UN PATIENT QUI REVIENT DE LOIN. Abdelmalek AZZOUZ GRCI 29/11/2012 Service de Cardiologie A2 CHU Mustapha. Alger Centre. Algérie

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "UN PATIENT QUI REVIENT DE LOIN. Abdelmalek AZZOUZ GRCI 29/11/2012 Service de Cardiologie A2 CHU Mustapha. Alger Centre. Algérie"

Transcription

1 Abdelmalek AZZOUZ GRCI 29/11/2012 Service de Cardiologie A2 CHU Mustapha. Alger Centre. Algérie

2 Mr A.A. âgé de 55ans. Facteurs de risque: Diabétique depuis 5ans. Antécédents: aucun. Fumeur 15paquets/année. Symptôme: Angor d effort typique classe 2 SCC.

3 Examen clinique: normal. ECG: Rythme sinusal régulier à 57cycle/minute. Repolarisation normale. Echocardiographie: VG 48/28. Cinétique correcte. Fraction d éjection (FE):62%.

4 -Biologie: correcte. -Epreuve d effort + Scintigraphie myocardique: maquillée sous-maximale fortement positive cliniquement et électriquement dès le début du protocole. Ischémie sévère réversible anteroseptale: 5segments- Ischémie modérée inferieur 2segments. -Traitement: Aspirine100mg- Bisoprolol 5mg- Simvastatine40mg- Amlodipine 5mg Molsidomine 12 mg- Clopidogrel 75mg ( 3 Jours avant+ dose de charge).

5 La coronarographie: Fin de l après-midi, après 7 coronarographies, dont 3 angioplasties coronaires consécutives, dont 1 CTO.

6 Coronarographie: Radiale droite 4f AL 2

7 IVA II occluse.

8 CD3 serrée

9 -EBU 3,5 6f Launcher Medtronic.6f ui Héparine.. -Guide Intermediate 0,014. -Franchissement difficile de la Diagonale, Ballon support (1,5X 15mm FireStar Cordis).

10 Après 45 min: Bolus de 2000 UI d Héparine Pré-dilatation au Ballon 1,5X15mm FireStar Cordis sans résultat.

11 Ballon 2,5X20mm FireStar Cordis:12 bars, ouverture du diamètre, puis Guide Intermediate 0,014 en distalité de l IVA.

12 Stent 3,0X28mm Xience Abbott :12 bars.

13 Stent 2,5X12mm Xience Abbott:12 bars en distalité du 1 er Stent.

14 Après 72minutes Résultat final.

15 Fin d examen

16 .....

17 - Pression artérielle: 65/30mlm Hg. - Fréquence cardiaque: 35 battements/ minute. - Bloc Auriculo-Ventriculaire: BAV 2/1. - Pas de douleurs thoraciques. - Pas de sus décalage. Choc vagal banal

18 - Atropine: 0, ,5-2 mg IV. - Remplissage vasculaire. - En plus de mesures symptomatiques: surélever les jambes. - Fréquence cardiaque sinusale à 40 puis 48 /minute. - Pression artérielle à 75mm puis 78mm Hg.

19 Au bout de 11 minutes Fréquence cardiaque toujours à 48 /minute. Pression artérielle à 78mm Hg.

20 On vérifie la dernière incidence enregistrée!! Excellent résultat!!!..

21 Donner les inotropes pour augmenter la Pression Artérielle pour faire un contrôle angiographique.. Au bout de 03 minutes la PA est à 92mlm Hg Le contrôle est permis

22 La coronaire droite est vérifiée d abord (source de la réaction vagale!!!)

23 Le réseau gauche?!!!

24 En extrême Urgence - Sonde porteuse 6f UI Héparine. - Thrombo-aspiration Export 6f. sans résultat.

25 - Une aspiration manuelle directe du thrombus par la sonde porteuse montée à la seringue.

26

27 Résultat Apparition de RIVA

28 CD 3. Xience 3.0X18 mm

29 - Inotrope-dépendant pendant 12 heures. - Asymptomatique. - ECG: ischémie sous-épicardique en antérieur.

30 A J6: - Légère hypokinésie antérolatérale. FE à 46%. - Asymptomatique.

31 A 6 mois: - Asymptomatique. - FE à 58%. - Epreuve d effort maximale démaquillée négative.

32 HOME MESSAGE - Etre attentif tout au long de la procédure d angioplastie coronaire même en fin de journée. - Penser toujours au choc cardiogenique en même temps que le «choc vagal» d allure «banale». - L environnement pharmacologique de la procédure d angioplastie: Héparinothérapie: monitoring ( ACT) - Purger les sondes et bien nettoyer le guide régulièrement

33 Merci

Ischémie myocardique silencieuse (IMS) et Diabète.

Ischémie myocardique silencieuse (IMS) et Diabète. Ischémie myocardique silencieuse (IMS) et Diabète. A propos d un cas clinique, sont rappelés: - les caractères cliniques et pronostiques de l IMS chez le diabétique, - la démarche de l identification de

Plus en détail

Prise en charge des troubles du rythme en phase aiguë d infarctus du myocarde. Z. Zerrouk Service de cardiologie CH-Martigues

Prise en charge des troubles du rythme en phase aiguë d infarctus du myocarde. Z. Zerrouk Service de cardiologie CH-Martigues Prise en charge des troubles du rythme en phase aiguë d infarctus du myocarde Z. Zerrouk Service de cardiologie CH-Martigues Points essentiels phase aiguë d IDM : deux priorités (1) éviter la mort subite

Plus en détail

Stratégie diagnostique devant une douleur thoracique aiguë suspecte : quels examens complémentaires?

