TD6 - Audit. Corrigé. 14 janvier 2016

Save this PDF as:
Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TD6 - Audit. Corrigé. 14 janvier 2016"

Transcription

1 TD6 - Audit Corrigé Chantal Keller 14 janvier Généralités Question 1 Peut-on avoir confiance dans les tests détection d infection (c est-à-dire regardant a posteriori si une machine a été infectée ou non) proposés par la plupart des antivirus, même en supposant qu ils soient capable de détecter absolument tous les virus possibles? La plupart des tests de détection des antivirus tournant sur la machine potentiellement infectée, il est impossible de leur faire entièrement confiance (même à un antivirus parfait) car le virus a pu en prendre le contrôle. 2 Audit Dans cette partie et la suivante, on reprend notre exemple récurrent de base avec des clients, des commandes et leur contenu. Question 2 On veut s assurer que personne ne supprime de ligne dans aucune table. Proposer un moyen de surveiller cette option qui, si la propriété n est pas respectée, sauvegarde l utilisateur effectuant la suppression, la date de suppression, et la table sur laquelle la suppression porte. L implanter en SQL. On va conserver un historique des suppressions effectuées sur chacune des trois tables. CREATE TABLE suppressions ( utilisateur text, date timestamp, table text, PRIMARY KEY (utilisateur, date) On choisit le couple (utilisateur, date) comme clé primaire : d une part, un même utilisateur peut effectuer plusieurs suppressions ; et d autre part, des suppressions d utilisateurs différents peuvent survenir à la même date. On associe un trigger, qui va insérer une ligne dans l historique, à la suppression sur chacune des trois tables. CREATE FUNCTION suppression_clients() RETURNS trigger AS $suppression_clients$ INSERT INTO historique VALUES (current_user, current_timestamp, clients 1

2 $suppression_clients$ LANGUAGE plpgsql; CREATE FUNCTION suppression_commandes() RETURNS trigger AS $suppression_commandes$ INSERT INTO historique VALUES (current_user, current_timestamp, commandes $suppression_commandes$ LANGUAGE plpgsql; CREATE FUNCTION suppression_contenu_commandes() RETURNS trigger AS $suppression_contenu_comma INSERT INTO historique VALUES (current_user, current_timestamp, contenu_commandes $suppression_contenu_commandes$ LANGUAGE plpgsql; CREATE TRIGGER suppression_clients BEFORE delete ON clients FOR EACH ROW EXECUTE PROCEDURE suppression_clients( CREATE TRIGGER suppression_commandes BEFORE delete ON commandes FOR EACH ROW EXECUTE PROCEDURE suppression_commandes( CREATE TRIGGER suppression_contenu_commandes BEFORE delete ON contenu_commandes FOR EACH ROW EXECUTE PROCEDURE suppression_contenu_commandes( Question 3 Quels doivent être les droits d accès aux objets que vous avez définis dans la Question 2? Comment garantir ces droits? Donner les éventuelles commandes SQL pour ce faire. Les droits doivent être le plus restreint possible, pour éviter qu un intrus ne cherche à modifier l historique ou supprimer les triggers pour cacher ses traces. Ces droits sont déjà ceux qui sont définis par défaut (si c est le super-utilisateur qui a créé la table et le trigger). 3 Statistiques Question 4 Pour savoir si ses clients sont satisfaits, la société de vente par correspondante dont nous assurons la gestion informatique souhaite connaître : la proportion de clients qui passent seulement une commande, et de ceux qui passent au moins deux commandes ; dans ce dernier cas, la durée moyenne entre la première commande et la suivante. Proposer une solution et le code SQL correspondant. Un solution possible parmi plusieurs est la suivante. On définit deux nouvelles tables, une pour mémoriser les clients ayant passé une et une seule commande (avec la date de cette commande), et une pour les clients ayant passé deux commandes ou plus (avec la durée entre les deux premières commandes) : CREATE TABLE première_commande ( client numéro PRIMARY KEY REFERENCES clients (numéro), 2

3 date timestamp NOT NULL CREATE TABLE au_moins_deux_commandes ( client numéro PRIMARY KEY REFERENCES clients (numéro), durée timestamp NOT NULL On associe ensuite un trigger à chaque nouvelle insertion dans la table des commandes, qui va regarder si le client est présent dans la table première_commande : si oui, il faut le supprimer, et insérer une nouvelle ligne dans la table au_moins_deux_commandes avec la durée entre les deux ; sinon, on regarde si le client est présent dans la table au_moins_deux_commandes : si oui, il n y a rien à faire (le client a déjà passé au moins deux commandes) ; sinon, c est qu il s agit de la première commande de ce client, et il faut donc l insérer dans la table première_commande avec la date de la commande. CREATE FUNCTION stats() RETURNS trigger AS $stats$ IF (SELECT count(*) FROM première_commande WHERE client = NEW.client) > 0 THEN INSERT INTO au_moins_deux_commandes VALUES (NEW.client, current_timestamp - (SELECT date FROM première_commande WHERE client = NEW.client) DELETE FROM première_commande WHERE client = NEW.client ELSE IF (SELECT count(*) FROM au_moins_deux_commandes WHERE client = NEW.client) = 0 THEN INSERT INTO première_commande VALUES (NEW.client, current_timestamp) END IF; $stats$ LANGUAGE plpgsql; CREATE TRIGGER stats_clients BEFORE insert ON commandes FOR EACH ROW EXECUTE PROCEDURE stats( Par la suite, les requêtes pour connaître les proportions est : (SELECT count(*) FROM première_commande) / ((SELECT count(*) FROM première_commande) + (SELECT count(*) FROM au_moins_deux_commandes)) (SELECT count(*) FROM au_moins_deux_commandes) / ((SELECT count(*) FROM première_commande) + (SELECT count(*) FROM au_moins_deux_commandes)) et celle pour connaître la durée moyenne : SELECT average(duree) FROM au_moins_deux_commandes; 3

