AFlateen. Manuel // MANUEL AFLATEEN

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "AFlateen. Manuel // MANUEL AFLATEEN"

Transcription

1 AFlateen Manuel // MANUEL AFLATEEN 1

2 Aflatoun Aflatoun offre aux enfants âgés de 6 à 18 ans une éducation sociale et financière. Aflatoun travaille en partenariat avec d autres organisations pour atteindre les enfants et les adolescents du monde entier. Aflatoun donne aux enfants des bases solides pour démarrer dans la vie, les encourageant à économiser leurs ressources et à démarrer des microentreprises sociales et financières. Grâce à l Éducation Sociale et Financière, les enfants et les jeunes se sentent autonomes et capables d entreprendre des changements positifs dans leur vie et dans leur communauté, et éventuellement de briser le cercle vicieux de la pauvreté dans lequel nombreux d entre eux se trouvent. Pour des informations supplémentaires, veuillez visiter La Fondation MasterCard La Fondation MasterCard encourage la microfinance et l apprentissage des jeunes pour promouvoir l inclusion financière et la prospérité. Avec la collaboration de partenaires enthousiastes dans 41 pays en développement, la Fondation MasterCard vient à l aide des personnes vivant dans la pauvreté en leur donnant des opportunités d apprentissage et de prospérité. La Fondation MasterCard est une fondation privée et indépendante basée à Toronto, Canada, qui fut établie en 2006, à l occasion de leur première émission publique, grâce à la générosité de MasterCard Worldwide. Si vous désirez plus d informations, veuillez visiterwww.mastercardfdn.org 2

3 Remerciements Children s Rights Game, Defence for Children International Needs and Wants Cards Game, Unicef UK Empowering Young Women to Lead Change, World YWCA Sexuality & Life Skills: Participatory activities on sexual reproductive health with Young People, International HIV /AIDS Alliance Learning to Live Together, Interfaith Council on Ethics Education for Children MBO Verbeter Kit, Stichting Alexander Treasure Pot Game, Micro Insurance Academy Let There Be Stuff, Story of Stuff Pour la Section 3 : les Modules Épargner et Dépenser Apprendre à épargner, Apprendre à dépenser, Options pour épargner et les Institutions financières et Emprunter de l argent et le Crédit Réimpression du Global Financial Education Program : Young People : Your Future, Your Money Copyright (c) 2008, Microfinance Opportunities et Freedom from Hunger. Utilisation autorisée. L autorisation écrite de Microfinance Opportunities et Freedom from Hunger est nécessaire pour toute reproduction ou distribution de plus de cinquante (50) copies par an, toute reproduction électronique ou tout changement majeur dans le contenu. Pour toute demande concernant ces droits, merci de contacter : Microfinance Opportunities 1701 K Street NW, Suite 650 Washington DC États-Unis Tél : Fax : // MANUEL AFLATEEN 3

4 Table des matières Introduction 6 1. Compréhension personnelle et exploration Bienvenue à Aflateen 19 Qui suis-je? : La connaissance de soi 25 Ma famille 31 Mes amis 35 La beauté personnelle 43 Mon pays 49 Mes rêves Droits et responsabilités Connaitre mes droits* 61 Croyances et religions 71 Pouvoir et savoir, nos différentes aptitudes 77 Parlons de sexualité* 85 Il disait, Elle disait: Les genres et les rôles dans la société* 91 Au delà des frontières : L ethnicité 95 Notre seule demeure: Notre relation à la Terre 101 Le monde des enfants travailleurs 109 Être un acteur du changement Économiser, épargner et consommer L argent et le bien-être 127 Apprendre à épargner 145 Apprendre à maitriser ses dépenses 153 Méthodes d épargne et institutions financières 163 L emprunt et le crédit 175 Protection sociale et assurance 189 La justice économique: L argent, le pouvoir et les droits 197 Être un consommateur responsable 211 Les options professionnelles pour faire une vie? 223 4

5 4. Planification et budget Proposer de nouvelles idées, comment les organiser 235 Méthode de brainstorming 236 Méthode pour faire une carte mentale 238 Méthode pour gérer son temps 241 Méthode pour faire le calendrier d un projet 245 Méthode pour faire une analyse ffom, (swot) 247 Finance 252 Méthode pour établir un budget 253 Méthode pour fixer des objectifs financiers 256 Méthode pour faire un livret d épargne 259 Enquetes 262 Méthode pour faire une enquête 263 Méthode pour faire une Fiche de recueil de données Entreprises sociales et financières Les entreprises sociales 273 Méthode pour organiser un débat 274 Méthode pour organiser une campagne de lettres 276 Méthode pour changer les choses grâce au lobbying 278 Méthode pour organiser une veillée de la paix 280 Méthode pour boycotter un produit 282 Méthode pour présenter le théâtre de rue 284 Les entreprises financieres 286 Méthode pour, organiser une collecte de fonds 287 Méthode pour, organiser une tombola 291 Les entreprises hybrides 293 Méthode pour faire une affiche de campagne 294 Méthode pour organiser une exposition de photos 296 Méthode pour organiser une campagne de recyclage 299 Méthode pour mener une activité de service pour collecter des fonds Plan Guide du programme 305 Remerciements Formulaire Retour de Curriculum Organisations Partenaires 310 // MANUEL AFLATEEN 5

6 Bienvenue dans le monde d AFlflateen! Nous vous félicitons très sincèrement de bien vouloir relever les défis que comporte ce programme. Dans votre rôle de facilitateur, vous allez jouer un rôle important pour aider les jeunes à devenir des agents du changement dans leurs communautés grâce à l éducation qu ils recevront dans les domaines sociaux et financiers. Les jeunes peuvent réaliser tellement de choses. La mission d Aflateen est «d inciter les jeunes indépendants économiquement et socialement à mener une vie responsable et de les amener à être des agents du changement». Le monde est confronté à de nombreux défis. Nous entendons des récits de situations de grande pauvreté, de crise environnementale, d injustice sociale, de crime et de qualité de vie insuffisante dans de nombreux pays. Mais face à chacun de ces défis, il existe aussi des histoires inspirantes de gens qui veulent agir pour créer un monde meilleur. Les jeunes, eux aussi, jouent un rôle majeur dans ces histoires inspirantes. Dans le monde entier, de plus en plus de jeunes se sentent concernés et s engagent dans des projets qui peuvent favoriser le changement dans leurs communautés. Nous avons la ferme conviction qu en proposant le programme Aflateen, nous pouvons aider les jeunes à poursuivre la réalisation de leur potentiel et à devenir des acteurs du changement. En les éduquant sur le plan social et financier, nous pouvons, avec vous dans le rôle de facilitateur, travailler tous ensemble à la réalisation de cet objectif. Le programme Aflateen est conçu comme un voyage permettant aux jeunes de réfléchir à leur vie, d apprendre à explorer des questions de société, à acquérir des compétences de vie qui les aideront à devenir des citoyens engagés et à entreprendre des actions et des projets avec d autres jeunes au bénéfice de leurs communautés. introduction 6

7 Contexte Le programme Aflateen fait partie d un projet plus large, le programme Aflatoun. Ces deux programmes, Aflatoun et Aflateen, permettent de donner aux enfants âgés de 6 à 14 ans et aux adolescents de 15 à 18 ans un enseignement dans les domaines sociaux et financiers. Veuillez vous référer à pour de plus amples informations concernant Aflatoun. L éducation sociale et financière a pour objet d aider les jeunes à avoir un jugement critique, à se familiariser avec les notions de droits et de responsabilités, et à acquérir des connaissances et des compétences financières qui leur permettent d optimiser l utilisation des ressources. Cela les aide aussi à réfléchir, à donner du sens aux changements qu ils vivent et à voir comment ils peuvent au mieux s engager dans le monde. Une éducation sociale leur apprend à devenir des citoyens responsables en connaissant les questions sociales et en s engageant dans celles qui les concernent et un enseignement financier inculque aux jeunes des notions importantes comme l épargne, l établissement d un budget et la mise en oeuvre d actions concrètes. // MANUEL AFLATEEN 7

8 Les objectifs du Programme AFlflateen Le manuel Aflateen est un guide destiné aux facilitateurs. A la fin du programme, les jeunes seront en mesure de : Mener une réflexion sur leur identité, analyser leurs valeurs et leurs croyances, et comprendre ce que sont leurs relations avec leur famille, leurs amis et leur communauté. Rechercher comment les droits sont respectés ou violés dans la société et en faire une analyse critique. Décrire ce que représentent l utilisation et l accumulation responsables de ressources financières, naturelles ou autres (profit, planète et individus) et passer à la mise en application. Démontrer leur capacité à établir un plan et un budget visant un objectif souhaité. Mener des actions qui ont un effet positif sur leur communauté. 8 1 // COMPRÉHENSION PERSONNELLE ET EXPLORATION

9 Aperçu du Programme Aflffllateen Le présent manuel Aflateen programme s adresse aux facilitateurs. Il traite des principales questions concernant la jeunesse, mais il vise en priorité à susciter leur engagement social et financier. Il est aussi conçu pour être un outil suffisamment flexible pour overview permettre aux facilitateurs de combiner différentes activités en fonction des sujets sur lesquels les participants veulent développer leurs connaissances en fonction du temps dont ils disposent. Nous avons aussi annexé des suggestions de programmes à la fin de ce manuel. Vous pouvez vous référer à ces exemples qui sont basés sur différentes durées de cours. Soyez attentifs aux différentes capacités des participants et à la pertinence des activités, qu il convient de choisir en fonction de l expérience des jeunes concernés. Le manuel Aflateen suit les éléments principaux de l éducation sociale et financière et est organisé en deux grandes parties : 1. Modules Aflateen d apprentissage - guides pour des sessions de 1-2 heures durant lesquelles les jeunes participants se familiarisent avec le thème d une leçon. Les facilitateurs et les participants ont la possibilité de choisir les sujets qu ils veulent approfondir dans chaque module. Section 1: Compréhension personnelle et exploration. Réfléchir sur son identité, ses valeurs et croyances, sur son écosystème représenté par sa famille, ses amis, ses communautés. Section 2: Droits & responsabilités. Explorer la société et enquêter sur la mise en oeuvre des droits et des responsabilités. Section 3: Épargner et consommer. Apprendre ce que sont respectivement une utilisation et une accumulation responsables des ressources, qu il s agisse de ressources financières, naturelles ou autres (profit, planète et individus). 2. Les ressources Aflateen : Ce sont des modules qui expliquent la «méthode» et qui aident par conséquent les participants à mener des activités ou à apprendre plus sur une activité ou un cadre donné. Outils pour faire un plan et un budget : Ce sont les outils et cadres qui sont utiles pour établir un plan ou un budget (par ex. une liste d objectifs financiers, un bilan). Guides d actions sociales et financières : Instructions (illustrées d exemples) données pour mener des actions que les participants peuvent eux-mêmes choisir (par ex. débats, expositions de photos). Annexe : Formulaire de retour d informations sur le curriculum. Annexe : Guides pour l établissement des plans d études. // MANUEL AFLATEEN 9

10 Comment utiliser le Manuel Le présent manuel comprend un ensemble de plans de leçons et est conçu pour être flexible afin de s adapter à vos besoins. Pour être efficace, un programme doit comprendre des leçons issues des trois différentes sections des modules d apprentissage. Vous pouvez combiner librement les différentes activités en vous assurant que les modules d apprentissage que vous choisissez sont les mieux adaptés aux besoins de votre groupe. Certaines activités de Aflateen sont essentielles et nous vous recommandons de les intégrer à votre programme : Journal personnel Les participants tiennent leur journal personnel. À fin de chaque session, ou lors des différentes activités, vous les inviterez à écrire leurs réflexions, en évoquant leurs impressions et ce qu ils ont appris. Sessions d apprentissage Les participants, soit dans une classe classique, soit dans un groupe informel, suivent une session d apprentissage basée sur les modules fournis dans le manuel. Méthode pour faire des économies Tout au long du programme, les participants apprennent à faire des économies et à épargner les ressources et développent une méthode permettant de suivre l utilisation de leur argent. Réalisation d actions L aboutissement de ces modules d apprentissage permet aux participants de faire une séance de brainstorming et de travailler sur les actions qui ont eu un impact positif sur la leur communauté. Les ressources Aflateen constituent un guide à cet effet. Une activité optionnelle proposée par Aflateen est celle concernant le Réseau social mondial Aflatoun. Les participants peuvent communiquer et établir des réseaux avec d autres participants au programme au moyen du réseau social du site Ils ont ainsi la possibilité d approfondir leur apprentissage et d engager des discussions sur des sujets qui les intéressent. Ils pourront aussi apprendre ce que d autres jeunes font et interagir avec eux. Quelques notes à propos de ce manuel : Les Sections sont conçues pour être utilisées séquentiellement. Comme on le voit dans le schéma qui suit,, il y a aussi des activités principales (recommandées) qu il convient d effectuer dans chaque section. Chaque section comporte un objectif général et un aperçu des résultats escomptés. Les sections sont elles-mêmes divisées en modules. Chaque section comporte des modules d apprentissage qui détaillent les activités permettant aux participants de : 1. Projet: Il est demandé aux participants de préparer un petit projet ou de faire un devoir qui les aiderait pour la session Aflateen. Ceux-ci sont souvent des exercices de réflexion ou des travaux de recherche au sein de leurs communautés // COMPRÉHENSION PERSONNELLE ET EXPLORATION

11 2. Explorer en quoi un sujet particulier est pertinent et se retrouve dans notre vie quotidienne. Vous avez le choix entre 2-3 activités d exploration. Elles sont divisées en trois niveaux indiquant le niveau de complexité de chaque activité : niveau élémentaire, intermédiaire et avancé. 3. Penser et réfléchir sur l état des choses et la manière de les changer. Il s agit généralement de questions guide permettant une réflexion sur les activités exploratoires précédentes. 4. Enquêter et apprendre plus sur le sujet concerné. Si le temps le permet, ces activités permettent en principe aux participants de voir comment le sujet étudié est vécu dans leur propre vie et dans leurs communautés. 5. Mettre en pratique ce qu ils ont appris. Il s agit en général d activités pratiques qui incitent les participants à appliquer ce qu ils ont appris. Pour chaque module, une durée maximum est donnée à titre indicatif, de même que vous est proposée une liste de matériels relatifs à l activité. Afin de rendre les activités plus accessibles aux jeunes concernés, vous devrez bien sûr présenter les modules dans votre propre langue. Les activités qui sont culturellement inappropriées devront aussi être adaptées pour correspondre aux pratiques culturelles des participants. Même si les activités sont adaptées au contexte, les messages délivrés aux participants garderont leur caractère universel. SECTION Modules d apprentissage Section 1 : Compréhension personnelle et exploration Activités principales Apprendre à partir des modules. Constituer un club ou un groupe Aflateen. S enregistrer au Réseau social mondial Aflatoun (si possible). Rôle du facilitateur Faciliter les activités. Faciliter l enregistrement dans le réseau social mondial Aflatoun (si possible). Section 2 : Droits et responsabilités Apprendre à partir des modules. Démarrer une activité d épargne Échange d idées sur un thème / une question qu ils aimeraient traiter. Faciliter les activités. Faciliter l activité d épargne. Choisir les modules qui traitent de sujets adaptés aux participants. Inviter des intervenants extérieurs pour les sujets concernés. Section 3 : Économiser, épargner et consommer Apprendre à partir des modules. Développer un projet d entreprise Faciliter les activités. Favoriser la création d une proposition d action. Ressources Section 4 : Planification et budget Section 5 : Entreprises sociales et financières Mise en pratique en utilisant des outils pour l établissement d un plan ou d un budget. Mener des entreprises Se familiariser avec les ressources pour pouvoir identifier si nécessaire celles qui sont pertinentes pour le groupe. Se familiariser avec les ressources relatives aux différents types d entreprises pour être en mesure de conseiller le groupe lorsqu il a identifé un sujet qu il souhaite traiter. // MANUEL AFLATEEN 11

12 Évaluation AflfLflateen Pour cette première année pilote du programme Aflateen, nous avons intégré des outils de feedback qui vous aideront à évaluer les différentes parties du programme. Questions sur le journal personnel : Les réflexions à la fin de chaque module peuvent vous aider à évaluer ce que les participants pensent du programme. Les participants peuvent aussi échanger leurs idées dans l univers Aflatoun, grâce au réseau social sur Internet. Feedback sur le programme Aflateen : Nous vous serions reconnaissants de bien vouloir, lorsque vous avez fini d animer un module, nous faire part de vos commentaires sur le programme Aflateen. Vous trouverez ce formulaire dans les ressources Aflateen. Vous pouvez nous l adresser par mail ou via le réseau social. (www. Aflatounworld.org) Méthode du sytlo rouge : N hésitez pas à annoter cette copie du programme au stylo rouge pour faire part de vos commentaires et de vos suggestions. Nous serions heureux que vous nous retourniez ce document à la fin de l année. Veuillez le renvoyer à l organisation qui vous a suggéré ce programme. 12

13 Guide du facilitateur* Les sessions n étant pas conçues pour être des éléments autonomes, le programme d enseignement social et financier sera plus effectif si vous avez un groupe qui s engage à suivre l ensemble du cycle. Le fait d avoir un groupe cohérent aidera à renforcer les liens entre participants et la motivation de ceux-ci et contribuera à améliorer l expérience de chacun. Se préparer au programme Il faut d abord trouver l inspiration! Votre inspiration comme votre enthousiasme seront contagieux. Ils attireront des participants engagés et passionnés et vous fourniront le carburant nécessaire pour accomplir ce voyage. Imaginez-vous ce que ce sera si vous avez des jeunes qui veulent s engager dans différentes activités en faveur du changement après avoir suivi ce programme! Il est important que vous lisiez l ensemble du module d apprentissage Aflateen ainsi que les ressources Aflateen afin de pouvoir : Choisir quels modules vous souhaiteriez proposer aux participants ou décider un processus visant au choix de ceux-ci en commun. Vous familiariser avec le contenu des sessions afin de bien le maitriser. Préparer les sessions La première chose à savoir est qu il n existe pas de règle stricte et arrêtée sur la manière de suivre ce matériel. Chaque groupe est unique et vous aurez à trouver votre propre style et votre propre approche. Pensez simplement que vous êtes exactement la bonne personne pour accomplir cette mission et que vous serez guidé(e) pour donner à vos élèves ce dont ils ont besoin. Commencez à vous préparer quelques jours avant le début de chaque session en lisant le module d apprentissage dans sa totalité pour vous familiariser avec son contenu et vous assurer que vous le maitriser bien. Prenez des notes ou soulignez les parties sur lesquelles vous devrez attirer l attention des participants. Il y a aussi quelques options fournies pour une section particulière d une session. En complément de cette lecture et de vos notes, nous vous suggérons de choisir les activités que vous ferez, de rassembler le matériel nécessaire, en vous assurant que vous maitrisez bien le contenu et le rythme avant de commencer. Nous vous encourageons vivement à modifier le module sur les points que vous jugez utiles, si vous pensez que cela facilitera l apprentissage. Nous vous serions reconnaissants de nous faire parvenir votre feedback sur les changements et ajustements que vous avez opérés. Il s agit de votre groupe et de votre expérience. Votre inspiration et votre créativité sont donc des facteurs clés de succès. *Adapté des guides d enseignement «Let There Be Stuff». 13 // MANUEL AFLATEEN 13

14 Fournitures générales Voici quelques fournitures dont vous aurez probablement besoin pour chaque session, bien qu elles ne figurent pas sur les listes de fournitures afférentes à chaque session : badges nominatifs (au moins pour la première session) horloge ou/et un chronomètre du scotch un carillon pour pouvoir attirer l attention des participants sans avoir à crier du papier de brouillon des crayons des stylos à bille et de gros crayons de couleur ; du papier journal graphique un ordinateur et un projecteur (si possible) pour certaines sessions. Vous aurez dans tous les cas besoin de votre module d apprentissage, de la liste des élèves et de la feuille de pointage. Matériels supplémentaires Nous conseillons vivement aux participants de remplir un journal personnel tout au long du programme. Nous vous recommandons, si cela est possible, de fournir ces livrets à vos élèves. Ce serait parfait si vous pouviez obtenir un don de reliures de la part des membres de la congrégation. Sinon, vous pouvez acheter des reliures écologiques ou des classeurs perforés à trois trous. Il existe de nombreuses options disponibles que l on peut rapidement trouver par une recherche sur Internet. Apportez les reliures à la première session comme un des signaux du lancement du cours // COMPRÉHENSION PERSONNELLE ET EXPLORATION

15 Conseils pratiques pour faciliter la démarche Relever le défi du changement Faciliter, et non enseigner Cela peut apparaitre comme un défi posé à l éducateur, mais le programme Aflateen repose sur l apprentissage basé sur l expérience. Ainsi, votre rôle en tant que facilitateur est de rendre ce parcours de l apprentissage facile en guidant les élèves lors des activités, en posant des questions et en sondant ce qu ils ont appris au lieu de leur dire ce qu ils devraient savoir. N hésitez pas à faire une introduction et une conclusion où vous mettrez en avant l apprentissage principal, mais veillez bien à ce que les participants aient la possibilité de s exprimer librement. Soyez prêt(e) à avoir une attitude ouverte Le programme Aflateen invitant les participants à débattre sur des questions de société, il est possible que de nombreux sujets soient aussi un défi pour vous au regard de vos opinions et de vos valeurs personnelles. Nous comprenons que cela peut constituer un défi pour vous, mais nous voudrions vous conseiller de donner aux participants un espace suffisant pour qu ils puissent s exprimer et débattre de leurs opinions. C est en effet seulement quand ils se sentiront à l aise pour pouvoir s exprimer sans être jugés qu ils se sentiront aussi libres de s exprimer. Invitez des intervenants extérieurs Certains modules peuvent concerner des sujets sensibles (par ex. la sexualité, la religion ou l origine ethnique). Il est recommandé d inviter un intervenant extérieur lorsque cela est possible. Soyez prudent Certains sujets étant sensibles, il est important d être prudent dans la manière de présenter la discussion et de gérer les débats controversés. C est pourquoi il est important que vous puissiez clore une session en fournissant des liens et des conseils aux participants pour leur permettre d accéder à d autres données s ils souhaitent poursuivre leurs investigations sur le sujet. Connectez les participants au monde La plupart des pays et des communautés ont des institutions auxquelles les enfants peuvent s adresser s ils ont besoin d aide et de conseils. Comme facilitateur, il serait bien que vous puissiez leur fournir ces liens. Certaines options pourraient viser des centres de conseil ou des lignes d assistance réservés aux enfants. 15 // MANUEL AFLATEEN 15

16 Donner le ton Accueillez les participants tels qu ils sont : Les jeunes apprennent mieux entre eux et avec l aide et le soutien d un guide. Il convient de travailler en tenant compte de leur stade de développement en les rendant responsables de leurs propres objectifs, règles et promesses relatives au cours et en leur laissant la possibilité de s amuser sans les interrompre. Créez un climat de confiance : Pour accepter de prendre des risques, les participants ont besoin de savoir qu il est acceptable de faire des erreurs et de se tromper. Les promesses sont un bon début. Créez un environnement ludique : Le fait que le contenu est sérieux ne signifie pas que le cours doit être lugubre. Les individus apprennent mieux lorsqu ils jouent. N hésitez pas à apporter une touche d humour et de rêve à ces sessions, cela contribuera à détendre les participants qui auront alors envie de prendre plus de risques. Rendez les principes vivants : Le fait de joindre le geste à la parole suscite le respect et incite à la participation. Nous apprenons plus de ce nous voyons que de ce que nous entendons. Soyez transparent : En révélant sans honte vos propres histoires ou erreurs, vous contribuez à créer un environnement ouvert où tous se sentent à l aise et sont prêts à partager. Rendez vrai tout ce qui arrive : Quoi qu il arrive, que les participants arrivent en retard, qu un objet soit cassé, qu un participant marque son opposition, votre réponse peut soit accroitre plus les tensions, soit au contraire transformer un moment désagréable en une opportunité permettant de rassembler et d apprendre. Mener les exercices Assurez-vous qu ils comprennent : Après avoir donné les instructions d un exercice, demandez aux élèves s ils ont des questions et assurez-vous que tous comprennent ce qu ils ont à faire. Constituez d abord les groupes : Si l activité exige la constitution de groupes de travail, d équipes ou de paires, constituer d abord les groupes et donnez ensuite les instructions liées à l activité. Fractionnez la tâche : Nous ne sommes capables de mémoriser qu un petit nombre d instructions à la fois. Si un exercice comporte plusieurs étapes, il convient 16 1 // COMPRÉHENSION PERSONNELLE ET EXPLORATION

17 de donner aux élèves un aperçu de la tâche à accomplir et de redonner les instructions quand ils en ont besoin. Ne comptez pas sur eux pour mémoriser plus d une instruction à la fois. Timing : Utilisez un chronomètre et dites aux élèves quand il ne leur reste qu une minute et enfin juste quelques instants avant le moment où ils doivent terminer l exercice. Si tout se déroule parfaitement bien et que vous disposez d un peu de temps en plus dans le programme, vous pouvez prendre un peu plus de temps si nécessaire. Évaluations et conversations de groupe Sachez ce que vous voulez atteindre dans le cadre d une conversation et en même temps, soyez flexible et suivez les besoins du groupe à un moment donné. Brouillez les cartes : Lancez une question et voyez quelles sont les réactions. Ne craignez pas l absence de réponses. Il faut parfois du temps pour formuler ses pensées. Reformulez simplement la question et posez-la à nouveau. Il n est pas mauvais de jouer «l avocat du diable», de remettre en cause des hypothèses et parfois d agir en tant que facilitateur sans solution pour s assurer que les participants ont compris ou pour explorer d autres perspectives. Suscitez des commentaires en posant des questions qui permettront d approfondir la conversation. Si la conversation n est à votre avis pas suffisamment claire, cela signifie sans doute que vous n êtes pas le/la seul(e) à penser ainsi. Posez une question pour clarifier le sujet (par ex. «Pourriez-vous développer ce point?»). Soyez patient lorsque vous entendez une histoire ou un commentaire qui semble hors sujet et essayez d ídentifier sa pertinence par rapport au cours. Laissez les participants apprendre les uns des autres : Ils sont eux-mêmes les meilleurs enseignants. Cela signifie que vous pouvez écouter une conversation ou un commentaire sans intervenir. Si quelqu un a avancé un argument, vous pouvez lui poser une question complémentaire. Le développement du Manuel Aflateen est récent. Il s agit du manuel établi pour l année pilote. Vos commentaires peuvent donc nous aider à améliorer le programme pour qu il soit plus ludique, plus effectif et pour qu il puisse être utilisé par de futurs groupes. Merci de nous faire savoir ce qui fonctionne bien et ce qui ne fonctionne pas en vous rendant sur notre Internet ( ou en nous envoyant un mail avec vos commentaires. Ne vous inquiétez pas, nous vous rappellerons ce point à la fin de chaque session. 17 // MANUEL AFLATEEN 17

18 18 1 // COMPRÉHENSION PERSONNELLE ET EXPLORATION

19 Objectifs d apprentissage Bienvenue à Aflffllateen Le fait de travailler avec un groupe d individus implique toujours de consacrer du temps à la phase d introduction et de vouloir créer un climat de confiance, et c est ce que nous allons faire dans le présent module. Nous introduirons aussi le programme Aflateen et le mouvement mondial qu ils ont la possibilité de rejoindre. Nous espérons que vous allez passer un bon moment. 1. Connaitre le nom de leur facilitateur et des autres participants au groupe. 2. Décrire le mouvement mondial Aflateen en précisant qu il s agit d un programme d éducation sociale et financière visant à faire des jeunes des agents du changement. 3. Apprécier de faire partie d un groupe Aflateen et savoir qu ils peuvent s y sentir à l aise pour y partager leurs pensées et leurs sentiments. Principaux points d apprentissage Vous, les autres participants et votre facilitateur font maintenant partie d Aflateen, un ensemble de jeunes acteurs du changement présents dans le monde entier. Aflateen est un programme participatif destiné à donner aux jeunes une éducation financière et des compétences importantes pour leur vie. Votre groupe Aflateen constitue un cadre sûr où vous pouvez librement partager vos pensées et vos sentiments. Choisissez une activité «Explorer» parmi celles indiquées ci-dessous. L objectif est d aider les participants à s ouvrir et à avoir confiance au groupe en donnant des informations personnelles sur euxmêmes, ou en ayant la possibilité de se reposer sur les autres. Niveau : Élémentaire Activité : Marcher en se sentant en sécurité (15 minutes) Dans ce jeu, les participants ont les yeux bandés et on les conduit dans la pièce. Il est très important de les aider à se sentir en sécurité pour qu ils puissent sentir qu ils peuvent faire confiance aux autres. Matériels Explorer Bandeaux (ou s il n y en a pas, les participants peuvent fermer les yeux) Processus Bienvenue à Aflateen Temps nécessaire : 90 minutes. Note : Il s agit du tout premier module Aflateen. 1. Mettre les participants deux par deux. Assurezvous que tous ont un/une partenaire. 2. Dans la paire, un membre sera «A», et l autre sera «B». 3. Ils joueront à la «Marche sûre». Tous les «A» auront les yeux bandés (ou vous leur demanderez de couvrir leurs yeux). «B» conduira «A» dans la pièce. «B» peut choisir de tenir «A» par la main ou se contenter de lui donner des instructions à voix haute. 4. Les participants changeront de rôle au bout de 2 minutes pour que chacun puisse faire lui-même l exercice de la marche sûre. Instructions pour le facilitateur Si vous voulez rendre le jeu encore plus amusant et intéressant, vous pouvez organiser une course d obstacles avec des chaises, des tables et d autres objets disponibles. Cela est idéal pour de grands groupes. 1 // COMPRÉHENSION PERSONNELLE ET EXPLORATION // MANUEL AFLATEEN 19

20 Niveau : Intermédiaire Activité : L empreinte de ma main (15 minutes) On demandera aux participants de donner au groupe des informations sur eux-mêmes, comme première étape, pour se connaitre mutuellement et partager des informations. Matériels Papier, stylos Processus 1. Distribuez le papier et les stylosaux participants. 2. Demandez-leur de dessiner le contour de leurs mains en plaçant une main sur le papier et en utilisant le crayon pour tracer le contour. 3. Dans les différents doigts, Demandez-leur d inscrire les informations suivantes sur euxmêmes: Quel est votre nom en entier? Quel est le mot qui vous décrit le mieux? Nommez une chose qui vous irrite ou qui vous rend heureux. Quelle est pour vous la personne la plus importante? Écrivez quelque chose à votre sujet que peu de personnes savent. 4. Demandez-leur de partager leurs réponses avec les autres. Instructions pour les facilitateurs Vous pouvez aussi changer les questions que vous posez pour les rendre plus créatives ou plus adaptées aux participants. Cet exercice est idéal pour de petits groupes. Si le groupe est trop grand, vous pouvez diviser le groupe en sous-groupes. Niveau : Avancé Activité : Mieux se connaitre (25 minutes) Matériels Aucun Processus 1. Constituez des groupes de deux. 2. Demandez aux participants de s interviewer (5 minutes chacun). Voici quelques questions guide : Où avez-vous grandi? À quoi ressemblerait pour vous un jour idéal? Quel a été l un des moments les plus embarrassants pour vous? 3. Lorsque les deux personnes du groupe ont été interviewées, reformez le groupe entier. 4. Demandez aux participants de présenter l autre personne. Instructions pour le facilitateur Cette activité est idéale pour de petits groupes. Vous êtes libre de changer les questions. Vous connaissez peut-être d autres activités d initiation que vous aimeriez utiliser. N hésitez pas à le faire. RéflFléchir L activité «explorer» a permis aux participants de s ouvrir et de se sentir à l aise avec les autres. La partie suivante va les aider à réfléchir sur leur volonté de se trouver dans de nouvelles situations, telles que celles qu ils vont rencontrer dans le programme. Questions guide (10 minutes) Pouvez-vous nommer deux personnes dans le groupe et dire ce que vous avez appris à leur sujet? Comment vous sentiez-vous pendant l activité? Est-ce qu il y a eu un moment où vous avez eu peur, ou où vous vous êtes senti(e) mal à l aise (pour partager une information, ou étant conduit par un autre dans la marche sûre)? Comment avez-vous surmonté ce sentiment? Pensez-vous que vous êtes maintenant en mesure de faire suffisamment confiance à ce groupe pour partager avec ses membres des informations et des histoires personnelles? Pourquoi ou pourquoi pas? Expliquez : Dans les prochaines sessions, nous allons partager beaucoup de renseignements sur nos vies, nos expériences et nos pensées sur beaucoup de sujets. Nous allons réfléchir sur nos croyances et sur bien d autres faits de société. Il est important que vous vous sentiez à l aise et en sécurité pour faire partie de ce voyage. Chercher Les participants réfléchiront sur les problèmes de la jeunesse d aujourd hui // COMPRÉHENSION PERSONNELLE ET EXPLORATION

21 Activités: Le mur des préoccupations (30 minutes) Matériels Activité : Qu est-ce que Aflateen? (20 minutes) Matériels Papier/tableau à feuilles mobiles et stylos Processus 1. Faites des petits groupes de 4-6 participants par groupe. 2. Demandez aux participants de faire la liste de tous les problèmes qu ils ont aujourd hui, dans leur propre vie et qu il y a dans le monde. Expliquez que leurs réponses sont très importantes et contribueront à façonner leur programme Aflateen. Essayez de le présenter oralement ou par écrit d une manière très créative ou visuelle. Donnez-leur 15 minutes. 3. Demandez aux participants de présenter leur travail. 4. Demandez : Quels sont les sujets ou les problèmes les plus courants concernant les jeunes? 5. Demandez : Comment traitez-vous ces problèmes? De quoi avez-vous besoin pour mieux donner suite à ces préoccupations? 6. Concluez en disant : Il se passe beaucoup de choses dans nos vies en ce moment et il y a beaucoup de choses auxquelles vous devez vous préparer. Nous ne pouvons pas vous promettre que le programme Aflateen pourra répondre à toutes vos questions et préoccupations, mais il vous donnera la possibilité de réfléchir sur ce qui se passe, de chercher des réponses, de comprendre le monde et de trouver des solutions pour faire la différence dans vos vies et celles des autres. Continuons notre découverte du programme Aflateen. Instructions pour le facilitateur Les sujets listés dans cette activité peuvent vous aider à identifier les principales préoccupations de vos participants. Vous pouvez utiliser ces informations pour choisir les futurs modules ou pour adapter les futurs modules, de telle sorte que le programme Aflateen soit plus fécond pour les participants. Agir La fiche de présentation Aflateen (voir «Faits et Ressources», figure 1.1) Processus 1. Expliquez : Vous avez fait la liste de certaines choses qui vous préoccupent dans vos vies et dans le monde. Dans le monde entier, d autres enfants et adolescents essayent de changer leur vie en s engageant dans des projets et des initiatives, ou en essayant de traiter les problèmes de leurs communautés grâce au programme Aflatoun et Aflateen. 2. Distribuez les fiches de présentation Aflateen parmi différents groupes. 3. Demandez aux participants de faire un résumé du programme Aflateen avec leurs propres mots. 4. Donnez votre propre résumé d Aflateen. Expliquez aux participants les raisons de votre engagement et vos objectifs pour le groupe. 5. Invitez-les à poser des questions. 6. Demandez aux participants : Qu est-ce que vous avez appris grâce à ce module? (reportezvous aux apprentissages clés du début pour les orienter) 7. Remerciez chacun pour sa participation! Activité facultative : Rejoindre le monde Aflatoun (15 minutes) Si vous avez un ordinateur avec une connexion internet, vous pouvez rejoindre le site internet d Aflateen et son réseau social «Aflatoun World» ( Sur ce site, les participants pourront voir les histoires d autres participants Aflateen dans le monde entier et partager des histoires avec eux. Si les participants ont eux-mêmes un accès à internet, incitez-les à s enregistrer et à créer leur profil avec leur page personnelle. Si les participants n ont pas accès à internet, il serait idéal de créer un profil du groupe, le facilitateur étant responsable de l échange des histoires à partir du site web avec les participants et vice versa. 1 // COMPRÉHENSION PERSONNELLE ET EXPLORATION Les participants découvrent les deux mouvements Aflatoun et Aflateen destinés aux enfants et aux adolescents, en lisant les fiches d information Aflateen. // MANUEL AFLATEEN 21

22 Journal personnel Demandez aux participants de noter leurs pensées dans leur journal personnel. Posez la question : Qu est-ce que cela vous fait de rejoindre Aflateen? Note de Aflateen Nous serions heureux d avoir votre feedback ou vos commentaires sur ce module. Merci de retourner le formulaire Retour d informations sur le Curriculum Aflateen (Ressource Aflateen) à l adresse : aflatoun.org ou partagez vos remarques sur le réseau social du site // COMPRÉHENSION PERSONNELLE ET EXPLORATION

23 L histoire d AflfLateen FAITS ET RESSOURCES Fig. 1.1 EUROPE et RUSSIE AMÉRIQUE DU NORD AMÉRIQUE CENTRALE ANTILLES AMÉRIQUE DU SUD Bolivie : Un groupe a décidé de traiter le problème du harcèlement et ont organisé une campagne pour lutter contre celui-ci. Ils ont défilé dans les rues et diffusé leurs messages via les médias locaux. AFRIQUE MOYEN ORIENT Ouganda : Des enfants se sont engagés dans un projet financier consistant à fabriquer des colliers à partir de papier recyclé. Cette expérience leur a permis d apprendre les voies pratiques pour démarrer une petite entreprise. AUSTRALASIE et PACIFIQUE Aflateen est un programme d éducation sociale et financière destiné aux jeunes grâce auquel les participants apprennent différentes matières pour acquérir un savoir-être et des compétences financières. Avant tout, l objectif de ce programme est d aider à donner : Une compréhension des droits et responsabilités de chacun, pour favoriser le développement de nos communautés de manière responsable. ASIE Philippines : Aflateen aux Philippines a mené une série d activités (concours d amateurs dans le cadre d un spectacle de variétés communautaire) qui ont culminé avec une campagne en faveur de l environnement. 1 // COMPRÉHENSION PERSONNELLE ET EXPLORATION Des connaissances et des compétences financières pour nous permettre de faire la meilleure utilisation possible des ressources disponibles. Un engagement à tenter d atteindre un monde basé sur le développement durable grâce à nos modes de vie et par la conduite de projets d actions sociales et financières visant à l amélioration de nos communautés, y compris en s engageant dans des travaux en collaboration avec les jeunes des autres pays. Dans le monde entier, des jeunes ont rejoint (ou rejoignent) les programmes Aflateen et ont démarré des initiatives sociales et financières par l intermédiaire de leurs clubs Aflateen. Certains clubs se sont centrés sur des initiatives ou des activités sociales qui traitent le problème d un groupe ou d une communauté. Les participants se servent des questions qu ils connaissent le mieux personnellement, qu il s agisse de harcèlement, de déchets d un village ou de leur rêve commun de faire un tour en ville. D autres clubs mènent des entreprises financières où les participants font l expérience de projets générateurs de revenus. Certains clubs ont même réussi à combiner des initiatives sociales et financières, dans lesquelles le profit provenant de projets générateurs de revenus est utilisé pour des campagnes à caractère social grâce auxquelles ils espèrent pouvoir opérer un changement positif dans leurs communautés. // MANUEL AFLATEEN 23

24 24 1 // COMPRÉHENSION PERSONNELLE ET EXPLORATION

25 Qui suis-je? : La connaissance de soi L adolescence et la jeunesse constituent une période pleine de défis dans la vie de chacun. Nous allons de l état d enfant à celui d adulte, tout en ne sachant pas très bien ce que cela signifie. Les émotions fortes que nous vivons sont souvent le résultat de diverses tensions survenant dans nos vies et de nos efforts en vue d y trouver une réponse. Le présent module nous donne l occasion de confronter certaines de nos incertitudes en nous invitant à nous examiner et à identifier nos forces et nos caractéristiques uniques. Il nous aidera aussi à réfléchir aux différents événements ou personnes qui ont influencé notre identité. Objectifs d apprentissage 1. Se décrire soi-même positivement. 2. Citer les évènements importants et les facteurs qui ont influencé leur identité. Points clés de l apprentissage Nous avons tous des traits positifs et des traits négatifs et nous nous trouvons tous dans un processus qui nous permet de progresser dans la connaissance de nousmêmes. L importance de cette connaissance de soi est essentielle si nous voulons atteindre nos buts, devenir indépendants et jeter un pont vers l avenir. Nous sommes aussi influencés et affectés par les différentes personnes que nous rencontrons et par les évènements que nous avons vécus. Chaque rencontre nous change d une manière ou d une autre et si nous sommes conscients que nous sommes capables de nous changer, nous pourrons diriger ce changement dans la meilleure direction. Les gens ne sont pas censés nous poser des problèmes, et en fait, il est possible qu ils réagissent positivement si nous avons une attitude ouverte vis-à-vis d eux. Temps nécessaire : 90 minutes 1 // COMPRÉHENSION PERSONNELLE ET EXPLORATION Projet Si vous envisagez de faire l activité Mini-moi ou Échéancier dans l activité «Explorer», vous pouvez demander aux participants de la faire à la maison. Sinon, demandez aux participants de penser à trois importants évènements de leur vie qui ont contribué à faire d eux la personne qu ils sont aujourd hui. Notez ces évènements dans le journal personnel. // MANUEL AFLATEEN 25

26 Explorer Choisissez une activité «Explorer» à partir de la sélection ci-dessous. L objectif est d aider les participants à se connaitre, à se comprendre mieux et à partager leurs réflexions avec d autres participants. Niveau : Élémentaire Activité : Mini-moi Auto-portrait (20 minutes) Les participants feront des «mini-versions» d euxmêmes ou dessineront leur autoportrait. Matériels Feuilles de papier Matériels de dessin ; crayons de couleur, feutres, crayons Patron de poupée en papier (si nécessaire) Processus 1. Si le groupe est trop grand, constituez des sousgroupes de 5-7 participants. 2. Demandez aux participants de dessiner rapidement une silhouette drôle d eux-mêmes. S ils ont du mal à commencer, vous pouvez les inviter à utiliser un patron de poupée en papier pour former le corps. 3. Accessoirisez le caractère avec des objets susceptibles de symboliser leurs intérêts, leurs passe-temps, leur personnalité, etc (par ex. guitare, pinceau, livre, coeur, large sourire). Accordez-leur 10 minutes. 4. Quand ils ont fini, dites-leur de partager leur réplique avec le groupe. Instructions pour le facilitateur Essayez de limiter le temps nécessaire à dix minutes pour faire le dessin et dix minutes pour le présenter au groupe. Encouragez les participants à s exprimer librement ; attirez leur attention sur le fait que la qualité du dessin n a pas d importance et que l idée est de créer un mini-moi drôle. Niveau : Intermédiaire Activité : Calendrier Moi (30 minutes) On demandera aux participants de partager des évènements importants de leur vie au moyen d un échéancier. Matériels Papier et stylos ou crayons. Voir «Faits et Ressources», figure 1.2) Processus 1. Demandez aux participants de tracer un grand trait au milieu de leur feuille de papier et de la diviser en années pour représenter leur âge à différents stades.voir l exemple figure 1.2 pour le calendrier 2. Demandez aux participants, face à ces différents âges, de noter ou de dessiner les évènements les plus importants de leur vie. En commençant par le moment de leur naissance, et en continuant avec les évènements qui ont une signification particulière pour eux. Il peut s agir d évènements soit positifs soit négatifs. Par exemple : l entrée à l école, des voyages pendant les vacances, avoir du chagrin. Accordez-leur 15 minutes. 3. Demandez aux participants de montrer leur calendrier au groupe. Instructions pour le facilitateur Faites la synthèse des évènements les plus importants ayant un impact positif ou négatif dans la vie, en vous basant sur l expérience des participants. Niveau : Avancé Activité : fenêtre de Johari (30 minutes) Note : Cette activité convient pour des groupes où les participants se connaissent déjà bien. Le but de cet exercice est d aider les participants à mieux comprendre la communication interpersonnelle et leurs relations avec autrui. Matériels Papier et stylos ou crayons. Voir figure 1.3 pour la Fenêtre de Johari Processus 1. Dessinez un modèle de la fenêtre de Johari et demandez aux participants de le recopier sur leur feuille de papier. 2. Inscrivez sur le tableau noir les 30 adjectifs se trouvant sur la feuille de Faits et Ressources de la Fenêtre de Johari et demandez aux participants 26 1 // COMPRÉHENSION PERSONNELLE ET EXPLORATION

27 de recopier la liste et de couper chaque mot séparément. 3. Expliquez le diagramme, les 30 adjectifs et donnez aux participants la possibilité de poser des questions. 4. Demandez aux participants, installés par deux, de commencer à remplir la fenêtre de Johari. 5. Ils doivent sélectionner 5 ou 6 adjectifs qui, selon eux, décrivent le mieux leur propre personnalité. Puis on donne aux pairs la même liste et ceux-ci doivent choisir 5 ou 6 adjectifs qui décrivent le sujet. 6. Rassemblez les adjectifs choisis et placez-les dans le quadrant approprié. Pourquoi est-il important de réfléchir sur sa vie et sur soi-même? Êtes-vous aujourd hui la même personne que celle que vous étiez il y a trois ans? Sur quels points avez-vous changé? Sur quels points êtesvous la même? Qu avez-vous appris grâce à cette activité? Chercher Les participants vont réfléchir à la manière dont les différentes expériences vécues aident à construire sa vie. Les adjectifs sélectionnés par le sujet et par son pair sont placés dans le quadrant Zone publique. Les adjectifs sélectionnés uniquement par le participant, et non pas son pair, sont placés dans le quadrant Zone cachée. Les adjectifs qui sont sélectionnés, non par le participant mais par ses pairs, sont placés dans le quadrant Zone aveugle. Les adjectifs qui n ont été sélectionnés ni par le participant ni par ses pairs restent dans le quadrant Zone inconnue. 7. Demandez aux participants de coller les adjectifs choisis dans le diagramme de la fenêtre de Johari. Instructions pour le facilitateur Si possible, préparez pour les participants des copies de la fenêtre de Johari ainsi qu une liste d adjectifs. RéFléchir Pendant l activité «Explorer», les participants ont échangé avec les autres des informations sur euxmêmes. La présente section va leur permettre de réfléchir à leur expérience d apprentissage. Questions guide (15 minutes) Qu avez-vous retenu de l activité? Est-ce que cela a été facile de vous définir (ou de parler de votre vie)? Activité : Expériences qui changent la vie (20 minutes) Matériels Papier et stylos Processus 1. Formez des groupes de 4-6 participants. 2. Demandez aux participants : Réfléchissez à 3 événements ou expériences importants de votre vie que vous avez notés pour votre devoir Penser à l avenir. Il peut s agir d événements positifs ou négatifs. Si les participants n ont rien préparé, accordez-leur 5 minutes pour le faire. Félicitez les participants qui ont fait le devoir. 3. Demandez-leur de présenter leurs réponses à leur groupe. 4. Demandez aussi au groupe de débattre des questions suivantes pendant environ 15 minutes : Quelles sont les expériences importantes les plus courantes vécues par le groupe? De quelle manière ces expériences nous ontelles influencés ou changés? Quels sont les événements que nous contrôlons? Quels sont ceux que nous ne pouvons pas contrôler? Comment avez-vous choisi de réagir à ces événements? 5. Demandez à chaque groupe de faire un bref rapport reprenant les points discutés par le groupe. Notez les points essentiels. 6. Invitez à poser des questions. 1 // COMPRÉHENSION PERSONNELLE ET EXPLORATION Pourquoi ou pourquoi pas? Quels aspects ont été faciles à décrire? Ou difficiles? Pourquoi? 7. Faites le résumé des points essentiels de la discussion. // MANUEL AFLATEEN 27

28 Instructions pour le facilitateur Certains exemples d évènements susceptibles de changer la vie peuvent être les suivants : gagner un prix, tomber amoureux pour la première fois, faire une erreur, vivre un décès dans sa famille, déménager, changer d école ou avoir une querelle de famille. Activité : Lettre à soi-même (15 minutes) Matériels Papier et stylos/crayons Processus 1. Dans le cadre d une brève récapitulation, demandez à quelques participants ce qu ils pensent de la personne qu ils étaient il y a cinq ans. Essayez de recueillir un nombre sensiblement égal de commentaires positifs et négatifs. Agir 2. Suscitez à nouveau quelques réactions du groupe pour qu ils donnent des exemples de ce qu ils voudraient être dans cinq ans. Posez la question suivante : Quels changements ou sacrifices serez-vous éventuellement conduits à faire? 3. Ensuite, demandez aux participants de travailler seuls pour écrire une lettre à leur futur «moi». Ils doivent l écrire dans leur journal personnel. Voici quelques exemples de points que vous pourriez leur suggérer pour les aider à structurer leur lettre: Écrivez sur des aspects de votre personne dont vous êtes fier et que vous espérez ne pas voir changer dans le futur. 4. Demandez aux participants de garder leur lettre dans un endroit sûr pour qu ils puissent la relire dans 5 ans. 5. Invitez-les à poser des questions. 6. Demandez aux participants «Qu avez-vous appris grâce à ce module?» (Reportez-vous aux apprentissages clés du début pour les orienter) 7. Remerciez chacun pour sa participation! Instructions pour le facilitateur En présence de groupes moins alphabétisés, vous pouvez essayer de leur donner la possibilité de préparer un discours qu ils feront à leur futur moi. Vous pouvez aussi éventuellement les mettre en confiance avant l exercice en leur donnant des exemples de votre propre vie, concernant des changements que vous avez vécus, les périodes de transition ou les moments difficiles. Journal personnel Demandez-leur de coller leur chronologie, minimoi, ou le schéma de la Fenêtre de Johari dans leur journal personnel. Préparer l avenir Montrez votre lettre à un membre de votre famille ou un ami plus jeune que vous. Racontez-leur ce qui vous a permis de rester fort face à l adversité. Note de Aflateen: Nous serions heureux d avoir votre feedback ou vos commentaires sur ce module. Merci de retourner le formulaire Retour d informations sur le Curriculum Aflateen (Ressource Aflateen) à l adresse : aflatoun.org ou partagez vos remarques sur le réseau social du site Écrivez quelque chose sur un des aspects de votre personne qu il faudrait changer pour devenir la personne que vous aimeriez être. Réfléchissez à des expériences d apprentissage importantes de votre passé. Expliquez ce que ces expériences vous ont appris, même s il s agit d expériences sur le moment désagréables. Dites quel genre de personne vous souhaiteriez être dans cinq ans. Quel genre de personnes vous entoureront? Que ferezvous pour vous amuser? Quel sera votre travail? 28 1 // COMPRÉHENSION PERSONNELLE ET EXPLORATION

29 Les étapes de ma vie FAITS ET RESSOURCES Fig Année où je suis né(e) Ma mère a donné naissance à mon frère. Il y a eu des complications et ma mère a dû rester à l hôpital 2 semaines. C était une période difficile pour moi. J ai toujours été avec ma mère jusque là. Je suis entrée à l école primaire et j ai rencontré ma meilleure amie, Marie. Nous sommes amies depuis cette date. Mon père m a acheté une guitare pour mon anniversaire et m a appris à jouer. J étais heureux de jouer et j ai commencé à écrire mes propres chansons. 1 // COMPRÉHENSION PERSONNELLE ET EXPLORATION J ai gagné le second prix du concours Yamaha de composition et d interprétationde chansons. Ce fut le jour le plus heureux de ma vie. Mary et moi nous sommes inscrits à Aflateen. Nous espérons apprendre à épargner. Je veux voyager dans le monde entier et trouver des sources d inspiration pour ma musique. // MANUEL AFLATEEN 29

30 Connu de soi Fenêtre de Johari Inconnu de soi FAITS ET RESSOURCES Fig. 1.3 Connu des autres Zone publique Zone aveugle Inconnu des autres Zone cachée Zone inconnue Liste d adjectifs pour la fenêtre de Johari Capable Extroverti Averti Adaptable Amical Attentionné Courageux Généreux Nerveux Calme Heureux Observateur Bienveillant Serviable Organisé Gai Idéaliste Patient Intelligent Indépendant Fier Confiant/fiable Intelligent Détendu Énergique Bienveillant Responsable 30 1 // COMPRÉHENSION PERSONNELLE ET EXPLORATION

31 Ma Famille Lorsque nous entrons dans la période de l adolescence et de la jeunesse, nos relations avec notre famille ont souvent tendance à se compliquer. Nous avons à lutter entre deux rôles, être l enfant de nos parents et devenir des personnes indépendantes. Alors que nous voulons plus de liberté, nos parents ont souvent tendance à essayer d accroitre leur autorité et leur contrôle sur nous. Avec ce module, vous allez pouvoir rassurer les participants en leur disant que s il est vrai que deux familles n ont rien en commun, les conflits font souvent partie de la vie de famille. Il n est pas question de célébrer les conflits, mais en même temps, ils ne doivent pas nous faire peur. Ce module vous incite à permettre aux participants d exprimer librement leurs frustrations et de réfléchir aux causes profondes qui peuvent créer un conflit dans une famille. Vous pouvez aussi les aider à chercher des solutions à un tel conflit. En tant que facilitateur, vous pouvez apporter une fantastique contribution à cette session en leur expliquant la manière dont certains conflits ont été résolus dans votre propre famille. Objectifs d apprentissage 1. Identifier les différents rôles de chaque individu dans une famille 2. Décrire les différents types de familles basés sur des structures familiales alternatives 3. Expliquer les raisons possibles de la survenance d un conflit familial Apprentissage clé : Nous avons tous des rôles différents dans notre famille et les autres membres de la famille y jouent aussi leur rôle propre et exercent des responsabilités spécifiques. Il est important de le comprendre dans les périodes de conflit familial comme dans les temps de célébration. Chaque famille est unique et il existe différents modèles familiaux. Les familles, comme les personnes, grandissent et évoluent. Il est important de comprendre et d accepter le fait que la dynamique de la famille dépend de ses membres des différentes personnes, de leur rôle dans la famille, de la manière dont vous communiquez les uns avec les autres, de ce que vous «donnez» et «recevez». Vous ne vous sentirez pas nécessairement «piégé» dans votre famille si vous comprenez que chacun de ses membres peut contribuer à résoudre les conflits ou à renforcer les liens qui vous unissent. Temps nécessaire : 75 minutes Ressource Aflateen nécessaire : le théâtre-image 1 // COMPRÉHENSION PERSONNELLE ET EXPLORATION Projet Demandez aux participants de faire leur arbre généalogique sur un morceau de papier, en se basant sur la famille ou le ménage où ils vivent. Assurez-vous qu ils ont assez de place pour ajouter d autres éléments par la suite. Si nécessaire, montrez aux participants un exemplaire de votre propre arbre généalogique. Expliquez les liens familiaux et comment chacun est relié aux autres membres. Montrez comment identifier les liens au moyen des événements suivants : mariages, mariages multiples, divorces, adoptions, participants de la belle-famille, etc. Certains élèves peuvent appréhender de créer un arbre généalogique parce qu ils ont une famille éclatée. Dites-leur que les familles sont différentes en raison de ces connections. Laissez les élèves créer leur propre manière d identifier visuellement ces connexions. // MANUEL AFLATEEN 31

32 Niveau : Élémentaire Activité : Repas de famille (30 minutes) Explorer Cette activité permet aux participants de partager des informations sur leurs familles respectives : composition, relations, etc. Matériels Papier et stylos Processus 1. Distribuez du papier et des stylos aux participants. 2. Demandez à chacun de dessiner un schéma de la table ou de la natte où la famille prend son repas (par ex. un rectangle ou un cercle représentant la table et des cercles autour pour représenter les membres de la famille). Demandez-leur de noter où chaque membre a l habitude de s asseoir. Encouragez-les à prendre le temps de réfléchir à ce point. 3. Demandez aux participants de faire part au groupe de leur schéma. Encouragez les participants à expliquer aux autres pourquoi chaque membre de la famille est assis à une certaine place. 4. Posez les questions suivantes : Est-ce que tous mangent ensemble? Pourquoi ou pourquoi pas? Y a-t-il une raison qui explique pourquoi certaines personnes sont assises à une certaine place? Quels sont les différents rôles en ce qui concerne les repas? Qui cuisine? Qui fait la vaisselle? Qui décide de l heure et du contenu du repas? Qui décide des sujets de conversation? De quoi parlez-vous fréquemment lorsque vous mangez ensemble? Instructions pour le facilitateur C est un exercice idéal pour un petit groupe. Certains participants peuvent se trouver dans des situations extraordinaires où la famille ne se retrouve pas pour manger ou mange à des endroits différents. Acceptez toutes les situations et demandez-leur de discuter sur les raisons de ces différences. Niveau : Intermédiaire Activité : Réunion de famille (20 minutes) Cette activité traite le thème de la famille et des différents types de familles qui existent. Matériels Cartes avec les noms des membres de la famille ou du ménage comme suit : mère, père, fils, fille, grand-mère, grand-père, tante, oncle. Assurez-vous que chacun dispose d un nombre suffisant de cartes. Recopiez certains des noms si nécessaire. Processus 1. Distribuez une carte à chaque membre. Demandez-leur de ne pas la montrer aux autres. 2. Appelez un nombre (entre 2 et 10). Expliquez aux participants qu ils ont 5 secondes pour se regrouper en fonction du chiffre que vous énoncez. 3. Regardez le type de familles ou de ménages qu ils ont formés. 4. Demandez aux participants s ils pensent que le ménage qu ils ont formé peut être considéré comme une vraie famille. Demandez-leur d expliquer leurs réponses. 5. Répétez l exercice 3-4 fois, en demandant à chaque fois si la famille dessinée peut représenter une vraie famille. 6. Posez les questions suivantes : Quels différents types de famille le groupe a -t-il formés? Connaissez-vous des ménages dans votre communauté qui correspondent à ces différents types de familles? Est-ce que votre famille est représentée ici? Instructions pour le facilitateur C est un exercice idéal pour un groupe important. Il peut se trouver dans le groupe des opinions très arrêtées sur ce qu une famille «devrait» être. Essayez de recueillir des opinions variées pour montrer que dans la vie réelle, il existe bien différents types de familles. Soyez attentif aux structures de familles particulières des orphelins, de jeunes vulnérables, ou à tout participant ayant une structure familiale spéciale // COMPRÉHENSION PERSONNELLE ET EXPLORATION

33 Niveau : Avancé Activité : Fais-moi un dessin (20minutes) Cette activité permet aux participants de représenter des scènes de famille grâce à la méthode du théâtreimage. Matériels Aucun Processus 1. Formez des groupes de 4-6 participants. 2. Demandez à chaque groupe de préparer 3 scènes de famille au moyen du théâtre- image (en utilisant leur corps, leurs poses et les expressions de leur visage pour mimer une scène). Donnezleur 5 minutes pour se préparer. Les scènes de famille peuvent comprendre: Une soirée normale dans le foyer. Une situation où il y a une dispute dans la famille. Une situation où il y a une fête dans la famille. 3. Demandez à chaque groupe de présenter une de ces scènes (ne leur dites pas quelle scène ils doivent présenter!). 4. Demandez à d autres participants de deviner de quelle scène il s agit et d essayer de raconter l histoire qui se déroule à travers ces images en décrivant ce que fait chaque personne présente dans la scène. 5. Posez les questions suivantes : Qu avez-vous retenu des présentations? Quelles étaient les ressemblances? Quelles étaient les différences? Pouvez-vous donner des exemples de discussions ou de conflits? Est-ce que ces situations sont normales? Comment les familles résolvent-elles ces conflits? Quelles sont les situations de fête? Est-ce que ces situations sont normales? Comment les familles célèbrent-elles une fête? Instructions pour le facilitateur Cet exercice est idéal pour un groupe important. Pour plus d informations sur le théâtre-image, reportez-vous aux ressources Aflateen. RéFléchir Les activités «explorer» ont aidé les participants à prendre conscience du fait que les modèles familiaux ne sont pas tous uniformes. Pour l activité suivante, formez des groupes pour recueillir l avis des participants sur les questions qui se trouvent cidessous. Questions guide (20 minutes) Comment les citoyens de votre pays définissent-ils une famille? Combien de personnes y a-t-il en moyenne dans une famille typique? Qu avez-vous appris de nouveau sur les structures ou les modèles familiaux? Pourquoi, à votre avis, existe-t-il différentes structures familiales? Qui, dans votre pays, joue le rôle de chef de famille? Qui en général gagne de l argent pour la famille et qui contrôle les finances de la famille? Pourquoi, à votre avis, existe-t-il des idées si nombreuses et différentes dans le monde sur ce qu est ou ce que devrait être une famille? Chercher Après avoir aidé les participants à avoir un large aperçu des différents modèles familiaux qui peuvent exister dans leurs communautés, nous voulons maintenant aider les participants à réfléchir aux rôles qu ils jouent dans leur propre famille et à la manière dont on peut définir une bonne et une mauvaise façon d interagir entre membres d une même famille. Activité : Les phrases utilisées dans la famille (30 minutes) Concevoir des petits sketches à partir de phrases qui reviennent souvent dans la famille 1 // COMPRÉHENSION PERSONNELLE ET EXPLORATION Comment voudriez-vous changer la manière dont votre famille résout les conflits ou organise une fête? Matériels Aucun // MANUEL AFLATEEN 33

34 Processus 1. Formez des groupes de 5-7 participants. 2. Demandez-leur de réfléchir à différentes phrases (aussi bien positives que négatives) que les adultes de la famille répètent souvent à la maison quand ils s adressent aux enfants. Essayez aussi de penser à des phrases habituelles concernant la gestion financière de la famille. Prenez 5 minutes pour cela. 3. Demandez aux participants de choisir une phrase et illustrez-la dans un court sketch pour montrer les différents aspects des membres de la famille. Le temps limité alloué à cette partie de l activité signifie que les sketches devront être improvisés rapidement. Il n y aura pas de temps pour écrire le scénario. Donnez-leur 10 minutes pour se préparer. 4. Demandez aux groupes de présenter leurs sketches. Présentez autant de sketches que le temps le permet. 5. A la fin de chaque sketch, demandez au groupe s ils peuvent s identifier au thème du sketch. Demandez-leur aussi s ils ont compris les différents caractères et éprouvent de la sympathie pour eux. 6. Pour les sketches construits à partir d une phrase négative, engagez une discussion sur la manière d éviter que soient proférées de telles déclarations. Pour les sketches construits à partir d une phrase positive, engagez une discussion sur la manière dont on pourrait s assurer que ces déclarations soient plus fréquentes. 7. Agir Dans ce dernier exercice, les participants ont à identifier les différents types de liens et de rôles qui existent dans leur famille en utilisant leur arbre généalogique. Activité : Donner et recevoir un arbre généalogique (20 minutes) Matériels Les arbres généalogiques préparés comme projet pour ce module Processus 1. Montrez un exemple de votre propre arbre généalogique et expliquez les liens. 2. Demandez à chacun de montrer son arbre généalogique en le tenant devant soi pour que les autres puissent le voir. 3. Maintenant, dites : Réfléchissez à tout ce que vous avez appris grâce à ce module les différentes structures familiales, les événements qui sont célébrés, les disputes qu ils ont eues, ce qu ils font avec les autres et pour les autres. 4. Réfléchissez à la relation que vous avez avec chaque membre de la famille. Avec chacun d entre eux, il y a des choses que vous «recevez» d eux (allocation, amour, soutien, plaisanteries, critiques, conseils) et il y a des choses que vous «donnez» (amour, soutien, aide dans le foyer ou dans l entreprise familiale). Essayez de dessiner un symbole à côté des liens pour tout ce que vous «donnez» et ce que vous «recevez» de chaque membre de la famille (par exemple, un coeur pour «amour» ou un visage fronçant les sourcils pour «critiques»). 5. Demandez-leur d échanger leur arbre généalogique avec les autres (si vous n avez pas assez de temps, vous pouvez leur demander de montrer leur travail par groupes de deux). 6. Invitez-les à poser des questions. 7. Demandez aux participants : Qu est-ce que vous avez appris grâce à ce module? (reportezvous aux apprentissages clés du début pour les orienter) 8. Remerciez chacun pour sa participation! Instructions pour le facilitateur Introduire la notion d arbre généalogique en montrant aux élèves votre propre arbre généalogique. Expliquez les liens familiaux et la manière dont chacun est relié aux autres. Montrez aux élèves votre légende et la façon dont vous avez identifié les liens : mariages, mariages multiples, divorces, adoptions, participants de la belle-famille, etc. Journal personnel Demandez aux participants de décrire leur famille et dire quel est leur rôle au sein de la famille. Les réponses devraient être inscrites dans leur journal personnel. Demandez-leur aussi d y coller la table de repas et/ou leur arbre généalogique. Note de Aflateen: Nous serions heureux d avoir votre feedback ou vos commentaires sur ce module. Merci de retourner le formulaire Retour d informations sur le Curriculum Aflateen (Ressource Aflateen) à l adresse : aflatoun.org ou partagez vos remarques sur le réseau social du site // COMPRÉHENSION PERSONNELLE ET EXPLORATION

35 Mes amis L amitié constitue l une des plus importantes relations que nous connaissons tous dans notre jeunesse, spécialement lorsque nous préservons ces amitiés tout au long de la vie. Il nous semble que nos pairs sont ceux qui sont le mieux aptes à nous comprendre. Nous nous tournons vers eux dans des périodes de détresse ou de célébration. Le présent module vise à aider les participants à réfléchir sur la valeur de l amitié et le rôle que jouent les amis dans nos vies, et à comprendre combien il est important de choisir des amis qui auront une bonne influence sur nous, et à réfléchir sur le type d amis que nous sommes nous-mêmes. Objectifs d apprentissage 1. Identifier les caractéristiques auxquelles ils attachent une valeur dans l amitié et les autres relations avec leurs pairs. 2. Identifier les formes positives et négatives de pression exercée par les pairs. Apprentissage clé L amitié est très importante, en particulier dans notre jeunesse, alors que nous expérimentons de nombreux changements dans notre vie. Nos amitiés reflètent ce à quoi nous attachons de la valeur dans les relations avec autrui et quels types d activités nous aimons. Le choix de nos amis peut aussi influencer nos choix et nos comportements. Il est aussi important de savoir reconnaitre si une amitié est saine ou nocive. Temps nécessaire : 90 minutes Projet 1 // COMPRÉHENSION PERSONNELLE ET EXPLORATION Avant le début de la session, dites aux participants de faire un «cercle d amis». Demandez-leur d écrire dans le centre de la feuille de papier (ils peuvent aussi faire un dessin d euxmêmes). Ensuite, ils devraient écrire les noms les noms des amis ou les dessiner autour du centre, en plaçant les meilleurs amis plus près du centre et les autres amis légèrement plus loin du centre. Pour cette activité, il n y a aucun minimum ou maximum définissant le nombre d amis. Reportez-vous aux Faits et Ressources, figure 1.4, au Cercle des amis comme exemple. // MANUEL AFLATEEN 35

