Education-civique. Chapitre n L enfant

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Education-civique. Chapitre n L enfant"

Transcription

1 Education-civique Chapitre n L enfant

2 I) L enfant : une personne mineure Problématiques : Comment est définie l identité de l enfant? Qu est-ce que l autorité parentale?

3 A/ L enfant acquiert une identité à la naissance

4 Document 1 : L acte de naissance Art. 55 : Les déclarations de naissance sont faites dans les trois jours suivant l accouchement à l officier de l état civil du lieu. Lorsqu une naissance n aura pas été déclarée dans le délai légal, l officier d état civil ne pourra l inscrire sur ses registres qu après un jugement du tribunal du lieu de naissance. Art.56 : La naissance de l enfant sera déclarée par le père, ou par les docteurs, sages-femmes, ou autres personnes qui auront assisté à l accouchement. L acte de naissance sera rédigé immédiatement. Art.57 : L acte de naissance précisera le jour, l heure et le lieu de naissance, le sexe de l enfant et les prénoms qui lui seront donnés, les prénoms, âges, professions et domiciles des père et mère, et, s il y a lieu, ceux du déclarant. D après le Code civil.

5 Document 2 : Le choix du nom de famille Article Lorsqu un enfant est déclaré à l état civil, ses parents choisissent le nom de famille qui lui est donné : soit le nom du père, soit le nom de la mère, soit leurs deux noms accolés. En l absence de déclaration des deux parents, l enfant prend le nom de son père. Le nom choisi s applique pour tous les autres enfants communs. D après le Code civil, loi du 4 mars 2002 modifiée par l ordonnance du 4 juillet 2005.

6 Document 3 : L acte de naissance de Léo

7 Document 4 : les documents d identité de Leïla

8 Je retiens Chaque enfant reçoit obligatoirement dès sa naissance un ou plusieurs prénoms et un nom qu il gardera toute sa vie. Les parents choisissent le nom (obligatoirement celui du père, celui de la mère ou ceux des deux parents et les déclarent à l Etat civil. On y déclare aussi chaque événement de la vie civile des personnes (mariage, décès). En naissant, l enfant acquiert aussi automatiquement une nationalité. Il est de nationalité française si au moins l un de ses parents est Français ou né en France.

9 B/ L enfant mineur est soumis à l autorité parentale

10 Document 5 : l autorité parentale «L autorité parentale est un ensemble de droits et de devoirs ayant pour finalité l intérêt de l enfant. Elle appartient aux père et mère jusqu à la majorité ou l émancipation de l enfant pour le protéger dans sa sécurité, sa santé et sa moralité, pour assurer son éducation et permettre son développement, dans le respect dû à sa personne. Les parents associent l enfant aux décisions qui le concernent, selon son âge et son degré de maturité» Code civil, article

11 Document 6 : Extrait d un jugement de divorce

12 Document 7 : si la protection parentale fait défaut «Si la protection de l enfant l exige, le juge des enfants peut décider de le confier : - A l autre parent ; - A un autre membre de la famille ou à un tiers digne de confiance ; - A un service départemental de l aide sociale à l enfance». Code civil, article 375-3

13 Je retiens En tant que personne mineure, l enfant est soumis à l autorité de ses parents (ou de ses responsables légaux). Cette autorité est exercée conjointement par son père et sa mère, même si les parents sont séparés ou divorcés, dans l intérêt de l enfant. Elle peut être retirée à l un ou l autre des parents, voire aux deux, sur décision du juge, en cas de mauvais traitements ou de défaut de soins de l enfant.

14 II) L enfant a des droits et des devoirs Problématiques : Quels sont les droits et les devoirs des enfants? Comment l enfant est-il protégé en tant que personne?

15 A/ Les droits et les devoirs de l enfant

16 Document 1 : Extraits de la Convention internationale des droits de l enfant (1989) Art. 6 : Tout enfant a le droit à la vie. Art.7 : L enfant est enregistré aussitôt à sa naissance et a dès lors le droit d avoir un nom, d acquérir une nationalité, de connaître ses parents et d être élevé par eux. Art.13 : L enfant a le droit à la liberté d expression. Art.14 : L enfant a la liberté de pensée, de conscience et de religion. Art.15 : L enfant a la liberté d association et de réunion pacifique. Art.24 : L enfant a le droit d avoir le meilleur état de santé possible et de bénéficier de services médicaux et de rééducation. Art.27 : Tout enfant a droit à un niveau de vie suffisant pour permettre son développement physique, mental, moral et spirituel. Art.28 : L enfant a droit à l éducation. Dans ce but, l enseignement primaire doit être obligatoire et gratuite pour tous. Art.31 : L enfant a le droit au repos et aux loisirs, de se livrer au jeu et à des activités récréatives propres à son âge. Art.32 : L enfant a le droit d être protégé contre l exploitation économique. Art.34 : L enfant a le droit d être protégé contre toutes les formes d exploitation et de violence sexuelles. Art.40 : Tout enfant a droit, s il est accusé ou convaincu d infraction à la loi pénale, à un traitement qui respecte sa dignité, qui renforce son respect pour les droits de l homme et les libertés fondamentales, et qui tienne compte de son âge ainsi que sa réintégration dans la société. D après la Convention internationale des droits de l enfant, 20 novembre 1989.

17 B/ La protection de l enfant

18 Document 3 : Extrait du site Internet 119 Trois missions sont confiées à Allô Enfance en Danger : - Accueillir les appels d'enfants en danger ou en risque de l être et de toute personne confrontée à ce type de situations pour aider à leur dépistage et faciliter la protection des mineurs en danger. - Transmettre les informations préoccupantes concernant ces enfants aux services des Conseils Généraux compétents en la matière, aux fins d évaluation de la situation de l enfant et de détermination de l aide appropriée le cas échéant / Signaler directement au Parquet lorsque l'information recueillie le justifie - Agir au titre de la prévention des mauvais traitements à enfant.

