Le guide de L entrepreneur. EN Seine-et-Marne. édition 2014 SOMMAIRE Une Loi sur l économie. 12 S informer se former 19

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le guide de L entrepreneur. EN Seine-et-Marne. édition 2014 SOMMAIRE. 6 2014 Une Loi sur l économie. 12 S informer se former 19"

Transcription

1 Le guide de L entrepreneur SOCIAL ET SOLIDAIRE EN Seine-et-Marne édition 2014 SOMMAIRE 4 Les structures d accueil Une Loi sur l économie sociale et solidaire enfin! 12 S informer se former 19 Être accompagné 35 Se financer 63 Créer des emplois 76 DES ACTEURS POUR ENTREPRENDRE AUTREMENT 78 Autres adresses utiles

2

3 ÉDITO 03 Conjuguer création d entreprise et solidarité inscrit dans la Loi! La Loi sur l Économie Sociale et Solidaire, encore en gestation à ce jour, met l accent sur une économie qui crée plus d emplois durables, ancrés territorialement et répondant à des besoins locaux. Cette économie sociale vient du 19 e siècle, de l émergence des associations, des coopératives ouvrières et des sociétés de secours mutuel. Désormais, l ESS a trouvé toute sa place dans tout type d activités et de plus en plus d entrepreneurs se tournent vers ce modèle qui répond à leurs aspirations sociales et environnementales et qui permet d instaurer une gouvernance participative. Pour preuve, bon nombre d écoles de commerce intègrent l ESS dans leur enseignement et ont même développé, parfois, une Chaire dédiée à l ESS. L ESS favorise l émergence d économies locales résilientes et créatrices d emplois. Ce modèle économique, par son caractère innovant, allie des préoccupations liées à la cohésion sociale à des problématiques de préservation de l environnement. En outre, il est au cœur des évolutions actuelles de la demande orientée désormais vers des productions locales et des services adaptés. L ESS semble pouvoir répondre aux enjeux du XXI e siècle. Dès 2008, le Département s est posé en précurseur et a demandé à «Seine-et-Marne Développement», en partenariat avec «Initiatives 77» et «Afile 77», de réaliser un premier «Guide de l entrepreneur solidaire». Les «Appels à Projets Economie Sociale et Solidaire», initiés par le Département de Seine-et-Marne, dotés chaque année d une enveloppe de , ont témoigné de la pérennité de cet engagement et ont permis l émergence et le soutien à des projets innovants s inscrivant dans les enjeux prioritaires du territoire. Le Département et ses organismes associés restent à votre disposition pour que votre entreprise soit un véritable outil de développement des territoires en plaçant, au cœur de son projet, la création d emplois et le respect des valeurs de l ESS. Vincent Eblé Sénateur Président du Conseil général de Seine-et-Marne Gérard Eude Vice-président du Conseil général Président de Seine-et-Marne Développement Claude Jamet Conseiller général Président d Initiatives 77

4 04 LES STRUCTURES D ACCUEIL Créarîf Entreprendre autrement FICHES PARTENAIRES PAGES CRESS Chambre Régionale de l Économie Sociale et Solidaire d Île-de-France S INFORMER SE FORMER L Atelier Centre de Ressources de l Économie Sociale et Solidaire en Île-de-France Chambre Régionale de l Économie Sociale et Solidaire d Île-de-France CRIB Centre de Ressources et d Information pour les Bénévoles CDOS 77 et APSL L Atelier Centre de Ressources de l Économie Sociale et Solidaire en Île-de-France L Atelier Centre de Ressources de l Économie Sociale et Solidaire en Île-de-France Le master MIESS formation spécialisée Université Paris-Est Marne-la-Vallée 17 SOLFIA Centre National d Animation et de Ressources 18 ÊTRE ACCOMPAGNÉ L accompagnement par les coopératives d activités et d emploi Région Île-de-France 20 L accompagnement par les «couveuses» AFILE 77 / Région Île-de-France 22 Club Asso Emploi AFILE 77 / Club Asso Emploi Paris Île-de-France 24 Dispositif Local d Accompagnement (DLA) AFILE L ADIE Favoriser la création de micro entreprises ADIE La Fabrique à Initiatives - Accompagner et valoriser les ressources du territoire Maison de l Emploi et de la Formation de Sénart 27 Les groupes économiques solidaires COORACE 28 Les groupements de créateurs Maison de l Emploi et de la Formation de Sénart / Mission locale pour l emploi de Marne-la-Vallée/ Val Maubuée 29 Initiatives 77 - L incubateur SIAE Initiatives Les pôles territoriaux de coopération économique Région Île-de-France 32 Sensibilisation à l ESS et à l innovation sociale Région Île-de-France 33 URSCOP - Soutien à l entrepreneuriat collectif URSCOP 34 se financer L appel à projets départemental en faveur de l ESS Département de Seine-et-Marne 36 Les appels à projets thématiques de la Région Île-de-France Aide à l innovation responsable Les appels à projets thématiques de la Région Île-de-France Soutien aux projets socialement innovants Les appels à projets thématiques de la Région Île-de-France Soutien aux espaces de travail collaboratif Les appels à projets thématiques de la Région Île-de-France L appel à projets PM UP Région Île-de-France 38 Région Île-de-France 40 Région Île-de-France 42 Région Île-de-France 43 L ARSIE - Aide Régionale aux Structures d Insertion par l Économique Région Île-de-France 44

5 05 FICHES PARTENAIRES PAGES ETTI - Caution Professionnelle aux Entreprises de Travail Temporaire d Insertion CNEI et COORACE 46 CAA - Contrat d Apport Associatif AFILE Cigales Association Territoriale des CIGALES Île-de-France 48 Garrigue Garrigue 49 Entreprendre autrement Réseau Entreprendre Sud Île-de-France 50 EQUISOL Investisseur solidaire en Île-de-France EQUISOL 51 Finance participative Crowdfunding Plateforme Babeldoor 52 Fondations et mécénat Fondations 53 FCPIE - Fonds Commun de Placement Insertion Emplois AFILE Fonds de confiance AFILE Fonds départemental d attractivité Département de Seine-et-Marne 56 Fonds de Garantie - FGIE, FAG, FGAP, FGES AFILE FSE - Fonds Social Européen DIRECCTE 58 Garantie de prêts de trésorerie SOGAMA 59 Prêt professionnel ou associatif NEF Délégation de Paris 60 SIAE - Aide régionale au sauvetage et à la restructuration des Structures d Insertion par l Activité Economique Région Île-de-France 61 SIFA - Société d Investissement France Active Afile créér des emplois Aide au poste des Ateliers et Chantiers d Insertion Région Île-de-France / Département de Seine-et-Marne / DIRECCTE UT Aide au poste des Entreprises Adaptées DIRECCTE UT Aide au Poste en Insertion des Entreprises d Insertion Région Île-de-France / Département de Seine-et-Marne / DIRECCTE UT Aide au poste des Entreprises de Travail Temporaire d Insertion DIRECCTE UT Aide au poste en Insertion des Associations Intermédiaires Région Île-de-France / Département de Seine-et-Marne / DIRECCTE UT Clause d insertion Les facilitateurs de Seine-et-Marne 71 Contrat Unique d Insertion - Contrat d Accompagnement dans l Emploi (CAE) Département de Seine-et-Marne 72 Contrat Unique d Insertion - Contrat Initiative Emploi (CIE) Département de Seine-et-Marne 73 Emploi d avenir Département de Seine-et-Marne et Région Île-de-France 74 Emploi tremplin Région Île-de-France 75

6 Une Loi sur l économie sociale et solidaire enfin! Un symbole pour ceux qui conjuguent création d entreprise et solidarité. En 10 ans, l emploi dans le secteur de l Économie Sociale et Solidaire a crû de 23 % alors qu il ne progressait que de 7 % dans le privé. Et on attend qu il produise encore des milliers d emplois, dans les 5 ans selon les experts, et du «bon emploi», innovant, de terroir et donc peu délocalisable. L ESS se vante déjà de faire travailler 2,36 millions de salariés dans ses entreprises (associations, mutuelles, coopératives), et d être à l origine de près de 10 % du produit intérieur brut de la France. Et la Seine-et-Marne n est pas en reste! Les créateurs d entreprise sont chaque année plus nombreux à vouloir entreprendre «autrement», à aspirer à un nouveau développement économique qui conjuguerait Développement Durable, insertion de publics en situation de fragilité, activités porteuses de lien social. Ces créateurs ne sont pas les utopistes du 21 e siècle mais des hommes et des femmes prêts à engager leur énergie et leur talent au service d une entreprise riche de sens, une entreprise en capacité de conjuguer équilibre d exploitation et utilité sociale. Ils s engagent

