Note de synthèse 2012

Save this PDF as:
Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Note de synthèse 2012"

Transcription

1 ARTISANAT DU BTP - EDITION N 2 NOVEMBRE 2014 Note de synthèse 2012 DANS CE NUMERO 2 ème publication de l Observatoire des formations à la prévention, cette notre présente les principaux chiffres clés de l année 2012 ainsi que les évolutions et tendances par rapport à l année L année 2012 marque une forte progression des formations à la prévention dans les entreprises artisanales : +2 de stagiaires formés à la prévention. Cette hausse s explique en partie par un renforcement du dispositif de formation pour l amiante et l électricité imposant la formation à l ensemble des travailleurs susceptibles d être exposé à ces risques. L obligation de formation reste donc le principal facteur de participation. Dans le même temps, les risques plus courants comme les manutentions manuelles restent à la marge des actions de formation alors qu elles restent la 1ère cause d accidents du travail et de maladies professionnelles pour ces professionnels. LES DOMAINES DE FORMATION LES METIERS DU BTP LES THEMES DE PREVENTION LES REGIONS LES STAGIAIRES LES FICHES METIER Pour toute information : IRIS-ST 2 bis rue Béranger PARIS Au regard des résultats de l Observatoire, quelques pistes de travail émergent pour une amélioration du suivi des formations à la prévention dans le BTP parmi lesquelles : Rééquilibrer le suivi des formations en fonction de chaque métier et promouvoir les formations relatives aux contraintes physiques Améliorer le suivi des formations à la prévention en agissant sur les freins Intégrer la prévention comme une compétence métier Adapter l enseignement prévention aux besoins et contraintes des entreprises artisanales du BTP Intégrer la prévention à toutes les étapes clés de l acquisition de connaissance et de compétence (formation initiale, création et reprise d entreprise ). La prévention 2 ème Hausse du nombre domaine de de stagiaires formation (4 formés à la des formations prévention suivies ) Thèmes prévention les plus suivis : 1. Conduite d engins 2. Travail en hauteur 3. 4.

2 OBSERVATOIRE NATIONAL DES FORMATIONS A LA PREVENTION 2 La prévention 2 ème domaine de formation C est le nombre d artisans du BTP formés à la prévention en Avec une part de 4 en 2012, la prévention conserve sa deuxième place. Gestion Prévention 3 Gestion Prévention 4 Grille de lecture : En 2012, les formations à la prévention représentent 4 des formations suivies par les actifs du BTP contre 3 en Technique 5 Technique 46% Des écarts selon le statut du stagiaire Forte progression de la prévention Maintien des disparités de suivi des formations à la prévention entre actifs non-salariés et salariés en 2011 et Evolution des effectifs stagiaires 2011/ 2012 Chefs d entreprises Salariés Technique % Prévention % 3 5 Gestion Grille de lecture : En 2012, 1 des formations réalisées par les chefs d entreprise et conjoints non-salariés sont des formations à la prévention contre 5 pour les salariés. Grille de lecture : En 2012, le nombre de stagiaires salariés et non-salariés formés à la prévention a augmenté de 2. Répartition des effectifs stagiaires prévention par rapport aux effectifs de chaque métier Evolution des effectifs stagiaires 2011/ % 2 Maçonnerie Carrelage % 17% % Charpente Menuiserie Agencement Couverture Plomberie Chauffage -7 Métiers du Plâtre et de l'isolation Peinture Vitrerie Revêtement +17% +1 Métiers de la Pierre % Charpente Menuiserie Agencement Couverture Plomberie Chauffage Maçonnerie Carrelage Métiers de la pierre Effectifs des stagiaires en 2012 Métiers du Plâtre et de l'isolation Paysage Peinture Vitrerie Revêtement Effectifs des actifs par métier Serrurerie Métallerie Travaux Publics Serrurier Métallier Travaux Publics Grille de lecture : En 2012, les électriciens représentent 1 des stagiaires formés à la prévention alors qu ils constituent 1 des effectifs des actifs du BTP. Grille de lecture : En 2012, les métiers de la maçonnerie et du carrelage enregistrent une progression de 2 de leur effectif stagiaires dans les formations à la prévention Les métiers de l électricité et des travaux publics, figurent parmi les métiers les plus représentés dans les formations à la prévention au regard de leur effectif de référence. Ces chiffres doivent néanmoins être analysés avec prudence et recul. En particulier, la proportion de chaque métier dans les formations à la prévention doit nécessairement être corrélée avec les risques inhérents de ces métiers ainsi qu avec les formations obligatoires nécessaires à l activité de l entreprise (ex : habilitation électrique, autorisation de conduite d engins, attestation de compétence pour l utilisation d échafaudages ). Aucune évolution constatée entre 2011 et Seuls les métiers de la pierre enregistrent une baisse des effectifs formés (graphique ci-dessus), mais compte tenu du faible nombre de stagiaires comptabilisés (17 en 2012 et 60 en 2011), ce résultat (-7) ne peut être considéré comme statistiquement significatif.

3 OBSERVATOIRE NATIONAL DES FORMATIONS A LA PREVENTION 3 Quelques thèmes prévention privilégiés par les artisans du BTP L année 2012 enregistre une hausse globale des effectifs stagiaires pour l ensemble des thèmes sécurité (graphique ci-dessous), avec des progressions plus importantes notamment pour l amiante, l électricité et le secourisme. L amiante et l électricité ont été impactés par des évolutions réglementaires, au cours de l année étudiée, qui ont renforcée l obligation de formation, obligeant les entreprises à former leurs équipes. Les formations aux risques professionnels plus ordinaires tels que les contraintes physiques marquées ou l utilisation de produits dangereux restent peu suivies malgré leur augmentation et les enjeux forts sur ces sujets. Evolution des effectifs stagiaires par thème prévention Addictions Conduite d'engins Explosion Incendie Produits dangereux Risque routier Grille de lecture graphique ci-contre : En 2012, 3 des formations prévention suivies par les artisans du BTP sont des formations relatives à la conduite d engins de chantier (ce chiffre exclus les permis de conduire). Conduite d'engins Répartition des effectifs stagiaires en % 6% 1 3 Risques biologiques Risques psychosociaux Grille de lecture graphique ci-dessus : En 2012, 3 des formations prévention dispensées aux artisans du BTP salariés et non-salariés sont des formations relatives à la conduite d engins de chantier et de manutention (hors permis de conduire). Un déséquilibre entre formations sécurité suivies et accidentologie Manutentions manuelles Accidents de plain-pied Chutes de hauteur Outils portatifs Masse en mouvement Machines 7% 1 16% 2 3 Le rapprochement des chiffres de la sinistralité avec ceux des formations à la prévention suivies par les artisans du BTP met en évidence un écart entre les principales causes des accidents survenus et les thématiques de sécurité suivies par les professionnels. Ainsi, les contraintes physiques (manutentions manuelles) constituent la 1 ère cause d accidents pour ces professionnels alors que la formation à ce risque est très faible (contraintes physiques : ). Ce constat peut traduire une offre de formation insuffisante ou inadaptée aux besoins et réalités du terrain des professionnels. AT non classés Véhicules Grille de lecture : En 2012, sur les accidents déclarés, 3 étaient liés à la manutention manuelle. Dans la continuité de l année 2011 plus de 1 accident sur 3 est lié à de la manutention manuelle et plus de 9 des maladies professionnelles du BTP sont des troubles musculo-squelettiques (TMS), provoqués par certains gestes et postures de travail (Source CNAMTS).

