Comment se détermine le taux de change entre deux monnaies? (résumé du cours - le 12 octobre 2015 )

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Comment se détermine le taux de change entre deux monnaies? (résumé du cours - le 12 octobre 2015 )"

Transcription

1 Comment se détermine le taux de change entre deux monnaies? (résumé du cours - le 12 octobre 2015 ) Le taux de change donne le prix des monnaies entre elles. Comment se fixe ce prix? Pourquoi peut- il changer? La première réponse à cette question est fournie par la théorie du taux de change en parité du pouvoir d achat. L idée est très simple : supposons un bien qui est produit de manière identique dans deux pays. L acier européen et l acier japonais sont homogènes. Supposons également que les coûts de transaction pour acheter l acier en Europe et au Japon soient nuls. En toute logique, on s attend à ce que le prix de l acier en Europe et au Japon soit le même. Le problème auquel on est confronté est que ce prix n est pas indiqué dans la même monnaie dans les deux pays ; il faut donc pouvoir convertir un prix indiqué dans une monnaie dans l autre monnaie (par exemple le prix de l acier japonais vendu au Japon en yen en euro). Le taux de change sert donc de taux de conversion (il indique bien le prix d une monnaie par rapport à l autre). Dans l exemple du cours, nous avons vu que pour une tonne d acier qui vaut 100 euros en Europe et yens au Japon, la tonne d acier à la même prix dans les deux pays si le taux de conversion (taux de change) est de yens pour 100 euros ; soit 100 yens pour 1 euro. Quelle serait la conséquence sur l achat des biens si le taux de change était différent? Par exemple, 1 euro pour 200 yen : à ce taux de change, l acier vendu au Japon vaut 50 euros. A ce taux de change il est donc possible d acheter deux fois plus d acier au Japon avec 100 euros (convertis en yen) qu en Europe. Exprimé dans la même monnaie, l euro, le prix de l acier est moins cher au Japon qu en Europe. Autre exemple, 1 euro pour 50 yen : à ce taux de change, l acier vendu au Japon vaut 200 euros. Ce taux de change conduit à acheter deux fois moins d acier au Japon avec 100 euros (convertis en yen) qu en Europe. Exprimé dans la même monnaie, l euro, le prix de l acier est moins cher en Europe qu au Japon. Première conclusion : le taux de change en parité de pouvoir d achat est donc celui qui permet d obtenir la même quantité de bien dans les deux pays. Exprimé dans la même monnaie, le prix du bien dans les deux pays est identique. Imaginons maintenant que le prix de l acier au Japon augmente (comme le prix de tous les autres biens produits par l économie japonaise, car il y a de l inflation). Pourquoi cela a- t- il un impact sur le taux de change en PPA? Observons ce qui se passe si l on garde le taux de change de départ et que le prix de la tonne d acier au japon double sous l effet de l inflation, elle passe de à yen. Au taux de change de 1 euro pour 100 yen, l acheteur d acier peut dépenser 100 euros pour avoir une tonne en Europe, tandis qu avec 100 euros, il obtient yens et ne peut acheter qu une demi tonne d acier au Japon. La hausse des prix au Japon a fait perdre son pouvoir d achat au yen qu il obtient après les avoir échangé contre des euros. Le pouvoir d achat des yens a même était divisé par deux (puisque l on obtient deux fois moins d acier qu avant). Le taux de change qui respecte la parité des pouvoirs d achat doit donc tenir compte de la hausse du niveau des prix au japon et fournir à l acheteur européen de quoi compenser la hausse des prix au Japon : le taux de

2 change va passer de 1 euro pour 100 yen à 1 euro pour 200 yens. Le taux de change en parité de pouvoir d achat compense la hausse du prix au Japon afin que 100 euros permettent toujours d acquérir une tonne d acier au Japon. Pour maintenir la parité des pouvoirs d achat, il a fallu apprécier l euro (on obtient deux fois plus de yens pour 1 euro) et déprécier le yen. A ce nouveau taux de change, il est indifférent d acheter l acier (qui est le même partout) en Europe ou au Japon. Deuxième conclusion : en s appuyant sur la loi du prix unique, la théorie du taux de change en parité des pouvoirs d achat permet donc d expliquer pourquoi lorsqu un pays connaît une inflation plus importante qu un autre pays, son taux de change a tendance à se déprécier. Dans le cadre de cette théorie, il est aussi possible d expliquer l évolution du taux de change lorsqu un pays connaît de l inflation autrement : on se demande cette fois, quelle conséquence l inflation dans un pays a sur la demande qui est adressée à la production de ce pays. on s attend à ce qu un écart d inflation en défaveur d un pays fasse augmenter le prix du bien relativement au prix du même bien fabriqué à l étranger, Troisième conclusion : en présence d inflation, la demande du bien domestique chute, la demande de monnaie domestique baisse, ce qui conduit à une dépréciation de la monnaie. Elargissons le raisonnement. Admettons que les hypothèses de la théorie de la PPA ne soient pas respectées. Quelles sont les sources de modification de la demande du bien domestique? On peut en distinguer trois : d une part, une préférence plus grande pour ce bien, d autre part, une mesure protectionniste et, enfin, des gains de productivité qui font baisser le prix du bien par rapport au prix étranger. Quatrième conclusion : Dans ces trois cas, la demande adressée au produit domestique augmente. Cette hausse de la demande se traduit par une demande de monnaie domestique plus importante sur le marché des changes, et donc une appréciation de la monnaie. En résumé : - La théorie du taux de change en parité des pouvoirs d achat permet de déterminer un taux de change qui respecte la loi du prix unique ; - Elle fournit un élément explicatif de la variation du taux de change : les divergences de niveau général des prix entre les deux pays. - Il est possible d élargir les explications des variations du taux de change en y intégrant l évolution des préférences adressées aux produits (domestiques comme étrangers), l existence de politiques protectionnistes et les gains de productivité. - Les explications des variations du taux de change se basent sur des modifications de la demande de biens domestiques qui se répercutent sur la balance commerciale et la demande de monnaie domestique. - Grâce à l effet Balassa Samuelson, il est également possible d expliquer pourquoi la théorie du taux de change en PPA ne fonctionne pas entre pays de stades de développement différents et, à tendance à réapparaître, lorsque les pays convergent. La théorie du taux de change en PPA fournit donc des prédictions en matières de niveau et d évolution du taux de change. Ces prédictions peuvent être complétées par un relâchement des hypothèses. On constate par exemple dans le document n 46 que si le

