Panorama du marché hôtelier parisien

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Panorama du marché hôtelier parisien"

Transcription

1 OFFICE DU TOURISME ET DES CONGRÈS DE PARIS, AOUT 215 1

2 Sommaire Introduction Evolution du nombre d hôtels à Paris par catégorie depuis Un besoin de chambres supplémentaires en Distribution des chambres hôtelières par arrondissement (215).6 Pour l ensemble du parc hôtelier...6 Par catégorie d hôtels Performances hôtelières par arrondissements Quelle clientèle pour quelle catégorie d hôtel?....1 Perspective globale Par continent. 11 Par nationalité..12 OFFICE DU TOURISME ET DES CONGRÈS DE PARIS, AOUT 215 2

3 Le marché hôtelier à Paris compte aujourd hui près de 1 6 établissements, toute catégorie confondue, allant de l économique aux 8 palaces parisiens. Le nouveau classement hôtelier, appliqué exclusivement depuis juillet 212, a continué d accompagner les changements de structure du secteur hôtelier observés depuis le début des années 9. La disparition de la catégorie * et la baisse du nombre d hôtels 1 et 2 étoiles ont rétréci l offre d hébergements économiques à Paris, alors que le nombre d hôtels haut de gamme est en progression continue. Dans le contexte d une offre diversifiée, l enjeu est de savoir à qui s adresse la demande hôtelière à Paris et quelles sont les préférences des différentes clientèles en matière d hébergement. Pour trouver des éléments de réponse à ces questions, nous proposons des outils permettant de déterminer où se localisent les différents types d hôtels, et quelle est leur distribution à l échelle métropolitaine, mais également d identifier les clientèles qui fréquentent ces établissements. Source : OTCP, données issues de l enquête de fréquentation hôtelière de l INSEE OFFICE DU TOURISME ET DES CONGRÈS DE PARIS, AOUT 215 3

4 1. Evolution du nombre d hôtels à Paris par catégorie depuis Période de cohabitation des classements * 1* 2* 3* 4*/4*L 5* Chambres non homologuées Inaugurée dans les années 8 lors de la précédente adoption en 1986 de nouvelles normes de classements, la montée en gamme du parc hôtelier parisien a accompagné le développement touristique de la capitale et particulièrement l émergence du tourisme urbain et l explosion des courts séjours. Les hôtels parisiens ont souvent saisi l opportunité des différents changements de normes de classements pour améliorer la qualité de leurs infrastructures et gagner une étoile. Sans compter que cette période a également vu la progression, au début des années 2, de la part de l hôtellerie de chaîne. Cette dernière est ainsi passée selon l Insee de 28 % en nombre de chambres en 1999 à 4 % en 25 et est restée stable depuis (4 % des chambres en 213). L hôtellerie parisienne se caractérise donc encore par une proportion majoritaire d hôteliers indépendants. En 215 le parc hôtelier parisien se compose comme suit : Catégorie Nb d'hôtels Part nb d'hôtels Nb de chambres Part nb de chambres 1* 3 1,9% ,9% 2* ,5% ,2% 3* 79 44,5% ,% 4* ,8% ,6% 5* 62 3,9% ,5% non classés 23 14,4% ,8% TOTAL ,% ,% OFFICE DU TOURISME ET DES CONGRÈS DE PARIS, AOUT 215 4

5 Un besoin de chambres supplémentaires en 22 Si les rythmes de croissance de la fréquentation étrangère en Ile-de-France observés au cours de la période récente se prolongeaient, le développement du tourisme pourrait se poursuivre au cours des prochaines années dans la région. Mais cette évolution pourrait se traduire par une saturation des capacités d accueil hôtelières à certaines périodes, notamment lors de grands événements. Selon le CRT Paris Ile-de-France et la CCI Paris Ile-de-France, les besoins à l horizon 22 seraient de 2 à 3 chambres supplémentaires, dont 7 pour Paris. Compte tenu de la densité hôtelière de Paris et de la protection de son bâti, de moins en moins d emplacements sont mis à disposition des investisseurs. Des reconversions d immeubles de bureaux en hôtels dans le centre historique de Paris sont de plus en plus menées à termes. A cela s ajoute de nouveaux types d hébergement se développant dans la région (résidences de tourisme, appart hôtels, échanges d appartement, services proposés par des particuliers...) permettant un accueil plus diversifié pour les touristes. 2 3 hôtels à transmettre au cours des dix prochaines années dans le cœur de l'agglomération parisienne En raison de l évolution des normes réglementaires, les hôteliers doivent effectuer d importants investissements dans l hôtellerie, ce qui peut inciter les actuels propriétaires à revendre leur établissement avant de devoir investir. Pour autant, de jeunes repreneurs potentiels renoncent à racheter des hôtels en raison du coût des travaux et du prix du m 2, surtout à Paris. Dans la capitale, de nombreux hôtels en vente sont préemptés par la Mairie de Paris pour en faire des logements sociaux. Actuellement, les repreneurs potentiels sont plus nombreux que les cédants mais la situation pourrait s inverser dans les années à venir au regard du nombre d hôtels à transmettre dans les dix ans à venir. En effet, selon l Insee (basant son analyse sur un recensement des hôtels et autres hébergements, différent de celui présenté dans le présent dossier), dans les dix prochaines années à Paris et en petite couronne, 2 3 hôtels de moins de 5 salariés devraient faire l objet d une transmission car leurs dirigeants sont âgés de plus de 55 ans. Parmi ces hôtels, 71 % se situent dans la capitale, 15 % dans les Hauts-de-Seine, 6 % en Seine-Saint-Denis et 8 % dans le Val-de-Marne. La transmission de ces hôtels concernerait potentiellement 13 6 emplois au total, dont 81 % à Paris, 12 % dans les Hauts-de-Seine, 4 % dans le Val-de-Marne et 3 % en Seine-Saint-Denis. 1 1 «L hôtellerie Francilienne : une offre importante mais potentiellement insuffisante», Insee, Ile-de-France à la page, février 213, n 43 OFFICE DU TOURISME ET DES CONGRÈS DE PARIS, AOUT 215 5

6 2. Distribution des chambres hôtelières par arrondissement (215) Avec une superficie de seulement 15 km², Paris est une ville extrêmement dense que ce soit en termes de population comme d équipements hôteliers. A titre de comparaison, la superficie de Barcelone est de 11 km² et pourtant son parc hôtelier en 213 était de 35 chambres (source : Turisme de Barcelona), soit moins de la moitié de celui de Paris. Le Grand Londres en revanche, avec 1 6 km² de superficie comptait en 214 environ 198 chambres (les «boroughs» composant l «Inner London» dont la superficie est de 319 km² comptaient 157 chambres en 214 ; source : visit England). Pourtant, la répartition du parc hôtelier parisien est assez inégale. Les 8 ème et 9 ème arrondissements concentrent plus de 2 % des chambres et les 14 ème et 15 ème regroupent à eux deux plus de 16 % du total des chambres d hôtels parisiennes. Arrondissement 1er 2e 3e 4e 5e 6e 7e 8e 9e 1e Nb d'hôtels Nb de chambres Part en nbre de chambres 5,% 2,1% 1,2% 1,2% 3,7% 4,6% 2,7% 1,5% 1,5% 6,9% Arrondissement 11e 12e 13e 14e 15e 16e 17e 18e 19e 2e Nb d'hôtels Nb de chambres Part en nbre de chambres 4,2% 5,6% 2,5% 8,1% 8,1% 3,7% 9,2% 5,6% 2,8% 1,7% OFFICE DU TOURISME ET DES CONGRÈS DE PARIS, AOUT 215 6

