Rhinite allergique: point de vue du pédiatre

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rhinite allergique: point de vue du pédiatre"

Transcription

1 IMPACT DE LA RHINITE ALLERGIQUE 50% des patients sont symptomatiques > de 4 mois par an Rhinite allergique: point de vue du pédiatre 20% plus de > 9 mois/an Aux USA: plus de 10 millions de consultations médicales annuelles 2 millions de jours d école manqués Cout (direct + indirect) de la rhinite allergique aux USA= 2,7milliards $ GUIDDIR TAMAZOUST, CHEF DE CLINIQUE SERVICE DU PR JUST HÔPITAL TROUSSEAU O Connell et al, Allergy, 2004 QU EST-CE QUE C EST? (SELON LES PARENTS) «La goutte au nez» «Le nez qui coule en permanence» «Le nez tout le temps bouché» «Des éternuements» QU EST-CE QUE C EST? (SELON LE PÉDIATRE) Une rhinorrhée claire (pas muco-purulente): 91% Une rhinite obstructive / respiration buccale: 82% Des éternuements en salves: 76%/77% Un prurit nasal / pli nasal +/- Une hypo ou anosmie (tardif) Huse et al Eur Respir J, 1998 Hamouda et al, Clinical & Experimental Allergy, 2008 A RECHERCHER ÉGALEMENT Symptômes oculaires Prurit/œdème/larmoiement clair/rougeur oculaire 56-75,6% des enfants atteints de rhinite allergique, +++ si allergie pollen d arbres et/ou graminées Symptômes pharyngés Bertelsen et al, Pediatr Allergy Immunol, 2010 Braun-Fahrländer et al, Pediatr Allergy Immunol, 1997 Prurit ou irritation de la gorge/raclement de gorge=hemmage Symptômes auriculaires Diminution de l acuité auditive/sensation oreille bouchée/prurit des conduits auditifs 1

2 TERRAIN FAVORISANT Personnel Dermatite atopique : 10-12,8% Sole et al, Pediatr Allerg Immunol, 2005 Allergie alimentaire Asthme Familial: parent + fratrie Atopie Si RA chez les parents: RRx4,5 Lee et al, Ann Acad Med Singapore, 2004 Rotiroti et al., Pediatr Allergy Immunol, 2015 UNITÉ DE TEMPS ET DE LIEU Allergènes perannuels Acariens, animaux, moisissures Allergènes saisonniers Acariens Pollens graminées Pollens de bouleau Environnement -Type d habitat -Lieux de garde -Altitude: pas d acariens à +1500m -Type de literie -Présence d animaux au domicile -Présence de plantes vertes -Exposition à des polluants atmosphériques SCORE D ÉVALUATION DIAGNOSTIC QUESTIONNAIRE ISAAC (EPIDEMIOLOGIQUE) Éternuements Rhinorrhée Nez bouché Prurit/ larmoiement Rhume des foins 617/2120 (29%): symptômes de RA 502/2120 (23,7%): symptômes de RA dans l année Braun-Fahrländer et al, Pediatric Allergy & Immunology, 1997 SCORE D ÉVALUATION DIAGNOSTIC SFAR: SCORE FOR ALLERGIC RHINITIS SFAR/PARTICULARITÉ PEDIATRIQUE (EPIDEMIOLOGIQUE) Ajout d un item= prurit nasal Pour le diagnostic positif de RA SFAR>7:discriminant entre les RA et RNA Score>9 Amnesi-Maesano et al, Allergy, 2002 Hamouda et al, Clinical and Experimental Allergy,

3 CLASSIFICATION ARIA (SEVERITE) : ALLERGIC RHINITIS AND ITS IMPACT ON ASTHMA ECHELLE VISUELLE ANALOGIQUE Intermittente < 4 jours/semaine Ou < 4 semaines/an Persistante > 4 jours/semaine Et > 4 semaines/an Pas de gène Gène maximale Modérée/Sévère Légère Sommeil perturbé Sommeil normal Activités sociales perturbées Activités sociales et normales Activités prof. perturbées Activités prof. normales Symptômes gênants Symptômes peu gênants Un ou plusieurs items Bousquet et al, ARIA J Allergy Clin Immunol, Patients de 18-70ans RA depuis 3ans 53% allergiques diagnostiqués Bousquet et al, Allergy, 2007 ECHELLE VISUELLE ANALOGIQUE EVA 3,5 [2,4-5] 4,5 [3,2-5,6] 6,7 [5,3-7,7] 7,2 [6,1-8,2] EVA<5= rhinite légère EVA>6= rhinite sévère Bousquet et al, Allergy, PHENOTYPES PHÉNOTYPE CHEZ LE NOURRISSON Prévalence de 3-29% dans la littérature ALLERGIQUE 60-70% des adultes 90% des enfants Précoce Autres comorbidités allergiques Inflammation PNE IgE spécifiques pneumallergènes NON-ALLERGIQUE Inflammation PNN Giavina-Bianchi et al, JACI 2015 Cohorte PARIS 1850 NRS évalués à 18mois Symptômes de rhinorrhée ou rhinite obstructive ou éternuement dans les 12 mois précédents en dehors d un épisode de rhume Atopie chez les parents Atopie personnelle: PNE>470, IgE Tot>45, IgE spécifique + 9,1% des NRS de 18mois: symptômes de Rhinite Allergique +++ si parents atopiques, marqueurs biologiques + Just & Momas et al, Allergy,

4 PRÉVALENCE CHEZ LES ASTHMATIQUES Moussu et al, PLOS One, 2014 Centre de l Asthme et des Allergies, Hôpital Trousseau 227 nourrissons de moins de 30mois Asthme persistent 41 NRS soit 18,1% de Rhinite allergique Hamouda et al, Clin Exp Allergy, enfants asthmatiques de 3-18ans Asthme persistent 200 enfants soit 58% de Rhinite allergique RA ET SYNDROME D APNÉE DU SOMMEIL RA ET SYNDROME D APNÉE DU SOMMEIL Symptômes de RA (rhinorrhée et congestion nasale): qualité de sommeil appauvrie + accumulation de fatigue Craig et al, JACI, 2004 Congestion nasale due à l allergie: RRx1,8 de SAS modéré à sévère Young et al, JACI, 1997 Obstruction nasale= facteur de risque indépendant de SAS Lofaso et al, Eur Respir J, 2000 Chirakalwasan et al, Asian Pac J Allergy Immunol, 2014 RA ET HYPERTROPHIE DES AMYGDALES/VG 4-12ans 44% RA Ameli et al, Allergy & Rhinology,