Stratégie diagnostique devant une douleur thoracique aiguë suspecte : quels examens complémentaires? Stratégie diagnostique devant une douleur thoracique aiguë suspecte : quels examens complémentaires? Pr Christian Spaulding duction 2ics ite. Département de cardiologie Hôpital Européen Georges Pompidou,

Plus en détail

L'épreuve d'effort. Date de création du document : - Université Médicale Virtuelle Francophone -

L'épreuve d'effort. Date de création du document : - Université Médicale Virtuelle Francophone - L'épreuve d'effort Date de création du document : 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Modalités de réalisation... 1 2 Indications...2 3 Contre-indications...3 4 Interprétation... 4 PRÉ-REQUIS

Plus en détail

Nouvelles recommandations SCA ST+ Dr Margaux FERTAT CH Beaune / CHU Dijon

Nouvelles recommandations SCA ST+ Dr Margaux FERTAT CH Beaune / CHU Dijon Nouvelles recommandations SCA ST+ Dr Margaux FERTAT CH Beaune / CHU Dijon Introduction Acute Myocardial Infarction = preuve d une lésion myocardique avec nécrose dans un contexte d ischémie myocardique

Plus en détail

Chez le patient coronarien, 4 examens possibles avant la coronarographie:

Chez le patient coronarien, 4 examens possibles avant la coronarographie: Chez le patient coronarien, 4 examens possibles avant la coronarographie: - L Épreuve d effort d - L Échographie d effortd - L Échographie sous dobutamine - La Scintigraphie myocardique d effortd Sandrine

Plus en détail

Un angor réfractaire. Cas clinique. Corré Jérôme 3 Octobre 2015

Un angor réfractaire. Cas clinique. Corré Jérôme 3 Octobre 2015 Un angor réfractaire Cas clinique Corré Jérôme 3 Octobre 2015 Patient n 1 : J. J. Homme, 72 ans 73 kgs, 171 cm FDRCV : HTA dyslipidémie sédentaire Tabac = 0 LLC (2012) stade C (thrombopénie) chimiothérapie

Plus en détail

ECG en fonction de l Âge

ECG en fonction de l Âge Session ECG en fonction de l âge Guy Vaksmann Vendôme Cardio Clinique de la Louvière Lille Diapositive 1 ECG en fonction de l Âge Journées Lilloises d Anesthésie Réanimation et de Médecine d Urgence avril

Plus en détail

FACULTE DE MEDECINE Année Universitaire 2013/ LA TRONCHE EXAMEN ECRIT POLE S1. 2ème semestre

FACULTE DE MEDECINE Année Universitaire 2013/ LA TRONCHE EXAMEN ECRIT POLE S1. 2ème semestre FACULTE DE MEDECINE Année Universitaire 2013/2014 38700 LA TRONCHE EXAMEN ECRIT POLE S1 2ème semestre 2013-2014 --------------------- Enseignant responsable du sujet d examen : Pr Gérald VANZETTO Sujet

Plus en détail

Mme C. est hospitalisée pour bilan de douleur thoracique

Mme C. est hospitalisée pour bilan de douleur thoracique Mme C. est hospitalisée pour bilan de douleur thoracique Histoire de la maladie: La patiente a été adressée en consultation cardiologique pour bilan de douleurs thoraciques chroniques. Constatation à l

Plus en détail

ECG 1 ECG 1 V 4 V 1 V 2 V 5 V 3 V 6 III

ECG 1 ECG 1 V 4 V 1 V 2 V 5 V 3 V 6 III ECG 1 ECG 1 I VR V 1 V 4 VL V 2 V 5 I VF V 3 V 6 Cet ECG a été enregistré chez un étudiant de 20 ans qui se plaignait de battements cardiaques irréguliers. En dehors d un pouls irrégulier, le cœur était

Plus en détail

D.U. Cardiologie du sport PLAN CO-DIRECTEURS. Pr Daniel THOMAS Dr Richard AMORETTI

D.U. Cardiologie du sport PLAN CO-DIRECTEURS. Pr Daniel THOMAS Dr Richard AMORETTI D.U. Cardiologie du sport PLAN CO-DIRECTEURS Pr Daniel THOMAS Dr Richard AMORETTI Historique 1930 : PAUL CHAILLEY BERT CREE LA PHYSIOLOGIE DU SPORT 1950 : FERNAND PLAS CREE LA CARDIOLOGIE DU SPORT (premiers

Plus en détail

132 IV d BILAN ET TRAITEMENT POST INFARCTUS

132 IV d BILAN ET TRAITEMENT POST INFARCTUS 132 IV d BILAN ET TRAITEMENT POST INFARCTUS JM Fauvel 2009 Après un infarctus, diverses informations vont être nécessaires à la prise en charge du patient. C est l objet du bilan post infarctus. Il faut

Plus en détail

Prévention secondaire de la pathologie cardiaque par les antiagrégants plaquettaires

Prévention secondaire de la pathologie cardiaque par les antiagrégants plaquettaires Prévention secondaire de la pathologie cardiaque par les antiagrégants plaquettaires Dr G. Pacouret Unité de Soins Cardiaques Intensifs Hôpital Trousseau, Tours. 45 ème Journées de Formation Médicale Continue

Plus en détail

Infarctus du myocarde multiples: évaluation par IRM des conséquences de la pancoronarite

Infarctus du myocarde multiples: évaluation par IRM des conséquences de la pancoronarite Infarctus du myocarde multiples: évaluation par IRM des conséquences de la pancoronarite E. Gerbaud, O. Corneloup, C. Durrieu-Jaïs, M. Lederlin, M. Montaudon, P. Coste, F. Laurent. Service de radiologie,

Plus en détail

Pathologies cardiaques et aptitude à la conduite

Pathologies cardiaques et aptitude à la conduite Pathologies cardiaques et aptitude à la conduite Accidents liés à une pathologie cardiaque aigue (mortels et corporels) Pathologie cardiaque ischémique: 15% des accidents liés à une cause médicale Qui

Plus en détail

Conflits Intérêt, Jacques Machecourt (3 dernières années)

