Programme d aide à l emploi pour les personnes présentant des troubles autistiques *

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Programme d aide à l emploi pour les personnes présentant des troubles autistiques *"

Transcription

1 Programme d aide à l emploi pour les personnes présentant des troubles autistiques * S. Michael Chapman, Directeur Aide à l emploi Division TEACCH Philosophie générale du programme Lorsque les personnes qui souffrent d autisme ou du syndrome d Asperger atteignent l adolescence ou l âge adulte, elles se doivent d acquérir des connaissances liées à leurs intérêts et aptitudes pour ainsi parvenir à se trouver un emploi qui leur convienne. Fondée sur les lignes directrices de la philosophie générale du programme TEACCH, la mission du Programme d aide à l emploi est de fournir un milieu de travail stable à la personne présentant un trouble autistique, afin qu elle puisse s intégrer au milieu de travail dans lequel elle évolue et ce, avec la plus grande autonomie possible. Cette façon de faire permet d accroître son estime de soi, mais également de sensibiliser et d informer davantage le public en ce qui concerne les troubles autistiques. Nous croyons fermement que le Programme d aide à l emploi est bénéfique, car il permet aux personnes ayant des troubles autistiques de se trouver un emploi qui corresponde à leurs besoins. En Caroline du Nord, le Programme d aide à l emploi de la Division TEACCH a ainsi permis à plus de 300 personnes présentant des troubles autistiques de se trouver un emploi. En moyenne, ces personnes travaillent 22,5 heures par semaine, à un taux horaire de 6,67 $. Grâce à ce Programme, des personnes souffrant d autisme ou du syndrome d Asperger ont pu obtenir un emploi dans les domaines ou endroits suivants : industrie manufacturière, entreposage, services alimentaires, travail de bureau, services d entretien, aménagement paysager, marchés d alimentation et bibliothèques. Les employés du programme TEACCH examinent plusieurs éléments clés afin de trouver des milieux de travail adéquats. Ainsi, les emplois doivent offrir une bonne stabilité, les tâches doivent être bien définies, le travail doit être adapté aux besoins d encadrement de la personne, les employeurs et collègues de travail doivent être prêts à donner la formation nécessaire et à créer un environnement dans lequel les personnes seront davantage susceptibles de réussir et d utiliser leurs forces. Évaluation Pour parvenir à déterminer si une personne qui présente des troubles du développement est prête à intégrer le marché du travail, de nombreux programmes comportent une évaluation ou un ensemble de critères usuels pouvant s appliquer à toutes les personnes souhaitant obtenir un emploi compétitif. En ce qui concerne les personnes ayant des troubles autistiques, nous avons constaté que le processus d évaluation devait s adapter à chaque personne. Pour effectuer cette évaluation, il faut déterminer les forces et intérêts de la personne, tout en identifiant le genre d aptitudes nécessaires à l emploi ainsi que les caractéristiques autistiques de cette personne et la façon dont elles joueront sur sa capacité à se servir de ces aptitudes dans un environnement de travail. En prenant en considération à la fois ces caractéristiques et les habiletés de la personne, nous pouvons élaborer la structure requise et définir le type de soutien dont elle aura besoin pour réussir. Pendant le processus d évaluation, nous passons de 40 à 60 heures, échelonnées sur une période de six à 12 semaines, à étudier les diverses aptitudes et caractéristiques autistiques retrouvées chez la personne et la manière dont ces dernières influeront sur sa capacité à obtenir et à conserver un emploi compétitif. Il y a deux raisons qui font que l évaluation s effectue sur une si longue période. Tout d abord, nous ne voulons pas accabler la personne en nous livrant à une évaluation continue de ses * Il est à noter que, dans le texte, le générique masculin est utilisé uniquement dans le but d alléger le texte.

2 aptitudes sur une période d une semaine (ce qui pourrait fausser les données recueillies). Ensuite, nous pouvons obtenir de cette façon des informations précieuses relativement au rendement professionnel observé chez cette personne avec le temps. Pendant ce processus, les personnes présentant des troubles autistiques visitent certains milieux de travail dans la collectivité, ce qui nous permet d identifier les aptitudes qu elles pourront utiliser de manière efficace sur le marché du travail. Il est primordial de déterminer les aptitudes professionnelles de la personne, mais ce qui est encore plus important, ce sont les caractéristiques autistiques retrouvées chez celle-ci et leur répercussion sur sa capacité à se servir de ces aptitudes et avec quel degré de soutien nécessaire. Nous avons relevé les plus importants éléments associés aux troubles autistiques (la communication, les relations interpersonnelles, les comportements professionnels, l autonomie, les facteurs liés à l environnement et les stratégies pédagogiques) ainsi que les divers facteurs d évaluation à noter pour chacun d entre eux qui ont le plus d incidence sur la démarche professionnelle. Nous parvenons souvent à trouver un emploi qui concorde avec les aptitudes de la personne ayant un trouble autistique, mais il se peut également que certains aspects ne soient pas compatibles avec les caractéristiques autistiques d une personne en particulier, alors nous l éliminons de notre liste. Ce serait le cas, par exemple, pour une personne qui est très douée pour le travail de bureau, mais qui éprouve des difficultés relativement à la communication et aux relations interpersonnelles. Cette personne ne devrait donc pas travailler dans un endroit où elle aurait à répondre au téléphone ou peut-être même dans de petites entreprises qui comportent peu d employés, car il pourrait y avoir alors davantage de demandes ou de situations sociales. Durant le processus d évaluation, il est important d utiliser divers principes pédagogiques bien structurés (conçus afin de mettre l accent sur la prédominance de l apprentissage visuel chez les personnes présentant des troubles autistiques) et ce, en vue de déterminer le genre de stratégies à utiliser pendant la phase de formation initiale en milieu de travail. (Nous n avons pas assez d espace, dans le présent article, pour expliquer tous les principes pédagogiques sur lesquels nous nous fondons, comme la structure physique et l utilisation d horaires, de systèmes de travail et de listes de contrôle visuels, mais vous pouvez retrouver des informations sur ces questions dans d autres articles et sur le site Web du programme TEACCH, à l adresse suivante : En identifiant les techniques pédagogiques adéquates et en les mettant en application pendant le processus d évaluation, nous pouvons aider les personnes présentant des troubles autistiques à développer des habiletés plus complexes, à réduire le temps de formation et à accroître l autonomie. Ainsi, le soutien nécessaire à l obtention d un emploi continu se trouve diminué. Développement professionnel Le développement professionnel constitue la partie la plus difficile du processus menant à l emploi, à la fois pour les personnes souffrant de troubles autistiques et le personnel de la Division TEACCH. En effet, ce processus est habituellement fondé en grande partie sur les habiletés sociales et la communication, ce qui permet de convaincre un éventuel employeur de nous embaucher. Étant donné que ces deux éléments sont peu développés chez les personnes présentant des troubles autistiques, le processus est presque impossible à réaliser, dans leur cas, sans une aide substantielle. Même pour les personnes qui sont davantage autonomes, nous avons constaté que nous devions être présents dans 75 % à 90 % de tous les aspects du processus de développement professionnel. Comme nous nous sommes engagés à fond dans cette partie du processus, nous avons noté que nous devions mettre au point des stratégies nous permettant d aborder les employeurs. Habituellement, les personnes à qui nous accordons notre aide ont moins de talents négociables et peu ou pas du tout d antécédents professionnels. Cela signifie que le simple fait de remplir un formulaire de demande d emploi n est pas suffisant et que nous devons mettre en valeur non seulement la personne autiste, mais aussi nous-mêmes et notre programme. Nous devons donc fournir à l employeur les 2