36 Explorer Niveau : Élémentaire Activité : Chante-moi une chanson sur l amitié (30 minutes) S ils veulent gagner, les participants devront essayer de nommer le plus grand nombre possible de chansons parlant de l amitié. Matériels Aucun Processus 1. Formez des groupes de 4-6 participants. 2. Indiquez-leur qu ils doivent écrire les titres d un nombre aussi grand que possible de chansons sur l amitié. Il peut s agir d une chanson pop, d une comptine, d une chanson folk, etc. 3. Donnez aux participants 5 minutes pour faire la liste de toutes les chansons qui, à leur avis, parle d amis ou traitent le thème de l amitié. 4. Chaque groupe pourra chanter quelques lignes d une de ces chansons. Si les autres groupes ont choisi la même chanson, ils devront tous barrer la chanson de leur liste. 5. Un autre groupe pourra chanter quelques lignes d une chanson qui se trouve sur leur liste. Encore une fois, si d autres groupes ont la même chanson, ils doivent tous la barrer de leur liste. 6. Répétez le processus jusqu à ce que l on ait chanté toutes les chansons. 7. Le groupe ayant le plus grand nombre de chansons (non barrées) gagne. 8. Félicitez tout le monde. Instructions pour le facilitateur Préparez-vous pour être en mesure de suggérer des chansons sur l amitié qui sont populaires dans votre société. Si les participants ne trouvent pas d exemples ou n acceptent pas vos exemples, apprenez-leur à faire leurs propres chants sur l amitié. Niveau : Intermédiaire Activité : Les histoires des amis (30 minutes) Cette activité permet aux participants de réfléchir sur leurs différents amis et sur ce qu ils apprécient chez eux. Matériels Aucun Processus 1. Formez des groupes de 4-6 participants. 2. Demandez aux participants de citer des exemples d amitiés positives et négatives qu ils ont vus dans des films, à la télévision ou dans des histoires. 3. Sélectionnez une relation pour en discuter avec tout le groupe. Qu est-ce qui fait que cette amitié est bonne ou mauvaise? Avezvous fait l expérience de telles amitiés? Que nous apprend cette relation sur l amitié en général? En quoi les membres de votre groupe ressemblent-ils ou différents des personnages de l histoire? 4. Discutez de votre histoire avec le groupe. Niveau : Avancé Activité : liste de souhaits sur l amitié (30 minutes) Les participants choisiront les caractéristiques qu ils considèrent comme les plus importantes dans une amitié. Matériels Liste de souhaits sur l amitié vous référez à la figure 1.5 des Faits et Ressources Stylos/crayons Processus 1. Distribuez la «liste de souhaits sur l amitié» à chaque participant. 2. Expliquez aux participants qu ils peuvent utiliser 15 points chacun. 3. Avec leurs 15 points, ils auront à choisir seulement 10 caractéristiques dans la liste qu ils voudraient trouver chez un «ami idéal». Ils peuvent répartir les points comme ils le souhaitent de telle sorte que les caractéristiques les plus importantes puissent avoir 2 points, alors que les moins importantes se voient attribuer 0,5 ou 1 point. Le total doit être de 15 points // COMPRÉHENSION PERSONNELLE ET EXPLORATION

37 4. Donnez-leur 5 minutes pour «utiliser» leurs points. 5. Demandez maintenant aux participants de réfléchir au genre d ami qu ils aimeraient être. Quelles sont les caractéristiques qu ils aimeraient posséder en disposant à nouveau de 15 points? Demandez-leur de refaire l exercice dans la colonne «mes propres traits de caractère» (voir Liste de souhaits sur l amitié ). 6. Demandez aux participants de montrer leur liste aux autres. 7. Posez les questions guide suivantes : Chercher Les participants réfléchiront sur les diverses influences que nos amis peuvent avoir sur nous, soit positives, soit négatives. Activité : La pression des pairs (30 minutes) Matériels Aucun Processus Quelles sont les caractéristiques les plus importantes que les individus aimeraient trouver chez un ami? Avez-vous des amis qui correspondent à ces descriptions? Quelles sont les caractéristiques les plus importantes que les individus aimeraient posséder eux-mêmes? Pensez-vous être déjà ce type d ami? Les deux listes sont-elles similaires ou différentes? Pour quelles raisons, à votre avis? Quels ont été vos résultats en répondant à la liste de souhaits sur l amitié? RéFléchir Les questions guide devraient aider les participants à réfléchir au genre de relations qu ils ont avec leurs pairs et de l importance qu elles occupent dans leur vie. Questions guide (15 minutes) Qu avez-vous appris grâce à cette activité? 1. Demandez aux participants de marcher en silence dans la pièce. 2. Désignez une catégorie et demandez aux participants de former des groupes avec des participants partageant cette valeur et de scander les choses qu ils préférent. Demandez aux participants de prendre leur propre décision et non de se contenter de suivre leurs amis. Les exemples peuvent concerner leur aliment préféré, un musicien, une couleur, une équipe sportive, un film ou un métier. Refaites l exercice plusieurs fois. 3. Discutez sur les points suivants : Que ressent-on quand on fait partie d un grand groupe? Qu avez-vous ressenti quand vous étiez tout seul et que vous regardiez vos amis scander des mots? Certains se sont-ils sentis contraints de rejoindre un groupe même s il ne représentait pas ce qu ils préféraient? Pourquoi? 1 // COMPRÉHENSION PERSONNELLE ET EXPLORATION Quels ont été les thèmes communs relatifs à la façon dont les participants voient l amitié? Quel genre d activités faites-vous avec vos amis? Quels sont les sujets dont vous ne pouvez parler qu avec vos amis? Quelles sont les activités que vous aimeriez faire plus avec des amis? Ou, quels sont les problèmes que vous rencontrez avec vos amis? Avez-vous parlé de ces problèmes avec eux? Pourquoi est-ce important d avoir des amis? Rappelez-vous la phrase : «Montre-moi tes amis, et je te dirai qui tu es». Qu est-ce que cela veut dire pour vous? Êtes-vous d accord? Pourquoi? Pourquoi pas? 4. Posez les questions guide suivantes : Quels ont été les exemples les plus communs de pression positive exercée par les pairs? Est-ce que cela arrive souvent? Pourquoi? Pourquoi pas? Quels ont été les exemples les plus communs de pression négative exercée par les pairs? Comment réagit-on à ces pressions? Pourquoi les individus choisissent-ils des amis qui les forcent à faire des choses négatives? L argent a -t-il été un des problèmes évoqués ou a t-il joué un rôle entre amis? De quelle manière? Si vous avez des problèmes avec vos amis, à qui pouvez-vous demander des conseils? // MANUEL AFLATEEN 37

38 5. Concluez : Les amis sont importants dans notre vie. Cependant, nous devons être conscients du fait que nous devons évaluer si ces amitiés nous aident à devenir les personnes que nous voulons vraiment être, ou si elles nous forcent à avoir des comportements que nous n approuvons pas. Instructions pour le facilitateur Menez une recherche documentaire pour identifier les individus ou les institutions auxquels ils pourraient s adresser s ils ont besoin d aide ou de conseils s ils sont victimes de harcèlement ou sont soumis à la pression des pairs. Quelques exemples : Pression des pairs positive : vous admirez un ami ou une amie qui est toujours beau joueur et essayez de lui ressembler. Pression négative vos amis essayent de vous forcer à couper du verre avec eux. Harcèlement: Physique : pousser, faire tomber, frapper avec le poing, frapper ou agression sexuelle. Psychologique : violences verbales (injures). Spectateur : laisser des individus harceler/ intimider d autres personnes et ne rien faire pour les arrêter. Harcèlement sur internet : messages d insultes ou annonces injurieuses sur le net. Agir On demande aux participants de réfléchir aux moyens permettant de traiter le problème du harcèlement. Activité : Traiter le problème du harcèlement (20 minutes) Matériels Voir figure 1.6 Processus : 1. Le harcèlement est un exemple de pression négative des pairs. Si ces points n ont pas été évoqués, demandez : Y a-t-il des cas de harcèlement dans votre école ou dans votre communauté? Comment cela arrive-t-il? Qu a t-on fait pour résoudre le problème? 2. Montrez un exemple d affiche pour la lutte contre la violence à l école.voir figure Formez des groupes de 4-6 participants. 4. Demandez-leur d échanger leurs idées sur des méthodes qu ils aimeraient recommander pour lutter contre le harcèlement. Ils peuvent faire une affiche, créer un slogan, trouver des idées pour une campagne. Demandez-leur de se contenter de faire la liste de toutes les idées qui leur viennent à l esprit. Donnez-leur 15 minutes. 5. Demandez à chaque groupe de présenter son travail. 6. Invitez-les à poser des questions. 7. Demandez aux participants : Qu est-ce que vous avez appris grâce à ce module? (reportezvous aux apprentissages clés du début pour les orienter) 8. Remerciez chacun pour sa participation! Instructions pour le facilitateur Gardez (éventuellement sur un document) les idées du groupe pour lutter contre le harcèlement car celles-ci pourront vous aider au moment où vous aurez à décider d actions futures. Si vous n avez pas de matériels pour faire une affiche, expliquez aux participants comment concevoir un spot télévisé en faveur de la lutte contre le harcèlement. Apprenez le mot «harcèlement» (ou «violence», ou «intimidation» - en anglais «bullying») dans la langue locale. Si un tel mot n existe pas, encouragez les participants à en créer un! Faites une recherche sur les efforts qui ont été faits dans votre communauté pour lutter contre le harcèlement, ou allez sur internet pour trouver des exemples d affiches en faveur de la lutte contre le harcèlement ou des exemples dans votre propre langue. Référez-vous aux ressources d Aflateen pour les échanges d idées. Journal personnel Pensez-vous être le genre d ami que vous aimeriez avoir? Pourquoi? Pourquoi pas? Note de Aflateen: Nous serions heureux d avoir votre feedback ou vos commentaires sur ce module. Merci de retourner le formulaire Retour d informations sur le Curriculum Aflateen (Ressource Aflateen) à l adresse : aflatoun.org ou partagez vos remarques sur le réseau social du site Module suivant : Préparez le module suivant en donnant l activité «Projet» qui est mentionnée dans le prochain module que vous allez faire // COMPRÉHENSION PERSONNELLE ET EXPLORATION

39 FAITS ET RESSOURCES Fig. 1.4 Le Cercle d amis Eva Mila Sarah Tara Jessica Roberto Tim Tommy Thomas 1 // COMPRÉHENSION PERSONNELLE ET EXPLORATION // MANUEL AFLATEEN 39

40 document à distribuer, Liste de souhaits sur l amitié FAITS ET RESSOURCES Fig. 1.5 Attractif Bienveillant Mon ami idéal Mes propres traits de caractère Indulgent Drôle Reconnaissant Joyeux Honnête Idéaliste Inspirant Loyal Patient Pacifique Religieux Respectueux Intérêts communs Fort Coopératif Talentueux Fiable TOTAL 40 1 // COMPRÉHENSION PERSONNELLE ET EXPLORATION

41 Exemple de logo d harcèlement FAITS ET RESSOURCES Fig. 1.6 pousser laisser rumeurs quelqu < un dans son coin frapper HARCÈLEMENT mots méchants voler commérages menaces donner des coups de pied provoquer 1 // COMPRÉHENSION PERSONNELLE ET EXPLORATION // MANUEL AFLATEEN 41

42 42 1 // COMPRÉHENSION PERSONNELLE ET EXPLORATION

43 La beauté personnelle Dans le cadre de notre recherche d identité, nous sommes bombardés d images par les médias qui nous disent ce qui est considéré comme séduisant, cool et beau. Que nous soyons prêts ou non à l admettre, notre conception de la beauté, comme de notre propre image, est souvent formatée par les médias. Cela a une influence sur la manière dont nous nous habillons, sur nos achats de produits et même sur la perception que nous avons de nous-même et d autrui. Le présent module lance un défi aux participants en les invitant à réfléchir sur leur conception de la beauté et sur la manière dont ils se voient eux-mêmes et dont ils voient les autres. Objectifs d apprentissage 1. Approche critique du concept d «image du corps» et du «beau» dans la société. 2. Avoir une conception de la beauté qui soit personnelle et contribue à l affirmation de soi. Apprentissage clé Il est normal que les individus cherchent à être séduisants ou beaux. Néanmoins, cela peut être dangereux si l on a une vision idéalisée, irréaliste et malsaine et même erronée de ce qu est la «beauté» ; mais également lorsque ces idéaux nous conduisent à nous considérer comme n étant pas à la hauteur. Il peut donc être important de réfléchir à la manière dont sont apparues nos conceptions de la beauté et de savoir si nous y croyons vraiment. En effet, la beauté est une notion subjective, et il est essentiel que nous comprenions que chacun d entre nous possède une beauté originale. Temps nécessaire : minutes 1 // COMPRÉHENSION PERSONNELLE ET EXPLORATION Projet Quelle est la raison de la beauté d une chose? Tout le monde connait cette maxime qui dit que la beauté est une notion subjective. Avant le début de la session, demandez aux participants de réfléchir pour trouver une image sur la beauté qu ils apporteront en classe. Cela peut être une photo, une photo découpée dans un magazine ou un journal, ou même un dessin. // MANUEL AFLATEEN 43

44 Explorer Niveau : Élémentaire Activité : Perception de la beauté (20 minutes) Pendant cette session, les participants échangeront leurs points de vue sur la beauté. Matériels Aucun Processus 1. Formez des groupes de 4-6 participants. 2. Demandez aux participants de montrer aux autres l image qu ils ont trouvée (dans la phase Projet) et apportée et d expliquer pourquoi la personne choisie représente la `beauté à leurs yeux. 3. Notez les points de vue, les questions ou les arguments intéressants. Niveau : Intermédiaire Activité : Réflexion sur une chanson (20 minutes) Matériels Copies de chansons évoquant la beauté Facultatif : lecteurs de CD ou lecteurs MP3 Processus 1. Formez des groupes de 4-6 participants. 2. Attribuez une chanson à chaque groupe et demandez-leur de lire les paroles (ou d écouter la chanson) si possible. Les différents groupes peuvent étudier la même chanson s il n y a pas assez de chansons. 3. Demandez-leur de trouver les messages principaux de la chanson. Donnez-leur 15 minutes. 4. Demandez à chaque groupe de présenter sa chanson et de faire une discussion sous la forme qu il souhaite. 5. Quelques exemples de chansons : Mais ne les laissez pas dire que vous n êtes pas beaux / Qu ils aillent au diable, restez juste fidèles à vous-mêmes / Ne les laissez pas dire que vous n êtes pas beaux / Qu ils aillent au diable, restez juste fidèles à vousmêmes Beautiful, Eminem De temps en temps, je ne me sens pas bien / À cause de toute cette souffrance, j ai tellement honte/ Je suis belle quel que soit ce qu ils disent / Des mots ne peuvent pas me démoraliser Beautiful, Christina Aguilera Ce que tu portes n a pas d importance. / Ils veulent vérifier ton savoir-faire / Et ce que tu fais n a pas d importance. / Car tout te va bien. Supermodel, Taylor Dane Vous pouvez acheter des cheveux si les vôtres ne poussent pas / Vous pouvez refaire votre nez s il le demande /Vous pouvez acheter tout le maquillage fabriqué par M.A.C. / Mais si vous ne pouvez pas vous regarder en face / Essayez aussi de trouver qui je suis / Faites en sorte que je me sente vraiment laide / Je vous ferai aussi sentir laid Unpretty, TLC Instructions pour le facilitateur La plupart des chansons présentées proviennent des États-Unis. Si vous avez des chansons provenant de votre propre pays ou chantées dans votre propre langue qui parlent aussi de la beauté, cela aurait plus d effet sur vos participants. Niveau : Avancé Activité : Projet sur la beauté réalisation d un collage (30 minutes) Lors de cette session, les participants partageront leurs points de vue sur la beauté. Matériels Tableau ou grandes feuilles de papier Vieux journaux et magazines Ruban-cache adhésif Colle Markers Papier Matériels de dessin (crayons, stylos ou crayons de couleur) Processus 1. Formez des groupes de 4-6 participants. 2. Distribuez une grande feuille de papier ou un tableau à feuilles volantes pour chaque groupe. 3. Demandez aux participants de dessiner une silhouette humaine sur la feuille // COMPRÉHENSION PERSONNELLE ET EXPLORATION

45 4. Les participants remplissent les silhouettes avec des représentations qu ils trouvent «belles» de silhouettes découpées dans les magazines. 5. Encouragez-les à réfléchir au-delà des caractères physiques et d explorer certains attributs tels que la personnalité, l intelligence et le caractère. 6. Permettez aux participants de faire des dessins et d utiliser des mots sur le collage. 7. Lorsque chaque groupe a terminé le collage (consacrez 15 minutes à la réalisation du collage), demandez à chacun d entre eux de présenter son collage. 8. Notez les points de vue, les questions ou les arguments intéressants. Est-ce que vos propres vues sur la beauté sont similaires ou différentes de la vision de la beauté qui prévaut dans la société? De quelle manière votre vision de la beauté, ou celle d autres personnes ou de la société, a t-elle une influence sur l estime que vous avez de vousmême? Comment les médias forment-ils nos visions sur ce qui est beau? Si vous avez le temps, demandez à des volontaires de lire à voix haute «Les choses auxquelles il faut penser» ci-dessous. En quoi votre image de la beauté diffère-t-elle de celle des personnes qui ont l âge de vos parents? 9. RéFléchir Faites un bref résumé des points les plus intéressants ou pertinents donnés pendant la présentation. Essayez de regrouper ensemble d une part les observations, remarques ou points de vue similaires et d autre part les points de vue complètement contradictoires. Initiez une discussion sur ces points, en demandant aux participants d examiner les différents points de vue. À la fin de la discussion, les participants devraient être plus conscients de la manière dont la beauté est définie dans la société et des similarités et contrastes avec leur propre vision. Questions guide (20 minutes) Qu est-ce qui rend quelqu un séduisant selon les représentations qui dominent dans les médias? Est-ce que ces attributs sont vrais? Les choses auxquelles il faut penser Voici un certain nombre de faits et de notions d importance variable concernant la beauté. La beauté repose t-elle sur des bases historiques, politiques, économiques ou culturelles? Assurez-vous que la discussion porte sur des notions du beau qui sont connues dans votre propre culture. Dans de nombreuses cultures qui ont été soumises au joug occidental, le fait d avoir la peau claire et d être grand représentent des critères de beauté, à la différence de ceux qui ont la peau foncée ou qui sont de petite taille. Les mannequins ont des jambes immenses ; par conséquent, si vous êtes petite, vous ne pouvez pas devenir top model. Un homme plus petit qu une femme n est pas séduisant. Avoir un long cou constitue, pour le peuple Karen de Birmanie, un symbole de la beauté. 1 // COMPRÉHENSION PERSONNELLE ET EXPLORATION Existe-til aussi des attributs non physiques caractérisant la beauté? De quelle manière les attributs non physiques sont-ils aussi reliés au concept de beauté? Est-ce que l image du corps, aussi bien masculin que féminin, est un aspect important de la beauté? Pourquoi? La couleur de la peau est-elle un aspect important de la beauté? Pourquoi? Donnez des exemples de femmes et d hommes que vous trouvez beaux. Il peut s agir de personnalités connues, d amis ou de membres de votre famille. Qu est-ce qui les rend beaux? Si vous êtes pauvre et travaillez toute la journée sous les rayons du soleil, il vous est difficile d avoir et de maintenir une peau belle et soyeuse et une chevelure parfumée. Mais si vous avez de l argent, vous pouvez vous rendre belle même si vous ne l êtes pas en réalité. Les portraits de la beauté dans l art de la Renaissance montrent souvent des femmes voluptueuses que l on considèrerait aujourd hui comme grosses. À cette époque, la beauté était associée aux notions de santé et de prospérité. Une personne belle est aussi une personne qui a une beauté intérieure. Une personne laide est probablement une personne indésirable. // MANUEL AFLATEEN 45

46 Rien qu au Japon, le marché du blanchiment de la peau représente, selon les estimations, 5,6 milliards de dollars. En Asie, le marché du blanchiment de la peau qui croit le plus rapidement est la Chine. En 2001, ce marché était estimé à un montant dépassant 1,3 milliard de dollars. Quels sont les attributs de la beauté physique et non physique non reconnus par les médias? (pas assez représentés dans les médias)? Chercher Activité : La triste vérité qui se cache derrière la beauté (30 minutes) Quel est le portrait que la société fait de la beauté? La beauté est perçue différemment selon le pays et la culture, et aussi selon les individus, et cette perception a un impact sur la mode, l industrie des cosmétiques, les fabricants de produits contre l obésité et enfin l évolution de la société. Matériels Aucun Processus 1. Formez (ou maintenez) des groupes de 4-6 participants. 2. Demandez aux participants de montrer à leur groupe les images qu ils ont préparées à la maison. 3. Demandez-leur de discuter des points suivants : Faire la liste des différents moyens que les individus utilisent pour être plus séduisants (beau ou élégant)? Dans la liste, quelles sont les activités qui sont saines? Quelles sont celles qui ne le sont pas? Sur cette liste, quelles sont les activités qui sont chères? Celles qui sont abordables? Donnez des exemples ou citez des histoires illustrant la manière dont la «recherche de la beauté» est devenue un problème. 4. Demandez à chaque groupe de présenter leurs thèmes de discussion. Invitez-les à discuter, à poser des questions ou à faire des commentaires. 5. Posez les questions guide suivantes : Quels sont les principaux moyens que les individus utilisent pour se rendre plus séduisants? Quelles sont vos principales observations sur les rapports des groupes? A t-on évoqué en majorité des méthodes saines ou des méthodes malsaines? Ces méthodes étaient-elles en majorité chères ou abordables? Les troubles alimentaires correspondent aussi à des méthodes extrêmement malsaines utilisées par les individus pour devenir plus séduisants. Si vous connaissez des personnes qui ont des troubles alimentaires, quels sont les institutions ou les individus que vous pouvez contacter pour demander de l aide et des conseils? 6. Concluez : C est normal que les individus veuillent essayer d être beaux ou séduisants. Cependant, cela peut présenter des dangers si nous avons des idéaux et des objectifs irréalistes, malsains ou même erronnés sur ce qu est la beauté. Ces idéaux peuvent nous conduire à nous sous-estimer. Il peut être important de réfléchir à la manière dont nos concepts de la beauté sont apparus, et si nous y croyons vraiment. La beauté est en réalité subjective, et il est essentiel que nous comprenions que chacun d entre nous possède une beauté originale. 7. Agir Faites une synthèse de la discussion, rappelez les points d apprentissage et les apports les plus importants, en particulier l obsession de l image du corps et de la beauté présente dans les médias et les entreprises. Expliquez que l étape suivante consistera pour les participants à donner leur propre définition de la beauté. Activité : Le produit pour une beauté ultime (25 minutes) Créer une publicité pour un produit qui procure une réelle beauté. * Source Manuel de formation YMCA : «Empowering Young Women to Lead Change» 46 1 // COMPRÉHENSION PERSONNELLE ET EXPLORATION

47 Matériels Bristol/support d affiche ou papier Matériel d art (paillettes, chutes de tissus, coupures de presse de journaux et magazines, feuilles, fleurs, billes, pierres, colle, ciseaux, feutres, matériel pour colorier) Processus 1. Formez (ou conservez) des groupes de 4-6 participants. 2. Expliquez que, dans les groupes, les participants auront 10 minutes pour discuter ce qu est pour eux la vraie beauté, puis disposeront à nouveau de 15 minutes pour imaginer un produit qui contribuerait à créer chez l utilisateur les éléments d une `vraie beauté. Journal personnel Élaborer sur: qu est-ce qui vous rend beau/belle? Note de Aflateen Nous serions heureux d avoir votre feedback ou vos commentaires sur ce module. Merci de retourner le formulaire Retour d informations sur le Curriculum Aflateen (Ressource Aflateen) à l adresse : aflatoun.org ou de partagez vos remarques sur le réseau social du site Module suivant : Préparez le module suivant en donnant l activité «Projet» qui est mentionnée dans le prochain module que vous allez faire. 3. Encouragez les participants à être créatifs, et rappelez-leur que le produit ne doit pas nécessairement être basé sur des éléments rationnels ou scientifiques. De même, la publicité peut prendre toute forme que le groupe choisira. 4. Informez les participants qu ils peuvent utiliser les matériels artistiques si ceux-ci sont disponibles. 5. Quand le temps est écoulé, rassemblez à nouveau les participants pour qu ils présentent leurs produits et leurs publicités. 6. Facultatif : Transformez cet exercice en spectacle de remise de prix, récompensant la meilleure publicité. Préparez un trophée en papier ou tout autre objet créatif à remettre à l équipe gagnante. Le gagnant est désigné par l approbation du public (l intensité des applaudissements), et l équipe gagnante fait un discours de remerciement. 7. Faites la synthèse des points d apprentissage de cette activité : résumez les points de vue exprimés sur le thème de la beauté. 1 // COMPRÉHENSION PERSONNELLE ET EXPLORATION Ressources Internet Body positive - En Anglais : Empowering Young Women to Lead Change - content/download/3748/38413/file/eyw%20 Manual%20english.pdf En Français : Donner aux jeunes femmes le pouvoir d initier le changement - download/3750/38419/file/french%20 manual.pdf En espagnol : Capacitación De Mujeres Jóvenes Para Liderar El Cambio - org/content/download/3749/38416/file/ EYW%20Manual%20Spanish.pdf // MANUEL AFLATEEN 47

48 48 1 // COMPRÉHENSION PERSONNELLE ET EXPLORATION

49 Mon pays La plupart d entre nous font partie d une communauté plus large, notre pays. Notre pays nous donne normalement des raison d être fiers, et il y a des périodes où nous devons mettre de côté nos besoins individuels au profit du groupe. En même temps, les pays sont rarement parfaits. L injustice est présente partout. Nous pouvons être fiers de notre pays, mais cela ne veut pas dire que nous devons accepter tout ce qui s y passe. Cela veut dire que vous voulez le meilleur pour votre pays, ce qui souvent implique d agir pour changer l état des choses. Les participants seront guidés à travers le processus de compréhension de leur pays et acquièreront l assurance que la critique et la remise en cause de son pays peuvent aussi être faites dans l intérêt même du pays concerné. Objectifs d apprentissage 1. Décrire les aspects de leur pays qu ils apprécient et ceux qu ils n apprécient pas ; et identifier les raisons de ces sentiments. 2. Illustrer les manières dont les jeunes peuvent participer au développement de leur pays et de leur communauté. Apprentissage clé Notre pays est formé d éléments positifs et négatifs. Il est important de comprendre que les pays, comme les individus, grandissent et changent avec le temps. Un évènement important ou une série d évènements peut le changer fondamentalement. Si nous comprenons et connaissons l histoire de notre pays, cela peut nous aider à avoir une meilleure compréhension de soi, une identité plus claire et à savoir définir notre style de vie. L existence de l histoire ne signifie pas que nous devons être forcés à passer des tests de connaissances ennuyeux sur les dates et les noms des personnages historiques. L histoire existe pour nous permettre de comprendre parfaitement pourquoi nous sommes ce que nous sommes, et par là-même, de savoir comment nous pouvons renforcer les aspects qui sont satisfaisants et changer ceux qui ne le sont pas. La jeunesse participe souvent, sous différentes formes, à la croissance et au développement d un pays. 1 // COMPRÉHENSION PERSONNELLE ET EXPLORATION Temps nécessaire : 80 minutes Note : si vous sentez que les participants seraient plus à l aise de discuter de leur communauté plutôt que de leur pays, changez simplement les instructions ci-dessous pour que cela corresponde. Projet Allez dans votre communauté pour trouver des clubs, des organisations ou des programmes auxquels les jeunes peuvent s associer et dans lesquels ils peuvent s engager. Il peut s agir d associations existant au sein de l église locale, de votre centre communautaire ou de votre école. Faites la liste de leurs noms et de leurs missions. // MANUEL AFLATEEN 49

50 Niveau : Élémentaire Activité : Un corps (10 minutes) Explorer Une brève activité de mise en train qui met en scène le thème de la coopération et de l action collective Matériels Aucun Processus 1. Demandez aux participants de se mettre par deux. 2. Faites-les s asseoir sur le sol, dos à dos, et se tenant par les bras. 3. Demandez-leur maintenant de se lever. 4. Demandez à chaque groupe de deux de rejoindre une autre paire pour former un groupe de 4 participants. Refaites le même exercice. 5. Continuez de regrouper les groupes de la même façon pour former à chaque fois un groupe deux fois plus grand, jusqu à ce que tous les membres du groupe soient assis sur le sol en se tenant par les bras. Instructions pour le facilitateur Cela est simplement une activité pour dynamiser le groupe. C est une activité assez physique. Si c est culturellement inapproprié d avoir un exercice où des hommes et des femmes sont en contact, cela n est peut-être pas une activité qui vous convient. Niveau : Intermédiaire Activité : Que serait-il arrivé si (20 minutes) Une activité qui aide les participants à avoir un nouveau regard sur l histoire de leur pays et à voir comment les questions et les problèmes d aujourd hui sont liés au passé. Matériels Aucun Processus 1. Demandez aux participants de choisir un événement très important survenu dans l histoire de leur pays et qui a eu une grande influence sur ce qu il est aujourd hui. Par exemple, pour certains pays, cela pourrait être le fait d avoir été colonisés par d autres pays. Pour d autres, cela pourrait être la manière dont leur pays a colonisé d autres pays. Cela pourrait aussi concerner leur implication dans les deux Guerres mondiales, l élection d un président donné, une catastrophe naturelle ou un changement de législation dans le pays. 2. Posez une question qui les amènera à réfléchir à ce que leur pays aurait été si cet événement n avait pas eu lieu. Demandez «Que ce serait-il passé si (l événement) n avait pas eu lieu?» Par exemple : Est-ce que vous parleriez toujours la même langue? Est-ce que vous auriez toujours la même religion? Est- ce que votre pays serait plus riche? 3. Donnez les instructions aux participants pour qu ils puissent réfléchir à toutes les choses bonnes et mauvaises qui auraient pu découler de cette situation imaginaire, et expliquez les raisons de ce processus. Donnez-leur 2 minutes pour réfléchir à toutes les réponses possibles. Celles-ci peuvent être ridicules ou réalistes. 4. Demandez à chaque participant de proposer une affirmation en disant : «Si (l événement) ne s était pas produit,...». Circulez dans le groupe pour que tous les participants aient l occasion de présenter leur déclaration. Pour chaque déclaration, demandez aux membres du groupe s ils pensent que cette affirmation correspond à quelque chose de positif ou de négatif. 5. Arrêtez l exercice seulement lorsque tous les points ont été traités. Instructions pour le facilitateur Pour plus de conseils sur la séance de brainstorming, reportez-vous aux ressources Aflateen. Niveau : Avancé Activité : Ce qu ils disent de notre pays (20 minutes) Une activité qui aide les participants à réfléchir sur la manière dont eux-mêmes et les autres voient leur pays, et leur permet de comprendre comment les questions et problèmes actuels sont liés aux moments majeurs de l histoire. Matériels Aucun 50 1 // COMPRÉHENSION PERSONNELLE ET EXPLORATION

51 Processus 1. Formez des groupes de 4-6 participants. 2. Expliquez aux participants la méthode de brainstorming pour les aider à identifier les différentes manières dont les gens décrivent leur pays. Essayez d obtenir une combinaison de déclarations positives et négatives. 3. Ajoutez que pour chaque définition, ils devront discuter pour dire s ils sont en accord ou en désaccord avec l affirmation et dire pourquoi ils pensent ainsi. Donnez-leur 10 minutes pour en parler et éventuellement pour le noter par écrit si cela est nécessaire. 4. Demandez aux groupes de présenter brièvement leur travail. Instructions pour le facilitateur Pour plus de conseils sur la séance de brainstorming, reportez-vous aux ressources Aflateen. RéFléchir Les participants ont ici la possibilité de réfléchir sur les aspects positifs et négatifs de leur pays. Questions guide (15 minutes) Quels sont les éléments les plus intéressants qui ont été dégagés grâce à cette activité? Pourquoi? Comme dans le module «Qui suis-je?», nous avons appris que les individus changent dans le temps en raison de divers évènements ou facteurs intervenant dans leur vie. Les pays, eux aussi, changent et évoluent avec le temps. Comment notre pays a t-il changé avec le temps? Pourquoi a t-il changé? Quels sont à votre avis certains des facteurs ou influences qui ont contribué à faire de notre pays ce qu il est aujourd hui? Quels changements aimerais-je voir dans mon pays dans le futur? Quelles sont les ressources disponibles pour atteindre ce but? Qui a le contrôle de ces ressources? Activité : Tableau relevé des problèmes (30 minutes) Matériels Papier et stylos Processus 1. Formez (ou gardez) des groupes de 4-6 participants. Chercher 2. Demandez aux participants de choisir une description ou un problème négatif concernant leur pays. Notez-le au milieu de la feuille de papier et encerclez-le. 3. Demandez-leur de réfléchir à ce qui suit : «Pourquoi avons-nous ce problème? Quelles sont les causes qui ont contribué à son apparition?» Écrivez les réponses autour du problème inscrit dans le cercle et tracez une ligne à partir du cercle vers ces réponses. Vous venez de commencer à dessiner un arbre à idées. 4. Maintenant, regardez les affirmations autour de votre problème. Certaines pourraient constituer d autres formes de problèmes. Reposez donc la question : «Pourquoi est-ce ainsi? Quelles sont les causes de ce phénomène?» Continuez de noter les causes, et de les relier par des lignes. 5. Continuez à poser la question : «Pourquoi?» pour obliger les participants à continuer de chercher les différentes causes qui expliquent les problèmes du pays. Certaines déclarations peuvent éventuellement être reliées à plusieurs autres. 6. Donnez-leur 15 minutes pour réaliser cet exercice. 7. Demandez aux groupes de présenter brièvement leur travail. Instructions pour le facilitateur Pour plus de conseils sur la carte mentale/ arbre à idées, reportez-vous aux ressources Aflateen. Allez d un groupe à l autre et essayez de les conseiller sur la manière de créer leur carte mentale (ou arbre à idées). Parmi les problèmes qui risquent d être communs à différents pays, on peut citer notamment la corruption, la pauvreté, l indifférence ou l apathie, les conflits et l inégalité. 1 // COMPRÉHENSION PERSONNELLE ET EXPLORATION // MANUEL AFLATEEN 51

52 Agir À ce stade, les participants ont identifié les différents problèmes de société et la manière don t ceux-ci sont liés entre eux. Vous pouvez indiquer que les communautés et les pays ont souvent des problèmes, mais que ceux-ci peuvent être plus facilement résolus via la participation et l action des individus. Activité : Exemples de participation des jeunes (20 minutes) Récoltez les exemples de clubs de jeunes, d organisations et de programmes communautaires qui ont été présentés en tant que projet de préparation pour ce module. Matériels Aucun Processus 1. Si vous aviez demandé aux participants de faire ce projet et de recueillir recueillir des exemples de clubs et d organisations de jeunes, de programmes destinés à la jeunesse, demandez à des volontaires de présenter leur liste au groupe. Faites une liste des différents clubs et organisations de jeunes. 3. Invitez-les à poser des questions. 4. Demandez aux participants : Qu avez-vous appris grâce à ce module? (Reportez-vous aux apprentissages clés du début pour les orienter). 5. Remerciez chacun pour sa participation! Instructions pour le facilitateur Si votre groupe n a pas fait le projet préparatoire, vous pouvez utiliser le temps imparti pour faire une liste des différents clubs, organisations et programmes auxquels les jeunes peuvent participer. Journal personnel À quoi, selon vous, ressemblerait le pays parfait? Et comment pourriez-vous contribuer à faire que ce pays idéal devienne une réalité. Note de Aflateen Nous serions heureux d avoir votre feedback ou vos commentaires sur ce module. Merci de retourner le formulaire Retour d informations sur le Curriculum Aflateen (Ressource Aflateen) à l adresse : aflatoun.org ou partagez vos remarques sur le réseau social du site 2. Posez les questions suivantes : Quels sont les clubs de jeunes sur la liste qui aident à résoudre certains des problèmes que vous avez notés dans votre tableau de problèmes? Comment se concrétise leur aide? (Écrivez les noms des clubs dans les tableau de problèmes, à côté des problèmes qu ils s efforcent de traiter) Existe-t-il des exemples de groupes de jeunes qui sont susceptibles d aggraver les problèmes? (des gangs, des sectes religieuses radicales, etc.) Y a-t-il des clubs de jeunes sur la liste que vous aimeriez mieux connaitre? (Dites-leur qu ils pourraient obtenir plus d informations sur ces clubs en dehors du programme Aflateen). Existe-t-il pour les jeunes des moyens leur permettant de s impliquer dans la gouvernance et le développement de leur communauté? Quels pourraient-être ces moyens? 52 1 // COMPRÉHENSION PERSONNELLE ET EXPLORATION

53 Mes rêves Lors de l adolescence et la jeunesse, nous traversons une période de transformation en passant de l enfance à l âge adulte... et ce n est pas une transition facile. C est aussi une époque passionnante parce que c est le moment où vous sentez que «votre vie commence vraiment», que vous avez peu à peu plus de responsabilités et que vous prenez de plus en plus de décisions concernant votre propre avenir. Même si personne ne s attend à ce que nous planifions tout dans notre vie, les participants auront, grâce à ce module, la possibilité d envisager les rêves qu ils aimeraient voir devenir réalité pour eux-mêmes, et d engager une réflexion sur la façon de les concrétiser. Objectifs d apprentissage 1. Formuler des rêves réalisables dans le futur. 2. Décomposer les différentes étapes et activités nécessaires pour réaliser des rêves. Apprentissage clé Nous avons tous des rêves et des objectifs pour l avenir. Certains risquent d être difficiles à réaliser, certains sont faciles. Il est essentiel d avoir une vision de ce que nous voudrions atteindre dans la vie pour franchir les premières étapes dans cette direction. Si nous planifions nos objectifs et les décomposons en étapes et activités réalistes, nous pourrons nous engager sur la voie qui nous permettra de réaliser ces rêves et ces objectifs. Temps nécessaire : minutes Note : Il s agit d un module de transition qui se situe entre la Section «Compréhension personnelle et exploration» (où les participants ont mené une introspection et réfléchi sur leurs relations avec le cercle proche de la famille et des amis) et la Section «Droits et responsabilités» (où ils seront amenés à réfléchir sur leur communauté et sur le monde). 1 // COMPRÉHENSION PERSONNELLE ET EXPLORATION Projet Explorer Interviewez une personne plus âgée (par ex. un parent, un enseignant ou un membre de la famille) sur les rêves qu elle avait à votre âge. A-t-elle réalisé ses rêves? Qu est-ce qui l a aidé à avoir du succès? Encouragez-les à penser à leurs espoirs et rêves personnels. Niveau : Élémentaire Activité : Visualiser votre rêve (20 minutes) Les participants auront à exprimer leurs rêves au moyen de dessins, et devront aussi identifier les étapes nécessaires pour les réaliser. // MANUEL AFLATEEN 53

54 Matériels Feuille de papier Matériels de dessin Processus 1. Formez des groupes de 4-6 participants. 2. Distribuez des feuilles de papier à tous les participants. Ayez aussi du matériel de dessin prêt à être utilisé. 3. Demandez-leur : «Comment voyez-vous votre vie lorsque vous aurez 25 ans? Exprimez vos réponses par un dessin. Essayez de représenter où vous serez, qui sera avec vous, ce que vous ferez ou aurez accompli, ou d autres éléments pour montrer la vie que vous souhaiteriez avoir». 4. Donnez-leur 15 minutes. 5. Demandez-leur de montrer leur dessin et leurs réponses au reste du groupe. Niveau : Intermédiaire Activité : Être inspiré (30 minutes) Cette activité éclaire les participants et les aide à être inspirés par l expérience des gens qui ont réalisé leurs rêves et par la voie qu ils ont empruntée. Matériels Morceaux de papier Stylos et crayons Processus 1. Formez des groupes de 4 participants. 2. Demandez aux participants de montrer aux autres les résultats del interview qu ils ont réalisée. Donnez-leur 10 minutes. 3. Maintenant, demandez aux participants d échanger avec leur groupe leurs rêves et leurs espoirs. 4. Choisissez une histoire intéressante ou un rêve tiré de la vie réelle qu ils trouvent inspirant et voudraient partager avec les autres. Niveau : Avancé Activité : Chronologie du futur (30 minutes) Les participants auront à formuler leur plan pour le futur dans un ordre chronologique. Dans cette activité, les participants devront être plus précis dans leur plan, et préciser, non seulement ce qu ils veulent faire, mais aussi quand ils veulent le faire. Matériels Feuille de papier Matériel de dessin Processus 1. Formez des groupes de 4-6 participants. 2. Distribuez des feuilles de papier à tous les participants. Ayez du matériel de dessin prêt à être utilisé. 3. Demandez : Comment imaginez-vous votre vie à 20, 30 et 40 ans? 4. Dites-leur de tracer un tableau chronologique en haut de la feuille et d écrire les chiffres «20», «30» et «40». Pliez la feuille en deux, pour qu il y ait une partie supérieure et une partie inférieure. 5. Demandez-leur d exprimer leurs réponses en dessinant leur vision d eux-mêmes en dessous de chaque âge. 6. Laissez-les réfléchir à la manière dont ils peuvent réaliser leur rêve. «Quelles sont les différentes étapes ou les différentes activités que vous devez effectuer d abord?» Dessinez ces étapes dans la partie inférieure de la feuille. Par exemple, «Si vous voulez devenir médecin, vous devrez étudier la médecine.» Informez-les du fait qu ils doivent être prêts à montrer leur dessin au groupe au bout de 15 minutes. 7. Demandez aux participants de montrer tour à tour leur chronologie du futur. 8. Demandez à chaque groupe de choisir un membre (fille ou garçon) qui partagera son rêve avec l ensemble des participants, et demandez à celui-ci ou à celle-ci de présenter son rêve. 5. Donnez aux participants la possibilité de présenter leur histoire à tour de rôle // COMPRÉHENSION PERSONNELLE ET EXPLORATION

55 Instructions pour le facilitateur Prenez note des rêves qui concernent l ensemble de la communauté (par ex. un meilleur environnement, plus d opportunités pour les jeunes, etc.) Suggérez quelques activités exigées et des ressources nécessaires pour réaliser leur rêve, par ex. terminer sa scolarité ou sa formation professionnelle, trouver un emploi ou avoir une entreprise rapportant des revenus, avoir un soutien de famille, auto-discipline, etc. RéFléchir Activité : Un pas à la fois (30 minutes) Chercher Cette activité permettra d inciter les participants à réfléchir à une approche par étapes pour réaliser leurs rêves. Les participants pourront identifier les facteurs et les défis importants qu ils vont rencontrer dans la réalisation de leurs rêves. Matériels Feuilles de papier Les participants ont présenté leur rêve. Le processus de réflexion devrait permettre de discuter sur la manière dont ces rêves peuvent être réalisés et sur les ressources diverses nécessaires pour assurer leur réalisation. Questions guide (20 minutes) Quels sont les rêves les plus communs que vous avez entendus? Pensez-vous que votre rêve est réalisable? Pourquoi? Pourquoi pas? Avez-vous des remarques ou des commentaires à faire à propos des réponses des membres de notre groupe? Est-ce que les rêves concernaient en priorité des individus? Y avait-il des rêves concernant la communauté dans son ensemble? Quels sont les rêves qui exigent de l argent? Quels sont les rêves qui peuvent être réalisés sans argent? Quelles sont les principales mesures que vous devriez prendre pour réaliser vos rêves? Stylos ou crayons Matériel de dessin Processus 1. Formez (ou gardez) des groupes de 4-6 participants. 2. Demandez aux participants d identifier les défis qu ils vont rencontrer ou les outils clés qui contribueront à la réalisation de leurs rêves. On peut citer les exemples suivants : Argent Temps Compétences Santé Éducation Aide Réseaux sociaux Volonté forte/détermination 1 // COMPRÉHENSION PERSONNELLE ET EXPLORATION Distribuez un poème : «Vous pouvez être ce que vous voulez!» (voir «Faits et Ressources», figure 1.7) Expliquez : Nous avons besoin de différentes ressources pour réaliser nos rêves : le soutien d individus, du temps, des occasions favorables et de l argent. Nous avons le contrôle de notre vie, mais nous devons aussi la planifier correctement et nous assurer que nous avons accès aux ressources qui pourront nous aider à réaliser nos rêves. Travailler beaucoup 3. Demandez-leur d identifier les 3 facteurs qu ils jugent comme étant les plus importants et la manière dont ils envisagent de les acquérir ou de les réaliser. Par exemple : Argent Commencer à épargner et penser à des moyens permettant de gagner de l argent. Réseaux sociaux Construire et maintenir de bonnes relations avec les autres. // MANUEL AFLATEEN 55

56 4. Demandez aux groupes de présenter leurs discussions de la manière qu ils veulent. 5. Concluez en rappelant les réponses les plus fréquentes et les autres points de vue qui sont apparus dans la discussion. Activité : Les étapes menant à la réalisation de mon rêve (20 minutes) Agir Dans cette activité, les participants prendront acte des facteurs et des défis individuels importants qu ils rencontrent dans la réalisation de leurs rêves. Les participants utiliseront aussi l outil d établissement de listes pour leur permettre de contrôler les progrès accomplis et de prendre les mesures rationnelles qui s imposent pour réaliser un objectif. Matériels 6. L argent peut être considéré comme un facteur important pour réaliser un rêve, mais d autres facteurs, par exemple la détermination et le dur labeur, sont aussi des facteurs clés de succès. 7. Pouvez-vous identifier dans votre communauté des personnes qui ont connu le succès en démarrant un projet avec très peu de ressources ou même sans ressources. Journal personnel Quelles sont les mesures les plus importantes que vous devez prendre si vous voulez réaliser vos rêves? Note de Aflateen Nous serions heureux d avoir votre feedback ou vos commentaires sur ce module. Merci de retourner le formulaire Retour d informations sur le Curriculum Aflateen (Ressource Aflateen) à l adresse : aflatoun.org ou partagez vos remarques sur le réseau social du site Papier Stylos et crayons Processus 1. Demandez aux participants de travailler individuellement et de noter 3 facteurs qu ils considèrent comme importants pour réaliser leurs rêves personnels, en précisant quels seraient les défis qu ils rencontreraient pour les réaliser. 2. Voici quelques points que vous pouvez leur soumettre pour les aider à structurer leur exposé. 3. S ils considèrent `l Argent comme un facteur important, encouragez-les à réfléchir sur la manière dont ils pensent résoudre ce défi. Pensez à un scénario de court terme tel que emporter son repas de la maison pour économiser l argent de poche. Puis réfléchissez à un scénario de long terme, par exemple créer un compte d épargne séparé pour pouvoir réaliser ses rêves dans le futur. 4. S ils considèrent l Éducation comme étant un facteur important, un scénario de court terme pourrait être de consacrer plus de temps aux études et un scénario de long terme de s inscrire à un cours du soir pour améliorer ses connaissances. 5. Rappelez-leur qu ils doivent consulter leur liste régulièrement, pour garder leur motivation visant à poursuivre leurs rêves // COMPRÉHENSION PERSONNELLE ET EXPLORATION

57 FAITS ET RESSOURCES Fig. 1.7 poème Vous pouvez devenir exactement ce que vous voulez! Il y a en vous tout le potentiel nécessaire pour être exactement ce que vous voulez être Toute l énergie Pour faire exactement ce que vous voulez faire. Imaginez-vous tel que vous voudriez être, Faisant ce que vous désirez faire, Et chaque jour, faisant un pas de plus Vers la réalisation de votre rêve. Et bien que parfois cela semble trop Difficile pour continuer, Continuez à rêver. Un matin, vous vous réveillerez et trouverez Que vous êtes la personne dont vous rêviez, Faisant ce que vous rêviez de faire, Simplement parce que vous avez eu le courage De croire à votre potentiel Et de rester fidèle à vos rêves. 1 // COMPRÉHENSION PERSONNELLE ET EXPLORATION ~ Donna Levine ~ // MANUEL AFLATEEN 57

58 Réunions de Club Aflflffllflateen 1. Organiser votre Club Dans le monde entier, des jeunes ont créé (et continuent de créer) des clubs Aflateen. Leur club est un espace qui est le leur et dans lequel ils peuvent échanger, participer librement, proposer de nouvelles idées, et mener des projets, prendre des initiatives et conduire différentes actions. Certains clubs ont centré leur action sur des initiatives sociales ou des activités qui ont trait au problème d un groupe ou d une communauté. D autres clubs conduisent des initiatives financières dans lesquelles les participants font l expérience de projets générateurs de revenus. Certains clubs ont même conçu une combinaison d initiatives sociales et financières, dans lesquelles le profit de projets générateurs de revenus est utilisé pour des campagnes sociales qui visent à opérer un changement positif dans leur communauté. Quelle que soit l initiative, les Clubs Aflateen ont pour objet de transformer la vie des individus en transformant leur environnement. Pour plus d informations sur le mouvement Aflateen, Reportez-vous à la Section 1 : Bienvenue à Aflateen Objectifs de la réunion : Créer un Club Aflateen et établir des engagements initiaux Élire les représentants du club Échanger des idées sur les questions que vous souhaiteriez traiter et ce que vous voudriez faire. Questions guide : 1. Qui veut faire partie du Club Aflateen? Le Club Aflateen est votre propre espace ; cela signifie que l adhésion est totalement facultative. 2. Comment voyez-vous votre Club et comment doit-il fonctionner? Dans chaque association ou organisation, il est important d établir des engagements de base concernant son fonctionnement. Discutez et établissez un accord de base pour votre Club Aflateen. Quand vous réunirez-vous? À quelle heure? Combien de temps? Qui sera autorisé à y participer et comment? Comment organiserez-vous vos réunions? Comment les décisions seront-elles prises? Quels sont les principes ou valeurs que vous voulez faire partager par tous les membres? En quoi votre Club sera-t-il unique et différera des autres clubs Aflateen? (Vous pouvez par exemple donner un nom à votre club Aflateen pour le rendre unique). 3. Quels représentants du club devriez-vous avoir? Pour pouvoir fonctionner correctement, les associations se mettent d accord sur les rôles que devront jouer leurs représentants. Cela permet à votre club de bien fonctionner et garantit que chaque membre participe au club sur un pied d égalité // COMPRÉHENSION PERSONNELLE ET EXPLORATION

59 Les représentants d un club sont en général constitués d un: Président: Secrétaire: Trésorier: le président coordonne les activités que les membres choisissent d entreprendre. le secrétaire prend des notes détaillées de toutes les décisions prises pendant les réunions du club et est responsable des tâches administratives. le trésorier tient une comptabilité de l argent collecté à la suite des différentes activités du club et gère les économies. Qui seront les représentants de votre club? Quel sera le rôle de chacun d entre eux? 4. Qui sont les candidats pour chaque rôle? Comment les désignerez-vous? Proposez des candidats pour les représentants du club et élisez-les. Réfléchissez à un processus d élection démocratique. Ayez un échange de vue sur les éléments que votre processus d élection devra comporter pour garantir un processus démocratique. 5. Quelles questions voudriez-vous voir votre club traiter? Considérez le mur des problèmes que vous avez créé dans la Section 1 : Bienvenue à Aflateen. Quelles sont parmi ces questions celles que vous voudriez traiter dans votre club? Quelles sont les autres questions auxquelles vous pensez et que vous souhaiteriez voir traitées par votre club? 6. Quelles activités souhaiteriez-vous faire en tant que club? Il peut s agir d activités liées aux questions que vous voulez traiter ou d autres activités que vous souhaiteriez organiser ensemble. Voir la Section 4 : Brainstorming pour des conseils à ce sujet. 7. Avez-vous besoin de ressources (argent, objets, aide) pour mener à bien ces activités? Pouvez-vous imaginer différentes manières qui vous permettront d obtenir ces ressources? 2. Organiser votre processus d épargne Quand vous commencez à épargner dans votre club, il est important d organiser votre épargne de telle sorte que le processus d épargne fonctionne correctement et que l épargne soit bien protégée. Objectifs de la réunion Définissez un processus d épargne Questions guide 1. Voulez-vous épargner individuellement, collectivement ou combiner les deux? 2. Où voulez-vous mettre votre épargne? Sur un compte bancaire? Une tirelire collective? Une tirelire individuelle? 1 // ENTENDIMIENTO Y EXPLORACIÓN PERSONAL 3. Si vous décidez de mettre vos économies dans une tirelire, où pouvez-vous l entreposer en sécurité? Quelles mesures pouvez-vous prendre pour renforcer davantage cette sécurité? 4. Qui sera responsable de la réception et de l enregistrement des dépôts et des retraits? 5. Quand et comment seront faits les dépôts et les retraits? 6. Où garderez-vous les traces de cette épargne? Quelles informations enregistrera-t-on dans le livre de caisse du club? Quelles informations seront enregistrées dans le livret d épargne individuel? Qui conservera ces renseignements? 7. Si vous choisissez une épargne collective, à quoi servira cette épargne? Combien vous faut-il épargner? Pendant combien de temps épargnerez-vous? 8. Y a-t-il un maximum ou un minimum pour le montant qui peut être épargné dans un seul dépôt? 9. Que se passe-t-il si une partie de l épargne est perdue? Comment traiteriez-vous un problème de perte ou de vol? Pensez-vous à d autres mesures permettant d éviter que cela se produise? 10. Y a-t-il d autres problèmes concernant l épargne sur lesquels vous aimeriez vous mettre d accord? // MANUAL AFLATEEN

60 60 2 // DROITS ET RESPONSABILITÉS

61 Connaitre mes droits* Le monde est complexe. Nous sommes confrontés à des problèmes, des défis et même des injustices qui affectent notre bien-être dans notre vie quotidienne. En fonction de la société dans laquelle nous vivons, nous pouvons ressentir certaines de ces injustices de manière plus ou moins aigue. Nous nous sentons discriminés en raison de notre origine ethnique, de notre religion ou de notre sexe. Il est possible aussi que nous nous sentions frustrés en raison de questions liées à notre environnement ou à d autres groupes marginalisés pour lesquels nous ressentons de la compassion. Ce module introduit la section sur les droits et responsabilités. Il doit aider les participants à réfléchir aux différents problèmes auxquels ils sont confrontés dans la société et à la manière dont ils peuvent contribuer à les résoudre. Objectifs d apprentissage 1. Identifier les différents droits et nommer les quatre principes de la Convention relative aux droits de enfant (CDE). 2. Identifier différents individus ou organisations auxquels ils peuvent s adresser pour obtenir une aide et des conseils. Apprentissage clé La Convention des Nations-Unies relative aux droits de l enfant (connue aussi sous l abréviation CDE ou ONU-CDE) est un traité relatif aux droits de l homme définissant les droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels des enfants. D une manière générale, la Convention définit un enfant comme tout être humain âgé de moins de dix-huit ans, sauf si la majorité est atteinte plus tôt en vertu de la législation qui lui est applicable. Nos droits ne sont pas quelque chose que nous devons gagner ou mériter. Ils nous appartiennent dès notre naissance et doivent être respectés par les institutions et par notre environnement. Dans certains cas, il y a eu violation de ces droits. Il appartient aux responsables de lutter contre ces injustices, mais la tâche nous incombe aussi. Ces droits fondamentaux sont basés sur quatre principes : survie, développement, protection et participation. 2 // DROITS ET RESPONSABILITÉS Il existe un certain nombre d individus ou d institutions à qui nous pouvons nous adresser si nous avons besoin d aide ou de conseils pour faire le nécessaire face à une violation de droits ou si nous voulons avoir plus d informations sur nos droits. Il peut s agir d institutions gouvernementales, d organisations non gouvernementales, de centres communautaires ou autres. À titre d exemple, on peut noter que la plupart des pays ont une ligne téléphonique d aide aux enfants que l on peut appeler. Temps nécessaire : 60 minutes Note : Il s agit d un module de transition qui a pour objet d introduire la prochaine section sur les droits et responsabilités. À la fin de ce module, les participants pourront énumérer les questions et sujets qu ils souhaitent approfondir. * Source : Defence for Children International // MANUEL AFLATEEN 61

62 Demandez aux participants de penser aux différents droits qu ils pensent qu ils devraient avoir. Expliquezleur que les droits sont des choses légales, sociales ou éthiques auxquels tout le monde a droit ou devrait avoir. En outre, pour chaque droit, demandez-leur d identifier quelle responsabilité vient avec celui-ci. Choisissez une activité parmi les suivantes. Niveau : Élémentaire Activité : Trouver les vrais droits de l enfant (15 minutes) On demandera aux participants d identifier les vrais et faux droits de l enfant dans un jeu /document polycopié. Matériels Copie du jeu des droits de l enfant Tableau papier Stylo Processus projet explorer 1. Donnez à chaque participant une copie du jeu des droits de l enfant (Voir Faits ou ressources ). Demandez-leur de mettre une croix («x») face aux faux droits. 2. Vérifiez et comparez ensemble les réponses du groupe. Procédez à un examen détaillé des vrais droits de l enfant. 3. En identifiant les différents droits, posez la question suivante : «Ce droit est-il respecté ou réalisé dans notre société?» Si un droit n est pas encore en vigueur, inscrivez-le sur le tableau papier. 4. Après avoir établi une liste, demandez à chacun d examiner la liste des droits non réalisés qu ils ont établie ensemble. Cette liste correspond aux problèmes actuels qui concernent les droits de l enfant. 5. Sur une autre grande feuille de papier, demandez-leur de faire une carte des idées des problèmes. Demandez-leur de choisir un problème et de le noter au milieu de la feuille de papier. 6. Demandez-leur de réfléchir aux causes de ce problème et de les inscrire sur le papier à un autre endroit, en reliant les causes au problème par une ligne. 7. Il est possible que certaines des causes identifiées constituent aussi des problèmes (par ex. un manque d argent ou des stéréoptypes). Demandez-leur d essayer de penser aux causes profondes de ce phénomène. Certaines causes sont peut-être reliées entre elles. Dans ce cas, demandez-leur de tracer des lignes entre ces différentes causes. 8. Demandez-leur de continuer à identifier les causes de l aggravation des problèmes et des relations jusqu à ce qu ils estiment qu ils ont collecté assez de données et épuisé la question. Instructions pour le facilitateur Si vous ne pouvez pas photocopier un exemplaire pour chaque participant, insérez la copie dans votre programme pour le groupe et demandez aux participants de faire une liste des droits qui, selon eux, sont vrais ou faux. Niveau : Intermédiaire Activité : Jeu de cartes des besoins et souhaits (20 min) Les participants se familiariseront avec leurs droits en examinant la différence existant entre un BESOIN et un SOUHAIT. Ils verront que les `droits sont essentiellement des besoins. Matériels Cartes des besoins et des souhaits (voir «Faits et Ressources», figure 2.2 a & b) Convention relative aux droits de l enfant dans une version accessible à tous. (voir «Faits et Ressources», figure 2.3) Processus 1. Demandez aux participants de se mettre par deux et donnez à chaque groupe un ensemble de cartes. Divisez les cartes en catégories comme suit : PLUS IMPORTANT, IMPORTANT, MOINS IMPORTANT 2. Au sein des groupes de quatre, décidez quelles sont les six cartes les plus importantes. 3. Au niveau de la classe, partagez les conclusions de chaque groupe et désignez les six droits les plus importants pour la classe // DROITS ET RESPONSABILITÉS

63 4. Discussion : Est-ce que tous les enfants/ adolescents dans notre société voient ces droits respectés? 5. Discussion : Que peut-on faire pour s assurer que les droits des enfants et des adolescents sont partout respectés? 6. Si le temps le permet, continuez la discussion sur les notions de souhaits et besoins. Les élèves divisent à nouveau les cartes en deux catégories, SOUHAITS / BESOINS. Cette fois, vous pouvez expliquer que les BESOINS des enfants et des adolescents doivent être respectés parce qu ils ne peuvent avoir accès à ces droits seuls mais dépendent pour ce faire des adultes. 7. Cependant, il y a des BESOINS dont ils peuvent être sûrs qu ils ne contribuent pas à priver d autres enfants. Par exemple, la protection contre la discrimination, la possibilité d exprimer son opinion afin de recevoir une éducation. cette image? Que feriez-vous? Avec qui seriezvous? Et en dehors de la vue, quels sens seraient sollicités? 3. Lorsque vous avez décrit par écrit ce qu est votre vision d un jour parfait, partagez votre souvenir avec le groupe et discutez les ressemblances et les différences. Ensemble, faites sur une grande feuille de papier une liste des caractéristiques communes relatives à un jour parfait. 4. Ensuite, lorsque le groupe a terminé sa liste, demandez-vous mutuellement d imaginer un monde idéal pour les enfants dans le futur. À quoi ressemblerait-il? Aurait-il des points communs avec votre journée idéale? Qu y feraient les enfants? Comment les enfant se sentiraient-ils dans un tel monde? Demandez à vos camarades d imaginer ce qui est essentiel pour garantir le bien-être des enfants dans le monde que vous imaginez. Ensemble, réfléchissez à une liste de ces `éléments essentiels pour l enfance. 8. Discussion : Comment les élèves peuvent-ils s assurer qu ils ne dénient pas les droits d autres enfants/adolescents? Instructions pour le facilitateur Polycopié des cartes de Besoins et Souhaits (merci de découper les polycopiés de cartes en cartes individuelles) Niveau : Avancé Activité : Un jour parfait (20 min) L activité vise à introduire la convention CDE de façon organique. Les enseignants/facilitateurs, en commençant avec un souvenir d enfance évoquant un jour parfait, montreront ensuite aux participants comment leurs mémoires représentent souvent des besoins essentiels de l enfance. Ces éléments essentiels seront ensuite utilisés pour les aider à définir les droits devant s appliquer à tous les enfants. Matériels Convention relative aux droits de l enfant dans une version accessible à tous. (voir «Faits et Ressources», figure 2.3) Voir «Faits et Ressources», figure 2.4 Processus 1. Formez des groupes de 4-6 participants. 5. Après avoir constitué une liste de ces `éléments essentiels pour l enfance, demandez à vos camarades si tous les enfants du monde possèdent ces différents éléments aujourd hui? Reportez-vous à votre liste et demandez si ces éléments fondamentaux peuvent-être considérés comme étant des droits. Il peut s avérer nécessaire de parcourir la liste en étudiant chaque élément l un après l autre. Demandez aux autres quels fondamentaux devraient être inclus dans une convention internationale relative aux droits de l enfant. Réécrire vos idées sous forme de lignes directrices qui pourraient garantir que tous les enfants bénéficient de ces droits fondamentaux. 6. Distribuez une version facile d accès de la CDE dans laquelle chaque article est résumé en une ou deux lignes (ou lisez à voix haute à l ensemble du groupe). La lecture de la Convention doit constituer une surprise, car ils réalisent que les fondamentaux pour l enfance qu ils ont définis vont devenir des lignes directrices et correspondent de très près à un grand nombre d articles de la CDE. 7. Examinez l instrument juridique créé par l ONU, la CDE. Certains articles de la Convention vous font-ils penser à votre souvenir d un jour d été parfait? Y a-t-il certains articles de la CDE qui correspondent à votre vision d un monde de l enfance parfait dans le futur? Essayez de dresser des parallèles avec les fondamentaux de l enfance que vous avez identifiés au sein du groupe. 2 // DROITS ET RESPONSABILITÉS 2. Donnez les instructions suivantes : Merci de commencer à penser à l époque où vous étiez un enfant et essayez d imaginer un jour parfait. Si vous deviez prendre une photo ou faire un dessin représentant cette journée, à quoi ressemblerait 8. Après cette dernière activité de groupe, un représentant de votre groupe devra aller au tableau noir/tableau papier et faire la liste de vos fondamentaux pour l enfance qui ont été réécrits pour constituer des lignes directrices et // MANUEL AFLATEEN 63

64 des droit correspondants figurant dans la CDE. Concluez l atelier en ouvrant une discussion générale sur la manière dont nos mémoires, nos expériences, nos fondamentaux sur l enfance et nos visions sont reliés aux normes sur les droits de la personne humaine relatifs aux enfants. 9. Après ces six étapes, les facilitateurs devront souligner le fait que les participants ont aidé à élaborer la Convention. D une certaine manière, ils sont désormais, de manière symbolique, propriétaires de la CDE, car les articles sont étroitement liés aux expériences qu ils ont vécues dans leur enfance. RéFléchir Questions guide (10 minutes) Qu avez-vous pensé de cet exercice? Quelles observations voulez-vous faire sur cette activité? Avec vos propres mots, qu est-ce qu un droit? Pourriez-vous affirmer que la plupart des droits sont déjà réalisés dans votre communauté? Pourquoi? Pourquoi pas? Chercher Par souci d efficacité, les exercices Chercher et Agir sont ici combinés pour avoir aussi le temps pour un exercice de théâtre-image. Vous devrez aller à la page 65 pour voir comment il convient de diriger une session de base de théâtre-image. Activité : Mill, Grab and Tab (10 minutes) Afin d introduire les participants à la technique de base de création d images ou de tableaux figés, nous vous suggérons de prendre cinq à dix minutes pour faire l exercice suivant que l on appelle parfois «Mill, Grab and Tab». Matériels Aucun Processus 1. Demandez au groupe de se déplacer dans la pièce. Demandez ensuite aux membres de composer rapidement des groupes de deux, de trois, de quatre ou d un nombre correspondant au chiffre que vous énoncez. vous avez un ou deux groupes de deux, ou un groupe de quatre. Du moment que la plupart des élèves sont regroupés par trois, l exercice fonctionnera bien. 3. Dès qu ils ont formé ces groupes, énoncez d une voix vive un mot qu ils devront représenter dans une image ou un tableau. 4. Par exemple, dites Un homme et deux chevaux. Chaque groupe de trois doit maintenant rapidement s organiser pour représenter un tableau immobile (ou statues ) d un homme et de deux chevaux. Vous devrez rappeler aux groupes qu ils n ont pas le droit de bouger ou de faire du bruit. Au début, cela leur semblera difficile à comprendre, mais ils s y habitueront très vite. 5. Une liste d idées ainsi que les chiffres requis pour chaque tableau vous sont donnés ci-dessous à titre indicatif. N hésitez pas à créer vos propres données. Demandez aux groupes de rester immobiles, pendant que vous passez parmi eux pour vérifier et valider leur travail, en soulignant les aspects que vous constatez. a. Groupe de 2 - un parent un enfant 2 un parent et un enfant b. Groupe de 5 un mariage c. Groupe de 3 une personne et 2 chiens d. Groupe de 5 - une entreprise e. Groupe de 4 un orchestre de rock f. Groupe de 3 une maison g. Groupe de 2 le chiffre 8 h. Groupe de 4 quelqu un marquant un but i. Groupe de 8 une araignée j. Groupe de 2 une table k. Groupe de 4 un avion l. Tous! un enseignant et ses élèves m. Tous! un facilitateur et les participants à l atelier Lorsque vous avez terminé l exercice, remerciez chacun pour ses efforts. Dites-leur que tous vont maintenant essayer de faire une activité à un niveau supérieur pour examiner des situations où les enfants se voient déniés leurs droits. 2. Par exemple, quand vous dites Trois, les élèves essayent aussi vite que possible de former des groupes de trois. Cela n a pas d importance si 64 2 // DROITS ET RESPONSABILITÉS

