Le Collège de France crée une chaire pérenne d Informatique, Algorithmes, machines et langages, et nomme le Pr Gérard BERRY titulaire

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le Collège de France crée une chaire pérenne d Informatique, Algorithmes, machines et langages, et nomme le Pr Gérard BERRY titulaire"

Transcription

1 Communiquédepresse Mars2013 LeCollègedeFrancecréeunechairepérenned Informatique, Algorithmes,machinesetlangages, etnommeleprgérardberrytitulaire Leçoninauguralele28mars avait marquéunpas importantdans lareconnaissancedel informatiquecommescienceà part entière avec la création d une chaire annuelle, Informatique et sciences numériques au CollègedeFrance.Faceàl importancedecettediscipline,ycomprisparleshorizonsgigantesques qu elle permet d ouvrir pour les autres sciences, l Assemblée des professeurs du Collège de Franceadécidédecréerunechairepérenneeninformatique.ElleanomméGérardBerrytitulaire decettenouvellechaire Lacréationdelachaire,Algorithmes,machinesetlangagesmarqueainsiunenouvelleétapedans la reconnaissance de la science informatique. En effet, si le terme «informatique» renvoie à nombre d applications et d objets courants utilisés par tous, l informatique est d abord une sciencecomplexeetoriginalequisedoitd êtrereconnuecommetelle. Commentmodéliserettraiterinformatiquementletempsetlesévénements? La science informatique étudie cinq grands domaines fortement reliés entre eux: la représentationdel informationsousformenumérique,lesinterfacesquipermettentderecevoir etdenumériserl informationdumonderéeletd agirsurcemonde,lesalgorithmesconceptuels pourmanipulerl information,lesprogrammesquiimplantentcesalgorithmesdansdeslangages précis,etlesmachinesquiexécutentlesprogrammes. Commel indiquelenomdelachaire,c estautriangleforméparlesalgorithmes,leslangageset lesmachinesquesera consacré l essentieldes cours et desrecherchesdu Pr Gérard Berry,sans ignorer bien sûr les deux autres domaines. Gérard Berry consacrera une large partie de ses travaux et de son enseignement à une question fondamentale: comment modéliser et traiter informatiquementletempsetlesévénements? Le Professeur Gérard Berry donnera saleçon inaugurale, le jeudi 28 mars 2013 à 18h. Ses cours aurontlieulesmardisà10h00àpartirdu02avril.l ensembledececycleseradisponiblesurlesite InternetduCollègedeFrance( de France.fr). Contactpresse:MarieChéron/CécileBarnier: de France.fr Mars2013

2 ChaireAlgorithmes,machinesetlangages Leçoninauguraledu28mars2013(présentation) Parunglissementrécentdelalangue,lemot«informatique»setrouvedeplusenplussouvent remplacé par le mot «numérique», qu on associe à toute activité qui repose d une façon ou d uneautresurlanumérisationdel informationetsontraitementinformatique:communication numérique,économienumérique,artnumérique,etc.maisilnefautjamaisoublierquelecœur du numérique est bien l informatique, dans ses trois composantes scientifiques, techniques et industrielles.mêmesilechampd applicationdel informatiquenecessedes étendreetmêmesi lesobjetsinformatiséschangenttrèsrapidement,lascienceinformatiqueestlamêmepartoutet faitappelàdesconceptsetdesmodesderaisonnementsstablesetbienthéorisés,aveclapensée algorithmiquecommecentre. C estàlarichearticulationentrealgorithmes,langagesetmachinesquejeconsacreraimescours, enmettantunaccentparticuliersurletraitementdutempsetdesévénementseninformatique. Traiter correctement le temps et les événements est une obligation commune à de nombreux domaines d application apparemment disparatesde l informatique : les systèmes embarqués temps réel conduisant les avions ou les voitures, les systèmes sur puces que sont devenus les circuits électroniques modernes, la simulation informatique de toutes sortes de phénomènes mécaniques, physiques ou biologiques, la conception de nouvelles applications Web par composition et orchestration des milliers d applications déjà disponibles, l interprétation et la composition musicalemêlant interprèteshumains et ordinateurs, etc.lesrecherches effectuées principalement en France et maintenant amenées au niveau industrielont montré que tous ces domainesrelèventdesmêmesconceptsetdesmêmesoutilsscientifiques. J étudierai comment modéliser et traiter informatiquement le temps et les événements, en constatantd abordquelesmodélisationsclassiques de laphysiquenesuffisentpasaux besoins de l informatique. À partir de la notion d épaisseur de l instant et d exemples de circuits et de logicielstemps réels,jemontreraiqu ilfautparlerdutempssimultanémentàplusieurséchelleset àplusieursniveauxd abstraction,etqu onpeutéchangerl espaceetletempsdediversesfaçons pouroptimiserlescalculs.j élargiraiensuitelanotiondetempsphysiqueenunenotiondetemps multiforme,engendrénonseulementparlasecondemaisparlarépétitiondetoutévénementtel quelepasdumarcheuroulemètrequ ilparcourt.j étudierailadifférenceentre lesapproches synchrones, fondées sur la notion d horloge, et les approchesasynchrones qui cherchent à s en passer. Je discuterai la relation indispensable mais délicate et encore mal comprise entre les visionscontinuesetdiscrètesdutemps,danslaconceptiondescircuitsélectroniquesetdanscelui simulation de systèmes complexes, encore bien moins maîtrisé. Pour tous ces sujets, j insisterai surl importancedeslangagesformelspermettantd écrirelesspécificationsetlesprogrammeset deslogiquesformellespermettantdelesanalyseretdegarantirleursûreté. GérardBerry Contactpresse:MarieChéron/CécileBarnier: de France.fr Mars2013

