GESTION DE CRISE : Le rôle du maire

Save this PDF as:
Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "GESTION DE CRISE : Le rôle du maire"

Transcription

1 GESTION DE CRISE : Le rôle du maire

2 Introduction : Le risque zéro n existe pas L actualité montre que de nombreux événements soudains et dramatiques peuvent survenir en France (d origine naturelle, technologique, sanitaire). Leurs effets sont amplifiés par le mode de fonctionnement de notre société, très dépendante de l électricité, des réseaux de communication, des approvisionnements en flux tendus. Pour être moins fragile, il faut : Réduire nos vulnérabilités (mesures de prévention) Préparer à l avance une organisation pour répondre dans l urgence à ces événements

3 Sommaire 1) Avant la crise : ORSEC organisation générale de crise, (rôle du DOS, du COS), planification, exercices 2) Lorsque la crise survient : l alerte des maires, l alerte de la population, le fonctionnement de l automate GALA, les centres de gestion de crise 3) Après la crise : le retour d expérience, la capitalisation d informations, le régime des catastrophes naturelles

4 1) Avant la crise : Soyons prêts à faire face ensemble L organisation ORSEC 1952 : création du plan OR.SEC départemental (Organisation des Secours) 1987 : en complément, création des plans ORSEC zonaux et des plans d urgence (PPI, PSS, Plans rouges...) 2004 : Loi de modernisation de la sécurité civile. Le plan ORSEC (Organisation de la Réponse de Sécurité Civile) devient l organisation unique chargée de gérer toutes les situations d urgence. ORSEC implique l ensemble des acteurs sous une autorité unique, il permet de mobiliser de nombreuses ressources grâce à un dispositif opérationnel prenant en compte les risques identifiés. Il s adapte en permanence.

5 La planification ORSEC, C est une sorte de boîte à outils, composée d une série de plans opérationnels appelés «dispositions ORSEC», permettant de répondre à toutes sortes de situations de crise (ex : Nombreuses victimes, risque climatique, risque inondation, PPI d un site nucléaire ou SEVESO seuil haut) En situation de crise, plusieurs dispositions peuvent être mises en œuvre simultanément (ex : SATER + NOVI) ORSEC est mis à jour régulièrement, en lien avec tous les acteurs concernés ORSEC est testé régulièrement (sous la forme d exercices de sécurité civile) et ces exercices donnent lieu à des retours d expérience (RETEX) afin de progresser et d améliorer les procédures

6 L organisation ORSEC

7 L organisation de la gestion de crise sur le terrain : Selon la situation, le Maire ou le Préfet = DOS + Evénement grave Appuyé par le COS Décisions, demandes de renfort, remontées d information, alerte, stratégie, anticipation Actions d urgence validées par le DOS sur conseils du COS

8 Qui est le COS? (Commandant des Opérations de Secours) Le COS est (en principe) un officier sapeur pompier, qui appuie le DOS dans la gestion stratégique de la crise ils échangent régulièrement sur l'évolution de la situation sur le terrain et sur la stratégie de gestion de crise à adopter. Le COS est le conseil du DOS. Il lui apporte les éléments d expertise lui permettant de prendre les décisions adaptées à la crise Le COS, sous l'autorité du DOS, coordonne l'action de l'ensemble des services sur le terrain, pour faire cesser la crise

9 Qui est le DOS? (directeur des opérations de secours) La désignation du DOS dépend du type d événement : Type d'évènement accident routier simple, incendie simple (localisé, de courte durée, avec des conséquences immédiates) Qui dirige les opérations de secours? Le Maire est le Directeur des opérations de secours Quels sont les acteurs en présence? Tous les services de secours (SDIS, SAMU, police ou gend selon les besoins) en intervention courante Quelles structures sont activées? Postes de commandement des services de secours (ex CTA CODIS) et le cas échéant, poste de commandement communal (PCC) accident important avec de nombreuses victimes ou des risques importants, événement dépassant le territoire d'une seule commune, événement grave, susceptible de durer dans le temps, avec des conséquences évolutives Le Préfet est le Directeur des opérations de secours Tous les services de secours d'urgence, ainsi que tous les autres acteurs concernés (ex ARS, DDT, DDCSPP, DDFIP, Associations de secours, Météo France...) Poste de commandement des services de secours, Centre Opérationnel Départemental en préfecture (COD), et le cas échéant Poste de Commandement Opérationnel (PCO) sur le terrain, tenu par un souspréfet

10 Le maire est le premier DOS : Le maire est le premier Directeur des Opérations de Secours (DOS) sur le territoire de sa commune Son rôle : Il dirige et coordonne les actions de tous les intervenants Il assure et coordonne la communication Il informe les niveaux administratifs supérieurs Il anticipe les conséquences de l événement Il mobilise les moyens publics et privés sur son territoire de compétence

11 Le préfet devient DOS : Lorsque l événement dépasse les capacités opérationnelles de la commune Lorsque le maire fait appel au préfet Lorsque l événement concerne plusieurs communes du département Lorsque les dispositions ORSEC sont mises en œuvre Si le maire s est abstenu de prendre les mesures nécessaires, le préfet peut se substituer à lui, après mise en demeure

12 IMPORTANT, à noter : Même si le préfet prend la direction des opérations de secours, le maire a toujours pour mission de mettre en œuvre, sur le territoire de sa commune, les mesures de sauvegarde qui s imposent (art L du Cgct), parmi lesquelles : L alerte des populations L évacuation ou l hébergement de personnes déplacées Le soutien matériel des populations Le maire doit également faire remonter au préfet tout événement particulier survenant sur le territoire de sa commune et nécessitant un traitement particulier.

13 La planification du maire : le PCS Pour ce faire, le maire s appuie sur le PCS qu il a préalablement rédigé (plan communal de sauvegarde). Ce document à vocation très opérationnelle, permet au maire de remplir ses missions en situation d urgence, sans avoir à se poser de questions d organisation. L élaboration d un PCS est obligatoire dans les communes dotées : - d'un PPRN (plan de prévention des risques naturels tels que le risque inondation dans notre département (PPRI) ; - d'un PPRT (plan de prévention des risques technologiques) ; - d'un PPI (plan particulier d'intervention c'est à dire un plan de secours spécifique autour d'une installation nucléaire, d'un établissement classé SEVESO haut ou d'un grand barrage) ; Approuvé depuis plus de 2 ans. (article 13 de la loi de modernisation de la sécurité civile du 13 août 2004).

14 Que doit contenir le PCS? L'inventaire des risques majeurs qui concernent votre commune (les risques majeurs sont identifiés dans le DDRM = dossier départemental des risques majeurs). L'organisation et le mode de transmission de l'alerte aux populations (qui lance l alerte? Comment? Quel est le circuit d alerte?). Un annuaire opérationnel tenu à jour. Les dispositions prises pour soutenir et protéger la population. (lieux de repli, d hébergement, quels sont les moyens disponibles, quelles sont les personnes ressources...)