7 2014 Une Loi sur l économie sociale et solidaire enfin! 07 à répondre concrètement à des populations ne trouvant pas de réponse à leurs besoins pour une raison ou une autre, à aider ces populations à sortir d une logique d assistanat et à participer à l expérimentation d une nouvelle forme de contrat social, d innovation sociale et de démocratie. À côté des entreprises classiques, l économie solidaire est porteuse d autres règles et d une diversité qui contribue à résoudre les problèmes auxquels notre société est confrontée, qu il s agisse du chômage de masse, des transformations de l État providence, du développement d un capitalisme mondialisé dominé par la finance, ou de la montée de l individualisme qui mine les solidarités collectives. Elle apporte la preuve concrète que notre société n est pas qu une collection d individus privilégiant leur intérêt individuel et que des citoyens peuvent développer des solutions d organisation collective pour résoudre les problèmes auxquels ils sont confrontés. L économie sociale et solidaire est longtemps restée marginalisée, comme en témoigne le contenu des manuels d économie qui réduisent le plus souvent l économie à deux secteurs : une économie marchande dominée par les entreprises de statut capitaliste et une économie publique, où État et collectivités locales offrent les biens et les services que le marché est incapable de produire. Mais les choses ont bien changé ces dix dernières années : L attribution du prix Nobel de la Paix au Bangladais Muhammad Yunuq, initiateur de la micro finance et fondateur de la Grameen Bank, a témoigné que l Économie Sociale et Solidaire était reconnue au niveau international. en France, l élaboration d un projet de Loi spécifique nous laisse penser qu elle pourrait bien jouer un rôle majeur dans le contexte actuel d augmentation des phénomènes d exclusion et d accroissement des inégalités. des outils nouveaux sont élaborés et la Banque Publique d Investissement devrait apporter son soutien à un secteur défini comme prioritaire. «L Économie Sociale et Solidaire peut apparaître comme un modèle alternatif à un capitalisme financier dont nous avons vu les excès». François Hollande Mars 2012 Quelques principes de base de l entreprise ESS L entreprise ESS trouve sa place dans «un mouvement qui regroupe des milliers d initiatives locales pour produire, consommer, employer, épargner et décider autrement. Les entreprises solidaires se battent sur le marché comme les autres et doivent donc être performantes. Mais en plus, elles emploient des personnes exclues ou qui risquent de l être ; elles fournissent des services individuels à des personnes aux revenus modestes, elles assurent des services collectifs pour mieux vivre ensemble, elles mettent en œuvre des formes de gouvernance démocratique. Produisant à la fois de la valeur ajoutée marchande et de la valeur sociale elles sont soutenues par des ressources mixtes, conjuguant le paiement par les clients, les aides nationales et locales et des engagements personnels bénévoles». (Manifeste de l économie solidaire Novembre 2006) Le créateur d entreprise ESS est un créateur d entreprise et doit donc suivre le parcours classique

8 08 qui s impose à tout créateur, c est-à-dire clarifier son idée, étudier «son marché» même si les caractéristiques de ce marché peuvent être différentes (création de richesses autres que strictement financières et intérêt social), structurer son projet et élaborer le dossier final de présentation du projet et le Guide du Créateur d Entreprise en Seine-et-Marne reste un outil pédagogique adapté. L entreprise ESS répond, au regard de son projet social et du type de gouvernance choisi, à des exigences supplémentaires à celles de l entreprise classique, exigences telles que : prise en compte des populations en difficultés, libre adhésion, démocratie participative, priorité au développement de l activité et à l amélioration de la qualité des services qu elle rend à la collectivité, développement des solidarités avec les salariés et les usagers, etc. Ces principes ont amené les entreprises ESS à intervenir plus particulièrement dans les domaines des entreprises adaptées aux personnes handicapées, au logement des exclus, à l aide à la personne, au recyclage et à la protection de l environnement mais rien n est figé et de multiples domaines restent à explorer tels que le commerce équitable, la mobilité économe de pollution (covoiturage, vélos mis à disposition, etc.), la restauration conviviale de proximité, le traitement des déchets électriques et électroniques, le recyclage L entrepreneur ESS dispose de différents outils L économie Sociale et Solidaire s appuie plus spécifiquement sur des outils dont le choix se fait en fonction des priorités propres à l entreprise, secteur marchand ou non marchand, clientèles privilégiées, personnels recrutés Des financements publics de l État, de la Région ou du Département permettent à ces outils de jouer leur rôle pour l insertion professionnelle de publics exclus de l emploi. Les principaux outils en sont : L Association loi 1901 : À but non lucratif, elle peut avoir une activité commerciale sous réserve que ses membres ne se partagent pas personnellement les bénéfices générés par l activité. Ces «excédents» devant être utilisés pour développer les activités conformément à l «objet» de l association défini dans les statuts. De nombreux entrepreneurs sociaux ou solidaires optent pour le statut associatif, quitte à «revoir leur copie» dans un deuxième temps si le développement de l activité commerciale le justifie. Ce choix s appuie sur une facilité de mise en œuvre : engagement au minimum de deux personnes physiques ou morales (communes, départements, régions, sociétés commerciales ), déclaration simple en préfecture, capacité juridique immédiate L Association Intermédiaire : Créée par la loi du 27 janvier 1987, c est une structure à but non lucratif relevant de la loi de Elle recrute des personnes en difficultés d insertion pour les mettre à disposition d utilisateurs (particuliers, entreprises, collectivités, associations) pour

9 2014 Une Loi sur l économie sociale et solidaire enfin! 09 effectuer des tâches ponctuelles telles que ménage, entretien, petits travaux à titre onéreux (prestations pouvant entre autres être rémunérées par Chèque Emploi Service Universel). Elle assure le suivi et l accompagnement de ses salariés pour les amener à un emploi pérenne. Elle doit être agréée par l État (DIRECCTE) et bénéficie d allégements de charges sociales et de taxe professionnelle, ainsi que de différentes subventions (État, Région, Département) pour assurer sa mission de formation et d insertion. L Association d Utilité Sociale : Porteuse d un ou plusieurs Chantiers d Insertion, l Association Loi 1901 est conventionnée au titre de l Utilité Sociale pour la mise en place d un ou de plusieurs chantiers. Ce type d association emploie des salariés sous contrats particuliers (Contrat d Accompagnement dans l Emploi, Contrat à Durée Déterminée d Insertion, Emplois d Avenir ) pour réaliser des tâches d intérêt collectif. Le chantier naît en effet d une double préoccupation territoriale : celle de la progression des personnes éloignées conjoncturellement de l emploi, et celle de l action utile au pays, au quartier et à leurs habitants. Associant les collectivités locales, et d autres partenaires impliqués dans la vie sociale, le chantier d insertion implique la mise au travail, pour une production grandeur nature, d un groupe de personnes encadrées par un personnel qualifié avec des objectifs préalablement définis : mobilisation, découverte des métiers, apprentissage des comportements et gestes professionnels, formations et accès à l emploi classique. L Entreprise d Insertion : Intervenant dans les secteurs marchands ou non marchands mais dans une logique de rentabilité, ce type d entreprise prend en charge, pour une durée limitée (deux ans au maximum), des publics qui seraient a priori inemployables dans une entreprise classique. Son statut n est pas figé (association, coopérative, SARL, SA ) et n a pas de conséquence sur les financements publiques (État, Région,

10 10 Département) dont la finalité est avant tout de compenser la moindre productivité des publics employés, publics qui bénéficient d un suivi social, d actions d adaptation au poste de travail et de formation professionnelle. Sa création implique un agrément de l État (DIRECCTE) qui conditionne l obtention des différentes aides dont elle peut bénéficier. Ses domaines d intervention se concentrent actuellement dans le BTP, l environnement, les services rendus aux entreprises, la récupération et la déchetterie mais tous les domaines peuvent être concernés sous réserve qu une entreprise employant un personnel à faible niveau de qualification puisse atteindre la rentabilité économique. Différents dispositifs concourent à la formation et à l accompagnement du créateur de ce type d entreprise à caractère social marqué. L Entreprise de Travail Temporaire d Insertion : Elle est soumise à la même réglementation que les entreprises de travail temporaire classique. En complément, elle doit disposer de professionnels assurant la mission d accompagnement des personnels recrutés parmi des publics en difficulté d insertion sociale et professionnelle ayant été «agréés» par Pôle Emploi. L ETTI doit signer une convention avec l État (DIRECCTE) et peut bénéficier d aides financières pour les postes d encadrement dévolus à l accompagnement social et professionnel. Les publics «agréés» entraînent une exonération partielle des charges patronales. Le Groupement d Employeurs pour l Insertion et la Qualification : Il a vocation à permettre à des entreprises de se regrouper pour employer, avec un unique contrat de travail, une main d œuvre qu elles n auraient pas seules les moyens de recruter tout en privilégiant la formation et l insertion de personnes exclues du marché du travail. Il organise une alternance entre des missions en entreprises et des sessions d orientation et de formation pour faire aboutir un projet de qualification. La création d un GEIQ implique donc pour son promoteur une analyse des besoins des entreprises en déficit de main d œuvre à titre permanent ou temporaire (métiers en tension, métiers dépendant de la saisonnalité ) et une capacité de mobilisation de ces entreprises partenaires.

