GUY BÉLANGER CONSEILLER EN DO 1

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "GUY BÉLANGER CONSEILLER EN DO 1"

Transcription

1 FICHE D APPRÉCIATION D UNE ACTIVITÉ OU D UNE TÂCHE DÉLÉGUÉE Nom du délégateur (gestionnaire) : Nom du délégataire (collaborateur) : Service : Période d évaluation : GUY NÉLANGER Dernière MAJ : Juillet 2003 GUY BÉLANGER CONSEILLER EN DO 1

2 LA DÉLÉGATION DES TÂCHES : UN INSTRUMENT PUISSANT POUR MOBILISER VOS COLLABORATEURS ET QUI SAIT «La connaissance, c'est partager le savoir qui nous fait grandir.» Psychologue et auteur français Olivier Lockert, Extrait de Hypnose La délégation est un art véritable qui consiste, pour le gestionnaire, à faire faire une tâche ou un mandat défini dans le temps, par un collaborateur qui a la capacité ou le potentiel et l intérêt pour bien s en acquitter. Il s agit encore ici d un art qui consiste à lier une tâche avec une personne spécifique. Les bienfaits reliés à la délégation des tâches ne sont plus à vanter : du côté du gestionnaire, celui-ci peut être plus efficace en utilisant son temps à des tâches plus productives; du côté du collaborateur, la délégation peut contribuer à développer de nouvelles habiletés et finalement du côté de l organisation, on peut relever de nombreux autres avantages : identification de la relève, polyvalence et flexibilité, mobilisation des employés, amélioration de la prise de décision (on rapproche la décision des opérations), amélioration de la performance générale, développement des compétences, etc. UN ART À MAÎTRISER : LA BONNE DÉLÉGATION DES TÂCHES La délégation des tâches est un acte plus complexe qu il apparaît au premier regard. Avant de déléguer une tâche, ou un mandat, il faut prendre en considération plusieurs éléments importants qui sont reliés à la nature de la tâche, aux compétences et aux intérêts des collaborateurs. Il est évident que la nature des tâches doit être attrayante pour la personne et constituer une source de défis ou d apprentissage (pas de «délégation poubelle», où on cherche à se débarrasser des tâches que personne ne désire!). Selon André Robert 1, il faut tenir compte de cinq éléments afin de s assurer que la délégation soit un succès 2 : a. Le sentiment de compétence ou de potentiel. La personne doit avoir l impression qu elle a les compétences pour bien s acquitter de la tâche b. La faisabilité de la tâche. Les conditions reliées à la tâche (le temps, la quantité, les contraintes, etc.) sont raisonnables c. Le sens ou la valeur de la tâche. Il faut que la tâche aie un sens pour la personne, qu elle lui permette de se développer, qu elle soit reliée à la mission de l organisation ou à un objectif du service, etc. d. La perception ou le sens donné par les pairs. Il faut que la tâche soit perçue positivement par les autres employés, qu elle soit vue comme étant un geste ou une activité positive. e. La relation avec le gestionnaire. Les liens, l estime, l état de la relation avec le délégateur : relation de coach ou de mentor, etc. 1 Tiré en partie du document : «La communication comme outil de gestion» page 23 2 Ces conditions ont un lien de parenté très proche de celles reliées au flow! Pour faire d une pierre deux coups, il faudrait ajouter cette condition : que la tâche soit choisie, ou mieux, qu elle soit pensée par la personne en question. On se rappellera que l aspect volontaire ou auto-déterminé est important dans la recherche de l état de flow! GUY BÉLANGER CONSEILLER EN DO 2

3 LES ÉTAPES DE LA DÉLÉGATION DES TÂCHES 3 Il va de soi que la délégation des tâches va de pair avec autonomie, décentralisation et développement des collaborateurs. Elle ne veut pas dire laisser-aller; au contraire, la bonne délégation suit des étapes précises en ce qui concerne la préparation, le suivi et la rétroaction auprès de la personne concernée. Étape 1 : la planification ou la préparation de la délégation Cerner les grandes lignes de la tâche Déterminer les personnes qui sont susceptibles d être intéressées Savoir si vous avez le temps nécessaire pour assurer le succès de la délégation (au départ, ce processus prend plus de temps!) Cerner et préciser le contenu de la tâche avec le délégataire : la tâche comme telle, les objectifs recherchés, le temps disponible, les enjeux, les ressources disponibles, la priorité de la tâche par rapport aux autres, etc. Étape 2 : le suivi ou la supervision Informer le délégataire. Transmettre toute l information nécessaire, s assurer de la compréhension commune, demander quels sont les sujets d inquiétude, etc. Parvenir à une entente. Partager la même vision de la tâche ou du mandat Donner la formation. S assurer que la personne reçoive toute formation ou coaching tout au long du processus Faire des rencontres de suivi, des rencontres ponctuelles. Le gestionnaire doit demeurer disponible pour rencontrer son collaborateur pour évaluer, avec lui, la progression des travaux, les problèmes rencontrés, etc. Étape 3 : l évaluation des résultats Évaluer les résultats avec le collaborateur. Il s agit d évaluer les résultats versus les objectifs déterminés au départ, tenir compte du respect des délais, des obstacles ou problèmes non prévus, etc. Donner une rétroaction positive et constructive, reconnaître aussi le développement ou les progrès accomplis par la personne. Encourager, reconnaître et valoriser. Il faut encourager la personne à poursuivre son développement, donner des conseils pour la suite (prochains mandats), reconnaître les efforts déployés, valoriser son implication dans l organisation. 3 Pour en savoir plus, Voir également le cahier : «Atelier sur la délégation des tâches», disponible au GADG (Groupe d accompagnement et de développement des gestionnaires). Voir également l outil spécialement développé pour préparer, planifier et évaluer une activité ou une tâche déléguée : annexe 2 GUY BÉLANGER CONSEILLER EN DO 3

4 DES EXEMPLES DE TÂCHES OU D ACTIVITÉS OU DE PROJETS POUVANT FAIRE L OBJET D UNE DÉLÉGATION ET COMPORTANT UN FORT POTENTIEL DE MOBILISATION ET DE DÉVELOPPEMENT 1. Faire partie d une équipe de projet. Le projet en question peut très bien être interne au service, ou encore faire partie d un mandat plus général relié à des objectifs organisationnels globaux. Cette participation permettra de vivre une expérience différente des opérations ainsi que de développer des compétences particulières à l activité. De plus, on associe souvent une aura particulière (i.e. prestige, compétence, etc.) à la participation à un projet, surtout si celui-ci a un impact sur l ensemble de l organisation. 2. Élargissement des tâches. Trop souvent notre organisation du travail a eu comme effet délétère de sur spécialiser les emplois avec les effets que nous connaissons bien. Pour contrer cet effet, nous pouvons ajouter à la variété des tâches accomplies en y ajoutant d autres activités compatibles à l emploi (élargissement horizontal). 3. Enrichissement des tâches. Le même principe que ci-dessus mais cette fois-ci on vise à ajouter des responsabilités spécifiques (élargissement vertical). 4. Le parrainage ou le mentorat. Activité qui consiste à accueillir et intégrer les nouveaux employés aux tâches (expertise de contenu) et à la vie sociale de l organisation (expertise relationnelle). Ce type d activité peut être recherchée par les personnes qui désirent aider les autres et qui possèdent des compétences de formateur. 5. Spécialisation dans un domaine d intérêt spécifique. Le collaborateur peut être particulièrement intéressé à un domaine particulier pour lequel il possède des compétences. Dans ce cas, il pourrait devenir «le» spécialiste du service dans une matière déterminée. 6. Étude sur un sujet problématique particulier. Il peut s agir, par exemple, d une étude qui touche un sujet qui représente une problématique commune vécue par les employés d un service et dont la solution profiterait à tous. 7. Conception d outils ou d instruments facilitant la tâche. Des collaborateurs doués (et intéressés) par la bureautique, ou l organisation du travail, pourraient s associer pour créer et deviser de nouveaux outils qui pourraient grandement aider leurs collègues dans leurs tâches de tous les jours. 10.Développement d une compétence chez la personne. On peut rechercher à développer une compétence spécifique (ce peut être une compétence technique reliée à un contenu ou encore, une compétence non technique ou relationnelle) qui servirait la personne dans le cadre de son travail quotidien ou encore, qui lui permettrait d améliorer son employabilité. GUY BÉLANGER CONSEILLER EN DO 4

