L. Rullier. 19h30) ; 28/11(15h30-19h30) Lundis 21/11(17h30-19h30) 19h30)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L. Rullier. 19h30) ; 28/11(15h30-19h30) Lundis 21/11(17h30-19h30) 19h30)"

Transcription

1 L. Rullier Lundis 21/11(17h30-19h30) 19h30) ; 28/11(15h30-19h30) 19h30)

2 I- Réflexions autour du vieillissement et de la vieillesse Quel âge avons-nous? Représentations de la vieillesse Le vieillissement II- Qu est-ce que la psychogérontologie? Quelques notions de terminologie Champs d études de la psychogérontologie Spécificités Quelques données relatives aux structures d accueil des personnes âgées III- Le psychologue spécialisé en psychogérontologie : pratique clinique Démarche Outils - Fonctions Secteurs d activité Formation requise Travail autour de différentes situations cliniques illustrant le rôle du psychologue 1. Auprès des personnes âgées 2. Auprès des familles et des proches 3. Auprès du personnel soignant

3 I- Réflexions autour du vieillissement et de la vieillesse

4 Qu est-ce que la vieillesse?

5 Qu est-ce qu une personne âgée? Vieillesse = état / Vieillissement = processus Quel âge avons-nous? Différents critères pour définir l âge Âge chronologique Age social Age biologique Age psychologique

6 Mesurer son âge fonctionnel ou biologique soi-même Test d élasticité de la peau Test de la règle Test de l équilibre

7 Concepts de sénior/ adolescent (Maisondieu, 2008) Définitions Pédiatrie / Gériatrie L âgisme (Robert Butler, 1969) Beaucoup de représentations négatives associées à la vieillesse Qualificatifs associés à la vieillesse : (préfixe «dé») déclin, détérioration, déficits, dépendance, dépression, démence, désespoir Vieillesse : effrayante

8 Santé et vieillissement Différentes dimensions touchées par les changements liés à la vieillesse 1. niveau physiologique 2. activités quotidiennes dépendance 3. bien-être subjectif qualité de vie subjective 4. niveau psychologique

9 Illustration Vignette clinique Quelques données sur le suicide chez les personne âgées

10 II- Qu est-ce que la psychogérontologie?

11 Gérontologie: (grec, geron, gerontos: «vieillard») terme générique pour l étude du vieillissement et de la vieillesse définition de Baltes et Baltes Gériatrie: étude des maladies chez les personnes âgées d un point de vue médical Psychogérontologie : domaine de la psychologie qui s interroge sur les capacités mentales, le comportement, la qualité de vie, les possibilités de prises en charge psychologiques, etc., de la vieillesse

12 Discipline de la psychologie clinique «La psychologie clinique a pour objet d étude, l évaluation, le diagnostic, l aide et le traitement de la souffrance psychique quelle que soit son origine» - Pedinielli JL (1994) Liée à la santé cible facteurs de risque Liée à l impact psychologique du vieillissement, de la vieillesse et de la finitude Deux concepts à différencier : vieillissement (processus) / vieillesse (état)

13 Vieillesse = dernière période de la vie Vieillissement = processus physiologique que toute personne subit dès sa naissance Sénescence = ensemble des phénomènes d affaiblissement des fonctions physiologiques liés au vieillissement Sénilité = état pathologique résultant de la sénescence

14 Psychologie clinique: Centrée sur la personne Approche globale Etude en situation naturelle Approche intégrative (état psychologique, cognitif, social et fonctionnel) Etude, évaluation, aide et prise en charge de personnes âgées, de leur famille et des professionnels Prise en compte nécessaire des disciplines voisines

15 Dans le cadre d une prise en charge globale de la personne méthodologie et possibilités d intervention spécifiques : - Approche globale : évaluation, diagnostic, ou prise en charge des personnes âgées + évaluation et prise en charge des familles et des professionnels - Approche intégrative : considérer de façon intégrative l état psychologique, cognitif, social et fonctionnel. Détecter pertes et déficits liés au vieillissement +!!! Retentissement vie quotidienne (qualité de vie, bien-être) sur personne âgée mais aussi entourage => Exemple de cette démarche Connaissance et pratique nécessaires de la pluri, inter, intra, trans et supra disciplinarité (J., Richard, 2001)

16 Vieillissement important de la population 12 millions de personnes âgées en > 17 millions en 2020 Importance de la prise en charge sociale, médicale et psychologique -> de + en + de services spécialisés -> bien que la politique actuelle se centre sur le maintien à domicile Aspects économiques de cette situation: la question de l institutionnalisation

17 Maison de retraite avec ou sans cure médicalisée Foyer logement / résidence MAPA, MAPAD, MARPA Cantou EHPAD Familles d accueil Village retraite Maison de soins Résidence services Accueil de jour, hôpitaux de jour, hébergement temporaire Services hospitaliers de soins de longue durée Cependant, prise en charge à domicile privilégiée D où entrée plus tardive en maison de retraite

18 Charte des droits et libertés de la personne âgée en situation de handicap ou de dépendance (Fondation Nationale de Gérontologie) Présentation Dans quelle mesure, ces droits et libertés sont respectées? À domicile, en institution Rôle du psychologue clinicien spécialisé en psychogérontologie et santé publique?

19 III- Le psychologue spécialis cialisé en psychogérontologie : pratique clinique

20 Cursus de psychologie A BORDEAUX : Master 2 professionnel de psychologie clinique, option psychogérontologie et santé publique docs cours\cursus_universitaire_psy[2].ppt docs cours\organigramme_psycho[2].ppt Stages auprès de personnes âgées dans différents types de structures (domicile, institution)

21 Démarche : celle de la psychologie clinique (intégrative, globale, centrée sur l individu) Population : personnes âgées, professionnels, famille Pratique/actions : entretiens (individuels, familiaux, en groupe), évaluation, prise en charge, soutien, analyse des pratiques, formation, recherche Techniques /outils: entretien, observation, groupes de paroles, tests projectifs, de personnalité, tests cognitifs, questionnaires,

22 Garantir la plus grande autonomie psychique possible à la personne âgée dans le respect de ses choix, de ses besoins, de ses attentes ainsi que de celles de sa famille.

