Votre choix de films réunit des œuvres des années et des films récents. Rien entre deux. Parce que vous étiez trop occupé par le hockey?

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Votre choix de films réunit des œuvres des années 60-70 et des films récents. Rien entre deux. Parce que vous étiez trop occupé par le hockey?"

Transcription

1 SECTIONS PARALLÈLES - DIASPORA : SLAVA BYKOV ET LA RUSSIE «J ai accepté cette Carte blanche parce que j aime le cinéma.» Interview par Thierry Jobin Votre choix de films réunit des œuvres des années et des films récents. Rien entre deux. Parce que vous étiez trop occupé par le hockey? Non, j ai continué à voir beaucoup de films. Mais j ai eu l impression que le cinéma russe se cherchait un peu, dans les années 1990 et 2000, et je n ai pas trop aimé ce que je voyais. Quand je suis arrivé en Suisse, en 1990, j ai tout de suite installé une antenne parabolique le deuxième ou troisième jour après mon déménagement ou la semaine suivante pour continuer à regarder des films. J ai toujours essayé de me tenir au courant de ce qui se passait dans la production de mon pays. Et j ai vraiment eu le sentiment que le cinéma russe a vécu une période difficile durant ces deux décennies. De la même manière que la population russe a vécu une période difficile. Et tout a été touché: le cinéma, le sport, le business, la politique, etc. Il y a ce proverbe: «Je ne te souhaite pas de vivre dans une période de changement.» C est un proverbe russe? Je ne sais pas, chinois je crois. Je l ai entendu quelque part. Le fait est que tout était devenu difficile. Y compris dans le cinéma. Financièrement, la production souffrait. Les acteurs étaient mal payés. Les auteurs cherchaient des scénarios rentables. Bref, ce n était vraiment pas, selon moi et comme dans le hockey, une période très fructueuse. C est aussi un moment où beaucoup de gens, de talents, sont partis à l étranger. Cette désaffection, qui était générale dans tous les secteurs, a placé chaque domaine dans un état déplorable. Même les films comiques qui subsistaient n étaient plus aussi drôles. Les périodes de changement sont simplement difficiles à vivre. On dit parfois que les artistes créent mieux sous la contrainte. Et là le régime relâchait lentement son emprise sur les créateurs. Peut-être bien. Mais, d un autre côté, ce n est qu une excuse. Je crois fermement que si quelqu un est talentueux, il cherche autre chose, il cherche de la profondeur. En fait, quand c est dur, c est plus facile pour un artiste: comme on t interdit ceci ou cela, tu masques, tu ruses, tu détournes et tu vois ensuite si le veto tombe ou non. Quand tu es libre, quand tu peux parler de tout, faire un film profond et vrai est, à mon avis, un défi bien plus grand. 1

2 L analyse que vous faites témoigne d une vraie cinéphilie. Vous avez vu et vous continuez de voir beaucoup de films. Quand les enfants (nés en 1983 et 1988) étaient petits, nous allions souvent au cinéma. Je n y vais plus tellement. J ai une belle installation à la maison. Mais le cinéma en tant que films continue d occuper une grande place dans ma vie. Beaucoup plus grande, malheureusement, que la littérature. J aimerais avoir lu et lire davantage. La culture était très présente dans votre famille lorsque vous étiez enfant? Au départ, mes parents n avaient pas de télévision. Lorsqu on en a eu une, tout le monde a débarqué pour venir voir cette petite boîte. Nous écoutions beaucoup la radio. Quand j avais 15 ou 16 ans, j écoutais systématiquement, entre 13h et 14h, une émission qui diffusait des lectures de romans. Ça durait une heure et j adorais ça. J étais beaucoup plus touché que si je lisais moi-même. A ce moment-là, le hockey me prenait déjà terriblement de temps. Or il faut du temps pour la lecture. Cette émission de radio, entre l école et l entraînement, était ma nourriture culturelle quotidienne. Je peux dire que j en avais besoin. Les voix étaient, en plus, celles d acteurs de cinéma. Ça me fascinait. Est-ce que ça allait jusqu à vous donner envie d écrire des histoires? Non. Un ami m a suggéré il y a quelques temps de poser chaque jour des phrases sur le papier. J ai essayé, mais la paresse, ainsi que mon manque d expérience et peut-être de talent, l ont emporté. J ai la discipline pour le sport, mais celle que l écriture demande est au-dessus de mes moyens. Il faut dire aussi que les divertissements n étaient pas nombreux là où j ai grandi. C était le hockey, le football ou le cinéma. Rien d autre. Ou plutôt si: le théâtre que j adore également. Ici, en Suisse, si le cinéma russe ne me manque pas parce qu il y a la télévision et les DVD, je dois dire que le théâtre russe me manque. J ai beaucoup d amis acteurs et, dès que je vais en Russie, je cours au théâtre. Je regrette que, en Suisse, on n aille pas au théâtre dès le plus jeune âge. Car le goût du théâtre, ça s apprend. J aimerais beaucoup en parler aux autorités. J ai vu mes enfants dans des pièces à l école. Ce sont des moments extraordinaires. Il me semble qu il faudrait une vraie éducation au théâtre. Pour l instant, c est un énorme terrain en friche. Alors que l expérience du théâtre, pour une société, c est un enrichissement incroyable. On voit bien, par exemple, comme les Français, juste à côté, avec leur culture du théâtre et du verbe, sont à l aise en éloquence et en expression publique. Le théâtre apporte aussi l immense bagage historique sur lequel se basent la quasi-totalité des grandes pièces. Sérieusement, vous n avez jamais aspiré à une carrière artistique, comme Eric Cantona par exemple? J ai dit à un de mes amis metteur en scène: réserve-moi une place de figurant pour le jour où j arrêterai d entraîner. Il m a répondu: «Non, non, on va tout de suite te réserver le premier rôle!» (Rires.) Acteur donc? Je ne sais pas Ça m intéresserait. Changer de visage. Faire passer un message. Pouvoir vivre la vie des autres et comprendre leurs âmes. Pourquoi pas? Mais il faudrait que j étudie et travaille d abord. Finalement, je ne fais rien d autre avec les joueurs que 2

