Terminale S Enseignement de spécialité

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Terminale S Enseignement de spécialité"

Transcription

1 Terminale S Enseignement de spécialité

2 Le programme

3 Introduction du document ressource L entrée proposée est matricielle : il s agit de faire jouer un rôle à des tableaux de nombres, lorsqu ils sont particulièrement adaptés à l écriture et à la résolution de certains problèmes. Les professeurs sont invités à ne pas démarrer directement par la présentation des contenus théoriques mais à essayer la démarche consistant à introduire les notions dans le cadre de problèmes à résoudre.

4 Introduction du document ressource On doit pouvoir insister le temps qu il faut sur certains points de calcul dont la maîtrise est un réel objectif de l enseignement, quitte à s en remettre à d autres moments aux outils dont on dispose aujourd hui pour pouvoir concentrer l attention des élèves sur le problème à résoudre et les raisonnements nécessaires pour y parvenir.

5 Produit de matrices

6 Moyennes coefficientées Des étudiants ont obtenu les notes ci-dessus lors de 5 contrôles. Le professeur souhaite essayer diverses combinaisons de coefficients pour calculer la moyenne de chaque étudiant.

7 Moyennes coefficientées Pour cela, on homogénéise les coefficients afin que leur somme soit égale à 1.

8 Moyennes coefficientées Puis on effectue le produit de la matrice des notes (jaune) par la transposée de la matrice des coefficients (bleue.) tableur

9 Exemple d utilisation avec les suites

10 Univers impitoyable Extrait de : 100 friandises mathématiques, Robert Ferrachoglou et Michel Lafond Éditions Ellipses

11 Univers impitoyable Dans un désert il y a des serpents, des souris et des scorpions. Chaque matin, chaque serpent mange une souris. Chaque midi, chaque scorpion pique un serpent (et ça ne pardonne pas). Chaque soir, chaque souris mange un scorpion. Le matin du huitième jour il ne reste plus qu un animal : une souris. Combien y avait-il d animaux de chaque sorte au matin du premier jour?

12 Univers impitoyable Approche intuitive : Le huitième matin il reste une souris, donc le septième soir il restait un scorpion, dévoré par la survivante, et la souris. Le septième jour à midi, il y avait aussi un serpent qui a été tué par le dernier scorpion. Le septième matin, il y avait 2 souris, un serpent et un scorpion, Etc on remonte le temps.

13 Univers impitoyable Résolution matricielle Soient x n, y n et z n respectivement le nombre de souris, de serpents et de scorpions le matin du n-ième jour. n prend les valeurs 1, 2, 8 On a les relations : x x y y y z z z x n1 n n n1 n n n1 n n1 ; le matin, chaque serpent a tué une souris ; le midi, chaque scorpion a tué un serpent ; le soir, chaque souris a tué un scorpion Et l information : ( x8, y8, z8) (1,0,0)

14 Univers impitoyable Posons : xn1 xn yn xn1 xn yn yn1 yn zn yn1 yn zn z 1 z x 1 z 1 x + y + z n n n n n n n xn M n y n et A z n On a : et M n A M A M 1 M n 1 n 1

15 Univers impitoyable On doit résoudre : On a : et x y z

16 Univers impitoyable Il y avait donc 1873 souris, 1278 serpents et 872 scorpions. Simulation sur tableur.

17 Exemples d utilisation en probabilités

18 Un exercice de baccalauréat (ES Polynésie mars 2011) Deux enfants Alexis et Bilal jouent dans la cour de leur immeuble. Ils décident d entamer une compétition formée d une série de parties (notées partie 1, partie 2,... ). On désigne par n un entier supérieur ou égal à 1. On suppose que : Alexis a 65% de chances de gagner la partie 1 ; si Alexis gagne la partie n, il a 10% de chances de gagner la partie n+1 ; si Alexis perd la partie n, il a 60% de chances de gagner la partie n +1. Pour tout entier n supérieur ou égal à 1, on note : An l évènement : «Alexis gagne la partie n» ; Bn l évènement : «Alexis perd la partie n» (ou «Bilal gagne la partie n») an la probabilité de l évènement An et bn celle de l évènement Bn. Pour tout entier n supérieur ou égal à 1, on note Pn = (an bn) la matrice ligne représentant l état probabiliste lors de la partie n. 1. a. Donner sans justification la matrice P1. b. Traduire la situation à l aide d un graphe probabiliste.

19 Un exercice de baccalauréat (ES Polynésie mars 2011) P1 (0,65 0,35) 0,6 0,1 Alexis gagne Alexis perd 0,4 0,9 si Alexis gagne la partie n, alors il a 10% de chances de gagner la partie n+1 ; si Alexis perd la partie n, alors il a 60% de chances de gagner la partie n +1.

20 Un exercice de baccalauréat (ES Polynésie mars 2011) 2. a. Soit M la matrice de transition du graphe probabiliste. Donner M². 0,1 0,9 Pn 1 ( an 1 bn 1) an bn 0,6 0, 4 M 0,1 0, 9 0,1 0, 9 0,55 0, 45 ² 0,6 0,4 0,6 0,4 0,30 0,70 b. En déduire la probabilité que Bilal gagne la partie 3. P 1 0,55 0, 45 M² 0, 65 0, 35 0, ,5375 0,30 0,70 Donc b3 0,5375

21 Un exercice de baccalauréat (ES Polynésie mars 2011) 3. Soit P = (x y) la matrice correspondant à l état stable (x et y sont des nombres réels tels que x + y = 1). Déterminer les nombres x et y et interpréter ces deux valeurs. 0,1 0,9 x y x y et x y 1 0,6 0,4 x 0,4 et y 0,6 Les probabilités convergent vers ces deux valeurs.

