LES TROUBLES DE L ERUPTION

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES TROUBLES DE L ERUPTION"

Transcription

1 LES TROUBLES DE L ERUPTION On peut distinguer les accidents d éruption (survenant au cours de l éruption physiologique ou pathologique), les éruptions précoces et les retards d éruption. 1. ACCIDENTS D ERUPTION Stomatites d éruption ; Signes généraux ; Kystes dentigères ; Mucocèles. 2. ERUPTION PRECOCE Enfant de 8 ans. Eruption d un odontome à 3 ans en place de 21, confondu avec une incisive définitive. A noter la présence d un autre odontome bloquant la 11 (fig. 344, 346) En dentition temporaire, une éruption est précoce lorsqu elle survient de 1 mois (I) à 6 mois (M2) avant la date normale d éruption. La grande majorité des éruptions précoces n a aucune signification clinique notable. Néanmoins on peut se retrouver dans une des situations suivantes : Dent natale (perle d Epstein, nodule de Bohn) et néonatale. 1

2 Agénésie de la dent temporaire sus-jacente ; Perte prématurée de la dent temporaire ; Eruption d une dent surnuméraire ou d un odontome (cf fig.) ; Hyperthyroïdie congénitale. 3. RETARD D ERUPTION On parle de retard d'éruption lorsque l'éruption survient très au-delà des âges limites d'éruption admis habituellement (plus de un an par rapport à sa date normale d'éruption pour les dents définitives et de six mois pour les dents temporaires). La majorité des retards d'éruption n'a pas de signification clinique notable. Les éruptions retardées sont beaucoup plus rares en dentition temporaire qu'en définitive. Deux situations sont possibles: - il y a un retard de maturation dentaire associé ("late eruption"). Dans ce cas, la coordination entre le développement dentaire et l'éruption est normale. - il n'y a pas de retard de maturation dentaire. Le degré d'édification radiculaire est normal par rapport à l'âge civil mais la dent est retenue et ne peut poursuivre son évolution normale ("retarded eruption"). Cette situation aboutit à l'enclavement ou à l'inclusion. On parle d'inclusion dentaire quand une dent, qui a terminé sa formation, n'est pas parvenue dans la cavité buccale. L'inclusion peut être totale dans l'os des maxillaires ou partielle, dans l'os et dans les tissus mous. Toutes les dents peuvent rester incluses, mais ce sont surtout les dents permanentes et, par ordre de fréquence, la dent de sagesse mandibulaire et maxillaire, la canine maxillaire, les prémolaires, les incisives, les canines mandibulaires et les molaires. Les inclusions peuvent intéresser un groupe dentaire ou même, plus exceptionnellement, toutes les dents. L'enclavement est la situation dans laquelle une dent, qui est en cours d'éruption, rencontre un obstacle qui l'arrête ou la place dans une position anormale (dent "submergée"). La dent enclavée est en contact avec la cavité buccale. Les facteurs de variations sont les suivants: - la population: on peut observer des différences de dates d'éruption entre les populations. L'éruption la plus tardive est observée pour la population européenne. - le climat: les climats chauds semblent avancer l'éruption des dents. 2

3 - les conditions socio-économiques: les enfants appartenant à un milieu social défavorisé présentent un développement et des dates d'éruption plus tardifs. - le degré d'urbanisation: l'éruption est plus tardive chez les enfants de campagne. - L évolution phylogénétique: les retards de dentition sont de plus en plus fréquents à l'heure actuelle avec l'inclusion des 3ème molaires et des canines supérieures. Deux hypothèses pour expliquer ce phénomène sont avancées: le rajeunissement évolutif de la lignée et la diminution de l'activité fonctionnelle avec insuffisance de développement osseux du aux habitudes alimentaires occidentales. - la place dans la fratrie: l'éruption est plus tardive chez les derniers nés d'une fratrie. - la typologie: l'éruption est plus tardive chez les longitypes par rapport au type moyen. - le sexe: mis à part la première molaire supérieure, les dents permanentes des garçons font en moyenne leur éruption plus tardivement que celles des filles. - la taille: de nombreux auteurs s'accordent pour trouver une concordance entre une taille réduite et un retard dentaire. - le maxillaire: l'éruption est plus tardive au maxillaire. - la dent: les dernières dents de chaque série (troisième molaire, deuxième prémolaire supérieure et inférieure) sont les plus fréquemment affectées par un retard d'éruption Retard d origine générale ou assimilé Les retards d évolution dentaire d origine générale concerne toutes les dents ou un groupe particulier de dents. Ils sont retrouvés dans l hypothyroïdie congénitale, l hypopituitarisme (?), l hypovitaminose D, hérédité, chimiothérapie, radiothérapie faciale, syndromique Retard d origine locale Anomalie du germe : Agénésie Germe dystopique Nécrose par traumatisme indirect Malformation coronaire et/ou radiculaire (traumatisme, ) : Obstacle sur le trajet d éruption : Infection de la dent temporaire Kyste d éruption Mesiodens, odontome, dent surnuméraire 3

4 dilacérations, Ankylose de la dent temporaire, trouble de la résorption Fibromatose gingivale héréditaire Fermeture de l espace (perte prématurée) Trouble du développement : DDM Idiopathique - odontodysplasie régionale fibromatose gingivale héréditaire 11 retenue chez un enfant de 7 ans (fig. 430,431) 4

5 Trouble de la résorption de 52 (fig.244) Kyste d éruption (fig. 661) 15 ans, retard d ér idiopathiqu 5

6 11 ans, retard d éruption de 24 (fig. 822) 8 ans, retard d éruption de 11 (fig

7 Adolescent de 15 ans, inclusion de 47 (fig. 848) Adolescent de 14 ans, inclusion bilatérale d 3.3. Les retards syndromiques Syndrome de ROBIN, dysostose cléido-crânienne. 7

8 Adulte, dysostose cléido-crânienne (fig. 852, J. Casteigt) [Incisives Retenues Canines retenues Prémolaires retenues Germectomie PM Germectomie DDS] 4. INCLUSIONS ISOLEES ET MULTIPLES Dents fantômes, odontodysplasie régionale ; Liées à des problèmes en denture temporaire : nécrose du germe par traumatisme de la dent sus-jacente ; infection de la dent sus-jacente ; fermeture de l espace pas perte prématurée d une dent lactéale, ou diminution du diamètre mésio-distal (carie point de contact) ; Retard syndromique ou d origine générale ; Idiopathique. 5. PERTE PREMATUREE D UNE DENT LACTEALE Traumatisme ; Avulsion prématurée (infection, délabrement important, parodontite juvénile) ; Malposition des dents de remplacement (DDM); Avulsion pilotée ; Polycaries non traitées ; Développement précoce des dents définitives ; Ostéite néonatale (NPS) ; 8

