5 // Champ en profondeur

Save this PDF as:
Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "5 // Champ en profondeur"

Transcription

1 1 1 // Description On distingue principalement : les objectifs standards f = 50 mm les objectifs grand angle f = 8 mm les téléobjectifs f = 500 mm les objectifs à distance focale image variable ou zooms; f = 8-85 mm. Les objectifs sont des systèmes optiques complexes comprenant plusieurs lentilles (parfois plus d une dizaine) et un diaphragme de diamètre variable. Lorsque les lentilles sont très nombreuses, elles sont organisées en plusieurs groupes. Le diaphragme permet de maîtriser la quantité de lumière qui va former l image. // Relations objet \ image dans les objectifs Objet à l infini L objet est caractérisé par son diamètre apparent θ. L image instrumentale est toujours à distance finie (sur la pellicule). Elle est caractérisée par sa dimension y. La relation entre θ et y est : objet à distance finie y = f.tanθ. L objet est caractérisé par sa dimension y. La relation entre y et y est : g y = y' y = H' A' HA F' A' = f = FA 3 // Diaphragme d ouverture et pupilles Dans les objectifs photographiques, le diaphragme d ouverture a en général un diamètre variable. Le nombre d ouverture (ou plus simplement l ouverture) est une caractéristique de l objectif. On rappelle qu il représente le rapport entre la distance focale image et le diamètre de la pupille d entrée. On note N ce rapport : N = φ En photographie, les nombres d ouverture d un objectif sont normalisés. Ils suivent une suite géométrique de raison. Sur de nombreuses bagues d objectifs, on retrouve les nombres suivants: 1,4 ; ;,8 ; 4 ; 5,6 ; 8 ; 11 ; 16 etc... 4 // Champ en largeur On peut étudier les champs en largeur d un objectif en utilisant les notions développées dans le chapitre 3. En fait, il arrive souvent que le problème soit simplifié. En effet il semble normal que le format du négatif soit à l intérieur du champ de pleine lumière. Si tel n était pas le cas, les photographies seraient assombries sur les bords. On simplifie donc le problème en précisant que le format du négatif est juste inscrit dans le champ de pleine lumière. On obtient alors la figure suivante :

2 Le cercle correspond au champ de pleine lumière; Le rectangle correspond au négatif; On remarque que le diamètre du champ de pleine lumière est égal à la diagonale du négatif. En prenant l exemple du format standard 4x36 (4 mm et 36 mm pour les cotés du rectangle), on peut écrire : (Φ pl )²= 4²+36² Φ pl = 43,3 mm. Le champ de pleine lumière image est donc caractérisé par le format du négatif. Pour calculer le champ de pleine lumière objet, on utilise les relations objet \ image vues au paragraphe. 5 // Champ en profondeur Les calculs de champ en largeur permettent de savoir dans le plan de mise au point (là où se trouve l objet) quels sont les points de ce plan qui sont vus. Les calculs de profondeur de champ permettent, eux, de savoir quels sont les plans vus nets autour du plan de mise au point (en avant et en arrière du plan). En simplifiant un peu on obtient la figure suivante : plan de mise au point zone A zone B zone C zones A et C : les images de ces zones sont perçues floues; zone B : les images de cette zone sont perçues nettes. Calcul de la profondeur de champ On note dans la suite C et D les points objets qui encadrent le champ en profondeur de l objectif. La méthode de calcul de la profondeur de champ proposée ici consiste à déterminer les positions des points C et D par rapport à A pour en déduire la distance les séparant. calcul de CA : [A] C B A ε / J I r - ε / Les triangles CAB et BIJ sur la Erreur! Source du renvoi introuvable., sont semblables. On peut écrire : φ AB ε ε IJ = = CA BI A CA d où : ε CA = A φ ε calcul de AD :

3 3 ε / A [A] B D I J r + ε / Les triangles ABD et BIJ sur la figure 8, sont semblables. On peut écrire : AB IJ = AD BI φ ε ε + = A AD d'où : ε AD = A φ + ε calcul de CD : ε ε CD = CA + AD = A + A φ ε φ ε 1 1 CD = + ε A φ ε φ + ε La dernière expression peut aussi s écrire après réduction au même dénominateur : ε φ CD = A φ ε En reprenant la relation obtenue pour l'expression de CD, et en supposant que φ soit très grand devant ε, on obtient CD = ε A φ Or : N =, φ ε' f g y ( A,A' ) = = ε FA A En photographie la distance entre le plan de mise au point [A] et l objectif est de l ordre de quelques mètres (pour la grande majorité des prises de vue), et le foyer F est situé à quelques dizaines de millimètres de la pupille d'entrée. On a donc "approximé " la distance Ap e à la distance AF. Finalement on obtient : Ape ε' CD = A = ε'. N f N '. AP e 6 // Limite de séparation Pour déterminer la limite de séparation de l objectif photographique, on travaille sur deux paramètres: la diffraction et la taille des grains du négatif. Pour que l'objectif puisse donner deux images distinctes, il faut que la distance angulaire séparant deux points objets à l'infini soit supérieure à une certaine valeur α lim ( diff).

4 4 On admettra la relation donnant α lim ( diff) : α lim, λ ( diff ) = 1 φ ( α lim ( diff) exprimé en radians ) Si on note A et B les deux points images obtenues, la distance séparant ces deux points est : 1, λ A' B' ( diff ) = φ lim Cette valeur est à comparer au diamètre des grains du négatif. C est la plus grande des deux valeurs qui caractérise la limite de séparation de l objectif. 7 // Photométrie On admettra la relation suivante qui donne directement l éclairement de l image sur le négatif : on note : E l éclairement T le facteur de transmission L la luminance de l objet N le nombre d ouverture de l objectif T L E' = π ( E exprimé en lux ). 4 N L éclairement est utilisé pour définir l exposition lumineuse notée H : H = E'.t Dans cette expression, t représente le temps d exposition. On utilise cette définition pour établir une relation entre deux temps d exposition correspondant à deux ouvertures différentes. On suppose que le temps d exposition t 1 associé à l ouverture N 1 donne une exposition lumineuse correcte (l image surexposée est trop claire et l image sous-exposée est trop sombre). Pour un temps d exposition t, il faudra choisir l ouverture N telle que : t1 t = N1 N

