METABOLISME DES IONS ET DE l EAU

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "METABOLISME DES IONS ET DE l EAU"

Transcription

1 METABOLISME DES IONS ET DE l EAU 1 GENERALITES Le corps humain est composé de 60 à 70% d eau. Cette eau se répartit dans deux compartiments, intra et extracellulaire. Ce dernier peut être lui même scindé en un milieu vasculaire et un milieu extracellulaire encore appelé interstitium (ou milieu interstitiel). Milieu vasculaire Milieu cellulaire Interstitium Milieu extravasculaire Ces trois milieux communiquent en permanence entre eux. 1.1 REPARTITION DES IONS Les ions et les éléments figurés sont répartis de façon très différente entre les trois compartiments. + Milieu vasculaire Le milieu vasculaire présente la particularité de contenir des ions, des protéines et des éléments figurés (globules rouges, globules blancs, plaquettes). = Eléments figurés Les érythrocytes restent, leur vie durant, dans le milieu vasculaire. Leur taille ne leur permet pas de franchir le filtre rénal. En cas d atteinte glomérulaire des hématies peuvent être retrouvées dans les urines, on parle alors d hématurie. L hémorragie correspond à une fuite des hématies vers l extérieur du corps ou dans une cavité organique (hémorragie interne). En cas d hémolyse (destruction des globules rouges, le sang peut contenir de l hémoglobine libre (hémoglobinémie), qui sera finalement filtrée et éliminée dans les urines (hémoglobinurie). Les globules blancs peuvent dans certaines conditions (processus inflammatoire, infection...) traverser les parois vasculaires et migrer vers l interstitium. 1

2 Les plaquettes sont des fragments de cellules plus importantes (les thrombocytes). Elles sont utilisées pour boucher les brèches vasculaires en cas d'hémorragie. = Les protéines Les protéines plasmatiques, ou circulantes, sont en majorité synthétisées par le foie. Leurs fonctions sont diverses comme le transport (transferrine, albumine, céruléoplasmine...), la lutte contre les agents pathogènes (immunoglobulines), la solubilisation de lipides (lipoprotéines), la fonction hormonale (érythropoïétine, insuline...)... La concentration plasmatique de ces protéines est comprise entre 68 et 75 g/l. La taille très variable de ces protéines fait qu un certain nombre d entre elles peuvent franchir le filtre rénal (albumine, bêta 2 microglobuline...). Les protéines présentent une charge électrique négative et un pouvoir osmotique appelé pouvoir oncotique. = Les ions On distingue les ions positifs, ou cations, et les ions négatifs ou anions. La composition ionique du plasma est assurée en permanence par le rein. Cations Anions Sodium Na 140 / 142 meq/l Chlore 100 meq/l Potassium K 3,5 / 4,5 meq/l Bicarbonates ou 25 à 27 meq/l réserve alcaline Calcium 2,5 mmol/l ou 5 meq/l Protéines 15 meq/l Magnésium Sulfates Oligo-éléments 5 meq/l Phosphates 15 meq/l Total 155 meq/l 155 meq/l Tous les ions sont filtrés au niveau du glomérule et réabsorbés ou excrétés au niveau des tubules rénaux. L osmolarité du plasma est égale à la somme des osmolarités anionique et cationique soit 310 mosm/l. On parlera de dilution plasmatique quand l osmolarité sera inférieure à 300 mosm/l, et de déshydratation quand l osmolarité sera supérieure à 310 mosm/l. = Autres constituants du plasma Le plasma contient également du glucose, de l urée, de la créatinine, de l acide lactique (même au repos), de l acide urique et des oligo-éléments comme le cuivre, le zinc, le sélénium... 2

3 + Interstitium L interstitium est un lieu de passage obligé pour l eau et les ions, entre le système vasculaire et le milieu cellulaire. Il s agit d un milieu pauvre en protéine et contenant les mêmes concentrations ioniques que le plasma. + Milieu intra cellulaire Le milieu intracellulaire est en équilibre osmotique avec le milieu extracellulaire. La principale différence entre les deux milieux porte essentiellement sur les concentrations en sodium 10 à 15 meq/l) et en potassium (80 à 100 meq/l). L équilibre osmotique est obtenu du fait de la grande quantité de protéines (enzymatiques pour la majorité d entre elles, présentes dans le cytoplasme). 1.2 OSMOLARITE L osmolarité s exprime en mosm/l. Cette unité exprime la pression que peut exercer une substance dissoute dans un liquide. La notion d osmolarité est issue d une expérience simple comprenant deux milieux aqueux séparés par une membrane semi-perméable (permettant les transferts d eau mais imperméable aux substances dissoutes).. A B Si la concentration entre les deux milieux est identique, le niveau des deux compartiments est stable. Si l on ajoute des substances en solution dans l un des deux compartiments, on observe alors une différence de niveau de part et d autre de la membrane semi-perméable ; Cette différence, qui peut s exprimer en terme de pression (hauteur d une colonne d eau) correspond à un passage d eau du milieu le moins concentré vers le milieu le plus concentré. A B A B d La paroi entre le milieu vasculaire et l interstitium d une part, et la membrane cellulaire d autre part peuvent être assimilées à des membranes semi-perméables. Si le milieu plasmatique est très concentré en sodium, l eau sortira des cellules et par l interstitium gagnera le système vasculaire. Autrement dit, une déshydratation extracellulaire sera immédiatement suivie d'une déshydratation intracellulaire. La réciproque est vraie et peut s appliquer pour les mécanismes de dilution. Les ions ne sont pas les seules molécules susceptibles de présenter un pouvoir osmotique. Les protéines et le glucose présentent un pouvoir osmotique également très important. 3