19 Document 4 : Le défenseur des enfants Le 6 mars 2000, le Parlement a voté une loi créant un défenseur des enfants. Son rôle est de défendre les droits de l enfant tels qu ils ont été définis par la loi ou par la Convention internationale des droits de l enfant. C est madame Dominique Versini qui occupe cette fonction depuis le 29 juin Elle a été nommée par le Président de la République pour six ans. Elle a toute liberté pour effectuer la mission dont elle est chargée. D après octobre 2008.

20 Document 5 : Des adultes chargés de la protection de l enfance

21 Je retiens Comme toute personne, l enfant possède des droits. En 1989, l ONU a voté une convention protégeant ces droits : la Convention internationale des droits de l enfant. L enfant est soumis à l autorité de ses parents ou de ses tuteurs légaux. Mais, comme tout individu, il a également des devoirs définis par la loi. Certains adultes profitent de leur autorité pour maltraiter les enfants. Cependant, il existe des lois pour protéger les enfants. Des adultes sont là pour faire appliquer ces lois : l assistance sociale, le juge des enfants, des éducateurs et le défenseur des enfants, ainsi que certaines associations.

L Education civique au collège classe de sixième

L Education civique au collège classe de sixième Bulletin officiel spécial n 6 du 28 août 2008 L Education civique au collège classe de sixième Anne-Marie HAZARD-TOURILLON, IA-IPR d histoire-géographie Sommaire I. L éducation civique au collège 1. la

Plus en détail

LIVRET DU NOUVEAU-Né guide des démarches administratives

LIVRET DU NOUVEAU-Né guide des démarches administratives LIVRET DU NOUVEAU-Né guide des démarches administratives 2 Vous attendez un enfant? Ce petit guide pratique vous renseigne sur les démarches d état civil (délais et documents à fournir) à effectuer avant

Plus en détail

La déclaration de naissance de votre enfant

La déclaration de naissance de votre enfant La déclaration de naissance de votre enfant Où déclarer la naissance de votre enfant? Votre enfant né à Niort doit être déclaré à la mairie de Niort. Service état civil - Hôtel administratif Place Martin

Plus en détail

Le juge est là pour me protéger

Le juge est là pour me protéger Le juge est là pour me protéger Guide à l usage des enfants et adolescents pour se repérer dans une procédure judiciaire Ce guide appartient à : NOM :... Prénom :... Date de naissance : / / Sommaire Est-ce

Plus en détail

LA NOUVELLE LOI SUR LA PROTECTION DE LA JEUNESSE : EN QUOI ÇA NOUS CONCERNE? 1. Processus d intervention en protection de la jeunesse

LA NOUVELLE LOI SUR LA PROTECTION DE LA JEUNESSE : EN QUOI ÇA NOUS CONCERNE? 1. Processus d intervention en protection de la jeunesse LA NOUVELLE LOI SUR LA PROTECTION DE LA JEUNESSE : EN QUOI ÇA NOUS CONCERNE? Jean Labbé, MD, FRCPC Professeur titulaire Département de pédiatrie Université Laval; Consultant pédiatrique en protection de

Plus en détail

Quelques éléments de la Convention de Genève pour la protection des réfugiés

Quelques éléments de la Convention de Genève pour la protection des réfugiés Quelques éléments de la Convention de Genève pour la protection des réfugiés Qui est protégé par la Convention de Genève La Convention de Genève vise à protéger les réfugiés. Elle protège leurs droits,

Plus en détail

Education-Civique. Chapitre n. Les acteurs locaux et la citoyenneté

Education-Civique. Chapitre n. Les acteurs locaux et la citoyenneté Education-Civique Chapitre n. Les acteurs locaux et la citoyenneté I) Le droit d association : une liberté fondamentale Problématique : Comment peut-on se regrouper en association? A/ Les associations

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MDE-2015-273

Décision du Défenseur des droits MDE-2015-273 Paris, le 17 novembre 2015 Décision du Défenseur des droits MDE-2015-273 Le Défenseur des droits, Vu l article 71-1 de la Constitution du 4 octobre 1958 ; Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011

Plus en détail

LA FAMILLE ET LA PLACE DES GRANDS-PARENTS DANS CETTE FAMILLE

LA FAMILLE ET LA PLACE DES GRANDS-PARENTS DANS CETTE FAMILLE LES ANALYSES DE 2 0 1 1 / 1 3 DE L ACRF LA FAMILLE ET LA PLACE DES GRANDS-PARENTS DANS CETTE FAMILLE Que de questions se posent à nous aujourd hui au sujet de la famille. Quand notre fils se marie et fonde

Plus en détail

Avant projet de loi sur l enseignement obligatoire février 2010 Questions réponses Relations école famille

Avant projet de loi sur l enseignement obligatoire février 2010 Questions réponses Relations école famille L actuelle loi scolaire prévoit que l école «seconde» la famille en matière d éducation. L avant-projet lui donne un rôle «complémentaire» à celui des parents en matière d éducation. L école doit en effet

Plus en détail

Le rôle des acteurs de l adoption dans une situation d échec d adoption

Le rôle des acteurs de l adoption dans une situation d échec d adoption DIRECTION GENERALE DE LA COHESION SOCIALE Sous-directionde l enfance et de la famille Le rôle des acteurs de l adoption dans une situation d échec d adoption Colloque de la Mission de l adoption internationale

Plus en détail

VOIR LE DOCUMENT CI-JOINT (21 PAGES)

VOIR LE DOCUMENT CI-JOINT (21 PAGES) Title: COMMISSION SCOLAIRE GESTION DES DOSSIERS DE L ÉLÈVE EASTERN TOWNSHIPS Source: Archives Secrétaire générale Adopted: ETSB05-02-124 En vigueur à compter de Février 2005 Reference Number: P002-1 VOIR

Plus en détail

- - 39 TABLEAU COMPARATIF. Textes des propositions de loi. Proposition de loi n 391 (1996-1997) relative à l obligation de scolarité.

