DÉMARCHES EEDD ECO-ECOLE ET AGENDA 21 SCOLAIRES. Mettre en œuvre une démarche EEDD au sein d un établissement scolaire

Save this PDF as:
Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DÉMARCHES EEDD ECO-ECOLE ET AGENDA 21 SCOLAIRES. Mettre en œuvre une démarche EEDD au sein d un établissement scolaire"

Transcription

1 DÉMARCHES EEDD ECO-ECOLE ET AGENDA 21 SCOLAIRES Mettre en œuvre une démarche EEDD au sein d un établissement scolaire

2 AGENDA 21 ET LABEL ECO ECOLE Le label Eco-Ecole Le label Eco-Ecole permet d initier une démarche environnementale globale dans votre établissement sur plusieurs années en travaillant chaque année sur un nouveau thème. Ecoles primaires, collèges et lycées peuvent prétendre à ce label. La F3E (Fondation pour l Education à l Environnement en Europe) a délégué à la MDL18 le rôle de conseiller auprès des établissements scolaires des départements du: Cher zone est/loiret de Beaulieu sur Loire à Gien inclus/nièvre/yonne. Dans ce cadre, nous vous accompagnons pour vous expliquer la démarche et vous soutenir dans la mise en œuvre méthodologique - année après année, thème après thème. Le dispositif Agenda 21 Scolaires L Agenda 21 constitue un cadre (stratégie d éducation à l environnement dans la stratégie de la structure) permettant d inscrire votre établissement dans une dynamique de développement durable. La MDL18 peut vous accompagner dans cette démarche. Elle peut vous permettre de mieux comprendre le dispositif et d avoir un accompagnement méthodologique permettant une mobilisation réussie.

3 PRESENTATION DE LA DEMARCHE ECO ECOLE Les objectifs et le fonctionnement du programme Eco-Ecole est un programme qui vise à impliquer l'ensemble de la communauté locale dans la transformation des bâtiments scolaires en direction du développement durable. Le programme est fondé sur une méthode en 7 étapes, qui apporte une aide pour mettre en œuvre et réussir son projet. Chaque projet repose sur la concertation, et l'implication de tous dans le diagnostic, le plan d'action, les réalisations etc. Des passerelles sont créées entre les programmes scolaires afin de relier les savoirs et l'action. Cette méthode est appliquée très concrètement sur un thème par an choisi par l'établissement (eau, énergie, déchet, alimentation, biodiversité, solidarités, changement climatique, culture du risque, etc.). Un accompagnement est assuré grâce aux outils de la FEEE (manuel, fiches, séminaire, visites d'accompagnement) et à la mise en relation avec des Relais Locaux pouvant vous guider et vous soutenir dans votre démarche. Eco-Ecole est le premier programme d'éducation à l'environnement en nombre et en succès en France et dans le monde. Il bénéfice du Haut patronage du Ministère de l'education Nationale, du Ministère de l'ecologie ainsi que de l'ademe. Les participants qui le souhaitent peuvent faire déboucher leur démarche sur l'obtention d'un label qui est un outil de mobilisation et de communication positive pour les projets.

4

5 Le programme Eco-Ecole Partenaires et historique : Le programme Eco-Ecole est développé en partenariat avec Eco-Emballages, l ADEME, le Réseau Ecole et Nature, HSBC. Il bénéficie du mécénat d Avenance Enseignement et de la Fondation GDF-Suez, du relais et du soutien de Milan presse et de la Fondation Ensemble Eco-Ecole a également le soutien du Ministère de l Ecologie et du Ministère de l Education Nationale qui lui a accordé son Haut Patronage. Création en 1994 par la FEE (depuis la rentrée 2005 en France). But: Accompagner et valoriser les établissements scolaires qui s engagent vers un fonctionnement écoresponsable et intègrent l Education à l Environnement pour un Développement Durable (EEDD) dans les enseignements.

6 Présentation de la FEE La Fondation pour l Education à l Environnement a été créée en 1981, aux Pays-Bas, par des membres du Conseil de l Europe représentant différents pays, dont la France. Aujourd hui, ce réseau fédère plus de 60 associations nationales, implantées sur les 5 continents. La FEE est membre du PNUE (Programme des Nations Unies pour l Environnement) et de l OMT (Organisation Mondiale du Tourisme). Elle a le statut d observateur au Conseil de l Europe. La Présidence de la FEE est actuellement au Danemark. Les programmes proposés par la FEE sont coordonnés à tour de rôle par les différents pays.

7 Présentation de l of-fee Création en 1983 à Paris. ONG à dimension internationale, indépendante de tout parti politique, et reconnue d intérêt général. Vocation : Favoriser la mise en œuvre du Développement Durable par l éducation à l environnement. Philosophie : Comprendre le monde, s ouvrir aux autres et agir positivement. Action : développer des programmes divers et variés (dont, entre autres, ECO-ECOLE) En savoir plus: aller sur le site Internet :

8 Eco-Ecole en 2011/2012 Labellisés par ville : Inscrits par département : 1 1 à à à à à , année pilote : 70 projets : 200 projets répartis dans toute la France, dont 86 labellisés lors du Jury de juin : 410 projets, dont 210 ont été labellisés en juin : 700 projets, dont 325 ont été labellisés en juin : 1000 projets, dont 448 labellisés en juin : 1300 projets, dont 501 labellisé en juin : 1500 écoles, collèges et lycées sont engagés dans une démarche Eco-Ecole. Réunion Guyane Martinique Guadeloupe

9 Les objectifs du programme Mobiliser tous les acteurs et participants des établissements autour d un projet d Education au Développement Durable (circulaires ministérielles de 2004 et de 2007). Utiliser le lieu de vie de l école comme support pédagogique (diagnostic et actions concrètes). Favoriser un travail concerté avec des partenaires locaux : élus, parents, associations, syndicats de gestion de l eau ou des déchets, fournisseurs et prestataires de services

10 6 thèmes prioritaires (mais ouverts) Autour desquels se développent, année après année, le projet Les solidarités La biodiversité L alimentation L énergie L eau Les déchets pour initier une réflexion plus globale

11 MDL18 APARTÉ THÈME «RISQUES MAJEURS»: Dans le cadre global d éducation aux risques majeurs, il peut être intéressant de s appuyer sur des démarches existantes, voire mieux, de les impulser. Une formatrice Risques Majeurs éducation peut vous accompagner dans ces projets : AUTOUR DU PPMS (Plan Particulier de Mise en Sureté) Aide à la mise en place des PPMS, exercices de simulation et évaluation/mise à jour des Plans Faire de la rédaction ou de la mise à jour du PPMS un vrai projet d éducation aux risques majeurs - Porté par les enseignants et les élèves (accompagnés par la Formatrice RMé) - Impliquant l ensemble du personnel de l établissement - Rendant le PPMS d autant plus efficace AUTOUR DU DICRIM (Document d Information Communal sur les Risques Majeurs) Aide à la réalisation d un «DICRIM jeunes» en lien avec le DICRIM de la commune Un projet citoyen et d ancrage territorial qui place les élèves comme acteurs de la prévention - Soit DICRIM déjà réalisé et sont chargés de le relayer en le rendant + facile d accès - Soit DICRIM pas réalisé et leur document peut servir de base à la commune Dans chaque cas, l engagement des élèves est valorisé et contribue à développer une culture du risque. Contact: Nathalie LEBRUN, MDL

12 Une méthodologie en 7 points 1. Former un comité de suivi. 2. Mener un diagnostic. 3. Etablir et réaliser un plan d action. 4. Contrôler et évaluer le plan d action. 5. Faire des liens permanents avec le programme scolaire. 6. Impliquer l école entière et ses partenaires. 7. Créer un Eco-code.