Conflits Intérêt, Jacques Machecourt (3 dernières années) Conflits Intérêt, Jacques Machecourt (3 dernières années) Rémunération directe PEC frais déplacement Abbott Vascular X X Biotronik Boston Scientific Cordis X X Hexacath X X Medtronic Versements Association

Plus en détail

Cardiologie nucléaire

Cardiologie nucléaire Cardiologie nucléaire Les Précis Bernard Songy Mohamed Guernou Ophélie Bélissant 10 Diag nostic d une douleur thoracique 128 Perfusion myocardique : Sémiologie clinique Angor d effort typique Cas 42 :

Plus en détail

Apport du scanner coronaire dual-source

Apport du scanner coronaire dual-source Apport du scanner coronaire dual-source O. Ghekiere (1), X. Hamoir (1), J-Y. Tricquet (2), L. Labaki (2), V. Hamoir (2) et J. Kirsch (1) (1) Département de Radiologie (2) Département de Cardiologie Clinique

Plus en détail

Généralités Cardiologie du sport. Dr Richard AMORETTI

Généralités Cardiologie du sport. Dr Richard AMORETTI Généralités Cardiologie du sport Dr Richard AMORETTI Historique 1930 : PAUL CHAILLEY BERT CREE LA PHYSIOLOGIE DU SPORT 1950 : FERNAND PLAS CREE LA CARDIOLOGIE DU SPORT (premiers enregistrements ECG sur

Plus en détail

La coronaropathie en 2010 Angor, syndrome coronaire aigu, infarctus du myocarde, stent acier, stent nu, stent actif, stent biorésorbable

La coronaropathie en 2010 Angor, syndrome coronaire aigu, infarctus du myocarde, stent acier, stent nu, stent actif, stent biorésorbable La coronaropathie en 2010 Angor, syndrome coronaire aigu, infarctus du myocarde, stent acier, stent nu, stent actif, stent biorésorbable Pr PAGANELLI, Service de cardiologie CHU NORD 1 I) Angor Angor =

Plus en détail

LIRE UN E.C.G. Formation sur le langage et la lecture d un ECG destinée aux techniciens ambulanciers de la région Chaudière-Appalaches

LIRE UN E.C.G. Formation sur le langage et la lecture d un ECG destinée aux techniciens ambulanciers de la région Chaudière-Appalaches LIRE UN E.C.G. Formation sur le langage et la lecture d un ECG destinée aux techniciens ambulanciers de la région Chaudière-Appalaches Denise Hébert, chargée de projet UCCSPU Février 2006 Le langage et

Plus en détail

Dossier Médical de Base

Dossier Médical de Base Dossier Médical de Base (Tous Ages Tous Niveaux) Joueur : Nom :....Prénom :. Date de naissance : (Jour-Mois-Année). Club :... Poste : Caractéristiques : - Gardien de but - Défenseur - Milieu - Attaquant

Plus en détail

EXPLORATIONS NON INVASIVES LAQUELLE CHOISIR? Mr Christophe ALLARD IDE Hôpital privé Les Franciscaines IDE Hôpital privé Les Franciscaines

EXPLORATIONS NON INVASIVES LAQUELLE CHOISIR? Mr Christophe ALLARD IDE Hôpital privé Les Franciscaines IDE Hôpital privé Les Franciscaines EXPLORATIONS NON INVASIVES LAQUELLE CHOISIR? Mr Christophe ALLARD IDE Hôpital privé Les Franciscaines Mr Jeremie ROIG IDE Hôpital privé Les Franciscaines PRÉSENTATION DU CENTRE HOPITAL PRIVE LES FRANCISCAINES

Plus en détail

ARRET CARDIAQUE : 1 VIE = 3 GESTES

ARRET CARDIAQUE : 1 VIE = 3 GESTES ARRET CARDIAQUE : 1 VIE = 3 GESTES 23 JUIN 2010 AURILLAC CANTAL A L ISSU DE CETTE FORMATION VOUS SEREZ CAPABLE DE PRENDRE EN CHARGE UNE PATIENT EN ARRET CARDIO- RESPIRATOIRE L arrêt cardiaque, aujourd

Plus en détail

Douleur thoracique au Cabinet L expérience du Centre de Douleur Thoracique. Dr Vianney BEHAGHEL CCA Cardiologie

Douleur thoracique au Cabinet L expérience du Centre de Douleur Thoracique. Dr Vianney BEHAGHEL CCA Cardiologie Douleur thoracique au Cabinet L expérience du Centre de Douleur Thoracique Dr Vianney BEHAGHEL CCA Cardiologie Plan 1 - Introduction 2 - Douleur thoracique au cabinet A - Présentation clinique B - Place

Plus en détail

Prise en charge des SCA au centre hospitalier de Haguenau

Prise en charge des SCA au centre hospitalier de Haguenau Prise en charge des SCA au centre hospitalier de Haguenau Cas pratique extra-hospitalier et Protocoles Dr. Lise Bérard Assistant spécialiste SAU - SMUR Rendez-vous de l urgence Vendredi 30/11/2017 Une

Plus en détail

CPU CASE. Sexe : masculin Age : 36 ans Profession : plombier Antécédents : néant

CPU CASE. Sexe : masculin Age : 36 ans Profession : plombier Antécédents : néant CPU CASE Sexe : masculin Age : 36 ans Profession : plombier Antécédents : néant CPU CASE MOTIF DE CONSULTATION Douleur basi-thoracique gauche à type de construction survenant au repos sans irradiation

Plus en détail

Coeur et Diabète Comment investiguer le cœur. Les tests d effort. Juan Sztajzel Service de Cardiologie HUG Genève

Coeur et Diabète Comment investiguer le cœur. Les tests d effort. Juan Sztajzel Service de Cardiologie HUG Genève Coeur et Diabète Comment investiguer le cœur Les tests d effort Juan Sztajzel Service de Cardiologie HUG Genève Introduction Chez patients atteints de diabète Risque de maladie coronarienne augmenté de

