COMPARTIMENTS LIQUIDIENS, HOMEOSTASIE ET REGULATION

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COMPARTIMENTS LIQUIDIENS, HOMEOSTASIE ET REGULATION"

Transcription

1 I- Introduction COMPARTIMENTS LIQUIDIENS, HOMEOSTASIE ET REGULATION 1) Définition physiologie Physiologie = étude de la nature. Science qui étudie le fonctionnement normal d un organisme vivant et des parties qui le composent (molécules, cellules, tissus : conjonctif, épithélium, nerveux, musculaire), en y incluant tous les processus chimiques, physiques et mécaniques. 5 niveaux d organisation : chimique, tissulaire, organe, système, organisme entier. Elle s intéresse également aux interactions avec l environnement : quelle est l influence? Par exemple la fonction d hibernation, étudier l impact sur la santé, les pathologies. Elle est très liée à la médecine, à l histologie, la morphologie et à l anatomie. Actuellement la physiologie a évolué : elle observe au niveau moléculaire et cellulaire aussi. Elle va donc utiliser plusieurs disciplines (BM ; génomique, immunologie, ). C est une science essentiellement expérimentale : toute hypothèse émise doit être prouvée par une expérience. 2) Notion de fonction et processus La fonction d un système physiologique Pourquoi? (approche théologique) Le processus d un système physiologique Comment? (approche mécaniste) 3) Les systèmes physiologiques Un être vivant est composé de 100 miles milliards de cellules, qui composent 250 types cellulaires différents, et qui donnent 11 systèmes physiologiques : - Circulatoire - Digestif - Respiratoire - Urinaire Observation Hypothèse Expérimentation 4) Fonction des systèmes - Squelettique - Musculaire - Tégumentaire - Immunitaire - Nerveux - Endocrinien - Reproducteur Un être vivant est représenté comme une boîte ouverte sur l extérieure, et délimitée par une frontière (la peau). Absorption Déchets Infirmation ou Validation Système de protection = tégumentaire + immunitaire Il y a 3 systèmes d échanges avec le milieu : - Digestif : absorption des nutriments + rejets des déchets non métabolisés - Respiratoire : échange de gaz - Urinaire : rejet excédents d eau + certains déchets Système de distribution = circulatoire : distribution des nutriments dans l organisme + transports jusqu aux systèmes d échanges GFA ( ) Aline GRECHEZ Compartiments liquidiens, Homéostasie, Régulation Page 1

2 Systèmes de régulation : endocrinien + nerveux Systèmes de support : musculosquelettique II- Le Milieu Intérieur (MI) et ses compartiments 1 ères formes de vie = procaryotes, puis eucaryotes unicellulaire (protozoaires et algues unicellulaires). Puis ces organismes ont évolués en pluricellulaire métazoaires. Protozoaires vivent dans des milieux aqueux (mer, océan, lac, ) et réalisent des échanges directs avec le milieu extérieur où ils vont rejeter des déchets par simple diffusion. Il y a donc 2 milieux à considérer : environnement et milieu intracellulaire. La survie des protozoaires va dépendre essentiellement de l environnement : toute perturbation (chimique, physique) va entrainer des modifications au niveau du fonctionnement du protozoaire (transport, activité enzymatique). S il y a trop de modifications, le protozoaire aura du mal à survivre. Métazoaires = organismes pluricellulaire composé de milliard de cellules. Les cellules en profondeur ne peuvent réaliser des échanges avec l extérieur mise en place d un milieu intermédiaire = MI, dans lequel Les cellules profondes vont baigner dans le liquide du MI. Mise en place du MI à 3 intérêts : - Evolutif : cellules ne survivent que dans un milieu aqueux possibilité de conquérir le milieu terrestre - Permet aux cellules de s isoler et acquérir une fonction, une spécialisation - MI = tampon par rapport au milieu extérieur il va moduler les variations 1) Définition du MI Sens strict : liquide qui baigne les cellules de l organisme (Claude Bernard, 1850) Sens large : ensemble des liquides extracellulaire (Actuel) - Il est séparé du milieu extérieur par des barrières +/- importantes : peau, poumon (alvéoles) - Le MI est en permanence renouvelé grâce au système d échange, car sinon les déchets s accumulent - Assure le maintien des paramètres physico-chimiques qui doivent rester constants homéostasie 2) Les 2 compartiments liquidiens de l organisme = ensemble de volumes qui ont tous la même composition. - Liquide intracellulaire (LIC) = ensemble du cytosol qui compose les cellules. Il est délimité par les membranes plasmiques - Liquide extracellulaire (LEC) en 2 parties : Le MI au sens large Liquide Interstitiel où baignent toutes les cellules d un organe. Il vient de la filtration du plasma à travers les capillaires. Composition proche du plasma, mais pas de globules rouges et très peu voir pas de protéine Le Plasma = partie liquide du sang, localisé uniquement dans les vaisseaux sanguins La Lymphe = liquide interstitiel qui est rentré dans les vaisseaux lymphatiques. Rôle des vaisseaux lymphatique : récupérer les excédents de liquide Liquide trans-cellulaire = LCR, liquide de l œil, articulaire, amniotique 3) Composition des compartiments a. Répartition des liquides Eau = 45 à 75% de la masse corporelle (Nourrissons = 90% séniors = 45%) Répartition de l eau non homogène dans l organisme : elle dépend de la composition des tissus. Plus riche dans les muscles que dans les tissus adipeux. En moyenne : 60% de liquide et 40% d os GFA ( ) Aline GRECHEZ Compartiments liquidiens, Homéostasie, Régulation Page 2

3 Comment déterminer le volume de ces différents compartiments? - Méthode indirecte Principe : Injection dans l organisme d un traceur de masse «m» connue On attend la répartition homogène dans la totalité de l espace à mesurer Prélèvement échantillon quand l équilibre est atteint Mesure la concentration du traceur dans l échantillon On a alors : (avec V en L, m en g, et C en g.l -1 ) Si une quantité m du traceur est éliminée pendant l expérience - Méthode Cinétique Indirecte (en pratique) Principe : Injection dans une veine du traceur de masse «m» connue Prélèvement au cours du temps (urine, salive, plasma) cinétique de répartition Détermination des concentrations dans chaque prélèvement Exploration graphique : 1 : Répartition instantanée 2 : La concentration atteint un équilibre et reste constante si aucune élimination n a lieu Problème : il y a une phase d élimination dans l organisme (foie, rein) exponentielle décroissante 1 : Répartition rapide 2 : Diffusion (k : constante d élimination) 3 : Elimination Après linéarisation (si le traceur se diffuse instantanément et uniformément) La Clairance = capacité qu a un organe ou un organisme à éliminer d un fluide une substance. C est aussi le volume d une solution totalement épuré par unité de temps (ml.min -1 ). (k : fraction éliminée au cours du temps ou % de renouvellement par unité de temps) Quand : Comment choisir un traceur? - Non toxique - Non métabolisé, non sécrété et non catabolisé - Distribution homogène et limitée au compartiment mesuré - Pas de diffusion dans les autres compartiments - Dosage rapide Exemples : - Radioactifs : marqueurs endogènes - Non radioactifs : marqueur exogènes Cela dépend des compartiments que l on veut mesurer : - Inuline : problème : une partie est éliminée dans les urines. Donc il faut prélever sang et urine. - Volume sanguin est complètement différent du volume plasmatique GFA ( ) Aline GRECHEZ Compartiments liquidiens, Homéostasie, Régulation Page 3