3 ChaireAlgorithmes,machinesetlangages Présentationdel enseignementduprgérardberry Letempsetlesévénementseninformatique Lespremièresannéesdelachaireserontconsacréesàlamanipulationexplicitedutempsetdes événements en informatique, sujet particulièrement important dans plusieurs domaines de conception et de vérification de systèmes informatisés: logiciels de contrôle en temps réel de systèmesdetransports,desystèmesindustrielsetd objettrèsdivers,systèmesélectroniquessur puces qui remplacent désormais les circuits mono fonctions du XX e siècle, simulateurs informatiques de systèmes complexes, orchestration de services Web pour construire de nouvelles applications par composition d applications existantes, composition et interprétation musicale mêlant interprètes humains et ordinateurs. Gérer parfaitement le temps et les événements estcrucialdanstouscesdomaines d action. Pourtant, les méthodes et langagesde programmationclassiquesneparlentquasimentpasdutempsetnegèrentlesévénementsqu à partirdeprimitivesdeprogrammationpourlemoinsrustiquesetsouventsanssémantiqueclaire. Aprèsavoirconstatéquela langueparléedu temps estfortpoétiquemaisbien tropflouepour nos besoins, nous étudierons quels modèles mathématiques peuvent être utilisés selon les problèmes concernés, comment ces modèles peuvent fonder des langages de programmation comprenantréellementletempsetlesévénements,etcommentonpeutvérifierformellementla validité des programmes obtenus en se fondant sur ces modèles. Au moins pour les systèmes temps réels de haute sécurité et les systèmes sur puce, la vérification formelle automatique ou assistéeparordinateurdevientessentiellecarleserreursdel informatiqueembarquéedansdes objets comme lesavions,lestrains et les voiturespeuventavoirdesconséquencesdramatiques ouruineuses. Nous verrons que les modèles mathématiques doivent être bien plus variés que le modèle classiquedutempslinéairemesurépardesnombresréelsenphysique,etqu ilssontencoreloin d être figés. Nous étudierons la notion d épaisseur de l instant, qui permet de regarder les phénomènes temporels à différents niveaux d abstraction, et ses rapports avec notion informatiqued atomicitédesactions.nousmontreronslanécessitéd étendrelemodèlelinéaire standarddutempsenunmodèlebienplusrichedetempsmultiforme,oùdesformestemporelles spécifiques sont engendrées par la succession des occurrences régulières ou irrégulières d un événementparticulier.nousétudieronsladélicaterelationentrelesmodèlesentempscontinuet entempsdiscret,quiposentdepuislongtempsdesdifficultésillustréesparleparadoxedezénon (oud Achilleetlatortue). Entermesdelangagesdeprogrammation,nousporteronsuneattentionparticulièreauxlangages parallèlessynchronesdéveloppésenfrancedepuis30ans,quidonnentdesidéestrèsnouvelles pour la gestion du temps et des événements. Ces langages possèdent des sémantiques mathématiques précises, disposent d implémentations efficaces par traduction en langages classiques ou directement en circuits électroniques, ont des liens forts avec la logique mathématique.ilssontutilisésdansdessystèmesindustrielsd importancemajeure,enparticulier dans les transports. Il est étonnant de voir à quel point leurs concepts de base s appliquent parfaitement dans des domaines aussi variés que ceux cités plus haut ; la pluridisciplinarité concerneicidavantagelavariétédesapplicationseffectivesquelanaturelesidéesdebase. Maislemondenumériqueévoluevite,etlesconceptsinitiauxdusynchronenesuffisentpluspour rendre compte des systèmes plus complexes désormais développés ou envisagés: systèmes électroniques sur puces qui utilisent des horloges multiples et non synchronisées, systèmes de contrôle physiquement distribués et reliés en réseau, par exemple dans les avions, trains et Contactpresse:MarieChéron/CécileBarnier: de France.fr Mars2013

4 automobiles, systèmes de simulation à grande échelle posant des questions subtiles liées au mélangedessimulationslocalesentempsdiscretouentempscontinu.cessujetsenpleinessor nous demanderont l accrétion de nouvelles idées venues d autres domaines. Ils seront des thèmes privilégiés pour la recherche et l enseignement pendant la durée de la chaire. Nous insisterons enparticuliersurlesmoyensdelesdévelopperetdelesvérifierformellement,seule méthodepourgarantirleursûretéetleursécuritéàterme. LescoursduPrGérardBerryaurontlieulesmardisà10h00,àpartirdu02avril.Ilsserontsuivis,de11h00à 12h00, d un séminaire en relation avec le cours. Les séminaires associés aux cours feront intervenir des personnalités académiques ou industrielles des divers domaines concernés:électronique, avionique, musique,etc. L ensembledecetenseignementestd accèslibre,gratuitetsansinscriptionpréalable.ilseradisponiblesur lesiteinternetdel institution( de France.fr). Contactpresse:MarieChéron/CécileBarnier: de France.fr Mars2013

5 ChaireAlgorithmes,machinesetlangages BiographieduPrGérardBERRY GérardBerryestnéle25décembre1948àParis. Ancien élève de l'école polytechnique et du Corps des mines, chercheur à l'école nationale supérieure des Mines de Paris et à l'inria, Gérard Berry a été nommé titulaire de la chaire Algorithmes, machines et langages au Collège de France en Il y avait auparavant été titulaire de deux chaires annuelles: la chaire d Innovation technologique Liliane Bettencourt (2007/2008)etlachaireannuelleInformatiqueetsciencesnumériques(2009/2010). Sa contribution scientifique concerne trois principaux sujets: le lambda calcul et la sémantique formelle des langages de programmation, la programmation parallèle et temps réel, et la conception assistée par ordinateur de circuits intégrés. Il est le créateur du langage de programmationesterel. Carrièreprofessionnelle 1970:IngénieurEcolePolytechnique 1973:Ingénieurdesmines 1979:Thèsededoctoratd'Etatèssciencesmathématiques :Chercheuràl EcoledesMinesdeParis,centredecalculdeParis,etresponsablede projetàl INRIAde1972à : Directeur de recherches au centre de mathématiques appliquées de l Ecole des Mines de Paris à Sophia Antipolis. Directeur du laboratoire de 1993 à Co responsable du projet«parallélisme, synchronisation et temps réel», commun avec l INRIA Sophia Antipolis de 1981à : consultant régulier dans les sociétés Digital Equipment, Schneider Electric, Synopsys,CadenceDesignSystems,etIntel. 2001/2008DirecteurscientifiquedelasociétéEsterelTechnologies :professeurauCollègedeFrance,chaireannuelleInnovationtechnologiqueLiliane Bettencourt : Professeur au Collège de France, chaire annuelle Informatique et sciences numériques. Distinctionshonorifiques Membredel'Académiedessciences,del'Académiedestechnologies,etdel'AcademiaEuropaea 1979MédailledeBronzeduCNRS 1990PrixMonpetitdel'Académiedessciences 1994Chevalierdel'Ordredespalmesacadémiques 1999PrixScienceetdéfense 2005GrandprixdelaFondationEADSpourlesapplicationsdelascienceàl'industrie 2010Chevalierdel ordredumérite 2012Chevalierdel ordredelalégiond honneur Contactpresse:MarieChéron/CécileBarnier: de France.fr Mars2013

Jeudi 19 Juin 2014 Novotel Paris Bercy http://www.plmlab.fr/btb10

Jeudi 19 Juin 2014 Novotel Paris Bercy http://www.plmlab.fr/btb10 Journée «Back to basics 10» de l association PLM lab PLM et Ingénierie Concourante Mettre en place une collaboration entre les métiers ; le cas de la mécatronique et autres exemples Jeudi 19 Juin 2014

