COMPRENDRE LA GESTION DES SUCCESSIONS DANS LES RE SERVES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COMPRENDRE LA GESTION DES SUCCESSIONS DANS LES RE SERVES"

Transcription

1 Centre d excellence en matière de biens immobiliers matrimoniaux Hébergé par l Association des gestionnaires des terres des Premières Nations (ANGTA), le CDEBIM aide les collectivités et les membres des Premières Nations sur des questions concernant les droits en matière de biens immobiliers matrimoniaux et l élaboration de lois des Premières Nations sur les BIM Autres documents de référence Rôle du Chef et du conseil Le CDEBIM a préparé une brochure intitulée «Rôle du Chef et du conseil» qui décrit et définit les responsabilités de ces derniers en vertu des règles fédérales provisoires contenues dans la Loi sur les foyers familiaux situés dans les réserves et les droits ou intérêts matrimoniaux. Droits concernant les biens immobiliers matrimoniaux dans les réserves Le CDEBIM a préparé une brochure décrivant les droits et protections offertes en vertu des règles fédérales provisoires de la Loi sur les foyers familiaux situés dans les réserves et les droits ou intérêts matrimoniaux. Trousse d outils sur les BIM Le CDEBIM a publié une trousse d outils exhaustive destinée à guider les professionnels des Premières Nations en matière de BIM et d élaboration de lois sur les BIM. Formation Le Centre offre aussi de la formation à la grandeur du pays. On encourage les Premières Nations à profiter de ces cours en s adressant au Centre aux coordonnées suivantes : Centre d excellence en matière de biens immobiliers matrimoniaux A/s de l Association nationale des gestionnaires des terres autochtones 1024, rue Mississauga, Curve Lake, Ontario K0L 1R0 COMPRENDRE LA GESTION DES SUCCESSIONS DANS LES RE SERVES En vertu des règles fédérales provisoires contenues dans la Loi sur les foyers familiaux situés dans les réserves et les droits ou intérêts matrimoniaux Centre d excellence en matière de biens immobiliers matrimoniaux Site Web : Courriel : Téléphone : ou

2 Table des matie res Ou trouver de l aide? Terminologie courante concernant les successions dans les réserves 4 À qui s adresse cette brochure? 5 Aperçu général des successions 6 Rôle du Ministre dans la gestion des successions 7 L administration des successions 8 Droits de l époux survivant en vertu de la LFFRDIM 9 Que faire en cas de décès d un époux? 11 Le décès d un époux est une source de stress énorme pour toutes les personnes en cause. Vous pouvez vous sentir dépassé, voire en état de détresse. Votre famille et vos amis peuvent souvent vous offrir une aide immédiate, du moins jusqu à ce que vous ayez l occasion de régler vos problèmes. Pour vous aider, le Bureau de la bande ou le centre de santé pourrait être à même de vous guider vers des sources de soutien communautaires, tels que des groupes de consultation ou de soutien à la suite d un décès. Le Bureau de la bande peut être en mesure de vous aider à obtenir des dossiers liés à la propriété ou à vous mettre en contact avec l agent des successions d AADNC de votre région. Pour ce qui concerne les questions juridiques, demandez à un avocat de vous représenter. Chaque province offre divers services pour vous permettre de communiquer avec un avocat. Vous devriez discuter de votre situation et poser des questions avant de décider de recourir aux services d un avocat. Vous devez être à l aise avec votre avocat et avoir confiance en lui. Les sites Web du Centre d excellence en matière de biens immobiliers matrimoniaux et d Affaires autochtones et Développement du Nord Canada offrent aussi de l information à cet égard. Adresses des sites Web : Où trouver plus d information et d aide? Comme on l a vu ailleurs dans la brochure, si les RFP s appliquent, les tribunaux provinciaux ont le pouvoir de rendre des ordonnances sur des questions visant la protection des personnes et des biens. En vertu de la LFFRDIM, vous avez accès à un tribunal pour assurer votre protection et celle de vos intérêts matériels. Le tribunal peut émettre des instructions à l intention de la police pour qu elle exécute les ordonnances rendues. La LFFRDIM vous accorde certains droits. Il importe de comprendre ces droits et de faire preuve de diligence en les exerçant. Si vous ne les comprenez pas, consultez un avocat. Suivez attentivement les conseils de votre avocat et conservez les dossiers pertinents touchant des questions importantes. Il importe de répondre rapidement aux instructions ou aux demandes des autorités, pour accélérer le processus. Régler toutes les questions peut prendre un certain temps. Votre avocat peut être à même de vous aider à bien comprendre le temps que peut prendre le processus dans votre situation. 2 15

3 Que faire en cas de décès d un époux (suite) (B) Attributions selon la coutume De nombreuses Premières Nations ne souscrivent pas aux dispositions de la Loi sur les Indiens ni d autres lois relatives à l attribution de terres à leurs membres. Elles ont leurs propres façons de déterminer où vivront les familles et suivent leurs propres coutumes et traditions concernant les terres dans les réserves. Les règles fédérales provisoires ne s'appliquent pas à la valeur des terres qui ont été attribuées selon la coutume (ces attributions ne sont pas reconnues par le gouvernement fédéral). Toutefois, elles s'appliqueront à des constructions attribuées selon la coutume et reconnues par les Premières Nations ou par les tribunaux. Il importe que vous compreniez les politiques en matière d attribution des terres dans votre réserve. Facteur 3 : Y a-t-il un testament? L existence d un testament valide est un autre facteur déterminant concernant le legs d un bien immobilier matrimonial. Si la personne décédée a laissé un testament valide, l aliénation du bien est liée aux dispositions du testament, ou, en vertu des RFP, l époux survivant peut présenter une demande d ordonnance au tribunal pour déterminer ses droits. Une fois les biens matrimoniaux partagés, le reste des actifs sera distribué aux autres héritiers ou bénéficiaires selon le testament ou, en l absence de testament, selon les modalités de l article 48 de la Loi sur les Indiens. Si le survivant est membre de la PN, il peut y avoir transfert de propriété. Les personnes membres ou non de la PN peuvent avoir droit à une compensation et/ou au droit exclusif d occupation du foyer familial pendant une période donnée supérieure à 180 jours. Introduction Cette brochure intitulée Comprendre la gestion des successions dans les réserves a été produite par le Centre d excellence en matière de biens immobiliers matrimoniaux (CDEBIM) sous l égide de l Association nationale des gestionnaires des terres autochtones (ANGTA) afin de vous aider à comprendre vos droits en tant que survivant en vertu de la nouvelle Loi sur les foyers familiaux situés dans les réserves et les droits ou intérêts matrimoniaux (LFFRDIM). La LFFRDIM comprend deux principaux volets : Les Premières Nations peuvent adopter leurs propres lois sur les biens immobiliers matrimoniaux qui peuvent s appliquer dans les tribunaux provinciaux et territoriaux. La LFFRDIM contient un ensemble de règles fédérales provisoires (RFP) offrant des droits et protections en matière de BIM aux personnes résidant dans les réserves jusqu à ce que la Première Nation visée élabore et adopte ses propres lois en vertu de la LFFRDIM ou d autres lois fédérales. Si votre Première Nation est signataire de la Loi sur la gestion des terres des premières nations ou d un Accord d autonomie gouvernementale, il est possible que vous ne soyez pas assujettis à la LFFRDIM. Si votre Première Nation a adopté sa propre loi sur les BIM en vertu de la LFFRDIM, elle n est plus assujettie aux règles fédérales provisoires. Demandez au Bureau de la bande quelles règles s appliquent à votre situation. Si votre Première Nation a adopté sa propre loi sur les BIM en vertu de la LFFRDIM, demandez-en une copie pour connaître vos droits d occupation et en tant qu époux survivant. Cette brochure est purement à titre informatif et n a pas de fonction juridique. Pour toute question d ordre juridique, consultez la Loi sur les Indiens et la Loi sur les foyers familiaux situés dans les réserves et les droits ou intérêts matrimoniaux, ou toute loi semblable que votre Première Nation peut avoir adoptée et demandez l avis d un avocat pour comprendre vos droits en tant qu époux survivant. Pour de plus amples renseignements, nous vous invitons à visiter le site CDEBIM

