L'évolution des reliefs

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L'évolution des reliefs"

Transcription

1 L'évolution des reliefs

2 Table des matières Introduction 3 I - Retracer l'histoire des Alpes 4 II - TP : l'évolution des reliefs 5 1. Chaînes de montagnes anciennes et récentes Exercice : altitude et âge des roches La discontinuité de Mohorovicic sous les chaînes de montagnes Exercice : Le Moho sous les chaînes de montagne L'érosion des Alpes Exercice : Devenir des sédiments de la Chaîne alpine Exercice : Quantité de sédiments issus de la chaîne alpine Exercice : Vitesse d'érosion de la chaîne alpine Exercice : Synthèse... 9 III - Cours : chapitre, la disparition des reliefs L'age des chaînes de montagnes Montagnes récentes et montagnes anciennes L'érosion Les phénomènes géologiques associés à la disparition des reliefs Altération et érosion Processus tectoniques Le devenir des matériaux issus de l'érosion et le recyclage de la croûte continentale Le devenir des produits de l'érosion Le recyclage de la coûte continentale... 12

3 Introduction Les reliefs terrestres évoluent au cours du temps. A travers l'exemple des chaînes de montagnes françaises, nous étudierons les phénomènes géologiques à l'origine des changements observés. Les reliefs terrestres 3

4 Retracer l'histoire des Alpes Retracer l'histoire des Alpes I Exercice Ma 180Ma 140Ma 80Ma 30Ma 4

5 TP : l'évolution des reliefs TP : l'évolution des reliefs II Chaînes de montagnes anciennes et récentes 5 Exercice : altitude et âge des roches 6 La discontinuité de Mohorovicic sous les chaînes de montagnes 6 Exercice : Le Moho sous les chaînes de montagne 6 L'érosion des Alpes 7 Exercice : Devenir des sédiments de la Chaîne alpine 7 Exercice : Quantité de sédiments issus de la chaîne alpine 8 Exercice : Vitesse d'érosion de la chaîne alpine 8 Exercice : Synthèse 9 1. Chaînes de montagnes anciennes et récentes Le lien entre l'altitude et l'age des massifs montagneux A l'aide des documents suivants, établir la relation entre l'altitude et l'age des massifs montagneux français Les reliefs en France 5

6 TP : l'évolution des reliefs L'âge des roches 2. Exercice : altitude et âge des roches Plus l'altitude est grande... plus les roches sont âgées plus les roches sont jeunes 3. La discontinuité de Mohorovicic sous les chaînes de montagnes A l'aide du logiciel Google Earth, retrouver la profondeur du Moho sous deux massifs de montagneux français La profondeur du Moho en France profil d'élévation avec Google Earth 4. Exercice : Le Moho sous les chaînes de montagne Lorsque le relief est important en surface, la croûte continentale présente en profondeur une 6

7 TP : l'évolution des reliefs 5. L'érosion des Alpes La vitesse d'érosion des Alpes depuis 50 millions d'années "La chaîne des Alpes est issue de la collision des plaques Africaine et Européenne, il y a 50 Ma. Les fleuves Rhône et Pô drainent une forte proportion des éléments issus de l'érosion des Alpes. A partir de l'estimation du volume sédimentaire présent dans le prolongement de l'embouchure de ces fleuves, estimer l'érosion moyenne des Alpes depuis 50 Ma Pour cela répondre faire les 3 QCM proposés L'épaisseur des sédiments en France 6. Exercice : Devenir des sédiments de la Chaîne alpine Pour calculer l'érosion des Alpes, il faut : Les fleuves d'europe additionner les sédiments déposés par le Rhône dans la méditerranée et ceux déposés par le Pô dans l'adriatique estimer la quantité de sédiments transportés par le Rhône calculer la quantité de sédiments dans toute la méditerranée 7

8 TP : l'évolution des reliefs 7. Exercice : Quantité de sédiments issus de la chaîne alpine Le calcul de l'érosion des Alpes est le suivant : Les sédiments des Alpes * * * *8 ( )* *8 + ( )* *8 ( )*4 + ( )*(8-4) ( ) * 6 8. Exercice : Vitesse d'érosion de la chaîne alpine Sachant que la surface des Alpes représente km² et que le volume des sédiments provenant des Alpes est de km3, l'épaisseur des roches supprimées par l'érosion durant 50 millions d'années est de : Le volume des sédiments Alpins ( km²/ km 3 )/ =1,4.10-1/50.106= 2,8.10-3mm/an ( km 3 / km²)* = 3,5.108 km/an ( km 3 / km²)/ = 6.98/50.106= 1, = 0,14 mm/an 8

9 TP : l'évolution des reliefs 9. Exercice : Synthèse Indiquer ce qui différencie une chaîne de montagnes récentes d'une chaîne de montagnes anciennes, puis expliquer l'origine principale de l'évolution d'un massif montagneux. Les chaînes de montagnes récentes ont une altitude plus élevée que les chaînes de montagnes anciennes. Ainsi, le Moho est plus profond sous les chaînes de montagnes récentes. En effet, au cours du temps l' érosion rabote les chaînes de montagnes. Les principaux facteurs de ce phénomène sont l'eau et le vent. Au fur et à mesure du temps, le Moho "remonte" grâce au phénomène de réajustement isostatique. 9

10 Cours : chapitre, la disparition des reliefs Cours : chapitre, la disparition des reliefs III L'age des chaînes de montagnes 10 Les phénomènes géologiques associés à la disparition des reliefs 11 Le devenir des matériaux issus de l'érosion et le recyclage de la croûte continentale L'age des chaînes de montagnes Comment expliquer les différences d'altitude entre les massifs montagneux français? 1.1. Montagnes récentes et montagnes anciennes. Les chaînes de montagnes récentes (Alpes) ont un relief plus élevé que les anciennes montagnes (Massif armoricain, Massif central). Le massif armoricain et le massif central sont deux chaînes de montagnes nées au Paléozoïque (ancien terme : ère primaire) lors de l'orogenèse hercynienne ( Ma). Dans les chaînes anciennes (Massifs central et armoricain), on observe à l'affleurement une plus forte proportion de matériaux transformés et/ou formés en profondeur (gneiss, roches plutoniques) que dans une chaîne récente (Alpes : roches sédimentaires) L'érosion Une chaîne de montagnes récente est caractérisée par de hauts reliefs et par une racine crustale profonde. Au cours des temps géologiques, les hauts reliefs disparaissent (érosion), provoquant un réajustement isostatique et une remontée de la racine crustale. Des roches formées ou transformées en profondeur peuvent alors se retrouver à l'affleurement. Ainsi, les chaînes anciennes se caractérisent par un relief et une racine crustale réduits et par une forte proportion de roches plutoniques et métamorphiques à l'affleurement. Évolution des chaînes de montagnes 10