65 Agir En utilisant le théâtre-image pour examiner les cas où les enfants ou les adolescents se voient privés de leurs droits. Comme vous l aurez découvert durant l exercice Mill, Grab and Tab, les jeunes aiment les jeux qui exigent qu ils fassent des tableaux ou des images immobiles. Cela leur procure un moyen amusant et actif d exprimer leur opinion et leurs idées. Tous les teenagers ne sont pas forcément à l aise pour parler ou écrire, mais la plupart n ont aucun problème pour se servir de leur corps pour communiquer des sentiments et des idées. Activité : Théâtre-image (20 minutes) Matériels Aucun Processus 1. D abord, montrez ce qu est une image ou une image de groupe immobile. Demandez à quatre volontaires de venir s asseoir en rang. Ditesleur que vous allez les sculpter, c est-à-dire les faire mettre dans une certaine position et que vous voulez qu ils restent dans cette position sans bouger. Ils ne doivent ni bouger ni parler. Une bonne idée est peut être de les installer pour qu ils représentent quatre musiciens, car cela permettra aux autres participants qui sont spectateurs de comprendre ce que vous faites. 2. Maintenant, demandez aux participants spectateurs quel est selon eux le nom de l image. Si quelqu un répond : Quatre musiciens ou un orchestre, vous saurez que vous avez réussi à représenter une image compréhensible. Ne dites jamais au public qu il a tort. Si l audience voit quelque chose de différent de ce que les acteurs voulaient montrer, cela signifie que ceux-ci n ont pas créé une image assez claire. 3. Maintenant que chacun a compris l idée, mettez les participants dans des sous-groupes de 4-6 participants. Demandez-leur de travailler en groupe pendant cinq minutes pour préparer trois images immobiles représentant les idées suivantes : Quelque chose qui me rend triste Quelque chose qui me fait peur et demandez-leur de montrer leurs trois images dans l ordre qu ils souhaitent sans dire à l audience quel est cet ordre. 5. Demandez à l audience s ils peuvent dire de quelle image il s agit et pourquoi. Demandezleur de commenter cette image. Est-ce compréhensible? Est-ce intéressant? 6. Les participants devraient maintenant avoir saisi la technique du théâtre-image. Il est temps de les laisser appliquer eux-mêmes cette technique au contexte des droits de l enfant. Demandez une nouvelle fois aux participants de former des sous-groupes et de travailler séparément pour préparer trois images, chacune d entre elles devant représenter un article de la Convention ONU-CDE. 7. Par exemple, une image immobile d enfants heureux travaillant ensemble avec un enseignant pourrait représenter l article 29. Ou bien une image figée d un enfant forcé à faire un travail dangereux pourrait représenter l article 32. Le fait d avoir une affiche de la Convention ONU-CDE au mur dans une langue accessible aux jeunes serait une aide importante pour cet exercice. Ensuite, ils peuvent regarder les images et essayer de trouver l article correspondant. 8. Demandez aux groupes de présenter leurs images et recueillez un feedback comme cidessus. 9. Demandez-leur : Qu avez-vous appris grâce à la session d aujourd hui? (Reportez-vous aux apprentissages clés) 10. Invitez-les à poser des questions. 11. Remerciez chacun pour sa participation. Instructions pour les facilitateurs Encouragez les groupes à avoir des images variées pour éviter que tous les participants se retrouvent représenter des images génériques de «l enfant et l adolescent» mais qu ils représentent des caractères de l histoire qu ils décrivent. Journal personnel Pensez-vous qu il est utile d avoir des droits spéciaux s appliquant aux enfants? Comment utiliseriez-vous la Convention relative aux droits de l enfant pour résoudre vos problèmes et changer la société? 2 // DROITS ET RESPONSABILITÉS Quelque chose qui me rend heureux 4. Soulignez le fait que lorsqu ils montrent leur image, l audience doit comprendre pourquoi les personnes représentées dans le tableau se sentent tristes, effrayées ou heureuses. Quand ils sont prêts, invitez chaque groupe à venir dans un endroit où tout le monde peut les voir Note de Aflateen: Nous serions heureux d avoir votre feedback ou vos commentaires sur ce module. Merci de retourner le formulaire Retour d informations sur le Curriculum Aflateen (Ressource Aflateen) à l adresse : aflatoun.org ou de partagez vos remarques sur le réseau social du site // MANUEL AFLATEEN 65

66 Jeu des droits des Enfants* Trouvez 18 vrais droits des enfants, et 10 faux droits des enfants. *Adapté de Défense des Enfants Internationale FAITS ET RESSOURCES Fig. 2.1 Tous les enfants ont droit à recevoir de l amour et des soins Tout jeune a droit de fréquenter (ou d épouser) qui il souhaite Les enfants qui sont gentils avec leurs parents ont droit à un traitement spécial Tous les enfants sont égaux Aucun enfant ne devrait être victime de la guerre Tout enfant peut jurer si il ou elle en a envie Les enfants handicapés ont le droit à des soins spéciaux Tous les enfants ont droit à une alimentation saine et suffisante Tous les enfants ont droit aux soins Aucun enfant ne devrait être obligé de faire la vaisselle ou d autres tâches ménagères Tous les enfants ont le droit à l éducation Chaque enfant a le droit d utiliser du papier toilette doux Aucun enfant ne devrait être obligé de nettoyer sa chambre Les enfants en conflit avec la loi ont le droit à une assistance spéciale Les enfants réfugiés ont le droit à une aide spéciale Les enfants ont le droit d exprimer leur opinion personnelle Tout enfant a le droit de cracher pendant le repas Tous les enfants ont le droit de jouer Les enfants ont le droit de s associer avec d autres Tout enfant a le droit de gérer son propre argent Les enfants sans famille ont droit à une protection spéciale Aucun enfant ne doit être exploité au travail Les enfants ont le droit à l information Aucun enfant ne doit être maltraité Chaque enfant a le droit de prendre son petit-déjeuner au lit Aucun enfant ne doit être abusé sexuellement Les enfants ont le droit de pratiquer leur propre religion Tout enfant a droit d avoir un voisin drôle 66 2 // DROITS ET RESPONSABILITÉS

67 cartes de besoins et souhaits ** *(Adapté de UNICEF UK) FAITS ET RESSOURCES Fig. 2.2a SOINS DE SANTÉ UN VÉLO OPPORTUNITÉS DE PARTAGER DES OPINIONS DE L ARGENT POUR DÉPENSER SELON VOS SOUHAITS 2 // DROITS ET RESPONSABILITÉS DE L EAU PROPRE TA PROPRE CHAMBRE UN ORDINATEUR PERSONNEL TRAITEMENT JUSTE ET NON-DISCRIMINATION // MANUEL AFLATEEN 67

68 cartes de besoins et souhaits* *(Adapté de UNICEF UK) FAITS ET RESSOURCES Fig. 2.2b DE L AIR PROPRE UN LECTEUR DE MUSIQUE PERSONNEL FAST FOOD JEUX ET RÉCRÉATIONS UN POSTE DE TÉLÉVISION L OPPORTUNITÉ DE PRATIQUER VOTRE PROPRE CULTURE, LANGUE ET RELIGION // DROITS ET RESPONSABILITÉS

69 Convention de l onu relative aux droits de l enfant FAITS ET RESSOURCES Fig. 2.3 Convention de l'onu relative aux droits de l'enfant En langage adapté aux enfants Article 1 Tout ceux qui ont moins de 18 ans ont ces droits. Article 2 Tous les droits s appliquent à tout enfant, sans exception, peut importe où il vive, ses parents, la langue qu'il parle, sa religion, sa culture, qu'il soit un garçon ou une fille, qu'il soit handicapé, qu'il soit riche ou pauvre. Un enfant ne devrait jamais être discriminé quelque soit la raison. Article 3 Tous les adultes doivent faire ce qui est le mieux pour toi. Quand les adultes prennent des décisions il doivent tenir compte de l intérêt des enfants. Article 4 L État doit faire tout son possible pour assurer l exercice des droits définis par la convention. Article 5 Ta famille a la responsabilité de t'aider à faire reconnaître tes droits et à les faire respecter. Article 6 Tu as le droit à la vie. Article 7 Tu as le droit à un nom dès la naissance et il doit être officiellement reconnu par l'état. Tu as également le droit à une nationalité (et d'appartenir à un pays). Article 8 Tu as le droit à une identité un registre officiel de qui tu es. Personne ne peut te l'enlever. Article 9 Tu as le droit de vivre avec tes parents, à moins que cela ne soit dangereux pour toi. Tu as le droit de vivre dans une famille qui tient à toi. Article 10 Si tu vis dans un pays différent de celui de tes parents, tu as le droit de vivre avec eux, au même endroit. Article 11 Tu as le droit d'être protégé du rapt. Article 15 Tu est libre de choisir tes amis et de joindre ou former des groupes, à moins que ça ne puisse blesser quelqu'un d'autre. Article 16 Tu as le droit à une vie privée. Article 17 Tu as le droit d'obtenir les informations qui sont importantes à ton bien-être, par la radio, les journaux, livres, ordinateurs, ou autre. Les adultes doivent s'assurer que l'information ne te blesse pas et t'aider à trouver et comprendre les informations. Article 18 Tu as le droit d'être élevé par tes parents, si c'est possible. Article 19 Tu as le droit d'être protégé des violences et des mauvais traitements, qu'elles soient physiques ou morales. Article 20 Tu as le droit à une protection spéciale si tu ne peux pas vivre avec tes parents. Article 21 Tu as le droit à une protection spéciale si tu es adopté. Article 22 Tu as le droit à une protection spéciale et à de l'aide si tu es réfugier (si tu as été forcé de partir de ton pays et de vivre à l'étranger), ainsi qu'à tous les droits de cette convention. Article 23 Tu as le droit à une éducation et des soins spéciaux si tu es handicapé, ainsi qu'à tous les droits de cette convention, de manière à ce que tu puisses avoir une vie pleine. Article 24 Tu as le droit aux meilleurs services médicaux possibles, à l'eau potable, à des aliments nutritifs, à un environnement sans danger, et à l'information qui te permette de rester sain. Article 25 Si tu es placé dans un établissement ou dans une situation loin de chez toi, tu as le droit à ce qu'on vérifie régulièrement que ce placement est le plus approprié. Les «droits» sont les choses que tous les enfants devraient pouvoir faire. Tous les enfants ont les mêmes droits. Ces droits sont décrits dans la convention de l'onu relative aux droits de l'enfant. Presque tous les pays ont accepté ces droits. Chaque droit est connecté aux autres, et tous sont aussi importants. On peut voir ces droits comme définissant ce qu'il y a de mieux pour les enfants dans une situation, et ce qui est primordial pour vivre et protéger des dangers. Au fur et à mesure que tu grandis, tu as plus de responsabilité pour faire des choix et faire appliquer tes droits. Article 28 Tu as le droit à une éducation de qualité. Tu dois être encouragé à aller à l'école et d'y faire de ton mieux. Article 29 Ton éducation doit t'aider à utiliser et développer tes talents et capacités. Elle doit aussi t'aider à vivre en paix et à respecter la nature et les autres. Article 30 Tu as le droit de pratiquer ta propre culture, langue, et religion ou celle que tu as choisi. Les minorités et peuples indigènes ont besoin de protection particulière pour ce droit. Article 31 Tu as le droit de jouer et de te reposer. Article 32 Tu as le droit d'être protégé de travail qui pourrait être mauvais pour ta santé ou ton éducation. Si tu travailles, tu as le droit d'être protégé et payé équitablement. Article 33 Tu as le droit d'être protégé des drogues et du trafic de drogues. Article 34 Tu as le droit de ne pas être abusé sexuellement. Article 35 Personne n'a le droit de te kidnapper ou de te vendre. Article 36 Tu as le droit d'être protégé de n'importe quelle forme d'exploitation (qu'on se serve de toi). Article 37 Personne n'a le droit de te punir de manière cruelle ou blessante. Article 38 Tu as le droit d'être protégé de la guerre. Les enfants de moins de 15 ans ne peuvent pas être forcé à aller à l'armé ou en guerre. Article 39 Tu as le droit d'être aidé si tu es blessé, négligé, ou maltraité. Article 40 Tu as le droit à une aide légale et à un traitement juste dans un système judiciaire qui respecte tes droits. Article 41 Si les lois de ton pays te donnent plus de protections que les articles de cette convention, ces lois doivent s'appliquer. Article 42 Tu as le droit de connaître tes droits! Les adultes aussi doivent connaître ces droits et t'aider à les connaître. Articles 43 à 54 Ces articles expliquent comment les États et les organisations internationales comme l'unicef vont s'assurer que tous les enfants sont protégés par leurs droits. 2 // DROITS ET RESPONSABILITÉS Article 12 Tu as le droit d exprimer librement son opinion et de voir cette opinion prise en considération. Article 13 Tu as le droit d'obtenir des informations et de partager ton opinion avec les autres, en parlant, dessinant, écrivant, ou de toutes autres manières, à moins que ça ne puisse blesser quelqu'un d'autre. Article 14 Tu es libre de tes pensées et de ta religion. Tes parents ont pour rôle de t'aider à faire la différence entre ce qui est bien et ce qui est mal. Article 26 Tu as le droit à une aide de l'état si tu es pauvre ou dans le besoin. Article 27 Tu as le droit à de la nourriture, des vêtements, et une habitation, ainsi qu'à un niveau de vie suffisant. Tu ne dois pas être désavantagé et ne pas pouvoir faire ce que les autres enfants peuvent faire. // MANUEL AFLATEEN 69

70 tableau de besoins et souhaits FAITS ET RESSOURCES Fig. 2.4 BESOINS Air pur (article 24 santé) SOUHAITS Protection contre la discrimination (article 2) Eau potable (article 24 santé) Bicyclette Logement décent (article 27 conditions de vie) Des vêtements à la mode Éducation (articles 28 & 29) Fast food Expression de vos opinions (article 12) Organisation de vacances Soins de santé (article 24) Argent à dépenser Aliments nutritifs (article 24) Ordinateur personnel Jeu (article 31) Téléphone portable Pratiquer sa propre religion, sa culture et sa langue (article 30) Télévision Protection contre les mauvais traitements et toute négligence (article 19) Avoir sa propre chambre est un luxe, bien qu il y ait des points concernant la vie privée (article 16) 70 2 // DROITS ET RESPONSABILITÉS

71 Croyances et Religions Objectifs d apprentissage Les croyances font partie des expériences les plus personnelles que peuvent vivre les individus. Les croyances nous aident souvent à donner du sens à différentes expériences que nous faisons dans la vie, comme l amour, la naissance, la mort et la perte. Les croyances ont trait à la question de savoir si l on croit qu il y a un être suprême, qu il y a une vie après la mort, parmi d autres questions. Les individus naissent dans un système de croyances ou dans une religion auquel leur famille adhère. Plus tard, nous découvrons qu il y a d autres religions qui sont pratiquées dans le monde, chacune ayant ses propres croyances, dont certaines peuvent être similaires ou différentes des autres. Cependant, comme l histoire le montre, ces différences de croyance peuvent conduire à des divisions profondes, et parfois violentes, entre les peuples. Les jeunes risquent aussi d être pris dans cet environnement déroutant à un moment où ils doivent faire face à un très grand nombre de questions. Le présent module aide à faciliter un processus destiné à leur permettre de réfléchir à leurs propres croyances et à voir la bonté chez l autre et les similitudes qui peuvent les unir. Il a pour ambition de les sensibiliser sur le fait que ce qui nous unit est plus fort que ce qui nous divise. 2 // DROITS ET RESPONSABILITÉS 1. Énumérer les différentes formes de croyances ou de religions existant dans leur communauté et décrire les ressemblances et les différences existant entre elles. 2. Discuter de la manière dont les participants et leur communauté ont traité les questions liées aux différences de croyance ou de religion. 3. Identifier une institution ou un individu auquel ils peuvent s adresser pour avoir des conseils. Une possibilité est de s adresser à la ligne téléphonique destinée aux enfants (s il en existe une). Apprentissage clé : Dans presque toutes les sociétés, les individus appartiennent à une multiplicité de traditions religieuses et de croyances. Cela peut être une source de grande diversité comme cela peut constituer une source de tension. Ce qui nous unit concerne souvent nos vertus éthiques et morales. Les valeurs sous-jacentes nous indiquent ce que nous devons faire ou ne pas faire vis-à-vis d autrui et concernant la nature. Elles nous aident aussi à former notre jugement et notre vision du monde, sur ce qu il pourrait ou devrait être, de telle sorte que notre imagination ne se limite pas au monde tel qu il est. Ces valeurs nous aident à travailler ensemble dans un climat de coexistence harmonieuse. Certaines communautés ont traité la question de la diversité des religions d une manière constructive en promouvant des échanges interconfessionnels ou un dialogue interreligieux. En cas de survenance d un conflit dû à des différences religieuses, il est important que nous sachions à qui nous pouvons nous adresser pour avoir des conseils en vue d une réconciliation. Temps nécessaire minutes // MANUEL AFLATEEN 71

72 Interviewez des gens dont vous savez qu ils ont une croyance ou une religion différente de la vôtre. Demandez-leur ce à quoi ils croient et quels sont les aspects de leur système de croyance ou de leur religion qu ils préfèrent. Voici quelques questions guide : Croyez-vous à un être suprême? Croyez-vous à la vie après la mort? Comment pratiquez-vous votre croyance? Qu aimez-vous en particulier dans votre système de croyance/votre religion? Choisissez une activité parmi les suivantes. Niveau: Élémentaire Activité: Partager (10 min) Dans cette activité les participants doivent explorer leurs croyances, ainsi que les croyances des autres Matériel Aucun Processus 1. Formez des groupes de cinq à sept participants. 2. Si les participants on fait le projet préparatoire, demandez-leur de partager les résultats de leur entrevue. Donnez-leur entre cinq et sept minutes pour discuter. 3. Demandez-leur de comparer leurs réponses et observations à l intérieur du groupe ainsi que de préparer une façon intéressante de présenter leurs réflexions à la totalité du groupe. 4. Quelques questions guide seraient: Quelles sont les similitudes et les différences entre différentes croyances? Comment la religion et les croyances affectent-elles nos vies quotidiennes? Projet Explorer Niveau : Intermédiaire Activité : Venez vous asseoir à la table (10 minutes) Lors de cette activité, les participants effectueront une réflexion sur leurs croyances ainsi que celles d autres personnes. Matériels Photocopies du «Tableau des religions»(voir «Faits et Ressources», figure 2.5) Stylos Processus 1. Formez des groupes de 5-7 participants. 2. Si les participants ont fait le projet préparatoire, demandez-leur de communiquer les résultats de leur interview. Donnez-leur 5-7 minutes pour en discuter. 3. Distribuez le «Tableau des religions» à chaque groupe et demandez-leur d essayer de remplir la feuille en se basant sur leurs propres connaissances. Donnez-leur minutes. 4. Demandez à chaque groupe de présenter son travail. Instructions pour le facilitateur Aidez le groupe en donnant votre avis sur les croyances les plus connues dans votre communauté. Soulignez le fait qu une non-croyance ou l athéisme constitue aussi une croyance et faites en sorte que les participants sentent qu ils peuvent exprimer leurs pensées personnelles en toute sécurité. Adaptez le Tableau des religions pour n y inscrire que les religions les plus communes existant dans votre communauté. Niveau : Avancé Activité : Les idées que je défends (15 minutes) L activité invite les participants à examiner de manière approfondie leurs croyances et à signifier leur accord ou leur désaccord avec certaines affirmations. Matériels Matériel qui permet de constituer une ligne à travers la pièce ou l espace Signes : «D accord» et «Pas d accord» placés à chaque extrêmité de la ligne 72 2 // DROITS ET RESPONSABILITÉS

73 Processus 1. Tracez/ faites une ligne à travers la pièce et placez un signe à chaque extrêmité. RéFléchir 2. Demandez aux participants de se tenir le long de la ligne en vous regardant. Vous lirez une série de phrases et ils devront se déplacer le long de la ligne pour marquer leur «accord» ou leur «désaccord» avec les affirmations. S ils sont un peu, mais pas totalement d accord, ils peuvent se mettre un peu à l écart du signe. 3. Lisez les affirmations et attendez que les participants se mettent à la place voulue. Si vous avez l impression que les participants ont envie de s exprimer et d entendre d autres opinions sur ces sujets, demandez à une ou deux personnes d expliquer leur position. Sinon, il n est pas utile de poser des questions aux participants sur les raisons de leurs choix. 4. Exemples de phrases : On ne doit pas tuer quelqu un sans raison. Il y a une vie après la mort. Je ne respecte que ceux qui me respectent. Chacun a le droit de pratiquer sa religion. Certains êtres sont plus proches de Dieu que d autres. Les individus ont le droit de se battre pour défendre ce à quoi ils croient. L être humain n est pas bon ou mauvais. Il est simplement un être humain. Cette activité a pour objet de guider les participants pour leur permettre de réfléchir sur l importance de la religion dans leur vie et dans celle des êtres humains en général. Questions guide (20 minutes) Comment vous êtes-vous senti pendant cette activité? Avez-vous trouvé qu il était facile ou difficile de répondre aux questions ou d exprimer vos propres croyances? Pourquoi? Était-il facile ou difficile d accepter une croyance différente de la vôtre? Pourquoi? Avez-vous appris quelque chose de nouveau sur les croyances de vos semblables? Sur quels points? Avez-vous entendu parler de conflits nés de différences existant entre des croyances ou des religions? Donnez quelques exemples. Pensez-vous que ces conflits sont justifiés? Pourquoi ou pourquoi pas? Cela peut constituer un sujet sensible et peut susciter des réponses délicates. Merci cependant de rappeler que l on est dans un espace où chacun doit pouvoir s exprimer dans un climat de respect. Quels sont les connaissances que vous avez acquises grâce à cette activité? 2 // DROITS ET RESPONSABILITÉS Seuls les hommes devraient pouvoir être chefs religieux. Je crois en un Être suprême ou divin. On peut avoir une dimension spirituelle en dehors de toute religion. Ce que nous faisons dans cette vie détermine ce qui nous arrivera dans la prochaine vie ou dans la vie après la mort. 5. Remerciez chacun pour sa franchise et sa participation. 6. Demandez aux participants de s asseoir en cercle. Instructions pour le facilitateur Cette activité convient bien si vous voulez avoir une discussion plus orientée sur les croyances que sur les religions organisées. N hésitez pas à revoir les phrases pour qu elles se fondent sur ce qui est pertinent dans votre communauté. Chercher Activité : L argent et la religion (20 minutes) Après avoir terminé la discussion et la réflexion sur la variété des croyances et des religions, les participants réfléchirons sur le lien existant entre leurs religion et croyances et leur comportement financier. Matériels Aucun Processus 1. Formez des groupes plus petits de 5-7 participants. // MANUEL AFLATEEN 73

74 2. Demandez aux participants : Pensez à la manière dont la religion influence ou affecte le mode de vie d un individu. Réfléchissez aux observations que vous avez pu faire en voyant des individus dépenser de l argent, épargner de l argent, ou maintenir un certain mode de vie en raison de leurs croyances ou de leur religion. Notez vos réflexions par écrit. Donnez-leur 5 minutes. 3. Demandez-leur de partager leurs réponses avec leur groupe. 4. Demandez au groupe de discuter aussi les questions suivantes pendant environ 15 minutes : Quelles ont été les principales observations du groupe? Comment la religion ou les croyances influencent-elles la manière dont nous gérons notre argent? Que pensez-vous à ce sujet? Est-ce que vos croyances influent aussi la manière dont vous traitez l argent? 5. Demandez à chaque groupe de faire un bref résumé sur les points que le groupe a évoqués. Ils peuvent présenter leur rapport de diverses façons. Prenez note des points essentiels. 6. Invitez-les à poser des questions. 7. Faites une synthèse des points essentiels de la discussion. Instructions pour le facilitateur Pour préparer cette session, il serait idéal aussi de pouvoir mener une recherche sur les différentes manières dont la religion a une influence sur la gestion de l argent. Par exemple, certains croyants pratiquants affectent à leur budget les donations qu ils font à l église. D autres croyants mènent un mode de vie misérable en raison de leurs croyances. Processus 1. Il y a deux options possibles pour que les participants puissent apprendre plus sur une autre confession ou religion connue dans votre communauté? 2. Inviter un (ou plusieurs) chef spirituel représentant la ou les religions sur lesquelles vous voudriez avoir plus d informations. Donnez aux participants la possibilité d avoir une session de questions et réponses avec lui ou elle. 3. Organiser une visite dans un ou plusieurs lieux de culte existant dans votre communauté, tels que temples, mosquées, synagogues, églises et gurdwaras. N oubliez pas d organiser cette visite en concertation avec le gardien du lieu de culte concerné, et expliquez que votre objectif est de mieux connaitre les différentes religions. Essayez de faire en sorte que les participants aient l occasion de poser des questions, ou peut-être, si cela est possible, d assister à une cérémonie religieuse. Journal personnel Quel rôle jouent les religions dans votre communauté? communauté et sur le plan général? Pourquoi à votre avis y a -t-il tant de troubles et de guerres qui sont liés à la religion? Note de Aflateen Nous serions heureux d avoir votre feedback ou vos commentaires sur ce module. Merci de retourner le formulaire Retour d informations sur le Curriculum Aflateen (Ressource Aflateen) à l adresse : aflatoun.org ou de partagez vos remarques sur le réseau social du site Module suivant : Préparez le prochain module en attribuant l activité Projet qui est prévue dans le module que vous allez traiter à la suite de celui-ci. Agir Activité : Rencontre interconfessionnelle (facultatif) Les participants ont ici la possibilité d avoir plus d informations sur d autres religions et croyances en rendant visite à un lieu de culte différent du leur. Matériaux Aucun 74 2 // DROITS ET RESPONSABILITÉS

75 Tableau des Religions FAITS ET RESSOURCES Fig. 2.5a Croyance ou Religion Nom de l être divin (s il y en a un) Lieu de culte Journées consacrées au culte Autres caractéristiques spécifiques Interprétation de la Règle d or (d après les missions de Scarboro) Bouddhisme Ne traitez pas les autres d une manière que vous trouveriez vousmême blessante (Udana Varga) Confucianisme Taoïsme Sikhisme Un mot qui résume la base de toute bonne conduite... l amour bienveillant. Ne faites pas aux autres ce que vous ne voudriez pas qu on vous fasse (Confucius) Considérez le gain de votre voisin comme si c était votre propre gain, et sa perte comme votre propre perte (T ai Shang Kan Ying Pien) Je ne suis un étranger pour personne et personne n est un étranger pour moi. En effet, je suis ami avec tous (Guru granth Sahib) 2 // DROITS ET RESPONSABILITÉS Christianisme Unitarisme En chaque chose, agissez avec les autres comme vous voudriez qu ils agissent avec vous (Jésus) Nous affirmons et promouvons le respect de l interdépendance de toute existence dont nous faisons partie (Principe unitariste) Spiritualité autochtone Nous sommes vivants tant que nous gardons la terre vivante (Chef Dan George) Zoroastrisme Ne faites pas aux autres ce qui peut vous être préjudiciable (Shayast-na-Shayast) // MANUEL AFLATEEN 75

76 HANDOUT FAITS ET RESSOURCES Fig. 2.5b Tableau des Religions ( Croyance ou Religion Nom de l être divin (s il y en a un) Lieu de culte Journées consacrées au culte Autres caractéristiques spécifiques Interprétation de la Règle d or (d après les missions de Scarboro) Jaïnisme On devrait traiter toutes les créatures existant dans le monde comme on voudrait qu elles nous traitent (Mahavira) Judaïsme Même si la haine vous atteint, ne haïssez pas votre voisin. C est le message de la Torah; tout le reste n est que commentaires (Hillel) Islam Pas un parmi vous n a vraiment la foi avant de souhaiter pour autrui ce que vous souhaitez pour vousmême (Le Prophète Mahommet) Bahaïsme Ne faites peser sur aucune âme le poids d une charge que vous ne pourriez vous-même supporter, et ne souhaitez pas pour autrui que survienne ce que vous ne souhaitez pas pour vous-même (Baha u llah) Hindouïsme Voici en quoi consiste le devoir : ne faites pas à autrui ce qui vous heurterait si on vous faisait la même chose (Mahabharata) 76 2 // DROITS ET RESPONSABILITÉS

77 Pouvoir et savoir: nos différentes aptitudes Dans les efforts que nous faisons pour nous conformer à ce qui est «normal», nous nous sentons souvent hésitants lorsque nous sommes face à des personnes qui ont des aptitudes différentes ou sont handicapées. Le présent module aide à sensibiliser les participants et à leur faire comprendre le difficile destin que connaissent les personnes ayant des aptitudes différentes dans l accomplissement de tâches que l on a coutume de considérer comme évidentes. Il vise à susciter la compassion qui les aidera à devenir des individus à part entière plutôt que des victimes. Objectifs d apprentissage 1. Énumérer les défis que rencontrent les personnes qui ont des aptitudes différentes, soit physiques soit mentales. 2. Énumérer les moyens que ces personnes ou la société peuvent utiliser pour faciliter leur développement. 3. Identifier les forces de quelqu un qui a un handicap. Apprentissage clé Les individus handicapés rencontrent de nombreux défis dans leur quotidien, mais il y a aussi beaucoup de choses qu ils sont capables de faire. 2 // DROITS ET RESPONSABILITÉS Il est essentiel que nous leur offrions la possibilité de faire tout ce qu ils savent faire en rendant les choses plus accessibles pour eux. De nombreuses communautés ont beaucoup fait pour traiter la question des besoins de leur population ayant des aptitudes différentes, et il y a encore beaucoup à faire. En dépit de son handicap, la personne handicapée possède des talents et des forces comme tout autre individu. Temps nécessaire minutes Projet Demandez aux participants d interviewer quelqu un qui a des aptitudes différentes et de passer du temps avec cette personne. Une autre option est d interviewer quelqu un qui connait une personne ayant des aptitudes différentes. Pour ce module, il serait aussi intéressant de pouvoir inviter une personne externe ayant une expertise dans le domaine des aptitudes différentes. // MANUEL AFLATEEN 77

78 Choisissez une activité «Explorer» dans la liste ci-après. L objectif de ces exercices est de rendre les participants plus conscients de l existence de personnes ayant des aptitudes différentes, pour les aider à considérer la personne, non son handicap, et pour améliorer leur compréhension de ce que sont les handicaps et les défis qu ils représentent. Niveau : Élémentaire Activité : Partager une expérience (20 minutes) Dans cette activité, les participants partagent l expérience qu ils ont eu lors de l interview d une personne avec une aptitude différente. Matériels Aucun Processus 1. Formez des groupes de 4-6 participants. 2. Demandez aux participants de partager leurs observations ou leurs conclusions avec le reste du groupe. Donnez-leur minutes. 3. Demandez à chaque groupe de présenter sa discussion Niveau : Intermédiaire Activité : En savoir plus sur les différentes aptitudes (30 minutes) Matériels Stylo et papier pour chaque participant Processus Explorer 1. Formez des groupes de 4-6 participants. Demandez au groupe de réfléchir à leurs propres aptitudes : 5 choses qu ils font très bien et 5 choses qu ils ne font pas bien. 2. Expliquez-leur comment créer une règle où ils mettent d un côté les «choses qu ils font très bien» et de l autre les «choses qu ils ne font pas bien». 3. Demandez-leur de partager leurs réponses avec le groupe. 4. Assignez à chaque groupe un handicap parmi ceux mentionnés précédemment. On peut citer les exemples de handicap suivants : aveugle, muet, sourd, infirme, ayant des difficultés d apprentissage, spastique, retardé. 5. Demandez-leur de réfléchir au handicap qui leur a été assigné et d y réfléchir en se fondant sur leurs points de vue et expériences personnelles. 6. Questions pour chaque groupe : Pourquoi ce terme peut-il être blessant? Quel terme serait-il mieux d utiliser? Quelles sont les choses qu ils ne peuvent pas faire? Quelles sont les choses qu ils peuvent faire? Pourquoi sont-ils devenus des personnes ayant des aptitudes différentes? Que pouvez-vous faire si vous entendez un ami utiliser un terme blessant pour décrire quelqu un qui a un handicap? Connaissez-vous quelqu un avec ce handicap qui pourrait servir de modèle pour d autres personnes avec un handicap identique? Pour quelle raison est-il/-elle un modèle? 7. Demandez à chaque groupe de présenter et de créer une grille de ses réponses. Voici un exemple auquel vous pouvez vous référer si certains groupes ont des difficultés pour trouver des réponses. (voir «Faits et Ressources», figure 2.6) Niveau : Avancé Activité : Course obstacle spéciale (30 minutes) Il s agit ici d une simple course obstacles où les participants auront à simuler une petite expérience liée au fait d avoir des aptitudes différentes. Matériels Malvoyant (aveugle) foulard, bandeaux 2-3 participants Handicapé physique Dites à 2-3 participants qu ils ne peuvent pas être debout pour cette activité. Troubles d élocution (muet) Rouleau de scotch pour mettre sur la bouche de 2-3 participants. Personnes sans mains - Écharpes/cordes pour tenir les mains des participants // DROITS ET RESPONSABILITÉS

79 Autres matériels dont vous pouvez avoir besoin pour produire de telles différences ou limites physiques. Papier et stylos/crayons Matériels répartis dans la pièce pour faire une simple course d obstacles en toute sécurité. (par ex. des chaises) Processus 1. Formez des groupes de 4-6 participants. 2. Installez la pièce ou l espace dont vous disposez pour que les participants puissent jouer au jeu de la course d obstacles. Instructions pour le facilitateur Si vous avez des participants dans le groupe qui ont un handicap, soyez attentif à leurs réactions pour savoir s ils se sentent à l aise au début de cette session. Il serait peut-être encore plus utile de leur donner la possibilité de partager des informations sur leur vie et leurs activités quotidiennes. Les participants devraient s amuser lors de cette activité mais assurez-vous qu ils ne se moquent pas des personnes ayant un handicap. RéFléchir 3. Expliquez aux participants que l on fera une simple course d obstacle où le but est que l ensemble du groupe termine en même temps. Les participants doivent faire la course en tant que groupe, tous ensemble. 4. S il n y a pas assez de place pour que tous les groupes puissent courir en même temps, enregistrez le temps pris par chaque groupe pour terminer la course. 5. Choisir des participants au sein du groupe qui auront des conditions spéciales. Voici quelques exemples : Un sera aveugle Un aura les mains liées Un aura des règles attachées aux jambes pour l empêcher de plier les genoux Un aura du scotch sur la bouche 6. Commencez la course d obstacles. Assurez-vous que le parcours est suffisamment sûr pour que personne ne puisse se blesser. 7. Posez les questions guide suivantes : Qu avez-vous pensé de cette activité? Quels étaient les défis? Qu avez-vous ressenti du fait d avoir un handicap dans ce jeu? Qu avez-vous pensé du fait d être dans un groupe où quelqu un avait un handicap? L activité «Explorer» a aidé les participants à ressentir de l empathie pour les personnes handicapées. Questions guide (15 minutes) Qu avez-vous appris grâce à cette activité qui reflète ce qui se passe dans la vie réelle? Définissez le fait qu une personne ayant des aptitudes différentes ou étant handicapée est quelqu un qui est «privée d une aptitude». Quels sont les différents handicaps dont vous êtes conscients? (listez ceux-ci sur un tableau papier). Quels sont les principaux défis auxquels les personnes ayant des aptitudes différentes sont confrontées? Vous est-il arrivé de contribuer à des discriminations auxquelles les personnes ayant des aptitudes différentes doivent faire face? Vous est-il arrivé de contribuer à ce qu elles aient une expérience positive ou les avez-vous aidées à gérer leur vie quotidienne? S ils évoquent une expérience triste ou négative, vous pouvez évoquer des moyens permettant de la rendre plus positive. Par exemple, encouragez le groupe à trouver des suggestions sur la manière de rendre une expérience avec quelqu un qui ne peut pas marcher plus agréable. 2 // DROITS ET RESPONSABILITÉS Qu avez-vous fait pour contribuer à ce que tout le monde dans le groupe arrive en même temps? // MANUEL AFLATEEN 79

80 Instructions pour le facilitateur Dans cette activité, les participants peuvent aussi échanger sur leurs préjugés et sur les stéréotypes qu ils ont sur les personnes ayant des aptitudes différentes. Le facilitateur a un rôle important à jouer dans cette activité qu il va animer. Il est important de dire que nous avons tous des idées personnelles et que ce module les aidera à en savoir plus sur ce sujet. Précisez que l objectif de ce module est en particulier d aider les participants à remettre en cause leurs propres croyances ou opinion à propos des personnes ayant des aptitudes différentes. Chercher Les participants se familiariseront avec les efforts effectués par d autres communautés pour aider les membres de la société ayant des aptitudes différentes. 5. Demandez : Si vous connaissez quelqu un qui a besoin de conseil ou d assistance, quelles personnes ou quelles institutions pouvez-vous contacter? 6. Si vous avez invité un conférencier/une personne-ressource, profitez de cette occasion pour organiser une séance de questionsréponses. Vous pouvez aussi lui demander de mener la discussion. Les participants seront amenés à faire une cartographie de la communauté et à identifier les zones dans leur voisinage qui sont accessibles aux personnes ayant des aptitudes différentes. Activité : Cartographie de la communauté (30 minutes) Agir Activité : Histoires de différences (30 minutes) Matériels Copies des études de cas. (voir «Faits et Ressources», figure 2.7) Processus 1. Formez (ou gardez) des groupes de 4-6 participants. 2. Donnez à lire à chaque groupe une des études de cas. 3. Posez les questions auxquelles les groupes devront répondre : Qu est-ce qui est fait en faveur des enfants ayant des aptitudes différentes? Connaissez-vous des exemples d actions entreprises dans ce domaine dans votre communauté ou dans votre pays? Avez-vous connaissance dans votre communauté ou votre ville d infrastructures, par exemple des écoles ou des organisations, destinées aux personnes ayant des aptitudes différentes? Faites une liste. Pourriez-vous envisager de visiter ces installations et de leur apporter votre contribution? Expliquez les raisons pour ou contre? 4. Demandez aux groupes d échanger avec les autres certaines de leurs réponses. Matériels Papiers Stylos et crayons Matériels de dessin Processus 1. Demandez à l un des participants de lire le poème «Souhaits» (voir «Faits et Ressources», figure 2.8) 2. Formez (ou gardez) des groupes de 4-6 participants. 3. Expliquez aux participants la manière de dessiner une carte de base de leur communauté. Demandez-leur d identifier sur cette carte les lieux suivants : Les endroits qui ont fait un effort pour rendre les lieux accessibles aux personnes ayant des aptitudes différentes (par ex. des rampes d accès, des inscriptions en braille) Les endroits qui sont dangereux pour ceux qui ont des aptitudes différentes et ce qu il faudrait modifier. Apporter deux changements dans leur communauté qui la rendraient plus sûre pour les personnes ayant des aptitudes différentes. 4. Au bout de minutes, demandez à chaque groupe de présenter son travail // DROITS ET RESPONSABILITÉS

81 5. Invitez-les à poser des questions. 6. Demandez aux participants : Qu avez-vous appris grâce à ce module? (Reportez-vous aux apprentissages clés du début pour les orienter) 7. Remerciez chacun pour sa participation! Instructions pour le facilitateur Conservez les rapports du groupe, car ceux-ci pourront vous aider ensuite lorsque les participants feront une séance de brainstorming en vue de trouver des idées d initiatives sociales. Journal personnel Désignez quelque chose que vous ne faites pas bien et qui a par moments constitué un défi pour vous. Comment vous sentiez-vous alors? Note de Aflateen: Nous serions heureux d avoir votre feedback ou vos commentaires sur ce module. Merci de retourner le formulaire Retour d informations sur le Curriculum Aflateen (Ressource Aflateen) à l adresse : aflatoun.org ou de partager vos remarques sur le réseau social du site 2 // DROITS ET RESPONSABILITÉS // MANUEL AFLATEEN 81

82 Tableau des capacités différentes FAITS ET RESSOURCES Fig. 2.6 Individu ayant des aptitudes différentes, qui est... Que l on peut appeler... Ne peut pas... Mais peut... Ils ont des aptitudes différentes car... Certains modèles sont... SOURD Malentendant Entendre correctement Faire tout le reste normalement. Utilise le langage des signes ou même parle si entrainé. Ludwig van Beethoven (compositeur célèbre) AVEUGLE Malvoyant Voir ou voit partiellement Se déplace normalement et fait diverses activités. Accident ou Hellen Keller (femme activiste aveugle et sourde) MUET Ayant des troubles d élocution Parler clairement ou se faire entendre Comprend et fait toutes les autres activités. Déformation ou Naissance A DES DIFFICULTES D APPRENTISSAGE Parvenir à suivre le rythme de la classe car il a tendance à inverser les chiffres et les lettres de l alphabet Fait tout le reste difficile ou Problèmes génétiques ou Prend des médicaments Alexander Graham Bell (inventeur du téléphone) Thomas Edison (scientifique et inventeur) mal adaptés INFIRME A des problèmes orthopédiques Utiliser ses membres de manière efficace Fait tout le reste ou Mauvaise alimentation ou Mère souffrant Ma. Gracia Cielo Grace Magno Padaca (Gouverneur de la province d Isabela, Nord des Philippines de malnutrition SPASTIQUE A une paralysie cérébrale Contrôler ses muscles et ses mouvements, la coordination est donc difficile Peut être indépendant et adapté s il est entrainé. Professeur Stephen Hawking (physicien) RETARDÉ Quelqu un qui a un handicap intellectuel Apprendre aussi vite que les autres ou parler couramment Fait des activités physiques, a des relations sociales, atteint ses objectifs 82 2 // DROITS ET RESPONSABILITÉS

83 Études de cas FAITS ET RESSOURCES Fig. 2.7 Étude de cas nº 1 L école Overdale School, située à Stockport, au Royaume-Uni, était une école destinée aux enfants ayant des aptitudes différentes. Le directeur était persuadé que, en proposant des solutions adéquates, tous les enfants de Overdale pourraient suivre la scolarité dans les écoles ordinaires de la ville. Il obtint en effet l inscription de cinq enfants de son école dans des écoles ordinaires situées près de chez eux. Cela ne fut pas facile. La plupart des gens étaient convaincus qu une telle expérimentation ne pourrait qu échouer, mais les élèves de l école ordinaire étaient ouverts à cette idée. Cela permit de continuer l expérience. Plusieurs enfants furent volontaires pour être accompagnateurs et aider les enfants ayant des aptitudes différentes à se déplacer, à communiquer, à lire et à faire toutes les autres activités nécessaires pour que les enfants puissent vivre correctement. Les enfants ayant des aptitudes différentes devinrent leurs amis et se mélangèrent aux autres comme tout autre enfant a l habitude de faire. Leurs besoins spécifiques et leurs limites subsistaient et furent traités grâce à la venue de spécialistes itinérants. Le succès de ces cinq enfants a encouragé les autorités et les adultes de Stockport à recommencer l expérience avec un nombre de plus en plus important d élèves de l école Overdale. Aujourd hui, avec l entière coopération des autorités locales de l éducation, de nombreux enfants ayant des aptitudes différentes sont inscrits dans des écoles près de leur propre domicile. Étude de cas nº 2 2 // DROITS ET RESPONSABILITÉS En Inde, un certain nombre d écoles ont commencé à admettre des enfants ayant des aptitudes différentes. Un grand nombre d entre elles reçoivent l aide de spécialistes itinérants ou à temps partiel pour pouvoir répondre aux besoins spécifiques de ces enfants. Certaines écoles, qui estiment que cela n est financièrement pas possible, attendent des familles de ces enfants qu elles fournissent le soutien particulier dont ceux-ci ont besoin. En ce qui les concerne, les écoles donnent à ces enfants la possibilité d un apprentissage avec leurs pairs, et d être respectés comme des citoyens à part entière, plutôt que d être isolés dans leur propre monde. Étude de cas nº 3 Camp Barnabas à Montana, aux États-Unis, a pour mission de fournir à des enfants ayant des aptitudes différentes de formidables occasions de changer de vie. Les types de handicaps concernés sont multiples, allant de la malvoyance aux déformations physiques. Chaque été, ils proposent un climat de tolérance et d amour à plus de 1300 campeurs ayant des besoins spéciaux, en leur donnant les moyens de vivre une vie normale. Grâce aux activités de ces camps d été, ils proposent aux personnes présentes d être des participants, non des observateurs, du monde qui les entoure. // MANUEL AFLATEEN 83

84 PoÈMe FAITS ET RESSOURCES Fig. 2.8 «Souhaits» Je ne veux pas que tu ouvres la porte pour moi, Fais juste en sorte que je puisse en franchir le seuil. Je sais que mes attelles attirent le regard. Je ne les aime pas non plus, Mais me permettent de marcher. Je suis peut-être sourd, mais pas stupide Alors, merci de ne pas me nommer ainsi. Je choisis de marcher sur les mains. Avant, je jouais au football, je chassais, je nageais, Puis j ai perdu mes jambes. Mais mon désir est toujours présent. Je ne vois pas le coucher de soleil, N aies pas pitié de moi, je ne l ai jamais vu. Laisse-moi marcher avec toi, Même si le rythme est un peu lent, Laisse-moi parler avec toi, Même si je parle avec mes mains. Si j avais trois souhaits, Je souhaiterais le bonheur, Probablement d être entier, Et enfin, je voudrais être accepté Pour ce que je suis. - Anonyme (Écrit par un enfant ayant des aptitudes différentes) 84 2 // DROITS ET RESPONSABILITÉS

85 Parlons de sexualité* La sexualité est, parmi les sujets de conversation des jeunes, l un des plus controversiels et en même temps l un des plus essentiels. Il y a souvent une perception erronée de ce terme de «sexualité» qui ferait penser qu il concerne le sexe. Mais la sexualité est un concept beaucoup plus large, portant sur l expérience que nous faisons de l amour, des désirs et de la séduction. Elle fait partie de nous, dans la mesure où nous exprimons à la fois notre féminité et notre masculinité. La santé reproductive a trait aux mécanismes, fonctions et système de reproduction à tous les stades de la vie. C est pourquoi la santé reproductive implique que les individus soient capables d avoir une vie sexuelle responsable, satisfaisante et sans risques et qu ils puissent se reproduire en étant libres de prendre eux-mêmes la décision, en choisissant le moment et la fréquence. (Organisation mondiale de la santé) Les jeunes doivent avoir la liberté de poser des questions et de discuter des questions liées à la santé reproductive et à la sexualité au moment où ils arrivent à un âge où ils ressentent un certain nombre de transformations physiologiques et émotionnelles liées à ces questions. Objectifs d apprentissage 1. Identifier les croyances des jeunes sur la santé reproductive et la sexualité susceptibles d affecter leur comportement. 2. Connaitre les individus et les institutions susceptibles d apporter une aide/des conseils. 2 // DROITS ET RESPONSABILITÉS Apprentissage clé Lorsque nous sommes jeunes, nous entendons de nombreux messages tous différents et changeants sur le fait de devenir adulte, sur la sexualité et le genre, le sida, etc. donnés par différentes types d individus. Il nous est donc difficile de savoir quelle information il faut croire et de prendre les bonnes décisions. Apprendre à évaluer la vérité de différents messages constitue par conséquent une aptitude essentielle ; sinon, nous risquons d être désorientés et de prendre de mauvaises décisions. Chacun d entre nous a le droit d avoir plus d informations sur des sujets qui concernent son corps, en particulier ceux ayant trait à la sexualité et à la santé reproductive. En matière de sexualité et de santé reproductive, il est important que nous ayons quelqu un vers qui nous puissions nous tourner pour avoir des conseils. Il convient cependant que nous puissions nous sentir à l aise pour pouvoir poser des questions nous concernant personnellement. Vous pouvez vous adresser à un ami en qui vous avez confiance, une tante, un parent ou un conseiller. En ce qui concerne les questions portant sur des sujets d ordre directement médical, nous vous conseillons de vous adresser à des centres de santé qui fournissent aux adolescents des services de santé reproductive. En l absence d une telle possibilité, essayez d appeler votre ligne téléphonique d aide aux enfants, si possible. Temps nécessaire: minutes *Les activités dans ce module ont été extraites de Competences Sexuelles et de Vie: Activités participatives sur la santé sexuelle et reproductive avec des Jeunes. Alliance VIH/Sida Internationale, // MANUEL AFLATEEN 85

86 Rédigez toutes les questions que vous avez toujours voulu poser sur le fait d être une fille/femme, un garçon/homme. Il peut s agir de relations, de changements survenant durant la puberté, d attentes en matière de sexualité. En tant que facilitateur, essayez d inviter une personne-ressource spécialisée dans les questions de sexualité et de santé reproductive des adolescents à faire une intervention dans le cadre de cette session. Choisissez une activité parmi les activités Explorer Niveau: Élémentaire Activité: Si j étais un garçon, si j étais une fille (15 minutes) Il sera demandé aux participants d imaginer à quoi ressemble d être «dans les chaussures» du sexe opposé. Matériel Papier et stylos Processus 1. Formez des groupes de quatre à six participants. Idéalement les groupes devraient être de même sexe, que des garçons, ou que des filles. 2. Distribuez du papier et des stylos à chaque groupe. 3. Posez les questions: «Quels sont les avantages et désavantages d être une fille ou femme?» (aux groupes de garçons) et «Quels sont les avantages et désavantages d être un garçon ou homme?» (aux groupes de filles). Donnez leur 10 à 15 minutes. Les groupes doivent choisir un participant pour présenter leurs réponses aux autres groupes. 4. Demandez à chaque groupe de présenter leurs discutions dans la façon de leur préférence, et d inviter les autres groupes à faire des commentaires et poser des questions. 5. Après toutes les présentations, posez les questions suivantes: D où viennent ces idées? Projet Explorer Instructions pour le facilitateur Encouragez les participants à partager et à travailler comme une équipe pour atteindre un consensus. Niveau: Intermédiaire Activité: Complétez les phrases. (20 min) Il sera demandé aux participants de partager si ils sont en accord, en désaccord, ou indécis avec certains sujets. Il leur sera également demandé de réfléchir sur leurs sentiments à propos des thèmes sur la santé sexuelle et reproductive en complétant les vides des phrases. Matériel: Papiers et stylos. Processus: 1. Formez des groupes de quatre à six participants. Idéalement les groupes devraient être de même sexe, que des garçons, ou que des filles. 2. Distribuez les polycopiés avec les phrases à trous ainsi que les stylos à chaque groupe (si vous n avez pas de polycopiés vous pouvez écrire les phrases sur un tableau). Soyez sûr de choisir les phrases appropriées à votre groupe de participants. Santé reproductive Je choisis de parler avec quand j ai des questions sur les changements de mon corps durant l adolescence parce que. Je me sens quand je doit parler de sexe avec mes parents parce que. Je me sens quand j ai besoin d acheter des préservatifs. Je pense que les moyens de contraception sont parce que. Si je tombe enceinte ou je mets quelqu un enceinte, je. Je me sens avec les changements de mon corps parce que. Pensez-vous que ces avantages et désavantages sont réels ou sont des stéréotypes? 86 2 // DROITS ET RESPONSABILITÉS

87 Sexualité Je me sens prêt(e) à avoir des relations sexuelles quand. La virginité est. Je ne devrait pas avoir de relations sexuelles si. Je me sens si je parle de masturbation. Les désirs sexuels et fantasmes sont. Si j avais un(e) ami(e) homosexuel, je. Je pense qu avoir des relations sexuelles avant le mariage est. VIH/Sida Processus 1. Montrez aux participants les panneaux «D ACCORD», «PAS D ACCORD» et «INDÉCIS» dans la pièce. 2. Préparez environ 7-10 phrases comme les exemples ci-dessous. 3. Expliquez que vous allez lire des phrases à voix haute, l une après l autre, et qu ils devront aller vers le panneau «D ACCORD» s ils sont d accord, vers le panneau «PAS D ACCORD» s ils ne sont pas d accord, ou enfin vers le panneau «INDÉCIS» s ils ne sont pas sûrs. 4. Au début, tous devront se tenir debout au milieu de la pièce. 5. Lisez la première phrase. Répétez-la et assurezvous que tous l ont comprise. 6. Demandez-leur de réfléchir à la phrase, puis d aller vers un coin de la pièce. Si j avais le Sida, je. Vivre avec le Sida est possible car. Si j apprenais qu un(e) ami(e) a le Sida, je. Instructions pour le facilitateur. Choisissez uniquement les phrases appropriées a votre groupe. Vous êtes libre de changer les phrases. Préparez des polycopiés si vous voulez en distribuer. Une autre solution est d écrire les phrases sur un tableau. Niveau : Avancé Activité : Être debout et compté (15 minutes) On demandera aux participants d exprimer leur accord, leur désaccord ou leur indécision face à certains sujets. Matériels 7. Quand tous se sont déplacés vers le coin choisi, donnez-leur quelques minutes pour parler ensemble sur les raisons pour lesquelles ils ont choisi ce coin et sur ce qui à leur avis est convenable pour les garçons et pour les filles. 8. Puis, laissez chaque groupe expliquer aux autres groupes pourquoi ils ont choisi ce coin. 9. Demandez aux autres groupes d écouter attentivement et d essayer de bien comprendre les points de vue de chaque groupe. Ils peuvent avoir de bonnes idées. 10. Demandez : Les garçons ont-ils choisi des coins différents des filles? Pourquoi? Quelles sont les idées qui nous protègent contre des relations sexuelles non désirées, une grossesse, les infections sexuellement transmissibles (IST), y compris le VIH/sida et quelles sont celles qui nous mettent dans une situation de risque? Certains souhaitent-ils changer de groupe après avoir entendu les raisons pour lesquelles les autres sont d accord ou pas d accord? Si oui, demandez-leur d expliquer pourquoi ils veulent changer. 2 // DROITS ET RESPONSABILITÉS 3 panneaux : «D ACCORD», «PAS D ACCORD» et «INDÉCIS» collés à différents angles de la pièce. La liste des phrases (adaptez les affirmations pour qu elles correspondent aux différents groupes d âge). 11. Fournissez des informations et remettez en cause les idées néfastes comme il convient. 12. Lisez à voix haute une autre phrase et répétez l activité. 13. Invitez les participants à réfléchir à de nouvelles phrases et continuez. 14. Lorsque l examen des phrases est terminé, asseyez-vous et demandez à tous ce qu ils ont appris grâce à cette activité. // MANUEL AFLATEEN 87

88 EXEMPLES DE PHRASES Sur les relations sociales : Il est acceptable qu une fille fasse savoir à un garçon qu elle l aime bien. Les garçons sans argent ne peuvent pas trouver une petite amie. Les couples qui ne sont pas mariés ne devraient pas encore s embrasser. L argent n a pas d importance dans les relations avec les autres. Vous ne devriez sortir avec quelqu un que si vous êtes sûr de vous marier avec. Dans une relation, il est plus difficile d être un garçon parce que vous avez plus de responsabilités. Tout le monde devrait se marier avant l âge de 30 ans. Sur les changement lors de la puberté : Je suis à l aise avec tous les changements qui se sont produits dans mon corps à cause de la puberté. Nous connaissons tous exactement les mêmes transformations physiques et émotionnelles. Sur les relations sexuelles : Il est normal d avoir des relations sexuelles avant le mariage. Il est acceptable que les garçons aient des relations sexuelles avant le mariage. Les préservatifs sont uniquement destinés aux personnes ayant plusieurs partenaires sexuels. Pour trouver conseils et soutien : Je connais tout ce dont j ai besoin concernant la santé reproductive. Cela est gênant de devoir aller au centre de santé pour demander des conseils sur les contraceptifs. Il est très facile de parler de questions liées à la sexualité avec ses parents. Je sais où trouver de l aide si j ai besoin de conseils sur une question concernant la santé reproductive. Sur la santé reproductive : Les femmes devraient avoir pour but d avoir autant d enfants que possible. On a le droit d utiliser des méthodes contraceptives. Instructions pour le facilitateur Notes importantes: les préjugés sexistes sur les hommes et les femmes peuvent nous mettre dans des situations dangereuses : IST, VIH, réinfection par le sida, grossesse non désirée, abus sexuel ou viol. Il est important de réfléchir à nos idées sur la parité et de voir si nous devons changer d idée sur certains points. Les phrases sont données à titre d exemple. N hésitez pas à les modifier pour qu elles soient adaptées à l âge et à la culture de votre groupe. RéFléchir Certaines questions ont été traitées pendant les activités ci-dessus. Il serait néanmoins judicieux de faciliter encore plus la réflexion sur leur sexualité et leur santé reproductive. Questions guide (15 minutes) Quel a été votre état d esprit pendant cette activité? Est-ce que cela a été facile ou difficile d exprimer ses sentiments et ses opinions sur ce sujet de la sexualité et de la santé reproductive? Quelles furent les opinions similaires exprimées par les participants? Quels apports importants avez-vous acquis grâce à cette activité? Où trouvons-nous normalement nos informations et points de vue sur la sexualité et la santé reproductive? Pensez-vous que nous pouvons changer d opinion? Est-ce une bonne ou une mauvaise chose? Lorsque nous sommes jeunes, nous entendons de nombreux messages tous différents et changeants sur le fait de devenir adulte, sur la sexualité et le genre, le sida, etc. donnés par différentes types d individus. Il nous est donc difficile de savoir quelle information il faut croire et de prendre les bonnes décisions. Apprendre à évaluer la vérité de différents messages constitue par conséquent une aptitude essentielle ; sinon, nous risquons d être désorientés et de prendre de mauvaises décisions. Chercher Les participants s exerceront à réfléchir sur les différentes sources d information auxquelles ils ont accès concernant les opinions et les attitudes vis-à-vis de la sexualité // DROITS ET RESPONSABILITÉS

89 Activité : Jeu de rôle (20 minutes) Instructions pour le facilitateur Matériels Aucun Processus 1. Dites au groupe que vous allez maintenant repenser à l activité de la dernière session. Rappelez-leur qu ils ont examiné des phrases concernant les filles et les garçons et qu ils devaient dire s ils étaient d accord ou pas d accord avec les affirmations qu elles contenaient. Demandez : Qui se rappelle certaines de ces phrases? Choisissez une de ces phrases. Par exemple, Il est acceptable que les garçons aient des relations sexuelles avant le mariage. Demandez : D où nous proviennent les idées concernant cette phrase? 2. Notez leurs réponses par écrit. Certaines sources peuvent être : auprès des parents, des amis, des aînés et des enseignants traditionnels, de l église, des enseignants, à la radio, dans une vidéo, etc. 3. Demandez aux participants de faire un jeu de rôle. Des volontaires joueront le rôle d une des personnes mentionnées précédemment. Par exemple, une personne joue le père, une autre un ami, une autre un prédicateur ; ainsi de suite. Demandez à chaque personne de faire un jeu de rôle sur ce que le personnage qu il joue pourrait conseiller à un garçon ou à une fille sur ce sujet. 4. Demandez au reste du groupe d écouter les conseils donnés par les différents caractères. 5. À la fin, demandez : Comment déciderez-vous quel est parmi ces différentes idées exprimées, le conseil qu il faut suivre? Qu est-ce qui vous aidera à prendre votre décision? Comment peut-on évaluer la justesse des informations venant des différentes personnes? De quelles autres informations avez-vous besoin? Avez-vous les mêmes croyances et valeurs que cette personne? Pourquoi cette personne vous dit-elle cela? Veut-elle vous aider ou vous faire du mal? Avez-vous confiance en elle? 6. Quelles seraient les conséquences positives et négatives d un tel choix? Si vous voulez préparer plus d éléments pour cette leçon, vous pouvez attribuer des rôles aux participants avant même de commencer le module, pour qu ils apprennent à bien faire leurs jeux de rôle. Apportez-leur votre aide en leur donnant une idée des principaux messages proférés par les différents personnages. Activité : Séance de Questions- Réponses (30 minutes) Cette activité est possible s il y a un niveau suffisant d ouverture dans le groupe et si tant les garçons que les filles se sentent à l aise pour discuter de questions liées à la sexualité. Matériels Feuilles de papier pour tous les participants Stylos Processus Agir 1. Posez la question suivante : Quelles questions avons-nous à poser à l autre sexe? 2. Dans cette activité, dites aux garçons qu ils vont devoir répondre aux questions des filles et aux filles qu elles auront à répondre à celles des garçons. Les facilitateurs poseront les questions et ils seront seuls à savoir qui est l auteur de chaque question. 3. Demandez à chacun de penser à deux questions qu il aimerait poser à l autre sexe et de les écrire sur un morceau de papier. Si les élèves ne savent pas écrire, demandez-leur de venir vous dire leurs questions à voix basse, pour que vous puissiez les noter. Si certains n osent pas venir vous dire eux-mêmes leurs questions, ils peuvent éventuellement la dire à un ami, qui pourra ainsi vous la communiquer. 4. Dites-leur de penser à des sujets concernant l autre sexe qu ils aimeraient mieux comprendre et à ce qu ils ressentent, pensent et font. Précisez qu il peut s agir de sujets qui les rendent heureux, curieux, désorientés, inquiets ou en colère. 5. Demandez-leur de ne pas poser de questions à une personne précise ou concernant une personne précise, ou de choisir des questions insultantes, car on ne répondra pas à de telles questions. 2 // DROITS ET RESPONSABILITÉS // MANUEL AFLATEEN 89

90 6. Quand vous avez toutes les questions, choisissez les meilleures, en supprimant les questions insultantes ou personnelles et les doublons. 7. Il est important que ni les filles ni les garçons ne soient conduits à raconter au groupe des histoires personnelles sur leur sexualité, car cela pourrait les exposer à des risques de harcèlement ou de sanctions. Dans des groupes distincts, donnez aux garçons les questions des filles et aux filles les questions des garçons (donnez à chaque personne ne sachant pas lire une question qu elle devra mémoriser). Donnez du temps aux groupes pour discuter des questions et décider de la manière d y répondre. 8. Disposez les nattes ou les chaises en deux cercles, les sièges étant tournés vers l intérieur, l un des deux cercles étant à l intérieur de l autre. Il convient d avoir suffisamment de nattes ou de chaises dans les deux cercles pour que garçons et filles puissent s installer. 9. Les filles sont assises dans le cercle intérieur et les garçons dans le cercle extérieur. 10. Lisez les questions des garçons une après l autre. 11. Demandez aux filles de discuter de chaque question et de donner leurs réponses. Demandezleur de : Parler distinctement pour que les garçons puissent les entendre Ne pas hésiter à dire ce qu elles pensent Ne pas répondre aux questions insultantes Ne pas évoquer leurs expériences personnelles. De dire plutôt «les filles comme nous» sans citer de noms. 12. Demandez aux garçons de les écouter en silence. Ils ne doivent ni parler ni faire de bruit. Ils pourront s exprimer plus tard. 13. Donnez aux filles 10 minutes maximum. Que pourrait-on faire pour rendre cette communication plus facile? Y a-t-il des personnes qui ont été surprises par ce qu elles ont entendu? Aux filles : cela a t-il changé vos idées sur les garçons? Aux garçons : cela a t-il changé vos idées sur les filles? De quelle manière? Comment? Instructions pour le facilitateur Si vous avez invité une personne-ressource, vous pouvez aussi lui passer les questions. Cela serait particulièrement pertinent dans des situations où les garçons et les filles se sentent encore trop timides pour parler de ces questions ensemble. Encouragez les garçons et les filles à continuer de se parler.les amitiés et l amour entre garçons et filles, entre hommes et femmes, seraient plus heureux et sûrs s ils étaient capables d échanger plus librement sur leurs sentiments et pensées et sur leurs souhaits. Nous éprouvons tous une certaine timidité à parler de sentiments ayant trait à notre sexualité. Journal personnel Pourquoi pensez-vous que les garçons et les filles ont souvent des problèmes à se parler et à se comprendre? Que pensez-vous du fait d être avec des garçons/des filles et de parler ensemble? Si vous ne vous sentez pas à l aise, comment l expliquez-vous? Comment pourriez-vous changer cela? Note de Aflateen: Nous serions heureux d avoir votre feedback ou vos commentaires sur ce module. Merci de retourner le formulaire Retour d informations sur le Curriculum Aflateen (Ressource Aflateen) à l adresse : aflatoun.org ou de partager vos remarques sur le réseau social du site Arrêtez alors, même si on n a pas eu le temps de répondre à toutes les questions. Si les élèves veulent traiter les dernières questions, organisez une nouvelle session. 15. Refaites la même chose en mettant les garçons au milieu. C est leur tour de répondre aux questions des filles. Discutez. 16. Faites un grand cercle. Posez les questions suivantes : Était-il facile pour les garçons et pour les filles de communiquer durant cette activité? 90 2 // DROITS ET RESPONSABILITÉS

