RECOVERY MANAGER G. Mopolo-Moké prof. MBDS UNSA 2005/ 2006

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RECOVERY MANAGER G. Mopolo-Moké prof. MBDS UNSA 2005/ 2006"

Transcription

1 RECOVERY MANAGER G. Mopolo-Moké prof. MBDS UNSA 2005/

2 Plan Général Plan 1. A propos de RMAN 2. Pourquoi utiliser RMAN? 3. Vue d ensemble de l environnement RMAN 4. Se connecter aux bases de données avec RMAN 5. Architecture RMAN 6. Sauvegarde et copie avec RMAN 7. Reprise et restauration avec RMAN 8. Utilisation de RMAN 2

3 1. A propos de RMAN Le gestionnaire de reprise, appelé RMAN comme Recovery MANager, est un utilitaire Oracle qui peut sauvegarder, restaurer, et récupérer des fichiers d une BD. RMAN emploie des sessions serveur pour exécuter le travail de sauvegarde et de reprise. Il enregistre les metadata de ses exécutions dans le fichier de contrôle de la BD cible et, sur option, dans un schéma que l on appelle le Recovery Catalog. RMAN peut être exécuter en ligne de commande ou par le biais d un GUI. 3

4 2. Pourquoi utiliser RMAN? Le DBA (DataBase Administrator), est responsable des sauvegardes et des reprises des BD, il doit pouvoir : Contrôler le bon déroulement des sauvegardes et reprises Réduire au minimum la possibilité d'erreurs humaines Rendre les sauvegardes fiables Utiliser tous types de médias pour sauvegarde Rendre les sauvegardes proportionnelles à la taille des changements transactionnels, pas à la taille de la BD Rendre le temps de reprise proportionnel à la quantité de données à récupérer 4

5 2. Pourquoi utiliser RMAN? Il existe deux méthodes de base pour accomplir ces tâches sous Oracle Méthode manuelle : L utilisation des commandes de l OS pour effectuer les sauvegardes, restaurer et recouvrer les bases de données Méthode automatique : en utilisant RMAN pour la sauvegarde, la restauration et le recouvrement de données 5

6 2. Pourquoi utiliser RMAN? Offre une API aux fournisseurs de médias de sauvegarde Les tablespaces peuvent être sauvegardés tablespace ou base ouverte sans utiliser la commande ALTER TABLESPACE BEGIN BACKUP puis END BACKUP Permet des sauvegardes incrémentales. Seule les blocs modifiés depuis la dernière sauvegarde sont pris en compte. Calcul un checksum et contrôle si les blocs sauvegardés sont corrompus Sauvegarde uniquement les blocs modifiés et utilisés Pas d API Le DBA doit expliciment, pour une sauvegarde base ouverte, lancer la commande ALTER TABLESPACE BEGIN BACKUP puis END BACKUP Sauvegarde tous les blocs y compris ceux qui n ont pas changé Pas de vérification d erreurs Sauvegarde tous les blocs y compris ceux qui ne contiennent rien. 6

7 2. Pourquoi utiliser RMAN? S'appuie sur un Repository pour offrir des fonctions de REPORTING sur : - Le schéma de BD à une heure spécifiée - Les fichiers ayant besoin d'une sauvegarde - Les fichiers non sauvegardés depuis un nombre de jours données - Les sauvegardes pouvant être effacées car redondantes ou ne pouvant être utilisées pour la reprise N inclut aucune fonctionnalité de reporting Stocke les scripts RMAN dans le Recovery Catalog Permet de créer des bases en stand by Les scripts de sauvegarde sont stockés dans les fichiers OS Lourd pour définir les bases de sécours Contrôle la disponibilité des sauvegardes sur bande ou sur disque Parallélisme de la sauvegarde et restauration possible Permet de tester si une sauvegarde ou restauration sera possible avant de l effectuer Détecte automatique les fichiers Redolog corrompus et s appuie sur les autres membres intactes Exige de localiser et tester les sauvegardes manuellement Le parallélisme doit être organisé manuellement par le DBA Le test n est possible qu en restaurant réellement les fichiers de sauvegarde Ne détecte pas automatiquement les fichiers redo log corrompus 7

8 3. Vue d ensemble de l environnement RMAN L environnement RMAN comprend: L exécutable RMAN La BD cible Le Recovery Catalog Un logiciel de gestion de médias Seuls l exécutable et la BD cible sont exigés. RMAN enregistre automatiquement ses metadata dans le fichier de contrôle de la BD cible en cas d absence du catalogue. Néanmoins, mettre à jour un Recovery Catalog est fortement encouragé. 8

9 3. Vue d ensemble de l environnement RMAN Le Repository de RMAN Le Repository de RMAN est un ensemble de Metadata que RMAN utilise pour stocker des informations sur la BD cible, ses exécutions de sauvegarde et de reprise. Le Repository peut être géré dans le CATALOGUE ou dans les fichiers de contrôles Il Contient : Les jeux de sauvegarde, les Copies d'images, les Copies proxy, Les fichiers d Archives Redo Logs, Le schéma de la BD cible, Les Paramétrages persistants de configuration 9

10 3. Vue d ensemble de l environnement RMAN Le Repository de RMAN Vous pouvez accéder à ces metadatas par les commandes RMAN telles que LIST, REPORT, DISPLAY et SHOW, ou en utilisant SELECT sur le catalogue. Vous pouvez soit créer un Recovery Catalog dans lequel sera enregistré le Repository, ou laisser RMAN enregistrer le Repository exclusivement dans le fichier de contrôle de la BD cible. Le Recovery Catalog est mis à jour seulement par RMAN; la BD cible n y accède pas directement. RMAN propage automatiquement des informations sur la structure de BD. Vous pouvez également propager cette information au catalogue en utilisant la commande RESYNC CATALOG. 10

11 3. Vue d ensemble de l environnement RMAN L interface de gestion des médias RMAN Pour enregistrer des sauvegardes sur bande, RMAN exige un gestionnaire de médias. Le schéma ci-dessous montre l'architecture d un gestionnaire de médias intégré avec Oracle La session serveur d'oracle est de même type que celle utilisée quand un client tel que SQL*Plus se connecte à la BD. La bibliothèque de gestion de médias (MML) représente la bibliothèque constructeur fournie par le logiciel de gestion de médias qui peut se connecter à l interface Oracle. Oracle appelle des sousprogrammes MML pour sauvegarder et restaurer des datafiles à partir et vers des médias contrôlés par le gestionnaire de médias. 11

12 4. Se connecter aux bases de données avec RMAN Démarrage de RMAN Démarrage à partir de la ligne de commande du système d'exploitation % rman TARGET / CATALOG % rman TARGET NOCATALOG % rman TARGET / CATALOG AUXILIARY Sans indiquer aucune option de connexion: % rman NOTE : Pour se connecter à la BD cible, vous devez avoir le privilège SYSDBA. Vous pouvez vous connecter comme SYSDBA en utilisant un fichier de mot de passe ou en utilisant l'authentification du système d'exploitation. 12

13 4. Se connecter aux bases de données avec RMAN Démarrage de RMAN Note: Vous n'avez pas besoin d'indiquer l'option SYSDBA, RMAN utilise cette option implicitement et automatiquement. Si la BD cible utilise des fichiers de mot de passe, alors vous pouvez vous connecter en utilisant un mot de passe. Si vous vous connectez à la BD en utilisant l'authentification du système d'exploitation, rappelezvous de positioner la variable d'environnement indiquant le SID d'oracle. % set ORACLE_SID=prod1 Notez qu'un privilège SYSDBA n'est pas exigé pour Recovery Catalog. La seule condition est qu'on accorde le rôle de RECOVERY_CATALOG_OWNER au propriétaire du schéma. 13

14 4. Se connecter aux bases de données avec RMAN Démarrage de RMAN Lancer RMAN sans connexion à une BD Vous pouvez lancer RMAN à la ligne de commande du système d'exploitation sans connexion à une BD. Par exemple: % rman Si vous n'indiquiez pas l'option LOG à la ligne de commande, RMAN affiche le prompt : RMAN > Se connecter à la BD cible sans Recovery Catalog Pour se connecter à partir de la ligne de commande de système d'exploitation, procédez comme ci-dessous: % rman TARGET / NOCATALOG % rman TARGET NOCATALOG % rman NOCATALOG RMAN> CONNECT TARGET 14

