LISTE DES COMPÉTENCES POUR LE SPÉCIALISTE EN ENTRAÎNEMENT PERSONNEL (PTS)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LISTE DES COMPÉTENCES POUR LE SPÉCIALISTE EN ENTRAÎNEMENT PERSONNEL (PTS)"

Transcription

1 LISTE DES COMPÉTENCES POUR LE SPÉCIALISTE EN ENTRAÎNEMENT PERSONNEL (PTS) Contenu global : Partie 1 - La théorie du conditionnement physique et son application Partie 2 - Bilan et évaluation Partie 3 - Conception de programmes Partie 4 - L entraîneur personnel professionnel Sommaire du contenu par parties Partie I La théorie du conditionnement physique et son application 1.1 Concepts du conditionnement physique, de la santé et du bien-être 1.2 Concepts de nutrition pour entraîneurs personnels 1.3 Concepts bioénergétiques 1.4 Concepts cardiorespiratoires 1.5 Anatomie squelettique et concepts de flexibilité 1.6 Concepts musculaires 1.7 Concepts de reconnaissance des blessures Partie II Bilan et évaluation 2.1 Bilan de santé pré-entraînement 2.2 Évaluation de la condition physique Partie III Conception de programmes 3.1 Conception de programmes 3.2 Programmes d entraînement personnel typiques Partie IV L entraîneur personnel professionnel 4.1 La psychologie de l entraînement personnel 4.2 L entraînement personnel et les affaires

2 Contenu détaillé par parties - Objectifs d apprentissage Partie I- La théorie du conditionnement physique et son application Connaître et comprendre les principes de base d anatomie et de physiologie et leur application aux composantes du conditionnement physique, Connaître la façon d appliquer les principes d entraînement à chacune des composantes du conditionnement physique liées à la santé, Connaître et comprendre comment concevoir un programme en respectant les quatre éléments de la conception de bons programmes d entraînement; comprendre la périodisation et les principes d entraînement. 1.1 Concepts du conditionnement physique, de la santé et du bien-être (1.1.1) La différence entre les composantes primaires et secondaires du conditionnement physique, (1.1.2) Les concepts de la santé et du bien-être, (1.1.3) Les éléments qui affectent la condition physique, (1.1.4) Le lien entre la condition physique, l exercice lié à la santé, l exercice lié à un sport spécifique et la santé en général, 1.2 Concepts de nutrition pour entraîneurs personnels (1.2.1) Comment Bien manger avec le Guide alimentaire canadien, les grandes lignes du Guide, les groupes alimentaires, les portions quotidiennes recommandées pour un adulte pour chaque groupe alimentaire, (1.2.2) Les limites de leur poste quand ils parlent de nutrition avec leurs clients, (1.2.3) Le rôle de l hydratation par rapport à l exercice et à la santé à long terme, (1.2.4) Le concept de la supplémentation ainsi que les types de suppléments et d aides ergogéniques disponibles, 1.3 Concepts bioénergétiques (1.3.1) Le besoin d énergie pour la contraction musculaire, (1.3.2) L énergie immédiate le système ATP-CP; l énergie disponible à court terme le système de glycolyse; l énergie disponible à long terme le système aérobie, (1.3.3) Le rôle de l adénosine diphosphate, l adénosine triphosphate (ATP) et la créatine phosphate dans la production d énergie pour la contraction musculaire, (1.3.4) Les systèmes aérobie/anaérobie pour produire de l ATP (oxygène et acide lactique), (1.3.5) Les déchets produits selon le type d activité physique, (1.3.6) Le fonctionnement des systèmes de production d énergie selon l activité physique, (1.3.7) La dette d oxygène, le déficit d oxygène, l homéostasie, le VO2 Max, (1.3.8) Les aliments utilisés pour produire différent types d énergie, (1.3.9) Que l intensité de l exercice, la durée et le niveau de condition physique du participant déterminent quel système d énergie domine durant l exercice, (1.3.10) L habileté du corps à brûler du gras à travers des intensités variables, (1.3.11) Le type de fibres musculaires utilisé selon que l activité est faite en aérobie ou en anaérobie,

3 1.4 Concepts cardiorespiratoires (1.4.1) Le passage de l oxygène par le nez, la bouche, les bronches et les alvéoles, (1.4.2) Comment les échanges d oxygène et de dioxyde de carbone s effectuent et comment l oxygène se rend aux muscles via le sang au repos et en réponse à l exercice, (1.4.3) L action du diaphragme et la mécanique de base de la respiration, (1.4.4) L anatomie du cœur et la circulation du sang, (1.4.5) Le lien entre le cœur, les poumons et les muscles, (1.4.6) La structure et la fonction des artères, des veines, des capillaires, (1.4.7) La tension artérielle et les effets de l exercice, (1.4.8) Les principaux avantages de l entraînement cardiovasculaire et les effets à court et à long terme de l exercice sur le cœur, les poumons et le système circulatoire, (1.4.9) La différence dans la conception de programmes d entraînement cardiorespiratoire pour les clients débutants, intermédiaires et avancés, (1.4.10) Les points importants à prendre en considération lors de la conception d un entraînement cardiorespiratoire selon le principe FITT, (1.4.11) Comment déterminer les exercices appropriés pour la récupération cardiovasculaire, 1.5 Anatomie squelettique et concepts de flexibilité (1.5.1) Les principales fonctions des os, (1.5.2) La structure et les fonctions du squelette, (1.5.3) La structure et les fonctions de la colonne vertébrale ainsi que les mouvements normaux possibles aux trois courbes naturelles principales, (1.5.4) Les étapes de la croissance osseuse et les effets de l exercice sur les os et les articulations, (1.5.5) Les catégories d os, d articulations et les types d articulations synoviales, (1.5.6) L emplacement et le nom des principaux os du corps, (1.5.7) La position anatomique, (1.5.8) Comment identifier la localisation d importantes structures du corps en utilisant la bonne terminologie anatomique, (1.5.9) Les mouvements possibles aux articulations principales, (1.5.10) Comment définir la flexibilité et sa relation avec la mise en forme, (1.5.11) Les changements physiologiques que procurent les étirements, (1.5.12) Les différents types d étirements (dynamiques et statiques), (1.5.13) Différentes méthodes d étirements (actif et passif), (1.5.14) Le réflexe myostatique et l allongement du muscle, (1.5.15) La mécanique des articulations synoviales et les effets à court terme de l exercice sur elles, (1.5.16) Les 3 axes anatomiques et les différents plans incluant les termes frontal, sagittal et transverse, (1.5.17) Les facteurs influençant l amplitude de mouvement chez un individu, (1.5.18) Les activités qui améliorent l amplitude de mouvement, (1.5.19) Les recommandations pour l entraînement de flexibilité,