4 4 Le paradoxe des faux positifs Dans cette partie, on utilise un outil de détection d intrusion sur une base de données quelconque. Cet outil permet de détecter si une tentative de connexion échouée est frauduleuse ou simplement due à une erreur. Cet outil de détection est très fiable : pour chaque tentative de connexion échouée, il va déclencher une fausse alarme (faux positif) uniquement dans 5% des cas, et il n oubliera jamais de cas (pas de faux négatifs). On observe le fonctionnement de l outil sur 1000 tentatives de connexion. Question 5 Dans cette question, on suppose que 40% des tentatives de connexion échouées sont effectivement frauduleuses. Remplir le tableau suivant : Détection positive 30 Détection Négative Total Par exemple, le nombre de tentatives non frauduleuses qui reçoivent malgré tout une détection positive est calculé de la manière suivante en multipliant le nombre de tentatives non frauduleuses ( %) par le taux d échec (5%) : % 5% = , 6 0, 05 = 30 En déduire la probabilité qu il y ait bien une attaque dans le cas d une alerte : Nombre de vrais positifs Nombre total de positifs Il n y a pas de faux négatifs, donc le nombre de détections négatives alors que la tentative est frauduleuse est 0. On connaît par ailleurs le nombre de tentatives frauduleuses (40% de 1000 tentatives, soit 400) et celui de tentatives non frauduleuses. On peut ensuite compléter le tableau en calculant les différences. Détection positive Détection Négative Total La probabilité qu il y ait bien une attaque dans le cas d une alerte est donc de 93%. Question 6 Fort heureusement, une grande majorité des tentatives de connexions échouées sont simplement des erreurs! On suppose dans cette question, de manière plus réaliste, que seulement 2% de ces tentatives sont frauduleuses (sans changer le système de détection). Remplir le tableau suivant : Détection positive Détection Négative Total En déduire la probabilité qu il y ait bien une attaque dans le cas d une alerte. On remplit le tableau de la même façon que précédemment : 4

5 Détection positive Détection Négative Total La probabilité qu il y ait bien une attaque dans le cas d une alerte est donc de 29%. Question 7 Comparer les deux résultats. À quoi faut-il faire attention lorsqu on utilise un système de détection d intrusion, même fiable? Lorsqu on dispose d un système de détection d intrusion ayant 5% de faux positifs, la première intuition est de considérer que 95% des alertes vont être justifiées, et seulement 5% seront des fausses alertes. En réalité, ce taux d alertes justifiées dépend également de la proportion de l évènement que l on cherche à détecter parmi tout l échantillon. Dès que cette proportion devient faible (ce qui est souvent le cas, car fort heureusement, les attaquants ne sont pas à tous les coins de rue), le taux de fausses alertes devient trop important pour que le système soit efficace. 5

Cours Bases de données 2ème année IUT

Cours Bases de données 2ème année IUT Cours Bases de données 2ème année IUT Cours Bilan : Des vues à PL/SQL corrigé Anne Vilnat http://www.limsi.fr/individu/anne/cours Plan 1 Cas exemple 2 Les tables... 3 Vues et index 4 Privilèges 5 Fonctions

Plus en détail

Notes de cours : bases de données distribuées et repliquées

Notes de cours : bases de données distribuées et repliquées Notes de cours : bases de données distribuées et repliquées Loïc Paulevé, Nassim Hadj-Rabia (2009), Pierre Levasseur (2008) Licence professionnelle SIL de Nantes, 2009, version 1 Ces notes ont été élaborées

Plus en détail

Les Triggers SQL. Didier DONSEZ. Université de Valenciennes Institut des Sciences et Techniques de Valenciennes donsez@univ-valenciennes.

Les Triggers SQL. Didier DONSEZ. Université de Valenciennes Institut des Sciences et Techniques de Valenciennes donsez@univ-valenciennes. Les Triggers SQL Didier DONSEZ Université de Valenciennes Institut des Sciences et Techniques de Valenciennes donsez@univ-valenciennes.fr 1 Sommaire Motivations Trigger Ordre Trigger Ligne Condition Trigger

Plus en détail

Gestion de base de données

Gestion de base de données Université Libre de Bruxelles Faculté de Philosophie et Lettres Département des Sciences de l Information et de la Communication Gestion de base de données Projet : Take Off ASBL Cours de M. A. Clève STIC-B-505

Plus en détail

Licence de MIDO - 3ème année Spécialités Informatique et Mathématiques Appliquées

Licence de MIDO - 3ème année Spécialités Informatique et Mathématiques Appliquées Licence de MIDO - 3ème année Spécialités Informatique et Mathématiques Appliquées ANNEE 2014 / 2015 Désignation de l enseignement : Bases de données Nom du document : TP SQL sous PostgreSQL Rédacteur :

Plus en détail

TP Contraintes - Triggers

TP Contraintes - Triggers TP Contraintes - Triggers 1. Préambule Oracle est accessible sur le serveur Venus et vous êtes autorisés à accéder à une instance licence. Vous utiliserez l interface d accés SQL*Plus qui permet l exécution

Plus en détail

Module Administration BD Chapitre 1 : Surcouche procédurale dans les SGBDS

Module Administration BD Chapitre 1 : Surcouche procédurale dans les SGBDS Module Administration BD Chapitre 1 : Surcouche procédurale dans les SGBDS 1. Introduction Nous allons aborder la notion de surcouche procédurale au sein des SGBDS relationnels tels que Oracle (PLSQL)

Plus en détail

Langage propre à Oracle basé sur ADA. Offre une extension procédurale à SQL

Langage propre à Oracle basé sur ADA. Offre une extension procédurale à SQL Cours PL/SQL Langage propre à Oracle basé sur ADA Offre une extension procédurale à SQL PL/SQL permet d utiliser un sous-ensemble du langage SQL des variables, des boucles, des alternatives, des gestions

