L orthocentre d un triangle est le point d intersection des trois hauteurs du triangle.

Save this PDF as:
Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L orthocentre d un triangle est le point d intersection des trois hauteurs du triangle."

Transcription

1

2 Les figures planes. 1. Les triangles : a. Classement des triangles : D après la longueur des côtés : - Le triangle scalène : triangle dont tous les côtés sont de longueurs différentes. - Le triangle isocèle : triangle dont au moins deux côtés sont de même longueur. - Le triangle équilatéral : triangle dont tous les côtés sont de même longueur. D après l amplitude des angles : - Le triangle acutangle : triangle dont tous les angles sont aigus. - Le triangle obtusangle : triangle dont un angle est obtus. - Le triangle rectangle : triangle dont un angle est droit. b. Aire et périmètre d un triangle : c. Droites remarquables : Bh. A P C C C La médiane d un triangle est une droite qui passe par un des sommets du triangle et le milieu du côté opposé. La hauteur d un triangle est une droite qui passe par un des sommets du triangle et qui est perpendiculaire au côté opposé ou à son prolongement. La médiatrice d un triangle est une droite qui est perpendiculaire à un des côtés du triangle et qui passe par le milieu de ce côté. La bissectrice d un triangle est une droite qui partage un angle en deux angles de même amplitude. Remarque : un triangle possède trois médianes, trois hauteurs, trois bissectrices et trois médiatrices. d. Points particuliers : L orthocentre d un triangle est le point d intersection des trois hauteurs du triangle. Le centre de gravité d un triangle est le point d intersection des trois médianes du triangle.

3 2. Les quadrilatères : a. Carré : Un carré est un quadrilatère qui a ses côtés de même longueur et ses quatre angles droits. La formule d aire d un carré est côté côté ou côté au carré. La formule de périmètre d un carré est 4 côté. Les diagonales d un carré se coupent en leur milieu et ont la même longueur. Les diagonales d un carré sont perpendiculaires et bissectrices des angles. Les médianes et les diagonales d un carré se coupent en un même point qui est le centre du cercle circonscrit au carré. b. Rectangle : Un rectangle est un quadrilatère dont les côtés opposés sont parallèles et de même longueur et dont les quatre angles sont droits. La formule d aire d un rectangle est longueur largeur. La formule de périmètre d un rectangle est 2 (longueur + largeur). Les diagonales d un rectangle se coupent en leur milieu et ont la même longueur. Dans un rectangle, les angles opposés ont la même amplitude et les angles consécutifs sont supplémentaires (leur somme fait 180 ). Les médianes et les diagonales d un rectangle se coupent en un même point qui est le centre du cercle circonscrit au rectangle. c. Parallélogramme : Un parallélogramme est un quadrilatère dont les côtés opposés sont parallèles et de même longueur. La formule d aire d un parallélogramme est base hauteur. La formule de périmètre d un parallélogramme est 2 (longueur + largeur). Les diagonales d un parallélogramme se coupent en leur milieu. Dans un parallélogramme, les angles opposés ont la même amplitude et les angles consécutifs sont supplémentaires (leur somme fait 180 ). Les médianes d un parallélogramme sont parallèles aux côtés. Les médianes et les diagonales d un parallélogramme se coupent en un même point.

4 d. Losange : Un losange est un quadrilatère dont les quatre côtés sont de même longueur. Un losange est un quadrilatère dont les côtés opposés sont parallèles. La formule d aire d un losange est grande diagonale petite diagonale. 2 La formule de périmètre d un losange est 4 côté. Les diagonales d un losange se coupent perpendiculairement en leur milieu. Les diagonales d un losange sont bissectrices des angles. Dans un losange, les angles opposés ont la même amplitude et les angles consécutifs sont supplémentaires (leur somme fait 180 ). Les médianes d un losange sont parallèles aux côtés. Les médianes et les diagonales d un losange se coupent en un même point. e. Trapèze isocèle : Un trapèze isocèle est un quadrilatère qui a deux côtés parallèles. Les côtés non parallèles d un trapèze isocèle sont de même longueur. La formule d aire d un trapèze isocèle est petite base grande base hauteur. 2 La formule de périmètre d un trapèze isocèle est la somme des quatre côtés. Dans un trapèze isocèle, les angles adjacents à une même base ont la même amplitude. Les diagonales d un trapèze isocèle ont la même longueur. 3. Le disque : A r P r d

5 Les solides. 1. Définitions et classification : Solides : figures géométriques qui possèdent un volume. Polyèdres : formes géométriques à trois dimensions limitées par des faces planes qui sont des polygones. Non-polyèdres ou corps ronds : solides qui ont au moins une face qui n est pas plane. Un polyèdre possède des faces, des arêtes et des sommets. Si on prolonge une face dans tous les sens, on obtient un plan. Une face est donc une partie de plan. Une face est un polygone qui se note par ses sommets, donc par des lettres majuscules (ou par une lettre grecque). Un sommet est un point et se note donc par une lettre majuscule. Si on prolonge une arête dans les deux sens, on obtient une droite. Une arête est donc un segment de droite et se note par deux lettres majuscules (ou une lettre minuscule). L'intersection de deux faces est une arête. L'intersection de deux arêtes est un sommet. 2. Positions relatives de deux droites et de deux plans : a. Positions relatives de deux droites : Deux droites parallèles distinctes sont deux droites situées (incluses) dans un même plan et qui n ont aucun point commun. [AD] // [BE] Deux droites parallèles confondues sont deux droites situées (incluses) dans un même plan et qui ont tous leurs points en commun. Deux droites sécantes sont deux droites situées (incluses) dans un même plan et qui se coupent en un point en formant un angle différent de 90. [AB] // [BC] Deux droites perpendiculaires sont deux droites situées (incluses) dans un même plan et qui se coupent en un point en formant un angle droit. AD DE Deux droites gauches sont deux droites qui ne sont pas situées (non-incluses) dans un même plan. [AD] G [BC]

6 b. Positions relatives de deux plans : Deux plans parallèles distincts n ont aucun point en commun. C 90 A B G E ABC // EFG. F Deux plans parallèles confondus ont tous leurs points en commun. Deux plans sécants peuvent être perpendiculaires ou non. A B C D 90 A B F C E D ABD BDF ABC // BCD 3. Définitions, caractéristiques, représentations et développements de certains polyèdres : Définition : a. Le parallélépipède rectangle : Un parallélépipède rectangle, aussi appelé pavé droit, est un polyèdre dont toutes les faces sont des rectangles. Caractéristiques : Un parallélépipède rectangle a 8 sommets, 12 arêtes et 6 faces. Développement : Le développement d un solide est une figure plane obtenue en dépliant un polyèdre. Perspective cavalière : En perspective cavalière, deux segments parallèles et de même longueur sont représentés par deux segments parallèles et de même longueur. Par contre, deux segments perpendiculaires et de même longueur ne sont par représentés par deux segments perpendiculaires et de même longueur. La perspective cavalière conserve le parallélisme et les rapports de mesures. Cas particulier : le cube : Un cube est un parallélépipède rectangle particulier et possède donc les mêmes caractéristiques.

7 Définition : b. Le prisme droit : Un prisme droit est un solide qui a 2 faces polygonales superposables appelées bases du prisme. Les autres faces sont des rectangles. Caractéristiques : Les bases d un prisme sont parallèles et isométriques. Les arêtes latérales ont la même longueur : cette longueur commune est appelée hauteur du prisme. Les arêtes latérales sont parallèles entre elles. Les arêtes latérales sont perpendiculaires aux bases. Dénombrement : Si la base d'un prisme a n côtés, ce prisme a 2n sommets, 3n arêtes et n + 2 faces. c. La pyramide droite : Une pyramide est un solide constitué à partir d un polygone de base et d un sommet. En joignant chaque sommet du polygone au sommet de la pyramide, on obtient un solide limité par le polygone de base et par autant de triangles que le polygone a de côtés. L ensemble de ces triangles constitue la surface latérale de la pyramide. Le segment abaissé depuis le sommet perpendiculairement à la base est la hauteur de la pyramide.

