INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC. Rapport descriptif : automne 2015

Save this PDF as:
Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC. Rapport descriptif : automne 2015"

Transcription

1 INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC Rapport descriptif : automne 2015

2 SONDAGE SUR L INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC Automne 2015 : faits saillants L indice de confiance commerciale (ICC) a glissé de 2,3 points, passant de 75,1 au printemps 2015 à 72,8 à l automne S il s agit d une troisième baisse consécutive depuis le printemps 2014, ce résultat demeure en accord avec la moyenne des dix dernières années. Cette baisse vient surtout de ce qu une plus grande proportion des répondants portent un regard moins optimiste sur l évolution des occasions d affaires internationales et des ventes sur le marché intérieur, et envisagent avec moins de confiance la conjoncture économique mondiale. Principaux constats Plus d un quart (27 %) des répondants s attendent à une dégradation de la conjoncture économique mondiale au cours des six prochains mois, comparativement à 19 % au printemps 2015, une hausse probablement attribuable à la forte volatilité observée sur les marchés mondiaux au cours de la période du sondage. De ces répondants, 31 % ont cité une inquiétude grandissante à l égard des économies émergentes (Brésil, Russie, Inde, Chine, etc.) comme premier motif de préoccupation. Malgré ce pessimisme croissant, près de deux répondants sur trois (62 %) s attendent à ce que leurs ventes à l exportation augmentent au cours des six prochains mois. De ce nombre, 15 % attribuent principalement leur optimisme à la mise au point de nouveaux produits et services, et 13 % à la plus forte demande dont font l objet leurs produits. La majorité des répondants (61 %) sont d avis que la chute du dollar canadien a des répercussions positives sur leurs ventes à l exportation, plus d un tiers (34 %) affirmant qu elle leur permet d offrir leurs produits à plus bas prix. Si le huard devait se maintenir au cours moyen observé pendant la période du sondage au cours des deux prochaines années, 56 % des répondants pensent que leurs ventes à l exportation augmenteraient, tandis que 36 % pensent qu ils investiraient davantage à l étranger.

3 TABLE DES MATIÈRES À propos du sondage 2 Aperçu 2 Perspectives des six prochains mois : l ICC par élément 3 L ICC par taille de l entreprise, par secteur et par région 5 Les marchés internationaux 6 Le dollar canadien 7 La main-d œuvre 8 L investissement direct canadien à l étranger 8 Conclusion 8

4 À PROPOS DU SONDAGE Le sondage sur l indice de confiance commerciale (ICC), qui est réalisé deux fois l an depuis 1999, sert à prendre le pouls des exportateurs canadiens et à connaître leurs attentes par rapport aux occasions d affaires internationales au cours des six prochains mois. Il s agit d un indice composite reposant sur les réponses à des questions concernant cinq éléments : les ventes sur le marché intérieur; les ventes à l exportation; la conjoncture économique nationale; la conjoncture économique mondiale; les occasions d affaires internationales. L ICC de l automne 2015 repose sur les 735 réponses à un sondage téléphonique réalisé entre le 15 septembre et le 5 octobre 2015 (sur un échantillon de exportateurs canadiens). APERÇU Graphique 1. Évolution de l indice de confiance commerciale (du printemps 1999 à l automne 2015) ,3 82,3 82, ,8 70,6 80,3 76,1 73,3 75,0 74,8 70,6 73,7 71,7 70,7 72,9 71,4 67,4 68,5 77,4 78,8 74,1 76,2 75,9 70,7 77,2 75,8 75,4 75,1 72,6 72, ,7 66,1 67, ,0 55 printemps 1999 automne 1999 printemps 2000 automne 2000 printemps 2001 automne 2001 printemps 2002 automne 2002 printemps 2003 automne 2003 printemps 2004 automne 2004 printemps 2005 automne 2005 printemps 2006 automne 2006 printemps 2007 automne 2007 printemps 2008 automne 2008 printemps 2009 automne 2009 printemps 2010 automne 2010 printemps 2011 automne 2011 printemps 2012 automne 2012 printemps 2013 automne 2013 printemps 2014 automne 2014 printemps 2015 automne

5 PERSPECTIVES DES SIX PROCHAINS MOIS : L ICC PAR ÉLÉMENT En général, les attentes des répondants quant au maintien ou à l amélioration de la conjoncture sont demeurées très élevées pour l ensemble des éléments de l ICC à l automne 2015, particulièrement en ce qui concerne les ventes à l exportation. En effet, 94 % des répondants croient que leurs ventes à l exportation demeureront stables ou augmenteront. Les répondants sont aussi très optimistes à propos des occasions d affaires internationales, 91 % entretenant des attentes neutres ou favorables. C est à l égard de la conjoncture économique mondiale que les attentes étaient les moins élevées : la part des répondants entretenant des attentes neutres ou favorables a été ramenée à 73 %, contre 81 % au printemps Graphique 2. Proportion des exportateurs tablant sur un maintien ou une amélioration au cours des six prochains mois 100 % 75 % 95 % 94 % 94 % 91 % 81 % 73 % 91 % 86 % 73 % 75 % 50 % 25 % 0 % Ventes à l exportation Occasions d affaires internationales Conjoncture économique mondiale Ventes sur le marché intérieur Conjoncture économique nationale printemps 2015 automne 2015 La majorité des répondants (62 %) s attendent à ce que leurs ventes à l exportation augmentent au cours des six prochains mois, soit presque autant qu au printemps 2015 (63 %). Parmi ces répondants, 15 % citent la mise au point de nouveaux produits ou services comme première source d optimisme, suivie de près par la plus forte demande dont font l objet leurs produits, la conquête de nouveaux clients ou l obtention de nouveaux contrats, et l accroissement de leurs activités de marketing et de publicité (13 % pour chacun de ces facteurs). Seulement 6 % des répondants anticipent un recul de leurs ventes à l exportation, un résultat semblable au taux de 5 % enregistré au printemps Le caractère saisonnier des activités ou de la demande a été cité par 19 % de ces répondants, un facteur qui n avait pas été mentionné lors du sondage précédent. Quarante pour cent des répondants croient que les occasions d affaires internationales s amélioreront au cours des six prochains mois, contre 45 % au printemps Seulement 9 % des répondants prévoient une détérioration de ces occasions, soit une légère hausse par rapport au taux de 6 % enregistré au sondage précédent. Parmi ceux qui s attendent à une amélioration, 52 % ont invoqué la faiblesse du dollar canadien comme première justification, la même proportion qu au printemps

