Règlement d apprentissage et d examen de fin d apprentissage

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Règlement d apprentissage et d examen de fin d apprentissage"

Transcription

1 51704 Poseur/Poseuse de revêtements de sols (revêtements textiles et résilients) Bodenleger/in (textile und elastische Beläge) Posatore/trice di pavimenti (rivestimenti tessili ed elastici) Poseur/Poseuse de revêtements de sols (parquets) Bodenleger/in (Parkett) Posatore/trice di pavimenti (parquet) A. Règlement d apprentissage et d examen de fin d apprentissage B. Programme d enseignement professionnel Poseur/Poseuse de revêtements de sols (textiles et résilients) Poseur/Poseuse de revêtements de sols (parquets) A Règlement d apprentissage et d examen de fin d apprentissage du 3 août 2001 Le Département fédéral de l économie, vu les art. 12, al. 1, 39, al. 1, et 43, al. 1, de la loi fédérale du 19 avril 1978 sur la formation professionnelle 1 (appelée ci-après «la loi»), vu les art. 1, al. 1, 9, al. 3 à 6, 13 et 32 de l ordonnance y relative du 7 novembre , vu l art. 57 de l ordonnance 1 du 14 janvier 1966 relative à la loi sur le travail 3, arrête: 1 Apprentissage 11 Modalités Art. 1 Dénomination de la profession, début et durée de l apprentissage 1 La dénomination officielle de la profession est poseur/poseuse de revêtements de sols (revêtements textiles et résilients) ou poseur/poseuse de revêtements de sols (parquets). 2 Les poseurs de revêtements de sols se chargent de recouvrir les sols de bois, de stratifiés, de linoléum, de plastiques, de caoutchouc, de liège et de tapis, après avoir 1 RS RS RS

2 préparé voir isolé les fonds. Ils effectuent également des travaux de finition, des réparations et des traitements de surface. 3 La formation se subdivise en deux parties: une formation de base et une formation spécialisée. La formation de base dure deux ans et porte sur la préparation des fonds et l application des principes de base qui régissent la pose des revêtements. La formation spécialisée dure une année et vise à approfondir les aptitudes et connaissances professionnelles spécifiques dans le domaine des revêtements textiles et résilients ou dans celui des parquets. 4 L apprentissage dure trois ans. Son début coïncide avec celui de l année scolaire de l école professionnelle fréquentée. 5 L apprentissage complémentaire pour poseur de revêtements de sols (revêtements textiles et résilients) ou poseur de revêtements de sols (parquets) dure en règle générale un an. Art. 2 Exigences concernant l entreprise 1 Les apprentis ne peuvent être formés que par des entreprises à même de dispenser une formation complète selon le programme fixé à l art. 5 et qui disposent des équipements requis à cet effet 4. 2 Les entreprises qui ne sont pas en mesure de dispenser une formation complète dans toutes les disciplines définies à l art. 5 ne sont autorisées à former des apprentis que si elles s engagent à leur faire acquérir dans une autre entreprise les connaissances professionnelles et les techniques qu elles ne peuvent enseigner. Le nom de la seconde entreprise, le contenu et la durée de la formation complémentaire doivent figurer dans le contrat d apprentissage. 3 L entreprise assure aux apprentis une formation systématique; celle-ci leur est dispensée d après un guide méthodique type 5 établi conformément à l art. 5 du présent règlement. 4 L autorité cantonale compétente juge de l aptitude des entreprises à former des apprentis. Les dispositions générales de la loi sont réservées. Art. 3 Autorisation de former des apprentis et nombre maximal d apprentis 1 Sont habilités à former des apprentis: a. les poseurs de revêtements de sols qualifiés, les parqueteurs qualifiés, les poseurs de revêtements de sols qualifiés (revêtements textiles et résilients ou parquets), ayant acquis trois années d expérience après l apprentissage; b. les personnes du métier qualifiées de professions apparentées ayant au moins cinq années de pratique dans les activités décrites à l art. 1, al Une liste des équipements minimaux requis peut être obtenue auprès de l Association suisse des entreprises spécialisées de linoléum, sols spéciaux, tapis et parquets (ASLT) ou de la Communauté d intérêts de l industrie suisse du parquet (ISP). 5 L Association suisse des entreprises spécialisées de linoléum, sols spéciaux, tapis et parquets (ASLT) ou la Communauté d intérêts de l industrie suisse du parquet (ISP) fournissent sur demande le guide méthodique type. 2

3 2 Une entreprise est autorisée à former: un apprenti, si elle occupe en permanence au moins une personne du métier; un second apprenti peut commencer son apprentissage lorsque le premier entre dans sa dernière année de formation; deux apprentis, si elle occupe en permanence au moins trois personnes du métier; un apprenti en sus pour chaque groupe supplémentaire de deux personnes du métier occupées en permanence dans l entreprise. 3 Sont réputés personnes du métier au sens de l al. 1: a. les poseurs de revêtements de sols qualifiés, les parqueteurs qualifiés, les poseurs de revêtements de sols qualifiés (revêtements textiles et résilients ou parquets); b. les personnes du métier qualifiées de professions apparentées avec trois années de pratique dans les activités décrites à l art. 1, al L entreprise veille à engager les apprentis à intervalles réguliers afin de les répartir de manière équilibrée sur les années d apprentissage. 12 Programme de formation dans l entreprise Art. 4 Dispositions générales 1 La formation des apprentis doit être assurée conformément aux règles de la profession, de manière méthodique et avec la compréhension nécessaire. Elle permet aux apprentis d assimiler le savoir-faire et les connaissances professionnels et favorise l acquisition d aptitudes qui dépassent le cadre de la profession, ainsi que le développement de la personnalité. Les apprentis acquièrent ainsi les compétences requises pour l exercice futur de leur profession, le perfectionnement professionnel et la formation continue. 2 L entreprise met à la disposition des apprentis les installations et les outils nécessaires. Le contrat d apprentissage règle l acquisition des outils personnels. 3 Les mesures de sécurité, celles visant à prévenir les accidents et les dommages à la santé ainsi que celles qui ont pour but de protéger l environnement doivent être observées et respectées dès l entrée en apprentissage. Les apprentis reçoivent sans délai les prescriptions et les recommandations correspondantes, qui leur sont expliquées. 4 Afin de développer leur habileté professionnelle, les apprentis répètent à certains intervalles les mêmes travaux pratiques. On les forme de sorte qu ils soient capables, au terme de l apprentissage, de s acquitter seuls et en un temps raisonnable de tous les travaux pratiques énumérés dans le programme de formation. 3

4 5 Les apprentis tiennent un journal de travail 6 dans lequel ils notent régulièrement leurs expériences, les travaux importants qu ils ont exécutés et les connaissances professionnelles qu ils ont acquises. Tous les mois, les formateurs contrôlent et signent le journal de travail. Il peut être utilisé à l examen de fin d apprentissage dans la branche «Travaux pratiques». 6 Le maître d apprentissage établit périodiquement, en règle générale chaque semestre, un rapport 7 sur le niveau de formation atteint par l apprenti et s en entretient avec lui. Ce rapport est porté à la connaissance du représentant légal de l apprenti. Art. 5 Objectifs de la formation en entreprise 1 Les formateurs veillent à coordonner la réalisation des objectifs de la formation en entreprise avec les cours d introduction et avec l enseignement professionnel. 2 Le programme de formation est subdivisé en objectifs. Les objectifs généraux définissent dans leurs grandes lignes les connaissances et le savoir-faire exigés des apprentis au terme de chacune des étapes de leur formation ou d un domaine d enseignement; les objectifs particuliers précisent les objectifs généraux. 3 Objectifs généraux pour chaque année d apprentissage: Première et deuxième années (formation de base) Expliquer l organisation de l entreprise et la signification du métier de poseur de revêtements de sols au sein de la branche de la construction Reconnaître les risques d accidents et prendre les mesures de prévention qui conviennent Décrire les principales phases de travail et appliquer les techniques correspondantes Procéder aux préparatifs puis aux travaux de pose simples selon instructions Différencier les matériaux les plus usités Manipuler et entretenir les outils et machines Décrire et employer les différents matériaux Expliquer la construction et la fonction de constructions de sols simples Effectuer des travaux préliminaires spéciaux Procéder à des travaux de pose simples Exécuter des réparations simples Nettoyer et entretenir les revêtements de sols. 6 L Association suisse des entreprises spécialisées de linoléum, sols spéciaux, tapis et parquets (ASLT) ou la Communauté d intérêts de l industrie suisse du parquet (ISP) fournissent sur demande le journal de travail ainsi que les feuilles y relatives. 7 L Office cantonal de la formation professionnelle ou le secrétariat de la CRFP fournissent sur demande les formules servant à consigner le rapport sur la formation. 4