3 taux de change effectif se rapproche du taux en PPA, les deux courbes ne sont jamais confondues. Les explications qui s appuient sur des variables comme l inflation, les gains de productivité, la compétitivité des produits ou les politiques commerciales sont des explications dites de «long termes» : elles influencent la tendance d évolution du taux de change. Mais à court terme, elles ne sont pas un bon indicateur de l évolution du taux de change. Pour expliquer les variations du taux de change à court terme, il faut s appuyer sur un autre cadre explicatif. Celui- ci ne s appuie pas sur les échanges de biens (ou services) mais sur les échanges de capitaux. La demande de monnaie domestique dépend alors de la demande d actifs domestiques, et on s attend à ce que quand la demande d actifs domestiques augmente, cela se traduise par une hausse de la demande de monnaie domestique et donc une appréciation de la monnaie. Pour quelle raison un investisseur préfère- t- il un placement dans un pays plutôt qu un autre? Il y a trois éléments explicatifs : le rendement attendu du placement, le risque associé au titres acquis et la liquidité des actifs acquis. Ces trois éléments sont importants. Il ne faut pas se limiter au rendement attendu du placement. Si les Etats- Unis attirent des capitaux du monde entier, c est aussi, et surtout, parce qu il s agit d actifs peu risques et très liquide. Comme le dollar est la monnaie internationale, il est facile de revendre son actif libellé en dollar. Ceci dit, revenons au premier élément : le rendement anticipé du placement. Pour comprendre comment se fixe le taux de change et pourquoi il varie, procédons de la même manière qu avec la demande de biens. Le point de départ est le suivant : imaginons un actif identique aux Etats- Unis et en Europe avec des coûts de transaction nuls. Pour un investisseur américain, le placement aux Etats- Unis rapporte un taux d intérêt domestique (Tidom) et un placement en Europe rapporte un taux d intérêt étranger (Ti étr). Si l on veut exprimer le rendement de ces deux placements dans la même monnaie, il faut donc convertir le résultat dans une monnaie (par exemple en euros) dans l autre monnaie (en dollars). Si l actif est identique dans les deux pays, il est logique que sa rémunération soit la même dans les deux pays lorsqu elle est exprimée dans la même monnaie. Par exemple, si Tidom= 5% et Tietr=3% comment connaître le taux de change qui va assurer la parité des taux d intérêt? L investisseur a le choix entre investir 100 dollars aux Etats- Unis ou changer ces 100 dollars et les investisseurs en Europe. Au moment où il fait son choix, il connaît le taux de change courant du dollar en euro, et il anticiper la taux de change future du dollar en euro. Il sait qu en investissant 100 dollars, il obtient 100 euros, qui lui rapporte 103 euros. Pour connaître ce que lui rapporte ces 103 euros en dollars, il faut donc qu il applique un taux de change anticipée de l euro en dollar. Si l investisseur anticipe une stabilité du taux de change depuis le taux de départ : 103 euros lui donneront 103 dollars (puisqu on reste à un taux de change de 1 dollar pour 1 euro) ; l investisseur préfère investir aux Etats- Unis dans des actifs en dollars ; Si l investisseur anticipe une hausse du taux de change de l euro par rapport au dollar de 2% : on passerait de 100 dollars pour 100 euros à 102 dollars pour 100 euros ; alors

4 103 euros lui donneront 103 x 1,02=105 euros. L investisseur est indifférent entre acheter un actif aux Etats- Unis ou en Europe. Si l investisseur anticipe une hausse du taux de change de l euro par rapport au dollar de 4% : on passerait de 100 dollars pour 100 euros à 104 dollars pour 100 euros (l euro s est apprécié de 4%) ; alors 103 euros lui donneront 103 x 1,04=107 dollars. L investisseur préfère donc acheter un actif en Europe plutôt qu aux Etats- Unis. On constate donc qu en fonction des anticipations futures du taux de change, les décisions de l investisseur ne seront pas les mêmes. Parmi ces trois anticipations laquelle est cohérente avec le modèle de parité des taux d intérêt? Il faut se rappeler que dans ce modèle les actifs sont strictement identiques aux Etats- Unis et en Europe (même risque, même liquidité) mais que seuls les taux d intérêt diffèrent. Comme dans la théorie de la parité des PA, où les biens sont identiques, mais où les prix des biens différent. Dans notre cas, il n est pas logique de se retrouver avec une demande d actifs qui ne s oriente qu aux Etats- Unis (cas 1), ou qu en Europe (cas 3). On en déduit qu il existe un taux de change anticipé de l euro par rapport au dollar qui permet d égaliser les rendements des placements dans les deux pays, une fois qu on les exprime dans la même monnaie. Lorsque Tidom=5%, que Tietr=3%, le taux de change anticipé de l euro doit augmenter de 2% afin d assurer l égalité des rendements anticipés dans les deux pays : le rendement de 100 dollars placés aux Etats- Unis est de 5% et le rendement de 100 dollars placés en zone euro est aussi de 5%. Exprimé en dollars, ces deux placements ont le même rendement. Il existe donc une formule qui permet de déterminer le taux de change anticipé : Tidom = Tietr + appréciation du taux de change étranger Qui peut aussi s écrire : Tidom = Tietr + dépréciation du taux de change domestique Tidom = Tietr - appréciation du taux de change domestique Cinquième conclusion : dans le cadre du modèle théorique du taux de change en parité du taux d intérêt, lorsque le taux d intérêt domestique est supérieur au taux d intérêt étranger, on s attend à une hausse du taux de change étranger pour compenser cet écart de rémunération du capital (donc appréciation du taux de change étranger et dépréciation du taux de change domestique). On comprend donc que dans la théorie du taux de change en PTI, le taux de change est là pour «compenser» les écarts de taux d intérêt. La présentation que nous venons de faire s appuie sur des taux de change courant fixes et des anticipations du taux de change futur. Taux de change futur domestique dollar contre euro Ti dom > Ti etr Baisse La dépréciation du taux de change domestique = appréciation du taux de change étranger qui compense la faiblesse du taux d intérêt étranger ; l appréciation de l euro fait demande d actifs en dollars

