Dans le creux de la vague

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Dans le creux de la vague"

Transcription

1 DTZ Research PROPERTY TIMES Dans le creux de la vague Deuxième Couronne T Avril 215 Sommaire Contexte économique 2 Deuxième Couronne 3 Deuxième Couronne Sud 5 Pôle de Roissy 7 Marne-la-Vallée 9 Saint-Quentin-en-Yvelines 11 Définitions 13 Le marché des bureaux de la Deuxième Couronne a marqué son plus mauvais démarrage jamais enregistré, totalisant 51 8 m² placés, un décrochage de 45% en un an. Cette contre performance mérite pourtant d être nuancée. A la même période en 214, la Deuxième Couronne démarrait sur les chapeaux de roue, boostée par la transaction de SAFRAN à Châteaufort sur plus de 45 m² de bureaux. Seul secteur de marché rescapé de ce repli généralisé, la Deuxième Couronne Sud, qui a doublé ses volumes de bureaux commercialisés d une année sur l autre. Un rebond qui repose d ailleurs sur une seule transaction d envergure : 1 8 m² de bureaux transactés à Villebon-sur-Yvette. Ailleurs, tous les autres secteurs de marché sont en berne avec des reculs de -25% à Saint-Quentin-en- Yvelines jusque -6% pour Marne-la-Vallée. La valeur moyenne de première main se replie de -28% d une année sur l autre, positionnée à 15 /m²/an, tandis que le loyer moyen de seconde main reste stable à 14 /m²/an. Cette surprenante proximité s explique par la volatilité des valeurs dans ce marché sans entrain. La suite de l année devrait restaurer la hiérarchie classique des valeurs et voir le loyer de première main se redresser sur des niveaux usuels. Le niveau plancher d activité s accompagne d un alourdissement mesuré des disponibilités, qui se maintiennent au-delà du seuil des 1,1 million de m², soit une configuration nettement offreuse. La Deuxième Couronne Sud voit son stock vacant s alourdir le plus d une année sur l autre (18%). Sur les autres secteurs, les disponibilités progressent de façon plus mesurée, de 4% à 8%. Les livraisons de bureaux devraient approcher les 2 m² en 215, soit un tiers de moins qu en 214. La moitié de ces livraisons futures sont encore disponibles. Graphique 1 Demande placée en Deuxième Couronne, en milliers de m² Auteur Pierre d Alençon Chargé d Etudes pierre.d Contacts Delphine Mahé Responsables des Etudes France +33 () Magali Marton Head of EMEA Research +33 () Deuxième Couronne Sud Pôle de Roissy Marne-la-Vallée Saint-Quentin-en-Yvelines Deuxième Couronne Autres Source: DTZ Research à partir des données Immostat Property Times 1

2 Deuxième Couronne T1 215 Contexte économique Vers des lendemains meilleurs? L économie mondiale continue d afficher une tendance positive même si l heure est au ralentissement en Chine et que des voix s élèvent pour alerter sur la stagnation de l économie américaine dans les prochains trimestres. En Europe, les signes d une reprise se dessinent mais comme toujours ils sont plus ou moins intenses selon les pays considérés : fort dynamisme de l activité au Royaume-Uni, en Allemagne et en Europe Centrale et de l Est. En France, les derniers chiffres du PIB ont montré un nouveau recul au 4 ème trimestre sans cependant entamer la confiance dans un retour de cet indicateur autour de,3% et,4% au 1 er semestre 215. L INSEE vient d ailleurs de réaffirmer sa prévision de croissance de 1,1% pour l ensemble de l année 215 (graphique 2). Des ménages plus optimistes que les entreprises En mars 215, la confiance des ménages s est améliorée pour le deuxième mois consécutif pour atteindre un score de 93, son plus haut niveau depuis novembre 21 (graphique 3). Dans le même temps, le climat des affaires est lui aussi en hausse avec un indicateur synthétique passé de 94 à 96, après trois mois de stabilité. Selon les secteurs d activité la confiance des chefs d entreprise est cependant variable : elle gagne un point dans les services et trois dans le commerce. Les industriels sont, quant à eux, plus pessimistes avec un recul d un point en un mois. Nouvelle hausse du chômage Après avoir atteint un point haut à 3,5 millions de demandeurs d emploi, la courbe du chômage s est inversée mais pour un mois seulement. Aux bons chiffres de janvier ont succédé d autres moins enthousiasmants. En un an, le nombre de demandeurs d emplois a augmenté de 4,4% pour atteindre 3,494 millions de demandeurs d emplois (graphique 4). Depuis 3 mois, la progression de ce chiffre est de l ordre de,7% par mois, avec des perspectives très faibles de voir cette courbe s inverser à court terme. Les différentes mesures politiques prises par le gouvernement pour soutenir l emploi - CICE et Pacte de responsabilité devraient produire leurs effets haussiers sur l emploi marchand au cours du premier semestre 215. La traduction immobilière de l ensemble de ces données macro-économiques tient à une demande exprimée plutôt en phase de contraction. Si les grands projets immobiliers restent d actualité, les PME et PMI restent, quant à elles, très prudentes quant à l initiation de nouveaux déménagements. Il faudra sans nul doute attendre la concrétisation des espoirs d une reprise économique avant de revenir à des niveaux de demandes exprimées satisfaisants. Graphique 2 Croissance du PIB en France, % 1,5 1,,5, -,5-1, -1,5-2, Source: INSEE Graphique 3 Enquêtes de conjoncture, indices Climat des affaires Moral des ménages Source: INSEE Graphique 4 Demandeurs d emploi en France, en milliers, catégorie A Source: INSEE Property Times 2

3 Deuxième Couronne T1 215 Deuxième Couronne Plancher historique de demande placée Dans un contexte économique encore peu lisible, le recentrage des utilisateurs sur Paris et La Défense a eu raison du marché des bureaux de la Deuxième Couronne. Le trimestre d ouverture de 215 a totalisé 51 8 m² de bureaux commercialisés, un volume d activité qui représente non seulement un décrochage de -45% en un an, mais aussi le plus mauvais démarrage jamais enregistré. Pour autant, la barre était haute, car à la même époque de l année dernière, la seule transaction SAFRAN à Châteaufort (45 3 m²) avait donné le coup d envoi spectaculaire de l exercice 214. Une seule transaction d envergure, portant sur 1 7 m² de bureaux à Villebon-sur-Yvette est venue animer le marché au 1 er trimestre 215. Cette unique signature a pesé plus du cinquième du volume placé du trimestre en Deuxième Couronne (tableau 1). Les typologies de surfaces intermédiaires n ont pas été épargnées, en recul de -41% d une année sur l autre. A l inverse, celles inférieures à 1 m² ont bien résisté. Ce socle du marché a rassemblé plus de la moitié des volumes transactés, amortissant la décélération générale de la Deuxième Couronne (graphique 5). Au clivage du marché en termes de typologie s est ajouté le déséquilibre géographique inhérent au périmètre étendu de la Deuxième Couronne. Ainsi, le marché de la Deuxième Couronne Sud a plus que doublé sa demande placée, tiré par le seul secteur de Massy. A l inverse, tous les autres secteurs s inscrivent dans le rouge, notamment le Pôle de Roissy (-9%) et Marne-la-Vallée (-6%), tous deux à l arrêt. Saint- Quentin-en-Yvelines, en revanche, enregistre aussi une chute de la demande placée, mais moins brutale (-25%) que celle des autres secteurs. Correction des loyers moyens Les valeurs locatives fléchissent, à l exception du loyer prime, qui reste pour l heure en suspens. Celui-ci varie de 2 /m²/an sur le Pôle de Roissy à 235 /m²/an sur les meilleurs localisations tertiaires de la Deuxième Couronne Sud. La valeur moyenne de première main, positionnée à 15 /m²/an confirme son mouvement de repli entamé depuis 21. Moins malmené, le loyer moyen de seconde main se consolide pour s établir à 14 /m²/an. Derrière cette moyenne, les loyers faciaux des transactions varient de 12 /m²/an à 18 /m²/an Cette proximité de loyers entre première et seconde main s explique principalement par le faible nombre de transactions sur des bureaux neufs et/ou restructurés. La suite de l année devrait restaurer la hiérarchie classique des valeurs (graphique 6). Graphique 5 Demande placée en Deuxième Couronne, en milliers de m² Tableau 1 Demande placée en Deuxième Couronne par tranche de surface au cours du 1 er trimestre 215 Tranche de surface En m² Part Evol. sur un an Moins de 1 m² % 7% De 1 à 5 m² % -41% Plus de 5 m² % -76% Surface totale 51 8 % -45% Graphique 6 Evolution des valeurs locatives en Deuxième Couronne, /m²/an Deuxième Couronne Sud Marne-la-Vallée Deuxième Couronne Autres Loyer prime Loyer moyen 2nde main Pôle de Roissy Saint-Quentin-en-Yvelines Loyer moyen 1ère main Property Times 3