5 Troisième année (formation spécialisée) Exécuter les travaux en tenant compte des particularités des matériaux Mesurer une aire de pose et répartir les éléments du revêtement en fonction de cette dernière Procéder seul à des travaux de pose exigeants Expliquer le déroulement des travaux de construction et la collaboration entre les différents corps de métiers sur un chantier Travailler selon des plans et des croquis Préparer et effectuer seul des travaux commandés Déterminer les besoins en matériaux et rédiger les rapports de petits travaux Réparer, entretenir et rénover les sols. 4 Objectifs particuliers Formation de base Travaux pratiques Poncer, nettoyer, enduire, ragréer les sols et murs Déterminer l humidité des supports et leur aptitude au recouvrage Mesurer une aire de pose selon un plan ou sur place, déterminer les besoins en matériaux et débiter le revêtement Poser des revêtements Fixer des plinthes et profils en matériaux divers Transporter et entreposer des matériaux et revêtements Isoler les sols et les recouvrir de thibaudes Réparer et niveler les sols creux à l aide de matières de remplissage Préparer et nettoyer les poutraisons et autres supports Nettoyer et entretenir les revêtements posés. Connaissances professionnelles Citer et appliquer les mesures de la SUVA entre autres permettant de se prévenir des accidents et maladies Décrire et pratiquer les mesures à prendre contre le bruit ou pour la sauvegarde des eaux et de l air en rapport avec l utilisation des outils, machines et matières Expliquer et prendre les mesures de prévention des incendies Décrire les différents travaux préparatoires Préciser les différents types de supports. Connaissances des outils, des machines et des matières Décrire les composants, l usage, la maintenance et les réparations simples des outils et machines professionnels 5

6 Citer les matières premières et produits principaux, leurs modes de fabrication et leurs caractéristiques Indiquer les différences de qualité et d utilisation des matières premières et produits principaux Reconnaître et différencier les revêtements de sols. Formation spécialisée Travaux pratiques Rédiger des rapports de travail Répartir les éléments d un revêtement sur son aire de pose après avoir dessiné leur distribution Réparer des sols Relever des mesures selon les prescriptions de la SIA Distinguer et poser les revêtements d après leurs teintes, leur qualité et leur structure. En complément pour les poseurs de revêtements de sols (revêtements textiles et résilients) Confectionner des joints, soudage de lés ou plaques compris Poser des revêtements et profils sur des escaliers droits et tournants. En complément pour les poseurs de revêtements de sols (parquets) Procéder à l enduisage et aux autres finitions des parquets posés Poncer à la main et à la machine des parquets sur sols et escaliers. Connaissances professionnelles spécifiques Décrire les techniques de pose des différents revêtements selon leur utilisation Indiquer le déroulement des travaux de construction et la collaboration des différents corps de métiers sur un chantier Distinguer les techniques d enduisage, de nettoyage et d entretien propres aux revêtements de sols Détailler le mode de métré prescrit par les normes SIA Elaborer un devis simple Connaissances des outils, des machines et des matières Expliquer les traitements requis par les revêtements de sols, les produits développés à cet effet et leur application Détailler les applications individuelles des revêtements de sols. 6

7 13 Formation à l école professionnelle Art. 6 L école professionnelle dispense l enseignement obligatoire conformément au programme d enseignement établi par l Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie 8. 2 Examen de fin d apprentissage 21 Organisation Art. 7 Généralités 1 L examen de fin d apprentissage doit établir si les apprentis ont atteint les objectifs fixés dans le règlement d apprentissage et dans le programme d enseignement. 2 Les cantons organisent l examen. Art. 8 Déroulement 1 L examen a lieu dans l entreprise où s est fait l apprentissage, dans une autre entreprise qui s y prête ou dans une école professionnelle. Un poste de travail et les équipements nécessaires sont mis à la disposition des apprentis en parfait état. En les convoquant à l examen, on leur indiquera le matériel qu ils doivent apporter. 2 Les apprentis ne prennent connaissance des sujets d examen qu au début de l épreuve; ils reçoivent au besoin les explications nécessaires. 3 Les apprentis peuvent s aider de leur journal de travail lors de l examen dans la branche «Travaux pratiques». Art. 9 Rôle des experts 1 L autorité cantonale nomme les experts. La préférence est donnée aux personnes qui ont suivi un cours d experts. 2 Un expert au moins surveille consciencieusement l exécution des travaux d examen et consigne par écrit ses observations. Afin de pouvoir porter un jugement objectif et complet sur les prestations des candidats, l expert veille à ce que ceux-ci répartissent judicieusement leur temps entre les différents travaux prescrits. Il les informe que la note 1 sera attribuée à tout travail non exécuté. 3 Deux experts au moins apprécient et évaluent les travaux d examen. 4 Deux experts au moins procèdent aux examens oraux et évaluent les prestations des candidats. 5 Les experts examinent les candidats calmement et avec bienveillance. Leurs remarques doivent être objectives. 8 Annexe au présent règlement. 7

8 6 Si un candidat affirme ne pas avoir acquis certaines connaissances professionnelles fondamentales ni avoir été initié à des techniques de travail élémentaires, les experts ne tiennent pas compte de ses déclarations. Les experts consignent toutefois dans leur rapport ces déclarations ainsi que les lacunes constatées dans la formation professionnelle et scolaire du candidat. 7 Le rapport et la feuille d examen sont signés par les experts et remis sans délai à l autorité cantonale compétente. 22 Branches et matières d examen Art. 10 Branches d examen Branches d examen et durée des épreuves: a. Travaux pratiques 20 à 24 heures; b. Connaissances professionnelles 4 à 6 heures; c. Culture générale (selon le règlement concernant la branche de culture générale à l examen de fin d apprentissage des professions de l industrie et de l artisanat). Art. 11 Matières d examen 1 Les exigences posées aux candidats lors de l examen doivent rester dans les limites des objectifs généraux énumérés à l art. 5 et dans le programme d enseignement professionnel. Les objectifs particuliers servent à fixer les sujets d examen. Travaux pratiques 2 Les apprentis exécutent seuls les travaux suivants: Préparation des fonds et travaux préparatoires Pose de lés, de plaques ou d éléments Réparations. En complément pour les poseurs de revêtements de sols (revêtements textiles et résilients) Confection de joints, soudage compris Recouvrage d escaliers. En complément pour les poseurs de revêtements de sols (parquets) Ponçage de parquets Achèvement de surfaces. Connaissances professionnelles 3 L examen porte sur les disciplines suivantes: Connaissances professionnelles générales Connaissances professionnelles spécifiques Connaissances des outils, des machines et des matériaux 8

9 Calcul professionnel Dessin professionnel. L examen se déroule par écrit et/ou oralement. Du matériel d illustration est utilisé lors des examens oraux. 23 Appréciation des travaux et détermination des notes Art. 12 Appréciation des travaux 1 Les travaux d examen sont appréciés dans les branches et sur les points suivants: Branche: Travaux pratiques Poseur de revêtements de sols (revêtements textiles et résilients) 1 Préparation des fonds et travaux préparatoires 2 Pose de lés, de plaques et d éléments 3 Réparations 4 Confection de joints, soudage compris 5 Recouvrage d escaliers. Poseur de revêtements de sols (parquets) 1 Préparation des fonds et travaux préparatoires 2 Pose d éléments 3 Réparations 4 Ponçage de parquets 5 Achèvement de surfaces. Branche: Connaissances professionnelles 1 Connaissances professionnelles générales 2 Connaissances professionnelles spécifiques 3 Connaissance des outils, des machines et des matériaux 4 Calcul professionnel 5 Dessin professionnel. 2 Pour chaque point d appréciation, la note est attribuée conformément à l art. 13. Si, pour déterminer la note se rapportant à un point d appréciation, on fait préalablement usage de notes auxiliaires, celles-ci seront établies compte tenu de l importance des travaux auxquels elles se réfèrent dans l ensemble du point d appréciation 9. 3 Les notes de branche correspondent à la moyenne des notes attribuées à chacun des points d appréciation; elles sont arrondies à la première décimale. 9 L Association suisse des entreprises spécialisées de linoléum, sols spéciaux, tapis et parquets (ASLT) ou la Communauté d intérêts de l industrie suisse du parquet (ISP) fournissent sur demande les formules d inscription des notes. 9