22 Le pont des deux rives (le retour) Après s être longuement attardé à la brasserie «Les deux rives», Ken décide de rentrer chez lui. Pour cela il doit emprunter un pont sans garde-corps de 15 pas de long et 5 pas de large. La démarche de Ken est très particulière : soit il avance d un pas en avant ; soit il se déplace en diagonale vers la gauche (déplacement équivalent à un pas vers la gauche et un pas en avant) ; soit il se déplace en diagonale vers la droite (déplacement équivalent à un pas vers la droite et un pas en avant). On suppose de plus que ces 3 déplacements possibles sont aléatoires et équiprobables. On suppose également que Ken se trouve au milieu du pont au début de la traversée. On veut connaître la probabilité de l événement : «Ken atteint l autre rive».

23 Le pont des deux rives (le retour) On peut procéder par simulation.

24 Le pont des deux rives (le retour) On peut considérer que le pont est une piste d athlétisme de 7 couloirs, les couloirs 1 et 7 correspondant à la chute. Au départ, Ken est dans le couloir 4 et à chaque pas, il a trois choix pour la case d arrivée.

25 Le pont des deux rives (le retour) Le graphe probabiliste ci-dessus présente les possibilités : Si Ken est dans un des couloirs 2, 3, 4, 5 ou 6, il a trois possibilités équiprobables pour le pas suivant : à gauche, à droite et dans le même couloir. Si Ken est dans un des couloirs 1 et 7, il y reste de façon certaine à l étape suivante. (état absorbant)

26 Le pont des deux rives (le retour) La matrice du graphe est : A

27 Le pont des deux rives (le retour) Etude sur tableur

28 Le pont des deux rives (le retour) La position de départ de Ken est : D Les probabilités des positions de Ken après n pas n sont les termes de la matrice produit : D A D 15 A DA ,347 0,041 0,071 0,082 0,071 0,041 0,347 La probabilité cherchée est environ égale à 0,31.

Préalables à la soustraction posée

Préalables à la soustraction posée La soustraction Les trois sens de la soustraction Il y a 3 manières de concevoir la soustraction. Il est préférable de les aborder simultanément et non les unes derrière les autres. Le sens «enlever» :

Plus en détail

Présentation du programme de première STMG Académie de Créteil 05/04/12. Suites, algorithmique et dérivation

Présentation du programme de première STMG Académie de Créteil 05/04/12. Suites, algorithmique et dérivation Présentation du programme de première STMG Académie de Créteil 05/04/12 Suites, algorithmique et dérivation 1 SUITES Contenus Capacités attendues Commentaires Suites Modes de génération d'une suite numérique.

Plus en détail

CONCOURS D'ADMISSION 1999 MATHÉMATIQUES. PREMIÈRE ÉPREUVE FILIÈRE PSI (Durée de l'épreuve : 3 heures) L'emploi de la calculette est interdit.

CONCOURS D'ADMISSION 1999 MATHÉMATIQUES. PREMIÈRE ÉPREUVE FILIÈRE PSI (Durée de l'épreuve : 3 heures) L'emploi de la calculette est interdit. 99 MATH. I - PSI ÉCOLE NATIONALE DES PONTS ET CHAUSSÉES, ÉCOLES NATIONALES SUPÉRIEURES DE L'AÉRONAUTIQUE ET DE L'ESPACE, DE TECHNIQUES AVANCÉES, DES TÉLÉCOMMUNICATIONS, DES MINES DE PARIS, DES MINES DE

Plus en détail

Lycée Fénelon Sainte-Marie Préparation Science-Po/Prépa HEC

Lycée Fénelon Sainte-Marie Préparation Science-Po/Prépa HEC Lycée Fénelon Sainte-Marie Préparation Science-Po/Prépa HEC Dénombrement et probabilités Version du juillet 05 Enoncés Exercice - YouTube Sur YouTube, les vidéos sont identifiées à l aide d une chaîne

Plus en détail

Ressources pour le lycée technologique

Ressources pour le lycée technologique éduscol Enseignement de mathématiques Classe de première STMG Ressources pour le lycée technologique Contexte pédagogique Objectifs Suites numériques Visualiser les situations exprimées à l aide de suites

Plus en détail

Sujet n 1. Sujet n 2

Sujet n 1. Sujet n 2 Exercices d oraux Consignes : L oral comporte deux questions dont une de spécialité pour le candidats concernés. L épreuve est constituée d une préparation d une vingtaine de minutes suivie d un entretien

Plus en détail

Baccalauréat ES Pondichéry 21 avril 2016

Baccalauréat ES Pondichéry 21 avril 2016 Exercice 1 Commun à tous les candidats Baccalauréat ES Pondichéry 21 avril 216 4 points Cet exercice est un QCM (questionnaire à choix multiples). Pour chacune des quatre questions posées, une seule des

Plus en détail

Cours de spécialité mathématiques en Terminale ES

Cours de spécialité mathématiques en Terminale ES Cours de spécialité mathématiques en Terminale ES O. Lader 2014/2015 Lycée Jean Vilar Spé math terminale ES 2014/2015 1 / 51 Systèmes linéaires Deux exemples de systèmes linéaires à deux équations et deux

Plus en détail

Introduction à Excel

Introduction à Excel Introduction à Excel Commentaires : Cet exercice a pour but de vous apprendre les fonctions rudimentaires du logiciel excel. C est seulement par la pratique que vous connaîtrez parfaitement le logiciel.

Plus en détail

INTRODUCTION À L ALGORITHMIQUE

INTRODUCTION À L ALGORITHMIQUE INTRODUCTION À L ALGORITHMIQUE Table des matières 1. Introduction 1 2. Les éléments de base d un algorithme simple 2 2.1. Préparation du traitement 2 2.2. Le traitement 2 2.3. La sortie des résultats 2

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

Les matrices. 1 Définitions. 1.1 Matrice

Les matrices. 1 Définitions. 1.1 Matrice Les matrices 2012-2013 1 Définitions 11 Matrice Définition 1 Une matrice m n est un tableau de nombres à m lignes et n colonnes Les nombres qui composent la matrice sont appelés les éléments de la matrice

Plus en détail

Statistiques et estimation

Statistiques et estimation DERNIÈRE IMPRESSION LE 23 juillet 2014 à 16:35 Statistiques et estimation Table des matières 1 Intervalle de fluctuation 2 1.1 Simulation................................. 2 1.2 Définition.................................