3 renseignements relatifs à nos services et à la façon dont ils sont offerts, lui expliquer ce à quoi il peut s attendre et lui faire part de la qualité des services offerts et, surtout, du mérite de l employé qu il pourrait embaucher. En lui donnant ces informations dès le départ, nous pouvons réduire les appréhensions qu il pourrait avoir en ce qui concerne l embauche d une personne autiste. Introduction aux quatre Modèles de soutien Pour pouvoir donner aux personnes présentant des troubles autistiques la meilleure chance possible d obtenir et de conserver un emploi compétitif, le Programme d aide à l emploi de la Division TEACCH met en application les quatre modèles suivants : courant, soutien commun, équipe mobile et individualisé. Ces quatre modèles diffèrent uniquement en ce qui a trait au type et au degré de soutien requis pour chaque personne. La manière dont le soutien offert est différent sera expliquée ultérieurement lorsque nous passerons en revue des exemples de chaque modèle. Pour chacun de ces modèles, on retrouve un «formateur en milieu de travail», c est-à-dire un professionnel qualifié qui est employé par la Division TEACCH et qui offre un soutien continu à la personne ou aux personnes ayant des troubles autistiques. Les formateurs en milieu de travail mettent en application des principes pédagogiques structurés afin d enseigner aux personnes présentant des troubles autistiques les habiletés professionnelles et sociales requises en milieu de travail. Ils donnent également aux collègues de travail et aux superviseurs de ces personnes une formation sur les troubles autistiques et agissent en tant qu agents de liaison entre les personnes souffrant de troubles autistiques et les employeurs. Le modèle individualisé Pour ce modèle, on retrouve une personne présentant des troubles autistiques et un formateur en milieu de travail de la Division TEACCH. Une entreprise embauche la personne en question et le formateur en milieu de travail se trouve sur place pendant toute la journée. Étant donné que la personne est accompagnée d un formateur qui travaille uniquement avec elle, nous pouvons trouver des emplois qui permettent d optimiser les forces et intérêts de cette personne. La plus grande différence qui existe entre ce modèle et les autres est que la personne a besoin d un soutien plus marqué. Conséquemment, le formateur en milieu de travail est présent afin de pouvoir continuellement en adapter et en modifier la structure pour ainsi répondre aux besoins de la personne. Il peut donc avoir à établir ou à changer les horaires et les indices visuels dans le milieu de travail pendant la journée pour alors être en mesure d aider la personne à travailler avec la plus grande autonomie possible. Également, il faut ajouter que les personnes ayant des troubles autistiques qui travaillent selon ce modèle présentent moins d habiletés de communication et de stratégies d adaptation, alors les formateurs en milieu de travail agissent en tant qu agents de liaison entre ces personnes et les employeurs. Ainsi, tous les acteurs en jeu peuvent clairement comprendre les attentes, les opinions et les idées des autres. Le formateur en milieu de travail peut également aider la personne à accomplir ses tâches, à pallier les variations de rendement et à voir à ce que le travail accompli soit fait de façon précise et adéquate. Lorsque la personne qui présente un trouble autistique se sent frustrée ou dépassée, le formateur en milieu de travail l aide à effectuer des exercices de relaxation. Ainsi, elle peut demeurer calme et concentrée, ce qui lui permet de mieux accomplir ses tâches. 3

4 L équipe mobile L équipe mobile représente le modèle utilisé pour les personnes qui nécessitent un soutien moins important. Dans le cadre de ce modèle, on retrouve un formateur en milieu de travail de la Division TEACCH et deux ou trois personnes présentant des troubles autistiques. Le formateur en milieu de travaille demeure avec l équipe mobile pendant toute la journée. Les personnes qui composent l équipe mobile se rendent d un endroit à un autre en auto et offrent leurs services à des clients de la collectivité qui paient pour ces services. Ces clients embauchent la Division TEACCH qui, à son tour, recrute des personnes présentant des troubles autistiques qui feront partie de l équipe mobile. Parmi les services offerts par l équipe, on retrouve l entretien ménager et l entretien paysager. Comme c est le cas pour le modèle individualisé, le formateur en milieu de travail est là pour aider la personne à accomplir ses tâches, à pallier les variations de rendement, à voir à ce que le travail accompli soit fait de façon précise et adéquate et à effectuer des exercices de relaxation. Cependant, l un des avantages de ce modèle est le fait qu il puisse s adapter aux besoins de chaque personne. Le formateur en milieu de travail peut élaborer des horaires de travail selon la durée pendant laquelle une personne est en mesure de travailler et le nombre de pauses dont elle a besoin afin de terminer son travail sans se sentir accablée ou frustrée. L équipe mobile permet au formateur en milieu de travail de choisir des tâches qui vont de pair avec les forces et les faiblesses de chaque membre de l équipe. L avantage principal de ce modèle réside dans le fait qu il permet d avoir un lieu unique de formation dans lequel les personnes ayant des troubles autistiques peuvent travailler à développer ou à améliorer leurs aptitudes professionnelles pour ainsi parvenir à trouver un emploi compétitif nécessitant moins de soutien intensif et ce, tout en travaillant et en étant rémunéré. Soutien commun Ce modèle s adresse aux personnes qui ont développé les habiletés professionnelles nécessaires, mais ont néanmoins besoin d un soutien occasionnel. Pour ce modèle, on retrouve un formateur en milieu de travail de la Division TEACCH et de deux à quatre personnes présentant des troubles autistiques qui occupent en emploi dans un même lieu de travail. Celles-ci sont embauchées directement par l entreprise pour laquelle elles travaillent. Chacune d entre elles effectue un travail différent au sein de l entreprise et doit être en mesure d effectuer la majorité, sinon la totalité, des tâches qui lui sont confiées. Le Programme d aide à l emploi de la Division TEACCH a ainsi instauré des modèles de soutien commun dans les endroits ou domaines suivants : boulangeries, services alimentaires, marchés d alimentation, entrepôts, industrie manufacturière et laboratoires. Comme c est le cas pour le modèle individualisé et l équipe mobile, le formateur en milieu de travail est là pour aider la personne à accomplir ses tâches, à pallier les variations de rendement, à voir à ce que le travail accompli soit fait de façon précise et adéquate et à effectuer des exercices de relaxation. Les participants peuvent bénéficier de la présence du formateur en milieu de travail pendant toute la journée ou une partie de celle-ci. Habituellement, le formateur partage son temps entre les différentes personnes présentant des troubles autistiques qui sont au travail dans l entreprise et il concentre ses efforts sur la personne ou la situation qui requiert davantage son attention à un moment donné. Introduction au modèle courant Le modèle courant s adresse aux personnes qui nécessitent moins de soutien et peuvent travailler de façon plus autonome. Pour ce modèle particulier, on retrouve un formateur en milieu de travail de la Division TEACCH et entre 15 et 20 personnes présentant des troubles autistiques qui travaillent seules dans différents milieux de travail. Le formateur va d un endroit à un autre et offre un soutien à tous les participants et à leur employeur respectif. 4

