Le système d assurance chômage

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le système d assurance chômage"

Transcription

1 D A N E M A R K L A P O L I T I Q U E D E M A R C H É D U T R A V A I L Le système d assurance chômage Janvier 2001

2 DANSK ARBEJDSMARKEDSPOLITIK Cette publication est éditée par le Ministère du Travail Holmens Kanal 20 DK-1060 Copenhague K, Danemark Téléphone: Télécopieur: La gestion du régime de l assurance chômage est assurée par la Direction Générale de l Assurance chômage Finsensvej 78 DK-000 Frederiksberg, Danemark Téléphone: Télécopieur: ISBN Impression: Grafiske løsninger Design: Bysted Hovedkvarteret A/S

3 Avant-propos La possibilité de pouvoir s assurer contre le chômage est une tradition qui existe depuis longtemps au Danemark. Le système d assurance-chômage a naturellement subi des modifications plus ou moins importantes au fil des ans afin de s adapter au développement du marché du travail. Le système d assurance-chômage repose sur l idée que nous pouvons tous être touchés par le chômage et que nous devons donc tous être solidaires dans l effort pour assurer à ceux qui perdent leur travail sans l avoir mérité une base de subsistance convenable jusqu à ce qu ils puissent réintégrer le marché du travail. En même temps, les salariés, les employeurs et la communauté en général ont un intérêt commun à s assurer que ceux qui perdent leur emploi ont la possibilité de maintenir et/ou d améliorer leur qualifications pendant leur chômage et ainsi éviter de perdre le contact avec le marché du travail. C est donc tout à fait naturel que les frais liés au système soient pris en charge par les contributions à la fois des salariés, des employeurs et de l État. Le but est d intégrer les chômeurs à une vie active de travail et de formation. Cette publication décrit le système d assurance-chômage danois tel qu il se présente aujourd hui. 1

4 L assurance-chômage La première loi sur l assurance-chômage a été adoptée en La loi se fondait sur un principe d assurance avec des subventions publiques. Quelques-uns des principes fondamentaux de l époque sont toujours valables, notamment ceux des caisses d assurance chômage sous forme d associations privées, la division par branches professionnelles et des règles standardisées sur l administration des caisses d assurance-chômage. Depuis les années 70, les personnes qui se sont assurées contre le chômage et qui ont acquis le droit aux indemnités de chômage ont, si elles se sont trouvées au chômage, eu la possibilité, ainsi que le droit et l obligation, de participer à différentes offres en vue de trouver un travail. Cette action est aujourd hui réglementée dans la loi sur une politique active du marché du travail.1 En 1996, une action particulière pour les jeunes a été mise en oeuvre afin d assurer que les jeunes chômeurs sans formation de moins de 25 ans reçoivent rapidement une offre de formation, améliorant ainsi leurs possibilités de trouver un emploi. Le régime de la préretraite qui a été introduit en 1979 permet aux salariés et aux indépendants d un certain âge de quitter le marché du travail avant l âge de la retraite proprement dit. Le régime de préretraite a été considérablement modifié en 1999, mais reste toujours une possibilité pour les membres de la caisse d assurance-chômage ayant 60 ans révolus. En 1998, la période totale d indemnisation a été réduite à 4 ans, répartis sur une période d indemnisation d un an et une période active de 3 ans. En même temps, l action vis-à-vis des jeunes a été modifiée de sorte qu elle comprenne tous les jeunes de moins de 25 ans. 1 Voir la publication thématique "Offres pour les chômeurs". 2

5 L organisation de l assurance-chômage Le système de l assurance-chômage est un régime volontaire géré par les caisses d assurance-chômage. Celles-ci sont des associations privées regroupant des salariés ou des indépendants, et leur objectif unique est d assurer une assistance économique à leurs membres en cas de chômage. Les caisses d assurance-chômage organisent les membres d une ou de plusieurs professions ou de catégories professionnelles et doivent avoir au moins membres pour être agréées par l État. L autorisation est une condition pour que les caisses d assurances puissent bénéficier des avances et des remboursement de l État pour les versements d indemnités journalières et de préretraite etc. Le Ministre du Travail autorise les nouvelles caisses d assurance-chômage et peut refuser de donner son autorisation à une nouvelle caisse si la catégorie professionnelle en question est déjà couverte par une caisse d assurance-chômage existante. Il y a 35 caisses d assurance chômage agréées par l État (33 caisses pour les salariés et 2 caisses pour les indépendants) regroupant environ 2,4 millions de membres. La population active au Danemark compte environ 2,8 millions de personnes. Compte tenu du fait que les préretraités ne sont pas inclus dans la population active mais sont comptés par l assurance-chômage, environ 79% de la population active au Danemark sont assurés contre le chômage. Les caisses d assurance-chômage sont étroitement liées aux syndicats de travailleurs et à d autres organisations professionnelles, mais une caisse d assurance-chômage ne peut exiger des salariés qu ils soient membres d une organisation professionnelle pour s affilier à la caisse d assurancechômage. 3

6 Le financement Les allocations servies par l assurance-chômage sont financées par un fonds, le Fonds des allocations journalières, dont les revenus proviennent a) des cotisations du marché du travail payées par les salariés et les indépendants et (à partir de 1997) des employeurs b) des cotisations payées par les membres des caisses d assurance-chômage c) des cotisations des employeurs contenues dans une taxe à la valeur ajoutée spéciale de 3% et d) des versements de l État. La cotisation du marché du travail qui est recouvrée en même temps que les impôts sur le revenu, comprend les cotisations à 3 différents fonds du marché du travail dont le Fonds des allocations journalières. En 2000, l ensemble de la cotisation du marché du travail aux trois fonds représentait 8% des revenus salariaux et du bénéfice des indépendants. Les cotisations obligatoires des membres des caisses d assurance-chômage, assurés à temps plein, au système d assurance-chômage représenteront pour l année 2000 : Salariés et indépendants DKK Membres ayant 60 ans avant le 1er juillet 1999 et n étant pas passés à la préretraite Bénéficiaires des prestations transitoires Bénéficiaires des prestations senior DKK DKK DKK 4

7 Jeunes de moins de 25 ans, compris par l article 32 a de la loi sur la politique active du marché du travail DKK Les cotisations facultatives au régime de la préretraite pour les assurés à temps plein représenteront pour l année 2000 : An DKK* *Ce qui correspond à 6 fois le montant de l indemnité journalière. Les cotisations de 2001 et suivants correspondront à 7 fois le montant de l indemnité journalière. Les cotisations obligatoires au système d assurance-chômage des bénéficiaires de préretraite, assurés à temps plein : Bénéficiaires ayant 60 ans le 1er juillet 1999 ou plus tard DKK (2000*) Bénéficiaires ayant 60 ans avant le 1er juillet 1999 Anciens bénéficiaires de prestations transitoires passés à la préretraite DKK DKK *Ce qui correspond à 5 fois le montant de l indemnité journalière. Les cotisations de 2001 et suivants correspondront à 6 fois le montant de l indemnité journalière des assurés à temps plein. Les frais relatifs à l administration des caisses d assurance-chômage sont financés uniquement par les membres. 5