5 11.Organisation d une activité de reconnaissance. Il peut s agir, par exemple, d une activité plaisante ayant un contenu relié au développement et à la reconnaissance des efforts déployés par les employés. 12.Nomination comme représentant à un comité. La personne est nommée à un comité professionnel portant sur un sujet d intérêt. Elle représente le service ou la direction et fait rapport des résultats obtenus au gestionnaire ainsi qu à ses collègues. 13.Préparation d ateliers d échanges ou de formation. La personne peut préparer et animer un atelier qui porte sur une matière qui la passionne et pour laquelle elle possède une expertise poussée (ou elle désire développer une telle expertise). 14.Formation-animation de groupes de co-développement. Le groupe de codéveloppement rassemble des personnes ayant des compétences ou des expériences complémentaires. Elles peuvent ainsi, à tour de rôle, s entre aider ou se soutenir dans leurs expériences ou défis qu elles ont à relever. 15.Formation-animation de cercles de qualité. Le cercle de qualité regroupe des personnes d un même service ou unité. L objectif visé est l échange d information sur les problèmes vécus dans les opérations, les solutions envisageables ainsi que les différents moyens d améliorer la qualité des produits ou des services. 16.Création, participation au journal de l organisation. La création ou la participation à un journal d organisation peut être également source de flow pour les journalistes, ou les communicateurs en herbe, sans oublier les aspects bénéfiques pour les collaborateurs et l organisation en général (information, reconnaissance et valorisation, etc.) 17.Formation, développement de compétences des collègues. Cette activité peut représenter un défi intéressant pour la personne qui a certaines compétences du côté du contenu (expertise) et du côté de la formation des personnes. 18.Recherche, innovation et créativité. Cette activité peut intéresser particulièrement les personnes qui sont curieuses et animées de compétences reliées à l imagination et la créativité. Ses compétences pourraient être utiles pour revoir les anciennes manières de faire et d en proposer de nouvelles, jusqu ici non expérimentées. Ce ne sont là que quelques exemples qui ont été répertoriées lors de recherches et lectures reliées soit à la délégation des tâches, la gestion de projet, la valorisation, le développement de compétences, ou encore la valorisation au travail. Il est certain qu en cherchant un peu, vous trouverez bien d autres exemples ou expériences qui vous tenteront! GUY BÉLANGER CONSEILLER EN DO 5

6 Finalement, rappelons-nous de quelques règles fondamentales reliées aux activités à fort potentiel de motivation et de développement : 1. l activité est choisie librement par la personne (non imposée) 2. l activité offre un défi au niveau des compétences de la personne 3. la personne a le contrôle sur l activité, ce qui n empêche pas le gestionnaire de superviser le processus (au contraire) 4. l activité offre des objectifs clairs (des résultats à atteindre) 5. la relation que vous avez formé avec la personne : coach, mentor 6. la perception de l activité par les pairs (les collègues) peut avoir un impact sur la «désirabilité» de la délégation ou du mandat en question (influence des pairs) 7. enfin, même si l activité est intrinsèquement valorisante, n oubliez jamais de donner votre appréciation du travail accompli! GUY BÉLANGER CONSEILLER EN DO 6

7 CONSIGNES SUR L UTILISATION DE LA FICHE D APPRÉCIATION La fiche d appréciation constitue un outil utile pour le gestionnaire désirant planifier et suivre une activité reliée à la délégation des tâches ou encore, à l octroi d un mandat ou à la responsabilité d un projet précis. Cet outil permet de bien cerner l activité ou la tâche, en décrivant sa nature, ses enjeux, sa durée ainsi que les objectifs poursuivis. Il sert également d instrument de planification et de suivi de l activité dans le temps (voir notes de supervision). Consignes générales sur la qualité de la délégation des tâches 1. Éviter à tout prix la «délégation-poubelle», i.e. des tâches que personne ne veut, ou ne tient en haute estime 2. Elle doit viser à développer certaines compétences du collaborateur 3. Le collaborateur prend une part active à toutes les étapes du processus, y compris celle décrivant le contenu et les objectifs reliés à la délégation 4. La tâche doit être intéressante pour la personne et comporter des défis suffisants pour la stimuler 5. Il faut déléguer l ensemble de la tâche et non seulement une étape spécifique 6. La délégation doit être accompagnée de pouvoirs, outils et ressources nécessaires à son succès 7. Les objectifs et les attentes doivent être à la fois exigeants et réalistes 8. On doit viser la responsabilisation de la personne, elle doit être en mesure de prendre des décisions et de faire des choix réels 9. Le supérieur immédiat doit être en mesure d appuyer, soutenir et de coacher la personne durant tout le processus 10. La priorité de la tâche déléguée doit être clairement établie par rapport aux autres tâches du collaborateur GUY BÉLANGER CONSEILLER EN DO 7

8 Consignes sur l utilisation de la fiche 1. PARTIE 1 : avec la participation active du collaborateur, décrivez le mandat ou la délégation des tâches. Description générale, les enjeux (importance, impact potentiel sur la qualité des services ou le développement des personnes, etc.), la nature probables des problèmes, les outils et ressources disponibles à la personne, etc. 2. PARTIE 2 : Conjointement avec le collaborateur, évaluez les aspects relatifs au mandat en question; les opportunités de développement, la qualité du soutien, la qualité des rencontres de suivi, etc. Pour ce faire, cochez un chiffre de 1 à 10 sur l échelle prévue à cet effet : «1» signifiant la valeur la plus basse et «10», signifiant la valeur la plus élevée. La partie «commentaires» peut être utilisée pour commenter, imager ou expliquer l évaluation de la personne. Utiliser l endos de la feuille au besoin. 3. PARTIE 3 : Est complétée uniquement par le collaborateur qui évalue globalement le degré de satisfaction, de plaisir et de motivation qu il a ressenti envers la délégation ou le mandat (même échelle que la partie 2 ci-dessus). 4. NOTES SUR LES RENCONTRES DE SUPERVISION : peuvent être utilisées par le supérieur pour retenir des éléments d information importants qui serviront subséquemment au processus d évaluation de la délégation. GUY BÉLANGER CONSEILLER EN DO 8