4 1.6 Concepts musculaires (1.6.1) Les muscles volontaires, involontaires et cardiaque, (1.6.2) La structure de base des muscles incluant : Fibres musculaires, actine et myosine, leur rôle dans la contraction musculaire, Tissu conjonctif (1.6.3) Les types de fibres musculaires (rouge, blanche, lente, intermédiaire, rapide, oxydative, glycolytique), (1.6.4) Comment les fibres sont recrutées dans la contraction musculaire, (1.6.5) Les principes de la contraction musculaire, par exemple: Muscles qui croisent les articulations; Muscles qui tirent seulement; Contraction dans les sens des fibres; Travaillant en paires, (1.6.6) La contraction musculaire de base, par exemple: Concentrique/Excentrique/Isométrique (Statique), Agoniste, Antagoniste et Synergistes, (1.6.7) Les principaux groupes musculaires du corps, (1.6.8) Les origines et les insertions des principaux muscles, (1.6.9) Les articulations traversées par les groupes musculaires, (1.6.10) Les principes des muscles qui travaillent en paires, (1.6.11) Les mouvements possibles aux articulations, par exemple: Adduction/Abduction, Flexion/Extension, Pronation/Supination, (1.6.12) Comment différencier les types de contractions musculaires et nommer les muscles qui produisent tous les mouvements possibles aux principales articulations, 1.7 Concepts de reconnaissance des blessures (1.7.1) La distinction entre les deux types de douleurs pouvant affecter un client, (1.7.2) Les limites de leur pratique et la manière d agir avec un client qui souffre de douleur qui n a pas été diagnostiquée, (1.7.3) La distinction entre les deux types de blessures musculo-squelettiques pouvant affecter un client, (1.7.4) Comment décrire et différencier une blessure musculo-squelettique aiguë d une blessure musculo-squelettique de surmenage, (1.7.5) La distinction entre les signes et les symptômes d une blessure, (1.7.6) Les objectifs et les gestes à poser immédiatement en réaction à une blessure aiguë ou de surmenage, (1.7.7) La réaction appropriée envers un client qui demande des recommandations par rapport à une douleur qui n a pas été diagnostiquée, (1.7.8) La réaction appropriée envers un client qui demande des recommandations par rapport au traîtement d une blessure actuelle, (1.7.9) Le raisonnement derrière l importance d obtenir une autorisation écrite d un professionnel de la santé avant qu un client blessé ne reprenne ses activités, (1.7.9) La différence entre les deux catégories de facteurs de risque de blessures musculo-squelettiques communes, (1.7.10) Les étapes à suivre pour prévenir une blessure aiguë ou de surmenage,

5 Partie II Bilan et évaluation Connaître et comprendre le Questionnaire sur l aptitude à l activité physique (Q-AAP), Connaître diverses méthodes pour évaluer la condition physique d un client. 2.1 Bilan de santé pré-entraînement (2.1.1) L importance de faire un bilan de santé avec chaque client, (2.1.2) La nécessité de faire remplir et signer le Q-AAP par tous les clients, (2.1.3) Comment développer et utiliser un questionnaire sur l état de santé, (2.1.4) Les limites de la capacité d un entraîneur personnel à intervenir dans les cas de conditions médicales, 2.2 Évaluation de la condition physique (2.2.1) L utilité et la raison d être des évaluations de la condition physique, (2.2.2) Les valeurs normales de FC au repos et de TA au repos, (2.2.3) Comment évaluer la forme cardiovasculaire, (2.2.4) Comment mesurer la composition corporelle en utilisant différentes techniques, (2.2.5) Comment évaluer la force et l endurance musculaires, (2.2.6) Comment évaluer la flexibilité chez la plupart des clients, Partie III Conception de programmes Connaissance des quatre éléments de la conception de bons programmes d entraînement ainsi que de la périodisation, Connaissance et compréhension des différentes options d entraînement musculaire, cardiorespiratoire et de flexibilité Connaissance et compréhension de la modification d un programme, du changement complet de programme et de la fréquence de changement de programme. 3.1 Conception de programmes (3.1.1) Les quatre éléments d un programme bien conçu, (3.1.2) La périodisation et son rôle dans la conception de programmes, (3.1.3) Les principes de base de l entraînement, (3.1.4) Les cinq étapes du processus de la conception et de la remise d un programme, 3.2 Programmes d entraînement personnel typiques (3.2.1) Un programme d entraînement personnel typique, (3.2.2) Quand changer de programme,

6 (3.2.3) La différence entre changer un exercice et changer la manière de faire un exercice, Partie IV L entraîneur personnel professionnel Connaissance et compréhension des styles de personnalité et de la façon de traîter les peurs et les perceptions des clients, Connaissance et compréhension du marketing, de la publicité et de la promotion, Connaissance et compréhension de la gestion du risque; de l importance d être assuré et des politiques et procédures de l entreprise. 4.1 La psychologie de l entraînement personnel (4.1.1) Le rôle de l entraîneur personnel en lien avec la psychologie du client, (4.1.2) Les étapes du changement et savoir comment travailler avec les clients selon l étape à laquelle ils se trouvent actuellement, (4.1.3) Les principales variables déterminantes de l engagement envers l exercice, (4.1.4) Comment établir des objectifs efficaces, (4.1.5) Comment interagir avec différentes personnalités, (4.1.6) Les idées négatives ou les défis que les débutants ont par rapport à l exercice, (4.1.7) Le concept de coaching de vie, 4.2 L entraînement personnel et les affaires (4.2.1) Les 4 P du marketing, (4.2.2) Les diverses structures de tarification, (4.2.3) Le pour et le contre des différents types de promotion, (4.2.4) Les avantages des références et les différents types de références, (4.2.5) Les étapes à suivre pour vendre ses services, (4.2.6) Les principaux aspects de leur image professionnelle, (4.2.7) La meilleure manière de mettre fin à une relation professionnelle, (4.2.8) Les principaux aspects de la gestion du risque, (4.2.9) Le besoin d avoir une police d assurance et l importance des politiques et procédures, Partie V - Réanimation cardiorespiratoire (RCR) (5.1.1) Les exigences nationales ainsi que celles de leur employeur concernant le RCR.

repscanada Normes professionnelles et objectifs d apprentissage pour entraîneurs personnels

repscanada Normes professionnelles et objectifs d apprentissage pour entraîneurs personnels Connaissances principales (Ce qu on enseigne à une personne) A. Les principes du conditionnement physique et les concepts de santé et bien-être Normes professionnelles et objectifs d apprentissage pour

Plus en détail

Table des matières PRÉFACE... 13

Table des matières PRÉFACE... 13 Table des matières PRÉFACE............................................................... 13 PRÉSENTATION DE L EXAMEN.............................................. 13 1. Le programme......................................................

