Cours A7 : Temps Réel

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Cours A7 : Temps Réel"

Transcription

1 Cours A7 : Temps Réel Pierre.Paradinas / cnam.fr Cnam/Cedric Systèmes Enfouis et Embarqués (SEE)

2 Organisation des cours 12 prochaines séances 6 janvier au 24 mars, Partiel le 27 janvier, Les 3 et 24 février pas de cours, 9 séances Temps Réel.

3 Motivations Aujourd hui, comprendre ce qu est un STR, pourquoi, le vocabulaire et les concepts Comprendre les mécanismes systèmes mis en oeuvre dans un système temps réel

4 Définition(s): Temps réel Systèmes Temps Réel 1. Le temps nécessaire pour résoudre un problème. 2. La résolution d'un problème pendant le temps où un processus physique est actif de manière à utiliser les résultats pour guider le processus physique. (

5 Systèmes Temps Réel Système dont le résultat dépend de l exactitude des calculs mais surtout du temps où sont produits les résultats. Tâche délai (critique) échéance

6 Classification de systèmes TR Définition : On appelle échéance une contrainte temps à laquelle doit au plus tard se produire un événement Les systèmes sont classifiés par rapport à la tolérance aux échéances

7 Classification des systèmes TR (1) Échéance dure (hard deadline) : dans ce cas l arrivée après échéance d un événement attendu déclenchera une exception (gestion d erreurs) Échéance lâche (molle) (soft deadline), dans ce cas l arrivée après échéance d un événement attendu ne déclenchera pas une exception (gestion d erreurs)

8 Classification des systèmes TR (2) Système TR dur : dans ce cas l arrivée après échéance d un événement attendu ne doit pas se produire (gestion d erreurs) Ex: système de contrôle d avion, freinage ABS Système TR mou dans le cas ou l arrivée exceptionnelle après échéance d un événement attendu ne mettra pas le système en danger (erreur) Ex: système de distribution de son (streaming)

9 Notion de criticité et QdS Système TR dur, la criticité est une fonction booléenne : vrai/faux; ça passe ou ça casse! Système TR lâche, la criticité est plus complexe à définir. On parlera de QdS (qualité de services, de seuil d acceptabilité, )

10 Exemple: BD temps réel Cotations boursières, enchères sur Internet, etc. Cohérence temporelle absolue Toutes les données d un même ensemble doivent être rafraîchies avant un seuil de temps Cohérence temporelle relative

11 Exemple: Flux de données multimédia Son Tél: 16kbds, 192 Kbds qualité CD Si image alors synchronisation image/son < 80msec Dans la QdS doivent être pris en compte : délai, régularité et synchronisation

12 Exemples: Un système de freinage est-il TR? Une application paie est-elle TR? Une application gestion de colis est-elle TR? Une carte à puce est-elle un STR? Une téléphone GSM est-il un STR? Discuter les exemples

13 Système TR et son environnement Le système TR contrôle un système plus large (le système contrôlé). Les capteurs scrutent les événements du système contrôlé, fournissent des mesures,... Les actionneurs agissent sur le fonctionnement en fonction des traitements du STR sur le système contrôlé Capteurs Système Temps Réel Actionneurs

14 Classification des STR STR piloté par les événements: le STR réagit en fonction d états préétablis et atteints (temps, température, ) STR piloté par le temps: le STR réagit sur des échéances régulières définis par un temps interne au système Il sera qualifié de réactif, si il doit réagir à un événement en temps imparti

15 Prévisibilité et déterminisme Prévisibilité: capacité à déterminer le temps des opérations à réaliser Déterminisme: objectif à atteindre pour connaître le temps d exécution d un programme

16 Exercice/Question Quelles sont les facteurs de non-déterminisme en temps d exécution dans un ensemble (machine + OS)? interruptions E/S temps calcul mémoires (caches, MV,...) ordonnancement des tâches etc...

17 Autres aspects du TR Fiabilité (environnement pouvant générer des erreurs, satellites par exemple) Embarqué (non intervention possible) Spécialisé/dédié

18 Un STR : points importants Le temps Les contraintes temporelles La nature des contraintes lâche, dure La Tolérance aux fautes, domaine spécifique, embarqué,...

19 Retour aux exemples Un système de freinage est-il TR? Unix/Linux sont-ils TR? Une application paie est-elle TR? Le système de pilotage d un satellite est-il TR? Une carte à puce est-elle un STR? Une téléphone GSM est-il un STR?

20 Systèmes d exploitation Soit une machine avec : processeur mémoires et dispositif d E/S Un traitement: acquisition calcul renvoi des résultats

21 Acquisition des données Mécanismes fondamentaux des SE d acquisition des données: scrutation cyclique gestion d interruptions

22 Scrutation cyclique (1/3) Lire les données sur le tampon d E/S Algorithme faire faire %attente% tq données vide lire données traiter données % rangement mémoire % jusqu à arrêt système

23 Scrutation cyclique (2/3) Appliquer sur le STR Capteurs Système Temps Réel Actionneurs

24 Scrutation cyclique (3/3) Avantages scrutation Simplicité de programmation Temps de traitement facile à évaluer Inconvénients scrutation Augmentation du nombre de périphériques et les cycles sont différents impliquent une plus grande complexité Pas d approches modulaires possibles

25 Interaction par interruption Reprenons notre machine, si celle-ci exécute un programme. Comment informer celui-ci que des données sont disponibles dans le tampon d E/S?

26 La gestion d une interruption Pour interrompre l exécution du programme il faut conserver l état du processeur (CO, valeur des registres,...) Exécuter le sous programme de l IT Restituer l état initial puis reprendre le programme t

27 Limites Temps processeur est passe (perdu) dans de l attente, de l observation,... La solution c est de récupérer les temps morts et de les affecter à d autres activités (tâches) Suite la prochaine fois avec le multitâche...

