L image de la maison dans l œuvre de Claude Ponti

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L image de la maison dans l œuvre de Claude Ponti"

Transcription

1 Mémoire de Malije 1 Université du Maine Année 2006/2007 Brigitte Redon Sous la direction de Sophie Van der Linden L image de la maison dans l œuvre de Claude Ponti

2 Remerciements à SVDL, Grande-Dame de l Image NP, VRAIE-Princesse en contrée littéraire FR, Aventurier en Terres de LIJE

3 Introduction 3 Typologie et traits archétypaux des maisons pontiennes 1 Enveloppes et autres matrices 2 Bulles 2 L Album d Adèle 2 Blaise et le château d Anne Hiversère 2 Œufs 3 Mille secrets de poussins 3 Le Nakakoué 4 Ma Vallée 5 Théières 5 L Album d Adèle 6 Pétronille et ses 120 petits 6 Utérus expansif et nourricier 7 Blaise et le château d Anne Hiversère 7 Avalements et mythe de Jonas 9 Le monstre dans Adèle s en mêle 9 Le squelette de la baleine dans L Arbre sans fin 11 Maisons envisagées et maisons corps 12 Le Bébé-Maison dans Le Tournemire 13 La Mâzon du Nakakoué 14 La petite maison du bout du monde 15 Nids 16 Nids et couvées 16 Sur l île des Zertes 16 Okilélé 17 Blaise et le château d Anne Hiversère 17 Nid étendu aux dimensions de l arbre 18 L arbre sans fin 18 Cabanes 19 En bois d arbre. 20 La cabane de Pochée 20 La cabane de Oups dans le Doudou Méchant 22 De bric et de broc 23 La cabane de Oum-Popotte dans Le Chien Invisible 24 Théières et autres dînettes : La revanche de Lili Prune 26 Intimité matérielle 28 Arbre creux 28 Adèle s en mêle 28 L Arbre-Maison 30 Miniatures et emboîtements. 33 De L Album d Adèle à La nuit des Zéfirottes 33 Autres refuges 35 La grotte de Pochée 35 La tente de Clarisse dans La tempête 36 A la ville comme en forêt 37 Avec ou sans abri 39 Deuxième partie : mise en mouvement 41 1

4 Equilibre 42 Célébration 42 Récré-action, création 43 Imagination 45 Protection 47 Axe et stabilité 48 Univers central 48 Verticalité partagée 49 Structure familiale 51 Mémoire 52 Origine 54 Ambivalence 56 Hédonisme 56 Bien-être 56 Festins 59 Rire 60 Transgressions 60 Chatouilles 61 Larmes et peurs 62 Respect 62 Mise en scène 64 Déséquilibre 67 Réassurance 68 Conquêtes 70 Conquête de l'espace 70 Entre élévation et déambulation 70 Passages 72 Maisons de passage 74 Conquête de soi 75 Moi de haut en bas 75 Parcours initiatique 76 Grandir 77 Jardins intimes 81 Conquête du temps de la lecture 83 Valorisations 83 Intertextualité 86 Enchâssements 90 Circulation et organisation 91 Un livre-maison 94 Retours 95 Clôture 96 Réparations et restaurations 96 Revanche 97 Circularité 98 Cycles 98 Reconquêtes 99 Conclusion 102 Annexe 104 Bibliographie 105 2

5 Introduction La maison est un espace fondamental pour l enfant. C est l univers central dans lequel il est accueilli, dans lequel il expérimente premiers pas et premières émotions, relation au monde, à l autre et à lui-même. L image de la maison dans la littérature pour la jeunesse entre donc puissamment en résonance avec l affect et l imaginaire du jeune lecteur. Nous avons expérimenté cette relation privilégiée au cours d un séjour en «classe transplantée» avec un groupe d enfants de six à huit ans. Le projet s étant concrétisé en 2004 autour de la découverte d un univers d auteur-illustrateur, le choix se porta sur l œuvre de Claude Ponti, d une part pour la richesse de sa production - plus d une vingtaine de grands albums et autant dans les séries de petit format, édités pour le plus grand nombre à L Ecole des loisirs mais avant tout pour la puissance évocatrice d un univers à la fois foisonnant et construit. Le livre de Sophie Van der Linden, Claude Ponti, paru en 2000 aux éditions Etre, nous donna les clés pour qu ait lieu la magie d un séjour durant lequel, dans un temps suspendu, enfants et grandes personnes se levèrent et se couchèrent «de bonheur» 1. Blaise, le poussin masqué, fut complice bien sûr de toutes les découvertes, et la présence rassurante de Pétronille permit à chacun, loin de sa maison, de s enraciner en terre merveilleuse. L observation des enfants devant l Arbre-maison des Touim s, représenté en coupe dans l album Ma vallée 2, révélait à quel point nous touchions à un sujet fortement ancré dans notre inconscient et nos rêves : lecture attentive, concentrée, lecture silencieuse puis partagée, lectures réitérées. Un premier inventaire collectif confirma combien l image de la maison pontienne est le reflet d une relation privilégiée avec cette enveloppe qu est la maison. Audelà d une simple représentation plastique nous étions touchés par l expression d une image poétique, à l origine d émotions authentiques. Dès lors, lorsqu il s agit de choisir un sujet de recherche, celui de l image de la maison dans l œuvre de Claude Ponti s imposa tout naturellement. La première partie de ce mémoire propose un inventaire typologique des maisons pontiennes. La dimension de «l habiter» sera éclairée par l approche philosophique qui 1 «Longtemps je me suis couché de bonheur avec mes livres et ma lampe de poche» est la première phrase d un texte de Claude Ponti, placé en exergue de l album Blaise et le château d Anne Hiversère, L Ecole des loisirs, Paris, 2004, en hommage à Marcel Proust (et Georges Pérec qui avait déjà détourné la phrase) et surtout aux personnages de la littérature pour la jeunesse qui sont les invités prestigieux de cet anniversaire. 2 Claude Ponti, Ma vallée, L Ecole des loisirs, Paris,

6 conduit à penser l habitat en termes d archétypes, de représentations collectives et ancestrales. L analyse des traits archétypaux des maisons pontiennes, nid, grotte, cabane et arbre creux nous permettra de comprendre comment Claude Ponti s adresse directement à l inconscient du lecteur, comment est rendue possible la nidification, l enracinement dans ces «maisons de papier», et dans le médium qui les porte à l image : l album. Nous nous appuierons pour cette analyse sur les travaux de Gaston Bachelard dans La poétique de l espace 3 et Terre et rêveries du repos 4. L espace de la maison est aussi perçu comme une extension de l enveloppe matricielle. Nous serons donc conduits à examiner les bulles, œufs et autres formes d habitat évoquant le retour involutif à la maison première, utérus expansif et nourricier. Enfin, la maison est aussi notre «plus grand corps». Nous chercherons donc dans les albums pontiens ces maisons-corps ou maisons envisagées qui sont la représentation la plus fréquente commune à l enfant et à de nombreux artistes. Nous verrons alors comment la représentation proposée par Claude Ponti se rapproche ou se distingue de cet agencement bidimensionnel du carré et du triangle dans lequel porte et fenêtres figurent bouche et yeux. Cependant la maison n est pas uniquement cet espace onirique où se logent nos rêves et nos souvenirs. Elle est également le terrain bien réel d expériences sensorielles, de jeux, d évènements, qui contribuent à la construction de l enfant qui l habite. Elle est le lieu propice au déploiement de l imaginaire. C est aussi l abri qui délimite un espace de repos protégé, d intimité partagée. C est enfin le lieu de la famille. Cet aspect, qui semble exprimer le point de vue de l enfant, est également très présent dans la représentation des maisons pontiennes. La deuxième partie de notre travail s attachera donc à comprendre les mécanismes qui président à la mise en mouvement du héros - et à sa suite du jeune lecteur - s appropriant un espace et progressivement s en détachant pour partir à la conquête de nouveaux territoires. Nous verrons tout d abord comment l auteur exprime sa vision de l enfance, célèbre sa vitalité dans un univers équilibré. Pour autant, l image que Claude Ponti propose à la lecture n est pas lisse et révèle l ambivalence des lieux et des relations qui s y nouent. Nous tenterons de comprendre les procédés utilisés pour exprimer cette ambivalence qui va du rire aux larmes, en passant par l hédonisme ou la peur. Le départ de la maison semble inévitable pour les héros pontiens. Comment ce départ s inscrit-il dans la double page? Quelles conquêtes cette mise en mouvement inaugure-t-elle pour le héros et l enfant qui partage sa traversée? 3 BACHELARD, Gaston, Poétique de l espace, Paris, Presses Universitaires de France, BACHELARD, Gaston, La Terre et rêveries du repos, Paris, Librairie José Corti,

7 Enfin, nous analyserons les pages de clôture, pour y retrouver l image de la maison et comprendre les valeurs symboliques attachées aux retours. Au cours de cette recherche, les maisons pontiennes sont à maintes reprises entrées en résonance avec nombre de maisons de la littérature pour la jeunesse, celles des contes traditionnels ou des classiques. Les titres de certaines de ces œuvres se sont naturellement imposés au cours du discours comme autant de références appartenant à l univers de l auteur : Alice au pays des Merveilles, Pinocchio, Peter Pan mais aussi d autres œuvres du répertoire des classiques et de la littérature contemporaine. Enfin, comme ce sont avec des enfants que nous avons découvert les albums de Claude Ponti, nous restituerons ici dès que cela sera possible leurs interprétations riches et inventives : elles éclairent la nature de la relation intime qui se noue entre eux et l auteur à travers la littérature qui leur est destinée. Ces interprétations ont été recueillies auprès d enfants âgés de six à neuf ans dans et hors du cadre scolaire. 5

8 Typologie et traits archétypaux des maisons pontiennes Comme on construit une maison pour recevoir l enfant à naître, Claude Ponti a bâti un livre pour accueillir sa fille Adèle. Un jour un bébé est entré dans ma vie, une petite fille. J ai voulu lui faire un livre, un grand livre comme une maison où elle puisse entrer, jouer, grandir et rapetisser, découper avec les yeux comme des ciseaux, mélanger, recomposer et coller avec l eau des rêves. Un univers où elle puisse aller dans tous les sens de ses sens. Un premier livre qui soit le livre des livres, pour prendre et apprivoiser le monde. 5 Plus qu un cadeau de naissance, l Album d Adèle 6 semble être la réponse créatrice à une pulsion : construire un lieu où naître et être au monde en toute sécurité. Le livre est publié en novembre 1986 aux éditions Gallimard. Il prend la forme d un très grand album à l italienne (420 x 260). Loin d être conçu pour être tenu par de petites mains, il s agit plutôt de le retourner pour obtenir un toit, sous lequel se glisser. Ce que fait Adèle en page de titre. Depuis, Adèle partage cette maison, dont l image est omniprésente dans l œuvre, avec tous les lecteurs des albums de Claude Ponti. 7 Connaissant donc l origine et la fonction du premier livre, il semble légitime, pour comprendre comment la maison s exprime à l image, de puiser aux sources de la notion d habiter. Il s agira alors d identifier les traits archétypaux des maisons pontiennes. Nous prendrons le terme d archétype dans le sens suivant : La maison est un archétype, c est à dire un à priori universel, spécifique de l imagination humaine. Les archétypes résultent d une expérience multimillénaire ; ils suscitent une sorte d instinct qui transcende les individus, les races, les pays et les siècles. Cet instinct, qui a la force d un besoin vital, se traduit en images dont la richesse symbolique paraît inépuisable.[ ] L archétype de la maison paraît être un des plus primitifs [ ] son impact demeure aussi puissant sur nous que l instinct de construction sur un couple d hirondelles ou un essaim d abeilles. 8 5 Présentation de Claude Ponti dans le Guide des illustrateurs de livre de jeunesse français, Denise Escarpit. Paris Editions du Cercle de la librairie, Claude Ponti, L Album d Adèle, Gallimard Jeunesse, «Le destin était scellé. Mon papa, je serais obligée de le partager, il était devenu Claude Ponti. Après, ça n a jamais cessé. Il n a pas arrêté de devenir Claude Ponti et d écrire pour LES AUTRES des histoires qu il me racontait A MOI. Ca m a sûrement appris à partager» Adèle Ponticelli, Ponti Foulbazar Lucie Cauwe.L école des loisirs, page Jean Onimus, La maison corps et âme. Essai sur la poésie domestique. Presses Universitaires de France Paris, 1991, pages 5 et 6. 1

