Le Comité d Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail. A/ Mise en place B/ Composition C/ Désignation des membres DE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le Comité d Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail. A/ Mise en place B/ Composition C/ Désignation des membres DE"

Transcription

1 Le Comité d Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail (CHSCT) 1 Constitution 2 et composition A/ Mise en place B/ Composition C/ Désignation des membres DE Attributions A/ Rôle et missions du CHSCT B/ Cas de consultations obligatoires 3 Fonctionnement A/ Les réunions B/ Les moyens

2 le CHSCT le Comité d Hygiène, de Sécurité 1 Le comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail CONSTITUTION ET COMPOSITION A/ MISE EN PLACE (CHSCT) Som maire 2 B/ COMPOSITION Membres ayant voix délibérative Membres ayant voix consultative C/ DÉSIGNATION DES MEMBRES Modalités Nombres de délégués à élire Scrutin Procès-verbal et affichage Contentieux ATTRIBUTIONS A/ RÔLE ET MISSIONS DU CHSCT 3A/ LES RÉUNIONS FONCTIONNEMENT B/ LES MOYENS Informations Crédit d heures Liberté de déplacement Recours à des experts Statut protecteur Formation B/ CAS DE CONSULTATIONS OBLIGATOIRES Siège national UNSA 21, rue Jules Ferry Bagnolet cedex Tél : Fax : page 2 L'UNSA et internet Le site web Le courriel

3 et des Conditions de Travail est une institution représentative du personnel spécialisée dans les questions relatives à la santé des salariés, à la sécurité et aux conditions de travail. Il exerce quotidiennement son action sur les lieux de travail et associe étroitement les représentants des salariés aux mesures à prendre en ces domaines. La création de cette institution nouvelle par la loi du 23 décembre 1982 avait pour objectif : D affirmer la capacité d intervention des salariés sur leurs conditions de travail Pour cela, le rôle des représentants du personnel et les moyens mis à leur disposition ont été accrus, spécialement en matière de formation et d information. I - CONSTITUTION ET COMPOSITION A/ Mise en place Les CHSCT sont consultés : Dans tous les établissements (industriels, commerciaux, agricoles, publics ou privés), d au moins 50 salariés L La mise en place d un CHSCT ne s impose que si l effectif d au moins 50 salariés a été atteint pendant 12 mois consécutifs ou non au cours des 3 années précédentes. L effectif de 50 salariés s apprécie au niveau de chaque établissement. Nécessité d un accord avec le CE pour la pluralité de CHSCT dans les établissements de 500 salariés et plus. L page 3

4 le CHSCT le Comité d Hygiène, de Sécurité Etablissements de moins de 50 salariés L inspection du travail peut imposer la création d un CHSCT lorsque cette mesure est nécessaire, notamment en raison de la nature des travaux accomplis, de l agencement ou de l équipement des locaux : Sinon ce sont les délégués du personnel qui sont investis des missions dévolues au CHSCT Là où il n existe pas de CHSCT, les délégués du personnel en assurent les fonctions : Avec leurs moyens propres dans les établissements de moins de 50 salariés Avec des moyens équivalents à ceux du CHSCT, dans les établissements de plus de 50 salariés Entreprises de moins de 50 salariés Elles ont la possibilité de se regrouper sur un plan professionnel ou interprofessionnel pour constituer un CHSCT. Entreprises de plus de 50 salariés ne comportant que des établissements de moins de 50 salariés Sur proposition de l inspecteur du travail saisi par le comité d entreprise, ou à défaut les délégués du personnel, l inspecteur régional du travail peut imposer la création d un CHSCT lorsque cette mesure est nécessaire en raison du danger particulier de l activité ou de l importance des risques constatés. L al 3 B/ Composition Le comité comprend : 1/ Des membres ayant voix délibérative, c est-à-dire dont le vote est pris en compte pour les décisions du CHSCT page 4 L.236-5

5 et des Conditions de Travail Ce sont : Le chef d établissement ou son représentant qui préside le CHSCT Une délégation de représentants du personnel dont le nombre varie en fonction de l effectif de l établissement Le comité procède à la désignation d un secrétaire pris parmi les représentants du personnel 2/ Des membres ayant voix consultatives Le représentant syndical Le médecin du travail Le chef du service de sécurité ou l agent chargé de la sécurité et des conditions de travail L inspecteur du travail Les agents des services de prévention des organismes de sécurité sociale A titre consultatif et occasionnel, toute personne qualifiée de l établissement Accord National Interprofessionnel 17 mars 1975 R R al 2 L al 4 in fine Le secrétaire est désigné à la majorité des membres présents ayant voix délibérative. La loi n a pas prévu des représentants syndicaux mais des accords d établissements peuvent en instituer. C/ Désignation des membres du CHSCT 1/ Modalités Les membres du CHSCT sont désignés par un collège constitué par : Les délégués du personnel L al1 Soc.21/05/86 et Soc10/01/89 En l absence de comité d entreprise ou de délégués du personnel, le collège désignatif est valablement constitué par les membres de la seule institution existant dans l entreprise. page 5

6 le CHSCT le Comité d Hygiène, de Sécurité Et les membres élus du comité d entreprise ou d établissement La durée du mandat est de 2 ans. Il est renouvelable. Lorsqu un poste devient vacant, le collège (CE/DP) doit être réuni dans un délai de 15 jours pour procéder à une nouvelle désignation pour la période du mandat restant à courir, sauf si cette période est inférieure à 3 mois. Les candidats doivent être salariés de l entreprise. La Cour de Cassation a précisé que les conditions de désignation doivent être remplies à la date du scrutin. 2/ Nombre de délégués à élire Soc. 19/11/86 R et R Soc. 15/02/95 R Nbre de salariés de l établissement Nbre de représentants Dont représentants appartenant au personnel de maîtrise ou d encadrement 50 à à à et plus 9 3 Par contre, s il n existe ni délégué du personnel ni comité d entreprise, le CHSCT ne peut pas être mis en place. Il s agit des seuls titulaires. La loi n a pas prévu d autres conditions d éligibilité, mais à titre indicatif, on peut se référer aux critères prévus pour l élection du comité d entreprise (avoir 18 ans accomplis, un an d ancienneté dans l entreprise, ne pas appartenir à la famille du chef d établissement, etc.). Il n y a pas de membre suppléant. Le nombre de représentants peut être augmenté par voie d accord. 3/ Scrutin La loi n a pas prévu le mode de scrutin applicable à la désignation des membres du CHSCT. La Cour de Cassation a apporté plusieurs précisions : La désignation ne peut résulter que d un vote du collège désignatif Les modalités de la désignation (exemple : date limite de candida- page 6 Soc Bull V 353 Soc Bull V 581 L administration au contraire préconise une désignation par consensus - Circul

7 et des Conditions de Travail ture) ne peuvent être arrêtées que par le collège désignatif lui-même, et non par l employeur En cas de partage de voix entre les candidats en présence, il convient, en l absence d accord, d appliquer les principes généraux du droit électoral selon lesquels l élection est acquise au plus âgé Le collège désignatif a le pouvoir de fixer lui-même le mode de scrutin à appliquer Mais le choix du mode de scrutin doit résulter d une décision unanime du collège désignatif A défaut d accord unanime, il convient d adopter le scrutin de liste avec représentation proportionnelle à la plus forte moyenne et à un seul tour Le scrutin de liste suppose que les électeurs votent pour une liste de candidatures et non pour un ou plusieurs candidats isolés. Le panachage de plusieurs listes a pour effet d entraîner l annulation du scrutin Il peut être procédé à la désignation des représentants au CHSCT par deux scrutins séparés, dont l un pour la désignation du ou des représentants des cadres Soc Bull V 360 Soc Bull V 71 Soc Bull V 342 Soc Bull V 232 Soc Bull V 208 Soc Bull V 598 D/ Procès-verbal et affichage Le procès-verbal de la désignation est remis au chef d établissement qui doit l adresser dans un délai de 8 jours à R al.2 page 7