8 Les transformations du plan. I. Rappel des trois transformations du plan vues en 1 ère année : 1. Les symétries orthogonales : Par une symétrie orthogonale, une figure se déplace en se retournant. Une symétrie orthogonale est caractérisée par une droite appelée axe de symétrie. Une symétrie orthogonale est une transformation du plan qui envoie tout point : - de l autre côté de l axe, - sur la droite perpendiculaire à l axe et passant par ce point, - à une même distance de l axe. A est l image du point A par une symétrie orthogonale d axe m se note S ( A) A'. 2. Les symétries centrales : Par une symétrie centrale, une figure se déplace en tournant d un demi-tour. Une symétrie centrale est caractérisée par un point appelé centre de symétrie. Une symétrie centrale est une transformation du plan qui envoie tout point : - de l autre côté du centre, - sur la droite passant par le point et le centre, - à une même distance du centre. B est l image du point B par une symétrie centrale de centre A se note ' 3. Les translations : Par une translation, une figure se déplace en glissant. Une translation est caractérisée par une flèche appelée vecteur. Une translation est une transformation du plan qui déplace tout point : - dans une même direction, - dans un même sens, - d une même distance. A m S B B. T C C. C est l image du point C par une translation de vecteur AB se note ' AB

9 II. Nouvelle transformation du plan : la rotation : Par une rotation, tout point tourne : - autour du centre, en restant à une même distance de celui-ci, - d une même amplitude, - dans le même sens. La rotation de centre O et d amplitude 40 se note r. O,40 A est l image de A par la rotation de centre O et d amplitude 40 se note r ( ) ' O,40 A A. La rotation de centre O et d amplitude se note ro,. III. Les invariants : Les isométries conservent : - L alignement des points. - L amplitude des angles. - La longueur des segments. - Le parallélisme des droites. - La perpendicularité des droites. - Le milieu des segments. - Le périmètre et l aire des figures. IV. Polygones, axes et centres de symétrie : 1. Axes et centres de symétrie des figures usuelles : a. Définitions : Une droite m est axe de symétrie d'une figure si la figure est sa propre image par la symétrie orthogonale d'axe m. Un point M est centre de symétrie d'une figure si la figure est sa propre image par la symétrie centrale de centre M. b. Axes et centres de symétrie des figures usuelles : Un parallélogramme possède : - 1 centre de symétrie : le point d intersection des diagonales. - 0 axe(s) de symétrie : /. Un rectangle possède : - 1 centre de symétrie : le point d intersection des diagonales ou des médianes. - 2 axe(s) de symétrie : les médianes. Un losange possède : - 1 centre de symétrie : le point d intersection des diagonales. - 2 axe(s) de symétrie : les diagonales.

10 Un carré possède : - 1 centre de symétrie : le point d intersection des diagonales ou des médianes. - 4 axe(s) de symétrie : les médianes et les diagonales. Un triangle isocèle possède : - 0 centre de symétrie : /. - 1 axe(s) de symétrie : la médiatrice de la base. Un triangle équilatéral possède : - 0 centre de symétrie : /. - 3 axe(s) de symétrie : les médianes. 2. Polygones réguliers : Un polygone est régulier si tous ses côtés ont la même longueur et tous ses angles intérieurs ont la même amplitude. Les polygones réguliers les plus utilisés sont : - Le triangle équilatéral. - Le carré. - Le pentagone. - L hexagone. - L octogone. Un polygone régulier possède un centre de symétrie s il a un nombre pair de côtés. Un polygone régulier possède autant d axes de symétrie que de côtés. Pour construire les axes de symétrie d un polygone régulier ayant un nombre pair de côtés, on trace toutes les droites joignant les sommets opposés et toutes les droites joignant les milieux des côtés opposés. Pour construire les axes de symétrie d un polygone régulier ayant un nombre impair de côtés, on trace toutes les droites joignant un sommet au milieu du côté opposé. 3. Critères d'existence des quadrilatères : a. Un quadrilatère est un parallélogramme : S'il a les côtés opposés parallèles. S'il a deux côtés opposés parallèles et de même longueur. S'il a un centre de symétrie. Si ses diagonales se coupent en leur milieu. b. Un quadrilatère est un rectangle : S'il a ses côtés opposés parallèles et un angle droit. S'il a ses angles droits. Si ses médianes sont des axes de symétrie. Si ses diagonales se coupent en leur milieu et ont la même longueur.

11 c. Un quadrilatère est un losange : S'il a ses côtés de même longueur. S'il a ses côtés opposés parallèles et deux côtés consécutifs de même longueur. Si ses diagonales sont des axes de symétrie. Si ses diagonales se coupent en leur milieu et sont perpendiculaires. d. Un quadrilatère est un carré : S'il a ses côtés de même longueur et un angle droit. S'il a ses angles droits et deux côtés consécutifs de même longueur. S'il a quatre axes de symétrie. Si ses diagonales se coupent en leur milieu, sont perpendiculaires et ont la même longueur. S'il existe une rotation de 90 qui l'applique sur lui-même. 4. Critères d'existence des triangles : a. Un triangle est isocèle : S'il a deux côtés de même longueur. S'il a deux angles de même amplitude. S'il a un axe de symétrie. b. Un triangle est équilatéral : S'il a ses côtés de même longueur. S'il a ses angles de même amplitude. S'il a trois axes de symétrie. S'il existe une rotation de 120'qui l'applique sur lui-même. c. Un triangle est rectangle : S'il a un angle droit. S'il est inscriptible dans un demi-cercle.

12 V. Coordonnées : Les transformations du plan ci-dessous s effectuent dans un repère cartésien d axes x et y perpendiculaires en O. 1. Effet d une symétrie orthogonale sur les coordonnées d un point : - Par une symétrie orthogonale d axe x, un point et son image ont la même abscisse et des ordonnées opposées. Règle de transformation de la symétrie orthogonale d axe x : (x ; y) (x ; -y). - Par une symétrie orthogonale d axe y, un point et son image ont la même ordonnée et des abscisses opposées. Règle de transformation de la symétrie orthogonale d axe y : (x ; y) (-x ; y). 2. Effet d une symétrie centrale sur les coordonnées d un point : Par une symétrie centrale de centre O, un point et son image ont des abscisses et des ordonnées opposées. Règle de transformation de la symétrie centrale de centre O: (x ; y) (-x ; -y). 3. Effet d une translation sur les coordonnées d un point : Pour trouver les coordonnées de l image d un point par la translation qui applique O (0 ; 0) sur P (a ; b), il suffit d ajouter a à l abscisse du point initial et b à son ordonnée. Règle de transformation de la translation qui applique O (0 ; 0) sur P (a ; b) : (x ; y) (x + a ; y + b). 4. Effet d une rotation de centre O et d amplitude 90 sur les coordonnées d un point : - Par la rotation de centre O et d amplitude 90, l image d un point a pour abscisse l opposé de l ordonnée de ce point et pour ordonnée son abscisse. Règle de transformation de la rotation de centre O et d amplitude 90 : (x ; y) (-y ; x). - Par la rotation de centre O et d amplitude -90, l image d un point a pour abscisse l ordonnée de ce point et pour ordonnée l opposé de son abscisse. Règle de transformation de la rotation de centre O et d amplitude -90 : (x ; y) (y ; -x).

