Une histoire de famille!

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Une histoire de famille!"

Transcription

1 L ig i U hii fi! D 5 à 12

2 i L ig i, ii g T f g è 'i i z q ê, i i è, C z i 'i gg f E ii i à f, i ' z, z gû à P i, i à i i à P i g à i L i ffz f g Aii, fç ggè C i ig - z à i z C Li, ' i! Iz à hq j i q i fç i ii! Dz-i i i Liz-i b, g g i iq, z-i i jx qi i, jz à jx i qi h C gb? AVANT Pz b i ii fi i fi igi i Dz-i fi i q i î jà : «D qi i?»; «À qi fi-i?»; «A- jà h bb?» Iz- à z-i qi «Pqi - hii i?»; «A- jà i j?»; «E- q j x i qq ig i?» PENDANT Vifiz i f bi q i i Dz-i i q i i i C-i x? S i i hii, fi-i i q i i Dz-i i g ix Ifz- gi BRAVO! «Où - i?»; «E- i?»; «R-i q?»; «D'è i, q --i i hi g?» L i ê i, gb f Offz-i j V f bi ii x i j 'i à ' Egz- ig i Liz à i,, b i Liz- : i, è i, Chgz- APRÈS Dz-i q i i i «À q g ii- b?»; «Pqi?»; «Q'- q i i?» Iiz f à xi q i «A- i hii?»; «Q -i i x g?»; «E- q fi hii i?»; «E- q j x i i?» Lg P è j P è ix

3 i L ig i, ii g T f g è 'i i z q ê, i i è, C z i 'i gg f E ii i à f, i ' z, z gû à P i, i à i i à P i g à i L i ffz f g Aii, fç ggè C i ig - z à i z C Li, ' i! Dz-i i i Iz à hq j i q i fç i ii! Liz-i b, g g i iq, z-i i jx qi i, jz à jx i qi h C gb? AVANT Pz b i ii fi i fi igi i Dz-i fi i q i î jà : «D qi i?»; «À qi fi-i?»; «A- jà h bb?» Iz- à z-i qi «Pqi - hii i?»; «A- jà i j?»; «E- q j x i qq ig i?» PENDANT Vifiz i f bi q i i Dz-i i q i i i C-i x? S i i hii, fi-i i q i i Dz-i i g ix Ifz- gi BRAVO! «Où - i?»; «E- i?»; «R-i q?»; «D'è i, q --i i hi g?» L i ê i, gb f Offz-i j V f bi ii x i j 'i à ' Egz- ig i Liz à i,, b i Liz- : i, è i, Chgz- APRÈS Dz-i q i i i «À q g ii- b?»; «Pqi?»; «Q'- q i i?» Iiz f à xi q i «A- i hii?»; «Q -i i x g?»; «E- q fi hii i?»; «E- q j x i i?» Lg P è j P è ix

4 Dz-i i i Liz-i b, g g i iq, z-i i jx qi i, jz à jx i qi h Liz à i,, b i Liz- : i, è i, Chgz-

5 i L ig i, ii g T f g è 'i i z q ê, i i è, C z i 'i gg f E ii i à f, i ' z, z gû à P i, i à i i à P i g à i L i ffz f g Aii, fç ggè C i ig - z à i z C Li, ' i! Iz à hq j i q i fç i ii! Dz-i i i Liz-i b, g g i iq, z-i i jx qi i, jz à jx i qi h C gb? AVANT Pz b i ii fi i fi igi i Dz-i fi i q i î jà : «D qi i?»; «À qi fi-i?»; «A- jà h bb?» Iz- à z-i qi «Pqi - hii i?»; «A- jà i j?»; «E- q j x i qq ig i?» PENDANT Vifiz i f bi q i i Dz-i i q i i i C-i x? S i i hii, fi-i i q i i Dz-i i g ix Ifz- gi BRAVO! «Où - i?»; «E- i?»; «R-i q?»; «D'è i, q --i i hi g?» L i ê i, gb f Offz-i j V f bi ii x i j 'i à ' Egz- ig i Liz à i,, b i Liz- : i, è i, Chgz- APRÈS Dz-i q i i i «À q g ii- b?»; «Pqi?»; «Q'- q i i?» Iiz f à xi q i «A- i hii?»; «Q -i i x g?»; «E- q fi hii i?»; «E- q j x i i?» Lg P è j P è ix

6 Si à qi ç i Dz-i ifi z bi : bi hiq, i, i ii, à i i Liz iz giè f V iz è q i ii Pz f i i à i, i, yg iff i : j, i, à i, ' Mz-i i, i, i Fiz i g hii ê i Aiz i ii, ix

7 Ti gû iê Chiiz f qi i : i, ê, - P qq ggi, iiz i i à fi i Egz- à i : i, hii, b i, x ifi ix, i, i, i,, 'hii T i C' à!

8 Cz ig ig f Fi-i iqi bi, bi fi iff V i g b i i f; i i fi L hii i Az à bibihèq à ibii è hz hii i Dz i i Dz i iff f ii i i : wwwiki wwwbiq C i xiè i i L i x f 0 à 5 iiè x f 12 à 15 V z i i i i i Pj PRÉE : wwwiii P fi i j à, i i g f Tb i i i i (TECIÉ) I b i i j à i à I i bii bx i iq i Pj Pi i i Ei (Pj PRÉE) Rii : Ty F L Fbik Ii : Diiq S-Cy

SAV ET RÉPARATION. Savoir-faire. www.jarltech.fr

SAV ET RÉPARATION. Savoir-faire. www.jarltech.fr i & V : SA E b i i 1 3 2 0 1 Ai 0800 9 h P i iè P i i i i S j C i Si E ) i Ti (i ib i Q,. bq i, FA V k, Pi b h iè i Si b, D Z, P E q Si-i SAV ET RÉPARATION S hiq : E q SSII VAR, i hiq Jh i h 0800 910 231.