5 Rhinovirus Otite séreuse 35-50% de RA Dysfonction tubaire Risque de trouble de l audition, d OMA RHINITE ALLERGIQUE ET ASTHME Allergie Liens entre voies aériennes supérieures et inferieures Infection des voies respiratoires supérieures Rhinite allergique Polypose nasale Histologie Effet des corticoïdes locaux Marche atopique: si RA: 10-40% de risque de développer un asthme Rochat et al, JACI, 2010 Risque d asthme surtout si la rhinite allergique est: Per annuelle Leynaert et al, JACI, 2000 Asthme Sinusite 25-30% des sinusites maxilaires Œdème + infiltration à PNE+ cils immobiles Persistante et sévère Guerra et al, JACI, 2002 Sheldon et al, JACI, 1997 LA RHINITE ALLERGIQUE Diagnostic le plus précoce +++ Interrogatoire +++ Rechercher les comorbidités+++ Prise en charge multidisciplinaire +++: Pédiatre / ORL / Pneumologue / Allergologue/ Maxillo-facial Améliore la qualité de vie Diminue la morbidité Empêche le développement d autres pathologies des voies aériennes supérieures et inférieures 5

La Rhinite Allergique : L Approche de l Allergologue Dr A.BENYOUNES

La Rhinite Allergique : L Approche de l Allergologue Dr A.BENYOUNES La Rhinite Allergique : L Approche de l Allergologue Dr A.BENYOUNES RHINITE ALLERGIQUE : PROBLEME IMPORTANT CAR: > Prévalence: 5 à 50% dans la population générale (600 millions). Estimée à 15% en Algérie

Plus en détail

IMPACT DE L ATOPIE DANS L ASTHME DU NOURRISSON. J JUST Groupe Hospitalier Trousseau La Roche-Guyon. Université paris6 PARIS cedex 12

IMPACT DE L ATOPIE DANS L ASTHME DU NOURRISSON. J JUST Groupe Hospitalier Trousseau La Roche-Guyon. Université paris6 PARIS cedex 12 IMPACT DE L ATOPIE DANS L ASTHME DU NOURRISSON J JUST Groupe Hospitalier Trousseau La Roche-Guyon. Université paris6 PARIS cedex 12 SA3P Pomtault Combault juin 2007 Plan Poids de l allergie : Marche atopique

Plus en détail

L allergie respiratoire : de la rhinite à l asthme?

L allergie respiratoire : de la rhinite à l asthme? CAS CLINIQUE L allergie respiratoire : de la rhinite à l asthme? Commencer Réalisé par le Pr Just Chef du Service d Allergologie Centre de l asthme et des Allergies Hôpital Trousseau Paris 12 Suite Paul,

Plus en détail

Diagnostic et traitement de la rhinite allergique de l enfant. R.Boukari CHU Blida

Diagnostic et traitement de la rhinite allergique de l enfant. R.Boukari CHU Blida Diagnostic et traitement de la rhinite allergique de l enfant R.Boukari CHU Blida Objectifs Description des critères cliniques utilisés pour définir et classer la RA de l enfant Savoir faire le choix du

Plus en détail

Une allergie typique?

Une allergie typique? CAS CLINIQUE Une allergie typique? Commencer Réalisé par le Pr Demoly Coordinateur du Département de Pneumologie et Addictologie Hôpital Arnaud de Villeneuve CHU Montpellier Bastien, 15 ans Tous les ans

Plus en détail

RDD 2008, PR A. SOBASZEK

RDD 2008, PR A. SOBASZEK PLAN ALLERGIES : EPIDEMIOLOGIE PREVALENCE DES ALLERGIES ET MONDE MODERNE Sensibilisation allergique du nouveau-né, épisodes sibilants et asthme Facteurs prédictifs de la persistance de l asthme à l âge

Plus en détail

Bronchiolite ou asthme? De la bronchiolite à l asthme. A. RADOUI (Oran), S. BENZERGA (Mascara), K. ZMIRLINE (Mostaganem), A. ATTIA (Oran).

Bronchiolite ou asthme? De la bronchiolite à l asthme. A. RADOUI (Oran), S. BENZERGA (Mascara), K. ZMIRLINE (Mostaganem), A. ATTIA (Oran). Bronchiolite ou asthme? De la bronchiolite à l asthme. A. RADOUI (Oran), S. BENZERGA (Mascara), K. ZMIRLINE (Mostaganem), A. ATTIA (Oran). Bronchiolite, asthme du nourrisson Problème de santé publique

Plus en détail

Asthme du nourrisson et du petit enfant: définitions et histoire naturelle. I. Pin Clinique médicale de pédiatrie, CHU de Grenoble INSERM U 823

Asthme du nourrisson et du petit enfant: définitions et histoire naturelle. I. Pin Clinique médicale de pédiatrie, CHU de Grenoble INSERM U 823 Asthme du nourrisson et du petit enfant: définitions et histoire naturelle I. Pin Clinique médicale de pédiatrie, CHU de Grenoble INSERM U 823 Particularités physiologiques du NRS Plus grande facilité

Plus en détail

Dr Narathib NAY, FMC de l AMC du 25 Mars 2010. Rhinite Chronique

Dr Narathib NAY, FMC de l AMC du 25 Mars 2010. Rhinite Chronique Dr Narathib NAY, FMC de l AMC du 25 Mars 2010 avec le laboratoire ZAMBON Rhinite Chronique 0 RHINITES CHRONIQUES Affections fréquentes et souvent considérées à tort comme banales, les rhinites peuvent

Plus en détail

RHINITE ALLERGIQUE BILAN ALLERGOLOGIQUE

RHINITE ALLERGIQUE BILAN ALLERGOLOGIQUE RHINITE ALLERGIQUE BILAN ALLERGOLOGIQUE Pr ILHEM CHARFEDDINE GARGOURI SERVICE ORL CHU HABIB BOURGUIBA SFAX TUNISIE Ilhem.gargouri@rns.tn SAONORL-CCF- ANOL ALGER 22-24/ 11/ 2013 Mon patient est-il allergique?