4 OBSERVATOIRE NATIONAL DES FORMATIONS A LA PREVENTION 4 Des disparités régionales qui perdurent malgré une progression générale En 2012 la Lorraine se démarque et figure parmi les régions les plus dynamiques tandis que l Ile-de-France et la région Languedoc-Roussillon montrent un dynamisme moins important. Le dynamisme des régions dans les formations à la prévention doit être mis en corrélation avec les caractéristiques propres à chacune d elles (activité des entreprises, politiques incitatives ). Variation en points par rapport à l effectif de référence : Hausse égale ou supérieur à 2 points Hausse égale à 1 point Pas de variation Baisse égale à 1 point Baisse égale ou supérieure à 1 point Grille de lecture : En 2012, la Lorraine se démarque et figure parmi les régions les plus dynamiques tandis que l Ile-de-France et la région PACA demeurent en deçà de leur effectif de référence. Les hommes entre 21 et 30 ans restent plus impliqués dans les formations prévention Les femmes constituent 1 des effectifs du BTP mais, compte tenu de leur emploi plus administratif, celles-ci sont de fait peu concernées par des formations sécurité axées sur des problématiques de terrain. En revanche, elles ont un rôle fondamental dans la mise en œuvre et la gestion au quotidien de la démarche de prévention au sein de l entreprise. Effectifs des stagiaires en 2012 Effectifs des actifs par tranches d'âge > 50 ans 1 Grille de lecture : En 2012, les hommes représentent 98% des stagiaires formés à la prévention contre pour les femmes. 41 / 50 ans 31 / 40 ans 21 / 30 ans 26% 28% 3 Grille de lecture : En 2012, la tranche 20/30 représente 3 des stagiaires formés à la prévention.. 20 ans En 2012, les tranches 21/30 ans et 31/40 ans restent les plus impliquées dans les formations à la prévention. A l inverse les deux extrémités de la pyramide des âges demeurent en deçà de leur valeur de référence. Après un certain âge le bagage de l expérience et l engagement d un investissement en fin de carrière, qui s annonce donc peu rentable, peuvent être l origine de leur faible présence en formation à la prévention. Pour les actifs de moins de 20 ans cet écart peut s expliquer par leur sortie récente de la formation initiale, durant laquelle les jeunes diplômés ont pu être formés à certains aspect de la prévention (ex : PRAP, échafaudages, SST ). Une majorité de stagiaires salariés en formation prévention Chefs d entreprises et conjoints non-salariés Salariés Dans la continuité de l année 2011, les formations à la prévention sont en grande majorité suivies par les salariés, qui représentent 9 des stagiaires formés à la prévention en Ce constat s explique en partie par une obligation de formation portée essentiellement sur les salariés.

5 OBSERVATOIRE NATIONAL DES FORMATIONS A LA PREVENTION Evolution formations prévention 2011/2012 : Malgré une légère baisse en 2012, la conduite d engins reste la formation la plus suivie pour l ensemble des activités de ce métier (3). Les formations au travail en hauteur enregistrent également une légère baisse (2 en 2012 contre 26% en 2011). En revanche les formations au secourisme sont en hausse en 2012 (2 contre 2 en 2011) AT (1 des AT du BTP) 551 Maladies Professionnelles déclarées (8% des MP du BTP) 3 manutentions manuelles TMS 1 ère cause de MP pour ce corps de métier. 18% chutes de plain-pied 1 chutes de hauteur AT/MP 2011 : AT 598 MP 1 27% 16% 2 16% Evolution formations prévention 2011/2012 : L année 2012 enregistre une progression des formations relatives à l amiante (1 en 2012 contre 7% en 2011), qui s explique en partie par une forte mobilisation des activités d installation sur ce thème en Malgré une légère baisse, les formations à la conduite d engins figurent parmi les formations les plus réalisées (27% en 2012 contre 3 en 2011) AT (17% des AT du BTP) 876 Maladies Professionnelles déclarées (1 des MP du BTP) 36% manutentions manuelles TMS 1 ère cause de MP pour ce corps de métier. 19% chutes de plain-pied 18% chutes de hauteur AT/MP 2011 : AT 847 MP

6 OBSERVATOIRE NATIONAL DES FORMATIONS A LA PREVENTION 6 Explosion Incendie 9% 1 29% 4 Evolution formations prévention 2011/2012 : Aucune évolution majeure constatée pour ces métiers en entre 2011 et AT (7% des AT du BTP) 534 Maladies Professionnelles déclarées (8% des MP du BTP) 3 manutentions manuelles TMS 1 ère cause de MP pour ce corps de métier. 2 chutes de plain-pied 2 chutes de hauteur AT/MP 2011 : AT 479 MP Addictions Produits dangereux 6% % Evolution formations prévention 2011/2012 : L année 2012 enregistre une progression des formations à l amiante (6% en 2012 contre en 2011) liées à une forte participation des activités de démolition et de maçonnerie générale. En dépit d une baisse en 2012, les formations à la conduite d engins restent en tête des thèmes de prévention suivis par ces métiers (38% en 2012 contre 4 en 2011) AT (27% des AT du BTP) Maladies Professionnelles déclarées (29% des MP du BTP) 3 manutentions manuelles TMS 1 ère cause de MP pour ce corps de métier. 2 chutes de plain-pied 1 chutes de hauteur AT/MP 2011 : AT MP

7 OBSERVATOIRE NATIONAL DES FORMATIONS A LA PREVENTION 7 18% 3 47% Evolution formations prévention 2011/2012 : Compte tenu du faible nombre de stagiaires formés à la prévention en 2012, il est impossible de tirer des conclusions AT ( des AT du BTP) 120 Maladies Professionnelles déclarées ( des MP du BTP) 48% manutentions manuelles TMS 1 ère cause de MP pour ce corps de métier. 2 chutes de plain-pied 8% chutes de hauteur AT/MP 2011 : AT 111 MP Produits dangereux Risque routier 6% 1 18% 26% 28% Evolution formations prévention 2011/2012 : En 2012, augmentation sensible des formations relatives à l amiante (6% en 2012 contre en 2011) et à l électricité (1 en 2012 contre 9% en 2011). En revanche baisse des thèmes conduite d engins (26% contre 29% en 2011) et travail en hauteur (28% contre 3 en 2011) même s ils constituent les principales actions de formation pour ces métiers AT ( des AT du BTP) 323 Maladies Professionnelles déclarées ( des MP du BTP) 36% manutentions manuelles TMS 1 ère cause de MP pour ce corps de métier. 2 chutes de plain-pied 2 chutes de hauteur AT/MP 2011 : AT 352 MP