4 Deuxième Couronne T1 215 Disponibilités stables, mais encore élevées L offre immédiate de bureaux en Deuxième Couronne, en très léger recul, continue de représenter plus de 1,1 million de m² vacants, totalisant 1 16 m² disponibles fin mars 215. Peu de modifications sont à relever dans la géographie des disponibilités : les secteurs de Marne-la-Vallée et de Saint- Quentin-en-Yvelines ont vu leurs stocks progresser modérément (de +4 à +5%), tandis que le pôle de Roissy est le seul à s être allégé (-4%) (graphique 7). Au regard des niveaux moyens d absorption observés depuis 24 (415 m² annuels), la Deuxième Couronne se maintient encore en situation de sur-offre. Les disponibilités actuelles correspondent globalement à près de 3 années de consommations tertiaires. Les surfaces anciennes, dont certaines, «datées», voir obsolètes, représentent environ 9% des disponibilités. Ce parc de bureaux vieillissant peine à trouver un écho chez les entreprises à la recherche d une nouvelle implantation. En outre, le périmètre de recherche des utilisateurs se heurte à l étroitesse de l offre neuve disponible sur ce secteur. De manière prévisible, les niveaux de vacance sont les plus élevés en Deuxième Couronne Sud (11,1%) et sur le secteur de Marne-la-Vallée (1%). A l inverse, le pôle de Roissy affiche une contraction importante, son taux de vacance descendant ce trimestre sous le niveau moyen francilien (7,6%). Moins d opérations en chantier en 215 et 216 Le rythme d activité dégradé, dans ce contexte de disponibilités importantes est de nature à réduire les développements neufs. En apparence explosif jusqu en 218, le pipeline de la production neuve, voisin de 1,5 million de m² sous autorisation, comporte, pour l heure, moins de 25 m² en chantier. Les livraisons de bureaux pour l ensemble de l année 215 approchent les 2 m², dont le tiers a déjà été livré au 1 er trimestre. Ce chiffre est à comparer aux 27 m² livrés en 214. Le taux de pré commercialisation observé au moment de ces livraisons de 215 est de l ordre de 5%. Pour 216, les opérations en cours de chantiers sont moins nombreuses et totalisent environ 95 m², dont 7% déjà pré commercialisés. Ce taux confirme la logique de lancement des chantiers sous condition expresse de sécurisation de l occupation de ces projets futurs. L opération la plus importante concerne la première tranche du «Garden Ouest», menée par GECINA à Montigny-le-Bretonneux et totalisant 42 m² de bureaux neufs. A partir de 217, les développements se font plus nombreux, mais aussi plus spéculatifs et incertains (graphique 9). Graphique 7 Offre immédiate en Deuxième Couronne, en milliers de m² Graphique 8 Taux de vacance en Deuxième Couronne 12% 1% 8% 6% 4% 2% Graphique 9 Marne-la-Vallée Pôle de Roissy Deuxième Couronne Autres Livraisons d immeubles de plus de 5 m² en Deuxième Couronne, en milliers de m² Marne-la-Vallée Pôle de Roissy Source: DTZ Research Deuxième Couronne Sud Saint-Quentin-en-Yvelines Deuxième Couronne Sud Ile-de-France Livré En chantier Permis obtenus Property Times 4

5 Deuxième Couronne T1 215 Deuxième Couronne Sud Rebond de la demande placée porté par une seule transaction d envergure Le marché des bureaux de la Deuxième Couronne Sud a plus que doublé ses volumes commercialisés en un an. Affichant près de 2 8 m² transactés, le seul secteur de Massy a capté l essentiel de la demande placée (18 5 m²). Ce rebond de l activité contraste avec un démarrage 215 difficile pour tous les autres marchés de la Deuxième Couronne. Pour autant, ces volumes commercialisés se situent encore en retrait du niveau croisière décennal situé à 37 5 m² (graphique 1). La géographie de l activité n en demeure pas moins inégale : le triplement des volumes placés à Massy côtoie des replis importants sur les marchés de Vélizy et d Orly, respectivement de -66% et de -44%. Cette configuration de l activité correspond d ailleurs à celle observée fin 214. En outre, une seule transaction d envergure, intervenue sur le marché de Massy, a pesé plus de la moitié des volumes commercialisés du 1 er trimestre 215. Cette prise à bail de 1 7 m² de bureaux de seconde main à Villebon-sur-Yvette restera la seule grande signature du trimestre de toute la Deuxième Couronne. Pour les autres typologies de surfaces, les rythmes d activité font le grand écart. Les surfaces inférieures à 1 m² affichent un recul de -2% tandis que celles intermédiaires ont doublé leur score depuis un an (tableau 2). Massy, Vélizy, Orly : loyers en suspens Compte tenu du faible nombre de transactions intervenues au 1 er trimestre 215, les valeurs de référence restent celles observées en 214 pour les loyers moyens de première main : 135 /m²/an pour Orly et 14 /m²/an pour Vélizy. Sur le marché de Massy, le loyer moyen de seconde main reste aussi maintenu à 16 /m²/an. Les transactions, un peu plus abondantes, se sont échelonnées de 13 à 15 /m²/an avec un dépassement marginal de la barre des 16 /m²/an (graphique 11). Graphique 1 Demande placée en deuxième couronne Sud, en milliers de m² Tableau 2 Demande placée par tranche de surface en Deuxième Couronne Sud au cours du 1 er trimestre 215 Tranche de surface En m² Part Evol. sur un an Moins de 1 m² % -21% De 1 à 5 m² % +99% Plus de 5 m² % - Surface totale 2 8 % 123% Graphique 11 Valeurs locatives moyennes de seconde main en Deuxième Couronne Sud, /m²/an 2 15 Marché de Massy Marché de Vélizy Marché d'orly Marché de Massy Marché d'orly Marché de Vélizy Property Times 5

6 Deuxième Couronne T1 215 Stocks au plus haut, surtout à Vélizy Les stocks de bureaux disponibles de la Deuxième Couronne Sud se maintiennent au dessus de 4 m², un seuil franchi brutalement à partir de 214. Ces disponibilités avoisinent leur point haut décennal (44 m² en 21) et ce pour le 2 ème trimestre consécutif. Compte tenu d un rythme d absorption de l offre de 155 m² par an en moyenne, ces disponibilités représentent un peu plus de 2 ans et demi d écoulement (graphique 12). Le marché de Vélizy concentre, à lui seul, 6% des disponibilités de la Deuxième Couronne Sud, composées en majorité de surfaces de seconde main. Il réunit aussi une proportion de l offre de grands gabarits qui pèse sur l offre immédiate de la Deuxième Couronne Sud. L essentiel du contingent disponible est localisé au Plessis-Robinson, à Clamart et à Vélizy-Villacoublay. L offre immédiate restante de la Deuxième Couronne Sud se partage équitablement entre Massy et Orly, avec 2% des disponibilités chacun. Le secteur de Massy affiche une légère contraction, conséquence directe du rebond des commercialisations en 214. Sans surprise, le secteur de Vélizy présente le taux de vacance le plus élevé de la Deuxième Couronne Sud, approchant les 25%. Celui de Massy (5,75%), passé depuis 214 sous celui d Orly (7,3%) conforte ses positions en deçà de la moyenne francilienne (graphique13). Massy en tête de la production neuve Près de 385 m² de bureaux neufs sont en projet en Deuxième Couronne Sud, dont m² actuellement en chantier et livrables à l horizon 217. En 215, près de 9 m² de surfaces tertiaires sont en passe d être livrées sur les 3 secteurs de Massy, Vélizy et d Orly. Cette production neuve est déjà très largement pré commercialisée et moins de 35 m² de surfaces futures sont encore disponibles. Par ordre de surfaces livrables, Massy capte l essentiel de la production, totalisant 5 m² en chantier, suivi de Palaiseau et d Orly-Rungis. Jusqu en 217, outre le «Campus de Saclay» à Palaiseau - 33 m² pré commercialisés auprès d EDF- livrable mi- 215, la 1 ère tranche de «Cœur d Orly», lancée en blanc en 213, propose encore plus de 17 m² de bureau (graphique 14). Graphique 12 Offre immédiate en Deuxième Couronne Sud, en milliers de m² Graphique 13 Taux de vacance 25% 2% 15% 1% 5% % Graphique 14 Marché de Massy Marché de Vélizy Marché d'orly Disponibilités de première main (de plus de 5 m²) certaines et probables en Deuxième Couronne Sud, en milliers de m² 2 15 Marché de Massy Marché d'orly Marché de Vélizy 5 T2-T Marché de Massy Marché de Vélizy Marché d'orly Source: DTZ Research Property Times 6

