APPEL d OFFRE AUDIT DU DISPOSITIF CHARTE DES BONNES PRATIQUES D ELEVAGE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "APPEL d OFFRE AUDIT DU DISPOSITIF CHARTE DES BONNES PRATIQUES D ELEVAGE"

Transcription

1 Confédération Nationale de l Elevage 149, Rue de Bercy PARIS CEDEX 12 Tél Fax APPEL d OFFRE AUDIT DU DISPOSITIF CHARTE DES BONNES PRATIQUES D ELEVAGE Paris, le 14 mars 2012 Dans le cadre de cette consultation, la Confédération Nationale de l Elevage (ci-après dénommée CNE), INTERBEV et le CNIEL demandent aux organismes d audit candidats de faire une proposition écrite, comprenant au moins : - Un rapport d expérience d audit, en particulier dans le domaine de l élevage - Les ressources humaines mobilisables - Le projet d organisation et de méthodologie qui permettront de répondre spécifiquement et efficacement aux exigences de la demande - Une première estimation du budget qui en découlerait : devis relatif à la réalisation de chacune des catégories d audit, incluant les frais connexes - Un calendrier prévisionnel La proposition écrite doit être envoyée a minima par mail aux adresses figurant en haut de page avant le 16 avril h00. Une première sélection sera faite sur dossier. Pour les candidatures retenues, une audition aura lieu le 29 mai Appel d offre OC - Audit externe du dispositif CBPE Mars /10

2 SOMMAIRE 1. Le contexte de la demande 2. Les objectifs du dispositif d audit 3. Le plan d audit Plan d audit interne Plan d audit externe Contenu des audits et documents d audits 4. Mission et compétence de l organisme d audit Annexes Manuel général d organisation et de fonctionnement Document à l adresse suivante : Cahier des Charges pour une articulation Appel d offre OC - Audit externe du dispositif CBPE Mars /10

3 1. Le contexte de la demande La Charte des Bonnes Pratiques d Elevage (ci-après désignée «la Charte») est une démarche professionnelle initiée par la Fédération Nationale Bovine (FNB) et la Fédération Nationale des Producteurs de Lait (FNPL). Elle est propriété de la CNE qui gère sa mise en place au plan national par l intermédiaire d un comité de pilotage national co-présidé par la FNB et la FNPL, auquel participent les interprofessions laitière et viande, la FNGDS, l APCA et les JA. La Charte est gérée dans chaque région par un comité de pilotage régional présidé par des responsables professionnels. Elle est animée au niveau national par l Institut de l Elevage (IDELE). Son dispositif d animation national et régional ainsi que son dispositif d audits sont co-financés par la CNE, le CNIEL et INTERBEV. La Charte s adresse à tous les éleveurs de bovins. Elle vise deux objectifs : - accompagner les éleveurs dans une amélioration de leurs pratiques, dans une logique «d éthique professionnelle» ; - permettre aux éleveurs de communiquer sur leur métier et d informer le public sur leurs pratiques et leur savoir-faire. Elle couvre plusieurs domaines : identification des animaux, santé du troupeau, alimentation du troupeau, hygiène de la production laitière, bien-être des animaux, sécurité des personnes, environnement. Les items de la Charte peuvent être amenés à évoluer, en général tous les 3 à 4 ans. La Charte sert en outre de base technique commune à la plupart des démarches qualité des filières viande et lait. L adhésion à la Charte repose sur un engagement volontaire de l éleveur et une validation prononcée suite à un audit réalisé par un technicien agréé, formé à cet effet. La mise en place de la Charte mobilise les structures de développement et les organisations économiques des filières. Les organismes dont les techniciens valident la Charte sont appelés Organismes Professionnels d Accompagnement et de Validation (OPAV). La conclusion de l audit conduit ou non à la proposition d adhésion de l éleveur. La décision revient au final au comité de pilotage régional. Le maintien de l adhésion de l éleveur nécessite des visites de validation régulières, espacées de 2 ans, avec une tolérance jusqu à 3 ans. Les audits de validation ont un double objectif : évaluer si l adhésion à la Charte est - ou bien reste - possible et accompagner l éleveur dans une démarche de progrès, en identifiant avec lui sa situation, ses marges de progrès et ce à quoi il s engage. Sur le plan opérationnel, des maîtres d œuvre régionaux reçoivent délégation de mission de la part de la CNE sous couvert des comités de pilotage régionaux pour animer dans leur région le dispositif Charte. Ce dispositif concerne actuellement éleveurs et environ techniciens d OPAV qui les accompagnent. La Charte est donc un dispositif de grande envergure, relativement complexe, géré à la fois par un niveau national et par un niveau régional. Dans ce contexte, la CNE a mis en place en 2008 sur tout le territoire et à chaque niveau du dispositif un système de surveillance s appuyant d une part sur un suivi interne (voir paragraphe 3.1.) et d autre part sur l intervention d un organisme tierce partie pour la réalisation d un contrôle externe. Appel d offre OC - Audit externe du dispositif CBPE Mars /10

4 Par ailleurs, la Charte est le socle de nombreuses démarches qualité du secteur lait, viande ou agricole (CCP Viande, Label Rouge Viande, démarches mises en œuvre sur l application du règlement CE 1760/2000, certaines AOC, démarches d entreprises laitières ou de distributeurs ). C est pourquoi, les interprofessions lait - CNIEL - et viande INTERBEV - souhaitent conserver un système de surveillance interne et externe qui garantisse le sérieux, la cohérence et l efficacité du dispositif. CNE IDELE 21 Maîtres d'oeuvre Régionaux* *Et Maîtres d œuvre Départementaux le cas échéant 620 OPAV éleveurs Figure 1. Fonctionnement et acteurs de la Charte 2.Les objectifs du dispositif d audit En 2008, la CNE, INTERBEV et le CNIEL ont donc choisi de se doter d un dispositif d audit, afin de s assurer de la qualité de son fonctionnement. Celui-ci a pour but de répondre aux objectifs suivants : Garantir vis-à-vis de l extérieur (grand public, partenaires financiers, administration, opérateurs des filières, gestionnaires et organismes de contrôle des démarches de qualité basées sur la Charte) le sérieux du dispositif, l efficacité et la cohérence des audits en élevage ; Montrer que la Charte est validée de manière sérieuse, impartiale et homogène sur le territoire, selon des principes définis au plan national ; Permettre aux éleveurs de communiquer collectivement et sereinement sur leur métier en étant sûrs de leurs pratiques ; Evaluer en interne l efficacité du fonctionnement (pilotage et animation) de la Charte ; Disposer d un état des lieux des pratiques des éleveurs fiable, homogène entre régions et valorisable pour l amélioration du système et définir des pistes d accompagnement des régions, des organismes, des techniciens, des éleveurs, des filières... ; Répondre aux exigences des contrôles des démarches qualité viande notamment, qui s appuient entièrement sur la Charte depuis 2007 ; Améliorer progressivement la qualité du dispositif de la Charte. La Charte a donc mis en place un dispositif de surveillance comportant : Appel d offre OC - Audit externe du dispositif CBPE Mars /10