4 Bilan répartition de l eau : b. Répartition des principaux solutés Pour 70kg : - ECT = 42 L - LIC = 28 L - LEC = 14 L Les inégalités en K + sont dues au mécanisme des transports actifs et de la pompe Na/K ATPase. La présence de protéines dans le plasma un peu plus de Na + dans le plasma Equilibre de Donnan : les protéines présentes dans le plasma sont chargées négativement Tendances à repousser les ions négatifs et attirés les ions positifs, donc le Na + A ph physiologique les protéines sont chargées négativement. Osmolarité très voisine selon les compartiments. Elle est conservée quelque soit les compartiments. Elle est en moyenne de 290 (+/- 10) mosm.l -1. Cette différence est très significative au point de vue physiologique. Selon les organismes, une stratégie différente est mise en place pour conserver l osmolarité. Par exemple la myxine va avoir une osmolarité légèrement supérieur à celle de l eau de mer. Mais différences selon les ions. Le requin à la même osmolarité que son habitat, mais la concentration en Na est plus de la moitié plus bas que celle de l habitat, mais garde quand même une osmolarité identique de son habitat. Cela est du à la présence de l urée (toxique à forte dose et dont le requin a su la détoxifier pour utiliser son pouvoir osmotique). 4) Les échanges aqueux et ioniques entre compartiments a. Mouvements hydriques : l osmose - C est la pression osmotique qui contrôle les échanges entre le LIC et le LI. - Ce sont les pressions hydrostatiques et oncotiques qui contrôlent entre le LI et le plasma. Echange au niveau des capillaires = ensemble de petits vaisseau qui relie système artériel au système veineux. Les capillaires sont composés d une seule couche de cellules GFA ( ) Aline GRECHEZ Compartiments liquidiens, Homéostasie, Régulation Page 4

5 endothéliales. On les trouve dans tous tissus à activité métabolique importante. La pression hydrostatique correspond à la pression artérielle, générée par le cœur. Elle n est pas constante au cours du temps, mais elle diminue au fur et a mesure. La pression artérielle est toujours plus élevée du coté artériel que du veineux. La pression oncotique est liée aux protéines, et elle reste constante dans tout le circuit. La pression artérielle favorise la filtration, et coté veineux elle favorise l absorption. La filtration excède l absorption. Pathologie : les œdèmes = accumulation d eau au niveau des membres par accumulation de liquide dans le MI par : - insuffisance cardiaque ou obstruction vaisseaux lymphatiques Augmentation de la pression osmotique dans les capillaires Mouvement d eau vers le LI Augmentation du volume Œdème - Malnutrition (pas assez de protéines) ou cirrhose Diminution synthèse d albumine ou augmentation des pertes en albumine Diminution taux d albumine plasmatique Augmentation de la pression oncotique dans les capillaires Mouvement d eau vers le LI Augmentation du volume Œdème b. Mouvements de solutés - LIC / LI Soit transport passif par diffusion simple et facilitée, soit transport actif. Exocytose : prise en charge par molécules lipidiques de substances Endocytose - Plasma / LI Par les capillaires (sortie des capillaires en empruntant des pores). Quand allergie : production d histamine augmentation taille des pores fuite des protéines - Lymphe / LI Les vaisseaux capillaires lymphatiques ont des extrémités légèrement chevauchantes. Il y a une différence de pression entre l intérieur du capillaire lymphatique et le MI ouverture des pores, et ainsi permettre au LI de rentrer des les capillaires lymphatiques la lymphe. III- Notion d homéostasie 1) Définition Bradford ( : «Equilibre dynamique qui maintient en vie les organismes» C est donc la capacité que possède les organismes à conserver leur équilibre de fonctionnement, en dépit des contraintes qui lui sont extérieures, et ceci en mettant en jeu un ensemble de réactions de contrôle ajustant les réponses aux nécessités. Equilibre dynamique car les paramètres physico-chimiques internes sont maintenus dans une gamme de valeurs permettant la vie et non à une valeur exacte fixée. 2) Exemple de paramètres physico-chimique PARAMETRES VALEURS MOYENNES VARIATIONS ph sanguin 7,4 7, 35 à 7,45 Température centrale 37 C 36,2 C à 37,8 C Glycémie 1 g.l -1 0,7 g.l -1 à 1,3 g.l -1 GFA ( ) Aline GRECHEZ Compartiments liquidiens, Homéostasie, Régulation Page 5

6 L homéostasie correspond à une série de mesures pour ajuster l organisme, suite à une perturbation : - Externe : bactérie, virus, trauma, - Interne : prolifération anormale, dégénérescence, Si l organisme n arrive pas à compenser la perte d homéostasie Maladie 3) Mécanismes d homéostasie : notion de boucle de régulation Entrées = Sorties = constant équilibre Entrées > sorties déséquilibre Boucle de régulation pour compenser = boucle de feedback ou de rétroaction. Elle comporte 3 parties: - 1 récepteur pour détecter le déséquilibre - Le centre de régulation ou de contrôle (intégrateur) - L effecteur a. Voies de communications utilisées : SNC qui va utiliser le SN autonome ou le système endocrinien, ou le comportement (soit individuellement, soit en les combinant) MI Système sensoriel ou hormonal Retour SNC Exemple : Régulation de la glycémie par le système endocrinien Combinaison système endocrinien / comportement : quand on a une perte d eau, il va y avoir augmentation de la concentration osmotique dans le milieu intérieur augmentation de la pression osmotique. Mise en place de 2 voies de régulations : - Comportementale : sensation de soif Prise de boisson - Endocrinienne : libération d une hormone (la vasopressine) qui va agir au niveau du rein arrêt filtration de l eau Augmentation pression artérielle et osmotique en sodium. GFA ( ) Aline GRECHEZ Compartiments liquidiens, Homéostasie, Régulation Page 6