9 Folliculite expulsive (NPS) à la faveur d une atteinte gingivale superficielle avec expulsion des germes ; Dysplasie dentinaire de type I (radiculaire) (NPS) ; Mais aussi : histiocytose X, chérubisme, S. de CHEDIAK-HIGASHI, S. de PAPILLON-LEFEVRE (NPS) La chute prématurée d une ou plusieurs dents temporaires peut nécessiter la réalisation d un mainteneur d espace. Enfant de 13 ans, avulsion prématurée de 55 (à 6 ans) non compensée ayant entraîné la bascule de 16 et une endoalvéolie maxillaire côté droit avec latéro-déviation mandibulaire (fig ) 9

Orthodontie et enfants malades

Orthodontie et enfants malades Orthodontie et enfants malades Atelier Presse du jeudi 25 septembre 2008 Avec la participation des docteurs Brigitte Vi-Fane et Jean-Baptiste Kerbrat Contact presse : BV CONSEiL Santé Alexandra Dufrien

Plus en détail

Dents de sagesse : quand les enlever?

Dents de sagesse : quand les enlever? 45èmes Journées de Formation Médicale M Continue Jeudi 13 septembre 2007 Dents de sagesse : quand les enlever? Florent Sury Service de Chirurgie Maxillo-faciale et Stomatologie Pr D.Goga,, Dr B. Hüttenberger

Plus en détail

CROISSANCE et MATURATION ÂGE DENTAIRE

CROISSANCE et MATURATION ÂGE DENTAIRE D1 LA MATURATION DE L ENFANTL Première partie CROISSANCE et MATURATION ÂGE DENTAIRE Dr M. CROCQUET MCU-PH ODF PLAN I Croissance staturale et pondérale 1.1 Croissance staturale 1.2 Croissance pondérale

Plus en détail

UE MCF Goldsmith L'éruption dentaire

UE MCF Goldsmith L'éruption dentaire UE MCF Goldsmith L'éruption dentaire Eruption dentaire: processus de croissance complexe qui implique les dents et les tissus environnants. C est un événement post-natal : dans les mois ou les années après

Plus en détail

Cas cliniques. Lésion apicale. L incisive inférieure latérale gauche. Deux canaux radiculaires qui bifurquent dans le sens vestibulo-lingual.

Cas cliniques. Lésion apicale. L incisive inférieure latérale gauche. Deux canaux radiculaires qui bifurquent dans le sens vestibulo-lingual. 34 Cas cliniques L extraordinaire sensibilité et la haute résolution du Veraviewepocs 3D permettent d obtenir une image de qualité supérieure, tant pour les tissus durs que les tissus mous. Les images

Plus en détail

des fentes labio-alvéolopalatines

des fentes labio-alvéolopalatines CLINIQUE FENTES LABIO-ALVÉOLOPALATINES Le rôle de l orthodontiste dans la prise en charge des fentes labio-alvéolopalatines (FLAPs) Docteur Brigitte Vi-Fane Docteur Pascal Garrec En collaboration avec

Plus en détail

PRESCRIPTION DES ANTIBIOTIQUES EN ODONTOLOGIE ET STOMATOLOGIE RECOMMANDATIONS

PRESCRIPTION DES ANTIBIOTIQUES EN ODONTOLOGIE ET STOMATOLOGIE RECOMMANDATIONS PRESCRIPTION DES ANTIBIOTIQUES EN ODONTOLOGIE ET STOMATOLOGIE RECOMMANDATIONS Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé, juillet 2001 RECOMMANDATIONS INTRODUCTION Afin de limiter la

Plus en détail

La présence de troisièmes molaires en

La présence de troisièmes molaires en Images CLINIQUES L importance de reconnaître la pathologie associée à des troisièmes molaires incluses Albert J. Haddad, DMD, MSc, FRCD(C), FADSA; Reena M. Talwar, DDS, PhD; Cameron M.L. Clokie, DDS, PhD,

Plus en détail

TERMINOLOGIE Orthodontique et Bucco-dentaire

TERMINOLOGIE Orthodontique et Bucco-dentaire Orthophonie 2 ème année TERMINOLOGIE Orthodontique et Bucco-dentaire Dr M. CROCQUET MCU-PH ODF Faculté d Odontologie Université de Lille 2 AVERTISSEMENT Une partie des images qui constituent ce document

Plus en détail

Séance de bibliographie du 03/12/2012 Emmanuel MERCELAT ( Interne)

Séance de bibliographie du 03/12/2012 Emmanuel MERCELAT ( Interne) Séance de bibliographie du 03/12/2012 Emmanuel MERCELAT ( Interne) Rappel Nomination commune des dents: 32 dents au total chez l adulte Depuis la ligne médiane: 2 incisives 1canine 2 prémolaires 3 molaires

Plus en détail

DENTURE ET DENTITIONS.

DENTURE ET DENTITIONS. DENTURE ET DENTITIONS. Deux termes souvent confondus. 1. Définitions a. Dentition Terme dynamique Ensemble des phénotypes de développement des arcades (origine, minéralisation, croissance, éruption ) Développement

Plus en détail

Dents et Hygiène dentaire

Dents et Hygiène dentaire Dents et Hygiène dentaire Compétences : - Connaître les fondements d une hygiène dentaire. - Savoir qu il y a succession de deux dentitions. - Avoir compris et retenu quelques caractéristiques du fonctionnement

Plus en détail

Chapitre 3 : Anatomie dentaire. Professeur Muriel BRIX Professeur Jacques LEBEAU

Chapitre 3 : Anatomie dentaire. Professeur Muriel BRIX Professeur Jacques LEBEAU UE Odontologie Chapitre 3 : Anatomie dentaire Professeur Muriel BRIX Professeur Jacques LEBEAU Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. Plan A- L organe

Plus en détail

PROGRAMME DU CONCOURS D ACCES AU RESIDANAT DE CHIRURGIE DENTAIRE

PROGRAMME DU CONCOURS D ACCES AU RESIDANAT DE CHIRURGIE DENTAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE D ALGER DEPARTEMENT DE 1- SPECIALITE : PROTHESE 1 Anatomie dentaire 2 Les matériaux à empreinte 3 Les traitements pré-prothetiques

Plus en détail

Un mainteneur d espace est traditionnellement. Du maintien à la gestion de l espace. Odontologie pédiatrique. gestion de l espace.