11 Cours : chapitre, la disparition des reliefs 2. Les phénomènes géologiques associés à la disparition des reliefs Quels mécanismes entraînent le démantèlement d'une chaîne de montagnes? 2.1. Altération et érosion. Tout relief à la surface de la Terre est soumis à des phénomènes qui vont conduire à son démantèlement. On distingue des processus d'altération qui vont fragiliser la roche en transformant ses minéraux, et des processus d'érosion qui vont enlever les débris et particules issus de l'altération, réduisant ainsi les reliefs. Altération et érosion contribuent à l'effacement des reliefs, et ce dès la naissance du relief. C'est l'eau qui est le principal agent d'altération et d'érosion. - A faible altitude, l'altération chimique est importante : les minéraux sont hydrolysés minéral initial + eau nouveau minéral + eau de lessivage (contenant des ions) La roche perd sa cohérence, des fissures se forment ainsi qu'un sable grossier. - En haute altitude, l'altération par hydrolyse est réduite du fait des faibles températures. En revanche, l'érosion mécanique par succession de gel/dégel joue un rôle très important en faisant éclater la roche Processus tectoniques. Cependant, l'aplanissement des chaînes de montagnes n'est pas le seul fait de l'érosion. En effet, lorsque les mouvements de convergence et la poussée d'archimède ne sont plus suffisants pour soutenir les reliefs, la chaîne de montagnes s'effondre sous son propre poids (effondrement gravitaire). La croûte s'étire et s'amincit par le jeu des failles normales et des chevauchements qui se réduisent. Cela contribue à la disparition des reliefs. Phénomènes tectoniques et évolution des reliefs Jacques Malavieille Une vidéo explicative de Jacques Malavieille, directeur de recherche au CNRS, département de la dynamique de la lithosphère. 11

12 Cours : chapitre, la disparition des reliefs 3. Le devenir des matériaux issus de l'érosion et le recyclage de la croûte continentale Que deviennent les produits de l'altération d'une montagne? Quels sont les mécanismes à l'origine du recyclage de la croûte continentale? 3.1. Le devenir des produits de l'érosion. Les produits de démantèlement sont transportés sous forme solide ou soluble, le plus souvent par l'eau, jusqu'en des lieux plus ou moins éloignés appelés bassins sédimentaires où ils se déposent (cas des produits solides) ou précipitent (cas des ions dissous) : c'est la sédimentation. Ces phénomènes commencent dès la formation du relief. Les sédiments se consolident et forment des roches sédimentaires. Le devenir des produits de l'érosion 3.2. Le recyclage de la coûte continentale Dès le début de la formation de chaînes de montagnes, le magmatisme des zones de subduction est responsable de l'accrétion continentale (formation de nouvelle croûte continentale par magmatisme). Par ailleurs, la croûte continentale et la croûte océanique subissent un métamorphisme et parfois une anatexie conduisant à la formation de roches métamorphiques et magmatiques. Ces roches, ramenées en surface par l'isostasie et la tectonique seront érodées et altérées. Les produits qui en résultent vont être transportés par les rivières, le plus souvent jusqu'à la mer où ils se déposent formant des roches sédimentaires qui à leur tour pourront être métamorphisés ou entrer en fusion lors des cycles orogéniques. Seule une très faible proportion de la croûte continentale disparaît dans le manteau sous-jacent par subduction, ce qui explique les âges parfois très anciens des roches de la croûte continentale. L'ensemble de ces mécanismes constitue le recyclage de la croûte continentale. Le recyclage de la coûte continentale 12

Thème Le domaine continental et sa dynamique

Thème Le domaine continental et sa dynamique Thème Le domaine continental et sa dynamique 1 Chapitre I Caractérisation du domaine continental - I - Les caractéristiques de la lithosphère continentale 1) La nature de la croûte continentale Rappels

Plus en détail

Ressources pour la classe de terminale générale et technologique

Ressources pour la classe de terminale générale et technologique Ressources pour la classe de terminale générale et technologique Thème 1-B - Le domaine continental et sa dynamique Table des matières Quelques éléments de réflexion.. Activités envisageables.. Thème 1-B-1

Plus en détail

continents et leur dynamique

continents et leur dynamique 100 104 114 125 133 101 2 Les continents et leur dynamique Les objectifs généraux de cette partie En classe de Première S, l attention s est portée principalement sur le domaine océanique. En classe de

Plus en détail

THEME 1B La tectonique des plaques : l histoire d un modèle TP1 La naissance d une idée

THEME 1B La tectonique des plaques : l histoire d un modèle TP1 La naissance d une idée THEME 1B La tectonique des plaques : l histoire d un modèle TP1 La naissance d une idée Dès 1858, on dispose de cartes géographiques relativement précises qui ont permis à Antonio Snider- Pellegrini d

Plus en détail

Activité 54 : Modélisation des phénomènes associés à la convergence au niveau d une fosse océanique

Activité 54 : Modélisation des phénomènes associés à la convergence au niveau d une fosse océanique Fiche professeur - 4 e Activité 54 : Modélisation des phénomènes associés à la convergence au niveau d une fosse océanique 1. EXTRAITS REFERENTIELS DU BO Partie : L activité interne du globe Connaissances

Plus en détail

La tectonique des plaques: histoire d un modèle. Progression pédagogique en 1 e S David Bard - APBG

La tectonique des plaques: histoire d un modèle. Progression pédagogique en 1 e S David Bard - APBG La tectonique des plaques: histoire d un modèle Progression pédagogique en 1 e S David Bard - APBG Temps approximatif: 10 semaines Rappel des acquis de 4 e et motivation Tableau d Hokusai montrant le tsunami

Plus en détail

Sciences de la vie et de la terre

Sciences de la vie et de la terre Sciences de la vie et de la terre Terminale S Corrigés des exercices Rédaction : Sylvie Bouton Michel Aguelon Marie-Laure Gueuné Yannick Gaudin Coordination : Yannick Gaudin Ce cours est la propriété du

Plus en détail

Correction de la géothermie

Correction de la géothermie Correction de la géothermie Les ondes issues d un séisme survenu en Alsace sont enregistrées dans différentes stations (Doc. 1). On dispose ainsi du temps de parcours des ondes P réfléchies sur le Moho

Plus en détail

TP16 : de l élaboration de la théorie aux mouvements absolus.

