«Twitter : un outil éducatif dans le cadre scolaire?» (Enquête 2013)

Save this PDF as:
Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "«Twitter : un outil éducatif dans le cadre scolaire?» (Enquête 2013)"

Transcription

1 1 «Twitter : un outil éducatif dans le cadre scolaire?» (Enquête 2013) ANALYSE DES RESULTATS : DOCUMENT DE TRAVAIL Enquête INJEP, réalisée en : questionnaire en ligne auprès de 130 répondants (dont 76 utilisateurs et 54 observateurs), entretiens qualitatifs et observation. Par Gérard Marquié (INJEP) et Cécile Delesalle (Vérès Consultants), avec l appui de Bertrand Formet (CRDP de l académie de Besançon). Ces graphiques et ce texte sont tirés principalement de l analyse de la partie quantitative de l enquête réalisée par l INJEP en 2013, avec un éclairage issu de l analyse qualitative. Cette enquête comportait trois volets : un questionnaire, une observation des pratiques, des entretiens qualitatifs. Il s agit de la troisième vague d une enquête réalisée depuis 2011, auprès de deux publics : les professionnels qui utilisent Twitter dans le cadre scolaire et ceux qui observent cette utilisation (chefs d établissement, documentalistes, parents ). Ce document est un complément du numéro 18 de la publication «Jeunesses : études et synthèses» édité par l INJEP (Observatoire de la jeunesse) en février Échantillon de l enquête et profils des répondants Les enseignants et professionnels de l éducation répondant à ces enquêtes sont parmi ceux qui se passionnent pour le numérique, tout en pouvant exprimer des mises en garde et des réticences (Question 14), ne forment pas un échantillon représentatif de l ensemble de cette population. Toutefois leurs pratiques, leurs analyses et leurs projets illustrent des tendances, des transformations en cours du paysage éducatif, concernant toutes les tranches d âge (de la maternelle à l enseignement supérieur). Les graphiques ci- dessous présentent la répartition selon les profils professionnels et le niveau scolaire d intervention. Une diversité de profils est représentée dans l enquête, avec toutefois un poids majoré du primaire. 1 Enquête réalisée de février à mai 2013 pour la partie quantitative et de juin à septembre pour les entretiens et leur analyse.

2 2 Équipement numérique des établissements scolaires des utilisateurs Les utilisateurs bénéficient globalement d un bon équipement dans leur établissement et estiment que le débit internet est suffisant pour réaliser les tâches pédagogiques et professionnelles. Les entretiens qualitatifs révèlent qu ils peuvent être eux- mêmes force de proposition et soutien technique pour leur établissement dans ce domaine. Sur cette dimension de l équipement, la relation entre niveau scolaire et équipement n est pas significative. Il est aussi à noter que la majorité a suivi une formation «dans le domaine des TIC ou du numérique dans les trois dernières années» (Question 19).

3 3 Le manque d équipement joue comme frein à l utilisation de Twitter dans un cadre scolaire et éducatif. L item «l équipement nécessaire est un frein (terminaux, connexions )» est retenu par 39% des répondants, taux stable pour rapport à 2012 (Question 13). Les professionnels, qu ils soient observateurs ou utilisateurs insistent tous sur les contraintes budgétaires et institutionnelles obligeant à faire des choix qui peuvent être pénalisants. Le rythme d utilisation de Twitter dans le cadre scolaire La fréquence d utilisation de Twitter est assez stable par rapport à % des utilisateurs déclarent utiliser Twitter plusieurs fois par semaine ou tous les jours. On peut aussi faire l hypothèse, au vu de la diversification des outils utilisés (Question 4), que les usages se sont répartis (ou déplacés) sur d autres outils numériques. Situations et modalités d utilisations de Twitter Ce sont 80% des utilisateurs qui ont créé un compte de classe (contre 69% en 2012). Cette réponse est corrélée au niveau scolaire d intervention, la création d un compte de classe est plus spécifique aux niveaux maternelle et élémentaire (92% des répondants en moyenne pour ces 3 niveaux). L utilisation d un compte personnel est plus spécifique à l enseignement supérieur. En ce qui concerne les utilisations en dehors de la classe, c est la veille informationnelle qui est la plus pratiquée par les répondants (76%), devant l échange avec d autres enseignants (59%). (Question 3b). Notons aussi que les apprentissages informels sont le fait d une majorité de répondants (55%).

4 4 On peut se demander si ces échanges avec d autres enseignants ne concernent pas plutôt des relations à distance, au regard d une autre question, posée celle- ci à l ensemble (utilisateurs et observateurs), où l on voit que «La communication avec l ensemble de l équipe éducative» recueille des avis mitigés et surtout des sans opinion (39%). (Question 11). Ceci est à relier avec les types de pratiques de Twitter : l enquête montre qu une forte majorité, utilisateurs et observateurs confondus, (59%) en a une pratique à la fois personnelle et professionnelle, et que 18% en a une pratique uniquement professionnelle. (Question 23). Les entretiens qualitatifs nous éclairent par ailleurs sur les motifs de choix de Twitter par rapport à d autres outils numériques ou réseaux sociaux : outil ouvert mais permettant de garder des traces, facile à manier, versatile car permet de travailler toutes les disciplines, et de mettre la classe en relation avec divers partenaires et experts extérieurs ainsi que les parents. Une utilisation de Twitter en complémentarité avec d autres outils Cette question (Question 4) recueille 86% de réponses positives chez les utilisateurs, en augmentation très significative par rapport à 2012 (+ 21%). C est sûrement l un des enseignements les plus marquants de cette nouvelle enquête qui semble indiquer que l utilisation de Twitter suscite ou renforce d autres appétences et incite à la découverte et à la maitrise d autres outils. Il faut remarquer ici que cette articulation entre l utilisation de Twitter et celle d autres outils numériques se retrouve plus particulièrement chez ceux qui se déclarent utilisateurs «uniquement professionnel» de Twitter. Les utilisateurs réguliers ou intensifs de Twitter sont également les plus concernés. Question 4b posée à ceux qui utilisent Twitter avec d autres outils ou supports : «Merci de préciser lesquels en priorité?» Comme l an dernier, l utilisation d un blogue (59% de répondants concernés) et d un TBI- TNI 2 (49%) recueille le plus de réponses. La modalité «autres» recueille aussi 24% des réponses. Cette grande diversité des outils utilisés est peut- être le reflet d une appropriation plus diversifiée d outils numériques. Les ENT cependant restent peu concernés. On peut faire l hypothèse d un fonctionnement trop centré sur l institution et d une gestion qui reste encore trop «verticale». 2 Tableau blanc interactif, tableau numérique interactif