11 2014 Une Loi sur l économie sociale et solidaire enfin! 11 La Société Coopérative et Participative : Société commerciale de type SARL ou SA, la SCOP (aussi Société Coopérative Ouvrière de Production) s appuie sur des associés qui sont également des salariés et qui décident des choix stratégiques de l entreprise selon le principe coopératif «Un homme, une Voix», indépendamment du montant du capital détenu. Tout nouvel embauché a vocation à devenir associé s il le souhaite et selon les règles définies dans les statuts de la société. Ce type de structure implique un fort engagement personnel de chaque salarié associé partageant des valeurs communes et adhérant au projet économique et social de l entreprise. La «SCOP d amorçage» permet à des investisseurs extérieurs de participer à la constitution du capital de la SCOP, les salariés disposant de sept années pour racheter les parts nécessaires à leur montée au capital. La Société Coopérative d Intérêt Collectif : De création plus récente (loi du 28 juin 2001), la SCIC introduit la capacité d associer des bénévoles et des collectivités publiques, et cumule ainsi les avantages de la SCOP et de l Association Loi Elle exerce son activité dans le secteur de l économie marchande mais se distingue par ses finalités d utilité sociale à travers la production de biens et de services d intérêt collectif. Des outils spécifiques mais il s agit avant tout d une nouvelle approche de l économie. En effet, toute entreprise, quelque soit son statut, peut s engager dans une démarche de solidarité active ne serait-ce qu en ayant recours aux personnels et aux services de ces entreprises, ou en passant avec elles des marchés de co-traitance ou de sous-traitance. La «clause d insertion», ou clause de promotion de l emploi, permet aux acteurs publics (État, Collectivités Territoriales et Locales ) de soutenir cette démarche en conditionnant l attribution d un marché à des engagements précis en terme d insertion de publics en situation de chômage. Cette solidarité active est témoin de notre résistance à la fatalité, de notre confiance dans le progrès social et la démocratie, et de notre volonté de s attaquer aux problèmes des populations démunies et aux besoins, individuels et collectifs, délaissés par le marché et l État.

12 12 S INFORMER SE FORMER 13 CréaRÎF Entreprendre autrement 14 CRESS Chambre Régionale de l Économie Sociale et Solidaire d Île-de-France 15 CRIB Centre de Ressources et d Information pour les Bénévoles 16 L atelier Centre de ressources de l Économie Sociale et Solidaire en Île-de-France 17 Le master MIESS formation spécialisée 18 SOLFIA

13 S INFORMER ET SE FORMER 13 CRÉARÎF ENTREPRENDRE AUTREMENT Organisé par l Atelier, Centre de ressources régional de l économie sociale et solidaire, le concours CréaRÎF Entreprendre autrement récompense des porteurs de projet innovants en économie sociale et solidaire. Chaque année, cinq lauréats franciliens au stade de l émergence sont récompensés pour les solutions qu ils ont imaginées pour l Île-de-France. Quels sont les objectifs du concours? identifier et récompenser les porteurs de projet en économie sociale et solidaire innovants, leur permettre de promouvoir leur idée et d accélérer la concrétisation de leur projet, donner la possibilité aux lauréats de crédibiliser leur projet auprès de partenaires institutionnels. Qui peut en bénéficier? Les porteurs de projets au stade de l idée ou au stade de l amorçage du projet qui ont suivi le programme «Entrepreneurs du changement» de l Atelier. En effet, le concours CréaRÎF Entreprendre autrement s inscrit dans ce programme d appui à la création d activité en économie Sociale et Solidaire. Pour rejoindre le programme «Entrepreneurs du changement», contacter l Atelier. EN QUOI CONSISTE CETTE AIDE? repérage du projet, orientation du porteur vers les dispositifs, services et structures capables de lui apporter les ressources techniques et matérielles dont il a besoin pour mettre son projet sur les rails, promotion du projet par l Atelier et ses partenaires (relations presse, relais web, articles, etc.), attribution d une dotation en numéraire ou en nature (conseils, mécénat de compétence, formation, mission exploratoire). DES EXEMPLES DE PROJETS Les lauréats des précédentes années ont reçu des prix dans les catégories suivantes : innovation sociale, ville de demain, travailler autrement, innovation logement, solution coopérative. L Atelier Centre de ressources régional de l économie sociale et solidaire 8-10 impasse Boutron, Paris t w.

14 14 CRESS CHAMBRE RÉGIONALE DE L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE D Île-de-France Les CRES(S) sont des associations représentatives et transversales qui ont vocation à réunir les acteurs de l économie sociale (et solidaire) de leur région : les associations, les coopératives, les fondations d entreprise de l ESS, les mutuelles, les syndicats employeurs de l économie sociale et, dans la plupart des régions, les réseaux d économie solidaire et de développement local. Pour s en donner les moyens, elles axent leurs actions autour de trois grands objectifs : 1) Structurer et représenter l ESS mobilisation des acteurs sur les problématiques et actions transversales de l ESS, mise à profit des ressources pour développer des projets innovants et porteurs de sens, facilitation de l interconnaissance et la collaboration entre les réseaux de l ESS pour les consolider et les développer, présence dans les instances de concertation et de décision (régionales, départementales et infra-départementales) et contribution aux actions nationales et européennes de l ESS. 2) Accompagner le développement des entreprises et filières de l ESS soutien à la création et la pérennité d entreprises ou d activités grâce à des dispositifs d accompagnement, de ressources et d outils adaptés aux organisations de l ESS, développement de la coopération entre les différents acteurs d un territoire (de l ESS et hors ESS) et mise en avant des spécificités des entreprises. 3) Faire connaître l ESS Pour faire connaître l ESS, les CRES(S) ont plusieurs cibles : le grand public, les autres acteurs de l ESS, les pouvoirs publics, les relais d information et le mois de l ESS qui, depuis 2008, met en valeur les entreprises responsables qui se distinguent par leur mode d organisation et leur finalité et fait valoir, au travers des initiatives les plus diverses, une autre façon de concevoir l économie. En France, ces entreprises représentent plus de établissements employeurs, soit 9,5 % des entreprises françaises et plus de 2,34 millions de salariés, soit 10,3 % du total de l emploi salarié en France. Appui de la CRESS IDF aux créateurs de projets ESS : information sur le monde de l Économie Sociale et Solidaire et ses acteurs, orientation vers les dispositifs d accompagnement et de financement adaptés à votre projet. CRESS Siège social Siège administratif 15 Cité Malherbes Paris 4 rue Berthelot Pontoise t w.

15 S INFORMER ET SE FORMER 15 CRIB CENTRE DE RESSOURCES ET D INFORMATION POUR LES BÉNÉVOLES Auprès du CRIB, les dirigeants associatifs trouvent un premier niveau d information et d orientation en matière d emploi (aide à l élaboration de contrats, information concernant les déclarations URSSAF, conseils sur le dispositif d aide à l emploi, etc.), d élaboration de projets (demande de subvention publique, fonds privés, etc.), de conseil juridique (responsabilité des associations et des dirigeants bénévoles, administration des associations et fonctionnement de ses organes internes, etc.), d élaboration et changement de statuts, ou encore de recherche de financements. C est aussi un espace de documentation constitué d ouvrages et de périodiques principalement axés sur la vie associative (Association Mode d Emploi, Juris Association, etc.). bénéficiaires L ensemble des bénévoles des associations seineet-marnaises. Conditions de mise en œuvre C est un service gratuit. En Seine-et-Marne, le CRIB est porté par le Comité Départemental Olympique et Sportif de Seine-et-Marne (CDOS 77) et l Association Profession Sport et Loisirs de Seineet-Marne (APSL 77). La consultation des documents se fait uniquement sur place et sur rendez-vous. APSL 77 CDOS t e. w. t e. w.