23 Psycho gérontologue Personnes Âgées Familles Professionnels

24 Accompagner l accueil (histoire de vie ) Entretien / soutien thérapeutique Évaluations: Neuropsychologique, Thymique, De la personnalité, Des troubles du comportement Ateliers thérapeutiques (ateliers mémoire, art thérapie, stimulation cognitive ) Groupes de parole Accompagnement des personnes en fin de vie

25 Accompagnement de l accueil Écoute et soutien thérapeutique Information / Éducation Groupe d aide aux aidants Informations et conseils

26 Formations Régulations / Groupe de parole Réunions de synthèse Réunions institutionnelles Groupes de travail sur le projet de vie et le d établissement

27 Public / privé Centres hospitaliers, Cliniques, Hôpitaux psychiatriques, Services de gériatrie, de neurologie, de soins de suite et de réadaptation, de médecine (court séjour), Longs séjours, Hôpitaux de jour, Accueils de jours EHPAD, Maisons de retraite CLIC, CCAS, Associations En libéral Formation Recherche

28 Schéma illustrant les recommandations de l arrêté du 26 avril 1999

29 Les missions du psychologue aupr ès des personnes âg ées d après l arrêté du 26 avril 1999 (Schéma réalisé par Michel Moral) Institution Hôpital CONVENTION Hôtellerie Gestion Équipe médicale Équipe paramédicale Aide à la qualité de vie Aide au diagnostic Aide aux soignants Médecin traitant hospitalier Charte Mise en commun de ces informations Psychologue Accompagnement Charte Mise en commun de ces informations Infirmières Kinésithérapeutes Psychologues Pharmacien Ass. Soci ale SIAD Médecin traitant libéral FAMILLE et entourage Personne âg ée Maintien des liens familiaux Charte Bénévoles Responsables du culte Réseau d accompagnement Charte des droits et libertés de la personne âgée Arrêté n du 26 avril 1999 fixant le cahier des charges de la convention pluriannuelle prévue à l article 5-1 de la loi du 30 juin 1975

30 Objectifs relatifs à la qualité de vie du résident «garantir à chaque résident la plus grande autonomie psychique possible dans le respect de ses choix et de ses attentes ; concilier une indispensable sécurité avec une nécessaire liberté, particulièrement pour les résidents présentant une détérioration intellectuelle ; organiser l entrée du résident, veiller à ce que sa décision d entrée soit pleinement éclairée ; mettre en œuvre des activités à visée thérapeutique de type stimulation cognitive, en particulier pour les résidents présentant une détérioration intellectuelle : lors du décès, garantir la dignité de la personne et l accompagnement du mourant.»

31 Fonctions auprès s des résidents r / patients De l entrée en institution à la fin de vie Plus importantes à certains temps sensibles Accueil Situations conflictuelles Accompagnement du travail du vieillir Annonce diagnostic Mais aussi Deuil Évènement émotionnellement fort Crise Syndrome dépressif Troubles du comportement Hospitalisation Fin de vie Importance du travail pluridisciplinaire

32 Fonctions auprès s des résidents r / patients Rôle du psychologue dans l accueil d un nouveau résident NOTION de PROJET de VIE

33 Fonctions auprès s des résidents r / patients Rôle du psychologue dans le soutien psychologique et l accompagnement du «travail du vieillir» Collaboration nécessaire Notion de prise en charge pluridisciplinaire «Le travail du vieillir» Etude de cas n 2

34 Fonctions auprès s des résidents r / patients Rôle du psychologue dans l établissement du diagnostic Rôle du psychologue dans l accompagnement de la fin de vie

35 Fonctions auprès s des familles / proches Au moment de l accueil en institution Selon l arrêté de 1999, actions différentes auprès des familles: Maintien de l ensemble des liens familiaux et affectifs Maintien de relations sociales Identification d un référent familial Possibilité d un accompagnement psychologique Acceptation de la famille nécessaire pour une bonne intégration de la personne âgée en institution

36 Fonctions auprès s des familles / proches Rôle important / à: La mise en confiance de la famille La communication Tout au long de la vie en institution: Relai important soignants/familles Médiateur relationnel Autre fonction possible : Action d information et d éducation aux familles

37 Fonctions auprès s des équipes Rôle intra-institutionnel Pourquoi les équipes ont-elles besoin d un tel soutien? De par les confrontation des soignants au grand âge, la dépendance, à la démence, à la mort De par la pénibilité du travail (horaires, manque de personnel, de reconnaissance ) Le psychologue = relai possible familles/ soignants

38 Autres fonctions Participation à l élaboration de projets, protocoles Rôle extra-institutionnel

39 Imaginez une situation concrète nécessitant l intervention d un psychologue auprès des personnes âgées, des familles ou du personnel soignant, en expliquant quelles personnes sont concernées, en décrivant la situation, la démarche et en proposant les modalités d action propres au psychologue. Travail en groupes

40 Arbuz G. Le grand Age : chance ou fatalité? Ce qu il faut savoir pour prévenir les maux du grand âge et bien utiliser le système de santé. Paris, Seli Arslan, 2003 Bouisson J. Psychologie du vieillissement et vie quotidienne. Solal DL 2005 Brouillet, D., Syssau A. La maladie d Alzheimer : mémoire et vieillissement. Presses Universitaires de France, Caradec, V., Singly, F. Sociologie de la vieillesse et du vieillissement. A. Colin DL, Charazac M. (2002) Prévenir le suicide, chapitre 3 le suicide des personnes âgées, Dunod France Eustache, F., Agniel A. Neuropsychologie des démences : évaluation et prises en charge. Solal, Gely-Nargeot MC, Ritchie K., Touchon J. Actualités sur la Maladie d Alzheimer et les syndromes apparentés. Solal, Hummel C. Images de la vieillesse, représentation de l altérité. Mémoire de diplôme d études supérieures en sociologie, Université de Genève, Hupet M., Feyereisen P. Parler et communiquer chez la personne âgée : psychologie du vieillissement. Presses Universitaires de France, Léger JM, Wertheimer J., Clément JP. Psychiatrie du sujet âgé. Flammarion, Lemaire P., Bherer L. Psychologie du vieillissement : une perspective cognitive. De Boeck, 2005 Maisondieu J., Le sénior entre dépression et excitation. Gérontologie Pratique, Van der Linden, M., Danion, JM, Agniel, A. La psychopathologie : une approche cognitive et neuropsychologique. Solal, Richard J., Dirkx, E. Psychogérontologie. Masson, 2004

Accompagnement et soins des personnes âgées en institution

Accompagnement et soins des personnes âgées en institution Accompagnement et soins des personnes âgées en institution L 'allongement de la vie génère de nouvelles pathologies, demandes et besoins en matière de gérontologie. Les professionnels confrontés à cette

