Protection des structures porteuses par plaques de plâtre

Save this PDF as:
Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Protection des structures porteuses par plaques de plâtre"

Transcription

1 D01 Protection au feu des structures Protection des structures porteuses par plaques de plâtre Généralités et principes La stabilité au feu des structures évite, en cas d incendie, le risque d un effondrement prématuré des principaux éléments porteurs des constructions et permet l évacuation des occupants ainsi que l intervention des équipes de secours. La durée de stabilité au feu requise pour les éléments de structure d un bâtiment est au moins égale à la durée de protection exigée pour les parois des compartiments. Des systèmes de poteaux et de poutres pouvant s effondrer après 20 ou 30 minutes d exposition au feu ne peuvent évidemment pas soutenir des planchers pour lesquels un degré coupefeu de 2 heures est exigé. Structures en béton Les ensembles en béton armé ou en béton précontraint sont généralement dimensionnés pour supporter avec un coefficient de sécurité suffisant les charges appliquées pendant la durée d exposition au feu prévue. Avec l élévation des températures le béton perd graduellement sa résistance à la compression et l armature en acier, noyée dans le béton, perd également graduellement sa résistance à la traction. À la température critique de 70 C, l acier n a plus qu environ 60 % de sa résistance initiale. Le temps nécessaire pour atteindre la température de ruine de la structure (durée de stabilité au feu) dépend essentiellement de l épaisseur du recouvrement de béton protégeant l acier. Dans le cadre de rénovation ou de changement de destination des locaux, la mise en œuvre d habillages en plaques de plâtre retardant la montée en température du béton et de l acier permet d améliorer la stabilité au feu des structures béton. Poteaux béton armé. Structures en bois Bien que combustibles, les ensembles en bois n absorbent que lentement la chaleur (faible conductivité thermique du matériau). La combustion du bois (à la température d environ 300 C) produit en surface des éléments une couche carbonisée qui isole et protège les parties non brûlées. Ce phénomène réduit considérablement la vitesse de combustion qui reste relativement constante pour les éléments épais (environ 0,7 mm par minute). On considère que si les parties carbonisées n ont aucune résistance mécanique, les sections de bois restantes non carbonisées ne subissent une perte de résistance que de 10 à 15 %. Les structures bois constituées d éléments de forte section restent stables au feu tant que les sections restantes non carbonisées sont suffisantes pour supporter les charges appliquées. La mise en œuvre de protections en plaques Placoplatre standard, Lisaplac M0, Placoflam, Lisaflam M0 ou Stucal, retarde la combustion du bois et améliore (pour les fortes sections) ou assure (pour les faibles sections) la stabilité au feu des structures. Voir fiche D b. 1

2 Les éléments porteurs verticaux (poteaux) peuvent être protégés soit par habillage, soit par encloisonnement. Les éléments porteurs horizontaux (poutres) peuvent être protégés soit par habillage, soit par la mise en place de plafonds. CONFIGURATION DE L ENCOFFREMENT Exposition au feu sur faces FACTEUR DE MASSIVITÉ 2 (h + b) A Exposition au feu sur 3 faces 2 (h + b) A Poteau bois protégé par plaques. Protection des structures en acier A l inverse des structures en bois, les ensembles en acier absorbent rapidement la chaleur (forte conductivité thermique du matériau). Lorsque leur masse est relativement faible, ils perdent rapidement leurs caractéristiques mécaniques. La limite élastique et le module d élasticité chutent d environ 0 % à la température de 70 C. Une structure lourde peut absorber une quantité importante de chaleur et n atteindre sa température critique qu après 30 ou 0 minutes d exposition au feu. Dans les mêmes conditions la stabilité d une structure légère ne sera que de quelques minutes. La mise en œuvre de protections en plaques Placoplatre standard ou spéciales retarde la montée en température de l acier et assure la stabilité au feu des structures métalliques. Les éléments porteurs verticaux (poteaux) peuvent être protégés soit par habillage, soit par encloisonnement. Les éléments porteurs horizontaux (poutres) peuvent être protégés soit par encoffrement, soit par la mise en place de plafonds. Dans le cas de poteaux ou de poutres protégés par encoffrement, le facteur de massivité (m 1 ) des éléments (rapport du périmètre extérieur de l habillage exposé au feu à l aire ou surface d acier) est un indicateur permettant de définir la nature et l épaisseur de protection à mettre en œuvre. Les massivités fortes (> 250 m 1 ) correspondent aux massivités des structures légères (exemple : IPE 100). Les massivités moyennes (250 m 1 à 150 m 1 ) correspondent aux massivités des structures moyennes (exemple : IPE 20). Les massivités faibles (< 150 m 1 ) correspondent aux massivités des structures lourdes. Pour des massivités supérieures à 330 m 1 ou pour des massivités mal définies, on se reportera par excès aux solutions proposées pour la protection des structures bois. Dans le cas de poteaux protégés par encoffrement, de poteaux ou de portiques protégés par encloisonnement ou dans le cas de poutres protégées par les plafonds, on considère que la stabilité au feu des structures est assurée tant que la température dans les plénums (protection par les plafonds) ou dans le vide entre parements (protection par encloisonnement) ne dépasse pas la température critique forfaitaire de 70 C. 2

3 Protection de poteaux et poutres par habillage (encoffrement) Les protections par encoffrement sont constituées de plaques : Placoflam BA 13, BA 15 ou Lisaflam M0, Stucal 13 ou Stucal 25. Les plaques sont vissées soit sur des agrafes Clipfeu, soit sur des montants Placostil (rails et montants). Protection sur agrafes Clipfeu. Protection sur montants. Epaisseur et type de protection à mettre en œuvre PERFORMANCES MASSIVITE FORTE > 250 m 1 MASSIVITE MOYENNE 150 à 250 m 1 MASSIVITE FAIBLE < 150 m 1 Stabilité au feu Placoflam ou Lisaflam M0 Stucal Placoflam ou Lisaflam M0 Stucal Placoflam ou Lisaflam M0 1 x 13 2 x 13 2 x 15 1 x x 13 2 x 13 1 x 25 (1) 1 x x 13 1 x 15 2 x 13 2 x 15 1 x 13 (2)(3) 1 x 13 (2) 1/2 h 1 h 1 h 30 2 h 1/2 h 1 h 1 h 30 2 h 1/2 h 1 h 1 h 30 2 h (1) 1 Stucal 25 ou 2 Placoflam 15 ou 2 Lisaflam M0 15. (2) 1 Stucal Stucal 13 ou 3 Placoflam 15 ou 3 Lisaflam M0 15. (3) Valable si massivité < 300m 1. Référence : PV RS99 13 Stabilité 1/2 h. Stabilité 1 h. 3

4 Stabilité 1 h 1/2. Stabilité 2 h. Protection de poteaux ou de portiques par encloisonnement Les parements des cloisons sont constitués de plaques : Placoplatre standard BA 18 ou Lisaplac M0 BA 18, Placoflam BA 13 ou BA 15 ou Lisaflam M0 BA 13 ou BA 15, Stucal 13 ou Stucal 25. Les plaques sont vissées sur les ossatures Placostil (rails et montants). Epaisseur et type de protection à mettre en œuvre PERFORMANCES ECRANS Plaque Placoplatre ou Lisaplac M0 Placoflam ou Lisaflam M0 Stucal Stabilité au feu 1/2 h 1 h 1/2 h 1 h 1 h 30 2 h 1/2 h 1 h 1 h 30 2 h Toutes massivités. Référence : PV x 18 1 x 25 1 x 15 2 x 13 2 x 13 2 x 15 1 x 13 2 x 13 2 x 13 1 x x 13 ou 3 x 13