Plus en détail

Bases de données Oracle Virtual Private Database (VPD) pour la gestion des utilisateurs d applications

Bases de données Oracle Virtual Private Database (VPD) pour la gestion des utilisateurs d applications Bases de données Oracle Virtual Private Database (VPD) pour la gestion des utilisateurs d applications P.-A. Sunier, HEG-Arc Neuchâtel avec le concours de J. Greub pierre-andre.sunier@he-arc.ch http://lgl.isnetne.ch/

Plus en détail

COMMANDES SQL... 2 COMMANDES DE DEFINITION DE DONNEES... 2

COMMANDES SQL... 2 COMMANDES DE DEFINITION DE DONNEES... 2 SQL Sommaire : COMMANDES SQL... 2 COMMANDES DE DEFINITION DE DONNEES... 2 COMMANDES DE MANIPULATION DE DONNEES... 2 COMMANDES DE CONTROLE TRANSACTIONNEL... 2 COMMANDES DE REQUETE DE DONNEES... 2 COMMANDES

Plus en détail

CREATION WEB DYNAMIQUE

CREATION WEB DYNAMIQUE CREATION WEB DYNAMIQUE IV ) MySQL IV-1 ) Introduction MYSQL dérive directement de SQL (Structured Query Language) qui est un langage de requêtes vers les bases de données relationnelles. Le serveur de

Plus en détail

Intégrité sémantique dans les bases de données relationnelles

Intégrité sémantique dans les bases de données relationnelles Intégrité sémantique dans les bases de données relationnelles 1 - Intégrité sémantique Bernard ESPINASSE Professeur à Aix-Marseille Université (AMU Ecole Polytechnique Universitaire de Marseille Fev. 2013

Plus en détail

Procédures Stockées WAVESOFT... 12 ws_sp_getidtable... 12. Exemple :... 12. ws_sp_getnextsouche... 12. Exemple :... 12

Procédures Stockées WAVESOFT... 12 ws_sp_getidtable... 12. Exemple :... 12. ws_sp_getnextsouche... 12. Exemple :... 12 Table des matières Les Triggers... 2 Syntaxe... 2 Explications... 2 Les évènements déclencheurs des triggers... 3 Les modes de comportements des triggers... 4 Les pseudo tables... 5 Exemple... 6 Les procédures

Plus en détail

TD : Requêtes SQL (BDR.TD2-1) INSA 3IF 2008-2009

TD : Requêtes SQL (BDR.TD2-1) INSA 3IF 2008-2009 TD : Requêtes SQL (BDR.TD2-1) INSA 3IF 2008-2009 Loïc Maisonnasse 1 Objectif Ce TD a pour objectif de vous familiariser avec le langage de requêtes SQL. Et de vous apprendre à écrire des requêtes SQL pour

Plus en détail

Bases de Données relationnelles et leurs systèmes de Gestion

Bases de Données relationnelles et leurs systèmes de Gestion III.1- Définition de schémas Bases de Données relationnelles et leurs systèmes de Gestion RAPPELS Contraintes d intégrité sous Oracle Notion de vue Typage des attributs Contrainte d intégrité Intra-relation

Plus en détail

Le langage procédural PL-PGSQL

Le langage procédural PL-PGSQL Le langage procédural PL-PGSQL PL/pgSQL est un langage procédural utilisé dans le système de gestion de bases de données PostgreSQL. Objectifs : créer des fonctions standards et triggers, ajouter des structures

Plus en détail

Historisation des données

Historisation des données Historisation des données Partie 1 : mode colonne par Frédéric Brouard, alias SQLpro MVP SQL Server Expert langage SQL, SGBDR, modélisation de données Auteur de : SQLpro http://sqlpro.developpez.com/ "SQL",

Plus en détail

PHP 5. La base de données MySql. A. Belaïd 1

PHP 5. La base de données MySql. A. Belaïd 1 PHP 5 La base de données MySql A. Belaïd 1 Base de données C est quoi une base de données? Une base de données contient une ou plusieurs tables, chaque table ayant un ou plusieurs enregistrements Exemple

Plus en détail

Mysql. Les requêtes préparées Prepared statements

Mysql. Les requêtes préparées Prepared statements Mysql Les requêtes préparées Prepared statements Introduction Les prepared statements côté serveur sont une des nouvelles fonctionnalités les plus intéressantes de MySQL 4.1 (récemment sorti en production

Plus en détail

BASES DE DONNEES TP POSTGRESQL

BASES DE DONNEES TP POSTGRESQL 2003-2004 Université Paris Dauphine IUP Génie Mathématique et Informatique IUP 2 ème année et Formation Continue BASES DE DONNEES TP POSTGRESQL Maude Manouvrier La reproduction de ce document par tout

Plus en détail

Partie I : Créer la base de données. Année universitaire 2008/2009 Master 1 SIIO Projet Introduction au Décisionnel, Oracle

Partie I : Créer la base de données. Année universitaire 2008/2009 Master 1 SIIO Projet Introduction au Décisionnel, Oracle Année universitaire 2008/2009 Master 1 SIIO Projet Introduction au Décisionnel, Oracle Ce projet comporte trois parties sur les thèmes suivants : création de base de donnée, requêtes SQL, mise en œuvre

Plus en détail

BTS/CGO P10 SYSTEME INFORMATION Année 2012-2013

BTS/CGO P10 SYSTEME INFORMATION Année 2012-2013 BTS/CGO P10 SYSTEME INFORMATION Année 2012-2013 TS2 CGO 7 mars 2013 2 heures Aucun document autorisé Calculatrice autorisée Nota : Il vous est demandé d apporter un soin particulier à la présentation de

Plus en détail

Olivier Mondet http://unidentified-one.net

Olivier Mondet http://unidentified-one.net T-GSI Ch.4 Le Langage SQL LDD, LCD Cet exercice guidé reprend le plan suivis lors de l intervention de formation faite pour l académie de Versailles. L objectif principal visait en la présentation du langage