4 Lors des sudations importantes les masses d eau se déplacent vers le tissu cutané pour favoriser les échanges thermiques et vers les muscles en activité. Ces déplacements liquidiens provoquent une relative hypovolémie des territoires digestifs responsables d une ischémie locale. Celle-ci est à l origine de lésions digestives pariétales susceptibles de saigner pendant l exercice, et surtout après celui-ci. Il s agit du mécanisme connu sous le nom d ischémie/reperfusion. La sudation provoque une déshydratation extracellulaire, et par voie de conséquence une concentration des éléments et des métabolites sanguins (sodium, chlore, hématocrite, protéines...), bientôt généralisée à l ensemble de l organisme (déshydratation intra et extra cellulaire).. 2 METABOLISME DES IONS 2.1 METABOLISME DU SODIUM Le sodium est le cation le plus abondant présent dans les liquides corporels. Sa localisation est essentiellement extracellulaire (140 meq/l dans le plasma pour seulement 10 à 15 meq/l dans les cellules). Le sodium plasmatique est directement échangeable avec les autres compartiments de l organisme., par simple diffusion dans les espaces extracellulaires, par mécanisme actif dans les liquides de sécrétion et les cellules. Outre son rôle métabolique, le sodium présente un très fort pouvoir osmotique (tout déplacement de sodium d un compartiment à un autre est obligatoirement accompagné d un déplacement d eau). Le sodium ingéré franchit rapidement le pylore si sa concentration stomacale est hypotonique à la valeur plasmatique. Au niveau intestinal, il est rapidement absorbé par simple diffusion ou par diffusion facilitée avec le glucose (modèle de Crâne).Le sodium est éliminé dans la sueur, les matières fécales, les sécrétions muqueuses et séreuses et surtout dans les urines. La régulation du sodium est essentiellement rénale. Elle est le fait des échanges au niveau de l anse de Henlé et de l action de l aldostérone sur le tube contourné distal du rein. L aldostérone est sécrétée lors de la baisse de la pression artérielle rénale, des mécanismes de dilution du sodium, des déshydratations et des hyperkaliémies 2.2 METABOLISME DU POTASSIUM Le potassium est un cation essentiellement intracellulaire (100 meq/l) pour seulement 3, 5 meq/l dans le plasma. Ce déséquilibre, indispensable à la survie cellulaire est le fait de la pompe à sodium/potassium placée dans la membrane de toutes les cellules. Le maintien de la concentration plasmatique est essentiel sur le plan métabolique. Toute augmentation ou diminution brutale met la vie du sujet en danger par arrêt ou fibrillation cardiaque. Le potassium alimentaire est absorbé par simple diffusion au niveau de la partie proximale de l intestin grêle (jéjunum). Les sorties de potassium sont régulées au niveau intestinal (10%) et surtout rénal (90%). Il existe une excrétion journalière obligatoire de potassium dans les urines (10 meq/j). C est l aldostérone qui régule les sorties de potassium au niveau de l anse ascendante de Henlé en échangeant un potassium contre un sodium. 2.3 METABOLISME DU CHLORE Le chlore suit essentiellement les variations du sodium. Il est en général réabsorbé ou excrété avec ce dernier (tube proximal rénal, tube sudoripare, colon). Sauf dans de rares exceptions il n existe pas de dissociation sodium/chlore. Le cas de l acidose chronique constitue un cas exceptionnel de 4

5 dissociation (quand la réserve alcaline baisse dans la colonne des anions, le chlore augmente pour combler le trou anionique). 2.4 METABOLISME DE L EAU donc : L eau suit de manière passive les variations osmolaires entre les compartiments. On parlera De déshydratation extracellulaire quand ce seul compartiment sera touché (début d une sudation). De déshydratation globale (cellulaire et extracellulaire) quand les deux compartiments seront concernés (sudation abondante et prolongée). De dilution (plasma) ou d hyperhydratation (cellules) quand la tonicité (osmolarité) des milieux est significativement diminuée. On peut par exemple voire s installer une déshydratation globale par sudation, suivie d une hypohydratation intracellulaire si la réhydratation a été réalisée avec de l eau pure (non sodée). Le métabolisme de l eau est essentiellement sous la dépendance du rein et des hormones chargées de stabiliser l hydratation et le pool sodique organique. Toute modification de l état d hydratation de l organisme sera immédiatement pris en compte et stabilisé par une dilution ou une concentration des urines. 5

METABOLISME RENAL 1.1 GLOMERULE 1.2 TUBULE

METABOLISME RENAL 1.1 GLOMERULE 1.2 TUBULE METABOLISME RENAL Le rein est un organe complexe chargé de maintenir l homéostasie de l organisme en assurant l élimination de déchets produits par le métabolisme (urée, ammoniaque, acide urique ), le

Plus en détail

PHYSIOLOGIE RENALE PHYSIOLOGIE RENALE

PHYSIOLOGIE RENALE PHYSIOLOGIE RENALE Jean Marie TRAWALE INSERM Unité U773 CRB3 Directeur de Recherche Docteur Richard MOREAU Hôpital BEAUJON CLICHY FRANCE 1 Le rein est composé d environ 1 000 000 d unités fonctionnant d une façon intégrée

Plus en détail

Solutés de perfusion. IFSI Saint-Antoine. Carole Beaumanoir-de Prémont Lauriane Goldwirt

Solutés de perfusion. IFSI Saint-Antoine. Carole Beaumanoir-de Prémont Lauriane Goldwirt Solutés de perfusion IFSI Saint-Antoine Carole Beaumanoir-de Prémont Lauriane Goldwirt Troubles hydro-électrolytiques Déséquilibres acido-basiques États de choc Véhicules pour apports de médicaments Nutrition

Plus en détail

Régulation de l équilibre acido-basique

Régulation de l équilibre acido-basique Régulation de l équilibre acido-basique Introduction Les ions H + dans l organisme Concentration en ions H + remarquablement constante : - ph du plasma artériel = 7,40 +/- 0,03 - Le sang veineux plus riche

Plus en détail

Sodium et Bicarbonate, Au Cœur de l équilibre

Sodium et Bicarbonate, Au Cœur de l équilibre Sodium et Bicarbonate, Au Cœur de l équilibre Chimie et Physiologie pour mieux comprendre 3 ème journée Nutrition NOVACARB 1 FE CRE JR/PG V3 L Equilibre de la Vie UNE PERPÉTUELLE OPPOSITION UN PRINCIPE

Plus en détail

TD LA REGULATION HORMONALE

TD LA REGULATION HORMONALE TD LA REGULATION HORMONALE IDENTIFIER LES CARACTERISTIQUES DE LA REGULATION HORMONALE DE L EQUILIBRE HYDROMINERAL DU MILIEU INTERIEUR DOCUMENT 1 LES CONSEQUENCES DES VARIATIONS DE LA PRESSION OSMOTIQUE

Plus en détail

Réabsorption et sécrétion tubulaires

Réabsorption et sécrétion tubulaires UE3-2 - Physiologie rénale Chapitre 6 : Réabsorption et sécrétion tubulaires Professeur Diane GODIN-RIBUOT Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. La

