«RIEN N'EST A L'ABRI» LA DESTRUCTION DE GRANDS IMMEUBLES PAR ISRAËL A GAZA

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "«RIEN N'EST A L'ABRI» LA DESTRUCTION DE GRANDS IMMEUBLES PAR ISRAËL A GAZA"

Transcription

1 «RIEN N'EST A L'ABRI» LA DESTRUCTION DE GRANDS IMMEUBLES PAR ISRAËL A GAZA

2 Amnesty International est un mouvement mondial réunissant plus de sept millions de personnes qui défendent les droits humains de tous les individus. La vision d Amnesty International est celle d un monde où chacun peut se prévaloir de tous les droits énoncés dans la Déclaration universelle des droits de l homme et dans d'autres textes internationaux relatifs aux droits humains. Essentiellement financée par ses membres et les dons de particuliers, Amnesty International est indépendante de tout gouvernement, de toute tendance politique, de toute puissance économique et de tout groupement religieux. L édition originale en langue anglaise de ce rapport a été publiée en 2014 par Amnesty International Ltd Peter Benenson House 1 Easton Street Londres WC1X 0DW Royaume-Uni Amnesty International 2014 Index : MDE 15/029/2014 Original : anglais Imprimé par Amnesty International, International Secretariat, Royaume-Uni Tous droits de reproduction réservés. Cette publication, qui est protégée par le droit d'auteur, peut être reproduite gratuitement, par quelque procédé que ce soit, à des fins de sensibilisation, de campagne ou d'enseignement, mais pas à des fins commerciales. Les titulaires des droits d'auteur demandent à être informés de toute utilisation de ce document afin d en évaluer l impact. Toute reproduction dans d'autres circonstances, ou réutilisation dans d'autres publications, ou traduction, ou adaptation nécessitent l'autorisation écrite préalable des éditeurs, qui pourront exiger le paiement d'un droit. Pour toute demande d'information ou d'autorisation, contactez Photo de couverture : Des Palestiniens rassemblés autour des ruines du Centre commercial municipal de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le lendemain de son bombardement par un avion israélien le 23 août REUTERS/Ibraheem Abu Mustafa amnesty.org

3 SOMMAIRE Introduction...5 Méthodologie...6 Destructiondegrandsimmeubles...8 LeCentrecommercialmunicipal,Rafah...9 LatourZafer4,villedeGaza...11 LeComplexeitalien,villedeGaza...15 LatourBacha,villedeGaza...18 Droitinternationaletobligationderendredescomptes...22 Conclusionetrecommandations...26 Autoritésisraéliennes...27 Autoritéspalestiniennes...27 Autresgouvernements...27 Notes...28

4

5 «Rien n'est à l'abri». La destruction de grands immeubles par Israël à Gaza 5 INTRODUCTION Danslesquatrederniersjoursdel'opérationBordure'protectrice,nomdecodedesopérations militairesisraéliennesmenéesdanslabandedegazadu8juilletau26août2014,l'armée israéliennealancéquatreattaquesquionttotalementdétruitdegrandsimmeublesàplusieurs étages:troistoursd'habitationdanslavilledegazaetuncentrecommercialmoderneàrafah. Desbiensdecaractèrecivilsituésàproximitédecesbâtimentsontaussiétéendommagés. Contrairementàcequis'estproduitdansdenombreuxautrescas,lesmilitairesisraéliensont prisdesmesurespourqueleshabitantsdesimmeublesvisésévacuentleslieuxavantleur destruction.toutefois,deuxdesattaquesontfaitdenombreuxblessésparmilescivilsprésents danslesbâtimentsvoisins.hormisdevaguesaffirmationslaissantentendrequ'uncentrede commandementduhamassetrouvaitdansl'unedestoursetqu'uneautre«abritaitdes équipementsliésauxmilitantspalestiniens»,lesautoritésisraéliennesn'ontfourniaucune informationexpliquantpourquoiellesavaientréduitcesbâtimentsàl'étatderuinesni en supposantqu'ellesavaientdesraisonsmilitairesvalablesdes'enprendreàcesimmeubles pourquoiellesn'avaientpaschoisidesméthodesmoinsdestructrices.cetteabsencede justification,ainsiquelesdéclarationsfaitesàl'époquepardesporte[paroledel'armée israélienne,portentàcroirequecesattaquesontétédécidéesàtitredesanctioncollective contrelapopulationdegaza. Lesattaquesdontilestquestiondanscerapportsontintervenuespeuavantl'entréeenvigueur d'uncessez[le[feu,quiamisfinà50joursd'unconflitmarquépardesdestructions,desdégâts etunnombredemortsetdeblesséssanscommunemesureavecceuxdesprécédentsconflits entregazaetisraël.selonlebureaudelacoordinationdesaffaireshumanitairesdesnations unies(ocha),2256personnesontététuéesdanslabandedegaza;parmielles,1568sont considéréescommedescivils,dont538enfantset306femmes.plusde11000palestiniensont étéblessés,etbeaucoupresterontmutilésàvie 1.Aumomentducessez[le[feu,le26août, environ110000personnesdéplacéesvivaientdansdeshébergementsd'urgenceouchezdes proches.lesnationsuniesontestiméqu'environ18000logementsavaientétédétruitsou rendusinhabitablesetquequelque108000personness étaientretrouvéesàlarue.enoutre, 37650autreslogementsontétéendommagés.Lesinfrastructureséconomiquesdelabandede Gazaontaussiététrèsfortementtouchées;lesfrappesontnonseulementendommagésaseule centraleélectrique,maisaussilesréseauxd'évacuationdeseauxuséesetd'adductiond'eau, privant20à30%desménagesdel'accèsàl'eaumunicipale.alorsqueletauxdechômage atteintles45%,419entreprisesetusinesontétéendommagées,dont128totalement détruites,selonlafédérationpalestiniennedel'industrie 2. Aucoursdelamêmepériode,labranchearméeduHamas(lesbrigadesIzzalDinalQassam)et d autresgroupesarméspalestiniensontprocédéàdescentainesdetirsaveuglesderoquettes etdemortierssurdeszonespeupléespardescivilsdanslesudd Israël.Sixcivils,dontun enfant,ontététuésparcestirs,quiontaussiendommagédeshabitationsetd'autresbienscivils ducôtéisraélien 3.Enoutre,66soldatsisraéliensonttrouvélamortdansceconflit 4. AmnestyInternationalarecueillietcontinuederecueillirdesinformationssurlesviolationsdu droitinternationalhumanitaireetdudroitinternationalrelatifauxdroitshumainscommises parisraël,lehamasetlesgroupesarméspalestinienspendantleconflit,notammentles Index : MDE 15/029/2014 Amnesty International Décembre 2014

6 6 «Rien n'est à l'abri». La destruction de grands immeubles par Israël à Gaza homicidesillégauxdecivilsetlesdestructionsdebiendecaractèrecivil 5.Lesprochaines publicationsd'amnestyinternationalsurl'opérationbordure'protectricesepencherontsurles violationsdudroitinternationalhumanitaireetrelatifauxdroitshumainscommisesparles autoritésduhamasàgazaetanalyserontdansledétailcertainesattaquesisraéliennesdansla bandedegaza. Sipersonnen'aététuédansladestructiondesquatregrandsimmeublescivilsdelabandede Gazadurantlesquatrederniersjoursduconflit,cesattaquesn'enrestentpasmoins emblématiquescarellessontdesexemples,semble[t[il,d'attaquesmassivesetdélibérées menéescontredesbâtimentsetdesbiensdecaractèrecivilsansaucunenécessitémilitaire.le momentoùellesonteulieuetlesdéclarationsdesautoritésisraéliennesportentàcroirequ'il s'agissaitdesanctionscollectives,quiaurontdesrépercussionsdurablessurlasituation économiquedéjàcritiquedescivilspalestiniensàgaza. Cerapportporteexclusivementsurcesattaquesetchercheàdéterminersiellesétaient justifiéessurleplanmilitaire.surlabasedesrecherchesmenéesparamnestyinternationalà cejour,ilconclutquecesattaquesontcausédesdestructionsconsidérablesetqu'ellesétaient semble[t[ilgratuitesetnonjustifiéesparunimpératifmilitaire.sic'étaiteffectivementlecas,il s'agiraitd'unegraveviolationdel'interdictiondetellesattaquescontenuedansledroit internationalhumanitaire(lesloisdelaguerre),notammentlesquatreconventionsdegenève, auxquellesisraëlestpartie,etdoncd'uncrimedeguerre.cesdestructionssemblentenoutre bafouerl'interdictiondes'enprendredirectementàdesbiensdecaractèrecivilquifigure égalementdansledroitinternationalhumanitaire,ets'apparententdoncàcetitreàdescrimes deguerre. Desenquêtesindépendantesetimpartialesdoiventêtremenéessurcesattaques,ainsiquesur l ensembledesviolationsgravesdudroitinternationalhumanitaireetrelatifauxdroits humainsquiauraientétécommisespendantleconflit.amnestyinternationalconsidèrequ'il n'existeactuellementenisraëlaucunorganismeofficielcapabledemenerdetellesenquêtes.il estdoncd'autantplusimportantquelacommissiond enquêteindépendantecrééeparle Conseildesdroitsdel'hommedesNationsuniesenjuillet2014puissemenersesinvestigations sansentraves.tousceuxdontleshabitationsoulesbiensontétédétruitsouendommagés illégalementpendantcesattaquesdoiventrecevoirpleinementréparation.toutepersonne soupçonnéedegravesviolationsdudroitinternationalhumanitaireetdudroitinternational relatifauxdroitshumainspendantleconflit,notammentdecrimesdeguerre,doitêtre poursuivie. METHODOLOGIE Depuisledébutduconflit,AmnestyInternationaln'apaspuenvoyerdechercheursdansla bandedegaza.lesautoritésisraéliennesontrefuséjusqu'àprésent(àl'heureoùnous rédigeonscerapport)d'autorisernoschercheursouceuxd'autresorganisations internationalesdedéfensedesdroitshumainsàentrerdanslabandedegazaparisraël,au pointdepassaged'erez,bienquenotreorganisationenaitfaitlademandeàdenombreuses reprisesdepuisledébutduconflit.lesautoritéségyptiennesn'ontpasdavantagepermisà AmnestyInternationald'entrerdanslabandedeGazaparl'Égypte,aupointdepassagede Rafah,encoreunefoismalgrélesdemandesrépétéesdel'organisation. Parconséquent,AmnestyInternationaladûmenersesrecherchesàdistance,avecl'aidesurle terrain,àgaza,dedeuxpersonnesquionttravailléavecelledanslecadredecontratsd'une Amnesty International Décembre 2014 Index : MDE 15/029/2014

7 «Rien n'est à l'abri». La destruction de grands immeubles par Israël à Gaza 7 duréedeplusieurssemaines.celles[cisesontbeaucoupdéplacéesàl'intérieurdelabandede Gaza.Ellessesontrenduessurchacundessitesdécritsdanscerapport,sesontentretenues aveclesvictimesetlestémoinsdechacundescasprésentésetontprisdesphotosetenregistré desvidéosdessites.amnestyinternationalaégalementexaminé,avantd'écrirecerapport,les documentspubliésparlesagencesdesnationsunies,lesorganisationsnongouvernementales palestiniennes,israéliennesouautres,lesautoritéslocales,lesmédiasetd'autresobservateurs duconflit,etelleaconsultécesacteurslecaséchéant.elleaégalementfaitappelàdesexperts militairespourinterpréterlesphotosetlesvidéos,etelleasoigneusementétudiéles déclarationsdel'arméeisraélienneetdesautresorganesofficiels. AmnestyInternationalaenvoyésesconclusionsauxautoritésisraéliennesle8octobre2014,en leurdemandantdeluicommuniquertouteinformationpertinentesurchacundescasévoqués danscerapport.elleaadresséunenoteauxtroismécanismesisraéliensquienquêtentsur certainsaspectsdel'opérationbordure'protectrice lecontrôleurdel'état,lemécanisme d'établissementdesfaitsdel'état[majordel'arméeetlacommissiondesaffairesétrangèreset deladéfensedelaknesset ainsiqu'auchefd'état[majordel'armée,aupremierministreet auxministresdeladéfense,delajusticeetdesaffairesétrangères.elleleurademandédelui indiquer:pourquoichacunedecesattaquesavaitétémenée;quelsétaientlespersonnesoules biensvisés;quelsmoyensavaientétéchoisispourmenercesattaques;quellesprécautions avaientétéprisespourréduirelesrisquesencourusparlescivilsoulesbiensdecaractèrecivil; etsiuneenquêteavaiteulieuouétaitencours.ennovembre,amnestyinternationalareçuune réponseducontrôleurdel'état,quiluiexpliquaitlechampdesesinvestigationsetrépondait favorablementàsademandederencontre.aucuneautreréponsen'avaitétéreçueàl'heuredu bouclagedecerapport,maistouteréponseéventuelleserapriseencomptedansnos publicationsàvenir. Aprèslapublicationdurapportd'AmnestyInternationalDes'familles'sous'les'décombres.'Les' attaques'israéliennes'contre'des'habitationsle5novembre2014,leministreisraéliendes Affairesétrangèresapubliéuneréponsedanslaquelleilaffirmaitquecerapport«accusait Israëlsanspreuve 6».Lesautoritésisraéliennesnesemblentdoncpasavoirexaminéles preuvesdétailléesfourniesdanscerapport,quiattestaientdegravesviolationsdudroit internationalhumanitaireparisraël.unporte[parolemilitaireisraélienauraitdéclaréqueles huitcasévoquésdanslerapportfaisaientl'objetd'une«évaluationa'posterioriréaliséepar l'arméeelle[même»,maisnil'arméenilesautoritésisraéliennesn'ontindiquéremettreen causeledéroulementneserait[cequed'unseuldeceshuitévénements 7. Danssaréponse,leministèredesAffairesétrangèresaégalementdéploréquelerapportne parlepasdes«crimesdeguerreavéréscommisparlehamas»nidel'utilisationparcelui[cide «boucliershumains»,etaaccuséamnestyinternationald'êtreun«outildepropagande»du Hamas.Cesaccusationssontsansfondement.AmnestyInternationalatoujourscondamnéles tirsaveuglesderoquetteslancésparlesgroupesarméspalestiniens.lesattaquesdirigées directementsurdescivilsetlesattaquesmenéessansdiscriminationquiblessentoutuentdes civilsconstituentdescrimesdeguerre.commenousl'avonsditplushaut,l'organisation présenteralesrésultatsdesesrecherchessurlesviolationsdudroitinternationalcommisespar lesautoritésduhamasàgazadansdefuturespublications. Index : MDE 15/029/2014 Amnesty International Décembre 2014