15 Le PCS doit être complété par le DICRIM Le PCS, par les informations qu il contient, n est pas diffusable à la population. Il est à usage du maire et de son équipe. Il présente l organisation communale de crise. Le Document d'information Communal sur les RIsques Majeurs (DICRIM), est destiné à être diffusé à la population. C est une plaquette d information sur les différents risques présents dans la commune, et les conseils de comportement qui s y rapportent et les différents moyens d alerte spécifiques Le DICRIM permet à la population de savoir réagir à vos alertes

16 Pour vous aider : Plusieurs documents ont été mis en ligne sur le site internet de la Préfecture ( : le DDRM (qui recense tous les risques dans les communes). un PCS-type plusieurs brochures d information Des ateliers ont été organisés avant les vacances, et des dossiers contenant un PCS et un DICRIM pré-remplis pour chacune de vos communes, ainsi que des cartographies vous ont été remis. N hésitez pas à solliciter le SIDPC pour un appui, un conseil ou 36 82

17 Un appui pour le maire : la réserve communale de sécurité civile Composée de citoyens volontaires, bénévoles, de tous âges et de tous métiers ayant le statut de collaborateur occasionnel de service public (prévoir une délibération du CM pour créer la réserve, un contrat d engagement constatant l accord des 2 parties et s assurer que l assurance communale couvre l action des collaborateurs) Placée sous l autorité du maire, la réserve à vocation à aider le maire et l équipe municipale pour accomplir des missions de sécurité civile (sans interférer avec les missions des secours) : Exemple de missions : surveillance des cours d eau, des digues, orientation des habitants en cas d évacuation, débroussaillement, déneigement, appui à rédaction de PCS, assistance administrative des sinistrés...

18 Les conventions avec des associations agréées de sécurité civile Afin d aider le maire à assurer sa mission d appui aux populations en situation de crise, il est possible de conventionner avec des associations agréées de sécurité civile (voir liste dans le site internet de la préfecture) La convention prévoit notamment les délais d intervention et les modalités de compensations financières Attention : en cas de catastrophe touchant plusieurs communes, une seule association ne peut intervenir partout à la fois. C est alors le DOS (préfet) qui priorise son action. Exemples de missions susceptibles de leur être confiées : appui en cas d hébergement d urgence (fourniture de matériels, voire installation d un centre d hébergement d urgence) ; ravitaillement ; nettoyage de maisons après inondations...

19 Les exercices de sécurité civile S entraîner est indispensable pour tester les plans réalisés et améliorer les procédures Plusieurs exercices de sécurité civile sont organisés chaque année par le préfet. Ils donnent lieu systématiquement à des retours d expérience Les maires peuvent tester les dispositions de leur PCS sous la forme d exercices cadre (sur table) ou d exercices terrain, en y associant la réserve communale et les associations.

20 2) Lorsque survient la crise : L alerte des maires L alerte des élus par la préfecture est assurée, selon le nombre de communes à alerter, soit : Par téléphone Par un automate d appel GALA (4 numéros sont demandés par commune, un mix de n portables et fixes est souhaité. Une mise à jour régulière est réalisée. La liste obtenue n est utilisée que pour l alerte). Une fois la 1ère alerte émise, les informations ultérieures peuvent être transmises par mail, fax ou automate d appel, selon la situation

21 Fonctionnement de GALA L automate appelle successivement les numéros, dans l ordre de la liste transmise par le maire Le premier interlocuteur qui décroche interrompt la chaîne d appels de l automate Il appartient donc à celui qui reçoit l alerte de la répercuter auprès de l équipe municipale et, le cas échéant, d alerter la population concernée par l événement

22 Prévoir les moyens d'alerte de la population dans le PCS Quelle que soit la taille de la commune, l'alerte des populations est prioritaire. A tout moment, le maire doit être en mesure de recevoir et de répercuter dans les plus brefs délais possibles l'alerte à la population et à son équipe. L'alerte doit être fiable et efficace : tous les moyens disponibles sur le territoire de la commune doivent être utilisés (sirènes, cloches, porte-voix, porte à porte...) Toutefois, pour que la population sache réagir à votre alerte, elle doit préalablement avoir reçu une information adaptée. C est le rôle du DICRIM.

23 Les centres de gestion de crise : - Dans les communes : Un poste de commandement communal (PCC) peut être activé par le maire, à la mairie ou dans un espace adapté situé en dehors de la zone de crise (ligne de téléphone nécessaire et si possible internet). - A la préfecture : Le centre opérationnel départemental (COD) est activé. Situé en préfecture, c'est le lieu de gestion de crise et le poste de commandement du préfet. Une cellule de presse et une cellule d information du public peuvent être également activées. Des visites peuvent être organisées sur demande des élus. - Au plus proche de l accident : un Poste de Commandement Opérationnel (PCO) peut être activé en cas de besoin, pour assurer une mission particulière.

24 3) Le post-crise Capitaliser les informations : après la crise, il est important de conserver des photographies, des relevés topographiques de la situation, des témoignages, afin d analyser les causes de l événement et de mieux anticiper toute crise future Les repères de crues : témoins historiques des crues passées, ils contribuent à faire vivre la mémoire des inondations et entretiennent la culture du risque. Le maire procède à l inventaire des repères de crues existants et matérialise, entretient et protège les repères des crues historiques ou nouvelles (art L563-3 et R du Code de l environnement). Organiser des retours d expérience : Les enseignements tirés des événements vécus permettent d améliorer les procédures.

25 Le régime des catastrophes naturelles Certains phénomènes naturels d intensité anormale ne sont pas couverts par les contrats d assurance incendie, dommages aux biens ou perte d exploitation (ex : inondations, coulées de boue, sécheresse, mouvement de terrain...). Pour être indemnisé, un assuré doit : Déclarer le sinistre à son assurance dans les 5 jours Solliciter le maire de sa commune pour qu il transmette au préfet une demande de reconnaissance de l état de catastrophe naturelle au bénéfice de sa commune Attention : les dégâts causés par le vent, le poids de la neige, la grêle ne peuvent pas faire l objet d une reconnaissance de catastrophe naturelle

26 Rôle du maire dans la constitution du dossier cat nat Dès la catastrophe, le maire doit : Informer ses administrés de la possibilité de demander la reconnaissance de l état de catastrophe naturelle Signaler aux sinistrés qu ils doivent déclarer les dommages à leur assurance sous 5 jours Recenser les dommages subis et constituer un dossier (photos, descriptions des dommages...) Si des sinistrés sollicitent la reconnaissance de l état de catastrophe naturelle, le maire doit transmettre au préfet un simple formulaire de demande disponible sur le site de la préfecture

27 Le préfet sollicite les experts (météo-france, BRGM, SPC...) afin d obtenir les rapports réglementaires et transmet le dossier au Ministère de l Intérieur en vue d un examen par la commission interministérielle qui se réunit mensuellement. Si la commission reconnaît la commune en état de catastrophe naturelle, le préfet informe le maire et fait publier l information dans la presse locale Les sinistrés disposent de 10 jours après publication de l arrêté au JO pour envoyer à leur assurance l état estimatif des dégâts.