5 Une diversité d utilisations avec les élèves, avec de profondes évolutions 5 La question 5 concerne les activités réalisées en priorité avec les élèves. Comme l an dernier, la valorisation des activités des élèves arrive en tête (58% des répondants). Cette modalité est même en augmentation (+6%). L amélioration de l expression écrite (48%) et l écriture et la lecture collaboratives (47%) sont en légère augmentation. L échange avec d autres classes (40%) est en perte de vitesse. À l inverse, les jeux éducatifs ou concours (41%) semblent se développer. Globalement, la diversité des activités réalisées est en augmentation selon cette question à choix multiple. Question 5 : Merci de préciser l activité Twitter que vous réalisez en priorité avec les élèves? Y a- t- il une corrélation entre le niveau d études et l activité réalisée «en priorité»? La réponse est oui. Si la valorisation des activités des élèves semble commune à plusieurs niveaux, l amélioration de l expression écrite concerne plus particulièrement le niveau primaire (68%), l écriture collaborative le niveau lycée (67%), l échange entre classes le primaire cycle 3 (76%) et les activités autour des jeux éducatifs le niveau primaire cycle 2 (65%). La Question 6 concerne les contacts des enseignants avec leurs élèves en dehors de la classe (ou des cours) pratique qui semble moins fréquente cette année, même si elle concerne encore une bonne partie des enseignants utilisateurs de Twitter. Les répondants sont 53% à déclarer ne pas communiquer avec leurs élèves en dehors du temps scolaire (33% lors de la précédente enquête). Les enseignants des lycées restent néanmoins plus fréquemment en contact avec leurs élèves, tout particulièrement après les cours (80% le déclarent). Par ailleurs, il faut remarquer que 73% de l ensemble des répondants (utilisateurs et observateurs) considèrent que les relations des élèves avec l extérieur de la classe ou de l établissement sont plus développées (74% en 2012). (Question 11) Des effets sur l implication et le travail des élèves En ce qui concerne l efficacité du travail produit par les élèves (Question 7), les utilisateurs estiment avant tout que leurs élèves sont mieux impliqués dans leur travail (63%). Ils constatent aussi que les élèves montrent plus de curiosité (56%).

6 6 Question 7 : En ce qui concerne l efficacité du travail produit par les élèves : que constatez- vous en priorité? Les priorités étaient les mêmes en 2012 mais le taux de réponses à ces deux modalités ont augmenté (50% pour l implication, 48% pour la curiosité). Concernant la modalité arrivant en tête (implication des élèves), le niveau scolaire n est pas significatif. L implication des élèves dans leur travail est également considérée comme l atout le plus important de Twitter pour l ensemble des répondants, utilisateurs et observateurs. (Question 12 : Quels sont selon vous, les atouts de Twitter en tant qu outil pédagogique et éducatif?) Cet item recueille le plus de réponses «tout à fait» (49%). Le nombre de «tout à fait» progresse par rapport à 2012 (35%). Tout à fait + plutôt oui = 86% des réponses. En ce qui concerne les effets de l utilisation de Twitter sur les pratiques d information (Question 9), près de 50% des utilisateurs déclarent avoir «pas ou peu d utilisation de Twitter pour la recherche d information». Les utilisateurs intervenant dans l enseignement supérieur estiment néanmoins à 55% (contre 25% pour la moyenne) que dans ce domaine Twitter contribue à un élargissement des ressources d information. Enfin, l usage de Twitter a un impact sur les interactions entre élèves (Question 10).

7 7 Les élèves plus en difficulté s expriment plus facilement selon 56% des répondants (57% en 2012) et Twitter favorise la communication entre élèves selon 53% des utilisateurs (45% en 2012), tels sont les deux constats prioritaires. Entre 2012 et 2013, on voit une forte augmentation du constat : «Le travail en groupe est plus efficace» (38%, +14). L observation que les élèves «communiquent mieux avec des élèves d autres établissement» recueille 32% des observations. Ce résultat est en baisse par rapport à 2012 (48%). Cette baisse peut être rapprochée des réponses à la question 5 montrant que les échanges avec d autres classes sont en baisse par rapport à Une relation enseignant/élève qui se transforme La question 8 concerne les relations enseignants/élèves : 55% des utilisateurs estiment que «les élèves font plus de suggestions» (38% en 2012). Question 8 : Que constatez- vous prioritairement dans la relation enseignants- élèves? Deux modalités ont été ajoutées par rapport à 2012 : «La posture de l enseignant change» recueille 51% des réponses. «L enseignant n est plus le seul référent» recueille 41% des réponses. Ces trois réponses se complètent et semblent évoquer une approche plus participative et des relations plus horizontales. Les entretiens qualitatifs permettent de préciser que c est toute la classe qui participe, ce qui bénéficie aussi aux élèves en difficulté. Sur cette dimension de la relation enseignant/élève, la corrélation avec le niveau scolaire apporte quelques éléments (à relativiser au regard des effectifs) : - En maternelle, on relève une place importante de la modalité «les élèves font plus de suggestions : 80% (55% pour la moyenne). - En élémentaire, les utilisateurs estiment plus particulièrement que «les élèves accordent plus d attention aux informations et aux consignes» (65%, contre 37% pour la moyenne des répondants), et que «l enseignant n est plus le seul référent» (65% contre 40% pour la moyenne des répondants). - En collège et en lycée, les différences avec la moyenne sont peu significatives. - Dans l enseignement supérieur, la modalité «la posture de l enseignant change» recueille 73% des choix (51% pour la moyenne). Par ailleurs, notons que 62% de l ensemble des répondants (utilisateurs et observateurs) considèrent qu en utilisant Twitter avec les élèves, «le professeur communique mieux avec ses élèves» (mais 27% sont sans opinion sur ce sujet). (Question 11

8 8 Les «atouts» de Twitter (Question posée à l ensemble des répondants, utilisateurs et observateurs) Concernant les atouts de Twitter (Question 12), trois réponses se détachent : 1/ l ouverture et le partage vers l extérieur : 79% ; 2/ l implication des élèves et le sens donné aux activités scolaires : 73% ; 3/ un outil pour l éducation aux médias : 67%. Le classement était le même l an dernier (respectivement : 83%, 75% et 73%). Question 12 : Quels sont selon vous les atouts de Twitter en tant qu outil pédagogique et éducatif? La corrélation avec le positionnement du répondant (utilisateur ou observateur) est assez peu significative, excepté pour la réponse à la question concernant la «meilleure compréhension de la circulation de l information et des sources» qui recueille plus de réponses chez les observateurs (54%) que chez les utilisateurs (33%). Ceci vient corroborer les résultats précédents (question sur les utilisations de Twitter en dehors de la classe mais dans un cadre scolaire), selon lesquels les atouts de Twitter semblent davantage concerner les apports professionnels pour les enseignants eux- mêmes : outil de veille et d échange en priorité. Les «limites» de Twitter (Question posée à l ensemble des répondants, utilisateurs et observateurs) Les réponses à la question concernant les limites de Twitter (Question 13) sont complémentaires et se voient confirmer par les entretiens qualitatifs. Les répondants considèrent tout d abord que l utilisation de Twitter «dépend des objectifs et projets développés» : 72% (71% en 2012). L enquête qualitative confirme cette fonction d outil au service d objectifs pédagogiques précis, à tous les niveaux scolaires. Ils considèrent ensuite que «Twitter seul n est pas suffisant» : 66% (79% en 2012). Le 3 e choix fréquent, et en augmentation, concerne le fait que Twitter est «un outil parmi d autres» : 46% (33% en 2012). Question 13 : Quelles sont selon vous les limites de Twitter en tant qu outil pédagogique et éducatif (ensemble des répondants)?