8 8 «Rien n'est à l'abri». La destruction de grands immeubles par Israël à Gaza DESTRUCTION DE GRANDS IMMEUBLES Le23août2014,troisjoursavantlecessez[le[feuentréenvigueurle26aoûtà19heures, l'arméeisraélienneaannoncéqu'elleutiliseraitlaforcecontretoutbâtiment,militaireoucivil, depuislequelétaientlancéesdesattaquespalestiniennes,etqu'elleavaitl'intention d'intensifiersesfrappes.lestractsquiontensuiteétélarguésennombrecontenaient l'avertissementsuivant:«toutemaisonsituéedansunpérimètreàpartirduquelontété commisesdesactionsterroristesseraattaquéeetdétruite 8.» Lemêmejour,lesmédiasisraéliensontindiquéquelecabinetdesécuritéisraélienavaitdécidé d'intensifierlesopérationsmilitairesenélargissantleszonesdebombardement.ilsontrelayé lespropossuivants,tenusparunresponsableisraéliendesforcesdesécurité:«leszonesà partirdesquelleslesroquettessonttiréesserontmassivementetsévèrementvisées,mêmes'il s'ytrouvedesbâtimentsayantservidanslesattaques 9.»Unautreresponsableauraitdéclaré: «Rienn'estàl'abri,nousdétruironstoutbâtimentabritantdesactivitésterroristes,mêmes'il s'agitd'unimmeublede14étages 10.» Unofficiersupérieurdel'arméeaconfirmé,souscouvertd'anonymat,qu'Israëlavaitadopté «unepolitiqueconsistantàfrapperlesbâtimentsabritantdescentresopérationnelsduhamas ouceuxàpartirdesquelssontlancéesdesactivitésmilitaires.l'éventaildeslieuxqueles militairespeuventprendrepourcibleaétéélargi.»cethommeauraitajouté:«toutefrappe doitêtreapprouvéeaupréalableparlesavocatsmilitairesetn'estmenéequ'unefoisla populationlocaleprévenue 11.» Aprèsl'annoncedecettepolitique,danslesquatrecasétudiésparAmnestyInternationalci[ dessous,l'aviationisraéliennealarguédegrossesbombesdestinéesdetouteévidenceà détruireentièrementlesbâtimentsvisés 12.Desbienscivilssituésàproximitédecesbâtiments ontaussiétéendommagés. Danslesquatrecasdontilestquestiondanscerapport,lesmilitairesisraéliensontprisdes mesurespourqueleshabitantsdesimmeublesvisésévacuentleslieuxavantleurdestruction.à chaquefois,ilsonttirédesmissilesd'avertissementsurlesbâtiments(uneprocédureappelée «frappesurletoit 13»)et,encequiconcernelestroistoursdeGaza,ilsontaussitéléphonéà quelqueshabitants,leurdonnantl'ordred'évacueretdefaireévacuerl'immeubledansles10à 20minutes.Parailleurs,avantladestructiondelatourBachaetduComplexeitalien,ilsont demandéauxhabitantsdecesimmeublesetdesconstructionsenvironnantesdes'éloignerà plusde300mètresdesbâtimentsvisés. Danslesquatrecasdontilestquestionici,leshabitantspaniquésontévacuéàlahâteles grandsimmeublesvisés,avertissantleursvoisinsetaidantlespersonnesâgéesetinfirmesà sortir,maisn'ontpuemporteraucuneffetpersonnel.laplupartonttoutperdu,ycomprisleurs papiers,bijouxetautresobjetsdevaleur,restésdansleurappartement,oùilspensaient revenir.«personnenes'attendaitàcequelatoursoitentièrementdétruite»,adéclaré MohammadAbuMadkour,propriétairedelatourZafer4,l'immeubled'habitationde12étages Amnesty International Décembre 2014 Index : MDE 15/029/2014

9 «Rien n'est à l'abri». La destruction de grands immeubles par Israël à Gaza 9 quiaétélepremieràêtreréduitàl'étatderuinesparlesfrappesisraéliennesle23août.les habitantsetlesusagersdesautresbâtimentsrésidentielsetcommerciauxdétruitsparces attaquesontaussiétéstupéfaitscarilspensaientqueseulsunoudeuxappartementsseraient prispourcible,etnonl'immeubletoutentier. Hormisquelquesaffirmationslaissantentendrequel'unedestoursabritaituncentrede commandementduhamasetuneautre«deséquipementsliésauxmilitantspalestiniens»,les autoritésisraéliennesn'ontfourniaucuneinformationexpliquantpourquoiellesavaientréduit cesbâtimentsàl'étatderuinesni dansl'hypothèseoùellesavaientdesraisonsmilitaires valablesdes'enprendreàdesciblessituéesdanscesimmeubles pourquoiellesn'avaientpas choisidesméthodesmoinsdestructrices,quiétaientdetouteévidenceàladispositionde l'arméeisraélienne.leshabitantsdesimmeublesvisésetdeshabitationsvoisinesontdità AmnestyInternationalqu'ilsnevoyaientabsolumentpaspourquoicesbâtimentsauraientpu êtreconsidéréscommedesciblesmilitaires. Mêmesilesautoritésisraéliennesavaienteudebonnesraisonsdecroirequ'unepartiedes immeublesvisésétaitutiliséeàdesfinsmilitaires,ellesavaientl'obligationdechoisirdes moyensetdesméthodesd'attaquelimitantaumaximumlesdommagesauxcivilsetauxbiens decaractèrecivil.ilconvientd'ailleursdesoulignerquel'arméeisraélienneavaitdéjàmenédes frappescontredesappartementsprécisdanscesimmeublesoud'autrestourssanspourautant lesdétruireentièrement. LE CENTRE COMMERCIAL MUNICIPAL, RAFAH Lesamedi23août2014,vers22h30,unavionisraélienalarguétroisbombesair[solsurles troisétagesinférieursducentrecommercialmunicipaldelavillederafah,provoquantla destructiondedizainesdecommercesetdebureauxdanscetimmeubledequatreétages,etle rendantinutilisable.peuavantcetteattaque,deuxmissilesd'avertissementavaientététiréssur lesétagesinférieurs,semble[t[ilparundrone. Lesfrappesaériennesont déclenchéungigantesque incendiedanslebâtiment, quibrûlaitencorele lendemainquandles propriétairesdesboutiques ontcommencéàexaminer lesdégâts.lesmissilesont détruittoutl'intérieurdu centrecommercial,dontil n'estrestéquelesquelette debéton. Centre'commercial'municipal'de'Rafah,'bande'de'Gaza,'août'2014' 'Amnesty'International' Lebâtimentdequatreétages occupaitunesurface d'environ1500m 2 etétait situésurlaruebahar,dans lecentrecommerçantde Rafah.Deuxpropriétairesde Index : MDE 15/029/2014 Amnesty International Décembre 2014

10 10 «Rien n'est à l'abri». La destruction de grands immeubles par Israël à Gaza commercesetunmembreduconseilexécutifducentrecommercialinterrogésparamnesty Internationalontdécritlesboutiquesquisetrouvaientdanscetimmeuble.Ledirecteurdu centrecommercialetleresponsabledelachambredecommercederafahontexpliquéà AmnestyInternationalcommentétaitagencélebâtimentetcequ'ilcontenaitavantl'attaque.Le rez[de[chausséeetlepremierétageétaientoccupéspardesgarages,unesalledeprière,un distributeurdelabanquedepalestineetunegaleriemarchandede47magasins.audeuxième étageétaientinstallésuneboutiquedemariage,lesbureauxd'unentrepreneur,uncabinet juridique,unagentimmobilieretunvendeurd'or,ainsiqu'unecafétéria,uncentremédicalet unesallepolyvalente.autroisièmeétagesetrouvaientuncabinetd'ingénierieappartenantàun dénommétayseerabujarad,deuxservicesduforumdel'éducationetcentreculturel,une institutionprivéeproposantdescoursetdesactivitésculturellespourlesjeunes,lesbureaux d'unesociétédegénieciviletceuxd'uneassociationculturelle.lequatrièmeétageétaitoccupé parplusieursbureaux,dontceuxdetroisentreprisesdénomméesalruwaq,aluthmanetabu Shamal. «Leseulcoûtdubâtimentaétéestiméàenviron2,5millionsdedollarsdesÉtats[Unisparles servicestechniquesdelamunicipalitéderafah»,aindiquéàamnestyinternationalriad MustafaalHoli,50ans,directeurduCentrecommercialmunicipaldeRafah.Ilapréciséque cetteestimationnetenaitpascomptedesmarchandisesnidesdocumentsperdus,pasplusque desdommagescausésauxbâtimentsvoisins,dontd'autresmagasinssituésdanslaprincipale ruecommerçante.iladonnél'exempledekhamisabutaha: «'Khamis'Abu'Taha'et'son'frère'étaient'propriétaires'de'10'magasins'[de'chaussures]'ici,'ils' faisaient'vivre'au'moins'50'familles'avec'le'personnel'qu'ils'employaient.'la'salle'et'la' cafétéria'pourvoyaient'aux'besoins'de'dizaines'de'familles.'d'autres'magasins'du'centre' commercial'faisaient'aussi'vivre'des'familles.'les'pertes'de'la'seule'famille'abu'taha'sont' estimées'à'un'demismillion'de'dollars,'car'ils'avaient'acheté'des'stocks'supplémentaires'pour' les'fêtes'de'l'aïd.'»' TouteslespersonnesinterrogéesparAmnestyInternationalontditqu'ellesnes'attendaient pasàcequelebâtimentsoitentièrementdétruit.riadalholiadéclaré: «'Nous'pensions'qu'ils'allaient'frapper'un'étage'ou'deux,'mais'pas'faire'tomber'tout'le' bâtiment.'je'pense'qu'israël'vise'les'infrastructures.'il'n'y'a'pas'de'combattants'de'la' résistance'dans'ce'complexe,'ni'd'espace'ouvert'd'où'ils'pourraient'tirer'quoi'que'ce'soit.'si'les' commerçants'avaient'soupçonné'quelque'chose,'ils'n'auraient'pas'gardé'des'stocks'si' importants'dans'leurs'boutiques 14.'» Troiséminentshommesd'affairespropriétairesdeboutiquesetdebureauxdanslecentre commercialontditàamnestyinternationalqu'aucundesgroupesarmésnimêmeaucunedes factionspolitiquesdegazan'avaitdebureauxdanscebâtimentetqu'aucuncombatnese déroulaitdanslequartieraumomentdel'attaque.lebâtimentétaitfermélanuitet n'accueillaitpasdepublicàcetteheure.samimohammadtolbafojou,membreduconseil exécutifdelachambredecommercederafahetchefdesacommissiond'arbitrage,adéclaré: «'Il'n'y'a'que'des'sociétés'commerciales'et'des'magasins'dans'ce'centre.'Je'ne'sais'pas's'il'y'a' des'combattants'de'la'résistance'à'proximité.'si's'était'le'cas,'ils'[les'israéliens]'auraient'visé' leurs'maisons,'pas'le'centre'commercial.'je'ne'm'attendais'pas'à'ce'qu'ils'reviennent' Amnesty International Décembre 2014 Index : MDE 15/029/2014