5 5 Etude d un objectif à distance focale image variable. Le système étudié est décrit ci-dessous : Exercice 1 L 1 L L 3 [H 0 ] [H 0 ] F 0 Données : f 1 = f 3 = - 60 mm f = 36 mm L 1 L 3 = 30 mm On pose x = L 1 L L 3 H 0 = 40 mm et f 0 = 5 mm. Le système de plans principaux H 0 et H 0 est doté d un diaphragme d ouverture variable situé dans le plan [H 0 ]. On donne φ 0 = 3,15 mm. Dans tout le problème on suppose que l objet AB est à l infini. La chaîne d images sera notée : L L H + H' A A A A A' 1 L 3 1 // Calculer L 1 A 1 et exprimer y 1 en fonction de α le diamètre apparent de l objet. Exprimer également L A 1 en fonction de x. // Exprimer L A en fonction de x. 3 // L association des trois lentilles minces {L 1 + L + L 3 } constitue un système afocal. 3-1 // Que peut-on dire alors de A par rapport à L 3? 3- // Montrer que pour x = 0 ou x = 30 mm, le système {L 1 + L + L 3 } est bien afocal. 3-3 // Calculer le grossissement G (en valeur algébrique) de {L 1 + L + L 3 }dans les deux cas x = 0 et x = 30 mm. 3-4 // En déduire la distance focale image du système entier dans les deux cas. 4 // Calculer pour x = 1 mm l objet étant à l infini de diamètre apparent α = -, les caractéristiques suivantes : L 1 A 1 et y 1. L A et y. L 3 A 3 et y 3. H 0 A et y. f la distance focale image du système entier. Exercice Un objectif photographique de distance focale image f = 100 mm, comprend deux lentilles minces L 1 (convergente) et L (divergente). La distance séparant les deux lentilles est de 5 mm (dans tout le problème).

6 6 1 // On donne L F = 50 mm. Déterminer les distances focales images de L 1 et L. On vérifiera que le symbole (ou formule) du doublet est alors : -1-(-). // La mise au point s effectue par déplacement de l ensemble {L 1 +L }. On note A le point sur l axe situé dans le plan du négatif. Pour des raisons techniques la position du point A satisfait la condition : 50 mm L A 58,83 mm. Déterminer les positions du premier et du dernier plan (respectivement [A min ] et [A max ]) vus nets sur le négatif, en ne tenant compte ici que du réglage de la mise au point (il ne s agit donc pas d un calcul de profondeur de champ). 3 // L objet photographié est à l infini. L objectif est muni d un diaphragme d ouverture circulaire situé entre L 1 et L, à 10 mm de L 1. Son diamètre est : 10 mm. 3-a // Calculer les caractéristiques (position est diamètre) des pupilles d entrée et de sortie de l objectif. 3-b // Quel est le nombre d ouverture utilisé? 3-c // Le diamètre du champ de pleine lumière est de 43,6 mm, dans le plan de l image. Calculer les diamètres minimums à donner aux lentilles L 1 et L pour qu elles ne diaphragment pas un faisceau issu d un point du bord du champ de pleine lumière objet. 4 // L objet est à distance finie. 4-a // Calculer le grandissement transversal de l objectif pour un objet situé dans le plan [A min ]. 4-b // On souhaite améliorer ce grandissement dans le cadre de prises de vues en macrophotographie. Pour cela on éloigne l objectif du négatif grâce à un dispositif adapté (bague-allonge). Calculer L A pour que le grandissement transversal devienne égal à 0,5 en valeur absolue. Déterminer alors la position du plan photographié : on calculera L 1 A. 5 // L appareil est muni d une cellule photoélectrique reliée à un calculateur électronique permettant d établir les couples possibles de valeurs d ouverture N et de temps d exposition t (ou vitesse). Le négatif est correctement exposé pour t = 1/60 s et N = 5,6. Préciser l exposition du négatif (correcte, sur-exposé ou sous-exposé) pour les valeurs suivantes : N = 5,6 et t = 1/15 s ; N = 4 et t = 1/60 s ; N = 8 et t = 1/30 s. Justifier les réponses. 6 // L objet photographié situé à 30 mètres de l objectif (donc supposé à l infini) traverse le champ de l appareil à la vitesse de 7 km/h. Calculer la valeur limite de t, permettant de figer l objet sur le négatif et d éviter ainsi le flou de l image. On prendra 30 micromètres pour le diamètre du cercle de tolérance. Exercice 3 On considère un objectif d'appareil photographique constitué successivement par: - une lentille mince convergente L 1, de centre optique O 1, de distance focale 1 = 40 mm. - une lentille mince divergente L, de centre optique O, de distance focale = - 0 mm. La distance entre ces deux lentilles est égale à 5 mm. Le diaphragme d ouverture, de centre D o, se situe à une distance mm. L appareil photographique est utilisé pour la photographie d objets très éloignés. O 1Do = 0 mm. Son diamètre est égal à 0 1 // Déterminer par le calcul la position (par rapport au point O ) et la dimension de l image d un objet AB très éloigné, de diamètre apparent α=0,1 rad. // Déterminer la position, par rapport au point O 1, du centre P e de la pupille d entrée. Déterminer la position, par rapport au point O, du centre P s de la pupille de sortie. 3 // Calculer le nombre d ouverture N de l objectif. 4 // Le diamètre du champ image de pleine lumière est égal à 50 mm. Calculer le champ objet de pleine lumière.

7 7 5 // Calculer les diamètres minima des lentilles L 1 et L nécessaires pour ne pas diaphragmer le faisceau utile issu du bord du champ de pleine lumière. Exercice 4 Un téléobjectif comprend deux lentilles minces L 1 et L telles que : f 1 = 75 mm ; L 1 L = 5 mm ; f = -100 mm. Chaque lentille a un diamètre de 5 mm. 1 // Déterminer la distance focale image et les positions des éléments cardinaux de l objectif. // La mise au point est faite à l infini. -1 // Déterminer le diaphragme d ouverture et le diaphragme de champ de l objectif. Préciser la valeur du nombre d ouverture. - // Calculer les champs de pleine lumière objet et image. -3 // Le format du négatif 4x36 est-il approprié? 3 // La mise au point est faite à 5 mètres de L 1. Sur le film négatif, le diamètre du cercle de tolérance a un diamètre égal à 30 µm. Calculer la profondeur de champ objet CD. Exercice 5 On considère un objectif photographique comprenant deux lentilles minces L 1 et L telles que : f 1 = 100 mm ; f = -75 mm. 1/ Exprimer f et L F' en fonction uniquement de la distance e entre les deux lentilles. En déduire un encadrement de e. // Calculer f et les positions des éléments cardinaux pour e = 75 mm. 3 // L objectif comprend un diaphragme d ouverture variable. La pupille de sortie est telle que : L P s = 37, 5 mm. 3-1 // Déterminer la position de la pupille d entrée. 3- // Calculer le diamètre de la pupille de sortie pour une ouverture N=4. 4 // On prend dans la suite N = 4 et φ Ps =18,75 mm. Sur le négatif, le diamètre du cercle de tolérance est de 0,5 mm. La mise au point est réalisée à l infini. Définir et déterminer la profondeur de champ. 5 // On photographie un coucher de soleil. Le diamètre apparent du soleil est de 0,6. On obtient sur le négatif, un éclairement de 5 lux. La sensibilité du film est 1 dans la norme allemande DIN. Ce film doit recevoir une exposition lumineuse de 0,1 lx.s. 5-1 // Calculer le temps d exposition permettant d obtenir une image correctement exposée pour la sensibilité choisie. 5- // Calculer le temps d exposition nécessaire pour une ouverture N=16. Exercice 6 Soit un objectif photographique de distance focale image 135 mm ouvert à f/8. Ses points principaux sont H et H, sa pupille d entrée P e. On donne : HH ' = 10 mm HP e =10 mm Format du négatif : 4 mm x 36 mm. A/ Mise au point à l infini. Le champ de pleine lumière image a pour dimension la diagonale du format du négatif. 1 // Calculer le diamètre et la position de la pupille de sortie.