13 Relais local Eco-Ecole Signataire d une convention et en relation avec l of-fee. Rôle : GUIDE Accompagner les établissements scolaires présents sur le périmètre défini dans la mise en œuvre de la méthodologie Eco-Ecole S assurer de la bonne compréhension des objectifs du programme. Compétences : AIDE ET SOUTIEN Aider les porteurs de projets à définir leurs priorités, à identifier des partenaires, à faciliter le travail du Comité de suivi du projet et son bon fonctionnement, à favoriser l implication des élèves dans le projet et à apporter des réponses pratiques (calendrier, préparation des demandes de la labellisation...). Aujourd hui, environ 80 Relais locaux sont présents en France métropolitaine et dans les Collectivités d outre-mer. L équipe Eco-Ecole reste l interlocuteur privilégié des établissements scolaires qui ne se trouvent pas sur le périmètre d un Relais local.

14 Calendrier annuel Eco-Ecole Mars / Avril Diffusion de l appel à projets Eco-Ecole Juin Etude et validation des demandes de participation par le Comité National de Pilotage Septembre Démarrage des projets Eco-Ecole Janvier Auto-évaluation intermédiaire des participants Début Mai Etude des dossiers de demande de labellisation par le Jury Eco-Ecole Novembre Séminaire national Eco-Ecole avec cérémonie de remise des labels

15 Outils et aides à disposition des établissements o Le Manuel d accompagnement et le film Eco-Ecole. o Un suivi téléphonique personnalisé et des visites sur le terrain. o L identification de Relais locaux Eco-Ecole dans les territoires. o La mise en relation avec des structures locales compétentes. o La mutualisation des bonnes pratiques : par le biais d une brochure annuelle «Eco-Ecoles en action!», d une lettre d information trimestrielle, du site Internet et d un Séminaire national de rencontres et d échanges.

16 Pour plus d informations sur le programme :

17 PRESENTATION DE LA DEMARCHE AGENDA 21 Les objectifs et le fonctionnement du dispositif L'Agenda 21 scolaires décline l'agenda 21 de Rio à l échelle de l établissement scolaire. Le terme désigne à la fois le projet de l établissement pour le développement durable et les plans d actions successifs qui vont le concrétiser. Il repose sur un programme d actions concrètes qui répondent à des problématiques identifiées à l échelle de l établissement et plus largement à celle du territoire. La démarche est volontaire. Elle donne du sens et de la transversalité tout au long de l'apprentissage scolaire. L ensemble des acteurs est mobilisé : élèves, parents, communauté éducative, personnel, collectivités territoriales, services déconcentrés de l État, associations et entreprises qui interviennent sur le site Les réponses sont élaborées, étapes par étapes, dans un esprit de découverte, d apprentissage et de construction collective. Le premier objectif d un Agenda 21 consiste à engager les jeunes et tous les acteurs de l établissement dans une démarche de progrès environnemental et social. «Penser globalement et agir localement»

18 Le dispositif AGENDA 21 Scolaires Historiquement: Programme soutenu et porté depuis 2005 par le Comité 21 dont les objectifs sont: - Inciter à participer à l'éducation au développement durable - Promouvoir et accompagner les démarches Agenda 21 scolaires Dans le cadre d un Agenda 21, l établissement agit à la fois en tant que : Cadre d éducation au Développement Durable Lieu d exercice de la citoyenneté, en relation avec le monde, proche et lointain Institution dirigée par le Conseil d Etablissement, réunissant l Education Nationale, la collectivité locale, l équipe éducative, les parents et les élèves Communauté humaine, composée d élèves, d enseignants, de médecins scolaires, de salariés, de fournisseurs Lieu de vie partagé, avec ses caractéristiques et ses impacts sociaux, culturels, environnementaux. L Agenda 21 Scolaire constitue une mémoire des actions de l établissement.

19 Une méthodologie en 6 points 1. IMPULSION À l attention de l Inspection, de ses enseignants, d élus «Elaborons et signons une charte d engagements commune» Ecodélégués 6. EVALUATION À l attention des journalistes, des parents, des jeunes, de l inspection, etc. «Grâce à la mobilisation de tous, nous avons réussi à atteindre nos objectifs! 70% des élèves ont participé aux actions.» Chef d établissement Pilote 2. ORGANISATION DU PILOTAGE À l attention de tous, «N oubliez pas que le comité de pilotage doit être représentatif de toute la communauté scolaire (élèves, parents d élèves, personnel technique)» 3. DIAGNOSTIC À l attention du gestionnaire et des élèves, «Nous allons vous présenter en détail la facture énergétique de l établissement. Nous étudierons ensemble comment la réduire.» Professeurs Chef cuisinier 5. 1 er PLAN D ACTIONS À l attention des élèves, du représentant d entreprise, des enseignants, «Notre travail conjoint permet aujourd hui de proposer des produits bio, locaux, et de saison à la cantine.» Accompagnateur associatif 4. DEFINITION AXES DE PROGRES À l attention du pilote, des élèves, des enseignants, «Vous avez identifié les atouts/faiblesses de l établissement et consulté la communauté scolaire sur ses envies. Les axes de progrès vous permettent maintenant d établir un 1 er plan d actions.»

20

21 Calendrier annuel Agenda 21 Scolaires

22 LES DEMARCHES EEDD - Pourquoi se lancer? Quels intérêts? o o o o o o o o o o o o Projets fédérateurs et porteurs engagés dans une démarche de progrès impliquant tous les acteurs de l établissement et favorisant le dialogue avec les acteurs du territoire, Valorisation de tous les acteurs et en premier lieu des jeunes qui contribuent aux enjeux majeurs de la société, Amélioration des habitudes de consommation et des comportements quotidiens Economies sur les consommations Meilleur respect des locaux et des espaces de vie Création de réseaux entre établissements d une même région, d un même territoire Meilleur insertion de l établissement dans son territoire Valorisation de l image en interne et à l externe Mise en cohérence de savoirs, savoir-être et savoir-faire Formation à la citoyenneté et à la démarche de projet et au travail interdisciplinaire pour l ensemble de la communauté scolaire (équipe pédagogique, élèves, parents, personnels techniques ) Ouverture de l établissement à l extérieur (exemple partenariat local, national, international (jumelage) Application des circulaires de 2004 et 2007 pour la généralisation d une éducation à l environnement pour un développement durable

