REGLE DU JEU. DÉLAI DE RÉFLEXION : La musique que vous entendrez correspondra au temps de réflexion que vous aurez pour répondre.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "REGLE DU JEU. DÉLAI DE RÉFLEXION : La musique que vous entendrez correspondra au temps de réflexion que vous aurez pour répondre."

Transcription

1 05/03/2007 REGLE DU JEU NIVEAU FACILE LE JEU POSSÈDE 4 THÈMES : Histoire actualité du dopage Qui? Quand? Pourquoi? Les produits et les procédés La prévention et la règlementation LES QUESTIONS PEUVENT RAPPORTER : 10 points pour les vertes 30 points pour les oranges 100 points pour les rouges VOUS AVEZ 3 JOKERS QUE VOUS POUVEZ UTILISER : Soit avec 3 questions à 10 points Soit avec 1 question à 30 points Attention vous ne pouvez pas utiliser de joker sur les questions à 100 points. VOUS POUVEZ UTILISER UN JOKER : Soit pour doubler vos points Soit pour obtenir les points d une question à laquelle vous ne savez pas répondre DÉLAI DE RÉFLEXION : La musique que vous entendrez correspondra au temps de réflexion que vous aurez pour répondre. LE JEU COMPORTE 40 QUESTIONS : 4 à 100 points 12 à 30 points 24 à 10 points ATTENTION, plusieurs choix peuvent être possibles pour les réponses!

2 Question n 1 (10 points) ACTUALITE HISTOIRE Quel a été le fait marquant du Tour de France 1998? Réponse B : A. Richard Virenque a gagné le tour. B. La justice est intervenue dans le Tour de France pour des affaires de dopage. Il s agit de l intervention de la police et de la justice dans le Tour de France qui deviendra par la suite l affaire Festina. C. Le Tour de France a été interdit pour cause de dopage.

3 Question n 2 (10 points) QUI? QUAND? POURQUOI? Le sportif se dope pour améliorer ses performances. Réponse A : A. Vrai B. Faux Mais il se dope aussi pour supporter les pressions, les contraintes, les rythmes d entraînement... En tout état de cause, c est de la responsabilité personnelle de chaque sportif de veiller à ne prendre aucune substance interdite.

4 Question n 3 (10 points) PREVENTION REGLEMENTATION Existe-t-il un N Vert pour le dopage? Réponse A : Il s agit du «Écoute dopage» informe, aide, oriente. C est un N gratuit et anonyme. A. Oui B. Non Complément d Albert : Je vais vous donner un exemple de coup de téléphone reçu par Écoute Dopage : Il s agit d un ancien footballeur professionnel qui s inquiète des produits qui lui ont été imposés par son entraîneur pendant 10 ans. D après les effets qu il énonce, il pourrait s agir d amphétamines prises avant les matchs (énergie incroyable, aucune sensation de fatigue pendant le match puis déconnexion et vide complet après). Mal à l aise de cette situation et se sentant de plus en plus dépendant avec des périodes dépressives, il a décidé de mettre fin à sa carrière. Cette personne est visiblement perturbée par cette expérience. Il a besoin d un travail d élaboration de cette situation difficile dont il n a jamais parlé à personne. L écoutant est obligé de limiter son temps de parole et l engage à aller voir un psychologue pour le soutenir.

5 Question n 4 (10 points) PREVENTION REGLEMENTATION Seuls les sportifs de haut niveau peuvent subir un contrôle antidopage. Réponse B : A. Vrai B. Faux Tous les sportifs, licenciés ou non participant à des compétitions organisées par des fédérations délégataires peuvent être contrôlés lors de ces manifestations ou lors des entraînements préalables.

6 Question n 5 (30 points) PRODUITS ET PROCEDES L EPO permet : A. De rendre le sang plus fluide. B. De faciliter l excrétion d urine. Réponse C : L EPO, hormone naturelle ou synthétique, permet d accroître la production des globules rouges qui transportent l oxygène au niveau des muscles. Elle permet l augmentation des capacités d endurance, mais rend le sang plus visqueux. C. D augmenter le nombre de globules rouges.

7 Question n 6 (30 points) ACTUALITE HISTOIRE Quel était, en 2005, le nombre de contrôles antidopage en France? Réponse B : En 2005, ce sont 8805 sportifs qui ont été soumis à un contrôle antidopage. 4,1 % ont été déclarés positifs. A. Moins de 500 par an. B. Plus de 5000 par an. C. Plus de par an. Complément d Albert : La France est l un des pays au monde qui effectue le plus de contrôles antidopage : 37 sportifs de 2 fédérations 1992 : 7799 sportifs de 56 fédérations 1999 : 7726 sportifs, 3,6% de contrôles positifs 2001 : 7235 sportifs, 5,23% de contrôles positifs 2003 : 8104 sportifs, 6,3% de contrôles positifs

8 Question n 7 (10 points) PREVENTION REGLEMENTATION Le sport a-t-il des effets positifs sur la santé? Réponse A : A. Oui B. Non La pratique régulière des activités physiques et sportives favorise le développement physique de l enfant et de l adolescent. Le sport contribue au bien-être physique, psychologique et à l intégration sociale des personnes.

9 Question n 8 (100 points) PREVENTION REGLEMENTATION Que risque un sportif suite à un contrôle antidopage révélé positif? A. Une amende. B. Une amende et une peine de prison. C. L interdiction provisoire ou définitive de participer à des compétitions. Réponse C : Pour les sportifs licenciés d une fédération les sanctions disciplinaires sont prises par la fédération. Elles peuvent aller jusqu à l interdiction définitive de participer aux compétitions et manifestations sportives. Pour un sportif non licencié c est l Agence française de lutte contre le dopage qui est saisie directement. Les sanctions prévues sont l interdiction temporaire ou définitive de participer aux compétitions et manifestations organisées par les fédérations sportives. Complément d Albert : Par contre, la loi prévoit des dispositions pénales telles que des amendes et des peines de prison pour toute personne ne respectant pas les décisions d interdiction prononcées par l Agence française de lutte contre le dopage, ou pour toute personne cédant, ou facilitant l utilisation de substances ou de procédés interdits (ex : médecins, entraîneurs, pharmaciens )

10 Question n 9 (10 points) PRODUITS ET PROCEDES Le cannabis est un produit dopant. Réponse A : A. Vrai B. Faux Le cannabis fait partie de la liste des substances et méthodes interdites en compétition et des substances spécifiques. Le cannabis est un produit illégal en France.

11 Question n 10 (30 points) QUI? QUAND? POURQUOI? Nous, sportifs, pouvons prendre des produits dopants. A. Dès que nous sommes fatigués. B. Dès que nous voulons améliorer nos performances. C. Jamais, sauf sous certaines conditions. Réponse C : Il est interdit d utiliser des substances de nature à modifier artificiellement les capacités ou masquer l emploi de substances ayant cette propriété. Il faut toujours se référer à la liste des substances et procédés interdits en vigueur. Cependant sous prescription médicale, le sportif peut se soigner même si le médicament est un produit dopant. D. Jamais. Complément d Albert : Il existe une procédure, l autorisation d usage à des fins thérapeutiques (A.U.T) qui permet au sportif de se soigner tout en continuant sa pratique. Il n encourt pas de sanctions disciplinaires lors des contrôles antidopage s il a reçu cette autorisation délivrée par l Agence française de lutte contre le dopage.

12 Question n 11 (10 points) ACTUALITE HISTOIRE Le dopage sportif existait-il au 19 ème siècle? Réponse A : A. Oui B. Non Il semblerait que le dopage existe depuis toujours. Dans le monde sportif, le premier cas attesté de dopage remonte à 1865 et concernait la natation.