4 Terminologie et acronymes Que faire en cas de décès d un époux? (suite) Actifs (ou patrimoine) Bien immobilier BIM Biens personnels Conjoints de fait CP Époux Foyer familial Intestat LFFRDIM Ordonnance d occupation exclusive RFP Succession Tous les biens que vous possédez à votre décès, y compris la terre, les comptes bancaires, les biens personnels, une fois que toutes vos dettes ont été remboursées (funérailles, électricité, etc.). Bien immobilier; l exemple le plus courant étant la maison (foyer familial) et la terre sur laquelle elle est située. Bien immobilier matrimonial; un bien immobilier à l usage d un couple et de sa famille. L exemple le plus courant est le foyer familial et la terre sur laquelle il est situé. Biens meubles comme les voitures, les comptes bancaires et les articles ménagers. Deux personnes qui vivent ensemble dans une relation conjugale depuis au moins un an (selon la définition contenue dans la Loi sur les indiens). Certificat de possession; document attestant du droit d un membre de posséder des terres de réserve en vertu de la Loi sur les Indiens. Des personnes mariées ou conjoints de fait vivant une relation conjugale ou formant une famille. Le foyer familial matrimonial (la construction et non la terre) situé dans une réserve et dans lequel la famille réside normalement. On parlera aussi de «résidence». Une personne qui décède sans avoir rédigé de testament. Forme abrégée de la Loi sur les foyers familiaux situés dans les réserves et les droits ou intérêts matrimoniaux. Une ordonnance octroyant à l un des époux le droit exclusif d occuper le foyer familial pour une période donnée. Elle n implique pas un changement de propriétaire. Les règles fédérales provisoires sont des règles définies aux articles 12 à 52, 54 et 55 de la LFFRDIM et qui entrent en vigueur le 16 décembre 2014 à l intention des Premières Nations qui n ont pas adopté leur propre loi sur les BIM. Processus d attribution des biens d une personne décédée à ses ayants-droits (sa famille). 4 Facteur 2 : Type de droit ou intérêt Le type de droit ou intérêt que détenaient les époux dans le bien immobilier matrimonial a un effet sur le transfert successoral (transfert de biens de la personne décédée) de ce bien. (A) Possession légale (CP ou bail) Situations en matière de possession Tenants conjoints Tenants communs Possession uniquement par l époux survivant Possession uniquement par l époux décédé Tenants conjoints (les deux époux possèdent conjointement le bien en totalité et de manière indivise). Si les deux époux possédaient conjointement le bien, vous, en tant qu époux (épouse) survivant assumez maintenant le droit de propriété complet du bien immobilier (construction et terre). Tenants communs (chacun des époux possède une partie divise du bien) Vous conservez votre intérêt initial dans le bien; l autre partie du bien fait partie des actifs de l époux décédé et sera aliéné selon les dispositions d un testament valide, s il y en a un, ou selon les dispositions de l article 48 (Intestat) de la Loi sur les Indiens. Possession uniquement par l époux survivant Aucun transfert du bien, mais un paiement compensatoire pourrait être exigible à toute personne précisée dans un testament. Possession uniquement par l époux décédé Vous pouvez avoir droit à la totalité ou à une partie du bien, ou à un paiement compensatoire. Les modalités de la valeur seront déterminées par le testament, s il y en a un, ou selon les dispositions de l article 48 (Intestat) de la Loi sur les Indiens. Dans tous les cas ci-dessus, si le résultat est le transfert du bien, l exécuteur testamentaire ou l administrateur de la succession doit présenter les documents pertinents à AADNC. 13

5 Que faire en cas de décès d un époux? (suite) A qui s adresse cette brochure? Peu importe tout facteur mentionné ci-dessous, en vertu des règles fédérales provisoires de la Loi, vous avez automatiquement le droit d occuper le foyer familial pendant une période de 180 jours. Si vous vivez dans une réserve d une Première Nation et que les RFP de la Loi s appliquent, vous avez des droits suite au décès de votre époux (épouse). Ces droits peuvent varier selon les facteurs suivants : Que vous soyez membre ou non de cette Première Nation. Le type de droit ou intérêt, s il y a lieu, dans le bien immobilier matrimonial. Qu il y ait ou non un testament valide. Les trois facteurs sont expliqués ci-dessous. Facteur 1: Êtes-vous membre de la Première Nation? Que vous soyez membre ou non de la Première Nation, vous avez droit au partage de la valeur de l intérêt ou du droit détenu par votre époux (épouse) dans le foyer familial, ainsi qu à d autres droits ou intérêts matrimoniaux, et ce malgré les instructions contenues dans le testament. Si vous êtes membre de la Première Nation, sur la réserve de laquelle se trouve le bien immobilier matrimonial, vous pouvez avoir droit au partage de la valeur du droit ou de l intérêt dans la terre détenu par votre époux (épouse). Si vous n êtes pas membre de la Première Nation, vous n avez pas droit au transfert du bien immobilier. Toutefois, vous pouvez avoir droit à une compensation. La valeur de cette compensation sera établie selon plusieurs facteurs. Consultez un avocat à cet effet. Dans les deux cas, vous pouvez obtenir le droit exclusif d occuper le foyer pendant une période supérieure à 180 jours, surtout si vous avez des enfants ou d autres personnes à charge. Votre avocat vous aidera à déterminer la durée d occupation et à faire la demande en ce sens. Si vous vivez dans une réserve, que vous êtes mariés ou conjoints de fait et qu au moins l un de vous deux est membre de la Première Nation et REMARQUE 12 5 si vous êtes préoccupés au sujet de ce qui adviendra de votre foyer sur la terre de la Première Nation à votre décès ou celui de votre époux; vous êtes préoccupés au sujet de l administration de votre succession ou celle de votre époux; vous êtes préoccupés au sujet de vos droits et de ceux de votre époux, si l un des deux décède; vous n êtes pas certains du rôle des tribunaux, du Chef et du conseil au moment de votre décès ou de celui de votre époux; alors cette brochure s adresse à vous. Même si elle ne peut répondre à toutes vos questions, elle peut se révéler utile. Le règlement d une succession dans une réserve peut être complexe. Nous vous recommandons de consulter un avocat pour vous aider à comprendre vos droits et responsabilités. La présente Loi peut NE PAS s appliquer à vous si votre Première Nation est signataire de la Loi sur la gestion des terres des premières nations ou d une entente sur l autonomie gouvernementale. Les règles fédérales provisoires contenues dans la Loi ne s appliquent plus si votre Première Nation a adopté sa propre loi sur les BIM en vertu de cette Loi.