28 Bibliographie Introduction aux systèmes temps réel Ch Bonnet & I. Demeure, Ed Hermes

Cours A7 : Temps Réel

Cours A7 : Temps Réel Cours A7 : Temps Réel Pierre.Paradinas / @ / cnam.fr Cnam/Cedric Systèmes Enfouis et Embarqués (SEE) Motivations Du jour : les mécanismes multitâches, la gestion des priorités, l ordonnancement, la gestion

Plus en détail

Cours A7 : Temps Réel

Cours A7 : Temps Réel Cours A7 : Temps Réel Pierre.Paradinas / @ / cnam.fr Cnam/Cedric Systèmes Enfouis et Embarqués (SEE) Motivations Du jour : Partage des ressources, L exclusion mutuelle, Synchronisation. Comprendre les

Plus en détail

Chap. V : Les interruptions

Chap. V : Les interruptions UMR 7030 - Université Paris 13 - Institut Galilée Cours Architecture et Système Nous étudions dans ce chapitre les interruptions matérielles (ou externes), c est-à-dire déclenchées par le matériel (hardware)

Plus en détail

Introduction aux systèmes d exploitation

Introduction aux systèmes d exploitation Introduction aux systèmes d exploitation Le système d exploitation est un ensemble de logiciels qui pilotent la partie matérielle d un ordinateur. Les principales ressources gérées par un système d exploitation

Plus en détail

CEG4566/CSI4541 Conception de systèmes temps réel SIGE U. Ottawa Hiver 2013. Chapitre I: Introduction aux systèmes en temps réel RNM

CEG4566/CSI4541 Conception de systèmes temps réel SIGE U. Ottawa Hiver 2013. Chapitre I: Introduction aux systèmes en temps réel RNM CEG4566/CSI4541 Conception de systèmes temps réel SIGE U. Ottawa Hiver 2013 Chapitre I: Introduction aux systèmes en temps réel 1 CEG4566/CSI4541 SIGE Hiver 2013 Chapitre I: Introduction aux systèmes en

Plus en détail

Introduction à l informatique temps réel Pierre-Yves Duval (cppm)

Introduction à l informatique temps réel Pierre-Yves Duval (cppm) Introduction à l informatique temps réel Pierre-Yves Duval (cppm) Ecole d informatique temps réel - La Londes les Maures 7-11 Octobre 2002 -Définition et problématique - Illustration par des exemples -Automatisme:

Plus en détail

Synchronisation des Processus et les sémaphores

Synchronisation des Processus et les sémaphores Synchronisation des Processus et les sémaphores Achraf Othman Support du cours : www.achrafothman.net 1 PLAN Spécification du problème Section Critique (SC) Exclusion Mutuelle Principe Propriétés Réalisation

Plus en détail

ORDONNANCEMENT CONJOINT DE TÂCHES ET DE MESSAGES DANS LES RÉSEAUX TEMPS RÉELS 4. QUELQUES EXEMPLES DU DYNAMISME ACTUEL DU TEMPS RÉEL

ORDONNANCEMENT CONJOINT DE TÂCHES ET DE MESSAGES DANS LES RÉSEAUX TEMPS RÉELS 4. QUELQUES EXEMPLES DU DYNAMISME ACTUEL DU TEMPS RÉEL i LE TEMPS RÉEL 1. PRÉSENTATION DU TEMPS RÉEL 1.1. APPLICATIONS TEMPS RÉEL 1.2. CONTRAINTES DE TEMPS RÉEL 2. STRUCTURES D'ACCUEIL POUR LE TEMPS RÉEL 2.1. EXÉCUTIFS TEMPS RÉEL 2.2. RÉSEAUX LOCAUX TEMPS

Plus en détail

Ordonnancement Temps Réel. Emmanuel GROLLEAU & Pascal RICHARD LISI/ENSMA {grolleau,richardp}@ensma.fr

Ordonnancement Temps Réel. Emmanuel GROLLEAU & Pascal RICHARD LISI/ENSMA {grolleau,richardp}@ensma.fr Ordonnancement Temps Réel Emmanuel GROLLEAU & Pascal RICHARD LISI/ENSMA {grolleau,richardp}@ensma.fr 2 Plan de la présentation 1. Introduction aux systèmes temps réel 1.1 Différents modèles de tâches 1.2

Plus en détail

Introduction aux systèmes temps réel. Iulian Ober IRIT ober@iut-blagnac.fr

Introduction aux systèmes temps réel. Iulian Ober IRIT ober@iut-blagnac.fr Introduction aux systèmes temps réel Iulian Ober IRIT ober@iut-blagnac.fr Définition Systèmes dont la correction ne dépend pas seulement des valeurs des résultats produits mais également des délais dans

Plus en détail

Ordonnancement des processus. Didier Verna. didier@lrde.epita.fr http://www.lrde.epita.fr/ didier. Systèmes d Exploitation. Didier Verna EPITA

Ordonnancement des processus. Didier Verna. didier@lrde.epita.fr http://www.lrde.epita.fr/ didier. Systèmes d Exploitation. Didier Verna EPITA 1/16 Ordonnancement des processus didier@lrde.epita.fr http://www.lrde.epita.fr/ didier 2/16 Table des matières 1 Ordonnancement et réquisition d ordonnancement 2 d ordonnancement Premier arrivé premier

Plus en détail

Systèmes temps réel Concepts de base. Richard Grisel Professeur des Universités Université de Rouen

Systèmes temps réel Concepts de base. Richard Grisel Professeur des Universités Université de Rouen Systèmes temps réel Concepts de base Richard Grisel Professeur des Universités Université de Rouen 1 Systèmes temps réel - Choix Gestion des ressources Ordonnancement ( Scheduling ), Tolérance aux fautes