8 le CHSCT le Comité d Hygiène, de Sécurité l inspection du travail. La liste nominative des membres du CHSCT doit être affichée dans les locaux affectés au travail. Elle doit comporter, en outre, les indications relatives à l emplacement de travail habituel des membres du comité. E/ Contentieux Les contestations relatives à la désignation des membres du CHSCT sont de la compétence du Tribunal d Instance, qui statue en dernier ressort. La décision peut être déférée à la Cour de Cassation dans un délai de 10 jours. R al.2 L al.3 R II - ATTRIBUTIONS A/ Rôle et missions du CHSCT Le comité à pour mission : De contribuer à la protection de la santé et de la sécurité des salariés de l établissement ainsi qu à l amélioration des conditions du travail, notamment en vue de faciliter l accès des femmes à tous les emplois et de répondre aux problèmes liés à la maternité De veiller à l observation des lois dans ce domaine De procéder à l analyse des risques professionnels auxquels peuvent être exposés les salariés, ainsi qu à l analyse des conditions de travail, notamment pour ce qui concerne les femmes enceintes page 8 L L al.2 Cette mission du CHSCT s étend aux salariés mis à disposition par une entreprise extérieure.

9 et des Conditions de Travail doit être associé à la recherche de solutions concernant : L organisation matérielle du travail (charge de travail, rythme, pénibilité des tâches, etc.) L environnement physique du travail (température, éclairage, bruit, aération, poussières, vibration) L aménagement des lieux de travail et de leurs annexes L aménagement des postes de travail La durée et l aménagement du temps de travail (travail de nuit, travail posté) Circul.min. n 15 du est également chargé : De procéder à des inspections de façon régulière D effectuer des enquêtes en matière d accidents du travail ou de maladies professionnelles ou à caractère professionnel De prendre toute initiative qu il estime utile à la prévention des risques professionnels Il peut proposer à cet effet des actions de prévention. Si l employeur s y refuse, il doit motiver sa décision. Il peut proposer des actions de prévention en matière de harcèlement sexuel et/ou moral. Lors de visites effectuées par l inspecteur ou le contrôleur du travail, les membres du CHSCT doivent être informés de sa présence par le chef d établissement et doivent pouvoir L al.3 R L al.4 L al.6 L.236- dernier al. Ces enquêtes sont effectuées par une délégation comprenant au moins le chef d établissement ou son représentant et un élu du CHSCT page 9

10 le CHSCT le Comité d Hygiène, de Sécurité présenter leurs propres observations. Depuis le décret du 5 novembre 2001, tout employeur doit transcrire dans un document unique l inventaire des risques. R Rôle du CHSCT face à une situation de danger grave et imminent : Face à une situation de danger grave et imminent pour la santé ou la vie des travailleurs, les salariés et le CHSCT disposent de moyens particuliers. alerte l employeur ou son représentant dès que l un de ses membres constate l existence d une situation de danger grave et imminent ou lorsqu il est alerté par un salarié. L intervention du CHSCT est alors portée sur un registre spécial. L employeur doit procéder à une enquête et prendre les mesures nécessaires à prévenir le risque. Dans cette situation, tout salarié peut user de son droit de retrait. L Soc Bull V 597 Cass.Soc. 20/03/96 L La notion de danger grave et imminent n est pas définie par la loi. Ce sont les juges du fond qui apprécient souverainement si le droit de retrait s est exercé pour un motif légitime. Le danger peut émaner d une machine, d un processus de fabrication, ou encore d une ambiance de travail. (trav. J.O. débats A.N ). Le danger peut être inhérent à la personne du salarié, comme en cas d allergie de certains produits. signale le danger à l employeur Désaccord Informer l inspecteur du travail et l agent de la CRAM Enquête conjointe L employeur doit Et Accord Réunir le CHSCT dans les 24 heures page 10 Désaccord L inspecteur du travail est saisi et intervient Accord Accord Mesures prises face à la situation de danger

11 et des Conditions de Travail B/ Cas de consultation obligatoire du CHSCT L al.7 Le comité est consulté avant toute décision modifiant les conditions d hygiène et de sécurité ou les conditions de travail, notamment : En cas de transformation importante des postes de travail découlant de la modification de l outillage, d un changement de produit ou de l organisation du travail En cas de modification des cadences et des normes de productivité Le comité est consulté sur le plan d adaptation que l employeur doit obligatoirement établir lorsqu il envisage de mettre en œuvre les mutations technologiques importantes et rapides Il est consulté sur le règlement intérieur de l entreprise Sur les documents établis par l employeur à l attention des autorités publiques chargées de la protection de l environnement Sur les mesures prises en vue de faciliter la remise au travail des accidentés du travail, invalides ou travailleurs handicapés, notamment pour l aménagement des postes de travail Sur les programmes de formation à la sécurité L al.8 et L al.2 L al.5 L al.9 L R page 11

12 le CHSCT le Comité d Hygiène, de Sécurité doit également émettre un avis : Le rapport écrit, établi par le chef d établissement au moins une fois par an, faisant le bilan de la situation générale de l hygiène, la sécurité et les conditions de travail et concernant les actions qui ont été menées au cours de l année écoulée Le programme annuel de prévention des risques professionnels et d amélioration des conditions de travail Le comité peut proposer l adoption de mesures supplémentaires. Cet avis est transmis pour information à l inspecteur du travail. III/ FONCTIONNEMENT A/ Les réunions se réunit régulièrement au moins une fois par trimestre, sur l initiative du chef d établissement. Réunions exceptionnelles est également réuni à la suite de tout accident ayant pu entraîner des conséquences graves. Il peut en outre se réunir à la demande motivée de deux de ces membres élus. Les réunions ont lieu dans l établissement, dans un local approprié, pendant les heures de travail. L ordre du jour de chaque réunion est établi par le président et le secrétaire du comité. Cet ordre du jour, ainsi que les documents qui doivent être examinés au page 12 L L R alinéa 4 R dernier alinéa R Ce rapport doit comprendre des informations sur : Les principaux indicateurs chiffrés en matière d accident du travail et de maladies professionnelles dans l établissement. Les frais survenus dans l établissement et leurs conséquences dans le domaine de la sécurité et des conditions de travail Le bilan des moyens mis en œuvre et des actions menées par le CHSCT et par la direction

13 et des Conditions de Travail cours de la réunion, sont communiqués par le président à toutes les personnes qui doivent assister à la réunion du CHSCT, 15 jours avant la réunion, sauf cas exceptionnel justifié par l urgence. Les votes (décisions et résolutions) interviennent à la majorité des membres présents. Les procès-verbaux de réunions sont établis par le secrétaire et communiqués aux membres du comité. Après avoir été adoptés, ils peuvent être affichés et diffusés dans l entreprise selon des modalités décidées par le comité. Ils doivent être conservés dans l établissement et tenus à la disposition de l inspecteur du travail et des agents des services de prévention des organismes de sécurité sociale. L L al3 L R L ordre du jour doit être communiqué aux membres élus, à l inspecteur du travail, aux agents des services de prévention des organismes de sécurité sociale. Par membres présents, il faut entendre le chef d établissement et les membres élus, et non les personnes qui assistent aux séances avec voix consultative. La même obligation s applique au rapport et au programme annuel sur la prévention des risques. B/ Les moyens reçoit du chef d établissement les informations qui lui sont nécessaires pour l exercice de ses missions. L / INFORMATONS Rappel : le chef d établissement est tenu de présenter chaque année au comité : L Un rapport écrit sur l évolution des risques et des conditions de travail, précisant les actions menées au cours de l année écoulée en matière page 13