5 Le suivi d un tableau de bord d indicateurs depuis le lancement de la démarche ; La réalisation d audits internes et externes qui se sont formalisés et généralisés progressivement jusqu à la mise en place d un dispositif national d audits, structuré en 2008 ; Une commission de suivi et de pilotage du dispositif de surveillance national (la «Commission de crédibilisation»). La CNE, la FNPL, la FNB, le CNIEL et INTERBEV composent la Commission de Crédibilisation. L Institut de l Elevage (IDELE) assure le secrétariat technique de cette commission et un représentant des Maître d œuvre Régionaux est désigné chaque année pour y participer. Son rôle est de : Définir l organisation du dispositif de crédibilisation (audits internes et externes) ; Examiner les résultats d audits (rapports d audits externes et internes, fiches de suivi des écarts) ; Proposer des mesures correctives visant à l amélioration générale du dispositif ; Emettre un avis sur l efficacité et la pertinence des dispositifs développés en région (en lien avec les présidents). Sur la base et en accord avec les principes du «manuel général d organisation et de fonctionnement de la Charte» ( chaque entité opérationnelle (CNE, maître d œuvre régional) a rédigé son propre manuel qualité et ses procédures. Les Maîtres d œuvre Régionaux reçoivent une délégation de mission de la CNE et les OPAV doivent établir des conventions avec les Maîtres d œuvre Régionaux. L ensemble de ces documents constitue les règles de fonctionnement de la Charte dans la région, en cohérence avec les principes généraux et les particularités de l organisation régionale. Les grilles d audits ont été construites sur la base de ces référentiels. Le présent appel d offre porte sur l audit de la CNE et de ses sous-traitants, l audit des maîtres d œuvres régionaux et de leurs sous-traitants, l audit des OPAV et de leurs techniciens et l audit des élevages selon le plan d audit proposé ci-après (plan évolutif). 3. Le Plan d audit actuel Le plan d audit est composé des volets interne et externe Plan d audit interne En parallèle de la mission d audit externe qui est confiée à un organisme d audit, la réalisation d audits internes des maîtres d œuvre régionaux par l Institut de l Elevage ou par d autres Maîtres d œuvre Régionaux permet déjà de faire un point régulier sur leur fonctionnement. La fréquence de ces audits internes est d un audit par région tous les trois ans, avec analyse de la documentation qualité, entretiens approfondis avec les responsables concernés, analyse du fonctionnement départemental lorsqu il existe et rédaction d un compte rendu détaillé. Ils permettent de conforter ce qui fonctionne et de définir des actions d amélioration ou des besoins d appui pour faire progresser chacun dans ses missions par rapport à la Charte. Ces audits internes préparent également les intervenants à recevoir des auditeurs externes à travers Appel d offre OC - Audit externe du dispositif CBPE Mars /10

6 l expérience d audit que les audités en retirent. La CNE et l Institut de l Elevage sont audités de la même manière et à la même fréquence que les Maîtres d œuvre Régionaux. CNE -IDELE 21 Maîtres d'oeuvre Régionaux* 1 audit interne tous les 3 ans 1 audit interne tous les 3 ans Soit 7 régions auditées par an 620 OPAV Non concerné éleveurs Figure 2. Fonctionnement des audits internes *Et Maîtres d œuvre Départementaux le cas échéant 3.2. Plan d audit externe En complément des audits internes, des audits externes sont réalisés dans chaque région à tous les échelons du dispositif Charte. La fréquence est la même que pour les audits internes (1 année sur 3, soit en moyenne 7 régions/an). Les régions sont choisies par la Commission de crédibilisation en fonction des informations disponibles : tableau de bord, rapports d audits internes et externes Contrairement aux audits internes, les audits externes concernent chaque niveau de l organisation régionale pour en avoir une vision globale et impartiale afin de définir des pistes d amélioration nationales pertinentes : Maîtres d œuvre Régionaux, Maîtres d œuvre Départementaux le cas échéant, OPAV, techniciens et éleveurs. L audit en élevage ne portera pas uniquement sur le respect des items de la Charte mais également sur le bon fonctionnement de l ensemble e du dispositif et le respect des missions de chacun (Cf. paragraphe 3.4 Audit en élevage) : communication auprès des éleveurs, «qualité» de l intervention du technicien, conséquences de la visite et évolution des pratiques d élevage. Pour chaque région, l audit externe qualifié d «audit intégré» comportera : - l audit du Maître d œuvre Régional (et des Maîtres d œuvre Départementaux le cas échéant) ; - l audit de 1 à 13 OPAV et de leurs techniciens, selon l importance et la qualité du dispositif de la région ; - des audits en élevage, entre 3 et 25 élevages par OPAV audité, en fonction également de leur dimension et de la qualité de leur dispositif. Le niveau national (CNE-IDELE) bénéficie également d un audit externe tous les 3 ans. Appel d offre OC - Audit externe du dispositif CBPE Mars /10

7 CNE -IDELE 21 Maîtres d'oeuvre Régionaux* 620 OPAV 1 audit externe tous les 3 ans 1 audit externe tous les 3 ans Soit 7 régions auditées par an 50 OPAV audités par an (De 1 à 13 selon taille de la région) éleveurs 400 éleveurs audités par an (De 3 à 25 selon taille de l OPAV) *Et Maîtres d œuvre Départementaux le cas échéant Figure 2. Fonctionnement des audits externes Contenu des audits et documents Les documents d audit (guides d entretien et rapports) ont été construits sur la base des missions et des engagements des acteurs à chaque échelon du dispositif d organisation de la Charte. La finalisation de ces documents a été réalisée par l organisme d audit retenu en L ensemble des documents a été validé par la Commission de crédibilisation (CNE, FNB, FNPL, INTERBEV, CNIEL) et régulièrement mis à jour selon les besoins et évolutions du dispositif. L audit de la CNE-IDELE porte sur : - le suivi des conventions et des délégations auprès des Maîtres d œuvre Régionaux - la gestion de l information relative à la Charte à l intention des acteurs concernés - l animation du comité de pilotage national et la gestion des décisions - les relations avec les comités de pilotage régionaux - la gestion des informations relatives au fonctionnement de la Charte remontées par les maîtres d œuvre régionaux, dont le suivi de la gestion du tableau de bord - la réalisation et le suivi des contrôles internes - le fonctionnement de la commission de suivi et l exploitation des rapports d audit concernant le niveau national et le niveau régional - la communication sur la Charte - la gestion du stock de documents Charte - tout autre point que l organisme d audit jugera utile d investiguer dans un souci de pertinence de son audit L audit d un maître d œuvre régional porte sur : - le suivi par les professionnels (pilotage de la démarche) - les délégations de missions : CNE et comité de pilotage régional - le suivi des conventions de sous-traitances avec des relais départementaux - la gestion des agréments et du suivi des OPAV Appel d offre OC - Audit externe du dispositif CBPE Mars /10

