AUDIT ISO SUR CESARIENNE CH MACON

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "AUDIT ISO SUR CESARIENNE CH MACON"

Transcription

1 AUDIT ISO SUR CESARIENNE CH MACON JOURNEE DU «RESEAU MATER» Jeudi 18 novembre 2010 C. Brunet M.P. Veuillet Sage-femme cadre I.D.E. hygiéniste PRESENTATION DU SERVICE MATERNITE CH MACON niveau 2B PERSONNELS Césariennes assurées par obstétricien, anesthésiste, sage-femme, IADE, auxiliaire de puériculture LOCAUX salles de naissance, salle d opération césarienne dans le secteur de naissance naissances 345 césariennes (19%) 1

2 CONTEXTE ALERTE C-CLIN SUD-EST Septembre 2008 Augmentation des taux 2007 d infections en Maternité CESARIENNES ISO : 10 observées / 3,20 attendues (p=0,001) S Infections urinaires : 7 obs. / 3,51 att. (p=0,039) S ACCOUCHEMENTS VOIE BASSE Endométrites : 7 obs. / 2,98 att. (p=0,021) S Infections urinaires : 6 obs. / 3,62 att. (p=0,084) NS «Cela nécessite impérativement une investigation en vue d une action correctrice» CONTEXTE CELLULE DE CRISE Chef de pôle, chef de service, cadre S.F. S.F., A.P., A.S.H. référents en hygiène, Direction qualité, EOHH EXPERTISE Dr TISSOT-GUERRAZ Environnement - Matériels - Pratiques professionnelles DECISIONS SUITE EXPERTISE DECISIONS SUITE EXPERTISE Audit des locaux :. qualité de l air, points ne répondant pas aux normes Actions immédiates :. douche antiseptique pour toute admission au Bloc Obstétrical. réduction du nombre de TV des patientes en travail Evaluation des pratiques 2

3 METHODOLOGIE AUDIT CLINIQUE par observation directe des pratiques (ANAES) Objectif principal : mesurer l observance des pratiques en pré et per opératoire pour améliorer la gestion du risque infectieux par la mise en place d actions correctrices Objectif secondaire : sensibiliser le personnel du bloc obstétrical aux bonnes pratiques en salle d intervention POPULATION Toute césarienne à l exclusion de la césarienne où le pronostic vital de la mère et/ou de l enfant sont en jeu 30 césariennes programmées et 30 non programmées METHODOLOGIE CRITERES DE RESULTATS Taux de conformité des points critiques issus de la réglementation et des recommandations professionnelles CRITERES DESCRIPTIFS Eléments utilisés pour expliquer les non-conformités MOYENS 3 auditeurs avec astreinte sur site, 1 téléphone dédié CALENDRIER Recueil de données : mai - juin 2009 Saisie et analyse des données : août 2009 Restitution des résultats : septembre

4 RESULTATS : points critiques Observations réalisées : 20 césariennes programmées, 0 exclusion 31 césariennes non programmées, 5 exclusions Points critiques Dépilation tondeuse chirurgicale ou crème hors salle intervention Traçabilité de la dépilation présente dans dossier Douche préopératoire douche antiseptique / jour intervention Traçabilité de la douche présente dans dossier Césarienne programmée n = 20 % de réponses conformes Césarienne non programmée n = 26 Total n = , , ,5 RESULTATS : points critiques Points critiques Antibioprophylaxie chirurgicale recommandations SFAR Antisepsie du site opératoire - 4 temps détersion-rinçage-séchage-1 er badigeon antiseptique Antisepsie du site opératoire - second badigeon opérateur en tenue chirurgicale + séchage spontané Tenue de base de toute personne en salle pyjama + masque + coiffe + sabots Hygiène de mains opérateur et aide-opérateur lavage ou friction chirurgicale Habillage chirurgical opérateur et aide-opérateur tenue de base + sarrau stérile + gants stériles Césarienne programmée n = 20 % de réponses conformes Césarienne non programmée n = 26 Total n = ,5 41, ,5 97, , ,7 4

5 RESULTATS : critères descriptifs ANTISEPSIE 4 TEMPS DU SITE OPERATOIRE sages-femmes Réalisée en même temps que préparation du sondage urinaire : 25 % Changement de gants avant 1 er badigeon : 17 % SECOND BADIGEON ANTISEPTQUE Séchage par essuyage : 58 % CHANGEMENT GANTS STERILES gynéco-obstétriciens, aide-opérateurs Après pose des champs stériles : 7 % Après suture de l utérus : 61 % RESULTATS : critères descriptifs SOINS DE PANSEMENT gynéco-obstétriciens, obstétriciens aide-opérateurs, rs S.F. Antisepsie 4 temps avant pose du pansement : 4 % Pansement stérile posé avant retrait des champs : 4 % TENUE DES PERSONNELS EN SALLE Port de bijoux :. personnel anesthésie : 35 %. opérateurs : 10 % 5

6 ELEMENTS A RETENIR RESULTATS Identiques en césariennes programmées et en urgence DEPILATION 20 % de rasage mécanique à domicile TRACABILITE DEPILATION Pas de traçabilité de la dépilation à domicile il Utilisation fréquente du terme «rasage» pour la dépilation par tondeuse chirurgicale ELEMENTS A RETENIR DOUCHE PREOPERATOIRE 27 % de non-conformité en urgence TRACABILITE DOUCHE PREOPERATOIRE Absente dans 27 % des cas ANTISEPSIE DU SITE OPERATOIRE Antisepsie 4 temps : JAMAIS conforme Second badigeon : non-conformité liée à un essuyage 48 % de compresses «dégoulinantes» avec 95 % d essuyage TENUE DES PERSONNELS Port de bijoux par les professionnels 6

7 PLAN D AMELIORATION PROPOSITIONS D ACTIONS D AMELIORATION Temps préopératoire Temps opératoire Tenue 3 GROUPES DE TRAVAIL PLURIDISCIPLINAIRES Obstétriciens Sage-femmes, Auxiliaires de puériculture, A.S.H IBODE, IADE Chirurgiens E.O.H.H. Pharmacien GROUPE 1 : temps préopératoire Formalisation de l information de la future accouchée 7

8 GROUPE 1 : temps préopératoire Formalisation de l information du futur opéré(e) GROUPE 1 : temps préopératoire Fiche de traçabilité : Préparation de l opérée pour césarienne Amélioration de la traçabilité : - fiche de traçabilité - sensibilisation des équipes - suppression du terme «rasage» 8