28 Catastrophe naturelle et franchise La reconnaissance de l état de catastrophe naturelle entraîne l application d une franchise, selon la nature et l usage du bien (380 bien non professionnel, bien professionnel) code des assurances Dans une commune non dotée d un PPR, la franchise est modulée en fonction du nombre de reconnaissances de cat nat pour un même risque au cours des 5 dernières années : 1ère et 2ème cat nat : franchise simple 3ème cat nat : franchise x 2 4ème cat nat : franchise x 3 5ème cat nat : franchise x 4

29 Merci beaucoup pour votre attention Je reste à votre disposition pour toutes questions :

Organisation de la gestion de crise à Mayotte. Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011

Organisation de la gestion de crise à Mayotte. Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011 Organisation de la gestion de crise à Mayotte Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011 SOMMAIRE INTRODUCTION AVANT LA CRISE PENDANT LA CRISE APRES LA CRISE 2 Service interministériel de défense

Plus en détail

P.C.S. Plan Communal de Sauvegarde

P.C.S. Plan Communal de Sauvegarde P.C.S Plan Communal de Sauvegarde Plan Communal de Sauvegarde de CHINON Sommaire CHAPITRE 1 INTRODUCTION FI 1 Préambule FI 2 Objet du PCS et cadre réglementaire FI 3 Arrêté municipal de réalisation du

Plus en détail

Sommaire... 2. Le mot du Maire... 3. Glossaire... 4. Pour en savoir plus... 4. Qu'est-ce qu'un risque majeur... 5

Sommaire... 2. Le mot du Maire... 3. Glossaire... 4. Pour en savoir plus... 4. Qu'est-ce qu'un risque majeur... 5 Sommaire Sommaire... 2 Le mot du Maire... 3 Glossaire... 4 Pour en savoir plus... 4 Qu'est-ce qu'un risque majeur... 5 Les risques naturels... 6 Les inondations... 6 Les phénomènes météorologiques... 7

Plus en détail

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE COMMUNE DE PUNAAUIA PARTIE 2: OPERATIONNELLE

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE COMMUNE DE PUNAAUIA PARTIE 2: OPERATIONNELLE 2011 PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE COMMUNE DE PUNAAUIA PARTIE 2: OPERATIONNELLE SOMMAIRE SOMMAIRE 2 DECLENCHEMENT DU PCS 3.1 ROLE ET OBJECTIFS DU PLAN 3.2 MODALITES DE DECLENCHEMENT DES DIFFERENTES ALERTES

Plus en détail

Plans de secours NOMBREUSES VICTIMES

Plans de secours NOMBREUSES VICTIMES Plans de secours NOMBREUSES VICTIMES Dispositions générales ORSEC Dr M.NAHON SAMU75 02/2013 Crises sanitaires, Accidents catastrophiques à effets limités (ACEL), Catastrophes Majeures 2 Crises sanitaires,

Plus en détail

1 - Qu est-ce qu une mission, comment déterminer son contenu et qui va les accomplir?

1 - Qu est-ce qu une mission, comment déterminer son contenu et qui va les accomplir? FICHE N 20 : LES MISSIONS DE TERRAIN À ASSURER Pour assurer la mise en œuvre des missions de sauvegarde, il est nécessaire de disposer d intervenants de terrain. En fonction des phénomènes, de la situation,

Plus en détail

Séquence 1 : La place du MSP et de l ISP

Séquence 1 : La place du MSP et de l ISP Séquence 1 : La place du MSP et de l ISP 1- Sécurité civile et police administrative L activité opérationnelle des sapeurs pompiers s exercent dans le cadre de la police administrative. La police administrative

Plus en détail

PLAN LOCAL DE GESTION DE CRISE

PLAN LOCAL DE GESTION DE CRISE GUIDE MÉTHODOLOGIQUE PLAN LOCAL DE GESTION DE CRISE A v ertissement Les plans locaux de gestion de crise sont des outils opérationnels permettant de mieux organiser les actions locales en période de crise.

Plus en détail

CATASTROPHES NATURELLES PREVENTION ET ASSURANCES

CATASTROPHES NATURELLES PREVENTION ET ASSURANCES CATASTROPHES NATURELLES PREVENTION ET ASSURANCES Mission des sociétés d assurances pour la connaissance et la prévention des risques naturels WWW.mrn-gpsa.org Une association créée en 2000 entre : Mission

Plus en détail

RISQUES MAJEURS. www.vivre-a-niort.com. Notice d information sur la prévention des risques majeurs À NIORT. Toutes les informations sur

RISQUES MAJEURS. www.vivre-a-niort.com. Notice d information sur la prévention des risques majeurs À NIORT. Toutes les informations sur LES RISQUES MAJEURS Notice d information sur la prévention des risques majeurs À NIORT Toutes les informations sur Définition des Risques majeurs Quels risques à Niort? Le territoire de la commune se trouve

Plus en détail

Dossier de presse. Exercice cyclone : «ZANNO 2014» Les services de l État et leurs partenaires se préparent à la saison cyclonique

Dossier de presse. Exercice cyclone : «ZANNO 2014» Les services de l État et leurs partenaires se préparent à la saison cyclonique Cabinet du Préfet Bureau de la communication interministérielle Fort-de-France, le 12 juin 2013 Dossier de presse Exercice cyclone : «ZANNO 2014» Les services de l État et leurs partenaires se préparent

Plus en détail

«Une heure pour savoir»

«Une heure pour savoir» PLAN CYCLONE. ORGANISATION DÉPARTEMENTALE ET ZONALE DE LA GESTION DE CRISE «Une heure pour savoir» LE 8 JUILLET 2011 E.FONTANILLE/ J. VINCENT Les CYCLONES aux ANTILLES Depuis 1986 le Cyclone (en Grec Dieu

Plus en détail

Plan ORSEC. du département du Finistère

Plan ORSEC. du département du Finistère PRÉFET DU FINISTÈRE Préfecture du Finistère Cabinet du préfet Service interministériel de défense et de protection civiles Plan ORSEC «secours à nombreuses victimes» du département du Finistère Plan ORSEC

Plus en détail

Planification d urgence et gestion de crise en Belgique

Planification d urgence et gestion de crise en Belgique Planification d urgence et gestion de crise en Belgique Planification d urgence La sécurité s'exprime par plusieurs aspects : maintien de la tranquillité et de l'ordre public, sauvegarde de la sécurité

Plus en détail

Information de l acquéreur ou du locataire. Obligations du vendeur ou du bailleur

Information de l acquéreur ou du locataire. Obligations du vendeur ou du bailleur Information de l acquéreur ou du locataire Obligations du vendeur ou du bailleur Introduction La loi du 30 juillet 2003 relative à la prévention des risques technologiques et naturels et à la réparation

Plus en détail

Le niveau 3 - alerte canicule correspond à une vigilance météorologique orange pour le paramètre canicule.

Le niveau 3 - alerte canicule correspond à une vigilance météorologique orange pour le paramètre canicule. ANNEXE FICHE 10 : NIVEAU 3 - ALERTE CANICULE Le niveau 3 - alerte canicule correspond à une vigilance météorologique orange pour le paramètre canicule. I. MESURES PRISES AU NIVEAU 3 - ALERTE CANICULE 1.