15 4. Se connecter aux bases de données avec RMAN Démarrage de RMAN Se connecter à la BD cible sur le Recovery Catalog # operating system authentication % rman TARGET / CATALOG # Oracle Net authentication % rman TARGET CATALOG Ou bien après avoir lancé RMAN % rman RMAN> CONNECT TARGET RMAN> CONNECT CATALOG 15

16 4. Se connecter aux bases de données avec RMAN Démarrage de RMAN Se connecter à une BD auxiliaire Pour utiliser la commande DUPLICATE ou pour exécuter RMAN TSPITR, vous devez vous connecter à une instance auxiliaire. % rman AUXILIARY Ou après avoir lancé RMAN % rman RMAN> CONNECT AUXILIARY Quitter RMAN Pour quitter RMAN, tapez EXIT ou QUIT au prompt : RMAN > EXIT 16

17 5. Architecture RMAN Généralités RMAN est une application cliente qui exécute des opérations de sauvegarde et de reprise. L'environnement RMAN comprend une variété d applications et BD qui joue un rôle dans la stratégie de sauvegarde et de reprise. L'environnement RMAN peut être aussi simple que l exécutable RMAN se connectant à une BD cible, ou aussi complexe que RMAN se connectant à des multiples, gestionnaires de médias, BD cibles, Recovery Catalog, et BD auxiliaires, tous accessibles à travers Enterprise Manager. Les seuls composants exigés dans un environnement de RMAN sont la BD cible et les exécutables RMAN. 17

18 5. Architecture RMAN Le schéma ci-joint, dépeint un exemple d'environnement réaliste de RMAN. Dans cet environnement, cinq nœuds sont gérés en réseau ensemble, avec chaque machine atteignant un objectif différent. Les cinq nœuds partagent des fonctions comme suit: -Un nœud client exécute RMAN -Un nœud serveur accueille la BD cible et le sous-système de gestion des médias -Un nœud serveur accueille la duplication ou la BD de secours -Un nœud serveur accueille le Recovery Catalog -Un nœud client qui exécute Oracle Enterprise Manager, et fournit une interface pour les BD systèmes. 18

19 5. Architecture RMAN Architecture de Session RMAN L'application cliente RMAN accomplit toutes les tâches de sauvegarde et de reprise. La signification de "session" dépend du système d'exploitation. Sous Unix une session serveur correspond à un processus. Sous Windows NT, une session de serveur correspond à un thread de service Oracle. Quand vous connectez le client RMAN au serveur BD cible, RMAN assigne des sessions de serveur sur l instance cible et les dirige pour exécuter les opérations de sauvegarde et de reprise. Lui-même n'exécute pas la sauvegarde, la restauration, ou la reprise. Stockage des Metadata RMAN Puisque RMAN contrôle les exécutions de sauvegarde et de reprise, il requiert un endroit pour stocker des informations nécessaires de la BD. RMAN stocke toujours cette information dans le fichier de contrôle. Vous pouvez également stocker les metadata de RMAN dans un Recovery Catalog contenu dans une BD séparée. 19

20 5. Architecture RMAN Modules RMAN PL/SQL Les modules exécutables utilisent PL/SQL pour communiquer avec la BD cible et le Recovery Catalog. Les modules PL/SQL exécutent les fonctions suivantes: Mettre à jour le Repository RMAN dans le fichier de contrôle ou le Recovery Catalog Communiquer avec Oracle et le système pour créer, restaurer, et récupérer les backup sets et les copies d'image Fournir une interface, ainsi RMAN peut utilisé le Recovery Catalog ou le fichier de contrôle de la BD cible Comment RMAN compile et exécute les commandes RMAN traite la plupart des commandes en deux phases: Phase de compilation Phase d'exécution 20

21 5. Architecture RMAN Types de commandes de RMAN Les commandes de RMAN peuvent être divisées de la façon suivante: Commandes autonomes, qui sont des commandes qui peuvent seulement être exécutées au prompt RMAN Commandes batch, qui peuvent seulement être exécutées entre les parenthèses d un RUN Exceptions de commande, qui peuvent être exécutées dans les 2 modes précédents Exécution des commandes RMAN Utilisateur RMAN utilise un langage de commandes interprété (CLI) qui peut s exécuter en mode interactif ou batch. Vous pouvez également indiquer l'option LOG pour rediriger la sortie vers un fichier journal. Mode Interactif Pour exécuter des commandes RMAN en mode interactif, lancez RMAN puis tapez les commandes dans l'interface. Exemple de commandes interactives : % rman TARGET CATALOG RMAN> BACKUP DATABASE; 21

22 5. Architecture RMAN Mode Batch Vous pouvez ecrire des commandes RMAN dans un fichier, puis exécuter le fichier de commandes. Le contenu du fichier de commande devrait être identique aux commandes écrites à la ligne de commande. Scripts Un script est un bloc de commandes RMAN stocké dans le Recovery Catalog. Les scripts vous permettent de planifier, développer, et tester des commandes pour sauvegarder, restaurer, ou récupérer la BD. Pour créer un script, écrire en mode interactif, ou taper les commandes de RMAN dans un fichier de commandes et exécuter le fichier de commandes. 22

23 5. Architecture RMAN RMAN pipe-interface La redirection RMAN est une méthode pour émettre des commandes RMAN et recevoir la sortie de ces commandes. Avec cette interface, RMAN obtient des commandes et envoie la sortie en utilisant le module PL/SQL DBMS_PIPE. RMAN ne lit ou n'écrit aucune donnée en utilisant le noyau système. En utilisant cette interface, il est possible d'écrire une interface programme portable. Elle est appelée en utilisant PIPE. RMAN utilise deux redirections publiques: une pour recevoir des commandes et l'autre pour envoyer la sortie. Repository RMAN peut être stocké dans le catalog ou dans les fichiers de contrôle Le Repository RMAN est une collection de metadata des BD cibles que RMAN utilise pour diriger ses sauvegardes, ses reprises, et travaux de maintenance. 23

24 5. Architecture RMAN Contenu du Recovery Catalog Le Recovery Catalog contient des informations sur les opérations effectuées par: Datafile et archives Redo Logs et jeux de sauvegarde Copies de Datafile Redo logs archivés et leurs copies Tablespaces et datafiles de la BD cible Scripts RMAN Paramètres de configuration RMAN Re-synchronisation du Recovery Catalog Le Recovery Catalog obtient les metadata RMAN à partir du fichier de contrôle de la BD cible. La re-synchronisation du Recovery Catalog assure que le metadata obtenues par RMAN du fichier de contrôle sont actives. Les re-synchronisations peuvent être complètes ou partielles. Dans une re-synchronisation partielle, RMAN lit le fichier de contrôle courant pour mettre à jour les données modifiées, mais ne resynchronise pas les metadata du schéma physique de BD: les datafiles, tablespaces, rollback segments, Redo Logs en ligne. Dans une re-synchronisation complète, RMAN met à jour tous les enregistrements, y compris les enregistrements du schéma. 24

25 5. Architecture RMAN Re-synchronisation du Recovery Catalog RMAN détecte automatiquement quand il doit exécuter une re-synchronisation complète ou partielle Vous pouvez également forcer une re-synchronisation complète par RESYNC CATALOG. Sauvegardes du Recovery Catalog Un Recovery Catalog peut stocker les informations de plusieurs BD cibles. En conséquence, la perte du Recovery Catalog peut être désastreuse. Vous devez sauvegarder le Recovery Catalog fréquemment. Si le Recovery Catalog est détruit et aucune sauvegarde n'est disponible, alors vous pouvez partiellement reconstruire le catalogue à partir de fichier de contrôle courant. Néanmoins, vous devriez toujours viser à avoir une sauvegarde valide et récente du catalogue. 25

26 5. Architecture RMAN Compatibilité du Recovery Catalog Quand vous utilisez RMAN avec un Recovery Catalog, l'environnement RMAN contient les composants suivants: RMAN exécutable BD Recovery Catalog Schéma de Recovery Catalog dans la BD Recovery Catalog BD cible Stockage du Repository RMAN exclusivement dans le fichier de contrôle Puisque la plupart des informations du Recovery Catalog est également disponible dans le fichier de contrôle de la BD cible, RMAN supporte un mode opérationnel dans lequel il utilise le fichier de contrôle de la BD cible au lieu du Recovery Catalog. Ce mode est particulièrement approprié pour de petites BD où l'installation et la gestion d'une autre BD dans le but unique de mettre à jour le Recovery Catalog est onéreuse. 26