Plus en détail

Introduction à l Informatique

Introduction à l Informatique Introduction à l Informatique. Généralités : Etymologiquement, le mot informatique veut dire «traitement d information». Ceci signifie que l ordinateur n est capable de fonctionner que s il y a apport

Plus en détail

Projet Informatique. Philippe Collet. Licence 3 Informatique S5 2014-2015. http://deptinfo.unice.fr/twiki/bin/view/linfo/projetinfo201415

Projet Informatique. Philippe Collet. Licence 3 Informatique S5 2014-2015. http://deptinfo.unice.fr/twiki/bin/view/linfo/projetinfo201415 Projet Informatique Philippe Collet Licence 3 Informatique S5 2014-2015 http://deptinfo.unice.fr/twiki/bin/view/linfo/projetinfo201415 Réalisation d'un développement de taille conséquente? r Firefox? Ph.

Plus en détail

5 Moniteurs. Slide 1. Caractéristique majeure d un programme avec moniteurs = Composé de deux sortes de modules/processus: Slide 2

5 Moniteurs. Slide 1. Caractéristique majeure d un programme avec moniteurs = Composé de deux sortes de modules/processus: Slide 2 5 Moniteurs Motivation = les sémaphores peuvent être utilisés pour résoudre à peu près n importe quel problème d exclusion mutuelle ou synchronisation... mais, les sémaphores possèdent certains désavantages:

Plus en détail

Eléments de spécification des systèmes temps réel Pierre-Yves Duval (cppm)

Eléments de spécification des systèmes temps réel Pierre-Yves Duval (cppm) Eléments de spécification des systèmes temps réel Pierre-Yves Duval (cppm) Ecole d informatique temps réel - La Londes les Maures 7-11 Octobre 2002 - Evénements et architectures - Spécifications de performances

Plus en détail

A.P.I. LES FONCTIONS D INTERRUPTION

A.P.I. LES FONCTIONS D INTERRUPTION LES AUTOMATISMES A.P.I. LES FONCTIONS D INTERRUPTION GJC Lycée L.RASCOL 10, Rue de la République BP 218. 81012 ALBI CEDEX SOMMAIRE GENERALITES Conditions de prise en compte d une entrée par un A.P.I Fonctionnement

Plus en détail

Multi-processeurs, multi-cœurs et cohérence mémoire et cache

Multi-processeurs, multi-cœurs et cohérence mémoire et cache Multi-processeurs, multi-cœurs et cohérence mémoire et cache Intervenant : Thomas Robert Institut Mines-Télécom Rappel système d exploitation & Parallélisme L unité d exécution pour un système d exploitation

Plus en détail

GESTION DES PROCESSUS

GESTION DES PROCESSUS CHAPITRE 2 : GESTION DES PROCESSUS Objectifs spécifiques Connaître la notion de processus, Connaître les caractéristiques d un processus ainsi que son contexte Connaître la notion d interruptions et de

Plus en détail

Introduction. La gestion des qualités de services dans Internet. La garantie de QoS. Exemple

Introduction. La gestion des qualités de services dans Internet. La garantie de QoS. Exemple Introduction Aujourd hui les applications (en particulier multimédia) nécessitent des qualités de service de natures très différentes La gestion des qualités de services dans Internet Exemples: Transfert

Plus en détail

Architecture des Ordinateurs et Systèmes d Exploitation. Entrées / Sorties Bus

Architecture des Ordinateurs et Systèmes d Exploitation. Entrées / Sorties Bus Architecture des Ordinateurs et Systèmes d Exploitation Entrées / Sorties Bus Quelques exemples d Entrées/Sorties Clavier (entrée) 0.01 Ko/s Souris (entrée) 0.02 Ko/s Disquette (sauvegarde) 50 Ko/s Imprimante

Plus en détail

Temps Réel. Jérôme Pouiller <j.pouiller@sysmic.org> Septembre 2011

Temps Réel. Jérôme Pouiller <j.pouiller@sysmic.org> Septembre 2011 Temps Réel Jérôme Pouiller Septembre 2011 Sommaire Problèmatique Le monotâche Le multitâches L ordonnanement Le partage de ressources Problèmatiques des OS temps réels J. Pouiller

Plus en détail

Chap. III : Le système d exploitation

Chap. III : Le système d exploitation UMR 7030 - Université Paris 13 - Institut Galilée Cours Architecture et Système Le système d exploitation (ou O.S. de l anglais Operating System ) d un ordinateur est le programme qui permet d accéder

Plus en détail

PROCEDURE D ACCUEIL. 1 Introduction

PROCEDURE D ACCUEIL. 1 Introduction PROCEDURE D ACCUEIL 1 Introduction Le processus d accueil d un nouvel arrivant est un processus clé du département des ressources humaines et qui malheureusement est souvent sous-estimé par ce dernier.

Plus en détail

Connaître les règles comptables fondamentales Quelles opérations comptabiliser? Quand, pour quel montant et comment les comptabiliser?