Plus en détail

UFR d Informatique. FORMATION MASTER Domaine SCIENCES, TECHNOLOGIE, SANTE Mention INFORMATIQUE 2014-2018

UFR d Informatique. FORMATION MASTER Domaine SCIENCES, TECHNOLOGIE, SANTE Mention INFORMATIQUE 2014-2018 UFR d Informatique FORMATION MASTER Domaine SCIENCES, TECHNOLOGIE, SANTE Mention INFORMATIQUE 2014-2018 Objectif L UFR d informatique propose au niveau du master, deux spécialités sous la mention informatique

Plus en détail

Conception des systèmes répartis

Conception des systèmes répartis Conception des systèmes répartis Principes et concepts Gérard Padiou Département Informatique et Mathématiques appliquées ENSEEIHT Octobre 2012 Gérard Padiou Conception des systèmes répartis 1 / 37 plan

Plus en détail

5255 Av. Decelles, suite 2030 Montréal (Québec) H3T 2B1 T: 514.592.9301 F: 514.340.6850 info@apstat.com www.apstat.com

5255 Av. Decelles, suite 2030 Montréal (Québec) H3T 2B1 T: 514.592.9301 F: 514.340.6850 info@apstat.com www.apstat.com Application des réseaux de neurones au plan de répartition des risques 5255 Av. Decelles, suite 2030 Montréal (Québec) H3T 2B1 T: 514.592.9301 F: 514.340.6850 info@apstat.com www.apstat.com Copyright c

Plus en détail

L INRIA, institut français des STIC. (en Île-de-France) 24 septembre 2009

L INRIA, institut français des STIC. (en Île-de-France) 24 septembre 2009 1 L INRIA, institut français des STIC (en Île-de-France) 24 septembre 2009 Institut National de Recherche en Informatique et en Automatique 2 Institut dédié aux Sciences et Technologies de l Information

Plus en détail

Rapprocher chercheurs et lycéens au quotidien

Rapprocher chercheurs et lycéens au quotidien Invitation presse Nice, le 22 mai 2015 Rapprocher chercheurs et lycéens au quotidien L académie de Nice et tous ses partenaires académiques et universitaires, notamment Inria (Institut National de Recherche

Plus en détail

Parcours Conception, Modélisation et Architecture des Systèmes Informatiques Complexes mention Informatique Paris-Saclay

Parcours Conception, Modélisation et Architecture des Systèmes Informatiques Complexes mention Informatique Paris-Saclay 1 Parcours Conception, Modélisation et Architecture des Systèmes Informatiques Complexes mention Informatique Paris-Saclay Eric Goubault, Sylvie Putot, Alexandre Chapoutot, Laurent Pautet Eric.Goubault@polytechnique.edu,

Plus en détail

Eléments de spécification des systèmes temps réel Pierre-Yves Duval (cppm)

Eléments de spécification des systèmes temps réel Pierre-Yves Duval (cppm) Eléments de spécification des systèmes temps réel Pierre-Yves Duval (cppm) Ecole d informatique temps réel - La Londes les Maures 7-11 Octobre 2002 - Evénements et architectures - Spécifications de performances

Plus en détail

Sommaire. AXA et Polytechnique s offrent une chaire de data science orientée assurance Silicon.Fr - 02/07/2015

Sommaire. AXA et Polytechnique s offrent une chaire de data science orientée assurance Silicon.Fr - 02/07/2015 lundi 6 juillet 2015 Sommaire AXA et Polytechnique s offrent une chaire de data science orientée assurance Silicon.Fr - 02/07/2015 «Data Science for Insurance Sector», la montée en Chaire commune d AXA

Plus en détail

Communauté d Universités et Établissements. Stratégie Territoriale et Initiative d Excellence. Université Côte d Azur (UCA) - page 1

Communauté d Universités et Établissements. Stratégie Territoriale et Initiative d Excellence. Université Côte d Azur (UCA) - page 1 Communauté d Universités et Établissements Stratégie Territoriale et Initiative d Excellence Université Côte d Azur (UCA) - page 1 En 2015 le paysage français de l Enseignement supérieur et de la Recherche

Plus en détail

SUPPLEMENT AU DIPLOME

SUPPLEMENT AU DIPLOME SUPPLEMENT AU DIPLOME Préambule : «Le présent supplément au diplôme suit le modèle élaboré par la Commission européenne, le Conseil de l Europe et l UNESCO/CEPES. Le supplément vise à fournir des données

Plus en détail

Baccalauréat universitaire (bachelor) en mathématiques et sciences informatiques

Baccalauréat universitaire (bachelor) en mathématiques et sciences informatiques Baccalauréat universitaire (bachelor) en mathématiques et sciences informatiques CONDITIONS GENERALES Art. A 3 Baccalauréat universitaire en mathématiques et sciences informatiques 1. La Faculté décerne

Plus en détail

MASTER LPL : LANGUE ET INFORMATIQUE (P)

MASTER LPL : LANGUE ET INFORMATIQUE (P) MASTER LPL : LANGUE ET INFORMATIQUE (P) RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme := Master Domaine : Arts, Lettres, Langues Mention : LITTERATURE, PHILOLOGIE, LINGUISTIQUE Spécialité : LANGUE ET INFORMATIQUE

Plus en détail

Graines de Sciences. Les scientifiques et leurs ateliers. La physique des super-héros par Roland Lehoucq

Graines de Sciences. Les scientifiques et leurs ateliers. La physique des super-héros par Roland Lehoucq Graines de Sciences 16 Les scientifiques et leurs ateliers La physique des super-héros par Roland Lehoucq Soulever une voiture à bout de bras, devenir invisible, se déplacer sur un mur vertical ou avoir

Plus en détail

Grandes lignes ASTRÉE. Logiciels critiques. Outils de certification classiques. Inspection manuelle. Definition. Test

Grandes lignes ASTRÉE. Logiciels critiques. Outils de certification classiques. Inspection manuelle. Definition. Test Grandes lignes Analyseur Statique de logiciels Temps RÉel Embarqués École Polytechnique École Normale Supérieure Mercredi 18 juillet 2005 1 Présentation d 2 Cadre théorique de l interprétation abstraite

Plus en détail

Contribution des TICE à l évolution du système éducatif. Anne-Marie BARDI IGEN honoraire

Contribution des TICE à l évolution du système éducatif. Anne-Marie BARDI IGEN honoraire Contribution des TICE à l évolution du système éducatif Anne-Marie BARDI IGEN honoraire Vision d acteur / Vision de chercheur Expérience durable Variété des fonctions Diversité des niveaux et des disciplines

Plus en détail

MASTER 2 IMAFA. Informatique et Mathématiques Appliquées à la Finance et à l'assurance

MASTER 2 IMAFA. Informatique et Mathématiques Appliquées à la Finance et à l'assurance OBJECTIFS Ce Master prend le relais du DESS IMAFA créé en 1997 à l'essi. Il se fixe pour objectif de former des informaticiens de haut niveau maîtrisant parfaitement les concepts et outils mathématiques

Plus en détail

Formation des enseignants. Le tensiomètre. Objet technique modélisable issu de l environnement des élèves

Formation des enseignants. Le tensiomètre. Objet technique modélisable issu de l environnement des élèves Le tensiomètre Objet technique modélisable issu de l environnement des élèves Un peu d'histoire C'est en 1628 que W. Harvey découvrit la circulation du sang. C'est pourtant seulement en 1730 que la pression

Plus en détail

INTRODUCTION. Daniel KROB Ecole Polytechnique & CNRS Chaire «Ingénierie des systèmes complexes» 91128 Palaiseau Cedex dk@lix.polytechnique.

