ENJEUX ET DÉFIS D UNE ORGANISATION PRESQUE CENTENAIRE

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ENJEUX ET DÉFIS D UNE ORGANISATION PRESQUE CENTENAIRE"

Transcription

1 Le 21 mai 2015 ENJEUX ET DÉFIS D UNE ORGANISATION PRESQUE CENTENAIRE Notes pour une allocution de Gaétan Desroches, chef de la direction À l occasion du midi-conférence de l Association des MBA du Québec Le jeudi 21 mai 2015 Durée : 20 minutes La version prononcée fait foi

2 Merci Madame Durand pour cette introduction Mesdames et messieurs, Chers collègues et amis, Chers invités, Bon midi à tous. Avant d entrer dans le vif du sujet, je tiens à remercier les organisateurs de ce midiconférence des MBA du Québec de m avoir invité et surtout de m offrir le privilège de m adresser à vous. D une certaine façon, cette invitation m a amené à réfléchir au chemin que j ai parcouru jusqu à maintenant - notamment sur le plan académique - d abord, le chemin qui m a conduit à faire un MBA, puis celui qui justifie ma présence ici aujourd hui en tant que chef de la direction. C est donc avec un peu d émotion que je me suis mis à repenser à ce qui m avait d abord poussé à faire un MBA. À l époque, en 1991, La Coop fédérée sortait d une période difficile et j étais un jeune agronome ambitieux ; j avais la bougeotte. L ancien chef de la direction Jean-Pierre Deschênes, lui-même MBA, avait décidé de m offrir la possibilité de faire mon MBA à l université de Sherbrooke. Sans trop y réfléchir, j ai décidé d accepter l offre et de saisir cette opportunité qui m était offerte. En plus de concilier les études avec mon travail, j avais deux jeunes enfants à la maison, dont Charles qui est ici! Disons que ça été une période assez intense, mais aussi un véritable trip intellectuel. 2

3 Je tiens d ailleurs à remercier mon épouse, France, qui est également présente ce midi, pour son appui et ses encouragements. Sans elle, je n aurais jamais réussi. Si formatrice que soit la formation du MBA, on a toujours des surprises! Je dois vous avouer que le jour où j ai été nommé chef de la direction de La Coop fédérée, j ai été confronté à quelque chose que je n avais encore jamais vécu : être le seul responsable de la décision finale. Et ce défi continue de faire partie de mon quotidien maintenant que je suis à ce poste, malgré le support inconditionnel du président de La Coop fédérée, M. Denis Richard et j en profite pour le saluer! Je pense que pour être chef d entreprise, il faut savoir conjuguer la solitude inhérente à notre fonction avec le devoir d arbitrage et le sens de la retenue. C est pourquoi l occasion de me retrouver aujourd hui entouré de gestionnaires, de pairs et d amis est un grand plaisir! Dans la vie, j ai cinq grandes passions avec une confiance profonde en l être humain 1. ma famille 2. l agriculture 3. la gestion en équipe 4. et dans le domaine du sport, un duo : le ski 5. et enfin le vélo. Pas facile de garder l équilibre L équilibre qui pour moi est un des facteurs de succès de tout CEO. 3

4 Disons que ce midi, nous allons nous attarder à deux de mes passions : l agriculture et la gestion. Ce sont mes chapeaux d agronome et de gestionnaire qui m ont guidé tout au long de ma carrière et qui me guident encore aujourd hui. Le 15 avril dernier, je terminais ma première année à titre de chef de la direction de La Coop fédérée; une organisation que j affectionne et qui m a offert d immenses privilèges depuis maintenant 35 ans. En effet, La Coop fédérée, par le biais de son réseau, m a vu «grandir». J aime bien utiliser cette ligne du temps que l on voit à l écran pour illustrer mon parcours professionnel. Pour plusieurs d entre vous dans la salle qui détenez un MBA, ce parcours risque de vous rappeler quelques souvenirs : travail, rigueur et persévérance avec du plaisir Il n y a pas de recette miracle! Lors de ma graduation au MBA, mes confrères m ont décerné le titre de l étudiant le «plus prometteur». Honnêtement, à l époque, j étais surpris de me voir décerner ce titre. J imagine que mes confrères avaient vu ce que je croyais impossible à l époque et aujourd hui mon parcours leur donne raison. J ai commencé ma carrière en étant dans le champ au sens propre du terme. J étais représentant en productions végétales dans une coopérative affiliée à La Coop fédérée. Quelques années plus tard, j ai joint les rangs de la fédération où j ai gravi les échelons, au 4

5 rythme de l organisation, jusqu au poste de chef de l exploitation en 2006 et de chef de la direction en L année passée, je me suis engagé pour 5 ans auprès de mon conseil d administration avec comme mandat de : consolider et intégrer après plusieurs acquisitions, préparer la relève, et enfin de mettre en place la prochaine période de croissance. Nos acquis ont presque 100 ans d histoire. Quand vous mangez, vous nous côtoyez pratiquement tous les jours sans le savoir. Plusieurs des produits que vous consommez proviennent en effet de notre réseau, de nos producteurs membres ou de nos partenaires (Quaker, St-Hubert, Métro...). Chaque jour, vous êtes en contact avec l une ou l autre des marques qui forment le réseau de La Coop. Nos volumes de ventes dans les différents segments qui nous concernent démontrent que nous effectuons des milliers de transactions chaque jour avec divers consommateurs. Nous sommes la 24 e plus importante coopérative agroalimentaire au monde. Bref! Nous sommes plus que l arrière-boutique de ce que vous mangez ou produisez dans votre jardin. C est un beau défi pour un chef de la direction qui aime l agriculture et les agriculteurs. Maintenant avant de poursuivre, laissez-moi vous expliquer ce que fait La Coop fédérée et un aperçu de nos installations ou places d affaires. 5

6 Nos infrastructures au Québec et au Canada ont été bâties stratégiquement dans le but de rencontrer notre rôle de grossiste dans nos métiers d origine. Il faut se rappeler que nous voulons être les meilleurs en approvisionnement pour nos coopératives. On s est donc doté ou développé un avantage concurrentiel logistique; c est ce que je vais vous présenter dans les prochaines diapositives. Québec et Canada Aujourd hui, notre entreprise coopérative doit composer avec un comité de direction à 100 % Homme, dont la majorité prendra leur retraite dans 5 ans! Cette réalité n est pas bien différente de celle de plusieurs autres grandes organisations au Québec ou sur les fermes agricoles. Mais, il faudra corriger cette situation et comme la personne est au cœur de notre organisation nous avons donc commencé à identifier, former et préparer la relève qui gérera la prochaine phase de croissance de La Coop fédérée, celle des prochaines années. Dans cette phase de préparation, nous valorisons un partage d expertise et de connaissances. En complément, notre équipe de ressources humaines planche actuellement sur un programme de leadership au féminin afin de favoriser l accès aux femmes dans des postes de cadres. 6