8 OBSERVATOIRE NATIONAL DES FORMATIONS A LA PREVENTION 8 Produits dangereux Risque routier 8% % Evolution formations prévention 2011/2012 : Progression des thèmes amiante (8% contre en 2011), électricité (1 contre 7% en 2011) et secourisme (2 contre 18% en 2011). A l inverse forte baisse des formations relatives au travail en hauteur (27% contre 38% en 2011) AT (1 des AT du BTP) 924 Maladies Professionnelles déclarées (1 des MP du BTP) 3 manutentions manuelles TMS 1 ère cause de MP pour ce corps de métier. 2 chutes de plain-pied 2 chutes de hauteur AT/MP 2011 : AT 982 MP Produits dangereux % 4 Evolution formations prévention 2011/2012 : Malgré une légère baisse en 2012 (4 contre 47% en 2011) la conduite d engins se détache comme étant la principale formation prévention sur ces métiers. Aucune évolution constatée sur les autres thématiques sécurités entre 2011 et AT ( des AT du BTP) 244 Maladies Professionnelles déclarées ( des MP du BTP) 4 manutentions manuelles TMS 1 ère cause de MP pour ce corps de métier. 1 chutes de plain-pied 1 chutes de hauteur AT/MP 2011 : AT 246 MP

9 OBSERVATOIRE NATIONAL DES FORMATIONS A LA PREVENTION 9 6% % Evolution formations prévention 2011/2012 : Faute de données en 2011 pour ces. Métiers, aucune évolution n a pu être constatée. 163 AT (0, des AT du BTP) 4 Maladies Professionnelles déclarées (0, des MP du BTP) 3 manutentions manuelles TMS 1 ère cause de MP pour ce corps de métier. 2 chutes de plain-pied 1 chutes de hauteur AT/MP 2011 : 211 AT 5 MP Explosion Incendie Evolution formations prévention 2011/2012 : En 2012 progression des formations relatives à l amiante (1 contre en 2011), à l électricité (1 contre 8% en 2011) et au secourisme (2 contre2 en 2011). En revanche baisse significative des formations à la conduite d engins de chantier (4 contre 5 en 2011) (1 des AT du BTP) Maladies Professionnelles déclarées (17% des MP du BTP) 3 manutentions manuelles TMS 1 ère cause de MP pour ce corps de métier. 2 chutes de plain-pied 1 chutes de hauteur AT/MP 2011 : AT MP

10 OBSERVATOIRE NATIONAL DES FORMATIONS A LA PREVENTION 10 L IRIS-ST (Institut de Recherche et d Innovation en Santé et Sécurité au Travail) est un pôle d innovation créé en 2007 par la CAPEB et la CNATP, et reconnu par les pouvoirs publics en Il se consacre intégralement aux questions de prévention des risques dans l artisanat du BTP. Grâce à sa connaissance du monde artisanal, l IRIS-ST développe et met à disposition des artisans des solutions et des outils adaptés, en privilégiant une approche métier. Accompagner, informer, rechercher des équipements innovants, créer des outils ou mener des études ciblées sont autant d actions réalisées par l IRIS-ST, en partenariat avec de nombreux acteurs du secteur. L IRIS-ST s attache ainsi à apporter des réponses claires et opérationnelles aux artisans pour maîtriser les risques auxquels ils sont exposés. Pour en savoir plus : La CAPEB (Confédération de l Artisanat et des petites Entreprises du Bâtiment) est le syndicat patronal représentant l artisanat du Bâtiment. Depuis 1946, la CAPEB se mobilise pour promouvoir, défendre, représenter les intérêts économiques et sociaux des entreprises artisanales du bâtiment. Pour en savoir plus : La CNATP (Chambre Nationale des Artisans des Travaux publics et du Paysage) assure la défense des intérêts des artisans des Travaux publics et du Paysage. Elle fait connaître les qualités et les compétences des artisans de ses métiers et participe à l évolution des décisions dans les directions souhaitées par les artisans, par sa présence au sein des instances nationales. Pour en savoir plus : L'OPPBTP (Organisme Professionnel de Prévention du BTP) réalise l'accompagnement de la branche du BTP en matière de prévention, sécurité, santé et amélioration des conditions de travail. Depuis 1947, les missions de l'oppbtp ont évolué pour s adapter aux besoins des entreprises et se traduisent aujourd'hui autour de 3 axes : le conseil, la sensibilisation et la formation. Pour en savoir plus : L Institut de Recherche et d Innovation en Santé et Sécurité au Travail (IRIS-ST) analyse depuis 2011 les formations à la prévention réalisées par les entreprises artisanales du BTP en partenariat avec la CAPEB, la CNATP et l OPPBTP. L objectif de cette étude est simple, il s agit d avoir une meilleure connaissance des formations sécurité suivies par ces professionnels pour pouvoir dégager des axes d actions. Afin de réaliser cette étude, l Institut utilise les données disponibles en s appuyant notamment sur les fichiers du FAFCEA pour les chefs d entreprises et les conjoints nonsalariés et ceux de CONSTRUCTYS pour les salariés. Ils regroupent l ensemble des stages ayant fait l objet d une prise en charge par ses organismes. Le périmètre d analyse porte sur les actifs des entreprises artisanales de moins de 20 salariés et les artisans travaillant seuls.

L artisanat du BTP est un acteur économique français majeur mais demeure parmi les secteurs où les risques professionnels sont toujours importants.

L artisanat du BTP est un acteur économique français majeur mais demeure parmi les secteurs où les risques professionnels sont toujours importants. ARTISANAT DU BTP NOTE DE SYNTHESE 2011 N 1 Edition Janvier 2014 OBSERVATOIRE NATIONAL DES FORMATIONS A LA PREVENTION SOMMAIRE UN PREMIER ETAT DES LIEUX Retour sur l année 2011 LES DOMAINES DE FORMATION

Plus en détail

Note de synthèse 2013

Note de synthèse 2013 ARTISANAT DU BTP - EDITION N 3 Note de synthèse : la prévention devient le 1 er domaine de formation 3 ème publication de l Observatoire des formations à la prévention, cette notre présente les principaux

Plus en détail

Note de synthèse 2014

Note de synthèse 2014 ARTISANAT DU BTP - EDITION N 4 Note de synthèse DANS CE NUMERO Pour la 4 ème année consécutive, cette note de synthèse présente les principaux chiffres clés de l Observatoire des formations à la prévention

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Décembre 2011 Accidents du travail et maladies professionnelles : chiffres de la sinistralité 2010

DOSSIER DE PRESSE Décembre 2011 Accidents du travail et maladies professionnelles : chiffres de la sinistralité 2010 DOSSIER DE PRESSE Décembre 2011 Accidents du travail et maladies professionnelles : chiffres de la sinistralité 2010 Contact presse : L Assurance Maladie Risques Professionnels Planchard Marie-Eva marie-eva.planchard@cnamts.fr

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Prévention des risques professionnels

DOSSIER DE PRESSE Prévention des risques professionnels DOSSIER DE PRESSE Prévention des risques professionnels Les statistiques de la CAFAT pour l année 27 portant sur l évolution des accidents du travail (AT) permettent de dégager les constats suivants :

Plus en détail

Synthèse des données statistiques sur les salariés de la presse en 2007

Synthèse des données statistiques sur les salariés de la presse en 2007 Synthèse des données statistiques sur les salariés de la presse en 2007 Des tendances stables En 2007, le périmètre de la presse tel que défini par l Observatoire comprenait 2 066 entreprises, soit 321

Plus en détail

DIANA-BTP Démarche d Intégration et d Accueil des Nouveaux Arrivants dans le BTP. Régis Accart Direction Technique OPPBTP