3 j entraîne. Je leur dis: «Vous êtes des acteurs. La seule différence entre le théâtre et le hockey, c est qu au théâtre vous connaîtriez la fin avant de commencer la représentation. Dans le hockey, vous êtes donc privilégiés car personne ne connaît préalablement la conclusion. Et c est ça qui donne de l intérêt au fait d aller sur la glace. Alors quand vous allez sur la glace, n oubliez pas que c est vous qui faites le show.» Ce n est pas évident à faire passer. Certains se bloquent dans des automatismes et il faut leur donner la direction. Par contre, il faut laisser s exprimer ceux qui sont créatifs. Sinon, on les guide et on les enferme dans des schémas. Il faut au contraire les encourager à s exprimer. Avez-vous eu droit à ces encouragements dans votre jeunesse? Oui. Mes parents m ont laissé faire. Y compris, brièvement, pour vous lancer dans des études, d ailleurs brillamment entamées, pour devenir ingénieur agronome? Je ne voulais pas vraiment de ça. En fait, j ai choisi cet institut d agriculture parce qu il y régnait une discipline militaire et qu on y faisait l armée deux mois par année durant cinq ans, chaque été, et donc l hiver était pour moi, pour mon bonheur dans le hockey. Et donc, en suivant ce cursus, je n étais pas obligé d aller au service militaire durant deux ans. C était donc pour ne pas être écarté de la société et continuer à faire du hockey. Si on m avait parqué deux ans à l armée, j aurais pu oublier le sport. Sauf que le hockey vous a amené au CSKA Moscou, dès 1982 et pendant près de huit ans, dans un monde aussi dur que l armée. C est vrai. Mais j étais capable de tout subir pour le hockey, pour peu qu on me laisse la liberté de m exprimer dans ce jeu. Tout subir? Ne pas vous laisser aller voir vos enfants, votre famille. Vous empêcher, comme c est arrivé à un ami, d aller assister à l enterrement de votre propre père. On lui a dit: «En quoi ça va aider ton père?» On était presque toujours enfermés. La liberté de s exprimer et de vivre, c était sur la glace. On était des acteurs. Et un match devenait une œuvre? On pourrait dire ça. Nous étions une équipe extraordinairement soudée. On aimait tellement jouer ensemble. La défaite, pour nous, était inacceptable, mais pas à cause de l entraîneur qui gueule: à cause de notre amour du jeu. Chaque match était un film à fabriquer. Et il n y avait qu une seule prise. Alors il fallait laisser jouer les hockeyeurs comme il faut donner de la liberté aux artistes pour qu ils puissent exprimer leurs différences. J estime que le destin d un vrai artiste, c est de se nourrir de son propre ego et de construire du bonheur pour lui-même. Alors seulement, il est en mesure d offrir du bonheur et de l inspiration aux autres. 3

4 Ça a dû être d autant plus difficile de représenter l équipe d URSS et de se faire insulter en Occident alors que vous veniez donner du bonheur. Absolument. C était très douloureux. Le sport était devenu très politique, malheureusement. C était encore la guerre froide. Quand nous sommes allés jouer en Amérique, nous étions accompagnés par deux individus qui nous surveillaient et qui savaient tout sur nous. Avant le départ, déjà, on nous expliquait comment nous comporter, comment marcher, etc. En même temps, je mesure aujourd hui la richesse des événements que je vivais alors, politiquement, sportivement, humainement. En se montrant, on apprenait. On a fini par s apercevoir que ce n était pas si compliqué. Que c était une question de respect et même d amour. Nous avions tous deux bras, deux jambes, un tronc, une tête et aucun d entre nous, des deux côtés du Mur de Berlin, ne voulait la guerre. C était difficile de rentrer à la maison après ces escapades? Non. Je rentrais à la maison. La famille m attendait. J ai lu un jour sur un tee-shirt: «Le plus bel endroit au monde, c est celui où je suis.» Et où vous êtes, depuis 1990, c est beaucoup du côté de Fribourg. Fribourg où, en arrivant, sans parler ni l allemand ni le français et à peine un peu d anglais, vous deviez être tout de suite au sommet de votre art. Oui. Je n étais pas seul. Il y avait ma famille. Et aussi mon compère Andreï Khomutov. Mais c est vrai que mon outil était le hockey et je n étais pas en Suisse pour les vacances. Etiez-vous parmi les premiers joueurs russes à arriver en Suisse? Nous étions les premiers. Et c était extraordinaire. Dès le début, les gens se montrés accueillants et généreux. En mai 1990, nous avions fait une première apparition en Suisse à l occasion des Championnats du monde qui avaient lieu à Fribourg et à Berne. Et nous avons affronté les Etats-Unis sur la patinoire de Fribourg. Le président du HC Gottéron à l époque, Jean Martinet, a débarqué par hélicoptère près du Lac de Thoune, à l hôtel Eden, où l équipe de Russie logeait. Il a demandé à notre coach s il pouvait nous amener une demi-journée à Fribourg. Sur certaines vitrines, ils avaient écrit: «Bienvenue Slava et Andreï!» Si bien qu au match contre les Etats-Unis, on s est sentis chez nous, on a fait le show et on a marqué 8 ou 7 à 1. C était la première fois que tout le stade était pour l équipe de Russie contre les Américains. Même notre entraîneur, l impitoyable Victor Tikhonov, était bouleversé. Un moment historique. Votre exil en Suisse est donc né d un coup de foudre. Oui. Je dis toujours que si quelqu un m ouvre son cœur, j essaie de lui redonner le double. Je suis d ailleurs convaincu que l équipe de Fribourg va rester à jamais l équipe du peuple. Et c est ce que j aime. Il y a ici une synergie entre les spectateurs, les dirigeants et l équipe. Il existe ici une identification qui est devenue rare dans le sport de haut niveau. A Fribourg, on vibre des mêmes ondes, des mêmes valeurs. Le cœur avant tout. Ce qui me plaît ici, c est ce que j aimais dans les films anciens que j ai choisis. 4