7 Et ce qui est stimulant chez nous, c est qu on ne fait pas juste en parler. Nous prenons vraiment tous les moyens pour identifier et préparer la relève, une fois par mois le comité de direction fait la revue des talents.. Et nous mettons beaucoup d effort sur le développement de nos employés, on contribue aussi à promouvoir de saines habitudes de vies chez nos employés, avec le programme «santé la coop». Nous savons que leur contribution sera essentielle pour atteindre nos objectifs et réaliser notre ambition. J aimerais vous parler de cette ambition : l ambition de La Coop fédérée pour les prochaines années est celle-ci : Forte d un modèle coopératif rentable et agile, être reconnu comme un chef de file des secteurs agricoles et agroalimentaires canadiens et du secteur de la vente de détail dans l Est du Canada. Notre entreprise, qui prend racine au Québec, a de plus en plus de visées pancanadiennes. Nous déployons d ailleurs beaucoup d efforts en ce sens. C est ce dont nous parlons ce midi. Les types d enjeux auxquels une entreprise coopérative presque centenaire comme la nôtre devra faire face dans les prochaines années. Ce qu il faut comprendre, c est que La Coop fédérée existe d abord et avant tout pour ses membres. Les décisions et les virages qui ont été entrepris au cours de son histoire ont toujours été effectués dans l objectif de créer de la valeur pour les producteurs. 7

8 Notre croissance hors Québec s est surtout faite par des acquisitions stratégiques dans nos métiers d origine. Nos principaux objectifs étaient de rentabiliser nos infrastructures et de préparer le développement futur qui permettrait d allonger la chaîne de valeur. Par exemple : vendre des fertilisants et des semences, acheter le grain produit, fabriquer les aliments, produire le porc, l abattre, le transformer et le vendre aux Japonais. Ces chaînes de valeur se développent rapidement, tout en conservant le lien avec nos producteurs. On parle aujourd hui de filière intégrée. Nous, nous parlons de filière mieux coordonnée avec les producteurs pour assurer la traçabilité, la proximité et pour mieux répondre aux besoins des consommateurs. L Ouest canadien représente d ailleurs pour nous un formidable segment de croissance avec un marché à pleine maturité et des parts de marché qui nous positionne comme le leader dans l Est du Canada On doit bouger! Maintenant, je peux vous entendre penser et vous demander : mais quel est le lien entre La Coop fédérée une coopérative spécialisée dans le domaine agroalimentaire - et le commerce de détail? Je vous entends aussi vous demander pourquoi avoir fait l acquisition de Groupe BMR en janvier dernier? Il y a plusieurs réponses à ces deux questions. 8

9 La chaîne de valeurs et les leviers de croissance Tout d abord, il faut savoir que La Coop fédérée a décidé de prendre le virage du commerce de détail en 1977 avec l ouverture de son centre de distribution de quincaillerie et de matériaux à Trois-Rivières. Elle était déjà active dans le secteur de l énergie, depuis 1958 avec les stations d essence Sonic. Et depuis 1977 dans le secteur de la quincaillerie avec Unimat. Après 30 ans, nos coopératives souhaitaient avoir un outil de développement des régions qui permettrait de poursuivre leur croissance. Nous avions besoin de masses critiques plus importantes, d une marque forte et d une expertise détail; ce que BMR nous apporte. Dans un environnement mature où l agriculture se concentre et se spécialise, il faillait se diversifier. Les créneaux visés demeurent toujours les régions où notre expertise est forte. Maintenant, avec presque 100 ans, une coopérative comme La Coop fédérée aura de nombreux défis à relever au cours des prochaines années pour assurer sa croissance. Ces défis, ils sont de trois ordres : Technologiques (modernisation de l entreprise, le Web en agriculture et détail et la sécurité de l information) Humains (relève : attirer et retenir les meilleurs talents) Financiers (optimisation et lever des fonds sans se démutualiser) Également, une entreprise comme la nôtre travaille sur des sujets d actualité quotidiennement. Parmi ces sujets : 9

10 la sécurité alimentaire et la sécurité sanitaire des fermes, la condition des agriculteurs et des métiers, le bien-être animal, le commerce de proximité...on est dedans tous les jours! L énergie, l eau, l air, les abeilles (néonic), Les terres agricoles, Les OGM, les pesticides sont autant de problématiques qui nous préoccupent et pour lesquelles nous prenons position avec une vision d agriculture durable. Nous n oublions pas que les terres agricoles sont l héritage des générations futures et on doit s en occuper! Au cours de son histoire, La Coop fédérée est toujours demeurée très discrète pour preuve, vous êtes nombreux aujourd hui à entendre parler de nous pour la première fois. Les temps changent Les technologies (réseaux sociaux) nous amènent à nous exposer davantage. Nos membres, nos clients et la population attendent de nous que nous nous exprimions sur les sujets que j évoquais il y a un instant. Notre modèle d affaires à nous il est coopératif Le modèle de société coopérative est une forme d organisation très moderne contributrice du développement économique et social du Québec. Il nous oblige à toujours rester proches de notre raison d être et de nos valeurs. 10

11 Parfois, la gouvernance inhérente à ce modèle d affaires semble nous ralentir ou complexifier les choses. Au contraire, je pense qu elle nous permet de rester très connectés sur les besoins et la réalité de nos membres et de nos régions. Il faut croire que c est une formule qui fonctionne, car peu d entreprises au Québec peuvent se targuer d avoir près de 100 printemps à leur actif Et dans notre cas, cette expression a une double signification! La formule coopérative est une alternative intéressante de développement économique qui place l humain au centre de ses préoccupations grâce à une formule de partage des bénéfices selon l usage. En terminant J aimerais que vous reteniez ceci : L agroalimentaire est un pilier méconnu de notre économie. Le secteur est majeur pour nous. Les producteurs agricoles via leurs coopératives sont conscients des enjeux et ils travaillent à mieux nourrir le monde. La Coop fédérée est une grande organisation tournée vers l avenir qui contribue fortement au développement des régions, avec un chiffre d affaire de plus de 6 milliards! Le Québec doit être conscient et fier de savoir qu il peut compter, sur La Coop fédérée et son réseau pour se nourrir, une entreprise coopérative inaliénable qui n est pas prête de délocaliser son siège social! Pour résumer ma présentation de ce midi, les enjeux et défis de notre organisation bientôt centenaire qui amène la performance et la modernité: 11

12 Trouver les vecteurs de croissance o les technologies de l information et la relation client o Le développement de l Ouest canadien et de l Asie o Des acquisitions et des partenariats De valoriser notre savoir-faire et innover Le défi des commodités (gestion des risques) Gérer la relève et le talent Je vous invite : à nous rejoindre tous et chacun à être des ambassadeurs de notre coopérative et de nos produits et services Je tiens à vous remercier de vous être déplacés ce midi. Merci également aux organisateurs et aux gens de l Association des MBA de m avoir invité. Je vous en suis très reconnaissant. Bonne fin de repas et bon après-midi! 12

CONTRIBUER À NOURRIR LE MONDE

CONTRIBUER À NOURRIR LE MONDE CONTRIBUER À NOURRIR LE MONDE MISSION D UNE ORGANISATION PRESQUE CENTENAIRE! Présenté par : Gaétan Desroches, agr. Chef de la direction, La Coop fédérée Le 26 octobre, 2015 LIBRE-ÉCHANGE - PARTENARIAT

Plus en détail

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières Discours d ouverture Andrew J. Kriegler Président et chef de la direction Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières 25

Plus en détail

VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. S ASSOCIER AU RÉSEAU SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE.

VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. S ASSOCIER AU RÉSEAU SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. S ASSOCIER AU RÉSEAU SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. Vous êtes avec un client. Il vous parle de l avenir. Ses besoins évoluent. Sa situation financière devient

Plus en détail

VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. DEVENIR CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE.

VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. DEVENIR CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. DEVENIR CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. Vous êtes avec un client. Il vous parle de son projet de se lancer en affaires. Ça vous stimule. Après tout,

Plus en détail

PLANIFICATION STRATÉGIQUE. 2014 à 2016. Planification stratégique Consortium en foresterie Version avril 2014 Page 1

PLANIFICATION STRATÉGIQUE. 2014 à 2016. Planification stratégique Consortium en foresterie Version avril 2014 Page 1 PLANIFICATION STRATÉGIQUE 2014 à 2016 Version avril 2014 Page 1 1. INTRODUCTION La forêt occupe une place importante pour la région de la Gaspésie et des Îles-de-la- Madeleine. Par conséquent, les besoins

Plus en détail

Intervention de Cédric Mametz Conférence d EASPD à Istanbul 28 septembre 2013. L ESAT est le nom des structures de travail protégé en France.

Intervention de Cédric Mametz Conférence d EASPD à Istanbul 28 septembre 2013. L ESAT est le nom des structures de travail protégé en France. Intervention de Cédric Mametz Conférence d EASPD à Istanbul 28 septembre 2013 Bonjour, Je m appelle Cédric Mametz. J ai 34 ans. Je travaille dans un ESAT. L ESAT est le nom des structures de travail protégé

Plus en détail

Discours de l Honorable Pravind Kumar Jugnauth Ministre des Technologies de la Communication et de l Innovation

Discours de l Honorable Pravind Kumar Jugnauth Ministre des Technologies de la Communication et de l Innovation 1 L amélioration de l infrastructure et des services de haute bande passante au service d une meilleure compétitivité et connectivité numérique dans l Indianocéanie Discours de l Honorable Pravind Kumar

Plus en détail

SIGNATURE DE CONVENTION AVEC LA CHAMBRE DE COMMERCE. Madame le Directeur général de la Chambre de Commerce et d Industrie de Côte

SIGNATURE DE CONVENTION AVEC LA CHAMBRE DE COMMERCE. Madame le Directeur général de la Chambre de Commerce et d Industrie de Côte SIGNATURE DE CONVENTION AVEC LA CHAMBRE DE COMMERCE ALLOCUTION DU DG DE LA POSTE DE COTE D IVOIRE Monsieur le 1 er Vice-Président, représentant Monsieur le Président de la Chambre de Commerce et d Industrie

Plus en détail

Axes prioritaires d interventions économiques de la. Chambre de commerce de Lévis

Axes prioritaires d interventions économiques de la. Chambre de commerce de Lévis 1 Axes prioritaires d interventions économiques de la Chambre de commerce de Lévis Préambule Regroupant près de 140 000 habitants et plus de 65 000 travailleurs, le territoire de la Ville de Lévis profite

Plus en détail

Charte des ressources humaines

Charte des ressources humaines Charte des ressources humaines ANTICIPER Pour être acteurs stratégiques du changement ACCUEILLIR Savoir identifier, attirer, choisir et fidéliser les collaborateurs RECONNAÎTRE Apprécier les compétences

Plus en détail

Ast & Fischer SA, Wabern

Ast & Fischer SA, Wabern Ast & Fischer SA, Wabern Daniel Troxler, employeur L automne passé, j ai reçu un appel téléphonique lors duquel on m a demandé si j étais intéressé à en savoir plus sur le programme d intégration «Job

Plus en détail

LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION

LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION Marcel JAEGER - Directeur Général, IRTS Montrouge / Neuilly sur Marne Je ne vais traiter que du projet d établissement ou de service, et non pas

Plus en détail

Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012. Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et

Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012. Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012 Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Je voudrais tout d abord

Plus en détail

L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010

L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010 L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010 Mission PÔLE Québec Chaudière-Appalaches a pour mission de contribuer

Plus en détail

«L art d accompagner les dirigeants» COACHING CROISÉ ACCOMPAGNEMENT DE DIRIGEANTS ET MENTORAT. Le partenaire de votre réussite

«L art d accompagner les dirigeants» COACHING CROISÉ ACCOMPAGNEMENT DE DIRIGEANTS ET MENTORAT. Le partenaire de votre réussite «L art d accompagner les dirigeants» COACHING CROISÉ ACCOMPAGNEMENT DE DIRIGEANTS ET MENTORAT F A I S O N S CONNAISSANCE > VOUS ÊTES Dirigeant d une petite ou moyenne entreprise Repreneur d une entreprise

Plus en détail

Le domaine point-ca est le meilleur choix pour toute entreprise canadienne qui veut établir une présence en ligne

Le domaine point-ca est le meilleur choix pour toute entreprise canadienne qui veut établir une présence en ligne 60 Secondes dans la vie de L ACEI, Rapport annuel 2008-2009 Le domaine point-ca est le meilleur choix pour toute entreprise canadienne qui veut établir une présence en ligne Plus de 1,2 millions de noms

Plus en détail

Mes besoins et mes objectifs Les buts de cet outil sont de vous : Instructions :

Mes besoins et mes objectifs Les buts de cet outil sont de vous : Instructions : Outil Mes besoins et mes objectifs L outil Mes besoins et mes objectifs est un guide de réflexion qui contient une série de pistes et de questions à aborder en vue de préparer le transfert de votre entreprise.

Plus en détail

LA Stratégie en 4 étapes pour des chances optimales. Etape n 1 : Guide 2. Tirez le meilleur de notre aide

LA Stratégie en 4 étapes pour des chances optimales. Etape n 1 : Guide 2. Tirez le meilleur de notre aide Association 4BFS LA Stratégie en 4 étapes pour des chances optimales de grossesse Etape n 1 : Guide 2 Aide à la conception 2 INTRODUCTION Nombre de jours pour réaliser ce guide : 1 jour >> Cliquez ICI

Plus en détail

Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada

Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada 1 Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada «Il ne s agit pas seulement d une bonne politique pour le monde rural, il s agit d une bonne politique publique

Plus en détail

Pourquoi l ACEP a-t-elle renouvelé le bail du 100, rue Queen?

