Enquêtes mensuelles. Indicateurs du Climat des Affaires

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Enquêtes mensuelles. Indicateurs du Climat des Affaires"

Transcription

1 Tendances régionales La conjoncture en Midi-Pyrénées Décembre 215 La production industrielle a légèrement progressé dans l ensemble des secteurs. Les carnets de commandes sont toujours jugés de bon niveau. Les perspectives restent assez bien orientées en ce début d année 216. Dans les services marchands, l activité a encore marqué quelques progrès. Les prévisions restent raisonnablement optimistes à court terme. Les signes d amélioration se confirment dans le bâtiment. Le commerce de gros est bien orienté. Enquêtes mensuelles Indicateurs du Climat des Affaires Un indicateur du climat des affaires permet une lecture rapide et simplifiée de la situation conjoncturelle. Il résume par une variable synthétique l évolution des soldes d opinion qui présentent des évolutions similaires dans le temps. En hausse, il traduit une amélioration du climat conjoncturel ; en baisse, sa dégradation ; 1 = moyenne de longue période. Industrie Services marchands ICA Midi-Pyrénées ICA France ICA Midi-Pyrénées ICA France L indicateur du climat des affaires de l industrie en Midi- Pyrénées est resté stable au cours du mois sous revue (à 1, sur sa moyenne de longue période). Au niveau national, il est passé de 98 à 99. L indicateur du climat des affaires des services marchands en Midi- Pyrénées s est établi à 12 en décembre, comme en novembre. Au plan national, il s est également stabilisé, à 96. Enquêtes trimestrielles Bâtiment et Travaux Publics Le raffermissement de l activité s est consolidé dans le bâtiment alors que la situation est restée tendue dans les travaux publics. Les prévisions restent prudentes mais semblent confirmer une lente sortie de crise pour l ensemble du secteur. Commerce de gros L activité est apparue toujours bien orientée avec des courants d affaires qui ont progressé dans les deux branches du secteur. Les carnets de commandes sont conformes aux attentes et les prévisions sont confiantes pour le trimestre à venir. Dernières enquêtes et statistiques nationales de la Banque de France Enquête mensuelle de conjoncture Cliquer ici Travaux publics et commerce de gros Cliquer ici Indicateurs conjoncturels Cliquer ici Défaillances d'entreprises Cliquer ici Accès des entreprises au crédit Cliquer ici Taux des crédit aux entreprises Cliquer ici Enquête régionale Les entreprises en Midi-Pyrénées : Bilan 214, perspectives 215 Accéder à l enquête. Tous les graphiques de ce document sont réalisés à partir des données collectées par la Banque de France. Reproduction autorisée en citant la source.

2 16,6 % Poids des effectifs de l industrie par rapport à la totalité des effectifs Industrie La production industrielle a marqué quelques progrès malgré la fermeture de certaines unités durant les fêtes de fin d année. Les carnets se sont confortés avec une demande globale bien orientée. Les rythmes de fabrication devraient être plus dynamiques dès le mois de janvier. Production passée et prévisions (en solde d opinions CVS) Variation sur m-1 Prod prev Tendance La production industrielle a légèrement augmenté dans l ensemble des secteurs, tout particulièrement dans l agro-alimentaire. Les effectifs salariés sont demeurés stables. Le regain d activité a été assuré par un recours plus important à l intérim. Les prix ont encore été orientés à la baisse. Les variations les plus importantes ont été enregistrées dans l agro-alimentaire. Les prévisions font état d une nouvelle progression de l activité au cours des prochaines semaines, relativement homogène dans les différents secteurs industriels. Situation des carnets et des stocks de produits finis Les carnets de commandes sont jugés le plus souvent de bon niveau. La bonne visibilité à moyen terme se confirme dans les matériels de transport. Les stocks de produits finis restent bien maitrisés dans l ensemble, à l exception de ceux des équipements électriques, électroniques et informatiques jugés légèrement sous-dimensionnés. Utilisation des capacités de production (en pourcentage) Le taux d utilisation des capacités de production évolue peu d un mois sur l autre ; il reste proche de sa moyenne de longue période T.U.C. Moyenne linéaire depuis janvier 1996 Banque de France Tendances régionales Midi-Pyrénées Janvier 216 Page 2 sur 11

3 17,6 % Poids des effectifs du sous-secteur dans la totalité de l industrie Fabrication de denrées alimentaires et de boissons L activité a augmenté en décembre, tirée par la demande de produits festifs. De nouvelles baisses de prix ont été relevées, tant sur les matières premières que sur les produits finis. La situation des carnets de commandes est un peu plus favorable. Les industriels prévoient une poursuite de la hausse d activité à court terme. Production passée et prévisions Variation sur m-1 Prod prev Tendance Situation des carnets et des stocks de produits finis Transformation et conservation de la viande et préparation à base de viande La production s est stabilisée sur ses niveaux de novembre. La demande intérieure a été soutenue mais les commandes étrangères ont peu varié. Les stocks de produits finis ont bien été maîtrisés. Les effectifs sont stables. Les carnets de commandes restent étroits. Des baisses de prix des matières premières ont été constatées, partiellement répercutées sur les prix de vente. La production devrait légèrement progresser au cours des prochaines semaines. Banque de France Tendances régionales Midi-Pyrénées Janvier 216 Page 3 sur 11

4 12,8 % Poids des effectifs du sous-secteur dans la totalité de l industrie Équipements électriques électroniques, informatiques et autres machines La production s est de nouveau inscrite en hausse. La demande s est confortée et la situation des carnets de commandes est jugée satisfaisante dans la majorité des branches. Les prévisions sont raisonnablement optimistes. Production passée et prévisions Variation sur m-1 Prod prev Tendance Situation des carnets et des stocks de produits finis Comme le mois dernier, la production a enregistré une légère hausse, plus marquée pour la branche des équipements électriques. La demande est toujours vigoureuse sur l ensemble des marchés français et étrangers. Les carnets de commandes se sont encore étoffés et se situent largement au-dessus de la normale, à l exception de la branche des produits électroniques et informatiques. Les prix des matières premières sont de nouveau en baisse très sensible. Pour l instant, aucun réajustement de prix des produits finis n a été pratiqué mais les révisions contractuelles devraient intervenir prochainement. Les stocks de produits finis doivent être reconstitués, se situant toujours en dessous du niveau jugé normal pour la période. Les prévisions font état d une nouvelle hausse de la production au cours des prochaines semaines. Banque de France Tendances régionales Midi-Pyrénées Janvier 216 Page 4 sur 11