- - 39 TABLEAU COMPARATIF. Textes des propositions de loi. Proposition de loi n 391 (1996-1997) relative à l obligation de scolarité. - - 39 TABLEAU COMPARATIF Proposition de loi n 391 (1996-1997) relative à l obligation de scolarité Proposition de loi tendant à renforcer le contrôle de l obligation scolaire Ordonnance n 59-45 du 6 janvier

Plus en détail

GUIDE A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT DE DEMANDER UNE MESURE DE PROTECTION D'UNE PERSONNE MAJEURE

GUIDE A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT DE DEMANDER UNE MESURE DE PROTECTION D'UNE PERSONNE MAJEURE GUIDE A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT DE DEMANDER UNE MESURE DE PROTECTION D'UNE PERSONNE MAJEURE Vous souhaitez solliciter l ouverture d une mesure de protection judiciaire, avant de faire cette démarche,

Plus en détail

Mandat de protection future

Mandat de protection future N 13592*02 LE MANDAT DE PROTECTION FUTURE NE PEUT PRENDRE EFFET QUE LORSQU IL EST ETABLI QUE LE MANDANT NE PEUT PLUS POURVOIR SEUL A SES INTERETS Mandat de protection future (Articles 477 à 488 et 492

Plus en détail

Fiche technique sur les actes usuels et non usuels

Fiche technique sur les actes usuels et non usuels Fiche technique sur les actes usuels et non usuels Introduction Le présent document a vocation dans le cadre de l expérimentation à mieux identifier la place et le rôle de chacun au regard des prérogatives

Plus en détail

CONSULAT GENERAL DE FRANCE A DAKAR Section état civil et nationalité

CONSULAT GENERAL DE FRANCE A DAKAR Section état civil et nationalité GUINEE-BISSAO CONSULAT GENERAL DE FRANCE A DAKAR Section état civil et nationalité Madame, Monsieur, Vous envisagez de vous marier en Guinée-Bissao devant les autorités locales. Diverses formalités doivent

Plus en détail

Propriétaire d un local commercial doit-on conclure un bail commercial ou un bail professionnel?

Propriétaire d un local commercial doit-on conclure un bail commercial ou un bail professionnel? Propriétaire d un local commercial doit-on conclure un bail commercial ou un bail professionnel? En réalité, tout dépend de l activité du locataire. Si ce locataire est un professionnel libéral, le bail

Plus en détail

1CAS N 1 : VOUS ÊTES MARIES ET VOUS VOULEZ ADOPTER ENSEMBLE UN ENFANT PAR ADOPTION PLÉNIÈRE

1CAS N 1 : VOUS ÊTES MARIES ET VOUS VOULEZ ADOPTER ENSEMBLE UN ENFANT PAR ADOPTION PLÉNIÈRE 1CAS N 1 : VOUS ÊTES MARIES ET VOUS VOULEZ ADOPTER ENSEMBLE UN ENFANT PAR ADOPTION PLÉNIÈRE 1. Pour déterminer quel nom l adopté prendra, vous devez vérifier dans quel cas de figure vous vous trouvez :

Plus en détail

Introduction. Chapitre II. Les identités multiples de la personne

Introduction. Chapitre II. Les identités multiples de la personne Introduction Chapitre II. Les identités multiples de la personne Complète le tableau : Qui suis-je? D après moi D après ma famille D après les personnes que je côtoie Comparez vos tableaux : pourquoi peut-on

Plus en détail

CHARTE D ETHIQUE VIDEOPROTECTION

CHARTE D ETHIQUE VIDEOPROTECTION CHARTE D ETHIQUE VIDEOPROTECTION Souhaitant améliorer la sécurité des personnes et des biens et lutter contre le sentiment d insécurité, la Commune de Périgueux a mis en place un système de vidéoprotection.

Plus en détail

Le cas de l Estonie, de la Lituanie, de la Suède et de la République Tchèque

Le cas de l Estonie, de la Lituanie, de la Suède et de la République Tchèque ASSOCIER LES ENFANTS AUX PROCEDURES LES CONCERNANT Le cas de l Estonie, de la Lituanie, de la Suède et de la République Tchèque NOTE DE SYNTHESE I. LA CONVENTION DE NEW YORK En droit estonien on considère,

Plus en détail

Foire aux questions sur la tutelle pour adulte

Foire aux questions sur la tutelle pour adulte Bureau du tuteur et curateur public Foire aux questions sur la tutelle pour adulte Tutelle pour adulte Guide pratique 1 Bureau du tuteur et curateur public du Yukon Sources d information Whitehorse (Yukon)

Plus en détail

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 MON ENFANT À CAUSÉ UN DOMMAGE À AUTRUI : SUIS-JE RESPONSABLE?

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 MON ENFANT À CAUSÉ UN DOMMAGE À AUTRUI : SUIS-JE RESPONSABLE? MON ENFANT À CAUSÉ UN DOMMAGE À AUTRUI : SUIS-JE RESPONSABLE? Si un enfant mineur cause des dommages à autrui, la responsabilité du ou des parents chez qui il réside est engagée. En effet, selon l'article

Plus en détail

DEMANDES D ACTES DE L ÉTAT CIVIL (NAISSANCE, MARIAGE, DÉCÈS)

DEMANDES D ACTES DE L ÉTAT CIVIL (NAISSANCE, MARIAGE, DÉCÈS) > DÉMARCHES CITOYENNES PASSEPORT Pour toute première demande ou renouvellement de passeport, s adresser à la mairie de votre choix, dotée des équipements appropriés. Un formulaire approprié et la liste