9 GROUPE 2 : temps opératoire ACTIONS REALISEES Dissociation de la préparation du sondage urinaire et de l antisepsie 4 temps du champ opératoire Actualisation des connaissances : ateliers pratiques assurés par une IBODE Réactualisation protocole sondage à demeure + changement du set Evolution du matériel pour la préparation du champ opératoire ACTIONS EN COURS Protocole «Champ opératoire» : antisepsie 4 temps, second badigeon, drapage, pansement A FAIRE Procédure dégradée de préparation de la patiente pour les césariennes classe I de Lucas = urgence vitale GROUPE 3 : tenue PORT DE BIJOUX Retour audit hygiène des mains et audit césarienne aux équipes d anesthésie par une IDE hygiéniste en septembre 2009 TENUES UU Mise en place de tenues jetables en non-tissé pour les césariennes courant 2010 EQUIPEMENTS Appel d offres biomédical pour l achat d une table d opération mobile A FAIRE Formaliser le circuit et la tenue de l accompagnant 9

10 COMMUNICATION RESULTATS 2007 Affiches réseau «Mater» Temps d échange du service Staffs, relèves, évaluations institutionnelles Courrier du chef de service à tous les personnels CME, CLIN, direction qualité AUDIT Affiche dans bureau S.F. : téléphone astreinte audit (0 oubli) Echanges équipe maternité et E.O.H.H. RESULTATS AUDIT Réunions des référents (médecins, S.F., A.P., A.S.H.) Réunion de service, CLIN, Direction Sollicitation de tous les professionnels pour les groupes de travail COLLABORATION IMPLICATION DE L ETABLISSEMENT DIRECTION QUALITE IBODES Réactualisation des connaissances sur les pratiques spécifiques en salle d intervention Organisation d ateliers de mise en situation PHARMACIEN Compresses pour préparation du champ opératoire Set de sondage PROTOCOLES Champ opératoire, sondage à demeure, rédigés avec IBODE, chirurgiens, unité de soins ACTIONS GENERALISEES SUR LE CH MACON Informations aux futurs opérés Protocoles 10

11 CONCLUSION ALERTE 2008 / Novembre 2010 délais longs, mais objectif de pérennisation des actions MOBILISATION ET INVESTISSEMENT DES PROFESSIONNELS ET DE L ETABLISSEMENT 14 réunions 2 ateliers pratiques 25 professionnels pour les propositions d amélioration EVALUATION Surveillance Mater Nouvel audit de pratiques début 2011 CONCLUSION Remerciement à l ensemble des professionnels pour ce travail de qualité NECESSITE D AUDIT : réseau «Mater» NECESSITE D INDICATEURS : fiabilité du recueil ANALYSE COMPLETE DE LA PROBLEMATIQUE : temps de réflexion avant action POURSUIVRE L AMELIORATION DE TOUS LES POINTS : un par un ADHESION DES PROFESSIONNELS : de manière individuelle 11

Audit de pratiques professionnelles. La ponction du liquide amniotique

Audit de pratiques professionnelles. La ponction du liquide amniotique Audit de pratiques professionnelles La ponction du liquide amniotique Journée réseau MATER 17 novembre 2011 C. Chapuis/P.Battagliotti/ ESPRI/ HCL PLA : quels sont les risques? Risque de fausse couche :

Plus en détail

Précautions complémentaires et bloc opératoire

Précautions complémentaires et bloc opératoire Précautions complémentaires et bloc opératoire Dr S LELIMOUZIN CHBA Vannes-Auray 1 Contexte Le bloc opératoire : un secteur «protégé» Un accès réglementé Tenue de bloc : pyjama, coiffe, masque chirurgical,

Plus en détail

CHIRURGIE AMBULATOIRE STÉRILISATION

CHIRURGIE AMBULATOIRE STÉRILISATION CHIRURGIE AMBULATOIRE ET STÉRILISATION Professeur Claude CLÉMENT Journées Nationales de stérilisation Reims 10 avril 2014 Initialement Une seule UCA de 24 places dans 12 lits 4 salles d opération dédiées

Plus en détail

BILAN DES FORMATIONS C.CLIN SUD EST Prévention du risque infectieux en maternité

BILAN DES FORMATIONS C.CLIN SUD EST Prévention du risque infectieux en maternité BILAN DES FORMATIONS C.CLIN SUD EST Depuis 1995 Un public de sages femmes et d auxiliaires de puériculture concerné par les questions d hygiène. Des formateurs issus du terrain largement impliqués dans

Plus en détail

Présentation de l audit

Présentation de l audit Audit «Hygiène des mains» Partie II Qualité technique des gestes d hygiène des mains Présentation de l audit Contexte 1 L hygiène des mains : 1 ère mesure de prévention des infections associées aux soins

Plus en détail

Evaluation des pratiques professionnelles sur le comportement et la tenue au bloc opératoire

Evaluation des pratiques professionnelles sur le comportement et la tenue au bloc opératoire Evaluation des pratiques professionnelles sur le comportement et la tenue au bloc opératoire Dr. Aurélie Fourneret-Vivier Praticien hospitalier Equipe Opérationnelle en Hygiène Centre Hospitalier Métropole

Plus en détail

EVALUATION DE LA POSE DE CATHETERS VEINEUX PERIPHERIQUES

EVALUATION DE LA POSE DE CATHETERS VEINEUX PERIPHERIQUES XXIème Journée SFHH juin 2010-1 EVALUATION DE LA POSE DE CATHETERS VEINEUX PERIPHERIQUES Daenen P, Baghdadi N, Cauchy L, Chevreuil F, D Halluin F, Erb M, Queverue M, Tronchon I, Grandbastien B, Loukili

Plus en détail

ÉVOLUTIONS DU METIER ET DE LA FORMATION

ÉVOLUTIONS DU METIER ET DE LA FORMATION ÉVOLUTIONS DU METIER ET DE LA FORMATION D INFIRMIERS DE BLOC OPERATOIRE AEEIBO -UNAIBODE AEEIBO Ecole d Infirmiers de bloc opératoire 351 rue Ambroise Paré 59120 LOOS Aline DEQUIDT-MARTINEZ, Présidente

Plus en détail

Pose de Cathéter Veineux Périphérique (CVP) et manipulations des lignes veineuses

Pose de Cathéter Veineux Périphérique (CVP) et manipulations des lignes veineuses Evaluation des Pratiques Professionnelles Pose de Cathéter Veineux Périphérique (CVP) et manipulations des lignes veineuses Diffusion et communication de bonnes pratiques CHU_ Hôpitaux de Rouen - page

Plus en détail

Fiche de poste. Présentation du poste. Finalités du poste - Missions. Activités principales. Filière métier :

