Exos corrigés darithmétique...classe : TS-Spé. Prof. MOWGLI Ahmed. Année scolaire

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Exos corrigés darithmétique...classe : TS-Spé. Prof. MOWGLI Ahmed. Année scolaire 2015-2016"

Transcription

1 Exos corrigés darithmétique...classe : TS-Spé Prof. MOWGLI Ahmed Année scolaire

2 Pour des cours particuliers par petits groupes de 3 ou 4 élèves en maths et/ou physique-chimie, veuillez me contacter. Vous trouverez mes coordonnées sur mon site perso coursmowgli.com Adresse : j habite environ à deux cents mètres du Collège Jacques Majorelle et à cent mètre d Acima... BON COURAGE! : Prof. Ahmed Mowgli Prof. MOWGLI Page 2/12 https ://

3 Vous trouverez très certainement des erreurs, ce n est pas grave, vous les corrigez, vous êtes grands maintenant! Jetez de temps en temps un coup d oeil sur mon site https :// j augmenterai au fur et à mesure le nombre d exercices corrigés... EXERCICE 1 1. Déterminer les entiers relatifs n tels que n + 4 divise n Pour k N, démontrer que si un entier naturel d divise 10k +3 et 6k +1 alors il divise 4 1. Soit n un entier relatif solution, alors n + 4 divise n + 4 et n + 17 donc divise toute combinaison linéaire de n+4 et de n+17 donc en particulier divise n + 4 n + 17, soit 13. Les diviseurs de 13 étant 13, 1,1 et 13, on en déduit n+4 = 13 ou n+4 = 1 ou n + 4 = 1 ou n + 4 = 13, soit n = 17 ou n = 5 ou n = 3 ou n = 9. Réciproquement, on vérifie sans peine que ces quatres entiers sont bien solutions, par conséquent les solutions sont les entiers : 17, 5, 3,9. 2. d divise 10k + 3 et 6k + 1 donc il divise toute combinaison linéaire de 10k + 3 et 6k + 1, en particulier il divise 3 10k k + 1 = 4, donc d divise 4. EXERCICE 2 Déterminer les entiers relatifs n tels que : 2n 2 n 8 n + 4 soit un entier relatif. Pour tout entier relatif n 4, on a : 2n 2 n 8 n + 4 2n = n + 4 n + 4 = 2n n + 4 or n donc 2n 9 par stabilité de l addition et de la multiplication dans l ensemble Z, par conséquent, on en déduit : 2n 2 n 8 n n + 4 n + 4 divise 28 n + 4 { 28; 14; 7; 2; 1;1;2;7;14;28 } n { 32; 18; 11; 6; 5; 3; 2;3;11;24 } L ensemble S des entiers n tels que 2n2 n 8 est donc : n + 4 { } S = 32; 18; 11; 6; 5; 3; 2;3;11;24 2. Si un entier naturel n est congru modulo 6 à r, alors r est le reste de la division euclidienne de n par n est un multiple de 14 si et seulement si n 0 [14] [9] et [13]. 5. De l égalité 751 = , on déduit [17] et [43]. 6. Pour tout entier naturel n, 18 divise 19 n Pour tout entier naturel n, 4 n + 2 n 0 [3] Dans la suite, a et b sont des entiers relatifs et n est un entier naturel non nul. 8. Si a 3 [7] et b 5 [7], alors 3a + 8b 0 [7]. 9. Si 2a 2b [n], alors a b [n]. 10. Si a b [6], alors a b [3]. 11. Si 2a 2b [2n], alors a b [n]. 1. FAUX il peut aussi être congru à 0 modulo FAUX 20 est congru à 14 modulo 6 mais 14 n est pas le reste de la division euclidienne de 20 par VRAI 4. FAUX en effet = 39, donc la deuxième congruence est vraie, par contre la première est fausse car = 247 et 247 n est pas un multiple de VRAI 6. VRAI en effet, 19 1 [18] donc 19 n [18], c est-à-dire 19 [18], par conséquent 19 n 1 est divisible par FAUX 4 1 [3] et 2 1 [3], d où 4 [3] et 2 n 1 n [3] et donc par somme on obtient 4 n n [3], or n 0 [3] si et seulement si n est impair. Dans la suite, a et b sont des entiers relatifs et n est un entier naturel non nul. 8. VRAI a 3 [7] et b 5 [7] impliquent 3a 9 [7] soit 3a 2 [7] et 8b 40 [7] soit 8b 5 [7], d où par somme 3a + 8b [7] soit 3a + 8b 0 [7]. 9. FAUX EXERCICE 3 Répondre par vrai ou faux aux questions suivantes : 1. Tout entier relatif est congru modulo 6 à l un des nombres 1, 2, 3 ou 4. Le contre exemple suivant le montre : [4] mais 10 n est pas congru à 12 modulo 4. Prof. MOWGLI Page 3/12 https ://

4 10. VRAI a b [6] donc k, a b = 6k, soit a b = 3 2k et par conséquent on a bien a b [3]. 11. VRAI 2. Soit n un entier. Montrer que 3n+1 et 5n 2 n ont que 1 ou 1 comme diviseurs communs. Rq : on dit dans ce cas que 3n + 1 et 5n 2 sont premiers entre eux. 2a 2b [2n] alors k, 2a 2b = 2nk, d où après simplification par 2 non nul, on obtient a b = nk, soit a b [n].. EXERCICE 4 1. Montrer par récurrence que : n N, 5 2n + 3 est divisible par 4 2. Montrer le resultat précédent en utilisant les congruences. 1. 6n + 3 est un entier si et seulement si n + 5 divise 6n + 3 n + 5 n + 5 6n + 5 n + 5 6n n + 5 donc 6n + 3 n + 5 n n + 5 { 33; 11; 3; 1;1;3;11;33 } n { 38; 16; 8; 6; 4; 2;6;28 } est entier n { 38; 16; 8; 6; 4; 2;6;28 } 1. Considérons pour tout entier naturel n la propriété : P n : " 5 2n + 3 est divisible par 4 " 2. Soit d un diviseur commun de 3n + 1 et 5n 2 alors d divise toute combinaison linéaire de 3n + 1 et de 5n 2 donc divise en particulier 5 3n n + 1 donc d divise 1 et par conséquent d { 1;1 }. pour n = 0, on a = = 4 et 4 est bien divisible par 4 donc la propriété est vraie pour n = 0 et par conséquent P 0 est vraie. Supposons que la propriété P n est vraie pour un entier n et montrons que P n + 1 est vraie : On a par hypothèse de récurrence : k, 5 2n = 4k 3 puis : 5 2n = 5 2n = 5 2n = 5 2n = 25 4k 3 donc P n + 1 est vraie hyp. réc. +3 = 4 25k = 4 25k 72 = 4 25k 4 18 = 4 25k 18 = 4 k où k = 25k 18 attention {}}{ fixé par conséquent d après le principe de récurrence, on en déduit que n N 5 2n + 3 est divisible par 4 2. On a pour tout entier naturel n : donc 3n + 1 et 5n 2 n ont que 1 ou 1 comme diviseurs communs. EXERCICE 6 1. Déterminer les restes de la division par 13 des différentes puissances de 3 à exposants entiers naturels. 2. Déterminer les entiers naturels n tels que A n = 3 n + 3 2n + 3 3n soit divisible par Essayons de trouver une conjecture, puis démontrons la : Pour n = = [13] le reste est 1 Pour n = = [13] le reste est 3 Pour n = = [13] le reste est 9 Pour n = = [13] le reste est 1 Il semblerait que la suite des restes est périodiques de période 3, en effet : n N, 3 n+3 = 3 n 3 3, or [13] donc 3 n+3 3 n [13] donc 3 n+3 et 3 n ont le même reste dans la division par 13, la suite des restes est par conséquent bien périodique de période mod 4 = 5 2 2n mod 4 = 5 2 mod 4 = 5 2n mod 4 = 5 2n mod 4 car 4 0 mod 4 Les restes de la division d un entier par 3 étant 0, 1 ou 2, il vient : n 0 [3] = k,n = 3k = 3 n = 3 3 k = 3 k [13] = 3 [13] [3] = k,n = 3k + 1 = 3 n = 3 3 k 3 = 3 k 3 [13] = 3 n 3 [13] n 2 [3] = k,n = 3k + 2 = 3 n = 3 n 9 [13] 3 3 k 3 2 = 3 k 9 [13] = donc on a bien n N 5 2n + 3 est divisible par 4. EXERCICE 5 1. Déterminer tous les entiers n tels que la fraction 6n + 3 n + 5 soit un entier. Les restes de la division de 3 n par 13 sont donc : 1 si n 0 [3] 3 si [3] 9 si n 2 [3] 2. On peut écrire : 3 2n = 3 n 2 et 3 3n = 3 n 3, d où la discution suivante : Prof. MOWGLI Page 4/12 https ://