DIANA-BTP Démarche d Intégration et d Accueil des Nouveaux Arrivants dans le BTP. Régis Accart Direction Technique OPPBTP DIANA-BTP Démarche d Intégration et d Accueil des Nouveaux Arrivants dans le BTP Régis Accart Direction Technique OPPBTP Histoire de l OPPBTP 1947 Création, par un arrêté du ministre en charge du Travail,

Plus en détail

Le plan national d actions coordonnées

Le plan national d actions coordonnées Le plan national d actions coordonnées 2009 2012 de la branche accidents du travail et maladies professionnelles Trouble musculo-squelettiques (TMS) 1ère cause de maladies professionnelles indemnisées

Plus en détail

La santé, un facteur d insertion

La santé, un facteur d insertion La santé, un facteur d insertion Anne Danibert - Chef de projets prévention et promotion de la santé Mutuelle Atlantique Une orientation politique de la Mutuelle En 1996, la mutuelle inscrit comme orientation

Plus en détail

LES STATISTIQUES RELATIVES AU SECTEUR DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS

LES STATISTIQUES RELATIVES AU SECTEUR DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS CHAPITRE 21 LES STATISTIQUES RELATIVES AU SECTEUR DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS L économie de la branche 433 Poursuite de la croissance 433 Les risques professionnels 435 Les accidents du travail

Plus en détail

MATINALE DES RISQUES PRO RESTAURATION COLLECTIVE

MATINALE DES RISQUES PRO RESTAURATION COLLECTIVE MATINALE DES RISQUES PRO RESTAURATION COLLECTIVE 19 février 2015 NOTRE PROGRAMME REGIONAL D ACTIONS POUR LA SANTE AU TRAVAIL 2014-2017 Notre mission : assurer la santé et la sécurité au travail, promouvoir

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires L0Z-Secrétaires Synthèse En moyenne sur la période 2007-2009, 484 000 personnes exercent le métier de secrétaire, assurant des fonctions de support, de coordination, de gestion et de communication. Les

Plus en détail

La formation continue dans le secteur de la presse écrite en 2009, financée par l OPCA Médiafor

La formation continue dans le secteur de la presse écrite en 2009, financée par l OPCA Médiafor La formation continue dans le secteur de la presse écrite en 2009, financée par l OPCA Médiafor Etude statistique des données fournies par Médiafor L observatoire des métiers de la presse réalise une photographie

Plus en détail

SSE RE ER DE P Jeudi 2 avril 2015

SSE RE ER DE P Jeudi 2 avril 2015 Jeudi 2 avril 2015 d 1 SOMMAIRE Présentation de la journée Les thèmes de l édition 2015 : - l amiante - les risques professionnels dans le bâtiment Comment se déroule une session? Le site internet Les

Plus en détail

M0Z-Employés et opérateurs de l'informatique. Synthèse

M0Z-Employés et opérateurs de l'informatique. Synthèse M0Z-Employés et opérateurs de l'informatique Synthèse Les employés et opérateurs de l informatique sont chargés des manipulations sur ordinateurs et leurs périphériques, ou de l information des utilisateurs.

Plus en détail

Contribution du CRFB à la professionnalisation de la fonction RH

Contribution du CRFB à la professionnalisation de la fonction RH Contribution du CRFB à la professionnalisation de la fonction RH 1 Levier essentiel dans le pilotage des grands changements que conduit l Institution, la fonction RH doit, du fait de ce positionnement

Plus en détail

Signature de la convention cadre de partenariat pour l information, la formation et la promotion de la Prévention des Risques Professionnels

Signature de la convention cadre de partenariat pour l information, la formation et la promotion de la Prévention des Risques Professionnels Dossier de presse : Signature de la convention cadre de partenariat pour l information, la formation et la promotion de la Prévention des Risques Professionnels jeudi 28 avril 2011 à 14h00 bureau du Proviseur

Plus en détail

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse Q0Z-Employés de la banque et des assurances Synthèse Après avoir baissé au cours de la première moitié des années 1990, les effectifs d employés de la banque et des assurances se sont ensuite stabilisés

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITÉ 2013

RAPPORT D ACTIVITÉ 2013 RAPPORT D ACTIVITÉ 2013 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 I. PRESENTATION DU FAFCEA... 3 II. L ACTIVITE EN 2013... 5 FORMATION... 6 1) LE BUDGET DU FAFCEA... 6 Les dépenses de formation par secteur en 2013... 8 A.

Plus en détail

Date de la dernière année disponible au moment du traitement des données 44

Date de la dernière année disponible au moment du traitement des données 44 ORST Charentes - Baromètre régional Santé au travail 14. Synthèse Cette analyse, à visée descriptive, met en évidence la diversité dans le recueil comme dans l exploitation des données des accidents du

Plus en détail

Indicateur n 3 : Répartition des AT-MP par secteur d activité au regard des effectifs de salariés affiliés au régime général dans ces secteurs

Indicateur n 3 : Répartition des AT-MP par secteur d activité au regard des effectifs de salariés affiliés au régime général dans ces secteurs 24 Partie I Données de cadrage Indicateur n 3 : Répartition des AT-MP par secteur d activité au regard des effectifs de salariés affiliés au régime général dans ces secteurs La répartition des sinistres

Plus en détail

Journée Régionale Maintien Dans l Emploi 20/03/214

Journée Régionale Maintien Dans l Emploi 20/03/214 La prévention de la désinsertion professionnelle : c est quoi? Une offre de service de proximité mise en place par l Assurance Maladie permettant de détecter et de prendre en charge le plus tôt possible

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Gestion de travaux et encadrement de chantier de l Université de Perpignan Via Domitia - UPVD Vague E 2015-2019

Plus en détail

Photographie statistique des accidents de travail, des accidents de trajet et des maladies professionnelles en France selon le sexe entre 2001 et 2012

Photographie statistique des accidents de travail, des accidents de trajet et des maladies professionnelles en France selon le sexe entre 2001 et 2012 Photographie statistique des accidents de travail, des accidents de trajet et des maladies professionnelles en France selon le sexe entre 2001 et 2012 Des tendances d évolution différenciées pour les femmes

Plus en détail

Dans le BTP, accord national du 29 juin 2010 relatif à la création de l OPCA dela

Dans le BTP, accord national du 29 juin 2010 relatif à la création de l OPCA dela 9 octobre 2012 1 Dans le BTP, accord national du 29 juin 2010 relatif à la création de l OPCA dela CONSTRUCTION L OPCA de la Construction est agréé gréé, par arrêté du 9 novembre 2011 (JO du 04/12/2011),

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Sécurité informatique de l Université d'artois Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURE RÉGIONAL

APPEL A CANDIDATURE RÉGIONAL APPEL A CANDIDATURE RÉGIONAL pour la mise en œuvre du plan Aquitain de développement de la formation professionnelle continue des salariés du BTP dans les domaines de la sécurité Préambule La Loi du 5

Plus en détail

Programme de formation Trois jours de 9h à 12h et 13h à 17h

Programme de formation Trois jours de 9h à 12h et 13h à 17h Innovation - Prévention conseil - accompagnement - formation Programme de formation Trois jours de 9h à 12h et 13h à 17h «Formation des Membres du C.H.S.C.T.» Avec Suivi et Accompagnement d un an Contact

Plus en détail

Référentiel Bases Essentielles en Santé et Sécurité au Travail (BES&ST)