9 9 Au vu de ces résultats, on peut avancer l idée que, passé le stade de la découverte, l utilisation de Twitter semble plus banalisée (en tout cas chez les répondants). Il n est vu que comme un outil dans une panoplie d autres outils. Les réponses à cette question peuvent être rapprochées de la question 4 qui montre que Twitter est utilisé de manière croissante avec d autres outils numériques et vient renforcer les analyses développées ci- dessus de la diversification croissante des outils numériques utilisés. Le croisement entre cette question et le positionnement (utilisateurs ou observateurs) des répondants est peu significatif. (Pour une présentation contextualisée de cette enquête, merci de consulter le n 18 de «Jeunesses : études et synthèses» : «Twitter, outil de transformation du paysage éducatif?» édité par l INJEP.)

LES MISSIONS D UN RÉFÉRENT

LES MISSIONS D UN RÉFÉRENT LES MISSIONS D UN RÉFÉRENT D ÉTABLISSEMENT POUR LES USAGES PÉDAGOGIQUES DU NUMÉRIQUE LETTRE DE MISSION ACADÉMIQUE Vous avez accepté d être le référent pour les usages pédagogiques du numérique de votre

Plus en détail

Tablette tactile : la nouvelle nounou?

Tablette tactile : la nouvelle nounou? Observatoire Orange - Terrafemina Tablette tactile : la nouvelle nounou? Sondage de l institut CSA Fiche technique du sondage L institut CSA a réalisé pour Orange et Terrafemina la 13 ème vague d un baromètre

Plus en détail

Dépouillement questionnaire satisfaction TAP

Dépouillement questionnaire satisfaction TAP Dépouillement questionnaire satisfaction TAP Un questionnaire par élève avait été remis. Il y a eu le retour de 102 questionnaires sur 240 distribués (soit 42.). Ceci est un bon taux de réponse qui permet

Plus en détail

Contribution des TICE à l évolution du système éducatif. Anne-Marie BARDI IGEN honoraire

Contribution des TICE à l évolution du système éducatif. Anne-Marie BARDI IGEN honoraire Contribution des TICE à l évolution du système éducatif Anne-Marie BARDI IGEN honoraire Vision d acteur / Vision de chercheur Expérience durable Variété des fonctions Diversité des niveaux et des disciplines

Plus en détail

Les réseaux sociaux : quels apports éducatifs pour l éducation permanente?

Les réseaux sociaux : quels apports éducatifs pour l éducation permanente? Note d éducation permanente de l ASBL Fondation Travail-Université (FTU) N 2013 7, juillet 2013 www.ftu.be/ep Les réseaux sociaux : quels apports éducatifs pour l éducation permanente? L exemple de Twitter

Plus en détail

Les Français et leur perception de l école maternelle et élémentaire avant la rentrée 2012

Les Français et leur perception de l école maternelle et élémentaire avant la rentrée 2012 NOTE DETAILLEE Les Français et leur perception de l école maternelle et élémentaire avant la rentrée 2012 Etude Harris Interactive pour le Syndicat National Unitaire des Instituteurs et Professeurs des

Plus en détail

MISE EN PLACE D UN SYSTÈME DE SUIVI DES PROJETS D INTÉGRATION DES TIC FORMULAIRE DIRECTION RÉGIONALE DE COLLECTE DE DONNÉES

MISE EN PLACE D UN SYSTÈME DE SUIVI DES PROJETS D INTÉGRATION DES TIC FORMULAIRE DIRECTION RÉGIONALE DE COLLECTE DE DONNÉES MISE EN PLACE D UN SYSTÈME DE SUIVI DES PROJETS D INTÉGRATION DES TIC FORMULAIRE DIRECTION RÉGIONALE DE COLLECTE DE DONNÉES Nom de la région (direction régionale) : Nom du directeur régional : Adresse

Plus en détail

Consultation 2014-2015

Consultation 2014-2015 Consultation 2014-2015 Synthèse des résultats de la consultation nationale sur le projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT

Plus en détail

LES ÉLÈVES INSCRITS EN FORMATION PROFESSIONNELLE ET LEURS BESOINS SPÉCIFIQUES DE SOUTIEN À LA PERSÉVÉRANCE ET À LA RÉUSSITE. QUI SONT-ILS VRAIMENT?

LES ÉLÈVES INSCRITS EN FORMATION PROFESSIONNELLE ET LEURS BESOINS SPÉCIFIQUES DE SOUTIEN À LA PERSÉVÉRANCE ET À LA RÉUSSITE. QUI SONT-ILS VRAIMENT? LES ÉLÈVES INSCRITS EN FORMATION PROFESSIONNELLE ET LEURS BESOINS SPÉCIFIQUES DE SOUTIEN À LA PERSÉVÉRANCE ET À LA RÉUSSITE. QUI SONT-ILS VRAIMENT? Élisabeth Mazalon et Sylvain Bourdon Université de Sherbrooke

Plus en détail

Learning Centres et nouvelles pratiques numériques : usages mobiles, BYOD...

Learning Centres et nouvelles pratiques numériques : usages mobiles, BYOD... Learning Centres et nouvelles pratiques numériques : usages mobiles, BYOD... Journée d étude Mercredi 26 novembre 2014 Les Learning Centres, un modèle de bibliothèque à interroger : du terrain à la recherche

Plus en détail

N 163 - ROUX-PEREZ Thérèse. 1. Problématique

N 163 - ROUX-PEREZ Thérèse. 1. Problématique N 163 - ROUX-PEREZ Thérèse CONSTRUCTION IDENTITAIRE DES ENSEIGNANTS EN FORMATION INTIALE : ENTRE REPRESENTATIONS PARTAGEES ET ELEMENTS DE DIFFERENCIATION DANS LE RAPPORT AU METIER 1. Problématique L étude

Plus en détail

Cet exposé s intègre dans les travaux développés par une Equipe en Projet INRP-IUFM,

Cet exposé s intègre dans les travaux développés par une Equipe en Projet INRP-IUFM, 15 Les nouvelles technologies et les stagiaires IUFM : une appropriation mal contrôlée Philippe Le Borgne IUFM de Franche-Comté philippe.leborgne@fcomte.iufm.fr PRÉSENTATION Cet exposé s intègre dans les

Plus en détail

Les utilisations pédagogiques du Tableau Numérique Interactif (TNI) dans l enseignement d Économie-Gestion :

Les utilisations pédagogiques du Tableau Numérique Interactif (TNI) dans l enseignement d Économie-Gestion : Les utilisations pédagogiques du Tableau Numérique Interactif (TNI) dans l enseignement d Économie-Gestion : Pascal ROOS Professeur d Économie Gestion Lycée Edmond Rostand, Saint Ouen l Aumône (95) Face

Plus en détail

Les services en ligne

Les services en ligne X Les services en ligne (ressources partagées, cahier de texte numérique, messagerie, forum, blog ) Extrait de l étude «Le développement des usages des TICE dans l enseignement secondaire», 2005-2008 SDTICE