Plus en détail

ILT. Interfacultair Instituut voor Levende Talen. T@@lvaardig. Actes de communication. Serge Verlinde Evelyn Goris. Katholieke Universiteit Leuven

ILT. Interfacultair Instituut voor Levende Talen. T@@lvaardig. Actes de communication. Serge Verlinde Evelyn Goris. Katholieke Universiteit Leuven IL If I L S V Ey G Khk U L 13/02/02 pé? xp qé xp pz à pz p héhq pé p à q z p à p héhq fé à p à q pz xp q 'p (è) f, '-à- p. x. ' é ff. N xp à py qq' q z b ( f) P xp pô pp L p - pé pz ': z qq', q -? Bj,

Plus en détail

Pilou. Impre rie PEAU

Pilou. Impre rie PEAU M N 4 - EM VN L ENT à 2 9 IS 28 SD i fm i L l Vi 7, : 28 i bli l i P Di ii l D l : i i m L i lx i A F imi i M i i Syl mm i : S i ii l i b A A liq Ag ib i L P Pili i D i M Pi Gill i K Alb i l y S : i i

Plus en détail

Le présentoir virtuel. Paul FABING

Le présentoir virtuel. Paul FABING L préir virl Pl FABING L x L'ffi ri ' viié q pr fibl prpri ri éjr A i 80% r ifri ppr xi à l'ffi ri C ppr v b hz l prir ri 50% Frçi éqipé rph L û xi à ir vi l 3G pr l érgr prhibiif rriir è r ri i ff L'

Plus en détail

sessions story 2014 Forum come a volunteer How to be mile an alumni ess Make BC S ED New application proc p for Forum Message from the New Friendshi

sessions story 2014 Forum come a volunteer How to be mile an alumni ess Make BC S ED New application proc p for Forum Message from the New Friendshi c. f. www i l y v 14 F c li 20 b w C Sil c H B i k M lic h ED w f f F N g hi M i w F N Th 2 014 i yh bg f h v c 300 x C ic O fif w, h C l liic l y c. T c hy ck b h, lci hi v ic wih cii y -k. Thi y w lgi

Plus en détail

NOMBRES COMPLEXES. Exercice 1 :

NOMBRES COMPLEXES. Exercice 1 : Exercice 1 : NOMBRES COMPLEXES On donne θ 0 un réel tel que : cos(θ 0 ) 5 et sin(θ 0 ) 1 5. Calculer le module et l'argument de chacun des nombres complexes suivants (en fonction de θ 0 ) : a i( )( )(1

Plus en détail

2012 écoles. International. Graines d artistes. les appelle

2012 écoles. International. Graines d artistes. les appelle L x p j é y 2012 é D q é - pé jx 2011/2012? Déz- é, éx, w, b h, égg, pè, éé p CLEMI. I C? pp p p O., b I p. b p- q J. f R N L J T 15, j 2012, é Chp, P 3 (75) A : Réé P/J Pg é Chp (P 3), L J T pé é q éè

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Asie 21 juin 2010

Corrigé du baccalauréat S Asie 21 juin 2010 Corrigé du baccalauréat S Asie juin 00 EXERCICE Commun à tous les candidats 4 points. Question : Le triangle GBI est : Réponse a : isocèle. Réponse b : équilatéral. Réponse c : rectangle. On a GB = + =

Plus en détail

!" #$#% #"& ' ( &)(*"% * $*' )#""*(+#%(' $#),")- '(*+.%#"'#/* "'") $'

! #$#% #& ' ( &)(*% * $*' )#*(+#%(' $#),)- '(*+.%#'#/* ') $' !" #$#% #"& ' ( &)(*"% * $*' )#""*(+#%(' $#),")- '(*+.%#"'#/* "'") $' &!*#$)'#*&)"$#().*0$#1' '#'((#)"*$$# ' /("("2"(' 3'"1#* "# ),," "*(+$#1' /&"()"2$)'#,, '#' $)'#2)"#2%#"!*&# )' )&&2) -)#( / 2) /$$*%$)'#*+)

Plus en détail

«Trop de chats en refuge : Aidons-les!»

«Trop de chats en refuge : Aidons-les!» q io iific bo ch Mlic g f! l o h c To i? co cio collboio vc Pl 5899 ch 7398 ch y éé boé C l ob félié qi, chq jo, o cibl joi fg Blgiq! 4641 ch l o l chc ov i à l g l fg fill i foy ê à l hx! C qlq chiff

Plus en détail

BMO 2012 - Synthèse bassin de Montpellier : 13847 projets de recrutement

BMO 2012 - Synthèse bassin de Montpellier : 13847 projets de recrutement BMO 2012 - Synthèse bassin de Montpellier : 13847 projets de Principaux métiers par volume de s envisagés en 2012 Les 10 premiers métiers représentent : 4511 projets de s 32,6% des projets de du bassin

Plus en détail

L AIDE AUX ATELIERS D ARTISTES :

L AIDE AUX ATELIERS D ARTISTES : RAPPORT DAVID LANGLOIS-MALLET SOUS LA COORDINATION DE CORINNE RUFET, CONSEILLERE REGIONALE D ILE DE FRANCE L AIDE AUX ATELIERS D ARTISTES : PROBLÉMATIQUES INDIVIDUELLES, SOLUTIONS COLLECTIVES? DE L ATELIER-LOGEMENT

Plus en détail

Liste des variables du Fichier Activité professionnelle des individus (localisation à la zone d'emploi du lieu de travail)

Liste des variables du Fichier Activité professionnelle des individus (localisation à la zone d'emploi du lieu de travail) Liste des variables du Fichier Activité professionnelle des individus (localisation à la zone d'emploi du lieu de travail) Nom de variable ZELT Libellé Zone d'emploi du lieu de travail Précisions sur modalités

Plus en détail

ISAN System: 3 Création d un V-ISAN

ISAN System: 3 Création d un V-ISAN sm: é d V Wb f B Rs s: E b W B bs d mdè Vs j www.sb. B ss Psfh B 7 T. +4 5 Fx +4 7 EM: f@sb. www.sb. B ss Psfh B 7 T. +4 5 Fx +4 7 EM: f@sb. wzd é d V mm: TRODUTO DEMRE. OEXO. RETO D U V 4 FORMTO UPPLEMETRE

Plus en détail

Théorie de l estimation et de la décision statistique

Théorie de l estimation et de la décision statistique Théorie de l estimation et de la décision statistique Paul Honeine en collaboration avec Régis Lengellé Université de technologie de Troyes 2013-2014 Quelques références Decision and estimation theory