Plus en détail

SQL Historique 1982 1986 1992

SQL Historique 1982 1986 1992 SQL Historique 1950-1960: gestion par simple fichier texte 1960: COBOL (début de notion de base de données) 1968: premier produit de sgbdr structuré (IBM -> IDMS) 1970-74: élaboration de l'outil d'analyse

Plus en détail

Le langage SQL pour Oracle - partie 1 : SQL comme LDD

Le langage SQL pour Oracle - partie 1 : SQL comme LDD Le langage SQL pour Oracle - partie 1 : SQL comme LDD 1 SQL : Introduction SQL : Structured Query Langage langage de gestion de bases de donn ees relationnelles pour Définir les données (LDD) interroger

Plus en détail

Cours Bases de données 2ème année IUT

Cours Bases de données 2ème année IUT Cours Bases de données 2ème année IUT Cours 12 : Concurrence d accès Anne Vilnat http://www.limsi.fr/individu/anne/cours Plan 1 Accès concurrents Définitions Verrous Collisions Niveaux de cohérence Blocage

Plus en détail

Auto-évaluation Oracle: cours de base

Auto-évaluation Oracle: cours de base Auto-évaluation Oracle: cours de base Document: F0475Test.fm 14/01/2008 ABIS Training & Consulting P.O. Box 220 B-3000 Leuven Belgium TRAINING & CONSULTING INTRODUCTION AUTO-ÉVALUATION ORACLE: COURS DE

Plus en détail

Bases de données relationnelles

Bases de données relationnelles Bases de données relationnelles Système de Gestion de Bases de Données Une base de données est un ensemble de données mémorisé par un ordinateur, organisé selon un modèle et accessible à de nombreuses

Plus en détail

PL langage de programmation côté serveur. SQL à la base : types, expressions, requêtes

PL langage de programmation côté serveur. SQL à la base : types, expressions, requêtes Introduction à PL langage de programmation côté serveur installation nécessaire : CREATE LANGUAGE ou createlang interprété : erreurs de syntaxe possibles à l exécution SQL à la base : types, expressions,

Plus en détail

1. Base de données SQLite

1. Base de données SQLite Dans ce TP, nous allons voir comment créer et utiliser une base de données SQL locale pour stocker les informations. La semaine prochaine, ça sera avec un WebService. On repart de l application AvosAvis

Plus en détail

I4 : Bases de Données

I4 : Bases de Données I4 : Bases de Données Passage de UML au modèle relationnel Georges LOUIS Département Réseaux et Télécommunications Université de La Rochelle Module I4 2008-2009 1 G.Louis Sommaire 1 Des classes aux tables

Plus en détail

Les déclencheurs. Version 1.0. Grégory CASANOVA

Les déclencheurs. Version 1.0. Grégory CASANOVA Les déclencheurs Version 1.0 Grégory CASANOVA 2 Les déclencheurs [09/07/09] Sommaire 1 Introduction... 3 2 Pré-requis... 4 3 Les déclencheurs du DML... 5 3.1 Introduction... 5 3.2 Création d un déclencheur

Plus en détail

Intégrité des données

Intégrité des données . Contraintes d intégrité : Définition et objectif Intégrité des données Définition des contraintes Vérification des contraintes Contrainte d'intégrité : propriété sémantique que doivent respecter les

Plus en détail

Langage SQL : créer et interroger une base

Langage SQL : créer et interroger une base Langage SQL : créer et interroger une base Dans ce chapitre, nous revenons sur les principales requêtes de création de table et d accès aux données. Nous verrons aussi quelques fonctions d agrégation (MAX,

Plus en détail

Bases de données et sites WEB

Bases de données et sites WEB Bases de données et sites WEB Cours2 : Sécurité et contrôles d accès Anne Doucet 1 Authentification Autorisation Privilèges Rôles Profils Limitations de ressources Plan Audit Contrôle d accès via les vues

Plus en détail

Gestion des transactions et accès concurrents dans les bases de données relationnelles

Gestion des transactions et accès concurrents dans les bases de données relationnelles Gestion des transactions et accès concurrents dans les bases de données relationnelles Bernard ESPINASSE Professeur à Aix-Marseille Université (AMU) Ecole Polytechnique Universitaire de Marseille Fev.

Plus en détail

1 Position du problème

1 Position du problème Licence Science et Technologies - INF245 Examen session 1 - mai 2012 Durée : 2 heures Documents non autorisés Le barème est donné à titre indicatif 1 Position du problème Le Club Universitaire de Vélo

Plus en détail

Présentation Windows Azure Hadoop Big Data - BI

Présentation Windows Azure Hadoop Big Data - BI Présentation Windows Azure Hadoop Big Data - BI Sommaire 1. Architecture Hadoop dans Windows Azure... 3 2. Requête Hive avec Hadoop dans Windows Azure... 4 3. Cas d études... 5 3.1 Vue : Administrateur...