14 le CHSCT le Comité d Hygiène, de Sécurité d hygiène, sécurité et des conditions de travail Un programme des actions de prévention et d amélioration des conditions de travail à engager dans l établissement doit être informé par son président des observations de l inspecteur du travail, du médecin du travail où des agents de prévention des organismes de sécurité sociale. Il doit être informé des résultats figurant dans les rapports et documents relatifs aux obligations de sécurité (vérification des installations électriques, appareils de levage, contrôle d ambiance, rapports d analyse des produits dangereux). Des suites données aux vœux et avis formulés par les groupes d expression des salariés R Circul DRT du a libre accès au registre des mises en demeure et aux registres des contrôles techniques des machines et installations. peut lui-même collecter des informations, notamment au cours de ses inspections et enquêtes en s entretenant avec les salariés ou à l extérieur de l entreprise. Obligation de discrétion Les membres du comité sont tenus à l obligation de discrétion sur les informations présentant un caractère confidentiel et données comme telles page 14 L al.2

15 et des Conditions de Travail par le chef d établissement ou son représentant. Ils sont en outre tenus au secret professionnel sur les procédés de fabrication. 2/ CRÉDIT D HEURES Chaque membre du personnel au CHSCT dispose d un crédit d heures mensuel minimum considéré comme temps de travail et payé comme tel. L ampleur du crédit d heures varie selon l effectif de l établissement. Ce crédit d heures peut être dépassé L Taille de l établissement crédit d heures mensuel Jusqu à 99 salariés 2 h De 100 à 299 salariés 5 h De 300 à 499 salariés 10 h De 500 à 1499 salariés 15 h 1500 salariés et plus 20 h en cas de circonstances exceptionnelles et augmenté par voie d accord. L al.3 Les représentants du personnel au CHSCT peuvent se répartir entre eux l utilisation de leurs crédits d heures. Ils en informent le chef d établissement. page 15

16 le CHSCT le Comité d Hygiène, de Sécurité N entrent pas dans le calcul du crédit d heures. Le temps passé en réunion L al.5 Seul cas où les heures de délégation peuvent être globalisées. Le temps passé aux enquêtes suite à un accident grave, à une maladie professionnelle ou à caractère professionnel grave ou à des accidents répétés révélant un risque grave Le temps passé à la recherche des mesures préventives dans toutes les situations d urgence et de gravité, notamment à la mise en œuvre de la procédure de danger grave et imminent 3/ LIBERTÉ DE DÉPLACEMENT Bien que la loi ne prévoit pas expressément comme pour les autres représentants du personnel, l exercice du mandat des membres du CHSCT ne peut s effectuer sans liberté de déplacement. La loi reconnaît implicitement cette liberté de déplacement puisqu elle prévoit qu ils doivent effectuer des visites régulières et des enquêtes. (L.236-2). Les représentants du personnel au CHSCT peuvent donc se déplacer librement dans et hors de l établissement, pendant et en dehors de leurs heures de travail. Au cours de leur visites, les représentants du personnel au CHSCT peuvent prendre contact avec les salariés à leur poste de travail à condition de ne pas apporter de gêne importante à leur travail. page 16

17 et des Conditions de Travail 4/ RECOURS À DES EXPERTS Le comité peut faire appel à un expert agréé : Lorsqu un risque grave est constaté dans l établissement, que ce risque soit révélé ou non par un accident du travail, une maladie professionnelle, ou à caractère professionnel En cas de projet important modifiant les conditions d hygiène et de sécurité ou les conditions de travail Dans ce cas, l expertise doit être faite dans le délai d un mois (jusqu à 45 jours maximum). D autre part, lorsque le comité d entreprise fait appel à un expert en technologie à l occasion d un projet important de nouvelles technologies, le CHSCT peut lui demander un complément d expertise sur les conditions de travail. L Les experts auxquels le CHSCT peut faire appel sont agréés compte tenu de leurs compétences en matière de santé, sécurité sociale, organisation du travail et de la production. L agrément est accordé par arrêté des ministres du Travail et de l Agriculture, après avis du Conseil Supérieur de la prévention des risques professionnels et de la Commission Nationale d hygiène et de sécurité du travail en agriculture - R L Agence Nationale pour l Amélioration des Conditions de Travail (ANACT) et l Institut de recherche et de Sécurité (IRS) apportent leur concours aux ministres pour l instruction des demandes d agrément. (R ). Les frais d expertise sont à la charge de l employeur. Si l employeur entend contester la nécessité ou le coût de l expertise ou la désignation de l expert, cette contestation est portée devant le président du tribunal de Grande Instance statuant en urgence. L employeur ne peut s opposer à l entrée de l expert dans l établissement et il doit lui fournir les infor- page 17

18 le CHSCT le Comité d Hygiène, de Sécurité mations nécessaires à l exercice de sa mission. L expert est soumis aux obligations de secret et de discrétion. 5/ STATUT PROTECTEUR Les mesures de protection contre les mutations et le licenciement prévues pour les membres du comité d entreprise sont applicables aux salariés qui siègent dans un CHSCT. L Pour les représentants du personnel conventionnels, la Cour de Cassation a précisé que : Pour bénéficier du statut protecteur, les institutions représentatives du personnel créées par voie conventionnelle doivent être de même nature que celles prévues par le Code du travail. Soc Bull V 85 et Crim Tel n est pas le cas de représentants syndicaux au CHSCT dont l existence n est pas prévue par la loi. 6/ FORMATION DES MEMBRES DU CHSCT Les membres du CHSCT bénéficient de la formation nécessaire à l exercice de leurs fonctions. Durée Cette formation est d une durée de : 3 jours dans les établissements de moins de 300 salariés 5 jours pour les établissements de plus de 300 salariés page 18 L La formation des membres du CHSCT a pour objet de développer l aptitude à déceler et à mesurer les risques professionnels et la capacité d analyser les conditions de travail.

19 et des Conditions de Travail Cette formation est renouvelée lorsqu ils ont exercé leur mandat pendant 4 ans consécutifs ou non. Le congé est normalement pris en une seule fois, mais il peut être fractionné en deux périodes après accord entre employeur et salarié. Impression 2004 Financement L employeur assure la totalité du financement de cette formation, notamment : maintien de la rémunération pendant toute la durée du congé rémunération de l organisme de formation (frais pédagogiques) dans la limité d un montant fixé par décret les frais de déplacement exposés par les stagiaires (sur la base du tarif SNCF 2 ème classe) ainsi que les frais de séjour L R Les frais de formation des membres du CHSCT sont fixés par vote réglementaire tous les ans au 1er Janvier (JO). La formation doit être dispensée par un organisme bénéficiant de l agrément spécifique. page 19

20 avec l UNSA suis au CHSCT avec l UNSA défends les droits des salariés Union Nationale des Syndicats Autonomes - 21 rue Jules Ferry Bagnolet cedex Tél : Fax : Courriel : - Site internet L'UNSA est membre de la Confédération Européenne des Syndicats (CES)