16 16 L atelier CENTRE DE RESSOURCES DE L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN Île-de-France Ses missions Il a pour objet de favoriser le développement de l ESS sur le territoire francilien à travers cinq leviers d action : Faire réseau autour des entreprises franciliennes de l ESS L Atelier propose le programme «Entrepreneurs du changement» dédié aux porteurs de projets en ESS. Ce parcours est structuré en quatre étapes : identification, mûrissement, accélération et promotion du projet. Il permet ainsi aux créateurs d activité de passer de l idée au projet et d accélérer la création de leur entreprise sociale. Au terme de ce parcours, ils peuvent intégrer le concours «CréaRîF Entreprendre autrement» et en devenir lauréat. L Atelier favorise également la pérennité et le développement des entreprises de l ESS. Il porte la mission de DLA régional dont la vocation est de coordonner et d animer le réseau régional des Dispositifs Locaux d Accompagnement (DLA). Promouvoir l économie sociale et solidaire francilienne L Atelier fait la promotion au quotidien des entrepreneurs de l ESS de la région Île-de-France grâce à son site internet, des événements grand-public et des actions de relations presse. Susciter des vocations d entrepreneurs et de salariés de l ESS «SUCCESS!» est un programme de sensibilisation des jeunes à l ESS. Dédié aux ans, il aborde l ESS comme une réponse aux besoins d orientation, d insertion professionnelle et d engagement des jeunes. Il s adresse aux étudiants et jeunes diplômés, jeunes en décrochage scolaire ou en recherche d emploi, en reconversion ou futurs entrepreneurs de l ESS. Favoriser les dynamiques territoriales L Atelier a un rôle de conseil auprès des collectivités territoriales : il leur fournit des données quantitatives et qualitatives (issues des études de l Observatoire régional de l ESS) et les accompagne dans la mise en place de politiques en faveur de l ESS. Comprendre l ESS francilienne aujourd hui et anticiper celle de demain L Atelier permet aux parties prenantes de l ESS d identifier les enjeux stratégiques de la Région et de mieux se les approprier pour favoriser le développement de l ESS grâce à la publication d études par l Observatoire régional de l ESS ou encore via l organisation des «Rencontres Chercheurs-Acteurs» en partenariat avec la Chaire de l ESS de l Université Paris Est Marne-la-Vallée et d événements pour valoriser des travaux de recherche. L ATELIER Centre de ressources de l ESS en Île-de-France 8/10, Impasse Boutron Paris t f e. w.

17 S INFORMER ET SE FORMER 17 LE MASTER MIESS FORMATION SPECIALISÉE Ce master conduit à un diplôme de niveau Bac + 5. C est une formation accessible aux titulaires d une licence générale. Objectifs et insertion professionnelle La spécialité de master Management de l Insertion par l Économie Sociale et Solidaire (MIESS) propose de former des étudiants à la gestion d entreprise et au management de projet dont la vocation est d abord sociale en visant l Insertion par l Activité économique (IAE) de personnes durablement éloignées du marché du travail. Il prépare aux profils professionnels suivants : Chef de projet insertion dans les structures de l IAE, dans les politiques locales d insertion professionnelle ou au sein des organismes du service public de l emploi. Responsable de structure de l IAE, de structures de l insertion sociale et professionnelle de personnes handicapées et, plus largement, d entreprises solidaires. Les métiers visés Formateur à la création et à la gestion de structures d insertion, cadre dans une structure d insertion, directeur d une mission locale ou d un PLIE, responsable d une structure de l IAE, responsable de la mise en place d une action ou d un secteur d insertion dans une entreprise classique, collectivité locale ou toute autre structure, dirigeant ou cadre d une entreprise solidaire. Les publics visés Le master est ouvert en apprentissage, en formation initiale, en formation continue, ou en validation des acquis de l expérience. Organisation de la formation et parcours possibles La formation s effectue selon un calendrier en alternance de fin septembre à fin juin avec trois jours de cours tous les quinze jours. La période entreprise comporte 798 heures et le volume horaire des cours est de 425 heures. Les modalités d admission La sélection des candidats se fait en deux étapes : sur dossier puis sur entretien. Les candidats en formation continue peuvent éventuellement valider une partie des unités d enseignement en fonction de leur expérience professionnelle. Ils doivent déposer un dossier de candidature spécifique. Retrait des dossiers Candidatures en ligne à partir de mi-mars sur le site internet de l université u-pem.fr, rubrique «candidatures» pour tous les types de formation. université paris est marne-la-vallée Hervé DEFALVARD, responsable de la formation : Claudie AUTANT, secrétaire de la formation : Aurélie PIONNIER pour l accueil des étudiants : t f

18 18 SOLFIA SOLFIA Solutions de financement pour les associations est un portail du CNAR Financement (Centre National d Animation et de Ressources) réalisé avec l appui de partenaires associatifs et publics : CPCA, AVISE, pouvoirs publics Bénéficiaires Associations Loi 1901, réseaux et fédérations, organismes d accompagnement. Services proposés SOLFIA est une porte d entrée qui apporte un premier niveau de réponse et d orientation des dirigeants associatifs à leurs questionnements en matière de gestion ou financement. À travers des fiches outils, comprenant des témoignages, le portail SOLFIA permet d être informé et orienté pour faire les bons choix de gestion et contacter le partenaire adéquat. Exemples : la fiscalité associative, le tour de table financier, les documents comptables d une association Au delà des fiches outils, trois thématiques sont détaillées de manière fine : les besoins et solutions de financement : dans le cadre d une recherche de financements, en fonction du type de besoin (investissement, financement de projet, financements courants, difficulté économique ou financière), SOLFIA aide au repérage des points clés de chaque situation et propose des solutions adaptées à chaque problématique, les partenaires financiers : ils sont décrits et listés en fonction du type d aide apportée : subvention d exploitation, d investissement, prêt, mécénat Une méthodologie propre à chacun est proposée, les partenaires d accompagnement : les problématiques financières nécessitant souvent un appui technique ainsi qu une attention particulière au fonctionnement global des structures concernées par des besoins de financement, SOLFIA propose un focus sur l accompagnement dispensé par les réseaux associatifs, les DLA ou d autres partenaires. SOLFIA w. L abonnement à une lettre d information mensuelle est proposé.

19 ÊTRE ACCOMPAGNÉ L accompagnement par les coopératives d activités et d emploi 22 L accompagnement par les «couveuses» 24 Club Asso Emploi 25 DLA Dispositif Local d Accompagnement 26 l ADIE Favoriser la création de micro entreprises 27 La Fabrique à Initiatives Accompagner et valoriser les ressources du territoire 28 Les groupes économiques solidaires 29 Les groupements de créateurs 30 Initiatives 77 L incubateur SIAE 32 Les pôles territoriaux de coopération économique 33 Sensibilisation à l ESS et à l innovation sociale 34 URSCOP Soutien à l entrepreneuriat collectif

20 20 L ACCOMPAGNEMENT PAR LES COOPÉRATIVES D ACTIVITÉS ET D EMPLOI Les coopératives d activités et d emploi (CAE) proposent à des porteurs de projet d activités économiques de tester leur projet en «situation concrète» avec l aide et l assistance de la coopérative qui assure en outre les responsabilités juridiques et les relations aux tiers. Elles assurent ainsi la promotion d un modèle entrepreneurial original pour l exercice d activités économiques par des entrepreneurs, salariés de la coopérative. Au niveau de la Région Île-de-France La Région Île-de-France apporte un soutien financier aux coopératives d activités et d emploi. L objectif Permettre aux porteurs de projets, par un soutien financier aux CAE, d apprendre leur métier d entrepreneur et de créer leur activité, en limitant les risques Au niveau des territoires de Seine-et-Marne et d Essonne RurBan Coop est une coopérative d activités et d emploi intervenant en Seine-et-Marne et en Essonne, soutenue par la Région Île-de-France et les Départements de Seine-et-Marne et de l Essonne. Les objectifs Permettre à des porteurs de projets de créer leur activité dans un environnement sécurisé, coopératif et solidaire, en milieu rural ou urbain, dans tous les secteurs économiques. RurBan Coop ouvre différentes possibilités aux entrepreneurs de Seine-et-Marne et d Essonne : créer son emploi tout en bénéficiant des avantages du statut de salarié, ne plus être seul(e) devant l évolution de son activité et bénéficier d un accompagnement à la création et au développement, Région Île-de-France Service entrepreneuriat et développement sectoriel t (numéro vert de la Région prix d un appel local) e.