Plus en détail

TEXTE ADOPTE n o 218 «Petite loi» ASSEMBLEE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 ONZIEME LEGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 1998-1999 10 décembre 1998 PROPOSITION DE LOI tendant à renforcer le contrôle

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits n MDE-2013-83

Décision du Défenseur des droits n MDE-2013-83 Décision du Défenseur des droits n MDE-2013-83 RESUME ANONYMISE DE LA DECISION Décision n MDE-2013-83 du 22 avril 2013 relative la scolarisation d un enfant porteur de handicap Domaine(s) de compétence

Plus en détail

Créer une association

Créer une association Créer une association Loi 1901 et décret du 16 août 1901 1- Constituer une équipe : L association trouve son origine dans la rencontre d hommes et de femmes autour d un même projet pour faire suite à un

Plus en détail

II/ LES PRINCIPES APPLIQUES AU LYCEE

II/ LES PRINCIPES APPLIQUES AU LYCEE L Autorité Parentale Information réalisée par le service social et l Officier Juriste. Le 20 septembre 2012 SOMMAIRE INTRODUCTION I/ PRINCIPES GENERAUX II/ LES PRINCIPES APPLIQUÉS AU LYCÉE III/ CAS D UN

Plus en détail

L AIDE FINANCIERE VERSEE PAR L ENTREPRISE OU LE COMITE D ENTREPRISE POUR FINANCER DES ACTIVITES DE SERVICE A LA PERSONNE

L AIDE FINANCIERE VERSEE PAR L ENTREPRISE OU LE COMITE D ENTREPRISE POUR FINANCER DES ACTIVITES DE SERVICE A LA PERSONNE N 69 - SOCIAL n 34 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 18 avril 2007 ISSN 1769-4000 L AIDE FINANCIERE VERSEE PAR L ENTREPRISE OU LE COMITE D ENTREPRISE POUR FINANCER DES ACTIVITES DE SERVICE

Plus en détail

Charte d engagement de l AGAFPA en matière de prévention et de traitement de la maltraitance visant à la promotion de la bientraitance

Charte d engagement de l AGAFPA en matière de prévention et de traitement de la maltraitance visant à la promotion de la bientraitance a.g.a.f.p.a. Association Loi de 1901 Conventionnée Agréée Centre Médico / Administratif Résidence du Parc 13850 GREASQUE France Tél. 04 42 12 61 74 Fax: 04 42 58 84 95 Préambule La maltraitance des personnes

Plus en détail

Mémento sur les déclarations concernant le nom en application du droit suisse no 153.3

Mémento sur les déclarations concernant le nom en application du droit suisse no 153.3 Département fédéral de justice et police DFJP Office fédéral de la justice OFJ Domaine de direction Droit privé Office fédéral de l'état civil OFEC Etat: Juillet 2014 Mémento sur les déclarations concernant

Plus en détail

LA PERSONNE DE CONFIANCE

LA PERSONNE DE CONFIANCE Rapport adopté lors de la session du Conseil national de l Ordre des médecins du 8 octobre 2010 Dr Irène KAHN-BENSAUDE LA PERSONNE DE CONFIANCE Introduction L article 1111-6 du code de la santé publique,

Plus en détail

Administration Communale de Larochette Le Mariage

Administration Communale de Larochette Le Mariage Administration Communale de Larochette Le Mariage Dernière mise à jour 1 janvier 2015 Préparer le mariage civil Pour se marier civilement au Luxembourg, il est nécessaire d effectuer au préalable un certain

Plus en détail

Les nouveaux mandats

Les nouveaux mandats Elaboré en Mars 2008. Modifications éventuelles : nous contacter. Philippe TOCQUEVILLE - Nicolas MELON - Notaires Associés d'une Société Titulaire d'un Office Notarial - 9 Rue des Arènes BP 95236 49052

Plus en détail

Politique sur les critères et modalités d admission, d inscription et de transfert des élèves du préscolaire, du primaire et du secondaire

Politique sur les critères et modalités d admission, d inscription et de transfert des élèves du préscolaire, du primaire et du secondaire Politique sur les critères et modalités d admission, d inscription et de transfert des élèves du préscolaire, du primaire et du secondaire ϖϖϖϖϖ ϖ Service : Services éducatifs jeunes Code d identification

Plus en détail

Responsabilité du transporteur en commun offrant un service de transport adapté

Responsabilité du transporteur en commun offrant un service de transport adapté Responsabilité du transporteur en commun offrant un service de transport adapté Daniel Maillé, avocat Secrétariat et affaires juridiques Société de transport de Montréal 19 septembre 2008 1 1 Quelles sont

Plus en détail

Nous sommes là pour vous aider

Nous sommes là pour vous aider Nous sommes là pour vous aider N 50717#03 Demande de fixation d une contribution aux charges du mariage. (Article 214 du Code Civil, Articles1070 à 1074, 1137 et suivants du Code de Procédure Civile 1

Plus en détail

LE DOCUMENT UNIQUE A- LA REGLEMENTATION

LE DOCUMENT UNIQUE A- LA REGLEMENTATION Fédération Autonome de la Fonction Publique Territoriale Cette fiche est consacrée au «Document Unique». Le Document Unique d évaluation des risques professionnels est : le premier outil de gestion des

Plus en détail

NOTICE D INFORMATION TUTELLE

NOTICE D INFORMATION TUTELLE TRIBUNAL D INSTANCE DE TOURS 35/39 rue Edouard Vaillant CS 54335 37043 TOURS CEDEX 1 02.47.60.27.58 NOTICE D INFORMATION TUTELLE Vous venez d être nommé(e) tuteur d une personne placée sous tutelle. Vous

Plus en détail

UNION INTERNATIONALE DES AVOCATS

UNION INTERNATIONALE DES AVOCATS UNION INTERNATIONALE DES AVOCATS INTERNATIONAL ASSOCIATION OF LAWYERS INTERNATIONALE ANWALTS-UNION UNION INTERNACIONAL DE ABOGADOS UNIONE INTERNAZIONALE DEGLI AVVOCATI CHARTE DE TURIN SUR L EXERCICE DE

