La syllabe (1/5) Unité intuitive (différent du phonème) Constituant essentiel pour la phonologie au même titre que phonème et trait

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La syllabe (1/5) Unité intuitive (différent du phonème) Constituant essentiel pour la phonologie au même titre que phonème et trait"

Transcription

1 La syllabe (1/5) Unité intuitive (différent du phonème) Variation des structures syllabiques d une langue à une autre et dans une même langue (cf strict vs à : une seule syllabe mais des structures bien différentes) Constituant essentiel pour la phonologie au même titre que phonème et trait

2 La syllabe (2/5) Critères définitoires Phonologique : syllabe = unité accentuable Physiologique : activité musculaire : tension des muscles de l appareil phonatoire associée à un relâchement ; débit d air, ouverture puis fermeture de l appareil vocal Acoustique : syllabe formée autour d une voyelle autour de laquelle peuvent se grouper des consonnes il ya dans une séquence, autant de syllabes qu il ya de pics de sonorité Echelle de sonorité: sonorité augmente au fur et à mesure que l on progresse vers le noyau de la syllabe et décroît à partir de ce même noyau Mais langues qui font exception à cette règle générale pour lesquelles une consonne peut constituer le centre d une syllabe (tchèque /skrz/ = à travers) consonnes assez peu consonantiques (ici r ), ce sont des sonantes, présentant une structure acoustique assez proche d une voyelle Cas beaucoup plus inattendus, ex berbère : n importe quel type de segment même une occlusive sourde peut constituer un noyau syllabique tftkt/ Définition universelle de la syllabe?

3 La syllabe (3/5)

4 Le syllabe (4/5) Exercice 7 Parmi les monosyllabes suivants, quels sont ceux qui suivent le principe de sonorité, quelles sont les exceptions à ce principe, pourquoi? Ta, star, prisme, parle

5 Principe de sonorité Ta, parle Exceptions star, prisme, Le syllabe (5/5) Correction exercice 7

6 La syllabe en phonologie multilinéaire (1/6) Unité organisatrice abstraite de segments Structure syllabique de base : binaire branchante

7 La syllabe en phonologie multilinéaire (2/6) Modèle de Kay et Lowenstamm 1984 pour le français «Les éléments nuls ne peuvent apparaître dans des constituants syllabiques branchants»

8 La syllabe en phonologie multilinéaire (3/6) Exercice 8 Donner les représentations syllabiques de «maison» et de «menteur»

9 La syllabe en phonologie multilinéaire (4/6) Correction de l exercice 8

10 La syllabe en phonologie multilinéaire (5/6) Exercice 9 Donner les représentations syllabiques des mots suivants selon le modèle de Kaye et Lowenstamm (1984) Ecole Division Compromettre En entourant les syllabes branchantes quand elles existent

11 La syllabe en phonologie multilinéaire (6/6) Correction exercice 9

12 Le traitement de l élision en phonologie générative multilinéaire (selon K & L 1984) 1/6 Objectif : rendre compte des phénomènes d élision obligatoire (amuïssement) vs interdite Le enfant l enfant vs le garçon Principe : élision possible si elle ne donne pas lieu à une mauvaise resyllabation (élément nul dans un constituant syllabique branchant, en l occurrence attaque)

13 Le traitement de l élision en phonologie générative multilinéaire (selon K & L 1984) 2/6 Règle V ø / ø A Lecture de la règle - À gauche de la barre oblique : transformation à effectuer = voyelle s efface - A droite de la barre oblique : contexte d application de la règle ø A signifie attaque nulle signifie que la règle s applique devant attaque nulle

14 Le traitement de l élision et les contraintes de resyllabation associées en phonologie générative multilinéaire (selon K & L 1984) 3/6 Dérivation la école l école entrée σ σ σ règle l a ø e k l σ σ σ l ø ø e k l Sortie Noyau vide resyllabation σ σ l e k l

15 Le traitement de l élision et les contraintes de resyllabation associées en phonologie générative multilinéaire (selon K & L 1984) 4/6 Exercice 10 Donner une représentation phonétique arboresente de la structure syllabique des séquences suivantes : La + tablette Le + imaginaire

16 Le traitement de l élision et les contraintes de resyllabation associées en phonologie générative multilinéaire (selon K & L 1984) 5/6 Correction exercice 10 Mot tablette à initiale consonantique * resyllabation Attaque vide après voyelle règle d élision Noyau vide resyllabation

17 Le traitement de l élision et les contraintes de resyllabation associées en phonologie générative multilinéaire (selon K & L 1984) 6/6 Quelques commentaires finals Syllabation lexicale vs syllabation parole continue Pose la question de l alignement entre domaine lexical et domaine syllabique Elision + h initial (muet vs aspiré)

18 Le traitement de la consonne latente en phonologie multilinéaire Modèle de P. Encrevé (1988) (1/13) Au départ problématique de la liaison sans enchaînement Prononciation courante : liaison enchaînée avec voyelle qui suit deux phonèmes appartiennent à la même syllabe J avais un rêve / a+ v + z + r v/ Corpus discours hommes politiques français ( , Chirac) : laison sans enchaînement J avais un rêve / a+ v z + + r v/ Reconsidérer l appareillage représentationnel de la liaison en français

19 Le traitement de la consonne latente en phonologie multilinéaire Modèle de P. Encrevé (1988) (2/13) Préliminaires 1 : notion d autosegment flottant Primitives en phonologie multilinéaire : point de départ - Ligne autosegmentale de phonèmes - Ligne autosegmentale de constituants syllabiques (A, R) - Ligne de positions (ligne intermédiaire), appelée squelette (initiale, médiane, finale) qui permet d associer les 2 lignes autosegmentales Ex /pyni/ Consonne de liaison considérée comme un autosegment qui appartient à la représentation lexicale du mot mais non ancré dans son squelette syllabique considéré comme un autosegment flottant

20 Le traitement de la consonne latente en phonologie multilinéaire Modèle de P. Encrevé (1988) (3/13) Préliminaires 2 : Liaison enchaînée Ex. Petit Règle de liaison qui associe ce segment flottant à un nœud syllabique dominant un élément V suivant sous conditions syntaxiques appropriées : liage syntaxique (les enfants prends vs les avec toi) Dont?