9 Enveloppes et autres matrices La dimension de «l habiter» conduit à penser la maison en termes d enveloppes. Elle a pour précurseurs la cellule et la membrane. Dans cette enveloppe, représentée et vécue comme un espace recourbé sur lui-même, l être se retranche «en extase, dans un état amoureux» 9. L image la plus proche de cette enveloppe, dans la perfection de sa forme, est la bulle. Bulles L Album d Adèle Première double page de L Album d Adèle : une poupée souffle des bulles sous le regard attentif d un groupe de personnages regroupés à gauche. A proprement parler, elle «met en bulle» les poussins situés près d elle et qui attendent sagement leur tour. La première bulle est encore attachée au jouet, la suivante hésite encore à s arrondir, neuf autres bulles traversent la double page, enveloppant et emportant un poussin, la dernière bulle éclate près du bord droit de la page, donnant naissance à un poussin ravi. Car c est bien d une naissance qu il s agit. Pendant que son père dessine, Adèle, «vraie petite fille», est encore dans la bulle protectrice qu est le ventre de sa maman, dans la maison première, la maison d origine. Au terme de l album, une petite fille est venue au monde 10, Adèle Ponticelli. Dans le même temps, tournant les pages comme semble l y inviter le poussin jaillissant de sa bulle, un enfant est né à la lecture. Blaise et le château d Anne Hiversère Autre album, autre bulle. Un poussin dans sa bulle s apprête à traverser la double page , l après-midi du huitième jour, à l heure des finitions du château d Anne Hiversère. Le texte n en dit rien, mais le lendemain, neuvième jour, le château est achevé, la bulle a disparu, le poussin a rejoint la cohorte des poussins bâtisseurs..clin d œil de l auteur aux lecteurs de la première heure? 12 9 Didier Houzel, L enfant et sa maison, collectif dirigé par Didier Anzieu, Paris, éditions ESF, La dédicace en fin de l album est explicite: Adèle est une petite fille qui existe réellement. Quand elle est née, elle a poussé un cri minuscule et puis elle aouvert les yeux... Ce livre est pour elle. 11 Claude Ponti, Blaise et le château d Anne Hiversère L école des loisirs, Yvanne Chenouf rapproche l image de ce poussin dans sa bulle du tableau de Léonardo de Vinci, L homme de Vitruve, 1490, Galleria dell Accademia, Venise 2

10 Œufs Depuis, les poussins (et les lecteurs!) n ont cessé de naître dans les albums de Claude Ponti. Ils grandissent et naissent bien évidemment dans un œuf, à la fois refuge confortable et réserve nourricière. Le texte réunit en quelques phrases les mots clés de l image d habiter qui parcourent l œuvre, et sur lesquels nous reviendrons: œufs, nid et couvée, arbre, maisons : Les poussins naissent dans des œufs à poussin, pondus par Olga Ponlemonde sur son arbre, Atanarulfe Dumondpondu. S ils naissaient dans des œufs à maisons, ils seraient des maisons, et s ils naissaient dans des œufs à saucisses, ils seraient des saucisses. Eggscétéra. Les poussins grandissent dans leur œuf. Ils commencent par être minuscules, comme un point au bout d une phrase, puis ils poussent en dormant, ou en faisant ce qui les intéresse, bien confortablement. Lorsqu ils sortent de l œuf, ils ont déjà leur vraie taille. 13 Mille secrets de poussins Forme harmonieuse, habitat solitaire, coquille lisse, le processus interne interroge. Claude Ponti répond à notre curiosité dans 1000 secrets de poussins 14. La double page de l album s organise sur deux bandes horizontales. La ligne supérieure nous dévoile l intérieur des coquilles. Les poussins sont des poussins de livre, rien d étonnant alors à ce que la substance nourricière dans laquelle ils grandissent soit «littéraire». Première coquille, un embryon de poussin est lové parmi les coussins (raconteurs d histoires?) au cœur d une bibliothèque. Deuxième coquille, zoom sur le même poussin qui semble avoir grandi, assoupi en position fœtale entouré de «bribrons», jouets et peluches. Dans la troisième coquille, nous retrouvons un poussin solidement attaché par une ceinture de sécurité (cordon ombilical, référence à La voiture 15?). Coquille suivante, un poussin représenté de dos, comme l est Adèle sur la page de couverture de son premier album, est plongé dans la lecture d une page d Alice au pays des merveilles 16. Bien au chaud à l intérieur de la cinquième coquille, un poussin emmitouflé dans un costume de Père Noël 17 (Papa de tous les Papas?) roule de grands yeux. Coquilles six et sept, notre poussin fait la planche sur un océan (amniotique?) : rêverait -il de départs et de nouveaux paysages, mer ou montagne? La huitième coquille le confirme. En équilibre dans la dernière vignette, le poussin s apprête à rejoindre la ligne inférieure. Chute de la neuvième coquille : Oulhalharavi se jette dans un précipice, la coquille se brise naissance! 13 Claude Ponti, Mille secrets de poussins, L école des loisirs, 2005, pages op. cit 15 Claude Ponti, Tromboline et Foulbazar, La voiture, L école des loisirs, 1993,. 16.Lewis Carroll, Alice in wonderland,[ Mac Milon, 1871, illustrations de Tenniel], Paris, Gallimard, Personnage archaïque s il en est, traversant les générations et toutes les histoires, référence aux rêves et magies de l enfance, le Père Noël apparaît dans d autres albums de Claude Ponti, notamment dans L Ecoute aux Portes où les œufs «trouent les poêles». 3

11 Claude Ponti reprend et tisse dans ces images réalisées en 2005, les thèmes de l habitat et de la maison qu il a illustrés dans les albums précédents : refuge protecteur et nourricier, bien être, intimité, croissance intra-utérine Il y développe également le thème d une nourriture culturelle, littéraire La maison est aussi le lieu où ces nourritures seront délivrées, et en ce sens le livre lui-même apparaît comme une maison. Nous reviendrons sur ce thème dans un chapitre suivant. La ligne inférieure, dans un mouvement vers la gauche, semble vouloir refermer la boucle. Pourtant, si l auteur développe des images de protection dans l enveloppe parfaitement close de l œuf, il ne les réduit pas pas à celles de l enfermement. Quand les poussins en ont assez d être enfermés, ils brisent leur coquille. Tous les moyens sont bons, et à chacun le sien : perceuse, ciseaux, ballons, chute d un poussin venant d une autre page, cri qui «explosille» les coquilles Ne négligeant pas la vraisemblance, Claude Ponti accorde cependant un statut particulier aux petits frères et petites sœurs, poussins spéciaux, qui briseront leurs coquilles de manière plus conventionnelle et grandiront en dehors de leur coquille. Reprise d un autre thème : sortir de sa coquille, quitter la maison, aller de l avant, découvrir et affronter le monde. Le Nakakoué Auparavant, d autres éclosions jalonnent l œuvre. Nous assistons à une naissance dans Le Petit Frère 18. Okilélé brise sa coquille verte de vilain petit canard sur la première page de l album éponyme 19. Zouc, héros de l album Le Nakakoué 20, trouve son meilleur ami dans un œuf. C est un ami à naître! La patience de Zouc Il fabriqua un chariot pour son ami qui n était pas né 21 sa prévenance, sa confiance Ensuite, avec un pinceau et de la peinture, il lui peignit un hublot, au cas où il aurait peur du noir. 22 Zouc ne savait pas si son ami l entendait, mais il lui parlait. 23 ont raison de tous les obstacles. Pages 36 et 37 l œuf se brise et le Bé-Bé apparaît, révélant à son ami le secret des Monstres, rendant ainsi à Zouc sa confiance et une possibilité de retour 18 Claude Ponti, Tromboline et Foulbazar.Le Petit Frère. L école des loisirs, 2001 page 8 19 Claude ponti, Okilélé, L école des loisirs, 1993, page7 20 Claude Ponti, Le Nakakoué,, L école des loisirs, 1997, page Op. cit. page Ibid page Ibid page 15. 4

12 dans un monde meilleur, où l attend une Mâzon. Il faut savoir attendre et garder confiance! Le secret d un avenir meilleur pourrait-il venir d un ami, un Bé-Bé à naître? Ma Vallée Exceptionnellement, l œuf semble ne pas être associé à une naissance. Dans le cimetière de Ma vallée 24 il est un jardin d œuf de pierre, sous lequel repose un Touim s. L image conserve sa puissance évocatrice d intimité, de refuge. Bien que figés (ils sont de pierre!), les œufs n en demeurent pas moins colorés. Pour les enfants qui lisent l image ces œufs évoquent très souvent des œufs de Pâques à chercher dans l herbe! Pâques, fête chrétienne de la résurrection. de la re-naissance. La mort est suggérée comme une nouvelle naissance. 25 La figure de l œuf reste donc ici évocatrice de naissance. Une autre image d œufs qui n évoquerait pas la naissance, est celle des œufs que les poussins utilisent pour pâtisser le superirrésistibilicieux château d Anne Hiversère 26. Ils parcourent la page et les branches d Atanarulfe Dumonpondu, et c est bien Olga Ponlemonde qui les offre. Mais Blaise a expliqué aux autres poussins comment choisir les bons œufs. Il ne faut prendre que des œufs à château. Surtout pas des œufs à poussin. Encore moins des œufs à bonhomme de neige, à voiture, à vache, ou à eggcétéra. Au-delà du jeu il s agit de rassurer le jeune lecteur il est inimaginable de manger des œufs à poussins, cependant pas de bon gâteau sans bons-vrais œufs! L œuf, indispensable élément de création, de naissance donc! De nombreux œufs ou animaux à coquille sont présents à l image, plus discrètement mais de manière récurrente : escargots, bernard-l ermite, coccinelles Ils nous rappellent les rêveries d intimité, de refuge, de bien-être. Théières Autre forme arrondie, rebondie, presque opulente, la théière offre au héros pontien le confort d un intérieur expansif. Sa rondeur rappelle celle de la bulle, de l œuf, du ventre maternel. Destinée à l infusion de la boisson chaude qui tient en éveil, elle est aussi le symbole de la chaleur, du temps qu il faut savoir prendre, du partage, de l intimité, de la sérénité. 24 Claude Ponti, Ma vallée, L école des loisirs, 1998, pages 30 et Dans L arbre sans fin, (Claude Ponti, 1992,L école des loisirs), la grand-mère d Hipollène est enveloppée, à sa mort, dans un berceau de voyage, avant de s envoler entre les feuilles du ciel. 26 Claude Ponti, Blaise et le château d Anne Hiversère, L école des loisirs, 2004, pages 12 et 13. L image est reprise avec de subtiles différences dans Mille secrets de poussins,pages126 et 127.Claude Ponti utilise parfaitement les fonctions de la photocopieuse et du projecteur! 5