Plus en détail

EXAMEN I31, 2015. La clarté et la concision de vos réponses est essentielle. Lisez l énoncé avant de répondre.

EXAMEN I31, 2015. La clarté et la concision de vos réponses est essentielle. Lisez l énoncé avant de répondre. EXAMEN I, 05 La clarté et la concision de vos réponses est essentielle. Lisez l énoncé avant de répondre. Euclide et Bézout Pour a = a 0 = 0,b = b 0 =. Première question. Calculez le PGCDg deaetb, ainsi

Plus en détail

Contrôle de mathématiques 1. (1010101) b + (11111) b (CF 4D5) h + (12E) h (11010) b (100) b

Contrôle de mathématiques 1. (1010101) b + (11111) b (CF 4D5) h + (12E) h (11010) b (100) b SIO 1 2 heures DA KI BIDADE Contrôle de mathématiques 1 Dans tout le devoir, (... ) b désigne un nombre en base 2, (... ) h désigne un nombre en base 16. Un entier non entouré de parenthèses sera écrit

Plus en détail

XI. Attribution des places aux élèves par la CIRI

XI. Attribution des places aux élèves par la CIRI XI. Attribution des places aux élèves par la CIRI 1. Classement des élèves Alors que chaque établissement ne connait que les élèves pour lesquels elle constitue la 1 ère préférence, la CIRI traite, pour

Plus en détail

QUESTIONNAIRE SUR L ENSEIGNEMENT DES MATHÉMATIQUES CONDUISANT AU BTS

QUESTIONNAIRE SUR L ENSEIGNEMENT DES MATHÉMATIQUES CONDUISANT AU BTS QUESTIONNAIRE SUR L ENSEIGNEMENT DES MATHÉMATIQUES CONDUISANT AU BTS Ce questionnaire est proposé aux professeurs de mathématiques intervenant en sections de technicien supérieur : les réponses, individuelles

Plus en détail

Utiliser DYNAMIC pour étudier des enregistrements vidéo de mouvements. 1 Relativité du mouvement en classe de Seconde :

Utiliser DYNAMIC pour étudier des enregistrements vidéo de mouvements. 1 Relativité du mouvement en classe de Seconde : Utiliser DYNAMIC pour étudier des enregistrements vidéo de mouvements 1 Relativité du mouvement en classe de Seconde : 1.1 Programme : Exemples d activités Contenus Connaissances et savoir-faire exigibles

Plus en détail

INTRODUCTION GÉNÉRALE

INTRODUCTION GÉNÉRALE INTRODUCTION GÉNÉRALE 1. MISE EN CONTEXTE 1.1 L apprentissage du/en français langue seconde immersion dans la province du Manitoba Le ministère de l Éducation et de la Formation professionnelle de la province

Plus en détail

Initiation aux probabilités.

Initiation aux probabilités. Initiation aux probabilités. On place dans une boite trois boules identiques à l exception de leur couleur : une boule est noire, une est blanche, la troisième est grise. On tire une des boules sans regarder,

Plus en détail

Deuxième épreuve d admission. Exemples de sujets

Deuxième épreuve d admission. Exemples de sujets Deuxième épreuve d admission. Exemples de sujets Thème : probabilités 1) On lance deux dés équilibrés à 6 faces et on note la somme des deux faces obtenues. 1.a) Donner un univers associé cette expérience.

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL. MATHÉMATIQUES Série ES/L

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL. MATHÉMATIQUES Série ES/L BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2015 MATHÉMATIQUES Série ES/L Durée de l épreuve : 3 heures Coefficient : 5 (ES), 4 (L) ES : ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE L : ENSEIGNEMENT DE SPECIALITE Les calculatrices électroniques

Plus en détail

ETUDE DE LA CARACTERISTIQUE DU DIPÔLE OHMIQUE : LOI D OHM UTILISATION D UN TABLEUR

ETUDE DE LA CARACTERISTIQUE DU DIPÔLE OHMIQUE : LOI D OHM UTILISATION D UN TABLEUR Nom : Prénom : Classe : Date : Fiche élève 1/ 6 Physique Chimie ETUDE DE LA CARACTERISTIQUE DU DIPÔLE OHMIQUE : LOI D OHM UTILISATION D UN TABLEUR Objectifs : - Établir la loi d Ohm à l aide d un tableur-grapheur

Plus en détail

Tâche complexe produite par l académie de Clermont-Ferrand. Juin 2011 LA PHOTOCOPIEUSE. Fiche professeur... 2. Fiche élève... 4

Tâche complexe produite par l académie de Clermont-Ferrand. Juin 2011 LA PHOTOCOPIEUSE. Fiche professeur... 2. Fiche élève... 4 LA PHOTOCOPIEUSE Table des matières Fiche professeur... 2 Fiche élève... 4 Narration de séance et productions d élèves... 5 1 Fiche professeur LA PHOTOCOPIEUSE Niveaux et objectifs pédagogiques 3 e : introduction

Plus en détail

Introduction. Vous avez sous les yeux la fiche descriptive de l unité de formation Informatique - Mathématiques appliquées à l informatique.