27 5. Architecture RMAN Gestion des médias Pour utiliser les bandes de stockage pour des sauvegardes de BD, RMAN exige un gestionnaire de médias. C est un utilitaire qui charge, labellise, et décharge les médias séquentiels tels que les lecteurs de bande magnétique. Oracle propose une API de gestion de médias que les constructeurs tiers peuvent employer pour réaliser un logiciel qui s interfacera avec RMAN. Pour utiliser RMAN et faire des sauvegardes sur bande, intégrez le logiciel de gestion des médias avec Oracle. Notez qu'oracle n'a pas besoin de se connecter au logiciel de gestion des médias (MML ) quand il sauvegarde sur disque. 27

28 5. Architecture RMAN Sauvegarde et restauration avec un gestionnaire de médias Quand RMAN exécute cette commande BACKUP DEVICE TYPE sbt DATAFILE 10; il envoie la demande de sauvegarde au serveur Oracle exécutant la sauvegarde. La session serveur Oracle identifie le canal de sortie comme un dispositif de gestion de périphériques, et fait une demande au gestionnaire de médias pour écrire en sortie. Le gestionnaire de médias étiquette et garde la trace de la bande et les noms des fichiers sur chaque bande. Si votre site possède une bandothèque, alors le gestionnaire charge automatiquement et décharge les bandes exigées par Oracle; sinon, un opérateur devra charger la bande indiquée dans le lecteur. 28

29 5. Architecture RMAN Copie Proxy Oracle a intégré la fonctionnalité de copie proxy dans son API de gestion des médias. Les constructeurs peuvent employer cet API pour développer leur logiciel de gestion des médias contrôlant les opérations de sauvegarde et de restauration. RMAN fournit une liste des fichiers exigés pour la sauvegarde ou la restauration au gestionnaire de médias. 29

30 6. Sauvegarde et copie avec RMAN Généralités Les travaux de sauvegarde et de copie peuvent s'effectuer soit en configurant des canaux de liaison automatiques, grâce à la commande CONFIGURE, soit en les allouant de façon manuelle. La définition de ces canaux de liaison permet de déterminer l'emplacement de destination des informations. Ensuite, sauvegardes et copies sont réalisées en utilisant respectivement les commandes BACKUP et COPY. Lorsque l'on opte pour une configuration manuelle, les instructions sont obligatoirement effectuées dans un RUN. Dans le cas contraire, elles peuvent également être directement lancées à partir du prompt de RMAN. 30

31 6. Sauvegarde et copie avec RMAN Les possibilités de RMAN Lorsque la base de données est soit ouverte soit montée, RMAN permet de sauvegarder les éléments suivants : Une base de données principale ou en veille. Un tablespace. Un fichier de données (courant ou image copie) Un fichier de redolog archivé. Un fichier de contrôle (courant ou image copie). Un jeu de sauvegarde. La commande BACKUP permet de sauver les fichiers de la base de données dans un ou plusieurs jeux de sauvegarde. Elle permet également de spécifier : le nom des fichiers de sauvegarde, le nombre de fichiers pouvant être présents dans un même jeu, ou le canal de liaison qui doit être utilisé pour chaque fichier en entrée. La sauvegarde peut être faite base ouverte ou fermée Les sauvegardes peuvent complètes ou incrémentales 31

32 7. Reprise et restauration avec RMAN Quand effectuer ces reprises? En cas panne sur les fichiers de la base Fichiers de données Fichiers Redo log Fichiers de contrôle Modes de recupération Base montée (récupération de tous les fichiers ou des fichiers de tablespaces critiques) Base ouverte (récupération de quelques fichiers ou tablespaces) 32

33 7. Reprise et restauration avec RMAN Deux étapes pour le recouvrement Etape 1 : restaurer les fichiers (commande RESTORE) Etape 2 : réaliser la reprise (commande RECOVER). La dernière opération consiste à remettre la base de données dans son état normal. Conditions d une restauration Etat des fichiers de contrôle Présence d un catalogue de reprise Allouer si utile des cannaux de restauration Déterminer l emplacement des fichiers à restaurer ( V$DATAFILE_HEADER, V$INSTANCE, V$DATAFILE, V$TABLESPACE) 33

34 7. Reprise et restauration avec RMAN Restauration complète RESTORE DATABASE; RECOVER DATABASE. S'il s'agit seulement de fichiers particuliers on spécifie RESTORE TABLESPACE nom_de_la_table et RECOVER TABLESPACE nom_de_la_table. Reprise incomplète En cas d impossibilité de tout recouvrer Ou Restauration partielle volontaire La manière la plus simple pour réaliser une telle sauvegarde est d'utiliser la commande SET UNTIL qui s'appliquera à toutes les commandes RESTORE, SWITCH et RECOVER suivantes dans un même RUN. Exemple : RUN{ SET UNTIL TIME Nov :00:00 ; # SET UNTIL SCN 1000; # si on utilise un SCN # SET UNTIL SEQUENCE 9923; # si on utilise une séquence de log RESTORE DATABASE; RECOVER DATABASE; } 34

35 7. Reprise et restauration avec RMAN Restauration à un nouvel emplacement Lors d'une reprise, il peut être impossible de restaurer des fichiers de la base de données à leur emplacement d'origine Pour restaurer un fichier de données à un nouvel emplacement il faut récupérer les tablespaces nécessaires, spécifier les nouveaux noms, restaurer les données à leur nouvel emplacement et mettre à jour les fichiers de control. S'il s'agit d'un fichier de controle, on peut spécifier un nouveau nom avec la commande RESTORE CONTROLFILE TO 'filename'. Afin de remettre à jour l'ensemble des fichiers de contrôle il faut lancer la commande REPLICATE CONTROLFILE FROM 'filename'. 35

36 7. Reprise et restauration avec RMAN Restauration à un nouvel emplacement Pour les fichiers de Redo Logs, le problème est différent car leur nom est construit en utilisant le LOG_ARCHIVE_FORMAT et le LOG_ARCHIVE_DEST_1 de la base cible. On peut cependant spécifier un nouveau nom en utilisant la commande SET ARCHIVEDLOG DESTINATION. 36

37 7. Reprise et restauration avec RMAN Validation avant restauration L'option VALIDATE permet réaliser un test avant de réellement restaurer les fichiers. Cette option peut s'appliquer à la totalité de la base ou simplement à certaines tables. RESTORE... VALIDATE permet de tester si RMAN est capable de restaurer un objet spécifique. 37

38 8. Utilisation de RMAN Plan Connexion à la base de données via RMAN Configuration Sauvegarde Restauration Récupération Les scripts 38

39 8. Utilisation de RMAN Connexion à la base de données via RMAN Une méthode simple pour se connecter à la base de données via RMAN est la suivante : RMAN TARGET <mabase> Dans cet exemple nous utilisons le système d authentification de Oracle. Il est cependant possible de se connecter en utilisant l authentification du système d exploitation : RMAN TARGET / Dans ce cas tout administrateur pourra se connecter à la base spécifiée dans ORACLE_SID sans fournir de mot de passe. 39

40 8. Utilisation de RMAN Connexion à la base de données via RMAN Il est possible de spécifier des options supplémentaires, permettant notamment l exécution de scripts, la création d un fichier de log, l utilisation ou non d un RECOVERY CATALOG et la spécification du mot de passe SYS de la base. Ainsi, on pourra écrire : RMAN TARGET <mabase>/<passwd> NOCATALOG CMDFILE <monscript> MSGLOG <monfichierdelog> La commande NOCATALOG est une valeur par défaut de RMAN. Toutes ces options de connections peuvent être saisies de façon interactive au prompt de RMAN. 40

41 8. Utilisation de RMAN Connexion à la base de données via RMAN Afin de préserver l intégrité des sauvegardes effectuées, il est nécessaire, soit de fermer la base aux utilisateurs ou de spécifier à Oracle de travailler en mode Sauvegarde. Cette suite de commande permet de : démarrer la base proprement dans le cas d un crash, d un arrêt incohérent arrêter la base monter la base pour effectuer des opérations de maintenance. STARTUP FORCE DBA; SHUTDOWN IMMEDIATE; STARTUP MOUNT pfile= monfichiermabase.ora ; 41

42 8. Utilisation de RMAN Configuration et Backup Il est essentiel de configurer correctement RMAN afin de permettre et d'optimiser les diverses fonctions de l'outil. Nous allons exposer par la suite les points essentiels de cette configuration. Il existe d'autres paramètres dont vous pourrez trouver l'explication dans le guide : Recovery Manager Reference. 1 - Configuration des supports : RMAN offre la possibilité de stocker les backups sur deux types de supports, à savoir les disques durs ou les bandes magnétiques. Pour spécifier un unité de disque ou de bande par défaut : CONFIGURE DEFAULT DEVICE TYPE TO DISK; CONFIGURE DEFAULT DEVICE TYPE TO SBT; On peut définir un emplacement ou une unité spécifique pour chaque type de données à sauvegarder (archive, redolog ). 42