13 L Album d Adèle Dès l Album d Adèle la théière côtoie à l image les objets présents au foyer : ils se mangent, éclairent, réchauffent, assurent le confort, le plaisir, le jeu.en dernière page elle est habitée par les quatre personnages qui ouvrent l album : une souris, un chien, un hérisson, un «homme». 27 Nous partons bien évidemment à leur recherche dans l album suivant. La première double page d Adèle s en mêle 28 met en scène bon nombre de personnages venus du premier album. Dans le même temps, le petit doigt d Adèle déchire le papier pour se ménager un passage de l autre côté de la page. Au plus près du bord droit, nous retrouvons la maison, très conventionnelle dans sa représentation : murs rectilignes, alignement de tuiles, respect des perspectives. Porte, fenêtres, lucarne, cheminée, gouttière, antenne de télévision, figurent en bonne place. Avec un peu d attention cependant, on pressent quelque événement spectaculaire. Les rideaux rouges le confirment, une multitude de poussins se pressent derrière une vitre pour ne rien rater du spectacle, l œil rond d un poisson (silence!) 29 passe derrière les carreaux, à la lucarne un hibou (Hulul?) 30 ouvre de grands yeux. A l extrême bord droit voici la théière, dodue et très sage sous son couvercle presque trop sage. Quel secret abrite-t-elle? Page suivante, alors que les murs de la maison se déplient, se déploient, alors qu Adèle passe une main et un œil par la déchirure de la page, le couvercle de la théière se soulève légèrement. Quelques poils dépassent, mais le mystère reste entier. Va-t-on retrouver les personnages abrités dans la théière du premier album? Tournons encore voici deux yeux et une oreille. Adèle, elle, apparaît presque entièrement, alors que la maison disparaît progressivement sous la luxuriance de la végétation. Puis, enfin, on reconnaît un nez au milieu d un visage. Surprise! Monstre velu? Méchant ou pas? Adèle pénètre dans l album, la poupée lui indique le chemin. Trop tard pour le monstre! Adèle passe, et les poussins, sautant avec entrain sur le couvercle, referment la théière sur son locataire. Image rassurante pour le lecteur : point de monstre dans la théière et donc, pas davantage dans la maison. Pétronille et ses 120 petits Il faudra attendre l album Pétronille et ses 120 petits 31 pour retrouver une théière habitée, et littéralement énoncée comme une maison. L album s ouvre sur une image de sérénité et de plénitude. 27 Ces personnages sont également des personnages d Alice au pays des merveilles. 28 Caude Ponti, Adèle s en mêle, Gallimard Jeunesse, Première apparition du poisson silence de Broutille, ou de la Carpe Hedième de Schmélele? 30 Arnold Lobel, Hulul,, L école des loisirs, Claude Ponti, Pétronille et ses 120 petits L école des loisirs,

14 C est le matin. Pétronille boit son thé au gruyère devant sa maison. Elle regarde le soleil se lever. Il a bien dormi. Pendant la nuit, des champignons ont poussé. Il va faire beau. L image révèle la maison : une théière ébréchée, dans les fêlures de laquelle sont aménagés porte, fenêtres et hublot. Le couvercle est ici remplacé par un capuchon de feuilles soigneusement épinglées entre elles, d où s échappe une cheminée. La théière-maison est adossée à un arbre. Arbre et cheminée ajoutent à la rondeur de la théière l axe vertical qui pourrait faire défaut à la demeure. Rien ne manque! Nous pouvons partager avec Pétronille cet instant de paix, savourant le thé 32 à petites lampées. Pétronille est une maman souris pleine de sagesse! C est en fait la double page suivante qui apprend au lecteur, l invitant à l intérieur du logis, que Pétronille est une maman. Et quelle maman!!! L ample rondeur de la théière tient bien ses promesses d enveloppe nourricière, utérine, expansive, car ce sont cent vingt petits qui y grandissent! Quatre images cadrées nous montrent Pétronille affairée. Il s agit de nourrir ses nombreux petits : préparer le petit déjeuner, et leur donner le biberon (ingénieusement muni d une multitétine!) sur ses genoux La charpente boisée qui soutient le toit arrondi de la théière, associe encore le végétal vivant à la porcelaine. De nombreuses théières seront les maisons privilégiées des héros des albums suivants : Le Tournemire 33, La revanche de Lili Prune 34. Nous reviendrons au seuil de ces maisons dans un chapitre suivant car elles nous semblent développer d autres images de l habitat. La théière-maison de Pétronille nous ouvre plutôt la porte d autres maisons expansives et nourricières, de nouvelles naissances. Utérus expansif et nourricier Blaise et le château d Anne Hiversère Le sujet de l album Blaise et château d Anne Hiversère 35 est l extraordinaire préparation d une célébration festive : la naissance d Anne, meilleure amie des poussins, dont l initiale est la même que celle d Adèle et d Alice, dont le prénom et le nom associés célèbrent le caractère exceptionnel du fait de naître. La première et la dernière page de l album sont identiques. Elles rappellent la chambre des 120 petits de Pétronille, avec une couvée de poussins endormis dans leur chambre 32 Pétronille boit du thé, comme Hulul, Ranelot et Buffolet, personnages des albums d Arnold Lobel pour qui Claude Ponti a une grande amitié. Cependant, si, comme les personnages d Arnold Lobel, Pétronille sait apprécier ces moments d intimité, elle est avant toute chose une souris et une maman. Point de thé aux larmes, mais bien un thé nourrissant au fromage! 33 Claude Ponti, Le Tournemire, L école des loisirs, Claude Ponti, La revanche de Lili Prune, L école des loisirs, Caude Ponti, Blaise et le château d Anne Hiversère,, L école des loisirs,

15 collective. Le dortoir des poussins est situé dans le tronc d un arbre.sur une grande image cadrée Claude Ponti a aménagé un espace voûté, comme drapé de tentures. La forme arrondie dans le bas de l image est reprise et soulignée par celle d un grand hamac suspendu plus haut. Au-dessus, une passerelle de bois en cintre, donne à la pièce des dimensions de cathédrale 36. Les poussins dorment à même les plis d un sol confortable. D autres sont regroupés dans un hamac, sur la passerelle, dans des cavités en hauteur. La présence de nombreux champignons révèle un sol spongieux. Sur le bord gauche de l image un passage, un tunnel, semble avoir permis aux poussins de pénétrer jusqu à leur chambre. La sortie est ailleurs. Face à nous, légèrement décentrée à droite (ce qui suggère que l espace se poursuit encore hors du cadre de l image), une petite porte est ouverte. C est une porte ronde, entourée de ce qui pourrait être des lèvres, à moins qu il ne s agisse de la perspective intérieure du nœud de l arbre abritant le dortoir des poussins. Par ici la sortie! Le bleu du ciel derrière Blaise ne laisse aucun doute, et «il est dring heure twouït twouït», l heure de se mettre à l œuvre pour préparer la fête d Anne Hiversère. Sur la dernière image, la porte est refermée, Blaise a accroché son masque. C est le soir, les poussins, bien à l abri se couchent dans la même position et dorment au même endroit. Tous, sauf un. Yvanne Chenouf, dans un livre consacré à Claude Ponti, interprète cette image comme la représentation d une cale de navire avec sa coursive, son hamac, sa porte en forme de hublot. Cependant, elle relève également la plasticité de leur dortoir, ses plis, ses anfractuosités, son aspect de cavité membraneuse. [ ] Un esprit de naissance flotte sur tout l album, donnant à la porte des poussins le sens d un orifice, d un vagin. Dès qu ils s en échappent, l environnement extérieur confirme l hypothèse par un jeu subtil d enchevêtrement de branches (filiation) et de gouttière (évacuation). 37 De nombreux détails parcourent l album pour confirmer le thème de la naissance. Plaçant la chambre des poussins dans le ventre de l arbre, auprès d une mère-poule pondeuse, l auteur accorde à la demeure une valeur maternelle, une fonction de création vitale. L arbre et la poule ne pourraient-ils être les figures parentales par ailleurs absentes de l album, figures pour autant placées en préambule, dans la dédicace du livre que Claude Ponti adresse à ses parents? On trouve dans les albums de Claude Ponti plusieurs «avalements» du héros par une figure proche du monstre. Pourrait-on placer ces «avalements» sous le signe d un psychisme involutif, d un retour au ventre matriciel? 36 Une autre cathédrale est représentée dans l album, la Sagrada Familia, d Antoni Gaudi, à Barcelone. C est le four dans lequel, pendant la nuit, cuit le gâteau-château.pp Cette cathédrale est en perpétuelle construction. 37, Yvanne Chenouf, Lire Claude Ponti encore et encore, Editions Etre, 2006, page

16 Avalements et mythe de Jonas L avalement d Adèle par le monstre du bac à sable dans Adèle et la pelle 38, le passage dans le ventre du monstre dans Adèle s en mêle 39 ou l avalement d Azilise et Mose dans Le Tournemire 40 ont ils une parenté avec le mythe de Jonas? La symbolique puissante de ces images «d ingestion» est présente dans de nombreuses œuvres de la littérature pour la jeunesse. Nous citerons l avalement de Pinocchio 41 par le plus grand des poissons, le conte de Rudyard Kipling pour sa fille Comment la baleine acquit son gosier 42. En quoi le mythe de Jonas peut-il éclairer l image de la maison dans les albums de Claude Ponti? Le monstre dans Adèle s en mêle Après avoir pénétré dans l album, Adèle se trouve entre deux arbres : à droite l arbre aux fruits (du jardin d Eden?), à gauche un arbre à clés. Adèle vue de dos, délaissant fruits et sucettes, s apprête à se saisir d une des clés. Dans le creux de l arbre un guichetier endormi lui laisse le choix. Voici donc Adèle, comme Alice, en possession d une clé. On peut à juste titre s interroger sur la porte qui va être ouverte. A la tourne, sur la page de droite, se tient ce que l on peut considérer comme un monstre. Monstrueux, il l est tout d abord par la taille (il occupe toute la page) et également par son aspect hors norme. «La bête» réunit divers attributs d animaux mythiques et merveilleux : poils roses sur peau verte de dragon (et inversement sur la tête), dos hérissé de piquants (bien émoussés toutefois), crâne surmonté de l unique corne (dorée?) des licornes, mufle et oreilles bovines, dents apparentes (mais point menaçantes), défense de rhinocéros Le monstre accroupi se tient coi, bouche fermée. Dans ses yeux ronds, bordés de longs cils, brillent le soleil et la lune (promesse de voyages fantastiques?). Entre ses pattes avant, grâce à la clé, Adèle a ouvert une petite porte. Elle pénètre librement plus qu elle n est avalée, dans le ventre du monstre. Un poussin la précède. A sa suite un ours en peluche, un champignon, une religieuse (le gâteau!) semblent éprouver quelque doute (à l instar du lecteur peutêtre?) 43. A la tourne nous avons un double aperçu de l envers du décor. En effet la double silhouette du monstre en trompe-l œil, inversée par rapport à la page précédente, semble 38 Claude Ponti, Adèle et la pelle, Gallimard Jeunesse, Op. cit. 40 Op. cit. 41 Carlo Collodi, Pinocchio, Storia di un buratino, première parution 1883., 42 Rudyard Kipling, Histoires comme ça, première parution Un jeune lecteur nous confiait rassuré de voir Adèle si bien accompagnée : «Au moins, elle ne sera pas seule!» En effet, on ne sait jamais! Claude Ponti tient à rassurer son lecteur. 9