5 Votre statut d entraîneur, notamment des équipes mythiques de Moscou puis de Russie, de 2004 à 2011, vous a-t-il permis d être invité à des grandes avant-premières de films et de rencontrer un peu plus le monde du cinéma russe? Oui. Mais je n en ai pas profité. J ai rencontré du monde et j ai quelques amis. Quand je vois leurs films, je leur envoie parfois un SMS. Mais je ne dérange jamais. Je respecte la vie privée. Il faut savoir reconnaître sa valeur aussi. Même si le cinéma me fait rêver. En même temps, j ai l impression que chaque être humain rêve de passer de l autre côté de la caméra un jour. 5

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS Je suis une poupée dans une maison de poupée. Un jour j ai quitté mari et enfants, pourquoi? je ne sais plus très bien. À peine le portail s était-il refermé derrière

Plus en détail

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau A1. Qui est-ce?

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau A1. Qui est-ce? ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE Niveau A1 Qui est-ce? Le dossier comprend : - une fiche apprenant - une fiche enseignant - la transcription du document support Auteurs-concepteurs : Stéphanie Bara, Isabelle

Plus en détail

que dois-tu savoir sur le diabète?

que dois-tu savoir sur le diabète? INVENTIV HEALTH COMMUNICATIONS - TERRE NEUVE - FRHMG00277 - Avril 2013 - Lilly - Tous droits de reproduction réservés. que dois-tu savoir sur le diabète? Lilly France 24 boulevard Vital Bouhot CS 50004-92521

Plus en détail

PRÉSCOLAIRE. ANDRÉE POULIN (devant la classe) : Je me présente, mais je pense que vous connaissez déjà mon nom, hein? Je m'appelle Andrée.

PRÉSCOLAIRE. ANDRÉE POULIN (devant la classe) : Je me présente, mais je pense que vous connaissez déjà mon nom, hein? Je m'appelle Andrée. PRÉSCOLAIRE Enfants qui chantent Une tête remplie d idées Qui me permet de rêver Qui me permet d inventer Imagine. ANDRÉE POULIN (devant la classe) : Je me présente, mais je pense que vous connaissez déjà

Plus en détail

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique BUT : Découvrir ton profil préférentiel «Visuel / Auditif / Kinesthésique» et tu trouveras des trucs

Plus en détail

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital.

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital. 27 juin 2015 Le partage est un élément vital. Notre démarche Notre chemin Dans un premier temps, nous sommes partis de mots qui expriment ce qui est essentiel pour nous, indispensable pour bien vivre.

Plus en détail

LA LETTRE D UN COACH

LA LETTRE D UN COACH LA LETTRE D UN COACH COACH DIDIER GAGNANT KALIPE N 18 du Dimanche 04 Mai 2014 «Il fallait commencer un peu plutôt ; c'est-à-dire maintenant et résolument.» Un Coach vous enseigne la Méthode qui permet

Plus en détail

Et avant, c était comment?

Et avant, c était comment? 3 Et avant, c était comment? Objectifs de l unité Tâche La première partie de l évaluation comprend une tâche, QUELS CHANGEMENTS!, divisée en quatre phases. Dans la première phase, il s agit d écouter

Plus en détail

Les p'tites femmes de Paris

Les p'tites femmes de Paris Les p'tites femmes de Paris De Géraldine Feuillien D'après une idée de Stéphanie Bouquerel Episode 2: Ménage à trois 1 APPARTEMENT DE - BUREAU- INT - JOUR 1 Mais enfin Julien! Qu est ce qui t as pris de

Plus en détail

Rapport de fin de séjour Mobilité en formation :

Rapport de fin de séjour Mobilité en formation : Rapport de fin de séjour Mobilité en formation : A. Vie pratique : J ai effectué mon Master 1 de droit public en Erasmus à Copenhague d août 2009 à fin mai 2010. Logement : Accès au logement : J ai pu

Plus en détail

Unité 10. Vers la vie active

Unité 10. Vers la vie active Nom Unité 10 Vers la vie active PARTIE 1 WRITING ACTIVITIES A 1 Les études Les lycéens pensent à leurs professions futures Dites à vos amis ce qu ils devront étudier pour faire le métier dont ils rêvent

Plus en détail

CLUB 2/3 Division jeunesse d Oxfam-Québec 1259, rue Berri, bureau 510 Montréal (Québec) H2L 4C7

CLUB 2/3 Division jeunesse d Oxfam-Québec 1259, rue Berri, bureau 510 Montréal (Québec) H2L 4C7 CLUB 2/3 Division jeunesse d Oxfam-Québec 1259, rue Berri, bureau 510 Montréal (Québec) H2L 4C7 Téléphone : 514 382.7922 Télécopieur : 514 382.3474 Site Internet : www.2tiers.org Courriel : club@2tiers.org

Plus en détail

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique)

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) 1 Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) La programmation neurolinguistique (PNL) fournit des outils de développement personnel et d amélioration de l efficacité relationnelle dans

Plus en détail

Quelqu un qui t attend

Quelqu un qui t attend Quelqu un qui t attend (Hervé Paul Kent Cokenstock / Hervé Paul Jacques Bastello) Seul au monde Au milieu De la foule Si tu veux Délaissé Incompris Aujourd hui tout te rends malheureux Si tu l dis Pourtant

Plus en détail

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce?