13 Question n 12 (10 points) PRODUITS ET PROCEDES Quels risques peut encourir un sportif qui utilise des stimulants? A. Aucun risque. B. Des troubles cardiaques et neurologiques. C. Des problèmes osseux. Réponse B : Des risques de troubles cardiaques et neurologiques peuvent apparaître avec l utilisation des stimulants. Après l effet des stimulants la personne va se trouver dans un état de grande faiblesse. L utilisation des stimulants peut entraîner une dépendance physique.

14 Question n 13 (30 points) PREVENTION REGLEMENTATION Pour éviter le dopage un sportif peut bénéficier : A. D une aide financière. B. D un apport nutritionnel spécifique. C. D une aide morale fortifiant sa propre volonté. Réponses B et C : Le sportif peut adapter sa nourriture en fonction de la charge physique qui lui sera demandée. Il est recommandé de manger des sucres lents (pâtes, riz ) les jours qui précèdent une compétition. Sa propre volonté lui permet de faire un choix. Elle est le déclencheur pour refuser toute compromission.

15 Question n 14 (10 points) QUI? QUAND? POURQUOI? La pression de l entourage (ou à l inverse le désintéressement de celui-ci) favorise les conduites dopantes. A. Oui B. Non Réponse A : Des pressions de l entourage peuvent entraîner des conduites dopantes. A l inverse, le jeune peut avoir recours aux produits dopants pour améliorer ses performances afin d attirer l attention de son entourage.

16 Question n 15 (100 points) PRODUITS ET PROCEDES Quels sont les effets que recherchent les sportifs par la prise de diurétiques? A. Perdre du poids. B. Mettre les muscles en valeur par perte d eau. C. Masquer la présence d autres produits. Réponses A,B et C : Les trois affirmations sont exactes. Les diurétiques aident à perdre du poids par une perte d eau. Les muscles sont mis en valeur par la perte d eau. L augmentation du volume des urines favorise une élimination plus rapide des produits dopants.

17 Question n 16 (10 points) ACTUALITE HISTOIRE Quels sont les sports touchés par le dopage? Réponse B : A. Aucun. B. Tous. Tous les sports sont touchés par les problèmes de dopage, et ce quel que soit le niveau de pratique. C. Un sur Deux.

18 Question n 17 (30 points) QUI? QUAND? POURQUOI? Réponse C : Pour quelles raisons se dope un sportif? A. Par obligation. B. Par besoin. C. Pour plusieurs raisons liées à la pratique sportive. Toute personne garde son «libre arbitre». Plusieurs paramètres vont influencer les conduites de dopage. Complément d Albert : Effectivement, la notoriété, les enjeux économiques ou financiers, la surcharge du calendrier sportif, l augmentation, au fil des années, des charges d entraînement, la promotion de l image des produits dopants, la société de consommation, les effets du stress et l absence de préparation à l échec sportif, le manque d intérêt pour d autres activités, la pression ou à l inverse, le désintéressement de l entourage, la médicalisation des structures sportives, peuvent conduire à des pratiques de dopage.

19 Question n 18 (10 points) PREVENTION REGLEMENTATION Un contrôle antidopage peut être effectué. Réponse A : A. En compétition comme à l entraînement. B. Uniquement à l entraînement. C. Uniquement en compétition. Un contrôle antidopage peut être réalisé en compétition ou à l entraînement. Des locaux appropriés sont mis à disposition du préleveur. A la demande du sportif le contrôle peut avoir lieu à son domicile.

20 Question n 19 (30 points) ACTUALITE HISTOIRE Quel test de dépistage antidopage a été mis au point en 2000? A. Le test de dépistage des anabolisants. B. Le test de dépistage de l EPO. C. Le test de dépistage de la caféine. Réponse B : Un test urinaire de dépistage de l EPO a été mis au point par un laboratoire français. Un test sanguin a été mis au point par les Australiens. Les deux ont été utilisés pour les jeux de Sydney.

21 Question n 20 (10 points) PRODUITS ET PROCEDES Les sportifs utilisent les anabolisants pour : Réponses A et C : A. Augmenter la masse musculaire. B. Oxygéner les muscles. Les anabolisants permettent un développement de la masse musculaire et du poids, ce qui augmente la puissance physique. Ainsi le volume d entraînement peut être supérieur. C. Prendre du poids.

22 Question n 21 (30 points) PREVENTION REGLEMENTATION Le contrôle antidopage prévu par la loi française peut comporter : A. Un examen médical. B. Une prise de sang. C. Un prélèvement d urine. Réponses A, B et C : Les prélèvements peuvent être un recueil d urine, le prélèvement de sang, de salive, de phanères (ongles, poils, cheveux) ou le dépistage de l imprégnation alcoolique. Si le préleveur est un médecin, il peut procéder à un entretien portant sur la prise de médicaments et à un examen médical. Seules les personnes ayant la qualité de médecin ou d infirmier peuvent procéder à des prélèvements sanguins.

23 Question n 22 (10 points) QUI? QUAND? POURQUOI? Le surentraînement favorise-t-il les conduites dopantes? Réponse A : Le surentraînement favorise les conduites dopantes. A. Oui B. Non Complément d Albert : Mais il existe aussi d autres facteurs comme la mauvaise planification de l entraînement, une récupération insuffisante, des sollicitations physiques ou psychologiques Inadaptées, le manque de sommeil, une mauvaise hygiène de vie, une alimentation déséquilibrée, le besoin de notoriété ou encore les enjeux financiers.

24 Question n 23 (10 points) PREVENTION REGLEMENTATION En France la liste de référence des substances et procédés interdits s applique-t-elle? A. A certains sports B. A tous les sports C. Différemment selon les niveaux de pratique. Réponse B : La liste des substances et procédés interdits est commune à tous les sports. En revanche il existe des substances qui ne sont recherchées qu en compétition, d autres sont recherchées en et hors compétition et enfin certaines comme l alcool et les bétabloquants ne sont recherchées que dans certains sports.

25 Question n 24 (100 points) ACTUALITE HISTOIRE Au cours de quels jeux olympiques le sprint en athlétisme a-t-il été marqué par une affaire de dopage importante? A. Sydney B. Séoul C. Barcelone Réponse B : Il s agit des jeux olympiques de Séoul en 1988, avec. la disqualification de Ben Johnson, médaille d or du 100 mètres plat.

26 Question n 25 (10 points) PRODUITS ET PROCEDES Réponse B : Les produits dopants sont uniquement des médicaments. A. Oui B. Non Non, il existe des produits dopants qui ne sont pas des médicaments : par exemple, la cocaïne, l alcool... Complément d Albert Attention! Certains compléments alimentaires peuvent contenir des substances dopantes. En 2001, une étude, portant sur 153 compléments provenant des États- Unis, de Grande Bretagne, du Danemark, de Suède, de Norvège et de Belgique, retrouvait dans 18 d entre eux des substances dopantes. On pense que 20% des produits circulants dans le milieu sportif seraient contaminés.

27 Question n 26 (10 points) QUI? QUAND? POURQUOI? Le dopage existe : Réponse C : A. Chez les hommes uniquement. B. Chez l homme et la femme exclusivement. C. Chez les hommes, les femmes et les animaux. Le dopage existe chez les humains mais aussi chez les animaux (chevaux, chiens de traîneaux ). C est l Agence française de lutte contre le dopage qui est compétente en matière de dopage animal.

28 Question n 27 (10 points) PRODUITS ET PROCEDES La prise massive d hormones de croissance peut entraîner des déformations osseuses très visibles et surtout irréversibles. A. Vrai B. Faux Réponse A : L hormone de croissance provoque l élargissement des os plats notamment au niveau du crâne, du visage, des pieds...