Un mainteneur d espace est traditionnellement. Du maintien à la gestion de l espace. Odontologie pédiatrique. gestion de l espace. Odontologie pédiatrique gestion de l espace formation Du maintien à la gestion de l espace Amir CHAFAIE Un mainteneur d espace est un dispositif, souvent prothétique, permettant la conservation de l espace

Plus en détail

Module 3 : 035 DÉVELOPPEMENT BUCCODENTAIRE ET ANOMALIES

Module 3 : 035 DÉVELOPPEMENT BUCCODENTAIRE ET ANOMALIES Module 3 : 035 DÉVELOPPEMENT BUCCODENTAIRE ET ANOMALIES Validé par le Dr Gamby Dents de lait comme vues sur une radio de face 55 54 53 52 51 61 62 63 64 65 85 84 83 82 81 71 72 73 74 75 Dents dé nitives

Plus en détail

A ce stade tout est réversible, vous pouvez retrouver une bonne santé gingivale avec un détartrage et une bonne hygiène dentaire.

A ce stade tout est réversible, vous pouvez retrouver une bonne santé gingivale avec un détartrage et une bonne hygiène dentaire. L'atteinte des gencives et de l'os et est une affection qui évolue à bas bruits et ne se manifeste pour le patient que lorsque le mal est déjà fait. Ces pathologies proviennent de la prolifération bactérienne.

Plus en détail

Urgences dentaires. Diagnostic, cas #1. Plan d action. Faites votre choix. Dre Thérèse Lanthier

Urgences dentaires. Diagnostic, cas #1. Plan d action. Faites votre choix. Dre Thérèse Lanthier Urgences dentaires Dre Thérèse Lanthier Diagnostic, cas #1 1. Avulsion de la gencive et de la muqueuse buccale 2. Avulsion dentaire: incisives 3. Fracture dentaire dent 101: racine retenue Plan d action

Plus en détail

Remarque :...47 TABLE DES MATIÈRES III...37

Remarque :...47 TABLE DES MATIÈRES III...37 INTRODUCTION... 7 Comprendre son enfant par le langage des dents... 7 La bouche : un théâtre qui révèle des secrets... 7 Une dent, une phase... 7 Avertissement... 9 Comment lire ce livre?... 10 Mise en

Plus en détail

Bizarre, vous avez dit bizarre?

Bizarre, vous avez dit bizarre? GABA_InvitationSFOP_nuancier_13.qxd:Mise en page 1 29/01/09 15:19 Page 1 ANOMALIES DE STRUCTURE DES DENTS TEMPORAIRES Bizarre, vous avez dit bizarre? Docteur Dominique DESPREZ-DROZ Université Henri Poincaré,

Plus en détail

Incisive centrale maxillaire permanente

Incisive centrale maxillaire permanente Incisive centrale maxillaire permanente Fig.1 : Coupe mésio-distale, vue vestibulaire de 21 Noter l épaisseur d émail M et D, le noyau dentinaire et la pulpe dentaire dans sa cavité simple (pas de séparation

Plus en détail

Facettes composites préformées Componeer : utilisation chez un enfant présentant une amélo - genèse imparfaite

Facettes composites préformées Componeer : utilisation chez un enfant présentant une amélo - genèse imparfaite Facettes composites préformées Componeer : utilisation chez un enfant présentant une amélo - genèse imparfaite Avec la mise au point des facettes composites préformées, le chirurgien-dentiste a à sa disposition

Plus en détail

EPIDEMIOLOGIE DES PATHOLOGIES BUCCO- DENTAIRES DES ENFANTS DE 6 ANS ET DE 12 ANS EN CORSE

EPIDEMIOLOGIE DES PATHOLOGIES BUCCO- DENTAIRES DES ENFANTS DE 6 ANS ET DE 12 ANS EN CORSE EPIDEMIOLOGIE DES PATHOLOGIES BUCCO- DENTAIRES DES ENFANTS DE 6 ANS ET DE 12 ANS EN CORSE Dans le cadre d un programme d observation du vivant en Corse (Bioscope Corse-Méditerranée), l INSERM a mené, en

Plus en détail

Spécialiste en Orthodontie Programme de formation post-grade 1)

Spécialiste en Orthodontie Programme de formation post-grade 1) Spécialiste en Orthodontie Programme de formation post-grade 1) 1. Généralités 1.1. Description de la spécialité L orthopédie dento-faciale est la discipline du développement des dents et des maxillaires

Plus en détail

Lésions des mâchoires

Lésions des mâchoires Lésions des mâchoires lésions osseuses lésions salivaires lésions odontogènes (et autres kystes) kystes acquis kystes congénitaux tumeurs bénignes (et/ou hamartomes) tumeurs malignes Lésions osseuses lésions

Plus en détail

UNIVERSITE CHEIKH ANTA DIOP DE DAKAR FACULTE DE MEDECINE, DE PHARMACIE ET D ODONTOLOGIE ANNEE 2005 N 11

UNIVERSITE CHEIKH ANTA DIOP DE DAKAR FACULTE DE MEDECINE, DE PHARMACIE ET D ODONTOLOGIE ANNEE 2005 N 11 UNIVERSITE CHEIKH ANTA DIOP DE DAKAR FACULTE DE MEDECINE, DE PHARMACIE ET D ODONTOLOGIE ANNEE 2005 N 11 EVALUATION DE LA PRISE EN CHARGE THERAPEUTIQUE ET PREVENTIVE EN CLINIQUE D ODONTOLOGIE PEDIATRIQUE

Plus en détail

Santé buccodentaire et Santé mentale

Santé buccodentaire et Santé mentale Santé buccodentaire et Santé mentale Dr Sahar Moussa-Badran Chirurgien dentiste conseil MSA Picardie site 02 Chargée d enseignement en santé publique UFR d odontologie de Reims Praticien attaché service