Fiche de poste. Présentation du poste. Finalités du poste - Missions. Activités principales. Filière métier : Filière métier : Fiche de poste Présentation du poste Intitulé de poste Coefficient de référence CCN51 Métier CCN51 Poste du supérieur hiérarchique Direction de rattachement Localisation géographique IDE

Plus en détail

Comité de pilotage. «Evalimag 2007» Audit en imagerie médicale. Contexte. Comité d organisation. Objectifs. Contexte

Comité de pilotage. «Evalimag 2007» Audit en imagerie médicale. Contexte. Comité d organisation. Objectifs. Contexte «Evalimag 2007» Audit en imagerie médicale Comité de pilotage M Bordier, CHU Reims V Bussy-Malgrange, Resclin-Champagne-Ardenne G. Calmet, cabinet radiologie Saint Remi, Reims O Toubas, chef de pôle imagerie,

Plus en détail

Evaluation des Précautions Complémentaires de type Contact :

Evaluation des Précautions Complémentaires de type Contact : Evaluation des Précautions Complémentaires de type Contact : Un nouvel outil pour les équipes d hygiène Xe JOURNEE REGIONALE DE PREVENTION DES INFECTIONS ASSOCIEES AUX SOINS Yann Ollivier 1 Contexte /

Plus en détail

Hygiène Stérilisation. Centre de Formation des Professions de Santé Programme 2013 111

Hygiène Stérilisation. Centre de Formation des Professions de Santé Programme 2013 111 Hygiène Stérilisation 2013 111 Formation des correspondants en hygiène hospitalière CCLIN Sud-Ouest (formation réservée aux correspondants hygiène de Midi-Pyrénées) Répondre aux exigences de la circulaire

Plus en détail

Livret d accueil Unité Kangourou Bâtiment B - 3 ème étage

Livret d accueil Unité Kangourou Bâtiment B - 3 ème étage Centre Hospitalier Pontoise Livret d accueil Unité Kangourou Bâtiment B - 3 ème étage Chef de service : Dr Philippe BOIZE Cadre de santé puéricultrice : Mme Ana GRIMBERT Standard Centre Hospitalier : 01.30.75.40.40

Plus en détail

Présentation de l établissement

Présentation de l établissement Méthode ALARM N. Grimaud Clinique Magdelaine 17 mai 2011 Journée inter-réseaux du CCLIN Sud-Ouest Présentation de l établissement Clinique chirurgicale de 15 lits et places (90 % ambulatoire) Installée

Plus en détail

Visite test de certification V2014 Retour du CHU de Rennes GCS CAPPS Vendredi 12 juin 2015

Visite test de certification V2014 Retour du CHU de Rennes GCS CAPPS Vendredi 12 juin 2015 Visite test de certification V2014 Retour du CHU de Rennes GCS CAPPS Vendredi 12 juin 2015 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE RENNES Le CHU de Rennes Etablissement MCO, SSR, SLD de 1860 lits et places

Plus en détail

PRISE EN CHARGE AMBULATOIRE DES CHIRURGIES DE L OREILLE MOYENNE

PRISE EN CHARGE AMBULATOIRE DES CHIRURGIES DE L OREILLE MOYENNE PRISE EN CHARGE AMBULATOIRE DES CHIRURGIES DE L OREILLE MOYENNE Sandrine LEPETIT, IBODE, bloc opératoire ambulatoire ORL-OPH CHU CLERMONT FERRAND La chirurgie ambulatoire Modalités d existence et d application,

Plus en détail

JE SUIS SPÉCIALISÉ(E) INFIRMIER(ÈRE) Elections CTE/CAP

JE SUIS SPÉCIALISÉ(E) INFIRMIER(ÈRE) Elections CTE/CAP JE SUIS INFIRMIER(ÈRE) SPÉCIALISÉ(E) Elections CTE/CAP le 4 Décembre 2014 Lettre aux Infirmiers(ères) Spécialisés(ées) Les professions infirmières ont engagé depuis plusieurs années, au travers la réingénierie

Plus en détail

Le livret de l'opéré : informations pour la préparation du patient à son domicile

Le livret de l'opéré : informations pour la préparation du patient à son domicile Le livret de l'opéré : informations pour la préparation du patient à son domicile Coordonnées CHU Angers 4 rue Larrey 49033 Angers Cedex Contacts Me Bigot Véronique IDE UPLIN 0241355935- Me Brejon Renou

Plus en détail

Michèle BRID (Cadre de santé IBODE) Hôpitaux Universitaires de Strasbourg

Michèle BRID (Cadre de santé IBODE) Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Hygiène périp ri-opératoire Michèle BRID (Cadre de santé IBODE) Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Prévention Architecture des blocs opératoires Traitement de l air Procédures de comportement Désinfection

Plus en détail

Risque d AES par piqûre Quelle réalité en EHPAD? Nadine KHOUIDER, Pascal FASCIA ARLIN Rhône-Alpes

Risque d AES par piqûre Quelle réalité en EHPAD? Nadine KHOUIDER, Pascal FASCIA ARLIN Rhône-Alpes Risque d AES par piqûre Quelle réalité en EHPAD? Nadine KHOUIDER, Pascal FASCIA ARLIN Rhône-Alpes ARLIN Rhône-Alpes Relais de proximité du CCLIN Sud-Est ARLIN Rhône-Alpes Missions définies par Arrêté en

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER D HYERES Service Hygiène - 2012 1

CENTRE HOSPITALIER D HYERES Service Hygiène - 2012 1 CENTRE HOSPITALIER D HYERES Service Hygiène - 2012 1 Le réseau de correspondants médicaux et paramédicaux en hygiène hospitalière - la coordination et l animation sont assurées par l EOHH (infirmier et/ou

Plus en détail

ROLES ET MISSION LES INFECTIONS NOSOCOMIALES DU CLIN HISTORIQUE DES DEFINITIONS. Me VILLEGAS Cadre formateur IBODE/2012

ROLES ET MISSION LES INFECTIONS NOSOCOMIALES DU CLIN HISTORIQUE DES DEFINITIONS. Me VILLEGAS Cadre formateur IBODE/2012 ROLES ET MISSION DU CLIN Infections nosocomiales Définition de l Infection Nosocomiale: vient du grec nosokomion et date de 1845 Définition du Conseil de l Europe : elle introduit le personnel hospitalier

Plus en détail

L ANALYSE DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES. Le point de vue de l assureur

L ANALYSE DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES. Le point de vue de l assureur 43ÈMES JOURNÉES DE LA SFMP L ANALYSE DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES Le point de vue de l assureur 15 novembre 2013, Monaco Marianne Henry-Blanc, Consultante Pôle services Présentation de notre société