Plus en détail

NFA 008. Introduction à NoSQL et MongoDB 25/05/2013

NFA 008. Introduction à NoSQL et MongoDB 25/05/2013 NFA 008 Introduction à NoSQL et MongoDB 25/05/2013 1 NoSQL, c'est à dire? Les bases de données NoSQL restent des bases de données mais on met l'accent sur L'aspect NON-relationnel L'architecture distribuée

Plus en détail

Cours 3. Développement d une application BD. DBA - Maîtrise ASR - Université Evry

Cours 3. Développement d une application BD. DBA - Maîtrise ASR - Université Evry Cours 3 Développement d une application BD 1 Plan du cours Gestion de la sécurité des données Optimisation des schémas de bases via la dénormalisation Utilisation de vues Placement du code applicatif dans

Plus en détail

Les bases de données

Les bases de données Les bases de données Introduction aux fonctions de tableur et logiciels ou langages spécialisés (MS-Access, Base, SQL ) Yves Roggeman Boulevard du Triomphe CP 212 B-1050 Bruxelles (Belgium) Idée intuitive

Plus en détail

Bases de données avancées

Bases de données avancées Bases de données avancées Jean-Yves Antoine LI - Université François Rabelais de Tours Jean-Yves.Antoine@univ-tours.fr UFR Sciences et Techniques IUP SIR Blois Master 1 Bases de Données avancées IUP Blois,

Plus en détail

PHP. Bertrand Estellon. 26 avril 2012. Aix-Marseille Université. Bertrand Estellon (AMU) PHP 26 avril 2012 1 / 214

PHP. Bertrand Estellon. 26 avril 2012. Aix-Marseille Université. Bertrand Estellon (AMU) PHP 26 avril 2012 1 / 214 PHP Bertrand Estellon Aix-Marseille Université 26 avril 2012 Bertrand Estellon (AMU) PHP 26 avril 2012 1 / 214 SQLite et PDO Base de données SQLite et PDO SQLite écrit les données relatives à la base dans

Plus en détail

APIs de table pour SQL Server

APIs de table pour SQL Server 2013 D - Pratique APIs de table pour SQL Server Établissement: HEG Arc Haute école Arc Gestion Réalisé par: M. Informaticien de gestion 2009-2013 S adresse à: M.Fabrice Camus Date de début et de fin du

Plus en détail

Bases de Données Réparties Concepts et Techniques. Matthieu Exbrayat ULP Strasbourg - Décembre 2007

Bases de Données Réparties Concepts et Techniques. Matthieu Exbrayat ULP Strasbourg - Décembre 2007 Bases de Données Réparties Concepts et Techniques Matthieu Exbrayat ULP Strasbourg - Décembre 2007 1 Définition Une base de données répartie (distribuée) est une base de données logique dont les données

Plus en détail

Introduction au PL/SQL Oracle. Alexandre Meslé

Introduction au PL/SQL Oracle. Alexandre Meslé Introduction au PLSQL Oracle Alexandre Meslé 17 octobre 2011 Table des matières 1 Notes de cours 3 1.1 Introduction au PLSQL............................................ 3 1.1.1 PLSQL.................................................

Plus en détail

Stockage du fichier dans une table mysql:

Stockage du fichier dans une table mysql: Stockage de fichiers dans des tables MYSQL avec PHP Rédacteur: Alain Messin CNRS UMS 2202 Admin06 30/06/2006 Le but de ce document est de donner les principes de manipulation de fichiers dans une table

Plus en détail

Administration des bases de données. Jean-Yves Antoine http://www.info.univ-tours.fr/~antoine/

Administration des bases de données. Jean-Yves Antoine http://www.info.univ-tours.fr/~antoine/ Administration des bases de données Jean-Yves Antoine http://www.info.univ-tours.fr/~antoine/ Administration des bases de données II Objets avancés dans les bases de données OBJECTIFS 2.1. NOTIONS 2.1.1.

Plus en détail

Quelques patterns pour la persistance des objets avec DAO DAO. Principe de base. Utilité des DTOs. Le modèle de conception DTO (Data Transfer Object)

Quelques patterns pour la persistance des objets avec DAO DAO. Principe de base. Utilité des DTOs. Le modèle de conception DTO (Data Transfer Object) Quelques patterns pour la persistance des objets avec DAO Ce cours présente des modèles de conception utilisés pour effectuer la persistance des objets Université de Nice Sophia-Antipolis Version 1.4 30/8/07

Plus en détail

Laboratoires de bases de données. Laboratoire n 6. Programmation SQL. par Danièle BAYERS et Louis SWINNEN

Laboratoires de bases de données. Laboratoire n 6. Programmation SQL. par Danièle BAYERS et Louis SWINNEN Département Informatique Laboratoires de bases de données Laboratoire n 6 Programmation SQL par Danièle BAYERS et Louis SWINNEN Ce document est disponible sous licence Creative Commons indiquant qu il

Plus en détail

Création et Gestion des tables

Création et Gestion des tables Création et Gestion des tables Version 1.0 Z Grégory CASANOVA 2 Sommaire 1 Introduction... 3 2 Pré-requis... 4 3 Les tables... 5 3.1 Les types de données... 5 3.1.1 Les types de données Sql Server... 5

Plus en détail

Mysql avec EasyPhp. 1 er mars 2006

Mysql avec EasyPhp. 1 er mars 2006 Mysql avec EasyPhp 1 er mars 2006 Introduction MYSQL dérive directement de SQL (Structured Query Language) qui est un langage de requètes vers les bases de données relationnelles. Il en reprend la syntaxe

Plus en détail

1. Qu'est-ce que SQL?... 2. 2. La maintenance des bases de données... 2. 3. Les manipulations des bases de données... 5

1. Qu'est-ce que SQL?... 2. 2. La maintenance des bases de données... 2. 3. Les manipulations des bases de données... 5 1. Qu'est-ce que SQL?... 2 2. La maintenance des bases de données... 2 2.1 La commande CREATE TABLE... 3 2.2 La commande ALTER TABLE... 4 2.3 La commande CREATE INDEX... 4 3. Les manipulations des bases

Plus en détail

Corrigés détaillés des exercices

Corrigés détaillés des exercices Corrigés détaillés des exercices Diagramme des tables objet La figure suivante vous aidera dans la compréhension des manipulations des objets de la base. Client_type Client num nom adresse {telephone_vry}

Plus en détail

Configurer la supervision pour une base MS SQL Server Viadéis Services

Configurer la supervision pour une base MS SQL Server Viadéis Services Configurer la supervision pour une base MS SQL Server Référence : 11588 Version N : 2.2 : Créé par : Téléphone : 0811 656 002 Sommaire 1. Création utilisateur MS SQL Server... 3 2. Configuration de l accès