Plus en détail

MASTER 2 PSYCHOLOGIE : PSYCHOPATHOLOGIE CLINIQUE PSYCHANALYTIQUE PARCOURS PSYCHOLOGIE CLINIQUE ET PSYCHOPATHOLOGIE

MASTER 2 PSYCHOLOGIE : PSYCHOPATHOLOGIE CLINIQUE PSYCHANALYTIQUE PARCOURS PSYCHOLOGIE CLINIQUE ET PSYCHOPATHOLOGIE MASTER 2 PSYCHOLOGIE : PSYCHOPATHOLOGIE CLINIQUE PSYCHANALYTIQUE PARCOURS PSYCHOLOGIE CLINIQUE ET PSYCHOPATHOLOGIE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences humaines

Plus en détail

Master 2 (Professionnel ou Recherche) Neuropsychologie et Psychologie du Développement

Master 2 (Professionnel ou Recherche) Neuropsychologie et Psychologie du Développement Master 2 (Professionnel ou Recherche) Neuropsychologie et Psychologie du Développement M2 SHS Mention Psychologie SPECIALITE : «Neuropsychologie et Psychologie du Développement» Responsables : S. FAURE

Plus en détail

Département de psychologie

Département de psychologie Département de psychologie Master sciences humaines et sociales Mention psychologie Afin de répondre au plus près aux propositions d emplois dans et hors la région Franche-Comté et en respectant la spécificité

Plus en détail

IV Enjeux actuels. II-Qu est-ce que la psychogérontologie?

IV Enjeux actuels. II-Qu est-ce que la psychogérontologie? Laetitia Rullier Psychologue clinicienne spécialisée en psychogérontologie et santé publique Docteur en psychologie Mardis 01/10, 08 et 15/10 (17h30-19h30 19h30) I- Réflexions autour du vieillissement

Plus en détail

Mieux appréhender la maladie d Alzheimer pour mieux communiquer. Regard pragmatique et psycho-social

Mieux appréhender la maladie d Alzheimer pour mieux communiquer. Regard pragmatique et psycho-social Mieux appréhender la maladie d Alzheimer pour mieux communiquer. Regard pragmatique et psycho-social Intervenantes:, orthophoniste, psychologue Dates: 16 et 17 octobre 2014 Horaires: 9h-12h30 puis 13h30-17h

Plus en détail

1 Objectifs/Résultats attendus Pour les destinataires du travail

1 Objectifs/Résultats attendus Pour les destinataires du travail INFIRMIER EN SANTE MENTALE Famille de métier : Soins Statut (métier/emploi type) : Infirmier en santé mentale Si emploi type, fiche métier source : 1 Objectifs/Résultats attendus Pour les destinataires

Plus en détail

du 1 au 11 juin 2010

du 1 au 11 juin 2010 RÉUNION D INFORMATION Parcours de M2-Pro CLINIQUE DU TR AVAIL enseignements le mercredi après-midi mercredi 2 juin de 15 à 17h : Information et inscription Des étudiants de la promotion actuelle seront

Plus en détail

AIDE MÉDICO-PSYCHOLOGIQUE

AIDE MÉDICO-PSYCHOLOGIQUE NOTICE DESCRIPTIVE DE AIDE MÉDICO-PSYCHOLOGIQUE RENTREE DE NOVEMBRE 2015 1. Le métier d Aide- Médico-Psychologique L aide médico-psychologique (A.M.P.) exerce une fonction d accompagnement et d aide dans

Plus en détail

«ADAPTATION A L'EMPLOI EN SANTE MENTALE ET EN PSYCHIATRIE : Consolidation et Intégration des savoirs et des pratiques de soin»

«ADAPTATION A L'EMPLOI EN SANTE MENTALE ET EN PSYCHIATRIE : Consolidation et Intégration des savoirs et des pratiques de soin» «ADAPTATION A L'EMPLOI EN SANTE MENTALE ET EN PSYCHIATRIE : Consolidation et Intégration des savoirs et des pratiques de soin» Ce programme s inscrit dans une visée de formation professionnelle continue,

Plus en détail

Les soins palliatifs et d accompagnement. Mise en œuvre dans l établissement

Les soins palliatifs et d accompagnement. Mise en œuvre dans l établissement Mise en œuvre dans l établissement Une obligation légale La loi n 99-477 du 9 juin 1999 garantit, dans son premier article, le droit d accès aux soins palliatifs «Toute personne malade, dont l état le

Plus en détail

Coordonnées postale, téléphonique et courriel

Coordonnées postale, téléphonique et courriel Coordonnées postale, téléphonique et courriel Allée des tabacs 47200 MARMANDE Téléphone : 05.53.79.12.87 - Télécopie : 05.53.79.00.17. Courriel : contact@adesformations.fr Site : www.adesformations.fr

Plus en détail

CNFPT - ALSACE-MOSELLE ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES

CNFPT - ALSACE-MOSELLE ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES CNFPT - ALSACE-MOSELLE ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES OFFRE 2016 FORMATION EHPAD L instant repas chez les personnes âgées La dépression et les risques de suicide chez la personne

Plus en détail

Maladie d Alzheimer et maladies apparentées : annonce et accompagnement du diagnostic

Maladie d Alzheimer et maladies apparentées : annonce et accompagnement du diagnostic Maladie d Alzheimer et maladies apparentées : annonce et accompagnement du diagnostic Septembre 2009 Cadre juridique Accompagnement du diagnostic Prérequis à l annonce du diagnostic Cas particuliers Annonce

Plus en détail

CENTRES D AIDES MEDICALES, SOCIALES ET PSYCHOLOGIQUES

CENTRES D AIDES MEDICALES, SOCIALES ET PSYCHOLOGIQUES I. LES CENTRES MEDICO- PSYCHOLOGIQUES (CMP) CENTRES D AIDES MEDICALES, SOCIALES ET PSYCHOLOGIQUES Ces centres ont été créés avec trois objectifs fondamentaux pour la psychiatrie communautaire : Promotion

Plus en détail

PROFIL DE POSTE DU PSYCHOLOGUE EN EHPAD

PROFIL DE POSTE DU PSYCHOLOGUE EN EHPAD PROFIL DE POSTE DU PSYCHOLOGUE EN EHPAD élaboré par un groupe de psychologues travaillant en EHPAD dans le Val-de-Marne Janvier 2010, réactualisé en janvier 2013 par l APG94. PROFIL DE POSTE DU PSYCHOLOGUE

Plus en détail

Filières et réseaux de gériatrie. Circulaire du 18 mars 2002 Plan solidarité grand âge Plans Alzheimer Dr Spivac Hopital Broca