Plus en détail

Les préoccupations des enseignants en 2014

Les préoccupations des enseignants en 2014 Les préoccupations des enseignants en 204 Une profession en quête de valorisation Date Rapport rédigé par : Jean-Daniel Lévy, Directeur du Département Politique Opinion Magalie Gérard, Directrice de clientèle

Plus en détail

Observatoire Orange Terrafemina vague 14. La ville connectée. Sondage de l institut CSA

Observatoire Orange Terrafemina vague 14. La ville connectée. Sondage de l institut CSA Observatoire Orange Terrafemina vague 14 La ville connectée Sondage de l institut CSA Fiche technique du sondage L institut CSA a réalisé pour Orange et Terrafemina la 14 ème vague d un baromètre portant

Plus en détail

PRÉSENTATION DU PROGRAMME. Le cœur à l école. PROGRAMME DE PRÉVENTION DE L ÉCHEC SCOLAIRE ET SOCIAL Volets préscolaire et 1 er cycle du primaire

PRÉSENTATION DU PROGRAMME. Le cœur à l école. PROGRAMME DE PRÉVENTION DE L ÉCHEC SCOLAIRE ET SOCIAL Volets préscolaire et 1 er cycle du primaire PRÉSENTATION DU PROGRAMME Le cœur à l école PROGRAMME DE PRÉVENTION DE L ÉCHEC SCOLAIRE ET SOCIAL Volets préscolaire et 1 er cycle du primaire Le programme Le coeur à l école s adresse aux parents d enfants

Plus en détail

Articulation entre mesures sociales du casino et lieux d aide spécialisés lors des mesures de limitation et d exclusion Lisiane SCHÜRMANN

Articulation entre mesures sociales du casino et lieux d aide spécialisés lors des mesures de limitation et d exclusion Lisiane SCHÜRMANN Articulation entre mesures sociales du casino et lieux d aide spécialisés lors des mesures de limitation et d exclusion Lisiane SCHÜRMANN Neuchâtel, 17.01.2014 Introduction Vote populaire de 1993 sur les

Plus en détail

RÉSUMÉ DU CONTENU DE LA RÉUNION IATICE ÉCONOMIE ET GESTION DU 02 ET 03 FEVRIER 2015

RÉSUMÉ DU CONTENU DE LA RÉUNION IATICE ÉCONOMIE ET GESTION DU 02 ET 03 FEVRIER 2015 RÉSUMÉ DU CONTENU DE LA RÉUNION IATICE ÉCONOMIE ET GESTION DU 02 ET 03 FEVRIER 2015 Cette réunion annuelle s est déroulée à Dijon, au lycée Le Castel. Elle a réuni les IATICE économie et gestion des différentes

Plus en détail

Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants Juin 2015

Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants Juin 2015 Réforme des rythmes scolaires Projet Educatif de territoire d Evecquemont Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants Juin 2015 A Du PEDT au comité de suivi et d évaluation de la réforme

Plus en détail

PARTICIPER À UNE VENTE AUX ENCHÈRES D ŒUVRES D ART

PARTICIPER À UNE VENTE AUX ENCHÈRES D ŒUVRES D ART Activités éducatives pour les élèves de 10 à 11 ans PARTICIPER À UNE VENTE AUX ENCHÈRES D ŒUVRES D ART NIVEAU : PRIMAIRE GROUPE D ÂGE : ÉLÈVES DE 10 À 11 ANS SOMMAIRE DE L ACTIVITÉ Les élèves observent

Plus en détail

A quels élèves profite l approche par les compétences de base? Etude de cas à Djibouti

A quels élèves profite l approche par les compétences de base? Etude de cas à Djibouti A quels élèves profite l approche par les compétences de base? Etude de cas à Djibouti Hamid Mohamed Aden, Directeur du CRIPEN, Djibouti Xavier Roegiers, Professeur à l Université de Louvain, Directeur

Plus en détail

Version Web Instructions pour l installation

Version Web Instructions pour l installation Modules de formation sur la Directive en matière d approvisionnement dans le secteur parapublic Version Web Instructions pour l installation Versions Web des modules de formation Les versions Web peuvent

Plus en détail

Abteilung für schulische Evaluation

Abteilung für schulische Evaluation Questionnaire pour les parents type d enseignement de votre enfant/vos enfants: (si vous avez plusieurs enfants dans cette école, remplissez svp pour l enfant aîné) école fondamentale: école maternelle

Plus en détail

Etude sur Le service de restauration scolaire

Etude sur Le service de restauration scolaire Etude sur Le service de restauration scolaire En accord avec les objectifs de l Association des Parents d Elèves de Génération ECOLE, une enquête de satisfaction de la cantine scolaire a donné les résultats

Plus en détail

Projet Bring your own device

Projet Bring your own device Projet Bring your own device Apportez votre appareil numérique" Mai 2015 Jean-Jacques GOINEAU Professeur - COTIC Introduction : Que signifie Bring your own device? Il s agit de permettre aux usagers, en

Plus en détail

Le retour des maîtres d EPS, provocation ou réalité?

Le retour des maîtres d EPS, provocation ou réalité? L éducation physique à l école : Le retour des maîtres d EPS, provocation ou réalité? Avril 2009 -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Questionnaire sur les nouveaux rythmes scolaires

Questionnaire sur les nouveaux rythmes scolaires Questionnaire sur les nouveaux rythmes scolaires Un questionnaire a été remis aux familles courant décembre avec le double objectif de relayer le ressenti des parents sur les nouveaux rythmes scolaires

Plus en détail

Le projet fédérateur et structurant. Réunion Référents culture 2013

Le projet fédérateur et structurant. Réunion Référents culture 2013 Le projet fédérateur et structurant Réunion Référents culture 2013 Le volet culturel du projet d établissement Il se fonde sur un état des lieux 1- Le profil des élèves de l'établissement (zone géographique,

Plus en détail

Les Français et les nuisances sonores. Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie

Les Français et les nuisances sonores. Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie Les Français et les nuisances sonores Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie RB/MCP N 112427 Contacts Ifop : Romain Bendavid / Marion Chasles-Parot Département Opinion

Plus en détail

SECRÉTARIAT GÉNÉRAL SERVICE DES TECHNOLOGIES ET DES SYSTÈMES. Etude sur les usages des dispositifs TIC dans l enseignement scolaire.