8 8 // Calculer le champ objet. 3 // La première lentille de l objectif est située à 10 mm de H : L 1 H' =10 mm. Quel diamètre minimum faut-il donner à cette lentille pour que le champ objet ne diminue pas. B/ Mise au point à 5 mètres. AH = 5 mm. 1 // Le plan du film étant fixe, dans quel sens et de combien faut-il déplacer l objectif pour faire la mise au point à 5m. // Déterminer la profondeur de champ de l objectif. le cercle de tolérance vaut 0 µm. 3 // Comment faut-il procéder pour augmenter la profondeur de champ?

Sujet. calculatrice: autorisée durée: 4 heures

Sujet. calculatrice: autorisée durée: 4 heures DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ calculatrice: autorisée durée: 4 heures Sujet Approche d'un projecteur de diapositives...2 I.Questions préliminaires...2 A.Lentille divergente...2 B.Lentille convergente et

Plus en détail

Exposition. VLR plongée e commission photo

Exposition. VLR plongée e commission photo Exposition VLR plongée e commission photo Agenda Définitions Exposition / analogie du verre d eau (de vin?) Ouverture Vitesse Sensibilité La notion d EV Pourquoi cela ne suffit pas? Dynamique des capteurs

Plus en détail

La Photographie - Page 1 / 13

La Photographie - Page 1 / 13 La Photographie - Page 1 / 13 Table des matières 1. Généralités sur la lumière... 3 2. La photographie... 5 2.a. Le support... 5 2.a.i. L argentique... 5 2.a.ii. Le numérique... 6 3. L outil appelé appareil

Plus en détail

Sujet. calculatrice: autorisée durée: 4 heures

Sujet. calculatrice: autorisée durée: 4 heures DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ calculatrice: autorisée durée: 4 heures Sujet Spectrophotomètre à réseau...2 I.Loi de Beer et Lambert... 2 II.Diffraction par une, puis par deux fentes rectangulaires... 3

Plus en détail

Université Bordeaux 1 MIS 103 OPTIQUE GÉOMÉTRIQUE

Université Bordeaux 1 MIS 103 OPTIQUE GÉOMÉTRIQUE Université Bordeaux 1 MIS 103 OPTIQUE GÉOMÉTRIQUE Année 2006 2007 Table des matières 1 Les grands principes de l optique géométrique 1 1 Principe de Fermat............................... 1 2 Rayons lumineux.

Plus en détail

OPTIQUE GEOMETRIQUE POLYCOPIE DE COURS

OPTIQUE GEOMETRIQUE POLYCOPIE DE COURS OPTIQUE GEOMETRIQUE POLYCOPIE DE COURS PR. MUSTAPHA ABARKAN EDITION 014-015 Université Sidi Mohamed Ben Abdallah de Fès - Faculté Polydisciplinaire de Taza Département Mathématiques, Physique et Informatique

Plus en détail

PROBLEME(12) Première partie : Peinture des murs et du plafond.

PROBLEME(12) Première partie : Peinture des murs et du plafond. PROBLEME(12) Une entreprise doit rénover un local. Ce local a la forme d'un parallélépipède rectangle. La longueur est 6,40m, la largeur est 5,20m et la hauteur est 2,80m. Il comporte une porte de 2m de

Plus en détail

Chapitre 2 : étude sommaire de quelques instruments d optique 1 Grandeurs caractéristiques des instruments d optique Grossissement

Chapitre 2 : étude sommaire de quelques instruments d optique 1 Grandeurs caractéristiques des instruments d optique Grossissement Chapitre 2 : étude sommaire de quelques instruments d optique 1 Grandeurs caractéristiques des instruments d optique Grossissement Puissance Pouvoir de résolution ou pouvoir séparateur Champ 2 l œil comme

Plus en détail

AC AB. A B C x 1. x + 1. d où. Avec un calcul vu au lycée, on démontre que cette solution admet deux solutions dont une seule nous intéresse : x =

AC AB. A B C x 1. x + 1. d où. Avec un calcul vu au lycée, on démontre que cette solution admet deux solutions dont une seule nous intéresse : x = LE NOMBRE D OR Présentation et calcul du nombre d or Euclide avait trouvé un moyen de partager en deu un segment selon en «etrême et moyenne raison» Soit un segment [AB]. Le partage d Euclide consiste

Plus en détail

Durée de L épreuve : 2 heures. Barème : Exercice n 4 : 1 ) 1 point 2 ) 2 points 3 ) 1 point

Durée de L épreuve : 2 heures. Barème : Exercice n 4 : 1 ) 1 point 2 ) 2 points 3 ) 1 point 03 Mai 2013 Collège Oasis Durée de L épreuve : 2 heures. apple Le sujet comporte 4 pages et est présenté en livret ; apple La calculatrice est autorisée ; apple 4 points sont attribués à la qualité de

Plus en détail

Q6 : Comment calcule t-on l intensité sonore à partir du niveau d intensité?

Q6 : Comment calcule t-on l intensité sonore à partir du niveau d intensité? EXERCICE 1 : QUESTION DE COURS Q1 : Qu est ce qu une onde progressive? Q2 : Qu est ce qu une onde mécanique? Q3 : Qu elle est la condition pour qu une onde soit diffractée? Q4 : Quelles sont les différentes

Plus en détail

Limites finies en un point

Limites finies en un point 8 Limites finies en un point Pour ce chapitre, sauf précision contraire, I désigne une partie non vide de R et f une fonction définie sur I et à valeurs réelles ou complees. Là encore, les fonctions usuelles,

Plus en détail

315 et 495 sont dans la table de 5. 5 est un diviseur commun. Leur PGCD n est pas 1. Il ne sont pas premiers entre eux

315 et 495 sont dans la table de 5. 5 est un diviseur commun. Leur PGCD n est pas 1. Il ne sont pas premiers entre eux Exercice 1 : (3 points) Un sac contient 10 boules rouges, 6 boules noires et 4 boules jaunes. Chacune des boules a la même probabilité d'être tirée. On tire une boule au hasard. 1. Calculer la probabilité