Plus en détail

Les communications affichées

Les communications affichées Les communications affichées - Réhabilitation par prothèse adjointe totale dans le cas d un épulis fissuratum K.Sikkou, A.Abedlkoui, F.Benfdil, N.Merzouk - Conduite à tenir devant une brièveté du frein

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Décision du 2 juillet 2015 de l Union nationale des caisses d assurance maladie relative

Plus en détail

On constate couramment la position. Luxations volontaires. et mobilisation. mésioversées. de dents postérieures. chirurgie

On constate couramment la position. Luxations volontaires. et mobilisation. mésioversées. de dents postérieures. chirurgie 1 2 Luxations volontaires et moilisation e ents postérieures mésioversées François Barruel, Eva Ameisen On sait epuis longtemps que les molaires inférieures, ans les cas e ysharmonie ento-maxillaire, ont

Plus en détail

Foyers Infectieux Dentaires : Conduite à tenir

Foyers Infectieux Dentaires : Conduite à tenir Service d Odontologie Foyers Infectieux Dentaires : Conduite à tenir Dr Laurent Nawrocki MCU-PH J.A.M.A. 25 janvier 2014 Aucun conflit d intérêt Rappels anatomiques 10 10 9 9 8 8 7 7 6 6 5 4 5 4 Cellulite

Plus en détail

15/01/2013. Nouvelle classification Des maladies parodontales. Nouvelle classification Des maladies parodontales

15/01/2013. Nouvelle classification Des maladies parodontales. Nouvelle classification Des maladies parodontales Nouvelle classification Des maladies parodontales Les maladies gingivales Induites par la plaque Non induites par la plaque Les parodontopathies Les parodontites chroniques localisées ou généralisées Les

Plus en détail

La prise en charge précoce de. l adulte infecté par le VIH : de «Cotrimo CI» à «Temprano»

La prise en charge précoce de. l adulte infecté par le VIH : de «Cotrimo CI» à «Temprano» Ministère de l Enseignement Supérieur Et de la Recherche Scientifique Lésions bucco dentaires et qualité de vie chez La prise en charge précoce de les enfants infectés par le VIH en Afrique de l Ouest

Plus en détail

L éruption dentaire. Morphogenèse Cranio Faciale et Odontogenèse. UE Spécifique Odontologie Première Année Commune aux Etudes de Santé Année 2012 2013

L éruption dentaire. Morphogenèse Cranio Faciale et Odontogenèse. UE Spécifique Odontologie Première Année Commune aux Etudes de Santé Année 2012 2013 Morphogenèse Cranio Faciale et Odontogenèse UE Spécifique Odontologie Première Année Commune aux Etudes de Santé Année 2012 2013 L éruption dentaire Dr Vincent Meuric Maître de Conférences Praticien Hospitalier

Plus en détail

ORL STOMATOLOGIE CHIRURGIE MAXILLO-FACIALE. Robin ARVIEU. Collection dirigée par L. LE. Octobre 2012 - ISBN : 978-2-8183-0745-8

ORL STOMATOLOGIE CHIRURGIE MAXILLO-FACIALE. Robin ARVIEU. Collection dirigée par L. LE. Octobre 2012 - ISBN : 978-2-8183-0745-8 TABLEAUX ECN Collection dirigée par L. LE ORL STOMATOLOGIE CHIRURGIE MAXILLO-FACIALE Editions VERNAZOBRES-GREGO Robin ARVIEU 99 bd de l Hôpital 75013 Paris Tél. : 01 44 24 13 61 www.vg-editions.com Toute

Plus en détail

Concours d Internat et de Résidanat

Concours d Internat et de Résidanat Concours d Internat et de Résidanat Ce programme a pour but d aider à la préparation des concours d internat et de résidanat. Il ne constitue en aucun cas un répertoire de «questions d examen» mais une

Plus en détail

Diplôme Universitaire D Odontologie Pédiatrique (DUOP)

Diplôme Universitaire D Odontologie Pédiatrique (DUOP) Diplôme Universitaire D Odontologie Pédiatrique (DUOP) I - ASPECT PEDAGOGIQUE 1- Modalités d admission Diplôme requis : Doctorat en Médecine Dentaire ou équivalent Pré requis pédagogiques : Connaissances

Plus en détail

Cavité buccale et système dentaire

Cavité buccale et système dentaire Cavité buccale et système dentaire I. Introduction La cavité buccale forme la 1 ère cavité du tube digestif. Les dents ont un rôle : Fonctionnel : mastication, déglutition, phonation Esthétique : expression

Plus en détail

Localisation des canines incluses : mise au point

Localisation des canines incluses : mise au point SPÉCIAL CANINE Localisation des canines incluses : mise au point RÉSUMÉ Hélène GUIRAL Chirurgien-dentiste, Paris 7. helene.guiral@neuf.fr > Actuellement, la tomographie volumique numérisée à faisceau conique

Plus en détail

PRESENTATION D UN CAS CLINIQUE : TRAITEMENT D UN CAS DE CLASSE II AVEC AGENESIE DES DEUXIEMES PREMOLAIRES INFERIEURES

PRESENTATION D UN CAS CLINIQUE : TRAITEMENT D UN CAS DE CLASSE II AVEC AGENESIE DES DEUXIEMES PREMOLAIRES INFERIEURES PRESENTATION D UN CAS CLINIQUE : TRAITEMENT D UN CAS DE CLASSE II AVEC AGENESIE DES DEUXIEMES PREMOLAIRES INFERIEURES S. REGRAGUI : Professeur Assistant d' ODF F. ZAOUI : Professeur d' ODF E. AALLOULA

Plus en détail

- TD de pathologie et chirurgie buccale -

- TD de pathologie et chirurgie buccale - - TD de pathologie et chirurgie buccale - Définitions : Radiographie: C est l image photographique d un objet obtenu par l emploi de rayon X. Elle donne des renseignements sur les structures internes «invisibles»

Plus en détail

Les techniques diploïques, en première intention, peuvent-elles anesthésier les dents présentant une pulpite?

