NOTE DE CONJONCTURE IMMOBILIER D ENTREPRISE

Save this PDF as:
Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "NOTE DE CONJONCTURE IMMOBILIER D ENTREPRISE"

Transcription

1 NOTE DE CONJONCTURE IMMOBILIER D ENTREPRISE BILAN DU ER TRIMESTRE 4 BILAN ET PERSPECTIVES POINTS POSITIFS Des prévisions de croissance économique révisées à la hausse pour 4 / 5 Un marché de l emploi qui commence à se stabiliser Une reprise de l investissement des entreprises De grosses acquisitions en immobilier d entreprise depuis le début de l année Un marché locatif de bureaux qui a amorcé un lent redémarrage au mois de mars POINTS DE VIGILANCE Un nombre record de demandeurs d emploi malgré la légère inflexion du taux de chômage Un marché de l investissement toujours dominé par les mega-deals core Une demande encore fragile sur le marché des bureaux, après deux mois particulièrement atones Des loyers toujours sous pression, même sur les immeubles neufs Une grande défiance de la part de tous les acteurs du secteur immobilier eu égard au projet de loi Pinel TABLEAU DE BORD DU ER TRIMESTRE 4 Données T 4 Variation / T Variation / T4 Perspectives à fin 4 Marché locatif de bureaux en Île-de-France Demande placée 5 m² m² Taux de vacance 7,7 % 7,8 % Offre à un an 5 6 m² 5 m² Loyer prime Paris Ouest / QCA 75 /m² 75 /m² Loyer moyen de nde main 8 /m² /m² Investissement en France Volume,4 Md 7 Md Taux prime Paris Ouest / QCA 4, % 4, %

2 NOTE DE CONJONCTURE ER TRIMESTRE 4 ÉCONOMIE - FINANCE PRINCIPAUX INDICATEURS ÉCONOMIQUES FRANÇAIS (%) (%) ,8%,7%,%,%,% (p) 4 (p) 5 Croissance annuelle du PIB (en volume) Taux de chômage métropolitain (au sens du BIT), INSEE, COMMISSION EUROPÉENNE RENTABILITÉ DE L IMMOBILIER DE BUREAUX Évolution trimestrielle de la demande placée PAR RAPPORT À L OAT ANS (%) UNE CROISSANCE UN PEU PLUS TANGIBLE EN 4 Selon les chiffres publiés par l INSEE mi-février, la France a enregistré une croissance de +. % en. Elle a ainsi retrouvé le niveau du PIB du er trimestre 8, juste avant le déclenchement de la crise. Cette reprise, certes modeste et encore fragile, est un peu plus forte qu initialement anticipé, ce qui a le mérite de redonner une relative confiance en l avenir aux ménages et aux entreprises. Les moteurs de l économie redémarrent donc lentement mais sûrement : après 7 trimestres de baisse, l investissement des entreprises a progressé de +.9 % au 4 ème trimestre et l activité du secteur privé français a renoué avec la croissance en mars. Sur fond de conjoncture internationale plus favorable, la Commission Européenne a révisé la croissance du PIB en France à la hausse, avec + % attendu en 4, puis +,7 % en 5. Il est grand temps que la situation s améliore : le nombre de demandeurs d emplois (de catégorie A) dépasse en effet désormais, millions. Certes, le taux de chômage en France métropolitaine a perdu. % pour repasser sous les % fin. Mais l inversion de la courbe est marginale, et c est surtout un changement méthodologique qui abaisse mécaniquement cet indicateur, pour lequel les prévisionnistes s attendent toujours à une hausse en 4. La reprise, qui se fait jour de manière un peu plus tangible, devrait pourtant se traduire dès le nd semestre 4 par une embellie sur le marché de l emploi, à l image de l amélioration d ores et déjà constatée dans le secteur tertiaire. Malgré la dégradation de la dette souveraine par les agences de notation à l automne et l ampleur du déficit public qui, selon l INSEE, s élève à 4, % du PIB en, l environnement financier est stabilisé en France et les taux évoluent peu. Ainsi, la Banque Centrale Européenne a maintenu son taux directeur inchangé à,5 % depuis novembre. Après avoir stagné à un niveau historiquement bas, le taux de l Euribor mois a très légèrement remonté ce er trimestre et atteint à peine, % fin mars. De son côté, l OAT ans poursuit sa baisse pour s établir à, % Prime de risque des bureaux prime à Paris OUEST / QCA Rémunération obligataire sans risque (OAT ans, moyenne annuelle), BANQUE DE FRANCE T.4

3 NOTE DE CONJONCTURE ER TRIMESTRE 4 INVESTISSEMENT MONTANTS INVESTIS EN IMMOBILIER D ENTREPRISE EN FRANCE EN MD T T T T4 Prévision RÉPARTITION DES VOLUMES PAR TAILLE DE TRANSACTION AU ER TRIMESTRE 4 6% % 6% < 5 M 5 à M > M 4 UN MARCHÉ DE L INVESTISSEMENT EN PLEINE FORME Le marché de l investissement poursuit sa trajectoire. De grosses transactions, initiées depuis l automne dernier, se débouclent, ce qui stimule les volumes. À fin mars,,4 Md d engagements ont été enregistrés, un niveau comparable à celui du er trimestre. L opération Cœur Défense, quelques ventes de portefeuilles et de trophy assets tirent incontestablement le marché. La segmentation s accentue toujours entre, d une part, les très gros deals, avec 8 transactions d une taille unitaire supérieure à M depuis le début de l année, et de l autre, des acquisitions de taille bien moindre qui se raréfient de jour en jour. Certains acteurs du marché peinent à trouver leurs marques entre ces deux extrêmes, or le cœur du marché tend, quant à lui, à se réduire de plus en plus, même si les transactions de gré à gré compensent sans doute en partie cette contraction apparente du marché. De fait, la France connaît une situation un peu paradoxale. D un côté, certains baromètres d attractivité internationale témoignent d une chute brutale de l Hexagone dans les classements, de l autre, les investisseurs étrangers y sont toujours bien représentés et l immobilier d entreprise est l une de leurs cibles de prédilection. Ainsi au er trimestre, les acquéreurs américains ont représenté,6 Md. Leur part est donc bien plus importante que celle des français qui ont compté pour environ Md en se positionnant sur de plus petites transactions. Quelques freins existent cependant. Ainsi, tous les investisseurs ont à l esprit l impact de la Loi Pinel qui, plus favorable aux preneurs, viendra détériorer la rentabilité de leur patrimoine immobilier dès qu elle entrera en vigueur. Par ailleurs, l engouement des investisseurs pour les mega-deals reste contraint par le manque d offres à la vente. Toutefois, ce bon début d année s avère très encourageant, et au moins 4 autres mega-deals, pour un total de,7 Md, sont actuellement sous promesse, qui pourraient se signer définitivement dès le nd trimestre, venant encore renforcer la part de ces très grosses transactions dans les volumes 4, et confirmant les prévisions de volume annuel autour de 7 Md. Le marché prime affiche avec constance des taux entre 4 et 4,5 % à Paris Ouest / QCA pour les meilleurs produits de bureaux et de commerces. Les liquidités sont abondantes et la concurrence entre acquéreurs en fonds propres pour les plus beaux actifs de la capitale est toujours vivement perceptible. Mais les taux ont pour ainsi dire atteint des valeursplancher et évoluent marginalement à présent. Cette relative pression à la baisse accompagne l atterrissage en douceur des taux de l OAT ans autour de %, ce qui n érode pas la prime de risque de l immobilier, toujours de l ordre de points de base. En dehors du segment prime, il est difficile d établir des fourchettes de taux, car le marché est tout compte fait très peu actif : si les fonds opportunistes sont toujours à l affût, les vendeurs ne sont pas prêts à brader leurs actifs immobiliers, préférant attendre que les investisseurs acceptent de prendre un peu plus de risques, pour mieux réaliser leurs cessions quand l économie sera remise à flot.