5 Dans le cas de ce modèle, comme les participants ont besoin de moins de soutien, ils peuvent trouver un emploi qui leur permet d optimiser leurs forces et intérêts. Les participants reçoivent ordinairement l aide d un formateur en milieu de travail à raison d une à six heures par semaine, soit selon leurs besoins, ceux de leur employeur et la nature des éléments qui nécessitent cette aide. Le soutien fourni par le formateur en milieu de travail sera plus ou moins important pendant une certaine période de temps et variera en fonction des différentes questions qui peuvent surgir pendant la période d emploi des participants au sein de l entreprise. En s assurant de leur donner le soutien dont ils ont besoin chaque semaine et en communiquant de manière efficace avec eux, leurs superviseurs et leurs collègues de travail, le formateur réussit à faire en sorte que les problèmes pouvant survenir en milieu de travail soient moins nombreux, voire inexistants. Soutien à long terme Le succès du Programme d aide à l emploi de la Division TEACCH repose principalement sur le soutien à long terme. En effet, dans le cas de chacun des modèles mentionnés préalablement, des services de soutien à long terme sont offerts aux personnes présentant des troubles autistiques. Pour ce faire, il y a de fréquentes communications avec les employés, les employeurs et la famille/l intervenant afin de fournir aux personnes ayant des troubles autistiques un soutien global. Les aspects professionnels, résidentiels et sociaux touchant ces personnes sont interreliés et ce, de façon complexe. En conséquence, l aide du personnel du programme TEACCH est nécessaire afin de coordonner tous ces aspects pour qu ainsi les personnes ayant des troubles autistiques puissent conserver une stabilité et une constance qui leur permettent de conserver leur emploi. De plus, le soutien à long terme comprend une évaluation et une formation des employés en milieu de travail et une aide fournie à l employeur et ce, de manière continue. Également, on offre un soutien à la famille/à l intervenant relativement aux prestations gouvernementales touchées par l embauche des participants, on procède à des consultations auprès des services de soutien à domicile et on donne une formation sur les habiletés sociales et la communication par le biais d activités et de counseling individuel et de groupe. Conclusions Comme vous pouvez le constater, de nombreuses personnes présentant des troubles autistiques peuvent obtenir et conserver un emploi compétitif lorsqu elles reçoivent le soutien adéquat. En utilisant des techniques qui permettent d évaluer non seulement les habiletés, mais aussi la façon dont les troubles autistiques jouent sur la capacité d une personne à mettre en pratique ces habiletés dans divers milieux professionnels, nous parvenons à trouver des emplois qui permettent aux personnes de développer leur potentiel. Étant donné que le personnel comprend bien ce que sont les troubles autistiques et que nos stratégies pédagogiques sont structurées et adéquates, nous pouvons garantir que les participants reçoivent une formation sur la manière d accomplir leurs tâches par le biais de méthodes fondées sur leur style particulier d apprentissage. De plus, en mettant en application nos quatre modèles de soutien et en offrant une aide à long terne, nous pouvons aider les participants à conserver leur emploi et à devenir des membres à part entière de la population active. 5

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

Chapitre 2. Champ d activité

Chapitre 2. Champ d activité Chapitre 2 17 Un travail collectif 21 Travail collectif avec les élèves 21 Travail collectif avec les parents et les tuteurs 21 Travail collectif avec les collègues et les autres professionnels 22 Travail

Plus en détail

Une association ou un ordre professionnel des orthopédagogues, qu en est-il?

Une association ou un ordre professionnel des orthopédagogues, qu en est-il? Une association ou un ordre professionnel des orthopédagogues, qu en est-il? Édith-Kathie Ayotte, présidente de L Association des Orthopédagogues du Québec Dans le contexte des travaux menés activement

Plus en détail

Certificat de compétences Projet CAPE

Certificat de compétences Projet CAPE Certificat de compétences Projet CAPE Introduction L objectif principal du projet CAPE est de «contribuer à la mise en place de critères et de compétences de référence dans le cadre de la Certification

Plus en détail

Remarques et conseils à propos du stage long 2

Remarques et conseils à propos du stage long 2 Remarques et conseils à propos du stage long 2 Zentrum für schulpraktische Studien: Stand April 2012 INSTITUT DE FORMATION DES MAÎTRES DE FRIBOURG Département pour la formation professionnelle scolaire

Plus en détail

Mesurer l incidence de BDC sur ses clients

Mesurer l incidence de BDC sur ses clients Équipe de la Recherche et de l analyse économique de BDC Juillet 213 DANS CE RAPPORT Le présent rapport est fondé sur une analyse statistique réalisée par Statistique Canada visant à évaluer l incidence

Plus en détail

LE CONCEPT DE L EXPLOITATION IMPLANTÉ AU MTQ ET LE PROGICIEL DÉVELOPPÉ À L APPUI DE LA PRISE DE DÉCISION EN ENTRETIEN ESTIVAL DES ROUTES

LE CONCEPT DE L EXPLOITATION IMPLANTÉ AU MTQ ET LE PROGICIEL DÉVELOPPÉ À L APPUI DE LA PRISE DE DÉCISION EN ENTRETIEN ESTIVAL DES ROUTES LE CONCEPT DE L EXPLOITATION IMPLANTÉ AU MTQ ET LE PROGICIEL DÉVELOPPÉ À L APPUI DE LA PRISE DE DÉCISION EN ENTRETIEN ESTIVAL DES ROUTES Philippe Veillette, ing. Anne Baril, ing. Ministère des Transports

Plus en détail

La Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH)

La Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH) Délégation Midi-Pyrénées Handicap et vie professionnelle La loi du 11 février 2005 1 a renforcé les exigences vis-à-vis de l emploi des personnes en situation de handicap. Ainsi, les personnes reconnues

Plus en détail

Guide concernant les sympathisants. Hil el ipsa dolo cus aliassi modiatur

Guide concernant les sympathisants. Hil el ipsa dolo cus aliassi modiatur Guide concernant les sympathisants Hil el ipsa dolo cus aliassi modiatur Sympathisants introduction Le Parti libéral du Canada ouvre ses portes à tous les Canadiens qui désirent créer des liens et s engager

Plus en détail

Racheter des trimestres de retraite

Racheter des trimestres de retraite Racheter des trimestres de retraite > > > > À défaut de justifier avoir cotisé suffisamment longtemps, le montant de la retraite est amputé par l application d une décote. Une des grandes innovations de

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Mathématiques de l Université Paris 6 - Pierre et Marie Curie Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