Plus en détail

Dr BOGGIO L équilibre hydrique, électrolytique et acido-basique 2.1 S1 Biologie fondamentale IFSI Dijon - Promotion COLLIERE 2014-2015

Dr BOGGIO L équilibre hydrique, électrolytique et acido-basique 2.1 S1 Biologie fondamentale IFSI Dijon - Promotion COLLIERE 2014-2015 Dr BOGGIO L équilibre hydrique, électrolytique et acido-basique 2.1 S1 Biologie fondamentale IFSI Dijon - Promotion COLLIERE 2014-2015 13 Equilibre hydrique, électrolytique et acidobasique Fonction essentielle

Plus en détail

Chapitre 2 : Les compartiments liquidiens de l organisme. Professeur Diane GODIN-RIBUOT

Chapitre 2 : Les compartiments liquidiens de l organisme. Professeur Diane GODIN-RIBUOT UE3-2 - Physiologie rénale Chapitre 2 : Les compartiments liquidiens de l organisme Professeur Diane GODIN-RIBUOT Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés.

Plus en détail

COMPARTIMENTS LIQUIDIENS, HOMEOSTASIE ET REGULATION

COMPARTIMENTS LIQUIDIENS, HOMEOSTASIE ET REGULATION I- Introduction COMPARTIMENTS LIQUIDIENS, HOMEOSTASIE ET REGULATION 1) Définition physiologie Physiologie = étude de la nature. Science qui étudie le fonctionnement normal d un organisme vivant et des

Plus en détail

Equilibre acidobasique. Principes

Equilibre acidobasique. Principes Equilibre acidobasique Principes Objectif : maintenir le ph du milieu extracellulaire à 7,40 valeurs physiologiques : 7,36 à 7,42 variations maximales compatibles avec la vie : 6,90 à 7,70 Or : afflux

Plus en détail

Hydratation - eau. Alimentation du sportif: apports en eau

Hydratation - eau. Alimentation du sportif: apports en eau Alimentation du sportif: apports en eau 1 L eau représente 40 à 70% de la masse corporelle (selon son âge, son sexes et sa composition corporelle). Elle représente 65 à 75 % de sa masse musculaire et environ

Plus en détail

DEBIT SANGUIN RENAL ET FILTRATION GLOMERULAIRE

DEBIT SANGUIN RENAL ET FILTRATION GLOMERULAIRE Uro-Néphrologie : cours numéro 1 Professeur MERCADIER Jeudi 13 novembre à 8h30 Ronéotypeur : WOJCIESZKO Vincent DEBIT SANGUIN RENAL ET FILTRATION GLOMERULAIRE PLAN 1- Principales fonctions des reins...

Plus en détail

INTRODUCTION A LA PHARMACOCINETIQUE PASSAGES TRANSMEMBRANAIRES

INTRODUCTION A LA PHARMACOCINETIQUE PASSAGES TRANSMEMBRANAIRES Chapitre 2 : INTRODUCTION A LA PHARMACOCINETIQUE PASSAGES TRANSMEMBRANAIRES Objectifs - Savoir définir et expliquer les différentes phases du devenir du médicament dans l organisme. - Savoir définir les

Plus en détail

Tâche : Les problèmes du système excréteur urinaire

Tâche : Les problèmes du système excréteur urinaire Les problèmes du système excréteur urinaire http://www.bioweb.lu/anatomie/rein/rein.jpg Guide de l enseignant Document de travail RienST_guide de l'enseignant modifié.doc 1 Nous avons choisi façon de présenter

Plus en détail

La composition chimique de la matière vivante Chapitre 2 Anatomie

La composition chimique de la matière vivante Chapitre 2 Anatomie La composition chimique de la matière vivante Chapitre 2 Anatomie La matière vivante est constituée d éléments simples appelés atomes qui entrent dans la composition de la substance minérale et organique.

Plus en détail

Le rein dans l équilibre acido-basique de l organisme

Le rein dans l équilibre acido-basique de l organisme Le rein dans l équilibre acido-basique de l organisme L eau pure contient 10-7 moles/l de H+. ph = - log [H+] = 7 Un acide est une substance qui libère des H+. Si on ajoute un acide dans l eau, [H+] augmente

Plus en détail

La transmission de l influx nerveux

La transmission de l influx nerveux La transmission de l influx nerveux 1 1. Découverte de l activité éléctrique des neurones 2 Luigi Galvani (1737 / 1798) Montre qu un courant électrique appliqué à un nerf provoque la contraction des muscles

Plus en détail

Compartiments liquidiens

Compartiments liquidiens Compartiments liquidiens Homéostasie : capacité d un organisme à maintenir son milieu intérieur dans un état de stabilité nécessaire à sa survie malgré les variations du milieu externe. LEC, Liquide Extra

Plus en détail

10 Structure et catabolisme des Lipoprotéines

10 Structure et catabolisme des Lipoprotéines 10 Structure et catabolisme des Lipoprotéines Deux sources principales de lipides pour l organisme : Exogènes : via l intestin Endogènes : via le foie Les lipides circulent dans le sang en association

Plus en détail

EFFETS TAMPONS RÉGULATION DU ph

EFFETS TAMPONS RÉGULATION DU ph EFFETS TAMPONS RÉGULATION DU ph Pr Dominique Prié Université itéparis Descartes, Faculté ltéde Médecine PCEM1 Cours 2011 Email: dominique.prie@inserm.fr DÉFINITION DU ph ph= log 10 (H + ) Le ph d une solution

Plus en détail

CONCOURS D INTERNAT EN PHARMACIE

CONCOURS D INTERNAT EN PHARMACIE - 1 - Ministère de la santé, de la famille et des personnes handicapées Ministère de la jeunesse, de l éducation et de la recherche CONCOURS D INTERNAT EN PHARMACIE I Doses maximales de médicaments (adulte)

Plus en détail

Régulation du ph sanguin Perturbations de l'équilibre A-B

Régulation du ph sanguin Perturbations de l'équilibre A-B Plan I. Structure du système respiratoire Système aérien et respiratoire Mécanisme de la ventilation Vascularisation pulmonaire Physiologie de la respiration II. Echanges gazeux Hématose - Rapport V/Q