5 29,1 % Poids des effectifs du sous-secteur dans la totalité de l industrie Matériels de transport Les niveaux de production ont légèrement progressé. Les commandes ont été moins nourries. Les prix sont demeurés stables. Les carnets de commandes offrent toujours une bonne visibilité. L activité devrait être plus soutenue dès janvier, mais de manière inégale selon les branches. Production passée et prévisions Variation sur m-1 Prod prev Tendance Situation des carnets et des stocks de produits finis Industrie automobile La production a encore été soutenue en décembre. La demande a été bien orientée sur l ensemble des marchés. Les carnets restent d un bon niveau et supérieurs à la normale. Les prix n ont pas varié. Les stocks ont été reconstitués. Les prévisions font état d un tassement de l activité au cours des prochaines semaines et d une possible augmentation des prix de vente. Fabrication d autres matériels de transports Construction aéronautique et spatiale L activité s est stabilisée sur ses niveaux de novembre malgré la fermeture de certaines unités de production. La légère baisse des commandes n a aucun effet sur la bonne visibilité du secteur à moyen terme. Les prix des matières premières et des produits finis sont restés relativement stables malgré les demandes de baisse persistantes des donneurs d ordres. Les stocks de produits finis demeurent bien maîtrisés. L activité devrait augmenter dès janvier. Les industriels anticipent quelques embauches, non planifiées sur 216, pour faire face à une augmentation des cadences à moyen terme. La baisse des prix des produits finis devrait s amorcer. Banque de France Tendances régionales Midi-Pyrénées Janvier 216 Page 5 sur 11

6 4,5 % Poids des effectifs du sous-secteur dans la totalité de l industrie Autres produits industriels Textiles, habillement, cuir et chaussure Industrie chimique Produits en caoutchouc, plastique et autres produits non métalliques Métallurgie et produits métalliques Bois, papier et imprimerie La production s est inscrite en légère hausse. La demande s est maintenue sur le marché intérieur et s est confortée sur les marchés étrangers. Les carnets de commandes sont toujours jugés supérieurs à la normale. Les stocks demeurent bien maîtrisés. Les perspectives sont favorables pour les premières semaines de 216. Production passée et prévisions Variation sur m-1 Prod prev Tendance Situation des carnets et des stocks de produits finis Textile, habillement, cuir et chaussures La production s est de nouveau inscrite en recul, avec, comme au cours des mois précédents, des évolutions divergentes dans les différentes branches : hausse dans l habillement et repli dans la filière textile et l industrie du cuir. La demande s est tassée sur le marché intérieur et sur les marchés étrangers. Elle est toutefois restée bien orientée dans l industrie du cuir. Les carnets de commandes sont jugés proches de la normale dans la filière textile mais insuffisamment garnis dans les deux autres branches. Les prix des matières premières et des produits finis se sont stabilisés. Les prévisions font état d une nouvelle baisse de l activité en janvier. Travail du bois, industrie du papier et imprimerie La production d ensemble a peu varié par rapport au mois précédent, la progression enregistrée dans l industrie du papier et du carton et dans l imprimerie compensant la baisse relevée dans l industrie du bois. La demande est restée bien orientée sur le marché intérieur mais s est tassée sur les marchés étrangers. Les carnets de commandes se sont rétrécis et sont jugés inférieurs aux attentes. L activité devrait repartir à la hausse en janvier. Travail du bois Après deux mois de hausse, la production a ralenti en décembre. Les entrées de commandes ont diminué sur le marché intérieur alors qu elles se sont maintenues sur les marchés étrangers. Les carnets apparaissent insuffisamment garnis pour la période. Les stocks de produits finis ont été adaptés à la demande. Les prévisions tablent sur une légère accélération de l activité en janvier. Banque de France Tendances régionales Midi-Pyrénées Janvier 216 Page 6 sur 11

7 Industrie chimique Conformément aux prévisions, les volumes de production ont augmenté au cours du mois sous revue. La demande est apparue toujours bien orientée sur le marché français et sur les marchés étrangers. Les carnets de commandes ont été bien alimentés et sont restés supérieurs à la normale. Les stocks de produits finis sont également jugés conformes aux besoins. Les perspectives demeurent favorables pour les prochains mois. Produits en caoutchouc, plastique et autres produits minéraux non métalliques Fabrication de produits en caoutchouc et en plastique Après la hausse enregistrée en novembre, la production s est inscrite en recul. La demande en revanche a conservé une bonne tenue sur les différents marchés et les carnets de commandes se sont facilement renouvelés. Les stocks de produits finis sont toujours jugés insuffisants. Les prix des matières premières ont enregistré de nouvelles hausses alors que ceux des produits finis se sont stabilisés. Les prévisions font état d une nouvelle progression de l activité au cours des prochaines semaines. Fabrication d autres produits minéraux non métalliques La production a de nouveau progressé en décembre. La demande s est confortée sur le marché domestique et sur les marchés étrangers. Les entrées de commandes ont augmenté et les carnets sont demeurés supérieurs aux attentes. Les stocks de produits finis sont bien adaptés à la demande. Les prévisions restent bien orientées à court terme. Métallurgie et fabrication de produits métalliques La production s est maintenue au niveau du mois précédent. Les entrées de commandes ont de nouveau augmenté sur les marchés étrangers et se sont stabilisées sur le marché intérieur. Les carnets de commandes sont étoffés et offrent toujours une bonne visibilité pour les prochains mois. Fabrication de produits métalliques, à l exception des machines et équipements Le mois de décembre a enregistré un maintien des volumes de production. La demande a peu évolué sur le marché français alors qu elle s est confortée sur les marchés étrangers. Les plans de charge sont confortables et les prévisions sont toujours favorables pour les mois à venir. Dans la filière de l usinage et du traitement des métaux, la production a de nouveau augmenté. La demande est restée active et les carnets se sont regarnis aisément. Les cadences de production devraient encore progresser au cours des prochaines semaines. Autres industries manufacturières, réparation et installation de machines La production a légèrement augmenté en décembre. La demande à l inverse a été moins active et les entrées de commandes se sont inscrites en retrait. Les carnets de commandes sont toutefois jugés de bon niveau. Les stocks de produits finis sont encore un peu lourds. L activité devrait être bien orientée en janvier. Banque de France Tendances régionales Midi-Pyrénées Janvier 216 Page 7 sur 11

8 37,6 % Poids des effectifs des services marchands par rapport à la totalité des effectifs Services marchands L activité est demeurée bien orientée dans l ensemble. L évolution de la demande a globalement été favorable. Les courants d affaires devraient encore progresser en début d année, accompagnés de quelques embauches. Évolution globale Activité passée et prévisions (en solde d opinions CVS) Variation sur m-1 Act prév Tendance La progression de l activité a été modérée, tirée par les sociétés d ingénierie et d informatique. La demande a été ferme, à l exception du travail temporaire et des sociétés de nettoyage. Les prix se sont stabilisés mais ont évolué de manière très inégale selon les secteurs. L emploi a été porté par les services informatiques. Les prévisions tablent sur une augmentation plus sensible des volumes d affaires dans tous les secteurs au cours des prochaines semaines. Activités spécialisées, scientifiques et techniques, services administratifs et soutien Évolution de la demande Variation sur m-1 Dem prev Tendance Activités d ingénierie et d analyse technique Une nouvelle progression de l activité a été enregistrée en décembre. Dans un contexte de concurrence exacerbée, les prix demeurent plutôt orientés à la baisse. Les trésoreries sont le plus souvent tendues. Les effectifs ont été quelque peu renforcés. Une nouvelle hausse de l activité est attendue à court terme. Publicité et études de marchés Les courants d affaires ont été bien orientés. Les effectifs sont stables. Les prévisions sont favorables. Activités administratives et de soutien Globalement, l activité s est un peu tendue. Les sociétés de travail temporaire ont été moins sollicitées et les entreprises de nettoyage ont stabilisé leurs courants d affaires. Les chefs d entreprise anticipent une reprise assez sensible de l activité au cours des prochaines semaines. Banque de France Tendances régionales Midi-Pyrénées Janvier 216 Page 8 sur 11