Plus en détail

PHP et mysql. Code: php_mysql. Olivier Clavel - Daniel K. Schneider - Patrick Jermann - Vivian Synteta Version: 0.9 (modifié le 13/3/01 par VS)

PHP et mysql. Code: php_mysql. Olivier Clavel - Daniel K. Schneider - Patrick Jermann - Vivian Synteta Version: 0.9 (modifié le 13/3/01 par VS) PHP et mysql php_mysql PHP et mysql Code: php_mysql Originaux url: http://tecfa.unige.ch/guides/tie/html/php-mysql/php-mysql.html url: http://tecfa.unige.ch/guides/tie/pdf/files/php-mysql.pdf Auteurs et

Plus en détail

Paginer les données côté serveur, mettre en cache côté client

Paginer les données côté serveur, mettre en cache côté client Paginer les données côté serveur, mettre en cache côté client Vous voulez sélectionner des lignes dans une table, mais celle-ci comporte trop de lignes pour qu il soit réaliste de les ramener en une seule

Plus en détail

Utilisation de JAVA coté Application serveur couplé avec Oracle Forms Hafed Benteftifa www.degenio.com Novembre 2008

Utilisation de JAVA coté Application serveur couplé avec Oracle Forms Hafed Benteftifa www.degenio.com Novembre 2008 Introduction Utilisation de JAVA coté Application serveur couplé avec Oracle Forms Hafed Benteftifa www.degenio.com Novembre 2008 Forms 10g permet l utilisation du JAVA côté client et côté application

Plus en détail

MS SQL Express 2005 Sauvegarde des données

MS SQL Express 2005 Sauvegarde des données MS SQL Express 2005 Sauvegarde des données Création : 08.04.2011 Modification : 08.04.2011 Situation La base de données gratuite MSSQL Express 2005 ne dispose pas d agent (planificateur de tâche) comme

Plus en détail

Encryptions, compression et partitionnement des données

Encryptions, compression et partitionnement des données Encryptions, compression et partitionnement des données Version 1.0 Grégory CASANOVA 2 Compression, encryption et partitionnement des données Sommaire 1 Introduction... 3 2 Encryption transparente des

Plus en détail

ISC21-1 --- Système d Information Architecture et Administration d un SGBD Compléments SQL

ISC21-1 --- Système d Information Architecture et Administration d un SGBD Compléments SQL ISC21-1 --- Système d Information Architecture et Administration d un SGBD Compléments SQL Jean-Marie Pécatte jean-marie.pecatte@iut-tlse3.fr 16 novembre 2006 ISIS - Jean-Marie PECATTE 1 Valeur de clé

Plus en détail

Ora2Pg Performances. (C) 2013 Gilles Darold

Ora2Pg Performances. (C) 2013 Gilles Darold Ora2Pg Performances (C) 2013 Gilles Darold Gilles Darold Consultant @ Dalibo Auteur d'ora2pg Auteur de PgBadger Auteur de pgformatter Et autres => http://www.darold.net/ Cas pratique Migration d'une base

Plus en détail

Comment Connecter une Base de Données MySQL via un Driver JDBC Avec OpenOffice.org

Comment Connecter une Base de Données MySQL via un Driver JDBC Avec OpenOffice.org Comment Connecter une Base de Données MySQL via un Driver JDBC Avec OpenOffice.org Diffusé par Le Projet Documentation OpenOffice.org OpenOffice.org Documentation Project How-To Table des matières 1. Introduction...3

Plus en détail

Modélisation PHP Orientée Objet pour les Projets Modèle MVC (Modèle Vue Contrôleur) Mini Framework

Modélisation PHP Orientée Objet pour les Projets Modèle MVC (Modèle Vue Contrôleur) Mini Framework Modélisation PHP Orientée Objet pour les Projets Modèle MVC (Modèle Vue Contrôleur) Mini Framework L'objectif de ce document est de poser des bases de réflexion sur la modélisation d'un projet réalisé

Plus en détail

Gestion de stock pour un magasin

Gestion de stock pour un magasin Département d Informatique Université de Fribourg, Suisse http://diuf.unifr.ch Gestion de stock pour un magasin Stock online utilise ASP/MS-Access DO Thi Tra My No étudiant : 05-333-750 Travail de séminaire

Plus en détail

ORACLE 10G DISTRIBUTION ET REPLICATION. Distribution de données avec Oracle. G. Mopolo-Moké prof. Associé UNSA 2009/ 2010

ORACLE 10G DISTRIBUTION ET REPLICATION. Distribution de données avec Oracle. G. Mopolo-Moké prof. Associé UNSA 2009/ 2010 ORACLE 10G DISTRIBUTION ET REPLICATION Distribution de données avec Oracle G. Mopolo-Moké prof. Associé UNSA 2009/ 2010 1 Plan 12. Distribution de données 12.1 Génération des architectures C/S et Oracle

Plus en détail

UML et les Bases de Données

UML et les Bases de Données CNAM UML et les Bases de Données UML et les Bases de Données. Diagramme de classes / diagramme d objets (UML)...2.. Premier niveau de modélisation des données d une application...2.2. Les éléments de modélisation...2.2..