4 NOTE DE CONJONCTURE ER TRIMESTRE 4 4 BUREAUX EN ÎLE-DE-FRANCE DEMANDE PLACÉE TRIMESTRIELLE (Millions de m²),5,5,5 UN MARCHÉ DES BUREAUX QUI A REDÉMARRÉ EN MARS Les deux premiers mois de 4 se sont caractérisés par un attentisme ambiant : le marché attendait de savoir si le taux de chômage avait fini par baisser, si le retour à la croissance économique était confirmé, si les élections municipales allaient ou non changer la donne, si le projet de loi Pinel allait voir la fin de l indexation des baux commerciaux sur l ICC. Malgré quelques percées annonçant certaines belles transactions, le marché a donc pris du retard. Au global, la capitale représente ainsi 4 % de la demande placée du trimestre, distançant sans ambiguïté les Hauts-de-Seine qui n atteignent que %. Cette répartition géographique contrebalance en quelque sorte la percée significative de la ère couronne Ouest en. Toutefois, la pérennité de la demande parisienne doit s apprécier sur le reste de l année pour savoir si elle sera l un des principaux moteurs du marché tertiaire francilien en T T T T4 PRÉVISION RÉPARTITION GÉOGRAPHIQUE DE LA DEMANDE PLACÉE AU ER TRIMESTRE DE CHAQUE ANNÉE (Milliers de m²) Paris Hauts-de-Seine ère couronne Nord-Est 4 nde couronne 4 Pourtant, avec une demande placée de 5 m², les chiffres de ce er trimestre démontrent une légère progression, aussi bien par rapport au er trimestre (+ %) que par rapport au 4 ème trimestre (+5 %). Le mois de mars a en effet vu les transactions s accélérer, et tous les créneaux de surfaces se sont bien comportés. D abord, même si les délais de prise de décision et de négociation sont toujours très longs, les surfaces inférieures à 5 m² sont restées très dynamiques, ce qui n était pas le cas début, où elles avaient chuté de 6 % par rapport au er trimestre. Les 8 4 m² qu elles représentent se répartissent à hauteur de 46 % dans Paris et 7 % dans les Hauts-de-Seine. Ensuite, 5 transactions supérieures à 5 m² ont totalisé 6 m², soit 4 % du marché. Parmi ces grandes transactions, deux d entre elles dépassent 4 m², une taille unitaire qui n avait pas été atteinte l année dernière, et 8 se sont signées à Paris, dont 6 au sein des arrondissements qui composent le QCA, pour un total de 6 8 m². Les premiers signes de redémarrage restent encore fragiles et il faut attendre le nd trimestre pour pleinement mesurer si cette reprise du marché immobilier prendra de l ampleur, comme le suggèrent certains indicateurs de demande. Au niveau macro-économique, les prévisions de croissance se sont améliorées. Au niveau local, les incertitudes inhérentes aux élections municipales se dissipent et les chefs d entreprise savent mieux à quoi s en tenir sur leur environnement économique immédiat. La conjugaison de ces deux facteurs laisse à croire que les preneurs pourraient peu à peu retrouver une meilleure visibilité et reprendre quelque peu confiance pour lancer des projets, ce qui soutiendra la demande des PME comme des grands utilisateurs. Par exemple, plusieurs immeubles sont actuellement sous option ou sous promesse, et ces transactions devraient se signer de manière ferme et définitive dès le ème trimestre. Dans ce contexte, la demande placée prévisionnelle 4 s établit à millions de m², un niveau meilleur qu en, mais encore endessous de la moyenne constatée depuis ans.