6 Aperçu général des successions Quand la Loi sur les Indiens s applique-t-elle aux successions? Les règles en matière de succession découlant de la Loi sur les Indiens ne s appliquent pas à tous. Pour qu elles s appliquent, la personne décédée doit être un membre d une Première Nation inscrit dans le Registre des Indiens en vertu de la Loi sur les Indiens. Au moment de son décès, la personne doit résider dans sa maison située dans une réserve. Les règles s appliquent aussi aux personnes habitant dans une réserve, mais qui ne s y trouvent pas pendant un certain temps, soit pour les études, un emploi saisonnier ou qui ont dû quitter leur foyer pour subir des soins dans un établissement de santé hors réserve. Le patrimoine de membres des Premières Nations ayant le statut d Indien et qui vivent hors réserve et qui ne détiennent pas d intérêt dans une terre de réserve, est assujetti aux lois sur les successions de la province dans laquelle ils résident et où se trouvent leurs biens. De façon analogue, le patrimoine des personnes vivant dans une réserve, mais qui n ont pas le statut d Indien, est assujetti aux lois sur les successions de la province dans laquelle ils résident et où se trouvent leurs biens. Dans le cas des personnes ayant le statut d Indien, qui vivent hors réserve mais qui ont un intérêt dans une terre de réserve, veuillez communiquer avec le bureau régional d AADNC pour savoir si un suivi sera nécessaire. Dans la plupart des cas, tout transfert de propriété doit être approuvé par le Ministre. Que faire en cas de décès d un époux? Le décès d un époux est une source de stress énorme. Vous pouvez vous sentir dépassé, voire en état de détresse. Le tableau ci-dessous et les pages suivantes peuvent vous aider à mettre de l ordre dans vos idées et à comprendre les options qui s offrent à vous pour le futur. En plus de la Loi sur les Indiens, quelle autre loi s applique? Si votre PN NE dispose PAS de sa propre loi sur les BIM, consultez les règles fédérales provisoires de la Loi : au Bureau de la bande, sur le site Web du CDEBIM, ou sur le site Web d AADNC En vertu des RFP de la LFFRDIM, vous avez le droit d occuper le foyer familial pendant 180 jours Consultez un avocat Si votre PN dispose de sa propre loi sur les BIM, demandez-en une copie au bureau de votre bande Si votre PN dispose de sa propre loi sur les BIM, vérifiez les dispositions concernant l occupation. Les droits de l époux survivant peuvent varier selon ce qui suit : Si le survivant est membre ou non de la PN. Le type de droit ou intérêt que l un ou l autre époux Détient. L existence et les dispositions d un testament valide. Les dispositions de la Loi sur les Indiens concernant les successions. 6 Les résultats peuvent inclure une ou plusieurs des situations suivantes : Transfert de propriété Compensation par entente ou ordonnance du tribunal Occupation exclusive pendant une période donnée 11

7 Les droits de l e poux survivant en vertu de la LFFRDIM (suite) Pour ce qui concerne les BIM, l époux ou conjoint de fait survivant devra choisir entre recevoir une somme ou un droit en vertu de la LFFRDIM ou une somme ou un droit en vertu des dispositions du testament ou de la Loi sur les indiens. Pour revendiquer des droits ou intérêts en vertu des RFP, un survivant doit présenter une demande au tribunal dans les 10 mois suivant le décès de son époux ou conjoint de fait. Une fois le foyer familial et les droits ou intérêts matrimoniaux attribués, le reste de la succession sera distribué aux autres héritiers et bénéficiaires selon les dispositions du testament ou de l article 48 de la Loi sur les indiens. Rôle du Ministre dans la gestion des successions Selon l article 42 de la Loi sur les Indiens, la compétence sur les questions testamentaires relatives aux Indiens décédés qui habitaient normalement dans une réserve est attribuée exclusivement au ministre d Affaires autochtones et Développement du Nord Canada (AADNC). Le Ministre a pour rôle d approuver les testaments; de confirmer la nomination des exécuteurs testamentaires ou des administrateurs nommés dans le testament; de régler les successions de membres des Premières Nations décédés intestat ou lorsqu il n y a pas d exécuteur testamentaire ni d administrateur de la succession. AADNC a un rôle de surveillance pour s assurer de la bonne gestion des successions des membres d une Première Nation vivant dans une réserve. Si le survivant choisit plutôt d hériter en vertu du testament ou de la succession, le processus de la Loi sur les indiens doit différer la distribution des biens jusqu à ce que la période de 10 mois soit échue, à moins que le survivant n indique par écrit qu il ou elle choisit d hériter en vertu des dispositions du testament et non de la LFFRDIM. Les options ci-dessus s appliquent spécifiquement au foyer matrimonial et aux autres droits ou intérêts matrimoniaux. Elles n empêchent pas le survivant d hériter d autres biens de l époux ou conjoint de fait décédé tels que des biens personnels. Pour être approuvé, un testament doit satisfaire à certaines exigences de la Loi sur les Indiens et des règlements qui en découlent. Il doit être rédigé (à la machine ou à la main), signé par la personne avant son décès et doit indiquer les désirs de la personne et sa prise d effet au moment du décès de celle-ci. Même si cela n est pas nécessaire, le testament devrait aussi être daté. Le Ministre peut déclarer nul, en totalité ou en partie, un testament si : le testament a été établi sous l effet de la contrainte ou d une influence indue; la personne qui a établi le testament n était pas habile à tester (inhabilité à comprendre ce qu est un testament ou sa teneur au moment de sa signature); les clauses du testament seraient la cause de privations pour les personnes que le testateur était tenu de pourvoir; le testament vise à disposer d un terrain dans la réserve d une façon contraire aux intérêts de la bande ou de la Loi sur les Indiens; les clauses du testament sont vagues ou incertaines; les clauses du testament sont contraires à l intérêt public. Lorsque le testament est déclaré entièrement nul, ou que la personne est décédée intestat, AADNC applique les dispositions de l article 48 de la Loi sur les Indiens. 10 7

8 L administration des successions Les droits de l e poux survivant en vertu de la LFFRDIM Le processus d administration des successions s amorce par l envoi d un avis de décès (normalement un certificat de décès original) à AADNC. Des membres de la famille, le Système d inscription des Indiens, un administrateur de la bande ou un employé du conseil de bande peuvent informer AADNC. Un administrateur de la succession est une personne nommée dans le testament, ou nommée par AADNC pour assurer la supervision de tous les biens, acquitter toutes les dettes et distribuer les biens aux bénéficiaires. Une fois nommé, l administrateur de la succession doit généralement s acquitter des tâches établies dans la Loi sur les Indiens, dans le Règlement sur les successions, ou par le Ministre. Il doit aussi tenir compte des droits d un survivant en vertu de la LFFRDIM ou de toute autre loi semblable que la Première Nation de la personne décédée peut avoir adoptée. Un intérêt dans une terre de réserve ne peut être transféré aux héritiers qui ne sont pas des membres de la bande de cette Première Nation. L article 50 de la Loi sur les Indiens s applique si un droit de possession ou d occupation d une terre de réserve est transmis à un non-membre de la bande soit par testament, soit par intestat. L article 50 prévoit ce qui suit : Le droit à la terre légué à un non-membre doit être offert en vente par le «surintendant» (un employé du ministère) au plus haut enchérisseur entre les personnes habiles à résider dans la réserve et le produit de la vente doit être versé au légataire ou au descendant. Avant l adoption de la LFFRDIM, un époux ou conjoint de fait survivant pouvait ne pas avoir droit d hériter ou d être admissible au partage égal des droits ou intérêts matrimoniaux dans les réserves. Les RFP sont entrées en vigueur le 16 décembre 2014 et prévoient de nouveaux droits pour les survivants. En vertu des RFP, l époux ou conjoint de fait survivant (qu il soit ou non membre de la Première Nation) qui ne détient pas un droit ou intérêt dans le foyer familial, a automatiquement le droit d occuper celui-ci pour une période de 180 jours après le décès de l autre époux ou conjoint de fait. Une ordonnance du tribunal peut prolonger cette période au-delà des 180 jours. Le survivant peut aussi soumettre une demande pour l'occupation exclusive du foyer familial pour une période supérieure à 180 jours. Divers facteurs seront pris en compte par le tribunal pour déterminer s'il convient d'accorder l'occupation exclusive, ainsi que la durée de cette occupation. En vertu de la LFFRDIM, le demandeur d une ordonnance d occupation exclusive pour une période supérieure à 180 jours est tenu d envoyer une copie de la demande à la Première Nation. Le chef et le conseil peuvent ensuite demander au tribunal d avoir la possibilité de lui présenter des observations sur le contexte culturel, social et juridique dans lequel s inscrit la demande. Les RFP n accordent pas aux non-indiens et aux non-membres le droit d acquérir un intérêt permanent dans une terre de réserve. Le droit d occupation exclusive est temporaire et établi pour une période donnée. Au sujet du règlement de la succession, deux options s offrent à l époux ou conjoint de fait survivant : Il peut présenter une demande au tribunal pour le versement d une somme égale à la moitié de la valeur des droits ou intérêts de l époux ou conjoint de fait décédé dans le foyer familial et de ses autres droits ou Tout intérêt (ou droit) dans la terre invendu retourne à la bande. intérêts matrimoniaux. Ou il peut choisir d hériter du foyer familial et des autres intérêts Pour être finale, la vente doit être approuvée par le Ministre. matrimoniaux légués par testament (de l époux ou conjoint de fait décédé) ou en vertu des dispositions sur les successions de la Loi sur les Indiens. 8 9