21 Le traitement de la consonne latente en phonologie multilinéaire Modèle de P. Encrevé (1988) (4/13) Préliminaires 3 : représentation syllabique de la consonne finale muette, comme autosegment flottant Ex. Petit Dont?

22 Le traitement de la consonne latente en phonologie multilinéaire Modèle de P. Encrevé (1988) (5/13) Préliminaires 4 : représentation syllabique de la liaison comme autosegment flottant Ex. petit ami dont un ami?

23 Le traitement de la consonne latente en phonologie multilinéaire Modèle de P. Encrevé (1988) (6/13) Préliminaires 5 : représentation syllabique de la consonne finale muette, comme autosegment flottant, mise en relation avec la ligne des constituants syllabiques (attaque, etc) Mot à initiale vocalique représentée par une attaque flottant ou vide (non ancrée dans le squelette) Liaison = phénomène d ancrage d un SF dans une attaque vide

24 Le traitement de la consonne latente en phonologie multilinéaire Modèle de P. Encrevé (1988) (7/13) Pb: représentation en supra ne peut pas prendre en compte liaison sans enchaînement consonne de liaison définie comme un segment flottant auquel correspond une coda flottante et une position de squelette sans aucune association C (= coda) (position) C (= consonne)

25 Le traitement de la consonne latente en phonologie multilinéaire Modèle de P. Encrevé (1988) (8/13) Principes généraux A, R N, C Représentation qui permet d envisager deux traitements phonologiques de la liaison : avec et sans enchaînements Consonne attachée à attaque flottante Consonne attachée à coda flottante (uniquement liaison facultative)

26 Le traitement de la consonne latente en phonologie multilinéaire Modèle de P. Encrevé (1988) (9/13) Liaison avec et sans enchaînement Représentations phonologiques sous-jacentes

27 Le traitement de la consonne latente en phonologie multilinéaire Modèle de P. Encrevé (1988) (10/13) Liaison avec et sans enchaînement Représentations phonétiques

28 Le traitement de la consonne latente en phonologie multilinéaire Modèle de P. Encrevé (1988) (11/13) Autres consonnes finales Avec eux Pour mémoire

29 Le traitement de la consonne latente en phonologie multilinéaire Modèle de P. Encrevé (1988) (12/13) Toutes les coda Cluster consonantique interne

30 Le traitement de la consonne latente en phonologie multilinéaire Modèle de P. Encrevé (1988) (13/13) Quelques commentaires finals Intérêt du modèle = prise en compte des stratégies variables de segmentation syllabique modèle qui fusionne les représentations phonologiques formelles et la réalité des variations sociolinguistiques Mise en lumière de principes explicatifs généraux concernant le langage mais fondée sur des données réalistes, donc variables modèle qui rend compte de la variation et de/dans la structure

31 Le traitement de la liaison en phonologie multilinéaire Exercice 11 Donner les représentations phonologiques des séquences suivantes en vous fondant sur le modèle de P. Encrevé (représentation phonologique profonde, représentation(s) phonologique(s) de surface, traitement phonétique : arbres phonétiques) a. Vous avez faim b. Vous avez entendu

32 Le traitement de la liaison en phonologie multilinéaire Correction de l exercice 11a 1. Représentation phonologique 2. Traitement phonologique 3. Représentation phonétique

Le modèle standard, SPE (1/8)

Le modèle standard, SPE (1/8) Le modèle standard, SPE (1/8) Rappel : notion de grammaire mentale modulaire Les composants de la grammaire : module phonologique, sémantique syntaxique Syntaxe première : elle orchestre la relation mentale

Plus en détail

UE11 Phonétique appliquée

UE11 Phonétique appliquée UE11 Phonétique appliquée Christelle DODANE Permanence : mercredi de 11h15 à 12h15, H211 Tel. : 04-67-14-26-37 Courriel : christelle.dodane@univ-montp3.fr Bibliographie succinte 1. GUIMBRETIERE E., Phonétique

Plus en détail

N 334 - SIMON Anne-Catherine

N 334 - SIMON Anne-Catherine N 334 - SIMON Anne-Catherine RÉALISATION D UN CDROM/DVD CONTENANT DES DONNÉES DU LANGAGE ORAL ORGANISÉES EN PARCOURS DIDACTIQUES D INITIATION LINGUISTIQUE A PARTIR DES BASES DE DONNÉES VALIBEL Introduction

Plus en détail

1. Qu est-ce que la conscience phonologique?

1. Qu est-ce que la conscience phonologique? 1. Qu est-ce que la conscience phonologique? Définition La conscience phonologique est définie comme la connaissance consciente et explicite que les mots du langage sont formés d unités plus petites, à

Plus en détail

Phonologie, Master LFA Professeur : André THIBAULT

Phonologie, Master LFA Professeur : André THIBAULT Phonologie, Master LFA Professeur : André THIBAULT Semaine 2. Nous allons revenir cette semaine au concept de phonème, mais en illustrant de façon plus précise en quoi il consiste. 1. Rappel des facteurs

Plus en détail

Niveau A1 du Cadre européen commun de référence pour les langues FR1A1 ou FR2A1 - Initiation à la langue française préparation au DELF A1

Niveau A1 du Cadre européen commun de référence pour les langues FR1A1 ou FR2A1 - Initiation à la langue française préparation au DELF A1 Niveau du Cadre européen commun de référence pour les langues F1 ou F2 - Initiation à la langue française préparation au DELF 224 heures de formation réparties comme suit Module de langue, F1 ou F2 (15h

Plus en détail

1. Productions orales en continu après travail individuel

1. Productions orales en continu après travail individuel Tâches de production orale 2 niveau A2/B1 (Les tâches sont réalisables aussi bien au niveau A2 qu au niveau B1 suivant la complexité des énoncés et des interactions que les élèves sont capables de produire)

Plus en détail

Communication parlée L2F01 TD 7 Phonétique acoustique (1) Jiayin GAO <jiayin.gao@univ-paris3.fr> 20 mars 2014