SECRÉTARIAT GÉNÉRAL SERVICE DES TECHNOLOGIES ET DES SYSTÈMES. Etude sur les usages des dispositifs TIC dans l enseignement scolaire. SECRÉTARIAT GÉNÉRAL SERVICE DES TECHNOLOGIES ET DES SYSTÈMES D INFORMATION SOUS-DIRECTION DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION POUR L ÉDUCATION BUREAU DES USAGES Etude sur les usages

Plus en détail

I n s c r i p t i o n S E M A I N E D E S T A G E H A T T E M E R - A V R I L 2 0 1 5

I n s c r i p t i o n S E M A I N E D E S T A G E H A T T E M E R - A V R I L 2 0 1 5 I n s c r i p t i o n S E M A I N E D E S T A G E H A T T E M E R - A V R I L 2 0 1 5 Sessions COLLEGE et 2 nde de 2 heures / jour / matière Les professeurs veilleront particulièrement : A préparer le

Plus en détail

RÈGLEMENTS, POLITIQUES ET PROCÉDURES

RÈGLEMENTS, POLITIQUES ET PROCÉDURES CÉGEP DE SEPT-ÎLES POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE VALORISATION DE LA LANGUE FRANÇAISE Service émetteur : Direction des études Instance décisionnelle : Conseil d administration Date d approbation : Le 20

Plus en détail

ENQUÊTE SALARIÉS. VIAVOICE Mieux comprendre l opinion pour agir 178 rue de Courcelles 75 017 Paris + 33 (0)1 40 54 13 90 www.institut-viavoice.

ENQUÊTE SALARIÉS. VIAVOICE Mieux comprendre l opinion pour agir 178 rue de Courcelles 75 017 Paris + 33 (0)1 40 54 13 90 www.institut-viavoice. Délégation interministérielle à la Famille ENQUÊTE SALARIÉS Baromètre de l Observatoire de la parentalité en entreprise, en partenariat avec la Délégation interministérielle à la famille et l Union nationale

Plus en détail

22 2011 (CC-20111-110)

22 2011 (CC-20111-110) Politiquee linguistique Adoptée : En vigueur : Amendement : 22 mars 2011 (CC-2011-110) 22 mars 2011 Table des matières 1. PRÉAMBULE... 1 2. CHAMP D APPLICATION... 1 3. CADRE LÉGAL ET RÉGLEMENTAIRE...

Plus en détail

Présentation de l étude et résultats principaux

Présentation de l étude et résultats principaux Première étude conduite par Telecom Ecole de Management Présentation de l étude et résultats principaux Telecom Ecole de Management a conduit une première étude sur l évolution des compétences des salariés

Plus en détail

RAPPORT D'EXPERTISE : SYNERGIE GLOBALE DU PROJET POUR LA FRANCE

RAPPORT D'EXPERTISE : SYNERGIE GLOBALE DU PROJET POUR LA FRANCE RAPPORT D'EXPERTISE : SYNERGIE GLOBALE DU PROJET POUR LA FRANCE par Olivier Mauco, docteur en science politique, consultant et game designer de serious games 1 Sommaire 1. Analyse de chaque items / working

Plus en détail

Partenaires de votre soirée

Partenaires de votre soirée Partenaires de votre soirée www.4nmedia.com www.universalis-edu.com www.maskott.com www.biolab.fr www.education. immanens.com www.microsoft.com/france/education www.bic-education.com www.intel.fr/content/www/fr/fr/

Plus en détail

Usages pédagogiques des tablettes

Usages pédagogiques des tablettes Usages pédagogiques des tablettes 1. Qu est-ce qu une tablette? Bien que définie comme un «ordinateur portable et ultraplat, qui se présente comme un écran tactile et qui permet notamment d accéder à des

Plus en détail

L intégration des TIC chez les futurs enseignants : votre point de vue

L intégration des TIC chez les futurs enseignants : votre point de vue L intégration des TIC chez les futurs enseignants : votre point de vue Réservé à l administration Associés Questionnaire - Enseignants associés 1 QUESTIONNAIRE ENSEIGNANTS ASSOCIÉS Ce questionnaire permettra

Plus en détail

Lilia Parisot, DAEMI académie de Nice Jean-Paul Delbrayelle, Référent CLEMI Alpes-Maritimes académie de Nice

Lilia Parisot, DAEMI académie de Nice Jean-Paul Delbrayelle, Référent CLEMI Alpes-Maritimes académie de Nice Animatrice : Evelyne Bévort, Directrice déléguée du CLEMI Lilia Parisot, DAEMI académie de Nice Jean-Paul Delbrayelle, Référent CLEMI Alpes-Maritimes académie de Nice De nos jours Internet constitue une

Plus en détail

FORMATION CONTINUE SUR L UTILISATION D EXCEL DANS L ENSEIGNEMENT Expérience de l E.N.S de Tétouan (Maroc)

FORMATION CONTINUE SUR L UTILISATION D EXCEL DANS L ENSEIGNEMENT Expérience de l E.N.S de Tétouan (Maroc) 87 FORMATION CONTINUE SUR L UTILISATION D EXCEL DANS L ENSEIGNEMENT Expérience de l E.N.S de Tétouan (Maroc) Dans le cadre de la réforme pédagogique et de l intérêt que porte le Ministère de l Éducation

Plus en détail

LA TABLETTE TACTILE, UN OUTIL AU SERVICE DES SCIENCES

LA TABLETTE TACTILE, UN OUTIL AU SERVICE DES SCIENCES PASI NANCY-METZ LA TABLETTE TACTILE, UN OUTIL AU SERVICE DES SCIENCES Académie de Nancy-Metz PASI- CARDIE http://www4.ac-nancy-metz.fr/pasi/ ACTION CANDIDATE AU PRIX ACADEMIQUE DE L INNOVATION 2014 FICHE

Plus en détail

Les Français et l assurance santé

Les Français et l assurance santé Mai 2013 Contacts : 01 45 84 14 44 Jérôme Fourquet Magalie Gérard prénom.nom@ifop.com Les Français et l assurance santé pour Note méthodologique Etude réalisée pour : Groupama Assurances Echantillon :

Plus en détail

Devenez expert en éducation. Une formation d excellence avec le master Métiers de l Enseignement, de l Education et de la Formation

Devenez expert en éducation. Une formation d excellence avec le master Métiers de l Enseignement, de l Education et de la Formation Institut Universitaire de Formation des Maîtres Université de Provence - Aix-Marseille Université 20 ans d expérience dans la formation des professionnels dans les métiers de l enseignement, de l éducation

Plus en détail

Comprendre la motivation à réussir des étudiants universitaires pour mieux agir Rolland Viau Jacques Joly U. de Sherbrooke

Comprendre la motivation à réussir des étudiants universitaires pour mieux agir Rolland Viau Jacques Joly U. de Sherbrooke Comprendre la motivation à réussir des étudiants universitaires pour mieux agir Rolland Viau Jacques Joly U. de Sherbrooke Résumé Ce texte a pour but, dans un premier temps, de présenter un modèle de la

Plus en détail

Pourquoi disposer d un site Internet mobile n est qu un début

Pourquoi disposer d un site Internet mobile n est qu un début Edition Spéciale 2 Intelligence Applied 1 Avoir un site «responsive design» ou adapté aux mobiles constitue un grand pas en avant. Il ne doit cependant pas être considéré comme le substitut à une véritable

Plus en détail

Digital Trends Morocco 2015. Moroccan Digital Summit 2014 #MDSGAM - Décembre 2014