Nous sommes avec vous, au décès d un proche

Nous sommes avec vous, au décès d un proche Nous sommes avec vous, au décès d un proche Le décès d un proche peut bouleverser votre monde. Votre conseiller financier peut alléger votre fardeau. Nous savons que vous traversez une épreuve difficile

Plus en détail

Services fiduciaires privés. Guide de l exécuteur testamentaire et du fiduciaire

Services fiduciaires privés. Guide de l exécuteur testamentaire et du fiduciaire Services fiduciaires privés Guide de l exécuteur testamentaire et du fiduciaire Table des matières Des experts dignes de confiance............................ 1 Rôle des spécialistes en matière de succession

Plus en détail

Service public d éducation et d information juridiques du Nouveau-Brunswick

Service public d éducation et d information juridiques du Nouveau-Brunswick Droits et responsabilités Service public d éducation et d information juridiques du Nouveau-Brunswick Le Service public d éducation et d information juridiques du Nouveau- Brunswick (SPEIJ-NB) est un organisme

Plus en détail

Nous sommes avec vous, au moment où vous en avez le plus besoin. Au décès d un proche.

Nous sommes avec vous, au moment où vous en avez le plus besoin. Au décès d un proche. Nous sommes avec vous, au moment où vous en avez le plus besoin. Au décès d un proche. BMO Groupe financier peut vous aider Nous savons que vous traversez une épreuve difficile. Le décès d un proche peut

Plus en détail

Des investisseurs peuvent parfois vouloir planifier la réalisation des pertes en

Des investisseurs peuvent parfois vouloir planifier la réalisation des pertes en NUMÉRO 2013-10 WWW.BDO.CA LE FACTEUR FISCAL RÈGLES FISCALES À CONSIDÉRER LORSQUE VOUS DÉCLAREZ UNE PERTE EN CAPITAL Des investisseurs peuvent parfois vouloir planifier la réalisation des pertes en capital

Plus en détail

L informateur. financier. Protection contre les créanciers offerte par l assurance-vie. mai 2002. Les choses changent. Vous devez savoir.

L informateur. financier. Protection contre les créanciers offerte par l assurance-vie. mai 2002. Les choses changent. Vous devez savoir. L informateur financier DU GROUPE-CONSEIL EN PROTECTION DU PATRIMOINE MD À LA FINANCIÈRE SUN LIFE Protection contre les créanciers offerte par l assurance-vie mai 2002 Les choses changent. Vous devez savoir.

Plus en détail

FONDS SIMPLE BON SENS ADDENDA RELATIF À

FONDS SIMPLE BON SENS ADDENDA RELATIF À LA COMPAGNIE D ASSURANCE-VIE PRIMERICA DU CANADA FONDS SIMPLE BON SENS ADDENDA RELATIF À L IMMOBILISATION DES FONDS CRI DE L ONTARIO Votre addenda Vous trouverez ci-joint l addenda relatif à l immobilisation

Plus en détail

La fermeture du dossier de succession

La fermeture du dossier de succession Bureau du tuteur et curateur public La fermeture du dossier de succession L administration d une succession Guide pratique 4 Bureau du tuteur et curateur public du Yukon Sources d information Whitehorse

Plus en détail

Les cohabitants et l immobilier

Les cohabitants et l immobilier Les cohabitants et l immobilier 3Des cohabitants non mariés achetant ensemble un terrain à bâtir ou une habitation acquièrent ce bien en copropriété. Cela veut dire que le terrain ou l habitation appartient

Plus en détail

Liste des tâches de l exécuteur testamentaire (ou liquidateur)

Liste des tâches de l exécuteur testamentaire (ou liquidateur) SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE Liste des tâches de l exécuteur testamentaire (ou liquidateur) Note : Certains renseignements contenus dans la présente liste peuvent ne pas s

Plus en détail

Community Legal Information Association of PEI, Inc. Prince Edward Island, Inc. Vivre à deux

Community Legal Information Association of PEI, Inc. Prince Edward Island, Inc. Vivre à deux Community Legal Information Association of Prince Edward Island, Inc. Vivre à deux Introduction À l Île-du-Prince-Édouard, la définition d un conjoint comprend les conjoints de même sexe, les conjoints

Plus en détail

QUESTIONS D IMPÔT SUCCESSORAL AMÉRICAIN POUR LES CANADIENS

QUESTIONS D IMPÔT SUCCESSORAL AMÉRICAIN POUR LES CANADIENS février 2015 TABLE DES MATIÈRES Comment s applique l impôt successoral Historique de l impôt successoral Taux et exemptions de l impôt successoral Idées de planification Résumé QUESTIONS D IMPÔT SUCCESSORAL

Plus en détail

Votre propriété de vacances aux États-Unis pourrait vous coûter cher

Votre propriété de vacances aux États-Unis pourrait vous coûter cher Votre propriété de vacances aux États-Unis pourrait vous coûter cher Auteur : Jamie Golombek Juin 2015 Il semble que de plus en plus de Canadiens font l achat de propriétés de vacances aux États-Unis.

Plus en détail

Services Investisseurs CIBC Convention de modification Fonds de revenu viager (Québec) Loi sur les régimes complémentaires de retraite du Québec

Services Investisseurs CIBC Convention de modification Fonds de revenu viager (Québec) Loi sur les régimes complémentaires de retraite du Québec Page 1 de 6 inc. a droit aux prestations de retraite qui sont régies par la (nom du constituant en caractères d'imprimerie) Loi du, et il désire transférer ces montants dans un Fonds de revenu viager (FRV)

Plus en détail

Les sociétés agricoles

Les sociétés agricoles Les sociétés agricoles L exercice d une activité agricole peut se faire soit dans le cadre d une entreprise individuelle soit dans le cadre d une société. Dans cette dernière situation, la loi prévoit

Plus en détail

S I M O N, D A C O S T A & C A T R O U

S I M O N, D A C O S T A & C A T R O U S I M O N, D A C O S T A & C A T R O U N O T A I R E S OUVERTURE DE SUCCESSION LISTE DES PIECES A FOURNIR AU NOTAIRE Concernant le défunt : - Deux extraits de son acte de décès, - Livret de famille et

Plus en détail

8. Exercice du Fonds. L année fiscale du Fonds se termine le 31 décembre de chaque année et n excédera pas 12 mois.

8. Exercice du Fonds. L année fiscale du Fonds se termine le 31 décembre de chaque année et n excédera pas 12 mois. Régime Nº d identification de la caisse ou de la credit union Folio AVENANT NOUVEAU FRV ONTARIO AVENANT À LA DÉCLARATION DE FIDUCIE DU FONDS DE REVENU DE RETRAITE DES CAISSES ET CREDIT UNIONS (FRR 1459)

Plus en détail

Journal d inventaire de la succession

Journal d inventaire de la succession Journal d inventaire de la succession Introduction L une des principales responsabilités du liquidateur d une succession consiste à dresser la liste des biens et des dettes de la personne décédée. C est

Plus en détail

l assurance vie, les entreprises privées et les dividendes en capital

l assurance vie, les entreprises privées et les dividendes en capital Solutions de protection Tout sur l assurance vie, les entreprises privées et les dividendes en capital avec la Standard Life À l intention du représentant en assurance. Bonjour. La Loi de l impôt sur le

Plus en détail

DROITS D AUTEUR. Préparer sa succession

DROITS D AUTEUR. Préparer sa succession DROITS D AUTEUR Préparer sa succession Tout savoir, tout prévoir Une succession en matière de droits d auteur comporte de nombreuses spécificités. Deux régimes s appliquent : d une part, le droit successoral

Plus en détail

VISA PLATINE AFFAIRES VOYAGES RBC BANQUE ROYALE ASSURANCE ACHATS D ARTICLES DE PREMIÈRE NÉCESSITÉ CERTIFICAT D ASSURANCE INTRODUCTION

VISA PLATINE AFFAIRES VOYAGES RBC BANQUE ROYALE ASSURANCE ACHATS D ARTICLES DE PREMIÈRE NÉCESSITÉ CERTIFICAT D ASSURANCE INTRODUCTION VISA PLATINE AFFAIRES VOYAGES RBC BANQUE ROYALE ASSURANCE ACHATS D ARTICLES DE PREMIÈRE NÉCESSITÉ CERTIFICAT D ASSURANCE VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT CE QUI SUIT : Le présent certificat d assurance est

Plus en détail

Conciliation Droit de la famille et faillite

Conciliation Droit de la famille et faillite Conciliation Droit de la famille et faillite Formation AJBL 14 mars 2014 Lynda Lalande, CIRP, Syndic Olivier Noiseux, Conseiller Table des matières 2 Déclaration de résidence familiale. Réclamations alimentaires.