7 Deuxième Couronne T1 215 Pôle de Roissy En rase motte Le pôle de Roissy a totalisé seulement 8 m² de bureaux placés au 1 er trimestre 215. Il s agit du plus mauvais démarrage depuis 21. En fait, aucun autre trimestre des années précédentes n était jamais descendu sous la barre des 1 5 m² transactés. Ce décrochage est d autant plus fort que le trimestre de démarrage 214 avait été dynamique (graphique 14). Ces 8 m² commercialisés correspondent à 5 prises à bail et une vente de bureaux à utilisateur. A l exception de cette dernière, les surfaces - toutes de seconde main - n excèdent guère 2 m², sur des niveaux de loyers oscillant de à 13 /m²/an pour des immeubles localisés à Roissy-en-France, Villepinte et Aulnay-sous-Bois. Le résultat trimestriel, décevant, décevant, ne reflète pas les fondamentaux économiques solides et le potentiel de développement du pôle de Roissy. Pour autant, la mobilité des entreprises y est aujourd hui faible. Sur un rythme habituel, l activité se partage à part égale entre les typologies inférieures à 1 m² et celles intermédiaires. Les transactions d envergures sont plus rares, la dernière en date concernant, en 212, la signature d AIR FRANCE pour 9 5 m² dans l immeuble «Altai». Loyers stables Compte tenu de l absence de transaction pour des surfaces de première main, la valeur de référence reste celle observée en 214, positionnée à 155 /m²/an. Le loyer de seconde main se replie quant à lui de 8% d une année sur l autre, pour s établir à 12 /m²/an, confirmant la pente douce des loyers observée sur ce marché depuis 211 (graphique 16). Graphique 15 Demande placée sur le Pôle de Roissy, en milliers de m² Tableau 3 Segmentation de la demande placée sur le Pôle de Roissy par tranche de surface au cours du 1 er trimestre 215 Tranche de surface En m² Part Evol. sur un an Moins de 1 m² 8 % -77% De 1 à 5 m² % -% Plus de 5 m² % -% Surface totale 8 % -91% Graphique 16 Valeurs locatives sur le Pôle de Roissy, /m²/an T1 T2 T3 T4 Loyer moyen 2nde main Loyer moyen 1ère main Loyer prime Property Times 7

8 Deuxième Couronne T1 215 Retour des stocks sur des niveaux normalisés Malgré l absence d activité ce trimestre sur le pôle de Roissy, l offre de bureaux s est allégée pour retrouver son niveau de 213, légèrement au-dessus de 8 m². Ce fléchissement est d autant plus bienvenu que le plus haut décennal, atteint en 214, approchait dangereusement le seuil des m² disponibles (graphique 17). Ce recul est porté essentiellement par le segment des surfaces comprises entre 1 et 5 m², en baisse de -25% en 3 mois. Ces typologies de surfaces pèsent néanmoins encore pour la moitié des disponibilités, présentes en particulier à Villepinte. L absence de transaction d envergure finit par peser sur le stock vacant, dont l offre de grands gabarits s est alourdie de près de 15% en un an. Ces immeubles de bureaux vacants, essentiellement de seconde main, sont localisés à Roissy, Tremblay et Villepinte. L allégement des stocks tertiaires tend à compenser le rythme d activité au point mort du côté des transactions. Dans ces conditions, le taux de vacance de Roissy a quitté son point haut du 4 ème trimestre 214, positionné dorénavant à 6,8% (graphique18). Production neuve En écho aux niveaux de consommation limités de grands gabarits, le volume d opérations futures de Roissy reste contenu et prudent. Investisseurs et promoteurs utilisent à plein les possibilités de reports de leurs développements, avançant à pas mesurés pour lancer de nouvelles opérations. Concentrés sur l année 217, les quelques 6 m² tertiaires sous autorisation de construire correspondent à 2 projets d envergure, pour l heure non démarrés. La première opération concerne l immeuble «Parc Mail», sur le ZAC de la Demi-Lune, développant 37 m² de bureaux, en cours de pré commercialisation. La seconde opération concerne le projet «International Trade Center» (24 9 m²), développé par ROISSY EUROCENTRE. Initialement prévu pour fin 215, l immeuble n est pas encore en chantier, sa livraison ayant été successivement reportée en 216 puis en 217, dans l attente d une pré commercialisation suffisante (graphique 19). Graphique 17 Offre immédiate sur le Pôle de Roissy, en milliers de m² Moins de 1 m² De 1 à 5 m² Plus de 5 m² Graphique 18 Taux de vacance 9% 8% 7% 6% 5% 4% 3% 2% Graphique 19 Pôle de Roissy Ile-de-France Deuxième Couronne Disponibilités de première main (de plus de 5 m²) certaines et probables du Pôle de Roissy, en milliers de m² T2-T Aulnay-sous-Bois Gonesse Roissy en France Tremblay en France Villepinte Source: DTZ Research Property Times 8

9 Deuxième Couronne T1 215 Marne-la-Vallée Décrochage brutal Les 2 3 m² de bureaux commercialisés sur le marché de Marne-la-Vallée au terme du 1 er trimestre 215 correspondent au pire démarrage de la décennie écoulée. Il faut remonter à 213 pour retrouver un volume d activité aussi bas. Ce résultat contraste fortement avec le démarrage 214, plus prometteur (graphique 2). Sur ce marché aux rythmes de commercialisations fluctuant d un trimestre à l autre, la tendance est clairement depuis 212 à l érosion des volumes placés. Marne-la-Vallée peine à capter la demande des entreprises pour de grandes typologies de surfaces. Cette absence de transaction d envergure avait d ailleurs été compensée, l an dernier, par sept signatures sur des gabarits de surfaces intermédiaires. Pour rappel, les plus grandes transactions concernaient deux signatures de DISNEY : sur 9 m² dans l immeuble «le Cassiopée» à Chessy fin 213 et sur 6 6 m² dans «le Greenwich» à Serris au cours du 3 ème trimestre de la même année. Pour le coup d envoi de cette année 215, la plupart des transactions enregistrées ont porté sur des surfaces de moins de 3 m². Sur ces volumes certes assez faibles, le niveau d activité des typologies inférieures à 1 m² a néanmoins progressé de 6% d une année sur l autre (tableau 1). Hausse des loyers de seconde main La faible activité transactionnelle limite la portée des valeurs locatives observées au 1 er trimestre 215, générant trop peu de comparables exploitables. Sur ce marché largement dominé par des transactions de seconde main, la superposition des loyers dans l ancien et le neuf/ restructuré ne reflète pas une réelle tendance de fond. Cette volatilité provisoire devrait s estomper au fil de l année La valeur prime se maintient tandis que le loyer de première main recule de façon significative, à la faveur de signatures pour de petites surfaces à Lognes et Champs-sur-Marne comprises entre 135 et 18 /m²/an (graphique 21). Graphique 2 Demande placée à Marne-la-Vallée, en milliers de m² Tableau 4 Demande placée par tranche de surface à Marne-la-Vallée au cours du 1 er trimestre 215 Tranche de surface En m² Part Evol. sur un an Moins de 1 m² 23 % +6% De 1 à 5 m² % -% Plus de 5 m² % -% Surface totale 2 3 % -6% Sources : Immostat, DTZ Research Graphique 21 Valeurs locatives à Marne-la-Vallée, /m²/an T1 T2 T3 T4 Loyer moyen 2nde main Loyer moyen 1ère main Loyer prime Property Times 9

10 Deuxième Couronne T1 215 Offre immédiate abondante Près de 14 m² de bureaux sont aujourd hui disponibles sur le marché de Marne-la-Vallée. Ces surfaces vacantes, en hausse de 7%, frôlent le plus haut historique sur la décennie écoulée, mettant fin à la contraction des stocks observée depuis 212 (graphique 22). La structure par catégorie de surfaces a légèrement évolué. La diminution importante des disponibilités pour les typologies inférieures à 5 m² a été contrebalancée par un retour en force des de celles sur de grands gabarits. Cette offre peine à entrer dans le champ d une demande plutôt étroite et aujourd hui centrée sur les pôles tertiaires parisiens ou à l Ouest. Du côté des surfaces intermédiaires, le repli des disponibilités ne correspond pas directement à l activité transactionnelle observée au 1 er trimestre 215. Cette typologie pèse encore près de la moitié des mètres carrés à placer sur le marché de Marne-la-Vallée. Toutes surfaces confondues, les stocks de seconde main avoisinent 9% des disponibilités totales. Les communes de Noisy-le-Grand, Champs-sur-Marne et de Bussy-Saint- Georges pèsent les 4/5 èmes de cette offre. Le niveau d activité atone et la progression des disponibilités ont fait grimper le taux de vacance. Il s élève désormais à 1% fin mars 215, l un des niveaux les plus élevés de l ensemble francilien (graphique 23). Train d offre future en 215 Le contexte de marché des bureaux de Marne-la-Vallée, très offreur, tend à compliquer l initiation de nouveaux projets tertiaires. Ainsi, le pipeline de production à l horizon 218, qui dépassait les 3 m² fin 214, totalise désormais moins de 26 m² dont seulement 35 m² en chantier. L année 215 capte l essentiel de ces livraisons : 28 m² répartis sur 4 opérations. La plus importante concerne les 1 m² du «Génome» (lancé en blanc début 214), dans le cadre des opérations d aménagement du secteur 4 de Marne-la-Vallée. Pour 216, une seule opération est en chantier, à Chessy, correspondant à la première tranche du «Bellini», développant 8 2 m² de bureaux neufs. L explosion des projets pour 217 et 218 n est qu apparente. Parmi les 22 m² de bureaux en développement et dotés d autorisations de construire, aucun chantier n a pour l heure démarré (graphique 24). Graphique 22 Offre immédiate à Marne-la-Vallée, en milliers de m² Graphique 23 Taux de vacance 12% 1% 8% 6% 4% 2% Moins de 1 m² De 1 à 5 m² Plus de 5 m² Graphique 24 Disponibilités de première main (de plus de 5 m²) certaines et probables à Marne-la-Vallée, en milliers de m² Marne-la-Vallée Ile-de-France Deuxième Couronne T2-T Chessy Champs-sur-Marne Melun Montevrain Serris Source: DTZ Research Property Times 1

