CADRE DE GESTION ET D'APPLICATION DE LA POLITIQUE SUR LA QUALITÉ DES SERVICES DE GARDE À LA COMMISSION SCOLAIRE DE MONTRÉAL

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CADRE DE GESTION ET D'APPLICATION DE LA POLITIQUE SUR LA QUALITÉ DES SERVICES DE GARDE À LA COMMISSION SCOLAIRE DE MONTRÉAL"

Transcription

1 CADRE DE GESTION ET D'APPLICATION DE LA POLITIQUE SUR LA QUALITÉ DES SERVICES DE GARDE À LA COMMISSION SCOLAIRE DE MONTRÉAL

2 Section 1 Service de garde 1. Définition : Les services de garde en milieu scolaire assurent la garde des élèves de l éducation préscolaire et de l enseignement primaire de la commission scolaire en dehors des périodes de classe. 2. Objectifs des services de garde en milieu scolaire : 1. veiller au bien-être général des élèves et poursuivre, dans le cadre du projet éducatif et du plan de réussite de l école, le développement global des élèves par l élaboration d activités en tenant compte de leurs intérêts et de leurs besoins, en complémentarité aux autres services éducatifs de l école; 2. assurer un soutien aux familles des élèves, notamment en offrant à ceux qui le désirent un lieu adéquat et, dans la mesure du possible, le soutien nécessaire pour leur permettre de réaliser leurs travaux scolaires; 3. assurer la santé et la sécurité des élèves, dans le respect des règles de conduite et des mesures de sécurité approuvées par le conseil d établissement de l école, conformément à l article 76 de la Loi sur l instruction publique. 3. Ouverture d un service de garde : Préalablement à l ouverture d un service de garde en milieu scolaire, le Conseil d établissement doit : - établir les besoins des parents par le biais d un sondage; - déterminer les besoins en locaux; - se familiariser avec les procédures et règlements administratifs; - prendre connaissance des services offerts par la communauté. Selon les règles budgétaires du ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, un nombre minimal d enfants inscrits sur une base régulière est requis pour obtenir la subvention de démarrage lors de l ouverture d un service de garde dans une école. Toutefois, l ouverture d un service autofinancé n est pas sujette à un nombre minimal d inscriptions sur une base régulière. 4. Cadre d organisation 4.1 Tous les élèves du territoire, à qui la commission scolaire a la responsabilité de dispenser des services d enseignement au préscolaire et au primaire, ont accès au service de garde en milieu scolaire de l école de leur quartier, de leur école d accueil ou de toute autre école selon le choix de leurs parents et ce, tout au long des journées de classe du calendrier scolaire. Cependant, il appartient à l école du quartier de l enfant, et seulement à cette école, d accepter ou refuser son accès au service de garde et d établir la tarification demandée lorsque cet enfant

3 fréquente une école privée sans que cette fréquentation n ait été objet d une entente préalable avec la commission scolaire. Lors des périodes de fin d année ou de début d année, seuls les enfants ayant fréquenté une école primaire de la Commission scolaire de Montréal l année scolaire précédente sont admissibles au service de garde. 4.2 Le service de garde est offert pendant toutes les journées de classe du calendrier scolaire. L horaire du service est déterminé par la commission scolaire conjointement avec le Conseil d établissement de l école. Habituellement l horaire est le suivant : le matin de 7 heures jusqu au début des classes; le midi; après les classes jusqu à 18 heures. Le service de garde doit offrir une portion de temps permettant aux élèves qui le désirent de réaliser leurs travaux scolaires. Cette portion de temps ainsi que les moments où elle sera offerte sont déterminés par l école et communiqués aux parents dans le document des règles de fonctionnement qui leur est remis à l inscription de leur enfant au service de garde tel que stipulé à l article de la présente politique. 4.3 L autorité compétente appropriée à la commission scolaire et le Conseil d établissement peuvent aussi convenir d offrir des services au-delà des journées de classe du calendrier scolaire, notamment pendant les journées pédagogiques, la semaine de relâche ou pendant la période estivale. (Règlement sur les services de garde en milieu scolaire, a. 3) 4.4 Dans le cadre du soutien apporté aux écoles selon l indice socio-économique, certaines écoles ciblées par le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, offrent des services au préscolaire 4 ans. Dans ces écoles, le service de garde doit offrir une demi-journée d activités éducatives à ces enfants en complément de la demi-journée de classe. Cette demi-journée d activités éducatives, souvent appelé bloc éducatif est distincte des trois périodes de garde habituelles et est gratuite pour les parents. 4.5 La contribution financière exigible des parents ou tuteurs des enfants utilisateurs, doit respecter le montant maximal et les clauses stipulées dans les règles budgétaires du MELS s il s agit d un élève dont la fréquentation est régulière. Dans le cas d un élève dont la fréquentation est sporadique, l école détermine la contribution financière parentale de façon juste et raisonnable en fonction de son obligation de s autofinancer. Tout service autre que le service de garde de base, doit être considéré comme optionnel pour chacun des parents utilisateurs. Si des services supplémentaires ou des activités spéciales entraînent des coûts additionnels, il est possible, avec l accord de chacun des parents utilisateurs, d augmenter la contribution financière parentale de façon juste et raisonnable et en fonction des coûts supplémentaires encourus. Tous les parents de l école doivent être informés de la possibilité d utiliser le service de garde lors des journées pédagogiques. Afin d atteindre l objectif d autofinancement lors de la semaine de relâche ou de la période de garde estivale (fin des classes et avant le début des classes), les parents ou tuteurs des enfants

4 utilisateurs doivent assumer les frais qui ne seraient pas couverts par d autres sources de financement. 4.6 En plus d un local réservé pour l administration du service, le directeur de l école doit prévoir au moins un local à l usage exclusif du service de garde pour chaque tranche de 125 élèves inscrit. En cas d impossibilité momentanée en raison des capacités d accueil de l école, la direction doit en informer son supérieur immédiat. Les enfants du service de garde doivent également avoir accès à des locaux de qualité le matin avant la classe, le midi durant la période du dîner et en fin de journée et ce pour répondre à tous leurs besoins, le tout conformément aux articles et de la présente politique. Règles d application : Le nombre d élèves dans un local donné ne doit pas dépasser la capacité d accueil du local ni représenter un stress indue pour les élèves en raison du bruit ou des difficultés que représente la gestion de grands groupes. La priorité d utilisation des locaux en fin de journée est donnée au service de garde selon le dépôt, en avril de chaque année, de son offre de services pour l année suivante incluant ses besoins en locaux. Cette offre de services tient compte : du plan Réussir de la CSDM; du plan de réussite de l école; de l entente cadre régissant les échanges de service entre la ville de Montréal et la commission [ ] dans le domaine des installations sportives et récréatives ainsi que de la plateforme éducative du service de garde; Le recours à un organisme de la communauté pour accroître l offre d activités parascolaire aux élèves afin de soutenir la poursuite d objectifs liés au plan de réussite de l école ne doit pas restreindre la capacité du service de garde d offrir sa programmation d activités dans les locaux les plus appropriés pour celle-ci, telle que déterminée dans l offre de service approuvée par la direction. 4.7 Lorsque l autorité compétente appropriée à la commission scolaire et le Conseil d établissement conviennent qu il y a un manque d espace dans l école pour permettre au service de garde et de dîner de desservir leurs élèves inscrits dans des locaux adéquats (cf. articles et 7.1.2), la commission scolaire doit mettre à la disposition de l école d autres locaux adéquats à l extérieur de l école (LIP, a. 256) 5. Rôles et responsabilités des partenaires 5.1 Cadre des services collectifs assurer les communications avec le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport; donner suite à la demande d un Conseil d établissement concernant l implantation d un service de garde, dans un délai raisonnable; offrir un soutien aux directions d école concernant l organisation et la gestion des services de garde dans toutes ses dimensions; procurer aux écoles (directions, techniciennes en service de garde) les outils, informatiques et autres, ainsi que le soutien nécessaire leur permettant de réaliser de façon adéquate et efficace leurs opérations administratives et de gestion identifier et utiliser différents moyens permettant de recruter le personnel nécessaire pour satisfaire les besoins en personnel éducateur des services de garde et en personnel de