5 Si n 0 [3], on en déduit d après la question précédente 3 [13], [13] et [13] donc A n=3k 3 [13]. Le reste de la division de A n=3k par 13 est 3 donc A n n est pas divisible par 13. Si [3], alors on en déduit d après la question précédente 3 n 3 [13], 3 2n [13] et 3 3n [13] donc A n=3k [13]. Le reste de la division de A n=3k+1 par 13 est 0 donc A n=3k+1 est divisible par 13. Si n 2 [3], alors on en déduit d après la question précédente 3 n 9 [13], 3 2n [13] et 3 3n [13] donc A n=3k [13]. Le reste de la division de A n=3k+2 par 13 est 0 donc A n=3k+2 est divisible par 13. Finalement, A n est divisible par 13 si n n est pas multiple de Dressons le tableau suivant : x mod x 2 mod x 2 mod D apr`res le tableau, on constate que 3x 2 n est jamais congru à 1 modulo 5, donc la congruence 3x 2 1 [5] n a pas de solution et par conséquent, on peut affirmer que l équation 3x 2 + 5y 2 = 16 n admet aucune solution dans Z. EXERCICE 9 Quelques raisonnements par l absurde et par contraposée : EXERCICE 7 ROC : Démontrer le théorème suivant : Soit n un entier naturel non nul. Soient a et b deux entiers relatifs : a et b ont même reste dans la division euclidienne par n a b est un multiple de n. Remarque : On dit dans ce cas que a et b sont congrus modulo n. Si a et b ont même reste dans la division euclidienne par n, alors il existe q, q entiers relatifs et r entier naturel vérifiant 0 r < n tels que a = nq +r et b = nq +r, on a donc a b = nq q donc a b est un multiple de n. Si a b est un multiple de n, alors il existe un entier k tel que a b = kn. Soit r le reste de la division euclidienne de b par n, on peut alors écrire b = nq + r avec q et r entier vérifiant 0 r < n. Par conséquent a = b + kn = nq + r + kn = q + kn + r avec q + k et r entier vérifiant 0 r < n. D après l unicité de la division euclidienne, r est donc le reste de la division euclidienne de a par n. Par suite a et b ont le même reste par la division euclidienne par n. EXERCICE 8 On considère dans Z l équation : 3x 2 + 5y 2 = Montrer que si un couple d entiers relatifs x; y est solution de l équation E, alors 3x 2 1 [5]. 2. Déterminer les restes de la division de 3x 2 par 5 et conclure. 1. On a successivement : E 5 0 [5] = 5y 2 0 [5] = 3x 2 + 5y 2 3x 2 [5] Or si x; y est solution de 3x 2 + 5y 2 16 [5], alors 3x 2 16 [5], soit 3x 2 1 [5] car 16 = donc 16 1 [5]. 1. Montrer que si a et b sont des entiers tels que a 2 +b 2 est impair, alors a et b sont de parité différente. 2. Montrer qu un entier impair n qui est la somme de deux carrés est de la forme n = 4k + 1 où k. 3. En déduire qu un entier de la forme 4k 1 ne peut pas être la somme de deux carrés. 1. Rappelons d abord que la contraposée de et qu elles sont équivalentes. A = B est Non B = Non A Ainsi, il revient au même de démontrer la contraposée, beaucoup plus simple. On va donc montrer : Si a et b sont de même parité, alors a 2 + b 2 est pair On considére deux cas : a et b sont tous les deux pairs donc il s écrivent sous la forme a = 2q où q et b = 2q où q, il vient alors a 2 +b 2 = 2q 2 +2q 2 = 4q 2 +4q 2 = 2 2q 2 + 2q 2 = 2K où K = 2q 2 + 2q 2, par conséquent a 2 + b 2 est bien pair. a et b sont tous les deux impairs donc il s écrivent sous la forme a = 2q + 1 où q et b = 2q + 1 où q, il vient alors a 2 +b 2 = 2q q +1 2 = 4q 2 +4q +1+4q 2 +4q +1 = 2 2q 2 + 2q 2 + 2q + 2q + 1 = 2K où K = 2q 2 + 2q 2 + 2q + 2q + 1, par conséquent a 2 + b 2 est bien pair. On peut donc affirmer que si a et b sont des entiers tels que a 2 +b 2 est impair, alors a et b sont de parité différente. 2. Soit n un entier impair somme de deux carrés, on peut donc l écrire sous la forme n = a 2 + b 2 où a et b sont deux entiers. D après la question que l on vient de traiter, les deux entiers a et b sont de parité différente. On peut, sans perte de généralité supposer que a est pair et b impair, alors a va s écrire sous la forme a = 2q où q et b = 2q +1 où q, Prof. MOWGLI Page 5/12 https ://

6 il vient alors : n = a 2 + b 2 = 2q 2 + 2q = 4q 2 + 4q 2 + 4q + 1 = 4 q 2 + q 2 + q + 1 = 4K + 1 où K = q 2 + q 2 + q Par conséquent, on vient de montrer qu un entier impair n qui est la somme de deux carrés est de la forme n = 4k + 1 où k. 3. On va raisonner par l absurde : On va supposer que la négation de ce que l on veut prouver est vraie et ensuite aboutir à une contradiction : Supposons q un entier de la forme 4k 1 est la somme de deux carrés. Puisque n est impair car n = 4k 1 = 22k 1+1 = 2K +1 où K = 2k 1, alors d après la question traitée ci-dessus, n est de la forme n = 4k + 1 où k, ce qui est incompatible avec l écriture n = 4k 1 car si cétait le cas, on aurait : 4k 1 = 4k + 1 4k 4k = 2 k k = 1 2 ce qui est absurde puisque k k et que 1 2 Z. Notre supposition de départ est ainsi fausse, par conséquent on peut conclure qu un entier de la forme n = 4k 1 ne peut pas être la somme de deux carrés. EXERCICE 11 On note E l équation : 1. Montrer que : 1 x + 1 y = 1 où x et y sont des entiers non nuls 5 1 x + 1 y = 1 5 x 5 y 5 = En déduire tous les couples solution de l équation E. 1. On a successivement pour x et y entiers non nuls : 1 x + 1 y = 1 5 5y + 5x = x y 5x y 5x y 5y + 5x = x y x y 5x 5y = 0 de même, on a pour x et y entiers non nuls : x 5 y 5 = 25 x y 5x 5y + 25 = 25 x y 5x 5y = 0 donc on a bien 1 x + 1 y = 1 5 x 5 y 5 = 25 pour x et y entiers 0 EXERCICE 10 On désigne par n et a deux entiers naturels. 1. Démontrer que si a divise 42n + 37 et a divise 7n + 4 alors a divise Déterminer toutes les valeurs possibles de a et n. 1. Si a divise 42n + 37 et a divise 7n + 4, alors a divise toute combinaison linéaire à coefficients entiers des entiers 42n + 37 et 7n + 4 donc divise en particulier l entier 1 42n n +4 = 13 donc a divise 13 or les diviseurs entiers naturels de 13 sont 1 et 13 donc a { 1;13 }. 2. x 5 y 5 = 25 x 5 et y 5 sont des diviseurs de 25 d où les différents cas résumés ci-dessous : x-5 y soit x y impossible les couples solutions sont donc S = { 20;4,4; 20,6;30,10;10,30;6 } 2. Etude du cas où a = 1 : Si a = 1, alors tous les entiers naturels conviennent pour n. Etude du cas où a = 13 : Si a = 13, on sait que 13 divise 7n + 4, et il divise également 13n + 1, par conséquent il divise la combinaison linéaire 27n n + 1 = n 5, c est-à dire qu il divise n 5 il existe donc un entier k tel que n 5 = 13k n = k Réciproquement, si n = k avec k N, alors : 42n + 37 = k + 37 = 1342k + 19 donc 13 divise 42n + 37, de même : donc 13 divise 7n n + 4 = k + 4 = 137k + 3 On peut conclure que pour a = 13, tous les entiers n de la forme n = k avec k N conviennent. EXERCICE 12 Le reste de la division euclidienne de a par 11 est 8, celui de b par 11 est est 2. Quel est le reste de la division euclidienne des nombres a + b, ab et a 2 par 11? Le reste de la division euclidienne de a par 11 est 8, celui de b par 11 est est 2 donc il existe deux entiers q et k tels que a = 11q + 8 et b = 11k + 2 : On calcule a + b : a + b = 11q k + 2 = 11q + k + 10 avec 0 10 < 11 Le reste de la division euclidienne de a + b par 11 vaut donc 10. On calcule ab : ab = 11q +8 11k+2 = 11 qk+2q +8k +16 = 11 qk + 2q + 8k avec 0 5 < 11 Prof. MOWGLI Page 6/12 https ://

7 Le reste de la division euclidienne de ab par 11 vaut donc 5. On calcule a 2 : a 2 = 11q = 11 11q q + 64 = 11 11q q avec 0 9 < 11 Le reste de la division euclidienne de a 2 par 11 vaut donc 9. EXERCICE 13 Déterminer les entiers naturels n tels que n + 3 divise n 2 5n On obtient donc l encadrement < b 527, soit puisque b est entier b 25. donc soit b = 24 et r = b = 23, soit b = 25 et r = b = 2. EXERCICE 16 On considére le nombre A = nn + 1n + 2 : 1. Démontrer que A est divisible par Démontrer que A est divisible par Dire si la proposition suivantes est vraie ou fausse : Si A est divisible par 8, alors n est pair si n + 3 divise n 2 5n + 10 alors il divise toute combinaison linéaire de n +3 et n 2 5n +10 donc il divise en particulier n 2 5n +10 n +3n +8 soit n + 3 divise 34. or les diviseurs positifs de 34 sont 1,2,17 et 34, sachant que n on a donc nécessairement n + 3 { 17,34 }, soit n { 14,31 }. Réciproquement, pour n = 14, on a n 2 5n + 10 = 136 et 17 divise 136 donc 14 est solution. pour n = 31, on a n 2 5n + 10 = 816 et 34 divise 816 donc 31 est solution. l ensemble S des solutions est donc S = { 14;31 } 1. Les restes de la division d un entier par 2 sont 0 et 1, d où la discussion suivante : n 0 mod 2 = nn +1n +2 0 n +1n +2 mod 2 = nn +1n mod 2 mod 2 = n mod 2 0 mod 2 = nn + 1n + 2 n 0 n + 2 mod 2 0 mod 2 on a donc dans tout les cas A 0 mod 2 donc n N, A est divisible par Les restes de la division d un entier par 3 sont 0, 1 et 2, d où la discussion suivante : EXERCICE 14 x et y désignent des entiers naturels tels que : 3x 2 + 2y 2 = Démontrer que 0 x En examinant les différents cas, déterminer tous les couples x, y. 1. on a 3x 2 3x 2 + 2y 2 donc 3x 2 30 donc x 2 10, or les seuls carrés inférieurs à 10 sont les carrés de 0,1,2 et 3, donc 0 x On a la discution suivante : si x = 0, y 2 = 15 ne donne pas de solutions entières. si x = 1, 2y 2 = 27 ne donne pas de solutions entières. si x = 2, 2y 2 = 18 donc y = 3. si x = 3, 2y 2 = 3 ne donne pas de solutions entières. il y a donc une seule solution, à savoir le couple x, y = 2,3. EXERCICE 15 Dans la division euclidienne de 527 par l entier naturel non nul b, le quotient est 21. Donner toutes les valeurs possibles du diviseur et du reste. n 0 mod 3 = nn + 1n n + 1n + 2 mod 3 0 mod 3 mod 3 = n mod 3 0 mod 3 = nn + 1n + 2 nn mod 3 0 mod 3 n 2 mod 3 = n mod 3 0 = nn + 1n + 3 n 0 n + 2 mod 3 0 mod 3 on a donc dans tout les cas A 0 mod 3 donc n N, A est divisible par La contraposée de la proposition : est : Si A est divisible par 8, alors n est pair si n est impaire alors A n est pas divisible par 8 Cette proposition est manifestement fausse, il suffit de considérer le contre exemple suivant : pour n = 7, A = n = 7 est impaire et pourtant le nombre A = est divisible par 8. donc la proposition est fausse. On a 527 = 21b + r avec 0 r < b donc b < b b or b < b et b < b 21b 527 et 527 < 22b b et < b EXERCICE 17 Déterminer le reste de 2n 2 n + 2 par 2n en discutant suivant les valeurs de l entier naturel n. Prof. MOWGLI Page 7/12 https ://