Plus en détail

Sofiane a 3mois sous hydrolysat extensive de LV pour APLV depuis un mois il commence une gène respiratoire et un sifflement. On annonce à la maman

Sofiane a 3mois sous hydrolysat extensive de LV pour APLV depuis un mois il commence une gène respiratoire et un sifflement. On annonce à la maman Sofiane a 3mois sous hydrolysat extensive de LV pour APLV depuis un mois il commence une gène respiratoire et un sifflement. On annonce à la maman que Sofiane fait de L asthme et qu un TRT par CSI est

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 13 décembre 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 13 décembre 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 13 décembre 2006 XYZALL 0,5 mg/ml, solution buvable Flacon de 200 ml avec seringue pour administration orale (CIP : 376 538-7) UCB PHARMA SA lévocétérizine Liste II Date

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 16 avril 2008

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 16 avril 2008 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 16 avril 2008 WYSTAMM 10 mg, comprimé Boîte de 15 comprimés (CIP : 382 884-0) Boîte de 30 comprimés (CIP : 384 162-2) Laboratoires BOUCHARA RECORDATI rupatadine Date

Plus en détail

Item 184 Asthme Collège des Enseignants de Pneumologie 2015

Item 184 Asthme Collège des Enseignants de Pneumologie 2015 Item 184 Asthme Figure 1 : Physiopathologie de l asthme Figure 2 : Courbe debit-volume typique de TVO significativement réversible. Après broncho-dilatateurs (BD), le VEMS gagne 500 ml soit 14%. Tableau

Plus en détail

DESC Allergologie Rhône Alpes Auvergne 11 mai 2012 François Payot LA CONSULTATION D ALLERGOLOGIE PARTICULARITÉS PÉDIATRIQUES

DESC Allergologie Rhône Alpes Auvergne 11 mai 2012 François Payot LA CONSULTATION D ALLERGOLOGIE PARTICULARITÉS PÉDIATRIQUES DESC Allergologie Rhône Alpes Auvergne 11 mai 2012 François Payot LA CONSULTATION D ALLERGOLOGIE PARTICULARITÉS PÉDIATRIQUES La Théorie Les tests d allergie chez l enfant: Pourquoi, Pour qui, Quand, et

Plus en détail

Comment prescrire les corticoïdes inhalés chez les nourrissons à la lumière des publications récentes? Christophe Marguet

Comment prescrire les corticoïdes inhalés chez les nourrissons à la lumière des publications récentes? Christophe Marguet Comment prescrire les corticoïdes inhalés chez les nourrissons à la lumière des publications récentes? Christophe Marguet Asthme du nourrisson ou siffleur récurrent : un syndrome Phénotypes sont essentiels

Plus en détail

TEST DE PROVOCATION NASALE (TPN) J.F. DESSANGES Service de Physiologie-Explorations Fonctionnelles, Hôpital Cochin Paris

TEST DE PROVOCATION NASALE (TPN) J.F. DESSANGES Service de Physiologie-Explorations Fonctionnelles, Hôpital Cochin Paris TEST DE PROVOCATION NASALE (TPN) J.F. DESSANGES Service de Physiologie-Explorations Fonctionnelles, Hôpital Cochin Paris «Quand un peu de pollen, juste assez pour jaunir le bout des doigts, était appliqué

Plus en détail

L immunothérapie sublinguale. Carnet Patient

L immunothérapie sublinguale. Carnet Patient L immunothérapie sublinguale Carnet Patient Introduction Le traitement des maladies allergiques respiratoires (rhinite, asthme), comprend le contrôle de l environnement, l éviction de l allergène, l utilisation

Plus en détail

Asthme allergique (lié à des causes «extérieures» au patient).

Asthme allergique (lié à des causes «extérieures» au patient). Lexique ALLERGÈNE : Protéine qui provoque la formation d IGE en quantité élevée chez les patients atopiques déclenchant ensuite une réaction allergique. On distingue les allergènes alimentaires ou trophallergènes

Plus en détail

Dossier Progressif. 184 : hypersensibilité et allergies respiratoires chez l enfant et l adulte. Asthme,

Dossier Progressif. 184 : hypersensibilité et allergies respiratoires chez l enfant et l adulte. Asthme, Dossier Progressif Ce dossier progressif a été construit, revu et corrigé par au moins 4 enseignants du Collège des Enseignants de Pneumologie (CEP). Il s appuie sur l enseignement du Référentiel National

Plus en détail

Asthme de l adulte. modalités de suivi

Asthme de l adulte. modalités de suivi Asthme de l adulte modalités de suivi F. GORMAND, PH CHU -LYON Prévalence de l asthme 7 à 10 % de la population adulte 3 à 6 % de la population âgée de plus de 60 ans. Elle est en augmentation dans le

Plus en détail

3mesures pour retrouver une certaine qualité de vie

3mesures pour retrouver une certaine qualité de vie ALLERGIE AUX POLLENS : 3mesures pour retrouver une certaine qualité de vie u Eviter de trop grandes expositions aux pollens Prudence les jours chauds et ensoleillés (les pollens sont en suspension dans

Plus en détail

Prévenir... l allergie

Prévenir... l allergie Prévenir... l allergie 26 Serions nous tous des allergiques? NON Les maladies allergiques sont des manifestations anormales de notre corps qui réagit de manière excessive, contre des substances dénommées

Plus en détail

La désensibilisation. Pierre-Olivier Girodet. Pharmacologie

La désensibilisation. Pierre-Olivier Girodet. Pharmacologie La désensibilisation Pierre-Olivier Girodet Pharmacologie Désensibilisation I. Mécanismes II. Indications, modes d administration III. Contre-indications, précautions d emploi IV. Effets indésirables V.

Plus en détail

Avis 4 septembre 2013. AVAMYS 27,5 µg/pulvérisation, suspension pour pulvérisation nasale Flacon de 120 pulvérisations (CIP : 34009 383 224 4 6)

Avis 4 septembre 2013. AVAMYS 27,5 µg/pulvérisation, suspension pour pulvérisation nasale Flacon de 120 pulvérisations (CIP : 34009 383 224 4 6) COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 4 septembre 2013 AVAMYS 27,5 µg/pulvérisation, suspension pour pulvérisation nasale Flacon de 120 pulvérisations (CIP : 34009 383 224 4 6) Laboratoire GLAXOSMITHKLINE

Plus en détail

Premiers tests cutanés: Charles Blackley -------------- Rhinite allergique Asthme induits par une exposition aux pollens

Premiers tests cutanés: Charles Blackley -------------- Rhinite allergique Asthme induits par une exposition aux pollens Premiers tests cutanés: Charles Blackley -------------- Rhinite allergique Asthme induits par une exposition aux pollens 1820-1900 Ancestors of Allergy. Compte pollinique Se teste lui-même 1865 Tests cutanés

Plus en détail

Comment évaluer le contrôle de l asthme en pratique quotidienne?

