Dossier de presse 18 avril Le marché de gros du gaz naturel, facteur de compétitivité pour l industrie

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Dossier de presse 18 avril 2013. Le marché de gros du gaz naturel, facteur de compétitivité pour l industrie"

Transcription

1 18 avril 2013 Le marché de gros du gaz naturel, facteur de compétitivité pour l industrie 1

2 Le marché de gros du gaz naturel, facteur de compétitivité pour l industrie PARTIE I Un marché de gros du gaz naturel dynamique 1/ Le marché de gros : comment ça marche? 2/ Qui sont les acteurs du marché? 3/ Un marché de gros attractif en France PARTIE II La «customisation» de l approvisionnement par les industriels 1/ Qui sont les consommateurs industriels? 2/ Comment accèdent-ils au gaz naturel? 3/ La mise en œuvre des schémas d approvisionnement «active» et «solo» PARTIE III Accéder au marché de gros : source d opportunité pour les industriels 1/ L attractivité du marché de gros 2/ Questions à Guy Fasanino, Directeur commercial de GRTgaz Annexes 2

3 PARTIE I Un marché de gros du gaz naturel dynamique 1/ Le marché de gros : comment ça marche? Les prestations de transport de GRTgaz sont commercialisées sous forme de capacités d accès à l une des deux «zones d équilibrage» (Nord et Sud) qui composent le réseau de GRTgaz. Dans le périmètre de chaque zone, les expéditeurs peuvent demander le transport de leur gaz de tout point d entrée (injection) vers tout point de sortie (consommation) de la zone dans la limite des capacités souscrites (réservées) à ces différents points. La seule obligation faite aux expéditeurs est d équilibrer quotidiennement leurs entrées et sorties de gaz. Ils peuvent échanger du gaz sans besoin de préciser ni sa source ni sa destination. Ils peuvent échanger des capacités souscrites entre eux. En France, la place du marché est organisée autour des Points d Échange de Gaz (PEG) et la bourse de l énergie est opérée par Powernext SA. L essentiel du commerce de gros du gaz s effectue sur le mode du gré à gré (OTC, over the counter), au travers de transactions directes ou via des intermédiaires (sociétés de courtage et plates-formes de trading). Les points d échanges virtuels du gaz (PEG), permettent de formaliser ces échanges bilatéraux ou de réceptionner les achats réalisés sur la bourse Powernext Gas. La bourse du gaz propose des produits spot et futures, respectivement Powernext Gas Spot et Powernext Gas Futures, sur les PEG Nord et Sud. Les transactions y sont organisées de façon totalement anonyme et garantie. 3

4 2/ Qui sont les acteurs du marché de gros? Depuis l ouverture des marchés le nombre d acteurs au PEG n a cessé d augmenter : Les clients expéditeurs sont les clients qui ont un contrat d acheminement avec GRTgaz. On retrouve dans cette catégorie : - des producteurs, autrement dit des compagnies pétrolières et gazières couvrant l ensemble de la chaîne de production du pétrole et du gaz naturel ; - des fournisseurs, autrement dit des sociétés qui concluent des contrats de fourniture de gaz avec un consommateur final et assurent l acheminement du gaz jusqu aux sites de consommation ; - des traders, des banques ou des énergéticiens, qui achètent et revendent le gaz sur la bourse Powernext Gas ; - des industriels, qui ont choisi de s impliquer dans l acheminement en gaz naturel de leur site, selon différents schémas d approvisionnement (cf. Partie II). 4

5 3/ Un marché de gros attractif en France Depuis l ouverture des marchés, les échanges aux PEG, n ont cessé d augmenter. Le dynamisme du marché de gros est important pour la compétitivité de l énergie gaz. Avec l ouverture du marché du gaz, GRTgaz a fait évoluer son réseau et simplifié ses prestations de service pour faciliter l accès au marché de gros et favoriser la rencontre entre l offre et la demande en gaz. Évolution du réseau Une étape importante a été franchie en 2009, avec la simplification des zones tarifaires. Pour la Commission de régulation de l énergie (CRE), «les PEG sont des outils indispensables aux fournisseurs actifs sur le marché du gaz en France pour optimiser et sécuriser leurs approvisionnements. L existence à terme d une place de marché unique et donc d un prix du gaz unique sur l ensemble du territoire est indispensable à l achèvement d un marché de gros efficace, au bénéfice des consommateurs de gaz 1». La création d une zone unique de marché est envisagée à l horizon 2018, selon les orientations fixées par la CRE dans sa délibération de juillet Ce projet implique de lever les congestions qui limitent à 230 GWh/j les échanges entre les zones Nord et Sud reliées par une seule interconnexion. La fusion favoriserait l intégration des marchés du corridor Sud de l Europe de l Ouest et créerait une place de marché plus importante et plus liquide avec un seul prix de gros du gaz en France. 1 Source : CRE, Rapport sur le fonctionnement des marchés de gros de l électricité, du CO 2 et du gaz naturel (novembre 2012) 5

6 Simplification et transparence : un SI au service du marché Le portail sécurisé assure aux clients expéditeurs et consommateurs industriels, un système d information, fiable, évolutif, ouvert et rapide. Une nouvelle version, entièrement revue a été mise en ligne en Il permet d accéder à différents services 24 heures/24, 7 jours/7 : achat et réservation des capacités, suivi des demandes, des livraisons, prévision de consommation, etc. Ce dispositif informatique est complété par Smart GRTgaz, lancé en 2011 et entièrement rénové en Ce site public propose plus de 100 données en temps réel. Tous les points de connexion sont couverts : frontières, terminaux méthaniers, stockages, interfaces entre les zones d équilibrage de GRTgaz, points de consommations. SmartGRTgaz a été choisi par les Agences Reuters et Bloomberg pour informer leurs abonnés. Des analyses des consommations sur le réseau de GRTgaz sont également disponibles sur le site web grtgaz.com à un rythme mensuel, trimestriel et annuel. La satisfaction client Les efforts pour adapter l offre commerciale de GRTgaz et répondre aux demandes des clients sont appréciés. Selon l enquête 2012 de GRTgaz, les niveaux de satisfaction des clients sont les suivants : 89 % pour la détermination des quantités consommées ; 91 % pour la gestion des travaux ; 93 % pour le raccordement au poste de livraison et les conditions de livraison du gaz ; 94 % pour l entretien du poste de livraison et la communication de l entreprise auprès de ses clients ; 100 % pour les réunions organisées à leur intention. La disponibilité du portail client a atteint 99,8 % en