11 «Rien n'est à l'abri». La destruction de grands immeubles par Israël à Gaza 11 bombarder'tout'le'centre.'si'nous'l'avions'su,'nous'aurions'pu'aller'sauver'des'documents' importants'ou'd'autres'choses.'je'pense'que'ce'genre'de'frappe'vise'à'détruire'l'économie' palestinienne';'c'est'ça'leur'objectif 15.'» SamiFojou,propriétairededeuxentreprisesdanslesdomainesdubâtimentetdelacharpente, ainsiqued'unmagasindemeubles,toussituésdanslecentrecommercial,aestimésespertesà environ50000dollarsdesétats[unis,sanscompterlepréjudiceliéàlapertedesdossierset documents. AbdulKarimSalimDaoudAbdulAl,responsabledelaChambredecommercedugouvernorat derafah,aexpliquéàamnestyinternationalquelecentreétaituncomplexecommercialqui n'auraitjamaisabritéd'activitésmilitairescarilfaisaitvivredetrèsnombreusesfamilles.ila déclaré: «'Il'n'y'a'pas'de'combattants'de'la'résistance'dans'ce'quartier,'ni'dans'le'centre'commercial,' ni'à'proximité.'c'est'un'complexe'purement'commercial,'et'rien'd'autre.'je'pense'qu'israël' prend'pour'cible'ces'bâtiments'commerciaux'principalement'dans'le'but'de'détruire' l'économie'palestinienne.' «'Nous'avons'décidé'd'essayer'd'installer'des'boutiques'temporaires' 'construites'avec'du' plastique' 'pour'eux'[ceux'qui'ont'perdu'leur'commerce]'afin'qu'ils'puissent'continuer'à' travailler'et'qu'ils'ne'perdent'pas'leurs'moyens'de'subsistance,'en'attendant'qu'un'bâtiment' plus'pérenne'soit'construit'pour'les'accueillir 16.'» L'arméeisraélienneadéclaréquecebâtimentavaitétéattaquéparcequ'il«abritaitdes équipementsliésauxmilitantspalestiniens»,maissansautreprécision 17.Lecentrecommercial étaitprochedubâtimentzourab,unimmeubledebureauxdeseptétagesabritantunservicedu ministèredel'intérieurduhamas.lesforcesisraéliennesontattaquéetsévèrement endommagél'immeublezourablemêmejour,maisilnesemblepasexisterd'autrelienentre cesdeuxattaques. RiadMustafaalHoliaindiquéàAmnestyInternationalquelesdeuxétagessupérieursducentre commercialavaientdéjàétélacibled'uneattaque,quiavaitdétruitplusieurscommerceset bureaux,levendredi1 er août2014,vers15heures.àlaconnaissanced'amnestyinternational, l'arméeisraéliennen'adonnéaucuneexplicationpourcetteattaque 18. LA TOUR ZAFER 4, VILLE DE GAZA Lesamedi23août2014,unavionisraélienalarguécequisembleêtredeuxgrossesbombesair[ solsurlatourzafer4,unimmeublede12étagessituédansunquartierrésidentieltrès densémentpeupléducentre[villedegaza.environ44familles,soitquelque250personnesau total,vivaientdanscetimmeuble,quiabritaitenoutreenviron200personnessupplémentaires quiavaientfuileurslogementssituésdansleszonesfrontalièrespourtrouverrefugechezdes membresdeleurfamilleoudesamis.l'immeubleaétéentièrementdétruitparcetteattaque. Selonlesmédiasetlesrécitsdeshabitants,unevingtainedepersonnesontétéblesséesdansles immeublesvoisins,quiontsubidegravesdégâts.unepersonnetravaillantsurleterrainpour AmnestyInternationals'estrenduesurplacemaisn'apasputrouverdefragmentsde munitionsprovenantdel'attaque.toutefois,lesdégâtsétaientsimilairesàceuxconstatéslors desautresattaquescontredesimmeublesévoquéesci[dessous,danslesquellesdesfragments Index : MDE 15/029/2014 Amnesty International Décembre 2014

12 12 «Rien n'est à l'abri». La destruction de grands immeubles par Israël à Gaza debombesair[solguidéesontétéretrouvés 19. Unporte[paroledel'arméeisraélienneaaffirméquelesforcesarméesavaientutiliséla procéduredela«frappesurletoit»entirantunmissiled'«avertissement»surletoitde l'immeubleavantsadestruction 20.Uncertainnombred'habitantsontaussireçuunappel téléphoniquedel'arméeisraéliennelesprévenantdel'attaqueetleurordonnantd'évacuerle bâtiment. À18heures,SamirKhalidi,ingénieurcivilquioccupaitl'appartementn 9,autroisièmeétage delatourzafer4,avecsafemme,sestroisfillesetsesdeuxfils,aétéavertipartéléphoneque cetimmeubleallaitêtreattaqué.hashemmohamadhashemalsaftawi,policierdel'autorité palestinienne,quivivaitau10 e étagedelatouraveccinqmembresdesafamille,aégalement reçuvers18h30unappeld'unsoldatisraéliendisants'appeler«mousa».ilaracontéà AmnestyInternational:'' «'Il'[le'soldat]'a'dit'que'nous'avions'cinq'minutes'pour'évacuer'le'bâtiment.'Je'suis'descendu' avec'ma'famille'et'j'ai'vu'que'la'plupart'des'habitants'étaient'déjà'en'bas,'à'l'exception'd'une' vieille'femme'en'fauteuil'roulant,'ataf'hatat,'qui'vivait'seule'au'sixième'étage.'j'ai'reçu'un' nouvel'appel'du'militaire'israélien';'il'm'a'demandé'si'tout'le'monde'avait'été'évacué'et'je'lui' ai'répondu'qu'il'y'avait'encore'une'vieille'dame'dans'son'appartement.'il'm'a'dit'de'la'faire' sortir'immédiatement'car'ils'allaient'frapper'la'zone'dans'quelques'minutes 21.'» Ville'de'Gaza':'la'tour'Zafer'4,'bande'de'Gaza,'août'2014' 'Amnesty' International' n'ontpasdonnéd'horaireprécis 22.» AhmadRamadanHilmi alsakka,responsablede ladistributiondansune sociétédemessagerie internationale,quivivait danslatourzafer4avec 10membresdesafamille, aétéinformédel'ordre d'évacuationparson voisin,samiabuashebeh, quiavaitreçuunappel téléphoniquedel'armée israélienne.iladéclaré: «L'arméeisraéliennea appelésamiabuashebeh etdeuxautreshabitants pourordonner l'évacuationde l'immeuble.audébut,ils MohammadOudaAbuMadkour,directeurdelasociétéalZafer,quiavaitconstruitlatour Zafer4etquelque13autresimmeublesdumêmetypedanslabandedeGaza,aracontéàl'une despersonnestravaillantsurleterrainpouramnestyinternationalque,vers18h30,ilavaitvu desgenssortirencourantdelatour,quisetrouveàunevingtainedemètresdechezlui,de l'autrecôtédelarue. Amnesty International Décembre 2014 Index : MDE 15/029/2014

13 «Rien n'est à l'abri». La destruction de grands immeubles par Israël à Gaza 13 «'Les'gens'criaient.'Quand'je'suis'sorti'pour'voir'ce'qui'se'passait,'ils'm'ont'dit'que'la'tour' allait'être'détruite.'un'de'mes'amis,'mohammad'al'saftawi,'m'a'expliqué'qu'il'avait'reçu'un' coup'de'téléphone'de'l'armée'israélienne'l'avertissant'qu'il'avait'cinq'minutes'pour'sortir.'»' MohammadAbuMadkouraracontéqueplusieursfamillesétaientvenueschezluietqu'ils avaientreçuunappeltéléphoniqued'unsoldatdisants'appeler«mousa». «'C'est'ma'femme'qui'a'répondu,'elle'lui'a'demandé'quel'appartement'était'visé.'Il'a'dit'qu'ils' allaient'démolir'tout'l'immeuble'et'il'a'raccroché.'j'ai'cru'que'cet'homme'mentait';'personne' ne's'attendait'à'ce'que'la'tour'soit'entièrement'détruite 23.'» AhmadalSakkaaracontéàAmnestyInternationalqu'unhabitantdelatourZafer4,prénommé Mahmoud,avaitluiaussireçuunappeltéléphoniqued'unsoldatprénommé«Mousa»alors qu'ilssetrouvaientàl'extérieurdubâtiment: «'Mahmoud'a'demandé'au'soldat's'ils'allaient'viser'un'appartement'précis'ou'tout'le' bâtiment.'le'soldat'a'répondu'qu'ils'allaient'raser'entièrement'l'immeuble.'quand'mahmoud' a'essayé'd'argumenter,'le'soldat'lui'a'dit'de'raccrocher'et'de'ne'pas'poser'de'questions 24.'»' HamadDughmush,conciergedelatourZafer4,estarrivépourprendresonpostevers18h30 etavulafouleaupieddel'immeuble.deshabitantsluiontditqu'ilsavaientreçudesappels téléphoniquesdel'arméeleurordonnantd'évacuerlebâtiment.ilaraconté: «'J'ai'constaté'que'la'famille'al'Ghoul,'qui'vivait'sur'le'toit,'n'était'pas'là,'ainsi'que'deux'autres' personnes'vivant'dans'd'autres'appartements.'l'une'd'elles'était'une'vieille'femme'en'fauteuil' roulant,'ataf'hatat,'qui'vivait'seule.'elle'entendait'mal,'et'n'entendait'pas'la'sonnette'ni'les' coups'sur'la'porte,'alors'ils'ont'dû'forcer'sa'porte'pour'la'sortir'de'son'appartement.' «'La'plupart'des'habitants'attendaient'en'bas,'devant'les'immeubles'voisins';'tous'pensaient' rentrer'chez'eux'ensuite,'donc'ils'n'avaient'rien'pris'd'autre'que'les'vêtements'qu'ils' portaient 25.'» Vers19h30,unavionisraélienalarguécequisembleêtredeuxbombesair[solsurlesétages inférieursdubâtiment,provoquantsoneffondrementsurlui[même.l'immeublede12étagesa étéréduitàuntasdegravats.mohammadabumadkouradéclaré: «'Nous'étions'au'sousSsol'et'nous'sommes'sortis'pour'voir'ce'qui'avait'été'touché' 'dans'le' nuage'de'poussière,'j'ai'vu'la'tour'complètement'effondrée'sur'le'sol.'tout'le'monde'hurlait';' ils'avaient'tout'laissé'dans'cet'immeuble':'leurs'cartes'd'identité,'leurs'bijoux,'leurs'papiers,' leurs'vêtements,'leur'meubles 26.'»' SamirKhalidiadéclaré: «'Il'y'en'aurait'pour'3,5'à'4'millions'de'dollars'pour'tout'reconstruire,'en'comptant'tous'les' meubles'qui'étaient'à'l'intérieur.'nous'sommes'sortis'avec'seulement'nos'vêtements'sur'le'dos.' Dans'la'précipitation,'certains'ont'même'oublié'de'prendre'leur'argent 27.'» HashemalSaftawiaditàAmnestyInternationalquepersonnenes'attendaitàceque Index : MDE 15/029/2014 Amnesty International Décembre 2014

14 14 «Rien n'est à l'abri». La destruction de grands immeubles par Israël à Gaza l'immeublesoitentièrementdétruit: «'Ma'femme'a'voulu'prendre'ses'bijoux'avec'elle'quand'nous'avons'évacué'l'immeuble,'mais'je' lui'ai'dit'de'les'laisser'car'nous'allions'revenir.'nous'n'avons'rien'vu'venir' 'nous'n'aurions' jamais'pensé'que'l'immeuble'serait'complètement'rasé 28.'»'' QuatrehabitantsontindiquéàAmnestyInternationalqu'ilspensaientquel'attaqueviseraitun membreduhamaséluauconseillégislatifpalestinien,quihabitaitaupremierétage,etqu'ils s'attendaientàcequeseulsonappartementsoitvisé.ahmadalsakkaadéclaré: «'Je'pensais'que'la'cible'était'le'membre'du'Conseil'législatif'qui'vit'au'premier'étage.'C'est' étrange'que'cet'immeuble'ait'été'visé'car'la'plupart'des'habitants'étaient'du'fatah 29.'» SamirKhalidiaditquelestoursétaientsituéesdansunquartierrésidentielréputécalme;il vivaitlàdepuisdenombreusesannéesetn'yavaitjamaisvuunseulmembredesforcesarmées, nientendud'opérationsmilitairesdansl'immeubleouauxalentours.ilaexpliquéàamnesty International: «'La'plupart'des'habitants'sont'd'anciens'employés'de'l'Autorité'palestinienne,'et'il'y'a'aussi' des'médecins,'des'ingénieurs,'des'employés'du'secteur'privé,'qui'n'ont'rien'à'voir'avec'les' questions'de'sécurité.'l'immeuble'est'connu'dans'le'quartier'pour'être'une'enclave'du'fatah.' Nous'avons'été'extrêmement'surpris'qu'ils's'en'prennent'aux'tours.'J'ignore'de'quoi'les' Israéliens'veulent'parler'quand'ils'affirment'que'des'membres'du'Hamas'se'trouvaient'dans' ce'bâtiment 30.'»' Uncommerçantdontlaboutiqueestinstalléeaurez[de[chausséedelatourZafer1,situéeàune vingtainedemètresdelatourzafer4,aditàamnestyinternationalquel'immeubleabritaitde nombreusesfamillesquiavaientfuileszonesfrontalièrespourtrouverrefugechezdesamisou delafamilledanslatourzafer4: «'Une'famille'venait'de'la'région'd'al'Zaitoun,'et'une'autre'd'al'Shujaiyeh';'l'une'd'elle'se' composait'de'60'personnes.'les'familles'geleini'et'amerin'venaient'd'al'shujaiyeh,'et'les' familles'ayad'et'jabari'd'al'zaitoun.'elles'étaient'venues'ici'parce'qu'elles'pensaient'que'cet' endroit'était'sûr.'il'n'y'a'pas'de'camps'd'entraînement,'ni'de'zones'd'où'sont'tirées'des' roquettes.'nous'n'avons'jamais'entendu'de'tirs'de'roquettes.'je'pensais'qu'un'ou'deux'missiles' frapperaient'un'appartement,'mais'je'ne'm'attendais'pas'à'ce'que'la'tour'soit'complètement' rasée 31.'» Touslestémoinsontditlamêmechose.MohammadAbuMadkouradéclaré:«Parlepassé,les Israélienssecontentaientgénéralementdetirersurceuxqu'ilsvisaientdansungrand immeuble,sansprévenir,maiscettefoisilsontpasséplusd'uneheureàdireàtoutlemonde d'évacuer 32.»' Latourdétruiteétaitentouréed'autrestoursd'habitationetdetroisautresbâtiments,distants deseulement15à20mètres.leshabitantsdecesimmeublesetdesautresbâtiments environnantsn'ontpasreçud'avertissementdel'arméeisraélienneleurordonnantd'évacuer. KarimAbuDahi,unavocatvivantavecsafamilleauquatrièmeétagedelatourZafer1,adità AmnestyInternationalqu'ilavaitétéavertiàladernièreminuteparleconciergequ'ildevait Amnesty International Décembre 2014 Index : MDE 15/029/2014