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce? 1 LA FAMILLE 1.1 Lecture premier texte Nadja va passer quatre mois de la prochaine année scolaire en France. Aujourd hui, elle a reçu cette lettre de sa famille d accueil. Chère Nadja, Je m appelle Martine

Plus en détail

6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin

6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin 6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin Des lunettes pour ceux qui en ont besoin De nombreuses personnes dans le monde sont atteintes d erreurs de réfraction. Cela signifie que leurs yeux ne voient pas

Plus en détail

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS Strasbourg, 17 février 2010 [cdcj/cdcj et comités subordonnés/ documents de travail/cj-s-ch (2010) 4F final] CJ-S-CH (2010) 4F FINAL GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH)

Plus en détail

N 6 Du 30 nov au 6 déc. 2011

N 6 Du 30 nov au 6 déc. 2011 N 6 Du 30 nov au 6 déc. 2011 LA SÉANCE D ACTU DE LA SEMAINE L article choisi de la semaine : Es-tu plutôt roman, BD, conte ou poésie? FICHE ÉLÈVE LES MOTS DE LA SEMAINE ACTIVITE 1 : JE ME RAPPELLE Voici

Plus en détail

La rue. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document

La rue. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document La rue Grandir, qu est-ce que cela signifie vraiment? Un jeune qui a vécu isolé dans les rues de Paris témoigne. Cette fiche pédagogique propose de découvrir une réalité peu connue de la France d aujourd

Plus en détail

JE CHLOÉ COLÈRE. PAS_GRAVE_INT4.indd 7 27/11/13 12:22

JE CHLOÉ COLÈRE. PAS_GRAVE_INT4.indd 7 27/11/13 12:22 JE CHLOÉ COLÈRE PAS_GRAVE_INT4.indd 7 27/11/13 12:22 Non, je ne l ouvrirai pas, cette porte! Je m en fiche de rater le bus. Je m en fiche du collège, des cours, de ma moyenne, des contrôles, de mon avenir!

Plus en détail

5 clés pour plus de confiance en soi

5 clés pour plus de confiance en soi ASSOCIATION JEUNESSE ET ENTREPRISES Club SEINE-ET- MARNE 5 clés pour plus de confiance en soi Extrait du guide : «Vie Explosive, Devenez l acteur de votre vie» de Charles Hutin Contact : Monsieur Jackie

Plus en détail

Rebecca Léo Thomas Gaspard

Rebecca Léo Thomas Gaspard Parfois on va à l'école parce que nos parents n'ont pas le temps, ou sinon nos parents ne savent pas tout. On va à l école pour avoir un bon métier et une belle maison, pour développer notre intelligence,

Plus en détail

A1 Parler avec quelqu un Je peux dire qui je suis, où je suis né(e), où j habite et demander le même type d informations à quelqu un. Je peux dire ce que je fais, comment je vais et demander à quelqu un

Plus en détail

E-mail : gagnez du temps sans rien manquer d important

E-mail : gagnez du temps sans rien manquer d important E-mail : gagnez du temps sans rien manquer d important 1 Etes-vous accro aux mails? Consultez-vous vos mails régulièrement sur votre smartphone, juste pour savoir (et vous les traitez plus tard)? Vous

Plus en détail

Invitation d une personne de votre cercle de connaissances à une présentation/soirée VMG

Invitation d une personne de votre cercle de connaissances à une présentation/soirée VMG Invitation d une personne de votre cercle de connaissances à une présentation/soirée VMG Bonjour Ici... Comment vas-tu? J organise chez moi (au club) une présentation/soirée d information Vivre Mieux &

Plus en détail

Ne tombez pas dans les pièges tendus par

Ne tombez pas dans les pièges tendus par Ne tombez pas dans les pièges tendus par Ce que vous devez savoir avant de dépenser votre 1 er sur Adwords Guide gratuit offert par le site www.ledroitdereussir.com Introduction Dans un instant vous allez

Plus en détail

La transition école travail et les réseaux sociaux Monica Del Percio

La transition école travail et les réseaux sociaux Monica Del Percio Institut de psychologie et éducation Faculté des lettres et sciences humaines Espace Louis-Agassiz 1 CH-2000 Neuchâtel La transition école travail et les réseaux sociaux Monica Del Percio Institut de psychologie

Plus en détail

Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe

Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe de Luc Tartar * extraits * Les sardines (on n est pas des bêtes) - Qu est-ce qu

Plus en détail

Indications pédagogiques E2 / 42

Indications pédagogiques E2 / 42 à la Communication Objectif général Indications pédagogiques E2 / 42 E : APPRECIER UN MESSAGE Degré de difficulté 2 Objectif intermédiaire 4 : PORTER UN JUGEMENT SUR UN MESSAGE SIMPLE Objectif opérationnel

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

FELICITATIONS! Félicitations de vous offrir le temps de lire ces quelques pages qui peuvent littéralement changer votre vie.

FELICITATIONS! Félicitations de vous offrir le temps de lire ces quelques pages qui peuvent littéralement changer votre vie. FELICITATIONS! Félicitations de vous offrir le temps de lire ces quelques pages qui peuvent littéralement changer votre vie. En lisant ce guide jusqu au bout, vous aurez les outils en main pour amorcer

Plus en détail

Ma vie Mon plan. Cette brochure appartient à :

Ma vie Mon plan. Cette brochure appartient à : Ma vie Mon plan Cette brochure est pour les adolescents(es). Elle t aidera à penser à la façon dont tes décisions actuelles peuvent t aider à mener une vie saine et heureuse, aujourd hui et demain. Cette

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004

MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004 MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004 Salut! Est-ce que tu as un bon copain? Un meilleur ami? Est-ce que tu peux parler avec lui ou avec elle de tout? Est-ce

Plus en détail

O I L V I E V R AIME SA FM

O I L V I E V R AIME SA FM OLIVER AIME SA FM «Les livres «Oliver l enfant qui entendait mal» et «Oliver aime sa FM» sont dédiés à mon frère, Patrick, qui est malentendant, à notre famille, à nos amis et aux professionnels qui s

Plus en détail

Épreuve de Compréhension orale

Épreuve de Compréhension orale 60 questions (4 sections) 40 minutes L épreuve de compréhension orale rassemble 4 sections comprenant 60 questions (questions 51 à 110). SECTION A SECTION B 8 questions Associer des illustrations à des

Plus en détail

Merci de lire ce merveilleux magazine. Romane M. directrice du magazine.