Plus en détail

ATTENTION, TOUT DOSSIER INCOMPLET SERA REFUSE SANS AUCUNE EXCEPTION

ATTENTION, TOUT DOSSIER INCOMPLET SERA REFUSE SANS AUCUNE EXCEPTION AMBASSADE DE FRANCE EN THAILANDE DECLARATION ET TRANSCRIPTION DE NAISSANCE DOCUMENTS A FOURNIR ATTENTION, TOUT DOSSIER INCOMPLET SERA REFUSE Déclaration de naissance, moins de 30 jours : Certificat médical

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DE L ESPACE ADOS

REGLEMENT INTERIEUR DE L ESPACE ADOS REGLEMENT INTERIEUR DE L ESPACE ADOS Préambule : La Ville de Nogent-sur-Marne organise un accueil pour les jeunes nogentais (et jeunes non nogentais dans les conditions définies ci-après), âgés de 11 à

Plus en détail

LES DOCUMENTS DE TRAVAIL DU SÉNAT

LES DOCUMENTS DE TRAVAIL DU SÉNAT LES DOCUMENTS DE TRAVAIL DU SÉNAT Série LÉGISLATION COMPARÉE LE STATUT DU BEAU-PARENT n LC 196 Avril 2009 - 3 - LE STATUT DU BEAU-PARENT Sommaire Pages NOTE DE SYNTHÈSE... 5 DISPOSITIONS NATIONALES Allemagne...

Plus en détail

Statistique suisse du mouvement naturel de la population: liste des variables des annonces statistiques

Statistique suisse du mouvement naturel de la population: liste des variables des annonces statistiques Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Division Population et formation Statistique suisse du mouvement naturel de la population: liste des variables des annonces statistiques

Plus en détail

LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL, Vu l ordonnance n 58-1067 du 7 novembre 1958 modifiée portant loi organique sur le Conseil constitutionnel ;

LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL, Vu l ordonnance n 58-1067 du 7 novembre 1958 modifiée portant loi organique sur le Conseil constitutionnel ; Décision n 2012-248 QPC du 16 mai 2012 (M. Mathieu E.) Le Conseil constitutionnel a été saisi le 16 mars 2012 par le Conseil d État (décision n 355087 du 16 mars 2012), dans les conditions prévues à l

Plus en détail

Requête aux fins d ouverture d une mesure de protection juridique (articles 425 et suivants du code civil)

Requête aux fins d ouverture d une mesure de protection juridique (articles 425 et suivants du code civil) Requête aux fins d ouverture d une mesure de protection juridique (articles 425 et suivants du code civil) présentée à par : Votre identité Monsieur ou Madame le Juge des Tutelles TRIBUNAL D INSTANCE 27

Plus en détail

dossier de presse Signature du protocole relatif au dispositif de protection des personnes et à l installation de la cellule départementale de

dossier de presse Signature du protocole relatif au dispositif de protection des personnes et à l installation de la cellule départementale de v e n d r e d i 2 0 n o v e m b r e 2 0 0 9 dossier de presse Signature du protocole relatif au dispositif de protection des personnes et à l installation de la cellule départementale de protection des

Plus en détail

XI. Attribution des places aux élèves par la CIRI

XI. Attribution des places aux élèves par la CIRI XI. Attribution des places aux élèves par la CIRI 1. Classement des élèves Alors que chaque établissement ne connait que les élèves pour lesquels elle constitue la 1 ère préférence, la CIRI traite, pour

Plus en détail

Charte des droits et libertés de la personne accueillie

Charte des droits et libertés de la personne accueillie Charte des droits et libertés de la personne accueillie Arrêté du 8 septembre 2003 relatif à la charte des droits et libertés de la personne accueillie, mentionnée à l'article L. 311-4 du code de l'action

Plus en détail

Signaler les cas d enfants victimes de mauvais traitements et de négligence : c est votre devoir

Signaler les cas d enfants victimes de mauvais traitements et de négligence : c est votre devoir Pour les commandes par téléphone : 1 800 668-9938 ATS : 1 800 268-7095 Ou visiter www.serviceontario.ca/publications Pour en savoir davantage, rendez-vous sur www.ontario.ca/enfants This document is also

Plus en détail

CHARTE DES BENEVOLES ASSOCIATIFS

CHARTE DES BENEVOLES ASSOCIATIFS CHARTE DES BENEVOLES ASSOCIATIFS Sommaire GENERALITES Définition du bénévole Qu'est ce que le bénévolat INFORMATIONS Responsabilité civile Responsabilité pénale Responsabilité financière Assurance Frais

Plus en détail

De M.. Et M... Date :... et heure de la célébration. Cérémonie religieuse : oui non Si oui : lieu de la cérémonie religieuse :

De M.. Et M... Date :... et heure de la célébration. Cérémonie religieuse : oui non Si oui : lieu de la cérémonie religieuse : De M.. Et M... Date :... et heure de la célébration Cérémonie religieuse : oui non Si oui : lieu de la cérémonie religieuse : Dossier à déposer en couple à la Mairie de LOMBRON, au minimum 1 mois avant

Plus en détail

Instructions destinées au greffe pour la mise en œuvre des dispositions instituant le juge délégué aux victimes

Instructions destinées au greffe pour la mise en œuvre des dispositions instituant le juge délégué aux victimes Page 1/15 Instructions destinées au greffe pour la mise en œuvre des dispositions instituant le juge délégué aux victimes Application du décret n 2007-1605 du 13 novembre 2007 Page 2/15 Table des Matières

Plus en détail

Racheter des trimestres de retraite

Racheter des trimestres de retraite Racheter des trimestres de retraite > > > > À défaut de justifier avoir cotisé suffisamment longtemps, le montant de la retraite est amputé par l application d une décote. Une des grandes innovations de