7 b. 2 types de réactions possibles - NEGATIVE s oppose au stimulus initial et le diminue La plupart des régulations sont négatives Utilisée par la plupart des hormones Thyroïdiennes : Hypothalamus TRH Hypophyse antérieur TSH Thyroïde T 3, T 4 Tissus cibles (foie, os, ) Métabolisme, thermorégulation, croissance, Cortisol : Horloge circadienne ou stress Hypothalamus CRH Hypophyse antérieur ACTH Glandes surrénales Cortisol Tissus cibles T 3, T 4 et le Cortisol peuvent agir sur l hypothalamus et l hypophyse AUTOREGULATION - POSITIVE Augmente le stimulus initial Cycle menstruel Pacemaker du tissu nodal = l automatisme cardiaque Présence de cellules capables de s auto-exciter toute seule : les cellules pacemaker. Au fur et à mesure que les cellules se dépolarisent ouverture des canaux sodiques potentiel d action Accouchement Quand le bébé descend dans le col de l utérus ouverture du col production d ocytocine augmentation des contractions pour l expulsion pousse le bébé contre le col ouverture du col etc Mise au monde arrêt du cycle GFA ( ) Aline GRECHEZ Compartiments liquidiens, Homéostasie, Régulation Page 7

METABOLISME DES IONS ET DE l EAU

METABOLISME DES IONS ET DE l EAU METABOLISME DES IONS ET DE l EAU 1 GENERALITES Le corps humain est composé de 60 à 70% d eau. Cette eau se répartit dans deux compartiments, intra et extracellulaire. Ce dernier peut être lui même scindé

Plus en détail

Dr BOGGIO L équilibre hydrique, électrolytique et acido-basique 2.1 S1 Biologie fondamentale IFSI Dijon - Promotion COLLIERE 2014-2015

Dr BOGGIO L équilibre hydrique, électrolytique et acido-basique 2.1 S1 Biologie fondamentale IFSI Dijon - Promotion COLLIERE 2014-2015 Dr BOGGIO L équilibre hydrique, électrolytique et acido-basique 2.1 S1 Biologie fondamentale IFSI Dijon - Promotion COLLIERE 2014-2015 13 Equilibre hydrique, électrolytique et acidobasique Fonction essentielle

Plus en détail

4/5. www.physiologie.staps.univ-mrs.fr

4/5. www.physiologie.staps.univ-mrs.fr 4/5 Tissus et Organes Les Tissus Un ensemble de cellules qui ont une structure semblable et qui remplissent la même fonction constitue un tissu. Quatre tissus primaires s enchevêtrent pour former la «trame»

Plus en détail

Cours formation théorique

Cours formation théorique Programme du cours de premier cycle Cours formation théorique Anatomie, physiologie, biologie, pathologie Bases de la biologie 1. Qu est-ce que la vie 2. Organisation d un être humain 3. Plans du corps

Plus en détail

METABOLISME RENAL 1.1 GLOMERULE 1.2 TUBULE

METABOLISME RENAL 1.1 GLOMERULE 1.2 TUBULE METABOLISME RENAL Le rein est un organe complexe chargé de maintenir l homéostasie de l organisme en assurant l élimination de déchets produits par le métabolisme (urée, ammoniaque, acide urique ), le

Plus en détail

Régulation de l équilibre acido-basique

Régulation de l équilibre acido-basique Régulation de l équilibre acido-basique Introduction Les ions H + dans l organisme Concentration en ions H + remarquablement constante : - ph du plasma artériel = 7,40 +/- 0,03 - Le sang veineux plus riche

Plus en détail

Module : Cours de Anatomie-Physiologie-Pathologie.

Module : Cours de Anatomie-Physiologie-Pathologie. Module : Cours de Anatomie-Physiologie-Pathologie. Public cible Ce cours fait partie du tronc commun obligatoire à toutes les thérapies Aperçu de la formation (Définition) L anatomie est la connaissance

Plus en détail

Programme du cours. Terminologie Médicale. A) Préfixes. B) Morphologie. C) Physique-Physiologie. D) Moyens d investigation. E) Méthodes thérapeutiques

Programme du cours. Terminologie Médicale. A) Préfixes. B) Morphologie. C) Physique-Physiologie. D) Moyens d investigation. E) Méthodes thérapeutiques Anatomie, Physiologie, Pathologie Humaine Programme du cours Introduction Terminologie Médicale A) Préfixes B) Morphologie. C) Physique-Physiologie D) Moyens d investigation E) Méthodes thérapeutiques

Plus en détail

SOMMAIRE (ouvrage physiologie)

SOMMAIRE (ouvrage physiologie) SOMMAIRE (ouvrage physiologie) Partie 1 : Organisation cellulaire et tissulaire des êtres vivants Chapitre 1 : Ultrastructure des cellules humaines A définition et généralités sur la cellule B membrane

Plus en détail

PHYSIOLOGIE RENALE PHYSIOLOGIE RENALE

PHYSIOLOGIE RENALE PHYSIOLOGIE RENALE Jean Marie TRAWALE INSERM Unité U773 CRB3 Directeur de Recherche Docteur Richard MOREAU Hôpital BEAUJON CLICHY FRANCE 1 Le rein est composé d environ 1 000 000 d unités fonctionnant d une façon intégrée

Plus en détail

LES VAISSEAUX SANGUINS

LES VAISSEAUX SANGUINS LES VAISSEAUX SANGUINS PLAN DU COURS: LES VAISSEAUX SANGUINS (chap.20) STRUCTURE ET FONCTIONS DES VAISSEAUX SANGUINS introduction structure des parois vasculaires réseau artériel capillaires réseau veineux

Plus en détail

Professeur Patrick LEVY

Professeur Patrick LEVY Physiologie Chapitre 2 : Débit Sanguin Rénal et Filtration Glomérulaire Professeur Patrick LEVY MED@TICE PCEM1 - Année 2006/2007 Faculté de Médecine de Grenoble - Tous droits réservés. Anatomie fonctionnelle

Plus en détail

Sodium et Bicarbonate, Au Cœur de l équilibre

Sodium et Bicarbonate, Au Cœur de l équilibre Sodium et Bicarbonate, Au Cœur de l équilibre Chimie et Physiologie pour mieux comprendre 3 ème journée Nutrition NOVACARB 1 FE CRE JR/PG V3 L Equilibre de la Vie UNE PERPÉTUELLE OPPOSITION UN PRINCIPE

Plus en détail

UPMC / 2008-2009 LV340

UPMC / 2008-2009 LV340 UPMC / Licence des sciences et technologie mention «sciences de la vie», année universitaire 2008-2009 LV340 Physiologie Cardiovasculaire: Régulations de la pression artérielle Introduction : présentation

Plus en détail

Chapitre 6 : Circulation : Circulation dans le système à haute pression. Professeur Christophe RIBUOT

Chapitre 6 : Circulation : Circulation dans le système à haute pression. Professeur Christophe RIBUOT UEMPSfO - Physiologie Chapitre 6 : Circulation : Circulation dans le système à haute pression Professeur Christophe RIBUOT Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits

Plus en détail

Réabsorption et sécrétion tubulaires

Réabsorption et sécrétion tubulaires UE3-2 - Physiologie rénale Chapitre 6 : Réabsorption et sécrétion tubulaires Professeur Diane GODIN-RIBUOT Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. La

Plus en détail

Devoir de contrôle N 3

Devoir de contrôle N 3 Devoir de contrôle N 3 M : Hakim 4 ème sciences expérimentales 2009-2010 Première partie : restitution des connaissances (12 points) A // QCM (4 points) Pour chacune des questions suivantes il peut y avoir

Plus en détail

Le système endocrine : définitions-généralités

Le système endocrine : définitions-généralités Chapitre 01 : Introduction aux médicaments du système endocrine Page 1 sur 12 Le système endocrine : définitions-généralités Endocrinologie: Science de la régulation à distance des fonctions cellulaires

Plus en détail

Le Système Vasculaire

Le Système Vasculaire Le Système Vasculaire II/ Les différentes portions du système vasculaire 1. Les artères 2. Les capillaires 3. Les veines 4. Les lymphatiques : un système à part. LES ARTERES I. Anatomie des artères II.