Merci de lire ce merveilleux magazine. Romane M. directrice du magazine. Bonjour, chers lecteurs et lectrices. Voici votre 2 ème numéro du Romane Actu, et à mon avis ce bimensuel est assez réussi. Mais vous n avez encore rien vu ce numéro est plus grand que le précédent, car

Plus en détail

TÉMOIGNAGES de participantes et de participants dans des groupes d alphabétisation populaire

TÉMOIGNAGES de participantes et de participants dans des groupes d alphabétisation populaire TÉMOIGNAGES de participantes et de participants dans des groupes d alphabétisation populaire Démarche sur l aide financière aux participantes Marie-Lourdes Pas beaucoup d argent pour tout ce qu il faut

Plus en détail

«Toi et moi, on est différent!» Estime de soi au préscolaire

«Toi et moi, on est différent!» Estime de soi au préscolaire Service d animation spirituelle et d engagement communautaire au primaire «Toi et moi, on est différent!» Estime de soi au préscolaire Séquence de 5 rencontres en classe Estime de soi au préscolaire 1

Plus en détail

Il manque quelque chose! (L histoire du film 1re partie)

Il manque quelque chose! (L histoire du film 1re partie) Il manque quelque chose! (L histoire du film 1re partie) Raconté par Lisa Ann Marsoli Illustrations de Mario Cortes, Valeria Turati et des Disney Storybook Artists Jean-Christophe a une chambre remplie

Plus en détail

23. Le discours rapporté au passé

23. Le discours rapporté au passé 23 23. Le discours rapporté au passé 23.1 LE DISCOURS INDIRECT On utilise le discours indirect pour transmettre : Les paroles de quelqu un qui n est pas là : Il me dit que tu pars. Les paroles de votre

Plus en détail

1. Tu... de la musique (ÉCOUTER) 2. Je... content (ÊTRE) 3. Elles... avec nous (VENIR) 4. On... un pull. (METTRE) 5. Tu... de l escalade.

1. Tu... de la musique (ÉCOUTER) 2. Je... content (ÊTRE) 3. Elles... avec nous (VENIR) 4. On... un pull. (METTRE) 5. Tu... de l escalade. 5º E.P. TRABAJO DE VERANO Conjugue les verbes au présent. 1. Tu... de la musique (ÉCOUTER) 2. Je... content (ÊTRE) 3. Elles... avec nous (VENIR) 4. On... un pull. (METTRE) 5. Tu... de l escalade. (FAIRE)

Plus en détail

EXAMEN MODULE. «U4 Le client au cœur de la stratégie des entreprises» Jeudi 5 septembre 2013. 09h30 11h30. Durée 2 heures

EXAMEN MODULE. «U4 Le client au cœur de la stratégie des entreprises» Jeudi 5 septembre 2013. 09h30 11h30. Durée 2 heures Licence Professionnelle d Assurances 2012-2013 EXAMEN MODULE «U4 Le client au cœur de la stratégie des entreprises» Jeudi 5 septembre 2013 09h30 11h30 Durée 2 heures (document non autorisé) calculatrice

Plus en détail

AN-ANG, EN-ENG, IN-ING, ONG

AN-ANG, EN-ENG, IN-ING, ONG Séance 1 LES SONS ET LES TONS DU CHINOIS Je vais travailler sur les finales AN-ANG, EN-ENG, IN-ING et ONG. Si tu as déjà travaillé le cours de niveau 1, cette révision te sera utile et importante. AN-ANG,

Plus en détail

QUELQUES MOTS SUR L AUTEURE DANIELLE MALENFANT

QUELQUES MOTS SUR L AUTEURE DANIELLE MALENFANT Activité pédagogique autour du roman, de Danielle Malenfant ISBN 978-2-922976-38-0 ( 2013, Joey Cornu Éditeur) Téléchargeable dans la rubrique Coin des profs sur 1 Activités autour du roman RÉSUMÉ DU

Plus en détail

Dis-moi ce que tu as fait, je te dirai qui tu es 1

Dis-moi ce que tu as fait, je te dirai qui tu es 1 Dis-moi ce que tu as fait, je te dirai qui tu es 1 1. la lettre qu il A écrite A. Observez les phrases suivantes et soulignez les participes passés. Que remarquez-vous? Le CV qu il a envoyé. Le document

Plus en détail

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants Lorsqu une personne chère vit avec la SLA Guide à l intention des enfants 2 SLA Société canadienne de la SLA 3000, avenue Steeles Est, bureau 200, Markham, Ontario L3R 4T9 Sans frais : 1-800-267-4257 Téléphone

Plus en détail

François Gremion Katja Vanini De Carlo. 5 Les besoins en matière de formation continue

François Gremion Katja Vanini De Carlo. 5 Les besoins en matière de formation continue François Gremion Katja Vanini De Carlo 5 Les besoins en matière de formation continue 105 Le développement professionnel de l enseignant ne se termine pas avec l obtention de son diplôme. Il est donc intéressant

Plus en détail

GRAMMATICAUX DE MÊME CATÉGORIE AUSSI TÔT / BIENTÔT BIEN TÔT / PLUTÔT PLUS TÔT / SITÔT SI TÔT 1 Homophones grammaticaux de même catégorie

GRAMMATICAUX DE MÊME CATÉGORIE AUSSI TÔT / BIENTÔT BIEN TÔT / PLUTÔT PLUS TÔT / SITÔT SI TÔT 1 Homophones grammaticaux de même catégorie GRAMMATICAUX DE MÊME CATÉGORIE AUSSITÔT HOMOPHONES AUSSI TÔT / BIENTÔT BIEN TÔT / PLUTÔT PLUS TÔT / SITÔT SI TÔT 1 Homophones grammaticaux de même catégorie aussitôt aussi tôt aussitôt : Il signifie au