5 Ti dom < Ti etr Hausse L appréciation du taux de change domestique qui compense la faiblesse du taux d intérêt domestique ; l appréciation du dollar va demande d actifs en euros Mais il est possible de changer le raisonnement est de se poser la question suivante : quelle devrait- elle la modification du taux de change courant qui permettrait la parité des taux d intérêt? On ne raisonne donc plus ici sur les taux de change futur anticipés. Lorsque nous avons présenté notre exemple nous avons bien vu que l investisseur décide en fonction du taux de change courant et du taux de change futur anticipé. Nous venons de voir comment les variations du taux de change futur anticipé permettent d obtenir l égalisation des rendements. Qu en est- il pour le taux de change courant? Si le taux d intérêt aux Etats- Unis est supérieur aux taux en zone euro, les investisseurs préfèrent acheter des titres aux Etats- Unis, ce qui n est pas logique avec l hypothèse d homogénéité des actifs. Comment alors réduire l appétence pour les actifs américains? La solution est simple : en rendant l achat des actifs américains plus cher. Comment? En augmentant le taux de change dollars contre euros. Sixième conclusion : Lorsque le taux d intérêt américain est supérieur au taux d intérêt de la zone euro, le taux de change courant du dollar s apprécie (et l euro se déprécie). Taux de change courant dollar contre euro Ti dom > Ti etr Hausse L appréciation du dollar rend l achat d actifs américains plus cher ; l appréciation du dollar fait demande d actifs en dollars Ti dom < Ti etr baisse La dépréciation du taux de change domestique compense la faiblesse du taux d intérêt domestique ; la dépréciation du dollar va demande d actifs en euros On constate donc que la théorie du taux de change en parité des taux d intérêt permet de prévoir l évolution des taux de change courant et des taux de change futurs. Mais nous savons aussi que cette théorie s appuie sur une hypothèse restrictive : l homogénéité des actifs. Quel cadre d analyse plus large est- il possible d utiliser? Utiliser un modèle qui représente l offre et la demande d actifs libellés dans une monnaie par exemple en euro. La demande d actifs libellés en euro (en dollar) est élevée quand la valeur de l euro est faible et faible quand la valeur de l euro (en dollar) est élevée. L offre d actifs libellés en euro est rigide au taux de change. Il existe un taux

6 de change d équilibre tel que la quantité offerte est égale à la quantité demandée. Le marché des changes se régule comme n importe quel marché : par les prix. On est donc capable de déterminer un taux de change d équilibre. On peut alors se demander ce qui fait varier la demande (déplacement vers le haut = hausse ; déplacement vers le bas = baisse). On retrouve les éléments donc nous avions parlé en début, à savoir que la demande d actifs est sensible au taux d intérêt domestique, au taux d intérêt étranger et à l évolution anticipée future du taux de change domestique. On sait qu une hausse du taux d intérêt domestique entraîne une hausse de la demande : on observe alors un nouveau prix d équilibre, situé plus haut que le premier. La monnaie domestique s est appréciée. On sait aussi, inversement, qu une hausse du taux d intérêt étranger entraîne une baisse de la demande : on observe alors un nouveau prix d équilibre, situé plus bas que le premier. La monnaie domestique s est dépréciée. On sait enfin qu une hausse de la valeur future du taux de change fait augmenter le rendement des actifs placés en monnaie domestique : la demande d actifs augmente et la monnaie s apprécie. Septième conclusion : Une hausse du taux d intérêt domestique et une hausse de la valeur future anticipée du taux de change ont pour conséquence une appréciation de la devise, une hausse du taux d intérêt étranger a pour conséquence une dépréciation de la devise. Pour terminer, il faut rappeler que la valeur future du taux de change s appuie sur des éléments que nous avons déjà vu : dans la partie sur la détermination à long terme du taux de change. Il s agit des niveaux des prix comparés, des préférences pour les biens domestiques ou étrangers (donc de la compétitivité hors prix), des écarts de productivité (donc de compétitivité prix) et des éventuelles politiques protectionnistes. Huitième conclusion : Les déterminants de long terme du taux de change ont une influence sur le taux de change de court terme par le biais des anticipations futures du taux de change. ***************

L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte

L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte Partie 3: L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte On abandonne l hypothèse d économie fermée Les échanges économiques entre pays: importants, en

Plus en détail

TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD

TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD 1. Balance des paiements 1.1. Bases comptable ˆ Transactions internationales entre résident et non-résident

Plus en détail

L économie ouverte. Un modèle de petite économie ouverte. V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile. Quelques définitions

L économie ouverte. Un modèle de petite économie ouverte. V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile. Quelques définitions L économie ouverte Un modèle de petite économie ouverte V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile Quelques définitions Économie fermée Économie ouverte Exportations et importations Exportations nettes

Plus en détail

TD n 1 : la Balance des Paiements

TD n 1 : la Balance des Paiements TD n 1 : la Balance des Paiements 1 - Principes d enregistrement L objet de la Balance des Paiements est de comptabiliser les différentes transactions entre résidents et non-résidents au cours d une année.

Plus en détail

LES OPERATIONS SUR LE MARCHÉ DES CHANGES. Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier 1

LES OPERATIONS SUR LE MARCHÉ DES CHANGES. Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier 1 LES OPERATIONS SUR LE MARCHÉ DES CHANGES Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier 1 Couverture : Protéger des créances ou des dettes (commerciales ou financières) contre le risque de variation

Plus en détail

NOTICE MÉTHODOLOGIQUE SUR LES OPTIONS DE CHANGE

NOTICE MÉTHODOLOGIQUE SUR LES OPTIONS DE CHANGE NOTICE MÉTHODOLOGIQUE SUR LES OPTIONS DE CHANGE Avec le développement des produits dérivés, le marché des options de change exerce une influence croissante sur le marché du change au comptant. Cette étude,

Plus en détail

Macroéconomie. Monnaie et taux de change

Macroéconomie. Monnaie et taux de change Macroéconomie Monnaie et taux de change Marché des changes Le taux de change de en $ correspond au nombre de $ que l on peut acheter avec un exemple: 1 = 1,25 $ Une appréciation/dépréciation du taux de

Plus en détail

LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème édition Y. Simon et D. Lautier

LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème édition Y. Simon et D. Lautier LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE 2 Section 1. Problématique de la gestion du risque de change Section 2. La réduction de l exposition de l entreprise au risque de change Section 3. La gestion du risque de

Plus en détail

Transactions de l agriculteur 1.5 /kilo 2.0 /kilo 2.5 /kilo Vente de la récolte 187 500 250 000 312 500. l agriculteur

Transactions de l agriculteur 1.5 /kilo 2.0 /kilo 2.5 /kilo Vente de la récolte 187 500 250 000 312 500. l agriculteur Chapitre 11, assurance et diversification Réponses aux Questions et problèmes 1. Transactions de 1.5 /kilo 2.0 /kilo 2.5 /kilo Vente de la récolte 187 500 250 000 312 500 62 500 payés à 0 62 500 payés

Plus en détail

Qu est-ce-qu un Warrant?