5 NOTE DE CONJONCTURE ER TRIMESTRE 4 5 BUREAUX EN ÎLE-DE-FRANCE QUALIFICATION DE L OFFRE À UN AN 5 4 (Millions de m²) T.8 T.8 T.9 T.9 T. T. T. T. T. Immeubles neufs et restructurés Immeubles de seconde main LOYERS MOYENS DE ÈRE MAIN (EN HT HC / M² / AN) ( ) S.5 S.5 S.6 S.6 S.7 S.7 S.8 S.8 Paris Ouest / QCA S.9 Boulogne-Bilancourt S.9 T. T. S. S. S. S. S. S. S. La Défense T. Saint-Denis S. T.4 T.4 UNE SUROFFRE PAS ENCORE EN VOIE DE RÉSORPTION L offre immédiate n est pas encore tout à fait stabilisée. Un peu plus de 4 millions de m² de bureaux sont disponibles, ce qui entraîne une remontée marginale du taux de vacance en Île-de-France, à 7,7 %. Alors que l absorption de l offre neuve ou restructurée était ralentie en, elle semble devenir plus rapide cette année. La progression de l offre tient donc en grande partie au stock de nde main qui s alourdit, peinant à trouver preneur en l état. L offre dans les Hauts-de-Seine dépasse désormais les,4 millions de m² disponibles à un an, soit deux fois plus qu en 7. Sous l effet de libérations ou de livraisons récentes, elle augmente sensiblement dans certains quartiers d affaires, au premier rang desquels La Défense, dont les IGH ont un positionnement prix délicat. L offre remonte aussi, dans une moindre mesure, à Paris Ouest / QCA, même si cette progression est plutôt bienvenue dans un quartier structurellement sous-offreur. La plupart des autres arrondissements de Paris voient également leur offre progresser alors que la demande y reste plus volatile. Davantage de produits sont notamment disponibles à la vente dans la capitale, ainsi qu en ère couronne Nord et Est. Pour autant que le prix soit en adéquation avec la demande, ce qui n est pas toujours le cas, cette offre pourrait donner un nouvel élan au marché des ventes à utilisateurs courant 4, d autant que ces transactions se signent alors très rapidement. Ainsi, au-delà de tendances parfois comparables, des disparités se creusent entre les principaux quartiers d affaires franciliens. Si les 7 6 m² en cours de restructuration rue Pillet Will à Paris 9, et livrables d ici la fin de l année, ont de grandes chances d être commercialisés d ici là, ce sera certainement bien plus aléatoire pour certains immeubles de bureaux libérés en ère Couronne. Dans le reste de l Île-de-France, l offre est mieux maîtrisée. En-dehors des quartiers d affaires les plus prisés, elle serait même plutôt en baisse, par exemple à Saint-Quentin-en-Yvelines (- %), Saint-Denis Saint-Ouen (- 9 %) ou Paris Nord (- 6 %). UNE ATTRACTIVITÉ RENFORCÉE DES LOYERS PRIME ET RÉNOVÉS Les loyers sont apparemment entrés dans une phase de stabilisation, qui pourrait annoncer leur reprise modérée dès cette année. La forte activité locative à Paris intra muros a même déjà tiré le loyer moyen francilien de nde main à la hausse. Mais dans le même temps, certains produits restent mal positionnés et les propriétaires, même s ils sont toujours réticents à le faire, ont continué à ajuster leurs loyers. Ainsi, une petite cinquantaine d offres à Paris QCA a subi une légère baisse des loyers de présentation début 4, avant que le marché locatif n accélère. Cette tendance montre bien combien l équilibre reste fragile. Autre fait marquant, le loyer prime qui atteint péniblement 75 /m² ce trimestre, bien en-dessous des 8 /m² encore possibles en. Ce décrochage doit s apprécier à sa juste mesure, car les valeurs élevées n étaient maintenues en facial qu en échange de franchises de loyers et autres participations aux travaux parfois disproportionnées, ce qui perturbait la bonne lisibilité des loyers de marché. L ajustement des valeurs locatives des produits prime n entame en rien leur excellence et permet aux preneurs de saisir des opportunités, là où, à l inverse, les immeubles en état d usage, considérés comme obsolètes, ne trouvent pas preneurs, malgré leurs valeurs orientées à la baisse et l éventuelle décote par des mesures d accompagnement très importantes. Pour leur part, les bureaux rénovés, qui constituent une cible de recherche à part entière, souffrent moins, et dans certains quartiers d affaires, ils voient même leurs loyers augmenter. Ainsi, pris dans leur ensemble, les loyers des immeubles de nde main résistent assez bien grâce à la meilleure qualité des bureaux pris à bail, les preneurs cherchant à optimiser leurs coûts immobiliers en s implantant dans des locaux bien disposés qui leur permettent de densifier leurs équipes.

6 NOTE DE CONJONCTURE ER TRIMESTRE 4 6 KEOPS Études et Recherche : 4-47, AVENUE DE LA GRANDE ARMÉE CS PARIS CEDEX 6 TEL + () FAX + () Directeur de la Publication : Laurent Castellani Directeur Études et Rédaction : Isabelle Assens Chargée d Études : Cindy Emond Bases de Données : Stephen Bouazza Graphisme et Mise en page : Virginie Vardo - Coquoin Loïc Sene

MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX

MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX PERSPECTIVES CONJONCTURE ÉCONOMIQUE LE MARCHÉ DES BUREAUX EN ILE-DE-FRANCE 1 er Semestre 212 PERSPECTIVES Un contexte de marché favorable aux utilisateurs La crise financière

Plus en détail

note de conjoncture immobilier d entreprise Bilan du 1 er semestre 2013

note de conjoncture immobilier d entreprise Bilan du 1 er semestre 2013 Juillet 13 note de conjoncture immobilier d entreprise Bilan du 1 er semestre 13 Chiffres-clés 1 er semestre 13 Investissement France Engagements Bureaux Île-de-France Offres 5 3 m² Placement 833 m² Locaux

Plus en détail

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success.

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success. Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 214 Accelerating success. PERSPECTIVES Une année 215 dans la continuité > Après le creux de 213, l activité sur le marché des bureaux francilien

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE IMMOBILIER D ENTREPRISE

NOTE DE CONJONCTURE IMMOBILIER D ENTREPRISE NOTE DE CONJONCTURE IMMOBILIER D ENTREPRISE BILAN DU 1 ER SEMESTRE 214 BILAN ET PERSPECTIVES POINTS POSITIFS Des mesures prises par la BCE le 5 juin qui devraient redonner un peu de souffle à l économie

Plus en détail

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier UN MARCHÉ LOCATIF QUI TOURNE AU RALENTI 2 e trimestre 2013 Direction des Études Point de conjoncture bureaux marché locatif L INÉVITABLE REPLI D ACTIVITÉ

Plus en détail

L année immobilière 2014

L année immobilière 2014 www. creditfoncier. com L année immobilière 2014 vue par le Crédit Foncier MARS 2015 synthèse Lors de sa traditionnelle conférence annuelle Les Marchés Immobiliers le 5 février 2015, le Crédit Foncier

Plus en détail

Édito FRANCE NOTE DE CONJONCTURE. 1er trimestre 2012 FRANCE. www.colliers-keops.fr

Édito FRANCE NOTE DE CONJONCTURE. 1er trimestre 2012 FRANCE. www.colliers-keops.fr 1er trimestre 2012 FRANCE FRANCE NOTE DE CONJONCTURE Édito Depuis plusieurs mois, le secteur de l immobilier d entreprise subit une double pression. D un côté, le scénario d une croissance molle s impose

Plus en détail

Property Times La Défense Bureaux T1 2012 Un début d année encourageant

Property Times La Défense Bureaux T1 2012 Un début d année encourageant 21 24 212 Un début d année encourageant 11 Avril 212 Sommaire Executive summary 1 Contexte économique 2-3 Demande placée et valeurs locatives 4 Carte et principales transactions 5 Offre 6 Définitions 7

Plus en détail

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier UN MARCHÉ LOCATIF QUI TOURNE AU RALENTI 1 er trimestre 213 Direction des Études Point de conjoncture bureaux marché locatif UN MARCHÉ LOCATIF QUI TOURNE

Plus en détail

LE MARCHE LOCATIF DES BUREAUX FRANCILIENS IL FAUT SAVOIR GARDER RAISON

LE MARCHE LOCATIF DES BUREAUX FRANCILIENS IL FAUT SAVOIR GARDER RAISON LE MARCHE LOCATIF DES BUREAUX FRANCILIENS IL FAUT SAVOIR GARDER RAISON Un vent d optimisme nouveau commence à souffler sur le marché francilien de la location de bureaux. Le volume des transactions s est

Plus en détail

Amundi Immobilier. Le marché de l immobilier en France 4 e trimestre 2013. Tendances. Le contexte macroéconomique

Amundi Immobilier. Le marché de l immobilier en France 4 e trimestre 2013. Tendances. Le contexte macroéconomique Trimestriel 27 Janvier 214 nº2 Le marché de l immobilier en France 4 e trimestre 213 Tendances > Progressif redémarrage de l activité attendue au 4 e trimestre 213, mais l évolution du PIB devrait rester