Comment évaluer le contrôle de l asthme en pratique quotidienne? Comment évaluer le contrôle de l asthme en pratique quotidienne? Antoine Deschildre Pneumologie pédiatriquep CHRU de Lille Toulouse, octobre 2008 SEVERITE DE L ASTHME (GINA) Symptômes diurnes Symptômes

Plus en détail

ASTHME : EFR, Allergologie, Kinésithérapie, Autres. Dr Isabelle Tillie-Leblond, CHRU Lille & Université de Lille 2

ASTHME : EFR, Allergologie, Kinésithérapie, Autres. Dr Isabelle Tillie-Leblond, CHRU Lille & Université de Lille 2 ASTHME : EFR, Allergologie, Kinésithérapie, Autres Dr Isabelle Tillie-Leblond, CHRU Lille & Université de Lille 2 L ALLERGIE Conférence d experts Asthme-Allergie Quand et comment faire une enquête allergologique?

Plus en détail

Diagnostic : allergènes recombinants. Thérapeutique : Induction de tolérance alimentaire Désensibilisation sublinguale

Diagnostic : allergènes recombinants. Thérapeutique : Induction de tolérance alimentaire Désensibilisation sublinguale L.MALOT Diagnostic : allergènes recombinants Thérapeutique : Induction de tolérance alimentaire Désensibilisation sublinguale DIAGNOSTIC Camille 10 ans Cs pour une rhinite perannuelle Interro : éternuements

Plus en détail

DEPISTAGE du Syndrome d'apnées du Sommeil. Quel bilan pour quelles allergies...

DEPISTAGE du Syndrome d'apnées du Sommeil. Quel bilan pour quelles allergies... DEPISTAGE du Syndrome d'apnées du Sommeil Quel bilan pour quelles allergies... Asthme et rhinite...de O à 77 ans Dr CYRIL BERGOIN (Tourcoing) FMC TOURCOING 13 NOVEMBRE 2008 Rhinite et asthme : des maladies

Plus en détail

Phénotypage de l asthme : En pratique. Lilia Malot, Pneumo-pédiatre Allergologue

Phénotypage de l asthme : En pratique. Lilia Malot, Pneumo-pédiatre Allergologue Phénotypage de l asthme : En pratique Lilia Malot, Pneumo-pédiatre Allergologue Asthme du nourrisson Enfant d âge préscolaire < 3 ans Diagnostic d asthme la première année de vie : épisodes itératifs de

Plus en détail

INTRODUCTION...11 TÉMOIGNAGE D UNE MÈRE...13 CHAPITRE 1 QU EST-CE QUE L ASTHME ET COMMENT LE DIAGNOSTIQUER?...15

INTRODUCTION...11 TÉMOIGNAGE D UNE MÈRE...13 CHAPITRE 1 QU EST-CE QUE L ASTHME ET COMMENT LE DIAGNOSTIQUER?...15 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...11 TÉMOIGNAGE D UNE MÈRE...13 CHAPITRE 1 QU EST-CE QUE L ASTHME ET COMMENT LE DIAGNOSTIQUER?...15 Par Denis Bérubé Une maladie très fréquente...15 Physiopathologie et

Plus en détail

Je m informe. L Étroit Unlimited P1004FR 08-2010

Je m informe. L Étroit Unlimited P1004FR 08-2010 L Étroit Unlimited P1004FR 08-2010 Je m informe Comprendre l allergie Il y a de plus en plus d allergiques VRAI : L OMS (Organisation Mondiale de la Santé) classe l allergie au 4ème rang des affections

Plus en détail

A quoi pensez-vous? (diagnostic positif)

A quoi pensez-vous? (diagnostic positif) Cas clinique Mme D. 24ans, depuis 3 semaines: Asthénie Rhinorrhée Obstruction nasale Ecoulement nasal postérieur Toux productive le matin+++ Voix enrouée le matin +++ Douleurs modérées infraorbitaires

Plus en détail

LA RHHINITE ALLERGIQUE

LA RHHINITE ALLERGIQUE Département de médecine communautaire de premier recours et des urgences Service de médecine de premier recours LA RHHINITE ALLERGIQUE SOMMAIRE 1. INTRODUCTION 2. DÉFINITION 3. STRATÉGIE DIAGNOSTIQUE 4.

Plus en détail

Bilan d une toux chronique (> 8 semaines)

Bilan d une toux chronique (> 8 semaines) Bilan d une toux chronique (> 8 semaines) Auteur : A. Taytard (Mis à jour le 16/12/2007) www.respir.com La démarche diagnostique repose sur l'interrogatoire, l'examen clinique et la pratique d'une radiographie

Plus en détail

Allergie alimentaire

Allergie alimentaire AKOS Encyclopédie Pratique de Médecine 2-0040 L e Allergie alimentaire E Beaudouin, G Kanny, J Flabbee, DA Moneret-Vautrin diagnostic repose sur une anamnèse précise, une analyse du régime alimentaire,

Plus en détail

Prévention de l allergie in utero et en période néonatale

Prévention de l allergie in utero et en période néonatale Prévention de l allergie in utero et en période néonatale P. Tounian Nutrition et Gastroentérologie Pédiatriques Hôpital Trousseau, Paris INSERM 872 Nutriomique, Université Paris 6 Institut de Cardiométabolisme

Plus en détail

Allergie Diversification ou l histoire d un

Allergie Diversification ou l histoire d un Allergie Diversification ou l histoire d un G Putet Hopital de la Croix-Rousse - Hospices Civils de Lyon Université Claude Bernard Allergie Diversification ou l histoire d un Allergie Diversification ou

Plus en détail

Le médecin généraliste est de plus en plus confronté à des patients souffrant d allergie.