43 8. Utilisation de RMAN Configuration et Backup 2 Configuration des canaux La configuration des canaux spécifie l emplacement disque ou bande, ainsi que le nombre d unités mises à la disposition de RMAN pour l exécution des backups. Ainsi, pour spécifier que la sauvegarde par défaut sera effectuée sur un disque à l emplacement spécifié, on exécutera : CONFIGURE CHANNEL DEVICE TYPE DISK FORMAT 'f:\ora_df%t_s%s_s%p'; Les valeurs des variables sont les suivantes : %t = horodateur %s = backup set number %p = numéro de la partie du backup La configuration d une sauvegarde sur bande se fera de la manière suivante : CONFIGURE CHANNEL DEVICE TYPE SBT PARMS '<parametres_du_media>'; 43

44 8. Utilisation de RMAN Configuration et Backup 3 Backup des fichiers de contrôle : Il est possible d automatiser la sauvegarde des fichiers de contrôles et de définir l emplacement des archives lors d un backup : CONFIGURE CONTROLFILE AUTOBACKUP ON; CONFIGURE CONTROLFILE AUTOBACKUP FORMAT FOR DEVICE TYPE DISK TO 'f:\ora_cf%f'; La valeur %F combine l ID de la base de données (%d) avec la date de sauvegarde (%T) et le numéro de la séquence (%s). 4 Politique de conservation des archives La suppression des archives doit se faire par l intermédiaire de RMAN. DELETE OBSOLETE permet de détruire les archive qui ne sont plus nécessaires à la restauration de la base. Cependant, il peut être utile de conserver des backups supposés obsolètes. Ainsi, la clause CONFIGURE RETENTION POLICY TO RECOVERY WINDOW OF 15 DAYS; permet de conserver les fichiers d archives créés depuis 15 jours même s ils sont obsolètes. 44

45 8. Utilisation de RMAN Configuration et Backup Nota : La clause DELETE BACKUP permet de supprimer toutes les archives disponibles. L ajout de la commande NOPROMPT permet d éviter la confirmation manuelle de l utilisateur, ce qui est utile pour l exécution de scripts. 5 Optimisation Depuis la version 9i, RMAN permet d éviter les redondances de sauvegarde. CONFIGURE BACKUP OPTIMIZATION ON; Si un fichier de la base n a pas été modifié depuis la dernière sauvegarde, RMAN ne le sauvegardera pas de nouveau. 6 Exclusion de tablespace Il est possible de ne pas sauvegarder certain tablespaces lors d un backup. CONFIGURE EXCLUDE FOR TABLESPACE <mon_tablespace>; Nota : il n est pas possible d exclure le tablespace SYSTEM d un backup. 45

46 8. Utilisation de RMAN Configuration et Backup 7. Sauvegarde Trois types de backups sont disponibles. Le backup FULL, INCREMENTAL, INCREMENTAL CUMULATIVE. Les objets pouvant être sauvegardés sont les suivants : DATAFILE DATAFILECOPY TABLESPACE DATABASE L option FILESPERSET permet de spécifier le nombre de fichiers que contiendront les fichiers d archives. 1 Backup FULL La sauvegarde de la base complète est effectuée grâce à la commande : BACKUP FULL DATABASE; ou BACKUP DATABASE; Nota : La clause PLUS ARCHIVE LOG ajoutée à la commande inclut les archives des redologs dans la sauvegarde. 46

47 8. Utilisation de RMAN Configuration et Backup Il est toutefois possible de les sauvegarder séparément les fichiers d archive : BACKUP ARCHIVELOG ALL; 2 Backup INCREMENTAL Un backup incrémental sauvegarde tous les fichiers modifiés depuis le dernier incrémental effectué de même LEVEL ou de LEVEL inférieur. Si aucun backup de ce type n existe, RMAN génère automatiquement un backup FULL de LEVEL 0 : BACKUP INCREMENTAL LEVEL 0 DATABASE; Exemple : BACKUP INCREMENTAL LEVEL 2 DATABASE FILESPERSET 2; Si une sauvegarde INCREMENTAL de niveau 0 existe, cette commande effectue une sauvegarde FULL de la base de donnée. Sinon, elle sauvegarde tous les fichiers modifiés depuis la dernière sauvegarde incrémentale de niveau inférieur ou égal (2,1 ou 0). De plus, chaque fichier d archive contiendra 2 fichiers de données. Nota : Si la base est en mode NOARCHIVELOG, il n est pas possible de faire une sauvegarde INCREMENTAL lorsque celle-ci est ouverte ou en cours d utilisation. 47

48 8. Utilisation de RMAN Configuration et Backup 3 Backup INCREMENTAL CUMULATIVE RMAN sauvegarde tous les blocs de données utilisés depuis le plus récent backup de niveau inférieur. Par exemple, pour un backup INCREMENTAL CUMULATIVE de niveau 2, RMAN sauvegarde tous les blocs utilisés depuis le plus récent backup de niveau 1 ou 0. BACKUP INCREMENTAL LEVEL 1 CUMULATIVE DATABASE FILESPERSET 4; 6. Restauration et récupération 1 Vérification des archives RMAN offre la possibilité de vérifier la validité des objets sauvegardés. Ainsi, on peut vérifier si chaque objet peut être restauré à partir des backups existants : Exemples : RESTORE DATABASE VALIDATE; RESTORE TABLESPACE <mon_tablespace> VALIDATE; RESTORE CONTROLFILE VALIDATE; RESTORE ARCHIVELOG FROM TIME 'SYSDATE- 14'VALIDATE; Nota : La clause FROM TIME 'SYSDATE-14'permet de vérifier que les objets des 14 derniers jours peuvent être restaurés. 48

49 8. Utilisation de RMAN Configuration et Backup Contrôle de validité dun backup Le contrôle de la validité de l ensemble des backup se fait grâce à la commande : CROSSCHECK BACKUP OF DATABASE; Maintenance des archives La commande suivante permet d énumérer les fichiers qui ont besoin d être backupés. REPORT NEED BACKUP; et LIST BACKUP SUMMARY; fournit la liste des backups actuels. 49

50 8. Utilisation de RMAN Restauration La commande RESTORE permet de recopier les objets backupés dans la base originale. Il est cependant possible de définir un nouveau nom pour chacun de ces fichiers (SET NEWNAME). On peut ainsi restaurer les CONTROLFILES, un TABLESPACE : RESTORE CONTROLFILE FROM AUTOBACKUP; RESTORE CONTROLFILE FROM TAG mon_controlefile ; RESTORE DATABASE CHECK READONLY; RESTORE TABLESPACE <mon_tablespace>; RESTORE ARCHIVELOG ALL; 50

Présentation de l'outil RMAN d'oracle

Présentation de l'outil RMAN d'oracle Présentation de l'outil RMAN d'oracle Ce document constitue une première présentation de l'outil RMAN d'oracle permettant de sauvegarder et restaurer des bases de données. L'article abordera également

Plus en détail

Nœud Suisse du Projet International GBIF (Global Biodiversity Information Facility)

Nœud Suisse du Projet International GBIF (Global Biodiversity Information Facility) Nœud Suisse du Projet International GBIF (Global Biodiversity Information Facility) Présentation de la solution de backup Oracle de la base de données test GBIF et déploiement de la solution en production

Plus en détail

Programme détaillé. Administrateur de Base de Données Oracle - SQLServer - MySQL. Objectifs de la formation. Les métiers

Programme détaillé. Administrateur de Base de Données Oracle - SQLServer - MySQL. Objectifs de la formation. Les métiers Programme détaillé Objectifs de la formation Les systèmes de gestion de bases de données prennent aujourd'hui une importance considérable au regard des données qu'ils hébergent. Véritable épine dorsale

Plus en détail

Secteur Tertiaire Informatique Filière étude - développement. Accueil. Apprentissage. Période en entreprise. Evaluation.