TP16 : de l élaboration de la théorie aux mouvements absolus. TP16 : de l élaboration de la théorie aux mouvements absolus. Matériel : - logiciels informatiques( le fichier Hawai.kmz ; le dossier TP GPS 1S) - Du papier calque - Un globe terrestre ( activité 1) Objectif

Plus en détail

PHENOTYPE - GENOTYPE Le phénotype d un individu : - peut être observé uniquement à l échelle moléculaire et à l échelle cellulaire PROTEINES ENZYMES

PHENOTYPE - GENOTYPE Le phénotype d un individu : - peut être observé uniquement à l échelle moléculaire et à l échelle cellulaire PROTEINES ENZYMES REVISIONS DE 1 S. Vous devez indiquer pour chaque proposition si celle-ci est vraie (V) ou fausse (F) en cochant la case correspondante ; une abstention ou une réponse trop peu lisible seront considérées

Plus en détail

Géothermie et propriétés thermiques de la Terre

Géothermie et propriétés thermiques de la Terre Géothermie et propriétés thermiques de la Terre 1 Lac de la station thermale du Blue Lagoon en Islande (eau chauffée par l énergie géothermique) 2 - I - Gradient géothermique et flux géothermique 1) Des

Plus en détail

Séquence 1. Le domaine continental et sa dynamique : caractéristiques et évolution de la lithosphère continentale. Sommaire. Chapitre 1.

Séquence 1. Le domaine continental et sa dynamique : caractéristiques et évolution de la lithosphère continentale. Sommaire. Chapitre 1. Séquence 1 Le domaine continental et sa dynamique : caractéristiques et évolution de la lithosphère continentale Objectifs Cette séquence permettra de caractériser la croûte continentale du point de vue

Plus en détail

S.C.T. 4003 INTRODUCTION A LA GEODYNAMIQUE

S.C.T. 4003 INTRODUCTION A LA GEODYNAMIQUE S.C.T. 4003 INTRODUCTION A LA GEODYNAMIQUE Hiver 2013 Jean-Claude Mareschal PK7612 tel: 6864 mareschal.jean-claude@uqam.ca L utilisation d ordinateurs portatifs ou de téléphones cellulaires n est pas autorisée

Plus en détail

Interprétation de l'affleurement 3: a: argilites compactes, b: niveaux oxydés, a: argilites shistées, riches en charbon (bitumineuses)

Interprétation de l'affleurement 3: a: argilites compactes, b: niveaux oxydés, a: argilites shistées, riches en charbon (bitumineuses) L' approche de la complexité; Un exemple de démarche en classe de seconde. Bulletin officiel spécial n 4 du 29 avril 2010 L approche de la complexité et le travail de terrain Le travail de terrain est

Plus en détail

Fig. 2 : Structure en couches de la Terre

Fig. 2 : Structure en couches de la Terre Cours de Tectonique globale/fb/module M12/ S3 de licence "STU/ Figures/ ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Chapitre 7 : l évolution des paysages

Chapitre 7 : l évolution des paysages Chapitre 7 : l évolution des paysages Où que l on soit sur Terre, sous le sol, se trouvent des roches du sous-sol. DEFINITION : Erosion = dégradation, usure des roches. Qu est-ce qui peut éroder les roches

Plus en détail

Projet Pédagogique Conférence interactive HUBERT REEVES Vendredi 13 mars 2015-14 H

Projet Pédagogique Conférence interactive HUBERT REEVES Vendredi 13 mars 2015-14 H Projet Pédagogique Conférence interactive HUBERT REEVES Vendredi 13 mars 2015-14 H Page 1 DES CONFERENCES QUI ENRICHISSENT LES PROGRAMMES SCOLAIRES : Objectifs principaux : Acquérir et approfondir des

Plus en détail

Séquence 5. Modéliser la surface de la Terre : frontières et déplacement des plaques lithosphériques

Séquence 5. Modéliser la surface de la Terre : frontières et déplacement des plaques lithosphériques Séquence 5 Modéliser la surface de la Terre : frontières et déplacement des plaques lithosphériques Sommaire 1. Le recyclage de la lithosphère océanique 2. Le premier modèle de la tectonique des plaques

Plus en détail

CORRIGÉS SCIENCES NATURELLES 2

CORRIGÉS SCIENCES NATURELLES 2 CORRIGÉS SCIENCES NATURELLES 2 LA MATIÈRE ET L ÉNERGIE /page 5/ Le mouvement Position initiale Position finale Déplacement 280 m 0 m - 280 m 25 m 525 m 500 m 125 m 150 m 25 m 200 m 125 m - 75 m 175 m 75

Plus en détail

CHAPITRE 6 : LE RENFORCEMENT DU MODELE PAR SON EFFICACITE PREDICTIVE

CHAPITRE 6 : LE RENFORCEMENT DU MODELE PAR SON EFFICACITE PREDICTIVE 1 CHAPITRE 6 : LE RENFORCEMENT DU MODELE PAR SON EFFICACITE PREDICTIVE Quels sont les arguments qui permettent de renforcer le modèle? 2 3 I. UNE CONFIRMATION DE L EXPANSION DU PLANCHER OCÉANIQUE A.LES

Plus en détail

première S 1S7 Géothermie

première S 1S7 Géothermie FICHE 1 Fiche à destination des enseignants Type d'activité Activité documentaire Notions et contenus du programme de première S Radioactivité naturelle et artificielle. Activité. Lois de conservation

Plus en détail

Géothermie et propriétés thermiques de la Terre Objectif : le fonctionnement de la planète et une application (géothermie) - EXAO, tableur

Géothermie et propriétés thermiques de la Terre Objectif : le fonctionnement de la planète et une application (géothermie) - EXAO, tableur Objectif : le fonctionnement de la planète et une application (géothermie) - EXAO, tableur Observation : Quelle est la température moyenne au sol sur la terre? Comparer avec les données des documents suivants