91 il disait, elle disait: Les genres et les rôles dans la société* «Les filles devraient faire ceci, les garçons devraient faire cela...». Nous sommes tous nés dans des sociétés qui définissent des attentes dépendant du fait que l on appartient au sexe masculin ou féminin. La manière de s habiller, d agir, ce qui nous est enseigné, nos rôles à la maison et les emplois que nous finissons par avoir sont des exemples d éléments qui sont influencés par notre sexe. Historiquement, les femmes ont été moins favorisées par ces attentes sociales et nous voyons ce qui s est passé dans nos familles et nos communautés. Néanmoins, les hommes ont aussi été prisonniers d attentes trop fortes nourries à leur égard. Dans ce module, les participants peuvent exprimer leurs sentiments et leurs expériences. Ils sont aussi incités à remettre en question leurs propres stéréotypes sur la question des genres et à prendre des mesures pour les dépasser. Objectifs d apprentissage 1. Faire la distinction entre «sexe» et «genre». 2. Faire la critique de leurs propres croyances et expériences sur le rôle des genres dans leur famille et leur communauté. 3. Identifier un élément du rôle d un sexe qu ils voudraient changer. Apprentissage clé Le «sexe» fait référence aux caractéristiques biologiques et physiologiques qui définissent l homme et la femme. Le «genre» fait référence aux rôles d ordre social, aux comportements, aux activités qui sont dévolues aux hommes et aux femmes, et aux attributs qu une société considère appropriés pour les uns et les autres. On peut aussi le formuler ainsi : Le «mâle» et la «femelle» sont des catégories sexuelles, alors que «l homme» et «la femme» sont des genres. Les caractéristiques sexuelles ne varient pas substantiellement d une culture à l autre, alors que les aspects liés aux genres sont susceptibles de varier considérablement. 2 // DROITS ET RESPONSABILITÉS Souvent, les hommes et les femmes sont limités ou stimulés par les attentes de la société à l égard de leur genre, et pas nécessairement par leurs différences biologiques. Il se peut aussi que nous ayons présent à l esprit les stéréotypes sur les genres, provenant des enseignements des générations qui nous ont précédés. Par exemple, dans la plupart des sociétés, on attend des femmes qu elles fassent les travaux ménagers et non qu elles occupent des positions élevées dans la vie professionnelle. Dans le même temps, on attend des hommes qu ils soient le principal soutien de leur famille et non qu ils se montrent particulièrement sensibles ou sentimentaux. Au fil des années, les rôles des hommes et des femmes ont changé, et il est possible que ces transformations continuent. Mais il nous appartient de définir la manière dont ce changement doit intervenir. Temps nécessaire: minutes // MANUEL AFLATEEN 91

92 Interviewez une femme plus âgée peut-être votre mère, ou votre grand-mère, ou une voisine, entre autres. Posez-lui la question suivante : Pensez-vous que les rôles et le statut des femmes ont changé depuis l époque où vous étiez enfant? Niveau : Élémentaire Activité : Ballon sur les genres (10 minutes) Cette activité vise à explorer les significations, les croyances et les stéréotypes associés aux hommes et aux femmes. Matériels Ballon (ou boule de papier) Tableau papier (par groupe + un pour le facilitateur) Processus 1. Préparez un tableau à feuilles mobiles avec deux colonnes marquées «Hommes» et «Femmes». Demandez à deux volontaires de se mettre devant le tableau. 2. Formez un cercle. Si le groupe est trop grand, formez deux cercles. 3. Tenez-vous au milieu du cercle avec le ballon. 4. Dites aux participants que vous allez lancer la balle à l un d entre eux en criant «Homme» ou «Femme» ou «Garçon» ou «Fille». Les participants devront dire en criant la première chose qui leur vient à l esprit. Les volontaires écriront leurs réponses sur le tableau. 5. Efforcez-vous de susciter d autres termes en faisant de temps en temps une pause, et en déclarant : «Maintenant, réfléchissons à des emplois et à des métiers, ou à des couleurs, ou à des parties du corps, à des talents, à des tâches ménagères, etc». 6. Rassemblez tout le monde autour du tableau et examinez les mots. 7. Posez les questions suivantes : Projet Explorer Faites part de certaines de vos observations Êtes-vous d accord avec tous les termes attribués respectivement à la colonne Homme et à la colonne Femme? Instructions pour le facilitateur Pour atteindre les objectifs d apprentissage, assurezvous que certaines des descriptions sont d ordre biologique ou physique et peuvent être attribuées au sexe. Niveau : Intermédiaire Activité : Les garçons ne pleurent pas (30 minutes) Cette activité vise à explorer les significations, croyances et stéréotypes associés aux hommes et aux femmes. Matériels Aucun Processus 1. Formez deux groupes basés sur le sexe : garçons et filles (si le groupe est trop grand, vous pouvez aussi avoir des groupes plus petits composés d élèves du même sexe) 2. Demandez aux groupes : réfléchissez à tout ce que vous devez faire ou non parce que vous êtes une fille/un garçon. Par exemple, «les garçons ne pleurent pas» ou «les filles ne font pas de sport». Essayez de lister autant d éléments que possible. Les filles font une liste pour les filles, et les garçons font une liste pour les garçons. Donnez-leur 10 minutes. 3. Examinez à nouveau votre liste. Discutez dans le groupe la question de savoir s ils sont d accord ou non avec ces attentes et pourquoi. Donnezleur 15 minutes. 4. Demandez à chaque groupe de faire sa présentation. Demandez aux autres groupes de faire leurs commentaires. Instructions pour le facilitateur Aidez-les en suggérant des exemples d attentes vis-àvis des genres si nécessaire. Niveau : Avancé Activité : Qui a dit cela? (20 minutes) Cette activité vise à explorer les significations, croyances et stéréotypes associés aux hommes et aux femmes. Matériels Aucun 92 2 // DROITS ET RESPONSABILITÉS

93 Processus 1. Mettez deux panneaux au mur avec les inscriptions «Garçons/Hommes», «Filles/ Femmes» et «Pourrait être l un ou l autre». 2. Prévenez les participants que vous allez lire des phrases. Ils devront se mettre en ligne devant le panneau qui, selon eux, correspond le mieux à une des trois catégories : «Garçons/Hommes», «Filles/Femmes» et «Pourrait être l un ou l autre». Questions guide (20 minutes) Qu avez-vous observé grâce à ces activités? Y a t-il des sujets qui concernent uniquement les hommes ou les femmes? Y a-t-il des choses qu un homme peut faire, mais qu une femme ne peut pas faire? ( et vice versa?). Est-ce en raison du sexe ou du genre de la personne concernée? Phrases Nous ne pleurons pas. Il n y a que les faibles qui pleurent. J ai besoin de me sentir beau /belle. Je fais de mon mieux pour gérer le budget du ménage. Je dois faire vivre ma famille. J aime le fait d être parent. Si vous ne savez pas faire la cuisine, personne ne voudra vous épouser. Il est important que je sois calme et respectueux. Je suis un chef d entreprise/je suis le maitre du pays. Mes décisions ne devraient pas être contestées. 3. Après chaque phrase, demandez-leur d expliquer les raisons de leur choix. Instructions pour le facilitateur N hésitez pas à faire vos propres phrases pour qu elles soient culturellement adaptées. Autant que possible, essayez d enrichir la discussion en questionnant les participants sur les choix qu ils ont faits pour chaque phrase, pour qu ils comprennent la différence entre la notion de sexe et celle de genre. RéFléchir Présentez une synthèse des points les plus intéressants ou les plus pertinents évoqués pendant l activité précédente. Essayez de regrouper les observations, remarques ou points de vue similaires et les prises de position contradictoires. Engagez une discussion sur ces différents points, en demandant aux participants de réexaminer leur point de vue : est-il vrai ou faux? Définissez ce qu est le sexe (masculin ou féminin biologique et souvent basé sur les organes reproductifs). Définissez le genre. (masculin ou féminin culturel et rôles socialement construits, donc non déterminés par la biologie, mais approuvés par la société). Quelles limites rencontrent les femmes en raison de leur sexe? Qu en est-il des hommes? Quelles sont les limites basées sur le genre? Quelle est la chose concernant votre genre que vous aimez? Que voudriez-vous changer? Définissez les stéréotypes. Donnez des exemples. Citez des exemples s inspirant de l activité. Comment sont fabriqués les stéréotypes? S agit-il de quelque chose que l on a appris à l école, à l église, par les médias, le gouvernement, dans sa propre famille? Comment peut-on changer les stéréotypes existant en matière de genre? Présentez une synthèse de la discussion en reprenant les principaux apprentissages et apports. Expliquez que l étape suivante consistera pour les participants à chercher comment les rôles sociaux et les attentes de la société affectent leurs rêves et leurs propres attentes. Activité : Son histoire : hier et aujourd hui (20 minutes) Pour illustrer d un exemple le changement des rôles de chaque genre, les participants réfléchiront à la manière dont les rôles des femmes ont changé au cours du temps. Matériels Aucun Chercher 2 // DROITS ET RESPONSABILITÉS // MANUEL AFLATEEN 93

94 Processus 1. Formez des groupes de 5-7 participants (si vous avez un grand groupe). 2. Si les participants ont fait le travail du projet préparatoire consistant à interviewer une femme âgée sur son opinion concernant les changements intervenus dans le rôle des femmes, demandez-leur de le partager avec le reste du groupe. Donnez-leur 5-7 minutes. 3. Demandez : Qui a généralement le pouvoir de décision, qui contrôle l argent et les ressources? Pourquoi est-ce ainsi? 4. Présentez les statistiques suivantes. Vous pouvez peut-être aussi leur demander en premier lieu de deviner quel est le pourcentage de femmes au Parlement? Quel est le salaire d une femme comparé à celui d un homme? Les femmes dans la politique : De 1995 à 2010, le nombre moyen de femmes parlementaires dans le monde est passé de 9% à 17%. Cependant, dans certains pays, ce chiffre demeure égal à zéro (îles Salomon), alors que dans d autres, il atteint 56% (Rwanda). Le salaire des femmes : Les femmes ayant un emploi dans l industrie manufacturière gagnent en moyenne 76% de ce que gagnent leurs collègues masculins pour le même travail. Les femmes et l éducation : Globalement, le nombre de filles inscrites à l école est de 48% (dans l école primaire), 47% (dans l enseignement secondaire) et de 50% (enseignement tertiaire). 5. Discutez : Ces statistiques montrent-elles ou non un progrès de l égalité égalité entre hommes et femmes? Pour quelles raisons? 6. Continuez la discussion : Certains progrès ont été accomplis en faveur d une amélioration des occasions et des opportunités données aux femmes, mais il y a encore beaucoup à faire. Quels sont les changements que vous aimeriez voir dans le futur en ce qui concerne le rôle des femmes dans la société? Instructions pour le facilitateur Notez les conclusions et utilisez-les pour faire la synthèse des apprentissages de cette activité. Si vous souhaitez avoir les statistiques sur la parité concernant votre propre pays, consultez le site : products/indwm/statistics.htm Agir Présentez une synthèse de la discussion, en donnant les conclusions et les apports essentiels. Activité : Revenons au rêve (15 minutes) Cette activité permet une réflexion sur les rêves de chacun et comment la question du genre pourrait l influencer. Matériels Dessins de rêves issus du module : Mes rêves Processus 1. Formez (ou gardez) des groupes de 4-6 participants. 2. Instruction : Regardez les rêves que vous aviez dessinés dans la session précédente. 3. Pensez à la façon dont les rôles sociaux des genres et les attentes peuvent affecter vos objectifs. Il peut s agir de facteurs positifs ou négatifs. Quel est votre état d esprit à ce sujet? 4. Demandez aux participants de partager leurs pensées avec le groupe. Instructions pour le facilitateur Notez les conclusions et utilisez-les pour faire la synthèse des apprentissages de cette activité. Journal personnel Que cela signifie t-il pour vous d être une fille/un garçon? Vous sentez-vous discriminé(e) en raison de votre genre ou de votre sexe? Aimez-vous le rôle que vous avez dans votre famille et dans votre communauté? Aimeriez-vous être un garçon/une fille pendant une journée? Pourquoi ou pourquoi pas? Note de Aflateen Nous serions heureux d avoir votre feedback ou vos commentaires sur ce module. Merci de retourner le formulaire Retour d informations sur le Curriculum Aflateen (Ressource Aflateen) à l adresse : ou de partager vos remarques sur le réseau social du site Module suivant : Préparez le module suivant en donnant l activité «Projet» qui est mentionnée dans le prochain module que vous allez faire // DROITS ET RESPONSABILITÉS

95 Au delà des frontières:: l ethnicité Le monde est composé de différentes nationalités et ethnicités. L apprentissage que l on peut faire des autres cultures constitue une expérience incroyable. Dans un monde globalisé, il devient plus facile d entrer en contact avec des individus issus de milieux culturels différents et d apprécier la richesse du multiculturalisme caractérisant notre monde. Cependant, l expérience de l histoire nous a également montré que de telles différences peuvent être source d incompréhension, de méfiance et de conflits dans de nombreuses sociétés. Le présent module donne aux participants l opportunité de réfléchir et de remettre en cause les opinions qu ils ont sur les différentes ethnicités présentes dans leurs communautés. Objectifs d apprentissage 1. Énumérer les différents groupes ethniques de leur communauté. 2. Critiquer la manière dont eux-mêmes et leur communauté ont traité les questions liées aux différences entre ethnicités. 3. Identifier un individu ou une institution à qui ils peuvent s adresser pour avoir des conseils. Apprentissage clé 2 // DROITS ET RESPONSABILITÉS Un groupe ethnique (ou ethnicité) est un groupe d individus dont les membres s identifient au même groupe au travers d un héritage commun comprenant une langue commune, une culture commune (souvent incluant une religion commune) et une tradition basée sur des ancêtres communs. Avec la globalisation et les phénomènes de migration, le monde est devenu «plus petit» et les communautés se diversifient de plus en plus en termes de représentations ethniques. Le multiculturalisme, de la même manière qu il est devenu une source de richesse et d apprentissage, a aussi été source de conflits et de tensions, en l absence de compréhension et de tolérance. Apprendre à comprendre et à accepter nos différences et nos ressemblances est fondamental pour assurer une coexistence harmonieuse. Certaines communautés ont traité la question de leur diversité ethnique de manière positive en promouvant les rencontres, les célébrations et les spectacles multiculturels. En cas de conflit dû à des différences ethniques, il est important que nous sachions qui peut nous aider sur le chemin de la réconciliation. Une possibilité est de vous adresser à la ligne téléphonique locale destinée aux enfants (si disponible). Temps nécessaire: minutes. // MANUEL AFLATEEN 95

96 Si votre communauté comprend plusieurs nationalités ou groupes ethniques, interviewez un élève de votre classe ou un membre de votre communauté appartenant à une autre ethnicité. Puisez dans les questions suivantes : À quoi ressemble un jour ordinaire pour vous? Quels types d aliments mangez-vous? Quel type de musique écoutez-vous? Que faites-vous pendant les vacances? À quoi rêvez-vous? Que faites-vous pour vous amuser? Faites-vous certaines choses différemment de moi en raison de votre culture? Si oui, sur quels points? Qu est-ce que vous aimez par-dessus tout dans vos origines ethniques? Quels sont les défis que vous rencontrez? Instructions pour le facilitateur Il serait idéal que vous puissiez inviter une personneressource (conférencier) experte en questions interculturelles (par ex. un professeur d université, un membre d une ONG travaillant sur la résolution de conflit). Vous pouvez proposer une session spéciale de questions-réponses ou inviter le conférencier à animer la session comme il le souhaite. Niveau: Élémentaire Activité: Partager (10 min) Dans cette activité les participants doivent partager ce qu ils ont appris au cours du projet qu il ont conduit. Matériels Aucun Processus Projet Explorer 1. Formez des groupes de quatre à six participants. 2. Si les participants ont effectué le projet préparatoire, demandez-leur de partager les résultats de leurs entrevues. Donnez-leur environ cinq à sept minutes de discussion. 3. Demandez-leur de comparer leurs réponses et observations à l intérieur du groupe ainsi que de préparer une façon intéressante de présenter leurs réflexions à la totalité du groupe. 4. Quelques questions-guide seraient: Quelles sont les similarités et les différences entre les groupes ethniques? Comment est-ce que les origines ethniques façonnent nos vies quotidiennes? Niveau : Intermédiaire Activité : Mur de séparation (20 minutes) Les participants noteront sur un grand tableau à feuilles multiples les stéréotypes ou les mythes les plus courants concernant les différentes ethnies vivant dans leur communauté. Matériels Tableaux à feuilles multiples Ruban-cache adhésif Stylos Processus 1. Formez des groupes de 4-6 participants. Distribuez les tableaux à feuilles mobiles dans les groupes. 2. Demandez aux participants de dessiner un «carré en briques» sur le tableau pour représenter un mur. 3. Demandez-leur d inscrire les noms des différentes ethnies que leur groupe a trouvé. Encouragez-les à être créatifs au tableau, comme s ils étaient en train de réaliser une peinture murale sur le «mur». 4. Demandez-leur maintenant de réfléchir à certains stéréotypes sur leur groupe ethnique qu ils ont entendus de la bouche d autres personnes. Il est aussi possible qu ils aient eux-mêmes des idées reçues ou qu ils généralisent sur ces questions. Notez tous ces éléments sur le «mur». Accordez-leur 10 minutes. 5. Répétez le processus, mais cette fois-ci, pensez à un autre groupe ethnique de votre communauté et aux stéréotypes attachés à ce groupe. Accordez-leur 5 minutes supplémentaires. 6. Demandez à chaque groupe de présenter son «mur». Collez les différents «murs» ensemble // DROITS ET RESPONSABILITÉS

97 7. Après les présentations, posez les questions suivantes : Quels sont les principaux stéréotypes inscrits sur vos murs? Pensez-vous que ce qui figure sur les tableaux est vrai? Pourquoi? Pourquoi pas? 4. Demandez-leur maintenant d échanger des idées sur les personnes qu ils ont interviewées lors de la phase du projet préparatoire. S ils n ont pas fait d interview, ils peuvent tout aussi bien essayer de penser à quelqu un qu ils connaissent (dans l idéal, quelqu un ayant une origine ethnique différente de la leur). Accordez-leur 5-7 minutes. Pensez-vous que ces stéréotypes peuvent nuire ou au contraire aider à construire une communauté? Pourquoi? Dans la réalité, de tels murs existent aussi. Parfois, ce sont de vrais murs qui séparent des communautés ou des pays. Parfois, ce sont des barrières mentales qui nous divisent. Que pouvons-nous faire pour faire «tomber» ces murs? Enfin (ou si vous estimez que les participants le souhaitent), invitez-les à déchirer le mur comme signe symbolique marquant la suppression des barrières. 8. Remerciez les participants pour leur participation et leur créativité. Instructions pour le facilitateur Vous pouvez faire référence à un mur existant dans votre pays ou votre communauté, si toutefois un tel mur y a été érigé en vue de séparer la communauté. Assurez-vous que votre groupe est prêt pour cet exercice et que celui-ci ne risque pas de renforcer les stéréotypes. Niveau : Avancé Activité : Silhouettes (20 minutes) Les participants feront des silhouettes de différentes personnes, en se basant sur les interviews qu ils ont faits. Matériels 5. Demandez aux différentes paires d inscrire sur leur silhouette les informations suivantes : Sur la tête une pensée que pourrait avoir la personne interviewée Sur le coeur un sentiment que pourrait avoir la personne interviewée Sur le ventre un besoin que pourrait avoir la personne interviewée Sur les mains un désir de faire quelque chose que pourrait avoir la personne interviewée Sur les jambes une activité que la personne interviewée apprécie 6. Demandez aux paires d échanger leur silhouette. Accordez-leur 5-7 minutes. 7. Demandez maintenant aux participants de se coucher sur la silhouette de leur partenaire, de fermer les yeux et d imaginer qu il sont la personne représentée sur la silhouette. Encouragez-les à «quitter leur esprit» et à entrer dans la peau de l autre personne : en essayant de penser comme cette personne, de ressentir ses besoins, de partager ses désirs et en s imaginant faire les activités. Laissez-leur environ 2 minutes pour cela. 8. Donnez-leur encore un moment pour réfléchir à ce que l on ressent quand on est dans la position d autrui. 2 // DROITS ET RESPONSABILITÉS Tableau à feuilles mobiles ou vieux journaux (taille humaine) Ruban-cache adhésif Stylos Processus 1. Faites mettre les participants par deux. 2. Donnez à chaque participant une feuille de papier ou un journal à leur taille. 3. Demandez-leur de mettre le papier sur le sol et de dessiner la silhouette ou l ombre de leur partenaire. RéFléchir L objectif de cette activité est de guider les participants à la réflexion sur la diversité culturelle de leurs sociétés. Questions guide (15 minutes) Qu avez-vous ressenti pendant cette activité? Était-ce facile de penser à d autres groupes ethniques et d imaginer ce qu ils doivent endurer? Pensez-vous que votre communauté est capable de gérer la question de la diversité ethnique de manière positive? Pourquoi? Ou pourquoi pas? // MANUEL AFLATEEN 97

98 Reconnaissez-vous des formes de conflits existant entre les groupes ethniques de votre communauté? Comment? Savez-vous à quelle personne ou à quelle institution vous pouvez vous adresser si vous avez besoin d aide pour traiter un conflit lié à un problème ethnique? Apport : Même si nous avons des cultures différentes, nous sommes fondamentalement semblables en ce qui concerne la manière de réagir dans la vie. Nous avons les mêmes bonheurs et ce sont les mêmes choses qui nous rendent tristes. Nous agissons peut-être de différentes manières, mais ce qui nous rassemble, en tant que peuple, en tant qu êtres humains, est plus fort que ce qui nous sépare. Chercher Comment l ethnicité ou la culture peuventelles influencer la manière dont nous gérons l argent? Que pensez-vous de ce point de vue? Votre culture influence-t-elle aussi la manière dont vous-même gérez l argent? Vos croyances culturelles sur l argent correspondent-elles à vos convictions personnelles? En quoi sont-elles semblables ou différentes? 5. Demandez à chaque groupe de faire un bref rapport de ce que le groupe a discuté. Ils peuvent présenter leur rapport comme ils le souhaitent. Prenez note des points essentiels. 6. Invitez-les à poser des questions. 7. Faites un résumé des points essentiels de la discussion. Instructions pour le facilitateur Activité : L argent et l ethnicité (20 minutes) Après avoir discuté et réfléchi sur le thème des groupes ethniques, les participants auront à réfléchir sur le lien existant entre leur origine ethnique et leur culture, et leur comportement financier. Matériels Aucun Processus 1. Faites des petits groupes de 4-6 participants. 2. Dites aux participants : Réfléchissez à la manière dont votre origine ethnique ou votre culture influence ou affecte le mode de vie des individus. Pensez à des personnes que vous avez vues soit dépenser, soit épargner de l argent, soit maintenir un certain mode de vie sous l influence de leur origine ethnique ou de leur culture. Notez vos réflexions par écrit. Donnez-leur 5 minutes. Par exemple, certaines nationalités, comme les Néerlandais, sont connues pour utiliser leur argent de manière très parcimonieuse. Les Chinois sont réputés, dans les pays où ils vivent, pour être bons en affaires. 3. Demandez-leur de partager leurs réponses avec leur groupe. 4. Demandez au groupe de discuter aussi des questions suivantes pendant environ 15 minutes: Quelles sont les observations communes du groupe? Pour préparer cette session, il serait idéal de faire aussi une recherche sur la manière dont l appartenance ethnique a une influence sur la manière dont on gère son argent. Par exemple, certaines cultures encouragent fortement la parcimonie, alors que d autres attachent plus de valeur au fait d accorder son soutien aux besoins de la famille plutôt qu à ses besoins propres.. Après avoir appris l importance de célébrer la diversité des origines ethniques, les participants seront invités à planifier une nuit culturelle. Activité : Nuit de la fête de la culture (15 minutes pour la préparation ; la fête doit être organisée un autre jour) Planifier une soirée où les participants peuvent apprécier la nourriture, la musique et les jeux venant d autres cultures. Matériels Tableaux à feuilles mobiles Feutres ou stylos Processus 1. En fonction de la taille du groupe, vous Agir 98 2 // DROITS ET RESPONSABILITÉS

99 pouvez faire cette activité au sein du groupe ou dans le cadre des petits groupes constitués précédemment. 2. Pour littéralement célébrer la diversité du multiculturalisme, invitez les participants à faire un plan pour l organisation d une nuit de la fête de la culture. Demandez-leur si l idée leur plait. 3. Si c est le cas, donnez les lignes directrices portant sur les points à planifier, mais laissez-les être créatifs tant en ce qui concerne ce qu ils souhaitent faire que ce dont ils estiment avoir besoin. 4. Voici quelques points auxquels il convient de penser : 5. Remerciez chacun pour sa participation. Instructions pour le facilitateur Votre groupe n a pas besoin de représenter tous les groupes ethniques existants. Vous pouvez aussi trouver des recettes ou des informations sur les traditions concernant les fêtes des autres cultures pour les apprécier. Il n est pas nécessaire d organiser vraiment une fête. L exercice est très utile pour les participants, car il leur apprend à réfléchir et à planifier un événement. Journal personnel À votre avis, pourquoi est-il important de respecter et d apprécier les autres ethnies? Nourriture : Qui fera le repas et que mangera-t-on? Essayez d avoir une variété de plats représentant les différentes cultures. Divertissement : S agira-t-il de musique, de chansons, de danse ou de jeux? Décoration : Comment rendre le lieu plus festif? Rites: Quels sont les bénédictions ou autres actes à connaitre? À votre avis, pourquoi y a-t-il tant de luttes et de guerres liées aux problèmes ethniques? Donnez quelques exemples de résolution de conflits qui vous viennent à l esprit. Note de Aflateen : Nous serions heureux d avoir votre feedback ou vos commentaires sur ce module. Merci de retourner le formulaire Retour d informations sur le Curriculum Aflateen (Ressource Aflateen) à l adresse : ou de partager vos remarques sur le réseau social du site Module suivant : Préparez le module suivant en donnant l activité «Projet» qui est mentionnée dans le prochain module que vous allez faire. 2 // DROITS ET RESPONSABILITÉS // MANUEL AFLATEEN 99

100 100 2 // DROITS ET RESPONSABILITÉS

101 notre seule demeure : notre relation à la Terre Nous comprenons tous que nous dépendons de la terre pour vivre et pour avoir les différentes ressources dont nous avons besoin, telles que l eau, l air, l énergie et les terres. Cependant, nous sommes aussi confrontés à des problèmes environnementaux et à des catastrophes naturelles qui commencent à nous montrer que nous avons abusé notre planète dans bien des domaines. Les jeunes ressentent le caractère aigu des problèmes environnementaux parce qu ils savent qu ils hériteront de cette terre dans les années à venir. Grâce à ce module, les participants vont s engager dans le processus consistant à chercher de quelle manière leurs actions et leur mode de vie personnels peuvent contribuer soit à préserver, soit à détruire notre planète. Objectifs d apprentissage 1. Pouvoir énumérer trois problèmes environnementaux existant dans leur communauté et reconnaitre leur contribution à ces problèmes. 2. Pouvoir identifier deux opportunités permettant aux jeunes de participer à une cause environnementale. Apprentissage clé Nous sommes entourés de divers problèmes d ordre environnemental qui affectent largement notre vie quodienne. Nous avons nous-mêmes engendré certains de ces problèmes, par nos modes de vie et notre demande de ressources de la planète. C est pourquoi, c est à nous qu il appartient de réagir. Il existe de nombreux projets et actions qui sont mis en oeuvre pour tenter de résoudre ces problèmes environnementaux. Nous pouvons nous y associer, ou nous pouvons même initier nos propres projets environnementaux dans notre communauté. Il faut penser à l échelle mondiale et agir à l échelon local. 2 // DROITS ET RESPONSABILITÉS Temps nécessaire : minutes Projet Menez une enquête dans votre communauté. Reportez-vous au document «Enquête sur la communauté» à la fin de ce module. Encouragez les participants qui habitent dans le même quartier à former des équipes, pour qu ils puissent enquêter dans la même zone. // MANUEL AFLATEEN 101

102 Choisir une des activités «Explorer» dans la liste des options ci-dessous. Niveau : Élémentaire Activité : Les déchets, ça dure longtemps! (20 minutes) Cette activité permet aux participants d examiner de près les objets du quotidien qui les entourent. Matériels Papier et stylos Tableau noir ou large feuille de papier Feutre Processus 1. Faites une liste d objets sur le tableau noir ou sur une grande feuille de papier. (Reportez-vous au document figure 2.10 concernant l activité Décomposition des déchets ) 2. Précisez aux participants que ces objets sont des exemples de ce que l on qualifie de «déchets solides». 3. Dites aux participants que les objets inscrits sur le liste finissent en décharge. 4. Faites des groupes de deux et demandez aux participants de copier la liste et de la refaire en classant les objets en fonction du temps croissant nécessaire que prend chaque objet, selon eux, pour se décomposer. Acordez-leur minutes. 5. Demandez à des groupes de volontaires de communiquer leurs réponses au groupe. 6. Examinez ensemble les réponses correctes. Niveau : Intermédiaire Activité : Classement des cartes de l empreinte carbone (20 minutes) Nous pouvons tous contribuer à la réduction des émissions de dioxyde de carbone et de notre empreinte carbone en changeant nos modes de vie. Matériels Explorer Voir «Faits et ressources», figure 2.11 Photocopie de la fiche d activité «Empreinte carbone» ; coupez les cartes et mélangez-les. Processus 1. Divisez les participants en groupes de cinq. 2. Distribuez les jeux de cartes mélangés. 3. Demandez aux participants de les classer dans les catégories suivantes : Appareils Voyage Sécurité et sûreté Électricité 4. Demandez-leur ensuite de classer les cartes en fonction de l effort nécessaire (du plus petit au plus grand) pour les décomposer. Engagez une discussion pour savoir quelles suggestions découlant du jeu de cartes seraient les plus faciles à réaliser. Pourquoi d autres seraient plus difficiles? Comment pourraient-ils collaborer avec leur famille pour mettre en oeuvre certaines de ces propositions chez eux? Que font-ils déjà? Instructions pour le facilitateur N hésitez pas à modifier les caractères ou les questions guide pour les adapter à votre contexte. Niveau : Avancé Activité : Un jour dans la vie de (30 minutes) Cette activité permettra aux participants d imaginer le type de mode de vie des gens et les décisions qu ils prennent en ce qui concerne les ressources disponibles. Matériels Vieux journaux, magazines de mode et de décoration, magazines consacrés aux technologies 4 feuilles de papier (où l on écrira les scénarios) Ruban-cache adhésif, scotch (idéalement pour chaque groupe) Feutres Matériels pour colorier (crayons, aquarelle, et autres du même genre) Tableau à feuilles mobiles (par groupe + un pour le facilitateur) // DROITS ET RESPONSABILITÉS

103 Processus 1. Formez des groupes de 4-6 participants. 2. Chaque groupe choisit un personnage : agriculteur, explorateur spatial, personnalité célèbre ou mère de famille dans un ménage à faible revenu. Vous pouvez modifier le scénario pour qu il soit mieux adapté au contexte sociétal, mais veillez à garder l agriculteur et l explorateur spatial comme archétypes. Agriculteur (ou bien un éleveur, un pionnier ou un nomade) Vous êtes agriculteur. Pâturages et prairies sont votre domaine. Les ressources abondent. Vous pouvez aller partout, faire tout ce que vous voulez. Vous avez le sentiment que vous avez tout ce dont vous avez besoin. Décrivez votre environnement. Où allez-vous et que devez-vous faire pour subvenir à vos besoins de base tels que nourriture, abri et vêtements? Avez-vous une maison? Décrivez-la. L avezvous construite vous-même ou d autres l ont-ils construite pour vous? Où vous êtes-vous procuré les matériaux? Que faites-vous de vos déchets? Quelle quantité d eau utilisez-vous par jour? Comment vous assurez-vous que vous disposez d une quantité suffisante de ressources pour répondre à vos besoins et à ceux de votre famille (si vous en avez une)? Explorateur spatial. Vous vivez et vous vous déplacez dans l espace. Le vaisseau spatial est votre maison. Vous avez à votre disposition les plus récentes technologies mais vos ressources sont limitées. Il y a tant à découvrir, et en même temps, vous ne pouvez être sûr de ce qui se passe exactement dans l espace. Un acteur, un musicien ou une personnalité politique riche et célèbre : Tout le monde vous connait. Vous êtes riche et n avez jamais de problèmes financiers. Vous avez de puissants amis et défenseurs. Vous vivez dans un des quartiers les plus résidentiels de votre pays. Vous pouvez vous déplacer où vous voulez, vous pouvez acheter tout ce que vous désirez. Une mère de famille dans un foyer rural ou urbain à faible revenu : Vous êtes la mère de sept enfants (enfants en bas âge et adolescents). Votre mari travaille dans une usine de produits plastiques /est plombier/ est agriculteur. Vous n avez pas d emploi, mais vous essayez d améliorer le revenu familial (par ex. en vendant des conteneurs en plastique ou des légumes). 3. Indiquez aux groupes qu ils auront à décrire un personnage particulier, son mode de vie, et la manière dont il ou elle utilise les ressources situées dans son environnement. Ils peuvent le présenter sous forme de dessin, d esquisse, ou sous une autre forme. Donnez-leur 20 minutes pour ce faire. 4. Voici quelques questions guide : Avez-vous des voisins? Comment vivent-ils? Est-ce que votre journée type ressemble à la leur? 5. Après avoir présenté une description ou une histoire du personnage qui leur a été assigné, ils ont à le visualiser au moyen d un storyboard ou d un collage. 6. Chaque groupe présente son travail. Les autres groupes peuvent poser des questions ou faire part de leurs réactions. 7. Le facilitateur fait la liste des points de vue, des questions ou des arguments intéressants Instructions pour le facilitateur N hésitez pas à modifier les caractères ou les questions guide pour les adapter à votre contexte. L activité «Explorer» a aidé les participants à réfléchir à la manière dont les styles de vie ont un effet sur l environnement. Questions guide (15 minutes) RéFléchir Qu avez-vous appris grâce à cette activité? Quels sont les sujets d ordre environnemental qui ont été évoqués pendant les discussions? 2 // DROITS ET RESPONSABILITÉS Comment se passe un jour normal? Qu avez-vous à préparer pour toute la journée? Quels sont les autres problèmes environnementaux au sein de votre communauté dont vous êtes conscient? // MANUEL AFLATEEN 103

104 Décrivez vos modes de consommation et vos modes de vie ou ceux de votre famille. Comment ceux-ci affectent-ils votre environnement immédiat? Pensez au climat et à l environnement aujourd hui. Voyez-vous une différence avec la situation telle qu elle était il y a 5 ans? Instructions pour le facilitateur Reliez le thème de la discussion aux problèmes climatiques et environnementaux existant actuellement dans votre région. Introduisez des sujets concernant des catastrophes naturelles récentes et des effets du réchauffement climatique qui sont d actualité dans votre région. Activité : Enquête sur la communauté (30 minutes) Matériels Papier et stylos Voir «Faits et ressources», figure 2.9 Processus Chercher 1. Formez de petits groupe de 4-6 participants. 2. Si les participants ont préparé le projet «Enquête sur la communauté», vous leur demanderez de partager leurs résultats avec les autres groupes et de décrire leur expérience. Pour ceux qui n ont pas fait cet exercice, vous pourriez en profiter pour leur faire rapidement analyser l enquête et essayer de discuter pour trouver des réponses. 3. Demandez à chaque groupe de discuter des questions suivantes : Quel est le plus gros problème existant dans votre communauté? Quels sont les autres problèmes environnementaux ou catastrophes naturelles qui pourraient en résulter? Comment les gens ont-ils contribué à créer ce problème? Y avons-nous aussi contribué? Que peut-on faire pour aider à résoudre ce problème? Que pouvons-nous faire? Certains problèmes environnementaux sont dûs aux entreprises industrielles : le développement économique est- il favorable ou néfaste pour l environnement? 4. Invitez les groupes à partager leurs réponses. 5. Expliquez le concept de gestion des déchets : Réduire, Réutiliser, Recycler 6. Demandez au groupe le plus grand : Que savez-vous des pratiques de gestion des déchets solides en termes de réduction, réutilisation et recyclage des déchets? Donnez un exemple de la manière dont on peut réduire, réutiliser, et recycler les sacs en plastique. De quelle façon ces pratiques sont-elles utilisées dans votre famille ou dans votre communauté? Quels sont les autres problèmes environnementaux existant dans votre pays dont vous connaissez l existence? En tant qu individus, nous sommes à la fois consommateurs et intendants de la planète. Que signifient ces termes? Sommes-nous plutôt consommateurs ou plutôt intendants? Pourquoi? Instructions pour le facilitateur Faites la synthèse des principaux points d apprentissage contenus dans cette activité : comment nos modes de vie dirigent l économie, les effets produits sur les individus et leurs valeurs, et l impact que cela a sur notre planète. Si vous voulez utiliser d autres études de cas prises dans votre pays, n hésitez pas à le faire. Discutez le concept de l action individuelle qui pourrait contribuer à faire la différence. Activité : Marche dans la communauté (10 minutes) Matériels Aucun Processus Agir 1. Promenez-vous dans votre communauté et observez en groupe si vous pouvez identifier des problèmes environnementaux // DROITS ET RESPONSABILITÉS

105 2. Efforcez-vous d avoir une conversation sereine et de réfléchir à des idées d activités ou d initiatives que votre groupe pourraient prendre. 3. Notez les suggestions; celles-ci pourront en effet vous aider plus tard lorsque vous aurez à décider d une initiative. Activité : Planter un arbre (15 minutes) Matériels Graines 2. Film Home : L horloge de la Terre - clock.htm 4. Conseils pour un mode de vie écologique Semis Petits pots ou conteneurs Équipements nécessaires Processus 1. Demandez aux participants de planter les graines. 2. On peut garder les plantations à l école ou les emporter chez soi, comme preuve de efforts individuels faits pour réduire les émissions de carbone. Web links Recursos 1. Vidéo : L histoire des produits storyofstuff footnoted_script.pdf Journal personnel Que faut-il avoir à l esprit si l on veut mener une vie responsable envers l environnement? Pourquoi pensez-vous qu il est important de sauvegarder les ressources et de vivre une vie responsable? Note de Aflateen Nous serions heureux d avoir votre feedback ou vos commentaires sur ce module. Merci de retourner le formulaire Retour d informations sur le Curriculum Aflateen (Ressource Aflateen) à l adresse : ou de partager vos remarques sur le réseau social du site Next module: Préparez le module suivant en donnant l activité «Projet» qui est mentionnée dans le prochain module que vous allez faire. 2 // DROITS ET RESPONSABILITÉS // MANUEL AFLATEEN 105

106 HANDOUT Enquête sur la communauté FAITS ET RESSOURCES Fig. 2.9 Terre 1. L utilisation des sols entraine-t-elle des risques pour la santé? (par ex. l existence de routes ou de voies ferrées dangereuses, de trous, etc. ou la culture de drogues potentiellement dangereuses comme la coca, qui permet de fabriquer de la cocaïne). Utilise-t-on des engrais chimiques? Eau 1. Où les habitants trouvent-ils leur eau potable? Est-elle pure ou polluée? Y a-t-il des installations sanitaires adaptées? 2. Y a-t-il suffisamment d eau disponible pour laver, au moins 25 litres par personne et par jour? 3. Y a-t-il des mares ou des zones marécageuses où les moustiques ou autres insectes se reproduisent? 4. Les déchets issus de l activité humaine et les déchets animaux sont-ils écoulés dans les cours d eau? 5. Y a-t-il des usines ou des installations industrielles qui déversent des produits chimiques et des déchets toxiques dans l eau et empoisonnent les poissons? Arbres 1. Y a-t-il assez d arbres dans la région pour fournir de l ombre et suffisamment de bois de chauffage? 2. Y a-t-il assez d arbres pour maintenir la quantité nécessaire d oxygène dans l air, et compenser les émissions de dioxyde de carbone dues à la respiration humaine et au monoxyde de carbone produit par les voitures? 3. A-t-on abattu un nombre trop grand d arbres, provoquant érosion des sols, inondations et périodes de sécheresse? 4. Existe-t-il des arbres dangereux (susceptibles de s effondrer) ou des arbustes toxiques? Air 1. L air est-il frais ou pollué? S il est pollué, par quoi? La fumée, des vapeurs, le smog? 2. Quelle est l origine ou quels sont les responsables de la pollution de l air? La circulation, les feux, les usines à papier, les usines chimiques? Aliments 1. La majorité de la population at-elle accès à une alimentation équilibrée? 2. Existe t-il des lois garantissant que tous les produits alimentaires à la vente sont sûrs (par ex. découpes de viande, conserves, approvisionnement en produits laitiers)? Énergie 1. Existe -t-il des causes de pollutions liées au type d énergie utilisé : charbon, pétrole, gaz, paraffine ou charbon de bois? Déchets 1. Comment les excrêments humains et animaux sont-ils traités dans votre région? Existe-t-il suffisamment de réseaux d assainissement provenant, transformant les boues d épuration en compost utile et recyclant les déchets liquides au moyen de systèmes naturels (par ex. des roselières)? 2. Comment traite-t-on les déchets domestiques? Existe t-il un système de collecte de déchets adéquat dans les zones urbaines? Où sont déversés les déchets? Y a-t-il des communautés qui vivent sur les dépôts d ordures et qui sont en grande partie dépendantes de ce qu elles y trouvent pour assurer leur survie? 3. Comment les usines locales et les installations industrielles traitent-elles leurs déchets? Le pollueur doit-il payer pour décontaminer les pollutions causées? Population 1. Quels sont les risques sanitaires causés par la surpopulation (par ex. dans des baraquements, des habitations précaires ou des bidonvilles)? 2. Selon vous, de quelle superficie doit disposer un individu pour vivre en bonne santé, à la fois physiquement et psychologiquement? Catastrophes naturelles 1. Quelles catastrophes naturelles sont aggravées par des problèmes environnementaux existant dans la communauté (par ex. inondations dues à des systèmes de drainage bouchés, glissements de terrain dus à la déforestation)? // DROITS ET RESPONSABILITÉS

107 Liste Banane Papier HECHOS Y RECURSOS Fig Coton Chaussette en laine Cigarettes Cuir Caoutchouc Boite de conserves (soupe ou légumes) Cannette d aluminium (boissons gazeuses) Sac plastique Bouteille en plastique Gobelets en polystyrène Bouteille en verre Durées approximatives de décomposition (selon des données scientifiques) Banane : 3 à 4 semaines Sac en papier : 1 mois Linge de coton : 5 mois 2 // DROITS ET RESPONSABILITÉS Chaussette en laine : 1 an Mégot de cigarette : 2 à 5 ans Botte en cuir : 40 à 50 ans Semelle en caoutchouc (d une botte) : 50 à 80 ans Boite de conserves (soupe ou légumes) : 80 à 100 ans Cannette d aluminium (boissons gazeuses) : 200 à 500 ans Sac en plastique : 450 ans Bouteille en plastique : 1 million d années Gobelet en polystyrène : inconnue? Jamais? Bouteille en verre : inconnue? Jamais? Sources : et // MANUEL AFLATEEN 107

108 FAITS ET RESSOURCES L empreinte carbone Fig ACTIONS BÉNÉFICES Installer un double vitrage. Installez des ampoules à faible consommation d énergie dans tout votre foyer. Remplissez votre bouilloire de la quantité précise d eau dont vous avez besoin. Baissez d un degré votre thermostat. Fermez la lumière quand vous quittez une pièce. Quand cela est possible, voyagez en train plutôt qu en avion. Mettez vos appareils électriques complètement hors circuit (ne les laissez pas en mode «veille»). Débranchez vos téléphones portables et autres chargeurs quand vous ne les utilisez pas. Diminuez la luminosité de votre écran de télévision. Dégivrez votre congélateur au moins une fois par an. Installez une chemise pour la chaudière. Utilisez les transports publics pour les déplacements locaux lorsque cela est possible. Faites isoler vos toitures. Marchez ou prenez votre vélo pour des déplacements inférieurs à un ou deux kilomètres. Le double vitrage permet d emprisonner l air entre deux feuilles de verre, créant une barrière isolante qui réduit les pertes de chaleur, le bruit et la condensation. Le double vitrage permet de réduire de moitié les pertes de chaleur dues aux fenêtres. Cela vous permettra de faire des économies d énergie et d épargner sur les factures d électricité. Le fait de faire bouillir plus d eau que nécessaire quand vous voulez faire une tasse de thé gaspille l énergie et votre temps. Cela devrait vous permettre de réduire d environ 10% votre facture de chauffage. Cela permettra des économies d énergie et réduira vos factures d électricité. Un voyage en avion consomme plus du double de CO2 par rapport à un voyage en train. Le fait de laisser ses appareils électriques sur «Veille» gaspille de l énergie. On peut économiser entre 5% et 10% de la facture d électricité. Les chargeurs utilisent de l énergie durant tout le temps où ils sont branchés. Les fabricants règlent la luminosité au niveau maximum pour la présentation dans les locaux d exposition. Le fait de baisser le niveau permettra d économiser de l énergie. Cela permettra d assurer un fonctionnement optimal. Le fait d isoler la chaudière est une des façons les plus simples et les plus faciles d économiser de l énergie et de l argent. Installer une chemise autour du cylindre permettra de réduire les pertes de chaleur de plus de 75%. Le fait d utiliser les transports publics au lieu d une voiture permet généralement de réduire les émissions de CO2 liées au voyage de moitié. Sans isolation des toits, vous risquez de perdre jusqu à 15% du coût du chauffage en pertes de chaleur par le toit. L isolation du toit fonctionne comme une couverture, emprisonnant la chaleur montante. Un déplacement en voiture de moins d un kilomètre est le type de déplacement le plus inefficace, dans la mesure où le moteur n a pas le temps de chauffer correctement et utilise par conséquent plus de carburant // DROITS ET RESPONSABILITÉS

109 Le monde des enfants travailleurs Le travail des enfants est une réalité à laquelle la plupart des sociétés sont confrontées. Il y a de nombreuses discussions autour de la notion d enfants qui travaillent car cette notion est souvent liée à celle des enfants travailleurs, qu un ensemble de pays se sont engagés à abolir. Le présent module introduit la notion d enfants qui travaillent aux participants et leur demande d examiner les expériences de différents types de travail, les défis rencontrés et les actions à entreprendre pour résoudre ce problème. Objectifs d apprentissage 1. Comprendre le sens et la valeur du travail et appréhender sa contribution au bien-être individuel et familial. 2. Explorer les problèmes rencontrés par les enfants qui travaillent et les opportunités identifiées. 3. Faire la distinction entre les enfants qui travaillent et les enfants travailleurs. Apprentissage clé 2 // DROITS ET RESPONSABILITÉS Le travail est une activité productive qui fournit un emploi et un revenu. Il est un moyen pour les individus et les familles d avoir un revenu permettant de satisfaire leurs besoins et attentes et d améliorer leur bien-être. Les individus peuvent avoir des sentiments différents sur le travail selon qu il représente pour eux une activité qu ils apprécient ou dont ils ont besoin. Les enfants sont amenés à faire différentes formes de travail, qu il s agisse de travail domestique ou d un travail à temps partiel rémunéré. Chaque situation comporte des défis et opportunités différents. Il y a une différence entre les enfants qui travaillent et les enfants travailleurs et les débats à ce sujet sont nombreux. Des différences considérables existent entre les différents types de travail que les enfants sont amenés à effectuer. Certains sont difficiles et exigeants, d autres sont plus dangereux et peuvent même être moralement répréhensibles. Quand ils travaillent, les enfants effectuent des tâches et des activités extrêmement variées. L Organisation Internationale du Travail a défini le travail des enfants (les «enfants travailleurs») comme étant le travail qui prive l enfant de son enfance et de sa dignité, l empêche de réaliser ses potentiels, et qui est néfaste pour son développement physique et mental. Temps nécessaire: minutes (avec deux autres activités en dehors de la classe) // MANUEL AFLATEEN 109

110 Invitez les participants à interviewer des enfants qui travaillent ou des adultes qui ont travaillé quand ils étaient jeunes. Aidez-les à structurer l interview de la manière suivante : Quel âge ont-ils? avaient-ils? Quel type de travail font-ils? Travail bénévole, rémunéré, travaux ménagers? Où travaillent-ils? Le fait de travailler correspond-il à un souhait ou à une obligation en vue de contribuer à l économie de la famille? Que pensez-vous de ce travail? Qu est-ce que vous aimez particulièrement ou détestez dans ce travail? Y a-t-il une expérience précieuse qu ils peuvent partager avec les autres enfants? Si les participants ne trouvent personne à interviewer, ils peuvent raconter par écrit leur propre expérience. Il ne doit pas nécessairement s agir d un travail commercial rémunéré ; il peut aussi s agir du travail qu ils font à la maison, par exemple des travaux ménagers, ou du travail qu ils font à l école comme ranger la classe. Choisissez une activité «Explorer» parmi les options ci-dessous. Niveau : Élémentaire Activité : L expérience du travail (15 minutes) Cette activité aide les participants à partager des histoires sur l expérience des enfants qui travaillent. Matériels Aucun Processus 1. Formez des groupes de 4-6 participants. Projet Explorer 2. Dans le groupe, demandez aux participants de partager leurs histoires basées sur les interviews qu ils ont faits. Donnez-leur minutes. 3. Demandez à chaque groupe de rapporter les similitudes et les différences qu ils ont découvertes dans leurs discussions. 4. Aidez-les à apporter des conclusions précieuses sur l expérience du travail. Niveau : Intermédiaire Activité : Explorer le sens de «travail» et «enfants». Brainstorming (20 minutes) Cette activité aidera les participants à identifier la perception qu ils ont des enfants qui travaillent. Matériels Tableau à feuilles multiples ou une grande feuille de papier Stylos/feutres Processus 1. Diviser en groupes de cinq ou six participants. 2. Demandez-leur de répondre aux questions suivantes et de débattre : A quoi pensez-vous quand vous entendez le mot travail? Quel est l intérêt de travailler? Qui travaille dans votre famille? Certains d entre vous ont-ils déjà travaillé pour gagner de l argent? Certains d entre vous ont-ils déjà travaillé sans recevoir d argent? Demandez-leur de partager leurs expériences sur leur travail et ce qu ils en pensent. Note : cet échange doit être considéré comme facultatif. Demandez au groupe s il y a des enfants qui travaillent dans leur village ou dans leur voisinage. Si c est le cas, demandez pourquoi ils travaillent. Est-ce que les enfants doivent travailler? Pourquoi? Pourquoi pas? 3. Certains représentants du groupe présentent leurs conclusions. 4. En tant que facilitateur, essayez de faire un arbre à idées. Reportez-vous aux ressources Aflateen : carte mentale pour avoir une idée de la manière de tirer le meilleur profit de cette activité // DROITS ET RESPONSABILITÉS

111 Niveau : Avancé Activité : Explorer le sens de «travail» et de «enfants» - L association d idées (Flower association) (20 minutes) Cette activité aidera les participants à se familiariser avec les questions du travail des enfants. Matériels Tableau à feuilles mobiles ou grande feuille de papier Stylos/feutres Questions guide (15 minutes) Quels thèmes sont revenus le plus souvent dans vos discussions? Pensez-vous que les enfants (les personnes âgées de moins de 18 ans) devraient être autorisés à travailler? Pourquoi? Pourquoi pas? À quel âge devraient-ils avoir le droit de travailler? Quelle est la différence entre les enfants qui travaillent et le travail des enfants? Dans certains cas, les enfants ont besoin de travailler pour aider leur famille ; que serait selon vous un travail digne ou acceptable? Processus 1. Faites des groupes de cinq ou six participants 2. Expliquez comment utiliser la «méthode d association des idées» Flower associations method (voir «Faits et ressources», figure 2.12) 3. Indiquez aux participants qu ils doivent commencer avec le terme central «travailler», suivi du mot «enfants». 4. Demandez-leur de choisir un mot à partir de travailler et un mot à partir d enfants, puis de faire une affirmation. Par exemple Un mot généré à partir de travail est argent, et un mot généré à partir d enfants est imaginatif. L affirmation pourrait être : les enfants peuvent gagner de l argent en étant créatifs, par exemple en écrivant de brèves histoires et en essayant de les faire publier dans des magazines pour la jeunesse comme Seventeen (magazine local pour adolescents). Avez-vous entendu parler de législations, d articles ou de conventions qui ont trait au travail des enfants? (Demandez à un participant de lire à voix haute, si les autres ne le connaissent pas. Reportez-vous aux Faits et ressources). Si possible, distribuez des photocopies du texte. Que pensez-vous de ces articles et de ces conventions? Êtes-vous d accord avec les idées qu ils défendent? Pensez-vous que ces articles et conventions sont applicables à votre village ou voisinage? Donnez des exemples de cas où ces articles ont été appliqués et de cas où ils ont été violés. Certains de ces articles concernent-ils plus particulièrement les filles que les garçons? En quoi? Instructions pour le facilitateur Voir «Faits et ressources», figure 2.13 Article 32 de la CDE 2 // DROITS ET RESPONSABILITÉS Un mot généré à partir de travailler serait fatigant et un mot créé à partir d enfants serait école. L affirmation pourrait être : les enfants doivent étudier et aller à l école et ne devraient pas travailler, car c est fatigant. 5. Lorsque tous les groupes auront terminé de préparer leurs affirmations, demandez à un représentant de chaque groupe de partager avec l ensemble du groupe leurs affirmations. RéFléchir L activité «Explorer» a permis aux participants d explorer leur compréhension des enfants qui travaillent. L exercice «Réfléchir» va les encourager à poursuivre leurs efforts de compréhension en explorant les législations relatives aux enfants travailleurs dans le monde. Faites une synthèse de la discussion en rappelant les points d apprentissage et les apports les plus importants. Expliquez que l étape suivante consistera pour les participants à exprimer leur opinion sur le statut des enfants travailleurs. Activité : Discussion immédiate (30 minutes) Facilitez un débat spontané en demandant aux participants si les enfants devraient être autorisés ou non à travailler. Matériels Papiers Stylos et crayons Chercher // MANUEL AFLATEEN 111

112 Processus 1. Lisez l affirmation à voix haute : il est normal que les enfants (âgés de 12 à 18 ans) soient autorisés à travailler. Si ce point ne suscite pas un débat intéressant, ayez recours à l une des affirmations suivantes ou créez-en une : Les enfants devraient pouvoir choisir s ils veulent ou non travailler. Si les écoles sont d un mauvais niveau, les enfants devraient être autorisés à travailler au lieu d aller à l école. Si une famille n a pas assez de nourriture, un enfant devrait pouvoir être autorisé à travailler sur une ferme familiale au lieu d aller à l école. 2. Demandez à ceux qui sont d accord de se mettre ensemble, et à ceux qui ne sont pas d accord de former un autre groupe. 3. Laissez-leur 10 minutes pour faire une liste des raisons qui fondent leur position. 4. Permettez à chaque groupe d exposer une raison, et à l autre groupe de répondre. Instructions pour le facilitateur Encouragez un débat sain et constructif, où chacun respectera et écoutera les points de vue des autres. Les participants discutent de ce que sont, à leur avis, les principaux défis rencontrés par les enfants travailleurs et la manière dont ils pourraient contribuer à diminuer leur vulnérabilité. Activité : Améliorer les conditions de travail - Brainstorming (30 minutes) Matériels Tableau de feuilles mobiles ou grande feuille de papier Stylos/feutres Processus 1. Formez (ou gardez) des groupes de 4-6 participants. Agir 2. Demandez aux participants, en se basant sur les discussions ayant eu lieu lors des activités précédentes, de réfléchir à un ou deux problèmes que rencontrent les enfants travailleurs dans leur communauté et de discuter des différentes façons susceptibles de permettre de les traiter. Ou il y a peut-être des situations d enfants travailleurs dont vous êtes conscients et qui demandent à être réglées. 3. Recommandations pour des thèmes : Comment pouvons-nous gagner de l argent en étant encore à l école? Solution : Envisager de faire un travail utilisant ses aptitudes personnelles ; par exemple, chanter, écrire une histoire, faire des produits artisanaux. Ces travaux ne demandent pas trop de force physique et peuvent être accomplis pendant leur temps libre. Comment pouvons-nous inciter les employeurs à s engager à participer aux activités de l école? Solutions : Encourager l employeur à aider ses enfants travailleurs à aller à l école en payant une partie du montant de leurs droits de scolarité. Comment pouvons-nous garantir un bon travail aux enfants? Solutions : Faire une activité extrascolaire ensemble, par exemple fabriquer des accessoires à partir de restes de tissus, de déchets de plastique, etc. Puis essayer de les vendre dans le voisinage. 4. Encouragez le groupe à réfléchir à des problèmes concrets et à des solutions pratiques et réalisables. Instructions pour le facilitateur Documentez ces discussions. Cela aidera le groupe au moment où il devra décider d une action plus tard. Journal personnel Pensez-vous que le travail peut être bon pour les enfants. Pourquoi pensez-vous ainsi? Pensez-vous qu il est important que les enfants travaillent, tant que cela ne les empêche pas d aller à l école? Pourquoi serait-il bien que les enfants soient autorisés à travailler? Note de Aflateen: Nous serions heureux d avoir votre feedback ou vos commentaires sur ce module. Merci de retourner le formulaire Retour d informations sur le Curriculum Aflateen (Ressource Aflateen) à l adresse : aflatoun.org ou de partager vos remarques sur le réseau social du site // DROITS ET RESPONSABILITÉS

113 Flower association FAITS ET RESSOURCES Fig Pour utiliser la méthode de la fleur, nous générons des associations autour d un mot central. Par exemple, le mot central est «École», et les pétales de la fleur seront remplis de mots associés avec la notion d école, comme apprendre, élèves, enseignant, heureux, maths, etc. Essayez de générer différentes associations d idées pour arriver à une compréhension du sujet riche et intéressante. Élèves Plaisir Apprendre 2 // DROITS ET RESPONSABILITÉS Important École Amis Éduquer Science Difficile // MANUEL AFLATEEN 113

114 Article 32 de la Cde : FAITS ET RESSOURCES Fig Chaque enfant a le droit d être protégé contre l exploitation économique et de n être astreint à aucun travail comportant des risques ou susceptible de compromettre son éducation, ou de nuire à sa santé ou à son développement physique, mental, spirituel, moral ou social. 2. Chaque pays doit prendre les mesures nécessaires pour s assurer que les enfants sont protégés contre l exploitation économique, en: Fixant un âge minimum ou des âges minimums d admission à l emploi. Prévoyant une réglementation appropriée des horaires de travail et des conditions d emploi. Prévoyant des peines ou autres sanctions appropriées pour assurer l application effective du présent article. Résumé : Convention 182 Convention concernant l interdiction du travail des enfants et exigeant que des actions immédiates soient prises pour éliminer les pires formes de travail des enfants. ilc/ilc87/com-chic.htm Principaux points : Aux fins de la présente Convention Le terme «enfant» s appliquera à toute personne âgée de moins de dix-huit ans. Le terme «les pires formes de travail des enfants» comprend : Toutes les formes d esclavage ou pratiques similaires à l esclavage, y compris la vente et la traite d enfants, le travail forcé pour payer une dette ; tous autres types de travail forcé, y compris l utilisation d enfants dans des guerres ou des conflits armés. Toutes activités qui exploitent sexuellement les enfants, telles que la prostitution, la pornographie ou des spectacles pornographiques. Toute utilisation, implication d un enfant dans des activités illégales, en particulier la production ou le trafic de drogue comme définis dans les traités internationaux en la matière. Tout travail qui, par sa nature ou en raison des circonstances, porte atteinte à la santé, à la sécurité ou au bien-être des enfants (appelé «travail dangereux»). Convention 138 Âge minimum Convention: Différence entre «le travail des enfants» et «les enfants qui travaillent» Des différences considérables existent entre les travaux très divers que font les enfants. Certains sont difficiles et exigeants, d autres sont aussi risqués et même moralement répréhensibles. Les enfants qui travaillent accomplissent des tâches et des activités extrêmement diverses. Définir le travail des enfants Tous les travaux effectués par des enfants ne doivent pas être classés comme travail devant être aboli. La participation des enfants ou des adolescents à des travaux qui ne risquent pas de compromettre leur santé ou leur développement personnel ou bien leur scolarité est généralement considérée comme relativement positive. Cela concerne notamment les activités telles que aider ses parents dans la maison, apporter son assistance à une entreprise familiale, ou gagner de l argent de poche en dehors des heures de classe et pendant les vacances scolaires. Ce type d activités contribue au développement de l enfant et au bien-être des familles. Elles leur permettent d acquérir des aptitudes nouvelles et de l expérience, et les aident à se préparer à devenir des membres productifs de la société à l âge adulte. Le terme «travail des enfants» (enfants travailleurs) est souvent défini comme étant un travail qui prive l enfant de son enfance et de sa dignité, et l empêche de réaliser son potentiel, et qui est néfaste à son développement physique et mental. Il fait référence à tout travail qui : Est mentalement, physiquement, socialement ou moralement dangereux et néfaste pour les enfants // DROITS ET RESPONSABILITÉS

115 Interfère avec leur scolarité en : les privant de la possibilité d aller à l école ; les obligeant à quitter l école prématurément ; ou exigeant d eux qu ils essayent de combiner assiduité à l école et travail pénible et longues heures de travail. Dans ses formes les plus extrêmes, le travail des enfants implique que les enfants sont réduits à l esclavage, séparés de leurs familles, exposés à de graves dangers, aux maladies et/ ou réduits à mendier dans les rues des grandes villes, souvent à un très jeune âge. Le fait de qualifier certaines formes de «travail» de «travail des enfants» dépend de l âge de l enfant, des horaires de travail et du type de travail réalisé, des conditions dans lesquelles ce travail est effectué, et des objectifs poursuivis par les différents pays. La réponse varie d un pays à l autre, de même qu entre secteurs au sein d un même pays. Source: 2 // DROITS ET RESPONSABILITÉS // MANUEL AFLATEEN 115

116 116 2 // DROITS ET RESPONSABILITÉS

117 Être un acteur du changement Vous avez déjà accompli un long parcours avec votre groupe grâce aux réflexions que vous avez eues, à tout ce que vous avez exploré et enquêté, et à ce que vous avez fait. Vous avez analysé de nombreuses questions d ordre social et avez acquis de nouvelles connaissances sur un certain nombre d injustices. Ce module a pour ambition de faire la synthèse de tout ce que vous avez appris et de poser un dernier défi aux participants : voudront-ils apporter leur contribution positive au changement pour eux-mêmes et pour leur communauté? Dans ce dernier exercice, ils vont devoir proposer un plan de campagne. Objectifs d apprentissage 1. Pouvoir définir 3 caractéristiques d individus qui sont des acteurs du changement. 2. Pouvoir identifier un domaine où ils peuvent faire changer les choses dans leur communauté. 3. Identifier des acteurs du changement dans leur communauté. Apprentissage clé Bien que les acteurs du changement soient normalement des personnes célèbres ou en tout cas connues, chacun peut, à sa manière, être agent de changement. Si l on analyse en effet les caractéristiques communes des individus qui sont des acteurs du changement, on s aperçoit que les critères liés au sexe, à la nationalité, à l âge, à la classe sociale ou au niveau d éducation n ont pas d importance. Ce sont souvent les valeurs, les principes et les croyances qui font de ces acteurs des individus si convaincants. Nous avons tous en nous le potentiel nous permettant de devenir des acteurs du changement. Ce dont nous avons besoin, c est de trouver ce qui nous passionne et déterminer la contribution que nous voudrions apporter. Pour trouver l inspiration, nous pouvons observer les acteurs du changement qui existent peutêtre déjà dans notre communauté. Il peut s agir d un pair ou d un adulte qui apporte, soit une modeste, soit une plus grande contribution à la collectivité. Un acteur du changement peut aussi être une personne qui a pris l initiative de la construction d une école pour les enfants handicapés dans leur communauté. Il pourrait enfin s agir d une mère de famille qui est activement engagée dans des projets d amélioration de sa communauté. 2 // DROITS ET RESPONSABILITÉS Temps nécessaire: minutes Projet Demandez aux participants de travailler en groupes : ils auront à identifier et à interviewer un personnage local qui, selon eux, a eu une influence sur leur vie et leur communauté immédiate. Si cela s avère difficile à réaliser, demandez aux groupes de faire une recherche sur un des acteurs du changement figurant sur la liste donnée à la fin de ce module. // MANUEL AFLATEEN 117

118 Choisir une des activités «Explorer» sur la liste d options ci-dessous. Niveau: Élémentaire Activité: Voyage de rêve (20 min) Il est demandé aux participants d identifier les rêves qu ils ont pour leur communauté et, au fil de l activité, doivent en éliminer certains pour ne retenir que le plus important. Matériels: Papier et stylos Processus: 1. Formez des groupes de quatre à six participants. 2. Demandez aux participants d écrire quatre rêves qu ils ont pour leur communauté ou pour le monde. 3. Demandez-leur d imaginer qu ils vont tous faire un grand voyage dans un autre pays pour y présenter leurs rêves. 4. Énoncez les instructions suivantes : Explorer Nous sommes prêts à partir en voyage. Imaginez mettre tous vos rêves dans votre valise. On va essayer de faire rentrer tout le monde et tous les bagages dans la voiture. Malheureusement, tout ne rentre pas tout le monde doit laisser de côté un rêve. Rayez le rêve que vous décider de laisser. Notre voiture commence le voyage. Après quelques heures, nous rencontrons un accident sur la route, et la voiture ne peut pas passer. On va devoir marcher le reste du voyage avec notre valise, mais notre valise est trop lourde. On doit laisser de côté un autre rêve. Rayez le rêve que vous décider de laisser. Nous arrivons à la frontière de l autre pays. Malheureusement, il y a une limite de bagages, et notre valise est encore trop lourde. Choisissez un autre rêve à laisser de côté, et rayez le de votre liste. 5. Demandez aux groupes de discuter des questions suivantes : Quel rêve avez-vous gardé? Pourquoi? 6. Demandez à chaque groupe de partager la liste des rêves qui sont arrivés dans l autre pays. Encouragez les commentaires des autres participants après chaque présentation. Instructions pour le facilitateur Si vous avez un petit groupe, il n est pas nécessaire de séparer les participants dans de plus petits groupes. Niveau : Intermédiaire Activité : Identifier un acteur du changement (20 minutes) Les participants essaieront d identifier des individus ou des organisations qui introduisent des changements positifs dans leur communauté. Matériels Papier et stylos Processus 1. Par paires, les participants auront à identifier sur le plan local ou mondial, 3 individus ou organisations qu ils aimeraient rejoindre et à qui ils aimeraient apporter leur contribution. 2. Demandez aux groupes de structurer leur réflexion comme suit : Quels genres de causes soutiennent-ils? Où travaillent-ils? Pourquoi voudriez-vous participer à leur action? 3. Au bout de minutes, faites appel à des volontaires pour présenter leur travail. Instructions pour le facilitateur Aidez-les à trouver des informations sur les organisations mondiales pour la jeunesse : WWF, UNICEF, War Child International. Niveau : Avancé Activité : Les fondamentaux d un acteur du changement (30 minutes) Identifier trois personnalités acteurs du changement et essayer d identifier les raisons. Quel était le rêve le plus dur à laisser de côté? Pourquoi? // DROITS ET RESPONSABILITÉS