Digital Trends Morocco 2015. Moroccan Digital Summit 2014 #MDSGAM - Décembre 2014 Moroccan Digital Summit 2014 #MDSGAM - Décembre 2014 Sommaire 04 Objectifs de la démarche 07 Méthodologie 05 Parties prenantes 09 Résultats de l étude 06 Objectifs de l étude 37 Conclusion 02 Contexte

Plus en détail

Trouver un job grâce au numérique : les défis du marché du recrutement en ligne

Trouver un job grâce au numérique : les défis du marché du recrutement en ligne Observatoire Orange - Terrafemina Trouver un job grâce au numérique : les défis du marché du recrutement en ligne Sondage de l institut CSA avec Fiche technique du sondage L institut CSA a réalisé pour

Plus en détail

Comprendre un texte fictionnel au cycle 3 : quelques remarques

Comprendre un texte fictionnel au cycle 3 : quelques remarques Contribution aux travaux des groupes d élaboration des projets de programmes C 2, C3 et C4 Anne Leclaire-Halté, Professeure d université, Université de Lorraine/ESPÉ Comprendre un texte fictionnel au cycle

Plus en détail

DOCUMENT D ACCOMPAGNEMENT

DOCUMENT D ACCOMPAGNEMENT DOCUMENT D ACCOMPAGNEMENT du référentiel C2i niveau 2 «enseignant» Groupe d experts C2i2e SDTICE SOMMAIRE PRÉAMBULE... 3 A... 5 A1... 6 A.1.1... 6 A.1.2... 7 A.1.3... 8 A.1.4... 9 A.1.5... 11 A2... 13

Plus en détail

Intervention et pratique éducative reflet et/ou révélateur des tensions entre instructions, socialisation et qualification

Intervention et pratique éducative reflet et/ou révélateur des tensions entre instructions, socialisation et qualification Reconnaissance de la professionnalité de stagiaires en enseignement au secondaire et rôles des superviseurs Intervention et pratique éducative reflet et/ou révélateur des tensions entre instructions, socialisation

Plus en détail

Présentation et publication d un portail e-sidoc

Présentation et publication d un portail e-sidoc Présentation et publication d un portail e-sidoc Septembre 2013 Dossier d information à destination du chef d établissement PRESENTATION D E-SIDOC... 2 LES DROITS SUR LES IMAGES ASSOCIEES AUX NOTICES ACCESSIBLES

Plus en détail

Direction des bibliothèques. Sondage Ithaka S+R. Questionnaire français Université de Montréal

Direction des bibliothèques. Sondage Ithaka S+R. Questionnaire français Université de Montréal Direction des bibliothèques Sondage Ithaka S+R Questionnaire français Université de Montréal Décembre 2014 Modules retenus Découverte Activités de recherche numérique Compétences informationnelles des

Plus en détail

Merci beaucoup de votre collaboration

Merci beaucoup de votre collaboration QUESTIONNAIRE ENSEIGNANTS ASSOCIÉS Ce questionnaire permettra de recueillir des informations sur l intégration des technologies de l information et de la communication (TIC) chez les futurs enseignants

Plus en détail

UE5 Mise en situation professionnelle M1 et M2. Note de cadrage Master MEEF enseignement Mention second degré

UE5 Mise en situation professionnelle M1 et M2. Note de cadrage Master MEEF enseignement Mention second degré UE5 Mise en situation professionnelle M1 et M2 Note de cadrage Master MEEF enseignement Mention second degré ESPE Lille Nord de France Année 2014-2015 Cette note de cadrage a pour but d aider les collègues

Plus en détail

Escalade durant l'e.p.s. à l'école primaire

Escalade durant l'e.p.s. à l'école primaire Escalade durant l'e.p.s. à l'école primaire Fabrice Paget B.E.E.S Escalade Tél : +336 88 31 14 72 fabrice.paget@orange.fr 1 Glossaire Effectifs Durée des séances Atelier escalade sans être encordée Traversées

Plus en détail

ENQUETE AUPRES DE TOUS LES ENSEIGNANTS STAGIAIRES DE L IUFM DE LORRAINE

ENQUETE AUPRES DE TOUS LES ENSEIGNANTS STAGIAIRES DE L IUFM DE LORRAINE ENQUETE AUPRES DE TOUS LES ENSEIGNANTS STAGIAIRES DE L IUFM DE LORRAINE Année 2006-2007 Premier Degré et Second Degré Réalisée par l Observatoire des publics et des formations de l IUFM de Lorraine Les

Plus en détail

«L utilisation d un intranet permet-il la mise en place d un travail collaboratif et/ou coopératifs? Pour quelles compétences?»

«L utilisation d un intranet permet-il la mise en place d un travail collaboratif et/ou coopératifs? Pour quelles compétences?» «L utilisation d un intranet permet-il la mise en place d un travail collaboratif et/ou coopératifs? Pour quelles compétences?» Introduction Le travail que nous présentons ici repose sur une expérience

Plus en détail

Guide de l utilisateur

Guide de l utilisateur Votre contact: pedago@edumedia-sciences.com Guide de l utilisateur Votre établissement vient de s abonner à edumedia. Ce document est là pour vous aider dans la prise en main des ressources du site www.edumedia-sciences.com

Plus en détail

L UTILISATION DES RESEAUX SOCIAUX ET DES OUTILS EN LIGNE POUR FACILITER LEUR TRAVAIL SCOLAIRE

L UTILISATION DES RESEAUX SOCIAUX ET DES OUTILS EN LIGNE POUR FACILITER LEUR TRAVAIL SCOLAIRE FORMER LES ELEVES A L UTILISATION DES RESEAUX SOCIAUX ET DES OUTILS EN LIGNE POUR FACILITER LEUR TRAVAIL SCOLAIRE #twitteraucdi Les élèves utilisent les réseaux sociaux quasi-quotidiennement pour la majorité

Plus en détail

RÉSUMÉ DU PLAN STRATÉGIQUE DE RECHERCHE (2013-2018) Une culture de l excellence en recherche et en développement

RÉSUMÉ DU PLAN STRATÉGIQUE DE RECHERCHE (2013-2018) Une culture de l excellence en recherche et en développement RÉSUMÉ DU PLAN STRATÉGIQUE DE RECHERCHE (2013-2018) Une culture de l excellence en recherche et en développement La recherche à l Université Sainte-Anne L Université Sainte-Anne, par son emplacement géographique,

Plus en détail

Brochure d information destinée aux parents. Bienvenue à Clairival. Informations utiles sur la prise en soins de votre enfant

Brochure d information destinée aux parents. Bienvenue à Clairival. Informations utiles sur la prise en soins de votre enfant Brochure d information destinée aux parents Bienvenue à Clairival Informations utiles sur la prise en soins de votre enfant Présentation Le service de psychiatrie de l enfant et de l adolescent des Hôpitaux

Plus en détail

Les lieux de travail d hier, d aujourd hui et de demain, vus par les salariés

Les lieux de travail d hier, d aujourd hui et de demain, vus par les salariés COMMUNIQUE DE PRESSE Les lieux de travail d hier, d aujourd hui et de demain, vus par les salariés Sondage Harris Interactive pour Gecina Enquête réalisée en ligne du 5 au 11 mai 2011. Echantillon représentatif

Plus en détail

APPEL A PROJETS SERVICE REGIONALE DE L APPRENTISSAGE

APPEL A PROJETS SERVICE REGIONALE DE L APPRENTISSAGE APPEL A PROJETS SERVICE REGIONALE DE L APPRENTISSAGE L apprentissage dans l enseignement supérieur a pour mission de faciliter l accès à des formations de haut niveau et de permettre à des étudiants de

Plus en détail

ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL

ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL LA SYNTHESE L Observatoire de la branche des acteurs du lien social et familial - centres

Plus en détail

Le profil socioprofessionnel du communicant territorial

Le profil socioprofessionnel du communicant territorial Enquête Métiers Cap Com - Occurrence 2011 en partenariat avec le 1 ère Partie Le profil socioprofessionnel du communicant territorial Formation, statut, mobilité, rémunération, motivation Introduction.