17 découpée dans un panneau de bois. Les yeux ouverts sur le blanc de la page le confirment, il s agit bien d un monstre de fiction, point de frayeur donc! Cependant, l image prend de la profondeur et l envers du monstre se révèle être aussi vaste qu un antre au trésor (caverne d Ali Baba?). Sur la page de gauche nous pouvons suivre Adèle, toujours de dos, grimpant des escaliers dans le ventre-caverne et se dirigeant vers le fond de l image, dans un «boyau» ou tunnel. L ossature du monstre soutient la voûte et progressivement se cristallise, puis se «minéralise» dans le sens de la lecture, avant d intégrer le végétal à l extrême bord de la page de droite. L ensemble est éclairé par de nombreux personnages-bougies et des lanternes (magiques?) Toujours sur la page de gauche, la tête du monstre est habitée par un personnage débonnaire, installé dans un fauteuil, près d une bibliothèque. Son front se prolonge par un cornet (acoustique?) qui aboutit dans l oreille du monstre (est-il à l affût de tout ce qui se raconte?). Adèle est de passage. Les poussins eux, comme toujours, prennent leur temps (la peinture, l exploration et la baignade ne sont pas interdites!). Le Petit Chaperon Rouge aussi fait une pause et a l air de se trouver en terrain connu. Page de droite, Adèle (elle a progressé au pli intérieur de la double) réapparaît deux fois, ainsi que l ours en peluche et la poupée. Le regard du lecteur les suit, guidé vers la droite où, assis sagement, ils écoutent ensemble et avec attention l histoire que raconte un petit personnage aux allures de nain 44 qui semblait les attendre. Nous avons là un véritable intérieur de maison : cave (bois et charbon), réserves nourricières (jus de pomme-poire, ail, oignon, saucisse, jambon, champignons ), chambre d enfant (avec l habituel étalage de jouets, jeux, livres), cuisine-salle à manger, et peut-être dans la partie supérieure un grenier dans lequel est logée la Reine des Grenouilles 45. Image toute en bien être, confort, et réconfort. Si l image de ce monstre habité peut être rapprochée des mythes, c est de ceux qui nourrissent notre imaginaire et sans doute aussi notre inconscient. (Le nain n est-il d ailleurs pas en train de nourrir Adèle et son auditoire, épluchant un navet 46 alors qu il conte des 44 La présence du nain n est pas étonnante en ces lieux de profondeur. Génies de la terre et du sol, associés aux grottes, aux cavernes, ils accompagnent souvent les fées, les elfes. Certains interprètes les présentent comme des êtres de mystère, gardien du trésor ou du secret. Gardiens bavards, ils s expriment plutôt par énigmes. Le nain de l image soumet-il à Adèle l énigme qui lui permettra de trouver la sortie? Pour nous, il participe à l aspect énigmatique de l image 45 S agit-il de la Reine des grenouilles du conte russe du même nom, dans la peau de laquelle Vassilia la Sage se dissimule, ou de la grenouille du conte tibétain qui mit en fuite le tigre? Ou tout simplement de l image de toutes les grenouilles de contes réunies, rainettes qu il suffit d embrasser pour faire apparaître une princesse 46 Le navet, légume assez commun, se voit attribuer un symbolisme assez médiocre dans les dictionnaires des symboles. Cependant les Taoïstes avaient fait de ses graines une nourriture d immortalité. Cette signification conviendrait bien à notre lecture de la page comme mise en image des mythes fondateurs! 10

18 merveilles?) L image peut évoquer l intérieur du poisson qui avala Jonas, mais aussi le Cheval de Troie, le Minotaure, les animaux des mythes, des légendes, des contes (comme la Reine des Grenouilles) et de tous les récits fondateurs. L intérieur du ventre du monstre prend l aspect d une caverne, lieu magique dans les rites primitifs apparaissant comme une sorte de matrice universelle, la voûte représentant le ciel, le sol étant pris pour l ensemble de la Terre. Adèle pénétrant dans la caverne fait ainsi retour aux origines. La voûte puis les piliers qui la soutiennent sont là pour renforcer l image de fondations. La maison, notre maison, est aussi celle d un imaginaire commun, dans lequel nous grandissons comme Adèle qui est dans le livre, comme le lecteur lui-même, qui tient et lit le livre. Associant le ventre du monstre à la caverne puis au végétal, Claude Ponti complexifie cette image d avalement et lui donne un caractère énigmatique : symbole du centre, de la matrice, lieu de naissance et renaissance, d initiation, de cosmos, lieu de passage. L auteur nous entraîne alors dans d infinies lectures et relectures, dans d infinies rêveries. Le squelette de la baleine dans L Arbre sans fin Hipollène apprenant la mort de sa grand-mère «a un grand trou dans son amour». Alors que Grand-mère a disparu dans le ciel dans son berceau de voyage, Hipollène repliée sur elle-même dans sa «maison secrète», se transforme en larme. En position fœtale (retour à l état de vie intra-utérine?), elle tombe au travers de l arbre sans fin 47. La voici entre les racines où elle s arrête dans un bruit d os qui se casse. Autour d elle, humus ( décomposition destinée à la régénérescence?), champignons, créatures étranges de l ombre et des profondeurs. Hipollène est près de la terre et si près aussi du séjour des morts De nombreux ossements autour d elle permettent de le penser. Entre feuilles, ossements et champignons apparaît la silhouette d une baleine. Baleine mythique qui avala Jonas? Promesse de résurrection, de renaissance comme Jonas qui fut vomi du ventre du grand poisson après y avoir séjourné trois jours? La présence d un scarabée 48, symbole de résurrection dans la mythologie égyptienne va dans le même sens que cette hypothèse. On ne peut s empêcher d évoquer également la Baleine-Requin qui avala Pinocchio. Le pantin de bois accèdera à une nouvelle vie, celle d un vrai petit garçon, après s être échappé du ventre du «plus grand poisson» L arbre sans fin, op. cit, double page 16 et 17 organisée en six vignettes. La chute d Hypollène est longue! 48 Page 18a, un scarabée porte une lampe. Le scarabée est connu pour être le symbole cyclique du soleil et de la résurrection. Dans la peinture égyptienne il est représenté portant l énorme boule du soleil entre ses pattes. Le scarabée est censé renaître de sa propre décomposition ou bien rouler une boule de feu dans laquelle il a déposé sa propre semence. 49 Les références au célèbre personnage de Carlo Collodi fonctionnent par le biais d allusions discrètes. La présence de cette baleine en est peut-être un exemple. Un autre avalement dont nous n avons pas parlé a de très 11

19 Au terme d un voyage initiatique, après avoir séjourné dans les racines labyrinthiques de son arbre, avoir pris de la hauteur (degré supérieur de conscience), Hipollène sera prête à affronter le monstre Ortic. Plus forte, se connaissant mieux, elle va accéder à une nouvelle naissance : devenue une grande, elle a acquis un nouveau nom et ramène avec elle la graine, signe de fertilité mais également symbole de l alternance de la vie et de la mort. Ces images inattendues de maisons-dans-le-ventre, si elles renvoient aux mythes d avalement, de retour à la vie intra utérine, assurent surtout [ ]des connexions entre différents récits et amplifient l écho des multiples résonances symboliques qui s en dégagent. 50 Un autre avalement, et à l image directement par une maison, est celui de Mose et Azilise par le Bébé-Maison dans Le Tournemire. Nous avons choisi d analyser cette image dans le chapitre suivant, car les signes iconiques même de cette maison sont ceux d une maison envisagée, voire même d une maison-corps. Cette image pouvait donc être rapprochée d autres maisons pontiennes prenant les mêmes apparences. Maisons envisagées et maisons corps Dans une étude intitulée La maison, l artiste et l enfant 51, Bruno Duborgel met en relation le dessin de la maison de l enfant jusqu à 8-9 ans et d artistes comme Paul Klee, Philippe Favier, Dubuffet ou K. Malevitch. Ce dessin, fondé sur l agencement bidimensionnel du carré ou du rectangle avec le triangle, semblerait être un «langage universel». Ces signes de la maison, à la fois minimaux, économiques et dotés d une efficacité symbolique potentielle maximale, semblent bien ainsi relier chaque enfant à tous les autres en même temps qu à tant d artistes. 52 Les maisons de Claude Ponti s éloignent de cette représentation que Bruno Duborgel désigne comme «humble forme» dans laquelle [ ] la maison est un objet à forte géométrie [ ] La ligne droite y est dominatrice. Le fil à plomb a laissé la marque de la sagesse, de son équilibre 53 Dans les maisons pontiennes l angle droit semble définitivement banni. Pour autant, si elles semblent avoir «perdu leur fil à plomb» ces maisons ont su conserver toute leur sagesse, et les signes qui nous la font reconnaître sont identifiables au premier regard. Toit, cheminée, porte et fenêtres sont les premiers de ces signes : Toit (protection et refuge) fortes ressemblances avec celui du pantin ; c est celui qui a lieu dans Adèle et la pelle. La petite fille se retrouve dans le ventre de la Terrible Grande Bête des Sables, en compagnie d Ulysse qui est justement un pantin! 50 Sophie Van der Linden, Ponti, Editions Etre, Collection Boitazoutils, Paris, 2000, p.87, au sujet des forêts pontiennes. Nous étendons cette analyse aux images de la maison dans le ventre. 51 Bruno Duborgel, La maison, l artiste et l enfant Publication de l Université de Saint Etienne, Ibid, p Ibid. p