13 Les angles. I. Angles particuliers : 1. Deux angles peuvent être : Des angles adjacents ont le même sommet, un côté commun et sont situés de part et d autre de ce côté commun. Des angles complémentaires sont deux angles dont la somme des amplitudes vaut 90. Des angles supplémentaires sont deux angles dont la somme des amplitudes vaut Angles formés par 2 droites sécantes : Deux angles opposés par le sommet ont : Le même sommet. Leurs côtés dans le prolongement l un de l autre. Même amplitude. Deux angles opposés par le sommet sont image l un de l autre par une symétrie centrale. 3. Angles formés par deux droites parallèles coupées par une droite sécante : A 1 Deux angles correspondants sont deux angles situés du même côté de la sécante, l un à l intérieur et l autre à l extérieur des parallèles. B 1 Deux angles correspondants sont image l un de l autre par une translation. 1 A Deux angles alternes internes sont deux angles situés de part et d autre de la sécante et à l intérieur des parallèles. 1 B B 1 A 1 Deux angles alternes internes sont image l un de l autre par une symétrie centrale. Deux angles alternes externes sont deux angles situés de part et d autre de la sécante et à l extérieur des parallèles. Deux angles alternes externes sont image l un de l autre par une symétrie centrale.

14 II. Angles d un triangle : 1. Angles intérieurs d un triangle : Thèse 1 : La somme des amplitudes des angles intérieurs d un triangle vaut 180. Thèse 2 : A1 B C 180. Dessin : 3 A 1 2 Hypothèse : ABC est un triangle quelconque. C B A 1, B, C sont les angles intérieurs de ABC. Démonstration : Par A, je construis la droite parallèle à BC ; les angles A2 et A 3 apparaissent. Par cette construction, B et A2 sont alternes internes B = A 2 (1). C et A 3 sont alternes internes C = A 3 (2). Les angles A 1, A2 et A3 forment un angle plat A 1 + A 2 + A 3 = 180 (3). En remplaçant A2 par B et A 3 par C, l égalité (3) devient A1 B C 180. Cqfd. 2. Angle extérieur d un triangle : Thèse 1 : L amplitude d un angle extérieur d un triangle est égale à la somme des amplitudes des angles intérieurs non adjacents. 3 2 Thèse 2 : A2 1 C B A Dessin : C 2 A 1 B Hypothèse : ABC est un triangle quelconque. A2 est un angle extérieur à ABC. C B Démonstration : La somme des amplitudes des angles intérieurs d un triangle vaut 180 A 1 B C 180. A1 et A2 sont deux angles adjacents supplémentaires A 1 + A 2 = 180. En comparant les deux égalités, on a : 1 A + 2 A = 1 A B C 2 A B C. Cqfd.

15 III. Angles d un polygone : Pour déterminer la somme des amplitudes des angles intérieurs d un polygone ayant n côtés, il faut utiliser la formule : (n 2).180.

16 Les distances. I. Problèmes de distance entre deux points : 1. Distance entre deux points : La distance entre deux points est la mesure du segment de droite qui les joints. La distance de A à B est notée AB,, d A B ou AB. C est aussi la longueur du segment AB. Une distance est toujours positive. On l exprime donc à l aide des nombres réels positifs notés. Une distance dépend de l unité de longueur choisie. La distance entre A et B est la même que la distance entre B et A. 2. Cercle : Le cercle de centre O et de rayon r est un ensemble de points situé à une même distance (r) du centre (O). On appelle : - Rayon d un cercle, tout segment dont les extrémités sont le centre et un point du cercle. - Diamètre d un cercle, tout segment qui comprend le centre et dont les extrémités appartiennent au cercle. Il vaut le double du rayon. - Corde d un cercle, tout segment dont les extrémités appartiennent au cercle. - Arc de cercle, une partie de cercle comprise entre deux points du cercle. r

17 3. Inégalité triangulaire : Pour qu un triangle soit constructible, il faut que la longueur de chaque côté soit strictement inférieur à la somme des longueurs des deux autres côtés et supérieur à leur différence positive. Cette propriété est appelée l inégalité triangulaire. 4. Positions relatives de deux cercles : Deux cercles sont extérieurs si la distance entre leurs deux centres est supérieure à la somme des mesures de leurs deux rayons. Ils ont 0 point commun. OO 1 2 > r 1 + r 2. Deux cercles sont tangents extérieurs si la distance entre leurs deux centres est égale à la somme des mesures de leurs deux rayons. Ils ont 1 point commun. OO 1 2 = r 1 + r 2. Deux cercles sont tangents intérieurs si la distance entre leurs deux centres est égale à la différence des mesures de leurs deux rayons. Ils ont 1 point commun. OO 1 2 = r 2 - r 1. Deux cercles sont intérieurs si la distance entre leurs deux centres est inférieure à la différence des mesures de leurs deux rayons. Ils ont 0 point commun. OO 1 2 < r 2 - r 1. Deux cercles sont sécants si la distance entre leurs deux centres est comprise entre la somme des mesures de leurs deux rayons et la différence des mesures de leurs rayons. Ils ont 2 points communs. r 2 - r 1 < OO 1 2 < r 1 + r 2. Deux cercles sont concentriques si la distance entre leurs deux centres est nulle. Ils ont le même centre. OO La médiatrice d un segment : La médiatrice d un segment de droite est l ensemble des points du plan équidistants des extrémités de ce segment. AP < BP

18 6. Cercle circonscrit à un triangle : Les médiatrices d un triangle se coupent en un point qui est équidistant des trois sommets. Par trois points non alignés passe un et un seul cercle dont le centre est le point d intersection des médiatrices des côtés du triangle et dont le rayon est la distance de ce centre à un des sommets du triangle? Le cercle qui passe par les trois sommets d un triangle est appelé le cercle circonscrit au triangle. II. Problèmes de distance d un point à une droite : 1. Distance d un point à une droite : La distance d un point à une droite est la distance entre le point et le pied de la perpendiculaire à la droite passant par ce point. La distance du point X à la droite de a se note : d (a ; X). 2. Distance entre deux droites parallèles : La distance entre deux droites parallèles est la longueur d un segment de droite perpendiculaire à ces droites et limité à celles-ci. d(a,b) = XY

19 3. Positions relatives d une droite et d un cercle : - Une droite est extérieure à un cercle si la distance qui la sépare du centre du cercle est supérieure à la longueur du rayon du cercle. Elle a 0 point commun avec le cercle. OH > r - Une droite est tangente à un cercle si la distance qui la sépare du centre du cercle est égale à la longueur du rayon du cercle. Elle a 1 point commun avec le cercle. OH = r - Une droite est sécante à un cercle si la distance qui la sépare du centre du cercle est inférieure à la longueur du rayon du cercle. Elle a 2 points communs avec le cercle. OH < r

20 4. La tangente : Une tangente à un cercle est une droite qui rencontre le cercle en un point. On appelle ce point le point de tangence. Une tangente au cercle en un point A est perpendiculaire au rayon du cercle. 5. La bissectrice d un angle : La bissectrice d un angle est l ensemble des points du plan équidistants des côtés de l angle ou de leurs prolongements. 6. Cercle inscrit à un triangle : Le cercle inscrit à un triangle est le cercle tangent aux côtés du triangle. Le centre O de ce cercle est le point d intersection des bissectrices du triangle et son rayon est le segment délimité par le centre et par le pied de la droite passant par le centre perpendiculairement à l un des côtés du triangle. C 4 3 O A X B

Si deux droites sont parallèles à une même troisième. alors les deux droites sont parallèles entre elles. alors

Si deux droites sont parallèles à une même troisième. alors les deux droites sont parallèles entre elles. alors N I) Pour démontrer que deux droites (ou segments) sont parallèles (d) // (d ) (d) // (d ) deux droites sont parallèles à une même troisième les deux droites sont parallèles entre elles (d) // (d) deux