Plus en détail

Le Plan Communal de Sauvegarde (PCS)...3. La Cellule de Crise Municipale (CCM)...4. Le risque inondation...5

Le Plan Communal de Sauvegarde (PCS)...3. La Cellule de Crise Municipale (CCM)...4. Le risque inondation...5 Sommaire Le Plan Communal de Sauvegarde (PCS)....3 La Cellule de Crise Municipale (CCM)...4 Le risque inondation...5 Directeur des opérations de secours (D.O.S.)... 5 Cellule Coordination... 7 Cellule

Plus en détail

Planification d urgence et gestion de crise en Belgique

Planification d urgence et gestion de crise en Belgique Planification d urgence et gestion de crise en Belgique Noodplanning en crisisbeheer_fr.indd 1 21/01/2013 10:29:57 Noodplanning en crisisbeheer_fr.indd 2 21/01/2013 10:29:57 Planification d urgence La sécurité

Plus en détail

Convention relative : - aux échanges de données d'exploitation et de sécurité routière - à la gestion des crises routières. pour le département de

Convention relative : - aux échanges de données d'exploitation et de sécurité routière - à la gestion des crises routières. pour le département de Convention relative : - aux échanges de données d'exploitation et de sécurité routière - à la gestion des crises routières pour le département de entre L'État, représenté par M.., Préfet d., et La Direction

Plus en détail

PPMS. Ce recueil de tableaux vous guidera dans la conception et dans la présentation du PPMS de l établissement. Plan Particulier de Mise en Sureté

PPMS. Ce recueil de tableaux vous guidera dans la conception et dans la présentation du PPMS de l établissement. Plan Particulier de Mise en Sureté PPMS Ce recueil de tableaux vous guidera dans la conception et dans la présentation du PPMS de l établissement Page 1 1 IDENTIFICATION DE L ETABLISSEMENT Année de réalisation du PPMS Nom de l établissement

Plus en détail

DISPOSITIONS GENERALES ORSEC LIVRE 2 MODES D ACTION GENERAUX DU DISPOSITIF ORSEC PLAN ORSEC NOMBREUSES VICTIMES

DISPOSITIONS GENERALES ORSEC LIVRE 2 MODES D ACTION GENERAUX DU DISPOSITIF ORSEC PLAN ORSEC NOMBREUSES VICTIMES ORGANISATION DE LA REPONSE DE SECURITE CIVILE TOME I DISPOSITIONS GENERALES LIVRE 2 Plan ORSEC nombreuses victimes Préfecture des Landes Cabinet du Préfet - SIDPC - DISPOSITIONS GENERALES ORSEC LIVRE 2

Plus en détail

PLAN ORSEC DE NOUVELLE - CALÉDONIE

PLAN ORSEC DE NOUVELLE - CALÉDONIE HAUT-COMMISSARIAT de la RÉPUBLIQUE en NOUVELLE-CALEDONIE --------- Cabinet --------- --------- Direction de la Sécurité Civile --------- Dispositions prises en application du Code de la Sécurité Intérieure

Plus en détail

2 - Quels sont les intérêts des exercices?

2 - Quels sont les intérêts des exercices? FICHE N 29 : LES ENTRAÎNEMENTS - EXERCICES DE SIMULATION 1 - Qu est-ce qu un exercice? Les exercices servent à mettre en œuvre de manière pratique les dispositions prévues dans le PCS en se substituant

Plus en détail

Catastrophes naturelles. Prévention. assurance. M i s s i o n R i s q u e s N a t u r e l s

Catastrophes naturelles. Prévention. assurance. M i s s i o n R i s q u e s N a t u r e l s Catastrophes naturelles Prévention et assurance 420 communes inondées en 2 jours dans le sud-est en septembre 2002. 3 milliards d euros : coût des inondations de septembre 2002 et décembre 2003. 130 000

Plus en détail

D.I.C.R.I.M. DOCUMENT D INFORMATIONS COMMUNAL SUR LES RISQUES MAJEURS LES BONS REFLEXES EN CAS DE RISQUES MAJEURS

D.I.C.R.I.M. DOCUMENT D INFORMATIONS COMMUNAL SUR LES RISQUES MAJEURS LES BONS REFLEXES EN CAS DE RISQUES MAJEURS D.I.C.R.I.M. DOCUMENT D INFORMATIONS COMMUNAL SUR LES RISQUES MAJEURS LES BONS REFLEXES EN CAS DE RISQUES MAJEURS Les incendies de forêts ou les inondations sont les principaux risques majeurs qui peuvent

Plus en détail

Plan de communication SIG 2009 30 septembre et 1 er octobre. L intégration de la 3D dans l alerte des populations en cas de risques

Plan de communication SIG 2009 30 septembre et 1 er octobre. L intégration de la 3D dans l alerte des populations en cas de risques Plan de communication SIG 2009 30 septembre et 1 er octobre L intégration de la 3D dans l alerte des populations en cas de risques Session Prévention / Sécurité Philippe JAUNEAU Courriel : contact@cii-industrielle.fr

Plus en détail

CATASTROPHES NATURELLES PREVENTION ET ASSURANCES

CATASTROPHES NATURELLES PREVENTION ET ASSURANCES CATASTROPHES NATURELLES PREVENTION ET ASSURANCES Mission des sociétés d assurances pour la connaissance et la prévention des risques naturels WWW.mrn-gpsa.org Une association créée en 2000 entre : Catastrophes

Plus en détail

retour d expérience accident ferroviaire de Brétigny-sur-Orge (91), le 12 juillet 2013 RETOUR D EXPÉRIENCE DE L ACCIDENT...2

retour d expérience accident ferroviaire de Brétigny-sur-Orge (91), le 12 juillet 2013 RETOUR D EXPÉRIENCE DE L ACCIDENT...2 SOMMAIRE RETOUR D EXPÉRIENCE DE L ACCIDENT...................................................2 CHRONOLOGIE DES FAITS...........................................3 ORGANISATION DE LA CHAÎNE DE COMMANDEMENT.............................................4

Plus en détail

PLAN ROUGE VILLE DE MARSEILLE. B.M.P.M. - Service Santé SMUR 0

PLAN ROUGE VILLE DE MARSEILLE. B.M.P.M. - Service Santé SMUR 0 PLAN ROUGE VILLE DE MARSEILLE B.M.P.M. - Service Santé SMUR 0 Généralités Le Plan Rouge : art 3 loi 87-565 du 22/07/1987 relative à «l organisation de la sécurité civile» Sous l autorité du Préfet des

Plus en détail

SIGLES des acteurs et outils

SIGLES des acteurs et outils SIGLES des acteurs et outils Note : les noms en gris correspondent à des organismes ou des outils qui n existent plus. Pour certains ils ont été remplacés par un autre nom. AD - Association Départementale

Plus en détail

3F4/2 Modalités de renfort en personnels dans les domaines non sanitaires

3F4/2 Modalités de renfort en personnels dans les domaines non sanitaires FICHE-MESURE Plan pandémie grippale 3F4/2 Modalités de renfort en personnels dans les domaines non sanitaires Validation : 13/10/2011 Ministère-pilote et rédacteur : Ministère chargé de l intérieur Ministères

Plus en détail

Un poste central de sécurité, pour quoi faire? XVII e rencontres nationales du GP Sup Clermont-Ferrand - 24 et 25 juin 2004

Un poste central de sécurité, pour quoi faire? XVII e rencontres nationales du GP Sup Clermont-Ferrand - 24 et 25 juin 2004 Un poste central de sécurité, pour quoi faire? XVII e rencontres nationales du GP Sup Clermont-Ferrand - 24 et 25 juin 2004 Présentation du site Rénovation d un site industriel de la Manufacture des Tabacs