Plus en détail

Informations et conseils

Informations et conseils MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Informations et conseils www.nephronaute.org Carte Néphronaute Mieux vivre avec une insuffisance rénale Nephronaute Card Coping better with renal failure

Plus en détail

les biomolécules du compartiment sanguin

les biomolécules du compartiment sanguin IFSI, cours de S1 : Biologie fondamentale Les Molécules du vivant les biomolécules du compartiment sanguin A- les protéines Dominique Rainteau B- L eau P. Ferré C- les ions D- les lipides E- les glucides

Plus en détail

Contrôle de l apprentissage

Contrôle de l apprentissage Niveau 2 07 / Le sang Information pour l enseignant 1/6 Sujet Cahier de travail dans son intégralité Devoir Les élèves résolvent le test. Matériel Solution Type de travail Travail individuel Durée 45 minutes

Plus en détail

Dr BOGGIO Les nutriments et le métabolisme 2.1 S1 Biologie fondamentale IFSI Dijon - Promotion COLLIERE 2014-2015

Dr BOGGIO Les nutriments et le métabolisme 2.1 S1 Biologie fondamentale IFSI Dijon - Promotion COLLIERE 2014-2015 Dr BOGGIO Les nutriments et le métabolisme 2.1 S1 Biologie fondamentale IFSI Dijon - Promotion COLLIERE 2014-2015 11 Nutrition et métabolisme Fonction physiologique de l alimentation (l'alimentation a

Plus en détail

Chapitre III Digestion et excrétion

Chapitre III Digestion et excrétion Chapitre III Digestion et excrétion 1 Plan du cours I. Introduction 1. définitions 2. évolution des systèmes digestifs II. L appareil digestif des mammifères 1. le trajet des aliments 2. digestion et absorption

Plus en détail

Catherine Bonnafous L Équilibre acido-basique

Catherine Bonnafous L Équilibre acido-basique Catherine Bonnafous L Équilibre acidobasique (collection ABC) I Contrôle de l équilibre acidobasique Cette partie permet de montrer l interaction des différents organes et de comprendre la multiplicité

Plus en détail

Régulation de la natrémie et déséquilibres hydrosodés chez le chien et le chat en soins intensifs

Régulation de la natrémie et déséquilibres hydrosodés chez le chien et le chat en soins intensifs Régulation de la natrémie et déséquilibres hydrosodés chez le chien et le chat en soins intensifs I. GOY-THOLLOT 1, C. POUZOT 1, M. CHAMBON 1 et J.-M. BONNET 2 1 SIAMU, École Nationale Vétérinaire de Lyon,

Plus en détail

UE 2.1 BIOLOGIE FONDAMENTALE

UE 2.1 BIOLOGIE FONDAMENTALE IFSI de DIJON UE 2.1 BIOLOGIE FONDAMENTALE Questions d évaluation Isabelle PIEDADE - Anne-Marie GUILLEMIN Alexandra GENESTIER Cadres de Santé Formateurs En collaboration avec le Dr Vincent BOGGIO référent

Plus en détail

SAMEDI 3 MARS 2012 UE3-S2 : ORGANISATION DES APPAREILS ET SYSTEME, ASPECTS FONCTIONELS

SAMEDI 3 MARS 2012 UE3-S2 : ORGANISATION DES APPAREILS ET SYSTEME, ASPECTS FONCTIONELS SAMEDI 3 MARS 2012 UE3-S2 : ORGANISATION DES APPAREILS ET SYSTEME, ASPECTS FONCTIONELS 19 QCMs DURÉE DE L ÉPREUVE : 1 HEURE LES CALCULATRICES NE SONT PAS AUTORISÉES Le sujet comprend 8 pages, veuillez

Plus en détail

Professeur Patrick LEVY

Professeur Patrick LEVY Physiologie Chapitre 2 : Débit Sanguin Rénal et Filtration Glomérulaire Professeur Patrick LEVY MED@TICE PCEM1 - Année 2006/2007 Faculté de Médecine de Grenoble - Tous droits réservés. Anatomie fonctionnelle

Plus en détail

La digestion. Permettent transformation glucides _>mono saccharide. Permettent transformation Protéine -> En acide aminé

La digestion. Permettent transformation glucides _>mono saccharide. Permettent transformation Protéine -> En acide aminé La digestion Cours de Mme Forcellino, le 8 Septembre 2009 L objectif ultime de la digestion est de fournir de l énergie grâce à l ATP (molécule d'adénosine Tri-Phosphate) ATP : molécule organique qui stocke

Plus en détail

PHYSIOLOGIE RENALE. Jean Louis PALLOT. Service de réanimation Polyvalente CHI ANDRE GREGOIRE (MONTREUIL)

PHYSIOLOGIE RENALE. Jean Louis PALLOT. Service de réanimation Polyvalente CHI ANDRE GREGOIRE (MONTREUIL) PHYSIOLOGIE RENALE Jean Louis PALLOT Service de réanimation Polyvalente CHI ANDRE GREGOIRE (MONTREUIL) INTRODUCTION FONCTION DU REIN Le rein assure de nombreuses fonctions : - Maintien de l équilibre hydro-électrolytique,

Plus en détail

Journée MARHEA et AIRG - Samedi 14 mai 2011. Syndromes de Gitelman et de Bartter : Du sel au potassium

Journée MARHEA et AIRG - Samedi 14 mai 2011. Syndromes de Gitelman et de Bartter : Du sel au potassium Journée MARHEA et AIRG - Samedi 14 mai 2011 Syndromes de Gitelman et de Bartter : Du sel au potassium Dr Marion Vallet Service des Explorations Fonctionnelles Physiologiques CHU Toulouse Rangueil Du sodium

Plus en détail

Biologie fondamentale

Biologie fondamentale Biologie fondamentale Les Molécules du vivant Première partie : de l atome à la molécule. Philippe Karoyan Deuxième partie : les biomolécules du compartiment sanguin A- L eau. Joëlle Masliah B- les ions

Plus en détail

Neurobiologie moléculaire

Neurobiologie moléculaire Neurobiologie moléculaire LE POTENTIEL DE REPOS Chaque cellule vivante d'un organisme développe et maintient une différence de potentiel électrique entre les deux versants, interne et externe, de sa membrane

Plus en détail

Atomes. Molécules. Tissu : Cellules. Ensemble de cellules dotées d une structure et d une fonction communes. Tissus. Organes.