5 Protection de poutres par plafond Les écrans horizontaux sont constitués de plaques : Placoplatre standard BA 13 ou BA 18 ou Lisaplac M0 BA 13 ou BA 18, Placoflam BA 13 ou BA 15 ou Lisaflam M0 BA 13 ou BA 15, Stucal 13. Les plaques sont vissées sur les ossatures Placostil F 530 ou Stil Prim (montage standard), Placostil F 530 ou Stil Prim Feu (montage feu). Protection de poutres par plafond métallique. Cas des planchers mixtes OSSATURE Stil F 530 (pas 0,60 m) ou Stil Prim 100 (Montage standard) ECRANS ISOLATION PERFORMANCE Placoplatre Placoflam 1 x 13 1 x 18 1 x 13 2 x 15 Avec ou sans isolant (1) 1/2 h 1 h (2) Stil F 530 (pas 0,50 m) ou Stil Prim Feu (Joints protégés) Sans isolant Avec laine de roche 25 kg/m mm Stabilité au feu 1 h 30 2 h 1 h 30 (1) Isolant laine de verre ou laine de roche. (2) Valable si la stabilité propre du plancher est de 1/2 h. Référence : DTU BoisFeu PV Cas des charpentes métalliques OSSATURE Stil F 530 (pas 0,60 m) Stil Prim 100 (Montage standard) ECRANS ISOLATION PERFORMANCE Placoplatre Placoflam 1 x 18 1 x 15 2 x 13 2 x 15 Avec ou sans isolant (1) 1/2 h Stil F 530 (pas 0,50 m) (Joints transversaux protégés) Sans isolant 1/2 h 1 h Avec laine de roche 25 kg/m mm Stabilité au feu 1/2 h 1 h Stil Prim Feu (Joints protégés) Sans isolant Avec laine de roche 25 kg/m mm 1 h 1 h 1 h 1 h 2 h (1) Isolant laine de verre ou laine de roche. Référence : DTU BoisFeu PV

6 Mise en œuvre Les travaux ne doivent être entrepris que dans les constructions dont l état d avancement met les ouvrages en plaques à l abri des intempéries et notamment des risques d humidification par apport accidentel d eau liquide. Les agrafes sont emboîtées et réparties tous les 0,30 m en visàvis sur les ailes du poteau. Les plaques sont vissées sur les agrafes à l aide de vis TTPC. Dans le cas de protection à 2 ou 3 épaisseurs de plaques, les joints sont croisés dans les angles. Les plaques doivent être stockées à l abri des intempéries, des chocs et des salissures. Le stockage se fait obligatoirement à plat sur des cales disposées dans le sens de la largeur et sur un sol plan. Les cales de longueur au moins égale à la largeur des plaques sont espacées de 0,50 m maximum. Les plaques dégradées (cassures ou fissures) ne doivent pas être utilisées. 0,50m Au droit des joints horizontaux (hauteur du poteau supérieure à la longueur des plaques), les agrafes reçoivent des languettes de protection (Placoflam BA 15) qui assurent la continuité de la protection. Protection des poteaux par habillage Mise en œuvre sur agrafes Clipfeu Clipfeu 0,30 m Protection des joints horizontaux. 6

7 Dans le cas de protection sur 3 faces, les cornières CR2 assurent la liaison avec le mur de départ Cornières CR2 Dans le cas de protection à 2 ou 3 épaisseurs de plaques, les joints sont croisés dans les angles. Au droit des joints horizontaux (hauteur du poteau supérieure à la longueur des plaques), des languettes de protection assurent la continuité de la protection. Dans le cas de protection sur 3 faces, les cornières CR2 assurent la liaison avec le mur de départ Cornière CR2 Mise en œuvre sur montants Placostil Les plaques sont vissées sur une ossature Placostil (rails et montants) à l aide de vis TTPC (les rails et montants de 36 permettent de limiter l emprise au sol de l habillage). Protection des poutres par encoffrement Les contraintes thermiques et mécaniques génèrent des déformations de poutres qui provoquent des fissurations aléatoires et entraînent la dégradation prématurée des protections. Les dispositions constructives des encoffrements Placoplatre permettent de prédéfinir les zones de fissurations et d assurer la continuité de la protection au droit de ces zones. La longueur maximale des plaques constituant la protection est de 1,20 m (les zones de fissurations se situent au droit des joints). Les agrafes Clipfeu sont emboîtées et disposées en visàvis sur les ailes de la poutre. Les agrafes d extrémité sont positionnées à 0,12 m des bouts de plaques et reçoivent des languettes de protection de largeur 0,21 m (continuité de la protection au droit des joints). Les languettes sont en plaques Placoflam ou Lisaflam M0 d épaisseur 15 mm. Les agrafes intermédiaires sont réparties au pas de 0,30 m. Rail Stil F 530 0,30 m 7

8 Les plaques sont vissées sur les agrafes à l aide de vis TTPC. Dans le cas de protection à double ou triple plaques, les joints sont décalés. Rail Stil F 530 0,21 m Raccordement cloison acoustique et encoffrement. Protection des poteaux et des portiques par encloisonnement Dans le cas de protection 3 faces, les cornières CR2 ou rails Stil F 530 assurent la liaison avec la sousface du plancher. Raccordement entre ouvrages Dans le cas de structures porteuses horizontales et verticales protégées par encoffrement, la protection des poutres est réalisée avant la protection des poteaux (pose sur agrafes ou sur montants) et avant la mise en œuvre éventuelle des cloisons de distribution et des plafonds. La mise en œuvre des parois verticales d encloisonnement est identique à celle des cloisons séparatives entre logements (SAD) et des cloisons techniques (SADL). Les parois verticales d encloisonnement sont autostables, non porteuses et règnent sur toute la hauteur d étage entre plancher et plafond. Elles sont constituées de deux ou trois plaques de plâtre standard ou spéciales vissées de part et d autre des ossatures métalliques Placostil doubles et indépendantes. Le vide entre parements peut être amorti par l intermédiaire d isolants en laine minérale. Le nu intérieur des parements est positionné au minimum à 20 mm des éléments de structure. 20 mm Raccordement poutre/poteau. Dans le cas où les encoffrements sont interrompus au droit des cloisons (contraintes acoustiques), la constitution des parements (nombre, nature et épaisseur des plaques) doit être au moins équivalente à celle de la protection. Des montants supplémentaires sont disposés au droit de chaque poteau. Au droit des joints horizontaux (hauteur de la cloison supérieure à la longueur des plaques), des languettes de protection assurent la continuité de la protection. 8

9 Raccordement entre ouvrages Raccordement entre ouvrages Dans le cas de structures porteuses horizontales et verticales protégées par encloisonnement (poteaux, poutres ou portiques), la protection des structures est réalisée avant la mise en œuvre éventuelle des plafonds. Dans le cas de structures porteuses horizontales protégées par plafond, la protection des poteaux est généralement réalisée avant la mise en œuvre des plafonds. Dans le cas contraire, le plafond doit limiter au temps de stabilité requis, la température du plénum à 300 C. Raccordement encloisonnement et plafond. Protection des poutres par plafond La mise en œuvre est identique à celle des plafonds Placostil sous supports métalliques ou sous planchers mixtes (montage standard ou montage feu). Voir fiches A b et 002 b. Raccordement plafond / protection de poteau. Réception des ouvrages verticaux Planéité générale Une règle de 2 m, appliquée sur le parement de l ouvrage et promenée en tous sens, ne doit pas faire apparaître, entre le point le plus saillant et le point le plus en retrait, un écart supérieur à 5 mm. Planéité locale Une règle de 200 mm à talon de 1 mm, appliquée perpendiculairement dans l axe du joint, ne doit pas boiter et ne doit pas faire apparaître un écart supérieur à 2 mm avec le point le plus en retrait. 1 mm Plafond en protection de charpente. 200 mm Aplomb Le faux aplomb, mesuré sur une hauteur d étage courante (de l ordre de 2,50 m), ne doit pas excéder 5 mm. 9

