N 6 - LE CENTRE SPATIAL GUYANAIS, PORT SPATIAL DE L'EUROPE

Save this PDF as:
Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "N 6 - LE CENTRE SPATIAL GUYANAIS, PORT SPATIAL DE L'EUROPE"

Transcription

1 N 6 - LE CENTRE SPATIAL GUYANAIS, PORT SPATIAL DE L'EUROPE COMPLEMENTS D INFORMATION Les différentes orbites terrestres La variété des missions spatiales dédiées aux satellites exige l utilisation de nombreuses trajectoires. Déterminées par la vitesse communiquée au point d injection P (correspondant au moment où le lanceur se sépare du satellite), ces trajectoires se divisent en trois catégories : soit la vitesse est trop faible et le satellite retombe sur Terre, en décrivant un mouvement de chute parabolique ; soit la vitesse est égale à la vitesse de satellisation, définie en fonction de l altitude, et le satellite se place sur une trajectoire circulaire (1). Si la vitesse est légèrement supérieure, la trajectoire sera elliptique, avec pour périgée le point d injection P (2) ; soit la vitesse atteint une vitesse dite de libération et le satellite part pour un voyage sans retour dans l espace (3 et 4) Ministère de l'éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative - Direction générale de l'enseignement scolaire On peut s intéresser plus précisément aux trajectoires circulaires et elliptiques (1 et 2). On les appelle les «orbites terrestres». Elles aussi se séparent en plusieurs catégories, aux usages très différents pour les engins spatiaux. Leur intérêt varie en fonction de plusieurs critères : l altitude, la fréquence de survol, l éclairement et la zone géographique à étudier. 1

2 CNES - Direction des lanceurs Christophe Bonnal L orbite géostationnaire : situé à km d altitude, un satellite géostationnaire nous apparait immobile. En réalité, il évolue à plus de km/h dans le plan de l équateur, et effectue comme la Terre une orbite complète en 23 h 56 min. Avec une vaste vue d ensemble, les satellites géostationnaires sont un relai idéal pour les télécommunications et forment un réseau de surveillance pour les prévisions météorologiques. L orbite héliosynchrone (ex. : l orbite SSO) : un satellite héliosynchrone passe toujours à la même heure solaire au-dessus d un même point. Le plan de l orbite conserve toujours la même orientation par rapport au Soleil. Cette orbite est d un grand intérêt pour l observation de la Terre : elle permet d observer une même région dans des conditions d éclairement similaires à chaque passage. L orbite polaire (ex. : l orbite SSO) : à une altitude généralement assez basse, un satellite en orbite polaire survole les pôles à chaque révolution. Avec une inclinaison proche de 90, il survole la quasi-totalité de la Terre et est de ce fait très intéressant pour l observation de la Terre. Principaux types d orbite terrestre utilisés Orbite Altitude Missions possibles Orbite circulaire basse LEO (Low Earth Orbit) Orbite circulaire moyenne MEO (Medium Earth Orbit) Orbite circulaire géostationnaire GEO (Geostationary Earth Orbit) km km km 2 Observation de la Terre, météo, télécommunications (constellations) Télécommunications (constellations), positionnement par satellites, missions scientifiques Télécommunications, positionnement par satellites, missions scientifiques Orbite elliptique km Télécommunications Orbite hyperbolique Source : site CNES. Jusqu à plusieurs millions de km Missions interplanétaires

3 Havt M. / Questmachine.org CC 2.0 MEDIAGRAPHIE Le site du Centre spatial guyanais Le site du Centre national d études spatiales Le site de la société de lancement de satellites Site encyclopédique sur l aérospatiale Site de ressources éducatives sur les sciences spatiales Espace grand public de l Observatoire de Paris Site «traqueur» de satellites www-angler.larc.nasa.gov/predict/ «Les satellites, à quoi ça sert?», TDC, n 895, 1 er mai Capderou Michel, Satellites, orbites et missions, Paris, Éditions Springer-Verlag,

4 POINTS DE PROGRAMME Physique, terminale S (BO spécial, n 31 du 29 aout 2002) Enseignement obligatoire : - Mouvements plans, satellites et planètes Enseignement de spécialité : - Produire des signaux, communiquer Physique chimie, première S Comprendre, formes d énergie et principe de conservation, les différentes formes d énergie Physique chimie, seconde L univers, la gravitation universelle/la pesanteur terrestre PISTES PEDAGOGIQUES En terminale S, l enseignant pourra se servir du support de l affiche pour aborder le chapitre des lois de Kepler. Soit en guise d introduction, en tant que support à la discussion en classe ; soit comme une conclusion du chapitre, où il peut reprendre les éléments de l affiche et les rattacher aux points évoqués dans le chapitre. Quels sont les avantages géographiques de Kourou? Il pourra aussi détailler l importance de l industrie aérospatiale dans un monde de télécommunications et de géolocalisation. Il pourra aussi s aider d un logiciel d orbitologie très intéressant, conçu pour un usage dans le secondaire : Solstice. Ce logiciel est gratuit et disponible à l adresse suivante : Dans le cadre des programmes de physique proprement dits, ou dans le cadre de travaux personnels encadrés, on pourra faire le choix d exploiter de façon plus ou moins poussée les possibilités offertes par ce produit. Théorème du centre d inertie, action-réaction, interaction gravitationnelle, forces de frottements, lois de Kepler, mouvements de solides soumis à une force centrale, mouvement des satellites, sont autant de thèmes qui peuvent être approfondis (ou simplement illustrés) à l aide de l étude du lancement d une fusée ou de l orbitographie. 4