Pourquoi l ACEP a-t-elle renouvelé le bail du 100, rue Queen? Pourquoi l ACEP a-t-elle renouvelé le bail du 100, rue Queen? Un comité sur les locaux à bureaux composé de plusieurs membres du Conseil exécutif national a été mis sur pied. Des représentants de la gestion

Plus en détail

Université de Sherbrooke. Rapport de stage. Présenté à : Alain Bergeron, coordonnateur de stage. Par : Anthony Labelle, stagiaire

Université de Sherbrooke. Rapport de stage. Présenté à : Alain Bergeron, coordonnateur de stage. Par : Anthony Labelle, stagiaire Université de Sherbrooke Rapport de stage Présenté à : Alain Bergeron, coordonnateur de stage Par : Anthony Labelle, stagiaire Laboratoire du Pr Spino Université de Sherbrooke T1 Revu par : Pr Claude Spino

Plus en détail

VOTRE ENTREPRISE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. VOTRE CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE.

VOTRE ENTREPRISE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. VOTRE CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. VOTRE ENTREPRISE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. VOTRE CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. Ce matin, tout va encore plus vite que d habitude. Un client vous demande de devancer sa livraison. Mais votre

Plus en détail

SAMEDI DES METIERS Comment devenir gestionnaire de ferme ou Farm Manager? Par M. Urbain GBEOU

SAMEDI DES METIERS Comment devenir gestionnaire de ferme ou Farm Manager? Par M. Urbain GBEOU SAMEDI DES METIERS Comment devenir gestionnaire de ferme ou Farm Manager? Par M. Urbain GBEOU INTRODUCTION L environnement dans lequel nous vivons, dans lequel nous évoluons est justement ce qui détermine

Plus en détail

Le parcours se poursuit

Le parcours se poursuit Le parcours se poursuit Tournés vers l avenir 1833 John George Irvine est nommé agent à Québec. Nous devenons ainsi la première compagnie d assurance vie à exercer des activités au Canada Le parcours se

Plus en détail

Allocution de Michel Fontaine. Journée du personnel d encadrement

Allocution de Michel Fontaine. Journée du personnel d encadrement Allocution de Michel Fontaine Journée du personnel d encadrement Reconnaissance, valorisation et contribution; pour donner une âme à la gestion, pour donner un sens à la gestion Le mercredi 4 juin 2003

Plus en détail

Programme Hôpital Avenir 1,5 milliard euros Signature avec Mme M Touraine et MM P Moscovici et T Repentin, Ministres Villejuif le 1 er décembre 2013

Programme Hôpital Avenir 1,5 milliard euros Signature avec Mme M Touraine et MM P Moscovici et T Repentin, Ministres Villejuif le 1 er décembre 2013 Programme Hôpital Avenir 1,5 milliard euros Signature avec Mme M Touraine et MM P Moscovici et T Repentin, Ministres Villejuif le 1 er décembre 2013 *** Nous sommes réunis ici à Villejuif, à l hôpital

Plus en détail

------------ -------------

------------ ------------- Ministère d Etat, République de Côte d Ivoire Ministre des Affaires Etrangères Union Discipline-Travail ------------ ------------- ALLOCUTION DE SON EXCELLENCE MONSIEUR CHARLES KOFFI DIBY MINISTRE D ETAT,

Plus en détail

Pour Faire Quoi? Avec Qui? Quelles Etapes?Quel

Pour Faire Quoi? Avec Qui? Quelles Etapes?Quel Pour Faire Quoi? Avec Qui? Quelles Etapes?Quel Budget? Envies & Réalisation Pour Faire Quoi? Un accompagnement personnel afin de faire le point sur sa carrièreet ses choix de formation ou professionnel.

Plus en détail

"High Performance Workplace Event: People mean business"

High Performance Workplace Event: People mean business "High Performance Workplace Event: People mean business" (Cette conférence a été organisée par la Présidence britannique de l'union européenne, avec le soutien de la Commission européenne) Londres, le

Plus en détail

Travailler ensemble Réussir ensemble

Travailler ensemble Réussir ensemble Travailler ensemble Réussir ensemble Systèmes de simulation et de test Systèmes opérationnels Solutions d entrainement et de formation À la recherche de talents Que vous soyez débutants ou expérimentés,

Plus en détail

Séminaire sur la gestion des déchets dangereux en Guadeloupe. Allocution d ouverture de Monsieur LOUIS GALANTINE,

Séminaire sur la gestion des déchets dangereux en Guadeloupe. Allocution d ouverture de Monsieur LOUIS GALANTINE, Séminaire sur la gestion des déchets dangereux en Guadeloupe Mardi 18 novembre 2014 espace régional du Raizet Allocution d ouverture de Monsieur LOUIS GALANTINE, Président de la Commission de l Environnement

Plus en détail

Développez la connaissance de votre infrastructure d impression et optimisez son efficacité

Développez la connaissance de votre infrastructure d impression et optimisez son efficacité Audit d Impression * Développez la connaissance de votre infrastructure d impression et optimisez son efficacité SERVICES D EVALUATION * Bien sûr, vous pouvez Améliorer L impression une tâche omniprésente

Plus en détail

DISCOURS DU PRESIDENT DE LA SOIXANTE-CINQUIEME SESSION DE L ASSEMBLEE GENERALE M. JOSEPH DEISS

DISCOURS DU PRESIDENT DE LA SOIXANTE-CINQUIEME SESSION DE L ASSEMBLEE GENERALE M. JOSEPH DEISS DISCOURS DU PRESIDENT DE LA SOIXANTE-CINQUIEME SESSION DE L ASSEMBLEE GENERALE M. JOSEPH DEISS A L OCCASION DE LA RECEPTION OFFICIELLE FRIBOURG, OUVERT AU MONDE FRIBOURG 5 OCTOBRE 2010 Seul le discours

Plus en détail

Congrès mondial du tourisme social, São Paulo, 10 octobre 2014 Séance de clôture / Intervention d Yves Godin, Secrétaire général de l OITS

Congrès mondial du tourisme social, São Paulo, 10 octobre 2014 Séance de clôture / Intervention d Yves Godin, Secrétaire général de l OITS Congrès mondial du tourisme social, São Paulo, 10 octobre 2014 Séance de clôture / Intervention d Yves Godin, Secrétaire général de l OITS Monsieur le Directeur du SESC de São Paulo, Mesdames et Messieurs

Plus en détail

Notre ambition : devenir un acteur principal de l immobilier en France, d ici 5 ans!