Plus en détail

Partie D : Régulation de la pression artérielle systémique.

Partie D : Régulation de la pression artérielle systémique. Partie D : Régulation de la pression artérielle systémique. La principale variable cardiovasculaire régulée est la pression artérielle moyenne (PAM), dans la circulation systémique. Cette pression est

Plus en détail

PROGRAMME DE L ANNEE PREPARATOIRE AUX ETUDES DE MASSO KINESITHERAPIE (APEMK) 2011-2012

PROGRAMME DE L ANNEE PREPARATOIRE AUX ETUDES DE MASSO KINESITHERAPIE (APEMK) 2011-2012 PROGRAMME DE L ANNEE PREPARATOIRE AUX ETUDES DE MASSO KINESITHERAPIE (APEMK) 2011-2012 U.E. 1 : Atomes - Biomolécules - Génome - Bioénergétique - Métabolisme 10 ECTS BIOCHIMIE Acides aminés/peptides/protéines

Plus en détail

Solutés de perfusion. IFSI Saint-Antoine. Carole Beaumanoir-de Prémont Lauriane Goldwirt

Solutés de perfusion. IFSI Saint-Antoine. Carole Beaumanoir-de Prémont Lauriane Goldwirt Solutés de perfusion IFSI Saint-Antoine Carole Beaumanoir-de Prémont Lauriane Goldwirt Troubles hydro-électrolytiques Déséquilibres acido-basiques États de choc Véhicules pour apports de médicaments Nutrition

Plus en détail

Chapitre 2 : Les compartiments liquidiens de l organisme. Professeur Diane GODIN-RIBUOT

Chapitre 2 : Les compartiments liquidiens de l organisme. Professeur Diane GODIN-RIBUOT UE3-2 - Physiologie rénale Chapitre 2 : Les compartiments liquidiens de l organisme Professeur Diane GODIN-RIBUOT Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés.

Plus en détail

TD LA REGULATION HORMONALE

TD LA REGULATION HORMONALE TD LA REGULATION HORMONALE IDENTIFIER LES CARACTERISTIQUES DE LA REGULATION HORMONALE DE L EQUILIBRE HYDROMINERAL DU MILIEU INTERIEUR DOCUMENT 1 LES CONSEQUENCES DES VARIATIONS DE LA PRESSION OSMOTIQUE

Plus en détail

Progression CBSV (2h30/semaine : une classe de 15 élèves)

Progression CBSV (2h30/semaine : une classe de 15 élèves) Progression CBSV (2h30/semaine : une classe de 15 élèves) dates Connaissances Capacités 1.1 Les organismes vivants présentent une unité et une diversité 7/9 L observation des organismes vivants témoigne

Plus en détail

I/ Les oedèmes d'origine rénale = syndrome clinique de l'hyper hydratation extra cellulaire, avec bilan sodé positif (excès d'eau et de sel).

I/ Les oedèmes d'origine rénale = syndrome clinique de l'hyper hydratation extra cellulaire, avec bilan sodé positif (excès d'eau et de sel). LES OEDEMES I/ Les oedèmes d'origine rénale = syndrome clinique de l'hyper hydratation extra cellulaire, avec bilan sodé positif (excès d'eau et de sel). = infiltration séreuse d'eau et de sodium, dans

Plus en détail

Chapitre 8 : Circulation : Contrôle local du débit sanguin. Professeur Christophe RIBUOT

Chapitre 8 : Circulation : Contrôle local du débit sanguin. Professeur Christophe RIBUOT UEMPSfO - Physiologie Chapitre 8 : Circulation : Contrôle local du débit sanguin Professeur Christophe RIBUOT Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés.

Plus en détail

CHAP 1: CIBLES DES MEDICAMENTS

CHAP 1: CIBLES DES MEDICAMENTS CHAP 1: CIBLES DES MEDICAMENTS GÉNÉRALITÉS Le Code de la Santé Publique française définit le médicament comme «une substance ou composition présentée comme possédant des propriétés curatives ou préventives

Plus en détail

Tâche : Les problèmes du système excréteur urinaire

Tâche : Les problèmes du système excréteur urinaire Les problèmes du système excréteur urinaire http://www.bioweb.lu/anatomie/rein/rein.jpg Guide de l enseignant Document de travail RienST_guide de l'enseignant modifié.doc 1 Nous avons choisi façon de présenter

Plus en détail

Atomes. Molécules. Tissu : Cellules. Ensemble de cellules dotées d une structure et d une fonction communes. Tissus. Organes.

Atomes. Molécules. Tissu : Cellules. Ensemble de cellules dotées d une structure et d une fonction communes. Tissus. Organes. Atomes Molécules Tissu : Ensemble de cellules dotées d une structure et d une fonction communes. Cellules Tissus Organes Systèmes 1. Le tissu épithélial: Les épithéliums Membrane basale Formés de cellules

Plus en détail

Modèle à deux. B. Compartiments. 2) Masse maigre. 1) Masse grasse

Modèle à deux. B. Compartiments. 2) Masse maigre. 1) Masse grasse I_ Introduction Compartimentation du corps A. Modèles Le corps peut être décrit selon des compartiments ( ou des masses ) qui sont des éléments du corps ayant des valeurs physiologiques voisines, mais

Plus en détail

Le métabolisme phosphocalcique

Le métabolisme phosphocalcique Le métabolisme phosphocalcique 1 Métabolisme du calcium et du phosphore : 1.1. Calcium : Métabolisme : Répartition : 99% dans les dents et dans le squelette. 1% dans le reste de l organisme. Le métabolisme

Plus en détail

LABORATOIRE D ANALYSES DE BIOLOGIE MEDICALE. Glycémie.0.75 g/l N: 0.70 1.10 4.16 mmol/l

LABORATOIRE D ANALYSES DE BIOLOGIE MEDICALE. Glycémie.0.75 g/l N: 0.70 1.10 4.16 mmol/l La régulation de la glycémie Introduction : Qu est ce que la glycémie? Quelles sont les valeurs normales de la glycémie? Document 1: bilan sanguin d une personne non diabétique (à jeun) Docteur P Pharmacien