Plus en détail

les classifications intermédiaires comptent 340 types d'humains alors pour simplifier

les classifications intermédiaires comptent 340 types d'humains alors pour simplifier Les humains tous constitués de la même façon et tous les mêmes muscles mais pas tous le même métabolisme et la même ossature. les classifications intermédiaires comptent 340 types d'humains alors pour

Plus en détail

PROMOTION DE SAINES HABITUDES DE VIE AU TRAVAIL: STRATÉGIES CONCRÈTES!

PROMOTION DE SAINES HABITUDES DE VIE AU TRAVAIL: STRATÉGIES CONCRÈTES! PROMOTION DE SAINES HABITUDES DE VIE AU TRAVAIL: STRATÉGIES CONCRÈTES! Par: Patrick Ménard B. Sc. Kinésiologie M. Sc. Kinanthropologie (Biomécanique ergonomique) PLAN 1) ISO-SANTÉ, c est quoi? 2) Quelques

Plus en détail

Dans ce chapitre : Anatomie cardiovasculaire 110 Le cœur 110 La circulation systémique 115 Les globules rouges 116

Dans ce chapitre : Anatomie cardiovasculaire 110 Le cœur 110 La circulation systémique 115 Les globules rouges 116 Dans ce chapitre : Anatomie cardiovasculaire 110 Le cœur 110 La circulation systémique 115 Les globules rouges 116 Physiologie du système cardiovasculaire 117 Le transport du dioxyde de carbone 117 La

Plus en détail

Les Qualités Physiques

Les Qualités Physiques Les Qualités Physiques Introduction : Tantôt qualifiées de capacités motrices ou physiques, d aptitudes ou de potentialités, les qualités physiques, de par leurs interrelations internes mais aussi de par

Plus en détail

Courir longtemps Animation pédagogique du mercredi 5 décembre 2007 Fabrice Chapel, CPC EPS D'après G. Maitrot CPD EPS et "le guide de l'enseignant" 1

Courir longtemps Animation pédagogique du mercredi 5 décembre 2007 Fabrice Chapel, CPC EPS D'après G. Maitrot CPD EPS et le guide de l'enseignant 1 Courir longtemps Animation pédagogique du mercredi 5 décembre 2007 Fabrice Chapel, CPC EPS D'après G. Maitrot CPD EPS et "le guide de l'enseignant" 1 Courir pour l enfant c est : Dans le domaine moteur

Plus en détail

REENTRAINEMENT. I) Définition. II) Filières énergétiques

REENTRAINEMENT. I) Définition. II) Filières énergétiques REENTRAINEMENT I) Définition.. II) Filières énergétiques ATP créatine phosphate Oxygène La conso d nrj => l une successive/l autre En 1er intention : ATP sur 10 première sec puis les autres filières en

Plus en détail

Dans ce chapitre : Production d énergie pour la contraction musculaire 96

Dans ce chapitre : Production d énergie pour la contraction musculaire 96 Dans ce chapitre : Production d énergie pour la contraction musculaire 96 Les trois systèmes énergétiques 97 Énergie immédiate : le système du phosphate à haute énergie 99 Énergie à court terme : le système

Plus en détail

COMITE INTER-REGIONAL ATLANTIQUE SUD PRISE EN COMPTE DES DONNEES PSYCHOLOGIQUES ET PHYSIOLOGIQUES EN PEDAGOGIE

COMITE INTER-REGIONAL ATLANTIQUE SUD PRISE EN COMPTE DES DONNEES PSYCHOLOGIQUES ET PHYSIOLOGIQUES EN PEDAGOGIE FEDERATION FRANCAISE D'ETUDES ET DE SPORTS SOUS MARINS COMITE INTER-REGIONAL ATLANTIQUE SUD COMMISSION TECHNIQUE INTER-REGIONALE PRISE EN COMPTE DES DONNEES PSYCHOLOGIQUES ET PHYSIOLOGIQUES EN PEDAGOGIE

Plus en détail

Les conseils et connaissances physio utiles pour le step

Les conseils et connaissances physio utiles pour le step Les conseils et connaissances physio utiles pour le step I. S entraîner pour quoi faire? II. Le carburant du muscle et sa production III. IV. La fréquence cardiaque comme repère en Step Les différentes

Plus en détail

4/5. www.physiologie.staps.univ-mrs.fr

4/5. www.physiologie.staps.univ-mrs.fr 4/5 Tissus et Organes Les Tissus Un ensemble de cellules qui ont une structure semblable et qui remplissent la même fonction constitue un tissu. Quatre tissus primaires s enchevêtrent pour former la «trame»

Plus en détail

Préparation physique pour le 1 000 km du Grand défi Pierre Lavoie

Préparation physique pour le 1 000 km du Grand défi Pierre Lavoie Préparation physique pour le 1 000 km du Grand défi Pierre Lavoie Ce programme d entraînement s adresse aux cyclistes de niveau novice, intermédiaire, aguerri et encadreur. Vous connaître Avant de débuter

Plus en détail

Notes d'études secondaires. Sciences et technologie 316 Le système musculosquelettique

Notes d'études secondaires. Sciences et technologie 316 Le système musculosquelettique Notes d'études secondaires Sciences et technologie 316 Le système musculosquelettique Nom: Prénom: Groupe: Date: 2 Tête Elle comprend : le crâne composé d os plats, disposés en voûte et immobiles qui protègent

Plus en détail

Sciences de la nature

Sciences de la nature Sciences de la nature VISÉES PRIORITAIRES Se représenter, problématiser et modéliser des situations et résoudre des problèmes en construisant et en mobilisant des notions, des concepts, des démarches et

Plus en détail

De la CP5 à l élaboration d un cycle dans une ASDEP

De la CP5 à l élaboration d un cycle dans une ASDEP De la CP5 à l élaboration d un cycle dans une ASDEP Stages FC EPS - Académie de Corse Bastia 22 novembre 2010 Ajaccio 25 novembre 2010 Formateur M. D. Lucchetti - Lycée G.de Casabianca Bastia 1 2 3 Au

Plus en détail

Table des matières. CHAPITRE 1 Développement biologique de l enfant et de l adolescent... 1

Table des matières. CHAPITRE 1 Développement biologique de l enfant et de l adolescent... 1 PHYSIOLOGIE DU SPORT. ENFANT ET ADOLESCENT. Table Chapitre des matières 12 Table des matières Préface... 7 CHAPITRE 1 Développement biologique de l enfant et de l adolescent... 1 EMMANUEL VAN PRAAGH ET

Plus en détail

L'énergie et le sport

L'énergie et le sport L'énergie et le sport Par Alain Carpentier Laboratoire de Biologie Appliquée et Unité de Recherche en Neurophysiologie Institut Supérieur d'education Physique et de Kinésithérapie (ISEPK) La pratique sportive