Plus en détail

Fiche d'inscription PARENTS

Fiche d'inscription PARENTS Fiche d'inscription PARENTS IDENTITE Nom : Prénom : Adresse :.. Tel : Portable : Courriel : @. VOTRE DEMANDE DE GARDE D ENFANTS Vos enfants : Nom Prénom Âge Lieu de garde : Garde souhaitée : Occasionnelle

Plus en détail

RETOUR D EXPERIENCE. Exercice Départemental DAREGAL 2012 Milly la forêt DESCRIPTION DE L EXERCICE

RETOUR D EXPERIENCE. Exercice Départemental DAREGAL 2012 Milly la forêt DESCRIPTION DE L EXERCICE Exercice Départemental DAREGAL 22 - SAP - RETEX EXER DESCRIPTION DE L EXERCICE HISTORIQUE Date : 20 janvier 22 Heure de début: 14h00 Heure de fin : 16h30 LIEU Adresse : D 948, OBJECTIFS DE L EXERCICE Pour

Plus en détail

Etat des Risques Naturels et Technologiques

Etat des Risques Naturels et Technologiques Etat des Risques Naturels et Technologiques Articles L 125-5 et R 125-26 du code de l environnement 1. Cet état des risques est établi sur la base des informations mises à disposition par arrêté préfectoral

Plus en détail

PROFIL DE POSTE DU CONDUCTEUR AMBULANCIER SMUR :

PROFIL DE POSTE DU CONDUCTEUR AMBULANCIER SMUR : PROFIL DE POSTE DU CONDUCTEUR AMBULANCIER SMUR : IDENTIFICATION DU POSTE : Titre de la fonction : Conducteur Ambulancier SMUR*. Etablissement : Centre Hospitalier Régional Universitaire de Brest. Service

Plus en détail

ACCIDENT TECHNOLOGIQUE

ACCIDENT TECHNOLOGIQUE EXERCICE ACCIDENT TECHNOLOGIQUE EN ZONE INDUSTRIELLE SUD À CHALON-SUR-SAONE RISQUE CHIMIQUE ET TOXIQUE le 14 novembre 2012 DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE 1 - Communiqué de presse 2 - Description de l'évènement

Plus en détail

PLANS COMMUNAUX DE SAUVEGARDE «PCS et la place des EPCI»

PLANS COMMUNAUX DE SAUVEGARDE «PCS et la place des EPCI» PLANS COMMUNAUX DE SAUVEGARDE «PCS et la place des EPCI» Journée organisée par l AFPCN et l Association des Maires des Vosges avec le soutien de l Association nationale des communes pour la Maîtrise des

Plus en détail

Guide d utilisation du logiciel

Guide d utilisation du logiciel Guide d utilisation du logiciel Les comptes Le logiciel est entièrement fiable et sécurisé. Il permet aux élus et aux membres de chaque mairie de disposer de deux comptes avec identifiants, mots de passe

Plus en détail

COMMENT ADHÉRER GRATUITEMENT?

COMMENT ADHÉRER GRATUITEMENT? COMMENT ADHÉRER GRATUITEMENT? Rendez vous sur le site www.voisinsvigilants.org Rentrez votre adresse postale et votre adresse mail 7/10 COMMENT ADHÉRER GRATUITEMENT? Si votre adresse n est pas reconnue

Plus en détail

Anticiper la gestion d'un séisme dommageable Anticipare la gestione dei danni di un terremoto

Anticiper la gestion d'un séisme dommageable Anticipare la gestione dei danni di un terremoto Atelier 1 groupe de travail sismique franco-italo-suisse du projet Interreg Alcotra RiskNET Atelier 1 gruppo di lavoro sismico franco-italo-svizzero del progetto Interreg Alcotra RiskNET Anticiper la gestion

Plus en détail

CHAPITRE V : MODALITES DE GESTION DE LA CRISE ET ORGANISATION COMMUNALE

CHAPITRE V : MODALITES DE GESTION DE LA CRISE ET ORGANISATION COMMUNALE CHAPITRE V : MODALITES DE GESTION DE LA CRISE ET ORGANISATION COMMUNALE Page 100 sur 133 I. MODALITES DE GESTION DE CRISE Ce chapitre est destiné à informer et décrire les modalités de réponse à une crise

Plus en détail

Direction départementale des territoires NOTE DE PROCEDURE A DESTINATION DES SERVICES INSTRUCTEURS OU SECRETARIATS DE MAIRIE

Direction départementale des territoires NOTE DE PROCEDURE A DESTINATION DES SERVICES INSTRUCTEURS OU SECRETARIATS DE MAIRIE PRÉFET DES ARDENNES Direction départementale des territoires Service Sécurité et bâtiment durable Accessibilité ddt-accessibilite@ardennes.gouv.fr NOTE DE PROCEDURE A DESTINATION DES SERVICES INSTRUCTEURS

Plus en détail

Officiers de Garde Groupement (O.G.G.) Officiers de Garde Compagnie (O.G.C.)

Officiers de Garde Groupement (O.G.G.) Officiers de Garde Compagnie (O.G.C.) DVP-2.3.1 / 15-01 Note de Opérationnelle N.S.O. 2015-01 Version 1.0 Interventions payantes Bureau Procédures Opérationnelles et Plans de Secours Date de parution : 22 décembre 2014 Date de mise en application

Plus en détail

Outils et moyens pour implanter la continuité des opérations dans votre organisation

Outils et moyens pour implanter la continuité des opérations dans votre organisation Outils et moyens pour implanter la continuité des opérations dans votre organisation Colloque sur la sécurité civile, 15 février 2012 Mariette Trottier Ministère du Développement économique, de l Innovation

Plus en détail

Etat des risques naturels, miniers et technologiques

Etat des risques naturels, miniers et technologiques Etat des risques naturels, miniers et technologiques En application des articles L125-5 et R125-26 du code de l'environnement. Référence : 15/IMO/0204 Date de réalisation : 16 avril 2015 (Valable 6 mois)

Plus en détail

En collaboration avec LA GESTION DES RISQUES AU SEIN DU SECTEUR PUBLIC LOCAL EN 2013

En collaboration avec LA GESTION DES RISQUES AU SEIN DU SECTEUR PUBLIC LOCAL EN 2013 En collaboration avec LA GESTION DES RISQUES AU SEIN DU SECTEUR PUBLIC LOCAL EN 2013 MARS 2013 INTRODUCTION, METHODOLOGIE Primo France, association dédiée à la gouvernance et à la gestion du risque public,

Plus en détail

L évolution des techniques d information

L évolution des techniques d information Les automates d appel en masse : quel système pour ma collectivité? Marion Hébert, ingénieur à l Institut des Risques Majeurs L évolution des techniques d information a vu naître dès le début des années

Plus en détail

Sur la gestion de la crise en temps réel : Résumé des interventions lors de la table ronde :

Sur la gestion de la crise en temps réel : Résumé des interventions lors de la table ronde : Journée COTITA gestion des crises routières 28 mai 2009 page 1/5 Résumé des interventions lors de la table ronde : Sur la gestion de la crise en temps réel : Question posée au CRICR RA/A : «Face à certains

Plus en détail

DICRIM. Document d Information Communale sur les Risques Majeurs. Commune de BEINHEIM