Plus en détail

Géodynamique. Unité d introduction et de socle commun aux 5 UE optionnelles choisies au second semestre de l'année de Master 1

Géodynamique. Unité d introduction et de socle commun aux 5 UE optionnelles choisies au second semestre de l'année de Master 1 Géodynamique 2014 Unité d introduction et de socle commun aux 5 UE optionnelles choisies au second semestre de l'année de Master 1 Pré-requis: Bases en cinématique des plaques, géophysique, géologie sédimentaire,

Plus en détail

1ère partie de l épreuve Dossier. DORSALE ET LITHOSPHERE OCEANIQUE

1ère partie de l épreuve Dossier. DORSALE ET LITHOSPHERE OCEANIQUE 1ère partie de l épreuve Dossier. DORSALE ET LITHOSPHERE OCEANIQUE DORSALE ET LITHOSPHERE OCEANIQUE Niveau : 1 ère S - TS Extrait du programme : Divergence et phénomènes liés (durée indicative : 3 semaines)

Plus en détail

JOURNÉE D ANIMATION TERMINALE S

JOURNÉE D ANIMATION TERMINALE S JOURNÉE D ANIMATION TERMINALE S 16 /01/2013 PROGRAMME DE LA JOURNEE Matinée à l ISTO : 9h-12 h, Accueil par Gaëlle Prouteau Maître de conférences et les IA- IPR, Michel Khairallah et Guy Lévêque Conférence

Plus en détail

- Objectifs méthodologiques et/ou technologiques

- Objectifs méthodologiques et/ou technologiques Activité 42 : Découvrir des facteurs d érosion de la roche 1. EXTRAITS REFERENTIELS DU BO Partie du programme : Géologie externe ; évolution des paysages Notions. contenus Compétences Exemples d activités

Plus en détail

Les points chauds et la convection du manteau terrestre

Les points chauds et la convection du manteau terrestre Les points chauds et la convection du manteau terrestre Sommaire 1. LOCALISATION DE QUELQUES STRUCTURES NON EXPLIQUÉES PAR LA THÉORIE DE LA TECTONIQUE DES PLAQUES 2. FORMULATION DE LA THÉORIE DES POINTS

Plus en détail

FORD C-MAX + FORD GRAND C-MAX CMAX_Main_Cover_2013_V3.indd 1-3 22/08/2012 15:12

FORD C-MAX + FORD GRAND C-MAX CMAX_Main_Cover_2013_V3.indd 1-3 22/08/2012 15:12 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 12,999,976 km 9,136,765 km 1,276,765 km 499,892 km 245,066 km 112,907 km 36,765 km 24,159 km 7899 km 2408 km 76 km 12 14 16 1 12 7 3 1 6 2 5 4 3 11 9 10 8 18 20 21 22 23 24 26 28 30

Plus en détail

Résumé - CHAPITRE 6 LE STOCKAGE ET SES VARIATIONS

Résumé - CHAPITRE 6 LE STOCKAGE ET SES VARIATIONS Résumé - CHAPITRE 6 LE STOCKAGE ET SES VARIATIONS Table des matières Introduction 1 Les stocks d'eau de surface 1 Les stocks d'eau souterraine 2 L'eau du sol 2 L'eau du sous-sol ou souterraine 3 Les stocks

Plus en détail

Au Grand Canyon du fleuve Colorado l érosion détruit les roches sédimentaires qu elle a contribué à créer autrefois.

Au Grand Canyon du fleuve Colorado l érosion détruit les roches sédimentaires qu elle a contribué à créer autrefois. Au Grand Canyon du fleuve Colorado l érosion détruit les roches sédimentaires qu elle a contribué à créer autrefois. La météorisation Les roches se dégradent au contact de l atmosphère (les gaz), de l

Plus en détail

Mesurer les altitudes avec une carte

Mesurer les altitudes avec une carte www.ign.fr > Espace éducatif > Les fiches thématiques > Lecture de la carte Mesurer les altitudes avec une carte Les cartes topographiques ne sont pas uniquement une représentation plane de la surface

Plus en détail

Séquence 3. Enjeux planétaires contemporains : géothermie et propriétés thermiques de la Terre. Sommaire. Chapitre 1. Prérequis

Séquence 3. Enjeux planétaires contemporains : géothermie et propriétés thermiques de la Terre. Sommaire. Chapitre 1. Prérequis Séquence 3 Enjeux planétaires contemporains : géothermie et propriétés thermiques de la Terre Objectifs L étude du flux thermique d origine interne permettra de comprendre le fonctionnement de la planète

Plus en détail

crustales de l îl île de Tahiti Subsidence et érosion Déformations Lydie Sichoix Dr. Géophysique interne Labo GEPASUD - UPF Carte bathymétrique

crustales de l îl île de Tahiti Subsidence et érosion Déformations Lydie Sichoix Dr. Géophysique interne Labo GEPASUD - UPF Carte bathymétrique Déformations crustales de l îl île de Tahiti Subsidence et érosion Carte bathymétrique Lydie Sichoix Dr. Géophysique interne Labo GEPASUD - UPF Séminaire du 21 nov 2008 17/11/2009 1 Phénom nomènes nes

Plus en détail

Quelques notions de géologie

Quelques notions de géologie Quelques notions de géologie Qu est-ce qu une roche? Par définition, on nomme roche tout matériau constitutif de l écorce terrestre. Les matières qui composent les roches sont qualifiées de matières minérales,

Plus en détail

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2015 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE Série S ÉPREUVE DU MERCREDI 24 JUIN 2015 Durée de l'épreuve : 3h30 Coefficient : 6 ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE L'usage de la calculatrice

Plus en détail

Exploitation de bases de données scientifiques en ligne : utilisation des données des forages océaniques profonds (DSDP, ODP, IODP)

Exploitation de bases de données scientifiques en ligne : utilisation des données des forages océaniques profonds (DSDP, ODP, IODP) Exploitation de bases de données scientifiques en ligne : utilisation des données des forages océaniques profonds (DSDP, ODP, IODP) Les premières campagnes de forages océaniques profonds (1968) avaient

Plus en détail

Erosion, corrosion, transport et sédimentation

Erosion, corrosion, transport et sédimentation Erosion, corrosion, transport et sédimentation par Johan et Lionel BARRIQUAND ARPA, UFR des Sciences de la terre, Université Claude Bernard, Lyon I, Villeurbanne, France Sommaire 1. Dossier de documentation

Plus en détail

Principales agressions et attaques du béton

Principales agressions et attaques du béton Principales agressions et attaques du béton Michaël DIERKENS CETE de LYON - DLL 15 novembre 2011 Crédit photo : Arnaud Bouissou/MEDDTL Ministère de l'écologie, du Développement durable, des Transports

Plus en détail

Séquence 4. Comment expliquer la localisation des séismes et des volcans à la surface du globe?