6 Les répondants sont préoccupés par la conjoncture économique mondiale. Plus d un quart (27 %) s attendent à une dégradation au cours des six prochains mois, comparativement à 19 % au printemps De ce nombre, 31 % ont cité la conjoncture des économies émergente (Brésil, Russie, Inde, Chine, etc.) comme premier motif de préoccupation, tandis qu ils n étaient que 2 % au printemps L instabilité de l économie mondiale a également été mentionnée par 25 % de ces répondants, une baisse par rapport au taux de 57 % enregistré au printemps Seulement 12 % des répondants croient que la conjoncture économique s améliorera, contre 20 % au printemps Parmi les répondants ayant un regard optimiste, la plupart ont cité l amélioration de l économie américaine comme principale raison, même s ils n ont été que 25 % à le faire (comparativement à 40 % au sondage précédent). De ce nombre, près d un répondant sur cinq (19 %) a invoqué un sentiment d espoir ou d optimisme général, une réponse qui n avait pas du tout été donnée au printemps Environ deux répondants sur cinq (42 %) s attendent à ce que leurs ventes sur le marché intérieur augmentent au cours des six prochains mois, contre 48 % au printemps Parmi ces répondants, 17 % ont attribué leur optimisme à la mise au point de nouveaux produits ou services, et 15 % à la conquête de nouveaux clients ou l obtention de nouveaux contrats. Parmi les répondants qui prévoient une baisse de leurs ventes sur le marché intérieur (14 %), 22 % ont cité le caractère saisonnier des activités ou de la demande comme principale raison (comparativement à 6 % au printemps 2015), tandis que 13 % ont mentionné le prix du pétrole et du gaz naturel (contre 26 % au printemps 2015). Dans l ensemble, les attentes à l égard de la conjoncture économique nationale restent relativement inchangées par rapport au printemps Le quart (25 %) des répondants s attendent à une dégradation de la conjoncture au cours du prochain semestre, soit un peu moins qu au printemps 2015, où ils étaient 27 %. Pour 34 % de ces répondants, le ralentissement de l industrie pétrolière et gazière est le principal motif étayant ces perspectives négatives, une baisse importante en comparaison du taux de 64 % enregistré au printemps La proportion de répondants qui croient que la conjoncture s améliorera est pratiquement la même qu au sondage précédent : 16 % à l automne 2015, en comparaison de 15 % au printemps

7 L ICC PAR TAILLE DE L ENTREPRISE, PAR SECTEUR ET PAR RÉGION À l automne 2015, la confiance a diminué chez les entreprises de toutes tailles, en particulier les petits exportateurs, dont l ICC a chuté de 3,1 points pour atteindre 72,8 (contre 75,9 au printemps 2015). Cette baisse est surtout attribuable à l assombrissement des perspectives économiques mondiales. Graphique 3. L ICC selon la taille de l entreprise ,1 72,8 75,9 72,8 75,2 73,6 70,6 70, ICC Petites Moyennes Grandes printemps 2015 automne 2015 La confiance est en déclin dans tous les secteurs. L ICC le plus élevé (74,4 points) a été obtenu dans le secteur de l industrie légère, tandis que le plus faible est demeuré du côté des industries extractives, passé de 69,3 au printemps 2015 à 66,5 à l automne La baisse la plus marquée par rapport au sondage précédent a été enregistrée dans le secteur des transports, où l indice a chuté à 69,2 (comparativement à 75,9), surtout en raison des attentes négatives envers la conjoncture économique nationale et mondiale. Graphique 4. L ICC par secteur ,1 72,8 69,3 66,5 76,2 73,5 78,3 72,8 74,7 74,4 73,8 70,0 75,9 69, ICC Industries extractives Technologies de l information et des communications Infrastructure et environnement Industrie légère Ressources Transport printemps 2015 automne Les critères retenus pour le classement des entreprises par taille reposent sur le chiffre d affaires annuel : petites entreprises moins de 10 millions de dollars; moyennes entreprises de 10 à 50 millions de dollars; et grandes entreprises plus de 50 millions de dollars. 5

8 La confiance a diminué ou est demeurée stable dans toutes les régions du Canada. Elle est à son plus haut en Ontario (74,0, contre 76,2 au printemps 2015) et à son plus bas au Québec et dans les provinces de l Ouest (71,6 pour les deux). C est également au Québec que la plus forte baisse est survenue depuis le dernier sondage, soit 5,6 points, un résultat qui s explique principalement par le pessimisme accru à l égard de la conjoncture économique nationale et mondiale. Graphique 5. L ICC par région ,1 72,8 71,6 71,6 76,2 74,0 77,2 71,6 74,7 73, ICC Ouest Ontario Québec Atlantique printemps 2015 automne 2015 LES MARCHÉS INTERNATIONAUX Les États-Unis demeurent la première destination des entreprises exportatrices, puisque 84 % d entre elles y vendent leurs produits et services. De ce nombre, près de la moitié (47 %) ont signalé une hausse des commandes de la part de clients américains au cours des six derniers mois. Parmi les autres destinations des exportations, on compte la Chine (18 %), le Royaume-Uni (17 %), l Australie (13 %) et l Allemagne (13 %). La plupart des répondants demeurent confiants vis-à-vis du marché européen; la vaste majorité (82 %) de ceux qui font actuellement affaire en Europe indiquent que leurs ventes à l exportation ont augmenté ou sont restées stables au cours des six derniers mois. Trente-huit pour cent des répondants ont commencé à exporter vers de nouveaux pays au cours des deux dernières années, contre 42 % au printemps Les États-Unis demeurent la destination numéro un (mentionnée par 20 % de ces répondants), suivis de la Chine (12 %), du Royaume-Uni (10 %) et de l Australie (9 %) soit les mêmes pays qu au printemps Interrogés sur les grands défis que présente l exportation vers de nouveaux marchés, 12 % des répondants ont cité les difficultés à obtenir du soutien financier, et 11 % la législation et la réglementation locales. 6

9 En outre, une faible majorité (51 %) des répondants envisagent d exporter vers de nouveaux pays au cours des deux prochaines années, soit une baisse par rapport aux 58 % obtenus au printemps L Allemagne figure en tête de liste des destinations prévues (mentionnée par 11 % de ces répondants), suivie du Royaume-Uni (10 %), de la Chine (10 %) et du Mexique (9 %). Des 41 % de répondants qui n envisagent pas d exporter vers de nouveaux marchés au cours des deux prochaines années, 17 % affirment que leurs activités ou produits ne conviennent pas aux marchés étrangers. Graphique 6. Entreprises exportant vers de nouveaux pays ou envisageant de le faire 100 % 75 % 58 % 50 % 42 % 38 % 51 % 25 % 0 % Ayant commencé à exporter vers de nouveaux marchés au cours des deux dernières années Envisageant d exporter vers de nouveaux marchés au cours des deux prochaines années printemps 2015 automne 2015 Enfin, l intensité des exportations a augmenté, 45 % des répondants indiquant que plus de la moitié de leur chiffre d affaires total est généré à l étranger, une hausse par rapport au taux de 42 % enregistré au printemps LE DOLLAR CANADIEN Près des deux tiers (61 %) des répondants croient que la faiblesse du dollar canadien, qui a oscillé en moyenne autour de 75,4 cents par rapport au dollar américain durant la période du sondage, a eu un effet positif sur leurs ventes à l exportation. De ces répondants, 34 % affirment que cette faiblesse est avantageuse parce qu elle leur permet d offrir leurs produits à des prix moindres. Plus de la moitié (52 %) des répondants estiment qu un huard faible est très important pour affronter la concurrence sur les marchés étrangers, un taux identique à celui obtenu au printemps Si le dollar canadien devait se maintenir au cours moyen observé durant la période du sondage pendant les deux prochaines années, 56 % des répondants croient que leurs ventes à l exportation augmenteraient, tandis que 36 % croient qu ils investiraient davantage à l étranger. Seulement 8 % des répondants sont d avis que la volatilité des autres monnaies nuit à leurs ventes à l exportation. 7

