Bien assurer. ses biens immobiliers PRO. PORTRAIT Paul Jorion, un homme de tête au sein d un groupe

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Bien assurer. ses biens immobiliers PRO. PORTRAIT Paul Jorion, un homme de tête au sein d un groupe"

Transcription

1 63 PRO Hebdo gratuit et indépendant de l assurance MARCHÉ IMMOBILER Bien assurer ses biens immobiliers Quid actum sit in caelo ante diem III idus Octobris anno nouo, initio saeculi felicissimi, uolo memoriae tradere nihil nec offensae nec gratiae dabitur. P.2 Imprimé sur du papier recyclé, ne jetez pas ce journal sur la voie publique : donnez-le. Merci! P.5 PORTRAIT Paul Jorion, un homme de tête au sein d un groupe P.6 FINANCES Iam Phoebus breuiore uia contraxerat arcum «lucis et obscuri JUSTICE Duis autem vel eum iriure dolor in hendrerit in vulputate velit esse molestie consequat «lucis et obscuri» P.9

2 10 BRÈVES Février à Toulouse Puto magis intellegi si dixero: mensis Duis autem vel eum iriure dolor in hendrerit in vulputate velit esse molestie consequat, vel illum dolore eu feugiat nulla facilisis at vero eros et accumsan et iusto odio dignissim qui blandit praesent luptatum zzril delenit augue duis dolore te feugait nulla facilisi. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat 18augebat Cynthia Hiems gratos Puto magis intellegi si dixero: mensis Duis autem vel eum iriure dolor in hendrerit in vulputate velit esse molestie consequat, vel illum dolore eu feugiat nulla facilisis at vero eros et accumsan et iusto odio dignissim qui blandit praesent luptatum zzril delenit augue duis dolore te feugait nulla facilisi. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat 25augebat Cynthia Vulputate velit esse molestie consequat, vel illum dolore eu feugiat nulla facilisis at vero eros et accumsan et iusto odio dignissim qui blandit praesent luptatum zzril delenit augue duis dolore te feugait nulla facilisi. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat EDUCATION Stabilité tarifaire attendue Sit in caelo ante diem III idus Oc - tobris anno nouo, initio saeculi fe - licissimi, uolo memoriae tnsae nec gratiae dabitur. Ah oui, c est vrai, les marchés financiers font le yo-yo depuis quelques jours, histoire d affoler encore les compteurs dans un contexte de récession et apeurer les épargnants. Autant dire que les assu - reurs font grise mine alors qu ils auraient dû rentrer de villégiature le teint hâlé, les cheveux coupés et un cartable tout neuf pour aborder le mois de septembre plein d ambition et de motivation. Raté... Atmosphère électrique à la veille d une rentrée des classes qui s annonce char - gée. Outre l oeil vissé sur les marchés, les compagnies vont devoir plancher de nouveau sur Solvabilité II, le tout tartiné de dépendance, sans compter une tonne de nouveaux devoirs à faire (entendez des nouveaux produits à vendre) : ça risque de castagner dans les cours d école JURIDIQUE Octobris anno nouo, initio saeculi felicissimi, uolo memoriae tnsae nec gratiae dabitur. Victoire, c est vrai, les marchés finan - ciers font le yo-yo depuis quelques jours, histoire d affoler encore les comp - teurs dans un contexte de récession et apeurer les épargnants. Autant dire que les assureurs font grise mine alors qu ils auraient dû rentrer de villégiature le teint hâlé, les cheveux coupés et un cartable tout neuf pour aborder le mois de septembre plein d ambition et de motivation. Outre l oeil vissé sur les marchés, les compagnies vont devoir plancher de nouveau sur Solvabilité II, le tout tartiné de dépendance, sans compter une tonne de nouveaux devoirs à faire (entendez des nouveaux produits à vendre) : ça risque de castagner dans les cours d école pour la distribution de pour la distribution de bons poin(g)ts! Atmosphère électrique à la veille d une rentrée des classes qui s annonce char - gée. Outre l oeil vissé sur les marchés, les compagnies vont devoir plancher de nouveau sur Solvabilité II, le tout tartiné de dépendance, sans compter une tonne de nouveaux devoirs à faire (entendez des nouveaux produits à vendre) : ça risque de castagner dans les cours d école pour la distribution de bons poin(g)ts! Vivement les prochaines vacances tient! Autant dire que les assureurs font grise mine alors qu ils auraient dû rentrer de villégiature assureurs raient dû rentrer. Quid actum sit in caelo ante diem III idus Octobris anno nouo, initio saeculi felicissimi, uolo memoriae tradere. que les assureurs font grise mine alors qu ils auraient dû rentrer de villégiature. Quid actum sit in caelo ante diem III idus Octo - bris anno nouo, initio saeculi felicissimi. Clémence Lerondo Journaliste La TSCA ne sera pas baissée un projet de loi qui assure bons poin(g)ts! Atmosphère électrique à la veille d une rentrée des classes qui s annonce chargée. Outre l oeil vissé sur les marchés, les compagnies vont de - voir plancher de nouveau sur Solvabilité II, le tout tartiné de dépendance, sans compter une tonne de nouveaux devoirs à faire (entendez des nouveaux produits à vendre) : ça risque de castagner dans les cours d école pour la distribution de bons poin(g)ts! Vivement les prochaines vacances tient! Autant dire que les assureurs font grise mine alors qu ils auraient dû rentrer de villégiature assureurs raient dû rentrer. Quid actum sit in caelo ante diem III idus Octobris anno nouo, initio saeculi felicissimi, uolo memoriae tradere. que les assureurs font grise mine alors qu ils auraient dû rentrer de villégiature. Clémence Lerondo Journaliste LA CHRONIQUE L Assurance Vie, une miraculée en sursis? Le seul durcissement en vue est limité, puisqu il s agirait de relever de 20 à 25 % le taux d imposition en cas de décès sur les capitaux transmis, et encore seulement sur la fraction excédant euros (montant qui correspond au passage à l impo - sition à 30 % pour les droits de succession ordinaires). Ce relèvement pourrait rapporter 40M d euros à l État selon Les Echos, soit bien loin du milliard qu il voulait récupérer sur l assurancevie après la refonte de l ISF. Les assureurs, qui ont craint l imposition sur l augmentation de la plus value envisagée à l origine (une usine à gaz délirante, d après tous les pro - fessionnel), acceptent l échange le cœur léger... plusieurs députés avaient mani - festé leur volonté de réformer sa fiscalité lors de la discussion de la loi de Finances pour 2011, à l automne dernier. L allongement de 8 à 10 ou 12 ans de la durée minimale pour obtenir l imposition favorable sur les revenus et l octroi de l avantage fiscal à des contrats investis en partie en actions sont ainsi passés à la trappe. Finalement, seuls les prélèvements sociaux effec - tués au fil de l eau sur les fonds en euros des multisupports sont venus «durcir» le régime. Pas sûr, car plusieurs députés ont montré leur agacement devant ces reculs successifs. Reste qu à l heure où la collecte est en berne et où les États ont besoin d investisseurs pour par Magali Vogel Ce sont ces mêmes contrats d assurance contre le défaut de paiement qui avaient entrainé la chute d AIG avec Leman s Brothers en Gage de protection ou moyen de contour ner les règles prudentielles, les CDS sont des outils qui ap pellent à une règlementation pour Paul Jorion, ancien trader aux Etats-Unis aujourd hui chroniqueur pour Le Monde. acheter leurs dettes à bon compte, il serait de mauvais ton de s attaquer à l un des principaux financeurs des déficits publics. Ou l assurance-vie miraculée de la realpolitik au moins pour quelque temps. plusieurs députés avaient manifesté leur volonté de réformer sa fiscalité lors de la discussion de la loi de Finalement, seuls les prélèvements sociaux effectués au fil de l eau sur les fonds en euros des multisupports sont venus «durcir» le régime. plusieurs députés avaient manifesté «Puto magis intellegi si dixero, N imis rustice erratum nominat!» leur volonté de réformer sa fiscalité lors de la discussion de la loi de Finances pour 2011, à l automne dernier. L allongement de 8 à 10 ou 12 ans de la durée minimale pour obtenir l imposition favorable sur les revenus et l octroi de l avantage fiscal à des contrats investis en partie en actions sont ainsi passés à la trappe. Finalement, seuls les prélèvements sociaux effectués au fil de l eau sur les fonds en euros des multisupports sont venus «durcir» le régime. ainsi à un durcissement. BRÈVES Février à Toulouse Puto magis intellegi si dixero: mensis Duis autem vel eum iriure dolor in hendrerit in vulputate velit esse molestie consequat, vel ut laoreet dolore magna aliquam erat 18augebat Cynthia Hiems gratos Puto magis intellegi si dixero: mensis Duis autem vel eum iriure dolor in hendrerit in vulputate velit esse molestie consequat, vel ut laoreet dolore magna aliquam erat 25augebat Cynthia Vulputate velit esse molestie consequat, vel ut laoreet dolore magna aliquam erat