Plus en détail

LISTE DES CODES TESTS MOTEURS, HVTS, CLUTCHS, MODE 03/O4

LISTE DES CODES TESTS MOTEURS, HVTS, CLUTCHS, MODE 03/O4 LIT TT TU, HVT, LUTH, / LNT AIN TU 1/11 1/11 1/11 F TU (fonction choix k7) /1 /1 /1 GIT TU /1 /1 /1 TN TU 6/16 6/16 6/16 VNTIL PTIQU 7/17 7/17 7/17 ANNING TU ALL TU LN TU 1 1 1 II TU UNT TU TU PLATAU L

Plus en détail

[Le Canada a 10 ans pour changer ses politiques économiques et sociales Paul Martin

[Le Canada a 10 ans pour changer ses politiques économiques et sociales Paul Martin G G à É FÉ 0 ppç pp g Q [ 0 p g pq éq è gé g p éé q QÉB Qéb y qq p bé éé pp éà p pp g bé Qéb épé ég Qéb pé bé éé «é ppy épé x «p q ép âg 7 pq p 5 é q p 88 é épp b p égq pp b pp Fç pp g Q x b ég Qéb «Bp

Plus en détail

L exclusion mutuelle distribuée

L exclusion mutuelle distribuée L exclusion mutuelle distribuée L algorithme de L Amport L algorithme est basé sur 2 concepts : L estampillage des messages La distribution d une file d attente sur l ensemble des sites du système distribué

Plus en détail

Patentamt JEuropaisches. European Patent Office Numéro de publication: 0 1 1 0 7 6 7 Office européen des brevets DEMANDE DE BREVET EUROPEEN

Patentamt JEuropaisches. European Patent Office Numéro de publication: 0 1 1 0 7 6 7 Office européen des brevets DEMANDE DE BREVET EUROPEEN Patentamt JEuropaisches European Patent Office Numéro de publication: 0 1 1 0 7 6 7 Office européen des brevets ^ DEMANDE DE BREVET EUROPEEN Numéro de dépôt: 83402232.9 @ Int. Cl.3: G 06 F 7/52 Date de

Plus en détail

Seulement pour revendeurs FR#6

Seulement pour revendeurs FR#6 Slm FR#6 NOUVEAU DANS CETTE ÉDITION Dlgi QikS I QM & QBT 2400 : Pi mbil PwS PM & PBT 9500 : L -b 2D iil Elf Hlh : PDA b l l é Mm X3 : Oi mbil fm h Hywll Gi 1280i : S iil lg i Dlhi 60 : Sh è m Dlhi 6110

Plus en détail

!" #" $ %& '# $ %& !!""!!#" $ % &

! # $ %& '# $ %& !!!!# $ % & !" #" $ % '# $ %!!""!!#" $ %!#!(!$ '()*+),-.$/*(*',0*1)2, 2 1)2(%,2 ()2+''+34!5"6,7 8+9(+, 1(*:+*)1, - 11/21%, 7 10/'# 8;%(/',7 $18)*+, 9(+, $ ;%1*', 24 1*%?19*1,

Plus en détail

à Rodilhan 3 résidences pour 3 styles de vie Faites le choix d un logement respectueux de l environnement

à Rodilhan 3 résidences pour 3 styles de vie Faites le choix d un logement respectueux de l environnement Les 3 Domaines à Rodilhan 3 résidences pour 3 styles de vie Faites le choix d un logement respectueux de l environnement Ville, Village et Verdure les 3 clés d une adresse 6AÝH EVgX CVijgZa YZh 8 kzcczh

Plus en détail

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Dares Indicateurs mars 2013 N 016 publication de la direction de l'animation de la recherche, étu et statistiques Les tensions sur le marché du travail au 4 E 2012 Au 4 e 2012, l indicateur de tension

Plus en détail

ISAN System: 5 Œuvre à épisodes ou en plusieurs parties

ISAN System: 5 Œuvre à épisodes ou en plusieurs parties sm: 5 Œ à épsds pss ps Wb f B Rs s: E b W B bs d mdè Vs j www.sb. B ss Psfh B 7 T. +4 5 Fx +4 7 EM: f@sb. www.sb. B ss Psfh B 7 T. +4 5 Fx +4 7 EM: f@sb. wzd 5 Œ à épsds pss ps mm: TRODUTO DEMRE. OEXO.

Plus en détail

ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE Pr rl Py--Dô, v civi i r c, riv iq, cr c Acii i iv c l r ri rc, ci rcr i ll v l vcc, O rr i r f r liir (ESS) ciif, c l ci l ci j rôl ll rri, i iv cr c r l ii l rg v l ci l

Plus en détail

Version Web Instructions pour l installation

Version Web Instructions pour l installation Modules de formation sur la Directive en matière d approvisionnement dans le secteur parapublic Version Web Instructions pour l installation Versions Web des modules de formation Les versions Web peuvent

Plus en détail

Exemples de problèmes et d applications. INF6953 Exemples de problèmes 1

Exemples de problèmes et d applications. INF6953 Exemples de problèmes 1 Exemples de problèmes et d applications INF6953 Exemples de problèmes Sommaire Quelques domaines d application Quelques problèmes réels Allocation de fréquences dans les réseaux radio-mobiles Affectation

Plus en détail

Votre succès notre spécialité!

Votre succès notre spécialité! V ccè pécé! C Cchg Fm Igé Rcm V ccè pécé! L p mbx mché. E MPS I C g démq p ff pé pf d chq c : p é. N Fc: EMPSI Cg éé céé 2010 P Bddd Bchb q pé p d 8 d md d p. I dévpp N cmp xgc d é d. N c pfm mé d q gg

Plus en détail

ARRANGEMENT ET PROTOCOLE DE MADRID CONCERNANT L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL DES MARQUES DEMANDE D ENREGISTREMENT INTERNATIONAL RELEVANT

ARRANGEMENT ET PROTOCOLE DE MADRID CONCERNANT L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL DES MARQUES DEMANDE D ENREGISTREMENT INTERNATIONAL RELEVANT MM1(F) ARRANGEMENT ET PROTOCOLE DE MADRID CONCERNANT L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL DES MARQUES DEMANDE D ENREGISTREMENT INTERNATIONAL RELEVANT EXCLUSIVEMENT DE L ARRANGEMENT DE MADRID (Règle 9 du règlement

Plus en détail

Table des matières. Partie I CobiT et la gouvernance TI

Table des matières. Partie I CobiT et la gouvernance TI Partie I CobiT et la gouvernance TI Chapitre 1 Présentation générale de CobiT....................... 3 Historique de CobiT....................................... 3 CobiT et la gouvernance TI.................................