5 Proposition d activité, terminale S On va s intéresser à l encadré «l effet de fronde». 1. Le texte précise : «C est à l équateur que la vitesse de rotation de la Terre est la plus grande.» Justifier pourquoi. Calculer la vitesse de rotation au pôle Nord, à Paris et à l équateur. Données : Paris se situe à une latitude de 49 N. Le rayon de la Terre à l équateur est de km. La Terre est supposée sphérique. Chaque point de la Terre parcourt en une journée une distance égale à la circonférence de la Terre en ce point. Au pôle Nord géographique, la vitesse de rotation est donc nulle, puisqu on se trouve sur l axe de rotation. À l équateur, la circonférence terrestre vaut C équateur = 2π x R terre. D où une vitesse de rotation V équateur = 2π x R terre exprimée en km par jour. Il reste à faire les conversions pour obtenir une valeur en m par seconde. Application numérique : la vitesse de rotation à l équateur est de 464 m/s. Pour Paris, il faut d abord calculer la valeur de la circonférence de la Terre. Par définition de la latitude, on a R paris = R terre x cos (latitude). D où C paris = 2π x R terre x cos (latitude) On a donc la vitesse de rotation à Paris définie par la relation V paris = 2π x R terre x cos (latitude) exprimée en km par jour. Application numérique : la vitesse de rotation à l équateur est de 307 m/s. 2. «Ariane profite de cette poussée supplémentaire gratuite». Expliquer. Avant de décoller, le satellite, confortablement installé dans la coiffe de la fusée sur le pas de tir et donc immobile dans un repère terrestre (par rapport à la surface de la Terre), possède déjà 5,7 % de la vitesse nécessaire pour une orbite basse (à savoir km/h). Mais il faut bien voir que ce gain de vitesse (par rapport à d autres bases de lancement) n est totalement utilisé que pour les orbites équatoriales. Pour les autres orbites (inclinées), un facteur incluant l angle d inclinaison vient diminuer cette plus-value. 3. Dernier point : la charge utile que peut emporter le lanceur. «Lancée depuis Kourou, Ariane 5 peut transporter 6 tonnes. Ce chiffre passerait à 5 tonnes si elle était lancée de Cap Canaveral et à 3,5 tonnes depuis Baïkonour.» Expliquer. Données : latitude de Cap Canaveral : 28 N, latitude de Baïkonour : 45 N, latitude de Kourou : 5 N. La fusée Ariane 5 est capable de transmettre une énergie constante pour transporter les charges utiles, où qu elle se trouve sur la Terre. Elle le fait sous forme d énergie cinétique. Ainsi la valeur ½ Mv² pour la charge utile est constante. On a vu dans la première question que l apport de l effet de fronde variait en fonction de la latitude. 5

6 Les différences de masse transportables par Ariane 5 s expliquent donc par les différences de vitesse de rotation de la Terre aux différentes bases de lancement. Et le rapport entre les masses est proportionnel au rapport entre le carré des vitesses, pour garantir une énergie cinétique constante. On peut résumer les résultats dans le tableau suivant : Base Latitude V rotation (en fonction de V rotation équateur ) Masse équivalente Kourou 5 0,99 6 t Cap Canaveral 28 0,78 4,7 t Baïkonour 45 0,5 3 t On retrouve à peu près les résultats de l affiche. Les différences obtenues résultent de l absence de prise en compte des variations de la valeur de la pesanteur terrestre en fonction de la latitude. La constante gravitationnelle, g, est plus grande à l équateur qu aux pôles. AUTEURS Conception de l'affiche : Gregory Syoën Accompagnement pédagogique : Agnès Deslis PANNEAU REALISE AVEC LE CONCOURS DE : CNES Copyright Scérén-CNDP,

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Audioprothésiste / stage i-prépa intensif -

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Audioprothésiste / stage i-prépa intensif - POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section Audioprothésiste / stage i-prépa intensif - 70 Chapitre 8 : Champ de gravitation - Satellites I. Loi de gravitation universelle : (

Plus en détail

Cours IV Mise en orbite

Cours IV Mise en orbite Introduction au vol spatial Cours IV Mise en orbite If you don t know where you re going, you ll probably end up somewhere else. Yogi Berra, NY Yankees catcher v1.2.8 by-sa Olivier Cleynen Introduction

Plus en détail

TS Physique Satellite à la recherche de sa planète Exercice résolu

TS Physique Satellite à la recherche de sa planète Exercice résolu P a g e 1 Phsique atellite à la recherche de sa planète Exercice résolu Enoncé Le centre spatial de Kourou a lancé le 1 décembre 005, avec une fusée Ariane 5, un satellite de météorologie de seconde génération

Plus en détail

3 - Description et orbite d'un satellite d'observation

3 - Description et orbite d'un satellite d'observation Introduction à la télédétection 3 - Description et orbite d'un satellite d'observation OLIVIER DE JOINVILLE Table des matières I - Description d'un satellite d'observation 5 A. Schéma d'un satellite...5

Plus en détail

LE MARCHE DE L ESPACE AUJOURD HUI...

LE MARCHE DE L ESPACE AUJOURD HUI... Sommaire CHAPITRE 1 LE MARCHE DE L ESPACE AUJOURD HUI... 5 1.1 QUELQUES CHIFFRES... 5 1.2 LA CONQUETE N EST PLUS LE SEUL MOTEUR DE L ACCES A L ESPACE... 5 1.3 QUI SE PARTAGE LE MARCHE DU SPATIAL?... 7

Plus en détail

La gravitation universelle

La gravitation universelle La gravitation universelle Pourquoi les planètes du système solaire restent-elles en orbite autour du Soleil? 1) Qu'est-ce que la gravitation universelle? activité : Attraction universelle La cohésion

Plus en détail

Chapitre 9 : Applications des lois de Newton et Kepler à l'étude du mouvement des planètes et des satellites

Chapitre 9 : Applications des lois de Newton et Kepler à l'étude du mouvement des planètes et des satellites I- Les trois lois de Kepler : Chapitre 9 : Applications des lois de Newton et Kepler à l'étude du mouvement des planètes et des satellites Les lois de Kepler s'applique aussi bien pour une planète en mouvement

Plus en détail

Economie du satellite: Conception de Satellite, Fabrication de Satellite, Lancement, Assurance, Performance en orbite, Stations de surveillance

Economie du satellite: Conception de Satellite, Fabrication de Satellite, Lancement, Assurance, Performance en orbite, Stations de surveillance Cours jour 2 Economie du satellite: Conception de Satellite, Fabrication de Satellite, Lancement, Assurance, Performance en orbite, Stations de surveillance Acquisition de satellite, Bail, Joint-Ventures,

Plus en détail

Maquette papier à monter éch. 1/100 e

Maquette papier à monter éch. 1/100 e Maquette papier à monter éch. 1/100 e ESA/CNES/Arianespace/CSG Service Optique, 2005 liste prestigieuse : EADS Space Transportation, la Snecma, Alcatel, Air Liquide, Volvo, Sabca, Contraves, Man, Avio,

Plus en détail

À TOI DE JOUER! VIVRE EN FRANCE L EXPLORATION DE L ESPACE. 1. Observez ces documents et cochez la bonne réponse.