Atomes. Molécules. Tissu : Cellules. Ensemble de cellules dotées d une structure et d une fonction communes. Tissus. Organes. Atomes Molécules Tissu : Ensemble de cellules dotées d une structure et d une fonction communes. Cellules Tissus Organes Systèmes 1. Le tissu épithélial: Les épithéliums Membrane basale Formés de cellules

Plus en détail

Le modèle de Stewart. Benjamin Honton DESC Réanimation R. médicalem Décembre 2007. Agen

Le modèle de Stewart. Benjamin Honton DESC Réanimation R. médicalem Décembre 2007. Agen Le modèle de Stewart Benjamin Honton DESC Réanimation R médicalem Décembre 2007. Agen Données élementaires Anions = Acides: Donneur de H+ Cations = Basiques: Accepteur de H+ Acide faible: Composé à libération

Plus en détail

Les endotoxines chez la vache Un risque sous-estimé?

Les endotoxines chez la vache Un risque sous-estimé? Les endotoxines chez la vache Un risque sous-estimé? Simone Schaumberger DVM Chef Produit, Gestion du Risque Mycotoxines Nicole Reisinger Dr. vet. med. Chef Projet, Endotoxines Les endotoxines chez la

Plus en détail

4/5. www.physiologie.staps.univ-mrs.fr

4/5. www.physiologie.staps.univ-mrs.fr 4/5 Tissus et Organes Les Tissus Un ensemble de cellules qui ont une structure semblable et qui remplissent la même fonction constitue un tissu. Quatre tissus primaires s enchevêtrent pour former la «trame»

Plus en détail

Compartiments, échanges et mouvements liquidiens

Compartiments, échanges et mouvements liquidiens Physiologie générale PCEM1 Compartiments, échanges et mouvements liquidiens Généralités - Volume et composition des liquides du corps, mesure des compartiments liquidiens. - Échanges entre les différents

Plus en détail

HOMEOSTASIE. Adaptation: JC FRANCOIS 2011 Source: Dr Frédéric ETHUIN

HOMEOSTASIE. Adaptation: JC FRANCOIS 2011 Source: Dr Frédéric ETHUIN HOMEOSTASIE Adaptation: JC FRANCOIS 2011 Source: Dr Frédéric ETHUIN PLAN INTRODUCTION (définitions) L EAU LE SODIUM LE POTASSIUM LE ph La température corporelle Les échanges membranaires INTRODUCTION PLAN

Plus en détail

HYDRATATION ET SPORT DE HAUT NIVEAU. Dr Jean-Michel SERRA Médecin des Équipes de France ATHLÉTISME

HYDRATATION ET SPORT DE HAUT NIVEAU. Dr Jean-Michel SERRA Médecin des Équipes de France ATHLÉTISME HYDRATATION ET SPORT DE HAUT NIVEAU Dr Jean-Michel SERRA Médecin des Équipes de France ATHLÉTISME COMPOSITION DU CORPS 70% d EAU Pour un athlète de 70kg cela représente 49 litres 33 bouteilles d 1,5 litres

Plus en détail

BILAN ELECTROLYTIQUE SANGUIN

BILAN ELECTROLYTIQUE SANGUIN BILAN ELECTROLYTIQUE SANGUIN - Paramètres dosés (+/-). - Valeurs usuelles. - En priorité: K + et Glucose. - Interprétation du bilan, calcul du trou anionique. 1-Bilan équilibré mais. Problèmes d hydratation.

Plus en détail

Régulations et adaptations physiologiques

Régulations et adaptations physiologiques Régulations et adaptations physiologiques Chapitre 12 1. Régulations métaboliques 1.1. Constance du milieu intérieur 1.1.1. Régulation de la glycémie 1.1.1.1. La glycémie et ses variations Le maintien

Plus en détail

La boisson énergétique idéale

La boisson énergétique idéale La boisson énergétique idéale Source : -The optimal sports drink (Susan M. Shirreffs, School of Sport & Exercise Sciences, University of Loughborough, Loughborough, United Kingdom) 1. Les prérequis - Lors

Plus en détail

Aspects statiques des liquides corporels : leur volume

Aspects statiques des liquides corporels : leur volume CHAPITRE 1 Aspects statiques des liquides corporels : leur volume I. Homéostasie des liquides corporels A) Solutions aqueuses Les liquides corporels sont essentiellement des solutions aqueuses contenant

Plus en détail

Chapitre 3 : La régulation de la glycémie et les phénotypes diabétiques

Chapitre 3 : La régulation de la glycémie et les phénotypes diabétiques Chapitre 3 : La régulation de la glycémie et les phénotypes diabétiques Introduction Les neurones et les hématies sont des cellules ultra spécialisées qui ne consomment que du glucose. L approvisionnement

Plus en détail

A) La concentration en ions H+ dans le sang artériel est de 40mmol/L. B) La concentration en ions H+ dans le sang artériel est de 40nanomol/L

A) La concentration en ions H+ dans le sang artériel est de 40mmol/L. B) La concentration en ions H+ dans le sang artériel est de 40nanomol/L EQUILIBRE ACIDE-BASE Question 1 :l état acido-basique A) La concentration en ions H+ dans le sang artériel est de 40mmol/L B) La concentration en ions H+ dans le sang artériel est de 40nanomol/L C) La

Plus en détail

Énergie et nutrition. Le corps humain et vieillissement. 101-1AA-JQ Esteban Gonzalez

Énergie et nutrition. Le corps humain et vieillissement. 101-1AA-JQ Esteban Gonzalez Énergie et nutrition Le corps humain et vieillissement. 101-1AA-JQ Esteban Gonzalez L alimentation dans le monde Bcp de maladies liées à notre type d alimentation Malnutrition Excès ou carence de nutriments

Plus en détail

I/ Les oedèmes d'origine rénale = syndrome clinique de l'hyper hydratation extra cellulaire, avec bilan sodé positif (excès d'eau et de sel).