INTRODUCTION. Daniel KROB Ecole Polytechnique & CNRS Chaire «Ingénierie des systèmes complexes» 91128 Palaiseau Cedex dk@lix.polytechnique. Le master professionnel «Ingénierie des systèmes industriels complexes» : une formation d architecte système délivrée par l Ecole Polytechnique, l Institut National des Sciences et Techniques Nucléaires

Plus en détail

La Certification de la Sécurité des Automatismes de METEOR

La Certification de la Sécurité des Automatismes de METEOR 1 La Certification de la Sécurité des Automatismes de METEOR 2 un mot sur METEOR 3 Le projet METEOR, c'est... un système automatique complexe fortement intégré matériel roulant, équipements électriques,

Plus en détail

Sujet de thèse CIFRE RESULIS / LGI2P

Sujet de thèse CIFRE RESULIS / LGI2P Ecole des Mines d Alès Laboratoire de Génie Informatique et d Ingénierie de Production LGI2P Nîmes Sujet de thèse CIFRE RESULIS / LGI2P Titre Domaine De l ingénierie des besoins à l ingénierie des exigences

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE DE SOPHROLOGIE DOSSIER D INSCRIPTION. Académie de Sophrologie de Bourgogne Franche-Comté - Ecole de Sophrologie de Dijon

FORMATION PROFESSIONNELLE DE SOPHROLOGIE DOSSIER D INSCRIPTION. Académie de Sophrologie de Bourgogne Franche-Comté - Ecole de Sophrologie de Dijon FORMATION PROFESSIONNELLE DE SOPHROLOGIE DOSSIER D INSCRIPTION Académie de Sophrologie de Bourgogne Franche-Comté - Ecole de Sophrologie de Dijon La Sophrologie La sophrologie fut fondée en 1960 par le

Plus en détail

Etudier l informatique

Etudier l informatique Etudier l informatique à l Université de Genève 2015-2016 Les bonnes raisons d étudier l informatique à l UNIGE La participation à des dizaines de projets de recherche européens Dans la présente brochure,

Plus en détail

Master Informatique Aix-Marseille Université

Master Informatique Aix-Marseille Université Aix-Marseille Université http://masterinfo.univ-mrs.fr/ Département Informatique et Interactions UFR Sciences Laboratoire d Informatique Fondamentale Laboratoire des Sciences de l Information et des Systèmes

Plus en détail

Note de cadrage du PEPI MACS Mathématiques Appliquées & Calcul Scientifique

Note de cadrage du PEPI MACS Mathématiques Appliquées & Calcul Scientifique Note de cadrage du PEPI MACS Mathématiques Appliquées & Calcul Scientifique Périmètre Le périmètre du PEPI concerne les méthodes et outils utilisés pour le traitement informatisé des données scientifiques.

Plus en détail

Questionnaire à destination des élèves 4 e -2 de à remplir avant ou après la visite aux Archives

Questionnaire à destination des élèves 4 e -2 de à remplir avant ou après la visite aux Archives Questionnaire à destination des élèves 4 e -2 de à remplir avant ou après la visite aux Archives Découvrir les archives 1- Quelle est ta représentation des archives? 2- À chaque idée reçue correspond une

Plus en détail

Métiers d études, recherche & développement dans l industrie

Métiers d études, recherche & développement dans l industrie Les fiches Métiers de l Observatoire du Travail Temporaire Emploi, compétences et trajectoires d intérimaires cadres Métiers d études, recherche & développement dans l industrie R&D Production Ingénieur

Plus en détail

Chaque équipe est dirigée par un responsable qui dispose d une autonomie pour l utilisation de son budget de fonctionnement et d investissement.

Chaque équipe est dirigée par un responsable qui dispose d une autonomie pour l utilisation de son budget de fonctionnement et d investissement. L institut de recherche IRIASA spécialisé dans le domaine des STIC est organisé en 6 centres de recherche et un siège localisés en France métropolitaine. L activité de recherche est réalisée par des équipes

Plus en détail

Architecture distribuée

Architecture distribuée Architecture distribuée Conception et développement d algorithmes distribués pour le moteur Baboukweb Jean-Christophe DALLEAU Département de Mathématiques et Informatique Université de La Réunion 26 juin

Plus en détail

(OPINIONS 2.0) Le rapport de restitution (papier et digital) reprend la totalité des réponses avec le classement des occurrences (histogrammes)

(OPINIONS 2.0) Le rapport de restitution (papier et digital) reprend la totalité des réponses avec le classement des occurrences (histogrammes) (OPINIONS 2.0) Vous souhaitez engager une consultation ouverte et maîtrisée avec vos clients, vos collaborateurs, vos citoyens? Vous souhaitez co-construire une vision, un projet, dans un processus accéléré

Plus en détail

Comprendre «le travail collaboratif»

Comprendre «le travail collaboratif» Comprendre «le travail collaboratif» Samuel Genevieve-Anastasie 08/06/2010 comité utilisateur 1 Plan présentation Qu est-ce que le travail collaboratif? Objectifs du travail collaboratif Le travail collaboratif

Plus en détail

Vérification formelle de la plate-forme Java Card

Vérification formelle de la plate-forme Java Card Vérification formelle de la plate-forme Java Card Thèse de doctorat Guillaume Dufay INRIA Sophia Antipolis Cartes à puce intelligentes Java Card : Environnement de programmation dédié. Dernières générations

Plus en détail

Panorama des études à travers les filières. FEEL du 23 octobre 2014

Panorama des études à travers les filières. FEEL du 23 octobre 2014 Panorama des études à travers les filières FEEL du 23 octobre 2014 Plan Structure générale des études à l'ensimag 1A : le tronc commun 2A/3A : entrée dans les filières et spécialisation Modalités du choix

Plus en détail

...Céline Marcq. Designer Matières

...Céline Marcq. Designer Matières ...Céline Marcq Designer Matières ...BTS Design de Mode et Environnement Ecole Supérieure des Arts Appliqués Duperré, Paris, France...2004-2008 ..Superposition Imprimer, répéter et superposer pour créer.