10 Etat de surface L état de surface du parement doit permettre l application des revêtements de finition sans autres travaux préparatoires que ceux normalement admis pour le type de finition considéré. Réception des ouvrages horizontaux Planéité générale Une règle de 2 m, appliquée à la sousface de l ouvrage et promenée en tous sens, ne doit pas faire apparaître, entre le point le plus saillant et le point le plus en retrait, un écart supérieur à 5 mm. Planéité locale Une règle de 200 mm à talon de 1 mm, appliquée perpendiculairement dans l axe du joint, ne doit pas boiter et ne doit pas faire apparaître un écart supérieur à 2 mm avec le point le plus en retrait. Horizontalité L écart de niveau avec le plan de référence doit être inférieur à 3 mm par mètre sans dépasser 20 mm. Application des finitions Peinture Les règles de l art relatives aux travaux de peinturage (DTU 591) définissent trois niveaux possibles de finitions : Finitions C (élémentaires) Finitions B (courantes) Finitions A (soignées) Consistance des travaux de finition Finitions élémentaires (C) 1) Epoussetage 2) Impression isolante 3) Couche de finition. Finitions courantes (B) 1) Epoussetage 2) Impression isolante 3) Révision des joints ) Enduit non repassé 5) Ponçage et époussetage 6) Couche intermédiaire 7) Couche de finition. Finitions soignées (A) 1) Epoussetage 2) Impression isolante 3) Rebouchage ) Révision des joints 5) Enduit repassé 6) Ponçage et époussetage 7) Couche intermédiaire 8) Révision 9) Couche de finition. Papier peint Avant le collage des papiers peints, les plaques de plâtre doivent recevoir une couche d impression durcissante. Cette disposition est destinée à faciliter le décollement du papier lors des réfections ultérieures. Revêtement plastique étanche Il convient de se reporter aux recommandations des fabricants Carrelage Les carrelages dont la surface unitaire est inférieure ou égale à 900 cm 2 sont à mettre en œuvre en respectant les recommandations cidessous. ADHÉSIF Masse surfacique maxi des carreaux Plaques Placomarine et Placomix Hydro Plaques Placomarine et Placotanche Plaques non hydrofugées Plaques non hydrofugées et Placotanche Accrochage Ciment colle à base de caséine (C1) Adhésif sans ciment (D) Mortier colle (C1) Les fixations des charges sur les ouvrages de ce type ne sont pas autorisées. Mortier colle amélioré (C2 C2S) 15 kg/m 2 30 kg/m 2 30 kg/m 2 30 kg/m 2 OUI OUI OUI OUI NON OUI NON OUI OUI OUI OUI OUI NON OUI NON OUI 10

11 Santé, Environnement Poutre Protection faces (HEB 260 longueur 3,60 m) Les produits Placo utilisés dans les ouvrages de ce document apportent des garanties à l utilisateur en matière de Santé, Sécurité et Environnement. TYPE DE MONTAGE Plaque Placoplatre ou Lisaplac M0 ou Placoflam ou Lisaflam M0 UNITÉ 1 PLAQUE 2 PLAQUES 3 PLAQUES m 2 1,5 3,5 Quantitatif Quantités indicatives pour 1 mètre linéaire d ouvrage jointoyé avec bande. Poteau Protection faces (HEB 260 hauteur 3,00 m) Agrafe Clipfeu unité ou Stucal Languette de protection 0,21 m Placoflam ou Lisaflam M0 15 Vis TTPC 35 Vis TTPC 5 Vis TTPC 55 m unité unité 7 2 unité 7 TYPE DE MONTAGE Plaque Placoplatre ou Lisaplac M0 ou Placoflam ou Lisaflam M0 ou Stucal Agrafe Clipfeu ou montant Stil M 26 Rail Stil R 26 UNITÉ 1 PLAQUE 2 PLAQUES 3 PLAQUES m 2 1,5 3,5 unité m m 1 0, 1 0, 1 0, Bande armée Enduit poudre : Placojoint PR Placojoint SN Placojoint GDX ou Enduit pâte prêt à l emploi : Placomix Placomix Lite Placomix Hydro m kg kg Vis TTPC 35 unité Vis TTPC 5 unité 7 2 Vis TTPC 55 unité 7 Bande armée Enduit poudre : Placojoint PR Placojoint SN Placojoint GDX ou Enduit pâte prêt à l emploi : Placomix Placomix Lite Placomix Hydro m kg kg 2008 / Cette documentation technique annule et remplace les précédentes. Assurezvous qu elle est toujours en vigueur. Toute utilisation ou mise en œuvre des matériaux non conforme aux règles prescrites dans ce document dégage le fabricant de toute responsabilité, notamment de sa responsabilité solidaire (art.1792 du code civil). Consulter préalablement nos services techniques pour toute utilisation ou mise en œuvre non préconisée. Les résultats des procèsverbaux d essais figurant dans cette documentation technique ont été obtenus dans les conditions normalisées d essais. Les photos et illustrations utilisées dans cet ouvrage ne sont pas contractuelles. La reproduction, même partielle, des schémas, photos et textes de ce document est interdite sans l autorisation de Placoplatre (Loi du 11 mars 1957). Placoplatre : S.A. au capital de R.C.S. Nanterre B , avenue Franklin Roosevelt Suresnes Cedex Tél. : Fax :

Protection des structures et constructions à ossature bois par plaques de plâtre

Protection des structures et constructions à ossature bois par plaques de plâtre D01 Protection au feu des structures Protection des structures et constructions à ossature bois par plaques de plâtre Généralités et principes La stabilité au feu des structures évite, en cas d incendie,

Plus en détail

Habillages des combles

Habillages des combles A01 Plafonds sur ossature métallique Placostil Travaux préparatoires et dispositions générales Les travaux ne doivent être entrepris que dans les constructions dont l état d avancement met les ouvrages

Plus en détail

Cloisons séparatives Placostil SAA et SAD

Cloisons séparatives Placostil SAA et SAD 01 Cloisons sur ossature métallique Placostil Cloisons séparatives Placostil SAA et SAD Description Les cloisons séparatives de logements Placostil SAA (Séparative d Appartements à ossature Alternée) et

Plus en détail

Doublages thermo-acoustiques Placostil

Doublages thermo-acoustiques Placostil 01 Doublages sur ossature métallique Placostil Doublages thermo-acoustiques Placostil Description Les doublages Placostil renforcent les caractéristiques thermiques et acoustiques des parois auxquelles

Plus en détail

Cloisons de distribution Caroplatre

Cloisons de distribution Caroplatre 04 Cloisons de distribution en carreaux de plâtre Cloisons de distribution Caroplatre Description Les carreaux de plâtre Caroplatre sont des éléments en plâtre 100% naturel fabriqués en usine. Leur coloration

Plus en détail

PLAQUES. plaques gyptone SP. plaques pour plafond non démontable. 4 bords amincis - Spécial plafond. Bord 1-2 bords amincis Gyptone Line 7.