29 Question n 28 (10 points) ACTUALITE HISTOIRE Le dopage entraîne t-il des décès? A. Oui B. Non Réponse A : Oui, le plus médiatique étant celui de Tom Simpson, cycliste professionnel décédé en 1967 sur le Tour de France. Par ailleurs des statistiques montrent que les joueurs de football américains, recourant à des substances dopantes, ont une espérance de vie de 55 ans et que la moitié meurt avant 47 ans.

30 Question n 29 (30 points) QUI? QUAND? POURQUOI? Quels sont les moyens de lutte contre le dopage? A. Faire déshabiller une sportive pour vérifier qu elle n est pas de sexe masculin. Réponse B : Un des moyens de la lutte contre le dopage est le prélèvement d urine. Dans un cadre précis, il permet la mise en évidence de la prise de produits interdits. B. Prélever un échantillon d urine pour rechercher des produits interdits. C. Effectuer un prélèvement sanguin pour doser la glycémie. Complément d Albert On ne fait pas déshabiller les sportifs! En aucun cas la lutte contre le dopage ne peut avoir recours à des méthodes portant atteinte à la dignité humaine. Il est possible de faire des prélèvements sanguins pour certains dosages spécifiques. La lutte contre le dopage ne se limite pas à des prélèvements biologiques. Elle s intéresse aussi à la lutte contre les trafics et met en œuvre des programmes de prévention.

31 Question n 30 (30 points) PRODUITS ET PROCEDES Les stimulants sont utilisés pour : Réponse B : A. Lutter contre la douleur. B. Augmenter la concentration et l attention. C. Éviter le stress. Ils sont utilisés pour accroître la concentration, l attention, pour diminuer la sensation de fatigue et pour stimuler l agressivité. Ex. : la cocaïne, les amphétamines...

32 Question n 31 (10 points) PREVENTION REGLEMENTATION Où m adresser si j ai des problèmes liés au dopage? A. A la direction régionale de la jeunesse et des sports. Réponses A et B : Vous pouvez contacter l Antenne Médicale de Prévention du dopage (AMPD) la plus proche de chez vous pour une prise en charge anonyme et gratuite. B. A l antenne médicale de prévention du dopage. C. Chez mon boulanger. Complément d Albert : Vous pouvez vous renseigner dans votre Direction Régionale de la Jeunesse et des Sports. Vous pouvez contacter «Écoute Dopage» au , appel anonyme et gratuit.

33 Question n 32 (100 points) QUI? QUAND? POURQUOI? Réponses A et C : Pourquoi interdit-on le dopage? A. Pour protéger la santé des sportifs. B. Pour diminuer l argent dans le sport. C. Pour fixer des règles et éviter la tricherie. Il convient de fixer une équité des chances et de maintenir l incertitude du résultat sportif. Le dopage est un problème de santé publique. L argent est un élément présent dans le sport, dopage ou pas. Complément d Albert : La loi en vigueur sur le dopage, est inscrite dans le code du sport, elle est relative à la lutte contre le dopage et à la protection de la santé des sportifs.

34 Question n 33 (10 points) PRODUITS ET PROCEDES Une importante augmentation de la masse musculaire ne fragilise pas les tendons et les ligaments. A. Vrai B. Faux Réponse B : La prise de masse musculaire de manière trop rapide fragilise les tendons qui n ont pas le temps de s adapter aux nouvelles tensions.

35 Question n 34 (30 points) ACTUALITE HISTOIRE Quel est l aspect nouveau de la loi de 2006 sur le dopage? A. Les contrôles urinaires antidopage. B. La création de l Agence française de lutte contre le dopage C. La liste des produits interdits. Réponse B : L Agence française de lutte contre le dopage a été créée par la loi du 5 avril 2006 relative à la lutte contre le dopage et à la protection de la santé des sportifs. Les contrôles urinaires et l existence d une liste de produits interdits datent de Complément d Albert : La loi du 5 avril 2006 relative à la lutte contre le dopage et la protection de la santé des sportifs codifiée dans le code du sport a pour objectifs : d améliorer les outils et le cadre juridique de la loi contre le dopage, d harmoniser le dispositif national avec le nouveau cadre international en tenant compte de la création de l Agence Mondiale Antidopage et du Code mondial. Elle vise aussi à renforcer la protection de la santé des sportifs.

36 Question n 35 (10 points) QUI? QUAND? POURQUOI? Les conduites dopantes concernent uniquement les sportifs. A. Oui B. Non Réponse B : Non, elles peuvent concerner toutes les personnes. Les travailleurs, les étudiants Complément d Albert : Pour Patrick Laure, «les conduites dopantes se définissent par la consommation d un produit pour affronter ou pour surmonter un obstacle réel ou ressenti par l usager ou par son entourage dans un but d améliorer ses performances».

37 Question n 36 (10 points) ACTUALITE HISTOIRE Existe-t-il des contestations sur les résultats des contrôles antidopage? Réponse A : A. Oui B. Non Les analyses effectuées sont de plus en plus fiables et précises. Cependant la contestation existera toujours, notamment sur la procédure administrative et sur la mise en œuvre du contrôle.

38 Question n 37 (30 points) PRODUITS ET PROCEDES Les sportifs utilisent l hormone de croissance pour : A. Guérir plus vite après une blessure. B. Augmenter leur taille ou leur masse musculaire. C. Augmenter l endurance. Réponse B : L HGH (hormone de croissance) permet d améliorer la masse musculaire et la force. L hormone de croissance est d abord utilisée en médecine pour soigner des retards de croissance, des patients atteints du sida, des brûlés...

39 Question n 38 (10 points) QUI? QUAND? POURQUOI? L entraînement conduit-il au dopage? Réponse B : A. Oui B. Non Non, à condition que l entraînement soit bien dosé et réalisé avec une certaine éthique.

40 Question n 39 (30 points) PREVENTION REGLEMENTATION Le Ministère de la Jeunesse, des Sports et de la Vie Associative a en charge. A. La mise en œuvre des contrôles antidopage. B. Le sponsoring sportif. C. La gestion du sport de haut niveau. Réponses A et C : Le sponsoring sportif appartient au domaine privé. L Agence française de lutte contre le dopage (AFLD) est chargée de définir un programme national annuel des contrôles et de les organiser.

41 Question n 40 (10 points) ACTUALITE HISTOIRE En 2000, les médias ont qualifié les jeux de Sydney de : Réponse A : A. Jeux les plus propres du siècle. B. Jeux les plus dopés du siècle. Il faut relativiser car cette déclaration tenait compte exclusivement des résultats aux contrôles antidopage. Complément d Albert : On ne connaissait ni le nombre de sportifs bénéficiant d un justificatif médical pour la prise de produits dopants, ni l ampleur du recours à d éventuels produits non détectables.