Plus en détail

L état du numérique dans l enseignement en Wallonie

L état du numérique dans l enseignement en Wallonie Note d éducation permanente de l ASBL Fondation Travail-Université (FTU) N 2013 8, juillet 2013 www.ftu.be/ep L état du numérique dans l enseignement en Wallonie Quelle évolution depuis le nouveau plan

Plus en détail

1 Définition. 2 Systèmes matériels et solides. 3 Les actions mécaniques. Le système matériel : Il peut être un ensemble.un sous-ensemble..

1 Définition. 2 Systèmes matériels et solides. 3 Les actions mécaniques. Le système matériel : Il peut être un ensemble.un sous-ensemble.. 1 Définition GÉNÉRALITÉS Statique 1 2 Systèmes matériels et solides Le système matériel : Il peut être un ensemble.un sous-ensemble..une pièce mais aussi un liquide ou un gaz Le solide : Il est supposé

Plus en détail

PLAN D ÉTUDES DU PIANO

PLAN D ÉTUDES DU PIANO PLAN D ÉTUDES DU PIANO INTRODUCTION La formation permet aux élèves d acquérir progressivement une autonomie musicale et instrumentale liée au développement artistique de leur personnalité à travers la

Plus en détail

Plan de formation 2nd degré 2015 2016 CREER, INNOVER

Plan de formation 2nd degré 2015 2016 CREER, INNOVER Plan de formation 2nd degré 2015 2016 La carte heuristique, un outil au service des apprentissages PN009406 Les cartes heuristiques sont un réel outil pour apprendre à apprendre, et s avèrent un atout

Plus en détail

CFP Brest, CFP Guingamp, CFP Rennes, CFP Vannes et IFP de Bretagne. ISFEC BRETAGNE

CFP Brest, CFP Guingamp, CFP Rennes, CFP Vannes et IFP de Bretagne. ISFEC BRETAGNE CFP Brest, CFP Guingamp, CFP Rennes, CFP Vannes et IFP de Bretagne. ISFEC BRETAGNE La formation: un double enjeu Recruter et Former de futurs «professionnels» de l enseignement pour l enseignement catholique

Plus en détail

scolaire, votre avis compte pour nous

scolaire, votre avis compte pour nous Questionnaire personnel - Pour améliorer la qualité scolaire, votre avis compte pour nous Depuis la rentrée, une Cellule de Développement Scolaire a été mise en place au lycée. Sa principale mission consiste

Plus en détail

GUIDE ÉLÈVE. Mes identifiants : J'inscris mes identifiant et mot de passe personnels transmis par mon professeur :

GUIDE ÉLÈVE. Mes identifiants : J'inscris mes identifiant et mot de passe personnels transmis par mon professeur : GUIDE ÉLÈVE JE DÉCOUVRE MON WEBCLASSEUR ORIENTATION L'adresse web (ou URL) pour se connecter est : Mes identifiants : J'inscris mes identifiant et mot de passe personnels transmis par mon professeur :

Plus en détail

Sommaire. L usage des TIC au sein des entreprises bourguignonnes

Sommaire. L usage des TIC au sein des entreprises bourguignonnes Enquête TIC Sommaire Introduction I. Contexte de l étude 1. Qu est ce que les TIC? 2. Les TIC, facteur de vitalité économique 3. Le double retard français 4. Des acteurs institutionnels bourguignons impliqués

Plus en détail

Dossier d autorisation à mettre en oeuvre le C2i2e

Dossier d autorisation à mettre en oeuvre le C2i2e Extrait du Dossier d autorisation à mettre en oeuvre le C2i2e déposé auprès de la Mission Numérique pour l'enseignement Supérieur par l Institut Catholique de Paris (ICP) - Mars 2011 Au cours du semestre,

Plus en détail

d évaluation Objectifs Processus d élaboration

d évaluation Objectifs Processus d élaboration Présentation du Programme pancanadien d évaluation Le Programme pancanadien d évaluation (PPCE) représente le plus récent engagement du Conseil des ministres de l Éducation du Canada (CMEC) pour renseigner

Plus en détail

Les Français ais et l assurance l

Les Français ais et l assurance l Mai 2013 Contacts: 01 45 84 14 44 Jérôme Fourquet Magalie Gérard prénom.nom@ifop.com Les Français ais et l assurance l santé pour Note méthodologique Etude réalisée pour : Groupama Assurances Echantillon

Plus en détail

with the support of EFMET cooperation partners:

with the support of EFMET cooperation partners: Recommandations à la Commission Européenne sur le rôle de l enseignement musical et de la formation musicale professionnelle dans le nouveau programme européenne pour la culture with the support of EFMET

Plus en détail

Internet et promotion de la santé. Lise Renaud, Ph.D. Directrice de COMSANTE, UQAM

Internet et promotion de la santé. Lise Renaud, Ph.D. Directrice de COMSANTE, UQAM Internet et promotion de la santé Lise Renaud, Ph.D. Directrice de COMSANTE, UQAM Plan Moyen incontournable : information et comportement Facteurs favorisant l utilisation d Internet Efficacité des interventions

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Pôles France et Espoir Canoë-Kayak Grand Ouest

DOSSIER DE PRESSE. Pôles France et Espoir Canoë-Kayak Grand Ouest DOSSIER DE PRESSE Pôles France et Espoir Canoë-Kayak Grand Ouest Un nouveau bâtiment pour préparer les J.O 2012 et 2016 SOMMAIRE Michel BIHAN Maire de Cesson-Sévigné page 3 Vincent HOHLER page 4 Président

Plus en détail

FM/BS N 110157 Contact Ifop: Frédéric Micheau / Bénédicte Simon Département Opinion et Stratégies d'entreprise

FM/BS N 110157 Contact Ifop: Frédéric Micheau / Bénédicte Simon Département Opinion et Stratégies d'entreprise FM/BS N 110157 Contact Ifop: Frédéric Micheau / Bénédicte Simon Département Opinion et Stratégies d'entreprise 35 rue de la gare 75019 Paris Tél : 01 45 84 14 44 Fax : 01 45 85 59 39 pour Les Français

Plus en détail

Evolution de l équipement technologique des ménages Bretons entre 2008 et 2012 : Chiffres clés Emilie Huiban et Adrien Souquet, OPSIS, M@rsouin.