I/ Les oedèmes d'origine rénale = syndrome clinique de l'hyper hydratation extra cellulaire, avec bilan sodé positif (excès d'eau et de sel). LES OEDEMES I/ Les oedèmes d'origine rénale = syndrome clinique de l'hyper hydratation extra cellulaire, avec bilan sodé positif (excès d'eau et de sel). = infiltration séreuse d'eau et de sodium, dans

Plus en détail

L abc des solutés. Intracellulaire : 2/3 de l eau totale. Figure. Compartiments hydriques

L abc des solutés. Intracellulaire : 2/3 de l eau totale. Figure. Compartiments hydriques P O U R Q U E L H O S P I T A L I S A T I O N N E S O I T P A S U N E M A L A D I E! L abc des solutés 3 par François LeBlanc et Isabelle Kirouac Vous hospitalisez M. Séchay, un patient de 83 ans retrouvé

Plus en détail

ph et équilibre acido-basique

ph et équilibre acido-basique Origine des ions H + ph et équilibre acido-basique Acides volatils Acides fixes CO 2d : seul acide volatil, peut s échapper de l organisme, partiellement dissocié. pk = 6.1, ~20 000 mmol/l Ne peut pas

Plus en détail

Devoir de contrôle N 3

Devoir de contrôle N 3 Devoir de contrôle N 3 M : Hakim 4 ème sciences expérimentales 2009-2010 Première partie : restitution des connaissances (12 points) A // QCM (4 points) Pour chacune des questions suivantes il peut y avoir

Plus en détail

Tableau des valeurs normales (en vigueur en janvier 2013)

Tableau des valeurs normales (en vigueur en janvier 2013) Tableau des valeurs normales (en vigueur en janvier 2013) Remarque : Les valeurs et les unités de mesure figurant dans les tableaux suivants proviennent de sources diverses. Or, il existe des différences

Plus en détail

Homéostasie du Milieu Intérieur

Homéostasie du Milieu Intérieur Institut de Formation en Soins Infirmiers Année 2011-2012 U.E 2.2 S1 : Cycle de Vie et Grandes Fonctions Homéostasie du Milieu Intérieur Christel BAUDET Dr. Sc. Maître de Conférences en Biologie Cellulaire

Plus en détail

PHYSIOLOGIE RENALE. Plan

PHYSIOLOGIE RENALE. Plan PHYSIOLOGIE RENALE I. Introduction Plan II. Filtration glomérulaire III. Transferts tubulaires 1. de réabsorption 2. de sécrétion IV. Rein et équilibre acido-basique V. Rein et équilibre phosphocalcique

Plus en détail

SERVIROC LE CATALOGUE LIQUIDE NUTRITIF. FDS disponible sur simple demande sur le site www.serviroc.fr ou au 04 70 28 93 08

SERVIROC LE CATALOGUE LIQUIDE NUTRITIF. FDS disponible sur simple demande sur le site www.serviroc.fr ou au 04 70 28 93 08 SERVIROC LE CATALOGUE LIQUIDE NUTRITIF 1/15 LIQUIDE ES VITAMINE RENFORTS Liquide es vitamine pour la résistance, les fonctions musculaires et nerveuses. Améliore la résistance des animaux en période difficile.

Plus en détail

Bases du traitement par perfusion

Bases du traitement par perfusion Bases du traitement par perfusion Table des matières I. Généralités sur le traitement par perfusion 1. Petit historique du développement du traitement par perfusion...7 2. Le traitement par perfusion aujourd

Plus en détail

Lait maternel Composition biochimique. Dr I.Loras-Duclaux 2010

Lait maternel Composition biochimique. Dr I.Loras-Duclaux 2010 Lait maternel Composition biochimique Dr I.Loras-Duclaux 2010 Principaux constituants du lait maternel Fonction protection Fonction nutrition Facteurs protecteurs : IgA, lactoferrine, lysozyme Nutriments

Plus en détail

Chapitre I La réaction inflammatoire, une manifestation de l immunité innée. - I - Approche globale des réactions immunitaires

Chapitre I La réaction inflammatoire, une manifestation de l immunité innée. - I - Approche globale des réactions immunitaires Chapitre I La réaction inflammatoire, une manifestation de l immunité innée - I - Approche globale des réactions immunitaires Mécanismes de défense de l organisme en réponse à la pénétration de microorganismes

Plus en détail

Evaluation Informatique Session 2 3 juillet 2014. NOM : Prénom : Groupe :

Evaluation Informatique Session 2 3 juillet 2014. NOM : Prénom : Groupe : Evaluation Informatique Session 2 3 juillet 2014 NOM : Prénom : Groupe : Rapport de Stage Groupe 00 I) FILIERES ENERGETIQUES AU COURS DE L EXERCICE INTENSE REPETE... 3 1) PRODUCTION D ENERGIE... 3 2) GLYCOLYSE

Plus en détail

Bases anatomique et physiologique de la rate et du pancréas.

Bases anatomique et physiologique de la rate et du pancréas. Bases anatomique et physiologique de la rate et du pancréas. La rate. La Rate en MTC : La Rate en MTC est un emblème représentant les fonctions organiques d une grande partie du système digestif (l estomac,

Plus en détail

1 C H E B A B LE TISSU SANGUIN 1

1 C H E B A B LE TISSU SANGUIN 1 SANG 1 1 plasma Globule blanc Plaquette sanguine C H E B A B B Globule rouge 2 Il constitue le milieu intérieur. C est un milieu liquide. Il est d origine mesenchymateux. Il est formé de : - globules =

Plus en détail

CHAP 11-ACT DOC-Membranes

CHAP 11-ACT DOC-Membranes Thème : Matériaux Domaine : Structure et propriétés CHAP 11-ACT DOC-Membranes 1. MEMBRANES CELLULAIRES ACT DOC BELIN p158 «Les membranes cellulaires sont notamment formées de phospholipides [doc. 5], molécules

Plus en détail

Chapitre 6 : Circulation : Circulation dans le système à haute pression. Professeur Christophe RIBUOT

Chapitre 6 : Circulation : Circulation dans le système à haute pression. Professeur Christophe RIBUOT UEMPSfO - Physiologie Chapitre 6 : Circulation : Circulation dans le système à haute pression Professeur Christophe RIBUOT Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits

Plus en détail

IV- 41 TROUBLES DE L EQUILIBRE HYDRO- ELECTROLYTIQUE. Troubles de l eau

IV- 41 TROUBLES DE L EQUILIBRE HYDRO- ELECTROLYTIQUE. Troubles de l eau 1 Troubles de l eau 1. Rappels physiologiques 1.1 Répartition de l eau dans les différents compartiments de l organisme L eau représente environ 60 % (50 à 70 %) du poids corporel d un adulte sain : 50%