8 L affiliation à une caisse d assurance-chômage Pour s affilier à une caisse d assurance-chômage il faut avoir entre 18 et 63 ans, toutefois 65 ans pour les personnes nées avant le 1er juillet 1939, et être domicilié et séjourner au Danemark. En outre, il faut remplir une des conditions ci-après: a) être salarié dans la profession couverte par la caisse d assurance-chômage b) avoir accompli une formation professionnelle d une durée minimale de 18 mois. c) exercer des activités professionnelles à son compte d) participer à l exploitation de l entreprise indépendante du conjoint e) faire son service militaire f ) avoir exercé une charge au niveau municipal comme par exemple la fonction de maire, de conseiller municipal ou de président d une commission, ou être membre du Parlement danois, du gouvernement danois ou du Parlement européen. Les membres peuvent s affilier comme assurés à temps plein ou à temps partiel. 6

9 Le droit aux indemnités de chômage Le droit aux indemnités de chômage suppose qu un certain nombre de conditions soient remplies. Les plus importantes sont les suivantes: a) l affiliation pendant un an à une caisse d assurance-chômage agréée par l État. Cependant, les membres ayant accompli une formation professionnelle d une durée supérieure à 18 mois ont droit à des allocations 1 mois après l accomplissement de leur formation. b) le travail par le membre, avant tout versement d allocations, comme salarié pendant une période correspondant globalement à la durée d un travail à temps plein normal pour la profession (en général 37 heures par semaines) pendant au moins 52 semaines au cours des trois dernières années ou pour son propre compte pendant une période pareille et dans une mesure importante. Pour les salariés à temps partiel la période requise est de 34 semaines. c) l inscription du chômeur à l Agence nationale pour l emploi comme demandeur d emploi et sa disponibilité pour le marché du travail. 7

10 La durée de l indemnisation Un chômeur peut être indemnisé pendant maximum 4 ans. Cette période est divisée en une période d indemnisation de 1 ans et une période active de 3 ans 2. Pour les jeunes de moins de 25 ans la période d indemnisation est de 6 mois et la période active de 42 mois. Un membre ayant 55 ans révolus et qui, en maintenant son état de membre et en payant ses cotisations à la préretraite, remplira les conditions en matière d ancienneté lui permettant de bénéficier du régime de la préretraite à l âge de 60 ans conserve son droit aux allocations de chômage jusqu à sa soixantième année. Un membre ayant 60 ans révolus n a droit aux allocations de chômage que pendant 30 mois. La récupération du droit à l indemnisation exige que la personne ait travaillé 26 semaines au cours des trois dernières années. Pour les salariés à temps partiel cette durée est de 17 semaines Il existe en outre des règles spéciales pour les membres qui exercent une activité professionnelle secondaire à leur propre compte, et pour les membres qui reçoivent ou ont fait une demande de pension sociale. 2 Toute formation accompagnée d un droit aux allocations de chômage, d indemnités de congé de formation (selon la loi sur les régimes de congé), d indemnité de formation (d après la loi sur la politique active du marché du travail) ou d indemnisation relative à une formation professionnelle continue (d après la loi sur les formations professionnelles continues), est comprise dans la période globale d indemnisation. Les périodes de congé parental rémunéré ne sont pas comptés dans la période globale d indemnisation. 8

11 Le montant de l allocation de chômage Le montant de l allocation de chômage représente 90% du revenu réalisé jusqu au chômage, cependant pas plus que le taux maximum de l allocation de chômage de 570 DKK par jour ou de DKK par semaine (au 3 janvier 2000). Pour les chômeurs assurés à temps partiel, le montant maximum représente 2/3 de l allocation d un chômeur assuré à plein temps, c.-à-d. 380 DKK par jour ou DKK par semaine. L allocation de chômage est versée pour 5 jours par semaine. Une période de chômage de moins de 7,4 heures par semaine ne donne pas droit aux allocations. Un taux réduit de 82% du taux maximum de l allocation de chômage par jour (467 DKK par jour) s applique aux personnes admises sur base de l accomplissement d une formation professionnelle de 18 mois au moins et qui n ont pas travaillé dans une mesure importante pendant une période de 12 semaines après la fin de la formation. Le même taux s applique aux personnes admises sur base d avoir effectué leur service militaire. Un membre qui occupe un emploi à temps partiel peut se voir servir une allocation supplémentaire si l employeur, en délivrant un certificat de libération, renonce à son droit d avoir un délai de préavis. L allocation supplémentaire est calculée sur base du taux d allocation de chômage habituel applicable pour le membre en question. En cas d emploi à temps partiel à titre permanent, le membre n a droit à l allocation supplémentaire pendant une période de 52 semaines sur une période totale de 70 semaines. Le versement de l allocation supplémentaire peut également avoir lieu en cas d arrêts d activité pour intempéries ou manque de matériaux, à moins que l employeur ne soit tenu d indemniser de tels arrêts (voir ci-dessous). 9

12 Le calcul du taux individuel de l allocation de chômage Le taux individuel de l allocation de chômage est calculé sur la base du salaire de référence des 12 dernières semaines. Chaque période de travail d au moins 12 semaines consécutives donne lieu à un nouveau calcul. Il faut cependant que la nouvelle période de travail se termine au moins 1 an après l achèvement de la période de travail antérieure ayant constitué la base du calcul. Un membre assuré à temps plein qui a été affilié à une caisse d assurancechômage les 3 dernières années précédant immédiatement son chômage et qui a travaillé comme salarié à temps plein (au-delà de 30 heures par semaine en moyenne), a droit à un taux minimum qui représente 82% du taux maximum de l allocation de chômage par jour (467 DKK par jour). Le calcul du taux individuel de l allocation de chômage des indépendants Le taux individuel de l allocation de chômage des indépendants est calculé sur la base de la moyenne des bénéfices réalisés par le membre en question au cours des deux meilleurs exercices clôturés dans les 5 années précédant le chômage. La personne doit avoir exploité l entreprise en tant qu occupation principale pendant un minimum de 3 années consécutives. Si les bénéfices réalisés par l entreprise permettent le calcul d un taux d allocation plus élevé que le taux minimum, le membre a droit au montant plus important. En cas de chômage, les indépendants ont droit à un taux minimum de 82% du taux maximum de l allocation de chômage par jour (467 DKK par jour). Ceci est applicable si la personne a exercé comme occupation principale exploitation de son entreprise pendant une période d au 10

13 moins 3 exercices consécutifs et si la personne a été affilié à une caisse d assurance-chômage pour indépendants pendant la même période. L assurance à temps partiel Les personnes qui, soit par désir, soit à cause de leur contrat de travail, n effectuent pas l horaire à temps plein normal pour la profession, peuvent s affilier à une caisse d assurance-chômage comme membres assurés à temps partiel. Les assurés à temps partiel reçoivent maximum 2/3 du taux d allocation le plus élevé pour les assurés à temps plein. L assurance à temps partiel n est pas possible dans tous les domaines professionnels. Les indépendants ne peuvent pas s assurer à temps partiel. Une indemnité à la charge de l employeur En cas de licenciement, d arrêt d activités, de fin d un travail payé à l heure ou aux pièces, etc., les chômeurs assurés ont droit (au lieu de l allocation de chômage) à une indemnité payée par l employeur pour les premier et deuxième jours chômés. L employeur n est obligé de payer des indemnités que si le membre a été employé par lui pour une durée correspondant à la pleine durée de travail conventionnelle de 2 semaines au cours des 4 dernières semaines. Les indemnités ne peuvent être versées à la même personne que 16 fois par an. Les revenus et le travail Si un membre effectue un travail rémunéré ou non rémunéré, le montant des allocations sera, en règle générale, réduit en conséquence. Les versements de pensions dans le cadre d un emploi antérieur sont également compensés. Les revenus qui ne proviennent pas d un travail effectué n ont en général pas d influence sur le montant des allocations. 11