ALERTE JURIDIQUE N 34 DU 17 juin 2014

ALERTE JURIDIQUE N 34 DU 17 juin 2014 ALERTE JURIDIQUE N 34 DU 17 juin 2014 Objet : travail à temps partiel dans la branche du sport Les partenaires sociaux de la branche du sport se sont mis d accord sur un aménagement conventionnel du droit

Plus en détail

Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV

Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV Le Projet des Étoiles est l un des projets à moyen terme du CELV axé sur les nouvelles

Plus en détail

Echange Dossier - septembre 2001 Numéro CGT-CFDT Contacts L ARTT A la DG

Echange Dossier - septembre 2001 Numéro CGT-CFDT Contacts L ARTT A la DG Echange Dossier - septembre 2001 Numéro CGT-CFDT Contacts L ARTT A la DG Septembre 2001 : Un mois avant la mise en place «anticipée» de l ARTT, l administration n a toujours pas consulté le personnel,

Plus en détail

RECRUTEMENT FONDÉ SUR LE SAVOIR

RECRUTEMENT FONDÉ SUR LE SAVOIR RECRUTEMENT FONDÉ SUR LE SAVOIR Par Alan Davis Solutions de dotation en personnel pour le nouveau millénaire QU EST-CE QUE LE RECRUTEMENT FONDÉ SUR LE SAVOIR? Le recrutement fondé sur le savoir donne lieu

Plus en détail

CONSEIL SCOLAIRE PUBLIC DU GRAND NORD DE L ONTARIO

CONSEIL SCOLAIRE PUBLIC DU GRAND NORD DE L ONTARIO Modifiée : Page 1 de 20 DIRECTIVES ADMINISTRATIVES DÉFINITIONS 1. La direction d école ou la direction nouvellement nommée s entend : a) d une direction qualifiée sans expérience dans ce poste au sein

Plus en détail

Visez le ciel grâce. aux services en nuage SURF. Guide pratique de Rogers sur les services en nuage et votre entreprise

Visez le ciel grâce. aux services en nuage SURF. Guide pratique de Rogers sur les services en nuage et votre entreprise Visez le ciel grâce aux services en nuage Guide pratique de Rogers sur les services en nuage et votre entreprise Visez le ciel grâce aux services en nuage... 01 L histoire et l évolution des services en

Plus en détail

Cégep de Sherbrooke. Les objectifs Les objectifs qui ont guidé ce projet sont :

Cégep de Sherbrooke. Les objectifs Les objectifs qui ont guidé ce projet sont : The following information is an excerpt from the Letter of Intent submitted to the J.W. McConnell Family Foundation in response to the RECODE Request for Proposals of Spring 2014. Cégep de Sherbrooke Description

Plus en détail

GUIDE UTILISATEUR VERSION CORRESPONDANT UFR

GUIDE UTILISATEUR VERSION CORRESPONDANT UFR INSCRIPTION AU C2i R (Certificat Informatique et Internet) GUIDE UTILISATEUR VERSION CORRESPONDANT UFR Nicolas Cazin 2 Table des matières 1 Un mot sur ce manuel 3 2 Votre rôle, vos responsabilités 3 3

Plus en détail

déployer une énergie appréciable pour placer les étudiants dans les meilleures conditions de stages possibles.

déployer une énergie appréciable pour placer les étudiants dans les meilleures conditions de stages possibles. ÉTUDE SUR LES BESOINS EN FORMATION CLINIQUE ET EN FORMATION CONTINUE DES PROFESSIONNELS DE LA SANTÉ DES COMMUNAUTÉS FRANCOPHONES EN SITUATION MINORITAIRE Sommaire Le Consortium national de formation en

Plus en détail

Méthodologie. 1 Évaluation des capacités de la gestion de l information

Méthodologie. 1 Évaluation des capacités de la gestion de l information Méthodologie 1 Évaluation des capacités de la gestion de l information Outil et méthodologie 2 Table des matières 3 Table des matières (suite) 4 Aperçu de l outil Évaluation des capacités de la GI 5 Contexte

Plus en détail

Evaluation des masters de l'ecole nationale supérieure des sciences de l information et des bibliothèques (ENSSIB)

Evaluation des masters de l'ecole nationale supérieure des sciences de l information et des bibliothèques (ENSSIB) Section des Formations et des diplômes Evaluation des masters de l'ecole nationale supérieure des sciences de l information et des bibliothèques (ENSSIB) Juillet 2010 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

POLITIQUE DE DOTATION EN RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE DE DOTATION EN RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE DE DOTATION EN RESSOURCES HUMAINES ADOPTÉE LE : 1998-06-07 AMENDÉE LE : 2003-03-29 RÉSOLUTION : CP166-98 RÉSOLUTION : CC900-03 TABLE DES MATIÈRES Préambule... 1 Objectifs généraux... 1 Principes...

Plus en détail

Le français pour les professionnels DE LA SANTÉ

Le français pour les professionnels DE LA SANTÉ Le français pour les professionnels DE LA SANTÉ Le français pour les professionnels de la santé Le programme Ce programme est conçu pour améliorer la communication entre un patient et un professionnel

Plus en détail

Ce cahier appartient à. Tuteur de. Du / / Au / / AGEFOS PME PACA 146 rue Paradis CS 30002 MARSEILLE CEDEX 06 1/

Ce cahier appartient à. Tuteur de. Du / / Au / / AGEFOS PME PACA 146 rue Paradis CS 30002 MARSEILLE CEDEX 06 1/ CAHIER DE SUIVI DU TUTEUR DANS LE CADRE DU CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION Ce cahier appartient à Tuteur de Du / / Au / / AGEFOS PME PACA 6 rue Paradis CS 000 MARSEILLE CEDEX 06 / INTRODUCTION QU EST-CE

Plus en détail

La connaissance est le pouvoir

La connaissance est le pouvoir La connaissance est le pouvoir Le moment venu de concevoir un programme de carte commerciale, la connaissance est le pouvoir le pouvoir de rendre les dépenses d entreprise les plus efficaces et conviviales

Plus en détail

Esthéticienne ou esthéticien

Esthéticienne ou esthéticien Esthéticienne ou esthéticien Description du métier Les esthéticiennes et les esthéticiens prodiguent des soins esthétiques à l aide d une panoplie de techniques nécessitant l utilisation de produits, d

Plus en détail

DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES CHARTE HANDICAP JUILLET 2009

DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES CHARTE HANDICAP JUILLET 2009 DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES CHARTE HANDICAP JUILLET 2009 SOMMAIRE 1. PRÉAMBULE page 2 2. LA CHARTE HANDICAP page 4 LE RECRUTEMENT DES PERSONNES HANDICAPÉES AU CENTRE POMPIDOU L ACCUEIL ET L INTÉGRATION

Plus en détail

FICHE N 13 : SUIVRE ET COMPARER DES CARRIÈRES PROFESSIONNELLES

FICHE N 13 : SUIVRE ET COMPARER DES CARRIÈRES PROFESSIONNELLES FICHE N 13 : SUIVRE ET COMPARER DES CARRIÈRES PROFESSIONNELLES De quoi s agit-il? La mesure des risques discriminatoires dans les carrières professionnelles au sein d une organisation présente des difficultés.