PLAQUES. plaques gyptone SP. plaques pour plafond non démontable. 4 bords amincis - Spécial plafond. Bord 1-2 bords amincis Gyptone Line 7. PLAQUES plaques pour plafond non démontable plaques gyptone SP plaque gyptone A CINTRER Bord 1-4 bords amincis - Spécial plafond Quattro 46 SP 1200 x 2400 x mm Taux de perforation 10 % Poids 8 kg/m 2 Bord

Plus en détail

PRÉGYMÉTALTM. Mise en œuvre CONTRE-CLOISONS PRINCIPES DE POSE POINTS SINGULIERS ACCROCHAGES & FIXATIONS LOCAUX HUMIDES LOCAUX TRÈS HUMIDES

PRÉGYMÉTALTM. Mise en œuvre CONTRE-CLOISONS PRINCIPES DE POSE POINTS SINGULIERS ACCROCHAGES & FIXATIONS LOCAUX HUMIDES LOCAUX TRÈS HUMIDES PRÉGYMÉTALTM Mise en œuvre Caractéristiques techniques pages 90 à 9 PRINCIPES DE POSE A POINTS SINGULIERS 7 A 0 ACCROCHAGES & FIXATIONS LOCAUX HUMIDES LOCAUX TRÈS HUMIDES TRAÇAGE ET POSE DES RAILS CONTRE-CLOISONS

Plus en détail

Des solutions acoustiques simples et efficaces pour tout le logement

Des solutions acoustiques simples et efficaces pour tout le logement Des solutions acoustiques simples et efficaces pour tout le logement L acoustique : une attente majeure pour les Français. Le bruit concerne tout le monde, il est omniprésent dans votre vie. Les bruits

Plus en détail

Fixer et accrocher. Photo : CIP Maison Phenix - Mareuil-les-Meaux. Fixer et accrocher. dans les ouvrages en plaques de plâtre ou en carreaux de plâtre

Fixer et accrocher. Photo : CIP Maison Phenix - Mareuil-les-Meaux. Fixer et accrocher. dans les ouvrages en plaques de plâtre ou en carreaux de plâtre Fixer et accrocher Novembre 2004 Code : F3824 Photo : CIP Maison Phenix - Mareuil-les-Meaux Fixer et accrocher dans les ouvrages en plaques de plâtre ou en carreaux de plâtre Vous voulez : fixer des étagères,

Plus en détail

B1 Cahiers des charges

B1 Cahiers des charges B1 Cahiers des charges B1 cahiers des charges 35 B.1 Cahiers des charges Ce chapitre contient les cahiers des charges. Pour plus d informations, nous réfèrons au paragraphe B.3. Mise en oeuvre et B.4 Détails

Plus en détail

Schlüter -KERDI-BOARD Support de pose, panneau de construction, étanchéité composite

Schlüter -KERDI-BOARD Support de pose, panneau de construction, étanchéité composite Support de pose, panneau de construction, étanchéité composite Le support de pose universel pour carrelages Important! Qu il s agisse d'une mosaïque ou de carreaux de grand format, la qualité d un revêtement

Plus en détail

Mur double - appui plancher béton sur linteau Cellumat. 1/Détail: mur double appui hourdis béton sur linteau Cellumat

Mur double - appui plancher béton sur linteau Cellumat. 1/Détail: mur double appui hourdis béton sur linteau Cellumat Détails 1. Mur double - appui plancher béton sur linteau Cellumat 1/Détail: mur double appui hourdis béton sur linteau Cellumat Crochet type mur sec Mortier Membrane d'étanchéite Chaînage béton Brique

Plus en détail

Mur Hybride, bien plus qu un simple mur

Mur Hybride, bien plus qu un simple mur Mur Hybride, bien plus qu un simple mur Correction des ponts thermiques Maçonnerie de type a RT 2012 Mur Hybride R = 1,45 Pose rapide Porotherm GF R20 Th+ Mur Hybride énergie économie écologie émotion

Plus en détail

Le maçon à son poste de travail

Le maçon à son poste de travail Fiche Prévention - E2 F 03 14 Le maçon à son poste de travail Partie 2 : la protection face au vide La réalisation de murs en maçonnerie est une opération courante sur les chantiers du bâtiment (maison

Plus en détail

Libre-Service de l agence ISOPAR Garges-lès-Gonesse

Libre-Service de l agence ISOPAR Garges-lès-Gonesse Libre-Service de l agence ISOPAR Garges-lès-Gonesse 60 Tarif Public H.T. (réservé aux professionnels) Verre cellulaire FOAMGLAS T4+ FOAMGLAS S3 FOAMGLAS F FOAMGLAS TAPERED FOAMGLAS BOARD PANNEAU READY

Plus en détail

ACOUSTIQUE REGLEMENTATION ISOLEMENT AUX BRUITS AÉRIENS ISOLEMENT AUX BRUITS DE CHOCS

ACOUSTIQUE REGLEMENTATION ISOLEMENT AUX BRUITS AÉRIENS ISOLEMENT AUX BRUITS DE CHOCS ACOUSTIQUE REGLEMENTATION Dans les exigences réglementaires, on distingue l isolement aux bruits aériens (voix, télévision, chaîne-hifi...) et l isolement aux bruits d impact (chocs). ISOLEMENT AUX BRUITS

Plus en détail

8 LES AMÉNAGEMENTS INTÉRIEURS ET LA SERRURERIE

8 LES AMÉNAGEMENTS INTÉRIEURS ET LA SERRURERIE 8 LES AMÉNAGEMENTS INTÉRIEURS ET LA SERRURERIE De nombreux produits en acier (plats, tubes, barres, tiges, câbles, cornières ) sont utilisés pour les aménagements intérieurs et dans les éléments annexes

Plus en détail

Projet : REHABILITATION DES BUREAUX DE LA MSA NYONS PHASE : PROJET. CCTP LOT N 02 Plâtrerie / cloisons / faux plafonds

Projet : REHABILITATION DES BUREAUX DE LA MSA NYONS PHASE : PROJET. CCTP LOT N 02 Plâtrerie / cloisons / faux plafonds Projet : REHABILITATION DES BUREAUX DE LA MSA NYONS PHASE : PROJET CCTP LOT N 02 Plâtrerie / cloisons / faux plafonds MAITRE D'OUVRAGE : MSA ARDECHE DROME LOIRE 29, rue Frédéric Chopin, 26000 Valence Tél

Plus en détail

Duo Tech System Mur, révolutionnez vos chantiers.

Duo Tech System Mur, révolutionnez vos chantiers. Duo Tech System Mur, révolutionnez vos chantiers. Sommaire Placoplatre : L innovation au cœur des enjeux. Découvrez notre dernière révolution technologique : Duo' Tech System Mur. La révolution de la contre-cloison

Plus en détail

N 5 SUPERSTRUCTURE. Enveloppe Seconde œuvre. Arezou MONSHIZADE MOBat

N 5 SUPERSTRUCTURE. Enveloppe Seconde œuvre. Arezou MONSHIZADE MOBat N 5 SUPERSTRUCTURE Enveloppe Seconde œuvre Arezou MONSHIZADE MOBat SUPERSTRUCTURE: Eléments constructifs SUPERSTRUCTURE Murs et baies Plancher Toiture Couverture +Seconde oeuvre INFRASTRUCTURE Sol Semelles

Plus en détail

STANDARD DE CONSTRUCTION CONDUITS, ATTACHES ET RACCORDS DE

STANDARD DE CONSTRUCTION CONDUITS, ATTACHES ET RACCORDS DE , ATTACHES ET RACCORDS DE PARTIE 1 - GÉNÉRALITÉS 1.1 EMPLACEMENT DES 1.1.1 Les conduits posés devraient être indiqués sur les plans. Ils devraient être installés perpendiculairement aux lignes du bâtiment.

Plus en détail

DESCRIPTIF SOMMAIRE DES TRAVAUX

DESCRIPTIF SOMMAIRE DES TRAVAUX LYCÉE LYCÉE GÉNÉRAL TECHNOLOGIQUE G ÉNÉRAL TECHNOLOGIQUE PIERRE BROSSOLETTE 161 cours Émile Zola - 69628 VILLEURBANNE Cedex CRÉATION DE LOCAUX DE STOCKAGE ANCIEN SANITAIRES DESCRIPTIF SOMMAIRE DES TRAVAUX

Plus en détail

B2.- Performances acoustiques de divers éléments de construction

B2.- Performances acoustiques de divers éléments de construction B2.- Performances acoustiques de divers éléments de construction B2.1.- Caractéristiques d absorption B2.1.1.- Coefficients d absorption de surfaces couvertes par différents éléments Maçonnerie et enduits

Plus en détail

conformes aux règles de l Art

conformes aux règles de l Art conformes aux règles de l Art documents de référence travaux d enduits de mortiers minéraux revêtements plastiques épais sur béton et enduits hydrauliques documents de référence mortiers d enduits minéraux

Plus en détail

Version 1. Demandeur de l étude : VM - BETON SERVICES 51 Boulevard des Marchandises 85260 L'HERBERGEMENT. Auteur * Approbateur Vérificateur(s)