Plus en détail

#Club Pierre. Marché des bureaux en Ile-de-France. 9 Juillet 2015 DTZ Research

#Club Pierre. Marché des bureaux en Ile-de-France. 9 Juillet 2015 DTZ Research #Club Pierre Marché des bureaux en Ile-de-France 9 Juillet 2015 DTZ Research Un 2 ème trimestre meilleur que le 1 er.. Demande placée de bureaux en Ile-de-France, en milliers de m² 3 000 2 500 2 000 1

Plus en détail

grandes surfaces du 1 er semestre 2013 LE MARCHÉ DE bureaux en île-de-france : Juillet 2013 I île-de-france www.colliers-keops.fr

grandes surfaces du 1 er semestre 2013 LE MARCHÉ DE bureaux en île-de-france : Juillet 2013 I île-de-france www.colliers-keops.fr Juillet 21 I île-de-france LE MARCHÉ DE bureaux en île-de-france : grandes surfaces BUREAUX DE PLUS DE m² Bilan du 1 er semestre 21 1 Les chiffres-clés du marché des bureaux > m² Demande placée au 1 er

Plus en détail

Marchés immobiliers : conjoncture et perspectives

Marchés immobiliers : conjoncture et perspectives Marchés immobiliers : conjoncture et perspectives CB Richard Ellis 16 septembre 2008 Contexte économique Environnement international o L économie mondiale tourne au ralenti (incertitudes financières, inflation,

Plus en détail

L analyse des marchés immobiliers par Crédit Foncier Immobilier sur les 9 premiers mois de 2013

L analyse des marchés immobiliers par Crédit Foncier Immobilier sur les 9 premiers mois de 2013 Paris, le 15 octobre 2013 COMMUNIQUE DE PRESSE L analyse des marchés immobiliers par Crédit Foncier Immobilier sur les 9 premiers mois de 2013 Un marché immobilier résidentiel caractérisé par une baisse

Plus en détail

LES VALEURS LOCATIVES COMMERCIALES SAINSARD EXPERTS

LES VALEURS LOCATIVES COMMERCIALES SAINSARD EXPERTS LES VALEURS LOCATIVES COMMERCIALES 14 NOVEMBRE 2012 1 ère PARTIE LES LOYERS DES COMMERCES 1 UN CONTEXTE ECONOMIQUE INCERTAIN Situation économique difficile depuis de 2eme semestre 2008. Stagnation de la

Plus en détail

Les clés du marché Ile-de-France Bureaux T2 2012 Fort recul des grandes transactions

Les clés du marché Ile-de-France Bureaux T2 2012 Fort recul des grandes transactions Fort recul des grandes transactions 5 juillet 2012 Contents Executive summary 1 Carte de synthèse 2 Demande placée et taux de rotation 3 Offre immédiate et taux de vacance 4 Loyers moyens 5 Définitions

Plus en détail

Effet «La Marseillaise»

Effet «La Marseillaise» DTZ Research PROPERTY TIMES Effet «La Marseillaise» Marseille Bureaux T4 214 1 Février 215 Sommaire Contexte économique 2 Demande placée et valeurs locatives 3 Offre 4 Définitions 5 Le marché marseillais

Plus en détail

DTZ Research. Les Clés du Marché ILE-DE-FRANCE T4 2013 Léger mieux côté transactions. Clés du marché du 4 ème trimestre 2013.

DTZ Research. Les Clés du Marché ILE-DE-FRANCE T4 2013 Léger mieux côté transactions. Clés du marché du 4 ème trimestre 2013. Les Clés du Marché ILE-DE-FRANCE T4 2013 Léger mieux côté transactions 7 Janvier 2014 Données Ile-de-France T4 2013 : Demande placée : 1 844 500 m² Loyer moyen de première main : 443 Loyer moyen de seconde

Plus en détail

French Lease Events Etude sur le comportement des locataires de bureaux en France

French Lease Events Etude sur le comportement des locataires de bureaux en France French Lease Events Etude sur le comportement des locataires de bureaux en France Immobilier Janvier 2011 Préambule Les échéances triennales et l expiration du bail commercial constituent des fenêtres

Plus en détail

Quand le QCA va. DTZ Research PROPERTY TIMES. Paris QCA T4 2014. Sommaire. Auteur. Contacts

Quand le QCA va. DTZ Research PROPERTY TIMES. Paris QCA T4 2014. Sommaire. Auteur. Contacts DTZ Research PROPERTY TIMES Quand le QCA va Paris QCA T4 214 8 Janvier 215 Sommaire Contexte économique 2 Demande placée et valeurs locatives 3 Offre 4 Définitions 5 Auteur Pierre d Alençon Chargé d Etudes

Plus en détail

Démarrage en trombe. DTZ Research INVESTMENT MARKET UPDATE. France T1 2015. Sommaire. Auteur

Démarrage en trombe. DTZ Research INVESTMENT MARKET UPDATE. France T1 2015. Sommaire. Auteur DTZ Research INVESTMENT MARKET UPDATE Démarrage en trombe France T1 27 Avril Sommaire Le marché de l investissement démarre l année en trombe, avec près de 5,6 milliards d euros enregistrés au cours du

Plus en détail

Le marché des bureaux 3ème trimestre 2008 Octobre 2008. Nanterre

Le marché des bureaux 3ème trimestre 2008 Octobre 2008. Nanterre Le marché des bureaux 3ème trimestre 28 Octobre 28 1 Nanterre Chiffres clés Le marché de Péri-Défense au 3ème trimestre 28 : Nanterre - Un niveau de demande placée boosté par une transaction clé en main

Plus en détail

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier UN MARCHÉ LOCATIF QUI TOURNE AU RALENTI 3 e trimestre 2013 Direction des Études Point de conjoncture bureaux marché locatif FORTE DÉCÉLÉRATION SUR LES GRANDES

Plus en détail

Panorama bureaux Ile-de-France

Panorama bureaux Ile-de-France Panorama bureaux Ile-de-France I 1 On Point I 3 ème trimestre 2014 I 2 Le fait marquant Demande placée, le QCA a le vent en poupe depuis le début de l année Alors que la demande placée totale acte une

Plus en détail

L immobilier au service de l épargne

L immobilier au service de l épargne Corporate au service de l épargne La performance durable au service de l épargne 14 15 Dans un marché de l immobilier d entreprise particulièrement concurrentiel, la construction d un patrimoine de qualité

Plus en détail

Marché immobilier en Ile-de-France

Marché immobilier en Ile-de-France Marché immobilier en Ile-de-France Contexte des marchés locatifs et de l investissement Virginie Houzé Directeur Etudes et Recherche France 18 juin 2015 Paris? Liquidité & Risque Liquidité & risque 10

Plus en détail

LE MARCHÉ DE L INVESTISSEMENT EN FRANCE

LE MARCHÉ DE L INVESTISSEMENT EN FRANCE CB RICHARD ELLIS Market View Conjoncture immobilière ILE-DE-FRANCE / FRANCE 3 ème trimestre 2010 TENDANCES Investissements France entière Engagements Taux «prime» bureaux Bureaux Ile-de-France Demande