9 FICHE D APPRÉCIATION D UNE ACTIVITÉ OU D UNE TÂCHE DÉLÉGUÉE ÉTAPE 1 : DESCRIPTION GÉNÉRALE DU MANDAT 1. Description générale de l activité ou de la tâche déléguée : nature, durée dans le temps, les étapes prévisibles, les objectifs à atteindre, enjeux pour le service ou l organisation, etc. 2. Description générale des problématiques reliées à l activité ou au mandat : nature des problèmes prévisibles, ressources, outils, formation, coaching nécessaires, etc. GUY BÉLANGER CONSEILLER EN DO 9

10 ÉTAPE 2 : ÉVALUATION DU PROCESSUS DE DÉLÉGATION ET DES RÉSULTATS OBTENUS 1. Évaluer et décrire les opportunités de développement offerts par l activité : les compétences ou habiletés acquises, les connaissances ou expertises développées, etc. Évaluation du collaborateur : Évaluation du gestionnaire : Évaluation qualitative ou commentaires : 2. Évaluer la qualité du soutien : coaching, conseils, formation, etc. Évaluation du collaborateur : Évaluation du gestionnaire : Évaluation qualitative ou commentaires : GUY BÉLANGER CONSEILLER EN DO 10

11 3. Évaluer la qualité des rencontres de suivi : disponibilité, ouverture, appui, participation, implication etc. Évaluation du collaborateur : Évaluation du gestionnaire : Évaluation qualitative ou commentaires : 4. Évaluer les résultats atteints versus les résultats attendus 4 : tenir compte de la qualité, du respect des délais, des problèmes rencontrés, des ressources disponibles, etc. Décrire l objectif évalué : Évaluation du collaborateur : Évaluation du gestionnaire : Évaluation qualitative ou commentaires : 4 Il peut y avoir plus d un objectif. Utiliser autant de boîtes d évaluation que vous avez d objectifs GUY BÉLANGER CONSEILLER EN DO 11

12 4. Évaluer les résultats atteints versus les résultats attendus 5 : tenir compte de la qualité, du respect des délais, des problèmes rencontrés, des ressources disponibles, etc. Décrire l objectif évalué : Évaluation du collaborateur : Évaluation du gestionnaire : Évaluation qualitative ou commentaires : 5. Évaluer globalement l activité : plaisir, motivation, intérêt, opportunité de développement, atteinte des objectifs, etc. Évaluation du collaborateur : Évaluation du gestionnaire : Évaluation qualitative ou commentaires : 5 Il peut y avoir plus d un objectif. Utiliser autant de boîtes d évaluation que vous avez d objectifs GUY BÉLANGER CONSEILLER EN DO 12

13 6. Recommandations pour l avenir : conseils, points à améliorer, etc. GUY BÉLANGER CONSEILLER EN DO 13

14 PARTIE 3 : APPRÉCIATION SUR L INTÉRÊT, LA MOTIVATION ET LE DÉVELOPPEMENT (collaborateur seulement) ÉNONCÉ 1. L activité m a permis de développer de nouvelles habiletés ou compétences 2. Durant l activité j étais très motivé 3. L activité était très intéressante 4. L activité comportait un niveau de défi attrayant pour moi 5. Durant l activité le temps passait rapidement 6. Cette activité m a procuré beaucoup de plaisir 7. Je ressens beaucoup de satisfaction vis-à-vis les résultats que j ai atteints 8. J ai une idée précise des progrès accomplis 9. Pour moi, les objectifs étaient clairs et précis COMMENTAIRES GÉNÉRAUX (S IL YA LIEU) : GUY BÉLANGER CONSEILLER EN DO 14

15 NOTES SUR LES RENCONTRES DE SUPERVISION RENCONTRE # 1 : Date de la première rencontre : État d avancement de l activité : Difficultés ou problèmes rencontrés : Solution mise de l avant : Commentaires : GUY BÉLANGER CONSEILLER EN DO 15

16 NOTES SUR LES RENCONTRES DE SUPERVISION RENCONTRE # 2 : Date de la rencontre : État d avancement de l activité : Difficultés ou problèmes rencontrés : Solution mise de l avant : Commentaires : GUY BÉLANGER CONSEILLER EN DO 16

17 NOTES SUR LES RENCONTRES DE SUPERVISION RENCONTRE # 3 : Date de la rencontre : État d avancement de l activité : Difficultés ou problèmes rencontrés : Solution mise de l avant : Commentaires : GUY BÉLANGER CONSEILLER EN DO 17

18 NOTES SUR LES RENCONTRES DE SUPERVISION RENCONTRE «AD HOC» (AU BESOIN) Date de la rencontre : État d avancement de l activité : Difficultés ou problèmes rencontrés : Solution mise de l avant : Commentaires : GUY BÉLANGER CONSEILLER EN DO 18

19 NOTES SUR LES RENCONTRES DE SUPERVISION RENCONTRE «AD HOC» (AU BESOIN) Date de la rencontre : État d avancement de l activité : Difficultés ou problèmes rencontrés : Solution mise de l avant : Commentaires : GUY BÉLANGER CONSEILLER EN DO 19

DIRIGEZ MIEUX. AMÉLIOREZ VOTRE COACHING AUPRÈS DES LEADERS. INSTAUREZ UNE MEILLEURE CULTURE DE LEADERSHIP.

DIRIGEZ MIEUX. AMÉLIOREZ VOTRE COACHING AUPRÈS DES LEADERS. INSTAUREZ UNE MEILLEURE CULTURE DE LEADERSHIP. DIRIGEZ MIEUX. AMÉLIOREZ VOTRE COACHING AUPRÈS DES LEADERS. INSTAUREZ UNE MEILLEURE CULTURE DE LEADERSHIP. MOBILIS PERFORMA PRÉSENTE LE PROGRAMME DE FORMATION PROFESSIONNELLE EN, UNE FORMATION ÉLABORÉE

Plus en détail

Plan Stratégique 2008-2013

Plan Stratégique 2008-2013 Plan Stratégique 2008-2013 Version finale Adopté le 26 septembre par le Conseil d administration Septembre 2008 Mission La Société Santé en français est un chef de file national qui assure, en étroite

Plus en détail

PROGRAMME DE MENTORAT

PROGRAMME DE MENTORAT CONSEIL SCOLAIRE ACADIEN PROVINCIAL PROGRAMME DE MENTORAT ÉNONCÉ PRATIQUE Le Conseil scolaire acadien provincial désire promouvoir un programme de mentorat qui servira de soutien et d entraide auprès des

Plus en détail

M2S. Formation Management. formation. Animer son équipe Le management de proximité. Manager ses équipes à distance Nouveau manager

M2S. Formation Management. formation. Animer son équipe Le management de proximité. Manager ses équipes à distance Nouveau manager Formation Management M2S formation Animer son équipe Le management de proximité Manager ses équipes à distance Nouveau manager Coacher ses équipes pour mieux manager Déléguer et Organiser le temps de travail

Plus en détail

Questionnaire de sondage: de la communication interne dans l organisation

Questionnaire de sondage: de la communication interne dans l organisation Cours 7 Audit : Exemple de questionnaire Questionnaire de sondage: de la communication interne dans 1. Votre organisation s est-elle dotée officiellement d une stratégie, d un programme ou d une politique