Communication parlée L2F01 TD 7 Phonétique acoustique (1) Jiayin GAO <jiayin.gao@univ-paris3.fr> 20 mars 2014 Communication parlée L2F01 TD 7 Phonétique acoustique (1) Jiayin GAO 20 mars 2014 La phonétique acoustique La phonétique acoustique étudie les propriétés physiques du signal

Plus en détail

Document d aide au suivi scolaire

Document d aide au suivi scolaire Document d aide au suivi scolaire Ecoles Famille Le lien Enfant D une école à l autre «Enfants du voyage et de familles non sédentaires» Nom :... Prénom(s) :... Date de naissance :... Ce document garde

Plus en détail

La phonétisation de "plus", "tous" et de certains nombres : une analyse phono-syntaxique

La phonétisation de plus, tous et de certains nombres : une analyse phono-syntaxique La phonetisation de "plus", "tous" et de certains nombres. La phonétisation de "plus", "tous" et de certains nombres : une analyse phono-syntaxique Jean-Philippe Goldman, Christopher Laenzlinger et Eric

Plus en détail

t 100. = 8 ; le pourcentage de réduction est : 8 % 1 t Le pourcentage d'évolution (appelé aussi taux d'évolution) est le nombre :

t 100. = 8 ; le pourcentage de réduction est : 8 % 1 t Le pourcentage d'évolution (appelé aussi taux d'évolution) est le nombre : Terminale STSS 2 012 2 013 Pourcentages Synthèse 1) Définition : Calculer t % d'un nombre, c'est multiplier ce nombre par t 100. 2) Exemples de calcul : a) Calcul d un pourcentage : Un article coûtant

Plus en détail

Convention de transcription CIEL-F

Convention de transcription CIEL-F Convention de transcription CIEL-F Version 4.4. 1 décembre 2010 Ces conventions sont inspirées de celles des groupes I, Freiburg et VALIBEL Principes généraux et logiciels utilisés pour la transcription

Plus en détail

Jacques DURAND. Les primitives phonologiques : des traits distinctifs aux éléments*

Jacques DURAND. Les primitives phonologiques : des traits distinctifs aux éléments* Jacques DURAND Les primitives phonologiques : des traits distinctifs aux éléments* 3.1. Introduction L idée que les systèmes phonologiques sont organisés à partir d un ensemble fini de paramètres n est

Plus en détail

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel eduscol Ressources pour la voie professionnelle Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel Français Présentation des programmes 2009 du baccalauréat professionnel Ces documents

Plus en détail

DESCRIPTEURS NIVEAU A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues

DESCRIPTEURS NIVEAU A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues DESCRIPTEURS NIVEAU A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES Activités de production et stratégies PRODUCTION ORALE MONOLOGUE SUIVI

Plus en détail

Utilisation du TNI en classe d anglais. PROJET INNOVANT présenté par la SECTION D ANGLAIS du Lycée Jean-Paul de Rocca Serra, 20137 Porto-Vecchio

Utilisation du TNI en classe d anglais. PROJET INNOVANT présenté par la SECTION D ANGLAIS du Lycée Jean-Paul de Rocca Serra, 20137 Porto-Vecchio Touch N Invent! Utilisation du TNI en classe d anglais PROJET INNOVANT présenté par la SECTION D ANGLAIS du Lycée Jean-Paul de Rocca Serra, 20137 Porto-Vecchio Sylvie Chiariglione, Brigitte Collomb, Régine

Plus en détail

RVACHEW, S., BROSSEAU LAPRÉ, F. & PAUL, M. (2012) (TITRE ET AUTEURES PROVISOIRES)

RVACHEW, S., BROSSEAU LAPRÉ, F. & PAUL, M. (2012) (TITRE ET AUTEURES PROVISOIRES) TESTDE DÉPISTAGE FRANCOPHONE DE PHONOLOGIE RVACHEW, S., BROSSEAU LAPRÉ, F. & PAUL, M. (2012) (TITRE ET AUTEURES PROVISOIRES) Cette épreuve a été réalisée pour les orthophonistes comme support à leurs bilans.

Plus en détail

La Conscience phonologique

La Conscience phonologique La Conscience phonologique Activités à effectuer en classe ou à la maison Guide pour les parents, les enseignantes et les enseignants 2 Table des matières La conscience phonologique...page 3 La conscience

Plus en détail

On trouvera sur le site du CCDMD un exemple d album construit avec Cantare. (http://www.ccdmd.qc.ca/ri/cantare)

On trouvera sur le site du CCDMD un exemple d album construit avec Cantare. (http://www.ccdmd.qc.ca/ri/cantare) Cantare 2 Introduction L outil logiciel Cantare s adresse à toute personne qui veut construire des leçons visant l apprentissage d une langue par l écoute de chansons ou de fichiers sonores dont les paroles

Plus en détail

Probabilité. Table des matières. 1 Loi de probabilité 2 1.1 Conditions préalables... 2 1.2 Définitions... 2 1.3 Loi équirépartie...

Probabilité. Table des matières. 1 Loi de probabilité 2 1.1 Conditions préalables... 2 1.2 Définitions... 2 1.3 Loi équirépartie... 1 Probabilité Table des matières 1 Loi de probabilité 2 1.1 Conditions préalables........................... 2 1.2 Définitions................................. 2 1.3 Loi équirépartie..............................

Plus en détail

L enseignement/apprentissage de la prononciation des langues assisté par ordinateur : le cas du français langue étrangère.

L enseignement/apprentissage de la prononciation des langues assisté par ordinateur : le cas du français langue étrangère. L enseignement/apprentissage de la prononciation des langues assisté par ordinateur : le cas du français langue étrangère Sachiko KOMATSU La composante phonétique n est pas suffisamment traitée dans l

Plus en détail

AGASC / BUREAU INFORMATION JEUNESSE 06700 Saint Laurent du Var Tel : 04.93.07.00.66 bij@agasc.fr www.agasc.fr. Word: Les tableaux.