14 Les indemnités compensatrices de congés payés Les indemnités compensatrices de congés payés peuvent être versées à un membre sur la base des périodes où le membre a été pris en charge par la caisse d assurance-chômage ou par une municipalité en cas de maladie ou de maternité. Le versement d indemnités dans le cadre du régime de la préretraite ne donne pas droit au versement d indemnités compensatrices de congés payés. Un membre qui est au chômage depuis 12 mois a droit à 25 jours d indemnités compensatrices de congés payés. Si la période de chômage est de moins de 12 mois, les indemnités compensatrices de congés payés seront calculées proportionnellement. Les membres inscrits après avoir accompli une formation professionnelle, jouissent d un droit spécial aux indemnités compensatrices de congés payés, en général de 3 semaines au cours d une année. Pour se faire verser les indemnités compensatrices de congés payés, le membre en question doit avoir droit aux allocations de chômage s il était au chômage ces jours-là. 12

15 La préretraite Les salariés et les indépendants ayant 60 ans révolus mais pas encore 65 ans, et qui sont membres d une caisse d assurance-chômage, peuvent bénéficier du régime de la préretraite. Pour avoir droit à la préretraite il faut être employé, chômeur ou bénéficiaire de la prestation transitoire ou de la préretraite partielle. Le membre doit être domicilié au Danemark ou dans un autre pays EEE et avoir été affilié à une caisse d assurance-chômage pendant au moins 25 ans au cours des derniers 30 ans et avoir cotisé à la préretraite pendant la même période. Des règles transitoires s appliquent aux membres qui ne remplissent pas les conditions d ancienneté mentionnées. Au moment du passage au régime de la préretraite, le membre doit en plus remplir les conditions qui donnent droit aux allocations de chômage. Enfin, le membre doit déclarer le capital de son épargne-retraite. Les membres qui remplissent ces conditions ont droit à se faire délivrer un certificat de préretraite. Le certificat assure au membre le droit à la préretraite après l âge de 60 ans même s il n est pas disponible sur le marché du travail à ce moment en conséquence d une maladie ou d une peine privative de sa liberté. Il assure également le droit de, par la suite, faire calculer la préretraite au moins sur la base de l assiette de préretraite établie au moment de la délivrance du certificat. Un nombre de droits particuliers sont également organisés autour de ce certificat comme décrit ci-dessous. Le bénéficiaire du régime de préretraite peut être salarié sans aucune limite ou avoir des revenus provenant des activités d indépendant moyennant une déduction dans la préretraite. 13

16 La préretraite ne peut être versée aux personnes qui séjournent plus de trois mois par an à l étranger, sauf si le séjour a lieu dans un autre pays EEE. Les personnes percevant une pension sociale ne peuvent en même temps bénéficier du régime de la préretraite. Le montant de la préretraite Le montant de la préretraite correspond au taux d allocation de chômage auquel le membre aurait droit en cas de chômage mais est toutefois plafonné à 91% du montant maximum de l allocation de chômage, soit un maximum de DKK par semaine pour les assurés à temps plein et de DKK par semaine pour les assurés à temps partiel (niveau de 2000). La préretraite est ajustée moyennant une déduction en fonction de l épargne-retraite du membre et de son revenu salarial. 14

17 Les droits particuliers Les membres qui reportent le passage à la préretraite d au moins 2 ans après l entrée en vigueur de leur certificat de préretraite, et qui ont été salariés pendant au moins heures, pour le membre assuré à temps partiel toutefois pendant au moins heures, ou qui ont exercé des activités d indépendant dans une mesure considérable ont droit à: la préretraite correspondant au taux maximum des allocations de chômage (DKK par semaine) pendant toute la période de préretraite, une déduction moindre de leur épargne-retraite, ainsi que le droit à la constitution d une prime allant jusqu à environ DKK (niveau de 2000). Le membre peut constituer cette prime en continuant à travailler pendant jusqu à 12 x 481 heures (correspondant à un emploi à temps plein pendant 3 ans). 15

18 16

19

20 Cette publication décrit le système danois d assurance chômage. Elle fait partie d une série comportant une publication générale introduisant le système danois de la politique de marché du travail et six publications thématiques décrivant les différents régimes et domaines d action sous la compétence du Ministère du Travail. Les publications s adressent à tous les acteurs du public politique, danois et international, s intéressant au système danois du marché du travail et aux offres proposées par le système public au Danemark. La publication générale et les six publications thématiques existent en danois, en anglais, en français et en allemand. LES SIX PUBLICATIONS THÉMATIQUES SONT: Le système des conventions collectives Offres pour les chômeurs Le système d assurance chômage L Agence nationale pour l emploi La formation professionelle continue La réglementation du milieu de travail

La pension de vieillesse au Luxembourg: réglementation et modalités de calcul. Florence Navarro

La pension de vieillesse au Luxembourg: réglementation et modalités de calcul. Florence Navarro La pension de vieillesse au Luxembourg: réglementation et modalités de calcul Déjeuner-débat ELSA Florence Navarro 2 juillet 2014 Le principe des 3 piliers en matière de pension 1 er pilier Sécurité sociale

Plus en détail

1 Ce mémento fournit des informations sur les cotisations

1 Ce mémento fournit des informations sur les cotisations 2.09 Etat au 1 er janvier 2009 Statut des indépendants dans les assurances sociales suisses Généralités 1 Ce mémento fournit des informations sur les cotisations que doivent verser aux assurances sociales

Plus en détail

2.09 Etat au 1 er janvier 2013

2.09 Etat au 1 er janvier 2013 2.09 Etat au 1 er janvier 2013 Statut des indépendants dans les assurances sociales suisses Généralités 1 Ce mémento fournit des informations sur les cotisations que doivent verser aux assurances sociales

Plus en détail

L allocation d aide au retour à l emploi (ARE)

L allocation d aide au retour à l emploi (ARE) indemnisation L allocation d aide au retour à l emploi (ARE) Pour les 50 ans et plus L allocation d aide au retour à l emploi (ARE) Pour les 50 ans et plus Pour qui? Pour vous si : vous n avez pas atteint

Plus en détail

L allocation d aide au retour à l emploi (ARE)

L allocation d aide au retour à l emploi (ARE) INDEMNISATION L allocation d aide au retour à l emploi (ARE) Pour les moins de 50 ans L allocation d aide au retour à l emploi (ARE) Pour les moins de 50 ans Pour qui? Pour vous si : vous avez travaillé

Plus en détail

CCBMAD - FICHE PRATIQUE N 1

CCBMAD - FICHE PRATIQUE N 1 CCBMAD - FICHE PRATIQUE N 1 COMPLEMENTAIRE SANTE (MUTUELLE) Le Texte : Avenant n 2/2011 du 12 juillet 2011 agréé le 18 novembre 2011 par arrêté paru au JO le 29 novembre 2011 - étendu le par arrêté paru

Plus en détail

Quel est le régime d assurance maladie applicable à l artiste de spectacle vivant, mobile dans la Grande Région?