Séquence 4. Comment expliquer la localisation des séismes et des volcans à la surface du globe? Sommaire Séquence 4 Tu as constaté que les séismes et les éruptions volcaniques se déroulaient toujours aux mêmes endroits. Tu vas maintenant chercher à expliquer ce phénomène. Problématique : Comment

Plus en détail

Flash info Projet. Pour toute information complémentaire, vous pouvez contacter Jérémy Berros : jeremy.berros@ingenica.fr. Water

Flash info Projet. Pour toute information complémentaire, vous pouvez contacter Jérémy Berros : jeremy.berros@ingenica.fr. Water INGENICA dépose un brevet concernant un procédé innovant de génération de vapeur d eau pour des applications de récupération de pétrole lourd insitu par drainage gravitaire assisté par injection de vapeur

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2013 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE Série S Durée de l'épreuve : 3h30 Coefficient : 6 ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE L'usage de la calculatrice n'est pas autorisé. Dès que le

Plus en détail

SOLUTION 420 TITRE. La lumière vient du ciel confirme la lumière du jeu : la lumière du Soleil matérialisée par le département de l'aube.

SOLUTION 420 TITRE. La lumière vient du ciel confirme la lumière du jeu : la lumière du Soleil matérialisée par le département de l'aube. SOLUTION 420 Le titre peut s'interpréter de 3 façons différentes : TITRE La lumière vient du ciel peut se traduire par la solution vient du ciel : on doit se servir des planètes représentées sur le visuel

Plus en détail

Le magmatisme à la Réunion

Le magmatisme à la Réunion GEOLOGIE 15 avril 2009 Durée : 2 heures L usage de la calculatrice est autorisé pour cette épreuve (1pt) Le magmatisme à la Réunion L île de la Réunion est située dans l océan Indien. Elle constitue la

Plus en détail

Séquence 4. De la dérive des continents à la tectonique des plaques, la naissance d une théorie

Séquence 4. De la dérive des continents à la tectonique des plaques, la naissance d une théorie Séquence 4 De la dérive des continents à la tectonique des plaques, la naissance d une théorie Sommaire 1. Dérive des continents : la naissance de l idée 2. L interprétation actuelle des différences d

Plus en détail

PRODUIT DESCRIPTION RÉFÉRENCE. Améliorant d indice de viscosité, idéal pour les terrains de recouvrement, les sables et les graviers.

PRODUIT DESCRIPTION RÉFÉRENCE. Améliorant d indice de viscosité, idéal pour les terrains de recouvrement, les sables et les graviers. MATEX PRODUIT RÉFÉRENCE Contrôle de viscosité DD-1200 DD-2000 DD-955 Ultravis Améliorant d indice de viscosité, idéal pour les terrains de recouvrement, les sables et les graviers. Améliorant d indice

Plus en détail

La gestion à long terme des déchets de haute activité et/ou de longue durée de vie. Options

La gestion à long terme des déchets de haute activité et/ou de longue durée de vie. Options La gestion à des déchets de haute activité et/ou de longue durée de vie Options Options possibles pour la gestion à 2 Option zéro ou statu quo : maintien de la situation actuelle Mise en forages profonds

Plus en détail

L'apport de la physique au diagnostic médical

L'apport de la physique au diagnostic médical L'apport de la physique au diagnostic médical L'application des découvertes de la physique à l'exploration du corps humain fournit aux médecins des informations essentielles pour leurs diagnostics. Ils

Plus en détail

Source : www.almohandiss.com INTRODUCTION ET GENERALITES

Source : www.almohandiss.com INTRODUCTION ET GENERALITES INTRODUCTION ET GENERALITES I. INTRODUCTION La décomposition du titre de cette matière laisse deviner qu il doit s agir de l étude du mouvement de l eau dans le sol : - Hydraulique : Etude des écoulements

Plus en détail

DISPOSITIF POUR LE TRAITEMENT

DISPOSITIF POUR LE TRAITEMENT DISPOSITIF POUR LE TRAITEMENT 1- LA FOSSE TOUTES EAUX Description de l ouvrage La fosse toutes eaux est un ouvrage majeur de l ANC. Elle collecte les eaux usées domestiques des ménages (eaux vannes et

Plus en détail

11- LE MILIEU PHYSIQUE

11- LE MILIEU PHYSIQUE 11- LE MILIEU PHYSIQUE Rapport de présentation / Diagnostic Dossier de PLU approuvé 181 11.1 LE RELIEF DE PLAINE ALLUVIALE Clichy est située dans la plaine alluviale de la Seine. C est une commune de configuration

Plus en détail

LA CONDUITE DE VEHICULES DE TRANSPORT DE MARCHANDISES ET DE TRANSPORT DE VOYAGEURS FORMATIONS OBLIGATOIRES : FIMO/FCO

LA CONDUITE DE VEHICULES DE TRANSPORT DE MARCHANDISES ET DE TRANSPORT DE VOYAGEURS FORMATIONS OBLIGATOIRES : FIMO/FCO HYGIENE ET SECURITE LA CONDUITE DE VEHICULES DE TRANSPORT DE MARCHANDISES ET DE TRANSPORT DE VOYAGEURS FORMATIONS OBLIGATOIRES : FIMO/FCO REFERENCES : Directive n 2003/59 du Parlement européen du 15 juillet

Plus en détail

Variabilité dans les remplissages de vallées incisées: les exemples des vallées des Pertuis Charentais

Variabilité dans les remplissages de vallées incisées: les exemples des vallées des Pertuis Charentais Réunion spécialisée SGF-ASF Géosciences Marines Les incisions et dépôts de la marge atlantique française depuis le Néogène : état des lieux Variabilité dans les remplissages de vallées incisées: les exemples

Plus en détail

Qu'est-ce qu'un tsunami?