Les techniques diploïques, en première intention, peuvent-elles anesthésier les dents présentant une pulpite? Alain Villette*, Thierry Collier**, Thierry Delannoy*** *DSO **docteur en chirurgie dentaire ***docteur en chirurgie dentaire Les techniques diploïques, en première intention, peuvent-elles anesthésier

Plus en détail

Prise en charge d une canine incluse Recommandations de Bonne Pratique Juillet 2015

Prise en charge d une canine incluse Recommandations de Bonne Pratique Juillet 2015 Prise en charge d une canine incluse Recommandations de Bonne Pratique Juillet 2015 Promoteurs Société Française de Stomatologie, Chirurgie Maxillo-Faciale et Chirurgie Orale Société Médicale d Orthopédie

Plus en détail

Accidents d évolution de la dent de sagesse inférieure au département d odontostomatologie et de chirurgie maxillo-faciale du CHU Yalgado Ouédraogo

Accidents d évolution de la dent de sagesse inférieure au département d odontostomatologie et de chirurgie maxillo-faciale du CHU Yalgado Ouédraogo Med Buccale Chir Buccale 2012 2015;21:5-9 SFMBCB, Les auteurs, 2012015 DOI: 10.1051/mbcb/2015009 10.1051/mbcb/2014033 www.mbcb-journal.org Article original Accidents d évolution de la dent de sagesse inférieure

Plus en détail

PROTHESE ADJOINTE PARTIELLE IMMEDIATE : PREPARATION, RECTIFICATIONS ET MISE EN PLACE

PROTHESE ADJOINTE PARTIELLE IMMEDIATE : PREPARATION, RECTIFICATIONS ET MISE EN PLACE PROTHESE ADJOINTE PARTIELLE IMMEDIATE : PREPARATION, RECTIFICATIONS ET MISE EN PLACE Immediate removable partial denture: Preparation, rectification and installation Auteurs : E-M. Rahmani*, B. El Mohtarim**,

Plus en détail

ODF. Analyse de Steiner. Analyse de Sassouni. Analyse de Ricketts. Analyse de Biggerstaff. Analyse de Downs.

ODF. Analyse de Steiner. Analyse de Sassouni. Analyse de Ricketts. Analyse de Biggerstaff. Analyse de Downs. ODF 1) Embryologie dento faciale et croissance crânio faciale. 2) Rythme et direction de croissance. 3) Le modelage osseux. 4) Morphogenèse des arcades dentaires et établissement de l occlusion. 5) Notions

Plus en détail

Beaucoup de défauts de denture sont génétiquement transmissibles, donc graves, sinon même éliminatoires.

Beaucoup de défauts de denture sont génétiquement transmissibles, donc graves, sinon même éliminatoires. (Jean-Louis Ainardi, février 2012) ARTICLE N 1: Nous savons, maintenant, ce que les juges entendent par DCC. Beaucoup de défauts de denture sont génétiquement transmissibles, donc graves, sinon même éliminatoires.

Plus en détail

- Les 2 parties sont délimitées par une zone rétrécie formant autour de la dent une ligne sinueuse, le collet.

- Les 2 parties sont délimitées par une zone rétrécie formant autour de la dent une ligne sinueuse, le collet. ANATOMIE DENTAIRE LES DENTS PERMANENTES Caractères généraux Chaque dent est constituée de 2 parties principales. - Une partie visible, au niveau de la cavité buccale, plus ou moins massive, la couronne

Plus en détail

imagerie et chirurgie dento-maxillaire chez l enfant et l adolescent

imagerie et chirurgie dento-maxillaire chez l enfant et l adolescent SPÉCIAL CHIRURGIE DE L ENFANT 29 imagerie et chirurgie dento-maxillaire chez l enfant et l adolescent G. PASQUET, R. CAVEZIAN, J. BATARD, et al. Cabinet de radiologie dentaire, Échelle Saint-Honoré, 179,

Plus en détail

Le Patient Trisomique Vieillissant. Dr.Thus Bruno regards croisés sur les mondes de la gériatrie et du handicap CHAL le 24-11-15

Le Patient Trisomique Vieillissant. Dr.Thus Bruno regards croisés sur les mondes de la gériatrie et du handicap CHAL le 24-11-15 Le Patient Trisomique Vieillissant Dr.Thus Bruno regards croisés sur les mondes de la gériatrie et du handicap CHAL le 24-11-15 L amélioration des connaissances médicales et des techniques chirurgicales

Plus en détail

Morphologie Comparée des Dents Humaines

Morphologie Comparée des Dents Humaines ACADEMIE d AIX-MARSEILLE Université de la Méditerranée Morphologie Comparée des Dents Humaines POLYCOPIE P2 Faculté d Odontologie de MARSEILLE Sébastien BRUN, Sylva RAFFO, Jean-pierre PROUST Morphologie

Plus en détail

07 : APPAREIL DIGESTIF

07 : APPAREIL DIGESTIF 07 : APPAREIL DIGESTIF 07.01 : ACTES DIAGNSTIQUES SUR L APPAREIL DIGESTIF 07.01.04 : Radiographie de l'appareil digestif 07.01.04.01 : Radiographie de la bouche Par dents contigües on entend : dents ayant

Plus en détail

On peut affirmer que tout patient porteur de dysmorphies oro-faciales est également porteur de problèmes fonctionnels associés.

On peut affirmer que tout patient porteur de dysmorphies oro-faciales est également porteur de problèmes fonctionnels associés. Influences des problèmes fonctionnels dans les déformations liées à l orthopédie dento-faciale. Par le Dr. Daniel ROLLET, spécialiste qualifié en orthopédie dento-faciale à Pontarlier/France. Si l étiologie

Plus en détail

ÉDITO. Newsletter N 6 LES DOULEURS BUCCO-DENTAIRES CHEZ L ENFANT. Partenaires de la. Société Française d Odontologie Pédiatrique

ÉDITO. Newsletter N 6 LES DOULEURS BUCCO-DENTAIRES CHEZ L ENFANT. Partenaires de la. Société Française d Odontologie Pédiatrique Newsletter N 6 LE PÉDIATRE AU CŒUR DE L ENVIRONNEMENT BUCCO-DENTAIRE LES DOULEURS BUCCO-DENTAIRES CHEZ L ENFANT > ÉDITO La douleur est un phénomène, une expérience fondamentalement intime et subjective.