8 - la gestion des agréments, de la formation et du suivi des techniciens d OPAV - la gestion des informations relatives à la Charte, la gestion du tableau de bord régional et la contribution à la base de données nationale et à l élaboration du tableau de bord national - la gestion des engagements, adhésions, désengagements ou retraits des éleveurs dans la Charte - l information des éleveurs - la communication sur la Charte - la gestion du stock de documents Charte - tout autre point que l Organisme d audit jugera utile d investiguer dans un souci de pertinence de son audit - la mise en place, le cas échéant, des mesures correctives suite aux constats des audits internes ou externes L audit d un OPAV porte sur : - l agrément à intervenir en tant qu OPAV - les modalités d agrément, de formation et de suivi des techniciens - les modalités d information des éleveurs - les modalités d intervention des techniciens pour la validation de la Charte - l accompagnement des éleveurs (suivi des engagements, adhésions, mise en place des mesures correctives, retraits, information) - la gestion des engagements / désengagements des éleveurs, adhésions /retraits décidés par le Comité de Pilotage Régional - la gestion des données des éleveurs concernés par la Charte et la contribution à l élaboration du tableau de bord régional - la gestion distincte des activités conduites dans le cadre de la Charte, de celles éventuellement conduites dans le cadre d autres démarches qualité pour lesquelles l OPAV peut être habilité à intervenir - tout autre point que l organisme d audit jugera utile d investiguer dans un souci de pertinence de son audit - mise en place d actions correctives suites aux constats réalisés au cours des audits internes ou externes L audit en élevage : Il constitue un complément de l audit de l OPAV et porte sur : - le niveau de «volontarisme» de l éleveur dans son engagement dans la Charte - la réalité de la visite du technicien de l OPAV sur l ensemble de l exploitation bovine, le déroulement de la visite, la réalisation des échanges, l accompagnement effectif par le technicien - l évaluation de la compréhension et de l application par l éleveur du contenu de la Charte (respect des points de la Charte, enregistrements correspondants, mises en place des actions correctives) - tout autre point que l organisme d audit jugera utile d investiguer dans un souci de pertinence de son audit Appel d offre OC - Audit externe du dispositif CBPE Mars /10

9 Le technicien d OPAV est toujours tenu informé du rendez-vous pris sur l élevage pour lequel il a validé l adhésion de l éleveur à la Charte et il pourra choisir d accompagner ou non l auditeur le jour de l audit. 4. Missions et compétences de l Organisme d audit externe L Organisme d audit qui pourra être retenu par la Commission de crédibilisation sera en charge de : - la mise en place du dispositif (conservation du dispositif existant ou proposition d un nouveau dispositif) : en concertation avec la Commission de crédibilisation, finalisation du plan d audit externe et des documents d audit - la mise en œuvre des audits externes selon les plans validés - la rédaction et l envoi rapide des rapports aux structures auditées - l envoi à chaque région auditée d un rapport de synthèse de tous les audits conduits dans la région - le suivi et la relance des premières réponses des audités (le relais peut se faire ensuite par la CNE) - la présentation régulière des résultats des audits externes à la Commission de crédibilisation accompagnée d un calendrier et de recommandations de gestion des non conformités et de sanctions éventuelles - la présentation systématique de la synthèse des résultats des audits externes de la région lors d une réunion de restitution en région - l accompagnement des instances nationales sur une réflexion prospective sur les évolutions du dispositif en lien avec le contexte de la démarche (Réforme de la PAC, dossier HVE ) Compte-tenu de la spécificité du fonctionnement de la Charte et de la diversité d organisation des acteurs, il est souhaité que l organisme d audit s engage à : - intervenir sur tout le territoire national, - réaliser, en début de contrat, des audits à blanc, en concertation avec la Commission de crédibilisation, afin de tester et de finaliser les documents d audits, - faire participer tous les auditeurs qui seront mobilisés sur cette action à une formation spécifique organisée par la CNE, afin de leur assurer une bonne connaissance des objectifs de leur mission et du milieu dans lequel ils vont opérer - limiter le nombre d auditeurs intervenants sur la mission afin d assurer l homogénéité des audits - nommer un responsable de projet qui sera le relais privilégié de la Commission de Crédibilisation ainsi qu un interlocuteur qui accompagnera les instances nationales L organisme d audit fournit au donneur d ordre les preuves de son aptitude à réaliser des audits conformément à la norme EN En cas de sous-traitance, l organisme doit en informer la Commission de Crédibilisation avant chaque campagne en précisant le nom de l organisme et les régions d intervention. Outre son aptitude à organiser et à réaliser ces audits, l organisme sera sélectionné par la Commission de crédibilisation sur sa compétence technique dans le domaine de l élevage et son expérience de travail avec des organismes agricoles et les interprofessions. Appel d offre OC - Audit externe du dispositif CBPE Mars /10

10 Lorsqu un OPAV intervient dans une autre démarche qualité qui inclut des audits externes en élevages par un autre organisme d audit (certification de produit, Agriconfiance ), il sera demandé dans la mesure du possible de veiller à ce que les éleveurs qui bénéficient de tels audits externes ne soient pas audités la même année dans le cadre de la Charte. Au-delà, la CNE a formalisé un accord d articulation des audits sous certaines conditions (document joint) que l OC devra prendre en compte. Il sera demandé une proposition ajustée concernant les élevages et les OPAV dans lesquels l organisme d audit est déjà amené à intervenir. Il est implicitement convenu que tous les audits auront lieu sur prise de rendez-vous. Au niveau des livrables attendus, l organisme doit fournir a minima : - une présentation à la Commission de Crédibilisation des résultats d audits pour chaque région - une synthèse annuelle des résultats - des synthèses pluriannuelles - une présentation des résultats d audits de chaque région lors des restitutions régionales L organisme d audit interviendra dans le cadre d un contrat formel signé avec la CNE, INTERBEV et le CNIEL, qui définira entre autres : - la durée du contrat (un an renouvelable) - le planning prévisionnel des audits : contenu des audits, fréquence et période associée, les modalités de révision de ce planning - la forme des rapports d audit, le circuit des informations recueillies dans le cadre des audits et les clauses de confidentialité - la forme et la fréquence des synthèses - les modalités de suivi du réalisé par rapport au prévisionnel, transmis à échéances régulières (informations sur l avancée des audits) La sélection de l organisme d audit par la Commission de crédibilisation sera réalisée au début de l été. Après une phase de test, les audits externes des différents acteurs de la Charte pourront intervenir pour la campagne de crédibilisation 2013 (mise en place de la campagne fin d année 2012 pour lancement opérationnel sur l année civile 2013). Appel d offre OC - Audit externe du dispositif CBPE Mars /10

Catalogue de services standard Référence : CAT-SERVICES-2010-A

Catalogue de services standard Référence : CAT-SERVICES-2010-A Catalogue de services standard Référence : CAT-SERVICES-2010-A Dans ce catalogue, le terme Client désigne l entité légale intéressée à l achat de services délivrés par ITE- AUDIT, que cet achat soit un

Plus en détail

Charte de l Evaluation des Formations par les étudiants

Charte de l Evaluation des Formations par les étudiants Charte de l Evaluation des Formations par les étudiants 1 Charte de l Evaluation des Formations par les étudiants I. Le contexte institutionnel La démarche de l UdS en matière de qualité des formations

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA

ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA 1 APPEL D OFFRES ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA JUILLET 2013 2 1. OBJET DE L APPEL D OFFRE Réalisation d un accompagnement

Plus en détail

3 ème année. Cet appel à proposition s inscrit dans la continuité du travail engagé en année 1 et 2.

3 ème année. Cet appel à proposition s inscrit dans la continuité du travail engagé en année 1 et 2. Appel à proposition Projet Alimen terre Un système d'alimentation local sur le Pays de Vannes 3 ème année Avec près de 60 % de surfaces agricoles, l agriculture demeure prépondérante sur notre territoire.