DICRIM. Document d Information Communale sur les Risques Majeurs. Commune de BEINHEIM DICRIM Document d Information Communale sur les Risques Majeurs Commune de BEINHEIM 1 L information préventive : un droit du citoyen Face aux risques recensés sur notre commune et afin d assurer à la population

Plus en détail

LE DISPOSITIF VOISINS VIGILANTS

LE DISPOSITIF VOISINS VIGILANTS LE DISPOSITIF VOISINS VIGILANTS LE DISPOSITIF DE PARTICIPATION CITOYENNE La Mairie La Préfecture (Police Nationale) L association Voisins Vigilants.. Les Ribocortin(e)s LE DISPOSITIF VOISINS VIGILANTS

Plus en détail

Elaboration des Ad AP COTITA 27 janvier 2015

Elaboration des Ad AP COTITA 27 janvier 2015 Ville de Grenoble STRATÉGIE PATRIMONIALE DE MISE EN ACCESSIBILITÉ DES ERP Elaboration des Ad AP COTITA 27 janvier 2015 Ville de Grenoble COTITA 30-01-15-1 Contexte La Ville de Grenoble : 300 équipements

Plus en détail

Qui sommes nous? +600 clients en France et à l international

Qui sommes nous? +600 clients en France et à l international Qui sommes nous? Création en 1998 2 cœurs d activités - Conseil en politiques publiques - Edition de logiciels d aide à la décision +600 clients en France et à l international EXPERIENCE Technologies récompensées

Plus en détail

Guide d aide à l organisation de l offre de soins en situations sanitaires exceptionnelles

Guide d aide à l organisation de l offre de soins en situations sanitaires exceptionnelles Guide d aide à l organisation de l offre de soins en situations sanitaires exceptionnelles 2014 Page 1 sur 47 Page 2 sur 47 SOMMAIRE I. Présentation du Guide... 5 II. Principes de l organisation de l offre

Plus en détail

CRISE DES HYDROCARBURES

CRISE DES HYDROCARBURES CRISE DES HYDROCARBURES -RETEX- DIRECCTE de Zone de Défense Ouest MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTE -11/10 au 15/10 DIRECCTE de Zone

Plus en détail

GESTION DES RISQUES Méthode d optimisation globale

GESTION DES RISQUES Méthode d optimisation globale Bernard Barthélemy et Philippe Courrèges GESTION DES RISQUES Méthode d optimisation globale Deuxième édition augmentée, 2000, 2004 ISBN : 2-7081-3041-2 SOMMAIRE SOMMAIRE Introduction.....................................................

Plus en détail

Fiche N 18 Ind. 1 du 21 juin 2013 LA GESTION DE CRISE DANS LE DOMAINE NUCLÉAIRE

Fiche N 18 Ind. 1 du 21 juin 2013 LA GESTION DE CRISE DANS LE DOMAINE NUCLÉAIRE Fiche N 18 Ind. 1 du 21 juin 2013 GASN ASSOCIATION DES RETRAITÉS DU GROUPE CEA GROUPE ARGUMENTAIRE SUR LE NUCLÉAIRE LA GESTION DE CRISE DANS LE DOMAINE NUCLÉAIRE 1. INTRODUCTION La gestion de crise dans

Plus en détail

Prévenir et gérer les risques naturels au niveau local

Prévenir et gérer les risques naturels au niveau local Connaitre Aménager Informer Sauvegarder Prévenir et gérer les risques naturels au niveau local pour le développement durable des territoires Guide à l usage du maire et des élus ISBN : 2-9516086-3-2 ÉDITOS

Plus en détail

MINISTÈRE DE L'ÉCOLOGIE, DE L'ÉNERGIE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE

MINISTÈRE DE L'ÉCOLOGIE, DE L'ÉNERGIE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE MINISTÈRE DE L'ÉCOLOGIE, DE L'ÉNERGIE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE MINISTÈRE DE L'INTÉRIEUR, DE L'OUTRE-MER ET DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES Connaître Rédire Aménager Informer

Plus en détail

CONVENTION DE MISE A DISPOSITION SALLES COMMUNALES EMILE ROUSSEAU

CONVENTION DE MISE A DISPOSITION SALLES COMMUNALES EMILE ROUSSEAU CONVENTION DE MISE A DISPOSITION SALLES COMMUNALES EMILE ROUSSEAU ENTRE : Monsieur le Maire, agissant es-qualité en vertu des délibérations du 25 septembre 2014 et du 24 octobre 2013, Désigné ci-après

Plus en détail

La sécurité civile, une responsabilité partagée

La sécurité civile, une responsabilité partagée La sécurité civile, une responsabilité partagée Mme Christine Savard, directrice régionale Direction régionale de la sécurité civile et de la sécurité incendie de la Montérégie et de l Estrie 26 septembre

Plus en détail

Régime des catastrophes naturelles

Régime des catastrophes naturelles actuel Contexte Dans la constitution de l après guerre, le principe de solidarité et d égalité entre les français est inscrit comme une règle d or. C est ce principe qui s applique au régime des catastrophes

Plus en détail

Le risque sismique : ce qui change

Le risque sismique : ce qui change Le risque sismique : ce qui change Conséquences de la publication des décrets Intervenant Service Date Ministère de l'écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement www.developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

DIRECTION CENTRALE DES SYSTEMES D INFORMATION ET TELECOMMUNICATIONS 22 AVENUE JEAN MEDECIN 06000 NICE

DIRECTION CENTRALE DES SYSTEMES D INFORMATION ET TELECOMMUNICATIONS 22 AVENUE JEAN MEDECIN 06000 NICE DIRECTION CENTRALE DES SYSTEMES D INFORMATION ET TELECOMMUNICATIONS 22 AVENUE JEAN MEDECIN 06000 NICE Romain BENOIT, à l'attention de : M. DRUESNE M. THOMAS M. TRIGLIA Sommaire I) Introduction------------------------------------------------------------------------------------------------------------pag

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR ESPACE JEUNES DIVONNE-LES-BAINS

REGLEMENT INTERIEUR ESPACE JEUNES DIVONNE-LES-BAINS Avenue des Thermes - BP 71 01220 Divonne-les-Bains Tel/Fax : 04 50 20 29 15 Courriel : divonne.espacejeunes@alfa3a.org REGLEMENT INTERIEUR ESPACE JEUNES DIVONNE-LES-BAINS A compter du 1 er septembre 2014

Plus en détail

Plan Communal de Sauvegarde de la commune de CHAINGY. Plan Communal de Sauvegarde de la commune de CHAINGY

Plan Communal de Sauvegarde de la commune de CHAINGY. Plan Communal de Sauvegarde de la commune de CHAINGY Plan Communal de Sauvegarde de la commune de CHAINGY SOMMAIRE Arrêté municipal Diagnostic des risques P3 P4 1. Inondation 2. Risques liés aux transports de matières dangereuses 3. Cartographie des différentes

Plus en détail

«Tempête Klaus du 24 janvier 2009 : conditions d indemnisation et de réparation des dommages» des précisions sur les conditions d indemnisation

«Tempête Klaus du 24 janvier 2009 : conditions d indemnisation et de réparation des dommages» des précisions sur les conditions d indemnisation Le Ministère de l Economie de l Industrie et de l Emploi, la Fédération Française des Sociétés d Assurances et le Groupement des Entreprises Mutuelles d Assurances, diffusent un dépliant intitulé : «Tempête

Plus en détail

Effondrements et affaissements du sol, la Wallonie vous accompagne

Effondrements et affaissements du sol, la Wallonie vous accompagne Un colloque inédit sur les techniques de prévention et la gestion de crise 3 avril 2014 - centre culturel «La Marlagne» - Wépion Effondrements & affaissements du sol et assurance Bernard Desmet Assuralia

Plus en détail

Chaque citoyen est un élément essentiel de la gestion de crise. Aussi, soyons responsables et pour être efficaces, tenons-nous prêts.