Plus en détail

SAÉ LES BOISSONS ÉNERGISANTES, et les effets sur les systèmes du corps humain

SAÉ LES BOISSONS ÉNERGISANTES, et les effets sur les systèmes du corps humain SAÉ LES BOISSONS ÉNERGISANTES, et les effets sur les systèmes du corps humain A) Les composants d une boisson énergisante populaire : Composition (par canette) : taurine (1000 mg), caféine (80 mg) sucre

Plus en détail

Avant- propos. La physiologie en BTS diététique : les exigences du programme

Avant- propos. La physiologie en BTS diététique : les exigences du programme Avant- propos Le présent ouvrage a pour but de faciliter l enseignement de la physiologie dans le cadre du BTS diététique. Pour ce faire, nous avons respecté scrupuleusement le cadre du programme d enseignement

Plus en détail

Equilibre acidobasique. Principes

Equilibre acidobasique. Principes Equilibre acidobasique Principes Objectif : maintenir le ph du milieu extracellulaire à 7,40 valeurs physiologiques : 7,36 à 7,42 variations maximales compatibles avec la vie : 6,90 à 7,70 Or : afflux

Plus en détail

LES VITAMINES DÉFINITIONS ET CLASSIFICATION DES VITAMINES DÉFINITIONS ET CLASSIFICATION DES VITAMINES ATTENTES DU VOLET «VITAMINES» (2.

LES VITAMINES DÉFINITIONS ET CLASSIFICATION DES VITAMINES DÉFINITIONS ET CLASSIFICATION DES VITAMINES ATTENTES DU VOLET «VITAMINES» (2. LES VITAMINES Unité 2 - volet 4 ATTENTES DU VOLET «VITAMINES» (2.4) Différencier les vitamines lipo-solubles et les vitamines hydro-solubres et expliquer comment leur solubrité affecte leur absorption,

Plus en détail

Etude d un réflexe à point de départ cutanée Objectifs spécifiques

Etude d un réflexe à point de départ cutanée Objectifs spécifiques Etude d un réflexe à point de départ cutanée Objectifs spécifiques Identification des éléments mis en jeu dans l acte réflexe Définir les potentiels de repos et d action Préciser l origine ionique de ces

Plus en détail

Chapitre I La réaction inflammatoire, une manifestation de l immunité innée. - I - Approche globale des réactions immunitaires

Chapitre I La réaction inflammatoire, une manifestation de l immunité innée. - I - Approche globale des réactions immunitaires Chapitre I La réaction inflammatoire, une manifestation de l immunité innée - I - Approche globale des réactions immunitaires Mécanismes de défense de l organisme en réponse à la pénétration de microorganismes

Plus en détail

Dans ce chapitre : Anatomie cardiovasculaire 110 Le cœur 110 La circulation systémique 115 Les globules rouges 116

Dans ce chapitre : Anatomie cardiovasculaire 110 Le cœur 110 La circulation systémique 115 Les globules rouges 116 Dans ce chapitre : Anatomie cardiovasculaire 110 Le cœur 110 La circulation systémique 115 Les globules rouges 116 Physiologie du système cardiovasculaire 117 Le transport du dioxyde de carbone 117 La

Plus en détail

Chapitre 3 : La régulation de la glycémie et les phénotypes diabétiques

Chapitre 3 : La régulation de la glycémie et les phénotypes diabétiques Chapitre 3 : La régulation de la glycémie et les phénotypes diabétiques Introduction Les neurones et les hématies sont des cellules ultra spécialisées qui ne consomment que du glucose. L approvisionnement

Plus en détail

Plan de la présentation LE LYMPHOEDÈME ET LA THÉRAPIE DÉCONGESTIVE COMBINÉE. Différentes causes provoquant un lymphoedème secondaire.

Plan de la présentation LE LYMPHOEDÈME ET LA THÉRAPIE DÉCONGESTIVE COMBINÉE. Différentes causes provoquant un lymphoedème secondaire. LE LYMPHOEDÈME ET LA THÉRAPIE DÉCONGESTIVE COMBINÉE MICHEL EID, MASSOTHÉRAPEUTE CLINIQUE DU LYMPHOEDÈME DU QUÉBEC ET PHYSIO EXTRA Plan de la présentation Définition de différents types de lymphoedème.

Plus en détail

INTRODUCTION A LA PHARMACOCINETIQUE PASSAGES TRANSMEMBRANAIRES

INTRODUCTION A LA PHARMACOCINETIQUE PASSAGES TRANSMEMBRANAIRES Chapitre 2 : INTRODUCTION A LA PHARMACOCINETIQUE PASSAGES TRANSMEMBRANAIRES Objectifs - Savoir définir et expliquer les différentes phases du devenir du médicament dans l organisme. - Savoir définir les

Plus en détail

Systèmes de communication de l organisme

Systèmes de communication de l organisme Système endocrinien I-Introduction Systèmes de communication de l organisme Système nerveux Influx nerveux (signaux électriques) Neurones Effets immédiats Brefs et localisés Système endocrinien Sécrétion

Plus en détail

EXAMEN FORMATIF PHYSIOLOGIE HUMAINE

EXAMEN FORMATIF PHYSIOLOGIE HUMAINE EXAMEN FORMATIF PHYSIOLOGIE HUMAINE Ceci est un outil pour réviser mais surtout pour voir quel est le TYPE DE QUESTIONS que je pourrais vous poser à l examen Dans le vrai examen, il y aura une plus grande

Plus en détail

Neurobiologie moléculaire

Neurobiologie moléculaire Neurobiologie moléculaire LE POTENTIEL DE REPOS Chaque cellule vivante d'un organisme développe et maintient une différence de potentiel électrique entre les deux versants, interne et externe, de sa membrane

Plus en détail

Régulation de la pression artérielle

Régulation de la pression artérielle Régulation de la pression artérielle H.LEFEBVRE Introduction Pression artérielle = élément réglé Autres variables (notamment débit et résistance) s adaptent constamment Pression artérielle = Résistance

Plus en détail

UE 2.2.S1 - COURS MAGISTRAL N 8 : LES VAISSEAUX SANGUINS.

UE 2.2.S1 - COURS MAGISTRAL N 8 : LES VAISSEAUX SANGUINS. UE 2.2.S1 - COURS MAGISTRAL N 8 : LES VAISSEAUX SANGUINS. 1) LA PAROI VASCULAIRE. Les capillaires qui sont les vaisseaux les plus petits présentent une paroi simple qui est appelée endothélium. La paroi

Plus en détail

L eau dans le corps. Fig. 6 L eau dans le corps. Cerveau 85 % Dents 10 % Cœur 77 % Poumons 80 % Foie 73 % Reins 80 % Peau 71 % Muscles 73 %

L eau dans le corps. Fig. 6 L eau dans le corps. Cerveau 85 % Dents 10 % Cœur 77 % Poumons 80 % Foie 73 % Reins 80 % Peau 71 % Muscles 73 % 24 L eau est le principal constituant du corps humain. La quantité moyenne d eau contenue dans un organisme adulte est de 65 %, ce qui correspond à environ 45 litres d eau pour une personne de 70 kilogrammes.