8 règles d or pour mettre en place le CHSCT et optimiser son fonctionnement

8 règles d or pour mettre en place le CHSCT et optimiser son fonctionnement 8 règles d or pour mettre en place le CHSCT et optimiser son fonctionnement Livre blanc Octobre 2009 www.editions-tissot.fr - 1 - Définition du CHSCT Le CHSCT (Comité d hygiène, de sécurité et des conditions

Plus en détail

Siège national. L'UNSA et internet. Les délégués du personnel. UNSA 21, rue Jules Ferry 93177 Bagnolet Cedex Tél : 01 48 18 88 00 Fax : 01 48 18 88 99

Siège national. L'UNSA et internet. Les délégués du personnel. UNSA 21, rue Jules Ferry 93177 Bagnolet Cedex Tél : 01 48 18 88 00 Fax : 01 48 18 88 99 Siège national UNSA 21, rue Jules Ferry 93177 Bagnolet Cedex Tél : 01 48 18 88 00 Fax : 01 48 18 88 99 L'UNSA et internet Le site web www.unsa.org Le courriel unsa@unsa.org page 2 les délégués du personnel

Plus en détail

Le fonctionnement du CHSCT

Le fonctionnement du CHSCT Le fonctionnement du CHSCT La personnalité civile du CHSCT La qualité à agir du CHSCT La capacité d ester en justice La prise en charge des frais de justice La capacité d acquérir et de contracter La responsabilité

Plus en détail

Le comité d entreprise

Le comité d entreprise Le comité d entreprise En bref Dans les entreprises de 50 salariés et plus, le chef d entreprise est tenu d organiser la mise en place d un comité d entreprise (CE) composé de représentants élus du personnel

Plus en détail

CIRCULAIRE CDG90 COMITE TECHNIQUE COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL COMMISSION ADMINISTRATIVE PARITAIRE

CIRCULAIRE CDG90 COMITE TECHNIQUE COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL COMMISSION ADMINISTRATIVE PARITAIRE CIRCULAIRE CDG90 11/12 COMITE TECHNIQUE COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL COMMISSION ADMINISTRATIVE PARITAIRE Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 modifiée, portant droits et obligations

Plus en détail

Mise en place des élections des Délégués du Personnel

Mise en place des élections des Délégués du Personnel Les fiches pratiques de législation Mise en place des élections des Délégués du Personnel Chambre de Commerce et d Industrie de Rouen Espace Emploi Compétences Quai de la Bourse BP 641 76007 ROUEN Cedex

Plus en détail

Règlement intérieur de l Université Sorbonne Paris Cité

Règlement intérieur de l Université Sorbonne Paris Cité Règlement intérieur de l Université Sorbonne Paris Cité (adopté par le Conseil d administration du 8 octobre 2014) * Chapitre 1. Dispositions électorales communes aux instances de gouvernance Article 1.

Plus en détail

A LA UNE. L indemnisation due en cas de licenciement nul pour violation du statut protecteur est plafonnée à trente mois

A LA UNE. L indemnisation due en cas de licenciement nul pour violation du statut protecteur est plafonnée à trente mois NEWSLETTER SOCIALE M A I 2 0 1 5 A LA UNE L indemnisation due en cas de licenciement nul pour violation du statut protecteur est plafonnée à trente mois La loi du 2 août 2005 a porté la durée des mandats

Plus en détail

Les textes en matière de santé et de sécurité au travail

Les textes en matière de santé et de sécurité au travail Guide pratique 2 / 6 MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, MINISTÈRE MINISTÈRE DU BUDGET, DE DU LA BUDGET, FONCTION DES COMPTES DES COMPTES PUBLIQUE PUBLICS, PUBLICS, ET DE LA RÉFORME DE L ETAT DE

Plus en détail

Délégués du personnel

Délégués du personnel Mise à jour octobre 2009 Délégués du personnel un guide pour vous aider dans vos missions DIRECTION RÉGIONALE DU TRAVAIL, DE L'EMPLOI ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE DU CENTRE Site internet du ministère

Plus en détail

Mutuelle Retraite Européenne N SIREN 477 908 305 STATUTS RÈGLEMENTS. M E RMutuelle Retraite Européenne

Mutuelle Retraite Européenne N SIREN 477 908 305 STATUTS RÈGLEMENTS. M E RMutuelle Retraite Européenne Mutuelle Retraite Européenne N SIREN 477 908 305 2015 STATUTS RÈGLEMENTS M E RMutuelle Retraite Européenne Statuts MRE applicables à compter du 01/01/2015 Titre I ER - Formation, Objet et composition

Plus en détail

Editorial Elus de CE, délégués du personnel, membres

Editorial Elus de CE, délégués du personnel, membres Sommaire Le droit à formation 1 - Droit à la formation 2 des représentants du personnel Des élus titulaires du CE................................ 2 Des membres du CHSCT............................... 2

Plus en détail

STATUTS - Association loi 1901 -

STATUTS - Association loi 1901 - STATUTS - Association loi 1901 - ARTICLE 1 : CONSTITUTION Il est fondé, entre les adhérents aux présents statuts, une association régie par la loi du 1er juillet 1901, et le décret du 16 août 1901 ayant

Plus en détail

Statuts. Les soussignés :

Statuts. Les soussignés : Statuts Les soussignés : APICIL PRÉVOYANCE, institution de prévoyance régie par le titre III du livre IX du Code de la Sécurité sociale, dont le siège social est situé 38 rue François Peissel 69300 Caluire

Plus en détail

Recours aux entreprises extérieures

Recours aux entreprises extérieures RECOMMANDATION R429 Recommandations adoptées par le Comité technique national de la chimie, du caoutchouc et de la plasturgie le 21 novembre 2006. Cette recommandation annule et remplace la recommandation

Plus en détail

inaptitude quelles sont les obligations?

inaptitude quelles sont les obligations? inaptitude quelles sont les obligations? L inaptitude d un salarié est lourde de conséquences, et impose à l employeur d être très vigilant, qu elle soit ou non d origine professionnelle. La procédure

Plus en détail

FONDEMENTS JURIDIQUES

FONDEMENTS JURIDIQUES PREFECTURE DE L ALLIER DIRECTION DES RELATIONS AVEC LES COLLECTIVITES TERRITORIALES Bureau du Conseil et du contrôle de légalité LA COMMISSION DE DELEGATION DE SERVICE PUBLIC (CDSP) élection, constitution,

Plus en détail

Élections municipales de 2014. Communes de moins de 1000 habitants

Élections municipales de 2014. Communes de moins de 1000 habitants Élections municipales de 2014 Communes de moins de 1000 habitants Introduction présentation générale de la réforme Importantes modifications du code électoral introduites par la loi du 17 mai 2013 et son

Plus en détail

Statuts de la. Communauté d universités et établissements. Université Sorbonne Paris Cité

Statuts de la. Communauté d universités et établissements. Université Sorbonne Paris Cité Statuts de la Communauté d universités et établissements Université Sorbonne Paris Cité 1 / 22 L Université Sorbonne Paris Cité regroupe des établissements d enseignement supérieur et de recherche et des

Plus en détail

STATUTS ASSOCIATION LOI 1901

STATUTS ASSOCIATION LOI 1901 STATUTS ASSOCIATION LOI 1901 TITRE I CONSTITUTION OBJET SIEGE SOCIAL DUREE Article 1 : CONSTITUTION ET DENOMINATION Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts, une association régie par la loi

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR Approuvé par l Assemblée Générale du 16 avril 2013

REGLEMENT INTERIEUR Approuvé par l Assemblée Générale du 16 avril 2013 Mutuelle d Entreprises Schneider Electric SIREN n 390 820 058, Mutuelle soumise aux dispositions du livre II du Code de la Mutualité. REGLEMENT INTERIEUR Approuvé par l Assemblée Générale du 16 avril 2013

Plus en détail

Editorial Les élections professionnelles

Editorial Les élections professionnelles Editorial Les élections Les élections sont une étape importante dans la vie d une entreprise. Elles permettent en effet la mise en place des organes en charge de représenter le personnel de l entreprise.