20 cheminée (axe vertical qui les relie à la Terre et au Ciel), porte et fenêtre (bouche et regard) les instituent comme être vivant, sujet plus qu objet, nous les présentant comme maisoncorps, maison envisagée. Lorsque cette image de maison corps ou envisagée est au plus près de la description faite par Bruno Duborgel, elle est prise «à la lettre» même, et la maison devient alors personnage à part entière dans le récit. Le Bébé-Maison dans Le Tournemire Pages 30 et 31 du Tournemire 54 Azilise et Mose passent près d une fenêtre, puis d une autre, rencontrent des biberons pleins qui attendent et qui sont fatigués de refroidir. Au moment où Azilise et Mose pensent qu ils en goûteraient bien un, une grosse main de bébé plonge sur eux. L image présente une maison-décor, une maison de carton pâte ou maison de poupée dans laquelle les deux héros se seraient trouvés sans le savoir. (S agit-il d un jeu, d un faire semblant, d une illusion? Effet d annonce? Récit et illusion s interpénètrent). La double donne à voir en quatre vignettes la métamorphose du bébé, annoncée page précédente par le texte et les biberons. Ce bébé est en fait une maison qui s ignore. Mose et Azilise ont été attrapés par un Bébé-maison. Il ne sait pas qui il est, il n arrive pas à grandir. Depuis mille ans, il essaie toutes les nourritures qu il trouve, mais aucune ne lui convient. Il veut essayer Mose et Azilise. Il a tellement faim qu il n enlève même pas la ficelle. Il les avale tout rond et, aussitôt, se met à grossir. Il se transforme. Ses yeux deviennent des fenêtres avec des petits volets, une cheminée lui pousse sur le toit. L auteur ne s amuserait-il pas à inverser la dialectique qui fait de la maison-objet un sujet, une maison personnifiée, pour nous présenter un sujet-humain qui devient personne «enmaisonnée»? Le Bébé-Maison donc, n attendait que cette nourriture humaine 55 pour pouvoir grandir et grossir. (L image est-elle là pour nous rappeler qu une maison vide est une maison «sans âme» ou que «notre maison est notre plus grand corps» 56?) Dès lors, à l intérieur, les pièces sont en train de se fabriquer. Mose et Azilise, parfois presque trop grands, parfois tout petits, en profitent pour les explorer. Enfin, dans l entrée ils peuvent sortir (!) ayant atteint la bonne taille. Ventre expansif, peau élastique, la maison adapte ses dimensions à celles de qui s y loge 57. Image fusionnelle suivie d une naissance-sortie par le même chemin qu une entréeprocréation. La métaphore laisse entrevoir une réponse possible au questionnement de 54 Op. cit. 55 Maison anthropo.morphe ou phage? 56 «Votre maison est votre plus grand corps» Kalil Gibran, Le prophète, Vitruve, grand philosophe de l architecture, écrit au 1 er siècle de notre ère qu il y a «une proportion et une harmonie dans un bâtiment si toutes les parties sont à l égard les unes des autres, ce que sont entre elles les parties du corps humain». Ce principe fondamental reste à la base de l architecture «organique» : l édifice se crée pour ainsi dire du dedans, par une croissance progressive, comme une personne, un caractère, un destin. Impératrice ou Hon de Niki de Saint Phalle, corps féminins monumentaux dans lesquels on peut entrer, circuler, demeurer, portent au superlatif cette fusion du corps et de la maison. 13

21 l enfant quant au «mystère de ses origines». Claude Ponti laisse à son lecteur la liberté se s en emparer. Cette maison vivante et expansive a de nombreuses parentes dans la littérature pour la jeunesse. Sa grande sœur est la maison d Alice bien sûr, qui ne cesse elle aussi de changer de taille, tantôt trop grande ou trop petite 58. La maison de Zénobie 59 en est une autre, dont le couloir s allonge au rythmes des entrées et sorties successives de l héroïne. A chaque naissance, la maison grandit, comme toutes les maisons de famille, donc le couloir aussi. 60 Dans le roman pour adulte Est-ce qu hier n est pas fini, le rêve récurrent du héros rappelle l exploration de Moze et Azilise, jusque dans la découverte des mêmes pièces : Victor était dans une maison qu il connaissait depuis sa naissance et, par hasard, il découvrait une pièce et un couloir inconnu. Puis des escaliers, des chambres, une bibliothèque, et, depuis un an, un théâtre qu il explorait avec une curiosité où se mêlaient la crainte, la gratitude et une sorte de faux étonnement 61 Nous retrouvons ce personnage de maison au corps replet dans l album Le Nakakoué 62. C est la Mâzon, dont le nom est proche de la prononciation enfantine. La Mâzon du Nakakoué Couchée sur le flanc et laissant voir son ventre sur lequel on devine un nombril, yeuxvolets fermés, bras repliés, la Mâzon, véritable maison vivante, est clouée au sol. C est en effet le cas de la plupart de nos maisons sédentaires, Claude Ponti reprend l image à la lettre! Comme le Bébé-Maison dans Le Tournemire, la Mâzon du Nakakoué a besoin du héros du récit. Ici, c est Zouc qui lui «ôte cette épine du pied» 63. De la même manière qu il a apporté toute sa tendresse à «son ami dans l œuf», Zouc prend soin de la Mâzon. Le texte et l image se relaient pour donner sens à cette véritable rencontre. L image donne à voir la Mâzon ouvrant ses yeux-volets, Zouc a pansé son pied, elle ouvre ses bras au petit personnage, le caresse le texte nous dit qu «elle sourit», et à l image en effet le pas de la porte s incurve pour un sourire! Nécessaire présence et sollicitude de l hôte pour que la maison puisse accéder à son statut Ici, à nouveau, l auteur met en scène la force de la relation qui unit l être aux murs qui l accueillent. Prévenante à son tour, la Mâzon prodigue à Zouc des conseils maternels : «Fais attention de ne pas aller trop loin!» 58 L enfance n est-elle d ailleurs pas ponctuée de ces petites phrases parentales : «Tu es trop petit pour ci, tu es trop grand pour ça»? 59 Claude Ponti, Zénobie, L école des loisirs, Ibid. p Claude önti, Est-ce que hier n est pas fini, Editions de l Olivier, 1999, p Op.cit double page L épine s avère être un clou solide qui rappelle le Martabaff de L île des Zertes. 14

22 Personnage à part entière placée sur le chemin des héros, cette même maison-corps se fait personnage principal dans La petite maison du bout du monde. 64 La petite maison du bout du monde Voici Homesweet en première vignette, sous le titre de la bande-dessinée, non seulement vivante, mais de plus, douée de sentiments. Elle s effraie des bruits désagréables produits par les gens méchants qui l habitent et qu elle déteste. De sa cheminée s échappe une petite fumée noire 65. Homesweet pleure et une nuit, alors qu elle pleurait plus que les autres nuits, elle décida de s en aller vivre toute seule au bout du monde. En quatre pages, est alors révélé le fabuleux destin de cette petite maison. Heureuse rencontre tout d abord avec Bigg, «collectionneur de bruits de maison» Ils devinrent amis tout de suite parce qu ils aimaient les mêmes bruits. Bruits tout réconfortants de maisons dans lesquelles on mange, dort, rit et aime en toute quiétude 66. Découverte ensuite de l endroit parfait dans lequel s installer. Rencontre enfin de Bangg «collectionneuse de petite fumée au loin». Coup de foudre annoncé donc pour Bigg-Bangg aux noms prédestinés! C est cependant la petite maison qui aura la première l idée d un mariage à trois. Elle rejoindra alors, elle aussi, le destin qui lui était alloué par son nom : Homesweet, home sweet home! Bien évidemment, l exipit est celui des contes : ils se marièrent tous les trois, ils vécurent heureux très longtemps et eurent énormément beaucoup d enfants. Image de bonheur idyllique pour la fin : Homesweet souriante, yeux clos, fumée blanche et droite au-dessus du toit, environnée de bruits réconfortants, tient dans chacun de ses bras un bébé, tandis que de nombreux autres s ébattent autour d elle, bébés-animaux anthropomorphes et bébés-maisons bien évidemment. Claude Ponti se fait ici tout à fait complice de notre langage. S il est commun en effet de parler de «corps de maison», la maison a donc un corps à l image, et si l expression «tomber amoureux d une maison» est employée, alors pourquoi ne pas l épouser, et donner naissance à de nouvelles petites maisons! 67 Au-delà du jeu, l image rappelle au lecteur le 64 Claude Ponti, La petite maison du bout du monde, in Little Lit Drôles d histoires pour drôles d enfants, tome 2, Editions du Seuil, collection dirigée par Art Spiegelman et Françoise Mouly, 2005 (2001 pour l édition originale Harpers Collins Publishers) 65 Petite fumée noire qui n est pas sans rappeler le petit rhume noir qui s échappe du long nez d Okilélé. 66 Bruit «du lait qui coule dans le bol, des ronflements de grand-père, d une chatière qui se referme, d un escalier qui grince, de rires d enfants, d une souris dans une poubelle, d un bisou sur une joue de bébé, et d un anniversaire.» 67 Dans de nombreuses civilisations ce sont les mêmes termes qui désignent les différentes parties de la maison et du corps humain. ( pharynx, anus, nez, vulve, tympan ) Ainsi pour les Inuits l univers est la maison, et 15

Compréhension de lecture

Compréhension de lecture o Coche pour indiquer si les phrases sont es ou o Paul et Virginie sont assis sur des fauteuils très confortables. o Virginie a une robe à pois. o Paul boit un café fumant dans une tasse rouge. o Virginie

Plus en détail

AMELIORER SES COMPETENCES LINGUISTIQUES les prépositions de lieu

AMELIORER SES COMPETENCES LINGUISTIQUES les prépositions de lieu AMELIORER SES COMPETENCES LINGUISTIQUES les prépositions de lieu JEUX : Jeu des paires Quelles différences? E.P.S. : - jeu Jacques a dit - Chasse au trésor - Mise en place d un parcours ÉCOUTER, MEMORISER

Plus en détail

Les jours de la semaine

Les jours de la semaine Les jours de la semaine Les jours de la semaine S enfilent un à un Comme les billes d un grand collier Dans un ordre, ils se suivent Chaque jour se ressemble Chaque jour est différent Mais on ne peut les

Plus en détail

Les contes de la forêt derrière l école.

Les contes de la forêt derrière l école. Circonscription de Lamballe EPS cycle 1 Les contes de la forêt derrière l école. Une proposition de travail en EPS pour les enfants de petite et moyenne section, ayant comme thèmes Les déplacements, les

Plus en détail

Unité 4 : En forme? Comment est ton visage?

Unité 4 : En forme? Comment est ton visage? Unité 4 : En forme? Leçon 1 Comment est ton visage? 53 Écoute, relie et colorie. 1. un œil vert 2. un nez rouge 3. des cheveux noirs 4. des yeux bleus 5. des oreilles roses 6. une bouche violette Lis et

Plus en détail

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS.

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. MAIS UN JOUR IL PARTIT PLUS AU NORD POUR DÉCOUVRIR LE MONDE. IL MARCHAIT, MARCHAIT, MARCHAIT SANS S ARRÊTER.IL COMMENÇA

Plus en détail

Trait et ligne. La ligne avance, Elle indique une direction, Elle déroule une histoire, Le haut ou le bas, la gauche et la droite Une évolution.

Trait et ligne. La ligne avance, Elle indique une direction, Elle déroule une histoire, Le haut ou le bas, la gauche et la droite Une évolution. Trait et ligne I La ligne me fascine. Le trait qui relie ou qui sépare Qui déchire le néant et marque une trace Qui me fait entrer dans l univers des signes. La ligne avance, Elle indique une direction,

Plus en détail

Questionnaires sur les étapes du développement

Questionnaires sur les étapes du développement Questionnaires sur les étapes du développement De 31 mois 16 jours à 34 mois 15 jours Questionnaire 33 mois S il vous plaît, veuillez répondre aux questions suivantes. Veuillez utiliser un stylo à encre

Plus en détail

Sortie de Résidence Compagnie Satellite Vendredi 23 mai 2014

Sortie de Résidence Compagnie Satellite Vendredi 23 mai 2014 Sortie de Résidence Compagnie Satellite Vendredi 23 mai 2014 Béziers Villa Antonine - Y a trois filles qui font des trucs bizarres devant les Arènes. Et sur les Allées. A la Villa Antonine aussi C est

Plus en détail

La Reine des fourmis a disparu

La Reine des fourmis a disparu La Reine des fourmis a disparu Séance 1 : Découverte de la couverture. Montrer l album sans rien dire. La couverture est cachée par 12 petits cartons sur lesquels sont proposés des indices. Chaque indice

Plus en détail

Prénom : J explore l orientation et l organisation spatiale. Date de retour :

Prénom : J explore l orientation et l organisation spatiale. Date de retour : Prénom : J explore l orientation et l organisation spatiale Date de retour : Message aux parents Les fascicules «Mes défis au préscolaire» suggèrent des activités à réaliser avec votre enfant. Le choix

Plus en détail

Guide d accompagnement à l intention des intervenants

Guide d accompagnement à l intention des intervenants TABLE RÉGIONALE DE L ÉDUCATION CENTRE-DU-QUÉBEC Campagne de promotion la de la lecture Promouvoir Guide d accompagnement à l intention des intervenants Présentation Le projet sur la réussite éducative

Plus en détail

SOYETTE, LE PETIT VER A SOIE

SOYETTE, LE PETIT VER A SOIE SOYETTE, LE PETIT VER A SOIE Le tout petit œuf. La toute petite chenille Le tout petit œuf vu à la loupe Il était une fois un tout petit œuf, pondu là. Un tout petit œuf, petit comme un grain de poussière.