11 Deuxième Couronne T1 215 Saint-Quentin-en-Yvelines Démarrage au ralenti pour les transactions Le marché des bureaux de Saint-Quentin-en-Yvelines a enregistré 3 9 m² de bureaux commercialisés au 1 er trimestre 215, en recul de -25% d une année sur l autre. Sur ce secteur caractérisé par des rythmes d activité en baisse depuis 27, ces volumes constituent un décrochage moins prononcé que sur le pôle de Roissy ou le secteur de Marne-la- Vallée (graphique 25). L année 214 s était pourtant clôturée sur une note encourageante, totalisant près de 5 m² de bureaux et clôturant 3 années d un bon rythme transactionnel. L activité, souvent plus marquée aux 1 ers semestres depuis 211, laisse espérer un rattrapage sur les 3 prochains mois. Le faible niveau d activité enregistré au 1 er trimestre correspond à onze prises à bail, toutes pour des surfaces de seconde main, intervenues principalement à Guyancourt et Montigny-le-Bretonneux. Toutes les typologies de surfaces affichent des replis de leurs volumes placés. Le fléchissement, contenu pour les surfaces intermédiaires, côtoie un recul plus brutal et plus inquiétant pour les bureaux de moins de 1 m². Cette dernière typologie constitue en effet, sur un rythme de croisière, un socle d activité important pour le marché de Saint-Quentin-en- Yvelines (tableau 5). Relative stabilité des valeurs locatives Compte tenu de l absence de transaction pour des surfaces de 1 ère main, la valeur de référence reste celle observée pour des transactions intervenues en 214. Cette valeur, en suspens, se positionnait à cette date à 185 /m²/an. Les dernières références (214) pour des transactions sur des surfaces de moins de 1 m², oscillaient pour la plupart entre 16 et 19 /m²/an, avec quelques dépassements ponctuels. Quant au loyer de seconde main, en repli depuis 213, il se positionne désormais, en moyenne, à 13 /m²/an. Graphique 25 Demande placée à Saint-Quentin-en-Yvelines, en milliers de m² Tableau 5 Demande placée par tranche de surface à Saint-Quentinen-Yvelines au cours du 1 er trimestre 215 Tranche de surface En m² Part Evol. sur un an Moins de 1 m² % -31% De 1 à 5 m² % -6% Plus de 5 m² % -% Surface totale 3 9 % -25% Graphique 26 Valeurs locatives à Saint-Quentin-en-Yvelines, /m²/an T1 T2 T3 T4 Loyer moyen 2nde main Loyer moyen 1ère main Loyer prime Property Times 11

12 Deuxième Couronne T1 215 Offre immédiate stable Le stock de bureaux à Saint-Quentin-en-Yvelines s est maintenu proche de son niveau observé à la fin de l année 214. Totalisant environ 14 m² disponibles fin mars 215, il gagne à peine 3 m² supplémentaires (+2%) d une année sur l autre. Ces stocks vacants tendent globalement à se résorber par paliers successifs, depuis le plus-haut atteint en 21 (graphique 27). Plusieurs ajustements importants dans la structure de l offre immédiate sont récemment intervenus. Les surfaces intermédiaires ont bondi de prés de 2% tandis que les disponibilités au sein d immeubles de grande taille ont nettement fléchi (-8%). Ces stocks vacants sur de grands gabarits représentent désormais une part importante de l offre immédiate totale. Situés principalement à Montigny-le- Bretonneux et à Trappes, ces surfaces, essentiellement de seconde main, sont en inadéquation avec le niveau d exigence exprimé aujourd hui par les entreprises. Pour les surfaces intermédiaires - seconde poche de disponibilités - l offre de bureaux neufs ou restructurés demeure très marginale. La vacance en bureaux du secteur de Saint-Quentin-en- Yvelines, stable d une année sur l autre (9,7%) se positionne bien au-delà des 6,1% moyens enregistrés pour la Deuxième Couronne (graphique 28). Offre neuve contenue, mais gros porteur à l horizon L offre future neuve jusqu en 218 tend à régresser. Depuis le dernier trimestre 214, le volume de production neuve s est contracté de 82 à 65 m² (1 er trimestre 215). En dehors d une opération livrée au 1 er trimestre 215, d ores et déjà pré-commercialisée auprès du CREDIT AGRICOLE, aucun autre immeuble tertiaire ne devrait être inauguré cette année sur le secteur de Saint-Quentin-en-Yvelines. Pour 216, le principal projet de développement concerne la première tranche du «Garden Ouest» à Montigny-le- Bretonneux, proposant 42 m² de bureaux disponibles. Actuellement en chantier, l opération est livrable pour la fin de l année 216 (graphique 29). Graphique 27 Offre immédiate à Saint-Quentin-en-Yvelines, en milliers de m² Graphique 28 Taux de vacance 14% 12% 1% 8% 6% 4% 2% % Graphique 29 Disponibilités de première main (de plus de 5 m²) certaines et probables à Saint-Quentin-en-Yvelines, en milliers de m² Moins de 1 m² De 1 à 5 m² Plus de 5 m² Saint-Quentin-en-Yvelines Ile-de-France Deuxième Couronne T2-T Elancourt Guyancourt Montigny le Bretonneux Source: DTZ Research Property Times 12

13 Deuxième Couronne T1 215 Définitions Demande placée : Ensemble des transactions, à la location ou à la vente, réalisées par des utilisateurs finaux, y compris les précommercialisations, les clés en main et les opérations pour compte-propre, sous réserve de la levée des conditions suspensives. Offre immédiate : Ensemble des surfaces vacantes proposées à la commercialisation à un instant T. Sont exclus les recherches de successeur et les congés de bail jusqu'à la sortie effective du locataire. Loyer moyen de 1ère main : Exprimé en euro HT-HC par m² et par an. Le loyer moyen correspond à la moyenne des loyers, pondérée par la surface totale des transactions de première main (surfaces neuves ou restructurées). Loyer moyen de 2nde main : Exprimé en euro HT-HC par m² et par an. Le loyer moyen correspond à la moyenne des loyers, pondérée par la surface totale des transactions de seconde main (hors surfaces neuves ou restructurées). Loyer prime : Le loyer prime correspond à la moyenne des valeurs de transaction les plus élevées observées sur des immeubles neufs ou restructurés, très bien localisés et loués avec une durée d engagement ferme longue. Production neuve de bureaux : Ensemble des surfaces neuves à construire et en chantier avec ou sans autorisations (PC et agréments) et non encore livrées. Production neuve certaine de bureaux : Ensemble des opérations mises en chantier à un instant T et non encore livrées. Production neuve probable de bureaux : Ensemble des opérations non encore mises en chantier à un instant T et ayant obtenu un agrément et/ou un permis de construire. Production neuve potentielle de bureaux : Ensemble des projets identifiés n'ayant pas encore obtenu d'agrément et/ou de permis de construire. Property Times 13

14 EMEA John Forrester Chief Executive +44 () France Antoine Derville Président +33 () Heading Name Title +44 () Heading Name Title +44 () Agency Marc-Henri Bladier Directeur Général +33 () Investissement Nils Vinck Directeur +33 () Valuation Jean-Philippe Carmarans PDG +33 () Asset Management Alban Liss Président +33 () Conseil Jean-Louis Guilhamat Directeur Corporate Solutions +33 () Disclaimer Il ne saurait être initié de transaction, basée sur le présent document, sans l appui d un avis professionnel spécifique et de qualité. Bien que les données aient été vérifiées de façon rigoureuse, la responsabilité de DTZ ne saurait être engagée en aucune manière en cas d erreur ou inexactitude figurant dans le présent document. Toute référence, reproduction ou diffusion, totale ou partielle, du présent document et des informations qui y figurent, est interdite sans accord préalable exprès de DTZ. En tout état de cause, toute référence, reproduction ou diffusion devra en mentionner la source. DTZ 215 Accédez à l ensemble des publications de DTZ sur notre site internet : Global Headquarters 77 West Wacker Drive 18th Floor Chicago, IL 661 USA phone fax DTZ France 8 rue de l Hôtel de Ville Neuilly-sur-Seine Cedex France phone +33 () fax +33 ()

Effet «La Marseillaise»

Effet «La Marseillaise» DTZ Research PROPERTY TIMES Effet «La Marseillaise» Marseille Bureaux T4 214 1 Février 215 Sommaire Contexte économique 2 Demande placée et valeurs locatives 3 Offre 4 Définitions 5 Le marché marseillais

Plus en détail

Quand le QCA va. DTZ Research PROPERTY TIMES. Paris QCA T4 2014. Sommaire. Auteur. Contacts

Quand le QCA va. DTZ Research PROPERTY TIMES. Paris QCA T4 2014. Sommaire. Auteur. Contacts DTZ Research PROPERTY TIMES Quand le QCA va Paris QCA T4 214 8 Janvier 215 Sommaire Contexte économique 2 Demande placée et valeurs locatives 3 Offre 4 Définitions 5 Auteur Pierre d Alençon Chargé d Etudes

Plus en détail

DTZ Research. Les Clés du Marché ILE-DE-FRANCE T4 2013 Léger mieux côté transactions. Clés du marché du 4 ème trimestre 2013.