23 LES PRINCIPALES DIFFERENCES ECO-ECOLE AGENDA 21 SCOLAIRE Label valable 1 an 1 thème/an (6 thèmes principaux) Méthodologie en 7 points Peut ne concerner qu un seul enseignant Pas de labellisation mais dispositif donnant lieu à l élaboration d un document d établissement Ouvert à tous les thèmes du DD, il peut traiter plusieurs thèmes à la fois. Méthodologie en 6 points Concerne l ensemble de la communauté éducative

24 COMPARAISON DES 2 DISPOSITIFS

25 Les objectifs commun Déclencher et faire vivre un projet partagé Engager les jeunes et tous les acteurs de l établissement dans une démarche de progrès environnemental et social Alimenter l action pédagogique par des traductions concrètes et partagées par les enseignants et les élèves Projet adapté à un établissement particulier, fonction de sa localisation, de sa taille de ses moyens, ses composantes culturelles

26 Impulsion de la démarche Similitudes Projet qui doit être porté par le chef d établissement pour donner du poids Dès que l engagement est pris, le plan de communication commence Recherche de financement Différences Éco-école L initiative peut être portée par un seul professeur Les enfants doivent être associés dès l impulsion du projet Approche transversale des acteurs et des espaces à partir d un thème prédéfini Agenda 21 scolaire Plusieurs axes d interventions: concerne les bâtiments, les approvisionnements, les consommations, les déplacements, les cultures, les actions citoyennes, les coopérations Mise au débat de l initiative à l échelle de l établissement et des classes pour choisir les axes de progrès Validation de l initiative par le Conseil d Établissement

27 Comité de pilotage Similitudes Ouvert à tous les acteurs de l établissement et du projet Identifie les personnes ressources Coordonne Évolue Basé sur la démocratie participative Nécessite une pluralité d acteurs Élabore et met en œuvre le plan de communication Fait le lien avec le conseil d établissement Différences Éco-école Nombre de réunions annuelles minimum (3 par an) Demande de labellisation Agenda 21 scolaire Organise la concertation (définit la méthodologie à suivre) Valide le choix des thématiques suite à la concertation Définition du calendrier de la démarche Rédige l A21 de l établissement

28 Similitudes Le diagnostic État initial : données quantitatives et qualitatives Identifie les capacités humaines, financières, culturelles et techniques du projet Identifie les envies et les attentes Diffusion de sa synthèse à tous les acteurs de l établissement Fait le lien avec le programme de l établissement Définie les axes de progrès Différences Éco-école Approche transversale des acteurs et des espaces à partir d un thème prédéfini Agenda 21 scolaire Choix du cadre dans lequel on se place : Selon le comité 21: 12 axes d intervention qui concernent les bâtiments, les approvisionnements, les consommations, les déplacements, les cultures, les actions citoyennes, les coopérations Les axes d'intervention du MEDAD: changement climatique, biodiversité, services, solidarité-cohésion, écoconsommation responsable D autres expériences font un retour intéressant en partant avec 5 thématiques qui comprennent des sous-thématiques: écoconsommation, écomobilité, écosystème, écocitoyenneté, écoconstruction

29 Définir les axes de progrès Similitudes Identification des enjeux prioritaires et les objectifs opérationnels et pédagogiques avec tous les acteurs du projet Différences Eco-Ecole Le comité de suivi au complet assure cette étape Agenda 21 scolaire 3 phases de consultations préalables : équipe enseignante, personnel technique, conseil d établissement puis consultation de tous les acteurs de l établissement sous forme de concertation Validation définitive par le Conseil d Établissement

30 Établir et mettre en œuvre le plan d actions Similitudes Définir et prioriser les actions Identifier les moyens au service du projet (financiers, techniques ) Élaborer et mettre en œuvre des actions transversales Sélectionner des indicateurs (objectifs, de résultats ) Établir un calendrier des réunions Élaborer et mettre en œuvre des outils d échange et de communication Diffuser et informer Différences Agenda 21 scolaire Définition de la durée du plan d actions Mise en évidence de la pluridisciplinarité des actions Organisation de groupes de travail systématique Élaboration de fiches actions préconisée

31 Similitudes Évaluation Évaluation continue et de fin de projet afin de mettre en place des mesures correctives Exploitation des indicateurs Évaluation des résultats, du coût et du temps passé Évaluation de l acquisition de nouvelles compétences et de nouveaux comportements Diffusion Différences Agenda 21 scolaire Recueil de l avis de tous les acteurs de l établissement questionnaire de consultation (ressenti par rapport au projet) Indicateurs d objectifs révision des enjeux prioritaires

32 Le Label Éco-école Délivré pour un an par le jury Eco-Ecole Conditions d éligibilité : - Signature de la charte d Engagement au programme obligatoirement par le chef d établissement et deux enseignants minimum - Déroulement des 7 points de la méthodologie - Comité de suivi : composition, nombre de réunions et principales décisions - Diagnostic : éléments qui montrent comment vous l avez mené et l implication des enfants - Le plan d actions - Contrôle et Evaluation: vos indicateurs et les leviers/freins rencontrés - Les liens avec le programme (enseignants) - Impliquer l école et la communauté : communication interne et externe - L éco-code : réalisé par les enfants et rendu visible pour le grand public Une fois labellisés, les établissements font partis du réseau international des Éco-écoles

33 L éco-code Éco-école Matérialisation des engagements communs des acteurs de l établissement tout au long du projet Exemple : une liste de phrases, un poème, une chanson, une fresque, un poster, un clip vidéo, etc. Document en évolution et complété chaque année fonction du travail effectué

34 Le Plan de Communication Les enfants: réalisations, journal, fête de l école Les médias locaux : presse, radio, télé Les acteurs locaux Les journaux de la commune /CDC/CG/CR Les offices de tourisme Les sites internet de la commune/cdc/cg/cr Les magazines de la thématique Les sites internet de la thématique

LE PROGRAMME ECO-ECOLE

LE PROGRAMME ECO-ECOLE LE PROGRAMME ECO-ECOLE Un programme développé par l office français de la Fondation pour l Education à l Environnement en Europe, en partenariat avec le Réseau Ecole et Nature, la société Eco-Emballages

Plus en détail

Budget participatif des lycées. Règlement d intervention

Budget participatif des lycées. Règlement d intervention 3 CR 72-12 Budget participatif des lycées Règlement d intervention Préambule : La mise en œuvre du budget participatif des lycées manifeste la volonté de la région de poursuivre la démarche de dialogue

Plus en détail

RECOMMANDATIONS ET ACCOMPAGNEMENT DU COMITE 21 PENDANT LES DIFFERENTES ETAPES DE L'AGENDA 21

RECOMMANDATIONS ET ACCOMPAGNEMENT DU COMITE 21 PENDANT LES DIFFERENTES ETAPES DE L'AGENDA 21 BOITE A OUTILS POUR L'ELABORATION DE L'AGENDA 21 RECOMMANDATIONS ET ACCOMPAGNEMENT DU COMITE 21 PENDANT LES DIFFERENTES ETAPES DE L'AGENDA 21 Etapes Recommandations du Comité 21 Outils et accompagnement

Plus en détail

Charte. pour. de la coopération décentralisée. le développement durable

Charte. pour. de la coopération décentralisée. le développement durable Charte de la coopération décentralisée pour le développement durable Mise en œuvre des principes de l Agenda 21 dans les coopérations transfrontalières, européennes et internationales des collectivités

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L ASSOCIATION DES MAIRES DE FRANCE ET RTE Entre L Association des Maires de France, sise 41 quai d Orsay, 75343 Paris cedex

Plus en détail

GRILLE DE PRESENTATION D ACTIONS 1 COMITE OPERATIONNEL N 34

GRILLE DE PRESENTATION D ACTIONS 1 COMITE OPERATIONNEL N 34 GRILLE DE PRESENTATION D ACTIONS 1 COMITE OPERATIONNEL N 34 Organisme / entreprise : CFEEDD I/ RAPPEL DE LA MISSION Comité opérationnel n 34 «Sensibilisation, information et formation du public aux questions

Plus en détail

3 ème année. Cet appel à proposition s inscrit dans la continuité du travail engagé en année 1 et 2.