Version 1. Demandeur de l étude : VM - BETON SERVICES 51 Boulevard des Marchandises 85260 L'HERBERGEMENT. Auteur * Approbateur Vérificateur(s) Département Enveloppe et Revêtements Division HygroThermique des Ouvrages N affaire : 12-007 Le 10 avril 2012 Réf. DER/HTO 2012-093-BB/LS CALCUL DES COEFFICIENTS DE TRANSMISSION SURFACIQUE UP ET DES COEFFICIENTS

Plus en détail

Réglementation incendie en ERP

Réglementation incendie en ERP R. ARTERO, Chef de produits Réglementation incendie en ERP à respecter pour la pose d un bâti-support WC Rappel de vocabulaire et réglementation Résistance au feu La résistance au feu caractérise le comportement

Plus en détail

LATTIS MÉTALLIQUES NERGALTO, NERLAT, GALTO

LATTIS MÉTALLIQUES NERGALTO, NERLAT, GALTO LATTIS MÉTALLIQUES NERGALTO, NERLAT, GALTO NERGALTO, NERLAT, GALTO Facilité d emploi, Adaptabilité, Performance Les lattis métalliques nervurés NERLAT et NERGALTO sont la solution LATTIS adoptée par les

Plus en détail

MONIER CLIMA COMFORT PLUS L isolation de toiture la plus mince. Des performances thermiques maximales et plus de confort

MONIER CLIMA COMFORT PLUS L isolation de toiture la plus mince. Des performances thermiques maximales et plus de confort MONIER CLIMA COMFORT PLUS L isolation de toiture la plus mince. Des performances thermiques maximales et plus de confort www.monier.be MONIER systèmes d isolation de toiture à l extérieur Savez-vous que

Plus en détail

Le béton léger prêt à l emploi, la solution idéale pour les applications intérieures et extérieures

Le béton léger prêt à l emploi, la solution idéale pour les applications intérieures et extérieures TZ-fert_franz.QXD 20.09.2006 13:52 Uhr Seite 1 Le béton léger prêt à l emploi, la solution idéale pour les applications intérieures et extérieures Préparation: Ajouter la quantité d eau requise (voir indications

Plus en détail

Powerdeck, le panneau performant d isolation thermique support d étanchéité pour toitures terrasses.

Powerdeck, le panneau performant d isolation thermique support d étanchéité pour toitures terrasses. Powerdeck, le panneau performant d isolation thermique support d étanchéité pour toitures terrasses. Sur bac acier, bois ou dérivés du bois. isolation thermique support d étanchéité sur bac acier ou bois

Plus en détail

INSTRUCTIONS POSE ET FINITION DES PANNEAUX DE GYPSE GA-216-2013

INSTRUCTIONS POSE ET FINITION DES PANNEAUX DE GYPSE GA-216-2013 INSTRUCTIONS POSE ET FINITION DES PANNEAUX DE GYPSE GA-216-2013 Ce document est susceptible d être révisé ou retiré de la circulation en tout temps. L état du document devra être vérifié par l utilisateur

Plus en détail

Murs poutres & planchers

Murs poutres & planchers Murs poutres & planchers Henri RENAUD Deuxième édition Groupe Eyrolles, 2002, 2005, ISBN 2-212-11661-6 8. Structure porteuse : murs, planchers, charpente Eléments porteurs ou de liaisons qui contribuent

Plus en détail

L HABITAT. Technologie 5ème

L HABITAT. Technologie 5ème L HABITAT LES FONCTIONS CLORE: air, eau RESISTER: poids propre, charges d exploitation, charges climatiques (neige, vent) ISOLER: thermique, acoustique CHAUFFER l hiver RAFFRAICHIR l été PROCURER: hygiène,

Plus en détail

WILLCO Aventi - Directives d application

WILLCO Aventi - Directives d application WILLCO Aventi - Directives d application Plaque d appui pour crépi 1 Généralités Les présentes directives d application sont spécifiquement destinées à la fixation dlaques de construction Aventi WILLCO

Plus en détail

Cahier des Prescriptions Techniques d exécution CPT Sols Grands formats - Travaux neufs

Cahier des Prescriptions Techniques d exécution CPT Sols Grands formats - Travaux neufs Revêtements de sols intérieurs en carreaux céramiques de grand format et de format oblong collés au moyen de mortiers-colles dans les locaux P3 au plus en travaux neufs Cahier des Prescriptions Techniques

Plus en détail

isolons mieux. Parlons peu Multimax 30 Les solutions gain de place pour toute la maison L isolation de toute la maison

isolons mieux. Parlons peu Multimax 30 Les solutions gain de place pour toute la maison L isolation de toute la maison Parlons peu isolons mieux. Multimax 0 Les solutions gain de place pour toute la maison L isolation de toute la maison En rénovation, Multimax 0 permet d optimiser efficacité thermique et espace habitable

Plus en détail

PROTECTIONS COLLECTIVES

PROTECTIONS COLLECTIVES PROTECTIONS COLLECTIVES SOMMAIRE PROTECTIONS COLLECTIVES DE RIVES ET TOITURES presse rapide et ses consoles, protections avec poteaux, protection de rive par traversée de mur 3 CONSOLES POUR PLANCHERS

Plus en détail

Métropolines 2 / / 2

Métropolines 2 / / 2 Métropolines 2 / / 2 Systèmes intercontemporains, pragmatiques, clairs Métropolines 2 : un nouveau système de cloison multiple, fonctionnel et pragmatique qui permet de réaliser tous les scénarios et de

Plus en détail

30% SolivBox 34 : une solution innovante, pour utiliser et. Valoriser les combles perdus. Economies. Valoisation de votre habitation

30% SolivBox 34 : une solution innovante, pour utiliser et. Valoriser les combles perdus. Economies. Valoisation de votre habitation SolivBox 34 : une solution innovante, pour utiliser et Valoriser les combles perdus s Un bâtiment perd de la chaleur par le haut, car la chaleur monte. L isolation de la toiture est donc la priorité. 30

Plus en détail

Pour réaliser facilement vous-même, cloisons et aménagements. Conseils de pose

Pour réaliser facilement vous-même, cloisons et aménagements. Conseils de pose Pour réaliser facilement vous-même, cloisons et aménagements Conseils de pose Conseils de pose Vous avez des idées Cloison de séparation Aménagements de cuisine Habillage de baignoire et aménagements de

Plus en détail

Jean-Marc Schaffner Ateliers SCHAFFNER. Laure Delaporte ConstruirAcier. Jérémy Trouart Union des Métalliers

Jean-Marc Schaffner Ateliers SCHAFFNER. Laure Delaporte ConstruirAcier. Jérémy Trouart Union des Métalliers Jean-Marc Schaffner Ateliers SCHAFFNER Laure Delaporte ConstruirAcier Jérémy Trouart Union des Métalliers Jean-Marc SCHAFFNER des Ateliers SCHAFFNER chef de file du GT4 Jérémy TROUART de l Union des Métalliers

Plus en détail

C.C.T.P. LOT N 06 - PEINTURES EXTERIEURES ET INTERIEURES REVETEMENTS SOLS PLASTIQUES. L Entrepreneur : Le Maître d'ouvrage : Le Maître d'oeuvre :

C.C.T.P. LOT N 06 - PEINTURES EXTERIEURES ET INTERIEURES REVETEMENTS SOLS PLASTIQUES. L Entrepreneur : Le Maître d'ouvrage : Le Maître d'oeuvre : DEPARTEMENT DE LA HAUTE-GARONNE COMMUNE DE SAINT-JORY PROJET D'AMENAGEMENT D'UN CENTRE SOCIAL DANS UN BATIMENT EXISTANT C.C.T.P. vvv LOT N 06 - PEINTURES EXTERIEURES ET INTERIEURES REVETEMENTS SOLS PLASTIQUES