Plus en détail

Equilibre sodique et régulation du volume du liquide extracellulaire

Equilibre sodique et régulation du volume du liquide extracellulaire UE MPSfO - Équilibre hydrique, électrolytique et acido-basique du milieu intérieur Chapitre 2 : Equilibre sodique et régulation du volume du liquide extracellulaire Professeur Diane GODIN-RIBUOT Année

Plus en détail

La transmission de l influx nerveux

La transmission de l influx nerveux La transmission de l influx nerveux 1 1. Découverte de l activité éléctrique des neurones 2 Luigi Galvani (1737 / 1798) Montre qu un courant électrique appliqué à un nerf provoque la contraction des muscles

Plus en détail

LE SYSTÈME NERVEUX AUTONOME ET LES FONCTIONS VITALES. Dr. Walter S. Marcantoni

LE SYSTÈME NERVEUX AUTONOME ET LES FONCTIONS VITALES. Dr. Walter S. Marcantoni LE SYSTÈME NERVEUX AUTONOME ET LES FONCTIONS VITALES Dr. Walter S. Marcantoni OBJECTIFS Définir l homéostasie Expliquer comment l hypothalamus assure le contrôle homéostatique Décrire la fonction du système

Plus en détail

TRANSFERT DE PETITES MOLECULES AU TRAVERS DE

TRANSFERT DE PETITES MOLECULES AU TRAVERS DE TRANSFERT DE PETITES MOLECULES AU TRAVERS DE LA MEMBRANE. La cellule Eucaryote a besoin d'eau, de sels minéraux et de macromolécules pour vivre (production d'énergie et source de matières premiaires.).

Plus en détail

DEBIT SANGUIN RENAL ET FILTRATION GLOMERULAIRE

DEBIT SANGUIN RENAL ET FILTRATION GLOMERULAIRE Uro-Néphrologie : cours numéro 1 Professeur MERCADIER Jeudi 13 novembre à 8h30 Ronéotypeur : WOJCIESZKO Vincent DEBIT SANGUIN RENAL ET FILTRATION GLOMERULAIRE PLAN 1- Principales fonctions des reins...

Plus en détail

ELEARnIng : catalogue de modules sur étagères MODULE ENVIRONNEMENT:

ELEARnIng : catalogue de modules sur étagères MODULE ENVIRONNEMENT: ELEARnIng : catalogue de modules sur étagères LES MoDuLES DE ELEARnIng ChEZ CALLIMEDIA C EST : Une solution clé en main pour une formation efficace et rapide Un comité d experts chargé de la rédaction

Plus en détail

La composition chimique de la matière vivante Chapitre 2 Anatomie

La composition chimique de la matière vivante Chapitre 2 Anatomie La composition chimique de la matière vivante Chapitre 2 Anatomie La matière vivante est constituée d éléments simples appelés atomes qui entrent dans la composition de la substance minérale et organique.

Plus en détail

UE 2.1 BIOLOGIE FONDAMENTALE

UE 2.1 BIOLOGIE FONDAMENTALE IFSI de DIJON UE 2.1 BIOLOGIE FONDAMENTALE Questions d évaluation Isabelle PIEDADE - Anne-Marie GUILLEMIN Alexandra GENESTIER Cadres de Santé Formateurs En collaboration avec le Dr Vincent BOGGIO référent

Plus en détail

Santé. Les analyses sanguines et votre animal

Santé. Les analyses sanguines et votre animal Santé Les analyses sanguines et votre animal Les analyses de sang, c est important! Les analyses sanguines permettent fréquemment de détecter des maladies avant que votre chien ou votre chat ne montre

Plus en détail

Sciences de la nature

Sciences de la nature Sciences de la nature VISÉES PRIORITAIRES Se représenter, problématiser et modéliser des situations et résoudre des problèmes en construisant et en mobilisant des notions, des concepts, des démarches et

Plus en détail

ITEM 201 a. LES BRULURES Pr J.P. Chavoin

ITEM 201 a. LES BRULURES Pr J.P. Chavoin ITEM 201 a LES BRULURES Pr J.P. Chavoin 1 DEFINITIONS ET CAUSES La brûlure est une destruction du revêtement cutané, voire des tissus sous-jacents, consécutive à l action d agents : - thermiques, - électriques,

Plus en détail

Equilibre acido-basique Dr K CHATTI, 2010. Population cible Etudiants en 1ère année Médecine

Equilibre acido-basique Dr K CHATTI, 2010. Population cible Etudiants en 1ère année Médecine Equilibre acido-basique Dr K CHATTI, 2010 Population cible Etudiants en 1ère année Médecine Pré-requis Notions de ph, acides, bases, ampholytes Mesure du ph, Physiologie des échanges gazeux respiratoire,

Plus en détail

Bilan n 5 Le corps humain et santé : l exercice physique.

Bilan n 5 Le corps humain et santé : l exercice physique. Bilan n 5 Le corps humain et santé : l exercice physique. Objectifs de cette partie du programme : - (TP n 21) découvrir les modifications physiologiques du système cardiorespiratoire lors d un effort.

Plus en détail

U 1 Université Montpellier 1

U 1 Université Montpellier 1 U 1 Université Montpellier 1 Le contrôle systémique de l appareil cardiovasculaire Antonia Pérez-Martin Michel Dauzat Service d Exploration et Médecine Vasculaire Hôpital Carémeau - CHU de Nîmes Département

Plus en détail

LES DYSTHYROIDIES : DIA I GN G OS O T S I T C I A U L A L BOR O ATO T I O R I E

LES DYSTHYROIDIES : DIA I GN G OS O T S I T C I A U L A L BOR O ATO T I O R I E LES DYSTHYROIDIES : DIAGNOSTIC AU LABORATOIRE Dr Bécaye FALL Biologiste Hôpital Principal de Dakar RESAOLAB 2010 1- INTRODUCTION Thyroïde (du grec «thyreoeides» = «en forme de bouclier») partie avant cou.