Plus en détail

HISTORIQUE FORMATION INITIALE EN HYGIENE HOSPITALIERE HISTORIQUE HISTORIQUE HISTORIQUE HISTORIQUE. Réunion inter-régionale en 1996 Constats

HISTORIQUE FORMATION INITIALE EN HYGIENE HOSPITALIERE HISTORIQUE HISTORIQUE HISTORIQUE HISTORIQUE. Réunion inter-régionale en 1996 Constats 1 FORMATION INITIALE EN HYGIENE HOSPITALIERE Anne BETTINGER Cadre de santé hygiéniste C-CLIN Est Réunion inter-régionale en 1996 Constats!Mise en évidence des écarts entre les théories enseignées en écoles

Plus en détail

INFIRMIER DE BLOC OPERATOIRE

INFIRMIER DE BLOC OPERATOIRE INFIRMIER DE BLOC OPERATOIRE QUEL EST LE METIER DE L INFIRMIER DE BLOC OPERATOIRE? L infirmier de bloc opératoire (IBODE) est un professionnel infirmier diplômé d Etat spécialisé. Il accueille et accompagne

Plus en détail

Guide et recommandations

Guide et recommandations LA VEILLE DE VOTRE INTERVENTION : APPELER le 04 72 19 32 39 entre 14H et 17H * * Appeler le vendredi si intervention le lundi Guide et recommandations 1/9 Les exigences de la Chirurgie Ambulatoire Un séjour

Plus en détail

Hygiène hospitalière et sécurité des patients en Côte d Ivoire

Hygiène hospitalière et sécurité des patients en Côte d Ivoire Hygiène hospitalière et sécurité des patients en Côte d Ivoire Bilan des activités Esther et perspectives dans le cadre APPS Partenariat ESTHER- CHU de BORDEAUX- OMS Colloque Geres/ESTHER/ISSA Lomé, Togo

Plus en détail

Rôle en stérilisation de l IBODE et du préparateur

Rôle en stérilisation de l IBODE et du préparateur 1 34 èmes Journées Nationales d Etudes sur la Stérilisation Lyon 04 avril 2012 Rôle en stérilisation de l IBODE et du préparateur Valérie PAGES Marie-Pierre FIZE Cadre Préparatrice Stérilisation CHU TOULOUSE

Plus en détail

Service d Hygid Présentation

Service d Hygid Présentation Prévention des Infections Nosocomiales Service d Hygid Hygiène Hospitalière Présentation Rubrique : Prévention et surveillance des Infections Nosocomiales sous l Onglet l : Qualité/Risques Service d Hygiène

Plus en détail

SF2H-Lille-2012 AUDIT CONTINU SUR LES PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES ET AMELIORATION DES PRATIQUES

SF2H-Lille-2012 AUDIT CONTINU SUR LES PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES ET AMELIORATION DES PRATIQUES SF2H-Lille-2012 AUDIT CONTINU SUR LES PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES ET AMELIORATION DES PRATIQUES CONTEXTE Contexte Surveillance quotidienne par l EOH des BMR et autres germes nécessitant la mise en place

Plus en détail

patient porteur de BHR en SSR

patient porteur de BHR en SSR Gestion d un d patient porteur de BHR en SSR Centre Mutualiste de RééR ééducation et Réadaptation R Fonctionnelles de Kerpape D. HELGUEN-E. LE CAIGNEC EOHH Journée régionale de formation en hygiène hospitalière

Plus en détail

RECOMMANDATIONS A lire impérativement et suivre toutes les consignes

RECOMMANDATIONS A lire impérativement et suivre toutes les consignes EN/SPEC/AMB/780/01 DU 25/01/11 RECOMMANDATIONS A lire impérativement et suivre toutes les consignes 1/9 Les exigences de la Chirurgie Ambulatoire L ensemble des recommandations ci-dessous doit être respecté.

Plus en détail

La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe

La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe L expérience du Centre Hospitalier de DIEPPE Chantal DELESTRE, infirmière de Santé au Travail Dr Stéphanie ROCHON EDOUARD, Praticien

Plus en détail

JOURNÉE HYGIÈNE DES MAINS

JOURNÉE HYGIÈNE DES MAINS 5 ième réunion des Référents en Hygiène des EHPAD et autres Établissements Médico-Sociaux en Aquitaine 9 mars 205 JOURNÉE HYGIÈNE DES MAINS Retour d expérience S. AUGEYROLLE / C. CARRERE / C. ABILY E.H.P.A.D.

Plus en détail

Protocole médicale : «guide d utilisation du dossier médical d obstétrique» Page 1 sur 5

Protocole médicale : «guide d utilisation du dossier médical d obstétrique» Page 1 sur 5 Protocole médicale : «guide d utilisation du dossier médical d obstétrique» Page 1 sur 5 Nom de l établissement Nom de la maternité ou du pôle procédure médicale ou qualité Guide d utilisation du dossier

Plus en détail

GESTION DES DISPOSITIFS MÉDICAUX STÉRILES PAR LES PREPARATEURS EN PHARMACIE HOSPITALIERE AU BLOC OPERATOIRE

GESTION DES DISPOSITIFS MÉDICAUX STÉRILES PAR LES PREPARATEURS EN PHARMACIE HOSPITALIERE AU BLOC OPERATOIRE GESTION DES DISPOSITIFS MÉDICAUX STÉRILES PAR LES PREPARATEURS EN PHARMACIE HOSPITALIERE AU BLOC OPERATOIRE Odile NUIRY, Pharmacien, CHU de SAINT-ETIENNE CONTEXTE Projet de modernisation du CHU En 2009

Plus en détail

«Espace physiologique»

«Espace physiologique» Projet de service «Espace physiologique» Maternité Edouard Herriot LYON 2006 1 Définition et origine du projet Souhait d humaniser la prise en charge des patientes dans une maternité à haut risque médical

Plus en détail

La lutte contre les infections nosocomiales en France

La lutte contre les infections nosocomiales en France La lutte contre les infections nosocomiales en France Programmes de lutte contre les infections nosocomiales 2009/2013 Circulaire N DHOS/DGS/E 2/RI/2009/272 du 26 août 2009 1 Hôpitaux Hygiène des mains

Plus en détail

Les ateliers du CCECQA

Les ateliers du CCECQA Les ateliers du CCECQA Certification V2014 Retours d'expériences et premiers enseignements Outils d aide aux établissements : Travaux de la FORAP Jeudi 09 Avril 2015 Le Dr D.Veillard Aucun lien d intérêts