Plus en détail

SALLE DE BAIN, DOUCHE, PLAN DE TRAVAIL CUISINE, PISCINE... Collage et jointoiement. L Epoxy facile

SALLE DE BAIN, DOUCHE, PLAN DE TRAVAIL CUISINE, PISCINE... Collage et jointoiement. L Epoxy facile SALLE DE BAIN, DOUCHE, PLAN DE TRAVAIL CUISINE, PISCINE... Collage et jointoiement L Epoxy facile DOMAINES D EMPLOI Recommandé pour salle de bain, douche, plan de travail cuisine, piscine, bassins thermaux,

Plus en détail

C0nstruire une mais0n. Sommaire

C0nstruire une mais0n. Sommaire Sommaire Page 2 : Le terrain Page 3 : Les raccordements Page 4 : Les fondations Page 5 : La chape Page 6 : Les murs Page 8 : Les planchers Page 9 : Le toit Page 10 : La charpente Page 12 : Les tuiles C0nstruire

Plus en détail

1 Solutions globales pour l'aménagement flexible d'espaces avec cloisons

1 Solutions globales pour l'aménagement flexible d'espaces avec cloisons Cloisons Sommaire 1 Solutions globales pour l'aménagement flexible d'espaces avec cloisons 2 Présentation Les types de cloisons Gyproc Applications et avantages Choix des plaques Pose parallèle ou perpendiculaire

Plus en détail

C.C.T.P CONSTRUCTION DE SANITAIRES POUR LE CAMPING DES BERGES DU GERS

C.C.T.P CONSTRUCTION DE SANITAIRES POUR LE CAMPING DES BERGES DU GERS SCI CAMOZZI MOULIOT C.C.T.P CONSTRUCTION DE SANITAIRES POUR LE CAMPING DES BERGES DU GERS LOT N 04 MENUISERIE INTERIEURE / CABINES LOT 04 MENUISERIE INTERIEURE / CABINES 1 04 MENUISERIE BOIS Sommaire 04

Plus en détail

GUIDE TECHNIQUE PANNEAUX BOIS MASSIFS TOURILLONNES

GUIDE TECHNIQUE PANNEAUX BOIS MASSIFS TOURILLONNES GUIDE TECHNIQUE PANNEAUX BOIS MASSIFS TOURILLONNES 1 INTRODUCTION AU PRODUIT 3 QUALITE PROFILS 4 CARACTERISTIQUES TECHNIQUES 9 TABLEAU DE PRE-DIMENSIONNEMENT 10 2 INTRODUCTION AU PRODUIT DESCRIPTION Les

Plus en détail

CertainTeed SHAFTLINER. Depuis 1665

CertainTeed SHAFTLINER. Depuis 1665 CertainTeed SHAFTLINER Pour For Acloisons rea Separation de séparation Firewalls pare-feu SHAFTLINER Depuis 1665 Panneaux SHAFTLINER pour c Les panneaux GlasRoc Shaftliner sont des produits spécialement

Plus en détail

SANDWICH CHEVRONNÉ Détails de mise en œuvre

SANDWICH CHEVRONNÉ Détails de mise en œuvre SANDWICH CHEVRONNÉ Un système de toiture Détail de toiture avec ferme Poinçon Entrait retroussé Échantignolle Panne faîtière Semelle Panne intermédiaire Arbalétrier 2 Détail de toiture avec mur de refend

Plus en détail

Construction. Catalogue de détails. L habitat sain, naturellement. Produits pour la construction saine issus de matériaux naturels renouvelables

Construction. Catalogue de détails. L habitat sain, naturellement. Produits pour la construction saine issus de matériaux naturels renouvelables Catalogue de détails Produits pour la construction saine issus de matériaux naturels renouvelables Construction CONTENU Détails de raccords Maison très basse consommation Systèmes bois massif Support maçonné

Plus en détail

Fiche Technique d Évaluation sismique : Construction basse en Maçonnerie Non-armée, Chaînée, ou de Remplissage en Haïti

Fiche Technique d Évaluation sismique : Construction basse en Maçonnerie Non-armée, Chaînée, ou de Remplissage en Haïti .0 RISQUES GEOLOGIQUES DU SITE NOTES. LIQUÉFACTION : On ne doit pas trouver de sols granulaires liquéfiables, lâches, saturés, ou qui pourraient compromettre la performance sismique du bâtiment, dans des

Plus en détail

Les étapes d un dossier MOB dans l entreprise

Les étapes d un dossier MOB dans l entreprise Les étapes d un dossier MOB dans l entreprise 1 Les étapes d un dossier MOB au bureau d études: 1. La réalisation du devis 2. Passage en commande du dossier 3. La demande d éléments 4. Le plan d implantation

Plus en détail

Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné :

Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné : Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné : l'assemblage de parpaings le moulage dans un coffrage donnant une forme circulaire

Plus en détail

Cours de Structures en béton

Cours de Structures en béton Cours de Structures en béton Chapitre 12 DETAILS DE CONSTRUCTION Section 12.3 Les murs 12.3.1 Le mur extérieur en béton armé 12.3.2 Le mur extérieur en maçonnerie traditionnelle 12.3.3 Le mur extérieur

Plus en détail

Construction. Sarnavap 5000E SA. Pare-vapeur. Description du produit. Tests

Construction. Sarnavap 5000E SA. Pare-vapeur. Description du produit. Tests Notice Produit Edition 09.2012 Identification no4794 Version no. 2012-208 Sarnavap 5000E SA Pare-vapeur Description du produit Sarnavap 5000E SA est un pare-vapeur auto-adhésif pour système en adhérence

Plus en détail

Powerdeck, le panneau performant d isolation thermique support d étanchéité pour toitures terrasses. Sur bac acier, bois ou dérivés du bois.

Powerdeck, le panneau performant d isolation thermique support d étanchéité pour toitures terrasses. Sur bac acier, bois ou dérivés du bois. Powerdeck, le panneau performant d isolation thermique support d étanchéité pour toitures terrasses. Sur bac acier, bois ou dérivés du bois. Isolation thermique support d étanchéité sur bac acier ou bois

Plus en détail

Le système de panneaux de construction pour professionnels

Le système de panneaux de construction pour professionnels Le système de panneaux de construction pour professionnels Avec le système de panneaux à carreler, il n y a qu un petit pas des plans à la réalisation. Composés d un coeur en polystyrène extrudé recouvert

Plus en détail

VDIAGNOSTICS IMMOBILIER 9 rue Henri Matisse 76120 GRAND QUEVILLY Télécopie : 09 55 32 26 60 Portable : 06 18 60 62 96 Email : vdiagimmo@free.

VDIAGNOSTICS IMMOBILIER 9 rue Henri Matisse 76120 GRAND QUEVILLY Télécopie : 09 55 32 26 60 Portable : 06 18 60 62 96 Email : vdiagimmo@free. VDIAGNOSTICS IMMOBILIER 9 rue Henri Matisse 76120 GRAND QUEVILLY Télécopie : 09 55 32 26 60 Portable : 06 18 60 62 96 Email : vdiagimmo@free.fr RAPPORT DE MISSION DE REPERAGE DES MATERIAUX ET PRODUITS

Plus en détail

WILLCO Aventi - Directives d application

WILLCO Aventi - Directives d application WILLCO Aventi - Directives d application Recouvrement de façade non ventilé Plaque d appui pour crépi 1 Généralités Ces instructions d application sont spécialement destinées à l application des panneaux

Plus en détail

Parois industrielles préfabriquées. Willy Naessens 61

Parois industrielles préfabriquées. Willy Naessens 61 Parois industrielles préfabriquées Willy Naessens 61 Dans le domaine de la préfabrication, les parois préfabriquées en béton offrent une solution efficace pour toutes façades extérieures et cloisonnements

Plus en détail

Rencontre autour de la qualité de l air intérieur des bâtiments

Rencontre autour de la qualité de l air intérieur des bâtiments Rencontre autour de la qualité de l air intérieur des bâtiments Critt Bois Epinal 8 décembre 2010 Intervention Placo : Simon Fourniau chef de groupe 1 2 2 Pourquoi améliorer la qualité de l air intérieur?