7 Hôtels 1*(1 553 chambres) Hôtels 2*(9 994 chambres) Hôtels 3*(32 28 chambres) Hôtels 4*( chambres) Hôtels 5*(6 181 chambres) Hôtels non classés (7 253 chambres) OFFICE DU TOURISME ET DES CONGRÈS DE PARIS, AOUT 215 7

8 3. Performances hôtelières par arrondissement Taux d occupation (TO) des hôtels par arrondissement Légende : En vert, les 5 arrondissements ayant eu pour une année donnée, les TO les plus élevés, en rouge, les 5 arrondissements ayant eu pour la même année, les TO les moins élevés er 66, 68,9 76,2 76,8 72,3 77,2 8,3 79,7 8,7 2e 71, 72,4 77,9 78,3 73,7 77,8 79,7 79,9 8,2 3e 67,3 69,3 74,6 78,3 75,3 75,2 77,9 8,7 79,8 4e 72,4 71,9 76, 77,1 71,3 75,9 78,7 78,7 78,8 5e 7,3 71,7 75,5 79,5 75,9 77,3 8,1 81, 79,9 6e 68,9 69,2 74,4 73,6 67,4 74,2 76,8 77,4 77, 7e 69,4 7,6 75,4 77, 71,7 76,3 78,4 79,1 79,5 8e 67,2 68,8 75,8 77,3 72,5 77,3 78,5 78,3 77,6 9e 7,3 7, 76,2 78,7 75,2 78,2 81,1 81,6 8,6 1e 69,8 68,9 74, 76, 74,5 77,4 79,7 78,6 78,4 11e 7,1 68,5 74,1 77,3 73,1 77, 8,1 79,4 76,9 12e 73, 72,3 76,5 8,3 75,9 8,4 82, 82,1 79,6 13e 68,8 69,9 75,1 77, 74, 77,3 79,2 79,7 77,1 14e 69,5 69,8 73,4 78,4 74,4 76,7 78,4 79,2 8,9 15e 67,2 68,2 73,2 78,6 73,1 76,9 78,9 79,2 8, 16e 66,8 68,3 74,1 76,9 7,8 74,8 77,1 77,7 78,7 17e 68,4 69,7 75,2 76,9 73,8 76,8 79,7 79,8 78,8 18e 74,1 7,3 76,2 78,9 74, 77,4 81, 79,4 77, 19e 74,9 76,2 79,4 79,2 77,1 81,2 82,1 81,6 78,4 2e 73,4 71,3 77,9 82,3 76,4 78,6 8,6 79,2 76,9 Total 69,4 69,8 75,2 77,8 73,6 77,2 79,6 79,6 79, Les 12 ème, 19 ème et 2 ème arrondissements, ainsi que plus récemment le 9 ème, comptent parmi les arrondissements enregistrant de façon très régulière les meilleurs taux d occupation des hôtels parisiens. A l inverse, les 6 ème et 16 ème arrondissements sont ceux enregistrant le plus régulièrement les moins bonnes performances. Il convient néanmoins de souligner que l écart entre l arrondissement au meilleur taux d occupation et celui enregistrant le plus mauvais, a tendance à se réduire sur la période observée. Et tout cela dans un contexte d augmentation continu du taux d occupation globale (cf. graphique page suivante). OFFICE DU TOURISME ET DES CONGRÈS DE PARIS, AOUT 215 8

9 Evolution du taux d'occupation des hôtels parisiens TO le plus bas parmi les arrdnts parisiens TO le plus haut parmi les arrdnts parisiens TO moyen OFFICE DU TOURISME ET DES CONGRÈS DE PARIS, AOUT 215 9

10 4. Quelle clientèle pour quelle catégorie d hôtel? Clientèle française / clientèle étrangère : Sur la période , les arrivées hôtelières des touristes français sont orientées à la baisse, alors que celles des étrangers ont eu tendance à croître. La clientèle française choisit davantage les hôtels 1 et 2 étoiles que les touristes étrangers. En revanche, les hôtels 3 étoiles et surtout les 4-5 étoiles sont moins fréquentés par les Français, que par les touristes étrangers. La fréquentation étrangère a d ailleurs été en progression constante dans ces hôtels sur la période d analyse. C est moins le cas pour les hôtels 1* pour lesquels les étrangers sont moins attirés. Leurs hôtels de prédilection sont les 4 et 5 étoiles Evolution des arrivées hôtelières des français par catégories entre 21 et Evolution des arrivées hôtelières des étrangers par catégories OFFICE DU TOURISME ET DES CONGRÈS DE PARIS, AOUT 215 1

11 Touristes d affaires : Les nuitées des touristes d affaires se concentrent sur les catégories hôtelières supérieures, des 3, 4 et 5 étoiles. Les 1 et 2 étoiles, peu plébiscités par les touristes d affaires, font toutefois preuve de résilience par rapport aux fluctuations du haut de gamme. Depuis leur pic en 211, les nuitées d affaires ne cessent de diminuer pour l ensemble des catégories, avec une chute plus prononcée dans le haut de gamme (6,1 millions de nuitées affaires en 211 contre 4,8 millions en 214), que pour les hôtels entrée et moyen de gamme Evolution des nuitées hôtelières affaires par catégories entre 21 et 214 1* et 2* 3* 4* et 5* non classés Evolution des arrivées hôtelières des européens par catégories entre 21 et Touristes Européens Les hôtels préférés par les européens sont les 3 étoiles, suivis par les hôtels haut de gamme, tandis que les 1 et 2 étoiles sont les moins plébiscités par ces touristes. Les hôtels économiques ont connu des fluctuations irrégulières sur la période, alors que les arrivées en 3* ont augmenté jusqu en 213. Les 4* et 5* ont enregistré une baisse tendancielle entre 21 et 214. Touristes Américains L arrivée des touristes américains à Paris est en progression continue depuis 21. Leur catégorie hôtelière de prédilection est le haut de gamme, probablement dû à l âge moyen élevé de cette clientèle (44 ans) et à leur pouvoir d achat plus important. Suivent les 3 étoiles, malgré la baisse d arrivées en 214. On remarque une très faible fréquentation des américains dans les hôtels économiques ou dans les non classés (environ 2 arrivées en 1-2* contre 1 2 en 4-5* en 214) * et 2* 3* 4* et 5* non classés OFFICE DU TOURISME ET DES CONGRÈS DE PARIS, AOUT

12 Evolution des arrivées hôtelières par catégories entre 21 et 214 1* et 2* 3* 4* et 5* non classés Touristes d Asie-Océanie-Australie Les arrivées de cette clientèle enregistrent une croissance notable entre 21 et 214 pour l ensemble des catégories, particulièrement pour les hôtels 3* (+ 37% au cours de la période) et les 4-5* (+17%). Les hôtels non classés connaissent également un succès croissant auprès de cette clientèle, tandis que les arrivées en hôtels d entrée de gamme restent limitées. Touristes Africains La clientèle africaine est encore peu développée à Paris (3% des arrivées étrangères en 214). Cependant, sa remarquable évolution en volume depuis 21 et sa préférence pour les hôtels haut de gamme la transforment en un marché à fort potentiel touristique, avec 41% des africains en 4-5* et 33% en 3* en 214. A noter que la proportion des touristes logés dans les hôtels 1-2* et dans les hôtels non classés (25% des arrivées hôtelières à Paris en 214) est plus importante pour les Africains que pour les autres nationalités (22% pour les européens et 18% américains) * et 2* 3* 4* et 5* non classés Touristes Allemands Catégorie prédominante : 3* Evolution : stable pour les 4-5*, très variable d une année à l autre pour les autre catégories Pic de fréquentation : 213 pour l entrée et moyen de gamme (263 arrivées en 3*), suivi par une chute en 214 Spécificités : concentrée sur le moyen et haut de gamme ; bon niveau de fréquentation des hôtels 1-2*, mais au plus bas en OFFICE DU TOURISME ET DES CONGRÈS DE PARIS, AOUT

