Principaux événements de 2015

Save this PDF as:
Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Principaux événements de 2015"

Transcription

1 Principaux événements de 2015 City National Corporation Le 2 novembre 2015, nous avons conclu l acquisition de City National Corporation (City National), la société de portefeuille qui détient City National Bank. La contrepartie totale de la transaction d un montant de 5,5 milliards de dollars américains a été versée sous forme d un montant en trésorerie de 2,6 milliards de dollars américains et de 41,6 millions d actions ordinaires de RBC. De plus, nous avons émis des actions privilégiées de premier rang de RBC d une valeur nominale de 275 millions de dollars américains en échange de la totalité des actions privilégiées en circulation de City National. Pour plus de détails, se reporter aux notes 11 et 36 de nos états financiers consolidés annuels de Royal Bank of Canada (Suisse) SA Le 28 août 2015, nous avons conclu la vente de Royal Bank of Canada (Suisse) SA (RBC Suisse) à SYZ Group. Par suite de la transaction, nous avons comptabilisé une perte à la cession de 7 millions de dollars (avant et après impôt), y compris les coûts de négociation et de transaction, au poste Frais autres que d intérêt Autres. Pour plus de détails, se reporter à la note 11 de nos états financiers consolidés annuels de RBC Royal Bank (Suriname) N.V. Le 31 juillet 2015, nous avons conclu la vente de RBC Royal Bank (Suriname) N.V. (activités bancaires de RBC au Suriname). Par suite de la transaction, nous avons comptabilisé une perte liée à la cession totalisant 19 millions de dollars (avant et après impôt), qui se compose d une perte de 23 millions inscrite au poste Frais autres que d intérêt Autres au deuxième trimestre, et d un profit de 4 millions inscrit au troisième trimestre, lequel tient compte de profits de change reclassés du poste Autres composantes des capitaux propres. Pour plus de détails, se reporter à la note 11 de nos états financiers consolidés annuels de Certains services de gestion de patrimoine dans les Antilles Après la clôture de l exercice, nous avons conclu une convention d achat-vente le 4 novembre 2015 visant la vente de nos services de fiducie, de garde et d administration des fonds dans les Antilles à SMP Partners Group. La transaction est assujettie aux approbations réglementaires et aux conditions de clôture habituelles, et elle devrait être conclue au début de Pour plus de détails, se reporter à la note 36 de nos états financiers consolidés annuels de Rendement financier Vue d ensemble Le bénéfice net s est établi à millions de dollars, soit une hausse de millions, ou 11 %, par rapport à l exercice précédent. Le bénéfice dilué par action s est établi à 6,73 $, en hausse de 0,73 $, et le rendement des capitaux propres attribuables aux actionnaires ordinaires s est établi à 18,6 %, en baisse de 40 points de base par rapport à 19,0 % à l exercice précédent. Notre ratio des capitaux propres ordinaires de première catégorie s est établi à 10,6 %. Nos résultats découlent de la hausse du bénéfice des secteurs Services bancaires aux particuliers et aux entreprises, Marchés des Capitaux et Services aux investisseurs et trésorerie, facteur neutralisé en partie par la baisse du bénéfice des secteurs Assurances et Gestion de patrimoine. Nos résultats ont également été touchés de façon favorable par la diminution du taux d imposition effectif reflétant les ajustements fiscaux favorables, par l incidence favorable de la conversion des devises, ainsi que par un profit de 108 millions de dollars (avant et après impôt) découlant de la liquidation d une filiale américaine de financement ayant donné lieu à la reprise d un écart de conversion qui a été comptabilisée dans le secteur Services de soutien généraux. Les résultats de l exercice précédent tenaient compte d une perte de 100 millions de dollars (avant et après impôt) liée à la vente des activités de RBC en Jamaïque ainsi que d une provision de 40 millions (32 millions après impôt) liée à des avantages postérieurs à l emploi et à des charges de restructuration concernant nos activités dans les Antilles. Le bénéfice du secteur Services bancaires aux particuliers et aux entreprises reflète essentiellement la solide croissance des volumes dans la plupart des secteurs d activité au Canada, la forte croissance des revenus tirés des services tarifés ainsi que la hausse du bénéfice dans les Antilles, facteurs neutralisés en partie par la hausse des coûts en raison de la croissance des activités et par la réduction des écarts de taux. Le bénéfice du secteur Marchés des Capitaux tient à la croissance de nos activités sur les marchés mondiaux, laquelle reflète en grande partie l accroissement des activités des clients, au solide rendement continu du secteur Services à la grande entreprise et services de banque d investissement, ainsi qu à l incidence favorable de la conversion des devises, facteurs neutralisés en partie par les résultats à la baisse liés à certains portefeuilles existants. Le bénéfice du secteur Services aux investisseurs et trésorerie reflète principalement la hausse du bénéfice tenant à l accroissement des activités des clients en ce qui a trait aux contrats de change à terme et à l augmentation des volumes d opérations de change, la prise en compte du bénéfice pour un mois supplémentaire de 42 millions de dollars (28 millions après impôt) du secteur Services aux investisseurs, l accroissement des commissions de services de garde, ainsi que l augmentation du bénéfice découlant de la croissance des dépôts des clients. Ces facteurs ont été neutralisés en partie par les résultats à la baisse liés à la gestion des liquidités et du financement. Le bénéfice du secteur Gestion de patrimoine a diminué, résultat qui reflète essentiellement la hausse des coûts en raison de la croissance des activités des secteurs Gestion mondiale d actifs et Gestion de patrimoine Canada, les coûts de restructuration de 122 millions de dollars (90 millions après impôt) principalement liés au secteur Gestion de patrimoine États-Unis et International, la baisse des volumes de transactions ainsi que la hausse de la dotation à la provision pour pertes sur créances, facteurs neutralisés en partie par la hausse du bénéfice découlant de la croissance de la moyenne des actifs liés aux services tarifés des clients. Les résultats du secteur Assurances sont à la baisse, ce qui s explique en grande partie par la modification apportée aux lois fiscales canadiennes entrée en vigueur le 1 er novembre 2014, qui touche certaines sociétés liées étrangères, par la diminution des ajustements favorables des provisions techniques et par la hausse des coûts nets liés aux sinistres, facteurs neutralisés en partie par la hausse du bénéfice tiré des nouveaux contrats de réassurance de rentes au Royaume-Uni, ainsi que par l incidence favorable des activités liées aux placements sur les polices d assurance vie au Canada. Pour plus de détails sur les résultats de nos secteurs d exploitation et sur le ratio des capitaux propres ordinaires de première catégorie, se reporter aux rubriques Résultats des secteurs d exploitation et Gestion du capital, respectivement. En 2014, le bénéfice net s est établi à millions de dollars, soit une hausse de 662 millions, ou 8 %, par rapport à Le bénéfice dilué par action s est élevé à 6,00 $, en hausse de 0,51 $, et le rendement des capitaux propres attribuables aux actionnaires ordinaires s est établi à 19,0 %, en baisse de 70 points de base. Notre ratio des capitaux propres ordinaires de première catégorie s est établi à 9,9 %. 14 Banque Royale du Canada Rapport annuel 2015 Rapport de gestion

2 Nos résultats reflètent la croissance du bénéfice dans tous les secteurs d exploitation, y compris l incidence favorable de la conversion des devises. De plus, les résultats de 2013 tenaient compte d ajustements fiscaux nets favorables comptabilisés dans le secteur Services de soutien généraux. Le bénéfice du secteur Marchés des Capitaux reflète la solidité des marchés des actions, l attention que nous continuons de prêter aux activités de montage et de prêts et l accroissement des activités découlant des stratégies axées sur les clients, facteurs neutralisés en partie par la hausse des provisions pour litiges et des frais juridiques connexes. Les résultats du secteur Gestion de patrimoine reflètent la croissance de la moyenne des actifs liés aux services tarifés des clients, facteur neutralisé en partie par la hausse des coûts en raison de la croissance des activités. Les résultats du secteur Assurances reflètent la diminution des coûts nets liés aux sinistres, la croissance des produits d assurance vie en Europe et des contrats de réassurance de rentes au Royaume-Uni ainsi que les ajustements favorables des provisions techniques, facteurs neutralisés en partie par la hausse des coûts en raison de la croissance des activités. Les résultats du secteur Assurances en 2013 tenaient compte d une charge de 160 millions de dollars (118 millions après impôt) découlant d une nouvelle loi fiscale au Canada qui a une incidence sur le traitement fiscal de certaines polices d assurance vie individuelle pour les titulaires de polices. Le bénéfice du secteur Services bancaires aux particuliers et aux entreprises reflète la solide croissance des volumes dans la plupart des secteurs d activité du secteur Services bancaires canadiens, facteur neutralisé en partie par la hausse des coûts en raison de la croissance des activités, et par une perte de 100 millions de dollars (avant et après impôt) liée à la vente des activités de RBC Royal Bank (Jamaica) Limited et de RBTT Securities Jamaica Limited (collectivement, les activités de RBC en Jamaïque). Incidence du change Les fluctuations des taux de change influent sur nos résultats libellés en devises. Les revenus, la dotation à la provision pour pertes sur créances, les indemnités, sinistres et coûts d acquisition liés aux polices d assurance, les frais autres que d intérêt ainsi que le bénéfice net libellés en devises sont convertis à l aide du taux de change moyen pour la période. Le tableau suivant reflète l incidence estimative du change sur les principaux éléments du compte de résultat. (en millions de dollars canadiens, sauf les montants par action) 2015 par rapport à 2014 Tableau par rapport à 2013 Augmentation (diminution) : Total des revenus $ 818 $ Dotation à la provision pour pertes sur créances 11 9 Indemnités, sinistres et coûts d acquisition liés aux polices d assurance Frais autres que d intérêt Impôt sur le résultat Bénéfice net Incidence sur le bénéfice par action : De base 0,11 $ 0,08 $ Dilué 0,11 0,08 Le tableau suivant illustre les taux de change moyens pertinents qui influent sur nos activités. Tableau 6 (moyenne de l équivalent de 1,00 $ CA en devises) (1) Dollar US 0,797 0,914 0,977 Livre sterling 0,519 0,551 0,626 Euro 0,707 0,680 0,740 (1) Les moyennes sont calculées à l aide des cours du change au comptant à la fin du mois pour la période. Rapport de gestion Banque Royale du Canada Rapport annuel