10 LA MAIN-D ŒUVRE Comme en font état les sondages précédents, les répondants souhaitent embaucher, mais ont du mal à accéder à la main-d œuvre recherchée. Plus d un tiers (36 %) s attendent à devoir embaucher davantage au cours des six prochains mois, mais pour la majorité (72 %), il est de moyennement à très difficile de trouver de la main-d œuvre qualifiée. L INVESTISSEMENT DIRECT CANADIEN À L ÉTRANGER Le quart (25 %) des répondants ont déjà investi à l étranger ou envisagent de le faire, tandis qu ils étaient 31 % au printemps Parmi ceux qui investissent déjà à l étranger, 15 % déclarent le faire pour se rapprocher de leurs clients ou partenaires, 15 % pour gagner en efficacité ou réduire leurs coûts, et 15 % pour augmenter leur taux de pénétration des marchés. Les plus grands obstacles aux investissements à l étranger sont les taux de change (cités par 16 % des répondants) et le manque de capitaux ou de financement (12 %). Les 75 % de répondants n envisageant pas d investir à l étranger ont invoqué essentiellement les mêmes motifs qu au sondage précédent : 23 % déclarent qu ils n en ressentent pas le besoin, et 18 % affirment qu ils ne le font pas en raison de la faible taille de leur entreprise ou de ressources insuffisantes. CONCLUSION Si la confiance commerciale globale a fléchi pour une troisième période consécutive à l automne 2015, elle demeure supérieure à la moyenne des dix dernières années. Cette baisse vient surtout d une perception moins positive de l évolution des occasions d affaires internationales et des ventes sur le marché intérieur ainsi que d un recul de la confiance à l égard de la conjoncture économique mondiale. Même si plus du quart des répondants s attendent à une dégradation de la conjoncture économique mondiale au cours des six prochains mois (un résultat probablement attribuable à la forte volatilité des marchés observée au cours de la période du sondage), près de deux répondants sur trois s attendent tout de même à ce que leurs ventes à l exportation augmentent. La faiblesse du huard continue d avoir un effet positif sur les ventes à l exportation de la majorité des répondants, plus de la moitié d entre eux considérant ce facteur comme très important pour affronter la concurrence sur les marchés étrangers. 8

11 Pour tout renseignement, visitez edc.ca This document is also available in English. EDC est propriétaire de marques de commerce et de marques officielles. Toute utilisation d une marque de commerce ou d une marque officielle d EDC sans sa permission écrite est strictement interdite. Toutes les autres marques de commerce figurant dans ce document appartiennent à leurs propriétaires respectifs. Les renseignements présentés peuvent être modifiés sans préavis. EDC n assume aucune responsabilité en cas d inexactitudes dans le présent document. Exportation et développement Canada, Tous droits réservés.

Info-commerce : Incertitude économique mondiale

Info-commerce : Incertitude économique mondiale Info-commerce : Incertitude économique mondiale avril 2012 Panel de recherche d EDC Résultats du sondage de février 2012 Faits saillants Même si les É.-U. restent une importante destination commerciale,

Plus en détail

Enquête sur les perspectives des entreprises

Enquête sur les perspectives des entreprises Enquête sur les perspectives des entreprises Résultats de l enquête de l été 15 Vol. 12.2 6 juillet 15 L enquête menée cet été laisse entrevoir des perspectives divergentes selon les régions. En effet,

Plus en détail

CPA Canada Tendances conjoncturelles (T1 2015)

CPA Canada Tendances conjoncturelles (T1 2015) CPA Canada Tendances conjoncturelles (T1 2015) Préparée pour les Comptables professionnels agréés du Canada Le 1 er mai 2015 Renseignements sur le sondage Le rapport trimestriel CPA Canada Tendances conjoncturelles

Plus en détail

OBTENIR LE FONDS DE ROULEMENT DONT VOUS AVEZ BESOIN

OBTENIR LE FONDS DE ROULEMENT DONT VOUS AVEZ BESOIN OBTENIR LE FONDS DE ROULEMENT DONT VOUS AVEZ BESOIN Vous avez conclu la transaction, mais il vous faut maintenant des liquidités pour démarrer la production. C est alors que votre crédibilité est en jeu.

Plus en détail

S assurer ou pas? LIVRE BLANC

S assurer ou pas? LIVRE BLANC LIVRE BLANC S assurer ou pas? L assurance crédit vous protège si vos créances à l étranger ne vous sont pas payées. C est une excellente façon de gérer les risques, mais elle a un prix. Quand des exportateurs

Plus en détail

SOMMAIRE. AVRIL 2013 TECHNOLOGIE ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES

SOMMAIRE. AVRIL 2013 TECHNOLOGIE ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES AVRIL 2013 TECHNOLOGIE ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES Faits saillants du sondage 2 Contexte et méthode de sondage 3 Profil des répondants 3 Investissements

Plus en détail

RAPPORT FINAL. Étude sur la littératie financière chez les jeunes POR # 441-07

RAPPORT FINAL. Étude sur la littératie financière chez les jeunes POR # 441-07 POR # 441-07 RAPPORT FINAL Étude sur la littératie financière chez les jeunes Préparé pour : L Agence de la consommation en matière financière du Canada Date du rapport : Août 2008 This report is also

Plus en détail

Tendances récentes dans les industries automobiles canadiennes

Tendances récentes dans les industries automobiles canadiennes N o 11 626 X au catalogue N o 26 ISSN 1927-548 ISBN 978--66-2984-5 Document analytique Aperçus économiques Tendances récentes dans les industries automobiles canadiennes par André Bernard Direction des

Plus en détail

Un climat des affaires incertain

Un climat des affaires incertain AVRIL 2015 Un climat des affaires incertain Au premier trimestre, 39 % des TPE-PME rhônalpines ont observé une baisse de chiffre d affaires par rapport à la même période de 2014 et seulement 24 % une hausse.