9 Transports, hébergement et restauration Évolution de la demande Variation sur m-1 Dem prev Tendance Réparation automobile L activité n a pas faibli en décembre. Les trésoreries demeurent fragiles. Les prévisions anticipent une nouvelle hausse des chiffres d affaires dès le début d année. Transports et entreposage L activité s est inscrite en légère progression, animée sur la 1 ère quinzaine par les livraisons pour les fêtes de fin d année. Les tensions de trésoreries ont persisté. La hausse de l activité devrait se poursuivre à court terme. Hébergement Un tassement de l activité a été enregistré, en lien direct avec les conditions météorologiques en montagne, trop clémentes, et une moindre activité dans l hôtellerie d affaires. Les concessions tarifaires n ont pas suffi à inverser la tendance. Les professionnels se veulent raisonnablement optimistes en espérant un démarrage rapide de la saison d hiver. Dans un tel contexte, le recours aux saisonniers pourrait être dynamisé. Information et communication Évolution de la demande Variation sur m-1 Dem prev Tendance Edition Les volumes d affaires n ont pas varié d un mois sur l autre. La situation de trésorerie est jugée correcte par les entreprises. Les prévisions sont favorablement orientées pour les prochains mois. Activités informatiques et services d information L activité a été particulièrement dynamique en cette fin d année 215. La demande est restée soutenue, renforçant la visibilité sur l année 216. Les effectifs ont été renforcés. Les chefs d entreprises restent raisonnablement optimistes à court terme, anticipant la poursuite de la hausse de leurs courants d affaires. Banque de France Tendances régionales Midi-Pyrénées Janvier 216 Page 9 sur 11

10 9,9 % Poids des effectifs du bâtiment et des travaux publics par rapport à la totalité des effectifs Bâtiment et Travaux Publics 4ème trimestre 215 Le raffermissement relatif de l activité constaté dans le bâtiment s est confirmé sur le dernier trimestre 215. La dégradation dans les travaux publics a été de moindre ampleur. Les effectifs salariés ont diminué mais l intérim a progressé. Les carnets de commandes demeurent étroits. Les prévisions semblent confirmer une lente sortie de crise sur l ensemble des marchés. Bâtiment Gros œuvre L activité dans le gros œuvre a confirmé le rebond enregistré sur le 3 ème trimestre. Néanmoins, les carnets de commandes sont toujours jugés insuffisants. Les prix des devis semblent être moins sous pression. Les trésoreries restent tendues. Les entreprises privilégient le recours à l intérim pour faire face au regain d activité. La production devrait encore augmenter sur le prochain trimestre. Second œuvre Travaux publics La baisse de l activité au 4 ème trimestre a été de même ampleur qu au trimestre précédent, mais elle a été nettement moins forte qu au cours du 1 er semestre 215. La situation des carnets de commandes reste préoccupante. Néanmoins, la demande des collectivités a été un peu plus dynamique, pour des petits chantiers d entretien. Le secteur continue à détruire de l emploi. Les prix des devis ont encore diminué et affecté un peu plus les rentabilités. Les trésoreries sont toujours tendues. Certains chefs d entreprise apparaissent un peu plus optimistes et prévoient une légère progression de l activité. Les courants d affaires dans les branches du second œuvre ont peu varié d un trimestre à l autre. Les carnets de commandes offrent néanmoins un peu plus de visibilité. Les chefs d entreprise anticipent une activité plus soutenue à court terme. Banque de France Tendances régionales Midi-Pyrénées Janvier 216 Page 1 sur 11

11 Commerce de gros 4ème trimestre 215 L'activité est restée bien orientée avec des courants d affaires qui ont progressé dans les deux branches du secteur. Les prix d achat et de vente se sont inscrits en baisse. Les carnets de commandes sont conformes aux attentes alors que les stocks sont jugés un peu élevés. Les prévisions sont assez confiantes pour le trimestre à venir. Activité passée et prévisions déc.-8 déc.-9 déc.-1 Variation sur t-1 Ventes prev Tendance Situation des carnets et des stocks de produits finis déc.-8 déc.-9 déc.-1 Ensemble des produits agroalimentaires L activité est restée bien orientée avec des volumes d achat et de vente qui ont progressé par rapport au trimestre précédent. Les prix, en revanche, se sont inscrits en baisse tant au niveau des achats que des ventes. Les carnets de commandes sont jugés proches de la normale. Les stocks, à l inverse, sont un peu lourds, mais ils devraient se réduire au cours des mois à venir. Les prévisions font état d une baisse des volumes d achats et d une nouvelle hausse des volumes de vente pour le prochain trimestre. Ensemble des produits industriels L activité s est redressée et les courants d affaires se sont affichés en hausse sur le trimestre précédent sous l effet d une demande mieux orientée. Les prix d achat et de vente se sont inscrits en hausse. Les carnets de commandes sont encore jugés insuffisants pour la période. Les stocks sont conformes aux besoins. Les courants d affaires devraient de nouveau progresser au cours du prochain trimestre. Les prix de vente fléchiraient légèrement. Banque de France Tendances régionales Midi-Pyrénées Janvier 216 Page 11 sur 11

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Janvier 212 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 212 Série dessaisonalisée

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Janvier 211 15 1 5-5 -1-15 -2 - -3-35 21 22 23 24 26 27 28 29 21 211 Série dessaisonalisée

Plus en détail

Un climat des affaires conforté

Un climat des affaires conforté JUILLET 2015 Un climat des affaires conforté Même si une part toujours importante de TPE/PME enregistre un recul du chiffre d affaires, le bilan du 2 e trimestre marque une amélioration sensible, confirmée

Plus en détail

La confiance des chefs d entreprise continue de se renforcer en mai

La confiance des chefs d entreprise continue de se renforcer en mai 25-5-27 29-5-26 Liens: NBB.Stat Information générale Enquête mensuelle de conjoncture auprès des entreprises - mai 25 La confiance des chefs d entreprise continue de se renforcer en mai Le baromètre de

Plus en détail

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015 Conseil Economique, Social & Environnemental Régional Point d actualité Séance plénière 2 février 2015 Rapporteur général : Jean-Jacques FRANCOIS, au nom du Comité de Conjoncture CONTEXTE GÉNÉRAL A la

Plus en détail

BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES

BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES 1 er et 2 ème trimestres 2010 Note semestrielle N 1 BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES 1. CHIFFRE D AFFAIRES TOTAL DES CENTRES D AFFAIRES Chiffre d affaires total / surface totale