3 Total des revenus Tableau 7 (en millions de dollars canadiens, sauf les pourcentages) Revenu d intérêt $ $ $ Frais d intérêt Revenu net d intérêt $ $ $ Marge nette d intérêt (selon la moyenne des actifs productifs) (1) 1,71 % 1,86 % 1,88 % Services de placement (2) $ $ $ Activités d assurance (3) Activités de négociation (se reporter à la rubrique Renseignements supplémentaires liés aux activités de négociation) Services bancaires (4) Commissions de prise ferme et autres honoraires tirés des services-conseils Autres (5) Revenus autres que d intérêt $ $ $ Total des revenus $ $ $ (1) La marge nette d intérêt (selon la moyenne des actifs productifs) représente le revenu net d intérêt divisé par la moyenne du total des actifs productifs. (2) Comprend les commissions de courtage, les commissions de gestion de placements et de services de garde et les revenus tirés des fonds communs de placement. (3) Comprend les primes d assurance, les revenus de placement et les honoraires. Les revenus de placement reflètent la variation de la juste valeur des placements garantissant nos obligations au titre des polices d assurance et sont compensés en grande partie dans les indemnités, sinistres et coûts d acquisition liés aux polices d assurance. (4) Comprend les frais bancaires, les revenus de change autres que ceux tirés des activités de négociation, les frais de gestion des cartes et les commissions de crédit. (5) Comprend les revenus autres que d intérêt, les profits nets (pertes nettes) sur les titres disponibles à la vente et la quote-part des bénéfices des entreprises associées. Le total des revenus a augmenté de millions de dollars, ou 4 %, par rapport à l exercice précédent, résultat qui tient compte de l incidence favorable de millions de la conversion des devises. La variation défavorable de la juste valeur des placements garantissant nos obligations au titre des polices d assurance, qui est en grande partie compensée dans les indemnités, sinistres et coûts d acquisition liés aux polices d assurance, a entraîné une baisse du total des revenus de 463 millions de dollars. Le revenu net d intérêt s est accru de 655 millions de dollars, ou 5 %, en raison principalement de la solide croissance des volumes de la plupart des secteurs d activité du secteur Services bancaires canadiens, ainsi de la hausse du revenu net d intérêt lié aux activités de négociation et de la solide croissance des prêts du secteur Marchés des Capitaux. L augmentation est aussi attribuable à l incidence favorable de la conversion des devises. Ces facteurs ont été neutralisés en partie par la réduction des écarts de taux. La marge nette d intérêt a diminué de 15 points de base par rapport à l exercice précédent, en raison essentiellement des faibles taux d intérêt et des pressions concurrentielles. Les revenus tirés des services de placement se sont accrus de 740 millions de dollars, ou 10 %, en raison essentiellement de la croissance de la moyenne des actifs liés aux services tarifés des clients tenant à l appréciation du capital et aux ventes nettes, ainsi que de l incidence favorable de la conversion des devises. L augmentation tient aussi à l accroissement des commissions de courtage du secteur Marchés des Capitaux, ainsi qu à l augmentation des revenus tirés des services tarifés, laquelle est attribuable principalement à la forte croissance des actifs liés aux fonds communs de placement qui a donné lieu à une hausse des frais de placement liés aux fonds communs de placement du secteur Services bancaires canadiens. Ces facteurs ont été neutralisés en partie par la baisse des volumes de transactions du secteur Gestion de patrimoine. Les revenus tirés du secteur Assurances ont diminué de 521 millions de dollars, ou 11 %, résultat qui tient principalement à la variation de la juste valeur des placements garantissant nos obligations au titre des polices d assurance, laquelle découle de la hausse des taux d intérêt à long terme, ainsi qu à la réduction des revenus liés à nos produits de rétrocession, qui ont dans les deux cas été en grande partie compensées dans les indemnités, sinistres et coûts d acquisition liés aux polices d assurance. Ces facteurs ont été neutralisés en partie par la croissance des activités des secteurs Assurances Canada et Assurances International, ainsi que par l incidence favorable de la conversion des devises. Les revenus tirés des services bancaires se sont accrus de 298 millions de dollars, ou 7 %, en raison principalement de l augmentation des soldes et des volumes de transactions sur cartes de crédit, ainsi que de l amélioration des écarts de taux. L augmentation tient également à la hausse des honoraires tirés des services de gestion. Les commissions de prise ferme et autres honoraires tirés des services-conseils se sont accrus de 76 millions de dollars, ou 4 %, résultat qui s explique principalement par la croissance des activités de montage de prêts reflétant l accroissement des activités d émission des clients, ainsi que par la forte croissance des activités de fusion et d acquisition reflétant le plus grand nombre de mandats obtenus aux États-Unis et en Europe. Ces facteurs ont été neutralisés en partie par la diminution des activités de montage de titres de participation, laquelle reflète la réduction des activités des clients, par rapport aux niveaux élevés enregistrés à l exercice précédent. Les autres revenus ont augmenté de 155 millions de dollars, ou 15 %, résultat qui tient en grande partie à un profit de 108 millions (avant et après impôt) découlant de la liquidation d une filiale américaine de financement ayant donné lieu à la reprise d un écart de conversion, qui a été comptabilisé dans le secteur Services de soutien généraux. Le total des revenus a augmenté de millions de dollars, ou 11 %, par rapport à 2013, en raison principalement de l incidence favorable de 930 millions de la variation de la juste valeur des placements garantissant nos obligations au titre des polices d assurance, laquelle découle de la diminution des taux d intérêt à long terme et est en grande partie compensée dans les indemnités, sinistres et coûts d acquisition liés aux polices d assurance, de l incidence favorable de la conversion des devises, de la hausse des revenus découlant de la croissance de la moyenne des actifs liés aux services tarifés des clients du secteur Gestion de patrimoine, laquelle découle de l appréciation du capital et des ventes nettes élevées, de la solide croissance de 5 % des volumes de la plupart des secteurs d activité du secteur Services bancaires canadiens et de la hausse du revenu net d intérêt lié aux activités de négociation du secteur Marchés des Capitaux. L augmentation est également attribuable à la 16 Banque Royale du Canada Rapport annuel 2015 Rapport de gestion