Associations Dossiers pratiques

Associations Dossiers pratiques Associations Dossiers pratiques L insertion par l économique Un secteur fragilisé (Dossier réalisé par Sébastien Desitter, Expert-comptable, Commissaire aux comptes, In Extenso Rhône-Alpes) Né dans les

Plus en détail

POUR UNE NOUVELLE POLITIQUE DE SOUTIEN A L INSERTION PAR L ACTIVITE L ECONOMIQUE. Rapport Cadre n CR 41-09 du 06 Mai 2009

POUR UNE NOUVELLE POLITIQUE DE SOUTIEN A L INSERTION PAR L ACTIVITE L ECONOMIQUE. Rapport Cadre n CR 41-09 du 06 Mai 2009 POUR UNE NOUVELLE POLITIQUE DE SOUTIEN A L INSERTION PAR L ACTIVITE L ECONOMIQUE Rapport Cadre n CR 41-09 du 06 Mai 2009 1 Une politique régionale concertée Le 20 Mai 2008, le CRIF organise une large concertation

Plus en détail

La loi sur l économie sociale et solidaire. Les principales dispositions et quelques angles de vue

La loi sur l économie sociale et solidaire. Les principales dispositions et quelques angles de vue La loi sur l économie sociale et solidaire Les principales dispositions et quelques angles de vue La loi ESS du 31 juillet 2014 les racines de l ESS Un peu d histoire: Des lois sur les coopératives, les

Plus en détail

Mutualisation des compétences

Mutualisation des compétences Premières Rencontres richesses humaines associatives 2 & 3 décembre 2014 ATELIER PROSPECTIF Mutualisation des compétences DEFINITIONS Mutualisation La mutualisation se définit comme la synergie entre deux

Plus en détail

www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire

www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire développement économique et économie sociale et solidaire En soutenant la création

Plus en détail

Projet de pôle de développement de l Économie Sociale et Solidaire

Projet de pôle de développement de l Économie Sociale et Solidaire Projet de pôle de développement de l Économie Sociale et Solidaire Étude de préfiguration Restitution aux acteurs 15 octobre 2008 Dossier remis aux participants 1 Version n 3 Sommaire Méthodologie Priorités

Plus en détail

Programme de formation des bénévoles et salariés de l ESS en Corse 2015

Programme de formation des bénévoles et salariés de l ESS en Corse 2015 Programme de formation des bénévoles et salariés de l ESS en Corse 2015 Cahier des charges pour le dépôt des réponses À l attention des Organismes de Formation, Ajaccio, le 4 février 2015 Objet : Appel

Plus en détail

Création d activité : chacun a-t-il sa chance? Tours 8 juillet 2009

Création d activité : chacun a-t-il sa chance? Tours 8 juillet 2009 Création d activité : chacun a-t-il sa chance? 1 Objectifs Améliorer la lisibilité des structures d aide à la création d activité : rôles et spécificités Comprendre comment les publics plus fragiles, mais

Plus en détail

L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire

L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire Contexte régional Créé en 2010 par l Atelier Centre de ressources régional de l économie sociale et solidaire et la Chambre régionale

Plus en détail

La Région facilite l accès au crédit bancaire des entreprises de l économie sociale et solidaire

La Région facilite l accès au crédit bancaire des entreprises de l économie sociale et solidaire Mercredi 22 juin 2011 La Région facilite l accès au crédit bancaire des entreprises de l économie sociale et solidaire Muriel PIN 04 67 22 93 87 /// 06 07 76 82 05 pin.muriel@cr-languedocroussillon.fr

Plus en détail

Entreprendre autrement: Introduction à l économie sociale et solidaire et à l Entrepreneuriat social

Entreprendre autrement: Introduction à l économie sociale et solidaire et à l Entrepreneuriat social Entreprendre autrement: Introduction à l économie sociale et solidaire et à l Entrepreneuriat social Université de Caen - Master 2 : Entrepreneuriat UFR - Sciences Economiques et de Gestion Février 2009

Plus en détail

Rendez-vous de l ESS régionale. Chambre Régionale de l Économie Sociale Poitou-Charentes 60-68 rue Carnot 86000 POITIERS www.cres-pch.

Rendez-vous de l ESS régionale. Chambre Régionale de l Économie Sociale Poitou-Charentes 60-68 rue Carnot 86000 POITIERS www.cres-pch. Rendez-vous de l ESS régionale Chambre Régionale de l Économie Sociale Poitou-Charentes 60-68 rue Carnot 86000 POITIERS www.cres-pch.org %! "! $!!" # % " Les entreprises d économie sociale et solidaire

Plus en détail

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 LE PACTE : un outil pragmatique et partenarial au service des habitants et des acteurs économiques POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 Depuis sa création Est Ensemble a fait du

Plus en détail

LES PREMIÈRES ÉTAPES DU PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ EN SEINE-SAINT-DENIS

LES PREMIÈRES ÉTAPES DU PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ EN SEINE-SAINT-DENIS LES PREMIÈRES ÉTAPES DU PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ EN SEINE-SAINT-DENIS Edition 2014 SOMMAIRE Editorial de Monsieur le préfet. 1 Le pacte est au service des entreprises et des ménages 2-3

Plus en détail

Contribuer au Développement de Territoires Solidaires

Contribuer au Développement de Territoires Solidaires Contribuer au Développement de Territoires Solidaires des entreprises en mouvement! Les 500 adhérents* COORACE défendent depuis 1985 le droit au travail pour tous. Ils participent sur l ensemble du territoire

Plus en détail

PLEIN PHARE SUR LA CLAUSE SOCIALE

PLEIN PHARE SUR LA CLAUSE SOCIALE PLEIN PHARE SUR LA CLAUSE SOCIALE Un certain regard sur les résultats 2011 Ce guide est cofinancé par l Union Européenne Ce guide est cofinancé par l Union Européenne PLEIN PHARE SUR LA CLAUSE SOCIALE

Plus en détail

Accompagnement et financements solidaires : quels organismes?

Accompagnement et financements solidaires : quels organismes? Accompagnement et financements solidaires : quels organismes? Animé par : ADIE Association des CIGALES de Bretagne BCS BGE Ille & Vilaine Bretagne Active Les CAE d Ille & Vilaine PRESOL Huit acteurs de

Plus en détail

Associations Dossiers pratiques

Associations Dossiers pratiques Associations Dossiers pratiques La loi ESS, enjeux et opportunités (Dossier réalisé par Michèle Lorillon, In Extenso) La loi relative à l Economie Sociale et Solidaire (ESS), qui était tant attendue par

Plus en détail

ateliers Aravis - les ateliers Aravis - les ateliers Aravis les ateliers Aravis - les ateliers Aravis Formes d emploi et de travail atypiques

ateliers Aravis - les ateliers Aravis - les ateliers Aravis les ateliers Aravis - les ateliers Aravis Formes d emploi et de travail atypiques Formes d emploi et de travail atypiques GLOSSAIRE document de travail A------------------------------------------------------------------------------------------------------ Auto-entrepreneur DEFINITION

Plus en détail

Appel à projets Soutien à la dynamique des Pôles territoriaux de coopération économique (PTCE)

Appel à projets Soutien à la dynamique des Pôles territoriaux de coopération économique (PTCE) Appel à projets Soutien à la dynamique des Pôles territoriaux de coopération économique (PTCE) Date de l ouverture de l appel à projets : Mi-juillet 2013 Date de clôture de l appel à projets : 31 octobre

Plus en détail

DISPOSITIFS Accompagnement

DISPOSITIFS Accompagnement DISPOSITIFS Accompagnement JUILLET 2014 SOCIÉTÉ D'INVESTISSEMENT FRANCE ACTIVE /fr/outils/sifa.php Type d'aide : Accompagnement ; Prêt Financement remboursable /// Nature : prêt participatif ou compte

Plus en détail

DEMANDE DE SOUTIEN - RAVIV. Fonds de Soutien à l Initiative et à la Recherche

DEMANDE DE SOUTIEN - RAVIV. Fonds de Soutien à l Initiative et à la Recherche DEMANDE DE SOUTIEN - RAVIV Fonds de Soutien à l Initiative et à la Recherche 2015 1 PRESENTATION DE LA STRUCTURE RAViV est un réseau solidaire de compagnies et structures franciliennes de spectacle vivant

Plus en détail

SOLUTIONS DE FINANCEMENT SOLIDAIRE

SOLUTIONS DE FINANCEMENT SOLIDAIRE SOLUTIONS DE FINANCEMENT SOLIDAIRE Gamme complète 2015 France Active bénéficie du soutien de NOS SOLUTIONS DE FINANCEMENT SOLIDAIRE Garantie France Active Créateur, repreneur d entreprise, entreprise

Plus en détail

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat Objectifs : Être au plus près des entreprises et de leurs salariés en proposant des services et outils adaptés à leurs besoins. 12 fiches «service» synthétiques, répertoriées en 5 grands thèmes : PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

PLAN D ACTION POUR L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE 2012-2015. - Plan d action pour l économie sociale et solidaire - 1

PLAN D ACTION POUR L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE 2012-2015. - Plan d action pour l économie sociale et solidaire - 1 PLAN D ACTION POUR L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE 2012-2015 - Plan d action pour l économie sociale et solidaire - 1 CONTEXTE DE LA DEMARCHE Etats Généraux de l ESS en région En 2011, La Région et ses

Plus en détail

Le guide pour comprendre

Le guide pour comprendre ENTREPRISES D INSERTION ENTREPRENEURS SOCIAUX Le guide pour comprendre Une loi sur l Economie Sociale et Solidaire (ESS) pour permettre son changement d échelle Après plus de deux ans de travaux, la loi