5 remplacement, notamment pour leur permettre de respecter le ratio éducateur/enfant prévu par le Règlement sur les services de garde en milieu scolaire; mener et assurer un processus de dotation d emploi en service de garde qui respecte les dispositions des conventions collectives et les politiques de la CSDM; offrir une séance d information sur les bases du travail en service de garde dans le cadre du processus de sélection avant l embauche et une activité de formation axée sur l introduction à la fonction d éducatrice en service de garde peu après cette embauche; offrir un programme de formation obligatoire d'une durée de 390 heures, menant à une attestation de formation professionnelle en service de garde, et destiné aux personnes visées par la convention collective s assurer que la grille d entrevue utilisée lors de l évaluation des candidatures permette d évaluer le plus justement possible les candidatures au regard des attentes de qualité en service de garde, notamment : compétence en français (communication orale et écrite); capacité à communiquer et établir rapidement des relations de qualité avec les élèves et les adultes; dynamisme, esprit d initiative et créativité; habileté à travailler en équipe; sens des responsabilités; capacité d adaptation et de gestion du stress; capacité de travailler avec tous les groupes d âge; capacité d analyse; capacité de se remettre en question et intérêt à être proactif dans son développement professionnel; préciser des normes professionnelles permettant au personnel d être informé de ce qu il devrait savoir et être capable d accomplir dans le cadre de ses fonctions au regard de la qualité attendue en service de garde; offrir des activités de formation socioprofessionnelles touchant différents sujets d intérêt pour le personnel en relation avec leur travail en service de garde (cf. normes professionnelles); identifier des moyens qui favorisent la participation du personnel à des activités de formation continue menant à une attestation de formation ou un diplôme de niveau collégial dans un des champs appropriés; offrir des activités de codéveloppement professionnel : aux techniciennes aux éducatrices identifier des moyens qui favorisent la participation du personnel aux offres de formation, perfectionnement ou codéveloppement et assurer leur diffusion de façon à soutenir l atteinte des objectifs institutionnels au regard de la qualité des services; assurer une offre d accompagnement pour le nouveau personnel technicien en service de garde par leurs pairs plus expérimentés; offrir une séance d information concernant le poste de technicien en service de garde au personnel éducateur qualifié et intéressé par ce type d emploi s assurer que l outil utilisé par la direction de l école pour l évaluation administrative du personnel éducateur en service de garde reflète de façon plus explicite et conforme la réalité du travail et les attentes des milieux au regard de la qualité de service; s assurer que l outil utilisé par la direction de l école pour l évaluation administrative du personnel technicien en service de garde reflète de façon plus explicite et conforme la réalité du travail et les attentes des milieux au regard de la qualité de service; s assurer que la direction de l école dispose de toute l information nécessaire, aux moments

6 clés, pour que l évaluation administrative du personnel éducateur et technique respecte les étapes du processus prévu et soit effectuée dans le temps prescrit; offrir annuellement une activité d introduction à la fonction pour les nouvelles directions et directions adjointes; fixer annuellement et justifier les ponctions administratives retenues sur les allocations des services de garde pour couvrir les frais de gestion et d opération de ce dossier encourus pour les services collectifs ainsi que la ponction retenue pour absences maladies à long terme. Appliquer les modalités de gestion retenues par la direction du Service des ressources financières; procurer aux directions d école les outils nécessaires afin qu elles puissent inscrire dans leur processus de planification la participation attendue du service de garde pour l atteinte du plan de réussite de l école ainsi que rendre compte du bilan de leur activité; procurer aux écoles (directions et techniciennes) un échéancier des grandes opérations administratives et de gestion; procéder à la mise-à-jour de la politique de la CSDM relative à l organisation des services aux élèves handicapés ou en difficulté d apprentissage tenant compte du fait que le service de garde et son personnel procure également des services éducatifs à certains de ces élèves et sont donc des intervenants auprès de lui; identifier les locaux adéquats et prendre les arrangements requis pour permettre au service de garde d utiliser des locaux appropriés lorsque ceux de l école ne peuvent répondre aux besoins en vertu de l article Conseil d établissement présenter une demande d ouverture d un service de garde à l autorité compétente à la commission scolaire; convenir avec l autorité compétente à la commission scolaire d offrir des services de garde lors des journées pédagogiques, lors de la semaine de relâche ou lors de la période estivale (fin d année et début d année alors que les services de loisirs ne sont pas accessibles); autoriser la formation, s il y a lieu, d un comité de parents du service de garde selon les modalités décrites au point 7.4 de la présente politique; adopter le budget de l école incluant celui du service de garde. Ce budget doit comprendre l apport financier engendré par les coûts demandés aux parents utilisateurs; approuver l utilisation des locaux proposée par la direction de l école, notamment ceux identifiés pour répondre aux besoins du service de garde et du service du dîner, selon les règles d application formulées en 4.6; approuver la programmation des activités éducatives qui nécessitent un changement aux heures d entrée et de sortie quotidienne des élèves ou un déplacement de ceux-ci à l extérieur des locaux de l école; approuver les règles et les mesures de sécurité de l école, notamment les règles et mesures de sécurité devant s appliquer de façon quotidienne au service de garde ainsi que celles prévues lors des sorties à l extérieur de l école; L utilisation du personnel enseignant (retenue, récupération), d intervenants externes (PELO, aide aux devoirs) ou le recours à un organisme de la communauté (mesures alimentaires, parascolaire), dans ou hors des locaux de l école sur l heure du dîner ou après l école dans le cadre d une offre de service aux élèves complique l obligation qu a la direction d assurer la sécurité des élèves. Ainsi, elle devra également faire approuver par le CÉ les mesures concernant : la prise des présences par tous et leur coordination éventuelle avec le service de

7 garde; les mesures à prendre en cas d absence non prévue et la coordination éventuelle avec le service de garde; les mesures d urgence et la nécessaire coordination de tous les intervenants en présence, ou non, d élèves avec le service de garde favoriser la participation d une représentation du service de garde dans la démarche de planification de l école; prendre entente avec un autre Conseil d établissement pour offrir un service de garde commun; 7.1 Direction d école La direction de l école est responsable de la mise en œuvre et du fonctionnement du service de garde ainsi que de son apport éducatif à la réussite des élèves, elle est donc responsable de prendre les mesures pertinentes pour faciliter l échange d information, la concertation, le soutien et la collaboration entre les différents services de l école, notamment au regard des services aux élèves du préscolaire 4 ans et aux élèves HDAA. Elle s assure également de l application des dispositions des conventions collectives et des règles et principes inhérents aux fonctions liées à la gestion des ressources humaines, financières et matérielles tout en respectant les lois et règlements en vigueur ainsi que les politiques de la Commission scolaire. Elle est finalement l ultime autorité du service de garde dans son milieu scolaire. Elle participe régulièrement aux rencontres du service et facilite la présence et la participation d une représentation du personnel enseignant. Elle facilite également la présence et la participation d une représentation du personnel du service de garde lors des rencontres qu elle anime avec les autres membres du personnel de l école. De par son rôle et sa vision d ensemble, elle peut également s adjoindre des partenaires de la communauté dans la complémentarité des services offerts aux élèves auquel cas, elle est responsable de prendre les mesures pertinentes pour faciliter l échange d information et la coordination des activités offertes par les partenaires avec le service de garde dans les buts d éviter le dédoublement des activités de même que réagir promptement et efficacement dans les situations suivantes : Un élève qui devrait être présent manque à l appel; Une situation d urgence requiert une évacuation immédiate. Elle accepte, refuse ou suspend un élève du service selon les orientations et politiques en vigueur. Elle prévoit et assure les services d appui pour l élève HDAA dont elle a accepté la fréquentation. De façon plus particulière, au regard de : l organisation et du fonctionnement du service, la direction de l école s assure notamment : que les parents de l élève reçoivent, dès l inscription, un document dans lequel sont clairement établies les règles de fonctionnement du service, notamment celles relatives aux jours et aux heures d ouverture du service, les coûts et

8 conditions de paiement, etc.; (R, a. 4) que les parents d un nouvel élève reçoivent, dès l inscription, la plateforme éducative du service de garde de l école les informant des valeurs et orientations du service, de la programmation de ses activités et de leurs liens de complémentarité avec l école ainsi que des choix relatifs aux modalités de son organisation. qu'une personne est disponible pour remplacer un membre du personnel, si ce dernier doit s absenter en cas d urgence; (R, a.7) que lors des sorties à l extérieur des lieux où est situé le service de garde, des mesures particulières sont prises afin d assurer la sécurité des élèves, dans le respect des règles de conduite et des mesures de sécurité, notamment des règles qui doivent s appliquer en fonction de la couverture du régime d assurance de la commission et de celles prévues pour la gestion du dossier santé, sécurité et hygiène; (R, a.11) que les mesures d urgence de l école tiennent compte de la réalité et des contraintes du service de garde; que le personnel du service de garde est informé des règles et mesures de sécurité, de santé et d hygiène; que le lieu de relocalisation prévu par l école est disponible aux moments où seul le service de garde est en opération; que le service de garde a accès en tout temps à la trousse d urgence de l école; que le service de garde procède à un exercice d évacuation alors qu il est en opération; que le service de garde dispose d une trousse de premiers soins; (R, a.13) que chaque membre du personnel du service de garde dispose d une attestation de formation en secourisme valide; (R, a.5) que les locaux, l équipement, le mobilier ainsi que le matériel de jeux utilisés par le service de garde sont adéquat pour les besoins et l usage qui en sera fait, qu ils sont en bon état, nettoyés et entretenus régulièrement selon l usage qui en est fait et les normes prescrites; (R, a.12) de la tenue d une fiche d inscription pour chaque élève qui fréquente le service de garde et de sa mise en tout temps à la disposition des membres du personnel de ce service; (R, a.15) que le ratio maximum en vigueur est respecté (R, a.6); de la gestion des ressources financières et matérielles, la direction de l école doit : inclure le budget du service de garde dans la préparation du budget de l école proposé au Conseil d établissement pour adoption; administrer le budget du service de garde, lequel est inclus dans le budget de l école et en rendre compte au Conseil d établissement; compléter les demandes d allocations du MELS et les acheminer au responsable du dossier à la commission scolaire dans les délais prévus; soumettre à l approbation du Conseil d établissement une proposition quant à l utilisation prévue des locaux. Cette proposition respecte les règles d applications mentionnées à l article 4.6. et devrait tenir compte : du nombre d élèves ou de groupes d élèves à desservir pour chaque local prévu; de la capacité d accueil de chaque local; de l efficacité de l organisation : gestion de groupe, surveillance et sécurité,