Secteur Tertiaire Informatique Filière étude - développement. Accueil. Apprentissage. Période en entreprise. Evaluation. Secteur Tertiaire Informatique Filière étude - développement Activité «Développer la persistance des» Sauvegarde et restauration Oracle 11g Accueil Apprentissage Période en entreprise Evaluation Code barre

Plus en détail

BUFFER CACHE SHARED POOL LRU

BUFFER CACHE SHARED POOL LRU 1 2 3 Taille des CACHEs de l instance La taille de la SGA est principalement dépendante de la taille du «BUFFER CACHE» et de l espace «SHARED POOL». L algorithme de gestion de ces espaces de mémoire est

Plus en détail

Création d'une nouvelle base de données

Création d'une nouvelle base de données 199 Chapitre 7 Création d'une nouvelle base de données 1. Vue d'ensemble Création d'une nouvelle base de données 1.1 Étapes de création d'une nouvelle base de données pour une application Le processus

Plus en détail

CA ARCserve Backup pour Linux

CA ARCserve Backup pour Linux CA ARCserve Backup pour Linux Manuel de l'agent pour Oracle r16.5 La présente documentation, qui inclut des systèmes d'aide et du matériel distribués électroniquement (ci-après nommés "Documentation"),

Plus en détail

CYCLE CERTIFIANT ADMINISTRATEUR BASES DE DONNÉES

CYCLE CERTIFIANT ADMINISTRATEUR BASES DE DONNÉES SGBD / Aide à la décision CYCLE CERTIFIANT ADMINISTRATEUR BASES DE DONNÉES Réf: KAO Durée : 15 jours (7 heures) OBJECTIFS DE LA FORMATION Ce cycle complet vous apportera les connaissances nécessaires pour

Plus en détail

3. La SGA ou System global Area

3. La SGA ou System global Area 1/11 L'instance Oracle Oracle est une base de données composée de 3 parties différentes : L'instance Les fichiers de données Les fichiers de données facultatifs (fichier d'initialisation, fichier de mots

Plus en détail

Serveur Acronis Backup & Recovery 10 pour Linux. Update 5. Guide d'installation

Serveur Acronis Backup & Recovery 10 pour Linux. Update 5. Guide d'installation Serveur Acronis Backup & Recovery 10 pour Linux Update 5 Guide d'installation Table des matières 1 Avant l'installation...3 1.1 Composants d'acronis Backup & Recovery 10... 3 1.1.1 Agent pour Linux...

Plus en détail

Oracle Maximum Availability Architecture

Oracle Maximum Availability Architecture Oracle Maximum Availability Architecture Disponibilité des systèmes d informations Technologies et recommandations 1 Qu est-ce que Oracle Maximum Availability Architecture (MAA)? 1. Objectif : Disponibilité

Plus en détail

Administration d'une base de données

Administration d'une base de données Administration d'une base de données Soors Aurore 1 Table des matières 1. Architecture d'une base de données...4 1.1. La structure logique...4 1.1.1. Les tablespaces...4 1.1.2. Les segments, extensions

Plus en détail

EMC Data Domain Boost for Oracle Recovery Manager (RMAN)

EMC Data Domain Boost for Oracle Recovery Manager (RMAN) Livre blanc EMC Data Domain Boost for Oracle Recovery Manager (RMAN) Résumé EMC fournit aux administrateurs de base de données un contrôle total sur la sauvegarde, la restauration et la reprise après sinistre

Plus en détail

Plan de formation : Certification OCA Oracle 11g. Les administrateurs de base de données (DBA) Oracle gèrent les systèmes informatiques

Plan de formation : Certification OCA Oracle 11g. Les administrateurs de base de données (DBA) Oracle gèrent les systèmes informatiques Plan de formation : Certification OCA Oracle 11g Description Les administrateurs de base de données (DBA) Oracle gèrent les systèmes informatiques industriels les plus avancés. Cette formation permettra

Plus en détail

CA ARCserve Backup pour Windows

CA ARCserve Backup pour Windows CA ARCserve Backup pour Windows Manuel de l'agent pour Oracle r12 La présente documentation ainsi que tout programme d'aide informatique y afférant (ci-après nommés "Documentation") sont exclusivement

Plus en détail

//////////////////////////////////////////////////////////////////// Administration bases de données

//////////////////////////////////////////////////////////////////// Administration bases de données ////////////////////// Administration bases de données / INTRODUCTION Système d informations Un système d'information (SI) est un ensemble organisé de ressources (matériels, logiciels, personnel, données

Plus en détail

et Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11747-7

et Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11747-7 Tsoft et Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11747-7 OEM Console Java OEM Console HTTP OEM Database Control Oracle Net Manager 6 Module 6 : Oracle Enterprise Manager Objectifs Contenu A la fin de ce module,

Plus en détail

CA ARCserve Backup. Avantages. Vue d'ensemble. Pourquoi choisir CA

CA ARCserve Backup. Avantages. Vue d'ensemble. Pourquoi choisir CA DOSSIER SOLUTION : CA ARCSERVE BACKUP R12.5 CA ARCserve Backup CA ARCSERVE BACKUP, LOGICIEL DE PROTECTION DE DONNÉES LEADER DU MARCHÉ, INTÈGRE UNE TECHNOLOGIE DE DÉDUPLICATION DE DONNÉES INNOVANTE, UN

Plus en détail

Retrospect 7.7 Addendum au Guide d'utilisation

Retrospect 7.7 Addendum au Guide d'utilisation Retrospect 7.7 Addendum au Guide d'utilisation 2011 Retrospect, Inc. Certaines parties 1989-2010 EMC Corporation. Tous droits réservés. Guide d utilisation d Retrospect 7.7, première édition. L utilisation

Plus en détail

VERITAS NetBackup 5.0 en 5 jours : Administration Avancée

VERITAS NetBackup 5.0 en 5 jours : Administration Avancée DESCRIPTIF DU COURS Mode d'administration Cours dispensé par un formateur Durée 5 jours Objectifs du cours Ce cours composé de 2 modules vous prépare à l implémenation de la solution de data protection

Plus en détail

Oracle Database 11g: Administration Workshop I Release 2

Oracle Database 11g: Administration Workshop I Release 2 Oracle University Appelez-nous: +33 (0) 1 57 60 20 81 Oracle Database 11g: Administration Workshop I Release 2 Durée: 5 Jours Description Ce cours constitue la première étape de votre formation en tant

Plus en détail

Introduction aux SGBDR

Introduction aux SGBDR 1 Introduction aux SGBDR Pour optimiser une base Oracle, il est important d avoir une idée de la manière dont elle fonctionne. La connaissance des éléments sous-jacents à son fonctionnement permet de mieux

Plus en détail

Oracle 11g - Dataguard

Oracle 11g - Dataguard Oracle 11g - Dataguard Ecole INSTA Paris http://www.insta.fr/site/ Document et projet réalisé Candy Scordia le 29/07/2011 par Dataguard Oracle 11g R2 Kubuntu 11.04 64 bits Téléchargement de Oracle 11g

Plus en détail

VERITAS NetBackup 6.x en 5 jours : Administration Avancée

VERITAS NetBackup 6.x en 5 jours : Administration Avancée DESCRIPTIF DU COURS Mode d'administration Cours dispensé par un formateur Durée 5 jours Objectifs du cours Ce cours composé de 2 modules vous prépare à l implémenation de la solution de data protection

Plus en détail

Oracle : Administration

Oracle : Administration Oracle : Administration 2crit & présenté par Abdoul Aziz Ciss Dept GIT EPT Email: aaciss@ept.sn Contenu Introduction Installation du logiciel Oracle Database Création de bases de données Configuration

Plus en détail

COMPOSANTS DE L ARCHITECTURE D UN SGBD. Chapitre 1

COMPOSANTS DE L ARCHITECTURE D UN SGBD. Chapitre 1 1 COMPOSANTS DE L ARCHITECTURE D UN SGBD Chapitre 1 Généralité 2 Les composants principaux de l architecture d un SGBD Sont: Les processus Les structures mémoires Les fichiers P1 P2 Pn SGA Fichiers Oracle

Plus en détail

Synerway - Agent SQL Server

Synerway - Agent SQL Server Synerway - Agent SQL Server Guide d installation et d utilisation Version 3.1 Synerway - SQL Server Guide d installation et d utilisation (version 3.1) Logiciel 30/03/2010 SYNERWAY 102 rte de Limours Domaine

Plus en détail

Microsoft OSQL OSQL ou l'outil de base pour gérer SQL Server

Microsoft OSQL OSQL ou l'outil de base pour gérer SQL Server Microsoft OSQL OSQL ou l'outil de base pour gérer SQL Server Suite à mon précédent article concernant MSDE, je me suis rendu compte à partir des commentaires que de nombreux utilisateurs avaient des problèmes