3 ème année. Cet appel à proposition s inscrit dans la continuité du travail engagé en année 1 et 2. Appel à proposition Projet Alimen terre Un système d'alimentation local sur le Pays de Vannes 3 ème année Avec près de 60 % de surfaces agricoles, l agriculture demeure prépondérante sur notre territoire.

Plus en détail

Guide à destination des chefs d établissement et des enseignants

Guide à destination des chefs d établissement et des enseignants Guide à destination des chefs d établissement et des enseignants Une démarche pédagogique en éducation au développement durable : Organiser des jeux de rôles (simulations) en milieu scolaire Introduction

Plus en détail

LISTE DES 11 CHANTIERS / 53 ATELIERS

LISTE DES 11 CHANTIERS / 53 ATELIERS LISTE DES 11 CHANTIERS / 53 ATELIERS Pour construire ensemble des propositions concrètes et pour faire avancer l EEDD. 11 chantiers Construits à partir des échanges avec les acteurs de l EEDD, des programmes

Plus en détail

Elaboration des Ad AP COTITA 27 janvier 2015

Elaboration des Ad AP COTITA 27 janvier 2015 Ville de Grenoble STRATÉGIE PATRIMONIALE DE MISE EN ACCESSIBILITÉ DES ERP Elaboration des Ad AP COTITA 27 janvier 2015 Ville de Grenoble COTITA 30-01-15-1 Contexte La Ville de Grenoble : 300 équipements

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO)

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) Former des urbanistes Le master Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) s appuie sur

Plus en détail

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014 CAHIER DES CHARGES ACCOMPAGNEMENT A LA DEFINITION DE LA STRATEGIE LEADER DU PNR DE LA BRENNE Appel d offres Novembre 2014 Parc naturel régional de la Brenne Maison du Parc Le Bouchet - 36300 ROSNAY 02

Plus en détail

PLAN DE COMMUNICATION REGIONAL POUR LA PROMOTION DES FONDS EUROPEENS FEDER, FSE et FEADER EN ILE-DE-FRANCE

PLAN DE COMMUNICATION REGIONAL POUR LA PROMOTION DES FONDS EUROPEENS FEDER, FSE et FEADER EN ILE-DE-FRANCE PLAN DE COMMUNICATION REGIONAL POUR LA PROMOTION DES FONDS EUROPEENS FEDER, FSE et FEADER EN ILE-DE-FRANCE Version du 23 avril 2008 1 Sommaire 1. RAPPEL DU CONTEXTE_ 3 2. PILOTAGE ET PERIMETRE DU PLAN

Plus en détail

Ministère des sports. Le ministre des sports

Ministère des sports. Le ministre des sports Ministère des sports Direction des sports Mission sport et développement durable Personnes chargées du dossier : Arnaud JEAN Tél. : 01 40 45 96 74 Mel: arnaud.jean@jeunesse-sports.gouv.fr Fabienne COBLENCE

Plus en détail

Le diagnostic Partagé,

Le diagnostic Partagé, Le diagnostic Partagé, un outil au service du projet Territorial enfance jeunesse Les Guides Pratiques Introduction Parce que nous sommes dans un monde complexe, Définitions, enjeux, méthodologie Phase

Plus en détail

La coopération décentralisée est inscrite dans la transversalité et se nourrit des échanges et pratiques confiés aux missions de l Agence.

La coopération décentralisée est inscrite dans la transversalité et se nourrit des échanges et pratiques confiés aux missions de l Agence. 1 Une mission «coopération décentralisée» existe depuis 8 ans à l ARENE Île-de-France. Résultat d une délibération sur l action internationale votée par la Région Île-de-France souhaitant que celle ci

Plus en détail

Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014

Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014 Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014 OUVERTURE DU SEMINAIRE : Bernard Amsalem, Vice-président du CNOSF Etat de l avancée des travaux depuis le dernier séminaire Rappel

Plus en détail

Dossier de presse «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ»,

Dossier de presse «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ», Partenaires fondateurs DOSSIER DE PRESSE Dossier de presse «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ» «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ», Construisons ensemble des voies nouvelles pour un sport utile à tous

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Communication publique et politique

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Communication publique et politique www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Communication publique et politique Un peu d histoire Cette formation qui existe depuis une quinzaine d années est devenue un master

Plus en détail

Mobilisation contre le décrochage scolaire. Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014

Mobilisation contre le décrochage scolaire. Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014 Mobilisation contre le décrochage scolaire Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014 Mercredi 8 janvier 2014 SOMMAIRE Introduction : la Nation mobilisée contre le

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

C H A R T E D E S M A I S O N S D E S E R V I C E S P U B L I C S

C H A R T E D E S M A I S O N S D E S E R V I C E S P U B L I C S C H A R T E D E S M A I S O N S D E S E R V I C E S P U B L I C S P r é a m b u l e Proximité Singularité de la personne Universalité du service De nombreux territoires ruraux et urbains se situent en

Plus en détail

LE PROJET D ÉTABLISSEMENT DE L ENIL DE MAMIROLLE. Réunion du 28 mars 2014

LE PROJET D ÉTABLISSEMENT DE L ENIL DE MAMIROLLE. Réunion du 28 mars 2014 LE PROJET D ÉTABLISSEMENT DE L ENIL DE MAMIROLLE Réunion du 28 mars 2014 SOMMAIRE PARTIE 1 : Le Cadre de travail Pourquoi réaliser un Projet d Etablissement? Qu est-ce qu un Projet d Etablissement? Un

Plus en détail

Grand Lyon acteur du développement durable

Grand Lyon acteur du développement durable Grand Lyon acteur du développement durable Le développement durable Les être humains sont au cœur des préoccupations relatives au développement durable. Ils ont droit à une vie saine et productive en harmonie

Plus en détail

CONFERENCE NATIONALE DU HANDICAP. Relevé des conclusions

CONFERENCE NATIONALE DU HANDICAP. Relevé des conclusions PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE Service de presse Paris, le 11 décembre 2014 CONFERENCE NATIONALE DU HANDICAP Relevé des conclusions A l occasion de la Conférence nationale du handicap du 11 décembre 2014,

Plus en détail

Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement

Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement Agence de Développement Social Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement SOMMAIRE 1. vision 2. Mission de l ADS dans le domaine de la Protection de l Environnement,