7 PARTIE II La «customisation» de l approvisionnement par les industriels GRTgaz livre le gaz naturel que lui confient ses clients, à destination des points de consommation directement raccordés au réseau de transport : les réseaux de distribution publique pour l alimentation des ménages, des collectivités et des entreprises, les grands consommateurs industriels et les centrales qui utilisent le gaz naturel pour la production d électricité. Les 828 clients industriels raccordés au réseau de transport recouvrent des secteurs d activités variés, le plus représenté étant celui de l industrie agroalimentaire, avec 165 clients. Vient ensuite la métallurgie, l industrie automobile, l industrie du verre et des matériaux non métalliques et la chimie et le pétrole. Répartition des consommateurs Le gaz est utilisé dans l industrie pour produire de la vapeur (ex : papeterie), alimenter des fours (ex : métallurgie, verrerie), des séchoirs (ex : industrie agroalimentaire, sécheur en grains), pour produire de l électricité (centrale à cycle combiné, cogénération), de la chaleur, ou comme matière première de l industrie chimique (ex : azotier)... Enfin, parmi les industriels, 13 sites de production d électricité à cycle combiné sont aujourd hui raccordés au réseau de transport. 7

8 2/ Comment accèdent-ils au gaz naturel? Dans le schéma d approvisionnement traditionnel ci-dessous (offre «intégrale»), la relation contractuelle s organise autour de trois acteurs distincts. GRTgaz livre aux clients industriels raccordés à son réseau le gaz qu ils achètent auprès de fournisseurs qui ont eux-mêmes conclu un contrat d acheminement avec GRTgaz. Dans ce cas, les clients industriels ne sont liés à GRTgaz que par un contrat qui définit les conditions de raccordement au réseau de transport et les conditions de livraison du gaz. Les relations contractuelles En décidant d accéder au marché de gros, certains industriels font évoluer ce schéma traditionnel. L industriel ne se contente plus de recevoir du gaz à la porte de son usine, il prend la décision de devenir un acteur gazier et d intervenir directement sur le marché de gros en achetant à un ou plusieurs fournisseurs les quantités de gaz naturel dont il a besoin. Ce nouveau schéma correspond aux offres «active» et «solo» du contrat d acheminement (cf. plaquette : Accédez au marché du gaz naturel). Offre «active» Dans le cadre du schéma d approvisionnement «active», l industriel devient acteur sur les places de marché mais délègue la livraison en gaz naturel de son site et la gestion de l équilibrage (l écart entre les prévisions de consommation réelle) à un «expéditeur d équilibre». De plus en plus de consommateurs industriels choisissent ce schéma d approvisionnement, qui en 2011 représentait 20 % des sites. 8

9 Offre «solo» Dans le cadre du schéma d approvisionnement «solo», l industriel devient acteur sur les places de marché et prend lui-même en charge la livraison du gaz jusqu à son site et son équilibrage. Il a accès à une offre diversifiée de fourniture. Jusqu à présent, ce schéma a été majoritairement choisi par des consommateurs pour lesquels la maîtrise et l optimisation des achats de gaz sont stratégiques, et qui ont une bonne maîtrise de leur prévision de consommation. GRTgaz accompagne les industriels dans leur choix d approvisionnement en leur proposant un suivi commercial personnalisé et une formation adaptée. Le dynamisme du marché de gros s explique finalement par une adaptation constante de l offre de GRTgaz à la demande de ses clients. Aujourd'hui, 25 clients industriels ont décidé de s impliquer davantage dans leur approvisionnement en devenant client expéditeur de GRTgaz. La concertation gaz GRTgaz cherche constamment à enrichir son offre pour permettre aux consommateurs de trouver la meilleure solution pour leur approvisionnement. GRTgaz anime un dispositif permanent de concertation avec les acteurs du marché (CRE, transporteurs, expéditeurs, clients). Son programme de travail est fixé par un comité d orientation. Parmi les thèmes abordés : la gestion de la flexibilité intra-journalière, le système d équilibrage, le système d information de GRTgaz, les modalités de raccordement et de livraison des gestionnaires de réseaux de distribution Un travail de fond a été réalisé dans le cadre d un groupe de travail de la Concertation gaz (encadré), notamment avec l UNIDEN (Union des industries utilisatrices d énergie) pour simplifier l'accès au marché de gros des industriels. 9

10 3/ La mise en œuvre des schémas d approvisionnement «active» et «solo» Pour devenir expéditeur sur le réseau de GRTgaz, il est nécessaire d'obtenir une autorisation de fourniture auprès du Ministère de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie et d'avoir signé un contrat d acheminement avec GRTgaz. Avant de prendre la décision de devenir client-expéditeur de GRTgaz, les industriels intéressés doivent également réunir quelques facteurs clés de succès : > une gestion centralisée des achats d énergie clairement missionnée et correctement gréée ; > au démarrage, une ou plusieurs personnes qui s investissent dans la mise en place du schéma ; > une bonne connaissance des règles d accès au réseau, et plus particulièrement au PEG (ou l appel à des consultants avec un bon niveau de connaissance) ; > une juste appréciation des contraintes et des risques opérationnels, très souvent surévalués ; > une bonne capacité à prévoir la consommation des sites ; > une bonne coordination entre la fonction achat et les sites de consommation. GRTgaz accompagne ses clients tout au long de cette démarche en leur proposant notamment une formation adaptée à leurs besoins trois mois avant le démarrage de leur schéma d approvisionnement. Dans les faits, on s aperçoit que si les gros consommateurs d énergie ont été les premiers à s intéresser à ce type d offre, depuis deux ans, les clients industriels qui optent pour un schéma «active» ont une consommation annuelle inférieure à 300 GWh. 10

11 PARTIE III Accéder au marché de gros : facteur de compétitivité pour les industriels 1/ L attractivité du marché de gros L ouverture des marchés : une réalité Aujourd hui 83 % des sites industriels connectés au réseau de transport (ce qui représente 99 % de la consommation) ont choisi des offres de marché pour leur approvisionnement en gaz auprès d un ou plusieurs fournisseurs. Cet attrait du marché du gros s explique par la compétitivité des prix à court terme (marché spot). L évolution comparée du prix du gaz au PEG Nord et du BAFA, prix à l importation en Allemagne, représentatif des contrats long terme d approvisionnement en Europe, montre que le prix sur le marché de gros est quasiment systématiquement inférieur à celui des contrats long terme, cet écart pouvant aller jusqu à 6 à 7 /MWh. Ainsi, sur la période comprise entre janvier 2009 et juillet 2012, les prix affichés sur le marché de gros (PEG nord) ont été, en moyenne, inférieurs de 5 /MWh aux contrats de longs termes tel que reflétés par le prix moyen d importation Allemand. 11