Plus en détail

RECUEIL SOMMET DE L ÉLEVAGE 2009 IDENTIFICATION ÉLECTRONIQUE DES BOVINS, OVINS ET CAPRINS

RECUEIL SOMMET DE L ÉLEVAGE 2009 IDENTIFICATION ÉLECTRONIQUE DES BOVINS, OVINS ET CAPRINS RECUEIL IDENTIFICATION ÉLECTRONIQUE DES BOVINS, OVINS ET CAPRINS SOMMET DE L ÉLEVAGE 2009 Institut de l Élevage, 149 rue de Bercy, 75595 PARIS Cedex 12 Boucle électronique officielle : questions-réponses

Plus en détail

Accompagnement renforcé du public PLIE Cadre de référence de Plaine Commune, Le PLIE

Accompagnement renforcé du public PLIE Cadre de référence de Plaine Commune, Le PLIE Accompagnement renforcé du public PLIE Cadre de référence de Plaine Commune, Le PLIE I- PREAMBULE 2 II- CAHIER DES CHARGES 2 II-1-Objectifs /Finalité 2 II-2-Public visé 3 II-3-Durée des parcours 3 II-4-Missions

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE : METTRE EN PLACE UNE GPEC

FICHE TECHNIQUE : METTRE EN PLACE UNE GPEC METTRE EN PLACE UNE GPEC Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences Cette fiche technique aborde la mise en place d une démarche GPEC sous l angle de la description d un processus. Elle présente

Plus en détail

Responsable d agence

Responsable d agence Responsable d agence La filière certifications de l afpols l école L afpols conçoit et met en œuvre depuis plus de 20 ans des cycles de formations qualifiantes pour répondre aux besoins de professionnaliser

Plus en détail

Création d'un Portail partagé sur l'offre de formation en région Languedoc-Roussillon

Création d'un Portail partagé sur l'offre de formation en région Languedoc-Roussillon Création d'un Portail partagé sur l'offre de formation en région Languedoc-Roussillon Retours des entretiens téléphoniques 1. Présentation du contexte : Atout Métiers LR Offre de formation L association

Plus en détail

LIVRE BLANC. Dématérialisation des factures fournisseurs

LIVRE BLANC. Dématérialisation des factures fournisseurs LIVRE BLANC 25/03/2014 Dématérialisation des factures fournisseurs Ce livre blanc a été réalisé par la société KALPA Conseils, société créée en février 2003 par des managers issus de grandes entreprises

Plus en détail

10 JUIN 2015 APPEL D OFFRES ETUDE D EVALUATION A MI-PARCOURS DU DISPOSITIF DES PRETS NUMERIQUES DU PROGRAMME DES INVESTISSEMENTS D AVENIR

10 JUIN 2015 APPEL D OFFRES ETUDE D EVALUATION A MI-PARCOURS DU DISPOSITIF DES PRETS NUMERIQUES DU PROGRAMME DES INVESTISSEMENTS D AVENIR 10 JUIN 2015 APPEL D OFFRES ETUDE D EVALUATION A MI-PARCOURS DU DISPOSITIF DES PRETS NUMERIQUES DU PROGRAMME DES INVESTISSEMENTS D AVENIR 1. Type de procédure Cette procédure est un marché privé, passé

Plus en détail

Conditions pour devenir un auditeur CanadaGAP

Conditions pour devenir un auditeur CanadaGAP Conditions pour devenir un auditeur CanadaGAP Pour être admissibles aux postes d auditeurs du programme CanadaGAP, tous les nouveaux candidats ayant reçu la formation après le 1 er avril 2015 doivent remplir

Plus en détail

COMMANDE REF ADMIN-CS-540-CDD

COMMANDE REF ADMIN-CS-540-CDD Pôle de compétitivité mondial Aéronautique, Espace, Systèmes embarqués COMMANDE REF ADMIN-CS-540-CDD Objet : Prestation d assistance dans le cadre de l action collective AEROLEAN K portée par le pôle de

Plus en détail

Règlement du concours dans le cadre de l édition 2012 du «mois de l origine et de la qualité»

Règlement du concours dans le cadre de l édition 2012 du «mois de l origine et de la qualité» Règlement du concours dans le cadre de l édition 2012 du «mois de l origine et de la qualité» I. Le concours dans les enseignes de la distribution 1- Objectif global du concours L objectif du concours

Plus en détail

Chargé(e) d Accueil. La filière certifications de l afpols

Chargé(e) d Accueil. La filière certifications de l afpols Chargé(e) d Accueil La filière certifications de l afpols l école L afpols conçoit et met en œuvre depuis plus de 20 ans des cycles de formations qualifiantes pour répondre aux besoins de professionnaliser

Plus en détail

Messagerie collaborative et unifiée de l Inra

Messagerie collaborative et unifiée de l Inra Messagerie collaborative et unifiée de l Inra Prestation d expertise et d assistance à maitrise d ouvrage pour la conception d un nouveau service. Page 1 sur 7 SUIVI DES MODIFICATIONS Version Eléments

Plus en détail

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014 CAHIER DES CHARGES ACCOMPAGNEMENT A LA DEFINITION DE LA STRATEGIE LEADER DU PNR DE LA BRENNE Appel d offres Novembre 2014 Parc naturel régional de la Brenne Maison du Parc Le Bouchet - 36300 ROSNAY 02

Plus en détail

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre Bac+4 certifié Niveau II J.O du 09 Août 2014 - code NSF 312

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre Bac+4 certifié Niveau II J.O du 09 Août 2014 - code NSF 312 REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre Bac+4 certifié Niveau II J.O du 09 Août 2014 - code NSF 312 1 REFERENTIEL DE FORMATION CHEF(FE) DE PROJETS MARKETING ET COMMERCIALE TITRE CERTIFIE

Plus en détail

CERTIFICATION CERTIPHYTO

CERTIFICATION CERTIPHYTO CONDITIONS GENERALES DE CERTIFICATION MONOSITE Indice 2 Page 1/12 «Distribution de produits phytopharmaceutiques, Application en prestation de service de produits phytopharmaceutiques, Conseil à l utilisation

Plus en détail

Règlement du concours dans le cadre de l opération «Fête-moi Signes» de 2014

Règlement du concours dans le cadre de l opération «Fête-moi Signes» de 2014 Règlement du concours dans le cadre de l opération «Fête-moi Signes» de 2014 I. Le concours dans les enseignes de la distribution 1- Objectif global du concours L objectif du concours est de mettre en

Plus en détail

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre?

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Note réalisée par l Observatoire Régional de l Intégration et de la Ville (ORIV) septembre 2014 Eléments de contexte

Plus en détail

Investissements d avenir. Initiative PME - Biodiversité

Investissements d avenir. Initiative PME - Biodiversité Investissements d avenir Initiative PME - Biodiversité Calendrier de l Initiative L Initiative est ouverte le 9 juillet 2015. Les relevés des projets sont effectués : 1 re clôture 2 nde clôture 5 octobre

Plus en détail

UDSG CLASSIFICATION DOSSIER DOCUMENTAIRE

UDSG CLASSIFICATION DOSSIER DOCUMENTAIRE UDSG CLASSIFICATION DOSSIER DOCUMENTAIRE 2 SOMMAIRE I. LES FAMILLES PROFESSIONNELLES... 5 II. LES FONCTIONS GENERIQUES... 12 FAMILLE ETUDES ET CONCEPTION......... 15 ASSISTANT D ETUDES ET CONCEPTION...16

Plus en détail

De vraies perspectives d avenir Des dispositifs d accompagnement et de financements De multiples complémentarités

De vraies perspectives d avenir Des dispositifs d accompagnement et de financements De multiples complémentarités De vraies perspectives d avenir Des dispositifs d accompagnement et de financements De multiples complémentarités Organisateurs : Partenaires : Des outils d accompagnement Des outils de financement Zoom