Plus en détail

Réussir le Use Test est une exigence critique pour les assureurs ayant

Réussir le Use Test est une exigence critique pour les assureurs ayant Réussir le Use Test est une exigence critique pour les assureurs ayant demandé la validation de leur sous Solvabilité II. Cet article décrit comment les assureurs peuvent en même temps satisfaire aux exigences

Plus en détail

Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage

Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage 00 : 00 ANIMATEUR : Bienvenue à cette série de quatre vidéos portant sur l évaluation du rendement. Depuis de nombreuses années, les enseignants

Plus en détail

Le Cours sur le processus et la technologie de l Expérience d achat Triple Diamant a été conçu pour vous aider à comprendre et à intégrer Simple

Le Cours sur le processus et la technologie de l Expérience d achat Triple Diamant a été conçu pour vous aider à comprendre et à intégrer Simple Le Cours sur le processus et la technologie de l Expérience d achat Triple Diamant a été conçu pour vous aider à comprendre et à intégrer Simple Simon et Specialist dans le processus de vente. Dans ce

Plus en détail

2. Votre Première Consultation à la Clinique de Fertilité Manzanera

2. Votre Première Consultation à la Clinique de Fertilité Manzanera NOTRE PROGRAMME DE DON D OVOCYTES Dans le Centre de Fertilité Manzanera, nous avons développé un traitement de fertilité simple et pratique pour les couples résidant hors d Espagne, de façon à maximiser

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 510 MISSIONS D AUDIT INITIALES SOLDES D OUVERTURE

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 510 MISSIONS D AUDIT INITIALES SOLDES D OUVERTURE NORME INTERNATIONALE D AUDIT 510 MISSIONS D AUDIT INITIALES SOLDES D OUVERTURE Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE

Plus en détail

Accompagnement Individualisé à Domicile (AID) Document pour les parents année 2016

Accompagnement Individualisé à Domicile (AID) Document pour les parents année 2016 Accompagnement Individualisé à Domicile (AID) Document pour les parents année 2016 Informations et formulaire d inscription version du 29 novembre 2015 Il est recommandé aux familles de demander à la personne

Plus en détail

Normes d accessibilité pour les services à la clientèle Mai 2011

Normes d accessibilité pour les services à la clientèle Mai 2011 Normes pour les services à la clientèle Mai 2011 Commission de révision des paiements effectués aux médecins Secrétariat des conseils de santé Plan de formation Membres (onglet 6) Le présent document doit

Plus en détail

Fiche entreprise : E11

Fiche entreprise : E11 Fiche entreprise : E11 FONCTION ET CARACTÉRISTIQUES / PERSONNE INTERVIEWÉE La personne interviewée, de sexe masculin, travaille aux ressources humaines et est affectée à temps complet au programme de développement

Plus en détail

GUIDE DU TUTEUR EN ENTREPRISE

GUIDE DU TUTEUR EN ENTREPRISE GUIDE DU TUTEUR EN ENTREPRISE Pour les employeurs, à partager avec leurs collaborateurs! Le rôle du tuteur dans l entreprise est primordial. Le tuteur est chargé d accueillir, d aider, d informer et de

Plus en détail

ANIMATION AUTOUR DU REPAS

ANIMATION AUTOUR DU REPAS ANIMATION AUTOUR DU REPAS Objectifs pédagogiques : - respecter au mieux le rythme des enfants, - rendre l enfant le plus autonome possible, - apprendre à ce dernier à vivre en collectivité (ce qui implique

Plus en détail

GESTION CONTEMPORAINE. Programme de formation. www.umoncton.ca/gestion-contemporaine DÉCOUVREZ CE PROGRAMME DE FORMATION. Octobre 2016 Avril 2017

GESTION CONTEMPORAINE. Programme de formation. www.umoncton.ca/gestion-contemporaine DÉCOUVREZ CE PROGRAMME DE FORMATION. Octobre 2016 Avril 2017 Programme de formation GESTION CONTEMPORAINE Octobre 2016 Avril 2017 Conçu pour les gestionnaires d aujourd hui et de demain www.umoncton.ca/gestion-contemporaine DÉCOUVREZ CE PROGRAMME DE FORMATION GESTION

Plus en détail

Le plan d intervention au service de la réussite de l élève. Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention

Le plan d intervention au service de la réussite de l élève. Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention Le plan d intervention au service de la réussite de l élève Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention Objectif de la présentation Présenter les orientations ministérielles qui sous-tendent

Plus en détail

Rapport de la consultation publique sur les conditions de vie des aînés ;Préparons l avenir avec nos aînés,

Rapport de la consultation publique sur les conditions de vie des aînés ;Préparons l avenir avec nos aînés, «Les constats du Protecteur du citoyen font écho à ceux du Vérificateur général, aux résultats de l étude de l Institut canadien d information sur la santé et aux opinions généralement admises par les

Plus en détail

La gestion et le gestionnaire

La gestion et le gestionnaire Chapitre 3 La gestion et le gestionnaire Objectifs pédagogiques Après avoir lu ce chapitre l étudiant doit être capable de : Donner une description de la nature de la gestion. Expliquer le processus de

Plus en détail

Information à l intention du personnel. Les conditions de la retraite dès 2012. Le 19 juillet 2011. Direction des Finances DFIN Finanzdirektion FIND

Information à l intention du personnel. Les conditions de la retraite dès 2012. Le 19 juillet 2011. Direction des Finances DFIN Finanzdirektion FIND Information à l intention du personnel Les conditions de la retraite dès 2012 Le 19 juillet 2011 Direction des Finances DFIN Finanzdirektion FIND Page 2 de 10 Sommaire 1. En bref, les nouveautés concernant

Plus en détail

LE DOCUMENT UNIQUE A- LA REGLEMENTATION

LE DOCUMENT UNIQUE A- LA REGLEMENTATION Fédération Autonome de la Fonction Publique Territoriale Cette fiche est consacrée au «Document Unique». Le Document Unique d évaluation des risques professionnels est : le premier outil de gestion des

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/14/4 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 3 OCTOBRE 2014 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Quatorzième session Genève, 10 14 novembre 2014 RÉSUMÉ DU RAPPORT D ÉVALUATION DU PROJET

Plus en détail

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques MÉMOIRE Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec présenté à la Commission des finances publiques Novembre 2009 Table des matières 1. Présentation de l AICQ... 3 2. Commentaires généraux... 4

Plus en détail

CSI ne décerne plus le titre de FMA et offre un parcours menant au prestigieux titre de professionnel agréé en gestion stratégique de patrimoine

CSI ne décerne plus le titre de FMA et offre un parcours menant au prestigieux titre de professionnel agréé en gestion stratégique de patrimoine Q et R CSI ne décerne plus le titre de FMA et offre un parcours menant au prestigieux titre de professionnel agréé en gestion stratégique de patrimoine En vue de préparer les professionnels du secteur