Plus en détail

Bases de données réparties: Fragmentation et allocation

Bases de données réparties: Fragmentation et allocation Pourquoi une base de données distribuée? Bibliographie Patrick Valduriez, S. Ceri, Guiseppe Delagatti Bases de données réparties: Fragmentation et allocation 1 - Introduction inventés à la fin des années

Plus en détail

Fonctions Analytiques

Fonctions Analytiques 5 Chapitre Fonctions Analytiques. Le plan complexe.. Rappels Soit z C, alors!(x,y) IR 2 tel que z = x + iy. On définit le module de z comme z = x 2 + y 2. On peut aussi repérer z par des coordonnées polaires,

Plus en détail

Corrigé Exercice 1 : BRIDE HYDRAULIQUE AVEC HYPOTHÈSE PROBLÈME PLAN.

Corrigé Exercice 1 : BRIDE HYDRAULIQUE AVEC HYPOTHÈSE PROBLÈME PLAN. TD 6 corrigé - PFS Résolution analytique (Loi entrée-sortie statique) Page 1/1 Corrigé Exercice 1 : BRIDE HYDRAULIQUE AVEC HYPOTHÈSE PROBLÈME PLAN. Question : Réaliser le graphe de structure, puis compléter

Plus en détail

Calcul différentiel sur R n Première partie

Calcul différentiel sur R n Première partie Calcul différentiel sur R n Première partie Université De Metz 2006-2007 1 Définitions générales On note L(R n, R m ) l espace vectoriel des applications linéaires de R n dans R m. Définition 1.1 (différentiabilité

Plus en détail

Calendrier des collectes 2015

Calendrier des collectes 2015 N j t t hgé? O! g! Tz, t f! C t 2015 O mégè, mbg, mbt, éht t, t txt, éhtt D pt ptq Ctt bh t p m m tmt à, m pté q j pét tt q m jt hgé mt t. L tâh q m t fé t mpt mx hbtt t pépt mj t pmt é. E t ff à m té

Plus en détail

Panorama. de l économie sociale et solidaire

Panorama. de l économie sociale et solidaire Panorama de l économie sociale EN FRANCE ET DANS LES RÉGIONS Réalisée par l Observatoire National de l Economie Sociale et Solidaire, cette nouvelle édition du «Panorama de l économie sociale en France

Plus en détail

CREDITS BANCAIRES TPE DE MOINS DE 25 000 EUROS

CREDITS BANCAIRES TPE DE MOINS DE 25 000 EUROS SPÉCIAL TPE SPÉCIAL TPE SPÉCIAL TPE SPÉCIAL TPE SPÉCIAL TPE SPÉCIAL TPE Les engagements : CREDITS BANCAIRES TPE DE MOINS DE 25 000 EUROS Une réponse du banquier dans un délai de 15 jours Une motivation

Plus en détail

MCMC et approximations en champ moyen pour les modèles de Markov

MCMC et approximations en champ moyen pour les modèles de Markov MCMC et approximations en champ moyen pour les modèles de Markov Gersende FORT LTCI CNRS - TELECOM ParisTech En collaboration avec Florence FORBES (Projet MISTIS, INRIA Rhône-Alpes). Basé sur l article:

Plus en détail

Programmation linéaire et Optimisation. Didier Smets

Programmation linéaire et Optimisation. Didier Smets Programmation linéaire et Optimisation Didier Smets Chapitre 1 Un problème d optimisation linéaire en dimension 2 On considère le cas d un fabricant d automobiles qui propose deux modèles à la vente, des

Plus en détail

Cours d analyse numérique SMI-S4

Cours d analyse numérique SMI-S4 ours d analyse numérique SMI-S4 Introduction L objet de l analyse numérique est de concevoir et d étudier des méthodes de résolution de certains problèmes mathématiques, en général issus de problèmes réels,

Plus en détail

ANNEXES...16 Notation...16 Rente financière certaine...16. Mémo d Actuariat - Sophie Terrier @ 2004 1/16

ANNEXES...16 Notation...16 Rente financière certaine...16. Mémo d Actuariat - Sophie Terrier @ 2004 1/16 ÉO TUIT FOULS TUILLS SU TT Probbé ouo 3 dfféré4 ee gère be à ere échu 5 ee gère be à ere échu ueur fo d ée 6 ee gère à ere be d ce7 ee gère à ere be d ce ueur fo d ée8 urce décè 9 urce décè à c rbe cro

Plus en détail

District de Montréal «Chambre commerciale» N o Division : 01-Montréal. - et -

District de Montréal «Chambre commerciale» N o Division : 01-Montréal. - et - Province de QUÉBEC COUR SUPÉRIEURE District de Montréal «Chambre commerciale» N o Division : 01-Montréal N o Cour : 500-11-045663-131 DANS L AFFAIRE DE LA FAILLITE DE: N o Dossier : 41-1811636 8100896

Plus en détail

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Dares Analyses MARS 2012 N 022 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques LES MÉTIERS EN : progression et féminisation des emplois les plus qualifiés ; dynamisme

Plus en détail

Exercices - Nombres complexes : corrigé. Formes algébriques et trigonométriques, module et argument

Exercices - Nombres complexes : corrigé. Formes algébriques et trigonométriques, module et argument Formes algébriques et trigonométriques, module et argument Exercice - - L/Math Sup - On multiplie le dénominateur par sa quantité conjuguée, et on obtient : Z = 4 i 3 + i 3 i 3 = 4 i 3 + 3 = + i 3. Pour

Plus en détail

Renseignements relatifs aux baux de location pour 2014-2015

Renseignements relatifs aux baux de location pour 2014-2015 Renseignements relatifs aux baux de location pour 2014-2015 Siège social Siège social 1400, boul. Guillaume-Couture Lévis (Québec) G6W 8K7 6 735,7 1 654 611,60 $ Abitibi-Témiscamingue-Nord-du-Québec 53,

Plus en détail

Bougez, protégez votre liberté!