Plus en détail

UN AN EN FRANCE par Isabella Thinsz

UN AN EN FRANCE par Isabella Thinsz UN AN EN FRANCE par Isabella Thinsz Musique On entend toujours l anglais mais le français, ça peut passer des semaines ou même des mois avant qu on entende le français à la radio ou à la télé, donc j ai

Plus en détail

HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS

HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS DOCUMENT : 1979. 29489 (1). «L'Actualité. L'union fait la force. Jeu stratégique». Sans éditeur. Vers 1915. PLACE

Plus en détail

Prisca CHABROLIN Année 2010-2011

Prisca CHABROLIN Année 2010-2011 Prisca CHABROLIN Année 2010-2011 I- Présentation de l entreprise A. Fonction B. Caractéristiques C. Tuteurs du stage II- Carnet de bord A. Horaires B. Activités III-Travaux A. Fiches de crédits à marge

Plus en détail

À propos d exercice. fiche pédagogique 1/5. Le français dans le monde n 395. FDLM N 395 Fiche d autoformation FdlM

À propos d exercice. fiche pédagogique 1/5. Le français dans le monde n 395. FDLM N 395 Fiche d autoformation FdlM fiche pédagogique FDLM N 395 Fiche d autoformation FdlM Par Paola Bertocchini et Edvige Costanzo Public : Futurs enseignants en formation initiale et enseignants en formation continue Objectifs Prendre

Plus en détail

SOYETTE, LE PETIT VER A SOIE

SOYETTE, LE PETIT VER A SOIE SOYETTE, LE PETIT VER A SOIE Le tout petit œuf. La toute petite chenille Le tout petit œuf vu à la loupe Il était une fois un tout petit œuf, pondu là. Un tout petit œuf, petit comme un grain de poussière.

Plus en détail

Une école au Togo, épisode 1/4

Une école au Togo, épisode 1/4 Une école au Togo, épisode 1/4 Thèmes Éducation, formation Concept Ce documentaire présente la situation de l école primaire au Togo. Contenu Pour visionner le documentaire Une école au Togo, allez sur

Plus en détail

Learning by Ear Le savoir au quotidien Les SMS, comment ça marche?

Learning by Ear Le savoir au quotidien Les SMS, comment ça marche? Learning by Ear Le savoir au quotidien Les SMS, comment ça marche? Texte : Lydia Heller Rédaction : Maja Dreyer Adaptation : Julien Méchaussie Introduction Bonjour et bienvenue dans notre série d émissions

Plus en détail

Chez les réparateurs de zém

Chez les réparateurs de zém Chez les réparateurs de zém Thèmes Questions de société, vie quotidienne Concept Le webdocumentaire Indépendances africaines, documentaire conçu spécifiquement pour le web, offre un voyage dans 16 pays

Plus en détail

Directives. 1. Je lis beaucoup. 2. J aime utiliser la calculatrice, un chiffrier électronique ou un logiciel de base de données à l ordinateur.

Directives. 1. Je lis beaucoup. 2. J aime utiliser la calculatrice, un chiffrier électronique ou un logiciel de base de données à l ordinateur. Nous vous invitons à faire compléter ce questionnaire par votre enfant et à le compléter par la suite en utilisant la section qui vous est attribuée en pensant à votre enfant. Directives Lis chaque énoncé

Plus en détail

Mylène a besoin d aide!

Mylène a besoin d aide! ER ER Cahier de l élève Mylène a besoin d aide! Enseignement religieux 5 e année Nom de l élève 5 e année 1 Mylène a besoin d aide Description de tâche Dans cette tâche, tu examineras la situation de Mylène

Plus en détail

Citizenship Language Pack For Migrants in Europe - Extended FRANÇAIS. Cours m ultim édia de langue et de culture pour m igrants.

Citizenship Language Pack For Migrants in Europe - Extended FRANÇAIS. Cours m ultim édia de langue et de culture pour m igrants. Project Nr. 543248-LLP-1-2013-1-IT-KA2-KA2MP Citizenship Language Pack For Migrants in Europe - Extended FRANÇAIS Cours m ultim édia de langue et de culture pour m igrants Niveau A2 Pour com m uniquer

Plus en détail

Texte de Pierre GENTON Dessins de Vincent RINGLER

Texte de Pierre GENTON Dessins de Vincent RINGLER savane bien Texte de Pierre GENTON Dessins de Vincent RINGLER Pierre GENTON est neurologue et épileptologue à Marseille. Il est l auteur d articles et de livres scientifiques sur l épilepsie, et, avec

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com. Ce texte est protégé par les droits d auteur.

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com. Ce texte est protégé par les droits d auteur. AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

Questionnaire 6-12 ans

Questionnaire 6-12 ans N D IDENTIFICATION DE LA FAMILLE : E Questionnaire 6-12 ans Protocole de passation : Lorsque la réponse de l enfant est suggérée ou influencée par une autre personne présente (parent, frère ou sœur.),

Plus en détail

QUI ES-TU MON AMOUR?

QUI ES-TU MON AMOUR? QUI ES-TU MON AMOUR? 200 questions à se poser pour mieux se connaître. Un livre jeu créé par Mon Couple Heureux 1 Sommaire 1. Informations importantes à propos de ce livre... 3 2. Présentation... 4 3.

Plus en détail

PRODUCTION ORALE. Descripteur global. Monologue suivi : décrire l expérience. Monologue suivi : argumenter. Interaction orale générale

PRODUCTION ORALE. Descripteur global. Monologue suivi : décrire l expérience. Monologue suivi : argumenter. Interaction orale générale Descripteur global Monologue suivi : décrire l expérience Monologue suivi : argumenter Interaction orale générale Discussion informelle (entre amis) Coopération à visée fonctionnelle Obtenir des biens

Plus en détail

Un moulin à scie!?! Ben voyons dont!!!