AGASC / BUREAU INFORMATION JEUNESSE 06700 Saint Laurent du Var Tel : 04.93.07.00.66 bij@agasc.fr www.agasc.fr. Word: Les tableaux. Word: Les tableaux Introduction 6 ième partie Il est préférable par moments de présenter de l'information sous forme de tableau. Les instructions qui suivent démontrent comment créer un tableau et comment

Plus en détail

Cours d introduction à l informatique. Partie 2 : Comment écrire un algorithme? Qu est-ce qu une variable? Expressions et instructions

Cours d introduction à l informatique. Partie 2 : Comment écrire un algorithme? Qu est-ce qu une variable? Expressions et instructions Cours d introduction à l informatique Partie 2 : Comment écrire un algorithme? Qu est-ce qu une variable? Expressions et instructions Qu est-ce qu un Une recette de cuisine algorithme? Protocole expérimental

Plus en détail

L ARBORESCENCE. Qu est-ce qu un dossier? L arborescence?

L ARBORESCENCE. Qu est-ce qu un dossier? L arborescence? L ARBORESCENCE Qu est-ce qu un dossier? Un dossier est une pochette vide dans laquelle on peut disposer des documents créés à l aide de l outil informatique. Comme les systèmes utilisés dans la vie courante

Plus en détail

Guide tablette Surface pour le soutien scolaire

Guide tablette Surface pour le soutien scolaire Guide tablette Surface pour le soutien scolaire 1. Objectifs - dynamiser la prise en charge classique des élèves; - accompagner vers plus d autonomie les élèves qui utilisent une tablette en classe; -

Plus en détail

Une proposition de séquence relative à l étude des sons /an/, /on/ et de leurs graphies. Cadre général

Une proposition de séquence relative à l étude des sons /an/, /on/ et de leurs graphies. Cadre général Une proposition de séquence relative à l étude des sons /an/, /on/ et de leurs graphies Cadre général Analyse des difficultés : Ces phonèmes présentent une double difficulté : - au niveau de leur discrimination

Plus en détail

INITIATION AU LANGAGE C SUR PIC DE MICROSHIP

INITIATION AU LANGAGE C SUR PIC DE MICROSHIP COURS PROGRAMMATION INITIATION AU LANGAGE C SUR MICROCONTROLEUR PIC page 1 / 7 INITIATION AU LANGAGE C SUR PIC DE MICROSHIP I. Historique du langage C 1972 : naissance du C dans les laboratoires BELL par

Plus en détail

Application en classe de la progression des apprentissages en musique 1 er cycle du secondaire

Application en classe de la progression des apprentissages en musique 1 er cycle du secondaire Application en classe de la progression des apprentissages en musique 1 er cycle du secondaire Quelques définitions des termes utilisés Nommer : Désigner par un nom. Identifier : Déterminer la nature de

Plus en détail

Analyse dialectométrique des parlers berbères de Kabylie

Analyse dialectométrique des parlers berbères de Kabylie Saïd GUERRAB Analyse dialectométrique des parlers berbères de Kabylie Résumé de la thèse (pour affichage) Il est difficile de parler du berbère sans parler de la variation. Il y a d abord une variation

Plus en détail

CHAPITRE 1 STRUCTURE DU NIVEAU B2 POUR LE FRANÇAIS

CHAPITRE 1 STRUCTURE DU NIVEAU B2 POUR LE FRANÇAIS chapitre_1_2_3.qxd 29/06/04 10:46 Page 15 CHAPITRE 1 STRUCTURE DU NIVEAU B2 POUR LE FRANÇAIS Les référentiels par langue élaborés dans le cadre du Conseil de l Europe sont avant tout, comme Un niveau-seuil

Plus en détail

PHYSIQUE Discipline fondamentale

PHYSIQUE Discipline fondamentale Examen suisse de maturité Directives 2003-2006 DS.11 Physique DF PHYSIQUE Discipline fondamentale Par l'étude de la physique en discipline fondamentale, le candidat comprend des phénomènes naturels et

Plus en détail

Tutoriels. 01 Utiliser Praat. 02 Transcrire sous Praat en utilisant les conventions VALIBEL. Sylviane Bachy. Rédaction octobre 2005

Tutoriels. 01 Utiliser Praat. 02 Transcrire sous Praat en utilisant les conventions VALIBEL. Sylviane Bachy. Rédaction octobre 2005 Tutoriels 01 Utiliser Praat 02 Transcrire sous Praat en utilisant les conventions VALIBEL Sylviane Bachy Rédaction octobre 2005 Table des matières 1. Installation et démarrage...2 2. Ouvrir un fichier

Plus en détail

TP - Alarme de voiture / Approche fonctionnelle

TP - Alarme de voiture / Approche fonctionnelle TP - Alarme de voiture / Approche fonctionnelle Tous les objets techniques, même les plus compliqués, sont étudiés à l aide d une méthode appelée : étude fonctionnelle ou systémique. 1/ Présentation du

Plus en détail

Apprentissage Automatique

Apprentissage Automatique Apprentissage Automatique Introduction-I jean-francois.bonastre@univ-avignon.fr www.lia.univ-avignon.fr Définition? (Wikipedia) L'apprentissage automatique (machine-learning en anglais) est un des champs

Plus en détail

Grandes lignes ASTRÉE. Logiciels critiques. Outils de certification classiques. Inspection manuelle. Definition. Test

Grandes lignes ASTRÉE. Logiciels critiques. Outils de certification classiques. Inspection manuelle. Definition. Test Grandes lignes Analyseur Statique de logiciels Temps RÉel Embarqués École Polytechnique École Normale Supérieure Mercredi 18 juillet 2005 1 Présentation d 2 Cadre théorique de l interprétation abstraite

Plus en détail

Sélection du contrôleur

Sélection du contrôleur Démo CoDeSys - 1 - 1. Configuration de l environnement de travail : Lancer le logiciel CoDeSys Fichier Nouveau Lors de la première utilisation, une boîte de dialogue apparaît permettant la sélection du