9 bien-être et qualité de vie des élèves (bruit, stress); des contraintes liées à l utilisation éventuelle de micro-ondes; des besoins et de la programmation des activités prévues à la plateforme du service de garde; des activités extrascolaires offertes aux élèves (PELO, récupération, parascolaire, etc.) de la gestion des ressources humaines, la direction de l école doit : informer la commission de ses besoins en personnel, notamment de ses besoins en personnel de remplacement, pour assurer le fonctionnement du service et respecter le ratio maximal prévu; gérer le personnel du service de garde; participer de façon régulière aux rencontres du service; procéder à l évaluation administrative du nouveau personnel dans le temps prescrit et selon la procédure établie; transmettre au personnel du service de garde les offres de formation qui leurs sont destinées; informer l autorité compétente à la commission scolaire d éventuels besoins de formation plus spécifiques; favoriser et financer la participation à des activités de formations; informer le personnel des habitudes et coutumes de l école, lui fournir les informations nécessaires pour qu il puisse assurer le fonctionnement du service dans le respect de procédures établies; de l intégration et de la complémentarité du service, la direction de l école doit : s assurer de la participation d au moins un membre du personnel du service de garde dans le processus de planification de l école (projet éducatif, plan de réussite) s assurer de la participation d au moins un membre du personnel du service de garde dans l élaboration de la politique d encadrement des périodes hors enseignement de l école; s assurer de la participation d au moins un membre du personnel du service de garde dans l élaboration des règles de conduite et des mesures de sécurité de l école; mettre en application les moyens et conditions de réalisation des plans institutionnels qui concernent le service de garde, tel que : favoriser la concertation entre les éducateurs, les techniciens, les enseignants les professionnels de l école et les partenaires qui travaillent auprès des élèves; doter le service de garde d une plateforme éducative en toute cohérence avec le projet éducatif de l école et les axes suivants : réussite et persévérance scolaire; au préscolaire 4 ans : permettre aux éducateurs et aux enseignants d avoir du temps de concertation; soutenir financièrement ce temps de concertation. pour le préscolaire 4 ans et 5 ans : établir des liens avec les centres de la petite enfance (CPE) et impliquer les services de garde dans cette démarche. associer tous les intervenants et les partenaires concernés pour rendre

10 efficaces l élaboration et la mise en œuvre du PIA d élèves en difficulté. (LIP, a ) s assurer de la participation d une représentation du service de garde aux différentes rencontres de l équipe école et autres comités de l école, notamment la participation aux comités ad hoc dans le cas où les élèves fréquentent le service de garde, et prévoir le financement requis pour assurer cette participation; s assurer de la présence et de la participation d une représentation du service d enseignement, et au besoin celle des services complémentaires à l élève, aux rencontres du personnel du service de garde; orienter et approuver la programmation générale des activités du service de garde, notamment les activités prévues se dérouler à l extérieur de l école, tenant compte du projet éducatif et du plan de réussite de l école; superviser la conception et la réévaluation de la plateforme éducative du service de garde et s assurer de ses liens de complémentarité avec l école; informer le Conseil d établissement de la plateforme éducative du service de garde, notamment la programmation de ses activités incluant les activités prévues se dérouler à l extérieur de l école; superviser l application de la plateforme éducative du service de garde par le personnel de ce service; prévoir les mesures et les services appropriées pour soutenir l'intégration d'élèves HDAA au service de garde. 7.2 Technicienne en service de garde Sous l autorité de la direction de l école, et de façon principale et habituelle, la nature du travail de la technicienne en service de garde est de concevoir la programmation générale des activités du service de garde afin de poursuivre, dans le cadre du projet éducatif de l école, le développement global des élèves en tenant compte de leurs intérêts, de leurs besoins et de la réglementation. Elle participe, avec son équipe, à la conception de la plateforme éducative du service de garde et soumet à la direction, en avril de chaque année, une offre de service pour l année scolaire suivante précisant la programmation générale des activités, leur lien avec le plan Réussir de la CSDM et le plan de réussite de l école de même que les locaux nécessaires à leur réalisation dans des conditions appropriées. Elle collabore à l élaboration des mesures de sécurité et des mesures d urgence de l école, notamment pour les heures hors enseignement et en tenant compte des activités extrascolaires qui seront offertes aux élèves et en soutien l application par son personnel et leur régulation avec les partenaires de l école. Elle collabore dans le quotidien à la coordination éventuelle des activités extrascolaires, que cellesci soient offertes par des membres du personnel de l école ou des partenaires externes, avec le service de garde. Elle effectue les travaux techniques reliés au fonctionnement du service de garde, notamment concernant la gestion des ressources financières, humaines et matérielles tels que stipulés dans le plan de classification Technicienne ou technicien en service de garde. Elle assiste la direction de l école dans la gestion financière du service de garde et la préparation du

11 budget. Elle assiste la direction de l école dans la définition des tâches et des horaires du personnel du service. De façon plus spécifique, elle doit notamment : entreposer sous clé, dans un espace de rangement prévu à cette fin qui se trouve hors de la portée des élèves et à l écart des denrées alimentaires, les médicaments, les produits toxiques et les produits d entretien; (R, a.9) tenir et afficher, près d un téléphone accessible en tout temps, une liste à jour des numéros de téléphone d urgence du système médical; R, a tenir, à proximité d un téléphone, une liste à jour des numéros d urgence (parents et personnel) et prendre les dispositions nécessaires pour en limiter l accès seulement au personnel du service de garde; R, a mettre en place, après approbation du directeur de l école, un système de suivi de la présence des élèves; R, a.15 et a participer à l élaboration des règles et des mesures de sécurité de l école en y apportant les contraintes et exigences liées au service de garde et en soutenir l application par le personnel du service de garde; prendre les dispositions appropriées pour que le personnel et les élèves soient informés des règles et des mesures de sécurité qui les concernent; soutenir l application des règles et des mesures de sécurité par le personnel; informer les parents des règles concernant l utilisation du service; animer le comité de parents utilisateurs du service de garde lorsque celui-ci est formé à la suite de la décision du Conseil d établissement; 7.3 Éducatrice en service de garde Sous l autorité de la direction de l école, et de façon principale et habituelle, la nature du travail d éducatrice est d organiser, préparer et animer une variété d activités favorisant le développement global des élèves de l éducation préscolaire et de l enseignement primaire dont elle a la garde, tout en assurant leur bien-être et leur sécurité. Elle doit s assurer que chaque élève quitte le service de garde avec son parent ou toute autre personne autorisée à venir le chercher, à moins que ce parent ait consenti, par écrit, à ce que celui-ci retourne seul à la maison. R, a18 Elle doit également accomplir les tâches, rôles et fonctions prévues au plan de classification Éducatrice ou éducateur en service de garde. 7.4 Comité de parents utilisateurs du service de garde Il appartient au Conseil d établissement de décider de former un comité de parents utilisateurs du service de garde. En ce cas, ce comité est composé de la technicienne du service de garde et de trois à cinq parents élus par et parmi les parents d élèves qui fréquentent ce service. Ce comité doit se doter de règles et de procédures de fonctionnement. R, a.18 En l absence d un nombre suffisant de parents pour constituer un comité de parents utilisateurs, le

12 Conseil d établissement exerce les responsabilités de ce comité. Lorsque le Conseil d établissement forme un comité de parents utilisateurs du service de garde, il peut en définir le mandat de façon plus spécifique. Dans le cas contraire, les rôles de ce comité est de : faire des représentations ou formuler, s il le juge pertinent, des recommandations à la direction de l école, au Conseil d établissement et à la Commission scolaire, sur tous les aspects de la vie des élèves du service de garde; collaborer à l exercice de reddition de compte du Conseil d établissement concernant le service de garde, notamment sa qualité. 7.5 Parents des élèves inscrits Les parents des élèves inscrits s engagent à respecter les règles de fonctionnement du service de garde, à acquitter les frais de garde selon les modalités de paiement prévues et à collaborer avec les membres du personnel du service de garde.