Plus en détail

environics research group

environics research group environics research group Sommaire Sondage en ligne sur les perceptions du public concernant le développement de carrière et le milieu de travail Janvier 2011 Préparé pour : Parrainé en partie par : 33,

Plus en détail

CONFIANCE DANS L INDUSTRIE AGRO-

CONFIANCE DANS L INDUSTRIE AGRO- CONFIANCE DANS L INDUSTRIE AGRO- ALIMENTAIRE AU QUÉBEC RÉSULTATS D UNE CONSULTATION DES ACTEURS DU SECTEUR AGROALIMENTAIRE AU SUJET DE LEUR CONFIANCE ENVERS LEURS PERSPECTIVES FUTURES Préparé pour l Union

Plus en détail

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Association des économistes québécois de l Outaouais 5 à 7 sur la conjoncture économique 3 avril Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues

Plus en détail

LES CHIFFRES CLÉS DE L ARTISANAT. Bilan des immatriculations / radiations d entreprises artisanales. Solde net 1 002 entreprises 74%

LES CHIFFRES CLÉS DE L ARTISANAT. Bilan des immatriculations / radiations d entreprises artisanales. Solde net 1 002 entreprises 74% n 6 - JANVIER 21 LES CHIFFRES CLÉS DE L ARTISANAT 23 629 c est * le nombre d entreprises 2 inscrites au Répertoire des métiers de l Essonne. dirigeants d entreprise artisanale ont été interrogés à la fin

Plus en détail

CONJONCT URE. +1 point. Intentions de recrutements de cadres : entre prudence et reprise de confiance

CONJONCT URE. +1 point. Intentions de recrutements de cadres : entre prudence et reprise de confiance CONJONCT URE estre NOTE DE conjoncture TRIMESTRIELLE de L APEC N Intentions de recrutements de cadres : entre prudence et reprise de confiance Les recruteurs font toujours preuve de prudence dans leurs

Plus en détail

Flash économique. Agglomération de Montréal. Faits saillants. Septembre 2011

Flash économique. Agglomération de Montréal. Faits saillants. Septembre 2011 Septembre 2011 Faits saillants Selon les données émises par la Chambre immobilière du Grand Montréal, la revente de résidences dans l agglomération de Montréal a atteint les 16 609 transactions en 2010,

Plus en détail

Étude de référence sur la satisfaction de la clientèle : consommateurs à domicile

Étude de référence sur la satisfaction de la clientèle : consommateurs à domicile Résumé du rapport Étude de référence sur la satisfaction de la clientèle : consommateurs à domicile Numéro de contrat : 90030-121581/001/CY Contrat attribué le : 2013-01-18 Préparé pour : Office national

Plus en détail

Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien

Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien Janone Ong, département des Marchés financiers La Banque du Canada a créé un nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien,

Plus en détail

L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada 1

L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada 1 Affaires étrangè et Commerce International Canada Le Bureau de l économiste en chef Série de papiers analytiques L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada

Plus en détail

PIERRE MARTELL PRéSIDENT MARTELL HOME BUILDERS

PIERRE MARTELL PRéSIDENT MARTELL HOME BUILDERS 2012 Indice BDC de la nouvelle activité entrepreneuriale PIERRE MARTELL PRéSIDENT MARTELL HOME BUILDERS Résumé --------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Le présent chapitre porte sur l endettement des

Le présent chapitre porte sur l endettement des ENDETTEMENT DES MÉNAGES 3 Le présent chapitre porte sur l endettement des ménages canadiens et sur leur vulnérabilité advenant un choc économique défavorable, comme une perte d emploi ou une augmentation

Plus en détail

Gestion du risque de change

Gestion du risque de change LIVRE BLANC Gestion du risque de change Le dollar canadien a fait la manchette à maintes reprises au cours des dernières années. Sa valeur a fluctué de manière importante et soudaine à de nombreuses occasions,

Plus en détail

Les perspectives économiques

Les perspectives économiques Les perspectives économiques Les petits-déjeuners du maire Chambre de commerce d Ottawa / Ottawa Business Journal Ottawa (Ontario) Le 27 avril 2012 Mark Carney Mark Carney Gouverneur Ordre du jour Trois

Plus en détail

RISK INDEX 2014 SUISSE

RISK INDEX 2014 SUISSE RISK INDEX SUISSE L indice de risque a été conçu par Intrum Justitia. Depuis 1998, Intrum Justitia recense les données de dizaines de milliers d entreprises européennes. Le premier rapport portant sur

Plus en détail

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 L UCM a créé un indicateur de conjoncture pour les PME wallonnes et bruxelloises. Ce "baromètre" est réalisé chaque trimestre, sur base des réponses

Plus en détail

Sondage d opinion sur les livres, les longs métrages, les périodiques canadiens et les œuvres musicales

Sondage d opinion sur les livres, les longs métrages, les périodiques canadiens et les œuvres musicales Sondage d opinion sur les livres, les longs métrages, les périodiques canadiens et les œuvres musicales Sommaire exécutif Préparé pour le ministère du Patrimoine canadien 4 septembre 2012 Date d attribution

Plus en détail

Bulletin de service Bureaux d agents, de courtiers en immeubles et d évaluateurs de biens immobiliersetdes autres activités liées à l immobilier

Bulletin de service Bureaux d agents, de courtiers en immeubles et d évaluateurs de biens immobiliersetdes autres activités liées à l immobilier N o 63-238-X au catalogue. Bulletin de service Bureaux d agents, de courtiers en immeubles et d évaluateurs de biens immobiliersetdes autres activités liées à l immobilier 2012. Faits saillants Le revenu

Plus en détail

OSEO EXCELLENCE SONDAGE JUILLET 2011. Thème : CONJONCTURE ECONOMIQUE EXTENSION & REBRANDING OSEO CAPITAL PME ECONOMIE : FRANCE ALLEMAGNE

OSEO EXCELLENCE SONDAGE JUILLET 2011. Thème : CONJONCTURE ECONOMIQUE EXTENSION & REBRANDING OSEO CAPITAL PME ECONOMIE : FRANCE ALLEMAGNE OSEO EXCELLENCE SONDAGE JUILLET 2011 BERTRAND ROZE COMMUNITY MANAGER OSEO EXCELLENCE Thème : CONJONCTURE ECONOMIQUE EXTENSION & REBRANDING OSEO CAPITAL PME ECONOMIE : FRANCE ALLEMAGNE Antoine COULOMBEAUX

Plus en détail

DOLLARAMA ANNONCE DE SOLIDES RÉSULTATS POUR LE PREMIER TRIMESTRE ET RENOUVELLE SON OFFRE PUBLIQUE DE RACHAT DANS LE COURS NORMAL DES ACTIVITÉS