Plus en détail

Prise en charge de l'opéré Qui fait quoi? b-millat@chu-montpellier.fr Fédération de Chirurgie Viscérale et Digestive (FCVD)

Prise en charge de l'opéré Qui fait quoi? b-millat@chu-montpellier.fr Fédération de Chirurgie Viscérale et Digestive (FCVD) Prise en charge de l'opéré Qui fait quoi? Fédération de Chirurgie Viscérale et Digestive (FCVD) Enquête nationale sur les événements indésirables associés aux soins (ENEIS) Incidence des événements indésirables

Plus en détail

EN PRATIQUE, C EST QUOI L ANALYSE DE SCENARIO? Chantal Mercier infirmière hygiéniste ULIN-janvier 2015-FDP08

EN PRATIQUE, C EST QUOI L ANALYSE DE SCENARIO? Chantal Mercier infirmière hygiéniste ULIN-janvier 2015-FDP08 EN PRATIQUE, C EST QUOI L ANALYSE DE SCENARIO? Chantal Mercier infirmière hygiéniste 1 Sommaire 1. Planter le décor : CH Valenciennes 2. Flash back sur le contexte national et les recommandations des instances

Plus en détail

Qu est ce que l identitovigilance dans un établissement de santé?

Qu est ce que l identitovigilance dans un établissement de santé? Qu est ce que l identitovigilance dans un établissement de santé? P.FRESSY, Cellule Qualité, Vigilances et Gestion des risques liés aux soins, ARS d Auvergne Ambert 2011 L identitovigilance? De quoi parlons

Plus en détail

Retour d expérience. Visite de certification V2010

Retour d expérience. Visite de certification V2010 Retour d expérience Visite de certification V2010 www.clinique-lorient.fr PLAN DE L INTERVENTION Organisation de l auto-évaluation Préparation de la visite de certification Programme d action du CLIN répondant

Plus en détail

La surveillance des infections du site opératoire (ISO) :

La surveillance des infections du site opératoire (ISO) : La surveillance des infections du site opératoire (ISO) : un indicateur de la politique d hygiène des établissements de santé? Pourquoi les ISO? Complication fréquente Complication grave (surtout si ISO

Plus en détail

Est-ce que le tabagisme de la mère augmente la fé fréquence des infections nosocomiales? Etude conduite aux HCL

Est-ce que le tabagisme de la mère augmente la fé fréquence des infections nosocomiales? Etude conduite aux HCL Est-ce que le tabagisme de la mère augmente la fé fréquence des infections nosocomiales? Etude conduite aux HCL M Berland, R Girard, L Ayzac, M Bourjault, N Rat, MH Metzger, R Rudigoz, ML Valdeyron, P

Plus en détail

Accueil et Formations du personnel recruté en Stérilisation Centrale. Présenté par Dany GAUDELET et le Dr. Julien MOLINA

Accueil et Formations du personnel recruté en Stérilisation Centrale. Présenté par Dany GAUDELET et le Dr. Julien MOLINA Accueil et Formations du personnel recruté en Stérilisation Centrale Présenté par Dany GAUDELET et le Dr. Julien MOLINA PLAN Introduction Réglementation Circuit du personnel Procédure de Formation Accueil

Plus en détail

Compatibilité entre gestion du temps et mesures d hygiène au bloc opératoire

Compatibilité entre gestion du temps et mesures d hygiène au bloc opératoire Compatibilité entre gestion du temps et mesures d hygiène au bloc opératoire Livio Durando, Adrienne Ghibaudo, Deborah de Keiser, Mathilde de Sevelinges, Dr Olivia Keita-Perse Contexte Mise en place successive

Plus en détail

La pose et les Manipulations des Chambres à Cathéter Implantables

La pose et les Manipulations des Chambres à Cathéter Implantables La pose et les Manipulations des Chambres à Cathéter Implantables Contexte 1/3 2005 Fiche technique pour la pose des CCI Contexte 2/3 2005 Fiche de Reco. pour la prévention du RI associé aux manipulations

Plus en détail

HÔPITAUX CIVILS DE COLMAR

HÔPITAUX CIVILS DE COLMAR HÔPITAUX CIVILS DE COLMAR PROJET D ÉTABLISSEMENT 2013 2018 TOME 4 AUTRES PROJETS PROJET Qualité - Gestion des Risques 2013-2018 Novembre 2014 SOMMAIRE ORIENTATION! PROPOSER DES SOINS ET DES PRESTATIONS

Plus en détail

FICHE ETABLISSEMENT. A remplir par l EOH (praticien ou IDE hygiéniste) Nom de la personne qui remplit le questionnaire :...

FICHE ETABLISSEMENT. A remplir par l EOH (praticien ou IDE hygiéniste) Nom de la personne qui remplit le questionnaire :... Feuille n FICHE ETABLISSEMENT A remplir par l EOH (praticien ou IDE hygiéniste) Nom de la personne qui remplit le questionnaire :... Date : / / Nom de l établissement : CCLIN de rattachement Code établissement

Plus en détail

Contexte de l étude réalisée sur 10 semaines

Contexte de l étude réalisée sur 10 semaines Réalisation d un examen cytobactériologique des urines dans le service des maladies infectieuses et tropicales du CHU de Rouen : vers un résultat fiable à 100% A. Deperrois-Lefebvre, A. Le Gouas, F. Boissaud,

Plus en détail

Recommandations. pour améliorer le dispositif national de veille sanitaire

Recommandations. pour améliorer le dispositif national de veille sanitaire Recommandations pour améliorer le dispositif national de veille sanitaire La loi relative au renforcement de la veille sanitaire et du contrôle de la sécurité sanitaire des produits destinés à l homme

Plus en détail

INFIRMIER ANESTHESISTE

INFIRMIER ANESTHESISTE INFIRMIER ANESTHESISTE QUEL EST LE METIER DE L INFIRMIER ANESTHESISTE? L infirmier anesthésiste (IADE) est un professionnel infirmier diplômé d Etat, spécialisé, qui dispense des soins d anesthésie, de

Plus en détail

Récupération améliorée après chirurgie

Récupération améliorée après chirurgie Récupération améliorée après chirurgie ENHANCED RECOVERY AFTER SURGERY Présentation du programme à l Hôpital du Valais www.hopitalvs.ch www.spitalvs.ch ERAS ET SON HISTOIRE Pendant 10 ans, un groupe d

Plus en détail

Informatisation de la surveillance des ISO. Retour d expérience des Hôpitaux du Léman 1 et du Centre Hospitalier Alpes Léman 2