Connaître les règles comptables fondamentales Quelles opérations comptabiliser? Quand, pour quel montant et comment les comptabiliser? LES FONDAMENTAUX DE LA COMPTABILITE GENERALE Comprendre et acquérir les bases de la comptabilité DURée : 3j + 1J en option sur logiciel* Toute personne en charge de la gestion en * En option : mise en

Plus en détail

Informatique industrielle A7-19571 Systèmes temps-réel J.F.Peyre. Partie I : Introduction

Informatique industrielle A7-19571 Systèmes temps-réel J.F.Peyre. Partie I : Introduction Informatique industrielle A7-19571 Systèmes temps-réel J.F.Peyre Partie I : Introduction Plan de la première partie Quelques définitions Caractéristiques communes des applications temps-réel Exemples d

Plus en détail

Machines composées de (depuis 1940 env.) : http://cui.unige.ch/isi/cours/std/

Machines composées de (depuis 1940 env.) : http://cui.unige.ch/isi/cours/std/ données pr ogramme 11111101 11001101 01000101 b us disque ma gnétique processeur écran Structures de données et algorithmes Ordinateurs Gilles Falquet, printemps-été 2002 Machines composées de (depuis

Plus en détail

Introduction aux bases de données Cours 1 : Généralités sur les bases de données

Introduction aux bases de données Cours 1 : Généralités sur les bases de données Cours 1 : Généralités sur les bases de données ESIL Université de la méditerranée Odile.Papini@esil.univmed.fr http://odile.papini.perso.esil.univmed.fr/sources/bdmat.html Plan du cours 1 1 Qu est ce qu

Plus en détail

Introduction à l informatique, à Python, et représentation des nombres en machine

Introduction à l informatique, à Python, et représentation des nombres en machine Introduction à l informatique, à Python, et représentation des nombres en machine Table des matières Qu est-ce-que l informatique? Qu est-ce-qu un ordinateur? 2 Principaux composants...............................................

Plus en détail

L approche processus c est quoi?

L approche processus c est quoi? L approche processus c est quoi? D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002) Introduction Termes et définitions

Plus en détail

Piloter l atelier l. Valeur ajoutée e du MES pour les PMI.

Piloter l atelier l. Valeur ajoutée e du MES pour les PMI. Pilotage d atelier Piloter l atelier l grâce au système d information d : Valeur ajoutée e du MES pour les PMI. Le MES? Un Manufacturing execution system (abrégé en MES) est un système informatique dont

Plus en détail

PROJET IMA4 CONNEXION D UN AUTOMATE A UN ENVIRONNEMENT VIRTUEL 3D. HAMDANE Soufiane TAIEB Zakaria 26/02/2013

PROJET IMA4 CONNEXION D UN AUTOMATE A UN ENVIRONNEMENT VIRTUEL 3D. HAMDANE Soufiane TAIEB Zakaria 26/02/2013 HAMDANE Soufiane TAIEB Zakaria PROJET IMA4 26/02/2013 CONNEXION D UN AUTOMATE A UN ENVIRONNEMENT VIRTUEL 3D Développement d application reliant un automate Schneider M340 fonctionnant sous Unity Pro à

Plus en détail

Production / Qualité / Maintenance / Méthodes. Garantir un haut niveau de production

Production / Qualité / Maintenance / Méthodes. Garantir un haut niveau de production Garantir un haut niveau de production 1 - Ingénieur industrialisation 2 - Ingénieur maintenance 3 - Ingénieur méthodes 4 - Ingénieur production 5 - Ingénieur qualité projet 6 - Ingénieur résident qualité

Plus en détail

Cours Systèmes d exploitation 1

Cours Systèmes d exploitation 1 Cours Systèmes d exploitation 1 Achraf Othman Support du cours : www.achrafothman.net 1 Plan du cours Chapitre 1 : Gestion des processus Chapitre 2 : Ordonnancement des processus Chapitre 3 : La communication

Plus en détail

La distance d arrêt.

La distance d arrêt. La distance d arrêt. Niveau Références B.O. Partie 3 ème C - De la gravitation à l énergie mécanique. C2 - Énergie cinétique et sécurité routière. Sous-partie Pourquoi la vitesse est-elle dangereuse? Pré

Plus en détail

Système. Introduction aux systèmes informatiques

Système. Introduction aux systèmes informatiques Introduction aux systèmes informatiques Système Un système est une collection organisée d'objets qui interagissent pour former un tout Objets = composants du système Des interconnexions (liens) entre les

Plus en détail

INTRODUCTION AUX SYSTEMES D EXPLOITATION. TD2 Exclusion mutuelle / Sémaphores

INTRODUCTION AUX SYSTEMES D EXPLOITATION. TD2 Exclusion mutuelle / Sémaphores INTRODUCTION AUX SYSTEMES D EXPLOITATION TD2 Exclusion mutuelle / Sémaphores Exclusion mutuelle / Sémaphores - 0.1 - S O M M A I R E 1. GENERALITES SUR LES SEMAPHORES... 1 1.1. PRESENTATION... 1 1.2. UN

Plus en détail

2. Technique d analyse de la demande

2. Technique d analyse de la demande 1. Recevoir et analyser une requête du client 2. Sommaire 1.... Introduction 2.... Technique d analyse de la demande 2.1.... Classification 2.2.... Test 2.3.... Transmission 2.4.... Rapport 1. Introduction

Plus en détail

Fiabilité et robustesse

Fiabilité et robustesse Fiabilité et robustesse Fiabilité Robustesse Tolérance aux fautes lundi 26 mars 2001 2 Fiabilité Définition système fonctionnel en tout temps temps de non-fonctionnement inférieur à un seuil donné réponse

Plus en détail

Systèmes et applications distribués Intergiciels et applications communicantes

Systèmes et applications distribués Intergiciels et applications communicantes Systèmes et applications distribués Intergiciels et applications communicantes Philippe Quéinnec Télécommunication et Réseaux 2e année ENSEEIHT 24 février 2014 Inspiré de cours de G. Padiou, Ph. Mauran

Plus en détail

INTRODUCTION. Le succès de la phase d initialisation passe par la réalisation de deux étapes successives : Lancement projet Organisation projet

INTRODUCTION. Le succès de la phase d initialisation passe par la réalisation de deux étapes successives : Lancement projet Organisation projet INTRODUCTION Le succès de la phase d initialisation passe par la réalisation de deux étapes successives : Le lancement du projet; L organisation du projet. Dossier de fin d'étude Lancement projet Organisation

Plus en détail

Construisez des applications autonomes et fiables avec LabVIEW Real Time

Construisez des applications autonomes et fiables avec LabVIEW Real Time Construisez des applications autonomes et fiables avec LabVIEW Real Time Victor FOURNIER National Instruments, Ingénieur d applications Sommaire Qu est-ce que le temps réel? Domaines d utilisation du temps

Plus en détail

Pratique de logiciels de planification

Pratique de logiciels de planification Pratique de logiciels de planification MASTER TECHNOLOGIE & HANDICAP Université Paris 8 Sommaire Introduction Organisation d un projet Les principaux axes de la planification Gestion des tâches Gestion

Plus en détail

-Identifier les éléments qui déterminent le coût d un objet technique.