Plus en détail

Réflexion sur nos interventions de promotion d une saine alimentation

Réflexion sur nos interventions de promotion d une saine alimentation Jeunes : activités d apprentissage Soutien aux familles Écoles et milieux fréquentés par les jeunes : environnements physique et social Communauté CE QUE L ON SAIT Les préférences alimentaires, les connaissances

Plus en détail

ENERGIE ET PERFORMANCE

ENERGIE ET PERFORMANCE ENERGIE ET PERFORMANCE A. Introduction Les paramètres influençant la performance sont la Génétique, l entraînement, le mental, puis une série de paramètres tels la nutrition, le sommeil, l environnement,

Plus en détail

1. L énergie de la contraction musculaire provient de l hydrolyse de l ATP 1.1. La contraction musculaire

1. L énergie de la contraction musculaire provient de l hydrolyse de l ATP 1.1. La contraction musculaire LA CHIMIE DE L EFFORT Les différentes sources d énergie du muscle lors de l effort Magnésium et effort musculaire A) Les différentes sources d énergie du muscle lors de l effort 1. L énergie de la contraction

Plus en détail

Module : Cours de Anatomie-Physiologie-Pathologie.

Module : Cours de Anatomie-Physiologie-Pathologie. Module : Cours de Anatomie-Physiologie-Pathologie. Public cible Ce cours fait partie du tronc commun obligatoire à toutes les thérapies Aperçu de la formation (Définition) L anatomie est la connaissance

Plus en détail

66 heures de marche!!!!

66 heures de marche!!!! 1 kg de MASSE GRASSE» 7000 kcal ou 30000 kj 1 HEURE de MARCHE à 4 km/h» 180 kcal (750 kj) Les GRAISSES fournissent environ 60 % de l'énergie nécessairen Pour "perdre" 1 kg de GRAISSE, nécessité de. 66

Plus en détail

LES ADAPTATIONS METABOLIQUES A L ENTRAINEMENT. Sandra Joffroy

LES ADAPTATIONS METABOLIQUES A L ENTRAINEMENT. Sandra Joffroy LES ADAPTATIONS METABOLIQUES A L ENTRAINEMENT Sandra Joffroy L'AEROBIE : Type de sports : Sports d endurance, Marathon, Cyclisme, Triathlon L ANAEROBIE ALACTIQUE : Type de sports : Sports de puissance,

Plus en détail

Le certificat médical de non contre-indication à la pratique de la course à pied

Le certificat médical de non contre-indication à la pratique de la course à pied Course à pied CONSEIL IMPORTANT ATTENTION Pierre Levisse, Champion du Monde de cross, vous donne tous les conseils (diététique, étirements, entraînement) pour améliorer vos performances quelque soit votre

Plus en détail

BP JEPS _ Activités Gymniques, Forme et Force TRANSFORMATION DE L ENERGIE CHIMIQUE EN ENERGIE MECANIQUE

BP JEPS _ Activités Gymniques, Forme et Force TRANSFORMATION DE L ENERGIE CHIMIQUE EN ENERGIE MECANIQUE BP JEPS _ Activités Gymniques, Forme et Force TRANSFORMATION DE L ENERGIE CHIMIQUE EN ENERGIE MECANIQUE Sommaire. INTRODUCTION Page 3-7 FILIERE ANAEROBIE ALACTIQUE FILIERE ANAEROBIE LACTIQUE Page 8-15

Plus en détail

Vice-président et Directeur régional, Services fiduciaires, BMO Banque Privée- 1600001386

Vice-président et Directeur régional, Services fiduciaires, BMO Banque Privée- 1600001386 Vice-président et Directeur régional, Services fiduciaires, BMO Banque Privée- 1600001386 Mandat Le directeur régional Services fiduciaires a pour mandat de diriger le secteur des Services fiduciaires

Plus en détail

L enfant et le sport

L enfant et le sport Spécificités de l enfant L enfant et le sport Croissance L enfant n est pas un adulte en miniature Petite enfance : première année de vie Enfance: de une année à l adolescence Adolescence: correspond au

Plus en détail

SANTÉ ET MIEUX-ÊTRE. Mieux cibler vos besoins en matière de mieux-être, pour une organisation en santé. Santé et Mieux-être

SANTÉ ET MIEUX-ÊTRE. Mieux cibler vos besoins en matière de mieux-être, pour une organisation en santé. Santé et Mieux-être SANTÉ ET MIEUX-ÊTRE Mieux cibler vos besoins en matière de mieux-être, pour une organisation en santé Santé et Mieux-être Pourquoi investir dans le mieux-être? Un employé canadien sur deux souffre d au

Plus en détail

Bilan n 5 Le corps humain et santé : l exercice physique.

Bilan n 5 Le corps humain et santé : l exercice physique. Bilan n 5 Le corps humain et santé : l exercice physique. Objectifs de cette partie du programme : - (TP n 21) découvrir les modifications physiologiques du système cardiorespiratoire lors d un effort.

Plus en détail

BESOINS ENERGETIQUES DE L'EFFORT

BESOINS ENERGETIQUES DE L'EFFORT BESOINS ENERGETIQUES DE L'EFFORT Sommaire Introduction A. La molécule d ATP 1. L ATP comme source d énergie 2. Les besoins en ATP lors de l effort B. Les filières de resynthèse de l ATP 1. La filière anaérobie

Plus en détail

QUE SE PASSE T-IL LORSQUE MES ELEVES COURENT? Le plus vite possible entre 10 et 2. Ils sont en course de résistance

QUE SE PASSE T-IL LORSQUE MES ELEVES COURENT? Le plus vite possible entre 10 et 2. Ils sont en course de résistance Les incontournables QUE SE PASSE T-IL LORSQUE MES ELEVES COURENT? Le plus vite possible pendant une durée maximale de 10? Ils sont en course de vitesse ( 30 m 40 m) - l énergie est fournie par les réserves

Plus en détail

Manuel des Entraîneurs FITA

Manuel des Entraîneurs FITA Manuel des Entraîneurs FITA BASE PHYSIOLOGIQUE pour le TIR A L ARC Module Niveau Intermédiaire Manuel des Entraîneurs FITA Niveau Intermédiaire Module BASE PHYSIOLOGIQUE pour le TIR A L ARC Table des matières

Plus en détail

Préparation à l épreuve d EPS Concours CRPE - 2012

Préparation à l épreuve d EPS Concours CRPE - 2012 Préparation à l épreuve d EPS Concours CRPE - 2012 S étirer : Pourquoi? Les étirements ont un rôle préventif important : ils préparent la musculature, favorisent la récupération et permettent d'éviter

Plus en détail

Dossier de presse. Projet Helena : pour une alimentation plus saine chez les ados européens. Un projet, quelles finalités? Lille, 27 avril 2007