Plus en détail

L ETAT COLLOIDAL E BIOLOGIE

L ETAT COLLOIDAL E BIOLOGIE L ETAT COLLOIDAL E BIOLOGIE Ou le grand bêtisier AVERTISSEME T: Devant la recrudescence de contre vérités de natures ignares ou purement trompeuses, destinées à alimenter un Marketing pauvre concernant

Plus en détail

MENTIONS LEGALES COMMUNES COMPLETES. LACTEOL 340 mg, gélule LACTEOL 340 mg, poudre pour suspension buvable en sachet-dose

MENTIONS LEGALES COMMUNES COMPLETES. LACTEOL 340 mg, gélule LACTEOL 340 mg, poudre pour suspension buvable en sachet-dose LACTEOL 340 mg, gélule LACTEOL 340 mg, poudre pour suspension buvable en sachet-dose DENOMINATION LACTEOL 340 mg, gélule LACTEOL 340 mg, poudre pour suspension buvable en sachet-dose FORME PHARMACEUTIQUE

Plus en détail

Homéostasie du Milieu Intérieur

Homéostasie du Milieu Intérieur Institut de Formation en Soins Infirmiers Année 2011-2012 U.E 2.2 S1 : Cycle de Vie et Grandes Fonctions Homéostasie du Milieu Intérieur Christel BAUDET Dr. Sc. Maître de Conférences en Biologie Cellulaire

Plus en détail

Les Paramètres Biologiques et Leurs Variations Physiologiques Pendant La Grossesse Dr Karim.LALLALI Médecin Biologie Clinique CHU Bicêtre France JUIN

Les Paramètres Biologiques et Leurs Variations Physiologiques Pendant La Grossesse Dr Karim.LALLALI Médecin Biologie Clinique CHU Bicêtre France JUIN Les Paramètres Biologiques et Leurs Variations Physiologiques Pendant La Grossesse Dr Karim.LALLALI Médecin Biologie Clinique CHU Bicêtre France JUIN 2012 1 - Augmentation du poids : L augmentation du

Plus en détail

Professeur Patrick LEVY

Professeur Patrick LEVY Physiologie Chapitre 1 Compartiments liquidiens et Physiologie Rénale Professeur Patrick LEVY MED@TICE PCEM1 - Année 2006/2007 Faculté de Médecine de Grenoble - Tous droits réservés. Les 4 fonctions du

Plus en détail

TRANSFERT DE PETITES MOLECULES AU TRAVERS DE

TRANSFERT DE PETITES MOLECULES AU TRAVERS DE TRANSFERT DE PETITES MOLECULES AU TRAVERS DE LA MEMBRANE. La cellule Eucaryote a besoin d'eau, de sels minéraux et de macromolécules pour vivre (production d'énergie et source de matières premiaires.).

Plus en détail

LABORATOIRE D ANALYSES DE BIOLOGIE MEDICALE. Glycémie.0.75 g/l N: 0.70 1.10 4.16 mmol/l

LABORATOIRE D ANALYSES DE BIOLOGIE MEDICALE. Glycémie.0.75 g/l N: 0.70 1.10 4.16 mmol/l La régulation de la glycémie Introduction : Qu est ce que la glycémie? Quelles sont les valeurs normales de la glycémie? Document 1: bilan sanguin d une personne non diabétique (à jeun) Docteur P Pharmacien

Plus en détail

1. L énergie de la contraction musculaire provient de l hydrolyse de l ATP 1.1. La contraction musculaire

1. L énergie de la contraction musculaire provient de l hydrolyse de l ATP 1.1. La contraction musculaire LA CHIMIE DE L EFFORT Les différentes sources d énergie du muscle lors de l effort Magnésium et effort musculaire A) Les différentes sources d énergie du muscle lors de l effort 1. L énergie de la contraction

Plus en détail

L A F O N D A T I O N C A N A D I E N N E D U R E I N

L A F O N D A T I O N C A N A D I E N N E D U R E I N Vos reins L A F O N D A T I O N C A N A D I E N N E D U R E I N 1 Vos reins n Comment peut-on décrire les reins? Les reins sont les chimistes en chef de l organisme. Normalement, nous en avons deux, situés

Plus en détail

CHAP 1: CIBLES DES MEDICAMENTS

CHAP 1: CIBLES DES MEDICAMENTS CHAP 1: CIBLES DES MEDICAMENTS GÉNÉRALITÉS Le Code de la Santé Publique française définit le médicament comme «une substance ou composition présentée comme possédant des propriétés curatives ou préventives

Plus en détail

L eau dans le corps. Fig. 6 L eau dans le corps. Cerveau 85 % Dents 10 % Cœur 77 % Poumons 80 % Foie 73 % Reins 80 % Peau 71 % Muscles 73 %

L eau dans le corps. Fig. 6 L eau dans le corps. Cerveau 85 % Dents 10 % Cœur 77 % Poumons 80 % Foie 73 % Reins 80 % Peau 71 % Muscles 73 % 24 L eau est le principal constituant du corps humain. La quantité moyenne d eau contenue dans un organisme adulte est de 65 %, ce qui correspond à environ 45 litres d eau pour une personne de 70 kilogrammes.

Plus en détail

DÉSORDRES DE L ÉQUILIBRE ACIDE-BASE

DÉSORDRES DE L ÉQUILIBRE ACIDE-BASE CHAPITRE 5 DÉSORDRES DE L ÉQUILIBRE ACIDE-BASE OBJECTIFS Acidoses Savoir définir l acidose, son caractère métabolique ou ventilatoire, et son caractère isolé ou mixte, aigu ou chronique. Savoir conduire

Plus en détail

OXYDO-REDUCTION. Un oxydant est une espèce capable de fixer des électrons. Un réducteur est une espèce capable de céder des électrons.