Plus en détail

LA RECONNAISSANCE AU TRAVAIL: DES PRATIQUES À VISAGE HUMAIN

LA RECONNAISSANCE AU TRAVAIL: DES PRATIQUES À VISAGE HUMAIN LA RECONNAISSANCE AU TRAVAIL: DES PRATIQUES À VISAGE HUMAIN JEAN-PIERRE BRUN PROFESSEUR CHAIRE EN GESTION DE LA SANTÉ ET DE LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL UNIVERSITÉ LAVAL http://cgsst.fsa.ulaval.ca Dans quatre

Plus en détail

10 REPÈRES «PLUS DE MAÎTRES QUE DE CLASSES» JUIN 2013 POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF

10 REPÈRES «PLUS DE MAÎTRES QUE DE CLASSES» JUIN 2013 POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF 10 REPÈRES POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF «PLUS DE MAÎTRES QUE DE CLASSES» JUIN 2013 MEN-DGESCO 2013 Sommaire 1. LES OBJECTIFS DU DISPOSITIF 2. LES ACQUISITIONS PRIORITAIREMENT VISÉES 3. LES LIEUX

Plus en détail

LA PROFESSIONNALISATION DU COACHING EN ENTREPRISE :

LA PROFESSIONNALISATION DU COACHING EN ENTREPRISE : LA PROFESSIONNALISATION DU COACHING EN ENTREPRISE : DECRYPTAGE ET TEMOIGNAGE Le coaching en entreprise est souvent source de questionnement sur différents aspects : quelles populations concernées? Dans

Plus en détail

PROCEDURE D ACCUEIL. 1 Introduction

PROCEDURE D ACCUEIL. 1 Introduction PROCEDURE D ACCUEIL 1 Introduction Le processus d accueil d un nouvel arrivant est un processus clé du département des ressources humaines et qui malheureusement est souvent sous-estimé par ce dernier.

Plus en détail

Compétences essentielles numériques dans les petites entreprises rurales QUESTIONNAIRE DU SONDAGE PRÉ- FORMATION DES EMPLOYEURS

Compétences essentielles numériques dans les petites entreprises rurales QUESTIONNAIRE DU SONDAGE PRÉ- FORMATION DES EMPLOYEURS 1 Nom de l organisation INTRODUCTION Merci de prendre le temps de participer à ce sondage. Les résultats nous fourniront des données essentielles afin de mesurer l efficacité de la formation. Ces données

Plus en détail

Votre coach en gestion des opérations avec l'approche Lean

Votre coach en gestion des opérations avec l'approche Lean Votre coach en gestion des opérations avec l'approche Lean Complice de votre succès! Serge Bouchard, ASC, C.Dir. serge@bouchard.com 819-473-4248 Coach de gestion & Formateur agréé Emploi-Québec 052793

Plus en détail

PROGRAMME DE SOUTIEN AU DÉVELOPPEMENT. de l engagement bénévole. en loisir et en sport

PROGRAMME DE SOUTIEN AU DÉVELOPPEMENT. de l engagement bénévole. en loisir et en sport PROGRAMME DE SOUTIEN AU DÉVELOPPEMENT de l engagement bénévole en loisir et en sport Plan de présentation 1. La description du programme o Les acteurs et partenaires ciblés et les objectifs o La logistique

Plus en détail

Section narrative du plan d'amélioration de la qualité (PAQ) pour les organismes de soins de santé de l'ontario

Section narrative du plan d'amélioration de la qualité (PAQ) pour les organismes de soins de santé de l'ontario Section narrative du plan d'amélioration de la qualité (PAQ) pour les organismes de soins de santé de l'ontario Centre d accès aux soins communautaires du Nord-Est Approuvé par le conseil d administration

Plus en détail

TRAJET DES DIRIGEANTS. http://economie.fgov.be TRAJECT VOOR LEIDINGGEVENDEN

TRAJET DES DIRIGEANTS. http://economie.fgov.be TRAJECT VOOR LEIDINGGEVENDEN TRAJET DES DIRIGEANTS TRAJECT VOOR LEIDINGGEVENDEN Table des matières Défis pour le SPF Economie et réponses Contexte Objectifs Contenu Résultats Défis pour le SPF Economie Marché du travail sous pression

Plus en détail

«PRATICIEN DU CHANGEMENT & PROFESSIONNEL DE LA RELATION»

«PRATICIEN DU CHANGEMENT & PROFESSIONNEL DE LA RELATION» «PRATICIEN DU CHANGEMENT & PROFESSIONNEL DE LA RELATION» PROMO 7 La formation au coaching QUI SOMMES-NOUS? Nous sommes des coachs professionnels, hommes et femmes, témoins et acteurs de l évolution des

Plus en détail

MODÈLE D ÉVALUATION DU LEADERSHIP CCPE

MODÈLE D ÉVALUATION DU LEADERSHIP CCPE MODÈLE D ÉVALUATION DU LEADERSHIP CCPE Le processus d octroi du titre de médecin gestionnaire certifié du Canada (Canadian Certified Physician Executive CCPE) oblige à évaluer les compétences en leadership

Plus en détail

CHAPITRE 8 ORGANISATION DE LA COMMUNICATION

CHAPITRE 8 ORGANISATION DE LA COMMUNICATION ORGANISATION DE LA COMMUNICATION Pour toute communication, il est important de bien cibler l objectif à atteindre. Sans une démarche de planification et d organisation de celle-ci, les probabilités de

Plus en détail

INTEGRALMANAGER by EICL

INTEGRALMANAGER by EICL by EICL Le management Humaniste Integral Manager by EICL Le coaching Humaniste 1 Cycle de formation Le management Humaniste Le management de proximité qui réconcilie éthique et performance Integral Manager

Plus en détail

- Le Bonjour de Nathalie -

- Le Bonjour de Nathalie - - Le Bonjour de Nathalie - Nathalie WEINRYB - PARME COACHING nathalie.weinryb@parmecoaching.com - 01 41 14 63 40-06 22 02 54 37 www.parmecoaching.com Bonjour à toutes et tous, C'est la RENTREE et vous

Plus en détail

ANNEXE 2 : Liste des questions entre le directeur et l étudiant

ANNEXE 2 : Liste des questions entre le directeur et l étudiant ANNEXE 2 : Liste des questions entre le directeur et l étudiant LES QUESTIONS PROPRES À L ÉTUDIANT 4 Ai-je bien identifié mes besoins de formation et d'encadrement et les objectifs que je désire atteindre

Plus en détail

COMMISSARIAT À LA PROTECTION DE LA VIE PRIVÉE DU CANADA. Vérification de la gestion des ressources humaines

COMMISSARIAT À LA PROTECTION DE LA VIE PRIVÉE DU CANADA. Vérification de la gestion des ressources humaines COMMISSARIAT À LA PROTECTION DE LA VIE PRIVÉE DU CANADA Vérification de la gestion des ressources humaines 13 mai 2010 Préparée par le Centre de gestion publique Inc. TABLE DES MATIÈRES 1.0 Sommaire...