Plus en détail

Génie Logiciel LA QUALITE 1/5 LA QUALITE 3/5 LA QUALITE 2/5 LA QUALITE 4/5 LA QUALITE 5/5

Génie Logiciel LA QUALITE 1/5 LA QUALITE 3/5 LA QUALITE 2/5 LA QUALITE 4/5 LA QUALITE 5/5 Noël NOVELLI ; Université d Aix-Marseille; LIF et Département d Informatique Case 901 ; 163 avenue de Luminy 13 288 MARSEILLE cedex 9 Génie Logiciel LA QUALITE 1/5 La gestion de la qualité Enjeux de la

Plus en détail

République de Côte d Ivoire NOTE D INFORMATION UN INSTRUMENT PROFESSIONNEL AU CŒUR DU DEVELOPPEMENT AGRICOLE ET DES FILIERES DE PRODUCTION

République de Côte d Ivoire NOTE D INFORMATION UN INSTRUMENT PROFESSIONNEL AU CŒUR DU DEVELOPPEMENT AGRICOLE ET DES FILIERES DE PRODUCTION République de Côte d Ivoire NOTE D INFORMATION UN INSTRUMENT PROFESSIONNEL AU CŒUR DU DEVELOPPEMENT AGRICOLE ET DES FILIERES DE PRODUCTION Investir pour le futur Anticiper - Innover 01 BP 3726 ABIDJAN

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication A. Contexte La Conférence des Ministres de l Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN) est une organisation

Plus en détail

Bien-être des animaux. Recueil des actions des partenaires agricoles

Bien-être des animaux. Recueil des actions des partenaires agricoles Bien-être des animaux Recueil des actions des partenaires agricoles Edition 2014 Edito Le bien-être des animaux, parlons-en! Nous avons trop souvent le sentiment que les jugements sur l élevage se forgent

Plus en détail

MONTAGE ET REALISATION DU PROGRAMME SOFT-WHERE EXPORT 2013 CAHIER DES CHARGES

MONTAGE ET REALISATION DU PROGRAMME SOFT-WHERE EXPORT 2013 CAHIER DES CHARGES MONTAGE ET REALISATION DU PROGRAMME SOFT-WHERE EXPORT 2013 CAHIER DES CHARGES 1) Introduction Dans le cadre de son PDI (Plan de Développement International), le Cluster EDIT a mis en place une action nommée

Plus en détail

2 - REGLEMENT DE LA CONSULTATION

2 - REGLEMENT DE LA CONSULTATION Ville de SAINT-SULIAC La Ruette Guitton 35 430 SAINT-SULIAC REVISION GENERALE DU P.O.S SOUS FORME DE PLAN LOCAL D'URBANISME 2 - REGLEMENT DE LA CONSULTATION Page 1 sur 7 Maître de l'ouvrage : MAIRIE de

Plus en détail

Appendice 2. (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs

Appendice 2. (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs Appendice 2 (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs NOTE Dans les propositions de Texte identique, XXX désigne un qualificatif de norme

Plus en détail

Document explicatif Introduction à Fairtrade

Document explicatif Introduction à Fairtrade Document explicatif Introduction à Fairtrade Explication de quelques mots et expressions clés utilisés à Fairtrade. Coopérative de Café Cocla, Peru. Photo: Henrik Kastenskov Document: Document explicatif

Plus en détail

Marquage CE des Granulats

Marquage CE des Granulats REFERENTIEL SECTORIEL POUR LA Page 1 sur 11 MAÎTRISE DE LA PRODUCTION DES GRANULATS (Système d'attestation de conformité 2+) SOMMAIRE : Article 1 Objet et domaine d application Article 2 Intervenants dans

Plus en détail

CONTRIBUTION DU CH-FO Le dialogue social et la gestion des ressources humaines

CONTRIBUTION DU CH-FO Le dialogue social et la gestion des ressources humaines CONTRIBUTION DU CH-FO Le dialogue social et la gestion des ressources humaines 1/ Les constats les plus marquants sont : - l absentéisme de courte durée qui continue d évoluer fortement et qui met sous

Plus en détail

Appel à projets. Portage et animation des «Forums Citoyens» Contrat de Ville de Narbonne

Appel à projets. Portage et animation des «Forums Citoyens» Contrat de Ville de Narbonne Appel à projets Portage et animation des «Forums Citoyens» Contrat de Ville de Narbonne Date limite : mercredi 25 février 2015 à 12h 1. Contexte La loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES

APPEL A CANDIDATURES APPEL A CANDIDATURES L objet Le présent appel à candidatures a pour objet le développement de formations à destination des salariés des professions libérales de santé, dans les domaines suivants : Accueil,

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION OUVERTURE D ACTION. Certificat de Qualification Professionnelle des Services de l Automobile

CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION OUVERTURE D ACTION. Certificat de Qualification Professionnelle des Services de l Automobile CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION OUVERTURE D ACTION Certificat de Qualification Professionnelle des Services de l Automobile A.N.F.A. Département Ingénierie et Compétences Mars 2013 SOMMAIRE INFORMATIONS

Plus en détail

Accompagner les projets prioritaires du grand programme structurant «Territoire Intelligent et Durable» en Provence-Alpes-Côte d Azur

Accompagner les projets prioritaires du grand programme structurant «Territoire Intelligent et Durable» en Provence-Alpes-Côte d Azur CONSULTATION N 2015-02 Accompagner les projets prioritaires du grand programme structurant «Territoire Intelligent et Durable» en Provence-Alpes-Côte d Azur CAHIER DES CHARGES Ce document comprend le règlement

Plus en détail

DDO/D2OM/DPMI Séminaire ACORS SMI Septembre 2014. Quitter sommaire préc. suiv.

DDO/D2OM/DPMI Séminaire ACORS SMI Septembre 2014. Quitter sommaire préc. suiv. 1 Séquence 1 : La continuité dans nos démarches centrées sur nos clients L engagement du directeur général Historique des démarches Présentation du référentiel SMI Séquence 2 : Les outils du SMI Le référentiel

Plus en détail

MANAGER TECHNICO-COMMERCIAL en PME-PMI

MANAGER TECHNICO-COMMERCIAL en PME-PMI MANAGER TECHNICO-COMMERCIAL en PME-PMI Formation par alternance (Contrat de professionnalisation) Site de Mâcon Informations destinées aux entreprises IUT Dijon Auxerre Blevard Docteur Petitjean 21078

Plus en détail

Analyse des évolutions de l agriculture biologique par le biais de la veille documentaire et technologique

Analyse des évolutions de l agriculture biologique par le biais de la veille documentaire et technologique Analyse des évolutions de l agriculture biologique par le biais de la veille documentaire et technologique Auteurs : Sophie Valleix, responsable d ABioDoc et Esméralda Ribeiro, documentaliste à ABioDoc

Plus en détail

Le présent marché est passé en application des articles 33, 53, 57 et suivants du Code des marchés publics

Le présent marché est passé en application des articles 33, 53, 57 et suivants du Code des marchés publics Relatif à la poursuite du fonctionnement d une application pour la dématérialisation des circuits administratifs concernant la gestion des programmes européens et la mise en place d une application de

Plus en détail

éco-construction bâtiments d élevage

éco-construction bâtiments d élevage éco-construction bâtiments d élevage Jacques Capdeville, service Bâtiment-Environnement, Institut de l Elevage Michel Colache, Maison Régionale de l Elevage SIMA février 2011 un contexte Des préoccupations

Plus en détail

Protocole d Accord de Coopération. Entre. Le Comité Permanent Inter-Etats de Lutte contre la Sécheresse dans le Sahel (CILSS)