Notre ambition : devenir un acteur principal de l immobilier en France, d ici 5 ans! LE MOT DU FONDATEUR : Laurent KOEHLER Depuis 2002, les agences KOEHLER IMMOBILIER n ont cessé de prendre des parts de marché dans un contexte concurrentiel toujours plus difficile, et des exigences clients

Plus en détail

Charte d Entreprise. 1. UN ENGAGEMENT AU SERVICE DES HOMMES Des «Hommes» au service des «Hommes»

Charte d Entreprise. 1. UN ENGAGEMENT AU SERVICE DES HOMMES Des «Hommes» au service des «Hommes» Charte d Entreprise 1. UN ENGAGEMENT AU SERVICE DES HOMMES Des «Hommes» au service des «Hommes» Pour répondre à cet engagement fondamental, notre choix s est porté naturellement vers le recrutement de

Plus en détail

ALLOCUTION DU REPRESENTANT DE L UNICEF A LA CLOTURE DE L ATELIER DE PHOTOGRAPHIE DES ENFANTS

ALLOCUTION DU REPRESENTANT DE L UNICEF A LA CLOTURE DE L ATELIER DE PHOTOGRAPHIE DES ENFANTS Clôture de l Atelier de Photographie pour enfants ALLOCUTION DU REPRESENTANT DE L UNICEF A LA CLOTURE DE L ATELIER DE PHOTOGRAPHIE DES ENFANTS N Djamena, le 9 mai 2014 Chers Collègues ; Chers parents ;

Plus en détail

La réalisation de projets entrepreneuriaux en milieu scolaire : un outil pour la réussite des jeunes

La réalisation de projets entrepreneuriaux en milieu scolaire : un outil pour la réussite des jeunes La réalisation de projets entrepreneuriaux en milieu scolaire : un outil pour la réussite des jeunes ATELIER : Motiver et engager les jeunes dans leur parcours Présenté par : Éric Darveau, Directeur général

Plus en détail

COACH. Françoise Barquin. Déclaration d activité de Formation enregistrée sous le n 11 75 50467 75. Lobby&com

COACH. Françoise Barquin. Déclaration d activité de Formation enregistrée sous le n 11 75 50467 75. Lobby&com COACH Françoise Barquin Déclaration d activité de Formation enregistrée sous le n 11 75 50467 75 Lobby&com 68 rue AMELOT 75011 PARIS tel : 01 42 73 18 36/ 06 79 64 01 15 www.lobbycom.fr Note d intention

Plus en détail

FAITS SAILLANTS 2015 L INNOVATION AU SERVICE DE NOS CLIENTS. Notre indice de SATISFACTION GLOBALE se maintient à 8/10

FAITS SAILLANTS 2015 L INNOVATION AU SERVICE DE NOS CLIENTS. Notre indice de SATISFACTION GLOBALE se maintient à 8/10 FAITS SAILLANTS 2015 L INNOVATION AU SERVICE DE NOS CLIENTS Pour Universitas, l année 2015 aura été marquée par l innovation. En effet, nous avons innové en revoyant nos façons de faire et en adoptant

Plus en détail

Le Département de l Aisne améliore la sécurité informatique grâce aux capacités analytiques temps réel de Nexthink

Le Département de l Aisne améliore la sécurité informatique grâce aux capacités analytiques temps réel de Nexthink SUCCESS STORY Le améliore la sécurité informatique grâce aux capacités analytiques temps réel de Nexthink ENTREPRISE Le DOMAINE D ACTIVITÉ Secteur Public Nexthink a été sélectionnée par le pour fournir

Plus en détail

BONJOUR À TOUS ET MERCI D ÊTRE PRÉSENTS POUR CE WEBINAR CONCERNANT LES INDICATEURS DE RÉSILIENCE.

BONJOUR À TOUS ET MERCI D ÊTRE PRÉSENTS POUR CE WEBINAR CONCERNANT LES INDICATEURS DE RÉSILIENCE. BONJOUR À TOUS ET MERCI D ÊTRE PRÉSENTS POUR CE WEBINAR CONCERNANT LES INDICATEURS DE RÉSILIENCE. DANS UN PREMIER TEMPS, J AIMERAIS REMERCIER LE BUSINESS CONTINUITY INSTITUTE ET PLUS PARTICULIÈREMENT MONSIEUR

Plus en détail

LA RELÈVE, LA SUCCESION ET LA MAIN D OEUVRE

LA RELÈVE, LA SUCCESION ET LA MAIN D OEUVRE LA RELÈVE, LA SUCCESION ET LA MAIN D OEUVRE 5 E RENCONTRE INTERPROFESSIONNELLE DE L ALQ 13 MARS 2013 PRONONCÉ PAR MARIE-HÉLÈNE VAUGEOIS Même si le sujet de la relève, de la succession et de la main d œuvre

Plus en détail

Les réseaux sociaux. ViGlob Informatique Inc. 400 boulevard Saint-Marin Ouest, bureau 206 Laval (Québec) H7M 3Y8

Les réseaux sociaux. ViGlob Informatique Inc. 400 boulevard Saint-Marin Ouest, bureau 206 Laval (Québec) H7M 3Y8 Les réseaux sociaux TABLE DES MATIÈRES TABLE DES MATIÈRES... 2 LES RÉSEAUX SOCIAUX... 3 Gestion des contacts... 4 Comment fonctionnent les forums dans les réseaux sociaux?... 5 Pourquoi exploiter les réseaux

Plus en détail

Allocution de Gerry McCaughey, président et chef de la direction Assemblée générale annuelle de la Banque CIBC Montréal (Québec) Le 24 avril 2014

Allocution de Gerry McCaughey, président et chef de la direction Assemblée générale annuelle de la Banque CIBC Montréal (Québec) Le 24 avril 2014 Allocution de Gerry McCaughey, président et chef de la direction Assemblée générale annuelle de la Banque CIBC Montréal (Québec) Le 24 avril 2014 Bonjour Mesdames et Messieurs, Au nom des quelque 43 000

Plus en détail

Allocution du Président du Conseil Supérieur de l Education, de la Formation et de la Recherche Scientifique à l ouverture

Allocution du Président du Conseil Supérieur de l Education, de la Formation et de la Recherche Scientifique à l ouverture Allocution du Président du Conseil Supérieur de l Education, de la Formation et de la Recherche Scientifique à l ouverture de la 7 ème Assemblée générale Mardi 12 mai 2015 Au mois de juillet dernier, lors

Plus en détail

Déclaration de M. Philipp Hildebrand, Président de la Direction générale de la Banque nationale suisse

Déclaration de M. Philipp Hildebrand, Président de la Direction générale de la Banque nationale suisse Déclaration de M. Philipp Hildebrand, Président de la Direction générale de la Banque nationale suisse Berne, le 9 janvier 2012 Ce que la Banque nationale suisse (BNS) a pu accomplir depuis ma nomination

Plus en détail

Commentaires de la Banque Nationale

Commentaires de la Banque Nationale Commentaires de la Banque Nationale Livre blanc de l OCRCVM Modifications apportées aux règles concernant l obligation de mise à niveau des compétences et le versement direct de commissions Le 29 avril

Plus en détail

CEREMONIE OFFOCIELLE D INAUGURATION DU SCANNER A RAYON X, Prix du Meilleur Agent de la Direction Générale des Impôts