Plus en détail

BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES

BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES 1 er et 2 ème trimestres 2012 Note semestrielle N 5 BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES Une activité dynamique qui pourrait s essouffler L activité d hébergement d entreprises au premier

Plus en détail

Investissements et R & D

Investissements et R & D Investissements et R & D Faits marquants en 2008-2009 - L investissement de l industrie manufacturière marque le pas en 2008 et se contracte fortement en 2009 - Très fort recul de l utilisation des capacités

Plus en détail

Très légère hausse de la confiance des chefs d entreprise en février

Très légère hausse de la confiance des chefs d entreprise en février 25-2-24 29-5-26 Liens: NBB.Stat Information générale Enquête mensuelle de conjoncture auprès des entreprises - février 25 Très légère hausse de la confiance des chefs d entreprise en février Le baromètre

Plus en détail

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE pour l année 2014 Janvier 2014 1/12 Situation financière de l Assurance chômage pour l année 2014 14 janvier 2014 Cette note présente la prévision de la situation

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014 I. L ensemble des marchés I.1. L environnement des marchés : les conditions de

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT DES PAYS DE LA LOIRE 2nd semestre 2013 - Edition Janvier 2014 Au cours du second semestre, l activité a été contrastée. Même si le nombre d artisans déclarant une hausse

Plus en détail

MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX

MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX PERSPECTIVES CONJONCTURE ÉCONOMIQUE LE MARCHÉ DES BUREAUX EN ILE-DE-FRANCE 1 er Semestre 212 PERSPECTIVES Un contexte de marché favorable aux utilisateurs La crise financière

Plus en détail

REUNION PRESSE JEUDI 13 FEVRIER 2014. Contact presse CAPmedias / Anne COPEY 01 83 62 55 49 / 06 80 48 57 04 anne.copey@capmedias.

REUNION PRESSE JEUDI 13 FEVRIER 2014. Contact presse CAPmedias / Anne COPEY 01 83 62 55 49 / 06 80 48 57 04 anne.copey@capmedias. REUNION PRESSE JEUDI 13 FEVRIER 2014 Contact presse CAPmedias / Anne COPEY 01 83 62 55 49 / 06 80 48 57 04 anne.copey@capmedias.fr SOMMAIRE LE MARCHE DU PNEUMATIQUE EN FRANCE EN 2013 (Sources : ventes

Plus en détail

CONJONCT URE. +1 point. Intentions de recrutements de cadres : entre prudence et reprise de confiance

CONJONCT URE. +1 point. Intentions de recrutements de cadres : entre prudence et reprise de confiance CONJONCT URE estre NOTE DE conjoncture TRIMESTRIELLE de L APEC N Intentions de recrutements de cadres : entre prudence et reprise de confiance Les recruteurs font toujours preuve de prudence dans leurs

Plus en détail

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success.

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success. Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 214 Accelerating success. PERSPECTIVES Une année 215 dans la continuité > Après le creux de 213, l activité sur le marché des bureaux francilien

Plus en détail

Un climat des affaires incertain

Un climat des affaires incertain AVRIL 2015 Un climat des affaires incertain Au premier trimestre, 39 % des TPE-PME rhônalpines ont observé une baisse de chiffre d affaires par rapport à la même période de 2014 et seulement 24 % une hausse.

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel. Janvier 2015

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel. Janvier 2015 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Janvier 2015 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitifs

Plus en détail

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes?

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? 1 Numéro 200, juin 2013 Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? I) Un taux de détention en baisse La détention au plus bas historique A la fin de l année 2012, seulement 48,6%

Plus en détail

ENQUETE BESOIN EN MAIN-D ŒUVRE 2012 Bassin de Saint Etienne

ENQUETE BESOIN EN MAIN-D ŒUVRE 2012 Bassin de Saint Etienne ENQUETE BESOIN EN MAIN-D ŒUVRE 2012 Bassin de Saint Etienne 6 804 projets de recrutement en 2012 1 Sommaire 1 L ESSENTIEL 2 LES METIERS PORTEURS 3 LES METIERS NON SAISONNIERS 4 LES METIERS DIFFICILES 5

Plus en détail

UN REGAIN D OPTIMISME

UN REGAIN D OPTIMISME 2015 UN REGAIN D OPTIMISME Activité : reprise en pente douce Emploi : renforcement des effectifs Comme pressenti en novembre dernier, les chefs d entreprise de la région Rhône- Alpes anticipent un développement

Plus en détail

Artiscope. Les chiffres clés de l emploi dans l Artisanat en Région Centre Au 31 décembre 2013 (2ème Semestre 2013 - Année 2013)

Artiscope. Les chiffres clés de l emploi dans l Artisanat en Région Centre Au 31 décembre 2013 (2ème Semestre 2013 - Année 2013) Observatoire des Métiers et de l Artisanat Région Centre Juin 214 Artiscope Les chiffres clés de l emploi dans l Artisanat en Région Centre Au 31 décembre 213 (2ème Semestre 213 - Année 213) La révision

Plus en détail

LES CHIFFRES CLÉS DE L ARTISANAT. Bilan des immatriculations / radiations d entreprises artisanales. Solde net 1 002 entreprises 74%

LES CHIFFRES CLÉS DE L ARTISANAT. Bilan des immatriculations / radiations d entreprises artisanales. Solde net 1 002 entreprises 74% n 6 - JANVIER 21 LES CHIFFRES CLÉS DE L ARTISANAT 23 629 c est * le nombre d entreprises 2 inscrites au Répertoire des métiers de l Essonne. dirigeants d entreprise artisanale ont été interrogés à la fin

Plus en détail

Enquête sur les investissements dans l industrie

Enquête sur les investissements dans l industrie Note Méthodologique Dernière mise à jour : 30-08-2010 Enquête sur les investissements dans l industrie Avertissement : depuis mai 2010, les résultats de l enquête trimestrielle sur les investissements

Plus en détail

Bilan électrique français ÉDITION 2014

Bilan électrique français ÉDITION 2014 Bilan électrique français ÉDITION 2014 Dossier de presse Sommaire 1. La baisse de la consommation 6 2. Le développement des ENR 8 3. Le recul de la production thermique fossile 9 4. La baisse des émissions

Plus en détail

Enquête sur les perspectives des entreprises

Enquête sur les perspectives des entreprises Enquête sur les perspectives des entreprises Résultats de l enquête de l été 15 Vol. 12.2 6 juillet 15 L enquête menée cet été laisse entrevoir des perspectives divergentes selon les régions. En effet,

Plus en détail

rapport CCE 2015-1250

rapport CCE 2015-1250 rapport CCE 2015-1250 La conjoncture économique dans la distribution Avril 2015 CCE 2015-1250 Rapport sur la conjoncture économique dans la distribution Avril 2015 Personnes de contact Gautier Gérome