Référentiel Bases Essentielles en Santé et Sécurité au Travail (BES&ST) Document élaboré par la Commission Enseignement Supérieur du CNESST. Référentiel Bases Essentielles en Santé et Sécurité au Travail (BES&ST) Ce référentiel rassemble des compétences de base en santé et

Plus en détail

Convention de partenariat Etat/OPPBTP. sur la prévention des risques professionnels

Convention de partenariat Etat/OPPBTP. sur la prévention des risques professionnels Ministère de l emploi, de la cohésion sociale et du logement Ministère délégué à l emploi, au travail et à l insertion professionnelle des jeunes Convention de partenariat Etat/OPPBTP sur la prévention

Plus en détail

«Avec la prévention, pas de bricolage!» Dossier de presse

«Avec la prévention, pas de bricolage!» Dossier de presse «Avec la prévention, pas de bricolage!» Dossier de presse Matinée de la prévention organisée par la CGSS et ses partenaires 1 er septembre 2011 Présentation de l action En France, la loi impose aux employeurs

Plus en détail

BILAN REGIONAL DE LA CAMPAGNE NATIONALE DE CONTROLE 2010

BILAN REGIONAL DE LA CAMPAGNE NATIONALE DE CONTROLE 2010 BILAN REGIONAL DE LA CAMPAGNE NATIONALE DE CONTROLE 2010 RELATIVE A LA RADIOPROTECTION 1. Renseignements d ordre général La campagne de contrôle, organisée du 3 mai au 15 septembre 2010 par le ministère

Plus en détail

Anthropie Expert CHSCT. Exper&se CHSCT. Anthropie Tous droits réservés

Anthropie Expert CHSCT. Exper&se CHSCT. Anthropie Tous droits réservés Anthropie Expert CHSCT Exper&se CHSCT Notre expertise au service du CHSCT! Anthropie, cabinet de conseil en ergonomie, est agréé par le Ministère du Travail en tant qu expert CHSCT. Notre expertise nous

Plus en détail

BUREAU DE LA FORMATION

BUREAU DE LA FORMATION Direction générale de la Compétitivité, de l Industrie et des Services SERVICE DE LA COMPETITIVITE ET DU DEVELOPPEMENT DES PME SOUS DIRECTION DES CHAMBRE CONSULAIRES BUREAU DE LA FORMATION BILAN DE L ACTIVITE

Plus en détail

Formation à l hygiène et à la sécurité des membres des CT et CHSCT

Formation à l hygiène et à la sécurité des membres des CT et CHSCT Formation à l hygiène et à la sécurité des membres des CT et CHSCT 1. Introduction Cette mallette pédagogique, réalisée par la sous-commission technique «Hygiène et sécurité» rattachée à la commission

Plus en détail

FORMATION PREVENTION DES RISQUES LIES A L ACTIVITE PHYSIQUE

FORMATION PREVENTION DES RISQUES LIES A L ACTIVITE PHYSIQUE FORMATION PREVENTION DES RISQUES LIES A L ACTIVITE PHYSIQUE LE CONTEXTE Les TMS se développent à une telle vitesse, que l on parle aujourd hui d épidémie. POURQUOI SE FORMER : Les actions de formation

Plus en détail

Résultats du sondage réalisé par Sodie sur la mise en place du Conseil en Evolution Professionnelle (CEP) et du Compte Personnel de Formation (CPF)

Résultats du sondage réalisé par Sodie sur la mise en place du Conseil en Evolution Professionnelle (CEP) et du Compte Personnel de Formation (CPF) Résultats du sondage réalisé par Sodie sur la mise en place du Conseil en Evolution Professionnelle (CEP) et du Compte Personnel de Formation (CPF) Réalisé par le Service Etudes et Diagnostics de Sodie

Plus en détail

L Observatoire de l Artisanat de Midi-Pyrénées

L Observatoire de l Artisanat de Midi-Pyrénées L artisanat en Midi- Atlas Edition 2015 L Observatoire de l Artisanat de Midi- www.artisanat-mp.fr Sources : Observatoire de l artisanat Midi-, répertoire des métiers au 31/12/2014 URSSAF Midi- «Mieux

Plus en détail

Charte des ressources humaines

Charte des ressources humaines Charte des ressources humaines ANTICIPER Pour être acteurs stratégiques du changement ACCUEILLIR Savoir identifier, attirer, choisir et fidéliser les collaborateurs RECONNAÎTRE Apprécier les compétences

Plus en détail

Formez-vous pour mieux. prévenir les risques professionnels

Formez-vous pour mieux. prévenir les risques professionnels Formez-vous pour mieux prévenir les risques professionnels . Formation initiale : 14 heures MAC : 7 heures De 4 à 10 Formateur SST certifié Habilitation de l I. : N 01190/2011/SST-1/0/13 Sauvetage Secourisme

Plus en détail

Ministère du travail, de l emploi et de la formation professionnelle et du dialogue social

Ministère du travail, de l emploi et de la formation professionnelle et du dialogue social Ministère du travail, de l emploi et de la formation professionnelle et du dialogue social Direction générale du travail Service des relations et des conditions de travail SRCT Sous-direction des conditions

Plus en détail

mémo santé contraintes physiques : les reflexes à adopter et de l isolation métiers du plâtre Chef d entreprise artisanale

mémo santé contraintes physiques : les reflexes à adopter et de l isolation métiers du plâtre Chef d entreprise artisanale mémo santé Chef d entreprise artisanale métiers du plâtre et de l isolation contraintes physiques : les reflexes à adopter Il est essentiel de préserver sa santé et celle de ses salariés pour réaliser

Plus en détail

Action nationale 2012 dans les mines et carrières : l intervention des entreprises extérieures

Action nationale 2012 dans les mines et carrières : l intervention des entreprises extérieures Action nationale 2012 dans les mines et carrières : l intervention des entreprises extérieures 1 Pourquoi le thème «entreprises extérieures»? Dans le comparatif RGIE/code du travail, il apparaît que les

Plus en détail

Formations FEEBAT. Analyse des formations en Midi-Pyrénées C R C MIDI PYRÉNÉES

Formations FEEBAT. Analyse des formations en Midi-Pyrénées C R C MIDI PYRÉNÉES Formations FEEBAT Analyse des formations en Midi-Pyrénées C R C MIDI PYRÉNÉES Présentation du dispositif Qu est ce que le dispositif FEEBAT? La Formation aux Economies d Energie dans le Bâtiment a été

Plus en détail

LES PRINCIPES DE LA FORMATION

LES PRINCIPES DE LA FORMATION LES PRINCIPES DE LA FORMATION 1 SOMMAIRE I.L évolution de la législation p 3 II. La formation, un élément essentiel de la mise en œuvre des missions de service public p 3 III. La formation répond à de

Plus en détail

Formation à la prévention des risques professionnels. CARSAT Centre Ouest Petit déjeuner de la prévention 2013

Formation à la prévention des risques professionnels. CARSAT Centre Ouest Petit déjeuner de la prévention 2013 Formation à la prévention des risques professionnels 1 CARSAT Centre Ouest Petit déjeuner de la prévention 2013 Déroulement de la présentation Origine et évolution de la formation à la prévention Formation