8 On a : 2n 2 n + 2 = 2nn 1 + n + 2 or n + 2 < 2n n > 2, d où la discution suivante : si n > 2 alors n + 2 < 2n donc n + 2 est le reste de la division euclidienne de 2n 2 n + 2 par 2n. si n = 2 alors 2n 2 n + 2 = 8 = donc le reste est r = 0 car 0 < 4. si n = 1 alors 2n 2 n + 2 = 3 = donc le reste est r = 1 car 1 < 2. EXERCICE 18 Soit n N : 1. Déterminer le reste de la division de 2 n par 5 suivant les valeurs de n. 2. En déduire le reste de la division euclidienne de par 5? On a : d où : mod = 1, 2 1 = 2, 2 3 = 8, 2 4 = Les restes de la division d un entier par 4 étant 0; 1; 2 et 3, il vient : n 0 mod 4 = k,n = 4k = 2 n = 2 4 k = 2 k mod 5 = 2 mod 5 mod 4 = k,n = 4k + 1 = 2 n = mod 5 = 2 n 2 mod k 2 = 2 k 2 n 2 mod 4 = k,n = 4k + 2 = 2 n = 2 4 k 2 2 = 2 k 4 mod 5 = 2 n 4 mod 5 n 3 mod 4 = k,n = 4k + 3 = 2 n = 2 4 k 2 3 = 2 k 8 mod 5 = 2 n 3 mod 5 Les restes de la division de 2 n par 5 sont donc : 1 si n 0 mod 4 2 si mod 4 4 si n 2 mod 4 3 si n 3 mod 4 2. On remarque que mod 5 = mod 5 or 2013 = = mod 4 par conséquent le reste de la division de par 5 est 2. mod 3 = n mod 3 0 mod 3 = nn + 5n nn + 7 mod 3 0 mod 3 n 2 mod 3 = n mod 3 0 mod 3 = nn + 5n nn + 5 mod 3 0 mod 3 donc nn + 5n + 7 est toujours un multiple de 3. EXERCICE 20 Déterminer les entiers relatifs n tels que l entier p = n 2 3n + 6 soit un multiple de 5. On pourra calculer la différence p n 9 2. On a : On a par conséquent : p n 9 2 = n 2 3n + 6 n 9 2 = n 2 3n + 6 n n 81 = 15n 75 = 53n 15 p = 5n 15 + n 9 2 donc p sera multiple de 5 si et seulement si n 9 est un multiple de 5 soit si et seulement si il existe un entier k tel que n 9 = 5k d où : n = 9 + 5k, k. EXERCICE 21 n est un entier naturel. Déterminer suivant les valeurs de n le reste de la division euclidienne de 9n + 17 par 2n + 3. On peut écrire : 9n + 17 = 4 2n n + 5 La condition 0 n + 5 < 2n + 3 doit être vérifiée. or n + 5 < 2n + 3 n > 2 Donc si n > 2, le reste de la division euclidienne de de 9n+17 par 2n+3 est n+5. On doit distinguer à part les cas n = 0, n = 1 et n = 2 : Si n = 0 alors 17 = Si n = 1 alors 26 = Si n = 2 alors 35 = En conclusion, on a : si n > 2 alors le reste de le division euclidienne est n + 5 si n = 2 alors le reste de le division euclidienne est 0 si n = 1 alors le reste de le division euclidienne est 1 si n = 0 alors le reste de le division euclidienne est 2 EXERCICE 19 Montrer que : n N, nn + 5n + 7 est un multiple de 3 Les restes de la division d un entier par 3 étant 0;1 et 2, il vient : n 0 mod 3 = nn + 5n n + 5n + 7 mod 3 0 mod 3 EXERCICE 22 On considére l équation : E x 3 + x 2 + bx + c = 0 où a, b, c sont des entiers relatifs. 1. Montrer que si l entier a est une solution de E alors a divise c. 2. L équation x 3 + 3x + 3 = 0 a-t-elle des solutions entières? 3. De même, l équation x 3 15x 4 = 0 a-t-elle des solutions entières? Prof. MOWGLI Page 8/12 https ://

9 1. Si a est solution de E alors a 3 + a 2 + ab + c = 0 soit aa 2 + a + b = c a, b, c sont des entiers relatifs donc a 2 + a + b l est également par stabilité de l addition et de la multiplication dans Z donc les deux entiers relatifs a et a 2 +a +b sont des diviseurs associés de -c, par conséquent, on en déduit que a divise c donc divise c. 2. D aprés la question 1, si a est solution de l équation donnée, alors a divise 3 or les diviseurs de 3 sont 3, 1, 1et 3 donc a { 3; 1;1;3 } or aucune de ses valeurs ne vérifie l équation donc elle n admet aucune solution entière. 3. De la même façon, si a est une solution entière de l équation proposée alors a divise 4 sachant que les diviseurs de 4 sont 4, 3, 1, 1, 3 et 4 donc a { 4; 2; 1;1;2;4 } on vérifie réciproquement que seule la valeur 4 convient donc la seule solution entière dans ce cas est a = 4. EXERCICE 23 Montrer que : a N b N : 3/a 2 + b 2 = 3/a et 3/b En considérant la division euclidienne de a et b par 3, on peut toujours les écrire sous la forme : et On a : a = 3k + r avec 0 r < 3 b = 3k + r avec 0 r < 3 a 2 + b 2 = 3k + r 2 + 3k + r 2 = 9k 2 + 6kr + r 2 + 9k 2 + 6k r + r 2 = 3 3k 2 + 2kr + 3k 2 + 2k r + r 2 + r 2 =K Z = 3K + r 2 + r 2 Or par hypothèse, 3/a 2 + b 2 donc 3/r 2 + r 2 et sachant que r { 0;1;2 } et r { 0;1;2 }, on en déduit que r 2 + r 2 { 0;1;4;2;8;5 } faire au besoin un tableau à double entrée. Les deux conditions 3/r 2 +r 2 et r 2 +r 2 { 0;1;4;2;8;5 } imposent r 2 +r 2 = 0 soit r = r = 0 par conséquent, on en déduit que 3/a et 3/b. Déterminons les valeurs de l entier naturel n pour lesquelles n 2 + 2n + 2 N, on a successivement : n + 3 EXERCICE 25 n 2 + 2n + 2 N n + 3 n + 3/n 2 + 2n + 2 n + 3/n + 3n k N n + 3k = n + 3n k N n + 3k n + 3n 1 = 5 k N n + 3k n + 1 = 5 n + 3/5 n + 3 { 1;5 } n + 3 = 1 ou n + 3 = 5 n = 2 ou n = 2 n 2 + 2n + 2 N n = 2 n + 3 n = 2 car n N Ci-joint un Q.C.M. à priori très simple qui vous permettra de voir si vous avez bien assimilé le cours. On justifiera bien entendu chaque réponse : a, b et c sont des entiers : 1. Si a divise b et b divise a, alors a = b. 2. Si a divise b, alors b divise a. 3. Si a divise b, alors a divise bc. 4. Si a divise bc, alors a divise b ou c. 5. Si a divise b, alors a divise a + b. 6. Si a divise a + b, alors a divise b. 7. Si a divise b et c, alors a divise b + c. 8. Si a divise b + c, alors a divise b et c. 9. Si a et b divisent c, alors ab divise c. 10. Si a divise b, alors a 2 divise b 2. Répondre par vrai ou faux en justifiant la réponse : 1. Si a divise b et b divise a, alors a = b. Faux : contre exemple : 4 divise 4 et 4 divise 4 et pourtant Si a divise b, alors b divise a. Faux : contre exemple : 7 divise 21 mais 21 ne divise pas Si a divise b, alors a divise bc. EXERCICE 24 Montrer que : n N n 2 + 2n + 2 = n + 3n Déterminer les valeurs de l entier naturel n pour lesquelles : n 2 + 2n + 2 N n + 3 Il suffit de développer : n + 3n = n 2 n + 3n 3 = n 2 + 2n 3 Vrai : a divise b donc il existe un entier k tel que b = ak donc bc = a ck donc a divise bc. }{{} 4. Si a divise bc, alors a divise b ou c. Faux : contre exemple : 6 divise 3 4 mais 6 ne divise ni 3, ni Si a divise b, alors a divise a + b. Vrai : a divise b donc il existe k tel que b = ak donc a + b = a + ak = a1 + k donc a divise a + b. Prof. MOWGLI Page 9/12 https ://