Plus en détail

Moniteur des branches Industrie MEM

Moniteur des branches Industrie MEM Moniteur des branches Industrie MEM Octobre 2014 Editeur BAKBASEL Rédaction Florian Zainhofer Traduction Anne Fritsch, Verbanet GmbH, www.verbanet.ch Le texte allemand fait foi Adresse BAK Basel Economics

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 1 er Trimestre 2013

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 1 er Trimestre 2013 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 1 er Trimestre 2013 I. L ensemble des marchés I.1. L environnement des marchés : les conditions de

Plus en détail

FONDS DE PLACEMENTS IMMOBILIERS SUISSES

FONDS DE PLACEMENTS IMMOBILIERS SUISSES FONDS DE PLACEMENTS IMMOBILIERS SUISSES Octobre 2011 Gabriela TURCATTI Jordi GUILLO SOMMAIRE IMMOBILIER SUISSE 3 CATÉGORIES L immobilier résidentiel 4 L immobilier commercial 5 L immobilier de bureau 5

Plus en détail

Dares Analyses. Emploi, chômage, population active : bilan de l année 2012

Dares Analyses. Emploi, chômage, population active : bilan de l année 2012 Dares Analyses juin 2013 N 037 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Emploi, chômage, population active : bilan de l année Avec la contraction de l

Plus en détail

main-d oeuvr mploi Profil économique opulation active construction résidentielle logement

main-d oeuvr mploi Profil économique opulation active construction résidentielle logement Profil économique VILLE DE MONTRÉAL Arrondissement de Rivière-des-Prairies Pointe-aux-Trembles chômage mploi logement établissements d affaires localisation de l emploi revenus d emploi professions main-d

Plus en détail

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés POUR DIFFUSION : À Washington : 9h00, le 9 juillet 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À DIFFUSION Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés La croissance

Plus en détail

UN 1 ER SEMESTRE EN DEMI-TEINTE

UN 1 ER SEMESTRE EN DEMI-TEINTE 2015 UN 1 ER SEMESTRE EN DEMI-TEINTE Activité : reprise modérée Emploi : contraction des effectifs Contrairement à leurs prévisions de novembre dernier, les PME de la région anticipent un développement

Plus en détail

MONITEUR DE LA BRANCHE INDUSTRIE MEM. Avril 2014

MONITEUR DE LA BRANCHE INDUSTRIE MEM. Avril 2014 MONITEUR DE LA BRANCHE INDUSTRIE Avril 2014 Éditeur BAKBASEL Rédaction Florian Zainhofer Esteban Lanter Max Künnemann Adresse BAK Basel Economics AG Güterstrasse 82 CH-4053 Basel T +41 61 279 97 00 F +41

Plus en détail

Conditions générales pour la certification de systèmes de

Conditions générales pour la certification de systèmes de Page : 1 de 5 1 Généralités Le Service de Certification ESCEM propose aux entreprises de certifier leurs Systèmes de Management Qualité (SMQ), Santé Sécurité au travail (SMS) ou Environnement (SME). Les

Plus en détail

LE COMMERCE DE DÉTAIL EN RÉGION NORD-PAS DE CALAIS Situation et Perspectives AVRIL 2015

LE COMMERCE DE DÉTAIL EN RÉGION NORD-PAS DE CALAIS Situation et Perspectives AVRIL 2015 LE COMMERCE DE DÉTAIL EN RÉGION NORD-PAS DE CALAIS Situation et Perspectives AVRIL 2015 LES ÉTABLISSEMENTS 31 748 COMMERCES EN REGION LE COMMERCE DE DÉTAIL, REPRÉSENTE 1/3 DES ÉTABLISSEMENTS DE LA RÉGION

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Situation en France :

[ les éco_fiches ] Situation en France : Des fiches pour mieux comprendre l'actualité éco- nomique et les enjeux pour les PME Sortie de crise? Depuis le 2ème trimestre la France est «techniquement» sortie de crise. Cependant, celle-ci a été d

Plus en détail

COMMENTAIRE. Services économiques TD LES VENTES DE VÉHICULES AU CANADA DEVRAIENT DEMEURER ROBUSTES, MAIS LEUR CROISSANCE SERA LIMITÉE

COMMENTAIRE. Services économiques TD LES VENTES DE VÉHICULES AU CANADA DEVRAIENT DEMEURER ROBUSTES, MAIS LEUR CROISSANCE SERA LIMITÉE COMMENTAIRE Services économiques TD LES VENTES DE VÉHICULES AU CANADA DEVRAIENT DEMEURER ROBUSTES, MAIS LEUR CROISSANCE SERA LIMITÉE Faits saillants Les ventes de véhicules au Canada ont atteint un sommet

Plus en détail

Situation financière des ménages au Québec et en Ontario

Situation financière des ménages au Québec et en Ontario avril Situation financière des ménages au et en Au cours des cinq dernières années, les Études économiques ont publié quelques analyses approfondies sur l endettement des ménages au. Un diagnostic sur

Plus en détail

En 2011, l investissement corporel brut

En 2011, l investissement corporel brut 4.1 Investissement En 211, l investissement corporel brut hors apport des entreprises des secteurs principalement marchands non financiers et non agricoles s élève à 196 milliards d euros. Il s est redressé

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT EN HAUTE-NORMANDIE SOMMAIRE. Décembre 2014 - N 6

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT EN HAUTE-NORMANDIE SOMMAIRE. Décembre 2014 - N 6 NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT EN HAUTE-NORMANDIE Décembre 2014 - N 6 ENQUETE DU 2 nd SEMESTRE 2014 SOMMAIRE Tendance générale Tendance par département Tendance par grand secteur Focus sur les conjoints

Plus en détail

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires POUR DIFFUSION : À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À PUBLICATION Courants contraires La baisse

Plus en détail

Chiffre d affaires au 30 juin 2015. Conférence téléphonique du 27 juillet 2015

Chiffre d affaires au 30 juin 2015. Conférence téléphonique du 27 juillet 2015 Chiffre d affaires au 30 juin 2015 Conférence téléphonique du 27 juillet 2015 Faits marquants du 1er semestre 2015 CA hors IFRIC 12 : + 3,2 % à change constant à 220,2 M (vs. 213,4 M au 30 juin 2014) Bon

Plus en détail

L INVESTISSEMENT JOUE À «CASH-CASH»

L INVESTISSEMENT JOUE À «CASH-CASH» 193-202.qxp 09/11/2004 17:19 Page 193 L INVESTISSEMENT JOUE À «CASH-CASH» Département analyse et prévision de l OFCE La rentabilité des entreprises s'est nettement redressée en 2003 et 2004. Amorcée aux

Plus en détail

Croissance des ventes en France et amélioration de la génération de free cash flow

Croissance des ventes en France et amélioration de la génération de free cash flow Ivry, le 30 juillet 2014 Croissance des ventes en France et amélioration de la génération de free cash flow Stabilisation du chiffre d affaires du Groupe au 2 nd trimestre : -0,3% à magasins comparables,