DTZ Research. Les Clés du Marché ILE-DE-FRANCE T4 2013 Léger mieux côté transactions. Clés du marché du 4 ème trimestre 2013. Les Clés du Marché ILE-DE-FRANCE T4 2013 Léger mieux côté transactions 7 Janvier 2014 Données Ile-de-France T4 2013 : Demande placée : 1 844 500 m² Loyer moyen de première main : 443 Loyer moyen de seconde

Plus en détail

Démarrage en trombe. DTZ Research INVESTMENT MARKET UPDATE. France T1 2015. Sommaire. Auteur

Démarrage en trombe. DTZ Research INVESTMENT MARKET UPDATE. France T1 2015. Sommaire. Auteur DTZ Research INVESTMENT MARKET UPDATE Démarrage en trombe France T1 27 Avril Sommaire Le marché de l investissement démarre l année en trombe, avec près de 5,6 milliards d euros enregistrés au cours du

Plus en détail

Contre vents et marées

Contre vents et marées DTZ Research PROPERTY TIMES Contre vents et marées Paris T1 215 2 Avril 215 Sommaire Contexte économique 2 Synthèse Paris 3 Paris QCA 4 Paris Nord-Est 6 Paris Sud 8 Définitions 1 Le marché des bureaux

Plus en détail

#Club Pierre. Marché des bureaux en Ile-de-France. 9 Juillet 2015 DTZ Research

#Club Pierre. Marché des bureaux en Ile-de-France. 9 Juillet 2015 DTZ Research #Club Pierre Marché des bureaux en Ile-de-France 9 Juillet 2015 DTZ Research Un 2 ème trimestre meilleur que le 1 er.. Demande placée de bureaux en Ile-de-France, en milliers de m² 3 000 2 500 2 000 1

Plus en détail

Les clés du marché Ile-de-France Bureaux T2 2012 Fort recul des grandes transactions

Les clés du marché Ile-de-France Bureaux T2 2012 Fort recul des grandes transactions Fort recul des grandes transactions 5 juillet 2012 Contents Executive summary 1 Carte de synthèse 2 Demande placée et taux de rotation 3 Offre immédiate et taux de vacance 4 Loyers moyens 5 Définitions

Plus en détail

Property Times La Défense Bureaux T1 2012 Un début d année encourageant

Property Times La Défense Bureaux T1 2012 Un début d année encourageant 21 24 212 Un début d année encourageant 11 Avril 212 Sommaire Executive summary 1 Contexte économique 2-3 Demande placée et valeurs locatives 4 Carte et principales transactions 5 Offre 6 Définitions 7

Plus en détail

Le marché des bureaux 3ème trimestre 2008 Octobre 2008. Nanterre

Le marché des bureaux 3ème trimestre 2008 Octobre 2008. Nanterre Le marché des bureaux 3ème trimestre 28 Octobre 28 1 Nanterre Chiffres clés Le marché de Péri-Défense au 3ème trimestre 28 : Nanterre - Un niveau de demande placée boosté par une transaction clé en main

Plus en détail

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success.

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success. Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 214 Accelerating success. PERSPECTIVES Une année 215 dans la continuité > Après le creux de 213, l activité sur le marché des bureaux francilien

Plus en détail

Amundi Immobilier. Le marché de l immobilier en France 4 e trimestre 2013. Tendances. Le contexte macroéconomique

Amundi Immobilier. Le marché de l immobilier en France 4 e trimestre 2013. Tendances. Le contexte macroéconomique Trimestriel 27 Janvier 214 nº2 Le marché de l immobilier en France 4 e trimestre 213 Tendances > Progressif redémarrage de l activité attendue au 4 e trimestre 213, mais l évolution du PIB devrait rester

Plus en détail

DTZ Research. Property Times Ile-de-France Croissant Ouest T4 2013 L exception dans un marché dépressif. 15 janvier 2014. Sommaire. Auteur.

DTZ Research. Property Times Ile-de-France Croissant Ouest T4 2013 L exception dans un marché dépressif. 15 janvier 2014. Sommaire. Auteur. Property Times Ile-de-France Croissant Ouest T4 213 L exception dans un marché dépressif 15 janvier 214 Sommaire Contexte économique 2 Croissant Ouest 3 Boucle Sud 5 Boucle Nord 7 Neuilly-Levallois 9 Péri

Plus en détail

DTZ Research. Property Times La Défense T4 2013 Triste record pour l offre. 9 Janvier 2014. Sommaire. Auteur. Contacts

DTZ Research. Property Times La Défense T4 2013 Triste record pour l offre. 9 Janvier 2014. Sommaire. Auteur. Contacts Property Times La Défense T4 2013 Triste record pour l offre immédiate 9 Janvier 2014 Sommaire Contexte économique 2 Demande placée et valeurs locatives 3 Offre 4 Définitions 5 Auteur Nora Jacintho Chargée

Plus en détail

performance environnementale Synthèse Décembre 2013 Analyse de la demande de bureaux «verts» EN ile-de-france

performance environnementale Synthèse Décembre 2013 Analyse de la demande de bureaux «verts» EN ile-de-france Étude réalisée en partenariat avec Immobilier tertiaire et performance environnementale Analyse de la demande de bureaux «verts» EN ile-de-france Synthèse Décembre 2013 Ce document synthétise les principaux

Plus en détail

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier UN MARCHÉ LOCATIF QUI TOURNE AU RALENTI 2 e trimestre 2013 Direction des Études Point de conjoncture bureaux marché locatif L INÉVITABLE REPLI D ACTIVITÉ

Plus en détail

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier UN MARCHÉ LOCATIF QUI TOURNE AU RALENTI 1 er trimestre 213 Direction des Études Point de conjoncture bureaux marché locatif UN MARCHÉ LOCATIF QUI TOURNE

Plus en détail

MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX

MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX PERSPECTIVES CONJONCTURE ÉCONOMIQUE LE MARCHÉ DES BUREAUX EN ILE-DE-FRANCE 1 er Semestre 212 PERSPECTIVES Un contexte de marché favorable aux utilisateurs La crise financière

Plus en détail

L analyse des marchés immobiliers par Crédit Foncier Immobilier sur les 9 premiers mois de 2013

L analyse des marchés immobiliers par Crédit Foncier Immobilier sur les 9 premiers mois de 2013 Paris, le 15 octobre 2013 COMMUNIQUE DE PRESSE L analyse des marchés immobiliers par Crédit Foncier Immobilier sur les 9 premiers mois de 2013 Un marché immobilier résidentiel caractérisé par une baisse

Plus en détail

DTZ Research. Property Times Région Lyonnaise T2 2014 Les très grands mouvements manquent à l appel. 28 Juillet 2014. Sommaire. Auteurs.

DTZ Research. Property Times Région Lyonnaise T2 2014 Les très grands mouvements manquent à l appel. 28 Juillet 2014. Sommaire. Auteurs. Property Times Région Lyonnaise T2 214 Les très grands mouvements manquent à l appel 28 Juillet 214 Sommaire Contexte économique 2 Bureaux 3 Locaux d activité 7 Logistique 1 Investissement 1 Définitions

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

Marchés immobiliers : conjoncture et perspectives

Marchés immobiliers : conjoncture et perspectives Marchés immobiliers : conjoncture et perspectives CB Richard Ellis 16 septembre 2008 Contexte économique Environnement international o L économie mondiale tourne au ralenti (incertitudes financières, inflation,

Plus en détail

Le marché locatif de bureaux en région lyonnaise

Le marché locatif de bureaux en région lyonnaise Le marché locatif de bureaux en région lyonnaise 1 er trimestre 2015 Etude réalisée sur la base des chiffres CECIM, intégrant les transactions directes Sommaire Contexte économique L essentiel du marché

Plus en détail

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier 213 : UN BON DEUXIÈME SEMESTRE EN PERSPECTIVE 3 e trimestre 214 Direction des Études Point de conjoncture bureaux Marché locatif Île-de-France COUP DE FREIN

Plus en détail

LE MARCHE LOCATIF DES BUREAUX FRANCILIENS IL FAUT SAVOIR GARDER RAISON

LE MARCHE LOCATIF DES BUREAUX FRANCILIENS IL FAUT SAVOIR GARDER RAISON LE MARCHE LOCATIF DES BUREAUX FRANCILIENS IL FAUT SAVOIR GARDER RAISON Un vent d optimisme nouveau commence à souffler sur le marché francilien de la location de bureaux. Le volume des transactions s est

Plus en détail

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier UN MARCHÉ LOCATIF QUI TOURNE AU RALENTI 3 e trimestre 2013 Direction des Études Point de conjoncture bureaux marché locatif FORTE DÉCÉLÉRATION SUR LES GRANDES

Plus en détail

esynthèse Études & Recherche Le marché des bureaux en Ile-de-France Août 2007 Forte augmentation de l'offre neuve

esynthèse Études & Recherche Le marché des bureaux en Ile-de-France Août 2007 Forte augmentation de l'offre neuve esynthèse Le marché des bureaux en Ile-de-France Août 27 Forte augmentation de l'offre neuve Études & Recherche Les commercialisations de bureaux en Ile-de-France se maintiennent à un très bon niveau en

Plus en détail

DTZ Research. Property Times Ventes de bureaux en Ile-de-France 2013 Les acquisitions se recentrent sur la capitale Hh. 30 Janvier 2014.