Qu est-ce-qu un Warrant? Qu est-ce-qu un Warrant? L epargne est investi dans une multitude d instruments financiers Comptes d epargne Titres Conditionnel= le detenteur à un droit Inconditionnel= le detenteur a une obligation Obligations

Plus en détail

Chapitre 14 Cours à terme et futures. Plan

Chapitre 14 Cours à terme et futures. Plan hapitre 14 ours à terme et futures Plan Différences entre contrat à terme et contrat de future Fonction économique des marchés de futures Rôle des spéculateurs Futures de matières premières Relation entre

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE Les positions vendeuses sur les options, ou vente d options Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document

Plus en détail

TURBOS Votre effet de levier sur mesure

TURBOS Votre effet de levier sur mesure TURBOS Votre effet de levier sur mesure Société Générale attire l attention du public sur le fait que ces produits, de par leur nature optionnelle, sont susceptibles de connaître de fortes fluctuations,

Plus en détail

Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale?

Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale? CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN 18 décembre 2014 à 14:22 Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale? Ce chapitre ne fait plus partie du programme, mais il est conseillé de

Plus en détail

Le Mini E-book de XForex pour débutants TRADER PRO. Guide de trading de devises

Le Mini E-book de XForex pour débutants TRADER PRO. Guide de trading de devises Le Mini E-book de XForex pour débutants TRADER PRO Guide de trading de devises XForex vous a préparé un condensé du E- book, son manuel électronique sur le trading de devises. Le Mini E-book a été conçu

Plus en détail

Pratique des options Grecs et stratégies de trading. F. Wellers

Pratique des options Grecs et stratégies de trading. F. Wellers Pratique des options Grecs et stratégies de trading F. Wellers Plan de la conférence 0 Philosophie et structure du cours 1 Définitions des grecs 2 Propriétés des grecs 3 Qu est ce que la volatilité? 4

Plus en détail

Commentaires. Michael Narayan. Les taux de change à terme

Commentaires. Michael Narayan. Les taux de change à terme Commentaires Michael Narayan L étude de Levin, Mc Manus et Watt est un intéressant exercice théorique qui vise à extraire l information contenue dans les prix des options sur contrats à terme sur le dollar

Plus en détail

LE RISQUE DE CHANGE INTRODUCTION : LE MARCHE DES CHANGES : ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT. touscours.net

LE RISQUE DE CHANGE INTRODUCTION : LE MARCHE DES CHANGES : ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT. touscours.net LE RISQUE DE CHANGE INTRODUCTION : LE MARCHE DES CHANGES : ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT I. LE MARCHE AU COMPTANT : A. DEFINITION : Le marché au comptant, encore appelé «marché spot» est le marché sur

Plus en détail

Macroéconomie. Monnaie et taux de change

Macroéconomie. Monnaie et taux de change Macroéconomie Monnaie et taux de change Marché des changes Le taux de change de en $ correspond au nombre de $ que l on peut acheter avec un exemple: 1 = 1,25 $ (1 $ = 0,8 ) Une appréciation du taux de

Plus en détail

1. Une petite économie ouverte dans un monde de capitaux parfaitement mobiles

1. Une petite économie ouverte dans un monde de capitaux parfaitement mobiles Le modèle Mundell-Flemming avec parfaite mobilité des capitaux Le modèle Mundell-Flemming (Robert Mundell, Marcus Flemming, début années 1960) est l extension du modèle IS-LM en économie ouverte. Il partage

Plus en détail

Calcul et gestion de taux

Calcul et gestion de taux Calcul et gestion de taux Chapitre 1 : la gestion du risque obligataire... 2 1. Caractéristique d une obligation (Bond/ Bund / Gilt)... 2 2. Typologie... 4 3. Cotation d une obligation à taux fixe... 4

Plus en détail

Manuel de référence Options sur devises

Manuel de référence Options sur devises Manuel de référence Options sur devises Groupe TMX Actions Bourse de Toronto Bourse de croissance TSX TMX Select Equicom Produits dérivés Bourse de Montréal CDCC Marché climatique de Montréal Titres à

Plus en détail

TURBOS WARRANTS CERTIFICATS. Les Turbos Produits à effet de levier avec barrière désactivante. Produits non garantis en capital.

TURBOS WARRANTS CERTIFICATS. Les Turbos Produits à effet de levier avec barrière désactivante. Produits non garantis en capital. TURBOS WARRANTS CERTIFICATS Les Turbos Produits à effet de levier avec barrière désactivante. Produits non garantis en capital. 2 LES TURBOS 1. Introduction Que sont les Turbos? Les Turbos sont des produits

Plus en détail

Cours débutants Partie 1 : LES BASES DU FOREX

Cours débutants Partie 1 : LES BASES DU FOREX Définition du FOREX : FOREX est l abréviation de Foreign Exchange market et désigne le marché sur lequel sont échangées les devises l une contre l autre. C est un des marchés les plus liquides qui soient.

Plus en détail

Ask : Back office : Bar-chart : Bear : Bid : Blue chip : Bond/Junk Bond : Bull : Call : Call warrant/put warrant :

Ask : Back office : Bar-chart : Bear : Bid : Blue chip : Bond/Junk Bond : Bull : Call : Call warrant/put warrant : Parlons Trading Ask : prix d offre ; c est le prix auquel un «market maker» vend un titre et le prix auquel l investisseur achète le titre. Le prix du marché correspond au prix le plus intéressant parmi

Plus en détail

DORVAL FLEXIBLE MONDE

DORVAL FLEXIBLE MONDE DORVAL FLEXIBLE MONDE Rapport de gestion 2014 Catégorie : Diversifié International/Gestion flexible Objectif de gestion : L objectif de gestion consiste à participer à la hausse des marchés de taux et

Plus en détail

Banque nationale suisse Résultat de l exercice 2014

Banque nationale suisse Résultat de l exercice 2014 Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 communications@snb.ch Zurich, le 6 mars 2015 Banque nationale suisse Résultat de l exercice 2014 La Banque nationale suisse (BNS) a

Plus en détail

CHAPITRE 1 : LES BASES DU MARCHE DES CHANGES

CHAPITRE 1 : LES BASES DU MARCHE DES CHANGES CHAPITRE 1 : LES BASES DU MARCHE DES CHANGES Marché des changes : techniques financières David Guerreiro david.guerreiro@univ-paris8.fr Année 2014-2015 Université Paris 8 Objectifs du cours Connaissances

Plus en détail

PRIME D UNE OPTION D ACHAT OU DE VENTE

PRIME D UNE OPTION D ACHAT OU DE VENTE Université Paris VII - Agrégation de Mathématiques François Delarue) PRIME D UNE OPTION D ACHAT OU DE VENTE Ce texte vise à modéliser de façon simple l évolution d un actif financier à risque, et à introduire,

Plus en détail

Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien

Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien Janone Ong, département des Marchés financiers La Banque du Canada a créé un nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien,

Plus en détail

MAÎTRISEZ LE MARCHÉ EN 10 MINUTES!