10 Art. 13 Notes 1 La valeur des travaux exécutés s exprime par des notes échelonnées de 1 à 6. Les notes égales ou supérieures à 4 traduisent des résultats suffisants; celles qui sont inférieures à 4 des résultats insuffisants. Excepté les demi-notes, les notes intermédiaires ne sont pas admises. 2 Echelle des notes Note Travail fourni 6 Très bon, qualitativement et quantitativement 5 Bon, répondant bien aux objectifs 4 Satisfaisant aux exigences minimales 3 Faible, incomplet 2 Très faible 1 Inutilisable ou non exécuté Art. 14 Résultat de l examen 1 Une note globale exprime le résultat de l examen de fin d apprentissage; elle se calcule d après les notes de branche suivantes: Travaux pratiques (compte double) Connaissances professionnelles Enseignement professionnel (note d école) Culture générale. 2 La note globale correspond à la somme des notes de branche, divisée par 5; elle est arrondie à la première décimale. 3 L examen est réussi si la note de la branche «Travaux pratiques» et la note globale sont égales ou supérieures à 4,0. 4 Les candidats qui ont réussi l examen de maturité professionnelle sont dispensés de l examen dans la branche culture générale. Il n est dans ce cas pas tenu compte de la note de cette branche ni pour la détermination du résultat de l examen (al. 1) et de la note globale (al. 2) ni dans les conditions de réussite (al. 3). 5 La note de la branche «Enseignement professionnel» correspond à la moyenne des notes semestrielles obtenues dans les branches professionnelles. 6 L ancienne note d école reste acquise pour les candidats qui repassent l examen et qui ne fréquentent plus l école professionnelle. Pour ceux qui retournent à l école professionnelle, on tient compte de la nouvelle note d école. 7 Pour les candidats qui sont admis à l examen en vertu de l art. 41, al. 1, LFPr et qui disposent de notes semestrielles pour moins de la moitié de la durée de l apprentissage, la note de la branche «Connaissances professionnelles» est prise en considération et compte double en lieu et place de la note d école. 10

11 Art. 15 Certificat de capacité Les candidats qui ont réussi l examen de fin d apprentissage reçoivent le certificat fédéral de capacité et sont autorisés à porter l appellation légalement protégée de «poseur/poseuse de revêtements de sols qualifié(e) (revêtements textiles et résilients)» ou «poseur/poseuse de revêtements de sols qualifié(e) (parquets)». Art. 16 Voies de droit Les recours concernant l examen de fin d apprentissage sont régis par le droit cantonal. 3 Dispositions finales Art. 17 Abrogation du droit en vigueur Sont abrogés: le règlement du 8 décembre concernant l apprentissage et l examen de fin d apprentissage de poseur de revêtements de sols le règlement du 14 septembre concernant l apprentissage et l examen de fin d apprentissage de parqueteur. Art. 18 Dispositions transitoires 1 Les apprentis ayant commencé leur apprentissage avant le 1 er janvier 2002 l achèvent conformément à l ancien règlement. 2 Les candidats qui répètent l examen peuvent sur demande le subir jusqu au 31 décembre 2007 selon les anciens règlements. Art. 19 Entrée en vigueur Les prescriptions relatives à l apprentissage entrent en vigueur le 1 er janvier 2002, celles qui concernent l examen de fin d apprentissage le 1 er janvier août 2001 Département fédéral de l économie: Pascal Couchepin 10 FF 1981 II FF 1983 IV

12 Poseur/Poseuse de revêtements de sols (revêtements textiles et résilients) Poseur/Poseuse de revêtements de sols (parquets) B Programme d enseignement professionnel du 3 août 2001 L Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie (OFFT), vu l art. 28 de la loi fédérale du 19 avril sur la formation professionnelle, vu l art. 16, al. 1, de l ordonnance du 14 juin sur l enseignement de la gymnastique et des sports dans les écoles professionnelles, arrête: 1 Généralités 11 Objectifs généraux de formation L école professionnelle dispense aux apprentis les connaissances professionnelles théoriques qui leur sont nécessaires pour exercer leur profession, des notions de culture générale ainsi que la gymnastique et le sport. Elle stimule les capacités qui dépassent le cadre de la profession et encourage le développement de la personnalité. Les écoles professionnelles, les entreprises et les responsables des cours d introduction veillent à assurer une étroite collaboration aussi bien en ce qui concerne le contenu de la formation que du point de vue de l organisation. 12 Organisation L école professionnelle organise l enseignement conformément au présent programme d enseignement, en tenant compte des objectifs fixés à l art. 5 du règlement d apprentissage et de leur répartition par année. Les programmes de travail internes établis sur cette base par l école sont remis, sur demande, aux entreprises formant des apprentis. Les classes sont constituées par année d apprentissage. Toute dérogation à cette règle requiert l approbation de l autorité cantonale et de l OFFT. 12 RS RS

13 L enseignement obligatoire est dispensé si possible par jours entiers d école par semaine. Un jour d école ne doit pas comprendre plus de neuf leçons, un demi-jour plus de cinq, gymnastique et sport inclus 14. La répartition, par année, des leçons des branches spécifiques à la profession doit être établie de façon à permettre la fréquentation éventuelle de l école professionnelle supérieure. 13 Répartition des leçons Les nombres de leçons indiqués ci-après sont obligatoires. Leur répartition sur les années d apprentissage tient compte des particularités régionales et doit être décidée en collaboration avec les autorités compétentes et les entreprises. Branches Total des leçons 1 Connaissances professionnelles Connaissances professionnelles spécifiques Dessin professionnel Calcul professionnel Culture générale Gymnastique et sport 120 Total Matières d enseignement Le programme d enseignement professionnel est subdivisé en objectifs. Les objectifs généraux énoncés ci-après définissent dans leurs grandes lignes les connaissances et les aptitudes exigées des apprentis au terme de leur formation. Les objectifs particuliers précisent les objectifs généraux. 141 Connaissances professionnelles (240 leçons) Objectifs généraux Expliquer la physique et la chimie élémentaires de la construction Désigner les matériaux, leurs origines, leur fabrication, leurs propriétés et leur utilisation Décrire les étapes successives de la construction des sols 14 Si l enseignement professionnel est dispensé sous forme de cours intercantonaux, l organisation en est régie par le règlement de ces cours. 13

14 Préciser les techniques de pose Connaître les prescriptions et normes professionnelles Décrire les outils, les machines et leurs utilisations. Objectifs particuliers Physique et chimie élémentaires de la construction Décrire les principaux effets de la température, des bruits, de l humidité et de la vapeur d eau ainsi que les possibilités de les contenir Expliquer les principes de prise des chapes, enduits, masses de ragréage, colles, cires et vernis. Matériaux Stratifiés Préciser l origine et les modes de fabrication de ces revêtements Bois Enumérer le rôle des forêts et décrire leur importance Décrire le séchage du bois et les effets de son humidité Reconnaître les principales essences utilisées pour la fabrication des parquets, indiquer et expliquer leurs propriétés Tapis Différencier les matières premières et leurs origines, décrire leur récolte ou fabrication Nommer les différentes sortes de tapis Résilients Connaître et expliquer les origines et modes de fabrication des résilients (linoléum, PVC, caoutchouc, liège, polyoléfine, etc.) Accessoires Enumérer les matériaux utilisés dans la construction des sols sous-jacents et les modes d isolation de ces derniers, les enduits et masses de ragréage, les colles, thibaudes, profils et finitions. Sols sous-jacents Citer leurs principales constructions Détailler les vérifications préalables imposées au poseur Décrire les modes de préparation et de réparation des sols sous-jacents. Techniques de pose Préciser ces techniques, leurs effets et applications. 14

15 Prescriptions et normes Maîtriser les modes de prévention des accidents et maladies professionnels Connaître les prescriptions propres à la construction et les normes professionnelles Préciser les exigences de la protection environnementale au niveau de l exécution des travaux et de l élimination des déchets. Outils et machines Désigner les outils et machines du métier Décrire leur fonctionnement et leur entretien Nommer les mesures et dispositifs de sécurité dans le maniement des outils et machines. 142 Connaissances professionnelles spécifiques (120 leçons) Objectifs généraux Expliquer les bases de la physique et de la chimie de la construction Décrire les matériaux, leurs provenances, leur récolte ou fabrication, leurs propriétés et utilisations Détailler les techniques de pose, les achèvements, les modes d entretien et de nettoyage Commenter les prescriptions et normes de la profession. Objectifs particuliers Physique et chimie élémentaires de la construction Expliquer les principes de prise des chapes, enduits, masses de ragréage, colles, cires et vernis. Matériaux Stratifiés Citer leurs propriétés et leurs applications Bois Présenter les différentes essences de bois et indiquer leurs origines Décrire les processus de récolte et de transformation des bois pour parquets Reconnaître les principaux défauts et parasites du bois et distinguer leurs effets Citer les principaux types de parquets, leurs motifs et applications Tapis Décrire les différents modes de fabrication des tapis Reconnaître et nommer les différents tapis, leurs propriétés et applications 15