Plus en détail

LE PROTOCOLE D ACCORD PREELECTORAL (PAP)

LE PROTOCOLE D ACCORD PREELECTORAL (PAP) LE PROTOCOLE D ACCORD PREELECTORAL (PAP) Le protocole d accord se négocie entre le chef d entreprise ou son représentant (dument mandaté à cet effet) et les organisations syndicales (OS) représentatives.

Plus en détail

LISTE DES MOTS DU DICTIONNAIRE

LISTE DES MOTS DU DICTIONNAIRE LISTE DES MOTS DU DICTIONNAIRE Les numéros indiqués sont ceux des pages Les mots suivis d un astérisque renvoient à des définitions synonymes Une table thématique figure aux pages 13 à 20 et une table

Plus en détail

Santé et sécurité des adjoints techniques territoriaux des établissements d enseignement (ATTEE)

Santé et sécurité des adjoints techniques territoriaux des établissements d enseignement (ATTEE) Point réglementation N 1 Santé et sécurité des adjoints techniques territoriaux des établissements d enseignement (ATTEE) (anciennement TOS, exerçant dans les lycées et collèges) Mis à jour en septembre

Plus en détail

LES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL

LES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL LES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL Direccte Nord - Pas-de-Calais FICHE 1 Quelles sont les conditions de mise en place des délégués du personnel? ÉTABLISSEMENTS CONCERNÉS Tous les organismes de droit privé, quelle

Plus en détail

CHSCT. des points de repères pour y voir plus clair

CHSCT. des points de repères pour y voir plus clair Direction régionale du travail, de l emploi et de la formation professionnelle du Centre Novembre 2008 CHSCT des points de repères pour y voir plus clair DIRECTION RÉGIONALE DU TRAVAIL, DE L'EMPLOI ET

Plus en détail

Questions/Réponses Délégués du personnel

Questions/Réponses Délégués du personnel N 510 CAHIER N 2 / 10 OCTOBRE 2008 Ne peut être vendu séparément - ISSN : 0769-055X Questions/Réponses Délégués du personnel Mise en place Mandat Rôle Moyens sommaire PAGE 08 Mise en place des délégués

Plus en détail

Statuts de l association Amis du Château de la Grande Riedera ACGR

Statuts de l association Amis du Château de la Grande Riedera ACGR Statuts de l association Amis du Château de la Grande Riedera ACGR ACGR case postale CH-7 Le Mouret / FR/ Suisse La forme masculine, utilisée dans les présents statuts, s applique par analogie aux personnes

Plus en détail

Association Bou de nature Statuts association loi 1901

Association Bou de nature Statuts association loi 1901 Association Bou de nature Statuts association loi 1901 1. Constitution-objet-siège social-durée de l association Art 1 : Forme Il est créé sous la forme d une association, régie par les principes généraux

Plus en détail

Mutuelle d Entreprises Schneider Electric

Mutuelle d Entreprises Schneider Electric SIREN n 390 820 058, Mutuelle soumise aux dispositions du livre II du Code de la Mutualité Mutuelle d Entreprises Schneider Electric (MESE) REGLEMENT INTERIEUR APPROUVE PAR L ASSEMBLEE GENERALE MESE du

Plus en détail

Veille législative et règlementaire

Veille législative et règlementaire Veille législative et règlementaire Veille juridique mars 2015 Élus locaux : statut protecteur pour ceux qui conservent une activité professionnelle La loi du 31 mars 2015, visant à faciliter l exercice,

Plus en détail

STATUTS GRAND PARIS SEINE OUEST ENERGIE, AGENCE LOCALE DE L ENERGIE

STATUTS GRAND PARIS SEINE OUEST ENERGIE, AGENCE LOCALE DE L ENERGIE STATUTS GRAND PARIS SEINE OUEST ENERGIE, AGENCE LOCALE DE L ENERGIE Article 1 - Constitution La présente association est une association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901.

Plus en détail

Les bons réflexes pour garantir le processus

Les bons réflexes pour garantir le processus Les bons réflexes pour garantir le processus Définition du protocole Définition juridique : Pas de définition légale dans le code du travail Définition non juridique : Accord conclu entre l employeur et

Plus en détail

L'EXERCICE DU DROIT SYNDICAL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Année 2015

L'EXERCICE DU DROIT SYNDICAL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Année 2015 MA/SL/GB/GL P.S.J L'EXERCICE DU DROIT SYNDICAL DANS LA Année 2015 Le droit syndical constitue l'une des garanties accordées à l'ensemble des fonctionnaires et agents non titulaires par le statut général

Plus en détail

ARTICLE 5 : SIEGE SOCIAL Le siège social est à Nantes. Il peut être transféré sur simple décision du conseil d administration.

ARTICLE 5 : SIEGE SOCIAL Le siège social est à Nantes. Il peut être transféré sur simple décision du conseil d administration. Association loi 1901 ARTICLE 1 : CONSTITUTION Création Il est fondé, entre les adhérents aux présents statuts, une association régie par la loi du 1er juillet 1901, et le décret du 16 août 1901 ayant pour

Plus en détail

RÉSIDENCE RANGUEIL MARTI CONSEIL SYNDICAL

RÉSIDENCE RANGUEIL MARTI CONSEIL SYNDICAL RÉSIDENCE RANGUEIL MARTI RÈGLES DE FONCTIONNEMENT DU CONSEIL SYNDICAL - 1/8 RÉSIDENCE RANGUEIL MARTI CONSEIL SYNDICAL 14 / 06 / 2010 RÈGLES DE FONCTIONNEMENT DU CONSEIL SYNDICAL SOMMAIRE : Article 1 :

Plus en détail

Comité des Fêtes d Oulins

Comité des Fêtes d Oulins Comité des Fêtes d Oulins Association loi 1901- Statuts du COMITE DES FETES D OULINS ARTICLE 1 : CONSTITUTION Création Il est fondé, entre les adhérents aux présents statuts, une association régie par

Plus en détail

Amis du Chant Lyrique Associés en Europe. Association loi 1901

Amis du Chant Lyrique Associés en Europe. Association loi 1901 Amis du Chant Lyrique Associés en Europe. Association loi 1901 Statuts TITRE PREMIER ARTICLE 1 : CONSTITUTION ET DENOMINATION Il est fondé, entre les adhérents aux présents statuts, une association régie

Plus en détail

Fiche n 1 Loi portant rénovation de la démocratie sociale et réforme du temps de travail Les syndicats représentatifs dans l entreprise ou l établissement Une nouvelle section relative à la représentativité

Plus en détail

Règlement intérieur. de la Commission de surveillance

Règlement intérieur. de la Commission de surveillance Règlement intérieur de la Commission de surveillance L a loi du 28 avril 1816 dote la Caisse des Dépôts et Consignations d un statut particulier destiné à assurer à sa gestion une indépendance complète

Plus en détail

Association SYNADEC. Association Loi 1901 Siège social : Association SYNADEC

Association SYNADEC. Association Loi 1901 Siège social : Association SYNADEC Association SYNADEC Association Loi 1901 Siège social : Association SYNADEC Il est fondé, entre les adhérents aux présents statuts, une association régie par la loi du 1er juillet 1901, le décret du 16