13 Touristes Belges Catégorie prédominante : 3* Evolution : augmentation des arrivées en 3*, baisse tendancielle pour les autres catégories depuis 211 ; Pic de fréquentation : 3* en 213 (121 arrivées) Spécificités : baisse de la fréquentation des hôtels 1-2* et des n.c. (-32% depuis 211) Evolution des arrivées hôtelières par catégories entre 21 et Touristes Espagnols Catégorie prédominante : 3* 3 Evolution : baisse générale entre 21 et 213, reprise en 214 (excepté pour les 4-5*) Pic de fréquentation : 21 pour les 3* et 4-5* et 211 pour les autres. Creux : 212 et 213 pour l ensemble des hôtels Spécificités : forte perte de fréquentation des hôtels haut de gamme, reprise progressive par l entrée de gamme (retour du tourisme populaire) malgré tout encore peu fréquentée Touristes Italiens Catégorie prédominante : 3* Evolution : augmentation importante pour les 3*(213 et 214), baisse progressive pour le haut de gamme Pic de fréquentation : 3* en 214 (32 arrivées) Spécificités : moyenne gamme populaire parmi les italiens, hôtellerie économique peu plébiscitée OFFICE DU TOURISME ET DES CONGRÈS DE PARIS, AOUT

14 Touristes Hollandais Catégorie prédominante : 3* Evolution : variable pour les 3*, stable pour 4-5* et baisse depuis 211 pour les 1-2* et n.c. Pic de fréquentation : les 3* en 21 et 213, mais avec des creux. Spécificités proportion importante des hôtels entrée de gamme et des n.c., malgré leur chute au fil des années Evolution des arrivées hôtelières par catégories entre 21 et Touristes Britanniques Catégorie prédominante : 4-5* 5 Evolution : progression importante pour les 3* depuis 212 ; baisse des arrivées dans toutes les catégories en 214 Pic de fréquentation : en 21 pour les 4-5* (453 ) et en 213 pour les 3* (422 arrivées) Spécificités : part du haut de gamme très importante, hôtels n.c. plus fréquentés que les 1-2* Touristes Suisses Catégorie prédominante : 4-5* Evolution : positive jusqu en , stagnation en 214 pour l ensemble des catégories. Pic de fréquentation : 212 pour les 4-5* (14 ) et en 213 pour les 3* (125 arrivées) Spécificités : une des clientèles haut de gamme à Paris ; hôtels 1-2* et n.c., à l origine peu fréquentés par les suisses, en baisse depuis OFFICE DU TOURISME ET DES CONGRÈS DE PARIS, AOUT

15 Touristes Russes Catégorie prédominante : 3* (en 214) Evolution : très positive depuis 21, chute pour les catégories les plus fréquentées en 214. Pic de fréquentation : 213 pour les 4-5* (133 ) et pour les 3* (127 arrivées russes) Spécificités : hôtels de bas de gamme très peu plébiscités par les touristes russes, les n.c. mieux représentés (évolution à la hausse entre 21 et 213) Evolution des arrivées hôtelièrespar catégories entre 21 et Touristes Américains Catégorie prédominante : 4-5* Evolution : positive pour toutes les catégories, à l exception de l année 214, qui enregistre une baisse de fréquentation pour les 1-2* et 3* Pic de fréquentation : les 4-5* : 881 arrivées américaines en 214 et 86 en 213 Spécificités : premier marché touristique à Paris. Faible fréquentation des hôtels entrée de gamme (environ 1% par rapport aux 4-5*) et des n.c. (environ 15%) Touristes Chinois Catégorie prédominante : 4-5* 15 Evolution : marquante sur l intégralité de la période, pour toutes les catégories Pic de fréquentation : l année 214 (121 arrivées en 4-5* et 9 en 3*) Spécificités : marché à fort potentiel, particulièrement pour le moyen et haut de gamme ; recentrage sur la capitale plutôt qu en petite couronne ; légère baisse de 18% de fréquentation des 1-2* en 214 ; OFFICE DU TOURISME ET DES CONGRÈS DE PARIS, AOUT

16 Touristes Japonais Catégorie prédominante : 4-5* Evolution : variable selon catégorie, tendance à la baisse depuis 212 pour l entrée et le haut de gamme, linéaire (mais avec un creux en 213) pour les 3* et progression pour les n.c. Pic de fréquentation : 212 pour les 4-5* (28 arrivées japonaises), 212 pour les 3* (21 ) Spécificités : variations importantes d une année à l autre. Faible fréquentation des hôtels économiques Evolution des arrivées hôtelières par catégories entre 21 et Touristes du Proche et moyen Orient Catégorie prédominante : 4-5* 3 25 Evolution : croissance très importante depuis 21 pour toutes les catégories hôtelières. (entre 21 et 214, +6% pour les 4-5*, +3% pour les 3*) Pic de fréquentation : 4-5* en 214 (265 arrivées) Spécificités : clientèle emblématique des établissements de luxe ; hôtels entrée de gamme et n.c. très peu fréquentés OFFICE DU TOURISME ET DES CONGRÈS DE PARIS, AOUT

P opulation. ATLAS DES POPULATIONS IMMIGRÉES en Ile-de-France / Regards sur l immigration / Population 2. Photo : Philippe Desmazes/AFP

P opulation. ATLAS DES POPULATIONS IMMIGRÉES en Ile-de-France / Regards sur l immigration / Population 2. Photo : Philippe Desmazes/AFP P opulation Photo : Philippe Desmazes/AFP Près de 40 % des immigrés résidant en métropole vivent en Ile-de-France en 1999. Environ 15 % de la population francilienne est immigrée, c est une proportion

Plus en détail

démographie des masseurs-kinésithérapeutes

démographie des masseurs-kinésithérapeutes démographie des masseurs-kinésithérapeutes Île de France - Réunion 95 78 974 93 92 75 94 91 77 75 77 78 91 92 - Paris Seine-et-Marne Yvelines Essonne Hauts-de-Seine conseil national de l ordre des masseurs-kinésithérapeutes

Plus en détail

L année touristique 2014 démarre de façon positive pour Paris avec un taux d occupation des hôtels de 72,5 % en progression de 0,6 point en janvier.