13 Section 2 Service de surveillance des dîners 1. Définition : Le service de surveillance de dîneurs dans les écoles primaires est offert aux élèves du préscolaire et du primaire dûment inscrits à l école. Ce service est assuré par le personnel qualifié engagé par la direction de l école. Ce service doit s autofinancer, incluant les coûts relatifs à sa gestion. 2. Rôles et responsabilités des partenaires 2.1 Cadres des services collectifs offrir un soutien aux directions des écoles concernant l organisation du service de surveillance des dîneurs et les activités de perfectionnement pour le personnel; aider sur le plan administratif au recrutement, à la sélection et à l engagement du personnel du service selon la réglementation en vigueur et les dispositions de la convention collective. Conseiller en matière de conventions collectives et informer les directions d école sur toute matière pouvant avoir une incidence sur la gestion des ressources humaines de ces services. 2.2 Conseil d établissement approuver la tarification demandée aux parents; adopter le budget de l école incluant celui du service de surveillance des dîneurs; approuver les règles de conduite et les mesures de sécurité proposées par la direction de l école pour assurer la sécurité des élèves, incluant ce service; approuver l utilisation des locaux proposée par la direction de l école, notamment ceux identifiés pour répondre aux besoins du service de surveillance des dîneurs. 2.3 Direction de l école La direction de l école est responsable de la mise ne œuvre et du fonctionnement du service de surveillance des dîneurs. Elle est donc l ultime autorité de ce service dans son milieu scolaire. Elle doit s assurer de gérer les ressources humaines, financières et matérielles tout en respectant les lois, règlements et conventions collectives en vigueur. Elle accepte, refuse ou suspend un élève du service selon les orientations et politiques en vigueur. Elle prévoit et assure les services d appui pour l élève HDAA dont elle a accepté la fréquentation. De plus, la direction de l école doit : déterminer l horaire de la période du dîner ainsi que l organisation des activités; respecter le ratio surveillante/élèves déterminé par l autorité compétente de la Commission scolaire;

14 2.3.3 mettre en place un système de suivi des présences des dîneurs; fixer la tarification demandée aux parents et la proposée au Conseil d établissement pour approbation; inclure le budget du service de surveillance des dîneurs dans la préparation du budget de l école proposé au Conseil d établissement pour adoption; administrer le budget du service de surveillance des dîneurs, lequel est inclus dans le budget de l école et en rendre compte au Conseil d établissement; soumettre à l approbation du Conseil d établissement les règles de conduite et les mesures nécessaires pour assurer la sécurité des dîneurs; faire approuver l utilisation des locaux de l école par le service de surveillance des dîneurs par le Conseil d établissement. (LIP, a.93) 2.1 Surveillante de dîneurs Sous l autorité de la direction de l école, la surveillante des dîneurs collabore à maintenir l ordre, la discipline et le respect des règles de conduite chez les élèves du service. Elle collabore au déroulement d activités en plus de voir à la sécurité et au bien-être des élèves.

4.12 Normes et modalités des services de garde

4.12 Normes et modalités des services de garde 4.12 Normes et modalités des services de garde (Résolution : C.C.2014-030) Page 1 sur 22 TABLE DES MATIÈRES 1. NATURE ET OBJECTIFS DES SERVICES DE GARDE 3 2. INSCRIPTION ET PRÉINSCRIPTION 3 2.1 Journée

Plus en détail

RÉGLEMENTATION DU SERVICE DE GARDE ÉCOLE NOTRE-DAME-DE-L ASSOMPTION ANNÉE 2012-2013

RÉGLEMENTATION DU SERVICE DE GARDE ÉCOLE NOTRE-DAME-DE-L ASSOMPTION ANNÉE 2012-2013 RÉGLEMENTATION DU SERVICE DE GARDE ÉCOLE NOTRE-DAME-DE-L ASSOMPTION ANNÉE 2012-2013 NOM DE LA DIRECTION : Manon Gélinas TÉLÉPHONE DE L ÉCOLE : 514 596-5046 TÉLÉCOPIEUR DE L ÉCOLE : 514 596-7756 TECHNICIENNE

Plus en détail

Politique des stages. Direction des études

Politique des stages. Direction des études Direction des études Service des programmes et de la réussite scolaire Politique des stages Recommandée par la Commission des études du 6 décembre 2011 Adoptée par le conseil d administration du 15 mai

Plus en détail

22 2011 (CC-20111-110)

22 2011 (CC-20111-110) Politiquee linguistique Adoptée : En vigueur : Amendement : 22 mars 2011 (CC-2011-110) 22 mars 2011 Table des matières 1. PRÉAMBULE... 1 2. CHAMP D APPLICATION... 1 3. CADRE LÉGAL ET RÉGLEMENTAIRE...

Plus en détail

Référence : F-600-2. Références : Autres :

Référence : F-600-2. Références : Autres : Conseil scolaire francophone de la Colombie-Britannique 180 10200 Shellbridge Way Richmond (Colombie-Britannique) V6X 2W7 Téléphone (604) 214 2600 Télécopieur (604) 214 9881 Ligne gratuite 1 (888) 715

Plus en détail

POLITIQUE DIRECTIVE RÈGLEMENT PROCÉDURE X. Procédure encadrant les activités de financement, les dons et les legs

POLITIQUE DIRECTIVE RÈGLEMENT PROCÉDURE X. Procédure encadrant les activités de financement, les dons et les legs Code : 1517-04-13-01 POLITIQUE DIRECTIVE RÈGLEMENT PROCÉDURE X Procédure encadrant les activités de financement, les dons et les legs Date d approbation : 17 septembre 2013 Service dispensateur : Direction

Plus en détail

Politique de remboursement des dépenses de fonction

Politique de remboursement des dépenses de fonction Adoption : 12 avril 2008 Les deux dernières révisions : Le 21 septembre 2013 Le 14 septembre 2014 Politique de remboursement des dépenses de fonction PRÉAMBULE La mission de la Fédération des comités de

Plus en détail

Vers l amélioration continue

Vers l amélioration continue Vers l amélioration continue Devis d évaluation et planification des travaux sur l assurance qualité Document recommandé par le comité de suivi du Plan stratégique, le comité de Régie interne et la Commission

Plus en détail

7h00 à 18h00 7.00$ Pour tous. Maximum de 5 heures de garde 7.00$

7h00 à 18h00 7.00$ Pour tous. Maximum de 5 heures de garde 7.00$ Régie interne Chers parents, Le personnel du service de garde de l école Notre-Dame d Etchemin est heureux d accueillir votre enfant. Notre service s inscrit dans la continuité des services pédagogiques

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO 10 SUR LES CONDITIONS D ADMISSION AUX PROGRAMMES ET D INSCRIPTION AUX COURS

RÈGLEMENT NUMÉRO 10 SUR LES CONDITIONS D ADMISSION AUX PROGRAMMES ET D INSCRIPTION AUX COURS RÈGLEMENT NUMÉRO 10 SUR LES CONDITIONS D ADMISSION AUX PROGRAMMES ET D INSCRIPTION AUX COURS Adopté par le conseil d'administration lors de sa 224 e assemblée, le 11 décembre 2001 (résolution n o 1857)

Plus en détail

la Direction des ressources humaines et des relations de travail (langue du travail ; maîtrise du français par les employé(e)s)

la Direction des ressources humaines et des relations de travail (langue du travail ; maîtrise du français par les employé(e)s) L'application de cette politique est sous la responsabilité et la coordination de la Direction générale en collaboration avec la Direction des études et la Direction de la formation continue (langue d

Plus en détail

Comparaison des différentes versions des cadres du PAAS ACTION

Comparaison des différentes versions des cadres du PAAS ACTION Comparaison des différentes versions des cadres du PAAS ACTION Au cours de l année 2014-2015, Emploi Québec a modifié deux fois le chapitre du Programme d aide et d accompagnement social (PAAS) ACTION

Plus en détail

COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN

COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN Page 1 de 7 DIRECTIVE RÉGISSANT LES ACTIVITÉS FINANCIÈRES DÉCOULANT DE LA PERCEPTION DES REVENUS DANS LES ÉTABLISSEMENTS 1.0 FONDEMENTS 1.1 Devoir d'établissement

Plus en détail

GESTION DU DOSSIER SCOLAIRE DE L ÉLÈVE. Adoption le Amendement le Mise en vigueur le 6 mai 2004 Résolution #

GESTION DU DOSSIER SCOLAIRE DE L ÉLÈVE. Adoption le Amendement le Mise en vigueur le 6 mai 2004 Résolution # PROCÉDURE GESTION DU DOSSIER SCOLAIRE DE L ÉLÈVE # 40-02 Adoption le Amendement le Mise en vigueur le 6 mai 2004 Résolution # Autorisation Susan Tremblay Directrice générale Page 1 de 10 1. Préambule Le

Plus en détail

Présentation du Programme Excellence CSJV Boursier

Présentation du Programme Excellence CSJV Boursier Présentation du Programme Excellence CSJV Boursier Collège St-Jean-Vianney 12630, boul. Gouin Est Montréal H1C 1B9 Tél. 514-648-3821 www.st-jean-vianney.qc.ca Mise en contexte Depuis plusieurs années,