Plus en détail

CHAPITRE I ER NÉGOCIATION DE BRANCHE

CHAPITRE I ER NÉGOCIATION DE BRANCHE MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective IDCC : 1468. CRÉDIT MUTUEL (29 juin 1987) AVENANT DU 24 SEPTEMBRE

Plus en détail

STATUTS TYPE D UDCCAS. Union départementale des Centres Communaux et Intercommunaux d Action Sociale (UDCCAS)

STATUTS TYPE D UDCCAS. Union départementale des Centres Communaux et Intercommunaux d Action Sociale (UDCCAS) STATUTS TYPE D UDCCAS Union départementale des Centres Communaux et Intercommunaux d Action Sociale (UDCCAS) PREAMBULE Les statuts de l UNCCAS prévoient en leur article 5 la possibilité de constituer des

Plus en détail

Statuts de Paris Region Entreprises

Statuts de Paris Region Entreprises Statuts de Paris Region Entreprises Article 1. Forme et dénomination TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES Il est institué entre les adhérents aux présents statuts et ceux qui y adhéreront, une Association

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU CESFO approuvé par l'assemblée Générale du CESFO du 10/06/11

REGLEMENT INTERIEUR DU CESFO approuvé par l'assemblée Générale du CESFO du 10/06/11 REGLEMENT INTERIEUR DU CESFO approuvé par l'assemblée Générale du CESFO du 10/06/11 Le Conseil d'administration du CESFO, conformément aux dispositions de la loi de 1901 sur les associations et de l'article

Plus en détail

Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014

Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014 FM 14/08/14 Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014 Article L1153-5 L employeur prend toutes dispositions nécessaires en vue de prévenir les faits de harcèlement sexuel, d

Plus en détail

Statuts. Mutuelle de France

Statuts. Mutuelle de France Statuts Mutuelle de France Mutuelle soumise aux dispositions du Livre II du Code de la Mutualité Inscrite au Registre National des Mutuelles sous le n 784 410 763 Sous convention de substitution au Groupe

Plus en détail

mode d emploi Représentativité des syndicats

mode d emploi Représentativité des syndicats mode d emploi Représentativité des syndicats LA LOI DU 20 AOUT 2008 transpose dans le Code du travail les règles sur la représentativité et la négociation collective, telles que définies par les partenaires

Plus en détail

STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie. Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée

STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie. Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée Article 1 : Constitution et dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents

Plus en détail

Partie législative QUATRIÈME PARTIE SANTÉ ET SECURITÉ AU TRAVAIL LIVRE SIXIÈME INSTITUTIONS ET ORGANISMES DE PRÉVENTION

Partie législative QUATRIÈME PARTIE SANTÉ ET SECURITÉ AU TRAVAIL LIVRE SIXIÈME INSTITUTIONS ET ORGANISMES DE PRÉVENTION CHSCT Partie législative QUATRIÈME PARTIE SANTÉ ET SECURITÉ AU TRAVAIL LIVRE SIXIÈME INSTITUTIONS ET ORGANISMES DE PRÉVENTION TITRE I COMITÉ D HYGIÈNE, DE SÉCURITÉ ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL CHAPITRE

Plus en détail

STATUTS DU GROUPEMENT D EMPLOYEURS DES ASSOCIATIONS DU PAYS D AIX Modification du 12 septembre 2005

STATUTS DU GROUPEMENT D EMPLOYEURS DES ASSOCIATIONS DU PAYS D AIX Modification du 12 septembre 2005 STATUTS DU GROUPEMENT D EMPLOYEURS DES ASSOCIATIONS DU PAYS D AIX Modification du 12 septembre 2005 Article 1 : Dénomination. Il est fondé, entre les personnes morales adhérentes aux présents statuts,

Plus en détail

All Boards Family Association loi 1901 Statuts

All Boards Family Association loi 1901 Statuts Statuts ARTICLE 1: Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts et une association régie par la loi du 1 er Juillet 1901 et le décrêt du 16 Août 1901, ayant pour titre All Boards Family ARTICLE

Plus en détail

Réponses aux questions de la page 2 du questionnaire RESPONS sur la responsabilité sociale des cadres

Réponses aux questions de la page 2 du questionnaire RESPONS sur la responsabilité sociale des cadres Réponses aux questions de la page 2 du questionnaire RESPONS sur la responsabilité sociale des cadres Question 1 : «En France, la rédaction d un rapport sur la responsabilité sociale et environnementale

Plus en détail

statuts règlement RÉUNICA Mutuelle

statuts règlement RÉUNICA Mutuelle statuts règlement RÉUNICA Mutuelle sommaire RÉUNICA Mutuelle n Statuts STATUTS Titre I - FORMATION DE LA MUTUELLE...3 Chapitre I : Dénomination et Objet de la Mutuelle...3 Chapitre II : conditions d admission,

Plus en détail

Statuts. La désignation des personnes s entend aussi bien au féminin qu au masculin.

Statuts. La désignation des personnes s entend aussi bien au féminin qu au masculin. Statuts La désignation des personnes s entend aussi bien au féminin qu au masculin. Nom et siège 1. La Fédération romande des consommateurs (FRC) est une association à but non lucratif au sens des articles

Plus en détail

CONSULTATION DU COMITÉ D ENTREPRISE ET DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL

CONSULTATION DU COMITÉ D ENTREPRISE ET DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL LES OBLIGATIONS VIS-À-VIS DU CE OU DES DP LES S SUR LES ORIENTATIONS Pour les délégués du personnel Toutes les ETT ayant atteint un effectif d au moins 11 salariés pendant 12 mois, consécutifs ou non,

Plus en détail

La garde des sceaux, ministre de la justice,

La garde des sceaux, ministre de la justice, Arrêté de la DPJJ du 17 décembre 2008 fixant la date et les modalités d organisation des élections des représentants du personnel au sein des commissions administratives paritaires instituées à la direction

Plus en détail

STATUTS. approuvés par l Assemblée générale extraordinaire du 25 mai 2013. TITRE PREMIER - CONSTITUTION ET OBJET

STATUTS. approuvés par l Assemblée générale extraordinaire du 25 mai 2013. TITRE PREMIER - CONSTITUTION ET OBJET STATUTS approuvés par l Assemblée générale extraordinaire du 25 mai 2013. TITRE PREMIER - CONSTITUTION ET OBJET ARTICLE PREMIER - FORMATION DE LA SOCIÉTÉ Il est formé, entre les personnes qui ont adhéré

Plus en détail

Association METROPOLIS Association française Loi 1901 RÈGLEMENT INTÉRIEUR

Association METROPOLIS Association française Loi 1901 RÈGLEMENT INTÉRIEUR Association METROPOLIS Association française Loi 1901 RÈGLEMENT INTÉRIEUR 20 mai 2015 Ce règlement intérieur complète et précise certains articles des statuts de l association modifiés et approuvés le

Plus en détail

Procès-verbal de l Assemblée Générale Extraordinaire du 4 février 2012

Procès-verbal de l Assemblée Générale Extraordinaire du 4 février 2012 Procès-verbal de l Assemblée Générale Extraordinaire du 4 février 2012 Le 4 février 2012, à l Isle-Adam (95290), Maison de l Amitié, 44, avenue de Paris, les membres de l association «Initiatives et Actions

Plus en détail

TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES (TMS)

TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES (TMS) Repères Les troubles musculo-squelettiques (TMS) rassemblent un ensemble large de pathologies qui affectent les muscles, les tendons et les nerfs des membres supérieurs et inférieurs au niveau du poignet,