Plus en détail

PRÉSCOLAIRE. ANDRÉE POULIN (devant la classe) : Je me présente, mais je pense que vous connaissez déjà mon nom, hein? Je m'appelle Andrée.

PRÉSCOLAIRE. ANDRÉE POULIN (devant la classe) : Je me présente, mais je pense que vous connaissez déjà mon nom, hein? Je m'appelle Andrée. PRÉSCOLAIRE Enfants qui chantent Une tête remplie d idées Qui me permet de rêver Qui me permet d inventer Imagine. ANDRÉE POULIN (devant la classe) : Je me présente, mais je pense que vous connaissez déjà

Plus en détail

Catalogue. les livres. les cartes postales. Les cartes K2. Les objets

Catalogue. les livres. les cartes postales. Les cartes K2. Les objets Catalogue les livres les cartes postales Les cartes K2 Les objets Les packs Les Ateliers Eloïse et la grenouille d hiver Eloïse est une jeune princesse qui rêve de pouvoir un jour embrasser une grenouille

Plus en détail

kilimax 5 à 7 ans l école des loisirs livres 2015-2016

kilimax 5 à 7 ans l école des loisirs livres 2015-2016 kilimax 8 un livre par mois d livres e novembre à juin 5 à 7 ans 2015-2016 l école des loisirs kilimax l école des loisirs présente huit livres en couleurs, réunis dans l abonnement kilimax pour les enfants

Plus en détail

Il manque quelque chose! (L histoire du film 1re partie)

Il manque quelque chose! (L histoire du film 1re partie) Il manque quelque chose! (L histoire du film 1re partie) Raconté par Lisa Ann Marsoli Illustrations de Mario Cortes, Valeria Turati et des Disney Storybook Artists Jean-Christophe a une chambre remplie

Plus en détail

La petite poule qui voulait voir la mer

La petite poule qui voulait voir la mer Découverte Complète la carte d identité du livre. Titre du livre Nom de l auteur Nom de l illustrateur Editeur Que voit- on sur la 1 ère page de couverture? C est l histoire q d un poisson q d une souris

Plus en détail

Module d apprentissage Jeux collectifs Cycle 1. Des objectifs d apprentissage

Module d apprentissage Jeux collectifs Cycle 1. Des objectifs d apprentissage Module d apprentissage Jeux collectifs Cycle 1 Des jeux pour entrer dans l activité 1 séance par thème Une situation de référence Pour évaluer les besoins Des objectifs d apprentissage Des situations d

Plus en détail

Voix Off: " Le noir le noir est à l'origine " Voix Off: " de toutes les formes "

Voix Off:  Le noir le noir est à l'origine  Voix Off:  de toutes les formes Séquence 1/ Intérieur Nuit : L'écran est tout noir. " Le noir le noir est à l'origine " Les nuages s écartent, laissant apparaître la Pleine Lune. " de toutes les formes " Des silhouettes noires apparaissent

Plus en détail

DOSSIER 1 AMÉNAGER LA CLASSE DES TOUT-PETITS

DOSSIER 1 AMÉNAGER LA CLASSE DES TOUT-PETITS DOSSIER 1 AMÉNAGER LA CLASSE DES TOUT-PETITS L agencement des espaces de la classe de tout-petits et de l école Les espaces et les équipements de l école sont conçus pour être au service des apprentissages

Plus en détail

Nom : Prénom : Date :

Nom : Prénom : Date : J observe le livre dans son ensemble, je le feuillette et je réponds aux 1) Je complète la carte d identité du livre. Titre du livre Nom de l auteur Nom de l illustrateur Editeur Collection Genre 2) Qui

Plus en détail

Si c était une machine, ce serait un ordinateur génial pour voyager dans le temps et vers les autres continents.

Si c était une machine, ce serait un ordinateur génial pour voyager dans le temps et vers les autres continents. En classe, nous avons imaginé à quoi ressemblerait l école qui nous apprendrait à grandir heureux. Nous avons joué à «si c était» et improvisé, par ce jeu oral, autour du thème de l école de nos rêves

Plus en détail

Jean Dubuffet AUTOPORTRAIT II - 1966

Jean Dubuffet AUTOPORTRAIT II - 1966 Jean Dubuffet AUTOPORTRAIT II - 1966 MON VISAGE A LA MANIERE DE JEAN DUBUFFET OBJECTIFS - utiliser son expérience sensorielle visuelle pour produire une œuvre picturale. - réaliser une œuvre s'inspirant

Plus en détail

Séverine Chevalier RECLUSES. Écorce / noir

Séverine Chevalier RECLUSES. Écorce / noir 2 Séverine Chevalier RECLUSES Écorce / noir 3 Éditions Écorce, 2011 4 5 6 7 Je suis le monstre Sniffez-moi 8 C est joli. C est clair c est propre. C est certain. Le poissonnier a une tête de poissonnier,

Plus en détail

DOSSIER PÉDAGOGIQUE. Sommaire. Que fait la lune, la nuit? POINTS FORTS. Dédicace d Anne Herbauts 2. L auteure 3. Bibliographie 3.

DOSSIER PÉDAGOGIQUE. Sommaire. Que fait la lune, la nuit? POINTS FORTS. Dédicace d Anne Herbauts 2. L auteure 3. Bibliographie 3. JANVIER 2010 LIRE C EST GRANDIR DOSSIER PÉDAGOGIQUE Anne Herbauts 27,5 x 36 cm 32 p. dos toilé 14,95 Mention spéciale catégorie «Fiction Première Enfance» Bologne 1999. Prix des Libraires belges, Namur

Plus en détail

V3 - LE PASSE COMPOSE

V3 - LE PASSE COMPOSE CM1 V.3 LE PASSE COMPOSE DE L INDICATIF Il s agit de mettre en évidence la conjugaison des verbes en «er», en «ir-iss» des verbes être, avoir, faire, prendre, aller, pouvoir. On mettra en évidence le fait

Plus en détail

DO SSI ER PED A GO GIQ UE

DO SSI ER PED A GO GIQ UE DO SSI ER PED A GO GIQ UE Sophie Talabot / Gérard Bonnaud Théâtre de la Cheminée Lire Lire Chateauneuf de Gadagne Salle l Arbousière Lundi 14 Mai 14h30 scolaire Lundi 14 Mai 19h00 Tout public Cavaillon

Plus en détail

VISITE DE L EXPOSITION AU THÉÂTRE DE PRIVAS :

VISITE DE L EXPOSITION AU THÉÂTRE DE PRIVAS : VISITE DE L EXPOSITION AU THÉÂTRE DE PRIVAS : Tania Mouraud : Glamour-ing, 2000 C est un film vidéo qui montre un acteur de théâtre qui se maquille avant d aller sur scène. Ça se passe en Inde. L acteur

Plus en détail

Auxiliaire avoir au présent + participe passé

Auxiliaire avoir au présent + participe passé LE PASSÉ COMPOSÉ 1 1. FORMATION DU PASSÉ COMPOSÉ Formation : Auxiliaire avoir au présent + participe passé PARLER MANGER REGARDER J ai parlé Tu as parlé Il/elle/on a parlé Nous avons parlé Vous avez parlé

Plus en détail

La diablesse et son enfant (Étude réalisée par C. Blanchard, CPC Contres)

La diablesse et son enfant (Étude réalisée par C. Blanchard, CPC Contres) La diablesse et son enfant (Étude réalisée par C. Blanchard, CPC Contres) Auteur Marie Ndiaye Nadja Mouche de l école des loisirs, 39 pages, 2002 niveau 2 Mots clés : Différences, enfants, handicap, rumeur

Plus en détail

L enfant du toit du monde

L enfant du toit du monde Je découvre l album. 1) Observe bien la couverture de l album et réponds aux questions. Le!itre du"i#e$st L auteur% appelle L illustrateur$st L éditeur$st 2) Réponds par #ai ou faux. Le héros de l histoire

Plus en détail

Autoportraits photographiques. Il s agit de se photographier soi-même (ce n est pas un portrait pris par un autre)

Autoportraits photographiques. Il s agit de se photographier soi-même (ce n est pas un portrait pris par un autre) Autoportraits photographiques Il s agit de se photographier soi-même (ce n est pas un portrait pris par un autre) 1-pratique photographique : en se montrant jouer sur les notions propres à la photographie

Plus en détail

Pour le plaisir des petits et des grands!

Pour le plaisir des petits et des grands! Pour le plaisir des petits et des grands! Ille-et-Vilaine, la vie à taille humaine - Preambule Les comptines «formulettes» appelées aussi jeux de nourrice, sont avant tout des médiateurs d échanges entre

Plus en détail

L électricité intelligente, c est maintenant.

L électricité intelligente, c est maintenant. L électricité intelligente, c est maintenant. ONE Smart Control transforme comme par magie votre électricité en un réseau puissant et intelligent. Profitez dès maintenant d une plus grande polyvalence

Plus en détail

«Toi et moi, on est différent!» Estime de soi au préscolaire

«Toi et moi, on est différent!» Estime de soi au préscolaire Service d animation spirituelle et d engagement communautaire au primaire «Toi et moi, on est différent!» Estime de soi au préscolaire Séquence de 5 rencontres en classe Estime de soi au préscolaire 1

Plus en détail

La petite poule qui voulait voir la mer

La petite poule qui voulait voir la mer La petite poule qui voulait voir la mer Ecris les mots suivants au bon endroit : le titre l auteur - l illustration - l illustrateur - l éditeur Exercices couverture Décris la première de couverture. Que

Plus en détail

PRÉPARATION AU TEST! CULTURE INTERNATIONAL CLUB

PRÉPARATION AU TEST! CULTURE INTERNATIONAL CLUB Niveau 2 - Mots treize quatorze quinze seize dix-sept dix-huit dix-neuf vingt vingt-et-un vingt-deux vingt-trois vingt-quatre vingt-cinq vingt-six vingt-sept vingt-huit vingt-neuf trente quarante cinquante

Plus en détail

BENF_FR.qxd 8/07/04 16:23 Page cov4 KH-57-03-297-FR-C

BENF_FR.qxd 8/07/04 16:23 Page cov4 KH-57-03-297-FR-C BENF_FR.qxd 8/07/04 16:23 Page cov4 14 16 KH-57-03-297-FR-C BENF_FR.qxd 8/07/04 16:24 Page cov1 Si belles hirondelles! Commission européenne BENF_FR.qxd 8/07/04 16:24 Page cov2 Cette publication a été

Plus en détail

#46 DESIGN ARCHITECTURE UNE CULTURE //

#46 DESIGN ARCHITECTURE UNE CULTURE // DESIGN + ÂGE / DESIGN + AGE // BERLIN S DIE BAUPILOTEN / KIDS FURNITURE / REVERSIBLE DESTINY // SMOKED MEAT RENÉE DAOUST #46 DESIGN ARCHITECTURE UNE CULTURE // 34/ SECTION DESIGN + AGE /35 Lorsqu en juin

Plus en détail

Par. Sophianne Pierre-Louis. Cassandra Sauvé. Sabrina Turmel

Par. Sophianne Pierre-Louis. Cassandra Sauvé. Sabrina Turmel Par Sophianne Pierre-Louis Cassandra Sauvé Sabrina Turmel - 1 - Au Pôle Nord, en ce jour du 24 décembre, le Père Noël était bien occupé à fabriquer de beaux jouets. Les rennes gambadaient ou se reposaient.