Plus en détail

Architecture de réseau de senseurs : monitoring environnemental et écosystèmes forestiers

Architecture de réseau de senseurs : monitoring environnemental et écosystèmes forestiers Architecture de réseau de senseurs : monitoring environnemental et écosystèmes forestiers Présenté par : Ahmed Lakhssassi, Membres du GRMS : Marek Zaremba, Wojtek Bock et Larbi Talbi Département Informatique

Plus en détail

Relever les défis des véhicules autonomes

Relever les défis des véhicules autonomes EMM 2014 12eme rencontre européenne de mécatronique Relever les défis des véhicules autonomes Mathias Perrollaz Ingénieur expert Inria Christian Laugier Directeur de recherche Inria E-Motion Team Annecy,

Plus en détail

29 écoles d Ingénieurs publiques post bac

29 écoles d Ingénieurs publiques post bac acoustique aéronautique agroalimentaire Terminales S devenez Ingénieur automobile biologie électronique énergie environnement finance génie civil informatique 29 écoles d Ingénieurs publiques post bac

Plus en détail

Conception et Intégration de Systèmes Critiques

Conception et Intégration de Systèmes Critiques Conception et Intégration de Systèmes Critiques 15 12 18 Non 50 et S initier aux méthodes le développement de projet (plan de développement, intégration, gestion de configuration, agilité) Criticité temporelle

Plus en détail

MASTER EN MANAGEMENT 2014-2015 LEADERS DE DEMAIN

MASTER EN MANAGEMENT 2014-2015 LEADERS DE DEMAIN MASTER EN MANAGEMENT 2014-2015 LEADERS DE DEMAIN MARIE-PIERRE FENOLL-TROUSSEAU Marie-Pierre Fenoll-Trousseau est professeur de droit au sein d ESCP Europe. Elle coordonne le département Sciences Juridiques,

Plus en détail

UNIVERSITÉ MOHAMMED VI POLYTECHNIQUE MASTERE SPÉCIALISÉ MILEO

UNIVERSITÉ MOHAMMED VI POLYTECHNIQUE MASTERE SPÉCIALISÉ MILEO UNIVERSITÉ MOHAMMED VI POLYTECHNIQUE MASTERE SPÉCIALISÉ MILEO Management Industriel et Excellence Opérationnelle Diplôme conjoint de l'ecole des Mines de Paris (Mines ParisTech) et de l EMINES School of

Plus en détail

LES ECHANGES DE DONNEES INFORMATISEES

LES ECHANGES DE DONNEES INFORMATISEES L EDI (Échange de Données Informatisées) est un processus d échange d informations, sous forme électronique, entre deux systèmes informatiques distincts. Cette technique utilisée au moins depuis deux décennies

Plus en détail

Inauguration de l atelier numérique - Montbonnot

Inauguration de l atelier numérique - Montbonnot Vendredi 5 juin 2015 Dossier de presse Inauguration de l atelier numérique - Montbonnot Communauté de communes Le Grésivaudan 390 rue Henri Fabre 38926 Crolles Tél : 04 76 08 04 57 www.le-gresivaudan.fr

Plus en détail

Présentation du M2 SIC : Systèmes Informatiques et Applications Marines

Présentation du M2 SIC : Systèmes Informatiques et Applications Marines Présentation du M2 SIC : Systèmes Informatiques et Applications Marines Jean-Philippe Babau (resp. M2 SIAM) http://dept-info.univ-brest.fr/master2_siam.php http://labsticc.univ-brest.fr/pages_perso/babau/

Plus en détail

Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION

Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION Classe de terminale de la série Sciences et Technologie du Management et de la Gestion Préambule Présentation Les technologies de l information

Plus en détail

Présentation de la majeure ISN. ESILV - 18 avril 2013

Présentation de la majeure ISN. ESILV - 18 avril 2013 Présentation de la majeure ISN ESILV - 18 avril 2013 La Grande Carte des Métiers et des Emplois Sociétés de service Entreprises Administrations Grand- Public Sciences Utiliser Aider à utiliser Vendre APPLICATIONS:

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Informatique de l Université Paris 7 Denis Diderot Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des

Plus en détail

Conception des bases de données : Modèle Entité-Association

Conception des bases de données : Modèle Entité-Association Conception des bases de données : Modèle Entité-Association La modélisation d un problème, c est-à-dire le passage du monde réel à sa représentation informatique, se définit en plusieurs étapes pour parvenir

Plus en détail

BIG DATA : GESTION ET ANALYSE DES DONNÉES MASSIVES (BGD) Mastère Spécialisé. Appréhendez les challenges économiques et juridiques du Big Data

BIG DATA : GESTION ET ANALYSE DES DONNÉES MASSIVES (BGD) Mastère Spécialisé. Appréhendez les challenges économiques et juridiques du Big Data Mastère Spécialisé BIG DATA : GESTION ET ANALYSE DES DONNÉES MASSIVES (BGD) Rejoignez le secteur le plus stratégique de l économie numérique Appréhendez les challenges économiques et juridiques du Mesurez

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Ingénierie mathématique de l Université d Evry-Val-d Essonne - UEVE Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction aux bases de données

Chapitre 1 : Introduction aux bases de données Chapitre 1 : Introduction aux bases de données Les Bases de Données occupent aujourd'hui une place de plus en plus importante dans les systèmes informatiques. Les Systèmes de Gestion de Bases de Données

Plus en détail

Master CST. Culture Scientifique et Technologique. IUFM «Célestin Freinet Académie de Nice» Service Communication - IUFM

Master CST. Culture Scientifique et Technologique. IUFM «Célestin Freinet Académie de Nice» Service Communication - IUFM Master CST Culture Scientifique et Technologique IUFM «Célestin Freinet Académie de Nice» 1 Architecture du Master Ouvert depuis sept. 2010 2 Spécialité Sciences Industrielles de l ingénieur Parcours Médiation

Plus en détail

Informatique industrielle A7-19571 Systèmes temps-réel J.F.Peyre. Partie I : Introduction

Informatique industrielle A7-19571 Systèmes temps-réel J.F.Peyre. Partie I : Introduction Informatique industrielle A7-19571 Systèmes temps-réel J.F.Peyre Partie I : Introduction Plan de la première partie Quelques définitions Caractéristiques communes des applications temps-réel Exemples d

Plus en détail

La Chaire Accenture Strategic Business Analytics de l ESSEC

La Chaire Accenture Strategic Business Analytics de l ESSEC La Chaire Accenture Strategic Business Analytics de l ESSEC La création de nouvelles opportunités par l analyse des données Dans le monde numérique actuel, l analyse des données est au cœur des réseaux

Plus en détail

RÉSUMÉ DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE RÉPERTOIRE)

RÉSUMÉ DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE RÉPERTOIRE) RÉSUMÉ DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE RÉPERTOIRE) Intitulé (cadre 1) Domaine : Sciences, Technologies, Santé Licence professionnelle : Dénomination Nationale «Systèmes informatiques et logiciels»

Plus en détail

Alphonse Carlier, Intelligence Économique et Knowledge Management, AFNOR Éditions, 2012.