Plus en détail

LES DISSECTIONS CORONAIRES SPONTANÉES

LES DISSECTIONS CORONAIRES SPONTANÉES LES DISSECTIONS CORONAIRES SPONTANÉES Conférencier : CAZÉ Cécile, Chartres me lle est 2 r To lle est interdite. me lle est interdite. Je n ai pas de lien d intérêt potentiel à déclarer 2 r Toute même lle

Plus en détail

SYNDROME CORONAIRE AIGU ET VASOSPASME M. ELBAZ

SYNDROME CORONAIRE AIGU ET VASOSPASME M. ELBAZ SYNDROME CORONAIRE AIGU ET VASOSPASME M. ELBAZ 2 ème COURS AVANCE USIC LYON 13 Décembre 2013 Conflits d Intérêts: Bayer, Johnson and Johnson, Pfizer, Daiichi Sankyo Lilly, Astra-Zeneca, GSK, Roche, Medtronic,

Plus en détail

Angor stable. SCA sans sus ST

Angor stable. SCA sans sus ST Angor stable Adel Rhouati CHU Benbadis Epidémiologie 1 ère manifestation de la maladie coronaire dans la moitié des cas USA: 50 milliards $ /an SCA sans sus ST SCA avec sus ST Mort subite Angor stable

Plus en détail

Suivi de cardiopathie ischémique chronique

Suivi de cardiopathie ischémique chronique Suivi de cardiopathie ischémique chronique L ETT est indiquée lors du suivi d une ischémie myocardique chronique en cas d apparition de nouveaux signes (détérioration de l état clinique, anomalies ECG,

Plus en détail

Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette?

Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette? Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette? Pr Alain FURBER Chef de Service de Cardiologie CHU Angers Président régional de la Fédération Française de Cardiologie Les Facteurs de risque essentiels des Maladies

Plus en détail

1 ) Commentez l ECG ci-dessus et dites ce qu il vous apporte dans le contexte clinique

1 ) Commentez l ECG ci-dessus et dites ce qu il vous apporte dans le contexte clinique Mr Roger M., 76 ans, a appelé le 15 pour une douleur thoracique survenue ce matin vers 6 heures, dans son lit, avant le lever. Dans ses antécédents, on connaît une HTA, traitée par amlodipine 5 mg par

Plus en détail

Docteur NGUYEN HUU Jean Pierre SFTG Mai 2015

Docteur NGUYEN HUU Jean Pierre SFTG Mai 2015 Docteur NGUYEN HUU Jean Pierre SFTG Mai 2015 Mort subite du sportif 1 000 à 1 500 décès/an liés à une pratique sportive dont environ 300 chez les 12-35 ans : «Un jeune âgé de 12 à 35 ans meurt chaque

Plus en détail

Cardiologie. scintigraphie de perfusion myocardique : Apport diagnostique et pronostique

Cardiologie. scintigraphie de perfusion myocardique : Apport diagnostique et pronostique Cardiologie scintigraphie de perfusion myocardique : Apport diagnostique et pronostique Réunion Régionale Auvergne Rhône Alpes - Janvier 2016 - Pierre-Benoît BONNEFOY Introduction Scintigraphie de perfusion

Plus en détail

Épreuve d effort électrocardiographique

Épreuve d effort électrocardiographique Épreuve d effort électrocardiographique J. Valty Diagnostic des coronaropathies. Pronostic après infarctus du myocarde. Indications particulières. Risques de l épreuve d effort? 1- Épreuve positive : segment

Plus en détail

ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE MALADIE CORONARIENNE STABLE

ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE MALADIE CORONARIENNE STABLE ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE MALADIE CORONARIENNE STABLE Juillet 2015 Ce document est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de Santé 2 avenue du Stade de France - F 93218

Plus en détail

Discordance entre une épreuve d effort pathologique et une scintigraphie myocardique normale dans le diagnostic et le suivi de la maladie coronaire

Discordance entre une épreuve d effort pathologique et une scintigraphie myocardique normale dans le diagnostic et le suivi de la maladie coronaire Discordance entre une épreuve d effort pathologique et une scintigraphie myocardique normale dans le diagnostic et le suivi de la maladie coronaire S E B A N R D 1 ; G U E R N O U M 1 ; H I V O U X D 2

Plus en détail

en Chirurgie Non Cardiaque

en Chirurgie Non Cardiaque Bordeaux Samedi 29 Novembre 2008 Evaluation du Risque Cardiaque Péri-opératoire en Chirurgie Non Cardiaque Quels tests non invasifs pour quels patients? Gérald Vanzetto Urgences & Soins Intensifs Cardiologiques

Plus en détail

TRONC COMMUN SOINS CRITIQUES : Cardiologie - Document du participant Module 4 DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS ET DES REGROUPEMENTS CLIENTÈLES

TRONC COMMUN SOINS CRITIQUES : Cardiologie - Document du participant Module 4 DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS ET DES REGROUPEMENTS CLIENTÈLES TRONC COMMUN SOINS CRITIQUES : Cardiologie - Document du participant Module 4 DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS ET DES REGROUPEMENTS CLIENTÈLES Tous droits réservés, CHUM, août 2014 1 Situation infirmière

Plus en détail

Les examens complémentaires (paracliniques) en cardiologie

Les examens complémentaires (paracliniques) en cardiologie Les examens complémentaires (paracliniques) en cardiologie Biologie ECG, Holter Electrophysiologie Tilt test Epreuve d effort Echocardiographie doppler Radiographie pulmonaire Scanner IRM Coronarographie

Plus en détail

registre CARDIO-ARSIF

registre CARDIO-ARSIF registre CARDIO-ARSIF Coronarographies (coro) et angioplasties coronaires (ATL) réalisées en Île-de-France Résultats 2001-2013 Sophie Bataille, Aurélie Loyeau, Mireille Mapouata http://www.cardio-arsif.org/