Plus en détail

(POSTES)...7 TABLE DES MATIÈRES PAGE DÉFINITION DES TERMES ET APPLICATION...3 LA CONSULTATION...6

(POSTES)...7 TABLE DES MATIÈRES PAGE DÉFINITION DES TERMES ET APPLICATION...3 LA CONSULTATION...6 TABLE DES MATIÈRES PAGE DÉFINITION DES TERMES ET APPLICATION...3 LA CONSULTATION...6 L ORGANISATION ADMINISTRATIVE ET LES RÈGLES D EFFECTIFS (POSTES)...7 LA DÉFINITION DES FONCTIONS ET LES CRITÈRES D ÉLIGIBILITÉ...8

Plus en détail

CONTENU DU CAHIER DE GESTION

CONTENU DU CAHIER DE GESTION COMMISSION SCOLAIRE DE KAMOURASKA RIVIÈRE-DU-LOUP CONTENU DU CAHIER DE GESTION SECTION I CONSEIL DES COMMISSAIRES Règlement fixant le jour, l heure et le lieu des séances ordinaires du conseil des commissaires

Plus en détail

NORME 5 NORMES ET PROCÉDURE D AUTO-ACCRÉDITATION

NORME 5 NORMES ET PROCÉDURE D AUTO-ACCRÉDITATION NORME 5 NORME ET PROCÉDURE D AUTO-ACCRÉDITATION Bien que cette Norme apparaisse dans le Code canadien de sécurité pour les transporteurs routiers, il est important de noter qu'elle s'applique à tous les

Plus en détail

Ligne directrice du cours de perfectionnement pour les directrices et directeurs d école

Ligne directrice du cours de perfectionnement pour les directrices et directeurs d école Ligne directrice du cours de perfectionnement pour les directrices et directeurs d école Règlement 184/97 Qualifications requises pour enseigner Janvier 2005 This document is available in English under

Plus en détail

document révisé le 2008-03-05

document révisé le 2008-03-05 document révisé le 2008-03-05 Table des matières Présentation... 3 1.0 Objectifs... 4 2.0 Organisation... 5 3.0 Personnel d encadrement... 7 4.0 Modalités d accès au CRM... 8 5.0 Processus de réintégration

Plus en détail

GUIDE D ENCADREMENT DES STAGES EN MILIEU DE TRAVAIL POUR LES ÉTUDIANTS INSCRITS À UN PROGRAMME DE DESS OU DE MAÎTRISE PROFESSIONNELLE ADMISSIBLE

GUIDE D ENCADREMENT DES STAGES EN MILIEU DE TRAVAIL POUR LES ÉTUDIANTS INSCRITS À UN PROGRAMME DE DESS OU DE MAÎTRISE PROFESSIONNELLE ADMISSIBLE DIRECTION DES AFFAIRES ACADÉMIQUES ET INTERNATIONALES GUIDE D ENCADREMENT DES STAGES EN MILIEU DE TRAVAIL POUR LES ÉTUDIANTS INSCRITS À UN PROGRAMME DE DESS OU DE MAÎTRISE PROFESSIONNELLE ADMISSIBLE Document

Plus en détail

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. COMPOSITION ET FONCTIONNEMENT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION 1. Le Comité de la vérification (le «comité»)

Plus en détail

POLITIQUE DE LOCATION PONCTUELLE DE SALLES DE RÉUNION

POLITIQUE DE LOCATION PONCTUELLE DE SALLES DE RÉUNION POLITIQUE DE LOCATION PONCTUELLE DE SALLES DE RÉUNION PRÉAMBULE L met des espaces locatifs à la disposition des organisations tant publiques que privées ainsi que des personnes qui désirent y tenir des

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE AUX CRITÈRES RÉGISSANT L ADMISSION ET L INSCRIPTION DES ÉLÈVES PRÉSCOLAIRE, PRIMAIRE ET SECONDAIRE

POLITIQUE RELATIVE AUX CRITÈRES RÉGISSANT L ADMISSION ET L INSCRIPTION DES ÉLÈVES PRÉSCOLAIRE, PRIMAIRE ET SECONDAIRE POLITIQUE POLITIQUE RELATIVE AUX CRITÈRES RÉGISSANT L ADMISSION ET L INSCRIPTION DES ÉLÈVES PRÉSCOLAIRE, PRIMAIRE ET SECONDAIRE Responsabilité Direction générale adjointe aux affaires administratives Direction

Plus en détail

Règlement du Programme de bourse de démarrage de cabinet de l AJBM. 1- Objectifs

Règlement du Programme de bourse de démarrage de cabinet de l AJBM. 1- Objectifs Règlement du Programme de bourse de démarrage de cabinet de l AJBM 1- Objectifs Le programme de bourse de démarrage de cabinet de l AJBM a pour but de promouvoir l entreprenariat chez les jeunes avocats

Plus en détail

Liste de vérification de la mise en œuvre d une équipe de santé familiale

Liste de vérification de la mise en œuvre d une équipe de santé familiale Équipes de santé familiale Améliorer les soins de santé familiale Liste de vérification de la mise en œuvre d une équipe de santé familiale Juillet 2009 Version 2.0 Table des matières Introduction...3

Plus en détail

Présentation du programme de Bourses d études INLB pour les personnes vivant avec une déficience visuelle

Présentation du programme de Bourses d études INLB pour les personnes vivant avec une déficience visuelle 1 Présentation du programme de Bourses d études INLB pour les personnes vivant avec une déficience visuelle En collaboration avec Les Sœurs de Saint-Joseph de Saint-Hyacinthe Le programme de bourses INLB

Plus en détail

Standards d accès, de continuité, de qualité, d efficacité et d efficience

Standards d accès, de continuité, de qualité, d efficacité et d efficience Standards d accès, de continuité, de qualité, d efficacité et d efficience Ligne provinciale d intervention téléphonique en prévention du suicide 1 866 APPELLE Octobre 2014 Table des matières Contexte...

Plus en détail

POLITIQUES EN MATIÈRE DE GARDE D ENFANTS

POLITIQUES EN MATIÈRE DE GARDE D ENFANTS POLITIQUES EN MATIÈRE DE GARDE D ENFANTS Règlement 22(1) La demande de licence pour fournir et offrir des services de garderie familiale comporte les éléments suivants : (b.1) une copie du code de conduite

Plus en détail

Rapport : Sur mandat de Promotion Santé Suisse Avenue de la Gare 52, 1003 Lausanne

Rapport : Sur mandat de Promotion Santé Suisse Avenue de la Gare 52, 1003 Lausanne Croix-Rouge suisse Département santé et intégration Service santé Werkstr. 18 3086 Wabern Rapport : Examen et ajustement des politiques cantonales dans le cadre du programme «Poids corporel sain» sous

Plus en détail

Bourse de recherche Jeff Thompson. Politique et procédures

Bourse de recherche Jeff Thompson. Politique et procédures Bourse de recherche Jeff Thompson Politique et procédures Table des matières Objet et contexte... 2 Financement... 2 Candidats admissibles... 3 Processus de sélection et d attribution de la bourse... 4

Plus en détail

Bureau du surintendant des institutions financières. Audit interne des Services intégrés : Services de la sécurité et de l administration

Bureau du surintendant des institutions financières. Audit interne des Services intégrés : Services de la sécurité et de l administration Bureau du surintendant des institutions financières Audit interne des Services intégrés : Services de la sécurité et de l administration Avril 2014 Table des matières 1. Contexte... 3 2. Objectif, délimitation

Plus en détail

PRÉAMBULE. La version administrative reproduit l intégralité des Règles et Principes directeurs de l ACFM.

PRÉAMBULE. La version administrative reproduit l intégralité des Règles et Principes directeurs de l ACFM. STATUT, RÈGLES ET PRINCIPES DIRECTEURS DE L ACFM Version administrative 1 er octobre 2010 PRÉAMBULE Le présent document constitue une version administrative des Statut, Règles et Principes directeurs de

Plus en détail

Plan Réussir Pour la réussite et la persévérance scolaires

Plan Réussir Pour la réussite et la persévérance scolaires Plan Réussir Pour la réussite et la persévérance scolaires Table des matières 1. Introduction...1 2. Mise en contexte...2 3. Élaboration du plan Réussir...3 3.1 Plan stratégique...3 3.2 Parc immobilier...3

Plus en détail

COMMISSARIAT À LA PROTECTION DE LA VIE PRIVÉE DU CANADA. Vérification de la gestion des ressources humaines

COMMISSARIAT À LA PROTECTION DE LA VIE PRIVÉE DU CANADA. Vérification de la gestion des ressources humaines COMMISSARIAT À LA PROTECTION DE LA VIE PRIVÉE DU CANADA Vérification de la gestion des ressources humaines 13 mai 2010 Préparée par le Centre de gestion publique Inc. TABLE DES MATIÈRES 1.0 Sommaire...