Alphonse Carlier, Intelligence Économique et Knowledge Management, AFNOR Éditions, 2012. 1 Du même auteur chez le même éditeur Alphonse Carlier, Intelligence Économique et Knowledge Management, AFNOR Éditions, 2012. AFNOR 2013 Couverture : création AFNOR Éditions Crédit photo 2011 Fotolia

Plus en détail

Public. Débouchés. Les atouts du Master PIC. Statistiques des débouchés 22 % 16 % 10 % 14 % 38 % Entreprise Start-up Thèse.

Public. Débouchés. Les atouts du Master PIC. Statistiques des débouchés 22 % 16 % 10 % 14 % 38 % Entreprise Start-up Thèse. Contexte et enjeux Public Le management de l innovation, un champ en pleine mutation - Les thématiques des stratégies d innovation, de la conception des produits, de l organisation et de la conduite des

Plus en détail

Introduction aux systèmes temps réel. Iulian Ober IRIT ober@iut-blagnac.fr

Introduction aux systèmes temps réel. Iulian Ober IRIT ober@iut-blagnac.fr Introduction aux systèmes temps réel Iulian Ober IRIT ober@iut-blagnac.fr Définition Systèmes dont la correction ne dépend pas seulement des valeurs des résultats produits mais également des délais dans

Plus en détail

Mon métier, mon parcours

Mon métier, mon parcours Mon métier, mon parcours Anthony, ingénieur d études diplômé d un Master Réseaux, application documentaire, ingénierie et sécurité Les métiers de l Informatique Le domaine Sciences, Technologies, Santé

Plus en détail

Cours A7 : Temps Réel

Cours A7 : Temps Réel Cours A7 : Temps Réel Pierre.Paradinas / @ / cnam.fr Cnam/Cedric Systèmes Enfouis et Embarqués (SEE) Organisation des cours 12 prochaines séances 6 janvier au 24 mars, Partiel le 27 janvier, Les 3 et 24

Plus en détail

L enseignement de l informatique en France

L enseignement de l informatique en France Rapport de l Académie des sciences L enseignement de l informatique en France Il est urgent de ne plus attendre MAI 2013 Préambule Ce rapport sur l enseignement de l informatique a été préparé par un groupe

Plus en détail

ISFA INSTITUT DE SCIENCE FINANCIÈRE ET D ASSURANCES GRANDE ÉCOLE D ACTUARIAT ET DE GESTION DES RISQUES

ISFA INSTITUT DE SCIENCE FINANCIÈRE ET D ASSURANCES GRANDE ÉCOLE D ACTUARIAT ET DE GESTION DES RISQUES ISFA INSTITUT DE SCIENCE FINANCIÈRE ET D ASSURANCES GRANDE ÉCOLE D ACTUARIAT ET DE GESTION DES RISQUES L ISFA et ses formations Focus sur S2IFA INSTITUT DE SCIENCE FINANCIÈRE ET D ASSURANCES L ISFA, CRÉÉ

Plus en détail

ORDONNANCEMENT CONJOINT DE TÂCHES ET DE MESSAGES DANS LES RÉSEAUX TEMPS RÉELS 4. QUELQUES EXEMPLES DU DYNAMISME ACTUEL DU TEMPS RÉEL

ORDONNANCEMENT CONJOINT DE TÂCHES ET DE MESSAGES DANS LES RÉSEAUX TEMPS RÉELS 4. QUELQUES EXEMPLES DU DYNAMISME ACTUEL DU TEMPS RÉEL i LE TEMPS RÉEL 1. PRÉSENTATION DU TEMPS RÉEL 1.1. APPLICATIONS TEMPS RÉEL 1.2. CONTRAINTES DE TEMPS RÉEL 2. STRUCTURES D'ACCUEIL POUR LE TEMPS RÉEL 2.1. EXÉCUTIFS TEMPS RÉEL 2.2. RÉSEAUX LOCAUX TEMPS

Plus en détail

MaiMoSiNE Maison de la Modélisation et de la Simulation : Nano Sciences et Environnement

MaiMoSiNE Maison de la Modélisation et de la Simulation : Nano Sciences et Environnement Mercredi 9 juillet 24 MaiMoSiNE Maison de la Modélisation et de la Simulation : Nano Sciences et Environnement Université de Grenoble et CNRS Présentation à la Journée de l ARC6 L organisation Institut

Plus en détail

MAIDESC - KO 21 Novembre 2013 Etienne Wey Alexandre Boilley

MAIDESC - KO 21 Novembre 2013 Etienne Wey Alexandre Boilley MAIDESC - KO 21 Novembre 2013 Etienne Wey Alexandre Boilley S.A. créée en 1984 à Sophia Antipolis avec ARMINES comme actionnaire principal Activité majeure centrée autour des logiciels de simulation de

Plus en détail

Consensus Scientifique sur. les. Champs statiques

Consensus Scientifique sur. les. Champs statiques page 1/8 Consensus Scientifique sur Source : OMS (2006) les Champs statiques Résumé & Détails: GreenFacts Contexte - Les équipements d imagerie médicale par résonance magnétique (IRM), les trains et les

Plus en détail

Pour chaque projet est indiqué son titre, le ou les laboratoires participants ainsi que le coordinateur

Pour chaque projet est indiqué son titre, le ou les laboratoires participants ainsi que le coordinateur Pour chaque projet est indiqué son titre, le ou les laboratoires participants ainsi que le coordinateur ARROWS Structures de données avec pointeurs sûres : une approche déclarative de leur spécification

Plus en détail

FICHE DE POSTE. Gestionnaire des données du Portail des savoirs (H/F)

FICHE DE POSTE. Gestionnaire des données du Portail des savoirs (H/F) Paris Sciences et Lettres FICHE DE POSTE Intitulé du poste Gestionnaire des données du Portail des savoirs (H/F) Positionnement dans la structure Le gestionnaire des données du Portail des savoirs est

Plus en détail

Direction des bibliothèques. Sondage Ithaka S+R. Questionnaire français Université de Montréal

Direction des bibliothèques. Sondage Ithaka S+R. Questionnaire français Université de Montréal Direction des bibliothèques Sondage Ithaka S+R Questionnaire français Université de Montréal Décembre 2014 Modules retenus Découverte Activités de recherche numérique Compétences informationnelles des

Plus en détail

Objectifs du cours d aujourd hui. Informatique II : Cours d introduction à l informatique et à la programmation objet. Complexité d un problème (2)

Objectifs du cours d aujourd hui. Informatique II : Cours d introduction à l informatique et à la programmation objet. Complexité d un problème (2) Objectifs du cours d aujourd hui Informatique II : Cours d introduction à l informatique et à la programmation objet Complexité des problèmes Introduire la notion de complexité d un problème Présenter

Plus en détail

Dans un deuxième temps et avec l expérience de cette observation, un ENT mutualisant la Nouvelle Calédonie verra le jour.