Plus en détail

ÉLECTIONS MUNICIPALES 2014 MODE D'EMPLOI

ÉLECTIONS MUNICIPALES 2014 MODE D'EMPLOI Supplément spécial ÉLECTIONS MUNICIPALES 2014 MODE D'EMPLOI Mairie-conseils décrypte pour vous les principaux changements apportés par la loi électorale du 17 mai 2013 : abaissement du seuil du scrutin

Plus en détail

Service pédagogique Paris, le 23septembre 2014

Service pédagogique Paris, le 23septembre 2014 19 aefe agence pour l enseignement français à l étranger Service pédagogique Paris, le 23septembre 2014 Circulaire N 2261 Objet: Organisation et fonctionnement des instances des établissements d enseignement

Plus en détail

CE : comment obtenir vos budgets

CE : comment obtenir vos budgets Droit en du pratique CE Pour fonctionner ou proposer des ASC aux salariés, le CE a forcément besoin de moyens financiers! Or sa principale ressource en la matière, c est l employeur, puisque c est lui

Plus en détail

[ A n n é e ] Règlement intérieur du CHSCT de l entreprise X

[ A n n é e ] Règlement intérieur du CHSCT de l entreprise X [ A n n é e ] Règlement intérieur du CHSCT de l entreprise X Préambule 3 Article. Les missions du CHSCT de l entreprise X 4 Article 2. Organisation du travail 4 2.. Moyens materiels 5 2.. Moyens humains

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES

REGLEMENT INTERIEUR TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES RÉPUBLIQUE DU BÉNIN COUR CONSTITUTIONNELLE REGLEMENT INTERIEUR TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES Article 1 er : Le présent Règlement Intérieur est pris en application des dispositions de la Loi n 90-032

Plus en détail

Statuts de la CFHM. Article 1 - Dénomination. Article 2 - Durée. Article 3 - Siège C.F.H.M. 10/26

Statuts de la CFHM. Article 1 - Dénomination. Article 2 - Durée. Article 3 - Siège C.F.H.M. 10/26 C.F.H.M. 10/26 Article 1 - Dénomination Il est formé entre les membres qui adhèrent aux présents statuts une fédération, régie par les dispositions du Livre IV du code du Travail, qui prend la dénomination

Plus en détail

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI)

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) 1 Définition du CDDI un contrat de travail à durée déterminée dont le motif de recours est spécifique : favoriser le recrutement de certaines catégories

Plus en détail

STATUTS DE L AROEVEN DE PARIS TITRE I BUT ET COMPOSITION

STATUTS DE L AROEVEN DE PARIS TITRE I BUT ET COMPOSITION STATUTS DE L AROEVEN DE PARIS TITRE I BUT ET COMPOSITION ARTICLE 1 : Création et dénomination L Association laïque dite «Association Régionale des Œuvres Educatives et de Vacances de l Education Nationale

Plus en détail

Communication : de quels droits disposez - vous?

Communication : de quels droits disposez - vous? FORMATION ASSISTANCE EXPERTISE CONSEIL Communication : de quels droits disposez - vous? Siège social : 20, rue Martin Bernard 75647 Paris Cedex 13 Tel : 01 55 56 62 18 Fax : 01 55 56 62 11 Introduction

Plus en détail

Le Comité d Hygiène, Sécurité et Conditions de Travail : 1 er niveau

Le Comité d Hygiène, Sécurité et Conditions de Travail : 1 er niveau Marseille, le 05 juillet 2013 - Aux Syndicats Bonjour, L AFETE lance un stage sur le thème : Le Comité d Hygiène, Sécurité et Conditions de Travail : 1 er niveau en direction des membres nouvellement élus

Plus en détail

Statuts : Etoile Saint Amandoise.

Statuts : Etoile Saint Amandoise. Statuts : Etoile Saint Amandoise. Sommaire : Présentation But et composition Affiliation Ressources Administration et fonctionnement o Comité de direction o Le bureau o Assemblée générale Ordinaire o Assemblée

Plus en détail

Statuts PLAN TITRE I - FORMATION, OBJET ET COMPOSITION DE LA MUTUELLE. Chapitre Ier - Formation et objet de la mutuelle Articles 1 à 8

Statuts PLAN TITRE I - FORMATION, OBJET ET COMPOSITION DE LA MUTUELLE. Chapitre Ier - Formation et objet de la mutuelle Articles 1 à 8 Statuts PLAN TITRE I - FORMATION, OBJET ET COMPOSITION DE LA Chapitre Ier - Formation et objet de la mutuelle Articles 1 à 8 Chapitre II - Conditions d adhésion, de démission, de radiation et d exclusion

Plus en détail

Décret du 27 décembre 2013 : précisions sur les délais de consultation du CE et la base de données économiques et sociales

Décret du 27 décembre 2013 : précisions sur les délais de consultation du CE et la base de données économiques et sociales Décret du 27 décembre 2013 : précisions sur les délais de consultation du CE et la base de données économiques et sociales La Loi «relative à la sécurisation de l emploi» du 14 juin 2013 a introduit plusieurs

Plus en détail

I. - LES FAITS NÉCESSITANT LA MISE EN ŒUVRE DE LA PROCÉDURE SPÉCIFIQUE D URGENCE A.

I. - LES FAITS NÉCESSITANT LA MISE EN ŒUVRE DE LA PROCÉDURE SPÉCIFIQUE D URGENCE A. MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DU TRAVAIL ET DE LA SOLIDARITÉ Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle Sous-direction des formations en alternance et de l insertion des jeunes

Plus en détail

LA FORMATION DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

LA FORMATION DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE CENTRE DE GESTION DE MAINE ET LOIRE NOTE D INFORMATION MARS 2008 Mise à jour JUIN 2009 (Annule et remplace la précédente) LA FORMATION DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE

Plus en détail

STATUTS ET RÈGLEMENTS

STATUTS ET RÈGLEMENTS STATUTS ET RÈGLEMENTS MUTUALISTES JANVIER 2015 www.mnpaf.fr JANVIER 2015 STATUTS TITRE I - Formation, objet et composition de la mutuelle p. 4 TITRE II - Administration de la mutuelle p. 6 TITRE III -

Plus en détail

MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA REFORME DE L ÉTAT

MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA REFORME DE L ÉTAT MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA REFORME DE L ÉTAT Les comités techniques dans la fonction publique de l État collection Ressources humaines UNE INSTANCE REPRÉSENTATIVE

Plus en détail

Décret 2002-628 du 25 Avril 2002 modifié pris pour l application de la loi 2002-5 du 4 Janvier 2002 relative aux musées de France

Décret 2002-628 du 25 Avril 2002 modifié pris pour l application de la loi 2002-5 du 4 Janvier 2002 relative aux musées de France Décret 2002-628 du 25 Avril 2002 modifié pris pour l application de la loi 2002-5 du 4 Janvier 2002 relative aux musées de France TITRE I er : HAUT CONSEIL DES MUSEES DE FRANCE Art. 1 er. - Le Haut Conseil

Plus en détail

Arrêtons. Chapitre I er. - Les assemblées générales de copropriétaires

Arrêtons. Chapitre I er. - Les assemblées générales de copropriétaires Règlement grand-ducal du 13 juin 1975 prescrivant les mesures d'exécution de la loi du 16 mai 1975 portant statut de la copropriété des immeubles. - base juridique: L du 16 mai 1975 (Mém. A - 28 du 23

Plus en détail

Renouvellement du conseil d administration du CCAS/CIAS

Renouvellement du conseil d administration du CCAS/CIAS Renouvellement du conseil d administration du CCAS/CIAS Actes-types : 1 / Fixation du nombre d administrateurs 2 / Délibération portant élections des représentants élus 3 / Affichage pour publicité aux