Le médecin généraliste est de plus en plus confronté à des patients souffrant d allergie. * Pneumo-allergologue Clinique Saint-Luc 5004 Bouge La désensibilisation allergique par voie sublinguale par le Dr Lise-Marie Vandezande* Le médecin généraliste est de plus en plus confronté à des patients

Plus en détail

Diagnostic précoce de l allergie

Diagnostic précoce de l allergie Diagnostic précoce de l allergie F. Rancé, allergologie-pneumologie, hôpital des Enfants, Toulouse La prévalence des maladies allergiques chez l enfant (dermatite atopique, asthme, rhinite et conjonctivite

Plus en détail

L asthme en 2008. Les faits importants. Les recommandations : - ANAES 2004 - GINA 2006 2007 - SPLF Asthme allergique 2007

L asthme en 2008. Les faits importants. Les recommandations : - ANAES 2004 - GINA 2006 2007 - SPLF Asthme allergique 2007 L asthme en 2008 Les faits importants Les recommandations : - ANAES 2004 - GINA 2006 2007 - SPLF Asthme allergique 2007 Gérard Peiffer Pneumologue-Allergologue CHR Metz Epidémiologie de l asthme en France

Plus en détail

Pharmacothérapie des antihistaminiques...

Pharmacothérapie des antihistaminiques... Pharmacothérapie des antihistaminiques... Anti-histaminiques H1 manifestations cutanées rhinites conjonctivites éviter l usage topique Allergie: conseils à l officine Identifier la cause : médicament?

Plus en détail

BRONCHIOLITE AIGUE DU NOURRISSON

BRONCHIOLITE AIGUE DU NOURRISSON BRONCHIOLITE AIGUE DU NOURRISSON Plan de cours 1-Etiologie... 2 1.1-Terrain :... 2 1.2-Caractère saisonnier :... 2 1.3-Agents en cause :... 2 2-Pathogénie... 2 2.1-Mode de transmission... 2 2.2-Agression

Plus en détail

Rachel Frély. Les dermatoses. Dermatoses allergiques, virales, inflammatoires, mycosiques, bactériennes, parasitaires. Les traitements naturels

Rachel Frély. Les dermatoses. Dermatoses allergiques, virales, inflammatoires, mycosiques, bactériennes, parasitaires. Les traitements naturels Rachel Frély Les dermatoses Dermatoses allergiques, virales, inflammatoires, mycosiques, bactériennes, parasitaires Les traitements naturels Un ouvrage paru sous la direction de Jean-Luc Darrigol Les dermatoses

Plus en détail

UNITE DE PATHOLOGIE PROFESSIONNELLE

UNITE DE PATHOLOGIE PROFESSIONNELLE ATOPIE ET APTITUDE? Pour ou contre l inaptitude? Pour l inaptitude Atopie = Facteur de risque de survenue de dermatoses professionnelles Production anormale d IgE => risque de développer une hypersensibilité

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ACTIVITÉS RÉSERVÉES : Infirmières, infirmiers Évaluer la condition physique et mentale d une personne symptomatique Administrer et ajuster des médicaments lorsqu ils font l objet d une ordonnance Initier

Plus en détail

PREVENTION DE L ALLERGIE 7

PREVENTION DE L ALLERGIE 7 PREVENTION DE L ALLERGIE 7 Docteurs M-C. MAUROY et M. WINKLER FREQUENCE Selon l OMS, l allergie est la quatrième maladie chronique. Dans les pays industrialisés, 30% des enfants de moins de 15 ans sont

Plus en détail

Allergie au latex (caoutchouc naturel) Amandine CATELAIN-LAMY Service des maladies professionnelles CENTRE HOSPITALIER LYON-SUD

Allergie au latex (caoutchouc naturel) Amandine CATELAIN-LAMY Service des maladies professionnelles CENTRE HOSPITALIER LYON-SUD r Allergie au latex (caoutchouc naturel) Amandine CATELAIN-LAMY Service des maladies professionnelles CENTRE HOSPITALIER LYON-SUD 27/11/2007 EPP - Service de médecine statutaire r Hevea Brasiliensis (Asie

Plus en détail

La rhinite allergique. Types et symptômes de la rhinite allergique. Qu est-ce que l allergie?

La rhinite allergique. Types et symptômes de la rhinite allergique. Qu est-ce que l allergie? Près d un Canadien sur cinq souffre des symptômes causés par la rhinite allergique. U n b u l l e t i n o f f e r t a u p e r s o n n e l s o i g n a n t p a r v o t r e p h a r m a c i e n l o c a l La

Plus en détail

Quand et comment pratiquer un test de provocation par voie orale?

Quand et comment pratiquer un test de provocation par voie orale? JAMA La pratique de l'allergie alimentaire Quand et comment pratiquer un test de provocation par voie orale? Antoine DESCHILDRE Pédiatrie, CHRU de Lille JAMA-CFA, avril 2009 QUAND et COMMENT PRATIQUER

Plus en détail

2 : Terrain atopique et allergies respiratoires: place de l allergologue. F Lemoigne

2 : Terrain atopique et allergies respiratoires: place de l allergologue. F Lemoigne 2 : Terrain atopique et allergies respiratoires: place de l allergologue F Lemoigne Définitions Atopie: aptitude génétiquement déterminée à fabriquer des IgE asthme, rhinite allergique, dermatose atopique,

Plus en détail

ETUDE DE LA FREQUENCE DES AFFECTIONS PROFESSIONNELLES DE MECANISME ALLERGIQUE DANS UN ETABLISSEMENT DE SOINS

ETUDE DE LA FREQUENCE DES AFFECTIONS PROFESSIONNELLES DE MECANISME ALLERGIQUE DANS UN ETABLISSEMENT DE SOINS ETUDE DE LA FREQUENCE DES AFFECTIONS PROFESSIONNELLES DE MECANISME ALLERGIQUE DANS UN ETABLISSEMENT DE SOINS A. Semid,, D. Nafai,, F. Djouadi M. Miloudi,Y. Aouchiche CHU de Bab El Oued, Alger Introduction

Plus en détail

Des désensibilisations inhabituelles : le chat, Alternaria. Michel Miguéres AART, janvier 2011

Des désensibilisations inhabituelles : le chat, Alternaria. Michel Miguéres AART, janvier 2011 Des désensibilisations inhabituelles : le chat, Alternaria Michel Miguéres AART, janvier 2011 Allergènes répandus Pouvoir pathogène élevé Éviction difficile voire impossible ITS peut être considérée Quels

Plus en détail

ITEM 115 : ALLERGIES RESPIRATOIRES CHEZ L ENFANT (et de l adulte*)