Quel est le régime d assurance maladie applicable à l artiste de spectacle vivant, mobile dans la Grande Région? www.frontalierslorraine.eu www.espaceculturelgr.eu Quel est le régime d assurance maladie applicable à l artiste de spectacle vivant, Novembre 2011 2 Introduction Le CRD EURES Lorraine est une association

Plus en détail

BELGIQUE. 1. Principes généraux.

BELGIQUE. 1. Principes généraux. BELGIQUE Les dépenses de protection sociale en Belgique représentent 27,5%PIB. Le système belge est de logique bismarckienne. La principale réforme récente concerne le risque maladie. 1. Principes généraux.

Plus en détail

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Attention : Ce document a été établit en juin 2015. Les informations qu il contient peuvent avoir évoluées en fonction des lois

Plus en détail

Statut des indépendants dans les assurances sociales suisses

Statut des indépendants dans les assurances sociales suisses 2.09 Cotisations Statut des indépendants dans les assurances sociales suisses Etat au 1 er janvier 2015 1 En bref Ce mémento fournit des informations sur les cotisations que doivent verser aux assurances

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3381 Convention collective nationale IDCC : 2941. AIDE, ACCOMPAGNEMENT, SOINS

Plus en détail

ALLOCATIONS CHOMAGE. Effet au 01/07/2014

ALLOCATIONS CHOMAGE. Effet au 01/07/2014 Questions sociales Note d information n 14-15 du 6 août 2014 ALLOCATIONS CHOMAGE Effet au 01/07/2014 Références Arrêté du 25 juin 2014 portant agrément de la convention du 14 mai 2014 relative à l indemnisation

Plus en détail

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI)

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) 1 Définition du CDDI un contrat de travail à durée déterminée dont le motif de recours est spécifique : favoriser le recrutement de certaines catégories

Plus en détail

Nous assurons tous vos revenus, dès le premier franc!

Nous assurons tous vos revenus, dès le premier franc! Nous assurons tous vos revenus, dès le premier franc! Plan de prévoyance MV Prévoyance professionnelle compétence éprouvée conditions attrayantes stratégie de placement avisée administration efficace www.musikundbildung.ch

Plus en détail

Les assurances sociales et le travail à temps partiel

Les assurances sociales et le travail à temps partiel Les assurances sociales et le travail à temps partiel Informations utiles à toutes les personnes qui travaillent à temps partiel et assument la garde d enfants ou l assistance de parents. Informations

Plus en détail

Réformes socio-économiques

Réformes socio-économiques Réformes socio-économiques Le 27 novembre 2011, suite à la dégradation de la note belge par l agence Standard & Poor s, les six partis ont conclu, dans l urgence, un accord sur le budget et sur la réforme

Plus en détail

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Comité d'entreprise > Vos salariés - Vos cotisations > Base de calcul

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Comité d'entreprise > Vos salariés - Vos cotisations > Base de calcul Base de calcul En votre qualité d employeur, vous devez déclarer à l URSSAF toutes les sommes payées et tous les avantages consentis à vos salariés. Ces éléments constituent la base de calcul des cotisations

Plus en détail

JAPON. Nomenclature. nationale (prestations de maladie) Pension nationale Assurance pension des salariés. Assurance maladie gérée par des sociétés

JAPON. Nomenclature. nationale (prestations de maladie) Pension nationale Assurance pension des salariés. Assurance maladie gérée par des sociétés JAPON Nomenclature CHIHO-KOMUIN-KYOSAI CHIHO-KOMUIN-ONKYU CHIHO-KOMUIN-SAIGAI HOSYO CHIHO-KOKUMINN-KYOSAI- KYUGYO-KYUFU-TO IZOKU-NENKIN JIDEO-TEATE JIDO-FUYO-TEATE KOKKA-KOMUIN-KYOSAI KOKKA-KOMUIN-ONKYU

Plus en détail

I. Entrée en vigueur de l avenant salaires n 21 à compter du 1 er novembre 2013

I. Entrée en vigueur de l avenant salaires n 21 à compter du 1 er novembre 2013 Les salaires minima applicables à compter du 1 er janvier 2015 CCN n 3241 En résumé : I. Entrée en vigueur de l avenant salaires n 21 à compter du 1 er novembre 2013 L avenant n 21 sur les salaires minima

Plus en détail

Vos droits en matière de sécurité sociale

Vos droits en matière de sécurité sociale Vos droits en matière de sécurité sociale au Danemark Commission européenne Emploi, affaires sociales et égalité des droits Ce guide présente des informations préparées et mises à jour en étroite collaboration

Plus en détail

Santé publique - Protection sociale -

Santé publique - Protection sociale - 26-1-05 1 Santé publique - Protection sociale - Système très complexe qui couvre : - des risques déterminés - des catégories particulières de population Protection sociale SS protection de base obligatoire

Plus en détail

Protection sociale. 1 Les différents régimes de protection sociale en France

Protection sociale. 1 Les différents régimes de protection sociale en France Protection sociale La multiplicité des régimes de protection sociale conduit les pluriactifs à des situations administratives complexes : chacune de leurs activités les rattache à une caisse spécifique.

Plus en détail

MUTUALITE DES EMPLOYEURS STATUTS

MUTUALITE DES EMPLOYEURS STATUTS Adresse postale: L-2975 Luxembourg Fax: 404481 www.mde.lu MUTUALITE DES EMPLOYEURS STATUTS Chapitre I : Champ d application Art. 1 er Sont affiliés obligatoirement à la Mutualité tous les employeurs occupant

Plus en détail

Caractéristiques et Règlement du Régime

Caractéristiques et Règlement du Régime Caractéristiques et Règlement du Régime En tout temps, les dispositions du Régime ainsi que celles de la Loi ont préséance sur toute information contenue dans le présent document. Il vous est possible

Plus en détail

Banque européenne d investissement. Mieux connaître vos prestations

Banque européenne d investissement. Mieux connaître vos prestations Juin 2012 La présente brochure est un simple document d'information. Elle doit être lue en conjonction avec les documents réglementaires applicables et n'est donc pas susceptible, en tant que telle, de

Plus en détail

Les sept piliers de la sécurité sociale

Les sept piliers de la sécurité sociale Les sept piliers de la sécurité sociale 1) L Office National des Pensions (ONP) Très brièvement, il y a en Belgique un régime de pension légale, mais aussi des pensions complémentaires. On parle souvent

Plus en détail

GERANCE MINORITAIRE OU MAJORITAIRE : QUEL EST LE MEILLEUR STATUT?