Qu'est-ce qu'un tsunami? 17/09/2015 - Par C.I.I.T. Qu'est-ce qu'un tsunami? Le phénomène que nous appelons "Tsunami" est une série de vagues de période extrêmement longue se propageant à travers l'océan, générées par des mouvements

Plus en détail

Le génie parasismique et les TP

Le génie parasismique et les TP et Dossier n 2 Fiches ressources Présentation Présentation du dossier et Fiche ressource n 1a Dossier n 2 Introduction La sismologie Science des tremblements de terre qui se propose d'étudier : - le phénomène

Plus en détail

Annexe III du Protocole au Traité sur l'antarctique, relatif à la protection de l'environnement Elimination et gestion des déchets

Annexe III du Protocole au Traité sur l'antarctique, relatif à la protection de l'environnement Elimination et gestion des déchets Annexe III du Protocole au Traité sur l'antarctique, relatif à la protection de l'environnement Elimination et gestion des déchets ARTICLE 1 OBLIGATIONS GENERALES 1. La présente Annexe s'applique aux activités

Plus en détail

Hydrocarbures de roches mères

Hydrocarbures de roches mères Hydrocarbures de roches mères Conseil Général de Haute Savoie 2 juillet 2012 DREAL Rhône Alpes Ressources Énergie Milieux et Prévention des Pollutions Unité Territoriale des deux Savoie Direction régionale

Plus en détail

L'énergie de la Terre

L'énergie de la Terre GEOTHERMIE : L'énergie de la Terre Groupe BRGM CFG SERVICES Groupe BRGM 1 La géothermie : 1- qu est-ce-que c est? 2- comment ça marche? 3- à quoi ça sert? 4- ses avantages et ses inconvénients 5- la géothermie

Plus en détail

Note de préparation au comité syndical du 26 février 2015 17h30 à Lagrand

Note de préparation au comité syndical du 26 février 2015 17h30 à Lagrand SMIGIBA CONTRAT DE RIVIÈRE DU BUËCH ET DE SES AFFLUENTS Note de préparation au comité syndical du 26 février 2015 17h30 à Lagrand D É L I B É R A T I O N S 1 - APPROBATION DU COMPTE ADMINISTRATIF ET DU

Plus en détail

B- Météorologie. En présence de cumulus alignés en bande parallèles vous prévoyez un vent: R : de même direction que les alignements

B- Météorologie. En présence de cumulus alignés en bande parallèles vous prévoyez un vent: R : de même direction que les alignements B- Météorologie Nuages Brouillard Les brouillards côtiers sont du type: R : brouillard d'advection Il y a brouillard dès que la visibilité est inférieure à: R : 1 km Les facteurs favorisant l'apparition

Plus en détail

TABLES SIMPLES NIVEAU 2

TABLES SIMPLES NIVEAU 2 TABLES SIMPLES NIVEAU 2 Objectif Etre capable d utiliser les tables pour le calcul d un palier en fonction du temps et de la profondeur de la plongée simple et consécutive et comprendre les abréviations..

Plus en détail

DOSSIER DU MOIS. Novembre 2012. La mobilité électrique : Une mobilité verte?

DOSSIER DU MOIS. Novembre 2012. La mobilité électrique : Une mobilité verte? DOSSIER DU MOIS Novembre 2012 La mobilité électrique : Une mobilité verte? Les transports et la pollution Pollution : «Dégradation de l environnement par des substances (naturelles, chimiques ou radioactives),

Plus en détail

Synthèse SYNTHESE - 1 - DIRECTION GENERALE DE L ENERGIE ET DU CLIMAT. Service du climat et de l efficacité énergétique

Synthèse SYNTHESE - 1 - DIRECTION GENERALE DE L ENERGIE ET DU CLIMAT. Service du climat et de l efficacité énergétique DIRECTION GENERALE DE L ENERGIE ET DU CLIMAT Service du climat et de l efficacité énergétique Observatoire national sur les effets du réchauffement climatique Synthèse SYNTHESE Prise en compte de l'élévation

Plus en détail

MARDI 10 juillet. déjeuner gastronomique

MARDI 10 juillet. déjeuner gastronomique MARDI 10 juillet 9h-12h : sortie sur le terrain «les cailloux de mes montagnes» (tout public) Description : Collecte d échantillons de roches et de minéraux à pied, le long des sentiers de Bessans. Se

Plus en détail

(4-705-96) Les bases de données

(4-705-96) Les bases de données (4-705-96) Les bases de données La base de données BIBLIO contient la description d'un système de prêt développé pour une petite bibliothèque communautaire. Comme toute bibliothèque, elle met à la disposition

Plus en détail

Activité 45 : La responsabilité de l Homme sur son environnement géologique

Activité 45 : La responsabilité de l Homme sur son environnement géologique 1. EXTRAITS REFERENTIELS DU BO Partie : Géologie externe, évolution des paysages (16 heures) Notions. contenus Compétences Exemples d activités L procure à l Homme des ressources. [Thèmes : Environnement,

Plus en détail

Géothermie. 1. La ressource

Géothermie. 1. La ressource Géothermie Le but est de prélever ou d extraire l énergie accumulée dans la terre, qu elle soit stockée dans l eau des aquifères ou directement dans les terrains pour l amener à la surface pour l'utiliser

Plus en détail

LES SERVICES ET UTILISATION DU RADAR

LES SERVICES ET UTILISATION DU RADAR LES SERVICES ET UTILISATION DU RADAR A partir du grade : et programme examen du grade et supérieurs 1. FONCTIONNEMENT DES RADAR : Les radars de contrôles aériens sont des instruments de télédétection utilisés

Plus en détail

GOOGLE EARTH Quelques méthodes d utilisation et pistes d activités

GOOGLE EARTH Quelques méthodes d utilisation et pistes d activités GOOGLE EARTH Quelques méthodes d utilisation et pistes d activités Google Earth est un logiciel, permettant une visualisation de la Terre (et d autres astres!) avec un assemblage de photographies aériennes

Plus en détail

RÉSEAU DE SURVEILLANCE ET PROTECTION DES EAUX SOUTERRAINES EN VALAIS

RÉSEAU DE SURVEILLANCE ET PROTECTION DES EAUX SOUTERRAINES EN VALAIS CAPOFILA DI PROGETTO Regione Lombardia, Agenzia Regionale per la Protezione dell Ambiente PARTNER DELL ATTIVITA 3 GESTIONE SORGENTI DI MONTAGNA Regione Valle d Aosta, Dipartimento Difesa del Suolo e Risorse

Plus en détail

DES STRUCTURES SPÉCIALES. Le Restaurant "La Réserve" Le Bureau des Douanes

DES STRUCTURES SPÉCIALES. Le Restaurant La Réserve Le Bureau des Douanes DES STRUCTURES SPÉCIALES En plus des types de bâtiments standard tels que ceux dont il est débattu dans les sections précédentes de ce chapitre, il y avait un certain nombre de constructions spéciales

Plus en détail

QUELS DISPOSITIFS DE PRETRAITEMENT?