Plus en détail

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Direction de la ville et de la cohésion urbaine CONTRATT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Proposition d architecture Novembre 2014 Les contrats de ville de nouvelle génération qui succèderont, à compter

Plus en détail

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF :

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : Complément au chapitre VII «Valorisation du Patrimoine Régional et Projets Innovants» du cadre d intervention régional sur l habitat et le logement, adopté par délibération

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L assistant de service social exerce de façon qualifiée, dans le cadre d un mandat

Plus en détail

Agence pour une Comm green et responsable

Agence pour une Comm green et responsable Agence pour une Comm green et responsable AGENCE WEB AGENCE MEDIA AGENCE EVENEMENTIELLE AGENCE CONSULTING ET DEVELOPPEMENT Le nom econnexbiocity mêle plusieurs concepts. - ECONNEX signifie l e-connexion,

Plus en détail

PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE

PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE Préambule PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE La réussite éducative se définit comme la recherche du développement harmonieux de l enfant et du jeune. Elle est plus large

Plus en détail

EUROPE-INTERNATIONAL. Isabelle Compagnie Chef du Service International Union des Villes et Communes de Wallonie

EUROPE-INTERNATIONAL. Isabelle Compagnie Chef du Service International Union des Villes et Communes de Wallonie Les communes sur la scène européenne Après vous avoir présenté le programme citoyen "L Europe pour les citoyens" dans le Mouvement communal de mai 2007, nous vous présentons, ci-dessous, l ensemble des

Plus en détail

Département du Val-de-Marne. Charte départementale de partenariat sécurité routière. entre l État,

Département du Val-de-Marne. Charte départementale de partenariat sécurité routière. entre l État, Département du Val-de-Marne Charte départementale de partenariat sécurité routière entre l État, la Caisse Régionale d Assurance Maladie d Ile-de-France (CRAMIF) et la profession du transport routier de

Plus en détail

MONTAGE ET REALISATION DU PROGRAMME SOFT-WHERE EXPORT 2013 CAHIER DES CHARGES

MONTAGE ET REALISATION DU PROGRAMME SOFT-WHERE EXPORT 2013 CAHIER DES CHARGES MONTAGE ET REALISATION DU PROGRAMME SOFT-WHERE EXPORT 2013 CAHIER DES CHARGES 1) Introduction Dans le cadre de son PDI (Plan de Développement International), le Cluster EDIT a mis en place une action nommée

Plus en détail

Dossier de partenariat

Dossier de partenariat Dossier de partenariat C 008-20 2 s e n u e j e n ampag le don du sang : un autre moyen de vivre une expérience forte 09 L EFS : un acteur majeur de santé publique L EFS Créé en 2000, l Etablissement Français

Plus en détail

«PLACE DES PARENTS DANS l ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL» BROUIL

«PLACE DES PARENTS DANS l ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL» BROUIL «PLACE DES PARENTS DANS l ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL» Juin 2013 Introduction : Les parents sont parmi les principaux bénéficiaires de Paris classe numérique. Grâce à ce nouvel outil, la communication

Plus en détail

Synthèse du «Schéma Directeur des Espaces Numériques de Travail» A l attention du Premier degré (doc réalisé par Les MATICE 76)

Synthèse du «Schéma Directeur des Espaces Numériques de Travail» A l attention du Premier degré (doc réalisé par Les MATICE 76) Synthèse du «Schéma Directeur des Espaces Numériques de Travail» A l attention du Premier degré (doc réalisé par Les MATICE 76) 1. Qu est-ce que le SDET : schéma directeur des espaces numériques de travail?

Plus en détail

Préparer la formation

Préparer la formation Préparer Profédus propose des exemples variés de contenus d enseignement en éducation à la santé. Les fiches ne sont pas conçues en «prêt à penser» ; elles restent largement enracinées dans le contexte

Plus en détail

Bilan de la concertation sur le PEDT

Bilan de la concertation sur le PEDT les périscolaires Bilan de la concertation sur le PEDT J www.ville-cergy.fr Sommaire 1. Préambule 4 2. Le cadre de la démarche 5 2.1. Les objectifs 6 2.2. Les sujets du débat 6 2.3. Le déroulé de la démarche

Plus en détail

Bilan de la concertation 2011-2015

Bilan de la concertation 2011-2015 Bilan de la concertation 2011-2015 Dès sa création en 2011, l association de préfiguration a mis en place une méthode destinée à impliquer au maximum les acteurs locaux dans l écriture de charte (méthode

Plus en détail

Profil du programme. 2 Synapse Center version : 2.0

Profil du programme. 2 Synapse Center version : 2.0 SYNAPSE CENTER CHALLENGE Un programme de création d emplois pour les jeunes Synapse Center/IYF Profil du programme Titre du programme : Challenge Composantes : 1. Renforcement de l employabilité des jeunes

Plus en détail

LUTTER CONTRE LE HARCÈLEMENT

LUTTER CONTRE LE HARCÈLEMENT LUTTER CONTRE LE HARCÈLEMENT Prix À «Mobilisons-nous L ÉCOLE : L AFFAIRE contre DE le TOUS! harcèlement» 2ème édition 2014/2015 Préambule Dans le cadre de la politique conduite pour diminuer le harcèlement

Plus en détail

CONVENTION POUR L'ACTIVITE HANDISPORT A L'ECOLE

CONVENTION POUR L'ACTIVITE HANDISPORT A L'ECOLE CONVENTION POUR L'ACTIVITE HANDISPORT A L'ECOLE ENTRE : L'Inspecteur d'académie, Directeur des services départementaux de l'education Nationale, Le Président du Comité Départemental U.S.E.P. de l'ain,

Plus en détail

Présentation du réseau documentaire régional en éducation pour la santé. Jeudi 4 juin 2009 BLOIS

Présentation du réseau documentaire régional en éducation pour la santé. Jeudi 4 juin 2009 BLOIS Présentation du réseau documentaire régional en éducation pour la santé Jeudi 4 juin 2009 BLOIS Programme de la journée 10h30 10h50 11h30 12h00 12h30 Etat des lieux 2008 des centres de ressources en éducation

Plus en détail

Guide sur les initiatives RSE sectorielles Fiche n 6 Engagements RSE dans le secteur des industries électriques, électroniques et de communication

Guide sur les initiatives RSE sectorielles Fiche n 6 Engagements RSE dans le secteur des industries électriques, électroniques et de communication MEDEF - ORSE octobre 2014 Guide sur les initiatives RSE sectorielles Fiche n 6 dans le secteur des industries électriques, électroniques et de communication Fédération des Industries Electriques, Electroniques

Plus en détail

Un GSI plénier est prévu en juin 2001 au cours duquel devra être présenté un document élaboré à partir des travaux du groupe de travail.