Plus en détail

Cadre complet de mieux-être en milieu travail Présenté par : Marilyn Babineau, Réseau de santé Horizon Isabelle Duguay, Réseau de santé Vitalité Le 7

Cadre complet de mieux-être en milieu travail Présenté par : Marilyn Babineau, Réseau de santé Horizon Isabelle Duguay, Réseau de santé Vitalité Le 7 Cadre complet de mieux-être en milieu travail Présenté par : Marilyn Babineau, Réseau de santé Horizon Isabelle Duguay, Réseau de santé Vitalité Le 7 novembre 2012 Cadre de mieux-être en Le cadre de notre

Plus en détail

BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES GUIDE DU TUTEUR

BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES GUIDE DU TUTEUR BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES GUIDE DU TUTEUR Vous êtes tuteur d un étudiant en BTS management des unités commerciales. Ce guide vous est destiné : il facilite votre préparation de l arrivée du

Plus en détail

Révélatrice de talents. Développement personnel

Révélatrice de talents. Développement personnel Révélatrice de talents Développement personnel Révélatrice de talents Une entreprise à votre écoute pour vous accompagner de manière professionnelle dans tous vos projets Le développement personnel Notre

Plus en détail

PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien 2014-2015

PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien 2014-2015 1. Contexte PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien 2014-2015 Dans le passé, on recherchait des superviseurs compétents au plan technique. Ce genre d expertise demeurera toujours

Plus en détail

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE I. LE CAS CHOISI Gloria est une élève en EB4. C est une fille brune, mince avec un visage triste. Elle est timide, peureuse et peu autonome mais elle est en même temps, sensible, serviable et attentive

Plus en détail

catégorie - développement rh

catégorie - développement rh Mise en œuvre d un outil de développement des compétences 360 Feedback au sein de l Université du Courrier du Groupe La Poste Marion TREMINTIN Diplômée d un DESS Gestion Stratégique des Ressources Humaines

Plus en détail

REFERENTIEL STRATEGIQUE DES COMPETENCES DU RESPONSABLE DE FORMATION EN ENTREPRISE INTERVENTION DU 13 OCTOBRE DE VERONIQUE RADIGUET GARF (*) FRANCE

REFERENTIEL STRATEGIQUE DES COMPETENCES DU RESPONSABLE DE FORMATION EN ENTREPRISE INTERVENTION DU 13 OCTOBRE DE VERONIQUE RADIGUET GARF (*) FRANCE REFERENTIEL STRATEGIQUE DES COMPETENCES DU RESPONSABLE DE FORMATION EN ENTREPRISE INTERVENTION DU 13 OCTOBRE DE VERONIQUE RADIGUET GARF (*) FRANCE Le monde de la formation est en plein bouleversement,

Plus en détail

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème Année scolaire 2014 2015 Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème STAGE 3 ème Du 02/02/2015 au 06/02/2015 Nom et prénom de l élève : Classe de : Projet d orientation : Nom

Plus en détail

Sécurité nucléaire. Résolution adoptée le 26 septembre 2014, à la neuvième séance plénière

Sécurité nucléaire. Résolution adoptée le 26 septembre 2014, à la neuvième séance plénière L atome pour la paix Conférence générale GC(58)/RES/11 Septembre 2014 Distribution limitée Français Original : anglais Cinquante-huitième session ordinaire Point 14 de l ordre du jour (GC(58)/22) Sécurité

Plus en détail

LA CONDUITE D UNE MISSION D AUDIT INTERNE

LA CONDUITE D UNE MISSION D AUDIT INTERNE 1 LA CONDUITE D UNE MISSION D AUDIT INTERNE Toute mission d Audit est réalisée en trois étapes essentielles: 1 ère étape : La préparation de la mission 2 ème étape : La réalisation de la mission 3 ème

Plus en détail

Guide pour aider à l évaluation des actions de formation

Guide pour aider à l évaluation des actions de formation Guide pour aider à l évaluation des actions de formation Pourquoi évaluer? L évaluation constitue la dernière étape du service d ingénierie que le conseiller de l AGEFOS PME Bretagne peut apporter à l

Plus en détail

Présentation du projet éducatif

Présentation du projet éducatif Présentation du projet éducatif Mot du président du conseil d établissement - M. Steve Labranche Le conseil d'établissement tient à remercier toutes les personnes qui ont contribué à la conception, à l'analyse

Plus en détail

6.1 L UNIVERSITÉ RECHERCHE... 5... 6

6.1 L UNIVERSITÉ RECHERCHE... 5... 6 DIRECTIVE 2600-035 TITRE : ADOPTION : Comité de direction de l Université Résolution : CD-2008-07-08 ENTRÉE EN VIGUEUR : 8 juillet 2008 MODIFICATION : Comité de direction de l Université Résolution : CD-2014-04-08-05

Plus en détail

Rapport d activité et retours d évaluations du service de coaching en ligne COACHLINE

Rapport d activité et retours d évaluations du service de coaching en ligne COACHLINE Rapport d activité et retours d évaluations du service de coaching en ligne COACHLINE Client: entreprise du secteur privé et public Population: top management - 160 cadres dirigeants répartis en France

Plus en détail

DécliCC. savoir. cahier des charges

DécliCC. savoir. cahier des charges DécliCC savoir S ORGANISER cahier des charges Du PARCOURS déclicc savoir S ORGANISER Développer ses compétences clés pour savoir s organiser Module A 30 à 40 heures Organiser l exécution d une tâche Contexte

Plus en détail

Programme Transit. Visant à soutenir les apprentissages à la vie autonome des personnes adultes présentant une déficience intellectuelle

Programme Transit. Visant à soutenir les apprentissages à la vie autonome des personnes adultes présentant une déficience intellectuelle Programme Transit Visant à soutenir les apprentissages à la vie autonome des personnes adultes présentant une déficience intellectuelle Développé par l Association des personnes handicapées de la rive-sud

Plus en détail

Gestionnaires. Parcoursd apprentissage

Gestionnaires. Parcoursd apprentissage Gestionnaires Parcoursd apprentissage V2 VOTRE PARTENAIRE EN APPRENTISSAGE L École de la fonction publique du Canada offre des produits d apprentissage et de formation qui contribuent au renouvellement

Plus en détail

Formation certifiante au métier de coach scolaire

Formation certifiante au métier de coach scolaire Formation certifiante au métier de coach scolaire 1 Préambule CoachingMaestro est un portail de formations dédié à toute personne intéressée dans l accompagnement des jeunes. Préambule Ses missions sont

Plus en détail

Il/Elle assiste le chef d entreprise dans la gestion au quotidien de l entreprise.