42 FINAL

Question: Un entraîneur ou un médecin aidant ou encourageant un sportif à prendre des substances interdites peut

Question: Un entraîneur ou un médecin aidant ou encourageant un sportif à prendre des substances interdites peut Français 1 Question: Je suis responsable en dernier recours de ce que j avale, de ce que je m injecte et de ce que j applique à mon corps. Réponse: Vrai Tous les athlètes doivent être proactifs en posant

Plus en détail

USAGE DE PRODUITS STUPEFIANTS - DES DEPISTAGES PLUS PERFORMANTS ET RAPIDES

USAGE DE PRODUITS STUPEFIANTS - DES DEPISTAGES PLUS PERFORMANTS ET RAPIDES Les conditions de dépistage de l alcoolémie par les différents corps de contrôle sont connues de tous. Rapides et sans équivoque, les dépistages permettent de constater rapidement si un conducteur est

Plus en détail

Lutte contre le dopage Faits importants et extraits du Guide du sportif de l AMA. En un clin d'oeil

Lutte contre le dopage Faits importants et extraits du Guide du sportif de l AMA. En un clin d'oeil Lutte contre le dopage Faits importants et extraits du Guide du sportif de l AMA En un clin d'oeil Qu est-ce que l AMA? L Agence mondiale antidopage (AMA) est une organisation internationale indépendante

Plus en détail

La participation de votre enfant à l étude Esteban. www.esteban.invs.sante.fr

La participation de votre enfant à l étude Esteban. www.esteban.invs.sante.fr La participation de votre enfant à l étude Esteban www.esteban.invs.sante.fr Esteban est une nouvelle étude nationale qui porte sur plusieurs aspects de la santé : l exposition à certaines substances de

Plus en détail

INFORMATION. Tel. : 02 54 49 74 48 - Fax : 02 54 49 85 80

INFORMATION. Tel. : 02 54 49 74 48 - Fax : 02 54 49 85 80 INFORMATION L option Rugby n est pas un club mais une structure d enseignement et d entraînement sportif. Cependant, elle est mise en place en relation avec le club de rugby d Issoudun. Les élèves de l

Plus en détail

PROGRAMME DU CIO DE SUIVI DE CARRIÈRE DES ATHLÈTES Veuillez remplir le questionnaire ci-après et le renvoyer à ioc.acp@olympic.org

PROGRAMME DU CIO DE SUIVI DE CARRIÈRE DES ATHLÈTES Veuillez remplir le questionnaire ci-après et le renvoyer à ioc.acp@olympic.org Veuillez remplir le questionnaire ci-après et le renvoyer à ioc.acp@olympic.org Veuillez répondre aux questions de manière spontanée. Vos réponses nous permettront d établir les meilleures pratiques pour

Plus en détail

TRAVAIL S.V.T : LES EFFETS DU DOPAGE :

TRAVAIL S.V.T : LES EFFETS DU DOPAGE : 22/04/2010 Classe : 2 nd B Jean Paul Dot Dario Tambone Manuel Oliveros TRAVAIL S.V.T : LES EFFETS DU DOPAGE : Introduction Le dopage reste aujourd hui un des thèmes les plus controversables et plus médiatisées

Plus en détail

Gardez le contrôle de votre consultation. Document informatif à destination des médecins

Gardez le contrôle de votre consultation. Document informatif à destination des médecins Gardez le contrôle de votre consultation Document informatif à destination des médecins Comme vous le savez, la problématique du dopage est une thématique importante à connaître et à maîtriser quand on

Plus en détail

DOCUMENT PRÉLIMINAIRE

DOCUMENT PRÉLIMINAIRE DOCUMENT PRÉLIMINAIRE Principes universels de base de bonne gouvernance du Mouvement olympique et sportif 1. Vision, mission et stratégie p. 2 2. Structures, règlementations et processus démocratique p.

Plus en détail

POUR ÊTRE AIDÉ(E), POUR S INFORMER

POUR ÊTRE AIDÉ(E), POUR S INFORMER DROGUES INFO SERVICE 0 800 23 13 13 WWW.DROGUES-INFO-SERVICE.FR 7 jours sur 7. De 8 à 2 heures. Appel anonyme et gratuit d un poste fixe. Appel depuis un portable au coût d un appel ordinaire : 01 70 23

Plus en détail

Nicolas Palmié Mardi 21 Septembre 2010

Nicolas Palmié Mardi 21 Septembre 2010 Nicolas Palmié Mardi 21 Septembre 2010 Plan 1. Les Stéroïdes Anabolisants Androgènes 2. Dopage et Mésusage 3. Phénomène de dépendance 4. Enquête «Écoute Dopage» 1. Les Stéroïdes Anabolisants Androgènes

Plus en détail

SOUS- TRAITANCE T TRAVAIL LLEGAL ANS E BTP. Que dit le droit? La charte du BTP DILTI

SOUS- TRAITANCE T TRAVAIL LLEGAL ANS E BTP. Que dit le droit? La charte du BTP DILTI SOUS- TRAITANCE T TRAVAIL LLEGAL ANS E BTP Que dit le droit? La charte du BTP Entrepreneurs Pourquoi et comment renforcer la sécurité juridique de vos contrats de soustraitance DILTI MAÎTRE D OUVRAGE Vous

Plus en détail

PARENTS CÉLIBATAIRES Vos droits et obligations concernant la garde, le droit de visite et les prestations de soutien. La garde de l enfant

PARENTS CÉLIBATAIRES Vos droits et obligations concernant la garde, le droit de visite et les prestations de soutien. La garde de l enfant PARENTS CÉLIBATAIRES Vos droits et obligations concernant la garde, le droit de visite et les prestations de soutien La garde de l enfant La garde est le droit et la responsabilité de prendre soin d un

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS Ordonnance n o 2010-379 du 14 avril 2010 relative à la santé des sportifs et à la mise en conformité du code du sport avec

Plus en détail

Annexe 4 du ROI : Règlement Dopage de la FéMA

Annexe 4 du ROI : Règlement Dopage de la FéMA Dans le présent règlement il faut entendre par: 1 la CD: la Commission Dopage Annexe 4 du ROI : Règlement Dopage de la FéMA 2 Sportif: Tout sportif affilié à une fédération sportive ayant transféré son

Plus en détail

La Préparation Mentale. Une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation.

La Préparation Mentale. Une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation. La Préparation Mentale Une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation. Arthur Ashe La préparation mentale : Un élément clé de la victoire La quasi

Plus en détail

Mon résultat est positif? Ce qu il faut faire en cas de violation potentielle des règles antidopage Guide de consultation rapide

Mon résultat est positif? Ce qu il faut faire en cas de violation potentielle des règles antidopage Guide de consultation rapide Mon résultat est positif? Ce qu il faut faire en cas de violation potentielle des règles antidopage Guide de consultation rapide Octobre 2011 Mon résultat est positif? Ce qu il faut faire en cas de violation

Plus en détail

Vous trouverez ci-dessous les résultats des réponses qui nous paraissent les plus intéressantes : Pour quelles raisons consommez-vous du cannabis?

Vous trouverez ci-dessous les résultats des réponses qui nous paraissent les plus intéressantes : Pour quelles raisons consommez-vous du cannabis? Nous sommes quatre élèves de Terminale STT en option Administration. Nous avons choisi comme projet pour notre baccalauréat de réaliser une réunion d information sur le cannabis. Pour cela, une classe

Plus en détail

Les addictions chez les adolescents

Les addictions chez les adolescents Les addictions chez les adolescents L adolescence Adolescence signifie en latin «grandir» Le passage entre l enfance et l âge adulte Une génération intermédiaire Le sentiment d identité ne peut être ni

Plus en détail

SCHEMA DE CONTRAT POUR UN MEDECIN DU SPORT SUIVI ET APTITUDE

SCHEMA DE CONTRAT POUR UN MEDECIN DU SPORT SUIVI ET APTITUDE SCHEMA DE CONTRAT POUR UN MEDECIN DU SPORT SUIVI ET APTITUDE Adopté lors de la session d'avril 1999 ENTRE l Etat la Collectivité territoriale L Association (club ou fédération) représenté par M. le Centre

Plus en détail

La santé au travail des cheminots en région Bretagne Enquête pour le CER et la Mutuelle Entrain

La santé au travail des cheminots en région Bretagne Enquête pour le CER et la Mutuelle Entrain La santé au travail des cheminots en région Bretagne Enquête pour le CER et la Mutuelle Entrain Présentation des résultats de l enquête auprès des salariés Sommaire A- La démarche 1. Méthodologie de l

Plus en détail

Expertis. Étude Stress. Stress. sur le Éléments statistiques. Dr Brigitte Lanusse-Cazalé. Production : Le Laussat.