Plus en détail

TRANSMETTRE Guide de services successoraux. bien accompagné

TRANSMETTRE Guide de services successoraux. bien accompagné TRANSMETTRE Guide de services successoraux L importance d être bien accompagné Table des matières Une bonne planification vous permettra de vous assurer que vos volontés seront respectées.........................................

Plus en détail

Demander un numéro d assurance sociale... C

Demander un numéro d assurance sociale... C Demander un numéro d assurance sociale... C Si vous êtes un citoyen canadien, un nouvel arrivant au pays ou un résident temporaire, vous avez besoin d un numéro d assurance sociale (NAS) pour travailler

Plus en détail

Solutions d'assurance pour les particuliers

Solutions d'assurance pour les particuliers Solutions d'assurance pour les particuliers Solide. Fiable. Sûre. Avant-gardiste. Vous nous avez dit que l un de vos plus grands défis était d aider vos clients à trouver des solutions s adaptant à leurs

Plus en détail

CORPORATION DE PROTECTION DES INVESTISSEURS DE L ACFM DIRECTIVE RELATIVE À LA COUVERTURE

CORPORATION DE PROTECTION DES INVESTISSEURS DE L ACFM DIRECTIVE RELATIVE À LA COUVERTURE CORPORATION DE PROTECTION DES INVESTISSEURS DE L ACFM DIRECTIVE RELATIVE À LA COUVERTURE La Corporation de protection des investisseurs de l ACFM (la «CPI») protège les clients des membres (les «membres»)

Plus en détail

En tout temps, vous pouvez accéder à votre dossier à la Régie grâce au service en ligne Mon dossier. Profitez aussi de nos autres services en ligne :

En tout temps, vous pouvez accéder à votre dossier à la Régie grâce au service en ligne Mon dossier. Profitez aussi de nos autres services en ligne : Vous vous séparez Pour connaître les effets de la rupture sur : le Régime de rentes du Québec; les régimes complémentaires de retraite; le Soutien aux enfants. Tout sur le Web Les renseignements contenus

Plus en détail

SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE. Guide de planification testamentaire

SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE. Guide de planification testamentaire SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE Guide de planification testamentaire Table des matières Glossaire... 1 Introduction... 2 Votre patrimoine... 2 Vos légataires Votre conjoint...

Plus en détail

Guide juridiques pour les aînés

Guide juridiques pour les aînés Le Manitoba PROVINCE AMIE DES AÎNÉS Guide juridiques pour les aînés Testaments et successions Procurations Directives en matière de soins de santé Page 1 of 38 Cette publication a été préparée conjointement

Plus en détail

Vous souhaitez obtenir de l aide en cas de deuil

Vous souhaitez obtenir de l aide en cas de deuil Vous souhaitez obtenir de l aide en cas de deuil Vous souhaitez obtenir de l aide en cas de deuil La perte d un proche est douloureuse et pas facile à surmonter. C est volontiers que nous vous aidons à

Plus en détail

Manuel sur les successions

Manuel sur les successions 1 Manuel sur les successions Le tuteur et curateur public du Manitoba Manuel sur les successions Ce manuel donne des renseignements sur ce qu il faut faire lorsqu une personne meurt et qu il faut administrer

Plus en détail

TELUS Corporation. Programme de vente pour actionnaires détenant 99 actions ordinaires ou moins le 16 septembre 2015. Brochure d information

TELUS Corporation. Programme de vente pour actionnaires détenant 99 actions ordinaires ou moins le 16 septembre 2015. Brochure d information Programme de vente pour actionnaires détenant 99 actions ordinaires ou moins le 16 septembre 2015 Brochure d information Lisez attentivement toute l information fournie avant de décider de participer au

Plus en détail

Guide de planification testamentaire

Guide de planification testamentaire Servez-vous de ce guide de planification testamentaire avant de rencontrer votre avocat ou notaire pour rédiger votre testament. Les informations contenues dans ce guide servira à aider votre discussion.

Plus en détail

Que pourrait-on donner comme exemples d organismes à but non lucratif? Est-il interdit aux organismes à but non lucratif de faire de l argent?

Que pourrait-on donner comme exemples d organismes à but non lucratif? Est-il interdit aux organismes à but non lucratif de faire de l argent? ORGANISMES À BUT NON LUCRATIF UN GUIDE JURIDIQUE La présente brochure a pour but principal de donner des renseignements généraux aux groupes communautaires et aux organismes à but non lucratif qui envisagent

Plus en détail

STRUCTURES ORGANISATIONNELLES

STRUCTURES ORGANISATIONNELLES Introduction 9 STRUCTURES ORGANISATIONNELLES Par Sven Milelli INTRODUCTION Structures organisationnelles 11 Il existe une grande variété de structures juridiques possibles pour l exploitation d une entreprise

Plus en détail

Me ANGELE KOUASSI, Notaire, Past-Présidente AFJCI 2013 FORMATION SUR LES SUCCESSIONS

Me ANGELE KOUASSI, Notaire, Past-Présidente AFJCI 2013 FORMATION SUR LES SUCCESSIONS FORMATION SUR LES SUCCESSIONS 1 SUCCESSIONS, Loi N 64-379 du 07 Octobre 1964. Chers séminaristes, Mesdames et Messieurs, le sujet qui nous réunis ce jour a toujours été d actualité et le demeure encore

Plus en détail

Quand vous ne. Pourrez. plus gérer vos affaires, qui le fera?

Quand vous ne. Pourrez. plus gérer vos affaires, qui le fera? Pourrez Quand vous ne plus gérer vos affaires, qui le fera? Le Service public d éducation et d information juridiques du Nouveau-Brunswick (SPEIJ-NB) est un organisme à but non lucratif. Il a pour but

Plus en détail

Directives du programme Ontario au travail

Directives du programme Ontario au travail Directives du programme Ontario au travail 3.11 Immigrants parrainés Compétence législative Paragraphes 13 (1) et 71 (1), et article 72 de la Loi. Articles 6, 13, 15, 17 et 51 du Règlement 134/98. Exigences

Plus en détail

Le testament et la succession

Le testament et la succession Le testament et la succession Introduction Votre testament est un des documents les plus importants que vous signerez au cours de votre vie. Un testament bien rédigé prévoit la distribution de vos biens

Plus en détail

RÉGIME GÉNÉRAL D ÉPARGNE ET D ACHAT DE TITRES DE LA BANQUE ROYALE DU CANADA

RÉGIME GÉNÉRAL D ÉPARGNE ET D ACHAT DE TITRES DE LA BANQUE ROYALE DU CANADA RÉGIME GÉNÉRAL D ÉPARGNE ET D ACHAT DE TITRES DE LA BANQUE ROYALE DU CANADA 1. Définitions Pour les fins du présent régime, les termes énumérés ci-dessous ont le sens suivant : «actions ordinaires» désigne

Plus en détail

Succession L un de vos proches est décédé

Succession L un de vos proches est décédé Succession L un de vos proches est décédé Qui hérite? Dans quelle proportion? Quel en est le coût? Votre notaire est là pour vous aider et vous assister dans les opérations successorales que vous aurez