GERANCE MINORITAIRE OU MAJORITAIRE : QUEL EST LE MEILLEUR STATUT? Réf. :DEV/O/FC/015/06-06/OC 1/9 Pendant longtemps, le statut de gérant majoritaire de SARL a été le plus défavorable des statuts de dirigeant, tant au niveau fiscal que social. A contrario, le statut de

Plus en détail

Avant-propos. Chère lectrice, cher lecteur,

Avant-propos. Chère lectrice, cher lecteur, Avant-propos Chère lectrice, cher lecteur, En ces temps économiquement difficiles, il est important de savoir ce que je peux exiger comme salaire en tant qu entraîneur ou entraîneuse. En particulier, en

Plus en détail

TEXTE ADOPTE n 796 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 ONZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2001-2002 21 février 2002 PROPOSITION DE LOI tendant à la création d un régime

Plus en détail

LES PRÉLÈVEMENTS URSSAF, RSI, LPA, CNBF, ORDRE, CNB...

LES PRÉLÈVEMENTS URSSAF, RSI, LPA, CNBF, ORDRE, CNB... C O T I S A T I O N S S O C I A L E S LES PRÉLÈVEMENTS URSSAF, RSI, LPA, CNBF, ORDRE, CNB... Exercer c est aussi déclarer... et cotiser! Prélèvements sociaux et professionnels : COMPARATIF COLLABORATEUR

Plus en détail

travailler en france frontalière Guide pratique du travailleur frontalier

travailler en france frontalière Guide pratique du travailleur frontalier travailler en france frontalière Guide pratique du travailleur frontalier 1 Vous exercez votre activité professionnelle, salariée ou indépendante, sur le territoire français mais résidez sur le territoire

Plus en détail

SYSTEME NATIONAL DE RETRAITE

SYSTEME NATIONAL DE RETRAITE SYSTEME NATIONAL DE RETRAITE I.- PRINCIPES FONDAMENTAUX DU SYSTEME NATIONAL DE RETRAITE L assurance vieillesse n a été instituée pour l ensemble des salariés qu en 1953 ; avant cette date, quelques corporations

Plus en détail

CONTRIBUTION SOCIALE GÉNÉRALISÉE (CSG) CONTRIBUTION AU REMBOURSEMENT DE LA DETTE SOCIALE (CRDS)

CONTRIBUTION SOCIALE GÉNÉRALISÉE (CSG) CONTRIBUTION AU REMBOURSEMENT DE LA DETTE SOCIALE (CRDS) CONTRIBUTION SOCIALE GÉNÉRALISÉE (CSG) CONTRIBUTION AU REMBOURSEMENT DE LA DETTE SOCIALE (CRDS) La Contribution Sociale Généralisée (CSG) sur les revenus d'activité et de remplacement a été instituée par

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DE LA CAISSE AUTONOME DES RETRAITES

REGLEMENT INTERIEUR DE LA CAISSE AUTONOME DES RETRAITES REGLEMENT INTERIEUR DE LA CAISSE AUTONOME DES RETRAITES REGLEMENT INTERIEUR DE LA CAISSE AUTONOME DES RETRAITES ARTICLE 1 er : AFFILIATION DES EMPLOYEURS - IMMATRICULATION DES SALARIÉS - OBLIGATIONS RESPECTIVES

Plus en détail

Résumé de la réforme des pensions février 2012

Résumé de la réforme des pensions février 2012 NOTE AU BUREAU DU PARTI 27 février 2012 Résumé de la réforme des pensions février 2012 Ce résumé ne concerne que les pensions du secteur privé. Un autre document suivra lorsque la réforme des pensions

Plus en détail

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Dossiers réglementaires > Dossiers réglementaires > Avantages en nature

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Dossiers réglementaires > Dossiers réglementaires > Avantages en nature Avantages en nature Textes de référence : Arrêté du 10 décembre 2002 relatif l évaluation des avantages en nature en vue du calcul des cotisations de sécurité sociale. Observation préalable : Afin d accompagner

Plus en détail

Le Bulletin de salaire

Le Bulletin de salaire Le Bulletin de salaire Mentions obligatoires : Le bulletin de salaire doit mentionner les éléments suivants : - Les coordonnés du Syndicat de copropriétaires dont dépend le salarié - Le numéro de SIRET

Plus en détail

LISTE DES DOCUMENTS A FOURNIR A L APPUI DE VOTRE DEMANDE DE BOURSE

LISTE DES DOCUMENTS A FOURNIR A L APPUI DE VOTRE DEMANDE DE BOURSE LISTE DES DOCUMENTS A FOURNIR Documents à fournir quelle que soit votre situation : Formulaire de demande de bourse dûment complété et signé Livret de famille Carte d inscription au registre des Français

Plus en détail

La Convention de sécurité sociale franco-coréenne. Ses implications pour les ressortissants français

La Convention de sécurité sociale franco-coréenne. Ses implications pour les ressortissants français La Convention de sécurité sociale franco-coréenne Ses implications pour les ressortissants français i Les informations délivrées dans cette présentation le sont à titre indicatif et n engagent pas la responsabilité

Plus en détail

REPONSE SUISSE AU QUESTIONNAIRE RELATIF A LA PROTECTION SOCIALE

REPONSE SUISSE AU QUESTIONNAIRE RELATIF A LA PROTECTION SOCIALE REPONSE SUISSE AU QUESTIONNAIRE RELATIF A LA PROTECTION SOCIALE DES PERSONNES AGEES ADRESSE AUX GOUVERNEMENTS PAR L'EXPERTE INDEPENDANTE SUR LA QUESTION DES DROITS DE L'HOMME ET L'EXTREME PAUVRETE (i)

Plus en détail

> Guide 28 juillet 2008

> Guide 28 juillet 2008 > Guide 28 juillet 2008 Le travailleur frontalier Dans notre région frontalière, environ 5600 personnes résidant en Belgique traversent chaque jour la frontière pour venir travailler en France. Se pose

Plus en détail

Pôle emploi international Service juridique Expaconseil. La protection sociale du salarié en poste à l étranger

Pôle emploi international Service juridique Expaconseil. La protection sociale du salarié en poste à l étranger La protection sociale du salarié en poste à l étranger La sécurité sociale française distingue deux statuts : le détachement et l expatriation. Pour résumer il est possible de dire que le détacher reste

Plus en détail

Tout dossier incomplet ou ne parvenant pas dans les délais impartis sera irrecevable.

Tout dossier incomplet ou ne parvenant pas dans les délais impartis sera irrecevable. BOURSES SCOLAIRES 2011/2012 LISTE DES DOCUMENTS A FOURNIR Les dossiers complétés doivent être déposés personnellement par les familles, uniquement sur rendez-vous, au Secrétariat général du Bureau français,

Plus en détail

Les assurances collectives Santé et Prévoyance

Les assurances collectives Santé et Prévoyance CAA P A C I F I C A P R E D I C A Les assurances collectives Santé et Prévoyance Dernières évolutions réglementaires et réponses du Crédit.Agricole Réunion Experts-Comptables du 10 juillet 2014 Page 1

Plus en détail

Réunion d informations du 12 novembre 2014. La réforme de la formation professionnelle : analyse des changements apportés par la loi du 5 mars 2014

Réunion d informations du 12 novembre 2014. La réforme de la formation professionnelle : analyse des changements apportés par la loi du 5 mars 2014 Réunion d informations du 12 novembre 2014 La réforme de la formation professionnelle : analyse des changements apportés par la loi du 5 mars 2014 Rappel Les différents taux de cotisation : - Taux légal

Plus en détail

LISTE DES DOCUMENTS A FOURNIR A L APPUI DE VOTRE DEMANDE DE BOURSE Documents à fournir quelle que soit votre situation :