10 6. Si a divise a + b, alors a divise b. Vrai : a divise a + b donc il existe k tel que a + b = ak b = ak a = ak 1 donc a divise b. 7. Si a divise b et c, alors a divise b + c. Vrai : a divise b donc il existe k tel que b = ak a divise c donc il existe k tel que c = ak donc b + c = ak + ak = ak + k donc a divise b + c. 8. Si a divise b + c, alors a divise b et c. Faux : contre exemple : 6 divise mais 6 ne divise ni5, ni 7. donc Hérédité : supposons P n vraie pour un entier naturel n N fixé, c est à dire que 27 divise u n et montrons que la propriété est vraie à l ordre suivant : 27 divise u n par hypothèse de récurrence donc 27 divise 2u n, d autre part 27 divise 27n 2 donc 27 divise 2u n + 27n 2 = u n+1 donc P n + 1 est vraie. Conclusion : Par le principe de récurrence, P n est vraie pour tout entier naturel n N. u n est donc divisible par 27 pour tout entier naturel n N EXERCICE Si a et b divisent c, alors ab divise c. Faux : contre exemple : 6 et 4 divisent 12 mais 6 4 = 24 ne divise pas Si a divise b, alors a 2 divise b 2. Vrai : a divise b donc il existe k tel que b = ak donc b 2 = a 2 k }{{} 2 donc a 2 divise b 2. EXERCICE 26 On considère la suite u n définie par : 1. Calculer u 0, u 1, u 2 et u 3. u n = 3n n 2. Montrer que u n+1 + 2u n est divisible par Que dire alors de u n? 1. On calcule facilement : u 0 = = 0 u 1 = = 0 u 2 = = 27 u 3 = = 54 attention 2 0 = 1 2. On a pour tout entier naturel n N : u n+1 + 2u n = 3n n n n = 3n n n 2 6n n = 9n n n n 2 6n n = 27n 2 u n+1 + 2u n = 27n 2, par consé- Donc pour tout entier naturel n N quent, on en déduit : pour tout entier naturel n N : u n+1 + 2u n est divisible par Montrons par récurrence que 27 divise u n pour tout entier naturel n N : Considérons la propriété P n : u n est divisible par 27 Initialisation : P 0 est vraie puisque u 0 = 0 et que 27 divise 0. Soit n un entier naturel. 1. Déterminer suivant les valeurs de n, les restes de la division de 5 n par En déduire que est divisible par Démontrer que pour tout entier naturel supérieur ou egal à 1, le nombre N = 31 4n n 1 est divisible par Dressons un tableau : n n... mod On constate que mod 13, or les restes de la divisions de n par 4 sont 0 ; 1 ;2 et 3, on peut donc écrire n sous la forme n = 4k + r où r {0;1;2;3}, on en déduit alors : n 0 mod 4 = k,n = 4k = 5 4k = 5 4 k = 5 k mod 13 = 5 mod 13 mod 4 = k,n = 4k + 1 = 5 4k+1 = 5 4 k 5 = 5 k 5 mod 13 = 5 n 5 mod 13 n 2 mod 4 = k,n = 4k + 2 = 5 4k+2 = 5 4 k 5 2 = 5 k 5 2 mod 13 = 5 2 mod 13 n 3 mod 4 = k,n = 4k + 3 = 5 4k+2 = 5 4 k 5 3 = 5 k 5 3 mod 13 = 5 n 8 mod 13 Les restes de la division de 5 n par 13 sont donc : 1 si n 0 mod 4 5 si mod 4 12 si n 2 mod 4 8 si n 3 mod 4 2. On a 1981 = donc mod 13 Ainsi mod 13, mais 1981 = donc mod 4 On en déduit d après la question précédente mod 13 et donc mod 13. Ce dernier résultat signifie que est divisible par On a 31 5 mod 13 et 18 5 mod 13 comme 4n+1 1 mod 4, on en déduit d après la première question que 31 4n+1 5 4n+1 5 mod 13. de même, comme 4n mod 4, on en déduit également d après la première question que 18 4n 1 5 4n 1 8 mod 13. ainsi N = 31 4n n mod 13. Tout ceci montre que le nombre N est divisible par 13. Prof. MOWGLI Page 10/12 https ://

11 EXERCICE 28 Soit n N, quel est le reste de la division par 4 de la somme : 1 n + 2 n + 3 n + 4 n Pour n = 1, on a 2 2 mod 4 Pour n 2, on peut écrire n = n 2 + 2, d où : 2 n = 2 n = 2 n 2.4 or 2 n mod 4 d où 2 n 0 mod 4 pour n 2 On constate que 3 2 = 9 donc mod 4 En considérant la division de l entier n par 2, on peut écrire n sous la forme n = 2k ou n = 2k + 1 où k N, d où : 3 2k = 3 2 k = 3 2k 1 k 1 mod 4 3 2k+1 = 3 2 k.3 = 3 2k+1 1 k.3 3 mod 4 On a en utilisant les résultats précédents : 1 n + 2 n + 3 n n + 3 n mod mod 4 si n = 1 2 mod 4 si n est pair n 0 mod 4 si n est impair On en déduit que le reste de la division par 4 de 1 n + 2 n + 3 n + 4 n est : EXERCICE 29 2 si n = 1 ou n pair 0 si n impair et n 1 0 si n = 0 si n 1 3. Déterminer toutes les valeurs de n pour lesquelles 1 n est pas le seul diviseur positif commun à a et b. 1. a On calcule rapidement 2b a = 2n + 3 2n + 1 = 2n + 6 2n 1 = 5 b Soit d un diviseur positif commun à a et b alors d divise toute combinaison linéaire de a et b de la forme αa+βb où α et β sont des entiers relatifs d divise donc en particulier la combinaison linéaire 1a + 2b = 2b a = 5 donc d diviser 5. Or les diviseurs positifs de 5 sont 1 et 5 par conséquent d { 1;5 }. 2. On suppose que a et b sont des multiples de 5 donc 5 divise b et par conséquent, il existe k, tel que b = 5k On en déduit que n+3 = 5k d où n = 5k 3 et n 2 = 5k 3 2 = 5k 5 = 5k 1 = 5k où k = k 1. Par conséquent n 2 est divisible par 5. Réciproquement, supposons que n 2 est divisible par 5, alors il existe q tel que n 2 = 5q d où n = 5q + 2. Or a = 2n + 1 donc a = 25q = 10q + 5 = 52q + 1 = 5q où q = 2q + 1. De plus b = n + 3 donc b = 5q = 5q + 5 = 5q + 1 = 5q où q = q + 1. Ainsi a et b sont divisibles par n est pas le seul diviseur positif commun à a et b ssi a et b sont divisibles par 5 ssi n 2 est divisibles par 5 ssi il existe q tel que n 2 = 5q ssi n = 5q + 2 avec q. Quels sont les entiers qui divisés par 11, donnent un quotient égal au reste. Considérons un entier relatif quelconque n et effectuons la division euclidienne de ce dernier par 11, on sait qu il existe un unique couple q,r d entiers tel que n = 11q + r avec 0 r < 11. L entier n, divisé par 11 donnera un quotient égal au reste EXERCICE 30 ssi q = r n désigne un entier relatif. On pose a = 2n + 1 et b = n + 3. ssi n = 12r avec 0 r < 11 ssi n = 12r avec r { 0;1;2;3;4;5;6;7;8;9;10 } ssi n { 0;12;24;36;48;60;72;84;96;108;120 } 1. a Calculer 2b a. b Montrer que dans N, les seuls diviseurs communs à a et b sont 1 et Démontrer que a et b sont des multiples de 5, si et seulement si n 2 est divisible par 5. EXERCICE 31 ROC : 1. Montrer qu étant donné un entier relatif a et un entier relatif non nul b, si a divise b alors a b. 2. Montrer que si adivise b et b divise a, alors a = b ou a = b. 1. a divise b donc il existe un entier relatif k tel que b = ka d où b = ka = k a Or b étant un entier relatif non nul, de b = ka, on en déduit que k est un entier relatif non nul et donc que k 1 enfin de k 1, on en déduit que k a a soit a b puisque b = k a. 2. a divise b et b divise a donc il existe deux entiers relatifs k, k tels que b = ka et a = k b, ainsi il existe deux entiers relatifs k et k tels que b = kk b, on va alors distinguer deux cas suivant que b est nul ou non : Si b 0, de b = kk b, on en déduit que kk = 1 Or k et k étant deux entiers relatifs, légalité kk = 1 entraîne k = k = 1 ou k = k = 1 *, donc a = b ou a = b. Prof. MOWGLI Page 11/12 https ://