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

Panorama bureaux Ile-de-France. On Point 1 er trimestre 2014

Panorama bureaux Ile-de-France. On Point 1 er trimestre 2014 Panorama bureaux Ile-de-France On Point 1 er trimestre 2014 «Cœur Défense», la cession est finalisée! Après bon nombre d informations divergentes depuis quelques mois, l acquisition de la structure de

Plus en détail

Position de l ADI sur le projet de loi Pinel relatif à l artisanat, au commerce et aux très petites entreprises

Position de l ADI sur le projet de loi Pinel relatif à l artisanat, au commerce et aux très petites entreprises Position de l ADI sur le projet de loi Pinel relatif à l artisanat, au commerce et aux très petites entreprises A l occasion de l examen du projet de loi Pinel sur l artisanat, le commerce et les très

Plus en détail

Le 4 ème trimestre 2014 et les tendances récentes

Le 4 ème trimestre 2014 et les tendances récentes Le 4 ème trimestre 2014 et les tendances récentes Le tableau de bord trimestriel Le bilan de l année 2014 Les taux des crédits immobiliers aux particuliers ENSEMBLE DES MARCHÉS - Prêts bancaires (taux

Plus en détail

Le marché locatif de bureaux en région lyonnaise

Le marché locatif de bureaux en région lyonnaise Le marché locatif de bureaux en région lyonnaise 1 er trimestre 2015 Etude réalisée sur la base des chiffres CECIM, intégrant les transactions directes Sommaire Contexte économique L essentiel du marché

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014 I. L ensemble des marchés I.1. L environnement des marchés : les conditions de

Plus en détail

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier 213 : UN BON DEUXIÈME SEMESTRE EN PERSPECTIVE 3 e trimestre 214 Direction des Études Point de conjoncture bureaux Marché locatif Île-de-France COUP DE FREIN

Plus en détail

125 700 m² LE MARCHÉ LOCATIF - 3T 2014 LA DÉFENSE. Demande placée. Taille des transactions 2010 2011 2012 2013 3T2014 2010 2011 2012 2013 3T2014

125 700 m² LE MARCHÉ LOCATIF - 3T 2014 LA DÉFENSE. Demande placée. Taille des transactions 2010 2011 2012 2013 3T2014 2010 2011 2012 2013 3T2014 LE MARCHÉ LOCATIF - 3T 2014 LA DÉFENSE Demande placée 125 700 m² +41% : confirme son retour en grâce sur le marché locatif, en dépit d un 3 ème trimestre 2014 beaucoup moins flamboyant que le précédent,

Plus en détail

Les paradoxes des marchés de bureaux et du logement Les prévisions IEIF 2013. 2013 : l année dangereuse Entre rechute et guérison?

Les paradoxes des marchés de bureaux et du logement Les prévisions IEIF 2013. 2013 : l année dangereuse Entre rechute et guérison? Les paradoxes des marchés de bureaux et du logement Les prévisions IEIF 2013 2013 : l année dangereuse Entre rechute et guérison? 2013 : scénarios pour l économie française Scénario central 80% de probabilité

Plus en détail

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier 2013 : UN BON DEUXIÈME SEMESTRE EN PERSPECTIVE 2 e trimestre 2014 Direction des Études Point de conjoncture bureaux Marché locatif Île-de-France UN MARCHÉ

Plus en détail

L immobilier de bureaux en Europe 2010 : une parenthèse dans la crise

L immobilier de bureaux en Europe 2010 : une parenthèse dans la crise ÉTUDE EN BREF Octobre 2011 L immobilier de bureaux en Europe 2010 : une parenthèse dans la crise Pour les investisseurs, l Europe de l immobilier de bureaux n est pas celle qui est délimitée par les accords

Plus en détail

esynthèse Études & Recherche Le marché des bureaux en Ile-de-France Août 2007 Forte augmentation de l'offre neuve

esynthèse Études & Recherche Le marché des bureaux en Ile-de-France Août 2007 Forte augmentation de l'offre neuve esynthèse Le marché des bureaux en Ile-de-France Août 27 Forte augmentation de l'offre neuve Études & Recherche Les commercialisations de bureaux en Ile-de-France se maintiennent à un très bon niveau en

Plus en détail

L instabilité politique en Ukraine et en Grèce sont aussi des éléments qui peuvent continuer à perturber les marchés.

L instabilité politique en Ukraine et en Grèce sont aussi des éléments qui peuvent continuer à perturber les marchés. L année 2014 s achève, pour l indice boursier français, au niveau où elle a commencé, le CAC 40 a perdu - 0,5% sur l année, l indice européen (l Eurostoxx 50) a lui gagné + 2,82%, alors que l indice américain

Plus en détail

IMMOBILIER D ENTREPRISE

IMMOBILIER D ENTREPRISE La transformation de bureaux en logements : un premier bilan PAR BRIGITTE JOUSSELLIN 1 Entre 1994 et 1998, plus de 500 000 m 2 de surfaces d activités ont été transformées en logements, permettant de résorber

Plus en détail

Performances contrastées entre les marchés locatif et d investissement

Performances contrastées entre les marchés locatif et d investissement . Panorama bureaux Ile-de-France 4 ème trimestre 2013 Performances contrastées entre les marchés locatif et d investissement Pénalisé par l environnement économique, fiscal et règlementaire, le marché

Plus en détail

OFFRE A LA UNE. Disponibilité Immédiate NEWSLETTER AGENCE. Edito IMMOBILIER D ENTREPRISE

OFFRE A LA UNE. Disponibilité Immédiate NEWSLETTER AGENCE. Edito IMMOBILIER D ENTREPRISE SLETTER AGENCE Luxembourg - IMMOBILIER D ENTREPRISE OFFRE A LA UNE Edito Nous entamons à présent la dernière ligne droite de cette année 2010. Une année encore délicate aux vues du contexte économique

Plus en détail

Paris-Saclay Index Immobilier d entreprise nº 1 mars 2015

Paris-Saclay Index Immobilier d entreprise nº 1 mars 2015 Paris-Saclay Index Immobilier d entreprise nº 1 mars 2015 125 000 m 2 de bureaux commercialisés en 2014 80 000 m 2 d offre neuve ou en chantier 220 HT HC m²/an de loyer moyen Chantier EDF Lab R&D, juillet

Plus en détail

Panorama bureaux Lyon. On Point 1 er trimestre 2014

Panorama bureaux Lyon. On Point 1 er trimestre 2014 Panorama bureaux Lyon On Point 1 er trimestre 2014 L immobilier tertiaire a souffert du manque de grandes demandes L agglomération a bénéficié d une éclaircie économique confirmée par l INSEE. L environnement