Introduction. Vous avez sous les yeux la fiche descriptive de l unité de formation Informatique - Mathématiques appliquées à l informatique. 1/6 Section : Bachelier en informatique de gestion Intitulé du cours : Professeur titulaire : Hubert SCHYNS Introduction Vous avez sous les yeux la fiche descriptive de l unité de formation Informatique

Plus en détail

Algorithmique et Programmation Projets 2012/2013

Algorithmique et Programmation Projets 2012/2013 3 Dames 3. Objectif Il s agit d écrire un programme jouant aux Dames selon les règles. Le programme doit être le meilleur possible. Vous utiliserez pour cela l algorithme α β de recherche du meilleur coup

Plus en détail

Analyse de deux séquences d apprentissage 1

Analyse de deux séquences d apprentissage 1 hs.c om Ce fichier, corrigé du fichier D22, aborde le vaste domaine du traitement de l information, de la gestion de données et des représentations couramment utilisées. Nous vous proposons deux séquences

Plus en détail

Théorie des graphes. Introduction. Programme de Terminale ES Spécialité. Résolution de problèmes à l aide de graphes. Préparation CAPES UCBL

Théorie des graphes. Introduction. Programme de Terminale ES Spécialité. Résolution de problèmes à l aide de graphes. Préparation CAPES UCBL Introduction Ces quelques pages ont pour objectif de vous initier aux notions de théorie des graphes enseignées en Terminale ES. Le programme de Terminale (voir ci-après) est construit sur la résolution

Plus en détail

INDICATIONS COMPLÉMENTAIRES

INDICATIONS COMPLÉMENTAIRES eduscol Sciences économiques et sociales - Première ES Science économique 2. La production dans l entreprise Ressources pour le lycée général et technologique Fiche 2.1 : Comment l entreprise produit-elle?

Plus en détail

Devoir commun de Mathématiques 18 janvier 2014. Problème 1

Devoir commun de Mathématiques 18 janvier 2014. Problème 1 Lycée Jean Bart MPSI & PCSI Année 213-214 Devoir commun de Mathématiques 18 janvier 214 La clarté des raisonnements, la précision de la rédaction et la présentation entreront pour une part non négligeable

Plus en détail

Bulletin officiel spécial n 9 du 15 octobre 2009. Annexe III Définition des épreuves

Bulletin officiel spécial n 9 du 15 octobre 2009. Annexe III Définition des épreuves Annexe III Définition des épreuves EP1 : Épreuve professionnelle liée au contact avec le client et/ou l usager Coefficient : 4 Objectif de l épreuve : Cette épreuve vise à apprécier la maîtrise des techniques

Plus en détail

Les problèmes mathématiques à l école maternelle

Les problèmes mathématiques à l école maternelle Les problèmes mathématiques à l école maternelle I Qu est-ce qu un problème? Définition donnée par Jean Brun, chercheur à l IRDP (Institut de recherche et de documentation pédagogique) de Neuchâtel : "Un

Plus en détail

Probabilités et statistiques M2MT01 - TD2

Probabilités et statistiques M2MT01 - TD2 Probabilités et statistiques M2MT01 - TD2 Exercice 1 : Une fourmi se déplace sur un dé à six faces. A chaque sommet, elle choisit le prochain parmi les trois sommets voisins avec la même probabilité. La

Plus en détail

Matrices au lycée: de nouvelles possibilités, pour la transition secondaire-supérieur?

Matrices au lycée: de nouvelles possibilités, pour la transition secondaire-supérieur? Matrices au lycée: de nouvelles possibilités, pour la transition secondaire-supérieur? Anne Balliot, IREM de Rennes, Lycée Victor et Hélène Basch Ghislaine Gueudet, IREM de Rennes, IUFM Bretagne Colloque

Plus en détail

HUITIEME PARTIE ANALYSE EN COMPSANTES PRINCIPALES

HUITIEME PARTIE ANALYSE EN COMPSANTES PRINCIPALES 105 HUITIEME PARTIE ANALYSE EN COMPSANTES PRINCIPALES 1. Introduction En statistiques il arrive fréquemment que les individus soient décrits par un grand nombre de caractères. : voitures décrites par leur

Plus en détail

METHODOLOGIE VICTOIRES DES SICAV LA TRIBUNE-MORNINGSTAR 2008

METHODOLOGIE VICTOIRES DES SICAV LA TRIBUNE-MORNINGSTAR 2008 METHODOLOGIE VICTOIRES DES SICAV LA TRIBUNE-MORNINGSTAR 2008 Objectif Les Victoires des Sicav font partie du programme des «Morningstar Funds Awards». L objectif de ces Prix est de récompenser les fonds

Plus en détail

Toute situation est soit perdante, soit gagnante

Toute situation est soit perdante, soit gagnante Toute situation est soit perdante, soit gagnante Toute situation est soit perdante, soit gagnante Toute situation est soit perdante, soit gagnante Toute situation est soit perdante, soit gagnante Toute

Plus en détail

Exemples d exercices de nature pédagogique pouvant être proposés lors de l épreuve d admissibilité de mathématiques au CAPLP externe Maths-Sciences.

Exemples d exercices de nature pédagogique pouvant être proposés lors de l épreuve d admissibilité de mathématiques au CAPLP externe Maths-Sciences. Exemples d exercices de nature pédagogique pouvant être proposés lors de l épreuve d admissibilité de mathématiques au CAPLP externe Maths-Sciences. Exemple 1 Voici une situation pouvant être utilisée

Plus en détail

Projet CLANU en 3GE: Compléments d algèbre linéaire numérique

Projet CLANU en 3GE: Compléments d algèbre linéaire numérique Projet CLANU en 3GE: Compléments d algèbre linéaire numérique Année 2008/2009 1 Décomposition QR On rappelle que la multiplication avec une matrice unitaire Q C n n (c est-à-dire Q 1 = Q = Q T ) ne change

Plus en détail

Le fonctionnement de cet ascenseur peut être représenter graphiquement (suite d actions et de tests) pour que tout le monde puisse le comprendre.