Plus en détail

Rhône Développement Initiative 1993-2013. Au service de l entrepreneuriat 20 ans et de l économie de proximité. www.rdi.asso.fr

Rhône Développement Initiative 1993-2013. Au service de l entrepreneuriat 20 ans et de l économie de proximité. www.rdi.asso.fr Rhône Développement Initiative 1993-2013 Au service de l entrepreneuriat 20 ans et de l économie de proximité www.rdi.asso.fr Jean-Jacques MARTIN, Président de RDI Membre des réseaux nationaux RDI Edito

Plus en détail

Règlement du prix OCTOBRE 2014

Règlement du prix OCTOBRE 2014 Règlement du prix OCTOBRE 2014 Avec l'ambition de faire progresser la qualité de l emploi associatif et dans le cadre de la Grande cause nationale 2014, Le Mouvement associatif en partenariat avec l UDES,

Plus en détail

Plan Local de Développement de l Économie Sociale et Solidaire 2011-2015

Plan Local de Développement de l Économie Sociale et Solidaire 2011-2015 Plan Local de Développement de l Économie Sociale et Solidaire 2011-2015 MAI 2011 1 Sommaire 1. Eléments de contexte... 3 1.1 L économie sociale et solidaire à Lille, Lomme et Hellemmes en quelques chiffres..4

Plus en détail

INFORMATION COLLECTIVE SUR LA CREATION ET REPRISE D ENTREPRISE

INFORMATION COLLECTIVE SUR LA CREATION ET REPRISE D ENTREPRISE INFORMATION COLLECTIVE SUR LA CREATION ET REPRISE D ENTREPRISE Bureaux 11-13 avenue de la Division Leclerc 94234 Cachan Cedex 01 49 84 85 85 contact@lafabrique-valdebievre.fr www.lafabrique-valdebievre.fr

Plus en détail

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national de S l économie ociale & olidaire entrée libre innover et entreprendre créer son emploi FondeR son association epargner

Plus en détail

L économie sociale et solidaire

L économie sociale et solidaire L économie sociale et solidaire Traditionnellement le mois de novembre est le mois de l Economie Sociale et Solidaire. Cette année comme les années précédentes de nombreuses actions et rencontres ont eu

Plus en détail

Quels apports de la loi ESS de juillet 2014 pour les associations

Quels apports de la loi ESS de juillet 2014 pour les associations Quels apports de la loi ESS de juillet 2014 pour les associations Associations (artistiques et culturelles), quels liens avec l ESS Les associations font donc automatiquement partie du périmètre de l ESS

Plus en détail

Le pacte de responsabilité et de solidarité

Le pacte de responsabilité et de solidarité Le pacte de responsabilité et de solidarité Direccte CENTRE Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi Qu est ce que le pacte de responsabilité

Plus en détail

1. STRUCTURATION FEDERALE BI POLAIRE

1. STRUCTURATION FEDERALE BI POLAIRE ADDITIF EXPLICATIF 1. STRUCTURATION FEDERALE BI POLAIRE Organisation de deux «secteurs» clairement identifiés dans leurs objectifs et missions. Sous la responsabilité d un pilotage unique, ces deux «secteurs»

Plus en détail

Livret d accueil. Présentation de l économie sociale et solidaire à destination de ses acteurs. S associer coopérer mutualiser

Livret d accueil. Présentation de l économie sociale et solidaire à destination de ses acteurs. S associer coopérer mutualiser Livret d accueil Présentation de l économie sociale et solidaire à destination de ses acteurs S associer coopérer mutualiser PRÉAMBULE Accueillir au sein des structures de l Économie Sociale et Solidaire

Plus en détail

L Economie Sociale et Solidaire

L Economie Sociale et Solidaire 1 L Economie Sociale et Solidaire L ESS EST UNE ÉCONOMIE QUI SE VEUT ÊTRE DIFFÉRENTE DE L ÉCONOMIE CLASSIQUE. DES PRINCIPES FONDAMENTAUX ONT ÉTÉ DÉFINIS ET CONSTITUENT LES PILIERS DE CE SECTEUR. 2 LES

Plus en détail

L écosystème de l ESS en Languedoc-Roussillon

L écosystème de l ESS en Languedoc-Roussillon L écosystème de l ESS en Languedoc-Roussillon Debate 7. Muriel Nivert-Boudou DG Cress LR www.cresslr.org www.coventis.org Bref historique de l ESS en France L Economie sociale est née et a pris son essor

Plus en détail

RESSOURCES ASSOCIATIVES

RESSOURCES ASSOCIATIVES Ces formations gratuites sont dispensées par le Comité Départemental Olympique et Sportif du Rhône et le CENACLE, dans le cadre de leur mission de soutien au développement de la vie associative sportive

Plus en détail

OUVRIR LES PORTES DE LA BANQUE AUX JEUNES ENTREPRENEURS

OUVRIR LES PORTES DE LA BANQUE AUX JEUNES ENTREPRENEURS Contexte général de lancement de l expérimentation Pour des raisons indépendantes de notre volonté et de notre implication, la convention avec le Ministère a été signée à la fin du mois de décembre 2010.

Plus en détail

Le cahier des charges du 2 ème appel à projets d Alter Incub Rhône-Alpes, l incubateur régional d entreprises sociales, précise le contexte dans

Le cahier des charges du 2 ème appel à projets d Alter Incub Rhône-Alpes, l incubateur régional d entreprises sociales, précise le contexte dans Le cahier des charges du 2 ème appel à projets d Alter Incub Rhône-Alpes, l incubateur régional d entreprises sociales, précise le contexte dans lequel s inscrit Alter Incub ainsi que les modalités et

Plus en détail

Une loi de reconnaissance de l'economie Sociale et Solidaire

Une loi de reconnaissance de l'economie Sociale et Solidaire Une loi de reconnaissance de l'economie Sociale et Solidaire Ensemble, Entreprendre Autrement 1 1. Principes, périmètre et bonnes pratiques : ce que dit la loi Ensemble, Entreprendre Autrement 2 Des principes

Plus en détail

«Challenging social reality, inspiring experiences»

«Challenging social reality, inspiring experiences» «Challenging social reality, inspiring experiences» Cornélia Federkeil-Giroux Mutualité Française représentante de l Association internationale de la mutualité (AIM) 1 L Association internationale de la

Plus en détail

APPEL A PROJETS 2010. Axe d intervention 4. Version corrigée Mars 2010. PO FSE 2007-2013 «Compétitivité régionale et emploi» Ile-de-France

APPEL A PROJETS 2010. Axe d intervention 4. Version corrigée Mars 2010. PO FSE 2007-2013 «Compétitivité régionale et emploi» Ile-de-France PO FSE 2007-2013 «Compétitivité régionale et emploi» Ile-de-France Contacts Direction régionale du travail, de l emploi et de la formation professionnelle d Ile de France Orientation et appui Service FSE

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Forum de l emploi solidaire -

DOSSIER DE PRESSE Forum de l emploi solidaire - DOSSIER DE PRESSE Relations Presse : Abrasive Karine Michaud Tel : 04 26 00 25 16 E-mail : contact@abrasive.fr Communiqué de presse 17 octobre 2014 Forum de l emploi solidaire : une journée pour découvrir

Plus en détail

1. Consolider l emploi dans les entreprises d insertion

1. Consolider l emploi dans les entreprises d insertion ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE SOUTIEN AUX EMPLOIS DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE ECONOMIE 17.12 DESCRIPTIF DE L'INTERVENTION OBJECTIFS Consolider l emploi des entreprises de l économie sociale et solidaire

Plus en détail

GUIDE DE L EMPLOYEUR

GUIDE DE L EMPLOYEUR Unité Territoriale de Paris GUIDE DE L EMPLOYEUR Actualisé le 07 août 2013 CONTRAT UNIQUE D INSERTION(CUI) : 1. CONTRAT D ACCOMPAGNEMENT DANS L EMPLOI (CAE) 2. CONTRAT INITIATIVE EMPLOI (CIE) 3. EMPLOIS

Plus en détail

Economie Sociale et Solidaire, une invitation à vivre autrement!