Dans un deuxième temps et avec l expérience de cette observation, un ENT mutualisant la Nouvelle Calédonie verra le jour. Préambule : Actuellement, au collège LUCKY HITT de Plum a lieu une expérimentation pour la mise en place et l observation des usages d un Espace Numérique de Travail. Dans un deuxième temps et avec l expérience

Plus en détail

Devenez expert en éducation. Une formation d excellence avec le master Métiers de l Enseignement, de l Education et de la Formation

Devenez expert en éducation. Une formation d excellence avec le master Métiers de l Enseignement, de l Education et de la Formation Institut Universitaire de Formation des Maîtres Université de Provence - Aix-Marseille Université 20 ans d expérience dans la formation des professionnels dans les métiers de l enseignement, de l éducation

Plus en détail

ChairE Systèmes Embarqués Critiques (CESEC)

ChairE Systèmes Embarqués Critiques (CESEC) Document de travail 1 DT-CESEC-2012/1 (diffusion interne à la Chaire) ChairE Systèmes Embarqués Critiques (CESEC) Chaire d enseignement et de dissémination ISAE INSAT ENSEEIHT en association avec la Fondation

Plus en détail

Inspection Pédagogique Régionale de Technologie Académie de Reims juin 2008 1/8

Inspection Pédagogique Régionale de Technologie Académie de Reims juin 2008 1/8 Inspection Pédagogique Régionale de Technologie Académie de Reims juin 2008 1/8 La rénovation des programmes de technologie nécessite des activités pédagogiques centrées sur l objet technique ce qui nécessite

Plus en détail

Urbanisation de système d'information. PLM 3 (Product Lifecycle Management) Élaborations, versions, variantes, configurations

Urbanisation de système d'information. PLM 3 (Product Lifecycle Management) Élaborations, versions, variantes, configurations Urbanisation de système d'information PLM 3 (Product Lifecycle Management) Élaborations, versions, variantes, configurations 1 Mise en gestes L'existence de tout produit, et de tout service commence par

Plus en détail

GUIDE DE CONSTITUTION DE DOSSIER EN VUE DE LA RECONNAISSANCE ET/OU DE L EQUIVALENCE DES DIPLOMES, TITRES ET GRADES DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

GUIDE DE CONSTITUTION DE DOSSIER EN VUE DE LA RECONNAISSANCE ET/OU DE L EQUIVALENCE DES DIPLOMES, TITRES ET GRADES DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR CONSEIL AFRICAIN ET MALGACHE POUR L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR (C. A. M. E. S.) 01 B.P. 134 OUAGADOUGOU 01 (BURKINA FASO) Tél. : (226) 50.36.81.46 - Fax : (226) 50.36.85.73 Email : cames@bf.refer.org GUIDE

Plus en détail

ENSEIGNER L INFORMATIQUE ET LES SCIENCES DU NUMERIQUE (ISN)

ENSEIGNER L INFORMATIQUE ET LES SCIENCES DU NUMERIQUE (ISN) ENSEIGNER L INFORMATIQUE ET LES SCIENCES DU NUMERIQUE (ISN) Organisé par Pierre Saurel (ESPE de Paris, SND) Avec le soutien de la Société Informatique de France, du laboratoire Sciences, Normes, Décision

Plus en détail

Page 1 Domaine commercial filière informatique de gestion 2 sur 16

Page 1 Domaine commercial filière informatique de gestion 2 sur 16 Page 1 Domaine commercial filière informatique de gestion 2 sur 16 Introduction SOMMAIRE Introduction 4 Les objectifs de votre formation 6 Vos perspectives professionnelles 7 Notre offre de formation 8

Plus en détail

PRÉSENTATION GÉNÉRALE

PRÉSENTATION GÉNÉRALE PRÉSENTATION GÉNÉRALE Février 2009 LA CHAIRE FINANCE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE «Mission statement» Une communauté de recherche scientifique de premier plan, motivée et soudée nourrissant une ambition d

Plus en détail

Le Master Mathématiques et Applications

Le Master Mathématiques et Applications Le Master Mathématiques et Applications Franck BOYER franck.boyer@univ-amu.fr Institut de Mathématiques de Marseille Aix-Marseille Université Marseille, 20 Mai 2014 1/ 16 Structure générale Vue d ensemble

Plus en détail

Intelligence Artificielle et Robotique

Intelligence Artificielle et Robotique Intelligence Artificielle et Robotique Introduction à l intelligence artificielle David Janiszek david.janiszek@parisdescartes.fr http://www.math-info.univ-paris5.fr/~janiszek/ PRES Sorbonne Paris Cité

Plus en détail

Laboratoire de Haute Sécurité. Télescope réseau et sécurité des réseaux

Laboratoire de Haute Sécurité. Télescope réseau et sécurité des réseaux Laboratoire de Haute Sécurité Télescope réseau et sécurité des réseaux Frédéric Beck (SED) & Olivier Festor (Madynes) CLUSIR Est - 15 Décembre 2011 Inria : Institut de recherche en sciences du numérique

Plus en détail

LES DIFFERENTS SYSTEMES DE MARQUAGE DES INSTRUMENTS. Atelier n 2

LES DIFFERENTS SYSTEMES DE MARQUAGE DES INSTRUMENTS. Atelier n 2 LES DIFFERENTS SYSTEMES DE MARQUAGE DES INSTRUMENTS Atelier n 2 UNITES DE SOINS MCJ PRE-DESINFECTION Transport UTILISATION Dossier médical informatisé du patient Logiciel de traçabilité du processus de

Plus en détail

Génie Industriel et Maintenance

Génie Industriel et Maintenance Génie Industriel et Maintenance Pour qu aucun de ces systèmes ne tombe en panne. Plan de la visite 1 2 3 6 4 5 Guide visite du département Génie Industriel et Maintenance 1 Salles Informatiques Utilisation