À TOI DE JOUER! VIVRE EN FRANCE L EXPLORATION DE L ESPACE. 1. Observez ces documents et cochez la bonne réponse. A B C 1. Observez ces documents et cochez la bonne réponse. 1. Quel est l argument de tous ces documents? 4. Helios est un film L espace traditionnel La Terre en relief Les avions en noir et blanc 2. Dans

Plus en détail

Le Soleil. Structure, données astronomiques, insolation.

Le Soleil. Structure, données astronomiques, insolation. Le Soleil Structure, données astronomiques, insolation. Le Soleil, une formidable centrale à Fusion Nucléaire Le Soleil a pris naissance au sein d un nuage d hydrogène de composition relative en moles

Plus en détail

Propulsion COLLÈGE. 1. Le moteur vulcain. > Expositions > Niveau 0 > CENTRE DE LANCEMENT

Propulsion COLLÈGE. 1. Le moteur vulcain. > Expositions > Niveau 0 > CENTRE DE LANCEMENT 1. Le moteur vulcain C. Expliquer le principe d action réaction aussi appelé le principe des actions réciproques qui s applique dans le moteur Vulcain. Vous pouvez-vous aider du schéma ci-dessous. A. Quels

Plus en détail

Chapitre 7 - Relativité du mouvement

Chapitre 7 - Relativité du mouvement Un bus roule lentement dans une ville. Alain (A) est assis dans le bus, Brigitte (B) marche dans l'allée vers l'arrière du bus pour faire des signes à Claude (C) qui est au bord de la route. Brigitte marche

Plus en détail

Chapitre 2 : Caractéristiques du mouvement d un solide

Chapitre 2 : Caractéristiques du mouvement d un solide Chapitre 2 : Caractéristiques du mouvement d un solide I Rappels : Référentiel : Le mouvement d un corps est décris par rapport à un corps de référence et dépend du choix de ce corps. Ce corps de référence

Plus en détail

DM n o 8 TS1 2012 Physique 10 (satellites) + Chimie 12 (catalyse) Exercice 1 Lancement d un satellite météorologique

DM n o 8 TS1 2012 Physique 10 (satellites) + Chimie 12 (catalyse) Exercice 1 Lancement d un satellite météorologique DM n o 8 TS1 2012 Physique 10 (satellites) + Chimie 12 (catalyse) Exercice 1 Lancement d un satellite météorologique Le centre spatial de Kourou a lancé le 21 décembre 200, avec une fusée Ariane, un satellite

Plus en détail

DURÉE DU JOUR EN FONCTION DE LA DATE ET DE LA LATITUDE

DURÉE DU JOUR EN FONCTION DE LA DATE ET DE LA LATITUDE DURÉE DU JUR E FCTI DE LA DATE ET DE LA LATITUDE ous allons nous intéresser à la durée du jour, prise ici dans le sens de période d éclairement par le Soleil dans une journée de 4 h, en un lieu donné de

Plus en détail

Jeunes en Apprentissage pour la réalisation de Nanosatellites au sein des Universités et des écoles de l enseignement Supérieur

Jeunes en Apprentissage pour la réalisation de Nanosatellites au sein des Universités et des écoles de l enseignement Supérieur PROJET JANUS Jeunes en Apprentissage pour la réalisation de Nanosatellites au sein des Universités et des écoles de l enseignement Supérieur Contact : alain.gaboriaud@cnes.fr OBJECTIFS Satellites Etudiants

Plus en détail

LES LANCEURS SPATIAUX

LES LANCEURS SPATIAUX Texte de la 266 e conférence de l'université de tous les savoirs donnée le 22 septembre 2000. LES LANCEURS SPATIAUX par Hubert CURIEN La conquête de l Espace par l Homme est, sans conteste, l un des plus

Plus en détail

Assemblée générale. Nations Unies A/AC.105/C.1/L.320

Assemblée générale. Nations Unies A/AC.105/C.1/L.320 Nations Unies A/AC.105/C.1/L.320 Assemblée générale Distr. limitée 30 octobre 2012 Français Original: anglais et russe Comité des utilisations pacifiques de l espace extra-atmosphérique Sous-Comité scientifique

Plus en détail

Un accueil de qualité :

Un accueil de qualité : Un accueil de qualité : Mercredi 08 Juin 2011, dans l après-midi, notre classe de 3 ème de Découverte Professionnelle s est rendue sur le site de THALES ALENIA SPACE à CANNES LA BOCCA. Nous étions accompagnés

Plus en détail

La Mesure du Temps. et Temps Solaire Moyen H m.

La Mesure du Temps. et Temps Solaire Moyen H m. La Mesure du Temps Unité de temps du Système International. C est la seconde, de symbole s. Sa définition actuelle a été établie en 1967 par la 13 ème Conférence des Poids et Mesures : la seconde est la

Plus en détail

COTTAZ Céline DESVIGNES Emilie ANTHONIOZ-BLANC Clément VUILLERMET DIT DAVIGNON Nicolas. Quelle est la trajectoire de la Lune autour de la Terre?

COTTAZ Céline DESVIGNES Emilie ANTHONIOZ-BLANC Clément VUILLERMET DIT DAVIGNON Nicolas. Quelle est la trajectoire de la Lune autour de la Terre? COTTAZ Céline DESVIGNES Emilie ANTHONIOZ-BLANC Clément VUILLERMET DIT DAVIGNON Nicolas Quelle est la trajectoire de la Lune autour de la Terre? Terminale S1 Lycée Elie Cartan Olympiades de Physiques 2003-2004

Plus en détail

SYSTEME DE PARTICULES. DYNAMIQUE DU SOLIDE (suite) Table des matières

SYSTEME DE PARTICULES. DYNAMIQUE DU SOLIDE (suite) Table des matières Physique Générale SYSTEME DE PARTICULES DYNAMIQUE DU SOLIDE (suite) TRAN Minh Tâm Table des matières Applications de la loi de Newton pour la rotation 93 Le gyroscope........................ 93 L orbite