L année touristique 2014 démarre de façon positive pour Paris avec un taux d occupation des hôtels de 72,5 % en progression de 0,6 point en janvier. L année touristique 2014 démarre de façon positive pour Paris avec un taux d occupation des hôtels de 72,5 % en progression de 0,6 point en janvier. Sommaire Synthèse 1 Arrivées hôtelières par pays 2 Nuitées

Plus en détail

Enquête globale transport

Enquête globale transport Enquête globale transport N 15 Janvier 2013 La mobilité en Île-de-France Modes La voiture L EGT 2010 marque une rupture de tendance importante par rapport aux enquêtes précédentes, en ce qui concerne les

Plus en détail

L accueil comme priorité. Fréquentation des principaux sites touristiques en millions de visiteurs

L accueil comme priorité. Fréquentation des principaux sites touristiques en millions de visiteurs 27 millions de visiteurs, dont 7 millions d étrangers et 0 millions de Français 44 millions de visiteurs au total pour Paris et sa région Basilique du Sacré-Cœur de Montmartre Principales nationalités

Plus en détail

ETUDE COMPARATIVE INVESTISSEMENT IMMOBILIER LOGEMENTS / COMMERCES / BUREAUX

ETUDE COMPARATIVE INVESTISSEMENT IMMOBILIER LOGEMENTS / COMMERCES / BUREAUX Page 1 ETUDE COMPARATIVE INVESTISSEMENT IMMOBILIER LOGEMENTS / COMMERCES / BUREAUX 1 Introduction La présente étude a pour objet de mettre en concurrence lʼinvestissement dans un ou plusieurs appartements,

Plus en détail

ATELIER PARISIEN D URBANISME. Le parc de bureaux parisien et son potentiel de transformation

ATELIER PARISIEN D URBANISME. Le parc de bureaux parisien et son potentiel de transformation ATELIER PARISIEN D URBANISME Le parc de bureaux parisien et son potentiel de transformation AVRIL 2015 Directrice de la publication : Dominique Alba Étude réalisée par : François Mohrt Sous la direction

Plus en détail

Dépendance et rayonnement. des établissements franciliens

Dépendance et rayonnement. des établissements franciliens ILE -DE- FRANCE études études Mai 2006 Dépendance et rayonnement des établissements franciliens Document réalisé dans le cadre du Schéma Directeur Régional de l'ile-de-france Julie Roy Insee Ile-de-France

Plus en détail

M-Tourisme et réseaux sociaux : les pratiques des clientèles européennes

M-Tourisme et réseaux sociaux : les pratiques des clientèles européennes M-Tourisme et réseaux sociaux : les pratiques des clientèles européennes SOMMAIRE LES CONSTATS... 3 LA METHODOLOGIE... 3 CE QU IL FAUT RETENIR... 4 Google? Oui, mais pas que...4 Connectés, même en vacances!...4

Plus en détail

L IMPACT DE LA MUTUALISATION SUR LES RESSOURCES HUMAINES

L IMPACT DE LA MUTUALISATION SUR LES RESSOURCES HUMAINES ANNEXES L ISTE DES ANNEXES ANNEXE I : ANNEXE II : ANNEXE III : ANNEXE IV : ÉVOLUTION DES DEPENSES DES COMMUNES ET DES EPCI DE 2006 A 2013 OUTILS JURIDIQUES DE MUTUALISATION A DISPOSITION DES ACTEURS LOCAUX

Plus en détail

L activité des congrès à Paris en 2013 Office du Tourisme et des Congrès de Paris 1

L activité des congrès à Paris en 2013 Office du Tourisme et des Congrès de Paris 1 L activité des congrès à Paris en 2013 Office du Tourisme et des Congrès de Paris 1 Le Bureau des Congrès de l'otcp Missions Promouvoir la destination Paris en France et à l'étranger par la mise en valeur

Plus en détail

La traduction des sites internet touristiques en langues étrangères comme outil de valorisation et de promotion des territoires aquitains

La traduction des sites internet touristiques en langues étrangères comme outil de valorisation et de promotion des territoires aquitains La traduction des sites internet touristiques en langues étrangères comme outil de valorisation et de promotion des territoires aquitains Alexandre Bertin NOTE STRATEGIQUE Note stratégique réalisée par

Plus en détail

à la Consommation dans le monde à fin 2012

à la Consommation dans le monde à fin 2012 Le Crédit à la Consommation dans le monde à fin 2012 Introduction Pour la 5 ème année consécutive, le Panorama du Crédit Conso de Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Evolution des commerces à Paris. Inventaire des commerces 2014 et évolutions 2011-2014

DOSSIER DE PRESSE. Evolution des commerces à Paris. Inventaire des commerces 2014 et évolutions 2011-2014 DOSSIER DE PRESSE Evolution des commerces à Paris Inventaire des commerces 2014 et évolutions 2011-2014 Contacts presse : Ville de Paris : Marie Francolin : presse@paris.fr / 01.42.76.49.61 CCI Paris :

Plus en détail

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success.

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success. Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 214 Accelerating success. PERSPECTIVES Une année 215 dans la continuité > Après le creux de 213, l activité sur le marché des bureaux francilien

Plus en détail

Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France. Autorité de régulation des jeux en ligne Données T1 2014

Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France. Autorité de régulation des jeux en ligne Données T1 2014 1 Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France 1 er trimestre 2014 2 Synthèse des données d activité Les éléments suivants ont été constitués sur la base des données transmises par les opérateurs

Plus en détail

Paris, un parc immobilier

Paris, un parc immobilier Malakoff Clichy Saint-Ouen Saint- Paris, un parc immobilier Denis dynamique support et vecteur des évolutions de population et d emploi Aubervilliers AVRIL 2013 Directrice de la publication : Dominique

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012)

DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012) Février 2014 DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES MOUVEMENTS D EMPLOI D DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012) Délégation au DéveloppementD Économique, à l Emploi, à la Formation

Plus en détail

PARC DES EXPOSITIONS de la Porte de Versailles

PARC DES EXPOSITIONS de la Porte de Versailles PARC DES EXPOSITIONS de la Porte de Versailles I- LE PARC DES EXPOSITIONS AUJOURD HUI Bien positionné sur les classements internationaux, Paris est une destination phare du tourisme d affaires au niveau

Plus en détail

CENSI BOUVARD. Residhome Apparthotel Paris Nanterre. Nanterre (92)

CENSI BOUVARD. Residhome Apparthotel Paris Nanterre. Nanterre (92) CENSI BOUVARD 2014 (92) o Prootant du dynamisme de La Défense et de l'attractivité d'une vraie vie de quartier, la résidence Résidhome Paris se situe sur une place bordée de commerces et de restaurants.

Plus en détail

1 ER BAROMÈTRE DES PRIX DE L IMMOBILIER DE PARKING

1 ER BAROMÈTRE DES PRIX DE L IMMOBILIER DE PARKING 1 ER BAROMÈTRE DES PRIX DE L IMMOBILIER DE PARKING Inédit en France, MonsieurParking.com, société spécialisée dans l achat, la vente et la location de places de parking, crée le 1 er baromètre de l immobilier

Plus en détail

L observation du parc existant et de ses évolutions récentes informe sur les équilibres sociaux et démographiques.

L observation du parc existant et de ses évolutions récentes informe sur les équilibres sociaux et démographiques. LE PARC DE LOGEMENTS À PARIS Le parc existant La construction neuve Le marché immobilier Juillet 2007 Préfecture de Paris / DULE / Bureau de l habitat Section analyse et prospective habitat 1. INTRODUCTION

Plus en détail

Baromètre local de conjoncture des arrondissements de Bar-sur-Aube et Chaumont N 4

Baromètre local de conjoncture des arrondissements de Bar-sur-Aube et Chaumont  N 4 N 4 Chiffres clés de l arrondissement de Source INSEE RGP 1999 Estimation CCI de Troyes et de l Aube Bar sur Aube Population 2007 : 29 427 hab. 9,8 % de la population auboise Superficie : 1 193 km2 Densité

Plus en détail

Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France. Autorité de régulation des jeux en ligne Données T4 2014

Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France. Autorité de régulation des jeux en ligne Données T4 2014 1 Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France 4 ème trimestre 2014 2 Synthèse des données d activité Les éléments suivants ont été constitués sur la base des données transmises par les

Plus en détail

L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire

L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire Contexte régional Créé en 2010 par l Atelier Centre de ressources régional de l économie sociale et solidaire et la Chambre régionale

Plus en détail

L autopartage en trace directe : quelle alternative à la voiture particulière?