Plus en détail

La programmation orientée objet Gestion de Connexions HTTP Manipulation de fichiers Transmission des données PHP/MySQL. Le langage PHP (2)

La programmation orientée objet Gestion de Connexions HTTP Manipulation de fichiers Transmission des données PHP/MySQL. Le langage PHP (2) Le langage PHP (2) Walid Belkhir Université de Provence belkhir@cmi.univ-mrs.fr http://www.lif.univ-mrs.fr/ belkhir/ 1 / 54 1 La programmation orientée objet 2 Gestion de Connexions HTTP 3 Manipulation

Plus en détail

Devoir Data WareHouse

Devoir Data WareHouse Université Paris XIII Institut Galilée Master 2-EID BENSI Ahmed CHARIFOU Evelyne Devoir Data WareHouse Optimisation, Transformation et Mise à jour utilisées par un ETL Mr R. NEFOUSSI Année 2007-2008 FICHE

Plus en détail

Bases de Données Réparties

Bases de Données Réparties Bases de Données Réparties Architecture Mise en œuvre Duplication et Réplication Michel Tuffery BDR : Définition Ensemble de bases de données gérées par des sites différents et apparaissant à l utilisateur

Plus en détail

Pratique et administration des systèmes

Pratique et administration des systèmes Université Louis Pasteur Licence Informatique (L2) UFR de Mathématiques et Informatique Année 2007/2008 1 But du TP Pratique et administration des systèmes TP10 : Technologie LAMP Le but de ce TP est de

Plus en détail

PROJET 1 : BASE DE DONNÉES REPARTIES

PROJET 1 : BASE DE DONNÉES REPARTIES PROJET 1 : BASE DE DONNÉES REPARTIES GESTION D UNE BANQUE Elèves : David Bréchet Frédéric Jacot Charles Secrétan DONNÉES DU PROJET SSC - Bases de Données II Laboratoire de Bases de Données BD réparties

Plus en détail

Module Com231A - Web et Bases de Données Notion 5 : Formulaires et utilisation des Bases de Données avec PHP

Module Com231A - Web et Bases de Données Notion 5 : Formulaires et utilisation des Bases de Données avec PHP Module Com231A - Web et Bases de Données Notion 5 : Formulaires et utilisation des Bases de Données avec PHP Au cours de ce TP, vous allez voir comment PHP permet aux utilisateurs, une interaction avec

Plus en détail

TP3 : Creation de tables 1 seance

TP3 : Creation de tables 1 seance Universite de Versailles IUT de Velizy - Algorithmique 2005/2006 TP3 : Creation de tables 1 seance Objectif : Creation et modication de tables dans une base de donnees. Avant de commencer ce TP, terminer

Plus en détail

Gestion des utilisateurs, des groupes et des rôles dans SQL Server 2008

Gestion des utilisateurs, des groupes et des rôles dans SQL Server 2008 Gestion des utilisateurs, des groupes et des rôles dans SQL Server 2008 Version 1.0 Z Grégory CASANOVA 2 Les utilisateurs, les groupes et les rôles Sommaire 1 Introduction... 4 2 Gestion des accès serveur...

Plus en détail

FileMaker 13. Guide de référence SQL

FileMaker 13. Guide de référence SQL FileMaker 13 Guide de référence SQL 2013 FileMaker, Inc. Tous droits réservés. FileMaker, Inc. 5201 Patrick Henry Drive Santa Clara, Californie 95054 FileMaker et Bento sont des marques commerciales de

Plus en détail

ANSSI PROCEDURES DE REPORTING DES INCIDENTS AVEC LE CIRT RÔLES DES PARTIES PRENANTES 15/02/2014. SEMINAIRE DE Joly Hôtel

ANSSI PROCEDURES DE REPORTING DES INCIDENTS AVEC LE CIRT RÔLES DES PARTIES PRENANTES 15/02/2014. SEMINAIRE DE Joly Hôtel ANSSI PROCEDURES DE REPORTING DES INCIDENTS AVEC LE CIRT RÔLES DES PARTIES PRENANTES 15/02/2014 SEMINAIRE DE Joly Hôtel aristide.zoungrana at arcep.bf AGENDA 2 Définitions Les incidents rencontrés par

Plus en détail

PHP 4 PARTIE : BASE DE DONNEES

PHP 4 PARTIE : BASE DE DONNEES PHP 4 PARTIE : BASE DE DONNEES 1. Introduction 2. Présentation de MySQL 3. Principe 4. Connexion 5. Interrogation 6. Extraction des données 7. Fonctions de services 8. Traitement des erreurs 9. Travaux

Plus en détail

Les arbres binaires de recherche

Les arbres binaires de recherche Institut Galilée Année 2010-2011 Algorithmique et arbres L2 TD 6 Les arbres binaires de recherche Type en C des arbres binaires (également utilisé pour les ABR) : typedef struct noeud_s { struct noeud_s

Plus en détail

Sécurité des applications web. Daniel Boteanu

Sécurité des applications web. Daniel Boteanu I F8420: Éléments de Sécurité des applications web Daniel Boteanu Architecture des applications web Client légitime Internet HTTP 浀 HTML Server Web 2 Architecture des applications web Client légitime Internet

Plus en détail

Master Exploration Informatique des données DataWareHouse

Master Exploration Informatique des données DataWareHouse Master Exploration Informatique des données DataWareHouse Binôme Ahmed BENSI Enseignant tahar ARIB SOMMAIRE I. Conception...1 1. Contexte des contrats...1 2. Contexte des factures...1 II. Modèle physique...2

Plus en détail

PHP et les Bases de données - Généralités

PHP et les Bases de données - Généralités PHP et les Bases de données - Généralités Conception d une base de données Méthodes utilisées : MERISE, UML Modèle conceptuel des données MCD, Modèle logique MLD, Modèle Physique MPD. Ces aspects seront

Plus en détail

Thomas LETELLIER. BTS Informatique de Gestion Option Développeur d Application

Thomas LETELLIER. BTS Informatique de Gestion Option Développeur d Application Thomas LETELLIER BTS Informatique de Gestion Option Développeur d Application SOMMAIRE I - Présentation de l'entreprise : Leasecom 2 A/ Historique et activité 2 B/ Structure de l entreprise : 2 C/ Partenaires

Plus en détail

Principales failles de sécurité des applications Web Principes, parades et bonnes pratiques de développement

Principales failles de sécurité des applications Web Principes, parades et bonnes pratiques de développement Guillaume HARRY l Contenu sous licence Creative Commons CC-BY-NC-ND Principales failles de sécurité des applications Web Principes, parades et bonnes pratiques de développement P. 2 1. Introduction 2.