4 forte croissance des activités de montage de titres de participation reflétant l accroissement des activités d émission, aux revenus à la hausse tirés des activités de négociation de titres de participation tenant aux solides conditions de marché, ainsi qu à l accroissement des activités de prêts du secteur Marchés des Capitaux. Ces facteurs ont été neutralisés en partie par l incidence défavorable de la prise en compte d ajustements de l évaluation liés au financement. Renseignements supplémentaires liés aux activités de négociation Tableau 8 (en millions de dollars canadiens) Total des revenus tirés des activités de négociation (1) Revenu net d intérêt $ $ $ Revenus autres que d intérêt Total des revenus tirés des activités de négociation $ $ $ Total des revenus tirés des activités de négociation par produit Taux d intérêt et crédit $ $ $ Titres de participation Opérations de change et contrats de négociation de marchandises Total des revenus tirés des activités de négociation $ $ $ Revenus tirés des activités de négociation (majorés au montant imposable équivalent) par produit Taux d intérêt et crédit $ $ $ Titres de participation Opérations de change et contrats de négociation de marchandises Total des revenus tirés des activités de négociation (majorés au montant imposable équivalent) $ $ $ Revenus tirés des activités de négociation (majorés au montant imposable équivalent) par produit Marchés des Capitaux Taux d intérêt et crédit $ $ $ Titres de participation Opérations de change et contrats de négociation de marchandises Total des revenus tirés des activités de négociation (majorés au montant imposable équivalent) Marchés des Capitaux $ $ $ (1) Tient compte d un profit de 40 millions de dollars relatif à un ajustement de l évaluation lié au financement des dérivés hors cote non garantis (perte de 105 millions en 2014; néant en 2013). Le total des revenus tirés des activités de négociation, qui se compose des revenus tirés des activités de négociation comptabilisés dans le revenu net d intérêt et dans les revenus autres que d intérêt, s est établi à millions de dollars, en hausse de 179 millions, ou 6 %, résultat qui tient compte de l incidence favorable de la conversion des devises, en raison principalement des revenus à la hausse tirés des activités de négociation de titres de participation reflétant l accroissement des activités des clients, principalement au premier semestre de l exercice. Ce facteur a été neutralisé en partie par les revenus à la baisse tirés de certains portefeuilles existants, y compris l abandon de certaines stratégies liées aux activités de négociation pour compte propre aux fins de la conformité à la règle Volcker, ainsi que par les revenus à la baisse tirés des activités de négociation de titres à revenu fixe reflétant les conditions de marché difficiles au deuxième semestre de l exercice. De plus, les revenus tirés des activités de négociation à l exercice précédent ont été touchés de façon défavorable par la prise en compte des ajustements de l évaluation liés aux coûts de financement. Le total des revenus tirés des activités de négociation, qui se compose des revenus tirés des activités de négociation comptabilisés dans le revenu net d intérêt et dans les revenus autres que d intérêt, s est établi à millions de dollars, en hausse de 243 millions, ou 10 %, par rapport à 2013, en raison principalement des revenus à la hausse tirés des activités de négociation de titres de participation reflétant les solides conditions du marché, ainsi que de l augmentation des revenus tirés des activités de négociation de marchandises. Ces facteurs ont été neutralisés en partie par la diminution des revenus tirés des activités de négociation de titres à revenu fixe tenant en grande partie à l incidence défavorable de la prise en compte d ajustements de l évaluation liés aux coûts de financement et à l abandon de certaines stratégies liées aux activités de négociation pour compte propre aux fins de la conformité à la règle Volcker. Dotation à la provision pour pertes sur créances Le total de la dotation à la provision pour pertes sur créances a diminué de 67 millions de dollars, ou 6 %, par rapport à l exercice précédent, en raison essentiellement de la baisse des dotations du secteur Services bancaires aux particuliers et aux entreprises, facteur neutralisé en partie par la hausse des dotations des secteurs Marchés des Capitaux et Gestion de patrimoine. Le total de la dotation à la provision pour pertes sur créances a diminué de 73 millions de dollars, ou 6 %, par rapport à 2013, en raison essentiellement de la baisse des dotations des secteurs Marchés des Capitaux et Gestion de patrimoine, facteur neutralisé en partie par la hausse des dotations du secteur Services bancaires aux particuliers et aux entreprises, qui a trait principalement à nos services bancaires dans les Antilles. Pour plus de détails sur la dotation à la provision pour pertes sur créances, se reporter à la rubrique Rendement au chapitre de la qualité du crédit. Rapport de gestion Banque Royale du Canada Rapport annuel

5 Indemnités, sinistres et coûts d acquisition liés aux polices d assurance Les indemnités, sinistres et coûts d acquisition liés aux polices d assurance ont diminué de 610 millions de dollars, ou 17 %, par rapport à l exercice précédent, en raison principalement de la réduction des indemnités, sinistres et coûts d acquisition liés aux polices d assurance ayant trait à nos produits de rétrocession, ainsi que de la variation de la juste valeur des placements garantissant nos obligations au titre des polices d assurance, laquelle découle de la variation des taux d intérêt à long terme, facteurs qui sont dans les deux cas en grande partie compensés dans les revenus. Ces facteurs ont été neutralisés en partie par la croissance des activités des secteurs Assurances Canada et Assurances International, par la diminution des ajustements favorables des provisions techniques au cours de l exercice considéré, laquelle reflète les mesures prises par la direction et les modifications apportées aux hypothèses, ainsi que par l augmentation découlant de l incidence de la conversion des devises. Les indemnités, sinistres et coûts d acquisition liés aux polices d assurance ont augmenté de 789 millions de dollars, ou 28 %, par rapport à l exercice précédent, en raison principalement de la variation de la juste valeur des placements garantissant nos obligations au titre des polices d assurance, qui est en grande partie compensée dans les revenus, et de l incidence de la conversion des devises. Ces facteurs ont été neutralisés en partie par la diminution des coûts nets liés aux sinistres. De plus, les indemnités, sinistres et coûts d acquisition liés aux polices d assurance en 2013 tenaient compte de l incidence défavorable de la charge de 160 millions de dollars découlant d une nouvelle loi fiscale au Canada, qui a une incidence sur le traitement fiscal de certaines polices d assurance vie individuelle pour les titulaires de polices, ainsi que de l incidence favorable des intérêts et des activités liées aux actifs au titre des polices d assurance vie au Canada. Frais autres que d intérêt Tableau 9 (en millions de dollars canadiens, sauf les pourcentages) Salaires $ $ $ Rémunération variable Avantages du personnel et conservation du personnel Rémunération fondée sur des actions Ressources humaines $ $ $ Matériel Frais d occupation Communications (1) Honoraires Amortissement des autres immobilisations incorporelles Autres (1) Frais autres que d intérêt $ $ $ Ratio d efficience (2) 52,8 % 51,8 % 52,8 % (1) Les montants ont été révisés par rapport à ceux présentés précédemment. (2) Le ratio d efficience représente les frais autres que d intérêt divisés par le total des revenus. Les frais autres que d intérêt ont augmenté de 977 millions de dollars, ou 6 %, résultat qui reflète principalement une hausse découlant de l incidence de la conversion des devises de 652 millions et la hausse des coûts en raison de la croissance des activités. L augmentation est également imputable à des coûts de restructuration de 122 millions de dollars (90 millions après impôt) qui sont en grande partie liés au secteur Gestion de patrimoine États-Unis et International. Ces facteurs ont été neutralisés en partie par la réduction des provisions pour litiges et des frais juridiques connexes du secteur Marchés des Capitaux, ainsi que par les avantages que nous continuons de tirer de nos activités de gestion de l efficience. Les résultats de l exercice précédent tenaient compte d une perte de 100 millions de dollars liée à la vente des activités de RBC en Jamaïque et d une provision de 40 millions liée à des avantages postérieurs à l emploi et à des charges de restructuration concernant nos activités dans les Antilles. Le ratio d efficience s est établi à 52,8 %, en hausse de 100 points de base par rapport à 51,8 % à l exercice précédent, en raison essentiellement de la variation de la juste valeur des placements garantissant nos obligations au titre des polices d assurance, ainsi que de la hausse des coûts en raison de la croissance des activités, facteurs neutralisés en partie par les avantages que nous continuons de tirer de nos activités de gestion de l efficience. Les frais autres que d intérêt se sont accrus de millions de dollars, ou 9 %, résultat qui tient en grande partie à l incidence d un écart de change de 510 millions, à la hausse des coûts en raison de la croissance des activités, ainsi qu à l augmentation de la rémunération variable découlant des revenus à la hausse du secteur Gestion de patrimoine et des résultats à la hausse du secteur Marchés des Capitaux. L augmentation est également imputable à la hausse des provisions pour litiges et des frais juridiques connexes du secteur Marchés des Capitaux, ainsi qu à la perte de 100 millions de dollars liée à la vente des activités de RBC en Jamaïque. Ces facteurs ont été neutralisés en partie par les avantages que nous continuons de tirer de nos activités de gestion de l efficience. Le ratio d efficience s est établi à 51,8 %, en baisse de 100 points de base par rapport à 52,8 % en 2013, résultat qui s explique essentiellement par les avantages que nous continuons de tirer de nos activités de gestion de l efficience. 18 Banque Royale du Canada Rapport annuel 2015 Rapport de gestion