CEREMONIE OFFOCIELLE D INAUGURATION DU SCANNER A RAYON X, Prix du Meilleur Agent de la Direction Générale des Impôts CEREMONIE OFFOCIELLE D INAUGURATION DU SCANNER A RAYON X, Prix du Meilleur Agent de la Direction Générale des Impôts PORT AUTONOME D ABIDJAN, 28 MAI 2008 Discours de Monsieur le Ministre de l Economie

Plus en détail

Qualité de vie des résidents en EMS: Perspectives croisées

Qualité de vie des résidents en EMS: Perspectives croisées PIHET Sandrine ETTER Stéphanie Qualité de vie des résidents en EMS: Perspectives croisées JOURNÉE DE RÉFLEXION DE L AFIPA 10.09.2014 UNE ENQUÊTE DE PLUS? 4 domaines couverts en 6 à 8 points: Autonomie

Plus en détail

«Identifier et définir les risques pour mesurer les impacts sur le résultat et l organisation»

«Identifier et définir les risques pour mesurer les impacts sur le résultat et l organisation» Episode #3 - Le pilotage des Risques, bien sûr! Une évidence pas toujours si claire. Alexis Missoffe Senior Manager @Décision Performance Conseil (DPC) L Episode 2 de notre série sur les risques a introduit

Plus en détail

Seul le discours prononcé fait foi

Seul le discours prononcé fait foi NOTES POUR UNE ALLOCUTION DU MAIRE DE MONTRÉAL MONSIEUR GÉRALD TREMBLAY RÉCEPTION EN L HONNEUR DES ANCIENS ÉLÈVES DE L INSEAD HÔTEL DE VILLE DE MONTRÉAL 2 OCTOBRE 2009 Seul le discours prononcé fait foi

Plus en détail

C est notre rôle dans l État.

C est notre rôle dans l État. Notes pour une allocution de M. Jules Chevrier Vice-président Exploitation Ouest Société immobilière du Québec Lors d un colloque organisé par le Centre d études et de recherches pour l avancement de la

Plus en détail

2ème Séminaire international SESAME 2

2ème Séminaire international SESAME 2 2 ème Séminaire international SESAME 2 Meknés, Maroc, les 25 et 26 Avril 2014 Contribution du CGER VALLEE «L Agriculture Familiale dans la Vallée du Fleuve Sénégal» Présentation : Monsieur Amadou THIAW,

Plus en détail

Seul le discours prononcé fait foi

Seul le discours prononcé fait foi NOTES POUR UNE ALLOCUTION DU MAIRE DE MONTRÉAL MONSIEUR GÉRALD TREMBLAY LANCEMENT DE LA CAMPAGNE DE FINANCEMENT 2009-2013 FONDATION DU MAIRE DE MONTRÉAL POUR LA JEUNESSE (FMMJ) CLUB MONT-ROYAL 8 JUIN 2009

Plus en détail

Notes pour une allocution de. Monsieur Jean St-Gelais Président-directeur général de l Autorité des marchés financiers

Notes pour une allocution de. Monsieur Jean St-Gelais Président-directeur général de l Autorité des marchés financiers Notes pour une allocution de Monsieur Jean St-Gelais Président-directeur général de l Autorité des marchés financiers Pour le petit-déjeuner conférence de l Institut des administrateurs de sociétés Montréal,

Plus en détail

Du 24 janvier 2011. Aujourd hui je voudrais vous parler des enjeux de cette transformation et de nos perspectives.

Du 24 janvier 2011. Aujourd hui je voudrais vous parler des enjeux de cette transformation et de nos perspectives. Du 24 janvier 2011 Mesdames et Messieurs, Vous avez pu le constater au cours des présentations : sur l exercice 2009/2010, nos résultats ont été solides, nous avons poursuivi la transformation de notre

Plus en détail

ÊTRE CONDUCTEUR DE TRAVAUX

ÊTRE CONDUCTEUR DE TRAVAUX ÊTRE CONDUCTEUR DE TRAVAUX BOUYGUES ENERGIES & SERVICES, acteur global de la performance énergétique et des services Bouygues Energies et Services met en œuvre, entretient et exploite des réseaux (distribution

Plus en détail

Dossier de recherche Titre : «Les domaines de la communication»

Dossier de recherche Titre : «Les domaines de la communication» 1 Dossier de recherche Titre : «Les domaines de la communication» Auteurs : Maria Barbara Carroll De Obeso Rocke Rajaofetra Cours OIP 505 A «Sémiotique de la culture et communication interculturelle» INALCO

Plus en détail

IL EST TEMPS D ÉRADIQUER LA PAUVRETÉ ET L INÉGALITÉ EN AFRIQUE

IL EST TEMPS D ÉRADIQUER LA PAUVRETÉ ET L INÉGALITÉ EN AFRIQUE AFRICAN DEVELOPMENT BANK GROUP IL EST TEMPS D ÉRADIQUER LA PAUVRETÉ ET L INÉGALITÉ EN AFRIQUE Steve Kayizzi-Mugerwa, économiste en chef et vice-président, Groupe de la Banque africaine de développement

Plus en détail

Discours d Abdel Achache Adjoint aux sport. représentant Thierry Philip, Maire du 3 e arrondissement. Samedi 14 novembre 2009

Discours d Abdel Achache Adjoint aux sport. représentant Thierry Philip, Maire du 3 e arrondissement. Samedi 14 novembre 2009 Discours d Abdel Achache Adjoint aux sport représentant Thierry Philip, Maire du 3 e arrondissement Samedi 14 novembre 2009 Congrès départemental du Comité du Rhône de la Fédération sportive et culturelle

Plus en détail

Devenez Cadre Commercial avec le Cnam Picardie.

Devenez Cadre Commercial avec le Cnam Picardie. Er Devenez Cadre Commercial avec le Cnam Picardie. Depuis plus de dix ans les entreprises régionales font confiance au Cnam et forment des élèves en alternance, l apprentissage de votre métier est notre

Plus en détail

SAVOIR BIEN GUIDER LE CLIENT

SAVOIR BIEN GUIDER LE CLIENT SERVICES FINANCIERS SAVOIR BIEN GUIDER LE CLIENT DIDIER BERT COLLABORATION SPÉCIALE Tarik Haned est planificateur financier à la Caisse Desjardins des Versants du mont Royal, à Outremont. Il répond à nos

Plus en détail

FORUM ECONOMIQUE ALGERO-ESPAGNOL. Organisé par la Confédération des Entreprises Espagnoles (CEOE)

FORUM ECONOMIQUE ALGERO-ESPAGNOL. Organisé par la Confédération des Entreprises Espagnoles (CEOE) FORUM ECONOMIQUE ALGERO-ESPAGNOL Organisé par la Confédération des Entreprises Espagnoles (CEOE) Madrid, 20 Juillet 2015 ----------------------------------------- Intervention de Monsieur Ali HADDAD Président

Plus en détail

Le réseau d entreprises : s associer et rester indépendant!