15 «Rien n'est à l'abri». La destruction de grands immeubles par Israël à Gaza 15 évacuer: «'J'étais'avec'ma'mère'et'ma'sœur'au'10 e 'étage'et'la'situation'était'tout'à'fait'calme'[dehors].' Notre'concierge'nous'a'appelés'pour'nous'dire'd'évacuer'l'immeuble.'Nous'avons'pensé'que' c'était'notre'immeuble'qui'allait'être'visé.'je'suis'descendu'en'courant'avec'ma'femme'et'j'ai' réalisé'que'nous'étions'presque'les'seuls'à'ne'pas'être'encore'sortis.'' «'Il'n'y'avait'pas'd'électricité'et'ma'mère'descendait'l'escalier'avec'nous';'elle'a'des'problèmes' de'genoux,'alors'nous'devions'l'aider.'quand'nous'sommes'arrivés'en'bas,'des'habitants'nous' ont'dit'que'la'tour'zafer'4'avait'été'touchée'et'que'seulement'deux'appartements'seraient' visés.'nous'avons'envisagé'de'retourner'dans'notre'appartement,'mais'quand'le'taxi'est'arrivé' nous'avons'décidé'd'aller'plutôt'à'mon'bureau.'»' Denombreuximmeublesenvironnantsontétéendommagésparlebombardementdelatour Zafer4et,selonlesmédiasetlesrécitsdeshabitants,plusde20personnesontétéblessées, dontunenfantetunevieillefemmehabitantlatourzafer1.laplupartdesblesséssontdes personnesquin'avaientpaspuquitterleurappartement.«quandjesuisrentréàlamaisonle lendemainmatin,toutétaitdétruit:lesportes,lesfenêtres,lesmeubles jenepensepasqueje pourrairevenirvivreici»,adéclarékarimabudahi 33. Unporte[paroledel'arméeisraélienneaaffirméqu'un«centredecommandementetde contrôle»duhamassetrouvaitdanslatour 34.Cependant,lesautoritésisraéliennesn'ont fourniaucuneautreprécisionpourétayercetteaffirmationnipourexpliquerpourquoielles considéraientcetimmeublecommeuneciblemilitaire.certainsmédiasontindiquéquel'armée israélienneavaitprispourcibleuncentredecommandementduhamassituédansle bâtiment 35. LE COMPLEXE ITALIEN, VILLE DE GAZA Le25août2014,vers00h05,unavionisraélienalarguéplusieursbombessurleComplexe italien,immeubleérigédanslecadred'unejoint[ventureavecuneentrepriseitalienne.d'après desspécialistesenmunitionsconsultésparamnestyinternational,l'unedesbombesétait probablementéquipéed'unsystèmedeguidagedetypejdam 36 (JointDirectAttackMunitions). L'immeuble,composéde16étages lesdeuxpremiersétantoccupésparuncentre commercial,aétégravementendommagé:touslesétagesd'uncôtédelatoursesont effondrés. Lapartierésidentielledelatour comptaitunecinquantaine d'appartements.lecentre commercialdesdeuxpremiersétages accueillaitplusieursdizainesde boutiques,unbureaudel'aile politiqueduhamasetdesservicesdu ministèredestravauxpublicsetdu Logement(Hamas).Lesboutiques ont,pourlaplupart,subidegraves dommages.deshabitantsdes immeublesalentourontétéprévenus Index : MDE 15/029/2014 Amnesty International Décembre 2014

16 16 «Rien n'est à l'abri». La destruction de grands immeubles par Israël à Gaza partéléphonequ'ilsdevaientquitterleurlogement.plusieursbâtimentsetboutiquesse trouvantàproximitéontégalementétéendommagés. SelonleministèredelaSantédeGaza,25personnesontétéblesséesaucoursdecettefrappe aérienne.plusieursd'entreellesétaient,semble[t[il,membresdeladéfensecivileet s'employaientàéteindreunincendiequis'étaitdéclaré. HussamHussainMahmoudDaoud,médecintravaillantaucentremédicalAnsaretvice[ présidentduconseild'administrationdel'immeuble,quivivaitdansla Ville'de'Gaza':'le'complexe'italien,'bande'de'Gaza,'août'2014' partierésidentielledecelui[ciavecsonépouseetleurstroisenfants,a 'Amnesty'International' reçuà22h55unappeldelapartdugardiendel'immeuble,quil'a informédel'avisd'évacuation.voicisontémoignage: «J'ai'rassemblé'ma'famille,'pris'quelques'objets'de'valeur'et'nous'sommes'sortis.'Les' locataires'd'une'quarantaine'd'appartements'tentaient'tous'd'évacuer'l'immeuble'en'même' temps.'certains'étaient'pieds'nus,'d'autres'priaient.'des'femmes'n'étaient'pas'voilées 37.'» YahyaHatemYahyaalBarawi,étudiantquihabitaitavecsafamilleaupremierétagedelapartie résidentielledel'immeuble,aexpliquéàamnestyinternationalqu'unvoisinluiavaitditque l'arméeisraéliennecomptaitattaquerlatouretavaitordonnésonévacuation.ilssontsortisde l'appartementàlahâteetontquittélequartier.ilaraconté: «Ce'fut'une'nuit'de'terreur.'Les'escaliers'étaient'bondés.'Tout'le'monde'était'terrifié.'Nous' avons'appelé'notre'oncle,'qui'est'venu'en'voiture'et'nous'a'conduits'dans'le'quartier' d'al'tuffah.'qui'aurait'cru'que'nous'fuirions'le'complexe'italien'pour'al'tuffah,'qui'n'était'pas' un'quartier'plus'sûr 38?» Deuxtémoinsontracontéquel'arméeisraélienneavaitordonnéàlapopulationd'évacuerles lieuxetdesetenirà300mètresducomplexeitalienenprévisionduraid.hussamdaoudetsa famillesetrouvaientdanslevéhiculed'unvoisinlorsquesafilleareçuunappelsursonmobile delapartd'unhommequis'estprésentécomme«ibrahim»,membredel'arméeisraélienne.il araconté: «'Il'm'a'indiqué'qu'il'pouvait'me'voir'dans'la'voiture.'Il'm'a'demandé'd'appeler'les'habitants' pour'qu'ils'partent.'puis'il'a'rappelé,'me'disant'qu'il'y'avait'encore'du'monde'dans'la'cour.'je' devais'leur'dire'de's'éloigner'à'plus'de'300'mètres'de'la'tour'et'de'ne'pas's'en'approcher'après' le'lancement'de'la'première'ou'de'la'deuxième'roquette,'car'ils'allaient'démolir'l immeuble' entièrement 39.'»' MahmoudSulaimanKhiles,quitravaillepourl'Autoritépalestinienneetrésideàunecentaine demètresducomplexeitalienavec29membresdesafamille dontlesprochesdesasœurqui avaientfuilequartierd'alshujaiyehoùilshabitaient,aracontéàamnestyinternationalque, vers23heures,ilsavaiententendudescris,puisqu'unepersonnes'étaitprésentéechezeux pourleurdemanderdequitterleurdomicileetdesetenirà300mètresducomplexeitalien: «Nousn'imaginionspasquetoutelatourallaitêtredémolie,nouspensionsqueseulsunou deuxappartementsseraientvisés.noussommesrestésdanslequartieretnousavonsété témoinsdetoutcequis'estpassé.» Amnesty International Décembre 2014 Index : MDE 15/029/2014

17 «Rien n'est à l'abri». La destruction de grands immeubles par Israël à Gaza 17 Unpremierprojectileservantdecoupdesemonceatouchéletoitdel'immeublevers23h30. Deuxautrespetitsprojectilesontététirésàtitred'avertissement.Vers00h05,unavion israélienalarguéplusieursbombessurlecomplexeitalien.mahmoudkhilesadécritcequi s'étaitpassé: «'Six'missiles'ont'd'abord'été'tirés,'puis'plus'rien'pendant'environ'15'minutes.'L'ambulance'et' les'journalistes'ont'alors'commencé'à's'approcher'de'l'immeuble,'mais'un'fs16'l'a'bombardé' à'trois'reprises.'il'y'a'eu'de'nombreux'blessés'parmi'les'secouristes'et'les'journalistes'qui' s'étaient'rapprochés.» L'unedesfrappesaériennesatouchéunezonedégagéesituéeàproximitéduComplexeitalien, déclenchantunincendie.leshabitationsalentour,dontcelledemahmoudkhiles,ontété gravementendommagées.mahmoudkhilesaexpliquéàunepersonnetravaillantsurleterrain pouramnestyinternationalquelesmursextérieursdesamaisonavaientétédémolisetqueses meublesétaienttrèsabîmés 40. IbrahimZiadIbrahimalRamlawi,directeurd'uncommercedevoituresetpropriétairede l'appartementcaucinquièmeétagedel'immeuble,areçusursonmobileunsmsluidemandant dequittersondomicile.ilaracontéàamnestyinternationalque,unedizainedejoursaprèsle débutdelaguerre,ilavaitfuialshujaiyehavec14membresdesafamilleenraisondes bombardementsvisantlequartier,etqu'ilss'étaienttousinstallésdansleurappartementdu Complexeitalien: «'J'avais'tout'pris'avec'moi,'dans'une'valise':'les'bijoux'de'ma'femme,'mes'chéquiers,'les'billets' à'ordre'de'clients,'mes'titres'de'propriété,'tout.'à'l'annonce'd'un'cessezslesfeu,'nous'sommes' retournés'à'al'shujaiyeh,'en'laissant'toutes'nos'affaires'dans'notre'appartement'du'complexe' italien.'je'suis'revenu'pour'tenter'de'récupérer'ma'valise,'mais'la'police'n'a'rien'voulu' entendre.'j'ai'tout'perdu.'je'suis'anéanti 41.'»'' Destémoinsontévoquélesantennesetlespylônesélectriques,dontunculminantà25mètres, installéssurletoitdel'immeubleaucoursdesdeuxàtroisdernièresannées.'denombreux habitantssesontplaintsetontmêmeeudesaltercationsavecdespersonnesvenuesvérifier l'étatdeséquipements.leurseffortssontrestésvains.hussamdaoudadéclaré: «'On'nous'a'dit'qu'il's'agissait'de'différents'services'de'sécurité,'mais'nous'ne'savions'pas' lesquels.'on'voyait'toutes'sortes'de'gens'monter,'nous'nous'sommes'alors'plaints'auprès'de'la' société'propriétaire'du'toit.'le'vicesministre'du'logement'nous'a'appelés'pour'nous'dire' qu'une'de'leurs'antennes'centrales'était'installée'sur'notre'toit'et'ne'pouvait'pas'être'retirée.' Nous'lui'avons'demandé'des'précisions'sur'les'autres'antennes,'mais'il'a'répondu'que'nous' devions'nous'débrouiller'seuls.'les'habitants'étaient'très'inquiets,'même'si'les'personnes'les' ayant'installées'ne'cessaient'de'les'rassurer'en'leur'disant'qu'au'pire'les'israéliens'ne' tireraient'que'sur'les'antennes 42.'» Leshabitantspensaienttoutefoisqueseulsunoudeuxappartementsseraientprispourcible. YahyaalBarawiaracontéàAmnestyInternationalquel'immeubleavaitétéattaquéquelques semainesavantd'êtredétruit.unavionisraélienavaittirédesmissilessurlesappartements desfamillesalsisietzaqout,tuantahedzaqout,célèbrefootballeuretentraîneur,le30juillet Index : MDE 15/029/2014 Amnesty International Décembre 2014