Il/Elle assiste le chef d entreprise dans la gestion au quotidien de l entreprise. FICHE MÉTIER ASSISTANT(E) ADMINISTRATIF(VE) POLYVALENTE CHARCUTIER-TRAITEUR Il/Elle assiste le chef d entreprise dans la gestion au quotidien de l entreprise. Que doit-il savoir-faire? Réaliser le secrétariat

Plus en détail

Processus de certification

Processus de certification Processus de certification formation générale à l art du coach www.coaching-services.ch info@coaching-services.ch Ch. des Tines 9, 1260 Nyon La formation à l art du Coach est reconnue par. Premier organisme

Plus en détail

Document d orientation COMMUNIQUER LA VALEUR DES MÉDICAMENTS INNOVATEURS ET VACCINS

Document d orientation COMMUNIQUER LA VALEUR DES MÉDICAMENTS INNOVATEURS ET VACCINS Document d orientation COMMUNIQUER LA VALEUR DES MÉDICAMENTS INNOVATEURS ET VACCINS Mise à jour: février 2015 Document d orientation Bienvenue au cours Communiquer la valeur des médicaments innovateurs

Plus en détail

Les petits pas. Pour favoriser mon écoute. Où le placer dans la classe? Procédurier. Adapter les directives. Référentiel Présentation des travaux

Les petits pas. Pour favoriser mon écoute. Où le placer dans la classe? Procédurier. Adapter les directives. Référentiel Présentation des travaux Tombe facilement dans la lune (distraction interne) Compenser les déficits d attention des élèves ayant un TDAH : des moyens simples à proposer aux enseignants Line Massé Département de psychoéducation,

Plus en détail

TESTIMONIAUX STAGIAIRES DESU PRATIQUES DU COACHING, UNIVERSITE PARIS 8

TESTIMONIAUX STAGIAIRES DESU PRATIQUES DU COACHING, UNIVERSITE PARIS 8 STAGIAIRES DESU PRATIQUES DU COACHING, UNIVERSITE PARIS 8 Gilles ARDITTI DESU Pratiques du coaching», promotion 2009 2010 Directeur de la Communication Financière ATOS Tout au long de cette formation,

Plus en détail

ATELIER FORMATION. «Identifier un projet motivant pour la retraite»

ATELIER FORMATION. «Identifier un projet motivant pour la retraite» ATELIER FORMATION L. Chalmet Huot, LCH Coaching +33 6 73 73 28 12 laurence.chalmet@gmail.com J. Marlier, Action Coaching Plus +33 6 88 32 34 56 jacques.marlier@action-coaching-plus.com «Identifier un projet

Plus en détail

QUÉBEC EN FORME ROSEMONT PLAN DE COMMUNICATION 2011-2014. Présenté aux membres du comité Québec en forme Rosemont

QUÉBEC EN FORME ROSEMONT PLAN DE COMMUNICATION 2011-2014. Présenté aux membres du comité Québec en forme Rosemont QUÉBEC EN FORME ROSEMONT PLAN DE COMMUNICATION 2011-2014 Présenté aux membres du comité Québec en forme Rosemont par Magali Vaidye, le 17 janvier 2012 QUÉBEC EN FORME ROSEMONT Plan de communication 2011-2014

Plus en détail

Compétences de gestion et leadership transformationnel : les incontournables liés au nouveau contexte environnemental

Compétences de gestion et leadership transformationnel : les incontournables liés au nouveau contexte environnemental Compétences de gestion et leadership transformationnel : les incontournables liés au nouveau contexte environnemental Natalie Rinfret, Ph.D. Colloque de l Association des directeurs généraux des services

Plus en détail

Vers l amélioration continue

Vers l amélioration continue Vers l amélioration continue Devis d évaluation et planification des travaux sur l assurance qualité Document recommandé par le comité de suivi du Plan stratégique, le comité de Régie interne et la Commission

Plus en détail

L ANALYSE COUT-EFFICACITE

L ANALYSE COUT-EFFICACITE L ANALYSE COUT-EFFICACITE 1 Pourquoi utiliser cet outil en évaluation? L analyse coût-efficacité est un outil d aide à la décision. Il a pour but d identifier la voie la plus efficace, du point de vue

Plus en détail

CYCLE DE FORMATION EN COACHING (formation certifiante)

CYCLE DE FORMATION EN COACHING (formation certifiante) CYCLE DE FORMATION EN COACHING (formation certifiante) CIES : Coaching s Individus, s Équipes et s Structures Cies Professionnel 2 ème année 201, Boulevard Zerktouni Casablanca - Tél. : 05 22 94 19 00/02

Plus en détail

Une école adaptée à tous ses élèves

Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS Une école adaptée à tous ses élèves PLAN D'ACTION EN MATIÈRE D'ADAPTATION SCOLAIRE Québec Ministère de l'éducation Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS

Plus en détail

«Stage découverte» Une semaine en entreprise Le livret Bienvenue chez XXXX

«Stage découverte» Une semaine en entreprise Le livret Bienvenue chez XXXX «Stage découverte» Une semaine en entreprise Le livret Bienvenue chez XXXX Le stagiaire : Le maître de stage : Le correspondant Ressources Humaines : Dates du stage : Inclure ici le logo de Sommaire -

Plus en détail

Hélène Douville Accélératrice de succès

Hélène Douville Accélératrice de succès Hélène Douville Accélératrice de succès Fondatrice & Présidente de Groupe conseil DCA 1997 Formation Coaching Conférence 1. Vente et développement d affaires 2. SAC-Expérience client 3. Gestion d équipe

Plus en détail

Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention

Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention À moins d indications contraires, toutes les définitions

Plus en détail

Élaborer des objectifs d apprentissage SMART

Élaborer des objectifs d apprentissage SMART Élaborer des objectifs d apprentissage SMART Introduction Ce guide vous aidera à élaborer et à rédiger des objectifs d apprentissage «SMART». Un objectif d apprentissage énonce ce que vous souhaitez apprendre

Plus en détail

JOURNÉE DE PERFECTIONNEMENT Mardi, 13 septembre 2011, Rouyn-Noranda

JOURNÉE DE PERFECTIONNEMENT Mardi, 13 septembre 2011, Rouyn-Noranda Mise en contexte Au Québec, en 2010, 50 % des absences au travail étaient liées à des problèmes psychologiques dont la dépression et le burn out, comparativement à 20 % au début des années 1990. C est

Plus en détail

CONSEIL & FORMATION EN MANGEMENT ET RESSOURCES HUMAINES. Du sens pour progresser et réussir ensemble. Coaching d'équipe

CONSEIL & FORMATION EN MANGEMENT ET RESSOURCES HUMAINES. Du sens pour progresser et réussir ensemble. Coaching d'équipe CONSEIL&FORMATION ENMANGEMENTETRESSOURCESHUMAINES Dusenspourprogresseretréussirensemble Coaching d'équipe 1 LE COACHING D EQUIPE : démarche et finalité Le coaching d équipe est une méthode d intervention

Plus en détail

Appendice 2. (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs

Appendice 2. (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs Appendice 2 (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs NOTE Dans les propositions de Texte identique, XXX désigne un qualificatif de norme

Plus en détail

L art de la reconnaissance en gestion

L art de la reconnaissance en gestion L art de la reconnaissance en gestion Sophie Tremblay Coach & Stratège Dans votre parcours professionnel, quelle est la personne qui vous a offert la reconnaissance qui vous a le plus marqué? Quelles sont

Plus en détail

La Certification "Coach. & Team " par Philippe LE GOFF Coach, formateur et superviseur de coachs à Nantes

La Certification Coach. & Team  par Philippe LE GOFF Coach, formateur et superviseur de coachs à Nantes La Certification "Coach & Team " par Philippe LE GOFF Coach, formateur et superviseur de coachs à Nantes (Extrait de «La pédagogie CT» ouvrage en cours d élaboration par le Collège des Enseignants CT)

Plus en détail

Voici une demande qui revient régulièrement lors de mes rencontres avec les employeurs :

Voici une demande qui revient régulièrement lors de mes rencontres avec les employeurs : Logique dépannage La logique de dépannage dépend d une multitude d aspect, et un de ses aspects que j ai pu constater avec le temps en tant que formateur est que les techniciens industriels apprennent

Plus en détail

Question 1 (Relève) Question 2 (Plan d expansion)

Question 1 (Relève) Question 2 (Plan d expansion) Question 1 (Relève) Quel est le pourcentage d employés dans les postes clés qui prendront leur retraite dans les cinq prochaines années? a) Moins de 10 % b) 10 % à 30 % c) 31 % à 50 % d) Plus de 50 % Si

Plus en détail

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU».