Protocole d Accord de Coopération. Entre. Le Comité Permanent Inter-Etats de Lutte contre la Sécheresse dans le Sahel (CILSS) COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL AGENCE PANAFRICAINE DE LA GRANDE MURAILLE VERTE Protocole d Accord de Coopération Entre Le Comité Permanent Inter-Etats de Lutte

Plus en détail

56 avenue de Wagram 75857 PARIS CEDEX 17

56 avenue de Wagram 75857 PARIS CEDEX 17 56 avenue de Wagram 75857 PARIS CEDEX 17 Labellisation par l UIMM de contrats d assurance groupe, ouverts à l adhésion des entreprises relevant de la branche de la métallurgie, dans le cadre de la généralisation

Plus en détail

Appel à projets 5,2. Se déplacer Se nourrir Se loger Le reste

Appel à projets 5,2. Se déplacer Se nourrir Se loger Le reste Appel à projets " Plan Climat Régional» Soutien de l investissement participatif dans les énergies renouvelables et la maîtrise de l énergie au bénéfice des territoires 1 Contexte : Les grands objectifs

Plus en détail

Axes de travail et plan d action 2015

Axes de travail et plan d action 2015 19 novembre 2014 Axes de travail et plan d action 2015 SOMMAIRE Introduction... 3 Partager l information sur les métiers, l emploi et la formation professionnelle en LR ; être plus utile et plus accessible...

Plus en détail

ANNEXE 2. Dossier de candidature. Appel à projet. Assistance technique Régionalisée. Année 2015. Structure :

ANNEXE 2. Dossier de candidature. Appel à projet. Assistance technique Régionalisée. Année 2015. Structure : Préfet de la région Poitou-Charentes Direction Régionale de l Alimentation, de l'agriculture et de la Forêt Région : POITOU-CHARENTES ANNEXE 2 Appel à Assistance technique Régionalisée Structure : Page

Plus en détail

Une réponse concrète et adaptée pour valoriser votre engagement pour l environnement. www.evaluation-envol-afnor.org

Une réponse concrète et adaptée pour valoriser votre engagement pour l environnement. www.evaluation-envol-afnor.org Une réponse concrète et adaptée pour valoriser votre engagement pour l environnement www.evaluation-envol-afnor.org Quelques mots à propos du groupe Afnor Opérateur central du système français de normalisation

Plus en détail

Conditions Générales d Intervention du CSTB pour la délivrance d une HOMOLOGATION COUVERTURE

Conditions Générales d Intervention du CSTB pour la délivrance d une HOMOLOGATION COUVERTURE DEPARTEMENT ENVELOPPES ET REVETEMENTS Constructions Légères et Couvertures Conditions Générales d Intervention du CSTB pour la délivrance d une HOMOLOGATION COUVERTURE Livraison Cahier V1 de Mars 2010

Plus en détail

TEMPO AFRICELL Termes de référence pour la sélection d une Agence Conseil en Publicité

TEMPO AFRICELL Termes de référence pour la sélection d une Agence Conseil en Publicité TEMPO AFRICELL Termes de référence pour la sélection d une Agence Conseil en Publicité Cahiers des charges recrutement Agence Conseil en Publicité Page 1 SOMMAIRE 1. Préambule 1.1 Contexte et Objectifs

Plus en détail

La diversification agricole en Camargue

La diversification agricole en Camargue La diversification agricole en Camargue Agritourisme, circuits-courts et démarche qualité Capucine SER, chargée de mission tourisme durable au Parc naturel régional de Camargue Contexte, définition et

Plus en détail

Service formation permanente locale. Cahier des charges : «HABILITATIONS ELECTRIQUES FORMATIONS INTIALES ET RECYCLAGES»

Service formation permanente locale. Cahier des charges : «HABILITATIONS ELECTRIQUES FORMATIONS INTIALES ET RECYCLAGES» Service formation permanente locale Cahier des charges : «HABILITATIONS ELECTRIQUES FORMATIONS INTIALES ET RECYCLAGES» Décembre 2013 1 Contexte A. Le centre L Institut National de la Recherche Agronomique

Plus en détail

L OUTIL COLLABORATIF AU SERVICE DE

L OUTIL COLLABORATIF AU SERVICE DE L OUTIL COLLABORATIF AU SERVICE DE LA TRANSFORMATION DES ENTREPRISES De l idée simple de mettre en relation les différents acteurs du progrès est née une plateforme de travail collaboratif proche du métier

Plus en détail

SITE I NTERNET. Conception d un site Web

SITE I NTERNET. Conception d un site Web SITE I NTERNET Conception d un site Web Conception de votre site Web Préambule Ce document a pour but de donner une méthode de travail afin de réaliser dans les meilleures conditions un site internet.

Plus en détail

La fonction d audit interne garantit la correcte application des procédures en vigueur et la fiabilité des informations remontées par les filiales.

La fonction d audit interne garantit la correcte application des procédures en vigueur et la fiabilité des informations remontées par les filiales. Chapitre 11 LA FONCTION CONTRÔLE DE GESTION REPORTING AUDIT INTERNE Un système de reporting homogène dans toutes les filiales permet un contrôle de gestion efficace et la production d un tableau de bord

Plus en détail

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

Elaboration des Ad AP COTITA 27 janvier 2015

Elaboration des Ad AP COTITA 27 janvier 2015 Ville de Grenoble STRATÉGIE PATRIMONIALE DE MISE EN ACCESSIBILITÉ DES ERP Elaboration des Ad AP COTITA 27 janvier 2015 Ville de Grenoble COTITA 30-01-15-1 Contexte La Ville de Grenoble : 300 équipements

Plus en détail

Conditions Générale de «Prestations de services»

Conditions Générale de «Prestations de services» Conditions Générale de «Prestations de services» Article 1 - Définitions Nom commercial, ORDI-HS, désigne l Auto-entrepreneur, M. HAMID Farid, 5 Avenue de Jouandin, 64100, Bayonne. (A.E, entreprise non

Plus en détail

Métiers d études, recherche & développement dans l industrie

Métiers d études, recherche & développement dans l industrie Les fiches Métiers de l Observatoire du Travail Temporaire Emploi, compétences et trajectoires d intérimaires cadres Métiers d études, recherche & développement dans l industrie R&D Production Ingénieur

Plus en détail

Copyright Agirc-Arrco Mars 2012. 2 QUESTIONS pour comprendre le Système d Information Retraite Complémentaire (SI-RC)

Copyright Agirc-Arrco Mars 2012. 2 QUESTIONS pour comprendre le Système d Information Retraite Complémentaire (SI-RC) 2 QUESTIONS pour comprendre le Système d Information Retraite Complémentaire (SI-RC) SOMMAIRE (1/3) ENJEUX DE L INFORMATIQUE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE 1. Depuis quand un programme de convergence informatique

Plus en détail

Guide pour aider à l évaluation des actions de formation

Guide pour aider à l évaluation des actions de formation Guide pour aider à l évaluation des actions de formation Pourquoi évaluer? L évaluation constitue la dernière étape du service d ingénierie que le conseiller de l AGEFOS PME Bretagne peut apporter à l

Plus en détail

MASTER EUROPEEN EN MANAGEMENT ET STRATEGIE D ENTREPRISE SPECIALISATION MANAGEMENT DU DEVELOPPEMENT DURABLE

MASTER EUROPEEN EN MANAGEMENT ET STRATEGIE D ENTREPRISE SPECIALISATION MANAGEMENT DU DEVELOPPEMENT DURABLE MASTER EUROPEEN EN MANAGEMENT ET STRATEGIE D ENTREPRISE SPECIALISATION MANAGEMENT DU DEVELOPPEMENT DURABLE Diplôme Européen reconnu par la Fédération Européenne des Ecoles ; www.fede.org - BAC+5 Présentation