18 18 «Rien n'est à l'abri». La destruction de grands immeubles par Israël à Gaza Leshabitantsontassuréqu'aucuneactivitémilitairen'avaitlieudansl'immeuble,niàproximité immédiate.«jenepensaisvraimentpasquelatourseraittouchée.c'estunimmeuble résidentieloùviventbeaucoupdecadres,demédecinsetd'ingénieurs.iln'abriteabsolument aucuncombattant.c'estunimmeublerésidentieltrèsmoderne 44»,adéclaréIbrahim alramlawi.«jen'aiconstatéaucuneactivitésurletoitlorsdesrécenteshostilités.c'estun quartiertrèshuppé,avecdesomptueuxcentrescommerciauxetdetrèsbonsétablissements scolaires.nousentendionsparlerd'actesderésistancetoutautour,ainsiquede bombardements,maisnotreimmeublen'étaitjamaisconcerné 45»,aquantàluiindiquéHussam Daoud. Unporte[paroledel'arméeisraélienneaaffirméquel'immeubleabritaitun«centredecontrôle etdecommandement»géréparlehamasetque«certainsappartementsétaientutiliséspar desorganisationsterroristespourplanifierleursopérations,dontl'und'entreeuxàdesfinsde productiond'armementsmilitaires 46». Lesautoritésisraéliennesn'ontproduitaucunélémentpourétayerleursallégations d'utilisationmilitairedecertainsappartements.mêmesicesallégationss'avéraientfondées,les autoritésauraientdûchoisirlemoyend'attaqueleplusprécispossibleenvuedeselimiteraux objectifsmilitairesetderéduireaumaximumlesdommagesauxappartementsvoisins.elles n'auraientpasdûjugernécessairededémolirl'immeubletoutentier. LA TOUR BACHA, VILLE DE GAZA Mardi26août2014,vers4h30dumatin,desavionsisraéliensontlargué,selontoute apparence,plusieursbombesair[solsurlatourbacha,danslecentre[villedegaza,laréduisant enunvastetasdedécombres.cettetourde13étagesabritaitunetrentained'appartements, occupésessentiellementpardesentreprisesetdesbureauxdemédias,ainsiqueparquelques établissementsd'enseignement,dontungrandnombreétaientferméspendantleshostilités. LeshabitantsdelatourBachaetdesimmeublesvoisinsontétéavertisqu'ilsdevaientévacuer leslieuxetnepasapprocheràmoinsde300mètresdelatour. D'aprèsdeuxtémoins,legardiendel'immeubleareçuunappeldel'arméeisraéliennevers 3h30dumatin.Ilaétéinforméqu'ilsavaient20minutespoursortir.BaselAwniAbdulFattah altanani,présentateursursawtalshaab(lavoixdupeuple),stationderadioinstalléeau 10 e étagedelatourdepuisprèsdehuitans,estarrivéàlastationquelquesminutesseulement avantlegardiendel'immeuble. '«'Il'était'très'pâle'et'très'effrayé.'Il'a'expliqué'qu'il'venait'de'recevoir'un'appel'[de'l'armée' israélienne],'que'la'tour'devait'être'évacuée'et'qu'elle'serait'prise'pour'cible'dans'20'minutes.' Je'ne'savais'pas'quoi'emporter.'Nous'devions'réveiller'tous'les'gens'qui'dormaient'aux'étages' supérieurs 47.» Entre3h30et3h45,alorsqu'il restaitencorebeaucoupde mondedanslatour,deux missilesontététiréssurletoità titred'avertissement. AbdullahHussainIbrahimLubad, Ville'de'Gaza':'la'tour'Bacha,'bande'de'Gaza,'août'2014' 'Amnesty' International' Amnesty International Décembre 2014 Index : MDE 15/029/2014

19 «Rien n'est à l'abri». La destruction de grands immeubles par Israël à Gaza 19 ingénieurdusontravaillantpourlaradiosawtalshaab,etcinqdesescollèguesontaidéà évacuerlesfamillesquioccupaientlesétagesinférieurs,aprèsavoirfuileshostilitésouvuleurs maisonsdétruitesàbeithanounetalshujaiyeh.ilaexpliqué: «'Il'y'avait'beaucoup'de'gens'malades,'de'personnes'âgées'et'd'enfants.'Un'homme'souffrait' d'un'cancer'et'ne'pouvait'pas'se'déplacer.'une'petite'fille'était'entièrement'paralysée.'nous' avons'appelé'le'service'de'défense'civile'et'le'service'ambulancier'pour'qu'ils'les'évacuent 48.» À4h30,desavionsisraéliensonttirétroisouquatreprojectiles desbombesair[solselon touteapparence surlatour.aprèsavoirétéavertisparlepersonneldelaradiosawtalshaab qu'ilsdevaientquitterleurappartementdel'immeublezeinaldain,situéruetalatini,toutà côtédelatourbacha,yassermohammadsalimsaidetsafamilleontpuvoirleraiddepuisla rue.voiciletémoignagedecethomme: «'Les'13'étages'se'sont'effondrés':'les'35'bureaux,'une'société'Internet,'des'associations' d'enseignement'et'de'nombreuses'entreprises'commerciales'bien'connues'qui'n'ont'aucun'lien' avec'la'résistance.'l'immeuble's'est'écroulé'du'côté'est,'endommageant'la'maison'située'à' côté'de'celle'de'la'famille'al'qassas.'de'nombreux'autres'bâtiments'voisins'ont'eux'aussi'subi' des'dégâts'[ ]'La'façade'a'été'endommagée,'il'n'y'a'plus'de'vitres'ni'de'fenêtres.'Au'rezSdeS chaussée'est'installée'une'société'qui'produit'du'jus'de'fruit.'l'armée'israélienne'a'détruit'leur' usine,'puis'est'venue'ici'pour'détruire'leur'hall'd'exposition.'les'pauvres''ils'avaient' déménagé'toutes'leurs'affaires'ici.'ce'sont'les'enfants'qui'ont'le'plus'souffert'à'cause'de'ce' qu'ils'ont'vu.'les'miens'n'arrivent'plus'à'dormir'la'nuit.'même'lorsque'nous'les'prenons'dans' nos'bras'et'les'rassurons,'ils'n'arrêtent'pas'de'parler.'imaginez'un'petit'enfant'qui'reste'éveillé' de'3'h'30'du'matin'à'23'h'30,'incapable'de'dormir 'Lorsque'nous'sommes'revenus'à' l'appartement,'nos'quatre'enfants'ont'refusé'd'entrer.'ils'ne'cessaient'de'dire':' Ce'n'est'pas' chez'nous.'notre'maison'ne'ressemble'pas'à'ça';'cellesci'est'cassée.'nous'voulons'retourner' dans'notre'vraie'maison 49.»' AdelKhalilMohammadalQassas,quiavaitquittésamaison(oùvivaient14personnes), construitesurtroisétagesetsituéeàunetrentainedemètresdelatour,avantqu'ellenesoit endommagéeparleraid,aindiquéàamnestyinternationalqu'iln'avaitpasentendu d'affrontementsdanslequartier.«jevisicidepuis35ans,jesaiscequisepassedansle quartieretjen'airienvudesuspectdanscettetour 50»,a[t[ilexpliqué. KhaledalBaraqiHassanalRai,propriétaired'unpressingsituéjusteenfacedelatourBacha, vitavecsafamilleà200mètresenvirondecelle[ci.aprèsavoirentendulepremiermissile servantdecoupdesemoncetoucherlatour,vers3h35dumatin,ilaapprispardesvoisins qu'unraidaérienétaitimminentetaimmédiatementévacuésamaisonavecsafamille.«ma boutiqueaétédévastée.lafrappeaérienneaététrèsforte:lesportesontétésouffléesà l'intérieurdelaboutique.lesolétaitjonchédedécombresetd'éclatsdeprojectile 51»,a[t[il déclaré. AbdullahMahmoudOmarSuleimanalLouhhabitedansl'immeubleTayaran,rueTalatini,àune vingtainedemètresausuddelatourbacha.environ70membresdesafamillevivaientdans deuxlogementsvoisins,desbâtimentsdequatreétagesavecdeuxsous[sols.unvoisinl'a appelépourluidired'évacuerleslieuxetderesteràplusde300mètresdelatourbacha.voici sontémoignage: Index : MDE 15/029/2014 Amnesty International Décembre 2014

20 20 «Rien n'est à l'abri». La destruction de grands immeubles par Israël à Gaza «'Mes'voisins,'les'Naim,'m'ont'dit'qu'ils'ne'pouvaient'pas'sortir,'car'ils'avaient'entendu'le' deuxième'missile'tiré'à'titre'd'avertissement'et'craignaient'que'le'bombardement'de'la'tour' ne'soit'imminent.'j'ai'appelé'les'pompiers'pour'leur'demander'de'l'aide.'ils'ont'dit'qu'ils' pourraient'les'faire'sortir'par'l'arrière'de'l'immeuble'tayaran.'en'fin'de'compte,'nous'n'avons' pas'réussi'à'évacuer'les'naim'et'un'troisième'missile'a'été'largué.'je'les'ai'appelés'pour' m'assurer'que'tout'allait'bien.'c'était'le'cas.' «Mon'logement'a'été'entièrement'démoli.'Il'est'inhabitable.'L'appartement'se'trouvait'au' troisième'étage,'sous'une'toiture'en'zinc.» LatourBachaavaitdéjàétélacibled'unpremierraidaérien:les8 e,11 e et12 e étagesavaient étéattaquésle15juillet,pendantladeuxièmesemainedeshostilités.abdullahallouhenavait ététémoin: «'L'attaque'a'duré'deux'ou'trois'jours.'Ma'nièce'a'été'blessée'cette'foisSlà.'Notre'maison'a'été' endommagée.'les'gens'ici'sont'pacifiques.'il'ne's'était'rien'passé'dans'le'quartier' jusqu'alors 52.»' LesbureauxdelaradioSawtalShaabavaientdéjàsubidesdégâtslorsdecetteprécédente frappe.baselaltananiaexpliqué: «'Nous'avons'dû'aller'travailler'au'rezSdeSchaussée.'Nous'laissions'sous'l'escalier'nos' ordinateurs'de'bureau,'nos'ordinateurs'portables,'une'chaise'pour'le'présentateur,'un'micro' et'une'petite'table'de'mixage.'nous'diffusions'nos'émissions'de'radio'depuis'le'rezsdes chaussée,'mais'le'plus'gros'du'matériel'se'trouvait'à'l'étage.'nous'savions'que'nous'allions' être'pris'pour'cible 53.» Lorsdecettemêmefrappe,lesbureauxdeSaudAbuRamadan,journalistefreelancetravaillant pourl'agencedepressebloombergetlesitecanadiend'actualitésenligneipolitics,ontsubide grosdégâts.ilaalorsinstalléunetentedevantlatour,avecunetableetunepancarteoùl'on pouvaitlire«voicimonbureau». LepersonneldeSawtalShaabetdeshabitantsduquartierontindiquéàAmnestyInternational quelastationderadioétaitprobablementlacibledel'attaque.lastation,aexpliquébasel altanani,appartenaitàlabranchepolitiquedufrontpopulairedelibérationdelapalestine (FPLP),maislegroupemultimédiaNabaenétaitpropriétaire.Elletravaillaitavecles communautésvulnérablespourfaireconnaîtreleursbesoinsetqu'ilysoitsubvenu. «'La'tour'était'quasi'vide.'Les'associations'd'enseignement'n'étaient'pas'présentes'et'les' bureaux'de'médias'étaient'pour'la'plupart'des'centres'de'formation.'nous'travaillions'dans' l'escalier'et'devant'l'entrée'principale'et'l'ascenseur.'personne'ne'pouvait'entrer'ou'sortir'de' l'immeuble'à'notre'insu'ou'à'celle'du'gardien.'il'n'y'avait'pas'd'activités'de'résistance'dans'le' quartier'ni'dans'l'immeuble.' «'L'armée'israélienne'visait'probablement'la'radio'Sawt'al'Shaab,'car'nous'diffusions'des' messages'patriotiques,'des'messages'de'défiance.'nous'démentions'les'rumeurs'qu'elletentait' de'propager.'nous'rendions'compte'de'toute'l'actualité';'c'est'la'raison'pour'laquelle'la'radio' a'été'prise'pour'cible 54.» Amnesty International Décembre 2014 Index : MDE 15/029/2014

Synthèse. Les victimes accusées. Violences sexuelles et violences liées au genre en Tunisie

Synthèse. Les victimes accusées. Violences sexuelles et violences liées au genre en Tunisie Synthèse Les victimes accusées Violences sexuelles et violences liées au genre en Tunisie Amnesty International est un mouvement mondial réunissant plus de sept millions de personnes qui agissent pour

Plus en détail

SONDAGE MONDIAL ATTITUDES FACE À LA TORTURE

SONDAGE MONDIAL ATTITUDES FACE À LA TORTURE SONDAGE MONDIAL ATTITUDES FACE À LA TORTURE Selon un sondage réalisé auprès de plus de 21 000 personnes dans 21 pays situés sur les cinq continents : près de la moitié (44 %) des personnes interrogées

Plus en détail

«RIEN N'EST A L'ABRI» LA DESTRUCTION DE GRANDS IMMEUBLES PAR ISRAËL A GAZA

«RIEN N'EST A L'ABRI» LA DESTRUCTION DE GRANDS IMMEUBLES PAR ISRAËL A GAZA «RIEN N'EST A L'ABRI» LA DESTRUCTION DE GRANDS IMMEUBLES PAR ISRAËL A GAZA Amnesty International est un mouvement mondial réunissant plus de sept millions de personnes qui défendent les droits humains