-Identifier les éléments qui déterminent le coût d un objet technique. A / LES OBJETS TECHNIQUES EN DOMOTIQUE B / LA REPRESENTATION FONCTIONNELLE C / LE RESPECT DES CONTRAINTES D / LA CHAINE D ENERGIE D UN OBJET TECHNIQUE E/ LA CHAINE D INFORMATION D UN OBJET TECHNIQUE A

Plus en détail

1.Notions sur son environnement de travail.

1.Notions sur son environnement de travail. 1.Notions sur son environnement de travail. 2.Le système d'exploitation OS. La notion de système d exploitation Les fonctionnalités d un système d exploitation. 3.Les applications et la sécurisation. 4.Le

Plus en détail

testo525 Software Mode d emploi

testo525 Software Mode d emploi testo525 Software Mode d emploi testo525 Software Mode d emploi Caractéristiques nécessaires À partir d un Pentium 133 16 Mb Ram Carte graphique Haute définition Souris Windows TM 95/98/NT/2000/ME Lecteur

Plus en détail

QUESTIONNAIRE DE PRE-AUDIT. Rubrique n 1 : Présentation de l entreprise

QUESTIONNAIRE DE PRE-AUDIT. Rubrique n 1 : Présentation de l entreprise QUESTIONNAIRE DE PRE-AUDIT MISE A NIVEAU DE L ENTREPRISE PAR LE GENIE INDUSTRIEL Pré-audit réalisé le... Rédacteur(s). Rubrique n 1 : Présentation de l entreprise Renseignements généraux - Identité de

Plus en détail

Table des matières. Cours Système d Exploitation. Chapitre II : Gestion des processus

Table des matières. Cours Système d Exploitation. Chapitre II : Gestion des processus Chapitre II : Gestion des processus Table des matières I Processus et contexte d un processus 2 II État d un processus 3 III Système d exploitation multi-tâches et parallélisme 3 IV Problèmes dues au multi-tâches

Plus en détail

Bases de la programmation orientée objet en Java

Bases de la programmation orientée objet en Java Bases de la programmation orientée objet en Java Jean-Baptiste Vioix (jean-baptiste.vioix@iut-dijon.u-bourgogne.fr) IUT de Dijon-Auxerre - LE2I http://jb.vioix.free.fr 1-33 Avant propos Difficultés...

Plus en détail

Directives pour les travaux pratiques individuels (TPI) des opératrices et des opérateurs de machines automatisées

Directives pour les travaux pratiques individuels (TPI) des opératrices et des opérateurs de machines automatisées Association pour la formation des opérateurs/opératrices de machines automatisées Vereinigung für die Ausbildung von Anlagenführern/Anlagenführerinnen FOMA Belpstrasse 41, 3007 Bern Tel. +41 31 381 64

Plus en détail

Cours 1 : Introduction Ordinateurs - Langages de haut niveau - Application

Cours 1 : Introduction Ordinateurs - Langages de haut niveau - Application Université de Provence Licence Math-Info Première Année V. Phan Luong Algorithmique et Programmation en Python Cours 1 : Introduction Ordinateurs - Langages de haut niveau - Application 1 Ordinateur Un

Plus en détail

Microsoft IT Operation Consulting

Microsoft IT Operation Consulting Microsoft IT Operation Consulting Des offres de services qui vous permettent : D améliorer l agilité et l alignement de votre IT aux besoins métier de votre entreprise. De maîtriser votre informatique

Plus en détail

1/24. I passer d un problème exprimé en français à la réalisation d un. I expressions arithmétiques. I structures de contrôle (tests, boucles)

1/24. I passer d un problème exprimé en français à la réalisation d un. I expressions arithmétiques. I structures de contrôle (tests, boucles) 1/4 Objectif de ce cours /4 Objectifs de ce cours Introduction au langage C - Cours Girardot/Roelens Septembre 013 Du problème au programme I passer d un problème exprimé en français à la réalisation d

Plus en détail

Performance de la planification > Optimisation des stocks, des prévisions et de la qualité de service

Performance de la planification > Optimisation des stocks, des prévisions et de la qualité de service Performance de la planification > Optimisation des stocks, des prévisions et de la qualité de service OPTIMISATION DES STOCKS, DES PRÉVISIONS ET DE LA QUALITÉ DE SERVICE Objectifs : Augmenter les performances

Plus en détail

Les outils de planification d achat. Préparé par : Othman karra

Les outils de planification d achat. Préparé par : Othman karra Les outils de planification d achat Préparé par : Othman karra plan INTRODUCTION I. Rôle des stocks dans la fonction achat 1. définition des stocks 2. avantages et inconvénients des stocks 3. types de

Plus en détail

Étapes du développement et de l utilisation d un modèle de simulation

Étapes du développement et de l utilisation d un modèle de simulation Étapes du développement et de l utilisation d un modèle de simulation Étapes du développement et de l utilisation d un modèle de simulation Formulation du problème Cueillette et analyse de données Conception