Expertis. Étude Stress. Stress. sur le Éléments statistiques. Dr Brigitte Lanusse-Cazalé. Production : Le Laussat. Expertis Étude Stress Stress sur le Éléments statistiques Dr Brigitte Lanusse-Cazalé Production : Le Laussat. Les réactions au stress Les phases de stress + le stress dure, + le capital d adaptation s

Plus en détail

Ce document est diffusé par les laboratoires commercialisant des médicaments à base d Isotrétinoïne, sous l autorité de l ANSM.

Ce document est diffusé par les laboratoires commercialisant des médicaments à base d Isotrétinoïne, sous l autorité de l ANSM. Ce document est diffusé par les laboratoires commercialisant des médicaments à base d Isotrétinoïne, sous l autorité de l ANSM. Retrouvez dans ce rabat : votre suivi biologique NSM. 14/09/2015 15:44 Ce

Plus en détail

FORMULAIRE D INFORMATION ET DE CONSENTEMENT BANQUE DE MATERIEL BIOLOGIQUE LIÉ AU STRESS

FORMULAIRE D INFORMATION ET DE CONSENTEMENT BANQUE DE MATERIEL BIOLOGIQUE LIÉ AU STRESS FORMULAIRE D INFORMATION ET DE CONSENTEMENT BANQUE DE MATERIEL BIOLOGIQUE LIÉ AU STRESS Préambule Une banque de matériel biologique a été mise sur pied dans le cadre du projet de recherche intitulé (Mettre

Plus en détail

Détection de la testostérone par IRMS

Détection de la testostérone par IRMS Détection de la testostérone par IRMS Département des analyses de l Agence française de lutte contre le dopage (Laboratoire de Châtenay-Malabry) I. Présentation du laboratoire et réglementation Le département

Plus en détail

Roy, Martin, notes de cours, Planification et méthodes d entraînements, KIN 353, Département de kinanthropologie, 2007.

Roy, Martin, notes de cours, Planification et méthodes d entraînements, KIN 353, Département de kinanthropologie, 2007. L athlète et ses bonnes habitudes de vie Lorsque l on parle de performance sportive, souvent on pense seulement à l entraînement physique intensif, mais la réalité est tout autre. Le texte suivant vous

Plus en détail

LA FORMATION DES JOUEURS ET JOUEUSES DE HAUT NIVEAU A LA F.F.T. Notre but à tous :

LA FORMATION DES JOUEURS ET JOUEUSES DE HAUT NIVEAU A LA F.F.T. Notre but à tous : LA FORMATION DES JOUEURS ET JOUEUSES DE HAUT NIVEAU A LA F.F.T. Notre but à tous : «Former des champions capables de vaincre toutes les difficultés, montrant un bon état d esprit, de vraies valeurs et

Plus en détail

Formation. Des cours Croix-Rouge vaudoise pour les proches aidants

Formation. Des cours Croix-Rouge vaudoise pour les proches aidants Formation Des cours Croix-Rouge vaudoise pour les proches aidants A qui s adressent ces formations? Cours de sensibilisation Ces cours s adressent à vous, proches aidants, qui consacrez temps et énergie

Plus en détail

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie.

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. 1. Qu est-ce que le diabète? L APS ET LE DIABETE Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. Cette hyperglycémie est avérée si à 2 reprises

Plus en détail

La Préparation Mentale

La Préparation Mentale La Préparation Mentale Une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation. Arthur Ashe La préparation mentale : Un élément clé de la victoire La quasi

Plus en détail

Influence, pouvoir et crédibilité. Votre influence = f (vos bases de pouvoir) X votre crédibilité. Influence manipulation

Influence, pouvoir et crédibilité. Votre influence = f (vos bases de pouvoir) X votre crédibilité. Influence manipulation Pour r, soyez crédibles et politiques! 1 Influence, pouvoir et crédibilité Votre = f (vos bases de pouvoir) X votre crédibilité Influence manipulation 2 1 Pourquoi r? 3 Pourquoi r? 4 2 Pourquoi r? 5 Pourquoi

Plus en détail

NE JOUEZ PAS VOTRE CARRIERE!

NE JOUEZ PAS VOTRE CARRIERE! LES PARIS SPORTIFS Tout le monde peut parier sur le rugby, sauf vous car vous êtes un acteur des compétitions de rugby. NE JOUEZ PAS VOTRE CARRIERE! www.irbintegrity.com 2 LES 5 REGLES D OR Ne pariez jamais

Plus en détail

Quel est le cadre légal et réglementaire du remplacement d un infirmier libéral par un autre infirmier? Quelles sont les procédures à suivre?

Quel est le cadre légal et réglementaire du remplacement d un infirmier libéral par un autre infirmier? Quelles sont les procédures à suivre? Quel est le cadre légal et réglementaire du remplacement d un infirmier libéral par un autre infirmier? Quelles sont les procédures à suivre? En droit, on considère qu il y a remplacement lorsqu un infirmier

Plus en détail

FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS

FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS La sécurité des personnes âgées Ce qu il faut savoir Vie saine, Aînés et Consommation Manitoba Secrétariat manitobain du mieux-être des personnes âgées et du vieillissement en

Plus en détail

8 pages ecstasy 22/09/06 10:59 Page 2 ASY ECST Mars 2003 - réf. 240-06330-B - Ne pas jeter sur la voie publique.

8 pages ecstasy 22/09/06 10:59 Page 2 ASY ECST Mars 2003 - réf. 240-06330-B - Ne pas jeter sur la voie publique. ECSTASY QU EST-CE QUE C EST? À l origine, l ecstasy (ecsta, X, XTC ) désigne une molécule chimique, la MDMA, de la famille des amphétamines. Elle se trouve sous forme de comprimés, de poudre, de gélules...

Plus en détail

Poker. A rendre pour le 25 avril

Poker. A rendre pour le 25 avril Poker A rendre pour le 25 avril 0 Avant propos 0.1 Notation Les parties sans * sont obligatoires (ne rendez pas un projet qui ne contient pas toutes les fonctions sans *). Celles avec (*) sont moins faciles

Plus en détail

Quelles sont les obligations en matière d assurance pour les structures sportives?

Quelles sont les obligations en matière d assurance pour les structures sportives? Quelles sont les obligations en matière d assurance pour les structures sportives? La pratique sportive est génératrice de risque et d accident matériel ou corporel. C est pourquoi il existe de nombreuses

Plus en détail

REMISE TEMPORAIRE D UN ELEVE A SA FAMILLE EXCLUSION D UN ELEVE

REMISE TEMPORAIRE D UN ELEVE A SA FAMILLE EXCLUSION D UN ELEVE F3D24 REMISE TEMPORAIRE D UN ELEVE A SA FAMILLE EXCLUSION D UN ELEVE 1. Un Chef d établissement a-t-il le droit d exclure un élève et, si oui, à quelles conditions? Dans une école privée sous contrat avec

Plus en détail

5 questions-réponses sur la notion des violences sexuelles dans le sport

5 questions-réponses sur la notion des violences sexuelles dans le sport Textes-clés tirés du code du sport (source Légifrance) Article L332-6 Lors d une manifestation sportive ou de la retransmission en public d une telle manifestation dans une enceinte sportive, le fait de

Plus en détail

C est votre santé Impliquez-vous

C est votre santé Impliquez-vous C est votre santé Impliquez-vous Le financement de ce projet a été fourni par le ministère de la Santé et des Soins de longue durée de l Ontario www.oha.com 1. Impliquez-vous dans vos soins de santé. Dites-nous