Plus en détail

Amnesty International

Amnesty International Amnesty International DOCUMENT PUBLIC FÉDÉRATION DE RUSSIE Condamnés pour la vie Les enfants souffrant de handicap mental dans la Fédération de Russie Index AI : EUR 46/078/2003 ÉFAI - 2 - Les enfants

Plus en détail

MAURITANIE Inquiétudes quant à la santé de quatre hommes détenus dans la prison d'ouad-naga

MAURITANIE Inquiétudes quant à la santé de quatre hommes détenus dans la prison d'ouad-naga Amnesty International DOCUMENT PUBLIC MAURITANIE Inquiétudes quant à la santé de quatre hommes détenus dans la prison d'ouad-naga Index AI : AFR 38/004/2005 ÉFAI AMNESTY INTERNATIONAL Index AI : AFR 38/004/2005

Plus en détail

Amnesty International

Amnesty International Amnesty International DOCUMENT PUBLIC HALTE A LA VIOLENCE CONTRE LES FEMMES! RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO Le combat d une femme en quête de justice Index AI : AFR 62/001/2004 ÉFAI Résolue à défendre

Plus en détail

LE CAHIER DE KAREL ET D'ANDREJ RÉPUBLIQUE TCHÈQUE, 2015

LE CAHIER DE KAREL ET D'ANDREJ RÉPUBLIQUE TCHÈQUE, 2015 LE CAHIER DE KAREL ET D'ANDREJ RÉPUBLIQUE TCHÈQUE, 2015 Ce cahier est né à partir des récits, véridiques, de deux garçons avec qui Amnesty International s'est entretenue en République tchèque. Les noms

Plus en détail

Présentation de Thierry Waser, éditions Peter Lang, Berne Vendredi 16 octobre 2009. Publication d une thèse de doctorat

Présentation de Thierry Waser, éditions Peter Lang, Berne Vendredi 16 octobre 2009. Publication d une thèse de doctorat Présentation de Thierry Waser, éditions Peter Lang, Berne Vendredi 16 octobre 2009 Publication d une thèse de doctorat Publier? Pour et contre Avantages: Diffusion, promotion Produit de qualité Carte de

Plus en détail

L éthique, le droit, la déontologie et les professionnels de santé

L éthique, le droit, la déontologie et les professionnels de santé UE6 - Le Droit pharmaceutique Chapitre 6 : L éthique, le droit, la déontologie et les professionnels de santé Martine DELETRAZ-DELPORTE Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble

Plus en détail

AMNESTY INTERNATIONAL Index AI : MDE 30/020/01. DOCUMENT PUBLIC Londres, juillet 2001

AMNESTY INTERNATIONAL Index AI : MDE 30/020/01. DOCUMENT PUBLIC Londres, juillet 2001 AMNESTY INTERNATIONAL Index AI : MDE 30/020/01 ÉFAI DOCUMENT PUBLIC Londres, juillet 2001 Tunisie nouveau : Prisonnier emprisonnéd'opinion. Mohamed Mouadda a été à Le 19 juin 2001, Mohamed Mouadda, ancien

Plus en détail

«JE SOUHAITE QUE LA SANTÉ SOIT ENFIN CONSIDÉRÉE NON PLUS COMME UNE BÉNÉDICTION QUE L ON ESPÈRE MAIS COMME UN DROIT [...] POUR LEQUEL ON SE BAT.

«JE SOUHAITE QUE LA SANTÉ SOIT ENFIN CONSIDÉRÉE NON PLUS COMME UNE BÉNÉDICTION QUE L ON ESPÈRE MAIS COMME UN DROIT [...] POUR LEQUEL ON SE BAT. «JE SOUHAITE QUE LA SANTÉ SOIT ENFIN CONSIDÉRÉE NON PLUS COMME UNE BÉNÉDICTION QUE L ON ESPÈRE MAIS COMME UN DROIT [...] POUR LEQUEL ON SE BAT.» Kofi Annan, ancien secrétaire général des Nations unies

Plus en détail

ISRAËL ET TERRITOIRES PALESTINIENS OCCUPÉS Cisjordanie : le village d'al Aqaba est menacé

ISRAËL ET TERRITOIRES PALESTINIENS OCCUPÉS Cisjordanie : le village d'al Aqaba est menacé ISRAËL ET TERRITOIRES PALESTINIENS OCCUPÉS Cisjordanie : le village d'al Aqaba est menacé AMNESTY INTERNATIONAL Document public Index AI : MDE 15/022/2008 ÉFAI Juillet 2008 «Si notre maison est de nouveau

Plus en détail

SADC Maintien de l ordre et protection des droits humains

SADC Maintien de l ordre et protection des droits humains Amnesty International DOCUMENT PUBLIC SADC Maintien de l ordre et protection des droits humains Namibie Index AI : AFR 03/005/02 ÉFAI AMNESTY INTERNATIONAL Index AI : AFR 03/005/02 ÉFAI DOCUMENT PUBLIC

Plus en détail

Les creative commons. Journée d information organisée par l ADBS le 17 décembre 2009. Julie TOMAS, Juriste TIC AEC, agence des initiatives numériques

Les creative commons. Journée d information organisée par l ADBS le 17 décembre 2009. Julie TOMAS, Juriste TIC AEC, agence des initiatives numériques Décoder Décoder le jargon le juridique jargon juridique Identifier Identifier les idées les clés idées clés Anticiper Anticiper les évolutions les évolutions Les creative commons Journée d information

Plus en détail

RIHANE Abdelhamid Maitre de conférences Université de Constantine (ALGERIE) Abde_abd25@yahoo.fr

RIHANE Abdelhamid Maitre de conférences Université de Constantine (ALGERIE) Abde_abd25@yahoo.fr Pour la mise en place d une bibliothèque numérique au sein de la Faculté des Nouvelles Technologies de l Information et de la Communication à l Université de Constantine (Algérie) RIHANE Abdelhamid Maitre

Plus en détail

Les application Collaboratifs dans les entreprises

Les application Collaboratifs dans les entreprises Les application Collaboratifs dans les entreprises Atouts et outils Typologie Limites Pourquoi les outils de collaborations? Définition Introduction : définitions Quelques définitions du travail collaboratif

Plus en détail

Appel d offres CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

Appel d offres CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Académie de France à Rome Villa Medici Appel d offres CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES EDITION D UN CATALOGUE D EXPOSITION ORGANISEE PAR L ACADEMIE DE FRANCE A ROME A LA VILLA MEDICIS EN JANVIER

Plus en détail

SOCIÉTÉ AU ROYAUME-UNI

SOCIÉTÉ AU ROYAUME-UNI INFORMATIONS GÉNÉRALES Présentation du pays Délai de création : 13 jours Sociétés pré-constituées : Oui Comptabilité : Obligatoire Secrétariat : Obligatoire Actionnariat anonyme : Oui Le Royaume-Uni est

Plus en détail

Licence Domaine Arts, Lettres, Langues Mention Langues Étrangères Appliquées (LEA) Spécialité Anglais-Espagnol

Licence Domaine Arts, Lettres, Langues Mention Langues Étrangères Appliquées (LEA) Spécialité Anglais-Espagnol Licence Domaine Arts, Lettres, Langues Mention Langues Étrangères Appliquées (LEA) Spécialité Anglais-Espagnol Objectifs Publics La licence, mention Langues Etrangères Appliquées ( aux affaires et au commerce

Plus en détail

- 53 - TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi

- 53 - TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi - 53 - TABLEAU COMPARATIF Code de la propriété intellectuelle Proposition de loi relative à l exploitation numérique des livres indisponibles du XX e siècle Article 1 er Au titre III du livre I er du code

Plus en détail

HALTE AUX EXPULSIONS FORCÉES!

HALTE AUX EXPULSIONS FORCÉES! HALTE AUX EXPULSIONS FORCÉES! PROTÉGEZ LES HABITANTS DES BIDONVILLES LE LOGEMENT, C EST UN DROIT HUMAIN Amnesty International Natalia, ses cinq enfants et des amis devant leur logement de la rue Munţii

Plus en détail

Amnesty International

Amnesty International Amnesty International DOCUMENT PUBLIC Communication d Amnesty International sur la Décision 2004/116 relative à la responsabilité en matière de droits de l homme des sociétés transnationales et autres

Plus en détail

POLITIQUE D UTILISATION DES PANNEAUX D AFFICHAGE ÉLECTRONIQUE

POLITIQUE D UTILISATION DES PANNEAUX D AFFICHAGE ÉLECTRONIQUE POLITIQUE D UTILISATION DES PANNEAUX D AFFICHAGE ÉLECTRONIQUE 1. CONTEXTE ET OBJECTIFS La Ville de Sainte-Julie dispose de panneaux d affichage électronique sur son territoire. La présente Politique d

Plus en détail

AMNESTY INTERNATIONAL

AMNESTY INTERNATIONAL AMNESTY INTERNATIONAL Questions et Réponses 25 juillet 2014 Index AI : MDE 15/018/2014 Conflit Israël/Gaza, juillet 2014 Que pense Amnesty International de la résolution que le Conseil des droits de l'homme

Plus en détail

AMNESTY INTERNATIONAL

AMNESTY INTERNATIONAL AMNESTY INTERNATIONAL Questions et Réponses 25 juillet 2014 Index AI : MDE 15/018/2014 Conflit Israël/Gaza, juillet 2014 Que pense Amnesty International de la résolution que le Conseil des droits de l'homme

Plus en détail

ACTIVITÉS ÉDUCATIVES : faire découvrir le thème de la discrimination aux jeunes

ACTIVITÉS ÉDUCATIVES : faire découvrir le thème de la discrimination aux jeunes AMNESTY INTERNATIONAL Index AI : ACT 31/05/98 ÉFAI DOCUMENT PUBLIC Londres, octobre 1998 ACTIVITÉS ÉDUCATIVES : faire découvrir le thème de la discrimination aux jeunes À la lueur du passé et du présent,

Plus en détail

1 Examen des rapports des États IOR 40/014/2008 ÉFAI

1 Examen des rapports des États IOR 40/014/2008 ÉFAI Communication conjointe des ONG à la 7 e Réunion intercomités des organes créés en vertu d'instruments internationaux relatifs aux droits de l'homme, juin 2008 Dans cette communication conjointe à la 7

Plus en détail

Mathématiques pures 30. Projet à l intention des élèves : Voyage touristique

Mathématiques pures 30. Projet à l intention des élèves : Voyage touristique Mathématiques pures 30 Projet à l intention des élèves : Voyage touristique Février 2005 Dans le présent document, le générique masculin est utilisé sans aucune discrimination et uniquement dans le but

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE 2014

RAPPORT D ACTIVITE 2014 RAPPORT D ACTIVITE 2014 Cette année 2014 a été pour notre association l année de la création d un projet basé sur notre idée de développement d une Fabrique de culture autour d un projet plastique et l

Plus en détail

Licence appliquée d anglais (assistance de direction) Université :Manouba Etablissement : F.L.A.H Licence Appliquée Anglais (assistance de direction)

Licence appliquée d anglais (assistance de direction) Université :Manouba Etablissement : F.L.A.H Licence Appliquée Anglais (assistance de direction) de l' LA Anglais (assistance de direction) - Semestre 1 Elément constitutif d' (EC) Volume horaire semestriel (1 1 EC EC 1 Langue I F Stratégies de lecture et d écriture H Grammaire Traduction (Thème/version)

Plus en détail

Licence appliquée d Italien (Commerce International)

Licence appliquée d Italien (Commerce International) Université Manouba Etablissement :F.L.A.H Licence Appliquée Italien (Commerce international) L A ItalienSemestre 1 l 1 Langue 1 F Littérature 1 F Civilisation 1 Arabe et Anglais 1 F T Semestriel (1 semaines)

Plus en détail

Autour du livre. Sélection documentaire

Autour du livre. Sélection documentaire Autour du livre Sélection documentaire Septembre 2004 5 pages Coordonnateur ressources pédagogiques Les références signalées figurent pour l essentiel dans les cinq médiathèques du Réseau CRDP des Pays

Plus en détail

Procédures pour l'inscription au registre et l'obtention de licence professionnelle

Procédures pour l'inscription au registre et l'obtention de licence professionnelle Procédures pour l'inscription au registre et l'obtention de licence professionnelle Conditions d'éligibilité à l'inscription au registre Selon la loi des ingénieurs et des architectes, 1958 5718, réglementation

Plus en détail

Le Hamas est une armée : un rappel données rassemblées par Jean Pierre Bensimon*

Le Hamas est une armée : un rappel données rassemblées par Jean Pierre Bensimon* Le Hamas est une armée : un rappel données rassemblées par Jean Pierre Bensimon* * Professeur de sciences sociales, consultant en organisation L armée du Hamas Gaza en quelques chiffres un an après l

Plus en détail

1 Examen des rapports des États IOR 40/014/2008 ÉFAI

1 Examen des rapports des États IOR 40/014/2008 ÉFAI Communication conjointe des ONG à la 7 e Réunion intercomités des organes créés en vertu d instruments internationaux relatifs aux droits de l homme, juin 2008 Dans cette communication conjointe à la 7

Plus en détail

RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION (POLITIQUE)

RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION (POLITIQUE) RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION (POLITIQUE) Titre : Responsable de l application : Utilisation des locaux scolaires et de leur équipement Direction des services des ressources matérielles Adoption : 22 novembre

Plus en détail

UPU UNION POSTALE UNIVERSELLE. CA C 2 EPDCE 2010.2 Doc 6a. Original: anglais CONSEIL D ADMINISTRATION/CONSEIL D EXPLOITATION POSTALE

UPU UNION POSTALE UNIVERSELLE. CA C 2 EPDCE 2010.2 Doc 6a. Original: anglais CONSEIL D ADMINISTRATION/CONSEIL D EXPLOITATION POSTALE UPU UNION POSTALE UNIVERSELLE CA C 2 EPDCE 2010.2 Doc 6a Original: anglais CONSEIL D ADMINISTRATION/CONSEIL D EXPLOITATION POSTALE Commission mixte 2 (Développement et coopération) Equipe de projet «Développement

Plus en détail

préparé par votre équipe du Centre local de développement (CLD) MRC de Matawinie 3184, 1 re Avenue Rawdon (Québec) J0K 1S0

préparé par votre équipe du Centre local de développement (CLD) MRC de Matawinie 3184, 1 re Avenue Rawdon (Québec) J0K 1S0 LE SOMMAIRE EXÉCUTIF DE MON PROJET D AFFAIRES préparé par votre équipe du Centre local de développement (CLD) MRC de Matawinie 3184, 1 re Avenue Rawdon (Québec) J0K 1S0 Téléphone : 450 834-5222 Sans frais

Plus en détail

Introduction aux contrats de licences : l exemple des logiciels.