Filières et réseaux de gériatrie. Circulaire du 18 mars 2002 Plan solidarité grand âge Plans Alzheimer Dr Spivac Hopital Broca Filières et réseaux de gériatrie Circulaire du 18 mars 2002 Plan solidarité grand âge Plans Alzheimer Dr Spivac Hopital Broca Population âgée en forte augmentation Augmentation de l espérance de vie à

Plus en détail

La maladie d Alzheimer est une maladie neurodégénérative

La maladie d Alzheimer est une maladie neurodégénérative CENTRE HOSPITALIER BÉZIERS dossier de presse janvier 2014 le dispositif alzheimer au centre hospitalier de béziers Contacts presse Françoise PERIDONT Directrice Communication Anne-Claire ITIé Chargée de

Plus en détail

Modalités d exercice en soins palliatifs

Modalités d exercice en soins palliatifs Modalités d exercice en soins palliatifs Dr Marie DELERUE DANEL Unité de soins palliatifs- Equipe mobile de soins palliatifs Hôpital Saint Vincent de Paul LILLE GHICL Diplôme universitaire de soins palliatifs

Plus en détail

Le Centre Hospitalier de Vichy RECRUTE

Le Centre Hospitalier de Vichy RECRUTE Le Centre Hospitalier de Vichy RECRUTE 1 PSYCHOLOGUE EN U.S.L.D. SERVICE : UNITE DE SOINS LONGUE DUREE POLE READAPTATION & GERIATRIE Pièce jointe : Fiche de Poste Renseignements à : Monsieur Gilles FOURNIER

Plus en détail

M Dury A Chemorin, Offres aux aidants familiaux :

M Dury A Chemorin, Offres aux aidants familiaux : Offres d accompagnement et de soutien destinées aux aidants familiaux : L expérience d une consultation mémoire de proximité M. DURY 1 A. CHEMORIN 2 S. DEBATTY 3 L. AUFRERE 4 M. E. FILIPE 5 P. MENECIER

Plus en détail

Les études de Psychologie à l Université François-Rabelais de Tours

Les études de Psychologie à l Université François-Rabelais de Tours Les études de Psychologie à l Université François-Rabelais de Tours Sandrine VANNESTE (vanneste@univ-tours.fr) Maître de Conférences en Psychologie, Responsable pédagogique de la 1 ère année de Licence

Plus en détail

FICHE DE POSTE POSTE INFIRMIER DE JOUR HAD-POLE 93G13

FICHE DE POSTE POSTE INFIRMIER DE JOUR HAD-POLE 93G13 Page 1 sur 6 Métier INFIRMIER Intitulé du poste INFIRMIER EN AMBULATOIRE Villes de rattachements Bobigny, Pantin TITULAIRE DU POSTE : Localisation 48,rue Louise Michel 93000 BOBIGNY Version 1 Composition

Plus en détail

l humain au cœur de notre engagement

l humain au cœur de notre engagement l humain au cœur de notre engagement Qui sommes-nous? Créé en 2000 à l initiative de la GMF et de la RATP, l Institut d Accompagnement Psychologique et de Ressources est une association (loi de 1901) qui

Plus en détail

- Marché de services -

- Marché de services - I. PREAMBULE A. Introduction générale Dans le cadre de la Clinique Psychologique et Logopédique Universitaire (CPLU), l Université de Liège a décidé de recourir à des psychologues extérieurs indépendants

Plus en détail

LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS

LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS LE DOMICILE LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS LEGISLATION LOI DU 4 MARS 2002:définition des réseaux de santé : «Ils ont pour objet de favoriser l

Plus en détail

La Charte Alzheimer, éthique et société 2011

La Charte Alzheimer, éthique et société 2011 Conseil général CIDPA CLIC départemental Centre d Information Départemental Personnes Agées 38 avenue Bollée - 72000 LE MANS 02.43.81.40.40 - Fax : 02.43.76.17.54 cidpa@cg72.fr - Site internet : www.cidpaclic.sarthe.org

Plus en détail

TROUBLES PSYCHOLOGIQUES

TROUBLES PSYCHOLOGIQUES TROUBLES PSYCHOLOGIQUES DANS LA SEP Pr Michèle Montreuil Professeur de psychologie Université Paris 8 La dépression, l anxiété et la labilité émotionnelle ne sont pas rares Dans la sclérose en plaques,

Plus en détail

Contribution du SNICS à la Grande Conférence Santé

Contribution du SNICS à la Grande Conférence Santé Paris, le 20 novembre 2015 Contribution du SNICS à la Grande Conférence Santé Le Premier Ministre a initié la Grande conférence de santé, en lien avec les ministres en charge de la santé, de l enseignement

Plus en détail

ANNEXE III REFERENTIEL DE FORMATION CONTENU INDICATIF

ANNEXE III REFERENTIEL DE FORMATION CONTENU INDICATIF ANNEXE III DOMAINES DE COMPETENCES VISES compétences 1 - Connaissance de la personne 1.1. Situer la personne aux différents stades de son développement 1.2. Situer la personne aidée dans son contexte social

Plus en détail

Présentation PLUS D'INFOS. Crédits ECTS : 60

Présentation PLUS D'INFOS. Crédits ECTS : 60 MASTER 2 PSYCHOLOGIE CLINIQUE, PSYCHOPATHOLOGIE ET PSYCHOLOGIE DE LA SANTÉ PARCOURS NEUROPSYCHOLOGIE CLINIQUE ET PSYCHOPATHOLOGIE COGNITIVE, ADULTE ET PERSONNE ÂGÉE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX AIDES MÉDICO PSYCHOLOGIQUE

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX AIDES MÉDICO PSYCHOLOGIQUE LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX AIDES MÉDICO PSYCHOLOGIQUE 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D AIDE MÉDICO PSYCHOLOGIQUE 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION

Plus en détail

NOTICE D INFORMATION DIPLOME D ETAT D AIDE MEDICO PSYCHOLOGIQUE

NOTICE D INFORMATION DIPLOME D ETAT D AIDE MEDICO PSYCHOLOGIQUE Centre de Formation du Lycée Jeanne Antide NOTICE D INFORMATION DIPLOME D ETAT D AIDE MEDICO PSYCHOLOGIQUE CONCOURS Aucun diplôme n est requis pour s inscrire au concours. Les inscriptions se font du 04

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT ET SOINS DES ENFANTS ET DES ADOLESCENTS EN INSTITUTION. Accompagnement et soins des enfants et des adolescents en institution

ACCOMPAGNEMENT ET SOINS DES ENFANTS ET DES ADOLESCENTS EN INSTITUTION. Accompagnement et soins des enfants et des adolescents en institution Accompagnement et soins des enfants et des adolescents en institution Les souffrances des adolescents sont réelles et conséquentes, dans une période du développement de la personne, empreinte de bouleversements.