Plus en détail

1S Modèles de rédaction Enoncés

1S Modèles de rédaction Enoncés Par l équipe des professeurs de 1S du lycée Parc de Vilgénis 1S Modèles de rédaction Enoncés Produit scalaire & Corrigés Exercice 1 : définition du produit scalaire Soit ABC un triangle tel que AB, AC

Plus en détail

AC AB. A B C x 1. x + 1. d où. Avec un calcul vu au lycée, on démontre que cette solution admet deux solutions dont une seule nous intéresse : x =

AC AB. A B C x 1. x + 1. d où. Avec un calcul vu au lycée, on démontre que cette solution admet deux solutions dont une seule nous intéresse : x = LE NOMBRE D OR Présentation et calcul du nombre d or Euclide avait trouvé un moyen de partager en deu un segment selon en «etrême et moyenne raison» Soit un segment [AB]. Le partage d Euclide consiste

Plus en détail

5 ème Chapitre 4 Triangles

5 ème Chapitre 4 Triangles 5 ème Chapitre 4 Triangles 1) Médiatrices Définition : la médiatrice d'un segment est l'ensemble des points équidistants des extrémités du segment (cours de 6 ème ). Si M appartient à la médiatrice du

Plus en détail

La géométrie du triangle III IV - V Cercles remarquables - Lieux géométriques - Relations métriques

La géométrie du triangle III IV - V Cercles remarquables - Lieux géométriques - Relations métriques La géométrie du triangle III IV - V Cercles remarquables - Lieux géométriques - Relations métriques III. Cercles 1. Cercle d'euler 2. Droite d'euler 3. Théorème de Feuerbach 4. Milieux des segments joignant

Plus en détail

I - PUISSANCE D UN POINT PAR RAPPORT A UN CERCLE CERCLES ORTHOGONAUX POLES ET POLAIRES

I - PUISSANCE D UN POINT PAR RAPPORT A UN CERCLE CERCLES ORTHOGONAUX POLES ET POLAIRES I - PUISSANCE D UN POINT PAR RAPPORT A UN CERCLE CERCLES ORTHOGONAUX POLES ET POLAIRES Théorème - Définition Soit un cercle (O,R) et un point. Une droite passant par coupe le cercle en deux points A et

Plus en détail

COURS EULER: PROGRAMME DE LA PREMIÈRE ANNÉE

COURS EULER: PROGRAMME DE LA PREMIÈRE ANNÉE COURS EULER: PROGRAMME DE LA PREMIÈRE ANNÉE Le cours de la première année concerne les sujets de 9ème et 10ème années scolaires. Il y a bien sûr des différences puisque nous commençons par exemple par

Plus en détail

Sommaire de la séquence 10

Sommaire de la séquence 10 Sommaire de la séquence 10 Séance 1........................................................................................................ J étudie un problème concret................................................................................

Plus en détail

Priorités de calcul :

Priorités de calcul : EXERCICES DE REVISION POUR LE PASSAGE EN QUATRIEME : Priorités de calcul : Exercice 1 : Calcule en détaillant : A = 4 + 5 6 + 7 B = 6 3 + 5 C = 35 5 3 D = 6 7 + 8 E = 38 6 3 + 7 Exercice : Calcule en détaillant

Plus en détail

PROBLEME(12) Première partie : Peinture des murs et du plafond.

PROBLEME(12) Première partie : Peinture des murs et du plafond. PROBLEME(12) Une entreprise doit rénover un local. Ce local a la forme d'un parallélépipède rectangle. La longueur est 6,40m, la largeur est 5,20m et la hauteur est 2,80m. Il comporte une porte de 2m de

Plus en détail

MAT2027 Activités sur Geogebra

MAT2027 Activités sur Geogebra MAT2027 Activités sur Geogebra NOTE: Il n est pas interdit d utiliser du papier et un crayon!! En particulier, quand vous demandez des informations sur les différentes mesures dans une construction, il

Plus en détail

Le seul ami de Batman

Le seul ami de Batman Le seul ami de Batman Avant de devenir un héros de cinéma en 1989, Batman est depuis plus de 50 ans un fameux personnage de bandes dessinées aux États-Unis. Il fut créé en mai 1939 dans les pages de Détective

Plus en détail

Correction : E = Soit E = -1,6. F = 12 Soit F = -6 3 + 45. y = 11. et G = -2z + 4y G = 2 6 = 3 G = G = -2 5 + 4 11

Correction : E = Soit E = -1,6. F = 12 Soit F = -6 3 + 45. y = 11. et G = -2z + 4y G = 2 6 = 3 G = G = -2 5 + 4 11 Correction : EXERCICE : Calculer en indiquant les étapes: (-6 +9) ( ) ( ) B = -4 (-) (-8) B = - 8 (+ 6) B = - 8 6 B = - 44 EXERCICE : La visite médicale Calcul de la part des élèves rencontrés lundi et

Plus en détail

Les droites (d 1 ) et (d 2 ) sont sécantes en A Le point A est le point d intersection des 2 droites

Les droites (d 1 ) et (d 2 ) sont sécantes en A Le point A est le point d intersection des 2 droites I Droites perpendiculaires Lorsque deux droites se coupent, on dit qu elles sont sécantes Les droites (d 1 ) et (d 2 ) sont sécantes en A Le point A est le point d intersection des 2 droites Lorsque deux

Plus en détail

Deux disques dans un carré

Deux disques dans un carré Deux disques dans un carré Table des matières 1 Fiche résumé 2 2 Fiche élève Seconde - version 1 3 2.1 Le problème............................................... 3 2.2 Construction de la figure avec geogebra...............................

Plus en détail

LE PRODUIT SCALAIRE ( En première S )

LE PRODUIT SCALAIRE ( En première S ) LE PRODUIT SCALAIRE ( En première S ) Dernière mise à jour : Jeudi 4 Janvier 007 Vincent OBATON, Enseignant au lycée Stendhal de Grenoble ( Année 006-007 ) 1 Table des matières 1 Grille d autoévaluation

Plus en détail

Chapitre 2 : Caractéristiques du mouvement d un solide

Chapitre 2 : Caractéristiques du mouvement d un solide Chapitre 2 : Caractéristiques du mouvement d un solide I Rappels : Référentiel : Le mouvement d un corps est décris par rapport à un corps de référence et dépend du choix de ce corps. Ce corps de référence

Plus en détail

Exercices de géométrie

Exercices de géométrie Exercices de géométrie Stage olympique de Bois-le-Roi, avril 2006 Igor Kortchemski Exercices vus en cours Exercice 1. (IMO 2000) Soient Ω 1 et Ω 2 deux cercles qui se coupent en M et en N. Soit la tangente

Plus en détail

Paris et New-York sont-ils les sommets d'un carré?

Paris et New-York sont-ils les sommets d'un carré? page 95 Paris et New-York sont-ils les sommets d'un carré? par othi Mok (3 ), Michel Vongsavanh (3 ), Eric hin (3 ), iek-hor Lim ( ), Eric kbaraly ( ), élèves et anciens élèves du ollège Victor Hugo (2

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Asie 21 juin 2010

Corrigé du baccalauréat S Asie 21 juin 2010 Corrigé du baccalauréat S Asie juin 00 EXERCICE Commun à tous les candidats 4 points. Question : Le triangle GBI est : Réponse a : isocèle. Réponse b : équilatéral. Réponse c : rectangle. On a GB = + =

Plus en détail

Problèmes de dénombrement.