Plus en détail

Parcours d acquisition des sons du langage chez deux enfants francophones

Parcours d acquisition des sons du langage chez deux enfants francophones Université Sorbonne Nouvelle Paris 3 Ecole Doctorale 268, Langage et Langues : Description, théorisation, transmission Laboratoire de Phonétique et Phonologie, UMR 7018 (CNRS Université Sorbonne Nouvelle

Plus en détail

Publier dans la Base Documentaire

Publier dans la Base Documentaire Site Web de l association des ingénieurs INSA de Lyon Publier dans la Base Documentaire Remarque : la suppression des contributions n est pas possible depuis le Front-Office. lbuisset Page 1 18/09/2008

Plus en détail

Circuit comportant plusieurs boucles

Circuit comportant plusieurs boucles Sommaire de la séquence 3 Séance 1 Qu est-ce qu un circuit comportant des dérivations? A Les acquis du primaire B Activités expérimentales C Exercices d application Séance 2 Court-circuit dans un circuit

Plus en détail

COORDONNÉES PROFESSIONNELLES PARCOURS PROFESSIONNEL FORMATION

COORDONNÉES PROFESSIONNELLES PARCOURS PROFESSIONNEL FORMATION Naomi Yamaguchi Maîtresse de Conférences Université Sorbonne Nouvelle Paris 3 Laboratoire de Phonétique et Phonologie (UMR 7018) http://naomi.yamaguchi.free.fr/ http://lpp.in2p3.fr/axes-de-recherche-592

Plus en détail

AVERTISSEMENT. D'autre part, toute contrefaçon, plagiat, reproduction encourt une poursuite pénale. LIENS

AVERTISSEMENT. D'autre part, toute contrefaçon, plagiat, reproduction encourt une poursuite pénale. LIENS AVERTISSEMENT Ce document est le fruit d'un long travail approuvé par le jury de soutenance et mis à disposition de l'ensemble de la communauté universitaire élargie. Il est soumis à la propriété intellectuelle

Plus en détail

Quel accent en français?

Quel accent en français? Quel accent en français? 1. L ACCENT CIRCONFLEXE Il s emploie sur a, e, i, o, u. Souvent, il remplace un s présent dans la langue latine: Forêt, tête, tempête, fête, hôtesse, hôpital, arrêt, intérêt, bête

Plus en détail

Vous allez le voir au cours de ce premier chapitre, 1. Découvrir l ipad

Vous allez le voir au cours de ce premier chapitre, 1. Découvrir l ipad 1. Découvrir l ipad Vous allez le voir au cours de ce premier chapitre, l utilisation de l ipad est très intuitive et, surtout, votre tablette obéit au doigt et à l œil. Vous ne pourrez bientôt plus vous

Plus en détail

Céline Nicolas Cantagrel CPC EPS Grande Section /CP Gérer et faciliter la continuité des apprentissages

Céline Nicolas Cantagrel CPC EPS Grande Section /CP Gérer et faciliter la continuité des apprentissages Céline Nicolas Cantagrel C EPS Grande Section / Gérer et faciliter la continuité des apprentissages GS Quelques pistes par rapport à l équipe pédagogique : renforcer les liens, clarifier les paramètres

Plus en détail

Activité 1. Compter les points Écriture binaire des nombres. Résumé. Liens pédagogiques. Compétences. Âge. Matériel

Activité 1. Compter les points Écriture binaire des nombres. Résumé. Liens pédagogiques. Compétences. Âge. Matériel Activité 1 Compter les points Écriture binaire des nombres Résumé Les données de l ordinateur sont stockées et transmises sous la forme d une série de 0 et de 1. Comment peut-on représenter des mots et

Plus en détail

THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE

THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE Introduction générale : L Homme, pour vivre, a besoin de se nourrir. La nutrition fait appel à différentes fonctions que sont l alimentation, la respiration

Plus en détail

ALICEBOX. Guide d installation ADSL + TÉLÉPHONE + TV NUMÉRIQUE. Découvrir ma télécommande 12 TÉLÉCOMMANDE. Accès au médiacenter

ALICEBOX. Guide d installation ADSL + TÉLÉPHONE + TV NUMÉRIQUE. Découvrir ma télécommande 12 TÉLÉCOMMANDE. Accès au médiacenter Découvrir ma télécommande Activer/désactiver la connexion du décodeur au téléviseur Fin Enregistrement Play / Pause Revenir en arrière ou sortie Navigation Accès au médiacenter Allumer / Mettre en veille

Plus en détail

Nombre dérivé et tangente

Nombre dérivé et tangente Nombre dérivé et tangente I) Interprétation graphique 1) Taux de variation d une fonction en un point. Soit une fonction définie sur un intervalle I contenant le nombre réel a, soit (C) sa courbe représentative

Plus en détail

Réaliser un journal scolaire

Réaliser un journal scolaire Réaliser un journal scolaire 1/ Connaître le journal et ses contenus Pour que les élèves puissent à leur tour devenir producteurs, il faut absolument qu ils apprennent à connaître le journal et ses contenus.

Plus en détail

ANALYSE ACOUSTIQUE de la VOIX. pour la. DÉTECTION de PERTURBATIONS PSYCHOPHYSIOLOGIQUES. APPLICATION au CONTEXTE AÉRONAUTIQUE

ANALYSE ACOUSTIQUE de la VOIX. pour la. DÉTECTION de PERTURBATIONS PSYCHOPHYSIOLOGIQUES. APPLICATION au CONTEXTE AÉRONAUTIQUE LA.R.A ANALYSE ACOUSTIQUE de la VOIX pour la DÉTECTION de PERTURBATIONS PSYCHOPHYSIOLOGIQUES APPLICATION au CONTEXTE AÉRONAUTIQUE Robert Ruiz Laboratoire de Recherche en Audiovisuel (LA.R.A) - Université

Plus en détail

Cours 1 : La compilation

Cours 1 : La compilation /38 Interprétation des programmes Cours 1 : La compilation Yann Régis-Gianas yrg@pps.univ-paris-diderot.fr PPS - Université Denis Diderot Paris 7 2/38 Qu est-ce que la compilation? Vous avez tous déjà

Plus en détail

MANUEL DE L UTILISATEUR

MANUEL DE L UTILISATEUR MANUEL DE L UTILISATEUR COMPAS DYNAMIQUE Page 1 / 81 Page 2 / 81 SOMMAIRE PREAMBULE... 7 CHAPITRE 1 :... 9 PRESENTATION DU COMPAS DYNAMIQUE... 9 1 INTRODUCTION... 11 1.1 QU EST-CE QUE LE COMPAS DYNAMIQUE?...