Plus en détail

LES LOIS PHYSIQUES APPLIQUÉES AUX DEUX-ROUES : 1. LA FORCE DE GUIDAGE

LES LOIS PHYSIQUES APPLIQUÉES AUX DEUX-ROUES : 1. LA FORCE DE GUIDAGE LES LOIS PHYSIQUES APPLIQUÉES AUX DEUX-ROUES : 1. LA FORCE DE GUIDAGE 2. L EFFET GYROSCOPIQUE Les lois physiques qui régissent le mouvement des véhicules terrestres sont des lois universelles qui s appliquent

Plus en détail

Directives pour l évaluation des participations d astrophilatélie

Directives pour l évaluation des participations d astrophilatélie FEDERATION INTERNATIONALE DE PHILATELIE SECTION FOR ASTROPHILATELY Directives pour l évaluation des participations d astrophilatélie Article 1 : Exposition en compétition Principe fondamental (réf. GREV

Plus en détail

Le satellite Gaia en mission d exploration

Le satellite Gaia en mission d exploration Département fédéral de l économie, de la formation et de la recherche DEFR Secrétariat d Etat à la formation, à la recherche et à l innovation SEFRI Division Affaires spatiales Fiche thématique (16.12.2013)

Plus en détail

Document d Appui n 3.3. : Repérage ou positionnement par Global Positionning System G.P.S (extrait et adapté de CAMELEO 2001)

Document d Appui n 3.3. : Repérage ou positionnement par Global Positionning System G.P.S (extrait et adapté de CAMELEO 2001) Document d Appui n 3.3. : Repérage ou positionnement par Global Positionning System G.P.S (extrait et adapté de CAMELEO 2001) 1. Présentation du GPS Le GPS (Global Positionning System=système de positionnement

Plus en détail

Parcours Astronomie. Cher Terrien, bienvenue à la Cité des sciences et de l industrie! Voici tes missions :

Parcours Astronomie. Cher Terrien, bienvenue à la Cité des sciences et de l industrie! Voici tes missions : Parcours Astronomie Dossier pédagogique pour les enseignants Cher Terrien, bienvenue à la Cité des sciences et de l industrie! Voici tes missions : Explore les expositions «Objectifs Terre» et «le Grand

Plus en détail

Le nouveau programme en quelques mots :

Le nouveau programme en quelques mots : Le nouveau programme en quelques mots : Généralités Le programme est constituéde trois thèmes qui doivent tous être traités. L ordre de traitement des trois thèmes est libre, tout en respectant une introduction

Plus en détail

TD de Physique n o 1 : Mécanique du point

TD de Physique n o 1 : Mécanique du point E.N.S. de Cachan Département E.E.A. M FE 3 e année Phsique appliquée 011-01 TD de Phsique n o 1 : Mécanique du point Exercice n o 1 : Trajectoire d un ballon-sonde Un ballon-sonde M, lâché au niveau du

Plus en détail

MESURE DE LA MASSE DE LA TERRE

MESURE DE LA MASSE DE LA TERRE MESURE DE LA MASSE DE LA TERRE Pour déterminer la masse de la Terre, inutile d essayer de la faire monter sur une balance, mais on peut la déterminer à l aide des lois de NEWTON et des lois de KEPLER.

Plus en détail

RÈGLEMENT SPÉCIFIQUE ET DIRECTIVES POUR L ÉVALUATION EN ASTROPHILATÉLIE AUX EXPOSITIONS PATRONNÉES PAR LA FFAP

RÈGLEMENT SPÉCIFIQUE ET DIRECTIVES POUR L ÉVALUATION EN ASTROPHILATÉLIE AUX EXPOSITIONS PATRONNÉES PAR LA FFAP FÉDÉRATION FRANÇAISE DES ASSOCIATIONS PHILATÉLIQUES RÈGLEMENT SPÉCIFIQUE ET DIRECTIVES POUR L ÉVALUATION EN ASTROPHILATÉLIE AUX EXPOSITIONS PATRONNÉES PAR LA FFAP Préambule Le présent texte est issu de

Plus en détail

B = A = B = A = B = A = B = A = Recopier sur la copie chaque expression numérique et la réponse exacte. Réponse A Réponse B Réponse C Solution

B = A = B = A = B = A = B = A = Recopier sur la copie chaque expression numérique et la réponse exacte. Réponse A Réponse B Réponse C Solution Q.C.M. Recopier sur la copie chaque expression numérique et la réponse exacte. Réponse A Réponse B Réponse C Solution Exercice 1 On considère les trois nombres A, B et C : 2 x (60 5 x 4 ²) (8 15) Calculer

Plus en détail

1 Problème 1 : L avion solaire autonome (durée 1h)

1 Problème 1 : L avion solaire autonome (durée 1h) Problèmes IPhO 2012 1 NOM : PRENOM : LYCEE : 1 Problème 1 : L avion solaire autonome (durée 1h) Nous souhaitons dans ce problème aborder quelques aspects de la conception d un avion solaire autonome. Les

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL BACCALAURÉA GÉNÉRAL SUJE PHYSIQUE-CHIMIE Série S DURÉE DE L ÉPREUVE : 3 h 30 COEFFICIEN : 6 L usage d'une calculatrice ES autorisé Ce sujet ne nécessite pas de feuille de papier millimétré Ce sujet comporte

Plus en détail

LES DÉBRIS SPATIAUX. Fleurance, le 6 août 2014. Présenté par Sylvain MICHEL (Centre National d'etudes Spatiales, Toulouse)

LES DÉBRIS SPATIAUX. Fleurance, le 6 août 2014. Présenté par Sylvain MICHEL (Centre National d'etudes Spatiales, Toulouse) LES DÉBRIS SPATIAUX Fleurance, le 6 août 2014 Présenté par Sylvain MICHEL (Centre National d'etudes Spatiales, Toulouse) Merci à Fernand ALBY (CNES, Toulouse) et Christophe BONNAL (CNES, Paris) pour leurs

Plus en détail

Prospective: Champ de gravité, méthodes spatiales

Prospective: Champ de gravité, méthodes spatiales Prospective: Champ de gravité, méthodes spatiales Richard Biancale Conseil Scientifique du GRGS Observatoire de Paris, 10 avril 2008 L état de l art des modèles CHAMP: modèles 50 fois moins précis que