Plus en détail

Pertinence de la prescription des examens biologiques et morphologiques Gestion du risque cardiovasculaire

Pertinence de la prescription des examens biologiques et morphologiques Gestion du risque cardiovasculaire Pertinence de la prescription des examens biologiques et morphologiques Gestion du risque cardiovasculaire ARRES ASSPRO Cycle 2017-2018 Z. Vichova, B Delannoy, J.J. Lehot, Lyon-Chambéry Pas de conflits

Plus en détail

Cas n 1. Types de Stents

Cas n 1. Types de Stents Cas n 1 Colloque MPR 23 septembre 2009 Dr Burgan, cardiologue Dr de Sousa, interniste méconnue, obésité DRS inaugurale à 4h00 du matin ECG: onde de Pardee de V1-V5 Troponine négative (1h post-douleur)

Plus en détail

Parmi les dosages biologiques qui avaient été réalisés, on a retenu :

Parmi les dosages biologiques qui avaient été réalisés, on a retenu : Cas clinique relatif au module 9. Une femme de 56 ans est suivie pour Une hypertension artérielle évoluant depuis 10 ans, Un diabète de type II depuis sept ans. Son traitement médicamenteux habituel associe

Plus en détail

, 42 ans, sans FR cardio-vasculaire Douleur thoracique atypique depuis 7h ECG et troponine normaux

, 42 ans, sans FR cardio-vasculaire Douleur thoracique atypique depuis 7h ECG et troponine normaux Cas n 1, 42 ans, sans FR cardio-vasculaire Douleur thoracique atypique depuis 7h ECG et troponine normaux Cas n 2, 49 ans, hypercholestérolémie contrôlée Douleur thoracique atypique depuis 5h ECG et troponine

Plus en détail

Quiz ECG n 1. FMC Médecine Générale 08/06/2017 Docteur Marjorie NIRO Praticien hospitalier,service de Cardiologie, CHU Angers

Quiz ECG n 1. FMC Médecine Générale 08/06/2017 Docteur Marjorie NIRO Praticien hospitalier,service de Cardiologie, CHU Angers Quiz ECG n 1 FMC Médecine Générale 08/06/2017 Docteur Marjorie NIRO Praticien hospitalier,service de Cardiologie, CHU Angers Cas clinique 1 - Contexte clinique : - Homme de 43 ans sans antécédent - Hospitalisation

Plus en détail

Monitorage de l ECG. Martin COUR Actualité en Réanimation Lyon 2012

Monitorage de l ECG. Martin COUR Actualité en Réanimation Lyon 2012 Monitorage de l ECG Martin COUR Actualité en Réanimation Lyon 2012 Le passé Monitorage dans le passé : Pouls à la main Etat général du patient Pression artérielle (parfois) Le présent La place du soignant

Plus en détail

Une histoire de cœur. Douleur thoracique chez un patient récemment opéré de l aorte SFRHN 2017

Une histoire de cœur. Douleur thoracique chez un patient récemment opéré de l aorte SFRHN 2017 Une histoire de cœur Douleur thoracique chez un patient récemment opéré de l aorte SFRHN 2017 Patient de 60 ans Douleur thoracique 1 mois après 1 opération de l aorte Antécédents : Insuffisance aortique

Plus en détail

Cas Clinique Angor Infarctus

Cas Clinique Angor Infarctus Cas Clinique Angor Infarctus Mr RI 64 ans est hospitalisé en urgence pour une douleur thoracique. Ce patient a comme antécédents une HTA ancienne actuellement traitée par Zestril 20 mg par jour, dyslipidémié

Plus en détail

Evaluation du dispositif de thrombectomie REVIVE SE dans le traitement des accidents vasculaires cérébraux en phase aigüe. Etude observationnelle,

Evaluation du dispositif de thrombectomie REVIVE SE dans le traitement des accidents vasculaires cérébraux en phase aigüe. Etude observationnelle, Evaluation du dispositif de thrombectomie REVIVE SE dans le traitement des accidents vasculaires cérébraux en phase aigüe. Etude observationnelle, multicentrique et prospective Re-Act 1 Consultant: Codman

Plus en détail

Nouvelles images du cœur et des vaisseaux

Nouvelles images du cœur et des vaisseaux Nouvelles images du cœur et des vaisseaux Scanner ou IRM? Indications, résultats. C Prost cardiologue 12-12-2013 Nouvelles images du cœur et des vaisseaux 1 / Imagerie cardiaque 2 / Imagerie vasculaire

Plus en détail

En cours de procédure de CTO

En cours de procédure de CTO En cours de procédure de CTO Il faut savoir & pouvoir occlure si besoin: cas clinique Communication réalisée avec le soutien de l ARDRI R. Bourkaïb; P. Brenot & O. Ledref J-Y. Riou; C-Y. Angel Paris, le

Plus en détail

Pour en finir avec l infarctus du myocarde

Pour en finir avec l infarctus du myocarde Abdallah Fayssoil Pour en finir avec l infarctus du myocarde Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook

Plus en détail

Paris Mise à jour 10-04-09

Paris Mise à jour 10-04-09 Rééducation du Coronarien et Sports en Montagne Dr. J.C. VERDIER Institut Cœur effort Santé Paris Mise à jour 10-04-09 Les réactions de l organisme àl altitude Définition biologique de l altitude 8000

Plus en détail

Module 9: 3 cas cliniques d athérosclérose

Module 9: 3 cas cliniques d athérosclérose Professeur François SCHIELE Université de FRANCHE COMTE Service de Cardiologie 25000 BESANCON Module 9: 3 cas cliniques d athérosclérose L athérosclérose, les facteurs de risque, la prévention primaire