Plus en détail

INCORPORATION FOIRE AUX QUESTIONS

INCORPORATION FOIRE AUX QUESTIONS INCORPORATION FOIRE AUX QUESTIONS LE RÈGLEMENT ET LA SOCIÉTÉ Q1 : Quels sont les membres assujettis aux obligations du Règlement? R1 : Seuls les membres qui entendent bénéficier de la structure juridique

Plus en détail

PROTOCOLE DE COLLABORATION ONE - DGAJ

PROTOCOLE DE COLLABORATION ONE - DGAJ Editeur responsable Liliane Baudart Direction générale de l aide à la jeunesse Boulevard Léopold II, 44 1080 Bruxelles PROTOCOLE DE COLLABORATION ONE - DGAJ PROTOCOLE DE COLLABORATION ENTRE L OFFICE DE

Plus en détail

APAM-RS Association des parents et amis de la personne atteinte de maladie mentale Rive-Sud. Adoptée le 08 mars 2010 par le conseil d administration

APAM-RS Association des parents et amis de la personne atteinte de maladie mentale Rive-Sud. Adoptée le 08 mars 2010 par le conseil d administration APAM-RS Association des parents et amis de la personne atteinte de maladie mentale Rive-Sud Adoptée le 08 mars 2010 par le conseil d administration TABLES DES MATIÈRES 1. OBJECTIFS DE LA PRÉSENTE POLITIQUE...-

Plus en détail

Candidature à un poste d assistant de français à l étranger

Candidature à un poste d assistant de français à l étranger Candidature à un poste d assistant de français à l étranger Mode d emploi de la saisie en ligne pour les étudiants CIEP département langues et mobilité inscription.assistants@ciep.fr Candidature à un poste

Plus en détail

Rotary / 14 avril 2012. Atelier Assurance - Plan d intervention

Rotary / 14 avril 2012. Atelier Assurance - Plan d intervention Rotary / 14 avril 2012 Atelier Assurance - Plan d intervention 1 ère partie : les risques auxquels s exposent l association 1. L évaluation des risques : une étape essentielle 2. La responsabilité de l

Plus en détail

AMBASSADE DE FRANCE AU BENIN

AMBASSADE DE FRANCE AU BENIN AMBASSADE DE FRANCE AU BENIN SECTION CONSULAIRE Madame, Monsieur, Vous envisagez de vous marier au Bénin devant les autorités locales. Diverses formalités doivent être accomplies avant la célébration de

Plus en détail

LE METIER DE JUGE DES ENFANTS

LE METIER DE JUGE DES ENFANTS LE METIER DE JUGE DES ENFANTS Penser le juge des enfants comme un métier, alors qu il s agit d une des fonctions qui s offrent aux magistrats, renvoie à une conception humaniste de ce rôle et sous-entend

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION à l intention des commissions scolaires L inscription à l école québécoise pour les enfants en situation d immigration précaire

DOCUMENT D INFORMATION à l intention des commissions scolaires L inscription à l école québécoise pour les enfants en situation d immigration précaire DOCUMENT D INFORMATION à l intention des commissions scolaires L inscription à l école québécoise pour les enfants en situation d immigration précaire Éducation préscolaire, enseignement primaire et secondaire

Plus en détail

APPEL À PROJETS 2013. Le parrainage de proximité des enfants en difficulté.

APPEL À PROJETS 2013. Le parrainage de proximité des enfants en difficulté. APPEL À PROJETS 2013 Le parrainage de proximité des enfants en difficulté. Dotation : 375 000 sur trois ans. Date limite de réception des dossiers : 4 janvier 2013 en collaboration avec Argumentaire sur

Plus en détail

Charte des droits et des libertés de la personne accueillie

Charte des droits et des libertés de la personne accueillie Charte des droits et des libertés de la personne accueillie (Arrêté du 8 septembre 2003) Article 1 er : Principe de non-discrimination Dans le respect des conditions particulières de prise en charge et

Plus en détail

Education-Civique. Chapitre n.. Le droit de vote

Education-Civique. Chapitre n.. Le droit de vote Education-Civique Chapitre n.. Le droit de vote I) La conquête du droit de vote Problématique : Comment le suffrage universel s est-il peu à peu imposé en France? A/ Du suffrage censitaire au suffrage

Plus en détail

Demande de Mariage. Service des affaires générales Sur rendez-vous uniquement : 04 72 39 73 13 - www.ville-oullins.fr

Demande de Mariage. Service des affaires générales Sur rendez-vous uniquement : 04 72 39 73 13 - www.ville-oullins.fr DOSSIER À L'INTENTION DES FUTURS MARIÉS POUR UNE Demande de Mariage Service des affaires générales Sur rendez-vous uniquement : 04 72 39 73 13 - www.ville-oullins.fr DÉPOT DU DOSSIER DE DEMANDE DE MARIAGE

Plus en détail

49. Qui peut faire un testament ou une donation? Qui peut en bénéficier?

49. Qui peut faire un testament ou une donation? Qui peut en bénéficier? 49. Qui peut faire un testament ou une donation? Qui peut en bénéficier? Toute personne majeure et capable (aussi depuis peu certaines personnes sous statut d administration provisoire dans certaines conditions)

Plus en détail

Le numérique au service de l École

Le numérique au service de l École Le numérique au service de l École L essentiel > Notre monde connaît aujourd hui avec le numérique une rupture technologique aussi importante que celle de l invention de l imprimerie au XV e siècle. La

Plus en détail

Droits des enfants. Fiche 8. Juridictions de droit commun pour les mineurs

Droits des enfants. Fiche 8. Juridictions de droit commun pour les mineurs Fiche 8. DROITS DES ENFANTS Droits des enfants Les principes énoncés dans le cadre international des droits de l'homme s'appliquent à la fois aux enfants et aux adultes. Les enfants sont explicitement

Plus en détail

L enseignement intensif de l anglais, langue seconde Faits saillants du sondage de la FCPQ Enseignement intensif de l anglais, langue seconde

L enseignement intensif de l anglais, langue seconde Faits saillants du sondage de la FCPQ Enseignement intensif de l anglais, langue seconde L enseignement intensif de l anglais, langue seconde Faits saillants du sondage de la FCPQ Enseignement intensif de l anglais, langue seconde Fédération des comités de parents du Québec (FCPQ) Février

Plus en détail

Dispositions générales

Dispositions générales Loi (9671) sur le réseau communautaire d'informatique médicale (e-toile) (K 3 07) Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit : Chapitre I Dispositions générales Art. 1 Objet

Plus en détail

Toute personne âgée dépendante garde la liberté de choisir son mode de vie.