Le réseau d entreprises : s associer et rester indépendant! Le réseau d entreprises : s associer et rester indépendant! Regroupés autour d une enseigne commune, les commerçants associés sont des distributeurs grâce à une organisation amont forte et structurée qui

Plus en détail

Mesdames et Messieurs ; DISCOURS DE MONSIEUR LE MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES

Mesdames et Messieurs ; DISCOURS DE MONSIEUR LE MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES TABLE RONDE DES BAILLEURS DE FONDS POUR LE FINANCEMENT DES TRAVAUX DE L AUTOROUTE ABIDJAN-GRAND BASSAM -------------------- DISCOURS DE MONSIEUR LE MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES GRAND BASSAM 11-08-2008

Plus en détail

CONSULTATION, FORMATION, COACHING

CONSULTATION, FORMATION, COACHING CONSULTATION, FOMATION, COACING GESTION DES ESSOUCES UMAINES Michèle Bergeron, BAA, emba Consultante, formatrice agréée, coach 97, rue Guay, Trois-ivières, (Québec) G9A 3B4 819-379-9663 michele@gestionmichelebergeron.com

Plus en détail

B, Allocution De Monsieur Elyes Fakhfakh Ministre du Tourisme A la conférence internationale sur le tourisme Méditerranéen Djerba le 16 Avril 2012

B, Allocution De Monsieur Elyes Fakhfakh Ministre du Tourisme A la conférence internationale sur le tourisme Méditerranéen Djerba le 16 Avril 2012 B, Allocution De Monsieur Elyes Fakhfakh Ministre du Tourisme A la conférence internationale sur le tourisme Méditerranéen Djerba le 16 Avril 2012 Monsieur le Secrétaire général de l Organisation mondiale

Plus en détail

Fédération des Mouvements Personne D Abord du Québec

Fédération des Mouvements Personne D Abord du Québec Fédération des Mouvements Personne D Abord du Québec VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET ÉQUITABLE Bonjour, je me présente, Louise Bourgeois, présidente de la Fédération des Mouvements Personne

Plus en détail

Intervention du Directeur d AFRITAC de l Ouest, M. Jean Le DEM, lors de la présentation par visioconférence du projet de mise en œuvre des

Intervention du Directeur d AFRITAC de l Ouest, M. Jean Le DEM, lors de la présentation par visioconférence du projet de mise en œuvre des Intervention du Directeur d AFRITAC de l Ouest, M. Jean Le DEM, lors de la présentation par visioconférence du projet de mise en œuvre des dispositions de Bale II et Bale III dans l UMOA. Lieu : Salle

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi»

«seul le prononcé fait foi» «seul le prononcé fait foi» Discours du Préfet à l occasion de la signature de la Charte des relations fournisseurs responsables par Meda Manufacturing 19 décembre 2013 Monsieur le Maire, Monsieur le Vice-Président

Plus en détail

Ressource transitoire de réadaptation fonctionnelle intensive. livret informatif destiné aux usagers et aux familles

Ressource transitoire de réadaptation fonctionnelle intensive. livret informatif destiné aux usagers et aux familles Bie nv e nue à l En v o l ée Ressource transitoire de réadaptation fonctionnelle intensive livret informatif destiné aux usagers et aux familles de l Unité de réadaptation fonctionnelle intensive Centre

Plus en détail

TESTIMONIAUX STAGIAIRES DESU PRATIQUES DU COACHING, UNIVERSITE PARIS 8

TESTIMONIAUX STAGIAIRES DESU PRATIQUES DU COACHING, UNIVERSITE PARIS 8 STAGIAIRES DESU PRATIQUES DU COACHING, UNIVERSITE PARIS 8 Gilles ARDITTI DESU Pratiques du coaching», promotion 2009 2010 Directeur de la Communication Financière ATOS Tout au long de cette formation,

Plus en détail

OFFRE DE SERVICES ACTIVITÉS ET FORMATIONS DISPONIBLES. www.juliehabart.com - Julie Habart - 514-531-7487

OFFRE DE SERVICES ACTIVITÉS ET FORMATIONS DISPONIBLES. www.juliehabart.com - Julie Habart - 514-531-7487 OFFRE DE SERVICES ACTIVITÉS ET FORMATIONS DISPONIBLES En entreprise Optimiser la pensée, démultiplier les talents Activités axées entreprises En équipe et en individuel Chaque individu a en lui une immense

Plus en détail

Programme des Nations Unies pour le développement. Conférence-débat à l Université de Kinshasa

Programme des Nations Unies pour le développement. Conférence-débat à l Université de Kinshasa Programme des Nations Unies pour le développement DISCOURS Conférence-débat à l Université de Kinshasa «L IMPACT DE L AUTONOMISATION DE LA FEMME SUR LE DÉVELOPPEMENT DE LA RDC» M me Priya Gajraj, Directeur

Plus en détail

www.commercesolidaire.com

www.commercesolidaire.com www.commercesolidaire.com et Commerce solidaire est un organisme à but non lucratif regroupant des entreprises d économie sociale de tout secteur d activités, partout au Québec. Il a pour mission de soutenir

Plus en détail

Onet modernise son parc informatique grâce aux capacités analytiques temps réel de Nexthink

Onet modernise son parc informatique grâce aux capacités analytiques temps réel de Nexthink SUCCESS STORY Onet modernise son parc informatique grâce aux capacités analytiques temps réel de Nexthink ENTREPRISE Onet DOMAINE D ACTIVITÉ Industrie et Services LIEU France PRINCIPAUX DÉFIS Assurer la

Plus en détail

Signature des accords de financement FWB - BEI Belfius CBC pour le projet Ecoles Wallonie-Bruxelles

Signature des accords de financement FWB - BEI Belfius CBC pour le projet Ecoles Wallonie-Bruxelles Pim van Ballekom Vice-président, Banque européenne d investissement Bruxelles, le 2 décembre 2013 Seule la version prononcée fait foi Signature des accords de financement FWB - BEI Belfius CBC pour le

Plus en détail

Mini Mobile Story Dossier de presse - Juillet 2013

Mini Mobile Story Dossier de presse - Juillet 2013 Dossier de presse - Juillet 2013 «Racontez de petites histoires sur vos smartphones» Introduction «Avez-vous déjà flashé un Qr Code avec votre smartphone?» «Vous êtes tombés sur un site fait pour un écran

Plus en détail

Consultations prébudgétaires 2014. Mémoire soumis au Comité permanent des finances de la Chambre des communes

Consultations prébudgétaires 2014. Mémoire soumis au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires 2014 Mémoire soumis au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Sommaire Avec 12 000 chercheurs canadiens du domaine de la santé et plus de 35 000 étudiants

Plus en détail

A L OCCASION DE LA CEREMONIE D OUVERTURE OFFICIELLE DU FORUM WASH CAREER DAY

A L OCCASION DE LA CEREMONIE D OUVERTURE OFFICIELLE DU FORUM WASH CAREER DAY DISCOURS DE MONSIEUR LE DIRECTEUR REGIONAL DU PROGRAMME USAID WA-WASH A L OCCASION DE LA CEREMONIE D OUVERTURE OFFICIELLE DU FORUM WASH CAREER DAY Ouagadougou, Burkina Faso 23 avril 2015 1 Monsieur le