16 Résilients Enumérer leurs propriétés et applications Accessoires Connaître leurs caractéristiques et utilisations Nommer les produits propres aux traitements de surfaces. Techniques de pose Préciser les traitements de surface dont bénéficient les revêtements de sols Expliquer comment réparer des dommages Spécifier les modes d entretien et de nettoyage des sols. Prescriptions et normes Tenir correctement un rapport de travail Maîtriser les prescriptions et normes du métier. 143 Dessin professionnel (120 leçons) Objectifs généraux Lire des dessins techniques professionnels Dessiner simplement un sol en indiquant ses mesures ainsi que les quantités de revêtements et d accessoires nécessaires à son recouvrage. Objectifs particuliers Bases Décrire et utiliser les instruments de dessin Transcrire des plans à d autres échelles Utiliser les différents traits et annoter correctement les plans Reproduire des formes géométriques simples. Esquisses et dessins Esquisser des constructions Ebaucher et coter des relevés Déterminer et reproduire sur un croquis la répartition des lés, plaques et autres éléments à poser. Connaissance des plans Lire des plans et travailler selon leurs données. 16

17 144 Calcul professionnel (120 leçons) Objectif général Résoudre des problèmes simples liés aux besoins en revêtements et accessoires ainsi qu à leur répartition sur l aire de pose. Objectifs particuliers Calculer des surfaces et volumes Déterminer la distribution simple de revêtements sur sols à recouvrir Etablir les besoins probables puis réels de revêtements et accessoires en fonction d un sol à habiller Chiffrer le gonflement et le retrait du bois et de ses dérivés Quantifier des travaux simples et calculer leur prix Dresser des devis de travaux simples. 2 Culture générale, gymnastique et sport Les plans d étude que l OFIAMT a établis pour la culture générale ainsi que pour la gymnastique et le sport sont applicables. 3 Dispositions finales 31 Abrogation du droit en vigueur Sont abrogés: le programme d enseignement professionnel du 8 décembre pour les apprentis poseurs de revêtements de sols; le programme d enseignement professionnel du 14 septembre pour les apprentis parqueteurs. 32 Disposition transitoire Les apprentis qui ont commencé leur apprentissage avant le 1 er janvier 2002 suivent l enseignement professionnel selon les anciennes prescriptions. 15 FF 1981 II FF 1983 IV

18 33 Entrée en vigueur Le présent programme d enseignement entre en vigueur le 1 er janvier août 2001 Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie: Le directeur, Eric Fumeaux 18

Nettoyeur en bâtiment/nettoyeuse en bâtiment. Règlement d apprentissage et d examen de fin d apprentissage

Nettoyeur en bâtiment/nettoyeuse en bâtiment. Règlement d apprentissage et d examen de fin d apprentissage 80101 Nettoyeur en bâtiment/nettoyeuse en bâtiment Gebäudereiniger/Gebäudereinigerin Pulitore di edifici/pulitrice di edifici A. Règlement d apprentissage et d examen de fin d apprentissage B. Programme

Plus en détail

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale Ordonnance sur la formation professionnelle initiale 1 avec certificat fédéral de capacité (CFC) du 14 décembre 2006 70610 Assistante en pharmacie CFC/Assistant en pharmacie CFC Pharma-Assistentin EFZ/Pharma-Assistent

Plus en détail

47109 Médiamaticien/Médiamaticienne Mediamatiker/Mediamatikerin Mediamatico/Mediamatica

47109 Médiamaticien/Médiamaticienne Mediamatiker/Mediamatikerin Mediamatico/Mediamatica 47109 Médiamaticien/Médiamaticienne Mediamatiker/Mediamatikerin Mediamatico/Mediamatica A. Règlement d'apprentissage et d'examen de fin d'apprentissage B. Programme d'enseignement professionnel Médiamaticien/Médiamaticienne

Plus en détail

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale de spécialiste en restauration

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale de spécialiste en restauration 78704 Spécialiste en restauration Restaurationsfachfrau / Restaurationsfachmann Impiegata di ristorazione / Impiegato di ristorazione Ordonnance sur la formation professionnelle initiale de spécialiste

Plus en détail

Ordonnance du SEFRI sur la formation professionnelle initiale

Ordonnance du SEFRI sur la formation professionnelle initiale Ordonnance du SEFRI sur la formation professionnelle initiale 1 avec certificat fédéral de capacité (CFC) du 6 décembre 2006 95004 Agente/Agent d exploitation CFC Fachfrau/Fachmann Betriebsunterhalt EFZ

Plus en détail

Objet et champ d application

Objet et champ d application Ordonnance du DEFR concernant les conditions minimales de reconnaissance des filières de formation et des études postdiplômes des écoles supérieures (OCM ES 1 ) du 11 mars 2005 (Etat le 1 er janvier 2015)

Plus en détail

Conseils pour la pose des revêtements de sols textiles (excepté dalles)

Conseils pour la pose des revêtements de sols textiles (excepté dalles) Indices d incendie minimums exigés par l association des établissements cantonaux d assurance incendie (AEAI): Bâtiments à un ou deux niveaux Bâtiments à trois niveaux ou davantage (sans les bâtiments

Plus en détail

FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L APPRENTISAGE CFC DE GESTIONNAIRE EN INTENDANCE L APPRENTISAGE AFP D EMPLOYÉ-E EN INTENDANCE

FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L APPRENTISAGE CFC DE GESTIONNAIRE EN INTENDANCE L APPRENTISAGE AFP D EMPLOYÉ-E EN INTENDANCE Département de l'éducation de la culture et du sport Service de la formation professionnelle Departement für Erziehung, Kultur und Sport Dienststelle für Berufsbildung FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L

Plus en détail

Code civil suisse (forme authentique)

Code civil suisse (forme authentique) Code civil suisse (forme authentique) Avant-projet Modification du... L'Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du, arrête: I Le titre final du code civil est modifié

Plus en détail

Formation continue de secrétaire médicale H+ pour employées de commerce

Formation continue de secrétaire médicale H+ pour employées de commerce Formation continue de secrétaire médicale H+ pour employées de commerce Formation continue de secrétaire médicale H+ *Cette formation continue s adresse également aux candidats masculins. Groupe cible

Plus en détail

Concept d assurance de la qualité pour la formation à la pratique professionnelle au sein des écoles de commerce

Concept d assurance de la qualité pour la formation à la pratique professionnelle au sein des écoles de commerce Concept d assurance de la qualité pour la formation à la pratique professionnelle au sein des écoles de commerce La partie informative du présent concept comprend une vue d ensemble des exigences de qualité

Plus en détail

Informatikerin EFZ / Informatiker EFZ Informaticienne CFC / Informaticien CFC Informatica AFC / Informatico AFC

Informatikerin EFZ / Informatiker EFZ Informaticienne CFC / Informaticien CFC Informatica AFC / Informatico AFC Dispositions d exécution afin de garantir la comparabilité des évaluations des prestations pour les modules des compétences informatiques dans les écoles professionnelles et les cours interentreprises

Plus en détail

413.323.1. du 23 février 2004. Le Département de l'economie,

413.323.1. du 23 février 2004. Le Département de l'economie, Règlement concernant l organisation et la formation à l'ecole supérieure jurassienne d'informatique de gestion (ESIG) (Version en vigueur jusqu'au 31 août 2012) du 23 février 2004 Le Département de l'economie,

Plus en détail

l examen professionnel supérieur d informaticien / informaticienne 1

l examen professionnel supérieur d informaticien / informaticienne 1 I-CH Formation professionnelle informatique Suisse SA REGLEMENT concernant l examen professionnel supérieur d informaticien / informaticienne 1 du 10 février 2009 (modulaire, avec examen final) Vu l art.