Plus en détail

ORACLE 10G DISTRIBUTION ET REPLICATION. Distribution de données avec Oracle. G. Mopolo-Moké prof. Associé UNSA 2009/ 2010

ORACLE 10G DISTRIBUTION ET REPLICATION. Distribution de données avec Oracle. G. Mopolo-Moké prof. Associé UNSA 2009/ 2010 ORACLE 10G DISTRIBUTION ET REPLICATION Distribution de données avec Oracle G. Mopolo-Moké prof. Associé UNSA 2009/ 2010 1 Plan 12. Distribution de données 12.1 Génération des architectures C/S et Oracle

Plus en détail

Oracle Learning Library Tutoriel Database 12c Installer le logiciel Oracle Database et créer une Database

Oracle Learning Library Tutoriel Database 12c Installer le logiciel Oracle Database et créer une Database Installer le logiciel Oracle Database et créer une Database Présentation Objectif Ce tutoriel montre comment utiliser Oracle Universal Installer (OUI) pour installer le logiciel Oracle Database 12c et

Plus en détail

Notion de base de données

Notion de base de données Notion de base de données Collection de données opérationnelles enregistrées sur un support adressable et utilisées par les systèmes et les applications Les données doivent être structurées indépendamment

Plus en détail

Fonctionnalités d Acronis :

Fonctionnalités d Acronis : Sommaire Introduction... 2 Fonctionnalités d Acronis :... 2 Concepts de base d'acronis True Image Home... 3 Version d Acronis... 4 Configuration requise pour Acronis True Image Home 2015... 4 Systèmes

Plus en détail

Oracle 10g Administration +

Oracle 10g Administration + Oracle 10g Administration + FAC-SIMILE Ce fac-simile contient : - la table des matières, - le préambule, - un extrait du chapitre 10 Auteur Razvan Bizoi GUIDE DE FORMATION La marque TSOFT est une marque

Plus en détail

Du 10 Fév. au 14 Mars 2014

Du 10 Fév. au 14 Mars 2014 Interconnexion des Sites - Design et Implémentation des Réseaux informatiques - Sécurité et Audit des systèmes - IT CATALOGUE DE FORMATION SIS 2014 1 FORMATION ORACLE 10G 11G 10 FEV 2014 DOUALA CAMEROUN

Plus en détail

CHAPITRE 1 ARCHITECTURE

CHAPITRE 1 ARCHITECTURE 07/04/2014 Université des sciences et de la Technologie Houari Boumediene USTHB Alger Département d Informatique ADMINISTRATION ET TUNING DE BASES DE DONNÉES CHAPITRE 1 ARCHITECTURE RESPONSABLE DR K. BOUKHALFA

Plus en détail

Veeam Backup and Replication

Veeam Backup and Replication Veeam Backup and Replication mardi 5 août 2014 09:33 Procédure d installation de Veeam Backup Montez l ISO de Veeam Backup and Replication sur le serveur. Sélectionnez le setup.exe pour démarrer l installation.

Plus en détail

Performances. Gestion des serveurs (2/2) Clustering. Grid Computing

Performances. Gestion des serveurs (2/2) Clustering. Grid Computing Présentation d Oracle 10g Chapitre VII Présentation d ORACLE 10g 7.1 Nouvelles fonctionnalités 7.2 Architecture d Oracle 10g 7.3 Outils annexes 7.4 Conclusions 7.1 Nouvelles fonctionnalités Gestion des

Plus en détail

WebSphere MQ & Haute Disponibilité

WebSphere MQ & Haute Disponibilité L objectif de cet article est d identifier les problèmes pouvant se poser lors de la mise en place d un système de secours dans une configuration WebSphere MQ, et de proposer des pistes pour régler ces

Plus en détail

Gestion des utilisateurs et de leurs droits

Gestion des utilisateurs et de leurs droits Gestion des utilisateurs et de leurs droits Chap. 12, page 323 à 360 Lors de la création d'un utilisateur vous devez indiquer son nom, ses attributs, son profil, la méthode d'authentification (par le SE

Plus en détail

TP Administration Oracle

TP Administration Oracle Ingénieurs 2000 Informatique et Réseaux TP Administration Oracle DIOP Ngoné ESSAIDI Abderrahim Février 2008 1 Sommaire Sommaire... 2 Introduction... 3 1. Déploiement d application... 4 1.1 Résumé du besoin...

Plus en détail

Windows Front-End Installation Guide HOPEX V1R1 FR

Windows Front-End Installation Guide HOPEX V1R1 FR Révisé le : 5 novembre 2013 Créé le : 31 octobre 2013 Auteur : Jérôme Horber SOMMAIRE Résumé Ce document décrit les procédures et les paramétrages techniques nécessaires à l'installation, à la mise à jour

Plus en détail

Logiciel HLA Fusion Version 3.X.X

Logiciel HLA Fusion Version 3.X.X Manuel d utilisation de Database Utility Logiciel HLA Fusion Version 3.X.X Référence de catalogue : FUSPGR HLAF-MAN-v3.x.x-FR-01, Rév. 0 (Manuel d utilisation de HLA Fusion Database Utility v3.x.x) Tous

Plus en détail

Gestion des sauvegardes

Gestion des sauvegardes Gestion des sauvegardes Penser qu un système nouvellement mis en place ou qui tourne depuis longtemps ne nécessite aucune attention est illusoire. En effet, nul ne peut se prémunir d événements inattendus

Plus en détail

Symantec Backup Exec Remote Media Agent for Linux Servers

Symantec Backup Exec Remote Media Agent for Linux Servers Annexe I Symantec Backup Exec Remote Media Agent for Linux Servers Cette annexe traite des sujets suivants : A propos de Remote Media Agent Comment fonctionne Remote Media Agent Conditions requises pour

Plus en détail

Acronis Backup & Recovery for Mac. Acronis Backup & Recovery et Acronis ExtremeZ-IP ARCHITECTURE DE RÉFÉRENCE

Acronis Backup & Recovery for Mac. Acronis Backup & Recovery et Acronis ExtremeZ-IP ARCHITECTURE DE RÉFÉRENCE Acronis Backup & Recovery for Mac Acronis Backup & Recovery et Acronis ExtremeZ-IP Ce document décrit les spécifications techniques et les meilleures pratiques relatives à la mise en œuvre d'une solution

Plus en détail

Installation et configuration des sauvegardes Windows Server sur 2008 R2 2014. Sommaire

Installation et configuration des sauvegardes Windows Server sur 2008 R2 2014. Sommaire Sommaire Introduction... 2 Les avantages et nouveautés de Windows Server Backup... 2 Les principales limites de Windows Backup Server... 2 Les nouveautés de Windows Backup sur la version 2008 R2... 2 Installation

Plus en détail

420-PK6-SL Banques de données Avancées UTILISATEURS

420-PK6-SL Banques de données Avancées UTILISATEURS 420-PK6-SL Banques de données Avancées Gestion des UTILISATEURS RÈGLES DE NOMENCLATURE Un UTILISATEUR Oracle est : Une connexion à Oracle Un nom de connexion"login" Un détenteur de droits et privilèges

Plus en détail

GSB/LOT 3 : Logiciel de backup

GSB/LOT 3 : Logiciel de backup SIO BTS Services Informatiques aux Organisations 1 ère année GSB/LOT 3 : Logiciel de backup Objectifs : Les serveurs mis en place vont devoir assurer un service continu pour l ensemble des visiteurs du

Plus en détail

STATISTICA Version 12 : Instructions d'installation

STATISTICA Version 12 : Instructions d'installation STATISTICA Version 12 : Instructions d'installation STATISTICA Entreprise Server Remarques : 1. L'installation de STATISTICA Entreprise Server s'effectue en deux temps : a) l'installation du serveur et

Plus en détail

Clients et agents Symantec NetBackup 7

Clients et agents Symantec NetBackup 7 Protection complète pour les informations stratégiques de l'entreprise Présentation Symantec NetBackup propose un choix complet de clients et d'agents innovants pour vous permettre d optimiser les performances

Plus en détail

WINDOWS SERVER 2003 Maintenance d'active directory V1.0

WINDOWS SERVER 2003 Maintenance d'active directory V1.0 WINDOWS SERVER 2003 Maintenance d'active directory V1.0 (Tutoriel réalisé par REYNAUD Guillaume) Quick-Tutoriel.com @ 2008 Page 1 / 9 Sommaire du Tutoriel 1 Introduction... 3 2 Défragmenter la Base Active