Plus en détail

2 Le transport spatial : une ambition stratégique, une priorité à la baisse des coûts

2 Le transport spatial : une ambition stratégique, une priorité à la baisse des coûts 2 Le transport spatial : une ambition stratégique, une priorité à la baisse des coûts PRÉSENTATION L accès de l Europe à l espace, pour l essentiel organisé dans le cadre de l Agence spatiale européenne

Plus en détail

FONCTION DE DEMANDE : REVENU ET PRIX

FONCTION DE DEMANDE : REVENU ET PRIX FONCTION DE DEMANDE : REVENU ET PRIX 1. L effet d une variation du revenu. Les lois d Engel a. Conditions du raisonnement : prix et goûts inchangés, variation du revenu (statique comparative) b. Partie

Plus en détail

Géographie des lancements de satellites

Géographie des lancements de satellites Géographie des lancements de satellites Raymond GHIRARDI Fernand VERGER Les sites des bases RESUME de lancement sont assez banals, mais leurs situations sont originales et dépendent de conditions planétaires,

Plus en détail

Activité 34 Du bateau à la fusée

Activité 34 Du bateau à la fusée Activité 34 Du bateau à la fusée Chronologie de la conquête spatiale 1957 4 octobre : premier satellite artificiel Spoutnik lancé par l'union Soviétique. 3 novembre : Spoutnik 2 (URSS) emporte dans l'espace

Plus en détail

MATIE RE DU COURS DE PHYSIQUE

MATIE RE DU COURS DE PHYSIQUE MATIE RE DU COURS DE PHYSIQUE Titulaire : A. Rauw 5h/semaine 1) MÉCANIQUE a) Cinématique ii) Référentiel Relativité des notions de repos et mouvement Relativité de la notion de trajectoire Référentiel

Plus en détail

Celestia. 1. Introduction à Celestia (2/7) 1. Introduction à Celestia (1/7) Université du Temps Libre - 08 avril 2008

Celestia. 1. Introduction à Celestia (2/7) 1. Introduction à Celestia (1/7) Université du Temps Libre - 08 avril 2008 GMPI*EZVI0EFSVEXSMVIH%WXVSTL]WMUYIHI&SVHIEY\ 1. Introduction à Celestia Celestia 1.1 Généralités 1.2 Ecran d Ouverture 2. Commandes Principales du Menu 3. Exemples d Applications 3.1 Effet de l atmosphère

Plus en détail

Notre galaxie, la Voie lactée

Notre galaxie, la Voie lactée Chapitre 1 Notre galaxie, la Voie lactée Misha Haywood Au début du XX e siècle, alors que notre galaxie était encore désignée comme un «univers-île», expression forgée par Alexander V. Humboldt, un astronome

Plus en détail

TD 9 Problème à deux corps

TD 9 Problème à deux corps PH1ME2-C Université Paris 7 - Denis Diderot 2012-2013 TD 9 Problème à deux corps 1. Systèmes de deux particules : centre de masse et particule relative. Application à l étude des étoiles doubles Une étoile

Plus en détail

Erratum de MÉCANIQUE, 6ème édition. Introduction Page xxi (milieu de page) G = 6, 672 59 10 11 m 3 kg 1 s 2

Erratum de MÉCANIQUE, 6ème édition. Introduction Page xxi (milieu de page) G = 6, 672 59 10 11 m 3 kg 1 s 2 Introduction Page xxi (milieu de page) G = 6, 672 59 1 11 m 3 kg 1 s 2 Erratum de MÉCANIQUE, 6ème édition Page xxv (dernier tiers de page) le terme de Coriolis est supérieur à 1% du poids) Chapitre 1 Page

Plus en détail

Rayonnements dans l univers

Rayonnements dans l univers Terminale S Rayonnements dans l univers Notions et contenu Rayonnements dans l Univers Absorption de rayonnements par l atmosphère terrestre. Etude de documents Compétences exigibles Extraire et exploiter

Plus en détail

Les fusées Ariane. Par Jennifer MOULLET, 3 3

Les fusées Ariane. Par Jennifer MOULLET, 3 3 Les fusées Ariane Par Jennifer MOULLET, 3 3 Sommaire: I) le contexte A: recommencer après un échec B: de nombreux enjeux internationaux et un grand succès II) présentation des fusées A: Généralités B:

Plus en détail

Q6 : Comment calcule t-on l intensité sonore à partir du niveau d intensité?

Q6 : Comment calcule t-on l intensité sonore à partir du niveau d intensité? EXERCICE 1 : QUESTION DE COURS Q1 : Qu est ce qu une onde progressive? Q2 : Qu est ce qu une onde mécanique? Q3 : Qu elle est la condition pour qu une onde soit diffractée? Q4 : Quelles sont les différentes

Plus en détail

UN LANCEMENT POUR L INTERNET ET POUR LA METEOROLOGIE

UN LANCEMENT POUR L INTERNET ET POUR LA METEOROLOGIE UN LANCEMENT POUR L INTERNET ET POUR LA METEOROLOGIE Pour son troisième lancement Ariane 5 de l année, Arianespace mettra en orbite deux satellites : le satellite dédié à l Internet EchoStar XVII pour

Plus en détail

Physique: 1 er Bachelier en Medecine. 1er juin 2012. Duree de l'examen: 3 h. Partie 1: /56. Partie 2 : /20. Nom: N ō carte d étudiant:

Physique: 1 er Bachelier en Medecine. 1er juin 2012. Duree de l'examen: 3 h. Partie 1: /56. Partie 2 : /20. Nom: N ō carte d étudiant: Nom: Prénom: A N ō carte d étudiant: Physique: 1 er Bachelier en Medecine 1er juin 2012. Duree de l'examen: 3 h Avant de commencer a repondre aux questions, identiez-vous en haut de cette 1ere page, et

Plus en détail

L ADHÉRENCE ET LE GLISSEMENT DES PNEUMATIQUES

L ADHÉRENCE ET LE GLISSEMENT DES PNEUMATIQUES L ADHÉRENCE ET LE GLISSEMENT DES PNEUMATIQUES Quand on évoque les progrès de l automobile, on pense immédiatement aux progrès réalisés sur le rendement des moteurs, la baisse de la consommation, le respect

Plus en détail

FORMATION DES PERSONNES-RESSOURCES EN SCIENCE ET TECHNOLOGIE LE CYCLE DU JOUR ET DE LA NUIT (CYCLE DIURNE)