Plus en détail

son sont SON HOMOPHONES LES EXERCICES DE FRANÇAIS DU CCDMD www.ccdmd.qc.ca Homophones grammaticaux de catégories différentes

son sont SON HOMOPHONES LES EXERCICES DE FRANÇAIS DU CCDMD www.ccdmd.qc.ca Homophones grammaticaux de catégories différentes GRAMMATICAUX DE CATÉGORIES DIFFÉRENTES SON HOMOPHONES SONT 1 Homophones grammaticaux de catégories différentes son sont son : sont : déterminant possessif singulier à la 3 e personne. Il fait partie d

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2012 OBLIGATOIRE MATHÉMATIQUES. Série S. Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient : 7 ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2012 OBLIGATOIRE MATHÉMATIQUES. Série S. Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient : 7 ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2012 MATHÉMATIQUES Série S Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient : 7 ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE Les calculatrices électroniques de poche sont autorisées, conformément à la

Plus en détail

Mon aide mémoire traitement de texte (Microsoft Word)

Mon aide mémoire traitement de texte (Microsoft Word) . Philippe Ratat Mon aide mémoire traitement de texte (Microsoft Word) Département Ressources, Technologies et Communication Décembre 2006. Sommaire PRÉSENTATION DU DOCUMENT 1 Objectif principal 1 Deux

Plus en détail

lecture : LE SON [an]

lecture : LE SON [an] CP jour 1 1) Identification sonore Comptine: mauvais temps Dégager le son que l on entend souvent. lecture : LE SON [an] Mauvais temps Le mauvais temps m a envoyé une tempête sur la tête Je suis rentré

Plus en détail

Déterminants possessifs

Déterminants possessifs POSSESSIFS MATÉRIEL POUR ALLOPHONES 1 Déterminants Déterminants référents Déterminants possessifs Le déterminant possessif indique une relation d appartenance, de possession, de parenté, d origine, etc.,

Plus en détail

Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information

Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information Connaissances et compétences : - Identifier les éléments d une chaîne de transmission d informations. - Recueillir et exploiter des informations concernant

Plus en détail

Dragon Naturally Speaking 13

Dragon Naturally Speaking 13 Année 2015 Dragon Naturally Speaking 13 Guide premier pas Nathalie Macé / Grégoire Duval PROJET ORDYSCAN 1 Table des matières Introduction 3 Pourquoi utiliser Dragon Naturally Speaking avec les élèves

Plus en détail

Morphologie de l aspect

Morphologie de l aspect Morphologie de l aspect L aspect est en russe une catégorie du verbe sans support morphématique nécessaire 1, mais pour laquelle il est néanmoins possible de dégager un certain nombre de traits morphologiques

Plus en détail

Qu est-ce que la virtualisation?

Qu est-ce que la virtualisation? I Qu est-ce que la virtualisation? L actuel et le virtuel Considérons pour commencer l opposition facile et trompeuse entre réel et virtuel. Dans l usage courant, le mot virtuel s emploie souvent pour

Plus en détail

Accueillir un sourd en entreprise

Accueillir un sourd en entreprise Accueillir un sourd en entreprise Comprendre et se faire comprendre Construire l avenir 3 5 10 16 17 18 19 Sommaire Le mot du directeur Définitions (LSF LPC lecture labiale) Idées reçues sur la surdité

Plus en détail

PRISE EN MAIN D ILLUSTRATOR

PRISE EN MAIN D ILLUSTRATOR CHAPITRE 1 PRISE EN MAIN D ILLUSTRATOR Présentation... 13 Contenu du livre... 13 Les nouveautés... 14 Composants de l interface... 15 Afficher les documents... 20 Organiser son espace de travail... 21

Plus en détail

Dérivation : cours. Dérivation dans R

Dérivation : cours. Dérivation dans R TS Dérivation dans R Dans tout le capitre, f désigne une fonction définie sur un intervalle I de R (non vide et non réduit à un élément) et à valeurs dans R. Petits rappels de première Téorème-définition

Plus en détail

données en connaissance et en actions?

données en connaissance et en actions? 1 Partie 2 : Présentation de la plateforme SPSS Modeler : Comment transformer vos données en connaissance et en actions? SPSS Modeler : l atelier de data mining Large gamme de techniques d analyse (algorithmes)

Plus en détail

Étude de la performance des modèles acoustiques pour des voix de personnes âgées en vue de l adaptation des systèmes de RAP

Étude de la performance des modèles acoustiques pour des voix de personnes âgées en vue de l adaptation des systèmes de RAP Étude de la performance des modèles acoustiques pour des voix de personnes âgées en vue de l adaptation des systèmes de RAP Frédéric Aman, Michel Vacher, Solange Rossato, Remus Dugheanu, François Portet,

Plus en détail

Université CLAUDE BERNARD LYON1 INSTITUT DES SCIENCES et TECHNIQUES DE READAPTATION. MEMOIRE présenté pour l obtention du

Université CLAUDE BERNARD LYON1 INSTITUT DES SCIENCES et TECHNIQUES DE READAPTATION. MEMOIRE présenté pour l obtention du Université CLAUDE BERNARD LYON1 INSTITUT DES SCIENCES et TECHNIQUES DE READAPTATION N 1505 MEMOIRE présenté pour l obtention du CERTIFICAT DE CAPACITE D ORTHOPHONISTE Par FAVIER Ségolène ADAPTATION À LA

Plus en détail

Formation Pédagogique 3h

Formation Pédagogique 3h Formation Pédagogique 3h Carole MOULIN Conseillère Pédagogique généraliste Bourgoin 2 20 mars 2013 Ecrire c est: Copier Ecrire sans erreurs sous la dictée Concevoir et écrire une phrase, des phrases, un