Bougez, protégez votre liberté! > F a Bgz, pégz v bé! www.a-. CAT.ELB.a240215 - Cé ph : Fa Daz à v p aé N az p a v gâh a v! Aj h, p g évq v ; Pa, p 4 aça q, v, éq qaé v. Ca ax é ç, b pa évé ax p âgé a h a p j. E pè v, h pa épagé. Pa

Plus en détail

9999 15.6 19999 PDSF:

9999 15.6 19999 PDSF: L Ordinateur de bureau Windows 8.1 Processeur Intel Core i3 i3-4z Lecteur DVD / DVD-RW Disque dur de 1TB 8Go DDR3 Inspiron 3847 ANNULÉ DE COMMANDE 4 Tablette L Venue 8po Processeur Atom dual core Mémoire

Plus en détail

Introduction à l étude des Corps Finis

Introduction à l étude des Corps Finis Introduction à l étude des Corps Finis Robert Rolland (Résumé) 1 Introduction La structure de corps fini intervient dans divers domaines des mathématiques, en particulier dans la théorie de Galois sur

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 12 avril 2007

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 12 avril 2007 Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 1 avril 7 EXERCICE 1 Commun à tous les candidats 4 points 1 a Les vecteurs AB et AC ont pour coordonnées AB ; ; ) et AC 1 ; 4 ; 1) Ils ne sont manifestement pas colinéaires

Plus en détail

Bilan et suivi de l'action au 31 décembre 2009 1/20

Bilan et suivi de l'action au 31 décembre 2009 1/20 il ivi l'i ér 9 / ir.x jif l'i... x géérl régil... jif l'i «r ir rgg»... 4 r rii à l'i...4.él ly rir i l'i...5 él ér 9...5 Églié rfill...5 ivi 5 r r rvillr hié...6 ig ly rir i l'i... éigg il l....ii '

Plus en détail

GUIDE POUR L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL DES MARQUES EN VERTU DE L ARRANGEMENT DE MADRID ET DU PROTOCOLE DE MADRID

GUIDE POUR L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL DES MARQUES EN VERTU DE L ARRANGEMENT DE MADRID ET DU PROTOCOLE DE MADRID GUIDE POUR L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL DES MARQUES EN VERTU DE L ARRANGEMENT DE MADRID ET DU PROTOCOLE DE MADRID (mis à jour en 2014) Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle GENÈVE 2014

Plus en détail

' ' ' ' ' ' ' ' ' !!!!!!!!!!! !!!!!

' ' ' ' ' ' ' ' ' !!!!!!!!!!! !!!!! "#$%&$()*+*,-.#$*/,"&012"34)*54%6%789:8:;9?8> &)*+*,)#$*/,"&0B"/%#C*DE/ 1 "#$$%&(%)*+,-+..+ Esprits de Faubourg : C est la rentrée F%)*+*,-.#$*/,"&0*G$)H3,%#$I*+*3J)G9%#G+%#G,*KJ%/$)*/+JL%JM"J/C+*NI$4J#*D

Plus en détail

Une premiere approche des elements nis sur un exemple tres simple

Une premiere approche des elements nis sur un exemple tres simple EDP MTH Analyse 2215 EmmanuelFrenod numeri Premiere partie Une premiere approche s elements nis un exemple tres simple 1 Equation la chaleur dans barre 2 Resolution u00 f [0;1] par elements nis avec un

Plus en détail

rf( 1 f(x)x dx = O. ) U concours externe de recrutement de professeurs agreg6s composition d analyse

rf( 1 f(x)x dx = O. ) U concours externe de recrutement de professeurs agreg6s composition d analyse page 8 AGREGATIN de MATHEMATIQUES: 1991 1/5 externeanalyse concours externe de recrutement de professeurs agreg6s composition d analyse NTATINS ET DGFINITINS Dans tout le problème, R+ désigne l intervalle

Plus en détail

ACCORD DE COOPERATION TECHNIQUE ENTRE LE GOUVERNEMENT DU JAPON ET LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE DU SENEGAL

ACCORD DE COOPERATION TECHNIQUE ENTRE LE GOUVERNEMENT DU JAPON ET LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE DU SENEGAL ACCORD DE COOPERATION TECHNIQUE ENTRE LE GOUVERNEMENT DU JAPON ET LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE DU SENEGAL Le Gouvernement du Japon et le Gouvernement de la République du Sénégal, Désireux de renforcer

Plus en détail

L équipement informatique pour le module EECA. Kit d enregistrement (KE) Description des pré-requis techniques et de configuration minimale

L équipement informatique pour le module EECA. Kit d enregistrement (KE) Description des pré-requis techniques et de configuration minimale M AT E R IEL L OG ICIEL D OC UM E N T AT ION 1 L équipement informatique pour le module EECA Kit d enregistrement (KE) Description des pré-requis techniques et de configuration minimale 1. Composition

Plus en détail

CobiT. Implémentation ISO 270. Pour une meilleure gouvernance des systèmes d'information. 2 e édition D O M I N I Q U E M O I S A N D

CobiT. Implémentation ISO 270. Pour une meilleure gouvernance des systèmes d'information. 2 e édition D O M I N I Q U E M O I S A N D D O M I N I Q U E M O I S A N D F A B R I C E G A R N I E R D E L A B A R E Y R E Préface de Bruno Ménard, président du Cigref CobiT Implémentation ISO 270 2 e édition Pour une meilleure gouvernance des

Plus en détail

RDV E-commerce 2013 Mercredi 6 Mars, Technopark

RDV E-commerce 2013 Mercredi 6 Mars, Technopark RDV E-mm 2013 Md 6 M, Thpk Smm 1 P q E 2 Q x p? 3 Q v? 4 d é d 2 0 1 5 p 2 0 1 3 6 h g 7 d f é 1 Pq E-mm? Pq S E-Cmm? D d d Md IT XCOM gé dp 2009 phé E-mm.m F à mhé p, XCOM h d déd E-mm, Pm éq, E-Mkg Chff

Plus en détail

TEPZZ 568448A_T EP 2 568 448 A1 (19) (11) EP 2 568 448 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (51) Int Cl.: G07F 7/08 (2006.01) G06K 19/077 (2006.