Plus en détail

Cercle trigonométrique et mesures d angles

Cercle trigonométrique et mesures d angles Cercle trigonométrique et mesures d angles I) Le cercle trigonométrique Définition : Le cercle trigonométrique de centre O est un cercle qui a pour rayon 1 et qui est muni d un sens direct : le sens inverse

Plus en détail

Chapitre 11. Séries de Fourier. Nous supposons connues les formules donnant les coefficients de Fourier d une fonction 2 - périodique :

Chapitre 11. Séries de Fourier. Nous supposons connues les formules donnant les coefficients de Fourier d une fonction 2 - périodique : Chapitre Chapitre. Séries de Fourier Nous supposons connues les formules donnant les coefficients de Fourier d une fonction - périodique : c c a0 f x dx c an f xcosnxdx c c bn f xsinn x dx c L objet de

Plus en détail

De même, le périmètre P d un cercle de rayon 1 vaut P = 2π (par définition de π). Mais, on peut démontrer (difficilement!) que

De même, le périmètre P d un cercle de rayon 1 vaut P = 2π (par définition de π). Mais, on peut démontrer (difficilement!) que Introduction. On suppose connus les ensembles N (des entiers naturels), Z des entiers relatifs et Q (des nombres rationnels). On s est rendu compte, depuis l antiquité, que l on ne peut pas tout mesurer

Plus en détail

DÉRIVÉES. I Nombre dérivé - Tangente. Exercice 01 (voir réponses et correction) ( voir animation )

DÉRIVÉES. I Nombre dérivé - Tangente. Exercice 01 (voir réponses et correction) ( voir animation ) DÉRIVÉES I Nombre dérivé - Tangente Eercice 0 ( voir animation ) On considère la fonction f définie par f() = - 2 + 6 pour [-4 ; 4]. ) Tracer la représentation graphique (C) de f dans un repère d'unité

Plus en détail

ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE 2008 - Partie D. TITRE : Comment s affranchir de la limite de la diffraction en microscopie optique?

ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE 2008 - Partie D. TITRE : Comment s affranchir de la limite de la diffraction en microscopie optique? ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE 2008 - Partie D TITRE : Comment s affranchir de la limite de la diffraction en microscopie optique? Temps de préparation :...2 h 15 minutes Temps de présentation devant le jury

Plus en détail

Ensemble léger de prise de photo sous UV-A Tam Photo Kit n 1 pour appareil photo compact

Ensemble léger de prise de photo sous UV-A Tam Photo Kit n 1 pour appareil photo compact Ensemble léger de prise de photo sous UV-A Tam Photo Kit n 1 pour appareil photo compact Phone +33 (0)130 808 182 - Fax. +33 (0)130 808 199 /15 rue des Frères Lumière - ZI des Ebisoires BP136-78374 PLAISIR

Plus en détail

PHYSIQUE-CHIMIE. Partie I - Spectrophotomètre à réseau

PHYSIQUE-CHIMIE. Partie I - Spectrophotomètre à réseau PHYSIQUE-CHIMIE L absorption des radiations lumineuses par la matière dans le domaine s étendant du proche ultraviolet au très proche infrarouge a beaucoup d applications en analyse chimique quantitative

Plus en détail

Continuité et dérivabilité d une fonction

Continuité et dérivabilité d une fonction DERNIÈRE IMPRESSIN LE 7 novembre 014 à 10:3 Continuité et dérivabilité d une fonction Table des matières 1 Continuité d une fonction 1.1 Limite finie en un point.......................... 1. Continuité

Plus en détail

DURÉE DU JOUR EN FONCTION DE LA DATE ET DE LA LATITUDE

DURÉE DU JOUR EN FONCTION DE LA DATE ET DE LA LATITUDE DURÉE DU JUR E FCTI DE LA DATE ET DE LA LATITUDE ous allons nous intéresser à la durée du jour, prise ici dans le sens de période d éclairement par le Soleil dans une journée de 4 h, en un lieu donné de

Plus en détail

CONJUGUÉ D'UN POINT PAR RAPPORT À UN TRIANGLE

CONJUGUÉ D'UN POINT PAR RAPPORT À UN TRIANGLE CONJUGUÉ D'UN POINT PAR RAPPORT À UN TRIANGLE Jean Luc Bovet, Auvernier L'article de Monsieur Jean Piquerez (Bulletin de la SSPMP No 86), consacré aux symédianes me paraît appeler une généralisation. En

Plus en détail

«Aucune investigation humaine ne peut être qualifiée de science véritable si elle ne peut être démontrée mathématiquement.

«Aucune investigation humaine ne peut être qualifiée de science véritable si elle ne peut être démontrée mathématiquement. «Aucune investigation humaine ne peut être qualifiée de science véritable si elle ne peut être démontrée mathématiquement.» Léonard de Vinci MATHEMATIQUES Les mathématiques revêtaient un caractère particulier

Plus en détail

Séquence 1. Physique Couleur, vision et image Chimie La réaction chimique. Sommaire

Séquence 1. Physique Couleur, vision et image Chimie La réaction chimique. Sommaire Séquence 1 Physique Couleur, vision et image Chimie La réaction chimique Sommaire 1. Physique : Couleur, vision et image Résumé Exercices 2. Chimie : La réaction chimique Résumé Exercices Séquence 1 Chapitre

Plus en détail

Mathématiques et petites voitures

Mathématiques et petites voitures Mathématiques et petites voitures Thomas Lefebvre 10 avril 2015 Résumé Ce document présente diérentes applications des mathématiques dans le domaine du slot-racing. Table des matières 1 Périmètre et circuit

Plus en détail

Problèmes sur le chapitre 5

Problèmes sur le chapitre 5 Problèmes sur le chapitre 5 (Version du 13 janvier 2015 (10h38)) 501 Le calcul des réactions d appui dans les problèmes schématisés ci-dessous est-il possible par les équations de la statique Si oui, écrire

Plus en détail

Sur le grossissement des divers appareils pour la mesure des angles par la réflexion d un faisceau lumineux sur un miroir mobile

Sur le grossissement des divers appareils pour la mesure des angles par la réflexion d un faisceau lumineux sur un miroir mobile Sur le grossissement des divers appareils pour la mesure des angles par la réflexion d un faisceau lumineux sur un miroir mobile W. Lermantoff To cite this version: W. Lermantoff. Sur le grossissement

Plus en détail

1S Modèles de rédaction Enoncés

1S Modèles de rédaction Enoncés Par l équipe des professeurs de 1S du lycée Parc de Vilgénis 1S Modèles de rédaction Enoncés Produit scalaire & Corrigés Exercice 1 : définition du produit scalaire Soit ABC un triangle tel que AB, AC

Plus en détail

Calcul matriciel. Définition 1 Une matrice de format (m,n) est un tableau rectangulaire de mn éléments, rangés en m lignes et n colonnes.