12 2/ Questions à Guy Fasanino, Directeur commercial de GRTgaz Ces derniers mois de plus en plus d industriels souhaitent devenir leur propre expéditeur en accédant directement au marché de gros. Comment expliquez-vous cette tendance? C est le constat que nous faisons et qui nous confirme la pertinence de ce que nous avons fait ces 2 dernières années pour faciliter l accès au marché de gros. En particulier, le travail de promotion des offres et l accompagnement individualisé de nos clients industriels pour qui bien souvent, l accès au PEG, représentait un projet de changement important. Aujourd hui, les industriels qui ont choisi nos offres «active» et «solo» apprécient les espaces de liberté et d optimisation qui leur sont ouverts. Concrètement, un industriel bénéficie ainsi à tout moment, et pour les durées qu il souhaite, de la présence en concurrence de plusieurs dizaines de fournisseurs pour alimenter ses usines. En faisant le choix de diversifier son approvisionnement, il peut bénéficier simultanément de la meilleure offre de plusieurs fournisseurs. Lorsque l industriel agrège lui-même ses différents achats sur le marché de gros, il réussit à optimiser sa fourniture globale pour qu elle lui soit moins coûteuse que s il avait confié la fourniture de son site à un seul fournisseur. On peut prendre l analogie du restaurateur qui achète ses légumes au marché de gros à Rungis qui choisit de ne pas acheter ses carottes et ses pommes de terre à un seul vendeur, mais de sélectionner à tout moment les grossistes en fonction de la qualité et des prix qu ils pratiquent. Les prix observés sur la principale place de marché Française (PEG Nord) sont durablement inférieurs aux prix des contrats long terme qui sont les contrats avec lesquelles les grands fournisseurs historiques s approvisionnent majoritairement. Plusieurs consommateurs industriels nous ont parlé d une économie de plus de 2 euros par MWh, ce qui peut représenter une économie annuelle de plus d un million euros, et contribuer de façon significative à la compétitivité du site concerné. Y a-t-il d autres avantages? En fonction de l évolution du prix du gaz, certains industriels choisissent de moduler leur production et ajustent leur consommation. Par exemple, en attendant une baisse du prix du gaz sur le marché, ils ralentissent leur production et déstockent leurs produits pour servir leurs clients. Ils augmentent la production en consommant du gaz moins cher ensuite et remplissent leur stock de nouveau. Ils ont ainsi des leviers entre les mains qu ils n ont pas avec un contrat de fourniture mono fournisseur livré site (formule INTÉGRALE). Faut-il être un spécialiste du marché du gaz? Je pense qu il faut surtout être un bon acheteur professionnel. Pour être un acteur efficace sur le marché, il faut observer, comprendre les mécanismes d évolutions des prix. Ceci dit lorsqu un industriel, au cours d un appel d offres, discute avec des fournisseurs qui livreront son site, il faut aussi qu il ait une bonne connaissance de ce qu il achète pour pouvoir négocier efficacement. Je dirais qu acheter «multifournisseur et multi pas de temps» sur le marché de gros est de même nature, en franchissant certainement un pas de plus dans la maîtrise du fonctionnement du marché du gaz. En tout état de cause, les équipes commerciales de GRTgaz sont à l écoute et au service des clients qui se posent des questions, et qui souhaitent être accompagnés. Pour les industriels, le gaz naturel représente de multiples avantages Grâce au gaz naturel, les industriels disposent d une énergie compétitive, peu émettrice de CO 2 et qui assure également la continuité d approvisionnement. Par la présence d un marché vaste et organisé et par les caractéristiques même du réseau de transport, souterrain et donc très robuste. Chaque année, les interruptions de livraison concernent 5 à 10 postes clients sur près de pour une durée d interruption de quelques heures seulement. Le programme des travaux de maintenance a été revu pour mieux prendre en compte les besoins des industriels. GRTgaz propose à ses clients industriels plusieurs solutions adaptées à des besoins particuliers comme des contrats ajustables sur 12 mois pour les nouveaux sites qui ne connaissent pas précisément ce que sera leur consommation ou la souscription de capacité quotidienne pour des besoins supplémentaires ponctuels ou pour des essais de procédés. 12

13 Annexes Chronologie du marché de gros 2007 : début du système d équilibrage basé sur les achats/ventes de marchés 2008 : possibilité d accès au marché de gros pour les clients industriels directement raccordés au réseau de GRTgaz (septembre) : lancement du dispositif commun Concertation Gaz 2008 (novembre) : lancement du marché Powernext Gas Spot et Powernext Gas Futures (janvier) : fusion des 3 zones d équilibrage GRTgaz au Nord de la France (Nord-H, Est et Ouest) : signature électronique des contrats 2010 : mécanisme de couplages des marchés nord et sud 2011 (avril) : service de flexibilité intrajournalière : lancement de Smart GRTgaz (rénové en 2013) 2012 (janvier) : contrat d acheminement modulaire 2012 : lancement du portail 13

14 6, rue Raoul Nordling Bois-Colombes Cedex Tél. :

Accéder au marché du gaz naturel

Accéder au marché du gaz naturel Accéder au marché du gaz naturel Guide opérationnel à destination des consommateurs Depuis l ouverture à la concurrence du marché du gaz naturel, les règles d accès au réseau de transport ont sans cesse

Plus en détail

Paris, le 10 février 2014

Paris, le 10 février 2014 Paris, le 10 février 2014 Consultation publique de la Commission de régulation de l énergie sur la création d une place de marché commune aux zones GRTgaz Sud et TIGF au 1 er avril 2015 Les tarifs d utilisation

Plus en détail

APPLICATION DU CODE RESEAU EQUILIBRAGE AU 1 ER OCTOBRE 2015 : PROPOSITION DE GRTGAZ RELATIVE AUX INTERVENTIONS DU TRANSPORTEUR

APPLICATION DU CODE RESEAU EQUILIBRAGE AU 1 ER OCTOBRE 2015 : PROPOSITION DE GRTGAZ RELATIVE AUX INTERVENTIONS DU TRANSPORTEUR APPLICATION DU CODE RESEAU EQUILIBRAGE AU 1 ER OCTOBRE 2015 : PROPOSITION DE GRTGAZ RELATIVE AUX INTERVENTIONS DU TRANSPORTEUR 1 1. Objet En cohérence avec la décision de la CRE du 5 février 2013 relative

Plus en détail

Bilan du marché organisé du gaz. 8 mars 2012

Bilan du marché organisé du gaz. 8 mars 2012 Bilan du marché organisé du gaz 8 mars 2012 Bilan du marché organisé du gaz Modèle de marché Références de prix Membres Liquidité Panorama européen Service Système Equilibrage Couplage Afgaz 8 mars 2012

Plus en détail

Délibération. 1. Contexte

Délibération. 1. Contexte Délibération Délibération de la Commission de régulation de l énergie du 9 octobre 2013 portant proposition relative aux charges de service public liées à l achat de biométhane et à la contribution unitaire

Plus en détail

Délibération. La date d application de l évolution tarifaire étant fixée au 1 er avril, le tarif unitaire moyen augmente de 3,9 %.