Problèmes de dénombrement. Problèmes de dénombrement. 1. On se déplace dans le tableau suivant, pour aller de la case D (départ) à la case (arrivée). Les déplacements utilisés sont exclusivement les suivants : ller d une case vers

Plus en détail

Si un quadrilatère a. Si un quadrilatère a. Si un quadrilatère a. Si un quadrilatère a. ses côtés opposés. ses côtés opposés de. deux côtés opposés

Si un quadrilatère a. Si un quadrilatère a. Si un quadrilatère a. Si un quadrilatère a. ses côtés opposés. ses côtés opposés de. deux côtés opposés P1 P2 P3 P4 a a a a ses côtés opposés ses côtés opposés de deux côtés opposés ses diagonales qui se parallèles, alors c est même longueur alors parallèles et de même coupent en leur un c est un longueur

Plus en détail

PRATIQUE DU COMPAS ou

PRATIQUE DU COMPAS ou PRTQU U OMPS ou Traité élémentaire de tous les traits servant aux rts et Métiers et à la construction des âtiments ZR, éomètre ii Reproduction de l édition de 1833, VNN, imprimerie TMON Père et ils, par

Plus en détail

TBI et mathématique. Pour vous soutenir dans votre enseignement des mathématiques. Les outils du logiciel Notebook. les ressources internet

TBI et mathématique. Pour vous soutenir dans votre enseignement des mathématiques. Les outils du logiciel Notebook. les ressources internet TBI et mathématique Pour vous soutenir dans votre enseignement des mathématiques Dessin tiré du site www.recitus.qc.ca Les outils du logiciel Notebook et les ressources internet Document préparé par France

Plus en détail

Diviser un nombre décimal par 10 ; 100 ; 1 000

Diviser un nombre décimal par 10 ; 100 ; 1 000 Diviser un nombre décimal par 10 ; 100 ; 1 000 Diviser un nombre décimal par 10 ; 100 ; 1 000. 23 1 et 2 Pauline collectionne les cartes «Tokéron» depuis plusieurs mois. Elle en possède 364 et veut les

Plus en détail

Baccalauréat S Nombres complexes Index des exercices sur les complexes de septembre 1999 à juin 2012 Tapuscrit : DENIS VERGÈS

Baccalauréat S Nombres complexes Index des exercices sur les complexes de septembre 1999 à juin 2012 Tapuscrit : DENIS VERGÈS Baccalauréat S Nombres complexes Index des exercices sur les complexes de septembre 1999 à juin 2012 Tapuscrit : DENIS VERGÈS N o Lieu et date Q.C.M. Algébrique Géométrie 1 Asie juin 2012 2 Métropole juin

Plus en détail

COMPTE-RENDU «MATHS EN JEANS» LYCEE OZENNE Groupe 1 : Comment faire une carte juste de la Terre?

COMPTE-RENDU «MATHS EN JEANS» LYCEE OZENNE Groupe 1 : Comment faire une carte juste de la Terre? Claire FORGACZ Marion GALLART Hasnia GOUDJILI COMPTERENDU «MATHS EN JEANS» LYCEE OZENNE Groupe 1 : Comment faire une carte juste de la Terre? Si l on se pose la question de savoir comment on peut faire

Plus en détail

Enoncé et corrigé du brevet des collèges dans les académies d Aix- Marseille, Montpellier, Nice Corse et Toulouse en 2000. Énoncé.

Enoncé et corrigé du brevet des collèges dans les académies d Aix- Marseille, Montpellier, Nice Corse et Toulouse en 2000. Énoncé. Enoncé et corrigé du brevet des collèges dans les académies d Aix- Marseille, Montpellier, Nice Corse et Toulouse en 2000. Énoncé. I- ACTIVITES NUMERIQUES (12 points) Exercice 1 (3 points) On considère

Plus en détail

Comment démontrer que deux droites sont perpendiculaires?

Comment démontrer que deux droites sont perpendiculaires? omment démontrer que deux droites sont perpendiculaires? Utilisons On sait que (hypothèses) or...(propriété, définition) donc...(conclusion) Réciproque de Pythagore,5 1,5 = + Si dans un triangle le carré

Plus en détail

Calcul intégral élémentaire en plusieurs variables

Calcul intégral élémentaire en plusieurs variables Calcul intégral élémentaire en plusieurs variables PC*2 2 septembre 2009 Avant-propos À part le théorème de Fubini qui sera démontré dans le cours sur les intégrales à paramètres et qui ne semble pas explicitement

Plus en détail

EXERCICES DE REVISIONS MATHEMATIQUES CM2

EXERCICES DE REVISIONS MATHEMATIQUES CM2 EXERCICES DE REVISIONS MATHEMATIQUES CM2 NOMBRES ET CALCUL Exercices FRACTIONS Nommer les fractions simples et décimales en utilisant le vocabulaire : 3 R1 demi, tiers, quart, dixième, centième. Utiliser

Plus en détail

La médiatrice d un segment

La médiatrice d un segment EXTRT DE CURS DE THS DE 4E 1 La médiatrice d un segment, la bissectrice d un angle La médiatrice d un segment Définition : La médiatrice d un segment est l ae de smétrie de ce segment ; c'est-à-dire que

Plus en détail

«Aucune investigation humaine ne peut être qualifiée de science véritable si elle ne peut être démontrée mathématiquement.

«Aucune investigation humaine ne peut être qualifiée de science véritable si elle ne peut être démontrée mathématiquement. «Aucune investigation humaine ne peut être qualifiée de science véritable si elle ne peut être démontrée mathématiquement.» Léonard de Vinci MATHEMATIQUES Les mathématiques revêtaient un caractère particulier

Plus en détail

CONJUGUÉ D'UN POINT PAR RAPPORT À UN TRIANGLE

CONJUGUÉ D'UN POINT PAR RAPPORT À UN TRIANGLE CONJUGUÉ D'UN POINT PAR RAPPORT À UN TRIANGLE Jean Luc Bovet, Auvernier L'article de Monsieur Jean Piquerez (Bulletin de la SSPMP No 86), consacré aux symédianes me paraît appeler une généralisation. En

Plus en détail

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR POUR LE BREVET

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR POUR LE BREVET TOUT E QU IL FUT SVOIR POUR LE REVET NUMERIQUE / FONTIONS eci n est qu un rappel de tout ce qu il faut savoir en maths pour le brevet. I- Opérations sur les nombres et les fractions : Les priorités par

Plus en détail

Séquence 2. Repérage dans le plan Équations de droites. Sommaire

Séquence 2. Repérage dans le plan Équations de droites. Sommaire Séquence Repérage dans le plan Équations de droites Sommaire 1 Prérequis Repérage dans le plan 3 Équations de droites 4 Synthèse de la séquence 5 Exercices d approfondissement Séquence MA0 1 1 Prérequis

Plus en détail

Démontrer qu'un point est le milieu d'un segment

Démontrer qu'un point est le milieu d'un segment émntrer qu'un pint est le milieu d'un segment P 1 Si un pint est sur un segment et à égale distance de ses etrémités alrs ce pint est le milieu du segment. P 2 Si un quadrilatère est un alrs ses diagnales

Plus en détail

1 radian. De même, la longueur d un arc de cercle de rayon R et dont l angle au centre a pour mesure α radians est α R. R AB =R.

1 radian. De même, la longueur d un arc de cercle de rayon R et dont l angle au centre a pour mesure α radians est α R. R AB =R. Angles orientés Trigonométrie I. Préliminaires. Le radian Définition B R AB =R C O radian R A Soit C un cercle de centre O. Dire que l angle géométrique AOB a pour mesure radian signifie que la longueur

Plus en détail

Les Angles. I) Angles complémentaires, angles supplémentaires. 1) Angles complémentaires. 2 Angles supplémentaires. a) Définition.