L autopartage en trace directe : quelle alternative à la voiture particulière? L autopartage en trace directe : quelle alternative à la particulière? Résultats de la première enquête sur l impact d un service d autopartage en trace directe (le cas d Autolib ) Cette étude réalisée

Plus en détail

Investissements et R & D

Investissements et R & D Investissements et R & D Faits marquants en 2008-2009 - L investissement de l industrie manufacturière marque le pas en 2008 et se contracte fortement en 2009 - Très fort recul de l utilisation des capacités

Plus en détail

ETUDE SUR LE PRIX DE MARCHE DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE EN ZONES RURALES FRAGILES

ETUDE SUR LE PRIX DE MARCHE DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE EN ZONES RURALES FRAGILES ETUDE SUR LE PRIX DE MARCHE DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE EN ZONES RURALES FRAGILES SYNTHESE JUILLET 2004 DATAR - AATEC / ARGUYL - 2-29/07/04 OBJECTIF ET CONTEXTE L immobilier d entreprise est un enjeu

Plus en détail

D immobilier. en ile-de-france. Un marché du logement à plusieurs vitesses? www.notaires.paris-idf.fr. Février 2014

D immobilier. en ile-de-france. Un marché du logement à plusieurs vitesses? www.notaires.paris-idf.fr. Février 2014 D immobilier en ile-de-france Un marché du logement à plusieurs vitesses? Février 2014 www.notaires.paris-idf.fr sommaire introduction 4 partie 1 se loger en île-de france 6 660 000 nouveaux habitants

Plus en détail

QUELLE DOIT ÊTRE L AMPLEUR DE LA CONSOLIDATION BUDGÉTAIRE POUR RAMENER LA DETTE À UN NIVEAU PRUDENT?

QUELLE DOIT ÊTRE L AMPLEUR DE LA CONSOLIDATION BUDGÉTAIRE POUR RAMENER LA DETTE À UN NIVEAU PRUDENT? Pour citer ce document, merci d utiliser la référence suivante : OCDE (2012), «Quelle doit être l ampleur de la consolidation budgétaire pour ramener la dette à un niveau prudent?», Note de politique économique

Plus en détail

Fiscalité du Grand Paris

Fiscalité du Grand Paris Fiscalité du Grand Paris Afin de financer le projet du métro automatique du Grand Paris Express et le plan de mobilisation pour les transports d IdF, l Etat a décidé de prélever de nouvelles recettes fiscales

Plus en détail

la création d entreprise en nord-pas de calais

la création d entreprise en nord-pas de calais Nord-Pas de Calais N 184 SEPTEMBRE 2014 la création d entreprise en nord-pas de calais Près de 24 000 créations d entreprise en 2013 en Nord-Pas de Calais En 2013, les créations ont légèrement baissé en

Plus en détail

Les crédits nouveaux à l habitat des ménages : les tendances à mi 2014

Les crédits nouveaux à l habitat des ménages : les tendances à mi 2014 Les crédits nouveaux à l habitat des ménages : les tendances à mi 214 Gwenaëlle FEGAR Direction des Statistiques monétaires et financières Service d Analyse des financements nationaux Après une forte progression

Plus en détail

Comparaison des enjeux énergétiques de la France et de l Allemagne

Comparaison des enjeux énergétiques de la France et de l Allemagne Comparaison des enjeux énergétiques de la France et de l Allemagne Dans la perspective de la première conférence franco-allemande sur l énergie qui se tiendra le 2 juillet prochain à Paris 1, il paraît

Plus en détail

L analyse des marchés immobiliers par Crédit Foncier Immobilier sur les 9 premiers mois de 2013

L analyse des marchés immobiliers par Crédit Foncier Immobilier sur les 9 premiers mois de 2013 Paris, le 15 octobre 2013 COMMUNIQUE DE PRESSE L analyse des marchés immobiliers par Crédit Foncier Immobilier sur les 9 premiers mois de 2013 Un marché immobilier résidentiel caractérisé par une baisse

Plus en détail

COMMUNICATION PREPAREE PAR M. BRUNO ROBINE AU NOM DE LA COMMISSION DE L EMPLOI ET DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE

COMMUNICATION PREPAREE PAR M. BRUNO ROBINE AU NOM DE LA COMMISSION DE L EMPLOI ET DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE COMMUNICATION PREPAREE PAR M. BRUNO ROBINE AU NOM DE LA COMMISSION DE L EMPLOI ET DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE 4 MAI 2004 LA SITUATION DE L EMPLOI ET DE LA CONJONCTURE ECONOMIQUE EN REGION D ILE-DE-FRANCE

Plus en détail

Avec près des deux tiers des

Avec près des deux tiers des Les Dossiers de l Observatoire Régional du Tourisme n 42 - mars 2012 Le poids économique de l hôtellerie de plein air en Pays de la Loire Plus de 600 campings Un chiffre d affaires annuel de 230 millions

Plus en détail

La fiscalité française source d attractivité pour les non-résidents propriétaires d une résidence secondaire?

La fiscalité française source d attractivité pour les non-résidents propriétaires d une résidence secondaire? Page 1 sur 5 Communiqué de presse Le 28 août 2014 6ème ÉDITION DE L OBSERVATOIRE BNP PARIBAS INTERNATIONAL BUYERS «Investing & Living abroad» 2014 La fiscalité française source d attractivité pour les

Plus en détail

LA FILIÈRE ÉCO-ACTIVITÉS EN ÎLE-DE-FRANCE

LA FILIÈRE ÉCO-ACTIVITÉS EN ÎLE-DE-FRANCE Monographie économique LA FILIÈRE ÉCO-ACTIVITÉS Le plan filières des éco-activités en Île-de-France, piloté par le pôle de compétitivité Advancity, est mis en œuvre en partenariat avec la Chambre de commerce

Plus en détail

Les atouts de la France pour surmonter la crise

Les atouts de la France pour surmonter la crise Les atouts de la France pour surmonter la crise Institut CSA pour RTL Juin 01 Fiche technique Sondage exclusif CSA / RTL réalisé par Internet du 1 au mai 01. Echantillon national représentatif de 100 personnes

Plus en détail

Note de synthèse 2012

Note de synthèse 2012 ARTISANAT DU BTP - EDITION N 2 NOVEMBRE 2014 Note de synthèse 2012 DANS CE NUMERO 2 ème publication de l Observatoire des formations à la prévention, cette notre présente les principaux chiffres clés de

Plus en détail

Bilan de saison 2014 et propositions d actions 2015 Finistère > Ouest Cornouaille. Bilan de saison 2014 Agence Ouest Cornouaille Développement

Bilan de saison 2014 et propositions d actions 2015 Finistère > Ouest Cornouaille. Bilan de saison 2014 Agence Ouest Cornouaille Développement Bilan de saison 2014 et propositions d actions 2015 Finistère > Ouest Cornouaille L Agence Ouest Cornouaille Développement, en quelques mots L AOCD, en quelques mots www.pro-aocd.fr => Financée en majeure

Plus en détail

BREF Thématique L EMPLOI DES SENIORS EN ILE-DE-FRANCE

BREF Thématique L EMPLOI DES SENIORS EN ILE-DE-FRANCE BREF Thématique N 25 mai 2011 Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi d Ile de France L EMPLOI DES SENIORS EN ILE-DE-FRANCE LES PRINCIPAUX

Plus en détail

L emploi lié au tourisme dans le Territoire de Belfort

L emploi lié au tourisme dans le Territoire de Belfort Chiffres clés 1 207 emplois en moyenne sur l année 2011 dans le Territoire de Belfort*. Soit 850 emplois en équivalent temps plein (dont plus de 700 en zone urbaine). 2,4 % de l emploi total du département.