Plus en détail

MODALITÉS D APPLICATION DE LA «POLITIQUE RELATIVE À LA RECONNAISSANCE

MODALITÉS D APPLICATION DE LA «POLITIQUE RELATIVE À LA RECONNAISSANCE MODALITÉS D APPLICATION DE LA «POLITIQUE RELATIVE À LA RECONNAISSANCE D UN CENTRE DE RECHERCHE» DOCUMENT RECOMMANDÉ À LA COMMISSION DE LA RECHERCHE DU 15 SEPTEMBRE 2004 ADOPTÉ AU CONSEIL ACADÉMIQUE DU

Plus en détail

Règles concernant les avantages accessoires du secteur parapublic

Règles concernant les avantages accessoires du secteur parapublic Règles concernant les avantages accessoires du secteur parapublic Apprenez-en davantage au sujet de la Directive applicable aux avantages accessoires du secteur parapublic. Au sujet de la Directive applicable

Plus en détail

POLITIQUE DE LOCATION DE SALLES

POLITIQUE DE LOCATION DE SALLES POLITIQUE DE LOCATION DE SALLES PRÉAMBULE La Ville de Magog met les salles du centre communautaire, de l Espace culturel de Magog ainsi que la salle communautaire d Omerville à la disposition des organisations

Plus en détail

Dossiers personnels de l élève

Dossiers personnels de l élève Dossiers personnels de l élève Pauline Ladouceur Octobre 2008 - 2 - Principes de base à respecter: La protection des renseignements personnels repose sur trois principes de base : le nombre de renseignements

Plus en détail

Comment faire une demande d aide à l emploi et au revenu au Manitoba

Comment faire une demande d aide à l emploi et au revenu au Manitoba Comment faire une demande d aide à l emploi et au revenu au Manitoba................... Emploi et Économie QU EST-CE QUE LE PROGRAMME D AIDE À L EMPLOI ET AU REVENU? Le Programme d aide à l emploi et au

Plus en détail

Le genre féminin utilisé dans ce document désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Le genre féminin utilisé dans ce document désigne aussi bien les femmes que les hommes. Programme d intéressement pour l implantation du rôle de l infirmière praticienne spécialisée Modalités d application 15-919-04W RÉDACTION Direction des soins infirmiers Direction générale des services

Plus en détail

Politique de location de salles

Politique de location de salles Politique de location de salles Municipalité d Upton Adoptée le 1 avril 2014 Résolution numéro 094-04-2014 POLITIQUE DE LOCATION DE SALLES DE LA MUNICIPALITÉ D UPTON Préambule Nos salles municipales servent

Plus en détail

Pour pouvoir fréquenter le restaurant scolaire, l inscription préalable est obligatoire.

Pour pouvoir fréquenter le restaurant scolaire, l inscription préalable est obligatoire. Chaque famille demandant l inscription de son ou de ses enfants en restauration scolaire s engage à respecter tous les points du présent règlement, notamment les modalités d inscription, de facturation

Plus en détail

RESTAURATION SCOLAIRE REGLEMENT INTERIEUR

RESTAURATION SCOLAIRE REGLEMENT INTERIEUR RESTAURATION SCOLAIRE REGLEMENT INTERIEUR OBJET Le restaurant scolaire est un service municipal dont le fonctionnement est assuré par des agents municipaux, sous la responsabilité du Maire. ACCES AU RESTAURANT

Plus en détail

Document de gestion # 500,209. Perception des revenus spécifiques. Normes et modalités

Document de gestion # 500,209. Perception des revenus spécifiques. Normes et modalités Commission scolaire du Lac-Abitibi Secrétariat général Document de gestion # 500,209 Perception des revenus spécifiques Normes et modalités Adopté par le conseil des commissaires le 24 mai 2011 : résolution

Plus en détail

ANNÉE D INITIATION AU LEADERSHIP À L INTENTION DES AUTOCHTONES (AILA) RENSEIGNEMENTS ET QUESTIONNAIRE À L INTENTION DES POSTULANTS PARTIE I

ANNÉE D INITIATION AU LEADERSHIP À L INTENTION DES AUTOCHTONES (AILA) RENSEIGNEMENTS ET QUESTIONNAIRE À L INTENTION DES POSTULANTS PARTIE I RENSEIGNEMENTS ET QUESTIONNAIRE À L INTENTION DES POSTULANTS RENSEIGNEMENTS ET INSTRUCTIONS GÉNÉRALES PARTIE I 1. Ce document se divise en trois parties. La Partie I (pages I-1/2 à I-2/2) présente des

Plus en détail

LE RENOUVEAU PÉDAGOGIQUE

LE RENOUVEAU PÉDAGOGIQUE LE RENOUVEAU PÉDAGOGIQUE Ce qui définit «le changement» préscolaire primaire secondaire Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, 2005-05-00511 ISBN 2-550-45274-7 (version

Plus en détail

régie par l Autorité des marchés financiers

régie par l Autorité des marchés financiers Exercer une profession régie par l Autorité des marchés financiers Sommaire n Attributions et conditions pour exercer 1 une profession régie par l AMF n Obtention du certificat de représentant 2 n Assurance

Plus en détail

Nom Prénom :... Baby-sitters

Nom Prénom :... Baby-sitters Nom Prénom :... Baby-sitters DOSSIER D INSCRIPTION 2012/2013 Charte «baby-sitting» Pour le Bureau Information Jeunesse De TARBES Avant propos Cette présente charte détermine l ensemble des rôles et engagements

Plus en détail

RECUEIL DES POLITIQUES ADE08-DA ADMINISTRATION DES ÉCOLES Collectes de fonds

RECUEIL DES POLITIQUES ADE08-DA ADMINISTRATION DES ÉCOLES Collectes de fonds RÉSOLUTION 87-07 C.E. Date d adoption : 20 mars 2007 16 avril 2014 En vigueur : 21 mars 2007 16 avril 2014 À réviser avant : OBJECTIF 1. Préciser les modalités rattachées à la sollicitation et à la collecte

Plus en détail

Programme Transit. Visant à soutenir les apprentissages à la vie autonome des personnes adultes présentant une déficience intellectuelle

Programme Transit. Visant à soutenir les apprentissages à la vie autonome des personnes adultes présentant une déficience intellectuelle Programme Transit Visant à soutenir les apprentissages à la vie autonome des personnes adultes présentant une déficience intellectuelle Développé par l Association des personnes handicapées de la rive-sud

Plus en détail

3- FONDEMENTS. Politique relat ve aux contributions financières exigées des parents ou des usagers

3- FONDEMENTS. Politique relat ve aux contributions financières exigées des parents ou des usagers Centre administratif 3644, rue Saint-Jules, C.P 1600, Jonquière (Québec) G7X 7X4 Téléphone : 41 8 542-7551. Télécopieur : 41 8 542-1 505 sgeneral@csjonquiere.qc.ca. www.csjonquiere.qc.ca Politique relat

Plus en détail

PROFIL DE L EMPLOI. Titre du service : Titre du supérieur immédiat: Titre du responsable fonctionnel: Subordonné(s):

PROFIL DE L EMPLOI. Titre du service : Titre du supérieur immédiat: Titre du responsable fonctionnel: Subordonné(s): PROFIL DE L EMPLOI Titre de l emploi : Catégorie de l'emploi : Numéro du plan d'effectif : Soutien administratif 929-SECCL1001 Titre de la direction : Titre du service : Titre du supérieur immédiat: Titre

Plus en détail

GUIDE DE SOUMISSION D UN PROJET DE RECHERCHE

GUIDE DE SOUMISSION D UN PROJET DE RECHERCHE Direction générale adjointe Planification, qualité et mission universitaire Coordination de l enseignement et de la recherche 1250, rue Sanguinet, Montréal, QC H2X 3E7 Tél. : (514) 527-9565 / Téléc. :

Plus en détail

Orientations. gouvernementales. en matière. d agression. sexuelle. Plan d action

Orientations. gouvernementales. en matière. d agression. sexuelle. Plan d action Orientations gouvernementales en matière d agression sexuelle Plan d action Édition produite par : La Direction des communications du ministère de la Santé et des Services sociaux Pour obtenir d autres

Plus en détail

GUIDE SUR LES INDICATEURS DE PERFORMANCE DANS LES UNITÉS DE VÉRIFICATION INTERNE

GUIDE SUR LES INDICATEURS DE PERFORMANCE DANS LES UNITÉS DE VÉRIFICATION INTERNE GUIDE SUR LES INDICATEURS DE PERFORMANCE DANS LES UNITÉS DE VÉRIFICATION INTERNE FRVI Mars 2009 Guide sur les indicateurs de performance dans les unités de vérification interne 2 Table des matières Introduction..04

Plus en détail

Statuts. Av. de Rumine 2 1005 Lausanne Tel. 021 341 90 78 Mobil 078 891 95 96 www.horairecontinu.ch

Statuts. Av. de Rumine 2 1005 Lausanne Tel. 021 341 90 78 Mobil 078 891 95 96 www.horairecontinu.ch Statuts Av. de Rumine 2 1005 Lausanne Tel. 021 341 90 78 Mobil 078 891 95 96 www.horairecontinu.ch Statuts de l Association suisse des écoles à horaire continu I. Généralités Art. 1 Désignation, siège

Plus en détail

3 SOUTIEN À L ÉDUCATION INTERCULTURELLE (allocation supplémentaire 30212)

3 SOUTIEN À L ÉDUCATION INTERCULTURELLE (allocation supplémentaire 30212) 3 SOUTIEN À L ÉDUCATION INTERCULTURELLE (allocation supplémentaire 30212) Le Ministère apporte un soutien financier aux commissions scolaires pour favoriser le développement de l éducation interculturelle.