Plus en détail

Réhabilitation de la Maison de Radio France LA MISE EN SECURITE INCENDIE DE LA MAISON DE RADIO FRANCE

Réhabilitation de la Maison de Radio France LA MISE EN SECURITE INCENDIE DE LA MAISON DE RADIO FRANCE Réhabilitation de la Maison de Radio France LA MISE EN SECURITE INCENDIE DE LA MAISON DE RADIO FRANCE ETUDE DE L EXISTANT CONSTRUCTION STRUCTURE (Références photos du chantier- 1960) LA GRANDE COURONNE

Plus en détail

Zone Industrielle. Kehlen... 1

Zone Industrielle. Kehlen... 1 Zone Industrielle Kehlen VALERES Konstruktioun SA 1 L o c a l i s a t i o n Le terrain se situe dans la zone industrielle de et à 8287 Kehlen Parcelle no 2946/5744 lot 1 La superficie du terrain sur lequel

Plus en détail

Bâtiment SHS - Université Paris Ouest Nanterre la Défense

Bâtiment SHS - Université Paris Ouest Nanterre la Défense 5 ème Forum International Bois Construction FBC 2015 Bâtiment SHS - Université Paris Ouest Nanterre la Défense P. Gontier 1 Bâtiment SHS - Université Paris Ouest Nanterre la Défense Pascal Gontier Architecte

Plus en détail

NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL

NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL 1 NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL NOM DE L ETABLISSEMENT : Atelier 1 menuiserie, Ateliers 2, 3 et 4 non connu à ce jour NATURE DE L EXPLOITATION : Ateliers

Plus en détail

MONTEZ UN ESCALIER EN SPIRALE

MONTEZ UN ESCALIER EN SPIRALE MONTEZ UN ESCALIER EN SPIRALE ETAPE 1 L'AXE CENTRAL 1.a Tracé Tracé Selon les mesures indiquées par le fabricant et en fonction de la position de la trémie (ou chevêtre) au plafond, tracez l emprise de

Plus en détail

PCB 20 Plancher collaborant. Fiche technique Avis technique CSTB N 3/11-678

PCB 20 Plancher collaborant. Fiche technique Avis technique CSTB N 3/11-678 Plancher collaborant Fiche technique Avis technique CSTB N 3/11-678 V1/2011 caractéristiques du profil DÉTAIL GÉOMÉTRIQUE DU 22 728 104 épaisseur (mm) 0,5 0,7 poids (dan/m 2 ) 5,3 7,4 APPLICATION CONSEILLÉE

Plus en détail

RAPPORT DE CLASSEMENT. RAPPORT DE CLASSEMENT n EFR-14-002348

RAPPORT DE CLASSEMENT. RAPPORT DE CLASSEMENT n EFR-14-002348 Voie Romaine F-57280 Maizières-lès-Metz Tél : +33 (0)3 87 51 11 11 Fax : +33 (0 3 87 51 10 58 n EFR-14-002348 Selon les normes EN 15650 : 2010 et EN 13501-3 : 2007 Concernant Une gamme de clapets type

Plus en détail

Guide de conception. Sécurité incendie des halls industriels

Guide de conception. Sécurité incendie des halls industriels Projet mené grâce au financement du programme de recherche Research Fund for Coal & Steel RFS2 CR 2007 00032 Sécurité incendie des halls industriels Guide de conception Sommaire 1. Introduction... 2 2.

Plus en détail

ISOLATION EN SOUS FACE DES PLANCHERS BAS

ISOLATION EN SOUS FACE DES PLANCHERS BAS P R O G R A M M E D A C C O M P A G N E M E N T D E S P R O F E S S I O N N E L S www.reglesdelart-grenelle-environnement-2012.fr RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES ISOLATION EN SOUS FACE DES PLANCHERS BAS

Plus en détail

Document Technique d Application. Labelrock

Document Technique d Application. Labelrock Document Technique d Application Référence Avis Technique 9/2-955 Annule et remplace l Avis Technique 9/06-822 Doublage de mur et habillage Wall lining Vorsatzschale Labelrock Relevant de la norme NF EN

Plus en détail

Document Technique d Application. Agilia sols A

Document Technique d Application. Agilia sols A Document Technique d Application Référence Avis Technique 12/09-1553*V2 Annule et remplace le Document Technique d Application 12/09-1553*V1 Intègre le modificatif 12/09-1553*02 Mod Chape fluide à base

Plus en détail

I Facades I Système de murs rideaux ventilés I. StoVentec R

I Facades I Système de murs rideaux ventilés I. StoVentec R I Facades I Système de murs rideaux ventilés I StoVentec R StoVentec: système de murs rideaux ventilés StoVentec Façade est la solution optimale en tant que système de murs rideaux ventilés pour les nouvelles

Plus en détail

Colle époxydique multi usages, à 2 composants

Colle époxydique multi usages, à 2 composants Notice Produit Edition 20 01 2014 Numéro 9.11 Version n 2013-310 01 04 02 03 001 0 000144 Colle époxydique multi usages, à 2 composants Description est une colle structurale thixotrope à 2 composants,

Plus en détail

Fiche Technique pour un bâtiment modulaire à ossature en bois de 54 m²

Fiche Technique pour un bâtiment modulaire à ossature en bois de 54 m² Fiche Technique pour un bâtiment modulaire à ossature en bois de 54 m² Cahier de charge NON définitif. Adaptations possibles selon l arrivée de nouveaux matériaux bois ou la mise en œuvre de techniques

Plus en détail

Fixations pour isolants

Fixations pour isolants 300 Fixation DHK pour isolants... Fixation DHM pour isolants... Termofix 12 HM... Cheville à frapper DIPK... Fixation pour isolants FIF-K... Fixation pour isolants FIF-S... Disques de serrage... Attache

Plus en détail

PLAQUES DE PLÂTRE CLOISONS - DOUBLAGES

PLAQUES DE PLÂTRE CLOISONS - DOUBLAGES CONSEILS ILLUSTRÉS D'ISOLAVA PLAQUES DE PLÂTRE CLOISONS - DOUBLAGES GUIDE DE MISE EN OEUVRE VITE et BIEN FAIT SOMMAIRE 1. Cloison de séparation sur ossature p 3 étallique -Matériaux nécessaires par 2 de

Plus en détail

Contrôle thermographique Tarifs et prestations :

Contrôle thermographique Tarifs et prestations : 20 rue Emile ZOLA 41200 ROMORANTIN technimursdeveloppement@gmail.com Tél : 02.54.98.50.15 Mr et Mme DUPONT 20 Rue Emile ZOLA 41200 ROMORANTIN Contrôle thermographique Tarifs et prestations : Habitations

Plus en détail

LE LAVOIR DE LA MONTAGNE - RAPPORT DE PRESENTATION - DOSSIER PHOTOGRAPHIQUE

LE LAVOIR DE LA MONTAGNE - RAPPORT DE PRESENTATION - DOSSIER PHOTOGRAPHIQUE LE LAVOIR DE LA MONTAGNE - RAPPORT DE PRESENTATION - DOSSIER PHOTOGRAPHIQUE 1 La mairie de Ressons-le-Long souhaite restaurer le lavoir de la Montagne. L opération fait l objet d une souscription «Fondation

Plus en détail

ISOLER LES MURS PAR L EXTÉRIEUR

ISOLER LES MURS PAR L EXTÉRIEUR Lisez aussi : Fiche 1 INTRODUCTION + Fiche 2 MAÎTRISER L ÉTANCHÉITÉ ET PROTÉGER L ISOLANT + Fiche 10 AMÉLIORER LA VENTILATION RÉNOVER POUR CONSOMMER MOINS DÉNERGIE : GUIDE PRATIQUE ISOLER LES MURS PAR

Plus en détail

Guide d installation

Guide d installation PANNEAUX POLYVALENTS EN FIBROCIMENT Guide d installation Finex : solide par nature Finex inc. est un chef de file dans le domaine de la construction en fibrociment. Finex fabrique et offre une ligne de

Plus en détail

Cassettes. flexible building. sustainable thinking.