Plus en détail

Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien

Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien Janone Ong, département des Marchés financiers La Banque du Canada a créé un nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien,

Plus en détail

Les parcs de logements et leur occupation. dans l Aire Urbaine de Lille et sa zone d influence. Situation 2005 et évolution 1999-2005

Les parcs de logements et leur occupation. dans l Aire Urbaine de Lille et sa zone d influence. Situation 2005 et évolution 1999-2005 Les parcs de logements et leur occupation dans l Aire Urbaine de Lille et sa zone d influence Situation 2005 et évolution 1999-2005 Décembre 2008 Le territoire d étude 2 Agence de développement et d urbanisme

Plus en détail

Artiscope. Les chiffres clés de l emploi dans l Artisanat en Région Centre Au 31 décembre 2013 (2ème Semestre 2013 - Année 2013)

Artiscope. Les chiffres clés de l emploi dans l Artisanat en Région Centre Au 31 décembre 2013 (2ème Semestre 2013 - Année 2013) Observatoire des Métiers et de l Artisanat Région Centre Juin 214 Artiscope Les chiffres clés de l emploi dans l Artisanat en Région Centre Au 31 décembre 213 (2ème Semestre 213 - Année 213) La révision

Plus en détail

Des solutions pour les seniors à revenus insuffisants

Des solutions pour les seniors à revenus insuffisants Des solutions pour les seniors à revenus insuffisants IStock - FredFroese Source de croissance de d opportunités, le vieillissement de la population française constitue cependant un défi pour notre pays.

Plus en détail

L ANALYSE DU «PARC SOCIAL DE FAIT» PARISIEN EN 2003 : UNE ANALYSE TERRITORIALISÉE DES PROFILS D OCCUPATION DES PARCS ET DES QUARTIERS

L ANALYSE DU «PARC SOCIAL DE FAIT» PARISIEN EN 2003 : UNE ANALYSE TERRITORIALISÉE DES PROFILS D OCCUPATION DES PARCS ET DES QUARTIERS ATELIER PARISIEN D URBANISME - 17, BD MORLAND 75004 PARIS TÉL : 01 42 71 28 14 FAX : 01 42 76 24 05 http://www.apur.org Observatoire de l'habitat de Paris L ANALYSE DU «PARC SOCIAL DE FAIT» PARISIEN EN

Plus en détail

Cet article s attache tout d abord

Cet article s attache tout d abord Méthodes internationales pour comparer l éducation et l équité Comparaison entre pays des coûts de l éducation : des sources de financement aux dépenses Luc Brière Marguerite Rudolf Bureau du compte de

Plus en détail

La rémunération des concepteurs. en théâtre au Québec. de 2004 à 2006

La rémunération des concepteurs. en théâtre au Québec. de 2004 à 2006 La rémunération des concepteurs en théâtre au Québec de 2004 à 2006 Conseil québécois du théâtre - novembre 2007 Dans le cadre des travaux préparatoires des SECONDS ÉTATS GÉNÉRAUX DU THÉÂTRE PROFESSIONNEL

Plus en détail

Les salariés et les Jeux Olympiques de 2024 à Paris

Les salariés et les Jeux Olympiques de 2024 à Paris Les salariés et les Jeux Olympiques de 2024 à Paris Sondage Ifop pour la FFSE Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Anne-Sophie Vautrey Département Opinion et Stratégies d Entreprise 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com

Plus en détail

Atlas économique de Paris 2013 du greffe du tribunal de commerce de Paris

Atlas économique de Paris 2013 du greffe du tribunal de commerce de Paris Atlas économique de Paris 213 du greffe du tribunal de commerce de Paris Sommaire INTRODUCTION... 3 PARTIE 1 PARIS DANS SA GLOBALITÉ... 4 GÉOGRAPHIE DES ENTREPRISES PARISIENNES... 5 DENSITÉ DES ENTREPRISES

Plus en détail

Marchés immobiliers : conjoncture et perspectives

Marchés immobiliers : conjoncture et perspectives Marchés immobiliers : conjoncture et perspectives CB Richard Ellis 16 septembre 2008 Contexte économique Environnement international o L économie mondiale tourne au ralenti (incertitudes financières, inflation,

Plus en détail

L immobilier de bureaux en Europe 2010 : une parenthèse dans la crise

L immobilier de bureaux en Europe 2010 : une parenthèse dans la crise ÉTUDE EN BREF Octobre 2011 L immobilier de bureaux en Europe 2010 : une parenthèse dans la crise Pour les investisseurs, l Europe de l immobilier de bureaux n est pas celle qui est délimitée par les accords

Plus en détail

CROISSANCE ET SANTÉ DES ENTREPRISES ACCOMPAGNÉES EN CAPITAL-TRANSMISSION EN 2012

CROISSANCE ET SANTÉ DES ENTREPRISES ACCOMPAGNÉES EN CAPITAL-TRANSMISSION EN 2012 CROISSANCE ET SANTÉ DES ENTREPRISES ACCOMPAGNÉES EN CAPITAL-TRANSMISSION EN 2012 Le AFIC Etudes 2014 www.afic.asso.fr MÉTHODOLOGIE Étude d impact économique et social (2013) Les statistiques sont établies

Plus en détail

LE COMMERCE DE DÉTAIL EN RÉGION NORD-PAS DE CALAIS Situation et Perspectives AVRIL 2015

LE COMMERCE DE DÉTAIL EN RÉGION NORD-PAS DE CALAIS Situation et Perspectives AVRIL 2015 LE COMMERCE DE DÉTAIL EN RÉGION NORD-PAS DE CALAIS Situation et Perspectives AVRIL 2015 LES ÉTABLISSEMENTS 31 748 COMMERCES EN REGION LE COMMERCE DE DÉTAIL, REPRÉSENTE 1/3 DES ÉTABLISSEMENTS DE LA RÉGION

Plus en détail

L INDUSTRIE : QUELLE PLACE DANS LE GRAND PARIS? Le point de vue des entreprises du Val-de-Marne

L INDUSTRIE : QUELLE PLACE DANS LE GRAND PARIS? Le point de vue des entreprises du Val-de-Marne L INDUSTRIE : QUELLE PLACE DANS LE GRAND PARIS? Le point de vue des entreprises du Val-de-Marne CCIR - Garault CCIR - Daburon LE BILLET DES RAPPORTEURS Au moment où se dessine la Métropole du Grand Paris,

Plus en détail

Au sein de l UE, il existe plus de 20 langues officielles parlées et des milliers de fournisseurs de trains, de bus et d avions.