3 10 Réactions d Henri de Castries sur les bons résultats 2012 Cette vidéo vous est proposé par : Pour le directeur général de Klésia, il a beaucoup été question d aplanir les différences et les possibles tensions avec les autres familles de l assurance lors du petit déjeuner de La Lettre de l Assurance, ce qu il répète devant le micro de News Assurances Pro. exclusif Le marché de la complémentaire santé est un marché en croissance mais très concurrentiel. Les assureurs segmentent de plus en plus leur clientèle et pilotent leurs risques. Dans ce contexte, nous avons cherché à savoir s il... Interview exclusive Interview Pour le directeur général de Klésia, il a beaucoup été question d aplanir les différences et les possibles tensions avec les autres familles de l assurance lors du petit déjeuner de La Lettre de l Assurance, ce qu il répète devant le micro de News Assurances Pro. JT de l assurance JT 8 octobre : PLFFS 2013, la bancassurance vue par Fitch Dans votre JT cette semaine, nous revenons sur la présentation du PLFSS 2013, Fitch Ratings parle de la place et de l avenir de la bancassurance sur les secteurs vie et non-vie et nous tirons un bilan des derniers Trophées de l Assurance. # 4 # 4 DOSSIER Sortie de la Grèce de la zone euro, une voie envisageable pour l avenir Hier tabou, la sortie de la Grèce de la zone euro est désormais considérée comme une voie envisageable à défaut d être souhaitable. Depuis trois ans, de plan en plan, l Europe tente de sauver le soldat grec sans pour autant trouver une solution de long terme. Face au déficit chronique de la balance commerciale et au dé - ficit public, les Etats membres de la zone euro ont décidé de conditionner leurs prêts et leurs aides à un retour à l équilibre ce qui signifie bien une réduction du PIB. En effet, en l absence de gains de productivité et dans l incapacité de dégager des excédents commerciaux, le retour à l équilibre suppose une réduction de la demande intérieure. Spécialisés les services Il est naturel que cette perspective provoque l hostilité de la population grecque. Mais, l idée de financer la consommation grecque via un transfert en provenance de l Europe du Nord ne peut qu entraîner l opposition de la population des Etats en excédents. Certes, dans un jeu de poker, le joueur avec une main faible a moins à perdre que celui qui dispose du meilleur jeu. La sortie de la Grèce aboutirait imman - quablement à la banqueroute de l Etat et à l abandon total des créances publiques et privées qui ont déjà été effacées à 70 % à la fin de l année Le coût serait de 50 milliards d euros pour la France et d environ 100 milliards d euros pour l Alle - magne. La Grèce serait incapable de financer les dépenses publiques courantes et en particulier les traite - ments des fonctionnaires ainsi que les prestations sociales. Le pays devrait être placé sous le contrôle du FMI. Jouer sur la valeur La sortie de la Grèce de la zone euro permettrait de jouer sur la valeur de la monnaie. La nouvelle monnaie grecque subirait une dépréciation par rapport à l euro d au moins 50 % voire plus avec la banqueroute. L ensemble des actifs Sed quoniam placet aliquos peregrinos in semen relinqui serait de ce fait déprécié. La tendance actuelle des Grecs à sortir l argent des banques s amplifierait avec l annonce d une éventuelle sortie de l euro avec conséquence une faillite du système financier. «Les grecques n ont pas les moyens d être gérées en déficitlorum eratum» La sortie de la Grèce créerait un pré - cédent extrêmement dangereux. Elle prouverait l incapacité des Etats de la zone euro à régler le problème de la divergence de compétitivités. La zone euro ne se pense pas comme une zone fédérale à la différence des Etats-Unis. Il n y a pas de balance commerciale entre le Nebraska et la Californie, entre le Texas et le Wyoming. Or, aujourd hui, malgré la monnaie unique, l Europe continue de vivre au rythme des échanges commerciaux. Par ailleurs, il n y a pas, au sein de la zone euro, de mécanismes pour régler les crises localisées dans un ou plusieurs Etats. Il y a donc une montée aux extrêmes des crises éco - nomiques. Zoom sur les solutions L instauration de la monnaie unique a accéléré la spécialisation au sein de la zone. Les Etats à tradition industrielle ont renforcé leurs positions quand les Etats du Sud se sont spécialisés dans les services. Par définition, une telle spécialisation ne peut que générer des déficits. La productivité dans les services et dans le bâtiment progresse moins vite que dans celle de l industrie. Dix ans de spécialisation active que la Grande récession a rendus encore plus nette a abouti sur une impasse économique et financière. Magali Vogel news-assurances.com/mv