12 Si b = 0, alors a = b = 0 et donc on a encore dans ce cas a = b ou a = b. Remarque : l élève curieux pourra démontrer *. Pour une correction, il faut voir le fichier d exercices corrigés de logique et d ensembles Voir classe 1ère SM du programme marocain. d autre part y x y + x donc y x et y +x sont des diviseurs associés de 36 tels que y x y +x, on en déduit : { y + x = 18 y x = 2 { y + x = 6 ou y x = 6 x; y = 8;10 ou x; y = 0;6 { y + x = 36 ou y x = 1 EXERCICE 32 ROC : a et b N. On admet l existence d un couple q;r d entiers naturels tel que a = bq + r et 0 r < b. Démontrer l unicité de ce couple. Soient a et b N. Supposons que le couple q;r n est pas unique, c est-à dire qu il en existe un autre q ;r vérifiant : a = bq + r = bq + r et 0 r < b et 0 r < b, on a alors : bq q = r r et b < r r < b Sachant que le seul multiple de b compris strictement entre b et b est 0, on en déduit que r r = 0 soit r = r puis bq q = 0, ce qui implique puisque b 0, que q q = 0, cest-à dire que q = q Le couple q;r est donc unique.. EXERCICE 33 n est un entier naturel : 1. Montrer que les seuls diviseurs positifs de 5n +29 et 2n +11 sont 1 et Pour quels valeurs de l entier naturel n, 3 divise 5n + 29 et 2n Soit d un diviseur positif de 5n +29 et 2n +11 alors divise en particulier 25n n + 11 = 3 or les seuls divisurs positif de 3 sont 1 et 3 donc d = 1 ou d = 3. Ainsi les seuls diviseurs positif de 5n + 29 et 2n + 11 sont 1 et Cherchons quels sont les entiers naturels n pour lesquels 3 divise 5n+29 et 2n + 11 : Si 3 divise 5n + 29 et 2n + 11 alors 3 divise 5n n + 11 = n + 7 donc n + 7 = 3k, soit n = 7 + 3k que l on peut réécrire sous la forme n = k = 2 + 3k où k N et où on a posé k = 2 + k. Réciproquement, si n = 2 + 3k où k N, alors 3 divise k + 29 puisque k + 29 = k = k et 3 divise k + 11 N pusque k + 11 = k = k. N Ainsi, 3 divise 5n + 29 et 2n + 11 si et seulement si n = 2 + 3k où k N. En conclusion, si n = 2+3k où k N, alors 5n +29 et 2n +11 admettent 1 et 3 pour seuls diviseurs communs positifs, sinon ils admettent 1 comme seul diviseur commun. EXERCICE 34 Déterminer les entiers naturels x tel que 36 + x 2 soit un carré. 36+x 2 est le carré d un entier si et seulement si il existe un entier naturel y tel que 36 + x 2 = y 2. Cela revient à trouver les couples x; y d entiers naturels tel que y 2 x 2 = 36, soit y xy + x = 36. x et y étant des entiers naturels, y+x l est également par stabilité de l addition dans N, on en déduit que y x l est aussi puisque y xy + x = 36 N, on a il y a donc deux solutions 0 et 8. { y + x = 36 * Le système n admet pas de solutions entières puisque la y x = 1 somme et la différence de deux entiers sont de même parité. EXERCICE n est un entier naturel : a Montrer que si n est impair, alors n 2 1 [8]. b Montrer que si n est pair alors n 2 4 [8] ou n 2 0 [8]. 2. Soient a, b et c trois entiers naturels impairs : a Montrer que a 2 + b 2 + c 2 n est pas un carré parfait. b Montrer que 2ab + bc + ca 6 [8]. On pourra remarquer que a + b + c 2 = a 2 + b 2 + c 2 + 2ab + 2bc + 2ca c En déduire que 2ab + bc + ca n est pas un carré parfait. d Montrer que ab + bc + ca n est pas un carré parfait. 1. n est un entier naturel : a Supposons n impair, alors n s écrit sous la forme n = 2k+1 où k N. n 2 = 2k = 4k 2 + 4k + 1 = 4kk or kk +1 0 [2] le produit de deux entiers consécutifes est toujours pair, d où il existe un entier naturel q, tel que kk + 1 = 2q, par conséquent : n 2 = 4 2q + 1 = 8q + 1 = n 2 1 [8] b Supposons n pair, alors n = 2k où k N, d où : n 2 = 2k 2 = 4k 2 on va distinguer deux cas : k est impair alors k 2 1 [8] et donc 4k 2 4 [8] cest-à dire que n 2 4 [8]. k est pair alors k s écrit sous la forme k = 2q où q N, d où n 2 = 4 2q 2 = 16q 2 = 8 2q 2, par conséquent on en déduit n 2 0 [8]. }{{} N 2. a a, b et c sont trois entiers impairs, d où : a 1 [8] b 1 [8] = a2 + b 2 + c 2 3 [8] c 1 [8] si a 2 +b 2 +c 2 est un carré parfait alors a 2 +b 2 +c 2 1 [8] ce qui est en contradiction avec le résultat que l on vient d obtenir à savoir que a 2 + b 2 + c 2 3 [8]. Par conséuent, a 2 + b 2 + c 2 n est pas un carré paefait. b On sait que a+b+c 2 = a 2 +b 2 +c 2 +2ab+2bc+2ca soit 2ab+bc+ac = a + b + c 2 a 2 + b 2 + c 2,on a : a 2 + b 2 + c 2 3 [8] a + b + c 2 1 [8] = a + b + c 2 a 2 + b 2 + c 2 2 [8] car a + b + c est impair = a + b + c 2 a 2 + b 2 + c 2 6 [8] = 2ab + bc + ac 6 [8] Prof. MOWGLI Page 12/12 https ://

13 on a bien 2ab + bc + ac 6 [8] pour a, b, c entiers impairs. c On vient de voir que 2ab + bc + ac 6 [8] donc 2ab + bc + ac n est pas un carré parfait car s il l était, on aurait d après une question précédente 2ab + bc + ac 1 [8]. d Sachant que 2ab +bc +ac 6 [8], on en déduit que ab +bc +ac 3 [8] et par conséquent ab + bc + ac ne peut être un carré parfait pour les mêmes raisons que l on vient d évoquer. Prof. MOWGLI Page 13/12 https ://

Exercices - Polynômes : corrigé. Opérations sur les polynômes

Exercices - Polynômes : corrigé. Opérations sur les polynômes Opérations sur les polynômes Exercice 1 - Carré - L1/Math Sup - Si P = Q est le carré d un polynôme, alors Q est nécessairement de degré, et son coefficient dominant est égal à 1. On peut donc écrire Q(X)

Plus en détail

1 Définition et premières propriétés des congruences

1 Définition et premières propriétés des congruences Université Paris 13, Institut Galilée Département de Mathématiques Licence 2ème année Informatique 2013-2014 Cours de Mathématiques pour l Informatique Des nombres aux structures Sylviane R. Schwer Leçon

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours Exo7 Continuité (étude globale). Diverses fonctions Exercices de Jean-Louis Rouget. Retrouver aussi cette fiche sur www.maths-france.fr * très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile *****

Plus en détail

Pour l épreuve d algèbre, les calculatrices sont interdites.

Pour l épreuve d algèbre, les calculatrices sont interdites. Les pages qui suivent comportent, à titre d exemples, les questions d algèbre depuis juillet 003 jusqu à juillet 015, avec leurs solutions. Pour l épreuve d algèbre, les calculatrices sont interdites.

Plus en détail

Probabilités sur un univers fini

Probabilités sur un univers fini [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 7 août 204 Enoncés Probabilités sur un univers fini Evènements et langage ensembliste A quelle condition sur (a, b, c, d) ]0, [ 4 existe-t-il une probabilité P sur

Plus en détail

avec des nombres entiers

avec des nombres entiers Calculer avec des nombres entiers Effectuez les calculs suivants.. + 9 + 9. Calculez. 9 9 Calculez le quotient et le rest. : : : : 0 :. : : 9 : : 9 0 : 0. 9 9 0 9. Calculez. 9 0 9. : : 0 : 9 : :. : : 0

Plus en détail

Cours d arithmétique Première partie

Cours d arithmétique Première partie Cours d arithmétique Première partie Pierre Bornsztein Xavier Caruso Pierre Nolin Mehdi Tibouchi Décembre 2004 Ce document est la première partie d un cours d arithmétique écrit pour les élèves préparant

Plus en détail

108y= 1 où x et y sont des entiers

108y= 1 où x et y sont des entiers Polynésie Juin 202 Série S Exercice Partie A On considère l équation ( ) relatifs E :x y= où x et y sont des entiers Vérifier que le couple ( ;3 ) est solution de cette équation 2 Déterminer l ensemble

Plus en détail

Calcul matriciel. Définition 1 Une matrice de format (m,n) est un tableau rectangulaire de mn éléments, rangés en m lignes et n colonnes.

Calcul matriciel. Définition 1 Une matrice de format (m,n) est un tableau rectangulaire de mn éléments, rangés en m lignes et n colonnes. 1 Définitions, notations Calcul matriciel Définition 1 Une matrice de format (m,n) est un tableau rectangulaire de mn éléments, rangés en m lignes et n colonnes. On utilise aussi la notation m n pour le

Plus en détail

DOCM 2013 http://docm.math.ca/ Solutions officielles. 1 2 10 + 1 2 9 + 1 2 8 = n 2 10.

DOCM 2013 http://docm.math.ca/ Solutions officielles. 1 2 10 + 1 2 9 + 1 2 8 = n 2 10. A1 Trouvez l entier positif n qui satisfait l équation suivante: Solution 1 2 10 + 1 2 9 + 1 2 8 = n 2 10. En additionnant les termes du côté gauche de l équation en les mettant sur le même dénominateur

Plus en détail

Baccalauréat L spécialité, Métropole et Réunion, 19 juin 2009 Corrigé.

Baccalauréat L spécialité, Métropole et Réunion, 19 juin 2009 Corrigé. Baccalauréat L spécialité, Métropole et Réunion, 19 juin 2009 Corrigé. L usage d une calculatrice est autorisé Durée : 3heures Deux annexes sont à rendre avec la copie. Exercice 1 5 points 1_ Soit f la

Plus en détail

FONDEMENTS DES MATHÉMATIQUES

FONDEMENTS DES MATHÉMATIQUES FONDEMENTS DES MATHÉMATIQUES AYBERK ZEYTİN 1. DIVISIBILITÉ Comment on peut écrire un entier naturel comme un produit des petits entiers? Cette question a une infinitude d interconnexions entre les nombres

Plus en détail

De même, le périmètre P d un cercle de rayon 1 vaut P = 2π (par définition de π). Mais, on peut démontrer (difficilement!) que

De même, le périmètre P d un cercle de rayon 1 vaut P = 2π (par définition de π). Mais, on peut démontrer (difficilement!) que Introduction. On suppose connus les ensembles N (des entiers naturels), Z des entiers relatifs et Q (des nombres rationnels). On s est rendu compte, depuis l antiquité, que l on ne peut pas tout mesurer

Plus en détail

Logique. Plan du chapitre

Logique. Plan du chapitre Logique Ce chapitre est assez abstrait en première lecture, mais est (avec le chapitre suivant «Ensembles») probablement le plus important de l année car il est à la base de tous les raisonnements usuels

Plus en détail

Développement décimal d un réel

Développement décimal d un réel 4 Développement décimal d un réel On rappelle que le corps R des nombres réels est archimédien, ce qui permet d y définir la fonction partie entière. En utilisant cette partie entière on verra dans ce

Plus en détail

Introduction à l étude des Corps Finis

Introduction à l étude des Corps Finis Introduction à l étude des Corps Finis Robert Rolland (Résumé) 1 Introduction La structure de corps fini intervient dans divers domaines des mathématiques, en particulier dans la théorie de Galois sur

Plus en détail

Vous revisiterez tous les nombres rencontrés au collège, en commençant par les nombres entiers pour finir par les nombres réels.

Vous revisiterez tous les nombres rencontrés au collège, en commençant par les nombres entiers pour finir par les nombres réels. Cette partie est consacrée aux nombres. Vous revisiterez tous les nombres rencontrés au collège, en commençant par les nombres entiers pour finir par les nombres réels. L aperçu historique vous permettra

Plus en détail

Chapitre VI - Méthodes de factorisation

Chapitre VI - Méthodes de factorisation Université Pierre et Marie Curie Cours de cryptographie MM067-2012/13 Alain Kraus Chapitre VI - Méthodes de factorisation Le problème de la factorisation des grands entiers est a priori très difficile.