Toute personne âgée dépendante garde la liberté de choisir son mode de vie. Article I - Choix de vie Toute personne âgée dépendante garde la liberté de choisir son mode de vie. Elle doit pouvoir profiter de l autonomie permise par ses capacités physiques et mentales, même au prix

Plus en détail

Charte des voyages et sorties scolaires

Charte des voyages et sorties scolaires Charte des voyages et sorties scolaires Vu la circulaire n 2011-117 du 3 août 2011 modifiée par la circulaire n 2013-106 du 16 juillet 2013 portant sur les modalités d organisation des sorties et voyages

Plus en détail

Le recrutement d agents non titulaires

Le recrutement d agents non titulaires Fiche 1 : 1) Principaux cas de recours : Le recrutement d agents non titulaires Aux termes de l article 4 de la loi du 11 janvier 1984, les employeurs publics peuvent recruter des agents non titulaires

Plus en détail

"Mariage et cohabitation (hétéro/homo) dans un contexte international"

Mariage et cohabitation (hétéro/homo) dans un contexte international "Mariage et cohabitation (hétéro/homo) dans un contexte international" QUELQUES CHIFFRES En France entre 2001 et 2011 le nombre de mariage est passé de 295 720 à 241 000 alors que celui des Pacs est passé

Plus en détail

État civil. Le Mans. De Monsieur Et Mademoiselle. Date... et heure... de la célébration

État civil. Le Mans. De Monsieur Et Mademoiselle. Date... et heure... de la célébration État civil Le Mans De Monsieur Et Mademoiselle Date... et heure... de la célébration Dossier à déposer en couple à la mairie, au moins 1 mois avant la date prévue pour la célébration du mariage. Dossier

Plus en détail

ANNEXE I. Charte du patient

ANNEXE I. Charte du patient ANNEXE I Charte du patient Premièrement Principes généraux 1- Toute personne a droit à la protection de sa santé dans les meilleures conditions possibles, sans discrimination en raison de sa religion,

Plus en détail

Fiche tirée de sites officiels du ministère de l emploi et de service public www.mlbs.fr

Fiche tirée de sites officiels du ministère de l emploi et de service public www.mlbs.fr Thème 5 CONGES ABSENCES En tant que salarié, à quels congés aurai je droit? Vous avez droit à des congés payés dès lors que vous avez travaillé au moins un mois dans l entreprise. Un salarié capitalise

Plus en détail

NOTICE TELESERVICES : Déléguer des services

NOTICE TELESERVICES : Déléguer des services NOTICE TELESERVICES : Déléguer des services Sommaire Sommaire... 1 Objet de la notice... 2 A qui s adresse cette notice?... 2 Pré-requis... 2 Les 3 différents niveaux de délégation en détails : qu est

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Le : 14/06/2011 Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 1 juin 2011 N de pourvoi: 10-20554 Publié au bulletin Rejet M. Charruault (président), président Me Brouchot, SCP Piwnica et Molinié,

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DU CONTRAT LOCAL D'ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE 2015/2016

CAHIER DES CHARGES DU CONTRAT LOCAL D'ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE 2015/2016 1 CAHIER DES CHARGES DU CONTRAT LOCAL D'ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE 2015/2016 La procédure de l appel à projet change à compter de 2015. Nous vous invitons à prendre connaissance de la nouvelle procédure

Plus en détail

Convention fixant les modalités de prise en charge et le tarif journalier d accueil de mineurs au sein de l établissement déclaré "Les Grandes Hières"

Convention fixant les modalités de prise en charge et le tarif journalier d accueil de mineurs au sein de l établissement déclaré Les Grandes Hières Convention fixant les modalités de prise en charge et le tarif journalier d accueil de mineurs au sein de l établissement déclaré "Les Grandes Hières" Entre d'une part, le Département des Vosges, 8 rue

Plus en détail

INTRODUCTION CONCLUSION PROTECTION JURIDIQUE DU MINEUR EN CONFLIT AVEC LA LOI

INTRODUCTION CONCLUSION PROTECTION JURIDIQUE DU MINEUR EN CONFLIT AVEC LA LOI Protection juridique de l enfant en conflit avec la loi INTRODUCTION I- CADRE JURIDIQUE DE PROTECTION A- NOTION D ENFANT EN CONFLIT AVEC LA LOI B- INSTRUMENTS JURIDIQUES DE PROTECTION II- MESURES DE PROTECTION

Plus en détail

Doc. : Th-Franchise A 4 Bruxelles, le 16.3.2001 MH/RHdG/JP A V I S. concernant LES CONTRATS DE COLLABORATION COMMERCIALE (LA FRANCHISE) ***

Doc. : Th-Franchise A 4 Bruxelles, le 16.3.2001 MH/RHdG/JP A V I S. concernant LES CONTRATS DE COLLABORATION COMMERCIALE (LA FRANCHISE) *** Doc. : Th-Franchise A 4 Bruxelles, le 16.3.2001 MH/RHdG/JP A V I S concernant LES CONTRATS DE COLLABORATION COMMERCIALE (LA FRANCHISE) *** 2 Après avoir consulté la commission permanente «Politique générale