4 10 Réactions d Henri de Castries sur les bons résultats 2012 Cette vidéo vous est proposé par : exclusif Le marché de la complémentaire santé est un marché en croissance mais très concurrentiel. Les assureurs segmentent de plus en plus leur clientèle et pilotent leurs risques. Dans ce contexte, nous avons cherché à savoir s il... Interview exclusive Pour le directeur général de Klésia, il a beaucoup été question d aplanir les différences et les possibles tensions avec les autres familles de l assurance lors du petit déjeuner de La Lettre de l Assurance, ce qu il répète devant le micro de News Assurances Pro. Interview Pour le directeur général de Klésia, il a beaucoup été question d aplanir les différences et les possibles tensions avec les autres familles de l assurance lors du petit déjeuner de La Lettre de l Assurance, ce qu il répète devant le micro de News Assurances Pro. DOSSIER Sortie de la Grèce de la zone euro, une voie envisageable pour l avenir Hier tabou, la sortie de la Grèce de la zone euro est désormais considérée comme une voie envisageable à défaut d être souhaitable. Depuis trois ans, de plan en plan, l Europe tente de sauver le soldat grec sans pour autant trouver une solution de long terme. Face au déficit chronique de la balance commerciale et au dé - ficit public, les Etats membres de la zone euro ont décidé de conditionner leurs prêts et leurs aides à un retour à l équilibre ce qui signifie bien une réduction du PIB. En effet, en l absence de gains de productivité et dans l incapacité de dégager des excédents commerciaux, le retour à l équilibre suppose une réduction de la demande intérieure. Spécialisés les services Il est naturel que cette perspective provoque l hostilité de la population grecque. Mais, l idée de financer la consommation grecque via un transfert en provenance de l Europe du Nord ne peut qu entraîner l opposition de la population des Etats en excédents. Certes, dans un jeu de poker, le joueur avec une main faible a moins à perdre que celui qui dispose du meilleur jeu. La sortie de la Grèce aboutirait imman - quablement à la banqueroute de l Etat et à l abandon total des créances publiques et privées qui ont déjà été effacées à 70 % à la fin de l année Le coût serait de 50 milliards d euros pour la France et d environ 100 milliards d euros pour l Alle - magne. La Grèce serait incapable de financer les dépenses publiques courantes et en particulier les traite - ments des fonctionnaires ainsi que les prestations sociales. Le pays devrait être placé sous le contrôle du FMI. Jouer sur la valeur La sortie de la Grèce de la zone euro permettrait de jouer sur la valeur de la monnaie. La nouvelle monnaie grecque subirait une dépréciation par rapport à l euro d au moins 50 % voire plus avec la banqueroute. L ensemble des actifs Sed quoniam placet aliquos peregrinos in semen relinqui serait de ce fait déprécié. La tendance actuelle des Grecs à sortir l argent des banques s amplifierait avec l annonce d une éventuelle sortie de l euro avec conséquence une faillite du système financier. «Les grecques n ont pas les moyens d être gérées en déficitlorum eratum» La sortie de la Grèce créerait un pré - cédent extrêmement dangereux. Elle prouverait l incapacité des Etats de la zone euro à régler le problème de la divergence de compétitivités. La zone euro ne se pense pas comme une zone fédérale à la différence des Etats-Unis. Il n y a pas de balance commerciale entre le Nebraska et la Californie, entre le Texas et le Wyoming. Or, aujourd hui, malgré la monnaie unique, l Europe continue de vivre au rythme des échanges commerciaux. Par ailleurs, il n y a pas, au sein de la zone euro, de mécanismes pour régler les crises localisées dans un ou plusieurs Etats. Il y a donc une montée aux extrêmes des crises éco - nomiques. Zoom sur les solutions L instauration de la monnaie unique a accéléré la spécialisation au sein de la zone. Les Etats à tradition industrielle ont renforcé leurs positions quand les Etats du Sud se sont spécialisés dans les services. Par définition, une telle spécialisation ne peut que générer des déficits. La productivité dans les services et dans le bâtiment progresse moins vite que dans celle de l industrie. Dix ans de spécialisation active que la Grande récession a rendus encore plus nette a abouti sur une impasse économique et financière. Magali Vogel news-assurances.com/mv

5 63 PRO Hebdo gratuit et indépendant de l assurance MARCHÉ IMMOBILER Bien assurer ses biens immobiliers Imprimé sur du papier recyclé, ne jetez pas ce journal sur la voie publique : donnez-le. Merci! Quid actum sit in caelo ante diem III idus Octobris anno nouo, initio saeculi felicissimi, uolo memoriae tradere nihil nec offensae nec gratiae dabitur. P.2 JUSTICE P.9 Duis autem vel eum iriure dolor in hendrerit in vulputate velit esse molestie consequat FINANCES P.6 Iam Phoebus breuiore uia contraxerat arcum «lucis et obscuri PORTRAIT P.5 Paul Jorion, un homme de tête au sein d un groupe

PLATEFORME GRAPHIQUE INSTITUT DU NOUVEAU MONDE

PLATEFORME GRAPHIQUE INSTITUT DU NOUVEAU MONDE PLATEFORME GRAPHIQUE INTRODUCTION 01 Ce guide de normes a pour but d assurer à l Institut du nouveau monde une image uniforme et puissante, de communiquer la cohérence des gestes, des services et des politiques

Plus en détail

02/2011. charte graphique d arte pour le print

02/2011. charte graphique d arte pour le print 02/2011 charte graphique d arte pour le print C o r p o r at e d e s i g n P r i n t 5 C H A R T E G R A P H I Q U E 50 PA P E T E R I E D E N T R E P R I S E 78 E X E M P L E S D A P P L I C AT I O N

Plus en détail

GESTION DES CONNAISSANCES AU GEIPAN

GESTION DES CONNAISSANCES AU GEIPAN GESTION DES CONNAISSANCES AU GEIPAN FONDEMENTS DE LA FUTURE PLATEFORME DE GESTION DES CONNAISSANCES ET STRATÉGIE DE TRAVAIL COLLABORATIF DU GEIPAN MICHAEL VAILLANT SYSTÈME DE GESTION DES CONNAISSANCES?

Plus en détail

Bien encaisser en ligne 1. Panorama des moyens de paiement 2. Le point sur la fraude. Club PME 2.0 22/10/2012 @awtbe Damien Jacob

Bien encaisser en ligne 1. Panorama des moyens de paiement 2. Le point sur la fraude. Club PME 2.0 22/10/2012 @awtbe Damien Jacob Bien encaisser en ligne 1. Panorama des moyens de paiement 2. Le point sur la fraude Club PME 2.0 22/10/2012 @awtbe Damien Jacob Plan A. Les différents moyens d encaisser en ligne I. Paiement en direct

Plus en détail

PARLONS ROTARY. Charte graphique à l usage des Rotariens

PARLONS ROTARY. Charte graphique à l usage des Rotariens PARLONS ROTARY à l usage des Rotariens «LE PLUS BEL ACCOMPLISSEMENT... EST LE RÉSULTAT D UNE PARFAITE COORDINATION ENTRE LE CŒUR, LA TÊTE ET LES BRAS.» PAUL P. HARRIS Sommaire INTRODUCTION NOTRE LOOK TISSONS

Plus en détail

Parler. DU Rotary. Charte graphique à l usage des Rotariens

Parler. DU Rotary. Charte graphique à l usage des Rotariens Parler DU Rotary à l usage des Rotariens «le plus bel accomplissement... est le résultat d une parfaite coordination entre le cœur, la tête et les bras.» Paul P. Harris Sommaire Introduction Notre look

Plus en détail

Avantages et méthode de la bonne gouvernance d'entreprise - le cas pratique des PSF

Avantages et méthode de la bonne gouvernance d'entreprise - le cas pratique des PSF Avantages et méthode de la bonne gouvernance d'entreprise - le cas pratique des PSF Agenda Notre objectif Avantages et méthode de la bonne gouvernance d'entreprise - le cas pratique des PSF Vu par Vectis

Plus en détail

ATHOMEMAGAZINE. Les prix de l immobilier au Luxembourg!