Plus en détail

Activité du 1 er trimestre 2014 : chiffre d affaires en hausse de 15%

Activité du 1 er trimestre 2014 : chiffre d affaires en hausse de 15% Communiqué de presse Paris, le 29 avril 2014 Activité du 1 er trimestre 2014 : chiffre d affaires en hausse de 15% Hausse des revenus locatifs de la Foncière de 41,7 % à périmètre courant (- 0,8 % à périmètre

Plus en détail

Perspectives Entreprises Ile-de-France 4 ème trimestre 2013

Perspectives Entreprises Ile-de-France 4 ème trimestre 2013 Perspectives Entreprises Ile-de-France 4 ème trimestre 2013 Les faits marquants de l année 2013 Offre de bureaux disponibles : 1. Le choix de bureaux ne cesse de s accroître L offre a augmenté de 9% en

Plus en détail

Le marché des bureaux dans l agglomération rennaise

Le marché des bureaux dans l agglomération rennaise Bureaux Le marché des bureaux dans l agglomération rennaise Cet observatoire dresse un bilan rapide de l année écoulée et permet de mettre en évidence les tendances de l année 2015. L offre neuve est désormais

Plus en détail

Investissements et R & D

Investissements et R & D Investissements et R & D Faits marquants en 2008-2009 - L investissement de l industrie manufacturière marque le pas en 2008 et se contracte fortement en 2009 - Très fort recul de l utilisation des capacités

Plus en détail

21 RUE GEORGES BOISSEAU 92110 CLICHY 150 m² de bureaux

21 RUE GEORGES BOISSEAU 92110 CLICHY 150 m² de bureaux 21 RUE GEORGES BOISSEAU 92110 CLICHY 150 m² de bureaux Contact : Christophe Dejeune E: cdejeune@savills.fr DL: +33 (0) 1 44 51 17 57 M : +33 (0) 6 71 13 58 97 SAVILLS 21 boulevard Haussmann Paris 75009

Plus en détail

Contre vents et marées

Contre vents et marées DTZ Research PROPERTY TIMES Contre vents et marées Paris T1 215 2 Avril 215 Sommaire Contexte économique 2 Synthèse Paris 3 Paris QCA 4 Paris Nord-Est 6 Paris Sud 8 Définitions 1 Le marché des bureaux

Plus en détail

performance environnementale Synthèse Décembre 2013 Analyse de la demande de bureaux «verts» EN ile-de-france

performance environnementale Synthèse Décembre 2013 Analyse de la demande de bureaux «verts» EN ile-de-france Étude réalisée en partenariat avec Immobilier tertiaire et performance environnementale Analyse de la demande de bureaux «verts» EN ile-de-france Synthèse Décembre 2013 Ce document synthétise les principaux

Plus en détail

Un bon début d année. 6 mai 2014. Des succès locatifs grâce à un patrimoine de qualité. Solides performances opérationnelles

Un bon début d année. 6 mai 2014. Des succès locatifs grâce à un patrimoine de qualité. Solides performances opérationnelles Chiffre d affaires 3M 2014 Le Patio, Le Patio, Lyon Lyon - - Villeurbanne CB 21, La Défense Un bon début d année 6 mai 2014 Des succès locatifs grâce à un patrimoine de qualité 7 000 m² loués à La Défense

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel. Janvier 2015

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel. Janvier 2015 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Janvier 2015 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitifs

Plus en détail

POINT MARCHé 2014 immobilier d'entreprise

POINT MARCHé 2014 immobilier d'entreprise POINT MARCHé 214 immobilier d'entreprise POINT MARCHÉ 214 Directeur de la publication Laurent castellani Directeur de la rédaction isabelle assens études et recherche cindy emond Bases de données stephen

Plus en détail

ATELIER PARISIEN D URBANISME. Le parc de bureaux parisien et son potentiel de transformation

ATELIER PARISIEN D URBANISME. Le parc de bureaux parisien et son potentiel de transformation ATELIER PARISIEN D URBANISME Le parc de bureaux parisien et son potentiel de transformation AVRIL 2015 Directrice de la publication : Dominique Alba Étude réalisée par : François Mohrt Sous la direction

Plus en détail

Perspectives Entreprises Ile-de-France

Perspectives Entreprises Ile-de-France Perspectives Entreprises Ile-de-France On Point I3 ème trimestre 2014 I 1 I 2 En direct du marché Les «grands classiques» ont la cote Depuis le début de l année on remarque que les entreprises démontrent

Plus en détail

Analyse du marché de l investissement des commerces en France. commerces. 3 ème trimestre 2012

Analyse du marché de l investissement des commerces en France. commerces. 3 ème trimestre 2012 Analyse du marché de l investissement des commerces en France commerces 3 ème trimestre 2012 L essentiel du marché 1 Ce qu il faut retenir Après un début d année relativement calme, le marché de l investissement

Plus en détail

SCPI Fructipierre EN BREF

SCPI Fructipierre EN BREF SCPI Fructipierre Investissez indirectement dans l immobilier d entreprise et diversifiez votre patrimoine EN BREF FRUCTIPIERRE est une SCPI de taille importante détenant des actifs immobiliers représentant

Plus en détail

«Les bonnes surprises de 2014 et les espoirs à confirmer» par Knight Frank

«Les bonnes surprises de 2014 et les espoirs à confirmer» par Knight Frank 27 janvier 2015 Paris Vision 2015 - L immobilier d entreprise en Ile-de-France «Les bonnes surprises de 2014 et les espoirs à confirmer» par Knight Frank Avec «Paris Vision 2015, bilan et perspectives»,

Plus en détail

Edissimmo. Valorisez votre patrimoine en investissant indirectement dans de l immobilier d entreprise avec la SCPI Edissimmo

Edissimmo. Valorisez votre patrimoine en investissant indirectement dans de l immobilier d entreprise avec la SCPI Edissimmo Edissimmo SCPI Immobilier d Entreprise classique diversifiée à capital variable Valorisez votre patrimoine en investissant indirectement dans de l immobilier d entreprise avec la SCPI Edissimmo Comporte

Plus en détail

Cinq ans après le début de la crise financière, l économie

Cinq ans après le début de la crise financière, l économie 52 5 L immobilier d entreprise allemand et les investisseurs Par Marcus Cieleback, directeur de recherche, PATRIZIA Immobilien AG. 5.1/ SITUATION GÉNÉRALE Cinq ans après le début de la crise financière,

Plus en détail

Assemblée Générale Mixte 7 juin 2012. Immeuble NOVA La Garenne-Colombes (92)

Assemblée Générale Mixte 7 juin 2012. Immeuble NOVA La Garenne-Colombes (92) Assemblée Générale Mixte 7 juin 2012 Immeuble NOVA La Garenne-Colombes (92) LIMITATION DE RESPONSABILITE Déclaration prospective (Safe Harbour) Cette présentation comprend des considérations prospectives