Plus en détail

Université Paris-Dauphine DUMI2E 1ère année, 2009-2010. Applications

Université Paris-Dauphine DUMI2E 1ère année, 2009-2010. Applications Université Paris-Dauphine DUMI2E 1ère année, 2009-2010 Applications 1 Introduction Une fonction f (plus précisément, une fonction réelle d une variable réelle) est une règle qui associe à tout réel x au

Plus en détail

UNIVERSITE IBN ZOHR Faculté des sciences Agadir. Filière SMA & SMI. Semestre 1. Module : Algèbre 1

UNIVERSITE IBN ZOHR Faculté des sciences Agadir. Filière SMA & SMI. Semestre 1. Module : Algèbre 1 UNIVERSITE IBN ZOHR Faculté des sciences Agadir Filière SMA & SMI Semestre 1 Module : Algèbre 1 Année universitaire : 011-01 A. Redouani & E. Elqorachi 1 Contenu du Module : Chapitre 1 : Introduction Logique

Plus en détail

Définition : On obtient les nombres entiers en ajoutant ou retranchant des unités à zéro.

Définition : On obtient les nombres entiers en ajoutant ou retranchant des unités à zéro. Chapitre : Les nombres rationnels Programme officiel BO du 8/08/08 Connaissances : Diviseurs communs à deux entiers, PGCD. Fractions irréductibles. Opérations sur les nombres relatifs en écriture fractionnaire.

Plus en détail

Représentation d un entier en base b

Représentation d un entier en base b Représentation d un entier en base b 13 octobre 2012 1 Prérequis Les bases de la programmation en langage sont supposées avoir été travaillées L écriture en base b d un entier est ainsi défini à partir

Plus en détail

Raisonnement par récurrence Suites numériques

Raisonnement par récurrence Suites numériques Chapitre 1 Raisonnement par récurrence Suites numériques Terminale S Ce que dit le programme : CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Raisonnement par récurrence. Limite finie ou infinie d une suite.

Plus en détail

6. Les différents types de démonstrations

6. Les différents types de démonstrations LES DIFFÉRENTS TYPES DE DÉMONSTRATIONS 33 6. Les différents types de démonstrations 6.1. Un peu de logique En mathématiques, une démonstration est un raisonnement qui permet, à partir de certains axiomes,

Plus en détail

La question est : dans 450 combien de fois 23. L opération est donc la division. Le diviseur. Le quotient

La question est : dans 450 combien de fois 23. L opération est donc la division. Le diviseur. Le quotient par un nombre entier I La division euclidienne : le quotient est entier Faire l activité division. Exemple Sur une étagère de 4mm de large, combien peut on ranger de livres de mm d épaisseur? La question

Plus en détail

Exo7. Calculs de déterminants. Fiche corrigée par Arnaud Bodin. Exercice 1 Calculer les déterminants des matrices suivantes : Exercice 2.

Exo7. Calculs de déterminants. Fiche corrigée par Arnaud Bodin. Exercice 1 Calculer les déterminants des matrices suivantes : Exercice 2. Eo7 Calculs de déterminants Fiche corrigée par Arnaud Bodin Eercice Calculer les déterminants des matrices suivantes : Correction Vidéo ( ) 0 6 7 3 4 5 8 4 5 6 0 3 4 5 5 6 7 0 3 5 4 3 0 3 0 0 3 0 0 0 3

Plus en détail

I. Ensemble de définition d'une fonction

I. Ensemble de définition d'une fonction Chapitre 2 Généralités sur les fonctions Fonctions de références et fonctions associées Ce que dit le programme : Étude de fonctions Fonctions de référence x x et x x Connaître les variations de ces deux

Plus en détail

Qu est-ce qu une probabilité?

Qu est-ce qu une probabilité? Chapitre 1 Qu est-ce qu une probabilité? 1 Modéliser une expérience dont on ne peut prédire le résultat 1.1 Ensemble fondamental d une expérience aléatoire Une expérience aléatoire est une expérience dont

Plus en détail

Compter à Babylone. L écriture des nombres

Compter à Babylone. L écriture des nombres Compter à Babylone d après l article de Christine Proust «Le calcul sexagésimal en Mésopotamie : enseignement dans les écoles de scribes» disponible sur http://www.dma.ens.fr/culturemath/ Les mathématiciens

Plus en détail

La fonction exponentielle

La fonction exponentielle DERNIÈRE IMPRESSION LE 2 novembre 204 à :07 La fonction exponentielle Table des matières La fonction exponentielle 2. Définition et théorèmes.......................... 2.2 Approche graphique de la fonction

Plus en détail

Coefficients binomiaux

Coefficients binomiaux Probabilités L2 Exercices Chapitre 2 Coefficients binomiaux 1 ( ) On appelle chemin une suite de segments de longueur 1, dirigés soit vers le haut, soit vers la droite 1 Dénombrer tous les chemins allant

Plus en détail

Chapitre 11. Séries de Fourier. Nous supposons connues les formules donnant les coefficients de Fourier d une fonction 2 - périodique :

Chapitre 11. Séries de Fourier. Nous supposons connues les formules donnant les coefficients de Fourier d une fonction 2 - périodique : Chapitre Chapitre. Séries de Fourier Nous supposons connues les formules donnant les coefficients de Fourier d une fonction - périodique : c c a0 f x dx c an f xcosnxdx c c bn f xsinn x dx c L objet de

Plus en détail

Chapitre 2. Matrices

Chapitre 2. Matrices Département de mathématiques et informatique L1S1, module A ou B Chapitre 2 Matrices Emmanuel Royer emmanuelroyer@mathuniv-bpclermontfr Ce texte mis gratuitement à votre disposition a été rédigé grâce

Plus en détail

I - PUISSANCE D UN POINT PAR RAPPORT A UN CERCLE CERCLES ORTHOGONAUX POLES ET POLAIRES

I - PUISSANCE D UN POINT PAR RAPPORT A UN CERCLE CERCLES ORTHOGONAUX POLES ET POLAIRES I - PUISSANCE D UN POINT PAR RAPPORT A UN CERCLE CERCLES ORTHOGONAUX POLES ET POLAIRES Théorème - Définition Soit un cercle (O,R) et un point. Une droite passant par coupe le cercle en deux points A et

Plus en détail

CORRIGE LES NOMBRES DECIMAUX RELATIFS. «Réfléchir avant d agir!»

CORRIGE LES NOMBRES DECIMAUX RELATIFS. «Réfléchir avant d agir!» Corrigé Cours de Mr JULES v3.3 Classe de Quatrième Contrat 1 Page 1 sur 13 CORRIGE LES NOMBRES DECIMAUX RELATIFS. «Réfléchir avant d agir!» «Correction en rouge et italique.» I. Les nombres décimaux relatifs.

Plus en détail

Suites numériques 3. 1 Convergence et limite d une suite

Suites numériques 3. 1 Convergence et limite d une suite Suites numériques 3 1 Convergence et limite d une suite Nous savons que les termes de certaines suites s approchent de plus en plus d une certaine valeur quand n augmente : par exemple, les nombres u n

Plus en détail

Eteindre. les. lumières MATH EN JEAN 2013-2014. Mme BACHOC. Elèves de seconde, première et terminale scientifiques :

Eteindre. les. lumières MATH EN JEAN 2013-2014. Mme BACHOC. Elèves de seconde, première et terminale scientifiques : MTH EN JEN 2013-2014 Elèves de seconde, première et terminale scientifiques : Lycée Michel Montaigne : HERITEL ôme T S POLLOZE Hélène 1 S SOK Sophie 1 S Eteindre Lycée Sud Médoc : ROSIO Gauthier 2 nd PELGE

Plus en détail

Nombres premiers. Comment reconnaître un nombre premier? Mais...

Nombres premiers. Comment reconnaître un nombre premier? Mais... Introduction Nombres premiers Nombres premiers Rutger Noot IRMA Université de Strasbourg et CNRS Le 19 janvier 2011 IREM Strasbourg Definition Un nombre premier est un entier naturel p > 1 ayant exactement

Plus en détail

Extrait du poly de Stage de Grésillon 1, août 2010

Extrait du poly de Stage de Grésillon 1, août 2010 MINI-COURS SUR LES POLYNÔMES À UNE VARIABLE Extrait du poly de Stage de Grésillon 1, août 2010 Table des matières I Opérations sur les polynômes 3 II Division euclidienne et racines 5 1 Division euclidienne

Plus en détail

Chapitre 2. Eléments pour comprendre un énoncé

Chapitre 2. Eléments pour comprendre un énoncé Chapitre 2 Eléments pour comprendre un énoncé Ce chapitre est consacré à la compréhension d un énoncé. Pour démontrer un énoncé donné, il faut se reporter au chapitre suivant. Les tables de vérité données

Plus en détail

Exercices Corrigés Premières notions sur les espaces vectoriels

Exercices Corrigés Premières notions sur les espaces vectoriels Exercices Corrigés Premières notions sur les espaces vectoriels Exercice 1 On considére le sous-espace vectoriel F de R formé des solutions du système suivant : x1 x 2 x 3 + 2x = 0 E 1 x 1 + 2x 2 + x 3

Plus en détail

Représentation des Nombres

Représentation des Nombres Chapitre 5 Représentation des Nombres 5. Representation des entiers 5.. Principe des représentations en base b Base L entier écrit 344 correspond a 3 mille + 4 cent + dix + 4. Plus généralement a n a n...

Plus en détail

Problèmes de Mathématiques Filtres et ultrafiltres

Problèmes de Mathématiques Filtres et ultrafiltres Énoncé Soit E un ensemble non vide. On dit qu un sous-ensemble F de P(E) est un filtre sur E si (P 0 ) F. (P 1 ) (X, Y ) F 2, X Y F. (P 2 ) X F, Y P(E) : X Y Y F. (P 3 ) / F. Première Partie 1. Que dire

Plus en détail

Cours de mathématiques

Cours de mathématiques DEUG MIAS premier niveau Cours de mathématiques année 2003/2004 Guillaume Legendre (version révisée du 3 avril 2015) Table des matières 1 Éléments de logique 1 1.1 Assertions...............................................