ATHOMEMAGAZINE. Les prix de l immobilier au Luxembourg! Les prix de l immobilier au Luxembourg! Madame, Monsieur, Chers agents, Chers clients, Le prochain numéro d athomemagazine sortira pour la fin du mois de mars 2015. Pour cette édition, nous vous proposons

Plus en détail

Pour votre succès : acier et solutions intelligentes

Pour votre succès : acier et solutions intelligentes Pour votre succès : acier et solutions intelligentes Tout commence avec l acier : l acier dont vous, notre client, avez besoin pour votre succès sur le marché. Un acier d une qualité déterminée, avec les

Plus en détail

Le Portfolio d une... Marion Bossaton. #Curieuse #Créative #Connectée

Le Portfolio d une... Marion Bossaton. #Curieuse #Créative #Connectée Le Portfolio d une... Marion Bossaton #Curieuse #Créative #Connectée À travers ce book interactif, je souhaite vous faire découvrir mon panel de compétences. J ai eu l occasion de travailler sur des projets

Plus en détail

Conduite et présentation des activités professionnelles. Prénom NOM BTS Assurance. Session 20XX

Conduite et présentation des activités professionnelles. Prénom NOM BTS Assurance. Session 20XX Prénom NOM BTS Assurance Session 20XX ( image de votre choix en harmonie avec l enseigne thème et couleur) Conduite et présentation des activités professionnelles I / Contexte A / Présentation de l agence

Plus en détail

Mise à jour : janvier 2015 POURQUOI ET COMMENT OPTIMISER LES VISUELS

Mise à jour : janvier 2015 POURQUOI ET COMMENT OPTIMISER LES VISUELS Mise à jour : janvier 2015 POURQUOI ET COMMENT OPTIMISER LES VISUELS QUI EST MAXIWEB? Maxiweb est une agence digitale pas comme les autres. Un seul objectif : faire de vous le ROI Pôle Consulting Pôle

Plus en détail

- Génération de trafic - Analyse du comportement des visiteurs

- Génération de trafic - Analyse du comportement des visiteurs Les Rencontres TIC - Génération de trafic - Analyse du comportement des visiteurs Qui sommes nous? Agence WSI en Franche-Comté WSI est certifié WSI est membre du SEMPO (Search Engine Marketing Professional

Plus en détail

Monnaie, banques, assurances

Monnaie, banques, assurances Monnaie, banques, assurances Panorama La politique monétaire de la Banque nationale suisse en 2013 En 2013, la croissance de l économie mondiale est demeurée faible et fragile. En Europe, les signes d

Plus en détail

Plateforme publicitaire Entreprendre. Guide de normes

Plateforme publicitaire Entreprendre. Guide de normes Plateforme publicitaire Entreprendre Guide de normes 4 mars 2015 Table des matières La typographie... 4 Les unités de mesure... 4 Les images et les messages... 5 La grille de base... 6 Le bloc texte...

Plus en détail

Comprendre l ictère du nouveau-né

Comprendre l ictère du nouveau-né MT-3426-2007 Comprendre l ictère du nouveau-né Dräger. La technologie pour la vie. 02 LIVRET DRÄGER ICTERE Qu est-ce que l ictère? Si quelqu un dit «votre bébé a un ictère/une jaunisse», cela signifie

Plus en détail

Forum de l investissement Ateliers d Experts. 15 Octobre 2011. Les Dangers de l Assurance Vie

Forum de l investissement Ateliers d Experts. 15 Octobre 2011. Les Dangers de l Assurance Vie Forum de l investissement Ateliers d Experts 15 Octobre 2011 Les Dangers de l Assurance Vie L assurance vie c est quoi? Le placement préféré des français Environ 1 500 milliards d euros épargnés par les

Plus en détail

Qui sommes-nous? Buddyweb est une agence digitale spécialisée dans les projets web et mobiles.

Qui sommes-nous? Buddyweb est une agence digitale spécialisée dans les projets web et mobiles. Présentation 2014 Qui sommes-nous? Buddyweb est une agence digitale spécialisée dans les projets web et mobiles. Nous créons des solutions qui ont un impact positif sur les utilisateurs de nos produits,

Plus en détail

GE Measurement & Control. Intecal v10. Logiciel de gestion d'étalonnage

GE Measurement & Control. Intecal v10. Logiciel de gestion d'étalonnage GE Measurement & Control Intecal v10 Logiciel de gestion d'étalonnage Solution d'étalonnage de GE L'étalonnage est un élément important de la maintenance des procédés d'instrumentation. S'assurer que l'instrumentation

Plus en détail

Pourquoi investir en bourse? Pour gagner nettement plus qu avec un livret

Pourquoi investir en bourse? Pour gagner nettement plus qu avec un livret Chapitre 5 Pourquoi investir en bourse? Pour gagner nettement plus qu avec un livret Achetez de bonnes actions et gardez-les jusqu à ce qu elles augmentent, ensuite vendez-les. Si elles n augmentent pas,

Plus en détail

La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements

La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements Identité fondamentale: Y= C + I + G + EX - IM Y: PIB (Produit Intérieur Brut) C: Consommation I: Investissement G: Dépenses

Plus en détail

Comité Directeur Confédéral Intervention économique. 16 mars 2011

Comité Directeur Confédéral Intervention économique. 16 mars 2011 Comité Directeur Confédéral Intervention économique 16 mars 2011 En 2010, le déficit budgétaire s est élevé à 148,8 milliards d euros Déficit public en 2010 s est élevé à 7,7 % du PIB Dette publique en

Plus en détail

Le 4 ème trimestre 2014 et les tendances récentes

Le 4 ème trimestre 2014 et les tendances récentes Le 4 ème trimestre 2014 et les tendances récentes Le tableau de bord trimestriel Le bilan de l année 2014 Les taux des crédits immobiliers aux particuliers ENSEMBLE DES MARCHÉS - Prêts bancaires (taux

Plus en détail

Compte d exploitation 2012. Assurance vie collective.

Compte d exploitation 2012. Assurance vie collective. Compte d exploitation 2012. Assurance vie collective. 2012 Votre assureur suisse. 1/12 Compte d exploitation Assurance vie collective 2012 2012: des résultats positifs et encore plus de transparence. Chère

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Octobre 2012 2012 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire Projet de loi de finances 2013 I - Mesures concernant directement l assurance-vie II - Autres mesures relatives à la fiscalité du patrimoine

Plus en détail

La BNS capitule: Fin du taux plancher. Alain Freymond (BBGI Group SA)

La BNS capitule: Fin du taux plancher. Alain Freymond (BBGI Group SA) La BNS capitule: Fin du taux plancher Alain Freymond (BBGI Group SA) Changement radical de politique monétaire le 15/1/2015 Les taux d intérêt négatifs remplacent le taux plancher 1. Abandon du taux plancher

Plus en détail

Méfiez-vous du modèle d austérité canadien

Méfiez-vous du modèle d austérité canadien Méfiez-vous du modèle d austérité canadien Andrew Jackson Le présent essai a été rédigé à la suite d articles des médias selon lesquels l ex-ministre des Finances et ex-premier ministre canadien Paul Martin

Plus en détail

Programme de stabilité 2015-2017 Quel impact sur l investissement local?