119 Matériels Ruban-cache adhésif, rouleau de scotch (idéalement pour chaque groupe) Feutres Matériel à colorier (crayons, aquarelle et autres) Tableau noir Tableau à feuilles mobiles (par groupe + un pour le facilitateur) Voir «Faits et ressources», figure 2.14 diagramme de Venn Processus B Notez les caractéristiques que seuls le super héros et l agent du changement local ont en commun C Notez les caractéristiques que seuls le super héros et le personnage historique célèbre ont en commun D Notez les caractéristiques que seuls les personnes de la communauté et la figure historique célèbre ont en commun E, F et G Notez les caractéristiques que l on trouve seulement chez les individus. 5. Chaque groupe présente son travail. Les autres groupes peuvent poser des questions ou faire part de leurs réactions. 1. Formez des groupes de 4-6 personnes. 2. Demandez à chaque groupe de choisir 3 personnes qui, selon eux, ont contribué à améliorer la situation de leur communauté ou de la collectivité, soit sur le plan local soit sur le plan mondial. Ces 3 personnes devraient correspondre aux types suivants : Un super héros d un film de fiction que nous avons vu ou dont nous avons entendu parler ; Un acteur du changement issu de notre communauté locale que nous connaissons ; Une figure historique célèbre et aimée dans notre pays ou dans le monde entier (par ex. Gandhi, Mère Teresa ou Nelson Mandela). Note : Rappelez-leur qu il y a sur leur liste des hommes et des femmes. 3. Chaque groupe échange sur les différentes caractéristiques des acteurs du changement qu ils doivent décrire. Certaines de ces caractéristiques peuvent concerner l âge, le sexe, la nationalité, mais il peut aussi s agir d un type de travail qu ils font, de leur comportement ou des difficultés qu ils rencontrent. Demandez-leur aussi de réfléchir à des descriptions exprimant le fait qu ils ont su s imposer comme acteurs du changement (par ex. inspirant,enthousiaste). Ils doivent donner un nombre maximum de qualificatifs. 4. Demandez-leur à présent de faire un diagramme de Venn (Voir Faits ou ressources) avec 3 cercles. Chaque cercle représente un agent du changement. Donnez les instructions suivantes : Écrivez les noms des acteurs du changement dans les différents cercles. A inscrivez les caractéristiques qu ils ont tous en commun 6. Posez les questions suivantes : Quelles observations souhaitez-vous faire concernant les diagrammes de Venn? Quelles descriptions ont été faites pour les parties E, F et G? Qu en est-il de B, C et D? Quels types de description ont été donnés pour la partie A? 7. Le facilitateur fait la liste des apports, questions ou arguments intéressants. Instructions pour le facilitateur Durant le travail de groupe, passez parmi les groupes et aidez-les à mener à bien le projet. Faites une synthèse des points les plus intéressants ou pertinents exprimés lors de la présentation. Regroupez les observations, remarques ou points de vue communs et ceux complètement opposés. Engagez une discussion sur ces différents points, en demandant aux participants de réexaminer leur point de vue. À la fin de la discussion, les participants auront été introduits aux concepts d héroïsme, d activisme et de changement. Questions guide (15 minutes) RéFléchir Quelles observations vous ont inspiré ces activités? Quelles sont les caractéristiques communes des acteurs du changement? 2 // DROITS ET RESPONSABILITÉS // MANUEL AFLATEEN 119

120 Pensez-vous avoir les qualités nécessaires pour devenir un acteur du changement? Pourquoi? Ou pourquoi pas? Que devriez-vous faire pour devenir un acteur du changement? Citez un changement facile que vous pourriez opérer dans votre communauté dès à présent (par ex. aamasser chaque jour des ordures sur le chemin de l école) Citez un changement important que vous souhaiteriez opérer dans votre communauté dans le futur (par ex. organiser une journée de ramassage des déchets ou une campagne de sensibilisation à l environnement). Faites une synthèse de la discussion, en rappelant les points d apprentissage et les apports essentiels, en particulier ceux relatifs aux nouveaux concepts. Expliquez que la prochaine étape consistera pour les participants à en savoir plus sur les héros et les acteurs du changement qui existent dans la vie réelle. Activité : Faire connaissance avec les acteurs du changement (20 minutes) Si des étrangers étaient sur le point de nous envahir, menaçant de détruire la Terre, et refusant de se retirer à moins de faire connaissance d êtres humains qui ont fait des changements positifs pour la planète, qui leur présenteriez-vous? Matériels Ordinateur + moniteur + connexion Internet (si possible) OU photocopie des biographies d acteurs du changement (voir «Faits et ressources», figure 2.15) Tableau à feuilles mobiles (pour chaque groupe) Stylos feutres Processus Chercher 1. Si les participants ont fait le projet, chaque groupe a donc interviewé un agent du changement ou enquêté sur lui. 2. Accordez 10 minutes à chaque groupe pour faire le point des éléments les plus importants ou des actions les plus remarquables que les acteurs du changement ont accomplies. 3. Chaque équipe doit choisir un «étranger» : celui qui posera aux autres équipes des questions sur leur présentation. Les étrangers recevront des instructions spéciales du facilitateur. 4. Se fondant sur les informations recueillies, les participants noteront par écrit ce qu est selon eux la mission des agents du changement, leurs réalisations, les défis auxquels ils ont été confrontés et leurs sources d inspiration. 5. Chaque groupe présentera son travail à l étranger. Celui-ci les interrogera sur leurs conclusions, soit en les défiant, soit en dévalorisant leurs réponses. Le groupe devra défendre ses conclusions. 6. Le facilitateur fait la liste des différents points pour la discussion qui suivra. Instructions pour le facilitateur Indiquez aux étrangers qu ils doivent être critiques vis-à-vis des présentations : ils doivent vraiment s efforcer d être des étrangers ignorant tout de l histoire humaine et se montrer difficiles à convaincre. Dites-leur de demander pourquoi les actions menées par les acteurs du changement sont qualifiées d importantes et quelles sont les incidences de ces changements sur le peuple. Les groupes ne connaitront bien sûr pas tous les détails concernant la vie de ces acteurs du changement, et cela n a pas d importance. Prévenez-les que les étrangers sont tenaces et très critiques envers les humains, et qu ils doivent par conséquent montrer de la patience lorsqu ils expliqueront leurs conclusions. Le but de cette interview effectuée par les étrangers est d encourager les présentateurs à avoir leurs propres conclusions et à présenter leurs propres arguments. Faites la synthèse des apprentissages liés à cette activité : expliquez le lien entre le changement et les questions sociétales, et mettez l accent sur l importance d avoir défini une mission claire et des étapes pour agir afin d opérer des changements soi-même, dans sa famille et dans Agir sa communauté. Faites une synthèse de cette discussion en rappelant les conclusions et les apports essentiels. Expliquez que la prochaine étape consistera à chercher ce que les jeunes peuvent faire pour devenir des avocats du // DROITS ET RESPONSABILITÉS

121 changement. Activité: La banque des changements (30 min, peut continuer sur plusieurs semaines si vous le souhaitez) Les participants vont identifier des problèmes rencontrés dans leur communauté, mais aussi identifier des solutions, en utilisant la «banque» comme métaphore. Note : Adapté de «Learning to Live Together, A Intercultural and Interfaith Programme for Ethics Education», Interfaith Council on Ethics Education for Children, Global Network of Religions for Children et Arigatou Foundation Matériels: Grandes feuilles mobiles pour tableau, sur lesquelles vous avez préparé une feuille de compte (voir «Faits et ressources», figure 2.16) 4. Une fois que les participants ont placé tous les retraits, laissez-leur savoir que la balance de leur banque est maintenant négative. Si c était une vraie banque, ils auraient un gros déficit! Leur travail est maintenant d introduire des «dépôts» en identifiant des solutions et actions qui permettent de répondre aux retraits identifiés. Donnez-leur de nouveau 15 à 20 min. 5. Demandez à chaque groupe de présenter leur feuille de comptes de la banque des changements. Instructions pour le facilitateur Si possible, laissez ce travail de groupe sur le mur ou bien rangez le à l abri de manière à ce que vous puissiez y faire référence aisément lors des sessions futures. Il est également possible de continuer à ajouter des retraits et des dépôts. Journal personnel Des feuilles de papier de deux couleurs différentes (une couleur représente les retraits, l autre représente les dépôts) Processus: 1. Expliquez que la banque des changements est une banque fictive qui débute en déficit (compte à découvert) en raison de problèmes à différents niveaux : école, association, famille, amis, village, ville, ou pays. La tâche des participants est d essayer de ramener la banque dans les profits (balance positive) en y déposant des solutions et actions pour résoudre les problèmes. 2. Formez des groupes de quatre à six participants. Distribuez les grandes feuilles et les feuilles de papier à chaque groupe. 3. Demandez aux participants d identifier les problèmes qui mettent la banque en déficit. Ils peuvent être placés dans différents «comptes», selon le niveau auquel ils correspondent : famille, voisins, école, village/ville, pays, ou monde. Invitez les à placer les problèmes sur la feuille mobile en tant que retraits. Assurez vous que les problèmes sont placés dans les différents comptes. Donnez-leur 15 à 20 min. Comment pouvez-vous, en tant qu individu, contribuer au changement? Pensez-vous avoir les compétences requises pour être acteur du changement? Pourquoi? Pourquoi pas? Que voudriez-vous changer? Note de Aflateen Nous serions heureux d avoir votre feedback ou vos commentaires sur ce module. Merci de retourner le formulaire Retour d informations sur le Curriculum Aflateen (Ressource Aflateen) à l adresse : ou de partager vos remarques sur le réseau social du site 2 // DROITS ET RESPONSABILITÉS // MANUEL AFLATEEN 121

122 diagramme de Venn FAITS ET RESSOURCES Fig HÉRO E F B ACTEUR LOCAL DU CHANGEMENT A D C G FIGURE HISTORIQUE // DROITS ET RESPONSABILITÉS

123 Biographie des acteurs du changement Groupe des acteurs du changement - of change.com/enus/groups Entrepreneur social - FAITS ET RESSOURCES Fig Exemple de définition d acteur du changement - of change.squarespace.com/meet-the-agents of change/ Activisme - Idées of change.org.au/success_stories Définition générale du changement - Changement social - Quelques acteurs du changement célèbres Mahatma Gandhi chef politique et spirituel - Martin Luther King, activiste - Aung San Suu Kyi, leader du Mouvement birman pour la démocratie - wiki/aung_san_suu_kyi Mère Teresa - Héros de CNN - Prix Nobel de la Paix // DROITS ET RESPONSABILITÉS Célébrités - Paulo Freire, éducateur - Steve Biko, activiste - Harvey Milk, homme politique - Maya Angelou, poète - Oscar Romero, prêtre - Federico Garcia Lorca, poète - Naomi Klein, auteur et analyste politique - Lawrence Lessig, fondateur de Creative Commons - Fondateurs de Wikipedia Larry Sanger - Jimmy Wales - // MANUEL AFLATEEN 123

124 FAITS ET RESSOURCES Fig Feuille de comptes de la banque COMPTE RETRAITS DÉPOTS FAMILLE VOISINS/ COMMUNAUTÉ ÉCOLE VILLE/VILLAGE PAYS MONDE Instructions pour le facilitateur Soulignez l importance de faire des propositions concrètes pour améliorer la communauté. Gérez leurs attentes. Expliquez-leur que les changements prennent du temps. Indiquez-leur qu il est probable qu ils ne puissent commencer que par une petite action, et qu il est donc important que ce premier pas soit petit et aisé. Essayez d accompagner les équipes lorsqu ils font les interviews // DROITS ET RESPONSABILITÉS

125 Les réunions de club Aflflffllflateen 3. Choisir le changement que vous souhaitez Jusqu à présent, vous avez proposé et présenté différentes questions que vous souhaiteriez traiter. Lors de cette réunion, vous pouvez proposer, discuter et décider des questions que vous souhaitez traiter en tant que club. Objectifs de la réunion Déterminez quelle question ou problème vous souhaiteriez traiter. Questions guide 1. Quelles sont les questions qui vous intéressent? Rappelez-vous de la liste de questions que vous avez établie lors du guide Aflateen des réunions de club de la sec tion 1 (organiser votre club) et de toutes les activités que vous avez faites dans le cadre du programme Aflateen jusqu à présent. Consultez vos notes et vos comptes-rendus : quelles sont les questions que vous avez identifiées dans ce parcours? À ce stade, contentezvous de noter tous les sujets qui figurent dans vos notes ou qui vous viennent à l esprit maintenant. Voir la Section 4, Brainstorming, pour avoir des recommandations à ce sujet. 2. Quelle question souhaiteriez-vous traiter en tant que club? Examinez la question entre vous pour voir quelle question a votre préférence? Intégrez dans votre choix le fait qu il doit s agir d une question que : Vous maitrisez bien, Vous pouvez traiter au moins en partie. Voir dans la Section 4 : Feuille d analyse pour trouver des idées sur la manière de fixer des priorités dans le cadre d un groupe. 3. Quelles sont les caractéristiques de ce problème? Quelles en sont les causes? Quels en sont les effets? Explorez et disséquez la question de manière un peu plus approfondie. Voir la Section 4 (brainstorming, arbre à idées, analyse SWOT, et enquête) pour trouver des idées sur la manière d analyser et d explorer plus avant cette question. // MANUAL FLATEEN 125

126 4. Quel CHANGEMENT souhaitez-vous réaliser? Il doit s agir d éléments tangibles et réalistes que vous pourrez réellement accomplir. A titre d exemple, on peut citer les étudiants qui dans le cadre du programme d éducation sociale et financière organisé par Vision Solidaria au Pérou ont réalisé les actions suivantes : Campagne pour la carte d identité des enfants : Environ personnes ont reçu un enseignement grâce à la campagne, et 206 enfants ont obtenu leur carte d identité. Ils voulaient qu un nombre plus grand de personnes puisse avoir accès à une carte nationale d identité. Campagne de sensibilisation à la sécurité routière : quand un de leurs camarades fut renversé par une voiture, les élèves ont fait une campagne de sensibilisation en faveur de la sécurité routière dans leur communauté et se sont assurés que tous les panneaux de signalisation routière étaient correctement placés dans leur quartier. Ils voulaient que les routes soient sûres pour les enfants. Améliorer le restaurant local : Les élèves ont remarqué que de nombreuses personnes (élèves et adultes) fréquentaient un restaurant local dégradé qui était tenu par une des femmes de la communauté. Ils ont proposé de réparer le local, d installer des tables et de peindre les murs. Ils voulaient des conditions plus agréables dans le lieu où ils prenaient leurs repas // DROITS ET RESPONSABILITÉS

127 L argent et le bien-être Dans l économie contemporaine, l argent parait être un bien dont on ne peut se passer. Pour obtenir ce dont on a besoin, il faut souvent avoir de l argent. Même dans les contextes où le troc demeure une pratique courante, l argent est nécessaire pour satisfaire certains besoins de base. Le fait d avoir assez d argent, de ne pas avoir d argent du tout, ou d avoir trop d argent, peut être source de frustration ou de soulagement pour la plupart d entre nous. Le désir d avoir de l argent est souvent source de stress et de tension, encourageant nombre d entre nous à trouver des moyens pour en gagner. Il peut cependant être utile de faire une pause pour réfléchir aux raisons, tant émotionnelles que psychologiques, de notre attachement à l argent, et pour comprendre son utilité et ses limites. Le présent module aidera les participants à réfléchir à ce que la valeur de l argent signifie pour eux et aux moyens qui permettent de considérer l argent comme un moyen, et non comme une fin en soi. Objectifs d apprentissage 1. Reconnaitre qu il est important de pouvoir réaliser le bien-être général et de réaliser que l argent peut jouer un rôle (ou non) dans ce processus. 2. Explorer les habitudes de consommation et les valeurs qu elles reflètent. 3. Identifier des objectifs financiers. Apprentissage clé L argent est un moyen permettant d atteindre un but, mais il n est pas une fin en soi. En général, les individus veulent obtenir un mieux-être, être plus heureux. La satisfaction de certains besoins nécessite d avoir de l argent (par ex. la nourriture, les vêtements), mais il existe aussi d autres éléments très importants qui ne nécessitent pas d argent (l amour, l amitié). Il est important de comprendre ce que l argent permet, ou non, d acquérir. Nos habitudes en matière de dépenses reflètent ce à quoi nous attachons de la valeur dans la vie. Si nous prenons un moment pour évaluer notre comportement en matière de dépenses, cela nous permettra de réfléchir à ce que cela révèle à notre sujet, et de voir s il y a des choses que nous voulons changer ou garder en l état. 3 // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER Le fait de définir des objectifs financiers nous aide à planifier la manière dont nous voulons épargner et dépenser l argent. Temps nécessaire minutes (en fonction de l activité «Explorer» qui est choisie) Note : Il s agit d un module de transition entre la Section 2 (Droits et responsabilités) et la Section 3 (Épargner et dépenser). // MANUEL AFLATEEN 127

128 RéFléchir Demandez aux participants de faire la liste des différentes chose à quoi l argent peut servir, et d identifier ce qu ils pensent être les 5 plus importantes. 200 points 100 points Choisissez une activité Explorer parmi les options ci-dessous: Niveau: Élémentaire Activité: Budget Basketball (20 min) Les participants vont organiser un budget de groupe après avoir gagné de l argent lors d un jeu. Matériels Papier et stylos Paniers assurez-vous que chaque groupe ait au moins 3 paniers (s il n est pas possible de trouver de paniers, vous pouvez utiliser d autres objets pour contenir les balles) Balles (qui peuvent être faites en papier roulé) assurez-vous que chaque groupe puisse avoir au moins 10 balles Processus 1. Préparez tout le matériel avant la session. 2. Formez des groupes de 5 à 7 participants. Assurez-vous que vous ayez suffisamment de balles pour que chaque groupe puisse en avoir au moins Expliquez que le but de chaque équipe est de lancer les balles dans le panier pour gagner des points. 4. Choisissez un groupe et indiquez-leur qu ils ne peuvent utiliser qu une seule main. À un autre groupe indiquez-leur qu ils ne peuvent utiliser que la main gauche. 5. Les groupes forment une ligne à environ 3 mètres du premier panier. 6. Lorsque vous criez «FEU», chaque membre du groupe peut lancer une balle, et laisse sa place au membre suivant du groupe. Ils doivent lancer autant de balles qu ils le peuvent en 1 minute. 7. Arrêtez le jeu après une minute. Explorer GROUPE A GROUPE B GROUPE C 8. Demandez aux participants de compter les points qu ils ont acquis. Ce sera leur «argent». Demandez-leur combien d argent chaque groupe a gagné. 9. Expliquez alors que chaque groupe est une famille, et que chaque famille a un mois pour utiliser l argent qu elle a. Ils doivent en discuter en groupe, et ils peuvent utiliser l argent pour ce qu ils veulent. Donnez-leur 10 à 15 minutes pour discuter. 10. Leurs discussions terminées, demandez à chaque groupe de présenter leurs décisions, et invitez les commentaires de la part des autres. Instructions pour le facilitateur Vous avez probablement besoin de préparer la salle avant de commencer l activité. Si vous n avez pas de panier, utiliser votre imagination pour les remplacer (par ex : boîtes vides, corbeilles à papier) Rappelez aux groupes qu il n y a pas de bonnes ou mauvaises réponses. Niveau : Intermédiaire Activité 1 : Se lever et être compté (20 minutes) On demandera aux participants d exprimer leur attitude et leurs valeurs concernant l argent en marquant leur accord ou leur désaccord avec un certain nombre d affirmations. Matériels 50 points Cartes où sont écrits en grand «D ACCORD», «PAS D ACCORD», «INDÉCIS», à coller sur un mur. Vous pouvez aussi écrire ces mots sur un tableau noir s il y en a un // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER

129 Tableau à feuilles mobiles ou tableau noir pour noter les raisons de leurs choix. Processus 1. Soulignez le fait que cette activité exige de chacun le respect des points de vue des autres. 2. Lisez à voix haute certaines des affirmations listées ci-dessous et demandez aux participants de se mettre en ligne devant la carte appropriée s ils sont «d accord», «pas d accord» ou «indécis». L argent peut rendre heureux. Les gens riches sont intelligents parce qu ils ont su trouver les moyens pour devenir riches. On devrait demander aux gens les plus riches de donner aux moins privilégiés, sous une forme ou une autre. Parfois, l argent peut changer les gens. Je veux être riche. Je veux avoir assez d argent pour pouvoir satisfaire mes besoins et mes principales aspirations. J ai peur d avoir trop d argent. J ai peur de manquer d argent. Il est important d avoir de l argent disponible pour des activités de loisir. L argent est neutre mais il peut faire le bien comme le mal. Dans un couple, c est l homme qui devrait gérer l argent. Mes parents s y connaissent mieux en questions financières que moi. 3. A chaque fois qu il choisissent une position, demandez à un ou deux participants de chaque camp d expliquer les raisons de leurs choix. Notez leurs réponses par écrit. 4. Posez les questions suivantes : Sur quelles affirmations le groupe a t-il des points de vue convergents? Selon vous, pourquoi est-ce le cas? En général, avez-vous une attitude positive ou négative à l égard de l argent? Dans l hypothèse où vos attitudes sont partagées, dans quelles circonstances avez-vous une attitude positive ou négative? Instructions pour le facilitateur Il s agit d un sujet sensible et l activité est susceptible de donner lieu à des opinions et points de vue divergents. Prenez soin de rester neutre et de ne pas inciter les autres à porter un jugement sur les opinions des participants. N hésitez pas à ajouter d autres affirmations qui permettraient de contribuer à une bonne discussion. Niveau : Avancé Activité 3: Jeu de simulation «Le survivant» (60 minutes) Il s agit d un jeu dans lequel les joueurs «survivent» dans le jeu en relevant des défis d où ils tirent un revenu en établissant des budgets et en faisant des choix. Ce jeu vise à simuler la vie réelle. Matériels Note : Selon le nombre de participants, formez des groupes de 4-6 participants, avec un maximum de 6 groupes. Voir «Faits et ressources», figure 3.1, 3.2, 3.3, 3.4, 3.5, 3.6, 3.7, 3.8 et 3.9. Profils de famille : Découpez et donnez à chaque groupe un profil de famille (ménage dirigé par deux parents, famille monoparentale, par les grands-parents ou par un enfant) Cartes des défis : Préparez de grandes cartes avec les mots écrits en gros dessus (doivent être lisibles où que l on se trouve dans la pièce) Cartes Chance : Découpez les cartes Chance. Gardez les séries (1, 2,3 et 4) séparées pour chaque tour. 3 // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER Sur quelles affirmations le groupe a -t-il des points de vue divergents? Selon vous, pourquoi est-ce le cas? Smiley (environ 100) : Copiez-les et découpez-les ou dessinez-les vous-même sur de petites cartes. Exemple de budget : Un par groupe. // MANUEL AFLATEEN 129

130 Dans chaque partie, les familles doivent : Trouver des mots dans un mot! : On leur montre un mot. Les familles ont 40 secondes pour former autant de mots que possible, utilisant les lettres contenues dans ce mot (Ex : BOUGIE : bouge, boue, gué, etc.) : Elles reçoivent un revenu basé sur le nombre de mots trouvés. Budget! : Après avoir reçu leur revenu, les familles budgétisent leurs dépenses mensuelles en utilisant la fiche budgétaire. Certaines dépenses sont obligatoires, d autres sont facultatives. Elles peuvent aussi épargner si elles le souhaitent. Gagner une carte Chance! : Les familles tirent une «Carte Chance» qui affecte leur vie positivement ou négativement. Elles prennent une décision basée sur la situation décrite sur la carte. Processus 1. Expliquez qu il s agit d un jeu dont l objectif est simplement de survivre. Les joueurs seront groupés par familles et leur rôle est de relever des défis leur permettant de générer un revenu, de budgétiser leurs dépenses et de faire des choix en fonction des différentes situations qu ils rencontrent. N expliquez le système de calcul des points qu à la fin. 2. En fonction du nombre de participants, formez des groupes de 4-6 participants. (six groupes maximum). Chaque groupe est une «famille». Chaque famille reçoit les objets suivants : Profil de la famille Fiche budgétaire 3. Expliquez que le jeu comprendra quatre tours. Chaque tour est considéré comme étant «un mois» et dans chaque tour, ils doivent faire ce qui suit : PARTIE 1 Trouver les mots dans un mot! Répétez les instructions : vous allez leur montrer un mot pendant 40 secondes et leur tâche est de trouver autant de mots que possible en utilisant les lettres de ce mot. Un seul membre de la famille a le droit d écrire les mots. Montrez à toutes les familles la carte où est écrit AFLATOUN. Au bout de 40 secondes, demandez-leur de poser leur stylo. Chaque famille compte son nombre de mots. Vérifiez rapidement s ils sont justes. La famille avec le plus de mots obtient un revenu de : 14 «puces de monnaie» s il y a quatre personnes dans la famille 16 «puces de monnaie» s il y a cinq personnes dans la famille 18 «puces de monnaie» s il y a six personnes dans la famille La famille avec le moins de mots obtient un revenu de : 10 «puces de monnaie» s il y a quatre personnes dans la famille 12 «puces de monnaie» s il y a cinq personnes dans la famille 14 «puces de monnaie» s il y a six personnes dans la famille Les autres familles reçoivent un montant se situant entre ces deux extrêmes. Les familles devront écrire le montant de puces de monnaie qu elles ont reçues dans la case «Revenu» de leur «Fiche budgétaire». Budget! Donnez 3 minutes aux familles pour budgétiser leurs dépenses en se basant sur leur revenu en utilisant leur fiche budgétaire. Il n est ici pas question de monnaie réelle ; on enregistre le revenu sur la fiche et on calcule les dépenses. Les familles doivent budgétiser en se basant sur leur profil de famille. Rappelez-leur que certaines dépenses sont OBLIGATOIRES et d autres FACULTATIVES et qu ils peuvent épargner s ils le souhaitent. Assurez-vous que chaque famille budgétise bien les dépenses «obligatoires». Si c est le cas, donnez-leur un point smiley. Gagner une «carte Chance»! Chaque famille pioche une «carte Chance» de la Partie 1. Les «cartes Chance» ont un chiffre dans l angle gauche inférieur qui indique la partie à laquelle elles correspondent // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER

131 Chaque famille lit à voix haute sa carte Chance et doit la suivre ou prendre une décision à ce sujet. Distribuez des points smiley quand cela est indiqué sur la carte Chance et en fonction de la décision de la famille. PARTIE 2 Trouver des mots dans un mot! La 2e Partie commence. Même tâche:trouver autant de mots que possible en 40 secondes, en utilisant les lettres composant le mot que vous leur montrerez. Un seul membre de la famille a le droit d écrire les mots. Montrez à toutes les familles la carte où est inscrit «ENTREPRISE SOCIALE». Au bout de 40 secondes, demandez-leur de poser leur stylo. Au bout de 40 secondes, demandez-leur de poser leur stylo. Chaque famille compte son nombre de mots. Vérifiez rapidement s ils sont justes. Attribuez un revenu aux familles comme dans les parties précédentes. Budget! Accordez aux familles 3 minutes pour budgétiser leurs dépenses. Vérifiez rapidement chaque fiche budgétaire. Si la famille a bien budgétisé les dépenses «OBLIGATOIRES», accordez-lui un point smiley. Gagner une carte Chance! Chaque famille pioche une «carte Chance» dans la pile de la Partie 3. Chaque famille compte son nombre de mots. Vérifiez rapidement s ils sont justes. Attribuez un revenu aux familles comme dans la Partie 1. Budget! Accordez aux familles 3 minutes pour budgétiser leurs dépenses en utilisant leur fiche budgétaire. Ils doivent prendre en compte toutes les dépenses engagées dans les parties précédentes. (liées aux cartes Chance) Vérifiez rapidement chaque fiche budgétaire. Si la famille a bien budgétisé les dépenses «OBLIGATOIRES», accordez-lui un point smiley. Gagner une carte Chance! Chaque famille pioche une «carte Chance» dans la pile de la Partie 2. Chaque famille lit à voix haute ce qui est inscrit sur sa carte Chance et doit la suivre ou prendre une décision à ce sujet. Distribuez des points smiley lorsque cela est indiqué sur la carte Chance et en fonction de la décision de la famille. PARTIE 3 Chaque famille lit à voix haute ce qui est inscrit sur sa carte Chance et doit la suivre ou prendre une décision à ce sujet. Distribuez des points smiley lorsque cela est pertinent. Réunion de la communauté! Annoncez qu il y a un événement spécial avant la Partie 4 : une réunion de la communauté! Toutes les familles se rassemblent lors de cette réunion communautaire pour discuter des questions les concernant. Indiquez aux familles qu elles auront 5 minutes pour discuter des questions qui se posent dans leur communauté. Quels sont les problèmes auxquels la communauté doit faire face? Ils doivent essayer de trouver des solutions aux problèmes qu ils ont identifiés (exemples de problèmes : certains enfants ne vont pas à l école, maladies dans les familles, épidémies, etc.). Laissez-les discuter pendant 5 minutes. Lorsque le temps est écoulé, demandez-leur de présenter les solutions qu ils proposent. Notez leurs propositions et donnez à chaque famille 2 points smiley pour les récompenser d avoir soumis des solutions. S il n y a pas de propositions, gardez ce point pour en discuter pendant la réflexion. 3 // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER Trouver des mots dans un mot! Partie 3. Même tâche. Montrez à toutes les familles la carte AUTONOMISATION. Vous avez la possibilité de donner un nombre varié de smileys aux différentes familles en fonction de leur niveau de participation, leur capacité d innovation, etc. // MANUEL AFLATEEN 131

132 PARTIE 4 Trouver des mots dans un mot! Partie 4. Même tâche. Montrez à toutes les familles la carte ACTEURS DU CHANGEMENT. Au bout de 40 secondes, demandez-leur de poser leur stylo et de compter leur nombre de mots. Attribuez un revenu aux familles comme dans les parties précédentes. Budget! Accordez aux familles 3 minutes pour budgétiser leurs dépenses. Vérifiez rapidement chaque fiche budgétaire. Si la famille a bien budgétisé les dépenses «OBLIGATOIRES», accordez-lui un point smiley. Gagner une carte Chance! Chaque famille pioche une «carte Chance» dans la pile de la Partie 4. Chaque famille lit à voix haute ce qui est inscrit sur sa carte Chance et doit la suivre ou prendre une décision à ce sujet. Distribuez des points smiley lorsque cela est requis. Résumé À la fin des quatre parties, chaque famille calcule : Le nombre de smileys qu elle a obtenus L argent qu elle a épargné. Écrivez les résultats sur une matrice comme suit. Pour chaque groupe de cinq «puces de monnaie» épargnées, un smiley supplémentaire est ajouté dans la colonne C. Additionnez les colonnes A et C pour avoir le total des points. Demandez aux participants de commenter les résultats. Quelle est, selon eux, la signification des points smiley? Pourquoi ce ne sont pas uniquement les puces d argent qui ont de l importance dans le jeu? Pourquoi le résultat final est-il calculé en «points smiley»? Encouragez les participants à poursuivre leur réflexion sur le jeu et sur sa relation avec la vie réelle : Note : Voici certaines questions importantes qui devraient être évoquées : différentes structures familiales, inégalités, importance de l éducation et de la santé, importance de l épargne, faire des choses/mener des actions dans la communauté, l argent comme moyen pour réaliser le bien (personnel, celui de la communauté), l importance de la planification et de la budgétisation, la prise en compte d événements extérieurs imprévisibles. Posez les questions suivantes: Que s est-il passé pendant le jeu? Quel était votre état d esprit? Que s est-il passé pendant la réunion communautaire? Quelles sont vos observations sur le résultat? Qui a obtenu le plus grand nombre de points? Pourquoi? Qui a obtenu le moins de points? Pourquoi? De quelle manière une famille pouvait-elle obtenir des smileys? Quels sont les facteurs qui vous ont permis d obtenir des smileys? Qu est-ce qui vous a rendus heureux? Observez les activités qui ont donné des smileys. Est-ce que vous pensez que les actes qui nous ont donné des visages smiley, nous ont donné du bonheur et du bien-être? Merci d expliquer. Le fait d avoir beaucoup d argent nous rend-il aussi heureux et nous procure t-il du bien-être? Pourquoi? Pourquoi pas? Instructions pour le facilitateur Assurez- vous que le jeu se déroule dans une atmosphère ludique mais aussi axée sur l apprentissage. De nombreuses questions et idées sont susceptibles de surgir de ce jeu ; il est donc important de traiter cette activité d une manière permettant aux participants d exprimer les points essentiels qu ils ont appris. Ce jeu peut paraitre un peu complexe, c est pourquoi il peut être utile de s y entrainer avec des amis avant de l animer pour la première fois. RéFléchir Toutes les activités de la section «Explorer» ont trait à des questions permettant de guider la réflexion après l activité. Veillez à ce que ces questions additionnelles découlent des précédentes. Questions guide (10 minutes) : Quels importants points de vue avez-vous appris ou découvert grâce à cette activité? En quoi cela peut-il avoir une incidence sur votre vie ou sur votre mode de vie? Qu avez-vous appris concernant la vision ou la relation des individus à l égard de l argent? Sur quels points? Quels sont des choses importantes que l on peut acheter avec de l argent? Quels sont des choses importantes que l on ne peut pas acheter avec de l argent? // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER

133 Connaissez-vous le dicton «l argent est un moyen au service d une fin»? Que cela signifiet-il? Êtes-vous d accord avec ce dicton? Connaissez-vous des lieux et des contextes dans lesquels les individus n utilisent pas beaucoup d argent? Comment font-ils pour se procurer ce dont ils ont besoin pour survivre (par ex. la nourriture)? Avez-vous entendu parler du troc? Quelles sont les choses qui vous appartiennent et que vous pourriez échanger avec d autres? Qui est le plus souvent responble de l argent? Les hommes ou les femme? Pourquoi? Activité : Qu est-ce qui rend les gens heureux? (10 minutes) Les participants préparent des questions à poser aux gens sur ce qui les rend heureux, de quelle manière l argent contribue -t-il à leur bonheur, dans quel but voudraient-ils épargner et s ils épargnent actuellement. Matériels Stylo et papier Processus 1. Pour ce projet de recherche, demandez aux participants d interviewer deux autres personnnes (un adulte et une personne de leur âge) sur : Qu est-ce qui les rend heureux? Chercher Comment l argent peut-il contribuer à obtenir les choses qui les rendent heureux? En se basant sur leurs réponses, dans quel but voudraient-ils épargner? Épargnent-ils actuellement? Si oui, dans quel but? 2. Encouragez les participants à poser les questions supplémentaires qu ils ont envie de poser. 3. Demandez aux participants de garder ces réponses pour la prochaine session. Note : Ils utiliseront les informations recueillies lors des interviews dans le cadre de l activité : «renvoyez la balle» dans le module suivant. Activité : Faire une liste d objectifs financiers (20 minutes) Agir Les participants établiront leur propre liste d objectifs financiers. Matériels Carnets de notes personnels Papier pour dessiner le tableau Processus 1. Demandez aux participants de se souvenir des rêves qu ils ont identifiés (et de consulter à cet effet leur journal ou leur cahier de notes) et des étapes nécessaires pour les réaliser dans une des sessions précédentes (Module : Mes rêves). Indiquez-leur qu ils peuvent se référer aux rêves et aux étapes identifiés pour les aider à établir leur liste d objectifs financiers. 2. Reportez-vous aux Faits et Ressources, figure 3.10, Tableau d objectifs financiers et Exemples d objectifs financiers. Étape 1 : Demander aux participants de tracer le Tableau d objectifs financiers sur une feuille de papier Étape 2: Dans la colonne «objectifs», inscrivez les objectifs que vous voulez atteindre dans l année et dans la colonne «importance», précisez pourquoi il est important pour vous d atteindre ces objectifs. Étape3: Allez même jusqu à penser au-delà de ces cinq ans. Dans la colonne «objectifs», inscrivez d autres objectifs que vous voudriez atteindre dans votre vie et dans la colonne «délais», précisez quand vous souhaiteriez pouvoir atteindre ces objectifs. Étape 4 Pour tous les objectifs que vous avez fixés, l argent jouera-t-il un rôle pour assurer qu ils deviennent réalité? À votre avis, de combien d argent aurez-vous besoin pour pouvoir les réaliser? Inscrivez le montant dans la colonne «épargne nécessaire». Questions guide Comment vous a paru l établissement de cette liste d objectifs financiers? Facile? Difficile? Pourquoi? En quoi le tableau vous a-t-il aidé? Quel est le point le plus important que vous avez appris grâce à cette session? Journal personnel Pensez-vous avoir besoin d argent pour être heureux et avoir une vie épanouie? Quelle importance revêt l argent pour vous? Note de Aflateen: Nous serions heureux d avoir votre feedback ou vos commentaires sur ce module. Merci de retourner le formulaire Retour d informations sur le Curriculum Aflateen (Ressource Aflateen) à l adresse : ou de partager vos remarques sur le réseau social du site 3 // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER // MANUEL AFLATEEN 133

134 ProFils de Famille (Photocopiez et coupez) FACTS FAITS AND ET RESSOURCES RESOURCES Fig Ménage géré par un enfant Ménage géré par des grands-parents Un enfant responsable Les autres sont aussi des enfants (tous âgés de moins de 16 ans) ProFil Familial 1 2 grands-parents responsables Les autres sont des enfants (tous les enfants ont moins de 16 ans) 2 ProFil Familial Ménage monoparental 1 parent responsable Les autres sont des enfants (tous les enfants ont moins de 16 ans) Ménage avec deux parents 2 parents responsables Les autres sont des enfants (tous les enfants ont moins de 16 ans) ProFil Familial 3 ProFil Familial 4 Ménage avec deux parents 2 parents responsables Les autres sont des enfants Ménage monoparental 1 parent Les autres sont des enfants (tous les enfants ont moins de 16 ans) (tous les enfants ont moins de 16 ans) ProFil Familial 5 ProFil Familial // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER

135 Partie 1 Cartes Chance (Photocopiez et coupez) FACTS FAITS AND ET RESSOURCES RESOURCES Fig Si tous vos enfants suivent une certaine forme d éducation, votre famille reçoit 5 points smiley. L Université du Dictionnaire offre un cours Il coûte 3 jetons. Lors de la prochaine partie,un des membres de la famille possède 15 seconde de plus pour le défi du tour suivant. 1 1 Vous pouvez acheter une petite voiture pour la famille. Elle est bon marché, vieille et peut-être polluante, mais vous vous rendrez plus rapidement au travail. Si vous l achetez : payez 1 jeton à chaque tour et vous avez une minute supplémentaire pour résoudre futurs défis. Sinon : vous recevrez 3 points smiley parce que vous ne nuisez pas à l environnement. 1 1 Décidez si vous acceptez et qui suivra le cours. Bon contrôle de santé! Si vous avez dépensé de l argent pour la santé, vous êtes une famille en bonne santé. Recevez un point smiley pour chaque jeton. 3 // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER Saison de la grippe. Cartes de vaccins La plupart des membres du ménage tombe malade. A la prochaine partie, ils n ont pas le droit d aider la personne en charge. Tous les membres de votre ménage ont été vaccinés contre les maladies contagieuses. 1 Si vous avez de l argent dans la santé, ne tenez pas compte de cette carte. 1 Conservez cette carte au cas où une épidémie frapperait votre village. // MANUEL AFLATEEN 135

136 Partie 2 Cartes Chance (Photocopiez et coupez) FAITS ET RESSOURCES Fig L Université du Dictionnaire offre un cours Il coûte 3 jetons. Lors de la prochaine partie,un des membres de la famille possède 15 seconde de plus pour le défi du tour suivant. Décidez si vous acceptez et qui suivra le cours. Qui sont les gens de votre quartier? Nommez 4 personnes en dehors de votre famille et dites quelque chose à leur sujet. Si vous y arrivez, vous recevrez 3 points smiley. 2 2 Vous pouvez acheter une petite voiture pour la famille. Elle est bon marché, vieille et peut-être polluante, mais vous vous rendrez plus rapidement au travail. Si vous l achetez : payez 1 jeton à chaque tour et vous avez une minute supplémentaire pour résoudre futurs défis. Sinon : vous recevrez 3 points smiley parce que vous ne nuisez pas à l environnement. 2 Si tous vos enfants suivent une certaine forme d éducation, votre famille reçoit 5 points smiley. 2 Saison de la grippe. La plupart des membres du ménage tombe malade. A la prochaine partie, ils n ont pas le droit d aider la personne en charge. Si vous avez de l argent dans la santé, ne tenez pas compte de cette carte. 2 Cartes de vaccins Tous les membres de votre ménage ont été vaccinés contre les maladies contagieuses. Conservez cette carte au cas où une épidémie frapperait votre village // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER

137 Partie 3 Cartes Chance (Photocopiez et coupez) FAITS ET RESSOURCES Fig JOURNÉE MONDIALE DE L ÉTREINTE/POIGNÉE DE MAIN Tous, au sein de la famille s étreignent ou se serrent la main. Votre famille reçoit 2 points smiley pour promouvoir cette activité CRISE CARDIAQUE Le chef de famille est victime d une crise cardiaque non grave. Payez 4 jetons pour qu il soit en meilleure santé lors du prochain tour. Si vous avez de l argent dans le poste santé, vous n avez rien à payer. 3 3 PERTE DE TRAVAIL Un des membres de votre famille perd son travail. Il/ elle ne participera pas à la prochaine partie des défis jusqu `a ce qu il/elle retrouve du travail. Si vous avez reçu un diplôme, ne tenez pas compte de cette carte. RECYCLAGE Voulez-vous montrer votre support pour le centre de recyclage communautaire en y apportant vos déchets? Si oui, payer 1 jeton pour l entretien, mais recevez 2 points smiley. 3 // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER 3 ÉPIDÉMIE Un virus a frappé le village. Les gens ne se sentent pas bien. Les deux familles avec le moins d investissements en santé vont tomber malades. Un enfant par famille saute la prochaine partie 3 CONTRÔLE LOISIR! Avez-vous alloué un peu d argent pour vos loisirs? Si vous l avez fait, vous recevrez 2 points smiley. // MANUEL AFLATEEN 137

138 Partie 4 Cartes Chance (Photocopiez et coupez) FAITS ET RESSOURCES Fig ÉVÈNEMENT MULTICULTUREL Un concert est organisé dans votre communauté pour soutenir les différentes cultures présentes. Si vous voulez y participer, et obtenir 2 smileys, il faut payer 2 jetons pour le concert. La Bataille ou la fuite? L école primaire où vos enfants vont demande une participation aux frais de scolarité. Vous savez que les enfants ont droit à une éducation gratuite, que faitesvous? a) Vous les payez (1 jeton) b) Vous vous organisez avec d autres pour vous en plaindre (3 jetons à cause du temps perdu au 4travail mais vous recevez 5 smileys) 4 FAIRE CONNAISSANCE Tous les membres de votre famille vont à la rencontre des autres familles. Parlez pendant une minute. Partagez quelque chose d unique que vous avez appris sur chaque famille et gagnez 3 smileys. 4 RECYCLAGE Voulez-vous montrer votre support pour le centre de recyclage communautaire en y apportant vos déchets? Si oui, payer 1 jeton pour l entretien, mais recevez 2 points smiley. 4 CATASTROPHE NATURELLE Une tempête touche le village d à côté. Tous doivent donner 1 jeton pour aider à la reconstruction. 4 CONTRÔLE DE L ÉDUCATION ET DU GENRE Si toutes les filles de votre famille vont à l école, vous recevez 3 points smiley // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER

139 3 // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER smiley (Photocopiez et coupez) FAITS ET RESSOURCES Fig. 3.6 // MANUEL AFLATEEN 139

140 Carte des défis (Photocopiez et coupez) FAITS ET RESSOURCES Fig. 3.7 Carte des défis nº 1: Écrire sur la grande carte AFLATOUN Carte des défis nº 2: Écrire sur la grande carte ENTREPRISE SOCIALE Carte des défis nº 3: Écrire sur la grande carte AUTONOMISATION Carte des défis nº 4: Écrire sur la grande carte ACTEURS DU CHANGEMENT // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER

141 Fiche budgétaire de la Famille (Photocopies pour chaque groupe) FAITS ET RESSOURCES Fig er Mois 2ème Mois 3ème Mois 4ème Mois REVENU Revenu généré par les défis Solde d ouverture (revenu + épargne totale du tour précédent) s.o. ÉPARGNE (Combien voulez-vous épargner?) DÉPENSES Nourriture (OBLIGATOIRE) (Nb. de membres de la famille x 1 puce) Ménage et équipements (OBLIGATOIRE) (2 puces) Vêtements (OBLIGATOIRE) (1 puce) Dépenses de santé (FACULTATIF) (minimum 2 puces) Investissements pour l éducation (FACULTATIF) (1 puce = 1 enfant recevant une éducation) 3 // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER Activités de loisirs (FACULTATIF) TOTAL des DÉPENSES Solde (Solde de départ dépenses - épargne) TOTAL ÉPARGNE (Épargne + solde restant après les dépenses Note : Conservez vos cartes smiley // MANUEL AFLATEEN 141

142 FAITS ET RESSOURCES Fig. 3.9 tableau récapitulatif de points (Photocopies pour chaque groupe) A N.º Points Smiley B Puces d argent épargnées C Points smiley additionnels (5 puces d argent = 1 point smiley) TOTAL DES POINTS (A + C) Famille 1 Famille 2 Famille 3 Famille // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER

143 Tableau d objectifs Financiers FAITS ET RESSOURCES Fig Délais? Objectif / Importance Épargne nécessaire Comment l obtenir? Délais? Objectif / Importance Fin de l année Exemple d objectifs Financiers Avoir de nouvelles chaussures de football - Cela peut m aider à mieux m entrainer. Je dois m entrainer car je veux devenir le capitaine de l équipe. Démarrer une vente de cookies à l école (J ai besoin d argent pour acheter chaque semaine des cookies auprès d un fournissseur) - Je veux gagner de l argent pour aider ma famille. Être batteur et créer mon propre groupe de musique - Je rêve d être un musicien connu. Terminer mes études secondaires - C est nécessaire pour que je puisse m inscrire à l université. Terminer l université - Cela est nécessaire pour avoir plus de chance d obtenir un bon emploi. Épargne nécessaire 800, 00 P 600,00 P par mois (150 / semaine) 1 500,00 P (batterie d occasion) Aucun Mes parents paient. Mais ce serait bien d avoir de l épargne en cas d urgence ,00 P par an pour les frais de scolarité Comment l obtenir? 3 // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER 28 Créer une entreprise de restauration - Je veux gagner ma vie et utiliser mes talents et mes compétences ,00 P // MANUEL AFLATEEN 143

144 144 3 // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER

145 Apprendre à épargner* Le fait de savoir épargner l argent constitue pour chacun d entre nous une compétence essentielle. D une part, cela nous permet d accumuler des actifs précieux pour notre vie future, mais cela nous donne aussi l occasion de mettre en pratique l art de la planification et de la gestion rigoureuse de nos ressources, une compétence qui peut s avérer très utile en d autres circonstances. Le présent module introduit les participants au concept d épargne et les guide pour qu ils apprennent à planifier et mettre en pratique les habitudes ainsi acquises en matière d épargne. Objectifs d apprentissage 1. Identifier les raisons pour lesquelles il convient d épargner et classer celles-ci par ordre de priorité. 2. Établir ses propres objectifs financiers. Apprentissage clé Nos raisons d épargner peuvent être diverses. Si nous sommes capables de préciser les raisons pour lesquelles nous épargnons et que nous pouvons en déterminer les causes prioritaires, cela peut nous aider à nous concentrer sur nos objectifs et cela peut nous inciter à épargner. Le fait d avoir des objectifs d épargne personnels constitue un guide qui peut utilement nous aider à planifier la manière dont nous voulons réaliser nos objectifs financiers. Temps nécessaire: minutes. *Adapté avec la permission de Global Financial Education Program : Young People : Your Future, Your Money, Microfinance Opportunities and Freedom from Hunger. Projet Demandez aux participants de rassembler trois ou plusieurs citations ou dictons sur l argent et l épargne. Ils peuvent s inspirer de manuels ou de déclarations de leurs parents ou d anciens. Voici quelques exemples de citations connues sur l argent : 3 // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER «Un sou épargné est un sou gagné.» (d après Benjamin Franklin, scientifique, philosophe, ) «L argent n arrive que si vous faites ce qu il faut.» Mike Philips «L argent ne pousse pas sur les arbres.» (proverbe) «Les petits ruisseaux font les grandes rivières.» (proverbe) «Chaque fois que vous faites quelque chose, épargnez un peu.» (proverbe) // MANUEL AFLATEEN 145

146 Choisissez une activité «Explorer» parmi les options ci-dessous. Si vous avez le temps, vous pouvez combiner les différentes activités afin de renforcer l apprentissage. Niveau : Élémentaire Activité : Renvoyer la balle (15 minutes) Ce jeu vise à obtenir les raisons pour lesquelles les individus épargnent. Matériels Tableau et stylo Une balle (balle molle, rouleau de ficelle, chaussette roulée) Processus 1. Demandez aux participants de se mettre debout et de former un cercle. 2. Expliquez que vous allez dire une phrase inachevée et lancer la balle à l un d entre eux dans le cercle. Cette personne devra finir la phrase. (Par exemple : «Les personnes de mon âge épargnent pour acheter une maison.») 3. Après avoir eu cette réponse, répétez la même phrase inachevée et lancez la balle à une autre personne se trouvant dans le cercle ; celle-ci devra fournir sa propre réponse. Vous répéterez ensuite le même processus avec une autre personne. 4. Utilisez les phrases suivantes : Les gens de mon âge épargnent pour Les adultes épargnent souvent pour Épargner peut vous permettre de Explorer 5. Si possible, demandez à un volontaire ou à un co-facilitateur de noter certaines des réponses en 3 grandes catégories : «usage personnel», «Urgences» (tels que accidents ou maladies soudaines) et «opportunités futures» 6. Note : Vous n avez pas besoin d attendre que tous aient terminé les phrases. Il est préférable de continuer l exercice pour maintenir un rythme dynamique. Consacrez quelques secondes à chaque phrase puis passez à la phrase suivante. 7. Au bout de 3 phrases, demandez aux participants : «Quelles sont les ressemblances et les différences entre les raisons qui motivent l épargne des jeunes et celle des adultes?» Instructions pour le facilitateur Interrompez le flux et indiquez aux participants lorsque vous passez à la nouvelle phrase. Niveau : Intermédiaire Activité : La ligne de priorités (15 minutes) Voici un autre jeu qui encourage les participants à réfléchir sur les raisons de l épargne et à discuter de cette question. Matériels 3 grandes feuilles de papier où les mots suivants sont inscrits : «usage personnel», «urgences» et «opportunités futures» (à afficher dans diverses parties de la pièce) Processus 1. Montrez les trois feuilles qui sont affichées sur les différents murs. 2. Demandez aux participants de décider laquelle de ces raisons est la raison principale pour laquelle ils épargnent. Demandez-leur de choisir l une d entre elles et de se mettre devant l affiche correspondante. 3. Soulignez le nombre de participants dans chaque catégorie. 4. Continuez en leur demandant de se déplacer devant leur deuxième priorité. Soulignez le changement de priorités. 5. Demandez aux participants de choisir leur 3ème priorité. A nouveau, soulignez le changement de priorités. 6. Demandez aux participants de retourner devant leur 1ère priorité. Dans ces groupes, demandez-leur de prendre 2 minutes pour partager les raisons pour lesquelles ils ont choisi cette catégorie comme étant prioritaire. Puis, demandez-leur de choisir un volontaire dans chaque groupe pour expliquer leurs raisons au reste du groupe. 7. Donnez aux autres groupes la possibilité de se poser des questions sur les raisons de leur choix. Instructions pour le facilitateur Expliquez qu il n existe pas de réponse exacte qui dirait laquelle de ces catégories est la plus importante. Ces raisons constituent toutes de bonnes raisons d épargner. Mais dans la réalité, il peut être difficile d épargner pour toutes ces raisons. Il faut parfois choisir quelle est pour soi la raison la plus importante. Une étude de cas guidera les participants pour les aider à chercher leurs propres objectifs financiers // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER

147 Niveau : Avancé Activité : L histoire d Ana (20 minutes) Les participants liront l histoire d Ana et analyseront sa manière de fixer des objectifs financiers. Matériels Photocopies de «L histoire d Ana» (voir «Faits et ressources», figure 3.11) Instructions pour le facilitateur S il n est pas possible de diviser le groupe par sexe en raison d un nombre inégal de participants des deux sexes, faites simplement deux groupes. L Histoire d Ana présentée ici sert d exemple, mais il est conseillé de l adapter au contexte local, afin de permettre aux participants de comprendre facilement la situation. Papier et stylos Proceso 1. Distribuez le polycopier «L histoire d Ana». Demandez à un participant de lire l histoire à voix haute. Demandez aux autres participants de souligner chaque objectif pendant la lecture de l histoire. 2. Posez les questions suivantes : Pour quelle raison Ana épargne-t-elle (un cadeau pour sa soeur, une nouvelles tenue, pour louer un logement pour elle et son mari)? Quels sont ses objectifs d épargne qui peuvent être atteints dans un court délai? Quels sont ses objectifs d épargne dont la réalisation nécessitera plus de temps? 3. Mettez l accent sur le fait que, comme dans le cas d Ana, certains objectifs peuvent être atteints dans un court laps de temps, tandis que d autres exigent plus de temps s ils nécessitent des montants financiers plus importants. 4. Divisez les participants en deux groupes (et si possible, par sexe). Dessinez deux tableaux chronologiques sur deux tableaux à feuilles mobiles. (voir «Faits et ressources», figure 3.12) 5. Distribuez trois feuilles de papier à chaque participant. Demandez-leur de penser à trois choses pour lesquelles ils veulent épargner, ou de réfléchir à leurs objectifs d épargne. Demandezleur d écrire un de leurs objectifs d épargne sur chaque feuille. 6. Expliquez que certains objectifs seront à court terme, et exigeront probablement d épargner l argent dont ils ont besoin pour atteindre leur but pendant une période de trois à six mois. D autres concerneront le long terme, et sont susceptibles d exiger d épargner pendant une année ou plus. 7. Demandez aux participants de placer les cartes dans la colonne court terme (3 à 6 mois) ou la colonne long terme (plus d un an) correspondant au moment où ils pensent atteindre leur objectif. Questions guide et notes Où se situent la plupart des objectifs de votre groupe : dans la colonne court terme ou dans la colonne long terme? Quels sont vos objectifs communs à court terme? Quels sont vos objectifs communs à long terme? En quoi les objectifs des garçons diffèrent-ils de ceux des filles? ou en quoi les deux groupes sont-ils différents? La discussion précédente a mis en évidence les différentes raisons pour lesquelles les gens épargnent. Il est important que les participants puissent réfléchir à leurs propres raisons et aux priorités qui sont les leurs en matière d épargne. Questions guide (10 minutes) Quelles sont vos observations concernant cette activité? Quelles sont les raisons principales pour lesquelles les jeunes épargnent? Qu est-ce qui prime - épargner pour quelque chose que vous avez besoin (éléments de base, tels des manuels scolaires) ou quelque chose que vous désirez (nouvelle paire de chaussures)? Quelles connaissances avez-vous acquises grâce à cette activité? Comment pouvez-vous appliquer ces connaissances dans la vie réelle? RéFléchir Quels problèmes avez-vous rencontrés concernant l identification et la classification de vos objectifs? Une autre question intéressante à poser si vous avez le temps, serait la suivante : Peut-on véritablement se trouver dans une situation où l on épargne trop?! 3 // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER // MANUEL AFLATEEN 147

148 Activité : Citations du jour (30 minutes) Cette activité vient enrichir les participants en leur montrant les motivations relatives à l argent et à l épargne. Matériels Feuilles de papier Stylos et crayons Matériels de dessin Processus 1. Formez des groupes de 4 à 6 participants. 2. Demandez aux participants de partager avec le groupe les citations qu ils ont précédemment préparées dans le cadre du projet. 3. Demandez-leur d identifier les messages sousjacents et la signification de la citation, et de discuter sur ces points. 4. Demandez-leur de choisir cinq citations parmi celles qu ils préfèrent. 5. Indiquez à chaque groupe de partager les citations choisies avec les autres participants. 6. Laissez chaque groupe expliquer le message caché et la signification de la citation et autorisez une discussion de groupe à ce sujet. 7. Sujets proposés : Chercher Quel message tente d exprimer la citation? Y a-t-il une relation entre ces citations et notre vie quotidienne? Donnez des exemples. 8. Après la discussion, demandez à chaque groupe de choisir 3-5 citations parmi celles qu ils préfèrent. Activité : Faire un plan d épargne (50 minutes) Cette activité vise à aider les participants à établir dans la pratique un plan d épargne. Matériels Tableau à feuilles mobiles avec une feuille de calcul pour le plan d épargne (si nécessaire) Photocopies des résultats du module «mes rêves» : Étapes visant à la réalisation de mes rêves Distribution de la feuille de calcul pour le plan d épargne (voir «Faits et ressources», figure 3.13) Processus 1. Distribuez maintenant un exemplaire de la «feuille de calcul du plan d épargne». 2. Demandez aussi aux participants de revoir leurs résultats individuels de l activité «mes rêves» : Les étapes menant à la réalisation de mon rêve. 3. Demandez-leur de réfléchir à leurs rêves et à leurs objectifs et à la manière dont ils établiraient un plan d épargne en vue de les réaliser. Posez les questions suivantes: Quels sont les rêves les objectifs que vous avez précédemment identifiés? Avez-vous toujours les mêmes rêves et objectifs ou voudriez-vous les changer? Agir Combien d argent vous faut-il pour atteindre vos objectifs? 4. Demandez-leur d identifier 3 objectifs (deux à court terme et un à long terme). Rappelez-leur que les objectifs à court terme exigeront quelques semaines ou mois (3 à 6 mois), alors que les objectifs à long terme pourront prendre une année ou plus. 5. Demandez-leur de noter les trois objectifs sur des rangées distinctes dans la colonne de gauche de la feuille de calcul. 6. Ils devront examiner leurs objectifs et décider lequel est le plus important pour eux. Demandezleur de les classer par ordre de priorité (1 pour le plus important, 3 pour le moins important). Demandez à un(e) volontaire de présenter ses objectifs // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER

149 7. Demandez-leur d établir un plan en déterminant quand ils auront besoin d argent, puis en évaluant le montant qu il faudra épargner chaque semaine ou chaque mois pour atteindre l objectif. 8. Accordez-leur 2-3 minutes pour le calcul. Circulez dans la classe et proposez votre aide à ceux qui semblent en avoir besoin. 9. Demandez maintenant aux participants de doubler le temps qu ils s allouent pour atteindre l objectif et de recalculer le montant qu ils devront épargner par semaine et par mois. Laissez-leur 1-2 minutes supplémentaires pour cela. Instructions pour le facilitateur Guidez au mieux les participants au moyen d exemples. Journal personnel Trouvez-vous utile d établir une feuille de calcul des objectifs d épargne? Pourquoi ou pourquoi pas? Note de Aflateen Nous serions heureux d avoir votre feedback ou vos commentaires sur ce module. Merci de retourner le formulaire Retour d informations sur le Curriculum Aflateen (Ressource Aflateen) à l adresse : aflatoun.org ou de partager vos remarques sur le réseau social du site Module suivant : Préparez le module suivant en donnant l activité «Projet» qui est mentionnée dans le prochain module que vous allez faire. Questions guide et notes Comment avez-vous réagi quand vous avez compris le montant que vous deviez épargner chaque semaine ou chaque mois pour atteindre votre objectif prioritaire? Qu est devenu le montant que vous deviez économiser chaque semaine ou chaque mois lorsque vous avez doublé la durée du temps d épargne alloué pour atteindre votre but? Que pouvons-nous apprendre à partir de ces calculs? (Même si vos objectifs exigent un montant élevé, vous pouvez encore les atteindre en mettant de l argent de côté régulièrement). En quoi le fait de faire un plan d épargne vous aidera-t-il? Que feriez-vous différemment maintenant que vous savez faire un plan d épargne? Qu avez-vous appris grâce à ce module? 3 // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER // MANUEL AFLATEEN 149

150 FAITS ET RESSOURCES Fig. 3.11»L histoire d Ana Ana a vingt ans et vit dans un village rural en Inde. Elle attend avec impatience le jour de son mariage qui doit avoir lieu dans deux mois, et se réjouit à l idée d aller vivre à la ville et d habiter avec la famille de son mari. Avant de partir, elle veut trouver un cadeau pour sa soeur cadette. Elle est triste à l idée de la laisser, mais en même temps il y a tellement d aventures qui l attendent en ville! Elle a absolument besoin d une nouvelle tenue. Ses vêtements sont usagés et troués du fait d avoir travaillé dans les champs. Elle envisage de continuer la broderie pour gagner un peu d argent, mais elle est aussi impatiente de pouvoir travailler avec son mari dans son kiosque. Une fois qu elle aura appris suffisamment, il pourra chercher d autres possibilités de travail. Cela les aidera à économiser suffisamment d argent pour louer une habitation pour eux plus rapidement. Ana sait que la famille de son mari s attend à ce qu ils aient rapidement un enfant, mais vivant dans un lieu où il se passe tant de choses, elle a d autres rêves pour sa nouvelle vie // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER

151 FAITS ET RESSOURCES Fig calendrier - épargne Calendrier - épargne Court terme (période de 3 à 6 mois) Long terme (période de plus d un an) 3 // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER // MANUEL AFLATEEN 151

152 » Feuille de calcul du plan d épargne Atteindre mon objectif d épargne FAITS ET RESSOURCES Fig Délais? Objectif / Importance Épargne obligatoire Montant à épargner par semaine ou par mois Comment épargner? Court terme quelques semaines ou mois (3 mois à un an) Exemple : 3 mois (3 mois x 4 = 12 semaines) Nouveau livre Conseil : Pour calculer le montant à épargner par semaine, divisez le montant total dont vous avez besoin par le nombre de semaines entre aujourd hui et le jour où vous en avez besoin. (Montant à épargner/ nombre de semaines) 12 dollars 12 USD/ 12 semaines = 1 dollar par semaine Long terme un an ou plus 12 mois Déménager à la ville 60 dollars 60 USD/ 12 mois = 5 dollars par mois // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER

153 Apprendre à maitriser ses dépenses* Apprendre à gérer les dépenses de manière responsable est l autre volet de la question. C est une compétence qui exige aussi de la discipline et une planification consciente. Nous avons tous entendu raconter de nombreuses histoires d amis ou de membres de la famille qui ont trop dépensé ou vécu au-dessus de leurs moyens. Le présent module introduit les participants aux différentes étapes pratiques permettant de gérer ses dépenses de manière responsable. Objectifs d apprentissage 1. Distinguer entre besoins et désirs 2. Savoir identifier les dépenses prioritaires 3. Établir un budget simple Apprentissage clé La gestion responsable des dépenses consiste en grande partie à savoir faire la distinction entre ses besoins et ses désirs. Lorsque l on dispose d une quantité limitée d argent ou de ressources, il est essentiel de consacrer ses dépenses à la satisfaction de ses besoins. Les désirs, par ailleurs, ne sont pas forcément mauvais, mais les dépenses que l on y consacre doivent découler d une décision parfaitement consciente. Apprendre à classer par ordre de priorité nos dépenses est une compétence importante qui nous aide à mieux gérer notre argent. Les budgets sont un outil utile pour nous aider à planifier et gérer notre argent. C est un outil simple à apprendre et facile à utiliser. Temps nécessaire minutes *Adapté avec la permission de Global Financial Education Program : «Young People: Your Future, Your Money», Microfinance Opportunities and Freedom from Hunger. Projet 3 // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER Option 1 : Demandez aux participants d interviewer le chef de leur famille sur les dépenses liées aux frais de subsistance. Demandez-leur d identifier les trois éléments les plus importants auxquels les dépenses du ménage sont consacrées. Option 2 : Demandez aux participants de lister trois bonnes et mauvaises décisions qu ils ont prises en matière de dépenses. Par exemple, une bonne décision de dépenses pourrait être de payer les frais d inscription à un cours d anglais et une mauvaise décision de dépenses serait d acheter le dernier article de mode qui s est avéré peu agréable à porter. // MANUEL AFLATEEN 153