Plus en détail

Charte des investisseurs en capital

Charte des investisseurs en capital Juin 2008 Charte des investisseurs en capital Au cours des dernières années, les investisseurs en capital sont devenus des acteurs majeurs de l économie par leur présence dans l actionnariat d un nombre

Plus en détail

TRAVAUX CHEZ VOUS CHUTES MANUTENTIONS AMIANTE HYGIÈNE

TRAVAUX CHEZ VOUS CHUTES MANUTENTIONS AMIANTE HYGIÈNE TRAVAUX CHEZ VOUS CHUTES MANUTENTIONS AMIANTE HYGIÈNE LES RISQUES Sur les chantiers de construction ou lors de travaux dans les maisons individuelles ou les appartements, les conditions de travail des

Plus en détail

Action de prévention coordonnées

Action de prévention coordonnées Actes Journées Santé Travail du CISME Tome III 2013 Session 1 : Philosophie du travail en réseau Session 2 : Actions de communication pour impliquer l entreprise Action de prévention coordonnées Aide à

Plus en détail

Evaluer les risques professionnels et mettre en œuvre une démarche de prévention globale

Evaluer les risques professionnels et mettre en œuvre une démarche de prévention globale Evaluer les risques professionnels et mettre en œuvre une démarche de prévention globale Estelle DAVIN Psychologue du lien social Formatrice EDOFASE Titulaire d un Master II Psychologie du Lien Social

Plus en détail

Sommaire. Les femmes dans l économie régionale. L effectif féminin du Bâtiment et des Travaux Publics en Rhône-Alpes

Sommaire. Les femmes dans l économie régionale. L effectif féminin du Bâtiment et des Travaux Publics en Rhône-Alpes LES FEMMES DANS LE SECTEUR DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS Sommaire Les femmes dans l économie régionale L effectif féminin du Bâtiment et des en RhôneAlpes L effectif féminin du Bâtiment et des par

Plus en détail

LE GROUPE CHECKPOINT EXPERTISES

LE GROUPE CHECKPOINT EXPERTISES LE GROUPE CHECKPOINT EXPERTISES un réseau de proximité une culture de l efficacité Rejoignez la 1 ère franchise nationale dans le domaine du contrôle réglementaire et de la prévention des risques professionnels

Plus en détail

FORMATION INITIALE DES MEMBRES DU CHSCT (Établissements de moins de 300 salariés)

FORMATION INITIALE DES MEMBRES DU CHSCT (Établissements de moins de 300 salariés) FORMATION INITIALE DES MEMBRES DU CHSCT (Établissements de moins de 300 salariés) Préambule Le Comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) s'impose de plus en plus comme un acteur

Plus en détail

La prévention des risques professionnels dans le secteur de l aide et du soin à la personne

La prévention des risques professionnels dans le secteur de l aide et du soin à la personne Prévention des risques professionnels secteur de l aide à domicile La prévention des risques professionnels dans le secteur de l aide et du soin à la personne CARSAT Nord-Picardie Emmanuel DELECOURT Ingénieur

Plus en détail

MÉMO SANTÉ CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER SERRURIERS METALLIERS

MÉMO SANTÉ CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER SERRURIERS METALLIERS MÉMO SANTÉ SERRURIERS METALLIERS CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER Il est essentiel de préserver sa santé et celle de ses salariés pour réaliser un travail efficace et de qualité. De nombreuses

Plus en détail

C.H.U. DE FORT DE FRANCE

C.H.U. DE FORT DE FRANCE DEPARTEMENT DE LA MARTINIQUE C.H.U. DE FORT DE FRANCE PROJET D ETABLISSEMENT VOLET PROJET QUALITE GESTION DES RISQUES 2006 2010 VOLUME 4 Euro Conseil Santé 91, rue du Faubourg Saint Honoré 75 008 PARIS

Plus en détail

MÉMO SÉCURITÉ. travaux en hauteur : échafaudage roulant. entreprises artisanales du bâtiment

MÉMO SÉCURITÉ. travaux en hauteur : échafaudage roulant. entreprises artisanales du bâtiment MÉMO SÉCURITÉ entreprises artisanales du bâtiment travaux en hauteur : échafaudage roulant Les échafaudages roulants sont des équipements d accès en hauteur couramment utilisés par certains métiers du

Plus en détail

Le contexte, les enjeux La formation action PRAP, une action de prévention De nouvelles compétences à développer Un dispositif à déployer

Le contexte, les enjeux La formation action PRAP, une action de prévention De nouvelles compétences à développer Un dispositif à déployer Le contexte, les enjeux La formation action PRAP, une action de prévention De nouvelles compétences à développer Un dispositif à déployer 2 Un contexte (toujours aussi) alarmant! Le coût Humain Plus d

Plus en détail

La prise en compte des seniors dans le POn

La prise en compte des seniors dans le POn La prise en compte des seniors dans le POn Rédaction de documents supports, préparation et animation de tables rondes ou d'ateliers organisés au titre de la valorisation du programme opérationnel national

Plus en détail

CLUB PREVENTEURS. NOVOTEL 125, avenue de Palavas 34000 MONTPELLIER 15 MAI 2014

CLUB PREVENTEURS. NOVOTEL 125, avenue de Palavas 34000 MONTPELLIER 15 MAI 2014 CLUB PREVENTEURS NOVOTEL 125, avenue de Palavas 34000 MONTPELLIER 15 MAI 2014 1 > FOCUS SUR UNE ACTION TMS Eric NIBOUREL et Pascal THIAUDIERE, Contrôleurs de sécurité 2 TMS Pros Présentation 3 Une action

Plus en détail

L OBSERVATOIRE DES MÉTIERS, DE L EMPLOI ET DE LA FORMATION DES ENTREPRISES DU MÉDICAMENT

L OBSERVATOIRE DES MÉTIERS, DE L EMPLOI ET DE LA FORMATION DES ENTREPRISES DU MÉDICAMENT L OBSERVATOIRE DES MÉTIERS, DE L EMPLOI ET DE LA FORMATION DES ENTREPRISES DU MÉDICAMENT L OBSERVATOIRE DES MÉTIERS DES ENTREPRISES DU MÉDICAMENT, UN OBSERVATOIRE PRÉCURSEUR En 2014, l Observatoire des

Plus en détail

PLURIDISCIPLINARITE ET SPECIFICITES DU BTP SYMPOSIUM BTP CONGRES LILLE JUIN 2014

PLURIDISCIPLINARITE ET SPECIFICITES DU BTP SYMPOSIUM BTP CONGRES LILLE JUIN 2014 PLURIDISCIPLINARITE ET SPECIFICITES DU BTP SYMPOSIUM BTP CONGRES LILLE JUIN 2014 AMCO BTP CREUSE DORDOGNE HAUTE VIENNE 86% des adhérents comptent moins de 10 salariés 13% des adhérents de 10 à 50 salariés

Plus en détail

Seniors et Seniors et risques professionnels

Seniors et Seniors et risques professionnels Seniors et Seniors et risques professionnels Pour commencer Ne jamais perdre de vue que tout salarié est un senior en devenir! La prévention. des risques professionnels à destination de tous les salariés,

Plus en détail

En 1999, près de 52 000 personnes, soit 6,9 % des actifs occupés de la région, travaillaient dans