Le fonctionnement de cet ascenseur peut être représenter graphiquement (suite d actions et de tests) pour que tout le monde puisse le comprendre. I. Introduction : Tu as vu lors de la précédente séance sur les automatismes que l ascenseur de ton immeuble était un automatisme composé d une partie opérative et d une partie commande. Le fonctionnement

Plus en détail

Chapitre 3 Tableaux à plusieurs dimensions

Chapitre 3 Tableaux à plusieurs dimensions Chapitre 3 Tableaux à plusieurs dimensions Pascal Lando Faculté de mathématiques et d informatique Amiens http://www.laria.u-picardie.fr/~lando pascal.lando@u-picardie.fr 19 février 2007 Plan du cours

Plus en détail

Problèmes à propos des nombres entiers naturels

Problèmes à propos des nombres entiers naturels Problèmes à propos des nombres entiers naturels 1. On dispose d une grande feuille de papier, on la découpe en 4 morceaux, puis on déchire certains morceaux (au choix) en 4 et ainsi de suite. Peut-on obtenir

Plus en détail

Probabilités conditionelles

Probabilités conditionelles Probabilités conditionelles Exercice 1 Cet exercice est un questionnaire à choix multiples constitué de six questions ; chacune comporte trois réponses, une seule est exacte On notera sur la copie uniquement

Plus en détail

COMMENT DOSER UN ACIDE OU UNE BASE?

COMMENT DOSER UN ACIDE OU UNE BASE? COMMENT DOSER UN ACIDE OU UNE BASE? Un dosage se définit d une part par la technique mise en jeu (mesure phmétrique, conductimétrique, spectrophotométrique, etc.), d autre part, par la méthode (par étalonnage,

Plus en détail

Planification et gestion financière de travaux. Chapitre 2 METHODE «POTENTIEL TACHES»

Planification et gestion financière de travaux. Chapitre 2 METHODE «POTENTIEL TACHES» B.T.S.1 Cours d études et économie de la construction Planification et gestion financière de travaux Chapitre 2 METHODE «POTENTIEL TACHES» Sommaire 1 Objectifs de la méthode 2 Visualisation du déroulement

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat ES Asie 19 juin 2014

Corrigé du baccalauréat ES Asie 19 juin 2014 Corrigé du baccalauréat ES Asie 9 juin 4 EXERCICE 4 points Commun à tous les candidats Proposition : fausse f (4) est le coefficient directeur de la tangente à la courbe au point C ; cette droite passe

Plus en détail

Sujet de Bac 2010 Maths ES Obligatoire & Spécialité Amérique du Nord

Sujet de Bac 2010 Maths ES Obligatoire & Spécialité Amérique du Nord Sujet de Bac 2010 Maths ES Obligatoire & Spécialité Amérique du Nord EXERCICE 1 : 5 points Commun à tous les candidats On sait que la courbe C passe par les points A( 2; 0,5), B(0; 2), C(2; 4,5), D(4,5;

Plus en détail

Ateliers D ÉCRITURE. Groupe 1. Groupe 2 Conjugaison. Groupe 4. Groupe 5 Vocabulaire. Groupe 6. Groupe 7 Grammaire. Production d écrits

Ateliers D ÉCRITURE. Groupe 1. Groupe 2 Conjugaison. Groupe 4. Groupe 5 Vocabulaire. Groupe 6. Groupe 7 Grammaire. Production d écrits Ateliers D ÉCRITURE Groupe 4 Groupe 7 Ateliers DE LECTURE Groupe 4 Groupe 7 Ateliers mathématiques Groupe 4 Géométrie Mesures Opérations Groupe 7 Opérations Géométrie Mesures Ateliers CULturels de la et

Plus en détail

Le tricercle de Mohr

Le tricercle de Mohr Sujet 1 Épreuve pratique de mathématiques en troisième Fiche élève Le tricercle de Mohr On considère un segment [AB] tel que AB = 10 cm et un point C quelconque du segment [AB]. Soit 1 le demi-cercle de

Plus en détail

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION Direction de l éducation des adultes et de l action communautaire Service de l évaluation des apprentissages DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION Programme d études Informatique de la formation de base commune

Plus en détail

Baccalauréat ES/L Métropole La Réunion 13 septembre 2013 Corrigé

Baccalauréat ES/L Métropole La Réunion 13 septembre 2013 Corrigé Baccalauréat S/L Métropole La Réunion 13 septembre 2013 Corrigé A. P. M.. P. XRCIC 1 Commun à tous les candidats Partie A 1. L arbre de probabilité correspondant aux données du problème est : 0,3 0,6 H

Plus en détail

LYCEE : NOM Prénom : Classe : MATHEMATIQUES EVALUATION DES COMPETENCES A L ENTREE DE LA CLASSE DE SECONDE DE LYCEE GENERAL ET TECHNOLOGIQUE 2013-2014

LYCEE : NOM Prénom : Classe : MATHEMATIQUES EVALUATION DES COMPETENCES A L ENTREE DE LA CLASSE DE SECONDE DE LYCEE GENERAL ET TECHNOLOGIQUE 2013-2014 Académie de Montpellier LYCEE : NOM Prénom : Classe : MATHEMATIQUES EVALUATION DES COMPETENCES A L ENTREE DE LA CLASSE DE SECONDE DE LYCEE GENERAL ET TECHNOLOGIQUE 2013-2014 CAHIER DE L ELEVE La calculatrice

Plus en détail

Ressources pour le lycée technologique

Ressources pour le lycée technologique éduscol Enseignement de mathématiques Classe de première STMG Ressources pour le lycée technologique Échantillonnage : couleur des yeux au Canada Contexte pédagogique Objectifs Obtenir un intervalle de

Plus en détail

Plan de cours. Programme : Sciences de la nature 200.B0 2-2-2. 2 2/3 unités. Automne 2010

Plan de cours. Programme : Sciences de la nature 200.B0 2-2-2. 2 2/3 unités. Automne 2010 Plan de cours Programme : Sciences de la nature 00.B0 Département : Titre du cours : Code du cours : Mathématiques Probabilités et Statistiques 01-GHC-04 -- /3 unités Automne 010 Éric Brunelle A-10 450-347-5301

Plus en détail

C O U L E U R E N T R E P R I S E

C O U L E U R E N T R E P R I S E C O U L E U R E N T R E P R I S E Programme d intervention de William BERTON William BERTON (ostéopathe et acupuncteur) est devenu le spécialiste de renommée dans le langage des couleurs qu'il explore