Plus en détail

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est L enfant sensible Qu est-ce que la sensibilité? Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est de le surprotéger car il se

Plus en détail

SAVAIS-TU QUE DANS MA COUR D ÉCOLE...

SAVAIS-TU QUE DANS MA COUR D ÉCOLE... SAVAIS-TU QUE DANS MA COUR D ÉCOLE... Éditions Mariko Francoeur Miguel Hortega IL Y A DES ANIMAUX? 1 Mon école est à Montréal, rue Berri. C est une belle école primaire toute faite de briques. En temps

Plus en détail

Catalogue des nouveautés du printemps 2014

Catalogue des nouveautés du printemps 2014 Catalogue des nouveautés du printemps 2014 24 pages 250 x 260 10,90 24 pages 250 x 260 10,90 Quand Petit Ours se promène seul dans la forêt, il emporte toujours son crayon magique. Au moindre danger, hop!

Plus en détail

le livret de Bébé nageur avec la complicité de bébé.

le livret de Bébé nageur avec la complicité de bébé. L association plaisirs de l eau vous présente le livret de Bébé nageur avec la complicité de bébé. http://plaisir-de-leau.wifeo.com 27/09/14 Plaisirs de l eau livret bébé nageur 1 BIENVENUE à l association

Plus en détail

Nos mondes imaginaires. mes caractéristiques physiques

Nos mondes imaginaires. mes caractéristiques physiques Nos mondes imaginaires Mon personnage : mes caractéristiques physiques Objectifs : Tu vas apprendre à parler des caractéristiques physiques pour décrire le physique de ton personnage du monde imaginaire

Plus en détail

Examen neurologique de l enfant

Examen neurologique de l enfant Examen neurologique de l enfant 2 SYSTÈMES ANATOMIQUEMENT DISTINCTS différents dans la chronologie de leur maturation Système SOUS CORTICOSPINAL Issu du Tronc cérébral Archaïque Maintient de la posture

Plus en détail

N 6 Du 30 nov au 6 déc. 2011

N 6 Du 30 nov au 6 déc. 2011 N 6 Du 30 nov au 6 déc. 2011 LA SÉANCE D ACTU DE LA SEMAINE L article choisi de la semaine : Es-tu plutôt roman, BD, conte ou poésie? FICHE ÉLÈVE LES MOTS DE LA SEMAINE ACTIVITE 1 : JE ME RAPPELLE Voici

Plus en détail

EN HARMONIE. L Ordre professionnel de la physiothérapie du Québec regroupe les physiothérapeutes et les thérapeutes en réadaptation physique

EN HARMONIE. L Ordre professionnel de la physiothérapie du Québec regroupe les physiothérapeutes et les thérapeutes en réadaptation physique EN HARMONIE L Ordre professionnel de la physiothérapie du Québec regroupe les physiothérapeutes et les thérapeutes en réadaptation physique Le développement moteur de l enfant Dans les deux premières années

Plus en détail

Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer.

Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer. Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer. Mais je me suis repris : En fait, je préférais les recevoir dans

Plus en détail

Loin de mes yeux. Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière

Loin de mes yeux. Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière Loin de mes yeux Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière expérience une dimension unique. Voici un guide tout simple, une carte routière pour vous montrer les chemins

Plus en détail

Les trois brigands partie1. Les trois brigands partie1

Les trois brigands partie1. Les trois brigands partie1 Les trois brigands partie1 Il était une fois trois vilains brigands, avec de grands manteaux noirs et de hauts chapeaux noirs. Le premier avait un tromblon, le deuxième un soufflet qui lançait du poivre,

Plus en détail

«LIRE», février 2015, classe de CP-CE1 de Mme Mardon, école Moselly à TOUL (54)

«LIRE», février 2015, classe de CP-CE1 de Mme Mardon, école Moselly à TOUL (54) «LIRE», février 2015, classe de CP-CE1 de Mme Mardon, école Moselly à TOUL (54) Remarque : Bien que le verbe «lire» soit situé au CE2 dans la progression Vocanet, il nous a semblé important de traiter

Plus en détail

VOITURE A REACTION. Kart à réaction réalisé par un bricoleur «fou» (Bruce Simpson)

VOITURE A REACTION. Kart à réaction réalisé par un bricoleur «fou» (Bruce Simpson) VOITURE A REACTION Kart à réaction réalisé par un bricoleur «fou» (Bruce Simpson) 1 Introduction BUT DE L ACTIVITE Fabriquer une voiture à réaction originale et sans danger Jouer avec et essayer plein

Plus en détail

Je découvre le diagramme de Venn

Je découvre le diagramme de Venn Activité 8 Je découvre le diagramme de Venn Au cours de cette activité, l élève découvre le diagramme de Venn et se familiarise avec lui. Pistes d observation L élève : reconnaît les éléments du diagramme

Plus en détail

DRACULA (RESURRECTION)

DRACULA (RESURRECTION) DRACULA (RESURRECTION) SOLUTION - Page 1 - MONDE 1 : LE COL DE BORGO Le Cimetière Prendre la pioche posée au fond vers la cabane à outils. Déposer la pioche sur la fosse du dragon où se voient des volutes

Plus en détail

Le passé composé. J ai trouvé 100 F dans la rue. Il est parti à 5 h 00.

Le passé composé. J ai trouvé 100 F dans la rue. Il est parti à 5 h 00. Le passé composé J ai trouvé 100 F dans la rue. Il est parti à 5 h 00. Le passé composé présente des actions passées, ponctuelles, et d une durée délimitée dans le passé. Formation : avoir ou être (au

Plus en détail

FICHE : BIBLIOTHÈQUE ET SALLE D EAU

FICHE : BIBLIOTHÈQUE ET SALLE D EAU FICHE : BIBLIOTHÈQUE ET SALLE D EAU L Annexe NOMS et prénoms :. O bservation de la vue en coupe de l Annexe Observez la vue en coupe de l Annexe () puis indiquez d une flèche l endroit où se trouve la

Plus en détail

Epithète. Person a. i!(mouton de vapeur) i! Epithète. et Person a

Epithète. Person a. i!(mouton de vapeur) i! Epithète. et Person a Epithète et Person a Marionnettes habitées et déshabitées. Epithète et Person a i!(mouton de vapeur) i! -Jeux de masque sur, dans, avec, contre le masque! -Corps qui «fait face»! -Personnages échappés

Plus en détail

Unité 6. Qu est ce que tu prends au petit au petit déjeuner?

Unité 6. Qu est ce que tu prends au petit au petit déjeuner? L'amitié Unité 6 Qu est ce que tu prends au petit au petit déjeuner? 1) Ecoute la maîtresse et coche 2) Complète avec : un jus d orange de la confiture un chocolat du beurre du thé un gâteau du café des

Plus en détail

Carré parfait et son côté

Carré parfait et son côté LE NOMBRE Carré parfait et son côté Résultat d apprentissage Description 8 e année, Le nombre, n 1 Démontrer une compréhension des carrés parfaits et des racines carrées (se limitant aux nombres entiers

Plus en détail

Annexes. Annexe F. Ressources autorisées Maternelle. Programme d études Le français en immersion Maternelle 495

Annexes. Annexe F. Ressources autorisées Maternelle. Programme d études Le français en immersion Maternelle 495 Annexe F Ressources autorisées Maternelle Programme d études Le français en immersion Maternelle 495 Annexe F Composantes I. Ressources autorisées - Maternelle II. Ressources partagées Maternelle à 3 e

Plus en détail

Compte-rendu d une expérience Un album à jouer... Le château de Radégou

Compte-rendu d une expérience Un album à jouer... Le château de Radégou Compte-rendu d une expérience Un album à jouer... Le château de Radégou (Publié par la revue EPS1) Deux classes... TPS/PS : Julie NIELSEN MS/GS : Karine BONIFACE (Mail : ec-taulignan@montelimar.ac-grenoble.fr)

Plus en détail

La danse contemporaine à la maternelle

La danse contemporaine à la maternelle La danse contemporaine à la maternelle «Quand une image présente ne nous fait pas penser à des milliers d images absentes, il n y a pas d imagination» G.Bachelard Danse et Arts visuels-a partir de Matisse-Ecole

Plus en détail

Là où vont nos pères1

Là où vont nos pères1 Là où vont nos pères1 Ces pages ne cherchent pas à servir de guide d interprétation pour cet album sans paroles. Chacun y cherchera et y trouvera des significations personnelles, des situations familières

Plus en détail

La Joconde. (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES

La Joconde. (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES La Joconde (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES La Joconde de Léonard de Vinci est incontestablement le tableau le plus célèbre. Il est conservé au musée du Louvre à Paris et a

Plus en détail

La paralysie cérébrale. 4 - La motricité et les déplacements. livret informatif destiné aux familles du programme Enfants et adolescents

La paralysie cérébrale. 4 - La motricité et les déplacements. livret informatif destiné aux familles du programme Enfants et adolescents La paralysie cérébrale 4 - La motricité et les déplacements livret informatif destiné aux familles du programme Enfants et adolescents Centre de réadaptation Estrie, 2008 En général Les enfants bougent

Plus en détail

Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe

Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe de Luc Tartar * extraits * Les sardines (on n est pas des bêtes) - Qu est-ce qu

Plus en détail

Les enfants doivent résoudre 5 énigmes (As, Carreau, Pique, Trèfle et Joker) pour obtenir chiffres et lettre constituant le code secret

Les enfants doivent résoudre 5 énigmes (As, Carreau, Pique, Trèfle et Joker) pour obtenir chiffres et lettre constituant le code secret 1 Le Secret d Alice Conçu comme une chasse au trésor, ce jeu permet de s amuser dans l univers insolite d Alice aux pays des merveilles, tout en exerçant ses facultés d observation. Dans un coffre-fort,

Plus en détail

Activité pour développer le concept de phrase et de mot

Activité pour développer le concept de phrase et de mot Combien de mots? Activité d apprentissage : en petits groupes ou en grand groupe Faire prendre conscience aux élèves qu une phrase est formée de mots. Bâtonnets Déroulement Dire une courte phrase (p. ex.,

Plus en détail

POUR BIEN VIEILLIR CHEZ MOI, MON DOMICILE EN TOUTE SÉCURITÉ

POUR BIEN VIEILLIR CHEZ MOI, MON DOMICILE EN TOUTE SÉCURITÉ POUR BIEN VIEILLIR CHEZ MOI, MON DOMICILE EN TOUTE SÉCURITÉ Ce livret est offert par la Carsat Nord-Picardie à : Nom, prénom :... Adresse :......... Pour bien vieillir chez moi, mon domicile en toute

Plus en détail

LE LIVRE DES KINS L épopée Galactique du libre-arbitre.