Au sein de l UE, il existe plus de 20 langues officielles parlées et des milliers de fournisseurs de trains, de bus et d avions. Press Kit Au sein de l UE, il existe plus de 20 langues officielles parlées et des milliers de fournisseurs de trains, de bus et d avions. L un des objectifs de GoEuro est de couvrir cet espace au travers

Plus en détail

L évolution des parts modales des déplacements domicile-travail

L évolution des parts modales des déplacements domicile-travail Thème : Transport durable Orientation : Faire évoluer les pratiques de mobilité L évolution des parts modales des déplacements domicile-travail par aire urbaine et département hors aires urbaines La part

Plus en détail

Dares Analyses. Emploi, chômage, population active : bilan de l année 2012

Dares Analyses. Emploi, chômage, population active : bilan de l année 2012 Dares Analyses juin 2013 N 037 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Emploi, chômage, population active : bilan de l année Avec la contraction de l

Plus en détail

LES VALEURS LOCATIVES COMMERCIALES SAINSARD EXPERTS

LES VALEURS LOCATIVES COMMERCIALES SAINSARD EXPERTS LES VALEURS LOCATIVES COMMERCIALES 14 NOVEMBRE 2012 1 ère PARTIE LES LOYERS DES COMMERCES 1 UN CONTEXTE ECONOMIQUE INCERTAIN Situation économique difficile depuis de 2eme semestre 2008. Stagnation de la

Plus en détail

La filière française compte 195 casinos autorisés sur le territoire national pour l exercice 2010/2011 (Source : les casinos.org). Il en existait 155

La filière française compte 195 casinos autorisés sur le territoire national pour l exercice 2010/2011 (Source : les casinos.org). Il en existait 155 "Rechute de l activité de la filière casinos" Analyse et traitement par Coach Omnium Extrait de notre grande étude prospective sur les casinos français, réalisée pour le FAFIH et ses partenaires. L OFFRE

Plus en détail

Observatoire de la Démographie

Observatoire de la Démographie - INSTITUT MONÉGASQUE DE LA STATISTIQUE ET DES ÉTUDES ÉCONOMIQUES Observatoire de la Démographie Données 2013 Publication 2014 - 2 - 1 INTRODUCTION...5 1.1 CONTEXTE DE REALISATION ET SPECIFICITES...5 1.2

Plus en détail

Données au 1 er janvier 2015

Données au 1 er janvier 2015 2015 Données au 1 er janvier 2015 Sommaire Chapitres ELEMENTS DE CADRAGE ALSACE - TOUS SECTEURS Etablissements et effectifs en 2015 pp. 3 à 7 pp. 5 à 6 Etablissements par tranche d effectifs salariés en

Plus en détail

DORVAL FLEXIBLE MONDE

DORVAL FLEXIBLE MONDE DORVAL FLEXIBLE MONDE Rapport de gestion 2014 Catégorie : Diversifié International/Gestion flexible Objectif de gestion : L objectif de gestion consiste à participer à la hausse des marchés de taux et

Plus en détail

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes?

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? 1 Numéro 200, juin 2013 Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? I) Un taux de détention en baisse La détention au plus bas historique A la fin de l année 2012, seulement 48,6%

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires L0Z-Secrétaires Synthèse En moyenne sur la période 2007-2009, 484 000 personnes exercent le métier de secrétaire, assurant des fonctions de support, de coordination, de gestion et de communication. Les

Plus en détail

MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX

MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX PERSPECTIVES CONJONCTURE ÉCONOMIQUE LE MARCHÉ DES BUREAUX EN ILE-DE-FRANCE 1 er Semestre 212 PERSPECTIVES Un contexte de marché favorable aux utilisateurs La crise financière

Plus en détail

Principaux partenaires de la CCI Paris Ile-de-France dans la filière des rencontres et événements d affaires

Principaux partenaires de la CCI Paris Ile-de-France dans la filière des rencontres et événements d affaires Principaux partenaires de la CCI Paris Ile-de-France dans la filière des rencontres et événements d affaires ATOUT France ATOUT FRANCE, né du rapprochement en 2009 d ODIT FRANCE et de Maison de la France

Plus en détail

SECTEUR SANITAIRE ET SOCIAL

SECTEUR SANITAIRE ET SOCIAL SECTEUR SANITAIRE ET SOCIAL Etat du tissu associatif et bilan de l emploi du secteur non lucratif en 2013 En bref Le Centre de ressources DLA (CRDLA) du champ social, médico-social et santé poursuit son

Plus en détail

1. Cadrages de l étude et précisions méthodologiques 1.1 Le modèle de déplacements de la DRIEA

1. Cadrages de l étude et précisions méthodologiques 1.1 Le modèle de déplacements de la DRIEA DRIEA Septembre 2010 ÉTUDES POUR LE DÉBAT PUBLIC SUR LE GRAND PARIS SYNTHESE DES ÉTUDES DE TRAFIC Cette note dresse un bilan synthétique des études de trafic réalisées par la DRIEA pour évaluer l efficacité

Plus en détail

125 700 m² LE MARCHÉ LOCATIF - 3T 2014 LA DÉFENSE. Demande placée. Taille des transactions 2010 2011 2012 2013 3T2014 2010 2011 2012 2013 3T2014

125 700 m² LE MARCHÉ LOCATIF - 3T 2014 LA DÉFENSE. Demande placée. Taille des transactions 2010 2011 2012 2013 3T2014 2010 2011 2012 2013 3T2014 LE MARCHÉ LOCATIF - 3T 2014 LA DÉFENSE Demande placée 125 700 m² +41% : confirme son retour en grâce sur le marché locatif, en dépit d un 3 ème trimestre 2014 beaucoup moins flamboyant que le précédent,

Plus en détail

L emploi des seniors

L emploi des seniors L emploi des seniors dans la branche des laboratoires de biologie médicale Observatoire des métiers des Professions Libérales 52 56 rue Kléber 92309 LEVALLOIS PERRET Cedex Tél. 01 46 39 38 64 Fax 01 46

Plus en détail

I) Evolution de la demande d emploi mensuelle

I) Evolution de la demande d emploi mensuelle Document rédigé le 27/04/2015 LES ESSENTIELS DE L EMPLOI - Chiffres de mars 2015 Plan : I) Evolution de la demande d emploi mensuelle (pages 1 et 2) - Catégorie A - Catégorie ABC - Entrées et sorties/offres

Plus en détail

Corefris RAPPORT ANNUEL 2011. Annexe 3 : La hausse des prix de l immobilier est-elle associée à une «bulle» de crédit en France?

Corefris RAPPORT ANNUEL 2011. Annexe 3 : La hausse des prix de l immobilier est-elle associée à une «bulle» de crédit en France? Annexe 3 : La hausse des prix de l immobilier est-elle associée à une «bulle» de crédit en France? (DGTrésor) 1. Indépendamment de facteurs d offre et de demande, qui jouent indéniablement sur les prix,

Plus en détail

Deskup.fr : Le premier outil en ligne qui permet aux entreprises d adapter l immobilier à leur activité.

Deskup.fr : Le premier outil en ligne qui permet aux entreprises d adapter l immobilier à leur activité. Deskup.fr Dossier de presse Octobre 2013 Deskup.fr : Le premier outil en ligne qui permet aux entreprises d adapter l immobilier à leur activité. Résumé Grâce à un outil 100% intégré, Deskup.fr permet

Plus en détail

ACTIONS ET OBLIGATIONS Les placements financiers en quelques mots

ACTIONS ET OBLIGATIONS Les placements financiers en quelques mots Aperçu des actions et des obligations Qu est-ce qu une action? Une action est une participation dans une entreprise. Quiconque détient une action est copropriétaire (actionnaire) de l entreprise (plus

Plus en détail

Le réseau de transport public du

Le réseau de transport public du Un nouveau réseau de transport structurant pour la Région Capitale Le projet soumis au débat : 155 kilomètres de métro automatique en double boucle, pour relier rapidement Paris et les pôles stratégiques

Plus en détail

Rivoli Avenir Patrimoine

Rivoli Avenir Patrimoine Amundi Immobilier Bulletin d information N 2014-04 Valable du : 1 er janvier 2015 au 31 mars 2015 Période analysée : 1 er octobre 2014 au 31 décembre 2014 Distribution des revenus Dividende annuel 2014

Plus en détail

Contribution des industries créatives

Contribution des industries créatives RÉSUMÉ - Septembre 2014 Contribution des industries créatives à l économie de l UE en termes de PIB et d emploi Évolution 2008-2011 2 Contribution des industries créatives à l économie de l UE en termes