Plus en détail

Contrôle commun : 4 heures

Contrôle commun : 4 heures Exercice 1 (5 points) Contrôle commun : 4 heures PARTIE A On considère la fonction f définie sur l intervalle ]0 ; + [ par f(x) = ln x + x. 1. Déterminer les limites de la fonction f en 0 et en +.. Étudier

Plus en détail

Algorithmique. De la seconde à la terminale

Algorithmique. De la seconde à la terminale Algorithmique De la seconde à la terminale Le calendrier Rentrée 2009 : o En seconde : nouveau programme pour tous Rentrée 2010 : o En première : aménagements en ES et S Rentrée 2011 : o En première :

Plus en détail

ANNEXE II. b. Définition des épreuves

ANNEXE II. b. Définition des épreuves ANNEXE II. b Définition des épreuves Définitions des épreuves ÉPREUVE EP1 Activités de logistique et de transport (coefficient 8 + 1 pour PSE) Objectif de l épreuve Cette épreuve vise à apprécier l aptitude

Plus en détail

Cours de mathématiques

Cours de mathématiques Cours de mathématiques Ó Ø Ó Ö ¾¼½ PSI Aurélien Monteillet ii Ce document contient les notes d un cours de mathématiques pour la classe de PSI. Les démonstrations non exigibles ou hors programme sont explicitement

Plus en détail

Sujet de Bac 2012 Maths ES Obligatoire & Spécialité - Métropole

Sujet de Bac 2012 Maths ES Obligatoire & Spécialité - Métropole Sujet de Bac 2012 Maths ES Obligatoire & Spécialité - Métropole Exercice 1 : 5 points Sur le site http: //www.agencebio.org, on a extrait des informations concernant l agriculture en France métropolitaine.

Plus en détail

Les besoins de formation en mathématiques des professeurs des écoles

Les besoins de formation en mathématiques des professeurs des écoles POSITION DE LA SMF SUR LES PROGRAMMES DU CYCLE TERMINAL DU LYCÉE 83 Ceci est la conséquence directe, déjà dénoncée par la SMF, de l horaire réduit à 4 heures en première et d une volonté d harmonisation

Plus en détail

Une école prête à accueillir des enfants de 4 ans

Une école prête à accueillir des enfants de 4 ans Une école prête à accueillir des enfants de 4 ans à plein temps, en milieu défavorisé. 2013 Nathalie Guimont, consultante en éducation Introduction Comment bien se préparer à accueillir, à l école maternelle,

Plus en détail

PRÉSENTATION DU MICRO-LYCÉE

PRÉSENTATION DU MICRO-LYCÉE L objectif du micro-lycée Permettre à des jeunes qui ont interrompu leur scolarité au lycée de reprendre des études dans des conditions différentes et adaptées à leur situation en vue d obtenir le baccalauréat

Plus en détail

LYCEE professionnel : NOM Prénom : Classe : MATHEMATIQUES

LYCEE professionnel : NOM Prénom : Classe : MATHEMATIQUES Académie de Montpellier LYCEE professionnel : NOM Prénom : Classe : MATHEMATIQUES EVALUATION DES COMPETENCES A L ENTREE DE LA CLASSE DE SECONDE DE LYCEEE PROFESSIONNEL 2013-2014 CAHIER DE L ELEVE La calculatrice

Plus en détail

Concours de recrutement de professeurs des écoles Exemple de sujet : épreuve écrite de mathématiques

Concours de recrutement de professeurs des écoles Exemple de sujet : épreuve écrite de mathématiques Concours de recrutement de professeurs des écoles Exemple de sujet : épreuve écrite de mathématiques À compter de la session 2014, les épreuves du concours sont modifiées. L arrêté du 19 avril 2013, publié

Plus en détail

Épreuve de mathématiques Terminale ES 200 minutes

Épreuve de mathématiques Terminale ES 200 minutes Examen 2 Épreuve de mathématiques Terminale ES 200 minutes L usage de la calculatrice programmable est autorisé. La bonne présentation de la copie est de rigueur. Cet examen comporte 7 pages et 5 exercices.

Plus en détail

GÉOTHERMICIEN(NE) (Document professeur)

GÉOTHERMICIEN(NE) (Document professeur) GÉOTHERMICIEN(NE) (Document professeur) Mathématiques, SVT, Physique-Chimie, Technologie 4 e Quelle approche dans les disciplines scientifiques et technologiques? Thèmes de convergence Thème 3 : énergie

Plus en détail

PROCEDURE DE MODIFICATION DE LA PROGRAMMATION DES T.V.A APPLICATION RESTOBADGE

PROCEDURE DE MODIFICATION DE LA PROGRAMMATION DES T.V.A APPLICATION RESTOBADGE PROCEDURE DE MODIFICATION DE LA PROGRAMMATION DES T.V.A APPLICATION RESTOBADGE 1 Introduction Avant toute modification, veuillez procéder aux opérations suivantes : Effectuer une fin de service et une

Plus en détail

Mathématique pour l informatique Examen durée : 3 heures. Question 1. Mettre ce problème en forme standard en introduisant des variables d écarts.

Mathématique pour l informatique Examen durée : 3 heures. Question 1. Mettre ce problème en forme standard en introduisant des variables d écarts. Mathématique pour l informatique Examen durée : 3 heures. Université de Provence Licence Informatique Année 2001-2002 Exercice 1 (Simplexe : 10 points) On donne le problème de programmation linéaire (P)

Plus en détail

MATHÉMATIQUES - SPÉCIALITÉ. Table des matières

MATHÉMATIQUES - SPÉCIALITÉ. Table des matières MATHÉMATIQUES - SPÉCIALITÉ F.HUMBERT Table des matières Chapitre A - Congruences 2 Chapitre B - PGCD 5 Chapitre C - Nombres premiers 11 Chapitre D - Matrices et évolution de processus 14 Chapitre E - Matrices

Plus en détail

Métier et formation. Tâche : ensemble d opérations professionnelles à réaliser pour atteindre une compétence.