Informatisation de la surveillance des ISO. Retour d expérience des Hôpitaux du Léman 1 et du Centre Hospitalier Alpes Léman 2 Informatisation de la surveillance des ISO Retour d expérience des Hôpitaux du Léman 1 et du Centre Hospitalier Alpes Léman 2 Journée ISO CCLIN sud est 5 avril 2012 Dr Dusseau 1,2, Mme Gérosa 2, Mme Cassaz

Plus en détail

Le carnet sanitaire du bloc opératoire :

Le carnet sanitaire du bloc opératoire : Le carnet sanitaire du bloc opératoire : un outil de gestion des risques N Loukili 1, L Cauchy 1, C Berneron 2, C Lestrez 3, A Lechat 3, B Lazzari 4, JP Dupuis 4, B Grandbastien 1 1 : Service de Gestion

Plus en détail

Signalement et gestion des infections respiratoires aiguës (IRA) et des gastroentérites aiguës (GEA) 19 juin 2014

Signalement et gestion des infections respiratoires aiguës (IRA) et des gastroentérites aiguës (GEA) 19 juin 2014 Signalement et gestion des infections respiratoires aiguës (IRA) et des gastroentérites aiguës (GEA) 19 juin 2014 Nadège Caillere, Cire Océan Indien Dr Joao Simoes, Cellule de veille, d alerte et de gestion

Plus en détail

Hygiène et Chirurgie Ambulatoire

Hygiène et Chirurgie Ambulatoire Congrès de la Société Française d Hygiène Hospitalière AFCA Reims, 2 et 3 juin 2005 Hygiène et Chirurgie Ambulatoire Dr J-P SALES Association Française de Chirurgie Ambulatoire Définitions AFCA «L ensemble

Plus en détail

PRESENTATION DE L HOPITAL DU VAL DU MADON (HVDM)

PRESENTATION DE L HOPITAL DU VAL DU MADON (HVDM) PRESENTATION DE L HOPITAL DU VAL DU MADON (HVDM) Hôpital local de 356 lits, pavillonnaire, sur 2 sites Site principal à Mirecourt 167 lits d hébergement 29 lits de SSR 8 lits de médecine Site de Mattaincourt

Plus en détail

Anticipation des besoins des blocs opératoires : le concept POP. Christophe LAMBERT, Pharmacien Unité de stérilisation Centralisée du CH de Chambéry

Anticipation des besoins des blocs opératoires : le concept POP. Christophe LAMBERT, Pharmacien Unité de stérilisation Centralisée du CH de Chambéry Anticipation des besoins des blocs opératoires : le concept POP Christophe LAMBERT, Pharmacien Unité de stérilisation Centralisée du CH de Chambéry 35 èmes Journées Nationales d Etudes sur la Stérilisation

Plus en détail

AUDIT DU GREPHH: AU FIL DES ÉVALUATIONS. Journée de Prévention du Risque Infectieux Rhône-Alpes en FAM MAS IME. Jeudi 1er Octobre 2015

AUDIT DU GREPHH: AU FIL DES ÉVALUATIONS. Journée de Prévention du Risque Infectieux Rhône-Alpes en FAM MAS IME. Jeudi 1er Octobre 2015 AUDIT DU GREPHH: AU FIL DES ÉVALUATIONS Journée de Prévention du Risque Infectieux Rhône-Alpes en FAM MAS IME Jeudi 1er Octobre 2015 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT PRÉSENTATION DE MA FONCTION Chef de

Plus en détail

Valérie Drouvot Direction Générale de la santé / Direction de l hospitalisation et de l organisation des soins - Cellule Infections nosocomiales

Valérie Drouvot Direction Générale de la santé / Direction de l hospitalisation et de l organisation des soins - Cellule Infections nosocomiales L organisation de la lutte contre les infections nosocomiales en France & La place de l usager dans le programme national de lutte contre les infections nosocomiales 2005/2008 Valérie Drouvot Direction

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CENTRE DE READAPTATION FONCTIONNELLE DE QUINGEY. Route de Lyon B.P.

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CENTRE DE READAPTATION FONCTIONNELLE DE QUINGEY. Route de Lyon B.P. ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE CENTRE DE READAPTATION FONCTIONNELLE DE QUINGEY Route de Lyon B.P. 5 25440 QUINGEY Juin 2011 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

Rôle et Missions des Correspondants en Hygiène de L Hôpital Local de Crèvecoeur le Grand

Rôle et Missions des Correspondants en Hygiène de L Hôpital Local de Crèvecoeur le Grand Rôle et Missions des s en de L Hôpital Local de Crèvecoeur le Grand 1. PRESENTATION DE LA STRUCTURE L hôpital local est un établissement public de santé de ressort communal, avec : 20 lits de SSR (Soins

Plus en détail

CONDUITE A TENIR DEVANT LA DECLARATION DE SIGNES EVOCATEURS DE GRIPPE DANS UN ETABLISSEMENT DE SANTE

CONDUITE A TENIR DEVANT LA DECLARATION DE SIGNES EVOCATEURS DE GRIPPE DANS UN ETABLISSEMENT DE SANTE CONDUITE A TENIR DEVANT LA DECLARATION DE SIGNES EVOCATEURS DE GRIPPE DANS UN ETABLISSEMENT DE SANTE Responsabilité de chacun et sensibilisation de tous 1 - Tous les professionnels travaillant au contact

Plus en détail

Organisation des séquences de soins. gilles manquat f bloc 07

Organisation des séquences de soins. gilles manquat f bloc 07 Organisation des séquences de soins 1 Contexte organisationnel (1) Multiples taches à accomplir Par des catégories professionnelles différentes Niveaux de risque différents Définir les taches à réaliser

Plus en détail

DESTINATAIRES TABLEAU DE MODIFICATION. Indice Date Modifications 1995. Mots clés : Cathéter veineux - cathéter central.