Plus en détail

Les crédits nouveaux à l habitat des ménages : les tendances à mi 2014

Les crédits nouveaux à l habitat des ménages : les tendances à mi 2014 Les crédits nouveaux à l habitat des ménages : les tendances à mi 214 Gwenaëlle FEGAR Direction des Statistiques monétaires et financières Service d Analyse des financements nationaux Après une forte progression

Plus en détail

Le présent chapitre porte sur l endettement des

Le présent chapitre porte sur l endettement des ENDETTEMENT DES MÉNAGES 3 Le présent chapitre porte sur l endettement des ménages canadiens et sur leur vulnérabilité advenant un choc économique défavorable, comme une perte d emploi ou une augmentation

Plus en détail

ENQUETE BESOIN EN MAIN-D ŒUVRE 2012 Bassin de Vaulx Meyzieu. 2 429 projets de recrutement en 2012

ENQUETE BESOIN EN MAIN-D ŒUVRE 2012 Bassin de Vaulx Meyzieu. 2 429 projets de recrutement en 2012 ENQUETE BESOIN EN MAIN-D ŒUVRE 2012 Bassin de Vaulx Meyzieu 2 429 projets de recrutement en 2012 1 Sommaire 1 L ESSENTIEL 2 LES METIERS PORTEURS 3 LES METIERS NON SAISONNIERS 4 LES METIERS DIFFICILES 5

Plus en détail

Bulletin trimestriel de conjoncture n 59

Bulletin trimestriel de conjoncture n 59 Bulletin trimestriel de conjoncture n 59 2 ème trimestre 2013 Repli accentué au 2 ème trimestre (-2%) du volume de travaux d entretienrénovation de logements Cette baisse d activité correspond à une baisse

Plus en détail

Revue des Marchés. Charles Gagné 2015-04-16

Revue des Marchés. Charles Gagné 2015-04-16 9. Revue des Marchés Charles Gagné 2015-04-16 Les faits saillants 1. Inventaires de porcs aux É.-U. ( Hogs & Pigs) Croissance de 2 % du troupeau reproducteur 2. Baisse des exportations américaines Valeur

Plus en détail

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Institut CSA pour Metlife Novembre 2014 Sommaire Fiche technique 3 Profil de l échantillon

Plus en détail

Baromètre local de conjoncture des arrondissements de Bar-sur-Aube et Chaumont N 4

Baromètre local de conjoncture des arrondissements de Bar-sur-Aube et Chaumont  N 4 N 4 Chiffres clés de l arrondissement de Source INSEE RGP 1999 Estimation CCI de Troyes et de l Aube Bar sur Aube Population 2007 : 29 427 hab. 9,8 % de la population auboise Superficie : 1 193 km2 Densité

Plus en détail

Les dépenses et la dette des ménages

Les dépenses et la dette des ménages Les dépenses et la dette des ménages Les dépenses des ménages représentent près de 65 % 1 du total des dépenses au Canada et elles jouent donc un rôle moteur très important dans l économie. Les ménages

Plus en détail

Les Besoins en Main-d'Oeuvre 2014 dans l arrondissement de Lille : Zoom sur l industrie

Les Besoins en Main-d'Oeuvre 2014 dans l arrondissement de Lille : Zoom sur l industrie Les Besoins en Main-d'Oeuvre 2014 dans l arrondissement de Lille : Zoom sur l industrie L'enquête Besoins en Main-d'Oeuvre (BMO) de Pôle emploi mesure les intentions de des employeurs pour l année à venir,

Plus en détail

Toujours pas de reprise

Toujours pas de reprise 2 ème TRIMESTRE JUILLET 2015 CHIFFRE D AFFAIRES 2 ème TRIM 2015 Toujours pas de reprise La conjoncture est encore une fois perçue par près de 80 % de nos dirigeants comme défavorable voire très défavorable.

Plus en détail

Consultation publique

Consultation publique Consultation publique Paris, le 15 juillet 2010 Consultation publique de la Commission de régulation de l énergie sur la structure des tarifs d utilisation des réseaux publics d électricité 1. Contexte

Plus en détail

économi ue Les annonces de suppressions et de créations/maintiens de postes entre janvier et décembre 2013 indreet-loire

économi ue Les annonces de suppressions et de créations/maintiens de postes entre janvier et décembre 2013 indreet-loire tableau de bord économi ue n#40# FÉVRIER 2014 Période de référence : Septembre - Décembre 2013 DE LA RÉGION CENTRE Cinq années après le début de la crise, l économie européenne semble reprendre des couleurs.

Plus en détail

Conjoncture Filière cheval N 15 Juin 2014

Conjoncture Filière cheval N 15 Juin 2014 Conjoncture Filière cheval N 15 Juin 214 L élevage : premières tendances 214 Course : baisse des juments saillies en galop, contrairement au trot Selle et poneys : la baisse des juments et ponettes saillies

Plus en détail

A 13,3 jours, les retards de paiement des entreprises françaises sont au plus haut depuis dix ans.

A 13,3 jours, les retards de paiement des entreprises françaises sont au plus haut depuis dix ans. 1/6 COMMUNIQUE DE PRESSE ALTARES PRESENTE SON ETUDE SUR LES COMPORTEMENTS DE PAIEMENT DES ENTREPRISES EN FRANCE ET EN EUROPE AU 1 ER TRIMESTRE 2015. A 13,3 jours, les retards de paiement des entreprises

Plus en détail

1- Résultats généraux Consommations moyennes pour l ensemble des voitures particulières * Unité : litre/100 km

1- Résultats généraux Consommations moyennes pour l ensemble des voitures particulières * Unité : litre/100 km CONSOMMATIONS DE CARBURANTS DES VOITURES PARTICULIERES EN FRANCE 1988-2005 Direction Générale de l'énergie et des Matières Premières Observatoire de l économie de l énergie et des matières premières Observatoire

Plus en détail

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 L UCM a créé un indicateur de conjoncture pour les PME wallonnes et bruxelloises. Ce "baromètre" est réalisé chaque trimestre, sur base des réponses

Plus en détail

Le plan de lutte contre la crise en Région Pays de la Loire

Le plan de lutte contre la crise en Région Pays de la Loire Le plan de lutte contre la crise en Région Pays de la Loire Directeur général adjoint en charge des finances et services généraux du conseil régional des Pays de la Loire Contexte La région des Pays de

Plus en détail

RÉSULTATS 2013 Excellente année de croissance profitable : chiffre d affaires et EBITDA ajusté historiques

RÉSULTATS 2013 Excellente année de croissance profitable : chiffre d affaires et EBITDA ajusté historiques COMMUNIQUE DE PRESSE RÉSULTATS 2013 Excellente année de croissance profitable : chiffre d affaires et EBITDA ajusté historiques Points clés Paris-Nanterre, le 18 février 2014 Chiffre d affaires net record

Plus en détail

Cet article s attache tout d abord

Cet article s attache tout d abord Méthodes internationales pour comparer l éducation et l équité Comparaison entre pays des coûts de l éducation : des sources de financement aux dépenses Luc Brière Marguerite Rudolf Bureau du compte de