Chaque citoyen est un élément essentiel de la gestion de crise. Aussi, soyons responsables et pour être efficaces, tenons-nous prêts. Le risque zéro n existe pas. A Orléans, nous ne sommes pas à l abri d une crue majeure de la Loire, d événements naturels et climatiques extrêmes, ou encore d accidents technologiques et industriels. La

Plus en détail

LE DISPOSITIF VOISINS VIGILANTS A PLOEMEUR. Réunion publique 27 avril 2015

LE DISPOSITIF VOISINS VIGILANTS A PLOEMEUR. Réunion publique 27 avril 2015 LE DISPOSITIF VOISINS VIGILANTS A PLOEMEUR Réunion publique 27 avril 2015 LA DEMARCHE Pourquoi la Mairie sou-ent- elle l ini-a-ve? Ecoute des administrés Crée du lien entre voisins Efficacité du disposi-f

Plus en détail

Service Municipal d Accueil Postscolaire

Service Municipal d Accueil Postscolaire Service Municipal d Accueil Postscolaire Règlement intérieur 2013-2014 Direction de la Vie Scolaire et de la Petite Enfance 15 mail d Allagnat 63000 Clermont-Ferrand mail : dvspe-secretariat@ville-clermont-ferrand.fr

Plus en détail

Assurance et prévention des risques naturels David BOURGUIGNON - MRN

Assurance et prévention des risques naturels David BOURGUIGNON - MRN 25 juin 2015 - Merlimont Assurance et prévention des risques naturels David BOURGUIGNON - MRN Eléments d introduction La Mission Risques Naturels association entre FFSA et GEMA 2 www.mrn.asso.fr 3 Les

Plus en détail

Qu est-ce qu un risque majeur? graves dommages grand nombre de personnes

Qu est-ce qu un risque majeur? graves dommages grand nombre de personnes Qu est-ce qu un risque majeur? Un aléa grave d origine naturelle (inondation, tempête, séisme, ) ou technologique (barrage, transport, ) qui peut causer de graves dommages à un grand nombre de personnes,

Plus en détail

www.ecophytozna-pro.fr La plateforme technique d informations des professionnels des ZNA

www.ecophytozna-pro.fr La plateforme technique d informations des professionnels des ZNA www.ecophytozna-pro.fr La plateforme technique d informations des professionnels des ZNA Les objectifs du site Site de ressources sur les problématiques de réduction des produits phytosanitaires en ZNA

Plus en détail

Assurance & Réassurance des risques de Catastrophes Naturelles L EXPERIENCE ALGERIENNE. Par Mr. Abdelmadjid OULMANE Chargé Des CAT NAT

Assurance & Réassurance des risques de Catastrophes Naturelles L EXPERIENCE ALGERIENNE. Par Mr. Abdelmadjid OULMANE Chargé Des CAT NAT Assurance & Réassurance des risques de Catastrophes Naturelles Par Mr. Abdelmadjid OULMANE Chargé Des CAT NAT L EXPERIENCE NNE Àla Compagnie Centrale de Réassurance -Algérie ALGERI E I- Brève présentation

Plus en détail

Extension de garantie Assistance

Extension de garantie Assistance 1 Afin de vous garantir les meilleures conditions de service, une société indépendante et spécialisée gère les prestations d assistance : Mutuaide 8-14 avenue des Frères lumière 94366 Bry-sur-Marne cedex

Plus en détail

GUIDE DU DÉGÂT DES EAUX. C est parce qu un dégât des eaux ne prévient pas, que nous avons tout prévu.

GUIDE DU DÉGÂT DES EAUX. C est parce qu un dégât des eaux ne prévient pas, que nous avons tout prévu. GUIDE DU DÉGÂT DES EAUX C est parce qu un dégât des eaux ne prévient pas, que nous avons tout prévu. Vous êtes victime ou responsable d un dégât des eaux? Pas de panique. Dans la majorité des cas, ces

Plus en détail

L outillage du Plan de Continuité d Activité, de sa conception à sa mise en œuvre en situation de crise

L outillage du Plan de Continuité d Activité, de sa conception à sa mise en œuvre en situation de crise Auteur : Robert BERGERON Consultant en Sécurité des Systèmes d Information et Management de la Continuité d Activité Quel outil pour le PCA? de sa conception à sa mise en œuvre en situation de crise Introduction

Plus en détail

SHAM, assureur spécialiste des EHPA Mutuelle d Assurance Professionnelle, SHAM assure : Chiffre d affaires 2009 : 275,7 M

SHAM, assureur spécialiste des EHPA Mutuelle d Assurance Professionnelle, SHAM assure : Chiffre d affaires 2009 : 275,7 M CADRAS / SHAM SHAM, assureur spécialiste des EHPA Mutuelle d Assurance Professionnelle, SHAM assure : les établissements sanitaires et médico-sociaux, les professionnels de santé 250 collaborateurs Chiffre

Plus en détail

Votre interlocuteur en cas d accident

Votre interlocuteur en cas d accident Votre Union Départementale a souscrit le contrat ASSO18, auprès de la MNSPF. Afin de vous permettre de connaître les risques assurés et les démarches à effectuer, nous avons le plaisir de vous adresser

Plus en détail

Assurances de biens et de responsabilité

Assurances de biens et de responsabilité Enquête Juin 2011 Assurances de biens et de responsabilité Inondations du Var des 15 et 16 juin 2010 Bilan chiffré au 31 mai 2011 1 LES INONDATIONS DU VAR DES 15 ET 16 JUIN 2010 SYNTHESE Les conséquences

Plus en détail

VOTRE ASSUREUR AU QUOTIDIEN. est un acteur majeur dans le MONDE ASSOCIATIF.

VOTRE ASSUREUR AU QUOTIDIEN. est un acteur majeur dans le MONDE ASSOCIATIF. VOTRE ASSUREUR AU QUOTIDIEN est un acteur majeur dans le MONDE ASSOCIATIF. ETHIAS, DES PROFESSIONNELS PROCHES DE VOUS Depuis de très nombreuses années, est un acteur majeur dans le monde associatif. Nous

Plus en détail

Normes Mauritaniennes de l Action contre les Mines (NMAM) Inclus les amendements Janvier 2014

Normes Mauritaniennes de l Action contre les Mines (NMAM) Inclus les amendements Janvier 2014 NMAM 11.10 Normes Mauritaniennes de l Action contre les Mines (NMAM) Inclus les amendements Gestion de l information et rédaction de rapports en Mauritanie Coordinateur Programme National de Déminage Humanitaire

Plus en détail

Les services de secours face aux phénomènes météorologiques: La gestion des alertes. Luxembourg, le 11 décembre 2012

Les services de secours face aux phénomènes météorologiques: La gestion des alertes. Luxembourg, le 11 décembre 2012 Les services de secours face aux phénomènes météorologiques: La gestion des alertes Luxembourg, le 11 décembre 2012 Trends in global disasters Wild fire 4% Slide 5% Floods 32% World distribution of disasters

Plus en détail

Mémento. pour partir en montagne l été en. sécurité. www.sports.gouv.fr

Mémento. pour partir en montagne l été en. sécurité. www.sports.gouv.fr Mémento pour partir en montagne l été en sécurité www.sports.gouv.fr Avant une sortie Choisissez une activité à votre mesure. Choisissez votre itinéraire en fonction de vos capacités (ne pas se surestimer,

Plus en détail

AirPlus Assurances. Comment s y retrouver dans la nébuleuse des assurances et assistances voyages. AIRPLUS. WHAT TRAVEL PAYMENT IS ALL ABOUT.