Un GSI plénier est prévu en juin 2001 au cours duquel devra être présenté un document élaboré à partir des travaux du groupe de travail. Contrats éducatifs locaux missions et la formation des coordonnateurs de cel Réflexions du groupe de travail relevant du groupe de suivi interministériel des cel 1. Informations L'outil informatique de

Plus en détail

Communauté de communes du Pays des Herbiers L Agenda 21 en marche

Communauté de communes du Pays des Herbiers L Agenda 21 en marche Edition 2013 Communauté de communes du Pays des Herbiers L Agenda 21 en marche Fiche d identité Marcel ALBERT (Parti Radical) Vendée (85) 27 500 habitants Date d engagement : 2009 Présentation du contexte

Plus en détail

Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée

Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée Strasbourg, le 14 novembre 2014. Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée Philippe Richert, Président du Conseil Régional d Alsace, Ancien Ministre, a ouvert

Plus en détail

CHARTE BUDGET PARTICIPATIF

CHARTE BUDGET PARTICIPATIF CHARTE BUDGET PARTICIPATIF PREAMBULE Depuis 2001, la Ville de Paris a associé les Parisiens de façon accrue à la politique municipale, en s appuyant notamment sur les conseils de quartier, les comptes

Plus en détail

Vade-mecum pour la présentation d un projet de club

Vade-mecum pour la présentation d un projet de club Vade-mecum pour la présentation d un projet de club Ce document a pour objectif de donner quelques repères pour la présentation du projet de club : description, valorisation et priorisation des objectifs.

Plus en détail

Accompagnement renforcé du public PLIE Cadre de référence de Plaine Commune, Le PLIE

Accompagnement renforcé du public PLIE Cadre de référence de Plaine Commune, Le PLIE Accompagnement renforcé du public PLIE Cadre de référence de Plaine Commune, Le PLIE I- PREAMBULE 2 II- CAHIER DES CHARGES 2 II-1-Objectifs /Finalité 2 II-2-Public visé 3 II-3-Durée des parcours 3 II-4-Missions

Plus en détail

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre?

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Note réalisée par l Observatoire Régional de l Intégration et de la Ville (ORIV) septembre 2014 Eléments de contexte

Plus en détail

Appel à projets Soutien à la dynamique des Pôles territoriaux de coopération économique (PTCE)

Appel à projets Soutien à la dynamique des Pôles territoriaux de coopération économique (PTCE) Appel à projets Soutien à la dynamique des Pôles territoriaux de coopération économique (PTCE) Date de l ouverture de l appel à projets : Mi-juillet 2013 Date de clôture de l appel à projets : 31 octobre

Plus en détail

Plan Local de Développement de l Économie Sociale et Solidaire 2011-2015

Plan Local de Développement de l Économie Sociale et Solidaire 2011-2015 Plan Local de Développement de l Économie Sociale et Solidaire 2011-2015 MAI 2011 1 Sommaire 1. Eléments de contexte... 3 1.1 L économie sociale et solidaire à Lille, Lomme et Hellemmes en quelques chiffres..4

Plus en détail

CHARTE DES PROGRAMMES

CHARTE DES PROGRAMMES CHARTE DES PROGRAMMES Charte relative à l élaboration, à la mise en œuvre et au suivi des programmes d enseignement ainsi qu aux modalités d évaluation des élèves dans l enseignement scolaire CONSEIL SUPÉRIEUR

Plus en détail

LA LUTTE CONTRE LES DISCRIMINATIONS DANS LES CONTRATS DE VILLE DU LANGUEDOC-ROUSSILLON

LA LUTTE CONTRE LES DISCRIMINATIONS DANS LES CONTRATS DE VILLE DU LANGUEDOC-ROUSSILLON PREFET DE LA REGION LANGUEDOC ROUSSILLON Direction régionale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale Pôle Cohésion sociale Territoriale Montpellier, le 19 juin 2015 Dossier suivi par Rodolphe

Plus en détail

QUELLES DÉPENSES PEUT-ON FAIRE AVEC

QUELLES DÉPENSES PEUT-ON FAIRE AVEC , 18 boulevard Carnot 45150 JARGEAU Tel : 02 38 86 05 71 - Fax : 02 38 86 05 71 - Courriel : ad45@occe.coop Site Internet : http://www.occe.coop/ad45 QUELLES DÉPENSES PEUT-ON FAIRE AVEC L ARGENT DE LA

Plus en détail

APPEL A PROJETS PROGRAMME DE PRÉFIGURATION DU PLAN NUMÉRIQUE

APPEL A PROJETS PROGRAMME DE PRÉFIGURATION DU PLAN NUMÉRIQUE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE APPEL A PROJETS PROGRAMME DE PRÉFIGURATION DU PLAN NUMÉRIQUE I. Public cible de l appel à projets Un appel à projets est

Plus en détail

!!" # $ % & ' ( ) # * ( + # # $ (, $ - (. / -- 0 # # 1-2 - # $ 3 - ( 4 *4-5. & ) * 5

!! # $ % & ' ( ) # * ( + # # $ (, $ - (. / -- 0 # # 1-2 - # $ 3 - ( 4 *4-5. & ) * 5 "$ %&' ( )* ( +$ (,$- (./-- 0 1-2- $ 3- ( 4*4-5.&)* 5 Un cadre légal : Les écoles primaires, à la différence des collèges et des lycées, ne sont pas des établissements publics autonomes, et ne bénéficient

Plus en détail

Cahier des charges pour la création du site internet Pays Sologne Val Sud

Cahier des charges pour la création du site internet Pays Sologne Val Sud Cahier des charges pour la création du site internet Pays Sologne Val Sud Septembre 2011 Domaine du Ciran - 45240 Ménestreau-en-Villette Tél: 02.38.49.19.49 - Fax : 02.38.49.19.59 - sologne.val.sud@wanadoo.fr

Plus en détail

GDR des CPE sous la direction de Nathalie Szoc LIVRET DE FORMATION ET DE COMPETENCE CPE

GDR des CPE sous la direction de Nathalie Szoc LIVRET DE FORMATION ET DE COMPETENCE CPE GDR des CPE sous la direction de Nathalie Szoc LIVRET DE FORMATION ET DE COMPETENCE CPE Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation Référentiel des compétences professionnelles

Plus en détail

Le nouveau programme national de renouvellement urbain. CRDSU septembre 2014

Le nouveau programme national de renouvellement urbain. CRDSU septembre 2014 Le nouveau programme national de renouvellement urbain CRDSU septembre 2014 Un nouveau programme de renouvellement urbain! Un projet à l échelle de l agglomération, un projet intégré : le contrat de ville!

Plus en détail

TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT POITIERS

TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT POITIERS TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT POITIERS Synthèse des débats rédigée par : 26 janvier 2012 Dans le cadre de son Tour de France du Dialogue, la CFE-CGC a organisé à Poitiers, le 26 janvier 2012,

Plus en détail

FICHE PRATIQUE MAISON DES LYCEENS

FICHE PRATIQUE MAISON DES LYCEENS FICHE PRATIQUE MAISON DES LYCEENS La Maison des lycéens (MDL) est une association qui rassemble les élèves qui souhaitent s engager dans des actions citoyennes et prendre des responsabilités au sein de

Plus en détail

Signature de la nouvelle Convention nationale de partenariat pour la lutte contre le travail illégal dans le secteur de la sécurité privée

Signature de la nouvelle Convention nationale de partenariat pour la lutte contre le travail illégal dans le secteur de la sécurité privée Signature de la nouvelle Convention nationale de partenariat pour la lutte contre le travail illégal dans le secteur de la sécurité privée DOSSIER DE PRESSE Mercredi 12 décembre 2012 1- Communiqué de presse

Plus en détail

L EUROPE DE LA PAIX ET DE LA DEMOCRATIE

L EUROPE DE LA PAIX ET DE LA DEMOCRATIE L EUROPE DE LA PAIX ET DE LA DEMOCRATIE «Unie dans la diversité», cette devise signifie qu au travers de l Union européenne, les européens unissent leurs efforts en faveur de la paix et de la prospérité.