Plus en détail

Département de l'éducation, de la culture et des sports

Département de l'éducation, de la culture et des sports Département de l'éducation, de la culture et des sports Règlement concernant la formation de Designer dipl. ES, orientation Design de produit, spécialisation Objets horlogers Le conseiller d Etat, chef

Plus en détail

Règlement UPSA/AGVS. LA VOITURE, NOTRE PASSION. 7801.F. 11/2005. régissant l'octroi du brevet fédéral de conseilleur de vente automobiles

Règlement UPSA/AGVS. LA VOITURE, NOTRE PASSION. 7801.F. 11/2005. régissant l'octroi du brevet fédéral de conseilleur de vente automobiles Règlement UPSA/AGVS. LA VOITURE, NOTRE PASSION. 7801.F. 11/2005 régissant l'octroi du brevet fédéral de conseilleur de vente automobiles Règlement régissant l octroi du brevet fédéral de conseilleur /

Plus en détail

SAINT-LUC TOURNAI ÉBÉNISTERIE. Enseignement Secondaire Professionnel

SAINT-LUC TOURNAI ÉBÉNISTERIE. Enseignement Secondaire Professionnel SAINT-LUC TOURNAI ÉBÉNISTERIE Enseignement Secondaire Professionnel 1 Sommaire Historique 5 Introduction 5 Deuxième Degré Professionnel 7 Formation en 3 ème 9 4 ème 11 Troisième Degré Professionnel 13

Plus en détail

Tâche Sous-tâches Notation 1. Entretenir les outils et l équipement. 1.01 Entretenir les outils à main. 0 1 2 3 4 5

Tâche Sous-tâches Notation 1. Entretenir les outils et l équipement. 1.01 Entretenir les outils à main. 0 1 2 3 4 5 Description de l expérience de travail Ébéniste Renseignements personnels (Veuillez écrire en caractères d'imprimerie.) Prénom officiel Initiale du second prénom Nom de famille officiel Date de naissance

Plus en détail

Dispositions pour les apprentis

Dispositions pour les apprentis Édition 2011 Dispositions pour les apprentis Apprentis qui suivent les cours professionnels intercantonaux dans les Hôtels-écoles d hotelleriesuisse (HE) Spécialiste en hôtellerie CFC Employé-e en hôtellerie

Plus en détail

BILAN DE L EDUCATION PHYSIQUE A L ECOLE PRIMAIRE RAPPORT DE LA COMMISSION DES INSPECTEURS DU VALAIS ROMAND (CPI)

BILAN DE L EDUCATION PHYSIQUE A L ECOLE PRIMAIRE RAPPORT DE LA COMMISSION DES INSPECTEURS DU VALAIS ROMAND (CPI) Département de l'éducation, de la culture et du sport Service de l enseignement Inspectorat de la scolarité obligatoire BILAN DE L EDUCATION PHYSIQUE A L ECOLE PRIMAIRE RAPPORT DE LA COMMISSION DES INSPECTEURS

Plus en détail

MAINTENANCE AGENT DE MAINTENANCE

MAINTENANCE AGENT DE MAINTENANCE Secteur Techn que MAINTENANCE AGENT DE MAINTENANCE Brevet fédéral Préparation aux examens Situation de la formation Domaines Bilans de compétences Coaching Commerce Culture générale (ECG) Finances Formation

Plus en détail

S E F F. Sécurité dans les entreprises forestières formatrices. Former dans le cadre d un réseau d entreprises

S E F F. Sécurité dans les entreprises forestières formatrices. Former dans le cadre d un réseau d entreprises S E F F Sécurité dans les entreprises forestières formatrices Former dans le cadre d un réseau d entreprises documentation à l intention des entreprises formatrices Sommaire 1 Introduction 2 1.1 Contexte

Plus en détail

Profil B ou profil E? Aide à la décision

Profil B ou profil E? Aide à la décision Employée/Employé de commerce CFC Profil B ou profil E? Aide à la décision Introduction Le présent document sert d aide pour les acteurs qui participent au choix de la voie de formation la plus appropriée

Plus en détail

Loi fédérale sur l aménagement du territoire

Loi fédérale sur l aménagement du territoire Délai référendaire: 4 octobre 2012 Loi fédérale sur l aménagement du territoire (Loi sur l aménagement du territoire, LAT) Modification du 15 juin 2012 L Assemblée fédérale de la Confédération suisse,

Plus en détail

Règlement spécifique des examens des Diplômes Européens de Compétences Professionnelles (D.E.C.P.)

Règlement spécifique des examens des Diplômes Européens de Compétences Professionnelles (D.E.C.P.) 5100 Règlement spécifique des examens des Diplômes Européens de Compétences Professionnelles (D.E.C.P.) 5100.01 Titre I : Dispositions générales Art. 1 - Le Diplôme Européen de Compétences Professionnelles

Plus en détail

Réforme «Spécialiste du commerce de détail»

Réforme «Spécialiste du commerce de détail» Réforme «Spécialiste du commerce de détail» Directives relatives au déroulement des examens de validation des modules pour les futurs spécialistes du commerce de détail (Les dénominations de personnes

Plus en détail

Droits et obligations des travailleurs et des employeurs

Droits et obligations des travailleurs et des employeurs Droits et obligations des travailleurs et des employeurs La Loi sur la santé et la sécurité du travail (LSST) vise à assurer des conditions de santé et de sécurité minimales dans les entreprises québécoises.

Plus en détail

Révision partielle de l ordonnance du 14 février 2007 sur l analyse génétique humaine (OAGH ; RS 810.122.1) Rapport explicatif

Révision partielle de l ordonnance du 14 février 2007 sur l analyse génétique humaine (OAGH ; RS 810.122.1) Rapport explicatif Révision partielle de l ordonnance du 14 février 2007 sur l analyse génétique humaine (OAGH ; RS 810.122.1) Rapport explicatif Projet pour l audition, novembre 2009 1 Introduction La loi sur l analyse

Plus en détail

MATURITÉ PROFESSIONNELLE

MATURITÉ PROFESSIONNELLE MATURITÉ PROFESSIONNELLE à orientation Technique, architecture et sciences de la vie (MP TASV) La maturité professionnelle est une formation approfondie en culture générale qui complète une formation professionnelle

Plus en détail

S tatuts de la CIFC Communauté d intérêts Formation commerciale initiale Suisse

S tatuts de la CIFC Communauté d intérêts Formation commerciale initiale Suisse S tatuts de la CIFC Communauté d intérêts Formation commerciale initiale Suisse Nom, membres fondateurs et siège 1. La CIFC Communauté d intérêts Formation commerciale initiale Suisse (IGKG Interessengemeinschaft

Plus en détail

Peintre décorateur. Formation qualifiante de

Peintre décorateur. Formation qualifiante de Formation qualifiante de Peintre décorateur Titre de peintre décorateur en bâtiment (niveau IV) inscrit au RNCP Parcours complet avec réalisations pratiques sur murs Depuis la conception du décor jusqu

Plus en détail

Ordonnance du Conseil des EPF sur les taxes perçues dans le domaine des Ecoles polytechniques fédérales

Ordonnance du Conseil des EPF sur les taxes perçues dans le domaine des Ecoles polytechniques fédérales Ordonnance du Conseil des EPF sur les taxes perçues dans le domaine des Ecoles polytechniques fédérales (Ordonnance sur les taxes du domaine des EPF) Modification du 3 mars 2011 Le Conseil des Ecoles polytechniques

Plus en détail

NORME 5 NORMES ET PROCÉDURE D AUTO-ACCRÉDITATION

NORME 5 NORMES ET PROCÉDURE D AUTO-ACCRÉDITATION NORME 5 NORME ET PROCÉDURE D AUTO-ACCRÉDITATION Bien que cette Norme apparaisse dans le Code canadien de sécurité pour les transporteurs routiers, il est important de noter qu'elle s'applique à tous les

Plus en détail

Expert-e en finance et controlling Diplôme fédéral

Expert-e en finance et controlling Diplôme fédéral Expert-e en finance et controlling Diplôme fédéral Cours organisés par le CPLN-EPC formations supérieures page 1 1. Introduction Pourquoi choisir cette formation? Afin d être concurrentiel sur le marché

Plus en détail

Dispositions pour les apprentis Indications pour remplir le contrat d apprentissage et renseignements généraux

Dispositions pour les apprentis Indications pour remplir le contrat d apprentissage et renseignements généraux Édition 2015 Dispositions pour les apprentis Indications pour remplir le contrat d apprentissage et renseignements généraux Apprentis qui suivent les cours professionnels intercantonaux dans les hôtels-écoles

Plus en détail

520.1 Loi fédérale sur la protection de la population et sur la protection civile

520.1 Loi fédérale sur la protection de la population et sur la protection civile Loi fédérale sur la protection de la population et sur la protection civile (LPPCi) du 4 octobre 2002 (Etat le 12 juillet 2005) L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu l art. 61 de la Constitution

Plus en détail

AVERTISSEMENT CONCERNANT LA NORME 20 EN MATIÈRE D ÉVALUATION MUNICIPALE

AVERTISSEMENT CONCERNANT LA NORME 20 EN MATIÈRE D ÉVALUATION MUNICIPALE AVERTISSEMENT CONCERNANT LA NORME 20 EN MATIÈRE D ÉVALUATION MUNICIPALE Le 31 janvier 2013, le conseil d administration de l Ordre a adopté la norme 20.1 afin de refléter les travaux du ministère des Affaires

Plus en détail

Ce texte est une version provisoire. Seule la version qui sera publiée dans la Feuille officielle

Ce texte est une version provisoire. Seule la version qui sera publiée dans la Feuille officielle Ce texte est une version provisoire. Seule la version qui sera publiée dans la Feuille officielle (https://www.admin.ch/gov/fr/accueil/droit-federal/feuille-federale.html) fait foi. Directives du Conseil

Plus en détail

Les cours d ébénisterie sont susceptibles de se donner du lundi au vendredi de 17h30 à 21h20 et le samedi (horaire décalé).