Plus en détail

Le bien-être animal en action : programme canadien d assurance qualité à la ferme

Le bien-être animal en action : programme canadien d assurance qualité à la ferme Colloque sur la production porcine «Comment faire autrement?» Le mardi 7 novembre 2006, Hôtel Universel Best Western, Drummondville Le bien-être animal en action : programme canadien d assurance qualité

Plus en détail

QUALITE DE SERVICE DES ENTREPRISES DE TRADUCTION

QUALITE DE SERVICE DES ENTREPRISES DE TRADUCTION REFERENTIEL DE CERTIFICATION DE SERVICE : QUALITE DE SERVICE DES ENTREPRISES DE TRADUCTION REF. : RE/TRAD/10 V1 08/11/2010 LE DEMANDEUR Bureau Veritas Certification Nom : Pierrick Mathieu Nom : Gilbert

Plus en détail

COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE

COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 125 Mai 2012 ECONOMIE ET EVALUATION DÉVELOPPEMENT DURABLE Expérimentation de l affichage environnemental sur les produits agro-alimentaires Premier retour

Plus en détail

Contacts. Calendrier de l appel à projets

Contacts. Calendrier de l appel à projets CAHIER DES CHARGES Contacts Département de la Seine-Saint-Denis Direction de la Culture, du Patrimoine, du Sport et des Loisirs Mission «La Culture et l Art au Collège» micaco@cg93.fr / 01 43 93 83 37

Plus en détail

Fiche conseil n 16 Audit

Fiche conseil n 16 Audit AUDIT 1. Ce qu exigent les référentiels Environnement ISO 14001 4.5.5 : Audit interne EMAS Article 3 : Participation à l'emas, 2.b Annexe I.-A.5.4 : Audit du système de management environnemental SST OHSAS

Plus en détail

PRESENTATION CERTIFICATION DE SERVICE «Centres de formation pour les activités privées de sécurité et de sûreté»

PRESENTATION CERTIFICATION DE SERVICE «Centres de formation pour les activités privées de sécurité et de sûreté» PRESENTATION CERTIFICATION DE SERVICE «Centres de formation pour les activités privées de sécurité et de sûreté» Ce référentiel s adresse à toutes les actions de formation pouvant être dispensées dans

Plus en détail

Marc VARCHAVSKY Conseil National CER FRANCE Olivier BOUCHONNEAU Président de CER FRANCE 49

Marc VARCHAVSKY Conseil National CER FRANCE Olivier BOUCHONNEAU Président de CER FRANCE 49 Impact de la variabilité des prix des produits agricoles et des intrants sur les exploitations en France Marc VARCHAVSKY Conseil National CER FRANCE Olivier BOUCHONNEAU Président de CER FRANCE 49 Colloque

Plus en détail

Collecte et gestion de l information zootechnique

Collecte et gestion de l information zootechnique Collecte et gestion de l information zootechnique Erik Rehben (Responsable Systèmes d Information & Traçabilité Animale - Institut de l Elevage) Points abordés Seulement les ruminants, ni les porcins ni

Plus en détail

L agrément des entreprises pour le conseil indépendant à l utilisation de produits phytopharmaceutiques. Ordre du jour

L agrément des entreprises pour le conseil indépendant à l utilisation de produits phytopharmaceutiques. Ordre du jour L agrément des entreprises pour le conseil indépendant à l utilisation de produits phytopharmaceutiques Ordre du jour 1. Le cadre réglementaire 2. Les exigences organisationnelles et leurs applications

Plus en détail

Master en Gouvernance et management des marchés publics en appui au développement durable

Master en Gouvernance et management des marchés publics en appui au développement durable Master en Gouvernance et management des marchés publics en appui au développement durable Turin, Italie Contexte Le Centre international de formation de l Organisation internationale du Travail (CIF-OIT)

Plus en détail

Externalisation partielle de la chaîne logistique de Lyon Tourisme & Congrès. Cahier des charges

Externalisation partielle de la chaîne logistique de Lyon Tourisme & Congrès. Cahier des charges Externalisation partielle de la chaîne logistique de Lyon Tourisme & Congrès Cahier des charges Version du 24/03/2014 Introduction Ce cahier des charges est un document qui décrit la demande de Lyon Tourisme

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L ASSOCIATION DES MAIRES DE FRANCE ET RTE Entre L Association des Maires de France, sise 41 quai d Orsay, 75343 Paris cedex

Plus en détail

Etude de faisabilité

Etude de faisabilité Etude de faisabilité Modèle de cahier des charges pour chaufferie dédiée Ce modèle de cahier des charges d étude de faisabilité a été réalisé dans le cadre de la Mission Régionale Bois-Energie Il est un

Plus en détail

Alliance Globale pour la Résilience AGIR Sahel et Afrique de l Ouest

Alliance Globale pour la Résilience AGIR Sahel et Afrique de l Ouest Alliance Globale pour la Résilience AGIR Sahel et Afrique de l Ouest Guide Méthodologique de Conduite du Dialogue Inclusif Pays «Formulation des Priorités Résilience Pays (PRP-AGIR)» Version Finale (Septembre

Plus en détail

Investissements d avenir. Action : «Projets agricoles et agroalimentaires d avenir (P3A)»

Investissements d avenir. Action : «Projets agricoles et agroalimentaires d avenir (P3A)» Investissements d avenir Action : «Projets agricoles et agroalimentaires d avenir (P3A)» Appel à projets «Innovation et compétitivité des filières agricoles et agroalimentaires» Volet compétitif «Initiatives

Plus en détail

Pôle de compétitivité Aerospace Valley. Agilité et Confiance dans la filière aéronautique (2)

Pôle de compétitivité Aerospace Valley. Agilité et Confiance dans la filière aéronautique (2) Pôle de compétitivité Aerospace Valley Agilité et Confiance dans la filière aéronautique (2) Cahier des charges pour une offre d accompagnement pour une démarche «Agir ensemble pour la filière aéronautique».

Plus en détail

Proposition technique et commerciale

Proposition technique et commerciale Sommaire 1. Préambule... 2 2. Présentation du contexte... 3 3. Solution technique proposée... 4 3.1. P1 La conception et le développement du site... 4 3.2. P2 Installation / Formation... 5 3.3. La maintenance...