DESTINATAIRES TABLEAU DE MODIFICATION. Indice Date Modifications 1995. Mots clés : Cathéter veineux - cathéter central. Page : 1/7 Mots clés : Cathéter veineux - cathéter central DESTINATAIRES - Cadres de santé - Pharmacie Centrale et Pharmacies d'etablissement - Tous les destinataires des classeurs CLIN - Tous les médecins

Plus en détail

Mise en œuvre d une politique des anti-infectieux au CHU de Nice. Dr Florence Lieutier, Dr Véronique Mondain

Mise en œuvre d une politique des anti-infectieux au CHU de Nice. Dr Florence Lieutier, Dr Véronique Mondain Mise en œuvre d une politique des anti-infectieux au CHU de Nice Dr Florence Lieutier, Dr Véronique Mondain Constats et contexte Thèse 2004 : 25 à 30% d antibiothérapies inutiles; 25 % d inappropriées

Plus en détail

Surveillance semi-automatisée des infections du site opératoire : Exemple du CHU de Nantes

Surveillance semi-automatisée des infections du site opératoire : Exemple du CHU de Nantes Surveillance semi-automatisée des infections du site opératoire : Exemple du CHU de Nantes Unité de Gestion du Risque Infectieux/service de Bactériologie-Hygiène Service d Information Médicale Page 1 Contexte

Plus en détail

EVALUER LA MAITRISE DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD

EVALUER LA MAITRISE DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD EVALUER LA MAITRISE DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD Dr. Nathalie MAUBOURGUET Lundi 24 novembre 2008 Ministère de la Santé, Salle Laroque Séminaire National sur l Organisation de la Prévention des Infections

Plus en détail

1. Le changement de système

1. Le changement de système JOURNEE MONDIALE HYGIENE DES MAINS 2014 Auto-évaluation de la promotion et des pratiques d hygiène des mains dans les établissements de soins et médico-sociaux en région Picardie NOM DE L'ETABLISSEMENT

Plus en détail

L article R. 4311-12 du code de la santé publique définit le champ d activité de l IADE :

L article R. 4311-12 du code de la santé publique définit le champ d activité de l IADE : RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS DU MÉTIER D INFIRMIER-ANESTHÉSISTE ANNEXE I de l Arrêté du 23 juillet 2012 relatif à la formation conduisant au diplôme d État d infirmier anesthésiste BO Santé Protection sociale

Plus en détail

Un centre de formation aux gestes et soins d urgence Pour les professionnels de santé par des professionnels de santé.

Un centre de formation aux gestes et soins d urgence Pour les professionnels de santé par des professionnels de santé. CESU 57 (Centre d Enseignement des Soins d Urgence) Un centre de formation aux gestes et soins d urgence Pour les professionnels de santé par des professionnels de santé. 1 / 7 Missions Le CESU ou Centre

Plus en détail

PROTOCOLE D HYGIENE CORPORELLE DU RESIDENT DEPENDANT UN TRAVAIL INTER ETABLISSEMENTS

PROTOCOLE D HYGIENE CORPORELLE DU RESIDENT DEPENDANT UN TRAVAIL INTER ETABLISSEMENTS PROTOCOLE D HYGIENE CORPORELLE DU RESIDENT DEPENDANT UN TRAVAIL INTER ETABLISSEMENTS Contexte général : Littérature : la toilette du patient dépendant vise à Maintenir une hygiène corporelle Protéger l

Plus en détail

Référent et management

Référent et management Référent et management Manager pour une efficacité de prévention Rôle, mission du référent et relais avec l encadrement Comment fédérer tous les acteurs de soins Référent et management Manager pour une

Plus en détail

Méthodologie de l enquête. l Outils de recueil et traitement des données Dr M. TOLEDANO - CPAV CPAM des Yvelines le 11 juin 2009

Méthodologie de l enquête. l Outils de recueil et traitement des données Dr M. TOLEDANO - CPAV CPAM des Yvelines le 11 juin 2009 Les attentes et les comportements des pères p durant la grossesse et après s l accouchementl www.boccara.info Méthodologie de l enquête. l Outils de recueil et traitement des données Dr M. TOLEDANO - CPAV

Plus en détail

Optimiser la gestion de l usage unique au Bloc Opératoire

Optimiser la gestion de l usage unique au Bloc Opératoire Optimiser la gestion de l usage unique au Bloc Opératoire Réduction des déchets avec les trousses composites 8 ème journée d Automne de l AHP Septembre 2012 Présentation de l établissement Nouveau site

Plus en détail

Des déclarations d infections postcésariennes. une analyse systémique

Des déclarations d infections postcésariennes. une analyse systémique Des déclarations d infections postcésariennes donnent naissance à une analyse systémique Goujat Pascale 1, Lyonnet Fabienne 1, Mottet-Auselo Benoit 1, Montibert Claire 2, Souchon Valérie 2, Nord Jean-François

Plus en détail

Reconfiguration du circuit d approvisionnement pharmacie / bloc opératoire dans un hôpital de proximité

Reconfiguration du circuit d approvisionnement pharmacie / bloc opératoire dans un hôpital de proximité Reconfiguration du circuit d approvisionnement pharmacie / bloc opératoire dans un hôpital de proximité PLAN 1. Introduction: la reconstruction du bloc opératoire 2. Matériel et méthodes: la réflexion

Plus en détail

OBJECTIFS & PÉRIMÈTRE DU PANORAMA

OBJECTIFS & PÉRIMÈTRE DU PANORAMA SOMMAIRE 01. Objectifs et périmètre du Panorama 2015.. 02. Évolution et gestion des réclamations RC en établissements de santé 03. La sinistralité des professionnels de santé 04. Évolution et gestion des

Plus en détail

Analyse des risques a priori

Analyse des risques a priori Centre de coordination Sud-Est de la lutte contre les infections nosocomiales & associées aux soins Analyse des risques a priori Elisabeth Laprugne-Garcia Cadre supérieur de santé en hygiène CClin Sud-Est

Plus en détail

Groupe «Vaccination» Préparation de la campagne de vaccination. La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe

Groupe «Vaccination» Préparation de la campagne de vaccination. La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe L expérience du Centre Hospitalier de DIEPPE Chantal DELESTRE, infirmière de Santé au Travail Dr Stéphanie ROCHON EDOUARD, Praticien

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L ÉTABLISSEMENT MÉDICAL DE LA TEPPE 26600 TAIN-L HERMITAGE

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L ÉTABLISSEMENT MÉDICAL DE LA TEPPE 26600 TAIN-L HERMITAGE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L ÉTABLISSEMENT MÉDICAL DE LA TEPPE 26600 TAIN-L HERMITAGE Septembre 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION DE L ETABLISSEMENT

Plus en détail

Check List sondage urinaire

Check List sondage urinaire Check List sondage urinaire Mode d emploi Groupe de travail ARIH -ARLIN Constitution du groupe de travail Séverine AZALOT Sabine BELLOUR Julie CHASTIN Patrick DEROUSSEN Monique DUHAMEL Virginie LEBRAN

Plus en détail

Réseau Alerte Investigation Surveillance des Infections Nosocomiales R.A.I.S.I.N.