6 Impôt sur le résultat et autres taxes Tableau 10 (en millions de dollars canadiens, sauf les pourcentages) Impôt sur le résultat $ $ $ Autres taxes Taxes sur les produits et services et taxes de vente 426 $ 395 $ 370 $ Cotisations sociales Taxes sur le capital Taxes foncières Taxes sur les primes d assurance Taxes d affaires $ $ $ Total de l impôt sur le résultat et des autres taxes $ $ $ Bénéfice net avant impôt $ $ $ Taux d imposition canadien prévu par la loi (1) 26,3 % 26,3 % 26,2 % Taux d imposition moyen moins élevé applicable aux filiales (0,9) % (2,3) % (1,8) % Revenu tiré de valeurs mobilières exonéré d impôt (3,6) % (3,3) % (2,8) % Modification du taux d imposition 0,3 % 0,0 % 0,0 % Incidence d une perte fiscale, d un crédit d impôt ou de différences temporaires non constatés antérieurement (0,1) % (0,1) % (0,5) % Autres (1,4) % 2,5 % (1,0) % Taux d imposition effectif 20,6 % 23,1 % 20,1 % Taux d imposition effectif total (2) 28,2 % 30,1 % 28,0 % (1) Taux d imposition fédéral et provinciaux combinés prévus par la loi. (2) Total de l impôt sur le résultat et des autres taxes en pourcentage du bénéfice net avant impôt sur le résultat et autres taxes. La charge d impôt a diminué de 109 millions de dollars, ou 4 %, et le taux d imposition effectif s est établi à 20,6 %, en baisse de 250 points de base par rapport à l exercice précédent, ce qui tient en grande partie aux ajustements fiscaux nets favorables comptabilisés au cours de l exercice considéré, facteur neutralisé en partie par la hausse du bénéfice avant impôt sur le résultat. Les autres taxes se sont accrues de 158 millions de dollars, ou 13 %, résultat qui tient essentiellement à l augmentation des taxes d affaires et des cotisations sociales, ainsi qu à l accroissement des taxes sur les produits et services et taxes de vente. Outre l impôt sur le résultat et les autres taxes présentés dans nos comptes consolidés de résultat, nous avons comptabilisé des économies d impôt de 878 millions de dollars (643 millions en 2014) au titre des capitaux propres, ce qui reflète principalement les pertes de change découlant des activités de couverture. La charge d impôt a augmenté de 601 millions de dollars, ou 29 %, par rapport à 2013, en raison principalement de la hausse du bénéfice avant impôt. Le taux d imposition effectif s est élevé à 23,1 %, en hausse de 300 points de base par rapport à 20,1 % en 2013, résultat qui tient essentiellement à la comptabilisation, en 2013, d ajustements fiscaux favorables ayant trait à des exercices précédents. Les autres taxes se sont accrues de 29 millions de dollars, ou 3 %, par rapport à 2013, résultat qui tient essentiellement à l augmentation des cotisations sociales et des taxes de vente, facteur neutralisé en partie par la réduction des taxes d affaires. Actifs des clients Biens administrés Les biens administrés sont des biens que nous administrons et qui sont la propriété effective de nos clients. Nous fournissons des services de nature administrative, qui comprennent notamment les services de garde, le recouvrement des revenus de placement, le règlement des opérations de vente et d achat et la tenue de registres. Les stratégies de placement sous-jacentes des biens administrés sont déterminées par nos clients et n ont en général aucune incidence sur les frais d administration que nous recevons. Ces frais peuvent être touchés par des facteurs tels que des modifications apportées au niveau d évaluation des actifs en raison des fluctuations des marchés, les types de services administrés, les volumes de transactions, les secteurs géographiques, et la tarification sur mesure selon les volumes ou les services multiples. Le secteur Services aux investisseurs et trésorerie constitue le principal secteur d activité responsable des biens administrés, et les biens administrés par ce secteur représentent environ 79 % du total des biens administrés au 31 octobre 2015; les biens administrés par le secteur Gestion de patrimoine représentent pour leur part environ 16 % du total des biens administrés. Rapport de gestion Banque Royale du Canada Rapport annuel

7 Les biens administrés ont diminué de 37,9 milliards de dollars, ou 1 %, par rapport à l exercice précédent, résultat qui reflète principalement les changements dans la composition des actifs de la clientèle et les conditions de marché défavorables, facteurs neutralisés en partie par l incidence de la conversion des devises, ainsi que par les ventes nettes et par l appréciation du capital. Le tableau suivant présente un sommaire des biens administrés par région et par catégorie d actifs. Biens administrés par région et par catégorie d actifs Tableau 11 (en millions de dollars canadiens) Canada (1) Marché monétaire $ $ Titres à revenu fixe Actions Actifs multiples et autres Total Canada $ $ États-Unis (1) Marché monétaire $ $ Titres à revenu fixe Actions Actifs multiples et autres Total États-Unis $ $ Autres pays (1) Marché monétaire $ $ Titres à revenu fixe Actions Actifs multiples et autres Total Autres pays $ $ Total Biens administrés $ $ (1) Les informations par région sont basées sur l emplacement à partir duquel les services sont fournis à nos clients. Biens sous gestion Les biens sous gestion sont des biens que nous gérons et qui sont la propriété effective de nos clients. Des honoraires de gestion sont payés par les fonds de placement pour les compétences en placements d un gestionnaire de placements, et ils peuvent également comprendre les frais liés aux services administratifs. Les honoraires de gestion peuvent être calculés quotidiennement, mensuellement ou trimestriellement, exprimés en pourcentage des biens sous gestion, selon le réseau de distribution, les produits sous-jacents et les stratégies de placement. En règle générale, les stratégies liées aux actions sont assorties d honoraires plus élevés que celles liées aux titres à revenu fixe et au marché monétaire. Les honoraires sont également touchés par la composition des actifs et par la tarification sur mesure dans le cas des clients qui ont recours à des services multiples. Les actifs comportant un risque plus élevé donnent généralement lieu à des honoraires plus élevés, tandis que les clients qui ont recours à des services multiples peuvent bénéficier de synergies qui réduisent les honoraires qui leur sont facturés. Certains fonds peuvent également prévoir des honoraires liés au rendement, qui sont comptabilisés lorsque certaines cibles liées à des indices de référence ou au rendement sont atteintes. Ces facteurs pourraient entraîner des écarts relatifs aux honoraires touchés par produit, et il se pourrait donc que le rendement net par catégorie d actifs varie, même si la moyenne des biens sous gestion est similaire. Le principal secteur d exploitation qui a des biens sous gestion est le secteur Gestion de patrimoine. Les biens sous gestion ont augmenté de 41,4 milliards de dollars, ou 9 %, par rapport à l exercice précédent, résultat qui reflète essentiellement l incidence de la conversion des devises, de même que les ventes nettes et l appréciation du capital. Le tableau suivant présente les variations des biens sous gestion pour les exercices clos les 31 octobre 2015 et Actifs des clients Biens sous gestion Tableau 12 (en millions de dollars canadiens) Biens sous gestion, solde au début $ $ Entrées (sorties) d actifs nettes : Marché monétaire (4 900) (5 600) Titres à revenu fixe Actions Actifs multiples et autres Incidence de marché et autres Biens sous gestion, solde à la fin de l exercice $ $ 20 Banque Royale du Canada Rapport annuel 2015 Rapport de gestion

COMPTE DU RÉGIME DE PENSION DE LA GENDARMERIE ROYALE DU CANADA. Comptables agréés Toronto (Ontario) Le 29 avril 2005

COMPTE DU RÉGIME DE PENSION DE LA GENDARMERIE ROYALE DU CANADA. Comptables agréés Toronto (Ontario) Le 29 avril 2005 Rapport des vérificateurs Au conseil d administration de l Office d investissement des régimes de pensions du secteur public Compte du régime de pension de la Gendarmerie royale du Canada Nous avons vérifié

Plus en détail

DE L INFORMATION FINANCIÈRE SUPPLÉMENTAIRE

DE L INFORMATION FINANCIÈRE SUPPLÉMENTAIRE GUIDE DE L UTILISATEUR DE L INFORMATION FINANCIÈRE SUPPLÉMENTAIRE Pour le premier trimestre terminé le 31 janvier 2011 Service des Relations avec les investisseurs Pour de plus amples renseignements, veuillez

Plus en détail

Great-West Lifeco annonce ses résultats du quatrième trimestre de 2014 et augmente son dividende de 6 %

Great-West Lifeco annonce ses résultats du quatrième trimestre de 2014 et augmente son dividende de 6 % COMMUNIQUÉ TSX : GWO MISE À JOUR 13 h HNC La page 7 a été modifiée pour tenir compte du nouveau code d accès pour l écoute différée de la conférence téléphonique du quatrième trimestre. Les lecteurs sont

Plus en détail

États financiers consolidés

États financiers consolidés États financiers consolidés États financiers consolidés 100 Responsabilité de la direction dans la préparation des états financiers 100 Rapports des comptables agréés inscrits indépendants 101 Rapport

Plus en détail

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec États financiers Accompagnés du rapport des vérificateurs Certification Fiscalité Services-conseils

Plus en détail

Barème de frais et de commissions

Barème de frais et de commissions BMO Ligne d action 1 er mai 2015 Barème de frais et de commissions Pour des commissions et des frais concurrentiels, vous pouvez compter sur nous Chez BMO Ligne d action, nous sommes déterminés à fournir

Plus en détail

FIBROSE KYSTIQUE CANADA

FIBROSE KYSTIQUE CANADA États financiers de FIBROSE KYSTIQUE CANADA KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l. Téléphone (416) 228-7000 Yonge Corporate Centre Télécopieur (416) 228-7123 4100, rue Yonge, Bureau 200 Internet www.kpmg.ca Toronto

Plus en détail

GROUPE CANACCORD GENUITY INC. ANNONCE DES RÉSULTATS ANNUELS RECORD POUR 2015

GROUPE CANACCORD GENUITY INC. ANNONCE DES RÉSULTATS ANNUELS RECORD POUR 2015 GROUPE CANACCORD GENUITY INC. ANNONCE DES RÉSULTATS ANNUELS RECORD POUR 2015 Compte non tenu des éléments importants, résultat dilué par action de 0,05 au quatrième trimestre 1 (Tous les montants sont