Les Angles. I) Angles complémentaires, angles supplémentaires. 1) Angles complémentaires. 2 Angles supplémentaires. a) Définition. Les Angles I) Angles complémentaires, angles supplémentaires 1) Angles complémentaires Deux angles complémentaires sont deux angles dont la somme des mesures est égale à 90 41 et 49 41 49 90 donc Les angles

Plus en détail

Ch.G3 : Distances et tangentes

Ch.G3 : Distances et tangentes 4 e - programme 2011 mathématiques ch.g3 cahier élève Page 1 sur 14 1 DISTC D U PIT À U DRIT Ch.G3 : Distances et tangentes 1.1 Définition ex 1 DÉFIITI 1 : Soit une droite et un point n'appartenant pas

Plus en détail

Représentation géométrique d un nombre complexe

Représentation géométrique d un nombre complexe CHAPITRE 1 NOMBRES COMPLEXES 1 Représentation géométrique d un nombre complexe 1. Ensemble des nombres complexes Soit i le nombre tel que i = 1 L ensemble des nombres complexes est l ensemble des nombres

Plus en détail

Cours d Analyse. Fonctions de plusieurs variables

Cours d Analyse. Fonctions de plusieurs variables Cours d Analyse Fonctions de plusieurs variables Licence 1ère année 2007/2008 Nicolas Prioux Université de Marne-la-Vallée Table des matières 1 Notions de géométrie dans l espace et fonctions à deux variables........

Plus en détail

Introduction au maillage pour le calcul scientifique

Introduction au maillage pour le calcul scientifique Introduction au maillage pour le calcul scientifique CEA DAM Île-de-France, Bruyères-le-Châtel franck.ledoux@cea.fr Présentation adaptée du tutorial de Steve Owen, Sandia National Laboratories, Albuquerque,

Plus en détail

Chapitre. Conquérant est une toile de 1930 qui se trouve au Centre Paul Klee à Berne (Suisse). Paul Klee (1879-

Chapitre. Conquérant est une toile de 1930 qui se trouve au Centre Paul Klee à Berne (Suisse). Paul Klee (1879- Chapitre 9 REVOIR > les notions de points, droites, segments ; > le milieu d un segment ; > l utilisation du compas. DÉCOUVRIR > la notion de demi-droite ; > de nouvelles notations ; > le codage d une

Plus en détail

Maîtriser les fonctionnalités d un traitement de texte (Word OpenOffice)

Maîtriser les fonctionnalités d un traitement de texte (Word OpenOffice) Utilisation de l'ordinateur et apport des TIC en enseignement (1NP) Module 03 Maîtriser les fonctionnalités d un traitement de texte. Sens du Module De nombreux documents remis aux enfants sont réalisés

Plus en détail

Construction de la bissectrice d un angle

Construction de la bissectrice d un angle onstruction de la bissectrice d un angle 1. Trace un angle. 1. 2. Trace un angle cercle. de centre (le sommet de l angle) et de rayon quelconque. 1. 2. 3. Trace Le cercle un angle cercle coupe. de la demi-droite

Plus en détail

Angles orientés et fonctions circulaires ( En première S )

Angles orientés et fonctions circulaires ( En première S ) Angles orientés et fonctions circulaires ( En première S ) Dernière mise à jour : Jeudi 01 Septembre 010 Vincent OBATON, Enseignant au lycée Stendhal de Grenoble (Année 006-007) Lycée Stendhal, Grenoble

Plus en détail

Exprimer ce coefficient de proportionnalité sous forme de pourcentage : 3,5 %

Exprimer ce coefficient de proportionnalité sous forme de pourcentage : 3,5 % 23 CALCUL DE L INTÉRÊT Tau d intérêt Paul et Rémi ont reçu pour Noël, respectivement, 20 et 80. Ils placent cet argent dans une banque, au même tau. Au bout d une année, ce placement leur rapportera une

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 12 avril 2007

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 12 avril 2007 Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 1 avril 7 EXERCICE 1 Commun à tous les candidats 4 points 1 a Les vecteurs AB et AC ont pour coordonnées AB ; ; ) et AC 1 ; 4 ; 1) Ils ne sont manifestement pas colinéaires

Plus en détail

Activités numériques [13 Points]

Activités numériques [13 Points] N du candidat L emploi de la calculatrice est autorisé. Le soin, la qualité de la présentation entrent pour 2 points dans l appréciation des copies. Les résultats seront soulignés. La correction est disponible

Plus en détail

Vision industrielle et télédétection - Détection d ellipses. Guillaume Martinez 17 décembre 2007

Vision industrielle et télédétection - Détection d ellipses. Guillaume Martinez 17 décembre 2007 Vision industrielle et télédétection - Détection d ellipses Guillaume Martinez 17 décembre 2007 1 Table des matières 1 Le projet 3 1.1 Objectif................................ 3 1.2 Les choix techniques.........................

Plus en détail

Géométrie dans l espace Produit scalaire et équations

Géométrie dans l espace Produit scalaire et équations Chapitre 11. 2ème partie Géométrie dans l espace Produit scalaire et équations Terminale S Ce que dit le programme : CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES 2ème partie Produit scalaire Produit scalaire

Plus en détail

Quelques contrôle de Première S

Quelques contrôle de Première S Quelques contrôle de Première S Gilles Auriol auriolg@free.fr http ://auriolg.free.fr Voici l énoncé de 7 devoirs de Première S, intégralement corrigés. Malgré tout les devoirs et 5 nécessitent l usage

Plus en détail

Items étudiés dans le CHAPITRE N5. 7 et 9 p 129 D14 Déterminer par le calcul l'antécédent d'un nombre par une fonction linéaire

Items étudiés dans le CHAPITRE N5. 7 et 9 p 129 D14 Déterminer par le calcul l'antécédent d'un nombre par une fonction linéaire CHAPITRE N5 FONCTIONS LINEAIRES NOTION DE FONCTION FONCTIONS LINEAIRES NOTION DE FONCTION FONCTIONS LINEAIRES NOTION DE FONCTION Code item D0 D2 N30[S] Items étudiés dans le CHAPITRE N5 Déterminer l'image

Plus en détail

point On obtient ainsi le ou les points d inter- entre deux objets».

point On obtient ainsi le ou les points d inter- entre deux objets». Déplacer un objet Cliquer sur le bouton «Déplacer». On peut ainsi rendre la figure dynamique. Attraper l objet à déplacer avec la souris. Ici, on veut déplacer le point A du triangle point ABC. A du triangle

Plus en détail

6 ème. Rallye mathématique de la Sarthe 2013/2014. 1 ère épreuve de qualification : Problèmes Jeudi 21 novembre 2013

6 ème. Rallye mathématique de la Sarthe 2013/2014. 1 ère épreuve de qualification : Problèmes Jeudi 21 novembre 2013 Retrouver tous les sujets, les corrigés, les annales, les finales sur le site du rallye : http://sarthe.cijm.org I Stéphane, Eric et Christophe sont 3 garçons avec des chevelures différentes. Stéphane

Plus en détail

Trois personnes mangent dans un restaurant. Le serveur

Trois personnes mangent dans un restaurant. Le serveur 29=30 Trois personnes mangent dans un restaurant. Le serveur leur amène une addition de 30 francs. Les trois personnes décident de partager la facture en trois, soit 10 francs chacun. Le serveur rapporte

Plus en détail

Statistiques Descriptives à une dimension

Statistiques Descriptives à une dimension I. Introduction et Définitions 1. Introduction La statistique est une science qui a pour objectif de recueillir et de traiter les informations, souvent en très grand nombre. Elle regroupe l ensemble des

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables

Fonctions de plusieurs variables Module : Analyse 03 Chapitre 00 : Fonctions de plusieurs variables Généralités et Rappels des notions topologiques dans : Qu est- ce que?: Mathématiquement, n étant un entier non nul, on définit comme

Plus en détail

Exercice numéro 1 - L'escalier

Exercice numéro 1 - L'escalier Exercice numéro 1 - L'escalier On peut monter un escalier une ou deux marches à la fois. La figure de droite montre un exemple. 1. De combien de façons différentes peut-on monter un escalier de une marche?