MAÎTRISEZ LE MARCHÉ EN 10 MINUTES! MAÎTRISEZ LE MARCHÉ EN 10 MINUTES! AVERTISSEMENT INVESTISSEMENT À HAUT RISQUE : Le trading de forex et de contrats de différence (CFDs) est très spéculatif et comporte un risque de perte élevé. Avant de

Plus en détail

Dario Rampini. Asset Management Specialist. Page 1

Dario Rampini. Asset Management Specialist. Page 1 Dario Rampini Asset Management Specialist Page 1 FOREX Le FOReign EXchange est le marché international des monnaies. Il s'agit non seulement du marché financier le plus ancien mais aussi le plus grand

Plus en détail

Les marchés à terme, plus d une raison de s y intéresser

Les marchés à terme, plus d une raison de s y intéresser Les marchés à terme, plus d une raison de s y intéresser MICHEL MORIN, AGR. AGROÉCONOMISTE (CDPQ) COLLABORATEURS: STÉPHANE D AMATO, AGR., AXIS AGRICULTURE JEAN-DENIS LABRECQUE, CTA 2003 RÉJEAN LEBLANC,

Plus en détail

LISTE D EXERCICES 2 (à la maison)

LISTE D EXERCICES 2 (à la maison) Université de Lorraine Faculté des Sciences et Technologies MASTER 2 IMOI, parcours AD et MF Année 2013/2014 Ecole des Mines de Nancy LISTE D EXERCICES 2 (à la maison) 2.1 Un particulier place 500 euros

Plus en détail

GUIDE DES WARRANTS. Donnez du levier à votre portefeuille!

GUIDE DES WARRANTS. Donnez du levier à votre portefeuille! GUIDE DES WARRANTS Donnez du levier à votre portefeuille! Instrument dérivé au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004 Produits non garantis en capital à effet de levier EN SAVOIR PLUS? www.listedproducts.cib.bnpparibas.be

Plus en détail

LE FOREX ou marché des changes

LE FOREX ou marché des changes LE FOREX ou marché des changes L essentiel sur $ Le risque est au bout du clic En partenariat avec Qu est-ce que c est? Le Forex est le marché des changes (FOReign EXchange en anglais, marché des devises).

Plus en détail

COMPTABILISATION DES OPÉRATIONS EN DEVISES

COMPTABILISATION DES OPÉRATIONS EN DEVISES ENCYCLOPEDIE DE COMPTABILITE, CONTROLE DE GESTION ET AUDIT (SOUS LA DIRECTION DE BERNARD COLASSE), EDITIONS ECONOMICA, MARS 2009, P. 331 A 341. COMPTABILISATION DES OPÉRATIONS EN DEVISES Robert OBERT Doit-on

Plus en détail

CHAPITRE 1 : LES REGIMES DE CHANGES

CHAPITRE 1 : LES REGIMES DE CHANGES CHAPITRE 1 : LES REGIMES DE CHANGES I- un bref survol historique du système monétaire international Le Système Monétaire International (SMI) représente le cadre institutionnel des échanges internationaux.

Plus en détail

I / Un marché planétaire de la devise

I / Un marché planétaire de la devise I / Un marché planétaire de la devise Le marché des changes est le plus important des marchés. Pour beaucoup, il apparaît également comme le plus parfait des marchés, sur lequel l information circule vite

Plus en détail

Les Taux de change. Grégory Corcos et Isabelle Méjean. ECO 434: Economie Internationale Ecole Polytechnique, 2ème Année

Les Taux de change. Grégory Corcos et Isabelle Méjean. ECO 434: Economie Internationale Ecole Polytechnique, 2ème Année Les Taux de change Grégory Corcos et Isabelle Méjean ECO 434: Economie Internationale Ecole Polytechnique, 2ème Année http://isabellemejean.com/eco434 InternationalEconomics.html Plan du cours 1 Introduction

Plus en détail

ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION

ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION On constate trois grandes phases depuis la fin de la 2 ème guerre mondiale: 1945-fin 50: Deux blocs économiques et

Plus en détail

ING Turbos. Faible impact de la volatilité. Evolution simple du prix

ING Turbos. Faible impact de la volatilité. Evolution simple du prix ING Turbos Produit présentant un risque de perte en capital et à effet de levier. Les Turbos sont émis par ING Bank N.V. et sont soumis au risque de défaut de l émetteur. ING Turbos ING a lancé les Turbos

Plus en détail

NYSE EURONEXT LES OPTIONS : MODE D EMPLOI

NYSE EURONEXT LES OPTIONS : MODE D EMPLOI NYSE EURONEXT LES OPTIONS : MODE D EMPLOI A propos de NYSE Euronext NYSE Euronext (NYX) est l un des principaux opérateurs de marchés financiers et fournisseurs de technologies de négociation innovantes.

Plus en détail

Dérivés Financiers Contrats à terme

Dérivés Financiers Contrats à terme Dérivés Financiers Contrats à terme Mécanique des marchés à terme 1) Supposons que vous prenez une position courte sur un contrat à terme, pour vendre de l argent en juillet à 10,20 par once, sur le New

Plus en détail

Les échanges Internationaux. L environnement monétaire international

Les échanges Internationaux. L environnement monétaire international Les échanges Internationaux L environnement monétaire international Caractéristiques du système monétaire international (SMI) SMI : structure mondiale de relations commerciales et financières au sein desquelles

Plus en détail

I DEFINITION DES WARRANTS...