Plus en détail

PLAN DE COURS. Anatomie et physiologie II 101 141 SF 2 2 2

PLAN DE COURS. Anatomie et physiologie II 101 141 SF 2 2 2 PLAN DE COURS Anatomie et physiologie II 101 141 SF 2 2 2 Technologie d analyses biomédicales Professeurs : Francine Bédard Gilles Bourbonnais Philippe Houle-Leroy Lucie Morin Département de biologie et

Plus en détail

FILTRATION GLOMERULAIRE DEBIT SANGUIN RENAL

FILTRATION GLOMERULAIRE DEBIT SANGUIN RENAL FILTRATION GLOMERULAIRE DEBIT SANGUIN RENAL Martin FLAMANT Service d explorations fonctionnelles - CHU Bichat, Paris FILTRATION GLOMERULAIRE... 1 DEBIT SANGUIN RENAL... 1 I. GENERALITES... 2 I.1. Anatomie

Plus en détail

TD La régulation de la glycémie

TD La régulation de la glycémie TD La régulation de la glycémie Comme nous l avons vu dans le chapitre 1, le milieu intérieur subit en permanence des modifications dues à l activité cellulaire ou aux apports extérieurs. Cependant, un

Plus en détail

Chapitre 10. REGULATION DE LA PRESSION ARTERIELLE Objectifs spécifiques :

Chapitre 10. REGULATION DE LA PRESSION ARTERIELLE Objectifs spécifiques : Chapitre 10 REGULATION DE LA PRESSION ARTERIELLE Objectifs spécifiques : Expliquer les réflexes régulateurs d une hypertension et d une hypotension Expliquer la régulation hormonale de la pression artérielle

Plus en détail

Régulation du ph sanguin Perturbations de l'équilibre A-B

Régulation du ph sanguin Perturbations de l'équilibre A-B Plan I. Structure du système respiratoire Système aérien et respiratoire Mécanisme de la ventilation Vascularisation pulmonaire Physiologie de la respiration II. Echanges gazeux Hématose - Rapport V/Q

Plus en détail

Activer la régénération tissulaire en agissant au cœur du derme

Activer la régénération tissulaire en agissant au cœur du derme Activer la régénération tissulaire en agissant au cœur du derme A c t i v e r l a r é g é n é r a t i o n t i s s u Mesotransduction technology La Mesothérapie, inventée en 1952 par le docteur Michel Pistor,

Plus en détail

Contrôle de l apprentissage

Contrôle de l apprentissage Niveau 2 07 / Le sang Information pour l enseignant 1/6 Sujet Cahier de travail dans son intégralité Devoir Les élèves résolvent le test. Matériel Solution Type de travail Travail individuel Durée 45 minutes

Plus en détail

Chapitre III Digestion et excrétion

Chapitre III Digestion et excrétion Chapitre III Digestion et excrétion 1 Plan du cours I. Introduction 1. définitions 2. évolution des systèmes digestifs II. L appareil digestif des mammifères 1. le trajet des aliments 2. digestion et absorption

Plus en détail

Glande : organe qui produit des hormones Peut être exocrine ou endocrine

Glande : organe qui produit des hormones Peut être exocrine ou endocrine SYSTEME ENDOCRINIEN Glande : organe qui produit des hormones Peut être exocrine ou endocrine Hormone : vient de «hormao» = excite, stimule Utilisé par STARLING 1905 Messager chimique Caractéristiques des

Plus en détail

La cellule. Partie de la cellule ADN. Membrane nucléaire. Noyau. Cytoplasme (cytosol+organites) Membrane cellulaire. Définition de la cellule :

La cellule. Partie de la cellule ADN. Membrane nucléaire. Noyau. Cytoplasme (cytosol+organites) Membrane cellulaire. Définition de la cellule : La cellule Définition de la cellule : Partie de la cellule Rôle ADN Membrane nucléaire Noyau Cytoplasme (cytosol+organites) Membrane cellulaire 54 Les différents niveaux d organisation du corps humain

Plus en détail

thème 1 : POLE ORGANISME HUMAIN ET SON AUTONOMIE Structure et ultra structure

thème 1 : POLE ORGANISME HUMAIN ET SON AUTONOMIE Structure et ultra structure thème 1 : POLE ORGANISME HUMAIN ET SON AUTONOMIE Structure et ultra structure Chapitre n : La cellule animale L étude des cellules est la cytologie. Définition : Une cellule est l unité fonctionnelle de

Plus en détail

CH1 LA PROCREATION PLAN I. PRODUCTION DES SPERMATOZOÏDES COMMUNICATION HORMONALE II. PRODUCTION DES OVULES

CH1 LA PROCREATION PLAN I. PRODUCTION DES SPERMATOZOÏDES COMMUNICATION HORMONALE II. PRODUCTION DES OVULES CH1 LA PROCREATION INTRODUCTION Les organes génitaux produisent des gamètes, ovules et spermatozoïdes qui se rencontrent lors de la fécondation, dans les trompes utérines. Chez la femme, le cycle menstruel

Plus en détail

Module 2 L état clinique d une personne

Module 2 L état clinique d une personne Hospices Civils de Beaune Module 2 L état clinique d une personne Institut de formation d aides-soignants Promotion 2015-2016 Date : 30/10/15 Durée : 3h30 Anatomie-Physiologie Le système nerveux Les organes

Plus en détail

Physiologie de l axe hypothalamohypophysaire. Téléchargement: 1) http://demo.claroline.net 2) Rubrique : Sciences 3) Titre: PHYSIO13.

Physiologie de l axe hypothalamohypophysaire. Téléchargement: 1) http://demo.claroline.net 2) Rubrique : Sciences 3) Titre: PHYSIO13. Physiologie de l axe hypothalamohypophysaire Téléchargement: 1) http://demo.claroline.net 2) Rubrique : Sciences 3) Titre: PHYSIO13 I. Hypothalamus Plan 1. Données morphologiques 2. Les hormones hypothalamiques

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2012 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

4 modules de 2 jours chacun. Foyer Communal LATRESNE. Nouveau cycle d Anatomie Physiologie Pathologies

4 modules de 2 jours chacun. Foyer Communal LATRESNE. Nouveau cycle d Anatomie Physiologie Pathologies Foyer Communal LATRESNE Nouveau cycle d Anatomie Physiologie Pathologies Etude de tous les appareils (Anatomie, Physiologie et principales Pathologies) Anatomie Palpatoire Animation Dominique CHEVALIER

Plus en détail

PROGRAMME P.A.C.E.S. 2014 / 2015. (1 ère A n n é e Commune des Études de Santé)

PROGRAMME P.A.C.E.S. 2014 / 2015. (1 ère A n n é e Commune des Études de Santé) PROGRAMME P.A.C.E.S. (1 ère A n n é e Commune des Études de Santé) 2014 / 2015 *Ce programme est communiqué à titre indicatif. Référence légale du programme : Arrêté du 28 octobre 2009 (J.O. du 17.11.2009)

Plus en détail

- info EXPLORATION DU STATUT MARTIAL ÉVALUATION DU COMPARTIMENT CIRCULANT : Fer sérique

- info EXPLORATION DU STATUT MARTIAL ÉVALUATION DU COMPARTIMENT CIRCULANT : Fer sérique EXPLORATION DU STATUT MARTIAL - info NUMERO 5 2013 ÉVALUATION DU COMPARTIMENT CIRCULANT : Fer sérique Son dosage isolé est SANS INTÉRÊT, il ne se justifie que couplé à celui de la transferrine qui permet