Plus en détail

D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002)

D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002) L'approche processus D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002) Diaporama : Marie-Hélène Gentil (Maître de Conférences,

Plus en détail

Atelier C TIA Portal CTIA06 : programmation des automates S7-300 Blocs d organisation

Atelier C TIA Portal CTIA06 : programmation des automates S7-300 Blocs d organisation Atelier C TIA Portal CTIA06 : programmation des automates S7-300 Blocs d organisation CTIA06 Page 1 1. Types de blocs de programme L automate met à disposition différents types de blocs qui contiennent

Plus en détail

MISE EN ŒUVRE DE LA GESTION AXEE SUR LES RESULTATS POUR L AMELIORATION DE LA PERFORMANCE DES PROGRAMMES ET PROJETS

MISE EN ŒUVRE DE LA GESTION AXEE SUR LES RESULTATS POUR L AMELIORATION DE LA PERFORMANCE DES PROGRAMMES ET PROJETS Ministère des Affaires Étrangères et de la Coopération Programme des Nations Unies pour le Développement MISE EN ŒUVRE DE LA GESTION AXEE SUR LES RESULTATS POUR L AMELIORATION DE LA PERFORMANCE DES PROGRAMMES

Plus en détail

Présentation de l épreuve

Présentation de l épreuve MÉTHODO Présentation de l épreuve 1. Programme de l arrêté du 22 décembre 2006 DURÉE DE L ENSEIGNEMENT ÉPREUVE N 11 CONTRÔLE DE GESTION (à titre indicatif) : 210 heures 18 crédits européens 1. Positionnement

Plus en détail

Management de la qualité Page: 1 de 5

Management de la qualité Page: 1 de 5 Management de la qualité Numéro: PR_MNG_SMQ_5 Page: 1 de 5 Validité du: 01.01.2011 PROCEDURE DE TRAITEMENT DES RECLMATIONS CLIENTS ET T.U.V.M Sarl Elaboré par: KBD Validé par: TK 1. But et référence normative

Plus en détail

L AUTOMATISME LE SIGNAL

L AUTOMATISME LE SIGNAL L AUTOMATISME LE SIGNAL Page 1 sur 7 Sommaire : 1- Champ de l automatisme définitions 2- Correspondance entre phénomènes physiques et signaux a. Capteur b. Exemple de capteur TOR c. Exemple de capteur

Plus en détail

RÈGLES POUR LE PASSAGE D UNE CLASSE À L AUTRE AU PRIMAIRE ET POUR LE CLASSEMENT DES ÉLÈVES

RÈGLES POUR LE PASSAGE D UNE CLASSE À L AUTRE AU PRIMAIRE ET POUR LE CLASSEMENT DES ÉLÈVES RÈGLES POUR LE PASSAGE D UNE CLASSE À L AUTRE AU PRIMAIRE ET POUR LE CLASSEMENT DES ÉLÈVES Présentées au conseil d établissement de l école Notre-Dame-du-Rosaire lors de la séance ordinaire du 9 juin 2014.

Plus en détail

Diplôme de Comptabilité et de Gestion. D é c r e t N 2 0 0 6-1 7 0 6 d u 2 2 d é c e m b r e 2 0 0 6 - A r r ê t é d u 8 m a r s 2 0 1 0

Diplôme de Comptabilité et de Gestion. D é c r e t N 2 0 0 6-1 7 0 6 d u 2 2 d é c e m b r e 2 0 0 6 - A r r ê t é d u 8 m a r s 2 0 1 0 Diplôme de Comptabilité et de Gestion DCG D é c r e t N 2 0 0 6-1 7 0 6 d u 2 2 d é c e m b r e 2 0 0 6 - A r r ê t é d u 8 m a r s 2 0 1 0 Validation des Acquis de l Expérience VAE R é f é r e n t i e

Plus en détail

By Parrain Enseignant chez MGC

By Parrain Enseignant chez MGC COMPTABILITE ANALYTIQUE By Parrain Enseignant chez MGC Plan : Chapitre 1 : Introduction à la comptabilité analytique Chapitre 2 : Valorisation des stocks Chapitre 3 : Les coûts complets : la méthode des

Plus en détail

Logiciels embarqués et participatifs

Logiciels embarqués et participatifs Logiciels embarqués et participatifs Pierre.Paradinas @ cnam.fr Cnam/Cedric Chaire : Systèmes Enfouis et Embarqués 1 Introduction De Gemplus au CNAM L exposé La carte à microprocesseur : une plateforme

Plus en détail

Ordonnance sur les bourses et le commerce des valeurs mobilières

Ordonnance sur les bourses et le commerce des valeurs mobilières Ordonnance sur les bourses et le commerce des valeurs mobilières (Ordonnance sur les bourses, OBVM) Modification du 10 avril 2013 Le Conseil fédéral suisse arrête: I L ordonnance du 2 décembre 1996 sur

Plus en détail

INFORMATIQUE - PROJET DE DEVELOPPEMENT INTERNET/INTRANET

INFORMATIQUE - PROJET DE DEVELOPPEMENT INTERNET/INTRANET MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION INFORMATIQUE

Plus en détail

MODÉLISATION DYNAMIQUES DIAGRAMMES D ACTIVITÉS DIAGRAMMES D ETATS-TRANSITIONS

MODÉLISATION DYNAMIQUES DIAGRAMMES D ACTIVITÉS DIAGRAMMES D ETATS-TRANSITIONS MODÉLISATION DYNAMIQUES DIAGRAMMES D ACTIVITÉS DIAGRAMMES D ETATS-TRANSITIONS 1 PRÉSENTATION Un diagramme d activité est un diagramme UML qui modélise les aspects dynamiques d un système Le diagramme d