Plus en détail

Formation inter-hôpitaux (extra-muros) Douleurs, Souffrances, Démences en gériatrie

Formation inter-hôpitaux (extra-muros) Douleurs, Souffrances, Démences en gériatrie Organisé par C. L. E. F. Formation inter-hôpitaux (extra-muros) Jeudi 27 et vendredi 28 novembre 2014 Douleurs, Souffrances, Démences en gériatrie Programme DPC Conçue et animée par : Docteur Marie Pierre

Plus en détail

Répertoire des formations. Handicap destinées aux SAD

Répertoire des formations. Handicap destinées aux SAD Répertoire des formations Handicap destinées aux SAD 01/01/2014 Sommaire : Préambule P 3 Handéo P 4 ACE P 5 Anaphores P 6 APF P 7 Auxilia P 9 Concept Formation Conseil P 10 CQFD P 11 DOFAS P 13 Elia P

Plus en détail

Parcours de santé des personnes âgées en situation de fragilité

Parcours de santé des personnes âgées en situation de fragilité Parcours de santé des personnes âgées en situation de fragilité Personnes âgées en risque de perte d autonomie (PAERPA) Claude JEANDEL Pôle de gérontologie CHU Montpellier Université Montpellier Inserm

Plus en détail

PROGRAMME de FORMATION

PROGRAMME de FORMATION PROGRAMME de FORMATION 1 RENFORCEMENT DES COMPETENCES POUR ACCEDER PAR LE BIAIS DE LA VAE A L OBTENTION DU DIPLOME D ETAT AUXILIAIRE DE PUERICULTURE PUBLIC Professionnels des structures d accueil de la

Plus en détail

Les domaines de compétences

Les domaines de compétences ACCOMPAGNEMENT ET AIDE individualisée aux personnes dans les actes de la vie quotidienne Associer aux actes essentiels de la vie quotidienne des moments d échange privilégiés. Veiller au respect du rythme

Plus en détail

Le polyhandicap. Les positions politiques de l Unapei : Les Essentiels de l Unapei

Le polyhandicap. Les positions politiques de l Unapei : Les Essentiels de l Unapei Le polyhandicap Les Essentiels de l Unapei Les positions politiques de l Unapei : «La personne polyhandicapée est actrice de son parcours de vie et investie du pouvoir d agir sur son propre destin. Qu

Plus en détail

Mesure de l épuisement Professionnel chez les médecins et principes de prévention Monique MARPINARD Médecin du Travail CHU de Toulouse

Mesure de l épuisement Professionnel chez les médecins et principes de prévention Monique MARPINARD Médecin du Travail CHU de Toulouse Mesure de l épuisement Professionnel chez les médecins et principes de prévention Monique MARPINARD Médecin du Travail CHU de Toulouse 1 Les outils de mesure L évaluation du burn - out peut être envisagée

Plus en détail

Plaidoyer pour une éthique du «placement»

Plaidoyer pour une éthique du «placement» Plaidoyer pour une éthique du «placement» Pascal Poli Gériatre, Fondation Le Bon Sauveur d Alby (Albi), Groupe de réflexion «Éthique et Sociétés - Vieillesse et vulnérabilités», Espace éthique/ap-hp, membre

Plus en détail

Accompagnement et aide individualisée aux personnes dans les actes de la vie quotidienne

Accompagnement et aide individualisée aux personnes dans les actes de la vie quotidienne Référentiel Fonction / Activités fonctions Accompagnement et aide individualisée aux personnes dans les actes de la vie quotidienne Accompagnement dans la relation à l environnement / Maintien de la vie

Plus en détail

Intime : L intime se définit comme ce qui est contenu au plus profond d un être ou comme ce qui lie étroitement par ce qu il y a de plus profond.

Intime : L intime se définit comme ce qui est contenu au plus profond d un être ou comme ce qui lie étroitement par ce qu il y a de plus profond. Présentation du travail fait par le comité éthique de l Association La Compassion sur «protection de l intimité et respect de l expression de la sexualité des Résidants» Mme Mérieau D., directrice adjointe

Plus en détail

CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H.

CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H. CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H.P.A.D. ENTRE L E.H.P.A.D. représenté par d une part,

Plus en détail

RECRUTE. UN(E) PSYCHOLOGUE Unité Clinique de Nutrition. Pôle Médico-Chirurgical. (Poste à 40%)

RECRUTE. UN(E) PSYCHOLOGUE Unité Clinique de Nutrition. Pôle Médico-Chirurgical. (Poste à 40%) RECRUTE UN(E) PSYCHOLOGUE Unité Clinique de Nutrition (Poste à 40%) (Ci-joint la fiche de poste) Renseignements à : Madame Elisabeth PLANCHE Cadre Supérieur de Santé : 04.70.97.34.37 Mail : elisabeth.planche@ch-vichy.fr

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Psychologie de l Université Paris 7 Denis Diderot Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des

Plus en détail

EMERGENCE DE L EXPERTISE CLINIQUE EN FRANCE

EMERGENCE DE L EXPERTISE CLINIQUE EN FRANCE EMERGENCE DE L EXPERTISE CLINIQUE EN FRANCE Modèles et Orientations? Mireille Saint Etienne Valenciennes novembre 2014 Genèse Emergence de la clinique USA/Canada 1943 : Francis REITER, lance l idée aux

Plus en détail

Accompagnement des personnes âgées à domicile:

Accompagnement des personnes âgées à domicile: Accompagnement des personnes âgées à domicile: Réseaux de santé gérontologiques et centres locaux d information et de coordination gérontologiques, deux acteurs complémentaires et incontournables IFSI

Plus en détail

La santé mentale - une priorité pour le Département de la santé et de l action sociale

La santé mentale - une priorité pour le Département de la santé et de l action sociale La santé mentale - une priorité pour le Département de la santé et de l action sociale Nouvelle orientation stratégique La volonté du Département est inscrite dans le programme de législature 2007-2012

Plus en détail

Evaluation externe de. l EHPAD de la Fondation Roguet SYNTHESE

Evaluation externe de. l EHPAD de la Fondation Roguet SYNTHESE Evaluation externe de l EHPAD de la Fondation Roguet 2012 SYNTHESE I. Introduction L évaluation externe a été introduite par la loi n 2002-2 du 2 janvier 2002 rénovant l action sociale et médico-sociale.