I DEFINITION DES WARRANTS... SOMMAIRE I DEFINITION DES WARRANTS... 4 SPÉCIFICITÉ DES WARRANTS... 5 LE RÉGIME FISCAL... 6 PRINCIPAUX CRITÈRES D ÉVALUATION... 9 II DEUX LIGNES STRATEGIQUES D UTILISATION DES WARRANTS... 12 A TITRE D

Plus en détail

Nature et risques des instruments financiers

Nature et risques des instruments financiers 1) Les risques Nature et risques des instruments financiers Définition 1. Risque d insolvabilité : le risque d insolvabilité du débiteur est la probabilité, dans le chef de l émetteur de la valeur mobilière,

Plus en détail

I) L ouverture des économies à l international

I) L ouverture des économies à l international L autarcie s oppose au système du libreéchange. I) L ouverture des économies à l international A) La mesure des échanges de biens et services. La balance des transactions courantes. Cette balance retrace

Plus en détail

Nickel. Fiche d information. Introduction. Trading sur nickel

Nickel. Fiche d information. Introduction. Trading sur nickel Nickel Fiche d information Introduction Trading sur nickel Les usages du nickel, en tant que métal d alliage, sont extraordinairement variés. Son point de fusion élevé et sa résistance à la corrosion font

Plus en détail

CHAPITRE 3 : LE MARCHE DES CHANGES AU COMPTANT (SPOT)

CHAPITRE 3 : LE MARCHE DES CHANGES AU COMPTANT (SPOT) CHPITRE 3 : LE MRCHE DES CHNGES U COMPTNT (SPOT) I- définition et caractéristiques Le marché des changes au comptant est un compartiment très actif du marché des changes 1. C est le lieu fictif de rencontre

Plus en détail

Options, Futures, Parité call put

Options, Futures, Parité call put Département de Mathématiques TD Finance / Mathématiques Financières Options, Futures, Parité call put Exercice 1 Quelle est la différence entre (a) prendre une position longue sur un forward avec un prix

Plus en détail

4. Les options Une option donne à son propriétaire le droit d acheter ou de vendre un contrat à terme à un prix et une échéance prédéterminés.

4. Les options Une option donne à son propriétaire le droit d acheter ou de vendre un contrat à terme à un prix et une échéance prédéterminés. 4. Les options Une option donne à son propriétaire le droit d acheter ou de vendre un contrat à terme à un prix et une échéance prédéterminés. C est un droit et non une obligation. L acheteur d une option

Plus en détail

Présentation des termes et ratios financiers utilisés

Présentation des termes et ratios financiers utilisés [ annexe 3 Présentation des termes et ratios financiers utilisés Nous présentons et commentons brièvement, dans cette annexe, les différents termes et ratios financiers utilisés aux chapitres 5, 6 et 7.

Plus en détail

LES CRÉANCES ET LES DETTES

LES CRÉANCES ET LES DETTES LES CRÉANCES ET LES DETTES Règles générales d évaluation Définition d un actif et d un passif ACTIFS Tout élément de patrimoine ayant une valeur économique positive pour l entité est considéré comme un

Plus en détail

II. LE PRINCIPE DE LA BASE

II. LE PRINCIPE DE LA BASE II. LE PRINCIPE DE LA BASE Le comportement des opérateurs (position longue ou courte) prend généralement en compte l évolution du cours au comptant et celle du cours à terme. Bien qu ils n évoluent pas

Plus en détail

Cours 1. 3. L environnement politique. INTRODUCTION AU MARCHÉ DES CHANGES : Le marché au comptant

Cours 1. 3. L environnement politique. INTRODUCTION AU MARCHÉ DES CHANGES : Le marché au comptant Cours INTRODUCTION AU MARCHÉ DES CHANGES : Le marché au comptant I. INTRODUCTION : L ENVIRONNEMENT FINANCIER INTERNATIONAL A. Différences entre finance domestique et finance internationale. L environnement

Plus en détail

Monnaie, banque et marchés financiers 8 e édition

Monnaie, banque et marchés financiers 8 e édition Monnaie, banque et marchés financiers 8 e édition Frederic Mishkin Adaptation : Christian Bordes, Pierre-Cyrille Hautcoeur, Dominique Lacoue-Labarthe ISBN : 978-2-7440-7202-4 Chapitre complémentaire -

Plus en détail

1. La fonction de règlement ne peut être assurée au niveau international que dans des conditions bien différentes. D une part, les agents concernés

1. La fonction de règlement ne peut être assurée au niveau international que dans des conditions bien différentes. D une part, les agents concernés Introduction La notion de système évoque l idée d organisation. Un système monétaire national est l organisation des relations monétaires dans un pays : comment les agents économiques peuvent-ils utiliser

Plus en détail

ING Turbos Infinis. Avantages des Turbos Infinis Potentiel de rendement élevé. Pas d impact de la volatilité. La transparence du prix

ING Turbos Infinis. Avantages des Turbos Infinis Potentiel de rendement élevé. Pas d impact de la volatilité. La transparence du prix ING Turbos Infinis Produit présentant un risque de perte en capital et à effet de levier. Les Turbos sont émis par ING Bank N.V. et sont soumis au risque de défaut de l émetteur. ING Turbos Infinis Les

Plus en détail

AOF. mini-guide. Forex. Décembre 2012

AOF. mini-guide. Forex. Décembre 2012 AOF mini-guide Le Forex Décembre 2012 Le Forex Sommaire 1. Un marché financier pas comme les autres n Un marché «interbancaire» en continu n Un marché ultra liquide n Qui intervient sur le Forex? n Par

Plus en détail

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires POUR DIFFUSION : À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À PUBLICATION Courants contraires La baisse

Plus en détail

AOF. mini-guide. bourse. «Comment utiliser. Comment investir en Bourse? les options?

AOF. mini-guide. bourse. «Comment utiliser. Comment investir en Bourse? les options? AOF mini-guide bourse «Comment utiliser Comment investir en Bourse? les options? Juin 2011 Comment utiliser les Options? SOMMAIRE 1. Rappels historiques p.4 2. Qu est-ce qu une option? p.4 3. Les options

Plus en détail

LEADER MONDIAL DU PETIT ÉQUIPEMENT DOMESTIQUE

LEADER MONDIAL DU PETIT ÉQUIPEMENT DOMESTIQUE 26 février 2015 Résultats de l exercice 2014 Groupe SEB : Des performances opérationnelles solides Des devises pénalisantes 1 Ventes de 4 253 M en croissance organique* de + 4,6 % Croissance organique*

Plus en détail

TURBOS JOUR : DES EFFETS DE LEVIER DE x20, x50, x100 jusqu à x300!

TURBOS JOUR : DES EFFETS DE LEVIER DE x20, x50, x100 jusqu à x300! TURBOS Jour TURBOS JOUR : DES EFFETS DE LEVIER DE x20, x50, x100 jusqu à x300! PRODUITS À EFFET DE LEVIER PRéSENTANT UN RISQUE DE PERTE DU CAPITAL Société Générale propose une nouvelle génération de Turbos,

Plus en détail

Conditions Générales Annexe. Caractéristiques des Instruments Financiers et risques spécifiques associés à ceux-ci

Conditions Générales Annexe. Caractéristiques des Instruments Financiers et risques spécifiques associés à ceux-ci Conditions Générales Annexe Caractéristiques des Instruments Financiers et risques spécifiques associés à ceux-ci 2 Table des matières I Dispositions généraux...4 1 Risque de liquidité... 4 2 Risque lié

Plus en détail

Formules et Approches Utilisées dans le Calcul du Coût Réel

Formules et Approches Utilisées dans le Calcul du Coût Réel Formules et Approches Utilisées dans le Calcul du Coût Réel Objectifs du Taux Annuel Effectif Global (TAEG) et du Taux d Intérêt Effectif (TIE) Le coût réel d un crédit inclut non seulement l intérêt,

Plus en détail

T.D. N 1. 2 : Déterminer les deux côtés du cours de USD/EUR pour une marge sur le cours d équilibre, de : 21 : 4%; 22 : 320 points.