DTZ Research. Property Times Ventes de bureaux en Ile-de-France 2013 Les acquisitions se recentrent sur la capitale Hh. 30 Janvier 2014. Property Times Ventes de bureaux en Ile-de-France 213 Les acquisitions se recentrent sur la capitale Hh 3 Janvier 214 Sommaire Contexte économique 2 Demande placée 3 Valeurs à l acquisition 5 Offre et

Plus en détail

125 700 m² LE MARCHÉ LOCATIF - 3T 2014 LA DÉFENSE. Demande placée. Taille des transactions 2010 2011 2012 2013 3T2014 2010 2011 2012 2013 3T2014

125 700 m² LE MARCHÉ LOCATIF - 3T 2014 LA DÉFENSE. Demande placée. Taille des transactions 2010 2011 2012 2013 3T2014 2010 2011 2012 2013 3T2014 LE MARCHÉ LOCATIF - 3T 2014 LA DÉFENSE Demande placée 125 700 m² +41% : confirme son retour en grâce sur le marché locatif, en dépit d un 3 ème trimestre 2014 beaucoup moins flamboyant que le précédent,

Plus en détail

Les crédits nouveaux à l habitat des ménages : les tendances à mi 2014

Les crédits nouveaux à l habitat des ménages : les tendances à mi 2014 Les crédits nouveaux à l habitat des ménages : les tendances à mi 214 Gwenaëlle FEGAR Direction des Statistiques monétaires et financières Service d Analyse des financements nationaux Après une forte progression

Plus en détail

Marché immobilier en Ile-de-France

Marché immobilier en Ile-de-France Marché immobilier en Ile-de-France Contexte des marchés locatifs et de l investissement Virginie Houzé Directeur Etudes et Recherche France 18 juin 2015 Paris? Liquidité & Risque Liquidité & risque 10

Plus en détail

L immobilier au service de l épargne

L immobilier au service de l épargne Corporate au service de l épargne La performance durable au service de l épargne 14 15 Dans un marché de l immobilier d entreprise particulièrement concurrentiel, la construction d un patrimoine de qualité

Plus en détail

L année immobilière 2014

L année immobilière 2014 www. creditfoncier. com L année immobilière 2014 vue par le Crédit Foncier MARS 2015 synthèse Lors de sa traditionnelle conférence annuelle Les Marchés Immobiliers le 5 février 2015, le Crédit Foncier

Plus en détail

Perspectives Entreprises Ile-de-France 4 ème trimestre 2013

Perspectives Entreprises Ile-de-France 4 ème trimestre 2013 Perspectives Entreprises Ile-de-France 4 ème trimestre 2013 Les faits marquants de l année 2013 Offre de bureaux disponibles : 1. Le choix de bureaux ne cesse de s accroître L offre a augmenté de 9% en

Plus en détail

Panorama bureaux Lyon. On Point 1 er trimestre 2014

Panorama bureaux Lyon. On Point 1 er trimestre 2014 Panorama bureaux Lyon On Point 1 er trimestre 2014 L immobilier tertiaire a souffert du manque de grandes demandes L agglomération a bénéficié d une éclaircie économique confirmée par l INSEE. L environnement

Plus en détail

ATELIER PARISIEN D URBANISME. Le parc de bureaux parisien et son potentiel de transformation

ATELIER PARISIEN D URBANISME. Le parc de bureaux parisien et son potentiel de transformation ATELIER PARISIEN D URBANISME Le parc de bureaux parisien et son potentiel de transformation AVRIL 2015 Directrice de la publication : Dominique Alba Étude réalisée par : François Mohrt Sous la direction

Plus en détail

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier 2013 : UN BON DEUXIÈME SEMESTRE EN PERSPECTIVE 2 e trimestre 2014 Direction des Études Point de conjoncture bureaux Marché locatif Île-de-France UN MARCHÉ

Plus en détail

IMMOBILIER D ENTREPRISE CROISSANT OUEST POINT SECOND SEMESTRE 2013

IMMOBILIER D ENTREPRISE CROISSANT OUEST POINT SECOND SEMESTRE 2013 IMMOBILIER D ENTREPRISE CROISSANT OUEST POINT SECOND SEMESTRE 2013 68 avenue des Guilleraies 92000 NANTERRE Téléphone : 01 55 17 00 00 Fax : 09 81 70 68 48 Mail : contact@street-office.fr DECEMBRE 2013

Plus en détail

Investissements et R & D

Investissements et R & D Investissements et R & D Faits marquants en 2008-2009 - L investissement de l industrie manufacturière marque le pas en 2008 et se contracte fortement en 2009 - Très fort recul de l utilisation des capacités

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014 I. L ensemble des marchés I.1. L environnement des marchés : les conditions de

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 1 er Trimestre 2013

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 1 er Trimestre 2013 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 1 er Trimestre 2013 I. L ensemble des marchés I.1. L environnement des marchés : les conditions de

Plus en détail

Les grandes transactions de bureaux en Ile-de-France

Les grandes transactions de bureaux en Ile-de-France Les grandes transactions de bureaux en Ile-de-France ilan 00 Janvier 009 Prochaine édition : Juillet 009 Valeurs locatives moyennes hautes Le secteur financier : champion de la consommation tertiaire Le

Plus en détail

Analyse du marché de l investissement des commerces en France. commerces. 3 ème trimestre 2012

Analyse du marché de l investissement des commerces en France. commerces. 3 ème trimestre 2012 Analyse du marché de l investissement des commerces en France commerces 3 ème trimestre 2012 L essentiel du marché 1 Ce qu il faut retenir Après un début d année relativement calme, le marché de l investissement

Plus en détail

L immobilier de bureaux en Europe 2010 : une parenthèse dans la crise

L immobilier de bureaux en Europe 2010 : une parenthèse dans la crise ÉTUDE EN BREF Octobre 2011 L immobilier de bureaux en Europe 2010 : une parenthèse dans la crise Pour les investisseurs, l Europe de l immobilier de bureaux n est pas celle qui est délimitée par les accords

Plus en détail

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes?

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? 1 Numéro 200, juin 2013 Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? I) Un taux de détention en baisse La détention au plus bas historique A la fin de l année 2012, seulement 48,6%

Plus en détail

Panorama bureaux Ile-de-France

Panorama bureaux Ile-de-France Panorama bureaux Ile-de-France I 1 On Point I 3 ème trimestre 2014 I 2 Le fait marquant Demande placée, le QCA a le vent en poupe depuis le début de l année Alors que la demande placée totale acte une

Plus en détail

Paris-Saclay Index Immobilier d entreprise nº 1 mars 2015

Paris-Saclay Index Immobilier d entreprise nº 1 mars 2015 Paris-Saclay Index Immobilier d entreprise nº 1 mars 2015 125 000 m 2 de bureaux commercialisés en 2014 80 000 m 2 d offre neuve ou en chantier 220 HT HC m²/an de loyer moyen Chantier EDF Lab R&D, juillet

Plus en détail

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015 Conseil Economique, Social & Environnemental Régional Point d actualité Séance plénière 2 février 2015 Rapporteur général : Jean-Jacques FRANCOIS, au nom du Comité de Conjoncture CONTEXTE GÉNÉRAL A la

Plus en détail

DTZ Research. Investment Market Update France T3 2014 Le marché garde le cap malgré un été calme. 21 Octobre 2014. Sommaire. Auteur.

DTZ Research. Investment Market Update France T3 2014 Le marché garde le cap malgré un été calme. 21 Octobre 2014. Sommaire. Auteur. Investment Market Update France T3 Le marché garde le cap malgré un été calme 21 Octobre Sommaire Contexte économique 2 Le marché en France 3 Les investisseurs 6 Transactions significatives 8 Définitions

Plus en détail

LE MARCHÉ DES BUREAUX DE L'AGGLOMÉRATION DE TOURS

LE MARCHÉ DES BUREAUX DE L'AGGLOMÉRATION DE TOURS 200 OBSERVATOIRE DE L'IMMOBILIER D'ENTREPRISE LE MARCHÉ DES BUREAUX DE L'AGGLOMÉRATION DE TOURS en compte propre au sein de l'agglomération de Tours Sommaire & Chiffres clés Editorial 200 : Une année de

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel. Janvier 2015

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel. Janvier 2015 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Janvier 2015 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitifs

Plus en détail

A 13,3 jours, les retards de paiement des entreprises françaises sont au plus haut depuis dix ans.

A 13,3 jours, les retards de paiement des entreprises françaises sont au plus haut depuis dix ans. 1/6 COMMUNIQUE DE PRESSE ALTARES PRESENTE SON ETUDE SUR LES COMPORTEMENTS DE PAIEMENT DES ENTREPRISES EN FRANCE ET EN EUROPE AU 1 ER TRIMESTRE 2015. A 13,3 jours, les retards de paiement des entreprises

Plus en détail

Un climat des affaires conforté

Un climat des affaires conforté JUILLET 2015 Un climat des affaires conforté Même si une part toujours importante de TPE/PME enregistre un recul du chiffre d affaires, le bilan du 2 e trimestre marque une amélioration sensible, confirmée

Plus en détail

Office Avenue. Montrouge Hauts de Seine (92) Espaces Business Montrouge. A partir de 97.251 HT. Mobilier et équipement inclus Rentabilité 4,60% HT

Office Avenue. Montrouge Hauts de Seine (92) Espaces Business Montrouge. A partir de 97.251 HT. Mobilier et équipement inclus Rentabilité 4,60% HT Office Avenue Montouge (92) office-avenue.fr Office Avenue office-avenue.fr Espaces Business Montrouge A partir de 97.251 HT Mobilier et équipement inclus Rentabilité 4,60% HT Montrouge Hauts de Seine

Plus en détail

Panorama bureaux Ile-de-France. On Point 1 er trimestre 2014

Panorama bureaux Ile-de-France. On Point 1 er trimestre 2014 Panorama bureaux Ile-de-France On Point 1 er trimestre 2014 «Cœur Défense», la cession est finalisée! Après bon nombre d informations divergentes depuis quelques mois, l acquisition de la structure de

Plus en détail

Le 4 ème trimestre 2014 et les tendances récentes

Le 4 ème trimestre 2014 et les tendances récentes Le 4 ème trimestre 2014 et les tendances récentes Le tableau de bord trimestriel Le bilan de l année 2014 Les taux des crédits immobiliers aux particuliers ENSEMBLE DES MARCHÉS - Prêts bancaires (taux

Plus en détail

DTZ Research. DTZ Insight France : Coût des bureaux - 2012 Attractivité des marchés régionaux. 18 Décembre 2012. Sommaire. Auteur.