Plus en détail

IMMOBILIER D ENTREPRISE CROISSANT OUEST POINT SECOND SEMESTRE 2013

IMMOBILIER D ENTREPRISE CROISSANT OUEST POINT SECOND SEMESTRE 2013 IMMOBILIER D ENTREPRISE CROISSANT OUEST POINT SECOND SEMESTRE 2013 68 avenue des Guilleraies 92000 NANTERRE Téléphone : 01 55 17 00 00 Fax : 09 81 70 68 48 Mail : contact@street-office.fr DECEMBRE 2013

Plus en détail

Edissimmo SCPI CLASSIQUE DIVERSIFIÉE

Edissimmo SCPI CLASSIQUE DIVERSIFIÉE Edissimmo SCPI CLASSIQUE DIVERSIFIÉE Valorisez votre patrimoine avec de l immobilier d entreprise de qualité en investissant dans la SCPI Edissimmo - Durée recommandée : 8 ans Augmentation de capital ouverte

Plus en détail

Property Market Trends FRANCE MARS - 2014

Property Market Trends FRANCE MARS - 2014 Property Market Trends FRANCE MARS - 214 SOMMAIRE INTRODUCTION 4 Principales tendances 5 Tableau récapitulatif LE MARCHÉ LOCATIF DES BUREAUX EN ÎLE-DE-FRANCE 8 Les secteurs de marché 1 Une demande en

Plus en détail

Le Jatte 6. 7/13 Boulevard Paul-Emile Victor 92200 Neuilly-sur-Seine

Le Jatte 6. 7/13 Boulevard Paul-Emile Victor 92200 Neuilly-sur-Seine Le Jatte 6 Les atouts du site en quelques mots Plusieurs disponibilités à la location, de 340 m² à 535 m² par plateau Des plateaux de 450 m² moyens environ Locaux sécurisés par badge ou digicode Hall d

Plus en détail

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE pour l année 2014 Janvier 2014 1/12 Situation financière de l Assurance chômage pour l année 2014 14 janvier 2014 Cette note présente la prévision de la situation

Plus en détail

SCPI GEMMEO COMMERCE. L immobilier de commerce français en portefeuille

SCPI GEMMEO COMMERCE. L immobilier de commerce français en portefeuille SCPI GEMMEO COMMERCE L immobilier de commerce français en portefeuille AVERTISSEMENT Facteurs de risques Avant d investir dans une société civile de placement immobilier (ci-après «SCPI»), vous devez tenir

Plus en détail

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés POUR DIFFUSION : À Washington : 9h00, le 9 juillet 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À DIFFUSION Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés La croissance

Plus en détail

L OBSERVATOIRE DES CRÉDITS AUX MÉNAGES. Tableau de bord. 25 ème rapport annuel. Michel Mouillart Université Paris Ouest 29 Janvier 2013

L OBSERVATOIRE DES CRÉDITS AUX MÉNAGES. Tableau de bord. 25 ème rapport annuel. Michel Mouillart Université Paris Ouest 29 Janvier 2013 L OBSERVATOIRE DES CRÉDITS AUX MÉNAGES 25 ème rapport annuel Tableau de bord Michel Mouillart Université Paris Ouest 29 Janvier 2013 La photographie des ménages détenant des crédits que propose la 25 ième

Plus en détail

RÉSULTATS SEMESTRIELS 2015

RÉSULTATS SEMESTRIELS 2015 Millénaire 1 et 2 (Paris 19 e ) Sélectionner l icône pour insérer une image RÉSULTATS SEMESTRIELS 2015 23 juillet 2015 2 AVERTISSEMENT Cette présentation ne constitue pas une offre, ou une sollicitation

Plus en détail

Placements sur longue période à fin 2011

Placements sur longue période à fin 2011 Les analyses MARS 2012 Placements sur longue période à fin 2011 Une année 2011 particulièrement favorable aux «valeurs refuges», mais la suprématie des actifs risqués reste entière sur longue période.

Plus en détail

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015 Conseil Economique, Social & Environnemental Régional Point d actualité Séance plénière 2 février 2015 Rapporteur général : Jean-Jacques FRANCOIS, au nom du Comité de Conjoncture CONTEXTE GÉNÉRAL A la

Plus en détail

OBSERVATOIRE IMMOBILIER D ENTREPRISE

OBSERVATOIRE IMMOBILIER D ENTREPRISE Bases de données Besoin de suivre en permanence l évolution de votre marché? OBSERVATOIRE IMMOBILIER D ENTREPRISE GROUPE DE RECHERCHE SUR L'ECONOMIE DE LA CONSTRUCTION ET DE L'AMENAGEMENT L information

Plus en détail

le bilan de l immobilier d entreprise année 2013

le bilan de l immobilier d entreprise année 2013 le bilan de l immobilier d entreprise année 2013 Le marché de l immobilier d entreprise sur le territoire de Plaine Commune en 2013 Le territoire de Plaine Commune s agrandit au 1 er janvier 2013 pour

Plus en détail

Panorama bureaux Ile-de-France

Panorama bureaux Ile-de-France Panorama bureaux Ile-de-France On Point I2 ème trimestre 2015 Copyright : Antonio GAUDENCIO I 1 I 2 Le fait marquant Paris La Défense lance son Projet Stratégique et Opérationnel (PSO) Paris La Défense,

Plus en détail

Un climat des affaires conforté

Un climat des affaires conforté JUILLET 2015 Un climat des affaires conforté Même si une part toujours importante de TPE/PME enregistre un recul du chiffre d affaires, le bilan du 2 e trimestre marque une amélioration sensible, confirmée

Plus en détail

Croissance soutenue et résultats solides en 2012 *** Accor s engage dans un plan de transformation profond pour accélérer sa croissance

Croissance soutenue et résultats solides en 2012 *** Accor s engage dans un plan de transformation profond pour accélérer sa croissance Communiqué de Presse 20 février 2013 Croissance soutenue et résultats solides en 2012 *** Accor s engage dans un plan de transformation profond pour accélérer sa croissance Résultats solides en 2012 Progression

Plus en détail

Panorama bureaux Ile-de-France

Panorama bureaux Ile-de-France Panorama bureaux Ile-de-France I 1 On Point I 2 ème trimestre 2014 I 2 Le fait marquant L année des méga transactions! Les grandes transactions ne passent pas inaperçues sur le marché francilien depuis

Plus en détail

Office Avenue. Montrouge Hauts de Seine (92) Espaces Business Montrouge. A partir de 97.251 HT. Mobilier et équipement inclus Rentabilité 4,60% HT

Office Avenue. Montrouge Hauts de Seine (92) Espaces Business Montrouge. A partir de 97.251 HT. Mobilier et équipement inclus Rentabilité 4,60% HT Office Avenue Montouge (92) office-avenue.fr Office Avenue office-avenue.fr Espaces Business Montrouge A partir de 97.251 HT Mobilier et équipement inclus Rentabilité 4,60% HT Montrouge Hauts de Seine