Plus en détail

Plan Général Prévisionnel (1/2) (non contractuel) Internet et Outils L1/IO2 2006-2007 S2-IO2 Bases de données: Jointures, Transactions

Plan Général Prévisionnel (1/2) (non contractuel) Internet et Outils L1/IO2 2006-2007 S2-IO2 Bases de données: Jointures, Transactions Général Prévisionnel (1/2) (non contractuel) Internet et Outils L1/IO2 2006-2007 S2-IO2 Bases de données: Jointures, Cours Internet et Outils: [1/12] Intro, Internet, Web, XHTML (2H) [2/12] XHTML(2H) [3/12]

Plus en détail

INSTITUT NATIONAL DES TELECOMMUNICATIONS CONTROLE DES CONNAISSANCES. 2. Les questions sont indépendantes les unes des autres.

INSTITUT NATIONAL DES TELECOMMUNICATIONS CONTROLE DES CONNAISSANCES. 2. Les questions sont indépendantes les unes des autres. INSTITUT NATIONAL DES TELECOMMUNICATIONS CONTROLE DES CONNAISSANCES Durée : 1h30 Date : 17/05/2006 Coordonnateurs : Amel Bouzeghoub et Bruno Defude Documents autorisés : ceux distribués en cours Avertissements

Plus en détail

A QUOI SERVENT LES BASES DE DONNÉES?

A QUOI SERVENT LES BASES DE DONNÉES? BASE DE DONNÉES OBJET Virginie Sans virginie.sans@irisa.fr A QUOI SERVENT LES BASES DE DONNÉES? Stockage des informations : sur un support informatique pendant une longue période de taille importante accès

Plus en détail

Gestion du cache dans les applications ASP.NET

Gestion du cache dans les applications ASP.NET Gestion du cache dans les applications ASP.NET Version 1.0 James RAVAILLE http://blogs.dotnet france.com/jamesr 2 Gestion du cache dans les applications ASP.NET v 1.0 03/01/09 Sommaire 1 Introduction...

Plus en détail

VAMT 3. Activation de produits Microsoft

VAMT 3. Activation de produits Microsoft VAMT 3 Activation de produits Microsoft Rédacteurs : Stéphan CAMMARATA Objet : Cette documentation n a pas pour vocation d expliquer le concept VAMT en détail, mais de faciliter la migration vers VAMT3

Plus en détail

BANQUE NEUFLIZE OBC LES BONNES PRATIQUES INTERNET ET MESSAGERIE

BANQUE NEUFLIZE OBC LES BONNES PRATIQUES INTERNET ET MESSAGERIE BANQUE NEUFLIZE OBC LES BONNES PRATIQUES INTERNET ET MESSAGERIE VIRUS SPAM PHISH NG INTERNET WIFI Les risques informatiques aujourd hui L environnement de la cybercriminalité est toujours en forte progression

Plus en détail

Introduction à JDBC. Accès aux bases de données en Java

Introduction à JDBC. Accès aux bases de données en Java Introduction à JDBC Accès aux bases de données en Java Eric Cariou Université de Pau et des Pays de l'adour Département Informatique Eric.Cariou@univ-pau.fr 1 Introduction JDBC : Java Data Base Connectivity

Plus en détail

Jean-Pierre Lovinfosse. En finir. avec les virus. Groupe Eyrolles,2004 ISBN 2-7464-0496-6

Jean-Pierre Lovinfosse. En finir. avec les virus. Groupe Eyrolles,2004 ISBN 2-7464-0496-6 Jean-Pierre Lovinfosse En finir avec les virus Groupe Eyrolles,2004 ISBN 2-7464-0496-6 Introduction............................................ 7 Chapitre 1 : Historique...................................

Plus en détail

Comprendre les bases de données

Comprendre les bases de données Comprendre les bases de données Auteur : Hervé LEFEBVRE 9 mars 2002 Version compilée des articles parus sur , ce document reprends l introduction à Postgresql

Plus en détail

Installation d'un serveur FTP géré par une base de données MySQL

Installation d'un serveur FTP géré par une base de données MySQL BTS INFORMATIQUE DE GESTION Option Administrateur de réseaux développement d applications COMPTE-RENDU D ACTIVITE ACTIVITE N 2 Nom et Prénom : Casanova Grégory Identification (objectif) de l activité Installation

Plus en détail

INTEGRITE ET BD ACTIVES

INTEGRITE ET BD ACTIVES INTEGRITE ET BD ACTIVES 1. INTRODUCTION Un SGBD doit garantir la cohérence des données lors des mises à jour de la base. En effet, les données d'une base ne sont pas indépendantes, mais obéissent à des

Plus en détail

Département Génie Informatique

Département Génie Informatique Département Génie Informatique BD51 : Business Intelligence & Data Warehouse Projet Rédacteur : Christian FISCHER Automne 2011 Sujet : Développer un système décisionnel pour la gestion des ventes par magasin

Plus en détail

Bases de Données Avancées PL/SQL

Bases de Données Avancées PL/SQL 1/170 Bases de Données Avancées Thierry Hamon Bureau H202 - Institut Galilée Tél. : 33 1.48.38.35.53 Bureau 150 LIM&BIO EA 3969 Université Paris 13 - UFR Léonard de Vinci 74, rue Marcel Cachin, F-93017

Plus en détail

Surveillance de Scripts LUA et de réception d EVENT. avec LoriotPro Extended & Broadcast Edition

Surveillance de Scripts LUA et de réception d EVENT. avec LoriotPro Extended & Broadcast Edition Surveillance de Scripts LUA et de réception d EVENT avec LoriotPro Extended & Broadcast Edition L objectif de ce document est de présenter une solution de surveillance de processus LUA au sein de la solution

Plus en détail