Plus en détail

«La boule au ventre» ou «le stress au travail» ( et comment essayer d y remédier )

«La boule au ventre» ou «le stress au travail» ( et comment essayer d y remédier ) «La boule au ventre» ou «le stress au travail» ( et comment essayer d y remédier ) 1 -1 Bien s hydrater chaque jour! La déshydratation est sournoise et entraine une fatigue quotidienne accrue Une alimentation

Plus en détail

NUTRITION EN MEDECINE GENERALE : QUELLES REALITES? Résultats de l enquête SFMG réalisée en mars 2006

NUTRITION EN MEDECINE GENERALE : QUELLES REALITES? Résultats de l enquête SFMG réalisée en mars 2006 NUTRITION EN MEDECINE GENERALE : QUELLES REALITES? Résultats de l enquête SFMG réalisée en mars 2006 Une enquête réalisée sur la nutrition en médecine générale * pour l montre que la nutrition est un sujet

Plus en détail

CHARTE DE BONNES PRATIQUES DE LA SOUS-TRAITANCE

CHARTE DE BONNES PRATIQUES DE LA SOUS-TRAITANCE CHARTE DE BONNES PRATIQUES DE LA SOUS-TRAITANCE Cette charte a vocation à s appliquer lors de travaux effectués par une ou plusieurs entreprises, dites sous-traitantes, à l intérieur de l enceinte et des

Plus en détail

Titel. Subtitel + auteur

Titel. Subtitel + auteur Titel Subtitel + auteur 1 Les nouvelles obligations en matière de prévention du stress, du burnout, de la violence et du harcèlement au travail 2 Introduction Les risques psychosociaux étaient auparavant

Plus en détail

A - Les "Techniques" de la Bonne Attitude

A - Les Techniques de la Bonne Attitude A - Les "Techniques" de la Bonne Attitude Soutenez votre enfant sans jamais intervenir durant les parties. La compétition est par nature une source de stress. C est une remise en cause personnelle,un"examen"

Plus en détail

Préparation physique pour le 1 000 km du Grand défi Pierre Lavoie

Préparation physique pour le 1 000 km du Grand défi Pierre Lavoie Préparation physique pour le 1 000 km du Grand défi Pierre Lavoie Ce programme d entraînement s adresse aux cyclistes de niveau novice, intermédiaire, aguerri et encadreur. Vous connaître Avant de débuter

Plus en détail

Comment ai-je géré mon suivi médical pendant ma carrière?

Comment ai-je géré mon suivi médical pendant ma carrière? Comment ai-je géré mon suivi médical pendant ma carrière? Tony ESTANGUET Triple champion olympique de Canoë-kayak, co-président de la Commission nationale des athlètes de haut niveau du CNOSF Tony Estanguet

Plus en détail

Risque plomb chez les peintres en bâtiment EMPLOYEURS ET ARTISANS. Les intoxications au plomb existent toujours!!!

Risque plomb chez les peintres en bâtiment EMPLOYEURS ET ARTISANS. Les intoxications au plomb existent toujours!!! Risque plomb chez les peintres en bâtiment EMPLOYEURS ET ARTISANS Les intoxications au plomb existent toujours!!! Fin 2008, plusieurs chantiers de la région Centre ont donné lieu à des intoxications au

Plus en détail

HANDIDENT FRANCHE-COMTE DOMUS MEDICA 1 rue de Morimont 90000 BELFORT CONVENTION DE PARTENARIAT

HANDIDENT FRANCHE-COMTE DOMUS MEDICA 1 rue de Morimont 90000 BELFORT CONVENTION DE PARTENARIAT HANDIDENT FRANCHE-COMTE DOMUS MEDICA 1 rue de Morimont 90000 BELFORT CONVENTION DE PARTENARIAT Entre un établissement et l association Handident Franche-Comté Préambule - Faciliter l accès aux soins dentaires

Plus en détail

100 habitudes pour maigrir

100 habitudes pour maigrir Perdre du gras à long terme et ne jamais le reprendre Aurèle Mariage Sommaire Mise en garde... 6 Introduction... 7 A propos de l auteur... 9 Les habitudes et la motivation... 10 1. Prendre (et avoir) de

Plus en détail

Prise d un médicament interdit

Prise d un médicament interdit Prise d un médicament interdit Procédures et Recommandations Les Cahiers du Collectif EPS Fiche N 2 2015 Olivier COSTE Médecin conseiller Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion

Plus en détail

Code de la route : 14 idées reçues

Code de la route : 14 idées reçues Code de la route : 14 idées reçues Etes-vous sûr de tout connaître du Code de la route? Savez-vous exactement quels sont vos devoirs? Etes-vous sûr qu il ne s agit pas d idées reçues? Découvrez les réponses

Plus en détail

RÈGLEMENT 211.22.1 du 13 décembre 2006. d application de la loi du 20 juin 2006 sur l accueil de jour des enfants

RÈGLEMENT 211.22.1 du 13 décembre 2006. d application de la loi du 20 juin 2006 sur l accueil de jour des enfants RÈGLEMENT 211.22.1 du 13 décembre 2006 d application de la loi du 20 juin 2006 sur l accueil de jour des enfants LE CONSEIL D ÉTAT DU CANTON DE VAUD vu l ordonnance fédérale du 19 octobre 1977 réglant

Plus en détail

Socio esthétique en cancérologie au MAROC : Enquête de satisfaction

Socio esthétique en cancérologie au MAROC : Enquête de satisfaction Socio esthétique en cancérologie au MAROC : Enquête de satisfaction Présenté par: Mme AITOUMA AHLAM Surveillante de soin Institut national d oncologie de RABAT JUIN 2015 Introduction Définition de la socio

Plus en détail

Coaching Player. Aide en Ligne

Coaching Player. Aide en Ligne Coaching Player Aide en Ligne Coaching Player mise à jour le 24/05/2011 1 ESPACE ABONNE 4 1.1 ACCUEIL 4 2 MON EFFECTIF 5 2.1 ACCUEIL 5 2.2 CREER VOTRE EFFECTIF 7 3 MES ENTRAINEMENTS 11 3.1 ACCUEIL 11 3.2

Plus en détail

Page1 LE DROIT AU RESPECT DE LA DIGNITE

Page1 LE DROIT AU RESPECT DE LA DIGNITE Page1 LE DROIT AU RESPECT DE LA DIGNITE 0 Page2 Sommaire Les droits rattachés au respect de la personne... 3 Le droit au respect de sa dignité... 3 Quelle est la signification de la dignité en droit de

Plus en détail

IRBMS. Institut Régional de Biologie et de Médecine du Sport N ORD PAS- DE-CALAIS WWW. IRBMS. COM

IRBMS. Institut Régional de Biologie et de Médecine du Sport N ORD PAS- DE-CALAIS WWW. IRBMS. COM IRBMS http://www.irbms.com Institut Régional de Biologie et de Médecine du Sport N ORD PAS- DE-CALAIS WWW. IRBMS. COM Titre : «PROCEDURES ET CHEMINEMENT D UN CONTROLE ANTI-DOPAGE» Auteur(s) : Dr Patrick

Plus en détail

La Politique Qualité des Agences Selectour

La Politique Qualité des Agences Selectour La Politique Qualité des Agences Selectour Les agences Selectour : Avec près de 550 agences de voyages et 2 000 experts, nous offrons la garantie pour nos clients d être proches d un de nos points de vente

Plus en détail

b nnenuit Quelques conseils pour bien dormir Edition 2010

b nnenuit Quelques conseils pour bien dormir Edition 2010 1 b nnenuit Quelques conseils pour bien dormir Edition 2010 2 z6creation.net Notre santé dépend en grande partie d une bonne qualité du sommeil. Bien dormir, cela se prépare : la présente brochure vous