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES : CERTIFICATION NF X 50 770 PEPINIERE D ENTREPRISES

CAHIER DES CHARGES : CERTIFICATION NF X 50 770 PEPINIERE D ENTREPRISES Communauté de Communes de la Lomagne Gersoise CAHIER DES CHARGES : CERTIFICATION NF X 50 770 PEPINIERE D ENTREPRISES 1 Février 2012 PRESENTATION MAITRE D OUVRAGE ET CONTEXTE Présentation Communauté de

Plus en détail

Appel à candidatures. Audit de l organisation, de la planification et du pilotage des systèmes d information

Appel à candidatures. Audit de l organisation, de la planification et du pilotage des systèmes d information Appel à candidatures Audit de l organisation, de la planification et du pilotage des systèmes d information Version 0.6 20 mars 2015 Statut Validé 1 Introduction 1.1 Présentation de l Agence universitaire

Plus en détail

AQUITAINE MODALITES D'APPLICATION PROGRAMME BOVIN ET CAPRIN LAIT CONVENTION ONILAIT 2000-2006

AQUITAINE MODALITES D'APPLICATION PROGRAMME BOVIN ET CAPRIN LAIT CONVENTION ONILAIT 2000-2006 AQUITAINE MODALITES D'APPLICATION PROGRAMME BOVIN ET CAPRIN LAIT CONVENTION ONILAIT 2000-2006 EXERCICE 2005 GIE LC 27/07/2005 1 S O M M A I R E TITRE II S EGMENTATION DU MARCHE Pages 1) DEVELO PPEMENT

Plus en détail

qwertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwer tyuiopasdfghjklzxcvbnmqwertyuio Baccalauréat professionnel Accueil (Relation Clients et Usagers)

qwertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwer tyuiopasdfghjklzxcvbnmqwertyuio Baccalauréat professionnel Accueil (Relation Clients et Usagers) qwertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwer tyuiopasdfghjklzxcvbnmqwertyuio Baccalauréat professionnel Accueil (Relation Clients et Usagers) pasdfghjklzxcvbnmqwertyuiopasd fghjklzxcvbnmqwertyuiopasdfghjk lzxcvbnmqwertyuiopasdfghjklzxcvbnm

Plus en détail

Dossier de consultation pour une mise en concurrence AGENCE DE DEVELOPPEMENT TOURISTIQUE DES

Dossier de consultation pour une mise en concurrence AGENCE DE DEVELOPPEMENT TOURISTIQUE DES Dossier de consultation pour une mise en concurrence AGENCE DE DEVELOPPEMENT TOURISTIQUE DES ALPES DE HAUTE-PROVENCE ASSISTANCE A MAITRISE D OUVRAGE REFLEXION MARKETING ET ACCOMPAGNEMENT A LA MISE EN ŒUVRE

Plus en détail

Projet «Typologie des systèmes d exploitation agricole»

Projet «Typologie des systèmes d exploitation agricole» Projet «Typologie des systèmes d exploitation agricole» Le projet mutualisé "Références systèmes", conduit dans le cadre des chantiers "Terres d'avenir", a prévu d'amplifier la mutualisation dans le domaine

Plus en détail

Soirée d information URPS ML

Soirée d information URPS ML Modifiez le style du titre Soirée d information URPS ML «Accompagnement à l Informatisation des Pôles et Maisons de Santé» 09/10/2014 GCS e-santé Pays de la Loire - document de travail 1 Modifiez le style

Plus en détail

SIMULER ET CONCEVOIR LE TRAVAIL FUTUR

SIMULER ET CONCEVOIR LE TRAVAIL FUTUR SIMULER ET CONCEVOIR LE TRAVAIL FUTUR Utilisation du logigramme d activité dans un projet informatique, pour simuler les compétences futures, et évaluer la charge de travail. WWW.ANACT.FR OUTIL DE SIMULATION

Plus en détail

SPECIAL FINANCEMENT DE L AGRICULTURE

SPECIAL FINANCEMENT DE L AGRICULTURE SPECIAL FINANCEMENT DE L AGRICULTURE L installation, la mise aux normes, le renouvellement d un matériel, ou tout autre investissement sont autant de situations ou d évènements qui nécessitent des besoins

Plus en détail

Dossier de consultation pour une mise en concurrence AGENCE DE DEVELOPPEMENT TOURISTIQUE DES

Dossier de consultation pour une mise en concurrence AGENCE DE DEVELOPPEMENT TOURISTIQUE DES Dossier de consultation pour une mise en concurrence AGENCE DE DEVELOPPEMENT TOURISTIQUE DES ALPES DE HAUTE-PROVENCE ASSISTANCE A MAITRISE D OUVRAGE REFLEXION MARKETING ET ACCOMPAGNEMENT A LA MISE EN ŒUVRE

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES DC-SICA 10.1204 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Développement et hébergement d un site Internet cartographique sur les points de captage et les périmètres de protection Glossaire API Application

Plus en détail

N O R D - P A S D E C A L A I S

N O R D - P A S D E C A L A I S NORD-PAS DE CALAIS NORD-PAS DE CALAIS Ensemble pour une éco-rénovation responsable de notre habitat Avant-propos Dans une région où le poids du parc de logements anciens publics et privés prédomine, l

Plus en détail

Bovins viande. Effectifs troupeaux et animaux par région en 2013. Total élevages. Nbre de veaux pesés en VA0. Nbre de veaux pesés en VA4

Bovins viande. Effectifs troupeaux et animaux par région en 2013. Total élevages. Nbre de veaux pesés en VA0. Nbre de veaux pesés en VA4 Bovins viande Effectifs troupeaux et animaux par région en 2013 Chif Régions Nbre de Nbre de Nbre de troupeaux troupeaux troupeaux adhérents adhérents suivis en en VA4 en VA0 engraissement Nbre de troupeaux

Plus en détail

APPEL A MANIFESTATION D INTERET CAHIER DES CHARGES DE SELECTION DU GESTIONNAIRE

APPEL A MANIFESTATION D INTERET CAHIER DES CHARGES DE SELECTION DU GESTIONNAIRE APPEL A MANIFESTATION D INTERET CAHIER DES CHARGES DE SELECTION DU GESTIONNAIRE Prêt PRCTA Prêt à 0% du Programme Régional à la Création et à la Transmission en Agriculture Date de remise des manifestations

Plus en détail

La Qualité de SFR Business Team

La Qualité de SFR Business Team La Qualité de SFR Business Team au service de ses clients Faire équipe avec vous est la promesse de SFR Business Team faite à son marché. Présent et performant sur l ensemble des segments, de la TPE au

Plus en détail

Règlement intérieur Ville inventive Association loi 1901

Règlement intérieur Ville inventive Association loi 1901 Règlement intérieur Ville inventive Association loi 1901 Modifié et voté en CA le 21/11/2013 Article 1er : Entrée en vigueur et modification du règlement intérieur Le présent règlement intérieur entrera

Plus en détail

Cependant, les étapes de préparation des budgets et leur analyse sont maintenues et continueront à être réalisées par le niveau régional.

Cependant, les étapes de préparation des budgets et leur analyse sont maintenues et continueront à être réalisées par le niveau régional. Annexe 4 : Règles de financement des structures de gestion en charge des programmes de dépistage organisé des cancers du sein et du colorectal pour l année 2007 A partir des remontées des budgets 2006,

Plus en détail

DOSSIER DE CONSULTATION

DOSSIER DE CONSULTATION DOSSIER DE CONSULTATION CONSULTATION Etude de stratégie et de marketing territorial du «cluster Descartes» Pôle ville durable du Grand Paris Date et heure limite de réception des offres : Lundi 10 septembre

Plus en détail

Manuel Management Qualité ISO 9001 V2000. Réf. 20000-003-002 Indice 13 Pages : 13

Manuel Management Qualité ISO 9001 V2000. Réf. 20000-003-002 Indice 13 Pages : 13 Réf. 20000-003-002 Indice 13 Pages : 13 Manuel Management Qualité ISO 9001 V2000 EVOLUTIONS INDICE DATE NATURE DE L'EVOLUTION 00 09/06/2000 Edition Originale 01 29/09/2000 Modification suite à audit interne

Plus en détail

Stratégie de rémunération

Stratégie de rémunération CONSULTING Offre Conseil RH Stratégie de rémunération La stratégie de rémunération est un facteur de stabilité et de performance de l'entreprise. GFI Consulting vous accompagne en mettant en cohérence

Plus en détail