Plus en détail

NFP 121. Java et les Threads. Présentation : Thierry Escalarasse Mai 2007

NFP 121. Java et les Threads. Présentation : Thierry Escalarasse Mai 2007 NFP 121 Java et les Threads Présentation : Thierry Escalarasse Mai 2007 Plan du cour Présentation de la notion de Threads La classe Thread L interface Runnable Les états d un thread La Synchronisation

Plus en détail

Les contraintes d appel d offre

Les contraintes d appel d offre RESUME Ce document propose une liste, des contraintes d appel d offre s plus standards. ont un objectif doub : définir s attentes du client sur la démarche d acquisition et préparer la contractualisation

Plus en détail

C2O, une plate-forme de gestion et d automatisation de process

C2O, une plate-forme de gestion et d automatisation de process C2O, une plate-forme de gestion et d automatisation de process AVANTAGE PRODUCTION Siège social : 15 rue ampère - 60800 Crépy en Valois Tel: + 33 (0)1 76 77 26 00 - info@avantageproduction.com SARL au

Plus en détail

ISO/IEC 20000-1 versus ITIL

ISO/IEC 20000-1 versus ITIL ISO/IEC 20000- versus ITIL Séminaire du 6 Novembre itsmf OUEST C. LAHURE Axios Systems Ordre du jour ISO / IEC 20000- La Norme et son contexte Le référentiel La démarche d implémentation Le contexte de

Plus en détail

Cours de Base de Données Cours n.12

Cours de Base de Données Cours n.12 Cours de Base de Données Cours n.12 Gestion des transactions : contrôle de concurrence Elisabetta De Maria - http://www.i3s.unice.fr/ edemaria/ UFR Sciences et Laboratoire I3S, CNRS 2013-2014 Université

Plus en détail

CH.3 SYSTÈMES D'EXPLOITATION

CH.3 SYSTÈMES D'EXPLOITATION CH.3 SYSTÈMES D'EXPLOITATION 3.1 Un historique 3.2 Une vue générale 3.3 Les principaux aspects Info S4 ch3 1 3.1 Un historique Quatre générations. Préhistoire 1944 1950 ENIAC (1944) militaire : 20000 tubes,

Plus en détail

Programmation en Python - Cours 2 : Premiers programmes

Programmation en Python - Cours 2 : Premiers programmes Programmation en Python - Cours 2 : Premiers programmes 2013/2014 Diverses utilisations de python Utilisation en mode interactif Ecriture d un programme python Saisie de données par l utilisateur : input(),

Plus en détail

PLAN CONDUITE DE PROJET

PLAN CONDUITE DE PROJET PLAN CONDUITE DE PROJET Ce guide complète le cours, il donne une marche à suivre qui peut être adaptée si vous choisissez une méthode particulière ETUDE PREALABLE ANALYSE FONCTIONNELLE ANALYSE DETAILLEE

Plus en détail

Cours de Systèmes d Exploitation

Cours de Systèmes d Exploitation Licence d informatique Synchronisation et Communication inter-processus Hafid Bourzoufi Université de Valenciennes - ISTV Introduction Les processus concurrents s exécutant dans le système d exploitation

Plus en détail

Check-list de maintenance du système Instructions impératives pour l'utilisateur du système Dernière mise à jour 09 juin 2011

Check-list de maintenance du système Instructions impératives pour l'utilisateur du système Dernière mise à jour 09 juin 2011 ANNEXE 3 Check-list de maintenance du système Instructions impératives pour l'utilisateur du système Dernière mise à jour 09 juin 2011 Généralités Afin de pouvoir garantir un support sûr et efficace du

Plus en détail

Les Systèmes d Exploitation: Concepts et Programmation

Les Systèmes d Exploitation: Concepts et Programmation Les Systèmes d Exploitation: d Concepts et Programmation Samia Bouzefrane MCF en Informatique, CNAM samia.bouzefrane@cnam.fr http://cedric.cnam.fr/~bouzefra Samia Bouzefrane, Cours SYSTEME 1 Introduction

Plus en détail

PRIMAVERA RISK ANALYSIS

PRIMAVERA RISK ANALYSIS PRIMAVERA RISK ANALYSIS PRINCIPALES FONCTIONNALITÉS Guide d analyse des risques Vérification de planning Modélisation rapide des risques Assistant de registres de risques Registre de risques Analyse de

Plus en détail

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE Comment choisir un CRM qui répondra à toutes les attentes de vos commerciaux www.aptean..fr LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE

Plus en détail

P oc o e c s e s s u s s u s e t e o u o t u il i s l s d d a c a c c u c e u i e l i l e t e d d i n i t n ég é r g at a io i n Boîte à outils (7)

P oc o e c s e s s u s s u s e t e o u o t u il i s l s d d a c a c c u c e u i e l i l e t e d d i n i t n ég é r g at a io i n Boîte à outils (7) Processus et outils d accueil et d intégration Boîte à outils (7) Accueillir et intégrer Il existe un consensus sur l importance du sujet : Le recrutement ne s arrête pas à l issue de l entretien et de

Plus en détail

MTH8442 Ordonnancement de Plan production. (3-0-6) 3 cr

MTH8442 Ordonnancement de Plan production. (3-0-6) 3 cr MTH8442 Ordonnancement de Plan production de cours Automne 2008 (3-0-6) 3 cr Michel Gamache Local A-305.29 340-4711 poste 5920 michel.gamache@polymtl.ca François Soumis Local A-520.15 340-4711 poste 6044

Plus en détail

Samuel Bassetto 04/2010

Samuel Bassetto 04/2010 Industrialisation Lean manufacturing 4.2 Réalisé avec V. FIGENWALD - SIEMENS Samuel Bassetto 04/2010 Plan de la partie 2 : Vers une production Lean 1. Valeur Ajoutée et Gaspillages Muda walk 2. Temps de