Plus en détail

Programme de 5 ème ANNEE. Médecine Dentaire

Programme de 5 ème ANNEE. Médecine Dentaire Programme de 5 ème ANNEE Médecine Dentaire Matière Volume horaire théorique Volume horaire Travaux cliniques Volume horaire TD/TP coefficient Mode d enseignement annuel/semestriel ODONTOLOGIE CONSERVATRICE/

Plus en détail

EXTRACTION RAISONNEE DES DENTS DE SIX ANS: A PROPOS D UN CAS CLINIQUE

EXTRACTION RAISONNEE DES DENTS DE SIX ANS: A PROPOS D UN CAS CLINIQUE EXTRACTION RAISONNEE DES DENTS DE SIX ANS: A PROPOS D UN CAS CLINIQUE EXTRACTION OF FIRST PERMANENT MOLARS: A CLINICAL CASE. Dr. K. ZOUAIDI : résidente au service d Odontologie Pédiatrique Pr. H. CHHOUL

Plus en détail

L interrogatoire. Etat Civil. Documents administratifs 15/01/2013. 1 ère Consultation. Odontologie Pédiatrique. La Première Consultation

L interrogatoire. Etat Civil. Documents administratifs 15/01/2013. 1 ère Consultation. Odontologie Pédiatrique. La Première Consultation Odontologie Pédiatrique La Première Consultation 1 ère Consultation Etape incontournable, Nombreux renseignements Dr MOULIS D2 2011 1 2 1 ère Consultation Motif de consultation : Urgence?? Etat de Santé

Plus en détail

Sommaire. La médecine dentaire du cheval...10. Les dents du cheval...12. Développement et fonction des dents et des structures environnantes...

Sommaire. La médecine dentaire du cheval...10. Les dents du cheval...12. Développement et fonction des dents et des structures environnantes... Sommaire 1 2 3 La médecine dentaire du cheval...................10 Les dents du cheval............................12 Quelles sont les dents que possède le cheval?..........................12 Quelles sont

Plus en détail

Quand le médecin généraliste joue au dentiste

Quand le médecin généraliste joue au dentiste Quand le médecin généraliste joue au dentiste Mardi 16 Avril 2002 Expert : Patrice BATICLE (Chirurgien-Dentiste à Bray sur Somme) Animateur : Jean-Yves BORGNE Chronologie de la dentition Dents de lait

Plus en détail

Livret d information aux patients La Chirurgie Orthognatique

Livret d information aux patients La Chirurgie Orthognatique Livret d information aux patients La Chirurgie Orthognatique 2 Sommaire Dans ce livret d information à destination des patients, vous pourrez trouver les réponses aux questions que vous vous posez à propos

Plus en détail

Si les traitements des édentations ont trouvé

Si les traitements des édentations ont trouvé Implants et prothèse amovible, apport des châssis à selles disjointes G. JOURDA, chirurgien-dentiste Comment les prothèses amovibles partielles peuvent-elles faciliter l exploitation d implants? Inversement,

Plus en détail

LA DENTITION BASSOM.FRANCOISE.ACADEMIE.DE.LILLE

LA DENTITION BASSOM.FRANCOISE.ACADEMIE.DE.LILLE LA DENTITION Objectifs BAC PRO + Certification BEP Etre capable d annoter le schéma d une dent Etre capable d indiquer l ordre chronologique d apparition des dents (dentition temporaire, dentition définitive)

Plus en détail

co-fondateurs Cellulite cervico-faciale

co-fondateurs Cellulite cervico-faciale Chapitre 52 Cellulite cervico-faciale Ch. BERTOLUS Points essentiels Les cellulites graves d origine dentaire peuvent survenir chez des patients jeunes, en bonne santé, sans immunodépression. La fièvre

Plus en détail

LA LANGUE est l organe clé de la croissance bucco- dentaire

LA LANGUE est l organe clé de la croissance bucco- dentaire LA LANGUE est l organe clé de la croissance buccodentaire Elle est le plus souvent responsable è de ce qui va bien quand la boite à langue est bien fermée et la langue en position haute (au repos et dans

Plus en détail

Laurent Dorey. Introduction à l implantologie. Journée d échange d'information sur l implantologie mardi 23 juin 2009. 09h00-09h55.

Laurent Dorey. Introduction à l implantologie. Journée d échange d'information sur l implantologie mardi 23 juin 2009. 09h00-09h55. Journée d échange d'information sur l implantologie mardi 23 juin 2009 09h00-09h55 10h00-10h55 11h00-11h55 13h00-13h55 14h00-14h55 15h00-16h00 A) B) Le marché, les acteurs, les tendances produits C) Stratégie

Plus en détail

Examen de la face et de la cavité buccale

Examen de la face et de la cavité buccale La face est la première séquence anatomique que toute personne malade présente au médecin. Cette «figure», qui transcrit si abruptement les émotions et souvent l angoisse du patient, représente une mine

Plus en détail

LA DENTISTERIE PÉDIATRIQUE

LA DENTISTERIE PÉDIATRIQUE Programme de formation dentaire continue 2011-2012 LA DENTISTERIE PÉDIATRIQUE Dre Stéphane R. Schwartz ou Dr Duy-Dat Vu 1 LA DENTISTERIE PÉDIATRIQUE Introduction Tous les cours en dentisterie pédiatrique

Plus en détail

26 - troubles associés. 27 - Film. 28 - La déglutition dite «primaire»

26 - troubles associés. 27 - Film. 28 - La déglutition dite «primaire» 26 - troubles associés La persistance, au-delà de l'âge de cinq à six ans, de cette forme de déglutition pourra être à l'origine de dysmorphoses dento maxillaires, de perturbation de la croissance crâniofaciale

Plus en détail

Deuxième molaire incluse : apports de la reconstruction tridimensionnelle pour le diagnostic et le traitement

Deuxième molaire incluse : apports de la reconstruction tridimensionnelle pour le diagnostic et le traitement Deuxième molaire incluse : apports de la reconstruction tridimensionnelle pour le diagnostic et le traitement Article original Second impacted molar : apports of three dimensionnal reconstruction in diagnosis

Plus en détail

8 personnes sur 10 souffrent de parodontite!