DTZ Research. DTZ Insight France : Coût des bureaux - 2012 Attractivité des marchés régionaux. 18 Décembre 2012. Sommaire. Auteur. DTZ Insight France : Coût des bureaux - 2012 Attractivité des marchés régionaux 18 Décembre 2012 Sommaire Coûts d occupation globaux 2 Coûts au poste de travail 3 Loyers de bureaux 4 Charges des immeubles

Plus en détail

French Lease Events Etude sur le comportement des locataires de bureaux en France

French Lease Events Etude sur le comportement des locataires de bureaux en France French Lease Events Etude sur le comportement des locataires de bureaux en France Immobilier Janvier 2011 Préambule Les échéances triennales et l expiration du bail commercial constituent des fenêtres

Plus en détail

A-QU EST-CE QUE L ORIE? Intervention ADI

A-QU EST-CE QUE L ORIE? Intervention ADI A-QU EST-CE QUE L ORIE? 1 A-QU EST-CE QUE L ORIE? Observatoire Régional de l Immobilier d Entreprise en Ile-de-France créé en 1986 dans un contexte de tertiarisation de l économie ; Pour accompagner les

Plus en détail

LES VALEURS LOCATIVES COMMERCIALES SAINSARD EXPERTS

LES VALEURS LOCATIVES COMMERCIALES SAINSARD EXPERTS LES VALEURS LOCATIVES COMMERCIALES 14 NOVEMBRE 2012 1 ère PARTIE LES LOYERS DES COMMERCES 1 UN CONTEXTE ECONOMIQUE INCERTAIN Situation économique difficile depuis de 2eme semestre 2008. Stagnation de la

Plus en détail

CONJONCT URE. +1 point. Intentions de recrutements de cadres : entre prudence et reprise de confiance

CONJONCT URE. +1 point. Intentions de recrutements de cadres : entre prudence et reprise de confiance CONJONCT URE estre NOTE DE conjoncture TRIMESTRIELLE de L APEC N Intentions de recrutements de cadres : entre prudence et reprise de confiance Les recruteurs font toujours preuve de prudence dans leurs

Plus en détail

LFP Opportunité Immo RISQUES ASSOCIES

LFP Opportunité Immo RISQUES ASSOCIES LFP Opportunité Immo RISQUES ASSOCIES Les parts de SCPI sont des supports de placement à long terme et doivent être acquises dans une optique de diversification de votre patrimoine. La durée de placement

Plus en détail

le bilan de l immobilier d entreprise année 2013

le bilan de l immobilier d entreprise année 2013 le bilan de l immobilier d entreprise année 2013 Le marché de l immobilier d entreprise sur le territoire de Plaine Commune en 2013 Le territoire de Plaine Commune s agrandit au 1 er janvier 2013 pour

Plus en détail

Présenté par Michel Sapin, Ministre des finances et des comptes publics. Christian Eckert, Secrétaire d État chargé du budget

Présenté par Michel Sapin, Ministre des finances et des comptes publics. Christian Eckert, Secrétaire d État chargé du budget Présenté par Michel Sapin, Ministre des finances et des comptes publics Christian Eckert, Secrétaire d État chargé du budget 1 Une reprise de l activité qu il faut conforter La reprise est en cours : +1,0%

Plus en détail

Performances contrastées entre les marchés locatif et d investissement

Performances contrastées entre les marchés locatif et d investissement . Panorama bureaux Ile-de-France 4 ème trimestre 2013 Performances contrastées entre les marchés locatif et d investissement Pénalisé par l environnement économique, fiscal et règlementaire, le marché

Plus en détail

BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES

BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES 1 er et 2 ème trimestres 2010 Note semestrielle N 1 BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES 1. CHIFFRE D AFFAIRES TOTAL DES CENTRES D AFFAIRES Chiffre d affaires total / surface totale

Plus en détail

OBSERVATOIRE IMMOBILIER DES ENTREPRISES (OBIE 77)

OBSERVATOIRE IMMOBILIER DES ENTREPRISES (OBIE 77) OBSERVATOIRE IMMOBILIER DES ENTREPRISES (OBIE 77) 214 Les transactions immobilières en Seine-et-Marne L essentiel des transactions par catégories La répartition par secteurs géographiques S eine-et-marne

Plus en détail

OBSERVATOIRE IMMOBILIER D ENTREPRISE

OBSERVATOIRE IMMOBILIER D ENTREPRISE Bases de données Besoin de suivre en permanence l évolution de votre marché? OBSERVATOIRE IMMOBILIER D ENTREPRISE GROUPE DE RECHERCHE SUR L'ECONOMIE DE LA CONSTRUCTION ET DE L'AMENAGEMENT L information

Plus en détail

L offre en immobilier d entreprise en Seine-et-Marne. SIMI Décembre 2012 présenté par

L offre en immobilier d entreprise en Seine-et-Marne. SIMI Décembre 2012 présenté par L offre en immobilier d entreprise en Seine-et-Marne SIMI Décembre 2012 présenté par Méthodologie Le département a été divisé en 7 grands territoires - le territoire de Marne la Vallée a été élargi et

Plus en détail

Les paradoxes des marchés de bureaux et du logement Les prévisions IEIF 2013. 2013 : l année dangereuse Entre rechute et guérison?

Les paradoxes des marchés de bureaux et du logement Les prévisions IEIF 2013. 2013 : l année dangereuse Entre rechute et guérison? Les paradoxes des marchés de bureaux et du logement Les prévisions IEIF 2013 2013 : l année dangereuse Entre rechute et guérison? 2013 : scénarios pour l économie française Scénario central 80% de probabilité

Plus en détail

Le marché des bureaux dans l agglomération rennaise

Le marché des bureaux dans l agglomération rennaise Bureaux Le marché des bureaux dans l agglomération rennaise Cet observatoire dresse un bilan rapide de l année écoulée et permet de mettre en évidence les tendances de l année 2015. L offre neuve est désormais

Plus en détail

Résultats. Semestriels 2012. Une stratégie en marche. Résultats. Semestriels 2012. Un 1 er semestre très actif. 26 juillet 2012.

Résultats. Semestriels 2012. Une stratégie en marche. Résultats. Semestriels 2012. Un 1 er semestre très actif. 26 juillet 2012. Résultats Semestriels 2012 Résultats Semestriels 2012 Une stratégie en marche 26 juillet 2012 Un 1 er semestre très actif 26 juillet 2012 1 Stratégie et réalisations 2- Performances opérationnelles 3-

Plus en détail

ENTREPOTS / BUREAUX à louer

ENTREPOTS / BUREAUX à louer ENTREPOTS / BUREAUX à louer Bâtiment indépendant 2 380 m² de locaux d Activités (entrepôts / bureaux) Zone d Activités du Pérou MASSY (91) 10 mail Atlantis 91300 MASSY 01 64 47 07 19 info@fimmconseil.com

Plus en détail

Edissimmo SCPI CLASSIQUE DIVERSIFIÉE

Edissimmo SCPI CLASSIQUE DIVERSIFIÉE Edissimmo SCPI CLASSIQUE DIVERSIFIÉE Valorisez votre patrimoine avec de l immobilier d entreprise de qualité en investissant dans la SCPI Edissimmo - Durée recommandée : 8 ans Augmentation de capital ouverte

Plus en détail

Le scandale de l immobilier d entreprise dans un contexte de crise du logement

Le scandale de l immobilier d entreprise dans un contexte de crise du logement Le scandale de l immobilier d entreprise dans un contexte de crise du logement Décembre 2012 Introduction Alors que, consciente des problèmes graves de logement et d hébergement auquel est confronté notre

Plus en détail

FRANCE Immobilier résidentiel Évolutions récentes et perspectives 2015-2016

FRANCE Immobilier résidentiel Évolutions récentes et perspectives 2015-2016 Trimestriel n /231 17 juillet 2 FRANCE Immobilier résidentiel Évolutions récentes et perspectives 2-216 Reprise ou stabilisation? Des signaux de reprise du marché sont apparus ces derniers mois. Il ne

Plus en détail

DU GRAND LYON MISE A JOUR 31/12/2012. Avril 2013

DU GRAND LYON MISE A JOUR 31/12/2012. Avril 2013 OBSERVATOIRE DE L'IMMOBILIER D'ENTREPRISE SUR LE POLE ECONOMIQUE OUEST DU GRAND LYON MISE A JOUR 31/12/2012 Avril 2013 TECHLID L Espace EDEL-Ouest - 185, allée des Cyprès 69760 Limonest : 04 72 17 03 33

Plus en détail

L observation du parc existant et de ses évolutions récentes informe sur les équilibres sociaux et démographiques.