En 1999, près de 52 000 personnes, soit 6,9 % des actifs occupés de la région, travaillaient dans BÂTIMENT, TRAVAUX PUBLICS En, près de 52 personnes, soit 6,9 % des actifs de la région, travaillaient dans le domaine du bâtiment et des travaux publics. Composé de huit familles professionnelles, ce domaine

Plus en détail

La formation professionnelle continue Formation externe / Formation interne

La formation professionnelle continue Formation externe / Formation interne La formation professionnelle continue Formation externe / Formation interne L intitulé «formation», qui peut être affiché dans un document publicitaire, n est pas suffisant pour garantir son financement

Plus en détail

Thème 4 : Changer le comportement des banques sur les territoires

Thème 4 : Changer le comportement des banques sur les territoires Page : 1 / 6 Introduction Dans le cadre des Etats généraux de l ESS en juin 2010, le Labo a coordonné la rédaction de plus de 400 cahiers d espérances. Ils sont des témoins de la vitalité de l ESS et de

Plus en détail

population. elle et le sexe 2011).

population. elle et le sexe 2011). Diagnostic de la branche professionnelle du régime général de Sécuritéé sociale En application des articles L.5121 10 et D.5121 27 du Code du travail, un diagnostic sur l emploi des jeunes et des seniorss

Plus en détail

Evolution du nombre de bénéficiaires de l assurance-chômage âgés de 50 ans et plus

Evolution du nombre de bénéficiaires de l assurance-chômage âgés de 50 ans et plus Evolution du nombre de bénéficiaires de l assurance-chômage âgés de 50 ans et plus Direction Statistiques et Publications Sommaire Introduction p. 4 1. Les bénéficiaires de l'assurance-chômage âgés de

Plus en détail

MÉMO SANTÉ CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER MÉTIERS DE LA PIERRE

MÉMO SANTÉ CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER MÉTIERS DE LA PIERRE MÉMO SANTÉ MÉTIERS DE LA PIERRE CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER Il est essentiel de préserver sa santé et celle de ses salariés pour réaliser un travail efficace et de qualité. De nombreuses

Plus en détail

CHARTE DE SECURITE ROUTIERE

CHARTE DE SECURITE ROUTIERE CHARTE DE SECURITE ROUTIERE Entre : L Etat, Ministère de l Equipement, des Transports, du Logement, du Tourisme et de la Mer, représenté par Monsieur Rémy HEITZ, Délégué Interministériel à la Sécurité

Plus en détail

Résultats de l étude de marché

Résultats de l étude de marché Résultats de l étude de marché Résultats présentés le 30 septembre 2008 à l occasion du premier petit déjeuner Epsilon Consulting 1. Description du contexte : L Hygiène, la Sécurité et l Environnement

Plus en détail

ANNEXE 6. Veuillez demander la version word au Ministère NOM DU SECTEUR DE FORMATION NOM DU PROGRAMME PROJET DE FORMATION DATE - ANNÉE

ANNEXE 6. Veuillez demander la version word au Ministère NOM DU SECTEUR DE FORMATION NOM DU PROGRAMME PROJET DE FORMATION DATE - ANNÉE ANNEXE 6 Veuillez demander la version word au Ministère NOM DU SECTEUR DE FORMATION NOM DU PROGRAMME PROJET DE FORMATION DATE - ANNÉE ÉQUIPE DE PRODUCTION Responsabilité et coordination Nom Titre Organisation

Plus en détail

PETIT GUIDE 2012 LA SANTÉ ET LA SÉCURITÉ AU TRAVAIL

PETIT GUIDE 2012 LA SANTÉ ET LA SÉCURITÉ AU TRAVAIL PETIT GUIDE 2012 LA SANTÉ ET LA SÉCURITÉ AU TRAVAIL 1 1 SOMMAIRE EDITO....3 Manutention 4 à 5 Equipements de Protection Individuelle.....6 à 10 Vêtements de travail 11 à 14 Travail en hauteur 15 à 20 Echafaudages

Plus en détail

APPROCHE de l ENSEIGNEMENT de la S&ST (branche AT/MP)

APPROCHE de l ENSEIGNEMENT de la S&ST (branche AT/MP) APPROCHE de l ENSEIGNEMENT de la S&ST (branche AT/MP) - Développer culture de prévention partagée (équipes pédagogiques jeunes) - La prévention des risques doit être enseignée en même temps que les gestes

Plus en détail

ACTION PRIORITAIRE REGIONALE 2012 «Risques psychosociaux : évaluer et prévenir» CAHIER DES CHARGES DE FORMATION

ACTION PRIORITAIRE REGIONALE 2012 «Risques psychosociaux : évaluer et prévenir» CAHIER DES CHARGES DE FORMATION ACTION PRIORITAIRE REGIONALE 2012 «Risques psychosociaux : évaluer et prévenir» CAHIER DES CHARGES DE FORMATION Origine de la demande UNIFAF est l OPCA de la branche sanitaire, sociale et médico-sociale

Plus en détail

La parole aux entreprises

La parole aux entreprises Forum national Santé & sécurité au travail dans les TPE La parole aux entreprises 25-26 octobre 2011 Palais des Congrès Strasbourg en partenariat avec : Les Services de Santé au Travail Quelles compétences,

Plus en détail

Direction générale des entreprises ANNEE 2014

Direction générale des entreprises ANNEE 2014 Direction générale des entreprises SERVICE DE L ACTION TERRITORIALE, EUROPÉENNE ET INTERNATIONALE SOUS DIRECTION DE LA RÉINDUSTIALISATION ET DES RESTRUCTURATIONS D ENTREPRISES BUREAU DE LA FORMATION ET

Plus en détail

ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL

ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL LA SYNTHESE L Observatoire de la branche des acteurs du lien social et familial - centres

Plus en détail

Evolution de la fréquence des sinistres 2003-2012 en assurance RC automobile

Evolution de la fréquence des sinistres 2003-2012 en assurance RC automobile Evolution de la fréquence des sinistres 2003-2012 en assurance RC automobile Contenu 1. Nombre de sinistres en RC tourisme et affaires... 2 Fréquence des sinistres en RC tourisme et affaires... 2 Fréquence

Plus en détail

PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS

PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS becret OGER INTERNATIONAL [Sélectionnez la date] Service Ressources Humaines OGER INTERNATIONAL Avril 2012 PREAMBULE Constatant que le taux d emploi des 55-64

Plus en détail

ENTREPRENEURIAT SOCIAL ÉTUDIANT. Comprendre ce qui distingue ces étudiants qui s investissent pour le bien de la communauté

ENTREPRENEURIAT SOCIAL ÉTUDIANT. Comprendre ce qui distingue ces étudiants qui s investissent pour le bien de la communauté ENTREPRENEURIAT SOCIAL ÉTUDIANT Comprendre ce qui distingue ces étudiants qui s investissent pour le bien de la communauté Étude Enactus / AssessFirst - Mai 2015 QUELLES COMPÉTENCES DÉVELOPPENT LES ÉTUDIANTS

Plus en détail

Electricité - Plomberie

Electricité - Plomberie Electricité - Plomberie 2014-2015 Cette analyse a été réalisée avec les données statistiques de la FCGA et de l ANPRECEGA, membres de l UNPCOGA, et de la base DIANE du Bureau Van Dijk. Sommaire Sommaire