Plus en détail

Exo7. Limites de fonctions. 1 Théorie. 2 Calculs

Exo7. Limites de fonctions. 1 Théorie. 2 Calculs Eo7 Limites de fonctions Théorie Eercice Montrer que toute fonction périodique et non constante n admet pas de ite en + Montrer que toute fonction croissante et majorée admet une ite finie en + Indication

Plus en détail

Initiation à la programmation en Python

Initiation à la programmation en Python I-Conventions Initiation à la programmation en Python Nom : Prénom : Une commande Python sera écrite en caractère gras. Exemples : print 'Bonjour' max=input("nombre maximum autorisé :") Le résultat de

Plus en détail

Angles orientés et trigonométrie

Angles orientés et trigonométrie Chapitre Angles orientés et trigonométrie Ce que dit le programme : CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Trigonométrie Cercle trigonométrique. Radian. Mesure d un angle orienté, mesure principale.

Plus en détail

UEO11 COURS/TD 1. nombres entiers et réels codés en mémoire centrale. Caractères alphabétiques et caractères spéciaux.

UEO11 COURS/TD 1. nombres entiers et réels codés en mémoire centrale. Caractères alphabétiques et caractères spéciaux. UEO11 COURS/TD 1 Contenu du semestre Cours et TDs sont intégrés L objectif de ce cours équivalent a 6h de cours, 10h de TD et 8h de TP est le suivant : - initiation à l algorithmique - notions de bases

Plus en détail

Limites finies en un point

Limites finies en un point 8 Limites finies en un point Pour ce chapitre, sauf précision contraire, I désigne une partie non vide de R et f une fonction définie sur I et à valeurs réelles ou complees. Là encore, les fonctions usuelles,

Plus en détail

Date : 18.11.2013 Tangram en carré page

Date : 18.11.2013 Tangram en carré page Date : 18.11.2013 Tangram en carré page Titre : Tangram en carré Numéro de la dernière page : 14 Degrés : 1 e 4 e du Collège Durée : 90 minutes Résumé : Le jeu de Tangram (appelé en chinois les sept planches

Plus en détail

Texte Agrégation limitée par diffusion interne

Texte Agrégation limitée par diffusion interne Page n 1. Texte Agrégation limitée par diffusion interne 1 Le phénomène observé Un fût de déchets radioactifs est enterré secrètement dans le Cantal. Au bout de quelques années, il devient poreux et laisse

Plus en détail

Feuille TD n 1 Exercices d algorithmique éléments de correction

Feuille TD n 1 Exercices d algorithmique éléments de correction Master Sciences, Technologies, Santé Mention Mathématiques, spécialité Enseignement des mathématiques Algorithmique et graphes, thèmes du second degré Feuille TD n 1 Exercices d algorithmique éléments

Plus en détail

Sub CalculAnnuite() Const TITRE As String = "Calcul d'annuité de remboursement d'un emprunt"

Sub CalculAnnuite() Const TITRE As String = Calcul d'annuité de remboursement d'un emprunt TD1 : traduction en Visual BASIC des exemples du cours sur les structures de contrôle de l'exécution page 1 'TRADUCTION EN VBA DES EXEMPLES ALGORITHMIQUES SUR LES STRUCTURES 'DE CONTROLE DE L'EXECUTION

Plus en détail

Probabilités sur un univers fini

Probabilités sur un univers fini [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 10 août 2015 Enoncés 1 Proailités sur un univers fini Evènements et langage ensemliste A quelle condition sur (a,, c, d) ]0, 1[ 4 existe-t-il une proailité P sur

Plus en détail

Fonctions homographiques

Fonctions homographiques Seconde-Fonctions homographiques-cours Mai 0 Fonctions homographiques Introduction Voir le TP Géogébra. La fonction inverse. Définition Considérons la fonction f définie par f() =. Alors :. f est définie

Plus en détail

ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE 2008 - Partie D

ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE 2008 - Partie D ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE 2008 - Partie D TITRE : Les Fonctions de Hachage Temps de préparation :.. 2 h 15 minutes Temps de présentation devant le jury :.10 minutes Entretien avec le jury :..10 minutes GUIDE

Plus en détail

III- Raisonnement par récurrence

III- Raisonnement par récurrence III- Raisonnement par récurrence Les raisonnements en mathématiques se font en général par une suite de déductions, du style : si alors, ou mieux encore si c est possible, par une suite d équivalences,

Plus en détail

Glossaire des nombres

Glossaire des nombres Glossaire des nombres Numérisation et sens du nombre (4-6) Imprimeur de la Reine pour l'ontario, 008 Nombre : Objet mathématique qui représente une valeur numérique. Le chiffre est le symbole utilisé pour

Plus en détail

D'UN THÉORÈME NOUVEAU

D'UN THÉORÈME NOUVEAU DÉMONSTRATION D'UN THÉORÈME NOUVEAU CONCERNANT LES NOMBRES PREMIERS 1. (Nouveaux Mémoires de l'académie royale des Sciences et Belles-Lettres de Berlin, année 1771.) 1. Je viens de trouver, dans un excellent

Plus en détail

Correction du Baccalauréat S Amérique du Nord mai 2007

Correction du Baccalauréat S Amérique du Nord mai 2007 Correction du Baccalauréat S Amérique du Nord mai 7 EXERCICE points. Le plan (P) a une pour équation cartésienne : x+y z+ =. Les coordonnées de H vérifient cette équation donc H appartient à (P) et A n

Plus en détail

La persistance des nombres

La persistance des nombres regards logique & calcul La persistance des nombres Quand on multiplie les chiffres d un nombre entier, on trouve un autre nombre entier, et l on peut recommencer. Combien de fois? Onze fois au plus...

Plus en détail

Optimisation des fonctions de plusieurs variables

Optimisation des fonctions de plusieurs variables Optimisation des fonctions de plusieurs variables Hervé Hocquard Université de Bordeaux, France 8 avril 2013 Extrema locaux et globaux Définition On étudie le comportement d une fonction de plusieurs variables

Plus en détail

Comparaison de fonctions Développements limités. Chapitre 10

Comparaison de fonctions Développements limités. Chapitre 10 PCSI - 4/5 www.ericreynaud.fr Chapitre Points importants 3 Questions de cours 6 Eercices corrigés Plan du cours 4 Eercices types 7 Devoir maison 5 Eercices Chap Et s il ne fallait retenir que si points?

Plus en détail

Exercices - Fonctions de plusieurs variables : corrigé. Pour commencer

Exercices - Fonctions de plusieurs variables : corrigé. Pour commencer Pour commencer Exercice 1 - Ensembles de définition - Première année - 1. Le logarithme est défini si x + y > 0. On trouve donc le demi-plan supérieur délimité par la droite d équation x + y = 0.. 1 xy

Plus en détail

Structures algébriques

Structures algébriques Structures algébriques 1. Lois de composition s Soit E un ensemble. Une loi de composition interne sur E est une application de E E dans E. Soient E et F deux ensembles. Une loi de composition externe

Plus en détail

Baccalauréat S Antilles-Guyane 11 septembre 2014 Corrigé

Baccalauréat S Antilles-Guyane 11 septembre 2014 Corrigé Baccalauréat S ntilles-guyane 11 septembre 14 Corrigé EXERCICE 1 6 points Commun à tous les candidats Une entreprise de jouets en peluche souhaite commercialiser un nouveau produit et à cette fin, effectue

Plus en détail

Cours d Analyse. Fonctions de plusieurs variables

Cours d Analyse. Fonctions de plusieurs variables Cours d Analyse Fonctions de plusieurs variables Licence 1ère année 2007/2008 Nicolas Prioux Université de Marne-la-Vallée Table des matières 1 Notions de géométrie dans l espace et fonctions à deux variables........

Plus en détail

Première partie. Préliminaires : noyaux itérés. MPSI B 6 juin 2015

Première partie. Préliminaires : noyaux itérés. MPSI B 6 juin 2015 Énoncé Soit V un espace vectoriel réel. L espace vectoriel des endomorphismes de V est désigné par L(V ). Lorsque f L(V ) et k N, on désigne par f 0 = Id V, f k = f k f la composée de f avec lui même k

Plus en détail

Mathématiques Algèbre et géométrie

Mathématiques Algèbre et géométrie Daniel FREDON Myriam MAUMY-BERTRAND Frédéric BERTRAND Mathématiques Algèbre et géométrie en 30 fiches Daniel FREDON Myriam MAUMY-BERTRAND Frédéric BERTRAND Mathématiques Algèbre et géométrie en 30 fiches

Plus en détail

Exercices - Nombres complexes : corrigé. Formes algébriques et trigonométriques, module et argument

Exercices - Nombres complexes : corrigé. Formes algébriques et trigonométriques, module et argument Formes algébriques et trigonométriques, module et argument Exercice - - L/Math Sup - On multiplie le dénominateur par sa quantité conjuguée, et on obtient : Z = 4 i 3 + i 3 i 3 = 4 i 3 + 3 = + i 3. Pour

Plus en détail

Capes 2002 - Première épreuve

Capes 2002 - Première épreuve Cette correction a été rédigée par Frédéric Bayart. Si vous avez des remarques à faire, ou pour signaler des erreurs, n hésitez pas à écrire à : mathweb@free.fr Mots-clés : équation fonctionnelle, série

Plus en détail

Relation d ordre. Manipulation des relations d ordre. Lycée Pierre de Fermat 2012/2013 Feuille d exercices

Relation d ordre. Manipulation des relations d ordre. Lycée Pierre de Fermat 2012/2013 Feuille d exercices Lycée Pierre de Fermat 2012/2013 MPSI 1 Feuille d exercices Manipulation des relations d ordre. Relation d ordre Exercice 1. Soit E un ensemble fixé contenant au moins deux éléments. On considère la relation

Plus en détail

IUT de Laval Année Universitaire 2008/2009. Fiche 1. - Logique -

IUT de Laval Année Universitaire 2008/2009. Fiche 1. - Logique - IUT de Laval Année Universitaire 2008/2009 Département Informatique, 1ère année Mathématiques Discrètes Fiche 1 - Logique - 1 Logique Propositionnelle 1.1 Introduction Exercice 1 : Le professeur Leblond

Plus en détail

Intégration et probabilités TD1 Espaces mesurés Corrigé

Intégration et probabilités TD1 Espaces mesurés Corrigé Intégration et probabilités TD1 Espaces mesurés Corrigé 2012-2013 1 Petites questions 1 Est-ce que l ensemble des ouverts de R est une tribu? Réponse : Non, car le complémentaire de ], 0[ n est pas ouvert.