Plus en détail

et Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11747-7

et Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11747-7 Tsoft et Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11747-7 Il est possible, pour des objets, de visualiser ou modifier le contenu. La présentation des objets dans le navigateur peut être paramétrée ; vous trouverez

Plus en détail

Préparer la synchronisation d'annuaires

Préparer la synchronisation d'annuaires 1 sur 6 16/02/2015 14:24 En utilisant ce site, vous autorisez les cookies à des fins d'analyse, de pertinence et de publicité En savoir plus France (Français) Se connecter Rechercher sur TechNet avec Bing

Plus en détail

Bases de données et sites WEB Licence d informatique LI345

Bases de données et sites WEB Licence d informatique LI345 Bases de données et sites WEB Licence d informatique LI345 Anne Doucet Anne.Doucet@lip6.fr http://www-bd.lip6.fr/ens/li345-2013/index.php/lescours 1 Contenu Transactions en pratique Modèle relationnel-objet

Plus en détail

Exportation d'une VM sur un périphérique de stockage de masse USB

Exportation d'une VM sur un périphérique de stockage de masse USB Exportation d'une VM sur un périphérique de stockage de masse USB Version 5.0 12 août 2013 Table des matières À propos de ce guide...3 Exporter une machine virtuelle à l'aide de Synchronizer...3 À propos

Plus en détail

CA ARCserve Backup ß QUESTIONS LES PLUS FRÉQUENTES : CA ARCSERVE BACKUP R12.5

CA ARCserve Backup ß QUESTIONS LES PLUS FRÉQUENTES : CA ARCSERVE BACKUP R12.5 ß QUESTIONS LES PLUS FRÉQUENTES : CA ARCSERVE BACKUP R12.5 CA ARCserve Backup Ce document répond aux questions les plus fréquentes sur CA ARCserve Backup r12.5. Pour en savoir plus sur les nouveautés de

Plus en détail

Serveur Acronis Backup & Recovery 10 pour Windows. Update 5. Guide d'installation

Serveur Acronis Backup & Recovery 10 pour Windows. Update 5. Guide d'installation Serveur Acronis Backup & Recovery 10 pour Windows Update 5 Guide d'installation Table des matières 1 Avant l'installation...3 1.1 Composants Acronis Backup & Recovery 10... 3 1.1.1 Agent pour Windows...

Plus en détail

Sauvegarde avec R1Soft Guide de mise en route

Sauvegarde avec R1Soft Guide de mise en route Service Technique 0 892 350 503 ikoula@ikoula.com Service Commercial 0 890 710 712 sales@ikoula.com Sauvegarde avec R1Soft Guide de mise en route 1 Sommaire 2 Installation de l'agent R1Soft... 2 3 Connexion

Plus en détail

Tivoli Storage Manager version 7.1.1. TSM Server

Tivoli Storage Manager version 7.1.1. TSM Server Tivoli Storage Manager version 7.1.1 Une version majeure! La nouvelle version majeure de TSM (Tivoli Storage Manager) est disponible depuis le 13 décembre 2013, avec une première mise à jour le 12 septembre

Plus en détail

Mise en oeuvre TSM 6.1

Mise en oeuvre TSM 6.1 Mise en oeuvre TSM 6.1 «Bonnes pratiques» pour la base de données TSM DB2 Powered by Qui sommes nous? Des spécialistes dans le domaine de la sauvegarde et de la protection des données 10 ans d expertise

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction aux bases de données

Chapitre 1 : Introduction aux bases de données Chapitre 1 : Introduction aux bases de données Les Bases de Données occupent aujourd'hui une place de plus en plus importante dans les systèmes informatiques. Les Systèmes de Gestion de Bases de Données

Plus en détail

Introduction. René J. Chevance

Introduction. René J. Chevance et restauration des données : Introduction Février 2002 René J. Chevance Introduction Présentation de différentes politiques de sauvegarde Plusieurs types de granularité en fonction de la fonctionnalité

Plus en détail

Protéger les données et le poste informatique

Protéger les données et le poste informatique Protéger les données et le poste informatique Sommaire 1.Introduction 2.Sauvegarde de fichiers et de dossiers 2.1. Sélectionner des fichiers, des dossiers et des lecteurs en vue d'une sauvegarde 2.2. Sélectionner

Plus en détail

Les méthodes de sauvegarde en environnement virtuel

Les méthodes de sauvegarde en environnement virtuel Les méthodes de sauvegarde en environnement virtuel Il existe plusieurs méthodes pour faire des sauvegardes dans un environnement virtuel : Méthodes traditionnelles 1) Sauvegarde avec agent dans le Guest

Plus en détail

Netissime. [Sous-titre du document] Charles

Netissime. [Sous-titre du document] Charles [Sous-titre du document] Charles Sommaire I. Commandez votre sauvegarde en ligne 2 II. Installation 3-7 III. Utilisation du logiciel de sauvegarde en ligne 8-19 A. Fonctionnement de l application de protection

Plus en détail

Guide de l'administrateur Symantec Corporation NetBackup for Microsoft Exchange Server

Guide de l'administrateur Symantec Corporation NetBackup for Microsoft Exchange Server Guide de l'administrateur Symantec Corporation NetBackup for Microsoft Exchange Server Windows Version 7.1 Guide de l'administrateur Symantec Corporation NetBackup for Microsoft Exchange Server Le logiciel

Plus en détail

Symantec Backup Exec 12.5 for Windows Servers. Guide d'installation rapide

Symantec Backup Exec 12.5 for Windows Servers. Guide d'installation rapide Symantec Backup Exec 12.5 for Windows Servers Guide d'installation rapide 13897290 Installation de Backup Exec Ce document traite des sujets suivants: Configuration requise Conditions préalables à l'installation

Plus en détail

Procédure d installation de la Sauvegarde de Windows Server

Procédure d installation de la Sauvegarde de Windows Server Procédure d installation de la Sauvegarde de Windows Server Des outils de sauvegarde/récupération sont intégrés dans Windows Server 2008. Pour y accéder, vous devez installer les éléments suivants : Sauvegarde

Plus en détail

CA ARCserve Backup r12

CA ARCserve Backup r12 DOSSIER SOLUTION : CA ARCSERVE BACKUP r12 CA ARCserve Backup r12 CA ARCSERVE BACKUP R12 ASSURE UNE PROTECTION EXCEPTIONNELLE DES DONNÉES POUR LES SERVEURS, LES BASES DE DONNÉES, LES APPLICATIONS ET LES

Plus en détail

Introduction à ORACLE WAREHOUSE BUILDER Cédric du Mouza

Introduction à ORACLE WAREHOUSE BUILDER Cédric du Mouza Introduction à ORACLE WAREHOUSE BUILDER Cédric du Mouza Avant de commencer à travailler avec le produit, il est nécessaire de comprendre, à un haut niveau, les problèmes en réponse desquels l outil a été

Plus en détail

Licences Windows Server 2012 R2 dans le cadre de la virtualisation

Licences Windows Server 2012 R2 dans le cadre de la virtualisation Résumé des licences en volume Licences Windows Server 2012 R2 dans le cadre de la virtualisation Ce résumé s'applique à tous les programmes de licences en volume Microsoft. Sommaire Synthèse... 2 Nouveautés

Plus en détail

Serveur de sauvegarde à moindre coût

Serveur de sauvegarde à moindre coût 1/28 Serveur de sauvegarde à moindre coût Yann MORÈRE LASC http://www.lasc.univ-metz.fr/ I. Cahier des charges II. Solution III. Présentation des outils utilisés IV. Mise en œuvre 2/28 Cahier des charges

Plus en détail

Filière Unix Windows Oracle

Filière Unix Windows Oracle Durée : 217 heures Objectifs : Filière Unix Windows Oracle - Maitriser les concepts de relationnels, le langage et l administration Oracle. - Maitriser Unix et Windows Participants : Développeurs, administrateurs

Plus en détail

Bacula. It comes by night and sucks the vital essence from your computers. Guillaume Arcas <guillaume.arcas@free.fr>

Bacula. It comes by night and sucks the vital essence from your computers. Guillaume Arcas <guillaume.arcas@free.fr> Bacula It comes by night and sucks the vital essence from your computers. Guillaume Arcas Plan Présentation Architecture Description Fonctionnalités Mise en oeuvre Présentation

Plus en détail

Guide d installation de MEGA Desktop Application MEGA 2009 SP4

Guide d installation de MEGA Desktop Application MEGA 2009 SP4 Révisé le : September 3, 2010 Créé le : March 31, 2010 Auteur : Jérôme Horber TABLE DES MATIERES Résumé Ce document décrit les procédures et paramétrages techniques nécessaires à l installation, la mise