Plus en détail

Angor d effort. 4 e année médecine Rotation /2016 ISM Copy Module de Cardiologie

Angor d effort. 4 e année médecine Rotation /2016 ISM Copy Module de Cardiologie 4 e année médecine Rotation 3 2015/2016 ISM Copy Module de Cardiologie Angor d effort Introduction L angine de poitrine est un syndrome douloureux thoracique en rapport avec une insuffisance du débit coronaire

Plus en détail

Syndromes coronariens aigus

Syndromes coronariens aigus Syndromes coronariens aigus UE 2.8 : Processus obstructifs 17.01.2012 Steven LAURENT steven.laurent@chu-nantes.fr Sommaire 1. Anatomie des artères du cœur 2. Physiopathologie 3. Définitions 4. Facteurs

Plus en détail

Les arythmies Attitude thérapeutique en urgence

Les arythmies Attitude thérapeutique en urgence Les arythmies Attitude thérapeutique en urgence 16/05/2008 Dr Bernard Jadoul 1 Comment est le patient? Recherche de signes cliniques de gravité: Bas débit cardiaque (pâleur, sudations, extrémités froides,

Plus en détail

CARDIOLOGIE & GAZ ARTÉRIEL 101

CARDIOLOGIE & GAZ ARTÉRIEL 101 CARDIOLOGIE & GAZ ARTÉRIEL 101 D interpréter un gaz artériel/veineux; Connaître les éléments qui font varier un gaz artériel/veineux; Connaître les interventions de bases qui visent à corriger les déséquilibres

Plus en détail

Activité électrique cardiaque

Activité électrique cardiaque ECG ED 28/02/2011 Activité électrique cardiaque Onde P= dépolarisation auriculaire Intervalle PR =temps de conduction auriculo-ventriculaire QRS= dépolarisation ventriculaire Segment ST= repolarisation

Plus en détail

TRONC COMMUN SOINS CRITIQUES : Cardiologie - Document du participant Module 5 DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS ET DES REGROUPEMENTS CLIENTÈLES

TRONC COMMUN SOINS CRITIQUES : Cardiologie - Document du participant Module 5 DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS ET DES REGROUPEMENTS CLIENTÈLES TRONC COMMUN SOINS CRITIQUES : Cardiologie - Document du participant Module 5 DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS ET DES REGROUPEMENTS CLIENTÈLES Tous droits réservés, CHUM, mars 2015 Situation infirmière clinique

Plus en détail

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE TRANSPARENCE 9 mai 2001 METALYSE 10 000 unités, poudre et solvant pour solution injectable Flacon

Plus en détail

ATELIER CODAGE EMOIS. Laurence Duriff Olivier Guye. 10 mars 2016

ATELIER CODAGE EMOIS. Laurence Duriff Olivier Guye. 10 mars 2016 ATELIER CODAGE EMOIS Laurence Duriff Olivier Guye 10 mars 2016 1 Fascicule spécial cardiologie 2016 2 3 Quelques définitions SCA Symptômes provoqués par une réduction soudaine de l apport sanguin au cœur

Plus en détail

Fréquence. Onde P (activation des oreillettes) Espace PR (debut onde P debut QRS; traversée : OD, NAV, faisceau de

Fréquence. Onde P (activation des oreillettes) Espace PR (debut onde P debut QRS; traversée : OD, NAV, faisceau de Fréquence 30-150-100-75-60-50-45-36-33-30... FC Normale : 50 à 100 bpm Bradycardie < 50 tachycardie > 100 Rythme régulier? Espace en 2 ondes R identiques (arythmie respiratoire normale). sinusal? Onde

Plus en détail

Risque cardiaque (en chirurgie non cardiaque) 1

Risque cardiaque (en chirurgie non cardiaque) 1 Risque cardiaque (en chirurgie non cardiaque) 1 SCORE DE GOLDMAN: Turgescence jugulaire (ou galop droit, correspond HTAP 18 mmhg) 11 IDM< 6 mois 10 Ryhtme non sinusal ou ESSV 7 >5 ESV /min 7 Age >70 ans

Plus en détail

Dr.B.SAFOU, Sémiologie médicale. Principales explorations cardiaques

Dr.B.SAFOU, Sémiologie médicale. Principales explorations cardiaques Principales explorations cardiaques 1 Introduction : Nombreux examens : 1. Electrocardiogramme: ECG 2. La radiographie pulmonaire 3. L artériographie 4. Les échographies 5. Le doppler des vaisseaux 6.

Plus en détail

Interprétation et conduite à tenir devant un trouble du rythme détecté par la télémétrie

Interprétation et conduite à tenir devant un trouble du rythme détecté par la télémétrie Interprétation et conduite à tenir devant un trouble du rythme détecté par la télémétrie Le 19 novembre 2011 David HUCHETTE, Service de cardiologie et Soins Intensifs du CH de LENS INTRODUCTION La télémétrie

Plus en détail

Prise en charge des Syndromes Coronariens Aigus

Prise en charge des Syndromes Coronariens Aigus Prise en charge des Syndromes Coronariens Aigus Pr Pierre Coste USIC et Plateau de Cardiologie Interventionnelle Hôpital Cardiologique Université de Bordeaux Syndrome coronarien aigu = arrêt de perfusion

Plus en détail

Si mon cœur a moins de 70 ans

Si mon cœur a moins de 70 ans Si mon cœur a moins de 70 ans Deux infirmiers témoignent Sébastien Bodson IGSIU Jean-Noël Koch IGSIU, ECCP CHU de Liège 1 2 Organisation Ressources humaines Equipement Plateaux techniques Chirurgie cardio-vasculaire

Plus en détail

ECG et SCA. Dr Deutsch Juliette

ECG et SCA. Dr Deutsch Juliette ECG et SCA Dr Deutsch Juliette Faire un ECG (R) pour right (couleur rouge): MSD (L) pour left (couleur jaune): MSG (F) pour foot (couleur verte): MIG "Terre", électrode neutre (couleur noire): MID 2 moyens