Introduction aux contrats de licences : l exemple des logiciels. SEMINAIRE ECONOMIE DE LA PROPRIETE INTELLECTUELLE ECOLE DES MINES DE PARIS Introduction aux contrats de licences : l exemple des logiciels. Emmanuel Gougé Avocat (Cour d Appel de Paris) Solicitor (England

Plus en détail

Mission commerciale Angleterre du 20 au 23 février 2012 Londres, Angleterre

Mission commerciale Angleterre du 20 au 23 février 2012 Londres, Angleterre Mission commerciale Angleterre du 20 au 23 février 2012 Londres, Angleterre Le Royaume-Uni est un marché de plus de 240 milliards de $CAN pour les industries alimentaires et le Groupe Export est heureux

Plus en détail

Avantages de l assurance titres pour les locataires commerciaux. Conférence sur la location immobilière de Montréal Mai 2014

Avantages de l assurance titres pour les locataires commerciaux. Conférence sur la location immobilière de Montréal Mai 2014 Avantages de l assurance titres pour les locataires commerciaux Conférence sur la location immobilière de Montréal Mai 2014 Contenu de la présentation Composantes essentielles o Caractéristiques fondamentales

Plus en détail

la gestion des risques en entreprise

la gestion des risques en entreprise management et organisation Jean-david darsa la gestion des risques en entreprise IDentIfIeR CompRenDRe maîtriser 2 e édition Collection L essentiel pour agir La gestion des risques en entreprise Collection

Plus en détail

DES PROMESSES DE PAPIER, L IMPUNITÉ AU QUOTIDIEN L ÉPIDÉMIE DE TORTURE SE POURSUIT AU MEXIQUE CAMPAGNE

DES PROMESSES DE PAPIER, L IMPUNITÉ AU QUOTIDIEN L ÉPIDÉMIE DE TORTURE SE POURSUIT AU MEXIQUE CAMPAGNE DES PROMESSES DE PAPIER, L IMPUNITÉ AU QUOTIDIEN L ÉPIDÉMIE DE TORTURE SE POURSUIT AU MEXIQUE CAMPAGNE rapport est publié dans le cadre de la campagne d'amnesty International S.O.S. Europe : les gens plutôt

Plus en détail

Etude de cas : Ingénierie incendie des halls d'airbus, Toulouse, France

Etude de cas : Ingénierie incendie des halls d'airbus, Toulouse, France Etude de cas : Ingénierie incendie des halls d'airbus, Toulouse, France Une usine d'assemblage a été construite pour le plus gros avion du monde, l'airbus A380. Elle comprend sept bâtiments à structure

Plus en détail

Relatif aux modalités d établissement des comptes des établissements de paiement

Relatif aux modalités d établissement des comptes des établissements de paiement CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ NOTE DE PRÉSENTATION DE L AVIS N 2009-19 DU 3 DÉCEMBRE 2009 Relatif aux modalités d établissement des comptes des établissements de paiement Sommaire 1 Présentation

Plus en détail

Initiation à la recherche documentaire

Initiation à la recherche documentaire Initiation à la recherche documentaire 1 Objectifs Cette séance est destinée à reprendre les principes de la démarche documentaire pour construire un parcours pertinent en terme de méthodologie et de résultats

Plus en détail

CHIFFRES CLÉS H O R L O G E R I E - B I J O U T E R I E - J O A I L L E R I E F É V R I E R 2 0 1 4

CHIFFRES CLÉS H O R L O G E R I E - B I J O U T E R I E - J O A I L L E R I E F É V R I E R 2 0 1 4 CHIFFRES CLÉS H O R L O G E R I E - B I J O U T E R I E - J O A I L L E R I E DOSSIER DE PRESSE F É V R I E R 2 0 1 4 Reproduction interdite à des fins commerciales sauf accord exprès du Comité Francéclat.

Plus en détail

Documents d archéologie française

Documents d archéologie française collection Documents d archéologie française ministère de la Culture et de la Communication direction générale des Patrimoines sous-direction de l Archéologie 182, rue Saint-Honoré 75033 Paris cedex 01

Plus en détail

PEINE DE MORT Faits et chiffres

PEINE DE MORT Faits et chiffres AMNESTY INTERNATIONAL Index AI : ACT 50/09/98 ÉFAI DOCUMENT PUBLIC Londres, avril 1998 PEINE DE MORT Faits et chiffres SOMMAIRE 1. Pays abolitionnistes et non abolitionnistes page 2 2. Progrès réalisés

Plus en détail

Introduction De quoi faut-il discuter pour vendre ou acheter des droits?

Introduction De quoi faut-il discuter pour vendre ou acheter des droits? Barbara Creary Introduction De quoi faut-il discuter pour vendre ou acheter des droits? La langue Le territoire Le terme Le premier tirage La période de temps pour publier Les réimpressions Le prix de

Plus en détail

DROIT DE L'INTERNET... 1 CARTE HEURISTIQUE... 2 LES CATÉGORIES JURIDIQUES DE LOGICIELS...3

DROIT DE L'INTERNET... 1 CARTE HEURISTIQUE... 2 LES CATÉGORIES JURIDIQUES DE LOGICIELS...3 Table des matières DROIT DE L'INTERNET... 1 CARTE HEURISTIQUE... 2 LES CATÉGORIES JURIDIQUES DE LOGICIELS...3 Logiciel commercial...3 Logiciel du domaine public...3 Logiciel Freeware (Graticiel)...3 Logiciel

Plus en détail

Les langues pour les personnes ayant des besoins éducatifs spéciaux (LangSEN)

Les langues pour les personnes ayant des besoins éducatifs spéciaux (LangSEN) Les langues pour les personnes ayant des besoins éducatifs spéciaux (LangSEN) Description de projet Version 1.0 Coordinateur : Zoltan Poor, Université de Veszprém, Hongrie Equipe de projet : Christine

Plus en détail

CHECK - LIST. Manifestations publiques

CHECK - LIST. Manifestations publiques CHECK - LIST Manifestations publiques Complément au Vade Mecum sur les manifestations publiques. A l'usage des administrations communales et des organisateurs. 1 MANIFESTATIONS PRIVEES, RAPPEL Font partie

Plus en détail

Cliquer ici pour accéder aux tarifs et à la licence

Cliquer ici pour accéder aux tarifs et à la licence Accum, Friedrich (1769-1838). Nouveau Manuel complet de la fabrication des vins de fruits, du cidre, du poiré, des boissons rafraîchissantes, des bières économiques et de ménage... 1851. 1/ Les contenus

Plus en détail

BIO 818 - Communication scientifique

BIO 818 - Communication scientifique BIO 818 - Communication scientifique Sébastien Dugravot Bât. 25, 4ème étage sebastien.dugravot@univ-rennes1.fr http://perso.univ-rennes1.fr/sebastien.dugravot/ But de l UE : apprendre à faire une communication

Plus en détail

SOUDAN réfugiés à la frontière tchadienne

SOUDAN réfugiés à la frontière tchadienne Amnesty International DOCUMENT PUBLIC SOUDAN 130 000 réfugiés à la frontière tchadienne Cas d appel Index AI : AFR 54/066/2004 ÉFAI AMNESTY INTERNATIONAL Index AI : AFR 54/066/2004 ÉFAI DOCUMENT PUBLIC

Plus en détail

Création du site Internet d Amiens Métropole. Annexe à l Acte d engagement. Lot N 2

Création du site Internet d Amiens Métropole. Annexe à l Acte d engagement. Lot N 2 Création du site Internet d Amiens Métropole Annexe à l Acte d engagement CONTRAT DE CESSION DES DROITS PATRIMONIAUX SUR LES LOGICIELS Lot N 2 La personne habilitée à fournir les renseignements énumérés

Plus en détail

AMNESTY INTERNATIONAL. Index AI : NWS 11/45/91 - ÉFAI NOUVELLES HEBDOMADAIRES. Informations à l'attention du public 27 NOVEMBRE 1991

AMNESTY INTERNATIONAL. Index AI : NWS 11/45/91 - ÉFAI NOUVELLES HEBDOMADAIRES. Informations à l'attention du public 27 NOVEMBRE 1991 AMNESTY INTERNATIONAL Index AI : NWS 11/45/91 - ÉFAI NOUVELLES HEBDOMADAIRES Informations à l'attention du public 1 27 NOVEMBRE 1991 1 Ces informations font partie intégrante de la campagne permanente

Plus en détail

L histoire du premier câble transatlantique téléphonique

L histoire du premier câble transatlantique téléphonique BT Source : http://home.bt.com/news/btlife/historyofbt/the-story-of-the-first-transatlantic-telephone-cable- 11363934156946 L histoire du premier câble transatlantique téléphonique David Hay, Directeur

Plus en détail

Campagne Gaïa-Index 2015

Campagne Gaïa-Index 2015 Campagne Gaïa-Index 2015 L évaluation extra-financière des ETI cotées Tendances, résultats et lauréats Soirée du 21 octobre 2015 Palais Brongniart, Paris Introduction Caroline Weber Directrice Générale

Plus en détail

Etude de cas : Centre d'expositions de Bilbao, Espagne

Etude de cas : Centre d'expositions de Bilbao, Espagne Etude de cas : Centre d'expositions de Bilbao, Espagne Le BEC est le nouveau centre d'expositions de la ville de Bilbao, en Espagne. Composé de 6 halls, il occupe une superficie de 117 000 mètres carrés.

Plus en détail

SYNTHÈSE LE PEUPLE S EXPRIME, ET DE NOUVEAU LE POUVOIR RÉPRIME

SYNTHÈSE LE PEUPLE S EXPRIME, ET DE NOUVEAU LE POUVOIR RÉPRIME SYNTHÈSE LE PEUPLE S EXPRIME, ET DE NOUVEAU LE POUVOIR RÉPRIME LES ARRESTATIONS ET INCARCÉRATIONS À MOTIVATIONS POLITIQUES DOIVENT CESSER AU MYANMAR Amnesty International est un mouvement mondial réunissant

Plus en détail

L épreuve de présentation de documents

L épreuve de présentation de documents L épreuve de présentation de documents Le candidat présente 2 documents. Pour cela, il tire au sort un numéro correspondant à un lot (livre ou revue, adulte et jeunesse, dont un documentaire et une fiction)

Plus en détail

Amnesty International

Amnesty International Amnesty International DOCUMENT PUBLIC République démocratique du Congo Les femmes violées doivent bénéficier de soins médicaux et obtenir justice Index AI : AFR 62/003/2004 ÉFAI [légende photo couverture]

Plus en détail

Stationnement sur les espaces publics, panel de l offre et solutions

Stationnement sur les espaces publics, panel de l offre et solutions Stationner pour avancer Rencontre 2010 du Club des villes & territoires cyclables Stationnement sur les espaces publics, panel de l offre et solutions Nom : FABER Prénom : Vinciane Fonction : Conseillère

Plus en détail

Impact de la norme RDA sur le traitement documentaire à BAnQ

Impact de la norme RDA sur le traitement documentaire à BAnQ Impact de la norme RDA sur le traitement documentaire à BAnQ Une présentation de Mireille Huneault Directrice du traitement documentaire de la collection patrimoniale Direction générale de la conservation

Plus en détail

Persée. http://www.persee.fr. Pour un code de conduite des chercheurs dans les sciences du comportement humain

Persée. http://www.persee.fr. Pour un code de conduite des chercheurs dans les sciences du comportement humain Persée http://www.persee.fr Pour un code de conduite des chercheurs dans les sciences du comportement humain J.-P. Caverni L'année psychologique, Année 1998, Volume 98, Numéro 1 p. 83-100 Voir l'article

Plus en détail

La place du FTTB dans le Très Haut Débit en France. Document didactique

La place du FTTB dans le Très Haut Débit en France. Document didactique La place du FTTB dans le Très Haut Débit en France Document didactique " À propos de l IDATE et du DigiWorld Institute Depuis 1977, l IDATE s'est imposé, par la compétence de ses équipes d études spécialisées,

Plus en détail

Tableau de Bord Agglomération Strasbourgeoise BILAN 2012. Accelerating success.