Plus en détail

De l ordinateur au processus : rôle d un système

De l ordinateur au processus : rôle d un système De l ordinateur au processus : rôle d un système Introduction aux systèmes d exploitation Gaël Thomas Présentation du cours Contexte du cours : Introduire notre objet d étude : les systèmes d exploitation

Plus en détail

Chapitre IV : La gestion du processeur Mécanismes d ordonnancement

Chapitre IV : La gestion du processeur Mécanismes d ordonnancement Chapitre IV : La gestion du processeur Mécanismes d ordonnancement Eric.Leclercq@u-bourgogne.fr Département IEM http://ufrsciencestech.u-bourgogne.fr http://ludique.u-bourgogne.fr/~leclercq 1 er mars 2007

Plus en détail

Évaluation et implémentation des langages

Évaluation et implémentation des langages Évaluation et implémentation des langages Les langages de programmation et le processus de programmation Critères de conception et d évaluation des langages de programmation Les fondations de l implémentation

Plus en détail

Concurrence. Concurrence d accès. Nicolas Travers nicolas.travers@cnam.fr

Concurrence. Concurrence d accès. Nicolas Travers nicolas.travers@cnam.fr Concurrence Concurrence d accès FIP1 - Bases de Données Nicolas Travers nicolas.travers@cnam.fr Équipe Vertigo Laboratoire CEDRIC Conservatoire National des Arts & Métiers, Paris, France 1 / 36 Plan Concurrence

Plus en détail

Techniques et outils de test pour les logiciels réactifs synchrones

Techniques et outils de test pour les logiciels réactifs synchrones Journées Systèmes et Logiciels Critiques Institut IMAG ; 14-16 nombre 2000 Techniques et outils de test pour les logiciels réactifs synchrones Farid Ouabdesselam 1 Méthodes de test : classification générale

Plus en détail

VETO 08. Modélisation formelle d'une architecture pour le vote électronique J. P. Gibson, E. Lallet, J-L. Raffy

VETO 08. Modélisation formelle d'une architecture pour le vote électronique J. P. Gibson, E. Lallet, J-L. Raffy VETO 8 Modélisation formelle d'une architecture pour le vote électronique J. P. Gibson, E. Lallet, J-L. Raffy Hypothèses (1) Le vote s effectue dans des endroits dédiés (appelés kiosques) Les isoloirs

Plus en détail

Les exigences de la norme ISO 9001:2008

Les exigences de la norme ISO 9001:2008 Les exigences de la norme ISO 9001:2008! Nouvelle version en 2015! 1 Exigences du client Satisfaction du client Le SMQ selon ISO 9001:2008 Obligations légales Collectivité Responsabilité de la direction

Plus en détail

Dossier Le positionnement

Dossier Le positionnement Dossier Le positionnement Festo Belgium sa Rue Colonel Bourg 0 BE-030 Bruxelles Tel.: +3 70 3 39 Info_be@festo.com www.festo.com Le positionnement d entraînements pneumatiques La plupart des vérins pneumatiques

Plus en détail

RÈGLES RELATIVES AU TEMPS DE TRAVAIL ET DE REPOS DU PERSONNEL D EXPLOITATION FERROVIAIRE

RÈGLES RELATIVES AU TEMPS DE TRAVAIL ET DE REPOS DU PERSONNEL D EXPLOITATION FERROVIAIRE RÈGLES RELATIVES AU TEMPS DE TRAVAIL ET DE REPOS DU PERSONNEL D EXPLOITATION FERROVIAIRE RÈGLES RELATIVES AU TEMPS DE TRAVAIL ET DE REPOS DU PERSONNEL D EXPLOITATION FERROVIAIRE TABLE DES MATIÈRES 1. TITRE

Plus en détail

Système d exploitation : introduction

Système d exploitation : introduction Julien Forget Université Lille 1 École Polytechnique Universitaire de Lille Cité Scientifique 59655 Villeneuve d Ascq GIS3 2012-2013 1 / 14 Qu est-ce qu un Système d Exploitation? Definition Un Système

Plus en détail

Processus et gestion de processus

Processus et gestion de processus Processus et gestion de processus et gestion de processus Processus Définition Modélisation Descripteur État Création Destruction Allocation de ressources UNIX Processus UNIX - Modèle Création Terminaison

Plus en détail

Modèles de mémoire en Java Card TM Introduction du concept de pré-persistance

Modèles de mémoire en Java Card TM Introduction du concept de pré-persistance Équipe Systèmes et Objets Distribués Modèles de mémoire en Java Card TM Introduction du concept de pré-persistance Serge Chaumette, Damien Sauveron chaumett@labri.fr, sauveron@labri.fr 1 Plan La carte

Plus en détail

Examen CAR 2 Heures Tout documents autorisés le 17 Novembre 2005

Examen CAR 2 Heures Tout documents autorisés le 17 Novembre 2005 Examen CAR 2 Heures Tout documents autorisés le 17 Novembre 2005 Rappel : Tout méta-modèle ou profil doit être commenté! 1 Question de compréhension du cours barème indicatif : 5 points Q : Lorsque l on

Plus en détail

SEMINAIRE SUR LE PILOTAGE DES COMPAGNIES D ASSURANCES. Séminaire du 17 juillet 2005

SEMINAIRE SUR LE PILOTAGE DES COMPAGNIES D ASSURANCES. Séminaire du 17 juillet 2005 Programme d Appui à la Modernisation du Secteur Financier Algérien SEMINAIRE SUR LE PILOTAGE DES COMPAGNIES D ASSURANCES Séminaire du 17 juillet 2005 Le pilotage d une compagnie d assurances SOMMAIRE Introduction

Plus en détail