Plus en détail

TP n 2 Concepts de la programmation Objets Master 1 mention IL, semestre 2 Le type Abstrait Pile

TP n 2 Concepts de la programmation Objets Master 1 mention IL, semestre 2 Le type Abstrait Pile TP n 2 Concepts de la programmation Objets Master 1 mention IL, semestre 2 Le type Abstrait Pile Dans ce TP, vous apprendrez à définir le type abstrait Pile, à le programmer en Java à l aide d une interface

Plus en détail

MASTER LPL : LANGUE ET INFORMATIQUE (P)

MASTER LPL : LANGUE ET INFORMATIQUE (P) MASTER LPL : LANGUE ET INFORMATIQUE (P) RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme := Master Domaine : Arts, Lettres, Langues Mention : LITTERATURE, PHILOLOGIE, LINGUISTIQUE Spécialité : LANGUE ET INFORMATIQUE

Plus en détail

I. Polynômes de Tchebychev

I. Polynômes de Tchebychev Première épreuve CCP filière MP I. Polynômes de Tchebychev ( ) 1.a) Tout réel θ vérifie cos(nθ) = Re ((cos θ + i sin θ) n ) = Re Cn k (cos θ) n k i k (sin θ) k Or i k est réel quand k est pair et imaginaire

Plus en détail

Programme scientifique Majeure INTELLIGENCE NUMERIQUE. Mentions Image et Réalité Virtuelle Intelligence Artificielle et Robotique

Programme scientifique Majeure INTELLIGENCE NUMERIQUE. Mentions Image et Réalité Virtuelle Intelligence Artificielle et Robotique É C O L E D I N G É N I E U R D E S T E C H N O L O G I E S D E L I N F O R M A T I O N E T D E L A C O M M U N I C A T I O N Programme scientifique Majeure INTELLIGENCE NUMERIQUE Langage Java Mentions

Plus en détail

Présentation du langage et premières fonctions

Présentation du langage et premières fonctions 1 Présentation de l interface logicielle Si les langages de haut niveau sont nombreux, nous allons travaillé cette année avec le langage Python, un langage de programmation très en vue sur internet en

Plus en détail

MEGA ITSM Accelerator. Guide de démarrage

MEGA ITSM Accelerator. Guide de démarrage MEGA ITSM Accelerator Guide de démarrage MEGA 2013 1ère édition (janvier 2013) Les informations contenues dans ce document pourront faire l objet de modifications sans préavis et ne sauraient en aucune

Plus en détail

Et avant, c était comment?

Et avant, c était comment? 3 Et avant, c était comment? Objectifs de l unité Tâche La première partie de l évaluation comprend une tâche, QUELS CHANGEMENTS!, divisée en quatre phases. Dans la première phase, il s agit d écouter

Plus en détail

Les indices à surplus constant

Les indices à surplus constant Les indices à surplus constant Une tentative de généralisation des indices à utilité constante On cherche ici en s inspirant des indices à utilité constante à définir un indice de prix de référence adapté

Plus en détail

majuscu lettres accent voyelles paragraphe L orthographe verbe >>>, mémoire préfixe et son enseignement singulier usage écrire temps copier mot

majuscu lettres accent voyelles paragraphe L orthographe verbe >>>, mémoire préfixe et son enseignement singulier usage écrire temps copier mot majuscu conjugaison >>>, L orthographe singulier syllabe virgule mémoire lettres et son enseignement graphie suffixe usage accent ; écrire féminin temps voyelles mot point Renforcer l enseignement de l

Plus en détail

Évaluation et implémentation des langages

Évaluation et implémentation des langages Évaluation et implémentation des langages Les langages de programmation et le processus de programmation Critères de conception et d évaluation des langages de programmation Les fondations de l implémentation

Plus en détail

Traduction des Langages : Le Compilateur Micro Java

Traduction des Langages : Le Compilateur Micro Java BARABZAN Jean-René OUAHAB Karim TUCITO David 2A IMA Traduction des Langages : Le Compilateur Micro Java µ Page 1 Introduction Le but de ce projet est d écrire en JAVA un compilateur Micro-Java générant

Plus en détail

PLAN D ÉTUDES. école fondamentale

PLAN D ÉTUDES. école fondamentale PLAN D ÉTUDES école fondamentale Nous Henri, Grand-Duc de Luxembourg, Duc de Nassau, Vu la loi du 6 février 2009 portant organisation de l enseignement fondamental; Notre Conseil d État entendu; Sur le

Plus en détail

1 Introduction C+ + Algorithm e. languag. Algorigramm. machine binaire. 1-1 Chaîne de développement. Séance n 4

1 Introduction C+ + Algorithm e. languag. Algorigramm. machine binaire. 1-1 Chaîne de développement. Séance n 4 1 Introduction 1-1 Chaîne de développement Algorithm e C+ + Algorigramm e languag e machine binaire Le programme est écrit à l aide de Multiprog sous forme d algorigramme puis introduit dans le microcontrôleur

Plus en détail

Documentation utilisateur. [EIP] TransLSF

Documentation utilisateur. [EIP] TransLSF Documentation utilisateur [EIP] TransLSF Henri HARDILLIER - Thomas MOREL - Florian JOUSSEAU Alexis MONNIER - Keo KHEMARA - Leo MARTIN Stéphane RICARDO Résumé Ce document présente la documentation destinée

Plus en détail

La prononciation de [t] après quand

La prononciation de [t] après quand ms 1988 d un travail publié en 1990 dans Lingvisticæ Investigationes 14.175 189. La prononciation de [t] après quand Yves Charles Morin Dans son ouvrage La liaison avec et sans enchaînement, Encrevé (1988a)

Plus en détail

Master IAD Module PS. Reconnaissance de la parole (suite) Alignement temporel et Programmation dynamique. Gaël RICHARD Février 2008

Master IAD Module PS. Reconnaissance de la parole (suite) Alignement temporel et Programmation dynamique. Gaël RICHARD Février 2008 Master IAD Module PS Reconnaissance de la parole (suite) Alignement temporel et Programmation dynamique Gaël RICHARD Février 2008 1 Reconnaissance de la parole Introduction Approches pour la reconnaissance