Plus en détail

L allocution prononcée par Daniel Paré fait foi

L allocution prononcée par Daniel Paré fait foi Rencontre régionale pour la sécurité alimentaire CISSS de Chaudière-Appalaches Le jeudi 8 octobre 2015, à 8 h 45 Salle communautaire de Saint-Elzéar 707, rue Principale, Saint-Elzéar, G0S 2J0 L allocution

Plus en détail

Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com

Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com À l origine, en 2011, je voulais créer le site sous la forme d une communauté interactive. Plusieurs rédacteurs pour partager des conseils sur l écriture et la

Plus en détail

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques MÉMOIRE Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec présenté à la Commission des finances publiques Novembre 2009 Table des matières 1. Présentation de l AICQ... 3 2. Commentaires généraux... 4

Plus en détail

MOT DU PRÉSIDENT. Gaston Roy, Président et directeur général

MOT DU PRÉSIDENT. Gaston Roy, Président et directeur général BILAN MOT DU PRÉSIDENT a été une année de grands changements pour Universitas. Elle a été marquée par le 5 e anniversaire de l organisation, sous le thème de l Évolution, ainsi que par l atteinte du cap

Plus en détail

ALAIN DUNBERRY Avec la collaboration de Frédéric Legault Professeurs DEFS, UQAM Septembre 2013 2 1. Introduction 5 6 7 8 11 12 2. La méthodologie 14 15 16 3. Les résultats des opérations d évaluation

Plus en détail

Et si vous rencontriez un activateur de projets innovants?

Et si vous rencontriez un activateur de projets innovants? Créateurs d entreprises Chercheurs Jeunes entreprises Et si vous rencontriez un activateur de projets innovants? Original en France, le Comité Innovergne mobilise les ressources financières et d accompagnement

Plus en détail

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Bruno Belzile Candidat au doctorat en génie mécanique, Polytechnique

Plus en détail

L endettement des ménages

L endettement des ménages Comité sénatorial permanent des banques et du commerce Ottawa, le jeudi 23 juin 2011 L endettement des ménages Présentation par : L Association des comptables généraux accrédités du Canada Rock Lefebvre,

Plus en détail

Déclaration liminaire de Mary Dawson Commissaire aux conflits d intérêts et à l éthique

Déclaration liminaire de Mary Dawson Commissaire aux conflits d intérêts et à l éthique Déclaration liminaire de Mary Dawson Commissaire aux conflits d intérêts et à l éthique Devant le Comité permanent de la procédure et des affaires de la Chambre Dans le cadre de l examen quinquennal du

Plus en détail

Communiqué de presse - Mars 2013. Le Groupe Bonduelle se dote d un site internet entièrement dédié à sa politique de développement durable

Communiqué de presse - Mars 2013. Le Groupe Bonduelle se dote d un site internet entièrement dédié à sa politique de développement durable Communiqué de presse - Mars 2013 Le Groupe Bonduelle se dote d un site internet entièrement dédié à sa politique de développement durable 2 «Par son métier, en lien direct avec le monde agricole, par ses

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi»

«seul le prononcé fait foi» «seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion de la signature de la Charte pour le développement en journée et des horaires en continu dans les marchés de propreté en Aquitaine Lundi 2 février 2015

Plus en détail

Mémoire présenté dans le cadre des consultations de la Commission d examen sur la fiscalité québécoise

Mémoire présenté dans le cadre des consultations de la Commission d examen sur la fiscalité québécoise Mémoire présenté dans le cadre des consultations de la Commission d examen sur la fiscalité québécoise 10 octobre 2014 INTRODUCTION Le Gouvernement du Québec s apprête à revoir la fiscalité québécoise

Plus en détail

Performance et débordements du travail sur la vie personnelle Les enseignements d une étude menée auprès de cadres en France

Performance et débordements du travail sur la vie personnelle Les enseignements d une étude menée auprès de cadres en France Performance et débordements du travail sur la vie personnelle Les enseignements d une étude menée auprès de cadres en France Émilie Genin École de Relations Industrielles Université de Montréal Colloque

Plus en détail

Carrière & Leadership

Carrière & Leadership Carrière & Leadership www.100jours.ca Carrière & Leadership est un cabinet-conseil dont la mission est d accompagner les cadres supérieurs et intermédiaires... hors de leur zone de confort. Notre service

Plus en détail

DIFFERENTE HISTORIQUE UNE VISION DE LA COMMUNICATION!

DIFFERENTE HISTORIQUE UNE VISION DE LA COMMUNICATION! K I T M E D I A HISTORIQUE Créé en janvier 2010 par Lisa et Eric Pottier, New Life Communication est une société d édition de magazines gratuits qui compte aujourd hui plus de 15 salariés et a réalisé

Plus en détail

RESPONSABLE RELATIONS PUBLIQUES

RESPONSABLE RELATIONS PUBLIQUES RESPONSABLE RELATIONS PUBLIQUES DÈS JANVIER 2015 POUR 6 MOIS MINIMUM Opérant depuis les années 2000, la mission du Groupe Esprit de corps Inc. est : «Contribuer à rendre les équipes et individus plus performants

Plus en détail

Dossier de Presse DOSSIER DE PRESSE. Janvier 2006. Place de marché en ligne dédiée à la Reprise Transmission d entreprise INVESTISSEUR

Dossier de Presse DOSSIER DE PRESSE. Janvier 2006. Place de marché en ligne dédiée à la Reprise Transmission d entreprise INVESTISSEUR Place de marché en ligne dédiée à la Reprise Transmission d entreprise DOSSIER DE PRESSE Dossier de Presse Janvier 2006 SOMMAIRE 1. LE CONCEPT FONDATEUR 2. FUSACQ AUJOURD HUI 3. FUSACQ EN 3 POINTS 4. A

Plus en détail

INGÉNIEUR QUALITÉ PORTRAITS : ÊTRE INGÉNIEUR. Réalisation : Laurent Delhourme Production exécutive : Capa Entreprises Onisep, 2001 Durée : 02 min 11 s

INGÉNIEUR QUALITÉ PORTRAITS : ÊTRE INGÉNIEUR. Réalisation : Laurent Delhourme Production exécutive : Capa Entreprises Onisep, 2001 Durée : 02 min 11 s PORTRAITS : ÊTRE INGÉNIEUR INGÉNIEUR QUALITÉ Réalisation : Laurent Delhourme Production exécutive : Capa Entreprises Onisep, 2001 Durée : 02 min 11 s L enseignement de découverte professionnelle fournit

Plus en détail

J investis pour la relève

J investis pour la relève J investis pour la relève CAMPAGNE MAJEURE DE FINANCEMENT 2014 18 PromouvoirEncourager AiderTRANSMETTRE Développer Favoriser Appuyer Former INSPIRER ÉDUQUER Motiver Instruire Stimuler MobiliserSoutenir

Plus en détail