Un moulin à scie!?! Ben voyons dont!!! Un moulin à scie!?! Ben voyons dont!!! (Zénon Rinfret, matillon/encanteur, s est présenté chez Simion avec sa nouvelle acquisition, un camion flambant neuf, et, il a même passé la nuit chez notre ami.)

Plus en détail

LES CONSEILS CRÉATIFS DE DOUG HARRIS ET DAN O DAY

LES CONSEILS CRÉATIFS DE DOUG HARRIS ET DAN O DAY D O S S I E R libérez- LES CONSEILS CRÉATIFS DE DOUG HARRIS ET DAN O DAY La VAR organisait le 27 mars 2003 un séminaire consacré à la créativité et à la pub radio. A cette occasion, elle avait invité deux

Plus en détail

APPRENDRE, VIVRE & JOUER AVEC LES JEUNES ESPOIRS DE L IHF

APPRENDRE, VIVRE & JOUER AVEC LES JEUNES ESPOIRS DE L IHF APPRENDRE, VIVRE & JOUER AVEC LES JEUNES ESPOIRS DE L IHF Règles de jeu du handball Salut les amis du handball! C est super que vous vouliez en savoir plus sur les Règles de jeu du handball! Dans ce livret,

Plus en détail

Que fait l Église pour le monde?

Que fait l Église pour le monde? Leçon 7 Que fait l Église pour le monde? Dans notre dernière leçon, nous avons vu que les croyants ont des responsabilités vis-à-vis des autres croyants. Tous font partie de la famille de Dieu. Les chrétiens

Plus en détail

Appliquez-vous ces 4 éléments pour travailler plus efficacement?

Appliquez-vous ces 4 éléments pour travailler plus efficacement? Appliquez-vous ces 4 éléments pour travailler plus efficacement? Ce livret vous a été remis en complément de la vidéo «4 éléments pour travailler plus efficacement». Visitez http://methode-prepa.com pour

Plus en détail

Ça me panique, pas question de le nier. Mais c est ma seule carence, le dernier point encore sensible entre elle et moi, ce fait que, dès qu elle

Ça me panique, pas question de le nier. Mais c est ma seule carence, le dernier point encore sensible entre elle et moi, ce fait que, dès qu elle Ça me panique, pas question de le nier. Mais c est ma seule carence, le dernier point encore sensible entre elle et moi, ce fait que, dès qu elle commence sa crise d éternuements, il faut que je m arrache.

Plus en détail

Fiche d exploitation andragogique La maison de Marjo

Fiche d exploitation andragogique La maison de Marjo Fiche d exploitation andragogique La maison de Marjo Résumé du livre Marjo a toujours rêvé d avoir une grande maison avec des animaux. Après avoir épousé Daniel, elle réalise son rêve et devient fermière.

Plus en détail

Première éducation à la route Je suis piéton

Première éducation à la route Je suis piéton séance 1 Première éducation à la route Je suis piéton Je découvre Observe attentivement ce dessin puis décris ce qui se passe dans cette rue. Est-ce que tu as repéré des situations dangereuses? Lesquelles?

Plus en détail

Etudiants et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles

Etudiants et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles Sondage de l Institut CSA pour LinkedIn Février 203 Sommaire Fiche technique du sondage p 3 Des jeunes optimistes pour eux-mêmes malgré un contexte

Plus en détail

N Y OU OÙ 1 Homophones grammaticaux de catégories différentes. ni n y ou où

N Y OU OÙ 1 Homophones grammaticaux de catégories différentes. ni n y ou où GRAMMATICAUX DE CATÉGORIES DIFFÉRENTES NI HOMOPHONES N Y OU OÙ 1 Homophones grammaticaux de catégories différentes ni n y ou où NI N Y ni : conjonction de coordination. ni est le pendant négatif de ou

Plus en détail

V3 - LE PASSE COMPOSE

V3 - LE PASSE COMPOSE CM1 V.3 LE PASSE COMPOSE DE L INDICATIF Il s agit de mettre en évidence la conjugaison des verbes en «er», en «ir-iss» des verbes être, avoir, faire, prendre, aller, pouvoir. On mettra en évidence le fait

Plus en détail

Louise, elle est folle

Louise, elle est folle Leslie Kaplan Louise, elle est folle suivi de Renversement contre une civilisation du cliché la ligne Copi-Buñuel-Beckett P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6 e pour Élise et Fred tu m as trahie

Plus en détail

LA BEAUTÉ SELON...LÉANE LABRÈCHE- DOR OLIVIA LÉVY LA PRESSE Léane Labrèche- Dor craque pour le popcorn au cheddar, adore marcher et nager l été, admire les femmes élégantes comme Meryl Streep ou Diane

Plus en détail

CANDIDATE S CORRIDOR SHEET

CANDIDATE S CORRIDOR SHEET FORM 3 (3 rd Year) FRENCH Paper 1 (20 points) CANDIDATE S CORRIDOR SHEET Interprétation orale d un document authentique Vous avez quelques minutes pour examiner cette photo. Jeu de rôle Vous avez 5 minutes

Plus en détail

FICHE PÉDAGOGIQUE -Fiche d enseignant-

FICHE PÉDAGOGIQUE -Fiche d enseignant- FICHE PÉDAGOGIQUE -Fiche d enseignant- o Thème : o Objectifs pédagogiques : o Nievau : o Public : o Durée : o Matériel nécessaire : o Source : o Disposition de la classe : travail avec le livre Et si c

Plus en détail

Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire

Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire Type d outil : Outil pour favoriser la mise en mémoire et développer des démarches propres à la gestion mentale. Auteur(s) : Sarah Vercruysse,

Plus en détail

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ----------

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Cher David Lasfargue, Mesdames, Messieurs, C est toujours un honneur et un plaisir pour un Ambassadeur

Plus en détail

Le passé composé. J ai trouvé 100 F dans la rue. Il est parti à 5 h 00.