Métier et formation. Tâche : ensemble d opérations professionnelles à réaliser pour atteindre une compétence. Module : Filière : TSGE 1 ère Partie : Informations sur le métier de gestionnaire a) Définitions : Poste de travail : il s agit d un lieu d intervention où des moyens matériels sont mis à la disposition

Plus en détail

Sous-groupes additifs de Z. Résolution dans Z d une équation de la forme ax+by=c.

Sous-groupes additifs de Z. Résolution dans Z d une équation de la forme ax+by=c. Sous-groupes additifs de Z. Égalité de Bézout. Résolution dans Z d une équation de la forme ax+by=c. Il s agit de l exposé de CAPES numéro 12 (2006). Les prérequis principaux sont les suivants : Le fait

Plus en détail

Fiche PanaMaths Introduction au tracé de courbes avec Scilab

Fiche PanaMaths Introduction au tracé de courbes avec Scilab Fiche PanaMaths Introduction au tracé de courbes avec Scilab Introduction Ce document présuppose un certain niveau de connaissance du logiciel Scilab de la part du lecteur (de la lectrice) : calcul matriciel,

Plus en détail

Paiements de transfert Chapitre SP 3410. Avril 2011. Bases des conclusions CCSP

Paiements de transfert Chapitre SP 3410. Avril 2011. Bases des conclusions CCSP Paiements de transfert Chapitre SP 3410 Avril 2011 CCSP AVANT-PROPOS La lettre de mise à jour n o 33 du Manuel de comptabilité de l ICCA pour le secteur public, publiée en mars 2011, comprenait le chapitre

Plus en détail

Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT

Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT SESSION 2009 SOMMAIRE I.Introduction 1 Pages II. Présentation de l entreprise 2 III. l organigramme de la société 3 IV. Description d un thème comptable

Plus en détail

ATELIER STATISTIQUES - PROBABILITES

ATELIER STATISTIQUES - PROBABILITES ATELIER STATISTIQUES - PROBABILITES I/ INTRODUCTION Extraits du document Ressources pour la classe de seconde Probabilités et Statistiques - : «L enseignement de la statistique et des probabilités constitue

Plus en détail

Ce rêve est devenu réalité.

Ce rêve est devenu réalité. Vous venez de trouver une règle mise en ligne par un collectionneur qui, depuis 1998, partage sa collection de jeux de société et sa passion sur Internet. Imaginez que vous puissiez accéder, jour et nuit,

Plus en détail

PANORAMA 9 Des tables de valeurs aux représentations graphiques

PANORAMA 9 Des tables de valeurs aux représentations graphiques PANORAMA 9 Des tables de valeurs aux représentations graphiques 9.1 A) La réduction d expression algébriques : addition et soustraction Expression algébrique : 5ab + 7a 2 b 4 2a +10 Coefficients : -5,

Plus en détail

Algèbre linéaire. 1 Espaces vectoriels R n. Jean-Paul Davalan. 1.1 Les ensembles R n. 1.2 Addition dans R n. (R n, +) désigne R n muni de l addition.

Algèbre linéaire. 1 Espaces vectoriels R n. Jean-Paul Davalan. 1.1 Les ensembles R n. 1.2 Addition dans R n. (R n, +) désigne R n muni de l addition. Algèbre linéaire. Jean-Paul Davalan 2001 1 Espaces vectoriels R n. 1.1 Les ensembles R n. Définition 1.1 R 2 est l ensemble des couples (x, y) de deux nombres réels x et y. D une manière générale, un entier

Plus en détail

Machines de Turing. Chapitre 14 14.1. DÉFINITION ET FONCTIONNEMENT

Machines de Turing. Chapitre 14 14.1. DÉFINITION ET FONCTIONNEMENT Chapitre 4 Machines de Turing Dans ce chapitre on présente un modèle de calcul introduit dans les années 3 par Turing, les machines de Turing. Ces machines formalisent la notion de calculabilité. La thèse

Plus en détail

Formellement, un processus aléatoire est une succession de variables aléatoires (X n ) n 0

Formellement, un processus aléatoire est une succession de variables aléatoires (X n ) n 0 Chapitre 1 Modélisation markovienne 11 Introduction Un processus aléatoire est un phénomène dont une partie de l évolution temporelle est aléatoire On rencontre ces processus dans divers domaines de la

Plus en détail

Test basé sur les normes Mathématiques appliquées 12 e année. Test écrit

Test basé sur les normes Mathématiques appliquées 12 e année. Test écrit Test basé sur les normes Mathématiques appliquées 12 e année Test écrit Juin 2012 Données de catalogage avant publication Éducation Manitoba Test basé sur les normes, mathématiques appliquées, 12 e année

Plus en détail

Résumé du chapitre 8 Ressources et interblocage

Résumé du chapitre 8 Ressources et interblocage Résumé du chapitre 8 Ressources et interblocage Jacques Mossière 12 août 2004 1 Introduction Ce chapitre est consacré à l étude d un problème classique dans les systèmes, l interblocage, c est à dire l

Plus en détail

CCNE Avis 120 : Questions éthiques associées au développement des tests génétiques fœtaux sur sang maternel Membres du groupe de travail :

CCNE Avis 120 : Questions éthiques associées au développement des tests génétiques fœtaux sur sang maternel Membres du groupe de travail : CCNE Avis 120 : Questions éthiques associées au développement des tests génétiques fœtaux sur sang maternel Membres du groupe de travail : Christiane BASSET François BEAUFILS Frédérique DREIFUSS-NETTER

Plus en détail

UNITE D'ENSEIGNEMENT (UE)

UNITE D'ENSEIGNEMENT (UE) N de l'identification : HEFF-ECO-ECCX-Outils de gestion 4-NB UNITE D'ENSEIGNEMENT (UE) Catégorie : Section : Année : Economique Comptabilité NB Intitulé de l'ue : Outils de gestion 4 Langue(s) d'enseignement

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL. MATHÉMATIQUES Série ES/L

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL. MATHÉMATIQUES Série ES/L BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2015 MATHÉMATIQUES Série ES/L Durée de l épreuve : 3 heures Coefficient : 5 (ES), 4 (L) ES : ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE L : ENSEIGNEMENT DE SPECIALITE Les calculatrices électroniques

Plus en détail

Chapitre 1 Second degré. Table des matières. Chapitre 1 Second degré TABLE DES MATIÈRES page -1

Chapitre 1 Second degré. Table des matières. Chapitre 1 Second degré TABLE DES MATIÈRES page -1 Chapitre 1 Second degré TABLE DES MATIÈRES page -1 Chapitre 1 Second degré Table des matières I Exercices I-1 1................................................ I-1................................................