Plus en détail

1 ER BAROMÈTRE DES PRIX DE L IMMOBILIER DE PARKING

1 ER BAROMÈTRE DES PRIX DE L IMMOBILIER DE PARKING 1 ER BAROMÈTRE DES PRIX DE L IMMOBILIER DE PARKING Inédit en France, MonsieurParking.com, société spécialisée dans l achat, la vente et la location de places de parking, crée le 1 er baromètre de l immobilier

Plus en détail

CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES

CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES Direction Épargne et Clientèle Patrimoniale Date de diffusion : 26 janvier 2015 N 422 CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES Dans une démarche d accompagnement auprès de vos clients, plusieurs communications

Plus en détail

Dares Analyses. Emploi, chômage, population active : bilan de l année 2012

Dares Analyses. Emploi, chômage, population active : bilan de l année 2012 Dares Analyses juin 2013 N 037 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Emploi, chômage, population active : bilan de l année Avec la contraction de l

Plus en détail

LA DEMANDE PLACÉE UNE ANNÉE 2013 SANS REBONDISSEMENT. www.keops.fr LA DEMANDE PLACÉE DE BUREAUX (EN MILLIONS DE M²)

LA DEMANDE PLACÉE UNE ANNÉE 2013 SANS REBONDISSEMENT. www.keops.fr LA DEMANDE PLACÉE DE BUREAUX (EN MILLIONS DE M²) POINT MARCHÉ 24 8 LA DEMANDE PLACÉE LA DEMANDE PLACÉE DE BUREAUX (EN MILLIONS DE M²) 3 2,5 2,5,5 la demande placée de bureaux 999 2 23 25 27 29 2 23 PART DES ACQUISITIONS DANS LA DEMANDE PLACÉE EN 23 (EN

Plus en détail

Une stratégie payante

Une stratégie payante Chiffre d affaires 9M 2013 Silex, Lyon Le Patio, Lyon - Villeurbanne Une stratégie payante 7 novembre 2013 Une stratégie partenariale - Des revenus locatifs pérennes Loyers part du groupe solides : + 5,4%

Plus en détail

Immobilier de bureaux : Londres ou Paris?

Immobilier de bureaux : Londres ou Paris? Analyses Introduction Immobilier de bureaux : Londres ou Paris? 12 mars 2013 Cinq villes ont concentré le quart des investissements immobiliers tertiaires en 2012 selon Real Capital Analytics. Londres,

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Situation en France :

[ les éco_fiches ] Situation en France : Des fiches pour mieux comprendre l'actualité éco- nomique et les enjeux pour les PME Sortie de crise? Depuis le 2ème trimestre la France est «techniquement» sortie de crise. Cependant, celle-ci a été d

Plus en détail

EDISSIMMO. Durée d investissement recommandée de 8 ans Comporte un risque de perte en capital

EDISSIMMO. Durée d investissement recommandée de 8 ans Comporte un risque de perte en capital juillet 2015 EDISSIMMO SCPI DE BUREAUX à capital variable Durée d investissement recommandée de 8 ans Comporte un risque de perte en capital Avertissement Lorsque vous investissez dans une SCPI, vous devez

Plus en détail

LILLE MÉTROPOLE BUREAUX

LILLE MÉTROPOLE BUREAUX CONSEIL MÉTROPOLE CHIFFRES CLÉS BUREAUX ème TRIMESTRE 015 ARTEPARC - Lesquin - 1 er bâtiment inauguré en juillet Parc tertiaire 3 ème génération qui proposera à termes bâtiments et 44 000 m de bureaux

Plus en détail

Résultats annuels 2014 23 janvier 2015

Résultats annuels 2014 23 janvier 2015 Sommaire Points clés Résultats financiers 2014 Marché et perspectives 2 Points clés Résultats 2014 en ligne avec les objectifs annoncés «chiffre d affaires sensiblement comparable à celui de 2013 et marge

Plus en détail

SICAV Agréée CSSF Code ISIN LU0685178344

SICAV Agréée CSSF Code ISIN LU0685178344 Un produit de placement différenciant et solide SICAV Agréée CSSF Code ISIN LU0685178344 RÉSERVÉ EXCLUSIVEMENT AUX INVESTISSEURS QUALIFIÉS* - NON DESTINÉ À LA COMMERCIALISATION *au sens de la directive

Plus en détail

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier UN MARCHÉ LOCATIF QUI TOURNE AU RALENTI 1 er trimestre 2014 Direction des Études Point de conjoncture bureaux Marché de l investissement OPPORTUNISME DES

Plus en détail

LE MARCHÉ DES BUREAUX DE L'AGGLOMÉRATION DE TOURS

LE MARCHÉ DES BUREAUX DE L'AGGLOMÉRATION DE TOURS 20 OBSERVATOIRE DE L'IMMOBILIER D'ENTREPRISE LE MARCHÉ DES BUREAUX DE L'AGGLOMÉRATION DE TOURS en compte propre au sein de l'agglomération de Tours Programme la Nef, Art Prom. Editorial 20 : La croissance

Plus en détail

FORMATION. Finance Immobilière. Acquisition

FORMATION. Finance Immobilière. Acquisition Acquisition Equipes financières de foncières, fonds, promoteurs et investisseurs Revoir les fonctionnalités d Excel nécessaires à la modélisation Acquérir une culture financière indispensable à l audit

Plus en détail

FRANCE Immobilier résidentiel Évolutions récentes et perspectives 2015-2016

FRANCE Immobilier résidentiel Évolutions récentes et perspectives 2015-2016 Trimestriel n /231 17 juillet 2 FRANCE Immobilier résidentiel Évolutions récentes et perspectives 2-216 Reprise ou stabilisation? Des signaux de reprise du marché sont apparus ces derniers mois. Il ne

Plus en détail

Panorama bureaux Investissement Lyon

Panorama bureaux Investissement Lyon Panorama bureaux Investissement Lyon On Point I3 ème trimestre 2014 Source : Asylum Sogelym Dixence I 1 I 2 Le fait marquant Coup double sur la tour Incity La rumeur de cette acquisition courait depuis

Plus en détail

ETUDE SUR LE PRIX DE MARCHE DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE EN ZONES RURALES FRAGILES

ETUDE SUR LE PRIX DE MARCHE DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE EN ZONES RURALES FRAGILES ETUDE SUR LE PRIX DE MARCHE DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE EN ZONES RURALES FRAGILES SYNTHESE JUILLET 2004 DATAR - AATEC / ARGUYL - 2-29/07/04 OBJECTIF ET CONTEXTE L immobilier d entreprise est un enjeu

Plus en détail

QU EST-CE QU UN BON PLACEMENT IMMOBILIER?

QU EST-CE QU UN BON PLACEMENT IMMOBILIER? QU EST-CE QU UN BON PLACEMENT IMMOBILIER? Conférence animée par Catherine Schmidiger, Rédactrice en chef du Particulier Immobilier, en présence de : Danielle François-Brazier, Directeur Général de Foncia

Plus en détail