Economie Sociale et Solidaire, une invitation à vivre autrement! Economie Sociale et Solidaire, une invitation à vivre autrement! Dossier de presse Rencontres Solidaires en Rhône-Alpes Novembre 2010 Plus de 100 rendez-vous en Rhône-Alpes! Service presse 04 72 59 40

Plus en détail

Accompagnement amont court en parallèle de l étude du dossier. Proposer une solution d assurance adaptée aux besoins du chef d entreprise financé

Accompagnement amont court en parallèle de l étude du dossier. Proposer une solution d assurance adaptée aux besoins du chef d entreprise financé Adie et vous. Nos Missions: Des missions qui traduisent les valeurs de l ADIE fondées sur la confiance dans les capacités de chacun et le droit fondamental d entreprendre Financer les créateurs d entreprise

Plus en détail

Dossier de presse «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ»,

Dossier de presse «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ», Partenaires fondateurs DOSSIER DE PRESSE Dossier de presse «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ» «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ», Construisons ensemble des voies nouvelles pour un sport utile à tous

Plus en détail

Accompagnement renforcé du public PLIE Cadre de référence de Plaine Commune, Le PLIE

Accompagnement renforcé du public PLIE Cadre de référence de Plaine Commune, Le PLIE Accompagnement renforcé du public PLIE Cadre de référence de Plaine Commune, Le PLIE I- PREAMBULE 2 II- CAHIER DES CHARGES 2 II-1-Objectifs /Finalité 2 II-2-Public visé 3 II-3-Durée des parcours 3 II-4-Missions

Plus en détail

SOLUTIONS DE FINANCEMENT SOLIDAIRE

SOLUTIONS DE FINANCEMENT SOLIDAIRE SOLUTIONS DE FINANCEMENT SOLIDAIRE Gamme complète 2015 France Active bénéficie du soutien de FAG Créateur, repreneur d entreprise, entreprise solidaire ou association NOS SOLUTIONS DE FINANCEMENT SOLIDAIRE

Plus en détail

Affectation pour 2010

Affectation pour 2010 CONSEIL REGIONAL D ILE DE FRANCE CP 10-364 Soutien à l activité de microcredit pour la creation d entreprise en Ile-de-France Convention triennale 2008-2010 avec l ADIE Convention biennale 2009-2010 avec

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME

FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME ENTREPRISES, INVESTISSEZ DANS VOTRE AVENIR AVEC LA FORMATION PROFESSIONNELLE. FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME 1 SOMMAIRE INTRODUCTION

Plus en détail

La qualité de l emploi dans l économie sociale et solidaire: analyse et enjeux. une enquête en Alsace et en Lorraine

La qualité de l emploi dans l économie sociale et solidaire: analyse et enjeux. une enquête en Alsace et en Lorraine La qualité de l emploi dans l économie sociale et solidaire: analyse et enjeux Les associations et la question de la qualité de l emploi: une enquête en Alsace et en Lorraine Etude réalisée pour la DIIESES

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 6 juin 2014 AGEN

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 6 juin 2014 AGEN Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du 6 juin 2014 AGEN 5 années de croissance perdues 1 850 Volume de la production nationale en milliard d'euros constants (valeur 2005) 1 800 1 750 1 700

Plus en détail

Communauté d Agglomération du Grand Villeneuvois 1

Communauté d Agglomération du Grand Villeneuvois 1 Communauté d Agglomération du Grand Villeneuvois 1 PLAN DE FINANCEMENT DU PROJET FONDS PROPRES = APPORT PERSONNEL CREDIT AIDES FINANCIERES - SUBVENTIONS Communauté d Agglomération du Grand Villeneuvois

Plus en détail

Les valeurs et les acteurs de l économie sociale et solidaire : une culture de réseaux pour développer le tiers secteur

Les valeurs et les acteurs de l économie sociale et solidaire : une culture de réseaux pour développer le tiers secteur Les valeurs et les acteurs de l économie sociale et solidaire : une culture de réseaux pour développer le tiers secteur L économie sociale et solidaire se caractérise par une manière différente d entreprendre

Plus en détail

Profil du programme. 2 Synapse Center version : 2.0

Profil du programme. 2 Synapse Center version : 2.0 SYNAPSE CENTER CHALLENGE Un programme de création d emplois pour les jeunes Synapse Center/IYF Profil du programme Titre du programme : Challenge Composantes : 1. Renforcement de l employabilité des jeunes

Plus en détail

Diplôme d Université

Diplôme d Université Formation Continue Diplôme d Université Gérer et Développer votre Association I.A.E de Lyon - Université Jean Moulin - Lyon 3 6, cours Albert Thomas - BP 8242-69355 Lyon cedex 08 Tél. : 04 78 78 71 88

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DE L APPEL A PROJETS REGIONAL «INNOVATION» SESSION PLENIERE DES 19 ET 20 JUIN 2014

CAHIER DES CHARGES DE L APPEL A PROJETS REGIONAL «INNOVATION» SESSION PLENIERE DES 19 ET 20 JUIN 2014 CAHIER DES CHARGES DE L APPEL A PROJETS REGIONAL «INNOVATION» I.Contexte : Convaincue de l intérêt stratégique de l innovation pour le renforcement de la compétitivité des entreprises, la a lancé un appel

Plus en détail

LOI DU 31 JUILLET 2014 RELATIVE A L ESS 25 JUIN 2015

LOI DU 31 JUILLET 2014 RELATIVE A L ESS 25 JUIN 2015 LOI DU 31 JUILLET 2014 RELATIVE A L ESS 25 JUIN 2015 POINTS CLES DATES - 2000 Guy Hascoët - 1 er secrétaire d Etat à l ESS propose une loi - 2010 premier rapport par Francis Vercamer - 2011 Benoit Hamont

Plus en détail

I. Marché du travail et emploi salarié privé. Evolution du nombre de demandeurs d emploi (cat ABC) à fin octobre 2012. Oct. 2011 Oct.

I. Marché du travail et emploi salarié privé. Evolution du nombre de demandeurs d emploi (cat ABC) à fin octobre 2012. Oct. 2011 Oct. M a i s o n d e l E m p l o i L es Cahier s J a n v i e r 2 0 1 3 - N u m é r o 1 9 Avec la participation de : Ce cahier construit par et pour les acteurs de l Emploi, de la Formation et du Développement

Plus en détail

Plan d action 2013-2015 du Volet Economie Sociale et Solidaire du Plan Local de Développement Economique de la Communauté d Agglomération du Douaisis

Plan d action 2013-2015 du Volet Economie Sociale et Solidaire du Plan Local de Développement Economique de la Communauté d Agglomération du Douaisis Plan d action 2013-2015 du Volet Economie Sociale et Solidaire du Plan Local de Développement Economique de la Communauté d Agglomération du Douaisis Page n 1/56 Politique du Conseil Régional Plan d action

Plus en détail

Introduction : reconnaître et développer

Introduction : reconnaître et développer Introduction : reconnaître et développer l Économie sociale et solidaire Qu est-ce que l ESS? chiffres clés z 200000 structures z 2,4 milions de salariés z + 23 % d emplois créés depuis 10 ans Coopératives

Plus en détail

LES SERVICES A LA PERSONNE EN ARTOIS COMM.

LES SERVICES A LA PERSONNE EN ARTOIS COMM. LES SERVICES A LA PERSONNE EN ARTOIS COMM. Direction du Développement Economique et Emploi Artois Comm. Le 4 juin 2010 ARTOIS COMM. PRESENTATION D ARTOIS COMM. LES CARACTERISTIQUES DU TERRITOIRE : La Communauté

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Vendredi 24 juillet 2015. Le Grand Narbonne présente les 6 premiers mois d activités d IN ESS

DOSSIER DE PRESSE. Vendredi 24 juillet 2015. Le Grand Narbonne présente les 6 premiers mois d activités d IN ESS DOSSIER DE PRESSE Vendredi 24 juillet 2015 Le Grand Narbonne présente les 6 premiers mois d activités d IN ESS Le Grand Narbonne a fait du développement économique et de l emploi la priorité N 1 de ses

Plus en détail

FINAN CEZ VOTRE PRO JET

FINAN CEZ VOTRE PRO JET Pour guider les porteurs de projet et répondre à tous leurs besoins, Lyon Ville de l Entrepreneuriat a identifié les étapes incontournables de la création, reprise et cession d entreprise et a créé des

Plus en détail

économie sociale et solidaire Plan d actions 37 actions pour 37 communes 2 12 2 14

économie sociale et solidaire Plan d actions 37 actions pour 37 communes 2 12 2 14 économie sociale et solidaire Plan d actions 37 actions pour 37 communes 2 12 2 14 SOMMAIRE Introduction... p. 4 AXE 1 : ACCOMPAGNER les initiatives économiques et solidaires : création, développement,

Plus en détail

FILIÈRE DE FORMATION BANQUE- ASSURANCES

FILIÈRE DE FORMATION BANQUE- ASSURANCES Universitaire Professionnel FILIÈRE DE FORMATION BANQUE- ASSURANCES LICENCE PROFESSIONNELLE CHARGÉ DE CLIENTÈLE DE PARTICULIERS D.U. CHARGÉ DE CLIENTÈLE DE PROFESSIONNELS EN BANQUE UCO Laval Campus EC

Plus en détail

ayant le potentiel de recréer rapidement une partie des emplois détruits ces dernières années.