Délibération. La date d application de l évolution tarifaire étant fixée au 1 er avril, le tarif unitaire moyen augmente de 3,9 %. Délibération Délibération de la Commission de régulation de l énergie du 3 décembre 2009 portant proposition de modification des tarifs d utilisation des réseaux de transport de gaz naturel Participaient

Plus en détail

LE MARCHE FRANCAIS ET EUROPEEN DE L ELECTRICITE. Conférence Centrale Energie, 19 Janvier 2011

LE MARCHE FRANCAIS ET EUROPEEN DE L ELECTRICITE. Conférence Centrale Energie, 19 Janvier 2011 LE MARCHE FRANCAIS ET EUROPEEN DE L ELECTRICITE Conférence Centrale Energie, 19 Janvier 2011 SOMMAIRE 01. Les enjeux du marché de électricité 02. L ouverture du marché de l électricité en Europe 03. Le

Plus en détail

L offre de UBI (Use-it-and-Buy-It)

L offre de UBI (Use-it-and-Buy-It) En savoir plus sur L offre de UBI (Use-it-and-Buy-It) L offre de capacité UBI (Use-it-and-Buy-It) permet aux expéditeurs d acquérir de la capacité quotidienne supplémentaire en day-ahead ou au cours de

Plus en détail

Optimisation de l équilibre offre-demande, rôle des interconnexions et impact de l arrêt du nucléaire allemand pour EDF

Optimisation de l équilibre offre-demande, rôle des interconnexions et impact de l arrêt du nucléaire allemand pour EDF Optimisation de l équilibre offre-demande, rôle des interconnexions et impact de l arrêt du nucléaire allemand pour EDF 07 juin 2011 Philippe TORRION Directeur Optimisation Amont/Aval et Trading Sommaire

Plus en détail

Smart GRTgaz - Toutes les données sur l'activité du transport du gaz naturel -

Smart GRTgaz - Toutes les données sur l'activité du transport du gaz naturel - Version du 30 Août 2011 DC - DVS Smart GRTgaz - Toutes les données sur l'activité du transport du gaz naturel - 1. PRINCIPES GENERAUX... 2 1.1. La consultation du site web... 3 1.2. L abonnement aux données

Plus en détail

COMPTE RENDU. Atelier-débat avec les futurs clients éligibles. 25 septembre 2002

COMPTE RENDU. Atelier-débat avec les futurs clients éligibles. 25 septembre 2002 Paris, le 17 octobre 2002 COMPTE RENDU Atelier-débat avec les futurs clients éligibles 25 septembre 2002 *** I La fourniture d électricité... 2 Les clients éligibles peuvent-ils acheter leur électricité

Plus en détail

CONVENTION DE DELEGATION DE SERVICE PUBLIC CHAUFFAGE URBAIN DE BELLEVUE NANTES-SAINT HERBLAIN AVENANT N 8

CONVENTION DE DELEGATION DE SERVICE PUBLIC CHAUFFAGE URBAIN DE BELLEVUE NANTES-SAINT HERBLAIN AVENANT N 8 CONVENTION DE DELEGATION DE SERVICE PUBLIC CHAUFFAGE URBAIN DE BELLEVUE NANTES-SAINT HERBLAIN AVENANT N 8 ENTRE LES SOUSSIGNES La Métropole, Dénommée «Nantes Métropole»Dont le siège est situé 2 Cour du

Plus en détail

CHAPiTRE 2 LE SYSTÈME ÉLECTRIQUE FRANCAIS,

CHAPiTRE 2 LE SYSTÈME ÉLECTRIQUE FRANCAIS, CHAPiTRE 2 LE SYSTÈME ÉLECTRIQUE FRANCAIS, ( Le système ÉLECTRIQUE français Le nouveau groupe de production qui serait implanté à Flamanville s inscrit dans l ensemble du système électrique français dont

Plus en détail

Service de fourniture de gaz naturel Service de gaz de compression

Service de fourniture de gaz naturel Service de gaz de compression Les services de fourniture et de gaz de compression de gaz naturel et de gaz de compression EN BREF Service de fourniture de gaz naturel Le service de fourniture de gaz naturel correspond à la fourniture

Plus en détail

Contribution des industries chimiques

Contribution des industries chimiques Contribution des industries chimiques au débat national sur la transition énergétique Les entreprises de l industrie chimique sont des acteurs clés de la transition énergétique à double titre. D une part,

Plus en détail

Une bourse de l électricité au service de l ouverture du marché français

Une bourse de l électricité au service de l ouverture du marché français Une bourse de l électricité au service de l ouverture du marché français Paris, 26 juillet 2001 Moins de deux ans après la transposition de la directive européenne de 1996 en France par la loi du 10 février

Plus en détail

Bilan électrique français ÉDITION 2014

Bilan électrique français ÉDITION 2014 Bilan électrique français ÉDITION 2014 Dossier de presse Sommaire 1. La baisse de la consommation 6 2. Le développement des ENR 8 3. Le recul de la production thermique fossile 9 4. La baisse des émissions

Plus en détail

Participaient à la séance : Olivier CHALLAN BELVAL, Hélène GASSIN, Jean-Pierre SOTURA et Michel THIOLLIERE, commissaires.

Participaient à la séance : Olivier CHALLAN BELVAL, Hélène GASSIN, Jean-Pierre SOTURA et Michel THIOLLIERE, commissaires. Délibération Délibération de la Commission de régulation de l énergie du 13 juin 2013 portant proposition d approbation du lancement du déploiement généralisé du système de comptage évolué de GrDF Participaient

Plus en détail

Quels sont les premiers retours d expériences sur l accès aux réseaux depuis juillet 2004?

Quels sont les premiers retours d expériences sur l accès aux réseaux depuis juillet 2004? 6 ème Assises de l énergie - atelier 6 Quels sont les premiers retours d expériences sur l accès aux réseaux depuis juillet 2004? L expérience du distributeur dans le nouveau contexte OLIVIER COURSIMAULT

Plus en détail

MECANISME DE CAPACITE Guide pratique

MECANISME DE CAPACITE Guide pratique MECANISME DE CAPACITE Guide pratique SOMMAIRE 1 Principes... 4 2 Les acteurs du mécanisme... 5 2.1 Les acteurs obligés... 5 2.2 Les exploitants de capacité... 5 2.3 Le Responsable de périmètre de certification...

Plus en détail

LES CONTRATS D ENTRETIEN ET D EXPLOITATION DE CHAUFFAGE J-M R. D-BTP

LES CONTRATS D ENTRETIEN ET D EXPLOITATION DE CHAUFFAGE J-M R. D-BTP LES CONTRATS D ENTRETIEN ET D EXPLOITATION DE CHAUFFAGE J-M R. D-BTP 2006 1 Généralités Terminologie Les solutions pour le client Les marchés La prestation L évaluation des postes Les entreprises Durée

Plus en détail

Indicateurs des marchés de gros de l électricité septembre 2011

Indicateurs des marchés de gros de l électricité septembre 2011 Indicateurs des marchés de gros de l électricité septembre 2011 Cahier des indicateurs électricité Evolution des prix de l électricité Développement du négoce en France Indicateurs relatifs aux fondamentaux

Plus en détail

Contrat d application 2014-2020 pour l amélioration de la compétitivité logistique IMPORT-EXPORT

Contrat d application 2014-2020 pour l amélioration de la compétitivité logistique IMPORT-EXPORT Contrat d application 2014-2020 pour l amélioration de la compétitivité logistique IMPORT-EXPORT CONTEXTE GÉNÉRAL L amélioration de la compétitivité logistique des flux import-export, en termes de développement

Plus en détail

Programme de la carte Visa Commerciale

Programme de la carte Visa Commerciale Programme de la carte Visa Commerciale LA CARTE VISA COMMERCIALE EST IDÉALE POUR LES ENTREPRISES AYANT : des ventes annuelles de plus de 10 millions de dollars plus de 50 employés des employés qui ont