Calcul matriciel. Définition 1 Une matrice de format (m,n) est un tableau rectangulaire de mn éléments, rangés en m lignes et n colonnes. 1 Définitions, notations Calcul matriciel Définition 1 Une matrice de format (m,n) est un tableau rectangulaire de mn éléments, rangés en m lignes et n colonnes. On utilise aussi la notation m n pour le

Plus en détail

UN COURS DE PHOTO. le cadeau idéal pour progresser en photo. en 4 heures pour une personne. Des cours collectifs à choisir parmi 8 thèmes :

UN COURS DE PHOTO. le cadeau idéal pour progresser en photo. en 4 heures pour une personne. Des cours collectifs à choisir parmi 8 thèmes : UN COURS DE PHOTO en 4 heures pour une personne N 1 EN FRANCE DES COURS DE PHOTO Des cours collectifs à choisir parmi 8 thèmes : Net-Flou, Vitesse et Mouvement, Lumière, Photo-reportage, Portrait, Nuit-Lightpainting,

Plus en détail

Nombres, mesures et incertitudes en sciences physiques et chimiques. Groupe des Sciences physiques et chimiques de l IGEN

Nombres, mesures et incertitudes en sciences physiques et chimiques. Groupe des Sciences physiques et chimiques de l IGEN Nombres, mesures et incertitudes en sciences physiques et chimiques. Groupe des Sciences physiques et chimiques de l IGEN Table des matières. Introduction....3 Mesures et incertitudes en sciences physiques

Plus en détail

Les interférences lumineuses

Les interférences lumineuses Les interférences lumineuses Intérêt de l étude des interférences et de la diffraction : Les interférences sont utiles pour la métrologie, la spectrométrie par transformée de Fourier (largeur de raie),

Plus en détail

Chapitre 2 : Caractéristiques du mouvement d un solide

Chapitre 2 : Caractéristiques du mouvement d un solide Chapitre 2 : Caractéristiques du mouvement d un solide I Rappels : Référentiel : Le mouvement d un corps est décris par rapport à un corps de référence et dépend du choix de ce corps. Ce corps de référence

Plus en détail

AiryLab. 12 impasse de la Cour, 83560 Vinon sur Verdon. Rapport de mesure

AiryLab. 12 impasse de la Cour, 83560 Vinon sur Verdon. Rapport de mesure AiryLab. 12 impasse de la Cour, 83560 Vinon sur Verdon Rapport de mesure Référence : 2010-44001 FJ Référence 2010-44001 Client Airylab Date 28/10/2010 Type d'optique Lunette 150/1200 Opérateur FJ Fabricant

Plus en détail

Deux disques dans un carré

Deux disques dans un carré Deux disques dans un carré Table des matières 1 Fiche résumé 2 2 Fiche élève Seconde - version 1 3 2.1 Le problème............................................... 3 2.2 Construction de la figure avec geogebra...............................

Plus en détail

Photographier le ciel avec votre appareil photo

Photographier le ciel avec votre appareil photo Photographier le ciel avec votre appareil photo Christiane Defays Cet article s adresse aux photographes amateurs curieux du monde et du ciel, il a pour but de leur montrer comment réaliser de surprenants

Plus en détail

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière Seconde / P4 Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière 1/ EXPLORATION DE L UNIVERS Dans notre environnement quotidien, les dimensions, les distances sont à l échelle humaine : quelques mètres,

Plus en détail

Les droites (d 1 ) et (d 2 ) sont sécantes en A Le point A est le point d intersection des 2 droites

Les droites (d 1 ) et (d 2 ) sont sécantes en A Le point A est le point d intersection des 2 droites I Droites perpendiculaires Lorsque deux droites se coupent, on dit qu elles sont sécantes Les droites (d 1 ) et (d 2 ) sont sécantes en A Le point A est le point d intersection des 2 droites Lorsque deux

Plus en détail

G.P. DNS02 Septembre 2012. Réfraction...1 I.Préliminaires...1 II.Première partie...1 III.Deuxième partie...3. Réfraction

G.P. DNS02 Septembre 2012. Réfraction...1 I.Préliminaires...1 II.Première partie...1 III.Deuxième partie...3. Réfraction DNS Sujet Réfraction...1 I.Préliminaires...1 II.Première partie...1 III.Deuxième partie...3 Réfraction I. Préliminaires 1. Rappeler la valeur et l'unité de la perméabilité magnétique du vide µ 0. Donner

Plus en détail

Activités numériques [13 Points]

Activités numériques [13 Points] N du candidat L emploi de la calculatrice est autorisé. Le soin, la qualité de la présentation entrent pour 2 points dans l appréciation des copies. Les résultats seront soulignés. La correction est disponible

Plus en détail

Panorama Caractéristiques Spécificités Techniques Accessoires Produits Compatibles Avis de consommateurs

Panorama Caractéristiques Spécificités Techniques Accessoires Produits Compatibles Avis de consommateurs 1 sur 5 09.10.2013 12:19 France Pour acheter maintenant, appelez-nous: 01 55 69 51 27 Lun-Ven de 9h à 18h, Sam de 10h à 16 h Produits professionnels Produits Offres Boutiques Assistance Communauté My Sony

Plus en détail

Aperture Principes fondamentaux de la photographie numérique

Aperture Principes fondamentaux de la photographie numérique Aperture Principes fondamentaux de la photographie numérique K Apple Computer, Inc. 2005 Apple Computer, Inc. Tous droits réservés. Aucun passage de la présente publication ne peut être reproduite ni transmise

Plus en détail

I - PUISSANCE D UN POINT PAR RAPPORT A UN CERCLE CERCLES ORTHOGONAUX POLES ET POLAIRES

I - PUISSANCE D UN POINT PAR RAPPORT A UN CERCLE CERCLES ORTHOGONAUX POLES ET POLAIRES I - PUISSANCE D UN POINT PAR RAPPORT A UN CERCLE CERCLES ORTHOGONAUX POLES ET POLAIRES Théorème - Définition Soit un cercle (O,R) et un point. Une droite passant par coupe le cercle en deux points A et

Plus en détail

Nombre dérivé et tangente

Nombre dérivé et tangente Nombre dérivé et tangente I) Interprétation graphique 1) Taux de variation d une fonction en un point. Soit une fonction définie sur un intervalle I contenant le nombre réel a, soit (C) sa courbe représentative

Plus en détail

Définitions. Numéro à préciser. (Durée : )

Définitions. Numéro à préciser. (Durée : ) Numéro à préciser (Durée : ) On étudie dans ce problème l ordre lexicographique pour les mots sur un alphabet fini et plusieurs constructions des cycles de De Bruijn. Les trois parties sont largement indépendantes.