LISTE DES DOCUMENTS A FOURNIR A L APPUI DE VOTRE DEMANDE DE BOURSE Documents à fournir quelle que soit votre situation : Documents à fournir quelle que soit votre situation : Formulaire de demande de bourse dûment complété et signé Livret de famille Carte d inscription au registre des Français établis hors de France des

Plus en détail

La protection sociale des professions indépendantes

La protection sociale des professions indépendantes La protection sociale des professions indépendantes Artisan Commerçant Industriel Janvier 2009 1 SOMMAIRE 1. L organisation des Régimes 2. Les cotisations 3. Les cas particuliers 4. Les formalités 5. Les

Plus en détail

La protection sociale en France

La protection sociale en France 18 La protection sociale en France FONCTIONNEMENT La protection sociale peut fonctionner selon trois logiques. LA LOGIQUE D ASSURANCE SOCIALE La logique d assurance sociale a pour objectif de prémunir

Plus en détail

Direction de la sécurité sociale. Personne chargée du dossier : Huguette Hatil. La ministre des solidarités et de la cohésion sociale

Direction de la sécurité sociale. Personne chargée du dossier : Huguette Hatil. La ministre des solidarités et de la cohésion sociale MINISTERE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTE MINISTERE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS ET DE LA REFORME DE L ETAT MINISTERE DES SOLIDARITES ET DE LA COHESION SOCIALE Direction de la sécurité sociale

Plus en détail

Entreprises étrangères travaillant en France

Entreprises étrangères travaillant en France Entreprises étrangères travaillant en France QUELLES SONT LEURS OBLIGATIONS? Si les entreprises sont établies sur le territoire de l Union européenne, elles peuvent «librement» effectuer des travaux en

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2008-081

LETTRE CIRCULAIRE N 2008-081 Montreuil, le 16/10/2008 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2008-081 OBJET : Loi n 2008-596 du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS Décret n o 2014-1531 du 17 décembre 2014 relatif au taux des cotisations d allocations familiales et d assurance

Plus en détail

Flash News. Mesures de politique sociale et nouvel impôt pour les personnes physiques en 2015

Flash News. Mesures de politique sociale et nouvel impôt pour les personnes physiques en 2015 www.pwc.lu/hrs Flash News Mesures de politique sociale et nouvel impôt pour les personnes physiques en 2015 24 mars 2015 Le 19 décembre dernier a été voté le premier volet des mesures retenues dans le

Plus en détail

CAISSE D EPARGNE Pour toutes les actions débutant le 19/02/2015

CAISSE D EPARGNE Pour toutes les actions débutant le 19/02/2015 CAISSE D EPARGNE Pour toutes les actions débutant le 19/02/2015 1 2 Période de professionnalisation 3 Tutorat 4 Compte Personnel de Formation ATTENTION : CES CRITÈRES SONT SUSCEPTIBLES D'ETRE MODIFIÉS

Plus en détail

PROJET. Accord cadre relatif à l activité de portage salarial

PROJET. Accord cadre relatif à l activité de portage salarial PROJET Accord cadre relatif à l activité de portage salarial Préambule Le présent accord cadre a pour finalité de fixer un cadre général de l activité du portage salarial et sera complété, en tant que

Plus en détail

ACCORD DE COMPTE EPARGNE TEMPS

ACCORD DE COMPTE EPARGNE TEMPS (7BB) ACCORD DE COMPTE EPARGNE TEMPS Entre les parties L UNITE ECONOMIQUE ET SOCIALE UES du GROUPE MALAKOFF représentée par Monsieur Stéphane ROSTAND Directeur des Ressources Humaines Et Les représentants

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3255 Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES ACCORD DU 28 FÉVRIER 2014 RELATIF AU TEMPS

Plus en détail

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie U.M.I.H.

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie U.M.I.H. Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie U.M.I.H. 34 GUIDE PRATIQUE MISE EN PLACE D UN REGIME DU FRAIS DE SANTE DANS LA BRANCHE DES HCR A

Plus en détail

Sommaire. L entrée en vigueur de l avenant n 21 sur les salaires minima au 1 er novembre 2013

Sommaire. L entrée en vigueur de l avenant n 21 sur les salaires minima au 1 er novembre 2013 informations sociales octobre novembre décembre 2013 Dans le cadre du mandat qu elle reçoit du FNCIP-HT, la Fédération Nationale de l Habillement informe chaque trimestre les entreprises à jour de paiement

Plus en détail

LOI DE SÉCURISATION DE L EMPLOI N 2013 504 du 14 juin 2013

LOI DE SÉCURISATION DE L EMPLOI N 2013 504 du 14 juin 2013 LOI DE SÉCURISATION DE L EMPLOI N 2013 504 du 14 juin 2013 Les changements concernant la protection sociale complémentaire Les dates clés 11 janv. 2013 : Signature de l Accord National Interprofessionnel

Plus en détail

MODE D EMPLOI LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT : Rachat de jours de repos, déblocage anticipé de la participation, prime exceptionnelle...

MODE D EMPLOI LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT : Rachat de jours de repos, déblocage anticipé de la participation, prime exceptionnelle... MODE D EMPLOI Valérie Coutteron LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT : Rachat de jours de repos, déblocage anticipé de la participation, prime exceptionnelle... LA LOI N 2008-111 DU 8 FÉVRIER 2008 pour le pouvoir

Plus en détail

Vous conseiller pour les démarches clés

Vous conseiller pour les démarches clés Vous conseiller pour les démarches clés Les principales formalités DANS LES 48 H DANS LA SEMAINE DANS LE MOIS DANS LES 6 MOIS Faire la déclaration de décès au service de l Etat Civil de la mairie pour

Plus en détail

LISTE DES DOCUMENTS A FOURNIR A L APPUI DE VOTRE DEMANDE DE BOURSE

LISTE DES DOCUMENTS A FOURNIR A L APPUI DE VOTRE DEMANDE DE BOURSE 2015-1 - 1 Cette liste n'est pas exhaustive. L'Administration se réserve le droit de demander tout document complémentaire qui lui apparaîtrait nécessaire lors de l'instruction du dossier. Aucun document

Plus en détail

Guide technique relatif aux contrats collectifs obligatoires complémentaires frais de santé bénéficiant d aides fiscales et sociales

Guide technique relatif aux contrats collectifs obligatoires complémentaires frais de santé bénéficiant d aides fiscales et sociales Guide technique relatif aux contrats collectifs obligatoires complémentaires frais de santé bénéficiant d aides fiscales et sociales Exonération sociale et déductibilité fiscale du financement patronal

Plus en détail

Le contrat de professionnalisation

Le contrat de professionnalisation Le contrat de professionnalisation Objectif Le contrat de professionnalisation est un contrat de travail conclu entre un employeur et un salarié. Son objectif est l insertion ou le retour à l emploi des

Plus en détail

PREVOYANCE -----------------------

PREVOYANCE ----------------------- NOTICE D INFORMATION PREVOYANCE ----------------------- CONNAISSEZ VOS DROITS... Juillet 2011 Caissedeprévoyancedesagentsdelasécuritésocialeetassimilés régieparlecodedelasécuritésociale 2ter,boulevardSaintMartin75010PARIS

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SARL

GUIDE PRATIQUE DE LA SARL PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable et Commissaire aux Comptes DESS en Banques et Finances GUIDE PRATIQUE DE LA SARL et de l EURL Création et gestion de la SARL, de l EURL, de la SELARL, de la SELU

Plus en détail

Cotisations et points de la retraite complémentaire. n o 3

Cotisations et points de la retraite complémentaire. n o 3 Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco Cotisations et points de la retraite complémentaire Guide salariés n o 3 avril 2014 Cotisations et points de la retraite complémentaire Sommaire La retraite,

Plus en détail

À quoi servent les cotisations?