DOLLARAMA ANNONCE DE SOLIDES RÉSULTATS POUR LE PREMIER TRIMESTRE ET RENOUVELLE SON OFFRE PUBLIQUE DE RACHAT DANS LE COURS NORMAL DES ACTIVITÉS Pour diffusion immédiate DOLLARAMA ANNONCE DE SOLIDES RÉSULTATS POUR LE PREMIER TRIMESTRE ET RENOUVELLE SON OFFRE PUBLIQUE DE RACHAT DANS LE COURS NORMAL DES ACTIVITÉS MONTRÉAL (Québec), le 12 juin 2014

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE COMMUNIQUÉ DE PRESSE La croissance mondiale des investissements publicitaires se poursuit : les achats publicitaires devraient croître de 4,8% en 2012. Un chiffre en légère progression par rapport aux

Plus en détail

La dette extérieure nette du Canada à la valeur marchande

La dette extérieure nette du Canada à la valeur marchande N o 11 626 X au catalogue N o 018 ISSN 1927-5048 ISBN 978-1-100-99873-2 Document analytique Aperçus économiques La dette extérieure nette du Canada à la valeur marchande par Komal Bobal, Lydia Couture

Plus en détail

Sondage 2012 auprès des leaders d opinion pour le compte de CBC/Radio-Canada

Sondage 2012 auprès des leaders d opinion pour le compte de CBC/Radio-Canada Sondage 2012 auprès des leaders d opinion pour le compte de CBC/Radio-Canada Faits saillants de la recherche Ce rapport sommaire présente quelques-uns des résultats du sondage en ligne mené par Phoenix

Plus en détail

Date de diffusion publique : 4 septembre, 2012

Date de diffusion publique : 4 septembre, 2012 En règle générale, les Canadiens sont confiants de pouvoir reconnaître les signes d une urgence médicale, mais ils sont moins certains d avoir les compétences nécessaires pour intervenir. Quatre Canadiens

Plus en détail

Un climat des affaires conforté

Un climat des affaires conforté JUILLET 2015 Un climat des affaires conforté Même si une part toujours importante de TPE/PME enregistre un recul du chiffre d affaires, le bilan du 2 e trimestre marque une amélioration sensible, confirmée

Plus en détail

INDICE CPQ-LÉGER MARKETING DE CONFIANCE DANS L ÉCONOMIE QUÉBÉCOISE

INDICE CPQ-LÉGER MARKETING DE CONFIANCE DANS L ÉCONOMIE QUÉBÉCOISE INDICE CPQ-LÉGER MARKETING DE CONFIANCE DANS L ÉCONOMIE QUÉBÉCOISE Juin 2003 Constats L indice CPQ-Léger Marketing de confiance des consommateurs et des entreprises dans l économie québécoise enregistre

Plus en détail

Investissements des entreprises au Québec et en Ontario : amélioration en vue?

Investissements des entreprises au Québec et en Ontario : amélioration en vue? 28 avril 2015 Investissements des entreprises au Québec et en Ontario : amélioration en vue? Beaucoup d espoir repose sur les entreprises du centre du pays pour permettre à la croissance économique de

Plus en détail

Pour diffusion immédiate. Nouveau sondage CROP : LES AIRES PROTÉGÉES, UNE PRIORITÉ SELON LES QUÉBÉCOIS

Pour diffusion immédiate. Nouveau sondage CROP : LES AIRES PROTÉGÉES, UNE PRIORITÉ SELON LES QUÉBÉCOIS COMMUNIQUÉ Pour diffusion immédiate Nouveau sondage CROP : LES AIRES PROTÉGÉES, UNE PRIORITÉ SELON LES QUÉBÉCOIS Montréal, le 6 mars 2007 Un sondage réalisé du 28 février au 4 mars 2007 par la maison CROP

Plus en détail

Des assises solides pour assurer votre sécurité financière

Des assises solides pour assurer votre sécurité financière Des assises solides pour assurer votre sécurité financière Édition 2011 Desjardins Sécurité financière Une compagnie d assurance de personnes aux assises solides Desjardins Sécurité financière offre une

Plus en détail

August 2014. ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances

August 2014. ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances August 2014 ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances Résumé L Association canadienne de la construction (ACC) représente 20 000 entreprises membres

Plus en détail

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés POUR DIFFUSION : À Washington : 9h00, le 9 juillet 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À DIFFUSION Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés La croissance

Plus en détail

Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada

Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada Juillet 3 Aperçu Des données récemment publiées, recueillies par Prêts bancaires aux entreprises Autorisations et en-cours (Figure ), l Association des

Plus en détail

La Banque nationale suisse surprend les marchés

La Banque nationale suisse surprend les marchés La Banque nationale suisse surprend les marchés 16 janvier 2015 Faits saillants États-Unis : baisse décevante des ventes au détail en décembre. États-Unis : les prix de l essence font diminuer l inflation,

Plus en détail

Protection des renseignements personnels, publicité ciblée et médias sociaux : Ampleur du problème : certaines observations déconcertantes

Protection des renseignements personnels, publicité ciblée et médias sociaux : Ampleur du problème : certaines observations déconcertantes Protection des renseignements personnels, publicité ciblée et médias sociaux : Ampleur du problème : certaines observations déconcertantes Avner Levin * * Professeur agrégé et directeur, Privacy and Cyber

Plus en détail

Étude sur la rémunération des membres du CFA

Étude sur la rémunération des membres du CFA Étude sur la rémunération des membres du CFA 11 juillet 2012 Table des matières Sommaire 3 Méthodologie et échantillonnage 8 Profil d emploi sommaire 10 Mesures de rémunération 15 Avantages sociaux 41

Plus en détail

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 Construire un avenir brillant ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 www.avenirbrillant.ca Financé par le gouvernement du Canada par l entremise du Programme des conseils

Plus en détail

Écoutez ce qui se dit sur l épargne-retraite au Canada

Écoutez ce qui se dit sur l épargne-retraite au Canada MARS 2014 ÉCHEC ET MAT! LES RÉGIMES D ÉPARGNE EN MILIEU DE TRAVAIL : UNE SOLUTION GAGNANTE POUR LES CANADIENS EN VUE DE LA RETRAITE Notre 6 e sondage annuel Indice canadien de report de la retraite montre

Plus en détail

Lutter contre la flambée des coûts des régimes d assurance-médicaments

Lutter contre la flambée des coûts des régimes d assurance-médicaments Lutter contre la flambée des coûts des régimes d assurance-médicaments Des solutions de gestion des régimes d assurance-médicaments moins difficiles à avaler pour les employés Un autre Dossier de réflexion

Plus en détail

Coup d œil sur les inégalités de revenus au

Coup d œil sur les inégalités de revenus au Coup d œil sur les inégalités de revenus au Québec L expression «nous les 99 %», qui avait servi de cri de ralliement des mouvements Occupy, résume les préoccupations que soulève la tendance mondiale à