Dossier de presse. Projet Helena : pour une alimentation plus saine chez les ados européens. Un projet, quelles finalités? Lille, 27 avril 2007 Dossier de presse Projet Helena : pour une alimentation plus saine chez les ados européens Un projet, quelles finalités? Lille, 27 avril 2007 L adolescence est une période cruciale au cours de laquelle

Plus en détail

Bioénergétique de l exercice musculaire

Bioénergétique de l exercice musculaire Bioénergétique de l exercice musculaire 1 Afin de se maintenir en vie, une cellule doit continuellement "travailler". Donc, elle a besoin d'énergie (énergie = capacité à produire du travail). Travail mécanique

Plus en détail

Colloque cyclisme fémininf Besancon 02.12.2006. Docteur gérard nicolet comité de Franche-comté Avec jocelyne beillot et fabrice michel

Colloque cyclisme fémininf Besancon 02.12.2006. Docteur gérard nicolet comité de Franche-comté Avec jocelyne beillot et fabrice michel Colloque cyclisme fémininf Besancon 02.12.2006 Besançon 02 décembre d 2006 Docteur gérard nicolet comité de Franche-comté Avec jocelyne beillot et fabrice michel Besançon 02 décembre d 2006 CYCLISME FEMININ

Plus en détail

D'une manière générale, les élèves n aiment pas s'échauffer.

D'une manière générale, les élèves n aiment pas s'échauffer. en 18 diapos! 1 D'une manière générale, les élèves n aiment pas s'échauffer. C'est assez désagréable de commencer à bouger après 1 heure d'immobilité en salle de classe. C est une activité où on se sent

Plus en détail

Programme des formations

Programme des formations Les participants devront être volontaires et motivés. L enseignement étant centré sur la pratique gestuelle et la participation active, le jour de la formation, les travailleurs inscrits devront être capables

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES RÉSULTAT: FOURNIR UN SOUTIEN AUX NAGEURS EN ENTRAÎNEMENT

TABLE DES MATIÈRES RÉSULTAT: FOURNIR UN SOUTIEN AUX NAGEURS EN ENTRAÎNEMENT TABLE DES MATIÈRES PAGE Vérification et évaluation de l entraîneur la différence 3 Structure de l évaluation dans le PNCE 4 Exemple d un tableau d évaluation avec une explication de la compétence désirée

Plus en détail

Pas d installations ou d équipement particuliers.

Pas d installations ou d équipement particuliers. COURS FIN1010 : Niveau : Préalable : Description : Paramètres : INFORMATION FINANCIÈRE PERSONNELLE Débutant Aucun L élève explore les concepts qui touchent aux finances des particuliers, y compris le code

Plus en détail

Leader accompli de l expérience-employé!

Leader accompli de l expérience-employé! Insufflez de l AME MD à votre organisation Jour 1 : Aligner Objectifs et éléments de contenu 1 Un monde en changement 2 Le rôle du leader 3 Aligner l organisation et les équipes Identifier les enjeux et

Plus en détail

DEFINITION. 3.3 La Force. 3.3 La Force

DEFINITION. 3.3 La Force. 3.3 La Force DEFINITION Pour Fox et Mathews (1981): «la force est la capacité qu a un groupe de muscles de forcer au maximum contre une résistance.» Ces deux auteurs préciseront plus tard : «la force musculaire se

Plus en détail

PRISE DE POIDS LORS D UN CANCER DU SEIN: QUEL EST L ACCOMAPAGNEMENT IDÉAL?

PRISE DE POIDS LORS D UN CANCER DU SEIN: QUEL EST L ACCOMAPAGNEMENT IDÉAL? PRISE DE POIDS LORS D UN CANCER DU SEIN: QUEL EST L ACCOMAPAGNEMENT IDÉAL? PLAN DE L EXPOSÉ 1. INTRODUCTION 1.1 ÉPIDÉMIOLOGIE 1.2 FACTEURS ENTRAÎNANT UNE PRISE DE POIDS 2. RISQUES LIÉS AU SURPOIDS ET À

Plus en détail

Présentationdes compétences. Hay Group

Présentationdes compétences. Hay Group Présentationdes compétences Hay Group Objectifs Vous faire connaître le concept des compétences, et leur importance sur les plans du rendement et du perfectionnement Vous aider à comprendre: Ce que nous

Plus en détail

PROTOCOLE D ÉVALUATION POUR PRODUIRE UNE SÉQUENCE EFFECTIVE : IL S AGIT DE MAÎTRISER LES CONNAISSANCES SUIVANTES.

PROTOCOLE D ÉVALUATION POUR PRODUIRE UNE SÉQUENCE EFFECTIVE : IL S AGIT DE MAÎTRISER LES CONNAISSANCES SUIVANTES. PROTOCOLE D ÉVALUATION Produire une séquence Concevoir un entraînement Analyser sa prestation 10 points 7points 3 points POUR PRODUIRE UNE SÉQUENCE EFFECTIVE : IL S AGIT DE MAÎTRISER LES CONNAISSANCES

Plus en détail

Les muscles. Transforme de l énergie chimique en énergie mécanique. Il faut distinguer les muscles squelettiques des muscles blancs.

Les muscles. Transforme de l énergie chimique en énergie mécanique. Il faut distinguer les muscles squelettiques des muscles blancs. I) Définition sous son aspect mécanique Les muscles Transforme de l énergie chimique en énergie mécanique. Il faut distinguer les muscles squelettiques des muscles blancs. II) Structure et morphologie

Plus en détail

L entraînement. Les différentes filières. Les tests d évaluation. La façon pratique de conduire un entraînement.

L entraînement. Les différentes filières. Les tests d évaluation. La façon pratique de conduire un entraînement. L entraînement. Les différentes filières. Les tests d évaluation. La façon pratique de conduire un entraînement. Quelques rappels Le muscle est l effecteur Son combustible est l ATP Les stocks d ATP sont

Plus en détail

Ainsi le travail par intervalles permet une augmentation des charges de travail sans risque de surentraînement.