L observation du parc existant et de ses évolutions récentes informe sur les équilibres sociaux et démographiques. LE PARC DE LOGEMENTS À PARIS Le parc existant La construction neuve Le marché immobilier Juillet 2007 Préfecture de Paris / DULE / Bureau de l habitat Section analyse et prospective habitat 1. INTRODUCTION

Plus en détail

L INVESTISSEMENT JOUE À «CASH-CASH»

L INVESTISSEMENT JOUE À «CASH-CASH» 193-202.qxp 09/11/2004 17:19 Page 193 L INVESTISSEMENT JOUE À «CASH-CASH» Département analyse et prévision de l OFCE La rentabilité des entreprises s'est nettement redressée en 2003 et 2004. Amorcée aux

Plus en détail

Audit financier & budgétaire de la Ville de Clamart

Audit financier & budgétaire de la Ville de Clamart Audit financier & budgétaire de la Ville de Clamart Ville de Clamart PARTENAIRES Finances Locales Avril 2015 Ville de Clamart 1 Présentation de PARTENAIRES Finances Locales PARTENAIRES Finances Locales

Plus en détail

Une stratégie payante

Une stratégie payante Chiffre d affaires 9M 2013 Silex, Lyon Le Patio, Lyon - Villeurbanne Une stratégie payante 7 novembre 2013 Une stratégie partenariale - Des revenus locatifs pérennes Loyers part du groupe solides : + 5,4%

Plus en détail

FLASH ÉCO 94 NUMÉRO SPÉCIAL - CONJONCTURE IMMOBILIER D ENTREPRISE 2014 : UNE ANNÉE DE RETOUR A LA NORMALE MAIS UN MARCHÉ QUI RESTE ENCORE FRAGILE

FLASH ÉCO 94 NUMÉRO SPÉCIAL - CONJONCTURE IMMOBILIER D ENTREPRISE 2014 : UNE ANNÉE DE RETOUR A LA NORMALE MAIS UN MARCHÉ QUI RESTE ENCORE FRAGILE FLASH ÉCO 94 N 40 MAI 205 La newsletter économique et territoriale du Val-de-Marne NUMÉRO SPÉCIAL - CONJONCTURE IMMOBILIER D ENTREPRISE 204 : UNE ANNÉE DE RETOUR A LA NORMALE MAIS UN MARCHÉ QUI RESTE ENCORE

Plus en détail

Property Market Trends FRANCE MARS - 2014

Property Market Trends FRANCE MARS - 2014 Property Market Trends FRANCE MARS - 214 SOMMAIRE INTRODUCTION 4 Principales tendances 5 Tableau récapitulatif LE MARCHÉ LOCATIF DES BUREAUX EN ÎLE-DE-FRANCE 8 Les secteurs de marché 1 Une demande en

Plus en détail

Dares Analyses. Emploi, chômage, population active : bilan de l année 2012

Dares Analyses. Emploi, chômage, population active : bilan de l année 2012 Dares Analyses juin 2013 N 037 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Emploi, chômage, population active : bilan de l année Avec la contraction de l

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Janvier 212 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 212 Série dessaisonalisée

Plus en détail

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Octobre 2014 Direction des Études Point de conjoncture logement SUR FOND DE MOROSITÉ, LES FRAGILITÉS DU MARCHÉ RÉSIDENTIEL S ACCENTUENT Alors que la France

Plus en détail

10 Cycle de vie des immeubles de bureaux

10 Cycle de vie des immeubles de bureaux 10 Cycle de vie des immeubles de bureaux Surfaces de bureaux et mutations structurelles Les immeubles de bureaux sont exposés à trois cycles distincts: premièrement, au cycle de vie de tout objet immobilier,

Plus en détail

LE MARCHÉ DE L INVESTISSEMENT EN FRANCE

LE MARCHÉ DE L INVESTISSEMENT EN FRANCE CB RICHARD ELLIS Market View Conjoncture immobilière ILE-DE-FRANCE / FRANCE 3 ème trimestre 2010 TENDANCES Investissements France entière Engagements Taux «prime» bureaux Bureaux Ile-de-France Demande

Plus en détail

RÉSULTATS SEMESTRIELS 2015

RÉSULTATS SEMESTRIELS 2015 Millénaire 1 et 2 (Paris 19 e ) Sélectionner l icône pour insérer une image RÉSULTATS SEMESTRIELS 2015 23 juillet 2015 2 AVERTISSEMENT Cette présentation ne constitue pas une offre, ou une sollicitation

Plus en détail

Un bon début d année. 6 mai 2014. Des succès locatifs grâce à un patrimoine de qualité. Solides performances opérationnelles

Un bon début d année. 6 mai 2014. Des succès locatifs grâce à un patrimoine de qualité. Solides performances opérationnelles Chiffre d affaires 3M 2014 Le Patio, Le Patio, Lyon Lyon - - Villeurbanne CB 21, La Défense Un bon début d année 6 mai 2014 Des succès locatifs grâce à un patrimoine de qualité 7 000 m² loués à La Défense

Plus en détail

Marchés immobiliers en régions. Marseille 9 avril 2015

Marchés immobiliers en régions. Marseille 9 avril 2015 Marchés immobiliers en régions Marseille 9 avril 2015 Le tour de France de l immobilier par le Crédit Foncier Plan de la présentation Le baromètre Crédit Foncier/CSA sur le moral des professionnels de

Plus en détail

COMMENTAIRE. Services économiques TD LES VENTES DE VÉHICULES AU CANADA DEVRAIENT DEMEURER ROBUSTES, MAIS LEUR CROISSANCE SERA LIMITÉE

COMMENTAIRE. Services économiques TD LES VENTES DE VÉHICULES AU CANADA DEVRAIENT DEMEURER ROBUSTES, MAIS LEUR CROISSANCE SERA LIMITÉE COMMENTAIRE Services économiques TD LES VENTES DE VÉHICULES AU CANADA DEVRAIENT DEMEURER ROBUSTES, MAIS LEUR CROISSANCE SERA LIMITÉE Faits saillants Les ventes de véhicules au Canada ont atteint un sommet

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Janvier 211 15 1 5-5 -1-15 -2 - -3-35 21 22 23 24 26 27 28 29 21 211 Série dessaisonalisée

Plus en détail

CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES

CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES Direction Épargne et Clientèle Patrimoniale Date de diffusion : 26 janvier 2015 N 422 CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES Dans une démarche d accompagnement auprès de vos clients, plusieurs communications

Plus en détail

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE pour l année 2014 Janvier 2014 1/12 Situation financière de l Assurance chômage pour l année 2014 14 janvier 2014 Cette note présente la prévision de la situation

Plus en détail

Le financement des professionnels de l immobilier par les banques françaises en 2013 n 34 septembre 2014

Le financement des professionnels de l immobilier par les banques françaises en 2013 n 34 septembre 2014 n 34 septembre 2014 Le financement des professionnels de l immobilier par les banques françaises en 2013 SOMMAIRE 1 LES MARCHÉS DES PROFESSIONNELS DE L IMMOBILIER EN 2013 5 1.1 Le marché de l'immobilier

Plus en détail

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Association des économistes québécois de l Outaouais 5 à 7 sur la conjoncture économique 3 avril Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues

Plus en détail

LE MARCHÉ DES BUREAUX DE L'AGGLOMÉRATION DE TOURS

LE MARCHÉ DES BUREAUX DE L'AGGLOMÉRATION DE TOURS OBSERVATOIRE DE L'IMMOBILIER D'ENTREPRISE 20 LE MARCHÉ DES BUREAUX DE L'AGGLOMÉRATION DE TOURS Les des conseils en immobilier d'entreprise et opérations en comptes propres au sein de l'agglomération de

Plus en détail

Locaux d'activités et entrepôts. Stock. Locaux d'activités Entrepôts Ensemble. L'offre par secteur géographique. Ventilation des biens

Locaux d'activités et entrepôts. Stock. Locaux d'activités Entrepôts Ensemble. L'offre par secteur géographique. Ventilation des biens Observatoire Seine Aval Economie Bonnières-sur-Seine Mantes-la-Jolie Les Mureaux Conflans-Sainte-Honorine L'immobilier d'entreprise en Seine Aval Poissy n 2 Après une année en demi-teinte, le contexte

Plus en détail

8 Certifications Minergie

8 Certifications Minergie 8 Chapitre 8 Être Minergie, est-ce aussi être «autrement»? Pour de nombreux acteurs du marché immobilier, un label de durabilité devrait s accompagner d une appréciation de la valeur de leur immeuble,

Plus en détail

Le marché informatique en France 2011 et tendances 2012

Le marché informatique en France 2011 et tendances 2012 Le marché informatique en France 2011 et tendances 2012 Juin 2012 Sextant Expertise 27, Boulevard des Italiens 75002 Paris Tél. : 01 40 26 47 38 www.sextant-expertise.fr Société inscrite à l ordre des

Plus en détail