FORMATION DES PERSONNES-RESSOURCES EN SCIENCE ET TECHNOLOGIE LE CYCLE DU JOUR ET DE LA NUIT (CYCLE DIURNE) FORMATION DES PERSONNES-RESSOURCES EN SCIENCE ET TECHNOLOGIE LE CYCLE DU JOUR ET DE LA NUIT (CYCLE DIURNE) Pierre Chastenay astronome Planétarium de Montréal Source : nia.ecsu.edu/onr/ocean/teampages/rs/daynight.jpg

Plus en détail

Chapitre 15 - Champs et forces

Chapitre 15 - Champs et forces Choix pédagogiques Chapitre 15 - Champs et forces Manuel pages 252 à 273 Après avoir étudié les interactions entre deux corps en s appuyant sur les lois de Coulomb et de Newton, c est un nouveau cadre

Plus en détail

Chapitre 0 Introduction à la cinématique

Chapitre 0 Introduction à la cinématique Chapitre 0 Introduction à la cinématique Plan Vitesse, accélération Coordonnées polaires Exercices corrigés Vitesse, Accélération La cinématique est l étude du mouvement Elle suppose donc l existence à

Plus en détail

ÉNERGIE : DÉFINITIONS ET PRINCIPES

ÉNERGIE : DÉFINITIONS ET PRINCIPES DÉFINITION DE L ÉNERGIE FORMES D ÉNERGIE LES GRANDS PRINCIPES DE L ÉNERGIE DÉCLINAISONS DE L ÉNERGIE RENDEMENT ET EFFICACITÉ DÉFINITION DE L ÉNERGIE L énergie (du grec : force en action) est ce qui permet

Plus en détail

Chap 8 - TEMPS & RELATIVITE RESTREINTE

Chap 8 - TEMPS & RELATIVITE RESTREINTE Chap 8 - TEMPS & RELATIVITE RESTREINTE Exercice 0 page 9 On considère deux évènements E et E Référentiel propre, R : la Terre. Dans ce référentiel, les deux évènements ont lieu au même endroit. La durée

Plus en détail

LA PUISSANCE DES MOTEURS. Avez-vous déjà feuilleté le catalogue d un grand constructeur automobile?

LA PUISSANCE DES MOTEURS. Avez-vous déjà feuilleté le catalogue d un grand constructeur automobile? LA PUISSANCE DES MOTEURS Avez-vous déjà feuilleté le catalogue d un grand constructeur automobile? Chaque modèle y est décliné en plusieurs versions, les différences portant essentiellement sur la puissance

Plus en détail

Sur les vols en formation.

Sur les vols en formation. Sur les vols en formation. Grasse, 8 Février 2006 Plan de l exposé 1. Missions en cours et prévues 2. Le problème du mouvement relatif 2.1 Positionnement du problème 2.2 Les équations de Hill 2.2 Les changements

Plus en détail

Complément: Sources naturelles de rayonnement

Complément: Sources naturelles de rayonnement Complément: Sources naturelles de rayonnement 1 Notions de dose Dose absorbée en 1 point (D) unité: Jkg -1 ou gray (Gy) valeur moyenne de l énergie impartie (déposée) à la matière par unité de masse à

Plus en détail

PHYSIQUE Discipline fondamentale

PHYSIQUE Discipline fondamentale Examen suisse de maturité Directives 2003-2006 DS.11 Physique DF PHYSIQUE Discipline fondamentale Par l'étude de la physique en discipline fondamentale, le candidat comprend des phénomènes naturels et

Plus en détail

OLYMPIADES DE PHYSIQUE 2008

OLYMPIADES DE PHYSIQUE 2008 OLYMPIADES DE PHYSIQUE 2008 LGT Jean Monnet Annemasse 74 Pourquoi orienter un panneau solaire?... p 3 Hypothèse de départ......... p 3 PRESENTATION GENERALE I) Première approche : Explication du système

Plus en détail

TOUT CE QUE VOUS AVEZ VOULU SAVOIR SUR MERCURE

TOUT CE QUE VOUS AVEZ VOULU SAVOIR SUR MERCURE TOUT CE QUE VOUS AVEZ VOULU SAVOIR SUR MERCURE Par Jean-Pierre MARTIN jpm.astro astro@wanadoo.fr ASSOCIATION D ASTRONOMIE VÉGA PLAISIR 78370 Les animations ne sont visibles que sous Power Point NASA 1

Plus en détail

«Cofely Endel apporte la force d un groupe, leader sur le marché de la maintenance. Ses

«Cofely Endel apporte la force d un groupe, leader sur le marché de la maintenance. Ses CHIMIE Maintenance d un centre de stockage NUCLÉAIRE DÉFENSE NUCLÉAIRE PO Augmenter la disponibilité de ses équipements de stockage Avoir un interlocuteur unique sur les prestations de maintenance et capable

Plus en détail

livret-guide des séances année scolaire 2007-2008

livret-guide des séances année scolaire 2007-2008 Le Planétarium Peiresc est une réalisation de l association des Amis du Planétarium Numéro spécial rentrée 2007 d Aix en Provence, avec le soutien de : Ville d Aix-en en-provence Conseil Général des Bouches

Plus en détail

Science et technologie : Le truc de Newton

Science et technologie : Le truc de Newton Science et technologie : Le truc de Newton Une caractéristique fondamentale de la science c est le lien étroit qui l unit à la technologie. La science cherche les règles du monde matériel et la technologie

Plus en détail

M6 MOMENT CINÉTIQUE D UN POINT MATÉRIEL

M6 MOMENT CINÉTIQUE D UN POINT MATÉRIEL M6 MOMENT CINÉTIQUE D UN POINT MATÉRIEL OBJECTIFS Jusqu à présent, nous avons rencontré deux méthodes pour obtenir l équation du mouvement d un point matériel : - l utilisation du P.F.D. - et celle du

Plus en détail

Quantité de mouvement et moment cinétique

Quantité de mouvement et moment cinétique 6 Quantité de mouvement et moment cinétique v7 p = mv L = r p 1 Impulsion et quantité de mouvement Une force F agit sur un corps de masse m, pendant un temps Δt. La vitesse du corps varie de Δv = v f -

Plus en détail

Un lancement pour Intelsat et pour Optus

Un lancement pour Intelsat et pour Optus Un lancement pour Intelsat et pour Optus Pour son 4ème lancement de l année, Arianespace mettra en orbite deux satellites de télécommunications : INTELSAT 11 pour l opérateur international Intelsat et

Plus en détail

Agen la tête dans les étoiles : de l espace pour la Terre

Agen la tête dans les étoiles : de l espace pour la Terre D O S S I E R D E P R E S S E Agen la tête dans les étoiles : de l espace pour la Terre Une exposition gratuite en partenariat avec le Centre National d Etudes Spatiales Photos : photothèque CNES Tous

Plus en détail

Seconde Sciences Physiques et Chimiques Activité 1.3 1 ère Partie : L Univers Chapitre 1 Correction. Où sommes-nous?