Plus en détail

La convention AERAS. s Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé. Centre de documentation et d information de l assurance DEP 479

La convention AERAS. s Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé. Centre de documentation et d information de l assurance DEP 479 Centre de documentation et d information de l assurance DEP 479 Janvier 2007 La convention AERAS s Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé Fédération française des sociétés d assurances Centre

Plus en détail

Services d orientation pour adultes

Services d orientation pour adultes Services d orientation pour adultes Le c.o. pour adultes est le spécialiste de la relation entre l individu, le travail et la formation. Se réorienter Trouver un travail à sa mesure Faire le point sur

Plus en détail

Histoire du Xénon. Professeur André-Xavier BIGARD Conseiller scientifique du président de l AFLD Président de la SFMES

Histoire du Xénon. Professeur André-Xavier BIGARD Conseiller scientifique du président de l AFLD Président de la SFMES 51 Histoire du Xénon Professeur André-Xavier BIGARD Conseiller scientifique du président de l AFLD Président de la SFMES A l issue des Jeux Olympiques de 2014 organisés à Sotchi, des interrogations ont

Plus en détail

C. DAVID, C. PAITRAULT, B. LEVOIVENEL, R.E NOTO L'Analyse de la Pratique 1

C. DAVID, C. PAITRAULT, B. LEVOIVENEL, R.E NOTO L'Analyse de la Pratique 1 de la Pratique 1 1. Objectifs Sensibiliser l étudiant à l intérêt et aux objectifs de l APP Structurer la rédaction de l APP : pertinence du choix de la situation et de sa description, pertinence du questionnement

Plus en détail

Code de franc-jeu. du joueur LE FRANC-JEU, C EST L AFFAIRE DE TOUS

Code de franc-jeu. du joueur LE FRANC-JEU, C EST L AFFAIRE DE TOUS du joueur 1) Je jouerai au hockey de mon plein gré et non pour obéir à mon entourage ou à mes entraîneurs. 2) Je respecterai les règles et l esprit du jeu. 3) Je maîtriserai mon tempérament les bagarres

Plus en détail

DIRECTION DES RELATIONS DE TRAVAIL SEMINAIRE D INFORMATION SUR LE THEME «LA SECURITE DES SALARIES : UNE VALEUR AJOUTEE POUR L ENTREPRISE»

DIRECTION DES RELATIONS DE TRAVAIL SEMINAIRE D INFORMATION SUR LE THEME «LA SECURITE DES SALARIES : UNE VALEUR AJOUTEE POUR L ENTREPRISE» DIRECTION DES RELATIONS DE TRAVAIL SEMINAIRE D INFORMATION SUR LE THEME «LA SECURITE DES SALARIES : UNE VALEUR AJOUTEE POUR L ENTREPRISE» COMMUNICATION RELATIVE AU CADRE REGLEMENTAIRE CONCERNANT LA PREVENTION

Plus en détail

La Musculation, à quoi ça sert?

La Musculation, à quoi ça sert? La Musculation, à quoi ça sert? Pour l entretien physique et le bien-être La musculation «pour se sentir bien», pour être en forme, en bonne santé, diminuer la perception des douleurs Pour être plus efficace

Plus en détail

L aide aux aidants. Psychologue clinicienne. Capacité de gériatrie mars 2009

L aide aux aidants. Psychologue clinicienne. Capacité de gériatrie mars 2009 L aide aux aidants Aude Comberieu Psychologue clinicienne Hôpital Émile Roux Capacité de gériatrie mars 2009 Définition L aidant naturel L aidant non professionnel L aidant familial «L aidant familial

Plus en détail

Prévention des comportements à risques et des conduites addictives

Prévention des comportements à risques et des conduites addictives Prévention des comportements à risques et des conduites addictives Les substances psychoactives (alcool, cannabis, héroïne ) agissent sur le cerveau mais aussi sur les sensations du corps. Cela va avoir

Plus en détail

LE SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE

LE SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE LE SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE Comment faire appel à un psychologue? Demande du patient Orientation par un professionnel A quel moment de la prise en charge peut-on le solliciter? A tout moment de la maladie

Plus en détail

Convention de partenariat entre Laboratoire et Infirmiers libéraux

Convention de partenariat entre Laboratoire et Infirmiers libéraux Convention de partenariat entre Laboratoire et Infirmiers libéraux Entre les soussignés: Le Laboratoire de biologie médicale, SELARL Laboratoire 2A2B, les quatre portes, 20137 Porto-Vecchio, représenté

Plus en détail

L achat de formation en 3 étapes :

L achat de formation en 3 étapes : L achat de formation en 3 étapes : 1- La définition du besoin de formation L origine du besoin en formation peut avoir 4 sources : Une évolution des choix stratégiques de l entreprise (nouveau métier,

Plus en détail

LE DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE ET LA SECURITE DES TRAVAILLEURS

LE DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE ET LA SECURITE DES TRAVAILLEURS LE DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE ET LA SECURITE DES TRAVAILLEURS Introduction : Qui parmi vous connaît l existence de ce document unique? Généralement, hormis les chefs

Plus en détail

Évaluation annuelle de la performance

Évaluation annuelle de la performance 4/21/2013 Canadian Tenpin Federation, Inc. Évaluation annuelle de la performance Nom de l entraîneur: Échéancier considéré dans cette évaluation: Date de la rencontre d évaluation: Personnes qui ont participé

Plus en détail

INSTITUT DE FORMATION DES CADRES DE SANTE ASSISTANCE PUBLIQUE HOPITAUX DE PARIS

INSTITUT DE FORMATION DES CADRES DE SANTE ASSISTANCE PUBLIQUE HOPITAUX DE PARIS INSTITUT DE FORMATION DES CADRES DE SANTE ASSISTANCE PUBLIQUE HOPITAUX DE PARIS ACTIVITE PROFESSIONNELLE N 24: LE CADRE EVALUE LA QUALITE DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES ET PROPOSE DES PERSPECTIVES D AMELIORATION

Plus en détail

Le coût humain des maladies chroniques

Le coût humain des maladies chroniques Annexe 1 Le coût humain des maladies chroniques «3four50», trois chiffres, un message simple et puissant qui met en lumière un des principaux enjeux sanitaires de notre époque. Elaborée par l Oxford Health

Plus en détail

Dossier de Partenariat

Dossier de Partenariat Dossier de Partenariat Votre Coach Qui se cache derrière Cré Action? Cré Action est un cabinet de coaching spécialisé dans l accompagnement mental. Notre travail s appuie sur des compétences en psychologie,

Plus en détail

LESPORT ÊTRE VIGILANT POUR PRÉSERVER

LESPORT ÊTRE VIGILANT POUR PRÉSERVER CNOSF/DPPI 1 ÊTRE VIGILANT POUR PRÉSERVER LESPORT LES PARIS SPORTIFS SUR INTERNET PEUVENT SERVIR DE SUPPORT AUX ORGANISATIONS CRIMINELLES POUR LE BLANCHIMENT D ARGENT. Le blanchiment consiste à injecter

Plus en détail

Les Compléments Alimentaires

Les Compléments Alimentaires Les Compléments Alimentaires Vigilance et respect des bonnes pratiques Les Cahiers du Collectif EPS Fiche N 3 2015 Olivier COSTE Médecin conseiller Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de

Plus en détail

TEST D EVALUATION DU STRESS CHRONIQUE

TEST D EVALUATION DU STRESS CHRONIQUE TEST D EVALUATION DU STRESS CHRONIQUE Les questions portent sur l état psychologique tel qu il était dernièrement, c'est à dire en pensant aux 4 ou 5 derniers jours. Répondez aux questions instinctivement

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES À L USAGE DES ORGANISMES RÉALISANT LA CERTIFICATION DE SYSTÈMES DE QUALITÉ POUR LES PROGRAMMES DE CONTRÔLE DU DOPAGE

LIGNES DIRECTRICES À L USAGE DES ORGANISMES RÉALISANT LA CERTIFICATION DE SYSTÈMES DE QUALITÉ POUR LES PROGRAMMES DE CONTRÔLE DU DOPAGE PROGRAMME MONDIAL ANTIDOPAGE LIGNES DIRECTRICES À L USAGE DES ORGANISATIONS ANTIDOPAGE DÉVELOPPANT DES BONNES PRATIQUES POUR LES PROGRAMMES DE CONTRÔLE DU DOPAGE LIGNES DIRECTRICES À L USAGE DES ORGANISMES

Plus en détail

Et maintenant? Conseils.