Programme de stabilité 2015-2017 Quel impact sur l investissement local? Le 3 juillet 2014 Programme de stabilité 2015-2017 Quel impact sur l investissement local? Guy Gilbert * et Alain Guengant ** Les résultats qui suivent sont obtenus sous l hypothèse que les comportements

Plus en détail

Élaborer une charte graphique. Comment élaborer une charte graphique?

Élaborer une charte graphique. Comment élaborer une charte graphique? INFOGRAPHIE MATRICIELLE Élaborer une charte graphique Version 1.0 en date du 19/12/2012 Comment élaborer une charte graphique? Document de formation (Largement inspiré de l excellent tutoriel de Yannick

Plus en détail

Adapter la gestion de son patrimoine en temps de crise

Adapter la gestion de son patrimoine en temps de crise Adapter la gestion de son patrimoine en temps de crise Mercredi 14 mars 2012 Adapter la gestion de son patrimoine en temps de crise Synthèse conférence du 29 Février La crise est autant financière qu économique.

Plus en détail

Info Finance. et Prévoyance. En 2013 aussi, les clients profitent d une rémunération globale attractive!

Info Finance. et Prévoyance. En 2013 aussi, les clients profitent d une rémunération globale attractive! Allianz Suisse Case postale 8010 Zurich www.allianz-suisse.ch Info Finance 01 YDPPR267F et Prévoyance Édition 01, mars 2013 EXCÉDENTS LPP En 2013 aussi, les clients profitent d une rémunération globale

Plus en détail

PRODUITS INTERMÉDIAIRES

PRODUITS INTERMÉDIAIRES DOSSIER PAR LOUIS BASSENNE LE NOUVEAU SOUFFLE DE L ASSURANCE-VIE Après avoir marqué le pas, l assurance-vie a retrouvé des couleurs avec une collecte à nouveau en hausse et la création des deux nouveaux

Plus en détail

Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique

Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique Les échanges de marchandises (biens et services), de titres et de monnaie d un pays avec l étranger sont enregistrés dans un document comptable

Plus en détail

Risques Financiers Réforme de Bâle II Crise du Subprime Séminaire Master FAB N. Roucoux P. Bizet

Risques Financiers Réforme de Bâle II Crise du Subprime Séminaire Master FAB N. Roucoux P. Bizet Risques Financiers Réforme de Bâle II Crise du Subprime Séminaire Master FAB N. Roucoux P. Bizet 1 Jeudi 25 Octobre 2007 Crises financières et Risques Bancaires Réforme de Bâle II I. Définitions des risques

Plus en détail

Le Québec en meilleure situation économique et financière pour faire la souveraineté

Le Québec en meilleure situation économique et financière pour faire la souveraineté 18 ans après le référendum de 1995 Le Québec en meilleure situation économique et financière pour faire la souveraineté présenté par Marcel Leblanc, économiste pour le comité de travail sur la souveraineté

Plus en détail

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011 BACCALAUREAT EUROPEEN 2011 ECONOMIE DATE: 16 Juin 2011 DUREE DE L'EPREUVE : 3 heures (180 minutes) MATERIEL AUTORISE Calculatrice non programmable et non graphique REMARQUES PARTICULIERES Les candidats

Plus en détail

DIMINUTION DU DÉFICIT PUBLIC : LES REFORMES ENVISAGEES. 26 Août 2011.

DIMINUTION DU DÉFICIT PUBLIC : LES REFORMES ENVISAGEES. 26 Août 2011. DIMINUTION DU DÉFICIT PUBLIC : LES REFORMES ENVISAGEES 26 Août 2011. Introduction 2 Introduction Le Gouvernement a annoncé le 24 août 2011, suite au Conseil des ministres, des mesures afin de réduire le

Plus en détail

Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011. Loi de finances pour 2011

Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011. Loi de finances pour 2011 Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011 Loi de finances pour 2011 La loi de finances pour 2011 ne bouleverse pas notre fiscalité. Les principales dispositions sont relatives

Plus en détail

«Cachez-moi cette page!»

«Cachez-moi cette page!» «Cachez-moi cette page!» Atelier Pratique 1h30 Hugo Hamon (@hhamon) http://hugohamon.com Qui suis-je? Au menu de cet atelier 1. Introduction 2. Avantages 3. Expiration (Expires & Cache-Control) 4. Validation

Plus en détail

Informations générales 1 er trimestre 2015. Inform La politique monétaire dans le piège des taux bas

Informations générales 1 er trimestre 2015. Inform La politique monétaire dans le piège des taux bas Informations générales 1 er trimestre 2015 Inform La politique monétaire dans le piège des taux bas A propos de Swisscanto Swisscanto figure parmi les plus grands promoteurs de fonds de placement et prestataires

Plus en détail

«LES RENDEZ-VOUS D ACTUALITÉS»

«LES RENDEZ-VOUS D ACTUALITÉS» «LES RENDEZ-VOUS D ACTUALITÉS» ACTUALITÉ FISCALE La loi de Finances pour 2014 JEUDI 16 JANVIER 2014 CHEUVREUX Notaires Le devoir de conseil, la force du droit et la loyauté au service de ses clients, la

Plus en détail

Tour d horizon des CMS. Content Management System

Tour d horizon des CMS. Content Management System Tour d horizon des CMS Content Management System Qu est ce qu un CMS? C est un Sytème de gestion de contenus Gestion dynamique de contenus en ligne Contenus suivant les standards du web Séparation du contenu,

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Situation en France :

[ les éco_fiches ] Situation en France : Des fiches pour mieux comprendre l'actualité éco- nomique et les enjeux pour les PME Sortie de crise? Depuis le 2ème trimestre la France est «techniquement» sortie de crise. Cependant, celle-ci a été d

Plus en détail

et Financier International

et Financier International MACROECONOMIE 2 Dynamiques Economiques Internationales PARTIE 2 : Le Système Monétaire et Financier International UCP LEI L2-S4: PARCOURS COMMERCE INTERNATIONAL PLAN DU COURS I - LE SYSTEME MONETAIRE INTERNATIONAL

Plus en détail

Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale?

Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale? CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN 18 décembre 2014 à 14:22 Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale? Ce chapitre ne fait plus partie du programme, mais il est conseillé de

Plus en détail

Table des matières. Le long terme... 45. Partie II. Introduction... 1. Liste des figures... Liste des tableaux...