Plus en détail

Votre guide. des services de soins à domicile au Manitoba

Votre guide. des services de soins à domicile au Manitoba Votre guide des services de soins à domicile au Manitoba Table des matières Information et admissibilité... 1 Évaluation... 2 Planification et coordination des soins.. 2 Services... 3 Aide pour soins personnels

Plus en détail

GUIDE ORGANISATIONNEL L ADAPTATION D UN PROGRAMME D ÉTUDES EN ALTERNANCE (ÉTUDE DE FAISABILITÉ) 3

GUIDE ORGANISATIONNEL L ADAPTATION D UN PROGRAMME D ÉTUDES EN ALTERNANCE (ÉTUDE DE FAISABILITÉ) 3 L ADAPTATION D UN PROGRAMME D ÉTUDES EN ALTERNANCE (ÉTUDE DE FAISABILITÉ) 3 30 La décision d adapter un programme en alternance travail-études repose sur une analyse approfondie de la pertinence, des possibilités

Plus en détail

L ESTIMATION DES ÉCARTS SALARIAUX

L ESTIMATION DES ÉCARTS SALARIAUX Novembre 2005 L ESTIMATION DES ÉCARTS SALARIAUX (articles 60 à 68) La Loi sur l équité salariale vise à corriger les écarts salariaux dus à la discrimination systémique fondée sur le sexe à l égard des

Plus en détail

STAGE D OBSERVATION CLASSE DE 3 : DÉCOUVERTE DES INDUSTRIES ALIMENTAIRES GUIDE : ACCUEILLIR UN JEUNE STAGIAIRE, MODE D EMPLOI

STAGE D OBSERVATION CLASSE DE 3 : DÉCOUVERTE DES INDUSTRIES ALIMENTAIRES GUIDE : ACCUEILLIR UN JEUNE STAGIAIRE, MODE D EMPLOI STAGE D OBSERVATION CLASSE DE 3 : DÉCOUVERTE DES INDUSTRIES ALIMENTAIRES GUIDE : ACCUEILLIR UN JEUNE STAGIAIRE, MODE D EMPLOI Introduction L Association Nationale des Industries Alimentaires (ANIA) s associe

Plus en détail

Cahier de bord de l entreprise de transport et des conducteurs d autobus scolaire Consignes et directives

Cahier de bord de l entreprise de transport et des conducteurs d autobus scolaire Consignes et directives Cahier de bord de l entreprise de transport et des conducteurs d autobus scolaire Consignes et directives table des matières Présentation...1 1 Les cartes de transport scolaire...2 2 Présence de parents

Plus en détail

RECUEIL DES POLITIQUES ADE06-DA ADMINISTRATION DES ÉCOLES Éducation coopérative et autres formes d apprentissage par l expérience

RECUEIL DES POLITIQUES ADE06-DA ADMINISTRATION DES ÉCOLES Éducation coopérative et autres formes d apprentissage par l expérience RÉSOLUTION 183-03 Date d adoption : 23 septembre 2003 En vigueur : 23 septembre 2003 À réviser avant : DIRECTIVES ADMINISTRATIVES DÉFINITIONS Éducation coopérative 1. Expérience d apprentissage pratique

Plus en détail

ETT : le contrat à durée indéterminée intérimaire

ETT : le contrat à durée indéterminée intérimaire Fiche pratique ETT : le contrat à durée indéterminée intérimaire Boite à outils - Juridique Cette note a pour objet de présenter le contrat à durée indéterminée intérimaire. Pour rappel, l article 4 de

Plus en détail

Directives opérationnelles 2013-2015 pour les initiatives régionales dans le cadre de la Convention sur les zones humides

Directives opérationnelles 2013-2015 pour les initiatives régionales dans le cadre de la Convention sur les zones humides Directives opérationnelles 2013-2015 pour les initiatives régionales dans le cadre de la Convention sur les zones humides Approuvées par le Comité permanent à sa 46 e Réunion (Décision SC46-28), avril

Plus en détail

Constats pertinents au domaine de la petite enfance suite à une consultation auprès de parents au Canada (avril 2010)

Constats pertinents au domaine de la petite enfance suite à une consultation auprès de parents au Canada (avril 2010) L accueil et l accompagnement du parent dans les communautés francophones en contexte minoritaire : Constats pertinents au domaine de la petite enfance suite à une consultation auprès de parents au Canada

Plus en détail

AVIS PRÉSENTÉ. à la Commission des institutions. La Réforme du mode de scrutin au Québec

AVIS PRÉSENTÉ. à la Commission des institutions. La Réforme du mode de scrutin au Québec AVIS PRÉSENTÉ à la Commission des institutions La Réforme du mode de scrutin au Québec FADOQ - Mouvement des Aînés du Québec 4545, av. Pierre-De Coubertin, C.P. 1000, Succ. M, Montréal (Québec) H1V 3R2

Plus en détail

Brochure d information Trustworthiness. Vérification de la fiabilité des personnes actives dans le secteur nucléaire

Brochure d information Trustworthiness. Vérification de la fiabilité des personnes actives dans le secteur nucléaire Brochure d information Trustworthiness Vérification de la fiabilité des personnes actives dans le secteur nucléaire novembre 2015 0 1 Préambule Dans le secteur nucléaire, des mesures de sécurité strictes

Plus en détail

handicap au travail : quels sont Vos droits? comment se déclarer? 34 /

handicap au travail : quels sont Vos droits? comment se déclarer? 34 / 34 / HANDICAP AU TRAVAIL : QUELS SONT VOS DROITS? COMMENT SE DÉCLARER? Grâce à la loi du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées,

Plus en détail

Fiche entreprise : E4

Fiche entreprise : E4 Fiche entreprise : E4 FONCTION ET CARACTÉRISTIQUES / PERSONNE INTERVIEWÉE La personne interviewée est la seule qui soit rattachée aux ressources humaines dans l entreprise et, à ce titre, elle s occupe

Plus en détail

PROGRAMME ÉDUCATIF Version 2011

PROGRAMME ÉDUCATIF Version 2011 PROGRAMME ÉDUCATIF Version 2011 Table des matières Introduction... 1 L approche éducative... 2 Les valeurs éducatives... 2 L estime de soi... 2 L autonomie... 2 La créativité et l imagination... 3 L affection...