Plus en détail

Cours Fonctions de deux variables

Cours Fonctions de deux variables Cours Fonctions de deux variables par Pierre Veuillez 1 Support théorique 1.1 Représentation Plan et espace : Grâce à un repère cartésien ( ) O, i, j du plan, les couples (x, y) de R 2 peuvent être représenté

Plus en détail

Baccalauréat L spécialité, Métropole et Réunion, 19 juin 2009 Corrigé.

Baccalauréat L spécialité, Métropole et Réunion, 19 juin 2009 Corrigé. Baccalauréat L spécialité, Métropole et Réunion, 19 juin 2009 Corrigé. L usage d une calculatrice est autorisé Durée : 3heures Deux annexes sont à rendre avec la copie. Exercice 1 5 points 1_ Soit f la

Plus en détail

Proposition de programmes de calculs en mise en train

Proposition de programmes de calculs en mise en train Proposition de programmes de calculs en mise en train Programme 1 : Je choisis un nombre, je lui ajoute 1, je calcule le carré du résultat, je retranche le carré du nombre de départ. Essai-conjecture-preuve.

Plus en détail

DOCM 2013 http://docm.math.ca/ Solutions officielles. 1 2 10 + 1 2 9 + 1 2 8 = n 2 10.

DOCM 2013 http://docm.math.ca/ Solutions officielles. 1 2 10 + 1 2 9 + 1 2 8 = n 2 10. A1 Trouvez l entier positif n qui satisfait l équation suivante: Solution 1 2 10 + 1 2 9 + 1 2 8 = n 2 10. En additionnant les termes du côté gauche de l équation en les mettant sur le même dénominateur

Plus en détail

Angles orientés et trigonométrie

Angles orientés et trigonométrie Chapitre Angles orientés et trigonométrie Ce que dit le programme : CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Trigonométrie Cercle trigonométrique. Radian. Mesure d un angle orienté, mesure principale.

Plus en détail

Introduction à. Version 4.4. Traduction et adaptation française. www.geogebra.org

Introduction à. Version 4.4. Traduction et adaptation française. www.geogebra.org Introduction à Version 4.4 www.geogebra.org Traduction et adaptation française Introduction à GeoGebra Dernière modification : 23 novembre 2013, adaptée à la version GeoGebra 4.4. Ce livre expose une introduction

Plus en détail

Triangles isométriques Triangles semblables

Triangles isométriques Triangles semblables Triangles isométriques Triangles semblables Les transformations du plan ont permis de dégager des propriétés de figures superposables. Le théorème de Thalès a permis de s initier aux notions de réduction

Plus en détail

Fonctions linéaires et affines. 1 Fonctions linéaires. 1.1 Vocabulaire. 1.2 Représentation graphique. 3eme

Fonctions linéaires et affines. 1 Fonctions linéaires. 1.1 Vocabulaire. 1.2 Représentation graphique. 3eme Fonctions linéaires et affines 3eme 1 Fonctions linéaires 1.1 Vocabulaire Définition 1 Soit a un nombre quelconque «fixe». Une fonction linéaire associe à un nombre x quelconque le nombre a x. a s appelle

Plus en détail

Construction d un cercle tangent à deux cercles donnés.

Construction d un cercle tangent à deux cercles donnés. Préparation au CAPES Strasbourg, octobre 2008 Construction d un cercle tangent à deux cercles donnés. Le problème posé : On se donne deux cercles C et C de centres O et O distincts et de rayons R et R

Plus en détail

UTILISATION DE CABRI-GEOMETRE POUR LES PROGRAMMES DE CONSTRUCTION EN CLASSE DE SIXIEME

UTILISATION DE CABRI-GEOMETRE POUR LES PROGRAMMES DE CONSTRUCTION EN CLASSE DE SIXIEME I.U.F.M Académie de Montpellier Site de Montpellier BUFFET Charles UTILISATION DE CABRI-GEOMETRE POUR LES PROGRAMMES DE CONSTRUCTION EN CLASSE DE SIXIEME Contexte du mémoire Discipline : Mathématiques

Plus en détail

Géométrie dans l espace

Géométrie dans l espace Géométrie dans l espace Mabrouk Brahim Université Virtuelle de Tunis 2007 Ce cours a pour objet la présentation des différents concepts de la géométrie de l espace comme une continuation de ceux vus en

Plus en détail

Mesure d angles et trigonométrie

Mesure d angles et trigonométrie Thierry Ciblac Mesure d angles et trigonométrie Mesure de l angle de deux axes (ou de deux demi-droites) de même origine. - Mesures en degrés : Divisons un cercle en 360 parties égales définissant ainsi

Plus en détail

Devoir 2 avec une figure en annexe, à renvoyer complétée. Corrigés d exercices sections 3 à 6. Liste des exos recommandés :

Devoir 2 avec une figure en annexe, à renvoyer complétée. Corrigés d exercices sections 3 à 6. Liste des exos recommandés : LM323 Envoi 2 2009-2010 Contenu de cet envoi Devoir 2 avec une figure en annexe, à renvoyer complétée. Corrigé du devoir 1. Un exercice de révision sur le chapître 1. Exercices sur l inversion. Corrigés

Plus en détail

Exercices - Nombres complexes : corrigé. Formes algébriques et trigonométriques, module et argument

Exercices - Nombres complexes : corrigé. Formes algébriques et trigonométriques, module et argument Formes algébriques et trigonométriques, module et argument Exercice - - L/Math Sup - On multiplie le dénominateur par sa quantité conjuguée, et on obtient : Z = 4 i 3 + i 3 i 3 = 4 i 3 + 3 = + i 3. Pour

Plus en détail

Le théorème de Thalès et sa réciproque

Le théorème de Thalès et sa réciproque Le théorème de Thalès et sa réciproque I) Agrandissement et Réduction d une figure 1) Définition : Lorsque toutes les longueurs d une figure F sont multipliées par un même nombre k on obtient une autre

Plus en détail

Chapitre 2 : Vecteurs

Chapitre 2 : Vecteurs 1 Chapitre 2 : Vecteurs Nous allons définir ce qu'est un vecteur grâce à une figure (le parallélogramme), mais au préalable nous allons aussi définir une nouvelle transformation (la translation). Nous

Plus en détail

Traceur de courbes planes

Traceur de courbes planes Traceur de courbes planes Version 2.5 Manuel d utilisation Patrice Rabiller Lycée Notre Dame Fontenay le Comte Mise à jour de Janvier 2008 Téléchargement : http://perso.orange.fr/patrice.rabiller/sinequanon/menusqn.htm

Plus en détail

Exo7. Calculs de déterminants. Fiche corrigée par Arnaud Bodin. Exercice 1 Calculer les déterminants des matrices suivantes : Exercice 2.

Exo7. Calculs de déterminants. Fiche corrigée par Arnaud Bodin. Exercice 1 Calculer les déterminants des matrices suivantes : Exercice 2. Eo7 Calculs de déterminants Fiche corrigée par Arnaud Bodin Eercice Calculer les déterminants des matrices suivantes : Correction Vidéo ( ) 0 6 7 3 4 5 8 4 5 6 0 3 4 5 5 6 7 0 3 5 4 3 0 3 0 0 3 0 0 0 3

Plus en détail

STATIQUE GRAPHIQUE ET STATIQUE ANALYTIQUE

STATIQUE GRAPHIQUE ET STATIQUE ANALYTIQUE ÉCOLE D'INGÉNIEURS DE FRIBOURG (E.I.F.) SECTION DE MÉCANIQUE G.R. Nicolet, revu en 2006 STATIQUE GRAPHIQUE ET STATIQUE ANALYTIQUE Eléments de calcul vectoriel Opérations avec les forces Equilibre du point

Plus en détail

Durée de L épreuve : 2 heures. Barème : Exercice n 4 : 1 ) 1 point 2 ) 2 points 3 ) 1 point