Plus en détail

Décret n XXX du XX relatif aux effacements de consommation d électricité

Décret n XXX du XX relatif aux effacements de consommation d électricité Décret n XXX du XX relatif aux effacements de consommation d électricité Le premier ministre, Sur le rapport du ministre de l écologie, du développement durable et de l énergie, Vu le code de l énergie,

Plus en détail

> La régulation du marché de l électricité

> La régulation du marché de l électricité 46 Commission de régulation de l'énergie Rapport d'activité Juin 2006 > La régulation du marché de l électricité I Les acteurs et les marchés de l électricité 1 > Les acteurs européens du marché français

Plus en détail

eni, mécène exceptionnel du musée du Louvre

eni, mécène exceptionnel du musée du Louvre eni, mécène exceptionnel du musée du Louvre Le soutien à la culture dans les pays où elle opère et le lien avec les traditions et les communautés locales sont un trait distinctif d eni : l importance du

Plus en détail

I / Un marché planétaire de la devise

I / Un marché planétaire de la devise I / Un marché planétaire de la devise Le marché des changes est le plus important des marchés. Pour beaucoup, il apparaît également comme le plus parfait des marchés, sur lequel l information circule vite

Plus en détail

Indicateurs des marchés de gros de l électricité Mars 2011

Indicateurs des marchés de gros de l électricité Mars 2011 Indicateurs des marchés de gros de l électricité Mars 2011 Cahier des indicateurs électricité Evolution des prix de l électricité Développement du négoce en France Indicateurs relatifs aux fondamentaux

Plus en détail

Bulletin Officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes

Bulletin Officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes Bulletin Officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes N 8 bis du 23 octobre 2008 C2008-68 / Lettre du ministre de l économie, de l industrie et de l emploi du 27 août

Plus en détail

OPAH VINCENNES CENTRE-ANCIEN. L ouverture du marché de l énergie

OPAH VINCENNES CENTRE-ANCIEN. L ouverture du marché de l énergie OPAH VINCENNES CENTRE-ANCIEN Contexte L ouverture du marché de l énergie 14 Depuis le 1er juillet 2007, les marchés de l électricité et du gaz naturel se sont ouverts à la concurrence. Il est désormais

Plus en détail

GDF SUEZ. Branche Energie Europe et International. Jean-Pierre Hansen

GDF SUEZ. Branche Energie Europe et International. Jean-Pierre Hansen GDF SUEZ Branche Energie Europe et International Jean-Pierre Hansen Chiffres clés opérationnels * Un leader mondial pour le gaz et l'électricité Leader de l'électricité au Benelux Positions importantes

Plus en détail

Fonctionnement des Marchés électriques, Distribution, Energies renouvelables E N E R G I E 2 0 0 8

Fonctionnement des Marchés électriques, Distribution, Energies renouvelables E N E R G I E 2 0 0 8 Sart-Tilman B28 Université de Liège Cours ELEC0018-1 Fonctionnement des Marchés électriques, Distribution, Energies renouvelables Ce cours sur le fonctionnement des marchés énergétiques est ouvert aux

Plus en détail

L injection de biométhane dans le réseau de gaz naturel

L injection de biométhane dans le réseau de gaz naturel L injection de biométhane dans le réseau de gaz naturel Claire BRECQ GrDF - Délégation Stratégie- Régulation 10 ème Conférence sur le biogaz et le biométhane Montréal, le 24 mai 2012 Présentation de GrDF

Plus en détail

L ouverture des marchés àterme basés sur les matières premières agricoles en Europe

L ouverture des marchés àterme basés sur les matières premières agricoles en Europe L ouverture des marchés àterme basés sur les matières premières agricoles en Europe Les réformes successives de la PAC depuis 1992 ont induit une plus forte variabilitédes prix Baisse des prix institutionnels,

Plus en détail

La perspective de «windfall profits» (profits indus) pour les électriciens allemands

La perspective de «windfall profits» (profits indus) pour les électriciens allemands UNIDEN UNION DES INDUSTRIES UTILISATRICES D'ENERGIE 19.04.04 DIRECTIVE «QUOTAS D EMISSION» : COMMENT EVITER DE DESASTREUSES CONSEQUENCES? La mise en œuvre de la Directive «Quotas d émission», via son impact

Plus en détail

Comment aborder l Investment Challenge dans les meilleures conditions?

Comment aborder l Investment Challenge dans les meilleures conditions? en collaboration avec Comment aborder l Investment Challenge dans les meilleures conditions? Vous participez au concours organisé par l association Transaction l Investment Challenge, et vous avez bien

Plus en détail

Chambre de Commerce et d Industrie du Jura

Chambre de Commerce et d Industrie du Jura Réunion d information du jeudi 12 Mars 2015 «Fin des tarifs réglementés de vente du gaz naturel et de l électricité : agir aujourd hui pour réduire les factures» Chambre de Commerce et d Industrie du Jura

Plus en détail

Les Fiches thématiques Jur@tic. Services et Logiciels à distance Cloud Computing, ASP, SaaS

Les Fiches thématiques Jur@tic. Services et Logiciels à distance Cloud Computing, ASP, SaaS Les Fiches thématiques Jur@tic Services et Logiciels à distance Cloud Computing, ASP, SaaS Les Fiches thématiques Jur@TIC 1. Le principe du «Cloud» Qu on les appelle Application Service Provider (ASP),

Plus en détail

ERDF & Les entreprises Les professionnels

ERDF & Les entreprises Les professionnels CATALOGUE DES PRESTATIONS ERDF & Les entreprises Les professionnels PRODUCTEURS D ÉLECTRICITÉ CONSOMMATEURS & FOURNISSEURS D ÉLECTRICITÉ www.erdf.fr CATALOGUE DES PRESTATIONS ERDF & Les entreprises Les

Plus en détail

Position du secteur électrique français

Position du secteur électrique français 16 novembre 2010 ENERGIE 2020 Position du secteur électrique français L UFE, Union Française de l Electricité, est l association professionnelle du secteur de l électricité. Elle représente les employeurs

Plus en détail

Maximiser la performance de vos projets immobilier de bureaux

Maximiser la performance de vos projets immobilier de bureaux Make the most of your energy* Maximiser la performance de vos projets immobilier de bureaux * Tirez le meilleur de votre énergie www.schneider-electric.fr Schneider Electric France Direction Communication

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES MARCHE D'ACHEMINEMENT DE COMMUNICATIONS FIXES ET MOBILES NUMERO 05-2010 CDG 64 n 05-2010 CCTP Communications téléphoniques 2010 1 1. DEFINITION DES PRESTATIONS

Plus en détail

Chapitre 5 : Le marché de gros

Chapitre 5 : Le marché de gros Le marché de gros 65 Chapitre 5 : Le marché de gros Le marché de gros est le terrain de rencontre entre l offre et la demande. Les activités qui s y déroulent sont certainement les moins connues du public

Plus en détail

L équilibre offre-demande d électricité en France pour l été 2015

L équilibre offre-demande d électricité en France pour l été 2015 L équilibre offre-demande d électricité en France pour l été 2015 Synthèse Juin 2015 Sommaire Analyse globale 4 1. Prévision de consommation 5 2. Disponibilité du parc de production 7 3. Étude du risque

Plus en détail

Construisons le transport de demain

Construisons le transport de demain Plan décennal de développement du réseau de transport de GRTgaz 2013-2022 Construisons le transport de demain Carte du réseau de GRTgaz 2013 585 Dunkerque 570 (Taisnières H) Taisnières (Taisnières B) 230

Plus en détail

QU EST-CE QUE LE FOREX?