T.D. N 1. 2 : Déterminer les deux côtés du cours de USD/EUR pour une marge sur le cours d équilibre, de : 21 : 4%; 22 : 320 points. UNIVERSITE FELIX HOUPHOUET-BOIGNY D ABIDJAN ANNEE UNIVERSITAIRE T.D. N 1 EXERCICE 1 : Lors d une séance de cotation au fixing, une salle des marchés a enregistré les ordres d achat et de vente suivants

Plus en détail

Les Turbos. Guide Pédagogique. Produits à effet de levier avec barrière désactivante. Produits présentant un risque de perte en capital

Les Turbos. Guide Pédagogique. Produits à effet de levier avec barrière désactivante. Produits présentant un risque de perte en capital Les Turbos Guide Pédagogique Produits à effet de levier avec barrière désactivante Produits présentant un risque de perte en capital Les Turbos 2 Sommaire Introduction : Que sont les Turbos? 1. Les caractéristiques

Plus en détail

/ / / / www.warrants.commerzbank.com / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / /

/ / / / www.warrants.commerzbank.com / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / warrants cb www.warrants.commerzbank.com sommaire commerzbank securities la première option sur le marché des warrants... 3 les warrants sont-ils faits pour moi?... 4 pourquoi acheter les warrants de commerzbank

Plus en détail

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Chapitre 5 Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Introduction (1/3) Dans le chapitre 4, on a étudié les aspects tactiques de la politique monétaire Comment la BC utilise les instruments

Plus en détail

Quel rôle pour la Banque de France depuis l avènement de l euro?

Quel rôle pour la Banque de France depuis l avènement de l euro? Florian Colas Conférence d économie approfondie Note sur un point technique, élaborée à partir d un entretien avec Madame Claudine Cortet, Conseiller auprès du Directeur général des Etudes et Relations

Plus en détail

Privilégier les actions et les emprunts d entreprise aux placements monétaires et aux emprunts d Etat AAA

Privilégier les actions et les emprunts d entreprise aux placements monétaires et aux emprunts d Etat AAA Swisscanto Asset Management SA Waisenhausstrasse 2 8021 Zurich Téléphone +41 58 344 49 00 Fax +41 58 344 49 01 assetmanagement@swisscanto.ch www.swisscanto.ch Politique de placement de Swisscanto pour

Plus en détail

ISCFE Faits et institutions économiques 1M LA MONNAIE

ISCFE Faits et institutions économiques 1M LA MONNAIE LA MONNAIE 1 Fonctions de la monnaie Unité de mesure universelle de la valeur. Moyen intermédiaire universel d'échange. Réserve de valeurs intemporelle. 2 Formes de la monnaie Monnaie divisionnaire Valeur

Plus en détail

Πώς να κάνετε συναλλαγές και πώς να βάζετε εντολές

Πώς να κάνετε συναλλαγές και πώς να βάζετε εντολές Πώς να κάνετε συναλλαγές και πώς να βάζετε εντολές μέσα από την πλατφόρμα SAXO Trader INFORMATIONS GÉNÉRALES SUR LES DEVISES ET INSTRUCTIONS POUR TRADER Για περισσότερη βοήθεια επικοινωνήστε μαζί μας στο

Plus en détail

Gestion économique du produit agricole, dossier 3, Arnaud Diemer, IHEDREA, MCF Clermont-Ferrand LES MARCHES A TERME

Gestion économique du produit agricole, dossier 3, Arnaud Diemer, IHEDREA, MCF Clermont-Ferrand LES MARCHES A TERME LES MARCHES A TERME Institut des Hautes Etudes en Droit Rural et Economie Agricole 1 PLAN I ) CARACTERISTIQUES DES MARCHES A ) Objectifs B ) Fonctions C ) Conditions d existence D ) Types d intervention

Plus en détail

Webinaire ICCA/RBC : Tendances conjoncturelles Les opérations de change : un risque ou une occasion d affaires?

Webinaire ICCA/RBC : Tendances conjoncturelles Les opérations de change : un risque ou une occasion d affaires? Webinaire ICCA/RBC : Tendances conjoncturelles Les opérations de change : un risque ou une occasion d affaires? Vue d ensemble Le marché des changes : comment ça fonctionne Mythes Études de cas Gestion

Plus en détail

Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue!

Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue! Boussole Juin 2015 Divergence des indicateurs avancés Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue! Les règles du placement financier - Partie III Votre patrimoine,

Plus en détail

Chapitre 1 : Évolution COURS

Chapitre 1 : Évolution COURS Chapitre 1 : Évolution COURS OBJECTIFS DU CHAPITRE Savoir déterminer le taux d évolution, le coefficient multiplicateur et l indice en base d une évolution. Connaître les liens entre ces notions et savoir

Plus en détail

WARRANTS TURBOS CERTIFICATS. Les Warrants. Découvrir et apprendre à maîtriser l effet de levier

WARRANTS TURBOS CERTIFICATS. Les Warrants. Découvrir et apprendre à maîtriser l effet de levier WARRANTS TURBOS CERTIFICATS Les Warrants Découvrir et apprendre à maîtriser l effet de levier 2 WARRANTS Qu est-ce qu un Warrant? Un warrant est une option cotée en Bourse. Emis par des établissements

Plus en détail

Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique

Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique Les échanges de marchandises (biens et services), de titres et de monnaie d un pays avec l étranger sont enregistrés dans un document comptable

Plus en détail

Deutsche Bank AG (DE) (A+/A2) BRL 6,15% 2018. Deutsche Bank Une opportunité d investissement en réal brésilien. A quoi vous attendre?