OXYDO-REDUCTION. Un oxydant est une espèce capable de fixer des électrons. Un réducteur est une espèce capable de céder des électrons. OXYDO-REDUCTION I) Définitions 1) Oxydant et Réducteur Un oxydant est une espèce capable de fixer des électrons. Un réducteur est une espèce capable de céder des électrons. 2) Couple rédox On parle de

Plus en détail

Alimentation Les groupes d aliments

Alimentation Les groupes d aliments Alimentation Les groupes d aliments Au nombre de sept, les groupes d aliments permettent une classification simplifiée des aliments. Ce classement se fait par leurs teneurs en nutriments (protéines, lipides,

Plus en détail

1. QU EST-CE QUE DOLIPRANE 1000 mg, comprimé effervescent sécable ET DANS QUELS CAS EST- IL UTILISÉ?

1. QU EST-CE QUE DOLIPRANE 1000 mg, comprimé effervescent sécable ET DANS QUELS CAS EST- IL UTILISÉ? NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR DOLIPRANE 1000 mg paracétamol comprimé effervescent sécable Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament. Elle contient des informations

Plus en détail

Fixe : Urologie / néphrologie RAPPELS ANATOMIQUES. I/- Anatomie des voies urinaires basses et la physiologie de l excrétion urinaire.

Fixe : Urologie / néphrologie RAPPELS ANATOMIQUES. I/- Anatomie des voies urinaires basses et la physiologie de l excrétion urinaire. Fixe : Urologie / néphrologie RAPPELS ANATOMIQUES I/- Anatomie des voies urinaires basses et la physiologie de l excrétion urinaire. II/- Anatomie et physiologie des voies hautes (Rein) 1/- Anatomie :

Plus en détail

Les gaz du sang ou l analyse de l état acido-basique

Les gaz du sang ou l analyse de l état acido-basique Les gaz du sang ou l analyse de l état acido-basique Juin 2010 P. GOSSELIN Normes des gaz du sang SIGNE VARIATIONS NORMALES INTERPRÉTATION phsanguin 7,35 7,45 < 7,35 (acidose) > 7, 45 (alcalose) phurinaire

Plus en détail

Mesure de la conductivité des eaux

Mesure de la conductivité des eaux Mesure de la conductivité des eaux La conductivité est utilisée pour la détermination de quantité de matière dans une solution. Les applications industrielles de mesure de conductivité sont nombreuses.

Plus en détail

Equilibre acido-basique Dr K CHATTI, 2010. Population cible Etudiants en 1ère année Médecine

Equilibre acido-basique Dr K CHATTI, 2010. Population cible Etudiants en 1ère année Médecine Equilibre acido-basique Dr K CHATTI, 2010 Population cible Etudiants en 1ère année Médecine Pré-requis Notions de ph, acides, bases, ampholytes Mesure du ph, Physiologie des échanges gazeux respiratoire,

Plus en détail

Le métabolisme phosphocalcique

Le métabolisme phosphocalcique Le métabolisme phosphocalcique 1 Métabolisme du calcium et du phosphore : 1.1. Calcium : Métabolisme : Répartition : 99% dans les dents et dans le squelette. 1% dans le reste de l organisme. Le métabolisme

Plus en détail

CONCOURS DE L INTERNAT EN PHARMACIE

CONCOURS DE L INTERNAT EN PHARMACIE Ministère de l enseignement supérieur et de la recherche Ministère de la santé et des sports CONCOURS DE L INTERNAT EN PHARMACIE Valeurs biologiques usuelles Edition de Novembre 2009 (6 pages) Conseil

Plus en détail

Transports transmembranaires. PACES / UE_3 2 ème partie Dr M. Petitjean (cours #2)

Transports transmembranaires. PACES / UE_3 2 ème partie Dr M. Petitjean (cours #2) Transports transmembranaires PACES / UE_3 2 ème partie Dr M. Petitjean (cours #2) Plan Général 1. Généralités: sélectivité du passage transmembranaire 2. Transport facilité 3. Transport actif primaire

Plus en détail

10 bonnes raisons de boire de l Aloe Vera

10 bonnes raisons de boire de l Aloe Vera 10. Hygiène bucco-dentaire La prise quotidienne de Pulpe d Aloe Vera agit efficacement sur les bactéries responsables de la formation de la plaque dentaire et permet ainsi de préserver une meilleure hygiène

Plus en détail

ANTITHROMBINE III HUMAINE (CONCENTRÉ D ) Antithrombinum III humanum densatum

ANTITHROMBINE III HUMAINE (CONCENTRÉ D ) Antithrombinum III humanum densatum NOTERELATIVEÀLAMONOGRAPHIE Cettemonographieaétécorrigéepourréintroduire et décrire in extenso la méthode de titrage de l héparine qui, jusqu au Supplément 8.3 de la Ph. Eur., figurait dans le chapitre

Plus en détail

LES VAISSEAUX SANGUINS

LES VAISSEAUX SANGUINS LES VAISSEAUX SANGUINS PLAN DU COURS: LES VAISSEAUX SANGUINS (chap.20) STRUCTURE ET FONCTIONS DES VAISSEAUX SANGUINS introduction structure des parois vasculaires réseau artériel capillaires réseau veineux

Plus en détail

Buvez, buvez... éliminez!!!

Buvez, buvez... éliminez!!! Buvez, buvez... éliminez!!! 1. L'urine: produit d'une régulation. Afin que les cellules fonctionnent à plein rendement, le milieu intérieur dans lequel elles baignent doit présenter une composition aussi

Plus en détail

UEF4: Physiologie grandes fonctions

UEF4: Physiologie grandes fonctions UEF4: Physiologie grandes fonctions LE SYSTEME URINAIRE Aurélien Pichon I. Introduction Système urinaire : - deux reins - vessie - urêtre Les fonctions des reins : - filtration du sang, régulation de la

Plus en détail

ÉLÉMENTS DE PHYSIOLOGIE RÉNALE

ÉLÉMENTS DE PHYSIOLOGIE RÉNALE CHAPITRE 1 ÉLÉMENTS DE PHYSIOLOGIE RÉNALE Le néphron Le néphron est l unité fonctionnelle du rein ; chaque rein en contient environ 400 à 800 000. Chaque néphron comprend un glomérule et un tubule qui

Plus en détail

La filtration glomérulaire et sa régulation

La filtration glomérulaire et sa régulation UE3-2 - Physiologie rénale Chapitre 4 : La filtration glomérulaire et sa régulation Professeur Diane GODIN-RIBUOT Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés.

Plus en détail

Modèle à deux. B. Compartiments. 2) Masse maigre. 1) Masse grasse

Modèle à deux. B. Compartiments. 2) Masse maigre. 1) Masse grasse I_ Introduction Compartimentation du corps A. Modèles Le corps peut être décrit selon des compartiments ( ou des masses ) qui sont des éléments du corps ayant des valeurs physiologiques voisines, mais

Plus en détail