Les cours d ébénisterie sont susceptibles de se donner du lundi au vendredi de 17h30 à 21h20 et le samedi (horaire décalé). ébéniste Les cours d ébénisterie sont susceptibles de se donner du lundi au vendredi de 17h30 à 21h20 et le samedi (horaire décalé). ACTIVITE Dans un souci d esthétique, du respect du style ou de sa recherche,

Plus en détail

Le Rectorat de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale. un diplôme d une haute école (titre de bachelor ou équivalent).

Le Rectorat de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale. un diplôme d une haute école (titre de bachelor ou équivalent). Le Rectorat de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale vu la convention intercantonale sur la Haute école spécialisée de Suisse occidentale (HES-SO), du mai 011, arrête : Champ d application Article

Plus en détail

Règlement intercantonal des compléments de formation requis en vue de l'admission dans les filières des domaines de la santé et du social HES-SO

Règlement intercantonal des compléments de formation requis en vue de l'admission dans les filières des domaines de la santé et du social HES-SO 15 mars 2007 Règlement intercantonal des compléments de formation requis en vue de l'admission dans les filières des domaines de la santé et du social HES-SO vu la loi fédérale sur les hautes écoles spécialisées

Plus en détail

2.2 Objet du contrôle Il y a lieu de vérifier les points suivants de manière individuelle ou combinée.

2.2 Objet du contrôle Il y a lieu de vérifier les points suivants de manière individuelle ou combinée. Protection des données; examen périodique des applications informatiques; CONDITIONS GÉNÉRALES (également valables lors de recours à des sociétés d audit) 1 Quiconque souhaite charger une société d audit

Plus en détail

Unité de formation professionnelle du Ceras

Unité de formation professionnelle du Ceras Unité de formation professionnelle du Ceras 15 novembre 2013 : Journée romande de la commission latine d intégration professionnelle (CLIP) Cette présentation, susceptible d être d distribuée e aux personnes

Plus en détail

1. GENERALITES MOBILIER D ARCHIVAGE 2. DESCRIPTIF ET LISTE DES OUVRAGES

1. GENERALITES MOBILIER D ARCHIVAGE 2. DESCRIPTIF ET LISTE DES OUVRAGES 1. GENERALITES MOBILIER D ARCHIVAGE 1.1 - Objet 1.2 - Qualification 1.3 - Offre 2. DESCRIPTIF ET LISTE DES OUVRAGES 2.0 Mobilier d archivage fixe 2.1 Meuble à plan 2.2 Armoire à produits dangereux 2.3

Plus en détail

Exigences spécifiques en matière de maîtrise des langues étrangères

Exigences spécifiques en matière de maîtrise des langues étrangères Règlement des études menant au Bachelor of Arts en enseignement pour les degrés préscolaire et primaire et au Diplôme d enseignement pour les degrés préscolaire et primaire (RBP) du 8 juin 00, état au

Plus en détail

Le guide de l apprentissage. Département de la formation, de la jeunesse et de la culture Direction générale de l enseignement postobligatoire

Le guide de l apprentissage. Département de la formation, de la jeunesse et de la culture Direction générale de l enseignement postobligatoire Le guide de l apprentissage Département de la formation, de la jeunesse et de la culture Direction générale de l enseignement postobligatoire Nouvelle édition juillet 04 Le guide de l apprentissage Toute

Plus en détail

2. Conduite d engins en sécurité

2. Conduite d engins en sécurité 2. Conduite d engins en sécurité Edition: 01/2015 Texte original en langue française 125, route d Esch L-1471 LUXEMBOURG Tél.: (+352) 26 19 15-2201 Fax: (+352) 40 12 47 Web: www.aaa.lu E-mail: prevention@secu.lu

Plus en détail

Manuel relatif aux ordonnances

Manuel relatif aux ordonnances Manuel relatif aux ordonnances Les étapes de l élaboration d une ordonnance sur la formation professionnelle initiale Manuel relatif aux ordonnances Impressum Éditeur: Office fédéral de la formation professionnelle

Plus en détail

Spécialiste en finance et comptabilité Brevet fédéral. Cours organisés par le CPLN-EPC formations supérieures. page 1

Spécialiste en finance et comptabilité Brevet fédéral. Cours organisés par le CPLN-EPC formations supérieures. page 1 Spécialiste en finance et comptabilité Brevet fédéral Cours organisés par le CPLN-EPC formations supérieures page 1 1. Introduction A qui est destinée cette formation? Proposée en emploi, la formation

Plus en détail

S T A T U T S (Version française) Association pour la gestion d un centre de renseignements sur le crédit à la consommation (IKO)

S T A T U T S (Version française) Association pour la gestion d un centre de renseignements sur le crédit à la consommation (IKO) S T A T U T S (Version française) Association pour la gestion d un centre de renseignements sur le crédit à la consommation (IKO) V2.2014-04-04 1 Nom, siège et but Art. 1 Sous le nom de Verein zur Führung

Plus en détail

Questionnaire «B» Peuvent être nommées procureurs les personnes ayant le casier judiciaire vierge et ayant le droit de vote qui ont acquis :

Questionnaire «B» Peuvent être nommées procureurs les personnes ayant le casier judiciaire vierge et ayant le droit de vote qui ont acquis : Questionnaire «B» I. Les conditions préliminaires pour la nomination au poste du procureur sont les suivantes : Aux termes de la loi régissant les rapports de service au sein du parquet : Peuvent être

Plus en détail

les escaliers La pose Guide d installation pour bricoleurs Préparation des outils Prêt à installer Moulé à votre style de vie

les escaliers La pose Guide d installation pour bricoleurs Préparation des outils Prêt à installer Moulé à votre style de vie les escaliers La pose Guide d installation pour bricoleurs Préparation des outils Prêt à installer Moulé à votre style de vie Guide d installation d un escalier pour bricoleurs L escalier représente souvent

Plus en détail

Secrétariat général de la cshep, Thunstr. 43a, 3005 Berne, tél.: 031 350 50 20, fax: 031 350 50 21

Secrétariat général de la cshep, Thunstr. 43a, 3005 Berne, tél.: 031 350 50 20, fax: 031 350 50 21 Secrétariat général de la cshep, Thunstr. 43a, 3005 Berne, tél.: 031 350 50 20, fax: 031 350 50 21 Recommandations de la CSHEP et de la CRUS pour la mise en œuvre coordonnée de la déclaration de Bologne

Plus en détail

Ordonnance relative à l admission, au séjour et à l exercice d une activité lucrative

Ordonnance relative à l admission, au séjour et à l exercice d une activité lucrative Ordonnance relative à l admission, au séjour et à l exercice d une activité lucrative (OASA) 142.201 du 24 octobre 2007 (Etat le 1 er janvier 2014) Le Conseil fédéral suisse, vu la loi fédérale du 16 décembre

Plus en détail

Directives-cadres relatives à la formation continue en HES-SO. Le Comité directeur de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale,

Directives-cadres relatives à la formation continue en HES-SO. Le Comité directeur de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale, Directives-cadres relatives à la formation continue en HES-SO Version du 9 mai 008 Le Comité directeur de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale, vu la loi fédérale sur les hautes écoles spécialisées

Plus en détail

Loi sur le Tribunal fédéral des brevets

Loi sur le Tribunal fédéral des brevets Loi sur le Tribunal fédéral des brevets (LTFB) 173.41 du 20 mars 2009 (Etat le 1 er mars 2010) L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu l art.191a, al. 3, de la Constitution 1, vu le message

Plus en détail

Accord intercantonal sur l harmonisation des régimes de bourses d études

Accord intercantonal sur l harmonisation des régimes de bourses d études Version de consultation du 25 octobre 2007 Accord intercantonal sur l harmonisation des régimes de bourses d études du I. Dispositions générales A. Objectifs et principes Art. 1 But de l accord Le présent