TEPZZ 568448A_T EP 2 568 448 A1 (19) (11) EP 2 568 448 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (51) Int Cl.: G07F 7/08 (2006.01) G06K 19/077 (2006. (19) TEPZZ 68448A_T (11) EP 2 68 448 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (43) Date de publication: 13.03.2013 Bulletin 2013/11 (1) Int Cl.: G07F 7/08 (2006.01) G06K 19/077 (2006.01) (21) Numéro de dépôt:

Plus en détail

THÈSE PRÉSENTÉE À L'UNIVERSITÉ DE BORDEAUX I ÉCOLE DOCTORALE DE MATHÉMATIQUES ET D'INFORMATIQUE. Par Bruno LATHUILIÈRE POUR OBTENIR LE GRADE DE

THÈSE PRÉSENTÉE À L'UNIVERSITÉ DE BORDEAUX I ÉCOLE DOCTORALE DE MATHÉMATIQUES ET D'INFORMATIQUE. Par Bruno LATHUILIÈRE POUR OBTENIR LE GRADE DE N o d'ordre : 41 THÈSE PRÉSENTÉE À L'UNIVERSITÉ DE BORDEAUX I ÉCOLE DOCTORALE DE MATHÉMATIQUES ET D'INFORMATIQUE Par Bruno LATHUILIÈRE POUR OBTENIR LE GRADE DE DOCTEUR SPÉCIALITÉ : INFORMATIQUE Méthode

Plus en détail

Fiche produit Fujitsu ETERNUS JX40 Baie de stockage JBOD

Fiche produit Fujitsu ETERNUS JX40 Baie de stockage JBOD Fiche produit Fujitsu ETERNUS JX40 Baie de stockage JBOD Fiche produit Fujitsu ETERNUS JX40 Baie de stockage JBOD Baie de stockage passive à connexion directe au serveur Baie de stockage JBOD ETERNUS JX

Plus en détail

& "# " "#$ '# "" ( "( ( "( "# ##"#,-.),- 2# 3 4 # 56''7 # "8$ # 1 "" $ *# ()( $ 5 )" ) 2 *$ # * ). + )1 " # "" #.. =$ > " " ) 1

& #  #$ '#  ( ( ( ( # ###,-.),- 2# 3 4 # 56''7 # 8$ # 1  $ *# ()( $ 5 ) ) 2 *$ # * ). + )1  #  #.. =$ >   ) 1 !"#$ %#"#"" #""" $ & "# " "#$ '# "" ( "( ( "( )$*+## "# ##"#,.), //,0"**, ##), 11## 2# 3 4 # 56''7 # "8$ 2#1")#"" $/9"56''7# "#".** # 1 "" $ *# ()( $!" #$ # (1"""(, : / ;#

Plus en détail

ANNEXE (article 10) ANNEXE (articles 38 a41) FORMULE 1 CERTIFICATION CONCERNANT UN RETRAIT FONDE SUR DES DIFFICULTES FINANCIERES

ANNEXE (article 10) ANNEXE (articles 38 a41) FORMULE 1 CERTIFICATION CONCERNANT UN RETRAIT FONDE SUR DES DIFFICULTES FINANCIERES ANNEXE (article 10) ANNEXE (articles 38 a41) FORMULE 1 CERTIFICATION CONCERNANT UN RETRAIT FONDE SUR DES DIFFICULTES FINANCIERES 1. Institution financiere concernee : (inscrire Ie nom de I 'institution

Plus en détail

Hormis pour les aides à domicile, aides ménagères et assistantes maternelles...

Hormis pour les aides à domicile, aides ménagères et assistantes maternelles... Dares Analyses avril 215 N 28 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques En 3 ans, forte progression de l emploi dans les métiers qualifiés et dans certains

Plus en détail

Tuto pour connecter une source RVB RGB à un moniteur Commodore / Amiga

Tuto pour connecter une source RVB RGB à un moniteur Commodore / Amiga Tuto pour connecter une source RVB RGB à un moniteur Commodore / Amiga Il faut 1 moniteur Commodore 1084S / 1083S-D1 Ecran 1084S (au dos, il est indiqué 1083S-D1), je l ai eut avec un Amiga 600 et on va

Plus en détail

Méthodes Mathématiques Master 1 Mécanique-Physique & Ingénierie Aix-Marseille Université, 2014-2015. Uwe Ehrenstein

Méthodes Mathématiques Master 1 Mécanique-Physique & Ingénierie Aix-Marseille Université, 2014-2015. Uwe Ehrenstein Méthodes Mathématiques Master Mécanique-Physique & Ingénierie Aix-Marseille Université, 204-205 Uwe Ehrenstein 25 novembre 204 Table des matières Fonctions d une variable complexe 3. Fonction analytique

Plus en détail

PRINCIPES DE LA CONSOLIDATION. CHAPITRE 4 : Méthodes de consolidation. Maître de conférences en Sciences de Gestion Diplômé d expertise comptable

PRINCIPES DE LA CONSOLIDATION. CHAPITRE 4 : Méthodes de consolidation. Maître de conférences en Sciences de Gestion Diplômé d expertise comptable PRINCIPES DE LA CONSOLIDATION CHAPITRE 4 : Méthodes de consolidation David Carassus Maître de conférences en Sciences de Gestion Diplômé d expertise comptable SOMMAIRE CHAPITRE I Les fondements de la consolidation

Plus en détail

ARRANGEMENT ET PROTOCOLE DE MADRID CONCERNANT L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL DES MARQUES RENOUVELLEMENT DE L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL

ARRANGEMENT ET PROTOCOLE DE MADRID CONCERNANT L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL DES MARQUES RENOUVELLEMENT DE L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL MM11(F) ARRANGEMENT ET PROTOCOLE DE MADRID CONCERNANT L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL DES MARQUES RENOUVELLEMENT DE L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL (Règle 30 du règlement d exécution commun) IMPORTANT 1.