Plus en détail

FICHE DE POSTE INFIRMIERE SANTE AU TRAVAIL

FICHE DE POSTE INFIRMIERE SANTE AU TRAVAIL FICHE DE POSTE Intitulé du poste INFIRMIERE SANTE AU TRAVAIL Identification du service Localisation : Le service de Santé au travail se situe au pavillon 6 dans le parc de la Fondation Sabatié. Le service

Plus en détail

AIDE MÉDICO-PSYCHOLOGIQUE. ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL 1.1. Définition de la profession et du contexte de l intervention

AIDE MÉDICO-PSYCHOLOGIQUE. ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL 1.1. Définition de la profession et du contexte de l intervention AIDE MÉDICO-PSYCHOLOGIQUE ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL 1.1. Définition de la profession et du contexte de l intervention L aide médico-psychologique (A.M.P.) exerce une fonction d accompagnement

Plus en détail

Catalogue Formation Prévention et méthodologie Programme 2011 2012

Catalogue Formation Prévention et méthodologie Programme 2011 2012 GUIVARCH Claire et SEVIN Anne-Sophie Psychologues cliniciennes Diplômées d Etat en Cliniques Criminologiques et Victimologiques Catalogue Formation Prévention et méthodologie Programme 2011 2012 8, rue

Plus en détail

Toute personne âgée dépendante garde la liberté de choisir son mode de vie.

Toute personne âgée dépendante garde la liberté de choisir son mode de vie. Article I - Choix de vie Toute personne âgée dépendante garde la liberté de choisir son mode de vie. Elle doit pouvoir profiter de l autonomie permise par ses capacités physiques et mentales, même au prix

Plus en détail

LES MODES D ACCUEIL EN EHPAD

LES MODES D ACCUEIL EN EHPAD LES MODES D ACCUEIL EN EHPAD CONSTANCE NEYEN C ENTRE HOSPITALIER DE S EDAN JOURNÉE RÉGIONALE 0 1 OC TOBRE 2 015 PARCOURS DE SANTÉ DES P ERSONNES ÂGÉES EN RISQUE DE P ERTE D AUTONOMIE L EHPAD DE GLAIRE

Plus en détail

Réseau Santé Bucco-Dentaire. Handicap. Le Réseau poursuit 5 objectifs basés sur ses valeurs fondamentales :

Réseau Santé Bucco-Dentaire. Handicap. Le Réseau poursuit 5 objectifs basés sur ses valeurs fondamentales : Réseau Santé Bucco-Dentaire & Handicap Rhône-Alpes Le RÉSEAU SANTE BUCCO-DENTAIRE & HANDICAP RHÔNE ALPES, association loi 1901. Faciliter l accès aux soins bucco-dentaires des personnes en situation de

Plus en détail

Grand-duché du Luxembourg 2013: Santé mentale et psychiatrie

Grand-duché du Luxembourg 2013: Santé mentale et psychiatrie Grand-duché du Luxembourg 2013: Santé mentale et psychiatrie Etude du CRP-Santé Conférence de presse 26 Septembre 2013 SOMMAIRE Contexte Méthodologie Résultats Quelques chiffres clés Le cadre politique

Plus en détail

MAISONS DES ADOLESCENTS : PROGRAMME 2005-2009. Région Ile de France Département : Seine Saint Denis

MAISONS DES ADOLESCENTS : PROGRAMME 2005-2009. Région Ile de France Département : Seine Saint Denis MAISONS DES ADOLESCENTS : PROGRAMME 2005-2009 Région Ile de France Département : Seine Saint Denis La maison des adolescents: Date d'ouverture : septembre 2004 Nom : CASITA Centre d Accueil, de Soins,

Plus en détail

DEFINITION DE LA FONCTION (H/F) D INFIRMIER EN CHEF (IC)

DEFINITION DE LA FONCTION (H/F) D INFIRMIER EN CHEF (IC) OCTOBRE 2011 Réf. @13_03_2012@S@DD@CV@IC@Profil_de_fonction@31735 DEFINITION DE LA FONCTION (H/F) D INFIRMIER EN CHEF (IC) Réalisation : Marie-France AUZOU Mise en conformité avec l AR de juillet 2006

Plus en détail

PREMIÈRE PARTIE Vieillissement progressif et vieillesse harmonieuse Introduction... 25

PREMIÈRE PARTIE Vieillissement progressif et vieillesse harmonieuse Introduction... 25 SOMMAIRE Avant-propos... 15 Introduction générale. Présentation de la méthode de «causalité»... 19 PREMIÈRE PARTIE Vieillissement progressif et vieillesse harmonieuse Introduction... 25 CHAPITRE I Nous

Plus en détail

HES Travail social, HES Santé, Maturité Santé-Social, apprentissage ASE

HES Travail social, HES Santé, Maturité Santé-Social, apprentissage ASE INSTITUTION ET COORDONNEES (Y.C. SITE INTERNET + CONTACT) DIRECTION DU FOYER ECOLES CONCERNEES PRATICIENNES FORMATRICES ACCUEIL DE STAGIAIRES FRANCOPHONES ET ALEMANIQUES Formatrice en entreprise MODALITES

Plus en détail

FICHE 1 IDENTIFICATION ET DESCRIPTION DU SERVICE, UNITE OU POLE

FICHE 1 IDENTIFICATION ET DESCRIPTION DU SERVICE, UNITE OU POLE FICHE 1 IDENTIFICATION ET DESCRIPTION DU SERVICE, UNITE OU POLE INTITULE Intitulé du service, de l unité : EHPAD Marcel Jacquelinet Pôle : Personnes âgées Adresse postale :65 route de Dijon 21604 LONGVIC

Plus en détail

Djea SARAVANE, MSc, MD

Djea SARAVANE, MSc, MD SOINS PALLIATIFS EN PSYCHIATRIE, au-delà des préjugés LYON, 9 Octobre 2013 Djea SARAVANE, MSc, MD Chef de Service-Directeur de l Enseignement Membre Associé CHUS Sherbrooke-Canada CENTRE REGIONAL DOULEUR

Plus en détail

Référentiel de formation des études paramédicales 2009

Référentiel de formation des études paramédicales 2009 Référentiel de formation des études paramédicales 2009 Plan Contexte d émergence de la réforme des études Principes du référentiel de formation Organisation de la formation Unités d enseignement et stages

Plus en détail

Prenons également en considération certains éléments notoires de notre étude comme :

Prenons également en considération certains éléments notoires de notre étude comme : Mesdames et Messieurs, Au regard d une analyse de la situation des aidants sur le plan national, au regard des rencontres avec les principaux acteurs de l accompagnement des aidants familiaux en Maine

Plus en détail

Formations personnalisées pour vos équipes soignantes et non soignantes Des formateurs de terrain expérimentés Des réponses concrètes