8 personnes sur 10 souffrent de parodontite! 8 personnes sur 10 souffrent de parodontite! Nous avons la thérapie Votre cabinet se fait un plaisir de vous conseiller! Qu'est-ce que la parodontite? La parodontite est une maladie inflammatoire du parodonte,

Plus en détail

Utilisation de l arc droit pour le traitement des malocclusions de Classe III Traitemnent non-extractions

Utilisation de l arc droit pour le traitement des malocclusions de Classe III Traitemnent non-extractions Utilisation de l arc droit pour le traitement des malocclusions de Classe III Traitemnent non-extractions Publié dans Le Journal du Dentiste, Janvier 2009 Dans le cadre d une pratique de dentisterie générale,

Plus en détail

[ C.A.S.S. 26.05.2003 M.B. 24.06.2003 entrée en vigueur : 24.06.2003 Attention : RI n 12 : e.v. 13.03.2002]

[ C.A.S.S. 26.05.2003 M.B. 24.06.2003 entrée en vigueur : 24.06.2003 Attention : RI n 12 : e.v. 13.03.2002] Règles interprétatives de la nomenclature des prestations de santé Article 14 l Stomatologie [ C.A.S.S. 3.12.2001 M.B. 13.03.2002 entrée en vigueur : 13.03.2002] REGLE INTERPRETATIVE 1 L'article 15, 8,

Plus en détail

Les hypominéralisations molaires incisives (MIH)

Les hypominéralisations molaires incisives (MIH) NEWSLETTER N 3 LE PÉDIATRE AU CŒUR DE L ENVIRONNEMENT BUCCO-DENTAIRE Les hypominéralisations molaires incisives (MIH) ÉDITO Les Hypominéralisations des Molaires et des Incisives (MIH) sont des défauts

Plus en détail

Examen bucco-dentaire du sportif par le médecin du sport. Docteur Alain Caroli. Capacité de Médecine et de Biologie du sport.

Examen bucco-dentaire du sportif par le médecin du sport. Docteur Alain Caroli. Capacité de Médecine et de Biologie du sport. Examen bucco-dentaire du sportif par le médecin du sport. Docteur Alain Caroli. Capacité de Médecine et de Biologie du sport. Anatomie dentaire. Dents définitives Par demi-arcade» 2 incisives» 1 canine»

Plus en détail

3 èmes Journées d Anatomie Chirurgicale

3 èmes Journées d Anatomie Chirurgicale 3 èmes Journées d Anatomie Chirurgicale TP de Chirurgie Orale en Omnipratique TP de Premier pas en Implantologie TP de Chirurgie Pré-implantaire BESANCON 4x2 jours de Dissec on Module 1 : 13-14 décembre

Plus en détail

Dents natales et néonatales

Dents natales et néonatales Pratique quotidienne formation complémentaire Dents natales et néonatales Manuela Baumgart et Adrian Lussi Clinique des traitements conservateurs, de médecine dentaire préventive et de pédodontie, Université

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES CENTRE DE SOINS ET CONSULTATIONS DENTAIRES HOTEL DIEU 1, Place Alexis Ricordeau 44093 NANTES CEDEX 1 Questionnaire médical confidentiel A l attention des sportifs

Plus en détail

Manuel d hygiène bucco-dentaire Destiné à la formation de prophylaxistes

Manuel d hygiène bucco-dentaire Destiné à la formation de prophylaxistes Manuel d hygiène bucco-dentaire Destiné à la formation de prophylaxistes élaboré pour le SDI par Graziella Secci hygiéniste dentaire g_secci@bluewin.ch SDI 2006 / 2007; Ed. n 1 La cavité buccale - Anatomie

Plus en détail

PREVALENCE DES INCLUSIONS ET RETENTIONS DENTAIRES DANS UNE POPULATION NOIRE SENEGALAISE. THESE DE 2 EME CYCLE. PRESENTEE ET SOUTENUE PAR MARYAM SARR

PREVALENCE DES INCLUSIONS ET RETENTIONS DENTAIRES DANS UNE POPULATION NOIRE SENEGALAISE. THESE DE 2 EME CYCLE. PRESENTEE ET SOUTENUE PAR MARYAM SARR PREVALENCE DES INCLUSIONS ET RETENTIONS DENTAIRES DANS UNE POPULATION NOIRE SENEGALAISE. THESE DE 2 EME CYCLE. PRESENTEE ET SOUTENUE PAR MARYAM SARR INTRODUCTION...3 PREMIERE PARTIE : RAPPELS SUR LES INCLUSIONS

Plus en détail

Depuis le début de l utilisation des appareils fixés, l ancrage dentaire

Depuis le début de l utilisation des appareils fixés, l ancrage dentaire 10 - CAS DE TRANSPOSITION DENTAIRE DDr Étienne LABASSY Depuis le début de l utilisation des appareils fixés, l ancrage dentaire a toujours été crucial. Classiquement on évoque les principes d ancrage différentiel

Plus en détail

Guide de 2014 des tarifs des actes buccodentaires de l Alberta Praticiens généralistes et spécialistes

Guide de 2014 des tarifs des actes buccodentaires de l Alberta Praticiens généralistes et spécialistes Guide de 2014 des tarifs des actes buccodentaires de l Alberta Praticiens et Nota : Le tableau ci-dessous été élaboré par la Financière Manuvie, les renseignements sont fondés sur les résultats techniques

Plus en détail

Brossage des dents en milieu de garde

Brossage des dents en milieu de garde Brossage des dents en milieu de garde Dre Elisabeth Giraudo Dentiste conseil de la Mauricie et du Centre-du-Québec Décembre 2013 Objectif de la présentation Offrir un projet de l Agence que l on souhaite

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION PATIENT GREFFE DE CALVARIA

LETTRE D INFORMATION PATIENT GREFFE DE CALVARIA LETTRE D INFORMATION PATIENT GREFFE DE CALVARIA Cher Patient voici une feuille explicative en rapport avec l intervention chirurgicale dont vous allez bénéficier. Si vous avez la moindre question, n hésitez

Plus en détail

PHYSIOLOGIE DENTAIRE APPLIQUEE

PHYSIOLOGIE DENTAIRE APPLIQUEE PHYSIOLOGIE DENTAIRE APPLIQUEE CE QU IL FAUT RETENIR Une bonne connaissance de la physiologie dentaire est nécessaire au diagnostic, à la conduite et au suivi d une thérapeutique ainsi qu au pronostic.