QUELS DISPOSITIFS DE PRETRAITEMENT? QUELS DISPOSITIFS DE PRETRAITEMENT? La fosse toutes eaux Description de l ouvrage La fosse toutes eaux est un ouvrage majeur de l ANC. Elle collecte les eaux usées domestiques des ménages (eaux vannes

Plus en détail

GUIDE DE LECTURE DES CARTES GEOLOGIQUES DE LA FRANCE A 1/50 000

GUIDE DE LECTURE DES CARTES GEOLOGIQUES DE LA FRANCE A 1/50 000 GUIDE DE LECTURE DES CARTES GEOLOGIQUES DE LA FRANCE A 1/50 000 Service Géologique National SOMMAIRE INTRODUCTION... 4 LE FOND TOPOGRAPHIQUE... 4 SYMBOLOGIE DES ÉLÉMENTS TOPOGRAPHIQUES... 5 ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

Les risques liés aux cavités L exemple de la région parisienne

Les risques liés aux cavités L exemple de la région parisienne Les risques liés aux cavités L exemple de la région parisienne Anne-Marie Prunier Leparmentier Inspection générale des Carrières 4 avril 2013 CFGI SGF - CNAM 1/45 Sommaire I. Des incidents à la création

Plus en détail

Il est important de connaître l eau qui coule autour de chez nous et prendre conscience que cette ressource peut vite se fragiliser.

Il est important de connaître l eau qui coule autour de chez nous et prendre conscience que cette ressource peut vite se fragiliser. Réponses ENQUÊTE SUR L EAU Connaissez-vous les secrets de? Il est important de connaître l eau qui coule autour de chez nous et prendre conscience que cette ressource peut vite se fragiliser. La Lizaine

Plus en détail

La surveillance appliquée à la gestion des risques géotechniques miniers

La surveillance appliquée à la gestion des risques géotechniques miniers Symposium on Innovation and Technology in The Phosphate Industry - SYMPHOS May 6-10, 2013 Agadir, Marocco La surveillance appliquée à la gestion des risques géotechniques miniers Méthodes et Technologies

Plus en détail

Le Rhône, fleuve aménagé

Le Rhône, fleuve aménagé 21 Le Rhône, fleuve aménagé Appelé Rotten dans la première partie de son cours, le Rhône naît des eaux de fonte du glacier de la Furka dans le canton du Valais en Suisse. Il parcourt 300 km avant d atteindre

Plus en détail

Le drone de cartographie professionnelle

Le drone de cartographie professionnelle Le drone de cartographie professionnelle 4 raisons de choisir l'ebee 01. Réalisez plus de cartes, d'une plus grande précision L'eBee peut couvrir jusqu'à 12 km² au cours d'un seul vol. Quand il survole

Plus en détail

LA GÉOTHERMIE EN ALSACE

LA GÉOTHERMIE EN ALSACE www.es-geothermie.fr www.es-groupe.fr LA GÉOTHERMIE EN ALSACE GÉOTHERMIE PROFONDE, L HISTOIRE 2 LA GÉOTHERMIE EN ALSACE Il y a les nuages, il y a la pluie. Et il y a cette petite goutte d eau qui tombe

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. 16 juillet 2013

DOSSIER DE PRESSE. 16 juillet 2013 16 juillet 2013 DOSSIER DE PRESSE A l horizon 2018, la sécurité énergétique du sud de la France sera renforcée. Une nouvelle liaison à très haute tension sera construite sous la Méditerranée : C est le

Plus en détail

1F O S S E. Une fosse toutes eaux est un appareil destiné. Fosse toutes eaux. Dimensionnement : TOUTES EAUX

1F O S S E. Une fosse toutes eaux est un appareil destiné. Fosse toutes eaux. Dimensionnement : TOUTES EAUX Fosse toutes eaux 1F O S S E Une fosse toutes eaux est un appareil destiné à la collecte, à la liquéfaction partielle des m a t i è res polluantes contenues dans les eaux usées et à la rétention des matières

Plus en détail

La fonte des glaces fait-elle monter le niveau de la mer?

La fonte des glaces fait-elle monter le niveau de la mer? La fonte des glaces fait-elle monter le niveau de la mer? L effet de la fonte des glaces sur la variation du niveau de la mer est parfois source d erreur et de confusion. Certains prétendent qu elle est

Plus en détail

Chapitre 10 : Radioactivité et réactions nucléaires (chapitre 11 du livre)

Chapitre 10 : Radioactivité et réactions nucléaires (chapitre 11 du livre) Chapitre 10 : Radioactivité et réactions nucléaires (chapitre 11 du livre) 1. A la découverte de la radioactivité. Un noyau père radioactif est un noyau INSTABLE. Il se transforme en un noyau fils STABLE

Plus en détail

Que savons-nous de notre planète?