Formations personnalisées pour vos équipes soignantes et non soignantes Des formateurs de terrain expérimentés Des réponses concrètes Développez vos compétences Formations personnalisées pour vos équipes soignantes et non soignantes Des formateurs de terrain expérimentés Des réponses concrètes CATALOGUE DES FORMATIONS ÉDITION 2011 MOSAÏC

Plus en détail

«SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée»

«SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée» «SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée» intéresser, l entendre, et transformer en soins de vie ce qu elle veut nous dire qu elle soit atteinte

Plus en détail

Institut de Formation d Aides-Soignants Joseph LEPERCQ PROJET PEDAGOGIQUE FORMATION AIDE-SOIGNANT 2013-2014

Institut de Formation d Aides-Soignants Joseph LEPERCQ PROJET PEDAGOGIQUE FORMATION AIDE-SOIGNANT 2013-2014 Institut de Formation d Aides-Soignants Joseph LEPERCQ PROJET PEDAGOGIQUE FORMATION AIDE-SOIGNANT 2013-2014 Alexandra CURT - Estelle GARCIA - Formatrices Sylvie CLARY - Directrice 1 - LE PROJET PEDAGOGIQUE...

Plus en détail

Regards croisés sur le maintien dans l emploi et la prise en charge à domicile des malades Alzheimer jeunes

Regards croisés sur le maintien dans l emploi et la prise en charge à domicile des malades Alzheimer jeunes Regards croisés sur le maintien dans l emploi et la prise en charge à domicile des malades Alzheimer jeunes Dr V Langlois-Gey, MDPH 87 Dr L. Moreau, Conseil Général 87 11 ème journée ALOIS «Alzheimer et

Plus en détail

Un commentaire de texte (subjectif?)

Un commentaire de texte (subjectif?) Un commentaire de texte (subjectif?) Par Virginie MATTIO Psychologue spécialiste des troubles cognitifs Présidente de l APOC (Association de Psychologues à Orientation Cognitive) a demande de Nicolas SARKOSY

Plus en détail

Centre Claude Bernard. Livret d accueil à l usage des familles

Centre Claude Bernard. Livret d accueil à l usage des familles Centre Claude Bernard Livret d accueil à l usage des familles Vous avez bien voulu nous faire confiance pour vous aider à traiter les problèmes que vous rencontrez actuellement avec votre enfant. Afin

Plus en détail

Expérience de l Unité Cognitivo- Comportementale du centre hospitalier de Lisieux. Caen, le 19 octobre 2012

Expérience de l Unité Cognitivo- Comportementale du centre hospitalier de Lisieux. Caen, le 19 octobre 2012 Expérience de l Unité Cognitivo- Comportementale du centre hospitalier de Lisieux Caen, le 19 octobre 2012 1 Mesure 17 du plan Alzheimer et maladies apparentées 2008-2012 Identification d unités cognitivocomportementales

Plus en détail

L HOSPITALISATION A DOMICILE EN ILE DE FRANCE

L HOSPITALISATION A DOMICILE EN ILE DE FRANCE L HOSPITALISATION A DOMICILE EN ILE DE FRANCE ASSOCIATION PARTICIPANT AU SERVICE PUBLIC HOSPITALIER 15 Quai de Dion Bouton 92816 PUTEAUX Cedex www.santeservice.asso.fr Qu est-ce que l hospitalisation à

Plus en détail

PARIS DESCARTES I N S T I T U T D E P S Y C H O L O G I E

PARIS DESCARTES I N S T I T U T D E P S Y C H O L O G I E PARIS DESCARTES I N S T I T U T D E P S Y C H O L O G I E DIPLOME D ETAT DE PSYCHOLOGIE SCOLAIRE François MARTY bureau 0012 Directeur des études Laurence ZIGLIARA bureau 10 31 01 55 20 58 16 Responsable

Plus en détail

Pour une meilleure prise en compte de la santé mentale et de ses troubles

Pour une meilleure prise en compte de la santé mentale et de ses troubles 1 Pour une meilleure prise en compte de la santé mentale et de ses troubles En inter établissements à Montpellier plusieurs modules de formation à destination des travailleurs sociaux, éducateurs, psychologues,

Plus en détail

DISPOSITIFS DE FORMATION

DISPOSITIFS DE FORMATION DISPOSITIFS DE FORMATION Accompagner les personnes atteintes de démence en EMS Sensibilisation aux soins palliatifs Formation des personnes-ressources en ergomotricité Prévention des chutes et maintien

Plus en détail

LICenCe En savoir + www.u-bordeaux.fr/formation Psychologie

LICenCe En savoir + www.u-bordeaux.fr/formation Psychologie Licence Psychologie Carte d identité de la formation Diplôme Licence Sciences humaines et sociales Mention Psychologie Conditions d accès Être titulaire d un baccalauréat Pour tout autre diplôme : admission

Plus en détail

EHPAD : Résidants, familles, personnels,

EHPAD : Résidants, familles, personnels, EHPAD : Résidants, familles, personnels, C O M M U N I C A T I O N & G E S T I O N D E S C O N F L I T S Gulliver : Organisme de formation : enregistré le 16 octobre 2000 en Préfecture de Région sous le

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE La Maison de l Automne Anne e 2014

RAPPORT D ACTIVITE La Maison de l Automne Anne e 2014 RAPPORT D ACTIVITE La Maison de l Automne Anne e 2014 La maison de l Automne se veut être un lieu de vie, et depuis sa création, n a de cesse de repenser ses actions afin d apporter des réponses adaptées

Plus en détail

ReSanté-Vous. le groupe. Accompagnement

ReSanté-Vous. le groupe. Accompagnement ReSanté-Vous le groupe Accompagnement Edito En 2007, suite à deux études cliniques sur l effet des approches non médicamenteuses chez les personnes atteintes d une démence de type Alzheimer, nous avons

Plus en détail

Foyer d Accueil Médicalisé TRIADE

Foyer d Accueil Médicalisé TRIADE Foyer d Accueil Médicalisé TRIADE Septembre 2010 Monsieur X, résident du FAM Triade depuis 2005, se suicide par noyade au Lac de Bordeaux Le Foyer d Accueil Médicalisé Triade Le public Personnes souffrant

Plus en détail

Insertion professionnelle et Job Coaching

Insertion professionnelle et Job Coaching Insertion professionnelle et Job Coaching Modélisation en ESAT Hors Les Murs Le contexte d installation La mission Déclinaison sur l ESAT Hors les Murs d Evry: L action Les résultats à 10 ans et références

Plus en détail

FORMATION DES MANAGERS A LA PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX

FORMATION DES MANAGERS A LA PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX FORMATION DES MANAGERS A LA PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX Approche Globale des Risques Psychosociaux L implantation et la conduite d une démarche efficace de prévention des risques psychosociaux

Plus en détail

RECOMMANDATIONS NATIONALES POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF D ANNONCE DU CANCER DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ

RECOMMANDATIONS NATIONALES POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF D ANNONCE DU CANCER DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ RECOMMANDATIONS NATIONALES POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF D ANNONCE DU CANCER DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ Mesure 40 du plan cancer Novembre 2005 Introduction Le dispositif d annonce est une mesure

Plus en détail

MINISTERE DE LA SANTE ET DES SPORTS MINISTERE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LE FONCTION PUBLIQUE

MINISTERE DE LA SANTE ET DES SPORTS MINISTERE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LE FONCTION PUBLIQUE MINISTERE DE LA SANTE ET DES SPORTS MINISTERE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LE FONCTION PUBLIQUE Direction générale de l'offre de soins Sous-direction de la régulation de l offre de soins, Bureau

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Contact : Sophie Sabin s.sabin@gpspv.fr 01 69 25 44 30. www.perrayvaucluse.fr

DOSSIER DE PRESSE. Contact : Sophie Sabin s.sabin@gpspv.fr 01 69 25 44 30. www.perrayvaucluse.fr DOSSIER DE PRESSE Contact : Sophie Sabin s.sabin@gpspv.fr 01 69 25 44 30 www.perrayvaucluse.fr Foyer Le Foyer > Qu est qu un Foyer en psychiatrie? Un Foyer en psychiatrie est une structure de soins entre

Plus en détail

3.A0 Techniques d éducation. Fiches descriptives

3.A0 Techniques d éducation. Fiches descriptives Formation professionnelle et technique et formation continue Direction générale des programmes et du développement 3.A0 Techniques d éducation Fiches descriptives Reconnaissance des acquis et des compétences

Plus en détail

PROJET D ETABLISSEMENT FOYER OCCUPATIONNEL. Synthèse

PROJET D ETABLISSEMENT FOYER OCCUPATIONNEL. Synthèse PROJET D ETABLISSEMENT FOYER OCCUPATIONNEL Synthèse Fort de l histoire et des valeurs de l association gestionnaire du Centre Médico-social Basile Moreau, le projet d établissement affirme les principes

Plus en détail

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER L Association France Alzheimer est une association de familles créée par des familles et des professionnels du soin en 1985. A cette époque il n existe aucun traitement

Plus en détail

LE JUSTE TEMPS DU PLACEMENT

LE JUSTE TEMPS DU PLACEMENT Les limites du maintien à domicile M me Corine Ammar Scemama, médecin psychiatre. M lle Faustine Viailly, psychologue spécialisée en gérontologie. M Benoît Michel, étudiant en psychologie. Le maintien

Plus en détail

Psychologie et psychopathologie de la périnatalité : de la grossesse aux un an de l enfant

Psychologie et psychopathologie de la périnatalité : de la grossesse aux un an de l enfant PROGRAMME DÉTAILLÉ Psychologie et psychopathologie de la périnatalité : de la grossesse aux un an de l enfant La formation continue du Centre d Ouverture Psychologique Et Sociale (Copes) s adresse à tous

Plus en détail

4 ème Congrès international de zoothérapie: Un lien si fort

4 ème Congrès international de zoothérapie: Un lien si fort 4 ème Congrès international de zoothérapie: Un lien si fort Le rôle du thérapeute dans la rencontre entre l enfant en difficulté et l animal partenaire Samedi 30 et dimanche 31 mai 2015 Daphné Stadnik

Plus en détail

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire Informations de l'unité d'enseignement Implantation Parnasse-ISEI Cursus de Master en kinésithérapie Approche du milieu professionnel K1100 Cycle 1 Bloc 1 Quadrimestre 2 Pondération 70 Nombre de crédits

Plus en détail

Revue de l'infirmière - Septembre 2012 n 183 Dossier : Réseaux de santé et collaboration infirmière

Revue de l'infirmière - Septembre 2012 n 183 Dossier : Réseaux de santé et collaboration infirmière Revue de l'infirmière - Septembre 2012 n 183 Dossier : Réseaux de santé et collaboration infirmière Revue de l'infirmière - Octobre 2012 n 184 Dossier : Cancer du poumon, prévention et soins Revue de l'infirmière

Plus en détail

L annonce du cancer au sujet âgé hospitalisé

L annonce du cancer au sujet âgé hospitalisé L annonce du cancer au sujet âgé hospitalisé Journées Interrégionales d Onco-gériatrie Rhône-Alpes Auvergne M. Nierga, P. Ledieu, M-O Hager, C. Deveuve-Murol Pourquoi parler du cancer du sujet âgé? Le

Plus en détail

Place du MG dans la PEC de la maladie d Alzheimer. Recommandation de la HAS Décembre 2011 Dr Azizi Fatima

Place du MG dans la PEC de la maladie d Alzheimer. Recommandation de la HAS Décembre 2011 Dr Azizi Fatima Place du MG dans la PEC de la maladie d Alzheimer Recommandation de la HAS Décembre 2011 Dr Azizi Fatima Nous vivons dans des sociétés vieillissantes Les démences un réel problème de santé mondial. le

Plus en détail

2013-2014. Programme d'internat en psychologie et neuropsychologie clinique Hôpital Pierre-Janet du CSSS de Gatineau

2013-2014. Programme d'internat en psychologie et neuropsychologie clinique Hôpital Pierre-Janet du CSSS de Gatineau 2013-2014 Programme d'internat en psychologie et neuropsychologie clinique Hôpital Pierre-Janet du CSSS de Gatineau HPJ 2013-2014 P a g e 1 TABLE DES MATIERES Présentation générale... 2 Internats en psychologie

Plus en détail

Présentation PLUS D'INFOS

Présentation PLUS D'INFOS MASTER 1 PSYCHOLOGIE CLINIQUE, PSYCHOPATHOLOGIE ET PSYCHOLOGIE DE LA SANTÉ PARCOURS NEUROPSYCHOLOGIE CLINIQUE ET PSYCHOPATHOLOGIE COGNITIVE, ADULTE ET PERSONNE ÂGÉE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme

Plus en détail

Une relation de soins qui implique le patient?

Une relation de soins qui implique le patient? 1/5 Souvent perçus comme incapables d être acteurs de leur santé, du fait de leur déficit cognitif, les patients vivant avec une pathologie neurodégénérative semblent fréquemment exclus de la relation

Plus en détail