Cassettes. flexible building. sustainable thinking. Cassettes flexible building. sustainable thinking. flexible building. sustainable thinking. ALUFORM se met au vert : investir et bâtir en étant responsable pour l avenir Aujourd hui plus que jamais avec

Plus en détail

LE GÉNIE PARASISMIQUE

LE GÉNIE PARASISMIQUE LE GÉNIE PARASISMIQUE Concevoir et construire un bâtiment pour qu il résiste aux séismes 1 Présentation de l intervenant Activité : Implantation : B.E.T. structures : Ingénierie générale du bâtiment. Siège

Plus en détail

Salles de bains PMR *

Salles de bains PMR * solutions accessibilité Salles de bains PMR * * Personne à Mobilité Réduite Bandes d éveil de vigilance Escaliers carrelés www.desvres.com solutions accessibilite EXIgENCES ET CONTRaINTES Projections d

Plus en détail

Plancher chauffant avec revêtement de sol

Plancher chauffant avec revêtement de sol Équipements E.2 1/6 Plancher chauffant avec revêtement de sol Domaine d application Cette fiche vise à établir les principales interfaces au niveau des planchers chauffants, à eau chaude ou électriques,

Plus en détail

RENOVATION IMMEUBLE SIEGE BAD COMPTE RENDU DE VISITES DE CHANTIER DU 28/05/2015 ET DU 29/05/2015 VERIFICATION DES CALFEUTREMENTS ET RECOUPEMENTS

RENOVATION IMMEUBLE SIEGE BAD COMPTE RENDU DE VISITES DE CHANTIER DU 28/05/2015 ET DU 29/05/2015 VERIFICATION DES CALFEUTREMENTS ET RECOUPEMENTS Immeuble & avenue Franchet d Esperey Plateau. 01 BP 1230 Abidjan01, COTE D IVOIRE Tel. +225 20 22 95 42 / 50 Fax. +225 20 22 95 49 1 Place des Alpes-P.O. BP2152 CH-1211 Genève 1, SUISSE Tel. +41 22 739

Plus en détail

Retrouvez l ensemble des productions et services Gipen sur www.gipen.fr. Ferme comble perdu (EV : avec débord queue de vache) Ferme comble habitable

Retrouvez l ensemble des productions et services Gipen sur www.gipen.fr. Ferme comble perdu (EV : avec débord queue de vache) Ferme comble habitable Echelle de pignon Chevêtre Ferme comble habitable (A entrait porteur (AEP)) Ferme comble perdu (EV : avec débord queue de vache) Ferme pignon Ferme comble perdu (W : avec débord entrait long) Pénétration

Plus en détail

Les dimensions mentionnées sont pour la plupart reprises dans la réglementation (STS54, NBN EN 3509), RGPT, arrêté royal du 07/07/97)

Les dimensions mentionnées sont pour la plupart reprises dans la réglementation (STS54, NBN EN 3509), RGPT, arrêté royal du 07/07/97) Préliminaires Les dimensions mentionnées sont pour la plupart reprises dans la réglementation (STS54, NBN EN 3509), RGPT, arrêté royal du 07/07/97) Ces obligations assurent la sécurité dans les escaliers

Plus en détail

CREATION D UN GROUPE SCOLAIRE

CREATION D UN GROUPE SCOLAIRE S.I.C.A. HABITAT RURAL DE LA SAVOIE 40, rue du Terraillet 73190 SAINT BALDOPH Tél. 04 79 33 06 94 Fax 04 79 85 69 92 E-mail : info@sica-hr.com Dossier 1918-2011 SYNDICAT INTERCOMMUNAL DE ST OFFENGE CREATION

Plus en détail

P M L R O G W. sylomer. Gamme de Sylomer Standard. Propriétés Méthode de test Commentaires. Polyuréthane (PUR) Cellulaire mixte

P M L R O G W. sylomer. Gamme de Sylomer Standard. Propriétés Méthode de test Commentaires. Polyuréthane (PUR) Cellulaire mixte Matière : Couleur : Polyuréthane (PUR) Cellulaire mixte Gris Recommandations d usage : Pression (dépend du facteur de forme) Déflexion Pression statique maximum :. N/mm ~ % Pression dyn. maximum :. N/mm

Plus en détail

Fixateurs pour murs périmétriques 3.2.4. 3.2.4.1 Description de l'application. 3.2.4.2 Description du produit. 3.2.4.3 Composition.

Fixateurs pour murs périmétriques 3.2.4. 3.2.4.1 Description de l'application. 3.2.4.2 Description du produit. 3.2.4.3 Composition. s pour murs périmétriques.....1 de l'application Les murs périmétriques, en tant que partie intégrante des murs-rideaux et des charpentes claires, sont courants dans les structures métalliques. Des profilés

Plus en détail

Toitures et charpentes

Toitures et charpentes Toitures et charpentes 1/7 Toiture-terrasse Domaine d application Cette fiche vise à établir les principales interfaces au niveau des toitures-terrasses, accessibles ou non. Les ouvrages considérés sont

Plus en détail

LES ESCALIERS. Les mots de l escalier

LES ESCALIERS. Les mots de l escalier Les mots de l escalier L escalier :ouvrage constitué d une suite régulière de plans horizontaux (marches et paliers) permettant, dans une construction, de passer à pied d un étage à un autre. L emmarchement

Plus en détail

fermacell Solutions intégrales pour toutes les finitions intérieures

fermacell Solutions intégrales pour toutes les finitions intérieures fermacell Solutions intégrales pour toutes les finitions intérieures Guide de pose fermacell Version : mai 2013 2 Table des matières Introduction 3 1. Plaques fibres-gypse fermacell 4 1.1 Propriétés des

Plus en détail

Grilles acoustiques. Type NL 6/6/F/2

Grilles acoustiques. Type NL 6/6/F/2 Grilles acoustiques Type NL //F/ Sommaire Description Description Exécutions Dimensions et poids Constructions modulaires Options Installation 5 Données techniques, type NL Données techniques type, NL

Plus en détail

Les bâtiments modulaires

Les bâtiments modulaires Les bâtiments modulaires Différents types de bâtiments : Le bâtiment modulaire est une construction légère conçue pour une utilisation temporaire ou permanente, constituée d une structure métallique en

Plus en détail

Construction. Catalogue de détails. L habitat sain, naturellement. Produits pour la construction saine issus de matériaux naturels renouvelables

Construction. Catalogue de détails. L habitat sain, naturellement. Produits pour la construction saine issus de matériaux naturels renouvelables Catalogue de détails Produits pour la construction saine issus de matériaux naturels renouvelables Construction CONTENU Détails de raccords Maison très basse consommation Systèmes bois massif Support maçonné

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE POSTE METALLIQUE

FICHE TECHNIQUE POSTE METALLIQUE CEL FRANCE Sarl au capital de 40 000E RC Alès 97RM 300 SIRET 410 748 875 00011 TVA CEE FR56410748875 NAF 316D Tableaux HTA Transformateur HTA Postes de transformation TGBT Disjoncteur BT www.cel france.com

Plus en détail

Styrodur C, un XPS exempt de CFC, HCFC et HFC. De l air, tout simplement. Ecologique, tout simplement.

Styrodur C, un XPS exempt de CFC, HCFC et HFC. De l air, tout simplement. Ecologique, tout simplement. Styrodur C, un XPS exempt de CFC, HCFC et HFC. De l air, tout simplement. Ecologique, tout simplement. Isolation thermique plus qu une simple protection de l environnement Une isolation thermique optimale

Plus en détail