LE LIVRE DES KINS L épopée Galactique du libre-arbitre. LE LIVRE DES KINS L épopée Galactique du libre-arbitre. CHÂTEAU ROUGE DE L EST : LE TOURNANT. CHAMBRE DE LA NAISSANCE: AMORCE LA GRAINE. GENÈSE DU DRAGON. ONDE ENCHANTÉE DU DRAGON ROUGE (I) POUVOIR DE

Plus en détail

C est dur d être un vampire

C est dur d être un vampire C est dur d être un vampire 1/6 Pascale Wrzecz Lis les pages 5 à 8. Tu peux garder ton livre ouvert. 1 Retrouve les mots dans ta lecture et complète les cases. C est une histoire de. Prénom du héros ;

Plus en détail

TOUS MALADES! (Texte de M.-A. Ard) - Le Médecin : -----------------------------------------------------------------------------

TOUS MALADES! (Texte de M.-A. Ard) - Le Médecin : ----------------------------------------------------------------------------- L ATELIER du COQUELICOT 1 «Spectacle marionnettes», juillet 2015 TOUS MALADES! (Texte de M.-A. Ard) Personnages : - Le Médecin : -----------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Dictée : le son [ a ]

Dictée : le son [ a ] Français Dictée : le son [ a ] son 1 1- Les mots et les fiches élèves. 1. un ami 2. une carapace 3. un lapin 4. mardi 5. samedi 6. nager 7. la classe 8. un cartable 9. avec 2- La dictée du jeudi. Samedi,

Plus en détail

DOSSIER Pédagogique. Semaine 21. Compagnie tartine reverdy. C est très bien!

DOSSIER Pédagogique. Semaine 21. Compagnie tartine reverdy. C est très bien! DOSSIER Pédagogique Semaine 21 Compagnie tartine reverdy C est très bien! 1 Sommaire Distribution istribution,, résumé,, a propos du spectacle 3 EXTRAIT 4 La compagnie 4 Biographie 4 Pistes de travail

Plus en détail

Une promenade en forêt par Inner Health Studio. Enregistré avec la permission de l entreprise.

Une promenade en forêt par Inner Health Studio. Enregistré avec la permission de l entreprise. Une promenade en forêt par Inner Health Studio. Enregistré avec la permission de l entreprise. Adoptez une position confortable, soit assise, soit couchée. Sentez votre corps se détendre à mesure qu une

Plus en détail

DOSSIER D'ACTIVITES SUR TUXPAINT Dessiner avec Tuxpaint. Objectifs :

DOSSIER D'ACTIVITES SUR TUXPAINT Dessiner avec Tuxpaint. Objectifs : DOSSIER D'ACTIVITES SUR TUXPAINT Dessiner avec Tuxpaint Objectifs : Apprendre à l apprenant à connaître l'ordinateur Apprendre à l'apprenant à allumer l'ordinateur Faire découvrir à l'apprenant Linux Faire

Plus en détail

LE Module 04 : SOMMEIL Module 04 :

LE Module 04 : SOMMEIL Module 04 : Module 04 : le sommeil Module 04 : le sommeil Ce module comprend les sections suivantes : Messages clés Problèmes de sommeil courants Les médicaments et le sommeil Conseils provenant de familles sur les

Plus en détail

CE1 et CE2. Le journal des. Une nouvelle maîtresse. Actualité. Loisirs. Culture

CE1 et CE2. Le journal des. Une nouvelle maîtresse. Actualité. Loisirs. Culture Le journal des CE1 et CE2 Vendredi 13 mars 2003 Une nouvelle maîtresse Après les vacances de février (c est à dire depuis le lundi 24 février 2003), nous avons eu une nouvelle maîtresse qui s appelle Aurélie.

Plus en détail

Les 6 sous-stades. La période sensori-motrice. Le stade réflexe. Coordination main/bouche. Du réflexe au schème: exemple du réflexe de succion

Les 6 sous-stades. La période sensori-motrice. Le stade réflexe. Coordination main/bouche. Du réflexe au schème: exemple du réflexe de succion Les 6 sous-stades La période sensori-motrice La construction de l intelligence à partir des sens, de l action et des déplacements I. Stade réflexe du premier mois II. Stade des réactions circulaires primaires

Plus en détail

école maternelle porte clé serrure sonnette salle de jeux escalier ÉCOLE MATERNELLE PORTE CLÉ SERRURE SONNETTE SALLE DE JEUX ESCALIER

école maternelle porte clé serrure sonnette salle de jeux escalier ÉCOLE MATERNELLE PORTE CLÉ SERRURE SONNETTE SALLE DE JEUX ESCALIER école ÉCOLE maternelle MATERNELLE porte PORTE clé CLÉ serrure SERRURE sonnette SONNETTE salle de jeux SALLE DE JEUX escalier ESCALIER marche MARCHE rampe RAMPE couloir COULOIR portemanteau PORTEMANTEAU

Plus en détail

Activités pour la maternelle PS MS GS

Activités pour la maternelle PS MS GS Gcompris V.8.4.4 linux 1 Activités pour la maternelle SOMMAIRE : Gcompris : Qu est-ce que c est? 2 Remarques et problèmes rencontrés dans la mise en œuvre en classe 3 Liste des activités pour la maternelle

Plus en détail

«Quand le territoire devient source d inspiration et souffle d expression créative : Présentation du Festival Art-Pierre-Terre»

«Quand le territoire devient source d inspiration et souffle d expression créative : Présentation du Festival Art-Pierre-Terre» «Quand le territoire devient source d inspiration et souffle d expression créative : Présentation du Festival Art-Pierre-Terre» Cet exposé vous est présenté par Liliane Gordos,Stéphanie Natalis, Bernadette

Plus en détail

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant Texte de la comédie musicale Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Les Serruriers Magiques 2013 2 Sommaire Intentions, adaptations, Droits

Plus en détail

Faire part naissance coquelicot

Faire part naissance coquelicot Faire part naissance coquelicot Réf. : N001 - A partir de : 0,98 Ce faire part naissance est fantaisie. Le petit personnage fait un signe de silence. De petits motifs en formes de coquelicots rouge agrémente

Plus en détail

PREPARATION A LA PARENTALITE RYTHMES ET BESOINS DU NOUVEAU-NE. «Un bébé a besoin de tendresse, de chaleur, de contact et de lait»

PREPARATION A LA PARENTALITE RYTHMES ET BESOINS DU NOUVEAU-NE. «Un bébé a besoin de tendresse, de chaleur, de contact et de lait» Version 1- Nov. 2012 OBSTETRIQUE Fiche d information N 3 Page 1/8 Validation PREPARATION A LA PARENTALITE RYTHMES ET BESOINS DU NOUVEAU-NE Document 3-3 Condition «Un bébé a besoin de tendresse, de chaleur,

Plus en détail

L'aidant familial face à Alzheimer: la tablette un outil simple et pratique

L'aidant familial face à Alzheimer: la tablette un outil simple et pratique L'aidant familial face à Alzheimer: la tablette un outil simple et pratique Vous trouverez ici notre guide d utilisation et d accompagnement pour l'aidant familial utilisant la tablette et nos jeux de

Plus en détail

La lecture... un univers à découvrir!

La lecture... un univers à découvrir! La lecture... un univers à découvrir! GUIDE D ACCOMPAGNEMENT À L INTENTION DES PARENTS Présentation LE PROJET «La lecture un univers à découvrir» est une initiative de la commission scolaire Pierre-Neveu.

Plus en détail

Plus petit, plus grand, ranger et comparer

Plus petit, plus grand, ranger et comparer Unité 11 Plus petit, plus grand, ranger et comparer Combien y a-t-il de boules sur la tige A? Sur la tige B? A B Le nombre de boules sur la tige A est plus grand que sur la tige B. On écrit : > 2 On lit

Plus en détail

Sept singes aveugles trouvent un dinosaure dans la forêt. Mardi, le deuxième singe touche la queue du dinosaure.

Sept singes aveugles trouvent un dinosaure dans la forêt. Mardi, le deuxième singe touche la queue du dinosaure. 7 singes dans le noir Sept singes aveugles trouvent un dinosaure dans la forêt. Lundi, le premier singe touche les dents du dinosaure. Il dit : " C'est une étoile" Mardi, le deuxième singe touche la queue

Plus en détail

Première éducation à la route Je suis piéton

Première éducation à la route Je suis piéton séance 1 Première éducation à la route Je suis piéton Je découvre Observe attentivement ce dessin puis décris ce qui se passe dans cette rue. Est-ce que tu as repéré des situations dangereuses? Lesquelles?

Plus en détail

Ressources pour l'école maternelle. Vocabulaire Grande section. Thème : le corps humain. Ressources pédagogiques. février 2014

Ressources pour l'école maternelle. Vocabulaire Grande section. Thème : le corps humain. Ressources pédagogiques. février 2014 éduscol Ressources pédagogiques Ressources pour l'école maternelle Vocabulaire Grande section février 2014 MEN/DGESCO http://eduscol.education.fr NOTIONS TRAVAILLEES : LE CHAMP LEXICAL LES EXPRESSIONS

Plus en détail

LA COMPAGNIE BLEU COMME...

LA COMPAGNIE BLEU COMME... LA COMPAGNIE BLEU COMME... La compagnie Bleu Comme a été créée en 1997. De 1998 à 2004, la compagnie se consacre à différentes créations et productions de spectacles notamment la comédie policière «Opération

Plus en détail

Continue, tu fais rire les poissons!

Continue, tu fais rire les poissons! Continue, tu fais rire les poissons! Sommaire : - Présentation - Intention - Le conte - On a dit - Fiche technique - Accueil du jeune spectateur - Contact Présentation Ma vie de Gaétan, c est en gris qu

Plus en détail

Réveillez le créateur qui sommeille en vous!

Réveillez le créateur qui sommeille en vous! Réveillez le créateur qui sommeille en vous! Collection «Développement personnel et professionnel» Réveillez le créateur qui sommeille en vous! Petit guide du savoir-être créatif Édition 2012 Ouvrage conçu

Plus en détail

Ministère des Affaires étrangères et européennes. Direction de la politique culturelle et du français. Regards VII

Ministère des Affaires étrangères et européennes. Direction de la politique culturelle et du français. Regards VII Ministère des Affaires étrangères et européennes Direction de la politique culturelle et du français Regards VII Sciences et techniques 4. Comment se libérer du vertige? Réalisation Thomas Sorin, CAVILAM

Plus en détail

Lecture - Episode 1. Le héros s appelle Rahor. Les Préhistos vivent dans le futur. Rohar adore la nouvelle grotte.

Lecture - Episode 1. Le héros s appelle Rahor. Les Préhistos vivent dans le futur. Rohar adore la nouvelle grotte. Lecture - Episode 1 Le héros s appelle Rahor. Les Préhistos vivent dans le futur. Rohar adore la nouvelle grotte. Oma veut retourner dans l ancienne caverne. Pierrette taille les pierres Rohar a peur du

Plus en détail

Les 100 plus belles façons. François Gagol

Les 100 plus belles façons. François Gagol Les 100 plus belles façons d'aimer François Gagol Les 100 plus belles façons d Aimer François Gagol François Gagol, 2003. Toute reproduction ou publication, même partielle, de cet ouvrage est interdite

Plus en détail