Plus en détail

Diviser un nombre décimal par 10 ; 100 ; 1 000

Diviser un nombre décimal par 10 ; 100 ; 1 000 Diviser un nombre décimal par 10 ; 100 ; 1 000 Diviser un nombre décimal par 10 ; 100 ; 1 000. 23 1 et 2 Pauline collectionne les cartes «Tokéron» depuis plusieurs mois. Elle en possède 364 et veut les

Plus en détail

Le seul ami de Batman

Le seul ami de Batman Le seul ami de Batman Avant de devenir un héros de cinéma en 1989, Batman est depuis plus de 50 ans un fameux personnage de bandes dessinées aux États-Unis. Il fut créé en mai 1939 dans les pages de Détective

Plus en détail

EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points)

EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points) BAC S 2011 LIBAN http://labolycee.org EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points) Les parties A et B sont indépendantes. A : Étude du fonctionnement d un spectrophotomètre

Plus en détail

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions Université Joseph Fourier UE MAT 127 Mathématiques année 2011-2012 Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions Ce que nous verrons dans ce chapitre : un exemple d équation différentielle y = f(y)

Plus en détail

Collection de photos échantillons

Collection de photos échantillons Collection de photos échantillons SB-800/600 Entrez dans le monde passionnant du Système d Eclairage Créatif de Nikon avec le SB-800/600. Les numéros de page se rapportent aux explications dans le manuel

Plus en détail

Image d un intervalle par une fonction continue

Image d un intervalle par une fonction continue DOCUMENT 27 Image d un intervalle par une fonction continue La continuité d une fonction en un point est une propriété locale : une fonction est continue en un point x 0 si et seulement si sa restriction

Plus en détail

Enoncé et corrigé du brevet des collèges dans les académies d Aix- Marseille, Montpellier, Nice Corse et Toulouse en 2000. Énoncé.

Enoncé et corrigé du brevet des collèges dans les académies d Aix- Marseille, Montpellier, Nice Corse et Toulouse en 2000. Énoncé. Enoncé et corrigé du brevet des collèges dans les académies d Aix- Marseille, Montpellier, Nice Corse et Toulouse en 2000. Énoncé. I- ACTIVITES NUMERIQUES (12 points) Exercice 1 (3 points) On considère

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables

Fonctions de plusieurs variables Module : Analyse 03 Chapitre 00 : Fonctions de plusieurs variables Généralités et Rappels des notions topologiques dans : Qu est- ce que?: Mathématiquement, n étant un entier non nul, on définit comme

Plus en détail

"La collimation est la première cause de mauvaises images dans les instruments amateurs" Walter Scott Houston

La collimation est la première cause de mauvaises images dans les instruments amateurs Walter Scott Houston "La collimation est la première cause de mauvaises images dans les instruments amateurs" Walter Scott Houston F.Defrenne Juin 2009 Qu est-ce que la collimation en fait? «Newton»? Mais mon télescope est

Plus en détail

404 CAMCORDER FONCTIONS CAMÉSCOPE ET APPAREIL PHOTO

404 CAMCORDER FONCTIONS CAMÉSCOPE ET APPAREIL PHOTO FRANçAIS French 404 CAMCORDER FONCTIONS CAMÉSCOPE ET APPAREIL PHOTO Supplément du manuel d'utilisation de l'archos 404 Version 1.1 Pour télécharger la dernière version de ce manuel, veuillez vous rendre

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

Les bases des objectifs interchangeables

Les bases des objectifs interchangeables Les bases des objectifs interchangeables 121 Relation entre la structure des appareils reflex et les objectifs Figure 1 1. Contrôle du sujet dans le viseur. 2. Le miroir se soulève et l'obturateur s'ouvre

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STD ARTS APPLIQUÉS

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STD ARTS APPLIQUÉS BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STD ARTS APPLIQUÉS SESSION 2014 ÉPREUVE : PHYSIQUE-CHIMIE Durée : 2 heures Coefficient : 2 La calculatrice (conforme à la circulaire N 99-186 du 16-11-99) est autorisée. La clarté

Plus en détail

Test : principe fondamental de la dynamique et aspect énergétique

Test : principe fondamental de la dynamique et aspect énergétique Durée : 45 minutes Objectifs Test : principe fondamental de la dynamique et aspect énergétique Projection de forces. Calcul de durée d'accélération / décélération ou d'accélération / décélération ou de

Plus en détail

Faculté de physique LICENCE SNV EXERCICES PHYSIQUE Par MS. MAALEM et A. BOUHENNA Année universitaire 2010-2011

Faculté de physique LICENCE SNV EXERCICES PHYSIQUE Par MS. MAALEM et A. BOUHENNA Année universitaire 2010-2011 Faculté de physique LICENCE SNV L1 EXERCICES DE PHYSIQUE Par Année universitaire 2010-2011 OPTIQUE GÉOMÉTRIQUE: GÉNÉRALITÉS ET MIROIR PLAN Ex. n 1: Citer quelques systèmes optiques, d'usage courant. Ex.

Plus en détail

Savoir construire une photographie. Connaitre la base en technique photographique. Savoir traduire le message du mouvement en image.

Savoir construire une photographie. Connaitre la base en technique photographique. Savoir traduire le message du mouvement en image. Savoir construire une photographie Connaitre la base en technique photographique Savoir traduire le message du mouvement en image. Son contenu Sa composition La technique photographique L œil du photographe

Plus en détail

Baccalauréat S Nombres complexes Index des exercices sur les complexes de septembre 1999 à juin 2012 Tapuscrit : DENIS VERGÈS

Baccalauréat S Nombres complexes Index des exercices sur les complexes de septembre 1999 à juin 2012 Tapuscrit : DENIS VERGÈS Baccalauréat S Nombres complexes Index des exercices sur les complexes de septembre 1999 à juin 2012 Tapuscrit : DENIS VERGÈS N o Lieu et date Q.C.M. Algébrique Géométrie 1 Asie juin 2012 2 Métropole juin

Plus en détail

CLEANassist Emballage

CLEANassist Emballage Emballage Dans la zone d emballage, il est important de vérifier exactement l état et la fonctionnalité des instruments, car ce sont les conditions fondamentales pour la réussite d une opération. Il est

Plus en détail

Sujet proposé par Yves M. LEROY. Cet examen se compose d un exercice et de deux problèmes. Ces trois parties sont indépendantes.