Plus en détail

Enquête sur le devenir des diplômés de licence professionnelle

Enquête sur le devenir des diplômés de licence professionnelle Enquête sur le devenir des diplômés de licence professionnelle Vous pouvez répondre à ce questionnaire en vous connectant sur Internet avec le code ci-contre : http://enquetes.u-bordeaux.fr/orpea/lp2012/questionnaire.htm

Plus en détail

L élaboration de ce dossier a été coordonnée par le Pôle commerce extérieur de la Direction générale du Trésor, avec les contributions des

L élaboration de ce dossier a été coordonnée par le Pôle commerce extérieur de la Direction générale du Trésor, avec les contributions des L élaboration de ce dossier a été coordonnée par le Pôle commerce extérieur de la Direction générale du Trésor, avec les contributions des sous-directions Diagnostic et prévisions, Financement international

Plus en détail

KU Leuven. Étude sur l importance du crédit à la consommation et du crédit hypothécaire dans l économie belge

KU Leuven. Étude sur l importance du crédit à la consommation et du crédit hypothécaire dans l économie belge Étude sur l importance du crédit à la consommation et du crédit hypothécaire dans l économie belge Prof. Dr Nancy Huyghebaert Professeur Corporate Finance Département «Accountancy, Finance & Insurance

Plus en détail

ENTREPRISE DE NETTOYAGE

ENTREPRISE DE NETTOYAGE ENTREPRISE DE NETTOYAGE SOMMAIRE LE MARCHÉ DE L'ENTREPRISE DE NETTOYAGE... 2 LA RÉGLEMENTATION DE L'ENTREPRISE DE NETTOYAGE... 5 L'ACTIVITÉ DE L'ENTREPRISE DE NETTOYAGE... 7 LES POINTS DE VIGILANCE DE

Plus en détail

BREF Thématique L EMPLOI DES SENIORS EN ILE-DE-FRANCE

BREF Thématique L EMPLOI DES SENIORS EN ILE-DE-FRANCE BREF Thématique N 25 mai 2011 Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi d Ile de France L EMPLOI DES SENIORS EN ILE-DE-FRANCE LES PRINCIPAUX

Plus en détail

Conjoncture Filière cheval N 16 Septembre 2014

Conjoncture Filière cheval N 16 Septembre 2014 Conjoncture Filière cheval N 16 Septembre 214 L élevage Galop : des saillies en baisse à mi-année 214 Trot : hausse marquée de la production à mi-année 214 Selle : nouvelle baisse du nombre de juments

Plus en détail

COMMENTAIRE LES CANADIENS SONT-ILS PRÉPARÉS À UNE HAUSSE DES TAUX D INTÉRÊT? Services économiques TD

COMMENTAIRE LES CANADIENS SONT-ILS PRÉPARÉS À UNE HAUSSE DES TAUX D INTÉRÊT? Services économiques TD COMMENTAIRE Services économiques TD mai LES CANADIENS SONT-ILS PRÉPARÉS À UNE HAUSSE DES TAUX D INTÉRÊT? Faits saillants Le fait que la Banque du Canada ait récemment indiqué que les taux d intérêt pourraient

Plus en détail

Le poids de la consommation dans le Pib atteint des niveaux

Le poids de la consommation dans le Pib atteint des niveaux AMBASSADE DE FRANCE AUX ETATS-UNIS MISSION FINANCIÈRE FRENCH TREASURY OFFICE 11 RESERVOIR ROAD, NW WASHINGTON D.C. 7 TEL : () 9-33, FAX : () 9-39 E - M A I L : afny@missioneco.org 1 SEVENTH AVENUE, 3 TH

Plus en détail

Le 4 ème trimestre 2014 et les tendances récentes

Le 4 ème trimestre 2014 et les tendances récentes Le 4 ème trimestre 2014 et les tendances récentes Le tableau de bord trimestriel Le bilan de l année 2014 Les taux des crédits immobiliers aux particuliers ENSEMBLE DES MARCHÉS - Prêts bancaires (taux

Plus en détail

LE CHOMAGE PARTIEL GROUPE ALPHA SECAFI ALPHA ALPHA CONSEIL. Bordeaux Lille Lyon Marseille Metz Nantes Paris Toulouse

LE CHOMAGE PARTIEL GROUPE ALPHA SECAFI ALPHA ALPHA CONSEIL. Bordeaux Lille Lyon Marseille Metz Nantes Paris Toulouse GROUPE ALPHA SECAFI ALPHA ALPHA CONSEIL LE CHOMAGE PARTIEL Bordeaux Lille Lyon Marseille Metz Nantes Paris Toulouse Société d expertise comptable inscrite au Tableau de l Ordre de Lyon Siège social : 20,

Plus en détail

Le score Pour un diagnostic individuel Pour une analyse de portefeuille d entreprises

Le score Pour un diagnostic individuel Pour une analyse de portefeuille d entreprises Le score Pour un diagnostic individuel Pour une analyse de portefeuille d entreprises IIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII

Plus en détail

3C HAPITRE. 56 Les actifs financiers des résidents 58 Les passifs financiers des résidents 62 La masse monétaire et ses contreparties

3C HAPITRE. 56 Les actifs financiers des résidents 58 Les passifs financiers des résidents 62 La masse monétaire et ses contreparties IEOM RAPPORT ANNUEL 2008 3C HAPITRE 56 Les actifs financiers des résidents 58 Les passifs financiers des résidents 62 La masse monétaire et ses contreparties 54 3 < L ÉVOLUTION MONÉTAIRE EN 2008 L ÉVOLUTION

Plus en détail

D1402 - Relation commerciale grands comptes et entreprises

D1402 - Relation commerciale grands comptes et entreprises Appellations (IT (nouvelles technologies, TIC) - Gestion commerciale / Vente) Commercial / Commerciale en services auprès des entreprises Commercial vendeur / Commerciale vendeuse d'espaces publicitaires

Plus en détail

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE par John P. Martin, Martine Durand et Anne Saint-Martin* Audition

Plus en détail

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Revenus Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Marie-Émilie Clerc, Pierre Lamarche* Entre 2005 et 2011, l endettement des ménages a fortement augmenté, essentiellement du fait de la hausse

Plus en détail

Performance des grands groupes bancaires français au 31 mars 2012

Performance des grands groupes bancaires français au 31 mars 2012 Performance des grands groupes bancaires français au 31 mars 2012 Mercredi 16 mai 2012 Sommaire : Introduction > Un premier trimestre 2012 impacté par des éléments exceptionnels > Une dynamique commerciale

Plus en détail

RÉSULTATS ANNUELS 2014

RÉSULTATS ANNUELS 2014 RÉSULTATS ANNUELS 2014 Chiffre d affaires de 48,5 Mds, en progression organique de + 4,7 % En France : - Fin du cycle de repositionnement tarifaire des enseignes discount (Géant et Leader Price) - Développement

Plus en détail

LA FILIÈRE ÉCO-ACTIVITÉS EN ÎLE-DE-FRANCE

LA FILIÈRE ÉCO-ACTIVITÉS EN ÎLE-DE-FRANCE Monographie économique LA FILIÈRE ÉCO-ACTIVITÉS Le plan filières des éco-activités en Île-de-France, piloté par le pôle de compétitivité Advancity, est mis en œuvre en partenariat avec la Chambre de commerce

Plus en détail

Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française. Dossier de presse

Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française. Dossier de presse Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française Dossier de presse Octobre 2014 Après de trop longues années de crise, un léger vent d optimisme souffle enfin sur notre industrie automobile.