À quoi servent les cotisations? À quoi servent les cotisations? [ Le réseau Urssaf vous rend des comptes À quoi servent les cotisations? ] Depuis 1945, la France a fait le choix d une Sécurité sociale protégeant solidairement l ensemble

Plus en détail

AVANTAGES EN NATURE 4 AVANTAGE EN NATURE REPAS 4 TITRES - RESTAURANT 4 AVANTAGE EN NATURE LOGEMENT (EVALUE FORFAITAIREMENT) 4

AVANTAGES EN NATURE 4 AVANTAGE EN NATURE REPAS 4 TITRES - RESTAURANT 4 AVANTAGE EN NATURE LOGEMENT (EVALUE FORFAITAIREMENT) 4 LETTRE D ACTUALITE SOCIALE GROUP S MANAGEMENT SERVICES DONNEES ET CHIFFRES CLES POUR 2015 SOCIAL : GENERALITES ET ELEMENTS DE COTISATIONS 2 SMIC ET MINIMUM GARANTI 2 PLAFOND DE LA SECURITE SOCIALE 2 FORFAIT

Plus en détail

REGLEMENT DU COMPTE EPARGNE-TEMPS

REGLEMENT DU COMPTE EPARGNE-TEMPS Comité Technique Paritaire Réunion du 28 septembre 2010 Annexe 1 REGLEMENT DU COMPTE EPARGNE-TEMPS Règles d ouverture, de fonctionnement, de gestion et de fermeture du Compte Epargne-Temps (art 10 du décret

Plus en détail

Une distinction peut être faite entre différents types de plans de pension en fonction de la méthode de financement.

Une distinction peut être faite entre différents types de plans de pension en fonction de la méthode de financement. boulevard du Souverain 280-1160 Bruxelles - Belgique T +32 2 761 46 00 F +32 2 761 47 00 info@claeysengels.be Avocats Date : Août 2015 Sujet : L assurance de groupe I QU EST UNE ASSURANCE DE GROUPE? Pour

Plus en détail

NOTICE D INFORMATION. Régime Complémentaire

NOTICE D INFORMATION. Régime Complémentaire NOTICE D INFORMATION Régime Complémentaire STATUT JURIDIQUE DU RCAR Le RCAR est une institution de prévoyance sociale : dotée de la personnalité morale et de l autonomie financière, créée par le Dahir

Plus en détail

LE STATUT SOCIAL DES TRAVAILLEURS NON SALARIES

LE STATUT SOCIAL DES TRAVAILLEURS NON SALARIES LE STATUT SOCIAL DES TRAVAILLEURS NON SALARIES THEMES ABORDES : Les statuts possibles selon la forme juridique de la société : Assimilé salarié ou TNS Comparaison des deux statuts Les régimes facultatifs

Plus en détail

Guide. Frontalier. Suisse

Guide. Frontalier. Suisse Guide Frontalier du Suisse Sommaire A. Généralités 3 1. L accord sur la libre circulation des personnes 3 2. Le droit d option 5 B. Je pars travailler en Suisse et j habite en France 7 1. Quel est mon

Plus en détail

GUIDE DE LA PORTABILITE

GUIDE DE LA PORTABILITE GUIDE DE LA PORTABILITE Article 14 de l Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2008 Présentation du dispositif de Portabilité et Répercussions sur vos contrats Complémentaires Santé / Prévoyance

Plus en détail

Le statut de votre conjoint

Le statut de votre conjoint Le RSI est votre interlocuteur social unique pour toute votre protection sociale personnelle obligatoire. votre CaissE Édition : Caisse nationale du RSI - Mise à jour : Parimage - Dépôt légal : février

Plus en détail

Une distinction peut être faite entre différents types de plans de pension en fonction de la méthode de financement :

Une distinction peut être faite entre différents types de plans de pension en fonction de la méthode de financement : boulevard du Souverain 280-1160 Bruxelles - Belgique T +32 2 761 46 00 F +32 2 761 47 00 info@claeysengels.be Avocats Date : Août 2015 Sujet : Le fonds de pension L Institution de Retraite Professionnelle

Plus en détail

Guide Compte-Epargne-Temps

Guide Compte-Epargne-Temps Juillet 2000 Guide Compte-Epargne-Temps - Nos analyses et positions - Les textes et nos commentaires. Un peu d'histoire... La création du Compte Epargne-Temps remonte à la loi du 25 juillet 1994, le compte

Plus en détail

Texte n DGI 2002/31 NOTE COMMUNE N 18/2002 R E S U M E. Déduction des primes d assurance vie collectives de l assiette imposable

Texte n DGI 2002/31 NOTE COMMUNE N 18/2002 R E S U M E. Déduction des primes d assurance vie collectives de l assiette imposable BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE N 2002/04/15 0.1.0.0.1.2. Documents Administratifs (IMPOTS) Texte n DGI 2002/31 NOTE COMMUNE N 18/2002 O B J E T : Commentaire des dispositions

Plus en détail

La mobilité des travailleurs européens : du détachement à l expatriation. Atelier de la Profession

La mobilité des travailleurs européens : du détachement à l expatriation. Atelier de la Profession La mobilité des travailleurs européens : du détachement à l expatriation Atelier de la Profession INTERVENANTS Pierre FAUCHER Expert-Comptable Rapporteur en charge du social Henri SCHMELTZ Expert-Comptable

Plus en détail

Code du Travail, Art. L6222-23 à L6222-33

Code du Travail, Art. L6222-23 à L6222-33 F I C H E P R A T I Q U E N 2 R E M U N E R A T I O N E T A I D E S L I E E S A U C O N T R A T D A P P R E N T I S S A G E L apprenti est titulaire d un contrat de travail de type particulier : il est

Plus en détail

LE MAINTIEN DES COTISATIONS VIEILLESSES ET RETRAITE

LE MAINTIEN DES COTISATIONS VIEILLESSES ET RETRAITE LE MAINTIEN DES COTISATIONS VIEILLESSES ET RETRAITE COMPLEMENTAIRE SUR UN SALAIRE A TEMPS PLEIN Ludivine LEROUX, juriste au sein des équipes du pôle Veille d ADP, nous propose une lecture synthétique des

Plus en détail

I ADAPTATION DU TEMPS DE TRAVAIL A LA DUREE LEGALE DE 35 HEURES. Les alinéas 6 à 9 inclus de l article 5 de l accord national sont supprimés.