Et maintenant? Conseils. Et maintenant? Conseils. Il y a quelques semaines, le docteur nous a renvoyé à la maison en nous annonçant : votre père souffre de démence. Mon frère et moi, nous nous demandons maintenant ce que nous

Plus en détail

«Lorsque j ai appris que. j avais un cancer du sein, j ai eu peur de l avoir transmis à mes enfants.» Prendre soin de soi.

«Lorsque j ai appris que. j avais un cancer du sein, j ai eu peur de l avoir transmis à mes enfants.» Prendre soin de soi. Prendre soin de soi Lorsque vous avez reçu le diagnostic de cancer du sein, vous avez peut-être eu peur que cela arrive aussi à vos enfants à cause du lien qui vous unit. En tant que parent, il est tout

Plus en détail

DROGUES ET LOI. Dr F. PAYSANT CHU GRENOBLE

DROGUES ET LOI. Dr F. PAYSANT CHU GRENOBLE DROGUES ET LOI Dr F. PAYSANT CHU GRENOBLE contexte Drogue licite (tabac, alcool, jeu, internet, ) Organisation, ou prise en compte des effets Drogue illicite (héroïne, cannabis, cocaine,.) Production,

Plus en détail

Le chapitre 12 : Le Sport Professionnel

Le chapitre 12 : Le Sport Professionnel Le chapitre 12 : Le Sport Professionnel Préambule La Convention Collective Nationale du Sport applicable depuis le 25 novembre 2006 comprend un chapitre 12 relatif au sport professionnel. Bien que sur

Plus en détail

Université Sidi Mohammed Ben Abdallah L école supérieure de technologie. la programmation neurolinguistique(pnl)

Université Sidi Mohammed Ben Abdallah L école supérieure de technologie. la programmation neurolinguistique(pnl) Université Sidi Mohammed Ben Abdallah L école supérieure de technologie. la programmation neurolinguistique(pnl) Introduction Plan Introduction Définition de la PNL Que veut dire la programmation neuro

Plus en détail

Qu est-ce qui provoque le stress?

Qu est-ce qui provoque le stress? 1 Qu est-ce qui provoque le stress? Le stress n épargne personne. On vit tous, à un moment ou à un autre, des situations stressantes qui, dans votre cas, pourraient se produire : à votre retour d un déploiement;

Plus en détail

DOSSIER d'inscrition 2014-2015

DOSSIER d'inscrition 2014-2015 DOSSIER d'inscrition 2014-2015 Cher licencié ou futur licencié Vous trouverez ci-après les documents afin de créer ou renouveler votre licence Afin d'aider le bénévole dans la saisie de votre dossier sur

Plus en détail

FICHE PRATIQUE Les pauses au travail

FICHE PRATIQUE Les pauses au travail FICHE PRATIQUE Les pauses au travail La santé des salariés est protégée par une règlementation stricte sur les durées maximales du temps de travail journalier, hebdomadaire, les droits à pause et repos.

Plus en détail

Rapport de Post- Campagne 1

Rapport de Post- Campagne 1 Rapport de Post- Campagne 1 Résumé - La campagne Adwords que nous avons mené pour Galerie Photo-Originale a duré 21 jours (5.05-26.05) et nous a coûté $250,18. L objectif principal est en premier de stimuler

Plus en détail

Règlementation : Notion de Responsabilité

Règlementation : Notion de Responsabilité Question 1 09REG-RE-4-02(1) 1) En terme d obligation, qu est ce qu une obligation de moyen? Donnez un exemple en plongée. (2 points) Le moniteur doit mettre tout en œuvre pour que la plongée se déroule

Plus en détail

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Synthèse Sondage Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Préambule Donner la parole aux personnes malades, ne pas s exprimer à leur place,

Plus en détail

L'apprentissage. La majeure partie des conduites sociales n est pas innée mais acquise par apprentissage.

L'apprentissage. La majeure partie des conduites sociales n est pas innée mais acquise par apprentissage. L'apprentissage 1 Définitions a. Approche globale La majeure partie des conduites sociales n est pas innée mais acquise par apprentissage. Un apprentissage est l acquisition d un nouveau savoir. Dans la

Plus en détail

L organisation des manifestations sportives

L organisation des manifestations sportives L organisation des manifestations sportives I. Obligations générales Toute personne dispose du droit d organiser des manifestations sportives. Le principe est la liberté d organisation. Toutefois, la mise

Plus en détail

Guide d utilisation de l application web RTPEPS

Guide d utilisation de l application web RTPEPS Guide d utilisation de l application web RTPEPS Service des activités sportives PEPS, Université Laval avril 15 Table des matières Page d accueil... 3 Inscription... 3 Compléter votre inscription... 4

Plus en détail

COMMISSION JEUNES SAPEURS-POMPIERS

COMMISSION JEUNES SAPEURS-POMPIERS COMMISSION JEUNES SAPEURS-POMPIERS REGLEMENT INTERIEUR L exercice par les Jeunes Sapeurs-Pompiers (J.S.P.), de leurs droits et du respect de leurs obligations dans la formation, contribue à les préparer

Plus en détail

Il peut être très difficile de composer avec la constipation.

Il peut être très difficile de composer avec la constipation. Il peut être très difficile de composer avec la constipation. Qu est-ce que la constipation? La nourriture que nous mangeons traverse l appareil digestif afin d alimenter notre organisme, notre esprit

Plus en détail

DISPOSITIF LOCAL D ACCOMPAGNEMENT. «Référencement des prestataires Mode d emploi»

DISPOSITIF LOCAL D ACCOMPAGNEMENT. «Référencement des prestataires Mode d emploi» DISPOSITIF LOCAL D ACCOMPAGNEMENT «Référencement des prestataires Mode d emploi» Vous envisagez de participer au Dispositif Local d Accompagnement (DLA) en Région Champagne- Ardenne, sur des missions d

Plus en détail

Responsabilité sociétale de l entreprise : principes et applications en santé

Responsabilité sociétale de l entreprise : principes et applications en santé Responsabilité sociétale de l entreprise : principes et applications en santé Dr Hervé LECLET Médecin radiologue Consultant et formateur en management, gestion des risques et évaluation des pratiques en

Plus en détail

Mon premier mois de course Complétez votre premier mois d entraînement à la course à pied

Mon premier mois de course Complétez votre premier mois d entraînement à la course à pied Mon premier mois de course Complétez votre premier mois d entraînement à la course à pied Table des matières Quoi savoir avant de débuter?... 3 Comment utiliser le plan d entraînement?... 4 Comment éviter

Plus en détail

Venture Philantropy FAQ. Critères de sélection

Venture Philantropy FAQ. Critères de sélection Venture Philantropy FAQ 1. Candidats Critères de sélection Est-ce qu une association de fait peut participer à l appel à candidature? Est-ce qu une coopérative avec les valeurs d économie sociale mais

Plus en détail