Plus en détail

FINANCEMENT D ENTREPRISES ET FUSIONS ET ACQUISITIONS

FINANCEMENT D ENTREPRISES ET FUSIONS ET ACQUISITIONS Financement d entreprise et fusions et acquisitions 27 FINANCEMENT D ENTREPRISES ET FUSIONS ET ACQUISITIONS Le Canada est doté de marchés financiers bien développés et très évolués. Les principales sources

Plus en détail

Guide pratique genevois. Guide sur les successions

Guide pratique genevois. Guide sur les successions Guide pratique genevois Guide sur les successions Edition janvier 2011 Sommaire Sommaire Préambule 3 Compétence de la Justice de paix 4 Qui sont les héritiers? 5 Comment s acquiert la successions? 6 Quels

Plus en détail

CONVENTION DE REPRÉSENTATION sur la protection des adultes et la prise de décisions les concernant, Partie 2

CONVENTION DE REPRÉSENTATION sur la protection des adultes et la prise de décisions les concernant, Partie 2 Pour des renseignements supplémentaires concernant des conventions de représentation, veuillez consulter la brochure intitulée Conventions de représentation. Une convention de représentation est une convention

Plus en détail

Le Québec et l Ontario adoptent l entente de l ACOR sur les régimes de retraite relevant de plus d une autorité gouvernementale

Le Québec et l Ontario adoptent l entente de l ACOR sur les régimes de retraite relevant de plus d une autorité gouvernementale Communiqué Juin 2011 Le Québec et l Ontario adoptent l entente de l ACOR sur les régimes de retraite relevant de plus d une autorité gouvernementale Les provinces du Québec et de l Ontario ont adopté l

Plus en détail

Régime de retraite Québec pour les Cris de la Baie James et les Naskapis. Brochure aux employés

Régime de retraite Québec pour les Cris de la Baie James et les Naskapis. Brochure aux employés Octobre 2008 Régime de retraite Québec pour les Cris de la Baie James et les Brochure aux employés Mercer (Canada) limitée Table des matières Section 1. Introduction... 1 Section 2. Admissibilité et participation

Plus en détail

Bienvenue chez Banque Nationale Réseau des correspondants

Bienvenue chez Banque Nationale Réseau des correspondants Bienvenue chez Banque Nationale Réseau des correspondants Pour atteindre vos objectifs financiers, vous devez pouvoir compter sur un partenaire fiable pour la gestion de votre patrimoine. Et, à ce titre,

Plus en détail

INFORMATIONS RELATIVES A LA GESTION D UN DOSSIER DE SUCCESSION ET QUELQUES NOTIONS DE BASE.

INFORMATIONS RELATIVES A LA GESTION D UN DOSSIER DE SUCCESSION ET QUELQUES NOTIONS DE BASE. ETUDE DU NOTAIRE BERNARD LEMAIGRE Rue des Preys, 28 6061 MONTIGNIES-SUR-SAMBRE Tel : 071/32.09.94 ou 071/32.88.14 Fax : 071/32.15.68 Email : bernard.lemaigre@notaire.be INFORMATIONS RELATIVES A LA GESTION

Plus en détail

Décès et héritage. 114 Agir à temps

Décès et héritage. 114 Agir à temps Décès et héritage 114 Agir à temps Vous êtes-vous déjà demandé ce qu il adviendra de vos biens quand vous ne serez plus là? Souhaitez-vous assurer une vie sans soucis financiers à votre conjoint ou à une

Plus en détail

2. Compétence d attribution et compétence territoriale des tribunaux en Allemagne

2. Compétence d attribution et compétence territoriale des tribunaux en Allemagne situation en juillet 2012 Note d'information des missions diplomatiques et consulaires allemandes en France sur les procédures de divorce en France et en Allemagne I. Compétence judiciaire 1. Compétence

Plus en détail

Méthode de présentation des demandes de règlement en vertu de l assurance-crédit

Méthode de présentation des demandes de règlement en vertu de l assurance-crédit Méthode de présentation des demandes de règlement en vertu de l assurance-crédit Notre objectif est de veiller à ce que vous receviez le meilleur service et toute l attention désirée durant le processus

Plus en détail

Frais d homologation : évaluation de l actif de la succession

Frais d homologation : évaluation de l actif de la succession Frais d homologation : évaluation de l actif de la succession Le présent bulletin Actualité fiscale est le deuxième d une série de deux bulletins consacrés aux frais d homologation. Il porte sur les biens

Plus en détail

Programme des candidats de la Nouvelle-Écosse PCNÉ 130 Secteur agroalimentaire Formulaire de demande

Programme des candidats de la Nouvelle-Écosse PCNÉ 130 Secteur agroalimentaire Formulaire de demande Programme des candidats de la Nouvelle-Écosse PCNÉ 130 Secteur agroalimentaire Formulaire de demande Veuillez vous référer au Guide de demande du Programme des candidats de la Nouvelle-Écosse pour le volet

Plus en détail

Contrat de courtier. Entre : (ci-après nommée «Empire Vie») (ci-après nommé «courtier») Adresse civique : Ville ou municipalité :

Contrat de courtier. Entre : (ci-après nommée «Empire Vie») (ci-après nommé «courtier») Adresse civique : Ville ou municipalité : Contrat de courtier Entre : L EMPIRE, COMPAGNIE D ASSURANCE-VIE (ci-après nommée «Empire Vie») et (ci-après nommé «courtier») Adresse civique : Ville ou municipalité : Province : Code postal : Date d effet

Plus en détail

Jusqu à ce que la mort

Jusqu à ce que la mort Jusqu à ce que la mort nous sépare Mais qu arrive-t-il ensuite? Contenu 3 Veiller à ce que votre conjoint transfère harmonieusement votre succession à la génération suivante 4 Voici Claude et Lise 5 Legs

Plus en détail

Personnes et familles. Vie à deux. www.notaires.paris-idf.fr

Personnes et familles. Vie à deux. www.notaires.paris-idf.fr Personnes et familles LE DIVORCE Vie à deux LA PRESTATION COMPENSATOIRE www.notaires.paris-idf.fr Vie à deux LE DIVORCE - LA PRESTATION COMPENSATOIRE Au fil du temps, le divorce a été simplifié et pacifié.

Plus en détail

Profitez de la vie. L'expérience à votre service

Profitez de la vie. L'expérience à votre service Profitez de la vie. Profitez de la vie en adhérant à un régime qui agira lorsque vous ou vos proches en aurez besoin. L'expérience à votre service Profitez de la vie. ENCON vous protège. Le Régime d assurance-vie

Plus en détail

Opérations bancaires et investissements

Opérations bancaires et investissements Opérations bancaires et Publication : 1 avril 2003 Révision : TABLE DES MATIÈRES But et portée... 1 Principes... 1 Glossaire... 2 Directive exécutoire... 3 Résumé des responsabilités... 4 Collèges... 4

Plus en détail

ADDENDA RELATIF À L IMMOBILISATION DES FONDS AGF

ADDENDA RELATIF À L IMMOBILISATION DES FONDS AGF PLACEMENTS AGF INC. ADDENDA RELATIF À L IMMOBILISATION DES FONDS AGF CRI DU QUÉBEC FRV DU QUÉBEC Addenda relatif à l immobilisation des fonds Vous trouverez ci-joint l addenda relatif à l immobilisation

Plus en détail

FAILLITE ET RESTRUCTURATION

FAILLITE ET RESTRUCTURATION 139 FAILLITE ET RESTRUCTURATION Selon la législation constitutionnelle canadienne, le gouvernement fédéral exerce un contrôle législatif exclusif sur les faillites et l insolvabilité. Au Canada, les procédures

Plus en détail

LETTRE D ENVOI POUR LES PORTEURS D ACTIONS DE HOMBURG INVEST INC.

LETTRE D ENVOI POUR LES PORTEURS D ACTIONS DE HOMBURG INVEST INC. LETTRE D ENVOI POUR LES PORTEURS D ACTIONS DE HOMBURG INVEST INC. Veuillez lire attentivement les instructions ci-dessous avant de remplir la présente lettre d envoi. DESTINATAIRE : HOMBURG INVEST INC.