Plus en détail

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants DOSSIER DE PRESSE L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants PARIS Mercredi 29 février 2012 Communiqué de presse p.2 L Association Française des AIDANTS

Plus en détail

PROJET DE SERVICE PLURIANNUEL AXES ET ACTIONS RÉCAPITULATIF

PROJET DE SERVICE PLURIANNUEL AXES ET ACTIONS RÉCAPITULATIF PROJET DE SERVICE PLURIANNUEL AXES ET ACTIONS 2014-2019 RÉCAPITULATIF 4 avenue Christian Doppler CS 90080 Serris 77707 MARNE-LA-VALLÉE CEDEX 4 Téléphone : 0811 11 77 77 Fax : 01 64 33 74 72 simt@simt.fr

Plus en détail

La Région débloque plus de 1,3 million d euros spécifiquement dédiés à des actions anti-crise pour la formation des salariés et des entreprises

La Région débloque plus de 1,3 million d euros spécifiquement dédiés à des actions anti-crise pour la formation des salariés et des entreprises mardi 22 septembre 2009 La Région débloque plus de 1,3 million d euros spécifiquement dédiés à des actions anti-crise pour la formation des salariés et des entreprises Baptiste MAUREL 04 67 22 80 35 ///

Plus en détail

L Organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics. Conférence AFTES du 20 juin 2014 à Bron

L Organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics. Conférence AFTES du 20 juin 2014 à Bron L Organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics Conférence AFTES du 20 juin 2014 à Bron L OPPBTP Depuis 60 ans, l OPPBTP est le conseil de la branche du BTP en matière de prévention,

Plus en détail

Réunion des jurés. Georges LISCHETTI Directeur des risques professionnels

Réunion des jurés. Georges LISCHETTI Directeur des risques professionnels Réunion des jurés Georges LISCHETTI Directeur des risques professionnels Les risques professionnels Les Carsat et les CGSS sont les assureurs des Risques Professionnels des entreprises en France. Les entreprises

Plus en détail

MOBILITÉ, INSERTION ET ACCÈS L EMPLOI

MOBILITÉ, INSERTION ET ACCÈS L EMPLOI LA MOBILITÉ UN ATOUT POUR L EMPLOI MOBILITÉ, INSERTION ET ACCÈS L EMPLOI BILAN Première année d activité Juillet 2014 Tmobil : Un service d accompagnement à la mobilité Ce dispositif a pour but d intégrer

Plus en détail

LES RISQUES ROUTIERS EN MISSION

LES RISQUES ROUTIERS EN MISSION LES RISQUES ROUTIERS EN MISSION DEPUIS 10 ANS LES ACCIDENTS DE LA CIRCULATION LIÉS AU TRAVAIL REPRÉSENTENT : 54 à 59% des accidents mortels du travail 23 à 25% des accidents avec incapacité permanente

Plus en détail

INDICE DE FRÉQUENCE DES ACCIDENTS DE SERVICE

INDICE DE FRÉQUENCE DES ACCIDENTS DE SERVICE INDICATEUR 1 INDICE DE FRÉQUENCE DES ACCIDENTS DE SERVICE Mesurer la fréquence des accidents de service survenus dans l année. Renseigner sur la sinistralité dans le domaine des accidents de service entrainant

Plus en détail

Le Département de l Aisne améliore la sécurité informatique grâce aux capacités analytiques temps réel de Nexthink

Le Département de l Aisne améliore la sécurité informatique grâce aux capacités analytiques temps réel de Nexthink SUCCESS STORY Le améliore la sécurité informatique grâce aux capacités analytiques temps réel de Nexthink ENTREPRISE Le DOMAINE D ACTIVITÉ Secteur Public Nexthink a été sélectionnée par le pour fournir

Plus en détail

Enquête globale transport

Enquête globale transport Enquête globale transport N 15 Janvier 2013 La mobilité en Île-de-France Modes La voiture L EGT 2010 marque une rupture de tendance importante par rapport aux enquêtes précédentes, en ce qui concerne les

Plus en détail

MÉMO SANTÉ CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER ÉLECTRICIENS

MÉMO SANTÉ CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER ÉLECTRICIENS MÉMO SANTÉ ÉLECTRICIENS CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER Il est essentiel de préserver sa santé et celle de ses salariés pour réaliser un travail efficace et de qualité. De nombreuses solutions

Plus en détail

-INSPECTEUR HSE 1- OBJECTIFS 2- PERSONNES CONCERNEES-NIVEAUX REQUIS

-INSPECTEUR HSE 1- OBJECTIFS 2- PERSONNES CONCERNEES-NIVEAUX REQUIS FORMATIONS : FICHE TECHNIQUE N 2 1- OBJECTIFS -INSPECTEUR HSE L inspecteur HSE est avant tout un technicien HSE mais il est formé aux multiples tâches d inspections : Vérifier la conformité dans l exécution

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Chargé d'affaires en contrôle électrique de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019

Plus en détail

Les orientations stratégiques en matière de prévention des risques professionnels 2012-2013 s inscrivent dans le cadre : PREAMBULE

Les orientations stratégiques en matière de prévention des risques professionnels 2012-2013 s inscrivent dans le cadre : PREAMBULE Les présentes orientations stratégiques ministérielles ont reçu l avis favorable du CHSCT ministériel de l éducation nationale, en sa séance du 10 octobre 2012 Direction générale des ressources humaines

Plus en détail

BILAN DE L ENQUETE HYGIENE & SECURITE. 22 février 2013 Comité technique du CDG 34 - Information santé, sécurité au travail

BILAN DE L ENQUETE HYGIENE & SECURITE. 22 février 2013 Comité technique du CDG 34 - Information santé, sécurité au travail BILAN DE L ENQUETE HYGIENE & SECURITE ENQUETE H/S - DEFINITION ET ENJEUX Création du service hygiène et sécurits curité en 2002, avec pour mission accompagner les collectivités et établissements publics

Plus en détail

Evolution de la fréquence des sinistres 2004-2013 en assurance RC automobile

Evolution de la fréquence des sinistres 2004-2013 en assurance RC automobile Evolution de la fréquence des sinistres 2004-2013 en assurance RC automobile Contenu 1. Nombre de sinistres en RC tourisme et affaires... 2 Fréquence des sinistres en RC tourisme et affaires... 2 Fréquence

Plus en détail

Les fondamentaux en Santé Sécurité au Travail

Les fondamentaux en Santé Sécurité au Travail santé - sécurité au travail Enseignement agricole Les fondamentaux en Santé Sécurité au Travail Du danger à la prévention des risques professionnels Le secteur agricole est un secteur «à risques». Mais

Plus en détail

CEP CONSTRUCTION. Tableaux de bord régionaux emploi/formation dans la construction. Septembre 2006. Jean-Louis Reboul. Sandrine Aboubadra

CEP CONSTRUCTION. Tableaux de bord régionaux emploi/formation dans la construction. Septembre 2006. Jean-Louis Reboul. Sandrine Aboubadra CEP CONSTRUCTION Tableaux de bord régionaux emploi/formation dans la construction Septembre 2006 Jean-Louis Reboul Sandrine Aboubadra Siège social 89, rue du Faubourg Saint Antoine 75011 PARIS Tel : 33

Plus en détail