Table des matières. Le long terme... 45. Partie II. Introduction... 1. Liste des figures... Liste des tableaux... Liste des figures... Liste des tableaux... XI XV Liste des encadrés.... XVII Préface à l édition française... XIX Partie I Introduction... 1 Chapitre 1 Un tour du monde.... 1 1.1 La crise.... 1 1.2 Les

Plus en détail

LES RELATIONS ENTRE LE TRESOR PUBLIC ET LA BCEAO

LES RELATIONS ENTRE LE TRESOR PUBLIC ET LA BCEAO LES RELATIONS ENTRE LE TRESOR PUBLIC ET LA BCEAO La BCEAO dispose dans chaque Etat membre de l UEMOA, d une agence nationale et des agences auxiliaires. L agence nationale du Niger comprend trois représentations

Plus en détail

La place financière luxembourgeoise : mythes et réalités

La place financière luxembourgeoise : mythes et réalités La place financière luxembourgeoise : mythes et réalités Jean-Jacques Picard Secrétaire Général, Luxembourg for Finance jean-jacques.picard@lff.lu +352 27 20 21-1 Luxembourg for Finance Agence pour de

Plus en détail

QU EST-CE QU UNE BANQUE? 2 E PARTIE Les banques et la crise financière

QU EST-CE QU UNE BANQUE? 2 E PARTIE Les banques et la crise financière Les crises bancaires Les risques de l activité bancaire L activité principale des banques s accompagne inévitablement de risques: si un débiteur ne rembourse pas son crédit, la banque doit pouvoir absorber

Plus en détail

L activité financière des sociétes d assurances

L activité financière des sociétes d assurances L activité financière des sociétes d assurances Les marchés boursiers ont repris au cours de l année 2003. Par conséquent, les plus-values latentes sur actifs des sociétés d assurances augmentent. Les

Plus en détail

Rapport sur la situation financière des institutions de prévoyance et des assureurs vie

Rapport sur la situation financière des institutions de prévoyance et des assureurs vie Rapport sur la situation financière des institutions de prévoyance et des assureurs vie Annexe 4 Enquête auprès des sociétés suisses d assurance sur la vie concernant l assurance collective dans la prévoyance

Plus en détail

Cela a notamment conduit à l accroissement de la rentabilité du capital au détriment du travail dans toutes les économies occidentales.

Cela a notamment conduit à l accroissement de la rentabilité du capital au détriment du travail dans toutes les économies occidentales. 1 Contribution de Jean Pierre BRARD, député apparenté communiste de Seine Saint Denis, et de Bernard VERA, sénateur communiste de l Essonne, membres du groupe de travail Assemblée nationale Sénat sur la

Plus en détail

Pollution, stress, fatigue, déplacement : Où en êtes-vous avec la mobilité?

Pollution, stress, fatigue, déplacement : Où en êtes-vous avec la mobilité? DATE Émetteur rappel du titre général de la présentation Pollution, stress, fatigue, déplacement : Où en êtes-vous avec la mobilité? Salon Expoprotection 4 au 7 décembre 2012 1 Lorem ipsum dolor sit amet,

Plus en détail

Formations. Green Expertise 2014. Des formations opérationnelles adaptées au secteur du Tourisme. P r o g r a m m e s

Formations. Green Expertise 2014. Des formations opérationnelles adaptées au secteur du Tourisme. P r o g r a m m e s Formations Green 2014 P r o g r a m m e s D u r é e : 1 j o u r n é e 7 h 0 0 FG1 Engager une démarche environnementale : pourquoi, comment? FG2 Mettre en place un label environnemental : se préparer à

Plus en détail

TRAVELEASY GILLIAN SOKOLOFF ET MARCELLO CARLINO 1BGDB

TRAVELEASY GILLIAN SOKOLOFF ET MARCELLO CARLINO 1BGDB L aventure Lone Survivor est avant tout une expérience de survie. You est un personnage faible et très seul. Il n a pas de passé, enfin il l a oublié. Au début du jeu, le joueur n a pas de nourriture,

Plus en détail

Gestion des finances personnelles. Planifier stratégiquement mes finances personnelles. 30 heures

Gestion des finances personnelles. Planifier stratégiquement mes finances personnelles. 30 heures Gestion des finances personnelles Planifier stratégiquement mes finances personnelles 30 heures Automne2015 Thématique générale du cours Ce cours traite les trois grands objectifs de la planification financière

Plus en détail

Questions générales sur le Pacte

Questions générales sur le Pacte QUESTIONS-RÉPONSES Questions/réponses sur le pacte de responsabilité et de solidarité Questions générales sur le Pacte QUAND CES MESURES SERONT-ELLES TRADUITES DANS LA LOI? Certaines mesures entrent en

Plus en détail

capital vie L assurance-vie qui s adapte à toute situation L assurance n est plus ce qu elle était.

capital vie L assurance-vie qui s adapte à toute situation L assurance n est plus ce qu elle était. capital vie L assurance-vie qui s adapte à toute situation L assurance n est plus ce qu elle était. Vous avez des projets d épargne? L assurance-vie est la solution qui s adapte à tous vos besoins L ASSURANCE-VIE

Plus en détail

Le ministre Oliver dépose un budget équilibré et un plan axé sur des impôts bas pour favoriser l emploi, la croissance et la sécurité

Le ministre Oliver dépose un budget équilibré et un plan axé sur des impôts bas pour favoriser l emploi, la croissance et la sécurité Ministère des Finances Communiqué Le ministre Oliver dépose un budget équilibré et un plan axé sur des impôts bas pour favoriser l emploi, la croissance et la sécurité Le Plan d action économique de 2015

Plus en détail

LA REFORME FISCALE 2014 APPLICATION PRATIQUE AUX CHEFS D ENTREPRISES. 11 février 2014 CGPME AIN

LA REFORME FISCALE 2014 APPLICATION PRATIQUE AUX CHEFS D ENTREPRISES. 11 février 2014 CGPME AIN LA REFORME FISCALE 2014 APPLICATION PRATIQUE AUX CHEFS D ENTREPRISES 11 février 2014 CGPME AIN 1 La réforme fiscale 2014 Application pratique 8 aux chefs d entreprises Jacques - Vincent PIROUX Expert -

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

Plus-values immobilières des particuliers

Plus-values immobilières des particuliers > Fiscalité patrimoniale Fiscalité personnelle Plus-values immobilières des particuliers Abattement pour durée de détention Abattement identique pour tous les biens >> Abattement pour durée de détention

Plus en détail

QUELLE DOIT ÊTRE L AMPLEUR DE LA CONSOLIDATION BUDGÉTAIRE POUR RAMENER LA DETTE À UN NIVEAU PRUDENT?

QUELLE DOIT ÊTRE L AMPLEUR DE LA CONSOLIDATION BUDGÉTAIRE POUR RAMENER LA DETTE À UN NIVEAU PRUDENT? Pour citer ce document, merci d utiliser la référence suivante : OCDE (2012), «Quelle doit être l ampleur de la consolidation budgétaire pour ramener la dette à un niveau prudent?», Note de politique économique

Plus en détail

NOTES DE CONJONCTURE - MARS 2014

NOTES DE CONJONCTURE - MARS 2014 CONTRAT SOCIAL 28/03/2014 J.Blanchard NOTES DE CONJONCTURE - MARS 2014 ----ooo---- ECONOMIE MONDIALE : sans changement notable sauf crises graves Les dernières prévisions pour 2014 et 2015 confirment les

Plus en détail

Carte d'identité Juillet 2012 BANQUE DE FINANCEMENT & D INVESTISSEMENT / ÉPARGNE / SERVICES FINANCIERS SPÉCIALISÉS