Plus en détail

I. Polyarthrite rhumatoïde

I. Polyarthrite rhumatoïde I. Polyarthrite rhumatoïde Définition : - maladie systémique courante - maladie inflammatoire chronique - polyarthrite bilatérale Épidémiologie : - 1 % de la population - ratio femme/homme de 3 / 1 Etiologie

Plus en détail

ORTHODONTIE. Dr Earl.O.BERGERSEN

ORTHODONTIE. Dr Earl.O.BERGERSEN ORTHODONTIE PREVENTIVE INTERCEPTIVE ADULTE APPAREILS Dr Earl.O.BERGERSEN ORTHODONTIE INTERCEPTIVE La frontière entre l orthodontie préventive et l orthodontie interceptive étant souvent floue, nous avons

Plus en détail

UNIVERSITE HASSAN II AIN CHOCK FACULTE DE MEDECINE DENTAIRE CACABLANCA NOUVEAU PROGRAMME DU CONCOURS D INTERNAT EN MEDECINE DENTAIRE

UNIVERSITE HASSAN II AIN CHOCK FACULTE DE MEDECINE DENTAIRE CACABLANCA NOUVEAU PROGRAMME DU CONCOURS D INTERNAT EN MEDECINE DENTAIRE UNIVERSITE HASSAN II AIN CHOCK FACULTE DE MEDECINE DENTAIRE CACABLANCA NOUVEAU PROGRAMME DU CONCOURS D INTERNAT EN MEDECINE DENTAIRE Année universitaire 2008-2009 1 PROGRAMME DU CONCOURS D INTERNAT EN

Plus en détail

LE GRAND LIVRE DE LA gynécologie

LE GRAND LIVRE DE LA gynécologie Collège national des gynécologues et obstétriciens sous la direction du Pr Jacques lansac Coordonné par le dr nicolas evrard En partenariat avec le site LE GRAND LIVRE DE LA gynécologie La sexualité féminine

Plus en détail

RÔLE DE LA PREVENTION EN ORTHODONTIE Atelier Presse du jeudi 20 mars Avec la participation du Dr Jacqueline Kolf

RÔLE DE LA PREVENTION EN ORTHODONTIE Atelier Presse du jeudi 20 mars Avec la participation du Dr Jacqueline Kolf RÔLE DE LA PREVENTION EN ORTHODONTIE Atelier Presse du jeudi 20 mars Avec la participation du Dr Jacqueline Kolf Contact presse : BV CONSEiL Santé Emmanuelle Klein - Olivier Bordy Tél : 01 42 68 83 40

Plus en détail

CONE BEAM ET ENDODONTIE

CONE BEAM ET ENDODONTIE CONE BEAM ET ENDODONTIE L endodontie est le traitement et la prévention des parodontites apicales dans le but de la conservation de la dent. Ces dernières années, le cone beam (ou CBCT pour Cone Beam Computed

Plus en détail

L'Analyse Critique de Documentation Clinique

L'Analyse Critique de Documentation Clinique L'Analyse Critique de Documentation Clinique L'analyse critique de la documentation clinique portera sur des patients que le candidat ou la candidate aura traités durant ou après ses études de cycles supérieurs.

Plus en détail

TRAUMATISMES DE LA DENT TEMPORAIRE

TRAUMATISMES DE LA DENT TEMPORAIRE U.E. 4 E.C.1 13 / 01 / 2009 12h 13h Pr FRAYSSE Preneur: Elise D. TRAUMATISMES DE LA DENT TEMPORAIRE EXAMEN DU PATIENT I Anamnèse 11 La date de naissance L âge est essentiel pour savoir si l on a à traiter

Plus en détail

Elaboration du port- folio. Pr. J.HELENE-PELAGE 2014

Elaboration du port- folio. Pr. J.HELENE-PELAGE 2014 Elaboration du port- folio Pr. J.HELENE-PELAGE 2014 Introduction Utilisé dans le milieu artistique où il désignait les meilleurs travaux,les plus représentatifs du savoir-faire de l auteur 1985: développement

Plus en détail

Dérivation ventriculo-péritonéale du liquide cérébro-spinal

Dérivation ventriculo-péritonéale du liquide cérébro-spinal Neurologie.com 2009 ; 1 (8) : 1-5 Docteur qu est-ce que? Dérivation ventriculo-péritonéale du liquide cérébro-spinal.... Jean Chazal Service de neurochirurgie A, CHU de Clermont-Ferrand, Université d Auvergne

Plus en détail

Dents et Hygiène dentaire

Dents et Hygiène dentaire Dents et Hygiène dentaire Compétences : - Connaître les fondements d une hygiène dentaire. - Savoir qu il y a succession de deux dentitions. - Avoir compris et retenu quelques caractéristiques du fonctionnement

Plus en détail

La formation de la racine dentaire

La formation de la racine dentaire La formation de la racine dentaire ou radiculogenèse ou rhizagenèse Concerne les dents temporaires et permanentes. La formation de la racine dentaire commence lorsque l amélogenèse de la couronne est terminée.

Plus en détail

Le secret du sourire Auteurs_ Dr Andreas Meiß, Ina M. Lütkemeyer-Meiß, Ravensburg, Allemagne

Le secret du sourire Auteurs_ Dr Andreas Meiß, Ina M. Lütkemeyer-Meiß, Ravensburg, Allemagne Le secret du sourire Auteurs_ Dr Andreas Meiß, Ina M. Lütkemeyer-Meiß, Ravensburg, Allemagne Tab. 1_ 1034 femmes âgées de 20 à 60 ans ont été interrogées par la revue Best Life. _Qu est ce qui rend un

Plus en détail

L'HYPOTROPHIE DU NOURRISSON

L'HYPOTROPHIE DU NOURRISSON L'HYPOTROPHIE DU NOURRISSON Signe d'appel fréquent en pédiatrie. Hypotrophie : insuffisamment nourri. I/ Historique Mortalité des enfants institutionnalisés aux USA dans les années 1900 était très élevé,

Plus en détail

Stomatologie et Chirurgie maxillo-faciale en Europe

Stomatologie et Chirurgie maxillo-faciale en Europe 5 Stomatologie et Chirurgie maxillo-faciale en Europe Stomatologie et Chirurgie maxillo-faciale en Europe Pr Joël Ferri, Service de Stomatologie et Chirurgie maxillo-faciale, CHRU de Lille La Stomatologie

Plus en détail

Principes du traitement des cancers Consultation oncologique multidisciplinaire G. JERUSALEM. Oncologie médicale CHU Sart Tilman - Liège

Principes du traitement des cancers Consultation oncologique multidisciplinaire G. JERUSALEM. Oncologie médicale CHU Sart Tilman - Liège Principes du traitement des cancers Consultation oncologique multidisciplinaire G. JERUSALEM Oncologie médicale CHU Sart Tilman - Liège Principes généraux Importance du diagnostic d un cancer au stade

Plus en détail