Plus en détail

PROJET DE TRAIN LÉGER SUR RAIL D OTTAWA ACCORD DE CONTRIBUTION AVEC LE MINISTÈRE DES TRANSPORTS DE L ONTARIO APERÇU DE LA STRUCTURE ET DU CONTENU

PROJET DE TRAIN LÉGER SUR RAIL D OTTAWA ACCORD DE CONTRIBUTION AVEC LE MINISTÈRE DES TRANSPORTS DE L ONTARIO APERÇU DE LA STRUCTURE ET DU CONTENU PROJET DE TRAIN LÉGER SUR RAIL D OTTAWA ACCORD DE CONTRIBUTION AVEC LE MINISTÈRE DES TRANSPORTS DE L ONTARIO APERÇU DE LA STRUCTURE ET DU CONTENU L accord de contribution (l «accord de contribution») a

Plus en détail

Les paroles s envolent les écrits restent

Les paroles s envolent les écrits restent Les paroles s envolent les écrits restent COMMENT S Y RETROUVER CONCERNANT LA PROCURATION LE MANDAT EN CAS D INAPTITUDE LE TESTAMENT Avril 2008 INTRODUCTION TABLE DES MATIÈRES NTRODUCTION...... 1 DÉFINITION

Plus en détail

Inventaire personnel des biens et documents importants. Pour simplifier la tâche des proches en cas d inaptitude ou de décès

Inventaire personnel des biens et documents importants. Pour simplifier la tâche des proches en cas d inaptitude ou de décès Épargne et FONDS DE PLACEMENT GARANTI ProtecTION DU PATRIMOINE Inventaire personnel des biens et documents importants Pour simplifier la tâche des proches en cas d inaptitude ou de décès Desjardins Assurances

Plus en détail

Guide d accompagnement à l intention des entreprises désirant obtenir ou renouveler une autorisation pour contracter/souscontracter avec un organisme

Guide d accompagnement à l intention des entreprises désirant obtenir ou renouveler une autorisation pour contracter/souscontracter avec un organisme Guide d accompagnement à l intention des entreprises désirant obtenir ou renouveler une autorisation pour contracter/souscontracter avec un organisme public Juin 2015 1 INTRODUCTION... 4 À QUI S ADRESSE

Plus en détail

Carrier Enterprise Canada, L.P.

Carrier Enterprise Canada, L.P. Date : DEMANDE DE CRÉDIT Nom du demandeur (Si le demandeur est une société par actions ou une S.A.R.L., inscrire la dénomination indiquée dans les STATUTS CONSTITUTIFS) Énumérer toutes les appellations

Plus en détail

RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES ET D ACHAT D ACTIONS NOTICE D OFFRE

RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES ET D ACHAT D ACTIONS NOTICE D OFFRE RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES ET D ACHAT D ACTIONS NOTICE D OFFRE Le 18 décembre 2013 Les actionnaires devraient lire attentivement la notice d offre en entier avant de prendre une décision

Plus en détail

GENWORTH FINANCIAL CANADA PROPOSITION PRÉBUDGETAIRE OCTOBRE 2006

GENWORTH FINANCIAL CANADA PROPOSITION PRÉBUDGETAIRE OCTOBRE 2006 1211122 GENWORTH FINANCIAL CANADA PROPOSITION PRÉBUDGETAIRE OCTOBRE 2006 RAPPORT SOMMAIRE Cette proposition présente les recommandations de Genworth Financial Canada («Genworth») au Comité permanent des

Plus en détail

Ressources financières et autres

Ressources financières et autres Ressources financières et autres à la disposition des personnes arthritiques Plusieurs d entre nous avons besoin, à un moment ou à un autre de notre vie, d un soutien ou d une aide financière. Il existe

Plus en détail

LE RÉGIME DE GARANTIES DES RETRAITÉS LIGNES DIRECTRICES ADMINISTRATIVES D ORDRE GÉNÉRAL QUESTIONS ET RÉPONSES

LE RÉGIME DE GARANTIES DES RETRAITÉS LIGNES DIRECTRICES ADMINISTRATIVES D ORDRE GÉNÉRAL QUESTIONS ET RÉPONSES LIGNES DIRECTRICES ADMINISTRATIVES D ORDRE GÉNÉRAL S ET S Le Conseil de la rémunération et des nominations dans les collèges, le Syndicat des employées et employés de la fonction publique pour le personnel

Plus en détail

Guide de planification successorale

Guide de planification successorale Guide de planification successorale Guide de planification successorale renseignements personnels Nom et prénom à la naissance : Pour vous aider à effectuer la planification de votre succession, nous avons

Plus en détail

Le gouvernement du Canada offre un

Le gouvernement du Canada offre un Guide de la sécurité sociale et des régimes de retraite au Canada Le gouvernement du Canada offre un système de revenu de retraite qui permet le versement de prestations mensuelles aux personnes suivantes

Plus en détail

Financière Sun Life inc.

Financière Sun Life inc. Financière Sun Life inc. Régime canadien de réinvestissement des dividendes et d achat d actions CIRCULAIRE D OFFRE MODIFIÉE ET MISE À JOUR Table des matières Dans la présente circulaire d offre... 1

Plus en détail

Affaires autochtones et Développement du Nord Canada. Rapport de vérification interne

Affaires autochtones et Développement du Nord Canada. Rapport de vérification interne Affaires autochtones et Développement du Nord Canada Rapport de vérification interne Vérification du cadre de contrôle de gestion pour les subventions et contributions de 2012-2013 (Modes de financement)

Plus en détail

Obtenir le titre de prêteur. agréé. La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION

Obtenir le titre de prêteur. agréé. La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION Obtenir le titre de prêteur agréé La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION La SCHL aide les Canadiens à répondre à leurs besoins en matière de logement. En tant qu autorité en matière

Plus en détail

Site «héritiers légaux»

Site «héritiers légaux» Site «héritiers légaux» Clause bénéficiaire Lorsque vous souscrivez une assurance-vie, le contrat doit indiquer un ou plusieurs bénéficiaires. Par cette désignation, en tant que preneur d assurance, vous

Plus en détail

Activité auxiliaire Activité réputée appuyer ou assurer la prestation d un service pour faciliter les opérations d assurance ou les placements.

Activité auxiliaire Activité réputée appuyer ou assurer la prestation d un service pour faciliter les opérations d assurance ou les placements. SECTION III Généralités Des définitions sont ajoutées aux instructions afin d aider l assureur/la société à produire ses relevés. Ces définitions ne constituent pas une liste exhaustive des termes utilisés

Plus en détail

ADDENDA POUR LES TRANSFERTS DE RENTE IMMOBILISÉE DANS UN COMPTE DE RETRAITE IMMOBILISÉ (CRI) RÉGIME D ÉPARGNE-RETRAITE AUTOGÉRÉ BMO LIGNE D ACTION

ADDENDA POUR LES TRANSFERTS DE RENTE IMMOBILISÉE DANS UN COMPTE DE RETRAITE IMMOBILISÉ (CRI) RÉGIME D ÉPARGNE-RETRAITE AUTOGÉRÉ BMO LIGNE D ACTION ADDENDA POUR LES TRANSFERTS DE RENTE IMMOBILISÉE DANS UN COMPTE DE RETRAITE IMMOBILISÉ (CRI) Pour les transferts faits conformément à la Loi sur les régimes complémentaires de retraite (Québec) RÉGIME

Plus en détail

Rév. 2014-02. Ligne directrice 6G : Tenue de documents et vérification de l identité des clients Entités financières

Rév. 2014-02. Ligne directrice 6G : Tenue de documents et vérification de l identité des clients Entités financières Rév. 2014-02 Ligne directrice 6G : Tenue de documents et vérification de l identité des clients Entités financières Ligne directrice 6G : Tenue de documents et vérification de l identité des clients Entités

Plus en détail

Feuille d information

Feuille d information Feuille d information Numéro 110 Avez-vous bien planifié votre stratégie de sortie? Aide-mémoire à l'intention des dentistes qui se préparent à prendre leur retraite Après avoir travaillé sans relâche

Plus en détail

CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR VOTRE ASSURANCE VIE

CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR VOTRE ASSURANCE VIE CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR VOTRE ASSURANCE VIE L assurance vie n est pas un sujet des plus palpitants, mais vos proches peuvent être dans le pétrin, au moment de votre décès, si vous n avez pas réfléchi

Plus en détail

Coup d œil sur le CODE CIVIL

Coup d œil sur le CODE CIVIL Coup d œil sur le CODE CIVIL Guide d animation 2002-2003 Courriel : info@afeas.qc.ca Site internet : www.afeas.qc.ca Septembre 2002 Problématique et information Objectif... A-3 Perdre son autonomie...