Durée de L épreuve : 2 heures. Barème : Exercice n 4 : 1 ) 1 point 2 ) 2 points 3 ) 1 point 03 Mai 2013 Collège Oasis Durée de L épreuve : 2 heures. apple Le sujet comporte 4 pages et est présenté en livret ; apple La calculatrice est autorisée ; apple 4 points sont attribués à la qualité de

Plus en détail

Constructions au compas seul, complément

Constructions au compas seul, complément Constructions au compas seul, complément Jean-Pierre Escofier et Jean-Michel Le Laouénan Nous ajoutons une ramification au chapitre V du livre Théorie de Galois, Jean-Pierre Escofier, Dunod, 2004 : quelques

Plus en détail

315 et 495 sont dans la table de 5. 5 est un diviseur commun. Leur PGCD n est pas 1. Il ne sont pas premiers entre eux

315 et 495 sont dans la table de 5. 5 est un diviseur commun. Leur PGCD n est pas 1. Il ne sont pas premiers entre eux Exercice 1 : (3 points) Un sac contient 10 boules rouges, 6 boules noires et 4 boules jaunes. Chacune des boules a la même probabilité d'être tirée. On tire une boule au hasard. 1. Calculer la probabilité

Plus en détail

Cours de tracés de Charpente, Le TRAIT

Cours de tracés de Charpente, Le TRAIT Page 1/5 Cours de tracés de Charpente, Le TRAIT Recherches de vraies grandeurs, angles de coupes, surfaces. Les Méthodes : Le tracé et les calculs Chaque chapitre ou fichier comportent une explication

Plus en détail

DURÉE DU JOUR EN FONCTION DE LA DATE ET DE LA LATITUDE

DURÉE DU JOUR EN FONCTION DE LA DATE ET DE LA LATITUDE DURÉE DU JUR E FCTI DE LA DATE ET DE LA LATITUDE ous allons nous intéresser à la durée du jour, prise ici dans le sens de période d éclairement par le Soleil dans une journée de 4 h, en un lieu donné de

Plus en détail

I. RACINE CARREE D UN NOMBRE POSITIF : La racine carrée d un nombre positif a est le nombre positif noté a dont le carré est a.

I. RACINE CARREE D UN NOMBRE POSITIF : La racine carrée d un nombre positif a est le nombre positif noté a dont le carré est a. OURS 3 EME RINES RREES PGE 1/1 ONTENUS OMPETENES EXIGILES OMMENTIRES alculs élémentaires sur les radicaux Racine carrée d un nombre positif Savoir que si a désigne un nombre positif, a est le nombre positif

Plus en détail

Séquence 8. Fonctions numériques Convexité. Sommaire

Séquence 8. Fonctions numériques Convexité. Sommaire Séquence 8 Fonctions numériques Conveité Objectifs de la séquence Introduire graphiquement les notions de fonctions convees et de fonctions concaves. Établir le lien entre le sens de variation d une fonction

Plus en détail

chapitre 4 Nombres de Catalan

chapitre 4 Nombres de Catalan chapitre 4 Nombres de Catalan I Dénitions Dénition 1 La suite de Catalan (C n ) n est la suite dénie par C 0 = 1 et, pour tout n N, C n+1 = C k C n k. Exemple 2 On trouve rapidement C 0 = 1, C 1 = 1, C

Plus en détail

Le contexte. Le questionnement du P.E.R. :

Le contexte. Le questionnement du P.E.R. : Le contexte Ce travail a débuté en janvier. Le P.E.R. engagé depuis fin septembre a permis de faire émerger ou de réactiver : Des raisons d être de la géométrie : Calculer des grandeurs inaccessibles et

Plus en détail

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert DISQUE DUR Le sujet est composé de 8 pages et d une feuille format A3 de dessins de détails, la réponse à toutes les questions sera rédigée sur les feuilles de réponses jointes au sujet. Toutes les questions

Plus en détail

Calcul matriciel. Définition 1 Une matrice de format (m,n) est un tableau rectangulaire de mn éléments, rangés en m lignes et n colonnes.

Calcul matriciel. Définition 1 Une matrice de format (m,n) est un tableau rectangulaire de mn éléments, rangés en m lignes et n colonnes. 1 Définitions, notations Calcul matriciel Définition 1 Une matrice de format (m,n) est un tableau rectangulaire de mn éléments, rangés en m lignes et n colonnes. On utilise aussi la notation m n pour le

Plus en détail

Catalogue de location

Catalogue de location Catalogue de location 514-523-2211 1-877-677-2211 2600, William-Tremblay, suite 128 Montréal (QC) H1Y 3J2 location Nous disposons de près d un millier de pièces en location pour vos projets temporaires

Plus en détail

Chapitre 14. La diagonale du carré

Chapitre 14. La diagonale du carré Chapitre 4 La diagonale du carré Préambule Examinons un puzzle tout simple : on se donne deux carrés de même aire et on demande, au moyen de quelques découpages, de construire un nouveau carré qui aurait

Plus en détail

Je découvre le diagramme de Venn

Je découvre le diagramme de Venn Activité 8 Je découvre le diagramme de Venn Au cours de cette activité, l élève découvre le diagramme de Venn et se familiarise avec lui. Pistes d observation L élève : reconnaît les éléments du diagramme

Plus en détail

Quels polygones sont formés par les milieux des côtés d un autre polygone?

Quels polygones sont formés par les milieux des côtés d un autre polygone? La recherche à l'école page 13 Quels polygones sont formés par les milieux des côtés d un autre polygone? par d es co llèg es n dré o ucet de Nanterre et Victor ugo de Noisy-le-rand enseignants : Martine

Plus en détail

6. Les différents types de démonstrations

6. Les différents types de démonstrations LES DIFFÉRENTS TYPES DE DÉMONSTRATIONS 33 6. Les différents types de démonstrations 6.1. Un peu de logique En mathématiques, une démonstration est un raisonnement qui permet, à partir de certains axiomes,

Plus en détail

Classe de troisième. Exercices de Mathématiques

Classe de troisième. Exercices de Mathématiques lasse de troisième Exercices de Mathématiques 2 hapitre I : Révision d algèbre 1 alculer : = 21 7 + 2 4 21 = 7 2 1 5 2 = 84 17 4 27 5 2 D = 4 9 2 + 25 9 10 E = 7 12 (1 9 + 18 7 ) F = 12 7 2 5 + 8 5 2 Soit

Plus en détail

BACCALAUREAT GENERAL MATHÉMATIQUES

BACCALAUREAT GENERAL MATHÉMATIQUES BACCALAUREAT GENERAL FEVRIER 2014 MATHÉMATIQUES SERIE : ES Durée de l épreuve : 3 heures Coefficient : 5 (ES), 4 (L) 7(spe ES) Les calculatrices électroniques de poche sont autorisées, conformement à la

Plus en détail

Correction du Baccalauréat S Amérique du Nord mai 2007

Correction du Baccalauréat S Amérique du Nord mai 2007 Correction du Baccalauréat S Amérique du Nord mai 7 EXERCICE points. Le plan (P) a une pour équation cartésienne : x+y z+ =. Les coordonnées de H vérifient cette équation donc H appartient à (P) et A n

Plus en détail

Brevet 2007 L intégrale d avril 2007 à mars 2008

Brevet 2007 L intégrale d avril 2007 à mars 2008 Brevet 2007 L intégrale d avril 2007 à mars 2008 Pondichéry avril 2007................................................. 3 Amérique du Nord juin 2007......................................... 7 Antilles

Plus en détail

2.4 Représentation graphique, tableau de Karnaugh

2.4 Représentation graphique, tableau de Karnaugh 2 Fonctions binaires 45 2.4 Représentation graphique, tableau de Karnaugh On peut définir complètement une fonction binaire en dressant son tableau de Karnaugh, table de vérité à 2 n cases pour n variables

Plus en détail