Plus en détail

4 CHIFFRES À RETENIR

4 CHIFFRES À RETENIR Une baisse continue mais atténuée 4 CHIFFRES À RETENIR Recettes publicitaires totales (médias historiques + Internet + mobile + courrier publicitaire et ISA) 1 ER SEMESTRE 2014-2,6% S1 2014 vs S1 2013

Plus en détail

Le Groupe Crédit Mutuel en 2007 (1) La dynamique du développement et le 3 e résultat des banques françaises

Le Groupe Crédit Mutuel en 2007 (1) La dynamique du développement et le 3 e résultat des banques françaises 27 mars 2008 Le Groupe Crédit Mutuel en 2007 (1) La dynamique du développement et le 3 e résultat des banques françaises Résultat net part du groupe : 2 730 M Produit net bancaire : 10 568 M Coefficient

Plus en détail

D1401 - Assistanat commercial

D1401 - Assistanat commercial Appellations Assistant / Assistante achat Assistant / Assistante administration des ventes Assistant / Assistante des ventes Assistant / Assistante export Assistant / Assistante import Collaborateur commercial

Plus en détail

INTACT CORPORATION FINANCIÈRE ANNONCE SES RÉSULTATS DU DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2010

INTACT CORPORATION FINANCIÈRE ANNONCE SES RÉSULTATS DU DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2010 Communiqué de presse TORONTO, le 5 août 2010 INTACT CORPORATION FINANCIÈRE ANNONCE SES RÉSULTATS DU DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2010 Bénéfice net d exploitation par action en hausse de 34 % en raison de l amélioration

Plus en détail

Estimations des résultats consolidés du premier semestre clos le 31 mars 2014 Évaluation de l option de vente Áreas

Estimations des résultats consolidés du premier semestre clos le 31 mars 2014 Évaluation de l option de vente Áreas C O M M U N I Q U É D E P R E S S E Paris, le 9 mai 2014 Estimations des résultats consolidés du premier semestre clos le 31 mars 2014 Évaluation de l option de vente Áreas 1. Estimations des résultats

Plus en détail

Tableau de bord économique de la Seine-Saint-Denis Avril 2011

Tableau de bord économique de la Seine-Saint-Denis Avril 2011 Tableau de bord économique de la Seine-Saint-Denis Avril 2011 Préfecture de la Seine-Saint-Denis * Chambre de Commerce et d Industrie de Paris Seine-Saint-Denis * Conseil Général de Seine-Saint-Denis *

Plus en détail

Intact Corporation financière annonce ses résultats du deuxième trimestre

Intact Corporation financière annonce ses résultats du deuxième trimestre Communiqué de presse TORONTO, le 29 juillet 2015 Intact Corporation financière annonce ses résultats du deuxième trimestre Résultat opérationnel net par action de 1,56 $ avec un ratio combiné de 91,6 %.

Plus en détail

Point de conjoncture économique et prévisions macroéconomiques du second semestre 2013 en zone CEMAC

Point de conjoncture économique et prévisions macroéconomiques du second semestre 2013 en zone CEMAC Point de conjoncture économique et prévisions macroéconomiques du second semestre 2013 en zone CEMAC Commission de la CEMAC Département des Politiques Economique, Monétaire et Financière Direction des

Plus en détail

Guide Tarifaire Banque Privée

Guide Tarifaire Banque Privée Guide Tarifaire Banque Privée AfrAsia Bank Limited Bowen Square 10, Dr Ferriere Street Port Louis Mauritius Tel : (230) 208 5500 Fax : (230) 213 8850 afrasia@afrasiabank.com www.afrasiabank.com BRN : C07067923

Plus en détail

LE BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE RÉGIONALE PAR L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES, RÉGION MONTPELLIER SEPTEMBRE 2012 N 4. www.objectif-lr.

LE BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE RÉGIONALE PAR L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES, RÉGION MONTPELLIER SEPTEMBRE 2012 N 4. www.objectif-lr. SEPTEMBRE 2012 N 4 4 LE BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE RÉGIONALE PAR L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES, RÉGION MONTPELLIER - Photos : Nicolas Bouzou, Peter Allan - 09/2012 EN PARTENARIAT AVEC www.objectif-lr.com

Plus en détail

Une épargne toujours importante, objectif prioritaire pour les collectivités locales

Une épargne toujours importante, objectif prioritaire pour les collectivités locales Une épargne toujours importante, objectif prioritaire pour les collectivités locales Depuis maintenant plusieurs années, les collectivités locales s'efforcent d'augmenter leur épargne afin d'autofinancer

Plus en détail

Des dividendes élevés, synonymes d une forte croissance des bénéfices futurs

Des dividendes élevés, synonymes d une forte croissance des bénéfices futurs Des dividendes élevés, synonymes d une forte croissance des bénéfices futurs Plus le taux de versement des dividendes est élevé, plus les anticipations de croissance des bénéfices sont soutenues. Voir

Plus en détail

OSEO EXCELLENCE SONDAGE JUILLET 2011. Thème : CONJONCTURE ECONOMIQUE EXTENSION & REBRANDING OSEO CAPITAL PME ECONOMIE : FRANCE ALLEMAGNE

OSEO EXCELLENCE SONDAGE JUILLET 2011. Thème : CONJONCTURE ECONOMIQUE EXTENSION & REBRANDING OSEO CAPITAL PME ECONOMIE : FRANCE ALLEMAGNE OSEO EXCELLENCE SONDAGE JUILLET 2011 BERTRAND ROZE COMMUNITY MANAGER OSEO EXCELLENCE Thème : CONJONCTURE ECONOMIQUE EXTENSION & REBRANDING OSEO CAPITAL PME ECONOMIE : FRANCE ALLEMAGNE Antoine COULOMBEAUX

Plus en détail

LEADER MONDIAL DU PETIT ÉQUIPEMENT DOMESTIQUE

LEADER MONDIAL DU PETIT ÉQUIPEMENT DOMESTIQUE 26 février 2015 Résultats de l exercice 2014 Groupe SEB : Des performances opérationnelles solides Des devises pénalisantes 1 Ventes de 4 253 M en croissance organique* de + 4,6 % Croissance organique*

Plus en détail

Évolution du tissu artisanal en Bretagne

Évolution du tissu artisanal en Bretagne du tissu artisanal en Bretagne Alors que le nombre d entreprises artisanales bretonnes a baissé depuis 1990, 28 000 emplois salariés supplémentaires ont été créés dans le secteur en 14 ans. La taille des

Plus en détail