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU». Le besoin de contrôler Le comportement compulsif de tout vouloir contrôler n est pas mauvais ou honteux, c est souvent un besoin d avoir plus de pouvoir. Il s agit aussi d un signe de détresse; les choses

Plus en détail

SEPA : ÊTES-VOUS PRÊT POUR LE1 ER FÉVRIER 2014?

SEPA : ÊTES-VOUS PRÊT POUR LE1 ER FÉVRIER 2014? SEPA : ÊTES-VOUS PRÊT POUR LE1 ER FÉVRIER 2014? Mode d emploi www.btp-banque.fr Virements, prélèvements : les règles changent, êtes-vous prêts pour le 1 er février 2014? Qu est-ce que le SEPA? Le SEPA

Plus en détail

Tableau synoptique du chapitre 5

Tableau synoptique du chapitre 5 Tableau synoptique du chapitre 5 La définition de l employé mobilisé Un employé mobilisé est celui qui fait preuve d un engagement professionnel, stratégique et collectif. Les quatre leviers de la mobilisation

Plus en détail

Nobody s Unpredictable

Nobody s Unpredictable Connaissance qu a le public de la Banque du Canada (Comparaison des résultats de l enquête téléphonique et de l enquête en ligne) Enquête de décembre 2010 commandée par la Banque du Canada Nobody s Unpredictable

Plus en détail

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser»

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Odile Quintin Directrice générale de la DG Education et Culture Commission européenne Bruxelles,

Plus en détail

Vos stratégies d attraction et de rétention vous permettent-elles d attirer et de fidéliser les meilleurs talents?

Vos stratégies d attraction et de rétention vous permettent-elles d attirer et de fidéliser les meilleurs talents? > pour un meilleur rendement des organisations et des personnes Vos stratégies d attraction et de rétention vous permettent-elles d attirer et de fidéliser les meilleurs talents? L optimisation du capital

Plus en détail

Guide d entretien concernant les secrétaires de l IUT Guide d entretien concernant l assistante de direction

Guide d entretien concernant les secrétaires de l IUT Guide d entretien concernant l assistante de direction Années universitaires : 2006-2007 Introduction I- Présentation générale du métier Polyvalence du métier Qualités requises Avantages et inconvénients Féminisation du métier II- Comparaison secteur privé

Plus en détail

La B.I. au secours des Managers de transition 72

La B.I. au secours des Managers de transition 72 T r i b u n e Depuis quelques années, la demande d interventions ponctuelles en Supply Chain est croissante. Améliorer la gestion des flux de l entreprise, piloter un projet ambitieux de restructuration

Plus en détail

Démarche Lean management

Démarche Lean management Démarche Lean management Vers une ville INTELLIGENTE au sein d un Service de loisirs 10 octobre 2013 Objectifs de la présentation 1) Partager l expérience du Lean management au sein de l administration

Plus en détail

Urgence Leadership. Un programme de développement du leadership dans les entreprises québécoises

Urgence Leadership. Un programme de développement du leadership dans les entreprises québécoises Urgence Leadership Un programme de développement du leadership dans les entreprises québécoises Forum de réflexion sur le leadership d avenir - CIRANO 26 janvier 2009 1 Urgence Leadership Un programme

Plus en détail

CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT)

CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT) CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT) FACONNER ENSEMBLE L OIT DU FUTUR «Pour tout ce qui a été, merci. Pour tout ce qui sera, oui.» (Dag

Plus en détail

LES 11 COMPÉTENCES CLÉ DU COACH SELON LE RÉFÉRENTIEL ICF OBJECTIFS CERTIFICATION PRINCIPES ET ORIENTATIONS

LES 11 COMPÉTENCES CLÉ DU COACH SELON LE RÉFÉRENTIEL ICF OBJECTIFS CERTIFICATION PRINCIPES ET ORIENTATIONS ACTIVISION Coaching : un cursus de formation complet accrédité ICF pour acquérir les compétences et la posture du coach professionnel. Une formation professionnelle, pour des professionnels, par des professionnels.

Plus en détail

L assurance de la qualité à votre service

L assurance de la qualité à votre service Atelier L assurance de la qualité à votre service Présentation de Jean-Marie Richard 24 et 25 novembre Sujets Qu est-ce que l assurance de la qualité? Initiation aux concepts de l assurance de la qualité.

Plus en détail

Du temps s.v.p. ARTICLE PARU DANS L ÉDITION DU MERCREDI LE 26 MAI 2004.

Du temps s.v.p. ARTICLE PARU DANS L ÉDITION DU MERCREDI LE 26 MAI 2004. Du temps s.v.p. ARTICLE PARU DANS L ÉDITION DU MERCREDI LE 26 MAI 2004. Dire que nous sommes débordés et qu on n arrête pas de courir semble être devenu aussi normal que de dire bonjour comment ça va!

Plus en détail

Comptabilité Services-Conseils Ressources humaines

Comptabilité Services-Conseils Ressources humaines www.germico.com info@germico.com 418 977-2555 Finance Tableau de bord financier Maximisez la rentabilité de votre entreprise avec l aide de notre tableau de bord financier. UN OUTIL PERFORMANT La simplicité

Plus en détail

Proposition de correction pour l épreuve de STG Communication et gestion des ressources humaines

Proposition de correction pour l épreuve de STG Communication et gestion des ressources humaines Proposition de correction pour l épreuve de STG Communication et gestion des ressources humaines DOSSIER 1 1-1 Communication globale: L image que l organisation donne d elle-même doit être conforme à la

Plus en détail

Fiche n 2 : Créer une activité (avec ressource associée)

Fiche n 2 : Créer une activité (avec ressource associée) Fiche n 2 : Créer une activité (avec ressource associée) Sur la page d accueil, cliquez sur «Créer ou gérer mes activités». Une fenêtre va s ouvrir pour vous permettre de créer une nouvelle activité. Renseignez

Plus en détail

Livre Blanc Oracle Novembre 2010. Le Bureau des Projets (PMO) : un levier stratégique de création de valeur pour l industrie

Livre Blanc Oracle Novembre 2010. Le Bureau des Projets (PMO) : un levier stratégique de création de valeur pour l industrie Livre Blanc Oracle Novembre 2010 Le Bureau des Projets (PMO) : un levier stratégique de création de valeur pour l industrie Présentation générale Les entreprises industrielles sont confrontées à un environnement

Plus en détail

L analyse des pratiques : une démarche facilitatrice pour la construction et l évolution de l identité professionnelle... 4

L analyse des pratiques : une démarche facilitatrice pour la construction et l évolution de l identité professionnelle... 4 FICHES TECHNIQUES La carrière de l'enseignant : comment durer dans le métier? Comment optimiser les ressources des professeurs expérimentés? Usure, adaptation, épreuves et ressources.... 3 L analyse des