Ainsi le travail par intervalles permet une augmentation des charges de travail sans risque de surentraînement. LA SURCOMPENSATION La surcompensation est le phénomène de base sans lequel s entraîner serait inefficace : je m entraîne, je suis fatigué, je me repose, je suis capable de reproduire ce que j ai fait avec

Plus en détail

Risques communs à tous les secteurs professionnels

Risques communs à tous les secteurs professionnels 1 Nom : Prénom : Distribué le : Classe : Risques communs à tous les secteurs professionnels Plan du module : Risques liés à l activité physique Risques liés à la charge mentale Risques liés au bruit 2

Plus en détail

Cours formation théorique

Cours formation théorique Programme du cours de premier cycle Cours formation théorique Anatomie, physiologie, biologie, pathologie Bases de la biologie 1. Qu est-ce que la vie 2. Organisation d un être humain 3. Plans du corps

Plus en détail

CHAPITRE IV : ENERGETIQUE CELLULAIRE : ATP IV 1 QUELQUES DEFINITIONS IV 2 L ATP OU ADENOSINE TRIPHOSPHATE

CHAPITRE IV : ENERGETIQUE CELLULAIRE : ATP IV 1 QUELQUES DEFINITIONS IV 2 L ATP OU ADENOSINE TRIPHOSPHATE CHAPITRE IV : ENERGETIQUE CELLULAIRE : ATP IV 1 QUELQUES DEFINITIONS IV 2 L ATP OU ADENOSINE TRIPHOSPHATE IV 2.1 STRUCTURE DE L ATP IV 2.2 ROLE DE L ATP IV 2.3 SYNTHESE DE L ATP IV 2.3.1 CATABOLISME DU

Plus en détail

Programme du cours. Terminologie Médicale. A) Préfixes. B) Morphologie. C) Physique-Physiologie. D) Moyens d investigation. E) Méthodes thérapeutiques

Programme du cours. Terminologie Médicale. A) Préfixes. B) Morphologie. C) Physique-Physiologie. D) Moyens d investigation. E) Méthodes thérapeutiques Anatomie, Physiologie, Pathologie Humaine Programme du cours Introduction Terminologie Médicale A) Préfixes B) Morphologie. C) Physique-Physiologie D) Moyens d investigation E) Méthodes thérapeutiques

Plus en détail

Ne laisser personne à la traîne : Pour un redressement économique durable qui prend en compte les personnes handicapées et leurs familles

Ne laisser personne à la traîne : Pour un redressement économique durable qui prend en compte les personnes handicapées et leurs familles Ne laisser personne à la traîne : Pour un redressement économique durable qui prend en compte les personnes handicapées et leurs familles Préparé par l Association canadienne pour l intégration communautaire

Plus en détail

La déchirure musculaire :

La déchirure musculaire : La déchirure musculaire : Cet accident très fréquent peut laisser des séquelles parfois définitives préjudiciables au sportif. C'est pourquoi il est important de porter rapidement un diagnostic précis

Plus en détail

La gestion du stress. Au sein de l organisation

La gestion du stress. Au sein de l organisation La gestion du stress Au sein de l organisation Plan Introduction Qu est-ce que le stress? Les agents stressants Le stress dans l organisation Les causes du stress au travail Comment se manifeste-t-il?

Plus en détail

Fédération Tunisienne de judo. Cours physiologie: Entraîneurs 1 er degré. Les filières. énergétiques. Hamdi Chtourou. h_chtourou@yahoo.

Fédération Tunisienne de judo. Cours physiologie: Entraîneurs 1 er degré. Les filières. énergétiques. Hamdi Chtourou. h_chtourou@yahoo. Fédération Tunisienne de judo Cours physiologie: Entraîneurs 1 er degré Les filières énergétiques Hamdi Chtourou h_chtourou@yahoo.fr 21/12/2012 La contraction musculaire La contraction musculaire L unité

Plus en détail

Nom Prénom Rapport #0003ad 2003-12-15

Nom Prénom Rapport #0003ad 2003-12-15 Profil de Bien-être Rapport #0003ad 2003-12-15 3 Attitudes et tendances 4 Aperçu du bien-être 5 Habitudes alimentaires 6 Condition physique 7 Surmenage 8 Environnement favorable 9 Bien-être, Carrière et

Plus en détail

Les étirements. Il existe différents types d étirements, exécutés avec des méthodes différentes : statiques, dynamiques, passifs,

Les étirements. Il existe différents types d étirements, exécutés avec des méthodes différentes : statiques, dynamiques, passifs, Les étirements Introduction : Il existe différents types d étirements, exécutés avec des méthodes différentes : statiques, dynamiques, passifs, Le choix des méthodes doit être en liaison avec l objectif

Plus en détail

THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE

THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE Introduction générale : L Homme, pour vivre, a besoin de se nourrir. La nutrition fait appel à différentes fonctions que sont l alimentation, la respiration

Plus en détail

APP1 : Enquêtes sur les éclosions et prise en charge

APP1 : Enquêtes sur les éclosions et prise en charge APP1 : Enquêtes sur les éclosions et prise en charge But L objectif du module est de présenter les principes fondamentaux et les étapes des enquêtes sur et de la gestion des éclosions. Le matériel d apprentissage

Plus en détail

Services météorologiques, hydrologiques et climatologiques: compétences requises des formateurs

Services météorologiques, hydrologiques et climatologiques: compétences requises des formateurs Services météorologiques, hydrologiques et climatologiques: compétences requises des formateurs Au sein d un Service météorologique et hydrologique national (SMHN) ou d un service apparenté, différents

Plus en détail

DEMI-FOND. Education à la prise de responsabilités : travail sur les rôles sociaux pour la réussite individuelle et du groupe

DEMI-FOND. Education à la prise de responsabilités : travail sur les rôles sociaux pour la réussite individuelle et du groupe DEMI-FOND ANALYSE ET LOGIQUE DE L ACTIVITE Activité de production et de conservation d énergie pouvant se définir comme un effort mi-long et continu d'intensité modérée à intense (80 à 95% de VMA) Il s

Plus en détail

FORMATION DES MANAGERS A LA PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX

FORMATION DES MANAGERS A LA PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX FORMATION DES MANAGERS A LA PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX Approche Globale des Risques Psychosociaux L implantation et la conduite d une démarche efficace de prévention des risques psychosociaux

Plus en détail

FORMES DE PRATIQUE seconde, première et terminale.

FORMES DE PRATIQUE seconde, première et terminale. Définition d une forme de pratique : Une forme de pratique concerne un milieu stabilisé où l enseignant fait converger des visées éducatives et des visées de transformation motrice. Aussi le problème posé

Plus en détail

Pour les nouveaux retraités, les ateliers «Bienvenue à la retraite»

Pour les nouveaux retraités, les ateliers «Bienvenue à la retraite» Pour les nouveaux retraités, les ateliers «Bienvenue à la retraite» Le passage à la retraite est une période de transition qui implique des changements et la perte d un certain nombre d éléments structurant

Plus en détail

L échauffement. Généralités, définition et investigations. Définition. Des exercices préliminaires

L échauffement. Généralités, définition et investigations. Définition. Des exercices préliminaires L échauffement Ph. MAQUAIRE Professeur Agrégé en EPS BEES 1 HACUMESE - BEES 1 KARATE Laboratoire Recherche Littoral en Activités Corporelles & Sportives, (RELACS), ULCO. Généralités, définition et investigations

Plus en détail

Programme contre le diabète. Aidez vos employés à prendre leur santé en main

Programme contre le diabète. Aidez vos employés à prendre leur santé en main Aidez vos employés à prendre leur santé en main Programme contre le diabète CibleSANTÉ Financière Sun Life Si la tendance se maintient, un Canadien sur trois sera diabétique ou prédiabétique d ici 2020

Plus en détail

CALENDRIER DE FORMATIONS ÉDUCATION À L ENFANCE

CALENDRIER DE FORMATIONS ÉDUCATION À L ENFANCE CALENDRIER DE FORMATIONS ÉDUCATION À L ENFANCE 2 0 1 5-2 0 1 6 PLAN DE LOCALISATION Adresse physique : 3780, rue Panet, Jonquière Nous joindre : Du lundi au vendredi de 8 h 12 h, 13 h à 16 h Adresse postale

Plus en détail

D utiliser le test de Margaria pour estimer la capacité anaérobie alactique maximale.