Plus en détail

QHSE HARMONISe energie

QHSE HARMONISe energie QHSE HARMONISe energie ormation accréditée PAr la conférence FDES grandes ÉCOLES. contexte et Objectifs du mastère spécialisé Fort de plus de vingt ans d existence et d expérience, le Mastère Spécialisé

Plus en détail

Réunion d'information. Session Territoriale. 22 novembre 2010

Réunion d'information. Session Territoriale. 22 novembre 2010 Réunion d information Session Territoriale 22 novembre 2010 17h30 : 18h : Accueil autour d un cocktail Réunion d'information Session territoriale : les enjeux, les objectifs, les bénéfices 19h : Questions

Plus en détail

L approche Casino en matière de développement durable?

L approche Casino en matière de développement durable? L approche Casino en matière de développement durable? 1 Les principaux enjeux pour Casino Optimiser la conception et la gestion des magasins (énergie, paysage, ) Environnement Maîtriser les impacts du

Plus en détail

au concept de «développement durable» Pour une éducation ouverte sur le monde

au concept de «développement durable» Pour une éducation ouverte sur le monde Fiche prolongement 6 Du lien entre environnement et développement au concept de «développement durable» Pour une éducation ouverte sur le monde 20% de la population mondiale consomme 87 % des ressources

Plus en détail

Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes

Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes Le projet de socle de connaissances, de compétences et de culture,

Plus en détail

Le cahier des charges du 2 ème appel à projets d Alter Incub Rhône-Alpes, l incubateur régional d entreprises sociales, précise le contexte dans

Le cahier des charges du 2 ème appel à projets d Alter Incub Rhône-Alpes, l incubateur régional d entreprises sociales, précise le contexte dans Le cahier des charges du 2 ème appel à projets d Alter Incub Rhône-Alpes, l incubateur régional d entreprises sociales, précise le contexte dans lequel s inscrit Alter Incub ainsi que les modalités et

Plus en détail

Le fonds de dotation. Titre. www.artisandumonde.org

Le fonds de dotation. Titre. www.artisandumonde.org Le fonds de dotation d Artisans du Monde Faire un don Pour construire un monde plus juste au Nord comme au Sud Titre Crédit photo : Ellas Cuentan www.artisandumonde.org 1 Fonds de dotation d Artisans du

Plus en détail

Appel à propositions

Appel à propositions Appel à propositions Dispositif de professionnalisation des acteurs de l accueil, l information, l orientation, l emploi, la formation professionnelle initiale (par la voie de l apprentissage) et la formation

Plus en détail

L Indice Carbone Casino, le premier étiquetage environnemental complet en France

L Indice Carbone Casino, le premier étiquetage environnemental complet en France - Communiqué de presse - 11 juin 2008 L Indice Carbone Casino, le premier étiquetage environnemental complet en France Casino poursuit son engagement en faveur du développement durable en lançant le premier

Plus en détail

Synthèse du questionnaire en ligne

Synthèse du questionnaire en ligne èmes Rencontres Régionales pour la Biodiversité VENDREDI SEPTEMBRE 0 Université de Caen Basse-Normandie Amphithéâtre Oresme Vers un observatoire régional de la biodiversité en Basse-Normandie Synthèse

Plus en détail

Une association qui entreprend au service de l intérêt général

Une association qui entreprend au service de l intérêt général Une association qui entreprend au service de l intérêt général Des métiers au service du lien social L UFCV, UNE ASSOCIATION QUI ENTREPREND AU SERVICE DE L INTÉRÊT GÉNÉRAL 1907 Naissance de l Union Parisienne

Plus en détail

Stratégie Régionale. envers les Jeunes. l Artisanat

Stratégie Régionale. envers les Jeunes. l Artisanat Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes La Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes (S.R.A.J.) constitue une offre globale

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DE L APPEL A PROJETS REGIONAL «INNOVATION» SESSION PLENIERE DES 19 ET 20 JUIN 2014

CAHIER DES CHARGES DE L APPEL A PROJETS REGIONAL «INNOVATION» SESSION PLENIERE DES 19 ET 20 JUIN 2014 CAHIER DES CHARGES DE L APPEL A PROJETS REGIONAL «INNOVATION» I.Contexte : Convaincue de l intérêt stratégique de l innovation pour le renforcement de la compétitivité des entreprises, la a lancé un appel

Plus en détail

Accueil des PC. Le Parent correspondant. Le parent correspondant au collège. Vérifier vos coordonnées Emarger Prendre un café, un thé

Accueil des PC. Le Parent correspondant. Le parent correspondant au collège. Vérifier vos coordonnées Emarger Prendre un café, un thé Accueil des PC Vérifier vos coordonnées Emarger Prendre un café, un thé Le parent correspondant au collège Représenter, Accueillir, Animer, Informer Le Parent correspondant Il est nommé pour l année scolaire,

Plus en détail

Cahier des charges thématique - Couverture du territoire par le très haut débit et développement des usages du numérique

Cahier des charges thématique - Couverture du territoire par le très haut débit et développement des usages du numérique Cahier des charges thématique - Couverture du territoire par le très haut débit et développement des usages du numérique Actualisation et mise en œuvre d une Stratégie de Cohérence Régionale d Aménagement

Plus en détail

la pauvreté 33 ses lutte contre territorial. création.cette n ne doit pas d insertion. 1. UNE Accompagner la Participation travaux sont évidemment

la pauvreté 33 ses lutte contre territorial. création.cette n ne doit pas d insertion. 1. UNE Accompagner la Participation travaux sont évidemment Accompagner la participation des allocataires Par Marion Drouault, responsable de projets à l (Version courte) Participation et RSA : «Accompagner la l participation des allocataires» S appuyant en particulier

Plus en détail

MASTER 2 URBANISME ET AMENAGEMENT SPÉCIALITÉ PAYSAGE ET AMENAGEMENT Année universitaire 2012-2013

MASTER 2 URBANISME ET AMENAGEMENT SPÉCIALITÉ PAYSAGE ET AMENAGEMENT Année universitaire 2012-2013 MASTER 2 URBANISME ET AMENAGEMENT SPÉCIALITÉ PAYSAGE ET AMENAGEMENT Année universitaire 2012-2013 Le Master 2 Paysage et Aménagement est une spécialité du Master Urbanisme et Aménagement. Celui-ci est