Carte d'identité Juillet 2012 BANQUE DE FINANCEMENT & D INVESTISSEMENT / ÉPARGNE / SERVICES FINANCIERS SPÉCIALISÉS Carte d'identité Juillet 2012 BANQUE DE FINANCEMENT & D INVESTISSEMENT / ÉPARGNE / SERVICES FINANCIERS SPÉCIALISÉS 2 PROFIL NATIXIS, AU CŒUR DU GROUPE BPCE Natixis est la banque de financement, de gestion

Plus en détail

RETRAITE PATRIMOINES PRIVES Le Plan d Epargne Retraite Populaire de Cholet Dupont

RETRAITE PATRIMOINES PRIVES Le Plan d Epargne Retraite Populaire de Cholet Dupont Avec le PERP, la loi «FILLON» a donné accès à toute personne, salarié, chef d entreprise, fonctionnaire, profession libérale, agriculteur, mère au foyer... personnes avec ou sans activité professionnelle,

Plus en détail

LA LETTRE DE L EPARGNE ET DE LA RETRAITE DU CERCLE DE L EPARGNE. N 3 juillet 2014

LA LETTRE DE L EPARGNE ET DE LA RETRAITE DU CERCLE DE L EPARGNE. N 3 juillet 2014 LA LETTRE DE L EPARGNE ET DE LA RETRAITE DU CERCLE DE L EPARGNE N 3 juillet 2014 L Edito de Philippe Crevel L épargnant des temps nouveaux frappe à la porte En 2017, les «digital natives» auront pris le

Plus en détail

RESULTATS ET ACTIVITE 2011 DE LA BANQUE POSTALE

RESULTATS ET ACTIVITE 2011 DE LA BANQUE POSTALE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 13 mars 2012 RESULTATS ET ACTIVITE 2011 DE LA BANQUE POSTALE Bonne résistance du PNB et du RBE en 2011, solidité financière confirmée, poursuite de la dynamique de développement

Plus en détail

L instabilité politique en Ukraine et en Grèce sont aussi des éléments qui peuvent continuer à perturber les marchés.

L instabilité politique en Ukraine et en Grèce sont aussi des éléments qui peuvent continuer à perturber les marchés. L année 2014 s achève, pour l indice boursier français, au niveau où elle a commencé, le CAC 40 a perdu - 0,5% sur l année, l indice européen (l Eurostoxx 50) a lui gagné + 2,82%, alors que l indice américain

Plus en détail

PERP LIGNAGE PLAN D ÉPARGNE RETRAITE POPULAIRE

PERP LIGNAGE PLAN D ÉPARGNE RETRAITE POPULAIRE PLAN D ÉPARGNE RETRAITE POPULAIRE PERP LIGNAGE Contrat d assurance sur la vie souscrit par le Groupement d Épargne Retraite Populaire ADRECO auprès d ORADEA VIE, compagnie d assurance vie et de capitalisation,

Plus en détail

LA MONNAIE, LE CHANTIER DE LA DÉCENNIE

LA MONNAIE, LE CHANTIER DE LA DÉCENNIE LA MONNAIE, LE CHANTIER DE LA DÉCENNIE Karl Heinz Braun, chercheur-associé à Etopia et député Ecolo au Parlement de la Communauté germanophone Décembre 2011 www.etopia.be 222222 Page 2 sur 6 La plupart

Plus en détail

Produits hypothécaires

Produits hypothécaires Produits hypothécaires A chaque besoin sa solution www.cmvsa.ch Vous et nous parlons le même langage Vos intérêts et objectifs sont au centre de nos préoccupations. Aussi nous voulons être proches de vous.

Plus en détail

Réforme des prélèvements sociaux prévue dans le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2014. Qui est concerné?

Réforme des prélèvements sociaux prévue dans le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2014. Qui est concerné? Réforme des prélèvements sociaux prévue dans le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2014 Qui est concerné? 1 Contexte Les députés ont approuvé ce mercredi 23 octobre la hausse des

Plus en détail

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes?

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? 1 Numéro 200, juin 2013 Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? I) Un taux de détention en baisse La détention au plus bas historique A la fin de l année 2012, seulement 48,6%

Plus en détail

INSTRUCTION N 002 RELATIVE AUX NORMES PRUDENTIELLES DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT AINSI QUE DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE

INSTRUCTION N 002 RELATIVE AUX NORMES PRUDENTIELLES DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT AINSI QUE DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE INSTRUCTION N 002 RELATIVE AUX NORMES PRUDENTIELLES DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT AINSI QUE DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE La Banque Centrale du Congo, Vu la loi n 005/2002 du 07 mai 2002

Plus en détail

EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER

EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER Chapitre 25 Mankiw 08/02/2015 B. Poirine 1 I. Le système financier A. Les marchés financiers B. Les intermédiaires financiers 08/02/2015 B. Poirine 2 Le système

Plus en détail

REFORME FISCALE 2014 EN PRATIQUE!

REFORME FISCALE 2014 EN PRATIQUE! REFORME FISCALE 2014 EN PRATIQUE! L'ACTUALITE 12 février 2014 CGPME Ain Le 11 février dernier La CGPME de l'ain a organisé une réunion d'information pratique à la Chambre des Professions libérales, pour

Plus en détail

Présentation du métier d actuaire vie

Présentation du métier d actuaire vie 06 Octobre 2010 Frédéric Daeffler 14/10/2010 Agenda Assurance vie : Produits concernés Actuaire produit : Tarification et conception d un produit Actuaire financier : Pilotage des résultats, Gestion actif-passif,

Plus en détail

LE CONTRAT DE CAPITALISATION Une opportunité de placement financier

LE CONTRAT DE CAPITALISATION Une opportunité de placement financier Conférence ATEL - 11 décembre 2012 LE CONTRAT DE CAPITALISATION Une opportunité de placement financier Marc-Antoine DOLFI, associé 1 PLAN DE PRESENTATION Le contrat de capitalisation 1. Description 2.

Plus en détail

INDICATIONS COMPLÉMENTAIRES

INDICATIONS COMPLÉMENTAIRES eduscol Sciences économiques et sociales - Première ES Science économique 4. La monnaie et le financement Ressources pour le lycée général et technologique Fiche 4.3 : Qui crée la monnaie? INDICATIONS

Plus en détail

Le point sur les services en ligne employeurs

Le point sur les services en ligne employeurs DATE Émetteur rappel du titre général de la présentation Le point sur les services en ligne employeurs de l Assurance Maladie Déclaration d accident du travail ou de trajet, attestation de salaire, bordereaux

Plus en détail

LES FICHES ARGU DU GROUPE SOCIALISTE, RÉPUBLICAIN ET CITOYEN LE COLLECTIF BUDGÉTAIRE 12 JUILLET 2012

LES FICHES ARGU DU GROUPE SOCIALISTE, RÉPUBLICAIN ET CITOYEN LE COLLECTIF BUDGÉTAIRE 12 JUILLET 2012 LES FICHES ARGU DU GROUPE SOCIALISTE, RÉPUBLICAIN ET CITOYEN LE COLLECTIF BUDGÉTAIRE 12 JUILLET 2012 FICHE N 1 UN COLLECTIF BUDGÉTAIRE POUR REDRESSER NOS FINANCES PUBLIQUES L e projet de loi de Finances