Evolution de l équipement technologique des ménages Bretons entre 2008 et 2012 : Chiffres clés Emilie Huiban et Adrien Souquet, OPSIS, M@rsouin. Evolution de l équipement technologique des ménages Bretons entre 2008 et 2012 : Chiffres clés Emilie Huiban et Adrien Souquet, OPSIS, M@rsouin. Les principaux points à retenir La fracture numérique de

Plus en détail

pas de santé sans ressources humaines

pas de santé sans ressources humaines Résumé Une vérité universelle : pas de santé sans ressources humaines + alliance mondiale pour les personnels de santé Résumé Objectif Le présent rapport est destiné à éclairer les débats du troisième

Plus en détail

Analyse du processus de décision des propriétaires rhônalpins en matière de rénovation énergétique :

Analyse du processus de décision des propriétaires rhônalpins en matière de rénovation énergétique : Analyse du processus de décision des propriétaires rhônalpins en matière de rénovation énergétique : des motivations à la réalisation des travaux Le contexte Suite au Grenelle de l Environnement, l Etat

Plus en détail

Réformedes. rythmes, quel. temps pour. Rythmes scolaires : plus de 80% de participation au questionnaire diffusé par la Ville

Réformedes. rythmes, quel. temps pour. Rythmes scolaires : plus de 80% de participation au questionnaire diffusé par la Ville La réforme nationale des rythmes scolaires pour les enfants des écoles publiques maternelles et écoles publiques élémentaires entrera en vigueur à Seclin en septembre 2014. Afin de bâtir un Projet Éducatif

Plus en détail

COLLOQUE ARY BORDES. Investir dans les ressources humaines pour reconstruire un système de santé performant. Bilkis Vissandjée, PhD 24 mars 2011

COLLOQUE ARY BORDES. Investir dans les ressources humaines pour reconstruire un système de santé performant. Bilkis Vissandjée, PhD 24 mars 2011 COLLOQUE ARY BORDES Investir dans les ressources humaines pour reconstruire un système de santé performant Bilkis Vissandjée, PhD 24 mars 2011 Faculté des sciences infirmières Faculté des sciences infirmières

Plus en détail

LIVRE BLANC 9 SEMAINES POUR PREPARER UN PROJET DE CRECHE EN FRANCHISE AVEC LA PART DE REVE

LIVRE BLANC 9 SEMAINES POUR PREPARER UN PROJET DE CRECHE EN FRANCHISE AVEC LA PART DE REVE LIVRE BLANC LA PART DE REVE - 9 SEMAINES POUR PREPARER UN PROJET DE CRECHE EN FRANCHISE AVEC LA PART DE REVE INTRODUCTION «Parce que créer une franchise, au- delà du projet professionnel, c est aussi un

Plus en détail

Programme "Collège Numérique Rural"

Programme Collège Numérique Rural JEUNESSE DOSSIER DE PRESSE Programme "Collège Numérique Rural" Stéphanie RENAUX Attachée de presse 04 71 46 22 78 srenaux@cg15.fr Sommaire CyberCantal Education : une implication historique du Département

Plus en détail

Étude : Les PME à l heure du travail collaboratif et du nomadisme

Étude : Les PME à l heure du travail collaboratif et du nomadisme Étude : Les PME à l heure du travail collaboratif et du nomadisme Synthèse des principaux enseignements Octobre 2012 sfrbusinessteam.fr FICHE TECHNIQUE DE L ETUDE Echantillon : 300 entreprises de 20 à

Plus en détail

2'223 4'257 (2'734 Équivalent temps plein ETP) 1'935 4'514 (3'210 ETP) 37'126. 1 540 Compris dans l'enseignement obligatoire Enseignement spécialisé

2'223 4'257 (2'734 Équivalent temps plein ETP) 1'935 4'514 (3'210 ETP) 37'126. 1 540 Compris dans l'enseignement obligatoire Enseignement spécialisé af DE VAUD Département de la formation et de la jeunesse DFJ Projet : «Ecole et informatique» 1 Introduction Près de deux décennies après l introduction des premiers ordinateurs dans l École obligatoire,

Plus en détail

Banque d outils d aide à l évaluation diagnostique

Banque d outils d aide à l évaluation diagnostique Banque d outils d aide à l évaluation diagnostique Url : http://www.banqoutils.education.gouv.fr/index.php Niveau : GS au Lycée Conditions d'utilisation : Pas d'inscription nécessaire. Format des ressources

Plus en détail

Enquête Comenius: l Europe à l école

Enquête Comenius: l Europe à l école 1 Enquête Comenius: l Europe à l école L enquête Quoi? Une enquête concernant le programme Comenius a été lancée entre le 2 mars et le 31 mai par l Agence Europe Education Formation France à destination

Plus en détail

Nicolas DEPORTE Observatoire du GIS M@rsouin. Août 2013

Nicolas DEPORTE Observatoire du GIS M@rsouin. Août 2013 1 Nicolas DEPORTE Observatoire du GIS M@rsouin Août 2013 Sommaire Contexte... 2 Les équipements TIC des mairies... 3 Les compétences présentes en mairie... 4 Les usages TIC des mairies... 5 La communication

Plus en détail

Dans un deuxième temps et avec l expérience de cette observation, un ENT mutualisant la Nouvelle Calédonie verra le jour.

Dans un deuxième temps et avec l expérience de cette observation, un ENT mutualisant la Nouvelle Calédonie verra le jour. Préambule : Actuellement, au collège LUCKY HITT de Plum a lieu une expérimentation pour la mise en place et l observation des usages d un Espace Numérique de Travail. Dans un deuxième temps et avec l expérience

Plus en détail

Utilisation et usage d Internet

Utilisation et usage d Internet 1 résultats Utilisation et usage d Internet Internet s est imposé Quelque soit leur âge ou leur sexe, près de neuf jeunes sur dix déclarent utiliser Internet. Cette imposante proportion indique indubitablement

Plus en détail

L obligation de négocier sur la pénibilité dans les entreprises. Premiers éléments de bilan. Direction générale du travail

L obligation de négocier sur la pénibilité dans les entreprises. Premiers éléments de bilan. Direction générale du travail CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 21 novembre 2012 à 14 h 30 «Pénibilité. Transition emploi-retraite. Elaboration de cas-types pour les projections.» Document N 6 Document de travail,

Plus en détail

Profil du programme. 2 Synapse Center version : 2.0

Profil du programme. 2 Synapse Center version : 2.0 SYNAPSE CENTER CHALLENGE Un programme de création d emplois pour les jeunes Synapse Center/IYF Profil du programme Titre du programme : Challenge Composantes : 1. Renforcement de l employabilité des jeunes

Plus en détail

Cliquez sur ILIAS. Puis, cliquez sur Login.

Cliquez sur ILIAS. Puis, cliquez sur Login. Cette visite permet de faire un tour complet, juste pour découvrir les pages et prendre connaissance du contenu de la plate forme d apprentissage ILIAS de l Espace Numérique de Travail (ENT) du collège

Plus en détail