D utiliser le test de Margaria pour estimer la capacité anaérobie alactique maximale. AA 3714 - HYSIOLOGIE DE L'ACTIVITÉ HYSIQUE II Session #1 La puissance anaérobie alactique le test de Margaria THÉORIE: L énergie dégagée lors de la dégradation des aliments est entreposée dans les tissus

Plus en détail

POLITIQUE POUR UNE SAINE ALIMENTATION ET UN MODE DE VIE PHYSIQUEMENT ACTIF

POLITIQUE POUR UNE SAINE ALIMENTATION ET UN MODE DE VIE PHYSIQUEMENT ACTIF POLITIQUE POLITIQUE POUR UNE SAINE ALIMENTATION ET UN MODE DE VIE PHYSIQUEMENT ACTIF FORMATION GÉNÉRALE DES JEUNES FORMATION GÉNÉRALE DES ADULTES FORMATION PROFESSIONNELLE # 48-01 Adoption le 12 juin 2007

Plus en détail

OBJECTIFS DE LA RENCONTRE

OBJECTIFS DE LA RENCONTRE OBJECTIFS DE LA RENCONTRE Reconnaître les variables de l environnement psychosocial de travail Connaître les risques pour la santé reliés aux contraintes psychosociales de l organisation du travail Connaître

Plus en détail

TABLE RONDE DE MONTRÉAL FAITS SAILLANTS DE LA DISCUSSION : PRINCIPAUX DÉFIS ET POSSIBILITÉS D ACTION

TABLE RONDE DE MONTRÉAL FAITS SAILLANTS DE LA DISCUSSION : PRINCIPAUX DÉFIS ET POSSIBILITÉS D ACTION TABLE RONDE DE MONTRÉAL FAITS SAILLANTS DE LA DISCUSSION : PRINCIPAUX DÉFIS ET POSSIBILITÉS D ACTION Du 11 février 2014 Principaux défis en matière d état d esprit et possibilités d'action Peur de l échec

Plus en détail

Chiropratique en Entreprise. Situation actuelle des entreprises

Chiropratique en Entreprise. Situation actuelle des entreprises Chiropratique en Entreprise Exemple du CCM MASKA, St-Jean-sur-Richelieu Premier mandat en 1994 jusqu en 2002. Passé de 125 à 32 évènements en 3 ans de 70% des coûts de CSST et de 62% des cotisations en

Plus en détail

ENTRAÎNEMENT, COURSE ET V.M.A. Connaissances pour la classe de. Première

ENTRAÎNEMENT, COURSE ET V.M.A. Connaissances pour la classe de. Première ENTRAÎNEMENT, COURSE ET V.M.A. Connaissances pour la classe de Première «S entraîner c est se fatiguer pour se reconstruire en plus fort» PLATONOV Un entraînement efficace : - Est réfléchi, calibré, ciblé

Plus en détail

Comparaison des qualités motrices chez l enfant, l adolescent et l adulte

Comparaison des qualités motrices chez l enfant, l adolescent et l adulte Comparaison des qualités motrices chez l enfant, l adolescent et l adulte C est un travail très précieux pour tous les enseignants et étudiants, réalisé par l équipe Académique dirigé par F.Bergé avec

Plus en détail

THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE

THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE Introduction générale : L Homme, pour vivre, a besoin de se nourrir. La nutrition fait appel à différentes fonctions que sont l alimentation, la respiration

Plus en détail

AIDE-SOIGNANT : METHODOLOGIE APPLIQUEE ENSEIGNEMENT SECONDAIRE SUPERIEUR DE TRANSITION

AIDE-SOIGNANT : METHODOLOGIE APPLIQUEE ENSEIGNEMENT SECONDAIRE SUPERIEUR DE TRANSITION MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION AIDE-SOIGNANT

Plus en détail

STEP. Connaissances scientifiques et théoriques : Pour aller plus loin

STEP. Connaissances scientifiques et théoriques : Pour aller plus loin STP Connaissances scientifiques et théoriques : Pour aller plus loin I. Principes de développement des processus énergétiques : 1 II. Approfondissement des notions : 2 1. Le processus aérobie : 2 2. Le

Plus en détail

Santé, assistance et soins infirmiers

Santé, assistance et soins infirmiers Santé, assistance et soins infirmiers Formation professionnelle www.cfplevis.qc.ca Santé, assistance et soins infirmiers (5325) DEP 1 800 heures (4 sessions) Élève d un jour Inscription en ligne www.formationprofessionnelle.org

Plus en détail

3.A0 Techniques d éducation. Fiches descriptives

3.A0 Techniques d éducation. Fiches descriptives Formation professionnelle et technique et formation continue Direction générale des programmes et du développement 3.A0 Techniques d éducation Fiches descriptives Reconnaissance des acquis et des compétences

Plus en détail

Calcul de forces de réaction

Calcul de forces de réaction Calcul de forces de réaction Calculer la force musculaire, F M, du biceps brachii pour maintenir la charge et calculer la force de réaction articulaire, F C, au niveau du coude. L avant-bras et la main

Plus en détail

Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire

Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire Processus Activité Attitudes / comportements Capacités Connaissances Définition de l idée Utilise des méthodes et des techniques d évaluation

Plus en détail

Naissance, développement et évolution de l ergonomie Origine du terme «ergonomie»

Naissance, développement et évolution de l ergonomie Origine du terme «ergonomie» Origine du terme «ergonomie» L origine du mot ergonomie est grecque (Ergon = travail, Nomos = lois) et se traduit par la science du travail. Le mot «travail» vient du latin «tripalium» qui désignait à

Plus en détail

Projet portant sur le régime des études et le régime des examens relatifs à la:

Projet portant sur le régime des études et le régime des examens relatifs à la: Ministère de la Jeunesse, des Sports et de l Éducation Physique Direction de la formation et de la recherche Projet portant sur le régime des études et le régime des examens relatifs à la: "licence appliquée