Plus en détail

BANQUE FRANÇAISE MUTUALISTE LA BANQUE DES AGENTS DU SECTEUR PUBLIC

BANQUE FRANÇAISE MUTUALISTE LA BANQUE DES AGENTS DU SECTEUR PUBLIC BANQUE FRANÇAISE MUTUALISTE LA BANQUE DES AGENTS DU SECTEUR PUBLIC DOSSIER DE PRESSE Contact presse Caroline Weill cweill@selfimage.fr 01 47 04 12 52 Audrey Peauger apeauger@selfimage.fr 01 47 04 12 53

Plus en détail

COMPTES-RENDUS DES ATELIERS THÉMATIQUES AGENDA 21 COMMUNAUTÉ DE COMMUNES PAYS AUBENAS VALS JUIN 2010 - PHASE DE DIAGNOSTIC

COMPTES-RENDUS DES ATELIERS THÉMATIQUES AGENDA 21 COMMUNAUTÉ DE COMMUNES PAYS AUBENAS VALS JUIN 2010 - PHASE DE DIAGNOSTIC COMPTES-RENDUS DES ATELIERS THÉMATIQUES JUIN 2010 - PHASE DE DIAGNOSTIC AGENDA 21 COMMUNAUTÉ DE COMMUNES PAYS AUBENAS VALS ATELIER N 1 «STRATÉGIE TERRITORIALE ET AMÉNAGEMENT» Animateur des ateliers thématiques

Plus en détail

Pourquoi et comment les collectivités locales associent d autres acteurs à la définition et à la mise en œuvre d actions publiques?

Pourquoi et comment les collectivités locales associent d autres acteurs à la définition et à la mise en œuvre d actions publiques? Pourquoi et comment les collectivités locales associent d autres acteurs à la définition et à la mise en œuvre d actions publiques? Rencontre professionnelle 4 Ont participé à cet atelier : David ALCAUD,

Plus en détail

Eco-Ecoles. en action! Sous le Haut Patronage du Ministère de l Éducation Nationale

Eco-Ecoles. en action! Sous le Haut Patronage du Ministère de l Éducation Nationale Eco-Ecoles en action! Sous le Haut Patronage du Ministère de l Éducation Nationale LES 7 PINTS DE LA MÉTHDLGIE PUR BTENIR LE LABEL EC-ECLE 1 Former un comité de suivi Ce comité réunit tous ceux qui contribuent

Plus en détail

LABELLISATION DES PROJETS DE PORTEE REGIONALE OU NATIONALE

LABELLISATION DES PROJETS DE PORTEE REGIONALE OU NATIONALE LABELLISATION DES PROJETS DE PORTEE REGIONALE OU NATIONALE NOM DE LA STRUCTURE : Fondation d entreprise Bouygues Telecom ADRESSE : 82, rue H. Farman 92130 Issy-les-Moulineaux TITRE DE L EVENEMENT : Les

Plus en détail

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Référence : Circulaire n 2010-037 du 25 février 2010 relative au dispositif d'accueil, d'accompagnement et de formation des enseignants

Plus en détail

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE 9ÈME RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM La Valette 27 septembre 2012 DECLARATION FINALE page 1 A l invitation de S.E. George Pullicino,

Plus en détail

APPEL A LA RECONNAISSANCE DU PATRIMOINE CULTUREL IMMATÉRIEL EN BRETAGNE

APPEL A LA RECONNAISSANCE DU PATRIMOINE CULTUREL IMMATÉRIEL EN BRETAGNE 1 APPEL A LA RECONNAISSANCE DU PATRIMOINE CULTUREL IMMATÉRIEL EN BRETAGNE Nous, signataires, acteurs culturels en Bretagne, individuels et associations, demandons aux élus et institutionnels de soutenir

Plus en détail

Synthèse de la CNCH du 19 juin 2008

Synthèse de la CNCH du 19 juin 2008 ACTIONS EN MATIÈRE D'INTÉGRATION DES PERSONNES HANDICAPÉES DU MINISTÈRE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION Synthèse de la CNCH du 19 juin 2008 LE CONTEXTE La Commission nationale Culture-Handicap La

Plus en détail

APPEL A PROJETS SERVICE REGIONALE DE L APPRENTISSAGE

APPEL A PROJETS SERVICE REGIONALE DE L APPRENTISSAGE APPEL A PROJETS SERVICE REGIONALE DE L APPRENTISSAGE L apprentissage dans l enseignement supérieur a pour mission de faciliter l accès à des formations de haut niveau et de permettre à des étudiants de

Plus en détail

La présente note vise à expliciter de façon synthétique le contexte de lancement et le contenu du Projet ITEP coordonné et piloté par la CNSA.

La présente note vise à expliciter de façon synthétique le contexte de lancement et le contenu du Projet ITEP coordonné et piloté par la CNSA. Projet ITEP La présente note vise à expliciter de façon synthétique le contexte de lancement et le contenu du Projet ITEP coordonné et piloté par la CNSA. I. LE CADRE JURIDIQUE Les Instituts Thérapeutiques,

Plus en détail

DEMARCHE QUALITE. Référentiel B. L Acteur Nautique

DEMARCHE QUALITE. Référentiel B. L Acteur Nautique DEMARCHE QUALITE Référentiel B Grille d auto-évaluation de L Acteur Nautique FSN AFNOR Juillet 2004 Nom de l Acteur Nautique : de la Station Nautique :.. EXIGENCES GENERALES TRANSMISSION DE L INFORMATION

Plus en détail

Sociale et solidaire, l association qui contribue au développement social et de l emploi pour améliorer les conditions de vie des habitants.

Sociale et solidaire, l association qui contribue au développement social et de l emploi pour améliorer les conditions de vie des habitants. Sociale et solidaire, l association qui contribue au développement social et de l emploi pour améliorer les conditions de vie des habitants. Association d habitants et d acteurs du territoire (collectivités,

Plus en détail

Guide à l usage des collèges engagés dans la démarche Collège durable 34

Guide à l usage des collèges engagés dans la démarche Collège durable 34 Guide à l usage des collèges engagés dans la démarche Collège durable 34 Mise en place d un Agenda 21 de l établissement COOPERE 34 Guide à l usage des collèges engagés dans la démarche Collège durable

Plus en détail

Cités et Gouvernements Locaux Unis - Commission de culture. Conseils sur la mise en œuvre locale de l'agenda 21 de la culture

Cités et Gouvernements Locaux Unis - Commission de culture. Conseils sur la mise en œuvre locale de l'agenda 21 de la culture Cités et Gouvernements Locaux Unis - Commission de culture Conseils sur la mise en œuvre locale de l'agenda 21 de la culture Conseils sur la mise en œuvre locale de l Agenda 21 de la culture Document approuvé

Plus en détail

Parc naturel régional du Perche Maison du Parc- Courboyer 61340 Nocé 02 33 85 36 36 www.parc.naturel.perche.fr

Parc naturel régional du Perche Maison du Parc- Courboyer 61340 Nocé 02 33 85 36 36 www.parc.naturel.perche.fr Parc naturel régional du Perche Maison du Parc- Courboyer 61340 Nocé 02 33 85 36 36 www.parc.naturel.perche.fr Malle documentaire Jardin Pourquoi faire un jardin? Quel type de jardin mettre en place? Quelle

Plus en détail