Plus en détail

Stratégie et développement du groupe SOGARIS en logistique urbaine pour l agglomération parisienne

Stratégie et développement du groupe SOGARIS en logistique urbaine pour l agglomération parisienne Stratégie et développement du groupe SOGARIS en logistique urbaine pour l agglomération parisienne Christophe RIPERT, Directeur immobilier, SOGARIS Cette présentation porte sur des exemples concrets d

Plus en détail

Amundi Immobilier. Le marché de l immobilier en France 4 e trimestre 2013. Tendances. Le contexte macroéconomique

Amundi Immobilier. Le marché de l immobilier en France 4 e trimestre 2013. Tendances. Le contexte macroéconomique Trimestriel 27 Janvier 214 nº2 Le marché de l immobilier en France 4 e trimestre 213 Tendances > Progressif redémarrage de l activité attendue au 4 e trimestre 213, mais l évolution du PIB devrait rester

Plus en détail

ANNEXE 1 LA BASE DE DONNEES 1

ANNEXE 1 LA BASE DE DONNEES 1 ANNEXE 1 LA BASE DE DONNEES 1 La publication du CECEI-Banque de France 2 à partir du FIB, recense pour les deux régions 7 265 guichets permanents contre 6 657 agences pour la base du laboratoire C.R.E.T.E.I.L

Plus en détail

Saint-Vallier-de-Thiey Bar-sur-Loup. Grasse. Grasse-sud

Saint-Vallier-de-Thiey Bar-sur-Loup. Grasse. Grasse-sud PROVENCE-ALPES-COTE D'AZUR 17 rue Menpenti 13387 MARSEILLE CEDEX 1 Tél. : 4 91 17 57 57 Fax : 4 91 17 59 59 http://www.insee.fr TERRITOIRE CA POLE AZUR PROVENCE 5 communes, 2 chefs lieux de cantons, unité

Plus en détail

Les pôles commerciaux et leurs magasins

Les pôles commerciaux et leurs magasins Les pôles commerciaux et leurs magasins Julien Fraichard* Pour les commerçants, l'implantation de leur établissement dans le tissu urbain est primordiale. Certains types de commerces, comme les magasins

Plus en détail

LE TOURISME N A PAS DE FRONTIERE

LE TOURISME N A PAS DE FRONTIERE LE TOURISME N A PAS DE FRONTIERE Samedi 30 mai 2015 Photo : Jaymantir UNE DESTINATION, C EST QUOI? Juin 2015 Brigitte Bloch Le touriste, un oiseau migrateur Le touriste n a pas de frontière. Sa vision

Plus en détail

jçíçêáë~íáçå=éí=ãçäáäáí =W=ÇÉë= ÅçãéçêíÉãÉåíë=éäìë=ê~íáçååÉäë=\==

jçíçêáë~íáçå=éí=ãçäáäáí =W=ÇÉë= ÅçãéçêíÉãÉåíë=éäìë=ê~íáçååÉäë=\== = = ëééíéãäêé=omnm= Fiche n MQ= jçíçêáë~íáçå=éí=ãçäáäáí =W=ÇÉë= ÅçãéçêíÉãÉåíë=éäìë=ê~íáçååÉäë=\== = = L Enquête Nationale Trports et Déplacements (ENTD) réalisée en 27- est l occasion de faire le point

Plus en détail

Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France. Autorité de régulation des jeux en ligne Données T2 2013

Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France. Autorité de régulation des jeux en ligne Données T2 2013 1 Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France 2 ème trimestre 2013 2 Synthèse des données d activité Les éléments suivants ont été constitués sur la base des données transmises par les

Plus en détail

Un climat des affaires incertain

Un climat des affaires incertain AVRIL 2015 Un climat des affaires incertain Au premier trimestre, 39 % des TPE-PME rhônalpines ont observé une baisse de chiffre d affaires par rapport à la même période de 2014 et seulement 24 % une hausse.

Plus en détail

CDC Entreprises présente son étude annuelle : Le capital investissement dans les PME en France

CDC Entreprises présente son étude annuelle : Le capital investissement dans les PME en France CDC Entreprises présente son étude annuelle : Le capital investissement dans les PME en France Communiqué de presse Paris, le 20 novembre 2012 CDC Entreprises, filiale de la Caisse des Dépôts, gère dans

Plus en détail

7 SOURCES DE RENDEMENT Où placer son argent aujourd hui?

7 SOURCES DE RENDEMENT Où placer son argent aujourd hui? 7 SOURCES DE RENDEMENT Où placer son argent aujourd hui? Que vous soyez investisseur, CGP ou CIF, cet ebook est pour vous! Face à la baisse des taux de rendement des Livrets A, des contrats d assurance

Plus en détail

Les «travailleurs clés» à la Française? Étape 2 : Analyse statistique des travailleurs clés franciliens

Les «travailleurs clés» à la Française? Étape 2 : Analyse statistique des travailleurs clés franciliens 2014 R epères Les «travailleurs clés» à la Française? Étape 2 : Analyse statistique des travailleurs clés franciliens Professions clés, distances domicile-travail et conditions de logement Auteurs DRIHL

Plus en détail

Photographie statistique des accidents de travail, des accidents de trajet et des maladies professionnelles en France selon le sexe entre 2001 et 2012

Photographie statistique des accidents de travail, des accidents de trajet et des maladies professionnelles en France selon le sexe entre 2001 et 2012 Photographie statistique des accidents de travail, des accidents de trajet et des maladies professionnelles en France selon le sexe entre 2001 et 2012 Des tendances d évolution différenciées pour les femmes

Plus en détail

Le Jatte 6. 7/13 Boulevard Paul-Emile Victor 92200 Neuilly-sur-Seine

Le Jatte 6. 7/13 Boulevard Paul-Emile Victor 92200 Neuilly-sur-Seine Le Jatte 6 Les atouts du site en quelques mots Plusieurs disponibilités à la location, de 340 m² à 535 m² par plateau Des plateaux de 450 m² moyens environ Locaux sécurisés par badge ou digicode Hall d

Plus en détail

L ARTISANAT EN REGION CENTRE

L ARTISANAT EN REGION CENTRE L ARTISANAT EN REGION CENTRE 1 842 communes 2 457 516 habitants (est. 1.1.2) 32 813 entreprises artisanales employant 9 113 salariés (eff. moyen : 2,7) Dreux Nogent le Rotrou CHARTRES Châteaudun Pithiviers

Plus en détail

Tourisme. en Vendée. Constats & enjeux

Tourisme. en Vendée. Constats & enjeux Tourisme en Vendée Constats & enjeux Tourisme en Vendée 1 Préface... p.05 Pourquoi une publication sur la modernisation de l offre touristique vendéenne? Introduction... p.07 2Sommaire PREMIÈRE PARTIE

Plus en détail

Les salariés de l économie sociale et solidaire

Les salariés de l économie sociale et solidaire L'Économie sociale et solidaire Les salariés de l économie sociale et solidaire L'EMPLOI SALARIÉ L ESS, un employeur déterminant de l économie régionale 20 Relative précarité de l emploi dans l ESS 22

Plus en détail

OBSERVATOIRE IMMOBILIER D ENTREPRISE

OBSERVATOIRE IMMOBILIER D ENTREPRISE Bases de données Besoin de suivre en permanence l évolution de votre marché? OBSERVATOIRE IMMOBILIER D ENTREPRISE GROUPE DE RECHERCHE SUR L'ECONOMIE DE LA CONSTRUCTION ET DE L'AMENAGEMENT L information

Plus en détail