Plus en détail

La Société Canadian Tire Limitée Politique de service à la clientèle accessible Offrir des produits et des services aux personnes handicapées

La Société Canadian Tire Limitée Politique de service à la clientèle accessible Offrir des produits et des services aux personnes handicapées La Société Canadian Tire Limitée Politique de service à la clientèle accessible Offrir des produits et des services aux personnes handicapées Canadian Tire Dans le cadre de la politique de service à la

Plus en détail

APP1 : Enquêtes sur les éclosions et prise en charge

APP1 : Enquêtes sur les éclosions et prise en charge APP1 : Enquêtes sur les éclosions et prise en charge But L objectif du module est de présenter les principes fondamentaux et les étapes des enquêtes sur et de la gestion des éclosions. Le matériel d apprentissage

Plus en détail

GUIDE DE PROCEDURES DU GROUPE DES AMIS DU PARAGRAPHE 47

GUIDE DE PROCEDURES DU GROUPE DES AMIS DU PARAGRAPHE 47 47. Nous sommes conscients de l importance de la communication, par les entreprises, d informations sur l impact environnemental de leurs activités et les encourageons, en particulier s agissant des entreprises

Plus en détail

Chronique Histoire d orientation

Chronique Histoire d orientation Kinésiologie Chronique Histoire d orientation Nota Bene 1. Abandon Juin 2015 Service de psychologie et d orientation Table des matières 1. AB comme dans «abandon» 2. Obtenir un diplôme ou non? 3. Survivre

Plus en détail

GUIDE DE CONSOLIDATION D ÉQUIPE POUR LES ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES DE L ONTARIO. Janvier 2009. Module 8 : Améliorer la communication

GUIDE DE CONSOLIDATION D ÉQUIPE POUR LES ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES DE L ONTARIO. Janvier 2009. Module 8 : Améliorer la communication GUIDE DE CONSOLIDATION D ÉQUIPE POUR LES ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES DE L ONTARIO Janvier 2009 Module 8 : Améliorer la communication Modifié en décembre 2010 Révisé en décembre 2012 Révisé en décembre 2012

Plus en détail

FEUILLE DE ROUTE DES CHEFS DE PROJETS

FEUILLE DE ROUTE DES CHEFS DE PROJETS FEUILLE DE ROUTE DES CHEFS DE PROJETS Octobre 2009 Extrait de la charte atomique 1 : Dans un souci de fluidification des processus décisionnels au sein des Atomes Crochus, un système de délégation des

Plus en détail

Admissibilité à un stage. Obligations de l étudiant Obligations de l employeur

Admissibilité à un stage. Obligations de l étudiant Obligations de l employeur CODE DE CONDUITE DU SERVICE DE PLACEMENT DE L UNIVERSITÉ LAVAL (SPLA) RÉGISSANT L ENCADREMENT DES STAGES DE LA FACULTÉ DES SCIENCES ET DE GÉNIE (FSG) EN MILIEU DE TRAVAIL ARTICLE 1 ARTICLE 2 ARTICLE 3

Plus en détail

Principales stratégies pour les années 1999-2001

Principales stratégies pour les années 1999-2001 L ISO en bref L ISO est l Organisation internationale de normalisation. Elle est composée des organismes nationaux de normalisation de pays grands et petits, industrialisés et en développement, de toutes

Plus en détail

Norme en matière de règlement en ligne. promoteurs de régime

Norme en matière de règlement en ligne. promoteurs de régime Q : Que signifie «sans papier» dans le contexte d un régime de garanties collectives? R : Le terme «sans papier» désigne un processus de présentation des demandes, de règlement et d avis entièrement sans

Plus en détail

Révisé pour janvier 2014

Révisé pour janvier 2014 SERVICES DE L AGRÉMENT Lignes directrices pour les programmes de formation paramédicale sur l utilisation du Profil national des compétences professionnelles (PNCP) 2011 de l Association des paramédics

Plus en détail

Marche à suivre en cas d accident

Marche à suivre en cas d accident Ce document permet de rencontrer les obligations légales relatives aux premiers secours ainsi qu à l enquête d accident. En combinant ces deux registres, on facilite le suivi des accidents de travail et

Plus en détail

PLANIFICATION STRATÉGIQUE. 2014 à 2016. Planification stratégique Consortium en foresterie Version avril 2014 Page 1

PLANIFICATION STRATÉGIQUE. 2014 à 2016. Planification stratégique Consortium en foresterie Version avril 2014 Page 1 PLANIFICATION STRATÉGIQUE 2014 à 2016 Version avril 2014 Page 1 1. INTRODUCTION La forêt occupe une place importante pour la région de la Gaspésie et des Îles-de-la- Madeleine. Par conséquent, les besoins

Plus en détail

Gestion de la succession

Gestion de la succession Gestion de la succession Concevoir Construire Attirer Préparer la succession, c est préparer la réussite Les membres de Comités de direction et les cadres dirigeants connaissent l importance d une bonne

Plus en détail

DIRECTIVES ET NORMES EN MATIÈRE DE PRINCIPE

DIRECTIVES ET NORMES EN MATIÈRE DE PRINCIPE Les versions actuelles des documents approuvés sont mises à jour en ligne. Les copies imprimées ne sont pas contrôlées. Page 1 de 5 DIRECTIVES ET NORMES EN MATIÈRE DE PRINCIPE ADMINISTRATEURS, DIRIGEANTS,

Plus en détail

POLITIQUE SUR L ACCESSIBILITÉ POUR LES SERVICES À LA CLIENTÈLE

POLITIQUE SUR L ACCESSIBILITÉ POUR LES SERVICES À LA CLIENTÈLE POLITIQUE SUR L ACCESSIBILITÉ POUR LES SERVICES À LA CLIENTÈLE La présente politique a été adoptée en vue de se conformer aux exigences des Normes d accessibilité pour les services à la clientèle, édictées

Plus en détail

LE SYSTEME DE REMUNERATION

LE SYSTEME DE REMUNERATION LE SYSTEME DE REMUNERATION Le système de rémunération est un outil clé en termes de management, même s il ne s agit du seul outil de motivation. Le système de rémunération doit être adapté aux commerciaux

Plus en détail

CALENDRIER DES FORMATIONS Année 2015-2016

CALENDRIER DES FORMATIONS Année 2015-2016 CALENDRIER DES FORMATIONS Année 2015-2016 WWW.CASIOPE.ORG POUR LES INTERVENANTS EN PETITE ENFANCE POUR LES GESTIONNAIRES ET LES RESPONSABLES DU SOUTIEN PÉDAGOGIQUE Table des matières POUR TOUS LES INTERVENANTS

Plus en détail

7245, rue Clark # 202, Montréal (Québec) H2S 2S4 Tél : (514) 279.3669 / Fax: (514) 279-4223 Courriel : emplois@carrefourble.qc.ca

7245, rue Clark # 202, Montréal (Québec) H2S 2S4 Tél : (514) 279.3669 / Fax: (514) 279-4223 Courriel : emplois@carrefourble.qc.ca 7245, rue Clark # 202, Montréal (Québec) H2S 2S4 Tél : (514) 279.3669 / Fax: (514) 279-4223 Courriel : emplois@carrefourble.qc.ca Le Carrefour BLE est un organisme à but non lucratif et de bienfaisance.