Plus en détail

INFO-F-425 Modèles mathématiques et algorithmes pour l ordonnancement. Bernard Fortz

INFO-F-425 Modèles mathématiques et algorithmes pour l ordonnancement. Bernard Fortz INFO-F-425 Modèles mathématiques et algorithmes pour l ordonnancement Bernard Fortz 2008-2009 Table des matières 1 Définition et classification des problèmes d ordonnancement 2 1.1 Introduction....................................

Plus en détail

Correction du Baccalauréat S Amérique du Nord mai 2007

Correction du Baccalauréat S Amérique du Nord mai 2007 Correction du Baccalauréat S Amérique du Nord mai 7 EXERCICE points. Le plan (P) a une pour équation cartésienne : x+y z+ =. Les coordonnées de H vérifient cette équation donc H appartient à (P) et A n

Plus en détail

Baccalauréat S Nombres complexes Index des exercices sur les complexes de septembre 1999 à juin 2012 Tapuscrit : DENIS VERGÈS

Baccalauréat S Nombres complexes Index des exercices sur les complexes de septembre 1999 à juin 2012 Tapuscrit : DENIS VERGÈS Baccalauréat S Nombres complexes Index des exercices sur les complexes de septembre 1999 à juin 2012 Tapuscrit : DENIS VERGÈS N o Lieu et date Q.C.M. Algébrique Géométrie 1 Asie juin 2012 2 Métropole juin

Plus en détail

Perl Orienté Objet BioPerl There is more than one way to do it

Perl Orienté Objet BioPerl There is more than one way to do it Perl Orienté Objet BioPerl There is more than one way to do it Bérénice Batut, berenice.batut@udamail.fr DUT Génie Biologique Option Bioinformatique Année 2014-2015 Perl Orienté Objet - BioPerl Rappels

Plus en détail

LA PREPARATION DU SPORTIF DE HAUT NIVEAU A UNE COMPETITION

LA PREPARATION DU SPORTIF DE HAUT NIVEAU A UNE COMPETITION LA PREPARATION DU SPORTIF DE HAUT NIVEAU A UNE COMPETITION Dr François Marion 22 avenue de l allier 63670 Le Cendre tel :0473693970 Dr Alain Schmidt (AMAC) 30 rue de la gare 63350 Joze tel :0473702179

Plus en détail

Incorporé au 3 e régiment d infanterie coloniale

Incorporé au 3 e régiment d infanterie coloniale Ax 59 : ch u u c u C B L ch u u c u C B 1 N A Fç Adu Eugè Gg [979?] Au C Afd A Luc Lu Augu M Aub Luc Muc Auc Augu E Auc Lu Auy Ru Auz Rhë Mu D u d c Pf Su N 15 cb 1886 à P N 8 b 1879 à P N 13 û 1885 à

Plus en détail

%% & ' (#%)%* & ' (#*)% 01 " # % 5+ 6.0,*% *. ":=! *.? @@$ / +. :'' & +?:5 2.0< & + :# % ' ++*!+.7+(7 ")

%% & ' (#%)%* & ' (#*)% 01  # % 5+ 6.0,*% *. :=! *.? @@$ / +. :'' & +?:5 2.0< & + :# % ' ++*!+.7+(7 ) !"#$ %% & ' (#%)%* & ' (#*)%!+"'%,-#%. /'/% 01 " # % 23+40"++++## %$ 5+ 6.0,*%!+7+8 * 9:++5+"* /':++:* 94+++:+;* 94"#* 94"'#*

Plus en détail

Implémentation de Nouveaux Elements Finis dans Life et Applications

Implémentation de Nouveaux Elements Finis dans Life et Applications 1 Département Informatique et Mathématiques Appliquées Année Universitaire 29-21 Rapport de stage Implémentation de Nouveaux Elements Finis dans Life et Applications Présenté par Abdoulaye Samake M1 Mathématiques

Plus en détail

(51) Int Cl.: H04L 29/06 (2006.01) G06F 21/55 (2013.01)

(51) Int Cl.: H04L 29/06 (2006.01) G06F 21/55 (2013.01) (19) TEPZZ 8 8 4_A_T (11) EP 2 838 241 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (43) Date de publication: 18.02.1 Bulletin 1/08 (1) Int Cl.: H04L 29/06 (06.01) G06F 21/ (13.01) (21) Numéro de dépôt: 141781.4

Plus en détail

EP 2 464 068 A1 (19) (11) EP 2 464 068 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (51) Int Cl.: H04L 12/58 (2006.01)

EP 2 464 068 A1 (19) (11) EP 2 464 068 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (51) Int Cl.: H04L 12/58 (2006.01) (19) (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (11) EP 2 464 068 A1 (43) Date de publication: 13.06.12 Bulletin 12/24 (1) Int Cl.: H04L 12/8 (06.01) (21) Numéro de dépôt: 11192660.6 (22) Date de dépôt: 08.12.11

Plus en détail

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010. -ooo-

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010. -ooo- VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010 -ooo- La s é a n c e e s t o u v e r t e s o u s l a p r é s i d e n c e d e M o n s i e u r J e a n - P a u l BR E T, M a i r e d e V i l l e u r

Plus en détail

RÈGLEMENT MODIFIANT CERTAINS RÈGLEMENTS SUR LES PENSIONS LOI DE 1985 SUR LES NORMES DE PRESTATION DE PENSION

RÈGLEMENT MODIFIANT CERTAINS RÈGLEMENTS SUR LES PENSIONS LOI DE 1985 SUR LES NORMES DE PRESTATION DE PENSION RÈGLEMENT MODIFIANT CERTAINS RÈGLEMENTS SUR LES PENSIONS LOI DE 1985 SUR LES NORMES DE PRESTATION DE PENSION RÈGLEMENT DE 1985 SUR LES NORMES DE PRESTATION DE PENSION 1. (1) Les définitions de «fonds mutuel»

Plus en détail

Concours EPITA 2009 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur La suspension anti-plongée de la motocyclette BMW K1200S

Concours EPITA 2009 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur La suspension anti-plongée de la motocyclette BMW K1200S Concours EPIT 2009 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur La suspension anti-plongée de la motocyclette MW K1200S Durée : 2h. Calculatrices autorisées. Présentation du problème Le problème

Plus en détail

Sciences physiques Stage n

Sciences physiques Stage n Sciences physiques Stage n C.F.A du bâtiment Ermont 1 Activité 1 : 1) Observer les plaquettes d appareils électriques suivantes et relever les indications utiles pour un utilisateur quelconque : Four électrique

Plus en détail

Sylvain Meille. Étude du comportement mécanique du plâtre pris en relation avec sa microstructure.