Plus en détail

Analyse Concurrentielle Retrospect et ses concurrents

Analyse Concurrentielle Retrospect et ses concurrents Analyse Concurrentielle et ses concurrents Mars 2014 Analyse concurrentielle : pour Windows et nos principaux concurrents Nous avons étudié attentivement nos concurrents pour savoir comment nous rivalisons

Plus en détail

G. Méthodes de déploiement alternatives

G. Méthodes de déploiement alternatives Page 32 Chapitre 1 - Le fichier MigUser.xml permet de configurer le comportement d'usmt lors de la migration des comptes et profils utilisateurs (capture et restauration). - Le fichier config.xml permet

Plus en détail

Famille Backup Exec Backup Exec 12.5 Backup Exec System Recovery 2010

Famille Backup Exec Backup Exec 12.5 Backup Exec System Recovery 2010 Famille Backup Exec Backup Exec 12.5 Backup Exec System Recovery 2010 Agenda 1 Backup Exec System Recovery 2010 2 Backup Exec 12.5 2 Résoudre les problématiques de sauvegarde et de restauration Axes principaux

Plus en détail

Procédure : Sauvegarder un Windows 7 sur un disque réseau

Procédure : Sauvegarder un Windows 7 sur un disque réseau Procédure : Sauvegarder un Windows 7 sur un disque réseau Pour achever cette procédure, aucune installation n'est nécessaire. Dans cette procédure, nous sauvegarderons ces éléments : Les documents des

Plus en détail

TP WINDOWS 2008 SERVER - OUTILS DE SAUVEGARDE ET DE RESTAURATION

TP WINDOWS 2008 SERVER - OUTILS DE SAUVEGARDE ET DE RESTAURATION TP WINDOWS 2008 SERVER - OUTILS DE SAUVEGARDE ET DE RESTAURATION PRÉSENTATION DE WINDOWS SERVER BACKUP LES AVANTAGES ET NOUVEAUTÉS DE WINDOWS SERVER BACKUP Des sauvegardes plus rapide et plus efficace

Plus en détail

SGBDR. Systèmes de Gestion de Bases de Données (Relationnelles)

SGBDR. Systèmes de Gestion de Bases de Données (Relationnelles) SGBDR Systèmes de Gestion de Bases de Données (Relationnelles) Plan Approches Les tâches du SGBD Les transactions Approche 1 Systèmes traditionnels basés sur des fichiers Application 1 Gestion clients

Plus en détail

Guide de déploiement

Guide de déploiement Guide de déploiement Installation du logiciel - Table des matières Présentation du déploiement du logiciel CommNet Server Windows Cluster Windows - Serveur virtuel CommNet Agent Windows Cluster Windows

Plus en détail

Agenda. Introduction au projet SIMM. Réduction des volumes de sauvegarde avec RMAN

Agenda. Introduction au projet SIMM. Réduction des volumes de sauvegarde avec RMAN Agenda Introduction au projet SIMM Réduction des volumes de sauvegarde avec RMAN Réduction des volumes de données avec Oracle 11g Advanced Compression Agenda Introduction au projet SIMM Enjeux Trajectoire

Plus en détail

Utilisez Toucan portable pour vos sauvegardes

Utilisez Toucan portable pour vos sauvegardes Utilisez Toucan portable pour vos sauvegardes Préambule Toucan est un logiciel libre et gratuit, permettant de réaliser des sauvegardes ou synchronisation de vos données. Il est possible d automatiser

Plus en détail

L annuaire et le Service DNS

L annuaire et le Service DNS L annuaire et le Service DNS Rappel concernant la solution des noms Un nom d hôte est un alias assigné à un ordinateur. Pour l identifier dans un réseau TCP/IP, ce nom peut être différent du nom NETBIOS.

Plus en détail

Administration de Base de Données Notes de cours

Administration de Base de Données Notes de cours Administration de Base de Données Notes de cours 1 Élément de connexion Oracle Thomas Année universitaire 2005-2006 La connexion à une base Oracle fait intervenir quatres éléments :

Plus en détail

Use It Messaging Server V8 Bases

Use It Messaging Server V8 Bases V8 Bases Version 8 docref : 0/fr Prologue - www.prologue.fr Tel : +33 01 69 29 39 39 Pour nous constacter au sujet de ce document : support@prologue.fr Fax : +33 01 69 29 90 43 Table des matières 1 - Généralités...

Plus en détail

Service d'installation et de démarrage de la solution de stockage réseau HP StoreEasy 1000/3000

Service d'installation et de démarrage de la solution de stockage réseau HP StoreEasy 1000/3000 Service d'installation et de démarrage de la solution de stockage réseau Services HP Données techniques Le service d'installation et de démarrage de la solution de stockage réseau offre l'installation

Plus en détail

Qu'est-ce que c'est Windows NT?

Qu'est-ce que c'est Windows NT? Qu'est-ce que c'est Windows NT? Que faire en cas de blocage d'une station NT? Profils «errants» avec win NT : des éclaircissements Echange de fichiers entre les deux environnements PC/Mac Blocage réseau

Plus en détail

Ce qu'il faut savoir: L'outil de sauvegarde Bacula, peut exploiter 3 moyens différents:

Ce qu'il faut savoir: L'outil de sauvegarde Bacula, peut exploiter 3 moyens différents: Restauration partielle de fichiers avec Bacula sur Scribe. Par Karim AYARI pour le DRT de l'académie de Lyon Source, documentation officielle EOLE: http://eole.orion.education.fr/wiki/index.php/eoleng_bacula

Plus en détail

Principe. Technologies utilisées. 1. Linux et LVM. Les snapshots (instantannés) sous Linux et FreeBSD. Présentation de LVM. Organisation de LVM

Principe. Technologies utilisées. 1. Linux et LVM. Les snapshots (instantannés) sous Linux et FreeBSD. Présentation de LVM. Organisation de LVM Les snapshots (instantannés) sous Linux et FreeBSD Principe Un instantanné permet de pouvoir figer l'état du système de fichier à un instant t pour des besoins de sauvegarde. Une sauvegarde peux parfois

Plus en détail

Documentation utilisateur, manuel utilisateur MagicSafe Linux. Vous pouvez télécharger la dernière version de ce document à l adresse suivante :

Documentation utilisateur, manuel utilisateur MagicSafe Linux. Vous pouvez télécharger la dernière version de ce document à l adresse suivante : Documentation utilisateur, manuel utilisateur MagicSafe Linux. Vous pouvez télécharger la dernière version de ce document à l adresse suivante : http://www.hegerys.com/documentation/magicsafe-windows-doc.pdf

Plus en détail

Installation personnalisée d'oracle 10g

Installation personnalisée d'oracle 10g Installation personnalisée d'oracle 10g Ressources Sachez avant tout que, comparativement à certains de ses concurrents, Oracle est extrêmement gourmand en ressources (mémoire et disque). Il est en effet

Plus en détail

La Continuité d Activité

La Continuité d Activité La virtualisation VMware vsphere au service de La Continuité d Activité La virtualisation VMware vsphere La virtualisation et la Continuité d Activité La virtualisation et le Plan de Secours Informatique

Plus en détail

Acronis Backup & Recovery 10 Server for Windows Acronis Backup & Recovery 10 Workstation. Guide de démarrage rapide

Acronis Backup & Recovery 10 Server for Windows Acronis Backup & Recovery 10 Workstation. Guide de démarrage rapide Acronis Backup & Recovery 10 Server for Windows Acronis Backup & Recovery 10 Workstation Guide de démarrage rapide 1 À propos de ce document Ce document explique comment installer et utiliser ces versions

Plus en détail

Cours 6. Sécurisation d un SGBD. DBA - M1ASR - Université Evry 1

Cours 6. Sécurisation d un SGBD. DBA - M1ASR - Université Evry 1 Cours 6 Sécurisation d un SGBD DBA - M1ASR - Université Evry 1 Sécurisation? Recette d une application Vérification des fonctionnalités Vérification de l impact sur le SI existant Gestion du changement

Plus en détail

Installation des moteurs SQL Pour Micro-SESAME

Installation des moteurs SQL Pour Micro-SESAME Installation des moteurs SQL Pour Micro-SESAME Date Auteur Détail 13/05/2009 DL Ajout de la commande manquante, donnant droit à l utilisateur MSESAME de créer des tables sous Oracle 17/01/2007 EG Ajout

Plus en détail