Plus en détail

GRILLE DE RECUEIL POUR LE THEME IDM Informations générales COMMUNES Identification structure IDM 1 Numéro FINESS enquêté

GRILLE DE RECUEIL POUR LE THEME IDM Informations générales COMMUNES Identification structure IDM 1 Numéro FINESS enquêté GRILLE DE RECUEIL POUR LE THEME IDM Informations générales COMMUNES Identification structure IDM 1 Numéro FINESS enquêté IDM 2 Nom de l établissement enquêté Identification niveau interne à la structure

Plus en détail

Comment et quand dépister la cardiopathie ischémique chez le diabétique? M.BOUAME SERVICE DE CARDIOLOGIE HCA

Comment et quand dépister la cardiopathie ischémique chez le diabétique? M.BOUAME SERVICE DE CARDIOLOGIE HCA Comment et quand dépister la cardiopathie ischémique chez le diabétique? M.BOUAME SERVICE DE CARDIOLOGIE HCA Augmentation du risque d AVC X 2.5 Première cause d insuffisance rénale terminale (42% des cas)

Plus en détail

Arrêt cardiaque extra hospitalier réfractaire r et ECMO

Arrêt cardiaque extra hospitalier réfractaire r et ECMO Arrêt cardiaque extra hospitalier réfractaire r et ECMO COLMU le 19 mai 2009 Pont-à-Mousson Manuel CONTINI Définitions AC réfractairer : absence de reprise d une d activité circulatoire spontanée e (RACS)

Plus en détail

Épreuve d effort électrocardiographique

Épreuve d effort électrocardiographique Épreuve d effort électrocardiographique Diagnostic des coronaropathies. Difficultés et indications limites. Indications non-coronaires : HTA, insuffisance cardiaque, aptitude contre-indications et risques.

Plus en détail

Les maladies cardiovasculaires chez la femme. Marie-Hélène LeBlanc, MD, FRCP(C), FACC

Les maladies cardiovasculaires chez la femme. Marie-Hélène LeBlanc, MD, FRCP(C), FACC Les maladies cardiovasculaires chez la femme Marie-Hélène LeBlanc, MD, FRCP(C), FACC Aucun conflit d intérêt à déclarer Objectifs 1. Particularité des différents facteurs de risque CV 2. Présentations

Plus en détail

Nouveautés thérapeutiques en urgences cardiologiques

Nouveautés thérapeutiques en urgences cardiologiques Nouveautés thérapeutiques en urgences cardiologiques Dr Philippe Le Conte Service d accueil et d urgences CHU de Nantes Introduction Domaine extrêmement mouvant en médecine d urgence Nombre important de

Plus en détail

Troubles de conduction auriculo-ventriculaire BAV

Troubles de conduction auriculo-ventriculaire BAV Troubles de conduction auriculo-ventriculaire BAV Propriétés s générales g du NAV Partie nodale du NAV Conduction lente (témoin de l intervalle PR). Conduction décrémentielle. Faisceau de His et ses branches

Plus en détail

C.Diagnostic différentiel précordialgie et sus-décalage ST

C.Diagnostic différentiel précordialgie et sus-décalage ST 30/03/15 Battista Jennifer D1 CR : Claire MARIE Système Cardiovasculaire Dr Pons 10 pages Cas clinique Plan A. Cas clinique 1 B. Algorithmes décisionnels C.Diagnostic différentiel précordialgie et sus-décalage

Plus en détail

L ELECTROCARDIOGRAMME. Dr LANFRANCHI Hôpital Pasteur, Nice

L ELECTROCARDIOGRAMME. Dr LANFRANCHI Hôpital Pasteur, Nice L ELECTROCARDIOGRAMME Dr LANFRANCHI Hôpital Pasteur, Nice RECUEIL Dérivations périphériques ou frontales Dérivations précordiales (plan transversal) Quand un courant se dirige vers l endroit ou il est

Plus en détail

Comment évaluer. la fonction contractile?

Comment évaluer. la fonction contractile? Comment évaluer la fonction contractile? Pr Xavier MONNET Service de réanimation médicale Hôpital de Bicêtre Assistance publique Hôpitaux de Paris Conflit d intérêt Pulsion Medical Systems CAP PiCCO Echocardiographie

Plus en détail

Coronarographie INDICATIONS RESULTATS

Coronarographie INDICATIONS RESULTATS Coronarographie INDICATIONS RESULTATS Dr Maboury DIAO Service de Cardiologie, Pr Serigne Abdou BA Chef de Service Le 2 avril 2008, Hôpital Principal de Dakar Coronarographie La coronarographie est une

Plus en détail

LES LESIONS DU TRONC COMMUN. Julien Lemoine Clinique Pasteur Essey-lès-Nancy

LES LESIONS DU TRONC COMMUN. Julien Lemoine Clinique Pasteur Essey-lès-Nancy LES LESIONS DU TRONC COMMUN Julien Lemoine Clinique Pasteur Essey-lès-Nancy LE DIAGNOSTIC DE STENOSE DU TCG EST VITAL Les patients ayant une sténose du tronc commun (TC) ont un pronostic très péjoratif

Plus en détail

Stress Écho! Maladie Coronarienne! Dr Maude Limoges! Cardiologue - Hôpital de St-Eustache! 3 Novembre 2018!