Plus en détail

Rapport annuel 2013 Revue financière. Rapport de gestion

Rapport annuel 2013 Revue financière. Rapport de gestion Rapport annuel 2013 Revue financière Rapport de gestion 1 Résultats financiers 46 Annexe aux états financiers consolidés portant sur le ratio de couverture par le résultat 108 Rétrospective des trois derniers

Plus en détail

La Banque Nationale divulgue des résultats record au premier trimestre de 2014

La Banque Nationale divulgue des résultats record au premier trimestre de 2014 COMMUNIQUÉ PREMIER TRIMESTRE 2014 La Banque Nationale divulgue des résultats record au premier trimestre de 2014 L information financière contenue dans le présent document est basée sur les états financiers

Plus en détail

Intact Corporation financière annonce ses résultats du troisième trimestre

Intact Corporation financière annonce ses résultats du troisième trimestre Communiqué de presse TORONTO, le 2 novembre 2011 Intact Corporation financière annonce ses résultats du troisième trimestre Résultat opérationnel net par action de 0,97 $ attribuable aux résultats en assurance

Plus en détail

La Banque Nationale divulgue des résultats record au troisième trimestre de 2013

La Banque Nationale divulgue des résultats record au troisième trimestre de 2013 COMMUNIQUÉ TROISIÈME TRIMESTRE La Banque Nationale divulgue des résultats record au troisième trimestre de L information financière fournie dans le présent communiqué est basée sur les états financiers

Plus en détail

Drug Mart/Pharmaprix. de 28. décembre 2013). Les Compagnies Loblaw. bonne position. Faits saillants du 11 413 $ Produits Produits, compte

Drug Mart/Pharmaprix. de 28. décembre 2013). Les Compagnies Loblaw. bonne position. Faits saillants du 11 413 $ Produits Produits, compte COMMUNIQUÉ DE PRESSEE Les Compagnies Loblaw limitée annonce une hausse de 68,4 % du montant ajusté du bénéfice par action 2) pour le quatrième trimestre de BRAMPTON, ONTARIO Le 26 février 2015 Les Compagnies

Plus en détail

GLOSSAIRE. ASSURÉ Personne dont la vie ou la santé est assurée en vertu d une police d assurance.

GLOSSAIRE. ASSURÉ Personne dont la vie ou la santé est assurée en vertu d une police d assurance. GLOSSAIRE 208 RAPPORT ANNUEL 2013 DU MOUVEMENT DESJARDINS GLOSSAIRE ACCEPTATION Titre d emprunt à court terme et négociable sur le marché monétaire qu une institution financière garantit en faveur d un

Plus en détail

DU PREMIER TRIMESTRE DE L EXERCICE

DU PREMIER TRIMESTRE DE L EXERCICE RAPPORT DE GESTION DU PREMIER TRIMESTRE DE L EXERCICE 2014 Le 29 janvier 2014 Mode de présentation Le présent rapport de gestion est la responsabilité de la direction, et il a été examiné et approuvé par

Plus en détail

FINANCIERS CONSOLIDÉS

FINANCIERS CONSOLIDÉS ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS ET NOTES ANNEXES RESPONSABILITÉ À L ÉGARD DE LA PRÉSENTATION DE L INFORMATION FINANCIÈRE 102 ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS 103 Comptes consolidés de résultat 103 États consolidés

Plus en détail

Rapport de la direction

Rapport de la direction Rapport de la direction Les états financiers consolidés de Industries Lassonde inc. et les autres informations financières contenues dans ce rapport annuel sont la responsabilité de la direction et ont

Plus en détail

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Objectif Les informations concernant les flux de trésorerie d une entité sont utiles aux utilisateurs des états financiers car elles leur

Plus en détail

Intact Corporation financière annonce ses résultats du deuxième trimestre

Intact Corporation financière annonce ses résultats du deuxième trimestre Communiqué de presse TORONTO, le 29 juillet 2015 Intact Corporation financière annonce ses résultats du deuxième trimestre Résultat opérationnel net par action de 1,56 $ avec un ratio combiné de 91,6 %.

Plus en détail

Banque Zag. Troisième pilier de Bâle II et III Exigences de divulgation. 31 décembre 2013

Banque Zag. Troisième pilier de Bâle II et III Exigences de divulgation. 31 décembre 2013 Banque Zag Troisième pilier de Bâle II et III Exigences de divulgation 31 décembre 2013 Le présent document présente les informations au titre du troisième pilier que la Banque Zag (la «Banque») doit communiquer

Plus en détail

Rapport financier du premier trimestre de 2013-2014

Rapport financier du premier trimestre de 2013-2014 Rapport financier du premier trimestre de -2014 Pour la période terminée le Financement agricole Canada Financement agricole Canada (FAC), dont le siège social se trouve à Regina, en Saskatchewan, est

Plus en détail

La conversion et la consolidation des états financiers des filiales étrangères

La conversion et la consolidation des états financiers des filiales étrangères RÉSUMÉ DU MODULE 8 La conversion et la consolidation des états financiers des filiales étrangères Le module 8 porte sur la conversion et la consolidation des états financiers d une filiale résidente d

Plus en détail

Fonds Fidelity Revenu élevé tactique Devises neutres

Fonds Fidelity Revenu élevé tactique Devises neutres Fonds Fidelity Revenu élevé tactique Devises neutres Rapport semestriel de la direction sur le rendement du Fonds 30 septembre 2014 Mise en garde à l égard des énoncés prospectifs Certaines parties de

Plus en détail

INTACT CORPORATION FINANCIÈRE ANNONCE SES RÉSULTATS DU DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2010

INTACT CORPORATION FINANCIÈRE ANNONCE SES RÉSULTATS DU DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2010 Communiqué de presse TORONTO, le 5 août 2010 INTACT CORPORATION FINANCIÈRE ANNONCE SES RÉSULTATS DU DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2010 Bénéfice net d exploitation par action en hausse de 34 % en raison de l amélioration

Plus en détail

Enquête de 2004 auprès des intermédiaires financiers de dépôts : banques à charte, sociétés de fiducie, caisses populaires et coopératives de crédit

Enquête de 2004 auprès des intermédiaires financiers de dépôts : banques à charte, sociétés de fiducie, caisses populaires et coopératives de crédit Enquête unifiée auprès des entreprises - annuelle Enquête de 2004 auprès des intermédiaires financiers de dépôts : banques à charte, sociétés de fiducie, caisses populaires et coopératives de crédit Guide

Plus en détail

(en millions d euros) 2013-2014 2014-2015 Ventes 247,1 222,9 Marge brute (55,7) (30,8) En pourcentage du chiffre d affaires -22,5 % -13,8 %

(en millions d euros) 2013-2014 2014-2015 Ventes 247,1 222,9 Marge brute (55,7) (30,8) En pourcentage du chiffre d affaires -22,5 % -13,8 % RESULTATS ANNUELS 2014-2015 Chiffre d affaires 2014-2015 consolidé : 222,9 millions d euros Perte opérationnelle courante 2014-2015 : 125,9 millions d euros Poursuite du recentrage stratégique sur le cœur

Plus en détail

L OFFICE D INVESTISSEMENT DU RÉGIME DE PENSIONS DU CANADA

L OFFICE D INVESTISSEMENT DU RÉGIME DE PENSIONS DU CANADA États financiers trimestriels de L OFFICE D INVESTISSEMENT DU RÉGIME DE PENSIONS DU CANADA Trimestre terminé le L'OFFICE D'INVESTISSEMENT DU RÉGIME DE PENSIONS DU CANADA État des résultats Trimestre Trimestre

Plus en détail

Régime de retraite de la Corporation de l École Polytechnique ASSEMBLÉE ANNUELLE 14 JUIN 2010

Régime de retraite de la Corporation de l École Polytechnique ASSEMBLÉE ANNUELLE 14 JUIN 2010 Régime de retraite de la Corporation de l École Polytechnique ASSEMBLÉE ANNUELLE 14 JUIN 2010 Ordre du jour 1. Ouverture de l assemblée 2. Adoption du procès-verbal de l assemblée annuelle du 17 juin 2009

Plus en détail

ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS

ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS PERIODE DU 1 ER AVRIL AU 31 DECEMBRE 2004-1 - COMPTE DE RÉSULTAT CONSOLIDÉ Période du 1 er avril au 31 décembre 2004 2003 2003 Exercice clos le Notes Pro forma 31 mars 2004

Plus en détail

Le rôle du courtier principal

Le rôle du courtier principal AIMA CANADA SÉRIE DE DOCUMENTS STRATÉGIQUES Le rôle du courtier principal Le courtier principal (ou courtier de premier ordre) offre aux gestionnaires de fonds de couverture des services de base qui donnent

Plus en détail

États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS

États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS Au 31 mars 2014 Deloitte S.E.N.C.R.L./s.r.l. 2000 Manulife Place 10180 101 Street Edmonton (Alberta) T5J 4E4 Canada Tél. : 780-421-3611

Plus en détail

Fondation Québec Philanthrope (antérieurement Fondation communautaire du grand Québec)