Plus en détail

Description de l expérience de travail Vitrier

Description de l expérience de travail Vitrier Description de l expérience de travail Vitrier Renseignements personnels (Veuillez écrire en caractères d'imprimerie.) Prénom officiel Initiale du second prénom Nom de famille officiel Date de naissance

Plus en détail

Les cantons, vu les art. 15, 16 et 34 de la loi fédérale sur les loteries et les paris professionnels du 8 juin 1923 1, arrêtent:

Les cantons, vu les art. 15, 16 et 34 de la loi fédérale sur les loteries et les paris professionnels du 8 juin 1923 1, arrêtent: Convention intercantonale sur la surveillance, l autorisation et la répartition du bénéfice de loteries et paris exploités sur le plan intercantonal ou sur l ensemble de la Suisse adoptée par la Conférence

Plus en détail

Loi fédérale sur les banques et les caisses d épargne

Loi fédérale sur les banques et les caisses d épargne Loi fédérale sur les banques et les caisses d épargne (Loi sur les banques, LB) Modification du 3 octobre 2003 L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 20 novembre

Plus en détail

L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 15 avril 2015 1 arrête:

L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 15 avril 2015 1 arrête: (Droit du registre du commerce) Projet Modification du L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 15 avril 2015 1 arrête: I 1. Le titre trentième du code des obligations

Plus en détail

Loi fédérale sur les entreprises de transport par route

Loi fédérale sur les entreprises de transport par route Projet de la Commission de rédaction pour le vote final Loi fédérale sur les entreprises de transport par route (LEnTR) Modification du 26 septembre 2014 L Assemblée fédérale de la Confédération suisse,

Plus en détail

Formation continue obligatoire

Formation continue obligatoire Formation continue obligatoire POLITIQUE (Organismes) Version décembre 2010 S E R V I C E D U D É V E L O P P E M E N T P R O F E S S I O N N E L Table des matières Section 1 : Information générale 3 1.

Plus en détail

Directives sur la gestion des dossiers dans les domaines AVS/AI/APG/PC/AfamAgr/Afam (DGD)

Directives sur la gestion des dossiers dans les domaines AVS/AI/APG/PC/AfamAgr/Afam (DGD) Directives sur la gestion des dossiers dans les domaines AVS/AI/APG/PC/AfamAgr/Afam (DGD) Valable dès le 1 er janvier 2011 318.107.10 f DGD 11.10 2 Avant-propos La présente version est une nouvelle édition

Plus en détail

Guide de l Etudiant en LMD de l Institut Supérieur des Technologies de l Information et de la Communication

Guide de l Etudiant en LMD de l Institut Supérieur des Technologies de l Information et de la Communication République Tunisienne Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique Université de Carthage Institut Supérieur des Technologies de l Information et de la Communication Guide de l Etudiant

Plus en détail

BEP Auxiliaire Prothèse Dentaire BO n 35 du 30 Septembre 2010

BEP Auxiliaire Prothèse Dentaire BO n 35 du 30 Septembre 2010 Marie-Pascale Schammé Inspectrice de L Éducation Nationale Sciences Biologiques et Sciences Sociales Appliquées Académie de ROUEN Document de référence académique BEP Auxiliaire Prothèse Dentaire BO n

Plus en détail

UNITE PROFESSIONNELLE UP 3 Pose, installation et maintenance d un ouvrage

UNITE PROFESSIONNELLE UP 3 Pose, installation et maintenance d un ouvrage Ministère de la jeunesse, de l éducation nationale et de la recherche C O N T R O L E E N C O U R S D E F O R M A T I O N Nom et prénom du candidat : Diplôme postulé : Etablissement de formation : Entreprise

Plus en détail

Le cycle de traitement de la situation 1/2

Le cycle de traitement de la situation 1/2 Le cycle de traitement de la situation 1/2 Le cycle de traitement de la situation est un processus mené en continu consistant à obtenir des informations brutes, à les évaluer, à les transformer en renseignements

Plus en détail

Entreprise de services, Entretient et rénove vos Locaux professionnels et d habitation.

Entreprise de services, Entretient et rénove vos Locaux professionnels et d habitation. ATMOSPHERES Entreprise de services, Entretient et rénove vos Locaux professionnels et d habitation. Trois avantages : Maintien de votre patrimoine immobilier. Valorisation de votre image de marque. Respect

Plus en détail

Électromécanique de systèmes automatisés

Électromécanique de systèmes automatisés Électromécanique de systèmes automatisés Formation professionnelle www.cfplevis.qc.ca Élève d un jour Inscription en ligne www.formationprofessionnelle.org Électromécanique de systèmes automatisés (5281)

Plus en détail

Plan de formation relatif à l ordonnance sur la formation professionnelle initiale d'assistante de bureau AFP / assistant de bureau AFP

Plan de formation relatif à l ordonnance sur la formation professionnelle initiale d'assistante de bureau AFP / assistant de bureau AFP Plan de formation relatif à l ordonnance sur la formation professionnelle initiale d'assistante de bureau AFP / assistant de bureau AFP du 11 juillet 2007 (état au 5 mai 2010) Partie A ompétences Partie

Plus en détail

Loi fédérale sur l agrément et la surveillance des réviseurs

Loi fédérale sur l agrément et la surveillance des réviseurs Loi fédérale sur l agrément et la surveillance des réviseurs (Loi sur la surveillance de la révision, LSR) 221.302 du 16 décembre 2005 (Etat le 1 er septembre 2007) L Assemblée fédérale de la Confédération

Plus en détail

Ordonnance sur les ressources d adressage dans le domaine des télécommunications

Ordonnance sur les ressources d adressage dans le domaine des télécommunications Ordonnance sur les ressources d adressage dans le domaine des télécommunications (ORAT) Modification du 19 décembre 2001 Le Conseil fédéral suisse arrête: I L ordonnance du 6 octobre 1997 sur les ressources

Plus en détail

CONCOURS D OUVRIER PROFESSIONNEL SPÉCIALITÉ "AGENCEMENT INTÉRIEUR" CONCOURS EXTERNE ET INTERNE

CONCOURS D OUVRIER PROFESSIONNEL SPÉCIALITÉ AGENCEMENT INTÉRIEUR CONCOURS EXTERNE ET INTERNE CONCOURS D OUVRIER PROFESSIONNEL SPÉCIALITÉ "AGENCEMENT INTÉRIEUR" CONCOURS EXTERNE ET INTERNE NATURE DES ÉPREUVES Arrêté du 24 janvier 1992 (publié au Journal officiel du 14 février 1992) Les épreuves

Plus en détail

Ordonnance sur les services de certification électronique

Ordonnance sur les services de certification électronique Ordonnance sur les services de certification électronique (OSCert) 784.103 du 12 avril 2000 (Etat le 23 mai 2000) Le Conseil fédéral suisse, vu les art. 28, 62 et 64 de la loi du 30 avril 1997 sur les

Plus en détail

Maturité spécialisée arts visuels. Plan d études et critères de réussite

Maturité spécialisée arts visuels. Plan d études et critères de réussite Maturité spécialisée arts visuels Plan d études et critères de réussite Département de la formation, de la jeunesse et de la culture Direction générale de l enseignement postobligatoire Maturité spécialisée

Plus en détail

travaux de peinture pose de papier peint

travaux de peinture pose de papier peint travaux de peinture pose de papier peint conseils pratiques les thématiques les thématiques les thématiques l VOUS DEVEZ REALISER DES TRAVAUX DE PEINTURE ET DE PAPIER PEINT BESOIN DE CONSEILS ET D INFORMATION?