Sylvain Meille. Étude du comportement mécanique du plâtre pris en relation avec sa microstructure. Étude du comportement mécanique du plâtre pris en relation avec sa microstructure Sylvain Meille To cite this version: Sylvain Meille. Étude du comportement mécanique du plâtre pris en relation avec sa

Plus en détail

Diane-Gabrielle Tremblay (Dir.) Maryse Larivière

Diane-Gabrielle Tremblay (Dir.) Maryse Larivière Travailler plus longtemps!? L aménagement des fins de carrière en Belgique et au Québec Note de recherche no 2009-1 De l ARUC (Alliances de recherche universités-communautés) Sur la gestion des âges et

Plus en détail

Introduction à CUDA. gael.guennebaud@inria.fr

Introduction à CUDA. gael.guennebaud@inria.fr 36 Introduction à CUDA gael.guennebaud@inria.fr 38 Comment programmer les GPU? Notion de kernel exemple (n produits scalaires): T ci =ai b ( ai, b : vecteurs 3D, ci for(int i=0;i

Plus en détail

Dares Analyses. publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques

Dares Analyses. publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Dares Analyses octobre 2012 N 074 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Les salaires par secteur et par branche professionnelle en 2010 : une accélération

Plus en détail

Zone d'emploi de Lyon

Zone d'emploi de Lyon Lyon - Zone d'emploi Territoire de référence (TR): FicheOMPREL Somme des 8 zones d'emploi de la RUL Edition 2012 / 2013 Cette fiche socio-économique est générée à partir de l observatoire Baseco Rhône-Alpes

Plus en détail

Présentation de G Banque La banque mobile de Groupama Banque

Présentation de G Banque La banque mobile de Groupama Banque Présentation de G Banque La banque mobile de Groupama Banque Avec G Banque, gérez vos comptes et effectuer des virements sur téléphone mobile compatible J2ME, Windows Mobile ou iphone où que vous soyez

Plus en détail

Technique RSR. 27.6.08 /DCo

Technique RSR. 27.6.08 /DCo La : -35 collaborateurs -120 applications métiers -2 services de piquet -1 service desk commun avec la TSR -Un parc véhicule -Un parc de matériel extérieur -Une très forte diversité d outil et de connaissances

Plus en détail

AMADEUS AIR. I. Décoder ou coder ce que l on ne connaît pas DAN London : lon donne le code de la ville DAN lon : london donne le nom de la ville

AMADEUS AIR. I. Décoder ou coder ce que l on ne connaît pas DAN London : lon donne le code de la ville DAN lon : london donne le nom de la ville AMADEUS AIR Quelques petits conseils avant de commencer : - les dates et nom de villes sont toujours en anglais - n oublie pas le A devant le code de ta compagnie aérienne et la C devant les clases de

Plus en détail

2 Professionnaliser les structures et développer les compétences collectives...8 2.1 Synthèse...8 2.2 Des illustrations...9 2.3 Des orientations...

2 Professionnaliser les structures et développer les compétences collectives...8 2.1 Synthèse...8 2.2 Des illustrations...9 2.3 Des orientations... ! " #$ % &'%! 1 Le contexte du secteur...4 1.1 Repositionner l offre associative face à la concurrence...4 1.2 Mieux connaître les besoins des publics...5 1.3 Développer des activités nouvelles et cibler

Plus en détail

LA THÉORIE DES POINTS FIXES ET SES APPLICATIONS EN ANALYSE

LA THÉORIE DES POINTS FIXES ET SES APPLICATIONS EN ANALYSE LA THÉORIE DES POINTS FIXES ET SES APPLICATIONS EN ANALYSE JEAN LERAY Â la mémoire du profond mathématicien polonais JULES SCHAUDER, victime des massacres de 1940. I. INTRODUCTION 1. Soit (x) une application

Plus en détail

Atelier numérique Développement économique de Courbevoie

Atelier numérique Développement économique de Courbevoie Atelier numérique Développement économique de Courbevoie Jeudi 12 décembre 2013 Emailing et marketing client : Comment améliorer la performance et la délivrabilité de vos campagnes? Atelier numérique de

Plus en détail

Exposing a test of homogeneity of chronological series of annual rainfall in a climatic area. with using, if possible, the regional vector Hiez.

Exposing a test of homogeneity of chronological series of annual rainfall in a climatic area. with using, if possible, the regional vector Hiez. Test d homogéné$é Y. BRUNET-MORET Ingénieur hydrologue, Bureau Central Hydrologique Paris RÉSUMÉ Présentation d un test d homogénéi.té spécialement conçu pour vérijier Z homogénéité des suites chronologiques

Plus en détail

Listes de fournitures du secondaire pour la rentrée 2015-2016

Listes de fournitures du secondaire pour la rentrée 2015-2016 Listes de fournitures du secondaire pour la rentrée 2015-2016 Classe de 6 ème - Un paquet de pinceaux (gros, moyens, petit) Classe de 5 ème - Un paquet de pinceaux (gros, moyens, petits) Classe de 4 ème

Plus en détail

Avant propos. Ce rapport présente les résultats de la vague 2013 de l'enquête "Besoins en main-d'œuvre" (BMO) pour la région Ile-de-France.

Avant propos. Ce rapport présente les résultats de la vague 2013 de l'enquête Besoins en main-d'œuvre (BMO) pour la région Ile-de-France. Avant propos Ce rapport présente les résultats de la vague 2013 de l'enquête "Besoins en main-d'œuvre" (BMO) pour la région Ile-de-France. Le champ de cette vague est le même que celui de l enquête 2012,

Plus en détail