Plus en détail

LES INDICATEURS CLÉ DE PERFORMANCE : DÉFINIR ET AGIR

LES INDICATEURS CLÉ DE PERFORMANCE : DÉFINIR ET AGIR Online Intelligence Solutions LES INDICATEURS CLÉ DE PERFORMANCE : DÉFINIR ET AGIR Comment intégrer les KPI à sa stratégie d entreprise? Par Jacques Warren WHITE PAPER WHITE PAPER A PROPOS DE JACQUES WARREN

Plus en détail

Production des Services d Assurance non-vie selon le SCN 2008

Production des Services d Assurance non-vie selon le SCN 2008 REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix - Travail Patrie ---------- INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE ---------- REPUBLIC OF CAMEROON Peace - Work Fatherland ---------- NATIONAL INSTITUTE OF STATISTICS ----------

Plus en détail

Gestionnaire de réseaux Linux et Windows

Gestionnaire de réseaux Linux et Windows Gestionnaire de réseaux Linux et Windows LEA.A6, version 2012 Information : (514) 376-1620, poste 7388 Programme de formation Type de sanction Attestation d études collégiales permettant de cumuler 51

Plus en détail

Évaluation et implémentation des langages

Évaluation et implémentation des langages Évaluation et implémentation des langages Les langages de programmation et le processus de programmation Critères de conception et d évaluation des langages de programmation Les fondations de l implémentation

Plus en détail

TSTI 2D CH X : Exemples de lois à densité 1

TSTI 2D CH X : Exemples de lois à densité 1 TSTI 2D CH X : Exemples de lois à densité I Loi uniforme sur ab ; ) Introduction Dans cette activité, on s intéresse à la modélisation du tirage au hasard d un nombre réel de l intervalle [0 ;], chacun

Plus en détail

Semestre HPC. Violaine Louvet. Institut Camille Jordan - CNRS louvet@math.univ-lyon1.fr. Labex MILyon, Printemps 2016

Semestre HPC. Violaine Louvet. Institut Camille Jordan - CNRS louvet@math.univ-lyon1.fr. Labex MILyon, Printemps 2016 Semestre HPC Violaine Louvet Institut Camille Jordan - CNRS louvet@math.univ-lyon1.fr Labex MILyon, Printemps 2016 V. Louvet (ICJ) Semestre HPC Printemps 2016 1 / 9 Présentation du semestre Modélisation

Plus en détail

Par combien de zéros se termine N!?

Par combien de zéros se termine N!? La recherche à l'école page 79 Par combien de zéros se termine N!? par d es co llèg es An dré Do ucet de Nanterre et Victor Hugo de Noisy le Grand en seignants : Danielle Buteau, Martine Brunstein, Marie-Christine

Plus en détail

Gestion commerciale LCA.8Z. Information : (514) 376-1620, poste 419

Gestion commerciale LCA.8Z. Information : (514) 376-1620, poste 419 Gestion LCA.8Z Information : (514) 376-1620, poste 419 Programme de formation Type de sanction Attestation d études collégiales permettant de cumuler 35 unités 1/3. Buts généraux du programme Ce programme

Plus en détail

Guidance pour le développement du rapport de crédit

Guidance pour le développement du rapport de crédit Direction générale Transport Aérien Direction Licences Licences de vol et immatriculations CCN Rue du Progrès 80, Bte 5 local 1030 Bruxelles Tél. 02 277 43 11 - Fax 02 277 42 59 Votre contact Laurent Vandescuren

Plus en détail

MASTER Recherche Trinational Médias Communication Culture http://master-mcc.eu/

MASTER Recherche Trinational Médias Communication Culture http://master-mcc.eu/ MASTER Recherche Trinational Médias Communication Culture 1 Master Média,Communication et Culture Parcours Trinationial Projet pédagogique Le cursus trinational «Médias, Communication, Culture» (MCC),

Plus en détail

TEPZZ 568448A_T EP 2 568 448 A1 (19) (11) EP 2 568 448 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (51) Int Cl.: G07F 7/08 (2006.01) G06K 19/077 (2006.

TEPZZ 568448A_T EP 2 568 448 A1 (19) (11) EP 2 568 448 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (51) Int Cl.: G07F 7/08 (2006.01) G06K 19/077 (2006. (19) TEPZZ 68448A_T (11) EP 2 68 448 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (43) Date de publication: 13.03.2013 Bulletin 2013/11 (1) Int Cl.: G07F 7/08 (2006.01) G06K 19/077 (2006.01) (21) Numéro de dépôt:

Plus en détail

Arithmétique binaire. Chapitre. 5.1 Notions. 5.1.1 Bit. 5.1.2 Mot

Arithmétique binaire. Chapitre. 5.1 Notions. 5.1.1 Bit. 5.1.2 Mot Chapitre 5 Arithmétique binaire L es codes sont manipulés au quotidien sans qu on s en rende compte, et leur compréhension est quasi instinctive. Le seul fait de lire fait appel au codage alphabétique,

Plus en détail

Métriques, classements et politique scientifique des Etablissements

Métriques, classements et politique scientifique des Etablissements Métriques, classements et politique scientifique des Etablissements Michel Blanc Bayesté Leclaire Ecole polytechnique, Palaiseau Quelques références clés Rapport au Sénat sur le défi des classements dans

Plus en détail

Semaine du 21 avril 2012 LILLE-NAPLOUSE-SAFED MUSIC & PEACE. [Projet Lille-Naplouse-Safed 2012] Music & Peace

Semaine du 21 avril 2012 LILLE-NAPLOUSE-SAFED MUSIC & PEACE. [Projet Lille-Naplouse-Safed 2012] Music & Peace Semaine du 21 avril 2012 MUSIC & PEACE LILLE-NAPLOUSE-SAFED [Projet Lille-Naplouse-Safed 2012] Music & Peace Contact Music & Peace Adresse: Mme Lecocq, présidente de l association Music and Peace 5, rue

Plus en détail

Compte-rendu du Conseil d Administration 14 juillet 2012 à Belmont-sur-Rance

Compte-rendu du Conseil d Administration 14 juillet 2012 à Belmont-sur-Rance Compte-rendu du Conseil d Administration 14 juillet 2012 à Belmont-sur-Rance Rédacteur : Paul Drouot Le 14 juillet 2012, les membres du conseil d Administration de la Fédération Française de go se sont

Plus en détail

Bienvenue - Welcome. Parc de Nature et de Loisirs en Berry

Bienvenue - Welcome. Parc de Nature et de Loisirs en Berry Bienvenue - Welcome Parc de Nature et de Loisirs en Berry BROCHURE SÉMINAIRE - Saison 2012 - Madame, Monsieur, Tout d abord, je tiens à vous remercier de l intérêt que vous portez à notre site. Vous avez

Plus en détail