Plus en détail

Loi fédérale sur l agrément et la surveillance des réviseurs

Loi fédérale sur l agrément et la surveillance des réviseurs Loi fédérale sur l agrément et la surveillance des réviseurs (Loi sur la surveillance de la révision, LSR) 221.302 du 16 décembre 2005 (Etat le 1 er janvier 2013) L Assemblée fédérale de la Confédération

Plus en détail

CCNT Hôtellerie & Restauration

CCNT Hôtellerie & Restauration CCNT Hôtellerie & Restauration Expertise succincte concernant l application de la CCNT Hôtellerie & Restauration dans les institutions membres d INSOS Suisse Cette expertise a été réalisée et mise à disposition

Plus en détail

pour la soumission de demandes d approbation d adaptations tarifaires en assurance-maladie complémentaire

pour la soumission de demandes d approbation d adaptations tarifaires en assurance-maladie complémentaire GUIDE PRATIQUE pour la soumission de demandes d approbation d adaptations tarifaires en assurance-maladie complémentaire Edition du 18 juin 2015 But Le présent guide pratique est un simple instrument de

Plus en détail

sur les bourses et les prêts d études (LBPE)

sur les bourses et les prêts d études (LBPE) Loi du 14 février 2008 Entrée en vigueur :... sur les bourses et les prêts d études (LBPE) Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu l article 65 al. 4 de la Constitution du canton de Fribourg du 16 mai

Plus en détail

Programme-cadre et détail du programme des examens relatifs aux modules des cours de technologie, théorie professionnelle

Programme-cadre et détail du programme des examens relatifs aux modules des cours de technologie, théorie professionnelle Profil des compétences professionnelles Programme-cadre et détail du programme des examens relatifs aux modules des cours de technologie, théorie professionnelle Organisation pratique Détail du programme

Plus en détail

BUREAUX D ARCHITECTES

BUREAUX D ARCHITECTES REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de la solidarité et de l'emploi Office cantonal de l'inspection et des relations du travail Document REFLÉTANT LES CONDITIONS DE TRAVAIL ET PRESTATIONS SOCIALES

Plus en détail

Ordonnance sur les formulaires et registres à employer en matière de poursuite pour dettes et de faillite et sur la comptabilité

Ordonnance sur les formulaires et registres à employer en matière de poursuite pour dettes et de faillite et sur la comptabilité Ordonnance sur les formulaires et registres à employer en matière de poursuite pour dettes et de faillite et sur la comptabilité (Oform) 281.31 du 5 juin 1996 (Etat le 1 er janvier 1997) Le Tribunal fédéral

Plus en détail

Mise en œuvre des filets de sécurité en grandes nappes

Mise en œuvre des filets de sécurité en grandes nappes RECOMMANDATION R 446 Recommandation adoptée par le comité technique national du bâtiment et des travaux publics lors de sa réunion du 14 mai 2009. Cette recommandation annule et remplace la recommandation

Plus en détail

Loi sur l enseignement privé (version en vigueur jusqu'au 31 décembre 2014)

Loi sur l enseignement privé (version en vigueur jusqu'au 31 décembre 2014) Loi sur l enseignement privé (version en vigueur jusqu'au 31 décembre 2014) du 10 mai 1984 Le Parlement de la République et Canton du Jura, vu les articles 8, lettres d et h, 38 et 39 de la Constitution

Plus en détail

Carrefour santé sécurité Campagne "Maintenance" Suva

Carrefour santé sécurité Campagne Maintenance Suva Carrefour santé sécurité Campagne "Maintenance" Suva Maintenance sûre des machines et installations 22 novembre 2012 D. Vuille / Suva Maintenance : définition 2 Qu'entendons-nous par "Maintenance"? Larousse

Plus en détail

C.C.T.P. LOT N 06 - PEINTURES EXTERIEURES ET INTERIEURES REVETEMENTS SOLS PLASTIQUES. L Entrepreneur : Le Maître d'ouvrage : Le Maître d'oeuvre :

C.C.T.P. LOT N 06 - PEINTURES EXTERIEURES ET INTERIEURES REVETEMENTS SOLS PLASTIQUES. L Entrepreneur : Le Maître d'ouvrage : Le Maître d'oeuvre : DEPARTEMENT DE LA HAUTE-GARONNE COMMUNE DE SAINT-JORY PROJET D'AMENAGEMENT D'UN CENTRE SOCIAL DANS UN BATIMENT EXISTANT C.C.T.P. vvv LOT N 06 - PEINTURES EXTERIEURES ET INTERIEURES REVETEMENTS SOLS PLASTIQUES

Plus en détail

Titre la (nouveau) Sécurité de l infrastructure routière

Titre la (nouveau) Sécurité de l infrastructure routière Projet mis en consultation Loi fédérale sur la circulation routière (LCR) Modification du... L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du... 1, arrête : I La loi

Plus en détail

Décret concernant la police du feu

Décret concernant la police du feu Décret concernant la police du feu du 6 décembre 1978 L'Assemblée constituante de la République et Canton du Jura, vu l article 3 des dispositions finales et transitoires de la Constitution cantonale 1),

Plus en détail

sia Statuts schweizerischer ingenieur- und architektenverein société suisse des ingénieurs et des architectes

sia Statuts schweizerischer ingenieur- und architektenverein société suisse des ingénieurs et des architectes 100 sia schweizerischer ingenieur- und architektenverein Statuts société suisse des ingénieurs et des architectes società svizzera degli ingegneri e degli architetti swiss society of engineers and architects

Plus en détail

Ordonnance sur le commerce itinérant

Ordonnance sur le commerce itinérant Ordonnance sur le commerce itinérant du 4 septembre 2002 Le Conseil fédéral suisse, vu la loi du 23 mars 2001 sur le commerce itinérant 1 (loi), vu la loi fédérale du 19 mars 1976 sur la sécurité d installations

Plus en détail

Mode de calcul basé sur les dépenses déterminantes (coûts réels plafonnés) Sommaire

Mode de calcul basé sur les dépenses déterminantes (coûts réels plafonnés) Sommaire Mode de calcul basé sur les dépenses déterminantes (coûts réels plafonnés) Guide à l intention des institutions (prestataires) reconnues par les cantons suisses, pour leurs demandes d obtention des subventions

Plus en détail

CONSTRUCT La touche deco pour tous revêtements de sol

CONSTRUCT La touche deco pour tous revêtements de sol F Pour que ce soit parfait. CONSTRUCT La touche deco pour tous revêtements de sol Plinthes en aluminium anodisé et en inox Une finition «sur mesure» Elégante, d une fonctionnalité parfaite et d un design

Plus en détail

Réforme des professions MEM

Réforme des professions MEM Réforme des professions MEM Plan de formation relatif à l'ordonnance sur la formation professionnelle initiale Monteuse-automaticienne CFC / Monteur-automaticien CFC 1) Automatikmonteurin EFZ / Automatikmonteur

Plus en détail

Règlement du Certificate of Advanced Studies en Stratégie et management du système d information (CAS SMSI)

Règlement du Certificate of Advanced Studies en Stratégie et management du système d information (CAS SMSI) Règlement CAS SMSI, volée 014 GES-FOR3-REF614 PDA Mise à jour : 9.10.013 Règlement du Certificate of Advanced Studies en Stratégie et management du système d information (CAS SMSI) Volée 014 Validé par

Plus en détail

FORMATION DU COMMERCE DE DETAIL SUISSE (FCS) BILDUNG DETAILHANDEL SCHWEIZ (BDS) FORMAZIONE NEL COMMERCIO AL DETTAGLIO IN SVIZZERA (FCS)

FORMATION DU COMMERCE DE DETAIL SUISSE (FCS) BILDUNG DETAILHANDEL SCHWEIZ (BDS) FORMAZIONE NEL COMMERCIO AL DETTAGLIO IN SVIZZERA (FCS) FORMATION DU COMMERCE DE DETAIL SUISSE (FCS) BILDUNG DETAILHANDEL SCHWEIZ (BDS) FORMAZIONE NEL COMMERCIO AL DETTAGLIO IN SVIZZERA (FCS) ORGANISATION FAÎTIERE DES EMPLOYEURS ET DES ORGANISATIONS PATRONALES

Plus en détail

TITRE PROFESSIONNEL DU MINISTERE CHARGE DE L EMPLOI AGENT D ENTRETIEN DU BATIMENT

TITRE PROFESSIONNEL DU MINISTERE CHARGE DE L EMPLOI AGENT D ENTRETIEN DU BATIMENT TITRE PROFESSIONNEL DU MINISTERE CHARGE DE L EMPLOI AGENT D ENTRETIEN DU BATIMENT Le titre professionnel de : AGENT D ENTRETIEN DU BATIMENT1 niveau V (code NSF : 230 r) se compose de quatre activités types,

Plus en détail

REGLEMENT D ETUDES CADRE DU MASTER OF BUSINESS ADMINISTRATION (MBA) FACULTE D ECONOMIE ET DE MANAGEMENT

REGLEMENT D ETUDES CADRE DU MASTER OF BUSINESS ADMINISTRATION (MBA) FACULTE D ECONOMIE ET DE MANAGEMENT REGLEMENT D ETUDES CADRE DU MASTER OF BUSINESS ADMINISTRATION (MBA) FACULTE D ECONOMIE ET DE MANAGEMENT Le masculin est utilisé au sens générique ; il désigne autant les femmes que les hommes. Article

Plus en détail

520.1 Loi fédérale sur la protection de la population et sur la protection civile

520.1 Loi fédérale sur la protection de la population et sur la protection civile Loi fédérale sur la protection de la population et sur la protection civile (LPPCi) du 4 octobre 2002 (Etat le 1 er février 2015) L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu l art. 61 de la Constitution

Plus en détail