AirPlus Assurances. Comment s y retrouver dans la nébuleuse des assurances et assistances voyages. AIRPLUS. WHAT TRAVEL PAYMENT IS ALL ABOUT. AirPlus Assurances. Comment s y retrouver dans la nébuleuse des assurances et assistances voyages. AIRPLUS. WHAT TRAVEL PAYMENT IS ALL ABOUT. Contexte L attentat de Karachi survenu en 2002 a eu des conséquences

Plus en détail

ASSUR-BP Auto des Particuliers

ASSUR-BP Auto des Particuliers ASSUR-BP Auto des Particuliers Assurez votre véhicule au plus près de vos besoins et de votre budget. EN BREF ASSUR-BP Auto est un contrat d assurance automobile modulable qui prend soin de votre véhicule

Plus en détail

RISQUES MAJEURS. Apprenons les bons réflexes! * *D.I.C.R.I.M. Document d Information Communal sur les Risques Majeurs. édition 2015 2013 éditorial

RISQUES MAJEURS. Apprenons les bons réflexes! * *D.I.C.R.I.M. Document d Information Communal sur les Risques Majeurs. édition 2015 2013 éditorial édition 2015 2013 éditorial RISQUES MAJEURS Apprenons les bons réflexes! * La Garde Département du Var *D.I.C.R.I.M. Document d Information Communal sur les Risques Majeurs DICRIM 2015-1 À conserver SOMMAIRE

Plus en détail

Mercredi 10 juin 2015 20h30-22h30

Mercredi 10 juin 2015 20h30-22h30 CONSEIL DE QUARTIER DU GUICHET Mercredi 10 juin 2015 20h30-22h30 ORDRE DU JOUR 1- Présentation du budget de la ville 2015 : serré et responsable. 2- Révision du Plan Local d Urbanisme : objectifs, cadre

Plus en détail

La mise en place d exercices Plan Communal de Sauvegarde

La mise en place d exercices Plan Communal de Sauvegarde Mémento La mise en place d exercices Plan Communal de Sauvegarde Garantir le caractère opérationnel du PCS Rédacteur : Marion Hébert Mémento La mise en place d exercices Plan Communal de Sauvegarde Garantir

Plus en détail

CONTRAT DE PRESENCE POSTALE TERRITORIALE 2014-2016

CONTRAT DE PRESENCE POSTALE TERRITORIALE 2014-2016 Département Administration Paris, le 3 mars 2014 et Gestion Communales VP/AH/Note 11 Affaire suivie par Véronique PICARD CONTRAT DE PRESENCE POSTALE TERRITORIALE 2014-2016 La continuité - maintien du montant

Plus en détail

REGLEMENT DU SERVICE DE CANTINE SCOLAIRE

REGLEMENT DU SERVICE DE CANTINE SCOLAIRE REGLEMENT DU SERVICE DE CANTINE SCOLAIRE Préambule : Le présent règlement approuvé par le Conseil Municipal de Tende régit le fonctionnement de la cantine scolaire. La cantine scolaire est un service facultatif,

Plus en détail

Pour pouvoir fréquenter le restaurant scolaire, l inscription préalable est obligatoire.

Pour pouvoir fréquenter le restaurant scolaire, l inscription préalable est obligatoire. Chaque famille demandant l inscription de son ou de ses enfants en restauration scolaire s engage à respecter tous les points du présent règlement, notamment les modalités d inscription, de facturation

Plus en détail

PREFECTURE DE LA REGION BASSE-NORMANDIE PREFECTURE DU CALVADOS. PLAN PARTICULIER D'INTERVENTION de D.P.C. (Dépôts de Pétrole Côtiers) à MONDEVILLE

PREFECTURE DE LA REGION BASSE-NORMANDIE PREFECTURE DU CALVADOS. PLAN PARTICULIER D'INTERVENTION de D.P.C. (Dépôts de Pétrole Côtiers) à MONDEVILLE PREFECTURE DE LA REGION BASSE-NORMANDIE PREFECTURE DU CALVADOS PLAN PARTICULIER D'INTERVENTION de D.P.C. (Dépôts de Pétrole Côtiers) à MONDEVILLE Version 2007 SOMMAIRE Arrêté Préfectoral. Page 3 I. BASE

Plus en détail

Commune de QUINT FONSEGRIVES 31130

Commune de QUINT FONSEGRIVES 31130 31130 Marché Public de fournitures courantes et services Surveillance et Gardiennage des Bâtiments Communaux CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Procédure adaptée passée en application de l article

Plus en détail

PLANS COMMUNAUX DE SAUVEGARDE «Appropriation et opérationnalité»

PLANS COMMUNAUX DE SAUVEGARDE «Appropriation et opérationnalité» Association Française pour la Prévention des Catastrophes Naturelles (AFPCN) PLANS COMMUNAUX DE SAUVEGARDE «Appropriation et opérationnalité» Journée organisée par l AFPCN, la Direction de la Sécurité

Plus en détail

Prestataires de services

Prestataires de services Prestataires de services Découvrez les solutions d assurance et d assistance destinées à protéger votre activité professionnelle et à préserver votre vie privée. www.allianz.fr Avec vous de A à Z 2 Allianz,

Plus en détail

FAIRE FACE A UN SINISTRE INFORMATIQUE

FAIRE FACE A UN SINISTRE INFORMATIQUE FAIRE FACE A UN SINISTRE INFORMATIQUE Lorraine Protéger son système d information 1 avec des solutions techniques ne suffit pas toujours pour faire face à un sinistre. En cas de perte, de vol ou de dégradation

Plus en détail

assurance le Guide de votre Un numéro 0.970.820.880 (numéro non surtaxé) Une adresse mail assurance@thephonehouse.fr

assurance le Guide de votre Un numéro 0.970.820.880 (numéro non surtaxé) Une adresse mail assurance@thephonehouse.fr Un numéro 0.970.820.880 (numéro non surtaxé) Une adresse mail assurance@thephonehouse.fr Toutes nos offres sur notre site internet : www.phonehouse.fr le Guide de votre assurance Les contrats d'assurance

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS ADMINISTRATION

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS ADMINISTRATION ADMINISTRATION ADMINISTRATION GÉNÉRALE MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR, DE L OUTRE-MER ET DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES MINISTÈRE DE LA SANTÉ, DE LA JEUNESSE, DES SPORTS ET DE LA VIE ASSOCIATIVE Secrétariat

Plus en détail