Sujet proposé par Yves M. LEROY. Cet examen se compose d un exercice et de deux problèmes. Ces trois parties sont indépendantes. Promotion X 004 COURS D ANALYSE DES STRUCTURES MÉCANIQUES PAR LA MÉTHODE DES ELEMENTS FINIS (MEC 568) contrôle non classant (7 mars 007, heures) Documents autorisés : polycopié ; documents et notes de

Plus en détail

DIFFRACTion des ondes

DIFFRACTion des ondes DIFFRACTion des ondes I DIFFRACTION DES ONDES PAR LA CUVE À ONDES Lorsqu'une onde plane traverse un trou, elle se transforme en onde circulaire. On dit que l'onde plane est diffractée par le trou. Ce phénomène

Plus en détail

COMPOSITION DE PHYSIQUE ET SCIENCES DE L INGÉNIEUR. Lecteurs optiques numériques

COMPOSITION DE PHYSIQUE ET SCIENCES DE L INGÉNIEUR. Lecteurs optiques numériques ÉCOLE POLYTECHNIQUE FILIÈRE MP Option Physique et Sciences de l Ingénieur CONCOURS D ADMISSION 2010 COMPOSITION DE PHYSIQUE ET SCIENCES DE L INGÉNIEUR (Durée : 4 heures) L utilisation des calculatrices

Plus en détail

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert DISQUE DUR Le sujet est composé de 8 pages et d une feuille format A3 de dessins de détails, la réponse à toutes les questions sera rédigée sur les feuilles de réponses jointes au sujet. Toutes les questions

Plus en détail

Angles orientés et trigonométrie

Angles orientés et trigonométrie Chapitre Angles orientés et trigonométrie Ce que dit le programme : CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Trigonométrie Cercle trigonométrique. Radian. Mesure d un angle orienté, mesure principale.

Plus en détail

C est un mouvement plan dont la trajectoire est un cercle ou une portion de cercle. Le module du vecteur position OM est constant et il est égal au

C est un mouvement plan dont la trajectoire est un cercle ou une portion de cercle. Le module du vecteur position OM est constant et il est égal au 1 2 C est un mouvement plan dont la trajectoire est un cercle ou une portion de cercle. Le module du vecteur position est constant et il est égal au rayon du cercle. = 3 A- ouvement circulaire non uniforme

Plus en détail

Quand doit-on utiliser un grand-angle?

Quand doit-on utiliser un grand-angle? 3 n La vérité sur les objectifs Quand doit-on utiliser un grand-angle? SCOTT KELBY Un grand-angulaire standard a une focale de 24 à 35 mm. Il est idéal pour photographier les paysages, c est-à-dire une

Plus en détail

PRINCIPE MICROSCOPIE CONFOCALE

PRINCIPE MICROSCOPIE CONFOCALE PRINCIPE MICROSCOPIE CONFOCALE Un microscope confocal est un système pour lequel l'illumination et la détection sont limités à un même volume de taille réduite (1). L'image confocale (ou coupe optique)

Plus en détail

Correction du Baccalauréat S Amérique du Nord mai 2007

Correction du Baccalauréat S Amérique du Nord mai 2007 Correction du Baccalauréat S Amérique du Nord mai 7 EXERCICE points. Le plan (P) a une pour équation cartésienne : x+y z+ =. Les coordonnées de H vérifient cette équation donc H appartient à (P) et A n

Plus en détail

1S9 Balances des blancs

1S9 Balances des blancs FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S9 Balances des blancs Type d'activité Étude documentaire Notions et contenus Compétences attendues Couleurs des corps chauffés. Loi de Wien. Synthèse additive.

Plus en détail

Première partie. Préliminaires : noyaux itérés. MPSI B 6 juin 2015

Première partie. Préliminaires : noyaux itérés. MPSI B 6 juin 2015 Énoncé Soit V un espace vectoriel réel. L espace vectoriel des endomorphismes de V est désigné par L(V ). Lorsque f L(V ) et k N, on désigne par f 0 = Id V, f k = f k f la composée de f avec lui même k

Plus en détail

Logiciel de Base. I. Représentation des nombres

Logiciel de Base. I. Représentation des nombres Logiciel de Base (A1-06/07) Léon Mugwaneza ESIL/Dépt. Informatique (bureau A118) mugwaneza@univmed.fr I. Représentation des nombres Codage et représentation de l'information Information externe formats

Plus en détail

DOCM 2013 http://docm.math.ca/ Solutions officielles. 1 2 10 + 1 2 9 + 1 2 8 = n 2 10.

DOCM 2013 http://docm.math.ca/ Solutions officielles. 1 2 10 + 1 2 9 + 1 2 8 = n 2 10. A1 Trouvez l entier positif n qui satisfait l équation suivante: Solution 1 2 10 + 1 2 9 + 1 2 8 = n 2 10. En additionnant les termes du côté gauche de l équation en les mettant sur le même dénominateur

Plus en détail

6 ème. Rallye mathématique de la Sarthe 2013/2014. 1 ère épreuve de qualification : Problèmes Jeudi 21 novembre 2013

6 ème. Rallye mathématique de la Sarthe 2013/2014. 1 ère épreuve de qualification : Problèmes Jeudi 21 novembre 2013 Retrouver tous les sujets, les corrigés, les annales, les finales sur le site du rallye : http://sarthe.cijm.org I Stéphane, Eric et Christophe sont 3 garçons avec des chevelures différentes. Stéphane

Plus en détail

LE PROJOPHONE de Fresnel

LE PROJOPHONE de Fresnel LE PROJOPHONE de Fresnel Le principe général est assez simple : l'image de l écran est agrandie et projetée à l'aide de la lentille optique. Nous allons commencer par créer un élément dans lequel le téléphone

Plus en détail

Correction : E = Soit E = -1,6. F = 12 Soit F = -6 3 + 45. y = 11. et G = -2z + 4y G = 2 6 = 3 G = G = -2 5 + 4 11

Correction : E = Soit E = -1,6. F = 12 Soit F = -6 3 + 45. y = 11. et G = -2z + 4y G = 2 6 = 3 G = G = -2 5 + 4 11 Correction : EXERCICE : Calculer en indiquant les étapes: (-6 +9) ( ) ( ) B = -4 (-) (-8) B = - 8 (+ 6) B = - 8 6 B = - 44 EXERCICE : La visite médicale Calcul de la part des élèves rencontrés lundi et

Plus en détail

Coefficients binomiaux

Coefficients binomiaux Probabilités L2 Exercices Chapitre 2 Coefficients binomiaux 1 ( ) On appelle chemin une suite de segments de longueur 1, dirigés soit vers le haut, soit vers la droite 1 Dénombrer tous les chemins allant

Plus en détail

Accessibilité ERP Guide des obligations liées à l accessibilité des personnes handicapées dans les bâtiments ERP existants.*

Accessibilité ERP Guide des obligations liées à l accessibilité des personnes handicapées dans les bâtiments ERP existants.* Accessibilité ERP Guide des obligations liées à l accessibilité des personnes handicapées dans les bâtiments ERP existants.* *Application de l arrêté du 21 mars 2007, de l arrêté du 1er août 2006 et de