Le passé composé. J ai trouvé 100 F dans la rue. Il est parti à 5 h 00. Le passé composé J ai trouvé 100 F dans la rue. Il est parti à 5 h 00. Le passé composé présente des actions passées, ponctuelles, et d une durée délimitée dans le passé. Formation : avoir ou être (au

Plus en détail

La carte de mon réseau social

La carte de mon réseau social La carte de mon réseau social Avant de commencer Un réseau social, c est quoi? Dans ta vie, tu es entouré de plusieurs personnes. Certaines personnes sont très proches de toi, d autres le sont moins. Toutes

Plus en détail

Origines possibles et solutions

Origines possibles et solutions Ne plus avoir peur de vieillir «Prends soin de ton corps comme si tu allais vivre éternellement, Prends soin de ton âme comme si tu allais mourir demain.» Introduction Ce petit document est la résultante

Plus en détail

CAP TERTIAIRE/INDUSTRIEL

CAP TERTIAIRE/INDUSTRIEL Session : 2005 Code : Page : 1/4 CAP TERTIAIRE/INDUSTRIEL Epreuve de Français SESSION 2005 SUJET Ce sujet comporte 4 pages : de la page 1/4 à la page 4/4. Assurez-vous que cet exemplaire est complet. Si

Plus en détail

Créer son institut de Beauté Esthétique à domicile

Créer son institut de Beauté Esthétique à domicile Créer son institut de Beauté Esthétique à domicile Vous souhaitez créer votre institut ou devenir indépendante en réalisant des soins à domicile? Vous ne savez pas quelles démarches entreprendre et quelles

Plus en détail

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Transcription et traduction de la communication de Verity DONNELLY colloque Éducation inclusive, la question

Plus en détail

CE1 et CE2. Le journal des. Une nouvelle maîtresse. Actualité. Loisirs. Culture

CE1 et CE2. Le journal des. Une nouvelle maîtresse. Actualité. Loisirs. Culture Le journal des CE1 et CE2 Vendredi 13 mars 2003 Une nouvelle maîtresse Après les vacances de février (c est à dire depuis le lundi 24 février 2003), nous avons eu une nouvelle maîtresse qui s appelle Aurélie.

Plus en détail

Générique [maintenir Durant 10 secondes puis baisser sous l annonce]

Générique [maintenir Durant 10 secondes puis baisser sous l annonce] LBE Informatique et Internet - Episode 4 Auteur: Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Sandrine Blanchard Personnages: Beatrice (adolescente), John (adolescent), ordinateur (voix d ordinateur), expert (voix

Plus en détail

Dossier de presse Holimeet

Dossier de presse Holimeet Dossier de presse Holimeet Mardi 9 juin 2015 holimeet@gmail.com holimeet.fr Table des matières Communiqué Présentation de Holimeet 3 4-5 Le concept Holimeet, dans la mouvance du tribalisme planétaire La

Plus en détail

ISBN 979-10-91524-03-2

ISBN 979-10-91524-03-2 ISBN 979-10-91524-03-2 Quelques mots de l'auteur Gourmand le petit ours est une petite pièce de théâtre pour enfants. *** Gourmand le petit ours ne veut pas aller à l'école. Mais lorsque Poilmou veut le

Plus en détail

Un autre regard sur. Michel R. WALTHER. Directeur général de la Clinique de La Source 52 INSIDE

Un autre regard sur. Michel R. WALTHER. Directeur général de la Clinique de La Source 52 INSIDE 52 INSIDE Un autre regard sur Michel R. WALTHER Directeur général de la Clinique de La Source Directeur général de la Clinique de La Source, Michel R. Walther est né en 1949 au Maroc de parents suisses.

Plus en détail

Stromae Alors on danse

Stromae Alors on danse Chanson Stromae Alors on danse Alors on danse (x 3) Qui dit études dit travail, Qui dit taf 1 te dit les thunes 2, Qui dit argent dit dépenses, Qui dit crédit dit créance 3, Qui dit dette te dit huissier

Plus en détail

Direct and Indirect Object Pronouns

Direct and Indirect Object Pronouns Direct and Indirect Object Pronouns A. Complete the following sentences with the appropriate direct object pronoun. 1. Pierre regarde Marie. Pierre regarde. 2. André prend les photos. André prend. 3. La

Plus en détail

C est dur d être un vampire

C est dur d être un vampire C est dur d être un vampire 1/6 Pascale Wrzecz Lis les pages 5 à 8. Tu peux garder ton livre ouvert. 1 Retrouve les mots dans ta lecture et complète les cases. C est une histoire de. Prénom du héros ;

Plus en détail

Préparez votre atelier Vinz et Lou : «Rencontre avec des inconnus- Pseudo / Le chat et la souris Pas de rendez-vous»

Préparez votre atelier Vinz et Lou : «Rencontre avec des inconnus- Pseudo / Le chat et la souris Pas de rendez-vous» Préparez votre atelier Vinz et Lou : «Rencontre avec des inconnus- Pseudo / Le chat et la souris Pas de rendez-vous» Blog, chat, forum, messagerie instantanée, réseaux sociaux OBJECTIF L objectif de cet

Plus en détail

Les services publics. La banque. La poste

Les services publics. La banque. La poste Les services publics La banque La poste Supervision : Conception Et rédaction : Traitement de texte : Benvenuto Fugazzi Carole Choronzey Benvenuto Fugazzi Carole Choronzey Benvenuto Fugazzi La collection

Plus en détail

Indications pédagogiques C3-15

Indications pédagogiques C3-15 à la Communication Objectif général Indications pédagogiques C3-15 C : comprendre un message Degré de difficulté 3 Objectif intermédiaire 1 : Analyser un message Objectif opérationnel 5 : Reconnaître les

Plus en détail