Stress Écho! Maladie Coronarienne! Dr Maude Limoges! Cardiologue - Hôpital de St-Eustache! 3 Novembre 2018! Stress Écho! Maladie Coronarienne! Dr Maude Limoges! Cardiologue - Hôpital de St-Eustache! 3 Novembre 2018! Objectifs! Revoir des notions de base du stress écho! Utilité du stress écho chez les patients

Plus en détail

MARCHÉ DE L ENDOPROTHÈSE CORONAIRE

MARCHÉ DE L ENDOPROTHÈSE CORONAIRE MARCHÉ DE L ENDOPROTHÈSE CORONAIRE APHAL 9 Juin 2015 Guillaume Becker, Interne en pharmacie Service pharmacie-stérilisation Hôpitaux Universitaires de Strasbourg 09/06/2015 2 Introduction 1 er stent coronarien

Plus en détail

Le syndrome coronarien aigu

Le syndrome coronarien aigu C est le nouveau terme qui englobe la notion d angor et d infarctus. Synonymes : Angor, Angine de poitrine, Rhume de poitrine, Infarctus, Attaque, Les artères coronaires : Ce sont les artères nourricières

Plus en détail

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE N de version : 02 Date d'application : 06/2008 Ré f.: CMUB - 014 Pagination 1/5 pages COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE Procédure N 014 Rédacteurs Dr B. VALLET (Urgences-SMUR Beaune) Date 03/11/02

Plus en détail

ACFA GENERALITES : ETIOLOGIES: HTA, valvulopathie, cardiopathie, cardiomyopathie, péricardite, embolie CONSEQUENCES : CLINIQUE/PARACLINIQUE:

ACFA GENERALITES : ETIOLOGIES: HTA, valvulopathie, cardiopathie, cardiomyopathie, péricardite, embolie CONSEQUENCES : CLINIQUE/PARACLINIQUE: ACFA GENERALITES : - 5 % population âgée >65 ans (1-2% population générale) - 50 % des patients ayant une AC/FA ont une autre pathologie cardiaque (insuffisance cardiaque, maladie coronarienne, valvulopathie

Plus en détail

Mécanismes des plaies du pied diabétique. Agnès Hartemann-Heurtier Hal Pitié-Salpêtrière Paris

Mécanismes des plaies du pied diabétique. Agnès Hartemann-Heurtier Hal Pitié-Salpêtrière Paris Mécanismes des plaies du pied diabétique Agnès Hartemann-Heurtier Hal Pitié-Salpêtrière Paris Différents types de plaies chroniques du pied diabétique Le diabète favorise l infection? Les plaies c est

Plus en détail

ENDOPROTHESES CYPHER : EVALUATION DES PRATIQUES EN REGION PACA

ENDOPROTHESES CYPHER : EVALUATION DES PRATIQUES EN REGION PACA ENDOPROTHESES CYPHER : EVALUATION DES PRATIQUES EN REGION PACA Dr Eléonore Ronflé Dr Jacques Albizzati SERVICE MEDICAL DE LA REGION PROVENCE ALPES COTE D AZUR 1 C O N T E X T E Enjeu de santé publique

Plus en détail

Critères d éligibilité (tous les critères suivants doivent être présents) Oui Non. Contre-indications (précautions) Oui Non

Critères d éligibilité (tous les critères suivants doivent être présents) Oui Non. Contre-indications (précautions) Oui Non ORDONNANCE INDIVIDUELLE (O.I.) PROTOCOLE DE THROMBOLYSE DANS LE TRAITEMENT DE L INFARCTUS AIGU DU MYOCARDE CODE : O.I. 22 Poids : Kg Allergie : ACCEPTEE PAR : Comité de pharmacologie le : 2008-10-27 Exécutif

Plus en détail

Les troubles du rythmes et de la conduc2on au cours du cathétérisme cardiaque. Marie-stella Vanderplancke, hight tech 2013

Les troubles du rythmes et de la conduc2on au cours du cathétérisme cardiaque. Marie-stella Vanderplancke, hight tech 2013 Les troubles du rythmes et de la conduc2on au cours du cathétérisme cardiaque Marie-stella Vanderplancke, hight tech 2013 La conduc)on cardiaque L eléctrocardiogramme en rythme sinusal CHAPITRE 1 Le malaise

Plus en détail

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE N de version: 01 Date d'application: Réf.: CMUB- Pagination : 1 de 9 COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE Protocole N 41 Rédacteurs Dr V.HAMELIN, urgentiste Chenôve ; Dr L. QUEUDET, urgentiste Dijon

Plus en détail

Dossier n 4. QUESTION 1 Quel diagnostic évoquez-vous en premier lieu, et pourquoi? Quel autre signe recherchez-vous à l examen clinique?

Dossier n 4. QUESTION 1 Quel diagnostic évoquez-vous en premier lieu, et pourquoi? Quel autre signe recherchez-vous à l examen clinique? Dossier n 4 Un homme de 66 ans vous est adressé par son médecin traitant devant la découverte lors d un examen systématique d une masse abdominale pulsatile et expansive. Ses antécédents se résument à

Plus en détail

REGISTRE COCHE SOUS L EGIDE DE LA COMETH

REGISTRE COCHE SOUS L EGIDE DE LA COMETH REGISTRE COCHE SOUS L EGIDE DE LA COMETH N de centre Observatoire de la prise en charge des épisodes coronariens aigus et de la prévention secondaire du risque cardiovasculaire par antithrombotiques chez

Plus en détail

La douleur thoracique. Pr Hervé Le Breton, Département de Cardiologie, Pôle Thoracique, vasculaire et métabolique

La douleur thoracique. Pr Hervé Le Breton, Département de Cardiologie, Pôle Thoracique, vasculaire et métabolique La douleur thoracique Pr Hervé Le Breton, Département de Cardiologie, Pôle Thoracique, vasculaire et métabolique Vendredi 28 Octobre 2011 Cause fréquente de consultation et de recours aux services de soins

Plus en détail

STEMI / La Thrombolyse

STEMI / La Thrombolyse ESC STEMI / La Thrombolyse Les thrombolytiques activent la transformation du plasminogène en plasmine. La plasmine exerce une action protéolytique sur la fibrine des caillots mais aussi sur le fibrinogène

Plus en détail