Plus en détail

INTERWRITE Workspace

INTERWRITE Workspace INTERWRITE Workspace Prêt à fonctionner 1. Allumer le tableau blanc (interrupteur sur le côté). 2. Allumer le vidéoprojecteur (voyant vert). 3. Brancher sur l ordinateur : le câble ou la clé bluetooth

Plus en détail

L accompagnement pour piano

L accompagnement pour piano L accompagnement pour piano L'harmonisation polyphonique d'une mélodie, telle que vous l'avez pratiquée jusqu'à présent, demande quelques modifications de conception dès lors que l'on veut la transformer

Plus en détail

ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES

ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES référence pour les langues ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES Activités de production et stratégies PRODUCTION ORALE GÉNÉRALE MONOLOGUE SUIVI : décrire l'expérience MONOLOGUE SUIVI : argumenter

Plus en détail

Appliquez-vous ces 4 éléments pour travailler plus efficacement?

Appliquez-vous ces 4 éléments pour travailler plus efficacement? Appliquez-vous ces 4 éléments pour travailler plus efficacement? Ce livret vous a été remis en complément de la vidéo «4 éléments pour travailler plus efficacement». Visitez http://methode-prepa.com pour

Plus en détail

ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE D INFORMATION n 50

ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE D INFORMATION n 50 ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE D INFORMATION n 50 SANTÉ ET SÉCURITÉ AOUT 2014 Francis MINIER Inspecteur santé et sécurité au travail Secrétariat : Brigitte BARRIER poste 46 73 Fax : 02 38 79 42 34 ou 02

Plus en détail

INTRODUCTION A L ELECTRONIQUE NUMERIQUE ECHANTILLONNAGE ET QUANTIFICATION I. ARCHITECTURE DE L ELECRONIQUE NUMERIQUE

INTRODUCTION A L ELECTRONIQUE NUMERIQUE ECHANTILLONNAGE ET QUANTIFICATION I. ARCHITECTURE DE L ELECRONIQUE NUMERIQUE INTRODUCTION A L ELECTRONIQUE NUMERIQUE ECHANTILLONNAGE ET QUANTIFICATION I. ARCHITECTURE DE L ELECRONIQUE NUMERIQUE Le schéma synoptique ci-dessous décrit les différentes étapes du traitement numérique

Plus en détail

ALICEBOX. Guide d installation ADSL + TÉLÉPHONE + TV NUMERIQUE. Découvrir ma télécommande 12 TÉLÉCOMMANDE. Accès au médiacenter

ALICEBOX. Guide d installation ADSL + TÉLÉPHONE + TV NUMERIQUE. Découvrir ma télécommande 12 TÉLÉCOMMANDE. Accès au médiacenter Découvrir ma télécommande Activer/désactiver la connexion du décodeur au téléviseur Fin Enregistrement Play / Pause Revenir en arrière ou sortie Navigation Accès au médiacenter Allumer / Mettre en veille

Plus en détail

Interactions des rayonnements avec la matière

Interactions des rayonnements avec la matière UE3-1 : Biophysique Chapitre 2 : Interactions des rayonnements avec la matière Professeur Jean-Philippe VUILLEZ Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés.

Plus en détail

Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie.

Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie. Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie. Sarah CAILLOT, Psychologue Réseau Breizh IMC- Pôle MPR St-Hélier (Rennes)- Journée Inter-régionale

Plus en détail

1 Autres signes orthographiques. Trait d union. On met le trait d union entre le pronom personnel et le mot même :

1 Autres signes orthographiques. Trait d union. On met le trait d union entre le pronom personnel et le mot même : D UNION MATÉRIEL POUR ALLOPHONES 1 Autres signes orthographiques Trait d union Note sur la nouvelle orthographe Certaines règles énoncées dans le présent document doivent être revues à la lumière de la

Plus en détail

Calculabilité Cours 3 : Problèmes non-calculables. http://www.irisa.fr/lande/pichardie/l3/log/

Calculabilité Cours 3 : Problèmes non-calculables. http://www.irisa.fr/lande/pichardie/l3/log/ Calculabilité Cours 3 : Problèmes non-calculables http://www.irisa.fr/lande/pichardie/l3/log/ Problèmes et classes de décidabilité Problèmes et classes de décidabilité Nous nous intéressons aux problèmes

Plus en détail

AIDE PERSONNALISEE AUX ELEVES DE MATERNELLE. Ce dispositif nécessite un temps de repérage, de concertation, de préparation et de régulation

AIDE PERSONNALISEE AUX ELEVES DE MATERNELLE. Ce dispositif nécessite un temps de repérage, de concertation, de préparation et de régulation AIDE PERSONNALISEE AUX ELEVES DE MATERNELLE Ce dispositif nécessite un temps de repérage, de concertation, de préparation et de régulation En maternelle, il doit privilégier la prévention. Objectifs :

Plus en détail

École : Maternelle. Livret de suivi de l élève. Nom : Prénom : Date de naissance : Année d entrée à l école maternelle :

École : Maternelle. Livret de suivi de l élève. Nom : Prénom : Date de naissance : Année d entrée à l école maternelle : École : Maternelle Livret de suivi de l élève Nom : Prénom : Date de naissance : Année d entrée à l école maternelle : Livret de suivi de l élève à l école maternelle Chaque compétence est évaluée selon

Plus en détail

La téléphonie via Internet..(VoIP) Une solution économique et versatile

La téléphonie via Internet..(VoIP) Une solution économique et versatile Skype-1, Atelier 116 Pour débutant La téléphonie via Internet..(VoIP) Une solution économique et versatile Titulaire: Michel Bédard (revj-avril-2013) Plan du cours (Skype-1) Possibilités multiples de SKYPE

Plus en détail

Complément d information concernant la fiche de concordance

Complément d information concernant la fiche de concordance Sommaire SAMEDI 0 DÉCEMBRE 20 Vous trouverez dans ce dossier les documents correspondants à ce que nous allons travailler aujourd hui : La fiche de concordance pour le DAEU ; Page 2 Un rappel de cours

Plus en détail