QU EST-CE QUE LE FOREX? Chapitre 1 QU EST-CE QUE LE FOREX? 1. INTRODUCTION Forex est la contraction de foreign exchange qui signifie «marché des changes». C est le plus grand marché du monde. Le volume journalier moyen des transactions

Plus en détail

CONTRAT DE PRISE D ORDRES

CONTRAT DE PRISE D ORDRES CPO_20110615_FR PREAMBULE - DEFINITIONS La SOCIETE GENERALE est mandatée par la société émettrice pour tenir le service de ses titres nominatifs et/ou assurer la gestion des options de souscription ou

Plus en détail

Projet de raccordement au réseau de transport de gaz naturel CONVENTION D ETUDES DE RACCORDEMENT. DISTRIBUTEUR : Commune :.. (dpt)

Projet de raccordement au réseau de transport de gaz naturel CONVENTION D ETUDES DE RACCORDEMENT. DISTRIBUTEUR : Commune :.. (dpt) Projet de raccordement au réseau de transport de gaz naturel CONVENTION D ETUDES DE RACCORDEMENT Référence : REG.DIS.SITE.CER.XX DISTRIBUTEUR : Document type : Convention d études de raccordement DISTRIBUTEUR

Plus en détail

ETUDE (F)141218-CDC-1385

ETUDE (F)141218-CDC-1385 Commission de Régulation de l Electricité et du Gaz Rue de l Industrie 26-38 1040 Bruxelles Tél.: +32 2 289 76 11 Fax: +32 2 289 76 09 COMMISSION DE REGULATION DE L ELECTRICITE ET DU GAZ ETUDE (F)141218-CDC-1385

Plus en détail

L Univers SWIFTNet. Transformons l essai. Multiplexons les relations

L Univers SWIFTNet. Transformons l essai. Multiplexons les relations L Univers SWIFTNet Transformons l essai Multiplexons les relations High performance. Delivered. High performance. Delivered.* Globalisation de la communication bancaire Vincent.Lebeault Partner Accenture

Plus en détail

ERDF prend le virage technologique des Smart Grids

ERDF prend le virage technologique des Smart Grids Smart Grids, nos clients au cœur du réseau de demain ERDF prend le virage technologique des Smart Grids Association Carbon AT, Nantes, le 16 avril 2013 Régis LE DREZEN Regis.le-drezen@erdf-grdf.fr Film

Plus en détail

Stockage de l énergie renouvelable et de production d hydrogène

Stockage de l énergie renouvelable et de production d hydrogène Stockage de l énergie renouvelable et de production d hydrogène HYBSEN - HYdrogène en Bretagne pour le Stockage d ENergie Renouvelable Le stockage de l énergie: 2 ème pilier de la troisième révolution

Plus en détail

- EXPOSE PREALABLE - Les parties se sont en conséquence rapprochées et, ont arrêté et convenu ce qui suit.

- EXPOSE PREALABLE - Les parties se sont en conséquence rapprochées et, ont arrêté et convenu ce qui suit. ENTRE LES SOUSSIGNES Raison sociale.. Dont le siège social est.... N SIRET : Représentée par... Agissant en qualité de... Tél :.Fax :... E-mail :.. Ci-après désignée «Le mandant» D UNE PART ET MÉDÈS INTERMÉDIAIRE

Plus en détail

ANALYSE. La transition énergétique allemande à la recherche de son modèle

ANALYSE. La transition énergétique allemande à la recherche de son modèle La transition énergétique allemande à la recherche de son modèle Florence Chapuis et Nicolas Goldberg Souvent présenté comme un modèle, le programme allemand de développement des énergies renouvelables

Plus en détail

S o l u t i o n a u t o m o b i l e

S o l u t i o n a u t o m o b i l e S o l u t i o n a u t o m o b i l e M. Brice RENOUARD 06 68 33 81 56 brice.renouard@myleasing.fr 1. Présentation de MyLeasing 1. Sa raison d être 2. Son fonctionnement 3. Ses forces 2. La Location Longue

Plus en détail

La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française

La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française Étude réalisée par le Centre de Recherche pour l'étude et l'observation des Conditions de Vie (CREDOC) pour

Plus en détail

VITODATA VITOCOM. bien plus que la chaleur. Télésurveillance et télégestion d installations de chauffage par Internet. Internet TeleControl

VITODATA VITOCOM. bien plus que la chaleur. Télésurveillance et télégestion d installations de chauffage par Internet. Internet TeleControl bien plus que la chaleur VITODATA VITOCOM Internet TeleControl Télésurveillance et télégestion d installations de chauffage par Internet Viessmann S.A. Z.I. - B.P. 59-57380 Faulquemont Tél. : 03 87 29

Plus en détail

Stockage souterrain de gaz. Les raisons de la désaffection observée aujourd hui en France. Microsoft. Primary Business Address

Stockage souterrain de gaz. Les raisons de la désaffection observée aujourd hui en France. Microsoft. Primary Business Address Primary Business Address Stockage souterrain de gaz Les raisons de la désaffection observée aujourd hui en France Microsoft Your Address Line 2 Your Address Line 3 Your Address Line 4 Phone: 555-555-5555

Plus en détail

Comment optimiser l utilisation des ressources Cloud et de virtualisation, aujourd hui et demain?

Comment optimiser l utilisation des ressources Cloud et de virtualisation, aujourd hui et demain? DOSSIER SOLUTION Solution CA Virtual Placement and Balancing Comment optimiser l utilisation des ressources Cloud et de virtualisation, aujourd hui et demain? agility made possible La solution automatisée

Plus en détail

Equilibre offre-demande du système électrique : vers la naissance d un marché de capacités

Equilibre offre-demande du système électrique : vers la naissance d un marché de capacités DECRYPTAGE Equilibre offre-demande du système électrique : vers la naissance d un marché de capacités conseil en stratégie opérationnelle DECRYPTAGE Introduction Lorsqu un particulier allume son téléviseur

Plus en détail

ALSTOM GRID AU CŒUR DES RESEAUX INTELLIGENTS

ALSTOM GRID AU CŒUR DES RESEAUX INTELLIGENTS LES SMART GRIDS DEVIENNENT REALITE SMART GRID ALSTOM GRID AU CŒUR DES RESEAUX INTELLIGENTS Date : 08/02/2011 Selon l IEA, entre 2010 et 2030 : - la croissance économique devrait engendrer une demande énergétique