Deutsche Bank AG (DE) (A+/A2) BRL 6,15% 2018. Deutsche Bank Une opportunité d investissement en réal brésilien. A quoi vous attendre? Deutsche Bank Une opportunité d investissement en réal brésilien Type d investissement Ce produit est une obligation. En souscrivant à cette obligation, vous prêtez de l argent à l émetteur qui s engage

Plus en détail

Les crises des changes dans l étalon or

Les crises des changes dans l étalon or 7 Le système Bretton Woods Les crises des changes dans l étalon or Déficit du compte courant sortie d or - Banque centrale doit offrir l or aux étrangers en échange des billets -Réserves finies pas soutenable

Plus en détail

Dérivés Financiers Options

Dérivés Financiers Options Stratégies à base d options Dérivés Financiers Options 1) Supposons que vous vendiez un put avec un prix d exercice de 40 et une date d expiration dans 3 mois. Le prix actuel de l action est 41 et le contrat

Plus en détail

b ) La Banque Centrale Bilan de BC banques commerciales)

b ) La Banque Centrale Bilan de BC banques commerciales) b ) La Banque Centrale Notre système bancaire se complexifie puisqu il se trouve maintenant composer d une multitude de banques commerciales et d une Banque Centrale. La Banque Centrale est au cœur de

Plus en détail

Corefris RAPPORT ANNUEL 2011. Annexe 3 : La hausse des prix de l immobilier est-elle associée à une «bulle» de crédit en France?

Corefris RAPPORT ANNUEL 2011. Annexe 3 : La hausse des prix de l immobilier est-elle associée à une «bulle» de crédit en France? Annexe 3 : La hausse des prix de l immobilier est-elle associée à une «bulle» de crédit en France? (DGTrésor) 1. Indépendamment de facteurs d offre et de demande, qui jouent indéniablement sur les prix,

Plus en détail

Certificats 100% Berkshire Hathaway

Certificats 100% Berkshire Hathaway Certificats 100% Berkshire Hathaway Berkshire Hathaway Puissante société d investissement, Berkshire Hathaway est moins connue que son illustre Président, le légendaire investisseur milliardaire Warren

Plus en détail

Gestion de trésorerie: guide d auto-apprentissage. Gestion de trésorerie et taux de change multiples

Gestion de trésorerie: guide d auto-apprentissage. Gestion de trésorerie et taux de change multiples Gestion de trésorerie: guide d auto-apprentissage Cours de niveau avancé Leçon 9: Gestion de trésorerie et taux de change multiples Objectifs À la fin de cette leçon, vous devriez savoir: définir les besoins

Plus en détail

Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions

Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions 27 novembre 213 N 5 Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions La Chine semble vouloir développer le poids du RMB comme monnaie internationale, aussi bien financière que

Plus en détail

TUTORIAL D UTILISATION ET DE COMPREHENSION PLATEFORME DE TRADING TRADMAKER

TUTORIAL D UTILISATION ET DE COMPREHENSION PLATEFORME DE TRADING TRADMAKER P a g e 1 TUTORIAL D UTILISATION ET DE COMPREHENSION PLATEFORME DE TRADING TRADMAKER P a g e 2 TABLE DES MATIERES 1. TERMINOLOGIE DE BASE 1.1 Symboles 1.2 Taux Bid 1.3 Taux Ask 1.4 Spread 1.5 High Bid

Plus en détail

BAX MC Contrats à terme sur acceptations bancaires canadiennes de trois mois

BAX MC Contrats à terme sur acceptations bancaires canadiennes de trois mois BAX MC Contrats à terme sur acceptations bancaires canadiennes de trois mois Groupe TMX Actions Bourse de Toronto Bourse de croissance TSX Equicom Produits dérivés Bourse de Montréal CDCC Marché climatique

Plus en détail

Option de souscription en dollars américains

Option de souscription en dollars américains Option de souscription en dollars américains Qu il s agisse de fonds d actions canadiennes, américaines ou étrangères, de fonds de titres à revenu ou de fonds équilibrés, Fonds communs Manuvie est heureuse

Plus en détail

Nombre dérivé et tangente

Nombre dérivé et tangente Nombre dérivé et tangente I) Interprétation graphique 1) Taux de variation d une fonction en un point. Soit une fonction définie sur un intervalle I contenant le nombre réel a, soit (C) sa courbe représentative

Plus en détail

L accumulation de réserves de change est-elle un indicateur d enrichissement d une nation?

L accumulation de réserves de change est-elle un indicateur d enrichissement d une nation? L accumulation de réserves de change est-elle un indicateur d enrichissement d une nation? Edouard VIDON Direction des Analyses macroéconomiques et de la Prévision Service des Études macroéconomiques et

Plus en détail

Le Guide des Warrants

Le Guide des Warrants Le Guide des Warrants La Société Générale attire l attention du public sur le fait que ces produits, de par leur nature optionnelle, sont susceptibles de connaître de fortes fluctuations, voir de perdre

Plus en détail

LES OPTIONS DE CHANGE DE SECONDE GÉNÉRATION : UN APERÇU

LES OPTIONS DE CHANGE DE SECONDE GÉNÉRATION : UN APERÇU LES OPTIONS DE CHANGE DE SECONDE GÉNÉRATION : UN APERÇU En forte croissance depuis le début des années quatre-vingt, le marché des options sur devises s est enrichi, au début des années quatre-vingt-dix,

Plus en détail

La conversion et la consolidation des états financiers des filiales étrangères

La conversion et la consolidation des états financiers des filiales étrangères RÉSUMÉ DU MODULE 8 La conversion et la consolidation des états financiers des filiales étrangères Le module 8 porte sur la conversion et la consolidation des états financiers d une filiale résidente d

Plus en détail

Solution Citi pour les comptes de paiement internationaux (IPA) Activé pour la globalisation

Solution Citi pour les comptes de paiement internationaux (IPA) Activé pour la globalisation Solution Citi pour les comptes de paiement internationaux (IPA) Activé pour la globalisation Pour les sociétés multinationales qui opèrent dans différents marchés du monde, il est essentiel de pouvoir

Plus en détail

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés POUR DIFFUSION : À Washington : 9h00, le 9 juillet 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À DIFFUSION Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés La croissance

Plus en détail

PROSPECTUS COMPLET PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE

PROSPECTUS COMPLET PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE PROSPECTUS COMPLET OPCVM conforme aux normes européennes PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE Présentation succincte : Dénomination : Forme juridique : Compartiments/nourricier : Société de gestion

Plus en détail

Comment régler vos dépenses à l étranger?

Comment régler vos dépenses à l étranger? 007 www.lesclesdelabanque.com Le site d informations pratiques sur la banque et l argent Comment régler vos dépenses à l étranger? LES MINI-GUIDES BANCAIRES FBF - 18 rue La Fayette - 75009 Paris cles@fbf.fr

Plus en détail