ITEM 115 : ALLERGIES RESPIRATOIRES CHEZ L ENFANT (et de l adulte*) ITEM 115 : ALLERGIES RESPIRATOIRES CHEZ L ENFANT (et de l adulte*) Objectifs Pédagogiques : - Reconnaître une allergie respiratoire chez l enfant - Connaître les principes généraux du traitement d une

Plus en détail

Allergie ou hypersensibilité non IgE médiée? Comment s y retrouver? Pr. Françoise Smets Gastropédiatrie & Centre de l allergie

Allergie ou hypersensibilité non IgE médiée? Comment s y retrouver? Pr. Françoise Smets Gastropédiatrie & Centre de l allergie Allergie ou hypersensibilité non IgE médiée? Comment s y retrouver? Pr. Françoise Smets Gastropédiatrie & Centre de l allergie Allergie ou hypersensibilité alimentaire non IgE médiée : résumé Mécanisme

Plus en détail

Avis 29 mai 2013. XYZALL 5 mg, comprimé B/14 (CIP : 34009 358 502 4-9) B/28 (CIP : 34009 358 505 3-9) Laboratoire UCB PHARMA SA.

Avis 29 mai 2013. XYZALL 5 mg, comprimé B/14 (CIP : 34009 358 502 4-9) B/28 (CIP : 34009 358 505 3-9) Laboratoire UCB PHARMA SA. COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 29 mai 2013 XYZALL 5 mg, comprimé B/14 (CIP : 34009 358 502 4-9) B/28 (CIP : 34009 358 505 3-9) Laboratoire UCB PHARMA SA DCI Code ATC (2012) Motif de l examen Liste

Plus en détail

Rhino-conjonctivite allergique: épidémiologie. Rhinite : diagnostique différentiel

Rhino-conjonctivite allergique: épidémiologie. Rhinite : diagnostique différentiel La rhino-conjonctivite allergique Drsse Kramer Marie-Claire avec mes remerciements au Dr Taramarcaz Philip Allergologue 02.02.2011 épidémiologie 20 % de la population générale concernée! 50% non diagnostiqué

Plus en détail

Rhinite et conjonctivite allergiques

Rhinite et conjonctivite allergiques Bien vous soigner avec des médicaments disponibles sans ordonnance juin 2008 Rhinite et conjonctivite allergiques de l adulte Rhinite et conjonctivite allergiques de l adulte Ce qu il faut savoir Qu appelle-t-on

Plus en détail

8.4 Rhinite allergique

8.4 Rhinite allergique 8.4 Rhinite allergique Références bibliographiques : -La rhinite non allergique à éosinophiles ou NARES. Aspects cliniques et immunohistologiques. Revue française d'allergologie et d'immunologie clinique

Plus en détail

B. GIRODET* ASPECTS MEDICAUX DE L EXPOSITION AU POLLEN D AMBROISIE

B. GIRODET* ASPECTS MEDICAUX DE L EXPOSITION AU POLLEN D AMBROISIE B. GIRODET* ASPECTS MEDICAUX DE L EXPOSITION AU POLLEN D AMBROISIE *Centre Hospitalier Saint Joseph et Saint Luc 20 quai Claude Bernard 69007 LYON Cabinet Médical 1 rue Laborde 69500 BRON girodet.bru@voila.fr

Plus en détail

Allergie à la moisissure Alternaria. Formation continue allergologie - Asthme S.Maître, IAL, 08.10.2015

Allergie à la moisissure Alternaria. Formation continue allergologie - Asthme S.Maître, IAL, 08.10.2015 Allergie à la moisissure Alternaria Formation continue allergologie - Asthme S.Maître, IAL, 08.10.2015 Monsieur D.B., été 2015 26 ans, portugais, CH depuis 3ans DA puis dès âge de 3 ans RC et asthme perannuels

Plus en détail

L allergie respiratoire : de la rhinite à l asthme?

L allergie respiratoire : de la rhinite à l asthme? CAS CLINIQUE L allergie respiratoire : de la rhinite à l asthme? Commencer Réalisé par le Pr Just Chef du Service d Allergologie Centre de l asthme et des Allergies Hôpital Trousseau Paris 12 Suite Paul,

Plus en détail

ASTHME DU PETIT ENFANT

ASTHME DU PETIT ENFANT ASTHME DU PETIT ENFANT DÉFINITION 3 épisodes dyspnéiques avec sibilants avant l âge de 3 ans (Tabachnik et Levinson - 1981) Indépendamment : du statut atopique de l âge de début des facteurs déclenchants

Plus en détail

Ac monoclonaux en Pneumo-Allergologie Palivizumab, Omalizumab. J.L. Rittié Hôpital des Enfants, Toulouse

Ac monoclonaux en Pneumo-Allergologie Palivizumab, Omalizumab. J.L. Rittié Hôpital des Enfants, Toulouse Ac monoclonaux en Pneumo-Allergologie Palivizumab, Omalizumab J.L. Rittié Hôpital des Enfants, Toulouse Particularités communes! Ac monoclonaux «humanisés»! AMM 1999 pour le palivizumab, 2006 pour omalizumab!

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 30 juin 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 30 juin 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 30 juin 2010 LEVOFREE 0,05 %, collyre en solution en récipient unidose Boîte de 30 récipients unidoses de 0,3 ml (CIP : 576 713-7) Laboratoires CHAUVIN BAUSCH & LOMB

Plus en détail

Symptômes respiratoires liés au travail chez les vignerons

Symptômes respiratoires liés au travail chez les vignerons VU DU TERRAIN TF 228 Symptômes respiratoires liés au travail chez les vignerons de Champagne en résumé AUTEUR : J.M. Perotin, Service des maladies respiratoires et allergiques et INSERM UMRS 903, CHU de

Plus en détail

- Où en est-on aujourd hui des indications, de l efficacité de l ITA? 8 Rencontres Rhône-Alpines De FMC en Allergologie. H Dhivert Donnadieu

- Où en est-on aujourd hui des indications, de l efficacité de l ITA? 8 Rencontres Rhône-Alpines De FMC en Allergologie. H Dhivert Donnadieu - Où en est-on aujourd hui des indications, de l efficacité de l ITA? 8 Rencontres Rhône-Alpines De FMC en Allergologie H Dhivert Donnadieu Philippe 55 ans, habite à Amiens Antc: symptômes polliniques