Plus en détail

Accompagner les organisations dans la mise en place de modes collaboratifs pérennes, basés sur l engagement et la confiance. 2 POLES D EXPERTISE

Accompagner les organisations dans la mise en place de modes collaboratifs pérennes, basés sur l engagement et la confiance. 2 POLES D EXPERTISE O Reilly Consultants est un cabinet de conseil en gestion des ressources humaines, formation et coaching qui vise à réconcilier l épanouissement individuel : Accompagner les individus dans la réappropriation

Plus en détail

Centre Hospitalier Restigouche 63, promenade Gallant Campbellton (Nouveau-Brunswick)

Centre Hospitalier Restigouche 63, promenade Gallant Campbellton (Nouveau-Brunswick) Centre Hospitalier Restigouche 63, promenade Gallant Campbellton (Nouveau-Brunswick) Nathalie Langlois, infirmière clinicienne spécialisée en psychiatrie Pauline Perron, ergothérapeute Michelle DesRoches,

Plus en détail

Baccalauréat professionnel vente (prospection - négociation - suivi de clientèle) RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION

Baccalauréat professionnel vente (prospection - négociation - suivi de clientèle) RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 16 I. COMPÉTENCES C1. PROSPECTER C11. Élaborer un projet de prospection C12. Organiser une opération de prospection C13. Réaliser une opération de prospection C14. Analyser

Plus en détail

Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement

Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement, MELS, novembre 2011 Page 1 Document

Plus en détail

Le volleyball est notre sport, notre passion, notre communauté nous inspirons les Canadiens à embrasser le volleyball pour la vie

Le volleyball est notre sport, notre passion, notre communauté nous inspirons les Canadiens à embrasser le volleyball pour la vie Le volleyball est notre sport, notre passion, notre communauté nous inspirons les Canadiens à embrasser le volleyball pour la vie Révision du plan stratégique de Volleyball Canada février 2009 Table des

Plus en détail

Trouver le stagiaire. qu il vous faut

Trouver le stagiaire. qu il vous faut Trouver le stagiaire qu il vous faut Septembre 2008 Vous souhaitez accueillir un étudiant en stage dans votre entreprise. Le stage s inscrit dans un projet pédagogique et a donc essentiellement pour finalité

Plus en détail

Politique de sécurité de l actif informationnel

Politique de sécurité de l actif informationnel TITRE : Politique de sécurité de l actif informationnel Adoption par le conseil d administration : Résolution : CARL-130924-11 Date : 24 septembre 2013 Révisions : Résolution : Date : Politique de sécurité

Plus en détail

Catalogue de formations Management:

Catalogue de formations Management: Catalogue de formations Management: Tuteur formateur...page 2 Tuteur Hiérarchique...page 3/4 Réussir sa réunion management...page 5 Animer et diriger son équipe...page 6/7 Les leviers de la motivation...page

Plus en détail

Groupe de la Banque africaine de développement. ALLOCUTION D OUVERTURE DE M. OMAR KABBAJ Président du Groupe de la Banque africaine de développement

Groupe de la Banque africaine de développement. ALLOCUTION D OUVERTURE DE M. OMAR KABBAJ Président du Groupe de la Banque africaine de développement Groupe de la Banque africaine de développement ALLOCUTION D OUVERTURE DE M. OMAR KABBAJ Président du Groupe de la Banque africaine de développement AU SEMINAIRE DE SENSIBILISATION DES SERVICES DE LA BANQUE

Plus en détail

Expert International en Gestion des ressources en eau Coresponsable - Maroc

Expert International en Gestion des ressources en eau Coresponsable - Maroc Agence belge de développement, la CTB mobilise ses ressources et son expertise pour éliminer la pauvreté dans le monde. Contribuant aux efforts de la Communauté internationale, la CTB agit pour une société

Plus en détail

La réforme : une opportunité pour la fonction formation

La réforme : une opportunité pour la fonction formation Nombreux sont les articles concernant la réforme de la formation professionnelle. Grâce à ses experts qui récoltent l information législative et réglementaire à sa source, Demos fait un tour d horizon

Plus en détail

Le développement de l'être dans sa globalité

Le développement de l'être dans sa globalité Le développement de l'être dans sa globalité «Devenez la plus belle version de vous-même» Dalai Lama La PNL vous offre la possibilité de maximiser l utilisation de vos ressources, d améliorer votre capacité

Plus en détail

«PLACE DES PARENTS DANS l ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL» BROUIL

«PLACE DES PARENTS DANS l ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL» BROUIL «PLACE DES PARENTS DANS l ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL» Juin 2013 Introduction : Les parents sont parmi les principaux bénéficiaires de Paris classe numérique. Grâce à ce nouvel outil, la communication

Plus en détail

LE RÔLE ET LES COMPORTEMENTS DU GESTIONNAIRE DE PREMIER NIVEAU DANS LA MISE EN PLACE D'UNE CULTURE D'AMÉLIORATION CONTINUE

LE RÔLE ET LES COMPORTEMENTS DU GESTIONNAIRE DE PREMIER NIVEAU DANS LA MISE EN PLACE D'UNE CULTURE D'AMÉLIORATION CONTINUE LE RÔLE ET LES COMPORTEMENTS DU GESTIONNAIRE DE PREMIER NIVEAU DANS LA MISE EN PLACE D'UNE CULTURE D'AMÉLIORATION CONTINUE Présenté par : Elisabeth Morin Conseillère cadre en DO CHU de Québec Pierre Simard

Plus en détail

«Identifier et définir le besoin en recrutement»

«Identifier et définir le besoin en recrutement» «Identifier et définir le besoin en recrutement» LES ETAPES DU RECRUTEMENT Le recrutement est une démarche structurée qui comporte plusieurs étapes aux quelles il faut attacher de l importance. La majorité

Plus en détail

GUIDE POUR AGIR. Comment identifier ses. SAVOIR-FAIRE et. ses QUALITÉS J ORGANISE MA RECHERCHE. Avec le soutien du Fonds social européen

GUIDE POUR AGIR. Comment identifier ses. SAVOIR-FAIRE et. ses QUALITÉS J ORGANISE MA RECHERCHE. Avec le soutien du Fonds social européen GUIDE POUR AGIR Comment identifier ses SAVOIR-FAIRE et ses QUALITÉS J ORGANISE MA RECHERCHE Avec le soutien du Fonds social européen Identifier ses savoir-faire et ses qualités, pour quoi faire? Vous ne

Plus en détail

ITIL v3. La clé d une gestion réussie des services informatiques

ITIL v3. La clé d une gestion réussie des services informatiques ITIL v3 La clé d une gestion réussie des services informatiques Questions : ITIL et vous Connaissez-vous : ITIL v3? ITIL v2? un peu! beaucoup! passionnément! à la folie! pas du tout! Plan général ITIL

Plus en détail

Considérations sur la crise et le marché intérieur 1

Considérations sur la crise et le marché intérieur 1 Considérations sur la crise et le marché intérieur 1 Auteurs : Jacques Potdevin : Président de la Fédération des Experts comptables Européens (FEE - Federation of European Accountants 2 ) de 2007 à 2008.

Plus en détail