Seconde Sciences Physiques et Chimiques Activité 1.3 1 ère Partie : L Univers Chapitre 1 Correction. Où sommes-nous? Où sommes-nous? Savoir où nous sommes dans l Univers est une question fondamentale à laquelle les scientifiques de toutes les époques ont apporté des réponses, grâce aux moyens qui étaient les leurs. Pour

Plus en détail

TD: Cadran solaire. 1 Position du problème

TD: Cadran solaire. 1 Position du problème Position du problème On souhaite réaliser un cadran solaire à l aide d un stylet, de longueur a, perpendiculaire à un plan. (Le stylet n est donc pas orienté vers le pôle nord céleste). Ce cadran solaire

Plus en détail

La révolution des satellites de Jupiter

La révolution des satellites de Jupiter La révolution des satellites de Jupiter Guide de l'élève Manuel d'accompagnement du logiciel Exercice d'astronomie Version 2 Département de Physique Gettysburg College Gettysburg, PA 17325 Email : clea@gettysburg.edu

Plus en détail

Introduction le système de télécommunication par satellites.

Introduction le système de télécommunication par satellites. Introduction Les réseaux de télécommunications terrestres ont trouvé un grand succès dans les dernières années. On peut dans un endroit donné un immeuble ou une société par exemple - faire relier plusieurs

Plus en détail

FORD C-MAX + FORD GRAND C-MAX CMAX_Main_Cover_2013_V3.indd 1-3 22/08/2012 15:12

FORD C-MAX + FORD GRAND C-MAX CMAX_Main_Cover_2013_V3.indd 1-3 22/08/2012 15:12 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 12,999,976 km 9,136,765 km 1,276,765 km 499,892 km 245,066 km 112,907 km 36,765 km 24,159 km 7899 km 2408 km 76 km 12 14 16 1 12 7 3 1 6 2 5 4 3 11 9 10 8 18 20 21 22 23 24 26 28 30

Plus en détail

Étude et modélisation des étoiles

Étude et modélisation des étoiles Étude et modélisation des étoiles Étoile Pistol Betelgeuse Sirius A & B Pourquoi s intéresser aux étoiles? Conditions physiques très exotiques! très différentes de celles rencontrées naturellement sur

Plus en détail

C est un mouvement plan dont la trajectoire est un cercle ou une portion de cercle. Le module du vecteur position OM est constant et il est égal au

C est un mouvement plan dont la trajectoire est un cercle ou une portion de cercle. Le module du vecteur position OM est constant et il est égal au 1 2 C est un mouvement plan dont la trajectoire est un cercle ou une portion de cercle. Le module du vecteur position est constant et il est égal au rayon du cercle. = 3 A- ouvement circulaire non uniforme

Plus en détail

CHAPITRE. Le mouvement en deux dimensions CORRIGÉ DES EXERCICES

CHAPITRE. Le mouvement en deux dimensions CORRIGÉ DES EXERCICES CHAPITRE Le mouvement en deux dimensions CORRIGÉ DES EXERCICES Exercices. Les vecteurs du mouvement SECTION. 5. Une montgolfière, initialement au repos, se déplace à vitesse constante. En 5 min, elle

Plus en détail

COMMENT RÉUSSIR SON RENDEZ VOUS ORBITAL ET SE DOCKER?

COMMENT RÉUSSIR SON RENDEZ VOUS ORBITAL ET SE DOCKER? COMMENT RÉUSSIR SON RENDEZ VOUS ORBITAL ET SE DOCKER? Mini-tuto pour Kerbal SP Par Saganami Corrections par Bill Silverlight 0. Introduction 0.a Un peu de vocabulaire Un vaisseau spatial est complexe à

Plus en détail

Repérage d un point - Vitesse et

Repérage d un point - Vitesse et PSI - écanique I - Repérage d un point - Vitesse et accélération page 1/6 Repérage d un point - Vitesse et accélération Table des matières 1 Espace et temps - Référentiel d observation 1 2 Coordonnées

Plus en détail

Michel Henry Nicolas Delorme

Michel Henry Nicolas Delorme Michel Henry Nicolas Delorme Mécanique du point Cours + Exos Michel Henry Maître de conférences à l IUFM des Pays de Loire (Le Mans) Agrégé de physique Nicolas Delorme Maître de conférences à l université

Plus en détail

Un lancement pour des clients prestigieux

Un lancement pour des clients prestigieux Un lancement pour des clients prestigieux Pour son premier lancement de l année, Arianespace mettra en orbite deux satellites de t é l é c o m m u n i c a t i o n s : HOT BIRD T M 10 pour l opérateur européen

Plus en détail

La boule de fort. Olympiades de Physique. Année 2010-2011. Simon Thomas. Thomas Roussel. Julien Clabecq. Travail de recherche réalisé par :

La boule de fort. Olympiades de Physique. Année 2010-2011. Simon Thomas. Thomas Roussel. Julien Clabecq. Travail de recherche réalisé par : Olympiades de Physique Année 2010-2011 La boule de fort Travail de recherche réalisé par : Julien Clabecq Thomas Roussel Simon Thomas Manuel Coffin Nous nous sommes intéressés à un sport plutôt méconnu,

Plus en détail

PHYS-F-104_C) Physique I (mécanique, ondes et optiques) Solutions des questions d'examens (2004-2013)