Plus en détail

Plan. Plan. Des phénotypes de l asthme au traitement personnalisé. Asthme du consensus aux phénotypes. Asthme du nourrisson: 3 phénotypes

Plan. Plan. Des phénotypes de l asthme au traitement personnalisé. Asthme du consensus aux phénotypes. Asthme du nourrisson: 3 phénotypes Des phénotypes de l asthme au traitement personnalisé Jocelyne JUST Centre de l Asthme et des Allergies Groupe Hospitalier Trousseau- La Roche Guyon Université Pierre et Marie Curie, Paris6 Stepwise approach

Plus en détail

Prévenir... l asthme. de l enfant et ses complications

Prévenir... l asthme. de l enfant et ses complications Prévenir... l asthme de l enfant et ses complications 30 La fréquence de l asthme et des allergies respiratoires augmente a fréquence de l asthme et des allergies respiratoires a doublé L dans les pays

Plus en détail

Intérêt du NO dans la prise en charge de l asthme. Michel Miguéres Toulouse, le 22 mars 2014

Intérêt du NO dans la prise en charge de l asthme. Michel Miguéres Toulouse, le 22 mars 2014 Intérêt du NO dans la prise en charge de l asthme Michel Miguéres Toulouse, le 22 mars 2014 Notion de contrôle de l asthme Mesure de la Fe NO, un nouvel outil Diagnostique d aide au contrôle de l asthme

Plus en détail

Asthmatiques, osez parler!

Asthmatiques, osez parler! Asthmatiques, osez parler! Membre de la Fédération Française de Pneumologie Avec les parrainages du Ministère de la Santé et des Solidarités et de l EFA L asthme est une maladie chronique qui va durer

Plus en détail

La piscine pour ou contre

La piscine pour ou contre La piscine pour ou contre POUR!!! Jean-Christophe Dubus Unité de Pneumologie et Médecine Infantile, CRCM pédiatrique & CNRS, URMITE 6236 CHU Timone-Enfants et Hôpital Nord, Marseille Aucun conflit d intérêt

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 22 juillet 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 22 juillet 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 22 juillet 2009 GRAZAX 75 000 SQ-T, lyophilisat oral B/30 (CIP 378 011-6) B/100 (378 012-2) Laboratoires ALK ABELLO Extrait allergénique standardisé de pollen de graminées

Plus en détail

1 L histoire de l allergologie en quelques dates

1 L histoire de l allergologie en quelques dates 1 L histoire de l allergologie en quelques dates Dès 1873, Charles Blackley en Angleterre mit au point la collecte de pollens grâce à un cerf-volant et provoqua sur sa propre peau, car il était atteint

Plus en détail

Laboratoires ZAMBON FRANCE

Laboratoires ZAMBON FRANCE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 4 janvier 2012 L avis adopté par la Commission de la transparence le 5 octobre 2010 a fait l objet d une audition le 4 janvier 2012 Examen du dossier de la spécialité

Plus en détail

Allergie, asthme et grossesse

Allergie, asthme et grossesse Allergie, asthme et grossesse En collaboration avec la Commission de spécialité de la Société Suisse d Allergologie et d Immunologie (SSAI) Auteur Prof. Dr méd. Arthur Helbling, Spécialiste FMH en allergologie

Plus en détail

Au niveau mondial, l asthme, tous pays confondus, frappe 5% de la population.

Au niveau mondial, l asthme, tous pays confondus, frappe 5% de la population. Université de Batna Faculté de médecine de Batna Cours de 4 ème Année Module de Pneumologie www.aurespneumo.com Dr Djenfi - 2012 I. Définition : L asthme est un désordre inflammatoire chronique des voies

Plus en détail

Dépistage de l asthme en CE2 par administration aux enfants d un questionnaire en médecine scolaire

Dépistage de l asthme en CE2 par administration aux enfants d un questionnaire en médecine scolaire Dépistage de l asthme en CE2 par administration aux enfants d un questionnaire en médecine scolaire Isabelle Walus 1, Nicole Beydon 2,3 1 : Service de Santé Scolaire, Sous- direc5on de la Santé, DASES,

Plus en détail

Asthme professionnel à la crevette

Asthme professionnel à la crevette Asthme professionnel à la crevette D. Pinot 1, M.H. Bados 2, S. Delattre 3, M.P Lehucher-Michel 2 1 Service de pneumologie, Hopital Ste Marguerite Marseille 2 Consultation de Pathologie Professionnelle

Plus en détail

Ta b le PREMIÈRE PARTIE. Introduction...9 COMPRENDRE L'ALLERGIE

Ta b le PREMIÈRE PARTIE. Introduction...9 COMPRENDRE L'ALLERGIE Ta b le Introduction...9 PREMIÈRE PARTIE COMPRENDRE L'ALLERGIE CHAPITRE 1 Allergies, allergènes, allergiques... 15 L'allergie est-elle une maladie?... 16 Qu'est-ce qu'un allergène?... 17 Qui est allergique?...

Plus en détail

aux arbres? La désensibilisation Je m informe 4 bénéfices essentiels pour une qualité de vie retrouvée : Les clés de l efficacité :

aux arbres? La désensibilisation Je m informe 4 bénéfices essentiels pour une qualité de vie retrouvée : Les clés de l efficacité : La désensibilisation 4 bénéfices essentiels pour une qualité de vie retrouvée : 1. Diminue voire supprime les symptômes à terme Allergique aux arbres? 2. Diminue la consommation des traitements symptomatiques

Plus en détail

Dans une stratégie de contrôle de la fréquence [...], on

Dans une stratégie de contrôle de la fréquence [...], on 1 Fibrillation auriculaire et bêtabloquants Les bêtabloquants et les bloqueurs calciques sont-ils nécessaires pour empêcher une réponse ventriculaire rapide chez un patient avec fibrillation auriculaire

Plus en détail

LOOK, FEEL AND LIVE BETTER. Santé respiratoire

LOOK, FEEL AND LIVE BETTER. Santé respiratoire LOOK, FEEL AND LIVE BETTER Santé respiratoire : asthme et rhume des foins L obstruction des voies respiratoires et les symptômes de l asthme, ainsi que les manifestations similaires du rhume des foins,

Plus en détail

Il faut faire un bilan allergologique devant une Hyper IgE isolée? CONTRE. Dr Marie-Thérèse Guinnepain