Plus en détail

Représentation géométrique d un nombre complexe

Représentation géométrique d un nombre complexe CHAPITRE 1 NOMBRES COMPLEXES 1 Représentation géométrique d un nombre complexe 1. Ensemble des nombres complexes Soit i le nombre tel que i = 1 L ensemble des nombres complexes est l ensemble des nombres

Plus en détail

Baccalauréat ES Pondichéry 7 avril 2014 Corrigé

Baccalauréat ES Pondichéry 7 avril 2014 Corrigé Baccalauréat ES Pondichéry 7 avril 204 Corrigé EXERCICE 4 points Commun à tous les candidats. Proposition fausse. La tangente T, passant par les points A et B d abscisses distinctes, a pour coefficient

Plus en détail

Seconde Généralités sur les fonctions Exercices. Notion de fonction.

Seconde Généralités sur les fonctions Exercices. Notion de fonction. Seconde Généralités sur les fonctions Exercices Notion de fonction. Exercice. Une fonction définie par une formule. On considère la fonction f définie sur R par = x + x. a) Calculer les images de, 0 et

Plus en détail

Proposition. Si G est un groupe simple d ordre 60 alors G est isomorphe à A 5.

Proposition. Si G est un groupe simple d ordre 60 alors G est isomorphe à A 5. DÉVELOPPEMENT 32 A 5 EST LE SEUL GROUPE SIMPLE D ORDRE 60 Proposition. Si G est un groupe simple d ordre 60 alors G est isomorphe à A 5. Démonstration. On considère un groupe G d ordre 60 = 2 2 3 5 et

Plus en détail

Baccalauréat ES/L Métropole La Réunion 13 septembre 2013 Corrigé

Baccalauréat ES/L Métropole La Réunion 13 septembre 2013 Corrigé Baccalauréat S/L Métropole La Réunion 13 septembre 2013 Corrigé A. P. M.. P. XRCIC 1 Commun à tous les candidats Partie A 1. L arbre de probabilité correspondant aux données du problème est : 0,3 0,6 H

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable Eo7 Fonctions de plusieurs variables Eercices de Jean-Louis Rouget Retrouver aussi cette fiche sur wwwmaths-francefr * très facile ** facile *** difficulté moenne **** difficile ***** très difficile I

Plus en détail

CHAPITRE V SYSTEMES DIFFERENTIELS LINEAIRES A COEFFICIENTS CONSTANTS DU PREMIER ORDRE. EQUATIONS DIFFERENTIELLES.

CHAPITRE V SYSTEMES DIFFERENTIELS LINEAIRES A COEFFICIENTS CONSTANTS DU PREMIER ORDRE. EQUATIONS DIFFERENTIELLES. CHAPITRE V SYSTEMES DIFFERENTIELS LINEAIRES A COEFFICIENTS CONSTANTS DU PREMIER ORDRE EQUATIONS DIFFERENTIELLES Le but de ce chapitre est la résolution des deux types de systèmes différentiels linéaires

Plus en détail

Géométrie dans l espace Produit scalaire et équations

Géométrie dans l espace Produit scalaire et équations Chapitre 11. 2ème partie Géométrie dans l espace Produit scalaire et équations Terminale S Ce que dit le programme : CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES 2ème partie Produit scalaire Produit scalaire

Plus en détail

2.4 Représentation graphique, tableau de Karnaugh

2.4 Représentation graphique, tableau de Karnaugh 2 Fonctions binaires 45 2.4 Représentation graphique, tableau de Karnaugh On peut définir complètement une fonction binaire en dressant son tableau de Karnaugh, table de vérité à 2 n cases pour n variables

Plus en détail

Petit lexique de calcul à l usage des élèves de sixième et de cinquième par M. PARCABE, professeur au collège Alain FOURNIER de BORDEAUX, mars 2007

Petit lexique de calcul à l usage des élèves de sixième et de cinquième par M. PARCABE, professeur au collège Alain FOURNIER de BORDEAUX, mars 2007 Petit lexique de calcul à l usage des élèves de sixième et de cinquième par M. PARCABE, professeur au collège Alain FOURNIER de BORDEAUX, mars 2007 page 1 / 10 abscisse addition additionner ajouter appliquer

Plus en détail

STAGE IREM 0- Premiers pas en Python

STAGE IREM 0- Premiers pas en Python Université de Bordeaux 16-18 Février 2014/2015 STAGE IREM 0- Premiers pas en Python IREM de Bordeaux Affectation et expressions Le langage python permet tout d abord de faire des calculs. On peut évaluer

Plus en détail

Planche n o 22. Fonctions de plusieurs variables. Corrigé

Planche n o 22. Fonctions de plusieurs variables. Corrigé Planche n o Fonctions de plusieurs variables Corrigé n o : f est définie sur R \ {, } Pour, f, = Quand tend vers, le couple, tend vers le couple, et f, tend vers Donc, si f a une limite réelle en, cette

Plus en détail

Corrigé des TD 1 à 5

Corrigé des TD 1 à 5 Corrigé des TD 1 à 5 1 Premier Contact 1.1 Somme des n premiers entiers 1 (* Somme des n premiers entiers *) 2 program somme_entiers; n, i, somme: integer; 8 (* saisie du nombre n *) write( Saisissez un

Plus en détail

1 radian. De même, la longueur d un arc de cercle de rayon R et dont l angle au centre a pour mesure α radians est α R. R AB =R.

1 radian. De même, la longueur d un arc de cercle de rayon R et dont l angle au centre a pour mesure α radians est α R. R AB =R. Angles orientés Trigonométrie I. Préliminaires. Le radian Définition B R AB =R C O radian R A Soit C un cercle de centre O. Dire que l angle géométrique AOB a pour mesure radian signifie que la longueur

Plus en détail

Suites numériques 4. 1 Autres recettes pour calculer les limites

Suites numériques 4. 1 Autres recettes pour calculer les limites Suites numériques 4 1 Autres recettes pour calculer les limites La propriété suivante permet de calculer certaines limites comme on verra dans les exemples qui suivent. Propriété 1. Si u n l et fx) est

Plus en détail

Nombre dérivé et tangente

Nombre dérivé et tangente Nombre dérivé et tangente I) Interprétation graphique 1) Taux de variation d une fonction en un point. Soit une fonction définie sur un intervalle I contenant le nombre réel a, soit (C) sa courbe représentative

Plus en détail

Licence Sciences et Technologies Examen janvier 2010

Licence Sciences et Technologies Examen janvier 2010 Université de Provence Introduction à l Informatique Licence Sciences et Technologies Examen janvier 2010 Année 2009-10 Aucun document n est autorisé Les exercices peuvent être traités dans le désordre.

Plus en détail

3 Approximation de solutions d équations

3 Approximation de solutions d équations 3 Approximation de solutions d équations Une équation scalaire a la forme générale f(x) =0où f est une fonction de IR dans IR. Un système de n équations à n inconnues peut aussi se mettre sous une telle

Plus en détail

Activités numériques [13 Points]

Activités numériques [13 Points] N du candidat L emploi de la calculatrice est autorisé. Le soin, la qualité de la présentation entrent pour 2 points dans l appréciation des copies. Les résultats seront soulignés. La correction est disponible

Plus en détail

Probabilités conditionnelles Loi binomiale

Probabilités conditionnelles Loi binomiale Exercices 23 juillet 2014 Probabilités conditionnelles Loi binomiale Équiprobabilité et variable aléatoire Exercice 1 Une urne contient 5 boules indiscernables, 3 rouges et 2 vertes. On tire au hasard

Plus en détail

Exo7. Matrice d une application linéaire. Corrections d Arnaud Bodin.

Exo7. Matrice d une application linéaire. Corrections d Arnaud Bodin. Exo7 Matrice d une application linéaire Corrections d Arnaud odin. Exercice Soit R muni de la base canonique = ( i, j). Soit f : R R la projection sur l axe des abscisses R i parallèlement à R( i + j).

Plus en détail

Cours arithmétique et groupes. Licence première année, premier semestre

Cours arithmétique et groupes. Licence première année, premier semestre Cours arithmétique et groupes. Licence première année, premier semestre Raphaël Danchin, Rejeb Hadiji, Stéphane Jaffard, Eva Löcherbach, Jacques Printems, Stéphane Seuret Année 2006-2007 2 Table des matières

Plus en détail

Présentation du cours de mathématiques de D.A.E.U. B, remise à niveau

Présentation du cours de mathématiques de D.A.E.U. B, remise à niveau i Présentation du cours de mathématiques de D.A.E.U. B, remise à niveau Bonjour, bienvenue dans votre début d étude du cours de mathématiques de l année de remise à niveau en vue du D.A.E.U. B Au cours

Plus en détail

Synthèse «Le Plus Grand Produit»

Synthèse «Le Plus Grand Produit» Introduction et Objectifs Synthèse «Le Plus Grand Produit» Le document suivant est extrait d un ensemble de ressources plus vastes construites par un groupe de recherche INRP-IREM-IUFM-LEPS. La problématique

Plus en détail

Par combien de zéros se termine N!?

Par combien de zéros se termine N!? La recherche à l'école page 79 Par combien de zéros se termine N!? par d es co llèg es An dré Do ucet de Nanterre et Victor Hugo de Noisy le Grand en seignants : Danielle Buteau, Martine Brunstein, Marie-Christine

Plus en détail

Bac Blanc Terminale ES - Février 2011 Épreuve de Mathématiques (durée 3 heures)

Bac Blanc Terminale ES - Février 2011 Épreuve de Mathématiques (durée 3 heures) Bac Blanc Terminale ES - Février 2011 Épreuve de Mathématiques (durée 3 heures) Eercice 1 (5 points) pour les candidats n ayant pas choisi la spécialité MATH Le tableau suivant donne l évolution du chiffre

Plus en détail