Fondation Québec Philanthrope (antérieurement Fondation communautaire du grand Québec) Fondation Québec Philanthrope (antérieurement Fondation communautaire du grand Québec) États financiers Au 31 décembre 2014 Accompagnés du rapport de l'auditeur indépendant Certification Fiscalité Services-conseils

Plus en détail

RAFFINEZ VOTRE STRATÉGIE DE PLACEMENT, SIMPLIFIEZ VOTRE VIE

RAFFINEZ VOTRE STRATÉGIE DE PLACEMENT, SIMPLIFIEZ VOTRE VIE RAFFINEZ VOTRE STRATÉGIE DE PLACEMENT, SIMPLIFIEZ VOTRE VIE Un seul investissement, tout le raffinement que vous recherchez Vous menez une vie active, riche de projets que vous souhaitez réaliser. Vous

Plus en détail

Comptes de tiers (Classe 4)

Comptes de tiers (Classe 4) Comptes de tiers (Classe 4) Les comptes de tiers, notamment le compte 40 «Fournisseurs et comptes rattachés» et le compte 41 «Clients et comptes rattachés», peuvent être subdivisés pour identifier : les

Plus en détail

États financiers consolidés. Aux 31 octobre 2011 et 2010

États financiers consolidés. Aux 31 octobre 2011 et 2010 BANQUE LAURENTIENNE DU CANADA ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS Aux 31 octobre 2011 et 2010 Les présents états financiers consolidés présentent des données financières récentes se rapportant à la situation financière,

Plus en détail

TD n 1 : la Balance des Paiements

TD n 1 : la Balance des Paiements TD n 1 : la Balance des Paiements 1 - Principes d enregistrement L objet de la Balance des Paiements est de comptabiliser les différentes transactions entre résidents et non-résidents au cours d une année.

Plus en détail

Barèmes des commissions et frais généraux

Barèmes des commissions et frais généraux Barèmes des commissions et frais généraux En vigueur le 1 er décembre 2014 Barème des commissions Transactions effectuées par l entremise de nos systèmes électroniques (site Web et site mobile) Tarification

Plus en détail

Société Financière Manuvie

Société Financière Manuvie Société Financière Manuvie États financiers consolidés Pour l exercice terminé le 31 décembre 2008 - MODIFIÉS États financiers consolidés TABLE DES MATIÈRES 3. Responsabilité en matière d information financière

Plus en détail

1 milliard $ cadre Corporation. Reçus de souscription. presse. de souscription. une action. 250 millions $ de. Facilité de crédit.

1 milliard $ cadre Corporation. Reçus de souscription. presse. de souscription. une action. 250 millions $ de. Facilité de crédit. Communiqué de Ébauche en date du 2 juin 2014 presse NE PAS DISTRIBUER AUX SERVICES DE PRESSE DES ÉTATS-UNIS NI DIFFUSER AUX ÉTATS-UNIS Ce communiqué de presse ne constitue pas une offre de vente ou une

Plus en détail

PETRO-CANADA ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS

PETRO-CANADA ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS PETRO-CANADA ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS LE 31 MARS, 2009 PETRO-CANADA - 2 - RÉSULTATS CONSOLIDÉS (non vérifié) Pour les périodes terminées le 31 mars (en millions de dollars canadiens, sauf les montants

Plus en détail

A. Bilan. B. Compte de résultat. Comptes sociaux au 31 décembre 2013. ACTIF (en milliers d euros) Notes Brut

A. Bilan. B. Compte de résultat. Comptes sociaux au 31 décembre 2013. ACTIF (en milliers d euros) Notes Brut Comptes sociaux au 31 décembre 2013 A. Bilan ACTIF (en milliers d euros) Notes Brut 2013 Amort. et dépréc. Immobilisations incorporelles 3-4 21 280 1 926 19 354 19 071 Immobilisations corporelles 3-4 7

Plus en détail

RAPPORT INTERMÉDIAIRE DEUXIÈME TRIMESTRE 2015. Propulsés par l expérience client

RAPPORT INTERMÉDIAIRE DEUXIÈME TRIMESTRE 2015. Propulsés par l expérience client RAPPORT INTERMÉDIAIRE DEUXIÈME TRIMESTRE 2015 Propulsés par l expérience client Rapport de gestion intermédiaire Au 30 juin 2015 Faits saillants trimestriels 3 Commentaires préalables au rapport de gestion

Plus en détail

RAPPORT DU DEUXIÈME TRIMESTRE POUR LE TRIMESTRE TERMINÉ LE 30 AVRIL 1999. Les gens avant tout

RAPPORT DU DEUXIÈME TRIMESTRE POUR LE TRIMESTRE TERMINÉ LE 30 AVRIL 1999. Les gens avant tout RAPPORT DU DEUXIÈME TRIMESTRE POUR LE TRIMESTRE TERMINÉ LE 30 AVRIL 19 Les gens avant tout MESSAGE DU PRÉSIDENT DU CONSEIL POUR LE TRIMESTRE TERMINÉ LE 30 AVRIL 19 LA OBTIENT AU DEUXIÈME TRIMESTRE UNE

Plus en détail

Banque nationale suisse Résultat de l exercice 2014

Banque nationale suisse Résultat de l exercice 2014 Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 communications@snb.ch Zurich, le 6 mars 2015 Banque nationale suisse Résultat de l exercice 2014 La Banque nationale suisse (BNS) a

Plus en détail

FAIRFAX INDIA HOLDINGS CORPORATION

FAIRFAX INDIA HOLDINGS CORPORATION États financiers consolidés Pour la période close le 31 décembre 2014 1 Le 25 mars 2015 Rapport de l auditeur indépendant Au conseil d administration de Fairfax India Holdings Corporation Nous avons effectué

Plus en détail

Budget Fédéral 2015. Mesures fiscales proposées. dans le budget fédéral 2015. Services de gestion de patrimoine RBC

Budget Fédéral 2015. Mesures fiscales proposées. dans le budget fédéral 2015. Services de gestion de patrimoine RBC Services de gestion de patrimoine RBC Budget Fédéral 2015 Mesures fiscales proposées dans le budget fédéral 2015 Résumé des principales mesures fiscales pouvant avoir une incidence sur vous Le ministre

Plus en détail

COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2007-07 DU 14 DÉCEMBRE 2007

COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2007-07 DU 14 DÉCEMBRE 2007 COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2007-07 DU 14 DÉCEMBRE 2007 relatif au traitement comptable des opérations en devises des entreprises régies par le code des assurances, des mutuelles

Plus en détail

RÉSULTATS FINANCIERS États financiers consolidés

RÉSULTATS FINANCIERS États financiers consolidés RÉSULTATS FINANCIERS États financiers consolidés RESPONSABILITÉ DE LA DIRECTION À L ÉGARD DE L INFORMATION FINANCIÈRE La direction de La Banque Toronto-Dominion (la Banque) et de ses filiales est responsable

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES 31 DECEMBRE 2002 BILANS CONSOLIDES Avant répartition ACTIF Note au 31 décembre au 31 décembre au 31 décembre en millions d'euros 2002 2001 2000 Immobilisations incorporelles

Plus en détail

À TITRE D INFORMATION SEULEMENT

À TITRE D INFORMATION SEULEMENT Enquête unifiée auprès des entreprises annuelle Enquête de 2007 auprès des intermédiaires financiers de dépôts : banques à charte, sociétés de fiducie, caisses populaires et coopératives de crédit If you

Plus en détail

Revue de la performance du T2-2014

Revue de la performance du T2-2014 Revue de la performance du T2-2014 Intact Corporation financière (TSX : IFC) Le mercredi 30 juillet 2014 Intact Corporation financière Charles Brindamour Chef de la direction Intact Corporation financière

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES AU 30 JUIN 2014 1 SOMMAIRE ÉTATS DE SYNTHESE 1. Etat résumé de la situation financière consolidée 2. Etats résumés du résultat net et des gains et pertes

Plus en détail

Une offre à la hauteur de votre réussite

Une offre à la hauteur de votre réussite Offre Distinction Avantages pour les membres particuliers Transactions courantes Une offre à la hauteur de votre réussite Desjardins est fier d être partenaire de l Association du Jeune Barreau de Montréal

Plus en détail

États financiers consolidés du GROUPE CGI INC. Pour les exercices clos les 30 septembre 2013 et 2012

États financiers consolidés du GROUPE CGI INC. Pour les exercices clos les 30 septembre 2013 et 2012 États financiers consolidés du GROUPE CGI INC. Rapports de la direction et des auditeurs DÉCLARATION CONCERNANT LA RESPONSABILITÉ DE LA DIRECTION À L ÉGARD DE LA COMMUNICATION D INFORMATION FINANCIÈRE

Plus en détail

RAPPORT INTERMÉDIAIRE PREMIER TRIMESTRE 2015. Propulsés par l expérience client

RAPPORT INTERMÉDIAIRE PREMIER TRIMESTRE 2015. Propulsés par l expérience client RAPPORT INTERMÉDIAIRE PREMIER TRIMESTRE 2015 Propulsés par l expérience client Rapport de gestion intermédiaire Au 31 mars 2015 Faits saillants trimestriels 3 Commentaires préalables au rapport de gestion