Plus en détail

Document d information sur les protections d assurance souscrites par l Université Laval à l intention des étudiants

Document d information sur les protections d assurance souscrites par l Université Laval à l intention des étudiants Document d information sur les protections d assurance souscrites par l Université Laval à l intention des étudiants MISE EN GARDE Les informations contenues dans ce document visent strictement à faciliter

Plus en détail

ENTENTE DE PRINCIPE INTERVENUE ENTRE LA FMOQ ET LE MSSS AFIN D ACCROÎTRE ET D AMÉLIORER L ACCESSIBILITÉ AUX SERVICES MÉDICAUX DE PREMIÈRE LIGNE

ENTENTE DE PRINCIPE INTERVENUE ENTRE LA FMOQ ET LE MSSS AFIN D ACCROÎTRE ET D AMÉLIORER L ACCESSIBILITÉ AUX SERVICES MÉDICAUX DE PREMIÈRE LIGNE ENTENTE DE PRINCIPE INTERVENUE ENTRE LA FMOQ ET LE MSSS AFIN D ACCROÎTRE ET D AMÉLIORER L ACCESSIBILITÉ AUX SERVICES MÉDICAUX DE PREMIÈRE LIGNE CONSIDÉRANT les réels problèmes d accessibilité aux services

Plus en détail

DEVENIR TUTEUR DANS LE MEILLEUR INTÉRÊT DE L ENFANT

DEVENIR TUTEUR DANS LE MEILLEUR INTÉRÊT DE L ENFANT DEVENIR TUTEUR DANS LE MEILLEUR INTÉRÊT DE L ENFANT Que devez-vous savoir sur la tutelle en vertu de la Loi sur la protection de la jeunesse? LOI SUR LA PROTECTION DE LA JEUNESSE CETTE BROCHURE A ÉTÉ RÉALISÉE

Plus en détail

Guide du programme Transition vers l'après-secondaire

Guide du programme Transition vers l'après-secondaire Guide du programme Juin 2008 Attributs du diplômé de la Colombie-Britannique Au cours de consultations qui se sont échelonnées sur toute une année dans l ensemble de la province, des milliers de citoyens

Plus en détail

ÉCOLE Notre-Dame-de-l Assomption SERVICE DE GARDE L ENTRE-COUR

ÉCOLE Notre-Dame-de-l Assomption SERVICE DE GARDE L ENTRE-COUR 3 - ÉCOLE Notre-Dame-de-l Assomption SERVICE DE GARDE L ENTRE-COUR 2075, rue Hudson Jonquière (Québec) G7S 3R4 Téléphone service de garde : 418-548-6138 École : 418-548-7158, poste 3505 RÈGLES ET MODALITÉS

Plus en détail

RELAIS BABY-SITTING Bureau Information Jeunesse Saint-lô CANDIDATURE BABY-SITTER

RELAIS BABY-SITTING Bureau Information Jeunesse Saint-lô CANDIDATURE BABY-SITTER CANDIDATURE BABY-SITTER NOM DATE DE NAISSANCE Téléphone PRENOM SEXE M F Portable E-mail Statut Lycéen Etudiant Demandeur d emploi En formation Autre ; précisez : Véhicule Aucun Voiture Formation en rapport

Plus en détail

Politique linguistique

Politique linguistique Politique linguistique Informations sur le soutien apporté par le Baccalauréat International en matière de langues, cours de langue et langues d enseignement Mise à jour en octobre 2014 Cette politique

Plus en détail

Certification des ressources d hébergement en toxicomanie ou en jeu pathologique

Certification des ressources d hébergement en toxicomanie ou en jeu pathologique Ministère de la Santé et des Services sociaux Direction générale des services sociaux, Direction des dépendances et de l itinérance Certification des ressources d hébergement en toxicomanie ou en jeu pathologique

Plus en détail

N de convention Audencia/MAE à rappeler pour toute candidature : 97/08

N de convention Audencia/MAE à rappeler pour toute candidature : 97/08 N de convention Audencia/MAE à rappeler pour toute candidature : 97/08 CONVENTION D'ACCUEIL D'ETUDIANTS AU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES DANS LE CADRE DES STAGES D'ETUDES I. CONDITIONS GENERALES DE

Plus en détail

Guide pratique pour les clubs

Guide pratique pour les clubs Guide pratique pour les clubs Mise à jour le 19 août, 2014 Guide pratique pour les clubs Table des matières DISPOSITIONS GÉNÉRALES... 3 1. Exigences pour former un club... 4 2. Types de club... 4 3. Interaction

Plus en détail

PRÉSENTATION DU PROGRAMME. Le cœur à l école. PROGRAMME DE PRÉVENTION DE L ÉCHEC SCOLAIRE ET SOCIAL Volets préscolaire et 1 er cycle du primaire

PRÉSENTATION DU PROGRAMME. Le cœur à l école. PROGRAMME DE PRÉVENTION DE L ÉCHEC SCOLAIRE ET SOCIAL Volets préscolaire et 1 er cycle du primaire PRÉSENTATION DU PROGRAMME Le cœur à l école PROGRAMME DE PRÉVENTION DE L ÉCHEC SCOLAIRE ET SOCIAL Volets préscolaire et 1 er cycle du primaire Le programme Le coeur à l école s adresse aux parents d enfants

Plus en détail

Conseil d Etablissement des établissements primaire et secondaire de Renens Règlement

Conseil d Etablissement des établissements primaire et secondaire de Renens Règlement des établissements primaire et secondaire de Renens Règlement Septembre 2008 4 septembre 2008 Renens 2 Table des matières Titre I. Formation du...4 Chapitre I Nombre de membres...4 Article premier Composition...4

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE RÉMUNÉRATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE TIM HORTONS INC.

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE RÉMUNÉRATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE TIM HORTONS INC. CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE RÉMUNÉRATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE TIM HORTONS INC. Adoptée le 28 septembre 2009 (Modification la plus récente : novembre 2013) La présente charte

Plus en détail

PROGRAMME DE BOURSES D ÉTUDES APPUYONS NOS TROUPES

PROGRAMME DE BOURSES D ÉTUDES APPUYONS NOS TROUPES PROGRAMME DE BOURSES D ÉTUDES APPUYONS NOS TROUPES Modalités 1. Contexte a. Le programme Appuyons nos troupes offre annuellement jusqu à sept bourses d études, dont cinq à des étudiants à plein temps et

Plus en détail

Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle. Musique instrumentale (deuxième partie)

Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle. Musique instrumentale (deuxième partie) Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle Musique instrumentale (deuxième partie) Annexe D Règlement 184/97 Qualifications requises pour enseigner Mai 2005 This document is available

Plus en détail

Pierre Marchand Consultant

Pierre Marchand Consultant Pierre Marchand Consultant 1 Avant-propos Mot de bienvenue Présentation du formateur Logistique Mise en garde Modifications par rapport à 2012-2013 Les exemples présentés proviennent des paramètres de

Plus en détail

COMPRENDRE LA GESTION DES SUCCESSIONS DANS LES RE SERVES

COMPRENDRE LA GESTION DES SUCCESSIONS DANS LES RE SERVES Centre d excellence en matière de biens immobiliers matrimoniaux Hébergé par l Association des gestionnaires des terres des Premières Nations (ANGTA), le CDEBIM aide les collectivités et les membres des

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR ESPACE JEUNES DIVONNE-LES-BAINS

REGLEMENT INTERIEUR ESPACE JEUNES DIVONNE-LES-BAINS Avenue des Thermes - BP 71 01220 Divonne-les-Bains Tel/Fax : 04 50 20 29 15 Courriel : divonne.espacejeunes@alfa3a.org REGLEMENT INTERIEUR ESPACE JEUNES DIVONNE-LES-BAINS A compter du 1 er septembre 2014

Plus en détail

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents :

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents : MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION Le moniteur-éducateur participe à l'action éducative, à l'animation et à l'organisation

Plus en détail

d intervention prioritaires de l Etat et les modalités de cette intervention.

d intervention prioritaires de l Etat et les modalités de cette intervention. DSAS/Avant-projet du 28.02.2014 Loi du... sur les seniors (LSen) Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu la Constitution du canton de Fribourg du 16 mai 2004 (Cst. cant.), notamment ses articles 35 et