Réseau Alerte Investigation Surveillance des Infections Nosocomiales R.A.I.S.I.N. Réseau Alerte Investigation Surveillance des Infections Nosocomiales R.A.I.S.I.N. C.T.I.N. B. Branger C.CLIN-Ouest 5 mars 2002 1 Organisation nationale! Création des CLIN " En 1988 (établissements publics)

Plus en détail

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière J1504 - Soins infirmiers spécialisés en bloc opératoire spécialisés en anesthésie J1507 - Soins infirmiers spécialisés 1 Les activités principales L infirmier doit assurer, sous l autorité des médecins,

Plus en détail

CONDUITE DE PROJET EN ONCO- HEMATOLOGIE PEDIATRIQUE

CONDUITE DE PROJET EN ONCO- HEMATOLOGIE PEDIATRIQUE CONDUITE DE PROJET EN ONCO- HEMATOLOGIE PEDIATRIQUE Réactualisation des procédures et évaluation des pratiques sous flux laminaire Journée SFHH-Reims-Juin 2005 Agnès Millard.Cadre de santé CONTEXTE Accréditation:

Plus en détail

EVALUATION DE LA POSE DE CATHETERS VEINEUX PERIPHERIQUES

EVALUATION DE LA POSE DE CATHETERS VEINEUX PERIPHERIQUES ARIH Décembre 2010-1 EVALUATION DE LA POSE DE CATHETERS VEINEUX PERIPHERIQUES Daenen P, Baghdadi N, Cauchy L, Chevreuil F, D Halluin F, Erb M, Queverue M, Tronchon I, Grandbastien B, Loukili N Service

Plus en détail

CIRCUIT DU MÉDICAMENT EN CHIRURGIE ET INFORMATISATION : DE LA CONSULTATION D ANESTHÉSIE À LA SORTIE DU PATIENT

CIRCUIT DU MÉDICAMENT EN CHIRURGIE ET INFORMATISATION : DE LA CONSULTATION D ANESTHÉSIE À LA SORTIE DU PATIENT 1 CIRCUIT DU MÉDICAMENT EN CHIRURGIE ET INFORMATISATION : DE LA CONSULTATION D ANESTHÉSIE À LA SORTIE DU PATIENT Dr Bertrand ISAAC Pharmacien Praticien Hospitalier Centre Hospitalier Loire Vendée Océan

Plus en détail

RISQUE INFECTIEUX EN MATERNITE

RISQUE INFECTIEUX EN MATERNITE RISQUE INFECTIEUX EN MATERNITE 1 Introduction 822 000 naissances en 2012 14 124 à la Réunion (2011) Infections nosocomiales en maternité Mères bébés Fréquence variable selon le mode d accouchement et le

Plus en détail

TENTATIVE D IMPLANTATION DES BHRe EN AUVERGNE

TENTATIVE D IMPLANTATION DES BHRe EN AUVERGNE TENTATIVE D IMPLANTATION DES BHRe EN AUVERGNE Réunion OMEDIT - ARLIN Auvergne Le 15/04/2014 C. RIMPICI, responsable EOHH Dr VERDIER, PH responsable du pôle de médecine d urgence CH MONTLUCON Qu est ce

Plus en détail

PRELEVEMENTS SANGUINS POSE DE CATHETERS

PRELEVEMENTS SANGUINS POSE DE CATHETERS PRELEVEMENTS SANGUINS POSE DE CATHETERS CH de Saint-Quentin Mme Sylvie HAGEAUX Formation en Hygiène destinée aux EHPAD 17 juin 2015 LE PRELEVEMENT SANGUIN MATERIEL Un plateau avec : 1 garrot propre Des

Plus en détail

Information des professionnels de santé en prévention du risque infectieux nosocomial : indicateurs de la LIN et sources d information

Information des professionnels de santé en prévention du risque infectieux nosocomial : indicateurs de la LIN et sources d information Information des professionnels de santé en prévention du risque infectieux nosocomial : indicateurs de la LIN et sources d information Modifiez le style des sous-titres du masque Dr Sandrine Linares Généralités

Plus en détail

«ENDO-SCOPIE» D UNE ACTIVITÉ A RISQUE.

«ENDO-SCOPIE» D UNE ACTIVITÉ A RISQUE. «ENDO-SCOPIE» D UNE ACTIVITÉ A RISQUE. 1 Évaluation des Pratiques Professionnelles Céline Minchaca-Perrochaud IDE Hygiéniste CHU de Martinique INTRODUCTION 2 PRÉSENTATION 2012 CHU de 1200 lits 4 unités

Plus en détail

CIRCUIT PATIENT DANS UN SERVICE D IMAGERIE : REORGANISATION DU SECRETARIAT

CIRCUIT PATIENT DANS UN SERVICE D IMAGERIE : REORGANISATION DU SECRETARIAT CIRCUIT PATIENT DANS UN SERVICE D IMAGERIE : REORGANISATION DU SECRETARIAT S.STANISLAWSKI - N.ASSAF - V.CERTAIN JF MEDER - V.MONNOT - S.PONS D.I.U Imagerie Médicale destinée aux manipulateurs Service d

Plus en détail

Bonne pratique de soins en maternité

Bonne pratique de soins en maternité Centre de coordination Sud-Est de la lutte contre les infections nosocomiales & associées aux soins Bonne pratique de soins en maternité de la salle d accouchement à la pouponnière Prévention du risque

Plus en détail

XXVI e Congrès National de la Société Française d Hygiène Hospitalière Tours, les 3, 4 et 5 Juin 2015.

XXVI e Congrès National de la Société Française d Hygiène Hospitalière Tours, les 3, 4 et 5 Juin 2015. Dr PERRON Stéphanie Praticien en Hygiène Hospitalière CH SAUMUR (49) & Mme ABLAIN, Cadre de santé, service Gynécologie-Obstétrique Mme AMBLARD, Cadre Supérieur de Santé, service Gynécologie-Obstétrique

Plus en détail

Certification ISO 9001 de la prise en charge médicamenteuse

Certification ISO 9001 de la prise en charge médicamenteuse Certification ISO 9001 de la prise en charge médicamenteuse Jeudi 9 avril 2015 1 Sommaire Présentation de la Maison de santé Marie Galène La démarche de certification ISO 9001 à Marie Galène Pourquoi cette

Plus en détail

Le Programme Qualité et Gestion des risques 2008-2011

Le Programme Qualité et Gestion des risques 2008-2011 Le Programme Qualité et Gestion des risques 2008-2011 SOMMAIRE Le Comité de Pilotage de la Démarche d amélioration continue de la Qualité Page 2 II-1 Améliorer la qualité de la prise en charge des patients

Plus en détail