Plus en détail

o 2 5 Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes Rapport d activité 2005

o 2 5 Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes Rapport d activité 2005 o o 2 5 Rapport d activité 2005 s o m m a i r e 2 5 oor apport d activité 2005 Introduction 1 Les dates clés 2005 4 Les chiffres clés 2005 6 La Directive Nationale d Orientation 2005 9 La régulation concurrentielle

Plus en détail

L Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ci-après «l Autorité»),

L Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ci-après «l Autorité»), Avis n 2014-0659 de l Autorité de régulation des communications électroniques et des postes en date du 10 juin 2014 relatif à une modification du catalogue des prestations internationales du service universel

Plus en détail

Réglementés d électricité

Réglementés d électricité Fin des Tarifs Réglementés d électricité Bienvenue dans un monde nouveau 7 RepÈres pour vous y retrouver sommaire 1 2 3 4 5 6 7 Quels sont les sites concernés par la fin des tarifs? 1 Q uels sont les sites

Plus en détail

Changer plus facilement d opérateur de télécommunications. Consultation publique

Changer plus facilement d opérateur de télécommunications. Consultation publique Changer plus facilement d opérateur de télécommunications Consultation publique Le développement d un marché concurrentiel des services de communications électroniques suppose que les consommateurs puissent

Plus en détail

Gestion des licences électroniques avec Adobe License Manager

Gestion des licences électroniques avec Adobe License Manager Article technique Gestion des licences électroniques avec Adobe License Manager Une méthode plus efficace pour gérer vos licences logicielles Adobe Cet article technique traite des enjeux de la gestion

Plus en détail

Conseils et astuces pour un déploiement réussi de la solution VMware Mirage

Conseils et astuces pour un déploiement réussi de la solution VMware Mirage Conseils et astuces pour un déploiement réussi de la solution VMware Mirage Entrez le nom de l animateur ici 2014 VMware Inc. Tous droits réservés. Sommaire 1 Qu est-ce que VMware Mirage? 2 Quelles sont

Plus en détail

Pour franchir l étape de la suppression des tarifs règlementés de vente > 36 kva à compter du 01/01/2016,

Pour franchir l étape de la suppression des tarifs règlementés de vente > 36 kva à compter du 01/01/2016, Pour franchir l étape de la suppression des tarifs règlementés de vente > 36 kva à compter du 01/01/2016, EDF Entreprises vous accompagne et vous propose ses solutions CCI de France 4 Février 2014 EDF

Plus en détail

Rapport annuel de l Institut Luxembourgeois de Régulation élaboré en vertu de l article 54 (3bis) de la loi modifiée du 1 er août 2007 relative à l

Rapport annuel de l Institut Luxembourgeois de Régulation élaboré en vertu de l article 54 (3bis) de la loi modifiée du 1 er août 2007 relative à l Rapport annuel de l Institut Luxembourgeois de Régulation élaboré en vertu de l article 54 (3bis) de la loi modifiée du 1 er août 2007 relative à l organisation du marché de l électricité et de l article

Plus en détail

SYNDICAT NATIONAL DES PATINOIRES

SYNDICAT NATIONAL DES PATINOIRES SYNDICAT NATIONAL DES PATINOIRES Le mardi 12 mai 2015 Toutes les clés pour bien acheter son électricité L EMPLOI 7éme employeur d Auvergne : 1700 salariés Un maillage du territoire : présence dans 34 communes

Plus en détail

Meilleures pratiques de l authentification:

Meilleures pratiques de l authentification: Meilleures pratiques de l authentification: mettre le contrôle à sa place LIVRE BLANC Avantages d un environnement d authentification totalement fiable : Permet au client de créer son propre token de données

Plus en détail

OFFICE NATIONAL DE L ÉNERGIE. DEMANDE DE PERMIS D EXPORTATION D ÉLECTRICITÉ Hydro-Québec

OFFICE NATIONAL DE L ÉNERGIE. DEMANDE DE PERMIS D EXPORTATION D ÉLECTRICITÉ Hydro-Québec OFFICE NATIONAL DE L ÉNERGIE DEMANDE DE PERMIS D EXPORTATION D ÉLECTRICITÉ Conformément à la Loi sur l Office national de l'énergie, S.R.C. 1985, c. N-7 et au Règlement de l Office national de l énergie

Plus en détail

Bioénergie. L énergie au naturel

Bioénergie. L énergie au naturel Bioénergie L énergie au naturel Les références d AREVA en bioénergie Plus de 2,5 GW dans le monde : la plus grande base installée de centrales biomasse AREVA développe des solutions de production d électricité

Plus en détail

Projet Nador West Med

Projet Nador West Med ROYAUME DU MAROC Projet Nador West Med NOTE DE PRESENTATION SOMMAIRE Mai 2014 Sommaire EXECUTIVE SUMMARY 3 PARTIE I - PRESENTATION GENERALE DU PROJET NWM 5 1. Positionnement stratégique du Projet 2. Composantes

Plus en détail

Prenez part au changement. Opérateur d électricité et de gaz

Prenez part au changement. Opérateur d électricité et de gaz Prenez part au changement Opérateur d électricité et de gaz Edito Après 60 ans de monopole, vous êtes désormais libre de choisir votre opérateur d énergie. Accrédité par le Ministère de l Economie, des

Plus en détail

Camfil Saint-Martin-Longueau, une démarche d efficacité énergétique pour la certification ISO 50 001

Camfil Saint-Martin-Longueau, une démarche d efficacité énergétique pour la certification ISO 50 001 FICHE OPÉRATION INDUSTRIE Camfil Saint-Martin-Longueau, une démarche d efficacité énergétique pour la certification ISO 50 001 CAS PRATIQUE Activité : produits et service dans le domaine de la filtration

Plus en détail

Le capital-risque est-il une option viable pour financer les projets innovants en matière d énergie? Le point de vue d un entrepreneur

Le capital-risque est-il une option viable pour financer les projets innovants en matière d énergie? Le point de vue d un entrepreneur Clubs Mines-Energie et Mines-Finance - Le capital-risque est-il une option viable pour financer les projets innovants en matière d énergie? Le point de vue d un entrepreneur Franck Rabut - NovaWatt Président

Plus en détail

Les rendez-vous Risk Advisory La lettre des professionnels du risque et de la finance

Les rendez-vous Risk Advisory La lettre des professionnels du risque et de la finance Risk Advisory Février 2014 Les rendez-vous Risk Advisory La lettre des professionnels du risque et de la finance Des points de vue sur vos sujets de préoccupation dans les domaines de la gestion des risques,

Plus en détail

Les services d efficacité énergétique et environnementale

Les services d efficacité énergétique et environnementale Les services d efficacité énergétique et environnementale Sommaire Notre organisation Page 4 Notre offre Page 6 Nos métiers Améliorer la performance énergétique et environnementale des bâtiments Page 8

Plus en détail

Le changement de fournisseur ne nécessite pas d intervention technique sur le réseau, ni de modification de votre installation de gaz.