Plus en détail

Procédure d utilisation de la fonction CARTE DE FIDELITE

Procédure d utilisation de la fonction CARTE DE FIDELITE Procédure d utilisation de la fonction CARTE DE FIDELITE Plan du document : I.Qu est-ce qu une Carte de Fidélité?... 1 II.Paramétrage des Cartes de Fidélité...2 1. Mise en place de la Gestion des Cartes

Plus en détail

Les démarches administratives

Les démarches administratives Carte nationale d identité sécurisée Renseignements : 01 45 11 65 31 - Fax : 01 45 11 65 30 La demande se fait à la mairie du lieu de résidence. La présence du demandeur est obligatoire. Un mineur doit

Plus en détail

Circulaire de la DAP SD2 du 13 juillet 2009 relative à l usage du téléphone par les personnes détenues condamnées

Circulaire de la DAP SD2 du 13 juillet 2009 relative à l usage du téléphone par les personnes détenues condamnées Administration pénitentiaire Communication téléphonique Ecoute téléphonique Restriction téléphonique Circulaire de la DAP SD2 du 13 juillet 2009 relative à l usage du téléphone par les personnes détenues

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi Citation : K. B. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDGAE 101 Appel n o : GE-14-945 ENTRE : K. B. Appelante et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION DU TRIBUNAL

Plus en détail

Ça peut arriver à tout le monde

Ça peut arriver à tout le monde Page 1 sur 6 Ça peut arriver à tout le monde La perspective de perdre la capacité de décider soi-même n est réjouissante pour personne. Pourtant, nul n'est à l'abri d'un accident grave ou d une maladie

Plus en détail

LA LISTE DES PRESTATIONS ESPECES PAYEES A LEURS SALARIES»

LA LISTE DES PRESTATIONS ESPECES PAYEES A LEURS SALARIES» DELIBERATION N 2012-50 DU 2 AVRIL 2012 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE SUR LA DEMANDE PRESENTEE PAR LA CAISSE DE COMPENSATION DES SERVICES SOCIAUX (CCSS)

Plus en détail

Une association ou un ordre professionnel des orthopédagogues, qu en est-il?

Une association ou un ordre professionnel des orthopédagogues, qu en est-il? Une association ou un ordre professionnel des orthopédagogues, qu en est-il? Édith-Kathie Ayotte, présidente de L Association des Orthopédagogues du Québec Dans le contexte des travaux menés activement

Plus en détail

Titre 1 : cadre juridique d une relation de travail : liberté, égalité, fraternité

Titre 1 : cadre juridique d une relation de travail : liberté, égalité, fraternité Titre 1 : cadre juridique d une relation de travail : liberté, égalité, fraternité Chapitre 1 : liberté et droit du travail Jean Emmanuel Ray : on passe du salarié citoyen, au citoyen salarié I. Reconnaissance

Plus en détail

JORF n 106 du 6 mai 2006. texte n 3 ARRETE

JORF n 106 du 6 mai 2006. texte n 3 ARRETE JORF n 106 du 6 mai 2006 texte n 3 ARRETE Arrêté du 2 mai 2006 pris en application de l article 4 du décret n 2005-617 du 30 mai 2005 relatif à la rétention administrative et aux zones d attente pris en

Plus en détail

CONVENTION DE STAGE. Stage obligatoire Stage non obligatoire 1

CONVENTION DE STAGE. Stage obligatoire Stage non obligatoire 1 CONVENTION DE STAGE Stage obligatoire Stage non obligatoire 1 Entre Le Conservatoire national des arts et métiers Centre Cnam Paris Service Scolarité - Case 4CEP 01 représenté par Monsieur Olivier FARON,

Plus en détail

N 13 LE DOCUMENT UNIQUE

N 13 LE DOCUMENT UNIQUE Fiche Info Prévention & Sécurité N 13 LE DOCUMENT UNIQUE REGLEMENTATION Médecine préventive - Nombreux sont les élus qui ont été contactés par des entreprises privées ou ont entendu parler du «document

Plus en détail

CODE DE L ACTION SOCIALE

CODE DE L ACTION SOCIALE CODE DE L ACTION SOCIALE ET DES FAMILLES PARTIE LEGISLATIVE Dernière modification parue au Journal Officiel le 28 juin 2005 Article L. 211-1 Ont le caractère d associations familiales au sens des dispositions

Plus en détail

STAGES et PFMP EN MILIEU PROFESSIONNEL

STAGES et PFMP EN MILIEU PROFESSIONNEL STAGES et PFMP EN MILIEU PROFESSIONNEL Type de stage et dénomination Découverte du milieu professionnel Formation profession-nelle Séquence d observation Stage d initiation Stage d application Période

Plus en détail

LOI N 2007-023 du 20 août 2007. sur les droits et la protection des enfants. (J.O. n 3 163 du 28/01/08, p. 158)

LOI N 2007-023 du 20 août 2007. sur les droits et la protection des enfants. (J.O. n 3 163 du 28/01/08, p. 158) LOI N 2007-023 du 20 août 2007 sur les droits et la protection des enfants (J.O. n 3 163 du 28/01/08, p. 158) L Assemblée nationale et le Sénat ont adopté en leur séance respective en date du 21 juin 2007

Plus en détail

GUIDE DES EPOUX. Mairie de Salies du Salat 05.61.90.53.26

GUIDE DES EPOUX. Mairie de Salies du Salat 05.61.90.53.26 GUIDE DES EPOUX Mairie de Salies du Salat 05.61.90.53.26 GUIDE DES FUTURS EPOUX (à déposer en mairie au moins 1 mois avant la date du mariage) PIECES A PRODUIRE PAR LES FUTURS EPOUX : Acte de naissance

Plus en détail