154 Niveau : Élémentaire Activité : Renvoyer la balle (15 minutes) Ce jeu vise à pouvoir déterminer les raisons pour lesquelles les individus font des dépenses. Matériels Tableau à feuilles mobiles et stylo Une balle (balle molle, rouleau de ficelle, chaussette roulée) Processus 1. Demandez aux participants de se mettre debout et de former un cercle. 2. Expliquez que vous allez dire une phrase inachevée et lancer la balle à l un d entre eux dans le cercle. Cette personne devra finir la phrase. (Par exemple : «Les personnes de mon âge dépensent pour acheter de nouveaux vêtements.») 3. Après avoir eu cette réponse, répétez la même phrase inachevée et lancez la balle à une autre personne se trouvant dans le cercle ; celle-ci devra fournir sa propre réponse. Vous répéterez ensuite le même processus avec une autre personne. 4. Utilisez les phrases suivantes : Les gens de mon âge dépensent pour Les adultes dépensent souvent pour Explorer 5. Si possible, demandez à un volontaire ou à un co-facilitateur de noter certaines des réponses en 3 grandes catégories : «usage personnel», «urgences» (tels que accidents ou maladies soudaines) et «opportunités futures» 6. Note : Vous n avez pas besoin d attendre que tous aient terminé les phrases. Il est préférable de continuer l exercice pour maintenir un rythme dynamique. Consacrez quelques secondes à chaque phrase puis passez à la phrase suivante. 7. Au bout de trois phrases, demandez aux participants : «Quelles sont les ressemblances et les différences entre les dépenses des jeunes et les dépenses des adultes?» Instructions pour le facilitateur Interrompez le flux et indiquez aux participants lorsque vous passez à la phrase suivante. Niveau : Intermédiaire Activité : Dépenses individuelles (20 minutes) C est un jeu où les participants peuvent s exercer à prendre des décisions en matière de dépenses. Matériels 20 objets permettant de compter par participant (haricots, trombones, pierres) Polycopier «Jeu des dépenses» (voir «Faits et ressources», figure 3.14) Tableau à feuilles multiples avec le «jeu des dépenses» : transport (voir «Faits et ressources», figure 3.15) Processus 1. Distribuez le polycopier «jeu des dépenses» et les 20 objets pour compter à chaque participant. Demandez-leur de vérifier qu ils ont bien 20 objets. 2. Expliquez : Le document que l on vient de vous distribuer liste ce que vous pouvez dépenser avec le revenu dont vous disposez. Chaque catégorie comporte différents choix, et le nombre «X» à côté indique le coût de chaque objet. Pour chaque catégorie, sélectionnez le choix qui vous convient le mieux, et affectez le nombre d objets nécessaires pour payer ce que vous avez choisi. Les choix sans «X» sont gratuits. Vous n avez pas à affecter un montant quelconque pour les obtenir. 3. Faites un exemple ensemble. Montrez le paperboard (tableau à feuilles mobiles) «jeu des dépenses» : Transport 4. Expliquez : Sélectionnez le moyen de transport qui vous convient le mieux. Vous pouvez choisir le moyen que vous souhaitez plutôt que le moyen qui reflète le mieux le mode de transport que vous utilisez réellement. Si vous voulez circuler en taxi, placez trois objets à côté de «taxi souvent». Mais si vous pensez que vous pouvez marcher ou aller en vélo jusqu à vos principales destinations, vous n avez aucune dépense à faire en matière de transport. 5. Invitez-les à poser des questions et répondez-y. 6. Dites-leur de commencer à compléter le polycopier du jeu des dépenses // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER

155 7. Passez parmi les groupes et vérifiez que les participants ont bien compris ce qu ils doivent faire. Accordez-leur 5-10 minutes pour cet exercice, puis posez les questions suivantes : En quoi avez-vous trouvé cet exercice difficile? Quels choix avez-vous dû faire? Tableau à feuilles mobiles et feutres Rouleau adhésif Processus 1. Divisez les participants en 4 groupes ou en groupes de taille gérable. 8. Demandez-leur d indiquer les choix qu ils ont faits. 9. Expliquez maintenant aux participants que leur revenu a été amputé et ne comporte plus que 13 objets. Leur tâche consiste à évaluer comment ils vont organiser leurs dépenses avec moins d argent. Accordez-leur 5 minutes pour ce deuxième exercice. 10. Posez les questions guide suivantes : Quel est le premier objet auquel vous avez renoncé? Pourquoi? Quel est le dernier objet auquel vous vouliez renoncer? Pourquoi? Qui a intégré de l épargne dans son plan de dépenses? En quoi cela aurait-il pu vous aider dans le deuxième exercice? Comparez vos plans de dépenses avec la personne qui se trouve à côté de vous. En quoi vos plans de dépenses diffèrent-ils? Que révèlent ces différences sur la manière dont les préférences individuelles peuvent influencer vos choix? Instructions pour le facilitateur Veillez à préparer tou le matériel nécessaire pour les activités ci-dessus. Préparez des photocopies du document à distribuer : «jeu des dépenses» à l avance. Niveau : Avancé Activité : Quelles sont les sources de recettes et de dépenses? (25 minutes) Dans cette activité de groupe, les participants auront à établir un budget pour une hypothétique personne de leur choix. 2. Donnez à chaque groupe une feuille vierge du tableau et plusieurs stylos feutres de différentes couleurs. 3. Demandez-leur de créer un personnage en dessinant le portrait d un adolescent type, ou d une personne de leur âge. Un ou deux participants en seront les artistes. 4. Attribuez à ce personnage un nom, un âge, et d autres caractéristiques. Pensez par exemple à sa personnalité, ses centres d intérêt et ses passions. 5. Donnez 5 minutes aux participants pour terminer le portrait de du personnage. 6. Pendant que les participants dessinent, distribuez fiches vierges et un ruban adhésif à chaque groupe. Si possible, donnez des fiches de deux couleurs (une pour les recettes, une pour les dépenses). 7. Expliquez ce qui suit : Maintenant, identifiez les sources potentielles de revenus de votre jeune personnage imaginaire. Incluez tous les éléments qui vous semblent pertinents concernant ce jeune : allocations, cadeaux des amis ou argent gagné. Choisissez une couleur pour les ressources. Écrivez une source de revenus par fiche. Placez les fiches sur la gauche du portrait. 8. Accordez-leur trois minutes pour cela. Lorsqu ils ont fini, dites : Vous allez maintenant décider quelles sont les dépenses habituelles de cette jeune personne. Pensez à toutes les choses qu il ou elle dépense, et écrivez chaque dépense sur une fiche séparée. Utilisez les fiches de l autre couleur pour les dépenses. Disposez ces fiches sur le côté droit du portrait. 9. Donnez-leur 3 minutes de plus pour cela et demandez aux groupes de présenter leur jeune personnage imaginaire aux autres en précisant son nom, son âge, ses centres d intérêt ainsi que ses sources de revenus et de dépenses. 3 // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER Matériels Fiches vierges de deux couleurs différentes (une couleur pour les recettes, une autre couleur pour les dépenses) Petit prix 10. Posez à chaque groupe les questions suivantes : Votre jeune personnage a-t-il des sources régulières de revenus? Est-ce qu il ou elle a assez d argent pour couvrir toutes ses dépenses? // MANUEL AFLATEEN 155

156 Quelle est sa manière préférée de dépenser de l argent? 11. Invitez les autres participants à poser d autres questions sur ce jeune imaginaire. 12. Lorsque tous les personnages auront été présentés, demandez : Quelles sont les autres sources de revenus des jeunes que nous n avons pas encore mentionnées? Quelles dépenses communes n avons-nous pas mentionnées? 13. Demandez aux participants de noter toute autre source de revenus ou de dépenses sur des fiches et de les afficher sur les portraits. 14. Demandez maintenant aux participants d inscrire les dépenses de leur personnage dans les différentes catégories. Expliquez comme suit : Examinez les dépenses de votre jeune personnage et mettez-les dans différentes catégories. Par exemple, vêtements, chaussures et articles de toilette peuvent entrer dans la même catégorie que vous appelerez articles personnels. Les tickets d entrée pour des événements sportifs, les jeux vidéo et le cinéma peuvent être considérés comme des loisirs. Les livres, les stylos et le papier entrent dans la catégorie des fournitures scolaires. 15. Donnez-leur trois minutes pour cette tâche. Demandez à un volontaire de présenter les catégories que leur groupe a créées. Demandez aux autres groupes s ils ont d autres catégories. 16. Expliquez : Ces catégories de dépenses nous aideront à mener à bien notre prochaine tâche qui consistera à établir un budget. Instructions pour le facilitateur Préparez cette session en prenant des notes sur les revenus et dépenses typiques des jeunes dans votre région. Préparez plus de fiches vierges pour les dépenses, celles-ci étant généralement plus nombreuses que les sources possibles de revenus. Questions guide Les revenus et dépenses rapportés reflètentils aussi vos propres revenus et dépenses? Quelles sont les similitudes et les différences? Avez-vous trouvé cet exercice utile? Questions guide (15 minutes) Qu avez-vous pensé de cette activité? Quelles sont vos observations? Quelles connaissances avez-vous acquises grâce à cet exercice? En quoi cela pourra-t-il vous aider dans votre propre vie? Activité : Mes propres dépenses (30 minutes) Cette activité vise à aider les participants à réfléchir à leur propre comportement en matière de dépenses. Matériels Papier et stylos Processus 1. Formez des groupes de 4-6 participants. RéFléchir Chercher 2. S ils ont fait le projet (option 2), demandez-leur de partager leur liste de trois de leurs bonnes et mauvaises décisions en matière de dépenses au sein de leur petit groupe. S ils ne l ont pas fait, demandez-leur de réfléchir à deux exemples de bonnes décisions en matière de dépenses, et à deux exemples de mauvaises décisions. 3. Demandez-leur d expliquer les raisons ayant fondé leurs décisions de dépenses. Demandezleur de choisir les deux exemples de bonnes décisions, et deux exemples de mauvaises décisions de dépenses. 4. Demandez-leur de réfléchir et de discuter des questions suivantes : Que signifie l expression vivre selon ses moyens? Que pensez-vous de cette citation : vivre simplement pour permettre aux autres simplement de vivre? Quels facteurs déterminent votre comportement en matière de dépenses (la mode, la pression des pairs)? Êtes-vous d accord avec l idée que vos dépenses reflètent vos valeurs? 5. Indiquez à chaque groupe d échanger sur ces questions, de présenter leurs arguments aux autres participants et organisez une discussion de groupe // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER

157 Les participants vont établir un budget pour une jeune personne imaginaire qu ils auront défini. C est une manière pour les participants d apprendre les bases de la création d un budget. Activité : Établir un budget (20 minutes) Il s agit d une activité de groupe dans laquelle les participants vont ensemble établir un budget Matériels Voir «Faits et ressources», figure Tableau à feuilles mobiles «Définition du Budget» Tableau à feuilles mobiles Définition de budget Tableau à feuilles mobiles «Budget» Tableau à feuilles mobile «Définition de l excédent et du déficit» Fiches (les deux mêmes couleurs pour les recettes et les dépenses) avec les montants (Voir instructions ci-dessous) Préparez à l avance des fiches avec divers montants inscrits dessus et mettez-les dans une boite. Suivez le même code de couleurs que vous avez utilisé pour les recettes et les dépenses. Assurez-vous que le montant total des fiches de recettes est proche en valeur du montant total des fiches de dépenses. Les montants suggérés ci-après sont génériques, car ils ne sont pas dans une monnaie spécifique. Sur les fiches que vous préparez, utilisez la monnaie locale et des montants susceptibles de correspondre aux sources de dépenses et aux recettes du pays. Utilisez des chiffres simples (par exemple, des multiples de dix) pour permettre aux participants de les additionner facilement. Montants de recettes suggérés : 100, 50, 20, 200, 30, 50 Montants de dépenses suggérés : 20, 50, 100, 20, 10, 50 Processus Agir 1. Expliquez que vous allez établir un budget pour l un des adolescents imaginaires évoqués précédemment. 2. D abord, donnez la définition du budget. Pointez du doigt le tableau «définition du budget». 3. Affichez la feuille Budget vierge pour que tout le monde puisse la voir. Expliquez les postes recettes et dépenses du budget. Indiquez aux participants qu ils auront à remplir ce formulaire pour l un des jeunes personnages imaginaires créés par le groupe. Choisissez un des personnages imaginaires comme étant la «star» de l activité et placez ce portrait (avec les fiches de dépenses et recettes jointes) sur le mur à côté du formulaire de budget vierge. 4. Montrez les sources de revenus de ( star nom de la personne imaginaire qui a été choisie) et dites : J ai besoin d un volontaire pour prendre les fiches de recettes de (la star) et les afficher sur le tableau dans les lignes en-dessous du titre Recettes. 5. Puis montrez la catégorie des dépenses et dites: J ai besoin d un(e) volontaire pour afficher les fiches de dépenses de (la star) sur le budget. Placez chaque fiche dans la catégorie des dépenses à l endroit approprié. 6. Demandez à chaque participant de prendre une carte dans la boite. Expliquez : Ce sont des fiches correspondant à différents montants. Le chiffre que vous voyez dessus correspond au montant des dépenses consacrées à un objet. Vous devez décider où la mettre sur le tableau. Si vous piochez une fiche de recettes, (basée sur sa couleur), vous devez la placer dans la colonne des montants face à un des postes de recettes, ou sur une ligne de postes de votre choix. Si vous tirez une fiche de dépenses, vous devez la mettre dans la colonne des montants face à un poste de dépenses de votre choix. 7. Envoyez 2 ou 3 participants au tableau en même temps. 8. Lorsque l on a fini d affecter les montants à toutes les lignes du budget, demandez aux participants de vous aider à ajouter le revenu et les dépenses. Demandez-leur : Quelle colonne du budget a la valeur la plus élevée? Quels sont les autres points intéressants de ce budget? 9. Montrez du doigt la dernière ligne du formulaire budget. Expliquez ceci : Cette dernière ligne est l une des plus importantes de ce formulaire. Le chiffre que nous inscrivons ici peut être soit positif, soit négatif, selon que le revenu est suffisant ou non suffisant pour couvrir les dépenses. Si le chiffre est positif, cela signifie que la personne a des recettes supérieures à ses dépenses. S il est négatif, cela signifie que les dépenses de la personne sont supérieures à ses recettes. Nous allons apprendre les modalités correspondant à chaque situation. 3 // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER // MANUEL AFLATEEN 157

158 Questions guide ou notes Montrez la feuille traitant de la «Définition de l excédent et du déficit». Quel autre mot, dans une langue ou une autre, pourriez-vous utiliser pour décrire un excédent? Écrivez des phrases dans votre langue locale ou en argot que les jeunes utilisent pour parler d excédent à côté de ce mot. Quel autre mot, dans une langue ou une autre, pourriez-vous utiliser pour décrire un déficit? Écrivez des phrases dans votre langue locale ou en argot que les jeunes utilisent pour parler de déficit à côté de ce mot. En ce qui concerne le budget que nous venons d établir, comment pourrait-on générer un excédent? (Ce qui voudrait dire qu il reste de l argent une fois que l on a payé pour toutes les dépenses). Comment un déficit arrive-t-il? (un revenu insuffisant pour payer pour toutes les dépenses crée un déficit). Comment calculer le chiffre qui figure sur cette ligne du budget? (Nous devons soustraire le total des dépenses du total des recettes). Un chiffre positif est un excédent et un chiffre négatif est un déficit). Montrez votre calcul, soustrayant le total des dépenses du total des recettes sur la feuille Budget que vous avez utilisée comme exemple. Posez aux participants les questions suivantes : Est-ce que ce budget montre un excédent ou un déficit? Pourquoi est-il important de conserver les données relatives à vos recettes et à vos dépenses? Que pourrait-il ou elle faire s il ou elle a un déficit? Accordez-leur trois minutes. Le groupe ayant le plus grand nombre de suggestions gagne un prix! Encouragez les participants à conserver une trace écrite de tout ce qu ils achètent, de tout ce qu ils dépensent en une semaine et pourquoi (ou entre cette session et la prochaine si les sessions sont séparées de plusieurs jours, donc en donnant aux participants assez de temps pour pouvoir dépenser de l argent) pour voir comment ils arrivent à maintenir l équilibre entre leurs recettes et leurs dépenses. Soulignez le fait qu ils peuvent utiliser la fiche budgétaire que vous avez utilisée en classe pour suivre leur propres recettes et dépenses. En raison de la complexité de ce module, nous conseillons au facilitateur de se familiariser avec l activité «Établir son budget» avant la session. Journal personnel Si vous n avez qu un montant de 100 dollars disponible (adaptez en fonction du contexte local et de la monnaie locale) par mois, vous devez décider de la manière de le dépenser. Comment planifieriezvous vos dépenses? Note de Aflateen Nous serions heureux d avoir votre feedback ou vos commentaires sur ce module. Merci de retourner le formulaire Retour d informations sur le Curriculum Aflateen (Ressource Aflateen) à l adresse : aflatoun.org ou de partager vos remarques sur le réseau social du site Résumez en disant ce qui suit : Le fait de conserver les données relatives à vos recettes et à vos dépenses vous aide à savoir comment votre argent est utilisé. S il vous reste de l argent, soit un excédent, vous pouvez épargner ce montant pour un besoin futur. Si votre budget indique que vous n aurez pas assez d argent pour payer les montants correspondant à vos dépenses, soit un déficit, vous savez comment supprimer certaines d entre elles. Instructions pour le facilitateur En guise d activité complémentaire, vous pouvez poser une dernière question au groupe selon que la star a un excédent ou un déficit. Que pourrait-il ou elle faire s il ou elle avait un excédent ou de l argent en plus? // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER

159 FAITS ET RESSOURCES Fig Jeu des dépenses : Habitation Habillement Habiter avec ses parents Partager une pièce avec un/une ami(e) x Partager un appartement avec des amis xx Location xxx Aucun achat Chaussures Haut/T-shirt Jeans xxx x xx Téléphone Paiements échelonnés Plan mensuel Nourriture Déjeuner toujours à la maison Thé/Snacks à l extérieur Déjeuner à l extérieur Déjeuner + thé/snacks à l extérieur Transport Marcher ou aller à bicyclette Bus Bus, et de temps en temps le taxi Taxi fréquemment x xx x xx xxx x xx xxx Soins personnels Articles de toilette (rasoir, shampoing) Coiffeur/ Barbier Loisirs Rendre visite à des amis Cinéma Salle de jeux vidéo Concert/Événements sportifs Contribution au ménage Dépenses Aucune exigée/attendue Occasionnellement, si nécessaire ¼ du revenu mensuel x xx x xx xxx xx xxxx x 3 // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER Épargne Pièces mises de temps en temps dans un pot Petit montant remis chaque semaine au collecteur d épargne Dépôt mensuel régulier à la banque x xx // MANUEL AFLATEEN 159

160 FAITS ET RESSOURCES Fig. 3.15»Tableau à feuilles mobiles «Jeu des dépenses Transport Jeu des dépenses : Transport Type de transport Valeur Marcher ou prendre sa bicyclette Bus Bus et taxi de temps en temps Taxi fréquemment X XX XXXXX X // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER

161 «Le plan budgétaire» FAITS ET RESSOURCES Fig Définition du budget Un budget est un résumé du montant estimatif des recettes et de la manière dont celles-ci seront utilisées pendant une période donnée. Définition de l excédent et du déficit Un excédent est une quantité d argent ou de produits qui reste après avoir satisfait ses besoins. Un déficit est une quantité d argent ou d autres biens dont on a besoin et dont on manque. Budget Postes budgétaires Semaine 1: Montant Recettes Dépenses Personnelles Loisirs Éducation TOTAL RECETTES: 3 // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER Transport Famille TOTAL DÉPENSES: TOTAL EXCÉDENT / DÉFICIT (solde) // MANUEL AFLATEEN 161

162 162 3 // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER

163 Mettre en pratique les compétences acquises en matière d épargne et de dépenses peut devenir encore plus utile si nous connaissons les différentes options permettant d épargner auxquelles nous pouvons avoir accès. Il existe des systèmes formels et informels permettant de conserver son argent en sécurité, et il peut être utile de savoir quelles sont les options existant dans nos communautés. Nous avons besoin de savoir que nous pouvons faire confiance aux endroits où nous mettons notre épargne. Le présent module guide les participants pour leur permettre d apprendre quelles sont les différentes options existant en matière d épargne et les institutions financières présentes dans leurs communautés. Objectifs d apprentissage Méthodes d épargne et institutions Financières* 1. Identifier les différentes options d épargne pour ceux qui veulent épargner, proposées par les différentes institutions financières. 2. Discutez des avantages et des inconvénients de ces différentes options. 3. Faire une visite dans une banque et s informer sur les produits d épargne. Apprentissage clé Nous disposons de différentes options d épargne nous permettant de sauvegarder et de déposer nos économies. Il s agit des banques, des institutions de microfinance, des écoles, de nos habitations, des groupes d épargne villageois et d autres types d institutions financières. Il est intéressant de chercher ce qui, dans notre communauté, nous est accessible. Chacune des méthodes d épargne existantes présente un certain nombre d avantages et d inconvénients. Il nous appartient de décider de quel type de services nous avons besoin et quelle méthode d épargne correspond le mieux à nos besoins. Les banques proposent des services et des produits financiers qui peuvent être utiles pour nous, mais elles restent parfois un peu intimidantes. Cela vaut certainement la peine de se rendre dans une banque pour démystifier cette image et voir s il existe des services auxquels nous pourrions avoir accès. 3 // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER Temps nécessaire: minutes *Adapté avec la permission de Global Financial Education Program : «Young People : Your Future, Your Money», Microfinance Opportunities and Freedom from Hunger. Projet Demandez aux participants d identifier les institutions financières existant dans leur communauté et d en faire une liste. Demandez-leur de noter de quelle manière ils épargnent actuellement (par ex. compte en banque, tirelire à la maison, compte épargne à l école). Demandez-leur d interviewer leurs parents sur leurs perceptions et opinions concernant les institutions financières, comment, quand et pourquoi ils épargnent de l argent. // MANUEL AFLATEEN 163

164 Niveau : Élémentaire Activité : Où conservez-vous votre argent? (20 minutes) Les participants discutent de leurs comportements d épargne. Matériels Feuilles de papier Stylos et crayons Processus 1. Demandez aux participants de communiquer librement sur leurs comportements d épargne avec le groupe. 2. Questions guide : Combien d argent épargnez-vous et où conservez-vous votre épargne? Quels sont les avantages et inconvénients de ce mode d épargne? S ils n épargnent pas, est-ce qu ils le souhaiteraient? Pourquoi ou pourquoi pas? Laissez les participants échanger leurs idées sur ces questions et présenter tour à tour leur histoire. Niveau : Intermédiaire Activité : Jeu de rôle sur l épargne (40 minutes) Matériels Explorer Voir «Faits et ressources», figure 3.17 a & b. Cartes décrivant les jeux de rôle (découpées individuellement) Processus 1. Expliquez : Nous savons maintenant ce que vous devez faire pour épargner. Réduire les dépenses ou augmenter vos recettes. Maintenant, supposons que vous avez tous pu épargner un peu d argent. Supposons aussi qu il vous semble difficile de conserver votre épargne et de ne pas dépenser cet argent. 2. Invitez les participants à exprimer tout haut les difficultés ou les défis que l on peut selon eux rencontrer pour essayer de conserver son épargne. 3. Si les participants ont besoin d un petit coup de pouce, vous pouvez demander : Quelles pressions rencontrez-vous vous incitant à dépenser vos économies? Qui pourrait vous demander l argent que vous avez épargné? 4. Inscrivez les différentes idées sur un tableau à feuilles multiples au fur et à mesure que les participants les expriment. Résumez les points essentiels et expliquez que pendant la session, ils pourront discuter des manières de résoudre ces problèmes rencontrés en matière d épargne. Jeu de rôle 1. Ensuite, répartissez les participants en 3 ou 4 groupes. Demandez à un représentant de chaque groupe de tirer une carte dans la pile des cartes décrivant les jeux de rôles. Vous trouverez les cartes de jeux de rôle dans Faits et ressources, figure Expliquez : La carte décrit une situation pour laquelle votre groupe devra concevoir un jeu de rôle qu il présentera à tous. Les situations sont similaires aux défis que nous venons d évoquer. Ils présentent chacun une situation problématique. Vous avez 10 minutes pour préparer votre jeu de rôle. Chaque jeu de rôle doit durer trois minutes maximum. 3. Accordez aux participants 10 minutes pour créer leur jeu de rôle. Circulez parmi les groupes pour répondre à leurs éventuelles questions. Lorsque le temps est écoulé, demandez aux groupes de présenter à tour de rôle leur jeu de rôle à l ensemble du groupe. Niveau : Avancé Activité : Explorer les caractéristiques de 4 manières d économiser (60 minutes) Matériels 4 feuilles de tableau à feuilles mobiles avec les «méthodes d épargne» (une feuille pour chaque méthode). Voir «Faits et ressources», figure 3.18 a & b 4 petites feuilles de papier avec une option d épargne par feuille 4 puzzles sur du carton ou du papier (voir «Faits et ressources», figure 3.19) Notes auto-collantes ou étiquettes Ruban adhésif Feutres // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER

165 Processus Étape 1: Identifier les différentes manières d épargner 1. Préparez à l avance quatre feuilles de papier avec une des options suivantes sur chaque feuille : «Épargner à la maison», «Association d épargne rotative et de crédit», Compte individuel bancaire, postal ou dans une coopérative de crédit» et «Club d épargne». 2. Vous devrez aussi faire 4 puzzles (voir Faits et Ressources, figure 3.19) en utilisant du carton. Vous devrez découper chaque puzzle en quatre morceaux et écrire chaque indice sur un morceau séparé du puzzle. Ne faites pas figurer le titre de la méthode d épargne à l intérieur du puzzle. Mettez les morceaux de puzzle dans un récipient. signifie que l un ou plusieurs d entre vous ne sont pas au bon endroit. Quand vous avez terminé votre puzzle, la personne avec le papier collé sur son dos doit deviner le type de méthode d épargne qu il ou elle représente en se basant sur les indices. 9. Au bout de 10 minutes, aidez les participants à terminer leur puzzle s ils ont eu des difficultés à trouver les morceaux qui vont ensemble. Demandez à un volontaire de chaque groupe de présenter la méthode d épargne du groupe et de rappeler ses caractéristiques en lisant les indices. 10. Demandez : Avez-vous des questions concernant ces diverses méthodes d épargne? 11. Prenez 1-2 minutes pour clarifier les éventuelles questions. Étape 2 : Analyse des options d épargne 3. Expliquez : Pour en savoir plus sur chacune de ces options permettant d épargner, nous allons jouer à un jeu d association. J ai besoin de 4 volontaires. Chacun d entre vous aura quelque chose collé sur le dos, mais vous ne saurez pas de quoi il s agit. Le reste des participants doit faire bien attention de ne pas dire ce qui est inscrit sur vos dos. 4. Collez une option d épargne (écrite sur une feuille de papier) sur le dos de chacun des quatre volontaires et demandez-leur de se tourner de telle sorte que les participants puissent voir leur dos. 5. Présentez les volontaires qui ont chacun une feuille de papier indiquant une des différentes méthodes d épargne fixée sur le dos. 6. Passez la boite dans le groupe ; quand tous les participants ont pris un morceau de puzzle, dites-leur qu ils ont 10 minutes pour trouver les morceaux qui vont avec et terminer le puzzle. S il y a plus de 16 participants, demandez aux autres d aider leurs camarades à trouver les morceaux qui vont ensemble. 7. Continuez l explication : Les autres vont choisir une pièce de puzzle dans le récipient. Sur chaque morceau de puzzle est écrit un indice concernant une des quatre méthodes d épargne. Lisez l indice écrit sur le morceau de puzzle que vous avez et décidez quelle est l option d épargne qui s accorde le mieux avec votre indice. Mettez-vous à côté de cette personne. Les autres qui choisissent la même méthode d épargne auront aussi un morceau de puzzle. Vous devrez pouvoir mettre les quatre morceaux dans un rectangle. 8. Quand vous pensez avoir tous trouvé la bonne place, essayez de mettre les morceaux de puzzle dans un rectangle. Si cela ne marche pas, cela 1. Donnez à chaque groupe une carte comportant la méthode d épargne qui lui est attribuée : «Épargne à la maison», «Association d épargne rotative et de crédit», «Compte individuel», ou «Club d épargne», et les indices notés sur le haut de la carte. En-dessous de ces descriptions, créez trois colonnes avec les titres : «Aime», «N aime pas», et «Questions». 2. Posez aux groupes les questions suivantes: Qu est-ce que vous aimez dans votre méthode et qu est-ce que vous n aimez pas? Pourquoi? Quelles sont vos questions au sujet de vos méthodes d épargne? 3. Il faut qu ils notent leurs idées dans les colonnes appropriées. Circulez parmi eux pour suggérer des idées auxquelles ils devraient penser. Ils bénéficient de 10 minutes pour cette discussion. 4. Au bout des 10 minutes, affichez les feuilles remplies concernant les méthodes d épargne dans différents endroits de la pièce, et invitez les groupes à se déplacer pour lire les idées des autres. 5. Expliquez : Déplacez-vous dans la pièce avec votre groupe. Devant chaque feuille, examinez les informations qui s y trouvent. Discutez d autres préférences, et ajoutez toutes questions que vous vous posez et qui ne figurent pas encore sur la feuille. Vous avez cinq minutes pour compléter chaque feuille. Chaque groupe ira voir les trois autres tableaux de méthodes d épargne. 6. Examinez chaque tableau avec les participants. Répondez aux éventuelles questions que les participants ont ajoutées sur les tableaux. 3 // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER // MANUEL AFLATEEN 165

166 7. Demandez : Quels questions ou commentaires avez-vous concernant les différentes méthodes d épargne? Étape 3: Sélectionner sa méthode d épargne préférée 1. Donnez à tous les participants 4 autocollants représentant un montant fixe dans votre monnaie (par exemple, chaque unité a une valeur d un dollar). Les participants placeront ces autocollants sur la feuille correspondant à leur méthode d épargne préférée. 2. Expliquez : Ces autocollants représentent l argent que vous pouvez épargner. Décidez comment et où vous voulez l épargner. Vous pouvez mettre les quatre étiquettes dans le même lieu (à la banque, à la maison, dans un club d épargne ou dans une association d épargne rotative et de crédit). Ou bien vous pouvez répartir ce montant entre différentes options d épargne de la manière que vous souhaitez. 3. Encouragez les participants à prendre seuls leurs décisions concernant la disposition des autocollants. 4. Accordez-leur 5 minutes pour cet exercice. Identifiez avec les participants la méthode qui a reçu le plus de autocollants. 5. Demandez : Quelles options avez-vous choisies pour votre épargne? Pourquoi? Étape 4 : D accord ou pas d accord les mythes sur les banques 1. Expliquez : Nous avions commencé à parler des banques et des institutions financières. Nous allons maintenant avoir une activité où nous parlerons des mythes concernant les banques. 2. Indiquez aux participants qu il existe une ligne imaginaire qui traverse la pièce, et demandezleur de se mettre debout n importe où le long de cette ligne. 3. Désignez un bout de la ligne comme représentant les «Tout à fait d accord», et l autre extrêmité comme représentant les «Pas du tout d accord». Marquez les deux extrêmités avec un repère pour que les participants se souviennent de ce que chacune représente. 4. Expliquez : Je vais vous lire une affirmation et chacun d entre vous devra décider s il est d accord ou pas d accord, et aller se mettre sur la ligne imaginaire à l endroit qui convient le mieux à sa position. Si vous n êtes pas du tout d accord, allez vous mettre à l extrêmité de la ligne. Mais si vous n êtes que faiblement pas d accord, vous devrez choisir un endroit plus proche du milieu. Si vous êtes nettement d accord, vous vous mettrez à l autre extrêmité. 5. Entrainez-vous avec deux affirmations : Les garçons qui montrent leurs émotions sont faibles. Les femmes qui ont une activité professionnelle, telle que enseignante ou médecin, ne sont pas de bonnes mères. 6. Expliquez qu ils auront maintenant à faire la même chose, mais avec des affirmations concernant les banques. Lisez chacune des affirmations ci-dessous, laissant du temps aux participants pour se mettre à l endroit souhaité sur la ligne imaginaire. Après chaque affirmation, demandez à quelques volontaires d expliquer leur position, en laissant 1-2 minutes pour la discussion. 7. Clarifiez les affirmations qui correspondent à des mythes et celles qui reflètent la réalité. 8. Affirmations pour l exercice D accord/pas d accord : Il faut être riche pour utiliser les services d une banque (Mythe : Même s il est vrai que de nombreuses banques exigent un montant mimimum pour ouvrir un compte, il est souvent possible pour les individus qui n ont pas beaucoup d argent d ouvrir un compte et de bénéficier de services bancaires). Les banques sont un endroit sûr pour conserver son argent.(vrai : Les banques sont souvent l endroit le plus sûr pour conserver son argent. Nombre d entre elles ont des locaux sécurisés et une assurance qui couvre les pertes liées à des cambriolages. De plus, de nombreux pays ont des législations nationales permettant de protéger votre argent si la banque n est pas en mesure de vous rendre votre argent). Aller à la banque pour faire un dépôt ou un retrait d argent prend beaucoup de temps (Vrai Parfois les queues dans les banques peuvent être très longues. Cependant, de nombreuses banques offrent maintenant des machines automatiques appelées distributeurs automatiques de billets (DAB) permettant aux clients de faire des retraits ou des dépôts d argent 24 h sur 24, sept jours par semaine. À certains moments, les queues devant ces distributeurs sont aussi longues, mais si vous pouvez éviter les heures de pointe, vous n aurez pas à attendre). Les banques vous prêtent de l argent. Si vous ne payez pas, elles peuvent vous prendre votre télévision. (Vrai : Les banques font effectivement des prêts et parfois, l emprunteur peut offrir une chose de valeur en garantie du prêt dans l hypothèse où il ne serait pas en mesure de le rembourser. Bien que les banques préfèrent que leurs clients remboursent leur prêt en liquide, si le client ne peut rembourser, la banque // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER

167 peut reprendre possession de ce que vous possédez ayant de la valeur, par exemple votre maison, une voiture, ou des produits électroniques). Si une banque est cambriolée, vous perdrez votre argent. (Mythe : Les banques ont généralement une assurance qui couvre les pertes de ce type). 9. Résumez : Même si nous pouvons corriger certains des mythes concernant les banques, nous devons cependant rassembler des informations sur leurs produits et services spécifiques pour savoir si l épargne placée dans une banque est le bon choix. Instructions pour le facilitateur Bien que les banques soient l endroit le plus sûr et le plus habituel pour conserver son épargne, donnez aussi aux participants des informations sur d autres institutions financières qui sont sûres et bien réglementées dans votre région. Faites une recherche sur les lois nationales protégeant les dépôts des consommateurs en cas de faillite bancaire. RéFléchir Questions guide (15 minutes) Qu avez-vous appris grâce à cette activité? Quelle est votre opinion au sujet des institutions financières? Comment pouvez-vous utiliser ces nouvelles connaissances dans votre propre vie? Pourrez-vous livrer certaines de ces nouvelles informations à votre famille et à vos amis? Chercher Activité : Méthode d épargne adaptée aux jeunes (30 minutes) Processus 1. Formez des groupes de 4-6 participants. 2. Demandez aux participants de réfléchir aux produits et services des institutions financières existants qu ils connaissent. 3. Posez le problème suivant : ils ont à aider les institutions financières à trouver des idées de types de produits et services adaptés aux besoins et attentes des jeunes. Demandez-leur de relever ce défi : «Quels produits et services adaptés aux jeunes pouvons-nous créer?» 4. Demandez-leur d échanger des idées sur les types de produits financiers que les institutions financières devraient développer pour la jeunesse. 5. Voici quelques questions guide : À quels produits financiers proposés par les institutions financières voudriez-vous avoir accès? Comptes épargne? Prêts? Assurances? Pour chaque produit financier, discutez des conditions qui seraient nécessaires pour pouvoir y recourir? Par exemple, s il s agit d un compte épargne, quelles seraient les exigences pour ouvrir un tel compte? Y aurait-il un âge minimum? Un solde minimal? Des règles concernant les retraits, etc.? 6. Au bout de minutes, demandez à chaque groupe de créer une affiche présentant leurs idées et de la soumettre à l ensemble des participants. Dans cette partie de la session, les participants vont acquérir de nouvelles connaissances sur les comptes épargne des institutions financières. Activité : En savoir plus sur le compte épargne (15 minutes) Il s agit d une activité de groupe permettant de concevoir des questions sur les comptes épargne auxquelles ils aimeraient avoir des réponses. Agir 3 // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER Cette activité aide les participants à avoir une idée des types de produits et de services dont ils ont besoin et qu ils peuvent trouver auprès des institutions financières. Matériels Feuilles de papier Stylos et crayons Matériels de dessin Matériels Feuilles de papier et stylos pour chaque groupe Processus 1. Formez (ou gardez) des groupes de 4-6 participants et expliquez ce qui suit : Certains d entre vous ne sont peut-être pas encore prêts pour avoir un compte épargne dans une banque. Vous êtes peut-être trop jeune pour en avoir un ou vous n avez peut-être pas encore assez d argent pour avoir besoin d un tel // MANUEL AFLATEEN 167

168 compte. Mais lorsque vous serez plus âgés et commencerez à gagner votre propre argent, vous réaliserez peut-être qu un compte épargne peut vous aider à réaliser les buts que vous avez à long terme et vous permet de conserver votre argent en sécurité. Jusqu à présent, nous avons parlé du fonctionnement général des banques et des autres institutions financières. Mais en réalité, chaque banque a sa propre politique et il est important que vous puissiez identifier ces diverses politiques pour pouvoir sélectionner la banque que vous voulez utiliser. En petits groupes, vous allez faire une liste de questions qu il faudrait poser à une banque au sujet de l ouverture d un compte épargne. 2. Dans votre groupe, discutez de ce que vous devez savoir si vous envisagez ouvrir un compte épargne et notez les questions que vous poseriez pour obtenir ces informations. 3. Demandez à un groupe de présenter les questions qu il a trouvées. Demandez aux autres s ils ont d autres questions à proposer. Si certaines des questions suivantes ne sont pas mentionnées dans leur présentation, ajoutez-les avant de continuer. 4. Questions à poser à la banque concernant le compte épargne: Quel âge dois-je avoir pour ouvrir un compte bancaire? Quels sont les documents nécessaires qu il faut produire pour ouvrir un compte épargne? Combien d argent faut-il avoir pour pouvoir ouvrir un compte épargne? Quels sont les frais mensuels appliqués au compte? Quel est le montant des commissions appliqué aux dépôts et retraits? Est-il possible d éviter de devoir payer ces frais? Quel est le montant du dépôt minimum? Puis-je retirer mon argent à tout moment? Comment puis-je garder une trace écrite de mes dépôts, de mes retraits et de mon solde? Quel est le taux d intérêt appliqué par la banque sur ce compte? Qu advient-il si je perds mon livret d épargne? 5. Distribuez la photocopie du document : «Questions à poser» et encouragez tous les participants à montrer cette liste de questions à leurs parents ou à leurs tuteurs. Activité facultative (mais vivement recommandée) : Visite d une banque ou d une institution financière Nous vous recommandons vivement d organiser une visite dans une banque ou une institution financière. Les jeunes tireront certainement profit d une telle visite, dans la mesure où nombre d entre eux n auront pas l occasion d aller dans une banque tous seuls. Ils pourront voir à quoi ressemblent les locaux d une banque, lire la documentation et même interviewer un directeur d agence. Matériels Accord préalable avec la banque concernant la visite. Processus 1. Les participants devront décider : Qui posera les questions Qui prendra des notes Qui sera responsable pour remercier le banquier à la fin de la visite Instructions pour le facilitateur Il serait préférable que la visite visite soit organisée pendant la formation du groupe. Si cela n est pas possible, utilisez la session de formation pour préparer la visite qui aura lieu à une date ultérieure. Une solution alternative pourrait consister à inviter un représentant d une institution financière à assister à la session, à faire une présentation et à répondre aux questions des participants. Questions guide ou notes Qu avez-vous pensé de la visite à la banque/ dans l institution financière? Qu avez-vous appris grâce à cette visite? Comment pouvez-vous vous servir de ces informations dans votre propre vie? Journal personnel Quelle méthode d épargne estimez-vous être la meilleure pour vous? Pourquoi? Pensez-vous qu il sera important dans votre vie future d utiliser les services d une institution financière? Note de Aflateen Nous serions heureux d avoir votre feedback ou vos commentaires sur ce module. Merci de retourner le formulaire Retour d informations sur le Curriculum Aflateen (Ressource Aflateen) à l adresse : aflatoun.org ou de partager vos remarques sur le réseau social du site // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER

169 »Cartes de jeux de rôle FAITS ET RESSOURCES Fig. 3.17a JEU DE RÔLE 1: LE PETIT AMI Sara a dix-neuf ans et vit chez des parents. Ils lui ont donné un endroit dans leur maison mais pas d argent pour ses dépenses. Elle paye ses dépenses personnelles avec ce qu elle gagne (en faisant des tresses, la vaisselle, en travaillant à l épicerie, ou autre), et a réussi à épargner 30 dollars. Elle a beaucoup de discipline pour épargner parce qu elle sait qu elle ne pourra pas continuer à vivre dans sa famille éternellement. Son petit ami, Samuel, est un grand rêveur. Il essaye de convaincre Sara de lui donner l argent qu elle a épargné pour qu il puisse se rendre dans le nord du pays où, d après ce qu il a entendu dire, il y a de nombreuses opportunités pour gagner de l argent. Il est sûr qu il peut gagner assez d argent pour leur permettre d emménager quelque part ensemble. Elle hésite. Elle ne lui fait pas confiance et a peur de perdre ses seuls actifs. Mais il se fait persuasif et elle l aime. JEU DE RÔLE 2 : LA SOEUR Samuel, âgé de 17 ans, a épargné 40 dollars en travaillant à l épicerie. Il épargne pour pouvoir louer une moto qu il utilisera comme taxi. Sa famille a besoin d argent et ils soutiennent son projet en lui permettant d économiser l argent de ses salaires au lieu de contribuer aux dépenses du ménage. Un jour, il ouvre son coffre-fort pour ajouter son dépôt hebdomadaire et s aperçoit qu il n a que 25 dollars. Il lui manque 15 dollars. Il se demande ce qui est arrivé à son argent. 3 // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER Personne dans sa famille ne sait ce qui est advenu de son argent manquant. Pourtant, sa soeur ainée n est pas à la maison à ce moment-là. Quand elle revient, elle porte un nouveau jeans. Elle a un grand sourire quand les gens la complimentent pour son nouveau pantalon, mais elle n ose pas regarder son frère dans les yeux. // MANUEL AFLATEEN 169

170 »Cartes de jeux de rôle FACTS FAITS AND ET RESSOURCES RESOURCES Fig. 3.17b 3.11 JEU DE RÔLE 3: LES PARENTS Marie a seize ans et vit avec ses parents, son jeune frère et sa jeune soeur. Elle gagne un peu d argent en aidant au stand de sa tante au marché le samedi. Elle rêve de pouvoir suivre un cours de formation en techniques informatiques. Elle pense devoir épargner son salaire pendant un an pour avoir assez d argent pour payer l inscription au cours et le matériel. Son père aime jouer aux cartes. Quand il gagne, il aime montrer son succès en donnant aux enfants un peu d argent supplémentaire pour leurs déjeuners. Mais quand il perd, ils ne peuvent faire face à toutes leurs dépenses. La mère de Marie veut préparer un repas d anniversaire spécial pour le petit frère de Marie qui aime bien manger du boeuf. Mais la mère de Marie n a plus d argent liquide et sait que Marie conserve ses économies à la maison. Elle demande à Marie de lui donner 10 dollars, ce qui correspond presque à la moitié de ses économies. Les parents de Marie pensent tous les deux que ce sont les adultes qui doivent gérer les finances et qu ils sont les mieux placés pour concilier les besoins de chaque membre de la famille. JEU DE RÔLE 4: LES AMIS Ricky a 18 ans et travaille avec son frère ainé dans le commerce de grains en gros de celui-ci. Bien qu il s agisse d un travail saisonnier, il lui procure un certain revenu, en particulier au moment de la moisson où ils rendent visite aux fermiers pour acheter leur récolte dans de nombreux endroits. Ricky arrive à épargner un peu d argent sur ce revenu. Quand il ne travaille pas, Ricky traine avec ses amis en ville. Deux d entre eux savent où l on peut acheter des marchandises volées (montres, lecteurs MP-3, etc.) qu ils peuvent vendre dans la rue. N ayant ni travail ni revenus, ces jeunes trouvent que cela constitue une bonne occasion de gagner de l argent. Ils ont besoin d argent pour acheter des marchandises et essayent de convaincre Ricky de s associer à eux, car il est le seul à avoir quelques économies. Ses amis disent qu en échange de son investissement, ils s occuperont euxmêmes de la vente, prenant ainsi le risque d être pris. Ricky trouve que ce serait une manière facile de gagner de l argent; mais rappelons encore que ses économies sont le seul argent dont il dispose jusqu au moment où son frère aura de nouveau besoin de lui dans quelques mois. Que se passera-t-il s il perd tout son argent? // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER

171 Tableau d options d épargne FAITS ET RESSOURCES Fig. 3.18a Épargne à la maison Aime N aime pas Questions? Argent dans une jarre enterrée dans le sol Argent caché sous le matelas Argent dans un coussin de fauteuil recousu Argent collé au dos d un tableau sur le mur Club d épargne Groupe d amis ou de membres de la famille vivant normalement dans la même communauté Les membres déposent le même montant chaque mois sur le compte du groupe L argent collecté va à un membre différent chaque mois Les membres décident souvent d épargner de cette manière pour un objectif spécifique Aime N aime pas Questions? 3 // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER // MANUEL AFLATEEN 171

172 Tableau d options d épargne Compte individuel à la banque, à la poste ou dans une coopérative de crédit FAITS ET RESSOURCES Fig. 3.18b Aime N aime pas Questions? Réglementé par le gouvernement Commissions facturées pour la plupart des transactions (par exemple, les retraits) Possibilité de choisir entre différents types de comptes épargne L argent est conservé dans un endroit fermé et sûr situé dans un bâtiment où la sécurité est assurée Association d épargne rotative et de crédit Aime N aime pas Questions? Les membres du club établissent des règles pour les retraits d argent Amis ou famille épargnent en tant que groupe Un compte pour tous les membres à la banque Chaque membre a une trace officielle des dépôts faits au compte du groupe // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER

173 Puzzles FAITS ET RESSOURCES Fig. 3.19a Épargne à la maison Argent collé au dos d un tableau au mur Argent dans une jarre enterrée dans le sol Argent caché sous le matelas Argent caché dans le coussin d un fauteuil recousu Association d épargne rotative et de crédit Groupe d amis ou de membres de la famille vivant normalement dans la même communauté Les membres déposent le même montant chaque mois sur le compte du groupe 3 // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER L argent collecté va à un membre différent chaque mois Les membres décident souvent d épargner de cette manière pour un objectif spécifique // MANUEL AFLATEEN 173

174 Puzzles Compte individuel à la banque, à la poste ou dans une coopérative de crédit FAITS ET RESSOURCES Fig. 3.19b Réglementé par le gouvernement Commissions facturées pour la plupart des transactions (par exemple, les retraits) Possibilité de choisir entre différents types de comptes épargne L argent est conservé dans un endroit fermé et sûr situé dans un bâtiment où la sécurité est assurée Amis ou famille épargnent en tant que groupe club d épargne Un compte pour tous les membres à la banque // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER Chaque membre a une trace officielle des dépôts faits au compte du groupe Les membres du club établissent des règles pour les retraits d argent

175 L emprunt et le crédit** Nous nous trouvons souvent dans des situations où nous n avons pas forcément assez d argent pour couvrir certaines de nos dépenses, qu il s agisse d une urgence ou d une action que nous voulons entreprendre. Dans ce type de cas, nous avons éventuellement la possibilité d emprunter de l argent venant d autres sources. C est ce qui est connu comme crédit ou prêt. Le fait d emprunter de l argent confère cependant un grande responsabilité et exige une mûre réflexion. Le présent module va aider les participants à examiner les différents types de prêts qui leur sont accessibles, et à réfléchir aux responsabilités que cela confère. Objectifs d apprentissage 1. Identifier les caractéristiques d une souscription d emprunt. 2. Énumérer les responsabilités qu implique la souscription d un emprunt et les conséquences liées à son non remboursement. 3. Définir une terminologie de base en matière de crédit. Apprentissage clé Il est important de comprendre que les emprunts ou les prêts sont assortis de conditions (par ex. le taux d intérêt) et de caractéristiques qui définissent les modalités du remboursement et la date à laquelle nous devrons rembourser l argent. Lorsque nous empruntons de l argent, nous sommes tenus de le rembourser. Les conséquences d un défaut de remboursement dépendent du type de prêt qui vous est accordé (prêt d un ami ou d une banque). Si vous empruntez auprès d un ami et ne remboursez pas, cela risque de mettre à l épreuve votre amitié. Si vous empruntez auprès d une banque et ne remboursez pas, la banque peut prendre possession de certains de vos effets personnels. Il nous appartient donc de nous assurer que nous empruntons de l argent de manière responsable en prenant nos dispositions pour être en mesure de rembourser aux conditions précisées lors de la souscription de l emprunt, pour que nous ne nous retrouvions pas dans une situation difficile. Le fait de souscrire un emprunt de manière responsable commence par comprendre la terminologie de base concernant le crédit : intérêt, garantie, conditions du prêt, garant, entre autres. 3 // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER Temps nécessaire:80-85 minutes Note: Il s agit d une longue session qui peut être scindée en deux parties. Elle convient mieux à des participants qui s apprêtent à souscrire un emprunt. Le niveau est peut-être trop avancé pour ceux qui ne sont pas directement concernés par ce sujet. Si vous voulez que vos élèves apprennent les notions de base concernant les emprunts sans utiliser les matériels du niveau avancé, faites uniquement les activités EXPLORER. *Adapté avec la permission de Global Financial Education Program : «Young People: Your Future, Your Money», Microfinance Opportunities and Freedom from Hunger. // MANUEL AFLATEEN 175

176 Demandez aux participants d interviewer une de leurs connaissances qui a déjà emprunté de l argent. Ils peuvent aussi raconter leur propre expérience si cela est possible. Voici une liste de questions qui les aideront à construire l interview : Quel type de prêt avez-vous obtenu? Où avez-vous emprunté l argent? Quels sont les éléments positifs et négatifs de cette expérience? Est-ce que cela a été difficile d obtenir le prêt? Comment avez-vous prévu de rembourser le prêt? Si vous devez emprunter à nouveau, vous adresserez-vous au même prêteur? Ou souhaiteriez-vous vous adresser à un autre prêteur? Choisissez une activité Explorer parmi les options suivantes. Niveau : Élémentaire Activité : Un emprunt judicieux (15 minutes) Matériels Papier et stylos Processus Projet Explorer Étape 1: Identifier les caractéristiques de l argent emprunté (15 minutes) 1. Lisez les affirmations ci-dessous à voix haute. Pour chaque affirmation, indiquez aux participants de vous dire s ils pensent que c est vrai ou faux en se déplaçant vers la droite ou la gauche. 2. Demandez à tous de se mettre debout en ligne. Lisez l affirmation deux fois. Quand vous dites «PARTEZ», les participants doivent aller à droite s ils pensent que la déclaration est vraie ou vers la gauche s ils pensent qu elle est fausse. 3. En guise d entrainement, lisez deux fois à voix haute quelques-unes des affirmations ci-dessous, en terminant par «Un, deux, trois. PARTEZ!» Aujourd hui, c est (introduisez le vrai jour de la semaine) VRAI Les murs de cette pièce sont (introduisez une autre couleur). FAUX Les adultes ont généralement raison. 4. Maintenant, lisez les déclarations ci-dessous, et quand les participants se sont déplacés vers la droite ou la gauche, demandez à un volontaire, qui a bien répondu, d expliquer sa réponse. Clarifiez toute autre question. Après chaque discussion, donnez aux participants le temps de se remettre sur la ligne avant de lire la déclaration (vraie ou fausse) suivante. 5. Vous pouvez décider d utiliser toutes les déclarations ci-dessous ou seulement quelquesunes d entre elles. Utilisez les déclarations qui s appliquent le mieux à votre groupe ou créez de nouvelles phrases. 6. Déclarations vraies/fausses L argent d un prêt appartient à la personne qui l a emprunté Faux. Un emprunt peut vous aider à démarrer une entreprise si vous n avez pas vous-même assez d argent Vrai. Si vous empruntez de l argent à un ami, vous n avez pas à le rembourser Faux. Si vous ne remboursez pas une des mensualités, vous ne rencontrerez aucun problème si vous pouvez éventuellement rembourser Faux. Le fait d utiliser de l argent emprunté revient en général plus cher que si on utilise son propre argent Vrai. Seules les banques appliquent un taux d intérêt sur leurs prêts Faux. 7. Étant le facilitateur, vous pouvez avoir à expliquer certains concepts après chaque déclaration (par ex. les intérêts). 8. Profitez de l occasion pour demander aux participants de mettre en commun maintenant ce qu ils ont appris lors des interviews qu ils ont faites. Niveau : Intermédiaire Activité : Charades (35 minutes) Matériels Papier et stylos Situations écrites sur les cartes // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER

177 Processus 1. Organisez les participants en petits groupes de 3 ou 4 personnes et expliquez : Nous savons que le fait d emprunter implique de vraies responsabilités. Contracter un emprunt peut aussi vous coûter de l argent sous forme d intérêts. Par conséquent, pourquoi emprunter? Pour répondre à cette question, nous allons faire un jeu qui s appelle Charades. chercher. Si l audience ne trouve pas l indice, les acteurs doivent tenter autre chose jusqu à ce que le temps soit écoulé 6. Le jeu est terminé dès que la raison d emprunt a été correctement identifiée. Lorsque le temps est écoulé, l acteur peut dire aux participants la raison qu il essayait de mimer. Félicitez les groupes qui ont réussi à deviner la situation présentée. 2. Poursuivez votre explication : Chaque groupe doit choisir un ou deux acteurs pour mimer une situation au groupe sans parler. Chaque situation dépeint une raison ou un besoin différent d emprunter de l argent. Le groupe doit essayer de deviner la raison que les acteurs essayent de représenter. 3. Donnez à chaque petit groupe une des situations suivantes inscrites sur une carte. Vous pouvez les remplacer par d autres situations correspondant mieux à vos participants. Les situations que vous utilisez devront couvrir les trois principales raisons pour lesquelles on emprunte : pour investir, pour consommer et pour faire face à une urgence. 4. Expliquez à tous que chaque groupe disposera d une minute pour deviner la raison de l emprunt. SITUATIONS D EMPRUNT Dépenses liées à des frais d hôpital Destruction de la maison par un typhon Nouvelle robe pour la remise de diplômes Ouvrir une petite entreprise Dépenses liées au mariage de sa fille Gérer une entreprise de vélo-taxi Ouvrir un magasin 5. Expliquez ainsi : Vous devez jouer une scène sans parler. Vous pouvez choisir un mot-clé dans votre message et utiliser des indices tels que «rime avec» ou «cela sonne comme/on dirait entendre». Vous pouvez utiliser des gestes des mains pour communiquer sur le type d indice que vous utilisez. Par exemple, pour faire comprendre «on dirait entendre», mettez votre main derrière votre oreille. Pour faire comprendre «rime avec», montrez votre bouche du doigt. Au fur et à mesure que l audience répond aux indices, la personne qui dirige la charade peut indiquer en silence si l audience a trouvé l indice ou est près de trouver la solution, ou si elle doit encore 7. Lorsque le motif de l emprunt a été correctement identifié, écrivez le motif sur une feuille de tableau vierge pour avoir, à la fin des présentations, une liste des motifs d emprunt. 8. Utilisez cette liste pour mettre en lumière les trois principales raison pour lesquelles les individus souscrivent un emprunt. Le tableau complété devrait ressembler au modèle suivant : TROIS RAISONS POUR EMPRUNTER 1. Pour investir 2. Pour répondre à une urgence imprévue 3. Pour consommer : pour acheter un article ou organiser un événement pour lequel on n a pas assez d argent 9. Demandez : Un de ces trois motifs d emprunt génère de l argent permettant de rembourser l emprunt? Duquel s agit-il? Pourquoi est-ce ainsi? (Les prêts accordés en vue d investissements généreront un revenu que vous pourrez utiliser pour rembourser le prêt ; il peut s agir de l achat d une maison ou du démarrage d une entreprise. Les prêts à la consommation et ceux accordés pour des situations d urgence ne rapportent aucun nouveau revenu et doivent être remboursés en utilisant une autre source de revenus). 10. En dehors de l emprunt, quelle autre solution pouvez-vous trouver pour faire face à une urgence imprévue? (Utiliser votre épargne). 11. Félicitez tous ceux qui ont mentionné l épargne. 12. Demandez aux participants d échanger sur ce qu ils ont appris grâce aux interviews qu ils ont faites. 3 // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER // MANUEL AFLATEEN 177

178 Niveau : Intermédiaire Activité : Bon ou mauvais prêt (20 minutes) Matériels Papier et stylos Voir «Faits et ressources», figure 3.20 : Cartes des situations. Processus 1. Expliquez ce qui suit : Nous avons vu comment le fait d emprunter de l argent peut être une expérience positive. Un prêt peut vous aider à créer ou développer une entreprise ou à faire face à une situation d urgence imprévisible ; il peut aussi vous permettre d améliorer plus rapidement que prévu votre condition de vie. Lorsqu un prêt vous apporte une telle aide, il s agit en principe d un bon prêt. Mais la souscription d un emprunt comporte toujours un risque dans le cas où l on n est pas en mesure de le rembourser. Par conséquent, si le prêt a pour résultat de vous coûter de l argent ou de vous forcer à augmenter votre endettement ou à ne pouvoir rembourser, il s agit là d un mauvais prêt. 2. Dites aux participants d écouter les descriptions suivantes portant sur diverses situations et demandez-leur de décider si chacune d entre elles correspond à un bon ou à un mauvais prêt. 3. Continuez votre explication: Dans chacune des situations suivantes, quelqu un contracte un prêt. Décidez si le prêt décrit dans chaque affirmation est un bon ou un mauvais prêt. Si vous pensez qu il s agit d un bon prêt, déplacez-vous vers le côté gauche de la pièce. Si vous pensez qu il s agit d un mauvais prêt, déplacez-vous vers la droite. Je demanderai à certains d entre vous d expliquer leur décision. 4. Expliquez aux participants qu ils doivent former une ligne au milieu de la pièce. Écrivez à l avance les situations suivantes sur des feuilles différentes d un tableau à feuilles multiples. Recouvrez-les au début et découvrez-les au fur et à mesure que vous évoquez une nouvelle situation. Lorsque vous aurez présenté toutes les situations, demandez aux participants de prendre position dans la pièce. 5. Demandez à un ou une volontaire de chaque camp d expliquer sa décision concernant chaque situation. Vous pouvez faire des notes à côté de chaque feuille de situation, pour mettre en évidence l enseignement qu elle comporte. 6. Après avoir lu toutes les situations, dites : Pour vous assurer que votre prêt sera un bon prêt qui vous aidera vraiment, qu avez-vous besoin de savoir avant de vous décider à emprunter? 7. Inscrivez leurs réponses sur une autre feuille de tableau à feuilles mobiles. Assurez-vous de bien mentionner les points suivants : 8. Ce que vous devez savoir avant d emprunter de l argent. Le montant du remboursement de votre prêt, y compris les intérêts Les sources de recettes et d épargne que vous avez pour vous permettre d effectuer les versements correspondant au remboursement du prêt. La date à laquelle vous recevrez l argent du prêt. Recevrez-vous l argent avant d en avoir besoin? Ou après? Si vous utilisez l argent emprunté pour acheter un outil ou du matériel : Est-ce que cet objet survivra au prêt et continuera de vous procurer de l argent? Pouvez-vous demander un prix pour les biens que vous avez financés avec un prêt à un prix suffisamment élevé pour rembourser le prêt et pour qu il vous reste un peu d argent en plus. Niveau : Avancé Activité : Examiner le vocabulaire du crédit (20 minutes) Les participants vont apprendre plus sur le vocabulaire du crédit. Matériels Cartes de termes sur le crédit : Le jeu d associations comprend 5 termes et 5 définitions: cela est suffisant pour que 10 personnes puissent jouer. Si vous avez plus de dix élèves, faites deux jeux en même temps. Si vous avez un groupe de moins de dix personnes, un (ou plusieurs) participant peut tirer 2 cartes. (Voir «Faits et ressources», figure 3.21) Processus 1. Demandez : Quelles sont les sources de prêts auxquelles les gens peuvent faire appel? [Famille, amis, banques, coopératives de crédit, prêteurs, organismes de microfinance] // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER

179 2. Expliquez: Il existe dans votre communauté différentes sources de crédit. Certaines, comme les banques, sont très formelles et ont des exigences spécifiques à l égard de ceux qui veulent emprunter de l argent. D autres s efforcent de rendre le crédit facile même pour les pauvres. Certaines nécessitent que vous rejoigniez un groupe, d autres vous demandent d épargner avant de pouvoir emprunter. Avant de pouvoir comprendre les différences existant entre ces différents types de prêteurs, il nous faut apprendre les mots de base concernant les prêts. 3. Poursuivez l explication: Dans cette activité, chacun devra tirer une carte de cette boite. Certaines cartes représentent des termes. D autres donnent les définitions de ces termes. Lisez tout d abord votre carte et décidez s il s agit d un terme ou d une définition. Puis déplacez-vous dans la pièce, parlez avec les autres, et recherchez la carte qui correspond à la vôtre. Ne vous inquiétez pas si vous ne comprenez pas le sens des mots ; vous allez en savoir plus en recherchant la carte qui correspond à la vôtre et éliminerez ainsi les cartes inadéquates. 4. Lorsque tous les participants ont tiré une carte, dites-leur qu ils disposent de 3 minutes pour trouver la carte correspondant à leur définition ou à leur terme. 5. Au bout de 3 minutes, demandez à chaque paire de lire son terme et sa définition. Corrigez toute réponse inadéquate. Demandez aux participants de donner un exemple de situation où ils ont vu quelqu un utiliser un de ces termes. 6. Mélangez les cartes et répétez l exercice. 7. Invitez-les à poser des questions et répondez à ces questions. Niveau : Avancé Activité : Jeu de rôle (20 minutes) Les participants font un jeu de rôle portant sur les situations qui montrent les différentes sources de crédit. Matériels Cartes de terminologie du crédit (Voir «Faits et ressources», figure 3.22 a, b & c) Processus : 1. Expliquez : Maintenant que vous êtes familiers avec les termes de base que l on a coutume d employer lorsque l on parle de crédit, nous pouvons apprendre plus sur les lieux où l on peut obtenir un prêt. Nous allons présenter et étudier 3 brèves saynètes, chacune montrant un type différent de prêt. Nous essayerons d identifier en quoi chaque situation diffère des autres. 2. Divisez les participants en 3 groupes. Donnez à chaque groupe un des trois scripts de saynètes décrites sur les photocopies de saynètes. 3. Expliquez ce qui suit : Votre tâche consiste à préparer une saynète basée sur le script. Vous devrez jouer cette scène devant le reste de l assemblée. Vous pouvez utiliser le script en suivant exactement ce qui est écrit, ou bien l adapter en ajoutant des noms pour les personnages, ou remplacer les éléments concernant les recettes générant l activité par quelque chose que vous connaissez. Chaque groupe doit choisir un modérateur qui introduira la saynète et par la suite mènera la discussion, en utilisant les questions fournies pour chacun. Ne soyez pas inquiets ; je serai là pour vous aider. 4. Accordez aux groupes 10 minutes pour créer leur sketch et le répéter. Quand ils sont prêts, demandez à chaque groupe, à tour de rôle, de présenter sa saynète devant tout le monde. 5. Après la présentation des 3 sketchs, dites: Vous venez de voir comment trois sources différentes de prêts peuvent fonctionner. Le premier type concerne un prêt obtenu d un ami. Le deuxième est un prêt accordé par une banque, et le troisième type est un prêt venant d une institution de microfinance. Questions guide et notes 1. Quelles sont les principales différences existant entre ces différents prêts? Les réponses devraient comporter les éléments suivants : Le prêt accordé par un ami est moins formel et ne comporte ni intérêts ni garantie. Le prêt accordé par une banque est d un montant supérieur et convient mieux à une entreprise établie. La banque a un processus de demande de prêt formel incluant des frais de dossier et elle exige une garantie. Le prêt accordé par une institution de microfinance semble être une solution intermédiaire comparée aux deux autres. Il y a certaines exigences prévoyant la nécessité de s associer à un groupe, l épargne et la co-garantie des membres du groupe, mais dans son ensemble, le processus parait plus soucieux des individus et mieux adapté aux personnes qui n ont pas beaucoup d argent. Quel prêt vous semblerait le plus intéressant, si vous deviez emprunter? Pourquoi? 3 // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER // MANUEL AFLATEEN 179

180 Questions guide (15 minutes) RéFléchir 1. Qu avez-vous appris grâce à cette activité? 2. Que pensez-vous du fait d avoir à emprunter de l argent? 3. Comment pouvez-vous utiliser ces nouvelles connaissances dans votre propre vie? 4. Pourrez-vouspartager ces nouvelles informations avec votre famille et vos amis? 5. Qu avez-vous appris aujourd hui sur le fait d emprunter de l argent que vous ne saviez pas encore? 6. En quoi ces informations vous seront-elles utiles? Activité : La culture de l emprunt (30 minutes) Cette activité explore différents types d emprunts. Matériels Feuilles de papier Stylos et crayons Polycopié sur le crédit (voir «Faits et ressources», figure 3.23) Processus 1. Formez des groupes de 4 à 6 participants. 2. Distribuez le polycopié et demandez aux participants de réfléchir et de discuter au sein du groupe. 3. Sujets à évoquer : Chercher Demandez aux participants de faire une recherche, de recueillir des histoires et de communiquer sur ces histoires et cas dans lesquels leur famille ou amis proches ont eu à emprunter ou à prêter de l argent. Auprès de quelles sources leur famille ou amis ont-ils emprunté de l argent? Ou à qui ont-ils prêté de l argent? Si vous avez eu des problèmes pour rembourser le prêt, qu a fait le prêteur? Comprennent-ils la différence entre le fait d emprunter auprès de sa famille ou d un ami, d une banque officielle, d une institution de microcrédit ou d un usurier local? Demandez aux participants d imaginer 4 situations différentes où ils seraient amenés à envisager d emprunter de l argent auprès 1/ de leur famille ou d un ami proche, 2/ d une banque, 3/ d une institution de microcrédit et 4/ d un usurier. Demandez-leur les raisons pour lesquelles chacune des situations imaginées les inciterait à choisir les quatre options possibles.. 4. Rassemblez tous les groupes ensemble et ayez une discussion ouverte. Activité : Comment calculer les intérêts correspondant à un emprunt (20 minutes) Matériels Papier et stylos Tableau à feuilles mobiles ou tableau noir Calculatrice Processus Étape 1 1. Expliquez la définition des intérêts. Agir C est le montant supplémentaire ou `extra que vous payez quand vous empruntez de l argent. Les taux d intérêt sont les niveaux auxquels les institutions financières (banques, sociétés de crédit au logement et sociétés de prêt) fixent les pourcentages (%) correspondant à cet argent `extra. Vous devez payer des intérêts sur l argent que vous empruntez. Quand vous payez des intérêts, cela signifie que vous avez à payer le montant que vous devez PLUS un `extra qui correspond aux intérêts // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER

181 Étape 2 1. Exercice de calcul des intérêts: Les problèmes Vous voulez emprunter dollars aujourd hui à la banque. Le taux d intérêt est de 5 % par an. Vous voulez rembourser l argent l année prochaine. Si vous remboursez dans six mois, combien d argent devrez-vous rembourser à la banque? Si vous remboursez au bout d un an, combien d argent devrez-vous rembourser à la banque au bout de cette période? Si vous remboursez au bout de deux ans, combien d argent devrez-vous rembourser au bout d un an? 2. Calcul Le montant que vous empruntez + (le montant que vous empruntez X le taux d intérêt) dollars + (1 000 X 5/100) dollars + 50 dollars Le total d argent que vous devrez payer à la banque l année prochaine est : dollars Étape 3: 1. Choisir la meilleure option d emprunt en fonction du contexte et de ses moyens financiers : Supposez qu une banque vous accorde un prêt pour acheter une bicyclette de dollars, avec un taux d intérêt de 3 % par an et une période de remboursement pouvant s étaler sur cinq ans, alors que le vendeur de bicyclettes offre un prêt à 0 %, impliquant un remboursement dans un an avec douze versements mensuels. Si vous ne pouvez pas rembourser dans un an, un taux d intérêt de 0,5 % vous sera apliqué chaque mois sur le montant total (1 000 dollars), et pour chaque mois supplémentaire qu il vous faut pour rembourser le solde restant à payer. Si vous aviez assez d argent pour rembourser dans un an, quelle option choisiriez-vous? (Réponse : le prêt à 0 % du vendeur de bicyclettes). Si l argent que vous avez vous permettait de rembourser dans un an et demi, quelle option choisiriez-vous? (Réponse : le prêt à 0 % du vendeur de bicyclettes). Si l argent que vous avez vous permettait de rembourser dans deux ans, quelle option choisiriez-vous? (Réponse : les deux options se valent. Dans les deux cas, il faudra payer dollars). Si l argent que vous avez vous permettait de rembourser d ici trois à cinq ans, quelle option choisiriez-vous? (Réponse : le prêt à 3 % de la banque). Instructions pour le facilitateur Des intérêts à taux faibles sont bons pour les emprunteurs, parce qu ils ont ainsi moins à payer. Des intérêts à taux faibles élevés sont défavorables aux emprunteurs, parce que cela les oblige à payer plus. Journal personnel Pensez-vous que vous pourriez emprunter de l argent? Merci de préciser vos raisons. À quoi devez-vous être attentif lorsque vous empruntez de l argent? Comment évaluerez-vous vos moyens financiers vous permettant de rembourser le prêt? Contracterez-vous un nouveau prêt pour rembourser vos anciens prêts? Note de Aflateen: Nous serions heureux d avoir votre feedback ou vos commentaires sur ce module. Merci de retourner le formulaire Retour d informations sur le Curriculum Aflateen (Ressource Aflateen) à l adresse : aflatoun.org ou de partager vos remarques sur le réseau social du site 3 // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER // MANUEL AFLATEEN 181

182 cartes de situation FAITS ET RESSOURCES Fig Situation 1 Mary emprunte 20 dollars pour acheter des légumes qu elle ira vendre dans son village. À la fin de la semaine, elle a vendu tous ses légumes pour un total de 30 dollars. Maintenant, elle dispose de 20 dollars pour racheter d autres légumes, 5 dollars pour le remboursement de son prêt et 5 dollars pour ses dépenses et ses économies. Situation 2 Magdalena a fait une demande de prêt pour pouvoir fabriquer des t-shirts souvenir qu elle vendra au carnaval de l école. Mais quand le prêt est finalement accepté, elle n a plus assez de temps pour imprimer en sérigraphie les t-shirts avant le festival. Situation 3 Alicia a emprunté 200 dollars pour acheter un réfrigérateur pour son stand de sandwiches. Elle peut ainsi stocker plus d articles, notamment des boissons froides, et gagne maintenant 20 dollars de plus par mois. Elle utilise l essentiel de ce revenu pour rembourser son prêt, mais dans un an, quand elle aura fini de rembourser le prêt, elle aura toujours le réfrigérateur. Situation 4 Sara a emprunté 50 dollars pour acheter des chapeaux en vrac à un moindre prix. Mais lorsqu elle a revendu tous les chapeaux aux élèves de son école, elle avait encore 10 dollars à rembourser sur son prêt. Situation 5 John le Boulanger emprunte de l argent pour acquérir une machine à pétrir le pain d occasion. Celle-ci lui permet d accroitre sa production de pain. Mais quand il a remboursé le prêt, la machine est tombée en panne // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER

183 cartes de la terminologie du crédit FAITS ET RESSOURCES Fig Terme Intérêt Définitions La quantité d argent que l emprunteur paie au prêteur, en plus du montant du prêt, du fait qu il a utilisé son argent. Garantie Durée du prêt Principal Garant Un article de valeur que l emprunteur fournit en garantie au prêteur au cas où il serait incapable de rembourser son prêt (ce peut être une terre, un véhicule, de l épargne). La période pendant laquelle l emprunteur peut utiliser l argent du prêt et rembourser celui-ci. Le montant initial du prêt, non inclus les intérêts Une personne qui remboursera votre prêt au cas où vous ne pouvez pas le rembourser vous-même. On peut demander à cette personne de cosigner l accord de prêt avec vous, l emprunteur. 3 // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER // MANUEL AFLATEEN 183

184 document pour le sketch FAITS ET RESSOURCES Fig. 3.22a Sketch 1 Modérateur: Nous avons le plaisir de vous présenter la conversation suivante entre et (insérez les noms). Ami 1: Bonjour, est-ce que je peux t emprunter 20 dollars? Je voudrais acheter maintenant des billets de concert que je revendrai avec profit devant la porte de la salle le soir du concert. Ami 2: Eh bien, cela dépend de quand tu penses pouvoir me rembourser. Ami 1: Je promets de te rembourser dans une semaine, samedi prochain. Si je n arrive pas à vendre tous les billets à profit, je demanderai de l argent à mon père qui revient à la maison le weekend après son travail à la mine Amigo 2: Alors, c est d accord. Voilà vingt dollars. Mais il faut que tu me rembourses samedi. Les deux amis se serrent la main!! Moderador: Applaudissons les acteurs! Demandez ce qui suit : Qui sont les personnes représentées dans ce sketch? Quel est leur relation? [Ce sont deux amis]. Est-ce que la personne qui prête l argent réclame des intérêts? [Non, il ne parle pas du tout d appliquer des intérêts à ce prêt]. Est-ce qu il y a un bien ayant de la valeur garantissant ce prêt? [Il n y a pas de garantie formelle]. Quelle est la durée du prêt? De combien de temps dispose l emprunteur pour rembourser le prêt? [L emprunteur a une semaine pour rembourser le prêt] // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER

185 document pour le sketch FACTS FAITS AND ET RESSOURCES RESOURCES Fig. 3.18b 3.22b Sketch 2 Note aux acteurs : Utilisez des étiquettes «banquier» et «client» que vous collerez sur vous pour que l audience sache qui vous êtes. Modérateur : J ai le plaisir de vous présenter la scène suivante qui se passe à (insérez le nom de la banque). Le Banquier : Que puis-je faire pour vous aider aujourd hui? Le Client : Je voudrais faire une demande de prêt Le Banquier : Ah bon? Quel type de prêt? Nous avons différents types de prêts. Le Client : J ai juste besoin d argent pour acheter des fournitures pour mon kiosque. À quel type de prêt cela correspond-il? Le Banquier : A un crédit de fonctionnement. Habituellement, notre crédit de fonctionnement démarre à dollars. Avez-vous un bien de valeur que vous pouvez proposer en garantie de ce prêt, comme garantie? Le Client: Hum, j ai une bicyclette. Le Banquier : Oh... alors, dans ce cas, vous aurez besoin d un cosignataire, qui signe avec vous le prêt, quelqu un qui accepte de rembourser le prêt si vous ne pouvez pas le faire vous-même. Une telle personne s appelle un garant. Vous devrez tous les deux remplir cette demande de prêt et payer des frais de 10 dollars pour faire votre demande. Ces frais ne sont pas remboursables. Le formulaire de demande de prêt fournit toutes les informations concernant les intérêts, la durée du prêt et les frais de retard. Vous devrez rapporter vos formulaires dûment remplis au bureau des prêts (pendant les heures ouvrables, un lundi ou un jeudi). Modérateur: Applaudissons les acteurs! Demandez ce qui suit : Que requiert la banque de l emprunteur? [Une demande de prêt et des frais de dossier de 10 dollars]. Pourquoi, à votre avis, le banquier ne veut-il pas accepter la bicyclette de l emprunteur comme garantie? [La valeur de la bicyclette n équivaut probablement pas à la valeur du prêt]. Qu exige-t-il à la place? [Quelqu un qui peut garantir le prêt, un garant]. En quoi une demande de prêt dans une banque est-elle différente d un prêt entre amis? [Elle est plus formelle et comporte plus d exigences ; l emprunteur doit avoir une garantie ou un garant. Les prêts sont d un montant plus élevé que les prêts que des amis pourraient se faire entre eux]. 3 // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER // MANUEL AFLATEEN 185

186 document pour le sketch FACTS FAITS AND ET RESSOURCES RESOURCES Fig. 3.19a 3.22c Sketch 3 Modérateur: Nous sommes très heureux de vous présenter une conversation très révélatrice entre et (insérez les noms des deux amis). Ami 1:Bonjour, Carmen. J ai quelque chose à te demander. J ai besoin d acheter des outils pour créer mon entreprise de réparation de bicyclettes, mais je n ai pas assez d argent. Comment as-tu obtenu de l argent pour commencer ton commerce de jeans? Ami 2: Oh, c est facile. J ai rejoint un groupe qui emprunte de l argent auprès d un organisme de microfinance qui s appelle Business Now. Les membres de ce groupe peuvent obtenir de petits prêts pour commencer une entreprise. On rembourse un peu chaque semaine, ce n est donc pas trop difficile. Et de plus, on n a pas besoin de garantie. Ami 1: C est trop beau pour être vrai? Comment puis-je vous rejoindre? Ami 2: Eh bien, d abord, il faut savoir qu il y a certaines règles. Tu dois rejoindre un groupe, assister à notre réunion hebdomadaire et épargner avant de pouvoir emprunter. Business Now applique des intérêts à ses prêts. Et tu dois accepter de garantir les prêts accordés aux autres membres du groupe. Si quelqu un a un défaut de paiement, les autres doivent le couvrir. Ami 1: Bon, je n aimerais pas avoir à le faire, mais j imagine que c est une bonne manière de remplacer une garantie, que de toute façon je n ai pas. Comment puisje adhérer? Ami 2: Viens à notre prochaine réunion et je te présenterai aux autres membres. Il est possible que nous ayons besoin d un nouveau membre lorsque le prochain tour d affectation de prêts va commencer. Modérateur : Applaudissons les acteurs! Demandez ce qui suit : Qu exige Business Now des emprunteurs? [Qu ils forment un groupe, épargnent, se rencontrent chaque semaine, et remboursent les prêts en payant des intérêts]. En quoi est-ce différent de la conversation entre les deux amis? [C est plus compliqué et implique plus de conditions pour obtenir un prêt.] En quoi la situation est-elle différente de celle concernant les banques? [Pas de garantie, petits montants de prêts, les emprunteurs constituent des groupes]. Ce prêt semble-t-il plus facile à obtenir que celui accordé par une banque? Pourquoi? [Pas de garantie, les prêts sont petits et plus faciles à rembourser et le processus de demande de prêt est simple] // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER

187 polycopié sur le crédit FAITS ET RESSOURCES Fig Usurier Définition : Un usurier est une personne ou un organisme qui propose des prêts assortis de taux d intérêt élevés à des individus, et qui les obligent souvent à les rembourser en ayant recours au chantage ou à des menaces de violence. Exemples d usuriers : Au Japon, il est connu sous le nom de Yamikinyu. La réglementation relative aux usuriers est en général moins stricte que celle régissant les banques. Ils attirent en général les gens qui ne peuvent plus emprunter auprès des banques. Les usuriers qui agissent de manière illégale appliquent en général un taux d intérêt de 30 ou à de 50 % sur 10 jours. En Malaisie et à Singapour, il est connu sous le nom de Ah Long. Ah Long prête de l argent aux personnes qui ne peuvent obtenir de prêts auprès des banques ou d autres sources légales. Ils appliquent un taux d intérêt très élevé (environ 40 % par mois/quinzaine) et menacent fréquemment de violence ceux qui ne remboursent pas à due date. Rapport de crédit Définition : Un rapport qui contient des informations détaillées sur les antécédents d une personne en matière de crédit, y compris les informations d identification, les comptes de crédits et les prêts, les retards de paiement et les enquêtes récentes. Il est possible pour les prêteurs potentiels de se le procurer, avec la permission de l emprunteur, pour déterminer la solvabilité de celui-ci. Microcrédit Définition : Des programmes qui octroient de petits prêts aux individus très pauvres et à des projets d auto-emploi susceptibles de générer des revenus, permettant ainsi à ces populations de subvenir à leurs propres besoins et à ceux de leur famille. 3 // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER Exemple de microcrédit Au Bangladesh, la Grameen Bank a réussi à permettre aux populations les plus défavorisées d initier des projets d auto-emploi qui leur permettent de générer un revenu. En Inde, la Banque nationale pour l agriculture et le développement rural (National Bank for Agricultural and Rural Development - NABARD) finance plus de cinq cents banques qui prêtent de l argent à des femmes appartenant aux castes et aux tribus les plus pauvres. Ses membres épargnent de petits montants, ne serait-ce que quelques roupies par mois, dans un fonds collectif. Ils ont aussi la possibilité d emprunter auprès du fonds à des fins très diverses allant de situations d urgence domestiques au paiement des frais scolaires. // MANUEL AFLATEEN 187

188 188 3 // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER

189 Protection sociale et assurance Il y a dans la vie de nombreux événements imprévus qui nous forcent à puiser dans notre épargne ou à souscrire des prêts. Une maladie soudaine, un décès dans la famille, une catastrophe naturelle ou tout autre évènement totalement imprévisible peut avoir des conséquences dramatiques dans la mesure où cela implique que l on ait des sommes d argent importantes pour payer les dépenses qui y sont liées. Les programmes de protection sociale, comme les assurances, nous aident à ne pas être fragilisés par ces événements. Le présent module introduit les participants aux bases des programmes d assurance. Objectifs d apprentissage 1. Décrire l importance des programmes de protection sociale. 2. Faire le lien entre les programmes communautaires fournissant une protection sociale et les programmes d assurance officiels. Apprentissage clé Les programmes de protection sociale visent à limiter les risques et la vulnérabilité des individus en cas d évènements inattendus, tels que catastrophes naturelles, hospitalisations, décès et autres urgences. Grâce à ces programmes, on peut éviter que les individus tombent dans la pauvreté par suite de ces situations d urgence imprévues. Le concept de programmes de protection sociale n est pas totalement nouveau. Par le passé, les communautés ont, dans les périodes de crise, su fournir une protection sociale informelle à ses membres grâce à un système d aide mutuelle. Dans certaines régions, on peut même trouver des systèmes plus formalisés prenant la forme d assurances fournies par un système de microassurance communautaire. Temps nécessaire:80-90 minutes 3 // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER Projet Les participants feront la liste des situations d urgence et des dépenses imprévues auxquelles une famille est confrontée, en précisant aussi ce qu ils font pour y faire face. // MANUEL AFLATEEN 189

190 Niveau : Élémentaire Activité : Charades ou dessins (15 minutes) Matériels : Liste des urgences provenant des projets des participants Stylo et papier Processus : 1. Formez des groupes de 4-6 participants. 2. Demandez aux participants de noter par écrit leur liste d urgences sur des feuilles de papier, en utilisant une feuille par type d urgence. 3. Ramassez les feuilles de papier et pliez-les pour que le contenu demeure «secret». 4. Demandez à chaque groupe de désigner un «acteur» parmi ses membres. Il ou elle devra représenter l urgence pour son groupe, que vous allez piocher dans la pile. 5. Le premier groupe qui devine la solution gagne un point. 6. Prenez un autre mot dans la pile (s il s agit d une répétition, éliminez-le) et choisissez un nouvel acteur pour chaque groupe. 7. Faites ce jeu pendant environ 15 minutes, ou jusqu à ce qu il y ait un gagnant qui se détache. 8. Posez les questions suivantes : Pouvez-vous citer des exemples d urgences dont vous vous souvenez? Comment une famille fait-elle normalement face à ce genre de situation? 9. Prenez note des réponses. Niveau: Intermédiaire Activité: Jeux de rôle (20 minutes) Matériels : Aucun Explorer Processus: 1. Former des groupes de quatre à six personnes 2. Demandez-leur de présenter un sketch de 3-5 minutes qui montre comment réagissent les familles et communautés lors d évènements imprévus ou des situations d urgence. 3. En tant que guide, instaurez les lignes directrices suivantes : Quel serait un exemple d évènement imprévu ou une situation d urgence? Comment cela affecte-t-il la famille en termes d émotions et de finances? Comment la famille ou communauté fait -elle face à ces évènements? La famille a-t-elle des moyens pour se préparer à de tels évènements? 4. Inviter les groupes à présenter les sketchs. Après chaque présentation, inviter les autres participants à à faire des commentaires. Niveau : Avancé Activité : Le trésor (30 minutes) Il s agit d un jeu qui simule une situation d urgence médicale et a trait à la nécessité d avoir une assurance maladie. Assurez-vous que vous avez bien pris connaissance des instructions avant de faire ce jeu. *Avec la permission de la Microinsurance Academy: Matériels Cartes d évènements (voir «Faits et ressources», figure 3.24) Instructions sur le nombres de cartes (voir «Faits et ressources», figure 3.25) Des pierres, des haricots ou des bonbons (7 par personne) 3 bols ou boites Note : Préparez un nombre de cartes correspondant exactement au nombre de participants. Préparez des cartes supplémentaires si vous ne connaissez pas le nombre exact de participants au jeu. Toutes les cartes doivent paraitre identiques si on les retourne. Lorsque les cartes sont pliées, on ne doit pouvoir reconnaitre aucune d entre elles. Le tableau ci-après précise le nombre de cartes «Évènement» (médicaments, hôpital, docteur, sain) nécessaire en fonction du nombre de participants. Il est important de respecter le nombre respectif de cartes «évènement», car il est calculé pour correspondre au budget de chaque participant // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER

191 Processus 1. Faites asseoir les participants en cercle pour qu ils puissent se voir. 2. Mélangez les «cartes évènement» pliées et mettez-les dans l un des bols ( bol des évènements ) sur une table placée au centre. 3. Premier Tour D abord, distribuez 7 pierres/fèves de haricots à chaque personne et donnez l explication suivante: Vous venez de recevoir sept pierres/fèves qui symbolisent les fonds dont vous disposez. Vous pouvez par exemple utiliser ces liquidités pour des soins médicaux. Merci d aller à la table et de prendre chacun une carte dans le bol. Cette carte indique votre état de santé. Si vous avez de la chance, vous serez en bonne santé et vous n aurez pas de dépenses de santé. Cependant, il est rare dans le courant d une année de ne pas avoir certaines dépenses liées à la santé. Par exemple, vous pouvez avoir besoin d acheter des médicaments ou d aller chez le médecin. Le coût de ces dépenses sera indiqué sur la carte que vous prenez. L hospitalisation pourrait représenter un scénario plus pessimiste, qui exige un coût substantiel (sept pierres/fèves/bonbons). Ce cas n arrive pas aussi fréquemment que celui où vous devez acheter des médicaments ou vous rendre chez le médecin. Cependant, ces coûts s accumulent au fil du temps. 4. Demandez aux participants de se déplacer vers la table à tour de rôle, d annoncer leurs dépenses de santé et de payer le coût correspondant si nécessaire. Ils doivent verser le montant dans l autre bol qui est sur la table. 5. Ceux qui ont tiré une carte «Hospitalisation» n ont déjà plus d argent. Ils doivent le dire aux autres membres du groupe. 6. Deuxième Tour Rassemblez toutes les cartes et remettez-les dans le bol Évènements. Rejouez le premier tour. Lorsque les participants se retrouvent à nouveau sans liquidités, il est important que vous attiriez leur attention sur la nécessité d avoir une assurance. 7. Posez quelques questions : 8. Explication : Nous devons être attentifs à ces concepts : Pauvreté! Dette! Vente d actifs! Possibilités limitées! Plus d accès aux soins! C est la situation à laquelle nous sommes confrontés sans assurance. C est le genre de vie que la plupart des membres de notre communauté connaissent. Il est très important de prévoir, car on ne sait jamais quand on peut avoir besoin de payer des dépenses de santé. Il arrive que ces dépenses soient relativement élevées et cela plonge les gens dans la pauvreté, les obligeant à vendre leurs biens ou à renoncer aux soins de santé dont ils ont besoin. Cela nous rend inutilement vulnérables. Raconter des histoires Lisez à voix haute l histoire «Le corbeau» :(voir «Faits et ressources», figure 3.26) L histoire nous apprend une précieuse leçon. Pour la majorité des pauvres, les services de santé ressemblent à l eau de cette histoire. Ils savent que ces services existent mais ils ne peuvent y accéder. Nous avons vu à la fin du jeu qu un certain nombre d entre vous n avaient plus d argent pour payer les services dont ils auraient eu besoin. Faisons preuve d intelligence et trouvons un moyen permettant de rendre les soins de santé plus accessibles à tous. 9. Troisième Tour Refaites le jeu avec les mêmes cartes et le même budget pour chaque personne (sept pierres/ fèves). 10. Avant qu ils ne prennent leur carte «Évènement», expliquez-leur que vous allez introduire une nouvelle étape. Demandez à un volontaire de demander trois pierres ou fèves à chacun et de les mettre dans le deuxième bol. Expliquez qu il [le volontaire] est l agent d assurance de la communauté. Le bol qu il collecte est notre «Trésor» ( Treasure pot ) ou notre fonds d assurance qui servira à couvrir tous les frais de santé. 11. Maintenant, demandez à deux volontaires de jouer le rôle du «comité des créances». Ils sont chargés de collecter les paiements et d administrer l argent du fonds. Si quelqu un tombe malade, c est eux qui effectueront le paiement nécessaire. Ils gèreront le fonds et feront les paiements lorsque cela sera nécessaire. 3 // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER Pourquoi les personnes concernées se sontelles retrouvées sans argent? Cela vous est-il aussi arrivé réellement? Que fait-on normalement dans une telle situation? 12. Demandez aux participants de prendre chacun à nouveau une carte «Évènement». Ils doivent lire à voix haute le contenu de leur carte et les dépenses de santé qui y sont liées. Le comité des créances règlera les dépenses en utilisant le Trésor. // MANUEL AFLATEEN 191

192 13. Répétez l exercice jusqu à ce que toutes les créances soient réglées. 14. À la fin de ce tour, les dépenses de chaque évènement auront été payées et on aura utilisé toutes les liquidités (Le comité des créances y participe aussi). 15. Les fonds collectés étaient suffisants pour payer tous les coûts afférents aux dépenses de santé du groupe. 16. Posez les questions guide suivantes : Comment pouvez-vous décrire l expérience que votre groupe a vécue? Que s est-il passé au cours des deux premiers tours? Qu ont ressenti ceux qui se sont retrouvés sans argent? Qu est-ce qui a changé dans le troisième tour? Qu ont ressenti ceux qui devaient être hospitalisés? Qu ont ressenti ceux qui avaient participé à la contribution, mais qui ne devaient pas être hospitalisés? Instructions pour le facilitateur Assurez de bien insister sur le fait que les fonds collectés (le trésor ou la trésorerie) étaient suffisants pour payer tous les frais liés aux dépenses de santé du groupe. Faites référence à l histoire du corbeau, dans laquelle nous avons vu qu il était possible d apporter des soins de santé à la communauté en mettant quelques galets dans le pot. Certains peuvent se dire : «Il me restait plus d argent dans la première partie du jeu, et cela sans assurance.» Soulignez que nous n avions alors joué que quelques tours et que la situation peut changer très vite pour certains. Le fait d avoir une assurance est une garantie pour chacun et assure sa protection face aux risques de santé. RéFléchir Le jeu de simulation a montré en partie notre vulnérabilité face aux risques de santé et indiqué le fait qu un programme de protection sociale, comme par exemple l assurance, peut contribuer à nous rendre moins vulnérables. Questions guide (20 minutes) Qu avez-vous pensé de cette activité? Avez-vous appris quelque chose de nouveau? Est-ce que votre famille ou vous-même avez aussi fait l expérience d une urgence médicale où vous aviez besoin d argent? Comment votre famille a-t-elle fait face à cette situation? Est-ce que votre famille ou vous-même avez une assurance maladie? Pourquoi? Pourquoi pas? En quoi cela est-il utile dans la «vie réelle»? Les participants ont examiné l importance des programmes de protection sociale tel que l assurance maladie. Il existe d autres formes d assurance qu il est aussi intéressant d étudier Activité : Des jours de pluie bien différents (20 minutes) Les participants vont pouvoir en savoir plus sur d autres formes d assurance. Matériels Aucun Processus Chercher 1. Formez (ou gardez) des petits groupes de 4-6 participants. 2. Vous avez précédemment discuté à propos de certains exemples d urgences imprévues. Maintenant, vous allez approfondir cette discussion faisant un lien avec l aide mutuelle que l on peut déjà trouver au sein des communautés. 3. Affectez une urgence à chaque groupe : décès dans la famille, hospitalisation imprévue, catastrophe naturelle, cambriolage à la maison ou vol, accident et intervention chirurgicale. 4. Demandez au groupe d avoir une discussion à propos des questions suivantes : Dans une situation comme celle-ci, que font normalement les familles pour y faire faire face? Comment la communauté peut-elle apporter une aide? Connaissez-vous des accords ou des systèmes formalisés existant entre les membres de la communauté destinés à aider une famille en cas d urgence? Connaissez-vous des systèmes d assurances formels qui visent à traiter ce problème? 5. Demandez aux groupes de présenter le contenu de leurs discussions // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER

193 Instructions pour le facilitateur En vous basant sur les faits ci-dessous, guidez la discussion en faisant la synthèse de leurs réponses. Il peut être opportun d avoir un aperçu des différents programmes d assurance disponibles dans votre communauté (y compris les programmes de microfinance de la communauté). Quelques exemples d assurances : Assurance habitation : L assurance habitation fournit une compensation pour les dommages subis ou la destruction d une habitation dus à une catastrophe. Dans certaines zones géographiques, les assurances standard excluent certains types de désastres, tels que les inondations et tremblements de terre. De tels évènements requièrent une couverture supplémentaire. Santé : L assurance maladie couvre le coût des dépenses médicales. Accidents, maladies et chômage : fournir un soutien financier dans le cas où l assuré n est pas en mesure de travailler en raison d une maladie ou d une blessure invalidante. Assurance-vie : avantage monétaire à un descendant de la famille ou à un autre bénéficiaire désigné ; peut fournir un revenu à la famille d un assuré pour les dépenses liées aux funérailles et autres dépenses de ce type. Assurance des biens : Fournit une protection contre les risques d atteinte à la propriété, tels que incendies, vols ou dégâts dus aux intempéries. Cela comprend des formes spécialisées d assurances telles que l assurance incendie, l assurance contre les inondations, tremblements de terre, assurance habitation,transports maritimes intérieurs ou assurance de chaudières. Microassurance : communautés ou groupes d entraide développant une manière informelle de fournir un soutien en matière d assurance au sein de leur groupe, spécialement lorsque les systèmes différents types d assurance santé et d en choisir un. Matériels 3 différents exemples d avantages sociaux, prestations (assurances santé réelles) Processus 1. Dans les mêmes groupes, demandez aux participants de lire les trois différents exemples d assurance santé. 2. Demandez-leur de choisir une assurance santé pour eux-mêmes. 3. Demandez à chaque groupe de faire leur choix et d exprimer les raisons de leur choix. Instructions pour le facilitateur Il serait utile que vous puissiez recueillir des exemples d assurances santé de programmes d assurances réels existant dans votre communauté. Essayez d approfondir la discussion en parlant des programmes d assurances actuels pour savoir s ils sont accessibles aux enfants, aux jeunes, aux familles pauvres ou aux personnes âgées. Et réintroduisez la microassurance comme étant une des initiatives existant dans ce domaine. Questions guide et notes Quelles sont les raisons qui ont motivé votre choix d assurance? Pensez-vous qu il serait réaliste pour vous de faire une demande d assurance maladie ou d un autre type d assurance? Pourquoi ou pourquoi pas? Est-ce que les programmes d assurances actuels vous sont accessibles? Pourquoi ou pourquoi pas? Si non, pensez-vous que vous devriez y avoir accès? Quelles initiatives connaissez-vous qui permettent de procurer des assurances aux secteurs marginalisés de la société? 3 // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER d assurances formels ne sont pas accessibles. Après ce qu ils viennent d apprendre, les participants peuvent mettre en pratique ce qu ils ont appris en choisissant une assurance (soit à titre d exercice soit dans la réalité). Activité : Choisir une assurance santé (20 minutes) On demandera aux participants d examiner Agir Incitez les participants à en savoir plus sur la microassurance. Journal personnel Pensez-vous qu il est nécessaire d avoir une assurance ou une protection sociale? Si oui: Quelles assurances sont selon vous les plus importantes et pourquoi? Si vous pensez le contraire : Pourquoi? Note de Aflateen : Nous serions heureux d avoir votre feedback ou vos commentaires sur ce module. Merci de retourner le formulaire Retour d informations sur le Curriculum Aflateen (Ressource Aflateen) à l adresse : aflatoun.org ou de partager vos remarques sur le réseau social du site // MANUEL AFLATEEN 193

194 FACTS FAITS AND ET RESSOURCES RESOURCES Fig. 3.19a 3.24 Cartes Évènement Médicaments (3) Docteur (4) Sain (0) Hôpital (7) // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER

195 FAITS ET RESSOURCES Fig instruction sur le nombre de cartes Instruction sur le nombre de cartes à préparer selon le nombre de participants. Nombre de participants Médicaments Évènements Nombre de cartes Évènements Nombre de cartes Docteur Hôpital Sain Médicaments Docteur Hôpital Sain Nombre de participants Nombre de participants // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER Médicaments Évènements Nombre de cartes Docteur Hôpital Sain // MANUEL AFLATEEN 195

196 raconter des histoires FACTS FAITS AND ET RESSOURCES RESOURCES Fig. 3.19a 3.26 Lisez à voix haute l histoire «Le corbeau»: C est une vieille histoire d un corbeau qui buvait de l eau dans le fond d un pot. Il était une fois un corbeau qui devint assoifé après avoir volé longtemps et se décida à trouver de l eau. Il chercha en divers lieux, mais sans succès. Finalement, le corbeau aperçut un pot et vit qu il y avait un peu d eau dans le fond. Mais le corbeau ne pouvait pas enfoncer son bec dans le pot et ne pouvait donc pas atteindre l eau! Il voyait l eau mais il ne pouvait pas l atteindre. Le corbeau futé prit de petits cailloux qui se trouvaient autour du pot et les jeta dedans. Le niveau de l eau monta peu à peu et le corbeau continua à jeter des cailloux dans l eau jusqu au moment où l eau était si proche qu il put la boire. Le corbeau put étancher sa soif car il n avait pas renoncé et fut capable de trouver une solution intelligente à son problème // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER

197 La circulation de l information, de la culture, de l argent, des biens et services dans le monde entier a, par l intermédiaire des chaînes de télévision câblées et d internet et grâce aux accords de libre-échange, pris aujourd hui une dimension jamais connue jusqu à présent. Mais le problème tient au fait que ce flux va pour la majeure part dans une seule direction. Moins de 6 % de la population mondiale est connectée à internet, et 88 % de ceux qui sont connectés vivent dans les nations industrialisées. Un nombre important de grandes entreprises ont transféré leurs usines dans les pays en développement où le faible coût de la main d oeuvre leur permet de dégager des profits supérieurs lorsqu ils vendent ces produits dans les pays riches. Les accords de libre-échange ont abouti au fait que les produits subventionnés exportés par les pays développés dans les pays en développement sont moins chers que ceux produits par les fermiers et les fabricants locaux de ces pays. Les bénéfices que l on peut tirer de la globalisation et du libre-échange sont nombreux, mais pour en profiter, il faut disposer de la richesse, de l éducation et du pouvoir nécessaires. Cette inégalité peut aussi se faire sentir parmi les citoyens d un même pays, lorsqu une minorité prospère est riche et puissante alors que la majorité de la population est pauvre. Le présent module va aider les participants à en savoir plus sur l inégalité et leur permettre d avoir une discussion sur le thème de la justice économique pour tous. Objectifs d apprentissage 1. Comprendre comment la distribution des richesses et de la puissance a une incidence sur la capacité des individus à répondre à leurs besoins fondamentaux et leur permet de vivre dans la dignité. 2. Comprendre comment les droits de l homme sont liés à la justice économique. 3. Examiner leur propre responsabilité pour promouvoir la justice économique. Apprentissage clé La justice économique: L argent, le pouvoir et les droits L inégale répartition des richesses et du pouvoir entre les peuples est une des raisons essentielles qui expliquent la pauvreté que connait la majorité de la population dans la plupart des pays. Lorsque les individus ne disposent pas des richesses nécessaires au moins pour répondre à leurs besoins fondamentaux, il leur est impossible de vivre dans la dignité. La justice économique comprend des principes moraux et des droits de l homme garantissant que chacun peut gagner sa vie, passer des contrats, échanger des biens et des services avec autrui et a la possibilité de créer une base matérielle indépendante lui permettant d assurer sa survie économique. L objectif primordial est de libérer les individus pour qu ils puissent s engager dans ce travail infini qui concerne des sujets allant bien au-delà de l économie, à savoir le travail de la pensée et de l esprit. Nous pouvons tous jouer un rôle dans ce domaine et contribuer à promouvoir la justice économique, que ce soit par le choix de notre mode de vie, par notre soutien à des programmes ou par le travail de plaidoyer que nous accomplissons. 3 // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER Temps nécessaire: minutes (la durée dépendra du choix de l activité «Explorer») *Selon la définition du Centre pour la justice économique et sociale (Center for Economic and Social Justice) ; // MANUEL AFLATEEN 197

198 Demander aux participants de réfléchir au mot «Inégalité» et de faire une liste des différentes choses et émotions qui viennent à leur esprit. Choisir une des activités suivantes Niveau : Élémentaire Activité : Si le monde était un village de 100 personnes (30 minutes) Les participants seront présentés avec des statistiques intéressantes et devront y réfléchir. Matériels Polycopié «si le monde était un village» pour chaque groupe ou écrivez-le sur le tableau (voir «Faits et ressources», figure 3.27) Processus Projet Explorer 1. Formez des groupes de quatre à six personnes 2. Distribuez les polycopiés «si le monde était un village de 100 personnes» (ou attirez leur attention sur le tableau si c est écrit dessus). Demandez-leur de lire les statistiques. 3. Posez les questions suivantes aux groupes pour qu ils discutent : Est-ce que quelque chose vous a surpris dans les statistiques? Lesquelles? Avez-vous eu l occasion de voir ces faits au sein de votre propre communauté ou pays? Comment? 4. Demandez aux groupes de choisir une statistique et de préparer une présentation créative pour montrer comment cela est perçu en réalité. 5. Demandez à chaque groupe de présenter leur travail. Inviter les autres groupes à réagir. Niveau : Intermédiaire Activité : Qui avance? (15 minutes) Les participants jouent le rôle d un membre de la société et avancent lorsqu ils pensent que leur personnage pourrait (ou non) remplir le rôle ou mener une action. Matériels Cartes avec l inscription d un personnage. Une carte par participant. (voir «Faits et ressources», figure 3.28 ) Affirmations à lire à voix haute Note : Assurez-vous que vous avez suffisamment de place pour permettre aux participants de s avancer pendant le jeu. Si ce n est pas le cas, vous pouvez les emmener dehors. Processus 1. Demandez aux participants de se mettre en ligne contre le mur. Mettez-vous à l autre bout de la pièce et dites-leur de se mettre face à vous. 2. Donnez à chaque participant une carte comportant un «personnage» dont ils joueront le rôle. Chacun doit garder son rôle secret. 3. Expliquez que vous allez lire un certain nombre d affirmations et qu ils doivent déterminer si celle qui est lue est plausible pour le personnage qu ils jouent. 4. S ils pensent que l affirmation correspond à leur personnage, ils doivent faire un grand pas en avant. S ils estiment que l affirmation ne s applique pas à leur personnage, ils ne bougent pas. Si l affirmation est partiellement vraie pour leur personnage, ils font un petit pas en avant. 5. Commencez à lire les affirmations ; les participants avancent conformément aux instructions : Je mange à ma faim tous les jours. C est moi qui prends les décisions dans le ménage. J ai l accès (j ai accédé) à un cycle complet d éducation secondaire. Je finirai (j ai fini) /mes études au collège/à l université. J ai facilement accès à des services de santé quand je suis malade. Si mon parent /conjoint mourait, ma situation matérielle resterait inchangée // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER

199 Si je ne suis pas d accord sur un sujet donné, je peux facilement exprimer mon opinion. Sur mon lieu de travail, je peux avoir une influence sur les décisions prises à mon sujet. Je suis en mesure d aider les autres. Je me sens en sécurité dans ma communauté. Matériels Tableau à feuilles mobiles : Faire trois colonnes avec les titres suivants «Richesses et pouvoir importants», «Richesses et pouvoir assez importants», «Richesses et pouvoir faibles» Feutres Ruban-cache adhésif ou rouleau de scotch Je contrôle ma vie. Je suis un membre respecté de ma communauté. Je risque d être victime de violences physiques. Je n ai pas de problèmes pour accéder à l eau et à des installations d assainissement. 6. Quand vous avez lu toutes les affirmations, demandez à chacun de se présenter et de dire quel «personnage» il/elle représente. Questions guide : Qu avez-vous pensé de votre personnage? Comment avez-vous réagi en voyant que les autres n avançaient pas forcément comme vous? Pourquoi vous déplaciez-vous à des rythmes différents? Quels aspects de ce jeu font penser au monde tel qu il est? Note : Certains mots-clés et idées à examiner : responsabilisation, vulnérabilité, faire partie d une communauté, sentiments, vulnérable, faire partie d une communauté familiale, être exclus. Niveau : Avancé Activité : La course et le plan d action* (50 minutes) C est un jeu de simulation. Des pièces, des fèves ou des cure-dents représentant toutes les richesses du monde sont éparpillés et les participants doivent ramasser autant de pièces que possible sans se toucher. Ils sont divisés en groupes en fonction de leurs «richesses». Les groupes élaborent un plan prévoyant une juste répartition des richesses mondiales. On procède à un vote pour savoir quel plan doit être mis en oeuvre et le plan sélectionné est réalisé. **Adapté de: Autonomisation des Jeunes Femmes(YWCA) 100 pièces, fèves ou cure-dents (Nombre de pièces/fèves/cure-dents à lancer = Nombre de participants * 4) Processus Partie 1 : Course (2O minutes) 1. Dites aux participants que pendant cette activité, ils auront à répartir les richesses et le pouvoir du monde entre eux. Ils doivent rassembler autant de pièces ou de fèves que possible. 2. Il n y a qu une seule règle : les participants ne doivent à aucun moment se toucher. Si quelqu un touche un autre participant, il sera pénalisé d une pièce ou fève, qu il devra payer au participant qu il a touché. 3. Choisissez au hasard 3 participants qui ne participeront pas à cette première partie, mais qui vous aideront à identifier ceux qui touchent une autre personne, pour s assurer qu ils payent bien leur pénalité. 4. Demandez aux autres participants de se répartir dans la pièce ou l espace de jeu. 5. Entourez au hasard les mains de 3 participants avec du ruban-cache. Mettez du scotch autour de la main droite de 3 autres participants, pour que leur main reste fermée. Attendez la phase d évaluation pour donner les raisons de ce que vous faites. 6. Mettez-vous d un côté de la pièce et jetez en l air les fèves ou les pièces, de telle façon qu elles soient éparpillées dans la pièce, mais qu il y en ait cependant un peu plus dans une partie de la pièce. Donnez le signal du départ et laissez les participants ramasser un maximum de pièces sans toucher les autres. 7. Quand toutes les pièces ont été ramassées, demandez à chaque participant de déclarer sa richesse. 8. Enregistrez le nom de chaque participant et son nombre de pièces sur le tableau, dans la colonne appropriée : «Richesses et pouvoir importants» pour ceux qui ont 6 pièces ou plus, «Richesses et pouvoir assez importants» pour ceux qui ont 4-5 pièces, et «Richesses et pouvoir faibles» pour ceux qui ont 3 pièces ou moins. 3 // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER // MANUEL AFLATEEN 199

200 9. Rappelez au groupe que ces pièces représentent leurs richesses et leur pouvoir dans le monde. La somme qu ils possèdent aura une incidence sur leur capacité à satisfaire leurs besoins (par ex. en termes d éducation élémentaire, d une alimentation et nutrition satisfaisantes, de soins de santé de qualité, d un logement convenable) et leurs souhaits (par exemple une éducation supérieure, voiture, ordinateur, jouet et autres produits de luxe). 10. Expliquez que les participants ayant des «Richesses et pouvoir importants» pourront répondre à tous leurs «besoins» de base et à la plupart de leurs «souhaits». Ceux ayant des «Richesses et pouvoir assez importants» pourront seulement satisfaire leurs besoins de base, tandis que ceux ayant des «Richesses et pouvoir peu importants» auront du mal à survivre, en raison de maladies, d un manque d éducation, de malnutrition et de conditions de logement insuffisantes. 11. À la lumière de ces informations, dites aux participants qu ils peuvent, s ils le souhaitent, donner des pièces à d autres personnes. Ils ne sont toutefois pas obligés de le faire. Informezles que ceux qui partagent leurs richesses seront récompensés et se verront attribuer le titre de donateur et leur nom sera enregistré. 12. Laissez-leur quelques minutes pour qu ils puissent redistribuer leurs pièces s ils le veulent. Puis enregistrez les noms de ceux qui ont donné des pièces ainsi que le montant donné par chacun. 13. Demandez si certains ont changé de catégorie du fait qu il ont donné ou reçu des pièces et notez ces changements sur le tableau. Partie 2 : Arrêter un plan (20 minutes) 1. Divisez les participants en groupes correspondant à leur catégorie de richesse et de pouvoir. 2. Répartissez au hasard les trois participants qui n ont pas pris part à la première «course» dans les trois groupes. 3. Indiquez aux groupes qu ils disposeront de 10 minutes pour faire un plan ayant pour objet de répartir justement les richesses mondiales (en l occurence les pièces ou les fèves). 4. Chaque groupe présente son plan montrant : Pourquoi il est juste Ce qu il convient de faire (si c est nécessaire) 5. Annoncez que l on va voter pour décider quel plan il convient d adopter. 6. Informez les participants que ceux ayant des «Richesses et pouvoir importants» ont cinq voix, ceux ayant des «Richesses et pouvoir assez importants» ont deux voix, et ceux ayant des «Richesses et pouvoir faibles» ont une demie voix. Cela permet de mettre l accent sur le fait que la possession de richesses et le pouvoir de prendre des décisions vont souvent de pair. 7. Faites voter les participants, et faites un tableau représentant les résultats. 8. Réalisez le plan sélectionné, en redistribuant, si nécessaire, les pièces. Questions guide (10 minutes) Qu avez-vous pensé de la manière dont les pièces étaient acquises et réparties? Est-ce que vous avez été traité équitablement? Certaines personnes ont-elles donné une partie de leurs pièces à d autres? Pourquoi ou pourquoi pas? Qu est-ce que vous en avez pensé? Qu est-ce qui s est passé avec les participants qui ont été mis d office dans l un des trois groupes? Est-ce qu ils ont été traités équitablement? Qui représentaient-ils? Et en ce qui concerne les participants qui étaient loin ou qui avaient les mains attachées, quel genre de personnes représentaient-ils? Dans quel groupe se sont-ils retrouvés à la fin? Qu ont pensé de cette situation les membres des différents groupes? Le plan recommandé en vue d une répartition équitable reflétait-il le fait que le groupe concerné avait beaucoup ou peu de pièces? Pourquoi a-t-on donné plus de voix à certaines personnes qu à d autres? Qu est-ce que cela signifiait? Quels aspects de ce jeu pouvaient faire penser à la manière dont les richesses et le pouvoir sont répartis dans le monde? Les deux activités de la section «Explorer» prennent en considération des questions structurantes en vue de la réflexion suivant l activité. Assurez-vous que ces questions supplémentaires découlent bien des précédentes. Questions guide (15 minutes) RéFléchir Qui sont les nantis et les démunis dans le monde d aujourd hui? Quels sont les pays où vivent les nantis et ceux où vivent les populations démunies? Qui sont les nantis et qui sont les démunis dans notre pays? Dans notre état ou dans notre communauté? Pourquoi? // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER

201 Les nantis devraient-ils se préoccuper de la situation des défavorisés? Pour quelles raisons? Des raisons économiques, morales ou religieuses, ou politiques? Pourquoi les nantis devraientils donner de l argent ou des ressources aux démunis? Est-ce une manière de résoudre les problèmes de la pauvreté? Qu est-ce que les démunis devraient faire pour améliorer leur situation? Quels sont les exemples d actions que les démunis ont entreprises dans le monde et dans notre pays pour résoudre le problème des inégalités existant en termes de richesse et de puissance? Pensez-vous qu il devrait y avoir une redistribution des richesses et du pouvoir dans le monde? Pourquoi ou pourquoi pas? Si oui, que proposeriez-vous pour y arriver? Quels principes guideraient vos propositions de changement? Pensez-vous qu il faudrait procéder à une redistribution des richesses dans ce pays? Pourquoi ou pourquoi pas? Si oui, que proposeriez-vous pour y arriver? Quels principes guideraient vos propositions de changement? Distribuez le polycopié (Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels) et expliquez que la satisfaction des besoins vitaux constitue un droit de l homme pour tout être humain sur cette planète.(voir «Faits et ressources», figure 3.29) Choisir une des activités suivantes : Niveau : Intermédiaire Activité : Évaluer les solutions (20 minutes) Les groupe formés essayeront d identifier les avantages et les inconvénients des différents programmes ou institutions qui sont mis en oeuvre et qui essayent de traiter des inégalités de la répartition des richesses. Matériels Chercher Processus 1. Formez 4 groupes et précisez qu ils vont avoir à discuter des avantages et des inconvénients des programmes qui traitent des inégalités. 2. Donnez à chaque groupe un des documents suivants : «Microfinance», «Action sociale», «Impôt progressif», «Commerce équitable». 3. Demandez-leur de dessiner un tableau à deux colonnes où ils peuvent noter les avantages et les inconvénients du programme qui leur a été attribué. 4. Demandez au groupe de présenter leur travail aux autres. Instructions pour le facilitateur Lisez au préalable les informations concernant les programmes suivants afin d avoir des des connaissances de base. S il y a, pendant la discussion, des informations que vous n avez pas, dites très honnêtement que vous ne pouvez pas répondre, mais que vous le vérifierez après la session. S il existe dans votre pays des statistiques sur la répartition socio-économique des richesses, il serait intéressant de les présenter. Quel pourcentage de la population est riche? fait partie de la classe moyenne? des pauvres? Questions guide et notes Qu avez-vous appris grâce à ces présentations? Y a t-il des éléments qui vous ont frappés? Existe-t-il des programmes comparables dans votre communauté ou dans votre pays? Selon vous, ontils réussi? Pourquoi ou pourquoi pas? Si vous étiez le chef d une communauté qui connait une distribution inégale des richesses, quel programme préféreriez-vous? Pouvez-vous suggérer un autre type de programme? Comment pouvez-vous, sur un plan individuel, faire une différence? Niveau : Intermédiaire Activité : Analyse des statistiques (20 minutes) Les participants lisent et interprètent les statistiques relatives aux inégalités de répartition des richesses dans le monde. 3 // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER Tableau à feuilles mobiles Stylos feutres Photocopies des programmes suivants : «Microfinance», «Action sociale», «Impôt progressif», «Commerce équitable» (voir «Faits et ressources», figure 3.30) Matériels Tableau à feuilles mobiles Stylos feutres Photocopies des programmes suivants «Consommation», «Revenus», «Actifs», «Les milliardaires et les pauvres». (voir «Faits et ressources», figure 3.31) Polycopié Statistiques (voir «Faits et ressources», figure 3.32 a,b & c) // MANUEL AFLATEEN 201

202 Processus 1. Formez 4 groupes et dites -leur qu ils vont examiner des statistiques relatives à la répartition inégale des richesses dans le monde. 2. Donnez à chaque groupe un des polycopiés : «Consommation», «Revenus», «Actifs», «Les milliardaires et les pauvres». 3. Demandez-leur de lire leurs statistiques et de préparer une présentation de leurs statistiques au reste du groupe de manière créative et artistique. Encouragez-les à proposer des idées originales et à utiliser toutes les ressources possibles à cet effet. Accordez-leur minutes. 4. Demandez aux groupes de partager leur présentation. Instructions pour le facilitateur Assurez-vous que les participants pourront comprendre les statistiques et, dans la négative, assurez-vous que vous serez en mesure de les expliquer de façon simple. Il convient que vous ayez quelques idées prêtes qui vous permettront de les aider à les présenter de manière simple (camemberts, dessins, etc). Si vous avez des statistiques sur la répartition socio-économique des richesses dans votre pays, il serait intéressant de les présenter. Quel pourcentage de la population est riche? Quel pourcentage fait partie de la classe moyenne? est pauvre? Questions guide et notes Qu avez-vous appris grâce à ces présentations? Avez-vous été surpris par certains éléments? Si vous étiez le chef d une communauté qui connait ce type d inégalités en matière de richesses, que pourrait-on à votre avis faire? Comment pouvez-vous, sur un plan individuel, faire une différence? En vous basant sur ce qu ils ont appris et sur les réflexions menées, demandez-leur de réfléchir aux moyens qui leur permettraient de s engager personnellement dans la lutte contre l injustice économique. Activité : Liste de souhaits (20 minutes) Faire une liste de ce que les jeunes peuvent faire pour s engager et contribuer au changement en faveur de la justice économique. Agir Matériels Feuilles de papier/carnet Feutres ou stylos Processus 1. Demandez-leur de réfléchir à tout ce qu ils ont appris ou aux points discutés, et de déterminer de quelle manière ils aimeraient changer la situation existante en matière d injustice économique. 2. Demandez-leur, par groupes de deux, de présenter une liste d actions actions pratiques qu ils peuvent réaliser pour faire une différence. Accordez-leur 7-10 minutes pour cela. 3. Demandez à quelques volontaires de présenter leur liste. 4. Ramassez ces listes à la fin et GARDEZ-LES PRÉCIEUSEMENT. Vous pourrez leur redonner ces listes plus tard dans le programme ou à l occasion de leurs réunions de club Aflateen. Instructions pour le facilitateur S ils ne trouvent pas d actions à proposer, donnez-leur des exemples (lobbying auprès du gouvernement en faveur de programmes de redistribution, devenir membre d une coopérative locale, militer en faveur des autres). Questions guide et notes Quel était votre état d esprit en écrivant vos listes? Pensez-vous pouvoir avoir une influence qui contribuera à changer un système comportant des inégalités? Rappelez aux participants que chaque contribution ou action, même très modeste, peut contribuer au changement. Journal personnel Pensez-vous que vous pourriez aider votre communauté et le monde à progresser vers un peu plus de justice économique? Comment? Ou dans la négative, pourquoi? Qu est-ce que cela vous fait de savoir que les richesses et la puissance sont si inégalement réparties dans le monde? Note de Aflateen Nous serions heureux d avoir votre feedback ou vos commentaires sur ce module. Merci de retourner le formulaire Retour d informations sur le Curriculum Aflateen (Ressource Aflateen) à l adresse : aflatoun.org ou de partager vos remarques sur le réseau social du site // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER

203 si le monde était un village de 100 personnes 7 FAITS ET RESSOURCES Fig Si nous pouvions réduire la population mondiale à un village de 100 personnes, en gardant les mêmes ratios humains existants, la démographie ressemblerait à quelque chose comme ceci: Le village aurait 60 Asiatiques, 14 Africains, 12 Européens, 8 Sudaméricains, 5 Nordaméricains et 1 du Pacifique Sud 51 seraient des hommes, 49 seraient des femmes 82 seraient non blancs, 18 seraient blancs 67 seraient nonchrétiens, 33 seraient chrétiens 50 seraient mal nourris et 1 mourrait de faim 24 n auraient pas l électricité (et parmi les 76 qui auraient l électricité, la plupart l utiliserait seulement pour la lumière la nuit) 80 habiteraient dans des logements de qualité inférieure 33 n auraient pas accès à une source d eau potable 7 auraient accès à Internet 67 ne sauraient pas lire 39 n auraient pas accès à des sanitaires convenables 1 aurait un diplôme supérieur 3 // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER 1 serait contaminé par le virus du SIDA 2 seraient en train de naitre, 1 serait en train de mourir 7 La version originale du RAPPORT SUR L ETAT DU VILLAGE par Donella H. Meadows fut publiée en 1990 comme «Qui vit dans le village global?» et fut révisée en Le rapport original était basé sur un village de 1000 personnes. David Copeland, un géomètre et activiste environnemental, revit le rapport pour un village de 100 personnes, et distribua copies du poster Valeur de la Terre lors du Sommet de la Terre en 1992 à Rio de Janeiro. // MANUEL AFLATEEN 203

204 Rôles FACTS FAITS AND ET RESSOURCES RESOURCES Fig. 3.19a 3.28 Agriculteur Garçon étant VIH positif Mère vivant dans un bidonville Femme chef de famille Enfant travailleur (14 ans) Fille chef de famille Enseignant dans une école privée Enseignant dans une communauté rurale Employée dans une ONG Père réfugié avec ses enfants Père vivant dans la banlieue d une grande ville Adolescent vivant dans une communauté rurale à 5 heures de la route principale Femme Micro-entrepreneur Enfant sourd Chef d entreprise Enfant vivant dans la rue Président Vieil homme aveugle Maire d une petite ville Femme célibataire (40 ans) Avocat dans un cabinet d avocats célèbre Homme célibataire (35 ans) Veuve âgée Commandant de police Chef dans une société internationale Policière // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER

205 pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels FAITS ET RESSOURCES HANDOUT Fig Ce pacte est entré en vigueur le 3 janvier Voici quelques droits de l homme qui sont garantis par cette convention. 2. Le droit de disposer d eux-mêmes. En vertu de ce droit, ils déterminent librement leur statut politique et assurent librement leur développement économique, social et culturel. 3. Tous les peuples peuvent disposer librement de leurs richesses et de leurs ressources naturelles, sans préjudice des obligations qui découlent de la coopération économique internationale, fondée sur le principe de l intérêt mutuel, et du droit international. En aucun cas, un peuple ne pourra être privé de ses propres moyens de subsistance. 4. Le droit d être protégé contre toute discrimination fondée sur la race, la couleur, le sexe, la langue, la religion, l opinion politique ou toute autre opinion, l origine nationale ou sociale, la fortune, la naissance ou toute autre situation. 5. L égalité de droits entre les hommes et les femmes pour jouir de tous droits économiques, sociaux et culturels. 6. Le droit au travail, qui comprend le droit qu a toute personne d obtenir la possibilité de gagner sa vie par un travail librement choisi ou accepté. 7. Le droit de chacun à bénéficier de conditions de travail justes et favorables. 8. Le droit de chacun de former avec d autres des syndicats et de s affilier au syndicat de son choix, soumis aux seules règles de l organisation concernée, en vue de la promotion et de la protection de ses intérêts économiques et sociaux. 9. Le droit de toute personne à la sécurité sociale, y compris les assurances sociales. 10. Le droit au mariage librement consenti par les époux. 11. Le droit à une protection spéciale accordée aux mères pendant une période de temps raisonnable avant et après la naissance des enfants. Les mères salariées doivent bénéficier, pendant cette même période, d un congé payé ou d un congé accompagné de prestations de sécurité sociale adéquates. 12. Le droit à des mesures spéciales de protection et d assistance en faveur de tous les enfants et adolescents, sans discrimination aucune pour des raisons de filiation ou autres. Les enfants et adolescents doivent être protégés contre l exploitation économique et sociale. Le fait de les employer à des travaux de nature à compromettre leur moralité ou leur santé, à mettre leur vie en danger ou à nuire à leur développement normal doit être sanctionné par la loi. 3 // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER 13. Le droit de toute personne à un niveau de vie suffisant pour elle-même et sa famille, y compris une nourriture, un vêtement et un logement suffisants, ainsi qu à une amélioration constante de ses conditions d existence. 14. Le droit fondamental qu a toute personne d être à l abri de la faim. 15. Le droit qu a toute personne de jouir du meilleur état de santé physique et mentale qu elle soit capable d atteindre. 16. Le droit de toute personne à l éducation. L éducation doit viser au plein épanouissement de la personnalité humaine et du sens de sa dignité et renforcer le respect des droits de l homme et des libertés fondamentales. L éducation doit permettre a toute personne de jouer un rôle utile dans une société libre, favoriser la compréhension, la tolérance et l amitié entre toutes les nations et tous les groupes raciaux, ethniques ou religieux et encourager le développement des activités des Nations Unies pour le maintien de la paix. // MANUEL AFLATEEN 205

206 «microfinance, action sociale, impôt progressif», «Commerce équitable» FACTS FAITS AND ET RESSOURCES RESOURCES Fig. 3.19a 3.30 UN IMPÔT PROGRESSIF est un impôt dont le taux augmente en même temps que le revenu imposable. «Progressif» décrit un effet sur la répartition des revenus et indique la manière dont le taux progresse en passant d un taux faible à un taux élevé. Il est applicable à des impôts particuliers ou à l ensemble du système fiscal ; il peut être annuel, pluriannuel ou pour la durée de la vie. Les impôts progressifs visent à appliquer des impôts moins élevés pour les individus ayant une faible solvabilité, et des impôts plus élevés pour ceux étant plus solvables. Exemples : impôt sur le revenu plus élevé pour ceux ayant des salaires élevés ; taxe sur les ventes de produits de luxe (voitures). L ACTION SOCIALE comporte des actions ou des procédures mises en place en particulier par les gouvernements et les organismes publics, qui visent à développer les bases du bien-être pour les individus dans le besoin. Ces efforts visent normalement à améliorer la situation financière de ces individus, mais peuvent aussi avoir pour objet d améliorer leur chance de trouver un emploi et de nombreux autres aspects de leur vie, y compris parfois leur santé mentale. Dans de nombreux pays, l essentiel de cette aide est fourni par les membres de la famille, des amis et la communauté locale et l aide venant d autorités gouvernementales n est que théoriquement disponible. Exemples : Les gens mettent leurs ressources en commun en faveur de ceux qui sont malades ou sans emploi. LA MICROFINANCE a pour objet de fournir des services financiers à des clients à faibles revenus, y compris aux consommateurs et aux travailleurs indépendants, qui n ont traditionnellement pas accès aux services bancaires et aux services connexes. Plus généralement, c est un mouvement dont l objet est de construire «un monde dans lequel un nombre aussi grand que possible de ménages pauvres ou proches du seuil de pauvreté auront un accès permanent à une gamme approprié de services financiers de qualité, incluant non seulement le crédit, mais aussi l épargne, les assurances et les transferts de fonds». Les promoteurs de la microfinance sont en général persuadés qu un tel accès aidera les pauvres à sortir de leur état de pauvreté. Exemples : La Grameen Bank a fourni des prêts et d autres produits financiers à des femmes pauvres pratiquant l entraide dans leur communauté. LE COMMERCE ÉQUITABLE est un mouvement social qui aide les producteurs des pays en développement à pouvoir accéder aux marchés et bénéficier de conditions commerciales plus favorables. Il vise à payer des prix plus élevés aux producteurs et à les aider à développer des capacités leur permettant d améliorer leurs conditions de vie. Le commerce équitable vise aussi à sensibiliser les consommateurs des pays développés. Il concerne pour l essentiel les produits d artisanat, le café, le cacao, le sucre, le thé, les bananes, le miel, le vin, les fruits frais, le chocolat, les fleurs, entre autres. Exemple : les producteurs de café qui cultivent le café selon une méthode biologique (sans pesticides ou sans engrais) et le vendent à un organisme de commerce équitable obtiennent un meilleur prix que les autres producteurs de café du même pays // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER

207 «Consommation», «revenus, Capitaux, «Les milliardaires et les pauvres. FAITS ET RESSOURCES Fig HANDOUT Consommation Selon les Indicateurs du Développement Mondial 2008, préparé par la Banque mondiale en 2005 Les 20 % les plus pauvres représentaient seulement 1,5 % du total de la consommation privée. Les 20 % les plus riches du monde représentaient 76,6 % du total de la consommation privée. Les 10 % les plus pauvres représentaient seulement 0,5 % de la consommation totale. Les 10 % les plus riches représentaient 59 % de la consommation totale. Revenus Selon le Rapport sur le développement humain 2007, élaboré par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) : Les 40 % les plus pauvres de la population mondiale (2,5 milliards d individus vivant avec moins de deux dollars par jour) représentent 5 % du revenu mondial. Les 20 % les plus riches de la population mondiale représentent 75 % du revenu mondial. Capitaux Selon le rapport The World Distribution of Household Wealth Report 2008, élaboré par l Institut mondial pour la recherche sur l économie du développement (WIDER) de l Université des Nations Unies : Plus de 50 % des capitaux mondiaux sont détenus par les 2 % d adultes les plus riches. La moitié la moins bien lotie de la population mondiale adulte ne détient que 1 % des richesses. Les 10 % d adultes les plus riches représentent 85 % de l ensemble des capitaux mondiaux. Les milliardaires et les pauvres Les trois personnes les plus riches au monde contrôlent plus de richesses que ne font les 600 millions d individus qui vivent dans les pays du monde les plus pauvres (Voir le site internet : End Poverty 2015). Les milliardaires, qui représentent un total de 497 personnes seulement (soit environ 0, % de la population mondiale), représentaient alors une valeur de 3, 5 billions (plus de 7 % du PIB mondial). (Source : Données et statistiques clés sur le développement, Banque mondiale (Key Development Data & Statistics), Banque mondiale, 3 mars 2008, et Luisa Kroll and Allison Fass, «The World s Richest People», Forbes, 3 mars 2007) Près de la moitié de la population mondiale, soit plus de trois milliards de personnes, vivent avec moins de 2,50 dollars par jour. (Source : Shaohua Chen et Martin Ravallion, «The developing world is poorer than we thought, but no less successful in the fight against poverty», Banque mondiale, Août 2008.) 95 % de la population des pays en développement vivent avec moins de dix dollars par jour. En se basant sur les chiffres de la population de 2005, cela équivaut à près de 80 % de la population MONDIALE, et les populations vivant dans les pays industrialisés avec moins de dix dollars par jour NE SONT PAS incluses dans ce chiffre. (Source : Martin Ravallion, Shaohua Chen et Prem Sangraula, «Dollar a day revisited», Banque mondiale, Mai 2008.) 3 // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER // MANUEL AFLATEEN 207

208 statistiques FACTS FAITS AND ET RESSOURCES RESOURCES Fig. 3.19a 3.32a Plus de enfants meurent chaque jour dans le monde. Source : UNICEF, Rapport 2010 sur les niveaux et les tendances de la mortalité infantile (Levels and Trends in Child Mortality Report 2010) Cela correspond à : un enfant mourant toutes les quatre secondes ; 15 enfants mourant chaque minute ; un tremblement de terre semblable à celui d Haïti en 2010 se produisant pratiquement tous les dix jours ; un tsunami comme celui de 2004 en Asie se produisant pratiquement tous les dix jours ; un nombre de victimes semblable à celui du conflit en Irak tous les jours ; près de 8,1 millions d enfants mourant chaque année ; quelques 88 millions d enfants qui sont décédés entre 2000 et Source : Global Issues, Today, over 22,000 children died around the world. Dernière mise à jour le 20 septembre Selon le rapport «La situation des enfants dans le monde» 2010, élaboré par l UNICEF : 2, 5 milliards d individus n ont toujours pas accès à des installations sanitaires satisfaisantes. Un milliard d enfants sont privés d un ou de plusieurs services qui sont essentiels à leur survie et à leur développement. 148 millions d enfants de moins de cinq ans dans les pays en développement présentent une insuffisance pondérale pour leur âge. 101 millions d enfants ne sont pas scolarisés dans l enseignement primaire, un plus grand nombre de filles que de garçons étant concernées. 22 millions de nourrissons ne reçoivent pas les vaccinations systématiques qui les protégeraient contre les maladies. En 2009, huit millions d enfants dans le monde meurent avant d avoir atteint l âge de cinq ans. Quatre millions de nouveaux-nés dans le monde meurent durant leur premier mois de vie. Deux millions d enfants âgés de moins de 15 ans sont atteints du VIH/sida. Plus de femmes meurent chaque année des suites de leur grossesse ou de leur accouchement. Selon le rapport «La situation des enfants dans le monde» 2005, élaboré par l UNICEF : Nombre d enfants dans le monde 2,2 milliards Nombre d enfants pauvres 1 milliard (un enfant sur deux) Enfants n ayant pas accès à l éducation dans le monde 121 millions // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER

209 FAITS ET RESSOURCES statistiques Fig. 3.32b Selon le Rapport sur le développement humain 2007, Environ % de tous les enfants dans les pays en développement présentent une insuffisance pondérale ou souffrent d un retard de croissance. Les deux régions qui représentent le plus grand déficit sont l Asie du Sud et l Afrique subsaharienne. D après le rapport 2007 des Objectifs du Millénaire pour le développement : En 2005, environ 72 millions d enfants en âge d être scolarisés dans le primaire dans les pays en développement n allaient pas à l école ; 57 % d entre eux étaient des filles. Et ces chiffres sont considérés comme étant optimistes. Selon le rapport «La situation des enfants dans le monde» 1999, élaboré par l UNICEF : Près d un milliard d individus sont entrés dans le XXIème siècle sans savoir lire un livre ou sans être capables de signer. Selon le Rapport sur le développement humain 2006, les problèmes d approvisionnement en eau concernent la moitié de l humanité : Environ 1, 1 milliard d individus vivant dans les pays en développement ont un accès insuffisant à l eau. 2, 6 milliards d individus sont privés d installations sanitaires de base. 1, 8 milliard d individus ayant un accès à un point d approvisionnement en eau distant de moins d un kilomètre (n ayant pas d eau dans leur maison ou dans leur cour), consomment environ 20 litres d eau par jour. Au Royaume-Uni, un consommateur moyen utilise environ 150 litres par jour. Les États-Unis, pays où la consommation moyenne d eau est la plus importante au monde, avec 600 litres d eau par jour. Environ 1,8 million d enfants meurent chaque année des suites de diarrhées. 443 millions de jours d école sont perdus chaque année pour cause de maladies liées à des problèmes relatifs à l eau. Près de la moitié des habitants des pays en développement souffrent à tout moment d une maladie liée à des problèmes d eau ou à un manque d installations sanitaires. Des millions de femmes passent plusieurs heures par jour à la collecte de l eau. 3 // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER Selon le Rapport sur le développement humain 2010 (HDR) : Les années récentes ont montré la fragilité de certaines de nos réalisations, comme l illustre très bien la plus grave crise financière que nous ayons connue depuis des décennies, qui a privé d emploi 34 millions de personnes et a fait que 64 millions de personnes supplémentaires sont tombées en-deçà du seuil de pauvreté fixé à 1,25 dollar par jour. Environ 1,75 milliard d individus dans les 104 pays couverts par l IPM soit un tiers de leur population vivent dans une pauvreté multidimensionnelle, c est-à-dire qu au moins 30 % des indicateurs reflètent un manque aigu en termes de santé, d éducation et de niveau de vie. Ce chiffre dépasse l estimation indiquant que 1,44 milliard de personnes dans ces pays vivent avec 1,25 dollar par jour ou moins (bien que cela soit inférieur à la proportion de personnes vivant avec deux dollars ou moins). // MANUEL AFLATEEN 209

210 statistiques FACTS FAITS AND ET RESSOURCES RESOURCES Fig. 3.19a 3.32c Les consommations prioritaires dans le monde en 1998: Priorités mondiales Milliards de $ US Cosmétiques aux États-Unis Glaces en Europe Parfums en Europe et aux États-Unis Aliments pour animaux domestiques en Europe et aux États-Unis Industries des loisirs, Japon Cigarettes en Europe Boissons alcoolisées en Europe Stupéfiants dans le monde Dépenses militaires dans le monde Coûts additionnels nécessaires pour atteindre un accès à tous dans les pays en développement : : Priorité globale Milliards de $ US Éducation de base pour tous Eau et systèmes sanitaires pour tous Santé reproductive pour toutes les femmes Santé et nutrition de base Source : Nations Unies, Rapport sur le développement humain 1998, Chapitre 1, p. 37 Selon l État du monde, Numéro Février 1997, New Internationalist : Moins d 1 % des dépenses annuelles que le monde consacre aux armes était nécessaire pour scolariser tous les enfants en // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER

211 Être un consommateur responsable Lorsque les enfants grandissent, ils acquièrent aussi une capacité à consommer plus. Cela signifie qu ils prennent plus de décisions concernant les objets et les produits qu ils aimeraient bien acheter, et disposent peutêtre aussi de plus d argent. De nos jours, la sensibilisation en ce qui concerne la qualité des différents produits que l on achète se développe : nous sommes attentifs à la manière dont ils sont fabriqués, au fait de savoir si ce processus a des effets positifs ou non sur l environnement ou sur certains pays. Le présent module introduit les participants au concept de consumérisme responsable et aux voies leur permettant de «faire la différence avec leur porte-monnaie». Objectifs d apprentissage 1. Comprendre la chaîne de valeur mondiale et la manière dont des pratiques justes et injustes peuvent intervenir dans le processus. 2. Énumérer les moyens permettant de pratiquer un consumérisme socialement responsable (tenant compte de trois paradigmes - les individus, la planète et le profit). 3. S engager en faveur d un consumérisme responsable. Apprentissage clé La chaîne de valeur mondiale nous montre comment les produits qui font partie de notre vie quotidienne ont parcouru le monde entier et ont été produits par un grand nombre de personnes de divers pays. Dans certains cas, la production peut s avérer peu saine ou peu juste pour le pays concerné ou pour son peuple. Certaines méthodes de production exploitent, soit la nature, soit les travailleurs impliqués dans le processus. Le fait d être un consommateur averti implique de pratiquer un consumérisme socialement responsable. Cela veut dire que nous pouvons faire changer les choses en nous assurant que nous n achetons et ne soutenons que des produits dont nous savons qu ils ne sont pas néfastes pour la planète ou pour les hommes qui y vivent. Temps nécessaire: 70 minutes 3 // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER Projet Demander aux participants de remplir un tableau tel que «Tableau d utilisation des ressources» (voir «Faits et ressources», figure 3.33) observant leurs habitudes journalières et leurs utilisations des ressources. // MANUEL AFLATEEN 211

212 Choisissez une activité parmis les suivantes. Niveau : Élémentaire Activité : Comparaison de l empreinte carbone. (30 min) Matériels Aucun Processus 1. Formez des groupes de quatre à six personnes 2. Demandez aux participants de partager leur tableau d utilisation des ressources remplis avec leurs équipiers. 3. Informez les participants à se questionner entre eux sur comment ils ont choisi de mesurer leur propre utilisations (*, **, ***).Comment les autres perçoivent moyen, peut-être «trop» ou «rien du tout» pour d autres. 4. Demandez aux différents groupes de prendre les notes suivantes : Quelles sont les ressources les plus utilisées? Les moins utilisées? Quelles ressources ont une très grande différence d utilisation parmi les participants? Pourquoi? En moyenne, est ce que votre groupe utilise à peine, moyennement, ou trop de ressources? 5. Demandez à une personne de chaque groupe à présenter les réponses du groupe. Inviter les autres participants à réagir. Niveau : Intermédiaire Activité : Classement des utilisateurs (30 minutes) Les participants décideront quels achats fait par les jeunes sont néfastes à l environnement. Matériels Papier et crayon Explorer Processus 1. Formez des groupes de quatre a six personnes 2. Assurez-vous que chaque groupe à un crayon et du papier 3. Demandez aux groupes de lister les 10 premières choses que les gens de leur âge achètent. Vous pouvez vous référer aux exercices réalisés dans «Apprendre à dépenser», s ils s en souviennent. 4. Demandez aux groupes de classer les 5 premiers articles selon ce que les jeunes veulent le plus. 5. Si les groupes ont des difficultés à se mettre d accord sur le classement, vous pouvez demander à chaque membre de voter en mettant 5 étoiles sur l article qui leur semble le plus désiré, 4 étoiles aux suivants puis 3, 2 et 1 pour les derniers. Ainsi, l article avec le plus d étoiles est classé comme étant le plus désiré par le groupe et les 4 autres articles complètent la liste. 6. Demandez aux groupes de partager brièvement quels sont leur top Maintenant demandez aux groupes de classer ces 5 articles selon leur toxicité pour l environnement le premier article étant le plus néfaste. 8. En général, plus il y a d étapes de production, plus le produit fini est néfaste pour l environnement 9. Encore une fois, si les groupes ne peuvent pas se mettre d accord, procédez à un vote en assignant des étoiles à chaque article (le plus d étoiles étant le plus néfaste). 10. Faites comparer les deux listes des groupes 11. Posez les questions suivantes : Quelles sont vos observations concernant les deux listes? y-a-t-il une différence entre les deux listes? À quel point l article de choix est-il néfaste? Y-a-t-il des produits dans la liste qui ne sont pas néfaste du tout pour l environnement? Lesquels? Que savez-vous sur la chaine de production des produits et de leur effet sur l environnement? // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER

213 Niveau : Avancé Activité : Rétro-ingénierie (30 minutes) Les participants vont travailler en groupes pour trouver le vrai coût d un objet. Ils étudieront la fiche d information de leur objet, fournie dans Faits et ressources. Quand ils auront eu le temps d assimiler une partie de ces données, ils travailleront ensemble pour créer une représentation visuelle des étapes initiales de création de leur objet : d où il vient, comment il est arrivé jusqu à eux, quelle est la nature de ses composants, qui l a fabriqué, etc. Ils feront une courte présentation à usage pédagogique pour communiquer au groupe dans son ensemble les informations en leur possession, en utilisant une carte du monde pour pouvoir attirer l attention sur les aspects internationaux de nos relations avec ces divers objets. Matériels Carte du monde (voir «Faits et ressources», figure 3.34) Voir «Faits et ressources», figure 3.35 a,b,c,d. Polycopié de différents produits (avec une description indiquant où ils ont été fabriqués) Processus 1. Formez des groupes de 4 à 6 participants. 2. Distribuez une carte et un descriptif d un produit (T-shirt en coton, téléphone cellulaire, bijou, cosmétiques) à chaque groupe. Voir Faits et ressources figure Indiquez aux participants de suivre les instructions données sur leur fiche d instructions. Ils devront apprendre aux autres participants les lieux où a circulé leur objet lors de son processus de production, son impact lors de ce voyage, et le coût réel qu il représente pour ceux qui l ont fabriqué et pour chaque lieu de fabrication. Ils peuvent utiliser la carte et tout autre matériel s ils le souhaitent. Encouragez-les à être créatifs, mais aussi à faire passer leur message. Indiquez qu ils disposeront de 5 minutes pour faire leurs présentations et qu il y a plus de matériels que de temps pour les traiter tous. Ils devront donc choisir ce qui est le plus important. Faites une estimation du coût du produit. Préparez votre présentation de manière à ce que vous puissiez présenter les points importants choisis par vous et que votre conclusion présente le coût réel. 5. Faites en sorte que chaque groupe ait une place dans la salle pour travailler ensemble. 6. Demandez à chaque groupe de présenter à tour de rôle, aux autres groupes, ce qu il a appris. 7. Posez les questions suivantes : Instructions pour le facilitateur Circulez parmi les groupes et donnez-leur des conseils si nécessaire. Le moment important de cette activité est celui où les participants comprennent comment des produits très simples peuvent avoir des effets dévastateurs sur nos ressources humaines et naturelles. Convertissez les montants en dollars dans votre monnaie nationale. RéFléchir Après les présentations, posez les questions guide suivantes. Questions guide (15 minutes) Qu avez-vous appris grâce à cette activité? Comment pourriez-vous acheter et consommer des produits de manière plus responsable? Précisez. Avez-vous connaissance d efforts faits dans votre communauté pour essayer d agir en ce sens? Chercher 3 // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER 4. Instructions à donner aux groupes : Lisez les points clés ou intéressants marqués sur le polycopié pour pouvoir les utiliser dans votre présentation, concernant le coût et la carte. Mettez en relief trois à cinq points importants à apporter au groupe et ajoutez-les à la carte. Les participants vont étudier les différentes initiatives faites en vue de promouvoir un consumérisme responsable. Activité : Faire la différence avec son porte-monnaie (15 minutes) Les participants découvrent différentes initiatives promouvant un consumérisme responsable. // MANUEL AFLATEEN 213

214 Matériels Polycopiés sur les différentes initiatives : le Fair Trade (commerce équitable), la campagne «Clean Clothes», et la campagne «Teens Turning Green». (voir «Faits et ressources», figure 3.36) Processus 1. En gardant les mêmes groupes, distribuez les polycopiés des trois différentes initiatives : le Fair Trade (commerce équitable), la campagne «Clean Clothes», et la campagne «Teens Turning Green». Donnez une initiative à chaque groupe. 2. Demandez aux groupes de lire leur polycopié au sein de leur groupe et de discuter des questions suivantes : Pouvez-vous présenter l initiative avec vos propres mots? Avez-vous déjà entendu parler de cette initiative ou d une initiative similaire dans votre communauté? Pensez-vous que cette initiative peut réussir? Pourquoi ou pourquoi pas? Comment peut-on apporter son soutien à ces initiatives? Quelles autres activités pourrait-on faire pour développer un consumérisme responsable? 3. Demandez aux groupes de présenter les points principaux de leur discussion. Instructions pour le facilitateur Efforcez-vous de faire une synthèse des points discutés dans chaque groupe. Questions guide et notes Quelles sont les observations que vous avez faites au sujet des différentes présentations? Quelles sont les similitudes existant entre ces différentes initiatives? Quelles sont les différences? Quelle est la chose la plus importante que vous avez apprise grâce à cette activité? Activité : Le Plan d action d un consommateur responsable (10 minutes) Les participants passent en revue certaines suggestions d actions visant à être un consommateur responsable et à réfléchir sur ce qui, selon eux, est faisable ou non. Matériels Copies du plan d action (si possible) ou lecture de ce plan à voix haute Processus 1. Formez (ou gardez) des groupes de 4 à 6 participants. 2. Demandez aux participants d échanger des idées en vue d actions qu ils voudraient mener ou qui leur permettraient de s engager en faveur du consumérisme responsable. Donnez-leur minutes. 3. Demandez à chaque groupe de présenter ses discussions. Instructions pour le facilitateur La lecture de la ressource Aflateen «Faire une fiche de synthèse» ou «Boycotter un produit» pourrait constituer une autre activité pertinente. Journal personnel : Quels changements individuels pouvez-vous opérer en vue de devenir un consommateur plus responsable? Note de Aflateen : Agir Nous serions heureux d avoir votre feedback ou vos commentaires sur ce module. Merci de retourner le formulaire Retour d informations sur le Curriculum Aflateen (Ressource Aflateen) à l adresse : aflatoun.org ou de partager vos remarques sur le réseau social du site // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER

215 FAITS ET RESSOURCES Fig Tableau d utilisation des ressources Ressources Eau Activités journalières (Exemple : douche, baignoire, se laver les dents, faire la vaisselle) Niveau journalier d utilisation (*,**,***) décrivez combien vous utilisez (en temps) (exemple: **, environ 3 seaux d eau) Électricité Gaz Nourriture Plastique Papier Verre (exemple : télé, ordinateurs, téléphones portables, lumière) 3 // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER * Rien ou presque rien ** Peu ou moyen *** Beaucoup ou trop // MANUEL AFLATEEN 215

216 Carte du monde FACTS FAITS AND ET RESSOURCES RESOURCES Fig. 3.19a 3.34 Greenland Antartica // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER

217 FAITS ET RESSOURCES description du produit Fig. 3.35a T-shirt en coton Instructions 1. Lisez le document que l on vous a distribué. Soulignez les points clés et les éléments intéressants que vous utiliserez dans votre présentation, pour expliquer le coût du produit et montrer les lieux sur la carte. 2. Soulignez trois à cinq points importants que vous présenterez aux participants en leur montrant les lieux sur la carte. 3. Faites une estimation du coût du produit. 4. Élaborez votre présentation d une manière permettant de donner les points importants que vous aurez choisis et de faire part de votre conclusion en ce qui concerne le vrai coût. La fabrication d un t-shirt en coton commence par la fabrication du coton : Le coton est pour l essentiel cultivé aux États-Unis, en Ouzbékistan, en Australie, en Chine, en Inde et dans de petits états africains comme le Bénin et le Burkina Faso. Chaque année, nous produisons mondialement 25 millions de tonnes de coton. Nous utilisons aussi une tonne d eau.certaines communauté, en cultivant le coton don t nous avons besoin pour nos t-shirts, en sont réduites à la sécheresse, consomme beaucoup d eau. La fabrication de T-shirts est aussi une affaire qui utilise des pesticides. Pour l essentiel, la culture du coton dans le monde se fait en utilisant des pesticides. En fait, les cultures de coton utilisent 25 % des insecticides mondiaux. Les pesticides épandus sur ces cultures ne se contentent pas de tuer les insectes ; ils sont néfastes pour les travailleurs, pour la planète et pour les communautés voisines. Les travailleurs employés par des exploitations cotonnières souffrent souvent de maladies du système nerveux et ont des problèmes de vision en raison du nombre de produits chimiques toxiques auxquels ils sont exposés dans leur travail. Le coton brut est ensuite transformé en tissu Des tonnes d énergie sont utilisées pour transformer le coton brut en t-shirt (nécessitant des forages pétroliers ou du charbon polluant), lorsque l on met le coton dans l égréneuse, que l on fait les balles de coton, qu on le presse et finalement qu on le transforme en fil. Le fil est généralement blanchi au moyen de chlore. Le chlore est toxique et quand il s écoule dans les eaux usées, il peut se transformer en neurotoxine et carcinogène. Cela veut dire qu il peut provoquer des cancers et porter atteinte au fonctionnement de votre cerveau. Après avoir été blanchi et teint, puis tissé, il est pulvérisé avec du formaldéhyde pour en faire un tissu «facile d entretien». Ce formaldéhyde est aussi la cause de problèmes respiratoires, d irritations des yeux, de cancers et de réactions allergiques cutanées. 3 // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER Le tissu est transformé en t-shirt : Ce tissu est expédié vers une usine ou un atelier clandestin où des gens à Haïti, en Chine ou au Mexique travaillent pendant de longues journées pour de faibles salaires. Le fait que de nombreux travailleurs dans ces usines sont des jeunes travaillant 11 heures par jour pour 1, 10 dollar demeure une réalité. Par exemple, à Haïti, où les travailleurs ont lutté pendant des années pour obtenir de meilleures conditions de travail, le salaire légal minimum n est toujours que de 3,75 dollars par jour! Il est ensuite expédié vers des pays qui l achèteront pour moins de 20 dollars. Après avoir lu les informations sur ce sujet, quel devrait être à votre avis le coût réel d un t-shirt? // MANUEL AFLATEEN 217

218 Téléphone cellulaire Instructions Lisez le polycopié. Soulignez les points clés et les éléments intéressants que vous utiliserez dans votre présentation, pour expliquer le coût du produit et montrer les lieux sur la carte. Soulignez trois à cinq points importants que vous présenterez aux participants en leur montrant les lieux sur la carte. Faites une estimation du coût du produit. Préparez votre présentation de manière à ce que vous puissiez présenter les points importants choisis par vous et que votre conclusion présente le coût réel. FAITS ET RESSOURCES Fig. 3.35b HANDOUT La plupart des téléphones portables sont faits de 40 % de métal, 40 % de matières plastiques, et 20 % d éléments traces et céramiques. Tous ces différents éléments proviennent de quelque part. Le métal est généralement exploité en Afrique et en Amérique du Sud. Un des composants essentiels dans la production d un téléphone portable est un métal appelé coltan, que l on utilise dans les circuits imprimés ; 80 % de l approvisionnement mondial en coltan (composé de columbium et tantale) vient de la République démocratique du Congo. L exploitation du coltan dans ce pays contribue à alimenter une guerre civile qui a pour objet la maitrise de ces ressources. Un autre métal utilisé dans la production de téléphones portables est l or, dont les mines se trouvent essentiellement en Amérique du Sud et en Afrique. L or contenu dans deux cents portables pourrait faire une très belle bague. L exploitation de l or pollue l eau, détruit les habitats naturels, déracine les communautés et déverse des toxines dans l environnement. La plupart de nos portables contiennent aussi du cuivre, du béryllium, du plomb, du nickel et du zinc. Toutes ces matières premières doivent être extraites du sol, et leur extraction provoque des risques pour la planète et pour les travailleurs. L exploitation minière est une activité toxique qui implique l utilisation de cyanure et de tonnes de produits chimiques qui se déversent dans les eaux souterraines dans les lieux où vivent les communautés locales, dévastant l environnement et créant des problèmes de santé. L exploitation minière est aussi dangereuse pour les individus. C est l un des emplois les plus dangereux en Amérique, qui a causé la mort de personnes au cours des quinze dernières années. Un autre composant du portable est constitué par des plastiques dérivés du pétrole. Là aussi, nous exploitons les sables bitumineux du Canada et détruisons la forêt tropicale d Amazonie pour avoir le pétrole nécessaire à la fabrication de ces matériaux plastiques. Les métaux et les plastiques sont assemblés pour produire un minuscule circuit imprimé qui permet d assurer le fonctionnement de nos téléphones portables. Mais ces circuits imprimés sont aussi toxiques! Des matériaux plastiques tels que le PVC (polychlorure de vinyle, un des produits chimiques les plus toxiques connus) et des métaux tels que le plomb (un autre métal hyper toxique) sont des polluants persistants qui s accumulent dans l écosystème et dans nos corps. Les écrans LCD (écran à cristaux liquides) de nos portables sont faits de mercure (un autre métal également très toxique) et divers produits chimiques de synthèse sont des produits de pointe à un niveau tel que nous avons du mal à nous représenter leur rôle. Les piles existent dans des tailles et des styles très divers : lithium-ion, nickel-cadmium, plomb-acide, mais elles ont toutes un point commun, à savoir qu elles exigent toutes que l exploitation minière se poursuive, aggravant encore les destructions, les déplacements de populations et la pollution. Les téléphones portables sont vraiment super. Personne ne peut le nier! Mais on ne peut pas non plus nier le fait qu ils sont extrêmement toxiques et contribuent à différentes formes de destruction de l environnement. Avec plus de 1,3 milliard de téléphones portables en service dans le monde, cela vaut la peine de réfléchir à la manière dont nous pourrions améliorer cette situation. Nous pouvons acheter un téléphone portable pour moins de 100 dollars. Après avoir lu les informations ci-dessus, quel devrait selon vous être le prix réel d un téléphone portable? // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER

219 FAITS ET RESSOURCES Fig. 3.35c Bijoux Instructions 1. Lisez le polycopié. Soulignez les points clés et les éléments intéressants que vous utiliserez dans votre présentation, pour expliquer le coût du produit et montrer les lieux sur la carte. 2. Soulignez trois à cinq points importants que vous présenterez aux participants en leur montrant les lieux sur la carte. 3. Faites une estimation du coût du produit. 4. Préparez votre présentation de manière à ce que vous puissiez présenter les points importants choisis par vous et que votre conclusion présente le coût réel. D abord, il faut extraire l or. Étant un métal, la plupart de l or que nous utilisons est extrait du sol et 75 % de l or extrait est utilisé pour faire des bijoux. Si l or se trouve pratiquement dans le monde entier, l Afrique du Sud est le plus grand producteur, fournissant actuellement au moins un quart de l or mondial. L exploitation des mines d or, telle qu elle est le plus souvent organisée, constitue un processus terriblement polluant et toxique. L extraction de l or se déroule de la manière suivante : Les petits morceaux d or (le minerai) sont extraits directement du sol. Le cyanure (un produit chimique mortel) est coulé au-dessus d un tas de minerai d or, séparant les métaux toxiques tels le cadmium, le plomb et le mercure de l or (à votre avis, que fait-on ensuite avec ces métaux?). L or est retiré d un grand amas toxique comportant métaux lourds et cyanure. Cette «flaque» toxique est mélangée avec tous les déchets miniers, créant un gigantesque chaos toxique qui est souvent déversé dans les rivières et les lacs, créant des problèmes environnementaux et des problèmes de santé aux communautés vivant près de ces mines Les deux tiers de l or que nous utilisons sont exploités en utilisant cette méthode peu économique et toxique. Une seule bague en or génère environ vingt tonnes de déchets miniers. Et il faut aussi rappeler que le travail dans la mine est un travail dangereux, étant un des dix emplois les plus dangereux au monde. Les travailleurs sont souvent soumis à des conditions de travail extrêmement dangereuses. 3 // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER Quant aux diamants, on peut certes admirer leur beauté, mais on ne peut que déplorer ce que le commerce du diamant a fait au Sierra Leone. Les diamants ont en effet, en raison de la valeur qu ils représentent, provoqué de violentes émeutes sociales. On qualifie parfois les diamants de «diamants de la guerre» ou de «diamants du sang», car ils suscitent des conflits violents visant au contrôle des ressources économiques. Les tentatives visant au contrôle des mines de diamants (et de ses profits financiers) dans ce pays ont joué un rôle significatif dans l alimentation de la guerre civile. Le commerce du diamant et d autres ressources naturelles a été responsable de certains des pires crimes de guerre de ces deux dernières décennies. Vous pouvez acheter une bague en or pour moins de 100 dollars. À votre avis, que serait le coût réel de votre bijou pour les pays et les régions où il est produit? // MANUEL AFLATEEN 219

220 Instructions cosmétiques / produits de soins FAITS ET RESSOURCES Fig. 3.35d HANDOUT 1. Lisez le polycopié. Soulignez les points clés et les éléments intéressants que vous utiliserez dans votre présentation, pour expliquer le coût du produit et montrer les lieux sur la carte. 2. Soulignez trois à cinq points importants que vous présenterez aux participants en leur montrant les lieux sur la carte. 3. Faites une estimation du coût du produit. 4. Préparez votre présentation de manière à ce que vous puissiez présenter les points importants choisis par vous et que votre conclusion présente le coût réel. La plupart d entre nous utilisent chaque jour de nombreux produits de soins. Chaque jour, une femme utilise en moyenne 12 produits contenant 168 ingrédients chimiques alors qu un homme utilise en moyenne 6 produits contenant 80 produits chimiques différents. Nous voulons sentir bon, avoir un physique agréable et nous sentir bien. Alors, nous lavons nos cheveux, nous nous enduisons d écran solaire, mettons du déodorant, du mascara et du baume à lèvres. Mais en quoi consistent tous ces produits que nous nous mettons sur le corps? La lecture de la liste des ingrédients d un de vos produits cosmétiques ou produits de soins ne nous éclaire pas vraiment? Pour la plupart d entre nous, en effet, il ne s agit là que d une longue liste de produits chimiques mystérieux. En ce qui concerne les cosmétiques et les produits de soins, le rôle des industries extractives pose un gros problème. La plupart de ces produits, en effet, utilisent des conteneurs en plastiques issus de dérivés du pétrole. Par conséquent, nous exploitons les sables bitumineux du Canada et détruisons la forêt tropicale d Amazonie pour avoir le pétrole nécessaire à la fabrication de ces matériaux plastiques nécessaires à la fabrication de ces conteneurs. De plus, un grand nombre de produits sont utilisés pour les soins personnels. Le mode d extraction de ces produits peut énormément varier, mais dans tous les cas, le processus de production a une caractéristique commune : il est toxique! Les produits chimiques utilisés comportent des risques de cancer, de malformations congénitales ou d autres problèmes de santé. Dans une étude réalisée en 2005 sur un ensemble de plusieurs milliers de produits de soins, les résultats suivants ont été identifiés : Un tiers de tous les produits testés contiennent au moins un élément dont le lien avec le cancer est établi. Presque la moitié des produits testés contenaient au moins un ingrédient nocif pour le système de reproduction. La moitié des produits contiennent des activateurs de pénétration qui leur permettent (et permettent à tous les produits chimiques toxiques) de pénétrer plus rapidement dans le corps. Il n existe pas d agence de contrôle neutre qui pourrait surveiller l industrie des cosmétiques pour assurer notre sécurité. Le Cosmetic Ingredient Review Panel est la seule organisation chargée des tests de sécurité de ces produits. Cette instance faisant partie de l industrie cosmétique, pour quelle raison devrions-nous la croire lorsque ce sont les mêmes acteurs qui retirent les profits des ventes? En 2005, le CIR n avait testé que 13 % des produits que nous utilisons quotidiennement. Cela signifie que 87 % des produits chimiques que nous appliquons sur notre corps n ont jamais été testés. Vous pouvez acheter un flacon de lotion pour moins de 10 dollars. Quel devrait être son prix réel? NOTE : Cela fait peur! Mais heureusement, grâce à l excellent travail accompli par des individus très impliqués qui ont créé leur propre organisme de surveillance des cosmétiques, vous pouvez vérifier les produits que vous utilisez et voir leur contenu sur internet (Allez sur les sites de Skin Deep et de GoodGuide). La manière la plus efficace de lutter contre la présence de ces produits chimiques dans nos produits consiste à faire des lois qui interdisent les produits toxiques et qui garantissent que nos corps et ceux de nos familles ne sont pas exposés à des risques de cancer et à des problèmes de santé reproductive // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER

221 différentes initiatives FAITS ET RESSOURCES Fig Fair trade FAIR TRADE est un mouvement social ayant une approche fondée sur le marché qui vise à aider les producteurs des pays en développement à obtenir des conditions commerciales meilleures et à faire progresser la durabilité. Le mouvement se fait l avocat de la nécessité de payer un prix supérieur aux producteurs, et de normes environnementales et sociales. Il centre son action en particulier sur les exportations en provenance des pays en développement vers les pays développés, essentiellement pour des produits tels que l artisanat, le café, le cacao, le sucre, le thé, les bananes, le miel, le coton, le vin, les fruits frais, le chocolat, les fleurs et l or. Les appellations du commerce équitable (en général simplement «Fairtrade» ou «Fair Trade Certified» aux États-Unis) sont un système de certification destiné à permettre aux consommateurs d identifier les biens qui respectent les normes convenues du commerce équitable. La certification du commerce équitable a pour objectif de garantir non seulement des prix équitables, mais aussi des achats basés sur des principes éthiques. Ces principes incluent l adhésion aux accords de l OIT comme ceux bannissant le travail des enfants et l esclavagisme, garantissant la sécurité au travail et le droit d association, l adhésion à la Charte des droits de l homme des Nations Unies, un prix équitable couvrant les coûts de production et permettant le développement social, et la protection et la préservation de l environnement. Campagne Clean Clothes La campagne «Clean Clothes» est destinée à améliorer les conditions de travail et à soutenir la responsabilisation des travailleurs dans l industrie de l habillement et des vêtements de sport. Depuis 1989, le CCC a travaillé pour aider à garantir les droits fondamentaux des salariés. Nous éduquons et mobilisons les consommateurs, les sociétés de lobbying et les gouvernements, et proposons un soutien direct en termes de solidarité aux travailleurs qui luttent pour leurs droits et exigent de meilleures conditions de travail. La campagne «Clean Clothes» est une alliance d organisations existant dans 13 pays européens. Ses membres incluent des syndicats et des ONG couvrant un large éventail de points de vue et d intérêts, concernant les droits des femmes, le plaidoyer en faveur des consommateurs et la réduction de la pauvreté. La campagne teens turning green, parce que le fait de soigner son apparence ne doit pas vous tuer (ou tuer la planète). Le fait d avoir une belle apparence ne devrait pas vous tuer (ou tuer la planète) et ces filles agissent pour cette cause! Scandalisées par le nombre de produits chimiques et de substances cancérigènes présents dans leurs cosmétiques et leurs produits de soins, un groupe d adolescentes en Californie a créé le mouvement Teens for Safe Cosmetics. Éduquant leurs pairs et faisant pression sur le gouvernement, ce groupe d adolescentes s est coalisé pour lutter contre l industrie des produits de soins et de beauté et a joué un rôle clé dans l adoption de la loi California Safe Cosmetics Act de 2005, qui exige que les fabricants de cosmétiques donnent les informations sur les agents cancérigènes et les produits toxiques menaçant la santé reproductive contenus dans leurs produits de beauté. Elles ont étendu leur action en soutenant l inclusion du Toxic Toys Bill dans la loi. Ce projet de loi viserait à interdire les produits les plus toxiques, les phthalates, dans les jouets des enfants et les tétines de biberons tout en continuant à travailler pour obtenir la suppression des phthalates des cosmétiques. 3 // ÉCONOMISER, ÉPARGNER ET CONSOMMER Abordant la question sous tous les angles, ces jeunes filles ont collaboré avec Whole Foods Market pour développer une gamme sûre, saine et non toxique de produits de soins. Alors qu elles continuent de se faire les avocates de politiques nationales et fédérales susceptibles de réguler l élimination de ces toxines de nos cosmétiques, elles ont aussi étendu leur plateforme pour étudier de manière plus large le problème de divers risques d exposition aux produits toxiques dans nos écoles et nos foyers. Relevant le défi consistant à préparer un futur sans produits toxiques, Teens for Safe Cosmetics est devenu Teens Turning Green et ses membres travaillent maintenant dans tout le pays pour promouvoir la durabilité. // MANUEL AFLATEEN 221

Introduction à l évaluation des besoins en compétences essentielles

Introduction à l évaluation des besoins en compétences essentielles Introduction à l évaluation des besoins en compétences essentielles Cet outil offre aux conseillers en orientation professionnelle : un processus étape par étape pour réaliser une évaluation informelle

Plus en détail

Evaluation de l organisation interne

Evaluation de l organisation interne Module 1 Module Evaluation de l organisation interne Table des matières SECTION 1 Mission et valeurs 34 SECTION 2 Gestion 1 40 SECTION 3 Gestion 2 46 T E A R F U N D 2 0 0 3 33 Module 1 Section 1 Mission

Plus en détail

Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire

Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire Type d outil : Outil pour favoriser la mise en mémoire et développer des démarches propres à la gestion mentale. Auteur(s) : Sarah Vercruysse,

Plus en détail

Vingt-cinq questions posées lors d une entrevue

Vingt-cinq questions posées lors d une entrevue Vingt-cinq questions posées lors d une entrevue Cette section vous propose une synthèse des questions les plus susceptibles d être posées en entrevue de sélection. Cette section peut vous aider lors de

Plus en détail

Planification financière

Planification financière Planification financière Introduction La planification financière couvre un large éventail de sujets et dans le meilleur des cas, elle les regroupe d une manière ordonnée et intégrée. Toutefois, vu qu

Plus en détail

ANNEXE 4. Réaliser un diagnostic de sécurité Principales méthodes de collecte d information. (Module 3, partie I, section 2.5)

ANNEXE 4. Réaliser un diagnostic de sécurité Principales méthodes de collecte d information. (Module 3, partie I, section 2.5) ANNEXE 4 Réaliser un diagnostic de sécurité Principales méthodes de collecte d information (Module 3, partie I, section 2.5) Dans les pages qui suivent, nous présentons neuf méthodes de collecte d information.

Plus en détail

le cycle de certification des écoécoles émérites (ccee)

le cycle de certification des écoécoles émérites (ccee) le cycle de certification des écoécoles émérites (ccee) Qu est-ce que le cycle de certification des ÉcoÉcoles émérites? Le CCEE est un cycle de certification de deux ans, soit une année d engagement et

Plus en détail

L AUTO-ÉVALUATION HAP : KIT METHODOLOGIQUE PARTIE 2 : OUTILS D AUTO-ÉVALUATION

L AUTO-ÉVALUATION HAP : KIT METHODOLOGIQUE PARTIE 2 : OUTILS D AUTO-ÉVALUATION L AUTO-ÉVALUATION HAP : KIT METHODOLOGIQUE PARTIE 2 : OUTILS D AUTO-ÉVALUATION À L USAGE DES ORGANISATIONS HUMANITAIRES ET DE DEVELOPPEMENT REALISANT UNE AUTO-EVALUATION SUR LA BASE DE LA NORME HAP 2010

Plus en détail

DIRIGEZ MIEUX. AMÉLIOREZ VOTRE COACHING AUPRÈS DES LEADERS. INSTAUREZ UNE MEILLEURE CULTURE DE LEADERSHIP.

DIRIGEZ MIEUX. AMÉLIOREZ VOTRE COACHING AUPRÈS DES LEADERS. INSTAUREZ UNE MEILLEURE CULTURE DE LEADERSHIP. DIRIGEZ MIEUX. AMÉLIOREZ VOTRE COACHING AUPRÈS DES LEADERS. INSTAUREZ UNE MEILLEURE CULTURE DE LEADERSHIP. MOBILIS PERFORMA PRÉSENTE LE PROGRAMME DE FORMATION PROFESSIONNELLE EN, UNE FORMATION ÉLABORÉE

Plus en détail

Qu est-ce qu un programme de dons?

Qu est-ce qu un programme de dons? 1 Qu est-ce qu un programme de dons? Le terme «programme de dons» réfère à votre approche politique, stratégique, active visant à construire une relation durable avec vos abonnés et les donateurs. Tout

Plus en détail

Passeport pour ma réussite : Mentorat Vivez comme si vous mourrez demain. Apprenez comme si vous vivrez éternellement Gandhi

Passeport pour ma réussite : Mentorat Vivez comme si vous mourrez demain. Apprenez comme si vous vivrez éternellement Gandhi Passeport pour ma réussite : Mentorat Vivez comme si vous mourrez demain. Apprenez comme si vous vivrez éternellement Gandhi Éléments principaux de Passeport pour ma réussite Passeport pour ma réussite

Plus en détail

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème Année scolaire 2014 2015 Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème STAGE 3 ème Du 02/02/2015 au 06/02/2015 Nom et prénom de l élève : Classe de : Projet d orientation : Nom

Plus en détail

Faire parvenir les documents suivants à l agent de soutien du programme

Faire parvenir les documents suivants à l agent de soutien du programme Reconnaissances des acquis Crédits d équivalence et exemptions Prendre note : Il n y a aucun frais associés au processus d évaluation du dossier Tous les participants au programme doivent obtenir des crédits

Plus en détail

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat Conseil Municipal des Enfants à Thionville Livret de l électeur et du candidat Elections du vendredi 18 novembre 2011 Mot du Maire Le Conseil Municipal des Enfants fait sa rentrée. Il joue un rôle essentiel

Plus en détail

Comment susciter la participation des étudiant e s et en tirer parti?

Comment susciter la participation des étudiant e s et en tirer parti? Fiche ABC Comment susciter la participation des étudiant e s et en tirer parti? Introduction Il n est pas rare que les enseignant e s souhaitent faire participer davantage les étudiant e s, soit durant

Plus en détail

Assurances. Introduction. Objectifs d apprentissage

Assurances. Introduction. Objectifs d apprentissage Assurances Introduction Si vous possédez une automobile au Canada, vous devez avoir quelques notions de base sur l assurance. Les autres types d assurances sont semblables, mais il existe de grandes différences.

Plus en détail

RAPPORT FONCTION COMMERCIALE Philippe Dupont 30/10/13 Toute l information contenue dans ce rapport est confidentielle.

RAPPORT FONCTION COMMERCIALE Philippe Dupont 30/10/13 Toute l information contenue dans ce rapport est confidentielle. RAPPORT FONCTION COMMERCIALE Toute l information contenue dans ce rapport est confidentielle. Gordon - Exclusive Rights ECPA. SOSIE is a trademark of ECPA in France and/or other countries. INTRODUCTION

Plus en détail

Services bancaires. Introduction. Objectifs d apprentissage

Services bancaires. Introduction. Objectifs d apprentissage Services bancaires Introduction Les institutions financières, notamment les banques, les sociétés de fiducie, les coopératives de crédit et les caisses populaires, sont des entités essentielles à la gestion

Plus en détail

LES LIONS DONNENT LA PRIORITÉ AUX ENFANTS. Guide d activités du programme

LES LIONS DONNENT LA PRIORITÉ AUX ENFANTS. Guide d activités du programme LES LIONS DONNENT LA PRIORITÉ AUX ENFANTS Guide d activités du programme INTRODUCTION Nous tenons à remercier nos amis Lions pour leur dévouement et leur engagement à l amélioration de la vie des enfants...un

Plus en détail

Retenir les meilleurs talents

Retenir les meilleurs talents Adecco Finance Focus Retenir les meilleurs talents Lundi matin, 9 h Vous vous réjouissez de commencer une nouvelle semaine de travail productif. Vous êtes en pleine forme. Alors que vous entamez votre

Plus en détail

La salle de classe en ligne de l Apprentissage en ligne :

La salle de classe en ligne de l Apprentissage en ligne : La salle de classe en ligne de l Apprentissage en ligne : 5 les cinq meilleurs outils pour l engagement des apprenantes et apprenants L importance de motiver les étudiantes et étudiants envers leurs cours

Plus en détail

UNE ÉVALUATION Une évaluation c est quoi, çà sert à quoi? Evaluer mon projet et son plan d action pour le faire durer

UNE ÉVALUATION Une évaluation c est quoi, çà sert à quoi? Evaluer mon projet et son plan d action pour le faire durer MODULE ÉVALUER SON PROJET COMPRENDRE UNE ÉVALUATION Une évaluation c est quoi, çà sert à quoi? Evaluer mon projet et son plan d action pour le faire durer L ÉVALUATION DE L IMPACT SOCIAL L Impact Social

Plus en détail

La situation financière des Canadiens

La situation financière des Canadiens La situation financière des Canadiens 1 Approche client Microsoft Advertising Hiver 2015 LA SITUATION FINANCIÈRE DES CANADIENS 2 Des décisions financières difficiles et importantes doivent être prises

Plus en détail

ASSURER DES FORMATIONS DE QUALITE: Quelques pistes l expérience d UPLiFT, partenaire d Inter Aide à Manille, Philippines (anciennement appelé NBA)

ASSURER DES FORMATIONS DE QUALITE: Quelques pistes l expérience d UPLiFT, partenaire d Inter Aide à Manille, Philippines (anciennement appelé NBA) ASSURER DES FORMATIONS DE QUALITE: Quelques pistes l expérience d UPLiFT, partenaire d Inter Aide à Manille, Philippines (anciennement appelé NBA) Paul Hibon * Donner aux bénéficiaires envie d acquérir

Plus en détail

PROGRAMME DE MENTORAT

PROGRAMME DE MENTORAT CONSEIL SCOLAIRE ACADIEN PROVINCIAL PROGRAMME DE MENTORAT ÉNONCÉ PRATIQUE Le Conseil scolaire acadien provincial désire promouvoir un programme de mentorat qui servira de soutien et d entraide auprès des

Plus en détail

GUIDE DE CONSOLIDATION D ÉQUIPE POUR LES ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES DE L ONTARIO

GUIDE DE CONSOLIDATION D ÉQUIPE POUR LES ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES DE L ONTARIO GUIDE DE CONSOLIDATION D ÉQUIPE POUR LES ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES DE L ONTARIO Janvier Module 2009 10 : Gérer les conflits Modifié en décembre 2010 Révisé en décembre 2012 Révisé en décembre 2012 1 Objectif

Plus en détail

Tout au long de l année

Tout au long de l année Objectifs Familiariser les élèves avec le relevé d informations sur un journal de bord. Apprendre aux élèves à utiliser des instruments d observation scientifiques. Réaliser des dessins d observations

Plus en détail

Canada. Bulletin d information. Réfugiés pris en charge par le gouvernement. Réinstallation des réfugiés au

Canada. Bulletin d information. Réfugiés pris en charge par le gouvernement. Réinstallation des réfugiés au Réfugiés pris en charge par le gouvernement Canada Réinstallation des réfugiés au Bulletin d information Vous souhaitez vous réinstaller au Canada et votre demande a fait l objet d un examen initial par

Plus en détail

Il suffit de demander! Guide pour le recrutement de nouveaux membres pour les clubs

Il suffit de demander! Guide pour le recrutement de nouveaux membres pour les clubs Il suffit de demander! Guide pour le recrutement de nouveaux membres pour les clubs Il suffit de demander! Guide pour le recrutement de nouveaux membres pour les clubs INTRODUCTION Il suffit de demander!

Plus en détail

Guide du programme Transition vers l'après-secondaire

Guide du programme Transition vers l'après-secondaire Guide du programme Juin 2008 Attributs du diplômé de la Colombie-Britannique Au cours de consultations qui se sont échelonnées sur toute une année dans l ensemble de la province, des milliers de citoyens

Plus en détail

Simulation EIS. Changement et Innovation. Les Défis du Management

Simulation EIS. Changement et Innovation. Les Défis du Management Simulation EIS Changement et Innovation. Les Défis du Management Manuel d Utilisation 1. Présentation 2. Votre Mission pendant la Simulation EIS 3. Structure de l Equipe de Management de Teleswitches 4.

Plus en détail

GUIDE DU FORMATEUR INTERNE «L Animation de formation»

GUIDE DU FORMATEUR INTERNE «L Animation de formation» GUIDE DU FORMATEUR INTERNE «L Animation de formation» CEFOR Ressources humaines Version Février 2013 SOMMAIRE INTRODUCTION... 4 OBJECTIFS ET ORGANISATION DE LA FORMATION... 5 Les bénéficiaires de la formation...

Plus en détail

GUIDE DU FORMATEUR. L'art d'inspirer une équipe de travail

GUIDE DU FORMATEUR. L'art d'inspirer une équipe de travail GUIDE DU FORMATEUR L'art d'inspirer une équipe de travail TABLE DES MATIÈRES PRÉPARATION À L'ATELIER LE MESSAGE VIDÉO................................................................ 2 COMMENT UTILISER

Plus en détail

Les cinq premiers pas pour devenir vraiment agile à XP Day Suisse 2009 par Pascal Van Cauwenberghe et Portia Tung: La Rétrospective

Les cinq premiers pas pour devenir vraiment agile à XP Day Suisse 2009 par Pascal Van Cauwenberghe et Portia Tung: La Rétrospective Ce qui était bien Ce qui n était pas bien Questions J ai appris Bon résumé des valeurs Simplicité du format Présentateurs sympathiques et joie communicative Bonbons Utilisation réelle du feedback Présentation

Plus en détail

Les instruments d une bonne gestion financière: budget et prévisions

Les instruments d une bonne gestion financière: budget et prévisions Chapitre 9 Les instruments d une bonne gestion financière: budget et prévisions Savoir utiliser son argent est un art et un art qui paie. Comme toutes les ressources, l argent peut être utilisé à bon ou

Plus en détail

ENTRE-NOUS Janvier 2015 École des Sept-sommets Rossland, C.-B.

ENTRE-NOUS Janvier 2015 École des Sept-sommets Rossland, C.-B. ENTRE-NOUS Janvier 2015 École des Sept-sommets Rossland, C.-B. Dates importantes 13 janvier: Réunion de l APÉ (19h, bibliothèque de l école) 14, 21, 28 janvier: Dîners chauds 14, 28 janvier: Bouts de choux

Plus en détail

Notre Programme de responsabilité Formation au Code déontologique de Nyrstar Code déontologique Des craintes? Contactez

Notre Programme de responsabilité Formation au Code déontologique de Nyrstar Code déontologique Des craintes? Contactez Code déontologique Le Nyrstar Way Se prémunir de tout préjudice Eviter tout préjudice à notre personnel, notre environnement, notre stratégie et veiller à l intégrité de nos sites et équipements Etre ouvert

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

LES CONSEILS CRÉATIFS DE DOUG HARRIS ET DAN O DAY

LES CONSEILS CRÉATIFS DE DOUG HARRIS ET DAN O DAY D O S S I E R libérez- LES CONSEILS CRÉATIFS DE DOUG HARRIS ET DAN O DAY La VAR organisait le 27 mars 2003 un séminaire consacré à la créativité et à la pub radio. A cette occasion, elle avait invité deux

Plus en détail

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Transcription et traduction de la communication de Verity DONNELLY colloque Éducation inclusive, la question

Plus en détail

Guide Confiance en soi

Guide Confiance en soi Guide Confiance en soi Phase Être en relation avec soi Guide.Confiance-juillet 2014.doc 27-07-14 Ce document, créé par ÉCOUTE TON CORPS, est destiné pour votre usage personnel seulement. Seuls nos diplômés

Plus en détail

A1 Parler avec quelqu un Je peux dire qui je suis, où je suis né(e), où j habite et demander le même type d informations à quelqu un. Je peux dire ce que je fais, comment je vais et demander à quelqu un

Plus en détail

MÉTHODOLOGIE DE L ASSESSMENT CENTRE L INSTRUMENT LE PLUS ADÉQUAT POUR : DES SÉLECTIONS DE QUALITÉ DES CONSEILS DE DÉVELOPPEMENT FONDÉS

MÉTHODOLOGIE DE L ASSESSMENT CENTRE L INSTRUMENT LE PLUS ADÉQUAT POUR : DES SÉLECTIONS DE QUALITÉ DES CONSEILS DE DÉVELOPPEMENT FONDÉS MÉTHODOLOGIE DE L ASSESSMENT CENTRE L INSTRUMENT LE PLUS ADÉQUAT POUR : DES SÉLECTIONS DE QUALITÉ ET DES CONSEILS DE DÉVELOPPEMENT FONDÉS 1. Introduction Placer la «bonne personne au bon endroit» représente

Plus en détail

Programme de Maîtrise en Leadership & Management des organisations. Formulaire de demande d admission. Section 1 - Identification

Programme de Maîtrise en Leadership & Management des organisations. Formulaire de demande d admission. Section 1 - Identification Programme de Maîtrise en Leadership & Management des organisations Formulaire de demande d admission Nom complet : Adresse actuelle : Section 1 - Identification Adresse permanente (si différente de l'adresse

Plus en détail

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt 13 CHAPITRE 2 Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt Pendant les premières années de leur vie, tous les enfants, y compris les enfants malentendants, apprennent rapidement et facilement les

Plus en détail

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique)

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) 1 Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) La programmation neurolinguistique (PNL) fournit des outils de développement personnel et d amélioration de l efficacité relationnelle dans

Plus en détail

1 Chapitre Chapitre. Le coaching QU EST-CE QUE C EST?

1 Chapitre Chapitre. Le coaching QU EST-CE QUE C EST? 1 Chapitre Chapitre Le coaching «Ils jouent un jeu. Ils jouent à ne pas jouer un jeu. Si je leur montre que je le vois, je briserai les règles et ils me puniront. Je dois jouer leur jeu, qui consiste à

Plus en détail

Guide à l intention des parents sur. 2014 ConnectSafely.org

Guide à l intention des parents sur. 2014 ConnectSafely.org Guide à l intention des parents sur 2014 ConnectSafely.org Les adolescents canadiens aiment socialiser en ligne et surtout partager des photos. L étude réalisée par MédiaSmarts en 2014, Jeunes Canadiens

Plus en détail

Manuel d utilisation de Form@Greta

Manuel d utilisation de Form@Greta Manuel d utilisation de Form@Greta Février 2014 Version apprenant Auriane Busson Greta-numerique@ac-caen.fr Sommaire 1. Qu est-ce que Form@Greta?... 2 2. S identifier sur la plateforme... 3 3. Espace d

Plus en détail

Encourager les comportements éthiques en ligne

Encourager les comportements éthiques en ligne LEÇON Années scolaire : 7 e à 9 e année, 1 re à 3 e secondaire Auteur : Durée : HabiloMédias 2 à 3 heures Encourager les comportements éthiques en ligne Cette leçon fait partie de Utiliser, comprendre

Plus en détail

Tombez en amour avec Charlie Brown et les

Tombez en amour avec Charlie Brown et les Tombez en amour avec Charlie Brown et les! Chère enseignante/cher enseignant, Vous connaissez et aimez fort probablement déjà les personnages intemporels de la bande de Peanuts. La bande dessinée la plus

Plus en détail

L intolérance à l incertitude et le trouble d anxiété généralisée

L intolérance à l incertitude et le trouble d anxiété généralisée 1 L intolérance à l incertitude et le trouble d anxiété généralisée Dans notre compréhension actuelle du trouble d anxiété généralisée (TAG), nous estimons que l intolérance à l incertitude joue un rôle

Plus en détail

Unité d enseignement

Unité d enseignement Unité d enseignement Volet : Titre : Matière d enseignement recommandée : Autre(s) matière(s) pertinente(s) : Autre matière pertinente : Protéger l argent et les biens Se protéger soi-même, sa famille

Plus en détail

b) Fiche élève - Qu est-ce qu une narration de recherche 2?

b) Fiche élève - Qu est-ce qu une narration de recherche 2? Une tâche complexe peut-être traitée : Gestion d une tâche complexe A la maison : notamment les problèmes ouverts dont les connaissances ne sont pas forcément liées au programme du niveau de classe concerné

Plus en détail

Qu est-ce qu une tâche?

Qu est-ce qu une tâche? Qu est-ce qu une tâche? «Tâches», «Perspective actionnelle», «activités centrées sur le sens» Ce sont des concepts dont on entend beaucoup parler dans notre profession, mais que signifient-ils exactement?

Plus en détail

L attitude : la nouvelle compétence désormais reconnue dans le sport

L attitude : la nouvelle compétence désormais reconnue dans le sport Communiqué de presse Rolle, le 13.11.13 L attitude : la nouvelle compétence désormais reconnue dans le sport Education 4 Peace, Fondation Suisse basée à Rolle, en collaboration avec l UEFA, publie le premier

Plus en détail

DESCRIPTEURS NIVEAU A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues

DESCRIPTEURS NIVEAU A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues DESCRIPTEURS NIVEAU A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES Activités de production et stratégies PRODUCTION ORALE MONOLOGUE SUIVI

Plus en détail

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Fiche pédagogique Le thème du 49 e épisode dirige l attention sur une question fondamentale lorsqu il s agit de développer la pensée des enfants,

Plus en détail

Enseignement au cycle primaire (première partie)

Enseignement au cycle primaire (première partie) Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle Enseignement au cycle primaire (première partie) Annexe D Règlement 184/97 Qualifications requises pour enseigner Normes d exercice de

Plus en détail

Que pouvez-vous faire pour que quelqu un ait une meilleure image de lui ou d elle-même? Qu est-ce qu un bon ami?

Que pouvez-vous faire pour que quelqu un ait une meilleure image de lui ou d elle-même? Qu est-ce qu un bon ami? Que pouvez-vous faire pour que quelqu un ait une meilleure image de lui ou d elle-même? Passer du temps avec cette personne Présenter la personne à vos amis Lui dire que vous l aimez bien Qu est-ce qu

Plus en détail

Devenir un gestionnaire de personnes

Devenir un gestionnaire de personnes Devenir un gestionnaire de personnes SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Déterminer vos besoins Trouver les bonnes personnes Conserver les bons employés SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Le passage de personne d

Plus en détail

NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2

NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2 NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2 Résultats aux évaluations nationales CM2 Annexe 1 Résultats de l élève Compétence validée Lire / Ecrire / Vocabulaire / Grammaire / Orthographe /

Plus en détail

Techniques d accueil clients

Techniques d accueil clients Techniques d accueil clients L accueil est une des phases capitales lors d un entretien de vente. On se rend tout à fait compte qu un mauvais accueil du client va automatiquement engendrer un état d esprit

Plus en détail

Formation certifiante au métier de coach scolaire

Formation certifiante au métier de coach scolaire Formation certifiante au métier de coach scolaire 1 Préambule CoachingMaestro est un portail de formations dédié à toute personne intéressée dans l accompagnement des jeunes. Préambule Ses missions sont

Plus en détail

En direct de la salle de presse du Journal virtuel

En direct de la salle de presse du Journal virtuel Français En direct de la salle de presse du Journal virtuel Écrire des textes variés Guide En direct de notre salle de presse Guide R ENSEIGNEMENTS GÉNÉRA UX EN DIRECT DE NOTRE SA LLE DE PRESSE MISE À

Plus en détail

Connaître vos revenus et vos dépenses

Connaître vos revenus et vos dépenses Connaître vos revenus et vos dépenses NIVEAU 9-12 La présente leçon donnera l occasion aux élèves d examiner leurs revenus et leurs dépenses, et d apprendre à établir un budget. Cours Initiation aux affaires

Plus en détail

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants Lorsqu une personne chère vit avec la SLA Guide à l intention des enfants 2 SLA Société canadienne de la SLA 3000, avenue Steeles Est, bureau 200, Markham, Ontario L3R 4T9 Sans frais : 1-800-267-4257 Téléphone

Plus en détail

Planifier avec les expériences clés pour les enfants de 3 à 5 ans

Planifier avec les expériences clés pour les enfants de 3 à 5 ans Planifier avec les expériences clés pour les enfants de 3 à 5 ans Ginette Hébert formatrice en petite enfance AFÉSÉO FORUM 2012 Cette formation s appuie sur mon expérience d accompagnement d éducatrices

Plus en détail

Technologie 9 e année (ébauche)

Technologie 9 e année (ébauche) Conseil scolaire acadien provincial École secondaire du Sommet Élaboré par M. J. Saldaña T., BPhB, BEd, MSc Année scolaire 2014 2015 Technologie 9 e année (ébauche) DESCRIPTION DU COURS Pour réussir dans

Plus en détail

Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle. Musique instrumentale (deuxième partie)

Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle. Musique instrumentale (deuxième partie) Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle Musique instrumentale (deuxième partie) Annexe D Règlement 184/97 Qualifications requises pour enseigner Mai 2005 This document is available

Plus en détail

FD/YMC N 1-5961 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Yves-Marie Cann POUR

FD/YMC N 1-5961 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Yves-Marie Cann POUR FD/YMC N 1-5961 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Yves-Marie Cann POUR Enquête sur la responsabilité sociale du scientifique Résultats détaillés Février 2007 Annexes La publication des données qui fondent

Plus en détail

L ENTRETIEN D EMBAUCHE

L ENTRETIEN D EMBAUCHE L ENTRETIEN D EMBAUCHE La préparation physique : LA REUSSITE DE VOTRE ENTRETIEN NECESSITE UNE PRESENTATION SOIGNEE Avant l entretien, il vous faut préparer une tenue : CORRECTE CONFORTABLE ADAPTEE AU POSTE

Plus en détail

Commentaires sur le projet de lignes directrices (G3) pour l évaluation de la durabilité de la Global Reporting Initiative

Commentaires sur le projet de lignes directrices (G3) pour l évaluation de la durabilité de la Global Reporting Initiative Le 28 mars 2006 Commentaires sur le projet de lignes directrices (G3) pour l évaluation de la durabilité de la Global Reporting Initiative Nous sommes heureux d avoir l occasion de présenter nos commentaires

Plus en détail

ima est un langage universel conçu pour optimiser la communication et les contacts.

ima est un langage universel conçu pour optimiser la communication et les contacts. Audit des Ressources Humaines ATELIER D UNE DEMI-JOURNEE Introduction ima est un langage universel conçu pour optimiser la communication et les contacts. ima signifie Identifier, Modifier, Adapter : les

Plus en détail

RÉFLÉCHIR AUX ENJEUX DU CRÉDIT

RÉFLÉCHIR AUX ENJEUX DU CRÉDIT Activités éducatives pour les élèves de 10 à 11 ans RÉFLÉCHIR AUX ENJEUX DU CRÉDIT NIVEAU : PRIMAIRE GROUPE D ÂGE : ÉLÈVES DE 10 À 11 ANS SOMMAIRE DE L ACTIVITÉ Après avoir étudié les types de paiement,

Plus en détail

Questionnaire sur la formation PLC2 en mathématiques (NOVEMBRE 2005)

Questionnaire sur la formation PLC2 en mathématiques (NOVEMBRE 2005) Questionnaire sur la formation PLC2 en mathématiques (NOVEMBRE 2005) Ces résultats correspondent à 18 questionnaires parmi les 26 stagiaires du groupe Amiens. Le total des réponses ne fait pas toujours

Plus en détail

Apprenez à votre enfant la Règle «On ne touche pas ici».

Apprenez à votre enfant la Règle «On ne touche pas ici». 1. Apprenez à votre enfant la Règle «On ne touche pas ici». Près d un enfant sur cinq est victime de violence sexuelle, y compris d abus sexuels. Vous pouvez empêcher que cela arrive à votre enfant. Apprenez

Plus en détail

OLIVER L ENFANT QUI ENTENDAIT MAL

OLIVER L ENFANT QUI ENTENDAIT MAL OLIVER L ENFANT QUI ENTENDAIT MAL «Oliver l enfant qui entendait mal» est dédié à mon frère, Patrick, qui est malentendant, à la famille, aux amis, et aux professionnels, qui s impliquèrent pour l aider.

Plus en détail

Générique [maintenir Durant 10 secondes puis baisser sous l annonce]

Générique [maintenir Durant 10 secondes puis baisser sous l annonce] LBE Informatique et Internet - Episode 4 Auteur: Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Sandrine Blanchard Personnages: Beatrice (adolescente), John (adolescent), ordinateur (voix d ordinateur), expert (voix

Plus en détail

Plan de cours. Comportement organisationnel

Plan de cours. Comportement organisationnel ÉCOLE NATIONALE D ADMINISTRATION PUBLIQUE Plan de cours ENP 7106 Comportement organisationnel Hanoi Avril 2011 Joanne Greene, M. Ps. joanne.greene@enap.ca Ce cours permet à l étudiant d approfondir sa

Plus en détail

Ce sondage est un outil qui cherche à inciter une réflexion individuelle ou de groupe à propos des priorités futures du RLISS de Mississauga Halton.

Ce sondage est un outil qui cherche à inciter une réflexion individuelle ou de groupe à propos des priorités futures du RLISS de Mississauga Halton. INTRODUCTION Le RLISS de Mississauga Halton s engage à recevoir l opinion de ses résidents. Vos commentaires seront utilisés par le RLISS de Mississauga Halton pour mettre à jour le plan d intégration

Plus en détail

Les jeunes et les médias interactifs, les jeux et les réseaux sociaux

Les jeunes et les médias interactifs, les jeux et les réseaux sociaux Les jeunes et les médias interactifs, les jeux et les réseaux sociaux Internet Jeux en ligne Textos Courriel Messagerie vocale Facebook Twitter Autrefois, les parents s inquiétaient du temps que leurs

Plus en détail

Carré parfait et son côté

Carré parfait et son côté LE NOMBRE Carré parfait et son côté Résultat d apprentissage Description 8 e année, Le nombre, n 1 Démontrer une compréhension des carrés parfaits et des racines carrées (se limitant aux nombres entiers

Plus en détail

Questionnaire pour les parents

Questionnaire pour les parents 6 Questionnaire pour Nom de l enfant: Rempli par: Date: 1. Comment évaluez-vous le développement de votre enfant? Avez-vous remarqué quelque chose de particulier? Comment situez-vous le développement de

Plus en détail

Programme de bourses universitaires conjoint Japon-Banque mondiale (JJ/WBGSP) Programme régulier. Formulaire de demande de bourse 2012

Programme de bourses universitaires conjoint Japon-Banque mondiale (JJ/WBGSP) Programme régulier. Formulaire de demande de bourse 2012 Programme de bourses universitaires conjoint Japon-Banque mondiale (JJ/WBGSP) Programme régulier Formulaire de demande de bourse 2012 T H E W O R L D B A N K 1818 H Street NW MSN J4-402. Washington, DC

Plus en détail

L équipe d ISF Qu est-ce qui nous rend uniques?

L équipe d ISF Qu est-ce qui nous rend uniques? Gestionnaire de l implication et du recrutement de talent pour le portefeuille africain : Nous cherchons un leader stratégique, passionné par la découverte et le développement d individus talentueux et

Plus en détail

Fiche Info : Compétences essentielles

Fiche Info : Compétences essentielles Fiche Info : Compétences essentielles Une compétence est une connaissance approfondie dans un domaine donné. En d autres termes, une compétence est une expertise quelconque. Être compétent signifie être

Plus en détail

COMMUNICATION INTERNE DE LA RÉGION EURO- PÉENNE DU SCOUTISME <EURO.SCOUT.ORG>

COMMUNICATION INTERNE DE LA RÉGION EURO- PÉENNE DU SCOUTISME <EURO.SCOUT.ORG> Région Européenne Organisation Mondiale du Mouvement Scout 2004-No 1 Communication COMMUNICATION INTERNE DE LA RÉGION EURO- PÉENNE DU SCOUTISME Introduction Le Scoutisme en Europe doit

Plus en détail

2) Qu est-ce que la cohésion sociale et l inclusion?

2) Qu est-ce que la cohésion sociale et l inclusion? Chantier sur la cohésion sociale et l inclusion dans le cadre des Ateliers des savoirs partagés JUIN 2013 1) Mise en contexte Dans le cadre des Ateliers des savoirs partagés à Saint-Camille, 4 chantiers

Plus en détail

Carnet de stage. en vue de l obtention du certificat de culture générale. Domaine socio-éducatif. Nom :... Prénom :... Classe : 3...

Carnet de stage. en vue de l obtention du certificat de culture générale. Domaine socio-éducatif. Nom :... Prénom :... Classe : 3... Ecole de culture générale Fribourg ECGF Fachmittelschule Freiburg FMSF Avenue du Moléson 17, 1700 Fribourg T +41 26 305 65 65, F +41 26 305 65 70 www.ecgffr.ch Carnet de stage en vue de l obtention du

Plus en détail

Programme de formation

Programme de formation Programme de formation Symbos a mis au point avec ses experts un programme en deux temps. l ABC du coaching en neuf jours APPROFONDISSEMENT par l acquisition des méthodes en neuf jours complémentaires.

Plus en détail

La vie est plus radieuse sous le soleil. La Financière Sun Life et vous

La vie est plus radieuse sous le soleil. La Financière Sun Life et vous La vie est plus radieuse sous le soleil. La Financière Sun Life et vous Lorsqu il est question de votre avenir financier, nous pouvons vous aider. Lorsqu il s agit de votre argent, vous désirez être certain

Plus en détail

Épargne. Introduction. Objectifs d apprentissage

Épargne. Introduction. Objectifs d apprentissage Épargne Introduction La plupart des personnes savent que c est une bonne idée d épargner. Toutefois, pour bon nombre d entre elles, il est difficile d agir, d élaborer un plan d épargne et de choisir des

Plus en détail

Technologie 8 e année (ébauche)

Technologie 8 e année (ébauche) Conseil scolaire acadien provincial École secondaire du Sommet Élaboré par M. J. Saldaña T., BPhB, BEd, MSc Année scolaire 2011 2012 Technologie 8 e année (ébauche) DESCRIPTION DU COURS Pour réussir dans

Plus en détail

La rue. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document

La rue. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document La rue Grandir, qu est-ce que cela signifie vraiment? Un jeune qui a vécu isolé dans les rues de Paris témoigne. Cette fiche pédagogique propose de découvrir une réalité peu connue de la France d aujourd

Plus en détail

Si on parlait de culture

Si on parlait de culture Si on parlait de culture «... les humains ne sont pas seulement eux-mêmes ; ils sont aussi le milieu où ils sont nés, le foyer dans la ville ou la ferme où ils ont appris à faire leurs premiers pas, les

Plus en détail

Formation des superviseurs de zone, des enquêteurs et des opérateurs de saisie

Formation des superviseurs de zone, des enquêteurs et des opérateurs de saisie 4 Formation des superviseurs de zone, des enquêteurs et des opérateurs de saisie Ce chapitre apporte des conseils pratiques sur la conduite d ateliers de formation pour les superviseurs de zone, les enquêteurs

Plus en détail

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est L enfant sensible Qu est-ce que la sensibilité? Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est de le surprotéger car il se

Plus en détail