Plus en détail

Texte Agrégation limitée par diffusion interne

Texte Agrégation limitée par diffusion interne Page n 1. Texte Agrégation limitée par diffusion interne 1 Le phénomène observé Un fût de déchets radioactifs est enterré secrètement dans le Cantal. Au bout de quelques années, il devient poreux et laisse

Plus en détail

Représentation d un entier en base b

Représentation d un entier en base b Représentation d un entier en base b 13 octobre 2012 1 Prérequis Les bases de la programmation en langage sont supposées avoir été travaillées L écriture en base b d un entier est ainsi défini à partir

Plus en détail

Opérations de base sur ImageJ

Opérations de base sur ImageJ Opérations de base sur ImageJ TPs d hydrodynamique de l ESPCI, J. Bico, M. Reyssat, M. Fermigier ImageJ est un logiciel libre, qui fonctionne aussi bien sous plate-forme Windows, Mac ou Linux. Initialement

Plus en détail

Manuel d utilisation pour l outil lumière du jour MINERGIE-(P-/A-) ECO

Manuel d utilisation pour l outil lumière du jour MINERGIE-(P-/A-) ECO Version: Mars 2014 Manuel d utilisation pour l outil lumière du jour MINERGIE-(P-/-) ECO 1. Introduction e présent document permet de calculer facilement le degré de lumière naturelle pour la demande Minergie-Eco.

Plus en détail

Optimisation des fonctions de plusieurs variables

Optimisation des fonctions de plusieurs variables Optimisation des fonctions de plusieurs variables Hervé Hocquard Université de Bordeaux, France 8 avril 2013 Extrema locaux et globaux Définition On étudie le comportement d une fonction de plusieurs variables

Plus en détail

L espace de travail de Photoshop

L espace de travail de Photoshop L espace de travail de Photoshop 1 Au cours de cette leçon, vous apprendrez à : ouvrir les fichiers Photoshop ; sélectionner et employer certains des outils dans le panneau Outils ; définir les options

Plus en détail

Étoiles doubles par Interférométrie des tavelures au T60 du pic du midi

Étoiles doubles par Interférométrie des tavelures au T60 du pic du midi Étoiles doubles par Rappels historiques Analyse Harmonique : la transformée de Fourier FOURIER, Jean Baptiste Joseph (21 Mars 1768, Auxerre, France - 16 Mai 1830, Paris, France) Expérience des trous d

Plus en détail

Précision d un résultat et calculs d incertitudes

Précision d un résultat et calculs d incertitudes Précision d un résultat et calculs d incertitudes PSI* 2012-2013 Lycée Chaptal 3 Table des matières Table des matières 1. Présentation d un résultat numérique................................ 4 1.1 Notations.........................................................

Plus en détail

Éclairage naturel L5C 2009/2010. Aurore BONNET

Éclairage naturel L5C 2009/2010. Aurore BONNET Éclairage naturel L5C 2009/2010 Aurore BONNET Introduction : Les 2 aspects de l éclairage naturel : Introduction : Les 2 aspects de l éclairage naturel : l ensoleillement et l éclairage diffus L ENSOLEILLEMENT

Plus en détail

Mesure d angles et trigonométrie

Mesure d angles et trigonométrie Thierry Ciblac Mesure d angles et trigonométrie Mesure de l angle de deux axes (ou de deux demi-droites) de même origine. - Mesures en degrés : Divisons un cercle en 360 parties égales définissant ainsi

Plus en détail

Représentation géométrique d un nombre complexe

Représentation géométrique d un nombre complexe CHAPITRE 1 NOMBRES COMPLEXES 1 Représentation géométrique d un nombre complexe 1. Ensemble des nombres complexes Soit i le nombre tel que i = 1 L ensemble des nombres complexes est l ensemble des nombres

Plus en détail

Série T modèle TES et TER

Série T modèle TES et TER 6-8 rue des Casernes Tél. : 03.84.29.55.55 F 90200 GIROMAGNY Fax : 03.84.29.09.91 E-mail : ultralu@ultralu.com http://www.ultralu.com NOTICE DE MONTAGE ET D UTILISATION ECHAFAUDAGE ROULANT ALUMINIUM Série

Plus en détail

Intégration et probabilités TD1 Espaces mesurés Corrigé

Intégration et probabilités TD1 Espaces mesurés Corrigé Intégration et probabilités TD1 Espaces mesurés Corrigé 2012-2013 1 Petites questions 1 Est-ce que l ensemble des ouverts de R est une tribu? Réponse : Non, car le complémentaire de ], 0[ n est pas ouvert.

Plus en détail

Dérivation : cours. Dérivation dans R

Dérivation : cours. Dérivation dans R TS Dérivation dans R Dans tout le capitre, f désigne une fonction définie sur un intervalle I de R (non vide et non réduit à un élément) et à valeurs dans R. Petits rappels de première Téorème-définition

Plus en détail

Erratum de MÉCANIQUE, 6ème édition. Introduction Page xxi (milieu de page) G = 6, 672 59 10 11 m 3 kg 1 s 2

Erratum de MÉCANIQUE, 6ème édition. Introduction Page xxi (milieu de page) G = 6, 672 59 10 11 m 3 kg 1 s 2 Introduction Page xxi (milieu de page) G = 6, 672 59 1 11 m 3 kg 1 s 2 Erratum de MÉCANIQUE, 6ème édition Page xxv (dernier tiers de page) le terme de Coriolis est supérieur à 1% du poids) Chapitre 1 Page

Plus en détail

Statistiques Descriptives à une dimension

Statistiques Descriptives à une dimension I. Introduction et Définitions 1. Introduction La statistique est une science qui a pour objectif de recueillir et de traiter les informations, souvent en très grand nombre. Elle regroupe l ensemble des

Plus en détail

LE LIVRE BLANC. Pour véhicules Légers (autos, motos et 4x4) et Utilitaires Légers (camionnettes)

LE LIVRE BLANC. Pour véhicules Légers (autos, motos et 4x4) et Utilitaires Légers (camionnettes) Pour véhicules Légers (autos, motos et 4x4) et Utilitaires Légers (camionnettes) Edition 2012 Règlements HOMOLOGATION PAR TYPE (Critères de sécurité d utilisation du pneu) Directive 92/23/CEE (31/03/92)

Plus en détail

Découvrir la voûte céleste c est avant tout une balade dans le ciel qui nous entoure. Mais pour se promener d une étoile ou d une galaxie à une

Découvrir la voûte céleste c est avant tout une balade dans le ciel qui nous entoure. Mais pour se promener d une étoile ou d une galaxie à une Patrice Octobre 2012 Découvrir la voûte céleste c est avant tout une balade dans le ciel qui nous entoure. Mais pour se promener d une étoile ou d une galaxie à une autre, il faut savoir où regarder dans

Plus en détail