Plus en détail

GARANTIES D ASSURANCE COLLECTIVE (ADMISSIBILITÉ)

GARANTIES D ASSURANCE COLLECTIVE (ADMISSIBILITÉ) GARANTIES D ASSURANCE COLLECTIVE (ADMISSIBILITÉ) Afin de participer à nos régimes d assurance, vous devez être un membre d ERO/RTO qui réside au Canada de façon permanente et assuré au titre d'un régime

Plus en détail

Dons, Donations, Legs Savoir pour Prévoir

Dons, Donations, Legs Savoir pour Prévoir Fondation de la Résistance 1 FONDATION DE LA RESISTANCE Fondation Reconnue d Utilité Publique par décret du 5 mars 1993 Dons, Donations, Legs Savoir pour Prévoir Fondation de la Résistance 2 Ce que vous

Plus en détail

Plan Protection Plus Certificat d assurance - Assurance vie et invalidité

Plan Protection Plus Certificat d assurance - Assurance vie et invalidité Page 1 de 5 Le présent certificat d assurance (le «certificat») renferme des détails importants sur votre couverture d assurance ; veuillez le garder en lieu sûr. La correspondance ultérieure pourrait

Plus en détail

AVANT-PROJET DE RÈGLEMENT PORTANT SUR L INSCRIPTION ET COMMENTAIRES

AVANT-PROJET DE RÈGLEMENT PORTANT SUR L INSCRIPTION ET COMMENTAIRES PORTANT SUR L INSCRIPTION ET COMMENTAIRES PARTIE I INTERPRÉTATION 1. (1) Sauf indication contraire, les mots et expressions utilisés dans le présent règlement ont le sens qui leur est donné dans la Loi

Plus en détail

Guide de la demande d autorisation pour administrer un régime volontaire d épargneretraite

Guide de la demande d autorisation pour administrer un régime volontaire d épargneretraite Guide de la demande d autorisation pour administrer un régime volontaire d épargneretraite Mars 2015 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 3 À QUI S ADRESSE CE GUIDE?... 3 AVANT DE DÉBUTER... 4 SERVICE DE

Plus en détail

Pour bien comprendre les fiducies

Pour bien comprendre les fiducies mars 2013 TABLE DES MATIÈRES Qu'est-ce qu'une fiducie? Les différentes fiducies Les fiducies entre vifs Les fiducies testamentaires La règle des 21 ans La gestion de votre fiducie Résumé Pour bien comprendre

Plus en détail

Budget Fédéral 2015. Mesures fiscales proposées. dans le budget fédéral 2015. Services de gestion de patrimoine RBC

Budget Fédéral 2015. Mesures fiscales proposées. dans le budget fédéral 2015. Services de gestion de patrimoine RBC Services de gestion de patrimoine RBC Budget Fédéral 2015 Mesures fiscales proposées dans le budget fédéral 2015 Résumé des principales mesures fiscales pouvant avoir une incidence sur vous Le ministre

Plus en détail

Pour bien démarrer votre entreprise en plomberie et chauffage

Pour bien démarrer votre entreprise en plomberie et chauffage Pour bien démarrer votre entreprise en plomberie et chauffage TABLE DES MATIÈRES Démarrer votre entreprise.................................................................................... 3 Choisir

Plus en détail

RÉGIME D ASSURANCE VIE COLLECTIVE DE BASE contrat n C-1414 HYDRO-QUÉBEC

RÉGIME D ASSURANCE VIE COLLECTIVE DE BASE contrat n C-1414 HYDRO-QUÉBEC RÉGIME D ASSURANCE VIE COLLECTIVE DE BASE contrat n C-1414 Pour le personnel syndiqué (sauf les ingénieurs membres du SPIHQ) et les retraités de HYDRO-QUÉBEC établi par Ce dépliant a été rédigé à titre

Plus en détail

CESSATION DES OPÉRATIONS D ASSURANCE AU CANADA DES SOCIÉTÉS D ASSURANCES ÉTRANGÈRES

CESSATION DES OPÉRATIONS D ASSURANCE AU CANADA DES SOCIÉTÉS D ASSURANCES ÉTRANGÈRES Index A n o 9 CESSATION DES OPÉRATIONS D ASSURANCE AU CANADA DES SOCIÉTÉS D ASSURANCES ÉTRANGÈRES Fondement législatif Articles 650, 651 et 654 de la Loi sur les sociétés d assurances (la «Loi») Définitions

Plus en détail

Introduction et sommaire

Introduction et sommaire Mémoire de l Association canadienne des professionnels de l insolvabilité et de la réorganisation Introduction et sommaire 277, rue Wellington Ouest Toronto (Ontario) M5V 3H2 Tél. : 416-204-3242 Téléc.

Plus en détail

Financial Services Commission of Ontario Commission des services financiers de l Ontario. Questions intergouvernementales INDEX N O : MJ300-100

Financial Services Commission of Ontario Commission des services financiers de l Ontario. Questions intergouvernementales INDEX N O : MJ300-100 Financial Services Commission of Ontario Commission des services financiers de l Ontario SECTION : INDEX N O : TITRE : APPROUVÉ PAR : Questions intergouvernementales MJ300-100 Changer la province d enregistrement

Plus en détail

Table des matières TABLE DES MATIÈRES. Introduction... 9 1- L historique... 9 2- Les lois fédérales... 9

Table des matières TABLE DES MATIÈRES. Introduction... 9 1- L historique... 9 2- Les lois fédérales... 9 Table des matières 1 TABLE DES MATIÈRES Introduction... 9 1- L historique... 9 2- Les lois fédérales... 9 A- La Loi sur la faillite et l insolvabilité... 10 B- La Loi sur les arrangements avec les créanciers...

Plus en détail

PROJET DE LOI 10 : LES IMPACTS POSSIBLES SUR VOTRE SITUATION PROFESSIONNELLE

PROJET DE LOI 10 : LES IMPACTS POSSIBLES SUR VOTRE SITUATION PROFESSIONNELLE PROJET DE LOI 10 : LES IMPACTS POSSIBLES SUR VOTRE SITUATION PROFESSIONNELLE Service des ressources humaines et affaires juridiques 20 octobre 2014 TABLE DES MATIÈRES Contenu Introduction 1 Les dispositions

Plus en détail

Une succession franco-allemande 29 avril 2009

Une succession franco-allemande 29 avril 2009 Une succession franco-allemande 29 avril 2009 Petra Kuhn, Avocat à la Cour, Diplom-Rechtspflegerin (FH) WEISSBERG GAETJENS ZIEGENFEUTER & ASSOCIES 7, Rue de Bonnel, 69003 Lyon Loi applicable En Allemagne:

Plus en détail

La société civile de droit commun et la planification successorale

La société civile de droit commun et la planification successorale La société civile de droit commun et la planification successorale PRIVATE BANKING WWW.INGPRIVATEBANKING.BE La société civile de droit commun et la planification successorale La société civile de droit

Plus en détail

FORMULAIRE D ÉTABLISSEMENT D UN COMPTE D ÉPARGNE LIBRE D IMPÔT

FORMULAIRE D ÉTABLISSEMENT D UN COMPTE D ÉPARGNE LIBRE D IMPÔT FORMULAIRE D ÉTABLISSEMENT D UN COMPTE D ÉPARGNE LIBRE D IMPÔT Siège social Centre de services et de traitement Gestion de Fonds Excel Inc. a/s Citigroup Funds Services Canada 2810, boul. Matheson Est,

Plus en détail