Tableau de Bord Agglomération Strasbourgeoise BILAN 2012. Accelerating success. Tableau de Bord Agglomération Strasbourgeoise BILAN 212 Accelerating success. 212 TABLEAU DE BORD STRASBOURG SOMMAIRE CHIFFRES-CLÉS Chiffres-clés et Tendances p. 2 Parc de Bureaux 3 millions de m² Demande

Plus en détail

Âge effectif de sortie du marché du travail

Âge effectif de sortie du marché du travail Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Âge effectif de sortie du marché du travail Merci

Plus en détail

Préambule. Tels sont les objectifs du projet «Bibliothèque virtuelle de Clairvaux- 1472».

Préambule. Tels sont les objectifs du projet «Bibliothèque virtuelle de Clairvaux- 1472». 1 Préambule La fondation en 1115 de l abbaye de Clairvaux, par le futur saint Bernard, constitue à l époque un événement non seulement religieux, mais aussi politique et culturel d importance. La bibliothèque,

Plus en détail

I / Le FMI et le régime de Bretton Woods

I / Le FMI et le régime de Bretton Woods Introduction Le Fonds monétaire international suscite un intérêt constant dans le monde de l économie, de la finance et du développement. Les universitaires étudient son rôle dans l histoire du système

Plus en détail

Licence Appliquée en Italien (Commerce International)

Licence Appliquée en Italien (Commerce International) Licence Appliquée en Italien (Commerce International) Objectifs de la formation - Doter l étudiant de savoir théorique et de savoir-faire et développer ses facultés créatrices de manière à lui permettre

Plus en détail

L information: du point de vue professionnel

L information: du point de vue professionnel L information: du point de vue professionnel Industrie de l information Utiliser les services professionnels Comparer avec l information grand public Introduction Utiliser l information professionnelle:

Plus en détail

Voici, ci dessous les 4 nations qui composent le Royaume Uni.. C est l union des drapeaux de 3 nations qui compose le drapeau du Royaume Uni.

Voici, ci dessous les 4 nations qui composent le Royaume Uni.. C est l union des drapeaux de 3 nations qui compose le drapeau du Royaume Uni. Voici, ci dessous les 4 nations qui composent le Royaume Uni.. C est l union des drapeaux de 3 nations qui compose le drapeau du Royaume Uni. Le Royaume Uni est un archipel (un ensemble d iles). Il est

Plus en détail

CREATION DE SOCIETE ANGLAISE

CREATION DE SOCIETE ANGLAISE CREATION DE SOCIETE ANGLAISE 2 Création de sociétés anglaises Ce document est principalement destiné à tous les futurs créateurs de sociétés en Angleterre. Il vous donnera les premiers éléments utiles

Plus en détail

Amnesty International. Belgique Francophone SENSIBILISER LES ÉLÈVES AUX DROITS HUMAINS. Enseignement primaire

Amnesty International. Belgique Francophone SENSIBILISER LES ÉLÈVES AUX DROITS HUMAINS. Enseignement primaire Amnesty International Belgique Francophone SENSIBILISER LES ÉLÈVES AUX DROITS HUMAINS Enseignement primaire 1 Bienvenue Contenu I. Introduction 1 II. A propos d Amnesty International 2 1. Ses moyens d

Plus en détail

RENOUVELLEMENT DES PERMISSIONS DE VOIRIE POUR LES RESEAUX DE TELECOMMUNICATION EXISTANTS

RENOUVELLEMENT DES PERMISSIONS DE VOIRIE POUR LES RESEAUX DE TELECOMMUNICATION EXISTANTS NOTE D'INFORMATION RENOUVELLEMENT DES PERMISSIONS DE VOIRIE POUR LES RESEAUX DE TELECOMMUNICATION EXISTANTS Les permissions de voirie (PdV) répondent à des règles bien précises en matière d occupation

Plus en détail

Charte éthique et Responsabilité d entreprise

Charte éthique et Responsabilité d entreprise Charte éthique et Responsabilité d entreprise Introduction M2MSOFT est une société française créée en 2003, qui conçoit, développe et commercialise des produits standards pour les communications voix,

Plus en détail

expliquée aux enfants

expliquée aux enfants AMNESTY INTERNATIONAL ÉFAI Index AI : ACT 76/001/01 DOCUMENT PUBLIC Londres, septembre 2001 La torture expliquée aux enfants SOMMAIRE Pour mettre fin à la torture 2 Amnesty International et les droits

Plus en détail

¼ page ½ page ¾ page Pleine page Couverture Livre scolaire 111,30 121,20 128,10 143,30 182,95

¼ page ½ page ¾ page Pleine page Couverture Livre scolaire 111,30 121,20 128,10 143,30 182,95 Tarifs édition Ouvrages de librairie Livres scolaires Encyclopédies Guides Fascicules ¼ page ½ page ¾ page Pleine page Couverture Livre scolaire 111,30 121,20 128,10 143,30 182,95 Livre illustré 122,70

Plus en détail

BULLETIN DES LOIS ET DECRETS DU GOUVERNEMENT DU CHILI. Livre XXVIII Numéro 6. Ministère des Finances. Les banques d émission 1

BULLETIN DES LOIS ET DECRETS DU GOUVERNEMENT DU CHILI. Livre XXVIII Numéro 6. Ministère des Finances. Les banques d émission 1 BULLETIN DES LOIS ET DECRETS DU GOUVERNEMENT DU CHILI Livre XXVIII Numéro 6 Ministère des Finances Les banques d émission 1 Santiago, Chili 23 Juillet 1860 Article 1 Les personnes capables de mener des

Plus en détail

Madeleine NGUYEN-THE IMPORTER. Le guide. Deuxième édition. Éditions d Organisation, 2002, 2004 ISBN : 2-7081-3168-0

Madeleine NGUYEN-THE IMPORTER. Le guide. Deuxième édition. Éditions d Organisation, 2002, 2004 ISBN : 2-7081-3168-0 Madeleine NGUYEN-THE IMPORTER Le guide Deuxième édition, 2002, 2004 ISBN : 2-7081-3168-0 Sommaire Introduction...1 Première partie LA PLACE DE L IMPORT DANS LES ÉCHANGES INTERNATIONAUX Chapitre 1. Enjeux

Plus en détail

Les droits de l homme 10 décembre, Journée internationale des droits de l homme

Les droits de l homme 10 décembre, Journée internationale des droits de l homme Les droits de l homme 10 décembre, Journée internationale des droits de l homme «Tous les habitants de la planète partagent le désir de vivre à l abri des horreurs de la violence, de la famine, de la maladie,

Plus en détail

Projet. Politique de conservation du patrimoine archivistique. Service du greffe (Avril 2012)

Projet. Politique de conservation du patrimoine archivistique. Service du greffe (Avril 2012) Projet Politique de conservation du patrimoine archivistique Service du greffe (Avril 2012) Ensemble des documents, quel que soit leur date, leur nature ou leur support, réunis (élaborés ou reçus) par

Plus en détail

CONCOURS PHOTOS 2014 REGLEMENT

CONCOURS PHOTOS 2014 REGLEMENT Article 1 : ORGANISATEURS Le concours de photographies est organisé dans le cadre des journées internationales francophones en prévention du suicide. Le Centre de Prévention du Suicide ASBL en est l'organisateur

Plus en détail

Gaza : crimes de guerre commis par Israël à Rafah

Gaza : crimes de guerre commis par Israël à Rafah Gaza : crimes de guerre commis par Israël à Rafah 30 juillet 2015 A Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, les forces israéliennes ont tué au moins 135 civils palestiniens à la suite de la capture d un

Plus en détail

AGRICULTURE GUINéE. Une personne sur six dans le monde souffre de la faim. 75 % des personnes qui ont faim

AGRICULTURE GUINéE. Une personne sur six dans le monde souffre de la faim. 75 % des personnes qui ont faim AGRICULTURE GUINéE La Guinée est l un des plus importants consommateurs de riz d Afrique de l Ouest avec une moyenne de 100 kg par personne et par an. Le pays est obligé d importer chaque année 300 000

Plus en détail

Pour un montant de $ 343.00

Pour un montant de $ 343.00 1 ère année du 1 er cycle (secondaire I) lundi 12 août 2013 entre 9 heures et 13 heures. PAIEMENT: par chèque seulement daté du 12 août 2013.. 1 cahier 315-1 - science 1 cahier à spirales quadrillé Five

Plus en détail

D r Jenny Sutcliffe. un dos. sans douleur. Guide complet pour prévenir et soulager les maux de dos, du cou et des épaules

D r Jenny Sutcliffe. un dos. sans douleur. Guide complet pour prévenir et soulager les maux de dos, du cou et des épaules D r Jenny Sutcliffe un dos sans douleur Guide complet pour prévenir et soulager les maux de dos, du cou et des épaules Consultant : Philippe Ribeil, kinésithérapeute Correction : Sabine Cerboni et Élyse-Andrée

Plus en détail

PREFACE AUX NORMES COMPTABLES INTERNATIONALES DU SECTEUR PUBLIC

PREFACE AUX NORMES COMPTABLES INTERNATIONALES DU SECTEUR PUBLIC PREFACE AUX NORMES COMPTABLES INTERNATIONALES DU SECTEUR PUBLIC SOMMAIRE Paragraphe Introduction... 1 4 Objectif de l IPSASB... 5 9 Membres de l IPSASB... 7 Réunions de l IPSASB... 8-9 Champ d Application

Plus en détail

Recueil de documents et de références

Recueil de documents et de références Recueil de documents et de références Mise à jour octobre 2009 F:\Dp\CTRL_QUA\res-privées\GUIDE INFO PERS AGEES\Ouvrir une résidence pour personnes âgées avec services - octobre 2009.doc Ouvrir une résidence

Plus en détail

COGEN CHALLENGE CAMPAGNE D INFORMATION SUR LA PETITE COGENERATION. Bulletin d information N 7 (octobre 2006)

COGEN CHALLENGE CAMPAGNE D INFORMATION SUR LA PETITE COGENERATION. Bulletin d information N 7 (octobre 2006) COGEN CHALLENGE CAMPAGNE D INFORMATION SUR LA PETITE COGENERATION Bulletin d information N 7 (octobre 2006) Bonne lecture! Votre équipe de Cogen Challenge TABLE DES MATIERES Introduction Le baromètre de

Plus en détail

REVUE DE PRESSE DU 18 AU 24 JANVIER 2015

REVUE DE PRESSE DU 18 AU 24 JANVIER 2015 REVUE DE PRESSE DU 18 AU 24 JANVIER 2015 Service du secrétariat général et des communications www.csp.qc.ca Pompiers poursuivis pour «négligence» JDM http://www.journaldemontreal.com/2015/01/20/pompiers-poursuivis-pour-negligence

Plus en détail

Lignes directrices de l ACPPU pour l utilisation de documents protégés par le droit d auteur

Lignes directrices de l ACPPU pour l utilisation de documents protégés par le droit d auteur Lignes directrices de l ACPPU pour l utilisation de documents protégés par le droit d auteur février 2013 TABLE DES MATIÈRES I. INTRODUCTION...1 II. DROITS ET LIBERTÉS GÉNÉRAUX...1 A. Documents pour lesquels

Plus en détail

Verdir Vaughan. Un plan global de gestion des déchets d

Verdir Vaughan. Un plan global de gestion des déchets d Verdir Vaughan Un plan global de gestion des déchets d Webinaires du Fonds municipal vert Le 21 octobre 2009 Présent senté par : C. Kirkpatrick, Directrice, Gestion des déchets d solides Service des travaux

Plus en détail

Cadre juridique du SINP

Cadre juridique du SINP Cadre juridique du SINP 1 Rappel du droit : les données du SINP Les données du SINP sont des informations numérisées géolocalisées relatives à l'environnement Elles sont concernées par les textes suivants

Plus en détail

Des fruits pour l Asie

Des fruits pour l Asie Éducation au développement durable Le tour du monde de Thalassa émission 5, 26 oct.07 Des fruits pour l Asie - Fiche pédagogique collège - Ce document peut être utilisé librement dans le cadre des activités

Plus en détail

Foire aux questions sur la loi qui régit le droit d auteur

Foire aux questions sur la loi qui régit le droit d auteur Foire aux questions sur la loi qui régit le droit d auteur La loi régissant le droit d auteur au Canada a changé en raison 1) d une modification à la Loi sur le droit d auteur adoptée par le Parlement

Plus en détail

Organisations non gouvernementales internationales Charte sur l obligation de rendre des comptes

Organisations non gouvernementales internationales Charte sur l obligation de rendre des comptes Organisations non gouvernementales internationales Charte sur l obligation de rendre des comptes Qui sommes-nous? Nous, organisations non gouvernementales internationales (ONGI), signataires de cette Charte,

Plus en détail