Plus en détail

ENTREPRISE D ETE Lignes directrices 2015

ENTREPRISE D ETE Lignes directrices 2015 ENTREPRISE D ETE Lignes directrices 2015 Rejoignez la communauté d entrepreneurs sur nos réseaux sociaux et recevez de l information, des idées d affaires et astuces pour gérer votre entreprise www.ontario.ca/entreprisedete

Plus en détail

CONCOURS «BOURSES D ÉTUDES GERRY TREMBLAY» TENU PAR LA CAISSE D ÉCONOMIE DES EMPLOYÉS D ALCOA-MANIC-MCCORMICK

CONCOURS «BOURSES D ÉTUDES GERRY TREMBLAY» TENU PAR LA CAISSE D ÉCONOMIE DES EMPLOYÉS D ALCOA-MANIC-MCCORMICK CONCOURS «BOURSES D ÉTUDES GERRY TREMBLAY» TENU PAR LA CAISSE D ÉCONOMIE DES EMPLOYÉS D ALCOA-MANIC-MCCORMICK Objet du concours «Bourses d études» : Encourager l émergence d une relève compétente tout

Plus en détail

Conditions pour devenir un auditeur CanadaGAP

Conditions pour devenir un auditeur CanadaGAP Conditions pour devenir un auditeur CanadaGAP Pour être admissibles aux postes d auditeurs du programme CanadaGAP, tous les nouveaux candidats ayant reçu la formation après le 1 er avril 2015 doivent remplir

Plus en détail

Le Québec et l Ontario adoptent l entente de l ACOR sur les régimes de retraite relevant de plus d une autorité gouvernementale

Le Québec et l Ontario adoptent l entente de l ACOR sur les régimes de retraite relevant de plus d une autorité gouvernementale Communiqué Juin 2011 Le Québec et l Ontario adoptent l entente de l ACOR sur les régimes de retraite relevant de plus d une autorité gouvernementale Les provinces du Québec et de l Ontario ont adopté l

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL DU STAGIAIRE AU MULTI-ACCUEIL

LIVRET D ACCUEIL DU STAGIAIRE AU MULTI-ACCUEIL LIVRET D ACCUEIL DU STAGIAIRE AU MULTI-ACCUEIL Vous allez effectuer un stage dans notre structure. Ce livret d accueil a été rédigé pour vous souhaiter la bienvenue et vous donner quelques informations

Plus en détail

PAGE : 1 POLITIQUE GÉNÉRALE DE DONS CHAPITRE : II SECTION : 2.7

PAGE : 1 POLITIQUE GÉNÉRALE DE DONS CHAPITRE : II SECTION : 2.7 CHAPITRE II : L UQAC SECTION 2.7 : FONDS DE DÉVELOPPEMENT PAGE : 1 POLITIQUE GÉNÉRALE DE DONS Adoptée : CAD-9192 (13 10 09) Modifiée : 1- ÉNONCÉ La présente politique a pour but d établir le cadre général

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE AUX FRAIS DE DÉPLACEMENT,

POLITIQUE RELATIVE AUX FRAIS DE DÉPLACEMENT, POLITIQUE RELATIVE AUX FRAIS DE DÉPLACEMENT, D HÉBERGEMENT ET DE SUBSISTANCE 1.0 BUT, CHAMP D APPLICATION ET PRINCIPES 1.1 La présente politique a pour but d informer les membres des normes à respecter

Plus en détail

MODÈLE DE PROCURATION ET NOTE EXPLICATIVE

MODÈLE DE PROCURATION ET NOTE EXPLICATIVE MODÈLE DE PROCURATION ET NOTE EXPLICATIVE TABLE DES MATIÈRES Votre procuration est un document important Mise en garde 4 Pour bien comprendre la procuration Note explicative 6 1. Qu est-ce qu une procuration?...

Plus en détail

ENTENTE DE PRESTATION DU COURS

ENTENTE DE PRESTATION DU COURS ENTENTE DE PRESTATION DU COURS D AMBASSADEUR (Trainer Course) INDIVIDUEL avec Assurance - PRINCIPES ET TECHNIQUES 151, Boulevard Ste Rose, Laval, Québec, H7L1L2 Tél : 1-877-238-9343 Fax : 1-450-661-3884

Plus en détail

Rapport du comité d experts du Québec sur les moyens de pérenniser le système de retraite

Rapport du comité d experts du Québec sur les moyens de pérenniser le système de retraite Le 19 avril 2013 Rapport du comité d experts du Québec sur les moyens de pérenniser le système de retraite Le comité d experts a été formé vers la fin de 2011, et on lui a donné le mandat de formuler des

Plus en détail

a) d assurer le meilleur fonctionnement possible de l organisation ;

a) d assurer le meilleur fonctionnement possible de l organisation ; DES MEMBRES DU CONSEIL EXÉCUTIF DU SECS Adopté au Conseil d administration 13 avril 4 1.0 Principes directeurs Ce protocole s inspire de la volonté du SECS-CSQ : a) d assurer le meilleur fonctionnement

Plus en détail

6.1 L UNIVERSITÉ RECHERCHE... 5... 6

6.1 L UNIVERSITÉ RECHERCHE... 5... 6 DIRECTIVE 2600-035 TITRE : ADOPTION : Comité de direction de l Université Résolution : CD-2008-07-08 ENTRÉE EN VIGUEUR : 8 juillet 2008 MODIFICATION : Comité de direction de l Université Résolution : CD-2014-04-08-05

Plus en détail

FINANCEMENT D ENTREPRISES ET FUSIONS ET ACQUISITIONS

FINANCEMENT D ENTREPRISES ET FUSIONS ET ACQUISITIONS Financement d entreprise et fusions et acquisitions 27 FINANCEMENT D ENTREPRISES ET FUSIONS ET ACQUISITIONS Le Canada est doté de marchés financiers bien développés et très évolués. Les principales sources

Plus en détail

Une école adaptée à tous ses élèves

Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS Une école adaptée à tous ses élèves PLAN D'ACTION EN MATIÈRE D'ADAPTATION SCOLAIRE Québec Ministère de l'éducation Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS

Plus en détail

Protocole institutionnel d assurance de la qualité. Université d Ottawa

Protocole institutionnel d assurance de la qualité. Université d Ottawa Protocole institutionnel d assurance de la qualité Université d Ottawa le 28 juin 2011 Table des matières 1. INTRODUCTION...1 1.1 Autorités...1 1.2 Personne-ressource...1 1.3 Définitions...1 1.4 Évaluation

Plus en détail

Normes de mise en œuvre des programmes et applications concrètes. En vigueur à compter du 1 er janvier 2014

Normes de mise en œuvre des programmes et applications concrètes. En vigueur à compter du 1 er janvier 2014 Normes de mise en œuvre des programmes et applications concrètes En vigueur à compter du 1 er janvier 2014 Normes de mise en œuvre des programmes et applications concrètes En vigueur à compter du 1 er

Plus en détail

Direction générale des relations du travail

Direction générale des relations du travail Direction générale des relations du travail PLAN DE CLASSIFICATION DES EMPLOIS TYPES et GUIDE DE CLASSEMENT DES POSTES DE CADRE POUR LE PERSONNEL D ENCADREMENT DES COLLÈGES D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL

Plus en détail

L utilisation du genre masculin dans ce document sert uniquement à alléger le texte et désigne autant les hommes que les femmes

L utilisation du genre masculin dans ce document sert uniquement à alléger le texte et désigne autant les hommes que les femmes L utilisation du genre masculin dans ce document sert uniquement à alléger le texte et désigne autant les hommes que les femmes Table des matières 1. Objet de la politique... 4 2. Cadre légal et règlementaire...

Plus en détail

PASS sports vacances. Sommaire

PASS sports vacances. Sommaire PASS sports vacances Sommaire PREAMBULE Article 1 : Modalités d inscription Article 2 : Modalités de fonctionnement Article 3 : Les infrastructures Article 4 : Tarification Article 5 : Sécurité et secours

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION ENFANTAISIES

STATUTS DE L ASSOCIATION ENFANTAISIES STATUTS DE L ASSOCIATION ENFANTAISIES Article 1er - Constitution et dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret

Plus en détail

5. ACTEURS OBLIGATOIRES ET LEUR RÔLE

5. ACTEURS OBLIGATOIRES ET LEUR RÔLE 5. ACTEURS OBLIGATOIRES ET LEUR RÔLE 5.1. ÉTUDIANT OU STAGIAIRE EN FPI Personne qui suit des cours de FPI et/ou diplômé d un établissement de FPI depuis moins d un an. 5.1.1. Profil et exigences minimales

Plus en détail

LANCEMENT D UN PROGRAMME DE FORMATION DE NOUVEAUX NÉGOCIATEURS APPEL DE CANDIDATURES

LANCEMENT D UN PROGRAMME DE FORMATION DE NOUVEAUX NÉGOCIATEURS APPEL DE CANDIDATURES Négociation - Dérivés sur taux d intérêt Négociation - Dérivés sur actions et indices Back-office - Contrats à terme Back-office - Options Technologie Réglementation CIRCULAIRE 108-15 Le 11 septembre 2015

Plus en détail