Plus en détail

BANQUE LAURENTIENNE DU CANADA ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS

BANQUE LAURENTIENNE DU CANADA ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS BANQUE LAURENTIENNE DU CANADA ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS AUX 31 OCTOBRE 2012 ET 2011 ET AU 1 ER NOVEMBRE 2010 Les présents états financiers consolidés présentent des données financières récentes se rapportant

Plus en détail

NORME COMPTABLE RELATIVE AUX OPERATIONS EN DEVISES DANS LES ETABLISSEMENTS BANCAIRES NC 23

NORME COMPTABLE RELATIVE AUX OPERATIONS EN DEVISES DANS LES ETABLISSEMENTS BANCAIRES NC 23 NORME COMPTABLE RELATIVE AUX OPERATIONS EN DEVISES DANS LES ETABLISSEMENTS BANCAIRES NC 23 OBJECTIF 01 - La Norme Comptable Tunisienne NC 15 relative aux opérations en monnaies étrangères définit les règles

Plus en détail

www.fondsftq.com ÉTATS FINANCIERS AU X 3 1 M A I 2 0 1 1 E T 2 0 1 0

www.fondsftq.com ÉTATS FINANCIERS AU X 3 1 M A I 2 0 1 1 E T 2 0 1 0 www.fondsftq.com ÉTATS FINANCIERS AU X 3 1 M A I 2 0 1 1 E T 2 0 1 0 RAPPORT DES AUDITEURS INDÉPENDANTS À l intention des actionnaires du Fonds de solidarité des travailleurs du Québec (F.T.Q.) Nous avons

Plus en détail

GROUPE NSE INDUSTRIES. Comptes intermédiaires consolidés Période du 1 er janvier au 30 juin 2014

GROUPE NSE INDUSTRIES. Comptes intermédiaires consolidés Période du 1 er janvier au 30 juin 2014 GROUPE NSE INDUSTRIES Comptes intermédiaires consolidés Période du 1 er janvier au 30 juin 2014 BILAN (en milliers d euros) ACTIF Note 30/06/14 30/06/13 Ecarts d'acquisition 1 3 872 3 972 Immobilisations

Plus en détail

Comment avoir accès à la valeur de rachat de votre police d assurance vie universelle de RBC Assurances

Comment avoir accès à la valeur de rachat de votre police d assurance vie universelle de RBC Assurances Comment avoir accès à la valeur de rachat de votre police d assurance vie universelle de RBC Assurances Découvrez les avantages et désavantages des trois méthodes vous permettant d avoir accès à vos fonds.

Plus en détail

Pleins feux sur BlueBay Asset Management L un des plus grands gestionnaires mondiaux de titres à revenu fixe spécialisés

Pleins feux sur BlueBay Asset Management L un des plus grands gestionnaires mondiaux de titres à revenu fixe spécialisés Pleins feux sur BlueBay Asset Management L un des plus grands gestionnaires mondiaux de titres à revenu fixe spécialisés BlueBay : À la pointe des titres à revenu fixe spécialisés BlueBay a été fondée

Plus en détail

Imagine Canada États financiers

Imagine Canada États financiers États financiers 31 décembre 2014 Table des matières Page Rapport de l auditeur indépendant 1-2 État des produits et des charges 3 État de l évolution des actifs nets 4 État de la situation financière

Plus en détail

Régime de réinvestissement de dividendes et d achat d actions

Régime de réinvestissement de dividendes et d achat d actions Régime de réinvestissement de dividendes et d achat d actions Circulaire d offre Compagnie Pétrolière Impériale Ltée Aucune commission de valeurs mobilières ni organisme similaire ne s est prononcé de

Plus en détail

CLASSE 1. COMPTES DES FONDS DE LA SECURITE SOCIALE ET DE PROVISIONS

CLASSE 1. COMPTES DES FONDS DE LA SECURITE SOCIALE ET DE PROVISIONS CLASSE 1. COMPTES DES FONDS DE LA SECURITE SOCIALE ET DE PROVISIONS La classe 1 comprend les comptes du capital propre, des réserves et provisions, et ceux des avances et emprunts à plus d un an, dont

Plus en détail

BANQUE HSBC CANADA RAPPORT AUX ACTIONNAIRES POUR LE DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2005

BANQUE HSBC CANADA RAPPORT AUX ACTIONNAIRES POUR LE DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2005 RAPPORT AUX ACTIONNAIRES POUR LE DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2005 Le bénéfice net attribuable aux actionnaires ordinaires s est élevé à 212 millions de $CA pour le semestre terminé le 30 juin 2005, soit une

Plus en détail

Efficience de l actif de l entreprise

Efficience de l actif de l entreprise Solutions d assurance-vie Efficience de l actif de l entreprise Gérer. Profiter. Préserver. Une solution intelligente pour les professionnels : l assurance-vie permanente, un actif unique pouvant offrir

Plus en détail

Comptes Consolidés 30/06/2014

Comptes Consolidés 30/06/2014 Comptes Consolidés 30/06/2014 Table des matières BILAN... 2 COMPTE DE RESULTAT... 3 NOTE ANNEXE AUX COMPTES CONSOLIDES... 4 Note 1 - Faits marquants de la période et évènements post clôture... 4 Note 2

Plus en détail

ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS DE PAGES JAUNES LIMITÉE (auparavant «Yellow Média Limitée»)

ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS DE PAGES JAUNES LIMITÉE (auparavant «Yellow Média Limitée») ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS DE PAGES JAUNES LIMITÉE (auparavant «Yellow Média Limitée») 31 décembre 2014 Table des matières Rapport de l auditeur indépendant... 2 États consolidés de la situation financière...

Plus en détail

Rapport de la direction. Rapport des vérificateurs

Rapport de la direction. Rapport des vérificateurs États financiers consolidés au 30 novembre Rapport de la direction Relativement aux états financiers consolidés Les états financiers consolidés de Quincaillerie Richelieu Ltée (la «Société») ainsi que

Plus en détail

Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL

Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL Au Canada, en vertu de la loi, les prêteurs assujettis à la réglementation fédérale et la plupart des institutions financières assujetties à une

Plus en détail

Excellente performance au premier semestre 2011 pour Sopra Group

Excellente performance au premier semestre 2011 pour Sopra Group Communiqué de Presse Contacts Relations Investisseurs : Kathleen Clark Bracco +33 (0)1 40 67 29 61 kbraccoclark@sopragroup.com Relations Presse : Virginie Legoupil +33 (0)1 40 67 29 41 vlegoupil@sopragroup.com

Plus en détail

Compte d exploitation 2012. Assurance vie collective.

Compte d exploitation 2012. Assurance vie collective. Compte d exploitation 2012. Assurance vie collective. 2012 Votre assureur suisse. 1/12 Compte d exploitation Assurance vie collective 2012 2012: des résultats positifs et encore plus de transparence. Chère

Plus en détail

Communiqué de presse. Tereos Europe 500 000 000 d emprunt obligataire à 6 3/8 % dus à 2014. Pour le semestre clos au 31 mars 2012.

Communiqué de presse. Tereos Europe 500 000 000 d emprunt obligataire à 6 3/8 % dus à 2014. Pour le semestre clos au 31 mars 2012. Communiqué de presse Lille, le 29 juin 2012 Tereos Europe 500 000 000 d emprunt obligataire à 6 3/8 % dus à 2014 Pour le semestre clos au 31 mars 2012. L Entreprise organise une conférence téléphonique

Plus en détail

LIFE MOBILITY. épargne patrimoniale

LIFE MOBILITY. épargne patrimoniale épargne patrimoniale LIFE MOBILITY evolution UN CONTRAT D ASSURANCE VIE ÉMIS AU GRAND-DUCHÉ DU LUXEMBOURG AU SERVICE DE LA MOBILITÉ PARCE QUE VOUS SOUHAITEZ Un contrat sur-mesure pour une stratégie patrimoniale

Plus en détail

Examiner les risques. Guinness Asset Management

Examiner les risques. Guinness Asset Management Examiner les risques Guinness Asset Management offre des produits d investissement à des investisseurs professionnels et privés. Ces produits comprennent : des compartiments de type ouvert et investissant

Plus en détail

NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS

NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORMES IAS 32/39 : INSTRUMENTS FINANCIERS...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCINCTE DE LA NORME...3 1.1.1. L esprit

Plus en détail

Les comptes de la Banque de France

Les comptes de la Banque de France 1 Le rapport sur la situation patrimoniale et les résultats Le Conseil général a arrêté les comptes de l exercice 2012 au cours de la séance du 28 mars 2013. Le résultat net s établit à 3 146 millions

Plus en détail

GROUPE D ALIMENTATION MTY INC.