Plus en détail

consommateur canadien est en train d émerger Un nouveau profil de

consommateur canadien est en train d émerger Un nouveau profil de Un nouveau profil de consommateur canadien est en train d émerger Sondage 2013 sur le magasinage des Fêtes Table des matières Un nouveau profil de consommateur canadien est en train d émerger...1 Perspectives

Plus en détail

Niveau de scolarité et emploi : le Canada dans un contexte international

Niveau de scolarité et emploi : le Canada dans un contexte international N o 81-599-X au catalogue Issue n o 008 ISSN : 1709-8661 ISBN : 978-1-100-98615-9 Feuillet d information Indicateurs de l éducation au Niveau de scolarité et emploi : le dans un contexte international

Plus en détail

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires POUR DIFFUSION : À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À PUBLICATION Courants contraires La baisse

Plus en détail

Le Baromètre MLS du marché résidentiel. Faits saillants. Province de Québec. 2 e trimestre 2010

Le Baromètre MLS du marché résidentiel. Faits saillants. Province de Québec. 2 e trimestre 2010 Province de Québec Le Baromètre MLS du marché résidentiel Faits saillants Premier ralentissement des ventes en cinq trimestres Seuls quelques centres urbains sont parvenus à être dynamiques Remontée dans

Plus en détail

Marché mondial de l automobile

Marché mondial de l automobile Carlos Gomes 1..73 carlos.gomes@scotiabank.com En route vers des ventes mondiales records en 1 Les marchés développés mènent le bal Les ventes mondiales de voitures ont progressé de % pendant le premier

Plus en détail

Intact Corporation financière annonce ses résultats du deuxième trimestre

Intact Corporation financière annonce ses résultats du deuxième trimestre Communiqué de presse TORONTO, le 29 juillet 2015 Intact Corporation financière annonce ses résultats du deuxième trimestre Résultat opérationnel net par action de 1,56 $ avec un ratio combiné de 91,6 %.

Plus en détail

Sondage sur l endettement des propriétaires Banque Manuvie. Printemps 2015

Sondage sur l endettement des propriétaires Banque Manuvie. Printemps 2015 Sondage sur l endettement des propriétaires Banque Manuvie Printemps 2015 1 Points saillants Les propriétaires canadiens ont pris ou sont disposés à prendre des mesures concrètes pour se désendetter plus

Plus en détail

OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE

OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE Edition 2013 Perception du risque et comportement d investissement (point 5) 16 octobre 2013 Pourquoi un Observatoire UFF/IFOP de la clientèle patrimoniale?

Plus en détail

75 ANS D HISTOIRE EN CHIFFRES : 1935-2010

75 ANS D HISTOIRE EN CHIFFRES : 1935-2010 75 ANS D HISTOIRE EN CHIFFRES : 1935-21 L économie canadienne depuis la fondation de la Banque du Canada Première édition : le 11 mars 21 Mise à jour : le 16 decembre 21 1 La Banque du Canada, fondée en

Plus en détail

Étude des tendances en matière de soins de santé au Canada

Étude des tendances en matière de soins de santé au Canada www.bucksurveys.com Étude des tendances en matière de soins de santé au Canada Résultats 2011 Introduction: Faibles augmentations à tous les niveaux Depuis que Buck a lancé, en 2001, sa première Étude

Plus en détail

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ 3. Les crédits 3.1 Les crédits en cours 3.1.1 Les ménages ayant au moins un crédit en cours Un peu plus du quart, 31%, des ménages en situation de déclarent avoir au moins un crédit en cours. Il s agit

Plus en détail

Enquête sur les investissements dans l industrie

Enquête sur les investissements dans l industrie Note Méthodologique Dernière mise à jour : 30-08-2010 Enquête sur les investissements dans l industrie Avertissement : depuis mai 2010, les résultats de l enquête trimestrielle sur les investissements

Plus en détail

Information Le secteur des services financiers canadien

Information Le secteur des services financiers canadien Les assurances multirisques au Canada Aperçu Information Le secteur des services financiers canadien L industrie canadienne des assurances multirisques couvre les risques de toutes les branches d assurance,

Plus en détail

Enquête internationale 2013 sur le Travail Flexible

Enquête internationale 2013 sur le Travail Flexible Enquête internationale 2013 sur le Travail Flexible En octobre 2013, BakkerElkhuizen a mené une enquête en ligne parmi les professionnels RH en Allemagne, en Angleterre, en Belgique et aux Pays-Bas portant

Plus en détail

Présentation des termes et ratios financiers utilisés

Présentation des termes et ratios financiers utilisés [ annexe 3 Présentation des termes et ratios financiers utilisés Nous présentons et commentons brièvement, dans cette annexe, les différents termes et ratios financiers utilisés aux chapitres 5, 6 et 7.

Plus en détail

Association canadienne de la construction. Mémoire prébudgétaire 2015

Association canadienne de la construction. Mémoire prébudgétaire 2015 Association canadienne de la construction Mémoire prébudgétaire 2015 Synopsis L Association canadienne de la construction (ACC) représente 20 000 entreprises de construction non résidentielle au Canada.

Plus en détail

Une nouvelle enquête montre un lien entre l utilisation du Cloud Computing et une agilité accrue de l entreprise ainsi qu un avantage concurentiel.

Une nouvelle enquête montre un lien entre l utilisation du Cloud Computing et une agilité accrue de l entreprise ainsi qu un avantage concurentiel. un rapport des services d analyse de harvard business review L agilité de l entreprise dans le Cloud Une nouvelle enquête montre un lien entre l utilisation du Cloud Computing et une agilité accrue de

Plus en détail

Sondage d opinion auprès des Canadiens Perception à l égard des couples de même sexe PROJET 12717-014

Sondage d opinion auprès des Canadiens Perception à l égard des couples de même sexe PROJET 12717-014 Sondage d opinion auprès des Canadiens Perception à l égard des couples de même sexe PROJET 12717-014 Table des matières Contexte et objectifs... 6 Méthodologie... 8 Résultats détaillés 1. Perception

Plus en détail

GENWORTH FINANCIAL CANADA PROPOSITION PRÉBUDGETAIRE OCTOBRE 2006

GENWORTH FINANCIAL CANADA PROPOSITION PRÉBUDGETAIRE OCTOBRE 2006 1211122 GENWORTH FINANCIAL CANADA PROPOSITION PRÉBUDGETAIRE OCTOBRE 2006 RAPPORT SOMMAIRE Cette proposition présente les recommandations de Genworth Financial Canada («Genworth») au Comité permanent des

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT EN HAUTE-NORMANDIE SOMMAIRE. Décembre 2014 - N 6

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT EN HAUTE-NORMANDIE SOMMAIRE. Décembre 2014 - N 6 NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT EN HAUTE-NORMANDIE Décembre 2014 - N 6 ENQUETE DU 2 nd SEMESTRE 2014 SOMMAIRE Tendance générale Tendance par département Tendance par grand secteur Focus sur les conjoints

Plus en détail

Coût des opérations bancaires

Coût des opérations bancaires Bureau de la consommation Coût des opérations bancaires Coût des opérations bancaires On peut obtenir cette publication sur demande en médias substituts. Communiquer avec le Centre de diffusion de l information

Plus en détail

Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue!

Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue! Boussole Juin 2015 Divergence des indicateurs avancés Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue! Les règles du placement financier - Partie III Votre patrimoine,

Plus en détail

Étude nationale 2015 sur la rémunération des membres CFA. 11 août 2015

Étude nationale 2015 sur la rémunération des membres CFA. 11 août 2015 Étude nationale 2015 sur la rémunération des membres CFA 11 août 2015 Table des matières Profil des répondants sommaire 3 Mesures de rémunération sommaire 4 Profil d emploi sommaire 11 Méthodologie et

Plus en détail

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres LE POINT SUR LES INÉGALITÉS DE REVENU Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres Résultats issus de la Base de données de l OCDE sur la distribution des revenus

Plus en détail

Le Plan libéral pour les soins familiaux

Le Plan libéral pour les soins familiaux Le Plan libéral pour les soins familiaux 1 Le Plan libéral pour les soins familiaux AUX CÔTÉS DES FAMILLES CANADIENNES Les membres d une famille s appuient entre eux. Les familles canadiennes veulent s

Plus en détail

Pourquoi la croissance du commerce international s est-elle essoufflée? Beaucoup d espoir repose sur la libéralisation des échanges commerciaux

Pourquoi la croissance du commerce international s est-elle essoufflée? Beaucoup d espoir repose sur la libéralisation des échanges commerciaux 7 avril Pourquoi la croissance du commerce international s est-elle essoufflée? Beaucoup d espoir repose sur la libéralisation des échanges commerciaux La crise de 9 a eu des conséquences néfastes pour

Plus en détail

Deuxième trimestre 2015

Deuxième trimestre 2015 Deuxième trimestre 2015 Contenu Perspectives économiques mondiales Perspectives sur les catégories d'actif Paul English, MBA, CFA vice-président principal, Placements Tara Proper, CFA vice-présidente adjointe,

Plus en détail

Comparaisons internationales de la dette

Comparaisons internationales de la dette Annexe 2 Comparaisons internationales de la dette Faits saillants Selon les statistiques officielles publiées par le Fonds monétaire international (FMI) et l Organisation de coopération et de développement

Plus en détail

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Revenus Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Marie-Émilie Clerc, Pierre Lamarche* Entre 2005 et 2011, l endettement des ménages a fortement augmenté, essentiellement du fait de la hausse

Plus en détail

Les entreprises qui adoptent les communications unifiées et la collaboration constatent de réels bénéfices

Les entreprises qui adoptent les communications unifiées et la collaboration constatent de réels bénéfices Une étude personnalisée commandée par Cisco Systems Les entreprises qui adoptent les communications unifiées et la collaboration constatent de réels bénéfices Juillet 2013 Déploiement d'une large gamme

Plus en détail

Obligations des courtiers membres qui vendent des fonds négociés en bourse à effet de levier et à rendement inverse

Obligations des courtiers membres qui vendent des fonds négociés en bourse à effet de levier et à rendement inverse Avis sur les règles Note d orientation Règles des courtiers membres Destinataires à l interne : Affaires juridiques et conformité Détail Haute direction Formation Personne-ressource : Carmen Crépin Vice-présidente

Plus en détail

COMMENTAIRE. Services économiques TD LES VENTES DE VÉHICULES AU CANADA DEVRAIENT DEMEURER ROBUSTES, MAIS LEUR CROISSANCE SERA LIMITÉE

COMMENTAIRE. Services économiques TD LES VENTES DE VÉHICULES AU CANADA DEVRAIENT DEMEURER ROBUSTES, MAIS LEUR CROISSANCE SERA LIMITÉE COMMENTAIRE Services économiques TD LES VENTES DE VÉHICULES AU CANADA DEVRAIENT DEMEURER ROBUSTES, MAIS LEUR CROISSANCE SERA LIMITÉE Faits saillants Les ventes de véhicules au Canada ont atteint un sommet

Plus en détail

NOTES DE CONJONCTURE - MARS 2014

NOTES DE CONJONCTURE - MARS 2014 CONTRAT SOCIAL 28/03/2014 J.Blanchard NOTES DE CONJONCTURE - MARS 2014 ----ooo---- ECONOMIE MONDIALE : sans changement notable sauf crises graves Les dernières prévisions pour 2014 et 2015 confirment les

Plus en détail

2015 RDÉE Canada ENTRE LES PROVINCES, LES TERRITOIRES ET LES RÉGIONS POUR LES ENTREPRISES FRANCOPHONES ET ACADIENNES

2015 RDÉE Canada ENTRE LES PROVINCES, LES TERRITOIRES ET LES RÉGIONS POUR LES ENTREPRISES FRANCOPHONES ET ACADIENNES 2015 RDÉE Canada ENTRE LES PROVINCES, LES TERRITOIRES ET LES RÉGIONS POUR LES ENTREPRISES FRANCOPHONES ET ACADIENNES ISBN : 9780994044488 Remerciements Le RDÉE Canada tient à remercier chaleureusement

Plus en détail

Toujours pas de reprise

Toujours pas de reprise 2 ème TRIMESTRE JUILLET 2015 CHIFFRE D AFFAIRES 2 ème TRIM 2015 Toujours pas de reprise La conjoncture est encore une fois perçue par près de 80 % de nos dirigeants comme défavorable voire très défavorable.

Plus en détail

DOLLARAMA OBTIENT DE SOLIDES RÉSULTATS POUR LE DEUXIÈME TRIMESTRE ET ANNONCE UN FRACTIONNEMENT D ACTIONS ORDINAIRES À RAISON DE DEUX POUR UNE

DOLLARAMA OBTIENT DE SOLIDES RÉSULTATS POUR LE DEUXIÈME TRIMESTRE ET ANNONCE UN FRACTIONNEMENT D ACTIONS ORDINAIRES À RAISON DE DEUX POUR UNE Pour diffusion immédiate DOLLARAMA OBTIENT DE SOLIDES RÉSULTATS POUR LE DEUXIÈME TRIMESTRE ET ANNONCE UN FRACTIONNEMENT D ACTIONS ORDINAIRES À RAISON DE DEUX POUR UNE MONTRÉAL (Québec), le 11 septembre

Plus en détail

Genworth Financial Canada Résultats des indices de l état financier

Genworth Financial Canada Résultats des indices de l état financier Genworth Financial Canada Résultats des indices de l état financier UNE PRÉSENTATION DES RÉSULTATS DE LA RECHERCHE QUANTITATIVE Juillet 2010 Contexte et méthodologiem Méthodologie Un total de 2 001 entrevues

Plus en détail

Sommaire. Rentabilité du retour d une franchise de baseball de la Ligue majeure de baseball à Montréal (les «Expos»)

Sommaire. Rentabilité du retour d une franchise de baseball de la Ligue majeure de baseball à Montréal (les «Expos») Sommaire Rentabilité du retour d une franchise de baseball de la Ligue majeure de baseball à Montréal (les «Expos») Novembre 2013 Table des matières 1. CONTEXTE ET OBJECTIFS... 3 2. MÉTHODES DE RECHERCHE...