Plus en détail

Thérapie anti-âge. Revitalisation cellulaire

Thérapie anti-âge. Revitalisation cellulaire Thérapie anti-âge Revitalisation cellulaire La qualité du fonctionnement de notre organisme diminue avec l âge, en particulier les systèmes physiologiques importants tels que : Le système immunitaire,

Plus en détail

L APPAREIL CIRCULATOIRE

L APPAREIL CIRCULATOIRE L APPAREIL CIRCULATOIRE L appareil circulatoire se compose de 3 grandes parties : - Le cœur - Les vaisseaux - Le sang I / Le Cœur : a) Description : Le cœur est un muscle, myocarde, gros comme un poing

Plus en détail

Intégration à la profession de technologiste médical

Intégration à la profession de technologiste médical Intégration à la profession de technologiste médical CLA.05 Information : (514) 376-1620, poste 419 Programme de formation Type de sanction Attestation d études collégiales permettant de cumuler 53,33

Plus en détail

CHAPITRE 1 : L ACTIVITE GENITALE DE L HOMME ET SON CONTROLE

CHAPITRE 1 : L ACTIVITE GENITALE DE L HOMME ET SON CONTROLE CHAPITRE 1 : L ACTIVITE GENITALE DE L HOMME ET SON CONTROLE I] La production des spermatozoïdes Rappel : Les premiers signes du fonctionnement de l appareil génital masculin sont les premières émissions

Plus en détail

OXYDO-REDUCTION. Un oxydant est une espèce capable de fixer des électrons. Un réducteur est une espèce capable de céder des électrons.

OXYDO-REDUCTION. Un oxydant est une espèce capable de fixer des électrons. Un réducteur est une espèce capable de céder des électrons. OXYDO-REDUCTION I) Définitions 1) Oxydant et Réducteur Un oxydant est une espèce capable de fixer des électrons. Un réducteur est une espèce capable de céder des électrons. 2) Couple rédox On parle de

Plus en détail

PHYSIOLOGIE DE LA CIRCULATION I. La fonction Cardiaque 2. Sam BAYAT MCU-PH

PHYSIOLOGIE DE LA CIRCULATION I. La fonction Cardiaque 2. Sam BAYAT MCU-PH PHYSIOLOGIE DE LA CIRCULATION I. La fonction Cardiaque 2 Sam BAYAT MCU-PH Le débit cardiaque et son contrôle Le débit cardiaque = Fréquence cardiaque x Volume d'éjection systolique : Q & = Fc Ves La Fc

Plus en détail

UE2.1 Biologie Fondamentale

UE2.1 Biologie Fondamentale Institut de Formation en soins infirmiers Université de Bordeaux UE2.1 Biologie Fondamentale Juillet 2013 Durée de l épreuve : 45 minutes Recommandations Le sujet comporte 8 pages (page de garde comprise)

Plus en détail

Portail de la biologie de la reproduction

Portail de la biologie de la reproduction Portail de la biologie de la reproduction www.bio-courses.jimdo.com Auteurs : Yasmina ANTEUR Licence : Module : Biologie du développement Les mécanismes de différenciation cellulaire I. Introduction -

Plus en détail

Enfants: La dose recommendée de phosphates pour des nourrissons et des jeunes enfants, est comprise entre 1,0 1,5 mmol/kg/jour.

Enfants: La dose recommendée de phosphates pour des nourrissons et des jeunes enfants, est comprise entre 1,0 1,5 mmol/kg/jour. 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT Glycophos, concentré pour solution pour perfusion. 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE 1 ml de Glycophos contient : Glycérophosphate de sodium 5.H 2O 306,1 mg (ce qui

Plus en détail

Système et contrôle ENDOCRINIEN

Système et contrôle ENDOCRINIEN Système et contrôle ENDOCRINIEN Notes de cours D.J.A. GAMET (Université de Technologie de Compiègne) (UMR 7338 CNRS) Introduction (1/3) Homéostasie Régulation Contrôle maintien valeur de consigne feedback

Plus en détail

les protéines et le fonctionnement des cellules

les protéines et le fonctionnement des cellules les protéines et le fonctionnement des cellules marcel.dellanoce@free.fr 1 / 9 marcel.dellanoce@free.fr les protéines et le fonctionnement des cellules 1 assurer la structure et l'organisation des tissus

Plus en détail

Informations et conseils

Informations et conseils MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Informations et conseils www.nephronaute.org Carte Néphronaute Mieux vivre avec une insuffisance rénale Nephronaute Card Coping better with renal failure

Plus en détail

Physiologie rénale Marianne Zeller

Physiologie rénale Marianne Zeller UE 2.2 Cycles de la vie et grandes fonctions Physiologie rénale Marianne Zeller Physiologie rénale 1. Anatomie fonctionnelle 2. Physiologie rénale Filtration glomérulaire Processus tubulaires Urine et

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF CAP ESTHETIQUE / BAC PRO/BTS ESTHETIQUE COSMETIQUE PARFUMERIE

TABLEAU COMPARATIF CAP ESTHETIQUE / BAC PRO/BTS ESTHETIQUE COSMETIQUE PARFUMERIE TABLEAU COMPARATIF CAP ESTHETIQUE / BAC PRO/BTS ESTHETIQUE COSMETIQUE PARFUMERIE CAP BAC PRO BTS S1 - Biologie S1 - Biologie humaine appliquée C) BIOLOGIE 1. ORGANISATION GENERALE DU CORPS HUMAIN 1. Les

Plus en détail

Le rein dans l équilibre acido-basique de l organisme

Le rein dans l équilibre acido-basique de l organisme Le rein dans l équilibre acido-basique de l organisme L eau pure contient 10-7 moles/l de H+. ph = - log [H+] = 7 Un acide est une substance qui libère des H+. Si on ajoute un acide dans l eau, [H+] augmente

Plus en détail

Travaux pratiques : Variations de la pression artérielle en fonction de la position. Nicolas Rambier M1 S7 SPAPAS. N.Tordi

Travaux pratiques : Variations de la pression artérielle en fonction de la position. Nicolas Rambier M1 S7 SPAPAS. N.Tordi Nicolas Rambier M1 S7 SPAPAS Travaux pratiques : Variations de la pression artérielle en fonction de la position N.Tordi année 2011/2012 UFR STAPS Besançon Introduction : Au cours de se TP nous avons cherché

Plus en détail

La filtration glomérulaire et sa régulation

La filtration glomérulaire et sa régulation UE3-2 - Physiologie rénale Chapitre 4 : La filtration glomérulaire et sa régulation Professeur Diane GODIN-RIBUOT Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés.

Plus en détail

Energie Wei et Système. Nerveux Autonome

Energie Wei et Système. Nerveux Autonome Energie Wei et Système Nerveux Autonome DEFINITION DE L ENERGIE DEFENSIVE Classiquement : système immunitaire, spécifique et non spécifique En réalité, toutes les structures qui contribuent à la survie

Plus en détail