Le changement de fournisseur ne nécessite pas d intervention technique sur le réseau, ni de modification de votre installation de gaz. FAQ - Professionnels Thématiques Votre projet Equipements Le marché de l'énergie La société Votre projet Le gaz peut-il être coupé si je change de fournisseur? Non! Le gestionnaire de réseau assure la

Plus en détail

Le biogaz en France et en Allemagne Une comparaison. Journées méthanisation, 4 novembre 2014, Chambéry

Le biogaz en France et en Allemagne Une comparaison. Journées méthanisation, 4 novembre 2014, Chambéry Le biogaz en France et en Allemagne Une comparaison Journées méthanisation, 4 novembre 2014, Chambéry L OFAEnR Origines & Objectifs Crée en 2006 par les gouvernements français & allemand Bureau au ministère

Plus en détail

OPCIMMO-P. L épargne immobilière indirecte réinventée. Diversification compte-titres et assurance vie

OPCIMMO-P. L épargne immobilière indirecte réinventée. Diversification compte-titres et assurance vie Diversification compte-titres et assurance vie OPCIMMO-P Munich - Atelier an der Medienbrüke Paris - Cap 14 (VEFA) L épargne immobilière indirecte réinventée Document dédié à la présentation de l action

Plus en détail

Smart Energy Day 2013 Les expériences réseaux d un distributeur suisse

Smart Energy Day 2013 Les expériences réseaux d un distributeur suisse Smart Energy Day 2013 Les expériences réseaux d un distributeur suisse BKW Energie SA Alain Schenk Chef Asset Management Réseaux Sion, 6 septembre 2013 Sommaire 1. Groupe et réseau BKW 2. Signification

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE ET CONSOMMATION Arrêté du 31 décembre 2013 relatif aux factures des services de communications

Plus en détail

Rapport sur l intérêt des producteurs maraîchers de la région de Montréal quant aux modèles associatifs de mise en marché en circuits courts

Rapport sur l intérêt des producteurs maraîchers de la région de Montréal quant aux modèles associatifs de mise en marché en circuits courts Rapport sur l intérêt des producteurs maraîchers de la région de Montréal quant aux modèles associatifs de mise en marché en circuits courts par Équiterre 30 novembre 2011 Objet de l étude Cette étude

Plus en détail

Tirez plus vite profit du cloud computing avec IBM

Tirez plus vite profit du cloud computing avec IBM Tirez plus vite profit du cloud computing avec IBM Trouvez des solutions de type cloud éprouvées qui répondent à vos priorités principales Points clés Découvrez les avantages de quatre déploiements en

Plus en détail

Une infrastructure IT innovante et flexible avec le Virtual Data Centre de BT

Une infrastructure IT innovante et flexible avec le Virtual Data Centre de BT Une infrastructure IT innovante et flexible avec le Virtual Data Centre de BT Vous aimeriez répondre plus rapidement aux nouveaux besoins du métier tout en réduisant les coûts, en accroissant votre fiabilité

Plus en détail

COMMENT OPTIMISER SA GESTION DE DEVISES?

COMMENT OPTIMISER SA GESTION DE DEVISES? Dossier spécial Après une reprise observée en 2012 et 2013 (de l ordre de 2 et 2,5 %), l Organisation Mondiale du Commerce prévoit une croissance du commerce international de l ordre de 4 à 4,5 % en 2014.

Plus en détail

POLITIQUE D EXECUTION DE TRADITION (*)

POLITIQUE D EXECUTION DE TRADITION (*) POLITIQUE D EXECUTION DE TRADITION (*) Cette politique d exécution s applique aux services d intermédiation financière, qui vous sont fournis par les Sociétés du Groupe de Tradition (collectivement connues

Plus en détail

Ce document synthétise les principaux aspects de DayTrader Live, le service le plus haut de gamme de DayByDay.

Ce document synthétise les principaux aspects de DayTrader Live, le service le plus haut de gamme de DayByDay. Bienvenue chez DayByDay, Ce document synthétise les principaux aspects de DayTrader Live, le service le plus haut de gamme de DayByDay. Il est en deux parties : - Les idées de trading : quels sont les

Plus en détail

HOPITECH 2011. Loi NOME, quels sont les nouveaux enjeux?

HOPITECH 2011. Loi NOME, quels sont les nouveaux enjeux? 1 HOPITECH 2011 Loi NOME, quels sont les nouveaux enjeux? 1. Présentation de la Loi NOME 2. La constitution du prix pour un consommateur: - Sensibilité aux prix de marché - Sensibilité à la variation du

Plus en détail

COMMISSION DES COMMUNAUTES EUROPÉENNES

COMMISSION DES COMMUNAUTES EUROPÉENNES FR Cas n IV/M.1021 - COMPAGNIE NATIONALE DE NAVIGATION / SOGELFA - CIM Le texte en langue française est le seul disponible et faisant foi. RÈGLEMENT (CEE) n 4064/89 SUR LES CONCENTRATIONS Article 6, paragraphe

Plus en détail

ERDF et la Transition Energétique. CESE Nice le 23 avril 2014

ERDF et la Transition Energétique. CESE Nice le 23 avril 2014 ERDF et la Transition Energétique CESE Nice le 23 avril 2014 1. ERDF et la distribution d électricité en France 2. La transition énergétique 3. ERDF dans la transition énergétique 4. En synthèse 1 ERDF

Plus en détail

Annonces internes SONATRACH RECHERCHE POUR SA DIRECTION COORDINATION GROUPE FILIALES & PARTICIPATIONS :

Annonces internes SONATRACH RECHERCHE POUR SA DIRECTION COORDINATION GROUPE FILIALES & PARTICIPATIONS : Bourse de l emploil Annonces internes SONATRACH RECHERCHE POUR SA DIRECTION COORDINATION GROUPE FILIALES & PARTICIPATIONS : BRANCHE SIPEX E.111 (Bamako-Mali) E.112 Un Directeur de Projet (Bamako-Mali)

Plus en détail

L empreinte carbone des banques françaises. Résultats commentés

L empreinte carbone des banques françaises. Résultats commentés L empreinte carbone des banques françaises Résultats commentés Le cabinet de conseil Utopies et l association Les Amis de la Terre publient le 22 novembre 2010 l empreinte carbone des groupes bancaires

Plus en détail

Retour à la croissance

Retour à la croissance Après une forte amélioration de ses résultats au T4 2010 et la finalisation de ses programmes d investissement et de réorganisation, Eurofins réaffirme ses objectifs à moyen terme 28 janvier 2011 A l occasion

Plus en détail

Métiers de la Production/ Logistique

Métiers de la Production/ Logistique Les fiches Métiers de l Observatoire du Travail Temporaire Emploi, compétences et trajectoires d intérimaires cadres Métiers de la Production/ Logistique R & D Production Ingénieur de recherche Responsable

Plus en détail

SOLUTIONS TECHNOLOGIQUES D AVENIR

SOLUTIONS TECHNOLOGIQUES D AVENIR CPTF et CSC CYCLES COMBINES A GAZ (CCG) COGÉNÉRATION DÉVELOPPEMENT DES RENOUVELABLES SOLUTIONS DE STOCKAGE CPTF ET CSC Le parc thermique est un outil essentiel pour ajuster l offre et la demande, indispensable

Plus en détail