GROUPE D ALIMENTATION MTY INC. États financiers consolidés de GROUPE D ALIMENTATION MTY INC. Exercices clos les 30 novembre 2013 et 2012 États consolidés des résultats Exercices clos les 30 novembre 2013 et 2012 2013 2012 $ $ Produits

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL Edition 2014

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL Edition 2014 RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL Edition RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL SOMMAIRE 1 COMPTES SEMESTRIELS CONSOLIDÉS CONDENSÉS 2 BILANS CONSOLIDÉS ACTIF 2 BILANS CONSOLIDÉS PASSIF ET CAPITAUX PROPRES 3 COMPTES

Plus en détail

DOLLARAMA OBTIENT DE SOLIDES RÉSULTATS POUR LE DEUXIÈME TRIMESTRE ET ANNONCE UN FRACTIONNEMENT D ACTIONS ORDINAIRES À RAISON DE DEUX POUR UNE

DOLLARAMA OBTIENT DE SOLIDES RÉSULTATS POUR LE DEUXIÈME TRIMESTRE ET ANNONCE UN FRACTIONNEMENT D ACTIONS ORDINAIRES À RAISON DE DEUX POUR UNE Pour diffusion immédiate DOLLARAMA OBTIENT DE SOLIDES RÉSULTATS POUR LE DEUXIÈME TRIMESTRE ET ANNONCE UN FRACTIONNEMENT D ACTIONS ORDINAIRES À RAISON DE DEUX POUR UNE MONTRÉAL (Québec), le 11 septembre

Plus en détail

Fonds de revenu Colabor

Fonds de revenu Colabor États financiers consolidés intermédiaires au et 24 mars 2007 (non vérifiés) États financiers Résultats consolidés 2 Déficit consolidé 3 Surplus d'apport consolidés 3 Flux de trésorerie consolidés 4 Bilans

Plus en détail

Titres RBC liés à des obligations de sociétés non protégés avec remboursement de capital, série 1F

Titres RBC liés à des obligations de sociétés non protégés avec remboursement de capital, série 1F RBC Marchés des Juin 2014 TITRES LIÉS À DES TITRES D EMPRUNT I SOLUTIONS DE PLACEMENT GLOBALES RBC Titres RBC liés à des obligations de sociétés non protégés avec remboursement de capital, série 1F Durée

Plus en détail

Chiffre d affaires 2014 pro forma : 3 370,1 M Résultat Net Part du Groupe pro forma : 92,8 M

Chiffre d affaires 2014 pro forma : 3 370,1 M Résultat Net Part du Groupe pro forma : 92,8 M Communiqué de presse Chiffre d affaires pro forma : 3 370,1 M Résultat Net Part du Groupe pro forma : 92,8 M Paris, le 19 mars 2015 Le Conseil d administration du Groupe Sopra Steria, réuni le 17 mars

Plus en détail

Le salon des résidents Les 6 & 13 juillet 2012 Sherbrooke

Le salon des résidents Les 6 & 13 juillet 2012 Sherbrooke Le salon des résidents Les 6 & 13 juillet 2012 Sherbrooke Démystifier l industrie financière Par : Martin Roy, BAA, CIM md, Conseiller en gestion de patrimoine Marie-Eve Tanguay, BAA, Associée Principale

Plus en détail

Plan comptable des associations et fondations

Plan comptable des associations et fondations Plan comptable des associations et fondations Classe 1 - Comptes de capitaux Classe 2 Comptes d immobilisations Classe 3 Comptes de stocks Classe 4 Comptes de tiers Classe 5 Comptes financiers Classe 6

Plus en détail

Caisse du Régime de retraite des cadres de la Ville de Québec. États financiers 31 décembre 2007

Caisse du Régime de retraite des cadres de la Ville de Québec. États financiers 31 décembre 2007 Caisse du Régime de retraite des cadres de la Ville de Québec États financiers Le 26 mai 2008 PricewaterhouseCoopers LLP/s.r.l./s.e.n.c.r.l. Comptables agréés Place de la Cité, Tour Cominar 2640, boulevard

Plus en détail

FISCALITÉ DES REVENUS DE PLACEMENT

FISCALITÉ DES REVENUS DE PLACEMENT FISCALITÉ DES REVENUS DE PLACEMENT LA LECTURE DE CE DOCUMENT VOUS PERMETTRA : De connaître les différentes sources de revenus de placement et leur imposition; De connaître des stratégies afin de réduire

Plus en détail

Recueil des formulaires et des instructions à l'intention des institutions de dépôts

Recueil des formulaires et des instructions à l'intention des institutions de dépôts Recueil des formulaires et des instructions à l'intention des institutions de dépôts RELEVÉ DES MODIFICATIONS Risque de taux d'intérêt et de concordance des échéances Numéro de la modification Date d établissement

Plus en détail

Résultats intermédiaires

Résultats intermédiaires Résultats intermédiaires Rapport semestriel 2000 du groupe Zurich Financial Services y compris les rapports semestriels d Allied Zurich p.l.c. et de Zurich Allied AG Principaux chiffres en millions de

Plus en détail

Communiqué de presse FY 2014-2015

Communiqué de presse FY 2014-2015 Communiqué de presse du 29 mai 2015 Huizingen, Belgique Confidentiel jusqu au 29 mai 2015 Communiqué de presse FY 2014-2015 (Résultats pour l exercice clôturé le 31 mars 2015) 1,8 de croissance du chiffre

Plus en détail

Bulletin de service Bureaux d agents, de courtiers en immeubles et d évaluateurs de biens immobiliersetdes autres activités liées à l immobilier

Bulletin de service Bureaux d agents, de courtiers en immeubles et d évaluateurs de biens immobiliersetdes autres activités liées à l immobilier N o 63-238-X au catalogue. Bulletin de service Bureaux d agents, de courtiers en immeubles et d évaluateurs de biens immobiliersetdes autres activités liées à l immobilier 2012. Faits saillants Le revenu

Plus en détail

Ajoutez à votre portefeuille la stabilité de l immobilier. Fonds immobilier

Ajoutez à votre portefeuille la stabilité de l immobilier. Fonds immobilier Ajoutez à votre portefeuille la stabilité de l immobilier Fonds immobilier de la Canada-Vie (CIGWL) Préparez-vous à faire face à la volatilité des marchés et à la faiblesse des taux d intérêt. Songez à

Plus en détail

pour le trimestre qui a pris fin le 30 juin 2014

pour le trimestre qui a pris fin le 30 juin 2014 pour le trimestre qui a pris fin le 30 juin 2014 De la recherche à l action Le CRDI finance des travaux de recherche appliquée dans les pays en développement afin d y accroître la prospérité et la sécurité

Plus en détail

Frais de gestion s appliquant aux comptes commerciaux / Déclaration de renseignements

Frais de gestion s appliquant aux comptes commerciaux / Déclaration de renseignements Frais de gestion s appliquant aux comptes commerciaux / Déclaration de renseignements Comptes Ensemble lié au compte HSBC AvantageAffaires MD2 Ce compte-chèques, offert en dollars canadiens ou en dollars

Plus en détail

Banque Royale du Canada Rapport annuel 2005. Toujours mériter le privilège d être le premier choix de nos clients

Banque Royale du Canada Rapport annuel 2005. Toujours mériter le privilège d être le premier choix de nos clients Banque Royale du Canada Rapport annuel 2005 Toujours mériter le privilège d être le premier choix de nos clients Vision Toujours mériter le privilège d être le premier choix de nos clients Valeurs Excellence

Plus en détail

Rapport de gestion annuel Exercice terminé le 31 décembre 2013

Rapport de gestion annuel Exercice terminé le 31 décembre 2013 Rapport de gestion annuel Exercice terminé le 31 décembre 2013 Le présent rapport de gestion relatif aux résultats, à la situation financière et aux flux de trésorerie de Industries Lassonde inc. se doit

Plus en détail

LES MODIFICATIONS DE L INSTRUCTION M 14 ET M 4

LES MODIFICATIONS DE L INSTRUCTION M 14 ET M 4 Décembre 2003 Département Finances Développement Économique LES MODIFICATIONS DE L INSTRUCTION M 14 ET M 4 APPLICABLES A COMPTER DU 1 ER JANVIER 2004 Le Comité de Finances Locales, lors de sa séance du

Plus en détail

Résultats financiers et d exploitation du quatrième trimestre et de l exercice 2005

Résultats financiers et d exploitation du quatrième trimestre et de l exercice 2005 Résultats financiers et d exploitation du quatrième trimestre et de l exercice 2005 16 février 2006 P. 1 Mise en garde - énoncés prospectifs Certains énoncés contenus dans cette présentation concernant

Plus en détail

LES COMPTES ANNUELS DE LA BCE

LES COMPTES ANNUELS DE LA BCE LES COMPTES ANNUELS DE LA TABLE DES MATIÈRES BILAN Page 3 COMPTE DE RÉSULTAT Page 5 LES RÈGLES ET MÉTHODES COMPTABLES Page 6 ANNEXE AU BILAN Page 18 ANNEXE AU COMPTE DE RÉSULTAT Page 45 BILAN AU 31 DÉCEMBRE

Plus en détail

Fonds de revenu Colabor

Fonds de revenu Colabor États financiers consolidés intermédiaires au et 8 septembre 2007 3 ième trimestre (non vérifiés) États financiers Résultats consolidés 2 Déficit consolidé 3 Surplus d'apport consolidés 3 Flux de trésorerie

Plus en détail