Plus en détail

L ODOD ET DOMICOURS SPECIAL VACANCES

L ODOD ET DOMICOURS SPECIAL VACANCES L ODOD ET DOMICOURS SPECIAL VACANCES PRESENTATION de DOMICOURS DOMICOURS a été fondé par une coopérative le Groupe CHÈQUE DÉJEUNER et trois mutuelles, la MACIF, la MATMUT et la Mutualité Française. aise.

Plus en détail

Baccalauréat ES/L Métropole 21 juin 2013 (sujet dévoilé)

Baccalauréat ES/L Métropole 21 juin 2013 (sujet dévoilé) Baccalauréat ES/L Métropole 21 juin 2013 (sujet dévoilé) EXERCICE 1 4 points Cet exercice est un questionnaire à choix multiples (QCM). Pour chacune des questions posées, une seule des quatre réponses

Plus en détail

Des mathématiques à l'usage des Sciences Économiques et Sociales

Des mathématiques à l'usage des Sciences Économiques et Sociales Des mathématiques à l'usage des Sciences Économiques et Sociales A quoi servent les suites, les fonctions, les intégrales, les probabilités, en Sciences Economiques et Sociales. Nous allons tenter ci-dessous

Plus en détail

Eléments de correction du Bac Blanc n 2 de Mathématiquesdu Lundi 8 Avril2013. Calculatrice autorisée - Aucun document n'est autorisé.

Eléments de correction du Bac Blanc n 2 de Mathématiquesdu Lundi 8 Avril2013. Calculatrice autorisée - Aucun document n'est autorisé. TES Spé Maths Eléments de correction du Bac Blanc n 2 de Mathématiquesdu Lundi 8 Avril2013 Calculatrice autorisée - Aucun document n'est autorisé. Vous apporterez un grand soin à la présentation et à la

Plus en détail

Pour un socle de la licence de MATHEMATIQUES

Pour un socle de la licence de MATHEMATIQUES Pour un socle de la licence de MATHEMATIQUES Société Mathématique de France Société de Mathématiques Appliquées et Industrielles Société Française de Statistique Contexte général Afin d éviter de trop

Plus en détail

MATHÉMATIQUES ET ENVIRONNEMENT INFORMATIQUE. Michèle GANDIT Christiane SERRET Bernard PARISSE (*)

MATHÉMATIQUES ET ENVIRONNEMENT INFORMATIQUE. Michèle GANDIT Christiane SERRET Bernard PARISSE (*) MATHÉMATIQUES ET ENVIRONNEMENT INFORMATIQUE Michèle GANDIT Christiane SERRET Bernard PARISSE (*) Ces deux ateliers avaient pour objectif d amener les participants à une réflexion sur l utilisation, dans

Plus en détail

Travaux pratiques en classe de Seconde

Travaux pratiques en classe de Seconde ANNÉE SCOLAIRE 2010-2011 Travaux pratiques en classe de Seconde DIDIER PIHOUÉ Table des matières TP n 1 : Conjecture et preuve..................................... 2 TP n 2 : Équations de droites.....................................

Plus en détail

Statistiques et probabilités : Loi Normale. Les I.P.R. et Formateurs de l Académie de LILLE

Statistiques et probabilités : Loi Normale. Les I.P.R. et Formateurs de l Académie de LILLE Statistiques et probabilités : Loi Normale Les I.P.R. et Formateurs de l Académie de LILLE Bulletin officiel spécial 8 du 13 octobre 2011 Cadre général : loi à densité Définition Une fonction f définie

Plus en détail

Agrégation interne de Sciences économiques et sociales - Session 2008 Épreuve de Mathématiques - sujet A

Agrégation interne de Sciences économiques et sociales - Session 2008 Épreuve de Mathématiques - sujet A Épreuve de Mathématiques - sujet A Exercice Une société de location de voitures possède trois agences, une à Rennes, une à Lyon, une à Marseille. Lorsqu un client loue une voiture, un jour donné, dans

Plus en détail

Le jeu en classe. 3 jeux créés par Didier Faradji

Le jeu en classe. 3 jeux créés par Didier Faradji Le jeu en classe 3 jeux créés par Didier Faradji Multiplay Le coffret Multiplay contient trois jeux : le Magix 34, le Décadex et le Multiplay. Les calculs effectués dans le Magix 34 mettent en oeuvre les

Plus en détail

FRANCE METROPOLITAINE (juin 2003)

FRANCE METROPOLITAINE (juin 2003) FRANCE METROPOLITAINE (juin 200) Eercice 1 : (4 points)(correction) Commun à tous les candidats Les guichets d une agence bancaire d une petite ville sont ouverts au public cinq jours par semaine : les

Plus en détail

Baccalauréat ES Polynésie juin 2008

Baccalauréat ES Polynésie juin 2008 Baccalauréat ES Polynésie juin 2008 Exercice 1 4 points Le plan est muni d un repère orthonormal. Soient f une fonction définie et dérivable sur l ensemble R des nombres réels et C sa courbe tracée ci-contre.

Plus en détail

DOMAINE : DECOUVRIR LE MONDE

DOMAINE : DECOUVRIR LE MONDE DOMAINE : DECOUVRIR LE MONDE Compétence de fin de maternelle : le temps Utiliser des repères dans la journée, la semaine, le mois, l année Situer des événements les uns par rapport aux autres Comprendre

Plus en détail