Que savons-nous de notre planète? Que savons-nous de notre planète? par Jacques Deferne et Nora Engel Née en même temps que le Soleil de la contraction d'un immense nuage d'hydrogène, d'hélium et de poussière, la Terre est la seule planète

Plus en détail

Physique Chimie. Utiliser les langages scientifiques à l écrit et à l oral pour interpréter les formules chimiques

Physique Chimie. Utiliser les langages scientifiques à l écrit et à l oral pour interpréter les formules chimiques C est Niveau la représentation 4 ème 2. Document du professeur 1/6 Physique Chimie LES ATOMES POUR COMPRENDRE LA TRANSFORMATION CHIMIQUE Programme Cette séance expérimentale illustre la partie de programme

Plus en détail

Collège Charles RIVIERE, OLIVET (45) Monsieur CHARPENTIER (EPS) Frédéric LAIZÉ (Mathématiques)

Collège Charles RIVIERE, OLIVET (45) Monsieur CHARPENTIER (EPS) Frédéric LAIZÉ (Mathématiques) Collège Charles RIVIERE, OLIVET (45) Monsieur CHARPENTIER (EPS) Frédéric LAIZÉ (Mathématiques) TITRE: De la proportionnalité aux statistiques, pour une efficacité individuelle et collective. I Caractéristiques

Plus en détail

Développement de procédés de recyclage du phosphore sous une forme valorisable en agriculture. Les enjeux du recyclage à partir d effluents chargés

Développement de procédés de recyclage du phosphore sous une forme valorisable en agriculture. Les enjeux du recyclage à partir d effluents chargés Développement de procédés de recyclage du phosphore sous une forme valorisable en agriculture Les enjeux du recyclage à partir d effluents chargés Contexte et objectif Recycler le P comme engrais phosphaté

Plus en détail

Chapitre 7 - Relativité du mouvement

Chapitre 7 - Relativité du mouvement Un bus roule lentement dans une ville. Alain (A) est assis dans le bus, Brigitte (B) marche dans l'allée vers l'arrière du bus pour faire des signes à Claude (C) qui est au bord de la route. Brigitte marche

Plus en détail

MAMELLE DE PETIT-BOURG Nord Basse-Terre - Petit-Bourg

MAMELLE DE PETIT-BOURG Nord Basse-Terre - Petit-Bourg Autres itinéraires Piton de Bouillante par la Mamelle de Petit-Bourg MAMELLE DE PETIT-BOURG Nord Basse-Terre - Petit-Bourg Afin de vérifier que les sentiers soient praticables et pour en savoir plus sur

Plus en détail

Equipement d un forage d eau potable

Equipement d un forage d eau potable Equipement d un d eau potable Mise en situation La Société des Sources de Soultzmatt est une Société d Economie Mixte (SEM) dont l activité est l extraction et l embouteillage d eau de source en vue de

Plus en détail

Chapitre 2 : Principe actif, formulation, identification

Chapitre 2 : Principe actif, formulation, identification Chapitre 2 : Principe actif, formulation, identification Introduction Pour soigner la fièvre et les douleurs, de nombreux médicaments sont vendus en pharmacie. Comment choisir un médicament à l aide de

Plus en détail

L E BILAN DES ACTIVITÉS

L E BILAN DES ACTIVITÉS L E BILAN DES ACTIVITÉS Activité 1 Des volcans en éruption Mots-clés Il existe deux types d éruptions volcaniques : les éruptions explosives, caractérisées par des explosions plus ou moins importantes,

Plus en détail

Tome Évolution phénoménologique du stockage géologique

Tome Évolution phénoménologique du stockage géologique Collection Les Rapports Tome Évolution phénoménologique du stockage géologique Juin 2005 Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs Sommaire Sommaire Sommaire...3 Table des illustrations...6

Plus en détail

L océan, un Eldorado pour les ressources du futur?

L océan, un Eldorado pour les ressources du futur? Les ressources minérales du futur sont-elles au fond des mers? «Il existe au fond des mers des mines de zinc, de fer, d argent, d or, dont l exploitation serait très certainement praticable.» Jules Verne

Plus en détail

Travaux d aménagement de trois (3) galeries drainantes dans la région d Ali Sabieh

Travaux d aménagement de trois (3) galeries drainantes dans la région d Ali Sabieh Travaux d aménagement de trois (3) galeries drainantes dans la région d Ali Sabieh Lot No 1 : Aménagement de deux galeries drainantes dans la zone de Dhourreh Lot No 2 : Aménagement d une galerie drainante

Plus en détail

Avis technique sur l analyse des causes et actions correctives engagées par VALE suite à la rupture de l effluent marin

Avis technique sur l analyse des causes et actions correctives engagées par VALE suite à la rupture de l effluent marin Avis technique sur l analyse des causes et actions correctives engagées par VALE suite à la rupture de l effluent marin Table des matières Introduction... 2 Analyse du document A... 2 Evénement... 2 Conception

Plus en détail

Sciences de la vie et de la Terre 4 e

Sciences de la vie et de la Terre 4 e Sciences de la vie et de la Terre 4 e Livret de corrigés Rédaction Benjamon Tello Ce cours est la propriété du Cned. Les images et textes intégrés à ce cours sont la propriété de leurs auteurs et/ou ayants

Plus en détail

COMMUNICATION PRESENTEE PAR : Adrien T. DOSSOU, Directeur Général de la Société Nationale des Eaux du Bénin (SONEB)

COMMUNICATION PRESENTEE PAR : Adrien T. DOSSOU, Directeur Général de la Société Nationale des Eaux du Bénin (SONEB) REPUBLIQUE DU BENIN -------------------- MINISTERE DE L ENERGIE, DES RECHERCHES PETROLIERES ET MINIERES, DE L EAU ET DU DEVELOPPEMENT DES ENERGIES RENOUVELABLES -------------------- DIRECTION GENERALE

Plus en détail

Chapitre 2 : Géométrie des images radar et effets du relief (Cours Télédétection Radar Jean-Paul Rudant ERAIFT Avril-Mai 2011)

Chapitre 2 : Géométrie des images radar et effets du relief (Cours Télédétection Radar Jean-Paul Rudant ERAIFT Avril-Mai 2011) Télédétection Radar Chapitre 2 : Géométrie des images radar et effets du relief (Cours Télédétection Radar Jean-Paul Rudant ERAIFT Avril-Mai 2011) Ce chapitre présente successivement les effets du relief

Plus en détail

Les sols, terreau fertile pour l EDD Fiche activité 3 Que contient un sol?

Les sols, terreau fertile pour l EDD Fiche activité 3 Que contient un sol? Les sols, terreau fertile pour l EDD Fiche activité 3 Que contient un sol? Introduction La vie végétale et animale, telle que nous la connaissons, n'existerait pas sans la terre fertile qui forme à la

Plus en détail

Découverte (ou redécouverte) de la station sismique du lycée franco australien de Canberra La station sismique de Canberra - CANB

Découverte (ou redécouverte) de la station sismique du lycée franco australien de Canberra La station sismique de Canberra - CANB Découverte (ou redécouverte) de la station sismique du lycée franco australien de Canberra La station sismique de Canberra - CANB Bâtiment de Sciences Google Map Antenne GPS sur le toit Data Logging Room

Plus en détail