PHYS-F-104_C) Physique I (mécanique, ondes et optiques) Solutions des questions d'examens (2004-2013) PRESSES UNIVERSITAIRES DE BRUXELLES UNIVERSITÉ LIBRE DE BRUXELLES Physique I (mécanique, ondes et optiques) Solutions des questions d'examens (004-013) Pascal VANLAER Titulaire Notes rédigées par Pierre

Plus en détail

Small-Satellite Engineering and Applications

Small-Satellite Engineering and Applications Amandine DENIS Satellite Engineering Mai 2008 Aperçu de la présentation 1. De Spoutnik aux CubeSats 2. Caractéristiques-clés des petits satellites 3. Plateformes développées par le SSTL 4. Opportunités

Plus en détail

DYNAMIQUE DE FORMATION DES ÉTOILES

DYNAMIQUE DE FORMATION DES ÉTOILES A 99 PHYS. II ÉCOLE NATIONALE DES PONTS ET CHAUSSÉES, ÉCOLES NATIONALES SUPÉRIEURES DE L'AÉRONAUTIQUE ET DE L'ESPACE, DE TECHNIQUES AVANCÉES, DES TÉLÉCOMMUNICATIONS, DES MINES DE PARIS, DES MINES DE SAINT-ÉTIENNE,

Plus en détail

CHAÎNES ÉNERGÉTIQUES I CHAÎNES ÉNERGÉTIQUES. II PUISSANCE ET ÉNERGIE

CHAÎNES ÉNERGÉTIQUES I CHAÎNES ÉNERGÉTIQUES. II PUISSANCE ET ÉNERGIE CHAÎNES ÉNERGÉTIQUES I CHAÎNES ÉNERGÉTIQUES. II PUISSANCE ET ÉNERGIE I Chaine énergétique a- Les différentes formes d énergie L énergie se mesure en Joules, elle peut prendre différentes formes : chimique,

Plus en détail

Mécanique. 1 Forces. 1.1 Rappel. 1.2 Mesurer des forces. 3BC - AL Mécanique 1

Mécanique. 1 Forces. 1.1 Rappel. 1.2 Mesurer des forces. 3BC - AL Mécanique 1 3BC - AL Mécanique 1 Mécanique 1 Forces 1.1 Rappel Pour décrire les effets d une force, nous devons préciser toutes ses propriétés : son point d application ; sa droite d action, c est-à-dire sa direction

Plus en détail

COMMENT ALLER D'UNE PLANETE A, A UNE PLANETE B DANS UN SYSTEME SOLAIRE?

COMMENT ALLER D'UNE PLANETE A, A UNE PLANETE B DANS UN SYSTEME SOLAIRE? COMMENT ALLER D'UNE PLANETE A, A UNE PLANETE B DANS UN SYSTEME SOLAIRE? Mini-tuto pour Kerbal SP Par Saganami Corrections par Bill Silverlight 0. Un peu de vocabulaire 0.a S'orienter dans l'espace Un vaisseau

Plus en détail

TP 03 B : Mesure d une vitesse par effet Doppler

TP 03 B : Mesure d une vitesse par effet Doppler TP 03 B : Mesure d une vitesse par effet Doppler Compétences exigibles : - Mettre en œuvre une démarche expérimentale pour mesurer une vitesse en utilisant l effet Doppler. - Exploiter l expression du

Plus en détail

L éclairage naturel première partie : Principes de base

L éclairage naturel première partie : Principes de base Suzel BALEZ L5C 2007-08 L éclairage naturel première partie : Principes de base Hertzog et Partner Bât. De bureaux à Wiesbaden Plan Notions préliminaires La vision Grandeurs photométriques Le flux lumineux

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif -

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif - POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif - 1 Suite énoncé des exos du Chapitre 14 : Noyaux-masse-énergie I. Fission nucléaire induite (provoquée)

Plus en détail

Chapitre 5. Le ressort. F ext. F ressort

Chapitre 5. Le ressort. F ext. F ressort Chapitre 5 Le ressort Le ressort est un élément fondamental de plusieurs mécanismes. Il existe plusieurs types de ressorts (à boudin, à lame, spiral etc.) Que l on comprime ou étire un ressort, tel que

Plus en détail

1 Mise en application

1 Mise en application Université Paris 7 - Denis Diderot 2013-2014 TD : Corrigé TD1 - partie 2 1 Mise en application Exercice 1 corrigé Exercice 2 corrigé - Vibration d une goutte La fréquence de vibration d une goutte d eau

Plus en détail

Présentation du projet SMOS et du CATDS

Présentation du projet SMOS et du CATDS Présentation du projet SMOS et du CATDS François Bermudo Chef de projet SMOS CNES pied de page 1/ 1 LE PROGRAMME SMOS La mission SMOS a été sélectionnée comme «Mission d Opportunité» du programme Earth

Plus en détail

Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté

Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté Chapitre 4 Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté 4.1 Introduction Les systèmes qui nécessitent deux coordonnées indépendantes pour spécifier leurs positions sont appelés systèmes à

Plus en détail

Mesure de la dépense énergétique

Mesure de la dépense énergétique Mesure de la dépense énergétique Bioénergétique L énergie existe sous différentes formes : calorifique, mécanique, électrique, chimique, rayonnante, nucléaire. La bioénergétique est la branche de la biologie

Plus en détail

Voyage autour (et a l inte rieur) d un trou noir

Voyage autour (et a l inte rieur) d un trou noir Voyage autour (et a l inte rieur) d un trou noir Alain Riazuelo Institut d astrophysique de Paris Confe rence de l IAP, 3 janvier 2012 Titre Plan Trous noirs E toiles Relativite Simulations Horizon Conclusion

Plus en détail

- Le LPC2E et les Bases de Données Spatiales - Valorisation des bases de données ondes

- Le LPC2E et les Bases de Données Spatiales - Valorisation des bases de données ondes - Le LPC2E et les Bases de Données Spatiales - Valorisation des bases de données ondes Equipe Plasmas Spatiaux du LPC2E Plan de la présentation Le LPC2E et les BdD spatiales Les projets spatiaux auxquels

Plus en détail

SUIVEUR SOLAIRE : Informations complémentaires

SUIVEUR SOLAIRE : Informations complémentaires SUIVEUR SOLAIRE : Informations complémentaires IMPORTANT : L objectif de la présente note technique n est pas de se substituer à l ouvrage «Alimentation électrique de sites isolés» mais de fournir des

Plus en détail