ayant le potentiel de recréer rapidement une partie des emplois détruits ces dernières années. Les franchises solidaires Une nouvelle filière économique innovante, dynamique, éthique et durable vecteur de développement/créatrice d emplois pour tous les territoires 08/02/2010 1 Les franchises solidaires

Plus en détail

PANORAMA DES MESURES POUR L EMPLOI

PANORAMA DES MESURES POUR L EMPLOI MÉTROPOLE JANVIER 2015 PANORAMA DES MESURES POUR L EMPLOI POLE-EMPLOI.FR FORMER AVANT L EMBAUCHE ACTION DE FORMATION PRÉALABLE AU RECRUTEMENT (AFPR) Demandeurs d emploi inscrits auprès de Pôle emploi,

Plus en détail

création oseo.fr Pour financer et accompagner les PME

création oseo.fr Pour financer et accompagner les PME création oseo.fr OSEO Document non contractuel Réf. : 6522-02 Janvier 2007 Pour financer et accompagner les PME création oser pour gagner! Que la création porte sur une activité traditionnelle avec un

Plus en détail

Emp r u n t e r po u r se dé v e l o p p e r :

Emp r u n t e r po u r se dé v e l o p p e r : Emp r u n t e r po u r se dé v e l o p p e r : u n e ut o p i e po u r le s pe t i t e s a s s o c i a t i o n s? Vous êtes dirigeant d une petite association : vous avez des besoins de financement? vous

Plus en détail

Les grandes réalisations sont la somme de toutes les petites

Les grandes réalisations sont la somme de toutes les petites ÉPARGNE SALARIALE SOLIDAIRE Les grandes réalisations sont la somme de toutes les petites BANQUE DE FINANCEMENT & D INVESTISSEMENT / ÉPARGNE / SERVICES FINANCIERS SPÉCIALISÉS Avec un encours de 3,15 milliards

Plus en détail

Accompagnement en Chantier d insertion

Accompagnement en Chantier d insertion UNION EUROPEENNE Fonds Social Européen Département de Seine-Maritime Accompagnement en Chantier d insertion 2012/2013 Direction de l insertion Mai 2011 Accompagnement en Chantier d insertion 1 Préambule

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

Sociale et solidaire, l association qui contribue au développement social et de l emploi pour améliorer les conditions de vie des habitants.

Sociale et solidaire, l association qui contribue au développement social et de l emploi pour améliorer les conditions de vie des habitants. Sociale et solidaire, l association qui contribue au développement social et de l emploi pour améliorer les conditions de vie des habitants. Association d habitants et d acteurs du territoire (collectivités,

Plus en détail

Relais local de l Économie Solidaire

Relais local de l Économie Solidaire Accompagnement des porteur-se-s de projets, des entreprises et des associations vers une Économie Solidaire Espace de travail collaboratif Relais local de l Économie Solidaire Couveuse d activités Rézo.

Plus en détail

www.cma13.fr b[i iebkj_edi 9C7 ')

www.cma13.fr b[i iebkj_edi 9C7 ') www.cma13.fr b[i iebkj_edi 9C7 ') Permettre à des jeunes de devenir apprentis, c est leur offrir une vraie chance de réussite professionnelle et c est apporter de la richesse à votre entreprise. La Chambre

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE : METTRE EN PLACE UNE GPEC

FICHE TECHNIQUE : METTRE EN PLACE UNE GPEC METTRE EN PLACE UNE GPEC Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences Cette fiche technique aborde la mise en place d une démarche GPEC sous l angle de la description d un processus. Elle présente

Plus en détail

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

Plateforme électorale Ecolo Elections fédérales du 13 juin 2010. Axe Emploi et Solidarité. PME - Indépendants

Plateforme électorale Ecolo Elections fédérales du 13 juin 2010. Axe Emploi et Solidarité. PME - Indépendants Plateforme électorale Ecolo Elections fédérales du 13 juin 2010 Axe Emploi et Solidarité PME - Indépendants Plateforme électorale Ecolo Elections fédérales du 13 juin 2010 PME - Indépendants Etat des lieux

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité

Pacte de responsabilité et de solidarité Pacte de responsabilité et de solidarité Et mesures pour l accélération de l investissement Le premier ministre vient d annoncer des mesures pour soutenir l investissement public et privé qui complètent

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014 CAHIER DES CHARGES ACCOMPAGNEMENT A LA DEFINITION DE LA STRATEGIE LEADER DU PNR DE LA BRENNE Appel d offres Novembre 2014 Parc naturel régional de la Brenne Maison du Parc Le Bouchet - 36300 ROSNAY 02

Plus en détail

PAR THEMATIQUE. N THEME Présentation

PAR THEMATIQUE. N THEME Présentation PAR THEMATIQUE N THEME Présentation A B C D Apprentissage/alternance Formation continue Développement/ investissement Hygiène, sécurité, accessibilité Les conseillères du Service Apprentissage ont pour

Plus en détail

L organisation interne et la gestion des ressources humaines. Un outil d aide à la structuration

L organisation interne et la gestion des ressources humaines. Un outil d aide à la structuration L organisation interne et la gestion des ressources humaines Un outil d aide à la structuration Sommaire 1 L organisation interne de l association 2 1.1. Clarifier les rôles et missions de chacun 2 1.2.

Plus en détail

Le contrat de professionnalisation

Le contrat de professionnalisation Le contrat de professionnalisation Objectif Le contrat de professionnalisation est un contrat de travail conclu entre un employeur et un salarié. Son objectif est l insertion ou le retour à l emploi des

Plus en détail

Consolider le développement du Jardin

Consolider le développement du Jardin Association «Solidarité & Initiative» pour le développement du Jardin de Cocagne de la Haute Borne pour la création de la Table de Cocagne de la Haute Borne Projet 2014 Adresse : 10 rue Héloïse Europarc

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITÉ 2013 SCOP VAL EMPLOI. Entreprise d insertion Bâtiment et Nettoyage

RAPPORT D ACTIVITÉ 2013 SCOP VAL EMPLOI. Entreprise d insertion Bâtiment et Nettoyage RAPPORT D ACTIVITÉ 2013 SCOP VAL EMPLOI 1 Entreprise d insertion Bâtiment et Nettoyage 2 LA SCOP VAL EMPLOI Son histoire La première structure du Pôle Economie Solidaire est née en 1987, il s agissait

Plus en détail

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE Définitions Un peu d histoire Quelques chiffres, les acteurs La finance solidaire Définitions L économie sociale et solidaire (ESS) rassemble deux concepts, rappelé dans

Plus en détail

Contrat économique sectoriel Economie Sociale et Solidaire 2014-2016

Contrat économique sectoriel Economie Sociale et Solidaire 2014-2016 Contrat économique sectoriel Economie Sociale et Solidaire 2014-2016 La Région Rhône-Alpes, l Etat, la CRESS Rhône-Alpes et la Caisse des Dépôts et Consignations ont souhaité s engager dans un troisième

Plus en détail

La réforme : une opportunité pour la fonction formation

La réforme : une opportunité pour la fonction formation Nombreux sont les articles concernant la réforme de la formation professionnelle. Grâce à ses experts qui récoltent l information législative et réglementaire à sa source, Demos fait un tour d horizon

Plus en détail

Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014

Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014 Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014 OUVERTURE DU SEMINAIRE : Bernard Amsalem, Vice-président du CNOSF Etat de l avancée des travaux depuis le dernier séminaire Rappel

Plus en détail

donner du pouvoir d agir aux salariés

donner du pouvoir d agir aux salariés 2 donner du pouvoir d agir aux salariés 2 Donner du pouvoir d agir aux salariés Renforcer le «pouvoir d agir» des Français est une des clés du rebond de notre pays. En cela, l Economie sociale et solidaire

Plus en détail

COOPERATIVES D ACTIVITES ET D EMPLOI : ENTREPRENEUR SALARIE DANS UNE ENTREPRISE PARTAGEE?

COOPERATIVES D ACTIVITES ET D EMPLOI : ENTREPRENEUR SALARIE DANS UNE ENTREPRISE PARTAGEE? COOPERATIVES D ACTIVITES ET D EMPLOI : ENTREPRENEUR SALARIE DANS UNE ENTREPRISE PARTAGEE? Une idée simple Parcours classique Créer sa propre entreprise Porteur de projet souhaitant vivre de son savoir-faire

Plus en détail

Les dispositifs solidaires du Crédit Mutuel Arkéa

Les dispositifs solidaires du Crédit Mutuel Arkéa Les dispositifs solidaires du Crédit Mutuel Arkéa Les aides financières à l investissement et à la création d emplois L aide aux emprunteurs en difficulté Le micro-crédit personnel Les difficultés ponctuelles

Plus en détail

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie MARDI Contact presse Ministère de la Culture et de la Communication Délégation à l information et à

Plus en détail