Plus en détail

COMMENTAIRE PORTAIT COMPARÉ DES CONSOMMATEURS CANADIENS ET AMÉRICAINS. Services économiques TD. Quelques faits stylisés

COMMENTAIRE PORTAIT COMPARÉ DES CONSOMMATEURS CANADIENS ET AMÉRICAINS. Services économiques TD. Quelques faits stylisés COMMENTAIRE Services économiques TD PORTAIT COMPARÉ DES CONSOMMATEURS CANADIENS ET AMÉRICAINS Quelques faits stylisés Au cours de la dernière décennie, les sociétés ont eu tendance à vouloir étendre leurs

Plus en détail

ÉTUDE DE L ARUCC ET DU CPCAT SUR LES NORMES EN MATIÈRE DE RELEVÉS DE NOTES ET DE NOMENCLATURE DES TRANSFERTS DE CRÉDITS

ÉTUDE DE L ARUCC ET DU CPCAT SUR LES NORMES EN MATIÈRE DE RELEVÉS DE NOTES ET DE NOMENCLATURE DES TRANSFERTS DE CRÉDITS SOMMAIRE ÉTUDE DE L ARUCC ET DU CPCAT SUR LES NORMES EN MATIÈRE DE RELEVÉS DE NOTES ET DE NOMENCLATURE DES TRANSFERTS DE CRÉDITS Examen des pratiques actuelles des établissements postsecondaires canadiens

Plus en détail

ENQUÊTE FORUM DÉBAT 2002. Les Distributeurs du Secteur Dentaire

ENQUÊTE FORUM DÉBAT 2002. Les Distributeurs du Secteur Dentaire ENQUÊTE FORUM DÉBAT 2002 Les Distributeurs du Secteur Dentaire [EDITO]. Le marché du matériel dentaire reste un domaine relativement parcellarisé sur le territoire français. Il est couvert par plus de

Plus en détail

Devenir un employeur de choix. Utilisation du régime de pension agréé collectif pour attirer et fidéliser les meilleurs éléments

Devenir un employeur de choix. Utilisation du régime de pension agréé collectif pour attirer et fidéliser les meilleurs éléments Devenir un employeur de choix Utilisation du régime de pension agréé collectif pour attirer et fidéliser les meilleurs éléments Les propriétaires de petites et moyennes entreprises ont tout intérêt à mettre

Plus en détail

Préoccupations en matière de retour au travail chez les personnes confrontées à un cancer et les personnes qui leur prodiguent des soins

Préoccupations en matière de retour au travail chez les personnes confrontées à un cancer et les personnes qui leur prodiguent des soins Préoccupations en matière de retour au travail chez les personnes confrontées à un cancer et les personnes qui leur prodiguent des soins Sommaire de gestion À la demande du Groupe de travail national sur

Plus en détail

Le marché informatique en France 2011 et tendances 2012

Le marché informatique en France 2011 et tendances 2012 Le marché informatique en France 2011 et tendances 2012 Juin 2012 Sextant Expertise 27, Boulevard des Italiens 75002 Paris Tél. : 01 40 26 47 38 www.sextant-expertise.fr Société inscrite à l ordre des

Plus en détail

DEPENSES IT 2013. Crédit photo : Kim Steele - THINKSTOCK. Une étude

DEPENSES IT 2013. Crédit photo : Kim Steele - THINKSTOCK. Une étude Crédit photo : Kim Steele - THINKSTOCK Une étude SOMMAIRE 1 Introduction 3 1.1 Présentation de l étude 4 1.2 Des relais de croissance malgré un contexte de contraction des dépenses 4 1.3 Applicatifs,

Plus en détail

Québec. Société d habitation du Québec. Un portrait de la copropriété au Québec. Le bulletin d information de la société d habitation du québec

Québec. Société d habitation du Québec. Un portrait de la copropriété au Québec. Le bulletin d information de la société d habitation du québec Société d habitation du Québec HABITATION Québec Le bulletin d information de la société d habitation du québec Volume 3, numéro 4, ÉTÉ 29 Un portrait de la copropriété au Québec Par Dany Dutil CONTEXTE

Plus en détail

Naviguer. Nouvelles directions pour le secteur du tourisme, de l'accueil et des loisirs Hiver 2010

Naviguer. Nouvelles directions pour le secteur du tourisme, de l'accueil et des loisirs Hiver 2010 Naviguer Nouvelles directions pour le secteur du tourisme, de l'accueil et des loisirs Hiver 2010 Dans ce numéro Pouls de l industrie touristique canadienne Tendances relatives au comportement des voyageurs

Plus en détail

médicale canadienne, l Institut canadien d information sur la santé, Santé Canada et le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada.

médicale canadienne, l Institut canadien d information sur la santé, Santé Canada et le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada. DEPUIS PLUSIEURS ANNÉES, la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ) interroge ses membres sur plusieurs aspects touchant leur pratique professionnelle à l aide de sondages, de groupes de

Plus en détail

AirPlus International Travel Management Study 2009. Comparaison internationale des tendances, coûts et pratiques dans l industrie du voyage d

AirPlus International Travel Management Study 2009. Comparaison internationale des tendances, coûts et pratiques dans l industrie du voyage d AirPlus International Travel Management Study 2009. Comparaison internationale des tendances, coûts et pratiques dans l industrie du voyage d affaires. AIRPLUS INTERNATIONAL TRAVEL MANAGEMENT STUDY 2009

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

Plus en détail

PRÉPARER LA RELÈVE DANS LE MONDE DE L ÉVALUATION: LE CONCOURS DE SIMULATION DU POINT DE VUE DES COMMANDITAIRES

PRÉPARER LA RELÈVE DANS LE MONDE DE L ÉVALUATION: LE CONCOURS DE SIMULATION DU POINT DE VUE DES COMMANDITAIRES LA REVUE The Canadian CANADIENNE Journal of D'ÉVALUATION Program EvaluationDE Vol. PROGRAMME 18 No. 1 Pages 133 137 133 ISSN 0834-1516 Copyright 2003 Canadian Evaluation Society Research and Practice Note

Plus en détail