Plus en détail

POUR UNE OFFRE ALIMENTAIRE AMÉLIORÉE. Mon engagement dans le programme Melior : une démarche volontaire, une volonté en marche

POUR UNE OFFRE ALIMENTAIRE AMÉLIORÉE. Mon engagement dans le programme Melior : une démarche volontaire, une volonté en marche POUR UNE OFFRE ALIMENTAIRE AMÉLIORÉE Mon engagement dans le programme Melior : une démarche volontaire, une volonté en marche POURQUOI S ENGAGER POUR RÉPONDRE AUX NOUVEAUX BESOINS DES CONSOMMATEURS POUR

Plus en détail

Découvrir, grandir, devenir. IDENTIFICATION CODE : 54-10-01 PAGE : 1 de 7 RÉSOLUTION n o : AMENDEMENT n o : DATE SIGNATURE C008-0807 2008-07-07

Découvrir, grandir, devenir. IDENTIFICATION CODE : 54-10-01 PAGE : 1 de 7 RÉSOLUTION n o : AMENDEMENT n o : DATE SIGNATURE C008-0807 2008-07-07 RECUEIL DE GESTION Commission scolaire des Draveurs Découvrir, grandir, devenir POLITIQUE SECTEUR SRÉJA SUJET Pour une saine alimentation et un mode de vie physiquement actif IDENTIFICATION CODE : 54-10-01

Plus en détail

Formation de Praticien PNL Certifié INLPTA

Formation de Praticien PNL Certifié INLPTA En partenariat avec : contact@ifta.fr 01 76 24 30 81 www.ifta.fr // www.ifta.ovh Formation de Praticien PNL Certifié INLPTA PRATICIEN PNL (15 JOURS - 105H) : 450 Structure de Formation Les exigences pour

Plus en détail

Sélec&on des qualités physiologiques entraînables Par$e II Conversion des objec.fs d entraînement en qualités physiologiques entraînables

Sélec&on des qualités physiologiques entraînables Par$e II Conversion des objec.fs d entraînement en qualités physiologiques entraînables Sélec&on des qualités physiologiques entraînables Par$e II Conversion des objec.fs d entraînement en qualités physiologiques entraînables Maxime St-Onge, PhD Les étapes Par?e I Par?e II 1) SANTÉ & CONSENTEMENT

Plus en détail

De quoi parle-t-on? :

De quoi parle-t-on? : 1 + De quoi parle-t-on? : impossible. Selon l agence européenne pour la sécurité et la santé au travail, le stress professionnel survient lorsque : «il y a un déséquilibre entre la perception qu une personne

Plus en détail

CURRICULUM PQAP MODULE : Assurance vie DURÉE DE L EXAMEN : 75 minutes - NOMBRE DE QUESTIONS : 30 questions

CURRICULUM PQAP MODULE : Assurance vie DURÉE DE L EXAMEN : 75 minutes - NOMBRE DE QUESTIONS : 30 questions CURRICULUM PQAP MODULE : DURÉE DE L EXAMEN : 75 minutes - NOMBRE DE QUESTIONS : 30 questions Compétence : Recommander des produits individuels et collectifs d assurance vie adaptés à la situation et aux

Plus en détail

CPR Réanimation cardio-pulmonaire

CPR Réanimation cardio-pulmonaire Thème 04 CPR Réanimation cardio-pulmonaire N d article 1401 CSauv Thème 04 Séquence 01 Page 01 Version 200610f Schéma ABCD Respiration artificielle Contexte initial / Position du patient Si au point A

Plus en détail

Global Training. Programme BIEN ETRE en Entreprise Les facteurs clés de la PERFORMANCE

Global Training. Programme BIEN ETRE en Entreprise Les facteurs clés de la PERFORMANCE Global Training Programme BIEN ETRE en Entreprise Les facteurs clés de la PERFORMANCE W Sommaire La performance de l entreprise 3 Les troubles psychosociaux, Une sédentarité croissante Nos services et

Plus en détail

La santé de l élève Que fait l école?

La santé de l élève Que fait l école? La santé de l élève Que fait l école? Pourquoi une action sur/dans l école? Ecole : lieu de vie et d apprentissage Population touchée très large : élèves, enseignants, personnel administratif et technique+

Plus en détail

REFERENTIEL DES ACTIVITES & DES COMPETENCES DES MEMBRES DE CHSCT

REFERENTIEL DES ACTIVITES & DES COMPETENCES DES MEMBRES DE CHSCT PREFECTURE DE LA REGION AQUITAINE Direction régionale du travail, de l'emploi et de la formation professionnelle Santé Sécurité Travail REFERENTIEL DES ACTIVITES & DES COMPETENCES DES MEMBRES DE CHSCT

Plus en détail

Formation professionnelle. Pédagogie perceptive et accompagnement des apprentissages, du changement et des projets (par module)

Formation professionnelle. Pédagogie perceptive et accompagnement des apprentissages, du changement et des projets (par module) Formation professionnelle Pédagogie perceptive et accompagnement des apprentissages, du changement et des projets (par module) Module 1. Comprendre et mettre en œuvre le sens corporel interne en situation

Plus en détail

FORMATION D UN COMITÉ DE SUIVI D E S A C TI V ITÉS D U S E R V I C E A L I M E NTA I R E C O M P O S ITI O N D U C O M ITÉ D E S U I V I

FORMATION D UN COMITÉ DE SUIVI D E S A C TI V ITÉS D U S E R V I C E A L I M E NTA I R E C O M P O S ITI O N D U C O M ITÉ D E S U I V I CONTRÔLE DE LA QUALITÉ ET MESURE DE LA SATISFACTION DE LA CLIENTÈLE La mesure de la satisfaction constitue une activité importante car elle permet aux dirigeants des services alimentaires de connaître

Plus en détail

Chapitre V : La circulation sanguine. I Comment je me représente la circulation sanguine?

Chapitre V : La circulation sanguine. I Comment je me représente la circulation sanguine? Chapitre V : La circulation sanguine I Comment je me représente la circulation sanguine? Activité diagnostic : Une représentation historique de la circulation sanguine selon Claudius Gallien et... la mienne.

Plus en détail

VERSION DU 04 octobre 2010 PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX

VERSION DU 04 octobre 2010 PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX VERSION DU 04 octobre 2010 PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX Plan de la présentation Risques psychosociaux > Stress au travail > Violences externes > Violences internes Aspects réglementaires et juridiques

Plus en détail

LES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES. Le 2 décembre 2008

LES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES. Le 2 décembre 2008 LES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES Le 2 décembre 2008 DEROULEMENT DE LA RENCONTRE 1ère partie : les localisations des TMS, les facteurs d'apparition, la prise en charge thérapeutique 2ème partie : les chiffres

Plus en détail