Plus en détail

Guide de la personne déléguée. Déclaration des accidents de travail

Guide de la personne déléguée. Déclaration des accidents de travail Guide de la personne déléguée Déclaration des accidents de travail Décembre 2007 Introduction Toute enseignante ou tout enseignant peut être victime d un accident de travail. Le présent document se veut

Plus en détail

Accompagnement Individualisé à Domicile (AID) Document pour les parents année 2015/2016

Accompagnement Individualisé à Domicile (AID) Document pour les parents année 2015/2016 Accompagnement Individualisé à Domicile (AID) Document pour les parents année 2015/2016 Informations et formulaire d inscription version du 7 juillet 2015 Il est recommandé aux familles de demander à la

Plus en détail

L Approche CPA 3 - Évaluation de la situation

L Approche CPA 3 - Évaluation de la situation L Approche CPA 3 - Évaluation de la situation La présente fiche d information porte sur l évaluation de la situation, qui, comme le montre le diagramme ci-dessous, constitue le deuxième volet de l Approche

Plus en détail

1. Présentation du projet

1. Présentation du projet SONDAGE RAPPROCHER L ÉCOLE DES FAMILLES 1. Présentation du projet Le 31 mars dernier, une soirée d échanges à l intention des parents a été organisée par l Organisme de participation des parents de l école

Plus en détail

Synthèse des résultats du sondage «Nous aussi, nous avons notre mot à dire!»

Synthèse des résultats du sondage «Nous aussi, nous avons notre mot à dire!» Département fédéral de l'intérieur DFI Secrétariat général DFI Bureau fédéral de l'égalité pour les personnes handicapées BFEH Synthèse des résultats du sondage «Nous aussi, nous avons notre mot à dire!»

Plus en détail

BTS COMMERCE INTERNATIONAL

BTS COMMERCE INTERNATIONAL 1 er stage : Prospection Clientèle Année 2014 / 2015 Enseignement supérieur privé BTS COMMERCE INTERNATIONAL CONVENTION DE STAGE Nom du stagiaire : Prénom du stagiaire : Exemplaire Etudiant Convention

Plus en détail

N 13 LE DOCUMENT UNIQUE

N 13 LE DOCUMENT UNIQUE Fiche Info Prévention & Sécurité N 13 LE DOCUMENT UNIQUE REGLEMENTATION Médecine préventive - Nombreux sont les élus qui ont été contactés par des entreprises privées ou ont entendu parler du «document

Plus en détail

Examen des pratiques de gestion du Secteur des traités et du gouvernement autochtone. Janvier 2009

Examen des pratiques de gestion du Secteur des traités et du gouvernement autochtone. Janvier 2009 Examen des pratiques de gestion du Secteur des traités et du gouvernement autochtone Janvier 2009 1 Objectifs de l examen L'examen des pratiques de gestion vise les objectifs suivants : aider les gestionnaires

Plus en détail

Université Paris Est Marne La Vallée. Conduite de projet. Synthèse de cours. Matthieu Alcime

Université Paris Est Marne La Vallée. Conduite de projet. Synthèse de cours. Matthieu Alcime Conduite de projet Synthèse de cours Matthieu Alcime 2013 Table des matières 1 Introduction... 2 2 Les approches managériales et organisationnelles des projets... 3 3 Le métier d ingénieur... 4 4 Le travail

Plus en détail

La gestion de l incapacité au travail Principes fondamentaux

La gestion de l incapacité au travail Principes fondamentaux La gestion de l incapacité au travail Principes fondamentaux TRAVAUX EN COURS Une présentation de : Angela Dunham Directrice adjointe de la Région du Sud-ouest par intérim Travail sécuritaire NB SUJETS

Plus en détail

Le point sur la méthode SCRUM

Le point sur la méthode SCRUM Le point sur la méthode SCRUM Inspirée du privé et de la gestion des projets informatiques, la méthode SCRUM est devenue de nos jours de plus en plus adoptée dans les équipes de développement. Cette méthode

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/10/6 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 28 SEPTEMBRE 2012 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Dixième session Genève, 12 16 novembre 2012 RAPPORT D ÉVALUATION DU PROJET RELATIF

Plus en détail

Programme Ressources humaines

Programme Ressources humaines No. de la directive Nb. de pages 5 Auteur: Direction des ressources humaines Approuvée par: Comité de gestion Programme Ressources humaines Titre: Programme de gestion de l assiduité au travail Entrée

Plus en détail

PARTAGER UN ÉVÉNEMENT EXCEPTIONNEL AVEC SOLUTIONSAUTO.CA, C EST S ASSOCIER AVEC LES MEILLEURS DE L INDUSTRIE!!!

PARTAGER UN ÉVÉNEMENT EXCEPTIONNEL AVEC SOLUTIONSAUTO.CA, C EST S ASSOCIER AVEC LES MEILLEURS DE L INDUSTRIE!!! LA SOLUTION La SOLUTION pour vendre plus!!! PARTAGER UN ÉVÉNEMENT EXCEPTIONNEL AVEC SOLUTIONSAUTO.CA, C EST S ASSOCIER AVEC LES MEILLEURS DE L INDUSTRIE!!! Les AVANTAGES d un service complet Un produit

Plus en détail

Pour bâtir votre avenir financier. Services de gestion de portefeuille discrétionnaire

Pour bâtir votre avenir financier. Services de gestion de portefeuille discrétionnaire Pour bâtir votre avenir financier Services de gestion de portefeuille discrétionnaire Le chemin vers vos objectifs Une approche personnalisée pour accéder à l indépendance financière. 2 3 4 Service de

Plus en détail

Sup management CAS SOTRACE Bavila bramcy

Sup management CAS SOTRACE Bavila bramcy CAS DE SOTRACE RAPPORT DE SYNTHESE : Il nous a été demandé d établir une planification stratégique de l entreprise SOTRACE pour les 3 prochaines années. L apport stratégique de notre cabinet ne cherchera

Plus en détail

Formulaire et guide du CCPPP pour les lettres de recommandation aux milieux de stages pré-doctoraux canadiens (révisé en juillet 2004)

Formulaire et guide du CCPPP pour les lettres de recommandation aux milieux de stages pré-doctoraux canadiens (révisé en juillet 2004) (Logo) Conseil canadien des programmes de psychologie professionnelle Canadian Council of Professional Psychology Programs INTRODUCTION ET DIRECTIVES Formulaire et guide du CCPPP pour les lettres de recommandation

Plus en détail

Examen des pratiques de gestion du risque d atteinte à la réputation Principes, observations et prochaines étapes

Examen des pratiques de gestion du risque d atteinte à la réputation Principes, observations et prochaines étapes Examen des pratiques de gestion du risque Principes, observations et prochaines étapes Contexte Le présent document n est pas une ligne directrice. Il a pour objet de communiquer les principes de base

Plus en détail

RAPPEL PLAN DE CONTINUITÉ D ACTIVITÉ ENTRÉE EN VIGUEUR DE L ARTICLE 3012

RAPPEL PLAN DE CONTINUITÉ D ACTIVITÉ ENTRÉE EN VIGUEUR DE L ARTICLE 3012 Négociation - Dérivés sur taux d intérêt Négociation - Dérivés sur actions et indices Back-office - Contrats à terme Back-office - Options Technologie Réglementation CIRCULAIRE Le 10 août 2005 RAPPEL PLAN

Plus en détail

La Communication Laurent Monney

La Communication Laurent Monney La Communication Laurent Monney St- Germain 29 1030 Bussigny www.lm- coaching.ch Devenez un communicateur qui crée un impact Pourquoi on fait ce qu'on fait? Pourquoi votre conjoint(e), enfant(s), se comporte-il/elle

Plus en détail