Plus en détail

Mutuelle Générale Santé STATUTS REGLEMENT INTERIEUR MUTUALISTE REGLEMENT MUTUALISTE

Mutuelle Générale Santé STATUTS REGLEMENT INTERIEUR MUTUALISTE REGLEMENT MUTUALISTE Mutuelle Générale Santé STATUTS REGLEMENT INTERIEUR MUTUALISTE REGLEMENT MUTUALISTE M.G.S 22, rue Malmaison 93544 Bagnolet Cedex Tél. 0825. 00. 17. 30 Fax 01 48 97 35 37 www.mutuelle-mgs.com Mutuelle soumise

Plus en détail

Point sur la réglementation Française de la Médecine du travail des scaphandriers soumis à surveillance médicale renforcée

Point sur la réglementation Française de la Médecine du travail des scaphandriers soumis à surveillance médicale renforcée Point sur la réglementation Française de la Médecine du travail des scaphandriers soumis à surveillance médicale renforcée La santé au travail est à la charge des entreprises, et non à la charge des salariés.

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS Ordonnance n o 2010-18 du 7 janvier 2010 portant création d une agence nationale chargée de la sécurité sanitaire de l

Plus en détail

STATUTS DE LA SECTION DE LANCY DU PARTI SOCIALISTE SUISSE

STATUTS DE LA SECTION DE LANCY DU PARTI SOCIALISTE SUISSE STATUTS DE LA SECTION DE LANCY DU PARTI SOCIALISTE SUISSE Statuts adoptés par l Assemblée générale de la section de Lancy le 1 er juin 2015 PARTI SOCIALISTE DE LANCY, Route du Grand-Lancy 56, 1212 Grand-Lancy

Plus en détail

A S T J ASSOCIATION SUISSE DES TRADUCTEURS-JURÉS STATUTS TITRE I. Article 1 er

A S T J ASSOCIATION SUISSE DES TRADUCTEURS-JURÉS STATUTS TITRE I. Article 1 er A S T J ASSOCIATION SUISSE DES TRADUCTEURS-JURÉS STATUTS TITRE I DÉNOMINATION - SIÈGE - DURÉE - BUT Article 1 er Sous le nom d «ASSOCIATION SUISSE DES TRADUCTEURS-JURÉS», il a été constitué une association,

Plus en détail

Vademecum Bien-être au travail

Vademecum Bien-être au travail Vademecum Bien-être au travail Vademecum Bien-être au travail 3 4 HOMMES / FEMMES Les références aux personnes et fonctions au masculin visent naturellement aussi bien les hommes que les femmes. ....................................................................................................................................................................................................

Plus en détail

STATUTS BUT ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION

STATUTS BUT ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION STATUTS BUT ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION ARTICLE 1 er : L arrondissement, constituée sous le régime de la Loi du 1 er juillet 1901 et en conformité avec le Code de la Famille et de l Aide Sociale, groupe

Plus en détail

Thalesflaytheon ys e PROTOCOLE D ACCORD PRE- ELECTORÂL. Elections 2013 des Membres du Comité d Entreprise et des Délégués du Personnel

Thalesflaytheon ys e PROTOCOLE D ACCORD PRE- ELECTORÂL. Elections 2013 des Membres du Comité d Entreprise et des Délégués du Personnel Thalesflaytheon ys e s PROTOCOLE D ACCORD PRE- ELECTORÂL Elections 2013 des Membres du Comité d Entreprise et des Délégués du Personnel Entre: LA SOCIETE THALES RAYTHEON SYSTEMS COMPANY SAS d une part,

Plus en détail

PARTIE I : LES RELATIONS INDIVIDUELLES DE TRAVAIL

PARTIE I : LES RELATIONS INDIVIDUELLES DE TRAVAIL FIL D ACTUALITE MAI 2015 PARTIE I : LES RELATIONS INDIVIDUELLES DE TRAVAIL Rupture conventionnelle : de nouvelles précisions Dans deux arrêts du 25 mars 2015, la Cour de cassation considère d une part

Plus en détail

Statuts et règlement intérieur du PS

Statuts et règlement intérieur du PS Statuts et règlement intérieur du PS Présentation du travail de codification statutaire Le Conseil national du 18 juillet 2012 a donné mandat à un groupe de travail, composé à la proportionnelle des sensibilités

Plus en détail

RÉGLEMENT INTÉRIEUR. Approuvé par l Assemblée Générale du 7 Décembre 2010 TITRE 2 - FORMATION ET COMPOSITION DE LA MUTUELLE

RÉGLEMENT INTÉRIEUR. Approuvé par l Assemblée Générale du 7 Décembre 2010 TITRE 2 - FORMATION ET COMPOSITION DE LA MUTUELLE RÉGLEMENT INTÉRIEUR Approuvé par l Assemblée Générale du 7 Décembre 2010 TITRE 1 - PRÉAMBULE ARTICLE 1 OBJET DU RÉGLEMENT INTÉRIEUR Le présent règlement intérieur, établi en vertu de l article 1 des statuts,

Plus en détail

Statuts, règlement intérieur et règlements mutualistes. Mutuelle d Action Sociale des Finances Publiques

Statuts, règlement intérieur et règlements mutualistes. Mutuelle d Action Sociale des Finances Publiques Statuts, règlement intérieur et règlements mutualistes Mutuelle d Action Sociale des Finances Publiques 2015 Statuts SOMMAIRE PARTIE I 3 STATUTS TITRE I 5 OBJET ET COMPOSITION DE LA MUTUELLE TITRE II 8

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION DES FAMILLES DE CHARENTON-LE-PONT ***********

STATUTS DE L ASSOCIATION DES FAMILLES DE CHARENTON-LE-PONT *********** STATUTS DE L ASSOCIATION DES FAMILLES DE CHARENTON-LE-PONT *********** ARTICLE 1 : CONSTITUTION, APPELLATION, DUREE. Il est constitué une association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le décret

Plus en détail

A jour au 01 juillet 2014 1

A jour au 01 juillet 2014 1 Les institutions représentatives du personnel Dans les SIAE de 50 salariés et plus (en ETP) : Introduction... 4 1. Le calcul des effectifs pour atteindre les seuils... 4 Les salariés exclus du calcul...

Plus en détail

Or, la prévention des risques psychosociaux relève de l obligation générale de l employeur de protéger la santé physique et mentale des salariés.

Or, la prévention des risques psychosociaux relève de l obligation générale de l employeur de protéger la santé physique et mentale des salariés. Introduction Les symptômes du stress (troubles du sommeil, de l appétit, agressivité, épuisement, troubles de la concentration ), touchent un nombre croissant de salariés en France : un salarié sur 6 déclare

Plus en détail

STATUTS DE CONTACT PARIS ILE-DE-FRANCE

STATUTS DE CONTACT PARIS ILE-DE-FRANCE STATUTS DE CONTACT PARIS ILE-DE-FRANCE Chapitre 1 - BUT ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION Article 1 Il est fondé entre les adhérent-e-s aux présents statuts une association régie par la loi du 1 er juillet

Plus en détail

STATUTS DE l ASSOCIATION SPORTIVE ANTONY VOLLEY

STATUTS DE l ASSOCIATION SPORTIVE ANTONY VOLLEY STATUTS DE l ASSOCIATION SPORTIVE ANTONY VOLLEY Article 1 : Constitution et siège social Il est fondé, le 12 mai 1998, entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1er juillet

Plus en détail