I ADAPTATION DU TEMPS DE TRAVAIL A LA DUREE LEGALE DE 35 HEURES. Les alinéas 6 à 9 inclus de l article 5 de l accord national sont supprimés. ACCORD NATIONAL DU 3 MARS 2006 PORTANT AVENANT A L ACCORD NATIONAL DU 28 JUILLET 1998 MODIFIE SUR L ORGANISATION DU TRAVAIL DANS LA METALLURGIE, A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES INGENIEURS ET CADRES

Plus en détail

OBRE 2013 OCT 2012-25 9 2012 COMPLÉTÉ PAR LA CIRCULAIRE DU 25 SEPTEMBRE

OBRE 2013 OCT 2012-25 9 2012 COMPLÉTÉ PAR LA CIRCULAIRE DU 25 SEPTEMBRE OCTOBRE 2013 Décret n 2012-25 du 9 janvier 2012 COMPLÉTÉ PAR LA CIRCULAIRE DU 25 SEPTEMBRE 2013 Avant-propos Afin d encourager la mise en place des régimes collectifs de protection sociale complémentaire

Plus en détail

NOTE D INFORMATION COMPTE EPARGNE-TEMPS (C.E.T)

NOTE D INFORMATION COMPTE EPARGNE-TEMPS (C.E.T) NOTE D INFORMATION CV Réf. : II-6-1-14 Pôle des services 1 er avril 2011 Tel : 05 63 60 16 66 1-3 Temps de travail Mail : services@cdg81.fr COMPTE EPARGNE-TEMPS (C.E.T) Décret n 2004-878 du 26 août 2004

Plus en détail

Comment vous cumulez des crédits

Comment vous cumulez des crédits Comment vous cumulez des crédits 2013 Comment vous cumulez des crédits Vous remplissez les conditions requises pour bénéficier de prestations de Sécurité Sociale en cumulant des crédits par l exercice

Plus en détail

La réforme des pensions expliquée

La réforme des pensions expliquée La réforme des pensions expliquée TABLE DES MATIÈRES 1. LA PENSION ANTICIPÉE... 2 1.1. SITUATION AVANT LA RÉFORME... 2 1.2. SITUATION À PARTIR DU 1 ER JANVIER 2013... 2 1.3. LES MESURES DE TRANSITION...

Plus en détail

Accord relatif à l activité de portage salarial

Accord relatif à l activité de portage salarial Accord relatif à l activité de portage salarial Préambule Le présent accord a pour finalité d organiser l activité de portage salarial. Les personnes portées sont titulaires d un contrat de travail conclu

Plus en détail

LES ASSURANCES SOCIALES

LES ASSURANCES SOCIALES LES ASSURANCES SOCIALES Généralités L'exercice d'une activité professionnelle implique l'obligation de s'acquitter de certaines assurances sociales. Cependant, la situation varie fortement selon qu'une

Plus en détail

Salaires AVS et Suva. Valable dès le 1.1.2011. Publié en collaboration avec l Office fédéral des assurances sociales

Salaires AVS et Suva. Valable dès le 1.1.2011. Publié en collaboration avec l Office fédéral des assurances sociales Salaires AVS et Suva Valable dès le 1.1.2011 Publié en collaboration avec l Office fédéral des assurances sociales Les présentes directives facilitent la déclaration des salaires à l AVS et à la Suva ainsi

Plus en détail

LA FIN DE DÉTACHEMENT SUR EMPLOI FONCTIONNEL QUAND LES TALENTS GRANDISSENT, LES COLLECTIVITÉS PROGRESSENT

LA FIN DE DÉTACHEMENT SUR EMPLOI FONCTIONNEL QUAND LES TALENTS GRANDISSENT, LES COLLECTIVITÉS PROGRESSENT LA FIN DE DÉTACHEMENT SUR EMPLOI FONCTIONNEL QUAND LES TALENTS GRANDISSENT, LES COLLECTIVITÉS PROGRESSENT LA FIN DE DÉTACHEMENT SUR EMPLOI FONCTIONNEL SOMMAIRE LES EMPLOIS CONCERNÉS... 4 LA PROCÉDURE...

Plus en détail

LES FICHES PRATIQUES DE FINANCES & PÉDAGOGIE

LES FICHES PRATIQUES DE FINANCES & PÉDAGOGIE LES FICHES PRATIQUES DE FINANCES & PÉDAGOGIE Préparer sa retraite MA RET RAITE Sommaire Le système de retraite en France, deux grands principes...2 Pour les régimes du privé, du salariat agricole, de l

Plus en détail

PREAMBULE. Les 3 statuts possibles de l entrepreneur :

PREAMBULE. Les 3 statuts possibles de l entrepreneur : 1 PREAMBULE Les 3 statuts possibles de l entrepreneur : 1. Le «quasi salarié» : Le dirigeant de SA et de SAS ou le gérant minoritaire de SARL. Sa rémunération relève des traitements et salaires. Il peut

Plus en détail

COTISATIONS ET POINTS DE

COTISATIONS ET POINTS DE GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO COTISATIONS ET POINTS DE LA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE Guide salariés n o 3 Cotisations et points de la retraite complémentaire Sommaire La retraite, en bref...

Plus en détail

Qu en est-il des contrats complémentaires facultatifs? Sont-ils concernés par le dispositif?

Qu en est-il des contrats complémentaires facultatifs? Sont-ils concernés par le dispositif? QUESTIONS SUR L OBJET DE LA PORTABILITE La mensualisation est-elle exclue du dispositif? L obligation de maintien de salaire à la charge de l employeur n est pas concernée : en effet, il ne s agit pas

Plus en détail

CONTRAT DE TRAVAIL DU SALARIÉ FRANÇAIS DANS LE CADRE D'UN DÉTACHEMENT OU D'UNE EXPATRIATION. Généralités

CONTRAT DE TRAVAIL DU SALARIÉ FRANÇAIS DANS LE CADRE D'UN DÉTACHEMENT OU D'UNE EXPATRIATION. Généralités I MAJ.05-2015 SOMMAIRE A - CONTRAT DE TRAVAIL INTERNATIONAL CONTRAT DE TRAVAIL DU SALARIÉ FRANÇAIS DANS LE CADRE D'UN DÉTACHEMENT OU D'UNE EXPATRIATION A10 A10 CRITÈRES DE DISTINCTION ENTRE LA SITUATION

Plus en détail

Dossier d information. DROITS RECHARGEABLES Elargissement de l accès au droit d option pour prendre en compte les difficultés d application

Dossier d information. DROITS RECHARGEABLES Elargissement de l accès au droit d option pour prendre en compte les difficultés d application DROITS RECHARGEABLES Elargissement de l accès au droit d option pour prendre en compte les difficultés d application MARS 2015 DROITS RECHARGEABLES Mars 2015 SOMMAIRE Une application problématique dans

Plus en détail

Édition du 3 mars 2014

Édition du 3 mars 2014 1 Édition du 3 mars 2014 LES AIDES À L EMBAUCHE D UN APPRENTI EN FAVEUR DES EMPLOYEURS 2 TOUT SAVOIR SUR LES AIDES À L EMBAUCHE D UN APPRENTI EN FAVEUR DES EMPLOYEURS SOMMAIRE Ce qui est dû à l apprenti

Plus en détail

ACCORD DU 24 JUIN 2010

ACCORD DU 24 JUIN 2010 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel MODERNISATION DU MARCHÉ DU TRAVAIL (Portage salarial) ACCORD DU 24 JUIN 2010 RELATIF AU PORTAGE

Plus en détail