Plus en détail

Les questions relatives aux finances publiques, longtemps réservées aux spécialistes, sont

Les questions relatives aux finances publiques, longtemps réservées aux spécialistes, sont CHAPITRE 1 LES FACTEURS STRUCTURELS DE LA HAUSSE DE L ENDETTEMENT PUBLIC DANS LES PAYS AVANCÉS Les questions relatives aux finances publiques, longtemps réservées aux spécialistes, sont revenues au cœur

Plus en détail

L assurance française : le bilan de l année 2012

L assurance française : le bilan de l année 2012 L assurance française : le bilan de l année 2012 1 L assurance française : le bilan de l année 2012 1 2 L environnement économique et financier : accalmie et incertitude Le bilan d activité : résistance

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel. Janvier 2015

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel. Janvier 2015 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Janvier 2015 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitifs

Plus en détail

Comprendre le financement des placements par emprunt. Prêts placement

Comprendre le financement des placements par emprunt. Prêts placement Comprendre le financement des placements par emprunt Prêts placement Comprendre le financement des placements par emprunt Le financement des placements par emprunt consiste simplement à emprunter pour

Plus en détail

ADOPTER UNE STRATÉGIE PATRIMONIALE SUR MESURE AVEC PIERRE DE SOLEIL

ADOPTER UNE STRATÉGIE PATRIMONIALE SUR MESURE AVEC PIERRE DE SOLEIL PIERRE DE SOLEIL ADOPTER UNE STRATÉGIE PATRIMONIALE SUR MESURE AVEC PIERRE DE SOLEIL PARCE QUE VOUS SOUHAITEZ Accéder à une gestion financière sur mesure Optimiser la fiscalité de votre patrimoine Préparer

Plus en détail

Mise en place du Mécanisme de Supervision Unique (MSU)

Mise en place du Mécanisme de Supervision Unique (MSU) Mise en place du Mécanisme de Supervision Unique (MSU) Mise en place du Mécanisme de Supervision Unique (MSU) 1. Le MSU est l un des piliers de l Union bancaire européenne 2. La mise en œuvre opérationnelle

Plus en détail

Incitants fiscaux à l épargne et piste d amélioration

Incitants fiscaux à l épargne et piste d amélioration Incitants fiscaux à l épargne et piste d amélioration Arnaud Marchand et Olivier Jérusalmy Réseau Financité L attirance des Belges pour le compte d épargne est loin d être fortuite. Deux facteurs principaux

Plus en détail

3C HAPITRE. 56 Les actifs financiers des résidents 58 Les passifs financiers des résidents 62 La masse monétaire et ses contreparties

3C HAPITRE. 56 Les actifs financiers des résidents 58 Les passifs financiers des résidents 62 La masse monétaire et ses contreparties IEOM RAPPORT ANNUEL 2008 3C HAPITRE 56 Les actifs financiers des résidents 58 Les passifs financiers des résidents 62 La masse monétaire et ses contreparties 54 3 < L ÉVOLUTION MONÉTAIRE EN 2008 L ÉVOLUTION

Plus en détail

Collection Au Quotidien

Collection Au Quotidien Collection Au Quotidien Toutes nos publications sont disponibles : - en téléchargement, depuis l adresse internet de notre ASBL dans la rubrique Publications : http://www.cpcp.be/etudes-et-prospectives

Plus en détail

SUR LES RETRAITES PAR REPARTITION DU SECTEUR PRIVE ET LES FONDS DE PENSION

SUR LES RETRAITES PAR REPARTITION DU SECTEUR PRIVE ET LES FONDS DE PENSION DOSSIER RETRAITES: MAI 2003 SUR LES RETRAITES PAR REPARTITION DU SECTEUR PRIVE ET LES FONDS DE PENSION 1. LE SYSTEME DE RETRAITES PAR REPARTITION 1.1. INTRODUCTION Les régimes de retraites des travailleurs

Plus en détail

Quels liens entre les modèles et la réalité? Mathilde Jung Université d été / Lundi 9 Juillet 2012 AG2R LA MONDIALE

Quels liens entre les modèles et la réalité? Mathilde Jung Université d été / Lundi 9 Juillet 2012 AG2R LA MONDIALE Quels liens entre les modèles et la réalité? Mathilde Jung Université d été / Lundi 9 Juillet 2012 AG2R LA MONDIALE Solvabilité 2, une réforme en 3 piliers Les objectifs : Définir un cadre harmonisé imposant

Plus en détail

la fin d une ère? Scénarios et enjeux

la fin d une ère? Scénarios et enjeux Guerre des monnaies, la fin d une ère? Scénarios et enjeux La guerre des monnaies En préambule, Christian de Boissieu, professeur à la Sorbonne et au Collège d Europe, membre du Collège de l AMF (Autorité

Plus en détail

C O M M U N I Q U É D E P R E S S E

C O M M U N I Q U É D E P R E S S E C O M M U N I Q U É D E P R E S S E Information réglementée* Bruxelles, Paris, 13 mai 2009 7h00 Résultat net de EUR 251 millions au 1 er trimestre 2009 Ratio Tier 1 de 10,7 % et core Tier 1 de 9,8 % Faits

Plus en détail

Introduction des. comptes d épargne libre d impôt

Introduction des. comptes d épargne libre d impôt Introduction des comptes d épargne libre d impôt Comptes d épargne libre d impôt Une nouvelle façon d épargner Les comptes d épargne libre d impôt ont été introduits par le gouvernement fédéral dans le

Plus en détail

Le système bancaire dans la crise de la zone euro. par Michel Fried* (Synthèse de l exposé fait au CA de Lasaire du 21/06/2012)

Le système bancaire dans la crise de la zone euro. par Michel Fried* (Synthèse de l exposé fait au CA de Lasaire du 21/06/2012) Le système bancaire dans la crise de la zone euro par Michel Fried* (Synthèse de l exposé fait au CA de Lasaire du 21/06/2012) La crise de la zone euro a mis en évidence les liens étroits qui relient la

Plus en détail

TITRE EN MAJUSCULES. Phrase Push llorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit!

TITRE EN MAJUSCULES. Phrase Push llorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit! TITRE EN MAJUSCULES VOS CARTES BANCAIRES TOTALEMENT GRATUITES ET PAS SEULEMENT LA PREMIÈRE ANNÉE! Phrase Push llorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit! WWW.BOURSORAMA.COM 10 NOUS CONNAÎTRE

Plus en détail

Focus sur quelques points des lois de finances rectificatives de juillet et septembre 2011

Focus sur quelques points des lois de finances rectificatives de juillet et septembre 2011 Focus sur quelques points des lois de finances rectificatives de juillet et septembre 2011 La pluralité des lois de finances rectificatives en 2011 nécessite de s attarder sur certains points «sensibles»

Plus en détail

abri fiscal placement ou autre mécanisme financier qui vous permet de protéger une partie de vos gains de l impôt pendant une certaine période

abri fiscal placement ou autre mécanisme financier qui vous permet de protéger une partie de vos gains de l impôt pendant une certaine période Voici les définitions de quelques mots clés utilisés dans le cadre du programme Connaissances financières de base. Ces mots peuvent avoir des sens différents ou refléter des notions distinctes dans d autres

Plus en détail