Il faut faire un bilan allergologique devant une Hyper IgE isolée? CONTRE. Dr Marie-Thérèse Guinnepain Il faut faire un bilan allergologique devant une Hyper IgE isolée? CONTRE Dr Marie-Thérèse Guinnepain MT Guinnepain CONFLITS D INTERET Néant La quantification de la concentration totale d'ige permet d'évaluer

Plus en détail

Prise en charge au long cours de l asthme

Prise en charge au long cours de l asthme Prise en charge au long cours de l asthme Conférence de consensus sur la prise en charge des crises d asthme aigües graves 2002 Guide affection de longue durée asthme (HAS Octobre 2006) Le consensus OMS

Plus en détail

C est quoi. La bronchiolite. ckoi07_060710:grid_iso_half_pg_vert.qxd 6/07/10 17:43 Page 1

C est quoi. La bronchiolite. ckoi07_060710:grid_iso_half_pg_vert.qxd 6/07/10 17:43 Page 1 ckoi07_060710:grid_iso_half_pg_vert.qxd 6/07/10 17:43 Page 1 C est quoi La bronchiolite Brochure écrite avec la collaboration du Pr Astrid Vabret, laboratoire de Virologie, CHU Caen et du Pr Bernard Guillois,

Plus en détail

FIEVRE CHEZ L ENFANT Du symptôme a la décision. Dr FERNANE.A Hôpital André Grégoire Montreuil

FIEVRE CHEZ L ENFANT Du symptôme a la décision. Dr FERNANE.A Hôpital André Grégoire Montreuil FIEVRE CHEZ L ENFANT Du symptôme a la décision Dr FERNANE.A Hôpital André Grégoire Montreuil Définition : Fièvre =Température rectale > 38 c (déréglage du point d équilibre thermique au niveau Hypothalamus)

Plus en détail

Rôle de l épidémiologie respiratoire

Rôle de l épidémiologie respiratoire Rôle de l épidémiologie respiratoire 1 er JAEP Jeudi 6 février 2014 Epidémiologie Asthme Allergie : maladies chroniques non transmissible Dr I. Annesi-Maesano (Paris) Directeur de Recherche INSERM Directeur

Plus en détail

Rhinite et rhinosinusite. Luc Monette, ORL CSSSG 19 Mars 2008

Rhinite et rhinosinusite. Luc Monette, ORL CSSSG 19 Mars 2008 Rhinite et rhinosinusite Luc Monette, ORL CSSSG 19 Mars 2008 Objectifs Reconnaître l anatomie du nez et des sinus Reconnaître la classification des rhinites et leurs traitements. Discuter du consensus

Plus en détail

Les angines et leurs complications

Les angines et leurs complications Les angines et leurs complications Pr Righini Christian Adrien Clinique Universitaire d ORL Pôle TCCR 12 millions d angines / an en France Origine virale dans 80% des cas Introduction Les angines bactériennes

Plus en détail

Pour ou contre les piscines! Guy Dutau 8 ème Congrès Francophone Pédiatrique de Pneumologie et d Allergologie Paris 16 & 17 novembre 2012

Pour ou contre les piscines! Guy Dutau 8 ème Congrès Francophone Pédiatrique de Pneumologie et d Allergologie Paris 16 & 17 novembre 2012 Pour ou contre les piscines! Guy Dutau 8 ème Congrès Francophone Pédiatrique de Pneumologie et d Allergologie Paris 16 & 17 novembre 2012 Pour ou contre les piscines! Swimming pool, respiratory health,

Plus en détail

Allergies alimentaires de l enfant

Allergies alimentaires de l enfant Allergies alimentaires de l enfant N. Faure FMC Pédiatrie Tours Espace Malraux Jeudi 30 mai 2013 Définitions Réaction adverse aux protéines alimentaires (animales ou végétales) par un mécanisme immunoallergique

Plus en détail

L enfant avant tout. L asthme chez l enfant

L enfant avant tout. L asthme chez l enfant 14 L enfant avant tout L asthme chez l enfant Au Canada, la prévalence de l asthme chez l enfant a quadruplé au cours de la dernière décennie, et l asthme est devenu l une des principales causes d hospitalisation

Plus en détail

Lien entre bronchiolite et asthme?

Lien entre bronchiolite et asthme? Lien entre bronchiolite et asthme? L importance de la sémantique : «Bronchiolite» ou bronchite sifflante? Gabriel Bellon Lyon - Bron % d enfants avec wheezing persistant Si l on définit la bronchiolite

Plus en détail

Les allergènes moléculaires sont une aide au diagnostic d allergie alimentaire

Les allergènes moléculaires sont une aide au diagnostic d allergie alimentaire Les allergènes moléculaires sont une aide au diagnostic d allergie alimentaire Les allergènes = les sources allergéniques Nombreuses molécules immunogènes (++ glycoprotéines) Carine Metz-Favre 2 ème JAEP

Plus en détail

«L asthme au bureau» Dr Maria GONZALEZ

«L asthme au bureau» Dr Maria GONZALEZ «L asthme au bureau» Dr Maria GONZALEZ Service de Pathologie Professionnelle et Médecine du Travail Hôpitaux Universitaires de Strasbourg 67091- STRASBOURG Cedex 8 ème Congrès Francophone d Allergologie

Plus en détail

LA BRONCHITE A EOSINOPHILES

LA BRONCHITE A EOSINOPHILES LA BRONCHITE A EOSINOPHILES Frédéric de BLAY Unité de pneumologie,d allergologie et de pathologie respiratoire de l environnement Pôle de pathologie thoracique Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Définition

Plus en détail

Allergie au chat aspects cliniques, épidémiologie

Allergie au chat aspects cliniques, épidémiologie Allergie au chat aspects cliniques, épidémiologie Michel Miguéres Avril 2013 Aspects cliniques (enquête de l AART) Asthme et allergie au chat Allergènes du chat Épidémiologie Liens entre exposition et

Plus en détail

Trois cas d allergie! R. Wakim*, J. Birnbaum**

Trois cas d allergie! R. Wakim*, J. Birnbaum** Observation 24/01/02 15:56 Page 43 Trois cas d allergie! R. Wakim*, J. Birnbaum** * Médecin généraliste, Paris. ** Département des maladies respiratoires, hôpital Sainte-Marguerite, Marseille. UNE RHINITE

Plus en détail